LE KARMA N’EST NI UNE RECOMPENSE, NI UNE PUNITON

 

Une chose qui est commune à toute l’humanité, mais qui est souvent mal comprise, est celle du Karma. En effet, certains d’entre vous croient que le karma peut être positif et/ou négatif. Autrement dit, si un être humain vit un moment difficile sur la planète, il doit alors forcément subir un karma négatif. Ou quelque chose de merveilleux est peut-être en train d’arriver à un humain et vous vous dites qu’il est ne train de faire l’expérience d’un karma positif. Et voilà pourquoi certains d’entre vous ont dit que ce qui est observé est peut-être une récompense ou une punition pour quelque chose qui est survenu dans une incarnation passée de cet humain. Ce n’est pas le cas, et nous souhaitons vous montrer la perspective selon laquelle l’Esprit voit le karma et la place que vous y occupez.

Le karma est effectivement le moteur de la réalisation planétaire pour la Terre. Ce que cela veut dire, c’est que vous cheminez à travers vos leçons karmiques, vous devenez illuminés, et la planète se transforme. Car au fur et à mesure que chaque leçon est apprise, vous progressez vers l’illumination. A mesure que votre conscience s’éveille en tant que groupe sur la planète, la Terre, la matière même de la Terre doit répondre. Car la Terre en tant qu’objet matériel doit réagir à vos changements de conscience. Voilà comment vous élevez la vibration de votre planète. Alors, à mesure que vous cheminez à travers votre karma, vous transformez réellement la Terre. Et le karma individuel est la chose la plus importante dont vous disposez ; il donne les meilleurs résultats pour toute l’humanité.

0blog francesca

Or, il peut vous sembler étrange que la Terre réagisse à votre conscience humaine, néanmoins, c’est ainsi que les choses se passent. C’est en raison de ce que vous avez personnellement fait dans vos propres vies. Les choses ne seraient pas ainsi si vous n’aviez pas changé en tant que groupe. Vous devriez donc comprendre que la planète se transforme au plan physique en réaction à ce que vous faites au plan spirituel. Voilà donc la raison de l’importance du karma.

C’est aussi la raison pour laquelle votre avenir n’est pas déterminé et qu’il se transformera à la mesure même de votre transformation.

Imaginez-vous en train de participer à une réunion de planification avant votre naissance. Comme « fragments de Dieu »  et entités de l’univers, vous avez été choisis et vous vous êtes effectivement portés volontaires pour faire partie du plan de la Terre. Vous participez donc de votre plein gré à la session de planification durant laquelle vous planifiez avec ces entités bien-aimées qui vous entourent ce que seront vos leçons. Et le choix des leçons est décidé sur la base de ce que vous estimez pouvoir apprendre à partir de ce que vous avez déjà appris dans le passé. Il vous faut comprendre que la planification se fait toujours sur un niveau où une chose mène à une autre. Par conséquent, les leçons que vous avez apprises dans le passé ne seront pas répétées. Les expériences des vies passées qui ont été karmiquement accomplies ne vont donc pas nécessairement se présenter à nouveau à vous, car ces leçons ont déjà été apprises.

Il s’agit d’une complexe séance de planification, car non seulement vous impliquez ceux autour de vous qui ne sont pas sur la planète, mais nous vous répétons que cette séance de planification implique aussi la partie supérieure de ceux d’entre vous qui sont déjà sur Terre. Ce que cela signifie, c’est qu’il y a en ce moment même des séances de planification consacrés à la réalisation des possibilités qui se présentent à vous. Elles se poursuivent encore maintenant, même si vous êtes incarnés ici. En réalité, les séances de planification ne cessent donc jamais. Cela donne l’impression que ces choses sont complexes, mais cela peut aider à répondre aux questions que vous avez quant à savoir comment vous pouvez co-créer. Car les possibilités s’offrant à vous s’ajoutent à mesure que change votre conscience. Ceci veut également dire que votre « contrat » changera à mesure que vous élèverez votre vibration.

Encore une fois, ce que nous vous disons, c’est que vous êtes en interaction avec votre avenir sur la planète. A mesure que vous changez, votre contrat et le choix de possibilités changent aussi, et la planète change également. Lorsque nous vous demandons de prendre conscience d e la nature de votre contrat, nous voulons dire qu’il vous faut prendre conscience de l’instant présent. Pour clarifier ce point, nous parlons toujours de l’instant présent quel que soit le moment où nous communiquons.

Une fois dans votre forme biologique, vous avez ensuite l’occasion de réaliser vos leçons, bien que cela vous soit caché. Il n’y a pas de leçons négatives et il n’y a pas de leçons positives. Elles sont toutes simplement des leçons, chacune d’une importance égale. Et même si certaines d’entre elles peuvent vous sembler négatives ou positives, elles ne le sont pas, car la façon dont Dieu les perçoit est bien différente de celle des humains. Et lorsque vous n’étiez pas incarnés ici, vous possédiez la sagesse de tout et compreniez parfaitement les implications de ce que vous planifiez… tout particulièrement lorsque vous vous donniez un défi en apparence difficile à relever.

Ce qui compte avant tout c’est la joie de relever ces défis. Il n’y a pas de pré-destination. Le choix que chaque humain exerce est celui de décider ce que qu’il fait avec sa propre leçon. Et c’est ce choix qui change l’équilibre. Car, même sans une illumination naturelle et une pleine connaissance de qui vous êtes réellement, si vous êtes tout de même capable de voir et de faire des choix qui vous incitent à aller vers la vraie vérité, la vibration de la planète s’élève alors tout de même. Et ensuite lorsque vous avez terminé, vous repassez par la caverne de la création pour reprendre votre essence et votre nom.

Ce que vous avez accompli est enregistré pour votre bénéfice, et puis vous vous rendez au hall des célébrations, un endroit ne se trouvant pas sur Terre, où vous accueillent tous ceux qui vous ont aidés à préparer votre incarnation. C’est aussi à cet endroit où vous en verrez d’autres. Et ainsi à la fin de tout cela, un cycle a été accompli et vous vous retrouvez à nouveau en séance de planification si tel est votre choix. Puisque c’est un fait, qu’il y a de plus en plus d’humains en même temps sur Terre à mesure que passe votre temps terrestre, il devrait également être évident pour vous que vous n’avez pas tous été ici auparavant. Cela signifie qu’il y a toujours de nouveaux humains qui viennent s’incarner.

Il n’y a pas un seul d’entre-vous que l’on pourrait qualifier de nouveau venu. Car ceux ayant eu de  multiples incarnations et qui ont réglé de multiples karmas, sont ceux parmi les gens actuellement sur cette planète qui sont le plus intéressés en ce moment même à recevoir l’illumination. Ce sont les premiers à répondre à la nouvelle énergie. Et c’est donc à vous qui êtres ici que revient la responsabilité de remettre le flambeau à ceux qui viennent pour la première fois. Mais ils vous reconnaîtront et seront attirés vers vous.

ALCHIMIE DE L’ESPRIT HUMAIN de KRYEON

sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/

LA TRANSFORMATION PAR LE FEMININ SACRE

 

Dans un village du sud de la France situé au sommet d’une colline se trouve une toute petite église dédiée à Marie-Madeleine. Ce village est construit à l’endroit où s’élevait autrefois un temple d’Isis. Ce lieu est donc dédié au Féminin Sacré depuis très longtemps. Lorsque Tom Kenyon et Judi dirigent une tournée consacrée à Marie-Madeleine, on dirait que quelque chose les conduit toujours, au cours de la retraite, à un moment inhabituel de leur relation alchimique, les faisant marcher sur des charbons ardents en public et se brûler aux yeux de tous. Il s’agit d’une véritable marche sur le feu.

_Rennes-le-Chateau

Voici un commentaire de Marie-Madeleine :

Le retour de la Déesse ne veut pas dire qu’elle descendra des cieux avec une épée enflammée. Il signifie qu’elle incarne le cœur et l’esprit des femmes et que celles-ci trouvent maintenant le courage d’exprimer leur vérité et de poser les gestes qu’elles croient nécessaires à l’instauration d‘un changement.

Dans cette région donc, celle du Languedoc, le réseau énergétique est très complexe. La région possède une longue histoire remontant à l’époque païenne. Il y  avait là autrefois des temples d’Isis, la Mère cosmique. Plus tard, lorsque la chrétienté s’y implanta, des églises furent construites sur plusieurs de ces sites énergétiques païens. Dès lors, les mystères féminins furent recouverts par la nouvelle religion dominée par les mâles. Et les siècles passèrent.

Voici venu le temps d’une remontée du Féminin Sacré, cette fois-ci en équilibre avec le masculin. Ce ne sera ni le matriarcat ni le patriarcat, mais les deux dans un équilibre mutuel, symbolisés en alchimie par le soleil et la lune en parfait équilibre réciproque. Voici la naissance de l’androgyne sacré, l’équilibre parfait du masculin et du féminin. Quand cela se produit, la dimension mystique de l’être humain se révèle.

tableau-marie-madeleine-ste

Lorsque l’Eglise de Rome brûlait des femmes sous l’Inquisition en accusant ces guérisseuses d’être des sorcières, il s’agissait d’une attaque directe contre les méthodes de guérison païennes qui employaient les énergies terrestres, et ces méthodes constituaient l’héritage de Marie-Madeleine. Ses méthodes de guérisons n’utilisaient pas uniquement la lumière d’autres mondes, mais aussi celle de la Terre : les énergies terrestres, les herbes, les huiles.

Ainsi, quand l’Eglise de Rome entreprit la purification de ce qu’elle appelait le « mal », il s’agissait d’une attaque directe contre le Féminin Sacré. Maintenant, avec le temps, le vent a commencé à tourner et M.Madeleine a un compte à régler avec l’Eglise. C’est pourquoi son cœur s’est profondément réjoui quand Thomas a chanté dans l’Eglise qui porte son nom. Son chant consacré à la Déesse rendait honneur au Féminin Sacré sur les lieux mêmes qui lui étaient consacrés autrefois et qui lui furent volés par l’Eglise.

Ce fut donc pour M.Madeleine l’achèvement de ce cycle énergétique, une note dans les pages du temps pour célébrer le retour du Féminin Sacré et sa montée jusqu’à son équilibre avec le masculin. La seconde raison pour laquelle c’était important que Thomas chante dans cette église, c’est que le germe de cette libération fut semé dans une église catholique romaine et, énergétiquement, dans tout l’édifice du catholicisme. C’est le germe d’un changement, une semence appelant à l’éveil et au changement tous ceux qui appartiennent à l’Eglise.

Ce germe sera comme un grain de sénevé : insignifiant sur le moment, il croîtra en force et en portée. C’est la Déesse elle-même sonnant du clairon contre le château du patriarcat : « Le temps est venu de partager votre pouvoir ; Partagez-le avec équité, sinon vous le perdrez ».

Ce son fut le germe de la libération du Féminin Sacré, lequel germe fut semé dans le sol d’une église catholique romaine érigée sur les ruines d’un temple consacré à la Déesse.

Concluez-en ce que vous voulez !

La concession du pouvoir aux mâles est tellement enracinée en nous que nous ne pouvons nous empêcher d’y céder. C’est là le « réglage par défaut » des femmes.

Il semble exister chez la femme une tendance préhistorique à dévier vers le mâle. C’est à ce même terrain que Marie-Madeleine a eu affaire. Le malheur,c’est que presque rien n’a changé depuis deux mille ans. A son époque, Marie Madeleine n’était pas prise au sérieux par les disciples de Yeshua, pour lesquels il était apparemment inconcevable qu’elle puisse en savoir autant que lui et être son égale. Ce pictogramme féminin est gravé dans notre psyché depuis deux mille ans.

La Déesse savait bien que selon la « parole de Dieu » promulguée par le concile de Nicée en 325 après Jésus-Christ, un Concile entièrement masculin, l’Eglise catholique ne lui accorderait pas un statut égal. La Genèse devrait plutôt débute ainsi :  » Au commencement était un méchant ennemi nommé le concile de Nicée, et Rome, sous les ordres de l’empereur Constantin, créa une religion destinée à avoir els gens bien en main et à les assujettir, particulièrement les femmes ».

Depuis le mythe de la pomme, créé pour dépeindre la femme comme mauvaise et pécheresse, jusqu’à un pape qui a accusé ultérieurement Marie Madeleine d’être une prostituée, l’Eglise catholique a réussi à usurper le pouvoir féminin en se servant de faux textes pour humilier la femme et la rabaisser, un crime pour lequel, cette institution sera punie un jour, quelque part, dans une dimension oud ans une autre.

Si l’on préfère approcher le mâle, c’est dû en partie au fait que les femmes fortes peuvent être agressives ; beaucoup de femmes on besoin d’affirmer un affrontement. J’aimerais bien pouvoir vous dire que les murmures dans l’oreille de l’autre ont porté leurs fruits… toutefois, difficile de susciter un changement de comportement par la douceur, sauf avec nos filles.

Finalement, après que la douceur et l’amour n’eurent été d’aucune efficacité avec aucun des cinq hommes qui ont partagé la vie de Marie-Madeleine, elle a découvert l’affrontement. Elle aurait dû adopter cette attitude beaucoup plus tôt, car elle se serait épargné plusieurs expériences douloureuses. Il lui a fallu toute une vie pour y parvenir, mais elle commence à apprécier réellement l’affrontement. Il apporte le changement. Si nous affrontions tous les torts et toutes les injustices dans une vérité équitable, le monde s’en porterait tellement mieux. Et les gens seraient en bien meilleure santé s’ils ne réprimaient pas leurs émotions.

Ici, l’expression clé est « vérité équitable », et sa progression vers cette « vérité » fut lente et douloureuse. Comme plusieurs personnes, il faut mijoter lentement jusqu’à ébullition, puis exploser, après s’être laissé ignorer ou écarter pendant des années au profit du mâle plus important que nous les femmes, qu’ils soient maris, pères, ou même patrons.

Intervention de Marie-Madeleine et des Hathors sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/

Christ’Al Chaya du 4 Février 2016

Voici la lettre 

passage
Bien aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchisedech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous assister, vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce besoin d’intégration cellulaire et mémorielle.

Chères âmes, depuis quelques mois maintenant, le premier portail de solarisation a été activé au Mont Shasta sur l’un des plus grands vortex de la Terre. A travers ce premier portail de solarisation, nous sommes en train d’inviter les mentors de l’ombre à venir se présenter à ce portail et c’est Rassilia qui s’est présentée, celle qui porte toutes les matrices involutives des grandes familles premières, celles qui ont généré l’involution dans plusieurs mondes, dans plusieurs dimensions. Rassilia vit elle-même, en ce moment, son propre processus de solarisation, ce qui signifie qu’à travers elle, le germe premier, la semence première des familles involutives est en train d’être traitée, guérie, transmutée, solarisée.

Alors bien sûr, lorsqu’elle se présente dans le portail, elle est rebaptisée et son nom est maintenant RA SOURYA. Cet Être se présente parfois lorsque nous travaillons ensemble sur les portails de solarisation. Elle n’est pas la seule à évoluer dans ce portail, il y a également trois grands mentors qui ont déposé là, leur manteau galactique reptilien et qui font vœu d’allégeance pour soutenir Ra Sourya dans les différentes rencontres qu’elle fait avec les chefs reptiliens. Durant ces rencontres, ces discussions, elle leur raconte leur origine, d’où ils viennent, qui les a créés et au fur et à mesure de son histoire, ce qu’elle leur apprend c’est que si Seth An a fait ce choix de la séparation et de l’enfermement pour devenir Sat An, celui qui enchaîne à l’anneau perpétuel, eh bien, c’est que l’origine de ce choix est relié directement à elle, à elle qui s’est considérée comme la seconde épouse de Séthi Sun, un sage de Sirius, à elle qui est à l’origine de la lignée Bel Ashatan.

Rassilia se considérait comme cette seconde épouse et en elle, est né le germe de la frustration et de la convoitise, est née cette intention d’entrer en concurrence pour être aimée et reconnue. Sauf que Rassilia s’est rendue compte de ce que cela pouvait générer dans différents systèmes et elle a éprouvé un sentiment de honte et a enfoui cela au plus profond d’elle-même. Comme elle s’est culpabilisée d’avoir eu de telles pensées, eh bien le trouble et la culpabilité qu’elle portait, ont été transmis dans la lignée jusqu’à Seth An qui, au lieu d’apporter une cohérence dans le système de Rigel, a voulu créer sa propre source, son propre royaume, un royaume qui ne serait pas contraint, selon lui, à obtenir l’approbation du Haut Conseil de Sirius, car pour lui, l’unanimité était une perte de temps. C’est précisément son orgueil qui lui a fait faire ce choix, celui de devenir un monarque des familles involutives. Et dans ce pouvoir absolu, il est devenu ce despote, ce destructeur.

Aujourd’hui, humains de la Terre, vous portez un ADN mixte, métissé, vous portez également ce trouble et cette obligation du choix. Lorsque vous traverserez demain, les portails de solarisation, après avoir traversé les trois portails de rédemption, eh bien, vous serez confrontés à cette problématique du choix, mais aussi aux parties les plus obscures de vous-mêmes, les parties les plus blessées. Et si au préalable, vous n’avez pas un peu travaillé sur vous-mêmes, mis de l’ordre à l’intérieur de vos pensées, de vos émotions, eh bien, lorsque vous serez en contact avec ce type d’énergie, le chaos n’en sera que plus décuplé et vous sentirez le noir total, vous aurez envie peut-être de vomir, de mourir, vous vous sentirez peut-être davantage intrusés, davantage manipulés.

Ne croyez pas que les portails de solarisation se franchissent aisément. Alors pour cela, vous devez pratiquer une sadhana quotidienne, mettre un peu d’ordre à l’intérieur de vous-mêmes, peut-être vous faire accompagner par une tierce personne. Imaginez un instant que vous êtes dans une pièce et que dans cette pièce il y ait différents cartons qui représentent vos vies passées, vos extensions, qui représentent vos blessures, qui représentent aussi des masses structurelles involutives de type « structure leurre répliquante », implants. Bien sûr, me direz-vous, nous avons passé les portails de rédemption, tout cela a déjà été brûlé, brûlé en partie, brûlé peut-être, libéré peut-être dans certains de vos corps énergétiques, mais peut-être pas totalement, peut-être sont-ils simplement archivés, rangés dans ces cartons, mais qu’ils encombrent le passage, le passage de votre canal Sushumna et si une énergie puissante, forte ou même brutale arrive à ce moment-là, eh bien, vous serez ébranlés, car cette énergie va trouver le chemin et si sur ce chemin il y a encombrement, alors les cartons, en quelque sorte, seront poussés violemment et tout ce que vous aurez archivé, va peut-être ressortir de ces cartons et vous allez sentir la douleur, les hurlements intérieurs, la noirceur. Alors il ne s’agira pas de mettre du baume, de l’apaisement juste par un soin d’énergie, il ne s’agira pas de calmer ou de dire « tout va bien, ce n’est rien », il va falloir aller toucher ces zones d’ombre plus profondément par des respirations, certes, par une hyper ventilation « inspir-expir », il faudra rentrer dans ces zones de débordement. Si par exemple, c’est le noir autour de vous, je vous inviterai à rentrer davantage dans cette obscure présence. Si vous ressentez un écoeurement, un doute, amplifiez cela, posez les bonnes questions, en quelque sorte comme l’a dit un jour l’apôtre Jean « je suis descendu aux enfers et je suis remonté à la vie ». Plus vous allez descendre, descendre dans les profondeurs jusqu’à mourir, jusqu’à ne plus exister dans cette ancienne structure qui vous parasitait peut-être encore, eh bien, à ce moment là, vous pourrez remonter et grandir en lumière.

La sadhana quotidienne, la discipline spirituelle, c’est de vous donner des temps de méditation, de respiration, de mantras, d’enracinement, d’introspection, mais ce n’est qu’une première étape, la seconde étape c’est que lorsque vous sentirez l’enfer autour de vous, que tout est fermé, l’illusion qu’il n’y a plus d’espoir, eh bien alors vous devrez respirer dedans, respirer dans cette matrice sombre jusqu’à naître dans une matrice « or ».

En fait, les portails de solarisation vous font vivre davantage en conscience cette alchimie consistant à transformer le plomb en or, à transformer ces masses sombres en soleil d’or, en espace solarisé. Vous pouvez vous appuyer sur tout le processus de la rédemption : le non jugement, l’acceptation, le fait de vous incliner, de ne pas laisser votre tête s’emparer des événements, de ne pas vous identifier aux projections, qu’elle soient vôtres ou qu’elles soient celles que vous présentent les autres, vous serez donc en contact avec le cristal noir, avec toutes les insertions obscures qui ont touché vos Urims et vos Thummims, vos matrices cristallines premières originelles.

Pour travailler avec ces portails, apprenez l’humilité, apprenez à ne pas préjuger, apprenez à ne pas juger, apprenez à devenir une respiration, un lien d’amour, ne sortez plus de votre axe, ne vous perdez plus par amour, soyez ce que vous êtes : puissance d’amour en action, rectitude. Devenez de plus en plus concrets et actifs pour que votre spiritualité soit vivante, vibrante, respirante et non point une réalité sublimée, idéalisée.

Humains de la Terre, vous êtes en 2016, le 9, le retour au soi. La nouvelle matrice de la Terre va être amplifiée dans son rayonnement de lumière or, dès l’année 2017. Dans quelques mois, nous irons à Santorin pour équilibrer le nadi Ida de la Terre, le nadi féminin, comme nous sommes en train d’équilibrer le nadi Pingala, à travers le Mont Shasta. Et puis, en fin d’année, novembre/décembre, nous irons au Yucatan pour préparer le canal Sushumna, cet équilibre parfait des nadis de la Terre, afin que la kundalini puisse monter et pour qu’elle puisse monter, il faut aussi que le passage puisse se faire sans encombrement, car s’il y a trop d’encombrements, ce sont des explosions de l’humanité qui vivrait plus de violences, ce serait aussi des explosions, à savoir les éléments de la Terre. Or, tout ce que vous avez à faire aujourd’hui, c’est désencombrer à l’intérieur de vous le passage pour pouvoir supporter la transmutation des soleils noirs en soleils or, de vos cellules d’ADN noires à vos cellules d’ADN or. C’est la partie hybride, hybridifiée, qui se purifie et se transmute.

Voilà ce que je vous dirai aujourd’hui, chers lecteurs et je vous invite à venir nous rejoindre lors des séminaires aussi, pour travailler sur vous-mêmes, sur ces parts opaques, obscures. Comprenez bien que c’est dans ce clair-obscur, c’est-à-dire dans ce processus de changement atomique, que les monstres apparaissent, c’est-à-dire que tous vos démons intérieurs hurlent jusqu’à se dissoudre dans la Lumière Christ.

Soyez remerciés, chers lecteurs et guidés et protégés dans votre processus d’ascension, dans votre processus de grandissement intérieur.

