Race Bleue de la Terre Creuse

 

Race Bleue de la Terre Creuse dans CITE INTRATERRESTRE fenetre21Selon l’astrophysicien Tom Gold (professeur d’astronomie à l’Université de Cambridge et auteur de « The deep hot Biosphere ») et le biologiste Steve Jones (professeur de génétique à l’Université de Londres et auteur de « The Language of Genes »), il existe, dans les profondeurs de notre planète, un vaste écosystème biochimique à base de silice que notre intelligence ne parvient pas encore à identifier, seulement à deviner. À plus de 10 kilomètres de profondeur, un univers étrange et mystérieux, peuplé de créatures apparentées à une forme de vie liée à la silice, pourrait bientôt être découvert. 

Selon Drunvalo Mechizédek, les représentants de la Race Bleue appartiennent à « une race de Seigneurs. » Ils se sont installés dans la Terre Creuse avec pour principales tâches de coordonner les fonctions organiques de notre planète, y compris celles de l’humanité qui vit en surface, d’éveiller chez l’être humain la conscience de sa Divinité, de commander les bases spatiales qui contrôlent la Terre et de faire progresser de la génétique X à la génétique Y ceux qui participeront à l’avènement de l’Ère Nouvelle et à la reconstruction de la Nouvelle Terre. 

« Ce sont ces Seigneurs qui gardent le Paradis caché, car en réalité le Paradis ne fut jamais « perdu ». Ils peuvent, d’un moment à l’autre, prendre la décision de « la

Rénovation » et ramener à la surface ce Paradis caché, avec tout ce qu’il contient, ou bien conduire l’humanité de l’extérieur jusqu’à l’intérieur.

 La génétique de la Race Bleue est une génétique de type « enzymatique », qui correspond à celle de notre Être Cosmique. Leur société n’est fondée ni sur l’argent ni sur la propriété privée mais sur l’Amour altruiste. Ce sont eux ont construit le Sphinx et les Pyramides, et pas seulement sur la planète Terre ! 

La partie de la Terre Creuse qu’ils occupent a pour nom El Dorado, et est accessible par l’ouverture du Pôle Sud de notre planète, par opposition à l’Agartha qui, elle, est accessible à partir du Pôle Nord. Dans un milieu extraordinairement varié, les paysages de l’El Dorado se succèdent et vont de hautes chaînes aux sommets enneigés à de larges vallées à la végétation luxuriante. Elles sont parcourues par des ruisseaux aux eaux limpides, mais aussi de grands fleuves qui débouchent dans des mers intérieures aux rivages d’une beauté paradisiaque. Souvent, dans les lieux habités, la forme des maisons évoque les temples grecs ; elles sont faites de « diamantite » et d’or scintillant. » 

Note : On appelle « diamantite » la matière première que les Confédérés de l’Espace utilisent pour la construction de leurs habitations et moyens de locomotion. L’utilisation de ce matériau apporte des avantages exceptionnels en matière de cosmodynamisme, en raison de sa haute résistivité. Les îlots spatiaux sont, en grande partie, construits à partir de ce verre qui offre un pouvoir de cohésion modifiable et des dynamismes d’une puissance extraordinaire. Le procédé de production de ce matériau prodigieux n’est guère différent de celui qui conduit, naturellement, à la formation dudiamant. La différence réside principalement dans le fait que la diamantite possède ces dynamismes particuliers, propres à répondre à des exigences spatiales et dimensionnelles spécifiques.

 Selon les témoignages des médiums ayant accédé à ce plan de conscience, la partie de la Terre Creuse où vivent ces Êtres ressemble à un havre de paix, une oasis de non-dualité, mais ils restent cependant influencés par les ondes de troisième dimension, par nos présences au-dessus de leur tête, et ils sont constamment obligés de faire un travail de réajustement, pour maintenir leur fréquence sur un niveau plus élevé que celui de l’humanité de surface, car nos pensées et nos vibrations se propagent bien au-delà de nous ; elles traversent de nombreuses régions et sont même capables de franchir la croûte terrestre et de perturber les êtres les plus évolués de notre planète. 

Malgré tout, la maladie et le vieillissement ne semblent pas avoir plus de prise sur eux qu’elles n’en ont sur les humains de Telos et de Porthologos. Ils cherchent avant tout à aider l’humanité du dessus à évoluer, à ne pas s’autodétruire et à ne pas détériorer irrémédiablement son environnement. Ils sont d’abord les gardiens de la Terre. Et ils se préoccupent autant de son sort que du nôtre : non seulement ils la comprennent, mais ils la sentent vivre et ils savent que son destin est lié au nôtre, car ce sont avant tout nos Frères.

