Honorer la Fraternité de Lumière

 

Les Maîtres Ascensionnés

 

hxg43itbserhtwiauuhdLa planète a amorcé depuis quelques années son incroyable et extraordinaire Ascension. Il y eu un temps et des temps sur terre où les hommes vivaient en parfait équilibre. Ils vivaient dans la conscience de tout ce qui Est.

Ils exprimaient de la Révérence pour tout ce qui Est et ressentaient la complétude de l’Amour inconditionnel.

Ils aimaient et été aimées librement. Or depuis plus de 13 000 ans, pour différentes raisons, cette harmonie a été rompue, entraînant l’humanité dans une spirale de douloureuses limitations. Coupée de la Vérité Eclairée et séparée de la Source Divine, l’Humanité a tourbillonné dans les affres de la maladie, de la peur, de la misère, de la

limitation et des guerres. Embourbés dans l’ignorance, les hommes et les femmes de tous les continents ont perpétré des erreurs de comportements, des erreurs de croyances et d’attitudes. Ces erreurs ont propulsé la Terre dans le chaos et l’agonie. 

L’Humanité, malheureusement s’est installée dans la dualité négligeant totalement son Essence Divine.

De ce fait, L’Homme a oublié qu’il était un puissant créateur, il a oublié que tout était interconnecté, interdépendant et inter-relié. Coupée de ses origines sacrées, l’Humanité s’est asphyxiée par manque d’amour. 

L’ignorance, source de tant de maux a privé l’homme de la Connaissance Sacrée et de sa Source Divine. Par conséquent depuis la chute, l’Humanité s’est enlisée dans la négativité créant ainsi encore plus de négativité.

Parce que tout dans le cosmos est interdépendant, il était fondamental de sauver la Planète Terre, car l’harmonie de l’univers en dépendait. Alors, depuis toujours, les planètes et les galaxies environnantes ont tenté d’aider Gaia et ses habitants en insufflant par tous les moyens la connaissance qui devait éclairer les hommes. Tout a été entrepris par les Êtres de Lumière pour déclencher le réveil des âmes. Ces Êtres lumineux et puissants d’amour se sont manifestés de bien des façons. Parfois, Ils ont pris le risque de s’incarner afin d’offrir aux hommes ces enseignements sacrés. Ils se sont également incarnés afin de servir d’exemple car leur simple présence était un véritable acte d’amour. 

Ces riches enseignements ont fait le tour du monde. Telles des graines, certains ont germé offrant de merveilleux résultats, et d’autres, repris par des égos mal intentionnés, ont été déformés, mal interprétés et utilisés à mauvais escient. Malgré les efforts de ces Êtres bienveillants, l’homme est resté bien trop sourd aux Lois Divines et Universelles, nourrissant encore et encore les distorsions qu’il créait à chaque instant. Des Êtres de Lumière, provenant de différentes dimensions et de différents plans, se sont engagés à assister la planète et à nous présenter de puissantes opportunités de guérisons. Ces êtres généreux et dévoués oeuvrent depuis longtemps à la restauration de l’Amour Inconditionnel. 

Aujourd’hui, plus que jamais ils se tiennent à nos côtés pour répondre instantanément aux besoins de l’Humanité. Dès lors que nous faisons appel à eux, ils déversent avec enthousiasme des flots de Lumière d’une splendeur infinie. Unis en une même force et une même intention. Ils travaillent de concert afin de nous guider et de nous accompagner sur le chemin du retour à la Lumière, sur le chemin de l’Ascension. Lors de sa Chute, La Planète avait sombré dans un tel chaos que sans une assistance extérieure, elle aurait peut être été anéantie, ce qui aurait été alors une véritable catastrophe pour notre système Solaire. 

Concerné au plus profond de son coeur par cette probable et tragique issue, SAnat Kumara, s’est porté volontaire pour insuffler à Gaia suffisamment d’amour. SAnat Kumara est la polarité masculine de la Déesse Vénus. Il a offert sans condition ses services à l’Humanité. Il a enveloppé notre Terre Mère d’Amour pur pendant des millénaires et nous a fait la promesse de nous soutenir jusqu’à ce que l’Humanité puisse enfin émettre à son tour suffisamment d’amour pour rétablir sa divine trajectoire. Vénus est la demeure initiale de SAnat Kumara. Son énergie d’une puissance incommensurable touche et alimente le coeur de la planète Terre, nourrissant ainsi le Coeur des hommes. Son Amour dépasse l’entendement humain. Il est Rattaché aux enseignements de Shamballa, la cité du soleil de Vénus. Shamballa signifie : ce qui rend sacré. Puis afin d’être assisté dans sa mission, Sanat Kumara a initié le Maitre Maitreya, l’un des bouddhas. 

Maitreya est lui-même un Vénusien, il lui est parfois attribué le nom de Christ planétaire.. Considéré comme celui qui vient réveiller les consciences, il est un des plus grands enseignants spirituels. Sa demeure éthérique se situe dans l’Himalaya. Il oeuvre sans relâche pour infuser en nous la Connaissance Sacrée, celle qui nous libérera des siècles d’oppression. Maitreya à son tour a préparé nos grands initiés comme Marie, Marie-Madeleine, Jésus et bien d’autres afin qu’ils puissent accomplir sur terre leur divine mission. Maitraya nous encourage à exprimer le plus pur de nous même, sachant qu’ainsi nous affinons le coeur de diamant qui pulse en nous, coeur de diamant qui ouvre toutes les portes. Lors de la création d’un système solaire, Sept Archanges accompagnées de leurs anges sont les premiers êtres lumineux à fouler les planètes afin de préparer celles-ci à devenir les demeures d’une nouvelle expérience de création. L’Archange Michael est le premier Archange ouvrant la voie en ancrant les énergies du premier rayon. Ce premier rayon est celui de La Volonté Divine et de la Force. De couleur bleue, il est Ancré au niveau de la gorge, son énergie rend le verbe créateur. Il assure également la protection des planètes. Assisté du maitre El Morya, tous deux drapent, la terre d’un manteau bleu/saphir afin que celle-ci évolue sur le chemin de la Lumière. 

C’est pour cette raison que l’Archange Michael est investi du rôle fondamental de protecteur. Plus que jamais, il nous demande de faire appel à lui et à son armée d’Anges pour qu’ils puissent nous libérer des imperfections qui nous lient à la densité de la troisième Dimension. El Morya a également pour noble fonction de nous aider à « lâcher prise » . Conscient de notre difficulté à nous en remettre à notre Divinité, il nous propose son assistance et se réjouit de nous guider dans ce processus essentiel. Il met tout en oeuvre pour que nous puissions au plus vite et en toute sécurité, nous réunir avec notre Présence JE SUIS. 

Au cour de leur évolution, les planètes intègrent les différents niveaux d’initiation. Aujourd’hui la Terre fait l’expérience de la septième Initiation, celle de la Divine Liberté. Depuis les années 1950, nous basculons petit à petit dans les énergies de cette ère nouvelle. Chaque ère dure environ 2000 ans. La période qui est la notre, appelée « l’Ere du Verseau », se trouve sous la Tutelle du Maitre Ascensionné Saint Germain. Son énergie d’un splendide Violet Améthyste s’infiltre chaque jour davantage et réveille en nos atomes notre mémoire du temps où nous étions des êtres libres et omnipotents. Cette vibration violette a l’extraordinaire pouvoir de transmuter l’imperfection en perfection. St germain joue un rôle clef dans notre processus d’évolution car il est le gardien

de cette nouvelle ère. Son énergie stimule en nous l’alchimiste que nous avons toujours été. Il nous invite à appeler au quotidien la Flamme violette afin que celle-ci transmute et transmute encore tout ce qui n’est pas lumière. Plus nous transmutons, plus nous avançons aisément vers notre Ascension. 

Parce que ces temps appellent à la guérison, le Maitre Hilarion s’associe au travail sacré de St Germain. Hilarion véhicule les énergies du Cinquième aspect de la Déité dont l’ancrage est celui du troisième oeil. Les vertus de ce rayon sont la Vérité Eclairée et la guérison. Ces fréquences scintillent d’un vert-émeraude luminescent. Aujourd’hui, chaque femme, chaque homme et chaque enfant éprouve un tel besoin de guérison que l’intervention du Maitre Hilarion se fait urgente et incontournable. 

Le Maître Hilarion nous invite dans son temple éthérique situé en Crète et nous propose également de nous accompagner dans le magnifique Temple de Jade situé à Télos. Il nous rappelle que l’étape la plus importante à réaliser pour accéder à notre évolution est celle d’entreprendre la guérison de nos 4 corps : mental, éthérique, physique et émotionnel . 

Il nous souffle également que l’acceptation de la Vérité Eclairée renforce nos aptitudes à radicalement modifier nos systèmes de croyances. Il nous rappelle que seule la Vérité nous libérera. Dans l’odyssée de son évolution, un être de Lumière éblouissant effectue également un travail de grande envergure, il s’agit de Marie- Madeleine. Egalement connue comme étant Lady Nada, elle assiste sans relâche chacun d’entre nous dans la réintégration de notre Féminin Sacré. Dans plusieurs incarnations, Cette grande prêtresse a été au service de l’Amour pur. Initiée par Isis, elle restaure le vrai sens du Féminin permettant ainsi à l’humanité de se réapproprier la puissance de l’Amour Inconditionnel .Son incarnation auprès de Jésus était cruciale car sa tâche consistait alors à rétablir les énergies du Divin féminin permettant aux hommes et aux femmes d’ouvrir à nouveau leur coeur. 

Sa délicatesse, son élégance et sa détermination  sont infinies. Marie Madeleine enrichie de son expérience en tant qu’épouse de Jésus se réjouit de nous aider dans cet apprentissage de l’amour, dans cet redécouverte de la révérence pour toute Vie. 

Elle attend avec enchantement le moment ou nous faisons appel à ses services pour rétablir sur Gaia la Beauté et la splendeur en toute chose. Ils sont des myriades de Maîtres Ascensionnés, d’Êtres de Lumière, d’Anges ou d’Archanges à assister notre planète et toute vie s’y rattachant. Ils se réjouissent de notre évolution et prennent un immense plaisir à nous soutenir dans notre processus de guérison et d’éveil. Cependant, Ils nous rappellent, qu’ils ne peuvent pas faire le travail à notre place et que nous devons faire délibérément appel à eux pour qu’ils puissent intervenir. Ils nous attendent derrière le voile depuis bien longtemps et nous confirment que tout est prêt pour notre retour à la lumière. Ils nous font la promesse que cette fois ci il n’y aura pas de retour en arrière et que la Victoire est assurée et qu’elle fait déjà écho dans tout l’Univers... 

Ils nous confirment l’émergence de la Nouvelle Terre, l’émergence de la Cinquième Dimension. Ces Êtres Lumineux perçoivent déjà la Splendeur qui se tient derrière ce voile. Il y a peu de temps Saint Germain nous confiait :

téléchargement (1)« Vous êtes puissant et vous réintégrer petit à petit cette vérité. Les vieilles réalités s’écroulent laissant la place à d’autres réalités dont vous ne mesurez pas encore la grandeur et la beauté. Votre futur se trouve déjà en sécurité dans les dimensions de Lumière et chaque pas que vous faites-vous rapproche de la Source de tout ce qui Est. Chaque pas vous conduit à la réunification de votre Divinité.  