OM SHANTI SHAYA

Christ'Al Chaya du 4 Février 2016 dans CHRIST'AL CHAYA old_ti12

 

Crist’al Chaya du 2 novembre 2015

OLD_TitreCC

Bien-aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce besoin d’intégration mémorielle et cellulaire. Je vous accompagne sur ce chemin de rédemption.

Le mois d’octobre fut intense pour mon canal, ainsi que pour toutes les personnes ayant suivi les différents enseignements. Il y a eu les sceaux d’unité quantique, les Melchizédech niveau 2, le couple divin et les portails de rédemption. Lors de l’enseignement sur les sceaux d’unité quantique, nous sommes entrés ensemble dans le portail de solarisation du Mont Shasta et nous avons pu assister à la solarisation de Rassilia qui a été rebaptisée par l’ensemble de la Fraternité Dorée : RA SOURYA. Rassilia est à l’origine de la problématique dans la famille Bel Ashatan, à savoir ce germe qui était là, latent, cette culpabilité, cette honte qu’elle portait d’avoir une forme de jalousie vis-à-vis de Gwin Ogh.

Lorsqu’on ne traite pas la honte, la culpabilité, eh bien, celle-ci peut tout simplement être une semence de distorsion pour les lignées descendantes et c’est ce qui s’est produit lorsque Seth An a fait le choix de se séparer de la Source Première et d’engranger le plan mardoukien, le plan d’annexion et d’asservissement des différentes humanités.

Nous avons également accueilli dans ces portails, de grands mentors de l’ombre. Ces grands mentors sont venus déposer leur propre manteau galactique reptilien, ces manteaux qui peuvent paralyser, qui peuvent facilement hypnotiser, soumettre un Être à leur volonté. Ils ont pris ce risque simplement pour que tous les exécutants des familles reptiliennes, puissent enfin connaître les réalités sur leurs origines. En effet, les premiers Reptiliens souches du système de Rigel, n’étaient pas les prédateurs que nous connaissons aujourd’hui, ils étaient pacifiques, de grands généticiens qui avaient simplement, à force de spécificité, oublié de faire le lien entre leurs propres recherches sur les niveaux de l’ADN et les lois de vie.

Seth An Bel Ashatan devait précisément, en tant que Régent du système de Rigel, apporter à nouveau une cohérence, refaire le lien, remettre la conscience de ces Reptiliens généticiens dans la Conscience unitaire de la Source, mais il n’en fit rien puisqu’il s’est servi d’eux pour lui-même, pour devenir un expert en génétique, en alchimie aussi et il transforma même une partie de cette race reptilienne, siégeant sur Rigel, en conquérants, simplement en modifiant certains codes matriciels. Et au fur et à mesure qu’il grandissait dans sa compréhension, dans sa connaissance et dans son application sur la génétique, il réussit jusqu’à créer des structures leurres répliquantes. Ces structures leurres répliquantes ont été placées dans le plan de construction de votre ADN lorsque vous avez eu des contacts, dans les plans galactiques, avec les familles involutives et que cela a généré toutes sortes d’émotions distorsionnées en vous : peur, culpabilité, honte. Toutes ces vibrations ont, bien sûr, nourri, aussi bien à l’extérieur de vous dans vos extensions, qu’à l’intérieur de vous, ont nourri et renforcé les codes involutifs.

Lorsque les Prêtresses des Temples sur Orion ont été violées, outragées par les familles involutives, eh bien quelque fois elles ont pu ressentir une forme de plaisir et ont eu un sentiment de honte et de culpabilité. Et elles se sont même senties souillées. Et précisément ces vibrations ont nourri les codes involutifs de leurs agresseurs.

Aujourd’hui, à travers le nouveau portail de solarisation et la restitution progressive du LIEN D’AMOUR entre le féminin et le masculin, tous ces outrages, tous ces viols ne sont plus ce qu’ils étaient parce que les Prêtresses et toutes les formes d’extensions de vous-mêmes ayant subi ce type d’outrages et ont pu ressentir de la culpabilité, eh bien, dans les portails, vous vous êtes libérés de tout cela et précisément aujourd’hui, une Prêtresse de rédemption telle que Shamira, peut dire « plus aucun Être ne me violera » car elle peut rester amour et on ne peut rien prendre à une Déesse d’amour, car elle ne peut que donner. Lorsqu’elle donne, lorsqu’elle reçoit, même les outrages tels un feu qui peut se nourrir aussi bien de détritus que d’éléments sacrés, alors cette femme, cette Prêtresse, cette Shakti d’amour, cette Shakti de feu devient alors un lien de transmutation pour l’univers dans son ensemble.

Nous sommes aujourd’hui, à une période où je vous ai annoncé qu’à partir de 2013 la rencontre des parèdres devient possible. Evidemment, vous l’avez écouté, entendu et vous en avez tiré certaines conclusions, elles-mêmes issues de vos propres projections. Ce que je vous dirais maintenant, c’est que la rencontre de deux parèdres galactiques n’est pas qu’une question de compatibilité ou de codes matriciels complémentaires, c’est avant tout un chemin, un chemin initiatique, un chemin de parèdres basé sur le lien d’amour, lui-même libéré de tous liens emprisonnants, de toutes projections faisant que deux Êtres se regardent à travers les filtres des blessures, des manques, des attractions / répulsions, du « j’aime / je n’aime pas ». La rencontre de deux parèdres n’a rien de passionnel, car la passion signifie tout simplement « souffrir en silence ». Ce n’est pas non plus manipuler l’autre, en se manipulant soi-même de peur de manquer de l’autre. Ce n’est pas non plus qu’une question magnétique qui enferme dans le manque constant de l’autre.

La rencontre des parèdres naît d’un niveau de maîtrise de l’Être qui se reconnaît lui-même dans ce lien d’amour de sa propre énergie masculine et de sa propre énergie féminine. Les parèdres qui se rencontrent apprennent à construire le lien, à se découvrir, car il ne s’agit pas uniquement de respirer avec ce qui attire, avec la part la plus lumineuse de l’Être, il s’agit aussi de pouvoir respirer avec les ombres de l’autre.

Les parèdres c’est tout simplement le retour à l’Être originel que le mental juge souvent d’immature, de naïf, d’innocent. Seuls deux Êtres qui travaillent sur leurs propres blessures, sur leurs facettes de l’ego, qui reconnaissent leur propre jeu de pouvoir et traitent les culpabilités qui en découlent, peuvent s’asseoir sur leur trône, c’est-à-dire être roi sur soi et rayonner côte à côte pour apporter la réconciliation, la rédemption, la solarisation à cette humanité et pour appeler toutes les familles dans toutes les dimensions, à parcourir ce chemin d’éveil. Les parèdres sont également face à face dans l’union des amants tantriques qui s’unissent dans ce même souffle de vie pour créer cette kundalini couleur or, celle qui voyage dans les univers et qui ensemence la Conscience christique, là où les Etres se sont perdus dans l’illusion du pouvoir.

Aujourd’hui, humains de la Terre, il est temps de faire alliance avec vous-mêmes, de continuer d’aimer cette humanité. Jésus et Marie-Madeleine étaient sur cette voie de parèdres, ils ont échangé leur souffle dans une étreinte sacrée et jamais leur énergie ne s’est dispersée dans le 2ème chakra, mais ils ont su amener cette énergie puissante d’amour manifestée dans une vibration forte, brute de la Terre, ils ont su ramener cette vibration jusqu’au 7ème chakra et Marie-Madeleine a permis à Jésus de maintenir sa kundalini éveillée et de la maintenir à quelque centimètres au-dessus du 7ème chakra. Sans son concours, jamais Jésus n’aurait pu traverser les épreuves qu’il a traversées dans sa mission de rédemption et de solarisation de cette humanité.

Alors comprenez que les portails de solarisation vont progressivement recréer un équilibre dans la Trinité sacrée : AMOUR – LIEN D’AMOUR – AMOUR ETERNEL. A Santorin, nos libérerons les mémoires de conflits entre Atlantes et Lémuriens. Nous apprendrons ensemble à recréer ce LIEN D’AMOUR pour tout ce qui est vivant dans le respect du vivant. Vous appendrez également à faire alliance avec vous-mêmes et avec l’enseignement sacré des Maîtres d’ascension pour rester authentiques, intègres, droits dans vos bottes dans cette conscience d’amour et d’alignement. Je vous accompagnerai sur ce chemin de vie, d’immortalité.

Chères âmes, soyez bénies, soyez accompagnées par toutes les Hiérarchies célestes.

OM SHANTI CHAYA

Deux symboles connexes : l’arbre et le tissage

 

10La Croix et l’Arbre de Vie sont deux symboles totalisants de l’ensemble du cosmos, compa­rables en bien des points : la branche verticale, comme le tronc de l’arbre, est l’axis mundi ; les branches de l’arbre, et les branches horizontales de la croix, symbolisent le monde de la manifes­tation. Dans la tradition mexicaine, l’arbre de vie planté au centre de la croix (cf. supra) souligne la résolution et la transmutation des énergies « horizontales » initialement opposées deux à deux. Ce rapprochement des deux symboles peut aller jusqu’à une complète assi­milation, chez un créateur : c’est le cas de Giovanni da Modena qui nous représente, dans un de ses tableaux, Le Mystère de la Chute et de la Rédemption de l’homme, le Christ crucifié sur l’Arbre de Vie. De même, dans un très bel hymne d’Hippolyte de Rome, nous retrouvons confondus dans une lente alchimie l’Arbre, la Croix, et le Christ qui est sur cette croix :

« Cet Arbre qui s’étend aussi loin que le ciel, monte de la terre aux cieux. Plante immortelle, il se dresse au centre du ciel et de la terre : ferme soutien de l’univers, lien de toutes choses, support de toute la terre habitée, entrelacement cosmique, comprenant en soi toute la bigarrure de la nature humaine. Fixé par les clous invisibles de l’esprit, pour ne pas vaciller dans son ajustement au divin ; touchant le ciel du sommet de sa tête, affermissant la terre de ses pieds, et, dans l’espace intermédiaire, embras­sant l’atmosphère entière de ses mains incom­mensurables. » Dans ce contexte, il est souligné que la Croix, et l’Arbre de Vie, participent d’une dynamique et d’une énergétique active qui les intègrent : le gibet du Christ aurait été fait du bois de l’Arbre de la Science, fatal à Adam et Eve, et miraculeusement conservé à travers les siècles  : ainsi celui-ci, après avoir été l’instrument de la Chute, serait de­venu celui de la Rédemption, et l’on comprend qu’il était important, symboliquement, de re­trouver le même arbre dans les deux cas.

Quant au tissage, il nous a semblé intéressant pour notre propos dans la mesure où ce symbole, fort ancien, universel lui aussi, repose sur une distinction, particulièrement bien expli­citée dans la tradition chinoise, entre la chaîne (king), formée de fils tendus sur le métier, et la trame (wei), dont les fils, passant entre ceux de la chaîne par le va-et-vient de la navette (la « respiration » cosmique), représentent l’élé­ment variable et contingent, et notre plan horizontal » ; on voit très bien alors que l’intersection de la chaîne et de la trame reconstitue la Vie dans son sens essentiel, et retrouve le symbolisme de la croix tel que nous l’avons défini ; et on comprend que, dans les Upanishad, le Suprême, Brahma, soit désigné comme « ce sur quoi les mondes sont tissés comme chaîne et trame ».

Au terme de cette étude, nous voudrions avoir parlé sans passion, mais avec chaleur, de ce très beau symbole de la croix ; la tâche, nous l’avons dit, n’est pas facile, et notre première préoccupation a été, dans un esprit de rigueur, et pour ce que nous considérons être la meil­leure compréhension du symbole, de tenir la balance égale entre un souci de rendre compte de l’extraordinaire richesse du symbole de la croix chrétienne (ce qui explique la part relati­vement importante que nous lui avons consa­crée : nous pensons qu’elle le mérite) et une volonté de ne pas oublier des manifestations d’ampleur moindre, mais d’intérêt certain, et de souligner que toutes les représentations de la croix sont loin d’être l’apanage du christia­nisme : partout dans le monde, et depuis fort longtemps, la croix est associée à ce que l’on s’accorde à considérer comme trois autres symboles fondamentaux, le cercle, le carré et le centre ; elle intègre leurs valeurs et les inscrit dans une dynamique de l’évolution ontologi­que ; c’est donc avant tout un symbole énergéti­que, d’une « charge » et d’une richesse peu communes, puisque les civilisations et les mouvements spirituels les plus divers peuvent se reconnaître en lui ; il prend alors, dans chaque situation, une coloration particulière, mais sa valeur fondamentale est inchangée, et on ne sera pas étonné de le retrouver, dans la cosmo­logie des Bantou, associé au symbolisme de la spirale (cf. notre étude). Quant à la richesse toute particulière du symbolisme de la croix chrétienne, elle vient, pensons-nous, de ce qu’elle retrouve tout ce fonds commun, et qu’elle l’associe à l’interpellation très directe, à l’implication personnelle que représente, pour les croyants, le récit de la passion vécue par le Christ, une fois en Judée, mais aussi pour toujours et à chaque instant, sur la croix du Golgotha.

 

(Revue 3e Millénaire. Ancienne série. No 12. Janvier-Février 1984)

Marie-Madeleine d’émanation Arcturienne

 

arcturiens-3-700x452Marie-Madeleine : J’ai su dès ma naissance que j’étais différente et ma mère le savait aussi, Dieu merci, ou devrais-je plutôt dire : Déesse merci ! C’es parce qu’elle a reconnu ma différence qu’elle m’a amenée au temple d’Isis afin que j’y sois instruite des mystères de la Grande Déesse, la Mère cosmique. Cette instruction a consisté en de longues heures de méditation.

Ces séances étaient parfois accompagnées d’une musique de tambours, de harpes et d’autres instruments, au son desquels nous accomplissions des mouvements harmonieux produisant des états de conscience modifiés qui ouvraient les portes intérieures. Libérée des contrainte sud monde physique, je voyageais alors dans le cosmos sur les ailes d’Isis et c’est durant cette période de formation que je me suis retrouvée souvent sur Arcturus. Transportée par Isis, j’y accédais en traversant un trou de ver formant un canal entre deux mondes très distants l’un de l’autre et pourtant très porches dans la conscience.

On m’a appris à harmoniser mon esprit de manière à pouvoir entrer dans ces autres mondes par ma seule volonté.

C’est durant ce cycle de formation et de service au temple que j’ai découvert mes racines arcturiennes. J’ai alors vécu un étrange paradoxe pendant un certain temps puisque j’étais une humaine en formation pour devenir une prêtresse tout en possédant une identité arcturienne ; Il y avait en moi un décalage entre l’humaine et l’émanation. Néanmoins, plus je comprenais le sens de cette émanation, plus j’en appréciais les dons … et les difficultés.

Je me manifeste ici afin d’aider ceux et celles qui possèdent une émanation arcturienne ou autre. Votre destin est unique ; vous devez mener une existence humaine tout en sachant que vous êtes plus que cela et en utilisant vos dons spéciaux sans trop attirer l’attention sur vous. Les humains, n’en doutez pas, se méfient collectivement des émanations provenant des autres mondes. Certains d’entre vous se savent porteurs d’un immense trésor que personne ne reconnaît. D’autres ont dévoilé leurs dons à des personnes qui les ont ensuite trahies par ignorance ou par simple méprise sur ces pouvoirs.

Tous ceux et celles qui portent une émanation font face à ce dilemme, et mon histoire ne diffère pas de la vôtre. J’espère néanmoins que mon récit vous aidera à mieux comprendre votre situation et à trouver en vous une voie par laquelle vous pourrez apprécier pleinement votre émanation.

Sous sa forme la plus simple, une émanation est une énergie possédant sa propre intelligence. Dans mon cas, il s’agissait d’une émanation arcturienne.

Ma réaction énergétique aux situations était donc arcturienne et non humaine, tout comme l’était également l’intelligence que j’employais parfois pour résoudre des problèmes. Pour mes frères et sœurs humains, cela semblait un peu étrange, mais pour ceux qui possédaient des aptitudes psychiques il était évident que j’étais dotée d’une émanation. Les émanations confèrent aux individus des  comportements extérieurs qui diffèrent de la nature humaine et qui lui sont même parfois contraires.

Au Temple d’Isis, j’étais heureuse que la grande prêtresse reconnaisse non seulement mon potentiel, mais aussi mon émanation. Elle était bien préparée pour faire face à un être comme moi. Ce n’était pas facile pour elle car j’étais une tête forte, ce qui résultait de mon émanation car les Arcturiens sont des êtres d’action, toujours prêts à affronter les conflits sans la moindre hésitation. Elle m’apprit donc la patience et me dévoila mon émanation par de profondes méditations que nous faisions ensemble dans le sanctuaire intérieur du temple.

Au bout d’un an, elle m’annonça que ma formation prendrait une nouvelle direction ; je serais initiée à la magie sexuelle d’Isis et aux profonds mystères alchimiques d’Horus. J’ai les larmes aux yeux en relatant cette histoire car je me rappelle tout l’amour et tout le respect que j’avais pour cette instructrice en cette période d’insouciance qui précédait celle de mon travail dans le monde.

La magie sexuelle d’Isis était considérée comme une vois hautement sacrée. Elle impliquait l’utilisation de l’énergie sexuelle pour transformer la conscience personnelle, éveiller le serpent dormant à la base de la colonne vertébrale et lui faire ériger le Djed, la voie sacrée des chakras, dans les centres cérébraux supérieurs, ouvrant ainsi la prote sur d’autres mondes et unifiant la conscience personnelle par le mariage sacré dans le sanctuaire intérieur du cerveau.

Je ne savais pas à l’époque pourquoi mon instructrice avait modifié l’orientation de ma formation, mais je l’ai compris quand j’ai rencontré Yeshua. Je pensais que l’on m’entraînait pour devenir une grande prêtresse. Jamais je n’aurais pensé que je deviendrais une prêtresse de la haute sexualité ni que j’emploierais cette connaissance en union avec un mâle qui deviendrait mon époux. Je croyais avoir adopté le célibat. Les grandes prêtresses cultivaient leur énergie sexuelle jusqu’au paroxysme, jusqu’à ce que la tension les projette dans un autre monde. Je pensais que c’était là ma voie et je fus donc très étonnée quand on me dit que je serais initiée aux mystères de la magie sexuelle d’Isis.

Lorsque j’eus complété ma formation artistique et scientifique en sexualité et en alchimie d’Horus, mes instructrices jugèrent que j’étais bien préparée à la tâche. Après l’initiation finale faisant de mois une grande prêtresse de la magie sexuelle d’Isis, ma principale instruction me conduisit au sanctuaire intérieur, où elle me donna un bracelet en forme de serpent, un symbole faisant de moi, pour ceux qui le connaissaient, une haute initiée et une maîtresse de la magie sexuelle d’Isis.

Le jour où j’ai rencontré Yeshua près d’un puits, je portais ce bracelet et ma mère, Marie, également une initiée d’Isis, l’a reconnu. Quand je les ai regardés tous les deux dans les yeux, j’ai compris pourquoi mon instructrice du temple avait modifié le cours de ma destinée. L’émanation que je portais en moi et qui était dormante depuis toutes ces années entamait alors une mission planifiée longtemps avant mon incarnation de femme humaine et qui impliquait la sainte trinité formée par Yeshua, sa mère et Marie, et moi-même. Ces mots me font d’ailleurs sourire.

La principale caractéristique dont je veux vous faire part au sujet des émanations est l’amnésie. Je savais que j’étais différente des autres, mais j’ignorais pourquoi exactement. Ma mère le savait également et, quand elle m’a amenée au temple d’Isis, la grande prêtresse aussi s’en était aperçue. En passant des soins de ma mère à ceux de la grande prêtresse, j’ai amorcé un nouveau chapitre de mon existence. A ce moment-là, je ne comprenais pas mon émanation et je ne la comprenais pas non plus lorsque j’ai traversé le portail d’Arcturus dans un état de conscience altéré. Quand mon instructrice m’a prise sous son aile et m’a dévoilé progressivement mon émanation, j’ai commencé à en comprendre le sens, mais je trouve encore curieux à ce jour de ne pas l’avoir entièrement compris avant d’avoir regardé Yeshua dans les yeux. J’ai été stupéfaite par ce contact et mon cœur a chaviré d’amour pour lui. Bouleversée, j’ai regardé sa mère dans les yeux et elle m’a aussitôt reconnue. J’ai compris instantanément tout le sens de mon émanation ainsi que le but de ma mission. Quelle ironie du sort !

En nous découvrant mutuellement, il devint vitre évident pour Yeshua et pour moi que nous avions une mission commune à remplir. Il le ferait publiquement tandis que je resterais dans l’ombre, ce qui ne me posait aucun problème et ne m’en pose toujours pas. La mission impliquait que je transfère à Yeshua les pouvoirs cosmiques qui m’avaient été conférés par les mystères d’Isis.

Dans nos relations intimes, nous entrions tous les deux en tantra supérieur et nous nous retrouvions plusieurs fois à deux endroits en même temps, nos corps extatiques entrelacés dans l’extase sexuelle tout en accomplissant aussi des rituels de puissance sur Arcturus. Nous entrions parfois dans une chambre de régénération, utilisant ainsi la technologie arcturienne pour nous renforcer sur le plan humain. Lors deux personnes ayant une émanation semblables s’unissent, elles peuvent accéder à un grand pouvoir et à une intense créativité. Quand nous étions seuls ensemble, nos partagions des états extatiques que les mots ne sauraient décrire. Nous volions ensemble dans les plus hautes sphères. Lorsque j’étais seule avec Yeshua, lion du monde, je vivais les moments les plus satisfaisants de ma vie.

Nous étions toutefois en mission dans ce monde et je pourrais en parler longtemps, mais ce n’est pas le sujet de cet entretien. 

En tant que femme humaine, je comprends les besoins du cœur et je suis contente que la civilisation arcturienne prête enfin attention à ce dilemme. J’ignore comment il sera résolu, mais j’ai confiance que la solution qui viendra de cette civilisation sera intelligent et éminemment créative.

A tous ceux et celles qui portent une émanation d’un autre monde, je souhaite à la fois la grâce et le bonheur sur cette planète des plus intéressantes, bien qu’encore primitive. Puisse votre émanation se révéler une bénédiction pour l’humanité et puisse votre expérience sur cette Terre se révéler une bénédiction pour vous.

Marie-Madeleine 

Extrait du message de Marie-Madeleine retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

Paroles du Maître d’enseignement

01Bien-aimés de l’Un, je vous salue, soyez les bienvenus, chers lecteurs, soyez accueillis, accueillis dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillis dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus de transmutation cellulaire, dans ce processus d’alchimie, dans ce processus de reconnexion à votre Présence Je Suis, dans ce chemin d’ascension.

