L’Evangile Essénien

 

Il existe sur terre des textes sacrés, écrits au fil des siècles par les grands Fils de Dieu, les grands Maîtres, les grands Sages. Ces livres saints sont la parole que Dieu donne aux hommes, dans une Révélation continue. On peut penser par exemple aux dialogues de Moïse, d’Enoch ou de Jésus avec le monde divin.

L'Evangile Essénien dans ESSENIENS mermorte

Mais bien souvent, les hommes s’arrêtent aux mots, aux pages de leurs livres et rejettent la Révélation suivante. Pourquoi Dieu s’arrêterait-il de parler aux hommes ? Aujourd’hui, Il s’adresse à l’humanité à travers les Psaumes des Archanges. 

Ces textes sont délivrés durant les quatre Célébrations esséniennes qui rythment l’année. Au fil des saisons se constitue un Nouvel Evangile, trésor de sagesse pour notre époque.

Ils sont apparus au sein des temples esséniens par un savoir faire qui remonte à Énoch. L’auteur de ces Évangiles, c’est le monde divin, ce sont les Archanges. Olivier Manitara n’en est pas l’auteur, il est plutôt un serviteur, un instrument pour manifester un monde supérieur. Son travail est de saisir des concepts du monde divin et de les traduire dans le monde des hommes, selon l’époque actuelle. 

Tout comme le Coran, les Évangiles, les Puranas, le Tao Te King, le Zen Avesta, sont des livres divins comme des Vérités déconcertantes, ces textes simples touchent le cœur, éveillent l’âme, et font naître la sagesse. Nombreux sont ceux qui après avoir entendu ces divines paroles ont trouvé les réponses à des questions qu’ils se posaient, parfois depuis des années. 

Tous les jours, les Esséniens étudient ces textes sacrés. En les lisant, le lecteur peut ressentir cette communion d’énergie de Lumière et en recevoir les bienfaits.

Les Psaumes des Archanges de l’Evangile Essénien ouvrent une autre perspective pour chacun, et permettent de mieux comprendre notre rôle, le sens de notre vie. Ces textes puissants ne laissent personne indifférents.
Ce n’est pas le message d’un homme, mais c’est un message universel pour le Bien commun, non seulement des hommes mais aussi des animaux, des végétaux, des minéraux. Si vous pensez que tous les jours, l’étude, le travail sur soi, la prière avec d’autres êtres qui partagent le même idéal, le chant, la danse, l’invocation aux cultes sacrés sont un art de vivre, l’Évangile est votre livre d’étude parfait pour travailler en accord avec votre vie intérieure, avec votre âme, le précieux en vous.`

Les Évangiles sont la parole divine qui apporte bénédiction, sagesse, amour ; parole qui ne juge pas, qui ne condamne pas, qui est pour toi, quelles que soient ta croyance, ta religion, qui ouvre un chemin quoi que tu aies fait.

 

Les Esséniens et le Messie

 

Les autorités juives considéraient avec méfiance et dédain toute proclamation et tout mouvement qui tendait à annoncer la venue du Messie, en dépit du fait qu’elles priaient pour que cet événement se réalise et qu’elles espéraient réellement qu’il se réaliserait. D’autre part, l’empire romain avait tiré d’amères leçons de l’apparition de ces faux prophètes et de leurs petits groupes de fidèles. Toute tentative de la part de quelque meneur pour faire accepter au peuple juif un faux Messie, se terminait par des émeutes parmi les gens de Palestine et par des tentatives pour chasser les fonctionnaires romains locaux. Cet état de fait, qui durait depuis tant d’années, avait obligé l’Empire Romain, non seulement à maintenir une armée en Palestine, mais aussi à y avoir des gardes spéciaux et des espions qui avaient pour mission de se mêler au petit peuple et d’écouter tout ce qui pouvait annoncer la proclamation ou la présentation d’un nouveau Messie pour les Juifs. Beaucoup de ces faux prophètes et de ces faux Messies avaient été persécutés officiellement par les Romains comme des traîtres et comme des meneurs d’émeutes et de rébellion. Les Juifs eux-mêmes avaient parfois lapidé, jusqu’à ce que mort s’ensuive, de faux prophètes qui avaient été la cause d’agitation et de mécontentement parmi leur propre peuple.

Les Esséniens et le Messie dans ESSENIENS esseniens

 Chez les Esséniens, on croyait aussi à la venue d’un Messie, car les Esséniens savaient que, pour chaque cycle important dans le processus de l’évolution de la civilisation, un grand Avatar ou messager de Dieu était venu pour apporter aux gens de nouvelles leçons, de nouvelles idées et de nouvelles règles. Ils savaient aussi, grâce à leur étude des lois naturelles et spirituelles, que le temps n’était pas loin où un grand Sauveur apparaîtrait aux générations montantes qui formeraient la nouvelle civilisation de cette partie du monde. Néanmoins, ils savaient également qu’un tel messager ne sortirait pas nécessairement de la Maison de David, de la foi juive, ni même de la race juive. Ils se rendaient compte qu’un tel Avatar ne serait limité par aucune croyance, aucune secte, et qu’il appartiendrait à la civilisation du monde, et non pas à celle d’un pays en particulier. Nous pouvons voir, dans cette croyance des Esséniens, une grande leçon pour les hommes et les femmes d’aujourd’hui. Actuellement, dans ce vingt et unième siècle, nous entendons souvent proclamer qu’un Grand Sauveur est né pour le monde, qu’il a été formé dans une école particulière, et qu’il va se manifester comme le nouveau Christ du nouveau cycle. Il est souvent dit que ce nouveau Sauveur appartient à une certaine secte religieuse et que ses disciples et ses apôtres ont été choisis parmi les fidèles d’un mouvement bien déterminé.? Certains ajoutent qu’il se montrera comme un messager uniquement à ceux qui partagent certaines croyances. Le fait que de telles idées puissent être acceptées de nos jours dépasse notre entendement. Nous, qui pouvons plonger nos regards dans l’avenir, nous rendons compte que le prochain Grand Sauveur du monde, le prochain Christ de l’homme et Fils de Dieu naîtra libre de toute organisation, secte, religion ou mouvement qui se limite à certaines personnes, à certains peuples, à certaines races ou à certains fidèles de telle ou telle croyance.

 Comme nous l’avons dit, les Esséniens attendaient un Messie, et ils croyaient fermement qu’il serait la réincarnation de l’un des anciens Avatars et qu’il agirait comme eux-mêmes avaient agi. Ils pensaient que ce nouveau Messie viendrait avec un nouveau message et de nouvelles idées destinées à tous les peuples, à toutes les croyances et à tous les pays. Les chefs juifs croyaient exactement le contraire. Ceux-ci ne voulaient pas et n’auraient pas toléré un Messie venant avec de nouvelles lois, de nouvelles règles et de nouvelles révélations. Ils avaient du mal à maintenir la stricte orthodoxie de leurs fidèles. Ce qu’ils voulaient, ce pourquoi ils priaient, c’était un Messie qui sortirait de leur race et de leur rang, un Messie qui continuerait à prêcher les anciennes traditions du Judaïsme et à défendre ses lois et ses coutumes, et qui ramènerait la gloire et la puissance anciennes du Judaïsme primitif.

 Telle était la situation du pays lorsque Jésus naquit en Palestine. Juste avant sa naissance, les mages de la Grande Fraternité Blanche vinrent de différents pays en Palestine pour annoncer à la Fraternité Essénienne qu’un décret avait déclaré que l’heure était venue pour la naissance du nouveau fils de Dieu. Par l’astrologie et par d’autres méthodes permettant de déterminer les intentions et les manifestations cosmiques, les Esséniens et les membres de la G.F.B. savaient où et quand il convenait d’attendre le Messie, maintenant que l’heure de sa naissance était venue. Ainsi, les Mages étaient en Palestine au moment de la naissance de Jésus, et ils apparurent pour rendre hommage à l’enfant. La mère et le père de Jésus avaient vécu dans la communauté Essénienne. Joseph était membre des plus hauts degrés de la Fraternité, tandis que Marie était une jeune fille qui avait des fonctions de Vestale dans l’un des temples de la Fraternité. C’est ainsi que Jésus naquit au sein de la Fraternité Essénienne. Cependant, cette Fraternité ne constituait pas une religion ni une église, ni même réellement une secte. Si tous les Esséniens appartenaient à la race aryenne, ils ne constituaient pas une nation composée d’une seule nationalité. Il nous semble tout à fait évident que si un messager devait naître et représenter toutes les nations, tous les peuples, toutes les langues et toutes les croyances religieuses, il ne pouvait manquer de naître parmi les Esséniens pour satisfaire à toutes les conditions. Les Esséniens ne s’étaient jamais opposés à la foi juive, ne l’avaient jamais condamnée d’aucune façon, et pourtant aucun d’entre eux n’était juif, ni par la religion ni par le sang. Ils n’avaient pas critiqué les croyances des païens ou des Arabes, et pourtant ils n’appartenaient pas à ces peuples. Les Esséniens voyaient ce qui était bon dans tous les rites religieux, dans tous les enseignements religieux, même chez les Païens les plus ignorants. En conséquence, il était logique que le Grand Messie, Fils de Dieu, naisse parmi un groupe cosmopolite à l’esprit aussi large que les Esséniens.

La Fraternité Essénienne

 

La Fraternité Essénienne dans ESSENIENSLa Fraternité Essénienne poursuivit les enseignements de la Grande Fraternité Blanche, en secret et en privé pendant son séjour en Palestine. Ses moines, ou ses membres masculins célibataires, qui vivaient dans le monastère situé au sommet du Mont Carmel, se consacraient à la traduction et à la rédaction des manuscrits, à la conservation des anciens documents, ainsi qu’à la mise à l’épreuve de nouvelles lois et nombreux principes afin de les ajouter au programme des études. Il est évident que la Fraternité Essénienne découvrit rapidement que l’un des plus grands besoins de la Palestine concernait une forme d’aide sociale en raison des masses de gens qui vivaient dans la pauvreté, la maladie et les coutumes primitives. Nous devons nous rappeler que la Palestine avait été un pays presque barbare jusqu’à l’arrivée de Moïse et des Enfants d’Israël et que, si les Juifs avaient une bonne éducation et une civilisation avancée, ils vivaient à l’intérieur de leur clan et ne faisaient pas grande chose pour aider ceux qui étaient païens ou étrangers à la foi juive. Le résultat fut que Jérusalem devint une ville bien construite et presque exclusivement juive, une ville entourée de murailles et réservée à ceux qui avaient adopté les coutumes juives. En dehors des murs de Jérusalem, et dans toutes les petites localités de Palestine, il y avait beaucoup de pauvreté, de maladie et de souffrance. Pour cette raison, les Esséniens ne se consacrèrent pas exclusivement à l’organisation d’écoles pour répandre leurs principes, mais ils entreprirent aussi d’aider les pauvres et les nécessiteux, par l’application pratique de leurs principes mystiques.

 

Au cours des quelques années qui précédèrent la naissance de Jésus, les Esséniens avaient établi un grand nombre de grottes, de maisons et de lieux de retraite retirés où les malades, les nécessiteux, les étrangers pouvaient y trouver soulagement et aide. Certains de ces lieux étaient petits, de peu d’importance, et se trouvaient le long de certaines routes afin que les pèlerins puissent s’arrêter la nuit pour se protéger des orages ou trouver des conseils et une main secourable. Cependant, quelques-uns de leurs établissements étaient vastes et ressemblaient presque à des hôpitaux. En fait, on les appelait hospices et ils fonctionnaient comme tels. C’est dans cette forme de travail que nous trouvons l’origine des hospitaliers, ces hommes qui se consacrèrent à l’établissement d’hospices et qui formèrent un ordre de chevalerie et une organisation à part. Les Esséniens établirent un refuge juste à l’extérieur des enceintes de Jérusalem et de quelques autres grandes villes. Celui de Jérusalem, appelé la Porte des Esséniens, a été découvert, il y a quelques années, et en partie restauré comme un haut lieu historique.

 

Ainsi, juste avant la naissance de Jésus, nous trouvons une situation très intéressante en Palestine. Nous voyons les Juifs de stricte obédience organisés en une seule secte bien définie, et que les Juifs qui avaient adopté des croyances hérétiques divisés en un certain nombre de sectes, chacune essayant de surpasser les autres et de les dominer. Naturellement, il y avait ceux qu’on appelait les Païens, les Grecs, les Arabes, et ceux qui n’avaient aucune croyance religieuse. Tous ces gens étaient censés vouer obéissance à l’empereur de Rome. Les Juifs ressentaient vivement le joug romain et les impôts prélevés par Rome, et tout particulièrement les lois romaines qui, jusqu’à un certain point, s’opposaient aux coutumes juives. Pourtant, si nous considérons la situation de notre point de vue actuel, nous dirions que les Romains avaient une attitude assez loyale à l’égard des Juifs, les exemptant de faire beaucoup de choses que les autres habitants de Palestine devaient accomplir. Les juifs avaient le droit de fêter le Sabbat le Samedi, de fermer leurs magasins et d’une façon générale, de n’effectuer aucune activité commerciale ce jour-là. Les chefs Juifs avaient le droit d’établir certains règlements concernant les gens qui appartenaient à leur foi, sans que les Romains s’y opposent. C’est ainsi que les Juifs s’efforcèrent de faire de la Palestine une puissance juive, tout en s’acquittant de leur devoir d’obéissance envers l’empereur de Rome. Cela demandait de la diplomatie des deux côtés, et nous pouvons comprendre que les exagérations de tout fanatique ne pouvait manquer de provoquer des troubles, car Rome veillait toujours soigneusement à ce qu’aucune loi promulguée par les Juifs, ne devint un obstacle à sa puissance. Ajoutez à cela le fait que les Juifs, au fond d’eux-mêmes, désiraient vivement se débarrasser de la domination romaine et qu’ils croyaient que cela ne pouvait se faire que la venue d’un Grand Messie, d’un grand chef qui sortirait de la Maison de David pour diriger et gouverner le peuple élu de Dieu.

 

Dans toute la liturgie de leurs synagogues, dans toutes leurs prières, les Juifs s’exprimaient ou impliquaient toujours l’espoir fervent que le jour n’était pas loin où ils seraient gouvernés par un grand seigneur ou roi juif, comme dans le passé, et qu’ils n’auraient alors plus à obéir aux lois de l’empire romain. Nous voyons dans des documents que certains individus de cette époque ressemblaient beaucoup, dans leur comportement, à certains d’aujourd’hui. Ces individus comprenaient parfaitement ce pour quoi les Juifs priaient et ce qu’ils attendaient, et ils profitaient de cette situation. Ainsi, nous voyons que, de temps en temps, un personnage méconnu du peuple juif, voire même qui n’appartenait pas à la race juive, rassemblait soudain des disciples et se proclamait le héraut qui annonçait la venue du Sauveur ou du Messie qui libérerait les Juifs et leur rendrait leur terre pour leur seul bénéfice, sous leur seule domination. Durant les quelques siècles qui précédèrent la naissance de Jésus, il apparut une centaine ou plus d’individus de ce genre. Les gens naïfs et sans instruction se rassemblaient autour de ces chefs qui s’étaient désignés tout seuls et les soutenaient en les aidant souvent à attirer un nombre encore plus grand de disciples. Finalement, ils finissaient par découvrir qu’ils avaient été trompés et que le Messie annoncé ne venait pas, ou bien si on leur en présentait un, il se révélait comme étant fait uniquement de chair, à l’image de ceux qu’il était soi-disant venu sauver.