 Et le temps paraît proche désormais où ils se manifesteront enfin au grand jour !

 Olivier de Rouvroy

Source: erenouvelle.com

ma source : http://crista

Saint Germain sur la mission télosienne

 

Saint Germain sur la mission télosienne dans LEMURIENS de TELOS saint-germain_violetflame-193x300 Je suis Saint-Germain, gardien de la Flamme violette et ardent défenseur de votre victoire. Ce fut la fréquence de cette flamme qui, jadis, déclencha le processus d’ascension de cette planète.

 Je suis ici avec Adama, le Concile de Telos et une immense assemblée de notre famille lémurienne, ainsi qu’avec des êtres des royaumes de lumière. Le temps est venu pour vos frères et sœurs de Telos de recevoir les honneurs et la reconnaissance, car ils ont effectué une œuvre merveilleuse au profit de cette sphère d’existence ; avec quelques autres, ils ont réussi à maintenir le foyer de la flamme d’ascension pour la Terre au cours des derniers douze mille ans, tandis que les populations à la surface s’occupaient mutuellement à la guerre.

 Si ce n’avait été de votre dévouée famille lémurienne sous le mont Shasta et dans d’autres cités du réseau Agartha, votre potentiel d’ascension à l’époque actuelle ne présenterait pas les mêmes possibilités formidables ; comprenez bien que les principes universels exigent qu’ont équilibre ce qu’on reçoit en redonnant à la vie, en reconnaissance de la formidable quantité d’amour et de lumière accordée depuis la Source, afin de sustenter une planète et ses habitant. Cela étant, il est donc exigé qu’une énergie lumineuse soit émise et reflétée au Créateur par la planète bénéficiaire et ses peuples. N’importe quel astre doit s’acquitter de cette dette pour voir son existence sauvegardée par la Source. Pendant des millénaires, les peuples de la surface rayonnèrent très peu de lumière vers le Dieu père/mère en échange de l’amour et de la lumière dont ils profitaient ; cela, afin d ‘assurer la continuité tridimensionnelle de la Terre et leur évolution en ce monde.

 La flamme d’ascension et la Flamme violette, bien-aimés, présentent peut-être une fréquence différente, mais elles conduisent toutes deux à l’ascension, se complétant l’une l’autre, parfaitement. Etroitement alliées, ce sont deux flammes de liberté par leur fréquence. Toute énergie qualifiée par l’humanité d’énergie inférieure à l’amour divin peut être transmuée par la Flamme violette.

 Que va-t-il arriver à une âme qui n’a pas cumulé dans son corps causal l’amour/lumière requis pour franchir l’ascension ? Eh bien mes amis, ce n’est pas quelque chose que nous ferons à la place de cette âme, si elle n’est pas prêtre à entreprendre ce processus, car cela entraînerait sa dissolution. Selon une simple équitation mathématiques, si tant d’obscurité régnait dans une âme – plus de ténèbres que de lumière – et si la flamme d’ascension consumait naturellement tout ce qui s’oppose à la lumière et à l’amour, alors il ne resterait plus rien de cette âme si on ne lui permettait pas d’abord de subir le processus d’imprégnation avant de recevoir les initiations.

 Ce son nos amis lémuriens, ces âmes inestimables, qui on reflété la lumière vers Dieu au jour le jour et au nom de la race humaine depuis des millénaires. Voilà pourquoi le siège de la flamme d’ascension, le quartier général de l’ascension pour la planète se situe désormais à Telos. La grande pyramide de Gizeh a maintenu le foyer pour la flamme pendant très longtemps. Bien que ce lieu demeure un important centre d’ascension en Egypte, ce sont surtout les Télosiens qui sont responsables de ce projet herculéen, portant cette charge au nom de la planète. Naturellement, ils collaborent étroitement avec Serapis Bey, le Chohan de la flamme d’ascension, en une cocréation commune au service de l’humanité. Par contre, les Lémuriens étaient ceux dont le nombre suffisait à permettre que la flamme d’ascension continue à brûler brillamment au nom de l’humanité jusqu’ à ce jour.

 Pour la plupart des gens sur votre sphère, la Lémurie, le grand continent de Mu, ce berceau des civilisations humaines, a été la patrie de leur propre évolution. Au cours de centaines de milliers d’années, vous avez évolue là-bas au milieu d’un éden heureux, jusqu’à ce que, comme collectif, vus choisissiez de vivre la séparation et le côté ombre de l’existence. C’est la raison pour laquelle la conscience de la  Lémurie brille de toute sa splendeur et sa gloire à l’époque actuelle, car elle ouvre son cœur à tous, afin de vous ramener « à la maison » vers la contrée et l’amour qui vous tiennent tant à cœur et dont vous rêvez depuis si longtemps ; les énergies de la Lémurie et de son peuple, puisqu’il s’agit de votre ancienne famille, sont imprimées dans l’ADN même de vos cellules, dans votre mémoire cellulaire et dans tous les aspects de votre long cycle d’incarnations ici-bas. La Lémurie telle qu’elle existe aujourd’hui est l’héritage que vous recherchiez au fil de tant de vies.

