Regarder en soi plutôt qu’autour de soi

la-Conscience de soiVous cherchez si souvent des réponses autour de vous, alors qu’elles se trouvent en vous-mêmes. Vous êtes Dieu dans sa totalité. Traitez-vous en conséquence. Si l’enfant de Cristal, Jésus, apparaissait à votre porte en vous demandant : « Puis-je venir manger chez toi ? », ne sortiriez-vous pas votre plus belle vaisselle ? Ne mettriez-vous pas les meilleurs morceaux de viande sur la table ? Ne chercheriez-vous pas les meilleures herbes de votre jardin ? Pourtant, nous vous l’affirmons, vous êtes pareils. Traitez-vous vous-mêmes comme vous traiteriez ce qu’on vous a dit d’adorer, car vous êtes la totalité de Dieu. Vous ne pouvez pas vous voir à cause des voiles que vous portez. Mais, nous vous le disons, notre but est de refléter cette partie de vous-mêmes que vous ne pouvez voir. Nous sommes ici pour refléter votre magnificence lorsque vous ne pouvez pas vous rappeler qui vous êtes. Dans ces moments-là, vous vous regardez en disant : « Mais pourquoi tout cela m’arrive-t-il à moi ? » Nous vous le disons, nous nous tenons juste devant vous et nous vous enveloppons de nos ailes, comme nous seuls savons le faire. Nous le faisons en ce moment. Respirez l’énergie de nos ailes car nous serrons chacun de vous étroitement contre notre coeur, mais sachez aussi que notre énergie ne reflète que votre magnificence. Le véritable pouvoir que vous détenez est en vous et nous sommes ici pour vous le rappeler.

R-appelez-vous vos Ailes

Nous aimerions aujourd’hui vous parler des ailes des anges, car ce sont là des outils vibratoires que nous utilisons pour vous toucher. Vous aussi, vous avez des ailes semblables que vous pouvez utiliser pour toucher autrui. Nous aimerions vous faire part d’une technique vibratoire qui vous permet de mêler vos vibrations à celles d’autres personnes. Nous aimerions vous apprendre un moyen d’utiliser vos propres ailes pour devenir les anges humains que vous êtes. Nous aimerions vous en donner l’illustration et vous en montrer les applications pratiques. Nous vous prions d’accepter cette information et d’en trouver l’usage dans votre propre vie. Cela créera l’énergie de la Source sur le Terrain de Jeux du Libre-arbitre. Nous vous souhaitons d’avoir tout ce que vous désirez. Nous vous souhaitons d’être tout ce que vous souhaitez, car c’est ainsi que se crée la Source.

Le Gardien adore les embrassades qu’il aime donner, puisqu’il se nomme lui-même un collectionneur de « chaudoudoux ». Nous vous l’affirmons, lorsqu’un être humain en touche un autre, ils s’échangent naturellement leurs vibrations. Il n’est pas possible à deux vibrations d’occuper le même espace-temps sans qu’elles se modifient. Une de vos coutumes est la poignée de mains. En vérité, cette coutume a une signification plus large : lorsque deux mains se joignent, leurs vibrations se mélangent. Dès lors, elles font un peu partie l’une de l’autre et ne peuvent plus être en totale opposition. Une fois que vous avez mêlé vos vibrations avec un autre être humain, vous avez dans une certaine mesure modifié vos deux vibrations et vous faites un peu partie l’un de l’autre. C’est la fusion de l’Energie Universelle. Le courant d’Energie Universelle est le mélange et la fusion de vibrations. Tout ce qui s’oppose au courant d’Energie Universelle rencontrera de la résistance dans tous les domaiens. Tout ce qui s’accorde à l’Energie Universelle se trouvera tout naturellement et sans effort dans le courant. Placez-vous dans le courant d’Energie Universelle et mêlez vos vibrations à ceux qui vous entourent. Nous allons vous demander de vous relier au chakra du coeur en vous étreignant. Lorsque vous étreignez la personne qui est près de vous, nous vous demandons de l’enlacer et de toucher son chakra du coeur de vos ailes.

Pour ces êtres si chers qui ne peuvent se rappeler qui ils sont, nous vous demandons de déployer vos ailes et de les toucher de votre « toucher de l’ange ». Effleurez leur chakra du coeur en les enlaçant. Ce geste, accompli en une seconde, plantera les semences d’amour et leur fera ressentir les vibrations de la Source. Nous vous en faisons part maintenant, car c’est ainsi que nous vous touchons, et nous vous demandons maintenant d’être des anges humains et de vous toucher mutuellement au moyen de la vibration de Michael.

Vous nous sentez si souvent vous étreindre comme nous sommes seuls à savoir le faire. Mais maintenant, nous allons vous expliquer notre baiser angélique que nous utilisons le plus . Le baiser angélique de soutien est quand nous nous tenons derrière vous et vous enveloppons de nos ailes pour vous soutenir, pendant que nous vous touchons à l’endroit de votre chakra du coeur par le don du « toucher de l’ange ». Ce sont là les ailes qui illustrent vos ailes, car c’est vous qui êtes les anges sur Terre. C’est vous qui êtes les anges qui battent des ailes pour représenter les vibrations de la Source dans l’expérience humaine. Transmettez vos vibrations à un autre être humain et recréez ce que vous avez ressenti lorsque nous vous étreignons. Etreignez et pratiquez le « toucher de l’ange », tant que vous voudrez. Embrassez vos ennemis de cette façon, et vous n’en aurez plus.

Vous avez créé beaucoup de joie de notre côté du voile, car en vous ré-unissant, vous nous permettez aussi de nous ré-unir. Ce qui est en bas est comme ce qui est en Haut, et nous avons été séparés si longtemps pour vous aider à maintenir l’illusion de la polarité. Nous pouvons vous dire maintenant que ce qui a été appelé l’expérience de Lucifer est en train de se ré-unir. Lucifer est de retour à la Source et comme vous, nous sommes en train de nous ré-unir à notre famille Spirituelle originelle. Vous avez créé cette opportunité par vos choix sur le Terrain de Jeux du Libre-arbitre. Maintenant que vos vibrations s’élèvent, vous recherchez des vérités supérieures dans tous les domaines. Vous tentez délibérément de créer votre propre réalité et c’est ce qui a déclenché la création délibérée du Paradis sur Terre. A présent, voyez-vous pourquoi nous disons que vous agissez bien ? Vous avez acquis le droit de porter le titre d’Artisans de Lumière et à présent, vous avez acquis le droit de porter le titre d’Anges.

Steve Rother et du Groupe sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/  

A la conquête des Semences d’Etoiles

 

semences d'étoilesCyrille et Sélène Odon sont ce que l’on appelle aujourd’hui des « channels », c’est-à-dire des êtres qui canalisent, qui prêtent voix aux messages venus de l’au-delà. Le second livre sur les indigo est d’ailleurs écrit d’après les enseignements de Merlin dont le portrait peint par l’auteur orne la couverture du livre  » Des enfants nouveaux pour un monde nouveau ou comment peut-on être indigo« .

Cyrille Odon est par ailleurs l’incarnation de Silus, qui vécut il y a trois cent vingt mille années éthériennes, sur une planète désormais disparue de la Cinquième dimension : la Planète dorée, et il a la chance d’avoir gardé la mémoire de ses diverses incarnations dans notre troisième dimension et même le souvenir de ses « racines éthériennes ».

Les doctrines véhiculées par Cyrille et Sélène Odon, et qui constituent l’entourage du phénomène indigo, sont très classiques du New Age. Écrites à plusieurs voix – celles des auteurs, des Maîtres ascensionnés, d’autres auteurs auxquels ils empruntent des textes –, elles forment un ensemble disparate dont il est parfois difficile de savoir comment les divers éléments sont reliés les uns aux autres, et parfois même s’ils le sont.

En résumé : la grande transition et l’ascension planétaire (il s’agit d’ascensionner toute la planète, et même tout le système solaire vers la Cinquième dimension) a déjà commencé, et définitivement terminée en 2012. Nous sommes donc tous conviés à « purifier toutes nos mémoires, pensées ou émotions lourdes, jusqu’au cœur de chacune de nos cellules » afin de travailler à « l’élévation du niveau vibratoire de la Terre » nécessaire à « l’élévation dimensionnelle ». Une élévation rapide (quelques instants ou au maximum quelques jours) et dont l’avènement est une question de jours, de mois, de quelques années tout au plus.

Nous sommes aidés dans cette tâche difficile par la Conscience suprême de l’Univers, la source une, Dieu, quel que soit le nom qu’on lui donne et la hiérarchie très complexe de la fraternité universelle (fraternité de lumière, fraternité blanche). Il s’agit d’un collectif « multidimensionnel » de guides composés d’archanges (Raphael, Gabriel, Hilarion, et autres noms en -el et -ion), de Jésus (Sananda), de Marie, de la Terre elle-même considérée comme un être vivant, de maîtres ascensionnés terrestres (Le comte SaintGermain, Merlin, Melchisédek…), de guides venant d’autres planètes (le commandant Ashtar de la confédération galactique, Kryeon…), voire de frères intraterrestres (Adama, grand prêtre de Télos, cité de la nouvelle Lémurie) qui se préparent à remonter à la surface pour la grande ascension. Tous ont un ou plusieurs channels et multiplient les messages envoyés sur terre pour nous aider à nous ouvrir à la lumière. Ils nous ont aussi envoyé des bataillons de semences d’étoiles (star seeds, star walkers, émissaires de lumière, guerriers de lumière…, les noms qu’on leur donne sont innombrables) qui devraient nous aider à augmenter la fréquence vibratoire de la planète.

Pour Cyrille et Sélène Odon, ces semences d’étoiles se confondent avec les enfants indigo, ou à tout le moins, ils en sont une catégorie particulière, celle qui vient « d’une autre planète, d’un autre système solaire ou d’une autre galaxie ». Étrangers à notre dimension et au cycle karmique, ils s’incarnent pour la première fois sur la terre, dans un grand sentiment de nostalgie de leur dimension divine, et une totale stupéfaction vis-à-vis de l’incompréhension, de la lenteur d’idéation, voire de la vulgarité des humains et de leurs propres parents .

par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

 

Yeshua au nom de la vérité

 

YeshuaPlusieurs lecteurs me connaissent sous le nom de Yeshua, ou Jésus de Nazareth, mais je suis aussi un arcturien dont l’émanation sous forme humaine a vécu sur cette Terre. Je désire aujourd’hui dissiper quelques malentendus sur moi-même et mon message.

La Bible, un document extrêmement déformé, rapporte que je suis né d’une mère vierge, Marie, par l’opération du Saint Esprit. La vérité c’est que ma conception fut arcturienne. Je fus conçu par l’union d’une mère humaine et d’un père arcturien, et même si mon corps était humain, la moitié de mon héritage génétique était arcturienne. En vertu de ma nature intergalactique, je pouvais facilement entrer en contemplation pour prendre contact avec mon soi quinquadimensionnel car Jésus n’était qu’une infime partie de mon être résidant dans la cinquième dimension.

Pouvez-vous imaginer à quel point c’était étrange, il y a deux mille ans, d’être un humain dont la moitié de l’être était très évoluée et ne provenait pas de ce monde ? En devenant adulte et en comprenant mieux ma nature, je me suis aperçu que mon aspect quinquadimensionnel possédait des aptitudes particulières. Plusieurs des miracles qui m’ont été attribués résultaient de l’utilisation de ces aptitudes.

Mon message était simple : aimez-vous les uns les autres.

La mission était toutefois plus compliquée que je ne l’avais cru au départ. Je n’avais pas prévu le contrecoup de la stupidité humaine, de la cupidité, de l’arrogance et du besoin inhérent de subordonne les autres. Au moment de ma résurrection telle qu’elle est rapportée par les Evangiles, mon corps a disparu du tombeau. Les esprits primitifs de l’époque n’ont pas compris que j’avais simplement transporté les composantes atomiques de mon corps physique dans la cinquième dimension au moyen d’une technologie de la lumière.

Peu de temps après ma mort et ma disparition de la surface de la Terre, les jalousies et les querelles se sont installées. Le disciple que j’aimais le plus, mon élève la plus évoluée et qui en vérité est devenue mon instructrice, c’était mon épouse Marie Madeleine. Or, paradoxalement, elle fut évincée par l’esprit étroit et mesquin des autres disciples.

Il est pathétique que j’aie été confronté au même dilemme que celui dont Sanat Kumara fait état. Pour un Arcturien, la mission prime toujours sur les besoins du cœur. J’ai laissé derrière moi Marie-Madeleine et notre fille, un fait qui n’est pas rapporté dans les Evangiles. Comme Sanat Kumara, je me demande si je recommencerais. Je suis d’accord avec lui quand il affirme que les Arcturiens doivent introduire le cœur dans l’équation de l’engagement global de leurs missions.

Même si je suis maintenant avec ma bien-aimée Marie-Madeleine, je suis découragé par ce qu’il est advenu de mon message. Au lieu d’atteindre pour eux-mêmes un état plus évolué, ceux qui prétendent me suivre me considèrent comme leur sauveur. Ce ne fut jamais là mon intention, no mon message. Il existe plusieurs traductions de mes paroles, dont la plupart sont inexactes, mais en essence, ce que j’ai tenté de transmettre, c’est que ceux qui suivraient mes enseignements pourraient être « sauvés » et accéder à une vie meilleur empreinte d’intelligence et de liberté. Par « sauvés », j’entendais qu’ils échapperaient à une vie de basse fréquence, de moindre intelligence et d’emprisonnement de l’âme.

Je peux seulement dire que ceux qui attendent que je revienne pour les sauver de leur mauvais usage de la vie, de leur stupidité, de l’enfermement des autres et d’eux-mêmes dans des dogmes seront amèrement déçus.

Comment quelqu’un qui propage la haine au lieu de l’amour peut-il se dire représentant de mes enseignements ? En tant qu’Arcturien, je trouve inconcevable une telle distorsion de mon message, mais je la comprends en tant qu’humain ayant bécu sur cette Terre.

Chaque être humain doit répondre pour lui-même à la question que je viens d’énoncer. Au nom de mon homonyme, je vous pose la question suivante : « Que serez-vous dans votre monde ? Une force bienveillante ou malveillante… ?

Extrait du message de Yeshua retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

PRATIQUES ESSENIENNES pour une nouvelle terre

Anne Givaudan qui avait déjà co-signé «De mémoire d’Essénien, l’autre visage de Jésus», avec Daniel Meurois en 1989, sort un nouveau livre intitulé «Pratiques ésseniennes pour une nouvelle Terre». Comment la façon de vivre des Esséniens d’il y a 2000 ans pourrait nous aider à mieux vivre aujourd’hui ?

Anne g.

A+ : pourquoi avoir choisi de parler des pratiques esséniennes aujourd’hui ?

Anne Givaudan : parce nous avons aujourd’hui l’impression de ne plus savoir très bien où nous en sommes et de perdre nos points de repères en cette fin d’ère. Beaucoup de personnes se posent des questions sur 2012. Elles viennent vers moi, me disant qu’elles sont déstabilisées, qu’elles ne savent plus très bien ce qu’elles doivent faire. Elles cherchent des points d’ancrage. Alors j’ai donné au fur et à mesure qu’on me le demandait des pratiques que nous utilisions il y a 2000 ans, chez les Esséniens et même bien avant.

Il faut savoir que les Esséniens étaient réputés pour leur équilibre et leur stabilité en toutes choses. Cette façon d’être leur permettait de ne pas être malades et de vivre longtemps en bonne santé, en restant vifs et efficaces. Ce n’était pas le fait du hasard. Il en était ainsi parce qu’ils avaient un sens de la communion avec l’univers, le cosmos, les étoiles, les planètes, les animaux et tous les êtres vivants. Ils étaient toujours au centre de la vie et faisaient constamment un pont entre Ciel et Terre. Leur axe constituait leur solidité et leur point d’ancrage.

A+ : n’est-il paradoxal de donner aujourd’hui, les Esséniens en exemple… nos conditions de vie sont bien différentes des leurs, environnement pollué, alimentation dénaturée, stress technologique…?

A.G. : je ne parle pas du tout des Esséniens dans une perspective historique. Ce qui m’intéresse, c’est que leur façon de vivre, il y a 2000 ans, peut nous apprendre quelque chose pour mieux vivre aujourd’hui. Il est intéressant de comprendre que leur bien-être extérieur était déterminé par leur attitude intérieure. Je ne veux pas revenir sur des rituels anciens et rabâchés. Je souhaite donner, à un maximum de personnes, tous les éléments qui leur permettront de se reconnecter avec la vie, la «vraie» vie. Aujourd’hui, nous sommes «connectés» avec nos ordinateurs et nos téléphones mais je ne parle pas de ces connexions-là, je parle de retrouver une véritable connexion intérieure qui sera génératrice de bien-être.

A+ : pouvez-vous nous rappeler quelques grands principes mis en oeuvre par les Esséniens qui nous seraient profitables aujourd’hui ?

A.G. : l’avantage des enseignements esséniens, c’est qu’ils n’étaient pas dédiés à une religion particulière, ni destinés à une époque particulière. Les principes qui étaient sous-jacents à leur mode de vie, il y a 2000 ans, sont sous-jacents à toute forme de vie, et à n’importe quelle époque. C’est cela qui est extraordinaire.

Prenons la frugalité par exemple. Il était recommandé de ne pas sortir d’un repas complètement rassasié, c’est encore valable aujourd’hui !… Le fait de ne pas mélanger certains types d’aliments ou de consommer des productions du terroir, est bien entendu encore valable ! Les personnes qui s’occupent de naturopathie peuvent s’inspirer de ces principes aujourd’hui.

Ensuite, il y avait leur amour pour toutes formes de vie sans exception. Et aussi le fait de méditer. Vous me direz qu’il faut du temps pour méditer. C’est juste mais ces pratiques méditatives ne leur faisaient pas perdre de temps bien au contraire. Chaque acte réalisé après une méditation l’était avec plus d’efficacité parce qu’ils prenaient le temps de se centrer avant de commencer. Ils pratiquaient deux fois par jour. Le soir, la pratique préparait leur vie nocturne qui était également bien remplie. Et le matin, elle les préparait à accueillir la journée et à porter un regard plus serein sur les événements qui advenaient. Ainsi, ils étaient plus joyeux et plus efficaces car leur mental était moins préoccupé.

