Christ’al Chaya de février 2015

3_shasta_oasis_voyages_voyage_initiatiqueBien-aimés de l’Un, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré. 

Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce besoin d’alignement de votre Etre, dans ce besoin d’unification. 

Chères âmes, chers lecteurs de la lettre mensuelle, il y a un mois de cela, je vous ai dit que rédemption, unification, réconciliation et solarisation sont les étapes majeures du processus d’ascension et je vous ai également informés que je reviendrai sur ces différentes notions au cours des mois qui précèdent l’activation du portail de solarisation au Mont Shasta en août 2015. Et aujourd’hui, c’est sur la rédemption que j’aimerais revenir, sur cette notion qui est le fondement même de l’Essence christique. 

Vous le savez déjà,  le Christ n’est pas qu’un personnage historique, en l’occurrence, Jésus – Jeshua – Sananda, le Christ est un état de conscience, un état d’amour en action, en manifestation. Le Maître Babaji lui-même est un Christ, tous les grands Avatars, les grands Instructeurs sont des Christs réalisés, rayonnant cette Lumière fluide or qui se dégage autour de la Cellule. 

Babaji lui-même vous a dit : « il n’y a pas de pécheur sans futur et de saint sans passé ». Il y a 2.000 ans de cela, lorsque certains membres du Sanhédrin venaient à Jésus pour tenter de le piéger, ils présentèrent une femme adultère et lui demandèrent : « Que préconises-tu, toi ? Il est écrit dans nos textes sacrés qu’une  femme ayant commis l’adultère, doit être lapidée et menée à mort ». Et Jésus très sereinement leur répondit simplement : « Que celui qui n’a jamais péché, jette la première pierre. » 

Alors bien sûr, qu’est-ce que cette rédemption ? Barabbas lui-même était contre Jésus parce qu’il le croyait l’ami des Romains et les Romains faisaient subir tellement de tortures et d’injustices au peuple juif, qu’il était inimaginable de même envisager pouvoir discuter avec un Romain et de là à croire qu’un Romain pouvait entrer dans le royaume des cieux. 

Alors Jésus n’était pas forcément celui que les Zélotes attendaient, il était tout simplement un Christ rayonnant, roi sur lui-même, dans sa totale maîtrise, sans recherche aucune de pouvoir, car il savait qu’il n’avait aucun pouvoir sur aucun Etre, par contre, il incarnait la volonté du Un, il était une loi vivante : tous ses actes, toutes ses paroles, tous ses gestes étaient pure manifestation des principes fondamentaux de vie, des principes d’amour, des principes de vérité, de clarté. Il était un Avatar, une incarnation divine, appelé par cette humanité, appelé à refaire l’alliance entre l’humain qui s’était coupé de la Source, du Principe Père / Mère et cette union, il l’a vécue au Golgotha, sur la croix. Lui qui avait fait tant de miracles pour les autres, il ne cherchait pas à se sauver lui-même, parce qu’il avait la conscience de l’ensemble du Plan et non d’un fragment du Plan. 

Bien souvent, humains de la Terre, vous jugez des évènements, vous jugez même les initiations que peuvent vivre nos prophètes actuels, qui ne portent plus le nom de prophètes, mais le nom de channels, vous jugez leurs épreuves, leurs initiations, parce que vous ne voyez qu’un fragment du Plan, vous ne mesurez pas l’amplitude de l’ensemble. Et parce que vous jugez, vous vous enfermez vous-mêmes, vous empêchez les extensions de vous-mêmes de rejoindre les portails de rédemption. L’attitude juste est d’être le témoin silencieux pour que l’initiation devienne un enseignement, une grâce. 

Lorsque Jésus était sur la croix, son Verbe était impeccable, il a dit : « Père / Mère, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ». A aucun moment, il n’utilise le « je », il ne dit pas « je leur pardonne », car ce n’est pas l’humain dans sa personnalité individuelle qui s’exprime, mais bien la Conscience christique qui renvoie chaque Etre à ce qu’il est, à sa responsabilité, face à ses actes, à ses pensées, il renvoie l’humain au Principe Père / Mère, au Principe d’unité, l’unité et la trinité, la trinité et le karma, car chaque Etre incarné, même s’il ne mesure pas les conséquences de ses actes, chacun de ses actes aura des répercussions dans le temps et l’espace. Il en est de même pour les pensées, pour les sentiments et les intentions. Vos intentions doivent être claires et clarifiées. 

Voyez-vous, humains de la Terre, lorsque vous naissez, lorsque vous êtes un enfant, vous portez en vous cette trace angélique et très rapidement, vous êtes imprégnés de formes pensées liées à votre entourage, à vos parents, à la société, vous êtes formatés pour survivre dans ce monde et vous perdez cette pureté, cette honnêteté originelle et en grandissant, vous ne faites que revivre les mêmes problématiques, vous ne faites que rejouer votre vie à l’infini jusqu’au moment où vous décidez de prendre le chemin de l’éveil. Le travail intérieur demande courage, force, persévérance et est quelquefois douloureux,  mais ce qui peut vous faire tomber sur ce chemin, c’est le jugement, ce sont toutes les projections, toutes les interprétations liées au conditionnement reçu.

 

En fait, être ici maintenant, c’est être là sans plus aucune projection, en totale fluidité et vacuité. Et ce qui peut entraver votre compréhension de la rédemption, c’est précisément le jugement qui mène à l’enfermement, qui mène à l’impuissance, qui mène à la limitation et à la séparation, à la fracture avec la Source Première. 

Apprenez à regarder au-delà des apparences, au-delà des blessures, au-delà des filtres, des projections, au-delà même de vos attentes et observez l’ensemble du Plan inscrit dans la matrice de la Terre et vous comprendrez le sens réel de votre passage d’incarnation en incarnation sur cette planète, Gaïa – Urantia – la Terre. Vous comprendrez également votre engagement dans ce processus d’ascension. Ensemencer des lignées de cette Conscience christique n’est qu’une première étape. L’étape suivante consiste à éduquer dans le principe d’amour, dans le principe de vérité. 

Alors aujourd’hui, ne croyez pas que parce que vous lisez des messages des Maîtres, ne croyez pas que parce que vous participez à des stages, vous êtes sur le chemin. Vous n’êtes peut-être même pas sur le chemin. Ce chemin de rédemption demande une grande ouverture de cœur, mais aussi une droiture du cœur. Ce chemin d’amour est le retour à votre Essence, parce que vous vous reconnaissez comme un Christ, vous agissez comme un Christ, vous pensez comme un Christ. Agir comme un Christ, ce n’est plus réagir aux phénomènes extérieurs, mais c’est toujours répondre à l’unité des lois de vie, c’est trouver l’alchimie parfaite entre la rigueur et l’amour.   

Humains de la Terre, vous êtes sur le point de créer un nouvel ADN, un ADN de rédemption, vous avez ce double encodage comme on pourrait dire sur Terre, une double nationalité, à la fois les parts christiques et les parts involutives. Seulement depuis des siècles, ce sont les parts involutives qui vous gouvernent parce que vous vous êtes laissés éduquer par les mentors de l’ombre, les grands monarques. Et aujourd’hui, nous vous demandons de nous permettre de vous éduquer à la Conscience Melchizédech pour retourner à la maîtrise, pour retourner au Soi Divin. Et cela passe par la réconciliation et l’unification de toutes les parties de vous-mêmes, pas seulement les parties mémorielles qui concernent votre histoire terrestre, mais aussi les parties mémorielles qui concernent d’autres univers auxquels vous avez appartenus, dans lesquels vous avez évolué. Et lorsque vous travaillez sur les fragments de ces mémoires galactiques, vous travaillez sur les archétypes, vous travaillez sur la conscience de plusieurs collectifs, qu’ils soient d’origine humaine ou d’origine extraterrestre. 

Humains de la Terre, préparez-vous à l’unification, à l’alliance nouvelle, soyez des Christs rayonnants capables de solariser les mondes et guérissez de toutes les atrocités inscrites dans les profondeurs, dans les différentes couches de vos cellules d’ADN. Profitez de ce  temps d’incarnation pour apprendre à être ici et maintenant. 

Chers lecteurs, amis de la Source, soyez bénis, accompagnés dans votre processus d’ascension et remerciés, soyez pleinement remerciés pour ce que vous êtes. 

OM SHANTI CHAYAh

ttp://www.christalchaya.com/index.html

 

Honorer la Fraternité de Lumière

 

Les Maîtres Ascensionnés

 

hxg43itbserhtwiauuhdLa planète a amorcé depuis quelques années son incroyable et extraordinaire Ascension. Il y eu un temps et des temps sur terre où les hommes vivaient en parfait équilibre. Ils vivaient dans la conscience de tout ce qui Est.

Ils exprimaient de la Révérence pour tout ce qui Est et ressentaient la complétude de l’Amour inconditionnel.

Ils aimaient et été aimées librement. Or depuis plus de 13 000 ans, pour différentes raisons, cette harmonie a été rompue, entraînant l’humanité dans une spirale de douloureuses limitations. Coupée de la Vérité Eclairée et séparée de la Source Divine, l’Humanité a tourbillonné dans les affres de la maladie, de la peur, de la misère, de la

limitation et des guerres. Embourbés dans l’ignorance, les hommes et les femmes de tous les continents ont perpétré des erreurs de comportements, des erreurs de croyances et d’attitudes. Ces erreurs ont propulsé la Terre dans le chaos et l’agonie. 

L’Humanité, malheureusement s’est installée dans la dualité négligeant totalement son Essence Divine.

De ce fait, L’Homme a oublié qu’il était un puissant créateur, il a oublié que tout était interconnecté, interdépendant et inter-relié. Coupée de ses origines sacrées, l’Humanité s’est asphyxiée par manque d’amour. 

L’ignorance, source de tant de maux a privé l’homme de la Connaissance Sacrée et de sa Source Divine. Par conséquent depuis la chute, l’Humanité s’est enlisée dans la négativité créant ainsi encore plus de négativité.

Parce que tout dans le cosmos est interdépendant, il était fondamental de sauver la Planète Terre, car l’harmonie de l’univers en dépendait. Alors, depuis toujours, les planètes et les galaxies environnantes ont tenté d’aider Gaia et ses habitants en insufflant par tous les moyens la connaissance qui devait éclairer les hommes. Tout a été entrepris par les Êtres de Lumière pour déclencher le réveil des âmes. Ces Êtres lumineux et puissants d’amour se sont manifestés de bien des façons. Parfois, Ils ont pris le risque de s’incarner afin d’offrir aux hommes ces enseignements sacrés. Ils se sont également incarnés afin de servir d’exemple car leur simple présence était un véritable acte d’amour. 

Ces riches enseignements ont fait le tour du monde. Telles des graines, certains ont germé offrant de merveilleux résultats, et d’autres, repris par des égos mal intentionnés, ont été déformés, mal interprétés et utilisés à mauvais escient. Malgré les efforts de ces Êtres bienveillants, l’homme est resté bien trop sourd aux Lois Divines et Universelles, nourrissant encore et encore les distorsions qu’il créait à chaque instant. Des Êtres de Lumière, provenant de différentes dimensions et de différents plans, se sont engagés à assister la planète et à nous présenter de puissantes opportunités de guérisons. Ces êtres généreux et dévoués oeuvrent depuis longtemps à la restauration de l’Amour Inconditionnel. 

Aujourd’hui, plus que jamais ils se tiennent à nos côtés pour répondre instantanément aux besoins de l’Humanité. Dès lors que nous faisons appel à eux, ils déversent avec enthousiasme des flots de Lumière d’une splendeur infinie. Unis en une même force et une même intention. Ils travaillent de concert afin de nous guider et de nous accompagner sur le chemin du retour à la Lumière, sur le chemin de l’Ascension. Lors de sa Chute, La Planète avait sombré dans un tel chaos que sans une assistance extérieure, elle aurait peut être été anéantie, ce qui aurait été alors une véritable catastrophe pour notre système Solaire. 

Concerné au plus profond de son coeur par cette probable et tragique issue, SAnat Kumara, s’est porté volontaire pour insuffler à Gaia suffisamment d’amour. SAnat Kumara est la polarité masculine de la Déesse Vénus. Il a offert sans condition ses services à l’Humanité. Il a enveloppé notre Terre Mère d’Amour pur pendant des millénaires et nous a fait la promesse de nous soutenir jusqu’à ce que l’Humanité puisse enfin émettre à son tour suffisamment d’amour pour rétablir sa divine trajectoire. Vénus est la demeure initiale de SAnat Kumara. Son énergie d’une puissance incommensurable touche et alimente le coeur de la planète Terre, nourrissant ainsi le Coeur des hommes. Son Amour dépasse l’entendement humain. Il est Rattaché aux enseignements de Shamballa, la cité du soleil de Vénus. Shamballa signifie : ce qui rend sacré. Puis afin d’être assisté dans sa mission, Sanat Kumara a initié le Maitre Maitreya, l’un des bouddhas. 

Maitreya est lui-même un Vénusien, il lui est parfois attribué le nom de Christ planétaire.. Considéré comme celui qui vient réveiller les consciences, il est un des plus grands enseignants spirituels. Sa demeure éthérique se situe dans l’Himalaya. Il oeuvre sans relâche pour infuser en nous la Connaissance Sacrée, celle qui nous libérera des siècles d’oppression. Maitreya à son tour a préparé nos grands initiés comme Marie, Marie-Madeleine, Jésus et bien d’autres afin qu’ils puissent accomplir sur terre leur divine mission. Maitraya nous encourage à exprimer le plus pur de nous même, sachant qu’ainsi nous affinons le coeur de diamant qui pulse en nous, coeur de diamant qui ouvre toutes les portes. Lors de la création d’un système solaire, Sept Archanges accompagnées de leurs anges sont les premiers êtres lumineux à fouler les planètes afin de préparer celles-ci à devenir les demeures d’une nouvelle expérience de création. L’Archange Michael est le premier Archange ouvrant la voie en ancrant les énergies du premier rayon. Ce premier rayon est celui de La Volonté Divine et de la Force. De couleur bleue, il est Ancré au niveau de la gorge, son énergie rend le verbe créateur. Il assure également la protection des planètes. Assisté du maitre El Morya, tous deux drapent, la terre d’un manteau bleu/saphir afin que celle-ci évolue sur le chemin de la Lumière. 

C’est pour cette raison que l’Archange Michael est investi du rôle fondamental de protecteur. Plus que jamais, il nous demande de faire appel à lui et à son armée d’Anges pour qu’ils puissent nous libérer des imperfections qui nous lient à la densité de la troisième Dimension. El Morya a également pour noble fonction de nous aider à « lâcher prise » . Conscient de notre difficulté à nous en remettre à notre Divinité, il nous propose son assistance et se réjouit de nous guider dans ce processus essentiel. Il met tout en oeuvre pour que nous puissions au plus vite et en toute sécurité, nous réunir avec notre Présence JE SUIS. 

Au cour de leur évolution, les planètes intègrent les différents niveaux d’initiation. Aujourd’hui la Terre fait l’expérience de la septième Initiation, celle de la Divine Liberté. Depuis les années 1950, nous basculons petit à petit dans les énergies de cette ère nouvelle. Chaque ère dure environ 2000 ans. La période qui est la notre, appelée « l’Ere du Verseau », se trouve sous la Tutelle du Maitre Ascensionné Saint Germain. Son énergie d’un splendide Violet Améthyste s’infiltre chaque jour davantage et réveille en nos atomes notre mémoire du temps où nous étions des êtres libres et omnipotents. Cette vibration violette a l’extraordinaire pouvoir de transmuter l’imperfection en perfection. St germain joue un rôle clef dans notre processus d’évolution car il est le gardien

de cette nouvelle ère. Son énergie stimule en nous l’alchimiste que nous avons toujours été. Il nous invite à appeler au quotidien la Flamme violette afin que celle-ci transmute et transmute encore tout ce qui n’est pas lumière. Plus nous transmutons, plus nous avançons aisément vers notre Ascension. 

Parce que ces temps appellent à la guérison, le Maitre Hilarion s’associe au travail sacré de St Germain. Hilarion véhicule les énergies du Cinquième aspect de la Déité dont l’ancrage est celui du troisième oeil. Les vertus de ce rayon sont la Vérité Eclairée et la guérison. Ces fréquences scintillent d’un vert-émeraude luminescent. Aujourd’hui, chaque femme, chaque homme et chaque enfant éprouve un tel besoin de guérison que l’intervention du Maitre Hilarion se fait urgente et incontournable. 

Le Maître Hilarion nous invite dans son temple éthérique situé en Crète et nous propose également de nous accompagner dans le magnifique Temple de Jade situé à Télos. Il nous rappelle que l’étape la plus importante à réaliser pour accéder à notre évolution est celle d’entreprendre la guérison de nos 4 corps : mental, éthérique, physique et émotionnel . 

Il nous souffle également que l’acceptation de la Vérité Eclairée renforce nos aptitudes à radicalement modifier nos systèmes de croyances. Il nous rappelle que seule la Vérité nous libérera. Dans l’odyssée de son évolution, un être de Lumière éblouissant effectue également un travail de grande envergure, il s’agit de Marie- Madeleine. Egalement connue comme étant Lady Nada, elle assiste sans relâche chacun d’entre nous dans la réintégration de notre Féminin Sacré. Dans plusieurs incarnations, Cette grande prêtresse a été au service de l’Amour pur. Initiée par Isis, elle restaure le vrai sens du Féminin permettant ainsi à l’humanité de se réapproprier la puissance de l’Amour Inconditionnel .Son incarnation auprès de Jésus était cruciale car sa tâche consistait alors à rétablir les énergies du Divin féminin permettant aux hommes et aux femmes d’ouvrir à nouveau leur coeur. 

Sa délicatesse, son élégance et sa détermination  sont infinies. Marie Madeleine enrichie de son expérience en tant qu’épouse de Jésus se réjouit de nous aider dans cet apprentissage de l’amour, dans cet redécouverte de la révérence pour toute Vie. 

Elle attend avec enchantement le moment ou nous faisons appel à ses services pour rétablir sur Gaia la Beauté et la splendeur en toute chose. Ils sont des myriades de Maîtres Ascensionnés, d’Êtres de Lumière, d’Anges ou d’Archanges à assister notre planète et toute vie s’y rattachant. Ils se réjouissent de notre évolution et prennent un immense plaisir à nous soutenir dans notre processus de guérison et d’éveil. Cependant, Ils nous rappellent, qu’ils ne peuvent pas faire le travail à notre place et que nous devons faire délibérément appel à eux pour qu’ils puissent intervenir. Ils nous attendent derrière le voile depuis bien longtemps et nous confirment que tout est prêt pour notre retour à la lumière. Ils nous font la promesse que cette fois ci il n’y aura pas de retour en arrière et que la Victoire est assurée et qu’elle fait déjà écho dans tout l’Univers... 

Ils nous confirment l’émergence de la Nouvelle Terre, l’émergence de la Cinquième Dimension. Ces Êtres Lumineux perçoivent déjà la Splendeur qui se tient derrière ce voile. Il y a peu de temps Saint Germain nous confiait :

téléchargement (1)« Vous êtes puissant et vous réintégrer petit à petit cette vérité. Les vieilles réalités s’écroulent laissant la place à d’autres réalités dont vous ne mesurez pas encore la grandeur et la beauté. Votre futur se trouve déjà en sécurité dans les dimensions de Lumière et chaque pas que vous faites-vous rapproche de la Source de tout ce qui Est. Chaque pas vous conduit à la réunification de votre Divinité.  

