LE MESSAGER DU CIEL

 

Le Christ, qui est sorti du monde divin de la vérité et descendu dans le monde matériel, relie les âmes humaines au monde de la vérité qui recèle les buts suprêmes de tout ce qui est. Il faut qu’il y ait un fil qui puisse relier à Dieu les âmes humaines profondément enlisées dans la matière. Seul le Christ peut faire passer ce fil. Lui seul peut unir les hommes à Dieu. Parce que lui, qui est descendu du monde divin, apportant la vie du monde de la vérité, y remonte de nouveau, traçant ainsi la voie qui mène de la vie temporaire à la vie éternelle. Le Christ est le chemin de ce mouvement intelligent des âmes qui conduit à la vie éternelle dans la vérité. Et c’est pour cela, lorsqu’on demande au Christ pourquoi il est venu sur la terre, qu’il répond : «Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage de la vérité».

francescablog1

Ces mots sont à vrai dire une formule mathématique. La question de la venue du Christ est une des questions les plus profondes qui se présentent à l’esprit humain. Mais l’on croit en général qu’il est facile de répondre à cette question, et l’on dit que le Christ est venu sur la terre pour souffrir et sauver l’humanité. Mais la souffrance n’est pas ce qu’il y a de plus essentiel dans la venue du Christ sur la terre et à elle seule ne peut déterminer ce moment important dans l’histoire de l’humanité.

Le salut, ainsi que l’entendent les hommes, n’est également qu’une conception partielle de cet événement important. Cependant tous les prédicateurs déclarent aujourd’hui que le Christ est venu sur la terre pour sauver les hommes. Si le Christ avait sauvé le monde de la manière mécanique admise par la plupart des gens, et si ces gens étaient effectivement sauvés, ils ne vivraient pas comme ils vivent, c’est-à-dire contrairement à l’esprit de l’enseignement du Christ. Il est évident que l’idée du salut renferme un tout autre sens. Le salut n’est pas là où les gens le cherchent, et il ne leur vient pas mécaniquement comme ils le croient. C’est une science pour l’âme que le Christ apporta à la terre. Il montra le chemin que les âmes humaines doivent suivre pour arriver à connaître Dieu, pour acquérir la vie éternelle.

La porte de ce chemin est l’amour. Celui qui passe par cette porte entrera dans la voie royale où il aura à accomplir de grandes choses. Avant le Christ, beaucoup de grandes âmes sont descendues sur la terre, mais elles n’ont pu résoudre le difficile problème du relèvement de l’humanité. Il fallait que le Christ vînt pour mener à bien cette tâche importante, essentielle, et pour montrer aux hommes un chemin déjà expérimenté qu’ils n’auraient qu’à suivre afin de pouvoir, eux aussi, remplir leur tâche avec succès. Avant le Christ, Dieu avait envoyé à son champ ses serviteurs – des prophètes, des saints – mais ils ne purent mener leur travail à bonne fin. Lorsque le Christ, le Fils de Dieu, descendit sur la terre, tous les travailleurs du ciel s’unirent en son nom, afin d’achever l’œuvre commencée.

Et l’on dit dans l’Evangile : «Dieu a tellement aimé le monde qu’il lui a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle». Le Fils, c’est la parole, ce qui est supérieurement sage, le Divin qui seul peut rétablir l’harmonie dans le monde, ainsi que le lien entre les âmes et Dieu. Le Christ a pu rétablir ce lien et exercer une profonde influence sur l’humanité tout entière parce qu’il était lui-même lié à l’Auguste, au puissant Tout.

Et lorsqu’on parle dans l’Evangile de la descente de l’Esprit sur Jésus, on sous-entend qu’il s’est uni à l’Esprit collectif universel. Car telle est la loi sur la terre : pour que l’œuvre de Dieu s’accomplisse, il faut qu’un homme de la terre s’unisse à un être du ciel. Dans le cas du Christ, cet être était l’Esprit divin collectif. De ce point de vue, le Christ est un esprit collectif. Il existe comme unité mais il est en même temps esprit collectif. Il est l’ensemble de tous les Fils de Dieu dont les âmes et les cœurs débordent de vie et d’amour.

Tous les Fils de Dieu unifiés, toutes les âmes supérieurement intelligentes vivant dans l’union divine, c’est cela qui est le Christ. La venue du Christ sur la terre est l’événement le plus important dans l’histoire de l’humanité. C’est un événement exceptionnel, et par ce qu’il renferme, et par sa signification. L’idée fondamentale de la vie humaine s’y trouve étroitement liée, l’idée de l’immortalité, l’idée de la vie éternelle. Et les efforts de toute l’existence humaine aujourd’hui ne sont dirigés que vers ce but : acquérir l’immortalité, entrer dans la vie éternelle.

Et la vie éternelle dit : «Le Christ est de te connaître toi, le seul vrai Dieu et celui que tu as envoyé Jésus-Christ». Connaître Dieu, c’est connaître le Christ. Les hommes connurent-ils le Christ, lorsqu’il parut, il y a deux mille ans ? Et le connaissent-ils davantage aujourd’hui ?

Peter DEUNOV sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...