En fait, les pratiques que j’ai répertoriées concernent différents moments de la vie. Elles vont aider à se relier à sa propre intériorité, à communiquer avec d’autres personnes, à célébrer des moments joyeux ou à être accompagné dans les moments tristes. Elles peuvent prendre place aux changements de saison, pour célébrer un mariage, une naissance. Nous pouvons avoir envie de célébrer un événement en dehors de toute religion, tout en souhaitant introduire quand même une dimension spirituelle ou sacrée. Les Esséniens savaient très bien faire cela.

A+ : quelles sont les valeurs essentielles que nous montrent les esséniens ?

A.G. : ils recherchaient la simplicité, la joie et l’équilibre, toutes valeurs qu’il est important que nous retrouvions.
Ils ne vivaient pas forcément des temps plus faciles que nous. Bien sûr, il n’y avait pas la télévision et son cortège d’informations négatives, mais ils avaient leurs soucis. Leurs vies n’étaient pas forcément plus simples que les nôtres mais ils avaient pour habitude d’être en paix. Le fait d’être en paix avec eux-mêmes et d’accepter intégralement ce que leur âme leur proposait faisait qu’ils n’étaient pas en rébellion… même s’il y avait quelques rebelles parmi eux. Ils cultivaient un équilibre intérieur qui se reflétait à l’extérieur. On peut dire que leur société était en équilibre sur des bases simples que l’on peut retrouver aujourd’hui, si l’on accepte de vivre le présent avec ce qu’il nous propose.

LivreEn fait, ne croyez pas que ce recueil de pratiques concerne un passé révolu. Elles sont pour notre temps. Il ne faut pas les considérer comme des pratiques contraignantes. Elles peuvent être simples et agréables. Il n’y a aucune obligation. Cela permet juste de retrouver des moments joyeux, de retrouver un peu de sérénité.

Ces pratiques se caractérisent par leur simplicité. Il n’y a pas de vocabulaire ni de gestes compliqués. Elles sont adaptées à notre époque. Mais en même temps, cela est différent des cultes que l’on connaît dans la chrétienté. Il n’est nul besoin de porter une robe blanche pour être essénien aujourd’hui. C’est simplement une attitude à cultiver…

Anne Givaudan «Pratiques ésseniennes pour une nouvelle Terre» Editions S.O.I.S.

Abonnement de Francesca du blog  http://francesca1.unblog.fr/  Paru dans l’Agenda Plus N° 240 de Septembre 2012

La technologie Arcturienne

 

images (6)Notre technologie qui comporte plusieurs niveaux et divers aspects, dont l’un est lié à la durée de la vie. J’imagine qu’il est inconcevable pour vous qu’un être puisse vivre des millions d’années. Les Arcturiens résident entre la cinquième dimension et la neuvième. La plus grande partie de notre civilisation se trouve dans la cinquième et notre technologie utilise les propriétés uniques de la lumière. Comme je l’ai précisé antérieurement, nous maîtrisons les forces opposées, et j’entends par là les forces subatomiques et la dynamique quantique.

Dans notre corps quinquadimensionnel, notre durée de vie naturelle est de plusieurs milliers d’années de temps terrestre. Avant de devenir une civilisation intergalactique, nous avons maîtrisé l’art de la régénération du corps physique, une technologie qui nous a permis d’explorer l’univers, sans devoir nous soumettre à la cryogénisation.

La chambre de régénération consiste en un tube arrondi aux deux extrémités et dans lequel nous entrons aux divers cycles de notre vie. Plus une situation est exigeante et épuisante pour notre force vitale, plus nous entrons souvent dans ce tube.

Cette technologie m’a permis de vivre pendant des millions d’années et d »’explore les dimensions de la conscience pour développer des aptitudes que je n’aurais jamais pu acquérir si j’avais été limité à la durée de vie naturelle limitée à quelques milliers d’années.

Au cours de mes explorations, j’ai observé les états corporels propres à chacune des dimensions et j’ai préféré l’énergie de la neuvième. L’existence dans cette réalité me confère une présence lumineuse et c’est pourquoi certaines personnes me considèrent comme un maître « ascensionné ».

Je porte habituellement mon costume de commandant de secteur, mais mon champ énergétique scintille d’une lumière blanche, ce qui est un simple effet physique. Etant dans un état de basse énergie, même les Arcturiens de la cinquième dimension me perçoivent comme une lueur. Un être de la troisième dimension peut se sentir dépassé par ma présence. Comme je peux me déplacer entre la cinquième et la neuvième dimension, certains êtres qui m’ont rencontré on mal interprété leur expérience. Quiconque me rencontre me perçoit en fonction de son  propre degré de développement. Un être qui ne connaît pas la mécanique quantique ni les technologies des formes de lumière risque de me prendre pour un dieu. Je peu apparaître dans la dimension où réside un être, puis disparaître, grâce à un changement de fréquence vibratoire qui se produit par une interface entre mon intention et un dispositif arcturien. Sans celui-ci, que j’ai toujours sur moi, je serais incapable de passer d’une dimension à une autre. Il s’agit d’une version réduite du dispositif qui se trouve dans le vaisseau et au moyen duquel ce dernier peut donner à sa structure moléculaire une fréquence vibratoire supérieure ou inférieure.

Lorsqu’un humain me rencontre dans le tunnel de la perception imitée et de la compréhension intellectuelle, il s’illusionne facilement sur mes capacités, à moins d’être particulièrement intelligent ou expérimenté en la matière. Comme je possède une énergie charismatique et que la lumière composant mon corps d’une dimension supérieure est très intense, et comme j’ai des aptitudes qui semblent surnaturelles, un humain peut tomber dans l’un des pièges les plus grands et les plus insidieux de la conscience humaine : l’adoration d’un autre être.

J’ai moi aussi mes limites et mes faiblesses. Certaines de mes limites, comme celles de tout Arcturien et de tout être intergalactique, sont contournées par une technologie de pointe et par la connaissance des potentialités existantes. C’est ici qu’intervient l’interaction entre la personnalité de l’être et la technologie afin d‘exercer une action bienveillante ou malveillante.

Il existe des êtres que vous appelleriez des intelligences extraterrestres et qui possèdent une technologie très puissante, mais dont la personnalité est très suspecte. Certains de ces êtres sont incroyablement arrogants. De notre point de vue, la haute technologie et l’arrogance forment une très mauvaise combinaison. Les « dieux » vengeurs de vos religions appartiennent  à cette catégorie. D’autres religions parlent de  dieux bienveillants qui nous conviennent mieux comme description.

Je vous dirai toutefois qu’ils ne sont pas plus des « dieux » que moi. C’est simplement qu’ils furent perçus comme tels par des peuples primitifs aux connaissances limitées. Il est difficile, sinon impossible, de comprendre la vraie nature d’une réalité supérieure quand on réside dans une dimension inférieure. Par rapport à un être hautement dimensionnel on ne peut y faire l’expérience que des séquelles de la rencontre énergétique ainsi que des limites perceptuelle spécifiques à la dimension où l’on réside.

Je mentionnerai ici l’un de ces êtres bienveillants. Je vais simplement le nommer. Vous l’appelez Jésus de Nazareth. Pour moi, c’est un Arcturien. De tous les Arcturiens que j’ai connus, il est vraiment le plus bienveillant et le plus compatissant. Il a su appliquer notre technologie comme aucun autre ne l’a fait. Il vous en parlera lui-même en temps venu.

Extrait du message de Sanat Kumara – Arcturiens  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

 

  Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

LA GUERION EST ALCHIMIQUE ET INSTANTANEE

 

7dhUcuf« Le changement est immédiat, mais c’est la résistance au changement qui prend parfois une vie à se briser », dit un vieux proverbe hébreu. C’est dans les champs énergétiques de votre esprit, de votre cœur et de votre volonté que vous pouvez transformer le plomb de la matière (le contenu énergétique compact et dense de vos souvenirs, de vos attitudes, de vos croyances et de vos expériences) en or. Tout comme les anciens alchimistes cherchaient la pierre philosophale qui transformerait le vil métal en or, vous pouvez utiliser vos connaissances sur les archétypes pour trouver les raisons d’être et le sens profond des événements qui se produisent dans votre vie physique.

Par exemple, le pardon permet de transformer le plomb des souvenirs pénibles en l’or du discernement. Inversement, si vous savez que vous devriez pardonner, mais choisissez de ne pas le faire, vous ajouter du plomb à votre esprit et à votre psyché, et il s’accumule au fil du temps comme un poids mort dans vos cellules. Le plomb, ce sont toutes ces questions non résolues, entre autres la haine, l’amertume, l’amour non partagé et le regret, qui viennent taxer votre corps ainsi que votre esprit. Plus les questions restent en suspens, plus le plomb est lourd.

Le poids énergétique de votre histoire a un impact sur la résistance de l’être biologique. Les mémoires des cellules « plombées » ralentissent la vitesse du fonctionnement des cellules saines, ralentissement qui augmente les risques de développement des maladies. Personnellement, je vois cette corrélation sous forme de l’équation suivante : poids = attente. Toutes les situations non réglées sur les plans psychique, émotionnel et mental augmentent le poids que vous portez dans votre champ énergétique. Attendre pour que le changement s’effectue dans votre vie. ceci signifie que vous remettez sans le savoir à plus tard une solution ou que vous vous empêchez de guérir une maladie.

C’est dans l’ouvrage Contes de Noël de Charles Dickens que l’analogie au plomb que l’on porte en soi est le plus clairement mise en évidence. Dans cette histoire bien connue, Ebenezer Scroog reçoit, le soir de Noël, un avertissement de mauvais augure l’informant qu’il doit changer ses attitudes, sinon il lui en cuira. Le cauchemar de Scrooge commence lorsque le fantôme de son ancien associé, Jacob Marley, lui rend visite. Ce dernier traîne derrière lui tout un poids de lourdes chaînes. Scrooge, qui s’enquiert de quoi il s’agit, se fait répondre par le fantôme qu’il porte les chaînes qu’il s’est forgé dans sa vie sur Terre.

« J’ai fabriqué chacun des chaînons, mètre après mètre. J’en ai ceint mes reins de mon propre chef et c’est mon livre arbitre qui me les a fait porter. Ceci vous semble-t-il étrange » ?

Scrooge se mit à trembler. « Connais-tu le poids et la longueur de la chaîne que toi-même tu portes ? poursuivit le fantôme. Elle était aussi lourde et longue que celle-ci il y a sept Noëls. Sans oublier que tu as continué à y œuvrer depuis. Quelle est lourde cette chaîne » !

Marley avait sans doute forgé sa chaîne par manque de générosité et de compassion envers son associé, Scrooge, de la même façon que nous nous forgeons nos propres chaînes maille après maille à force d’accumuler du plomb chaque fois que nous choisissons de « faire le mort ». Ce que Marley propose à Scrooge, ce n’est rien d’autre que de transformer son plomb en or. Cette histoire de Dickens nous présente la transformation personnelle de l’archétype de l’Avare en l’archétype de l’Enfant divin. Après cette rencontre qui le secoue, Scrooge plonge dans son laboratoire intérieur, où il reçoit la visite des esprits des Noëls passés, présents et futurs. Ces derniers lui font voir ses erreurs, comment il en est arrivé là, où il se situe à cette étape, ce qui lui arrivera s’il ne prend pas garde.

Le travail que nous devons accomplir ressemble à celui de Scrooge : il faut cesser de forger du plomb dans notre présent et commencer à transmuter celui que nous portons en or. Une fois que nous avons pris conscience de cette règle, il nous est plus aisé de comprendre la raison pour laquelle la médecine énergétique et les traitements médicaux ont parfois des effets limités sur les maladies.

La médecine énergétique est une vieille méthode de guérison qui fait appel au massage, à l’aromathérapie, à l’acupuncture, la chromothérapie et autres méthodes pour activer et libérer les blocages énergétiques qui se sont formés avec le temps. L’objectif de ces méthodes de guérison est de dissoudre la lourde énergie du passé pour faciliter le flot de l’énergie présente. En prenant conscience des attitudes et des croyances négatives, ainsi que des souvenirs traumatisants qui maintiennent votre énergie dans le passé, vous ramenez cette réalité énergétique dans le présent, lui permettant ainsi d’augmenter la force vibratoire de tout votre système.

Plus vous êtes dans le moment présent, plus les fréquences de la conscience dans le présent sont élevées. Et dans le processus, votre champ énergétique se branche sur le champ énergétique cosmique. Quand vous vivez dans le moment présent, les parfums de l’aromathérapie se transforment en odeurs de guérison. Le pardon transforme les poisons de colère et du ressentiment. Votre guérison s’accélère et toutes les limites imposées par la « tribu » en ce qui a trait aux maladie (« il faut au moins six mois pour se guérir de telle maladie et cinq ans pour guérir telle autre« ) se dissolvent. Vos épaules sont délestées du fardeau du passé et, avec lui, le temps d’attente de résultats est réduit.

Cependant, pour avoir accès à l’état d’intemporalité, il faut remettre notre volonté au Divin et vivre en fonction de ce choix. L’exemple le plus flagrant de cette démarche est Jésus, un maître que l’on associe le plus aux guérison spontanées. Jésus a en effet souvent réprimandé ceux qui lui demandaient de l’aide, leur disant qu’ils devraient avoir la foi et revenir dans l’instant présent…

Les comptes rendus des guérisons faites par Jésus semblent indiquer qu’il existe un lien étroit entre la capacité à accepter une guérison intemporelle et celle à faire abstraction du temps linéaire. Ces guérisons prouvent que nous pouvons passer de la réalité physique à la réalité symbolique et que nous travaillons alors dans les creusets de notre laboratoire intérieur, où nous transformons le vil métal en or. Mais pour cela, il nous faut accepter de vivre en fonction du mystère des lois de l’intemporalité, de servir l’esprit avant tout, de renoncer aux seules perceptions sensorielles des trois premiers chakras, c’est-à-dire ceux de la survie sur le plan physique. La reddition de Jésus à la volonté divine se reconnaît à la façon dont il accepte constamment ce qui doit se passer l’instant suivant. Ainsi, dans les jardins de Gethsémani, même s’il demande à Dieu de le libérer de ce qui l’attend, l’instant d’après, il accepte la volonté de Dieu.

Les cas de guérison et de rémissions spontanées, souvent qualifiés de miracles, ne se comptent plus. Chaque fois, la guérison est précédée d’une décision de lâcher prise, de pardon, de volonté de changer et, en général, d’une acceptation à cheminer de façon différente dans le vie. chez les gens qui ont fait des choix d’intemporalité, il émane une énergie et un charisme qui attirent les autres dans leur champ d’énergie protectrice divine, un témoignage de foi manifesté.

Chacun des contrats qui nous lient tacitement à la vie est une expérience temporelle qui comporte une part d’intemporel. Vous pouvez être assuré que tout ce que vous faites et que toutes les personnes avec qui vous entretenez des relations échapperont à un moment donné à votre contrôle. Lorsque vous serez rendus là, vous seriez bien avisé de délaisser les perceptions de la première colonne pour, ainsi que je le dis aux gens qui participent à mes ateliers, passer à la troisième colonne afin de percevoir une réalité intemporelle. Vous devez considérer les circonstances dans lesquelles vous vous trouvez comme étant en dehors du temps et de l’espace, comme une histoire archétypale animée par un thème, des personnages et résultant d’un apprentissage.

Cette histoire doit en quelque sorte vous donner l’occasion de rendre les armes devant le Divin. Tout acte de renoncement se traduit par une intervention intemporelle : le temps s’amenuise alors que l’intemporalité augmente dans votre champ énergétique. Les pensées se forment beaucoup plus rapidement lorsque vous ne suivez pas le temps linaire, l’histoire chronologique, qui ressemblent aux chaînes de Marley. Votre énergie augmente, votre vieillissement ralentit et votre corps génère la santé. Toutes ces choses ne sont que mathématique, purement divines.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

La guérison par les défis de la roue archétypale

 

La-toile--2-

Il est bon d’apprendre à chercher de l’aide pour ce qui est des causes premières et des comportements qui déterminent une maladie physique, un trouble psychologique ou un malaise émotionnel. Même si les renseignements glanés ici et là ne constituent pas un diagnostic comme tel et ne sont pas censés en être un non plus, ils peuvent par contre nous mettre sur une piste pour entamer notre guérison.

Il est clair que l’état de notre psyché affecte notre bien-être physique. En tant que spécialiste en institution médicale Caroline Myss  eut l’occasion d’observer les liens existant entre certains scénarios de stress psychologique et certaines maladies logées dans des parties spécifiques du corps. Les peines de cœur affectent en général le cœur physique. Les difficultés financières ou le sentiment de manque de soutien dans vos activités se répercutent habituellement sur le bas du dos.

Quant au pancréas, il est particulièrement sensible aux problèmes liés à la responsabilité. Bien des maladies physiques et mentales sont le reflet fondamental de l’incapacité à réagir de façon appropriée à un défi qui se pose à notre pouvoir personnel. Une fois que nous saisissons le lien entre ces défis et ces conséquences, nous comprenons plus facilement les implications sur le plan énergétique. En faisant le tour des liens existant entre des maladies spécifiques et les déséquilibres énergétiques qui les sous-tendent, nous pouvons à loisir nous servir des connaissances propres à la roue des archétypes pour trouver des stratégie de guérison.

Etant donné que les archétypes sont inhérents à la psyché, passer en revue lequel de vos archétypes correspond à vos problèmes de santé ne pourra que vous aider à trouver des indices pour les résoudre. Par ailleurs, savoir qu’un archétype particulier est impliqué dans tel malaise ou telle maladie vous mettra déjà à l’aise, comme le fait la lecture d’une histoire ou d’un mythe qui décrit le genre de cheminement que vous faites dans votre vie. d’une certaine façon, quelque chose vous guide. Les gens qui perdent tout dans une catastrophe, par exemple, font l’expérience de l’archétype de la Vie et de la Renaissance. Peut-être leur vie a-t-elle été réduite en cendres afin que, à l’instar du Phénix ils renaissent justement de leurs cendres. S’il sont à même de reconnaître que leur apprentissage les fait actuellement évoluer dans le cadre de cet archétype, ils sauront tirer les enseignements voulus des histoires d’Osiris, de Job et de Jésus, dont les expériences de mort et de renaissance ont façonné l’essentiel de leur identité.