Sachez qu’à chacun de vos pas, nous nous tenons à vos côtés. Le moment tant attendu est là. La Lumière Divine n’échoue Jamais et ce qui vous attend dépasse votre entendement… » 

Il est puissant d’honorer la Fraternité de Lumière et de rendre grâce à l’incommensurable dévotion qu’elle a manifestée depuis des millénaires. Puissent la joie et l’exaltation de nos retrouvailles ricocher de galaxie en galaxie… 

Par Dominique-Claire Germain Issu de magazine « Vivre sa Légende »

Comprendre la Fête du WESAK

 

images (1) « Toutes les Hiérarchies Célestes sont organisées par des Intelligences Divines qui veillent à l’équilibre de l’Univers. De ce fait, parmi ces Intelligences on compte plusieurs « Maîtres » du monde, plusieurs Bouddhas, plusieurs Enseignants cosmiques et plusieurs Maha Chohan. Chacun est investi d’une tâche sacrée dépassant votre propre entendement. 

Il y a bien longtemps, quand l’Humanité commençait déjà a sombré dans les affres de la cupidité, de la haine et de l’ignorance, Sanat Kumara, Grand Maître de Vénus, s’est porté volontaire pour assister la Planète afin qu’elle ne soit pas anéantie par sa propre densité destructrice. Sanat Kumara, dont l’Amour est indicible a « bombardé

» la Terre d’un Amour puissant et pur afin que celle-ci puisse reprendre sa trajectoire lumineuse. Il avait alors fait la promesse de maintenir cette enveloppe d’amour jusqu’à ce que l’Humanité soit suffisamment éveillée pour achever son ascension. 

Puis est arrivé un temps où Sanat Kumara a dû passer le relai et c’est ainsi que le Maître de Vénus a fait appel à des volontaires vénusiens pour le soutenir dans cet engagement. Moi, Maitreya, j’ai répondu à l’appel. Ma vraie demeure est Vénus et mon Bien-aimé frère Bouddha Gautama s’est lui aussi Corté volontaire. Nous avons donc quitté Vénus afin de venir assister nos frères et soeurs de la Terre qui en avaient tant besoin. Lord Gautama et moi-même sommes allés au coeur des montages de l’Himalaya afin d’être enseignés par le Bien-aimé Himalaya où là nous avons encore plus profondément appris le vrai sens de l’Amour, de la Paix et de la Liberté. 

J’ai donc accepté l’initiation qui me préparait à être un Bouddha sur terre. Le rôle du Bouddha consiste à irradier l’Amour provenant directement de la  Source. Irradier l’Amour et maintenir ce Feu Sacré dans l’atmosphère de la terre permet à l’humanité de s’épanouir vers la Lumière. Le Bouddha reste ainsi relié à la source, car sans cela sa tâche serait des plus difficiles.. Le bouddha maintient les fréquences de la Quatrième Dimension et devient ainsi le lien entre la Cinquième et la Troisième Dimension sur Terre. 

L’énergie Bouddhique représente cette passerelle sans laquelle l’Humanité n’aurait pas pu maintenir la Vie sur ce plan terrien. La cinquième Dimension est très subtile et vibre d’une fréquence si raffinée qu’il fallait à la terre un relai, un intermédiaire pour que les fréquences de la Cinquième Dimension aient un ancrage dans la Planète. Cet ancrage maintenait et maintient la connexion de l’Humanité à sa Source. Grâce à cela nous étions toujours reliés à Shamballa, Coeur sacré de Vénus (Cité du Soleil de Vénus). Nous avions ainsi pour tâche d’encourager, de guider, d’enseigner toute âme qui manifestait le désir de s’éveiller et nous faisions tout ce qui était en notre pouvoir pour que ces âmes résistent aux adversités qu’elles rencontraient et quelles rencontrent encore aujourd’hui. 

La Présence Christique qui est une autre appellation de la conscience Bouddhique est une étape d’évolution avant de pouvoir intégrer pleinement la Présence JE SUIS.

Tout cela a été enseigné et vécu par notre frère et Maître Jésus. Jésus, comme nous tous, a suivi des « formations » intenses pour maintenir la pureté lors de son incarnation. Car, Le Christ en soi est l’intermédiaire vibratoire entre les différentes Dimensions, c’est une étape. Mais les temps que vous traversez sont « raccourcis » et vous vous déplacez à vive allure vers et dans les fréquences de la Cinquième Dimension où se tient votre Présence JE SUIS. Nous veillons encore à ce que ce passage soit protégé et consolidé. Sachez que le travail et la persévérance des Artisans de Lumière nous soutiennent considérablement dans la Tâche. 

Avec Mon Frère Gautama nous avons initiée tous les Esséniens et bien d’autres encore. Il vous est surement difficile de concevoir l’amplitude de ce qui a été orchestré pour que l’Humanité puisse être guérie. 

Voilà pourquoi Wesak est un festival si précieux car il commémore chaque année cette volonté cosmique à vouloir hisser l’Humanité au-dessus de sa médiocrité afin que son cœur redevienne le PUR réceptacle de l’Amour inconditionnel. Ainsi, nous vous guidons pour que chacune de vos pensées prenne naissance au coeur de ce coeur de diamant qui est en vous. Lors de la Pleine lune en Taureau en Mai, Maitre Gautama, vient « bénir » l’Humanité, car cette date est celle de son Ascension. En ce jour planétaire, où des pèlerins affluent du monde entier, là dans le creuset de cette vallée illuminée, Il vous insuffle l’Amour qui est son engagement inconditionnel pour que très prochainement nous célébrions ensemble Votre Victoire. 

Maître Gautama est assisté de tant de compagnons de route, tous si lumineux et si enthousiastes. Paul le Vénitien et de tant d’autres l’accompagnent lors de cette Bénédiction qui prend place en ce temps de Wesak. Cette période offre une telle puissance qu’elle propulse la Terre entière à un autre niveau de conscience. Bientôt

Wesak sera une célébration de chaque instant, alors les dates si précises que vous lui attribuées n’auront plus d’importance, Avril, Mai… chaque mois resplendira la lumière du Wesak Que Dieu vous illumine infiniment ! » 

Information révélée par Lord Maitreya à Tellis Papastravo et retransmise par Dominique Claire Germain paru au « Magazine Vivre sa Légende » n° 72

 

 

Savoir à quoi ressemble un maître

 

ange-entite-synchronique-300x241Savez-vous à quoi ressemble un maitre ? En avez-vous jamais rencontré un ? Oui, vous en avez maintenant rencontré un.

Vous en avez rencontré un. Je sais que ce beau visage, ces cheveux blonds et ce corps de femme sont un peu troublants. Je veux qu’il en soit ainsi. Vous savez pourquoi ? Parce que, quand ‘étais un homme et un être humain, je n’ai jamais eu de rapports sexuels avec une femme mais j’ai eu des centaines d’enfants. J’étais amoureux de la guerre et de la conquête. Tout homme qui est amoureux du pouvoir a une vie sexuelle limitée, une expérience sexuelle limitée, mais est davantage à l’unisson avec les conquêtes. C’est ce qui lui apporte de la gratification. Il en fut ainsi dans ma vie. Mais, pour parler des dames, savez-vous qu’aucune femme n’a jamais été reconnue comme Christ véritable ou véritable maître parce qu’elles ont toujours été enfermées dans des enclos sexuels ? Elles ont toujours été assujetties pour survivre aux caprices des hommes selon la loi en vigueur.

Pourquoi suis-je une femme ? Eh bien, tout d’abord, les femmes sont facilement associées – facilement – à la maîtrise parce que leur énergie n’est pas située dans le premier sceau à moins qu’elles n’y soient descendues pour la survie et l’amour. Elles sont un peu au-dessus de ce sceau-là. Elles sont dans le deuxième et le troisième sceaux. Elles vivent dans le contrôle, le pouvoir et la survie. M’écoutez-vous ? 

A quoi vous attendiez-vous donc lorsque vous êtes venus voir Ramtha ? A quoi vous attendiez-vous ? Eh bien, vous, les hommes qui sont de peau noire, permettez-moi de vous dire quelque chose. Je suis un Dieu à la peau noire. Ma peau est de la couleur de la cannelle ; j’ai des cheveux très noirs et des yeux très noirs. Si je vivais aujourd’hui, je serais une étole du basket-ball. Je serais en fait plus grand que le panier. Quoi, je vais voir des nains me lancer le ballon et je vais le mettre dedans ? C’est tout ? C’est tout ce qu’il ya à faire ? Mon chéri, j’ai fait un panier. Je ne suis donc pas une beauté aux cheveux longs et aux yeux bleus. Je suis un être aux yeux noirs, de la couleur de la cannelle, aux cheveux noirs, et je mesure sept pieds, tout là-haut. Et je parais ne mesurer que sept pieds de haut que du fait que c’est la hauteur des plafonds les plus hauts sous lesquels il faut que j’apparaisse. Bien des fois je dois me courber.

Pourquoi donc ai-je choisir d’être une femme ? Eh bien, Mesdames, mes magnifiques dames débutantes, je connais déjà votre terrible situation ; je la connais déjà. Je connais les compromis que vous avez dû faire pour assurer votre sécurité et la sécurité de vos enfants et que souvent votre travail n’est jamais fait ; Ceci est la vérité absolue ; du lever du soleil au coucher du soleil, votre travail n’est jamais fait. Vous êtes l’espèce la moins appréciées qui n’ait jamais existé.

Il existe un mouvement dans le monde qui dit que les Noirs devraient avoir des droits égaux aux Blancs. Pourquoi même y a-t-il un mouvement s’il n’y a pas de problème de discrimination entre les couleurs de peau ? Maintenant, je trouve même encore plus ironique le fait que les Blancs vont sous l’équateur pour brunir, alors qu’ils ont des préjugés contre les Noirs ; Je trouve cela intéressant. Je trouve cela réellement intéressant car avec leur idée d’inadéquation – et je pourrais indiquer quelques étudiants avancés de l’école qui pensent de la même manière – ils emploient des Mexicains et des nègres pour faire leur travail d’esclave pour eux. Et eux, avec leurs yeux bleus et leurs cheveux blonds se considèrent comme une espèce exceptionnelle de réussite. Et ce sont pourtant les mêmes qui vont sous l’équateur pour bronzer afin d’avoir la peau aussi noire que ceux qu’ils asservissent pour faire leur travail. Allez comprendre !

Eh bien, étant donné que je suis moi-même d’une origine semblable, je me sépare un petit peu de la philosophie Aryenne de la race blanche. Toute personne qui se vante de son bronzage est un hypocrite.

Mais, direz-vous, même les gens de peau foncée, vous savez, ils pensent qu’ils en voient de rudes. Eh bien, permettez-moi de vous dire qui, dans toute l’humanité, en voit des plus rudes. Ce sont les femmes de couleur. Ce sont- elles qui envoient des plus rudes. C’est pourquoi il n’y a jamais eu de femme Christ. Jamais.

J’insiste pour dire que Dieu, il n’y a jamais eu un Dieu qui ait dit : « Celle-ci est ma fille bien-aimée en qui j’ai mis toute mon affection » Quel dommage. La matrice de la création n’est jamais reconnue par Dieu et la seule femme qui soit reconnue est une adolescente de quatorze ans qui dans son ignorance permit à l’archange de lui donner la semence de Jésus. J’insiste, combien de parents permettraient que leur fille soit prise par un Dieu et fécondée  à l’âge de quatorze ans ?   

Il se peut que la personne que vous regardez soit une femme réellement belle, âgée d’un demi-siècle – elle est âgée d’un demi-siècle – mais vous regardez aussi un Dieu et un maître qui se manifestent à travers elle. Et pourquoi l’ai-je choisie, elle , au lieu d’un homme ? Parce qu’il n’y a jamais vraiment eu aucun texte écrit sur un maître femme et il est temps que cela se produise – il est temps, temps que cela se produise.

L’archétype le plus ancien de Dieu est le Néant et le Néant était perçu comme Nut, une femme dont la matrice fut la source de la création. Souvenez-vous de cela. Savez-vous réellement ce qu’est un maître ? Je veux dire que vous pourriez passer dans la rue près de ce corps et, à moins de ne pouvoir la regarder dans les yeux, vous ne sauriez jamais que cette personne sait quelque chose. Je suis donc dans un corps de femme parce que les femmes sont l’espèce envers laquelle existent le plus de préjugés. Ne parlons pas de mouvement pour l’égalité des droits. Parlons des femmes de toute vertu et de tous les groupes ethniques du monde. Même aujourd’hui, certaines sont brûlées vives par leur mari parce que leur dot est épuisée et cela se passe dans mon propre pays sacré, l’Inde. Pourquoi voulez-vous visiter cette mère patrie qui brûle ses femmes ? Allons !   

Je me manifeste à travers une femme aux cheveux blonds et aux yeux bleus. Je combine toutes les possibilités dans le but de la connaissance. Je combine l’homme et la femme, simultanément.

Vous avez une petite tumeur à l’intérieur de votre cerveau. Elle ressemble à ceci ; un petit groupe de neurones ; Et vous savez la meilleure chose à laquelle ils servent ? Ils existent parce que vous êtes des gens émotionnels et vous avez besoin de ressentir ; Vous avez besoin de ressentir. Eh bien, ressentir, vous savez ce que c’est que de ressentir ?

Savez-vous réellement ce que c’est que de ressentir ? Ressentir n’est pas quelque chose de spirituel. C’est de la chimie : ce sont des substances chimiques ; Où cela comment-t-il ? Cela vient du cerveau, des sens, et ces sentiments ont déjà leur petite route nationale. Vous savez, l’autoroute qui vous ramène chez vous . Chacune de ces émotions a une base mère. Et vous êtes dépendants de vos émotions. Vous êtes dépendants de votre sexe, Vous êtes dépendants de votre victimisation. Vous êtes dépendants de votre pauvreté. Vous êtes dépendants  de votre manque. Vous êtes dépendants de vos migraines. Vous êtes dépendants de vos allergies. Vous êtes dépendants de votre misère. Vous êtes dépendants de votre malheur. Vous êtes dépendants de votre solitude. Vous êtes dépendants de votre pitié de vous-mêmes. Vous êtes dépendants de votre culpabilité. Vous êtes dépendants de votre aliénation par rapport à Dieu.

Comment pensez-vous survivre à la mort ? Et vous allez mourir, vous savez. D’après vous, qu’est-ce qui va survivre à la mort ? C’est l’accumulation de votre neuronet dans votre Esprit Saint qui va survivre à la mort ; c’est la personne qui est dépendante de toutes ces choses qui va devoir passer la revue dans la lumière – une revue dans la lumière, embarrassante, horrible – de toutes les pensées que vous avez cru que personne n’écoutait. Mais ceci (l’esprit subconscient) a tout écouté et il va faire tournoyer ces bandes à reculons et vous allez être les spectateurs et voir ce que vous avez fait de ce don que l’on appelle la vie .

 

 retranscrit par Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

  Extrait du livre RAMTHA : « Intervention des Dieux » aux Editions AdA.

 

LE RECALIBRAGE DE GAIA

 

images (6)Chaque humain est entouré d’un champ magnétique que certains ont même qualifié de magique, car non seulement votre registre akashique s‘y trouve, mais aussi les attributs de votre Moi supérieur (ou âme). Il est le reflet de votre ADN, et si vous aviez des yeux quantiques, vous pourriez regarder un humain et saisir qui il est, qui il a été, et quels sont ses problèmes. Vous verriez ce que nous appelons l’inné de l’humain, l’intelligence même de la structure cellulaire. Il y a dans la salle des gens qui ont cette vision, et ils sont ce que vous appelleriez des intuitifs médicaux, des lecteurs de vies passées, et ainsi de suite ; Les guérisseurs présents dans cette salle dépendent de cette seconde vue et voient autour de l’humain. Ce n’est pas un mystère ni de la magie. C’est de la science. Je n’ai pas encore mentionné Gaïa, n’est-ce pas ? J’y arrive.

Chez l’humain, l’inné est le point entre l’intelligence de sa structure cellulaire (et de son ADN) et sa conscience d’humain tridimensionnel. Certains dans la salle, pratiquent ce qu’on appelle la kinésiologie. C’est là une manière de parler à l’inné. L’humaine st intelligent, mais étrangement, il ne l’est pas encore suffisamment pour savoir ce qui se passe dans son propre corps. Une maladie est peut-être en train de se développer dans votre corps, mais vous  continuez tout bonnement à sourire, inconscient, puis vous avez mal. N’est-ce pas étrange ? Mais l’inné le savait dès le départ.

Vous avez peut-être à utiliser le test musculaire (la kinésiologie) afin de découvrir à quoi vous êtes allergique ou ce qui se passe dans votre organisme : c’est un processus qui procède par oui ou par non. N’est-il pas intéressant que vous deviez passer par ce processus pour découvrir ce qui se passe dans votre corps ? Vous pourriez vous dire : « Il manque peut-être quelque chose. Il faudrait savoir immédiatement ce qui se passe dans notre propre structure cellulaire ». Vous auriez raison. En effet, il y a un pont entre toute cette information quantique et votre conscience. Je n’ai toujours pas encore mentionné Gaïa n’est-ce pas ? Et voici le bouquet.

L’énergie de Gaïa est dynamisée par l’humanité

Gaïa coopère avec l’humanité. Elle est toujours en train de mesurer ses attributs. Jadis, alors qu’il y avait peu d’humains sur la planète, et que ceux-ci savaient être en contact avec Gaïa, elle répondait à cette réponse, affectait l’ADN humain. Celui-ci recevait ainsi de Gaïa des signaux sur l’état de son propre fonctionnement. L’ADN est conçu pour fonctionner en symbiose avec Gaïa et celle-ci est conçue pour réagir à la conscience humaine. Tous deux forment un système interactif.

L’ADN est conçu pour donner à l’humain une très longue vie, ainsi qu’une régénération et une autoguérison complètes. Il est conçu de façon que le pont entre vous et l’inné soit toujours là. Mais apparemment ce n’est pas toujours le cas. Vous avez entendu parler de ces humains d’autrefois qui vivaient de longues années. N’était-ce là qu’une coquille dans les textes sacrés ? Non. Qu’est-ce qui permettait alors à certains humains d’être en meilleure santé ? Ce qu’on disait à propos de leur âge était-il vrai ? Oui, ça l’était, et voici pourquoi. Le champ qui vous entoure, vous et les autres, est tellement aligné sur Gaïa que vous coopérez et changez l’un en fonction de l’autre. Les Anciens le savaient, et c’est pourquoi ils étaient en union avec la planète. C’est ce que vous allez commencer à découvrir vous aussi. 