Humains de la Terre, dans quelque temps, au mois d’août 2015, le premier portail de solarisation sera activé au Mont Shasta, sur cette terre lémurienne, mais aussi sur cette terre de l’ancien peuple rouge, gardien de l’humanité future.

Depuis le mois d’avril, nous avons travaillé ensemble à la fois sur des libérations de l’ancien masculin avec le groupe d’hommes ayant suivi le séminaire sur le masculin sacré et libéré aussi un certain nombre de schémas, de douleurs, de souffrances, dans le corps matriciel des femmes au mois de mai à travers le séminaire sur le féminin sacré avec toutes les femmes qui étaient en présence. 

Ce qu’il ressort aujourd’hui de ces guérisons, c’est que le nouveau masculin et le nouveau féminin sont sur le point de naître, naître renouvelé, naître dans un état de conscience purifié, à savoir que le masculin trop longtemps éduqué par les forces involutives, ce masculin qui n’écoutait pas et ce féminin qui était obligé de se taire, eh bien aujourd’hui, l’homme nouveau est celui qui ne séparera plus le devoir et l’amour, est celui qui sera capable de recevoir l’infinitude que lui offre une femme sacrée. Cette infinitude révèle le paradis, la connaissance, car Ève est gardienne de connaissance, elle est la compréhension, l’assimilation des lois de vie. Et lorsque le masculin se laisse guider par sa Shakti, eh bien, il découvre un monde où le sentiment de haine, de jalousie, où la comparaison, la compétition n’existent pas. Il découvre un monde d’harmonie, de beauté, de compréhension, un monde de coopération. Il y a l’abondance, il y a le respect de chaque règne qui compose le vivant. Il y a la santé, l’harmonie entre les différents éléments, il y a tout simplement des mondes qui vivent en cohésion.

Le nouveau masculin reçoit le souffle sacré de la Mère Divine qui lui donne l’immortalité cellulaire, qui lui donne l’état d’éveillé. Cet état d’éveillé lui dit simplement qu’il a une responsabilité, cette responsabilité consiste à recevoir la connaissance, à ne pas brûler à l’intérieur de cette connaissance mais à devenir une loi vivante, une source d’inspiration, une source d’exploration, une source de révélation et aussi de structurer le nouveau monde, car tel est le rôle du masculin qui protège le rêve de la Shakti, c’est précisément de spiritualiser la matière et de construire le plan du nouveau monde. Mais il ne peut le construire concrètement qu’en se laissant diriger par ce rêve, qu’en laissant grandir en lui ces semences de la Source Première qu’il a reçues de l’amour de la Shakti.

Humains de la Terre, comprenez qu’il n’y a plus aucune séparation, qu’il n’y a plus ces anciennes peurs, ces anciennes frustrations, qu’il n’y a plus ces colères, ces drames, si simplement vous décidez de vivre dans ce « bonheur », à la bonne heure, à être dans cet éternel présent, dans cette conscience d’harmonisation du présent qui vous permettra de maintenir une stabilité dans le monde, car s’il y a un mandat fondamental qui concerne les humanités dans leur ensemble, c’est précisément qu’elles existent pour maintenir la stabilité des mondes.

Vous êtes incarnés et c’est une grâce, une grâce infinie, car aujourd’hui vous avez la possibilité d’aller vers l’immortalité cellulaire, vous avez la possibilité d’élargir votre champ de conscience jusqu’à rejoindre le champ de conscience de vos Aînés, vos frères et sœurs des Etoiles. 

Humains de la Terre, ne vous laissez plus disperser, anéantir par les éléments que vous observez ou que l’on veut vous faire voir dans l’ancienne matrice, car tout cela est pure illusion. Il n’y a qu’une réalité : celle que vous allez créer et elle prendra vie si vos intentions sont pures, remplies d’espoir, si vous développez en vous le courage, la force, la bienveillance, l’humilité. Bientôt vous deviendrez instruments de paix, rédempteurs pour tous les mondes. Vous ne connaîtrez plus ni culpabilité, ni jugement, ni intention fausse, ni certitude liée à votre plan mental.

Aujourd’hui vous ne connaissez pas l’immensité du plan, votre vision est encore trop étroite, alors ne vous perdez pas dans vos initiations, ne laissez pas le mental ou les émotions distorsionnées prendre le dessus. Considérez qu’il y a une Intelligence dans le mouvement de vie, cette Intelligence est amour, bienveillance et la vie prend soin de vous. Il est temps d’apprendre à recevoir ce que veut vous donner la vie. Tous ceux qui croient qu’il faut comprendre, apprendre, prendre, sont dans l’illusion et la souffrance. En réalité, vous n’êtes incarnés que pour manifester l’état de conscience d’amour, vous êtes pure expansion, manifestation rayonnante de la Source Première. En même temps, vous êtes une multitude d’autres éléments, tous ces éléments à l’intérieur de vous se mélangent et il y a parfois des éléments perturbateurs qui parasitent votre vision de la vie. Ne rejetez pas vos ombres car elles vous révèleront la Lumière du cœur, du Sacré Cœur. Ces ombres vous révèleront votre véritable Essence et pour cela, il faut les mettre en cercle, les mettre dans le cercle, dans la respiration du cercle et les laisser s’exprimer.

Imaginez pour cela un cercle de lumière et à l’intérieur du cercle, une sphère d’amour, une sphère de transmutation violette comme un feu purificateur. Et puis, demandez à la partie la plus haute de vous-mêmes, votre Présence Je Suis, de se placer au centre du cercle, dans cette sphère de purification violette. Puis demandez aussi à toutes les parties de vous qui sont en souffrance, qui sont en contradiction, qui sont en révolte, ces parties de vous qui croient encore à ce qui est éphémère, ces parties de vous qui ont des certitudes, ces parties qui sont encore dans le libre arbitre plutôt que dans le libre choix, demandez à toutes ces parties de se placer à la périphérie du cercle et laissez-les s’exprimer une à une, laissez-les vous révéler leurs maux, laissez-les exprimer leurs souffrances. Et puis, ramenez toutes ces blessures, toutes ces incompréhensions au centre du cercle et demandez à la Divine Présence Je Suis qui rayonne cette sphère de lumière violette, de transmuter en amour, en compréhension, toutes ces parts involutives de votre Être, demandez l’ouverture du cœur, du Sacré Cœur et remerciez. 

Soyez dans cette conscience de gratitude, car la gratitude met tous vos systèmes dans cette conscience de renoncement qui dit « que ta volonté soit faite et non la mienne ». Lâchez prise et soyez confiants car la vie prend soin de vous, la vie veille sur vous, la vie est ce courant d’amour infini, la vie est respiration de l’unité sacrée des univers Père / Mère.

Voilà ce que je voulais partager avec vous, chères âmes, chers lecteurs de la lettre mensuelle.

Soyez bénis, soyez accompagnés dans votre processus d’ascension, dans ce besoin d’intégration mémorielle et cellulaire.

OM SHANTI CHAYA

Cliquez ici pour accéder à l’espace d’étude des lettres mensuelles réservé aux abonnés comme Francesca

Les îlots de Lumière par Christ’al Chaya

5DBien-aimés de l’Un, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillis chers lecteurs.

Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous préparer à ce processus d’ascension, pour nourrir la part christique de votre Etre et la faire grandir dans la Conscience Melchizédech, pour vous aider aussi à réunifier toutes les fractales de votre Etre, fractales qui, rayonnant de plus en plus, permettront également d’unifier le Corps christique de cette humanité.

Il y a quelques mois, je vous ai parlé des étapes majeures de l’ascension qui sont la rédemption, l’unification, la réconciliation et la solarisation. J’aimerais partager aujourd’hui, cet enseignement sur la partie concernant la réconciliation. Dans quelques mois, au mois d’août 2015 précisément, un groupe de personnes sous la direction de mon canal, Shamira, ira vers le Mont Shasta afin d’activer le premier portail de solarisation sur ce vortex majeur de l’humanité terrestre. Le Maître Shinta Naya Horus Kron a prévu l’activation de neuf portails de solarisation, soit trois fois plus que ceux de la rédemption.

Lorsque les douze portails seront activés, ils formeront une structure géométrique autour de la Terre qui permettra également d’installer tous les îlots de lumière sur la planète, à des endroits spécifiques où la kundalini de la Terre envoie ses influx énergétiques.

Vous le savez déjà, l’humanité actuelle devra faire face au feu éther et vivre cette montée de la kundalini terrestre qui purifiera, transmutera, tous les engrammes et toutes les interférences créés dans sa grille magnétique qui ont perturbé la communication harmonieuse entre sa part féminine et sa part masculine.

Le premier portail de solarisation du Mont Shasta est un portail qui vise la réconciliation du féminin sacré et du masculin sacré, réconciliation possible parce que la femme devient le nouveau féminin, réconciliation possible parce que l’homme devient le nouveau masculin. Ce nouveau masculin apprend à s’unifier à son féminin, à être au service de la Déesse, à s’incliner aux pieds de la Déesse. Il ne s’agit pas de s’incliner pour séduire et finalement faire la même chose que les prédateurs qui ont pris de force ce qui ne peut être pris, mais ce qui peut uniquement être reçu. Il ne s’agit pas d’une fausse humilité, il ne s’agit pas non plus d’une prosternation, il s’agit d’une abnégation de soi-même, il s’agit aussi de devenir le protecteur, le rempart, le guerrier de lumière qui accompagne la Déesse, parce que la Déesse a besoin d’être entourée de vibrations qui vont la mettre dans un état de réceptivité, un état de paix, de tranquillité, parce que c’est elle qui peut aller précisément dans la Source pour y puiser toutes les informations de la connaissance, la connaissance de l’humanité nouvelle, de ce qu’elle est, de ce qu’elle doit encore parcourir dans son évolution.

Et le masculin qui est d’abord un protecteur, devient ensuite un époux, un époux qui va donner forme, structure aux semences de la Source. Il va rendre terrestre ce qui est d’Essence éther. L’éther devient la matière, puisque c’est lui qui concrétise le plan d’unité et elle, la femme, la Déesse, est celle qui connaît le plan, elle sait aussi éduquer le masculin, l’éduquer, lui apprendre à recevoir par sa douceur, mais aussi par sa rigueur, sa rectitude. Elle n’est pas qu’intouchable, elle devient une initiatrice pour l’homme qu’elle invite à danser dans le ciel, parce qu’elle sait intrinsèquement que de leur danse sacrée, de leur étreinte céleste, naîtra le cobra or, la kundalini de rédemption, la kundalini des couples parèdres.

Depuis plusieurs années que j’ai introduit cette notion de parèdre, en même temps j’initiais ma propre fille, Shamira, à revivre à travers les mémoires d’Orion, ses propres difficultés, ses propres blessures pour les transmuter et pour renaître dans son Essence sacrée, la préparer à transmettre les alignements nécessaires pour le couple parèdre en devenir. Ses propres initiations lui ont permis de restituer, en communion avec moi, les enseignements sur les leurres répliquants et les structures leurres répliquantes qui sont des éléments méconnus du système terrestre et qui existent pourtant et vous influencent de plus en plus, car les particules adamantines descendent de plus en plus, les structures de vos mémoires galactiques qui sont encore cristallisées dans vos extensions et qui influencent la trame karmique de vos multiples incarnations.

Revenons un instant sur la notion de parèdre. Depuis que certains d’entre vous ont entendu parler de cette notion, évidemment ils ont créé des intentions, intentions louables, intentions de retrouver le complément divin, complément divin parfaitement compatible sur tous les plans. Mais compatible avec quoi ? Des projections ? Des attentes ? Les certitudes ? Les blessures ? Chères âmes, quittez vos certitudes et lorsque vous rencontrez quelqu’un et que vous êtes interpellés par cette personne, ne lui collez pas l’étiquette « parèdre », apprenez à respirer ensemble, à vous connaître, entrez en relation par la voie du cœur, du Sacré Cœur, car si vous rentrez uniquement en relation parce que cette personne stimule vos sens, parce qu’il existe entre vous une attraction physique ou que cette personne représente pour vous la connaissance et c’est cette connaissance que vous voulez au-delà même du sentiment d’amour, eh bien, vous irez vers une expérience qui vous mènera encore à la séparation.

La rencontre des couples parèdres et leur union, peuvent se faire uniquement si elles sont vécues en partant du cœur, du Sacré Cœur, comme si une connexion se faisait à cet endroit là, une expansion, une expansion qui n’est pas née du feu de la passion, ni du feu des émotions, mais une expansion du cœur qui fait que demain lorsque vous rencontrez ce parèdre potentiel, eh bien, qu’il soit ami ou qu’il devienne votre amant céleste futur et votre amant terrestre, peu importe, dans votre cœur il n’y a aucune différence, puisque vous n’êtes dans aucune projection, aucune présupposition, aucun désir qui naît de la tête, précisément, aller à la rencontre de ce qui au départ, peut-être vous dérangerait pour une façon ou une autre de son expression. Et puis, regardez ce qu’il se passe à l’intérieur de vous dans ce cœur, lorsque vous rentrez en lien avec cette personne. Lorsque la connexion est dans le cœur, alors vous pouvez descendre et monter aisément.

D’ailleurs, vous devrez apprendre à faire circuler votre kundalini du bas vers le haut et pour cela, bien sûr, lorsque vous êtes dans les chakras du bas, vous touchez à l’énergie sexuelle, l’énergie sexuelle qui vient de la Terre. Cette énergie est puissante, forte, elle est aussi brute à cause de sa puissance, de sa densité. Si la connexion est dans le cœur et qu’il y a des compatibilités sur tous les plans, vous allez ensemble, à travers la sexualité sacrée, monter cette vibration, jusqu’au chakra du cœur pour la rendre plus fluide, plus subtile, pour la rendre harmonieuse, pour faire de cette énergie, une énergie de guérison, une vibration d’amour pur qui réconcilie et qui soigne toutes vos blessures les plus profondes.

Et puis, lorsque cette énergie va monter jusque dans la gorge, elle va aussi vous libérer de ce qui vous entrave dans votre processus d’ascension, de ce qui vous entrave dans la communication avec le Maître intérieur. Et lorsqu’elle va toucher la pinéale, vous rentrez dans cet espace, espace sacré qui va au portail de l’Oeil d’Orion, à la porte d’entrée du monde des mondes, porte d’entrée de la Source Aïn Soph Or. A ce moment là, le couple s’alchimise jusqu’à créer une 3ème kundalini, celle du couple, celle qui est l’œuvre sacrée, celle qui ne leur appartient pas, qui va dans un premier temps les protéger en reformant la cellule souche, l’Oeuf Primordial, le Lingam or. Et puis, lorsque ce cocon énergétique est recréé autour du couple, cette kundalini monte, monte et s’éloigne, s’éloigne très, très loin de vos propres corps énergétiques, parce que cette kundalini est comme un ensemencement universel de la conscience d’amour, qui peut traverser tous les mondes, toutes les vibrations, qui peut traverser les mondes involutifs car elle contient l’information de la maîtrise, de l’alchimie de la matière brute à la matière subtile.

Et cette kundalini du couple sacré sera conduite par les intentions émanées par ce couple divin, cette kundalini sera aussi nourrie, nourrie par la connaissance des Maîtres et même éloignée du couple sacré, elle transmettra toujours à ce couple où qu’il soit, quelle que soit la dimension dans laquelle il se trouve, elle donnera toujours l’information de ce qui est, de la connaissance nécessaire à l’évolution, à la libération.

Alors humains de la Terre, lorsque vous pensez avoir rencontré votre parèdre, évitez de parler comme des profanes et de dire « j’ai trouvé mon parèdre ou ma parèdre ». Non point, vous n’avez rien trouvé. C’est un mouvement  alchimique qui se met en place et en même temps, ne dites rien, car vous ne savez rien, vous ne connaissez pas les différents liens qui peuvent vous unir à une personne, car vous n’êtes pas encore en mesure de faire la distinction dans l’énergie de ce que vous ressentez entre la/le parèdre, l’âme-sœur, la flamme jumelle. Ressentez d’abord dans votre cœur, dans ce Sacré Cœur,  cette vibration unique, insaisissable, intemporelle, dans cette vibration qui n’hésite pas mais qui ne projette rien, parce que c’est une vibration qui naît d’un état de Conscience Christique. Lorsque l’initié aura su lâcher sa tête, ses projections, ses envies, ses désirs, à ce moment là, il deviendra un Graal et une épée à la fois, il réconciliera en lui son masculin et son féminin.

Ce portail de solarisation du Mont Shasta est cette naissance du nouveau féminin et du nouveau masculin, cette réconciliation, cette possibilité d’union des parèdres, mais pas une union née d’une projection ou d’une prétention, mais d’une union née d’une inclinaison, née de l’ouverture du cœur, dans un mouvement de rédemption, dans une respiration qui vise l’unité des mondes.

Voilà ce que je voulais partager avec vous, chers lecteurs de la lettre mensuelle. Une fois encore, quelles que soient vos expériences de vie, quels que soient les secteurs de votre vie, regardez toujours si vous envisagez les évènements en les regardant par le cœur ou en les regardant par la tête. Si c’est votre tête qui s’exprime, dites lui de se taire, coupez-la. Si c’est le cœur qui s’exprime, laissez monter l’énergie jusqu’au cœur pour obtenir l’Essence subtile née de la Source et conduite jusqu’au centre de vous-mêmes.

Soyez remerciées, chères âmes, pleinement remerciées et guidées dans votre processus d’ascension.

 

OM SHANTI CHAYA -  http://www.christalchaya.com/index.html Sur le blog de Francesca, abonnée 

OU AVONS-NOUS APPRIS LA GUERRE

 

thumbLa meilleure science de notre époque indique que les premières guerres à grande échelle furent menées durant la transition entre la dernière ère glacière et le climat que nous connaissons aujourd’hui. Bien que la dernière ère glaciaire semble très lointaine dans le temps, elle ne l’est pas dans le contexte de notre histoire sur cette planète. Dix mille ans sur 200 000, cela nous lais 190 000 ans (soit 95 % de notre histoire) où nous ne possédons aucune preuve de guerre à grande échelle dans l’humanité.

Ce fait semble indiquer que la guerre est un phénomène relativement récent. Deux perspectives sont possibles quant au rôle de la guerre dans le passé. Ou bien il ya eu de grandes guerres dans l’Antiquité et nous n’en avons simplement pas encore découvert les preuves, ou bien nous avons trouvé la plus ancienne preuve de guerre, ce qui signifie qu’elles sont une anomalie.

En examinant ces deux possibilités, j’ai sû me poser une question plus essentielle encore ; « quelle que soit l’époque à laquelle ont commencé les grandes guerres, où avons-nous d’abord appris à faire la guerre ?  » Sans films de violence à imiter, sans expérience antérieure sur laquelle s’appuyer et sans modèles d’armes ni de défenses, qui aurait même pu songer à fabriquer des armes dans le passé ? Par exemple, qui aurait pu penser à utiliser une la me d’acier ? Par exemple, qui aurait pu penser à utiliser une lame d’acier effilée ou une lourde boule munie de pointes pour enlever la vie à un autre être humain ?

Nous ne connaîtrons jamais la vraie réponse à cette question, mais nous pouvons trouver des indices dans les plus anciens comptes-rendus de  nos plus anciennes expériences terrestres. L’un de ces comptes-rendus est récemment réapparu après avoir été banni par l’Eglise chrétienne au IIè siècle. Il s’agit du Lire d’Enoch, le prophète.

Il est clair que les premiers historiens de l’Eglise tenaient ce livre en haute estime. On en trouve des mentions dans les commentaires de spécialistes chrétiens respectés tels qu’Irénée de Lyon et Clément d’Alexandrie. Par exemple, Tertullien, l’historien carthaginois du IIè siècle, dit du Livre d’Enoch qu’il est sacré, reconnaissant que les paroles d’Enoch étaient divinement inspirées et que l’on devait leur accorder autant de crédibilité qu’aux autres documents écrits, tels le Livre d’Isaïe et les Psaumes. Spécifiquement, Tertullien dit ceci : « Comme Enoch a parlé dans les mêmes Ecritures que le Seigneur e que « chaque texte sacré convenant à l’édification est divinement inspiré », ne rejetons rien de ce qui nous appartient.

Le Livre d’Enoch fut perdu pendant presque 1 500 ans, jusqu’à ce qu’une copie soit présentée à la Bodléienne, la principale bibliothèque de l’Université d’Oxford, où on le redécouvrit. Il fut par la suite traduit par Richard Lawrence en 1821.

Le Livre d’Enoch commence par un récit où le prophète dicte à son fils Mathusalem l’histoire secrète de l’espèce humaine. Mathusalem écrit que son père lui parlait pendant qu’il avait « une vision céleste […], les yeux grands ouverts » Dans cet état altéré de conscience, Enoch révèle les raisons du déclin de l’humanité ainsi que la source de la souffrance, y compris la guerre, dont il était témoin à son époque. Nous trouvons là un des plus anciens témoignages sur les origines de la guerre. Allant plus loin que les références vagues qui accompagnent parfois les révélations des anciens prophètes, Enoch raconte ses visions avec précision.

Il explique que certains « anges du ciel » ont divulgué à l’humanité les secrets de la création bien avant que les premiers membres de notre espèce aient vécu ici assez longtemps pour avoir acquis la sagesse d’utiliser ce pouvoir de manière responsable. Il donne en détail les secrets des herbes et des plantes du langage, de l’écriture et de l’alchimie qui furent révélés au peuple de la Terre. Cependant, comme les humains n’avaient pas la maturité nécessaire pour appliquer sagement ce qu’ils avaient appris, ce savoir fut mal employé. Dans sa quête désespérée pour connaître la nature de notre monde, Enoch demande qu’on lui montre « tout ce qui fut caché. En réponse, il dit à son fils qu’on lui a donné les noms réels des « anges qui sont descendus du ciel sur la Terre, qui ont révélé des secrets aux fils des hommes et qui ont séduit les fils des hommes pour qu’ils commettent le péché ». 

Nommant certains anges en particulier et disant quels secrets chacun avait révélés, Enoch affirme dans son texte que l’ange Ezéchiel, par exemple, a « enseigné aux hommes toute espèce d’iniquité et révélé au monde toutes les choses secrètes effectuées dans les cieux ». La partie de l’expérience d’Enoch qui s’applique à l’origine de la guerre est sa description de ce que l’ange Gadrel a appris au peuple de la Terre. C’est cet ange qui « a fait connaître aux enfants des hommes les instruments de la mort, la cotte de mailles, le bouclier et l’épée pour massacrer » [c’est l’auteur qui souligne].

Etablissant une distinction entre le savoir et la sagesse issue de son application dans notre vie, Enoch raconte comment les secrets du ciel finirent par se perdre dans le monde de l’homme : « la sagesse a voulu s’installer chez les fils des hommes, mais elle n’a pas trouvé d’habitation ». Il conclut ainsi cette partie de sa vision : « La sagesse n’a trouvé sur la terre aucun endroit où habiter ; sa place est donc dans les cieux ».