L’histoire de la résurrection de Jésus a donné lieu au christianisme ; la perte de toutes les possessions terrestres de Job, femme et famille y comprises, est l’exemple parfait de l’archétype de la mort à l’œuvre dans toute sa plénitude. Il balaye tout ce qui nous est familier. Le mythe d’Osiris, l’une des déités les plus significatives et révérées de l’Egypte ancienne, indique bien que le cycle de la mort et de la résurrection remonte à près de cinq mille ans. Toutes ces histoires racontent le besoin de mourir physiquement ou aux biens de ce monde, afin de renaître à un niveau supérieur.

Ces histoires d’archétypes, en quelque sorte des « contrats » tacites archétypaux, assurent la cohésion du système qu’est la vie. Ils nous donnent aussi l’occasion de guérir, pour peu que nous soyons conscients de leur présence en nous et que nous les comprenions. Connaître lequel de vos archétypes est impliqué dans un problème de santé. Vous devrez donc procéder par élimination…

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

LA MAISONS ASTROLOGIQUES DANS LA ROUE ARCHETYPALE

 

ROUE ARCHETYPALE

PREMIERE MAISON : EGO ET PERSONNALITE (Premier et troisième chakras)

Dans une carte du ciel, les douze maisons correspondent aux douze signes du zodiaque et aux quatre énergies cosmiques : terre, aire, feu et eau. Les maisons de la Roue archétypale partagent certaines des mêmes caractéristiques. La première maison de la Roue archétypale, par exemple, correspond au signe astrologique du Bélier, première maison du zodiaque. Dès le premier jour du printemps, elle représente le renouveau. Et puisque le sentiment que tout était possible et qu’il voyait la lumière même dans les pires situations. L’archétype en résidence dans la cinquième maison de Will était l’Enfant. Et c’était exactement cela : presque un personnage de contes de fée qui inspirait les gens pour voir le beau dans la vie.

Le besoin de créer est un aspect essentiel de la conscience et de l’âme. Mais il est illusoire de définir notre capacité créative selon nos accomplissements professionnels, même artistiques. Will incarnait l’énergie de la créativité dans son expression la plus élevée parce qu’il canalisait cette électricité pour mettre en marche l’âme de tous ceux qu’il rencontrait. Il représente aussi un autre profil de la créativité : la nature créative du soi qui se contente d’être soi pour être reconnu et validé.

DEUXIEME MAISON : VALEURS PEROSNNELLES (Deuxième chakra)

La deuxième maison de la Roue archétypale correspond au Taureau, un signe de terre qui gouverne votre relation à la terre, au sens large. Elle préfigure ce que vous appréciez et chérissez le plus. En termes énergétiques, la deuxième maison représente la prochaine étape de la formation du soi : « Maintenant que je suis là, qu’est-ce qui m’appartient ? Qu’est-ce que je veux retirer de la vie ? Quel pouvoir est essentiel à mon interaction avec la vie matérielle ?  Cette maison représente votre appréciation de la nature physique de la vie ; les objets de ce monde qui touchent votre ego et votre âme et ce dont vous avez le plus besoin pour vous sentir enraciné dans le monde. Cette maison reflète surtout les objets ou l’énergie que vous associez au pouvoir terrestre : argent, statut, propriété, oeuvres d’art, capacité de dominer les autres, sensualité, beauté. Ce sont les moyens les plus séducteurs par lesquels l’âme s’attache à la forme physique. Par conséquent, l’archétype qui réside dans cette maison est mieux accordé à votre relation au pouvoir physique et à ses icônes.

Cette maison vous met au défi d’envisager vos valeurs spirituelles par-delà la forme physique de votre attachement aux objets, à l’argent, au statut, au pouvoir et à toutes les autres manifestations du monde matériel. Les gens souffrent généralement d’une grande anxiété parce qu’ils croient devoir posséder, pour être heureux, une personne, un lieu ou un objet. Mais la capacité d’aimer inconditionnellement nécessite le détachement.

TROISIEME MAISON : EXPRESSION DE SOI, FRERES ET SŒURS ( Troisième et cinquième chakras)

Lorsque vous avez établi vos valeurs, vous passez à l’expression de soi : votre façon d’affirmer au monde qui vous êtes et ce qui vous est cher. La maison 3, alignée avec les Gémeaux, un signe d’air qui gouverne la communication, représente votre capacité de vous exprimer en tant qu’individu, et représente aussi os frères et sœurs. Le lien symbolique entre frères et sœurs et les communications représente le processus naturel de la spécialisation, ou de la découverte de votre voix parmi les autres « enfants ». Par conséquent, les frères et soeurs doivent signifier non seulement les membres de vote famille biologique, mais aussi ceux qui vous aident à grandir. Parce que l’énergie de votre troisième maison renferme à la fois votre sentiment d’estime de soi et votre expression personnelle, elle résonne avec les troisième et cinquième chakras. Elle contient les leçons inhérentes à l’apprentissage des causes et effets de vos choix ; votre façon de gérer votre propre pouvoir. Elle révèle comment vous dirigez votre énergie dans le monde, comment vous la mettez en mouvement et comment vous vous engagez avec les lois de l’attraction magnétique et de la cause à effet. Vous devrez prendre conscience de vote façon d’utiliser votre énergie et votre pouvoir personnels de façon à assumer les conséquences de vos pensées et de vos actions. Devenir conscient veut dire vous éveiller à votre propre pouvoir et apprendre à le diriger d’une façon responsable.

L’archétype résident dans votre troisième ainsi influence votre façon de soupeser vos décisions. Les choix qui visent à nuire aux autres ou à les blesser représentent la part d’ombre ou la difficulté de la troisième maison.

La troisième maison vous met au défi de vous rendre compte de vos motivations. Chaque pensée, parole, action et geste est une expression de votre pouvoir et, en définitive, seules deux motivations authentiques touchent la psyché : la valorisation ou la dévalorisation de soi et des autres.

QUATRIEME MAISON : CHEZ SOI ( Premier et quatrième chakras)

La quatrième maison correspond au Cancer, le premier des trois signes d’eau du zodiaque. Comme l’eau est un élément associé à notre nature émotionnelle, l’archétype de notre quatrième maison  a l’influence la plus forte sur le fondement de votre nature émotionnelle. Votre expression de vous-même, que ce soit en tant qu’individu ou sur le plan créatif, doit être enracinée, avoir un chez-soi. La quatrième maison est reliée à la fois au chez-soi d’où vous venez et à votre maison actuelle. Le mot ou l’image Maison possède de nombreuses significations et, dans l’état de rêve, il est souvent associé à la véritable résidence du cœur, ou à votre passion la plus profonde. Le thème qui gouverne cette maison comprend vos liens à la famille biologique et élargie. L’archétype qui réside dans cette maison exerce une influence prédominante sur vos énergies émotionnelles associées à cette maison. Parce que la quatrième maison est reliée à la fois à vos racines familiales et à vote vie émotionnelle, elle correspond aux énergies de vos premier et quatrième chakras.

Les aspects douloureux de la quatrième maison peuvent comprendre des souvenirs et émotions toxiques, dont les conséquences peuvent être la dépression et la mélancolie.

La quatrième maison vous met au défi de régler les comptes de votre enfance et d’établir des foyers sains pour vous-mêmes en tant qu’adultes. Vous avez le choix de transmettre à vos enfants et à vos proches soit vos blessures et vos drames familiaux, soit l’optimisme et l’amour de la vie. il est donc essentiel, pour la santé du foyer, de guérir votre histoire personnelle et de ne pas léguer vos propres blessures.

CINQUIEME MAISON : CREATIVITE ET CHANCE (Sixième chakra)

La séquence du feu, de la terre, de l’eau et de l’air se répète dans la Roue Archétypale et zodiacale. Le Lion, deuxième signe de feu, se rapporte à la cinquième maison, qui gouverne l’expression créatrice, la sexualité, les enfants et la chance. C’est également la maison de l’amour, de la spontanéité, et de l’abondance. L’archétype qui réside dans cette maison représente les forces qui vous aideront le plus à engendrer des projets. Après vous être enraciné dans un foyer, vous passez instinctivement à l’exploration du pouvoir de créativité. Parce que la cinquième maison gouverne la créativité, elle correspond au sixième chakra, qui régule l’intelligence et l’imagination.

La part d’ombre de la cinquième Maison se manifeste sous la forme de l’expression débridée du feu créatif ou sexuel, comme le mauvais usage du pouvoir sexuel ou créatif, à des fins égoïstes, ou manipulatrices. On peut utiliser le talent créatif pour des activités illégales ou contraires à l’éthique, ou pour la séduction et la manipulation sexuelles. Le besoin de créer est un aspect essentiel de la conscience et de l’âme. Mais il est illusoire de définir notre capacité créatrice selon nos accomplissements professionnels, même artistiques. Il représente aussi un autre profil de la créativité : la nature créative du soi qui se contente d’être soi pour être reconnu et validé.

SIXIEME MAISON : PROFESSION ET SANTE (Deuxième chakra)

La sixième maison correspond au deuxième signe de terre, la Vierge, et gouverne votre profession et votre santé. L’énergie terrestre de la Vierge diffère de celle du Taureau en ce qu’elle vous sert d’ancrage pour transformer votre vie différemment des cycles naturels, propres à votre deuxième maison. Cette maison focalise sur la profession dans un objectif de survie, et l’archétype qui réside ici influence votre recherche de la sécurité. Lorsque vous êtes en pleine transaction commerciale, par exemple, votre modèle archétypal de la sixième maison joue un rôle très important dans votre façon d’interpréter les conversations et les occasions d’affaires. La sixième maison vous met au défi de maintenir l’équilibre entre travail et santé. Un archétype pourrait indiquer des habitudes malsaines ou destructives qui ne servent pas votre bien-être physique. Il peut aussi indiquer comment vous négocier l’éthique et vote morale pour la sécurité financière et professionnelle. Parce que cette maison est reliée à l’argent et aux valeurs matérielles, elle correspond plus étroitement au deuxième chakra.

SEPTIEME MAISON : MARIAGE ET RELATIONS (Deuxième et quatrième chakras)

La septième maison comprend le mariage, de même que d’autres formes de partenariat, telles les amitiés intimes et les relations d’affaires. Cette maison est sous le signe astrologique de la lance, le deuxième signe d’air. A la différence des Gémeaux, qui gouvernent la communication en général, la Balance représente les types de communication les plus intimes entre individus. La qualité essentielle associée à la Balance est l’équilibre, symbolisée par une femme portant une balance. Cette maison est également un territoire de choix pour les gestes de trahison, qui révèlent si souvent les parts d’ombre de la relation. Parce que la septième maison gouverne à la fois les partenariats commerciaux et le mariage, elle correspond aux énergies des deuxième et quatrième chakras, qui gouvernent l’argent, les valeurs et les affaires du cœur.

Notre biologie même nous incite aux partenariats physiques, émotionnels et psychologiques. Nos relations, les uns avec les autres sont des domaines privilégiés dans lesquels apercevoir nos Contrats. Nous pouvons également les voir dans nos partenariats archétypaux : Parent-Enfant, Mentor-Etudiant, Serviteur-Maître.

Durant le cours normal d’une journée, au fil de nos occupations, des dialogues extraordinaires se déroulent entre nos âmes. Les partenariats peuvent également entrer en jeu dans des situations plus terre-à-terre. Nous investissons beaucoup d’énergie dans la jouissance, le maintien ou la guérison de nos relations et, en cours de route, nous apprenons davantage sur nos motivations. L’un des cadeaux les plus sains que nous puissions nous offrir est de constamment surveiller nos raisons d’être critiques et autoritaires. L’épreuve consiste à permettre aux autres d’être eux-mêmes, malgré notre peur et notre insécurité. C’est d’entretenir votre relation essentielle envers vous-même et de vivre en accord avec cette vérité ; le plus beau cadeau que vous puissiez offrir à quelqu’un, c’est d’être vous-même en pleine santé.

HUITEME MAISON : LES RESSOURCES DES AUTRES (Deuxième et sixième chakras)

Cette maison correspond au Scorpion, le deuxième signe d’eau, et l’eau, est l’élément le plus proche de notre nature émotionnelle. Le Scorpion gouverne également les secrets et les activités secrètes, de même que les énergies passionnées associées à la sexualité érotique. A la différence de la deuxième maison, qui concerne la propriété personnelle, la huitième maison gouverne votre usage de l’argent dans le domaine public. le thème de l’héritage dans cette maison est en rapport avec vos intérêts financiers et juridiques, votre bagage génétique et votre mémoire biologique ancestrale. Comme les questions juridiques et financières impliquent à la fois votre intellect et votre sens des valeurs, cette maison est donc influencée par les énergies des deuxième et sixième chakras.

Les questions de la maison huit sont nos ombres les plus obscures car, cette maison fait ressortir nos questions reliées au pouvoir, marquant un passage plus grand dans le domaine public du pouvoir extérieur.  Vous devez comprendre la nature émotionnelle de cette maison, car l’argent, la sexualité et la connaissance secrète sont des moyens de séduction qui peuvent bloquer la poursuite de votre potentiel divin. Il peut être extrêmement difficile de résister à ces énergies. Il est difficile de demeurer émotionnellement centré et en possession de son pouvoir lorsque les questions financières et sexuelles sont en jeu. Comme l’argent, le sexe et le pouvoir représentent l’autorité et la sécurité, lorsque ces domaines de la vie sont menacés ; nous devenons extrêmement craintifs et pouvons agir d’une façon irrationnelle. Les expressions de l’ombre de cette maison se présentent dans le domaine de l’inconduite juridique et financière y compris entre autres la mauvaise appropriation des fonds commerciaux et les conflits familiaux sur les questions d’héritage. Dans cette maison, nous découvrons également la valeur magnifique de notre force et de notre courage au cours des expériences les plus vulnérables de notre vie.

Un grand nombre de Contrats que vous avez avec d’autres gens viennent à cause de l’argent, du sexe et du pouvoir et cette maison aussi présente le potentiel de trahison et d’incompréhension. Mais les liens familiaux et affectueux sont également des qualités héritées et cette maison et son archétype peuvent être une grande source de force pour vous.

L’archétype associé à votre maison huit est celui qui vous guide à travers vos peurs, vos épreuves et vos forces en ce qui concerne l’argent, l’héritage et la sexualité. Gardez à l’esprit que le fond de vos peurs ne peut se comprendre pleinement dans les limites d’une seule maison. Les archétypes et les maisons auxquelles ils sont associés sont des points d’entrée dans votre carte. Chaque point d’entrée vous fournit une perspective particulière différente, mais pour voir votre Contrat dans son ensemble, vous devez en définitive considérer toute la carte. Si vous étiez en crise à propos de l’importance de l’argent pour vous, ou de votre résistance au fait de vivre pleinement, vous vous pencheriez sur la maison deux, car ce sont des questions de valeurs personnelles. Mais iso vus examiniez une relation commerciale ou financière, vous commenceriez le processus d’interprétation par votre archétype de la maison huit. Puis, étudiez cette même relation avec un autre archétype et une autre maison, en les examinant un à un, en faisant un tour de Roue. C’est comme voir votre psyché et votre âme avec un objectif grand angulaire.

NEUVIEME MAISON : SPIRITUALITE (Septième chakra)

La neuvième maison, qui correspond au Sagittaire, le troisième signe de feu, gouverne la spiritualité, la religion, le voyage et la sagesse. L’énergie du Sagittaire est associée à l’audace et à l’indépendance, qualités qui mettent en valeur les quêtes que vous êtes incité à poursuivre. L’élément feu du Sagittaire allume l’inspiration, la dévotion et la passion de réaliser une relation intime au Divin. Tandis que le Lion, autre signe de feu qui gouverne la cinquième maison, est fortement lié aux caractéristiques et au théâtre de la personnalité dramatique, le feu du Sagittaire élève l’âme d’une personne jusqu’à des voies transcendantes, en accord avec le symbolisme du Centaure dirigeant sa flèche vers le cosmos. Les parts d’ombre inhérentes à cette maison sont liées à la difficulté de gérer votre ego spirituel souvent caractérisé par l’archétype appelé le complexe messianique.

Les maisons neuf et dix sont situées au sommet de la carte et représentent les forces directrices qui nous aident à nous rappeler, même inconsciemment, que la vie est un voyage spirituel et que notre rôle est de développer continuellement notre potentiel le plus élevé. C’est pour cette raison que les deux maisons sont fortement influencées par l’énergie du septième chakra, qui régule notre relation au Divin. L’éveil spirituel appelé « la nuit noire de l’âme » résonne fortement avec le profil énergétique de la neuvième maison. Notre culture contemporaine est largement passée de la pratique en groupe de la religion, à la recherche profondément intime, d’une voie spirituelle individuelle. Même s’il s’agit d’un mouvement positif dans notre évolution, bien des gens tentent aujourd’hui de vivre selon les normes intérieures exigeantes jadis réservées aux moines, sans toutefois bénéficier de l’environnement privilégié qui, jadis, permettait aux religieux de focaliser uniquement sur leur pratique spirituelle.

La part d’ombre de cette migration vers la culture ambiante de pratique spirituelle jadis cloîtrées présente des risques de crise spirituelle ou même de folie. L’approfondissement du moi pour tenter de prendre contact avec le Divin exigeait traditionnellement la présence d’un conseiller suffisamment évolué, du point de vue spirituel, pour vous tenir la main à travers les points de passage dans l’âme : nommément, un directeur spirituel, un gourou, un abbé ou une mère supérieure. Durant ce processus d’introspection spirituelle, vous descendrez peut-être dans les profondeurs de la solitude et de la vie, vous vous détacherez des émotions et de la notion du quotidien et même, ironiquement, vous développerez un sentiment d’absurdité.

