L’histoire d’Éveline et de l’arbre éternel

téléchargement (1)Permettez-moi de vous raconter une petite histoire, avant de terminer. Je vais vous parler d’Éveline et de l’arbre éternel. Les paraboles semblent parfois irréalistes ou utopistes. Ce sont seulement des allégories où il faut mettre de côté la logique et lire le message entre les lignes. Éveline n’existe pas vraiment, dans la nature, mais vous comprendrez certainement le rapport entre elle et Mère-nature.

Éveline était un arbre, une essence d’arbre. L’essence de Gaia était là et elle savait qu’elle était l’arbre appelé Éveline. Elle savait qu’elle était une grande plante. Elle était consciente de son état d’arbre. Son but, son seul but, était de se développer autant qu’elle le pouvait, aussi grande qu’elle le pouvait, afin de fournir sa part d’oxygène à la planète Terre – pour l’humanité.

Éveline s’enracina, tout comme le font les arbres. Elle pouvait ressentir que ses racines descendaient profondément dans le sol. Ses racines absorbaient les éléments nutritifs, les ressources du sol de Gaia, dont elle avait besoin pour sa croissance. Donc, elle croissait constamment. Plus elle grandissait, plus ses racines se développaient, afin de bien ancrer la partie grandissante d’elle-même qui était hors terre, ainsi que sa majesté représentative de la forêt.

Soit dit en passant, Éveline n’était pas vraiment consciente de chacune de ses racines, tout comme vous n’êtes pas vraiment conscients de chacun de vos cheveux. Elle en avait tellement. Cependant, une racine particulière, très longue, se dirigea vers la surface. Elle germa, prit naissance, pour ainsi dire, et commença une nouvelle vie, à titre de nouvel arbre. Cette petite « repousse » a également pris connaissance de la bienveillance de Gaia. Donc, elle a commencé à croître, tout comme Éveline. Elle avait aussi un prénom. Elle s’appelait Martha.

Selon le temps linéaire, Éveline vit naître Martha. Elle vit sa naissance, sa croissance et son développement. Donc, l’existence de Martha était une certitude, non pas une croyance. Martha n’avait pas besoin de chercher à convaincre Éveline qu’elle existait. N’oublions pas que Martha provient de l’une des racines d’Éveline. En fait, elles sont encore reliées par une racine, par un cheveu, n’est-ce pas ? Ensuite, Martha fit la même chose qu’Éveline. Tout provenait des racines, de l’une des racines d’Éveline. Bref, toutes les racines étaient reliées, peu importe les directions de chacune. Vous voyez où je veux en venir ?

[NDIT - Kryeon, j'adore ce paragraphe. Enfin ! Il s'agit d'Ève et Adam. Adam est né d'une racine d'Ève et Ève est née de la côte d'Adam. Cela équilibre les sexes. Bravo ! Même dans mon corps masculin, je suis féministe. Je suis un "promoteur" de l'égalité des sexes depuis plus d'une génération.]

Finalement, Éveline et Martha sont devenues une forêt où tout était interconnecté, interallié. La force de vie de la planète Gaia était parmi chacune d’elles. Les racines sont sans commencement ni fin, puisqu’elles sont individuelles, avec des noms ou prénoms individuels, et qu’elles font toutes partie du même arbre, de la même conscience. De la conscience de l’arbre initial.

Maintenant, interviewons Éveline. « Éveline, qui es-tu ? Lorsque tu regardes la forêt, es-tu Éveline, ou es-tu aussi Martha, Georges, etc., Qui es-tu ? » Elle dira : « Je suis unie avec tous ces arbres, avec tous ces êtres, et ils sont tous unis avec moi, puisque nos racines ne font qu’UN, et qu’elles proviennent toutes de la même Source. »

Vous voyez certainement que cette métaphore illustre qui vous Êtes, n’est-ce pas ? Lorsque vous observez la nature, vous voyez probablement que tout est relié, mais vous vous percevez comme étant une entité individuelle, qui chemine, la plupart de temps en solo, et que personne ne se soucie de vous. Le sentiment d’être seul, à travers sept milliards d’Êtres Humains. Pourtant, Éveline est consciente de son unité avec le tout. La connectivité, l’unification avec la totalité, sera le salut de l’humanité [NDIT - Salut = Dans le sens de ; Fait d'échapper à un danger, à un malheur. Ne devoir son salut qu'à la fuite. Comité de salut public]. Mais il faut commencer par le commencement. Vous comprenez que votre âme est beaucoup plus grande que tout ce que vous avez jamais pensé ou imaginé.

Bon, je viens de vous dire que l’âme n’a pas de personnalité, mais ce n’est peut-être pas ce que vous pensez. Les apparences sont parfois trompeuses. Votre âme a des « attributs ». Elle est parfaite, aimante et bienveillante. C’est ce que vous ressentez, lorsque vous entrez au coeur de vous-mêmes. La main de votre âme, ce que vous appelez Dieu, est toujours tendue et grande ouverte, envers le rôle d’Être Humain que vous jouez. Dès votre naissance, elle vous invite cordialement, sans rien exiger, à la découverte de QUI et de CE que vous êtes. Si vous acceptez sa main bienveillante, vous commencerez à changer votre réalité ou votre vérité individuelle. Vous serez en mesure de participer au changement de la planète Terre, en vivant votre propre réalité sacrée et votre prise de conscience. Si vous me perceviez comme un charlatan, vous ne seriez plus là, en train de m’écouter ou lire ces lignes. Donc, j’ai « peut-être raison », n’est-ce pas ?

Voici une petite suggestion. Ces décisions doivent provenir de votre libre arbitre, de votre intention pure et de votre pleine compréhension. Votre petite voix muette, ce « son du silence », vous dira : « Voilà ce que je veux faire ! » Ne faites pas ce que l’on vous dit de faire, si vous ne le ressentez pas. Peu importe qui vous l’a dit et peu importe le groupe ou l’organisation qui vous l’a dit. Soyez une entité totalement libre de vos choix. Pourquoi ne pas vous asseoir avec vous-même et demander à votre corps physique s’il y a plus ? Soyez foncièrement honnêtes envers vous-mêmes, et faites une pause. « Prenez le temps de prendre le temps ». Une réponse viendra peut-être. Si cela se réalise, la réponse vous fera possiblement frissonner, car il est très possible qu’elle vous dire quelque chose comme ceci : « Pourquoi as-tu attendu si longtemps, avant de poser cette question ? Oui, il y a plus ! Nous n’en sommes qu’au début de cette découverte fantastique. »

Je vous parle d’une invitation en sourdine qui s’adresse à chaque Être Humain de cette planète. Détendez-vous et parlez à ce qui est « inné » dans votre corps physique. Ensuite, permettez-lui de vous aider à rester centré ou de retrouver le centre de votre propre cheminement, de votre propre vérité individuelle. Ne faites pas ce que je dis, comme un suiviste. Je souhaite que vous écoutiez et suiviez ce que vous dit votre propre conscience. Pourquoi ne pas commencer par vous demander si ce channelling est réel ou non ? Permettez à votre propre divinité intérieure de vous dire ce qu’elle en pense !

Notre message d’amour de ce jour linéaire est maintenant terminé, dans l’éternité du moment présent. Sachez qu’il provient d’une source qui est en chacune et chacun d’entre vous. Portez attention à la petite voix muette de votre intuition ou du petit doigt de votre main gauche. C’est ce que nous appelons « le troisième langage ». Cette petite voix « muette » vous parle sans cesse. Elle vous dit : « Écoutez, écoutez, écoutez, voilà la raison pour laquelle vous avez choisi de revenir à titre d’Être Humain. » Chères Âmes expérimentées, vous représentez et vous êtes l’espoir ce cette planète. De deux choses l’une… Si vous êtes encore en train de lire ces lignes, vous savez ce que je veux dire. C’est à « votre tour de vous laisser parler d’amour », c’est votre temps !

Et c’est ainsi.

Kryeon

*************************************

Vous pouvez diffuser librement cette traduction, à condition que ce qui suit soit inclus et que la présentation ne soit pas modifiée.

Interprétation et traduction québécoise de ; JM

Site : http://kryeon.forumactif.com/forum.htm

Reconnaître un Enfant Spécial

 

téléchargement (2) Le Christ a dit : Tu reconnaîtras l’arbre à ses fruits.

 Le fruit est par excellence le résultat d’une œuvre de longue haleine. Les fruits qui mûrissent trop vite, sont des fruits sans saveur dont il faut se méfier. Seul, le fruit qi prend son temps pour mûrir est un bon fruit. Ce qui veut dire que le jardinier qui s’est occupé de l’arbre est un bon jardinier. Souvent, le fruit est confondu. Le bon est mêlé au mauvais et ce n’est qu’en le goûtant que nous faisons la différence. Nous remarquerons que le beau fruit n’est jamais le meilleur. Alors, à partir de cette information loin d’être inconnue de la plupart d’entre nous, remontons la filière et nous reconnaîtrons le bon jardinier. 

Cette parabole imagée, digne de notre maître Jésus, prend tout son sens si nous l’adaptons aux situations de la vie courant ou aux actes décidés aujourd’hui, qui engagent notre futur. 

Les enfants indigo, nouveaux enfants ou enfants de Lumière (peu importe l’appellation que nous leur donnons) sont déjà parmi nous. Il en arrive de plus en plus et leur nombre s’accroît considérablement parce que la tâche est énorme ; les êtres évolués ne manquent pas sur cette terre. Ils sont d’ailleurs facilement reconnaissables grâce à la mission qui leur est confiée, et qui est très souvent une action d’envergure. Inutile, donc, de les désigner. Nous les aurons facilement reconnus au fruit de leur travail, comme l’arbre portant sur lui les fruits du renouveau. Notre Terre est restée privée depuis trop longtemps d’actions concrètes pour remuer les foules. 

De grands leaders sont déjà venus sur cette terre pour agir dans le sens du Seigneur : le Seigneur Jésus, qui est et restera pour l’éternité le modèle, l’exemple à suivre, le style à copier. Non, le Christ n’a pas toujours été le mouton qui se laissait tondre sans rien dire dans les situations l’opposant au pouvoir religieux installé. Non seulement il s’est opposé à lui avec parfois une grande véhémence, mais il a également usé de la force pour se faire reconnaître ; je ne veux pas dire par là qu’il a frappé l’autre, parce qu’il était opposé à toute violence physique ; mais il n’a pas hésité à prendre des initiatives parfois brutales aux yeux de ceux qui l’accompagnent, et qu’il surprenait beaucoup en montrant cet exemple. 

Aujourd’hui, les enfants qui naissent et qui se sont investis de la mission évoquée vont agir dans le même sens que le Christ. Ils s’opposeront, comme lui, à l’ordre ridicule établi. Ils tenteront avec courage et pugnacité de résister pour faire barrage à cette forme de débilité humaine, qui prend maintenant une grande place dans la tête des dirigeants du monde. Regardez-les agir, ces enfants dérangeants ! Regardez-les grandir parce qu’ils sont pour certains, déjà à l’âge adulte. Accompagnons-les sans hésiter longtemps dans la croisade difficile, mais inévitable d’une mort annoncée. Sachons que les êtres les plus évolués de ce monde participeront sans aucun état d’âme à ce combat, parce qu’ils savent que quoi qu’il arrive, ils seront immortels. C’est un peu comme le soldat qui part à la guerre, mais qui sait que la mort n’existera jamais pour lui. Il est considérablement renforcé dans son action de vaincre parce que jamais, au grand jamais, la mort ne le surprendra. 

Soyons tout de même sur nos gardes parce que les faux prophètes qui ont existé de tout temps, n’ont pas disparu de la surface du globe. Les faux prophètes sont les émissaires de Satan. Ils se mêlent toujours des choses qui ne les regardent pas, parce qu’ils cherchent à tromper pour garder l’ordre en place qui sert leurs intérêts. Prenons garde si nous constatons que l’initiative de l’un ou de l’autre cache quelque arrière-pensée matérielle ou politique. Dans ce cas, nous ne mettrons pas très longtemps pour démasquer l’intrus. Il ne pourra pas se cacher derrière l’arbre masquant l’immense forêt du désespoir. 

Organisez très vite les actions à mener, nouveaux enfants : Enfants de Lumière, Enfants de Liberté, Enfants Délivrés des contraintes matérielles ; prenez l’initiative, vous êtes protégés ! Personne ne sera capable, malgré l’opposition très forte que vous rencontrerez de barrer votre route ni vos idées. La grande masse du troupeau des humains tourne en rond, parce que les bergers ne savent plus où aller pour trouver l’herbe fraîche. Alors, ils massacrent, sacrifient ! C’est une forme de rituel qui leur est agréable. Certains de ces bergers que nous connaissons bien prennent un malin plaisir à faire souffrir le faible, comme s’il n’avait pas suffisamment connu de misère dans sa vie. Non seulement ces gens ne sont pas capables d’apporter à l’humanité un bien-être matériel le plus élémentaire, mais ils sont beaucoup plus dépourvus lorsqu’il s’agit d’apporter un message d’espérance teinté de spirituel. 

Les religions sont pour la plupart disqualifiées. Elles se sont mises hors jeu en étant incapables de porter haut et fort la parole du Créateur. Rien n’est plus attristant, pour prendre l’exemple du catholicisme, que de voir dans quel état cette hiérarchie d’église se complait. Elle prend plaisir à dire et asséner aux fidèles des contre-vérités. Comment dans ce cas, croire en une vie future, lorsqu’elle n’est pas annoncée aussi clairement qu’elle le devrait ? 

Comment se fait-il que les fidèles désertent de plus en plus les églises, pour se réfugier dans une spiritualité personnelle qui participe du dialogue direct avec Dieu ? Il n’est de bon porte-parole que celui qui montre l’exemple et dit la vérité. A partir de cette information simple et compréhensible pour tous ; regardez, observez, sachez reconnaître les Nouveaux porteurs de Lumière ! 

Ils sont différents de ceux que nous avons pour habitude de côtoyer et qui se désignent comme tels. Mais ils sont beaucoup plus crédibles aux yeux des pauvres gens. Restons confiants, et plaçons-nous sans hésiter sous la bannière de ces nouveaux combattants que sont ces Nouveaux Enfants. 

Rédigé par Francesca du Forum « La Vie Devant Soi« 

Vous n’êtes pas en lutte contre qui ou quoi que ce soit

images (6)Lorsque vous regardez votre environnement, et pensez qu’il y a une foule de choses que vous ne pouvez pas changer, vous avez l’impression de devoir lutter contre elles, si voulez les changer. Parfois, vous pensez devoir lutter contre les conditions climatiques. En d’autres occasions, vous pensez être trimballés comme une balle de ping-pong, par des situations qui vous semblent incontrôlables. Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent. Pourtant, plusieurs semblent devoir lutter constamment contre l’environnement de leur état d’Être Humain. Est-ce votre cas ? Savez-vous que toutes ces choses sont des invitations au changement ? Vous connaissez peut-être des Êtres Humains qui vivent dans cet état d’être. Partout, toujours, en tous lieux et en toutes circonstances, ils ont été et sont encore malchanceux.

Chers Êtres Humains, ces Êtres incarnés ont eu de grandes opportunités de faire le point, de revenir au point zéro et de prendre la main de dieu – la main de leur propre divinité intérieure. Cependant, ils ont librement choisi ce cheminement. Au lieu de cela, ces entités incarnées, ont choisi, consciemment ou non, de jouer le rôle de victime. Elles sont peut-être allées jusqu’à réclamer ce rôle. C’est leur vérité individuelle et divine, et cela va continuer, tant et aussi longtemps qu’elles maintiendront ces libres choix. Elles ont librement choisi de tourner le dos à la possibilité qu’elles peuvent contrôler leurs vies en incarnation. Cette sorte de libre choix crée parfois, encore plus de malchances. Quelques-unes vont, indirectement ou inconsciemment, se complaire dans cette situation, alors que d’autres vont prendre la main de leur divinité intérieure et foncer allègrement.

Nous revenons souvent sur vos libres choix, sur votre « libre-arbitre ». Vous n’avez pas besoin de souffrir pour évoluer, apprendre et avancer. Me croyez-vous ? Nous vous parlons souvent de joie et de célébration, mais nous ne captons pas toujours votre attention. Cela dépend de qui vous êtes, de ce que vous croyez, de votre propre « vérité individuelle ». Donc, de ce qui capte votre attention. Saviez-vous que ce qui est appelé « hasard et/ou moyenne générale », n’est que le début de la réalité de Qui et de Ce que vous Êtes ? Si vous choisissez de changer ces choses, cette énergie va vous porter au-delà de ces croyances. Je vous laisse réfléchir sur ces dites « possibilités », car nous allons revenir sur ce sujet.

Votre âme est sans fin. C’est une vérité immuable. C’est beau et parfait. Quel nom lui donnez-vous ? Votre Soi-Supérieur ? Très bien, c’est un beau nom. C’est le Soi qui vibre à une fréquence supérieure à celle de votre corps physique. C’est une partie intégrante de la totalité, de ce qui est appelé Dieu. Cependant, vous voulez encore que votre nom d’Être Humain soit inscrit sur elle, n’est-ce pas ? Je vous répète qu’elle n’a pas de personnalité. Il n’y a aucun attribut humain dans votre Âme. Oh, si seulement je pouvais vous donner une vue d’ensemble ! J’aimerais que vous puissiez la voir ! Il y a une perfection de l’Univers que vous partagez avec tous les autres Êtres Humains de cette planète. Elle est en vous, prête à être développée. Plus vous ouvrez votre conscience plus vous progressez. Ceci crée un pont ou une connexion avec votre âme. C’est à ce moment-là que vous commencez à comprendre que vous êtes tous pareils ou identiques. 

Est-ce que les religions de cette planète vont survivre à la nouvelle énergie ?

Nous avons déjà parlé de l’évolution des systèmes spirituels sur la planète (les religions). Nous avons parlé des potentiels relatifs à ce sujet, de ce à quoi vous deviez vous attendre, afin d’observer comment elles vont changer. En fait, c’est déjà commencé. Il y a une prise de conscience qui fait réaliser, très lentement, que les religions sont comme des branches qui font toutes partie du même arbre, qu’elles ne sont pas opposées, mais simplement différentes. Nous le décrivons de nouveau, car cela montre comment l’âme collective joue un rôle de sensibilisation.

