S’ouvrir aux multiples réalités

 

A cette étape de l’évolution de l’humanité actuelle, il est essentiel de vous ouvrir aux multiples autres réalités qui existent. Le fait que la majorité des gens se soient concentrés sur une seule réalité a créé un frein à la création de l’homme nouveau. Une seule réalité réduite signifie pour l’humain une sensation d’emprisonnement. Et chacun, même s’il ne peut la définir en ces termes, porte en lui cette sensation de limitation qui s’oppose à la sensation de l’infini universel que chacune de ses fibres reconnaît. En fait, c’est tout comme si un Etre était dans une prison et que des images, des fragrances et des musiques de l’extérieur lui étaient continuellement présentées. Sa réalité serait alors sa prison. Mais, bien sûr, tout ce qu’il reçoit de l’extérieur lui permettrait d’être en relation avec d’autres réalités, à moins qu’il ne ferme ses yeux et ses oreilles, qu’il ne fasse abstraction de tous ses sens et se concentre sur sa prison. Cela serait bouleversant, si réducteur pour lui, puisque tous ses sens intérieurs et extérieurs ont la faculté de le mettre en relation avec toutes les réalités, et même de faire en sorte que cette faculté plus subtile s’éveille pour qu’il sorte de sa prison. Eh bien, il en est ainsi pour beaucoup de gens en ce monde. La réalité qu’ils voient et touchent chaque jour est leur seule réalité. Ils font ainsi abstraction de tout ce qu’ils reçoivent des autres réalités. Ils s’enferment dans leur étroite réalité, tout en éprouvant au fond d’eux une sensation de contraction, d’oppression parce que leurs cellules captent tout de même l’immensité, l’infinité et la joie des autres réalités.

 

 francesca création

Ici, vous voyez le désert, les montagnes et le ciel, mais il y a aussi une énergie vaste et puissante. Des êtres Lumineux comme vous ont bien sûr la possibilité de se nourrir de cette masse d’énergie afin de s’éveiller. Puis, en ressentant la puissance émerger de tout ce qui vous entoure, vous pouvez constater l’existence d’une multitude de vastes espaces s’offrant à vous pur y évoluer. Mais en plus de vous y ressourcer, vous, Etres conscients, avez délibérément choisi comme rôle de vous imprégner de cette masse d’énergie pour ensuite la diffuser sur toute la Terre. Si certains le feront en transmettant des enseignements, la majorité d’entre vous le feront par leur vibration, leur regard, la puissance et la beauté de la vie transmise naturellement. Nous vous proposons de le faire tous ensemble en ouvrant de grands portails dans cette masse d’énergie afin qu’elle rayonne partout sur la Terre. En soi, cette masse constitue une autre réalité. Plusieurs humains nient cette réalité, alors que d’autres en doutent. Et, bien sûr, ce n’est point parce que vous ne la captez pas qu’elle n’existe pas.

Plusieurs d’entre vous, sont peinés de ne pas ressentir les vibrations particulières à chaque lieu visité. Ne soyez pas attristés ou en colère. Sachez tout simplement que les sens se referment ans un cadre où de nombreuses vies successives sont vécues dans une structure humaine qui refuse toute autre réalité que celle perçue par les cinq sens. Même votre vie actuelle a débuté dans un environnement d’humains qui sont si investis dans leur réalité qu’il ne leur vient même pas à l’idée que d’autres réalités puissent exister. De plus, le paradigme dominant actuel exige des humains qu’ils abordent la vie à partir du mental et de connaissances intellectuelles, en particulier celles fournies par les scientifiques. Pourtant, si ces derniers n’avaient pas eux-mêmes une certaine sensibilité et intuition, comment auraient-ils pu découvrir les informations qu’ils avancent ? On parle ici davantage de chercheurs ayant choisi d’ouvrir leurs sens afin d’aller au-delà du connu. Sans quoi, comment la science pourrait-elle progresser ? Quel paradoxe tout de même ; les humains sont amenés à regarder et à analyser leur monde à partir de ce qui est connu et de ce qui leur est affirmé comme étant scientifiquement démontré.

Tout comme si l’on vous disait : « Il y a certains chercheurs qui ont des facultés pour découvrir les secrets de l’univers, mais vous devez faire en sorte de vivre seulement avec ce qui est déjà connu et prouvé« . C’est éprouvant. Alors, ne soyez pas peinés ou en colère parce que vous ne ressentez pas ce que d’autres disent sentir. Détendez-vous, respirez la vie, ouvrez votre cœur. Plus le cœur s’ouvre à votre nature, à votre essence, à votre beauté et à celle qui vous entoure, plus vous vous émerveillez sans avoir à prouver quoi que ce soit, ni à tenter d’analyser l’invisible. Plus vous existez et plus vos sens s’ouvrent à nouveau.

Cette masse d’énergie est composée de plusieurs types de particules. Chaque type est libéré et absorbé en fonction d’un rythme déterminé par le niveau d’éveil de conscience de l’humanité. De plus, depuis quelques années, des particules en provenance du cosmos entrent dans votre atmosphère. Ces différentes particules ont des effets complémentaires. En ce moment, les rayons ultraviolets affluent massivement dans votre atmosphère, entraînant avec eux des particules cristallines qui stimulent les particules déjà présentes dans les champs énergétiques des deux couronnes de la Terre. Pour  que ce soit plus clair, imaginez au niveau des couronnes, une masse d’énergie, une sorte de nuage de couleur relativement dense, quoique subtile. Ces nuages de couleur sont composés d’un ensemble de particules de fréquences variées, chacune ayant un effet particulier sur la vie terrestre. Par exemple, ces particules influencent la structure génétique de la flore, de la faune et des humains. Elles affectent aussi la fréquence des espaces intérieurs ou intraterrestres de la Terre. Ainsi, le champ énergétique des couronnes, transformé par les rayons cosmiques, influence la fréquence vibratoire des espaces intraterrestres, qui libère alors d’autres types de particules. C’est un processus par étapes, cumulatif et coordonné.