Cependant, bien des gens se trouvent présentement dans un état de détachement émotionnel, tout en s’efforçant d’entretenir la vie extérieure, en allant travailler et en remboursant l’hypothèque. Souvent la fardeau de vivre dans deux dimensions aussi opposées peut presque paralyser les gens dépressifs. Mais comment distinguer la dépression clinique ou psychologique conventionnelle de la crise spirituelle, dont les symptômes peuvent paraître similaires ? Tout d’abord, toute dépression provient de sentiments de dévalorisation. L’équilibre du pouvoir change et vous avez l’impression de ne plus dicter la loi. La dépression clinique provient généralement d’événements extérieurs ou matériels. Elle peut provenir d’un déséquilibre clinique ou d’un changement de vie traumatique ; du divorce à la perte d’un proche, en passant par un diagnostic de maladie grave. Une telle dépression engendre souvent une incapacité de fonctionner efficacement et doit être traitée par un professionnel de la santé mentale.

Par contraste, la dépression spirituelle est plus souvent déclenchée par une plongée dans des questions métaphysiques que par des soucis matériels. Vous avez peut-être l’impression d’avoir atteint une impasse, d’avoir été abandonné par Dieu ou d’avoir perdu l’espoir d’atteindre à l’union divine. Les crises spirituelles sont parfois causées par un choc, tel qu’une maladie grave ou un divorce, si cela vous conduit à remettre en question la signification et la valeur de votre vie au lieu de focaliser entièrement sur votre infortune matérielle. Il est clair que la distinction est parfois subtile entre une dépression clinique et une crise spirituelle. Une autre façon de la reconnaître consiste à observer votre façon de réagir à une crise.  Si vous réagissez en vous demandant comment vous trouverez un jour quelqu’un pour remplacer le conjoint dont vous avez divorcé, ou suffisamment d’argent pour vivre, votre dépression est sans doute psychologique au départ. Si vous réagissez précisément au sentiment d’avoir été rendu impuissant par le fait d’être consumé par la colère, le ressentiment ou le blâme envers les autres, il est fort possible que vous ne soyez pas atteinte d’une dépression spirituelle. Si toutefois vous vous posez des questions sur le sens de la vie ou la raison pour laquelle Dieu vous paraît si distant, vous avez toutes les chances de subir une crises spirituelle et vous avez peut-être besoin de voir un directeur spirituel plutôt qu’un psychothérapeute.

Si vous déterminez que votre dépression est largement spirituelle, une solution possible consiste à abandonner au Divin toutes vos craintes et soucis profanes, à « lâcher prise et laisser faire Dieu ». Vous pouvez émettre une simple déclaration au Divin pour signifier que vos propres tentatives de direction de votre vie spirituelle n’ont rien donné et que vous avez besoin de l’assistance divine. Vous abandonner aux mains du Divin, c’est différent de l’abandon de tous vos biens matériels comme dans le cas du vœu traditionnel de pauvreté. Mais le fait de réaliser que vous vivez dans le champ protecteur d’un Contrat Sacré, qui vous fournit tout ce que la vie exige pour l’évolution de votre âme, peut vous permettre de clore le conflit entre votre volonté personnelle et celle du Divin. Le geste de s’abandonner est une affirmation qui dit : « Je permets au Divin de faire mes investissements en fonction d’une sagesse plus grande que la mienne ».

LES-MAISONS-ASTROLOGIQUESDIXIEME MAISON : POTENTIEL LE PLUS ELEVE (Cinquième et septième chakras)

La dixième maison est gouvernée par le Capricorne, le troisième signe de terre du zodiaque. L’énergie de cette maison agit sur votre potentiel le plus élevé. Elle vous pousse à l’atteindre dans votre monde physique et votre vie spirituelle. Quel est votre potentiel le plus élevé de compassion ou de générosité ? Quel est votre potentiel le  plus élevé de valorisation des autres ? Quel est votre potentiel le plus élevé que vous puissiez atteindre par votre talent ? Votre potentiel le plus élevé, c’est ce que votre Contrat vous force à reconnaître et à accomplir. Puisque cela exige des choix concernant votre destinée spirituelle, la maison correspond aux énergies des cinquième et septième chakras.

L’archétype qui réside dans cette maison est votre point de départ dans le déchiffrement des choix qui vous sont ouverts et de la qualité de vos motivations. La part d’ombre de votre potentiel le plus élevé est le sabotage de soi, le doute ou le manque de confiance. La peur de l’échec, de même que celles du succès et de la responsabilité, caractérise les épreuves inhérentes à cette maison. Ce sont surtout des peurs de vos propres pouvoirs et de votre prise de pouvoir personnelle et les changements qu’ils vous demandent de faire dans votre vie. Vous aurez besoin de vérifier si vous empêchez délibérément votre potentiel le plus élevé d’émerger et pourquoi. Vous devrez également lutter pour demeurer humble, en même temps que vous développez votre pouvoir. 

La poursuite de votre potentiel supérieur est le marathon le plus difficile. A chaque mise à niveau, qu’elle soit personnelle ou professionnelle, quelque chose ou quelqu’un viendra éprouver la profondeur et la solidité de votre croissance intérieure. Sur le plan matériel, cette rencontre pourrait se présenter comme une confrontation avec une autre personne qui ne veut pas vous voir changer. Ou une relation avec quelqu’un dont vous devenez jaloux, qui mettra à l’épreuve votre capacité de soutenir le talent et les dons d’un autre. Ou l’on vous donner a peut-être la possibilité d’aspirer à la transformation intérieure, pour découvrir par la suite que ces occasions exigent toujours le sacrifice d’une partie de votre vie. Certaines personnes estiment que le sacrifice et le changement demandent trop d’effort, et cessent de poursuivre ou de réaliser l’accomplissement de leur potentiel.  L’archétype de votre dixième maison indique de quelle façon votre inconscient organise vos pensées lorsque vous êtes aux prises avec des choix susceptibles de vous amener à remplir votre mission. Rappelez-vous ceci : bien que tous vos compagnons archétypaux aient de l’influence sur chaque aspect de votre vie, l’archétype qui réside en cette maison représente le langage symbolique à utiliser pour déchiffrer tout ce que recèle votre potentiel le plus élevé.

L’une des manifestations de la part d’ombre de la troisième maison est la façon dont nous communiquons, non seulement avec d’autres mais avec nous-mêmes, notre psyché, notre âme et notre intuition, avec l’essence même de notre vie.

ONZIEME MAISON : RELATION AU MONDE (Cinquième et sixième chakras)

La onzième maison correspond au Verseau, le troisième signe d’air, et gouverne votre relation au monde extérieur et votre conception du périmètre. Votre vision générale de la vie est liée à l’énergie de cette maison. Ces sentiments reflètent la vision de votre sentiment de pouvoir à l’œuvre dans l’environnement social ou planétaire. Les gens attirés vers le service à l’échelle mondiale, comme les causes écologiste ou pacifistes, ont des liens forts avec l’énergie de cette maison. L’optimisme ou le pessimisme quant à l’avenir de l’humanité est une extension de l’énergie spirituelle de la onzième maison. La maison onze gouverne votre façon de relier votre créativité à l’humanité et engage les énergies de vos quatrième et sixième chakras, qui régulent votre cœur et votre esprit.

La course présidentielle entre George W.Bush et Al Gore fut une partie de souque à la corde archétypale typique de la maison onze. Les difficultés que posait la proclamation du gagnant ont concentré l’attention du pays sur le pouvoir qu’ont les individus de changer l’avenir de l’humanité. Par conséquent, les Américains ont évalué avec plus de sérieux que jamais l’importance de chaque vote.  Les gens qui sont valorisés par une attitude qui dit que tout est possible vivent dans un champ d’énergie ayant le pur potentiel de la maison onze. Ils sont souvent imposants, précisément parce qu’ils pensent en termes mondiaux. Pour eux, les perceptions de la maison onze envahissent leurs premières pensées du jour et sont les dernières à quitter leur esprit lorsqu’ils retournent au lit, le soi. Les gens comme Martin Luther King et Mahatma Gandhi, qui ont provoqué une nouvelle conscience dans l’esprit de l’âme de toute l’humanité, incarnent l’influence de la maison onze. En observant le village planétaire par la fenêtre de leur onzième maison, un changement positif.

Ce ne sont pas tous les gens qui ont besoin de lancer ou de participer à une cause afin d’apporter une énergie positive à la planète. Les maîtres spirituels, les leaders populaire s, les génies scientifiques et les grands artistes qui se consacrent au service de l’humanité illustrent, tous, le bien que l’on peut faire en consacrant son âme à l’incarnation d’une seule perception. Par exemple, Copernic changea la compréhension qu’avait l’humanité des mouvements planétaires en contestant l’idée que la terre était au contre du système solaire. Cette seule pensée démantela le paradigme scientifique de son époque : un jour, la terre paraissait plate, le lendemain, elle était ronde ; une seule perception refaçonna la vision collective du globe. Vous aussi, vous êtes peut-être le canal grâce auquel une toute nouvelle compréhension de la réalité se manifestera. Repassez votre vie et vos relations. Cherchez des changements que vous avez inspirés chez d’autres qui ont réussi à déplacer des montagnes dans leur propre vie. la plupart des difficultés que nous surmontons ne provoquent pas nécessairement d’énormes mouvements mondiaux, mais sont des défis quotidiens ou des forces invisibles, telles les attitudes.

Des générations profitent de l’initiative d’un seul parent de devenir un père plus actif ou de cesser de haïr les gens différents de lui. Lorsque John Lennon se retira de la vie publique pour s’occuper de son bébé Sean, par exemple, le concept d’ »homme au foyer » était essentiellement inconnu. Lennon se fit copieusement injurier pour avoir disait-on, d’échangé sa guitare pour un tablier, mais son exemple constitua un modèle que des millions d’hommes ont depuis accueilli, au grand plaisir de leurs épouses ou compagnes comme celui de leurs enfants. Le fait d’entretenir cette seule forme de pensée, de la nourrir d’attention amoureuse et d’une appréciation toujours plus profonde de ce que veut dire vivre dans un univers interreliés, transmet un courant spirituel au système collectif. Les grands maîtres spirituels ont continuellement amené leurs étudiants à prendre conscience du pouvoir de leur propre esprit. Afin d’éclairer ceux-ci sur leur potentiel intérieur, ces leaders reprennent les paroles du patriarche bouddhiste Bodhidharma : « Je ne suis qu’un doit pointant vers la lune. Ne me regardez pas ; regardez la lune ». Lorsque Jésus dit de ses guérisons miraculeuses : « Tout ceci et davantage, vous pourrez le faire si vous avez la foi », son message était clair : chaque personne peut devenir une force de changement pour toute l’humanité : il suffit de reconnaître la vraie nature de la Divinité en soi et de vivre en accord avec elle. Le monde extérieur n’est qu’une manifestation de l’autorité de notre vie intérieure.

L’archétype qui réside dans votre maison onze est symbolique de la façon dont vous considérez le pouvoir de votre esprit en relation avec l’ensemble de la vie. L’archétype de la Victime de cette maison peut vous suggérer que le monde est intimidant, car chacun a plus d’autorité que vous sur votre vie. D’autre part, j’ai également vu la Victime dans cette positon dans les carte du ciel de gens qui sont armés de courage et d’optimisme. Pour eux, la Victime symbolise l’énergie négative à laquelle ils refusent de céder, se poussant jusqu’à la limite pour s’aider et aider les autres à éviter la persécution.  Les archétypes de la maison onze nous incitent  évaluer notre façon de percevoir notre place dans ce monde et de mesurer notre sentiment de pouvoir. La part d’ombre du pouvoir d’un seul esprit se manifeste chez les gens tels qu’Adolf Hitler, Joseph Staline, Charles Manson et Jim Jones. Les caractéristiques de la part d’ombre de la onzième maison se nourrissent d’un ego qui laisse croire que l’on peut transformer toute la planète en vertu des diktats de ses désirs. La psyché des gens chez lesquels cette ombre est active ressemble à une toile d’araignée. Ils épient et piègent les foules qui recherchent celui qui leur dira ce que pourrait être la vie si eux, les démunis, détenaient l’autorité sur d’autres. Comme nous le confirme l’histoire, de telles perceptions négatives de la maison onze finissent inévitablement par imploser en emportant leur partisans. 

DOUZIEME MAISON : L’INCONSCIENT (Sixième et septième chakras)

La douzième maison correspond au troisième signe d’eau, les Poissons, qui est le signe de l’intuition, de l’instinct viscéral. C’est la maison de Perséphone, les enfers gouvernés par Pluton, ou ce que j’appellerais le canal majeur de la direction profonde. La douzième maison gouverne l’inconscient ainsi que nos peurs les plus secrètes. La nature énergétique de cette maison renvoie nos images souterraines à notre esprit à travers tous les portails disponibles : rêves, conversations, rencontres en synchronicité, ou toute occasion d’apercevoir un fragment de notre Contrat en action. Le fait de dévoiler votre inconscient exige votre intellect, votre intuition et vos aspirations spirituelles ; cette maison résonne donc de l’énergie des sixième et septième chakras.

Vos capacités intuitives font partie de l’énergie de cette maison. Référez-vous à la signification de la première maison et refaites le périple circulaire de la Roue archétypale ; notez que les autres maisons se rapportent aux aspects rationnels et émotionnels de votre nature. La formation de votre identité et le choix de vos valeurs sont largement des produits du monde matériel. Vous unir à une autre personne, et évaluer si vous voulez continuer à porter en vous l’ADN symbolique de votre tribu, est une question fortement émotionnelle et psychologique. Cependant, le fait de compléter ce cercle vous mène à votre voix intuitive.

L’intuition est notre sens primal ? bien avant de faire connaissance avec la pensée rationnelle, nous sentons la vie. Bébés, nous absorbions le climat énergétique du monde dans lequel nous vivions, y compris les émotions de nos parents et l’atmosphère de notre maison. En grandissant, les capacités de l’esprit se développent et les expériences intuitives que bien des enfants décrivent, telle la vision des anges, sont rejetées et mises au compte de l’imagination. Ces forces physiques se terrent alors dans un souterrain, bien qu’habituellement, elles ne se taisent pas complètement. Je suis convaincue que la polarité entre notre être rationnel et notre être intuitif crée une atmosphère intérieure propice à une souffrance et à une dépression intenses. Sentir l’information énergétique, mais ensuite réprimer cette information faut d’appui rationnel, c’est inviter la folie.

Apprendre le langage des archétypes et la vision symbolique permet d’éveiller et d’utiliser votre intuition. Le modèle archétypal qui réside dans votre douzième maison est le guide de votre souterrain. Bien que vos peurs semblent multiples, chacune n’est en définitive qu’une version différente de la peur du changement, qui est de loin l’obstacle le plus puissant à l’ultime acte irrationnel de l’abandon spirituel de soi. Vos expériences de la maison douze portent le thème de l’abandon de soi, comme dans la scène de La Vie est belle dans laquelle George Bailey (joué par Jimmy Stewart), envisageant de se précipiter du haut d’un pont surplombant une rivière glacée, finit par atteindre son point de rupture  et implore en pleurant l’aide de Dieu.

La part d’ombre de la maison douze peut ressembler beaucoup à une chambre d’horreurs médiévale, précisément parce qu’elle est si étroitement liée aux nombreux fragments e notre psyché. Un grand nombre de nos dépendances et de nos compulsions sont enracinées dans nos peurs les plus profondes d’être abandonné, celles qui poussent abondamment dans l’ombre de cette maison.

Maintenant que vous êtes familiarisé avec la nature et le rôle de chacune des douze maisons qui composent la Roue archétypale, il est temps de créer votre propre Roue. En suivant le processus intuitif. Vous placerez chacun de vos douze archétypes dans une maison différente de la Roue. Cette Roue archétypale personnelle deviendra la carte routière la plus importante pour travailler avec vos archétypes et comprendre votre Contrat Sacré. 

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

 

LES DOUZE HEURES DE LA ROUE ARCHETYPALE

 

Après avoir accepté la façon dont les archétypes restructurent la méthode de lecture intuitive, on en perçoit un bien plus grand nombre. En plus des quatre modes de survie, par les plus fréquents qui se présentaient il y avait le Sauveteur, le Serviteur, la Princesse, le Chevalier, la Reine, le Roi, le Guérisseur Blessé, le Mystique et le Modificateur.

En essayant de schématiser le sens de leur énergie pour des étudiants et pour d’autres, je me suis rappelé un exercice que mon cher mentor et professeur d’université avait enseigné. Pour amener une classe de spiritualité à un grand détachement dans la perception de la réalité, elle demandait que chacun de nous s’imagine être assis au centre d’une horloge. Chacune des douze heures de l’horloge représentait une réalité complètement différente. Une heure représentait les enseignements spirituels du bouddhisme ; une autre, les principes des traditions hindoues ; les autres, le judaïsme, le christianisme, l’islam, le taoïsme, le confucianisme, le shintoïsme, le mouvement Wicca, le zoroastrisme, le chamanisme et l’athéisme. Cette image montre qu’il n’y a pas qu’une seule réalité, que la vérité se présente sous  bien des formes. Se détacher des idées préconçues, ou s’asseoir au centre, disait-elle, c’est la seule façon de percevoir clairement la vie.

ROUE ARCHETYPALE

 

L’horloge représente aussi un cycle de vie complet. Le jour et la nuit ont chacun douze heures, et une année compte douze mois. Douze signes du zodiaque entourent notre planète, douze apôtres ont été envoyés en mission par Jésus, et les douze tribus d’Israël composaient le peuple juif de la Bible, sans doute le fondement de toute la tradition spirituelle occidentale. Les implications mystiques de ce nombre douze suggèrent qu’il est également devenu un modèle archétypal. Lorsqu’elle est divisée en douze sections, l’horloge ressemble aussi à une roue, l’une des plus anciennes représentations de l’âme, du destin, de la chance et des cycles de la vie.

Ainsi, la forte image obtenue est celle d’un système de soutien cosmique unifié. En examinant notre dessin, on réalise également  qu’il est ainsi reproduit inconsciemment le dessin ancien de la roue astrologique et que même numéroter les douze maisons des signes du zodiaque, il vient immédiatement à l’idée que ce gabarit cosmique est la forme idéale pour rendre les archétypes plus tangibles.