Les questions de la survie des religions – dans la nouvelle énergie – ont fait surface. La réponse est : « Oui, elles vont survivre ! » Nous avons dit que la manière dont les Êtres Humains trouvaient Dieu, n’était pas importante. Ce n’est vraiment pas important. Il y aura de nombreux niveaux de conscience humaine, représentés par de nombreuses façons d’adorer, qui vont se développer. Les cultures différentes ou branches du même arbre, n’ont pas besoin de se fondre ou fusionner les unes aux autres, dans un seul groupe, afin de devenir illuminées. Il est important que les choix ou procédés restent multiples, de manière à offrir tous les niveaux de compréhension aux Êtres Humains. De ce fait, chaque Être Humain aura un système spirituel qui lui conviendra, selon son niveau de prise de conscience – de son moment présent. La recherche de Dieu est unique et particulière pour chaque Être Humain.

Alors, que dire sur ce sujet ? Quel sera le changement ? Des membres des religions organisées vont commencer à se connecter, de temps à autres, à la collectivité. C’est ce que nous enseignons. Lorsque les religions de cette planète se parleront, elles vont en arriver à la compréhension que chacune d’elles est une branche reliée au même arbre. Elles comprendront le cheminement dit spirituel des autres religions, et la tension va baisser.

Quand elles verront que chacune a le droit de fonctionner selon ce qu’elle préfère, les conflits d’idées, de croyances et autres choses du même genre vont éventuellement disparaître. Tout le monde aura raison. Tout le monde sera gagnant. Ce sera une situation de « gagne-gagne », au lieu de « gagnant-perdant ». La sagesse mutuelle progressera. Cependant, si elles se maintiennent en groupes séparés, sans se parler, et que chacune d’elles prétend que le vrai Dieu est seulement dans leur religion, il ne pourra pas y avoir progression mutuelle. Vous le saviez, n’est-ce pas ?

La religion, au sens large du mot, ne va pas diminuer ou disparaître. En fait, elle va grandir, puisque les groupes religieux [et dits spirituels] vont rechercher une meilleure compréhension mutuelle. Lorsque vous voyez de la séparation et du radicalisme, cela vous semble peut-être alarmant, mais n’oubliez pas que ces attitudes sont là depuis fort longtemps. Tout ceci fait partie de la nouvelle énergie. Selon les apparences, qui sont parfois trompeuses, cette nouvelle énergie semblera – « parfois » – comme étant une conscience inférieure qui ne provient pas de Dieu. Le changement est partout.

N’est-il pas intéressant de noter que, sur votre planète, la plupart des Êtres Humains commencent à réaliser qu’il n’y a qu’un seul Dieu ? Avez-vous remarqué que, plus ça va, plus l’humanité commence à réaliser que « la vie après la vie » est une grande possibilité, au lieu d’une utopie quelconque ? Toutefois, une partie de l’humanité se segmente encore en milliers de doctrines, cherchant à déterminer et adorer « le vrai Dieu », d’une manière convenable, afin de ne pas être laissée pour compte, au cas où il y aurait une « vie après la vie ». Cette attitude va changer. Tout ceci se rapporte à la connexion intuitive, télépathique, etc., dans le système ou processus de la compréhension mutuelle de la nouvelle énergie.

 Kryeon

 Vous pouvez diffuser librement cette traduction, à condition que ce qui suit soit inclus et que la présentation ne soit pas modifiée.

Extrait de l’ Interprétation et traduction québécoise de ; JM – lire la suite sur le Site : http://kryeon.forumactif.com/forum.htm

Ce que veut dire guérir

 
fleurs-fleurs-roses loveL’humanité a des maux. Guérir c’est justement soigner les maux de l’humanité. Mais que sont les maux de l’humanité ? Et si l’on répond à la question, que sont les maux de l’humanité, alors on répond à la question et à l’énigme , qu’est l’humanité ? Parce que selon ce que tu es, les maux sont équivalents. Si tu es par exemple de l’électricité, la seule maladie que tu puisses avoir, c’est un court-circuit. Si tu es par exemple de la terre, la seule maladie que tu puisses avoir, c’est l’inondation ou la sécheresse. Si tu es un nuage, la seule maladie que tu puisses avoir c’est de disparaître et de ne plus jamais renaître.

Donc, ne vous éloignez jamais, tout en essayant de porter aide, dans la chair, dans l’esprit ou dans l’âme, dans tout ce que vous voudrez, quelle que soit votre motivation, lorsque vous voulez porter aide et soin à quelqu’un, ne vous éloignez jamais de la pierre primordiale, la connaissance de l’autre, la connaissance de vous-même, la connaissance exacte de votre situation.

Pourquoi ne peut-on pas dissocier la connaissance de l’acte de guérison ?

Parce que si l’on dissocie la connaissance de l’autre, c’est-à-dire de ce qu’il est dans sa nature, de ce que sont ses enveloppes, de ce qu’est son niveau d’évolution, où il en est dans son évolution, ce qu’est la terre, à quel niveau d’évolution est la terre, si l’on dissocie cette connaissance de l’acte de guérir, alors, l’acte de guérir n’est pas un acte de guérison. Il est un acte d’ignorance qui essaie, avec une certaine exaltation d’émotivité, de porter secours à un autre qui est encore plus aveugle. Donc, le seul qui puisse mener un aveugle, comme il a été dit, hors des ténèbres, ce n’est pas celui qui est bien intentionné mais qui est aveugle aussi qui pourra l’aider. C’est celui qui a une bougie, ou une lanterne, ou un phare, ou qui est la lumière lui-même.
C’est pour cela que j’ai dit : quelle que soit l’œuvre entreprise, il faut toujours faire l’œuvre en connexion avec la hiérarchie, ou le Maître que vous aimez et auquel vous vous dévouez. Parce que si au bout de votre entreprise il n’y a pas une source de lumière, une source d’énergie, vous ne ferez rien qui puisse être un bénéfice pour quelqu’un ou pour vous-même. Et selon votre état, vous deviendrez désespéré parce qu’il n’y aura pas de fruit.

Pourquoi n’y aura-t-il pas de fruit à cet arbre que vous essayez de faire pousser ?

Parce qu’il n’y aura pas eu d’eau. Quelle est la seule eau du ciel ? La Lumière, la bénédiction, l’énergie, qu’importent les mots, qu’importe l’image, qu’importe le principe même.
Ce qu’il faut, c’est donner la main aux plus grands, parce que c’est un problème énergétique. Cela n’a rien à voir avec le fait que le petit soit inférieur et que le grand soit supérieur. Ce n’est pas cela, ce n’est pas de l’esclavage qu’on vous demande. Ce que l’on vous demande, c’est que pendant encore un temps, pendant un moment de la vie de la planète, de nous donner la main comme vous l’avez fait depuis des milliers d’années. C’est un phénomène vibratoire et vous n’avez pas encore la potentialité énergétique d’effectuer toutes les matérialisations, toutes les concrétisations, tous les miracles qui vous ont été promis et que vous possédez à l’état potentiel.

Pourquoi ces choses-là ne peuvent-elles pas être manifestées, même si votre émotion ou votre foi sont exaltées pour secourir l’autre, pour sauver le monde ?

Parce que même, si votre cœur vous y poussait, votre sacrifice ne servirait à rien. C’est un problème vibratoire, un problème de circuit énergétique, un problème de préparation.

Comment cette préparation s’acquiert-elle, par quel système, par quelle ascèse presque ? Cette ascèse-là, n’est pas du monde physique, elle est du monde de l’esprit. C’est pour cela que j’ai toujours essayé d’éveiller la flamme dans votre esprit.

Vous venez ce soir et vous me dites : « Grand Frère on a bien réfléchi. On vient te proposer nos mains pour que tu guérisses. Tu n’as qu’à venir, tu n’as qu’à descendre, tu mets tes mains dans nos mains comme tu les mettrais dans des gants, tu n’as qu’à toucher les malades, tu n’as qu’à toucher les malheureux et tout le monde sera content. » Naturellement ce n’est pas exactement ce que vous avez pensé, mais dans vos espoirs, c’est l’image qui a jailli. Parce que c’est votre côté émotionnel qui a été suscité.

Lorsque vous voudrez guérir, la première des choses qu’il vous faudra avoir, c’est justement tout le contraire. Une forme de dureté, pour savoir accepter que l’autre doive souffrir s’il ne peut pas ou ne doit pas guérir. Alors, est-ce avec le cœur exalté que vous me présentez ce soir que vous pourrez endurer cette loi ? Non. Vous m’accuserez de ne pas avoir guéri celui-là et il en est mort. C’est ce que vous me direz, si je ne vous apprends pas d’abord, à vivre comme les Maîtres vivent et comme les Maîtres guérissent.

Parce que nous sommes là-haut, croyez-vous que nous soyons insensibles à vos souffrances ? On vous voit mourir, on vous voit pleurer, on voit pourrir certains corps alors que l’esprit est encore à l’intérieur. Croyez-vous que cela nous plaise ? Croyez-vous que cela nous procure une quelconque réjouissance de laisser les choses aller ainsi ? Non. Cela ne nous fait aucun plaisir et pourtant cela continue depuis des milliers d’années et cela durera encore. Parce qu’avant d’être un cœur plein de compassion, nous sommes la loi et qu’avant d’être un cœur plein d’émotions, plein d’amour émotif, plein d’humanité, nous sommes la vérité.

L’humain est un être merveilleux, mais l’humanité a fait de lui un objet difficile à manipuler. Lorsque l’on met le poids de l’humanité face au poids de la vérité, qui est toute lumière, toute légèreté, la vérité ne peut pas contrecarrer le poids de l’humanité de l’homme, qui est émotion, peur, crainte, douleur, ignorance. Il faut donc que l’homme devienne aussi léger que la lumière.

Issu des écrits de Pastor, source : http://www.conscienceuniverselle.fr/

L’ARBRE DE VIE

 

images1L’homme est considéré comme un arbre mobile ; en effet si l’homme ne s’enracine pas en terre à l’image de l’arbre végétal, il tire, malgré tout sa nourriture terrestre de la même source. Il tire sa nourriture spirituelle ou céleste de la lumière et du soleil captée par l’intermédiaire de ses sens et de ses chakras.

Pour se ressourcer, l’homme peut se mettre à la terre en se promenant pieds nus sur l’herbe où perle la rosée du matin, ainsi en contact avec les éléments Terre, Air, Eau et Feu (soleil), il rééquilibre ses différents corps énergétiques. D’autre part,
lorsque l’homme désire se ressourcer spirituellement, il peut le faire dans un temple ; immobile et recueilli, il connecte ses énergies subtiles à la terre et par la prière il communie avec Dieu. L’homme devient ainsi l’arbre, le lien vivant par lequel circule les énergies subtiles et spirituelles entre le ciel et la terre. La fonction de mobilité de l’homme-arbre confère à l’être humain d’avoir conscience de sa propre vie.

       L’homme vertical représente le lieu de la manifestation métaphysique de la volonté divine. L’homme devient un élément fondamental de la manifestation de Dieu sur terre. L’homme est comme un fusible entre le plan spirituel et le plan terrestre.

       Lorsqu’il surcharge sa vie de considérations matérialistes, il se « déconnecte », en quelque sorte de Dieu. Il rompt le courant descendant, divin en lui. Lorsqu’il observe une surcharge de spiritualité, il se détache de la réalité matérialiste, qui est en réalité une illusion de l’esprit, il se met à vivre sur un plan différent, plus subtil, presque irréel.

     Dans l’homme spirituel, l’axe vertical est symbolique de la « Voie Personnelle » qui conduit à la perfection. Cet axe figure également la « Voie Universelle » par laquelle nous pourrons et devrons accéder au plan divin un jour ou l’autre.

L’Arbre de la Connaissance

Au sein du jardin d’Eden l’Arbre de Vie et l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal sont un seul et même arbre qui contient ces deux aspects. L’arbre de vie est le
support de la Connaissance. Puisque la conscience de la vie est le propre de l’homme, cette Connaissance est la prise de conscience des opposés qui séparent la vie. L’homme primordial a découvert la dualité, l’opposition Bien-Mal, Lumière-Ténèbres, Beauté-Laideur, Positif-Négatif, etc…

Tant que l’homme ne hisse pas son niveau de conscience au-delà de cette dualité, l’ignorance règne en lui. C’est l’extinction de l’être primordial, l’Adam des origines. Ils faut transmuter dans notre esprit les opposés en complémentarité. L’homme, qui en principe est condamné à l’existence terrestre, doit faire l’effort pour accéder à la vie éternelle.

Il existe donc bien un mouvement ascendant-descendant, le descendant du ciel vers la terre qui est lié à la connaissance des opposés et l’ascendant de la terre au ciel qui est lié à l’arbre de vie. La descente symbolise la dualité, les piliers latéraux de l’arbre des séphiroth, l’ascension symbolise la vie qui est l’axe central de cet arbre, le point d’équilibre par lequel on remonte vers nos origines.

Dans la kabbale, nous apprenons que l’homme primordial est l’Adam Kadmon, qui est le schéma ou le plan par lequel Dieu créa l’homme. Au jardin d’Eden Adam était seul. Il possédait en lui les deux sexes. Durant son sommeil, ou son inconscience, par l’une de ses côtes Eve fut créée, ce fut la première division, la manifestation de la dualité au sein du paradis. Dés lors ils sont tous les deux exposés à la mort. Mais il n’y a mort que s’il y a naissance car la vie ne s’oppose pas à la mort, elle se situe au-delà, sur un plan plus élevé.

Tous les corps de chair sont appelés à se décomposer, la mort dont nous parlons ici est la mort de l’esprit. Aussi, dans le christianisme, l’arbre de mort mène à l’arbrede vie tandis qu’au jardin d’Eden le sens en est inversé.

« Jésus, portant sa croix arrive au lieu du crâne, qui se dit en hébreu « Golgotha ». C’est là qu’il fut crucifié, et deux autres avec lui, un de chaque côté, et Jésus au milieu ».

C’est sur le plan de la conscience que l’arbre prend toute sa signification. Quelle image et quel enseignement significatif que les trois croix du Mont du Crâne,
le « Golgotha » ! La croix du Christ est entourée d’un bon larron et d’un mauvais larron (le Bien et le Mal). Elle  est un arbre « mort » qui reprend vie en servant de support au sacrifice de Dieu fait homme. Le Christ Jésus redonne ainsi vie à l’arbre central et symbolique, à la conscience des hommes par son sacrifice qui est une ascension vers Dieu.

La croix du bon larron, celle du Bien, est dite « d’équilibre ». C’est celle de l’équilibre antérieur à la chute. La croix du mauvais larron, celle du Mal, est dite « d’énergie » car elle concerne le futur qui prend naissance dans le présent. C’est la représentation exacte du schéma divin de l’Arbre des Séphiroth, c’est la voie du sacrifice qu’il faut suivre en devenant un feu salvateur, l’Esprit issu de la pensée, le cinquième élément, la Quintessence qui remonte vers Dieu par le pilier central, l’Arbre de Vie.

         L’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal est à la fois équilibre et énergie, passé
et futur, alors que l’Arbre de Vie est Esprit, instant présent. Il n’était pas convenable de traiter du symbolisme de l’Arbre sans en aborder l’un des aspects les plus mystérieux, l’Arbre de Vie. Cet Arbre est constitué par des réceptacles dans lesquels la lumière divine est reçue puis par lesquels elle émane et révèle l’essence divine.

Les séphiroth ne sont pas des êtres mais des émanations qui constituent le fondement du monde des idées divines. Le mot « Séphiroth » (pluriel de Séphira) a pour racine Samech-Pé-Resch. Cette racine procure trois significations : nombre, discours et écriture. L’Arbre des séphiroth constitue l’ensemble de la numération par laquelle Dieu se fait connaître aux hommes par la transition de l’unité vers le nombre. L’univers tout entier est régit par le nombre.

        « Sache qu’avant la création, seule existait la lumière supérieure qui, simple et infinie, emplissait l’univers dans son moindre espace. Il n’y avait ni premier ni dernier, ni commencement, ni fin. Tout était douce lumière harmonieusement et uniformément équilibrée  en une apparence et une affinité parfaites, quand par sa volonté furent créés le monde et ses créatures, dévoilant ainsi sa perfection – source de la création du monde – ,
voici qu’il se contracta en son point central, il y eut alors restriction et retrait de la lumière, laissant autour du point central entouré de lumière un
espace vide formé de cercles.

Après cette restriction, d’en haut vers en-bas un rayon s’est étiré de la lumière infinie puis est descendu graduellement par évolution dans l’espace vide. Epousant le rayon, la lumière infinie dans l’espace vide est alors descendue, et tous les mondes parfaits furent émanés.

Avant les mondes, il n’y avait que Lui, dans une Unité d’une telle perfection, que les créatures ne peuvent en saisir la beauté, car aucune intelligence ne peut Le concevoir, car en aucun lieu Il ne réside, Il est infini, Il a été, Il est et Il sera. Et le rayon de lumière est descendu dans les mondes, dans la noirevacuité, chacun de ces mondes étant d’autant plus important qu’il est proche de la lumière, jusqu’à notre monde de matière, au centre situé, à l’intérieur de tous les cercles, au centre de la vacuité scintillante, bien loin de Celui qui est Un, bien plus loin que tous les autres mondes, alourdi à l’extrême par la matière, car à l’intérieur des cercles Il est, au centre même de la vacuité scintillante… »

Dans le principe les séphiroth sont des réceptacles de la lumière divine la plus pure. En traversant ces réceptacles la lumière se densifie comme un voile coloré qui l’alourdit et lui donne sa couleur. L’Arbre est constitué par dix séphiroth qui nous ramènent à la tétraktis divine par les quatre mondes que celui-ci traverse (1 + 2 + 3 + 4 = 10).

Les quatre mondes traversés par l’arbre de vie sont les mondes de :

1-     ATSILUTH :
Le monde de l’émanation. C’est le niveau de la conscience pure, le niveau le plus élevé des quatre, le plus proche de la source créatrice où le divin est parfaitement exprimé. Il est le monde de la volonté première où s’élabore l’intention de créer, il est positif.  Il est encore dans l’infinité de « l’Aïn –Soph ».

2-     BERIAH :
Le monde de la création. La notion du « Je » s’extrait du non être. La possibilité de créer devient effective. C’est à ce niveau que se constituent les archétypes de la création contenus dans le récit de la Genèse. C’est le monde passif. BERIAH est le monde de la manifestation universelle.

3-     YETZIRAH :
Le monde de la formation, le monde de la manifestation subtile. C’est également le monde intermédiaire angélique. La création devient intelligible, et les formes s’élaborent. Il est neutre.

4-     ASSIAH :
Le monde de l’action. Celui des faits et des phénomènes. L’effectivité de l’existence. C’est la construction proprement dite de l’univers, le monde matériel. Sur le plan humain, les séphiroth sont la source des dix puissances de l’âme ; les trois supérieures sont la conscience pure et les sept autres les forces émotionnelles de l’être. C’est l’avènement d’une nouvelle étape. ASSIAH est le stade final du processus créateur.