Le Végétarisme

Messages des Guides spirituels de l’humanité  

- Message d’Orthon

NOTA : Orthon (dont on ignore s’il s’agit du même être que celui qui contacta George Adamski en 1952 (Cf. nos pages L’enseignement d’Orthon et L’héritage spirituel de George Adamski) pourrait être un autre nom désignant Sananda. Il affirme en tous cas avoir été Jésus de Nazareth il y a 2.000 ans et être le Représentant suprême du Très-Haut dans notre système solaire. En Scandinavie, ses messages font l’objet d’une grande dévotion et d’un enseignement complet et détaillé.


Le Végétarisme dans MESSAGES EVENEMENTS teet-gif

« Le problème de l’alimentation carnée est un sujet auquel les hommes ne comprennent pas grand chose, d’autant qu’ils ne veulent pas comprendre ! Je l’ai déjà dit et je le répéterai encore ici : quand on mange de la viande, on attire sur soi un karma incalculable et la Loi Divine intervient avec toute sa logique.

Laissez-moi vous expliquer.
Quand un homme a peur et qu’il devient agressif à cause de cette peur, cette excitation déclenche certains processus chimiques dans le corps humain. La fonction du coeur est changée, la circulation est modifiée et le métabolisme accéléré. L’organisme secrète alors une substance secondaire appelée adrénaline. Cette adrénaline provoque de l’agressivité qui peut aller jusqu’à la fureur. Le cerveau est influencé par cette substance toxique et émet de mauvaises impulsions, ce qui se traduit par de mauvaises réactions.

Quand un animal est mené à l’abattoir, il a également peur. Il produit lui aussi de l’adrénaline. L’adrénaline s’infiltre dans le sang, ce qui est un processus chimique instantané. Tous les tissus nerveux sont imprégnés d’adrénaline et lorsqu’un homme mange de la viande de cet animal, il absorbe lui-même cette adrénaline. C’est une substance toxique, un poison qui, logiquement, engendre la haine, l’agressivité, l’hostilité envers les autres et qui, dans sa conséquence extrême, conduit à la guerre. Il devient ainsi ce que j’ai appelé un « homme-animal » et se conduit en conséquence.

Les guerres sont liées au meurtre des animaux. On ne peut séparer les deux.

Quand l’homme a commencé jadis à tuer les animaux pour manger leur chair, il s’est engagé sur le chemin conduisant au meurtre de ses semblables, déclenchant ainsi une Loi de Dieu qui agit de manière inexorable.

Du fait de l’évolution, nous en sommes aujourd’hui arrivés au point où nous pouvons dire que les hommes ne supportent plus, moralement, de voir tuer les animaux à l’abattoir. Mais quand ils sont à table, ils ne réfléchissent plus, car la viande a bon goût ! C’est peut-être un délice pour le palais de certains, mais une charge terrible au niveau de leur âme. Les céréales, les fruits et les légumes avec leurs graines sont au contraire pour elle une bénédiction.

J’ai promis qu’un jour l’homme ne connaîtrait plus la mort. Beaucoup d’entre vous diront que cela est impossible, car ils sont persuadés que le corps humain ne peut vivre éternellement. Je vous demande de suivre ma pensée et vous comprendrez que cela est en réalité tout à fait possible.

Le corps humain se renouvelle en permanence au cours de la vie. Des cellules sont continuellement crées et d’autres meurent. Le sang ainsi renouvelé, on se crée soi-même un nouveau corps qui cependant vieillit, car on n’a pas compris le fonctionnement et les lois de la vie. Les cellules que l’on crée au cours de sa vie sont influencées directement par nos actes, à commencer par les actions que l’on commet envers le règne animal. C’est surtout ici que quelque chose ne va pas, c’est dans ce domaine que l’homme de la Terre commet la violation la plus flagrante de la Loi.

Quand l’homme s’arrêtera de manger de la viande, ses cellules se renouvelleront d’une autre façon. S’il acquiert simultanément des connaissances nouvelles sur la structure de ses cellules et leur composition et sur la manière dont tout est transformé chimiquement, il sera capable de renouveler tout simplement ses cellules, de façon à ce qu’elles restent toujours jeunes et pures. Et c’est pourquoi je vous l’affirme : on peut avoir l’apparence d’un homme de 30 ans, alors qu’en réalité on en a 8 ou 900, ou même davantage.

Ainsi, je peux vous assurer que dorénavant la mort physique n’existera plus. Vous êtes capables de comprendre cela et c’est pourquoi je vous le dis. »

Orthon
(Extrait des cahiers de l’école spirituelle de Borup, Danemark)

La légende d’Hiram Abif

 

La légende d'Hiram Abif dans PEUPLES ANCIENS hiramDans la légende d’Hiram Abif, Salomon, le roi, a une révélation. Il doit construire le temple parfait. (cela veut dire que l’homme n’est pas parfait. Il doit construire ce temple en travaillant sur lui).

Salomon possédait la science du ciel, la sagesse, la gloire, la beauté, mais il était incapable de construire le temple. Il a donc fait appel pour construire le temple, à Hiram Abif qui lui, enseignait l’intérieur de l’homme. Mais ce grand Maître a été mis à mort par ses élèves.

Ceci montre que les écoles initiatiques ont été détruites par des entités qui sont entrées dans ce que les anges avaient donné aux hommes. Ces Anges sont alors devenus malades, les écoles initiatiques sont tombées et l’Egypte a été détruite.

La reine de Saba entend que Salomon va construire un temple, le temple de Jérusalem. Elle vient pour voir Salomon et les deux souverains tombent amoureux l’un de l’autre. La reine de Saba représente l’humanité, c’est l’âme entière de l’humanité. Lorsque Salomon l’emmène sur le chantier, la reine est très étonnée de ne voir aucun ouvrier. « Personne ne travaille ? demande t-elle ? Non, ce temple doit être construit sans le bruit d’un marteau.»

Le temple sans bruit de marteau, c’est l’homme capable d’appeler tous les esprits de la nature, dans une pensée juste, une sagesse, une harmonie, une beauté, une force, une fidélité. Si l’homme n’est pas au courant des forces qui sont autour de lui, il est toujours mené comme un pantin par des forces invisibles qui agissent sur lui et il ne comprend rien du monde dans lequel il vit. Salomon symbolise les forces qui ont voulu tirer l’humanité vers l »inconscience, et les forces d’Hiram Abif sont les entités, qu’Enoch appelle les anges déchus, qui ont voulu la tirer vers un éveil intérieur et une liberté.

Les trois traîtres qui ont tué Hiram Abif correspondent à la pensée, aux sentiments, et aux désirs dans l’homme. Au lieu de construire le temple intérieur de l’homme ils ont détruit le Maître. Alors que Salomon gouverne toujours le monde (avec la politique, la vache folle, la torture des animaux, la vivisection, la science etc.), on a tué Hiram Abif, le vrai Maître de l’humanité, celui qui pouvait nous élever vers le haut, celui qui explique que l’homme est sur la terre dans une Ecole initiatique et que derrière ses pensées, ses sentiments, et ses désirs il y a des forces qui travaillent sur son corps.

Aujourd’hui l’âme n’existe plus, les belles voitures ont plus d’importance. S’identifier à son corps c’est commencer à trahir Hiram Abif, obéir aux entités qui veulent asservir l’humanité.

Le dernier représentant d’une véritable humanité sur la terre était Jésus. On retrouve encore la même histoire. Jésus s’adresse aux hommes en tant que Pharaon et explique que les écoles initiatiques ne peuvent plus les protéger car des entités spirituelles ne veulent pas que l’humanité soit libre dans la Lumière de Dieu .

Les Vénusiens


Origine :
Les Vénusiens dans PEUPLES ANCIENS VenusGalindoPlanète Vénus de notre système Solaire

Historique :
     Il y a des dizaines de milliers d’années, les ancêtres des Vénusiens ont vécu sur Terre dans une civilisation appelée la Lémurie. Ils ont construit un grand empire et développé la science et la technologie sur le planète mais finalement ils ont dû partir (NdT: on peut mettre cette information en relation avec d’autres sur les races Lyriennes et Draconiennes: l’une de ces deux races les a peut être contraint à l’exil; puisque les Draconiens ont été présents lors de la création de l’ancienne Lémurie, et les Lyriens qui avaient visité la Terre bien auparavant et en étaient repartis sont revenus à l’époque de la nouvelle Lémurie et en ont chassé les Draconiens: où les Vénusiens s’inscrivent-ils dans cette histoire? Cela reste à être précisé).
     Les Vénusiens sont des monothéistes et croient en un Dieu « Innommable » terme qui, assez étrangement, fait écho au Judaïsme. Le monde des Vénusiens n’est pas situé sur Vénus exactement, mais dans un monde plus large qui englobe Vénus, situé à un niveau de fréquence plus haut (NdT: un plan dimensionnel supérieur, ou une densité supérieure diraient certains: éthérique), de la même manière que Sanat Kumara et ses frères kumaras sont venus la première fois sur Terre de Vénus comme des êtres éthériques.
     Bien que non physiques, les Vénusiens sont mortels. Ce sont des êtres éthériques qui sont capables de se rendre physiques soit avec la seule force de leur esprit, soit en utilisant des instruments spéciaux qu’ils portent sur leurs ceintures. Ils peuvent se matérialiser en n’importe quelle forme d’animal ou race d’être lorsqu’ils prennent forme physique. Ils se considèrent eux-mêmes comme des frères et sœurs des humains.
     Leur race, les Nors, vit dans plusieurs systèmes stellaires. Ils ont des bases et des colonies sur Mars et Vénus. Ils ont aussi une base sur la Lune, ainsi que le font de nombreux autres groupes d’extra-terrestres. Les autres groupes d’extra-terrestres utilisent souvent Mars et Vénus comme point de ralliement parce que ce sont les planètes les plus proches de la Terre.
     Leurs vaisseaux sont contrôlés manuellement, automatiquement, ou par la pensée. Les Vénusiens qui contrôlent le vaisseau sont plus doués en science mentales que le reste des leurs. Beaucoup de vaisseaux voyagent au voisinage de la Terre sans que la plupart des gens ne les voient à moins qu’ils ne soient clairvoyants ou à moins que les vénusiens ne choisissent de matérialiser leurs vaisseaux.
     Ils utilisent sept types différents de vaisseaux en plus des vaisseaux mères qui transportent leurs petits vaisseaux (NdT: certains vaisseaux ont été photographiés par le contacté Adamski). Cinq types de ces vaisseaux transportent des personnes, deux types sont de nature robotique. Deux types de vaisseaux ont la forme d’un croissant, comme un disque à qui il manquerait un morceau. Un autre a la forme d’un cigare et mesure 300m de long pour 75m de large. Un autre type a la forme d’un beignet. Les trois autres types sont sphériques ou en forme de balle.
     Omnec Onec (qui dit être Vénusienne) décrit largement leur mode de vie sur leur planète. Les Vénusiens ont semble-t-il connu des périodes de guerre intenses, leurs civilisations s’étant plusieurs fois détruite pour recommencer à zéro dans les précédents dizaines de millions d’années. A cette époque ils vivaient sue le plan physique de leur planète. Puis ils ont fini par atteindre un état d’équilibre et d’harmonie et leur planète est entrée dans un « âges d’or ». Leur état de conscience supérieur a permis à l’ensemble de leur civilisation un glissement dimensionnel, transportant depuis plusieurs millions d’années leur vie physique vers le plan éthérique où ils sont depuis. (NdT: ces histoires de civilisation qui se détruisent et recommencent tout à zéro font penser à l’histoire des Lyriens, ce n’est qu’après avoir atteint la puissance spirituelle à l’égale de la puissance technologique que ces civilisations ont pu enfin trouver l’équilibre et la stabilité)
     A l’heure actuelle, Vénus serait habitée (bases extra-terrestres occupées par des entités physiques comme le disent les Vénusiens eux-mêmes?) par des entités physiques humaines et reptiliennes, sous la surface, et par conséquent en sécurité loin des conditions de surface extrêmes. Des colonies de surfaces existeraient dans des villes « biodomes » alors que d’autres vivraient dans la contrepartie d’anti-matière de Vénus, qui se situe dans un univers parallèle. Dans cet univers parallèle d’anti-matière, Vénus ferait partie d’une alliance de 12 planète appelée l’alliance Koldasienne, selon certains contactés.

Ligne directrice des propos tenus :
     Parlons des Vénusiens originels, ceux qui vivent sur le plan éthérique. Leurs patrouilles spatiales travaillent sous le contrôle d’un Conseil Galactique composé de représentants des planètes avancées (NdT: appelé aussi par d’autres la « Fédération des Planètes » à n’en pas douter). Les patrouilles exécutent les ordres du Conseil Galactique et peuvent servir de force armée dans certains cas extrêmes (NdT: comme probablment dans les cas de conflits avec les Draconiens lors des blocus du système Solaire). Les vaisseaux sont lourdement armés avec des rayons désintégrant qui rendent en comparaison la bombe H aussi désuète que des arcs et des flèches. Ces armes ne sont presque jamais utilisées mais sont disponibles en cas d’urgence. Ils gardent les planètes arriérées comme la Terre contre les menaces extérieures. Ils nous apprennent aussi des informations éthiques et scientifiques quand cele est le moment qui convient, selon les lois universelles. Leurs équipages sont constitués d’hommes et de femmes, et les familles voyagent souvent ensembles.
     Leur mission est d’aider la race humaine à développer les niveaux matériels, mentaux et moraux. Les Terriens ont eu des contacts avec des êtres de Vénus depuis au moins 18,5 millions d’années, parce que Sanat Kumara, le Logos de la Planète Terre (NdT: autrement dit la conscience planétaire à laquelle appartiennent toutes les âmes de toutes les lignées d’évolution minérales, végétales, animales, humaines et autres) est venu de Vénus avec 105 frères kumaras pour créer la Hiérarchie Spirituelle de notre planète. Vénus est une planète soeur de la notre qui incarne le principe d’amour. C’est une planète sacrée qui sert de grande soeur en terme planétaire. Jésus est venu de Vénus, de même que Bouddha, parce qu’ils étaient des kumaras.

Spécificités de l’espèce :
Ils étaient le plus grand groupe d’extra-terrestres opérant dans le système Solaire. Leur apparence est celle de races Terrestres Nordiques, d’après ce qu’ils en disent eux-mêmes et aussi d’après ce que des contactés comme Adamski en disent.