Le récit d’Enoch où il est écrit que les instruments de la guerre ont été introduits chez les humains par des êtres d’un autre monde appartient à la tradition chrétienne des débuts, mais il n’est pas le seul à dire que des êtres venus d’ailleurs ont apporté sur la Terre l’idée de la guerre et des instruments pour la faire.

Pas moins de 36 traditions – y compris Sumer et l’Egypte ancienne, et jusqu’à l’époque moderne – font état de plus de 80 « dieux » de la guerre et de leurs relations avec les humains. En plus de la théologie chrétienne familière relative aux anges décrits par Enoch, les exemples incluent la tradition tibétaine (Begtse), hindoue (Karttikeya), japonaise (Bishamon), celtique (Teutatès), grecque (Arès), perse (Dev), maya (Buluc Chabtant), aztèque (Mixcoatl), polynésienne/Maorie (Maru), babylonienne (Ninurta), germanique (Tyr), hittite (Wurukatte), akkadienne (Zababa), finlandaise (Turris) et amérindienne (Ictimike).

Lorsque autant de traditions aussi diverses possèdent une histoire sur le même thème, il n’est pas inhabituel de découvrir que chacune s’est inspirée d’un même événement factuel qui s’est produit dans le passé. Même si cela peut sembler assez invraisemblable à première vue, lorsque nous combinons la preuve scientifique de l’absence de guerre chez d’anciennes civilisations avec le thème presque universel de l’origine de la guerre selon de nombreuses traditions, nous acquérons une vision permettant de comprendre le pourquoi de toutes ces guerres insensées, ce qui nous amène à adopter une nouveau point de vue pour abandonner l’habitude de nous entretuer afin de régler nos différends.

Ce point de vue permet d’entrevoir une transition pacifique entre la souffrance contemporaine et le monde nouveau qui naît en cette fin de cycle. S’il nous faut des raisons de croire que nous sommes davantage que les pires actes de haine qui ont ponctué notre passé, il suffit de considérer les innombrables actes de bonté qui sont accomplis tous les jours dans le monde ainsi que les œuvres d’art qui nous rappellent constamment notre véritable nature.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre de Gregg Braden : Vérité essentielle – Activer la mémoire de nos origines, de notre histoire et de notre destinée aux Editions Ariane

Message Christ’al Chaya du 2 avril 2015

Fraternité-de-la-Rose-02Bien-aimés de l’Un, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An, d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce besoin d’intégration mémorielle et cellulaire.

Et je commencerai cet enseignement par une histoire. Un enfant ressent à l’intérieur de son cœur, à l’intérieur de son corps, deux énergies qui s’affrontent, l’une le pousse vers le bien, le service, le don et l’autre le met dans des états de comparaison, de frustration, de convoitise et puis, il va voir son père et lui dit : « je sens à l’intérieur deux forces qui s’opposent, comme le bien et le mal. » Et son père lui dit : « Oui, tu sais c’est comme s’il y avait deux voix à l’intérieur de toi qui s’affrontent. » Et l’enfant dit à son père : « Mais qui va gagner de ces deux ? » Et le père lui répond : « Celui que tu nourriras. »

Quelle est la part à l’intérieur de vous que vous allez nourrir ? Est-ce ce don total d’amour, cette rectitude du cœur, cet engagement, cette responsabilité aussi, ce devoir d’amour ou est-ce la part de vous qui se sent séparée, qui veut conquérir, qui veut prendre, qui en a assez d’être dominée et qui voudrait dominer, celle qui calcule, qui vit l’amour, l’amitié, selon des rapports d’intérêt ? Alors, il y a une partie de vous qui dit : « Je veux être dans le don d’amour, dans le don total. » Mais il y a des mémoires lointaines, très lointaines qui ont même généré le « pourquoi vous vous êtes incarnés » – le « pourquoi cette Terre a été créée » : des extensions, des parties mémorielles de votre Etre qui ont subi des traumatismes dans d’autres dimensions, dans d’autres univers. Et ces extensions se souviennent qu’à chaque fois qu’elles sont allées vers les familles involutives en leur tendant la main, en leur disant « vous êtes nos frères, cessons la lutte », ceux là sont venus et se sont servis, ont fait croire à des trêves et ont trahi. Alors cette partie souffrante de votre Etre, cette extension, se rappelle de cela et a peur, a peur d’être trahie une fois encore. Et parfois cette part de vous-mêmes, est exténuée, fatiguée, parce qu’elle se demande : « quand ce monde changera-t-il réellement ? »

Et puis, il y a parfois dans vos extensions, un sentiment d’injustice, de colère, d’impuissance, parce qu’il y a la mémoire de ces planètes que vous avez vu exploser, de ces Temples divins d’immortalité, où des êtres sont venus et se sont servis pour asservir leur prochain.

Et sur Terre, vous n’avez fait que répéter, d’incarnation en incarnation, cette grande fracture qui est née dans le système d’Orion, vous l’avez revécue encore et encore, vous avez traversé des temps féodaux, vous avez aussi traversé des guerres, des luttes et échoué à certains moments quand, par exemple, les blancs ont rencontré les rouges : au lieu d’apprendre, de venir en toute humilité, ils sont venus prendre et ont dit à l’homme rouge : « toi tu n’es rien, je vais t’anéantir, tu n’es pas enfant divin », alors que précisément l’homme rouge vivait en communion, parce qu’il n’était pas dans la limitation des territoires, mais dans l’infini, car finalement, rien ne vous appartient, mais vous êtes responsables de ce que vous empruntez : la terre, l’air, votre corps est précieux.

Alors, comment allez-vous faire, humains de la Terre, parce qu’il est vrai, il y a un état d’urgence. Car aujourd’hui, vous avez une technologie relativement avancée, encore ce n’est pas le bon terme : je dirais une technologie dangereuse, dangereuse parce qu’elle est basée sur la fission de l’atome. Mais finalement, cette fission n’est que le reflet de cette fracture intérieure avec vous-mêmes, avec la Source. Et tant que vous n’élevez pas votre conscience, eh bien, il y a des risques pour pérenniser la race humaine.

Alors à cause de cela, plusieurs Conclaves ont eu lieu et dans son immense sagesse, le grand Maître de la Fraternité Dorée, le Maître Shinta Naya Horus Kron, a proposé des solutions pour que l’humain arrive aujourd’hui à comprendre cette rédemption. Tout d’abord, vous êtes un univers fils, appelé à devenir un univers Père/Mère, donc vous êtes en phase de mutation intérieure, pour vous donner une image : comme des têtards qui sont appelés à devenir des grenouilles. Seulement vous n’allez pas devenir des grenouilles, parce que nous vous envoyons de l’information qui va stimuler aussi cette part de Conscience christique, qui va la nourrir.

En même temps, toutes ces particules lumineuses qui descendent, elles amènent avec elles la mémoire de votre karma racine et dans ce karma racine, il n’y a pas que les implants qui vous ont réduits dans vos perceptions, dans votre compréhension et dans votre interprétation de la vie. Pire que cela : dans vos mémoires galactiques, vos extensions sont soumises à des structures leurres répliquantes où l’on a copié les signatures de vos codes matriciels originels et on en a changé l’organisation pour leur donner une autre structure, une autre forme, autrement dit, on a modifié le plan de construction de votre ADN. Et en plus de cela, on vous a éduqués dans un système de survie où l’on a détruit le féminin jusque dans la genèse génétique où l’on vous présente Eve comme la chute, la perdition, où l’on bannit toute une descendance, Caïn et Abel : Caïn qui tue Abel. Caïn des lettres masculines, Abel des lettres féminines, le masculin qui tue le féminin, l’outrage à la Déesse parce que la Déesse c’est le mouvement circulaire, c’est le souffle de vie. Souvenez-vous en ancienne Egypte où l’on retrouve sur les stèles Isis qui met la clé de longévité dans la bouche d’Osiris, elle transmet le souffle de vie, elle est cette puissance d’amour et l’énergie féminine est la matrice des mondes, elle est la connaissance de la vie, des lois de vie.

Et le masculin qui vient s’unir au féminin, amène aussi sur Terre et dans tous les univers, la structure, l’organisation de la matière.

Humains de la Terre, vous êtes sur le point de quitter toute l’ancienne trame énergétique du féminin et l’ancienne trame énergétique du masculin. Et ce portail de solarisation qui va s’ouvrir au Mont Shasta, va aussi accélérer ce travail. Comprenez cela car CELA EST. Mais pour ceux qui désirent s’unir dans cette étreinte sacrée du souffle divin, doivent retrouver d’abord le lien amoureux avec le Maître, ce lien qui vous dit « In Lakesh – tu es un autre moi et je suis un autre toi » Je n’attends rien de toi, je ne projette rien sur toi, je respire avec toi, parce que nous sommes de même Essence et nous grandissons ensemble dans cette connaissance du cœur, du Sacré Cœur d’amour christique, dans la voie Melchizédech.

Il y a 2.000 ans de cela, Jésus Christ Sananda disait cette phrase sacrée en ancien grec :

« EFFATA THALITA KOUM ACCOULOUTEÏ MOÏ. »

Ne viens pas avec ta tête et ton mental, ne viens pas pour prendre, mais assieds-toi auprès du Maître, incline toi. Lorsque tu t’inclines, tu présentes ta nuque, tu es en état de fragilité, mais tu as confiance dans le Maître et le Maître a confiance en toi, parce que tu viens aussi dans cette humilité, dire au Maître que tu ne feras jamais de mal, parce que tu es prêt à recevoir. Ne viens pas avec ta tête et laisse monter cette vibration d’amour du cœur, laisse la monter en toi dans cet axe de ta colonne vertébrale. Et puis ainsi tu t’uniras à la conscience du soi et la Terre vit cela, elle aussi, aujourd’hui.

Lorsque tous les grands portails de solarisation seront activés, la kundalini terrestre va monter, monter dans tous ses vortex majeurs et faire rayonner ces îlots de lumière, de paix, d’harmonie, pour éveiller la Conscience christique. Mais n’attendez pas le Maître extérieur : aujourd’hui, dans cette respiration, vous le rencontrerez à l’extérieur de vous-mêmes, mais aussi, vous vivrez cette union mystique à l’intérieur de vous. Car cette nouvelle Arche, c’est cette 2ème naissance du Christ, vous êtes cellule composant ce Corps christique de l’humanité.

Alors on ne peut pas servir deux Maîtres et vous devez passer les initiations du choix. Les portails de rédemption vous accompagnent dans ces initiations. Le premier portail, dans le siège de la nouvelle kundalini terrestre, soigne le féminin, soigne ces parties blessées de vous qui ont peur d’être dans le don total, parce que outragées, parce que trahies. Dans le 2ème portail, vous vous libérez des pouvoirs anciens falsifiés, dogmatiques, des religions qui ne sont pas « religio », qui ne sont pas le chemin pour rejoindre la Conscience des Maîtres, mais qui sont des verrous pour l’initié.

Et puis, toutes vos extensions qui sont éduquées dans ces portails de rédemption, vont devoir vivre l’initiation du renoncement de la mort, renoncement à vos croyances limitantes, renoncement à vos désirs, renoncement à vos projections, à votre personnalité humaine, à vos résistances, pour être ici et maintenant, dans cette respiration sacrée du Un, pour mourir à vous-mêmes et être recyclés dans la Source Première et ensuite vous diriger vers ces portails de solarisation et devenir vous-mêmes une manne, une source de particules de lumière rayonnante. Car voyez-vous, tous les Maîtres et les Avatars que vous avez côtoyés dans des vies, étaient eux-mêmes source de particules lumineuses, de particules adamantines cristal, de particules adamantines or et précisément lorsque vous étiez en contact dans leur aura, eh bien, ils nourrissaient dans vos Urims et vos Thummims, dans vos codes matriciels cristal au centre de la cellule, ils nourrissaient cette part christique, cette Essence primordiale de votre Etre pour que malgré toutes les expériences de face à face avec les familles involutives, vous n’oubliiez pas ce que vous êtes et pourquoi vous êtes venus depuis des siècles sur Terre.

Car voyez-vous, vous devriez vous réjouir aujourd’hui d’être incarnés à cette époque précise de l’humanité, vous vous êtes donné rendez-vous pour vous rassembler en unités de lumière, mais aussi vous rassembler avec ces familles involutives pour les éduquer, en éduquant l’involution en vous, en trouvant votre propre voie de rédemption à l’intérieur de vous-mêmes.

Voyez-vous, humains de la Terre, qu’est-ce que la rédemption ? Lorsque Jésus a été sur la croix et que certains ne comprenaient pas pourquoi lui, qui avait sauvé tant de vies, ne sauvait pas la sienne, certains pleuraient aussi à ses pieds, ils étaient à la fois en colère et malheureux parce qu’on ne l’avait pas reconnu ou pire encore, on l’avait reconnu et précisément pour cela on l’avait tué. Mais lui sur cette croix, lorsqu’il regardait ses bourreaux en tant que Christ, alors qu’il vivait la souffrance dans sa chair, il a su dire « Père/Mère pardonne-leur ».

Voyez-vous lorsque les familles involutives vous font vivre des traumatismes, ils se nourrissent de vos émotions dissonantes et vous les enfermez quand vous les avez maudits, quand vous avez vécu de la colère, des sentiments d’impuissance, vous les avez maintenus dans leur sphère involutive et vous vous êtes enfermés vous-mêmes avec eux. Et à cause de cela, vous avez répété, répété et répété encore, alors que cette voie du cœur, du Sacré Cœur, ce mouvement de rédemption, eh bien, vous permet de libérer ces sphères involutives, de recréer le lien avec la Source Première et vous êtes appelés à devenir des rédempteurs.

Le don de soi ce n’est point le sacrifice, le don de soi c’est être présent, présent à vous-mêmes et présent dans cette écoute. Et rappelez-vous, vous n’êtes pas vos souffrances, vous n’êtes pas votre personnalité humaine, vous êtes ce que Je Suis : étincelle de vie et vous ne pouvez pas continuellement aller à contre courant de la vie, car la vie est trinitaire et la vie est une respiration SO HAM – je suis cela – Je Suis ce que Je Suis.

Alors, humains de la Terre, même si demain nous ouvrons la cage et nous vous offrons le chemin de la libération, vous devrez vous engager avec vous-mêmes, vous engager pour ce plan d’unité. Rappelez-vous que vous êtes venus il y a des éons de cela, sur la Terre, parce que peut-être qu’à cette époque, dans vos consciences vous n’aviez pas le choix, vous ne pouviez plus ascensionner avec votre planète d’origine parce que vous aviez trop d’extensions, vous étiez fragmentés et vous vous êtes dit : « finalement le plan Terre, je n’ai pas d’autre choix que d’y aller et de servir, cela va me permettre à la fois de revivre et de comprendre ce que je n’ai pas compris dans mon processus d’ascension ».

Mais aujourd’hui, là où vous en êtes, nous vous demandons de changer de conscience, de ne plus dire « je n’ai pas le choix » mais de dire « je fais le choix », ce qui est différent. Je fais le choix de servir, parce que  je suis amour, parce que je suis conscience d’amour en expansion et je fais le choix de me révéler en tant que Christ rédempteur dans cette humanité. Je fais le choix d’accompagner cette Terre Mère dans son processus d’ascension afin qu’elle devienne, elle aussi, une nouvelle matrice pour les humanités futures. Cette Terre est amour et sagesse dans son logos, ce sont ses deux ailes d’ascension et d’unification, elle devient, elle aussi, un prolongement de la Conscience Unitaire de la Source, elle devient une cellule de réconciliation, de guérison. Et vous oeuvrez tous actuellement, que vous en ayez conscience ou non, pour la paix globale.

Ne vous découragez pas, humains de la Terre, parce que parfois vous ne percevez qu’un fragment du Plan, mais ce n’est pas parce que vous ne percevez qu’un fragment, que vous devez vous identifier à cela. Ne vous identifiez à rien, soyez dans ce vide qui est source de vacuité, mais soyez également conscients que la vie prend soin de chacun d’entre vous, parce que la vie est trinitaire, parce qu’elle est une respiration. Etre dans ce mouvement de vie, c’est vous dépouiller de ce mental, c’est vous présenter aux pieds du Maître, le Maître du cœur, sans ce mental pour retrouver la fréquence d’amour, parce que vous portez tout cela en vous : on vous l’a dit depuis des siècles, « la connaissance est à l’intérieur de vous ».

Voyez-vous, il y a 2.000 ans de cela, certains groupes attendaient le Messie, mais ils projetaient beaucoup de choses parce qu’ils s’étaient identifiés à leurs souffrances, ils souffraient face aux Romains, etc., alors ils s’imaginaient un Christ qui allaient les délivrer des Romains et lorsque Jésus s’est présenté et leur a dit « la bonne nouvelle, c’est que la loi est inscrite dans vos coeurs », ils ont dit « c’est ça le Christ, c’est ça qu’on nous propose ? » C’est parce qu’ils ne l’ont pas accueilli, parce qu’ils ne se sont pas présentés dans ce vide, sans ce mental, sans projection, sans identification à leurs souffrances, ils n’ont pas compris le message christique, ils n’ont pas métabolisé, ils n’ont pas pu recevoir ses fréquences. Elles ont traversé, elles ont touché leur système cellulaire, mais elles n’ont pas germé, ces semences christiques, elles sont retournées au réservoir de vie parce qu’ils ont fait obstacle à la loi de résonance et se sont empêchés de recevoir.

Alors préparez-vous, humains de la Terre, pour cette ascension, préparez-vous à recevoir et vous ne serez jamais déçus, vous ne serez jamais dans l’attente, vous serez présents à vous-mêmes, incarnant ce que vous êtes, agissant dans votre mandat de volontaire incarné et toujours dans la reliance du cœur, du Sacré Cœur.

Voilà ce que je voulais partager ce soir avec vous, c’est suffisant, laissez-vous pénétrer par ces fréquences qui vous entourent, cessez les agitations, parce que les particules adamantines, avec toutes les structures qu’elles transportent, peuvent vous faire vivre des densités, des cristallisations qui stagnent dans les corps mental et émotionnel et cela peut vous déstabiliser quelque fois, vous agiter, surtout quand vos extensions passent les portails de rédemption, vous ressentez comme une forme de mort, non pas une mort comme vous, vous connaissez, d’autres sensations. Alors à ce moment là, restez centrés, accueillez et acceptez parce qu’à travers vous, on façonne un nouvel ADN, un ADN de rédemption. Gardez cela en vous, cette information précieuse, elle vous guidera, elle vous aidera lorsque vous serez par moment découragés, restez en contact avec votre motivation, c’est la véritable sadhana, la véritable discipline au-delà de tout mantra, de toute prière, de tout décret, c’est cette intention d’amour, c’est cette intention pure, ce don total. Restez dans cette vibration, respirez dans la conscience du cœur.

Et je vais tout simplement faire descendre des fréquences au niveau du chakra du cœur pour chacune et chacun d’entre vous, au niveau du chakra 6 également. Acceptez de mourir à l’ancien dans ce passage de Pâques, du portail de vie de Pâques.

Et soyez remerciés, pleinement remerciés et guidés dans votre processus d’ascension, dans ce travail d’alchimie cellulaire, dans ce travail de conscientisation de votre Etre.
Hod Ha Melek Zedek Melchizédech Meschiah


Cliquez ici pour accéder à l’espace d’étude des lettres mensuelles réservé aux abonnés

Crist’al Chaya du 1er mars 2015

automne - CopieBien-aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré. 

Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’élévation, dans ce processus d’ascension, dans ce processus d’unification de votre Etre. 

Et précisément aujourd’hui, j’aimerais vous apporter ma pensée sur l’unification qui fait partie, évidemment, du processus en cours pour la solarisation, unification avec votre Divine Présence Je Suis, autrement dit, il vous est demandé aujourd’hui de faire pleinement alliance avec vous-mêmes. 

Que signifie faire alliance avec le Soi Divin ? Eh bien, l’unification à l’intérieur de soi, est également une étape nécessaire à la révélation et au rayonnement du couple divin, du couple parèdre, de cette alchimie de la Conscience Christos / Melchizédech et précisément, le portail de solarisation du Mont Shasta, qui sera activé au mois d’août 2015, porte l’unification sacrée du nouveau couple solaire galactique. Pour cela, il est nécessaire de quitter l’ancien masculin habitué à prendre, à vouloir, à dominer et de quitter également l’ancien féminin qui consiste à se sacrifier en se faisant intruser, manipuler, violer, outrager, pour entrer dans ce nouveau couple alchimique à l’intérieur de soi comme à l’extérieur de soi. 

Mais toute communion commence au centre de soi-même. Et l’unification, c’est d’abord le 8 debout, la lemniscate debout, c’est respirer avec soi, respirer dans ce lien amoureux avec sa Divine Présence et pour cela, regarder tous les manques que vous pouvez éprouver dans votre vie terrestre : manque de temps, manque de foi, manque de patience, manque de tendresse, d’amour, de reconnaissance. Bref : observez, notez tous les manques que vous pouvez vivre. Et regardez aussi toutes les projections et tous les conditionnements que vous avez mis en place ou que vous avez laissé mettre en place en lien avec tous ces manques intérieurs. 

Lorsque vous avez regardé ces ombres, ces parties de vous-mêmes en souffrance, que vous les avez nommées, eh bien, vous pouvez aussi appeler toutes vos extensions en lien avec ces manques. Vous appelez ces extensions à se présenter devant les portails de rédemption. 

Je vous rappelle que le 1er portail à la porte d’Aramu Muru au Pérou, signale déjà le 3ème portail de rédemption et le futur portail de solarisation. En effet, le pilier bleu cobalt qui se trouve en face de vous sur la gauche est le portail de rédemption n° 3 de l’Ile de pâques, de Rapa Nui, le portail de recyclage cellulaire. Et le portail qui est sur votre droite en face de vous, le portail or, le pilier or, eh bien, il annonce clairement l’activation du prochain portail. Et le pilier central est platine, c’est le pilier d’unification, c’est le pilier qui invite avec amour et compassion, mais avec rigueur aussi, toutes ces extensions qui ont été en souffrance, qui ont vécu des traumatismes. Et pour retrouver cette alliance avec vous-mêmes, cette alchimie, cette respiration, ce lien amoureux, il est fondamental que vous observiez tous vos manques, dans toutes les activités de votre vie, dans tous les domaines de votre vie et que vous appeliez toutes ces extensions en lien avec ces manques. 