Sachez qu’à chacun de vos pas, nous nous tenons à vos côtés. Le moment tant attendu est là. La Lumière Divine n’échoue Jamais et ce qui vous attend dépasse votre entendement… » 

Il est puissant d’honorer la Fraternité de Lumière et de rendre grâce à l’incommensurable dévotion qu’elle a manifestée depuis des millénaires. Puissent la joie et l’exaltation de nos retrouvailles ricocher de galaxie en galaxie… 

Par Dominique-Claire Germain Issu de magazine « Vivre sa Légende »

Comprendre la Fête du WESAK

 

images (1) « Toutes les Hiérarchies Célestes sont organisées par des Intelligences Divines qui veillent à l’équilibre de l’Univers. De ce fait, parmi ces Intelligences on compte plusieurs « Maîtres » du monde, plusieurs Bouddhas, plusieurs Enseignants cosmiques et plusieurs Maha Chohan. Chacun est investi d’une tâche sacrée dépassant votre propre entendement. 

Il y a bien longtemps, quand l’Humanité commençait déjà a sombré dans les affres de la cupidité, de la haine et de l’ignorance, Sanat Kumara, Grand Maître de Vénus, s’est porté volontaire pour assister la Planète afin qu’elle ne soit pas anéantie par sa propre densité destructrice. Sanat Kumara, dont l’Amour est indicible a « bombardé

» la Terre d’un Amour puissant et pur afin que celle-ci puisse reprendre sa trajectoire lumineuse. Il avait alors fait la promesse de maintenir cette enveloppe d’amour jusqu’à ce que l’Humanité soit suffisamment éveillée pour achever son ascension. 

Puis est arrivé un temps où Sanat Kumara a dû passer le relai et c’est ainsi que le Maître de Vénus a fait appel à des volontaires vénusiens pour le soutenir dans cet engagement. Moi, Maitreya, j’ai répondu à l’appel. Ma vraie demeure est Vénus et mon Bien-aimé frère Bouddha Gautama s’est lui aussi Corté volontaire. Nous avons donc quitté Vénus afin de venir assister nos frères et soeurs de la Terre qui en avaient tant besoin. Lord Gautama et moi-même sommes allés au coeur des montages de l’Himalaya afin d’être enseignés par le Bien-aimé Himalaya où là nous avons encore plus profondément appris le vrai sens de l’Amour, de la Paix et de la Liberté. 

J’ai donc accepté l’initiation qui me préparait à être un Bouddha sur terre. Le rôle du Bouddha consiste à irradier l’Amour provenant directement de la  Source. Irradier l’Amour et maintenir ce Feu Sacré dans l’atmosphère de la terre permet à l’humanité de s’épanouir vers la Lumière. Le Bouddha reste ainsi relié à la source, car sans cela sa tâche serait des plus difficiles.. Le bouddha maintient les fréquences de la Quatrième Dimension et devient ainsi le lien entre la Cinquième et la Troisième Dimension sur Terre. 

L’énergie Bouddhique représente cette passerelle sans laquelle l’Humanité n’aurait pas pu maintenir la Vie sur ce plan terrien. La cinquième Dimension est très subtile et vibre d’une fréquence si raffinée qu’il fallait à la terre un relai, un intermédiaire pour que les fréquences de la Cinquième Dimension aient un ancrage dans la Planète. Cet ancrage maintenait et maintient la connexion de l’Humanité à sa Source. Grâce à cela nous étions toujours reliés à Shamballa, Coeur sacré de Vénus (Cité du Soleil de Vénus). Nous avions ainsi pour tâche d’encourager, de guider, d’enseigner toute âme qui manifestait le désir de s’éveiller et nous faisions tout ce qui était en notre pouvoir pour que ces âmes résistent aux adversités qu’elles rencontraient et quelles rencontrent encore aujourd’hui. 

La Présence Christique qui est une autre appellation de la conscience Bouddhique est une étape d’évolution avant de pouvoir intégrer pleinement la Présence JE SUIS.

Tout cela a été enseigné et vécu par notre frère et Maître Jésus. Jésus, comme nous tous, a suivi des « formations » intenses pour maintenir la pureté lors de son incarnation. Car, Le Christ en soi est l’intermédiaire vibratoire entre les différentes Dimensions, c’est une étape. Mais les temps que vous traversez sont « raccourcis » et vous vous déplacez à vive allure vers et dans les fréquences de la Cinquième Dimension où se tient votre Présence JE SUIS. Nous veillons encore à ce que ce passage soit protégé et consolidé. Sachez que le travail et la persévérance des Artisans de Lumière nous soutiennent considérablement dans la Tâche. 

Avec Mon Frère Gautama nous avons initiée tous les Esséniens et bien d’autres encore. Il vous est surement difficile de concevoir l’amplitude de ce qui a été orchestré pour que l’Humanité puisse être guérie. 

Voilà pourquoi Wesak est un festival si précieux car il commémore chaque année cette volonté cosmique à vouloir hisser l’Humanité au-dessus de sa médiocrité afin que son cœur redevienne le PUR réceptacle de l’Amour inconditionnel. Ainsi, nous vous guidons pour que chacune de vos pensées prenne naissance au coeur de ce coeur de diamant qui est en vous. Lors de la Pleine lune en Taureau en Mai, Maitre Gautama, vient « bénir » l’Humanité, car cette date est celle de son Ascension. En ce jour planétaire, où des pèlerins affluent du monde entier, là dans le creuset de cette vallée illuminée, Il vous insuffle l’Amour qui est son engagement inconditionnel pour que très prochainement nous célébrions ensemble Votre Victoire. 

Maître Gautama est assisté de tant de compagnons de route, tous si lumineux et si enthousiastes. Paul le Vénitien et de tant d’autres l’accompagnent lors de cette Bénédiction qui prend place en ce temps de Wesak. Cette période offre une telle puissance qu’elle propulse la Terre entière à un autre niveau de conscience. Bientôt

Wesak sera une célébration de chaque instant, alors les dates si précises que vous lui attribuées n’auront plus d’importance, Avril, Mai… chaque mois resplendira la lumière du Wesak Que Dieu vous illumine infiniment ! » 

Information révélée par Lord Maitreya à Tellis Papastravo et retransmise par Dominique Claire Germain paru au « Magazine Vivre sa Légende » n° 72

 

 

Introduction aux enseignements de la Sagesse éternelle

 

téléchargement (4)Le terme « spirituel », généralement associé à une forme ou une autre de religion ou de pratique religieuse, a en fait un sens beaucoup plus large. Depuis les temps les plus reculés, un ensemble d’enseignements spirituels, connus sous le nom de Sagesse éternelle, se transmet de génération en génération, le plus souvent par voie orale et de maître à disciple. Les arts et les sciences d’innombrables civilisations puisent leurs racines dans cet ensemble d’enseignements, qui constitue la « philosophie ésotérique ». Cette philosophie permet également d’éclairer les fondements de toutes les grandes religions du monde.

L’énergie, base de l’univers

L’idée que tout est énergie, vibrant à des fréquences variables, a fait son chemin au point de modifier sensiblement notre perception du monde. La science a aujourd’hui démontré que l’énergie et la matière sont interchangeables, et représentent : deux aspects complémentaires d’une même réalité.

Cette même notion est l’un des fondements de l’ésotérisme, qui réunit en une synthèse les philosophies d’Orient et d’Occident, et peut être considéré comme la science de l’évolution de l’homme et de la nature, du point de vue de la conscience comme des énergies qui la guident. L’ésotérisme nous renseigne sur la structure énergétique de l’univers, et sur le rôle qu’y joue l’homme. Il permet d’entrer en contact avec des énergies émanant de sources élevées, et de s’en servir comme d’un outil d’évolution.

L’ésotérisme se fonde sur le principe que Dieu est la somme de toutes les lois de l’univers et de toutes les énergies qu’elles gouvernent, qui constituent la totalité de ce qui existe dans les mondes manifesté et non manifesté, perceptible et non perceptible.

L’homme, quant à lui, est une étincelle divine, un esprit s’exprimant à travers une âme (ou Soi supérieur) et à travers une personnalité constituée de trois véhicules, les corps mental, émotionnel et physique. Chacun de nous est donc essentiellement de nature divine, même si pour la plupart nous ne reconnaissons ou ne manifestons que de manière embryonnaire ce potentiel divin.

La réincarnation, école d’évolution

C’est par le processus de la réincarnation, c’est-à-dire des vies successives, que nous apprenons à rendre manifeste le divin en nous. A chaque nouvelle naissance, comme les enfants qui entrent à l’école maternelle, nous réapprenons à faire usage de notre potentiel physique, émotionnel et mental, sans connaître pour autant notre véritable filiation spirituelle.

Grâce à l’expérience que nous tirons d’un grand nombre de vies – dans les pays et les civilisations les plus divers, parfois en tant qu’hommes, parfois en tant que femmes -, nous apprenons à travers nos réussites et nos échecs de très nombreuses leçons. Nous avançons ainsi progressivement dans notre voyage évolutif vers la Source dont nous provenons tous, les acquis subjectifs de chaque vie nous permettant de progresser davantage dans les vies suivantes.

A la base de ce système « éducatif » des vies successives se trouve la loi de cause et d’effet (ou karma pour les orientaux), présentée dans la Bible en ces termes : « Tu récolteras ce que tu auras semé ». Dans le langage de la physique, cette même loi est ainsi formulée : « Toute action engendre une réaction égale et opposée ». Chacune de nos pensées et de nos actions constitue ainsi une cause qui, inévitablement, entraînera certains effets, heureux ou malheureux. En comprenant cette loi impersonnelle qu’est la loi de cause et d’effet, en en tirant les conséquences dans notre vie, nous apprenons à faire des choix plus éclairés et, graduellement, nous prenons le contrôle de notre destinée.

Cette maîtrise de soi progressive est marquée par cinq grandes expansions de conscience appelées « initiations », qui nous conduisent chaque fois à une connaissance plus approfondie et à une vision plus inclusive de la réalité et de nous-mêmes. La vie de Jésus peut être comprise comme une représentation symbolique de ces cinq initiations, à travers les étapes de sa naissance, du baptême dans le Jourdain, de la transfiguration, de la crucifixion et de la résurrection.

Une personne ayant reçu la cinquième initiation (la « résurrection ») est appelée un Maître, car elle a traversé toutes les expériences offertes par la vie dans ce monde et, par ce processus, a acquis une maîtrise totale d’elle-même. De ce fait, un Maître n’est plus soumis à la nécessité de se réincarner, mais peut revenir de son plein gré afin de servir l’humanité et le Plan de Dieu.

La Hiérarchie spirituelle

Les Maîtres, qui forment ensemble la Hiérarchie spirituelle, sont les gardiens du Plan divin pour cette planète. Ils ont inspiré à l’humanité ses plus grandes réalisations tout au long de l’histoire, en oeuvrant par l’entremise de leurs disciples dans tous les domaines. Ils guident et enseignent, mais c’est l’humanité elle-même qui, selon la manière dont elle répond à leur enseignement en fonction de son libre arbitre, crée les structures qui forment la base de ses civilisations successives.