FRANCESCA BLOG

Les humains conscients ressentent l’appel à accueillir ces nouvelles particules et à étudier leur fonction. D’ailleurs, nous vous guidons souvent à ce sujet. En vous invitant à Gobi pour vous affranchir de certaines limites et vous ouvrir à une nouvelle réalité, c’était aussi dans le but de vous inciter subtilement à vous nourrir de ces particules. C’était également pour vous sensibiliser à ouvrir des accès vers ces autres réalités, ce qui favorisera l’éveil collectif par la diffusion de ces particules. Ainsi, il est essentiel que, tout en vivant dans la réalité terrestre tridimensionnelle, vous choisissiez de vous ouvrir à d’autres réalités. Déjà, nous vous avons proposé d’emprunter la porte vibratoire de la Shambala   éthérique afin d’y visiter la grande cité cristalline ne passant par les couloirs des Tables d’Or. Quelle réalité nuancée ! Et puis, nous vous avons guidés et amenés à pénétrer dans la Terre pour y entrer en communication avec le cristal de lumière de la Shambala intratererrestre ce faisant, vous avez aussi la possibilité de découvrir des cités intraterrestres se trouvant en d’autres dimensions. Durant la dernière nuit, nous vous avons proposé de devenir le vent et de demander à votre esprit de vous guider dans la quatrième dimension. Cette dimension offre plusieurs réalités, comme la réalité terrestre tridimensionnelle. Chaque dimension comporte plusieurs réalités. Il s’agit là d’un hologramme extraordinaire, puisque tout est constitué de façon matricielle. En fait, c’est plus simple qu’il n’y paraît.

Amalgamée à la troisième dimension, il y a aussi la réalité des esprits de la nature que les hommes ont souvent représentés dans des contes pour enfants. En soi, il y a une superposition de réalités avec la troisième dimension, comme la présence des Dévas, ou comme le vent. Le vent n’est pas simplement de l’air qui se déplace. Le vent vibre et existe dans un autre type de réalité. Il possède une forme de vie et de conscience. Le vent est aussi vivant que la fleur, la rivière ou la lumière. Il existe donc des réalités tangibles dans la troisième dimension, mais d’origine de la quatrième. 

Vous pouvez aussi vivre dans la troisième dimension tout en existant dans la quatrième, ce qui fait en sorte que votre réalité s’élargit, les structures sous-jacentes aux différentes réalités se trouvent dans la quatrième dimension. Ainsi, la structure génétique des cellules physiques, la photoluminescence des cellules des corps subtils, le champ magnétique de l’humain et les couloirs énergétiques de la Terre, tout cela devient alors perceptible selon un autre spectre de perception propre à la quatrième dimension. Lorsqu’un humain accède à la quatrième dimension tout en demeurant ancré dans la troisième, il devient conscient de toutes ces choses. Ses facultés sont bien sûr suscitées, soit une faculté extérieure comme son regard ; il voit la structure du champ magnétique souvent nommé aura. Il voit aussi les structures énergétiques des gènes et les particules en mouvement. Il peut les ressentir et les percevoir. A partir du moment où  vous prenez contact avec les dimensions subtiles de la vie et que vous ne cherchez pas à les faire correspondre à un cadre rationnel trop étroit, à intellectualiser ce qui se présente à vous, tout peut s’ouvrir.

Lorsque vous vivez une expérience, lorsque vous captez, percevez, ressentez quelque chose, nous vous recommandons  de ne pas tirer de conclusions trop hâtives. Ne cherchez pas à tout comprendre immédiatement pour faire cadrer l’expérience dans vos schèmes connus. Permettez-vous d’accueillir le message qui peut vous servir à l’instant même, mais ne cherchez pas de façon compulsive à tout analyser et à vouloir tout comprendre sur le champ. Imaginez votre vie comme une multitude de pièces d’un gigantesque puzzle. Ainsi, une expérience de vie est une pièce et chaque pièce vous livre un message.  

Nous vous proposons qu’à chaque jour vous soyez tout simplement ouverts aux autres réalités qui se présenteront à vous. En raison de l’accompagnement que nous vous offrons et du développement accéléré de l’acuité de vos sens intérieurs et extérieurs, il est probable que des images se présenteront en votre conscience ou droit devant vous. Qu’est-ce que cela signifie ? Attendez-vous à voir par exemple, des structures lumineuses et à faire l’expérience d’éveils spontanés. Nous vous accompagnerons pas à pas afin que cette quatrième dimension et les autres vous soient de plus en plus perceptibles. Mais il faut aussi bien sûr que vous souhaitiez ressentir ces autres réalités.

(Merci de respecter mon travail de saisie en citant ce lien http://francesca1.unblog.fr

Extrait du livre « Au-delà des Frontières Dimensionnelles » – HISTOIRE SACREE – Tome II  de Pierre LESSARD et Josée CLOUATRE – « Voyage initiatique au désert de Gobi ». SANCTUS HERMANUS   – Editions Ariane

LA PRATIQUE DU VOYAGE DANS NOTRE CORPS (1)

 

Ce n’est pas nous qui sommes dans l’espace, mais l’espace qui est en nous…

Vous pouvez commencer par prendre comme sujet de méditation les pieds, les jambes et leur relation avec la base du tronc. Vous trouverez le développement de cette méditation ICI : http://francesca1.unblog.fr/2016/05/07/la-pratique-du-voyage-dans-notre-corps-2/

Pour l’heure, je vous suggère de laisser de côté les pieds, les jambes et les bras, les mains pour ne prendre comme objectif que le tronc et la tête où se situent les chakras et, employer ces différents niveaux, de bas et de haut, divisant cette partie de vous-mêmes en trois zones : le bas, le milieu et le haut, et de la pratiquer de façon passive ou active. En explorant ces trois niveaux de votre corps, vous procédez à une véritable ascension intérieure. Vous partez de la Terre pour aller vers le Ciel. Ayant atteint le sommet, vous en redescendrez enrichi d’une vision intérieure nouvelle et déjà un nouvel état de conscience s’éveillera.

méditation 2

LE BAS : LA PARTIE INFERIEURE DU TRONC

Dans cette partie de notre corps, nous avons, physiquement, les organes d’assimilation, d’excrétion et de reproduction. Psychologiquement, ce sont les intestins, l’anus, la vessie, les canaux d’évacuation ; pour la femme : les ovaires, la matrice, le vagin, les organes externes : pour l’homme, la prostate, les testicules et le pénis.