Et à partir de là, il va se produire une alchimie, une transmutation particulière. Tout ce qui vous parasite, tout ce qui vous salit, tout ce qui vous distorsionne, va petit à petit se libérer et vous mettre dans cet état de conscience que l’on nomme la vacuité. Vous allez trouver un espace de vacuité en vous, un espace où vous ne penserez plus, vous n’émettrez plus des pensées, car si l’on observe à l’intérieur de vous-mêmes, il y a comme plusieurs Etres, plusieurs parties de vous-mêmes qui parlent en même temps, qui se contredisent, qui s’annulent, qui se boycottent, qui se sabotent, eh bien ces parties là vont se taire, elles vont faire silence parce qu’elles sont simplement des extensions de vous qui n’ont pas été reconnues, qui n’ont pas encore passé les portails de rédemption. Et dans ce silence qui va s’installer dans un espace nouveau de votre Etre, vous sentirez la fluidité, vous sentirez l’harmonie, le mouvement ondulatoire et circulaire qui sera comme un espace nouveau pour accueillir cette Divine Présence Je Suis. 

Et à partir de ce moment là, vous commencerez à établir ce lien vertical qui est l’unification et aussi la soumission à votre Présence Divine Je Suis. 

Peut-être que certains d’entre vous, lorsqu’ils liront ou entendront le mot « soumission », auront quelques réactions, car beaucoup veulent faire ce qui leur plaît. Et l’idée même de se soumettre à la Divine Présence, ne leur convient pas. C’est parce que précisément, ils se vivent fractionnés, ils se vivent séparés d’eux-mêmes, séparés de leur centre, ils vivent leur réalité terrestre selon leurs projections, selon les conditionnements qu’ils ont reçus et entretenus de vie en vie. 

Alors chères âmes, donner pleine autorité à sa Divine Présence Je Suis, être soumis, c’est tout simplement l’initiation du renoncement : 

•        je renonce à ma personnalité humaine

•        je renonce à mes conditionnements  

•        je renonce à mes  projections  

•        je renonce à mes attentes  

•        je renonce à créer des liens selon mes intérêts personnels 

•        j’accepte de mourir à moi-même pour renaître à ma véritable dimension, à la dimension sacrée de mon Etre rayonnant qui porte en lui tous les encodages matriciels de cette Essence d’amour,  de cette puissance d’amour. 

Cette étape du renoncement vous a été enseignée par Marie, Marie qui s’est trouvée à genou face au messager Gabriel qui lui annonçait qu’elle allait être la mère d’un Christ. Sa partie humaine et terrestre aurait pu se réjouir et s’enorgueillir : « devenir la mère d’un Christ ». Bien au contraire, c’est parce qu’elle a renoncé à sa personnalité humaine, qu’elle a été dans cet état d’humilité, dans cet engagement du service au bien commun, qu’elle été choisie pour porter l’Enfant Roi, pour porter cette semence or, cette semence christique. Et la parole, le Verbe qu’elle a utilisé, est magique, juste, authentique : « que ta volonté soit faite ». 

Dans cette étape d’alliance avec vous-mêmes pour recevoir le germe christique et pour que cette semence grandisse à l’intérieur de vous jusqu’à naître et rayonner, être un enseignement vivant, il vous faut mourir à vous-mêmes, il vous faut créer cette alliance, créer cet espace d’unification. 

Humains de la Terre, il est temps d’accueillir le Christ en vous. Toutes ces particules adamantines qui descendent aujourd’hui, entrent en résonance avec vos codes matriciels d’Essence christique, mais l’encodage, l’héritage des grandes familles christiques, ne suffisent pas. Même les particules adamantines qui descendent, précisément pour activer, faire rayonner cette part christique, lui donner pleine autorité, ne suffisent pas. Tout cela a besoin d’être accompagné, dirigé même, par votre consentement. 

Je sais que certains d’entre vous disent : « je ne veux pas – je m’oppose – je veux faire ce qui me plaît ». Observez ces parties d’ombre. Ce sont les parts hybrides, les encodages reptiliens, dracos, qui s’expriment à ce moment là. Et même si demain je vous apporte des sceaux d’unité quantique qui vont entrer dans les Urims et les Thummims de vos cellules, s’il n’y a pas cette mort, ce processus de mort de l’ego, ce processus de renoncement et cette volonté de servir, vous passerez à côté de votre mandat premier, le mandat originel, celui qui vous a fait descendre sur Terre pour vivre, durant ces siècles, toutes ces incarnations. 

Maintenant que vous arrivez au bout du chemin, que vous arrivez à cette phase de synthèse où tous les « mois » doivent revenir au moi unique, il ne s’agit pas de vous désengager ou de laisser ces parts involutives avoir autorité et vous donner l’illusion de croire que vous êtes libres. 

Dans d’autres temps, lorsque j’étais Jean le Baptiste, je vous disais inlassablement : « ne croyez pas que vous serez sauvés parce que vous êtes les fils d’Abraham, repentez-vous ». Je vous dirai aujourd’hui : « ce n’est pas parce que vous portez des encodages christiques que vous servez la Lumière ». Certains se servent de la Lumière pour briller eux-mêmes, pour servir leurs propres intérêts égotiques, parce que ceux-là sont des profanes, des non initiés, car l’initié entame son chemin dans l’humilité, dans ce devoir d’amour, dans ce principe de rédemption, dans cette volonté d’unification, de faire alliance avec le Soi Divin et pour cela, l’initiation de la mort est incontournable. 

Précisément, le 3ème portail de rédemption activé à Rapa Nui, est ce recyclage cellulaire, dans d’autres termes, c’est cette initiation de la mort : mourir à tout ce qui n’est pas vous, dans votre Essence, pour ne garder que la quintessence, pour renouveler la matière, l’esprit, dans le feu éther de la Source Première. 

Voilà la pensée que je voulais partager avec vous aujourd’hui, humains de la Terre. 

Soyez remerciés, profondément remerciés et guidés dans votre processus d’ascension, dans l’acceptation de la seconde naissance du Christ en vous et autour de vous. 

OM SHANTI CHAYA

http://www.christalchaya.com/index.html

Christ’al Chaya de février 2015

3_shasta_oasis_voyages_voyage_initiatiqueBien-aimés de l’Un, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré. 

Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce besoin d’alignement de votre Etre, dans ce besoin d’unification. 

Chères âmes, chers lecteurs de la lettre mensuelle, il y a un mois de cela, je vous ai dit que rédemption, unification, réconciliation et solarisation sont les étapes majeures du processus d’ascension et je vous ai également informés que je reviendrai sur ces différentes notions au cours des mois qui précèdent l’activation du portail de solarisation au Mont Shasta en août 2015. Et aujourd’hui, c’est sur la rédemption que j’aimerais revenir, sur cette notion qui est le fondement même de l’Essence christique. 

Vous le savez déjà,  le Christ n’est pas qu’un personnage historique, en l’occurrence, Jésus – Jeshua – Sananda, le Christ est un état de conscience, un état d’amour en action, en manifestation. Le Maître Babaji lui-même est un Christ, tous les grands Avatars, les grands Instructeurs sont des Christs réalisés, rayonnant cette Lumière fluide or qui se dégage autour de la Cellule. 

Babaji lui-même vous a dit : « il n’y a pas de pécheur sans futur et de saint sans passé ». Il y a 2.000 ans de cela, lorsque certains membres du Sanhédrin venaient à Jésus pour tenter de le piéger, ils présentèrent une femme adultère et lui demandèrent : « Que préconises-tu, toi ? Il est écrit dans nos textes sacrés qu’une  femme ayant commis l’adultère, doit être lapidée et menée à mort ». Et Jésus très sereinement leur répondit simplement : « Que celui qui n’a jamais péché, jette la première pierre. » 

Alors bien sûr, qu’est-ce que cette rédemption ? Barabbas lui-même était contre Jésus parce qu’il le croyait l’ami des Romains et les Romains faisaient subir tellement de tortures et d’injustices au peuple juif, qu’il était inimaginable de même envisager pouvoir discuter avec un Romain et de là à croire qu’un Romain pouvait entrer dans le royaume des cieux. 

Alors Jésus n’était pas forcément celui que les Zélotes attendaient, il était tout simplement un Christ rayonnant, roi sur lui-même, dans sa totale maîtrise, sans recherche aucune de pouvoir, car il savait qu’il n’avait aucun pouvoir sur aucun Etre, par contre, il incarnait la volonté du Un, il était une loi vivante : tous ses actes, toutes ses paroles, tous ses gestes étaient pure manifestation des principes fondamentaux de vie, des principes d’amour, des principes de vérité, de clarté. Il était un Avatar, une incarnation divine, appelé par cette humanité, appelé à refaire l’alliance entre l’humain qui s’était coupé de la Source, du Principe Père / Mère et cette union, il l’a vécue au Golgotha, sur la croix. Lui qui avait fait tant de miracles pour les autres, il ne cherchait pas à se sauver lui-même, parce qu’il avait la conscience de l’ensemble du Plan et non d’un fragment du Plan. 

Bien souvent, humains de la Terre, vous jugez des évènements, vous jugez même les initiations que peuvent vivre nos prophètes actuels, qui ne portent plus le nom de prophètes, mais le nom de channels, vous jugez leurs épreuves, leurs initiations, parce que vous ne voyez qu’un fragment du Plan, vous ne mesurez pas l’amplitude de l’ensemble. Et parce que vous jugez, vous vous enfermez vous-mêmes, vous empêchez les extensions de vous-mêmes de rejoindre les portails de rédemption. L’attitude juste est d’être le témoin silencieux pour que l’initiation devienne un enseignement, une grâce. 

Lorsque Jésus était sur la croix, son Verbe était impeccable, il a dit : « Père / Mère, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ». A aucun moment, il n’utilise le « je », il ne dit pas « je leur pardonne », car ce n’est pas l’humain dans sa personnalité individuelle qui s’exprime, mais bien la Conscience christique qui renvoie chaque Etre à ce qu’il est, à sa responsabilité, face à ses actes, à ses pensées, il renvoie l’humain au Principe Père / Mère, au Principe d’unité, l’unité et la trinité, la trinité et le karma, car chaque Etre incarné, même s’il ne mesure pas les conséquences de ses actes, chacun de ses actes aura des répercussions dans le temps et l’espace. Il en est de même pour les pensées, pour les sentiments et les intentions. Vos intentions doivent être claires et clarifiées. 

Voyez-vous, humains de la Terre, lorsque vous naissez, lorsque vous êtes un enfant, vous portez en vous cette trace angélique et très rapidement, vous êtes imprégnés de formes pensées liées à votre entourage, à vos parents, à la société, vous êtes formatés pour survivre dans ce monde et vous perdez cette pureté, cette honnêteté originelle et en grandissant, vous ne faites que revivre les mêmes problématiques, vous ne faites que rejouer votre vie à l’infini jusqu’au moment où vous décidez de prendre le chemin de l’éveil. Le travail intérieur demande courage, force, persévérance et est quelquefois douloureux,  mais ce qui peut vous faire tomber sur ce chemin, c’est le jugement, ce sont toutes les projections, toutes les interprétations liées au conditionnement reçu.

 

En fait, être ici maintenant, c’est être là sans plus aucune projection, en totale fluidité et vacuité. Et ce qui peut entraver votre compréhension de la rédemption, c’est précisément le jugement qui mène à l’enfermement, qui mène à l’impuissance, qui mène à la limitation et à la séparation, à la fracture avec la Source Première. 

Apprenez à regarder au-delà des apparences, au-delà des blessures, au-delà des filtres, des projections, au-delà même de vos attentes et observez l’ensemble du Plan inscrit dans la matrice de la Terre et vous comprendrez le sens réel de votre passage d’incarnation en incarnation sur cette planète, Gaïa – Urantia – la Terre. Vous comprendrez également votre engagement dans ce processus d’ascension. Ensemencer des lignées de cette Conscience christique n’est qu’une première étape. L’étape suivante consiste à éduquer dans le principe d’amour, dans le principe de vérité. 

Alors aujourd’hui, ne croyez pas que parce que vous lisez des messages des Maîtres, ne croyez pas que parce que vous participez à des stages, vous êtes sur le chemin. Vous n’êtes peut-être même pas sur le chemin. Ce chemin de rédemption demande une grande ouverture de cœur, mais aussi une droiture du cœur. Ce chemin d’amour est le retour à votre Essence, parce que vous vous reconnaissez comme un Christ, vous agissez comme un Christ, vous pensez comme un Christ. Agir comme un Christ, ce n’est plus réagir aux phénomènes extérieurs, mais c’est toujours répondre à l’unité des lois de vie, c’est trouver l’alchimie parfaite entre la rigueur et l’amour.   

Humains de la Terre, vous êtes sur le point de créer un nouvel ADN, un ADN de rédemption, vous avez ce double encodage comme on pourrait dire sur Terre, une double nationalité, à la fois les parts christiques et les parts involutives. Seulement depuis des siècles, ce sont les parts involutives qui vous gouvernent parce que vous vous êtes laissés éduquer par les mentors de l’ombre, les grands monarques. Et aujourd’hui, nous vous demandons de nous permettre de vous éduquer à la Conscience Melchizédech pour retourner à la maîtrise, pour retourner au Soi Divin. Et cela passe par la réconciliation et l’unification de toutes les parties de vous-mêmes, pas seulement les parties mémorielles qui concernent votre histoire terrestre, mais aussi les parties mémorielles qui concernent d’autres univers auxquels vous avez appartenus, dans lesquels vous avez évolué. Et lorsque vous travaillez sur les fragments de ces mémoires galactiques, vous travaillez sur les archétypes, vous travaillez sur la conscience de plusieurs collectifs, qu’ils soient d’origine humaine ou d’origine extraterrestre. 

Humains de la Terre, préparez-vous à l’unification, à l’alliance nouvelle, soyez des Christs rayonnants capables de solariser les mondes et guérissez de toutes les atrocités inscrites dans les profondeurs, dans les différentes couches de vos cellules d’ADN. Profitez de ce  temps d’incarnation pour apprendre à être ici et maintenant. 

Chers lecteurs, amis de la Source, soyez bénis, accompagnés dans votre processus d’ascension et remerciés, soyez pleinement remerciés pour ce que vous êtes. 

OM SHANTI CHAYAh

ttp://www.christalchaya.com/index.html

 

Christ’al Chaya – nov. 2014

1751314053Bien-aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.
 
Je suis Christ’al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, vous enseigner en tant qu’instructeur Melchizédech et vous préparer à l’avènement de la race solaire, vous aider à métaboliser toutes ces mémoires galactiques qui sont transportées à travers les nouvelles particules adamantines.
 
Ces particules transportent également des structures que vos corps physique, émotionnel et mental ont du mal à métaboliser. Ce sont des structures n’étant pas réellement compatibles avec les configurations énergétiques de la Terre et qui  pourtant descendent.
 
Au mois de juin prochain, je vais commencer à vous enseigner, à vous retransmettre des sceaux d’unité quantique qui faciliteront cette absorption de ces nouvelles particules adamantines et qui allègeront aussi vos systèmes de toutes ces structures provenant du galactique et qui sont des structures de nature involutive, créées par les familles involutives lorsque vous évoluiez dans d’autres dimensions que celle de la Terre et cela bien avant même que vous ayez pénétré le système terrestre.
 
Au mois d’août 2015, entre le 15 et le 25 août précisément, je me rendrai à travers mon canal et un groupe de personnes, sur le Mont Shasta et là, nous activerons un nouveau portail, le portail de solarisation élaboré par Shamira Chaya et Ikyos Merk dans leur partie galactique. Les configurations et l’utilisation de ce portail ont été présentées au Conseil de la Fraternité Dorée et validées à l’unanimité par ce Conseil. Le Maître Shinta Naya Horus Kron a autorisé la partie galactique de mon canal, Shamira Chaya, d’établir ce portail au Mont Shasta et de l’activer à cette période.
 
Il y a très longtemps de cela, lorsqu’on vous a présenté le plan Terre, après les guerres, après les essais de trêve et de conciliation avec les familles involutives, votre Essence Première, votre nature la plus haute, a dit « oui » au plan Terre, parce qu’elle a compris immédiatement que le plan Terre serait le moyen de libération de toutes vos extensions, ces parties de vous-mêmes ayant subi des traumatismes et que la Terre pouvait être une cellule d’expérience, une grande réconciliation, non seulement pour vous-mêmes, mais aussi pour des systèmes planétaires entiers.
 
Aujourd’hui, vous êtes sur le point de créer, de cocréer avec nous, ce nouvel ADN humain galactique, un ADN de rédemption capable de manifester le plan de solarisation depuis un ADN métissé pour enfin parcourir un chemin d’ascension. Cela devient possible et vous avez traversé toutes ces incarnations pour cet instant sacré et magique sur la Terre, cette planète née d’une intention de réconciliation des familles. Dans un monde en mutation constante, beaucoup d’entre vous sont déstabilisés, découragés par les changements profonds et soudains survenant dans leurs vies.
 
Pour cette fin d’année 2014, je vous invite à prendre conscience de tous vos attachements à l’ancien monde, à l’ancienne matrice de la Terre et je vous propose de découvrir, à travers les chroniques akashiques des étoiles, de découvrir votre place réelle dans ce monde en mutation.
 
A travers les îlots de lumière, vous serez en mesure de vous impliquer dans une démarche collective en étant pleinement conscients du besoin d’engagement à soi-même, car voyez-vous, humains de la Terre, vous ne pouvez pas être engagés envers les Maîtres ascensionnés, envers le Plan de Conscience Unitaire, si vous n’avez pas rétabli le lien avec le Soi, avec votre Présence Divine Je Suis. Si vous n’êtes pas pleinement engagés avec vous-mêmes pour des changements profonds et des remises en question, vous ne pourrez pas nous accueillir dans vos îlots de lumière et nous ne pourrons pas vivre parmi vous, car vous ne supporteriez pas la rigueur que cela implique. Il vous faut atteindre un certain seuil de transparence, d’éclaircissement, de blanchiment de votre ADN.
 
En 2015, vous devrez impérativement rayonner votre densité solaire, votre nature profonde et par-dessus tout, vous devrez rester stables face aux évènements dans votre environnement.
 
Lors des enseignements Melchizédech et lors des Conclaves de 2011 / 2012 et 2013, nous vous avons présenté trois portails de rédemption. Le premier portail permet de libérer la part féminine de l’Etre et demande à l’ancien masculin conquérant, d’entrer maintenant dans la conscience du respect de la Déesse et d’entrer dans le nouveau masculin qui consiste à poser les structures tout en accueillant le rêve, les semences de la Source qui sont à l’intérieur des matrices du féminin sacré. Précisément, ce portail est à la porte d’Aramu Muru sur le nouveau siège de la kundalini terrestre.
 
Le 2ème portail de rédemption à Kom Ombo a invité les familles involutives à reconsidérer leur façon d’agir. Il permet de vous libérer des anciens systèmes dogmatiques falsifiés des religions. Il vous permet également d’expanser le Cœur Cristal de votre Etre, le Cœur Christique, en recréant le lien entre la Déesse du ciel et la Déesse de la Terre. Il invite également la conscience du féminin sacré à guérir le cœur de l’homme, à augmenter le rayonnement de sa Triple Flamme.
 
Lorsque toutes vos extensions ont traversé ces deux portails de rédemption, elles sont amenées avec tout leur environnement des familles involutives, vers le 3ème portail de rédemption à Rapa Nui et dans ce passage, elles traversent l’initiation du choix, elles recontactent les familles christiques et reçoivent l’enseignement Melchizédech / Christos, à la fois cette conscience d’amour, ce lien amoureux dans une respiration parfaite avec le vivant et la structure, la conscience des lois de vie et de l’importance de les respecter pour maintenir la cohésion des univers.
 
Certains exécutants sont devenus des dissidents, ils n’ont pas traversé le 3ème portail de  rédemption, car ils n’avaient pas atteint 5 % de  rayonnement christique. Ils ont eu peur, ils ont cru qu’avant ils étaient soumis à leurs chefs dans les familles involutives et là, ils ont cru également devoir se soumettre à d’autres chefs de nature christique, ils sont toujours dans la croyance de séparation et de soumission, car ils n’ont pas compris leur véritable Essence spirituelle.
 
Le nouveau portail va s’ouvrir en août 2015 : le portail de solarisation. Il y a des nuances à comprendre entre rédemption, solarisation et transmutation.
 
La transmutation est une alchimie qui concerne vos énergies du 1er chakra au 7ème chakra, elle s’effectue sur différents plans vibratoires de l’Etre.
 
La rédemption est un état de conscience avec un langage sacré et impeccable qui a le pouvoir magique de  reconnecter chaque Etre à sa véritable Essence, à la véritable Source.
 
La solarisation est le rayonnement de cet état de conscience réalisé.
 
Le portail de solarisation renforcera et intensifiera le rayonnement des trois précédents portails de rédemption. Il augmentera également le rayonnement de la kundalini terrestre.
 
Ceux qui se sentent appelés pour participer physiquement à l’activation de ce portail de solarisation en août 2015, sont invités à suivre les enseignements de Christ’al Chaya afin que je puisse rétablir à l’intérieur d’eux-mêmes les codes fondamentaux de leur Etre. Les codes matriciels premiers ont été altérés par les différentes phases d’hybridation de votre Etre et aujourd’hui, je suis en mesure d’agir à travers les Urim et les Thummim de vos systèmes cellulaires, je suis en mesure de rétablir les codes matriciels premiers originels de votre Etre afin que vous puissiez être une Cellule blanchie, solarisée, dorée, de la nouvelle Arche d’Alliance planétaire, que vous puissiez former ce nouveau Corps Christique  de l’humanité et transmuter les structures planétaires, qu’il s’agisse de structures économiques, religieuses, spirituelles, éducatives ou environnementales.
 
Dans quelques années, vous serez aptes à communiquer avec toutes les parties multidimensionnelles de votre Etre et vous saisirez que la dimension temporelle en 5ème dimension, n’est plus linéaire mais circulaire et que nous sommes des parties futures de vous-mêmes qui communiquons avec vous pour pérenniser votre race et aussi pour permettre à des univers assombris de retrouver le chemin de la lumière, le chemin de l’amour, de la vérité, de la Conscience Unitaire universelle.
 
Soyez pleinement remerciées, chères âmes et guidées dans votre processus d’ascension, de rédemption et de solarisation.
 
OM SHANTI CHAYA
 
——-
 
Espace d’étude des lettres mensuelles réservé aux abonnés (cliquez sur le lien pour y accéder)

INVITATION Kryeon – Israël

Le voyage de Kryeon en Israël: le Retour des Maîtres

Du 30 septembre au 6 octobre 2015

Jamais auparavant nous n’avons rassemblé une équipe internationale de niveau mondial pour une tournée de Kryeon, sur l’un des lieux les plus saints et sacrés sur terre !

Que se passe-t-il lorsque le nombre maître divin de 333 vieilles âmes lémuriennes se rejoignent dans la cohérence du coeur pour un voyage profondément sacré à l’un des endroits les plus saints et les plus puissants sur Terre ? Accompagné du maitre magnétique d’amour angélique Kryeon, des grands maîtres ascensionnés de cette terre antique et de toute l’équipe d’enseignants de Kryeon, quel effet cela aura-t-il sur les participants du Tour? Quel effet cela aura-t-il sur la grille cristalline et sur Gaia ? Quel effet auront les anciens Tonings Pinéals, chantés par le groupe dirigé par Yaw’ee, dans cet endroit sacré ? Quelles nouvelles énergies et nouveaux potentiels seront manifestés et disponibles pour eux personnellement, et pour les habitants de cette terre, de la région et dans le monde ?