A travers l’histoire, chaque fois que l’humanité s’est trouvée face à une crise de grande ampleur, la Hiérarchie spirituelle lui a envoyé un Instructeur pour la guider. Parmi ces grands messagers spirituels figuraient Krishna, le Bouddha, le Christ et Mahomet, pour n’en mentionner que quelques-uns. En cette période particulièrement critique de l’histoire humaine que nous traversons aujourd’hui, la plupart des Maîtres reviennent ensemble dans le monde pour la première fois depuis des milliers d’années sous la conduite de Maitreya, le « Maître de tous les Maîtres », chef de la Hiérarchie spirituelle. Grâce à leur inspiration et à l’extraordinaire stimulation qui résultera de leur présence physique dans le monde, l’humanité construira la civilisation de l’avenir.

Qui est le Christ ?

Dans la tradition ésotérique, le mot « Christ » n’est pas un nom propre mais sert à désigner celui qui est à la tête de la Hiérarchie spirituelle des Maîtres. Maitreya, le Maître des Maîtres, est le Christ depuis environ deux mille ans, et le restera pour la totalité de l’ère du Verseau, soit pendant plus de deux mille ans encore.

Le Christ Maitreya est le « Frère aîné » de la famille humaine : il a pleinement accompli et réalisé son potentiel divin, potentiel qui est latent en chacun de nous et destiné à se réaliser au cours de notre propre évolution. Il vient aujourd’hui nous révéler un nouvel aspect du divin, et guider l’humanité dans la prochaine étape de son cheminement spirituel.

En Palestine, il y a deux mille ans, Maitreya a oeuvré par l’entremise de son disciple Jésus de Nazareth. A partir du baptême de Jésus dans le Jourdain et jusqu’à sa crucifixion, la conscience de Maitreya l’a « adombré », ce qui signifie que Maitreya se manifestait à travers Jésus, avec l’entier consentement de celui-ci. Il s’agit là d’une méthode parfois employée par les Maîtres pour présenter, à travers leurs disciples, un nouvel enseignement à l’humanité. C’est ainsi que Maitreya a pu répandre dans le monde cette grande énergie spirituelle qu’est l’Amour. Jésus, devenu lui-même un Maître, a joué un rôle important pour préparer la voie à l’actuel retour de Maitreya, et sera parmi les premiers Maîtres à se présenter au monde après le jour de la déclaration

Qui est l’Antéchrist ?

Selon les enseignements de la Sagesse éternelle, l’Antéchrist n’est pas un individu qui ferait son apparition à une période donnée de l’histoire, mais une énergie qui se répand avant l’avènement du Christ, pour détruire les structures cristallisées qui pourraient entraver de nouveaux développements dans la société, et préparer ainsi la voie aux forces constructrices qu’apporte le Christ. Bien qu’il s’agisse d’une énergie, l’Antéchrist se manifeste historiquement à travers certains individus : parmi eux ont figuré notamment l’empereur romain Néron et, au cours de ce siècle, Adolf Hitler et quelques-uns de ses proches collaborateurs. A l’issue de la Seconde Guerre mondiale, la défaite des puissances de l’Axe a marqué la fin de la période de manifestation de l’énergie de l’Antéchrist, qui ne refera son apparition que dans trois mille ans environ.

 vu sur PartageInternational

La flamme d’illumination

 

La flamme d'illumination dans LEMURIENS de TELOS 1-copie-150x150Depuis fort longtemps, vous vivez dans une léthargie spirituelle, et cette léthargie a entraîné des insatisfactions, des souffrances et des contraintes. Nombreux sont ceux qui en ont assez de cette manière d’être artificielle ; ils ont invoqué l’intervention de votre Créateur. Incarnation après incarnation, des systèmes de valeurs erronés au sujet de Dieu et de vous-même se sont inscrits dans votre âme. Vous avez adopté les enseignements de religions dont les dirigeants agissaient par intérêt personnel pour vous garder dans l’ignorance spirituelle, sous leur contrôle et assujettis. Pour la plupart, ces religions et dogmes auxquels vous vous êtes attachés et que vous avez adoptés vous ont maintenus captifs d’un flux continu de faux concepts, ce qui vous a empêché de vous percevoir comme les êtres divins que vous êtes véritablement.

Règle générale, la spiritualité ne peut pas être acquise par les choses que vous faites ou ne faites pas, ni par les règles que vous imposent la société et le gouvernement, règles auxquelles vous tentez désespérément de vous conformer. La spiritualité est, tout simplement. Voilà pourquoi les rituels, pratiques et concepts vous enjoignant de faire ou d’éviter de faire quelque chose, que vous adoptez ou rejetez maintenant, n’étaient censés que servir de directives prescrites par des gens pleins de bonnes intentions ; il s’agit de directives qui peuvent vous aider si vous les utilisez avec la perspective adéquate, mais elles n’induiront jamais une spiritualité authentique en votre âme. Vous seul êtes en mesure d’y parvenir en communiant avec votre essence divine. Maintenant, j’aborderai l’illumination, l’un des attributs de la flamme divine qui peut énormément vous aider dans votre retour à l’éveil.

 

LA FLAMME D’ILLUMINATION

La flamme d’illumination a surtout trait à la sagesse divine, au savoir véritable et à l’illumination dans ses divers aspects. Il représente l’illumination christique, la compréhension et la paix émanant du cœur de l’omniscience divine ; c’est littéralement une extension infinie de l’esprit de Dieu. Plusieurs des âmes qui s’incarnent dans le rayon d’illumination par mission divine deviennent des maîtres enseignants à l’humanité.

 Vous avez entendu le nom de plusieurs de ces maîtres, ces êtres dont la voie principale est le rayon d’illumination : Jésus/ Sananda, il y a 2000 ans, le seigneur Maîtreya, le Bouddha, Confucius, Djwal Khul, le seigneur Lanto, le maître Kuthumi et de nombreux autres. Des maîtres de tous les rayons se sont incarnés de temps à autre en vue de devenir des guides pour l’humanité parce que celle-ci doit comprendre et maîtriser les initiations des rayons afin de se qualifier pour l’ascension. Chacun a été créé à partir de l’un des douze rayons ; chaque rayon porte des millions d’êtres vivants. Sachez qu’un rayon ne vaut pas mieux qu’un autre, comme certains aiment à le penser. Il faut comprendre et incarner chaque rayon au même titre.

 La flamme d’illumination est d’un jaune doré, semblable au soleil ; il brille ardemment. Le Temple de l’illumination est le point focal de ce rayon sur cette planète et il se situe près du lac Titicaca, en Amérique du Sud. Le dieu et la déesse mérou sont aussi gardiens de ce rayon ;  ils préservent les énergies de l’illumination depuis des millénaires dans ce temple éthérique sublime. A Telos, nous avons aussi créé une version réduite de ce temple du second rayon, comme pour les autres rayons.

 A l’époque de la Lémurie, nous avions, sur notre continent, des milliers de temples à l’image de centaines d’attributs du Créateur. Nous avions également des temples pour chaque aspect de notre évolution. Plus d’une centaine de temples étaient consacrés aux rayons. Comprenez, bien –aimés, qu’il existe de nombreux rayons que vous ne connaissez pas encore ; vous avez pris conscience de sept d’entre eux, puis de douze, mais vous savez qu’il en existe davantage. Il n’est pas indispensable de les connaître tous à l’heure actuelle, mais il est capital pour ceux qui aspirent à l’ascension au cours de cette incarnation de maîtriser parfaitement les sept premiers rayons et, par la suite, les cinq autres. Vous devrez traverser toutes les initiations en travaillant avec le rayon d’illumination. Ces initiations consisteront à prendre conscience des croyances erronées que vous avez entretenues à votre sujet ; ces idées ont occupé votre conscience et vous ont gardé captif de la souffrance et de la limitation. Il s’agit de vous extirper de l’ignorance et de vous unir à l’esprit de Dieu. En intégrant la flamme d’illumination et en vous laissant pénétrer de sa fréquence et de sa lumière, vous pourrez invoquer le mental de Dieu afin qu’il accomplisse cette œuvre parfait dans votre esprit, le transforme et le fasse évoluer.

 Le cerveau humain diffère de l’esprit de Dieu. Ce dernier est une conscience universelle qui connaît tout et qui n’a aucune limite. Le cerveau humain est régi par l’ego et est pétri d’angoisses, de limites et de fausses croyances à propos du Soi. Lego humain l’a altéré avec ses peurs et sa perception d’une séparation. Néanmoins, il est devenu un outil pour votre évolution et vous a tout de même bien servi. Et aujourd’hui, votre esprit, en évoluant, est destiné à s’unir avec l’esprit de Dieu. Il faut le transformer en usant du savoir adéquat, de la vraie sagesse et en vous défaisant des anciennes croyances quine vous servent plus et qui vous tiennent captif de l’ignorance et de la limitation. Si vous effectuez ce travail intérieur en vue de vous métamorphoser, votre ego évoluera éventuellement pour s’unir à Dieu et fusionner ave celui, en assimilant l’illumination. Au cours du processus de l’ascension, tous les aspects de votre être, dont votre mental et votre ego, s’unifieront complètement à l’esprit de Dieu et aux attributs de votre nature divine. Considérez que le processus se poursuivra pendant l’éternité, car il y aura toujours un stade supérieur et un autre niveau auxquels s’ouvrir et qu’il vous faudra intégrer. Le processus auquel il faut vous livrer pour ouvrir cotre esprit, votre cœur et les aspects à votre divinité ne peut se produire en une nuit. C’est le voyage que vous avez planifié et façonné pour vous-même en cette incarnation en vue d’atteindre vos objectifs.

 L’incarnation actuelle vise à votre propre évolution. Cela exige votre accord, vos efforts. Cette évolution ne se fera pas spontanément ; c’est un désir de l’âme, et cela doit devenir le désir prédominant de votre incarnation. Cela ne signifie pas qu’il ne faut pas prendre plaisir à votre vie dans la troisième dimension. A vrai dire, on exige que vous aimiez et que vous goûtiez la vie pleinement ; tout doit être intégré en une somme. Chaque jour, invoquez les énergies de l’illumination pour qu’elles s’unissent à votre cerveau humain. Efforcez-vous d’étendre votre conscience par n’importe quel moyen, en lisant des textes qui vous inspirent, en méditant, en communiant avec la nature, etc. il ne faut pas vous contenter de fournir de l’information à l’intellect, il faut également nourrie le cœur et l’âme avec tout ce qui est noble, merveilleux et qui illumine. Centrez-vous en votre cœur, et unissez vos énergies avec le divin en vous. Au cours du processus d’ascension, votre esprit transformé s’unifiera au cœur sacré, car celui-ci ascensionne en premier. 

L’ensemble de vos chakras sera unifié et vous ne vous sentirez plus séparé du reste de votre être ni de l’univers. Vos chakras préserveront leur état distinct, mais seront également unis. Par ailleurs, vous acquerrez des chakras supplémentaires ; voyez la puissance du processus ! Voilà pourquoi un maître ascensionné est illuminé. Inutile d’attendre d’avoir entamé ce processus, commencez dès maintenant si vous souhaitez que cette illumination se produise en vous. Nous vous suggérons de faire appel au rayon d’illumination lorsque vous êtes éveillé. En dormant, vus savez déjà tout cela. C’est dans l’état de veille qu’il vous faut intégrer la sagesse que vous acquérez en dormant. Celui que vous êtes de l’autre côté du voile, en tant qu’identité consciente, est très bien informé et n’a aucun problème. Nous vous donnerons des invocations et des prières permettant de déclencher le processus d’intégration du rayon d’illumination. 