Sites sources :
http://www.setlab.org/alien_encyclopedia.htm
http://www.spiritweb.org/Spirit/venusians.php
(PS: retrouvez les pages du site désormais disparu spiritweb.org sur le site darchives web)

Changements apportés par l’implant neutre

ADAPTATION AUX CHANGEMENTS APPORTÉS PAR L’IMPLANT NEUTRE

«  Une empreinte neutralisée (par l’implant neutre) apportera des changements jamais expérimentés auparavant. Vous aurez des tentations que vous n’avez jamais eues. Certaines modifications vous sembleront difficiles à accepter. La période d’adaptation pourrait même être désagréable.  » (1, 54)

1. Transformation de la personnalité

«  Depuis votre naissance, vous vous êtes habitués à agir d’une certaine manière. Votre façon de vous exprimer, vos désirs, vos actions et vos défenses ont tous été façonnés d’après votre karma. Lorsque quelqu’un vous parle avec colère, il provoque en vous la colère, lorsqu’on vous accuse, vous vous défendez. Si on appuie sur les boutons sensibles de votre personnalité, il en résulte une réaction prévisible. Ces réactions sont karmiques ; elles sont aussi liées à votre empreinte. Pourquoi certaines gens sont-elles tout le temps en colère ? Pourquoi d’autres sont-elles paisibles ? Ces sentiments sont tous contrôlés par votre empreinte. Votre karma est souvent structuré de façon à vous aider à passer à travers certains de ces sentiments et à trouver la sagesse et la paix en effaçant la peur. Il est par conséquent permis à la peur d’être en vous, par l’intermédiaire de votre empreinte, mais la paix est votre état naturel, même si vous avez dû travailler pour l’atteindre. Ainsi, votre personnalité se transformera. Sur le plan universel, ce sera pour le mieux, mais vous paraîtrez différents aux yeux des autres. La colère d’un autre ne suscitera plus, en vous, cette même réaction ; mais, en même temps, vous perdrez une partie de ce qui était devenu confortable pour vous. La paix est naturelle, mais elle peut vous sembler même si vous avez eu une vie intense en péripéties.  » (1, 55)

2. Demeurer ici sans empreinte ou quitter ce plan

«  La plus grande tentation à laquelle vous serez soumis ne vous est même jamais venue à l’esprit ; vous serez capables de partir sans douleur. Cela sera intuitif pour vous, et le processus sera clair. Pourquoi pas ? Vous aurez le pouvoir et l’autorisation de le faire. Pouvez-vous imaginer cela ? Pourquoi rester et travailler alors qu’on vous permet de vous en dispenser ? La réponse est évidente. Vous aurez la responsabilité de rester sans empreinte et d’utiliser votre pouvoir pour transformer la planète. Vous aurez ainsi l’autorisation absolue de quitter ce plan, et ceci n’entraînera aucune énergie négative. Vous serez applaudis et chaleureusement accueillis lorsque vous arriverez parmi nous. J’ai vu cela, et l’état de graduation est merveilleux. Rappelez-vous que, dans ma dernière communication, je vous ai dit que vous comptiez parmi les entités les plus respectées. Ceux, parmi nous, qui sont en service vous honorent et vous apprécient beaucoup pour votre travail ! Votre graduation sera des plus glorieuses. Lorsque vous arriverez enfin parmi nous, vous comprendrez, à nouveau, ce que vous avez vraiment fait pour l’univers et comment vos actions ont aidé chacun de nous. Sachant tout cela, pouvez-vous vraiment rester et accomplir le travail requis ? Réfléchissez bien avant de faire votre demande pour accéder à cet état. Vous recevrez de l’aide (nous reviendrons également là-dessus), mais la tentation sera forte, chaque jour.  » (1, 55-56)

3. Dissociation du groupe karmique

«  Le groupe karmique dont vous faites partie ne sera plus lié à vous. Ceci pourrait être l’élément le plus douloureux pour vous tous. Plusieurs de vos amis, ou même votre partenaire, vous abandonneront. Pour eux, vous aurez changé et serez devenus quelqu’un d’autre. C’est un événement négatif, plein de tristesse pour l’esprit humain. L’Amour (la source unique) est parfait et, dans ce royaume, il perçoit ces choses comme étant parfaites, tout comme il considère une mort appropriée comme étant parfaite. Cependant, le lien humain vous manquera. Ceci fait partie de la période d’adaptation. Êtes-vous capables de vivre seuls si nécessaire ? Vous pourriez ne pas trouver de partenaire ayant conclu le même engagement que vous. De grâce, pensez à cela. Il serait de beaucoup préférable pour vous de continuer tels que vous êtes, dans l’amour et la compréhension, en faisant votre possible avec le degré de lumière dont vous profitez maintenant, plutôt que de changer d’état et d’abandonner ensuite, parce que vous ne pouvez supporter la solitude. D’autres humains éclairés pourraient, également, vous abandonner à cause du karma de l’ego.  » (1, 56)

4. L’égo et l’équilibre

«  L’EGO sera votre pire ennemi. Jusqu’à un certain point, votre ego a été retenu ou relâché par votre empreinte. Même Jésus a connu certains problèmes avec son ego, lorsqu’il a pris conscience de son pouvoir à certains moments de sa vie, et a fait preuve d’impatience envers les gens non éclairés. L’ego est intrinsèquement humain. Il n’est pas une considération de ce côté du voile. Je parle ici de l’importance du soi qu’un esprit biologique conçoit de lui-même. L’ego est ce qui se produit lorsque le plus fort encercle le plus faible. Ce n’est jamais le cas de ce côté du voile. Il n’y a pas de plus faible ici. L’ego humain est un sentiment indésirable du pouvoir ; c’est comme une drogue pour l’esprit humain… En fait, vous devrez posséder un implant additionnel (nous verrons cela plus tard) pour l’empêcher de vous influencer jusqu’au moment où vous atteindrez votre contrôle. Malgré l’influence des empreintes, vous avez des systèmes biologiques 56 57 communs à chacun qui doivent être pris en considération, tels l’ego, le désir sexuel, la faim (des irritations constantes pour le Moi supérieur), et équilibrés. Être humain nécessite une certaine dose d’ego, simplement pour traiter avec d’autres humains. En ce qui vous concerne, toutefois, vous serez en fait plus puissants que la plupart des gens, et la réaction de votre ego sera très forte. L’ego déloge l’amour… et, si vous devenez égocentriques, vous perdrez l’équilibre nécessaire pour maintenir votre statut. Il me reste à vous décrire les conséquences de ceci. Vous devez demeurer équilibrés.  » (1, 56-57)

5. Assumer une nature spirituelle agressive : donner au lieu de prendre du pouvoir

«  En même temps, vous devez assumer une nature spirituelle agressive. Laissez-moi vous expliquer cela. Ceux d’entre vous qui sont éclairés s’identifieront, assurément, à ceci. Avez-vous été tentés de protéger votre psyché, de quelque façon que ce soit, dans des situations sociales où vous aviez à intervenir avec d’autres humains? Avez-vous pris des précautions pour protéger votre énergie contre la dilution? Avez-vous déjà eu l’impression que votre énergie était atteinte et que, par conséquent, vous deviez remonter jusqu’à la vibration supérieure où vous étiez avant l’attaque? Utilisez-vous des amplificateurs, dans votre maison, pour vous aider à garder un niveau élevé de vibration? Lorsque vous touchez des étrangers, pensez-vous consciemment à la façon dont leur énergie peut vous affecter? Cela vous inquiète-t-il?

Cette façon de faire est défensive et n’est plus appropriée! Jusqu’à maintenant, il vous était peut-être nécessaire d’agir ainsi pour demeurer au niveau de vibration souhaité mais, désormais, vous devez changer d’attitude! Vous n’avez plus à vous inquiéter d’être affectés par une vibration moins élevée. Y arriverez-vous? Il va sans dire qu’il s’agit d’un changement mental qui peut s’avérer très difficile à accomplir. Pensez à Jésus alors qu’il marchait parmi le peuple, touchant les gens, les guérissant et s’adressant à eux. Pensez à la façon dont il recherchait les gens non éclairés et leur transmettait du pouvoir. Il était constamment agressif, c’est-à-dire qu’il donnait du pouvoir au lieu d’en perdre. C’est ainsi que vous devez être. Ne vous trompez pas toutefois : on ne vous demande pas d’être des évangélisateurs. On ne fait référence qu’à votre propre pouvoir et à son équilibre avec ceux qui vous entourent.  » (1, 57-58)

«  Si vous touchez quelqu’un, vous lui transmettez quelque chose… point à la ligne. Il n’y aura plus de transfert du négatif au positif en ce qui concerne votre pouvoir. Votre équilibre effacera cette condition. Vous n’aurez jamais à craindre qu’une vibration plus faible se superpose à la vôtre. Ceux qui véhiculent une vibration plus dense seront transformés par votre seule présence, sans même que vous y songiez. Vos amplificateurs ne vous seront dorénavant plus nécessaires (ils pourraient cependant être utiles à ceux qui vivent avec vous ou qui vous visitent). Au niveau de l’enseignement, vos anciens outils de changement d’énergie pourront encore servir, mais vous n’en aurez tout simplement plus besoin. Vous serez même en mesure de recharger ces outils vous-mêmes ! Vous deviendrez comme un générateur d’énergie et d’influence positive. Rien ne pourra affecter votre puissance. C’est la source unique d’amour dont je vous ai déjà parlé, et elle est absolue. Même ceux d’entre vous qui ne changeront pas leur empreinte peuvent dorénavant profiter de cette nouvelle condition.  » (1, 58)

6. Non-attachement au passé – conscience du présent

«  Un autre des ajustements parmi les plus difficiles concerne votre attachement psychologique au passé. Je vous prie de me croire lorsque je vous dis que ce n’est pas une caractéristique spirituelle, mais une caractéristique très humaine. Vous tous, jusqu’à maintenant, du fait de votre empreinte, visualisez le passé comme quelque chose de sacré. Vous vénérez les membres de votre famille qui sont morts, vous fantasmez sur des événements passés. Certains d’entre vous conservent même des objets pour les aider à se rappeler plus facilement les événements passés. Ces attitudes sont négatives et non éclairées. Elles vous sont données pour que vous puissiez vous élever au-dessus d’elles dans votre processus vers un plus grand équilibre.  » (1, 58)

«  Lorsque vous êtes équilibrés, vous devenez plus que jamais conscients du temps présent. Les événements de votre passé humain deviendront, d’une manière appropriée, neutres pour vous. Les membres de votre famille qui ne sont plus avec vous sur la Terre seront soit avec vous en esprit ou depuis longtemps revenus sur Terre, dans une autre incarnation. Ils sont dans le présent avec vous d’une certaine façon au niveau d’un groupe karmique. Cette prise de conscience, à elle seule, devrait vous procurer une bien meilleure perspective du moment présent. Les humains passent leur vie à apprendre à se libérer de souvenirs et d’événements. Il s’agit simplement de savoir que ces souvenirs sont disponibles, point à la ligne.  » (1, 58-59)

«  Les préoccupations liées aux voyages dans le monde des souvenirs représentent une dépendance aux énergies négatives. Ces souvenirs sont utilisés pour vous entramer dans la tristesse, la mélancolie, les regrets et l’apitoiement sur soi-même. Ils sont aussi employés pour créer des sentiments de colère et d’insatisfaction, mais tout cela est négatif ! Cherchez à savoir pourquoi vous conservez des souvenirs de votre passé et déterminez si cela vous convient.  » (1, 59)

«  Vous existerez sans aucun renvoi au passé, c’est-à-dire que votre mémoire sera intacte mais que les sentiments que vous vous attendez à éprouver en tant qu’humains ne seront plus là. Cela peut vous sembler étrange. Avez-vous vraiment aimé ces êtres chers que vous avez perdus ? Si oui, ne devriez-vous pas vous sentir désolés qu’ils soient partis ? Lorsque vous ressentirez si peu de tristesse humaine à leur sujet, vous aurez tendance à vous interroger. Vos sentiments ont-ils disparu ? Non… Seulement votre empreinte.  » (1, 59-60)

7. Vibration d’amour et action responsable

«  Enfin, la nouvelle et irrésistible émotion qui vous saisira sera la nouvelle vibration d’amour. Elle vous semblera lourde à porter, lourde en termes de responsabilité. Vous percevrez, en effet, le présent presque comme je le fais et, avec cela, naîtra un intense sens d’action responsable. Ce n’est pas le genre d’émotion gratuite et facile que vous avez pu associer à l’amour jusqu’à maintenant. C’est le genre d’amour que vous avez vu se refléter dans le visage de Jésus. C’est l’amour sage provenant d’un endroit qui reconnaît l’âme d’une personne lorsqu’il la regarde. C’est la beauté d’un rêve seulement imaginé, enveloppé dans l’honneur et rattaché à la joie d’une nouvelle naissance. Il n’y a aucune frivolité dans ces nouveaux sentiments. Ils représentent les sages émotions qui comprennent vraiment et célèbrent aussi bien la mort appropriée que la vie appropriée. Vous vous trouverez grandis. Tout cela vous est-il réellement destiné?  » (1, 60)

 

 

 

(1) Kryeon, La graduation des temps, Ariane Editions, 1996.
(2) Kryeon, Aller au-delà de l’humain, Ariane Editions, 1996.

.

Nouveau pouvoir de transmuter nos empreintes


Kryeon nous transmet «  une information nouvelle et importante. Avec le début de ce cycle de 11 ans, vous avez maintenant le pouvoir de transmuter vos empreintes. Jamais, auparavant, aucun humain n’a pu profiter de ce pouvoir, à moins d’être venu en ce monde sans implants ni empreintes (comme Jésus). Ceci a un formidable impact autant sur vos vies personnelles que sur votre travail…  Vous avez mérité un nouvel attribut puissant qui est directement lié à votre performance sur le plan terrestre… Comment aimeriez-vous effacer toutes les traces du karma qui vous a marqués tout au long de votre vie? Aimeriez-vous avoir une autre couleur aurique, ou être libres d’attributs fixes? En avez-vous assez de votre signe astrologique? Etes-vous fatigués de traverser des leçons de vie? Ces questions sont très importantes !  » (1, 50-51)

Nouveau pouvoir de neutralité

«  À travers la nouvelle énergie d’amour, vous avez maintenant la possibilité de réclamer ce nouveau pouvoir et de passer littéralement par-dessus votre karma et toutes vos fenêtres d’action, directement jusqu’à un lieu de neutralité. Cette neutralité rend inutile le processus de la dualité, efface le besoin de leçons, assume un statut de graduation et procure un pouvoir extraordinaire. Je vais vous expliquer ce que cela signifie pour vous, personnellement puis, je vais vous exhorter à considérer aussi les facteurs négatifs potentiels. Ne vous trompez pas : vous aurez besoin de ce nouveau pouvoir pour réussir votre travail de transmutation pour la Terre. Il faudra que vous soyez nombreux à faire ce saut, sinon il n’y aura pas assez de puissance pour accomplir la tâche prévue au cours des 11 prochaines années.  Plusieurs événements se produiront dans vos vies, grâce à ce saut vers l’empreinte neutre.  » (1, 52)

Statut de gradué

«  … je dois préciser ce que cela signifiera pour vous d’avoir le statut de gradué. Normalement, ce statut veut dire que vous êtes prêts à partir. En d’autres mots, votre apprentissage est terminé. Toutefois, dans ce cas précis, cette graduation arrive plus tôt, vous l’avez méritée, mais elle n’est plus associée à un départ. Après être parvenus à ce nouvel état, vous serez différents. Votre vie sera transformée ; vous vous sentirez différents. Tous les changements seront éventuellement positifs mais, comme dans tout changement, il y aura une période d’adaptation. Vous serez, par la suite, toujours vous-mêmes, mais sans empreinte du passé ni empreinte de but à atteindre. Vous devrez, cependant, faire preuve de sagesse et de compréhension, de tolérance et d’amour.

Votre personnalité pourra rester la même ; ce sera à vous de choisir. Vous pourrez continuer à profiter de ce que vous aimez le plus dans la vie. Vous aurez cependant la possibilité de changer ce que vous avez toujours souhaité changer. Voilà en quoi réside le pouvoir. Vous serez désormais directement reliés à la source unique du pouvoir d’amour, ce qui n’est réalisable qu’à travers un état de graduation.  » (1, 52-53)

 

 

 

(1) Kryeon, La graduation des temps, Ariane Editions, 1996.
(2) Kryeon, Aller au-delà de l’humain, Ariane Editions, 1996.