« Les quatre mondes et leurs sept palais sont dans l’homme ses différentes formes d’existence, disons ses différents corps, dont le plus dense du monde d’ASSIAH est le corps physique ».

     Les dix étapes qu’empreinte la lumière pour se manifester donnent à l’homme la possibilité d’en comprendre  l’aspect infini. Chaque séphira devient la représentation d’une vertu de la divinité.

Elles sont un principe universel, une représentation des lois de la nature dont les données régissent l’infiniment petit et l’infiniment grand. Cette organisation est adaptable à tous les êtres. Elle se nomme « numérotation » parce qu’elle fait tomber l’univers sous la gouverne du nombre.

 Dans l’ordre de la plus élevée, ou plus subtile, nous avons :

1-     KETER
« La Couronne ». Elle est le siège de la conscience. La lumière y est la plus pure. Elle est l’origine de tout, le lien avec Dieu.

2-     HOCHMAH
« La Sagesse ». Elle est la matière première, l’origine des puissances intellectuelles. Dans l’homme, c’est l’intuition, l’imagination.

3-     BINAH
« L’Intelligence ». Elle permet de comprendre Hochmah et d’intellectualiser ou de spéculer la sagesse.

4-     HESSED
« La Clémence » est la bienveillance illimitée. C’est le partage, l’expansion.

5-     GEBURAH
« La Rigueur », la restriction, l’intransigeance, la discipline.

6-     TIPHERET
« La Beauté », l’harmonie des forces émotionnelles énergiques de l’être.

7-     NETZACH
« La Victoire », elle structure l’ouverture de Hessed, permet de produire l’acte qui réalisera l’intention.

8-     HOD
« La Splendeur », qui contrôle et maîtrise l’acte pratique de Netzach.

9-     YESSOD
« Le Fondement » ou fondation sur qui reposent les forces émotionnelles de l’âme, si Yessod est stable, l’édifice se maintient.

10- MALKUTH

« Le Royaume » ou la matérialisation. C’est le support physique des émotions, l’acte exprimé.

Les séphiroth sont reliées entre elles par des canaux, 22 branches au total, qui portent chacun une lettre de l’alphabet hébreu. Les dix séphiroth et les vingt-deux canaux constituent les trente-deux sentiers de la sagesse.

L’attribution des lettres aux sentiers est issue d’un ancien commentaire du Sépher Yetzirah ; elle peut être différente de l’ordre alphabétique le plus communément adopté, mais au regard de la Genèse, tout devient clair. Dans le premier chapitre de la Genèse, le nom d’HELOHIM est dit 32 fois, allusion sans doute aux nombres des sentiers. L’expression « Dieu a dit » apparaît 10 fois comme les 10 paroles qui présidèrent à la création du monde. 32 sentiers moins 10 séphiroth donnent 22. Il reste 22 fois le nom d’HELOHIM, qui se décomposent ainsi :

-   L’expression « Dieu fit » revient 3 fois et peut se
rattacher aux 3 lettres mères.

-   L’expression « Dieu vit » revient 7 fois et peut se
rattacher aux 7 lettres doubles.

-   Les 12 noms qui restent sont en relation avec les 12 lettres
simples de l’alphabet.

images (1)La composition de l’arbre des séphiroth et des sentiers révèlent la chronologie des actions des ELOHIM. Chacun des sentiers expriment un aspect particulier de la création. L’homme étant considéré comme un microcosme, les six jours de la création décrivent les deux bras, les deux jambes, le tronc et le sexe. C’est pour cette raison que le texte de la Genèse dit : « créons l’homme à notre image ». A l’image du système nerveux du corps humain, la fonction des sentiers est de permettre à l’Esprit un contrôle sur la création, l’autre de permettre à la création d’accéder à l’Esprit. Pour l’être, contrôler les sentiers, c’est pénétrer l’Esprit de Dieu et pour cela, il doit voyager le long des 32 sentiers.

L’arbre de vie est donc la construction non visible du schéma du plan divin. En effet, comme on vient de le voir, c’est par un engagement religieux, voire mystique, que l’être humain peut reconstruire son corps de gloire, son corps lumineux, son corps divin. Au terme d’un voyage au long des sentiers de la sagesse, l’être va ouvrir sa conscience à la lumière divine. Cet arbre est comme un schéma psychologique où chaque couloir, où chaque pièce doivent être visités pour comprendre la création de Dieu et réintégrer le Divin.

L’arbre est un plan archétype de l’homme primordial que Dieu a créé avant la chute d’Adam, création émanant du ciel vers la terre. Aussi le seul moyen de remonter vers Dieu est de refaire le chemin inverse, depuis la terre vers le ciel, en cheminant sur les 32 sentiers de l’arbre de vie. La méditation sur les séphiroth permet de parvenir à la Connaissance et de pouvoir mettre en pratique celle-ci, car la kabbale n’est pas qu’une pratique mystique, c’est également une pratique magique.

C’est ce en quoi le symbolisme de l’arbre est si important ; il nous révèle que nos véritables racines sont célestes et non terrestres, que nous ne vivons qu’une vie illusoire en ce bas monde et que la vraie vie est celle promise par la remontée de l’arbre. Au fils des incarnations nous franchissons de nouveaux paliers qui nous mènent vers la perfection.

Cette démarche demande de la volonté et de la persévérance. Nous pouvons comprendre la création en méditant chacune des séphira et en cheminant sur les divers sentiers. C’est une quête qui demande beaucoup de temps, c’est pourquoi le meilleur moyen d’y parvenir est la méditation qui permet d’accéder à un autre plan de conscience.

Nous ne pouvons connaître Dieu uniquement par ses multiples aspects mais en étudiant l’ensemble de ceux-ci simultanément, car Dieu est indivisible. Les kabbalistes parlent d’une onzième séphira, mystérieuse et invisible, née du mariage de Binah et d’Hochmah.

Cette séphira, qui se nomme Daath, représente la Connaissance Intérieure, son nombre est 11 et onze est un nombre solaire ; c’est donc la représentation du Christ en soi, le Cœur, siège de l’Ame, le Soleil Intérieur qu’il nous faut reconquérir…

« Au milieu de la place de la cité et des deux bras du fleuve, est un arbre de vie, produisant douze récoltes. Chaque mois il rend son fruit, et son feuillage sert à la guérison des nations »

(Apocalypse de Saint Jean ch 22, v2) 

« Heureux qui a trouvé la sagesse, et qui possède l’intelligence, car sa possession vaut mieux que possession l’argent et son revenu est meilleur que l’or. Elle est plus estimable que le corail et rien de ce que l’on peut désirer ne l’égale. Dans sa droite, longueur des jours, dans sa gauche, richesse et gloire. Ses voies sont des voies délicieuses et ses sentiers sont paisibles. Elle est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent, et bienheureux ceux qui la possèdent »

(Proverbes ch.3, 13 et 3, 18)

 

source / http://chevalerietemplieretraditionnelle.fr/

UN SOUFFLE DE VIE

 

images (19)Regardez la fleur. Elle vient de la Source. Son fondement est la pensée, Dieu divin, l’élément vital qui, bien qu’étant le fondement de toute lumière, est créativement dans son mouvement singulier de la pensée ce qu’on appelle en vérité, la fleur avec toutes ses composantes ; ainsi la fleur est la forme idéale de la pensée, l’éclat de sa couleur, la lumière t la beauté qui en émanent ; elle n’est pourtant pas complètement la Source ni l’idéal de la Source.

Remarquez l’arbre merveilleux. Arbre d’où viens-tu ? Arbre, quelle est ta norme ? L’arbre me répondit : « La norme est la pensée parfaite. La pensée à laquelle appartient l’arbre, la plénitude qui donna à l’arbre l’incorporation de la matière, ce qui donna à l’arbre le corps de lumière, c’est la Source, la force de vie. La pensée de l’arbre se manifeste dans la beauté de la force de vie qui maintient l’idéal dans sa perfection dans l’arbre adulte et dans ce qu’on appelle en vérité sa magnifique graine. Cependant, il n’appartient pas à la Source ; c’est un arbre issu de la Source, l’idéal.

Qu’en est-il de la Source ? La Source – la cause créative, la personnification collective de Dieu – est Dieu dans son expression totale en dehors de la provenance de sa communion avec toutes choses dans l’éternité. C’est lui-même tout d’abord. Et tout ce qu’il est devenu, i l’est devenu lui-même tout d’abord, car c’est de lui-même qu’il prit le fondement de son être et la pensée pure afin de devenir le créateur en sorte d’exprimer la pensée de l’arbre magnifique, de la fleur et de sa beauté ainsi que de toutes autres choses que l’on voit dans leur domaine parfait sur ce plan-ci qui est le vôtre. Qui est donc le Christ ? Le Chistos est en vérité le mouvement unique et singulier, idéal parfait, qui est totalement la Source de son ETRE. Le Christ est l’idéal de la Source/père, l’essence. Le Christ est la Source sous sa forme mobile, créateur ultime. Ainsi, en servant la force, on sert le créateur de la force et on l’appelle Christ, Dieu émanant dans l’idéal de son ETRE appelé homme. En vérité, vous qui êtes si petit, si humble, comment se fait-il que vous possédiez le pouvoir de toutes choses non réalisées ? Vous êtes la seule chose, Vous êtres la seule belle chose que Dieu soit parfaitement à partir de la Source.

Qui, en vérité, donna l’intelligence à la fleur pourrie qui a une odeur de charogne, de viande pourrie et même l’aspect de chair pourrie ? Qui en a décidé ainsi afin qu’elle puisse attirer une mouche qui pondrait ses œufs dans la fleur en sorte de créer des asticots et que les asticots seraient digérés par la fleur ? Qui créa cela ?

Et qui créa l’immense plante à la feuille si grande qu’elle peut s’enrouler sur elle-même pour capter la rosée matinale, la collecter, goutte précieuse après goutte précieuse, car elle se sentait seule en sorte qu’une petite grenouille spéciale, si spéciale, puisse y vivre e lui tenir compagnie ? Qui créa cela ? Qui lui donna cette connaissance ?

Et lequel d’entre vous, Egyptiens dans une vie antérieure, créa la grue égyptienne qui est capable de transporter une pierre ? Maintenant, écoutez ceci : s’il ne peut pas briser l’œuf d’une autruche, il ramasse une pierre t la laisse tomber dessus jusqu’à ce qu’il craque. Maintenant, dites-moi qui est parmi vous l’entité intelligente qui lui appris cela ? Et lequel d’entre vous créa le saumon qui vit et folâtre dans ses aventures dans une mer si lointaine et qui, sa vie terminée et son adolescence vécu, l’âme emplie d’expériences, retourner à sa rivière d’origine ? Qui leur a enseigné cela et comment engendrer une nouvelle génération qui leur permette de revenir eux-mêmes en tant que leurs petits, qui mourraient en sorte que leur chair pourrie dans un cours d’au pur nourrirait leur progéniture, lequel  d’entre vous ? Lequel d’entre vous leur a enseigné comment retourner à la Source ?

Laquelle d’entre vous, femmes, a enseigné à un animal grégaire – disons la gazelle – comment courir comme un petit danseur, éloquent, comme s’il était né avec des ailes ? Laquelle d’entre vous lui enseigna comment partir pour mettre bas son petit ? Et laquelle d’entre vous murmura à l’oreille du petit de rester immobile comme une pierre ? Et laquelle d’entre vous apprit au bébé à ne pas émettre d’odeurs ? Laquelle d’entre vous le fit ?

Ce sont toutes des choses que la plupart d’entre vous n’ont pas connues parce que vous vivez dans une jungle en béton où règne la compétition et que les seules choses qui existent dans cette jungle sont carnivores et sombres. C’est à quel point vous vous êtes éloignés d la grâce que l’on appelle la vie ! En réalité, ceci n’est qu’une bien petite partie de la beauté de cette vie ; Mais tout le monde prit part à ce souffle imparti à ces formes aqueuses et créatrices appelées cellules. Tous leur ont donné une apparence particulière ; tous insufflèrent dans la cellule le souffle de vie, ce qu’on appelle les schémas de la destinée. Savez-vous qui le fit ? VOUS. Savez-vous comment ? En ressentant à partir de l’ETRE, le captant dans l’âme, lui donnant la vie en le ressentant ;

Saviez-vous que l’on pourrait prélever de votre nez une mince couche de cellules – vous ne savez même pas cela – et ils savent déjà produire un clone de vous à partir de ces cellules ? Saviez-vous qu’une cellule  possède à elle seule le modèle du tout ? Saviez-vous que toute vie, tout dans la vie, possède le modèle de tout ? C’est vrai.

Insuffler le souffle de vie dans ce que vous aviez créé, lui donnant l’existence en le ressentant, ce souffle ne signifiait pas que vous aviez créé une créature qui puisse respirer ; Le souffle de vie représente des schémas de destinée. Vous leur avez accordé leur intelligence, une intelligence qui puisse se perpétuer à l’infini. Cela semble absurde ? Non, l’histoire ne s’arrête pas là. Je vous enverrai les messagers de visons afin de combler les lacunes, là où les mots sont inadéquats.

Qu’il en soit ainsi.

Extrait du livre : « La civilisation humaine, les origines de l’évolution » – par RAMTHA aux Editions AdA.

Kabbale partie 1

220px-Albero_della_Vita_di_Davide_TonatoLa Cabbale est une tradition mystique dont l’origine se perd dans la nuit des temps. La trace la plus ancienne connue est celle des Esséniens et elle date de quelques centaines d’années avant la naissance de Jésus, le Nazôréen.

Les Esséniens formaient une communauté retirée du monde de leur époque. Ils prêchaient le dénuement plutôt que la richesse, la démarche spirituelle intérieure plutôt que les rassemblements extérieurs dans les Synagogues, le Temple de Jérusalem et les fêtes publiques. Ils vivaient dans le désert et il est généralement accepté aujourd’hui, que les documents de Qumran sont l’œuvre des Esséniens, qui voulaient préserver leur Textes Sacrés et autres textes importants.

Le livre de référence de la Cabbale est principalement le livre de la Genèse de la Bible Hébraïque. Ensuite viennent les quatre autres livres du Pentateuque (qui veut littéralement dire Penta – Cinq et Teucos – rouleaux) soit les Livres de l’Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome. Puis finalement le Sefer Ha-Zohar. Sefer en Hébreux veut dire livre, Ha veut dire : « de Vie » et Zohar veut dire Splendeur. Donc le Sefer Ha-Zohar est le livre de la Splendeur de la Vie. Ce livre aurait été écrit par un Rabbi du nom de Simon bar Yochaï ou, Simon fils de Yochaï, qui aurait vécu entre l’an 100 et 199 de notre ère. D’autres attribuent la paternité de ce document au Rabbin espagnol Moïse de Léon (1240-1305) qui l’a diffusé.

Mais peu importe qui l’a réellement écrit le texte. Dans sa traduction anglaise, à partir de l’original Araméen, il fait 1982 pages répartit en 5 volumes. Et près de la moitié de ce livre est consacré à des explications de la Genèse. L’autre moitié du Zohar concerne les autres livres du Pentateuque. Le Zohar est un bijou de sagesse et de finesse. Il est très difficile à lire et à comprendre, avec son lot de jeux de mots et attrapes mais il vaut son pesant d’or. C’est à partir de ce livre que les gens ont construit un schéma de l’Arbre des Vies. Pour ceux qui connaissent un peu la Cabbale, vous vous demandez peut-être pourquoi je l’appelle l’Arbre des Vies plutôt que l’Arbre de Vie au singulier ? La raison est simple. Dans presque toutes les traductions de l’Ancien Testament et ce dans toutes les langues, les noms au pluriels sont tous mis au singulier afin de justifier une croyance en un Dieu unique. Il en va de même pour les mots hébreux Hetz-HaHayyim. Tous les mots qui finissent par « ? IM » sont des mots masculins pluriels. Ces « erreurs » de traduction commencent dès le troisième mot qui est traduit par Dieu au singulier, mais qui est, en réalité, Dieux au pluriel. Mais j’aurai l’occasion de revenir sur ces « erreurs » et leurs importances dans un prochain texte.

Cet arbre symbolique est formé de 10 sphères soit les 10 Sephirot. Chaque Sephirah est une représentation d’une partie de l’Être Divin que nous sommes. Sephirah est un nom féminin singulier et son pluriel est Sephirot.

L’Arbre des Vies tel qu’il est généralement dessiné ressemble à ceci : Vous pouvez le retrouver à l’adresse suivante : http://fr.wikipedia.org/wiki/Arbre_de_Vie_(Kabbale). Ou si vous faites une recherche sur Google, vous en trouverez quelques centaines de modèles.

Kabbale partie 1 dans L'ARBRE DE VIE Kabbale

Les 10 Sephirot de l’Arbre des Vies sont répartis sur 7 étages, tout comme les 7 Chakras de l’Hindouisme. Ils sont aussi représentés sur 3 colonnes soit Boaz, Olam et Yachin. Boaz représente l’aspect féminin, le côté négatif, le noir (bleu), le froid, la lune ou le Yin du Tao. Yachin représente l’aspect masculin, le côté positif, le blanc (rouge), la chaleur, le soleil ou le Yang du Tao. Olam qui veut dire : Monde, représente l’équilibre.

La dixième Sephirah ou la Sephirah du bas se nomme Malkut et elle représente le monde physique, soit le monde le plus bas et le plus dense. Elle est souvent représenté divisée en quatre pointes qui représentent les symboles : Terre – Air – Eau – Feu.Sephirah dans L'ARBRE DE VIE

 

Daniel Roch
Pour suggestions ou commentaires écrivez-moi au :
daniel56@danielroch.org

Kabbale partie 2

images (2)Donc nous avons le livre de la Genèse qui inspira l’écriture des autres rouleaux qui devait devenir le Pentateuque ou si vous préférez les 5 premiers livres de la Bible Hébraïque. Ces livres ont inspirés tous les autres livres qui forment la Bible Hébraïque et Chrétienne. Le nom de Bible vient du grec Ta Vivlia « ?a ß?ß??a » qui veut dire « Les Livres ». Donc, quand nous parlons de « La Bible » nous disons en réalité : « Les Livres ». Un autre pluriel qui est traduit au singulier.

La Genèse a incité des personnes à écrire des commentaires sur ce livre. Un de ces commentaires est le Sefer Ha-Zohar des Kabbalistes. Malheureusement, pour bien comprendre la Kabbale il faut référer à l’Hébreux Biblique, ce qui complique les choses. La première phrase de la Bible est : « Au commencement, Dieu créa le Ciel et la Terre. » Seulement les anciennes traductions de Martin et de Louis Segond ont le courage de traduire Ha-Shamayim par Les Cieux. Toutes les traductions des cent dernières années traduisent ce mot par Ciel au singulier. Pourtant Jésus parle abondamment du ‘Royaume des Cieux’, dans les Évangiles. Il faut comprendre qu’il ne lisait pas les textes dans les traductions françaises mais dans l’original hébreux. Les traducteurs ont encore moins le courage de traduire Élohim par les Dieux comme ils le devraient. Pourtant, le pluriel d’un Éloha est des Élohim et cela explique bien des choses qui sont incompréhensibles au singulier.