 Moi, Saint-Germain, je vous dis ceci : Allez rechercher ses vibrations et découvrir le paradis perdu. Les clés de votre retour ont toujours résidé en votre cœur ; elles n’étaient jamais hors de votre portée. Réactivez ces trésors au sein du Soi, et votre famille lémurienne, qui attend votre retour, vous retrouvera à mi-chemin.

 Je suis Saint-Germain, toujours à vos côtés, et je vous aime tant ! Je lutte pour votre victoire, jusqu’au terme de votre ascension. Bien que mon centre d’intérêt principal soit ailleurs, je passe beaucoup de temps au mont Shasta, à Telos et à l’endroit que vous appelez la nouvelle Lémurie afin d’apporte mon appui à la mission pour l’ascension et le retour de cette planète et de la race humaine vers la « grâce divine ». Retrouvez-moi là. Bien que j’aie vécu plusieurs incarnations comme dirigent en Atlantide, je demeure aussi lémurien.

Messages pour l’épanouissement d’une humanité en transformation, canalisé par Aurélia Louise Jones – TELOS II – page 213.

 

Agartha

 

L’Agartha, Agarttha, Agarthi, Agardhi ou Asgharta est une cité, un royaume ou un monde souterrain légendaire apparu au XIXe siècle dans des œuvres de fiction utopistes et des courants spirituels occidentaux intégrant des éléments hindouistes et bouddhistes. Le thème s’est développé au XXe siècle siècle en se liant aux mythes des mondes disparus (Hyperborée, Atlantide, Lémurie), et à partir des années 1950 aux théories de la Terre creuse. Il a été adopté par des mouvements New Age. Agartha est en général présenté comme un monde idéal dépositaire de connaissances ou de pouvoirs susceptibles de sauver l’humanité.

Agartha dans MESSAGES EVENEMENTS agartha1-288x300

Agartha serait un royaume souterrain relié à tous les continents de la Terre par l’intermédiaire d’un vaste réseau de galeries et de tunnels. Cette croyance se retrouve dès l’Antiquité. Selon la légende, il existe encore de vastes portions de ces galeries actuellement, le reste ayant été détruit par des glissements géologiques. Le mystère demeure quant à savoir où se trouvent les différentes entrées de ces galeries ; entrées qui peuvent d’ailleurs ne rester ouvertes que pour un temps seulement…

 La capitale de ce Royaume est Shambhala. Cette croyance est très liée au monde du Bouddhisme, mais on la retrouve aussi dans le folklore du Tibet, de la Mongolie, de la Chine, du Turkestan, du Cachemire, de la Perse, de la Russie, de la France, de l’Allemagne, etc.

 Il conserverait en son sein des bibliothèques d’archives des Savoirs Perdus des légendaires continents engloutis de lAtlantide et de la Lémurie, serait le refuge des « hommes- éclairs » cités dans le Tjukurpa des aborigènes australiens et la cosmologie Mohawks, mais aussi des civilisations disparues des Mayas et des Aztèques, ainsi que leur trésors cachés avant l’arrivée des Conquistadores.

Le Royaume de l’Agharta est aussi à la base de la théorie des partisans de la Terre creuse, affirmant que l’intérieur de la Terre n’est pas uniquement composé de matière solide, mais aussi d’océans, de masses de terre auxquels on peut accéder par des entrées présentes au pôle Nord comme au pôle Sud, où à travers de profondes failles de la surface de la planète.

 Cela a un certain rapport avec l’alchimie, notamment à cause d’une forme d’énergie appelée VRIL (ce sont les peuples de ce Royaume souterrain qui sauraient utiliser cette « énergie »).

 

Origine et développement sur wikipédia… http://fr.wikipedia.org/wiki/Agartha

Les Peuples du Centre de la Terre

 

la Mission de la Race Bleue.