Témoignage d’un Indigo plus âgé

 

Témoignage d'un Indigo plus âgé dans ENFANTS INDIGOJe suis un indigo. Je viens de terminer la lecture de votre livre Les enfants indigo. Wow ! Ce fut comme de me voir dans un miroir. Plus âgé – 26 ans, je suis le père de deux merveilleux enfants, des indigos eux aussi ? leur éducation ne me pose pas trop de problèmes car je me souviens d’une bonne part de mon enfance. Ma femme et moi appliquions déjà bon nombre de vos suggestions avec nos rejetons pour qu’ils restent eux-mêmes, et afin de les guider vers leur identité. Il faudra me pardonner de sauter du coq à l’âme, mais les idées se bousculent dans ma tête et il m’est difficile de toutes les noter avec cohérence. Je commence donc par mon enfance…

 Tout petit, je savais déjà exactement qui j’étais. Je me rappelle avoir raconté des trucs à mes parents – des choses que, tout simplement, je savais. Néanmoins, leur réaction consistait invariablement  à me dire : « Contente-toi donc d’être un enfant ! » ce qui ne me posait aucun problème. Toutefois, je demeurais persuadé de savoir des choses. A une certaine époque, mon frère et moi dormions dans le loft juste au-dessus de la menuiserie de mon père. Notre maison ne comportait que deux chambres à coucher, et mes sœurs occupaient la chambre supplémentaire ; à nos yeux cependant, c’était très cool. J’avais l’habitude de venir dans la chambre de mes parents la nuit pour parler à ma mère des soucoupes volantes que je voyais. Elle déclarait qu’elles n’existaient pas et me sommait de retourner me coucher. Quelques années plus tard, alors que j’étais à l’église avec elle,  je lui signalais que je discernais des lumières autour des gens. Effectivement, je percevais une luminosité rouge autour de l’image de Jésus sur le mur et je me demandais pourquoi celui-ci était en colère. Ma mère grommela que je ne pouvais rien voir, que Jésus n’était pas fâché et m’ordonna de rester tranquille et d’être respectueux ; après quelques autres incidents du genre, j’ai renoncé à confier aux gens ces faits bizarres que je savais pourtant être vrais.

 Vers l’âge de huit ans, mes parents divorcèrent et ma mère adopta les croyances du Nouvel Age. Mon père en fut furieux, car il était pour sa part très engagé dans la religion des mormons. Elle est donc partie s’installer ailleurs, et par la suite, je ne la revis qu’une dizaine de fois. Elle restait en contact par le biais du téléphone et du courrier et partageait avec moi toutes ses révélations mystiques. Sans vouloir me montrer arrogant, j’avais bien envie alors de lui dire ; « Evidemment ! » Mais je savais qu’elle devait parcourir son propre chemin d ‘éveil. Elle errait d’un courant spirituel à  un autre, mais en gros, elle s’en est tenue à sa voie. Après leur divorce, on père se lia avec une dame qui adhérait aussi aux croyances du Nouvel Age. Elle le conseilla sur la manière de méditer ; grâce à elle, mes trois frères et sœurs et moi-même avons pu être qui nous étions. Une fois qu’ils se sont séparés, mon père adopta cette attitude à son tour. Comme nous étions tous très entêtés et qu’il avait compris que, de toute façon, nous ferions ce qui nous chanterait, il décida d’intervenir dans nos vies seulement si nous devenions trop déchaînés ou quand nous encaissions un coup dure.

 Adolescent, je me sentais vraiment indésirable. Toutes les femmes qui sont passées dans la vie de mon père sont parties, ou alors elles nous détestaient, nous les enfants. Dans ce contexte, c’était facile de se sentir en faute. A maintes reprises, j’ai songé au suicide, mais je m’en suis toujours gardé parce que j’étais conscient d’avoir quelque chose à accomplir ici-bas. Je me suis mis à évoquer certaines intuitions de mon enfance que j’avais jusque-là bloquées, et j’ai recommencé à méditer. Cela m’aida un peu. Je me suis aussi plongé dans plusieurs ouvrages sur les philosophies orientales. J’aimais bien lire le bouquin intitulé Illusions. Je suis tombé dessus à l’âge de 12 ans. Un jour, alors que j’étais petit – et je ne me rappelle plus si c’était dans un rêve ou non  – une vieille dame s’est approchée de moi et m’a demandé mon nom. Je lui ai répondu »Jacob », et elle a ajouté ; « Oui, je vois. Le guérisseur. Tu es venu ici pour être un guérisseur de même qu’un enseignant. Au moment opportun, tes aptitudes feront surface ».

 Parfois, lorsque je m’allonge pour me reposer ou pour dormir, mon corps subitement se fige ; je suis incapable de bouger, je ne peux ni parler, ni respirer, ni même cligner des yeux, et pourtant je suis toujours vivant. D’habitude, je suis attiré par des lumières, mais pas systématiquement. Autrefois, ceci m’effrayait terriblement et je luttais de toutes mes forces pour « revenir à moi-même ». Cependant, la dernière fois que c’est arrivé – et ça ne s’est pas reproduit depuis – j’ai laissé aller la peur. C’est alors que j’ai ressenti une force d’attraction très intense depuis le chakra nommé dan tien, ou hara, à votre guise. C’était comme si mon corps tout entier était attiré vers le haut, au travers de  ce centre énergétique. La vibration était incroyable. Puis il y a eut un éclair de lumière, et tout fit parti de moi. Je suis incapable d’exprimer avec les mots l’émotion que j’ai alors éprouver, le sentiment d’amour infini et d’appartenance.

 Après cet épisode, j’ai sombré dans un sommeil profond et me suis réveillé le lendemain, complètement déboussolé. J’ai eu ensuite besoin de solitude pour analyser cet événement. Par crainte de me buter à l’incompréhension d’autrefois, je n’ai pas osé me confier à qui que ce soit. J’en ai toutefois parlé à ma femme, qui m’a fait comprendre que tout allait bien, que je n’étais pas fou. J’en ai aussi touché un mot à mon professeur de tai-chi, qui n’y entendit rien. L’expérience fut si vivace que je m’en souviens encore très clairement. Plusieurs rêves m’ont également aidé à comprendre ma nature véritable, ainsi que celle de mes enfants.

 Environ trois mois après la naissance de mon fils Dylan (fils de l’océan) Elihu (ange gardien), je fis un autre rêve dans lequel il avait  à peu près huit ans, l’âge qu’il a aujourd’hui. Dans  ce songe, il était plutôt costaud pour son âge, ce qui est aussi vrai dans la réalité. Nous donnions une petite fête pour son anniversaire, et des gamins jouaient. Il s’assoyait près de moi et entamait une conversation très adulte à propos de la vie et de notre raison d’être. Sa sœur, Jaiden (gemme de Chine) Samantha (feu), se joignit à nous pour écouter. Dylan expliquait qu’un jour je me réveillerai en sachant exactement qui et ce que j’étais. Il disait que mon nom véritable était Tamalar et que lui-même était originaire de Cetus. Qu’on l’avait envoyé ici pour être un maître auprès des hommes, comme tant d’autres. Il mentionnait également le véritable nom de sa mère, mais au réveil je l’avais oublié.

 Ce rêve, survenu il y a plus de huit ans, était d’une puissance telle que j’ai alors téléphoné à ma mère pour lui raconter. Elle le nota et je lui en suis très reconnaissant, parce que je l’avais pratiquement oublié jusqu’à récemment. Elle envoya une lettre à Dylan à ce sujet ; il en prit connaissance et je lui demandai son avis. Il fit simplement : « Cool. Ça me plaît » Puis retourna à ses jeux. Lui  et sa sœur passent parfois des commentaires et des remarques si sages et profonds pour leur âge que ma femme et moi en restons bouche bée. Quand je me rappelle qui ils sont cependant, je ne suis pas surpris.

 Mon père nous a imposé la religion des mormons jusqu’à ce que j’aie environ huit ans. J’aimais bien aller à l’église, ais en grandissant, j’ai commencé à remettre en question certaines des croyances que l’on m’imposait. Certes, je croyais en Dieu, ou en un Créateur primordial, mais j’avais envie de connaître les autres croyances et de comprendre pourquoi nous commettions des actes qui étaient si contraires à Dieu.  Al l’époque où mon père vivait avec ma première belle-mère, il nous a fallu fréquenter une église unitarienne un certain temps. Partout, c’était du pareil au même, seule la dénomination changeait. Par a suite, nous avons fréquenté une église luthérienne pendant un moment – toujours aucune différence. Pourtant, toutes clamaient représenter l’unique vraie religion. Pour ma part, je cois que celle-ci se trouve à l’intérieur. C’est là que nous découvrirons Dieu et la vérité ; pas à l’église ni dans un lieu ou une statue. C’est certainement agréable de rencontrer d’autres personnes, de partager ses expériences ou de se soutenir mutuellement dans les épreuves, mais j’ai percé ce truc à jour et je me suis aperçu que beaucoup craignent de se tourner vers l’intérieur d’eux-mêmes. Je détestais mon père de m’avoir contraint à aller dans ces lieux.

 Après sa séparation d ‘avec ma belle-mère, nous avons cessé d’aller à l’église. Nous sommes allés habiter chez mes grands-parents, et papa est retourné chez les mormons. Il y a rencontré ma belle-mère actuelle, une dame pour qui j’éprouve une sincère affection. Elle est aussi mormone, mais respecte nos croyances. Et elle est persuade que nous sommes tous de bons enfants.

 Quand j’ai eu 12 ans, mon père m’a incité à me joindre au clergé de sa religion ; j’ai refus é sans ambages. Il m’a permis de m’en tenir à ma décision, même si les membres de sa congrégation le critiquaient vertement. J’étais aussi une source d’ennuis au catéchisme du dimanche, parce que je posais des tas de questions. Comment osait-on agir ainsi ? Ma situation à l’école n’était pas brillante non plus. J’étais un fauteur de troubles ; je n’écoutais pas et perturbais les autres élèves. Par contre, si l’on m’adressait une question, j’avais toujours al réponse et, parfois, je renvoyais l’interrogation au professeur, qui assez souvent éprouvait des difficultés à répondre. On m’expulsa du catéchisme, et je dus consulter un thérapeute en compagnie de mon grand-père, un haut placé dans la hiérarchie de l’Eglise. J’ai expliqué à ce dernier que tout ce que j’avais fait, c’était de poser des questions. Que ce n’était pas ma faute si le professeur était un ignorant.

 Par contre, tut au long de cette période de ma vie (j’ai bouquiné sur la philosophie orientale. Je me suis également fait évincer d’un cours spécial pour adolescents offert à l’église de  mon père ; le séminaire, tel qu’ils le désignaient, comportait des études approfondies sur la Bible et visait à former les jeunes en vue de leurs missions ; c’était mon père qui le donnait à l’époque ; nos discussions portaient sur Jésus. Je passais mon temps à intervenir par des commentaires sur le Bouddha, sur le fait qu’il était venu cinq cents ans avant le Christ et sur la similitude de leurs doctrines. Mon père n’apprécia pas du tout et me fit savoir que je n’avais plus à y assister.

 

Plus tard, j’ai découvert que la meilleure chose  faire était d’étudier toutes les religions, d’adopter ce qui convenait à notre mode de vie et de trouver la voie du milieu, à l’exemple du Bouddha. Chacun de nos gestes devrait être motivé par la bonté et l’amour. Jamais, au cours de ma vie, je n’ai fait quelque chose pour autrui en espérant une rétribution. Peu importe l’importance de la faveur accordée, un simple remerciement suffit largement. J’ignore comment arriver à faire comprendre cela aux gens. Quand j’essaie, personne ne m’écoute parce que je suis jeune.

 Je sais pertinemment que je suis un guérisseur et un enseignant, mais les gens ne m’écoutent pas. Pourquoi alors m’exprimerais-je ?  Je suis conscient de la valeur de ce que j’ai à dire, mais je doute que l’on soit prête à l’entendre. Quand j’ai la chance d’engager la discussion, on f ait fi de mes propos. Par exemple, lorsque j’ai voulu faire connaître Les enfants indigo à mon professeur de tai-chi, il a répliqué que ce n’était que du charabia Nouvel Age, point final. Je lui ai bien fait admettre que l’évolution spirituelle et psychologique est possible, mais il ne pense pas qu’elle puisse se produire à l’heure actuelle. Qu’elle le soit ou pas, lui ai-je répondu, il faut garder espoir, car sans lui, rien ne pourra changer. Et si rien ne change dans notre monde, je ne vois pas pourquoi il faudrait continuer à vivre. J’espère bien qu’il m’aura entendu.

 A la fin du secondaire, je me suis marié. Nous nous sommes d’abord installés à Hawaï pendant un moment, puis nous avons emménagé au Colorado, où nous vivons toujours. Ma femme a renoué avec son père et t ente de se rapprocher de sa mère. Je suis persuadé qu’elle aussi est indigo. C’est pourquoi j’ai toujours été complètement à l’aise avec elle et j’ai pu tout lui confier dès notre premier jour. Nous sommes mariés depuis neuf ans, et notre bonheur ne cesse de grandir.

 Je vous écris pour vous demander si vous connaissez d’autres jeunes adultes indigo qui ressentent la même frustration que moi. Nous savons qui nous sommes, nous connaissons la raison de notre présence ici, mais il semble que la majorité ne soit pas encore prête à reconnaître ce phénomène. Serait-il possible d’organiser un rassemblement d’indigos de tous âges, notamment des plus vieux ? Ce serait super de discuter avec des gens qui ont connu des expériences similaires et qui comprennent ce que nous vivons, ce que nous continuons à vivre. J’ai l’impression d’être au sommet de ma forme et prêt à faire bouger les choses, mais comment ? Comment réaliser pleinement mon potentiel et mettre mes talents à profit ? Notre monde doit comprendre que rien ne nous oblige à vivre ainsi. Il est possible de combler les besoins de tous, et il en restera toujours en abondance pour chacun. Tout ce qu’il y a à faire, c’est de vivre dans la  lumière et de laisser l’amour régner.

A LIRE SUR LE FORUMhttp://devantsoi.forumgratuit.org/t59-enfants-indigo#3123

 

 Extrait du livre Célébration des Enfants Indigo par Lee Carroll et Jan Tober aux Editions Ariane – page 205.

Jésus et les Esseniens

 


angeDe tout temps la vie inconnue de Jésus-Christ a intrigué aussi bien les chercheurs que le peuple des croyants. Déjà sa brève apparition « connue » sur la terre –naissance, prédication (moins de trois ans) et mort– soulève un nombre considérable d’interrogations, parce que les seules sources disposnibles sont d’origine chrétienne.

Il est vrai que Tacite, Pline le Jeune et Flavius Josèphe écrivirent quelques lignes sur un dénommé « Chrestos », mais certes sans commune mesure avec la place qu’il a occupée dans l’Histoire. Ces très courts passages sont soit négatifs [Tacite], soit interrogatifs [Pline le Jeune] ou alors incertains [Flavius Josèphe - on a de fortes raisons de douter de l’authenticité de ses phrases élogieuses sur Jésus, car elles seraient dues à un copiste chrétien zélé]. Tout ce que nous savons du Jésus historique vient donc, essentiellement, des quatre Evangiles et de versets épars dans les Epîtres, les Actes des Apôtres et dans quelques textes non canoniques.

Que dire alors des périodes inconnues de sa vie ? Sur celles-ci, nous sommes encore plus démunis car nous ne possédons que des données générales sur le milieu juif de l’époque, notamment essénien, et sur la géographie de la région. Nous nous trouvons donc réduits à utiliser, à solliciter plutôt, les vagues indications que l’on peut glaner çà et là. Pour y voir plus clair, il faudrait considérer cet aspect inconnu de la vie de Jésus sur deux périodes :

1. Celle qui va de sa naissance jusqu’à sa Bar-Mitzva, moment solennel dans la vie de tout jeune Israélite qui, vers sa douzième/treizième année, fait sa profession de foi en récitant le célèbre verset de la Thora : Schema Israël. C’est, dans les Canoniques, l’épisode relaté par Luc et connu sous le titre de « Jésus parmi les docteurs » [Lc 0241-52]. Cette période est couverte par une multitude d’évangiles apocryphes, appelés « évangiles de l’Enfance », eux-mêmes bourrés d’une foule de détails concoctés par la ferveur populaire et son goût du merveilleux. En revanche, les évangiles canoniques sont plutôt circonspects et seuls Luc et Matthieu (par ordre d’importance) en parlent. Pas un mot dans Marc et Jean.