Si la population tout entière se mettait à accéder à l’esprit de Dieu grâce au cœur, vos gouvernements changeraient et refléteraient cette nouvelle conscience collective. A mesure que vous changez, à mesure que le collectif fait évoluer sa conscience, vos gouvernements changent aussi. Par le fait même, vous constaterez qu’il ne s’agit jamais que d’eux, mais bien de l’ensemble formé de vous et d’eux. Vos dirigeant s renvoient systématiquement l’image de la conscience du peuple qu’ils gouvernement. A mesure que vous évoluez, vous acquerrez la sagesse d’élire des êtres plus éclairés. Ce sont vos miroirs. 

En vieillissant, vous êtes censé devenir plus sage et assimiler peu à peu l’esprit de Dieu. Pourtant, c’est plutôt le contraire dans votre société. Combien de vieillards se retrouvent en institution ou dans des hospices, victimes d’une détérioration mentale telle qu’ils ne se souviennent même plus de leur propre nom et qu’ils ne reconnaissent même plus les leurs. Sur le plan humain, il est possible de juger quoi que ce soit, parce que vos opinions relèvent d’une compréhension très limitée.

 Extrait de TELOS III – Message de Adam, Maître Lémurien, canalisé par Aurélia Louise Jones – page 143

 

Les Frères aînés de l’humanité

 

Les Frères aînés de l'humanité dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA livre2-150x150Durant des milliers d’années, en Orient, l’existence de ces êtres parfaits a été connue de tous. On leur a donné différents noms : la Grande Fraternité blanche, la Société des Esprits illuminés, les Frères aînés de l’humanité, les Instructeurs, les Guides, les Mahatmas, les Maîtres de Sagesse et les Seigneurs de Compassion. Ce groupe d’hommes a vécu pendant des millénaires dans les montagnes reculées et les régions désertiques du monde, telles que l’Himalaya, la Cordillère des Andes et les Carpates. De ces retraites montagneuses et désertiques, ils ont veillé sur l’évolution de l’humanité. Au début de chaque cycle, l’un de ces Grands Etres vient dans le monde afin d’enseigner aux hommes le chemin du progrès, le prochain pas à franchir dans l’évolution vers la perfection. Historiquement, certains de ces instructeurs sont connus sous les noms de : Hercule, Hermès, Rama, Mithra, Vyasa, Krishna, Confucius, Zoroastre, Shankaracharya, le Bouddha, le Christ, Mahomet.

Les Maîtres prennent sur eux-mêmes le devoir et le rôle de servir l’humanité. Ils sont nos guides, nos instructeurs, les inspirateurs de ceux qui sont prêts pour cette inspiration. Ils sont les protecteurs de l’humanité, le bouclier comme Maitreya l’appelle, et depuis les premiers jours, ils n’ont jamais laissé l’humanité sans conseils. La chose extraordinaire est que l’humanité n’a jamais été seule. Toute notre évolution, pendant des millions d’années, a pris place, étape par étape, avec l’aide d’un tel groupe d’hommes parfaits, sans enfreindre notre libre arbitre.

Le sentier de l’évolution, comme l’humanité en viendra à le comprendre, est scientifique. Il ne se déroule pas au hasard. Il est ouvert à chacun et nous sommes tous en train d’évoluer à des degrés différents. C’est pourquoi certains deviennent Maîtres avant d’autres.

Méditation de connexion au Temple de l’Illuminaton

 

Tout d’abord, sachez que nous possédons également, à Telos, un Temple de l’illumination, une reproduction plus modeste du temple principal situé près du lac Titicaca, en Amérique du Sud. Ce majestueux temple sud-américain est sous la tutelle du dieu et de la déesse Mérou, des êtres hautement évolués. Aujourd’hui, nous vus emmenons à celui de Telos, qui est doué de la même fréquence énergétique.

Méditation de connexion au Temple de l'Illuminaton dans LEMURIENS de TELOS bulguksa-map.svg_-300x300

Concentrez-vous d’abord sur le voyage que vous allez entreprendre vous menant au Temple de l’illumination, dans notre cité souterraine. Demandez à vos guides et votre Soi supérieur de vous accompagner dans ce périple. Nous allons maintenant utiliser une immense merkaba pour nous y rendre ; prenez quelques instants pour bien vous installer.

 Ensuite, tout doucement, vous arrivez au portail de notre magnifique temple. Au loin, vous apercevez une structure dorée à huit faces qui rayonne tel un soleil. Des rayons scintillants d’énergie s’en dégagent sur des centaines de kilomètres dans l’atmosphère de la surface terrestre. Il est également relié à la grille cristalline qui distribue cette énergie partout très rapidement à la surface du globe.

 Maintenant, vous êtes prêt à gravir les vingt-quatre marches menant à ce portail de lumière. En posant le pied sur la dernière marche, vous êtes accueilli par deux membres de notre cité. Ce sont les gardiens du portail. Ils vous invitent à passer dans une aire spécifique du foyer afin de vous immerger dans une pluie de lumière dorée qui  sert à purifier vos champs énergétiques pour votre visite dans le temple. Vous êtes désormais prêt à franchir le portail. On vous assigne un guide lémurien qui vous servira d’escorte et de mentor au fil de cette expérience. De l’autre côté, vous êtes également accueilli par certains des maîtres du second rayon. On y voit, entre autres, Maitreya, Bouddha, Sananda, Confucieus, Djwal Khul et Kuthumi ; ils vous offrent l’amour de leur cœur et vous souhaitent la bienvenue.

 Vous vous retrouvez maintenant devant un immense portique, où tout ce qui s’offre à votre vue irradie comme un soleil. Faites appel à votre imagination pour façonner plus précisément votre expérience. L’imagination est une faculté de l’esprit divin, où toutes les expériences passées et présentes ont gravé leurs empreintes pour qu’ainsi, vous puissiez les retrouver dans l’état conscient. Laissez votre cœur et votre conscience s’immerger et s’imprégner de tout ce que vous percevez avec les yeux de l’âme. Regardez comme tout ici reflète le soleil doré de l’amour du Créateur pour ce rayon. Prenez le temps de bien inspirer les énergies des fontaines de lumière dorée liquide qui parsèment le centre et le long des murs du grand hall d’illumination. Admirez les fleurs aux teintes inouïes, scintillantes de tons dorés, bénissant tout de leur parfum céleste. Imaginez aussi une variété de fleurs jaunes et dorées, douées de nuances et de dimensions diverses ; elles s’épanouissent dans un décor spectaculaire et reposant, créant une symphonie d’amour, d’illumination et de sagesse. Prêtez attention aux détails des sols, des murs et des plafonds ainsi qu’à la beauté environnante.

 Tout en avançant vers la façade du temple, vous apercevez un grand contenant où la flamme immortelle d’illumination brille ardemment. Observez les grands maîtres de sagesse qui se tiennent autour de la flamme dans ce magnifique Hall de l’illumination. Leur amour et leurs soins constants permettent à cette flamme immortelle de se développer sans fin pour le bien de l’humanité. Les portes de ce temple sont généralement closes aux êtes qui n’ont pas encore ascensionné. Toutefois, une dispense spéciale vous a été accordée aujourd’hui et je vous incite à offrir une profonde reconnaissance au seigneur Maitreya et aux maîtres mentionnés ci-dessus ; ils fournissent les énergies nécessaires à ce que vous puissiez faire cette visite.

 Continuez à porter attention au guide que l’on vous a assigné. Cette interaction peut être source de sagesse et de beaucoup d’éclaircissements. On vous invite maintenant à vous installer dans un siège de cristal doré face à la flamme chatoyante. Ressentez l’énergie de cette brillante flamme dorée qui pénètre chaque cellule et chaque particule de votre corps éthérique. Respirez profondément et concentrez-vous sur cette flamme sublime de l’illumination, qui se trouve face à vous. Cela vous permettra de vous connecter avec l’esprit divin et les maîtres de sagesse qui nourrissent la flamme. Reliez votre cœur au leur, et priez-les d’inscrire leur amour et leur dévouement dans votre ADN et vos chakras.

 Baignez vote ego dénaturé, qui fut à l’origine conçu comme un outil servant à votre évolution, de cette flamme magnifique. L’ego représente également un aspect divin et intégral de vote être. Il ne s’agit pas de vous en défaire, mais de l’unifier au divin pendant le processus d’ascension. Faites ceci afin de pouvoir mener votre vie en intégrant la sagesse et la connaissance intérieure. Prenez quelques minutes pour bien accomplir cette tâche de purification. Lorsque cela est fait, levez-vous et faites quelques pas avec votre guide. C’est le moment idéal pour lui poser les questions qui préoccupent votre quotidien.

 Ce temple est vaste et possède plusieurs facettes, sections et antichambres. Profitez de votre visite pour reposer votre âme et votre cœur dans cette merveilleuse énergie qui est le soleil de votre nature divine. C’est par l’esprit de Dieu, par la flamme de l’illumination que toute connaissance sera acquise et livrée en votre mental conscient une fois que vous vous alignerez avec elle. Maintenant, tout doucement, revenez à votre corps. Tentez de rapporter avec vous le plus d’énergies possible de ce voyage au Temple de l’illumination. Sachez que vous avez l’autorisation d ‘y revenir à votre guise, tant que vous demeurerez en alignement avec les énergies d’amour du second rayon.

 Bien-aimés, lorsque vous avez à prendre des décisions difficiles, imaginez devant vos yeux, devant votre regard intérieur, cette merveilleuse flamme dorée de l’illumination et de la sagesse. Demandez à recevoir une intuition claire au sujet de ce que vous devez résoudre à l’instant ou des choix à effectuer. C’est ainsi que vous vous sortirez de l’inconscience et de la léthargie spirituelle ; c’est également ainsi que vous apprendre le discernement. C’est aussi ainsi que vos pensées s’uniront avec les pensées de Dieu et vous aideront à vous extirper des limites. Chaque flamme peut vous apporter ses secours de manières différentes pour que vous retrouviez votre caractère illimité et que vous évoluiez sur Terre comme les maîtres et les sages.

 Un grand nombre de maîtres de sagesse ayant ascensionné sont voués au service du Temple de l’illumination. Ils appartiennent aussi à l’ashram du second rayon, où plusieurs âmes viennent suivre des cours et des leçons privées durant la nuit, en diverses zones du Temple de l’illumination. Les cours sont gratuits ; seule la volonté d’aimer et de faire évoluer votre conscience est exigée. Je vous remercie, chez amis, d’être venus avec nous aujourd’hui. Nous vous transmettons notre amour, notre sagesse, notre soutien et notre discernement. Ainsi en est-il !

 

Extrait de TELOS III – Message de Adam, Maître Lémurien, canalisé par Aurélia Louise Jones – page 151

La mission de Maitreya

Toutes les religions avancent l’idée qu’une nouvelle phase de révélation doit leur être transmise par un futur instructeur. Les chrétiens espèrent le retour du Christ, les bouddhistes celui d’un autre Bouddha (le seigneur Maitreya), alors que les musulmans attendent l’Imam Mahdi, les hindous une réincarnation de Krishna et les juifs, le Messie. Les étudiants de la tradition ésotérique savent que bien que les noms soient différents, ils font référence au même individu, l’Instructeur mondial, dont le nom personnel est Maitreya.