Selon l’ésotérisme oriental, cette zone correspond aux deux premiers chakras, centres de nos deux premiers corps subtils : le corps éthérique et le corps astral.

L’énergie vitale stockée dans ces deux centres est distribuée à ces deux niveaux et permet le bon fonctionnement du corps physique et est associée aux perceptions qui les concernant. Elle conditionne nos comportements, notre action et notre réactivité manifestés. On peut faire immédiatement le parallèle entre la physiologie et l’ésotérisme. Le bas de notre corps est le siège de notre animalité, de notre caractère primitif, de notre activité et de notre émotivité. Il est le lien à la terre, la conception, la reproduction, la matérialisation, dont l’origine est le TERRE et notre retour à la TERRE par l’excrétion et l’évacuation. L’association entre les deux chakras est évidente ; qu’une chose nous « gonfle » et nous voilà ballonnés, que nous soyons émus ou impressionnés et voilà que nous sommes forcés d’évacuer, que nous soyons amoureux (émotion) et voilà que nous éprouvons le besoin de copuler.

Nous voyons immédiatement le développement que peut prendre une méditation sur ce sujet et la richesse de nos prises de conscience de :

-Notre relation avec la Terre, mère et nourrice de notre existence, origine de la vie dans cette réalité, matérialisatrice de notre corps physique nous permettant l’activité, réception de nos déchets, accueillant nos excrétions, notre enveloppe physique à la mort de ce corps, l’alpha et l’oméga de cette réalité.

-Avec la Nature qui produit tout ce qui nous est nécessaire pour le fonctionnement de nos corps matériel, éthérique et astral, qui fournit l’alimentation de l’individu et l’entretien de l’instinct.

-Avec tous les êtres qui la peuplent : les animaux, les insectes, les poissons, les êtres humains. Nous découvrons ce qu’est la vie, par quel processus la conscience agit sur la matière, le développement de ses structures, la transformation des produits de la nature. Nous voyons le processus de développement du fœtus dans la matrice, de l’enfant sur la terre, de la graine dans la terre, du germe qui grandira en énergie vitale et astrale. Nous percevons la présence de l’Energie universelle se manifestant pour organiser le chaos organique. Nous prenons conscience du lien qui unit l’émotion à l’action, le désir à la manifestation, les sensations aux réactions et de notre communion avec tous les aspects de cette réalité. Nous prenons connaissance du sens de la vie. Nous découvrons l’origine de nos racines lointaines, celles de l’amour, de l’amitié, de la sympathie, bases de l’union, des échanges, de l’intérêt personnel, de l’égoïsme, de la cupidité et du pouvoir, la dimension de nos besoins, de nos désirs et l’aspiration à être personnel et autonome. Nous ressentons alors à quel point nos sommes dépendants de la nature et interdépendants de tous.

-Des liens unissant la physiologie et l’ésotérisme, de l’interdépendance des deux chakras de base avec les plans : matériel, vital, sentimental, émotionnel.

 animé infini

LE CENTRE : LA PARTIE SUPERIEURE DU TRONC 

Nous continuons notre parcours et prenons pour objet le centre de notre être. Physiologiquement, nous y trouvons les organes de la digestion et de la circulation : l’estomac, le foie, la rate, le  pylore, le cœur, les artères et les vaisseaux, les poumons. Ces organes nous permettent de faire circuler l’énergie et assurent le fonctionnement vital de l’organisme. 

Du point de vue ésotérique, cette zone correspond aux chakras de l’individualité et de l’’échange. Elle correspond au Moi et aux échanges entre celui-ci et les autres Moi. Nous percevons immédiatement la corrélation entre l’ésotérisme et la physiologie. Nous découvrons le lien étroit entre le Moi et les autres. Ne sommes-nous pas moi, parce qu’il y a les autres. 

Nous mettons également en relation notre base avec notre centre et comprenons qu’ils sont interdépendants. Que notre impressionnabilité nous joue des tours et voilà que nous digérons mal, que nous avons le souffle coupé et que notre cœur bat la chamade. 

Cette méditation est également d’une richesse insoupçonnée pour nous apporter une compréhension de notre individualité et peut s’étendre extrêmement moins dans le prolongement des perceptions qu’elle apporte.

Nous commençons par nous concentrer sur la partie la plus basse de la zone centrale, puis nous montons successivement à la partie supérieur et prenons conscience de : 

-La relation entre l’association de la matérialisation et de la sensation permettant la formation de l’Ego, du Moi individuel. La perception, grâce à Nos organes sensoriels, que nous sommes une individualité égale aux autres et cependant différente. 

-La relation entre digérer et être. Nous ressentons que nous devons digérer les différents éléments apportés de l’extérieur afin de permettre à l’être d’être lui, physiquement, psychiquement, affectivement. 

-La construction de ce Moi par rapport aux autres individualités. Le besoin de se distinguer des autres, d’être personnel, de diriger sa vie, d’être maître soi, de dominer les autres, d’exercer le pouvoir, de se dépasser, de se mettre en compétition, d’être le meilleur. 

-La relation entre notre centre, le cœur, et le centre de notre Moi, l’Ego. Ce Je qui domine toute notre existence sur ce plan matériel : JE SUIS, VEUX, FAIS, DECIDE, COMMANDE, EXIGE, OBTIENS, en définitive JE NE ME PREOCCUPE QUE DE MOI ET DE MES BESOINS. JE SUIS LE CENTRE DU MONDE. 

-La liberté personnelle, expression de ce Moi en expansion, manifestation de l’Ego se distinguant des autres. 

-Le fonctionnement du Moi, un système fermé d’échanges énergétiques, une concentration d ‘énergie, une agglomération des cellules maintenues ensemble par le courant énergétique, contrôlées et commandées par son centre, une machine dirigée par la volonté. 