Gaïa crée l’énergie adéquate pour la planète en fonction de la conscience humaine. Nous vous le disons depuis vingt-deux ans. Cela vaut aussi en sens inverse, car votre ADN, dans son ensemble, réagit à quelque chose qui s’appelle la Grille cristalline de la planète. C’est une « grille de mémoire » qui emmagasine l’énergie et les événements de l’humanité. Nous vous avons déjà livré des enseignements sur la Grille cristalline. C’est une coquille invisible qui entoure le sol de la Terre  et qui retient toutes les énergies et toute l’histoire de tous ceux qui ont vécu sur la planète. A votre naissance et à votre premier souffle, votre champ quantique entre en résonance avec la Grille cristalline et s’ajuste à l’énergie de la planète. Il en est ainsi depuis le début de votre humanité.

A présent, l’énergie de cette planète est chargée de millénaires de guerre, de vieux conflits et d’intolérance. C’est donc à cela que l’ADN s’ajuste à votre naissance. Tandis que vous êtes conçus pour la pleine efficacité de l’ADN, celle-ci est maintenant de 30 %. Voilà, chers amis, ce qui est en train de changer. L’ADN commence maintenant à fonctionner avec une efficacité plus élevée, car un changement de conscience est en cours. Bien sûr, vous le remarquez d’abord chez les enfants qui naissent à l’heure actuelle. Dès leur premier souffle, ils sont maintenant à 35 % d’efficacité, et cela se traduit par un humain beaucoup plus conscient et plus conceptuel à un âge beaucoup plus jeune. On dirait presque qu’ils ont une conscience instinctive de l’humanisme en général, au lieu de devoir le réapprendre en entier comme vous.

Nous vous avons parlé de ces nouveaux enfants, et c’est pourquoi les vôtres sont si inhabituels – comme vous le savez. Dans le grand public, bien des grands-parents le voient vraiment ; ces enfants sont différents. Vous pourriez donc dire : « Alors, dommage qu’on ne puisse pas élever nous-mêmes l’efficacité de notre ADN ». Eh bien, vous le pouvez ! Car l’énergie de la planète est alerte et prête à envoyer, à toute vieille âme qui commence à comprendre, le signal qu’elle peut changer ses propres champs énergétiques au moyen de gabarits déjà présents en elle, et ce, par la conscience, l’intention pure et la compassion. Vous pouvez changer la « copie » quantique de l’ADN par la compassion. Comme nous répétons cela depuis le début, laissez-moi le résumer en des mots simples et non scientifiques. Ralentis, mon partenaire, soyons concis. [Kryeon s’adresse à Lee Carroll].

Le nouvel ajustement de l’ADN à la nouvelle énergie de GAIA

A votre naissance, votre ADN s’ajuste à ce qui s’est passé sur la Terre. Il a créé pour vous une réalité que vous appelez la nature humaine. La Terre change, et maintenant la Grille cristalline soulève légèrement le voile, et votre ADN commence à réagir.

La première réaction sera visible chez vos enfants, qui arrivent déjà avec un attribut conceptuel humain différent ; Ils ne pensent pas de façon linéaire comme vous. L’avez-vous remarqué ? Cela changera de plus en plus avec le temps. Un ADN beaucoup plus efficace finira par créer le chaînon manquant entre l’inné et le cerveau humain normal. Cela signifie que vous aurez plus d’intuitions sur ce qui va bien ou mal dans votre structure cellulaire. Certains d’entre vous découvriront des habitudes nutritionnelles différentes et seront branchés à une structure cellulaire qui dira : « Si je change ceci et cela, je vais vivre plus longtemps ». Des changements diététiques instinctifs apparaîtront sans aucune explication. Votre inné commence à communiquer.

Des habitudes que vous aviez depuis des années diminueront et votre structure cellulaire vous y aidera, étant donné que ces habitudes ne vous conviennent plus. Ne soyez pas étonnés si l’une d’elles est la suralimentation ; des ajustements métaboliques destinés à régulariser votre poids corporel sans l’inconfort des régimes extrêmes seront apportés. Vous abandonnerez également des substances auxquelles vous êtes accrocs, un processus qui vous permettra de vivre beaucoup plus longtemps.

Vous constaterez avec étonnement une régénération de votre structure cellulaire. Vous guérirez plus vite, et vous vous en rendrez compte. Vous constaterez que vous êtes moins malades que jamais. La « sagesse » tridimensionnelle qui prévaut aujourd’hui vous dira : « Eh bien, vous êtes plus vieux maintenant et vous serez plus malades ». Mais ce ne sera pas le cas, et vous saurez que quelque chose est en train de changer. Nous vous le disons, chers amis, vous pouvez avoir les mêmes choses que les jeunes. Vous allez lentement vous éveiller à une nouvelle énergie sur cette planète, une énergie qui vous permettra de vivre plus longtemps. Votre ADN va se mettre à collaborer de manière plus efficace. Trente-cinq pour cent d’efficacité ? Peut-être même 40 %, vieilles âmes ? Bientôt davantage.

L’ADN du prophète Elie, de Maître Jésus-Christ, de Bouddha, de Mahomet, de Pramahansa Yogananda, et de bien d’autres, fonctionnait à 90 et 100 %. Ils ont tous choisi comment ils voulaient l’utiliser ; cela se voyait et se sentait. Le prophète Elie a choisi de quitter la planète en s’élevant de lui-même et par choix. C’est fort à ce point. Jésus le Christ a décidé de faire de même, à sa manière, pour les raison qui convenaient à son entourage, dont l’ADN fonctionnait mal.

Il y a chez l’humain des énergies qui catalysent l’éveil spirituel. L’une d’elles est la compassion, et vous l’avez sentie aujourd’hui, n’est-ce pas ? Cela vous a touchés au cœur. Alors, quelle était, d’après vous, l’énergie de cette salle ? Quelles étaient sa couleur, sa concentration ? Beaucoup d’entre vous diraient qu’elle n’avait aucune couleur. Certains pourraient demander : « Qu’entendez-vous par concentration, Kryeon » ? Alors que vous étiez assis là, dans les fauteuils, l’énergie était posée sur vous et vous avez senti vos cœurs se serrer un peu. Vous aviez de l’empathie pour ceux qui ont retrouvé leur vie, et vous avez vu les cœurs des familles se remplir de larmes de joie. Voilà ce dont je parle ; de quelque chose d’invisible, mais d’une « concentration » émotionnelle. Il est profond que vous puissiez créer autour de vous ce qui changera des vies dans la salle. Gaïa vous connaît, et chaque moment de compassion est enregistré.

Certains d’entre vous sont venus pour être guéris, ce week-end, et je le sais. Alors, ce serait un très bon moment pour cela. La lecture de ces textes n’est pas différente, et c’est peut-être pour cette raison que vous êtes assis dans ce fauteuil. Ici, il y a un entourage ; il y a de la compassion ; il y a la profondeur des vieilles âmes ; il y a aussi une soupe quantique d’opportunités, chers amis. Pourquoi ne pas les invoquer dès maintenant – afin de vous élever de ce fauteuil et de faire semer en vous, par choix, les graines de la  santé ? Demandez le début de la guérison qui, vous le savez, a toujours été à votre portée, car vous commencez à être en contact avec l’intelligence de votre propre Merkabah.

Plusieurs centres spirituels témoignent de soi-disant miracles. Les hôpitaux voient des résultats documentés de ce qu’on appelle la rémission spontanée. C’est là que, soudainement, la structure cellulaire fait quelque chose que la science ne peut expliquer. Une rémission totale de la maladie survient, parfois presque du jour au lendemain. Mais je vais vous dire de quoi il s’agit ; c’est l’ADN qui fonctionne temporairement à 100 % et débarrasse le corps de la maladie. Vous l’avez constaté, mais vous ne saviez pas ce que c’était.

Alors, pourquoi ne le faites-vous pas maintenant. Visualisez-vous avec une pure santé cellulaire. Il est utile à la Terre, chers humains, que vous vivez plus longtemps. Nous avons besoin de votre lumière. Alors, pourquoi ne pas le faire maintenant ? Laissez tous ceux qui sont présents dans cette salle se joindre en conscience compassionnelle à tous les lecteurs, envoyant l’énergie de guérison aux individus qui en ont besoin, sans même connaître leurs visages ou leurs noms. C’est magnifique. Un jour, vous verrez ce que peuvent faire des humains rassemblés lorsque vous sortirez tous guéris. Pourquoi pas ? Si vous pouvez aller à une réunion pendant une demi-journée et en sortir plus jeunes que vous ne l’étiez… pourquoi pas ? Alors, vous commencerez à voir que tout ce que j’ai dit aujourd’hui est exact et vrai. Cela va à l’encontre de toute la logique de la pensée scientifique dominante, mais c’est dans le champ d’amour de Dieu.

Nous quittons ce lieu, sans le quitter. Il n’y aura plus jamais de rencontre comme celle-ci, avec le nombre exact d’âmes, les noms que vous avez, et l’Akash qui est le vôtre. C’est donc une rencontre unique, comme vous. Sortez d’ici différents de ce que vous étiez en arrivant et sachez que Kryeon n’existe pas en l’humain qui est assis sur cette scène. Kryeon existe plutôt dans la soupe quantique qui est Dieu. Cette soupe, c’est ce qui vous accompagne aujourd’hui, si tel est votre choix.

Si tel est votre chois. Il en est ainsi.

Kryeon.

Source : http://francesca1.unblog.fr/  

Texte issu du Livre : « Recalibrage de l’Humanité – Le début d’un nouveau cycle évolutif » – TOME XI de KRYEON aux Editions Ariane 2014 

Nous pouvons en discuter ensemble sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

LE RECALIBRAGE DU LIBRE CHOIX – Partie 1

 

images (1)Salutations très chers. Je suis Kryeon du Service magnétique. Les humains qui viennent me rencontrer sont surtout de vieilles âmes. C’était prévu. Il y a plus de deux décennies, lorsque mon partenaire Lee Carroll a débuté, ces événements rassemblaient des âmes curieuses. Cela a ensuite évolué. C’est le caractère sérieux de la vieille âme qui l’amène dans ce genre de salle ou à lire ces propos. De mon côté du voile, l’Esprit répond aux potentialités. Nous voyons le lecteur de la même façon que nous voyons celui qui est présentement assis ici. Nos voyons des potentialités sous forme de réalité. Cette réalité que nous voyons maintenant vous a amenés à écouter sur place ou à lire ceci et, pour nous, tout cela semble se passer en même temps. Ainsi votre avenir est notre présent.

Dans notre réalité, nous ne voyons pas de règles empiriques, mais des potentialités d’existence. Autrement dit, nous savons qui vous êtes. Vous croyez savoir combien de personnes se trouvent ici, mais vous ne savez pas vraiment ce que veut dire ici, car il y en a beaucoup plus que vous ne le croyez. Votre ici comprend-il l’avenir ? Votre ici comprend-il les futures générations ? Voyez-vous que vous écoutiez ou que vous lisiez ces paroles, quel que soit le moment, c’est une potentialité dans notre présent. 

Arrêtons-nous un moment. Un exercice est en cours, peu importe ce qui est enseigné, quelles que soient les paroles. Ecoute, lecteur : je sais qui tu es. Voici un exercice pratique à ton intention. Avant même de te lever de ton fauteuil, tu seras peut-être différent. Car nous t’envoyons une énergie qui sera reçue sur le plan même de ton ADN et des motifs de ton âme. L’Akash de ton Moi supérieur et l’énergie de ton âme son impliqués. Cet éveil durera le reste de tes vies, car tu prends une décision aujourd’hui. Le libre choix est à ce point important pour un humain. Parfois, l’humain change subitement les choses. Considérez ce que vous avez fait ces dernières années. Des gouvernements inadéquats sont tombés (ou sont en train de le faire) ; des systèmes financiers inadéquats se sont effondrés. Et pourtant, vous continuez à demander : « Où est le changement ? » Il est tout autour de vous, chers mais, mais il est lent et ne date pas d’hier. Alors, soyez patients et laissez les roues du changement tourner à leur rythme.

Le libre choix n’est pas si simple

Le libre choix semble être une notion simple. Pour un humain, il signifie avoir le libre arbitre nécessaire pour choisir. Mais cela est beaucoup plus complexe. On ne peut choisir que ce qu’on croit pouvoir changer. Vous ne pouvez pas choisir ce que vous ne concevez pas. Par exemple, le rat de labyrinthe a le libre choix. Il peut aller où il veut. Mais l’un des choix qui ne sautent jamais aux yeux de ce rat consiste à retirer la matrice. Ce n’est pas dans sa conscience ni dans sa réalité, car  il a devant lui des parois solides qui représentent le labyrinthe. Alors, il se contente de choisir une direction entre les parois et l’énigme qui se trouve devant lui.

Les humains vivent dans une perception dimensionnelle comparable au fait de vivre en noir et blanc plutôt qu’en couleur. On peut dire qu’ils ont toujours eu le libre choix en noir et blanc, sans avoir conscience de  la couleur. Par conséquent, si vous ne percevez pas les couleurs, vous n’allez pas choisir le rouge, le bleu ni le vert. Comprenez-vous ? Alors, imaginez un instant que ces couleurs soient une réalité multidimensionnelle. Par conséquent, l’humain (même s’il a le libre arbitre) ne peut même pas concevoir des choses dont il n’a pas le concept. Il ne choisit aucune couleur, car il n’en connaît pas l’existence. Voilà donc, chers amis, ce qui est en train de changer. Vous allez commencer à voir des concepts qui n’ont jamais été concevables. Préparez-vous à la couleur.

Je vais vous dire brièvement à quoi vous attendre, et certains d’entre vous verront apparaître ces choses rapidement, mais d’autres ne les verront pas avant un certain temps. Je vais vous donner un aperçu sans date. Alors, lorsque vous demanderez : « eh bien cher Kryeon, quand ces choses vont-elles se passer ? » je répondrai seulement : «Oui » Oh, chers amis, elles vont arriver, car nous entrevoyons les probabilités pour qu’elles se produisent toutes. Autrement dit, nous voyons déjà ce que vous manifesterez.

La spiritualité

En premier lieu, la spiritualité. Les systèmes religieux de votre planète sont en train de changer. Cela ne veut pas dire que certains disparaîtront. Ils vont tout simplement changer. Certains des plus grands systèmes spirituels de la planète, ce que vous appelleriez les religions organisées, sont en transformation. Ils vont s’éloigner de l’autorité extérieure pour se diriger vers une autorité intérieure. Cela finira par donner une forme différente de vénération, et comprendra un lent changement des règles, tandis que la doctrine fondamentale restera la même.

La doctrine du Christ a toujours consisté à trouver le Dieu en soi. Les enseignements étaient clairs. Les miracles avaient pour but de fournir des exemples de ce que peuvent accomplir les humains, non d’amener l’homme à vénérer un Dieu. Ainsi, lorsque cela aura été absorbé, les enseignements de Jésus pourront demeurer les enseignements de Jésus. Seule leur interprétation changera.

Les enseignements des grands prophètes du Moyen-Orient (tous reliés les uns aux autres) concernent l’amour et l’unité. Alors, lorsque les paroles sacrées seront redéfinies au moyen d’une nouvelle sagesse, l’humain changera, mais non les paroles des prophètes. En fait, les prophètes deviennent encore plus divinement inspirés et leur sagesse devint encore plus profonde.  Vous allez bientôt perdre un pape. Je n’ai pas de date à vous donner. « Bientôt » pour nous peut vouloir dire quelque chose de plus large pour vous. Celui qui le remplacera pourrait vous étonner. L’église sera en mode survie durant cette période. C’est-à-dire que de moins en moins de gens souhaiteront se lancer dans la prêtrise. De moins en moins de jeunes sont attirés par l’organisation, et le nouveau pape devra effectuer des changements pour garder son Eglise envie. Cela signifie que son organisation demeurera en place, mais avec une perspective plus moderne vis-à-vis de ce qui, pour vous tous, se trouve vraiment dans une nouvelle énergie. Ce ne sera pas le déclin de l’Eglise, mais son recalibrage vers la divinité intérieure, de façon qu’elle corresponde à la vénération des croyants.  Cette situation est avantageuse pour tout le monde. Le nouveau pape connaîtra une période difficile, car la vieille garde sera encore là. Il pourrait même y avoir une tentative d’assassinat, car la vieille énergie est tenace. Voilà pour le premier élément. C’est un changement dans le fonctionnement des systèmes spirituels. C’est un réalignement qui résonne avec une vérité plus forte motivée par une démarche intérieure plutôt que par la notion de prophètes.

Le drame

En deuxième lieu, en contradiction avec tout ce que vous considérez comme étant la nature humaine, les humains vont se mettre à réagir différemment au drame. En ce moment, le drame comporte de l’attrait. Les médias ne savent plus quoi inventer. Ils vous livrent des émissions de téléréalité remplies de drames, comme si vous n’en aviez pas déjà suffisamment. Je veux que vous restiez à l’affût de ce changement, car il vous indiquera que c’est la nature humaine fondamentale qui change. Ces phénomènes actuels finiront par ne plus être attirants. Viendra un moment où, en repensant à cette époque où vous regardiez ce genre de divertissement, vous trouverez que celui-ci était plutôt simpliste.

Ce que vous  considérez comme du divertissement est donc aussi en changement. Vous serez attirés par des choses qui clament l’âme, au lieu du drame qui la confond. Quand vous regardez une émission de télévision produite par les années 1950, l’aimez-vous ? Cette innocence vous paraît-elle banale et risible ? Oui, en raison d’un changement de votre réalité actuelle. Alors, il y aura un véritable changement chez les humains  dans leur façon de réagir au drame. Vous rechercherez plutôt ce qui est informatif et réconfortant. Je sais, certains d’entre vous diront : « j’en doute, parce que les humains restent des humains ». Certains s’y opposeront même en disant : « Dites donc, Kryeon, la plus grande part de  l’humanité, vous l’avez dit, n’est pas composée de vieilles âmes. Alors, elle ne va pas changer avec nous. Comment la majorité des humains peut-elle changer » ? Je vous répondrai ceci : certains phénomènes seront planétaires, mais d’autres n’auront lieu qu’à l’échelle des vieilles âmes. Vous verrez. Mais les graines seront d’abord semées par vous. Alors, ce que vous ferez et ressentirez finira par se constater dans l’ensemble de la population. Comment trouvez-vous à présent ce que l’on montre à la télévision, vieilles âmes ? Vous vous y opposez déjà. Vous voyez déjà la barbarie. Vous voyez déjà ces journalistes qui n’ont aucune intégrité et qui voudraient vous faire peur au lieu de vous informer. Cela va changer. Vous allez l’exiger.

Songez-y ainsi : les vielles âmes sont les graines qui plantent une énergie qui grandira et permettra la production de nouvelles graines. Même les jeunes âmes finiront par avoir une part de ce patrimoine de semences que la nouvelle énergie de la Terre est en train de fournir. Voilà pour le deuxième élément.

Une vie plus longue, mais…

En troisième lieu, voici un bilan. Nous y revenons constamment, car les humains n’y croient pas. Si vous commencez à vivre plus longtemps, certains craignent une surpopulation. Depuis un siècle en particulier, la progression mathématique est exponentielle et cela vous fait peur. Qu’est-ce qui pourrait changer cette progression ?