Deux remarques s’imposent à propos de ces apocryphes de l’Enfance : d’abord, curieusement, ils s’arrêtent comme les Canoniques à la Bar-Mitzva et ne disent rien de la jeunesse de Jésus ; ensuite, et non moins curieusement, tandis que l’Eglise les rejetait en bloc, elle leur « empruntait » néanmoins quantité de faits, de descriptions et d’élaborations théologiques, tels que le boeuf et l’âne de la crêche, les noms des Rois mages et des parents de Marie, et même sa virginité « in partu », qui ont été solidement intégrés dans la tradition et la dogmatique chrétiennes.

2. Celle qui va de la Bar-Mitzva jusqu’au début de sa prédication. Laquelle inaugure ce qu’il est convenu d’appeler la vie publique de Jésus, par opposition à sa « vie cachée ». Or, c’est précisément cette vie cachée qui est la plus intriguante, car la question qui se pose est la suivante : Qu’a fait Jésus pendant la vingtaine d’années –décisives dans la vie d’un homme– qui se sont écoulées entre ses 12/13 ans, l’âge de sa Bar-Mitzva, et ses 30/37 ans, l’âge de sa vie publique ? C’est à cette question qu’on va tenter de répondre en suggérant quelques éléments de réflexion. Comme Canoniques et apocryphes signalent laconiquement qu’après la Bar-Mitzva, Jésus rentra à Nazareth avec ses parents, qu’il leur était soumis et qu’il croissait en sagesse, en taille et en grâce devant Dieu et devant les hommes [Lc 0251-52], libre cours était laissé à l’imagination pour meubler cette vingtaine d’années. Des diverses hypothèses avancées, nous en retiendrons deux : celle, invérifiée, du Manuscrit Himis et celle, plus plausible, de la Filière Essénienne.

La voix des Madeleines

 

 Il est essentiel à cette époque-ci que les énergies masculines et féminines divines s’assemblent de manière équilibrée et unifiée. Nous entendrons maintenant trois femmes Madeleine, « Les Trois maries » qui ensemble, avec Yeshua, ont incarné et exprimé cette union :

« Qu’on lève le voile du silence !

La voix des Madeleines,

Longtemps réprimée, s’élève.

Au cœur du silence, elle vous parle

Ecoutez, bien-aimés

Coutez ! Soyez !

« …. Les bénédictions des trois Maries

MYRIAM DE TYANA

MARIE DE BETHANIE

MARIAM DE MONT-CARMEL »

 La voix des Madeleines dans DEVENIR QUANTIQUE 200px-Maria_Magdalene_by_CaravaggioNos voix ne font qu’une – la Voix des Madeleines. Chacune de nous parle pour les autres. Notre désir commun est la guérison du cœur féminin et la floraison de ce monde – la guérison des déserts et des terres de désolation dans les âmes. Par conséquent, notre vision englobe les hommes et les femmes marchant ensemble comme des égaux ; dans cette vision, les familles, les communautés  et les nations honorent les différences et les ressemblances, permettant à chacun d’exprimer son potentiel infini et l’y encourageant. Nous voyons que chaque âme est capable d’exprimer sa lumière intrinsèque et de produire les plus hautes formes de créativité, chacune d’après sa nature et ses conditions karmiques. Nous honorons aussi et nous acceptons les choix limitatifs. Bien que ces choix puissent causer de la souffrance, nous savons aussi que la souffrance est une expression divine de la Grande Perfection. La limitation, en tant qu’expression de contraste et de choix, porte en elle la guérison compatissante, la sagesse et un potentiel infini de catalyseur d’éveil. Notre désir fusionné est de catalyse et d‘être témoins de la cessation de toutes les formes de souffrance pendant que nous sommes incarnées et que nos partageons la condition humaine.

 Nous constatons que la situation requiert la présence du Féminin divin en proportion plus élevée. C’est pourquoi tant de messages et de manifestations de la Mère divine vous parviennent, comme ceux de Mère Marie. Pour la même raison, des livres s’écrivent, comme celui que vous lisez maintenant. Sachant qu’une plus grande expression du Féminin divin est l’élément qui établira l’équilibre et l’harmonie, nous nous avançons, unies en une trinité féminine, avec notre Yeshua bien-aimé.

 Ainsi réunis tous les quatre, nous sommes la représentation du Féminin et du Masculin divins en union harmonieuse. En tant que trinité formée de trois femmes, nous créons une expansion exponentielle de l’énergie du Féminin divin à l’intérieur de nous-mêmes ; puis, lorsque nous sommes réunies avec Yeshua qui est le centre du masculin divin, nous créons une sphère englobante ou une coupe du Graal alchimique dans laquelle nous pouvons placer la Mère Terre et l’humanité. Avec Yeshua qui se joint à nous en tant que quatrième force, nous co-créons aussi la base solide d’une pyramide à partir de laquelle nous transformons le cercle en carré et nous stabilisons les énergies déséquilibrées présentement en train de se multiplier à un taux exponentiel.

 La maturité est là maintenant pour faire la lumière sur des portions de ce qui a été longtemps voilé par des serments de non divulgation. Même à cela, nombre de gens auront du mal à entendre ce qui sera révélé et encore plus à l’intégrer. Par conséquent, nous raconterons nos histoires avec beaucoup de circonspection.

Extrait du livre « Anna, la Voix des Madeleines » de Anna, grand-mère de Jésus, Issue de l’Ordre de la Madeleine — Extrait de la série Kryeon  – 2011 Devenir – canalisé par Lee Carroll Eveiller le grand potentiel Humain – page 188 – propos de Anna, grand-mère de Jésus, invité spécial : Simion, recueillis par Martine Vallée.

La cité des Maîtres

 

bonjourShamballa est reconnue comme étant la cité des Maîtres car de grands maîtres en provenance de diverses parties de l’univers convergent ici en vue de participer à la planification et à la direction de l’évolution terrestre.

C’est aussi une retraite pour les maîtres ascensionnés qui furent jadis parmi vous. Bien sûr, ceux-ci sont encore très actifs dans le soutien de leurs disciples et de l’humanité. Vous avez tous beaucoup de chance que ces êtres d’un statut d’évolution élevé prennent part à tout ce processus de transformation. Leur présence contribue à relever et à raffiner le niveau vibratoire et spirituel de votre humanité.

Pour vous donner une idée plus précise de l’emplacement de cette cité, disons qu’elle est situe dans la région du désert de Gobi, près de l’Himalaya. C’est ici que, sur un plan éthérique, la Hiérarchie galactique tient ses rencontres périodiques.

Shamballa, qui vibre dans la sixième dimension de votre planète, joue plusieurs rôles importants. Avant tout, elle constitue le siège de la Grande Fraternité Blanche de la galaxie, où les grands hiérarques se rencontrent pour évaluer et concevoir les programmes et directions à suivre ; son rôle majeur consiste à offrir un soutien logistique aux commandos de la Confédération intergalactique qui surveillent et protègent les portes d’accès interdimensionnelles de la planète. C’est aussi un centre communication et d’information interplanétaire de votre système solaire et une liaison avec les bases interstellaires de la Confédération, construites dans l’espace. Finalement, ajoutons qu’elle catalyse les fluides cosmiques qui agissent sur votre planète, fluides dont celle-ci se nourrit et qui servent de plus à équilibrer son magnétisme et sa fréquence vibratoire. Voilà, chers lecteurs, les plus importantes fonctions de la cité des Maîtres.

Vous savez, seuls les disciples et collaborateurs les plus évolués de la Grande Fraternité Blanche ont le droit de pénétrer le plan éthérique des cités où ils sont entraînés et formés en fonction des missions qu’ils devront accomplir. Sont entre autres présents les maîtres ascensionnés El morya, Kuthumi, Serapis Bey, Lanto, Paul le Vénitien, Hilarion, le Tibétain (Djwal Khul), Lanello, Maître St-Germain, lady Rowena, lady Diana,Lady Nada. On retrouve également des entités de niveau et de responsabilité élevés dans la galaxie, tels Métatron, Michael, Gabriel, le Seigneur Sananda (Maître Jésus), le Prince Oromasis, Anamnaïa et l’hologramme galactique central, votre logos planétaire Sanat Kumara, les grands Elohim ou constructeurs de formes divines, les Gardien silencieux de la planète et la Dame immaculée.

Il y a certains grands maîtres dont vous n’avez jamais entendu parler, dont Omri-Tas, Ibellhom, Umkhum, Terobbhas, Ganomg. La majorité des maîtres mentionnés ont vécu parmi vous et construit un point de lumière avec le cosmos divin. Les derniers soulignés originent des planètes de votre système solaire, mais aussi d’autres systèmes solaires de votre galaxie.

Ici, il n’y pas de divisons sociales complexes et inefficaces. La structure des cités de lumière est simple, mais efficace et pratique. Chacun de nous a une spécialité ou un niveau d’évolution qui le rend responsable de certaines charges et certains secteurs, afin que la cité puisse fonctionner en souplesse. Rappelez-vous ; les résidents ne viennent pas tous du même endroit de l’univers. Selon leurs qualifications technologiques ou scientifiques, certains sont dirigés ici, mais une fois leur travail achevé, ils retournent à leur civilisation.

Des cités existent où un collectif, ou une civilisation, prédomine, mais à Shamballa, de nombreuses civilisations se côtoient et changent périodiquement. On y voit aussi des humains de votre planète qui ont ascensionné il y a longtemps, et d’autres qui, en raison de leur karma, sont ici pour se préparer à la nouvelle période d’interaction avec l’humanité du Verseau. Un nombre immense d’activités interdimensionnelles s’y déroulent sans cesse, e t une atmosphère de réception, de réunion et de fraternité règne constamment. Tout cela vise à maintenir la stabilité de la planète sur tous les plans. Vous savez, n’eût été de notre intervention et de celle d’autres civilisations, Gaïa se serait désintégrée depuis longtemps déjà à cause surtout de vos expériences nucléaires et de la contamination qui a suivi.

Nous aimerions ajouter que Shambella est un lieu de formation pour les humains qui ont développé un niveau de fréquence harmonique et christique. Durant leur sommeil, ils sont transportés dans leurs astral vers nos installations, pour reprogrammer la fréquence vibratoire de leurs corps inférieurs et purger leurs sphères mentales, où sont emmagasinées les émotions évolutives propres aux incarnations vécues.

Quel genre de formation reçoivent-ils ? Tout d’abord, nous redimensionnons les corps inférieurs et corrigeons lentement les erreurs des gènes spirituels. Ensuite, nous procédons à une analyse du niveau de distorsion de l’esprit, afin de désactiver ces schémas discordants qui affectent la conduite, les habitudes et les attitudes.

Nous reprogrammons en quelques sortes les films interstrates, soit les archives émotionnelles créées pendant votre voyage évolutif tout au long de vos diverses incarnations. Une fois ces révisons et réajustements terminés, nos procédons aux enseignements qui établiront le fondement même de la civilisation du Verseau dans les domaines de la philosophie, des arts, de la poésie, de la musique et de la science, c’est à dire les valeurs du Verseau qui trouveront un écho chez les humains du troisième millénaire ;

Sachez que ceux d’entre vous qui viennent ici seront ceux qui transmettront ces valeurs et cette connaissance à la société, en instaurant de grands changements dans tous les domaines. L’ensemble des grandes transformations qui ont eu lieu sur terre est le fait d’un groupe d’initiés envoyés par le monde spirituel, afin de présenter une information précise à l’humanité. Qui décide du programme d’études ? Le Conseil des recteurs, mais certains maîtres participent aussi en assurant le suivi de leur élèves.

Messages de la Cité de Lumière des Intraterrestres, canalisés par Ramathis-Mam aux Editions Ariane aux Editions Ariane – page 134.

Esséniens et l’écologie

 

 

Précurseurs de l’Ecologie moderne, grands thérapeutes holistiques, gardiens de la sagesse universelle, pères et mères du christianisme originel. C’est dans leurs communautés que se forma Jésus. Leur message est toujours d’une brûlante actualité !

Voici tout d’abord un extrait du livre ARTISANS DE LEUR GUERISON dans lequel le docteur Christian Tal Schaller raconte sa découverte du message essénien :

Esséniens et l'écologie dans ESSENIENS« La découverte des esséniens, qui formèrent, en Palestine et en Egypte, des communautés dans lesquelles Jésus s’est formé, me mit en contact avec l’une des sources les plus pures de la médecine naturelle occidentale et je m’aperçus avec émerveillement que leurs concepts médicaux brillaient d’une jeunesse éternelle qui permettait de répondre de manière efficace aux maladies de toutes les époques. Comme j’avais lu le tome 1 de l’Evangile essénien, qui contient un brillant résumé de toute la naturopathie, je me demandai, comme tout esprit critique ne peut manquer de le faire, si ce document extraordinaire était authentique et lorsque j’appris que son auteur, le professeur Edmond Bordeaux-Szekely était en vie, je me précipitai au Costa-Rica pour le rencontrer. Je n’ai jamais regretté ce voyage et les huit jours consacrés à suivre l’enseignement de cet homme hors du commun qui non seulement parlait couramment seize langues mais avait des connaissances historiques, archéologiques, philosophiques, médicales, littéraires et scientifiques absolument stupéfiantes. Sa mémoire photographique lui permettait de se remémorer instantanément une page choisie parmi l’un des milliers de livres qu’il avait lus dans sa vie. Il créa, à partir des enseignements esséniens, une diététique qualitative et un concept d’ encadrement thérapeutique global qui assurèrent les fondements de la médecine holistique occidentale moderne. Il mit ses idées en pratique puisque pendant trente trois ans il enseigna la santé à plus d’une centaine de milliers de personnes à « Rancho la Puerta » et à « La Puerta del Sol », les deux célèbres centres de santé qu’il dirigea en Californie avant de se retirer au Costa Rica. Il a écrit près d’une centaine de livres, dont une extraordinaire autobiographie pétillante d’un tel humour que je me souviens avoir pleuré de rire en la lisant ! Dix jours après mon séjour chez lui, il quitta le monde matériel pour rejoindre les sphères célestes. Dans les moments difficiles de ma vie, lorsque j’ai subi les attaques et les calomnies de ceux qui rejettent les idées holistiques, j’ai toujours senti sa présence invisible à mes côtés et ce fut un soutien puissant pour ne pas en vouloir à ceux que la peur du changement rend furieux. »

Il existe en français plusieurs livres d’Edmond Bordeaux-Szekely :

-L’Evangile essénien, tomes 1,2 ,3 et 4. Ces livres permettent d’entrer en profondeur dans l’histoire des esséniens, de voir la valeur de leurs rituels et de leurs cérémonies de communion avec la nature. Disponibles aux éditions Ambre, www.editionsambre.com ou BP 13 Le Touvet Cedex.( France)

-L’enseignement des esséniens, de Enoch à la Mer Morte. Aux éditons Ambre

Un survol des pratiques de santé des Esséniens. 

Esséniens….


Esséniens.... dans ESSENIENS 220px-QumranLivingQuartersLes Esséniens étaient les membres d’une communauté juive, fondée vers le IIe siècle av. J.‑C.. Les principaux groupements s’établirent, semble-t-il, sur les rives de la mer Morte.

Le terme essénien n’est mentionné ni dans la littérature talmudique, ni dans le Nouveau Testament. Les éléments connus sur ce groupe viennent de Philon d’Alexandrie (-30, +45), de Pline l’Ancien (+23, +79) et de Flavius Josèphe (+38, +95).