Carl Jung soutenait que nos ancêtres « projetaient » des schémas archétypaux sur les mythes et le folklore de la même façon qu’ils attribuaient aux configurations des étoiles des formes humaines et animales et leur donnaient des noms et des personnalités :

Nous le voyons très clairement en examinant les constellations, dans lesquelles les formes chaotiques originelles ont été organisées par la projection d’images. Cela explique l’influence des étoiles que suggèrent les astrologues. Ces influences ne sont que des perceptions inconscientes, introspectives, de l’activité de l’inconscient collectif. Tout comme les constellations étaient projetées sur les cieux, des figures semblables ont été projetées sur des légendes et des contes de fée ou des personnages historiques.

Cela expliquait le lien que j’avais ressenti, à l’origine, entre les archétypes et le zodiaque. Je saisissais peut-être un aperçu de l’inconscient collectif en voyant les douze maisons du zodiaque superposées à ma Roue Archétypale. Les formes de ces roues, qui se chevauchent partiellement, auraient pu n’être qu’une heureuse « coïncidence », mais plus je travaillais avec la confluence entre les douze archétypes et les douze maisons du zodiaque, plus ferme était ma conviction qu’ils pouvaient éclairer nos Contrats et nous amener à nous percevoir autrement.

La Roue Archétypale est une méthode intuitive qui met de l’information symbolique à notre disposition. Nos archétypes deviennent encore plus importants lorsque vous les voyez à l’œuvre dans les maisons qui signifient douze aspects différents de votre vie. la Roue vous aide à décoder les tendances sous-jacentes de votre vie. elle vous montre vos expériences et vos relations sous la forme de drames spirituels, remplis d’occasions de transformation personnelle.

Nos humeurs et émotions influencent la disposition de nos modèles archétypaux dans notre Roue. La façon dont tombent les runes ou les osselets dans une séance de lecture, par exemple, reflète notre état émotionnel énergétique, de même que l’atmosphère énergétique de cet instant. La pleine lune et les autres phases sont réputées affecter les émotions, tout comme les aspects planétaires, les taches solaires ou l’influence des orages électriques. Les méthodes intuitives s’accordent particulièrement aux énergies cosmiques, car toutes les énergies sont inter-reliées. 

Comme pour une carte du ciel, le but de la Roue Archétypale est d’étendre notre compréhension de nous-même. Plus précisément la Roue est un médium à travers lequel nos modèles archétypaux peuvent mieux jouer leur rôle en déployant notre Contrat Sacré. Comme des aimants, nos archétypes rassemblent les éléments essentiels pour qu’une expérience se manifeste, y compris les gens avec lesquels nous avons des Contrats et les moments auxquels nous devons effectuer des choix importants. Chacune des maisons est également alignée sur les énergies d’un ou plusieurs chakras, là où leurs zones d’influence se chevauchent. Cette confluence d’énergies devrait nous aider à nous faire une meilleure idée de la nature de nos maisons archétypales.

La première maison par exemple, symbolise l’ego et la personnalité. L’archétype qui correspond à cette maison représente le modèle d’influence inconsciente dominant de notre ego et de notre personnalité. Parce que c’est la maison qui nous enracine dans le monde et gouverne notre sentiment d’identité, elle est alignée avec les énergies des premier et troisième chakras. Lorsque j’enseigne la Roue dans un atelier, je demande aux gens de deviner quel archétype tel membre du groupe loge dans sa maison de l’ego. Beaucoup sont capables d’identifier l’archétype exact, tandis que d’autres décrivent habituellement des caractéristiques associées à ce dernier. Les hommes qui possèdent l’archétype du Chevalier dans leur première maison, par exemple, dégagent souvent une aura scintillante de chevalerie, de romantisme et de charme. Ils peuvent également paraître protecteurs, surtout envers les femmes et faire preuve de savoir-vivre dans leur façon de se vêtir ou de parler. Cet archétype est parfois évident, parfois subtil. 

Selon les enseignements astrologiques, chacune des douze maisons d’une carte du ciel (une carte indiquant la position précise des planètes au moment de notre naissance) représente un centre d’intérêt différent de notre vie. Les douze maisons de la Roue fournissent un moyen pour évaluer le fonctionnement de nos archétypes au quotidien, au sens propre et symbolique. La huitième maison par exemple, appelée « Ressources des autres » se rapporte à l’argent des autres, à notre façon de l’utiliser et aux héritages et aux questions juridiques. Notre héritage peut se rapporter non seulement à notre legs financier mais aussi à notre mémoire biologique génétique et ancestrale, de même qu’à nos attitudes et croyances tribales traditionnelles qui remontent à une génération ou à un millénaire.

Même si vous pouvez interpréter vos archétypes et leurs maisons à la lettre, vous devez étendre leur signification au plan symbolique. Si vous vous arrêtez au sens littéral d’un mot, vous serez insatisfait, car vous ne pouvez établir un lien concret entre un modèle archétypal et la signification de la maison dans laquelle il se trouve. Vous interprétez concrètement ce qui se passe devant vos yeux. Par exemple, les héritages émotionnels, psychologiques et génétique sont tout aussi réels, sinon plus, que l’argent et la propriété ; ainsi, lorsque vous examinez vos héritages, veuillez également considérer les caractéristiques physiques, comportementales et émotionnelles que vous partagez avec votre famille. Lorsque vous tentez d’interpréter la signification d’un modèle archétypal dans sa maison, envisagez tous les aspects de l’image et de l’information qu’elle détient. Ce faisant, vous créerez un portait plus complet de tous les modèle set de votre raison d’être. Rappelez-vous que vos archétypes sont vos guides lorsqu’il est question de déceler vos Contrats et d’atteindre votre potentiel divin.

Tous vos modèles archétypaux sont certainement présents dans les particularités de chacune des douze maisons, car ensemble, ils se comportent comme un seul et même système holographique au sein de la psyché. Néanmoins, un modèle domine selon le thème de chaque maison…

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

CROISSANCE SPIRITUELLE et NOTRE TROSIEME CHAKRA

 

images (3)Leçon : Respecte-toi.

Pouvoir : Respecte-toi.

Forces : Estime de soi, autodiscipline, ambition, courage, générosité, éthique, instincts, intuition.

Ombre : Abdication du pouvoir personnel du choix par besoin d’approbation ; comportement narcissique. 

En continuant le long de la colonne vertébrale, le chakra suivant correspond au plexus solaire, situé entre le nombril et le sternum. C’est le centre du pouvoir de votre estime soi, de votre personnalité et de votre ego.

Toutes vos interactions avec les gens commencent par votre troisième chakra. J’ai un jour entendu quelqu’un dire que le plus grand fléau de l’expérience humaine était le manque d’estime de soi, et je suis tout à fait d’accord. Les insécurités qui proviennent d’un manque d’estime de soi engendrent un degré de vulnérabilité presque paralysant. Vous êtes incapable de « garder votre centre » ni de supporter la critique ; vous avez de la difficulté à exprimer vos opinions et vos besoins, et à travers vos frontières protectrices ; vous ne faites pas confiance à votre intuition. Sans estime de soi, il vous manque le courage de creuser votre place dans le monde et vous pourriez finir par être dominé par les autres.

En effet, votre troisième chakra est votre voix la plus forte, et c’est aussi votre guide intuitif, d’où l’expression instinct viscéral. Selon l’impression initiale de votre troisième chakra, vos autres chakras, soit se ferment et envoient des signaux d’avertissement, soit s’ouvrent pour accueillir la personne qui se trouve dans votre champ d’énergie. Et bien que vos cinq sens permettent à votre esprit de tâter le terrain extérieur, le système sensoriel du troisième chakra transmet le « feeling » du terrain, y compris le sentiment de ce qui pourrait se cacher derrière les buissons et la sensation du potentiel et des ouvertures qu’offre une situation donnée.

Le troisième chakra est également le lieu de définition du sentiment d’intégrité et du code d’honneur personnel. Le cinquième chakra régule les choix que vous faites en exprimant et en vivant votre code d’honneur, mais le troisième est le centre où ce code se forme d’abord. Plus vos valeurs du troisième chakra se développent au long de votre vie, plus elles s’exprimeront d’une façon positive à travers vos choix reliés au troisième chakra. Ce centre d’énergie résonne avec votre intégrité, votre fierté personnelle et votre dignité, qui sont les aspects positifs de lego. La honte, la perte de l’honneur et le manque d’identité personnelle fondent les crises de pouvoir de ce chakra. Un code d’honneur vous est essentiel pour maintenir un esprit et un corps sains. Le fait de compromettre vos valeurs ou de manquer d’ossature spirituelle vous fait courir les risques physiques et spirituels.

Sur le plan matériel, votre troisième chakra vous informe de votre position dans une situation donnée. Dans tout environnement matériel, son énergie vous dirige vers l’endroit le plus avantageux pour votre sentiment d’estime de soi et l’impression que vous donnerez à d’autres gens. Dans une réception, par exemple, l’énergie de ce chakra peut vous inciter à vous tenir debout contre un mur, à vous asseoir dans un fauteuil d’angle ou à vous poster au milieu de la pièce en passant d’un groupe de gens à un autre. Lors d’une rencontre d’affaires, le troisième chakra vous indique continuellement le meilleur endroit où vous asseoir et à qui adresser votre attention.

Pour une dénommée Georgia, l’énergie du troisième chakra était dominée par l’archétype du Martyr, ce qui lui donnait l’impression de toujours devoir travailler plus fort et se battre plus que le reste de sa famille pour survivre. Sa sœur avait épousé un homme prospère, et ses deux frères semblaient dépourvus du sens des responsabilités. Georgia, par contre, n’aimait pas son emploi ni son lieu d’habitation. Elle voulait en sortir mais avait peur de voler de ses propres ailes dans une autre ville. Au moment de notre rencontre, elle avait plus ou moins abandonné l’espoir d’être heureuse. Lorsqu’elle accepta le fait d’avoir un archétype de Martyr, elle comprit tout d’abord qu’elle était née pour souffrir, ce qui n’est pas nécessairement le cas. Je luis expliquai qu’elle pouvait influencer le fonctionnement de ce modèle archétypal dans sa psyché et sa vie. Elle avait le choix de chercher la signification de ses expériences de Martyr et en créer d’autres avec son archétype ou encore, analyser la motivation qui la poussait à dominer les autres à travers son comportement de Martyr et contester cette tendance destructrice de sa personnalité.

Il ne fut pas facile de persuader Georgia de s’ouvrir, mais après qu’elle l’eut fait, nous avons parlé de certains personnage historiques qui avaient un archétype de Martyr, mais représentaient un grand pouvoir, tels que Jésus et Gandhi, en même temps que certaines personnes de son entourage. Elle reconnut qu’ils avaient tous inspiré les autres pour trouver du courage dans leurs peurs et croire en une vie meilleure.  Cette révélation amena Georgia à enfin envisager d’affronter sa peur de bouger et de changer sa vie. « Je vois quels Contrats j’ai conclu avec mes frères et ma sœur afin d’explorer le Martyr qui est en moi, dit-elle, et je vois qu’ils me le mettent en lumière en le faisant vivre au grand jour. Je vois aussi que je ne cesse de m’apitoyer sur mon sort et que depuis longtemps, j’ai l’impression que ma vie n’a rien à m’offrir. Ce sont des gens très positifs, et c’est un autre de leurs traits que j’ai toujours eu du mal à supporter ».

En fin de compte, Georgia utilisa son Martyr comme un symbole de mort du soi et de renaissance, l’un de ses aspects les plus valorisants.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

CROISSANCE SPIRITUELLE et NOTRE SEPTIEME CHAKRA

 

Leçon : Vivre dans l’instant présent

Pouvoir : Divinité intérieure

Forces : Confiance dans le Divin et dans le guide intérieur, élévations sur la guérison, dévotion

Ombre : Besoin de savoir pourquoi les choses arrivent ainsi, ce qui vous conduit à vivre dans le passé.

7-Chakra

Imaginez vos archétypes descendre dans votre septième chakra, situé juste au-dessus de la couronne. C’est la région du corps psychophysique où l’énergie divine (le prâna, le qui, la force vitale de l’univers) entre dans votre système d’énergie physique. C’est le point initial où chaque modèle archétypal se personnalise dans votre vie. L’archétype de l’Enfant Universel, par exemple, revêt les caractéristiques de votre Enfant Intérieur. Au septième chakra, l’Enfant peut prendre la forme d’une inspiration ou de l’imagination, de la capacité de voir les choses à neuf, sans idées préconçues. Nos inspirations enfantines, songeries ou rêves venus du septième chakra, nous poussent à  « réaliser ces rêves ». (dans vos chakras inférieurs, les modèles de l’Enfant peuvent être identifiés aux expressions physique enfantines, de la jubilation à l’irascibilité). Sur le plan matériel, le septième chakra évaluera les implications spirituelles d’un événement ou d’une relation, en vous disant s’il sert votre potentiel supérieur.

L’énergie du septième chakra résonne avec l’imagination, avec le potentiel le plus élevé de l’âme humaine et du corps physique. Lorsque des athlètes ont visé le mille en quatre minutes, ou que des ingénieurs de l’aérospatiale ont imaginé l’envoi d’un homme sur la lune, leur image de ce potentiel était une image du septième chakra. Chaque vision supérieure se manifeste comme un dessein personnel lorsqu’elle descend dans le sixième chakra, où l’énergie visionnaire s’allie à celle de l’esprit rationnel.

Dans le système indien, le septième chakra s’appelle le « lotus aux mille pétales », pour indiquer l’immense potentiel énergétique qu’il révèle. Lieu de notre aspiration et de notre développement spirituel, ce centre d’énergie met son pouvoir à notre disposition à travers la méditation. Les Anciens décrivaient l’expérience mystique comme une soudaine expansion de l’énergie du septième chakra inondant l’âme et la psyché, élevant son être entier à un niveau de conscience qui transcende pleinement le monde physique. Il y a plus d’un siècle, le psychologue canadien R.M. Bucke a appelé cette expérience la « conscience cosmique ».

Selon lui, l’humanité était en voie de passer de la conscience de soi à la conscience cosmique ou spirituelle, et il avait l’impression que ce changement évoquait le passage préhistorique de la conscience animale à la conscience de soi, qui a marqué l’émergence de l’homo sapiens. Bucke fondait sa théorie sur son expérience d’éveil momentané, survenue en 1872, ainsi que sur les récits d’expériences mystiques d’individus extraordinaires, comme le Bouddha, Jésus, saint Paul, Plotin, Mahomet, Dante, saint Jean de la Croix, William Blake, Walt Whitman, Balzac, Spinoza et Ramakrishna. Ses recherches indiquaient une accélération de l’évolution spirituelle de l’homme.

Tandis que le troisième chakra est le siège de votre estime de soi et de votre intuition viscérale, votre septième centre énergétique peut vous inspirer à voir au-delà des limites du moi séparé et à atteindre la vision transpersonnelle ou cosmique. Dans un éveil ou une épiphanie, les priorités de vos perceptions intérieures s’ordonnent à nouveau pour percevoir la présence du Divin dans votre vie. les découvertes d’Einstein à propos des lois universelles reposaient sur l’énergie de son septième chakra. Les visionnaires tels que Martin Luther King, Gandhi et Abraham Lincoln, qui entrevirent de grandes possibilités pour l’humanité, travaillaient également avec l’énergie de ce centre.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

La Parabole des dix Vierges

vierges-dix-nb-halosDans la parabole des vierges folles et des vierges sages, que le Maître nous propose comme symbole du royaume des Cieux (Matth.   XXV, 1 à 13), il est dit que les cinq premières, ayant pris leurs lampes pour aller au devant de l’époux, selon la coutume des Hébreux dans la cérémonie du mariage, n’emportèrent point d’huile avec elles et que, leurs lampes venant à s’éteindre, elles ne purent entrer dans la salle des noces.    » En vérité, je ne vous connais point  », leur fut-il répondu, lorsqu’elles se présentèrent, une fois les portes fermées.   Au contraire, les vierges sages, qui avaient pris de l’huile avec elles, étaient là, à l’arrivée de l’époux, les lumières allumées et elles furent reçues à la noce.

Que signifie ce récit allégorique ?  

Ainsi que le dit Sédir, dans son beau commentaire du Cantique des Cantiques les textes sacrés sont susceptibles de diverses explications simultanées, correspondant aux nombreux compartiments dont se compose l’univers moral.   Partant du Centre incréé, la parole divine a son reflet dans tous les mondes qu’elle traverse et vivifie.   C’est pour cela que plusieurs interprétations lui conviennent.

Dans la parabole ci-dessus, on peut comprendre par l’huile les vertus et les bonnes oeuvres qui entretiennent la foi, comme l’huile alimente la lampe.   La salle des Noces peut représenter le Paradis, dans lequel on n’est admis, selon la doctrine orthodoxe, que si l’on a pratiqué le bien et fait une bonne mort.   La porte en est fermée aux personnes volages qui ont dilapidé le temps précieux de la vie dans les futilités et les plaisirs.   La lampe de la foi, chez ces personnes, s’est éteinte et elles ne peuvent entrer dans la maison de l’Époux au moment propice.

Le Seigneur termine par cette recommandation : «  Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure  », ce par quoi on peut entendre  » l’heure de la mort  ».

Remarquons toutefois que c’est du Royaume même des Cieux que le Christ a voulu parler et non d’un paradis temporaire.   Du point de vue mystique, nous pensons donc que ce récit se prête à une plus profonde interprétation.

Un instant auparavant (Matth.   XXIV) le Maître avait dit a ses disciples : «  Veillez donc, car vous ne savez à quelle heure votre Seigneur doit venir….  Tenez-vous prêts car, à l’heure que vous ne penserez pas, le Fils de l’homme doit venir…  Heureux le serviteur que son maître, à son arrivée, trouvera veillant  ».

En effet, les rares êtres dont les aspirations dépassent les paradis qui sont la récompense des travaux de ceux qui suivent les sentiers battus, «  les êtres d’exception qui font l’ascension de la montagne mystique par des raccourcis trop pénibles au voyageur ordinaire  », savent qu’ils peuvent s’attendre, un jour, à la rencontre effective du Maître qui leur ouvre, alors, son Royaume et ses trésors, comme l’a fait l’époux pour les vierges sages.