Un autre affront est la traduction du premier mot de la Genèse : Bereshit par « Au commencement ». La complexité de ce mot dépasse de beaucoup la traduction simpliste qui implique ‘au début de’. Dans l’antiquité, les sages maîtrisaient l’art de jouer avec les mots et les textes importants étaient écrits sur plusieurs niveaux. Héraclite en 500 av J.-C. parlait de la façon d’écrire des Égyptiens à trois niveaux. Il les appelait : Parlant, Signifiant et cachant.

Littéralement Bereshit veut dire : « Avant le commencement ‘du temps’ ». Nos scientifiques modernes diraient : « Avant le commencement de l’Espace-Temps, ou quand le temps n’existait pas. » Donc ce qui est décrit a lieu avant le Big Bang et cela implique qu’il n’est pas encore question ici de la création de l’univers physique dans lequel nous nous trouvons. Au deuxième niveau le mot se décompose en deux pour former Bara et Shit qui veut dire : Créa Six (niveaux). Donc Dieu en créa six et six plus le niveau Divin donne en fait les sept niveaux de l’Arbre des Vies.

Au niveau supérieur, le même mot se décompose aussi en deux, soit la lettre B (qui est aussi le nombre 2) et le mot Reshit (commencement). Ce qui veut dire qu’il y eut 2 commencements.

Le deuxième mot est Bara qui l’implique l’action continue de création, comme ‘Creating’ en anglais. Si l’on veut être plus précis, il s’agit de condensation d’une infime partie de l’univers Divin plutôt que créer à partir de rien. C’est comme sur le plan physique de prendre de l’humidité dans l’air et la condenser pour en faire de l’eau et prendre l’eau liquide pour en faire de la glace, un solide.

Le troisième mot est Élohim qui veut dire Les Dieux. Pour ceux qui en doutent, même ces brillants traducteurs n’ont pu s’empêcher de traduire le verset 26 du premier chapitre par : « Faisons l’homme à notre image, comme notre ressemblance… » Normalement le nous implique plusieurs personnes, donc Dieu devrait être écrit Dieux.
Le quatrième mot est ‘Aeth’ et il indique le potentiel d’existence et non pas la création définitive de ce qui suit.

Le cinquième mot est le mot Shamayim avec le préfixe Ha. Ha désigne la Vie et Shamayim désigne les Cieux.

Le sixième mot est Aeth précédé de la lettre Vav et il est, au premier niveau, la conjonction ‘et’. Aux niveaux supérieurs, le Vav fait passer du potentiel à la réalité. Le meilleur exemple est au troisième verset, lors de la création de la Lumière. Mais je reviendrai sur le sujet.

Le septième et dernier mot de la première phrase est Arets avec le préfixe Ha. Il désigne un monde et non pas la planète terre ni même l’univers physique.
La traduction correcte devrait lire : « Avant le commencement du temps, Dieu en créa le potentiel d’exister de six niveaux, en 2 commencement différents, Dieux créa la possibilité de condenser des Cieux de Vie et condensa la Terre de Vie.
Dans la représentation de l’Arbre des Vies, les Sephirot sont réparties sur 3 colonnes. Celle du centre représente les mondes et elle contient 4 mondes. Keter est le monde des Élohim et Tipheret est Ha-Arets. C’est dans le monde de Tipheret que les Adam ont été créés. Entre les deux mondes, un état qui est à la fois masculin ‘Tzachar’ et féminin ‘Nekebah’. J’aurai l’occasion de revenir sur ce sujet dans un prochain texte

Voici une représentation des 4 Sephirot supérieurs

Kabbale partie 2 dans L'ARBRE DE VIE Sephirot

Vous pouvez remarquer que je replace Tipheret de la sixième place à sa place réelle qui est la quatrième. Certains Kabbalistes ont créé et utilisé une onzième Sephirah nommée Daath et ce faisant ils créent un huitième niveau. Ce qui va à l’encontre des textes.

Dans la troisième partie, je parlerai du deuxième commencement du mot Bereshsit.

Sephirah_B dans L'ARBRE DE VIE

Annexe :

Pour les gens qui veulent approfondir leurs connaissances en Kabbale.

Voici la première phrase de la Genèse :

Au commencement, Dieu créa le Ciel et la Terre.

Bereshit bara Élohim aeth Ha-Shamayim va-aeth Ha-Arets (Prononciation Hébraïque phonétique)1

Kabbale_B

Daniel Roch
Pour suggestions ou commentaires écrivez-moi au :
daniel56@danielroch.org

Kabbale partie 3

images (1)Dans la deuxième partie de mon texte, je parle de 2 commencements distincts. Le premier est la création (condensation) par les Élohim des 3 Univers ou Mondes inférieurs.

Dans la création des Élohim1, Dieu Dit : « que la lumière soit et la lumière fut. » Cette création ressemble à des formules magiques d’un certain petit sorcier bien connu. Dans le deuxième commencement, il ne s’agit pas de création mais de fabrication.

Dans le quatrième verset du deuxième chapitre, apparaît soudainement un être qui s’appelle Yavhé Élohim. Il est dit : « Au jour où Yavhé Élohim Fit la terre et le ciel. » Cette fabrication est faite à partir des éléments créés par les Élohim. Yavhé Élohim ne crée pas la pluie, il fait pleuvoir. Il ne crée pas le deuxième Adam, il le modèle à partir de la glaise du sol. Il plante un Jardin en Éden et ensuite il modèle tous les animaux à partir du sol. Puis il prend la fameuse côte d’Adam et il façonne une femme. Rien de magique ici. Je dirais même plus que cela ressemble aux humains qui prennent les éléments de la terre et font de l’acier et autres métaux.

Il faut comprendre que j’ai traduit le tétragramme YHWH par Yavhé et non par Jéhovah. Yavhé veut dire : « Je suis celui qui est ». Alors, YHVH Élohim veut dire : « Je suis celui qui est Élohim » avec tout ce que cela implique. Hovah en Hébreux veut dire : tristesse, misère ou malheur. Par conséquent, Jéhovah est celui qui vit une vie triste et malheureuse. Il faut aussi comprendre que le premier Adam est un véhicule qui permet aux Élohim de contempler et de continuer leur création

Si l’on veut pousser plus loin l’analyse des textes, Élohim créent les Cieux et la Terre. Puis, Yavhé Élohim fait la terre et les cieux. Vous pouvez remarquer que l’ordre est inversé dans l’original comme dans les traductions. De plus, dans l’original, les noms utilisés sont Ha-Shamayim pour les Cieux et Ha-Arets pour la Terre dans la création des Élohim. Dans la deuxième création, il s’agit d’Érets pour la terre et Shamayim pour les cieux. Ils ont tous deux perdus le préfixe ‘Ha’ qui veut dire la Vie au sens de vie spirituelle. Tout comme le Christ disait : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ». Ou, si vous préférez, Je suis le Vrai Chemin qui mène à la Vie Spirituelle.

Tous les Grands Maîtres spirituels qui sont passés ont tous dit la même chose. Ce que les religions ont fait de ces révélations, est fort différent du sens original des enseignements qu’ils nous ont laissés. Tout comme le Bouddha disait qu’il faut devenir un Être éveillé, à la Vie spirituelle et non à la vie physique. Le monde physique qui parait tellement réel est pourtant appelé Maya ou monde des Illusions. Aujourd’hui, les gens concentrent leurs efforts sur le paraître, sur l’illusion et non sur l’Être d’où l’expression ‘Être plutôt que paraître’.

Les Évangiles sont remplis de petites phrases d’une sagesse et d’une finesse comme quand Jésus dit : « Laisse les Morts enterrer leurs morts2 ». Le sens profond est de laisser les Morts à la Vie Spirituelle enterrer les morts physiques. Nous pouvons et nous devons vivre une Vie Spirituelle et apprendre à nous améliorer, à progresser. 
Dans la quatrième partie, nous verrons l’application de la ‘création’ de Yavhé Élohim sur l’arbre des Vies.
 

Daniel Roch
Pour suggestions ou commentaires écrivez-moi au :

daniel56@danielroch.org

 

 

Kabbale partie 4

170px-Tree_of_Life,_MedievalLa Cabbale est basée sur différents niveaux d’initiations. Essayer de la rendre facile à comprendre n’est pas une mince tâche. Si je simplifie un des mystères entourant la Cabbale, voici ce que cela donne.

Vous avez les Dieux (Élohim) qui sont représentés par la plus haute Sephirah, Keter (Couronne).

Vous avez les Yahvé-Élohim qui sont représentés par la Sephirah Tipheret, (Beauté).

Ensuite vous avez les Yahvé qui sont représentés par Yesod (Fondation). Ce monde est celui où l’on va après la vie physique. Et finalement vous avez les êtres « devenus humains » qui sont représentés par Malkut (Royaume), le monde physique.

Vous avez aussi la paire de Sephirot, Hesed-Gebourah (Miséricorde-Rigueur) qui représente la logique et qui est personnifié dans les textes Bibliques par ‘Ish’ l’homme. 
Vous avez aussi l’autre paire de Sephirot, Nitzah – Hod (Victoire – Gloire) qui représentent les émotions et qui sont personnifié par, vous l’aurez deviné, la femme. Littéralement, cela donne que l’homme ‘Ish’ doit dominer ‘Aisha’ la femme. Mais, au sens initiatique, cela veut dire que tous les êtres humains, hommes ou femmes, doivent faire en sorte que la logique domine leurs émotions. Il est aussi important de ne pas confondre les émotions avec les sentiments purs tels que : l’Amour la compassion et l’empathie.

Dans le monde physique, tous les êtres, animaux et humains ont besoin d’un mâle et d’une femelle afin de se reproduire. Il en va de même pour les arbres fruitiers et les céréales. Aucun des deux sexes n’est inférieur à l’autre. Chaque sexe a ses forces et ses faiblesses et ils sont complémentaires afin d’assurer la survie des espèces. 
Alors mesdames, ne vous laissez pas convaincre par de beaux discours. Ce n’est pas parce que quelqu’un affirme venir de la part de Dieu, que c’est vrai. Et ce, peu importe le nom qui lui est donné. Une prison demeure une prison, même avec des barreaux en or. Seul la vérité rend libre. Il est important de retourner aux Textes et au contexte historique de l’époque.

Si les religions possédaient la connaissance à l’origine, elles ont choisis volontairement de garder le sens littéral afin de contrôler la moitié féminine de la population de la planète. Mais je doute fortement que les religions, connaissent ces choses-là. Ces groupes ou religions ont été créées longtemps après la venue du Maître dont ils prétendent être le successeur.

C’est pour contrer l’ignorance des religions que des traditions initiatiques ont vues le jour. Malheureusement, les manigances humaines font en sorte que, presque tous les groupes et gourous qui se disent d’une tradition initiatique, s’occupent de leurs intérêts aux dépens de ceux de leurs membres. C’est pourquoi, dans mes textes, je mets les gens en garde contre tous les groupes et gourous, incluant moi-même. La connaissance vaut beaucoup mieux qu’une croyance aveugle en quelqu’un ou un groupe qui dit posséder la vérité. Et ce, même s’ils prétendent la détenir directement de Dieu.

Prenez le temps de vérifier et de questionner les affirmations des gens, groupes ou religions. 
 

Daniel Roch
Pour suggestions ou commentaires écrivez-moi au :

daniel56@danielroch.org

 

La Parabole du Riche et du Chameau

 

images (2)Jésus disait : « laissez venir à moi les petits enfants, car le Royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent ». 

pour bien comprendre cette parole de Jésus, il faut la rapprocher d’un autre passage où il dit : « Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu ». 

les enfants ressemblent aux plantes ; tout se transforme et se purifie continuellement en eux grâce au corps éthérique, dont l’activité n’est pas encore entravée par les manifestations du corps astral. vers quatorze ans commence la période de l’adolescence, et c’est là que les choses se compliquent, car le corps astral qui s’est éveillé déclenche toutes les manifestations passionnelles ; sexualité, agressivité, possessivité… et comme ces manifestations produisent des toxines, le corps éthérique doit continuellement s’occuper de les éliminer. peu à peu l’activité du corps astral prend le dessus au point d’entraver celle du corps éthérique, et c’est pourquoi l’adolescent s’arrête de grandir. si le corps astral n’entrait pas en activité, les humains continueraient à croître, comme les arbres. 

Le propre du corps astral est d’être insatiable ; il ne cesse de pousser l’être humain à désirer toujours davantage, même si ce doit être au détriment des autres, et s’il n’est pas discipliné, éduqué, il prend des proportions démesurées. Avez-vous souvent rencontré des riches qui, voyant qu’ils peuvent s’enrichir encore davantage, se disent : « non, ça suffit comme ça » ? Il en existe sans doute, mais si peu ! 

Généralement, plus ils possèdent, plus ils veulent posséder. Car ils se laissent gouverner par leur corps astral qui est comme un gouffre sans fond. C’est lui qui leur pousse à accumuler toujours plus d’argent, de terrains, d’immeubles, de succursales, etc. Et comme ils ne cessent de lui donner satisfaction ce corps astral devient quelque chose d’énorme, de monstrueux. Eh bien, c’est ce corps astral qui obstrue pour eux la porte du Royaume de Dieu. Dans le Royaume de Dieu, on n’accepte que les êtres qui ont appris le dépouillement, le désintéressent, le sacrifice, donc qui ont su maîtriser les convoitises de leur corps astral. 

Quant au chameau, il présente exactement les caractères inverses : les conditions dans lesquelles il vit, ses marches à travers le désert où il ne peut ni manger ni boire pendant plusieurs jours ont fait de lui le symbole de la sobriété, cette qualité qui consiste à modérer ses appétits. Or, pour l’être humain, les appétits peuvent être de diverses sortes, et son corps astral est comme un estomac prêt à tout engloutir. Il faut comprendre ; en utilisant cette image du riche, jésus ne condamne pas la richesse et les gens riches ; il prend le riche comme symbole de celui qui cherche à satisfaire tous les désirs inspirés par le corps astral. Le riche représente donc une réalité psychique : l’être en proie à des passions dévorantes ; et à l’opposé, le chameau et l’enfant représentent une autre réalité psychique ; l’innocence, l’ignorance des passions. Mais évidemment en présentant l’enfant comme un modèle à imiter, jésus ne voulait pas déconseiller aux humains de devenir adultes ; il voulait seulement les mettre en garde contre leur corps astral, dont les réclamations ne cessent de produire en eux des miasmes, des désordres et des troubles qui leur interdisent l’entrée du royaume de dieu ?… Car le royaume de dieu n’est pas un lieu physique, matériel, mais un état de conscience où seules la pureté, la paix, l’harmonie et la lumière ont leur place. 

Tant qu’on s’en tient au plan physique, on ne peut pas bien saisir ce qui signifie ce chameau qui pourrait passer plus facilement par le chas d’une aiguille qu’un riche n’entrerait dans le royaume de dieu. Mais maintenant, c’est clair ; en opposant ainsi le riche et le chameau, jésus sous-entend l’existence du corps astral. Donc, si on ne possède pas sur l’être humain les mêmes connaissances que jésus, beaucoup d’images et de paraboles des Evangiles restent incompréhensibles, on ne peut pas les interpréter.

 Kryeon

Franchir les derniers étages de l’ASCENSION

images (1)

Message destinés à vous aider à franchir avec aisance et facilité les derniers étages de votre ascension. Et que la meilleure façon de les compléter qu’en vous parlant de la joie ?

Si vous êtes dans l’amour inconditionnel, vous ne pourrez être que dans la joie.

Si vous avez pleine confiance en votre Père/Mère/Créateur, en la Hiérarchie et en votre propre Divinité, vous êtes sûrement dans la joie.

La joie est à la vie ce que l’eau est à la plante ;

La joie est liberté, elle est une paire d’ailes dans votre dos.

La joie est musique. Elle chante dans le silence.

La joie est un rempart contre le doute et la peur.

La joie est la compagnie de la paix de l’âme.

La joie est le sourire d’un enfant, le vol d’un papillon, la dans nuptiale d’un couple d’oiseaux.

La joie est le cri strident du martinet croisant l’espace à la recherche d’insectes.

La joie est une tache de soleil sur la surface d’un lac.

La joie est la brise qui pousse les nuages et les fait changer de forme à chaque instant.
La joie est cette branche d’arbre que le vent agite et qui ressemble à une main qui vous salue.

La joie est un feu qui crépite dans la cheminée les nuits d’hiver.

La joie est le tapotement des doigts de la pluie sur les vitres de votre fenêtre, puis l’arc en ciel qui vous ramène le soleil.

La joie est la vague qui vient un moment s’allonger sur le sable, se retire et recommence inlassablement.

La joie est le rire du ruisseau sur les galets de son lit.

La joie est le parfum qui monte de votre petit jardin ou d’un modeste pot de fleurs sur le rebord d’une fenêtre.

La joie est un rayon de soleils e faufilant par une fente des volets pour venir vous embrasser à votre réveil.

La joie est la voix d’un ami, un regard chaleureux qui vous réchauffe le cœur.

La joie est un petit caillou jeté dans une eau calme, qui fait des cercles de plus en plus larges et se propage jusqu’aux berges.

La joie est partout où vous saurez la voir.

Cultivez la joie comme on cultive des roses ou des orchidées. Ne la laissez pas se faner, mourir de soif ou d’abandon.

Soyez joie !

Message de la Source : La joie n’a pas besoin de prétextes. A l’instar de l’amour, dont elle est la sœur jumelle, elle se nourrit d’elle-même. Vous pouvez trouver des motifs de joie partout : dans le chant d’un oiseau, dans une fleur qui s’ouvre, dans le simple fait de respirer, de vivre. Plus votre joie est grande, plus elle alimente la Mienne, qui à son tour va renforcer la vôtre. Il se crée ainsi une communion, une émergence de joie qui peut remplir tout l’univers. Soyez bénis pour votre joie et pour tout ce que vous êtes.

Extrait de Le Temps des Maîtres – transmis par Marlice d’Allance 2012 recopié par Francesca   aux Editions HELIOS – page 120

AU CŒUR DE L’AMOUR

 

 

téléchargement (4)bienvenue au cœur de l’amour

Depuis le début, vous avez lu ce mot. Je vous ai expliqué que vous étiez vous-mêmes de l’Amour pur, que c’était votre origine et que chacune de vos cellule sen était composée. Alors, puisque vous êtes cela, et si vous vous connaissez un peu, pouvez-vous me dire ce qu’est pour vous l’Amour ?