La mission de Maitreya dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA maitreya-150x150Préférant être présenté plus simplement comme l’Instructeur, l’Enseignant, Maitreya ne vient pas comme dirigeant religieux, ni pour fonder une autre religion, mais comme Instructeur et guide pour tous les hommes, qu’ils suivent ou non un enseignement religieux.

Maitreya aidera l’humanité à se percevoir comme une seule grande famille, et il indiquera la voie pour créer une civilisation fondée sur le partage, la justice économique et sociale, ainsi que sur une collaboration internationale.

Il lancera tout d’abord un appel à l’action, pour sauver les millions de personnes qui meurent de faim chaque année dans un monde d’abondance. Parmi les recommandations de Maitreya, la principale sera un changement dans les priorités sociales, de telle sorte que l’alimentation, l’habitation, l’éducation et les soins médicaux de base deviennent des droits universels.

Sous son inspiration, l’humanité elle-même réalisera les changements nécessaires, et posera les bases d’un monde plus sain et plus juste pour tous.

Voilà ce qu’en dit le Maître de Benjamin Creme dans son article ‘Le Fils de l’Homme’.(extraits)

Pour comprendre la véritable nature du Christ, il est nécessaire de le voir comme un être égal aux autres fils de Dieu, chacun doté d’un potentiel pleinement divin, et ne différant des autres que par son degré de manifestation de cette divinité. Que le Christ ait manifesté cette divinité dans sa plénitude est ce qui fait sa gloire, et nous pouvons nous incliner devant un tel accomplissement. Qu’un tel accomplissement soit rare est, bien sûr, également indiscutable. Mais pour les hommes, le prodige est que le Christ ait été l’un d’entre eux. Il n’est rien, parmi les épreuves et les souffrances des hommes, qu’il n’ait partagé. Ainsi, est-il vraiment le Fils de l’Homme.
Il ne fait guère de doute que s’il devait apparaître parmi nous sans être annoncé, peu le reconnaîtraient. Il est si différent de la manière dont on se le représente habituellement, qu’il passerait inaperçu dans la foule. Il en est ainsi aujourd’hui, alors qu’il se trouve parmi ses frères, n’attendant que l’invitation des hommes pour commencer sa mission : nombre de ceux qui le voient quotidiennement ne le reconnaissent pas ; d’autres le reconnaissent, mais craignent de parler ; d’autres encore attendent et prient, dans l’espoir qu’il soit celui qu’ils n’osent espérer. Seule sa déclaration au monde le révélera aux yeux des hommes et dans leur cœur. 

[…]Les habitudes anciennes de division et de séparation ont de profondes racines, alors que la peur et la superstition ont jeté leur emprise sur des millions d’êtres. Mais jamais auparavant, dans l’histoire du monde, n’est venu un Instructeur aussi bien équipé pour sa tâche. Maitreya vient faire la guerre à l’ignorance et à la peur, à la division et à la pauvreté. Ses armes sont la compréhension spirituelle, la connaissance et l’amour.

Maitreya et l’extériorisaiton

 

Maitreya et l'extériorisaiton dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA 225px-kushanmaitreya-128x300Il y a environ deux mille six cents ans, Gautama Bouddha a prophétisé qu’au début de l’ère nouvelle viendrait dans le monde un grand instructeur, un Bouddha comme lui, du nom de Maitreya. Maitreya, a-t-il dit, inspirerait à l’humanité la création d’un âge d’or, d’une brillante civilisation fondée, selon lui, sur la justice et la vérité. Depuis deux mille six cents ans, les bouddhistes attendent la venue du Bouddha Maitreya. Et depuis deux mille ans les chrétiens attendent le retour du Christ. Le Christ et le Seigneur Maitreya sont un seul et même individu, le Maître de tous les Maîtres, et comme l’appelait Gautama Bouddha, l’Instructeur des anges (dévas) et des hommes.

L’extériorisation

En juin 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Seigneur Maitreya fit une annonce d’une importance extraordinaire. Il fit part de son intention de revenir dans le monde dès que possible, si l’humanité commençait à remettre de l’ordre dans sa maison.

Il annonça qu’il reviendrait lorsque la paix aurait été restaurée dans une certaine mesure, lorsque le principe du partage commencerait à gouverner le monde économique et que l’énergie de bonne volonté se manifesterait et permettrait d’établir de justes relations humaines.

Il dit que lorsque des progrès seraient faits dans ce sens et que nos esprits commenceraient à se diriger dans la bonne voie, il viendrait et que, cette fois, il ne serait pas seul, mais accompagné d’un très vaste groupe de ses disciples, les Maîtres de Sagesse. Nous assisterons alors à l’extériorisation de l’activité des Maîtres, pour la première fois depuis près de 98 000 ans. Pour la première fois depuis toutes ces années, une grande partie de la Hiérarchie spirituelle travaillera ouvertement dans le monde, au milieu des hommes, et les Maîtres seront reconnus pour ce qu’ils sont.

Et cela se déroule actuellement.

D’après Le Grand Retour, de Benjamin Creme

Les Frères aînés de l’humanité

les Maîtres de Sagesse et Maitreya

Les Frères aînés de l'humanité dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA journal3Les enseignements de la Sagesse éternelle ont été donnés au monde par des Maîtres de Sagesse ; cet enseignement a été transmis en Occident principalement par l’entremise de deux disciples, Helena Petrovna Blavatski, fondatrice de la Société théosophique, entre 1875 et 1889 et Alice A. Bailey qui a servi de «secrétaire» au Maître tibétain entre 1919 et 1949.

Le Maître tibétain avait prédit une phase ultérieure révélatoire qui émergerait dans le monde entier au moyen de la radio et vraisemblablement de la télévision quelque temps après 1975. Cette phase des enseignements inclurait des révélations provenant des Maîtres et surtout du Maître de tous les Maîtres, le Seigneur Maitreya, qui incarne le principe christique et est par conséquent le Christ sur notre planète.

Les Frères aînés de l’humanité

Durant des milliers d’années, en Orient, l’existence de ces êtres parfaits a été connue de tous. On leur a donné différents noms : la Grande Fraternité blanche, la Société des Esprits illuminés, les Frères aînés de l’humanité, les Instructeurs, les Guides, les Mahatmas, les Maîtres de Sagesse et les Seigneurs de Compassion. Ce groupe d’hommes a vécu pendant des millénaires dans les montagnes reculées et les régions désertiques du monde, telles que l’Himalaya, la Cordillère des Andes et les Carpates. De ces retraites montagneuses et désertiques, ils ont veillé sur l’évolution de l’humanité. Au début de chaque cycle, l’un de ces Grands Etres vient dans le monde afin d’enseigner aux hommes le chemin du progrès, le prochain pas à franchir dans l’évolution vers la perfection. Historiquement, certains de ces instructeurs sont connus sous les noms de : Hercule, Hermès, Rama, Mithra, Vyasa, Krishna, Confucius, Zoroastre, Shankaracharya, le Bouddha, le Christ, Mahomet.

Les Maîtres prennent sur eux-mêmes le devoir et le rôle de servir l’humanité. Ils sont nos guides, nos instructeurs, les inspirateurs de ceux qui sont prêts pour cette inspiration. Ils sont les protecteurs de l’humanité, le bouclier comme Maitreya l’appelle, et depuis les premiers jours, ils n’ont jamais laissé l’humanité sans conseils. La chose extraordinaire est que l’humanité n’a jamais été seule. Toute notre évolution, pendant des millions d’années, a pris place, étape par étape, avec l’aide d’un tel groupe d’hommes parfaits, sans enfreindre notre libre arbitre.

Le sentier de l’évolution, comme l’humanité en viendra à le comprendre, est scientifique. Il ne se déroule pas au hasard. Il est ouvert à chacun et nous sommes tous en train d’évoluer à des degrés différents. C’est pourquoi certains deviennent Maîtres avant d’autres.

D’après Le Grand Retour, de Benjamin Creme

Vie de Tao – Maitreya Bouddha

 

Qui est Maitreya Bouddha ? La plupart des gens l’ignorent. Mais, ironiquement, à peu près tout le monde le connaît de vue. Peut-être le connaissent-ils en tant que le « Gros Bouddha » ou le « Bouddha heureux ». Peu le connaissent par son véritable nom.    

 

Vie de Tao - Maitreya Bouddha dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA maitreya2C’est un peu étrange quand on y pense – cette combinaison d’une image universellement identifiée et d’un nom pratiquement inconnu, singulière de toutes les figures religieuses que l’on peut rencontrer en Amérique.

Nous voyons continuellement Maitreya Bouddha au temple. Il occupe une position centrale dans notre lieu de pèlerinage. Son nom, en chinois (prononcé « mi louh »), se retrouve dans nos rituels. Cela signifie-t-il que nous au temple sommes les seuls à le connaître vraiment ? Eh bien, pas nécessairement.

C’est une chose de savoir le nom de Maitreya Bouddha dans quelque langue que ce soit, et tout à fait une autre de saisir pleinement le symbole qu’il représente dans la culture chinoise. Lorsque je demande à notre groupe d’expliquer ce bouddha, les réponses que j’obtiens s’avèrent plutôt superficielles et évidentes : « prospérité », « richesse », « bonne fortune », et « sérénité ». Quelqu’un a même suggéré « fertilité », puisque certaines femmes, prétend-t-on, frottent le ventre des bouddha dans l’espoir de devenir enceintes sous peu.

Ce sont là toutes des réponses valables, car chacune décrit des aspects de la conception chinoise du Maitreya Bouddha ; elles s’écartent toutefois du principe essentiel qui réside au cœur du concept. Selon les Chinois, le Maitreya Bouddha représente en essence la notion de générosité.

(Veuillez noter que l’objet de notre échange est celui d’un aspect de la culture chinoise, et pas nécessairement le Bouddhisme. Dans le bouddhisme authentique, Maitreya Bouddha est le « futur bouddha », celui qui viendra dans un avenir lointain pour rétablir des enseignements bouddhistes et pour apporter une fin à la souffrance. Les attributs supplémentaires dont nous parlons sont issus du « Moine au sac de toile », un moine bouddhiste qui a habité en Chine il y a environ mille ans et que les Chinois ont considéré comme l’incarnation terrestre de Maitreya. En raison de cette croyance, l’image corpulente du Moine au sac de toile a été substituée à la première représentation de Maitreya Bouddha en Chine. En d’autres religions de l’Asie originelle toutefois, l’image d’un Maitreya beaucoup plus maigre perdure toujours.)

En chinois, nous disons que Maitreya Bouddha a un « gros ventre » et peut donc tout tolérer. Les jeunes enfants grimpent sur lui sans l’importuner le moindre du monde. On peut profiter de lui sans que cela ne le rende furieux. L’équivalent français du « gros ventre » dans un tel contexte est celui d’un « grand cœur ». Le Maitreya Bouddha est grand de cœur.

Nous voilà enfin arrivés au-delà des traits superficiels. La « capacité du ventre » étant la manière toute chinoise d’exprimer la capacité de donner et de pardonner, les Chinois ont justement choisi de façonner ce bouddha avec un ventre aussi énorme. Y aurait-il meilleure façon de symboliser la tolérance et la générosité infinies ?