Plus de 260 personnes se sont inscrites de plus de 30 pays en 7 langues ! Rejoignez-nous et participez à l’un des événements spirituels Kryeon les plus puissants jamais créés !

Ceci est un appel aux vieilles âmes, de ces appels qui n’arrivent qu’une seule fois au cours de plusieurs vies, pour un voyage de profonde transformation. Accompagnez- nous dans cette recalibration des énergies passées, présentes et futures vers un champ quantique unifié de compassion, de guérison et de paix.

Eveillez, intégrez, accélerez et expandez votre être. Activez les potentiels de votre ADN, votre Akash, votre Merkaba et de votre conscience à travers quelques uns des portails énergétiques les plus puissants dans le monde. Les enseignants de ce Tour sont Kryeon (Lee Carroll)Yaw’ee (Dr Todd Ovokaitys), Alani’ee (Peggy Phoenix Dubro)MeLe’ha (Dr Amber Wolf)Kahuna Ali’i Wahine KaleiiliahiDeborah DeLisiMichelle KarénAnders Holte et Lutz Rabe. Cette élite spirituelle de l’équipe Kryeon va partager avec vous sa sagesse et ses visions dans ces lieux trés énergétiques.

Pendant 7 jours nous voyagerons ensemble sur les montagnes sacrées, dans les vallées, les mers, les ruines antiques et les lieux saints de la Bible.Vous serez entourés par l’ énergie de certains des plus grands maîtres ascensionnés qui aient jamais marché sur la Terre!

Kryeon a parlé maintes fois d’Israël, des juifs et du Moyen Orient. Il a parlé de leur énorme importance pour nous guider vers “la Nouvelle Jérusalem,” – le terme utilisé pour la paix sur Terre. Les grands maîtres qui imprégnent si profondément notre histoire, notre culture et notre spiritualité nous ont montré comment nous pouvons atteindre la maîtrise et un ADN qui fonctionne à son niveau le plus élevé.

Ceci nest pas un tour d’Israël ordinaire. C’est un voyage qui peut changer votre vie avec la présence du maître magnétique (Kryeon) avec qui ont communiqué les maîtres spirituels de notre histoire. Ensemble nous créerons une énergie qui non seulement transformera nos vies mais aussi celle de ceux qui vivent dans ces régions, à travers l’application quantique d’anciens tonings lémuriens. Ces tonings ont le potentiel d’activer la guidance compassive des êtres galactiques quantiques qui seront présents parmi nous. Les journées sont dédiées aux maîtres ascensionnés, aux énergies qu’ils ont incarné, et aux montagnes sacrées que nous visiterons.

Chaque jour nous chanterons une séquence choisie de paires de tonings pineals lémuriens avecYaw’ee (Dr. Todd) assisté du maître de chant Anders Holte, suivi par un channelling de Kryeon. D’autres channellings de Kryeon auront lieux sur des sites spécifiques.

L’enseignante Alani’ee (Peggy Phoenix Dubro) guidera une méditation de groupe avec mouvement et channelling.

Grâce à l’application de processus du système ancien de guérison, l’Alchimie de l’Énergie Sacrée,MeLe’ha (Dr Amber Wolf) une “transformatrice de traditions” nous guidera à travers des activations et des initiations.

La grande prêtresse royale en chef, Kahuna Ali’i Wahine Kaleiiliahi de Hawai, canalisera des informations de ses ancêtres et guidera des cérémonies sacrées et des bénédictions.

 17

 Dernier jour du Tour
LES PLÉIADIENS – L’Energie de l’Origine, les Étoiles et la Famille – LE DESERT DUNÉGUEV

L’artiste visionnaire quantique et créatrice graphique de l’oeuvre des Tonings Pineals, expressionniste intuitive, Deborah DeLisi guidera le groupe dans la création d’un superbe mandala de paix, fait de matériaux vivants et naturels. Notre mandala sera une prière visuelle pour la paix mondiale et un véhicule pour notre intention.

Michelle Karén dirigera la magnifique cérémonie sacrée et magique de la prière Ayni Despacho transmise par les maîtres chamans Q’ero des Andes depuis plus de 500 ans. Elle a été personnellement initiée par Don Pasqual au Pérou. Cette cérémonie toute de puissance et d’enchantement honore toute vie, et aide à nous aligner avec notre plus haute destinée.

Le chercheur en technologie scientifique GDV et champ énergétique humain, Lutz Rabe effectuera les mesures des caractéristiques énergétiques des participants, du groupe et des espaces avant et après, pour démontrer les effets de l’énergie des événements et des lieux sur le champ énergétique humain, au fur et à mesure de notre voyage.

Tout cela aura lieu alors que nous cheminons à travers ces sites sacrés. Il s’agit d’un Tour très fourni avec beaucoup de visites et de nombreuses activités. Plus d’activités vont se dérouler pendant le voyage.

Le dernier jour du tour, Yaw’ee (Dr Todd Ovokaitys) dévoilera une nouvelle paire de tonings pour l’accélération de la paix sur Terre.

Pour Plus d’INFOS, se rendre ICI : https://www.kryonisrael.com/journey/?lang=fr

Organisation par ARIANE EDITIONS https://www.kryonisrael.com/journey/?lang=fr

Christ’Al Chaya août 2014

2hld-2oinnb0g6kgf-76a1vBien-aimés de l’Un, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An, d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion. Je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous préparer à ce processus d’ascension, à ce processus  de rédemption de votre Etre.

Dans quelque temps, je vous restituerai l’intégralité des mémoires d’Orion. A travers ces mémoires galactiques, nous libèrerons un bon nombre de structures mémorielles liées à la grande fracture, à cette blessure intime que chaque individu porte en lui, à savoir, la séparation d’avec la Source Première, Primordiale.

Aujourd’hui, à travers votre propre évolution et votre propre rédemption, ce sont les grandes familles involutives qui ont l’opportunité de se rédempter, de reconnaître leur Essence Première. A travers le manteau galactique du système d’Orion qui redescend sur Terre, ce sont des systèmes entiers qui vont connaître cette possibilité d’ascension, qui vont connaître cette possibilité d’évolution. Ils vont devenir des univers fils en phase de devenir ensuite des univers Père / Mère. Et cela grâce à la Terre, grâce à vous, volontaires incarnés qui avez choisi, choisi de vivre ce cycle d’involution et de vivre aussi cette re-évolution. Vous vous êtes engagés sur le vaisseau Terre, il y a des éons de cela, précisément pour accomplir ce mandat universel premier qui est la solarisation des mondes.

En vous restituant l‘origine de la vie, l’origine sur vos propres existences, l’origine sur certains archétypes qui ont fondé à la fois les Hiérarchies de Lumière et les hiérarchies involutives, vous permettez la possibilité de rédempter des mondes, de faire de votre planète, non plus une planète d’expérimentation, mais une planète « cellule de rédemption ». Et aujourd’hui, nous libérons des engrammes jusque dans la genèse génétique de votre Etre afin de faire naître le nouvel Adam et la nouvelle Eve galactiques.

Les particules adamantines actuelles qui descendent, ont pour fonction de ramener dans votre environnement, ces chroniques de l’akasha galactique qui entrent en résonance avec les débris cellulaires et les blessures mémorielles de votre Etre, ces blessures qu’il a subies d’incarnation en incarnation sur Terre. Et il va en résulter une sorte d’alchimie, une alchimie entre l’information de ces expériences vécues sur Terre et l’information de votre karma racine, celui que vous avez contracté dans les étoiles.

La guérison des mondes, l’harmonisation des mondes, se vit à travers la conscientisation et l’équilibre des principes mâles et femelles, plus encore, se vit à travers le mariage des parèdres galactiques qui forment ensemble à la fois la Conscience Melchizédech et la Conscience Christos. Et dans quelque temps, lorsque nous voyagerons vers Bali, nous travaillerons à la métabolisation et à la guérison des vibrations féminines et masculines en chacun afin de permettre à votre Etre galactique, à votre Conscience Supérieure, de fusionner avec votre Etre incarné et de  rayonner cette vibration d’amour en vous et autour de vous.

Dans le système d’Orion, il existe un portail, le portail de l’Oeil d’Orion, appelé aussi « portail des parèdres ». Lorsque les Etres formant le Couple Divin, se présentent face à ce portail, eh bien, il y a, à ce moment là, une intensité si forte que ce portail s’ouvre. Et lorsqu’il s’ouvre, il donne accès à Aïn Soph Or, accès à toute la connaissance contenue à l’intérieur de la Source. Pour ouvrir ce portail, c’est le Couple Divin formant le 1 et le 1 qui fait apparaître le 3, l’aspect trinitaire de l’Etre, mais avant que le 1 et le 1 qui sont le masculin et le féminin, puissent faire apparaître le 3, la Trinité, il y a le passage initiatique du 2, de la matrice, du choix. Tant que l’Etre ne se reconnaît pas dans la Source, à la fois le soleil et ses multiples rayons, eh bien, il ne reconnaît pas sa Shakti, sa puissance intérieure. Reconnaître sa puissance intérieure, révéler le 2 en soi, c’est se reconnaître comme une matrice de rêve, une matrice contenant toutes les semences. Et lorsque cette matrice est respectée, lorsque l’aspirant se présente face à cette matrice, de la Mère Primordiale, avec respect et humilité, il peut révéler son aspect solaire, il peut devenir la structure du masculin, il peut devenir cette structure qui met en mouvement le plan de la Conscience Unitaire.

Vous êtes des Etres trinitaires et vous le deviendrez aussi si vous donnez la juste place à votre aspect féminin.

Dans ce processus de solarisation et de rédemption, vous comprendrez que la reconnaissance, la dévotion, la gratitude et l’humilité face à la Déesse, à la Mère des mondes, sont incontournables. Tant que survivront en vous des aspects de conquérant, de prédateur, tant que vous chercherez à briller, à satisfaire votre ego, à être aimé, adulé pour ce que vous faites, vous ne respecterez pas le chant intérieur de la Déesse, le chant de votre cœur, de votre Sacré Cœur.

Apprenez à recevoir plutôt qu’à vouloir prendre, apprenez la juste attitude, apprenez à ne plus vivre comme des mendiants, mais à être rayonnants, nourris par cette Source d’Amour qui est à la fois à l’extérieur de vous comme à l’intérieur de vous-mêmes. Lorsque vous serez roi sur vous-mêmes, vous ne chercherez plus à briller, à être reconnus, à être le premier, vous ne serez plus dans la comparaison, vous ne serez plus manipulés par les vibrations de l’ancienne matrice de survie, mais vous deviendrez des soleils de rédemption, des cellules christiques du Corps Céleste de cette nouvelle Arche d’Alliance qui est en route. Vous serez ce que Je Suis, un Etre rayonnant d’amour, de connaissance.

Chères âmes, chers lecteurs, sachez que même si les forces involutives des grandes familles reptiliennes et dracos ont dit « NON » à la rédemption, juste avant l’ouverture du 3ème portail de rédemption de Rapa Nui, eh bien, nous procèderons tout de même à leur rédemption par un grand recyclage cellulaire. Ce grand recyclage cellulaire peut avoir lieu à travers vous, en vous et par vous, humains volontaires incarnés au nom de la Source Première.

Lorsque vos extensions ont passé le 1er et le 2ème portail, elles ont reçu à nouveau des enseignements sur les lois de vie, sur les fondements de la Conscience Christos / Melchizédech et avant de passer le 3ème portail, vos extensions et tout leur environnement, seront face au choix consistant, soit à servir le bien commun, soit à servir ses propres intérêts.

Il est important de rassurer les Etres qui ont fait partie de l’environnement de vos extensions, car ces Etres sont des exécutants des familles reptiliennes et ils ont besoin de votre rigueur, de votre force et de votre patience pour oser traverser le 3ème portail de rédemption de Rapa Nui. Ils ont besoin d’atteindre un certain pourcentage de rayonnement de leur part christique pour pouvoir passer ce portail et vivre le recyclage cellulaire sans disparaître complètement, mais simplement à être métabolisés et redéfinis, respatialisés dans leur structure atomique, à travers la Source, car le recyclage amène les Etres à se refondre dans la Source Première.

Voilà ce que je vous dirai aujourd’hui, chères âmes, chers lecteurs. Continuez de passer ces trois portails de rédemption, ils sont une grâce, un moyen sacré de vous anoblir. Ces portails sont la volonté des Maîtres de la Fraternité Dorée dont le Maître Shinta Naya Horus Kron en préside le Conseil.

Soyez remerciés, pleinement remerciés et guidés dans votre processus d’ascension et de rédemption.

Et pour ceux et celles qui spéculent sur la véracité de mes enseignements, pour ceux et celles qui sont troublés dans leur cœur, je leur dirai « soyez vigilants quant à vos pensées, car elles finissent toujours par vous revenir. Si vous vivez des troubles, méditez dans le silence de votre cœur, ressentez votre Divine Présence et n’oubliez pas que c’est votre Présence Je Suis qui doit demeurer maître à bord et non vos projections, vos présuppositions et vos interprétations ».

Soyez bénies, chères âmes.

OM SHANTI CHAYA

www.christalchaya.com

Atteindre l’Amour DIVIN

 

 

images (10)C’est une démarche. Il faut bien que quelqu’un démarre quelque part, c’est certain. Mais pour parler véritablement de l’amour, je vais être obligé de vous faire mal et de vous dire : « mais cela n’a pas d’importance que l’on t’aime ou pas, cela n’a pas d’importance que tu aimes ou pas. Cela n’est pas l’affaire de l’amour ».

L’amour est donc un point d’équilibre. Si les hommes vont vers la spiritualité et vers l’amour pour combler leur soif d’être aimés, pour être rassurés, être dorlotés, alors le Maître ne pourra rien faire avec ces gens-là. S’ils viennent vers moi, c’est le moment au contraire où ils vont recevoir des brimades et où je vais les jeter à terre. « Quoi ? Tu pleures parce qu’on ne t’aime pas, et tu voudrais que je joue le jeu de pleurer avec toi ? Mon pauvre petit, on ne t’aime pas, que le monde est vilain. Affreux monde, il n’aime pas ce pauvre petit ». Terrible effet terrien.

Aucun Maître ne jouera à ce jeu et moi je n’y jouerai jamais. Je vous crie : Tant mieux. Oui, et par quelle force et quelle science je peux affirmer cette chose ?

Non pas parce que je suis le roi de l’indifférence ou le roi des beaux parleurs et des beaux menteurs. Tout simplement parce que le secret de l’amour, la nature de l’amour, ne réside pas dans l’échange que vous avez avec l’autre. Il réside dans l’équilibre atteint en vous-même.

La relation que vous avez avec l’autre n’est pas une relation d’amour. La relation que vous avez avec l’autre, que ce soit celui qui a besoin de votre compassion, celui qui a besoin de votre charité ou celui qui a besoin de votre oreille attentive, ce n’est pas une relation d’amour.

Vous devez avoir une relation de soutien et d’enseignant. C’est complètement différent. Vous écoutez un ami qui est dans la misère, si vous lui prêtez une oreille attentive pour lui montrer que par cela vous l’aimez, vous faites une erreur monstrueuse et magistrale. Vous ne l’aidez pas, vous ne l’aimez pas. Vous l’aidez au contraire à s’enterrer encore plus dans son problème. Si vous l’aimez, alors secouez-le, jetez-le sous une douche, et une douche d’eau froide, en plus. Emmenez-le voir autre chose et ailleurs. Dites-lui la vérité.

C’est ça l’amour. C’est faire en sorte que les hommes soient libres et qu’ils ne pleurent plus sur leurs limites. Ça, c’est montrer de l’amour. Ce n’est pas leur dire : « Mes pauvres enfants comme ce monde est triste, comme ce monde est vil, comme les humains sont vils les uns envers les autres, venez vers moi, je vous aime. » Ça, c’est bon pour le cirque.

Mais moi je ne suis pas un chapiteau et je ne fais pas le cirque. J’essaie de vous rendre libre, et quand vous serez libre, vous verrez ce qu’est l’amour. On ne peut pas découvrir l’un sans l’autre. Quiconque veut aller vers l’amour sans être la liberté ne connaîtra jamais l’amour, parce que s’il n’est pas la liberté, il va être attaché. S’il n’est pas la liberté, il va avoir des limites dans l’esprit, des fausses conceptions, des principes, des tabous, il va être sensible aux traumatismes, aux complexes. Donc, il va avoir un regard suspect. « Ce matin, celui-là est passé et ne m’a pas regardé ; ce matin, mon amie de toujours ne m’a pas embrassé. Je suis dans les larmes, dans la tristesse. »

Si vous voulez savoir ce qu’est l’amour, mettez-vous dans cet axe Divin dont je vous ai parlé tout à l’heure, et là, toutes les essences divines vont jaillir : la liberté, l’amour, l’éternité, l’immortalité.

Vous ne pouvez comprendre ce qu’est une rose en la maintenant à l’état de bouton complètement fermé. Voyons, voyons disent les scientifiques, mais quoi mais quoi disent les dévots, comment est la rose à l’intérieur ?
Arrive l’ésotériste qui dit : « Eh bien ! Enlevez un pétale ».
Arrive l’occultiste qui dit : « Enlevez cet autre pétale ».
Puis arrive le Maître qui dit : « Mais non, enlevez-les tous ». Et lorsque vous les enlevez tous, la rose peut montrer exactement comment elle est constituée. Elle peut même dégager son parfum et vous ravir.

Alors une bonne fois pour toutes, ne me demandez pas ce que sont les choses Divines. Travaillez à les découvrir, parce que je pourrais vous en parler mille ans, cela ne vous dirait rien du tout. Je peux vous dire : l’amour, c’est la justice, c’est le neutre, c’est l’équilibre, l’amour c’est savoir donner ce qu’il faut quand il faut, ne pas donner quand il ne faut pas. L’amour, c’est savoir se sacrifier avec compassion. L’amour, c’est tout ça

Mais après tout, qu’est-ce que cela peut faire si, dès demain, quand vous êtes hors d’ici, vous giflez votre enfant, si demain vous criez parce que la société vous réclame votre impôt, si demain vous êtes complexé parce que votre camarade vous a humilié. À quoi sert de vous venir un samedi écouter frère Pastor dire : l’amour, mes frères et sœurs c’est la justice. Je comprends celui qui reste athée et qui dit que tout cela ce ne sont que des mots.

Je ne veux pas vous faire de prose, je ne veux pas non plus vous faire de conférences. Je vous dis ici et maintenant, ouvrez-moi ce cœur, élargissez-moi cet esprit, instruisez votre mental.

Vous passez votre temps à regarder des choses stupides, ou à vous promener en ne pensant à rien, ou à mille choses idiotes. Alors, restez chez vous, dans votre jardin, ouvrez un livre de la parole des Maîtres et étudiez. Et quand vous venez vers moi, demandez-moi ce qu’à l’intérieur de la parole vous n’avez pas compris, mais ne me demandez pas de parler de grandes choses vagues et indistinctes quand, dans vous-même, il n’y a pas une racine quelconque, un réceptacle quelconque pour capter la vibration que je peux vous envoyer. C’est comme si vous me demandiez de remplir un seau qui est déjà plein.

Mais je ne veux pas vous laisser sur votre faim. Je veux parler d’un amour alchimique celui-là. Comme j’ai essayé mille fois d’ailleurs de vous en parler. Mais chaque fois l’homme reste dans la prose de l’amour. Je le regrette, et je veux me battre contre cette chose. Si les hommes faisaient un peu moins de prose, mais étaient un peu plus lucides, les affaires du monde iraient beaucoup mieux, mais il y a les philosophes, les bienfaiteurs. Oh ! Je n’ai rien contre les bienfaiteurs. Heureusement qu’ils existent bien sûr, mais si on faisait le bien de manière lucide, de manière concrète, de manière mentale donc, tout irait beaucoup mieux. Le bien serait effectif.

Quelle est l’alchimie de l’amour, par quelle alchimie l’amour arrive-t-il ? L’amour descend sur le disciple quand le disciple en est un. Il n’y a pas de mystère, pas d’énigme.

 vous êtes la mort, vous êtes la maladie, vous êtes l’ignorance. Pourquoi toutes ces choses ?

Parce que vous vivez dans l’inconscience, vous n’êtes pas assez éveillés à votre conscience divine. Votre conscience divine étant tous les aspects bénéfiques de Dieu, pour schématiser, si vous êtes dans l’inconscience de ces aspects bénéfiques vous êtes forcément dans les aspects maléfiques, et si vous êtes inconscient de votre immortalité, vous êtes forcément la mortalité. Si vous êtes inconscient de l’état d’amour qui est en vous, forcément vous allez pleurer du manque d’amour et vous allez être la haine, la rancœur, la vengeance, l’égoïsme, l’avarice, la petitesse. Tous ces mots-là sont les maux de l’humanité.

Travaillez à établir votre conscience. Il faut en atteindre l’état vibratoire. Ce qui ne veut pas dire que la parole des Maîtres, des prophètes, des enseignants, des moines est inutile. Non. Au contraire il faut qu’ils parlent. Mais qu’il soit clair et établi que leurs paroles sont inutiles, tout en étant primordiales. C’est-à-dire qu’ils sont là pour rappeler aux hommes une vérité éclatante et évidente, mais que les hommes n’ont pas besoin qu’elles soient dites, parce que sitôt que l’homme se tourne vers l’intérieur, il trouve ces vérités.

C’est comme quelqu’un qui a les deux pieds dans un ruisseau et qui meurt de soif. Le Maître passe régulièrement, tous les deux mille ans, ou tous les cent ans, chacun a son cycle, et il dit : « Tu as soif, c’est un fait. Je vais t’expliquer ce qu’est la soif. » Mais tu as soif de quoi ? Tu as soif d’eau ? Alors je vais t’expliquer ce qu’est l’eau. Et maintenant je t’explique que la soif qui est en toi trouvera son eau juste sous tes pieds. « Regarde, tu es dans l’eau. » Mais celui qui a les pieds dans l’eau ne veut pas le croire et il dit : « Mais non, ce n’est pas vrai, comment veux-tu que je me baisse, je suis si raide ». Eh oui ! Il a une colonne vertébrale comme un morceau de bois, et toute son alchimie va être d’apprendre à se courber pour puiser l’eau. Dans votre cas il va falloir vous apprendre à monter pour puiser le Divin.