Mes chers amis, je vous sens bien étonnés et comme dans un certain désarroi pour exprimer avec des mots humains ce qu’est pour vous l’Amour. Et croyez vraiment que je vous comprends car je sais qu’il est particulièrement difficile d’expliquer dans un langage limité ce qui est de la nature même du Père-Mère, ce qui est directement issu de la dimension centrale, donc illimité ; Je le sais car j’ai moi-même cheminé dans votre monde il y a 2000 ans pour vous offrir un message d’Amour.

Alors, chers amis, si vous le voulez bien, je vais tenter de vous aider un peu. Essayer de visualiser une fleur, une rose par exemple ; Faites-le avec attention, voyez-la dans tous ses détails, en définissant sa couleur, sa forme et son degré d’épanouissement.

Maintenant que vous la voyez parfaitement, essayez de percevoir le parfum qu’elle vous offre. Laissez ses senteurs douces et exaltées pénétrer vos narines et ravir votre sens de l’odorat. A présent, tentez d’entendre ce qu’elle vous dit, ou le chant qu’elle vous offre. Oui, tendez l’oreille et écouter car elle chante vraiment, et vous parle. Ensuite, tendez la main vers la rose et touchez-la. Essayez de ressentir du bout de vos doigts délicats le soyeux de sa texture. Elle est totale tendresse et vous offre celle-ci quand vous osez approcher votre main pour la toucher dans une caresse.

Enfin, je vous invite à cueillir délicatement l’un de ses pétales ; Rassurez-vous, vous ne faites aucun mal à la fleur puisque c’est la rose elle-même qui vous l’offre et qui vous demande de porter à votre bouche ce cadeau. Déposez le pétale sur votre langue et, en fermant les paupières, goûtez ses saveurs qui réjouissent votre âme et tous vos sens ; Maintenant, avalez le pétale avec la conscience de l’Amour que la fleur vous a accordé.

Une rose est Amour et se donne sans retenue. Elle offre sa beauté de rose pour illuminer votre regard et vous dit ainsi combien vous êtes beaux. Elle offre son parfum pour réjouir votre odorat et vous exprime à quel point il est agréable d’être en votre compagnie, tout simplement. Elle vous offre ses plus beaux chants pour vous élever jusqu’aux cieux en ravissant votre ouïe. Elle vous dit ainsi à quel point vous méritez d’être glorifiés. Elle  offre ses vibrations pour exalter votre toucher et vous confier qu’il est bien doux de se tenir dans le creux de vos bras. Elle offre ses énergies pour exciter vos papilles et combler votre goût. C’est sa façon de vous révéler que vous êtes bons, et cela dans tous les sens du terme.

C’est ce que la fleur vous demande d’accepter enfin lorsqu’elle vous offre la totalité de ce qu’elle est pour vous nourrir. En s’offrant ainsi, la rose vous reconnaît pour Qui vous êtes, elle s’unit à vous, en vous, elle fusionne avec vous car l’Amour, c’est être Un.

Au désespoir de ceux qui s’attachent à la forme plutôt qu’au contenu, j’ai conjugué bien souvent le verbe offrir depuis le début de ce message. Sachez que c’est volontaire car l’Amour est une offrande permanente de Tout ce qui est à Tout ce qui est.

Ainsi mes amis, vous êtes Amour tout simplement parce que vous êtes l’offrande du Père-Mère. Alors, soyez comme la fleur, donnez ce que vous êtes. Ou encore, rayonnez comme un paysage car, où que vous posiez votre regard, vous ne voyez que le don de Dieu à Ses enfants. Ou encore, exprimez-vous comme l’oiseau qui toujours chante le bonheur, où qu’il soit, sur la branche d’un arbre ou dans une cage. L’Amour consiste à être ce que vous êtes de toute éternité.

L’Amour c’est la vie, la communication, l’expansion, le rayonnement. Voyez la rose comme elle s’est offerte à vous, n’est-ce pas simple ? Et elle est immortelle. Rien ne peut l’anéantir malgré les apparences. Si vous le voulez, vous pouvez la détruire dans votre dimension, mais n’oubliez pas qu’elle est avant tout esprit. Alors, elle redeviendra rose, ou autre chose pour vous ravir encore. Car elle est consciente en permanence de son origine et ainsi transmet la beauté de ce qu’elle est.

Vous aurez remarqué qu’en vous parlant de l’Amour, en prenant une fleur pour exemple, je me suis attaché à relier mon imagerie à vos cinq sens. Du moins ceux qui vous utilisez aujourd’hui, mais il y en a d’autres encore à l’état latent. Vos sens sont, pour chacun de vous, le moyen de percevoir l’Amour dont vous faites partie. Ce sont de merveilleux instruments d’échange avec ce qui vous entoure. Tout, absolument tout étant Amour, vous pouvez ainsi le voir à chaque instant, le toucher, le sentir, le goûter et l’entendre pour peu que vous décidiez de ne plus en être séparés. Je connais vos pensées, j’entends vos paroles. Souvent vous dites qu’il y a l’amour humain et l’amour divin. Et en accordant plus d’important à l’un ou à l’autre, vous brisez l’Amour, vous vous en séparez.

Peut-être avez-vous une épouse, un époux, ou encore simplement un petit ami. Vous êtes-vous interrogés sur le pourquoi de cet amour que vous éprouviez pour votre alter ego ? Est-elle belle, a-t-il un charme fou ? Vous en connaissez bien d’autres des raisons qui pourraient justifier cette attirance, à commencer par la recherche de l’âme sœur et de la flamme jumelle. Réfléchissez bien, mes amis, car en ce moment je vous demande de dire à vous-même pourquoi vous aimez celle ou celui qui partage votre vie. Il est si agréable d’être dans les bras de sa moitié de pomme…. N’est-ce pas ?

Je remarque parmi vous quelques personnes qui ne trouvent pas de réponse à ma question. Ils ne savent pas pourquoi ils aiment celui ou celle avec qui ils se sont unis. A ceux-là, je dis : soyez rassurés, car votre Amour est le plus pur qui puisse se vivre. A ceux-là, je dis : L’Amour n’a pas besoin de justification. A ceux-là, je dis : vous éprouvez l’Amour et non de l’amour. Car celui qui aime pour quelque chose n’aime qu’à moitié et, en vérité, parce qu’il aime il a déjà reçu sa récompense. L’Amour je l’ai précisé, est un état, et un état ne demande pas, ne justifie pas, ne donne pas. L’Amour est, tout simplement.

Il y a 2000 ans, lorsque je parcourais la terre de Palestine, je suis allé vers le handicapé, vers la femme adultère, et bien d’autres, et je leur ai tendu la main. Je les aimais au-delà de l’apparence et malgré leurs actes passés ou présents. A cette époque, il ‘y eut pas un seul regard porté, une seule parole prononcée, par celui que j’étais alors, qui le fut hors de l’Amour. Car je suis Amour et je vois en chacun Qui il est. Par ces paroles, je voudrais vous aider à comprendre que je ne vous demande pas d’être parfaits ou de devenir des modèles de vertu, mais d’être ce que vous êtes, rien de plus, rien de moins. D’être Amour. C’est ce que vous êtes.

Etre Amour signifie que vous reconnaissez votre origine. Cela veut dire que vous êtes offrande, donc le recevoir lui-même puisqu’alors vous êtes reliés au Père-Mère qui vus habite entièrement. Dès cet instant, tous vos actes ou pensées s’accomplissent dans l’Amour. Vous ne vous interrogez plus. A ce moment, vous possédez le verbe exact, la pensée juste et l’action utile. Chers amis, il n’existe pas plusieurs sortes d’Amour, mais un seul, unique, et qui se manifeste en toute chose et peut se vivre absolument partout de la façon dont vous le décidez. Je le redis, i n’y a pas plusieurs sortes d’amour, mais seulement des faire semblant qui sont la conjugaison du verbe : je t’aime, tu m’aimes, nous nous aimons…

Par exemple, lorsque deux êtres s’aiment et s’unissent sexuellement, ils ne font pas l’amour comme vous avez coutume de le dire, ils sont l’Amour lui-même. Cela, bien sûr, quand ils sont dans la conscience de leur union. Deux êtres qui s’aiment de cette façon ne sont pas dans une attente, ils n’agissent pas dans l’espoir de recevoir ou de donner un quelconque plaisir. Car, si l’un souhaite recevoir, ou si l’autre veut donner et porter son partenaire au « septième ciel », alors ils accomplissent un acte simplement physique et qui n’a de répercussion que sur ce même plan. Le véritable « septième ciel » ne se trouve pas vraiment dans le plaisir physique, bien que celui-ci doive être accepté, reconnu et vécu pleinement, il est l’Amour lui-même et la reliance avec tous vos aspects multidimensionnels.

Ainsi, lorsque deux êtres s’unissent sexuellement, qu’ils le font dans l’Amour, sans attente aucune, uniquement parce qu’ils s’aiment et que leur union physique est la conséquence naturelle de leur amour, alors, sachez que leur action a des répercussions merveilleuses dans toutes les dimensions, depuis la vôtre jusqu’à la dimension centrale. Car un acte accompli dans une telle pureté est totalement créateur. Il génère des événements dont vous ne soupçonnez pas la portée. En étant ainsi Amour, les deux partenaires entrent dans les principes naturels de rayonnement et d’expansion. Ils deviennent le réceptacle de toute sa puissance qui s’unit à la leur et permet de cette façon un accomplissement de la vision du Père-Mère. A ce stage, il ne s’agit plus de l’union de deux être s, mais d’une fusion. C’est la Rose épanouie. Alors, je vous le demande, maintenant, après avoir lu ces quelques lignes, voulez-vous bien mettre votre conscience dans chacune de vos respirations et participer ainsi à l’accomplissement du plan divin dont vous êtes un élément unique et original, important et indispensable ? Souhaitez-vous quittez les faire semblant pour expérimenter cette fusion dont je viens de vous perler, et vous épanouir à votre tour.

L’Amour c’est ne plus être séparés de votre origine, et celle-ci vous entoure. Où que vous portiez votre regard, où que vous posiez vos lèvres, quoi que vous goûtiez ou touchiez et sentiez, vous êtes en contact avec votre origine. Mettre  de la conscience dans ce que vous vivez consiste simplement à mordre la Vie à pleines dents, à lui dire oui, à accepter d’exprimer le bonheur qu’elle est.  Si vous essayez, ne serait-ce que quelques secondes d’être attentifs à ce qui vous entoure, alors vous pouvez entrer en contact avec la Lumière Divine qui est manifestée physiquement ; Sachez que tout ce que vos sens peuvent appréhender, sur votre plan, est Lumière, est Amour. Si vous essayez plus rien ne vous paraître fade ou insipide. Ainsi, vous vivrez vraiment, vous existerez enfin. C’est  cela l’Amour. C’est être Qui vous êtes de toute éternité.

Comprenez-vous mieux à présent pourquoi je vous ai dit que je ne vous demandais pas d’être parfaits ? Tout simplement parce que vous l’êtes déjà dans Qui vous êtes et que vous l’exprimez naturellement dès l’instant où vous vous reliez à l’Amour, au moment où vous acceptez d’être Amour. L’Amour ne juge pas. Il n’a que faire de ce que vous avez pensé ou fait hier ; Pour lui, tout n’est qu’une expérience que vous avez souhaité connaître et qui enrichit la Création toute entière. Une expérience que vous auriez bien entendu pu vivre différemment ; Mais, dans la mesure où vous possédez le libre arbitre, vous avez décidé de la vivre d’une façon plutôt que d’une autre. Vous l’avez vécue ainsi parce que votre caractère, parce que vos certitudes, vos peurs, votre ego, etc. Et sur votre choix, il n’y a aucun jugement de l’Amour, et encore moins du Père-Mère. Qu’importe, laissons le passé au passé. Aujourd’hui est un nouveau jour, celui de l’instant présent. Si, dans l’instant d’un événement vous vous reliez à l’Amour, alors vous expérimentez cet événement dans l’Amour et la paix, la joie et le bonheur.

L’Amour c’est la joie vivante, c’est le bonheur exprimé. C’est un geste, c’est une parole, c’est un sourire ou un baiser, c’est le bruissement d’un ruisseau qui coule, c’est le sourire d’un enfant ou d’un vieillard. L’Amour, c’est aussi toi, mon enfant.

de « AU CŒUR DE L’AMOUR » – transmis par Hilaïhi 2012- - recopié par Francesca   aux Editions HELIOS

 

LA LUMIERE AU BOUT DU TUNNEL

 

images (2)Ceci n’est pas non plus une image nouvelle, mais si j’apprécie le style aéré qui est pour vous agréable à lire, je ne suis là pour surprendre ni pour créer une œuvre littéraire, vous vous en doutez. Ce tunnel est long, si long qu’il ne se mesure pas en kilomètres, mais plutôt en siècles, en millénaires. Si long que l’on n’a commencé à en voir la fin que depuis moins de vingt années seulement. Si long que les êtres qui le parcourent ont fini par oublier qui ils sont, où ils vont. Une partie de ces êtres ne pourrait même plus dire si elle avance ou si elle recule.

Dans ces conditions, et pour briser la monotonie, l’ennui d’un voyage aussi prolongé et apparemment sans but, des êtres souvent venus de l’ombre ont inventé des distractions « pour aider à passer le temps », disent-ils. Si au moins on profitait des galeries placées ça et là pour aller contempler la Nature environnante, les arbres, les fleurs, les animaux, les étoles, tout ce qui fait la vrai Vie, pour communier avec elle, on arriverait à garder un peu d’humanité.

Mais si quelques-uns cherchent à présent ce contact, l’immense majorité dans les pays dits « civilisés » reste enfermée dans un tunnel et ne se pose même plus les questions existentielles qui suscitent des réponses salvatrices. Ils ont la télévision, la radio, les cinémas, des sons parfois très agressifs qu’ils appellent « musique », des restaurants où ils se nourrissent souvent mal de choses mortes ou adultérées. C’est vrai qu’il y a, mélangé à tout cela, quelques belles images, quelques notions utiles et des vérités, mais au milieu de tout un mélange de faux principes, fausses idées et techniques destinées à vous maintenir dans l’oubli de votre vraie identité, à vous garder bien loin de votre Etre Divin, soumis et disposés à vous laisser exploiter.

Vous ne me croirez peut-être pas si je vous dis qu’une grande partie des êtres qui circulent dans ce tunnel n’a même pas encore aperçu la Lumière qui est là, au bout, et qui marque la fin de ce simulacre de vie. Il serait temps qu’ils la voient, qu’ils se réveillent de leur longue léthargie, sans quoi ils vont se retrouver en pleine lumière, éblouis, déboussolés, incapables de trouver des repères et de voir les guides qui leur montrent le chemin. Il y en aura qui seront tentés de revenir en arrière, dans la sécurité de leurs habitudes, de leurs distractions fictives, de leur esclavage, y compris ceux qui se sont battus pour la liberté. Mais savaient-ils seulement tout ce que ce mot implique ? 

Ces dormeurs, ces êtres timorés qui préfèrent la misère connue et subie au long des siècles à un saut dans l’inconnu, comment faire pour les réveiller ?

Ils se trouvent jusque dans les rangs des Artisans de la Lumière, de ces êtres qui ont tant insisté pour s’incarner sur la Terre en ce moment et ont signé sans la moindre hésitation un contrat de mission pour cette vie. Il y a hélas ! encore quelques uns qui sommeillent.

La planète est déjà rentrée dans la 4è dimension et entre-temps ils lambinent encore, ils préfèrent à leur travail primordial le film que l’on donne ce soir à la télé, le dîner chez des amis, le match de football ou de rugby. Ils sont capables de veiller jusqu’à 3 ou 4 heures du matin pour assister en direct au Grand Prix de Formule 1 de tel ou tel pays, mais ils bouderont la réunion de leur groupe de méditation pour ne pas perdre une heure de sommeil ou parce qu’ils se sentent fatigués après un travail abrutissant. Ils savent pourtant que nous les remplissons d’énergie dès qu’ils viennent à nous.

Ceci n’est pas un blâme. Je ne les juge pas. De ce côté du voile ils sont inconditionnellement aimés et jamais jugés. Nous nous demandons néanmoins comment les arracher un instant à leurs préoccupations mondaines ou à leurs loisirs pour les amener à accomplir leur part de cette immense œuvre collective qu’est l’Ascension de la Terre et de l’humanité.

Les temps tels que vous les avez connus touchent à leur fin. Une nouvelle ère, une Nouvelle Terre sont sur le point de naître. Réveillez-vous et prenez part à cette naissance. Faites-le tout de suite, pas la semaine prochaine ou même demain. Bientôt il sera trop tard.  Il n’y a plus que quelques mètres avant le bout du tunnel. La Lumière est là, lueur d’espérance et de joie pour ceux qui sont éveillés, projecteur aveuglant pour ceux qui dorment encore. L’Amour vous rappelle. Votre Père/Mère/Créateur vous attend. Le feriez-vous attendre plus que le temps strictement nécessaire pour couvrir la petite distance qui vous sépare encore de lui ?

Puisque vous disposez du libre arbitre, malgré tout notre désir de vous secouer un peu pour que vos yeux s’ouvrent enfin, nous ne pouvons que dire, avec confiance en la générosité de vos cœurs, en la sagesse de vos âmes ! Que votre volonté soit faite.

Extrait de Le Temps des Maîtres – transmis par Marlice d’Allance 2012 recopié par Francesca   aux Editions HELIOS – page 111

 

 

Un voyage extraordinaire

REVES ET EXPERIENCES DE MARYNA AVEC LES ETRES D’AUTRES GALAXIES

images (5)

12 avril 1994 :
Dominique me dit ; « Ne t’étonne pas si on te demande de monter dans une soucoupe volante ».

19 octobre 1994 :
Ce soir alors que je méditais, j’ai vu une étoile très lointaine qui venait me chercher et qui m’a redéposé à l’autre bout de la planète dans l’océan. Au fond de l’océan, et là j’ai vu les dauphins, mais près d’eux je voyais des êtres de lumière blonds qui les guidaient. C’est eux qui dirigeaient les dauphins et c’est grâce à eux que les dauphins aident les hommes et là j’ai entendu : « tu es des nôtres, tu peux nous entendre »
Le 10 octobre et 19 octobre j’ai ressenti un événement, j’ai prévenu Dominique par courrier le 10 oct que je voyais un objet lumineux qui survolait Tahiti. Le passage d’une boule de lumière, d’un OVNI a eu lieu le 19 oct (jour ou il recevait mon courrier).