L’œuvre de Josèphe s’adresse à un public romain auquel il souhaite faire connaître la nation juive dont il fait partie. Il y décrit l’existence de trois mouvements au sein de la population juive : les sadducéens, les pharisiens et les esséniens. Lors de cette description, il présente les esséniens comme vertueux, en insistant sur les détails qui semblent « exotiques » pour ses lecteurs romains. Son témoignage est cependant intéressant car il explique qu’il a personnellement fréquenté ce mouvement. L’origine du terme gréco-latin « essénien » est sémitique. Certains proposent de la rapprocher du mot hébreu hasid (« pieux »), mais le mot syriaque Asaya, médecins, convient mieux, en grec: « thérapeutes », car leur seul ministère avoué vis-à-vis du public était celui de guérir les maladies physiques et morales. « Ils étudiaient avec grand soin, dit Josèphe, certains écrits de médecine qui traitaient des vertus occultes des plantes et des minéraux. » (Josèphe, guerre des juifs,II, etc. Antiquités, XIII, 5-9; XVIII)

Le professeur Eleazar Sukenik a été le premier à proposer d’identifier les habitants du site de Sokoka-Qumran avec les esséniens mentionnés dans la littérature ancienne. Plusieurs points de convergence entre la description des esséniens et la doctrine décrite dans les manuscrits semblent effectivement permettre d’identifier les sectaires de Sokoka-Qumran aux esséniens. Cependant, la structure de la société juive à la fin de la période du Second Temple était plus complexe que la division en trois groupes décrite par Josèphe. Plusieurs mouvements plus ou moins sectaires cohabitaient, tout en se divisant sur l’interprétation de la Torah et sur la manière de réagir face à l’hellénisme. Dans ce contexte, la secte de la Mer Morte peut être l’un de ces groupes, mais elle ne s’identifie pas nécessairement avec la description simpliste de Josèphe.

Porte de la ville de GezerLe plus marquant dans cette communauté était la mise en commun et la répartition des biens de la collectivité selon les besoins de chaque membre. Le shabbat était observé strictement, comme la pureté rituelle (bains à l’eau froide et port de vêtements blancs). Il était interdit de jurer, de prêter serment, de procéder à des sacrifices d’animaux, de fabriquer des armes, de faire des affaires ou de tenir un commerce. Les membres, après un noviciat de trois ans, renonçaient aux plaisirs terrestres pour entrer dans une sorte de vie monacale. Leur alimentation était particulière en ce qu’elle ne devait pas subir de transformation, par la cuisson par exemple. Leur nourriture se composait essentiellement de pain essénien (non cuit), de racines sauvages, et de fruits. La consommation de viande était interdite. Ils vivaient selon des règles strictes :

  • fausse déclaration de biens : un an d’exclusion ;
  • mensonge, ou scène de colère contre un autre membre de la communauté : 6 mois ;
  • crachat ou rire pendant une réunion ou une séance de prière : 1 mois ;
  • gesticulation pendant une réunion : 10 jours ;
  • port de lainages prohibé.

Le mouvement semble avoir disparu vers 70. La littérature intertestamentaire (livre d’Hénoch, livre des Jubilés et manuscrits de Qumrân) fait par ailleurs allusion à un calendrier juif particulier, solaire, que l’on a appelé le calendrier essénien.

Les relations des Esséniens avec la monarchie hasmonéenne furent ambiguës : en effet, les Esséniens rejetaient ces monarques comme grands prêtres illégitimes, mais en même temps, ils soutenaient fortement leur résistance à l’influence grecque et païenne, incarnée par les Séleucides. C’est la raison pour laquelle les esséniens furent probablement tolérés, et non pas persécutés, par les Hasmonéens, puis par les Hérodiens, leurs héritiers.

Lors de la destruction du Temple et lors du chaos qui sévit en Judée à la fin du premier siècle, les Esséniens ne réussirent pas à conserver leur identité. La communauté juive s’organisa autour des pharisiens, donnant ainsi naissance à la tradition du judaïsme rabbinique.

Il est probable que l’établissement de Qumrân représentait une survivance précaire du mouvement essénien. En 70, après la destruction de leur établissement par les légions romaines, puis la ruine de Jérusalem, les Esséniens disparurent complètement. Il demeure fort peu vraisemblable qu’ils se soient mêlés ou fondus dans la secte des pharisiens, fidèles du Temple, qui représentaient plutôt pour eux leurs ennemis.

Jésus était-il essénien ?

320px-Torah_and_jad dans ESSENIENSLes origines du mouvement essénien furent bien antérieures à l’ère chrétienne, et dans les écrits de Qumrân on ne trouve aucune allusion au christianisme. Il existe certaines analogies entre les deux mouvements (messianisme, pratiques baptismales, renoncement aux biens matériels), ce qui a fait dire à Ernest Renan que le christianisme était « un essénisme qui a réussi », mais les esséniens, qui nous sont maintenant mieux connus depuis la découverte des Manuscrits de la mer Morte, se distinguaient de Jésus de Nazareth par leur rigorisme ritualiste, leur souci de pureté extérieure, leur manière de vivre dans des communautés retirées, leur pensée (doctrine des deux esprits, espérance eschatologique cataclysmique, et non pas avènement messianique dans la douceur, etc…). Ni les textes néotestamentaires ni les autres (Flavius Josèphe, Pères de l’Église, apocryphes) ne font mention des esséniens à propos de Jésus ou des chrétiens. Des rapprochements peuvent cependant être faits entre le Nouveau Testament et les textes esséniens concernant certains thèmes (lignée davidique du Messie, résurrection des morts) ou expressions, comme par exemple celle de « pauvres en esprit », présente à la fois dans les Béatitudes et dans certains fragments retrouvés à Qumrân où elle désigne les fidèles observateurs de la loi.

Le courant des esséniens, « sur lesquels les manuscrits de la mer Morte ont jeté une lumière toute nouvelle, apparaît comme le plus complexe et, à bien des égards, le plus intéressant. Communauté fermée, d’organisation monastique, retirée dans le désert, sur les rivages inhospitaliers de la mer Morte, les Esséniens communiquent à leurs seuls initiés un enseignement ésotérique. Purs entre les purs, on les a parfois définis comme des Pharisiens au superlatif. Leur mouvement est né sans doute, au lendemain de l’insurrection maccabéenne, d’une protestation contre l’attitude, jugée trop mondaine et laxiste, des souverains hasmonéens et contre un sacerdoce considéré par eux comme illégitime. En conséquence ils se détournent des liturgies officielles du Temple et pratiquent dans leur solitude des rites qui leur sont propres. Ils englobent dans une même condamnation les païens, ceux des Juifs qui fréquentent les occupants idolâtres et la masse du peuple qui accepte l’autorité d’un clergé indigne. Ils vivent dans une atmosphère eschatologique et se considèrent comme le petit troupeau des élus qui constitueront le noyau du Royaume imminent. » Marcel Simon, La Civilisation de l’Antiquité et le Christianisme, chap. Le Judaïsme.

Ere du Verseau

 

Ere du Verseau dans PEUPLES ANCIENS Chakra06L’Ère du Verseau correspondrait à une étape de l’histoire de l’humanité selon certains enseignements théosophiques et astrologiques, qui invoquent la position du point vernal par rapport aux constellations du zodiaque. Il existe plusieurs chronologies précessionnelles concurrentes et contradictoires quant au début et à la fin de cette Ère du Verseau. Citons notamment et chronologiquement celle de Rudolf Steiner, celle de Max Heindel et celle de Paul Le Cour.

 Ère du Verseau selon Rudolf Steiner

Selon Rudolf Steiner, l’Ère du Verseau, faisant suite à l’Ère des Poissons, ne commencerait qu’en l’an 3573. Pour lui, le début d’une ère ne débuterait pas quand le point vernal entre dans la constellation correspondante, mais quand il arrive à peu près en son milieu. Pour plus de détails, on peut se reporter à la page sur les ères astrologiques. Rudolf Steiner établit une correspondance entre les différentes Églises de l’Apocalypse de Jean et les différentes ères. À l’Ère du Verseau, il fait correspondre l’Église de Philadelphie, et prétend que la civilisation dominante sera la civilisation slave. Après l’accomplissement du processus d’individuation au cours de l’Ère des Poissons, l’Ère du Verseau serait une ère durant laquelle de nombreux individus percevraient les mondes suprasensibles de manière objective et consciente. Ils pourraient alors former des communautés spirituelles fraternelles sur cette base. Cette ère durerait 2160 années jusqu’en 5733.

 Alice Bailey, pour qui l’Ère du Verseau était imminente, affirmait que cette ère serait inaugurée par le retour du Christ qui instaurerait une religion mondiale et même un gouvernement mondial. D’après Steiner, un retour du Christ, le Logos solaire, dans un corps physique serait impossible, car il s’agirait d’un fait cosmique unique dans l’évolution de notre Terre et de l’humanité. Certains anthroposophes prétendent dès lors que, le retour du Christ étant impossible dans un corps physique, il s’agirait d’une toute autre entité, à savoir Ahriman, qui serait appelée à s’incarner et à se faire passer pour le Christ comme cela est romancé dans le Court récit sur l’Antéchrist de Vladimir Soloviev. Cela correspondrait en outre à l’affirmation de Steiner qu’une incarnation d’Ahriman aurait lieu au début du troisième millénaire.

L’oeuvre essentielle de Paul le Cour, « l’Ere du Verseau ou le retour de Ganimède[sic]« , parut dans les années 30, et connut de nombreuses rééditions.

L’auteur tend à ne pas tenir compte des planètes, et à ne se référer qu’au Zodiaque, sidéral ou tropical selon les cas [sic].

Profondément chrétien, il considère comme un signe avant-coureur de l’Aquarisme, la prophétie des papes (liste de 1595 : à chaque pape qui décède on se rapprocherait de la fin du Monde). Il y a aussi la prise de l’Ethiopie, en 1931 par Mussolini !

Il annonce que l’Ere du Verseau, c’est le grand avènement du Verbe sur la Terre, non plus Jésus crucifié mais Jésus triomphant, le Christ en gloire (etc). En 1937 ce texte n’est pas encore franchement antisémite : on lit « Un des grands événements de l’Ere du Verseau doit être logiquement la réconciliation des juifs et des chrétiens. Les premiers chrétiens et Jésus lui-même étaient juifs.(…) il y a identité entre la révélation judaïque et celle du Christ. » D’ailleurs, Le Cour annonce la conversion des juifs au christianisme à l’heure du Verseau.

Mais en 1940 Le Cour il adhère aux « temps nouveaux » auxquels appelle Hitler. Dès lors, Jésus doit avoir un type aryen, « japhétien » même (d’après le nom d’un des fils de Noé).

 En savoir plus sur wikipedia… http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%88re_du_Verseau

New Age

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

New Age dans PEUPLES ANCIENSLe New Age (ou Nouvel-Âge) est un courant spirituel occidental des XXe siècle et XXIe siècle, caractérisé par une approche individuelle et éclectique de la spiritualité. Défini par certains sociologues comme un « bricolage » syncrétique de pratiques et de croyances, ce courant sert de catégorie pour un ensemble hétéroclite d’auteurs indépendants et de mouvements dont la vocation commune est de transformer les individus par l’éveil spirituel et par voie de conséquence changer l’humanité. Ce mouvement est depuis plusieurs années très répandu aux États-Unis, dans les pays anglo-saxons et européens.

 Dans son livre Les Enfants du Verseau (1980) qui théorisa le New Age, Marilyn Ferguson définit ce dernier comme « l’émergence d’un nouveau paradigme culturel, annonciateur d’une ère nouvelle dans laquelle l’humanité parviendra à réaliser une part importante de son potentiel, psychique et spirituel ».

 Considéré comme une tentative de « réenchantement du monde » face à la crise des idéologies et au refus de la croissance industrielle et du consumérisme, le New Age fait partie du phénomène global des nouveaux mouvements religieux nés à partir des années 1960, tout en se basant sur des éléments doctrinaires antérieurs, notamment empruntés à la théosophie. Ce retour au spirituel est caractérisé par un approfondissement chez certains du sentiment religieux et chez d’autres du sentiment d’une quête intérieure, hors de toute structure historiquement constituée.

 Sources multiples

Dans son esprit de l’universalisme, le New Age est un patchwork de croyances de sources diverses avec le but de créer une unification harmonieuse de connaissances venant des différentes sources dans le monde. Il a popularisé en Occident certains thèmes hindouistes ayant transité par la théosophie, comme les vies antérieures et la métempsycose/réincarnation. Il est aussi le véhicule de concepts proches de certaines écoles philosophiques hindoues ou indiennes et du tantrayana comme l’idée d’une « biologie invisible », d’un corps énergétique subtil, dont font partie l’aura, le corps éthérique et les chakras, centres d’énergies. Le New Age met en avant la notion de guidance intérieure en mettant l’accent sur l’intuition, et parfois en l’accentuant avec des concepts comme celui de pouvoir personnel : « chacun crée sa propre réalité », ou en ayant recours à des entités spirituelles mêlant les caractéristiques des « guides de lumière » traditionnels (les anges) avec des entités supposées issues d’autres plans de conscience, « Maîtres de Lumière » ou « Maîtres ascensionnés » (appelé « divinités » en Inde, les « bouddhas » chez les bouddhistes), etc. Dans ces derniers cas, la représentation populaire en occident de l’image du Christ est parfois utilisée bien qu’il soit devenu dans ce contexte un « principe » ou une « énergie » plutôt qu’une personne.

 On peut aussi citer, parmi d’autres éléments associés à New Age, le holisme ou une approche globale (mind-body-spirit en anglais) comme pratiqué par les bouddhistes et les hindouistes. Certains abordent le New Age en s’intéressant à la télépathie, le pouvoir des cristaux (voir Lithothérapie), les « enfants indigo », le channelling, les théories Gaïa

 

En savoir plus sur wikipedia… http://fr.wikipedia.org/wiki/New_Age

 

Le souffle de l’Unité

Jésus (Yeshua) offre une méditation

 Méditation guidée ; « Le Souffle de l’Unité »

 Gif feesImaginez-moi comme un ami précieux qui vient à votre rencontre à cet instant même ou encore telle une radieuse sphère de lumière dorée qui forme un cocon autour d e nous. Dans cet espace illuminé et paisible, nous respirons le Souffle de Vie… le Souffle de l’Unité.

 Je vous invite à respirer avec moi… lentement… doucement. Joignez votre souffle au mien. Respirez simplement….

 Maintenant, expirez… Laissez toute tension et toute lassitude se faire absorber par une flamme que vous imaginez à l’intérieur de mon cœur. Visualisez cette flamme font l’éclat s’intensifie avec chacune de vos respirations ; et faites un ahhhh !

 Inspirez… Inspirez ma lumière éternelle… Inspirez mon amour éternel… Inspirez ma paix.

 Puis expirez. Et Moi Yeshua, j’inspire toute douleur que vous pourriez ressentir … tout est bien… faites un ahhh !

 Inspirez à nouveau. Senez la chaleur de mon amour qui gonfle votre cœur et en allume la flamme. Je vous envoie mon amour et ma paix sur les ailes de mon souffle. Vous inspirez à cet instant ma paix. Puis, expirez – Et Moi Yeshua j’inspire votre douleur, toutes les souffrances de votre corps, de votre mental et de votre esprit. Ahhh ! Donnez-moi vos fardeaux et je les allégerai.

 Inspirez – Ma Paix, je vous la donne.

Expirez – Imaginez vos souffrances comme un papillon de nuit s’envolant dans le creuset de mon cœur. Voyez votre chagrin, votre colère et votre peur se transformer en lumière dorée – une aube nouvelle  apparaît !