Dans sa lettre à l‘Écho du Merveilleux, datée de 1910,   qu’on nous excuse de le citer encore une fois,   Sédir disait : «  Si, deux mille ans en arrière, Quelqu’un allait, par les routes de Judée, prenant les âmes d’un simple regard et les assumant jusqu’au seuil de la Lumière incréée, pourquoi ne pourrait-II pas renouveler, quand il Lui plairait, ces cures spirituelles, au gré des rencontres qu’II provoque, le long des chemins mystérieux de l’Invisible ?  ».

Cette rencontre et cette cure ne peuvent, toutefois, avoir lieu que si le disciple, par ses travaux, ses renoncements et ses veilles, est devenu apte à recevoir la Lumière.   Or, on ne le sait jamais soi-même et c’est justement quand on s’imagine être prêt, qu’on ne l’est point, car cet état ne va pas sans une profonde et sincère humilité, sans le vif sentiment de son indignité et de son propre néant.   C’est, d’ailleurs, une grâce que le Père accorde quand il Lui plaît et non la récompense due à un travail quelconque.   Tout ce que l’homme peut faire, c’est de se vider entièrement de soi-même et de ses désirs, afin que la Lumière puisse pénétrer en lui.   C’est pourquoi le Maître dit : «  Veillez car vous ne savez ni le jour ni l’heure  »; et ailleurs : «  Le Fils de l’homme viendra comme un voleur, à toute heure de la nuit  ».

Oui, le vrai disciple qui veut être prêt au moment du passage du Maître, doit être vigilant, car l’ennemi est toujours là, représenté par les passions, les convoitises, la cupidité, l’orgueil et l’illusion du moi.   On se croit parfois à l’abri et dans le plus grand calme; et voici que la tempête se déchaîne soudain, furieuse, engloutissant les plus gros esquifs dans ses vagues démontées, sauf toutefois la frêle embarcation qui sera solidement amarrée au roc de la foi, de l’humilité et de la prière.

Ces trois vont ensemble : les orgueilleux ne croient qu’en eux-mêmes et ne savent pas prier; aussi succombent-ils souvent et sont-ils les esclaves de leurs propres caprices.   Pour savoir prier, pour demander du fond du coeur, il faut, en effet, avoir conscience de sa faiblesse.   C’est alors que le secours vient et que l’on devient fort.   C’est lorsque les apôtres, dans la barque, ont crié humblement : «  Sauve-nous, Seigneur, nous périssons  » que Jésus s’est réveillé et qu’il a calmé les vents et les flots, selon le récit évangélique.

Ce réveil est bien significatif; il veut dire que le Fils de Dieu sommeille en notre âme et que nous pouvons l’éveiller par nos humbles appels et par notre foi.   La Lumière est en nous, mais elle n’arrive à éclairer notre conscience normale que lorsque celle-ci est dépouillée des ténèbres du moi obscurci par l’orgueil et par les convoitises.   Au moment donc des épreuves que figure la tempête, faisons comme les apôtres sur le lac : veillons et prions.   N’augurons pas trop de nos propres ressources : elles sont limitées et peuvent faillir si l’ennemi vient en force nous attaquer.   Mais, avec l’aide d’En Haut, obtenue par notre cri intérieur, nous serons invincibles et l’adversaire battra en retraite, comme l’ombre se dissipe devant la clarté du jour.

A force de combats victorieux, nos puissances décupleront et nous disposeront à recevoir, quelque jour, la visite du Maître.   Il est évident que cette rencontre constitue, pour le moment, un idéal assez éloigné.   Néanmoins, elle doit avoir lieu pour chacun, selon l’enseignement que nous avons reçu.   C’est pourquoi nous devons nous y préparer de notre mieux.   Imitons les vierges sages qui prirent de l’huile avec elles à la rencontre de l’Époux.   Multiplions de même les bonnes oeuvres; travaillons sans relâche.   Notre renoncement doit être entier, afin que la chambre de notre âme ne renferme plus aucun obstacle à l’entrée de l’Hôte mystérieux qui, quelque qui, viendra frapper à notre porte, au moment ou nous nous y attendrons le moins.    » Heureux celui que son Seigneur, en arrivant, trouvera veillant !  »

Article écrit par Emile Catzeflis

Message Christ’al Chaya du 2 avril 2015

Fraternité-de-la-Rose-02Bien-aimés de l’Un, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An, d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce besoin d’intégration mémorielle et cellulaire.

Et je commencerai cet enseignement par une histoire. Un enfant ressent à l’intérieur de son cœur, à l’intérieur de son corps, deux énergies qui s’affrontent, l’une le pousse vers le bien, le service, le don et l’autre le met dans des états de comparaison, de frustration, de convoitise et puis, il va voir son père et lui dit : « je sens à l’intérieur deux forces qui s’opposent, comme le bien et le mal. » Et son père lui dit : « Oui, tu sais c’est comme s’il y avait deux voix à l’intérieur de toi qui s’affrontent. » Et l’enfant dit à son père : « Mais qui va gagner de ces deux ? » Et le père lui répond : « Celui que tu nourriras. »

Quelle est la part à l’intérieur de vous que vous allez nourrir ? Est-ce ce don total d’amour, cette rectitude du cœur, cet engagement, cette responsabilité aussi, ce devoir d’amour ou est-ce la part de vous qui se sent séparée, qui veut conquérir, qui veut prendre, qui en a assez d’être dominée et qui voudrait dominer, celle qui calcule, qui vit l’amour, l’amitié, selon des rapports d’intérêt ? Alors, il y a une partie de vous qui dit : « Je veux être dans le don d’amour, dans le don total. » Mais il y a des mémoires lointaines, très lointaines qui ont même généré le « pourquoi vous vous êtes incarnés » – le « pourquoi cette Terre a été créée » : des extensions, des parties mémorielles de votre Etre qui ont subi des traumatismes dans d’autres dimensions, dans d’autres univers. Et ces extensions se souviennent qu’à chaque fois qu’elles sont allées vers les familles involutives en leur tendant la main, en leur disant « vous êtes nos frères, cessons la lutte », ceux là sont venus et se sont servis, ont fait croire à des trêves et ont trahi. Alors cette partie souffrante de votre Etre, cette extension, se rappelle de cela et a peur, a peur d’être trahie une fois encore. Et parfois cette part de vous-mêmes, est exténuée, fatiguée, parce qu’elle se demande : « quand ce monde changera-t-il réellement ? »

Et puis, il y a parfois dans vos extensions, un sentiment d’injustice, de colère, d’impuissance, parce qu’il y a la mémoire de ces planètes que vous avez vu exploser, de ces Temples divins d’immortalité, où des êtres sont venus et se sont servis pour asservir leur prochain.

Et sur Terre, vous n’avez fait que répéter, d’incarnation en incarnation, cette grande fracture qui est née dans le système d’Orion, vous l’avez revécue encore et encore, vous avez traversé des temps féodaux, vous avez aussi traversé des guerres, des luttes et échoué à certains moments quand, par exemple, les blancs ont rencontré les rouges : au lieu d’apprendre, de venir en toute humilité, ils sont venus prendre et ont dit à l’homme rouge : « toi tu n’es rien, je vais t’anéantir, tu n’es pas enfant divin », alors que précisément l’homme rouge vivait en communion, parce qu’il n’était pas dans la limitation des territoires, mais dans l’infini, car finalement, rien ne vous appartient, mais vous êtes responsables de ce que vous empruntez : la terre, l’air, votre corps est précieux.

Alors, comment allez-vous faire, humains de la Terre, parce qu’il est vrai, il y a un état d’urgence. Car aujourd’hui, vous avez une technologie relativement avancée, encore ce n’est pas le bon terme : je dirais une technologie dangereuse, dangereuse parce qu’elle est basée sur la fission de l’atome. Mais finalement, cette fission n’est que le reflet de cette fracture intérieure avec vous-mêmes, avec la Source. Et tant que vous n’élevez pas votre conscience, eh bien, il y a des risques pour pérenniser la race humaine.

Alors à cause de cela, plusieurs Conclaves ont eu lieu et dans son immense sagesse, le grand Maître de la Fraternité Dorée, le Maître Shinta Naya Horus Kron, a proposé des solutions pour que l’humain arrive aujourd’hui à comprendre cette rédemption. Tout d’abord, vous êtes un univers fils, appelé à devenir un univers Père/Mère, donc vous êtes en phase de mutation intérieure, pour vous donner une image : comme des têtards qui sont appelés à devenir des grenouilles. Seulement vous n’allez pas devenir des grenouilles, parce que nous vous envoyons de l’information qui va stimuler aussi cette part de Conscience christique, qui va la nourrir.

En même temps, toutes ces particules lumineuses qui descendent, elles amènent avec elles la mémoire de votre karma racine et dans ce karma racine, il n’y a pas que les implants qui vous ont réduits dans vos perceptions, dans votre compréhension et dans votre interprétation de la vie. Pire que cela : dans vos mémoires galactiques, vos extensions sont soumises à des structures leurres répliquantes où l’on a copié les signatures de vos codes matriciels originels et on en a changé l’organisation pour leur donner une autre structure, une autre forme, autrement dit, on a modifié le plan de construction de votre ADN. Et en plus de cela, on vous a éduqués dans un système de survie où l’on a détruit le féminin jusque dans la genèse génétique où l’on vous présente Eve comme la chute, la perdition, où l’on bannit toute une descendance, Caïn et Abel : Caïn qui tue Abel. Caïn des lettres masculines, Abel des lettres féminines, le masculin qui tue le féminin, l’outrage à la Déesse parce que la Déesse c’est le mouvement circulaire, c’est le souffle de vie. Souvenez-vous en ancienne Egypte où l’on retrouve sur les stèles Isis qui met la clé de longévité dans la bouche d’Osiris, elle transmet le souffle de vie, elle est cette puissance d’amour et l’énergie féminine est la matrice des mondes, elle est la connaissance de la vie, des lois de vie.

Et le masculin qui vient s’unir au féminin, amène aussi sur Terre et dans tous les univers, la structure, l’organisation de la matière.

Humains de la Terre, vous êtes sur le point de quitter toute l’ancienne trame énergétique du féminin et l’ancienne trame énergétique du masculin. Et ce portail de solarisation qui va s’ouvrir au Mont Shasta, va aussi accélérer ce travail. Comprenez cela car CELA EST. Mais pour ceux qui désirent s’unir dans cette étreinte sacrée du souffle divin, doivent retrouver d’abord le lien amoureux avec le Maître, ce lien qui vous dit « In Lakesh – tu es un autre moi et je suis un autre toi » Je n’attends rien de toi, je ne projette rien sur toi, je respire avec toi, parce que nous sommes de même Essence et nous grandissons ensemble dans cette connaissance du cœur, du Sacré Cœur d’amour christique, dans la voie Melchizédech.

Il y a 2.000 ans de cela, Jésus Christ Sananda disait cette phrase sacrée en ancien grec :

« EFFATA THALITA KOUM ACCOULOUTEÏ MOÏ. »

Ne viens pas avec ta tête et ton mental, ne viens pas pour prendre, mais assieds-toi auprès du Maître, incline toi. Lorsque tu t’inclines, tu présentes ta nuque, tu es en état de fragilité, mais tu as confiance dans le Maître et le Maître a confiance en toi, parce que tu viens aussi dans cette humilité, dire au Maître que tu ne feras jamais de mal, parce que tu es prêt à recevoir. Ne viens pas avec ta tête et laisse monter cette vibration d’amour du cœur, laisse la monter en toi dans cet axe de ta colonne vertébrale. Et puis ainsi tu t’uniras à la conscience du soi et la Terre vit cela, elle aussi, aujourd’hui.

Lorsque tous les grands portails de solarisation seront activés, la kundalini terrestre va monter, monter dans tous ses vortex majeurs et faire rayonner ces îlots de lumière, de paix, d’harmonie, pour éveiller la Conscience christique. Mais n’attendez pas le Maître extérieur : aujourd’hui, dans cette respiration, vous le rencontrerez à l’extérieur de vous-mêmes, mais aussi, vous vivrez cette union mystique à l’intérieur de vous. Car cette nouvelle Arche, c’est cette 2ème naissance du Christ, vous êtes cellule composant ce Corps christique de l’humanité.

Alors on ne peut pas servir deux Maîtres et vous devez passer les initiations du choix. Les portails de rédemption vous accompagnent dans ces initiations. Le premier portail, dans le siège de la nouvelle kundalini terrestre, soigne le féminin, soigne ces parties blessées de vous qui ont peur d’être dans le don total, parce que outragées, parce que trahies. Dans le 2ème portail, vous vous libérez des pouvoirs anciens falsifiés, dogmatiques, des religions qui ne sont pas « religio », qui ne sont pas le chemin pour rejoindre la Conscience des Maîtres, mais qui sont des verrous pour l’initié.

Et puis, toutes vos extensions qui sont éduquées dans ces portails de rédemption, vont devoir vivre l’initiation du renoncement de la mort, renoncement à vos croyances limitantes, renoncement à vos désirs, renoncement à vos projections, à votre personnalité humaine, à vos résistances, pour être ici et maintenant, dans cette respiration sacrée du Un, pour mourir à vous-mêmes et être recyclés dans la Source Première et ensuite vous diriger vers ces portails de solarisation et devenir vous-mêmes une manne, une source de particules de lumière rayonnante. Car voyez-vous, tous les Maîtres et les Avatars que vous avez côtoyés dans des vies, étaient eux-mêmes source de particules lumineuses, de particules adamantines cristal, de particules adamantines or et précisément lorsque vous étiez en contact dans leur aura, eh bien, ils nourrissaient dans vos Urims et vos Thummims, dans vos codes matriciels cristal au centre de la cellule, ils nourrissaient cette part christique, cette Essence primordiale de votre Etre pour que malgré toutes les expériences de face à face avec les familles involutives, vous n’oubliiez pas ce que vous êtes et pourquoi vous êtes venus depuis des siècles sur Terre.

Car voyez-vous, vous devriez vous réjouir aujourd’hui d’être incarnés à cette époque précise de l’humanité, vous vous êtes donné rendez-vous pour vous rassembler en unités de lumière, mais aussi vous rassembler avec ces familles involutives pour les éduquer, en éduquant l’involution en vous, en trouvant votre propre voie de rédemption à l’intérieur de vous-mêmes.

Voyez-vous, humains de la Terre, qu’est-ce que la rédemption ? Lorsque Jésus a été sur la croix et que certains ne comprenaient pas pourquoi lui, qui avait sauvé tant de vies, ne sauvait pas la sienne, certains pleuraient aussi à ses pieds, ils étaient à la fois en colère et malheureux parce qu’on ne l’avait pas reconnu ou pire encore, on l’avait reconnu et précisément pour cela on l’avait tué. Mais lui sur cette croix, lorsqu’il regardait ses bourreaux en tant que Christ, alors qu’il vivait la souffrance dans sa chair, il a su dire « Père/Mère pardonne-leur ».

Voyez-vous lorsque les familles involutives vous font vivre des traumatismes, ils se nourrissent de vos émotions dissonantes et vous les enfermez quand vous les avez maudits, quand vous avez vécu de la colère, des sentiments d’impuissance, vous les avez maintenus dans leur sphère involutive et vous vous êtes enfermés vous-mêmes avec eux. Et à cause de cela, vous avez répété, répété et répété encore, alors que cette voie du cœur, du Sacré Cœur, ce mouvement de rédemption, eh bien, vous permet de libérer ces sphères involutives, de recréer le lien avec la Source Première et vous êtes appelés à devenir des rédempteurs.

Le don de soi ce n’est point le sacrifice, le don de soi c’est être présent, présent à vous-mêmes et présent dans cette écoute. Et rappelez-vous, vous n’êtes pas vos souffrances, vous n’êtes pas votre personnalité humaine, vous êtes ce que Je Suis : étincelle de vie et vous ne pouvez pas continuellement aller à contre courant de la vie, car la vie est trinitaire et la vie est une respiration SO HAM – je suis cela – Je Suis ce que Je Suis.

Alors, humains de la Terre, même si demain nous ouvrons la cage et nous vous offrons le chemin de la libération, vous devrez vous engager avec vous-mêmes, vous engager pour ce plan d’unité. Rappelez-vous que vous êtes venus il y a des éons de cela, sur la Terre, parce que peut-être qu’à cette époque, dans vos consciences vous n’aviez pas le choix, vous ne pouviez plus ascensionner avec votre planète d’origine parce que vous aviez trop d’extensions, vous étiez fragmentés et vous vous êtes dit : « finalement le plan Terre, je n’ai pas d’autre choix que d’y aller et de servir, cela va me permettre à la fois de revivre et de comprendre ce que je n’ai pas compris dans mon processus d’ascension ».

Mais aujourd’hui, là où vous en êtes, nous vous demandons de changer de conscience, de ne plus dire « je n’ai pas le choix » mais de dire « je fais le choix », ce qui est différent. Je fais le choix de servir, parce que  je suis amour, parce que je suis conscience d’amour en expansion et je fais le choix de me révéler en tant que Christ rédempteur dans cette humanité. Je fais le choix d’accompagner cette Terre Mère dans son processus d’ascension afin qu’elle devienne, elle aussi, une nouvelle matrice pour les humanités futures. Cette Terre est amour et sagesse dans son logos, ce sont ses deux ailes d’ascension et d’unification, elle devient, elle aussi, un prolongement de la Conscience Unitaire de la Source, elle devient une cellule de réconciliation, de guérison. Et vous oeuvrez tous actuellement, que vous en ayez conscience ou non, pour la paix globale.

Ne vous découragez pas, humains de la Terre, parce que parfois vous ne percevez qu’un fragment du Plan, mais ce n’est pas parce que vous ne percevez qu’un fragment, que vous devez vous identifier à cela. Ne vous identifiez à rien, soyez dans ce vide qui est source de vacuité, mais soyez également conscients que la vie prend soin de chacun d’entre vous, parce que la vie est trinitaire, parce qu’elle est une respiration. Etre dans ce mouvement de vie, c’est vous dépouiller de ce mental, c’est vous présenter aux pieds du Maître, le Maître du cœur, sans ce mental pour retrouver la fréquence d’amour, parce que vous portez tout cela en vous : on vous l’a dit depuis des siècles, « la connaissance est à l’intérieur de vous ».