-La volonté du Moi. Pour être, le JE, qui doit acquérir cette volonté qui lui permettra de diriger ses actions, d’affirmer son indépendance, le privant et l’isolant des autres individus. 

-L’isolement du Moi provoqué par l’individualité, la différence de structure physique, mentale, psychique entre ce Moi et les autres organismes vivants. 

-La différence de structure entre ce Moi et les autres organismes. 

-La nécessité de l’échange entre les différents organismes et le Moi, pour qu’il existe en tant qu’individualité personnelle : 

a)     Avec les organismes de la nature, l’air, l’eau, les végétaux, qu’il est nécessaire d’absorber pour se nourrir et exister. 

b)     Avec les autres être vivants : les animaux, les autres individus, qui permettent l’échange affectif, émotionnel, pratique, mental ainsi qu’au psychisme et au mental de fonctionner et au Moi de se différencier des autres Moi. 

c)     Sur le plan physique et pratique, dans nos activités journalières 

d)     Au niveau émotionnel, avec l’échange affectif, sensuel et sexuel. 

e)     Sur le plan social, par l’échange que nous avons les uns avec les autres. 

f)      Sur le plan mental, à travers nos conversations. Nous pouvons nous concentrer alors sur la valeur de l’échange dans les discussions, sur le monologue ou la véritable conversation : 

-       du rythme de l’échange nécessaire à la vie, comme le sont la respiration et la pulsation cardiaque,

-       de la conversation :

a)     de l’équilibre naturel de l’individu, à travers l’interaction des éléments énergétiques et des organes physiques

b)     de l’espèce, à travers l’échange sexuel

c)     du mental et du psychisme, par les contacts humains

  • de la gratitude, vis-à-vis de la nature nourricière, des organismes vivants, des autres Moi et de l’Energie universelle à l’origine de l’organisation des éléments.
  • du Moi et des autres, à travers l’action que nous dirigeons sur les autres. La volonté que nous mettons en action pour les obliger à faire ce que nous voulons, le despotisme, l’autosuffisance, l’utilisation des autres comme faire-valoir. Ce Moi n’empêche-t-il pas les autres d’être eux ? 

Nous arrivons tout naturellement à la troisième zone du corps humain. 

 animé infini

LA TETE, LE SOMMET DE NOTRE PERSONNE 

Continuant notre ascension, nous dirigeons notre attention sur le sommet de notre organisme ; physiologiquement, il est le siège du pharynx et du larynx, avec la bouche, le nez, les yeux, les oreilles : organes de préhension, de dégustation, de déglutition et d’absorption, des dents pour la mastication, des centres nerveux commandant à la fois le système sympathique et parasympathique : les fonctions volontaires et végétatives. 

Sur le plan ésotérique, il correspond au chakra de la gorge, à la réception et l’émission, au mental, au front, à la conscience, à la couronne, à la réception de l’Energie pure. Nous ressentons facilement le parallèle entre les organes sensoriels et la réception-émission, entre le système nerveux et le mental, entre le conscient et le système nerveux volontaire, le subconscient et le système neurovégétatif. Nous percevons que ces fonctions sont indissociables et agissent en interaction les unes avec les autres. Nous remarquons également leur connexion avec le centre, le Moi, et la relation nécessaire à ce Moi ainsi que l’indivisibilité du système tout entier. 

Quand nous faisons une expérience et éprouvons des émotions, nous l’enregistrons dans notre subconscient à travers nos organes sensoriels, l’analysons avec notre conscient et l’exprimons par l’action, le geste, la voix. 

Cette méditation a une étendue infinie et apporte à celui qui la pratique la connaissance des plans supérieurs. Elle débouche sur la connaissance spirituelle et initiatique. Elle aura un effet prodigieux sur l’individu, le faisant prendre conscience des plans supérieurs et des niveaux les plus élevés que peuvent atteindre la conscience. Elle provoquera des changements notables de la conscience et par là même de toute la structure physique, affective, égotique et mentale de l’être. 

A travers ce parcours, nous prenons conscience de : 

-L’intéraction entre la réception et l’assimilation :

a) au niveau physiologique, à travers l’absorption des aliments et des énergies vitales : air, eau, nourriture

b) sur le plan émotionnel, sentimental et sensitif, en ressentant nos émotions, en percevant nos sensations, en recevant des marques d’action

c) au niveau égotique, à travers notre relaiton aux autres, notre façon de donner et recevoir

d) sur le plan mental, avec l’entraînement de l’attention et de la mémorisation. 

-Du fonctionnement des organes de préhension et de mastication, qui nous permettent de capter, de prendre, de mastiquer et d’amener à l’assimilation

a) physiologiquement, par la bouche qui prend et mastique des aliments, le nez qui aspire l’air et l’énergie vitale, vivifiant l’organisme

b) émotionnellement, à travers nos organes sensoriels qui nous permettent de capter les sons et d’en ressentir la beauté, de respirer les odeurs et d’en avoir une sensation, de voir la manifestation physique et d’en éprouver des émotions

c) égotiquement, par la vue qui nous permet de constater la différence de structures entre notre Moi, les différents organismes vivants et les autres Moi

d) mentalement, à travers la vision qui capte les signes et les symboles, nous permettant d’apprendre, de décoder et d’enregistrer ; par les organes sensoriels qui, à travers le corps émotionnel, nous amènent les sensations que nous pouvons analyser. 

-De l’interaction entre l’extériorisation et l’Ego

a) physiologiquement, par la bouche qui expulse la nourriture que nous n’avons pas digérée, le nez qui rejette les déchets de l’air utilisé

b) émotionnellement, à travers le verbe qui exprime nos sentiments, nos émotions, nos sensations, nos besoins et nos désirs ; notre participation relationnelle, ce que nous donnons.

c) égotiquement aussi par la verbalisation qui exprime la volonté personnelle ; à travers l’action volontaire dirigée par le mental.

d) mentalement, par la voix qui extériorise notre discours, voix qui permet l’extériorisation de toutes les sensations perçues par le corps émotionnel et décodées par le mental

e) la fonction du mental, en relation avec tous les plans de l’individu.

f) l’utilisation du langage, à travers nos conversations, le monologue et l’échange

g) l’activité mentale, la formation des idées

h) le brouillage des ondes mentales par les parasites, l’incessante activité biochimique de notre cerveau

i) L’impulsion électrique du cerveau à l’organisme

j) La sollicitation de tous nos centres par l’environnement extérieur.

k) Le fonctionnement du conscient en connexion avec l’inconscient. La perception de l’Intuition, la connexion entre l’Energie pure et la fonction mentale. 