 Inspirez – JE SUIS la Résurrection et la Vie. Respirez encore avec moi… Souvenez-vous du Christ à l’intérieur de vous. Nous respirons le Souffle de vie, mon cher ami précieux. Respirez doucement ; reposez-vous dans la tranquillité du Grand Silence – soyez simplement conscient de votre respiration ; il n’y a rien à faire d’autre que de suivre votre souffle. Revenez juste à votre douce respiration. Prenez conscience que derrière le souffle, il y a un autre Souffle qui circule librement avec chaque inhalation profonde et chaque exhalation. Inspirez la lumière et l’amour infini. Recevez-Moi dans votre cœur sacré. Relaxez… . laissez sourire votre cœur … ahhh !

 La pierre de la séparation roule de côté et libère votre cœur. Le Fils de Dieu invite le Christ enseveli à l’intérieur à se lever. Viens ! Eveille-toi et lève-toi ! Je vous dis pais. Paix. PAIX…

 Permettez que s’accélère la Lumière contenue dans chaque cellule de votre corps. Permettez à tout ce qui ne vous sert plus de vous quitter. Respirez la paix et nourrissez-en chaque cellule. Entrez dans la lumière. Eloignez-vous de la tombe de l’ignorance. Entrez avec Moi dans les terres pures. Pardonnez à ce qui se meurt. Pardonnez à ce qui n’est plus. Assemblez votre Moi fragmenté et placez-le en entier dans l’utérus réconfortant du cœur de votre Christ-Madeleine – le cœur infini de la compassion. Laissez le Christ enfant grandir en vous. Avec chaque souffle, recevez la vitalité renouvelée, ressuscitant ainsi chaque cellule. Respirez profondément … Devenez conscient de la sphère de lumière dorée qui nous entoure. Permettre à la forme de votre corps humain d’ETRE le fils et la lumière de Dieu. Soyez la Lumière infinie !

 Revenez à la maison du Père/Mère de votre être. Laissez disparaître votre identité de chair et fondez-vous avec Moi dans une plus grande lumière au-delà de toute la lumière, au-delà de toutes les formes. Respirez… RELAXEZ… SOYEZ…tout simplement.

 Mon souffle est votre souffle. Le battement de mon cœur est le battement de votre cœur. Mon corps est votre corps ; le Soi et « l’autre » sont fusionnés dans l’Union divine ; le Marié et la Mariée, Christ et Madeleine, une Vie. Maintenant que vous connaissez l’Unité et que vous ressentez de la compassion pour toute vie, respirez de manière à vous éveiller à la souffrance des autres comme n’étant pas différente de la vôtre. Insufflez doucement le cadeau de la pure lumière de l’amour dans le cœur de vos frères et sœurs… Inspirez doucement et recevez leur douleur comme une « boule d’obscurité ». Placez délicatement la boule noire de leur souffrance à l’intérieur de votre cœur christique. Observez l’obscurité fondre dans la lumière … Chaque coeur luit… Chaque coeur baigne dans une paix tranquille.

 N’attendez pas de changement ou de récompense mais permettez simplement à ce qui est d’être comme il est – c’est cela l’amour infini. Sachez juste que l’autre EST vous-même – la Grande Perfection. De même que je sais que votre cœur est mien, ainsi en est-il pour l’Un au-delà des noms qui continue de respirer le Souffle de vie.

Peu importe combien de fois vous pourriez choisir d’expérimenter cette union des âmes et des cœurs, ce mariage de l’esprit, laissez l’expérience bien vous servir, mon cher frère, ma chère sœur, ma Madeleine bien-aimée. Que la paix soit avec vous, maintenant – dans ce souffle, et jusqu’à la fin du monde. Ne vous préoccupez pas de la forme que je pourrais prendre la prochaine fois que nous nous embrasserons, car vous me connaîtrez en tant que Je Sui, au-delà de toutes les formes et de tous les noms. C’est à vous de choisir, et de cette manière, connaissez-vous vous-même en tant que le Christ-madeleine que vous recherchez.

 JE SUIS toujours avec vous ».

 Extrait du livre « Anna, la Voix des Madeleines » de Anna, grand-mère de Jésus, Issue de l’Ordre de la Madeleine – Extrait de la série Kryeon  – 2011 Devenir – canalisé par Lee Carroll Eveiller le grand potentiel Humain – page 185 – propos de Anna, grand-mère de Jésus, invité spécial : Simion, recueillis par Martine Vallée.

Message de Jésus…

 

Gif sonoJ’aimerais maintenant partager des passages et des exposés spirituels supplémentaires que je tirerai du livre Anna, la Voix des Madeleines. Nous allons maintenant parler du retour et de l’expansion du pouvoir du Féminin divin, tel qu’exprimé à travers l’Ordre de la Madeleine dont la voix a été réprimée durant des millénaires mais tout d’abord, Yeshua s’avance. Il vous livrera d’autres détails intimes de sa vie après sa résurrection et il vous offrira une méditation guidée ; « Le souffre de l’Unité ».

 Ainsi donc, je vous fais mes adieux affectueux jusqu’à une prochaine saison où nous pourrons nous rencontrer à la porte du jardin de la Mère et attacher les rubans de paix à des rameaux à jamais verts.

 « … La bénédiction de Jésus (Yeshua)

« Yeshua et l’agneau » par Clair Heartsong

 Jésus (Yeshua) ; je suis votre frère et votre ami bien-aimé. En langue araméenne, ma famille m’appelle Yeshua. Je suis là pour cette réunion comme je l’ai été dans les années qui ont suivi mon passage par le portail de la crucifixion et de la résurrection. Je fais cela pour pouvoir apparaître à mes frères et à mes sœurs en tout lieu, à travers toutes les lignes de temps et toutes les dimensions.

 Nombre de mystères et de malentendus entourent ma vie, mon travail et mes relations ; aux fins de cette histoire, je mêle ma voix aux voix de ceux avec qui j’ai marché il y a 2000 ans. Parmi ces gens, il y avait ceux qui me connaissaient dans mon corps de chair et ceux qui me connaissaient dans mon corps de lumière immortelle puisqu’après ma crucifixion, j’ai atteint l’illumination complète de mes corps physique et subtils. Je suis devenu celui qu’on pourrait appeler « le Oint de Lumière » ou le Chrité car je me suis réalisé en tant que Christ – un Maître de Droiture parmi ma famille essénienne, de même que Gautama s’est réalisé en tant que Bouddha dans sa culture. Je suis demeuré sur le plan terrestre quarante années supplémentaires. J’ai poursuivi le travail que j’avais commencé plus tôt, mais je l’ai fait de façon plus subtile durant la période de ma vie à laquelle se réfère cette histoire.

 Quand je me suis présenté après la résurrection, je l’ai fait sous diverses apparences afin de pouvoir marcher librement parmi les êtres humains ; la majorité du temps, je n’attirais pas l’attention. Même maintenant, je passe inaperçu parmi mes frères et mes sœurs comme à l’époque. Les âmes qui sont prêtes à me voir, que ce soit dans une forme ou hors d’une forme, reconnaissent ma fréquence vibratoire et nous communions ensemble. Je me présente souvent sous le jour par lequel on m’ connu ; comme un fils, un frère, un oncle, un mari ou un père, ou comme un guide et un ami. Quelquefois j’apparais un peu plus âgé, quelquefois passablement jeune, et quelquefois même comme un enfant. Je suis reconnu pour mon sens de l’humour et la gaieté que je dégage. Parfois, je me présente dans un corps tangible, quoique ce corps exsude beaucoup d’énergie et de lumière. Animé de sentiments bienveillants envers toutes les formes de vie, je me suis aussi présenté sous des formes plus subtiles comme le vent ou un plan d’eau, divers animaux, des oiseaux oud es insectes, oud es essences d’arbres et des fleurs. Quelquefois, je viens comme un rayon ou un orbe de lumière. Mais la plupart du temps, je manifeste simplement ma présence par une vibration qui touche le cœur comme le fait le Saint-Esprit, n’étant ni male ni femelle, étant les deux, unifié et entier.

 Pour la personne qui a la capacité d me voir complètement et qui peut supporter et fusionner avec mon intense champ d’énergie, il se produit une combinaison exquise par laquelle nous pouvons connaître le ravissement de l’Union divine au-delà du temps et de la forme. En communion profonde, nous exaltons et glorifions le Père/la Mère, géniteur de la vie.

 J’ai passé de nombreuses années… à parcourir des régions que vous appelez la Grande-Bretagne, la France et l’Europe de l’Est. Souvent, nous nous retirions du monde et résidions dans des cavernes où nous approfondissions nos pratiques alchimiques et élevions nos fréquences. C’est dans de telles cavernes-utérus en Europe, au Moyen-Orient et en Extrême Orient que la plupart de mes enfants furent conçus dans la Lumière. Nous choisissions d’ancrer notre présence dans ces régions particulière du monde pour de longs moments même si nous voyagions aussi dans nos corps de lumière en d’autres endroits et plans d’existence.

 Quand tout fut accompli, je partis pour l’Himalaya qui devint mon lieu de retraite primordial pour atteindre d’autres niveaux d’ascension cosmiques. Mes bien-aimés m’y rejoignirent à la fin de mes jours pour une retraite prolongée. Ensemble, nous avons atteint les plus profonds niveaux de la Haute Alchimie pour le bénéfice de tous les êtres qui existent de tous les temps et dans tous les royaumes.

 Je retins une mesure de mon corps physique jusqu’au moment où mon dernier souffle conscient quitta mes poumons éthérés. Alors que j’étais assis dans une posture assurant l’équilibre du corps, en toute conscience omnisciente, mon corps de Lumière immortel s’éleva et traversant la couronne au sommet de ma tête, et se fondit avec le Tout – le Grand Vide – au-delà du Soleil central. Je quittai donc mon tabernacle terrestre avec mes Madeleines comme témoins. Ma forme élémentaire résiduelle fut mise au repos dans une caverne de montagne isolée d’où se dégage une radiation continue de Lumière cosmique. Est-ce que j’ai participé à la conception d’enfants ? Je vous le dis, oui, en effet.

 Mais mon intention ne fut jamais d’établir une lignée dynastique pour gouverner les fils et les filles des hommes… Car l’humanité entière est ma famille que la Lumière de mon Père a ensemencée. Vous vous souvenez que dans votre sang sont cachés les codes de lumière du Christ ; lorsqu’ils sont activés, ils peuvent guider vos pas vers la maison. Agenouillés devant l’Etre Père-Mère qui vous a donné la vie, vous pouvez être oints par les élixirs, vous éveiller à votre vraie nature et réaliser que vous êtes vous-mêmes les Fils de Dieu et les Lumières du monde.

 Ma vibration imprègne le premier livre de ma grand-mère Anna, ainsi que le deuxième livre qui présente la suite de l’histoire. Ceux qui me réclament peuvent le ressentir comme une présence réconfortante. Et je vous le dis, à vous mon bien-aimé, invitez-moi. Et je le redis, invitez-moi à venir vers vous en tant qu’Ami bien-aimé. Vous avez pensé que nous étions séparés et distants l’un de l’autre. Je vous le dis, je suis ici et vous pouvez venir dans mes bras. Si vous le souhaitez, à n’importe quel moment de votre choix, nous pouvons entrer dans un espace méditatif où nous pouvons nous rencontrer et connaître la présence de l’Amour.

Extrait du livre « Anna, la Voix des Madeleines » de Anna, grand-mère de Jésus, Issue de l’Ordre de la Madeleine – Extrait de la série Kryeon  – 2011 Devenir – canalisé par Lee Carroll Eveiller le grand potentiel Humain – page 182 – propos de Anna, grand-mère de Jésus, invité spécial : Simion, recueillis par Martine Vallée.

Régénération Cellulaire

 

Gif galaxieLes motivations à vouloir comprendre et pratiquer la régénération cellulaire appartiennent à différents niveaux de conscience que je connais bien ; il y a le désir de l’âme d’atteindre la maîtrise spirituelle, le désir de l’ego d’éviter le vieillissement et la mort en conservant une énergie jeune et l’attrait sexuel et esthétique ; et il ya le désir et la curiosité de l’intellect de comprendre ce qui se produit pendant le processus ; par conséquent, il est important d’explorer les sujets que proposent des gestions telles que « Est-ce que la régénération cellulaire est possible pour l’initié d’aujourd’hui.  Existe-t-il des maîtres actuellement vivants qui pratiquent la régénération cellulaire ? »

 C’est à ces deux questions que je répondrai en premier.

Tout d’abord, soyons clairs sur le point suivant ; accomplir l’immortalité physique n’est en aucun cas supérieur à s’incarner à répétition. En d’autres termes, le fait de passer d’une incarnation à l’autre ne suggère aucune pénalité particulière qui soit rattachée au processus ; ce n’est pas non plus quelque chose que vous souhaiteriez éviter, comparé à une vie qui durerait des centaines d’années dans un même corps. On sent parfois un jugement rattaché à ce qu’on a appelé la « chute de l’homme » alors que sa conscience est descendue dans la matière, comme si le fait d’être dans un corps physique va fondamentalement à l’encontre de la volonté divine et constitue une punition suite à une désobéissance. C’est une croyance extrêmement limitative liée à de nombreux autres dogmes qui essaient de contrôler la conscience à travers la peur et de la déposséder de son pouvoir. Tout cela crée un effet engourdissant et comprimant, et nombre d’individus en arrivent ainsi à perdre toute conscience de leur potentiel illimité.

 L’immortalité physique est un de ces potentiels pour celui qui choisit de s’ligner principalement sur une conscience de l’aspect éternel de la vie tout en sachant paradoxalement que les formes que prend la vie sont impermanentes. La forme physique est une énergie en perpétuel changement à partir du moment om elle traverse une sorte de seul transformationnel. La conscience pure évolue à travers son voyage dans les mondes subtils en même temps qu’elle reste également au repos dans le Vide silencieux. Plutôt que de mettre tant d’emphase sur l’immortalité physique que j’ai atteinte, vos gagnerez à vous concentrer plutôt sur votre propre achèvement de l’immortalité spirituelle, voyage et potentiel de chaque initié.

 Certains récits contenus dans votre livre sacré font mention de vies d’individus qui ont duré passablement longtemps, comme par exemple mathusalem et d’autres patriarches qui ont vécu des centaines et même des milliers d’années. Le croyez-vous ? et que s’est-il passé ? pourquoi la durée de la vie a-t-elle raccourci ?

 Les âmes sont peut-être devenues plus conscientes qu’il y avait des occasions d’accomplir une variété de choses différentes au lieu de rester dans un même corps durant une longue période de temps. La raison principale est peut-être qu’elles se sont mises à s’ennuyer. Le désir est né d’expérimenter différentes perspectives offertes par l’entremise de diverses cultures, croyances et situations, un désir de diversité en somme.

 Est-ce que j’ai connu la diversité dans ma longue vie ? Oui, dans une certaine mesure, mais sous d’autres aspects, non. J’ai observé le courant d’une culture particulière et la création de son histoire et de son karma. En gros, j’ai continué de maintenir ma conscience dans une culture particulière. Mais j’étais fondamentalement très intéressée à assimiler la sagesse d’autres cultures justement pour des raisons de diversité. C’est pourquoi je suis devenue scribe et j’ai appris les techniques de voyage astral afin de ne pas être limitée par mon corps physique ; en effet, après avoir gagné la maîtrise du physique, je me  suis mise à me téléporter en divers lieux afin d’avoir une expérience de première mains ; j’était très intéressée à mettre sur pied la bibliothèque à Mont-Carmel afin d ‘y créer un genre de synthèse de la sagesse de plusieurs cultures et de retrouver cette synthèse à l’intérieur de moi également. J’avais le désir de continuer de maintenir ma conscience dans un même corps plutôt que de refaire à maintes reprises le processus de la naissance et de me retrouver à chaque fois enveloppée dans les voiles de l’oubli. Lorsque j’ai commencé à entrevoir une possibilité de service encore plus grand en préparant mon corps et ma conscience à recevoir des âmes d’avatars, je devins encore plus motivée à conserver la conscience éveillée que j’avais atteinte et à continuer d’évoluer.