La réponse est simple, mais exige un changement de mentalité. Vous en arrivez à une civilisation planétaire qui conçoit un nouveau scénario de survie. Au lieu d’entretenir une population de base à qui on a dit d’avoir beaucoup d’enfants pour améliorer la race (la survie à l’ancienne), on commencera à saisir la logique d’un nouveau scénario. La sagesse akashique des siècles va s’immiscée dans un changement fondamental de scénario de survie. Les femmes comprendront qu’il n’y là ni perte ni culpabilité. Vous saisirez vraiment que le nouvel attribut de survie consiste à restreindre la taille de la famille, sinon on risque de la perdre. De plus, comme nous l’avons déjà dit, même ceux qui refusent pour l’instant la régulation des naissances comprendront comment naissent les enfants (blague du Kryeon).

Une partie de la Nouvelle Afrique sera le fruit de l’éducation et de la guérison, puis d’une croissance démographique nulle, tout comme dans une partie des pays industrialisés. Ceux qui sont actuellement enchaînés à une doctrine religieuse verront vraiment que celle-ci a changé en ce qui a trait à l’aspect famille et société. Ensuite, ils pourront faire le choix libre qui convient, même au sein de l’ordre établi de la religion organisée. Voyez-vous, les choses vont changer là où le bon sens dira : « Il serait peut-être utile à la planète qu’on n’ait pas d’enfants ou qu’on ait un enfant unique ». Puis, l’évidence : « Je vivrais peut-être mieux, du point de vue de l’économie et de la conscience, avec un enfant unique. Tous auraient alors une meilleure vie ». Restez à l’affût de ces changements. A ceux d’entre vous qui sont imprégnés des doctrines traditionnelles et qui trouveraient cela impossible, j’offre le prochain pape [Kryeon sourit]. Si vous croyez inévitable la procréation sans contrôle, je vous encourage à consulter les statistiques des pays industrialisés sur cette question. Voilà pour le troisième élément.

Source : http://francesca1.unblog.fr/  

Texte issu du Livre : « Recalibrage de l’Humanité – Le début d’un nouveau cycle évolutif » – TOME XI de KRYEON aux Editions Ariane 2014 

Nous pouvons en discuter ensemble sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

LA VERITE NOUS FAIT EVOLUER

 

images (6)

En Egypte ancienne, le Pharaon était le peuple. Tout le monde savait lire et écrire, et tout le monde avait accès à tous les grands temples de prière. Tout le monde avait accès tous les prêtres, ce qui prit fin avec les princes du désert d’Abraham, le royaume Hiitite. Ils les conquirent, les massacrèrent et s’imposèrent avec leur point de vue masculin. Pour toujours, les femmes furent assujetties, pour toujours le veux que vous le sachiez ; oui, il se produit une résurrection de l’ancienne religion d’Egypte et vous en êtes le spectateur ici et maintenant. 

Ainsi, là où les femmes était jadis révérées – Il n’existe qu’un seul royaume où les femmes furent jamais révérées ; l’Egypte ancienne. Vous êtes plus proches de Dieu. L’Egypte ancienne savait qu’avec un Pharaon ailé – les Pharaons ailés était des femmes ; les hommes ne furent jamais des Pharaons ailés – seules les femmes possèdent les ailes de cercle infini et la loi éternelle. Seules les femmes possèdent cet insigne. 

Parfois, les émotions nous privent de la gloire d’être un individu. C’est la vérité. Nos besoins sexuels, nos besoins maladifs sont des besoins puissants. Leur besoin est tellement fort que leur présence est un défi à notre grandeur. Quelqu’un se souviendra-t-il de vous dans 1000 ans ? Ils se souviendront de moi, mais se souviendront-ils de vous ? Est-ce que je veux qu’ils se souviennent de vous ? Oui, je le veux. 

Et voici ce que fit cet homme, Jésus, en montant sur cet arbre. Il dit : « Je veux vous dire quelque chose. Ce en quoi je crois, je mourrai pour ce en quoi je crois ». C’est la raison pour laquelle il est si célèbre. 

Il vous reste pourtant à connaître l’histoire intime de cet homme parce que Paul en a fait une personne surnaturelle. Vous ne savez pas qu’il était marié et eut deux enfants. C’était un homme marié. Il ressentait du désir sexuel et de la passion pour sa femme et, elle pour lui. Ils eurent deux petits enfants qui devinrent les rois d’Europe, les familles royales d’Europe. Etait-il cependant un homme de compromis ? Je ne pense pas. Il monta sur cet arbre et fut torturé pour ce en quoi il croyait. Que suis-je donc en train de dire à mes gens ici, vous compris ? Que suis-je en train de dire ? 

Je dis que la raison pour laquelle vous ressentez tant d’insécurité est que vous dites des mensonges à longueur de journée et, quand vous allez vous coucher, vous avez peur de vous retrouver avec vos propres mensonges ; cela vous tracasse toute la nuit. Vous avez aussi peur de vivre qui vous êtes alors que, si nous vivons qui nous sommes, si nous disons la vérité, la vérité fait fonctionner le moteur de l’évolution ; nous pouvons enfin changer. Si nous ne disons jamais la vérité, nous vivons, inquiets et statiques, dans l’anticipation que quelqu’un va découvrir ces mensonges, particulièrement nous qui savons la vérité, nous qui en sommes les auteurs. 

Si c’était Jésus-Christ qui vous parlait ce soir, c’est exactement ce qu’il vous dirait. Je sais parfaitement bien ce qu’il vous dirait. 

Qu’est-ce donc que je veux que vous fassiez ? Avoir une bonne nuit de sommeil parce que, si vous ne dormez pas bien, vous n’allez pas être un si bon créateur au petite matin. 

Je veux que vous vous souveniez de ceci : si vous dites la vérité aux gens, vous allez peut-être perdre beaucoup de gens qui font partie de votre vie, mais cela vous libérera et vous allez avoir la meilleure nuit de sommeil que vous n’ayez jamais eue de votre vie. Dans le vide créé par leur absence apparaîtront des gens qui sont d’accord avec vous. Quand ils vous trouveront, ils dormiront même encore mieux. Et lorsque nous savons la vérité – ce qui est magnifique, merveilleux à propos de la vérité est le fait que la vérité évolue. Les mensonges perpétuent le maintien d’une illusion et l’immobilise là. La vérité est évolution ; avec la vérité on est libre de s’envoler. Par contre si nous la cachons, si nous ne disons pas la vérité, nous sommes tourmentés. L’enfer est ici sur Terre. Il existe dans ce que nous avons déjà et ce que nous voudrions tant partager avec tout le monde. L’ironie est que – ne l‘oubliez jamais – l’ironie est que tout le monde fait la même chose à votre égard. 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du Chapitre : « L’âge de la Sagesse éclairée » aux Editions AdA.

 

LA LIBERATION DES HOMMES

 

ramtha

Voici un enseignement remarquable qui exprime l’essence de la sagesse ancienne de tous les temps en la rendant accessible à l’époque actuelle grâce au cadre pratique dans lequel elle est située, nous permettant facilement de nous y référer et de la comprendre. Comme Ramtha l’indique lui-même : «  Non ceci n’est pas un enseignement lourd et ésotérique, c’est réel ». 

Il existe un élément sur lequel Ramtha insiste énormément dans ses enseignements ; la restauration de la souveraineté des femmes en tant que Dieux et individus libres, ce qui devrait être clair à présent. Dans ce remarquable enseignement, Ramtha équilibre son effort en expliquant l’autre face de la médaille de la libération des femmes, à savoir la libération des hommes. 

L’évolution du mouvement de libération des femmes n’a pas toujours été équilibrée et proportionnée. L’abus et la répression excessive des femmes au cours de l’histoire dans toutes les cultures et toutes les religions ont souvent coloré le mouvement de libération des femmes d’une attitude de dédain et de haine envers les hommes ; C’est une réalité psychologique qu’un grand nombre de femmes haïssent les hommes inconsciemment et confondent fréquemment les objectifs de la libération des femmes avec le sexisme. Ceci est parfaitement compréhensible. Cependant, aucune solution significative et durable à ce problème ne saurait être trouvée si l’on ne regarde pas au-delà d’un simple inversement des rôles entre tyrans et victimes. 

L’histoire que raconte Ramtha va au-delà de la surface de la disharmonie commune existant dans les relations entre les hommes et les femmes ; sa compréhension de la psychologie de la nature humaine est remarquable, simple et indéniablement vraie. Il a déjà présenté ailleurs, de manière extensive, le problème du point de vue féminin. Cette histoire-ci présente la perspective masculine, souvent restée dans l’oubli. L’importance de cette approche ne tient pas au fait qu’elle exalte les hommes, mais qu’elle définit les véritables racines du problème. Quelle est la nature commune aux hommes et aux femmes ? Quelle est la signification du vrai bonheur ? Quelle est la signification de la vie ? Qu’est-ce qui est véritablement important dans la vie ? 

Deux hommes découvrirent une véritable amitié en or l’un pour l’autre lorsqu’ils se rendirent compte que l’abondance du monde extérieur ne pourrait jamais combler leur aspiration innée et intime au bonheur. La simplicité d’un esprit suffisamment conscient pour comprendre un autre esprit et y faire face, en dehors de toute considération d’identité sexuelle, de statut social, de race, d’âge ou de croyance religieuse était le secret de l’antiquité découvert par ces deux hommes, à leur manière. Autrement, ils réalisèrent leur vraie identité et leur vraie nature en termes qui transcendent l’image superficielle de la personnalité humaine ou les anticipations propres à la conscience sociale. 

L’essence de la connaissance de la sagesse ancienne qui dit : « Vous êtes des Dieux, les créateurs de la réalité », en termes de pensées courantes et d’attitudes qui influencent et façonnent nos expériences quotidiennes, Ramtha résume souvent les complexités de l’enseignement sur la fonction du cerveau et l’impact de la neurophysiologie sur le système nerveux jusqu’au niveau du comportement des particules subatomiques en citant la maxime : « Tout est dans l’attitude ». Ce n’est pas une expression simpliste, mais une affirmation de grande profondeur de la pensée de Ramtha qui peut passer le test de la science dans le champ de la physique quantique. 

Il y a des temps futurs que vous avez besoin de vivre pour pouvoir les voir car vous appartenez à ces temps véritablement. Il ne s’agit pas d’aller nulle part méditer, chanter et faire qui que ce soit. Quelqu’un peut dire, c’est ici, voici comment le faire, ou bien, c’est avec cette connaissance que vous avez appris ici et comment exploiter cette connaissance en comprenant les degrés de l’ego altéré et le trésor qu’est l’ego. Lorsque vous comprendrez cela et comprendrez l’évolution et comment changer un inconnu, vous traversez ces temps difficiles et cela vous rendra heureux car c’est l’inconnu qui s’approche. Et ce pourvoir… oh Celui de saisir la rose – ce pouvoir lui aussi élève. Il met en valeur, il voit, il manifeste. Oui et il ouvre cet esprit à des réalités plus grandes. Tout cela marche de la même manière. 

Malheur à l’homme qui reste assis sur son arrière-train et dit : « Jésus prendra son de moi ». Il ne vivra pas assez longtemps pour le voir. Malheur également à l’homme qui dit « Rien de tout cela ne va arriver. Nul besoin de faire quoi que ce soit. Je suis Dieu ». Continuez de rêver, car la réalité est le mélange du divin et de la vie, et vous vous apprêtez à faire l’expérience des tyrans, de la divinité et de la vie, et votre consécration vous aidera à traverser ces temps et à être préservé. 

Je désire donc, si vous le choisissez, que vous contempliez cette histoire vraie, simple, longue et haute en couleur de ces deux hommes et la manière dont à la fin ils furent livres. Ils l’étaient ; ils ne mendièrent auprès de personne, n’échangèrent rien avec personne ; ils étaient libres. Je veux que vous réfléchissiez dans le cadre de tout ce que vous avez appris et que vus l’ajoutiez à votre connaissance qui vous libère de la captivité. Ceci n’est pas un enseignement ésotérique difficile. Ceci est réel. Ajutez-le à ce que vous avez accumulé dans votre richesse, mêlé à l’inconnu que vous avez manifesté jusqu’ici. Je désirerais vraiment que vous le fassiez. 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du Chapitre : « Enseignement de sagesse réel et pratique » aux Editions AdA.

 

L’ABAT-JOUR des multiples points d’observation

 

Qu’est-ce que cela a à voir avec Jésus et la mécanique quantique ?

Qu’est-ce que cela a à voir avec vous ?

DSC00375Eh bien ceci : si un simple abat-jour propulsé par e qu’on appelle des électrons artificiellement contenus bourdonnant autour d’un fil conducteur en cuivre ou tout autre matériaux conducteur est alimenté par deux pointes ou alimenté par une autre série de fils similaires jusqu’à un cerveau qui serait alors une ampoule électrique, si nous plaçons un abat-jour sur cette ampoule électrique – l’ampoule représentant la personnalité – si nous y plaçons un abat-jour percé de 1000 trous d’aiguille, tout point à travers lequel nous percevons un flux de lumière devient la manière dont nous coagulons les champs transitoires réels du matérialisme illusoire. Autrement dit, un seul rayon parmi le potentiel quantique de 360 degrés, d’où que vous choisissiez de le regarder – et ceci est très important – de quelque angle que vous le voyiez en observant l’abat-jour, va être la lumière selon laquelle vous allez prendre des décisions réfléchies. L’énergie des photos est l’énergie qui sera transformée en substance réellement utilisable formant les événements du lendemain. Les photons prendront en réalité la place de ce qu’on appelle la re-formation du lieu d’habitation personnel, de la réalité personnelle. 

La loi du Pharaon est donc une loi. Pharaon est une loi ; ce n’est pas une personne. Le Pharaon de la loi dit que si vous êtes assis dans la fenêtre d’une certaine lumière vieille de milliards d’années, vous ne pouvez devenir Pharaon que si votre relation à cette lumière remonte à cinq milliards d’années. Dans cette lumière, vous devez être capable de lire, de devenir et de succomber à ce qu’on appelle la loi de la description physique et de son aptitude. Et la loi est très spécifique. Elle est très spécifique. Elle dit que Pharaon doit mourir, que quiconque résidera dan la loi de Pharaon doit mourir à la génétique de ses ancêtres. 

Ils ne doivent plus se considérer mortels. Ils s’abreuvent de la lumière de l’immortalité de cinq milliards d’années et, dans ce rayon de lumière issu du grand abat-jour, prononcent le vœu d’être l’instrument des Dieux, l’esprit des Dieux. C’est ainsi que, par leur semence imprégnée par une initiation émotionnelle, ils donnent naissance à une nouvelle vie qui, suivant leurs pas immortels, promettra la continuité de la loi de Pharaon. L’Observateur – bon gouvernant – dirige alors la lumière d’une étole, plutôt que celle d’un abat-jour, en sorte que cette lumière astrale puisse re-former l’énergie et la réalité. N’est-ce pas magnifique ? 

Quelle tragédie qu’ils vous aient quittés. Quelle tragédie que la superstition ait causé la perte et la ruine de leurs temples. Quelle tragédie que les habitants du désert soient venus – qu’ils aient été des prétendants, jamais ceux de l’origine – quelle tragédie. Il ne vous reste que les squelettes de leur grande, vaste et merveilleuse connaissance.

 

La pyramide de Gizeh est un abat-jour. Bien qu’elle soit la description parfait du concept de pi en algèbre, c’est un abat-jour. Et chaque pierre, imaginez chaque pierre comme pouvant bouger – bouger – horizontalement pour révéler la lumière de Sirius, l’Etoile du Chien. Quel angle ? Allez-vous être à l’extérieur ? Allez-vous être à un tiers de sa hauteur ? Allez-vous rechercher ces pierres sacrées ? Ou bien allez-vous être suffisamment audacieux pour entrer et trouver la fenêtre magique par laquelle pénètre la lumière véritablement concentrée des lumières stellaires qui éclaire les halles des siècles ? 

Voici ce que Dieu vous dit de façon si parfaite : le Point Zéro est le potentiel de tout cadre de lumière. Comprendre ce qu’est la lumière est important. Chevaucher la lumière est un concept important car le lieu d’où nous la voyons, l’angle et l’attitude, déterminent réellement notre réalité. Nous commençons alors à comprendre que nous sommes assis avec une lumière qui ressemble réellement à une pyramide décapitée ; Nous sommes assis, nous la regardons et nous nous demandons si la lumière sous laquelle nous sommes assis et l’exposition de cette lumière obéissent à la loi de notre propre Pharaon, loi qui dit qu’à la lumière de cet angle, ce que je vois, perçois, lis et échange sera la loi de Pharaon. Le lendemain, votre vie sera transformée par les personnes qui étaient assises dans cette lumière selon cet angle – par la télévision que vous avez regardée selon cet angle, le livre que vous avez lu selon cet angle, la vue que vous avez eue de votre vie selon cet angle. Ceci devient alors la doctrine de Pharaon et celle-ci, dit que, où que vous contempliez une lumière et une pensée selon une pensée courante, vous pourriez assurément devenir un prophète de votre propre époque car vous pouvez prophétiser avec précision les événements qui se produiront du fait d’être simplement assis en toute ignorance, créant, tel un scribe, votre propre événement selon la doctrine de Pharaon et l’ombre porte de la lumière de la Grande Pyramide. Veuillez vous tourner vers votre voisin et lui expliquer. 

Combien d’entre vous comprennent jusqu’ici que la mécanique quantique était la doctrine sacrée de Pharaon ? 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

Extrait du Chapitre : « Jéhovah, Dieu de la Guerre et de la Vengeance » aux Editions AdA.

 

SURVEILLEZ LES SIGNES

 

téléchargement Bien que la plupart des présages ne soient pas tous aussi évidents qu’une image de Jésus, l’Univers communique constamment avec nous, que nous en soyons conscients ou pas. Nous recevons des messages tous les jours, transportés par le vent, le bruit ou le rythme des vagues de l’océan oud ans les nuages qui flottent dans le ciel. Ils se présentent sous la forme d’incidents ordinaires aussi bien que de coïncidences, de synchronismes ou de prémonitions. 

Les Esprits communiquent avec nous de différentes façons. Par exemple, dans les conversations que nous entendons autour de nous, dans les chansons  la radio, sur les affiches dans la rue, dans nos rêves la nuit, et même dans les  pensées fugaces qui traversent notre esprit. Si nous savons reconnaître ces messages, nous pourrons en apprendre quelque chose et nous nous sentirons en plus grande harmonie avec le monde autour de nous. Il nous suffit d’être réceptif. 

On peut souvent éviter les situations difficiles en prenant simplement le temps d’observer les signes autour de nous.  C’est là une des leçons les plus importantes apprises. 

« Si tu entends le murmure, tu n’auras pas à entendre les cris ». Cela signifie que les signes se manifestent d’abord sous forme de coups de pouce pour nous aider dans notre cheminement, mais si nous ne les remarquons pas ou que nous préférons les ignorer, alors les messages se font plus clairs et peuvent prendre la forme d’un accident plus ou moins grave ou d’une bosse sur la tête. L’Esprit fera tout ce qui est nécessaire pour capter notre attention en nous donnant les singes pertinents. 

Pour s’assumer pas à pas : Où que vous soyez et quoi que vous fassiez présentement, arrêtez-vous ; Prenez le temps de regarder autour de vous et d’examiner votre environnement afin de prendre conscience des nombreux signes qui vous entourent en ce moment même ; Remarquez la première chose qui capte votre attention et posez-vous la question : S’il y avait un message à mon intention dans cet objet, quel serait-il ? Plus, imaginez que vous connaissez la réponse. Il est important de vous servir de votre imagination a la clé pour accéder à votre royaume intérieur s’y trouve. 

