Sortir de notre conditionnement culturel

 

Pour ce faire, Tom Kenyon, en contact avec les Hathors avait confié en 2010 je crois, une méditation, celle concernant Le Palace de Cristal Intérieur qui se réfère à la glande pinéale parce qu’une partie de sa structure est de nature cristalline. Ces petits cristaux de calcite auraient des propriétés piézoélectriques qui peuvent répondre aux royaumes supérieurs de lumière. Mais il peut également se produire que ce canal soit obturé, et nous allons voir alors comment y remédier….

Selon les conseils prodigué, en activant ces potentiels cristallins dans notre glande pinéale, nous ouvrons un portail vers notre Esprit Supérieur qui peut nous amener, et à l’humanité entière, un influx de créativité, d’intuition et de solutions personnelles et collectives aux problèmes rencontrés afin de pouvoir sortir de notre conditionnement culturel. Bref … (A lire ici : http://tomkenyon.com/le-palace-de-cristal-interieur-et-louverture-des-salles-damenti

Lorsque le biologiste évolutionnaire Richard Dawkins a découvert que les effets d’un gène pouvaient parfois s’étendre au-delà des limites d’un organisme particulier pour exercer une influence sur l’environnement immédiat, y compris le corps d’autres organismes, il a inventé un terme pour désigner la chose : le mème (idées radicales) ! .

goutte d'eau

Après que Dawkins eut formulé sa théorie du même, il fut logique pour d’autres d’aller un peu plus loin et de voir les idées comme des mèmes, ce qui paradoxalement, constitue en soi un même. Le terme est maintenant employé dans tous les types de contexte, y compris l’information culturelle et sociale, et associé à des idées répandues par Internet. Le partage rapide de mèmes (idées radicales) au moyen de ce réseau mondial et comparable à la transmission de l’information génétique par les virus, ce qui est à l’origine de l’emploi du mot « viral » en relation avec le Net.

Les mèmes sont des entités puissantes. Ils peuvent modifier rapidement et radicalement à la fois la perception et la pensée. S’ils sont de nature ouverte et créative, ils peuvent ouvrir la porte à de nouvelles possibilités que l’on n’avait jamais crues envisageables. S’ils sont toutefois conçus pour être clos et pour étouffer la créativité, ils peuvent fermer la porte aux nouvelles possibilités et être utilisés pour contrôler les autres. Quand un mème est incorporé dans le système de croyances d’une société, il peut avoir sur celle-ci des conséquences culturelles majeures.

Selon les Hathors, l’humanité serait affectée par deux mèmes hautement toxiques qui opèrent à l’heure actuelle dans notre civilisation occidentale. Paradoxalement, ils nous sont tous deux parvenus par l’entremise des traditions religieuses et spirituelles.

Le premier, c’est l’idée que l’homme possède le droit inhérent de dominer le monde naturel et même de le piller. Cette relation hostile dans la nature est très clairement exprimée dans la Genèse (chapitre1, verset 28). Le second mème toxique identifié par les Hathors, c’est l’idée que nous avons besoin d’un intermédiaire quelconque pour communiquer avec le Divin ou comme ils disent, notre Esprit supérieur.

La méditation du Palais de cristal intérieur citée plus haut, est fondée sur deux mèmes opposés à ceux que nous venons de mentionner. Par conséquent, elle est basée sur l’idée que la Terre est un être conscient et que l’on doit respecter la nature et l’aimer. De plus, la relation appropriée à entretenir avec la Terre en est une de gestion et de coopération, non de domination et d’exploitation. Le second mème sur lequel est fondée cette méditation, c’est l’idée que chacun de nous est connecté directement au Mystère (au Divin). En activant cette connexion à ce que l’on nomme notre Esprit supérieur, nous pouvons apporter à nos problèmes culturels et planétaires actuels de nouvelles solutions créatives et favorables à la vie.

Les individus qui osent opérer hors des limites de leur culture sont parfois appelés des « créatifs culturels » un terme inventé par le sociologue Paul H.Ray et la psychologue Sherry Ruth Anderson. Cela ne fait pas nécessairement de ces individus des rebelles, bien que certains le soient. Certains ont l’air si doux que jamais on ne se douterait qu’ils entretiennent une vision de la réalité et du potentiel humain très différente de la réalité consensuelle de leur société. Un créatif culturel est un individu qui n’est pas limité par la culture à laquelle il appartient. Il exerce sa pensée en dehors des limitations de sa société et il essaie de nouvelles manières d’être et de nouvelles façons de faire les choses. Les créatifs culturels sont des personnes ouvertes et très créatives. Ce sont des agents de changement vivants qui nt un effet sur leur société par leur façon de penser et par ce qu’ils choisissent de faire ou de ne pas faire. L’histoire est remplie d’agents de changement qui ont ainsi enrichi leur société en osant vivre au-delà des limitations culturelles de leur époque.

L’acceptation de cet emprisonnement mental ou spirituel imposé par la culture est la marque de ceux dont l’esprit demeure verrouillé dans la conscience grégaire (acceptation aveugle de la réalité consensuelle). Quelles que soient leurs différences de philosophie et de style, tous les créatifs culturels ont au moins une chose en commun ; leur vie est un acte de création qui remet en question les présomptions et les croyances culturelles (les mèmes).

Nous sommes nombreux à avoir le sentiment que l’humanité se trouve à l’heure actuelle à un carrefour dangereux, que notre manière collective d’être au monde est nuisible à la vie, et que notre culture et notre société ne sont pas viables sous leur forme présente. Voilà qui nous conduit directement à la médiation confiée par Tom Kenyon ci-dessus telle qu’elle a eu lieu et qu’elle se poursuit. En effet, plusieurs personnes un peu partout dans le monde continuent de s’y livrer régulièrement, en privé ou en groupe. Elles le font premièrement parce que de leur propre aveu, cette méditation leur procure de profondes intuitions et des états d’être enrichissants. Et deuxièmement, il s’agit pour elles d’un acte créateur renforçant les mèmes positifs sur lesquels cette médiation est fondée…

C’est par l’intermédiaire de notre esprit (la conscience jointe à l’intention) que nous pouvons susciter des changements positifs dans notre société. Autrement dit, ce n’est pas uniquement ce que nous faisons dans le monde qui compte. Nos pensées et nos sentiments sont des réalités intérieures qui façonnent inévitablement notre réalité extérieure, soit le monde dans lequel nous vivons.

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, à condition que vous en respectiez l’intégralité et de citer l’Auteur-Source Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/

2 Réponses à “Sortir de notre conditionnement culturel”

  1. Lila Luz dit :

    J’ai relu ce passage aujourd’hui même ! Dans le Grand Rassemblement 2012, comme moi, tu ne crois pas au hasard mais à la synchronicité, à la vibratioooonnnn cosmiquuueeee. Ouf, j’ai les mains qui tremblent avec toutes ces ondes! Beijos querida Francesca!

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...