 

Théorie de l’Alchimie Spirituelle

 téléchargement (2)

L’Histoire révèle un formidable courant de résistance au passé, courant qui lui aussi devient vite récupéré par la mémoire — le neuf étant rapidement recouvert par la coutume qui en tue la portée révolutionnaire. Heureusement le vingtième siècle a engendré des percées remarquables dans la connaissance psychologique d’une part et dans la connaissance spirituelle d’autre part. Nous allons établir des passerelles entre des domaines relativement fermés pour le moment, pour formuler une synthèse libératrice. Les autorités contemporaines nous donnent une piste de l’authentique fraîche, mais elles ne sont pas d’ores et déjà reconnues par un grand nombre, alors que l’on se perd encore volontiers à suivre les principes recouverts par plusieurs siècles de légendes censés nous donner, au nom d’un héritage perdu, des clés pour aujourd’hui. Certes, si nous abolissons la succession du temps, nous voyons bien que les choses n’ont pas changé et qu’on cherche à toutes les époques — en tout cas depuis trois mille ans, des découvertes hors du monde décevant du passé et de ses structures. Les nouveautés révolutionnaires ont même pris une extension formidable au vingtième siècle, en Occident, alors que l’Orient possède les mêmes choses depuis si longtemps, que, sans les textes originaux aux traductions difficiles et contestables, nous suivons des chemins hasardeux ou trop conventionnels. Je m’attache à départager la psychothérapie de la quête spirituelle tout en soulignant leurs analogies afin de montrer, d’une part, qu’une thérapie peut devenir un tremplin adéquat pour une quête plus profonde, et qu’une ascèse évolutive, celle qui implique une consécration au mystère de l’être et des principes divins, peut bénéficier des prises de conscience que les thérapies produisent. Il y a bien quelque chose à guérir, quand on s’élance vers le sens ultime des choses, à l’appui des témoignages des anciens. Guérir l’âme, disaient les grecs. Guérir l’esprit, peut-on affirmer, si l’on considère que l’outil de perception supérieur, l’esprit, partagé par tous, fonctionne mal — embourbé dans des principes convenus, des mémoires vivaces, des mouvements compulsifs.

 «Qui suis-je» est une vraie question

La transformation de l’esprit occupe le cœur des religions, suscite le besoin d’épuiser une vie sans signification profonde et interroge nos besoins. Toute personne qui cherche à guérir ou s’élever se préoccupe davantage des liens possibles entre le passé, le présent, et l’avenir, car l’exigence d’une voie souveraine se fait sentir. L’avenir est par définition informel et fantasmé. Sa substance vierge nous fascine, nous y projetons nos souhaits, nous aimerions le voir nous remplir de satisfactions, tandis que le passé est figé dans les formes, des formes qui nous poursuivent parfois alors qu’elles sont périmées, et que notre présent — ô combien chéri — est toujours aussi pérenne qu’insaisissable, comparable à l’eau devenant la glace figée de la mémoire, irréversiblement. Pour aller vers le Divin, ou, si l’on préfère pour commencer, vers une vie authentique, il suffit de renoncer à se rendre soi-même quelque part. Cela évite, en premier lieu, d’écraser le présent entre de la mémoire et des attentes. En second lieu, nous pouvons découvrir en cheminant que d’autres destinations méritent un détour, puis que le chemin lui-même est le but. La révélation qu’il n’existe que le présent n’est pas d’ordre intellectuel. C’est un ressenti sans limites, d’une douceur extrême, qui chuchote qu’il n’y a jamais eu que cela, ce moment éternel, dans ce petit enfant oublié, et qu’il n’y aura que cela dans le vieillard qui s’approche. La quête spirituelle et la procédure de guérison psychothérapeutique partagent ce paradigme, l’incertitude. L’ouverture est vécue comme meilleure que le statu quo, et le territoire le plus dangereux, le plus aléatoire, remplace la meilleure carte. Même si l’on ignore quand et comment les choses changeront, même si l’on suppose une amélioration seulement probable, cela vaut mieux qu’un présent bouché, soumis à des boucles répétitives insupportables, qui sabotent l’existence. On prend conscience que l’irruption de l’inconnu est nécessaire pour dissoudre des structures périmées, fragmenter des blocs de croyance, et une confiance sans objet accueille l’absolu du jour, avec toutes ses informations, pour y puiser des flammes.

2 Le paradoxe de la quête fermée

La quête orientée dans une direction dissimule les autres. On circonscrit à la vérité un domaine, et le tour de passe-passe est joué. On canalisera la curiosité, ce qui est stupide, mais simiesque, on hiérarchisera les valeurs, les maîtres, les doctrines, en fonction de quelques critères insuffisants mais bien élevés, et de beaucoup de réserves souterraines et impolies. Notre espèce préfère une impasse fléchée au chemin sans repères, où il n’appartiendrait qu’à nous de trouver les indices. Tandis que chaque avatar cherche seulement à rétablir la religion universelle et unique, les humains se laissent prendre aux formes et aux contextes et en profitent pour nourrir leurs vieux démons et guerroyer et détruire. Même les meilleurs, sous prétexte de chercher la vérité, ferment les yeux sur ce qui se passe à chaque instant, si le paysage déborde de leurs principes. On s’est payé des œillères de luxe, une philosophie, une religion, ou même une soi-disant «voie», difficile à suivre sans s’enfermer. En revanche, grâce à des œillères, on est sûr de ne pas se perdre, on suit le chemin supposé être le meilleur, et c’est sans doute pour cela que cette immense escroquerie de la vérité certifiée conforme réunit autant d’adeptes. On tournera toujours en rond, sur une immense ligne droite légèrement incurvée, et l’on peut mettre toute une vie pour parcourir ce cercle qui semble aller tout droit étant donné sa taille, et se retrouver au point de départ, l’ignorance. Quelle erreur de stratégie, fatale, que s’imaginer l’accomplissement spirituel subordonné à une direction.

 

3 Le non-agir, principe du lâcher-prise

Mais alors comment faire, s’exclame l’impatient ! C’est trop simple pour être vu. S’il y avait quelque chose à faire, il suffirait d’identifier cette chose, se mettre à l’exécuter, puis à en attendre les résultats. Et cela ne fonctionne pas ainsi. Ou alors pour de petites choses, bien sûr. Un cachet d’aspirine fait passer une migraine occasionnelle, mais ne soignera pas une dépression cachée qui déclenche, au moindre préjudice, un mal de tête inexplicable. Pour le fond du problème — atteindre la délivrance, gagner le repos irréversible du mental, recevoir la libération, selon l’énoncé traditionnel, il n’y a strictement rien à faire — si l’on entend par là cultiver un pouvoir décisionnel dans le contexte, ou faire des acrobaties quelconques. Il ne s’agit pas de changer de comportements, de remplacer le conjoint, d’essayer une nouvelle religion, ou de lire un livre par mois ou deux achetés intuitivement dans une librairie ésotérique. Je révèle ici un système qui permet une vision panoramique et verticale. La quête évolutive est purement intérieure, c’est une nouvelle procédure du moi par rapport à lui-même, qui se voue à un examen de soi-même ouvert, tourné vers des potentiels encore inexploités, toutes les perceptions étant ramenées aux exigences intérieures par l’observation. C’est là que le travail s’effectue. Ensuite, le non-moi, c’est-à-dire tout ce qui nous est extérieur, délivre des messages nouveaux, révèle des vérités insoupçonnées, inspire des mouvements imprévisibles, et s’accueille d’une manière absolue dans l’intégrité de chaque moment. Par la suite seulement, des techniques physiques, émotionnelles, mentales, pourront être mises à disposition et relier d’une manière plus juste le moi au non-moi. Si le travail préalable nécessaire n’a pas lieu, l’on ne pratique rien du tout. Le seul garant évolutif est l’engagement intérieur radical.

 téléchargement (3)

4 La navette entre le moi et le non-moi

La seconde analogie, entre la quête et la thérapie, est technique: les deux procédures inversent le mouvement de notre esprit. Voilà que le nouveau procédé se charge de saisir les objets intérieurs. On ne pense plus à Dieu mais à ce qu’Il représente pour nous dans l’ascèse spirituelle, comme la thérapie nous demande d’oublier l’autre (ce que nous croyons faire pour l’aimer ou le fuir), pour approcher réellement de ce qu’il représente pour nous. Un travail d’hercule puisque les affects placent l’autre au-dedans mais que nous continuons à le voir au-dehors. Le Seigneur des mystiques, Lui aussi, ne peut s’apercevoir au-dedans qu’au moment où le moi a renoncé à s’En emparer au-dehors. Nous avalons en permanence le non-moi pour en faire du moi, avec l’esprit, les émotions et le sentiment, et il ressemble à s’y méprendre à la nourriture. Nous pouvons éprouver des faims insatiables, difficiles à combler, de la quête du bonheur à celle du Divin, comme nous pouvons être saturés et ne plus supporter le contact avec l’autre ou le non-moi dans certaines circonstances. Il n’y a donc pas lieu de s’égarer dans des considérations métaphysiques pour aborder une voie quelconque, quels liens unissent le moi au non-moi, voilà la question, la seule. Par esprit, nous entendons non seulement le mental mais un organe invisible et holistique qui relie la totalité de notre être au non-moi. L’esprit s’enfonce donc dans la matière et devient le subconscient, c’est sa part cachée qui nous joue des tours et fait somatiser les préjudices émotionnels, et il demeure dans des régions que nous ne connaissons pas encore, comme les chakras supérieurs par exemple. Il œuvre par lui-même et sans notre assentiment en dessous de notre état de conscience, par des raccourcis qui le rattachent au corps émotionnel, puis physique, et au-dessus par des procédures secrètes, dont certaines ont lieu pendant le sommeil, celles qui transforment par exemple notre aura, ou nous donnent des intuitions supérieures, quand le cerveau est rompu à utiliser l’intelligence vers l’intérieur et la connaissance de soi. Vu toutes les couches que le moi comporte, du subconscient le plus sombre aux souhaits solaires les plus purs, et toute la diversité du champ du non-moi, il nous appartient d’être clair sur cette question de la navette entre le moi et le non-moi, et d’en faire le principe pour mener une ascèse autant que pour progresser en thérapie. L’esprit se renouvelle en permanence, à toute vitesse, ce qui lui permet de somatiser ou de se libérer à n’importe quel moment dans un délai rapide. En ce qui me concerne c’est le contact avec le supramental qui m’a définitivement montré ce qu’est l’esprit, dont les pouvoirs sont beaucoup plus larges que ce que l’humanité s’imagine. Son rythme nous échappe. Il nous traverse de part en part, coordonne les sensations qui nous livrent au non-moi avec le sentiment global du moi.

Je défends l’hypothèse suivante dans ce livre: L’esprit qui nous habite possède une autonomie qui nous échappe en partie, et c’est donc lui qui gouverne notre existence à certains moments, quand le moi sort du cadre qui lui est imposé par la nature. Autrement dit, si nous faisons des erreurs, l’esprit se met à fonctionner mal automatiquement, à notre insu, et il s’ensuit les troubles de la personnalité échelonnés entre le diagnostic psychiatrique et le diagnostic pathologique. Entre l’état de «folie» et celui de la maladie physique, existent un nombre considérable de troubles mentaux, plus ou moins supportables, plus ou moins avoués, ces troubles qui légitiment autant les cabinets de psychanalyse que de psychothérapie. Ces problèmes d’origine mystérieuse qui suscitent la consultation compulsive de voyants, de devins, d’astrologues souvent peu expérimentés. Si nous considérons que l’esprit descend dans le corps, nous avons la cause des maladies psychosomatiques, si nous affirmons qu’il monte sur des plans subtils et invisibles, nous avons l’explication des insights, des illuminations, des miracles produits par les saints. Pour cadrer toute cette étude, nous avons en tête le prédicat suivant qui trame tout notre discours: l’esprit se laisse approprier par le moi jusqu’à un certain point. Au-delà, il fait cavalier seul et peut se permettre de détruire l’organisation du moi, le sentiment de l’identité, par tout ce qui est à sa disposition, dérèglement des organes, du cerveau, dysfonctionnement cellulaire, turbulences des courbes hormonales, dépression, etcetera.

Dans l’optique transcendante qui est la nôtre, la scission entre le moi et l’esprit, qui provoque des troubles, n’a pour but que de rétablir une unité supérieure, ce dont convient autant le psychanalyste athée, que le psychothérapeute holistique, ou le maître spirituel. La rupture du moi et de l’esprit entraîne la souffrance, et c’est donc l’occasion, puisque le sujet est poussé dans ses retranchements, pour qu’il subisse sans échappatoire la question prise au sérieux par les grecs de l’antiquité et ridiculisée par les matérialistes du vingtième siècle: je ne sais pas d’où je viens ni où je vais. Certains citoyens cultivés finissent par ne plus comprendre un beau matin, pourquoi la vie ne leur obéit plus — tant leur moi est structuré et habitué à la victoire. Ils se sont toujours imaginé que l’esprit était à leur disposition, leur propriété, et qu’ils pouvaient en faire ce que bon leur semble. Que nenni ! Leur sentiment d’échec, puisqu’ils le cultivent, descend jusqu’au subconscient, qui somatise. L’information mentale est passée dans une autre juridiction, là où les choses se passent autrement, là où la pensée n’a plus de pouvoir. Une puissance colossale fait son travail, signale, avertit, déclenche des troubles, puis des pathologies.

En revanche, ceux et celles qui savent qu’il n’y a rien à réussir ou échouer, mais qui font de leur mieux, sans stress, pour rester en coïncidence avec le Tout, somatisent moins. Ils ne sont pas attachés aux fruits de leurs œuvres, comme le dit la bible hindoue, la Gûita, et tandis qu’ils se sentent moins coupables d’échouer, ils sont aussi moins vaniteux quand les exploits les accompagnent. Leur subconscient est moins chargé de scories, car ils dramatisent moins. L’art de la santé équivaut peut-être à celui de vivre avec un ego minimum, ce que laissent entendre les taoïstes. Aujourd’hui, parce que la Terre change d’ère, l’individu en crise, par la même occasion que celle qui rétablit la santé peut dissoudre son ego si c’est nécessaire pour guérir. Le tournant évolutif se prépare autant dans la souffrance que dans la plénitude.

 

5 Saisir les objets intérieurs

Les désordres mentaux obligent à revenir sur ses pas, à chercher une autre place, à transformer sa personnalité. Mais la mentalité ordinaire est friande de l’objet, et n’a pas lieu de s’en lasser, avant de sévères avertissements. Si nous n’apprenons pas à inverser le mouvement mental auprès d’un maître spirituel, d’un sage, d’un ancien, d’un chaman, ou d’un thérapeute, l’intelligence qui anime notre esprit est peu utilisée, elle s’empare toujours des objets auxquels elle s’identifie, et elle ne sait rien faire d’autre. Nous allons vers le gratifiant. Le petit moi obsessionnel et héritier de toute la chaîne évolutive défend son territoire avant tout, cultive ses désirs et évite de voir en face l’origine de ses craintes. Il attend de voir dans ce qui se passe ce qu’il veut voir. L’homo sapiens sapiens veut choisir sa réalité comme un gâteau dans une pâtisserie, celui-là et pas un autre, cette réalité-ci et surtout pas celle-là. Et si l’univers n’était pas qu’une pâtisserie? 

Si nous lâchons les objets, abandonnons la convoitise, comme le stipulait Bouddha, l’intelligence pure du moment n’a plus aucun limite.

 

6 Accepter et reconnaître l’ignorance pour s’en libérer

Etre ignorant c’est être séparé. Séparé de quoi ! Les hypothèses ne manquent pas, séparé de son identité véritable, séparé du Tao, du Soi, se sentir extérieur à l’unité réelle de cet univers insécable dont nous faisons partie, se sentir entre quatre murs car trop de choses nous échappent pour que notre perception nous rassure sur ce que nous sommes réellement, séparé de son soleil intérieur, endormi, qui rayonne au diapason du soleil mystique, séparé de la Vérité, avec un grand V, qui fonde les principes du monde dans leur conformité parfaite, séparé de son potentiel de lumière. Bref, séparé. Si nous connaissions l’objet dont nous sommes séparés, on courrait vers lui, on le capturerait et on le saisirait, et le tour serait joué, en quelques mois ou deux ou trois ans. Le temps de bien définir l’objet manquant et de l’obtenir. Mais acheter à crédit la connaissance, la non-séparation, est impossible. Deux heures obligatoires de méditation par jour, après quoi on remet l’uniforme ordinaire, ou douze ans de chasteté sans écarts, période d’abstinence réputée pour fournir la libération dans certaines doctrines millénaires du sous-continent indien. La vénération, qui devient vite mécanique, d’un maître à qui l’on va faire des courbettes, et que sais-je encore. 

Le problème est tout simplement que la connaissance n’est pas un objet — mais un état.

Aparté autobiographique

Poursuivre donc un objet qui n’existe pas, vous conviendrez que c’est absurde. J’ai moi-même poursuivi la Vérité comme un trappeur du Canada qui pour survivre campe dans la neige pour piéger quelques animaux à fourrure, et ce n’est pas tous les jours «de la tarte». J’avais dix-huit ans, et j’étais rongé par un manque, et toujours sur la piste. Je me suis acharné à réunir les moindres indices de la Transcendance et de son moyen d’accès. Comme un policier sur la piste d’un serial killer, qui n’en dort plus de la nuit car l’assassin en est déjà à sa dixième victime en trois semaines, dans son propre quartier. En décembre 1967 je fus transporté dans un autre état de conscience, extraordinaire, où tout se tenait, et c’était dynamique et plein de lumière, tout était réponse. Rien à voir avec ce que je connaissais avant. Puis cela commença à diminuer au bout de trois jours, et quatre jours plus tard, j’avais retrouvé l’état normal. A la fin de la semaine, il ne restait plus rien. Toute ma vie fut consacrée, dès lors, à retrouver cet état. L’année suivante, j’étais pensionnaire en Hypo-khagne et me moquais de la plupart des cours, que je n’arrivais pas à suivre tant ils me semblaient creux. Je passais des heures chez les bouquinistes, près du lycée. Comme un amoureux éploré, ne pouvant plus manger ni dormir, et qui s’installe devant la fenêtre de sa bien-aimée qui le hante jour et nuit, j’assiégeais le mystère. Comme une mère qui recherche son bébé kidnappé, prête à prendre tous les risques. J’ai même, un peu plus tard, poussé mon cerveau dans ses retranchements avec quelques substances aussi illicites que sacrées, en ayant pris la précaution de lire Henri Michaux, et en sachant qu’Arthur Rimbaud naturellement, n’avait pas si bien fini que cela, comme Artaud d’ailleurs. Bref, j’ai cherché dans toutes les directions, en mélangeant quelque temps, dans une sorte de confusion esthétique fascinante, le paranormal, le magique, l’occulte, l’ésotérique, et le traditionnel. Le fameux livre de Bergier, le matin des magiciens, sorti peu avant dans une prestigieuse collection, m’avait ouvert la voie en 66. Tout me fascinait, tout était mystère, plus rien n’était établi. Si je ne me suis pas perdu, c’est que je l’étais déjà. Je ne pouvais que rester égaré, ou au contraire trouver la sortie. Comme les détenus à vie qui s’échappent, je n’avais plus rien à perdre. C’est ce qui m’a sauvé. Je ne pouvais pas me tromper, car j’étais du matin au soir, dans l’erreur absolue — celle de l’ignorance. Quand on sait qu’on est vraiment dans les Ténèbres, on suit la moindre trace de lumière. J’ai eu la chance de pouvoir descendre aussi bas: là où le ciel le plus bleu est obscur car il manque quelque chose, l’union, l’unité, l’état de non-séparativité. Enfin, le 4 janvier 1974, le voile se déchire. Il était temps. Je ne vous dévoile pas mon itinéraire pour qu’il serve d’exemple, de modèle. Chacun possède le sien, inimitable, et maintenant que j’ai passé cinquante ans, je commence à admettre que ma précocité spirituelle demeure un fait exceptionnel, charge à moi d’en faire profiter les moins expérimentés. Mon chemin sert à dévoiler des paradoxes. Même l’individu sincère, qui brûle du feu de la vérité, s’y prend mal. Il poursuit ce qui n’existe pas, s’acharne à saisir le vent, à nommer ce qui n’a pas de nom, à capturer ce qui n’a pas de forme. Le mental nous pousse à nous forger des représentations, à choisir des valeurs, à rêver d’absolu avant de l’étreindre. Entrons dans le jeu.

 

source : www.supramental.fr - Le site de Natarajan

Christ’Al Chaya Message de janvier 2014

 

christalchayalivre1_tsBien-aimés de l’Un, chers lecteurs, soyez les bienvenus. Chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An, d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’Al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchisedech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous aider dans ces étapes d’ascension de la Terre et d’une partie de l’humanité, dans ce besoin d’alignement, dans ce besoin d’absorption harmonieuse des particules adamantines qui descendent périodiquement depuis plus de deux ans déjà. 

Chères âmes, vous entrez maintenant dans les vibrations de l’année 2014. Lorsque vous observez la date de 2014, vous pouvez faire plusieurs lectures : le 20 et le 14. Dans le tarot initiatique, le 20 représente le jugement. Le jugement, c’est le regard, l’observation de l’œuvre établie, de l’œuvre alchimique, c’est aussi la maîtrise qui est représentée par l’Ange à la trompette. Et puis, le 14, dans le tarot, est la tempérance. La tempérance, c’est l’harmonie entre le principe féminin et le principe masculin. 

Les particules adamantines vont progressivement accélérer leur descente dans le premier trimestre de l’année 2014. Précisément, l’accélération se fera courant mars après l’ouverture et l’activation du 3ème portail de rédemption situé sur une terre lémurienne à l’Ile de Pâques près des 7 Moaïs qui regardent vers l’océan. Le portail sera établi entre le 2ème et le 3ème Moaï. 

Ce portail de rédemption aura la forme géométrique d’une spirale d’énergie, d’une galaxie. Les trois portails seront alors activés et je vais maintenant vous enseigner la façon de travailler avec ces portails. 

Vous devez, tout d’abord, avoir pleinement conscience qu’en 2014, tous les déséquilibres entre votre principe féminin et votre principe masculin à l’intérieur de vous comme à l’extérieur de vous-mêmes, doivent cesser. Pour pallier cela, vous avez l’aide précieuse du premier portail de rédemption avec ses trois piliers : le pilier de gauche bleu-cobalt, le pilier de droite doré et le pilier central platine. C’est la maîtrise par l’alchimie harmonieuse de la Conscience Melchisédech et de la Conscience Christos. 

C’est aussi la représentation des trois nadis principaux de votre Etre : 

·      le nadi de gauche qui est bleu, qui est féminin, Ida,

·      le nadi de droite qui est masculin, qui est rouge, Pingala

·      et le nadi central qui est blanc, qui est Sushumna. 

