Quelle est la véritable nature de l’espoir

colombe

Dernièrement, je m’interrogeais sur le concept de l’espoir. D’un côté, des millions de gens vivant sur cette planète n’auraient pas la volonté de survivre ou de continuer à lutter en vue d’un meilleur avenir pour eux-mêmes et leurs enfants s’ils n’avaient pas l’espoir d’y parvenir. Selon mes observations, quand nous enlevons l’espoir à une personne ou à un groupe d’individus, le désespoir s’installe et une certaine forme de violence s’ensuit habituellement, car la foi a complètement disparu.  L’espoir offre donc de meilleures possibilités.

D’un autre côté, l’espoir nous éloigne du moment présent. Nous voulons que les choses soient différentes de ce qu’elles sont, car nous n’aimons pas ce qui existe dans le maintenant. Nous donnons le pouvoir au futur, plutôt qu’un présent, en espérant qu’un facteur extérieur à nous viendra changer les choses. Sous cet aspect, l’espoir n’a pas de valeur réelle.

A mon avis, la foi consiste « à savoir » que tout est parfait en ce moment. C’est l’abandon à une force supérieure. Mais ceux qui n’ont pas la foi ne comprennent pas ces concepts spirituels. D’après mes observations encore, tout le monde comprend l’espoir. Il est indiscutable, tandis que la foi suscite bien des discussions. Est-elle réelle ? Qui le possède ? Que faut-il pour l’avenir ? Il est toutefois très difficile de dire à quelqu’un qui n’ presque rien à manger ou qui subit la violence de la guerre ou toute autre forme de violence que seule moment présent existe et que tout y est  parfait.

L’espoir n’est-il pas en réalité une forme de foi ou de confiance ?

Qu’est-ce que la foi ? Elle est la fille de la confiance, laquelle résulte du savoir absolu de l’individu, sur le plan fondamental et caractéristique de la conscience, que tout est d’ordre divine t que toute vie est éternelle. L’espoir est moins puissant que la foi, qui est inconditionnelle. Il manifeste une volonté de croire, tandis que la foi est sans équivoque.

Tu demandes ce qu’il faut pour avoir la foi ? Savoir que la mort n’existe pas – maitriser votre peur de la mort – voilà le principal fondement de la foi. Croire que vous choisissez votre propre destin, tout comme ceux qui souffrent ont choisi le leur, voilà un autre de ses fondements importants.

Evidemment, ceux qui souffrent n’entendront pas ton message selon lequel seul le moment présent existe. Dans leur misère et leur douleur, leur seule vision a trait au fait d’échapper au présent ; Dans la conscience de victime, il est très difficile de comprendre que l’être crée sa propre misère ; souvent, cette création a eu lieu dans d’autres « existences » ou « réalités » et elle est voilée à la mémoire et à la vision présente.

S’il vous est possible d’aider les autres à se libérer suffisamment de la souffrance pour atteindre un point où ils seront en mesure de la regarder, peut-être pourrez-vous alors leur parler de ces concepts. Toutefois, pour aider les gens qui sont victimes de leur condition ou de la souffrance qu’ils se sont infligée, vous devrez d’abord soulager quelque peu l’intensité de leur douleur avant de pouvoir les atteindre sur les plans intellectuel et spirituel.

Extrait des enseignements de Kryeon sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/category/1-la-graduation-des-temps/

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...