Maintenant, regardez tout autour une deuxième fois et remarquez ce qui capte votre attention. Plus posez-vous encore la même question et répondez-y. Faites l’exercice huit fois de suite et essayer de voir si vos réponses comportent un élément commun. Le thème récurrent représente le message qui vous est adressé. 

Par Francesca du Forum « La Vie Devant Soi » http://devantsoi.forumgratuit.org/

Les lois terrestres

Je suis heureuse de vous retrouver après ce voyage qui m’a conduite en terre sainte.
La rencontre avec ce pays, avec Jérusalem, Bethléem, Nazareth, Tibériade, sur les pas de Jésus, a été pour moi plein de douceur, d’émotions (en particulier auprès du mur des lamentations) et de sérénité.

téléchargement

Même si le pays vit parfois des turbulences, il est très attachant et je l’ai  parcouru avec bonheur à la rencontre de la population. Peu m’importait que les uns soient juifs et les autres arabes, j’allais tout simplement à la rencontre d’un peuple et d’un pays.

Je vais continuer, maintenant, à vous transmettre les messages de nos Frères de Lumière et des  guides qui m’accompagnent.
Merci à vous tous d’avoir été fidèles au site durant mon absence.

                                                 * * *       

Chers frères de la Terre, nous sommes heureux de vous retrouver après ce temps court où notre soeur Marie-Josée est partie à la rencontre de la terre sainte. Ce moment était nécessaire pour son évolution spirituelle. Elle y a rencontré ce que son âme l’a poussée à rencontrer et les temps à venir seront pour elle des moments d’intégration plus ou moins délicats qui lui permettront de mieux comprendre son être.

Nous sommes heureux de vous transmettre, ce jour, un nouveau message.

Le message que nous allons transmettre aujourd’hui est un peu particulier et pourra vous étonner. Il s’agit de ce que nous appelons la « pollution administrative ».

Que voulons-nous dire par cela  ?
Nous voulons tout simplement vous parler de ce que vos gouvernants mettent en place régulièrement, au travers des lois, différentes  lois destinées à gérer le pays. Mais la gestion d’un pays passe, aussi, par la gestion d’un peuple. La gestion d’un peuple ne peut se faire que par l’entremise de certains édits, de certaines lois de façon à maintenir la population de ce pays dans un état de sécurité, de tranquillité, vous dit-on, mais nous dirions aussi de « pollution mentale ».

Nous allons expliquer : Lorsqu’une loi est édictée, lorsque vos gouvernants se rassemblent pour mettre en place telle ou telle loi pour ensuite l’appliquer sur le peuple qu’ils gouvernent, dites-vous que cette loi, même si elle vous paraît juste, si elle paraît être une loi de protection, une loi d’aide, est souvent une loi de main-mise sur votre liberté non seulement intellectuelle, liberté physique mais aussi liberté spirituelle. Il y a dans la quantité de lois qui sont édictées, certaines d’entre elles destinées à mettre en garde par rapport à ce que vos gouvernants appellent les sectes. Ces lois sont mises en place régulièrement afin de limiter la liberté spirituelle des humains. Dites vous et vous le savez, que vous êtes des êtres libres, libres de penser et de croire en Dieu comme vous le souhaitez. Personne ne peut modifier votre façon de penser, pas même une loi. 

Mais, alors, allez-vous dire, ce qui est appelé « secte » est parfois un moyen de détourner certains humains de ce qu’ils pensent réellement et de les entraîner dans un certain fanatisme. Il est vrai, que, parfois, certains humains ont un pouvoir sur d’autres au niveau spirituel mais cela vient, aussi, de la faiblesse de certains  humains par rapport à ceux qui ont du pouvoir, du moins c’est ce qu’ils pensent. A ce moment là, il y a, en effet, récupération de certains humains par d’autres  pour vivre d’une façon particulière la spiritualité.

Toutefois, les lois destinées à limiter ce qui est appelé « secte » sont souvent utilisées pour limiter et tempérer les humains qui n’ont pas la spiritualité ou la religion que le pays manifeste le plus profondément. Les lois sont à ce moment là présentes afin de rassurer les gouvernants qui sentent que l’humain se tourne davantage vers sa spiritualité plutôt que vers une croyance religieuse importante dans le pays. Dites-vous que le gouvernement mondial craint fortement les humains qui pensent autrement et comprennent que la force de l’être humain vient du plus profond de son être, du plus profond de son âme et que l’être humain est une force indiscible puisqu’elle est celle du Créateur. Les lois qui sont mises en place pour dénoncer tout ce qui est hors religion sont des lois créées par la peur, la peur du gouvernement mondial, la peur de vos gouvernants dirigés par le gouvernement mondial. Cette peur est de se retrouver face à un peuple terrestre qui à un moment va montrer sa force et sa puissance par sa foi en Dieu et sa compréhension en sa propre force intérieure.

Mais les lois terrestres ne sont pas uniquement dirigées vers cette limitation de la spiritualité.
Les lois que décident vos gouvernants sont aussi dirigées vers une main-mise sur votre propre liberté physique. Nous avons déjà parlé de cela dans d’autres messages mais nous tenons à y revenir en particulier à travers la construction, la banalisation de satellites qui, du haut du ciel peuvent photographier la moindre parcelle de Terre, qui peuvent photographier la moindre parcelle de ville et même une rue.
Les lois qui autorisent la construction, la banalisation des satellites vous sont présentées comme des progrés. Oui, en effet, progrés technologiques mais nous dirions, aussi, progrés et accentuation  de la surveillance de l’humanité terrestre.

Bien sûr, tous ces satellites qui vous offrent des photos de la Terre, des photos de l’univers sont importants pour la connaissance mais nous disons : attention ! trop c’est trop !

Et l’humanité pourrait, un jour, se retrouver enfermée, tenue, restreinte, dans un espace de vie qui la maintiendrait dans un enfermement d’où il lui serait difficile et délicat de montrer sa propre force intérieure et divine. C’est pourquoi nous vous disons, chers frères de la Terre : ayez confiance en votre propre force intérieure ! ayez confiance en votre être divin ! Il est capable de faire face à tout ce qui vous est présenté pour vous maintenir dans un état de surveillance et de manque de liberté. Ne doutez pas que tout ce qui est mis sur votre chemin terrestre, dans votre vie de chaque jour, vos téléphones portables, les radars sur les routes, les caméras de surveillance dans les villes etc..etc.., tout cela est fait pour limiter votre liberté de vie, votre liberté d’agir, de penser et de croire.

Pourquoi vous parlons-nous de cela aujourd’hui alors que cela a déjà été mentionné dans d’autres messages et dans des livres ?
Car, tout simplement, il y a actuellement une accentuation fort sournoise de tous ces contrôles sur la vie de l’être humain que ce soit dans votre pays la France ou dans d’autres pays.

Nous vous disons, chers Frères de la Terre, gardez votre liberté ! gardez la et ne vous offusquez de ce qui peut vous être présenté car vous avez la force, la puissance au plus profond de votre être, de faire face à tout cela et d’y faire face avec sérénité et puissance d’Amour. Il est important que vous compreniez cela : vous avez en vous une puissance et une lumière si fortes et si sereines qu’elles peuvent vous amener au-delà de tout ce qui peut vous être mis en face pour vous limiter dans votre vie d’âme en expérience sur la Terre, dans votre vie d’humain telle qu’elle est chaque jour dans votre pays, dans votre ville, dans votre famille, dans votre rue. Il est important que vous compreniez, chers frères de la Terre, que vous avez en vous une puissance supérieure à toutes les lois qui peuvent être décidées,  présentées à vous à n’importe quel moment.

Bien sûr, allez-vous dire, si je m’oppose à telle ou telle loi je vais être sanctionné.
 Nous le reconnaissons, cela est délicat pour vous de vivre en opposition par rapport à ces lois. Alors que faire ?

Tout simplement, cela demandera un travail de chaque jour, c’est de vous centrer sur votre coeur, sur votre âme……chaque jour…..et de lui demander sa force d’Amour pour vivre dans la sérénité ce qui vous est présenté. En effet, plus vous serez centré sur votre être divin, plus vous vous sentirez en paix avec vous-même et moins vous serez sensible à toutes ces lois qui vous limitent et qui vous entraînent dans des moments de crainte et de peur. Plus vous serez centré sur votre être divin, et nous le répétons : cela demande un travail de chaque jour, et nous dirions de chaque instant au moment où se présente une difficulté, plus vous ferez cela et plus vous serez nombreux à le faire, moins ces lois, moins ces restrictions dans votre vie seront importantes et moins elles vous pèseront.

C’est ainsi que vous arriverez à contrecarrer tout ce qui est  présenté dans votre vie sociale pour vous limiter dans vos choix de vie, dans votre choix de penser, de croire en ce que votre être le plus profond souhaite. Il est important, à nouveau, de comprendre combien votre être intérieur est puissant. Il peut, largement, faire face à toutes ces lois et à tout ce que décident vos gouvernants.

Toutes ces lois, pour la plupart, sont destinées à vous retenir et à vous limiter dans vos agissements, vos pensées et vos croyances.

Nous vous remercions, chers frères de la Terre, d’avoir lu ce message avec sérénité car ce que nous vous transmettons n’est pas destiné à ajouter des craintes ou des peurs à votre vie, mais, tout simplement, à vous aviser, à vous avertir de ce qui est mis en place, souvent sournoisement, et dont vous n’avez pas besoin pour vivre votre vie en toute liberté. Vous êtes capables de penser par vous-mêmes, de croire par vous-même en la religion ou la spiritualité que vous souhaitez. Votre foi en Dieu vous guide vers ce qui est le mieux.

Un être  humain a besoin d’être libre dans ses pensées, libre dans ses actes, mais il est important, aussi, que ses pensées et ses actes ne soient que des pensées d’Amour, des actes d’Amour, des actes de paix, des pensées de paix, des actes sereins, des pensées sereines. Il est important que la liberté de l’être humain se fasse dans l’Amour du Créateur, dans Sa Lumière, dans Son Enveloppement de Lumière, cela est important pour la vraie liberté de l’être humain.

Nous vous souhaitons paix et sérénité, chers frères de la Terre, dans vos coeurs et dans vos corps.
Nous vous aimons et vous accompagnons avec Amour.

Vous pouvez reproduire ce texte à condition
-qu’il n’y ait aucune modification de son contenu
-qu’il ne soit pas coupé
-que vous fassiez référence au site « le site cristal mariandi. com »

La symbolique des arbres

 

 images (6)L’Homme accorde souvent à ses rêves ainsi qu’aux phénomènes, objets ou faits qu’il observe autour de lui, ne serait-ce que par leur forme ou par leur nature, des associations d’idées spontanées ou des correspondances analogiques avec quelque chose d’abstrait ou d’absent. 

Ce sont ces correspondances ou ces associations qu’on appelle « symbole ». Il s’agit souvent d’objets ou d’images qui évoquent parfois, dans notre imaginaire, des valeurs magiques, mystiques, divinatoires et surnaturelles. Lorsque l’analogie est naturelle avec l’objet auquel elle se rapporte, le symbole est habituellement plus facile à saisir. 

L’Arbre n’a pas échappé aux règles du sens et de la signification car il renferme à lui seul des thèmes symboliques parmi les plus riches et les plus répandus. On peut distinguer chez lui plusieurs interprétations symboliques qui gravitent à peu près toutes autour de l’idée du Cosmos vivant, autour de notre planète en perpétuelle régénérescence. En effet, sa nature cyclique (ex. mort et régénération des organes, des individus, d’un peuplement ou d’une forêt entière; changements dans le feuillage au fil des saisons) en fait un symbole par excellence de la vie en pleine évolution. De plus, sa verticalité aérienne et souterraine ne symbolise-t-elle pas l’ascension vers le ciel et la descente aux enfers? 

Notre perception visuelle ou imaginaire de l’Arbre répond peut-être à celle de son mystère en nous. Parce qu’il participe entre le visible et l’invisible, que ce soit physiquement ou par abstraction, l’Arbre impose un questionnement éternel. Sa puissance ou sa fragilité sont la nôtre. Être comme un arbre, n’est-ce pas être fort et solide comme un chêne. Juste le fait de penser que l’on puisse épouser son tronc et ses feuilles, constitue autant d’invitations à épouser notre corps, notre énergie intérieure et nos pensées. 

L’Arbre représente donc notre destin soudé dans une seule vie, et pourtant divergent en mille branches. Nous ne pouvons échapper à l’Arbre pas plus qu’à nous-mêmes. Si l’Arbre est notre reflet, c’est qu’il nous ressemble dans sa diversité la plus extrême. À cet égard, la façon dont nous entretenons les arbres et les forêts ne correspond-t-elle pas à l’image que nous avons de nous-mêmes comme société? À l’image que nous offrons aussi aux étrangers qui viennent nous visiter? 

Notre attachement à l’Arbre, c’est l’attachement et le désir qui nous nouent littéralement à cette planète: comme si notre destin ou notre présence sur la Terre consistait précisément à comprendre ce qu’il y a d’étrange et d’inexprimable dans nos enracinements. C’est-à-dire être capables de vibrer sous le vent, de nous courber dans la tempête et de résister sans briser, d’entendre ou sentir la vibration entre le Ciel et la Terre et de percevoir l’énergie formidable qui monte et descend entre les racines et la cime de l’Arbre. 

L’Arbre met en relation les trois niveaux du cosmos que sont le souterrain, la surface et le milieu atmosphérique. Ses racines fouillent effectivement les profondeurs cachées du sol dans lequel elles se développent. Près de la surface, on retrouve son tronc et ses branches maîtresses et, enfin, dans les hauteurs cosmiques ou atmosphériques se balancent ses branches et ses ramures. L’Arbre réunit donc à lui seul tous les éléments, à savoir l’eau circulant dans sa sève, la terre envahie par ses racines, l’air pénétrant par ses feuilles et le feu jaillissant de son bois.

 En Chine, on considère d’ailleurs le bois comme un cinquième élément en soi.

L’arbre de vie L’Arbre est universellement considéré comme un symbole des rapports qui s’établissent entre le ciel et la terre. En ce sens, il possède un caractère central au point de faire de l’Arbre du monde un synonyme de l’Axe du monde: un ferme soutien de l’univers, un lien entre toutes les choses et un support de la terre habitée. 

Ainsi en est-il en Chine de l’Arbre Kien-Mou dont les Dieux, les esprits et les âmes empruntent le chemin dressé au centre du monde, puisqu’il possède neuf branches et neuf racines avec lesquelles il touche aux neuf cieux, c’est-à-dire aux neuf sources de vie. C’est par lui que montent et descendent les souverains: ces médiateurs entre le Ciel et la Terre. 

L’Arbre central qui, du cosmos jusqu’à l’Homme, couvre tout le champ de la pensée par sa puissance et sa présence, c’est l’Arbre de vie puisqu’il est chargé de forces sacrées dû au fait qu’il est vertical et qu’il se régénère, meurt et renaît d’innombrables fois. 

La Bible mentionne que les arbres sont créés au troisième jour, c’est-à-dire avant la vie animale qui apparaît au cinquième jour et la vie humaine, au sixième jour. Il paraît que l’Arbre de vie qui se trouvait au centre du Paradis terrestre, possédait douze fruits: un chiffre symbolique qui est signe d’un renouvellement cyclique. Cet Arbre de la Connaissance ou de la Science du Bien et du Mal, était l’instrument de la chute d’Ève et d’Adam; comme l’Arbre de vie sera plus tard celui de leur rédemption par le biais de la crucifixion de Jésus. 

À propos des aïeuls du genre humain, il est intéressant de constater que c’est par l’entremise de l’Arbre qu’ils ont pris conscience de leur vulnérabilité face à Dieu, et que c’est avec les feuilles d’un arbre qu’ils cachèrent leur nudité pour la première fois. Ces organes auraient-ils donc servi de premier vêtement pour la race humaine, bien avant la fourrure et d’autres fibres végétales? 

Le parallèle entre l’Arbre de vie et l’évolution biologique fait de l’Arbre un symbole de fertilité dont on peut encore observer des témoignages de nos jours. En effet, les jeunes femmes de certaines tribus iraniennes s’ornent parfois le corps d’un arbre tatoué dont les racines partent de leurs sexes et dont les frondaisons aboutissent aux seins. Une très ancienne coutume du bassin Méditerranéen et de l’Inde, fait en sorte qu’il est possible d’apercevoir, isolés dans la campagne et près d’une source, des arbres couverts d’une floraison de mouchoirs rouges, que des femmes stériles ont posé à leurs branches pour conjurer leur sort. 

Mais le symbolisme de l’Arbre est ambivalent en ce qui a trait au sexe. Au plan du monde phénoménal, le tronc dressé vers le ciel, symbole de force et de puissance solaire, serait le Phallus ou l’image archétypale du père. C’est particulièrement le cas des arbres au port fastigié qu’il est inutile de nommer. De son côté, l’arbre creux ou celui au feuillage dense et enveloppant dans lequel nichent les oiseaux, et qui se couvre périodiquement de fruits, évoque l’image archétypale et lunaire de la mère fertile. D’ailleurs, dans les légendes des peuples, l’abondance des arbres-pères et des arbres-mères conduit à l’arbre ancêtre dont l’image, dépouillée peu à peu de son enveloppe mythique, représente aujourd’hui l’arbre généalogique. L’Arbre est presque toujours associé à la naissance, à la généalogie ou à des cycles antérieurs de vie des individus et des communautés. C’est peut-être ce qui explique qu’on le plante aujourd’hui pour commémorer la naissance et la mort d’un être cher. 

L’Arbre de la Boddhi sous lequel, paraît-il, Bouddha atteignit l’illumination, est aussi un Arbre de vie. Une inscription sur l’un des nombreux temples d’Angkor, mentionne que ses racines sont Brahmâ, ses branches Vishnu et son tronc Shiva. Or, Brahmâ est une des principales divinités hindou. Il a été le premier dieu créé et il est le créateur de toute chose. Vishnu représente le principe même de la création du monde et Shiva, le dieu de la destruction. Nous revenons donc à la représentation de l’Arbre de vie chez l’hindou. L’association de l’Arbre de vie avec le divin se retrouve évidemment dans les traditions chrétiennes, ne serait-ce que par l’Arbre de la première ou de la nouvelle Alliance, par l’Arbre de vie de la Genèse ou par l’Arbre de la croix. Le symbole de la Croix érigée sur une montagne, au centre du monde, ramène entièrement l’image antique de l’Arbre cosmique. 

En Orient comme en Occident, l’Arbre de vie est souvent renversé. Cette conception serait attribuable au rôle du soleil et de la lumière dans la croissance des êtres, puisque le haut est source de vie et le bas l’endroit où l’Homme s’efforce de la faire pénétrer. La vie vient du ciel et pénètre dans la terre. Il est à remarquer que cette conception signifie que ses racines sont le principe même de la manifestation et ses branches, la manifestation qui s’épanouit.