Celui qui aura su atteindre le sommet en reviendra enrichi de perceptions nouvelles. A ce stade, quand nous sommes conscients de notre connexion à l’Energie pure, nous entrons dans la méditation initiatique, celle qui nous permet d’être en permanence en contact avec notre Source, qui nous fait canal de l’Energie. Nous avons la conscience du fonctionnement de notre subconscient, nous entendons notre être intérieur nous donner la direction. Nous expérimentons l’état de conscience éveillée. Nous ressentons notre lien direct avec l’Energie pure.

 

Retrouvez la Seconde partie ICI : http://francesca1.unblog.fr/2016/05/07/la-pratique-du-voyage-dans-notre-corps-2/

 Francesca du forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Le POUVOIR des PRETRES-SAVANTS de ATLA-RA

 

Les régions habitées par les prédécesseurs de Mayas, au Yucatan (Mexique) et au Guatemala, étaient reliées par un pont de terre à l’île atlante de Poséidia avant que les séismes et les inondations du déluge final de l’Atlantide ne submergent cette dernière. Des civilisations issue de l’Atlantide et possédant une technologie hautement avancée habitaient l’Amérique centrale et l’Egypte longtemps avant la disparition définitive de l’Atlantide. 

Prêtres de poséidia

 

Les colonies et les civilisations d’Amérique centrale, d’Amérique du Sud (Og) et l’Egypte ont émergé de la Loi atlante de l’Un plusieurs millénaires avant la destruction de l’Atlantide ; Ces sociétés comportaient une élite et un groupe très avancé de prêtres-savants appelés les Atla-Ra, passés maîtres dans la science du pouvoir de l’esprit sur la matière. Ils opéraient en physique mentale, en toute connaissance des subtilités de la multidimensionnalité.

Ainsi, tandis que les masses profanes ne possédaient pas ces aptitudes et utilisaient des ponts de terre ainsi que d’autres moyens de transport primitifs pour voyager entre les colonies de l’Atlantide, d’Of, du Yucatan et de l’Egypte, le cercle intérieur constitué des prêtres-savants détenait le pouvoir de bilocation éthérée et de manifestation physique, et ce, non seulement dans le monde physique terrestre, mais aussi sur les plans universel et galactique.

Les Atla-Ra étaient en relation avec les extraterrestres de l’Alliance siropléiadienne et ils furent à la source du calendrier cyclique que vous attribuez aux Mayas. Nous ajouterons qu’à l’époque maya les Siriens, peut-être davantage que les Pléiadiens, communiquaient avec les grands prêtres descendants des Atla-Ra. De plus, même si ce furent en effet des extraterrestres bienveillants qui aidèrent les Mayas à conserver le calendrier, il vaut la peine de noter que les Mayas ont maintenu un contact sporadique avec la civilisation intra-terrestre de la race bleue. (Ces humanoïdes sont des descendants des Lémuriens qui ont choisi de vivre sous terre. Leur peau est bleu-vert en raison du cuivre et du magnésium contenus dans l’eau qu’ils boivent sous terre. Beaucoup plus avancés que les humains de la surface, ils sont d’une fréquence vibratoire différente et ils approchent de la fin de leur cycle. A certaines périodes, ils ont été en interaction avec les Atlantes, les Mayas, les Ayamaras, les Hopis et les Navajos).

De petits groupes de prêtres-savants ont survécu pendant des millénaires après le déluge, conservant la connaissance du calendrier et supervisant la construction des diverses pyramides avec l’aide des extraterrestres mentionnés. Pourtant, ces prêtres-savants mayas ne représentaient pas l’ensemble de leur société.  C’est précisément pourquoi les Mayas sont pour vous une énigme aujourd’hui. Une partie des réalisations qui leur sont attribuées révèle un grand avancement technologique, et cependant leur société dans son ensemble était primitive et se livrait, sous des dictatures informelles, à d’invraisemblables cérémonies donnant lieu à des sacrifices humains et d’autres aberrations. Il est dès lors logique de penser que le calendrier existait avent la société maya.

Il s’ensuit que les prêtres-savant d’Og, du Yucatan, de l’Egypte et d’autres civilisations « oubliées » antérieures ou postérieures, possédaient la science de la physique mentale ainsi qu’une grande connaissance de l’astronomie et des cycles dimensionnels. Seules les adeptes des austères sociétés et traditions initiatiques le savaient, bien qu’il n’en subsiste que très peu de preuves aujourd’hui et que celles qui existent ne soient pas reconnues comme telles et soient encore incomprises. La connaissance et la pratique de la physique mentale, voilà ce qui sépare vos présentes technologies et le savoir de vos scientifiques de  celui des sociétés avancées du passé. L’influence de la pensée précise sur la matière n’est pas encore comprise par l’humanité. C’est une science oubliée.

Les prêtres-savants d’Atla-Ra connaissaient parfaitement l’art de la dématérialisation « physique » et de la re-manifestation, et ce, non seulement en ce qui concernant  le voyage par bilocation, mais aussi la matière physique. C’est d’ailleurs ainsi que furent construites les plus grosses pyramides, ce qui constitue encore un mystère pour vous aujourd’hui. Les Atla-Ra et leurs descendants avaient la capacité de manipuler mentalement la physique tridimensionnelle en faisant passer la matière par des champs antigravitationnels pour qu’elle se dématérialise, se reforme et se manifeste de nouveau en tant que substance dépourvue de densité. Dans certaines circonstances, ils étaient capables de modifier leur réalité et de changer de dimension. 