Notez que la générosité dans ce contexte n’est pas limitée à l’aspect matériel de la charité. Elle s’applique également au domaine immatériel. Par exemple, à quel point fait-on preuve de générosité quand vient le moment de féliciter autrui pour les bonnes choses qu’il a faites ? Offre-t-on les éloges en abondance en guise de reconnaissance envers les accomplissements d’autrui, ou alors se transforme-t-on en avare lorsque vient le moment des compliments, en les prodiguant de temps à autres et ce, à contrecœur ?

Tout autre attribut de Maitreya Bouddha découle naturellement de ce seul concept central. Pourquoi est-il si heureux ? Parce qu’il tolère tout et ne tient rancune contre personne. Pourquoi représente-t-il la prospérité ? Parce que son grand cœur donne généreusement et donc reçoit abondamment aussi.

L’ordre de ce qui précède est important – dans ce cas-ci, la syntaxe est essentielle. On doit atteindre un état où l’on peut donner sans entretenir l’espoir de gratification ou de reconnaissance avant de pouvoir être prêt à recevoir les largesses que la vie a à nous offrir. Cela ne fonctionne pas à l’inverse, comme bon nombre d’entre nous le croient inconsciemment.

Une telle opinion pourrait se formuler un peu comme ceci : « Je vais commencer à donner à la famille, aux amis et à faire la charité lorsque j’aurai gagné à la loterie ». Faux. Ce mécanisme universel, ce Tao représenté par Maitreya Bouddha, indique que l’on doit commencer à donner d’abord et ne s’attendre absolument à rien en retour. Selon toute probabilité, on ne gagnera certes pas le prochain gros lot, mais on remportera sans conteste le grand prix de la vie.

J’aime à dire qu’il est comme une porte dans le cœur qui s’ouvre vers l’extérieur. Une circulation à deux voies – on donne et reçoit par la même porte. Chez les gens généreux la porte est grande ouverte ; chez les personnes pas vraiment généreuses la porte est légèrement entrebâillée. Le degré auquel la porte s’ouvre détermine le degré d’abondance et de prospérité dans votre vie.

Pensez aux personnes avares que vous connaissez. Elles donnent peu parce que la porte de leur cœur n’est ouverte que de manière ténue. Ont-elles la capacité de recevoir abondamment ? Pas vraiment. Si l’on essaie de trop leur donner, elles deviennent soit inconfortables, soit soupçonneuses…ou bien les deux. On peut même par inadvertance forcer les portes à se refermer un peu plus qu’auparavant. Et que dire des gens dont les portes sont complètement fermées ? Ils ne donnent rien et n’ont aucune capacité à recevoir quoi que ce soit.

Ce qu’il y a de délicat avec cette porte, c’est l’impossibilité d’exercer un contrôle manuel sur elle. On ne peut l’ouvrir ou la fermer à notre gré. La seule façon de l’ouvrir davantage est de donner plus qu’à l’accoutumée, afin de la forcer à s’ouvrir grâce à un afflux se dirigeant vers l’extérieur. Une fois qu’elle est grande ouverte, on n’aura littéralement plus le choix de profiter du flux d’abondance à la fois matériel et spirituel qui s’introduira en soi.

La prochaine fois que vous verrez Maitreya Bouddha, laissez-le devenir un mémento pour vous, comme les anciens le désiraient, de ce que l’esprit de générosité mène à l’abondance et au bonheur. C’est un profond enseignement dissimulé à première vue. Notre idéal est de suivre cette leçon jusqu’à l’état bouddhique, ce moment où la porte du cœur est décrochée de ses charnières. Dans cet état d’illumination véritable, vous et moi donnerons tout sans arrière-pensée…et recevrons l’univers.

Issu du site 

Qui est Bouddha Maitreya

Qui est Bouddha Maitreya dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA maitreya1-225x300Sanat Kumara, est connu par beaucoup dans l’Est et l’Ouest Le Bouddha Maitreya ou par son titre honorifique tibétain, Sa Sainteté Gyalwa Jetsun Jampa Gonpo. Il a été intronisé et donné de nombreuses cérémonies de reconnaissance dans chaque lignée du bouddhisme tibétain. Il est l’incarnation Vivre Bouddha Maitreya, le Bouddha de la Médecine et est né en Oregon en 1951. Maitreya vient du mot sanscrit «Maitri» signifie libre et inconditionnelle bonté. Bouddha Maitreya est la réincarnation de Dieu sur Terre, le Logos Planétaire, qui a de nombreuses vies antérieures et des incarnations qui incluent Krishna, Gautama Bouddha, Jésus le Christ, Babaji, plusieurs incarnations reconnues au sein du bouddhisme tibétain Milarepa y compris le Tibet Yogi Saint, Padmasambhava et Djé Tsong Khapa. Bouddha Maitreya et son épouse Tara Mandarava ont toujours enseigné que la sagesse vient de donner et a le soutien de Tulkus, vivant saints dans le bouddhisme tibétain, l’un de leurs principaux axes ainsi que d’aider les occidentaux à apprendre la méditation profonde et plus propre d’auto-guérison par la transmission de ses bénédictions. 

 A travers la réincarnation, tous les saints de toutes les religions se réincarner et sont toujours avec nous. Le bouddhisme tibétain soutient et favorise cette réalité Tulku. Bouddha Maitreya et Mandarava soutenir plusieurs de ces saints afin que, par la bénédiction de leur relation avec lui, ils peuvent résumer leur vraie nature et leurs besoins pratiques et spirituelles pris en charge, leur permettant d’incarner pleinement ce qu’ils sont vraiment des vies antérieures et vivre une vie saine et heureuse dans cette vie afin qu’ils puissent mieux servir l’humanité et plus. Bouddha Maitreya et Mandarava Tara consolidé leur travail d’aider les réfugiés tibétains en exil et les monastères du Tibet en 1994, quand il a créé le premier centre de Dharma à Katmandou, au Népal. En 1996, ils ont fondé et établi l’Église de Shambhala Vajradhara Sangha Maitreya, 501c (3) à but non lucratif américaine Église bouddhiste offrant la possibilité pour les Occidentaux de devenir moines et de nonnes et de mener plus spirituelles et des services axés sur la vie ici, en Occident. 

 L’église représente à la fois l’Est et l’Ouest et les principes du christianisme et du bouddhisme, avec un accent sur ​​l’action caritative comme l’un des besoins fondamentaux de la guérison personnelle et planétaire. L’Eglise recueille des fonds fabriquons à la main et à la vente des outils de Bouddha Maitreya de guérison utilisées pour la méditation Shambhala , l’auto-guérison et d’autres de guérison. Conçu par le Bouddha Maitreya, ces outils de transmettre sa bénédiction comme une guérison et de transformation vigueur Buddhaic de la lumière, créant un pont télépathique qui guérit et apporte des bénédictions spirituelles qui aident à établir toute personne qui les utilise sur le chemin de l’âme. Elles s’appliquent en utilisant la géométrie sacrée énergique médecine vibratoire pour la thérapie Soul, transmuter les énergies négatives en augmentant Chi nature et de corriger les déséquilibres énergétiques dans le domaine éthérique. Plusieurs des moines et moniales consacrent leur méditation quotidienne à la réalisation de ces formes tandis que d’autres se concentrer sur la collecte de fonds par le biais de collecte de fonds éducatif et le partage des outils.  

Bouddha Maitreya et son épouse Tara Mandarava offre week-end Dharshan enseignements, retraites spirituelles, et les pèlerinages aux États-Unis , Royaume-Uni, le Tibet de la Chine, de l’Inde et du Népal. Aujourd’hui, l’Eglise a des centres du Dharma en Inde, le Népal, le Tibet de la Chine, Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Ils sont actuellement la poursuite de leurs travaux de guérison personnelle et planétaire en supervisant le développement d’un grand monastère, l’enseignement et le programme de retraite centre de la longévité – L’Eglise de Shambhala Vajradhara Monastère Maitreya Sangha & Retreat ® Therapy âme en Californie du Nord. Bouddha Maitreya et Tara sont Mandarava la création d’une communauté monastique qui comprend une extension de la vie Wellness Center et combine le développement de technologies pour la vie inoffensif pour soutenir et guérir l’humanité telle puissance solaire et éolienne, le logement durable et le recyclage, ainsi que l’agriculture aquaponique et hydroponique. L’Eglise de Shambhala Vajradhara Monastère Maitreya Sangha est un centre écologique, mais la réalité principale du monastère est la conception sacrée utilisée dans tous les aspects du monastère: le rapport phi de la pyramide centrale, la pyramide étant 51 degrés, les 6 cercles dôme placés autour de la pyramide dans un 6 étoile dirigée , les 51 degrés pyramides placées sur chaque dôme et le fait que toutes les pièces d’habitation et de retraite ont 51 pyramides degrés face au nord, tous basés sur la forme sacrée du corps humain et sa relation avec les formes sacrées qui aident l’âme à éveiller et à transformer le mental inférieur et inférieur émotions pour devenir plus spirituel incarné sur le plan physique à la fois pour la personne et pour la planète, comme les temples sacrés construits partout dans le monde sont universellement connecté. Cela permet aux États-Unis en devenant guéri en tant que nation. Cette réveille les nations à l’amour et la guérison à éviter des guerres et du soutien politique de ces guerres.

Issu du site  

L’avènement de Maitreya

 
L'avènement de Maitreya dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA maitreya4-150x150La Prophétie de Maitreya décrit la venue du futur bouddha. Il naîtra dans une famille brahmane, alors que Siddhartha Gautama était de la caste militaire et fonctionnaire kshatriya. Son avènement ne devrait survenir que très longtemps après la mort de Shakyamuni ; les estimations de la durée entre les deux événements varient grandement selon les théories, dépendant de la version choisie pour le calcul des trois âges du boudhisme. La prolongation (historiquement évidente) du délai prévu par l’estimation courte qui semble avoir prévalu aux débuts du bouddhisme (avènement de Maitreya 500 à 1500 ans après le parinirvana) est parfois expliquée par le fait que le bodhisattva aurait choisi la plus lente des trois voies permettant de parvenir à l’illumination parfaite : la sagesse, la foi et l’effort, par ordre décroissant de rapidité. Pour accélérer sa venue, il est conseillé de redoubler de piété et de multiplier les offrandes aux moines et les visites aux temples. Certains courants s’écartant du bouddhisme orthodoxe estiment au contraire que Maitreya a déjà atteint l’état de bouddha mais diffère sa venue, ou qu’il est déjà dans ce monde incognito.

La Prophétie de Maitreya a fait l’objet en Chine à certaines époques d’une interprétation nettement millénariste, et inspiré la rédaction de nombreuses versions apocryphes. Elle offre un espoir à des populations qui ont le sentiment de vivre dans la période finale du dharma où l’ordre social et religieux se dégrade et les catastrophes et désastres se multiplient, et qui attendent un sauveur inaugurant une ère nouvelle. Cette croyance est responsable de la popularité de Maitreya auprès des sectes syncrétistes (bouddhisme – manichéisme – taoïsme) dont certaines furent impliquées dans des rébellions, comme celle des Turbans rouges qui mit fin à la dynastie mongole. Maitreya est également attendu par de nouveaux courants religieux chinois. 

Milefo 
Maitreya était connu en Chine dès le IIIe siècle. Il y trouva une identité historique, phénomène courant dans le contexte religieux chinois, qui contribua à lui donner un aspect physique et un rôle autres que ceux que le bouddhisme lui avait jusque-là prêtés. 