Texte de Pierre-Émile Rocray, ingénieur forestier et responsable de la Maison de l’arbre du Jardin botanique de Montréal Communication présentée en février 1997 dans le cadre des déjeuners-causeries de la Société de l’arbre du Québec

Reconnaître un Enfant Spécial

 

téléchargement (2) Le Christ a dit : Tu reconnaîtras l’arbre à ses fruits.

 Le fruit est par excellence le résultat d’une œuvre de longue haleine. Les fruits qui mûrissent trop vite, sont des fruits sans saveur dont il faut se méfier. Seul, le fruit qi prend son temps pour mûrir est un bon fruit. Ce qui veut dire que le jardinier qui s’est occupé de l’arbre est un bon jardinier. Souvent, le fruit est confondu. Le bon est mêlé au mauvais et ce n’est qu’en le goûtant que nous faisons la différence. Nous remarquerons que le beau fruit n’est jamais le meilleur. Alors, à partir de cette information loin d’être inconnue de la plupart d’entre nous, remontons la filière et nous reconnaîtrons le bon jardinier. 

Cette parabole imagée, digne de notre maître Jésus, prend tout son sens si nous l’adaptons aux situations de la vie courant ou aux actes décidés aujourd’hui, qui engagent notre futur. 

Les enfants indigo, nouveaux enfants ou enfants de Lumière (peu importe l’appellation que nous leur donnons) sont déjà parmi nous. Il en arrive de plus en plus et leur nombre s’accroît considérablement parce que la tâche est énorme ; les êtres évolués ne manquent pas sur cette terre. Ils sont d’ailleurs facilement reconnaissables grâce à la mission qui leur est confiée, et qui est très souvent une action d’envergure. Inutile, donc, de les désigner. Nous les aurons facilement reconnus au fruit de leur travail, comme l’arbre portant sur lui les fruits du renouveau. Notre Terre est restée privée depuis trop longtemps d’actions concrètes pour remuer les foules. 

De grands leaders sont déjà venus sur cette terre pour agir dans le sens du Seigneur : le Seigneur Jésus, qui est et restera pour l’éternité le modèle, l’exemple à suivre, le style à copier. Non, le Christ n’a pas toujours été le mouton qui se laissait tondre sans rien dire dans les situations l’opposant au pouvoir religieux installé. Non seulement il s’est opposé à lui avec parfois une grande véhémence, mais il a également usé de la force pour se faire reconnaître ; je ne veux pas dire par là qu’il a frappé l’autre, parce qu’il était opposé à toute violence physique ; mais il n’a pas hésité à prendre des initiatives parfois brutales aux yeux de ceux qui l’accompagnent, et qu’il surprenait beaucoup en montrant cet exemple. 

Aujourd’hui, les enfants qui naissent et qui se sont investis de la mission évoquée vont agir dans le même sens que le Christ. Ils s’opposeront, comme lui, à l’ordre ridicule établi. Ils tenteront avec courage et pugnacité de résister pour faire barrage à cette forme de débilité humaine, qui prend maintenant une grande place dans la tête des dirigeants du monde. Regardez-les agir, ces enfants dérangeants ! Regardez-les grandir parce qu’ils sont pour certains, déjà à l’âge adulte. Accompagnons-les sans hésiter longtemps dans la croisade difficile, mais inévitable d’une mort annoncée. Sachons que les êtres les plus évolués de ce monde participeront sans aucun état d’âme à ce combat, parce qu’ils savent que quoi qu’il arrive, ils seront immortels. C’est un peu comme le soldat qui part à la guerre, mais qui sait que la mort n’existera jamais pour lui. Il est considérablement renforcé dans son action de vaincre parce que jamais, au grand jamais, la mort ne le surprendra. 

Soyons tout de même sur nos gardes parce que les faux prophètes qui ont existé de tout temps, n’ont pas disparu de la surface du globe. Les faux prophètes sont les émissaires de Satan. Ils se mêlent toujours des choses qui ne les regardent pas, parce qu’ils cherchent à tromper pour garder l’ordre en place qui sert leurs intérêts. Prenons garde si nous constatons que l’initiative de l’un ou de l’autre cache quelque arrière-pensée matérielle ou politique. Dans ce cas, nous ne mettrons pas très longtemps pour démasquer l’intrus. Il ne pourra pas se cacher derrière l’arbre masquant l’immense forêt du désespoir. 

Organisez très vite les actions à mener, nouveaux enfants : Enfants de Lumière, Enfants de Liberté, Enfants Délivrés des contraintes matérielles ; prenez l’initiative, vous êtes protégés ! Personne ne sera capable, malgré l’opposition très forte que vous rencontrerez de barrer votre route ni vos idées. La grande masse du troupeau des humains tourne en rond, parce que les bergers ne savent plus où aller pour trouver l’herbe fraîche. Alors, ils massacrent, sacrifient ! C’est une forme de rituel qui leur est agréable. Certains de ces bergers que nous connaissons bien prennent un malin plaisir à faire souffrir le faible, comme s’il n’avait pas suffisamment connu de misère dans sa vie. Non seulement ces gens ne sont pas capables d’apporter à l’humanité un bien-être matériel le plus élémentaire, mais ils sont beaucoup plus dépourvus lorsqu’il s’agit d’apporter un message d’espérance teinté de spirituel. 

Les religions sont pour la plupart disqualifiées. Elles se sont mises hors jeu en étant incapables de porter haut et fort la parole du Créateur. Rien n’est plus attristant, pour prendre l’exemple du catholicisme, que de voir dans quel état cette hiérarchie d’église se complait. Elle prend plaisir à dire et asséner aux fidèles des contre-vérités. Comment dans ce cas, croire en une vie future, lorsqu’elle n’est pas annoncée aussi clairement qu’elle le devrait ? 

Comment se fait-il que les fidèles désertent de plus en plus les églises, pour se réfugier dans une spiritualité personnelle qui participe du dialogue direct avec Dieu ? Il n’est de bon porte-parole que celui qui montre l’exemple et dit la vérité. A partir de cette information simple et compréhensible pour tous ; regardez, observez, sachez reconnaître les Nouveaux porteurs de Lumière ! 

Ils sont différents de ceux que nous avons pour habitude de côtoyer et qui se désignent comme tels. Mais ils sont beaucoup plus crédibles aux yeux des pauvres gens. Restons confiants, et plaçons-nous sans hésiter sous la bannière de ces nouveaux combattants que sont ces Nouveaux Enfants. 

Rédigé par Francesca du Forum « La Vie Devant Soi« 

L’ARBRE DE VIE

 

images1L’homme est considéré comme un arbre mobile ; en effet si l’homme ne s’enracine pas en terre à l’image de l’arbre végétal, il tire, malgré tout sa nourriture terrestre de la même source. Il tire sa nourriture spirituelle ou céleste de la lumière et du soleil captée par l’intermédiaire de ses sens et de ses chakras.

Pour se ressourcer, l’homme peut se mettre à la terre en se promenant pieds nus sur l’herbe où perle la rosée du matin, ainsi en contact avec les éléments Terre, Air, Eau et Feu (soleil), il rééquilibre ses différents corps énergétiques. D’autre part,
lorsque l’homme désire se ressourcer spirituellement, il peut le faire dans un temple ; immobile et recueilli, il connecte ses énergies subtiles à la terre et par la prière il communie avec Dieu. L’homme devient ainsi l’arbre, le lien vivant par lequel circule les énergies subtiles et spirituelles entre le ciel et la terre. La fonction de mobilité de l’homme-arbre confère à l’être humain d’avoir conscience de sa propre vie.

       L’homme vertical représente le lieu de la manifestation métaphysique de la volonté divine. L’homme devient un élément fondamental de la manifestation de Dieu sur terre. L’homme est comme un fusible entre le plan spirituel et le plan terrestre.

       Lorsqu’il surcharge sa vie de considérations matérialistes, il se « déconnecte », en quelque sorte de Dieu. Il rompt le courant descendant, divin en lui. Lorsqu’il observe une surcharge de spiritualité, il se détache de la réalité matérialiste, qui est en réalité une illusion de l’esprit, il se met à vivre sur un plan différent, plus subtil, presque irréel.

     Dans l’homme spirituel, l’axe vertical est symbolique de la « Voie Personnelle » qui conduit à la perfection. Cet axe figure également la « Voie Universelle » par laquelle nous pourrons et devrons accéder au plan divin un jour ou l’autre.

L’Arbre de la Connaissance

Au sein du jardin d’Eden l’Arbre de Vie et l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal sont un seul et même arbre qui contient ces deux aspects. L’arbre de vie est le
support de la Connaissance. Puisque la conscience de la vie est le propre de l’homme, cette Connaissance est la prise de conscience des opposés qui séparent la vie. L’homme primordial a découvert la dualité, l’opposition Bien-Mal, Lumière-Ténèbres, Beauté-Laideur, Positif-Négatif, etc…

Tant que l’homme ne hisse pas son niveau de conscience au-delà de cette dualité, l’ignorance règne en lui. C’est l’extinction de l’être primordial, l’Adam des origines. Ils faut transmuter dans notre esprit les opposés en complémentarité. L’homme, qui en principe est condamné à l’existence terrestre, doit faire l’effort pour accéder à la vie éternelle.

Il existe donc bien un mouvement ascendant-descendant, le descendant du ciel vers la terre qui est lié à la connaissance des opposés et l’ascendant de la terre au ciel qui est lié à l’arbre de vie. La descente symbolise la dualité, les piliers latéraux de l’arbre des séphiroth, l’ascension symbolise la vie qui est l’axe central de cet arbre, le point d’équilibre par lequel on remonte vers nos origines.

Dans la kabbale, nous apprenons que l’homme primordial est l’Adam Kadmon, qui est le schéma ou le plan par lequel Dieu créa l’homme. Au jardin d’Eden Adam était seul. Il possédait en lui les deux sexes. Durant son sommeil, ou son inconscience, par l’une de ses côtes Eve fut créée, ce fut la première division, la manifestation de la dualité au sein du paradis. Dés lors ils sont tous les deux exposés à la mort. Mais il n’y a mort que s’il y a naissance car la vie ne s’oppose pas à la mort, elle se situe au-delà, sur un plan plus élevé.

Tous les corps de chair sont appelés à se décomposer, la mort dont nous parlons ici est la mort de l’esprit. Aussi, dans le christianisme, l’arbre de mort mène à l’arbrede vie tandis qu’au jardin d’Eden le sens en est inversé.

« Jésus, portant sa croix arrive au lieu du crâne, qui se dit en hébreu « Golgotha ». C’est là qu’il fut crucifié, et deux autres avec lui, un de chaque côté, et Jésus au milieu ».

C’est sur le plan de la conscience que l’arbre prend toute sa signification. Quelle image et quel enseignement significatif que les trois croix du Mont du Crâne,
le « Golgotha » ! La croix du Christ est entourée d’un bon larron et d’un mauvais larron (le Bien et le Mal). Elle  est un arbre « mort » qui reprend vie en servant de support au sacrifice de Dieu fait homme. Le Christ Jésus redonne ainsi vie à l’arbre central et symbolique, à la conscience des hommes par son sacrifice qui est une ascension vers Dieu.

La croix du bon larron, celle du Bien, est dite « d’équilibre ». C’est celle de l’équilibre antérieur à la chute. La croix du mauvais larron, celle du Mal, est dite « d’énergie » car elle concerne le futur qui prend naissance dans le présent. C’est la représentation exacte du schéma divin de l’Arbre des Séphiroth, c’est la voie du sacrifice qu’il faut suivre en devenant un feu salvateur, l’Esprit issu de la pensée, le cinquième élément, la Quintessence qui remonte vers Dieu par le pilier central, l’Arbre de Vie.

         L’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal est à la fois équilibre et énergie, passé
et futur, alors que l’Arbre de Vie est Esprit, instant présent. Il n’était pas convenable de traiter du symbolisme de l’Arbre sans en aborder l’un des aspects les plus mystérieux, l’Arbre de Vie. Cet Arbre est constitué par des réceptacles dans lesquels la lumière divine est reçue puis par lesquels elle émane et révèle l’essence divine.

Les séphiroth ne sont pas des êtres mais des émanations qui constituent le fondement du monde des idées divines. Le mot « Séphiroth » (pluriel de Séphira) a pour racine Samech-Pé-Resch. Cette racine procure trois significations : nombre, discours et écriture. L’Arbre des séphiroth constitue l’ensemble de la numération par laquelle Dieu se fait connaître aux hommes par la transition de l’unité vers le nombre. L’univers tout entier est régit par le nombre.

        « Sache qu’avant la création, seule existait la lumière supérieure qui, simple et infinie, emplissait l’univers dans son moindre espace. Il n’y avait ni premier ni dernier, ni commencement, ni fin. Tout était douce lumière harmonieusement et uniformément équilibrée  en une apparence et une affinité parfaites, quand par sa volonté furent créés le monde et ses créatures, dévoilant ainsi sa perfection – source de la création du monde – ,
voici qu’il se contracta en son point central, il y eut alors restriction et retrait de la lumière, laissant autour du point central entouré de lumière un
espace vide formé de cercles.

Après cette restriction, d’en haut vers en-bas un rayon s’est étiré de la lumière infinie puis est descendu graduellement par évolution dans l’espace vide. Epousant le rayon, la lumière infinie dans l’espace vide est alors descendue, et tous les mondes parfaits furent émanés.

Avant les mondes, il n’y avait que Lui, dans une Unité d’une telle perfection, que les créatures ne peuvent en saisir la beauté, car aucune intelligence ne peut Le concevoir, car en aucun lieu Il ne réside, Il est infini, Il a été, Il est et Il sera. Et le rayon de lumière est descendu dans les mondes, dans la noirevacuité, chacun de ces mondes étant d’autant plus important qu’il est proche de la lumière, jusqu’à notre monde de matière, au centre situé, à l’intérieur de tous les cercles, au centre de la vacuité scintillante, bien loin de Celui qui est Un, bien plus loin que tous les autres mondes, alourdi à l’extrême par la matière, car à l’intérieur des cercles Il est, au centre même de la vacuité scintillante… »

Dans le principe les séphiroth sont des réceptacles de la lumière divine la plus pure. En traversant ces réceptacles la lumière se densifie comme un voile coloré qui l’alourdit et lui donne sa couleur. L’Arbre est constitué par dix séphiroth qui nous ramènent à la tétraktis divine par les quatre mondes que celui-ci traverse (1 + 2 + 3 + 4 = 10).

Les quatre mondes traversés par l’arbre de vie sont les mondes de :

1-     ATSILUTH :
Le monde de l’émanation. C’est le niveau de la conscience pure, le niveau le plus élevé des quatre, le plus proche de la source créatrice où le divin est parfaitement exprimé. Il est le monde de la volonté première où s’élabore l’intention de créer, il est positif.  Il est encore dans l’infinité de « l’Aïn –Soph ».

2-     BERIAH :
Le monde de la création. La notion du « Je » s’extrait du non être. La possibilité de créer devient effective. C’est à ce niveau que se constituent les archétypes de la création contenus dans le récit de la Genèse. C’est le monde passif. BERIAH est le monde de la manifestation universelle.

3-     YETZIRAH :
Le monde de la formation, le monde de la manifestation subtile. C’est également le monde intermédiaire angélique. La création devient intelligible, et les formes s’élaborent. Il est neutre.

4-     ASSIAH :
Le monde de l’action. Celui des faits et des phénomènes. L’effectivité de l’existence. C’est la construction proprement dite de l’univers, le monde matériel. Sur le plan humain, les séphiroth sont la source des dix puissances de l’âme ; les trois supérieures sont la conscience pure et les sept autres les forces émotionnelles de l’être. C’est l’avènement d’une nouvelle étape. ASSIAH est le stade final du processus créateur.

« Les quatre mondes et leurs sept palais sont dans l’homme ses différentes formes d’existence, disons ses différents corps, dont le plus dense du monde d’ASSIAH est le corps physique ».

     Les dix étapes qu’empreinte la lumière pour se manifester donnent à l’homme la possibilité d’en comprendre  l’aspect infini. Chaque séphira devient la représentation d’une vertu de la divinité.

Elles sont un principe universel, une représentation des lois de la nature dont les données régissent l’infiniment petit et l’infiniment grand. Cette organisation est adaptable à tous les êtres. Elle se nomme « numérotation » parce qu’elle fait tomber l’univers sous la gouverne du nombre.

 Dans l’ordre de la plus élevée, ou plus subtile, nous avons :

1-     KETER
« La Couronne ». Elle est le siège de la conscience. La lumière y est la plus pure. Elle est l’origine de tout, le lien avec Dieu.

2-     HOCHMAH
« La Sagesse ». Elle est la matière première, l’origine des puissances intellectuelles. Dans l’homme, c’est l’intuition, l’imagination.

3-     BINAH
« L’Intelligence ». Elle permet de comprendre Hochmah et d’intellectualiser ou de spéculer la sagesse.

4-     HESSED
« La Clémence » est la bienveillance illimitée. C’est le partage, l’expansion.

5-     GEBURAH
« La Rigueur », la restriction, l’intransigeance, la discipline.

6-     TIPHERET
« La Beauté », l’harmonie des forces émotionnelles énergiques de l’être.

7-     NETZACH
« La Victoire », elle structure l’ouverture de Hessed, permet de produire l’acte qui réalisera l’intention.

8-     HOD
« La Splendeur », qui contrôle et maîtrise l’acte pratique de Netzach.

9-     YESSOD
« Le Fondement » ou fondation sur qui reposent les forces émotionnelles de l’âme, si Yessod est stable, l’édifice se maintient.

10- MALKUTH

« Le Royaume » ou la matérialisation. C’est le support physique des émotions, l’acte exprimé.

Les séphiroth sont reliées entre elles par des canaux, 22 branches au total, qui portent chacun une lettre de l’alphabet hébreu. Les dix séphiroth et les vingt-deux canaux constituent les trente-deux sentiers de la sagesse.

L’attribution des lettres aux sentiers est issue d’un ancien commentaire du Sépher Yetzirah ; elle peut être différente de l’ordre alphabétique le plus communément adopté, mais au regard de la Genèse, tout devient clair. Dans le premier chapitre de la Genèse, le nom d’HELOHIM est dit 32 fois, allusion sans doute aux nombres des sentiers. L’expression « Dieu a dit » apparaît 10 fois comme les 10 paroles qui présidèrent à la création du monde. 32 sentiers moins 10 séphiroth donnent 22. Il reste 22 fois le nom d’HELOHIM, qui se décomposent ainsi :

-   L’expression « Dieu fit » revient 3 fois et peut se
rattacher aux 3 lettres mères.

-   L’expression « Dieu vit » revient 7 fois et peut se
rattacher aux 7 lettres doubles.

-   Les 12 noms qui restent sont en relation avec les 12 lettres
simples de l’alphabet.

images (1)La composition de l’arbre des séphiroth et des sentiers révèlent la chronologie des actions des ELOHIM. Chacun des sentiers expriment un aspect particulier de la création. L’homme étant considéré comme un microcosme, les six jours de la création décrivent les deux bras, les deux jambes, le tronc et le sexe. C’est pour cette raison que le texte de la Genèse dit : « créons l’homme à notre image ». A l’image du système nerveux du corps humain, la fonction des sentiers est de permettre à l’Esprit un contrôle sur la création, l’autre de permettre à la création d’accéder à l’Esprit. Pour l’être, contrôler les sentiers, c’est pénétrer l’Esprit de Dieu et pour cela, il doit voyager le long des 32 sentiers.