Ces prêtres-savants employaient la pensée fortement concentrée pour reformer la matière en différents spectres. Ils savaient que la matière existe en ondes spectrales tout comme la lumière et ils pouvaient la transformer en diverses oscillations ondulatoires. De même, ils pouvaient convertir la matière atomique en des états vibratoires d’apesanteur, non seulement pour obtenir une masse à demi coagulée et dépourvue de densité, mais aussi pour influencer par tangente la densité d’une autre matière.

L’important à retenir ici, c’est que ni le peuple olmèque, aztèque ou maya ni la population méso-américaine ou précolombienne n’ont conservé la maîtrise de certains aspects de leur culture. Ce que nous désirons souligner, c’est que les Atla-Ra ont développé le calendrier et que des Mayas ont préservé cette connaissance. Toutefois, comme en Atlantide, les prêtres-savants, bien que respectés, n’étaient ni les gouvernants ni les décideurs du développement de la société.

Pour en revenir à la question sur « les facteurs d’accroissement de la conscience » nous dirons que c’est l’accroissement de la résonance vibratoire qui augmente le « potentiel » de chaque individu pour atteindre un niveau de conscience supérieur. L’ascension est soutenue et définie par l’expansion dimensionnelle de la Terre jusqu’à inclure le monde « cristalin ».

Intervention de Métatron dans LE GRAND RASSEMBLEMENT sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/

Méditation sur le 2è portail de Rédemption

 

Pérou

Bien-aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies et entourées dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans ces vibrations. 

Je suis Christ’al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech galactique de la Fraternité Dorée d’Orion. Je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous assister dans ce processus initiatique, dans cette cocréation de la nouvelle matrice de la Terre pour l’avènement de la  race future, de l’Adam Kadmon galactique. 

Le 26 octobre 2013, s’est ouvert en Egypte, dans le Temple de Kom Ombo, le portail de rédemption sur un ancien siège de la kundalini terrestre dans une matrice yang de la Terre. Et ce portail est un succès pour les forces d’unité christique et nous remercions tous les volontaires incarnés qui ont participé à l’activation de ce portail. Il a la forme d’une étoile à cinq branches qui représente le pentagramme, l’homme nouveau, la perfection de l’Etre qui a atteint la maîtrise à travers la conscientisation de toutes ses initiations passées, présentes, futures et initiations vécues également dans les mondes parallèles, dans les vies galactiques. 

A chaque pointe d’étoile, il y a la représentation d’un couple parèdre porteur de l’unification de la Conscience christique et Melchizédech. Cette étoile est entourée de trois cercles : ces trois cercles représentent l’énergie, la conscience et l’enseignement des Melchizédech féminins qui ont établi douze Rayons bleu cobalt se rejoignant au sommet du portail, formant un canal puissant d’énergie bleu cobalt qui se concentre à l’intérieur d’un triangle d’or dans l’étoile à cinq branches et qui représente le cœur matriciel des Déesses Mères.

Ce portail a différentes fonctions : il unifie et guérit toutes les mémoires de la Déesse du ciel outragée, de la Déesse de la Terre profanée, par l’unification du Cœur de la Déesse Isis qui rappelle à l’humain que la loi de l’Unique naît à l’intérieur du Cœur christique et que son rayonnement s’établit par l’extériorisation du pilier central bleu cobalt dans la rigueur du 1er Rayon. A l’intérieur même du triangle contenu dans l’étoile à cinq branches, il y a un 8 à l’infini, un lemniscate couleur or qui circule entre la Déesse de la Terre et la Déesse du ciel : ce lemniscate couleur or mettra un terme définitif aux guerres des religions et rétablira l’Ordre Divin dans la matrice de la Terre. 

Pour vous connecter à ce portail de rédemption au Temple de Kom Ombo, où sont présentées les deux lignées : celle d’Horus Melchizédech, celle de Sobek, reptilienne, eh bien, vous devez visualiser une étoile à cinq branches couleur or avec, au centre de cette étoile, un triangle, pointe vers le bas, bleu cobalt, rose et rose orangé avec, à l’intérieur de ce triangle, un lemniscate, un 8 à l’infini couché couleur or et vous demandez à toutes vos extensions hybrides, à la part de votre patrimoine hybridifié, de passer dans le cœur matriciel de ce portail afin que toutes ces extensions soient éduquées dans la conscience d’alignement du 1er Rayon, dans la conscience d’alignement Melchizédech pour que demain le Corps christique de cette humanité puisse obtenir un rayonnement suffisant qui transmutera toutes les dissonances imprégnées dans les mémoires, dans l’akasha de la Terre et de son humanité.

Il est indispensable de traverser d’abord le premier portail à la porte d’Aramu Muru au Pérou, puis de traverser le 2ème portail activé au Temple de Kom Ombo en Egypte plus tard, le 3ème portail de rédemption sera activé afin que la conscience unitaire lémurienne qui est à la fois la conscience stellaire des mondes magnifiés et la conscience terrestre future, elle soit active par l’ouverture de ce portail sur l’Ile de Pâques. Entre le 2ème et le 3ème Moaï faisant partie des sept Moaïs qui regardent vers l’océan, il y a un lien entre le 2ème portail et le 3ème portail de rédemption. Au 2ème portail de rédemption, toutes les personnes présentes ont regardé vers le Nil, le Nil représentant la matrice et qui a été hybridifié symboliquement par l’insertion des crocodiles dans le Nil. Et les sept Moaïs regardent vers l’océan, car ils savent que bientôt il y aura l’émergence d’une nouvelle conscience, l’avènement d’une nouvelle humanité qui aura parcouru son chemin d’ascension et qui pourra accueillir les différents corps vibratoires du Christ. 

Cette humanité nouvelle vivra la seconde naissance du Christ, elle sera la matrice du Christ réveillé. 

Soyez remerciés, pleinement remerciés, guidés dans votre évolution et dans votre processus d’ascension. 