10 décembre 1996
La nuit dernière, je me suis réveillée à 6 h du matin et là j’ai reçu le message suivant : « Prépare toi Maryna, élève les vibrations de ton corps, en ouvrant tous les canaux, pour cela demande à Gilles de t’aider. »

L’après-midi : expérience de perte de notion du temps. Alors que je venais de prendre un bain, 19 heures, je me suis allongée et je me suis sentie partir. Mais je me suis réveillée en sursaut. Puis, j’ai du brutalement sombrer dans le sommeil. Mais à 20H30, je me suis réveillée brutalement. Et là j’étais persuadée qu’il s’était écoulé 3 jours. Je regardais la pendule, en me disant qu’il ne pouvait pas être 20H30, puis à la télé je me disais mais non, ça ne peut pas être encore ce film, c’était mardi cela. Pendant 30 minutes, je n’étais pas bien.

6 Mars 1997 :
J’ai rêvé d’OVNIS.

20 mai 1997 : rêve
J’étais dans un ovni et je voyais des rayons lumineux de téléportation ; ils étaient en réunion et j’ai réentendu : « Maryna, tu es des nôtres » puis comme si on me fixait un RV.

Le 18 nov 1998 : rêve
Je me suis réveillée et je voyais la Terre de loin, elle était grise, je voulais m’en rapprocher mais je suffoquais. J’essayais de la nettoyer mais ce n’était pas possible. De là je me suis retrouvée au fond des océans et là les dauphins quittaient également les océans mais par des portes spatio-temporelles. Ils étaient toujours là mais sur un autre plan. Et ils me disaient qu’il y avait également des portes pour les humains.
De là, je me suis retrouvée à mon tour sur un autre plan de conscience et j’avais l’impression que ma colonne vertébrale s’étirait. et j’étais de nouveau totalement bien en pleine expansion et ouverture. J’étais sereine et je rayonnais.

Le 10 décembre 1998
5 h 30 du matin.
je ressens très fortement l’envie d’aller à Camon, d’aller méditer dans la petite pièce. et là j’entends et ressens Lucie (la grand-mère de Dominique, morte depuis quelques années qui était magnétiseuse et avec qui j’ai retrouvé une vie antérieure) qui me dit :
 » je te donne mon Alliance, porte là  » Puis je te vois Gilles, nous étions 3 dans la pièce. Et Lucie s’adresse à toi :  » Permets lui de franchir ces portes spatio-temporelles, guide là sur ces plans très élevés même si elle n’y reste que quelques instants afin qu’elle reçoive et prenne les informations. Elle est prête à les recevoir, à les entendre. »

ALLIANCE et PORTE SPATIO-TEMPORELLE SONT 2 MANDALAS

téléchargement

Ceci est le récit de la séance de travail que j’ai eu avec Gilles le 15/12/1998 (5 jours après le rêve)
Alors là il me dit que l’on va tenter une expérience , il m’explique qu’il va se servir d’une cassette qui a servi à quelqu’un et sur laquelle sa voix s’est modifiée il y avait 4 voix de Gilles, que je vais entendre des sons en boucle qui vont me permettre de me relier à des plans qui ne sont pas d’ici.

Je m’assois au bout du canapé comme il me le demande. Puis là, j’écoute et au bout d’un moment je me vois dans un vaisseau qui se scratche. J’étais aux commandes, je me voyais assise avec d’autres êtres , j’étais responsable des cartes du ciel.

Je m’étais vu auparavant subissant une opération, l’ET m’introduisait un tout petit cylindre dans l’oreille. Je ne pouvais bouger , je n’étais pas attachée mais une force phénoménale m’empêchait de bouger, je voulais partir, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, j’avais peur. Puis j’ai vu d’autres personnes (hommes, femmes, enfants) qui avaient subi la même opération. ces gens me disaient de ne pas m’inquiéter.

Puis, j’ai pu voir ces disques ils rayonnaient une couleur différente. Il y en avait au centre, puis je me suis vue ailleurs les disques étaient enfouis, ils étaient dans une matière plus réelle, on aurait dit de l’argile, enfin une matière terreuse. je tâtais les sillons et à un certain moment Gilles m’a demandé si je pouvais en toucher un. J’ai choisi celui du centre et puis là je me suis sentie aspirée très fortement. Je ne pouvais résister et j’ai eu peur. Puis j’ai pu par rapport à ces disques distinguer qu’à chaque son correspondait une note et une couleur , c’est un moyen de communiquer et en l’utilisant à un certain moment un être est apparu en face de moi. nous étions séparés par une sorte de voile d’énergie très fluide. Je ne pouvais la traverser au début puis j’ai senti qu’il m’en donnait l’autorisation et qu’il me permettait de passer la main. Alors je l’ai passé, puis une fois la main de l’autre côté, j’ai senti que l’énergie montait jusqu’à l’épaule et que le reste du bras était comme tirée de l’autre côté. Alors Gilles m’a dit qu’on n’irait pas plus loin aujourd’hui .

Quand je suis revenue à moi, Gilles m’a dit qu’au moment où je me suis sentie aspirée , tous ces appareils électriques s’étaient plantés; Qu’un puissant courant d’énergie avait aspiré l’énergie électrique des appareils.
Puis il me demande s’il peut faire une copie car il aimerait faire écouter les informations à des ingénieurs de la NASA. il fait la copie. puis me donne ma cassette; Il me dit également il faut que l’on se revoie. En rentrant chez moi, je vais pour la réécouter et là dessus il n’y a que des messages téléphoniques. Alors je décide prévenir Gilles, son répondeur décroche, mais j’entends le message 2 fois c’est à dire qu’à quelques secondes d’intervalles le message redémarre.

Puis je commence à laisser mon message quand surprise Gilles décroche, je lui explique par rapport à la cassette; il me dit de lui renvoyer, de ne pas l’écouter car il se pourrait que des messages sur un plan plus subtil aient pu être enregistrés et qu’il allait la réécouter avec un autre appareil, qu’il allait me tenir au courant par rapport à sa copie.

16 décembre 1998
Ce matin , j’ai vu d’autres images d’une part qu’ils n’avaient pas besoin d’énergie que nous émettions notre propre énergie, qui nous permettait de déplacer nos engins. D’autre part lorsqu’on s’est scratché, nous n’étions pas morts, (lorsque nous mourrons, nous changeons d’énergie, de longueur d’onde , car pour être visibles à vos yeux, nous sommes obligés de maintenir nos fréquences sur les vôtres) et ce qui s’est passé c’est que comme nous n’étions pas morts nous n’avons pas changé de vibrations et nos corps blessés ont été retrouvés par les vôtres humains, et là nous avons subi des expériences, des chercheurs cherchaient à savoir comment fonctionnait notre « cerveau » car nous avons un 3ème cerveau qui s’est développé et qui nous sert de générateur d’énergie en se servant de nos deux cerveaux (comme les vôtres). Nous ne pouvions communiquer et nous ne voulions communiquer avec eux) mais nous pouvions continuer à émettre entre nous.

Ce matin je me pose la question de savoir si je n’ai pas rêvé, si je n’ai pas tout inventé si je n’ai pas lu ou vu trop de Xfiles.
Pourquoi moi ? Dans quel but , cela me ramène à une phrase Dominique qui me disait en avril 1994 ,de ne pas m’étonner si d’ici 5, 6 ans on me demandait de monter dans un vaisseau. Cela me fait peur Gilles ce matin et cette nuit c’est comme si je les sentais de nouveau travailler sur mon corps car hier soir j’avais tellement mal aux lombaires. En partant Gilles m’a dit que j’avais de la chance car nous étions très peu.

Le 30 mars 1999.
J’ai révé du scratch du vaisseau ET (de décembre) avec ces êtres que je voyais mourir. Je revoyais la table graphique avec une carte et des noms d’étoile : ORION et ANTHARIUS.

Le 27 octobre 1999.
La veille, j’avais fait une chute, je ne sais si c’est une conséquence, mais le fait est que j’étais très fatiguée ce soir là en rentrant du lycée. Par conséquent je me suis allongée et je me suis retrouvée dans un demi-sommeil. Là, j’ai revu ces êtres qui m’ont dit : « nous avons besoin de toi comme récepteur-émetteur » puis je me suis vue dans la rue et les voitures étaient devenues des particules, des petites sphères de lumière. On pouvait les traverser. L’expérience était forte. Je ressentais continuellement la présence de ces êtres. Et, j’avais extrêmement mal à la tête (3ème œil solaire et lunaire). Puis j’ai eu froid ensuite.

Et dans la nuit du 6 nov au 7 nov. 99
J’étais réveillée et je tentais de me rendormir. C’est alors que me vint l’idée suivante. Je me répétais que j’étais une particule de Lumière, et au bout de quelques instants, je suis devenue cette particule d’énergie le mot positron se présenta à mon esprit ;
Et cette particule se déplaçait à très grande vitesse dans une sorte de tunnel. Je me disais qu’au sein de nos cellules corporelles, on pouvait avoir une action dessus afin de rester en bonne santé, voire même avoir une influence sur le phénomène de vieillissement.
Puis le terme d’éon est venue à moi. Ce matin je regardais dans le dictionnaire la signification des mots

Eon : chez les néoplatoniciens et les gnostiques, ensemble de puissances éternelles émanées de l’être et rendant possible son action sur les choses.

Positron : antiparticule de l’électron possédant même masse et une charge égale et de signe contraire, c’est à dire positive.

Fin d’année 1999
1) dans la nuit du 22 au 23 décembre
je voyais une main se tendre, elle me demandait de la saisir et de passer de l’autre côté. Gilles était à côté de moi

2) dans la nuit du 23 au 24 décembre.
j’ai commencé à sentir le bas de mon corps se raidir et puis comme si on travaillait sur ma colonne vertébrale. Perte de notion du temps. A mon réveil, je ne savais plus où j’étais ni quel jour.

3) Dans la nuit du 24 au 25 décembre.
Rêve : Je revenais de je ne sais où en voiture. Dans la maison il y avait Chantal dans 1 pièce et Gilles dans une autre. Je suis passée voir Chantal, puis j’arrive dans la pièce où Gilles se tient.

Là, je me souviens avoir reçu un enseignement sur le thème de l’infiniment grand et l’infiniment petit ( mais le contenu je l’ai oublié). Cet enseignement ne provenait pas de Gilles il venait d’ailleurs.
Avant ce rêve, je me souviens avoir fait des compréhensions sur le « Un », tous les éléments qui s’emboîtent pour ne former que le « Un ».
D’autre part que tout n’était qu’illusion, que mon corps n’était qu’une enveloppe, et que je pouvais m’en détacher complètement, qu’il fallait que j’en prenne soin comme on prend soin de son véhicule (voiture) mais sans plus, sans s’y attacher en tout cas.
Et je sais aussi, qu’on peut se nourrir uniquement de prana, et que nous pourrions si nous étions plus ouverts. Mais nous pourrons un jour, nous passer de nourriture terrestre.
Quand je dis je sais c’est parce qu’au plus profond de moi je le ressentais comme si je le vivais en même temps;

4) Dans la nuit du 27 au 28 décembre.
J’étais réveillée depuis 4H30 du matin. Et là, j’ai revécu la même expérience que la fois précédente. C’est à dire que j’ai commencé à sentir le bas de mon corps se raidir et puis comme si on travaillait sur ma colonne vertébrale, j’avais l’impression qu’en plus on rebranchait des connexions nerveuses (cela également au niveau du cerveau).
Puis j’ai fait plein de compréhensions.

– d’abord que j’étais un Etre de Lumière, que je faisais partie de cette famille (famille de Lumière) et c’est comme si je l’avais retrouvée en moi après des années de séparation. C’était comme lorsque l’on retrouve les siens , les grandes embrassades etc…Elle est là bien présente en moi, au fond de mon coeur.
– le tableau « arbre de Vie » que l’on me demande de repeindre sur les chakras (j’en avais représenté 8, à la lecture du livre « Terre » je comprends mieux pourquoi)car je suis moi-même en train de travailler sur mes chakras et de les développer.
– puis je sais au fond de moi que je peux voir le Mandala Intérieur d’une personne, comme je te vois toi lorsque tu es en face de moi, et lui peindre (même si pour le moment je ne vois rien, peut être faut-il là aussi que j’accepte de voir cela) car le mandala d’une personne c’est comme un thème astrologique, je dirais c’est même plus qu’un thème.
Puis je pouvais entrer en contact avec tout élément de la nature, dialoguer avec.
C’est comme si tous ces branchements que l’on me faisait, allait me permettre de développer de nouvelles capacités, de m’ouvrir et de me connecter à de nouvelles longueurs d’onde.
Tout cela parce que j’acceptais enfin qui j’étais vraiment.

Et puis je recevais l’autorisation de pouvoir traverser, franchir la Porte. J’ai entendu « tu peux traverser ».
J’ai entendu également cela.  »Tu viens d’effacer 20 ans de ta vie sur la 13ème Lune ». je comprends pas trop ce que cela signifie.

Et enfin dans la nuit du 28 au 29 décembre.
Je me voyais partir à l’Ile de Pâques avec Gilles, aller dans les grottes et découvrir un crâne de cristal.

depuis 3 semaines cela fait bien 6 fois que Gilles intervient dans mes rêves.

3 février 2000 :

Cette nuit je me suis réveillée à 4 H 30 du matin et alors que je pensais à tout autre chose. Il m’est revenu à l’esprit ce que j’ai vécu par nuit. Mais cela est assez difficile de décrire avec des mots. Pourquoi ? parce que j’ai l’impression que cela n’était pas un rêve, c’est comme si j’avais vécu la scène, et surtout cela mettait en relation des personnes appartenant à différents plans de conscience puisque je voyais une scène avec des indiens (au sol, le passé) et au dessus (dans le ciel, le futur) mais appartenant à un autre plan de conscience les Pléïades et entre les 2 les Hommes et les dauphins. C’est comme si ces différentes personnes voulaient me laisser le message et surtout faire en sorte que je m’en souvienne.

Le message qui me reste est le suivant :
« si dans 22 ans, la situation sur Terre ne s’est pas améliorée, alors la planète basculera sur son axe » Je distinguais une réunion d’indiens autour du feu, c’était quelque chose de sacré et de très sérieux qui se tenait. Les indiens parlaient de l’avenir de la planète Terre et au dessus je pouvais distinguer cette même réunion qui se tenait entre les êtres de Lumière des Pléiades dans leur vaisseau. Les indiens ne les voyaient pas eux. C’est cela qui était bizarre car j’étais capable de distinguer ce qui se passait j’ai l’impression sur plusieurs niveaux. I
D’autre part, je ne sais si tu as entendu mais de nombreux dauphins (plus d’une centaine) ont été retrouvés morts sur les côtes françaises.
Dans le message il m’a été dit également que : « les dauphins quittent la planète Terre pour aller sur d’autres plans en empruntant ces fameux couloirs spatio-temporelles, mais quand ils quittent notre plan, ils ferment derrière eux la porte. Donc de nombreuses portes se referment et au fur et à mesure qu’elles se ferment et nos chances d’améliorer la situation sur Terre diminuent également. » Alors je me souviens qu’inconsciemment j’ai fait la remarque suivante : « cela signifie donc que nous sommes tous amenés à disparaître ? » et là la réponse a été « non, certaines personnes seront téléportés, emprunteront les « portes de secours » au moment voulu, et qu’il ne fallait pas craindre la situation, que nous pouvons avoir confiance ; qu’au moment opportun, nous serons enlevés ».

Il y avait également un schéma. D’autre part, je m’aperçois que depuis quelques semaines je passe beaucoup de temps avec l’outil ordinateur.

Sur le coup je me suis dit que je devenais folle mais au fond de moi, tout cela résonnait vrai.

En tenant depuis quelques années un journal et en regroupant les différentes infos reçues en rêves, en méditation ou autre sur le sujet des Pléiades, extra-terrestres, je me suis aperçue que depuis décembre 1998, il y avait une accélération de la fréquence des messages reçus et là surtout depuis décembre 1999.

Décembre 2000

Canalisation : Depuis le jour de Noël, je reçois de nouveau des messages des Pléïades
Avant-hier, vers 6 h du matin aujourd’hui, j’ai été réveillée afin que comme d’habitude dans un état entre la veille et le sommeil, je puisse recevoir le message.
Et voilà ce que j’ai vu et ressenti :
D’abord j’avais l’impression d’être comme aspirée et j’ai eu peur, puis la sensation qu’on travaillait sur ma colonne vertébrale (voir journal). Puis qu’on m’opérait. J’ai vu des vaisseaux sortir de terre, et j’ai vu une immense vague qui recouvrait les terres
Puis le fait que le volcan Popocatepetl se réveillait pour laisser émerger de nouvelles choses (découvertes)

Cette nuit, vers 4 heures du matin :
Le message « tu es des nôtres, Maryna, tu dois l’accepter maintenant . Nous avons besoin de toi comme récepteur et nous te demandons de transmettre ces messages à un maximum de personnes. »

Dans la nuit du 1 au 2 janvier :
Se peut-il qu’un mandala puisse ouvrir un vortex, une porte spatio-temporelle ? car je voyais le mandala sur lequel je travaille (celui avec le symbole de l’oiseau de l’île de Pâques) ouvrir ce vortex.Canalisation : « En élevant et en accélérant la fréquence vibratoire de nos cellules qui sont composées de particules électriques, nous pourrions avoir accès à d’autres dimensions (c’est effectivement comme pour les chaînes de télévision, je peux regarder mais si je ne règle pas le canal pour obtenir la 2 je ne l’aurais jamais alors qu’elle existe) pour cela, il est nécessaire que l’Homme change de fréquence, de canal.
Comment ? me direz-vous.
Tout d’abord, en reprenant le contrôle de sa vie, en prenant conscience de sa vie, en comprenant et en intégrant qu’il est le co-créateur de son existence. En prenant conscience de l’énergie de l’AMOUR (kundalini = co-création sur tous les plans).En s’exerçant par la méditation : pour cela, visualisez les cellules de votre corps devenir des particules électriques, particules de lumière, et visualisez l’ensemble de toutes ces cellules devenir de plus en plus lumineuses et portez votre attention sur l’ensemble de votre corps qui est lui même devenu une particule de Lumière, vous pourrez ainsi vous aligner sur d’autres fréquences »

source http://www.lumieresdelaudela.com

SOIS EN PAIX, frère de Lumière.

 

téléchargement Fais maintenant ton chemin, et je fais le mien dans les consciences des hommes.

Les messages que je t’ai communiqués arrivent maintenant à leur terme. Tout a une fin, et la fin n’est jamais la fin puisqu’elle annonce toujours le renouveau. D’autres messages te seront communiqués, par d’autres Guides et d’autres Etres de

Lumière. Ce que j’avais à te dire, je te l’ai dit. Tout est accompli. 