Les Peuples du Centre de la Terre dans CITE INTRATERRESTRE eau Avec ses deux principales entrées situées, l’une au Pôle Nord et l’autre au Pôle Sud, la Terre Creuse n’est pas à proprement parler un « continent » au sens où l’on entend ce mot lorsque l’on parle de l’Afrique ou de l’Asie par exemple, mais un ensemble de vastes cavités, dont certaines dépassent la superficie de pays comme la France ou l’Allemagne. Elles sont reliées entre elles ainsi qu’à un océan central par de gigantesques tunnels qui, contrairement à ceux que nous avons creusés en surface, sont merveilleusement éclairés et fort agréables à traverser ! (Cf. notre page : Les eaux vives de la Terre Creuse).

 Ce « continent », que certains ont baptisé El Dorado, d’autres Thulé, d’autres Shangri La, d’autres encore Agartha, englobe des régions situées sous l’ancienne Lémurie, sous les Amériques, sous le centre de l’Océan Atlantique, sous le sud de l’Italie et la Mer Égée, sous l’Afrique nord-occidentale, sous l’Australie, sous l’Inde et les Himalayas, sous les pôles Nord et Sud. Un grand nombre d’entrées secondaires permettent d’y accéder par un système de galeries adjacentes aux tunnels du réseau principal. Parmi ces multiples entrées, figurent celle des Pyrénées qui se trouve sous le Pic de Bugarach, à une quinzaine de kilomètres au sud-est de Rennes-le-Château, celle de Lhassa au Tibet vers laquelle il existe un moyen d’accéder secrètement depuis le Palais du Potala, et celle du Pérou, qui est située sous le lac Titicaca, et où se trouve un sas par lequel transitent les traceurs magnétiques en provenance de différentes planètes de notre galaxie. 

La Terre Creuse fut colonisée par plusieurs races bien avant que notre ancêtre, « l’homo erectus » n’apparaisse en surface à la suite de « clonages croisés » qui impliquèrent de nombreuses civilisations d’outre-espace. (Cf. notre page : Origines génétiques extraterrestres de l’homme).

 La « surface interne » de notre planète abrite différents peuples, parmi lesquels

figurent notamment :

- un groupe de Colons intragalactiques. Ils viennent des Pléiades, du Centaure et de la Lyre, mais aussi du Bouvier, du Cygne, d’Orion, de la Licorne, de Cassiopée, et d’autres systèmes habités de notre galaxie. 

- plusieurs groupes de Terriens membres de civilisations disparues, ou invités à rejoindre la Terre Creuse en raison de leur avance sur le niveau global d’évolution spirituelle des populations installées en surface. Parmi ces groupes figurent les Lémuriens de Telos, qui vivent à environ 1 kilomètre sous le Mont Shasta en Californie et les « Cathariens » de Porthologos (à ne pas confondre avec les Cathares de Montségur, bien qu’ils aient eu une influence sur les mouvements cathare et albigeois), qui se situent beaucoup plus en profondeur sous la Mer Égée. Ils forment deux collectivités de chacune plusieurs millions d’âmes. Selon différentes traditions, ils ont déjà accueilli au sein de leurs cités resplendissantes de très célèbres visiteurs, parmi lesquels on compterait Saint-Jean, l’alchimiste Nicolas Flamel, et même le plus grand des Maîtres esséniens, Jésus lui-même : certains y auraient séjourné durant plusieurs siècles, dans une dimension très proche du plan physique, mais d’une densité cependant moindre. 

- des représentants de races dites « négatives » ou dominatrices, comme les Draconiens ou les Zétas réticulaires parfois appelés « Petits Gris » (bien que l’apport de ces derniers à l’humanité comporte de nombreux aspects bénéfiques pour notre évolution).

 - enfin, une race de « Gris Positifs » originaires de l’ancien Soleil Central de notre galaxie. Ils vivent dans la cinquième dimension, mais maîtrisent parfaitement les techniques de matérialisation/dématérialisation. La silice constitue leur base biochimique, au contraire des êtres de la surface terrestre dont la base est le carbone.

 En raison de ce particularisme, ils sont génétiquement cousins des Zétas de Reticulum, bien qu’ils aient une taille beaucoup plus grande et la peau de couleur beue-verte. Le Peuple intraterrestre des « Grands Gris » (qui est donc en réalité composé de très beaux êtres à la peau bleue) représente les Exécuteurs directs de la Volonté du Père au sein de notre Univers. 

Le salut fraternel de la Race bleue à l’humanité, selon Sergio Macedo 

Ce n’est pas par hasard que celui que les théosophes présentent comme « le Roi du monde » et qu’ils identifient à l’Être de la Terre, est perçu par les plus grands télépathes du monde entier comme « l’Homme Bleu » ou « l’Homme en bleu » (Cf. notre page : L’Humanité unie dans la Lumière). 