 La régénération cellulaire exigea de moi une énorme concentration et une très grande compassion alors que je réalisai que différents niveaux de ma conscience requéraient aussi une régénération. Car, j’apportais des fréquences plus cohérentes non seulement à mon corps physique mais aussi ç la matrice cellulaire de mes ancêtres et à leur modèles karmiques imprimés. J’entrai de manière holographique dans la salle des Annales akashiques et je lus les registres de toutes mes expériences, parallèles et futures ; je désirais connaître les modèles karmiques qui affectaient l’humanité en général, et voyant l’avenir, je voulais savoir qu’est-ce que je pouvais possiblement ajouter à la compréhension d’une famille qui pourrait partager avec moi ces divers codes de sagesse et de lumière. Je devins intime avec ceux qui étaient déterminants dans l’initiation et la préservation des techniques d’ascension partout dans le cosmos. Je devins familière avec de nombreuses lignées galactiques codées avec les  mêmes modèles génétiques que moi. J’avais un grand désir de nettoyer le bagage discordant que je portais et de devenir plus consciente des cadeaux de mon héritage.

 Certains parmi vous se souviennent en leur âme d’avoir traversé des initiations majeures où il y a eu un moment, un instant de peur, et dance moment-là, ils ont pu sentir se casser juste comme ça (claquement des doigts) le cordon d’argent qui rattache la conscience au corps. Dans cet infime moment de peur, quelques-uns en tant qu’initiés dans des vies antérieures, ont fait quelques expériences plutôt ardues et ils n’ont pas survécu. C »’est pour cette raison que ces mêmes personnes sentent une grande attirance en même temps qu’une grande résistance à se rendre au Pérou ou en Egypte, par exemple, ou à aller faire du trekking dans l’Himalaya ou à faire des cérémonies avec les aînés amérindiens dans des espaces cérémoniaux où des initiations primitives vous font rencontrer de manière expérimentale les éléments de l’air, de la terre, du feu et de l’eau. Certaines initiations de crucifixion et de résurrection vous amènent dans les royaumes du ciel et de l’enfer. A l’occasion, il a pu se produire une expérience de perte de contrôle, de perte de concentration, de perte de connexion. Alors, la peur vous inonda et votre incarnation prit fin. Vous vous êtes peut-être dit en mourant ; « Oh mon Dieu, oh ma Déesse, j’ai échouée.

 Y en a-t-il parmi vous que cette explication touche de près ?

 Alors, si vous avez traversé une initiation, que le cordon d’argent s’est cassé et que vous avez déclaré ; « c’est raté », comment pouvez-vous maintenant transmuer et transformer cette expérience afin que vous puissiez avancer dans la vie avec courage, avec conviction, avec engagement, avec un savoir, avec cette paix qui surpasse toute compréhension, avec compassion pour vous-même et pour d’autres quand ils semblent manquer leur coup ?

 Alors oui, il est possible, quoique très improbable, que des initiés d’aujourd’hui entreprennent les processus ardus de régénération cellulaire au niveau où moi-même j’ai choisi d’y participer. Si vous vous sentez attirés vers l’exploration expérimentale du sujet en tant qu’initiés, il est préférable pour vous de commencer par vous adonner très sérieusement à certaines pratiques de base telles que la méditation, la culture de l’énergie du yoga, des techniques alternatives de guérison mentale, émotionnelle et physique et la santé en général. Faites l’expérience des bénéfices d’une plus grande vitalité disponibles à tous les initiés à travers ces explorations de base. Si vous souhaitez aller plus loin, vous pourriez être dirigés vers des maîtres qui s’y connaissent dans les exigences relatives aux aspects plus avancés de l’immortalité physique, tel que le jeûne prolongé.

 Chaque expansion de la conscience qui s’accompagne de l’intention d’en faire bénéficier tous les êtres sera lentement mais sûrement suivie par d’autres expansions successives, dans les mêmes proportions. Si la régénération cellulaire et l’immortalité physique doivent être un aspect de votre contribution à  la vie au cours de cette incarnation, vous   viendrez sûrement à le reconnaître comme étant votre vérité et out le soutien nécessaire à sa réalisation vous sera donné.

 Extrait de la série Kryeon  canalisé par Lee Carroll – 2011 Devenir – Eveiller le grand potentiel Humain – page 173 – propos de Kryeon, Hildon, Chandra et Flex, Anna, grand-mère de Jésus, invité spécial : Simion, recueillis par Martine Vallée.

Union des âmes jumelles

Gif galaxieDisons d’abord que votre flamme jumelle est aussi une présence cosmique. C’est cet aspect original de vous-même qui existait avant l’apparition d’une conscience séparée du masculin et du féminin. C’était davantage une conscience de l’inséparabilité éternelle des pôles masculin et féminin. C’était avant que ne se produise une forme de séparation ou de division de conscience quelconque qui allait permettre de connaître le soi en tant que l’autre. Votre énergie de flamme jumelle est issue de cette toute première division dans  la conscience « je suis ce que je suis ».

 Un aspect est né qui exhibait davantage l’impulsion d’émanation et de projection hors du soi pour se connaître lui-même. Et un autre aspect préférait être le récipient et la substance dans laquelle cette fécondation se produirait ; ce genre de compréhension des énergies masculine et féminine telles qu’elles s’exprimaient à un niveau cosmique est un point de départ pour vous connaître vous-même en tant que prolongement de cette première flamme jumelle qui en est venue à se connaître elle-même en tant que miroir d’énergies complémentaires. De fréquence cosmique, votre flamme jumelle est énorme et vaste. Elle renferme des galaxies, de nombreux mondes et de multiples expressions de vie ; elle n’est jamais séparée de vous. Vous êtes ce Soi/Je suis qui s’exprime dans la fréquence la plus dense et la plus lente. Vous êtes cette partie du Soi qui a choisi de se percevoir comme séparée de son Créateur et Bien-aimé. Je vous le dis, c’est de loin plus d’énergie qu’un individu peut incarner tout en demeurant dans un corps physique. A ce point-ci, aucune entité physique n’a été capable de continuer à maintenir sa physicalité en compréhension de troisième dimension d’une part et d’incarner sa flamme jumelle d’autre part. Est-ce clair ?

 Mais, un certain nombre de couples de flammes jumelles se sont incarnés au cours des cycles évolutionnaires de ce plan terrestre et, à travers leur processus d’évolution, ils ont développé la capacité de contenir de plus en plus de leur conscience cosmique sans chuter. A un certain point de leur processus de fusion, ils ont traversé un certain seuil de fréquence et cocréé un champ radioactif qui les a amenés à disparaître de cette réalité. Mais ils étaient restés suffisamment longtemps dans leurs corps physiques pour déclencher et ancrer le processus de l’union des flammes jumelles sur ce plan terrestre. Une fusion s’est produite. Ces entités jumelles qui ont réalisé cette initiation d’ascension à deux appelée « ascension de groupe » sont les couples que vous connaissez sous les noms d’Isis/Osiris, de Marie Madeleine/Yeshua et de Portia/Saint Germain.

 Des aspects beaucoup plus communs e votre flamme jumelle existent. Ils sont ce que vous appelleriez plutôt des âmes sœurs et quelquefois des âmes jumelles. Les âmes jumelles sont l’énergie de la flamme jumelle qui d’abord, par distillation de fréquence, descend dans la physicalité comme un tout androgyne et qui, ensuite, en tant qu’âme du niveau astral, choisit de se séparer en corps physiques de genres féminin et masculin. Habituellement une de ces moitiés reste de l’autre côté du voile physique pour guider sa jumelle dans son incarnation et l’aider à avancer. Voici deux rares exceptions où les deux moitiés s’incarnèrent en même temps ; Rober Browning et Elizabeth Barret Browning ainsi que Pierre et Marie Curie. Les couples d’âmes jumelles ont souvent des relations très harmonieuses. Ils ont habituellement très peu de karma à régler et savent au fond d’eux-mêmes qu’ils ont un grand travail à accomplir pour l’humanité.

 Ces couples sont habituellement placés sur le piédestal de la relation romantique idéale, car ils activent chez les individus le souvenir de leur propre flamme jumelle, âme jumelle, et très certainement l’archétype de la mariée exilée ou du marié exilé à la recherche de l’autre. Toute personne qui n’a pas réclamé ses énergies féminines et masculine et qui ne les a pas fondues en une seule se languit de se sentir entière alors qu’elle projette son aspect manquant masculin ou féminin sur les autres pour ensuite dramatiser l’amour non partagé. C’est le pathos qui fait vendre les romans à l’eau de rose et qui fait des gens ordinaires des vedettes de cinéma. Qui ne voudrait pas se retrouver dans la peau du personnage qui rencontre le bien-aimé dans ce monde enchanteur où « ils vécurent tous deux heureux à jamais ? » Mais cela ne va sans doute pas arriver avant que n’ait lieu à l’intérieur du soi, un mariage des aspects féminin et masculin. L’intégralité attire l’intégralité.

 Vous êtes ici, sur ce plan terrestre, pour accélérer l’évolution de votre âme cers cette intégralité et pour servir afin de pouvoir éventuellement égaler la fréquence cosmique de votre flamme jumelle.

 Tout au long du parcours qui vous incite à vous souvenir de votre intégralité, de nombreuses âmes faisant partie de votre famille spirituelle ou groupe d’âmes viendront à vous pour vous aider en tant que miroirs divins. Elles vous réfléchiront à la manière dont vous faites l’expérience de vous-même. Vivez-vous dans la totalité de votre être ou en réaction par rapport à des parties de vous-même que vous considérez comme manquantes, ou en train de juger celles que vous avez comme étant indignes d’amour ? Dans son rôle de catalyseur, votre âme soeur vous aide à être complet et équilibré dans vos énergies masculine et féminine. Ce processus fait croître votre capacité à incarner les fréquences de votre flamme jumelle. Les âmes sœurs vous assistent par le processus de purification, afin que vous puissiez dire « oui ! » à davantage d’Amour divin. Elles vous aident à fusionner avec votre JE SUIS bien-aimé, votre présence christique, afin que vous puissiez avoir une perspective unifiée et choisir d’aller au-delà des drames dualistes vers l’unité qui est la Flamme jumelle.

 A cette étape particulière de votre évolution accélérée, il est très improbable que vous ayez un seul et même partenaire pour toute la durée de votre vie. Vous connaîtrez vraisemblablement plusieurs miroirs d’âmes sœurs tout au long de votre parcours de vie, car chaque niveau ascendant attire sa fréquence d’énergie incarnée identique. Tout au long du chemin, vous manifesterez des réflexions de la puissance de votre conscience comme de son impuissance. Ces réflexions pourront revêtir pour vous toutes les formes de relations – parents, frères et sœurs, enseignants, amis, et même de prétendus ennemis oud ‘autres de maltraitance. Chacun de vous a chois l’entraide pour se souvenir de l’amour, même si cela veut dire personnifier quelques rôles très inconfortables pour jouer la victime et le tyran. A partir de là, vous pouvez pardonner, oublier, lâcher prise et poursuivre votre route.

 Progressivement, à mesure  que vous développez votre aptitude à harmoniser vos énergies, les âmes sœurs que vous attirez (elles ne sont pas nécessairement vos partenaires amoureux) fournissent davantage d’occasions d’influencer un plus grand nombre d’individus d’une manière qui ajoute à leurs capacités et aux vôtres. La qualité de votre travail, de votre service, de vos talents et de vos cadeaux croît. Les partenaires ou miroirs que vous attirez dans votre vie sont du genre à faciliter les choses de manière que vous en accomplissiez plus avec vos talents et vos cadeaux spirituels, ce qui vous élève ainsi que les autres et vous donne davantage de pouvoir. Alors que vous développez une plus grande capacité d’aimer, vous vous connectez  à l’amour cosmique et au pouvoir de la Mère/du Père pour manifester votre destinée à titre de co-créateur.

 Tandis que votre amour grandit ainsi que votre capacité à échanger des énergies, vous vous connectez de plus en plus à votre flamme jumelle à un niveau cosmique. Vous commencez à incarner votre Bien-aimé (flamme jumelle) et vous réalisez que l’amour que vous ressentez est vous-même. Quand tout sera aligné et que vous aurez développé une clarté suffisante, l’énergie de votre flamme jumelle sera vôtre et vous pourrez l’embrasser. Entre-temps, ce voyage sert à vous remémorer comment redonner son pouvoir à ce vous cosmique et comment l’incarner en chair et en os. Après que tout a été dit et fait, il reste encore beaucoup de transmutation à effectuer en vue de guérir et de nettoyer. Vous devez être capable d’augmenter continuellement les fréquences de votre corps physique et de maintenir votre perception de l’unité pour être capable de fusionner avec une telle quantité d’énergie et de conscience. Vous saisissez ?

 De toute manière, ce n’est pas à la romance hollywoodienne que vous êtes attaché. Vous préparer à rencontrer et à fusionner avec votre flamme jumelle vous occupera grandement. Cela fera ressortir les expressions de polarité les plus flagrantes en vous. Car vous devez comprendre que l’union des flammes jumelles qui se joue en conscience dans la dualité consiste à rencontrer et à se fusionner avec les expressions complémentaires et opposées de l’énergie. Vous avez choisi cette manière de vous connaître afin de pouvoir revenir à une conscience de l’unité dans laquelle vous pouvez aimer sans condition. Ce que vous appelez la Mère divine est l’expression ultime de l’amour qui embrasse tout. Ainsi, en vous alignant sur la Mère divine, vous embrassez toutes les parties de vous que votre conscience séparée évite et juge le plus. Vous amenez ces aspects dans le Cœur de l’Amour.

 Voilà pourquoi, il est vital d’accueillir le retour du Féminin divin et de permettre à la Mère divine de s’exprimer par vous. Ce faisant, vous vous rapprochez de vote flamme jumelle et, simultanément, elle se rapproche de vous. Vous pouvez rencontrer une âme jumelle sur votre chemin, mais n’attendez pas que l’amant idéal vous rejoigne dans votre lit vide. Ne partez pas follement à la chasse d’un fantôme romantique qui vous empêche de voir que le partenaire humain assis à côté de vous n’est autre que l’énergie de la flamme jumelle que vous cherchez tant. Car, je vous le dis, jusqu’à ce que vous perceviez chaque âme comme étant votre flamme jumelle, vous ne manifesterez pas l’Union des flammes jumelles. Chaque chose atteint son point d’achèvement et retrouve son intégralité dans l’Union des flammes jumelles. C’est l’Amour divin dans toute sa splendeur. Cela-t-il du sens ? Cela renvoie à une capacité d’être avec n’importe qui de la famille humaine et de savoir que peu importe comment cette personne s’exprime, elle est aussi votre flamme jumelle, votre bien-aimée. Lorsque Mère Teresa tenait le mendiant mourant dans ses bras, elle savait que c’était son Christ bien-aimé et elle était capable de sentir l’énergie de sa flamme jumelle juste là, dans ses bras. Elle était résolue à connaître l’amour absolu de  sa flamme jumelle dans cette étreinte et, d’un même élan, elle ramenait cette personne à la maison par cette expérience d’amour.

 Extrait de la série Kryeon  canalisé par Lee Carroll – 2011 Devenir – Eveiller le grand potentiel Humain – page 161 – propos de Kryeon, Hildon, Chandra et Flex, Anna, grand-mère de Jésus, invité spécial : Simion, recueillis par Martine Vallée.

1...56789...12

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...