OM SHANTI CHAYA 

CHRIST’AL CHAYA : Cliquez ici pour accéder à l’espace d’étude des lettres mensuelles réservé aux abonnés

A L’Ecole des Arbres de nos Ancêtres

 

celtic-symbol

« Le plus grand frêne servit d’axe du monde » dit le mythe de la création celtique. Ce pilier central relie le monde souterrain, celui des humains à la surface de la terre, et le ciel. Il est l’antenne permettant la communication entre le visible et l’invisible, le physique et le métaphysique. Il plonge ses racines dans la Terre-Mère, tandis que ses branches se dressent en direction du Père-Ciel. Aux quatre coins de la planète, depuis les temps les plus reculés, l’Arbre cosmique joue un rôle primordial d’organisateur ; il met de l’ordre dans le chaos des origines.

En Egypte, au devant, les dieux trônaient sur le haut sycomore sacré, en réalité un figuier ; ils se délectaient de ses fruits. Au couchant, siégeait la vache Hathôr, la « Dame du sycomore ». Après avoir créé le monde et tout ce qu’il contient, elle aidait les morts à regagner le Ciel en les accueillant à l’ombrage de l’arbre le temps qu’ils se reposent. En Mésopotamie, l’Arbre de Vie se nomme Kiskanu, en Inde, c’est sous le nom de Ficus religiosa que le Bouddha parviendra à l’illumination. Le pommier du jardin d’Eden nous est plus familier que le Kien-mou des Chinois, le centre de l’univers. Dans la tradition chamanique, l’initié doit réussir l’épreuve de l’ascension du Bouleau cosmique. Il effectue sa montée en neuf (encore un passage) circonvolutions autour du tronc, dans lequel il creuse neuf entailles. « Joignant le ciel et la terre, cette échelle représente le moyeu d’un destin planétaire incarné dans chaque être ».

Quant au pin de Barenton, il est l’Arbre initiatique de Merlin, puisque c’est après l’avoir escaladé qu’il obtient la totalité de ses pouvoirs, le don de voyance, celui de métamorphose, d’invisibilité, d’action sur les éléments, de médecine, d’ubiquité et tant d’autres encore. On ne peut s’empêcher de penser à l’échelle de Jaco, autre arbre cosmique. Dans la plupart des mythes, l’arbre-ancêtre est androgyne. C’est sans doute cet aspect qui le fait devenir « arbre généalogique ».

Qu’il soit chêne ou baobab, l’Arbre de vie offre sa protection aux humains, en tant qu’arbre à palabre symbolique, lieu où tous les peuples du monde peuvent se rassembler et fraterniser. Il est le centre du cercle de la vie, où individus, tribus, nations et peuples viennent se ressourcer, se reposer e paix pour réintégrer leur puissance intérieure, leurs valeurs et leur potentiel. De ce centre, on a une vision d’ensemble sur 360 degrés, qui permet d’échapper à la distorsion de la dualité et d’accéder à la perception de la totalité. En méditant à l’ombre de l’Arbre, la vision de Notre Chemin de Vie , notre légende personnelle, se dessine.

L’aspect féminin de l’Arbre Sacré est révélé dans sa fonction nourricière. Il nous rappelle que la nourriture dont nous avons besoin pour vivre bien autant de la terre que du ciel. Les fruits de l’arbre représentent les qualités morales à acquérir. Touché par la foudre ou l’incendie de forêt, il a offert le feu aux humains : c’était un cadeau des dieux. Et grâce au feu, les ténèbres devenaient moins effrayantes, la nuit moins menaçante. Malgré la pollution, les trous dans l’ozone, ses fruits, ses feuilles, son écorce et ses racines continuent à receler des trésors secrets aux puissantes vertus qui guérissent mille maux, sans parler des simples substances alimentaires. En Afrique australe, la plupart des remèdes des guérisseurs sont un cadeau de l’Arbre ; ils proviennent d’une écorce ou d’une racine. En Zoulou, muti signifie à la fois « arbre » et « médecines ».

Les conifères offrent leur résine aux usages multiples, dont l’encens, qui réjouit les cœurs des dieux. Le feuillage de l’Arbre de Vie est un abri contre la pluie et les rayons trop ardents du soleil ; son bois permet de construire des maisons et des sanctuaires ; lorsqu’il brûle, il protège du froid. On sait que les forêts sont les poumons de notre planète. Et si on amputait les défricheurs de l’Amazonie d’un bout de poumon.

Autre enseignement de l’Arbre cosmique : la croissance permanente qui nous ait prendre conscience de l’impermanence. Les générations de feuilles se succèdent et relativisent le temps. Passant du bourgeon à la feuille réalisée, puis de l’humus, à la terre nourricière, elles nous montrent l’échange, le don. Le sacrifice est une étape indispensable sur le grand cercle de la Vie. Il crée de la place pour que le changement puisse exister lorsque le moment est venu d’entamer une nouvelle étape du chemin de vie, qu’il s’agisse d’un individu ou d’une communauté. Ces passages sont les moments sacrés de l’existence ; on publie trop souvent que sacrifier signifie « faire du sacré ».

Rien n’est immuable, sauf l’éternelle succession des cycles, faits d’une phase de destruction, de séparation, et d’une phase de réunion, de création ; le solve et coagula des alchimistes. Au fur et à mesure que les cercles des années s’inscrivent dans son tronc, l’Arbre croît en force et en sagesse. De même, acceptant les épreuves, les joies et les réalités de notre existence telles que le Créateur l’a dessinée, nous croissons en force intérieure. Puis, nous apprenons à aimer la Vie. Ce n’est qu’en  3ème  phase qu’il y a lieu de se préoccuper de la comprendre.

Cette séquence est la voie de la sagesse. Dans une culture au mental prédominant comme la nôtre, on a tendance à vouloir tout comprendre, puis on se résigne à accepter, et en phase terminale, on songe à aimer.

Vous pouvez recopier ce texte à la condition d’en mentionner la source : Francesca du forum La Vie Devant Soi  http://devantsoi.forumgratuit.org/  

Etre amour sans être le discernement

images (3)Parce que quelqu’un qui est amour sans être le discernement, vit son amour forcément au niveau du plexus. Et le plexus solaire n’est pas le siège de l’amour, il est le siège de l’émotion. Celui qui utilise le discernement se centre sur le plan mental et automatiquement l’énergie d’amour qui descend sur lui va être vécue dans le chakra cardiaque.