A vous maintenant d’intégrer tous ces messages et leur véritable portée, frères de

Lumière. Relisez-les souvent, calmement. A haute voix devant un cercle d’amis aussi, si vous le ressentez. Cela attirera bien d’autres âmes sur le Chemin, même dans l’invisible. Croyez en mon amour pour vous, et soyez assurés de notre perpétuel soutien. 

Votre plus grand ennemi intérieur, c’est le doute. Chassez le doute de vos esprits en cultivant l’amour du prochain et la confiance envers le Seigneur. L’Amour et la Confiance sont les deux piliers de la compréhension, et la compréhension est la plus haute intelligence sur Terre, car c’est l’intelligence du cœur. 

Ce n’est pas cette compréhension des choses ou des gens, non c’est l’acceptation

totale de ce qui EST. Sans jugement, sans pensées sentencielles, sans prétention et

surtout sans ignorance délibérée ou intéressée. Comprenez-vous cela ? 

Vous ne pouvez évoluer sans ressentir en vous l’amour du prochain et la nécessité d’ouvrir votre cœur et votre conscience à la divinité qui est en vous, en chacun de vous, au cœur de votre âme, de votre conscience. Ressentez cela, ne vous contentez pas d’en parler, ne vous contentez pas de vivre une spiritualité de salon ou d’en survoler les enseignements. 

Pénétrez réellement les pensées divines qui vous ont été communiquées, vivez à travers les yeux de Dieu en vous, respirez ce que la Mère Nature vous octroie comme bienfaits tous les jours de votre vie et remerciez pour tous les cadeaux que vous envoient le Ciel et la Terre. Vous ne serez jamais en manque, ni même déçus, ni même soupçonneux, ni même envieux si vous le faites en conscience, en pleine conscience. 

Voyez comme tout cela est simple, joyeux et sublime… Retrouvez votre cœur d’enfant, et gardez-le en votre conscience à jamais, c’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire. 

Oui, nous vous aimons, nous les Etres de Lumière, et bien plus que vous ne le pensez. Si seulement vous ouvriez un peu plus votre cœur et votre œil intérieur, vous pourriez voir notre forme éthérée et ressentir notre présence. Mais vous vous limitez dans vos perceptions. Vous ne croyez qu’en ce que vous voyez, alors que bien des choses et des objets usuels de votre monde vous sont invisibles. Oui, mais des savants vous ont dit que ça existait ! Alors, pourquoi ne croyez-vous pas les savants que nous sommes, les érudits que nous sommes ? 

Mais quelle importance, en fait, que vous nous croyiez ou non, cela ne changera guère le cours des choses. Le processus de spiritualisation de la planète est déjà en route et rien ne pourra l’arrêter. Dans quelques dizaines d’années, ces propos seront complètement intégrés par les populations, et vous serez bien plus haut et bien plus loin dans la compréhension du Monde invisible. 

Alors souriez, frères de Lumière, souriez à la Vie, à la Vraie Vie, celle du Cœur et de l’Ame. Ne pensez pas que tout est vain, ne remettez jamais en question cette étincelle de vie que le Seigneur a plantée dans votre cœur au premier jour de la Création. Oui, c’est cela la Foi, la Vraie Foi qui préserve de toute attente stérile, de toute illusion et de toute croyance négative ou limitative. 

NE CROYEZ QU’EN CE QUE VOUS SENTEZ, qu’en ce que vous ressentez au plus profond de votre cœur. Si j’avais un commandement à vous donner, bien que cela ne soit pas mon domaine ni mon propos, ce serait celui-ci : 

“AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES, ET AIMEZ VOTRE PROCHAIN COMME VOUS-MEME”. 

Cela signifie aussi qu’il faut vous aimer d’abord, c’est-à-dire vous accepter tel que vous êtes, tel que Dieu, dans Son infinie Bonté, vous a créé, vous et votre chemin, votre âme et votre création divine. La graine et le peuplier, la moelle de l’arbre et son écorce, la veine et son sang.  

Et pour toi, frère de Lumière, voici mon message : 

Tout au long de ces transcriptions, je n’ai cessé de te bénir et de t’aimer. Le ressens-tu encore ?

Oui, je t’aime, frère de Lumière, et rends grâce pour tout ce que tu as fait pour le Ciel et la Lumière. Cela te sera rendu au centuple. Je sais que tu ne travailles pas ainsi pour que cela te soit rendu, mais “tout travail mérite salaire”, aussi, sache-le, cela te sera rendu et tu en seras enchanté. Je te laisse avec d’autres Etres de Lumière qui ont besoin de toi et qui te feront évoluer grandement, sois-en certain. 

Mon enseignement s’arrête là, car je ne suis qu’une étape vers la Connaissance divine. J’enseigne l’Amour, l’amour du prochain et l’amour divin à ceux qui se connectent à mon Energie. Tu l’as en toi, maintenant. La graine est semée, elle pousse dans une terre fertile, je le sais et tu le sais. Tu ne crains plus rien maintenant au niveau du cœur. Alors, avance, et tu grandiras dans la confiance et le respect de Dieu.

Ne perds pas de vue tous ces acquis. N’aie crainte, je serai toujours là, à tes côtés, lorsque tu le demanderas. 

Je t’aime, frère de Lumière, et je reçois ton Amour en retour.

C’est beau, c’est divin…

Paix en ton cœur et en ton âme. 

Sois béni à jamais.

Ton frère de Lumière.

URIEL 

EXTRAIT de : Messages aux frères de Lumière – URIEL et ses frères / issus de Les Livrets bleus de l’Association AQUARIUS par Patrick Giani

 

Le Royaume de Telos

 

 

images (8)Nous vous saluons chers Frères du dessus de la Terre. Nous sommes vos Frères de l’intra-terre, du monde de Telos, du Royaume de Telos.

Pourquoi disons-nous « Royaume de Telos » ?

Le monde où nous vivons est le Royaume de la Paix, de la Sérénité, donc de l’Amour divin Inconditionnel.
Si nous appelons notre monde « Royaume » c’est parce-que l’Amour divin ne peut vivre que dans un Royaume, celui où le Roi  Couronné qui est le Père-Mère Créateur, fait vivre toute  Sa Puissance d’Amour et de Lumière.
Votre Terre est actuellement en pleine évolution, vous le savez.
Elle est en train de vivre ce que notre monde, notre Royaume, vécut il y a bien longtemps de cela.
Tout comme vous, nous sommes passés par des moments fort délicats. Nous avons vécu le désir de pouvoir, nous avons vécu le désir de contrôle, nous avons vécu la peur, nous avons vécu le non-amour. Mais, certains d’entre nous, ont désiré, à un certain moment, il y a longtemps de cela dans votre temps terrestre, des milliers et des milliers d’années,  certains d’entre nous ont souhaité vivre autre chose que ce que nous proposait la vie terrestre, car, à ce moment là, nous vivions sur la Terre tout comme vous vivez sur la Terre actuellement.
Mais afin de nous sauver, afin d’être protégés d’un cataclysme qui nous attendait tous, nous avons été aidés par nos Frères, Grands Frères de Lumière d’Athania du Centaure qui nous ont permis de pouvoir vivre dans le creux de la Terre. Tout y avait été préparé, longtemps…..longtemps….fort longtemps à l’avance afin que la vie dans l’intra-terre soit ressemblante à celle du dessus de la Terre.
Lorsque nous disons « ressemblante à celle du dessus de la Terre », nous voulons dire au niveau physique c’est à dire paysages, rivières, arbres, plantes. Oui, l’intérieur de la Terre, le creux de la Terre est vivant et un monde y vit ressemblant à celui de la Terre. Donc,  ceux d’entre nous qui ont souhaité quitter le dessus de la Terre afin de vivre autre chose et une union plus profonde avec le Créateur, ont quitté le dessus de la Terre afin de vivre totalement dans le creux de la Terre.Ainsi commença la vie dans notre monde de l’intra-Terre.
Progressivement, avec le temps, avec bien du travail dans la compréhension de Qui est le Créateur, de notre lien avec l’Univers, nous sommes arrivés à comprendre qui nous étions et ce que nous étions, qui nous sommes et ce que nous sommes. Nous avons, ainsi, pu apporter une Lumière toujours plus éclatante dans ce Royaume où nous vivons. Nous avons pu apporter l’Énergie pure du Cristal dans ce Royaume où nous vivons.
Notre monde s’est transformé en un Royaume éclatant de la Pureté du Cristal, éclatant de la Lumière divine. Nos Êtres se sont allégés au cours des temps, nos Êtres physiques ont des corps beaucoup plus légers que les vôtres. Mais, si nous vous disons cela, chers Frères du dessus de la Terre, c’est pour vous faire comprendre que rien n’est perdu, que tout est possible. Vous vivez, actuellement, sur la Terre, des moments délicats. Mais ces moments peuvent transcendés, transmutés en des moments de bonheur et de Pure Lumière. Bien sûr, cela demande  un travail de chacun sur soi-même. Cela demande une compréhension plus accentuée de votre connaissance en lien avec l’Univers, cela demande de l’Amour, le véritable Amour du coeur, celui qui permet toute vie, celui qui permet toute réconciliation.
Vous êtes, actuellement, en train d’évoluer dans cette compréhension. Bien sûr, un nombre d’entre vous, assez important encore, ne réalise pas cette évolution et ne comprend toujours pas réellement son lien avec l’Univers, avec le Père-Mère Créateur. Mais, par-ci, par-là, dans tous les coins de la Terre, de grandes lumières s’allument. Ces lumières sont créées par le rassemblement, le regroupement d’une multitude de petites étincelles humaines que vous êtes, qui en se rencontrant créent des centres de Lumière et des vortex de Pur Amour, un peu partout sur la Terre.
Ces vortex de Lumière que vous créez vous-mêmes, en vous rassemblant, en vous unissant, en ayant conscience de votre lien avec l’Univers, permettent à la Terre de se nettoyer, de se purifier en partie. Et, ainsi, plus vous allez être nombreux à vivre cette conscience de qui vous êtes, des étincelles divines que vous êtes, plus vous aurez conscience de cela, plus la Terre va rayonner de la Lumière divine et plus vous allez la guérir et vous vous guérirez de tous vos maux, de toutes vos plaies, de toutes vos souffrances qui viennent du non-amour mais aussi de la non-compréhension de votre lien avec l’Univers. Tout cela, bien sûr, demande du temps mais à travers les âges et les générations vous transmettez à vos enfants, à vos petits-enfants la connaissance que vous avez. C’est ainsi que vous allez permettre une renaissance de la Terre, que vous allez permettre son renouveau et que vous allez lui permettre de rayonner de l’éclat du Cristal divin. Mais nous vous demandons d’être vigilants car ce qui nous arriva dans notre Royaume fut, un moment, la révélation de ce Cristal qui s’éteignit car un nombre d’entre nous retomba dans le non-amour. Il nous fallut, alors, bien du temps pour remonter vers la Lumière divine et faire renaître le Cristal rayonnant dans notre Royaume.

Toute évolution dans la compréhension de la Lumière divine est un chemin de chaque jour. Chaque jour vous amène, vous pousse à mieux tenter de vous comprendre, à mieux tenter de comprendre l’Univers, de comprendre tous ceux qui vous entourent. La compréhension de votre lien à l’Univers vous demande aussi d’être dans le pardon et le non-jugement. Bien sûr, nous savons que vous aller penser : comment pardonner, comment être dans le non-jugement face à un être qui a martyrisé un autre être ou qui a tué un autre être ?
Comment pardonner ? comment être dans le non-jugement ?
Nous vous disons, tout cela s’apprend. Plus vos consciences seront reliées à l’Amour divin, à la Lumière divine que vous êtes et qui vous entoure, plus vos consciences arriveront à vivre et à comprendre tout cela.

Nous souhaitions, aujourd’hui, vous faire partager ce que nous avons vécu dans notre évolution. Partage court mais important afin de vous faire comprendre que rien n’est perdu, que tout est possible et que la Lumière peut rayonner sur votre Terre, sur notre Terre, comme nous la faisons rayonner dans le creux de notre planète commune.
Le Royaume où nous vivons a le bonheur de vivre l’éclat du Cristal, une énorme montagne de Cristal que nous vénérons et qui nous permet toujours plus de vivre notre lien d’Amour accentué chaque jour avec le Père-Mère Créateur.
Ne doutez pas que cette Puissance du Cristal qui est sous vos pieds rayonne à la surface de la Terre. Nous faisons le nécessaire pour cela afin de vous aider à mieux vivre votre vie terrestre mais à mieux vivre aussi votre lien avec l’Univers, le Père-Mère Créateur. Chers Frères du dessus de la Terre, ensemble, aidons la Terre, notre planète commune et tant aimée, à vivre dans le rayonnement de Son Pur Amour Inconditionnel et de Sa Pure Lumière Inconditionnelle. Aidons notre planète commune à rayonner de la Lumière de Son Soleil d’Or.

Nous vous remercions et vous aimons. Nous vous aidons avec grand Amour, n’en doutez pas.
Nous sommes vos Frères du Royaume de Telos.

référence au site « le site cristal mariandi. com »

 

 

 

La non-ingérence par Kryeon

téléchargementDonc, dans cette énergie, après la précession des équinoxes, nous vous disons qu’il y a quelques bonnes nouvelles. Premièrement, il nous fait plaisir de vous parler de ce que nous appelons, « les lois de la création ». Attention, elles ne sont peut-être pas ce que vous pensez ! Soyons encore plus précis. Nous les appellerons « les lois de la Divinité intérieure de chaque Être Humain ».

Ces lois sont inchangeables, puisque ce sont des lois de base, et, même si nous le pouvions, nous ne le ferions pas. Nous ne les violerions jamais. L’Esprit ou votre Divinité Intérieure n’agit pas selon votre mental d’Être Humain, selon votre mental d’Âme et Esprit en incarnation. La linéarité est un accessoire, un outil, non pas une conscience avec des règles et des lois auxquelles il vous faut « fatalement obéir » ! Bref, ce ne sont pas des lois ou règles. Ce sont des choses naturelles, innées et déjà acquises ou méritées. Voici un exemple. Les lois de la physique sont, pour ainsi dire, absolues, car elles se rapportent à la matière et à la réalité de vos corps physiques. Voyez-vous que les lois ou règles de la physique ne sont pas les mêmes que celles de votre propre conscience ou divinité intérieure ? Si la Déesse et Dieu sont toutes choses, elles doivent nécessairement être toutes ces lois et règles, n’est-ce pas ? Voyez-vous qu’il y a des lois et règles, dites « spirituelles » ?

Alors, permettez-moi de vous parler de certaines d’entre elles. Premièrement, toutes ces lois ou règles honorent les Êtres Humains, en plus d’être magnifiques et bienveillantes. Votre propre Source Créatrice pourrait-elle agir différemment ? Nous sommes toujours près de vous, mais nous ne faisons rien, sauf si vous nous y invitez. C’est plus que de la liberté de choix, c’est la loi du créateur. Nous respectons ces lois, mais nous aimerions bien pouvoir vous dire : « Salut, cher Être Humain, nous sommes là, tout près de toi ! » C’est notre manière d’honorer votre libre choix. Si nous agissions selon ce que notre coeur souhaite, vous changeriez immédiatement, mais ce serait la fin de votre test d’évolution en incarnation. Le choix de réaliser que nous sommes toujours là, près de vous, doit absolument provenir de vous-mêmes et individuellement, pendant que vous êtes sur la planète Terre.

Chères Âmes Expérimentées, l’ancienne énergie vous a fait travailler avec toute votre énergie et tout votre acharnement, mais, sachez qu’elle a aussi été difficile pour nous. Dans cette ancienne énergie, vous étiez éveillées, dans un monde en mode de survie physique. La majorité de l’humanité n’était pas intéressée à l’éveil spirituel ou à la prise de conscience de la divinité intérieure de chaque Être Humain. Donc, il ne nous était pas permis de nous rapprocher de vous. Nous devions rester plus distants, pour ainsi dire.

Pouvez-vous imaginer que vos enfants deviennent soudainement différents, au point où ils ne savent plus QUI vous êtes ? Pouvez-vous imaginer leur désarroi ? Ils sont dans le noir absolu, ou presque. Ils sont affolés et courent en tous sens. Ils se frappent contre les murs et ils sont effrayés, car il y a seulement une lampe de poche, et c’est vous qui l’avez. Oui mais, la loi dit que vous ne pouvez pas utiliser votre lampe de poche, s’ils ne le demandent pas. Ils n’ont jamais fait appel à vous, puisqu’ils ne connaissent pas ou ne se rappellent même plus de votre nom ! Ils sont « spirituellement amnésiques » ! Même si, « humainement et génétiquement parlant », vous leur avez donné naissance et vous êtes occupés d’eux, ils ne savent plus que vous existez. Pouvez-vous imaginer une telle situation ? Voyez-vous ce qu’est la loi bienveillante de non-ingérence ? Cette loi s’applique aussi à nous, de l’autre côté du voile.

Voici une autre loi. Lorsque vous jouez le rôle ou le rêve d’Être Humain [NDIT - Le rêve est peut-être une illusion, mais la rêveuse et le rêveur sont bel et bien réels], tendez la main et ouvrez votre coeur à votre propre divinité intérieure… Permettez que vos expériences de vie vous prouvent que vous êtes beaucoup plus qu’une simple masse de chair de sang et d’os, qui « pense, ressent ou éprouve des émotions ». Plusieurs d’entre vous, ont un lignage akashique de souvenirs, à ce sujet. Lorsque vous vous posez l’une des questions existentielles, telle que : « Est-ce qu’il y a plus ? Suis-je plus ? » vous nous permettez d’entrer. À ce moment-là, tout commence à changer, puisque vous nous avez, indirectement, autorisés ou permis de communiquer avec vous. C’est notre loi. Si, de plus en plus d’Êtres Humains le font, cela permet également aux autres attributs de votre environnement, de se développer. Donc, ils peuvent commencer à changer. Lorsqu’il y a suffisamment d’Êtres Humains qui entament ce processus, toute la planète commence à changer. C’est ce qui est appelé « évolution ou cheminement rapide d’un système ou processus quelconque ».