L’arbre de vie est donc la construction non visible du schéma du plan divin. En effet, comme on vient de le voir, c’est par un engagement religieux, voire mystique, que l’être humain peut reconstruire son corps de gloire, son corps lumineux, son corps divin. Au terme d’un voyage au long des sentiers de la sagesse, l’être va ouvrir sa conscience à la lumière divine. Cet arbre est comme un schéma psychologique où chaque couloir, où chaque pièce doivent être visités pour comprendre la création de Dieu et réintégrer le Divin.

L’arbre est un plan archétype de l’homme primordial que Dieu a créé avant la chute d’Adam, création émanant du ciel vers la terre. Aussi le seul moyen de remonter vers Dieu est de refaire le chemin inverse, depuis la terre vers le ciel, en cheminant sur les 32 sentiers de l’arbre de vie. La méditation sur les séphiroth permet de parvenir à la Connaissance et de pouvoir mettre en pratique celle-ci, car la kabbale n’est pas qu’une pratique mystique, c’est également une pratique magique.

C’est ce en quoi le symbolisme de l’arbre est si important ; il nous révèle que nos véritables racines sont célestes et non terrestres, que nous ne vivons qu’une vie illusoire en ce bas monde et que la vraie vie est celle promise par la remontée de l’arbre. Au fils des incarnations nous franchissons de nouveaux paliers qui nous mènent vers la perfection.

Cette démarche demande de la volonté et de la persévérance. Nous pouvons comprendre la création en méditant chacune des séphira et en cheminant sur les divers sentiers. C’est une quête qui demande beaucoup de temps, c’est pourquoi le meilleur moyen d’y parvenir est la méditation qui permet d’accéder à un autre plan de conscience.

Nous ne pouvons connaître Dieu uniquement par ses multiples aspects mais en étudiant l’ensemble de ceux-ci simultanément, car Dieu est indivisible. Les kabbalistes parlent d’une onzième séphira, mystérieuse et invisible, née du mariage de Binah et d’Hochmah.

Cette séphira, qui se nomme Daath, représente la Connaissance Intérieure, son nombre est 11 et onze est un nombre solaire ; c’est donc la représentation du Christ en soi, le Cœur, siège de l’Ame, le Soleil Intérieur qu’il nous faut reconquérir…

« Au milieu de la place de la cité et des deux bras du fleuve, est un arbre de vie, produisant douze récoltes. Chaque mois il rend son fruit, et son feuillage sert à la guérison des nations »

(Apocalypse de Saint Jean ch 22, v2) 

« Heureux qui a trouvé la sagesse, et qui possède l’intelligence, car sa possession vaut mieux que possession l’argent et son revenu est meilleur que l’or. Elle est plus estimable que le corail et rien de ce que l’on peut désirer ne l’égale. Dans sa droite, longueur des jours, dans sa gauche, richesse et gloire. Ses voies sont des voies délicieuses et ses sentiers sont paisibles. Elle est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent, et bienheureux ceux qui la possèdent »

(Proverbes ch.3, 13 et 3, 18)

 

source / http://chevalerietemplieretraditionnelle.fr/

Kabbale partie 1

220px-Albero_della_Vita_di_Davide_TonatoLa Cabbale est une tradition mystique dont l’origine se perd dans la nuit des temps. La trace la plus ancienne connue est celle des Esséniens et elle date de quelques centaines d’années avant la naissance de Jésus, le Nazôréen.

Les Esséniens formaient une communauté retirée du monde de leur époque. Ils prêchaient le dénuement plutôt que la richesse, la démarche spirituelle intérieure plutôt que les rassemblements extérieurs dans les Synagogues, le Temple de Jérusalem et les fêtes publiques. Ils vivaient dans le désert et il est généralement accepté aujourd’hui, que les documents de Qumran sont l’œuvre des Esséniens, qui voulaient préserver leur Textes Sacrés et autres textes importants.

Le livre de référence de la Cabbale est principalement le livre de la Genèse de la Bible Hébraïque. Ensuite viennent les quatre autres livres du Pentateuque (qui veut littéralement dire Penta – Cinq et Teucos – rouleaux) soit les Livres de l’Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome. Puis finalement le Sefer Ha-Zohar. Sefer en Hébreux veut dire livre, Ha veut dire : « de Vie » et Zohar veut dire Splendeur. Donc le Sefer Ha-Zohar est le livre de la Splendeur de la Vie. Ce livre aurait été écrit par un Rabbi du nom de Simon bar Yochaï ou, Simon fils de Yochaï, qui aurait vécu entre l’an 100 et 199 de notre ère. D’autres attribuent la paternité de ce document au Rabbin espagnol Moïse de Léon (1240-1305) qui l’a diffusé.

Mais peu importe qui l’a réellement écrit le texte. Dans sa traduction anglaise, à partir de l’original Araméen, il fait 1982 pages répartit en 5 volumes. Et près de la moitié de ce livre est consacré à des explications de la Genèse. L’autre moitié du Zohar concerne les autres livres du Pentateuque. Le Zohar est un bijou de sagesse et de finesse. Il est très difficile à lire et à comprendre, avec son lot de jeux de mots et attrapes mais il vaut son pesant d’or. C’est à partir de ce livre que les gens ont construit un schéma de l’Arbre des Vies. Pour ceux qui connaissent un peu la Cabbale, vous vous demandez peut-être pourquoi je l’appelle l’Arbre des Vies plutôt que l’Arbre de Vie au singulier ? La raison est simple. Dans presque toutes les traductions de l’Ancien Testament et ce dans toutes les langues, les noms au pluriels sont tous mis au singulier afin de justifier une croyance en un Dieu unique. Il en va de même pour les mots hébreux Hetz-HaHayyim. Tous les mots qui finissent par « ? IM » sont des mots masculins pluriels. Ces « erreurs » de traduction commencent dès le troisième mot qui est traduit par Dieu au singulier, mais qui est, en réalité, Dieux au pluriel. Mais j’aurai l’occasion de revenir sur ces « erreurs » et leurs importances dans un prochain texte.

Cet arbre symbolique est formé de 10 sphères soit les 10 Sephirot. Chaque Sephirah est une représentation d’une partie de l’Être Divin que nous sommes. Sephirah est un nom féminin singulier et son pluriel est Sephirot.

L’Arbre des Vies tel qu’il est généralement dessiné ressemble à ceci : Vous pouvez le retrouver à l’adresse suivante : http://fr.wikipedia.org/wiki/Arbre_de_Vie_(Kabbale). Ou si vous faites une recherche sur Google, vous en trouverez quelques centaines de modèles.

Kabbale partie 1 dans L'ARBRE DE VIE Kabbale

Les 10 Sephirot de l’Arbre des Vies sont répartis sur 7 étages, tout comme les 7 Chakras de l’Hindouisme. Ils sont aussi représentés sur 3 colonnes soit Boaz, Olam et Yachin. Boaz représente l’aspect féminin, le côté négatif, le noir (bleu), le froid, la lune ou le Yin du Tao. Yachin représente l’aspect masculin, le côté positif, le blanc (rouge), la chaleur, le soleil ou le Yang du Tao. Olam qui veut dire : Monde, représente l’équilibre.

La dixième Sephirah ou la Sephirah du bas se nomme Malkut et elle représente le monde physique, soit le monde le plus bas et le plus dense. Elle est souvent représenté divisée en quatre pointes qui représentent les symboles : Terre – Air – Eau – Feu.Sephirah dans L'ARBRE DE VIE

 

Daniel Roch
Pour suggestions ou commentaires écrivez-moi au :
daniel56@danielroch.org

Kabbale partie 2

images (2)Donc nous avons le livre de la Genèse qui inspira l’écriture des autres rouleaux qui devait devenir le Pentateuque ou si vous préférez les 5 premiers livres de la Bible Hébraïque. Ces livres ont inspirés tous les autres livres qui forment la Bible Hébraïque et Chrétienne. Le nom de Bible vient du grec Ta Vivlia « ?a ß?ß??a » qui veut dire « Les Livres ». Donc, quand nous parlons de « La Bible » nous disons en réalité : « Les Livres ». Un autre pluriel qui est traduit au singulier.

La Genèse a incité des personnes à écrire des commentaires sur ce livre. Un de ces commentaires est le Sefer Ha-Zohar des Kabbalistes. Malheureusement, pour bien comprendre la Kabbale il faut référer à l’Hébreux Biblique, ce qui complique les choses. La première phrase de la Bible est : « Au commencement, Dieu créa le Ciel et la Terre. » Seulement les anciennes traductions de Martin et de Louis Segond ont le courage de traduire Ha-Shamayim par Les Cieux. Toutes les traductions des cent dernières années traduisent ce mot par Ciel au singulier. Pourtant Jésus parle abondamment du ‘Royaume des Cieux’, dans les Évangiles. Il faut comprendre qu’il ne lisait pas les textes dans les traductions françaises mais dans l’original hébreux. Les traducteurs ont encore moins le courage de traduire Élohim par les Dieux comme ils le devraient. Pourtant, le pluriel d’un Éloha est des Élohim et cela explique bien des choses qui sont incompréhensibles au singulier.

Un autre affront est la traduction du premier mot de la Genèse : Bereshit par « Au commencement ». La complexité de ce mot dépasse de beaucoup la traduction simpliste qui implique ‘au début de’. Dans l’antiquité, les sages maîtrisaient l’art de jouer avec les mots et les textes importants étaient écrits sur plusieurs niveaux. Héraclite en 500 av J.-C. parlait de la façon d’écrire des Égyptiens à trois niveaux. Il les appelait : Parlant, Signifiant et cachant.

Littéralement Bereshit veut dire : « Avant le commencement ‘du temps’ ». Nos scientifiques modernes diraient : « Avant le commencement de l’Espace-Temps, ou quand le temps n’existait pas. » Donc ce qui est décrit a lieu avant le Big Bang et cela implique qu’il n’est pas encore question ici de la création de l’univers physique dans lequel nous nous trouvons. Au deuxième niveau le mot se décompose en deux pour former Bara et Shit qui veut dire : Créa Six (niveaux). Donc Dieu en créa six et six plus le niveau Divin donne en fait les sept niveaux de l’Arbre des Vies.

Au niveau supérieur, le même mot se décompose aussi en deux, soit la lettre B (qui est aussi le nombre 2) et le mot Reshit (commencement). Ce qui veut dire qu’il y eut 2 commencements.

Le deuxième mot est Bara qui l’implique l’action continue de création, comme ‘Creating’ en anglais. Si l’on veut être plus précis, il s’agit de condensation d’une infime partie de l’univers Divin plutôt que créer à partir de rien. C’est comme sur le plan physique de prendre de l’humidité dans l’air et la condenser pour en faire de l’eau et prendre l’eau liquide pour en faire de la glace, un solide.

Le troisième mot est Élohim qui veut dire Les Dieux. Pour ceux qui en doutent, même ces brillants traducteurs n’ont pu s’empêcher de traduire le verset 26 du premier chapitre par : « Faisons l’homme à notre image, comme notre ressemblance… » Normalement le nous implique plusieurs personnes, donc Dieu devrait être écrit Dieux.
Le quatrième mot est ‘Aeth’ et il indique le potentiel d’existence et non pas la création définitive de ce qui suit.

Le cinquième mot est le mot Shamayim avec le préfixe Ha. Ha désigne la Vie et Shamayim désigne les Cieux.

Le sixième mot est Aeth précédé de la lettre Vav et il est, au premier niveau, la conjonction ‘et’. Aux niveaux supérieurs, le Vav fait passer du potentiel à la réalité. Le meilleur exemple est au troisième verset, lors de la création de la Lumière. Mais je reviendrai sur le sujet.

Le septième et dernier mot de la première phrase est Arets avec le préfixe Ha. Il désigne un monde et non pas la planète terre ni même l’univers physique.
La traduction correcte devrait lire : « Avant le commencement du temps, Dieu en créa le potentiel d’exister de six niveaux, en 2 commencement différents, Dieux créa la possibilité de condenser des Cieux de Vie et condensa la Terre de Vie.
Dans la représentation de l’Arbre des Vies, les Sephirot sont réparties sur 3 colonnes. Celle du centre représente les mondes et elle contient 4 mondes. Keter est le monde des Élohim et Tipheret est Ha-Arets. C’est dans le monde de Tipheret que les Adam ont été créés. Entre les deux mondes, un état qui est à la fois masculin ‘Tzachar’ et féminin ‘Nekebah’. J’aurai l’occasion de revenir sur ce sujet dans un prochain texte

Voici une représentation des 4 Sephirot supérieurs

Kabbale partie 2 dans L'ARBRE DE VIE Sephirot

Vous pouvez remarquer que je replace Tipheret de la sixième place à sa place réelle qui est la quatrième. Certains Kabbalistes ont créé et utilisé une onzième Sephirah nommée Daath et ce faisant ils créent un huitième niveau. Ce qui va à l’encontre des textes.

Dans la troisième partie, je parlerai du deuxième commencement du mot Bereshsit.

Sephirah_B dans L'ARBRE DE VIE

Annexe :

Pour les gens qui veulent approfondir leurs connaissances en Kabbale.

Voici la première phrase de la Genèse :

Au commencement, Dieu créa le Ciel et la Terre.

Bereshit bara Élohim aeth Ha-Shamayim va-aeth Ha-Arets (Prononciation Hébraïque phonétique)1

Kabbale_B

Daniel Roch
Pour suggestions ou commentaires écrivez-moi au :
daniel56@danielroch.org

Kabbale partie 3

images (1)Dans la deuxième partie de mon texte, je parle de 2 commencements distincts. Le premier est la création (condensation) par les Élohim des 3 Univers ou Mondes inférieurs.

Dans la création des Élohim1, Dieu Dit : « que la lumière soit et la lumière fut. » Cette création ressemble à des formules magiques d’un certain petit sorcier bien connu. Dans le deuxième commencement, il ne s’agit pas de création mais de fabrication.

Dans le quatrième verset du deuxième chapitre, apparaît soudainement un être qui s’appelle Yavhé Élohim. Il est dit : « Au jour où Yavhé Élohim Fit la terre et le ciel. » Cette fabrication est faite à partir des éléments créés par les Élohim. Yavhé Élohim ne crée pas la pluie, il fait pleuvoir. Il ne crée pas le deuxième Adam, il le modèle à partir de la glaise du sol. Il plante un Jardin en Éden et ensuite il modèle tous les animaux à partir du sol. Puis il prend la fameuse côte d’Adam et il façonne une femme. Rien de magique ici. Je dirais même plus que cela ressemble aux humains qui prennent les éléments de la terre et font de l’acier et autres métaux.

Il faut comprendre que j’ai traduit le tétragramme YHWH par Yavhé et non par Jéhovah. Yavhé veut dire : « Je suis celui qui est ». Alors, YHVH Élohim veut dire : « Je suis celui qui est Élohim » avec tout ce que cela implique. Hovah en Hébreux veut dire : tristesse, misère ou malheur. Par conséquent, Jéhovah est celui qui vit une vie triste et malheureuse. Il faut aussi comprendre que le premier Adam est un véhicule qui permet aux Élohim de contempler et de continuer leur création

Si l’on veut pousser plus loin l’analyse des textes, Élohim créent les Cieux et la Terre. Puis, Yavhé Élohim fait la terre et les cieux. Vous pouvez remarquer que l’ordre est inversé dans l’original comme dans les traductions. De plus, dans l’original, les noms utilisés sont Ha-Shamayim pour les Cieux et Ha-Arets pour la Terre dans la création des Élohim. Dans la deuxième création, il s’agit d’Érets pour la terre et Shamayim pour les cieux. Ils ont tous deux perdus le préfixe ‘Ha’ qui veut dire la Vie au sens de vie spirituelle. Tout comme le Christ disait : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ». Ou, si vous préférez, Je suis le Vrai Chemin qui mène à la Vie Spirituelle.

Tous les Grands Maîtres spirituels qui sont passés ont tous dit la même chose. Ce que les religions ont fait de ces révélations, est fort différent du sens original des enseignements qu’ils nous ont laissés. Tout comme le Bouddha disait qu’il faut devenir un Être éveillé, à la Vie spirituelle et non à la vie physique. Le monde physique qui parait tellement réel est pourtant appelé Maya ou monde des Illusions. Aujourd’hui, les gens concentrent leurs efforts sur le paraître, sur l’illusion et non sur l’Être d’où l’expression ‘Être plutôt que paraître’.

Les Évangiles sont remplis de petites phrases d’une sagesse et d’une finesse comme quand Jésus dit : « Laisse les Morts enterrer leurs morts2 ». Le sens profond est de laisser les Morts à la Vie Spirituelle enterrer les morts physiques. Nous pouvons et nous devons vivre une Vie Spirituelle et apprendre à nous améliorer, à progresser. 
Dans la quatrième partie, nous verrons l’application de la ‘création’ de Yavhé Élohim sur l’arbre des Vies.
 

Daniel Roch
Pour suggestions ou commentaires écrivez-moi au :

daniel56@danielroch.org

 

 

La Parabole du Riche et du Chameau

 

images (2)Jésus disait : « laissez venir à moi les petits enfants, car le Royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent ». 

pour bien comprendre cette parole de Jésus, il faut la rapprocher d’un autre passage où il dit : « Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu ». 

les enfants ressemblent aux plantes ; tout se transforme et se purifie continuellement en eux grâce au corps éthérique, dont l’activité n’est pas encore entravée par les manifestations du corps astral. vers quatorze ans commence la période de l’adolescence, et c’est là que les choses se compliquent, car le corps astral qui s’est éveillé déclenche toutes les manifestations passionnelles ; sexualité, agressivité, possessivité… et comme ces manifestations produisent des toxines, le corps éthérique doit continuellement s’occuper de les éliminer. peu à peu l’activité du corps astral prend le dessus au point d’entraver celle du corps éthérique, et c’est pourquoi l’adolescent s’arrête de grandir. si le corps astral n’entrait pas en activité, les humains continueraient à croître, comme les arbres. 

Le propre du corps astral est d’être insatiable ; il ne cesse de pousser l’être humain à désirer toujours davantage, même si ce doit être au détriment des autres, et s’il n’est pas discipliné, éduqué, il prend des proportions démesurées. Avez-vous souvent rencontré des riches qui, voyant qu’ils peuvent s’enrichir encore davantage, se disent : « non, ça suffit comme ça » ? Il en existe sans doute, mais si peu ! 

Généralement, plus ils possèdent, plus ils veulent posséder. Car ils se laissent gouverner par leur corps astral qui est comme un gouffre sans fond. C’est lui qui leur pousse à accumuler toujours plus d’argent, de terrains, d’immeubles, de succursales, etc. Et comme ils ne cessent de lui donner satisfaction ce corps astral devient quelque chose d’énorme, de monstrueux. Eh bien, c’est ce corps astral qui obstrue pour eux la porte du Royaume de Dieu. Dans le Royaume de Dieu, on n’accepte que les êtres qui ont appris le dépouillement, le désintéressent, le sacrifice, donc qui ont su maîtriser les convoitises de leur corps astral. 