Dès 1964, dans son livre intitulé « Les Vaisseaux Cosmiques », le clairvoyant colombien Samaël Aun Weor avait déjà apporté sur cette civilisation les précisions suivantes :

« Des êtres avec une peau d’une belle couleur bleue, possédant une très haute spiritualité et une grande science, accompliront, dans le futur, une mission transcendantale. Il y a, au pôle Sud, une ville qui se trouve sous Terre. Là vit une race bleue, venue de la Galaxie Bleue. Les êtres de cette race ont conservé leurs navires cosmiques. Ils se nourrissent d’algues et de végétaux marins. 

Mais comprenez-moi, les hommes provenant de la Galaxie Bleue n’ont pas de maisons de glace, comme les esquimaux, ni rien de ce genre ; il serait absurde de penser que ces créatures vivent entre des blocs de glace. Il faut vous faire à l’idée qu’ils ont une cité souterraine, construite dans les entrailles même de la Terre. S’il y a des glaces au-dessus des pôles terrestres, cela n’affecte nullement la cité submergée. Il n’existe pas de problème de climat pour les hommes bleus. Il est évident que, s’ils ont pu conquérir l’espace infini, ils disposent d’une technique avancée, réellement supérieure à la nôtre. Dès lors, il n’est pas difficile de comprendre qu’ils ont pu créer leur propre milieu climatique dans leur mystérieuse cité. Je suis en mesure de certifier que c’est une ville assez grande, très semblable, pour ce qui est des dimensions, à la ville de Mexico. Elle compte plusieurs millions d’habitants et un grand nombre de maisons, rues et avenues ; on y voit aussi un vaste terrain où se trouvent leurs vaisseaux cosmiques. 

Naturellement, leurs études sont d’un type avancé ; il s’agit de sciences cosmiques, de sujets spirituels élevés, d’études de la nature, etc. Il n’est pas superflu de vous dire que dans cette grande agglomération mystique et ineffable resplendit le Sphinx, symbole de la Sagesse initiatique. Les hommes authentiques, les hommes cosmiques, n’ont pas besoin d’argent pour vivre, ils ont un système économique immensément supérieur à ceux que nous avons, nous, les pauvres « animaux intellectuels » de la Terre. 

En leur temps et à leur heure, ces êtres entreront en action pour aider l’humanité de façon concrète. On nous a dit qu’ils s’en iront dans les rues, publiquement, partout, pour appeler les gens au repentir. Ils sont extraordinairement spirituels. Les Maîtres de cette Galaxie, portés par l’Amour Universel, se sont beaucoup préoccupés de notre humanité terricole, en nous prodiguant sans cesse leur aide depuis la nuit profonde des siècles. Ils furent en réalité ceux qui instruisirent les architectes des pyramides, ceux qui enseignèrent la Doctrine Secrète aux Atlantes et aux Égyptiens, ceux qui établirent les Mystères glorieux des puissantes civilisations de Chaldée et d’Assyrie. »

 Venez nous rejoindre sur le forumhttp://devantsoi.forumgratuit.org/ 

Extrait de « Les Vaisseaux Cosmiques » – 1964 – de Samaël Aun Weor

La mission de la princesse

 

La mission de la princesse dans CITE INTRATERRESTRE etoiles-00049la Princesse Sharula Aurora Dux, la fille de Ra et Rana Mu de Télos. Sharula a officiellement été nommée Ambassadrice auprès du monde de la surface par le réseau Agartha. Elle a 2 670 ans et n’en paraît que 30. Son rôle d’Ambassadrice est de préparer la voie au rapprochement des deux mondes. Elle se prépare à apporter les idées et les nouveaux concepts qui aideront à unir notre monde au leur. Sharula est venu dans le but de présenter un plan pour des changements pacifiques à ceux qui veulent bien l’écouter. Les Agarthiens sont arrivés à une étape où ils ne peuvent plus progresser spirituellement à moins que le rapprochement avec nous ne s’accomplisse. Essentiellement, nous sommes une planète globale qui évolue dans un système complexe. Nous ne pouvons ainsi rester une demi-planète, comme c’est le cas aujourd’hui.