Maintenant, c’est là que ça devient intéressant. Le changement a aussi un effet sur ce que vous avez appelé « la sensibilité de l’énergie d’un Être Humain ». Lorsque vous entrez dans un champ de bataille où la grille cristalline se souvient de ce qui s’est passé, vous ressentez le drame de cette situation. Ceci est en train de changer, et nous en a parlé. Cependant, disons que vous entrez dans ce champ de bataille avec un autre. Vous le ressentez, mais l’autre ne le ressent pas. Le dialogue pourrait être comme ceci ;

Lui – « Qu’est-ce qui ne va pas avec toi ? »
Toi – « Ne ressens-tu pas l’énergie qu’il y a ici ? »
Lui – « Quelle énergie ? De quoi parles-tu ? »
Toi – « Quelque chose s’est passé ici. Ne le ressens-tu pas ? »
Lui – « Non, je ne ressens rien ! »

L’autre – Être Humain – vous regardera et pensera peut-être que tu fais semblant, que tu veux attirer l’attention ou que tu joues le rôle de la personne « spirituelle et hypersensible ». Quelle est la différence entre lui et toi ? La réponse est la suivante : Tu permets cette prise de conscience, alors qu’il la bloque [consciemment ou non ?] Nous allons parler de blocages, dans un moment.

Certains d’entre vous se promènent dans la forêt et ressentent cette énergie. Elle vous entoure, en tout amour et en toute beauté. Gaia vous parle ! Les arbres produisent de l’oxygène avec le système bienveillant de la photosynthèse [NDIT - Photosynthèse, nom féminin - Chez les végétaux et certaines bactéries, processus de fabrication de matière organique utilisant la lumière solaire comme source d'énergie. Syn. (vx) : assimilation chlorophyllienne]. Les arbres vous procurent de l’oxygène, et, en échange, vous leur offrez du dioxyde de carbone, avec votre respiration dite humaine.  http://fr.wikipedia.org/wiki/Respiration

Selon vous, est-ce un système magnifique et bienveillant ? Regardez autour de vous. La science dira que ce système ou phénomène est aléatoire. Qu’en dites-vous ? Quel beau système ! Croyez-moi ou non, les arbres savent Qui vous êtes. Vous marchez dans la forêt et vous sentez qu’elle vous enlace tendrement, qu’elle vous fait une accolade chaleureuse. Toutefois, il y aura peut-être d’autres Êtres Humains – aussi divins que vous – qui arriveront avec leurs tronçonneuses ! Évidemment, ils ne se soucient pas de votre « état d’âme », puisqu’ils n’ont aucune idée de ce que vous ressentez. Selon leurs vérités individuelles, la forêt n’est qu’une ressource naturelle. Quelle est la différence entre vous et eux ?

Ce n’est pas une question tendancieuse de notre part. Voici notre réponse. Vous êtes conscients des dimensions multiples et ces chers Êtres Humains ne le sont pas. Vous êtes plus conscients, non pas, plus intelligents, de ces dimensions, puisque vous avez ouvert le canal de la « communication de l’âme ». Sachez que, votre « communication de l’âme » est plus avancée que celle des chers Êtres humains avec leurs tronçonneuses… Plus « avancée », ne veut pas dire « supérieure ». Cela signifie, tout simplement, que d’autres parties de vous, sont plus conscientes des communications multidimensionnelles entre vous et Gaia.

Lorsque vous choisissez de ressentir cette énergie, elle sera là. La plupart des Êtres Humains n’ont pas encore fait ce choix. Ils la bloquent. La règle dit que cette communication peut se faire seulement si vous le permettez ou si vous faites ce choix. Dès que vous ouvrez la porte, vous pouvez commencer à la ressentir.

Ce n’est pas seulement le choix d’ouvrir la communication avec la source créatrice, car il y a aussi un grand nombre de ce que vous appelleriez, des « énergies bienveillantes ». Ces énergies proviennent des groupes auxquels vous leur avez attribué un nom. Évidemment, ils ne peuvent pas venir vers vous, de leur propre chef, car vous devez le leur permettre. Ce sont aussi leurs lois. Vous dites que ce sont des Pléiadiens, Arcturiens, Siriens, Orioniens, Hathors, etc. La liste est très longue, mais c’est la même loi qui s’applique à tous. Vous devez leur donner la permission de communiquer avec vous.

Si vous ne vous sentez pas bien et que vous l’exprimez, la plupart des Être Humains de votre environnement seront attentifs et chercheront à vous aider, ils seront bienveillants, n’est-ce pas ? Ces groupes bienveillants agissent de la même manière, mais vous devez l’exprimer, en choisissant de leur donner votre permission. Ils représentent l’essence de votre ADN (Lee – Ce qui a été ensemencé dans votre propre ADN). Ils savent Qui et Ce que vous Êtes, et ils sont nombreux. Les possibilités d’aide sont énormes, sur votre planète, mais la majorité des Êtres Humains ne s’ouvre pas encore à cette prise de conscience. Donc, elle ne permettra pas à ces groupes d’entrer dans leur réalité.

KRYEON

lire la suite ici http://francesca1.unblog.fr/category/kryeon-2014/

L’EXPERIENCE DE LA LUMIERE EN SOI

 

 

images (3)Tu as fait plusieurs fois, en méditant, l’expérience de la “lumière dans la tête”. Cette lumière, c’est la Conscience de Soi.

SOI = SOL = SOLEIL. 

Ce n’est pas la conscience limitée, étriquée du petit Moi, mais celle du Grand Soi, la seule qui ne connaît pas de limites. Fais avec moi, si tu le veux bien, l’expérience de l’expansion de conscience, grâce à cette prise de conscience du Soi : De là où tu te trouves maintenant, élève ta conscience au-dessus de ta tête et regarde-toi, ton corps bien sûr, dans ce lieu où tu te trouves. 

Tu n’as pas besoin de voir comme avec tes propres yeux, bien nettement, mais seulement en avoir pleinement conscience. Puis, lentement, élève ta conscience au-dessus de la maison où tu te trouves, et regarde autour de toi. Tu aperçois les arbres, les rues qui entourent cette maison. Maintenant, élargis ta conscience jusqu’à ce qu’elle englobe le village ou la ville où tu te trouves. Tu ressens la “température” des gens qui y vivent, leurs vibrations, et tu peux même y associer une couleur, un rythme, une sensation… 

Ensuite, élargis ta conscience jusqu’à ce qu’elle englobe le pays tout entier. Tu peux

visualiser les contours de ce pays, avec ce que vous appelez ses frontières : les chaînes de montagnes, la mer ou l’océan. Tu prends ici conscience de la rotondité de la Terre, tu vois les nuages s’effilocher à l’horizon, et le temps s’étire lui aussi dans la nouvelle conscience que tu expérimentes… 

Maintenant, élargis ta conscience jusqu’à ce qu’elle englobe le continent où tu te trouves. Les pays proches du tien t’apparaissent nettement, avec toutes leurs particularités : montagnes, lacs, mers, sommets enneigés, villes et villages. Elargis encore ta conscience jusqu’à ce qu’elle englobe la Terre entière, et ressens cette planète où tu es né comme un enfant du Soleil, avec son satellite qui semble tourner autour d’elle comme un enfant auprès de sa mère. Grâce à cette conscience planétaire, que tu as maintenant, élargis encore ton champ de conscience jusqu’à ce qu’il englobe le système solaire dans son ensemble. Prends place où tu le désires dans ce système solaire ; choisis la planète ou l’astéroïde qui te convient, c’est là où ton âme aime se reposer lorsqu’elle transmigre d’un corps à un autre. C’est son lieu de prédilection, sa vraie demeure dans le système solaire… 

Puis, lentement, élargis encore ta conscience jusqu’à ce qu’elle englobe la galaxie toute entière. Visualise la Voie Lactée au sein des autres galaxies, et regarde-la tourner calmement au milieu de son groupe… 

Tu es un enfant de l’Univers qui regarde un autre enfant de l’Univers, petit en apparence car tout est relatif dans le Monde de la Manifestation. Maintenant, élargis encore cette Conscience jusqu’à ce qu’elle englobe l’Univers entier, qui n’a pas de limites, et ressens cette infinitude, ressens cette immensité, cette Eternité en toi. Tu es le JE SUIS en toi, éternellement, infiniment, pour les siècles des siècles… 

Repose ton esprit un moment dans cette infinitude et, dans la Paix de ton âme, rejoins le centre de Paix et d’Amour qui réside en ton cœur… Place ta conscience en ton cœur en revenant dans ton corps, ici et maintenant, et ressens l’expansion de conscience que tu viens de vivre au milieu de ta poitrine, dans ton propre cœur précisément. 

Oui, ton cœur peut s’ouvrir de la même manière, infiniment et éternellement. Dès que

tu en feras la demande ou que tu en ressentiras le besoin, il te suffira de revivre cette expansion de conscience en toi-même. 

Paix en ton cœur et en ton âme, frère de Lumière.

Sois béni. Je t’aime.

Un Guide

EXTRAIT de : Messages aux frères de Lumière – URIEL et ses frères / issus de Les Livrets bleus de l’Association AQUARIUS par Patrick Giani

Sur Terre il y a en ce moment des ravages de Feu

 

images (8)canalisés par Murella

Des gens allument des feux de broussailles, ceci est une réponse bien trop facile. C’est que la Terre a commencé sa transformation et vous montez dans la 4ème dimension voir bientôt la 5ème. Ceci ne va pas se faire très facilement et vous avez tous été prévenus dans votre cœur. Vous êtes tous venus sur la terre avec les mêmes éléments, mais qu’en avez-vous fait ? Certains d’entre vous ont, bien sûr, des choix (de vie), d’autres ont des expérimentations (de vie) mais la planète Terre ne peut plus revenir en arrière.

L’Europe et le Canada sont balayés par les feux pour que certains êtres prennent conscience de l’utilité du Feu, le feu des « salamandres ». Le Feu est une énergie qui vit en vous. N’êtes-vous jamais en colère, ne criez-vous pas ? N’avez-vous pas de haine ? N’êtes-vous pas en rage ? N’est-ce pas un feu qui brûle autour de vous et en vous ??? Et pourquoi ne permettez-vous pas à la planète, la Terre, qu’elle s’enflamme ? Si on écoutait la cause de ses colères, si chacun dans son cœur, dans son for intérieur apaisait ses colères, il ferait bien place à l’élément Eau. À l’élément Eau qui la ferait se laver, se purifier, pleuvoir et pleurer. Sachez que tout est lié. La Terre, l’autre élément peut étouffer le Feu, mais en ce moment elle brûle. Quant au 4ème élément qui est l’Air, il peut éteindre le feu comme il peut l’allumer.

En ce moment la Terre est en pleine transformation, transmutation. Il y aura, nous l’espérons, beaucoup d’ouverture de conscience avec ce qui est en train de se passer. Beaucoup d’âmes et d’autres personnes sont en train de quitter le plan de la Terre et sont déjà accueillies par des chœurs angéliques. Certaines âmes le savaient et sont déjà accueillies dans les bras du Père. Ne les pleurez pas. L’essentiel c’est qu’elles ont pu vivre cet instant cette transition ce qui fait un grand bon d’avancement à leur âme.

Ce que nous pouvons vous dire, respectez les éléments : respectez le Feu, respectez-vous, écoutez vos colères, votre haine. Respectez l’Eau, respectez la pluie, regardez dans votre cœur pourquoi vous pleurez, pourquoi vous avez mal, éliminez les miasmes qui sont encore en train de brûler au fond de vous. Pourquoi pleurez-vous au fond de vous ?

Respectez la Terre, respectez votre mère la Terre, ce qui appelle à respecter votre corps. Vous êtes bien faits de terre. Avez-vous entendu dans votre enfance en lisant la bible, êtes-vous en train de respecter votre corps ? Aimez-vous votre nez, votre orteil, votre jambe ? Avez-vous conscience que votre corps, qui est votre habitacle, vous devez le respecter ? N’êtes-vous pas trop durs avec ce corps ? Donc avec votre mère la Terre ? Entendez-vous le Vent ? Entendez-vous ce que l’on vous dit ? Entendez-vous ce que vous dit votre intérieur ? Savez-vous encore écouter ou ne voulez-vous plus entendre ? Voyez-vous comme les éléments vous font travailler ? En avez-vous déjà pris conscience ou sinon essayer du moins ?! Prendre conscience de ce que veut dire le Feu, l’Eau, l’Air, la Terre.

Exercice demandé par les guides

Nous voulons là que vous vous centrés au niveau de votre cœur.
Nous allons vous faire faire un exercice, tout simple.

Centrez-vous là, dans votre cœur, au niveau du chakra du cœur. Voyez-le, entendez-le, ressentez-le. Sentez sa chaleur. Sentez le liquide du sang qui passe dans votre cœur, écoutez-le battre votre cœur et si vous le voulez vous pouvez même, mettre votre main humaine sur la partie de votre cœur car il est bien là derrière la peau de votre thorax, ce cœur qui, quand on le sort et que l’on le met dans un tube pour une greffe d’organe, bat toujours. Ce cœur qui est votre moteur, le moteur de votre corps, sentez-le, écoutez-le, et regardez sa couleur; bien sûr, vous sentirez une couleur rouge, mais essayez de le voir différemment. Nous allons infuser une « énergie » du haut de votre coronal et cette énergie va descendre là, jusqu’à votre cœur.
Ressentez.

Ressentez un instant cette énergie qui vous habite là. Cette énergie est l’énergie de votre frère, l’amour de votre frère que vous avez appelé, dans un temps, Jésus et qui a été adombré par l’énergie Christique. Cette énergie Christique pénètre là par petites doses car à grande dose vous seriez entièrement brûlés. Donc, nous vous infusons un tout petit peu de cette énergie Christique.

Une énergie douce, une énergie enveloppante de couleur dorée et elle commence à danser, à danser de mille pétales d’or et à grandir, grandir, grandir et quelques cordelettes d’or commencent à sortir de cette énergie du cœur. C’est comme si plusieurs cordelettes d’or commençaient à s’échapper et à grandir devant elles.

Et je voudrais là, que vous suiviez une cordelette, une cordelette dorée enveloppée d’énergie Christique et que vous la fassiez se diriger vers le monde minéral, vers vos frères les pierres, les cailloux, les rochers, les volcans, les cristaux, les pierres précieuses, vos bijoux.      

Essayez de les visualiser entourés de cette énergie et sachez qu’à cet instant, vous les purifiez, vous leur envoyez une énergie de paix, une énergie d’amour, une énergie de lumière car eux aussi vivent, même s’ils vivent à un autre niveau et ils ont besoin d’amour pour évoluer. 
Essayez d’imaginer maintenant une autre cordelette dorée qui commence à s’étirer et qui s’en va vers le monde végétal. Essayez d’imaginer que cette cordelette dorée, remplie de cette même énergie, entoure vos jardins, vos arbres, vos plantes, vos plantes malades, vos légumes dans vos étalages qui ont de drôles de couleurs parce qu’on les a mis sous des lumières spéciales qui leur donnent de belles couleurs. Essayez de les envelopper de cette énergie, car la nature est en train de faire un travail; quelque part, elle se sacrifie pour que vous puissiez évoluer.

Et une autre cordelette dorée sort maintenant de votre chakra du cœur et s’allonge aussi devant vous et se dirige vers le monde animal. Essayez d’imaginer le monde marin. Visualisez vos frères les poissons, les coquillages. Enveloppez-les de cette énergie.
Et si vous avez la chance de voir vos frères les dauphins (comme notre canal les aime tant), rapprochez-vous du dauphin que vous pouvez visualiser, car il lui a été dit de parler des dauphins.

Les dauphins ne sont pas que des mammifères comme vous semblez le croire. Certains dauphins ont endossé ce corps de dauphin mais ce sont de grands êtres spirituels. Certains sont habités par des Êtres de Lumière. Ce qui explique votre attirance, votre ressenti avec le dauphin.

Leur roi est un dauphin tout blanc. Ce que nous pouvons vous dire et pour accentuer votre évolution : avant de vous endormir pour ceux qui le veulent, demandez de passer votre temps de sommeil et de rêves avec les dauphins. Ils vous enseigneront quand vous dormez et certains actes, au courant de la journée, vous les ferez inconsciemment, mais sachez que vous aurez passé un temps en leur compagnie, comme quand vous travaillez le soir avec vos guides, avec nous.

Dans la journée vous avez tout oublié. Vous croyez dormir le soir mais ce n’est que votre corps qui se repose. Et vous, à votre niveau, vous travaillez dès l’instant que vous en avez l’intention et que vos vibrations sont très hautes; alors envoyez cette énergie au monde sous-marin. Envoyez-le au monde animal à quatre pattes sur la Terre, aux animaux qui souffrent avant de mourir dans les abattoirs.

Certaines personnes deviennent végétariennes parce qu’elles croient mieux évoluer spirituellement, d’autres le deviennent d’une minute à l’autre parce que leur corps est prêt. Nous ne voulons pas vous dire : « Ne mangez plus de viande demain ». Nous expliquons seulement que dans la viande, à l’heure actuelle où vous tuez les animaux dans les abattoirs d’une façon très dure, toutes les souffrances, toutes les peurs de l’animal sont mémorisées dans la viande que vous avez mangée.
    

Dans les temps anciens, les anciens respectaient l’animal pour la viande qu’il lui donnait. Actuellement il n’y a plus ces rituels et ces prises de conscience, d’où ces maladies comme la vache folle et d’autres qui viendront encore. Beaucoup de poules ont été tuées en France et dans d’autres pays lors de ces incendies.

Bien sûr, les pays pleurent leur argent, mais ces poules et ces poulets se sont sacrifiés. Mais pensez-vous que les poules et les poulets en batterie vous donnent de l’énergie ? Pensez-vous que leurs œufs donnent de l’énergie ? Alors, à eux aussi, envoyez cette énergie.

Envoyez cette énergie dans les zoos qui, là aussi, n’ont pas leur place. Envoyez de l’énergie aux animaux dans les cirques qui endurent des souffrances avant de faire leur numéro. Envoyez de l’énergie aux animaux dans les laboratoires, envoyez de l’énergie à tous les animaux errants, que ce soit des chiens ou des chats. Ces bêtes aussi souffrent et ont un rôle à jouer.

Et un autre cordon sort du chakra de votre cœur. Et là, il se dirige vers tous les peuples, tous les habitants de la planète en souffrance, tous les pauvres. Vous pouvez visualiser toutes les personnes que vous connaissez, l’énergie ira où elle devra sinon elle reviendra à la source.

Et là, nous voudrions que vous visualisiez devant vous une pyramide. Une pyramide en cristal. Ne forcez pas, pour ceux qui ne peuvent pas, la pyramide est déjà là. Et si vous regardez dans la pyramide vous vous y verrez. Vous vous y verrez et envoyez-vous une cordelette d’or…
Voilà vous pouvez revenir tout doucement dans votre corps.

Nous vous remercions d’avoir fait cet exercice, nous remercions notre canal, nous vous bénissons, nous vous disons à bientôt.

LES ÊTRES DE LUMIÈRE ET MAÎTRES ASCENSIONNÉS

source http://www.lumieresdelaudela.com

12345...11

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...