Sous la dynastie Liang vivait un moine errant Chan, de nom religieux Qici , originaire de la préfecture de Mingzhou dans le Zhejiang. Transportant tout son nécessaire dans une besace en toile, il se distinguait par sa corpulence et un comportement loufoque et imprévisible mais bienveillant ; on lui prêtait de plus des dons de voyance exceptionnel. Il serait mort en méditation au temple Yuelinsi, dans sa province d’origine, en 916, en prononçant ces mots : « Le vrai Maitreya est présent simultanément sous des milliards de formes ; il se montre constamment, mais personne ne le reconnait ». Une légende naquit qui en faisait l’incarnation de Maitreya : on prétendit l’avoir aperçu après sa mort, des images pieuses le représentant commencèrent à circuler. 

Le moine corpulent et souriant est devenu la représentation de Maitreya la plus courante et la plus populaire en Chine. Son ventre plein et son sourire sont gages de bonheur et de prospérité, de même que son sac que l’on prétend inépuisable. Ces caractéristiques n’ont pas fait une impression favorable sur les voyageurs français du XIXème siècle, et Milefo est à l’origine du terme péjoratif « poussah » (de pusa, bodhisattva) désignant un homme gros au physique peu avenant. Le moine Qici est devenu au Japon Hotei (« sac de toile »), un des Sept dieux du bonheur. Pour les Chinois qui ne s’intéressent pas à la théologie bouddhiste, Milefo est l’un des Dieux de la fortune. 

Représentations 
Maitreya est généralement représenté en saint homme ou en prince. Lorsqu’il est assis, ses deux pieds reposent sur le sol, ce qui peut s’interpréter de deux façons : il n’est pas encore « assis » comme bouddha, ou au contraire il se prépare à descendre sur terre. Il peut d’ailleurs avoir la tête légèrement baissée, signifiant qu’il regarde le monde. Il porte quelquefois un petit stupa dans sa coiffure. On voit souvent dans sa main droite une roue posée sur un lotus, et dans la gauche une fiole contenant le nectar du dharma. 

Étant le prochain qui mettra en marche la roue de la Loi, il en fait parfois le geste (dharmacakra mudra). 

Milefo est un moine chauve au ventre rebondi et à la figure réjouie, souvent appelé le Bouddha riant. Comme tous les êtres d’exception, les lobes de ses oreilles sont très longs. Outre son sac, il peut porter une gourde, symbole taoïste de longévité. 

Prétendants et nouvelles interprétations 

Le contexte indien auquel la prophétie de Maitreya fait très naturellement référence, n’a pas empêché de nombreuses personnes de se prétendre son incarnation, et ce dès les premiers siècles. Bodawpaya, souverain du royaume d’ Ava (Myanmar) à la fin du XVIIIème siècle, et Lu Zhongyi, 17ème maitre d’Ikuan Tao, en sont deux exemples. 

Maitreya a aussi été adopté par de nouveaux courants religieux bouddhistes ou syncrétistes, certains nés hors d’Asie. Il existe des mouvements bouddhistes pour qui la personnalité centrale est Maitreya le sauveur ; ils considèrent qu’il atteignit l’illumination avant le boudha Gautama, mais le prit pour maître par respect et renonça temporairement au nirvāna. 

Maitreya est une des formes de la divinité suprême des nouvelles religions chinoises syncrétistes nées du mouvement Xiantiandao. 

Share International (branche française : Partage international), fondé dans les années 70 par Benjamin Creme, influencé par les écrits de la théosophe Helena Blavatsky et d’ Alice Ann Bailey, une pionnière du New Age, prétend que Maitreya est le messie attendu par toutes les religions sous des noms différents, et qu’il aurait déjà fait de nombreuses apparitions publiques et privées. 

Des mentions de Maitreya comme un des candidats possibles pour le rôle de l’Antéchrist peuvent être trouvées ici et là sur des sites chrétiens fondamentalistes. 

 Lire la suite ici…. 

 

Maitreya Bodhisattva

 

Le Maitreya (« affection », « compassion » en sanscrit) est le dernier des cinq Bouddhas à gagner l’Illumination Suprême. Les sources du Theravada et du Mahayana s’accordent pour dire qu’il réside dans le devaloka (paradis) de Tushita.

 

 Maitreya Bodhisattva dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA maitreya

 

Il descendra sur terre quand l’enseignement du Bouddhisme aura pris fin, prendra sa dernière renaissance comme être humain. Il découvrira la voie de l’Illumination et proclamera le Dharma une fois de plus au profit des dieux et des hommes. 

Maitreya, en chinois Milefo, en japonais Miroku, en vietnamien Di-lặc Bồ Tát, est un bodhisattva mentionné entre autres dans la Prophétie de Maitreya (Maitreyavyakarana), qui apparaîtra dans l’avenir et atteindra l’illumination pour devenir le prochain bouddha, le précédent étant Siddhartha Gautama-Shakyamuni. Il règnera sur le monde, unissant toutes les créatures dans l’étude du dharma. La croyance en l’avènement de Maitreya est partagée par les courants hinayana et mahayana du bouddhisme. Il est parfois appelé « bouddha du futur ». 

Le bouddhisme considère que quantité d’êtres sont éveillés ou ont atteint et atteindront l’éveil depuis le Bouddha Shakyamuni, mais que seuls quelques-uns font tourner la Roue de la Loi, le dharma (enseignement). Pour beaucoup d’écoles bouddhistes, depuis la mort de Siddharta Gautama, le monde est entré dans l’ »ère sans bouddha » caractérisée par un désordre croissant et une perte progressive de la Loi. Lorsqu’elle sera totalement perdue, Maitreya apparaîtra. Une caractéristique du bouddhisme est de prévoir sa propre extinction en tant qu’enseignement, comme toute chose : « tout ce qui naît finit par mourir ». 

certains textes comme le Sutra du lotus, le Bouddha Gautama appelle Maitreya Ajita, « invincible ». On considère donc parfois que Maitreya est son nom de famille et Ajita son prénom. Il peut être aussi confondu avec un autre Ajita mentionné dans le Soutra du Parinirvana, grand criminel repenti accepté comme disciple par le bouddha. 

L’un des fondateurs supposés de l’école Yogaçara-Cittamatra, nommé Maitreyanatha (270-350), lui est assimilé. Le bodhisattva est parfois représenté avec à ses côtés les deux plus célèbres penseurs de l’école, Asanga et Vasubandhu. Il existe dans le bouddhisme tibétain des illustrations montrant le bouddha avec à sa gauche Manjushri et les philosophes représentant la sagesse détachée, et à sa droite Maitreya, suivi d’Asanga et Vasubandhu devant leurs successeurs représentant la sagesse compatissante. 

Un rapprochement a été fait entre le nom de Maitreya et celui de Mithra, assez difficile à éclaircir néanmoins du fait de la diversité des rôles assignés à ce dieu par les différents courants religieux indo-iraniens et persans. •

Le paradis Tusita 
Maitreya réside dans un paradis nommé Tusita, où vivent les futurs bodhisattvas, divisé en un espace interne consacré exclusivement à l’enseignement du dharma, et un espace externe différent des « terres pures » ou « terres de bouddha » des déités postérieures du mahayana comme Amitabha en ce que les désirs y existent encore, bien que très assagis. Ainsi, la procréation s’y poursuit par contact des mains, les enfants surgissent sans grossesse sur les genoux des parents et grandissent immédiatement. 

Lire la suite ici….

 

 

Maitreya « Le Bienveillant »

Maitreya Maitreya (mot sanskrit signifiant « amical », « bienveillant » ; en Pali Metteya ; en tibétain Jetsun Jampa Gonpo, en chinois Mílè púsà (彌勒菩薩) ou Mílèfó (彌勒佛) ; en japonais Miroku, en vietnamien Di-lặc ) est un Mahābodhisattva qui serait le prochain Bouddha à venir lorsque le Dharma, l’enseignement du Bouddha Shakyamuni, aura disparu.

La croyance en l’avènement de Maitreya est partagée par les courants theravāda et mahāyāna du bouddhisme.

Origines du nom

Dans certains textes comme le Sūtra du lotus, le Bouddha appelle Maitreya « Ajita », invincible. On considère souvent que Maitreya est son nom de famille et Ajita son prénom. Il ne doit pas être confondu avec un autre Ajita mentionné dans le Sūtra du Parinirvāņa, grand criminel repenti accepté comme disciple par le Bouddha.

Un rapprochement a été fait entre le nom de Maitreya et celui de Mithramitra signifiant ami en sanskrit. Ce lien est assez difficile à étayer du fait de la diversité des rôles assignés à ce dieu par les différents courants religieux indo-iraniens et persans.

Le paradis Tuṣita (Tushita)

Selon la tradition, Maitreya règne actuellement au paradis « Tuṣita », le Joyeux, en tant que Bodhisattva de la « dixième terre » appelée Nuées du Dharma, où il travaille à dissiper ses derniers voiles à l’omniscience. Il n’atteindra cependant l’insurpassable parfait éveil (anuttara samyak sambodhi) que par son passage en Akanistha, la plus haute sphère d’existence des mondes de la forme (rūpaloka). S’y absorbant dans le samādhi semblable-au-diamant, il pourra alors devenir un Bouddha et revenir dans la sphère humaine, ainsi que tous les autres domaines où la roue de la loi doit être mise en branle.

L’avènement de Maitreya

Maitreya est le sujet de la Prophétie de Maitreya (Maitreyavyākaraņa). Il y est dit qu’il apparaîtra à Ketumati, « la Resplendissante », autre nom de Varanasi (Bénarès), qu’il y naîtra dans une famille de brahmanes, alors que Shākyamouni était de la caste militaire des kshatriyas. De même, alors que Bouddha Shakyamuni était un bouddha de compassion (karuņā) survenu en un âge de souffrances, Maitreya, comme son nom l’indique, sera un bouddha d’amour bienveillant (maitrī), en un âge d’harmonie, afin de rehausser le bien-être du monde, et l’orienter vers l’Éveil.

À Varanasi, il est censé manifester le plein Éveil afin, lui aussi, de faire tourner la « Roue du Dharma », le Dharmacakra. Son avènement ne devrait survenir que très longtemps après la mort de Shākyamouni ; les estimations de la durée entre les deux événements varient grandement selon les théories, dépendant de la version choisie pour le calcul des trois âges du bouddhisme.

Son rôle dans le Mahāyāna

Asanga, un des fondateurs du Yogācāra, insatisfait des enseignements du Hīnayāna, et ne pouvant comprendre le sens dePrajñāpāramitās, les soutras traitant de la vacuité, a médité plus de douze ans sur Maitreya, sa déité de méditation, jusqu’à ce qu’il le rencontre en vision. Maitreya lui enseigna ce qui deviendra les Cinq traités de Maitreya sur la nature réelle des phénomènes. Une version plus prosaïque y voit plutôt les enseignements de son guruMaitreyanātha (270-350); ce qui ferait finalement de ce dernier le réel initiateur de l’école Yogācāra.