  C’est la volonté de la Source que nous franchissions ensemble avec les Agarthiens l’étape suivante. Le plus tôt nous parvenons à cette unité, le plus tôt la magie opérera. Les Hiérarchies solaires et galactiques ont fait de l’émergence des villes souterraines un projet prioritaire. Ils nous demandent de faire notre part en accueillant nos frères intra-terrestres et d’abord en faisant accepter à nos semblables le fait qu’ils existent et même si cette découverte de notre profonde ignorance archaïque provoque un grand choc chaotique. La synchronisation dépend beaucoup de notre réceptivité et de notre bonne volonté .Un rapprochement réussi est évalué sous un délai allant de 10 à 20 ans, ce qui est foudroyant pour nos croyances. Mais l’heure a sonné à l’horloge galactique et peu importe qu’elle a été la duré de notre sommeil, ni sa cause. Les bienfaits que les Agarthiens nous apportent sont essentiels et nombreux. Le secret de l’immortalité est un droit inné aux créatures de la Fédération. La liberté de vivre dans l’abondance est également un autre droit inné qui nous a été confisqué voilà des éons. Arrivé au stade de la découverte de ce chapitre, que vous trouverez sans doute délirant, il est temps que vous preniez conscience qu’une infime minorité, chez nous, en surface, a une parfaite connaissance de cette réalité secrète.

 

Le fonctionnement de Telos

Le fonctionnement de Telos dans CITE INTRATERRESTRE 75px-WPVA-khamsa.svg_Concernant leur système économique et commercial : Les Agarthiens ont mis au point un système de comptabilité en unité qui n’intègre pas la notion de spéculation. Les notions de compétitivité et d’échelles de valeur n’existent pas. Aussi les salaires sont inutiles. Néanmoins, les besoins de base sont pris en charge par la collectivité. Tout ce qui est luxe est échangé via un système sophistiqué de troc. (Chez nous en surface, après sa grave crise l’Argentine a mis au point récemment une telle monnaie appelée, ‘‘ Open monnaie ‘‘ .) Les moyens de transport dans les cités souterraines sont des trottoirs mobiles, ascenseurs inter-niveau et traîneaux électromagnétiques ressemblant à nos motoneiges. Pour voyager entre les villes, les résidents utilisent “ Le Tube “, un système de métro souterrain électromagnétique pouvant atteindre une vitesse de 4.000 km/h.

Concernant la politique  : Les Agarthiens sont membres de la Confédération des Planètes. Ils peuvent bénéficier ainsi de l’organisation politique intergalactique. Les voyages dans l’espace ont été perfectionnés ; Leurs nouveaux vaisseaux intergalactiques sont inter dimensionnels et ils sont devenus indétectables par nos systèmes en 3 D de surface.
Sur le plan des divertissements et des arts : Ils produisent des pièces de théâtre, des concerts et une large variété de jeux.

Concernant la naissance et la mort : Leur mode de conception diffère du nôtre. Il y a bien rapport sexuel et fécondation mais les grossesses durent trois mois et sont sans douleur. Il s’agit d’un processus complètement oublié pour nous en surface. Dès la conception, une femme va au temple pour trois jours, souhaitant immédiatement la bienvenue à l’enfant avec de la belle musique, de belles pensées et de belles images. La naissance dans l’eau accompagnée des deux parents est la norme. Sur le plan morphologique, les origines des Agarthiens étant diverses, les tailles sont variables, généralement de 1,60m à 1,90m à Télos, elles sont à près de 3m à Shamballa. La mort par dégénérescence ou par accident n’existe absolument pas en Agartha.

 La plupart des Agarthiens choisissent d’avoir l’apparence correspondant à un âge de 30 à 40 ans et peuvent rester ainsi pendant des milliers d’années selon leur demande. Cependant la volonté et la décision d’atteindre d’autres plans dans d’autres sphères est devenue très facile. l suffit de suivre un stage au sein du Temple pour qu’Il apprenne comment ascensionner et diriger leur transfert. Puisque tous les Agarthiens peuvent quitter facilement leur position intra-terrestre, pourquoi sont-ils demeurés aussi longtemps dans cet enfermement souterrain ? Leur réponse est simple, c’est par solidarité avec le reste de la famille humaine en surface. Ils attendent patiemment la fin de la dictature reptilienne et que nous-mêmes arrivions à réaliser que la guerre et la violence sont des impasses. Ils attendent que nous nous libérions de notre Gouvernement Occulte Tyrannique qui bien que composé d’une infime minorité d’êtres nous maintient tous sous hypnose et dans une mentalité animale de très basse vibration. C’est bien le caractère violent, belliqueux et dangereux de nos races de surface qui empêche encore ces retrouvailles. Ils savent très bien où nous en sommes à ce niveau car les émissaires qui s’infiltrent à l’intérieur de nos sociétés en surface savent très bien les renseigner sur notre évolution.