Le grand déséquilibre entre le principe féminin et le principe masculin a été provoqué par les forces involutives. Cela a créé des troubles dans les rencontres entre parèdres. Aujourd’hui encore, dans votre structure émotionnelle, vous ne pouvez pas distinguer, lorsque vous rencontrez quelqu’un, si c’est un parèdre, une âme sœur, une flamme jumelle ou simplement un lien karmique. Tout cela est lié aux différents troubles provoqués par le plan d’asservissement mardoukien, tout simplement parce que vos extensions galactiques ne sont pas toutes revenues dans le Cœur Christique pour parcourir ainsi leur délivrance, leur processus de rédemption. 

Il y a donc une dichotomie entre vos extensions hybrides qui n’ont pas fait ce passage par la voie du Cœur Sacré et vos parts multidimensionnelles, héritage de vos ancêtres stellaires qui, elles, ont déjà parcouru leur ascension. Vous êtes donc ces Etres à l’ADN mixte et multiple avec des parts multidimensionnelles – à savoir des parts ayant atteint leur ascension – et des extensions. Les extensions ne sont pas des parts multidimensionnelles, ce sont des parts de votre Etre qui sont encore emprisonnées dans des systèmes, dans des fréquences vibratoires, enfermées dans des croyances. Et cette dichotomie vous empêche d’absorber, dans le Cœur Cristal de la cellule, les particules adamantines et tous leurs programmes d’ascension. 

Ce premier portail de rédemption à la porte d’Aramu Muru, qui est une porte des étoiles, est précisément là pour appeler les extensions à rejoindre la Conscience Christique par l’ouverture de Sacré Cœur, du Cœur Christique. 

Vous retrouvez également cette trinité qui est présentée par le portail, par ces trois piliers, dans la Triple Flamme qui est la personnification du Cœur Christique, avec sa part bleue représentant la force, la volonté et le devoir, avec sa part rose représentant l’amour et sa part jaune doré représentant la sagesse. Ainsi le premier portail de rédemption rétablit en vous l’harmonie trinitaire de la vie et vous permet aussi de passer de l’ancienne matrice de survie à la matrice nouvelle de vie. 

Une fois que ces extensions sont passées dans le portail de rédemption de la porte d’Aramu Muru, c’est tout un travail sur le féminin sacré de l’Etre et du corps du collectif humain qui est entrepris. Les femmes ont ce rôle majeur aujourd’hui qui consiste à guérir les douleurs, les parasitages, les interférences de l’égrégore du collectif que Terre Mère ne soignera plus afin de préserver sa structure géophysique, car la kundalini de la Terre est activée et dans son ascension, elle traverse un des chakras majeurs de la Terre qui est justement la porte d’Aramu Muru. La Terre, elle aussi, reçoit donc de nouveaux programmes salutaires pour son ascension et celle d’une partie de l’humanité. 

Le 2ème portail qui se trouve à Kom Ombo en Egypte, est un portail majeur puisqu’il va travailler dans les structures et les échanges intracellulaires, il va libérer dans vos liquides – puisque vous êtes faits à 70 % de liquide dans votre corps – tous les programmes reptiliens encodés dans le noyau cellulaire. 

Ce portail, certes, est une étoile à cinq branches car il représente l’homme nouveau, l’homme qui est affranchi des anciens systèmes de croyances et qui se reconnaît dans sa reliance avec les différents univers sources de conscience unitaire Père / Mère, autrement dit, reliance avec Aïn Soph Or. A l’intérieur même de cette étoile à cinq branches, il y a un triangle sacré qui est représenté à la fois par la Déesse de la Terre, par la Déesse du ciel et la pointe du triangle dirigée vers le bas, par Isis qui est la Déesse de la guérison, puisqu’elle est celle qui unifie la Déesse du ciel et la Déesse de la Terre, autrement dit, toutes les extensions qui auront passé le premier portail de rédemption et qui arrivent en se présentant au 2ème portail, vont continuer le travail d’unification et de guérison de la matrice même de leurs propres structures ADN et par extension, de la matrice de la Terre.

Le cœur de la cellule est cristal et ce cœur trinitaire de cristal est activé par trois cercles de lumière bleue autour du pentagramme or. 12 rayons émanant de ces cercles bleu-cobalt se rejoignent au-dessus du triangle féminin, du vortex. Pour activer le triangle sacré, le cœur matriciel de la cellule, il faut visualiser un lemniscate couleur or entre la Déesse de la Terre et la Déesse du ciel. 

En travaillant avec ce portail, vous travaillez tout simplement sur le cœur matriciel de la cellule. Vous permettez que les particules adamantines réhabilitent les codes maîtres matriciels de la cellule, ses codes originels. 

Il est donc important de vous visualiser vous-mêmes à l’intérieur de ce pentagramme couleur or, entouré de trois cercles bleu-cobalt avec douze rayons qui se rejoignent au-dessus du chakra 7 et qui créent une colonne de lumière bleu-cobalt, un cylindre de lumière bleu-cobalt du chakra 7 jusqu’au chakra du cœur. Là, vous visualisez le triangle des Mères Divines, pointe vers le bas, et vous visualisez à l’intérieur même du triangle, du cristal qui est le cœur matriciel de la cellule et vous demandez à recevoir la guérison, l’unification et l’encodage des cellules souches christiques. Vous demandez la restructuration et la réhabilitation de vos codes matriciels premiers, originels. 

Et puis, dans quelque temps, vous pourrez vous présenter au 3ème portail de rédemption qui aura la forme d’une galaxie, d’une spirale et vous demanderez d’activer, à l’intérieur même de la cellule, toutes les fréquences, tous les potentiels qui vous sont nécessaires pour accomplir votre mandat en tant que volontaires incarnés, conscients et responsables du principe de vie. 

Vous allez donc réinformer l’ensemble de vos six milliards de cellules de ce qu’est la cellule de vie unique universelle de Conscience Christique Melchisédech et votre rayonnement va peu à peu être modifié. 

Le magnétisme de la Terre augmentant, vous allez aussi retrouver des capacités, capacités qui ont été perturbées, brouillées pendant les guerres galactiques, pendant le long cycle involutif que vous avez traversé. 

2014 est une année clé dans le processus de cocréation et dans quelques jours, nous serons en travail, en séminaire sur Paris et je vous expliquerai les clés fondamentales pour une cocréation harmonieuse et ajustée à la nouvelle matrice de la Terre, car dans cette nouvelle matrice, vous serez d’abord confrontés à vos anciens reliquats, vos anciens troubles et, plus que jamais, vous devrez regarder vos ombres, les nommer et les amener vers ce processus de transmutation. Ceux qui ne voudront pas se transformer en 2014, resteront, pendant un long moment, enfermés dans l’ancienne grille de conscience. 

2014 est une année décisive pour le grand saut quantique. Il y a encore la possibilité d’ouvrir son champ de conscience et de demander à aller dans ce plan de construction de la nouvelle matrice de la Terre, d’être une cellule active de la nouvelle matrice de la Terre, parce que ce sont vous, humains de la Terre, cellules vivantes renouvelées, qui allez permettre à l’enfant nouveau de naître, de grandir harmonieusement et de rayonner, autrement dit, ce sont vous les cellules du Corps Christique de la nouvelle humanité. 

Si vous êtes encore empêtrés dans l’ancienne matrice, vous ne pourrez pas être en même temps cellules de vie oeuvrant dans la nouvelle matrice. 

Soyez donc vigilants, apprenez à être témoins, observateurs de tout ce que vous vivrez. Vos structures émotionnelle et mentale sont les structures les plus fragilisées, les plus chahutées, travaillez donc à demeurer dans le calme, la sérénité et le détachement. 

 

Les Maîtres de la Fraternité Dorée se joignent à moi pour vous exprimer leurs meilleurs vœux d’ascension pour l’année 2014.

Soyez bénies, chères âmes et soyez remerciées, pleinement remerciées.

OM SHANTI CHAYA

http://christalchaya.com/

Spiritualité et Religion, question de foi

 
images aCelui qui a la foi religieuse, sait très bien qu’il va mourir, sait très bien qu’il est inférieur à Dieu. Il prie Dieu de lui pardonner d’être inférieur et plein de péchés, il le supplie de lui réserver une petite place au paradis pour dormir tranquille. C’est beau, c’est un bon début, mais ceci est le pain du pauvre, l’argent du pauvre, le désespoir du pauvre.

Sur le plan spirituel, je trouve cela complètement immoral, absolument inacceptable à cause de la réalité et de la nature des choses, de laisser Dieu vivre en pauvre. J’ai un tel respect pour Dieu, que je ne peux lui permettre de rester dans la pauvreté, ni de rester dans la condition humaine. Que vous soyez d’accord ou pas, je le délivrerai, et tous ceux qui ont la connaissance feront de même.

Nous avancerons toujours d’un pas incontournable, pour que ce qui est petit, d’humain en vous, prenne la porte, et que vous puissiez voir en vous-même ce qui a toujours été la divinité. Alors, vous nous regarderez et vous nous direz : « Ce n’est pas possible que pendant des siècles j’ai cru le voleur qui m’habitait. Il m’avait tellement maîtrisé, que je croyais tout ce qu’il me disait et me dictait. Aujourd’hui tout me paraît clair, il me semble que j’ai toujours été un Dieu, et je n’arrive pas à comprendre comment j’ai pu devenir un homme. »

Le maître bienveillant qui assiste ce genre de disciple lui met la main sur l’épaule et lui dit : « Tu sais, quand tu es un homme, tu crois que le grand mystère est de découvrir Dieu, mais quand tu es un Dieu, tu découvres que le plus grand mystère est de découvrir l’homme ». Le mystère est le même. Il n’y a rien à comprendre, il n’y a qu’à contempler la roue d’une vie que l’on appelle Dieu, qui, pour perpétuer son état, sa pulsation, descend dans l’endroit même de l’énergie, dans la caverne. Pour que vous compreniez cela, je vous donne encore un exemple.

Dans le règne de la nature il y a un élément que l’on dit pouvant concentrer le plus d’énergie, c’est le quartz, les cristaux, les pierres. Lorsque vous observez la vie du quartz, des pierres, des cristaux, vous vous apercevez que ces pierres n’ont pu être conçues que parce qu’elles sont enfoncées dans la terre. Les cavernes sont les endroits où l’on peut le plus facilement voir des cristaux magnifiques, géants.

Étant donné que tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et que ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, pourquoi est-ce que la nature choisirait le centre de la terre pour fabriquer l’élément, le cristal, qui est capable de contenir et d’émettre le plus d’énergie ? C’est parce que l’énergie se trouve à l’endroit le plus compact au centre de la matière. Un cristal est de la matière à l’état le plus compact et, en même temps, c’est l’état le plus pur, ce qui fait la beauté et la force du cristal.

C’est ce qui est demandé à l’homme. Tu es dans l’état le plus compact de la vie, tu es dans la chair. Si tu es dans l’endroit le plus compact de la vie, c’est parce que c’est à cet endroit-là, que tu vas pouvoir emmagasiner le plus d’énergie. Grâce à cette énergie que tu collectes, comme le cristal, tu vas pouvoir devenir la plus pure des consciences.

Si Dieu ne se régénérait pas, il deviendrait un Dieu lamentable, un vieillard. Or, la vie de Dieu est un éternel éclat de joie. Pour vouloir et pouvoir rire sans cesse, il faut être jeune. Tout le monde sait que les vieillards ne rient plus, mais les enfants rient énormément. Alors, pour pouvoir rire pour l’éternité, Dieu doit sans cesse redevenir un jeune homme et pour redevenir un jeune homme il retourne à la matière. C’est pourquoi il faut aimer la matière, aimer la terre ; la terre, soit Marie, soit la vierge ; cette terre qui est véritablement la mère de Dieu.

Cela veut dire, que Dieu crée la matière à l’inverse de lui-même, que cette matière va émettre une vibration que l’on appelle vibration négative ou plus exactement réceptive, et étant une énergie réceptive, elle est appelée aussi une énergie féminine. Si la matière est féminine elle est aussi mater, si elle est mater elle est mère et si elle est mère comme toute mère elle enfante et la mère enfante Dieu. Quel Dieu ? Le Dieu qui est en même temps son créateur, son père et son fils. Alors nous dirons quel fameux inceste l’histoire cosmique.
Dieu est le seul matériau indispensable dans tout l’univers, pour créer tout ce qui existe, on ne peut pas prendre autre chose.

Il est attendu, que vous sachiez une bonne fois pour toutes que Dieu est humain, que tout est en vous-même, et que le seul but des incarnations ce n’est pas de faire le mérite de votre divinité ou de votre sens du bon jugement, votre sens de la foi, de l’amour, de la générosité, de l’esprit de paix. Tout cela c’est bien beau, mais ce n’est pas le summum, ce n’est pas la vérité, c’est l’argent du pauvre.

Il est attendu, que vous sachiez une bonne fois pour toutes que vous êtes Dieu, Dieu incarné, et que vous devez prendre le plus d’énergie possible, pour que Dieu retrouve sa jeunesse. N’oubliez pas que vous avez sept rayons à développer en vous et à rajeunir. Dans les termes de l’occultisme, on appelle l’homme, le vieillard, on appelle son âme, l’éternel jeune homme, l’éternel printemps.

Donc vous ne devez pas vous tromper de sens quand vous lisez les livres sacrés, quand vous essayez de réveiller vos propres forces, ou conceptualisez autour de ce que vous croyez être l’évolution. L’évolution n’existe pas, ou, en tout cas, si l’on utilise le terme évolution, il faut se rappeler qu’évolution signifie régénération et réintégration après régénération.

 

Psychologie cosmique : alchimie des énergies de l’homme ( http://www.conscienceuniverselle.fr/ )

Récapitulation du travail intérieur

images (1)Le moi dépend des fonctions psychologiques qui agissent chacune conformément à sa nature, aussi sûrement que les orbites des planètes dépendent des relations de l’ensemble, et des masses des autres, pour tourner en équilibre autour du soleil sans s’écraser vers lui, ou se perdre hors du système solaire. Aussi, dès que le moi reste accroché à une facette, dès qu’un problème se répète et absorbe le flux psychique, il n’est plus la sphère — telle une goutte de mercure qui roule au cours de la pente sans se soucier de rien, mais devient le polygone. La face qui s’abouche au réel, au Tout, s’empare du moment et le monopolise avec trouble. Le système solaire fonctionne lui aussi comme un tout unique, tel le moi qui s’écartèle puis revient au centre. Dans l’état de santé, chacune des fonctions ne possède qu’une autonomie toute relative, mais elle peut néanmoins être excessive par complaisance ou au contraire déficiente, si la fonction a été cadenassée par la nature après avoir été blessée lors de son exercice. En suivant le septénaire, il est possible de déterminer les risques probables, de comprendre le passage de la sphère au polygone comme une propriété même de l’esprit, qu’il vaut mieux suivre où il nous emmène que contrôler en vain. 

Le désir et l’initiative peuvent se retirer du moi après qu’on aura pris une décision catastrophique. Le besoin d’amour à projeter sur l’autre ou à éprouver inconditionnellement pour la vie et tous les êtres peut ne jamais revenir après une éducation manquée, un échec sentimental ou un deuil qui semble particulièrement injuste. La sensibilité peut se murer après une période de souffrance ininterrompue et la dureté de caractère remplacer la spontanéité. Une humiliation profonde, un échec, peut paralyser jupiter et pousser l’individu à se désocialiser ou blesser gravement soleil, et faire abandonner sa volonté d’être unique au moi, d’être ce qu’il est. Faire n’importe quoi ou devenir intégriste sont deux formes de réaction saturnienne à des chocs qui auront brisé la fonction de structuration des valeurs. Un échec scolaire ou professionnel peut blesser mercure et détourner le sujet de la lecture, de la réflexion, de l’intelligence, du besoin de communiquer correctement. Les événements laissent des traces subconscientes. Une éducation avec trop ou pas assez d’autorité dérive la fonction saturnienne, trop ou pas assez d’amour dérive la fonction vénusienne, trop ou pas assez d’échanges verbaux dérive la fonction mercurienne (représentation mentale), trop ou pas assez de sécurité dérive la fonction jupitérienne, trop ou pas assez de contacts physiques en bas âge dérive la fonction lunaire.

Le retour sur le passé se manifeste par des émotions intempestives involontaires, libératrices, qui restituent la fonction authentique. Les crises et les pathologies profondes sont des procédures vivantes et organisées, quasi autonomes, destinées à nous faire lâcher du lest, de force, puisque de gré c’est impossible. La maladie est souvent une procédure de sauvetage, mais à partir de critères que nous avons toutes les peines du monde à identifier, puisque la forme et le fond sont opposés. Certaines pathologies sont des garde-fous, d’autres des rappels à l’ordre, mais toutes sont le tremplin d’une identité déconditionnée. La nature se moque de notre vision du monde, et elle s’amuse à nous détruire ou à nous en faire changer. Les réponses rétrogrades, qui bloquent l’évolution, découlent des grands préjudices qui imposent un des trois modes de traitement archaïques, recroquevillement, attaque, fuite, et cousent ainsi le moi blessé au non-moi par un comportement donné. Un éventail de réponses est alors disponible, avec quatre modalités.

La culpabilité envahissante (Saturne) 
ou le laisser-aller (lune), 
ou la précipitation et fuite dans l’action (mars), 
ou le refuge dans un monde imaginaire idéalisé (venus).
Ces quatre types de réponses inadéquates, très primitives et profondes, correspondent en astrologie aux planètes maîtresses des angles, cette croix qui détermine les espaces fondamentaux du thème archétype. La culpabilité accompagne naturellement le recroquevillement, mais elle s’accommode de l’attaque, et cherche à se cacher dans la désimplication. (Saturne compulsif).
Le laisser-aller est conforme à la fuite ou désimplication, qu’il ratifie glorieusement, mais décore facilement l’attaque, surtout chez les femmes agressives, et accompagne avec bonheur le recroquevillement. (Lune compulsive).
La fuite dans l’action emboîte le plus souvent le pas à l’attaque et à la violence, qui lui sont parfaitement conformes, mais elle s’acoquine peu avec le recroquevillement (ou alors sous forme compulsive et rare de compensation), tandis qu’elle peut en revanche servir magistralement bien la désimplication en la meublant d’artifices. (Mars compulsif).
Le refuge dans la vie imaginaire (idéale) est parfaitement conforme à la désimplication, qu’elle nourrit d’attentes, mais se retrouve sans peine associée à une politique d’attaque dans un milieu fermé, l’individu passant de la léthargie à la violence sans moyen terme, et elle adoucit parfois un recroquevillement intense. (Venus compulsive).

Ces quatre tactiques rétrogrades combinées au ternaire compulsif primordial donnent douze cas de figure fondamentaux — des procédés génériques de refus évolutif, dont la puissance immémoriale se fait sentir dans toute sadhana ou psychothérapie. Ces mélanges combinent une attitude émotionnelle, matérielle et physique en quelque sorte, l’attaque ou violence, la fuite ou désimplication, ou le recroquillement, avec une attitude d’esprit, quelque chose de plus abstrait, de mental, qui autorise et cautionne les attitudes émotionnelles. Cette collaboration subtile de forces recherche une sorte d’harmonisation perverse du mental et du comportement, qui devient homogène dans la dérive pernicieuse et malsaine. Le moi en est à la fois la victime et l’auteur.

Aparté lyrique et Conclusion
Notre chapeau de magicien c’est notre vision du monde, et c’est à nous de la construire et de la détruire en permanence. Ce travail accompagne et complète la réflexion sur l’image de soi. Quant à la baguette magique, vous aurez compris que c’est l’imagination, qui comble les brèches de la réalité quand elle se fend, car on ne peut vivre sans une représentation de la réalité. Quand le chapeau de magicien est cabossé et troué, on n’arrive pas à le jeter et à en fabriquer un autre. La crise devrait permettre de s’en débarrasser, elle est faite pour cela d’un point de vue évolutif, pour casser les cadres et ouvrir vers l’étendue, mais comme c’est tout ce qui nous reste, ce vieux chapeau mité, on le conserve quand même. On y tient autant qu’à son nounours de petit enfant. Alors on le rapièce avec des illusions supérieures, ce qui vaut mieux que rien du tout. Je me permets de donner des outils de transformation pour faciliter le travail et éviter les deux pièges majeurs.

Aller trop dans le dedans, se barricader dans l’ascèse, sans savoir revenir à la viscosité de la synchronicité, principe d’adhésion du moi au non-moi qui fait de chaque journée un oracle permanent tant les indices foisonnent.

Aller trop vers le non-moi, s’y perdre amoureusement comme dans une passion, sans savoir retrouver le moi indépendant, conscient, présent, quand la synchronicité ne fonctionne plus, et qu’il faut vraiment savoir qui l’on est, sans les objets investis, sans les dépendances, sans les béquilles, sans les cartes topographiques de la vérité. La compréhension de l’altérité s’effectue mal si la compréhension de l’identité est embryonnaire. Nous n’aimons pas nos enfants si nous ne sommes pas assez nous-mêmes pour accepter qu’ils ne nous ressemblent pas, nous ne comprenons pas notre conjoint auquel nous préférons l’image fabriquée par nos attachements et qui nous fournit, plus que l’être réel, une nourriture à notre propre identité. Nous refusons l’altérité et ne recherchons que l’identique. Nous nous acharnons au monde-miroir, c’est-à-dire au monde famille, au monde tribu, au monde nombril. Nous savons partager à merveille ce qui est identique, mais nous ne savons pas partager les différences. 

Accepter la différence, accueillir ce qui ne nous convient pas, adopter l’inadmissible, tel est le procédé qui mène à la reconnaissance du soi: la légitimité absolue du Réel. Evoluer exige de voir de plus près son chapeau de magicien, qui vient du grand-père ou de je ne sais où, et demande de se pencher sur l’image de soi. Travailler sur le chapeau de magicien concerne la préhension du non-moi, son contact, sa saveur, tandis que le travail sur l’image de soi concerne en premier lieu la recherche de l’identité. 

Si l’on veut poursuivre l’investigation évolutive, interroger le Divin sur nous-mêmes, plonger notre sadhana, notre ascèse, notre alchimie dans le mystère, alors une réflexion sur le cosmos s’impose, une consécration surgit pour seconder l’image de soi dans la quête d’absolu. L’accélération évolutive exerce sur la conscience humaine une pression. L’intuition holistique, c’est-à-dire le sentiment de participer à la vie, au cosmos, par-delà en quelque sorte de la fonction familiale et sociale, ne peut que s’accroître naturellement maintenant que la contagion supramentale continue, et que des énergies puissantes contribuent à changer les conditions subtiles sur Terre. 

Un air différent souffle déjà depuis 1967. Les murs vont tomber. Le temps est venu pour que le moi se penche sur lui-même, et accorde à ses modes de perception une attention soutenue, directe, spontanée, comme il est nécessaire qu’il prenne acte d’une insatisfaction profonde que nul objet ne peut combler.
Qu’Indra vous révèle par où toutes les choses sont traversées par le même sens.

extrait du Traité d’alchimie vu sur  : www.supramental.fr – Le site de Natarajan

123456

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...