Quant au chameau, il présente exactement les caractères inverses : les conditions dans lesquelles il vit, ses marches à travers le désert où il ne peut ni manger ni boire pendant plusieurs jours ont fait de lui le symbole de la sobriété, cette qualité qui consiste à modérer ses appétits. Or, pour l’être humain, les appétits peuvent être de diverses sortes, et son corps astral est comme un estomac prêt à tout engloutir. Il faut comprendre ; en utilisant cette image du riche, jésus ne condamne pas la richesse et les gens riches ; il prend le riche comme symbole de celui qui cherche à satisfaire tous les désirs inspirés par le corps astral. Le riche représente donc une réalité psychique : l’être en proie à des passions dévorantes ; et à l’opposé, le chameau et l’enfant représentent une autre réalité psychique ; l’innocence, l’ignorance des passions. Mais évidemment en présentant l’enfant comme un modèle à imiter, jésus ne voulait pas déconseiller aux humains de devenir adultes ; il voulait seulement les mettre en garde contre leur corps astral, dont les réclamations ne cessent de produire en eux des miasmes, des désordres et des troubles qui leur interdisent l’entrée du royaume de dieu ?… Car le royaume de dieu n’est pas un lieu physique, matériel, mais un état de conscience où seules la pureté, la paix, l’harmonie et la lumière ont leur place. 

Tant qu’on s’en tient au plan physique, on ne peut pas bien saisir ce qui signifie ce chameau qui pourrait passer plus facilement par le chas d’une aiguille qu’un riche n’entrerait dans le royaume de dieu. Mais maintenant, c’est clair ; en opposant ainsi le riche et le chameau, jésus sous-entend l’existence du corps astral. Donc, si on ne possède pas sur l’être humain les mêmes connaissances que jésus, beaucoup d’images et de paraboles des Evangiles restent incompréhensibles, on ne peut pas les interpréter.

 Kryeon

Comment travailler avec les Maîtres

images (10)À l’heure actuelle, le travail le plus important, celui qui nous réclame et monopolise le plus d’énergie, c’est celui de la libération de la pensée, et la libération de l’âme. Parce que l’universalité ne peut pas arriver dans une humanité où la pensée est chargée de croyances, de dogmes, d’interdits, de problèmes affectifs, de traumatismes etc. C’est pour cela que je vous ai dit tout à l’heure : « Pour que ces Sages puissent venir occuper leur poste, il faudra aussi un changement social. » Changer la pensée chez les hommes, veut dire aussi changer leur société, nouvel homme, nouveau monde, nouvelle société. Tout doit être changé, et à l’heure actuelle, je vous le dis, ce qui réclame et concentre le plus nos énergies c’est la libération de la pensée, la libération de l’âme, parce que pour faire descendre l’universalité il faut que les pensées soient pures. C’est une évidence. Pour que la coupe reçoive le ciel il faut qu’elle soit vide, heureuse d’être vide et en attente. Il en est de même pour l’esprit. Pour que l’esprit universel descende il faut que les humains aient un esprit plus pur.

Notre action se situe à tous les niveaux, et pas simplement au niveau spirituel. Cela veut dire que la forme, dont je vous ai parlé tout à l’heure, travaille notamment à la libération des mœurs. Ce qui ne veut pas dire que la forme dirige les gens à aller dans une débauche sexuelle de plus en plus grande, ou qu’elle pousse l’enfant à répondre et à bafouer ses parents, ou qu’elle pousse les mères et les pères à ne plus avoir de responsabilité maternelle et paternelle.

L’homme reçoit l’inspiration comme il a reçu l’inspiration de l’église de Jésus, et il en a fait ce qu’il a voulu. Avec le drapeau de Jésus, les hommes sont allés tuer des hommes dans d’autres continents. Des hommes se sont enrichis, ils se sont engraissés d’or. Alors, Jésus tue lui-même son église, mais il ne tue pas l’essence Christique. Il tue le mur de mensonges, mais il ne tue pas ses justes.

Il en est de même pour toutes les inspirations. Ce que les hommes ont été capables de faire avec la parole de Jésus, ils le font aussi avec l’inspiration venue de la forme dont je vous ai parlé. Et lorsque cette forme leur dit : « Essayez d’envisager la liberté affective. Vous aimez un être, dites-le lui. Ne pensez pas qu’il est homme, ou qu’elle est femme, qu’il y a une moralité et que vous ne pouvez pas dire et pas toucher. Découvrez la fraternité. Osez dire “amour” à quelqu’un qui n’est que votre frère et voyez cette personne sous l’angle de la fraternité. »
Mais quand les individus reçoivent l’inspiration et qu’ils ne sont pas tout à fait prêts parce qu’ils n’ont pas réussi à régler certains de leurs problèmes sur un plan psychologique ou sur un plan physique, ils vivent l’inspiration sur un plan très profane, et la personne qui était inspirée pour découvrir la fraternité en chacun de vous, lorsqu’elle échoue, elle se débauche tout simplement. Il en va de même pour toutes les inspirations.

C’est pour cela que toutes les inspirations, un jour, sont dénaturées. Mais qu’importe, il faut qu’elles soient envoyées. Lorsqu’une inspiration est envoyée, si mille personnes la reçoivent, six cents ou huit cents la dénaturent, le nombre qui reste fait le bien et fait le juste. Ceux qui font le contraire de ce qui est juste et bon à propos de l’inspiration, concluront eux-mêmes, à la fin, que ce n’était pas bien et qu’il fallait voir la chose sous un autre angle.

La vie est initiatique et l’homme est libre de prendre l’initiation ou pas. C’est pour cela que vous pouvez faire de l’inspiration ce que vous voulez. L’initiation n’appartient qu’à vous, et vous pouvez vous initier dans le sens du bien comme dans le sens du mal. C’est pour cela que les sorciers existent. Sinon comment pourraient-ils exister ? Je vous le demande. Comment la lumière, puisqu’elle est divine, la puissance, puisqu’elle est énergie divine, pourrait-elle accepter d’être utilisée pour le mal, pour aller ensorceler quelqu’un ou aller tuer des millions d’hommes ?

C’est parce que la lumière est la lumière. N’est-il pas dit que l’homme est Roi et qu’il devra diriger tout ce qui existe, et qu’il en est capable ? De la même manière que l’homme peut faire de lui-même un ange, il peut faire de lui-même un diable, et la Lumière obéit.

N’y a-t-il donc pas une loi ? 

Mais oui, il y a des lois. Et on sait très bien qu’un jour le diable rencontrera Dieu et qu’ils ne se combattront pas. Le Diable va comprendre parce que Dieu va l’aimer. Mais avant que cette rencontre se fasse, il faut que l’homme se fasse pleinement diable et prenne sa forme définitive.
L’homme a un laps de temps pour évoluer et n’a-t-on pas parlé de jugement dernier ? Pendant tout un cycle, un cycle très lent, puisqu’il s’agit de la naissance, du développement, de l’avènement d’une humanité, il s’agit donc de milliers et de milliers d’années, l’humanité pendant ce temps-là est nourrie d’énergies, nourrie d’enseignements, etc. Mais l’homme est libre. Il fait de lui-même ce qu’il veut. Dieu lui a donné son âme, mais l’homme donne la couleur qu’il veut à son âme. Ensuite, il va présenter son âme à Dieu ou à celui que l’on peut nommer Dieu, et c’est là, où il est pris ou refusé. C’est cela le jugement dernier.

Pourquoi attend-on si longtemps ?

Parce que l’on ne peut pas juger un homme à un moment donné de son développement. Il n’a pas les bases nécessaires, la connaissance nécessaire pour que l’on puisse le juger. C’est pour cela que le jugement se trouve à la fin du cycle, et non pas après la mort, après chaque mort. C’est pour cela que le karma existe, parce que le jugement est à la fin du cycle de l’humanité. Le karma étant là, pour chaque fois éduquer les humains à se préparer à ce jugement.
Alors, ce jugement, est-il aussi important que cela ?

Non, il n’est pas important. Dieu n’a pas envoyé des petites âmes sur la terre, en espérant qu’elles soient bien obéissantes, qu’elles poussent dans de belles fleurs, et que le jour où il descendra dans son jardin, il cueillera les belles et écrasera les mauvaises.

En fait, il n’y a pas véritablement de jugement. Ce n’est pas un jugement dans le terme de bon ou de mauvais. C’est une présentation que vous faites de vous-même face aux anges pour savoir si vous pouvez devenir des anges et entrer dans la confrérie, ou retourner sur la terre ou sur une autre planète pour un autre cycle d’apprentissage et d’illumination. Il ne faut pas penser qu’il n’existe que les initiations décrites dans les livres, qu’il n’existe que les initiations connues et données par la hiérarchie planétaire. Les initiations se retrouvent dans tout le cosmos et pendant toute votre vie cosmique. Alors il y a des initiations planétaires et des initiations cosmiques et le jugement dernier qui concerne toute une humanité et en même temps les individualités. C’est la première des initiations cosmiques.

Les hommes sont très contents dès qu’ils ont une initiation planétaire. Une initiation planétaire c’est un grain de sable sur une plage, naturellement. Voyez les millions d’autres grains de sable qui existent sur cette plage. L’humain est très content il se dit : « J’ai une initiation » et il se sent très fier de lui, alors que cela est risible, non pas que l’initiation soit quelque chose d’inutile. Absolument pas.
Ce que je veux, c’est détruire la fausse attitude que vous avez face à l’initiation. C’est pour cela que je la tourne en ridicule. Sitôt que l’homme a un dé à boire, il a tellement soif, qu’il en devient saoul. Et pourtant on ne lui a donné à boire qu’un dé à coudre. Alors vous comprenez que l’on hésite beaucoup à lui donner le tonneau.

Il y a une phrase fantastique d’un frère que nous aimons énormément parce que son esprit était pur et qu’il avait compris toute chose dans sa réalité. Il a dit : « Plus on savait de choses et plus on pouvait conclure que l’on ne savait rien. » C’est pour cela que nous rions lorsqu’un humain s’extasie d’avoir reçu une initiation planétaire. Je veux que vous deveniez adultes.

Lorsqu’un individu a eu une initiation planétaire, qu’il en est très heureux, qu’il le dit à tout le monde, qu’il se proclame même gourou, il est de la même espèce que ceux qui croyaient il y a longtemps, que la terre faisait tourner l’univers. Il se dit : « Moi, je. » Allez disciples tournez autour de mon aura, et il satellise de pauvres âmes qui n’en finissent pas de tourner et qui finalement ne savent plus où elles sont.

Voilà ce qui se passe. Je le dis en souriant, mais c’est un gros problème. Mais le problème ne vient pas uniquement de celui qui pense cette erreur, le problème vient aussi des individus qui l’ont cru. Ce qui veut dire qu’ils ne sont pas plus avancés que celui qui a créé l’erreur et ensemble ils peuvent perpétuer l’erreur. Mais c’est en les laissant dans la confrontation, qu’un jour, celui qui a été malencontreusement happé par ce soit disant gourou, par ce soit disant initié, va finir par voir qu’il a été abusé, et tout s’arrêtera.

Je pourrais vous parler de tous ces problèmes pendant des heures, mais revenons au plan de la hiérarchie.

source : http://www.conscienceuniverselle.fr/

Introduction aux enseignements de la Sagesse éternelle

 

téléchargement (4)Le terme « spirituel », généralement associé à une forme ou une autre de religion ou de pratique religieuse, a en fait un sens beaucoup plus large. Depuis les temps les plus reculés, un ensemble d’enseignements spirituels, connus sous le nom de Sagesse éternelle, se transmet de génération en génération, le plus souvent par voie orale et de maître à disciple. Les arts et les sciences d’innombrables civilisations puisent leurs racines dans cet ensemble d’enseignements, qui constitue la « philosophie ésotérique ». Cette philosophie permet également d’éclairer les fondements de toutes les grandes religions du monde.

L’énergie, base de l’univers

L’idée que tout est énergie, vibrant à des fréquences variables, a fait son chemin au point de modifier sensiblement notre perception du monde. La science a aujourd’hui démontré que l’énergie et la matière sont interchangeables, et représentent : deux aspects complémentaires d’une même réalité.

Cette même notion est l’un des fondements de l’ésotérisme, qui réunit en une synthèse les philosophies d’Orient et d’Occident, et peut être considéré comme la science de l’évolution de l’homme et de la nature, du point de vue de la conscience comme des énergies qui la guident. L’ésotérisme nous renseigne sur la structure énergétique de l’univers, et sur le rôle qu’y joue l’homme. Il permet d’entrer en contact avec des énergies émanant de sources élevées, et de s’en servir comme d’un outil d’évolution.

L’ésotérisme se fonde sur le principe que Dieu est la somme de toutes les lois de l’univers et de toutes les énergies qu’elles gouvernent, qui constituent la totalité de ce qui existe dans les mondes manifesté et non manifesté, perceptible et non perceptible.

L’homme, quant à lui, est une étincelle divine, un esprit s’exprimant à travers une âme (ou Soi supérieur) et à travers une personnalité constituée de trois véhicules, les corps mental, émotionnel et physique. Chacun de nous est donc essentiellement de nature divine, même si pour la plupart nous ne reconnaissons ou ne manifestons que de manière embryonnaire ce potentiel divin.

La réincarnation, école d’évolution

C’est par le processus de la réincarnation, c’est-à-dire des vies successives, que nous apprenons à rendre manifeste le divin en nous. A chaque nouvelle naissance, comme les enfants qui entrent à l’école maternelle, nous réapprenons à faire usage de notre potentiel physique, émotionnel et mental, sans connaître pour autant notre véritable filiation spirituelle.

Grâce à l’expérience que nous tirons d’un grand nombre de vies – dans les pays et les civilisations les plus divers, parfois en tant qu’hommes, parfois en tant que femmes -, nous apprenons à travers nos réussites et nos échecs de très nombreuses leçons. Nous avançons ainsi progressivement dans notre voyage évolutif vers la Source dont nous provenons tous, les acquis subjectifs de chaque vie nous permettant de progresser davantage dans les vies suivantes.

A la base de ce système « éducatif » des vies successives se trouve la loi de cause et d’effet (ou karma pour les orientaux), présentée dans la Bible en ces termes : « Tu récolteras ce que tu auras semé ». Dans le langage de la physique, cette même loi est ainsi formulée : « Toute action engendre une réaction égale et opposée ». Chacune de nos pensées et de nos actions constitue ainsi une cause qui, inévitablement, entraînera certains effets, heureux ou malheureux. En comprenant cette loi impersonnelle qu’est la loi de cause et d’effet, en en tirant les conséquences dans notre vie, nous apprenons à faire des choix plus éclairés et, graduellement, nous prenons le contrôle de notre destinée.

Cette maîtrise de soi progressive est marquée par cinq grandes expansions de conscience appelées « initiations », qui nous conduisent chaque fois à une connaissance plus approfondie et à une vision plus inclusive de la réalité et de nous-mêmes. La vie de Jésus peut être comprise comme une représentation symbolique de ces cinq initiations, à travers les étapes de sa naissance, du baptême dans le Jourdain, de la transfiguration, de la crucifixion et de la résurrection.

Une personne ayant reçu la cinquième initiation (la « résurrection ») est appelée un Maître, car elle a traversé toutes les expériences offertes par la vie dans ce monde et, par ce processus, a acquis une maîtrise totale d’elle-même. De ce fait, un Maître n’est plus soumis à la nécessité de se réincarner, mais peut revenir de son plein gré afin de servir l’humanité et le Plan de Dieu.

La Hiérarchie spirituelle

Les Maîtres, qui forment ensemble la Hiérarchie spirituelle, sont les gardiens du Plan divin pour cette planète. Ils ont inspiré à l’humanité ses plus grandes réalisations tout au long de l’histoire, en oeuvrant par l’entremise de leurs disciples dans tous les domaines. Ils guident et enseignent, mais c’est l’humanité elle-même qui, selon la manière dont elle répond à leur enseignement en fonction de son libre arbitre, crée les structures qui forment la base de ses civilisations successives.

A travers l’histoire, chaque fois que l’humanité s’est trouvée face à une crise de grande ampleur, la Hiérarchie spirituelle lui a envoyé un Instructeur pour la guider. Parmi ces grands messagers spirituels figuraient Krishna, le Bouddha, le Christ et Mahomet, pour n’en mentionner que quelques-uns. En cette période particulièrement critique de l’histoire humaine que nous traversons aujourd’hui, la plupart des Maîtres reviennent ensemble dans le monde pour la première fois depuis des milliers d’années sous la conduite de Maitreya, le « Maître de tous les Maîtres », chef de la Hiérarchie spirituelle. Grâce à leur inspiration et à l’extraordinaire stimulation qui résultera de leur présence physique dans le monde, l’humanité construira la civilisation de l’avenir.

Qui est le Christ ?

Dans la tradition ésotérique, le mot « Christ » n’est pas un nom propre mais sert à désigner celui qui est à la tête de la Hiérarchie spirituelle des Maîtres. Maitreya, le Maître des Maîtres, est le Christ depuis environ deux mille ans, et le restera pour la totalité de l’ère du Verseau, soit pendant plus de deux mille ans encore.

Le Christ Maitreya est le « Frère aîné » de la famille humaine : il a pleinement accompli et réalisé son potentiel divin, potentiel qui est latent en chacun de nous et destiné à se réaliser au cours de notre propre évolution. Il vient aujourd’hui nous révéler un nouvel aspect du divin, et guider l’humanité dans la prochaine étape de son cheminement spirituel.

En Palestine, il y a deux mille ans, Maitreya a oeuvré par l’entremise de son disciple Jésus de Nazareth. A partir du baptême de Jésus dans le Jourdain et jusqu’à sa crucifixion, la conscience de Maitreya l’a « adombré », ce qui signifie que Maitreya se manifestait à travers Jésus, avec l’entier consentement de celui-ci. Il s’agit là d’une méthode parfois employée par les Maîtres pour présenter, à travers leurs disciples, un nouvel enseignement à l’humanité. C’est ainsi que Maitreya a pu répandre dans le monde cette grande énergie spirituelle qu’est l’Amour. Jésus, devenu lui-même un Maître, a joué un rôle important pour préparer la voie à l’actuel retour de Maitreya, et sera parmi les premiers Maîtres à se présenter au monde après le jour de la déclaration

Qui est l’Antéchrist ?

Selon les enseignements de la Sagesse éternelle, l’Antéchrist n’est pas un individu qui ferait son apparition à une période donnée de l’histoire, mais une énergie qui se répand avant l’avènement du Christ, pour détruire les structures cristallisées qui pourraient entraver de nouveaux développements dans la société, et préparer ainsi la voie aux forces constructrices qu’apporte le Christ. Bien qu’il s’agisse d’une énergie, l’Antéchrist se manifeste historiquement à travers certains individus : parmi eux ont figuré notamment l’empereur romain Néron et, au cours de ce siècle, Adolf Hitler et quelques-uns de ses proches collaborateurs. A l’issue de la Seconde Guerre mondiale, la défaite des puissances de l’Axe a marqué la fin de la période de manifestation de l’énergie de l’Antéchrist, qui ne refera son apparition que dans trois mille ans environ.

 vu sur PartageInternational

12345...12

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...