Les 5 niveaux de Telos

 

 TÉLOS : Grande Cité établie sur cinq niveaux que nous allons décrire. Télos est située dans le sous-sol du mont Shasta, USA, dans les Montagnes Rocheuses. Ce mont appartient, pour cause d’un blocus éloquent, au domaine militaire. Aucune perforation du sol n’est autorisée. La population est évaluée à 2 millions d’êtres. Télos est constitué selon 5 niveaux

 TELOS NIVEAU 1 : Ce niveau supérieur est le centre du commerce, de l’éducation et de l’administration. Son temple central est en forme de pyramide d’une capacité de 50,000 places. Autour se situent les édifices gouvernementaux, un palais de justice, des salles d’archives, d’arts et de divertissement, une tour de communication, un port spatial, des écoles, des dépôts de vêtements et de nourriture, un hôtel pour les émissaires étrangers en visite, un palais abritant l’autorité Ra et le Rana Mu qui sont le roi et la reine régnants de la lignée royale lémurienne. Ces derniers sont les Maîtres ancestraux fondateurs. A la périphérie se répartissent la plupart des résidences des habitants.

TELOS NIVEAU 2 : Il comporte un centre manufacturier et un niveau résidentiel. Les maisons sont de forme circulaire. Les logements sont de taille variable selon qu’ils sont destinés aux célibataires, couples et familles nombreuses. Le niveau 2 est le niveau de fabrication des objets courants nécessaires à la vie de Télos.

TELOS NIVEAU 3 : Il comporte des jardins hydroponiques. Cette méthode de culture utilise un substrat dit inerte. Elle apporte les nutriments nécessaires aux plantes uniquement par arrosage nutritif. Cette technique est déjà utilisée en surface dans les laboratoires de recherche agricole. Il existe à Télos des systèmes hydroponiques à réservoirs, à mèches, en table à marées, en goutte-à-goutte ou par ruissellements. 
Les récoltes sont très importantes en quantité et en qualité car la nourriture de Télos est exclusivement végétarienne. Les variétés végétales cultivées sont bien plus importantes que celles que nous connaissons en surface.

TELOS NIVEAU 4 : Il comporte des parcs naturels gigantesques, des potagers à cultures hydroponiques et quelques manufactures.

TELOS NIVEAU 5 : Ce niveau est exclusivement consacré à la nature. Située à environ 16 km en dessous de la surface terrestre, cette région de plusieurs centaines de km² est un grand environnement naturel de loisirs. Il sert d’habitat pour une large variété d’animaux, incluant plusieurs espèces en voie de disparition à la surface. Toutes les espèces évoluent dans une ambiance non-violente où la présence de l’homme est facilitée. 
Les races violentes et carnivores de nos continents de surface deviennent ici pacifiques et ne s’alimentent plus que de portions à base de soja. Aucun animal n’est chassé pour aucun type de sous-traitance, ni de commerce.

Les 5 niveaux de Telos dans CITE INTRATERRESTRE oiseaux-colombe-00003

 La communication entre les hommes et les animaux s’effectue par télépathie. Il existe aussi à Télos une langue écrite et parlée, dite « langage solaire ». Il s’agit de la langue-racine humaine à l’origine du Sanscrit et de l’Hébreu. Le Gouvernement est un Conseil des Douze, six hommes et six femmes, constitués autour de Ra et Rana Mu. Ce conseil règlent les problèmes collectifs et sert de guides, de gardien et d’enseignant pour la population. La fonction précise de Ra et Rana Mu est de canaliser les informations provenant du gouvernement Solaire ainsi que du gouvernement Galactique. En effet, bien qu’intra-terrestre, contrairement à nous en surface, cette civilisation est en connexion permanente avec l’Ordre solaire et galactique. Cette administration éclairée comprend aussi un Grand Prêtre, un Maître ancestral nommé Adama. C’est par sa citation que nous avons ici commencé ce chapitre. A Télos, le Grand Prêtre n’a pas de fonction religieuse, mais une fonction bien différente :

 le respect de l’Ordre de l’Un. Selon la civilisation de Télos, l’ordre est lié au Logos, ou loi cosmique informatisée. Et oui ! C’est ainsi qu’Adama est responsable de tout le système informatique de l’Agartha connecté au système central galactique. Ce grand système informatique est à base d’acide-aminé vivant. Il a depuis longtemps la faculté de répondre aux impulsions cérébrales. Alors que notre civilisation n’a pour le moment découvert que la commande vocale, les Agarthiens utilisent depuis longtemps les commandes cérébrales de la pensée. Toutes les villes souterraines sont reliées par ce réseau d’information hautement sécurisé. Ce système gère les communications inter-cités de l’Agartha mais aussi toute la communication avec les autres planètes dans le système solaire et au-delà dans toute la galaxie. Chaque foyer bénéficie comme nous des l’équivalent des moteurs de recherche, étendus au système solaire et galactique. Les caractéristiques évoluées des microprocesseurs de ces ordinateurs permettent des fonctions bien plus évoluées que celle que nous connaissons. C’est ainsi que leurs ordinateurs font un rapport sur les déficiences en vitamines et minéraux des corps ou peuvent fournir une information pertinente sur les archives akashiques. 