La Prophétie de Maitreya a fait l’objet en Chine à certaines époques d’une interprétation nettement millénariste, et inspiré la rédaction de nombreuses versions apocryphes. Elle offre un espoir à des populations qui ont le sentiment de vivre dans la période finale du dharma où l’ordre social et religieux se dégrade et les catastrophes et désastres se multiplient, et qui attendent un sauveur inaugurant une ère nouvelle. Cette croyance est responsable de la popularité de Maitreya auprès des sectes syncrétistes (bouddhisme – manichéisme – taoïsme) dont certaines furent impliquées dans des rébellions, comme celle des Turbans rouges qui mit fin à la dynastie mongole. Maitreya est également attendu par de nouveaux courants religieux chinois.

La prolongation (historiquement évidente) du délai prévu par l’estimation courte qui semble avoir prévalu aux débuts du bouddhisme (avènement de Maitreya 500 à 1500 ans après le parinirvana) est parfois expliquée par le fait que le bodhisattva aurait choisi la plus lente des trois voies permettant de parvenir à l’illumination parfaite : la sagesse, la foi et l’effort, par ordre décroissant de rapidité. Pour accélérer sa venue, il est conseillé de redoubler de piété et de multiplier les offrandes aux moines et les visites aux temples. Certains courants s’écartant du bouddhisme orthodoxe estiment au contraire que Maitreya a déjà atteint l’état de bouddha mais diffère sa venue, ou qu’il est déjà dans ce monde incognito.

Milefo, son appellation chinoise

Maitreya sous sa forme de Milefo entouré de disciples à Feilai Feng (Pic venu en volant) près de Hangzhou

Maitreya était connu en Chine dès le iiie siècle. Il y trouva une incarnation historique, phénomène courant dans le contexte religieux chinois, qui contribua à lui donner un aspect physique et un rôle autres que ceux que le bouddhisme lui avait jusque-là prêtés.

225px-kushanmaitreya-128x300 dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYASous la dynastie Liang vivait un moine errant Chan, de nom religieux Qici (契此), originaire de la préfecture de Mingzhou dans le Zhejiang. Transportant tout son nécessaire dans une besace en toile, il se distinguait par sa corpulence et un comportement loufoque et imprévisible mais bienveillant; on lui prêtait de plus des dons de voyance exceptionnels. Il serait mort en méditation au temple Yuelinsi (嶽林寺), dans sa province d’origine, en 916, en prononçant ces mots : « Ce Maitreya est le vrai Maitreya, il est présent sous des milliards de formes; il se montre constamment, mais personne ne le reconnaît. » Une légende en faisait l’incarnation de Maitreya : on prétendit l’avoir aperçu après sa mort, des images pieuses le représentant commencèrent à circuler.

Le moine ventripotent et souriant est devenu la représentation de Maitreya la plus courante et la plus populaire en Chine. Son ventre plein et son sourire sont gages de bonheur et de prospérité, de même que son sac que l’on prétend inépuisable. Ces caractéristiques n’ont pas fait une impression favorable sur les voyageurs français du xixe siècle, qui ne trouvaient en Milefo (appellation chinoise signifiant Bouddha maitreya) qu’un homme gros au physique peu avenant. Le moine Qici est devenu au Japon Hotei (de Bùdài 布袋 « sac de toile »), un des Sept dieux du bonheur. Pour les Chinois qui ne s’intéressent pas à la théologie bouddhiste, Milefo est l’un des Dieux de la fortune.

Représentations

Maitreya est généralement représenté en saint homme ou en prince. Lorsqu’il est assis, ses deux pieds reposent sur le sol, ce qui peut s’interpréter de deux façons : il n’est pas encore « assis » comme bouddha, ou au contraire il se prépare à se lever et descendre sur terre. Il peut d’ailleurs avoir la tête légèrement baissée, signifiant qu’il regarde le monde. Il porte quelquefois un petit stupa dans sa coiffure. On voit souvent dans sa main droite une roue posée sur un lotus, et dans la gauche une fiole contenant le nectar du Dharma. Étant le prochain qui mettra en marche la roue de la Loi, il en fait parfois le geste (dharmacakra mudrâ).

Le grand bodhisattva est parfois représenté avec à ses côtés les deux plus célèbres penseurs de l’école YogācāraAsanga et son frère Vasubandhu. Il existe dans le bouddhisme tibétain des illustrations montrant le Bouddha avec à sa gauche Mañjuśrī et les philosophes représentant la sagesse détachée, et à sa droite Maitreya, suivi d’Asanga et Vasubandhu devant leurs successeurs représentant la sagesse compatissante.

Milefo est un moine chauve au ventre rebondi et à la figure réjouie, souvent appelé le Bouddha riant. Comme tous les êtres d’exception, les lobes de ses oreilles sont très longs. Outre son sac, il peut porter une gourde, symbole taoïste de longévité.

Prétendants et nouvelles interprétations

270px-Maitreya_and_disciples_carving_in_Feilai_Feng_CavesLe contexte indien auquel la prophétie de Maitreya fait très naturellement référence, n’a pas empêché de nombreuses personnes de se prétendre son incarnation, et ce dès les premiers siècles. Bodawpaya, souverain du royaume d’Ava (Birmanie) à la fin du xviiie siècle, et Lu Zhongyi, 17e maître d’Ikuan Tao, en sont deux exemples.

Maitreya a aussi été adopté par de nouveaux courants religieux bouddhistes ou syncrétistes, certains nés hors d’Asie. Il existe des mouvements bouddhistes pour qui la personnalité centrale est Maitreya le sauveur ; ils considèrent qu’il atteignit l’illumination avant le bouddha Gautama, mais le prit pour maître par respect et renonça temporairement au nirvana.

Maitreya est une des formes de la divinité suprême des nouvelles religions chinoises syncrétistes nées du mouvement Xiantiandao.

Share International (branche française : Partage international), fondé dans les années 1970 par Benjamin Creme, influencé par les écrits de la théosophe Helena Blavatsky et d’Alice Ann Bailey, une pionnière du New Age, prétend que Maitreya est le messie attendu par toutes les religions sous des noms différents, et qu’il aurait déjà fait de nombreuses apparitions publiques et privées. Lorsque Creme annonça que Maitreya était arrivé à Londres depuis le 19 juillet 1977 puis qu’il s’était finalement présenté à la télévision américaine le 14 janvier 2010, impliquant involontairement l’écrivain économiste Raj Patel, il crée un buzz médiatique qui fit connaître la figure de Maitreya au monde entier.

SOURCE http://fr.wikipedia.org/wiki/Maitreya

enseignements de RAMTHA

  

Les Enseignements des Maîtres de Sagesse sont pour les voyageurs spirituels qui prennent à cœur d’étudier les livres, expression de la sagesse de Dieu, dans le but de répandre sa lumière dans la vie de tous ceux qui veulent bien écouter. De tout temps les Ange neigeMaîtres enseignants de l’humanité ont foulé le sol de la terre dans le but de venir apporter la Parole de Dieu et l’enseigner auprès de ses enfants ; le plus connu d’entre eux fut naturellement Jésus Christ et encore jusqu’à ce jour peu d’entre eux ont été entendu ; ni écouté ce qui a donné pour résultat beaucoup de misère et de souffrance inutile sachant que l’humanité n’a pas su intégrer le bien-fondé de leurs enseignants.  

Beaucoup professent leur foi envers Dieu mais n’ont pas abandonné leur désir pour la matérialité dans leur cœur. Ce manque de foi est dû à leur ignorance des travaux spirituels. Souvent, ils ne prennent pas la peine de lire ni d’étudier correctement, ni d’écouter.

Aussi longtemps que cette condition existe, l’homme ne peut pas se connaître lui-même et par conséquent, il souffre spirituellement. Il est ignorant et ne sait pas ce qu’il lui arrive ; il est sans guide spirituel et désespéré ; il cherche et il désire rencontrer le Sauveur, qui peut arrêter les guerres, redonner les ressources naturelles et lui procurer les conforts du corps, de l’intelligence et de l’Ame. Il n’a pas encore appris que le Maître Vivant, attend sa décision de s’engager sur la Voie spirituelle et de trouver la liberté pour lui-même.

Après 2000 ans passés, comme l’avait annoncé la prophétie biblique le Christ revient dans le monde, attendant le moment propice pour se faire connaître. Et il n’est pas seulement le Christ des chrétiens mais aussi un nouveau Bouddha, l’Imam Mahdi pour les musulmans, le Messie pour les juifs et Krishna pour les hindous, tous ces termes désignant en réalité un seul et même être, l’Instructeur mondial qui porte le nom de Maitreya. Ainsi la main de Dieu se tient à nouveau tendue pour que l’humanité toute entière puisse être rachetée dans son unité et sortir de son errance qui la caractérise.

Les hommes gouvernent dans le monde par la politique et par les religions orthodoxes. Par conséquent, les religions deviennent un système socio-économique servant à contrôler le corps et l’esprit de l’homme. La plupart des religions de l’homme dans le monde ont une fondation dans les systèmes économiques. Chaque ordre social, depuis l’apparition de l’homme en ce monde, a eu une religion qui promet la gloire après la mort du corps physique. Souffrez sur Terre et recevez la récompense après la mort ! C’est le credo dont on se sert pour exploiter la société et la maintenir tranquille. C’est ce qui a formé les sociétés de consommateurs à travers toute l’histoire, qui ont à leur tour créé des guerres et laissé l’homme dans la pauvreté. C’est ce qui détruit les ressources naturelles de l’homme et forme un désert spirituel sur Terre.

Les pouvoirs religieux qui s’appellent eux-mêmes des hommes de Dieu, ont caché et se sont débarrassés de toutes les Écritures véritablement religieuses. Ils les ont remplacés par d’autres écritures qui servent leurs buts, et prétendent que ce sont les vrais livres de Dieu. Et plus encore : la Bible est réputée pour être le livre le plus lu au monde. Dans sa forme présente, elle a largement rempli son but. Le Nouveau Testament, tel qu’il est, avec tout son bagage de mauvaises interprétations, décourage l’évolution spirituelle. Il est temps d’avancer maintenant dans un nouveau royaume de perception mystique et de compréhension.

L’homme aime les miracles ; mais une religion basée seulement sur des miracles ou sur des pouvoirs surnaturels ne peut pas demeurer en permanence. Aussi longtemps qu’une doctrine ou un principe ne sont pas pleinement compris par la faculté de raisonnement dans ses aspects spirituels, il est peu probable qu’elle nous reste à l’esprit pendant longtemps.

La preuve que les religions du passé ne sont plus valables est dans la performance des codes des églises et de leurs prêtres. L’homme parle beaucoup de ses églises, synagogues, temples et mosquées, mais la vie qu’il vit est immorale. Peu importe comment le système de représentation ou de délégation du système religieux orthodoxe est arrangé ; il y a nécessairement une aliénation de la liberté de l’Ame individuelle. Toutes les religions utilisent le corps, l’intellect et l’Ame pour leurs propres fins, car toutes les voies qu’elles choisissent pour obtenir ou conserver leur pouvoir constituent différents degrés d’absolutisme et il n’y a pas d’exception.

Ne connaissant pas la source de tout ce qui existe, la grande majeure partie de la population est plongée dans l’ignorance et l’erreur. De cet état naît le concept du « moi » et « les autres ». Immergé dans l’erreur et obscurci par l’ignorance l’humanité continue son errance à la merci de ceux qui font obstacle à la justice et la paix dans le monde. 

 

Source : http://www.centredeconnaissance.org/html/ramtha_2.html 

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...