Voyez-vous, il y a 2.000 ans de cela, certains groupes attendaient le Messie, mais ils projetaient beaucoup de choses parce qu’ils s’étaient identifiés à leurs souffrances, ils souffraient face aux Romains, etc., alors ils s’imaginaient un Christ qui allaient les délivrer des Romains et lorsque Jésus s’est présenté et leur a dit « la bonne nouvelle, c’est que la loi est inscrite dans vos coeurs », ils ont dit « c’est ça le Christ, c’est ça qu’on nous propose ? » C’est parce qu’ils ne l’ont pas accueilli, parce qu’ils ne se sont pas présentés dans ce vide, sans ce mental, sans projection, sans identification à leurs souffrances, ils n’ont pas compris le message christique, ils n’ont pas métabolisé, ils n’ont pas pu recevoir ses fréquences. Elles ont traversé, elles ont touché leur système cellulaire, mais elles n’ont pas germé, ces semences christiques, elles sont retournées au réservoir de vie parce qu’ils ont fait obstacle à la loi de résonance et se sont empêchés de recevoir.

Alors préparez-vous, humains de la Terre, pour cette ascension, préparez-vous à recevoir et vous ne serez jamais déçus, vous ne serez jamais dans l’attente, vous serez présents à vous-mêmes, incarnant ce que vous êtes, agissant dans votre mandat de volontaire incarné et toujours dans la reliance du cœur, du Sacré Cœur.

Voilà ce que je voulais partager ce soir avec vous, c’est suffisant, laissez-vous pénétrer par ces fréquences qui vous entourent, cessez les agitations, parce que les particules adamantines, avec toutes les structures qu’elles transportent, peuvent vous faire vivre des densités, des cristallisations qui stagnent dans les corps mental et émotionnel et cela peut vous déstabiliser quelque fois, vous agiter, surtout quand vos extensions passent les portails de rédemption, vous ressentez comme une forme de mort, non pas une mort comme vous, vous connaissez, d’autres sensations. Alors à ce moment là, restez centrés, accueillez et acceptez parce qu’à travers vous, on façonne un nouvel ADN, un ADN de rédemption. Gardez cela en vous, cette information précieuse, elle vous guidera, elle vous aidera lorsque vous serez par moment découragés, restez en contact avec votre motivation, c’est la véritable sadhana, la véritable discipline au-delà de tout mantra, de toute prière, de tout décret, c’est cette intention d’amour, c’est cette intention pure, ce don total. Restez dans cette vibration, respirez dans la conscience du cœur.

Et je vais tout simplement faire descendre des fréquences au niveau du chakra du cœur pour chacune et chacun d’entre vous, au niveau du chakra 6 également. Acceptez de mourir à l’ancien dans ce passage de Pâques, du portail de vie de Pâques.

Et soyez remerciés, pleinement remerciés et guidés dans votre processus d’ascension, dans ce travail d’alchimie cellulaire, dans ce travail de conscientisation de votre Etre.
Hod Ha Melek Zedek Melchizédech Meschiah


Cliquez ici pour accéder à l’espace d’étude des lettres mensuelles réservé aux abonnés

L’OMBRE ET VOTRE POTENTIEL DIVIN

 

1000000216A propos de ses miraculeuses capacités de guérison, Jésus disait à ses disciples : « Tout cela est bien davantage, vous le ferez, si vous avez la foi ». L’éveil du Bouddha lui permit non seulement de revoir ses vies passées, sur des siècles et des siècles, mais aussi de devenir omniscient. Mais il dit également à ses disciples qu’avec diligence, eux aussi pourraient atteindre l’illumination, et il les incita à être leur propre lanterne. Pour ces êtres éveillés, notre potentiel est presque illimité.

Jésus et Bouddha ne faisaient pas nécessairement référence à la marche sur l’eau ou aux guérisons miraculeuse, mais plutôt à la capacité de développer autant de confiance dans le Divin. Le Bouddha par exemple, insistait pour que ses disciples se découvrent eux-mêmes en rompant l’attachement de leur âme aux illusions du monde extérieur. Et Jésus dit :  » A vous le mystère du Royaume de Dieu a été donnée… Est-ce que la lampe vient pour qu’on la mettre sous le boisseau ou sous le lit ? N’est-ce pas pour qu’on la mettre sur le lampadaire ? Car il n’y arien de caché qui ne doive se manifester et rien n’est demeuré secret que pour venir au grand jour » (Marc 4 :11, 21-22).

Entreprendre le voyage de la vie extérieure au travail intérieur, cela veut dire faire la lumière sur votre ombre. Vos parts d’ombre sont principalement enracinées dans des schémas de peur quid dominent votre comportement plus que ne le fait votre esprit lucide. Cela limite votre capacité de faire des choix dans lesquels vous êtes conscient de vos motivations.

Votre ombre comporte des modèles émotionnels et psychologiques provenant de sentiments réprimés et que vous ne voulez pas vous avouer consciemment, par peur de conséquences. Par exemple, au lieu de reconnaître que votre partenaire a un problème ou que votre enfant se drogue, vous pouvez réprimer ces instincts violents et sûrs … au risque de provoquer des résultats désastreux. Et vous vous retrouvez impatient, en colère et déprimé, sans savoir pourquoi.

Votre ombre recèle aussi vos raisons secrètes de saboter les ouvertures qui se présentent à vous ; Les gens disent souvent qu’ils ont peur du succès. Quand on leur demande d’expliquer d’où vient cette peur, beaucoup restent bouche bée. Ils n’en ont aucune idée. Ils ont peur, c’est tout. Cette force inconnue qui domine une si grande part de l’expression créatrice de notre vie est une ombre ; Nous finirons par affronter chacun de ses aspects. Cette exploration est si complexe que c’est peut-être la seule raison pour laquelle la philosophie orientale soutient qu’il nous faut plusieurs vies pour atteindre la libération.  

Votre potentiel le plus élevé est alors cette part de vous qui n’est pas limitée dans son expression par les peurs du monde matériel et le fait de vivre. C’est ce que vous actualisez en tentant d’affronter votre ombre, de reconnaître ouvertement la réalité de sa présence en vous, puis de prendre des mensures pour y faire face. Vous appuyer sur vos ressources intérieures et suivre avant tout votre guide intérieur, c’est exprimer votre potentiel, supérieur. Il vous montre qui vous seriez si vous viviez dans la certitude constante que le pouvoir véritable se trouve en soi, jamais à l’extérieur.

Lors de votre séparation, vous devrez examiner les aspects les plus narcissiques de votre ego qui, comme l’ombre de l’Enfant ne se soucie que de son propre bien-être, tentera de vous faire revenir au bercail par la peur. Votre Victime se délecte, entretemps, de sa persécution et vous poussera à vous apitoyer de votre départ. La Prostituée vous poussera à céder à la première occasion, votre intégrité et votre vision de l’indépendance véritable.

Et le Saboteur alimentera vos soupons de ne pouvoir accomplir quoi que ce soi par vos propres moyens. Vous devrez renforcer l’identité de votre âme jusqu’à ce qu’elle soit suffisamment forte pour éclipser toutes ces peurs. Vous êtes en train de faire naître votre capacité d’opter pour un choix individuel, d’augmenter votre potentiel d’exploration intérieur et de profiter des occasions qui serviront votre potentiel supérieur. En affrontant vos ombres, vous vous préparez à accepter la pleine responsabilité de la  gestion de votre âme et les conséquences de vos choix.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

Je mets en vente ce livre sur BIBLIOTHEQUE DE FRANCESCA

LA PROSTITUEE, Gardienne de la Foi

 

DSC00072L’acte de prostitution est généralement associé  à la vente de son propre corps pour de l’argent, mais selon moi, c’est peut-être l’exemple le moins important de l’archétype de la Prostituée. La Prostituée a des façons subtiles de s’épanouir dans des circonstances bien ordinaires. Elle intervient surtout lorsque notre survie est menacée. Sa question essentielle, c’est : jusqu’à quel point êtes-vous prêt à vous vendre (à céder votre morale, votre intégrité, votre intellect, votre parole, votre corps ou votre âme) en échange de la sécurité matérielle ?

En outre, l’archétype de la Prostituée incarne et éprouve d’une façon spectaculaire le pouvoir de la foi. Si vous avez la foi, personne ne pourra vous acheter. Vous savez que vous pourrez vous débrouiller et aussi, que le Divin vous protège. Mais sans la foi, vous finirez par vous faire offrir un prix que vous ne pourrez refuser.

La majorité des archétypes de la Prostituée sont des hommes et des femmes qui sont malheureux dans leur vie conjugale ou au travail. Leur incapacité à sortir de leur cadre néfaste est complètement reliée à l’économie. Des femmes m’ont dit qu’elles ne voulaient pas se retrouver seules à l’âge moyen ou perdre leur statut social, ni devoir assurer leur propre survie : elles demeurent donc dans une situation conjugale malheureuse.

Des hommes me disent la même chose, mais en nombre beaucoup moins grand, et les deux groupes prétendent demeurer dans des emplois qui les rendent misérables et malades, trahissent leur éthique personnelle ou leur donnent mauvaise conscience, au nom de la sécurité financière.

Bien des gens se disent insatisfaits et attendent le bon moment pour effectuer un « grand changement » et réaliser leurs rêves. La plupart du temps, ce sont des gens qui se demandent sans cesse : « Mais quel est donc mon Contrat ? Si seulement je le savais, je pourrais me mettre à la tache ». En fait, ces gens espèrent être dirigés sur une voie qui leur garantira l’argent et la paix intérieure. Ils veulent entendre dire que leur Contrat leur donnera tout le temps, tout l’argent dont ils ont besoin,  ne faire que ce qu’ils veulent, une retraite dans une cabane au fond des bois, et surtout une âme sœur. De plus, ils ne  veulent pas vieillir….

Tout pourvoir, qu’il vienne d’un gain à la loterie ou de visions spirituelles, vous attirera un adversaire extérieur qui tentera de vous acheter, de vous utiliser ou de vous contaminer. Lorsque Satan s’adressa à Jésus en prière et jeûnant dans le désert, il lui offrit le monde entier en échange du pouvoir que Jésus détenait en lui. De même, chaque fois que vous faites un pas sur la voie de votre prise de pouvoir personnel, vous rencontrerez quelqu’un qui voudra vous acheter une parcelle de votre âme pour vous enlever du pouvoir et s’en donner.

En général, la psyché humaine possède une caractéristique obscure ; nous voulons trouver des raccourcis, même vers notre propre prise de pouvoir. Si nous repérons quelqu’un dont le pouvoir semble s’acheter ou se partager, nos serons attiré vers cette personne. Un exemple parfait ; le jeu qui consiste à nommer des gens connus (« Je suis un ami d’un ami de M. ou Mme Célèbre »). Pour beaucoup de gens, l’énergie diluée qui leur arrive par ce circuit de célébrité est suffisamment valable pour qu’ils entretiennent une relation longtemps après que l’amitié soit refroidie, et c’est une autre expression d e l’archétype de la Prostituée.

Le fait d’affronter votre Prostituée transforme cet archétype en gardienne. Elle surveillera votre relation à la foi. Considérer la Prostituée comme l’alliée qui vous met en état d’alerte chaque fois que vous envisagez de transférer votre foi du Divin au matériel.

Chaque fois que vous avez une crise de confiance, essayez de rester attentif à vos pensées et à vos peurs. Nommez exactement ce dont vous avez peur, surtout ces craintes qui essayent de vous convaincre de vous compromettre d’une façon quelconque. La Prostituée apparaît lorsque vous commencez à croire que vous pourriez mettre de l’ordre dans votre vie si vous aviez l’argent nécessaire pour dominer le monde qui vous entoure, et pour acheter un peu de chacun de ses occupants.

Ella apparaît lorsque vous demeurez dans une relation néfaste uniquement pour ne pas vous retrouver seul. Elle apparaît lorsqu’on vous demande de faire quelque chose de contraire à l’éthique ou d’illégal « pour le bien de la compagnie ». Les gens qui sont censés réveiller la Prostituée en vous, représentent vos relations les plus pénibles. Parce que les interactions de la prostituée nous confrontent à nos peurs reliées à la survie, elles sont souvent terrifiantes et humiliantes.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

 

VIVRE DANS L’OMBRE

 

images (1)Bien que nos modèles archétypaux soient essentiellement neutres, ils possèdent un côté lumineux et une part d’ombre. Le mot ombre évoque un visage sombre, secret, malveillant et menaçant, tapi à l’arrière-plan de notre nature, prêt à nuire aux autres autant qu’à nous-mêmes.

Toutefois, on peut mieux saisir les côté sombres de nos archétypes en y reconnaissant la part de notre être la moins familière à notre esprit conscient. « Que l’ombre devienne notre amie ou notre ennemie, cela dépend largement de nous-mêmes », écrivait Marie-Louise van Franz, la collègue et confidente la plus intime de Jung.

« L’ombre n’est pas nécessairement un adversaire. En fait, elle ressemble exactement à n’importe quel être humain avec qui l’on doit s’entendre, parfois en cédant, parfois en résistant, parfois en donnant de l’amour, selon les exigences de la situation. L’ombre ne devient hostile que lorsqu’elle est ignorée ou mal comprise ».

Les aspects sombres de nos archétypes sont nourris par notre relation paradoxale au pouvoir. Nous sommes aussi intimidés par le fait de prendre le contrôle de notre pouvoir que par celui d’en être dépossédés. Il est facile de comprendre que cette perte menace notre bien-être, du moins en surface. Mais pourquoi devrions-nous également craindre de prendre notre pouvoir ?

C’est essentiellement le paradoxe qui nourrit l’ombre. On peut considérer cette dernière comme un pouvoir inexploré. Il s’exprime  travers le comportement qui sabote souvent nos désir set notre image de nous-mêmes. Ces aspects complexes de notre personnalité filtrent jusque dans notre comportement en déjouant notre esprit conscient, après quoi ils assument généralement un rôle dominant. Souvent, nus ne savons pas pourquoi nous agissons, ni pourquoi nous affrontons des peurs inexplicables. Cela engendre des conflits pénibles ; nous sentons une chose et en faisons une autre, ce qui sépare l’esprit du cœur.

Vivre dans la division de l’esprit et du cœur, c’est comme avoir deux cantonnements de guerre en nous, chacun luttant pour avoir autorité sur notre pouvoir de choisir. Isolés l’un d e l’autre, le cœur et l’esprit sont tous deux handicapés ; l’esprit a tendance à devenir hyper-rationnel et le cœur, excessivement émotionnel. Ce déséquilibre des énergies fragmente notre pouvoir. Et comme un pays dans lequel des factions opposées sont en guerre constante l’une contre l’autre, notre nature fragmentée devient vulnérable à la domination de la peur. Comme l’a dit Jésus : « Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume-là ne peut subsister ». (Marc 3 :24)

Même lorsque nous avons que nos gestes sont motivés par la peur, nous choisissons parfois volontairement de l’ignorer. Si je ne sais pas pourquoi j’agis d’une manière négative, il est plus facile d’excuser mon comportement ou de blâme quelqu’un d ‘autre. Mais si j’ai conscience, émotionnellement et intellectuellement, de blesser quelqu’un, je dois non seulement m’en tenir responsable, amis aussi avouer ce choix. Je ne peux plus me cacher derrière la confusion créée par la séparation du cœur et de l’esprit.

Tant que votre esprit et votre cœur ne communiqueront pas clairement, vous n’aurez qu’une idée confuse de la vie que vous voulez vivre. Inévitablement, dès que vous prendrez contact avec la passion de votre vie (ce qui veut dire trouver votre vocation, votre partenaire ou même votre identité sexuelle), vous éprouverez une souffrance spirituelle jusqu’à ce que vous agissiez conformément à cette passion. Cette souffrance est en fait une forme de motivation divine qui vous pousse à mener une vie plus authentique.

La conscience d’une vérité supérieure presse davantage votre psyché et votre âme, car plus vous en savez, plus vous avez besoin de réagir à cette vérité. C’est ce que j’appelle la responsabilité spirituelle ;

Si vous réalisez le tort que provoquent les jugements négatifs, y compris ceux que vous vous infligez, il vous faut aussitôt réévaluer votre comportement. Vous devez également reconnaître les moments où vous justifiez vos actions. Juger les autres et vous justifier tout en sachant que vous pouvez faire autrement, ce ne sont que deux des épreuves spirituelles que comportera votre travail avec vos archétypes de survie. Plus vous serez conscient des exigences de la gestion de votre conscience, moins vous aurez d’échappatoires à la disposition de votre psyché et de votre âme pour le jeu des ombres et l’Enfant de la Victime, de la Prostituée et du Saboteur. Cette relation entre la conscience et la responsabilité a également des incidences sur votre santé.

Lorsque vous voyez à quel point la colère ou la culpabilité empoisonne votre corps et votre esprit, les conséquences de ces énergies toxiques sont plus aggraves que si vous n’en aviez pas conscience – ne serait-ce que parce que vous connaissez désormais leurs effets biologiques ; c‘est l’application de la visualisation négative.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

LE LIEN SE FORME ENTRE NOUS ET LE DIVIN

 

050Selon le récit biblique de la Genèse, Abraham rencontra Yahvé sept fois. La première, Seigneur parla à Abraham, mais dans les directives subséquentes, il lui « apparut » sept fois et  » la parole de Yahvé fut adressée à Abraham, dans une vision ». C’est lors de son baptême que Jean, au Jourdain, que Jésus vécu l’éveil ; « Les cieux s’ouvrirent ; il vit l’Esprit de Dieu descendre dans une colombe et venir sur lui » (Mathieu 3,16)

Abraham, Jésus, Mahomet et le Bouddha partagèrent une processus d’éveil qui constitue un périple archétypal. L’étape qu’ils franchirent en accédant à l’éveil correspond à celle que chacun de nous traversera tôt ou tard, car il semble que le périple soit ainsi déterminé. Même les biographies fragmentaires présentées évoquent des profils ont ne peut plus humains, plutôt que des vies ne requérant ni direction spirituelle, ni introspection, ni prière, ni autodiscipline. Et nous retrouvons des profils semblables dans la vie de mystiques plus contemporains, tels qu’Hilda Charlton et Bernie Glassman. En comparant nos propres doutes, nos questions, nos peurs et nos résistances aux leurs, nous comprenons que le parcours archétypal créé par leur éveil spirituel est déjà à l’œuvre en nous. Nous n’avons peut-être pas progressé autant qu’eux, mais nous sommes sur la même voie ; ils ne vivent pas dans une stratosphère trop éloignée de nous.