Le réseau intérieur de l’Agartha

 

Le réseau intérieur de l'Agartha dans CITE INTRATERRESTRE planetes-terre-000031Imaginons la Cité de Shamballa mineure, selon les textes ésotériques connus. Ce sont comme les Nations Unies de plus de 120 cités souterraines qui forment le réseau Agartha. Il s’agirait, en fait, de l’ancienne capitale pour le monde intérieur. Ces colonies satellites sont de plus petits écosystèmes fermés, situés juste sous la croûte terrestre et cachés discrètement sous les montagnes. Toutes les cités du réseau Agartha sont physiques en 4éme dimension et au-delà. Elles ont été construites avec une technologie dite des mondes de la Lumière. Cela signifie qu’elles sont à classer dans la Connaissance reçue par la Tradition de nos grandes Ecoles de Mystère qui signalent dans ces Cités la présence d’Etres tels que Jésus/Sananda et le Bouddha, mais aussi les Grandes Mères Divines que sont Isis, Marie et Marie Madeleine. Les textes ésotériques connus depuis des millénaires nous disent tous que Shamballa serait la résidence des grands Maîtres ascensionnés que nous, de la surface, connaissons et aimons comme des enseignants et guides spirituels. C’est le pays de tous les grands Maîtres qui nous enseignent en secret depuis des siècles : El Morya, Germain, Kutumi, Djal-Khoul, etc.

Ce sont tous des correspondants de nos grands médiums. Pourquoi auraient-ils choisi de vivre sous terre ? Pour le comprendre, nous devons considérer le grand nombre de conflits dévastateurs et de changements géologiques et sismiques de la Terre qui ont balayé sa surface au cours des  400.000 dernières années de notre temps. Après l’effondrement du continent Hyperboréen consécutif à une inversion des pôles, considérez les guerres interminables entre Atlantéens, Lémuriens et Reptiliens Annunakis. Ce secret historique a été jalousement gardé ainsi que le fait incroyable pour nous qu’ils possédaient la puissance d’un l’armement plus dévastateur encore que l’arme nucléaire. Les académies ne nous disent-elles pourtant pas qu’à ces époques dites préhistoriques, l’humanité n’était constituée que d’êtres primitifs. Pourtant, la réalité archéologique censurée nous prouve aujourd’hui que ces guerres ont détruit les deux civilisations hautement avancées de la Lémurie et l’Atlantide. L’énumération des zones planétaires dévastées ne se limite pas à ces deux régions du Pacifique et de l’Atlantique. Nous pouvons citer aussi selon les textes ésotériques : le Sahara, le désert de Gobi, le centre de l’Australie et le désert américain de Californie. Les cités souterraines ont donc été créées comme refuge pour les populations humaines en fuite. Je comprends votre incrédulité, je suis passé par là aussi. Examinons maintenant un peu plus en détail selon les informations canalisées que nous avons reçues quelle est la réalité des nombreuses cités réparties dans la terre creuse et sous tous nos continents. 

POSID : Avant-poste primaire de l’Atlantide, situé sous la région des plaines du Mato Grosso au Brésil – Population évaluée à 1,3 millions d’êtres vivants

SHONSHE : Refuge de la culture Uigur, partie de la Lémurie qui a choisi de former sa propre colonie il y a 50,000 ans. L’entrée est gardée par une lamaserie himalayenne relativement connue par les initiés. J’ai pu personnellement rencontrer en France, il y a quelques années et pendant quelques heures, un vrai bodhisattva provenant de cette cité. J’en garde un souvenir indélébile. La population de cette ville est évaluée entre 3 et 4 millions d’habitants.

RAMA : Vestige de la ville antique de Rama, en Inde, situé près de Jaïpur. Ses habitants sont reconnaissables pour leurs traits hindous. – Population évaluée à 1 million d’êtres vivants

SHINGWA : Vestige de la migration nordique des Uigurs. Situé près de la frontière de la Mongolie et de la Chine, avec une petite ville secondaire dans le mont Lessens, en Californie. Population évaluée à 1,5 million d’habitants.

TÉLOS : Grande Cité établie sur cinq niveaux que nous allons décrire. Télos est située dans le sous-sol du mont Shasta, USA, dans les Montagnes Rocheuses. Ce mont appartient, pour cause d’un blocus éloquent, au domaine militaire. Aucune perforation du sol n’est autorisée. La population est évaluée à 2 millions d’êtres. Télos est constitué selon 5 niveaux

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...