A un moment donné, chacun de ces maîtres spirituels a reçu un appel de l’âme et la révélation du sens profond de sa vie. Chacun à sa façon avait besoin de conseils et de conscientisation, et chacun fut amené à une série de «marques d’abandon », des épreuves qui lui permirent de vérifier si sa foi était devenue plus forte que son besoin de pouvoir matériel. En complétant ces étapes de l’éveil spirituel, ils maintinrent tous une profonde pratique spirituelle tout en enseignant à leurs proches. Même après son éveil, le Bouddha, par exemple, aurait continué à méditer tous les jours. Jésus et Mahomet prièrent également jusqu’à la fin de leur vie, et Abraham accomplit même les rituels de sa tradition religieuse naissante.

Notre voie, comme la leur, comporte des devoirs et des épreuves qui font partie du processus d’apprentissage spirituel par lequel nous avons la possibilité de dépasser nos illusions sur les mérites relatifs du pouvoir extérieur et du pouvoir intérieur. Nous ne devons jamais considérer le parcours trop long ou, à l’inverse, croire que le but est atteint et croire que nous pouvons cesser de pratiquer les vertus quotidiennes de la compassion et de l’attention.

Il y a une dernière leçon, la plus importante, à tirer de ces parcours. Dans son contrat, chaque maître spirituel reçut la mission de rencontrer non seulement ses disciples les plus fidèles, mais aussi ceux qui feraient ressortir ses ombres et ses peurs : les « petits tyrans ». Chacun dut vivre de la résistance et de la trahison. Surtout Jésus, qui fut trahi par l’un de ses plus proche disciples, et Mahomet, qui fut mener une guerre contre les éléments de la société arabe décidés à mettre fin à l’islam, avant qu’il n’étende ses réformes sociales radicales. Et il a été démontré que même le Bouddha, qui menait une vie relativement tranquille de prêcheur itinérant, ne saisissait pas le rôle des femmes dans l’ordre spirituel qu’il voulait établir. Pour lui, la sexualité féminine menaçait le célibat et la sérénité de ses moines et, même si les femmes se consacraient à cette vie d’austérité, elles l’abandonneraient bientôt. Il résista donc, au départ à l’idée de permettre aux femmes de former des ordres monastiques

Mais sa mère adoptive, Prajapati, qui s’était occupée du Bouddha lorsque sa mère était mort peu après l’avoir mis au monde, et Ananda, l’un de ses plus proches disciples, en discutèrent avec lui, exposant ainsi l’ombre du Bouddha dans ce domaine, et finirent par le convaincre d’accepter les femmes comme nonnes.

Les grands chefs religieux durent découvrir leurs Contrat sacrés pour surmonter leurs propres limites, leurs peurs et leurs ombres. Vous et moi ne deviendrons peut-être jamais des êtres pleinement accomplis, du moins en cette vie, mais nous devons raiment nous efforcer d’exploiter tout notre potentiel divin. Ce n’est peut-être pas celui des maîtres que nous avons étudiés ; il peut être plus ou moins considérable, mais c’est notre potentiel, et c’est tout ce qu’on attend de nous.

La vie de ces quatre grands maîtres spirituels fournit un schéma pour établir les étapes de votre propre transformation spirituelle. Tous les schémas vous permettront d’interpréter la signification de votre Contrat et d’envisager votre vie d’une façon tout à fait nouvelle. Mais nous devrons d’abord explorer la nature des archétypes de leur rôle dans votre vie.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

 

LES CONTRATS DES MAITRES

 

470f5a38La Bible hébraïque, ou Ancien testament, constitue avec le Nouveau Testament chrétien une mine d’informations sur les ententes contractuelles que Dieu ratifia avec le peuple d’Israël, et plus tard avec les disciples de Jésus. En effet, le mot testament désigne un accord juridique, comme dans l’expression « dernières volontés et testament ». Aux premiers chapitres de la Genèse, Yahvé conclut un accord avec Adam ; « Tu peux manger de tous les arbres du jardin » sauf celui de la connaissance du bien et du mal, « car le jour où tu en mangeras, tu deviendras mortel » dit Yahvé. Adam et Eve ne respectèrent pas leur entente et en subirent les conséquences ; la mort et sa connaissance préalable. Selon l’étonnante théorie du rabbin Harold Kushner, Adam et Eve ne furent pas vraiment punis pour avoir mangé de l’arbre de la connaissance, mais pour avoir accédé à la conscience qui nous sépare des animaux, car ceux-ci n’ont pas à prendre les sortes de décisions morales et éthiques qui font partie de la vie des êtres pensants… ou d’un Contrat sacré. Mais comme les ennuis d’Adam et Eve débutèrent lorsqu’ils contrevinrent à leur part de l’entente avec le Divin, cela montre l’importance accordée aux Contrats par nos ancêtres spirituels en Occident. Et le Contrat de Dieu avec Noé, ne proposait rien de moins que la survie et l’épanouissement de l’espèce humaine.

Nombre d’entre nous estiment qu’il suffit d’être brillant, plus dévoué ou plus saint pour savoir ce que nous sommes venus faire sur terre, car alors, Dieu ou l’univers nous éclaireront sur notre missions véritable. Nous croyons à tort que les grands chefs spirituels, tels. Mais aucun de ces personnages n’a vraiment vu son Contrat au préalable. La trajectoire de leur vie n’était pas évidente, mais a exigé qu’ils développent la confiance et la force nécessaires pour s’abandonner sans condition à la volonté du Ciel. En général, cela n’arrive pas à un enfant, ni à un adolescent, ni même à un jeune adulte. Ni d’un seul coup. C’est par étapes que nous développons la foi et d’autres capacités, et notre progrès se manifeste davantage vers le milieu de notre vie. Il est vrai, cependant que certains reçoivent une révélation soudaine. Par exemple, des gens par ailleurs ordinaires, ayant vécu une expérience de mort imminente, rapportent un éveil instantané qui leur a permis de voir le plan global de leur vie, qu’ils vivront désormais autrement. Dans la tradition hindoue, les gens, spirituels ou non, ont décri tune extraordinaire montée d’énergie, l’éveil de la kundalini, qui jaillit le long de la colonne vertébrale jusqu’au sommet de la tête et, qui a souvent orienté leur vie vers le service spirituel.

En tant qu’hommes, ces chefs spirituels ont vu Dieu et la vérité. Dans leur humanité, ces prophètes, comme d’innombrables saints et saintes, ont éprouvé de la confusion et de la peu en découvrant le sens de leur mandat. Ils furent souvent guidés, au besoin, mais cela ne les empêcha pas de douter d’eux-mêmes et de se sentir abandonnés, et même désespérés, en cherchant à remplir leur mission, que certains d’entre eux connurent assez tard dans la vie. Chacun fut aux prises avec son ego et mis à l’épreuve parfois à maintes reprise s, afin de déterminer s’il pouvait enfin se relier à la divinité qui était en lui. Collectivement, leur vie forme le prototype archétypal du processus de révélation d’un Contrat sacré.

Quatre des prophètes renoncèrent à leur vie passée pour renaître sous une nouvelle identité. Chacun reçut également un nouveau nom, afin de confirmer cette réalisation spirituelle. Un rituel de changement de nom a lieu lorsqu’un individu ne peut plus être reconnu sous son identité originelle par la société qu’il sert, lorsqu’il a dépassé sa fonction humaine pour devenir un Soi éternel, un chef universel ou l’incarnation d ‘une vérité supérieure. Abram devint Abraham lorsque le Seigneur scella leur alliance ; Jésus fut appelé le Messie et après sa mort, le Christ (l’Oint celui qui a reçu l’onction). Après sa transformation spirituelle, Siddhârta Gautama devint le Bouddha (l’Eveillé). Et Mahomet, fils d’Abd Allah, fut appelé le Prophète.

On donne également un nouveau nom à une âme pour souligner l’accomplissement conscient des tâches nécessaires ; le Contrat sacré. L’individu est arrivé à son plein pouvoir, même s’il n’a pas encore terminé son Contrat ni sa vie. Désormais, il ne fait appel qu’au pouvoir de l’âme et ne parle qu’avec la voix de l’âme. Alors, c’est l’âme qui reçoit un nom. L’ego ou l’ancienne identité ne domine plus, mais devient un fidèle serviteur, un véhicule pour lequel l’âme communique les messages du Divin.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

LES CONTRATS MYTHIQUES QUI ONT ETE PASSES

 

IMG_9216La croyance aux Contrat sacrés a un certain nombre d’antécédents historiques. Les Ecritures du monde entier rapportent que Dieu a parlé directement à bien des gens, depuis Adam, Noé et Jésus en Occident, et à un grand nombre de prophètes et de mystiques orientaux. Mais le Divin nous envoie aussi d’extraordinaires messages spirituels afin d ‘attirer notre attention et de nous amener à respecter son plan. Parmi les messagers célestes prodiguant conseils et soutien, nommons l’ange Gabriel,  qui joue un rôle clé, à la fois dans les Evangiles et dans le Coran, de même qu’une longue série d’anonymes anges gardiens, d’esprits, de sylphes, de djinns, d’asuras, de fées et de « petits êtres ». Les messagers spirituels constituent la base d’une grande part de la littérature religieuse du monde, depuis l’Ange du Seigneur qui parla à Abraham, à Jacob et à Mahomet, jusqu’à l’ange Moroni des Mormons, ils transmettent des bénédictions, des avertissements, des messages de sagesse et des requêtes aux humains, soit directement, par des voix et des apparitions, ou indirectement, à travers des rêves ou des révélations qui traversent notre conscience «à brule pourpoint ». 

Bien des gens ont rapporté des rencontres divines avec des anges dans lesquelles ils recevaient de l’assistance, de la consolation ou des guidances profondes sur la façon de mener leur vie. Et bien des gens ont décrit les interventions divines lors desquelles ils ont reçu un avertissement.

Il ne fait aucun doute que nous sommes entourés d’anges, d’invisibles êtres de lumière qui nous guident à travers les mystères de notre vie… Dans les cultures anciennes, les messages angéliques provenaient d’une source supérieure ; le ou les dieux, qui ont l’habitude de communiquer des avertissements et des demandes. Plusieurs de ces cultures furent modelées en partie par leur croyance en un système d’ordre cosmique imposé par une déité. Dans leur univers, les individus étaient censés servir la volonté de ce dieu ou du moins se trouver sous sa supervision. Les Aryens qui envahirent l’Inde et établirent la religion védique (précurseur de l’hindouisme) dans la vallée de l’Indus, vers le deuxième millénaire avant JC appelaient leur dieu de l’ordre Mitra. En Perse, envahie par d’autres groupes d’Aryens, cette même déité s’appelait Mithra. Des siècles plus tard, les Romains l’appelèrent Mithras. Le point commun entre ces trois conceptions de la force divine était la croyance que tous les humains avaient conclu des contrats avec le Ciel et devaient s’y conformer.  Et ils ne furent pas les seuls….

Que les récits fascinants de Platon et de Paul nous apparaissent comme des reportages, des mythes ou des métaphores, nous pouvons en tirer des leçons valables. Platon dit clairement que le choix de notre « condition dans le vie » est un effort de coopération avec le Divin. A travers une série d’assistants ou de messagers, comme le « prophète », les trois Parques et notre « daimôn » personnel, le Divin nous offre un éventail de vies possibles. Chaque vie variera en nature t en durée, mais il nous appartient d’en définir le cadre, avec ses défis concomitants. Notre statut social et économique , notre apparence physique, notre santé et notre prédisposition génétique, tout cela fait partie d’un ensemble. Nous pouvons même, semble-t-il, choisir des «partages moyens », et même une vie d’égocentrisme et de mégalomanie.

Mais la clé du mythe et de la métaphore, c’est que ces « vies » potentielles sont essentiellement des gabarits sans « caractère déterminé ». Chacun de nous précise ce caractère dans son interaction avec la vie et les défis qu’il accepte. Selon Platon, le libre choix est donc un processus continu qui commence au moment où nous choisissons les conditions de notre vie, et se poursuit jusqu’à notre dernière action sur terre. Nous avons vraiment la maîtrise de notre sort. « La vertu n’a point de maître, écrit Platon ; chacun de vous, selon qu’il l’honore ou la dédaigne, en aura plus ou moins. La responsabilité appartient à celui qui choisit. Dieu n’est point responsable ».

Cette liberté peut même sembler redoutable, comme si nous étions « condamnés à être libres », comme l’affirme Jean-Paul Sartre : même si nous acceptons le principe de la grâce et des conseils divins, nous pourrions tout de même avoir besoin d ‘une carte routière précise, d’un guide pour l’exécution de notre Contrat. Selon moi, on peut trouver cette carte routière en étudiant la vie des plus grands maîtres spirituels qui, même s’ils ont atteint un niveau de réalisation élevé, ont vécu sur cette terre et affronté un grand nombre des mêmes doutes et des mêmes peurs que nous.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

 

LE BUT DE LA TRANSFORMATION SPIRITUELLE

 

path-to-jesus-300x249La plupart d’entre nous avouerions probablement que le changement positif (et le fait d’aider les autres) est l’une de nos raisons d’être. Sans cette possibilité d’apprendre, de grandir ou d’être une force bénéfique, la vie serait plutôt stagnante. La connaissance de votre Contrat Sacré vous permet de voir comment des événements et des rencontres apparemment aléatoires (positifs ou négatifs) font partie, en réalité, d’un scénario de vie qui vous fournit d’innombrables occasions de transformation spirituelle.

On croit souvent à tort que la transformation spirituelle doit être déclenchée par un traumatisme ou une tragédie ; une maladie grave, la perte d’un être cher, une catastrophe financière ou personnelle. La plupart d’entre nous avons de la difficulté à croire qu’un changement de perspective majeur puisse être motivé par le simple contenu d’un livre ou par les sujets de conversation d’un déjeuner entre amis. Les changements de vie peuvent être catalysés par des rencontres apparemment accidentelles.

Parce que la vie est si complexe et qu’il y a tant à « voir » (de nous-mêmes, du monde et du Divin), nous avons des Contrats avec bien des gens dans notre vie. Imaginez qu’en s’incarnant, chaque âme se divise en innombrables fragments qui passent instantanément à l’exploration de l’âme globale. Vous le savez quand vous rencontrez des gens qui dégagent quelque chose de profondément attirant pour vous, et vous vous sentez peut-être « vide » lorsqu’ils partent. Le terme populaire âme-sœur appliqué à un partenaire romantique idéal reflète à peine cette vérité ; en fait, nous avons plusieurs âmes-sœurs qui jouent des rôles fort différents dans la vie. Noble ami est peut-être un meilleur terme.

Ce sont les gens que vous êtes non seulement destiné à rencontrer mais que vous devez rencontrer. Peu importe le nombre d’occasion de les rencontrer qui vous échapperont, si vous avez un Contrat vous finirez par les rencontrer, peut-être plusieurs fois, jusqu’à ce que vous ayez complété tout ce que vous aviez à régler dans l’échange de vos âmes.

D’un point de vue symbolique, de même que de la position traditionnelle d’une grande part de la pensée orientale, personne ne se trouve dans votre vie par hasard. Cela étant dit, cependant il semble que certaines personnes comptent davantage. Vos intimes, tels que votre famille, vos amis, vos partenaires, vos amants, vos collègues proches, et même vos adversaires, font tous partie de vos ententes d’apprentissage sur terre. Mais parce que votre Contrat concerne l’ensemble de votre vie, on ne peut qualifier d’insignifiantes certaines autres relations qui semblent brèves ou banales.

A l’inverse, vous avez probablement déjà tenté de « provoquer » une relation sans que, malgré tous vos efforts, le lien ne se forme. Il y a des gens avec qui vous êtes censé vous trouver, et d’autres qui, quoi que vous fassiez, ne seront pas de votre vie. De même, certains ont beau frapper bruyamment à la porte de notre vie, mais malgré leurs efforts pour nous plaire ou attirer notre attention, nous ne somme spas ouvert à l’idée de les accueillir. Aucun d’entre nous n’appartient à la vie d’un autre. Voici un indice qui vous aidera à déterminer si quelqu’un a sa place dans votre vie : devenez sensible à ce que j’appelle le facteur d’ »animation ». J’entends par le mot animation une sorte de courant électrique qui circule entre deux personnes lorsque l’énergie vitale fait irruption, comme entre des amants qui s’adorent absolument.

L’absence d’électricité entre les gens est aussi évidente que sa présence. Sans ce courant, rien ne pourrait vous rapprocher pour former une relation. Vous serez peut-être à même d’établir un lien temporaire, mais à moins qu’il ne circule un flux naturel entre vous, vote lien sera instable et embrouillé.

Par les liens riches en animation, mentionnons les relations avec des gens pour qui vous ressentez une aversion immédiate ou avec qui vous tombez dans une forme instantanée de jeu de pouvoir. Dans ces cas, vous pouvez être assuré d’avoir également quelque chose à apprendre d’eux, bien que ce soit plus difficile que l’attraction mutuelle. Selon Carlos Castaneda, les gens qui nous en apprennent le plus dans la vie sont les « petits tyrans », ceux qui nous font réagir et nous font voir chez eux les qualités que nous détestons le plus en nous-mêmes. Gurdjieff jouait souvent ce rôle avec ses propres disciples, en leur faisant passer une journée entière à creuser un énorme trou dans le sol, pour ensuite leur dire de le remplir.

Selon les termes de votre Contrat, les petits tyrans de votre vie sont aussi utiles et importants que vos nobles amis les plus chers. Vous avez des accords à conclure de part et d’autre, car tous ont à vous enseigner sur vous-même quelque chose que vous ne pourrez apprendre nulle part ailleurs.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

12345...12

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...