L’énergie d’amour est une énergie qui, comme le AUM dont nous avons parlé tout à l’heure, connaît des démultiplications. Dans l’univers il y a une seule et même énergie, amour, admettons. Mais lorsqu’elle est manifestée par l’homme, si l’homme est émotionnel, l’amour devient émotionnel. Si l’homme est mental, l’amour devient à peu près ce qu’il est véritablement, c’est-à-dire une diffusion du rayonnement.
De la même manière, le règne existe dans l’univers, cette énergie existe, mais elle se manifeste selon le niveau de l’homme. Elle détermine la création chez l’artiste, la maternité chez la mère, la paternité chez le père, le besoin d’enfanter. C’est le même rayon qui s’appelle le règne, la création. Donc je crée. Si je suis une mère, je vais créer un enfant. Si je suis un père je vais vouloir créer un fils. Si je suis un artiste je vais vouloir créer une œuvre, etc.

C’est ainsi pour tous les aspects de Dieu, pour tous les aspects de l’énergie. Au fur et à mesure que vous gravissez le chemin initiatique, vous rayonnez cette réalité d’une manière de plus en plus divine. Ce qui fait, que l’acte créatif que vous connaissiez au début, et qui vous a portés à être père et mère, ne vous envoie plus : « crée des enfants, mais crée un plan pour l’humanité ». C’est à ce moment-là où les Maîtres expérimentent pleinement ce rayon, ils enfantent une humanité. Plus on remonte l’échelle vibratoire et plus la vibration va être vécue et rayonnée par le disciple de manière divine.

Quand est-il donc de l’amour ?

L’amour subit ces démultiplications. Et lorsque l’énergie de l’amour est vécue et manifestée par un homme complètement ignorant de l’amour, très bas, très lourd dans les réactions astrales, l’amour est de la haine. C’est la même énergie. Je veux que vous compreniez ceci. C’est pour cela que toutes les religions vous réclament une extrême tolérance, même envers vos ennemis. C’est parce que l’ennemi n’existe pas en vérité. Ce qui existe, c’est un homme qui ne connaît rien aux réalités cosmiques. Ce qui ne veut pas dire que vous ne devez pas vous en méfier, mais vous ne devez pas le juger, c’est différent.

Attention, autant que vous pouvez aimer, autant vous pouvez haïr, parce que c’est la même énergie.

Les énergies sont des substances, il faut comprendre cela, et vous êtes les instruments. Selon le raffinement, selon la pureté de l’instrument, les énergies qui sont une et une seule, vont se manifester de façons négatives, positives ou neutres. Alors voyez le chant du monde comme un vaste mouvement d’énergies, d’énergies éveillées ou inconscientes, et ne jugez pas ceux qui sont inconscients, mais travaillez à les éveiller, même s’il vous semble que c’est du temps perdu.

Il n’y a jamais de temps perdu dans ces moments-là. Ne pensez pas : « Ce général qui déclare la guerre, il faut le massacrer, il faut l’enfermer. » Non. Pensez : « Toi, mon général, tu as des problèmes initiatiques, alors on va se regrouper et t’envoyer de la lumière, on va t’envoyer le plan de Dieu sur la tête. » Si ce général est plus ou moins fortement obscur, le plan de Dieu va, soit le convertir, soit le détruire.

Car lorsqu’un groupe de disciples envoie le plan de Dieu sur la tête d’un homme, l’homme a la chance de choisir s’il veut être converti ou pas. S’il choisit de ne pas être converti, le plan de Dieu qui est justice, ne l’oubliez pas et n’y mettez pas la compassion des Bouddhas, va détruire la personne et s’il le faut jusque dans son corps physique.

Alors pourquoi venir demander aux Maîtres d’arrêter la guerre quand vous, vous avez le pouvoir de l’arrêter. Je ne dis pas que vous avez le pouvoir d’aller sur les champs de bataille et de faire rempart avec vos corps contre les tanks, les missiles, les mitraillettes. Je ne parle pas de ce pouvoir-là, je parle d’un pouvoir réel, occulte, mental, responsable.

Soyez responsables. Vous voulez le bien de l’humanité, vous voulez que le monde change, qu’il devienne nouveau, meilleur, et bien devenez responsables. Ne soyez pas là en train de tirer les jupes de Dieu pour demander que le monde soit meilleur. Non. Réunissez-vous. Les Maîtres attendent que vous preniez votre responsabilité, attendent votre prise de fonction.

Les disciples du monde doivent prendre leur fonction de disciple, leur fonction d’intermédiaire. Ils doivent effectuer le bien, et ne pas simplement en parler entre gens de bonne conscience et de grande connaissance et faire des conférences de petit salon. Prenez votre responsabilité de disciple.

Réunissez-vous, ne soyez pas timide, et ne vous trouvez pas petit. C’est à cause de cela que vous n’y arrivez pas. C’est à cause de cela que votre prise de responsabilité et de fonction est entravée. Vous avez de la fierté pour des choses idiotes, pour la hauteur de vos talons, votre rouge à lèvres, pour le gonflant de votre coiffure, ou le nombre de chevaux de votre voiture.

Ayez de la fierté à être disciple, cette fois au moins ce sera pour le bien. Affirmez-le « Je suis disciple, je prends mes fonctions de disciple, je travaille pour le bien du monde ». Je veux que vous travailliez pour le bien du monde. Partout où je passe, je veux que cette chose soit dite et je veux créer le rassemblement.

Je ne veux pas, comme je l’ai dit mille fois, entendre que l’on m’aime, entendre que l’on me suit, revoir les mêmes personnes sagement assises aux mêmes places. « Tu as vu, grand frère, je suis fidèle ». Je n’ai rien à faire de votre fidélité. Je voudrais même que vous m’oubliiez. Je voudrais que vous ne soyez pas là et qu’il n’y ait qu’une personne, mais que chacun soit occupé quelque part dans la ville à faire du bien, à éclairer quelqu’un, à brandir la vérité, à écarteler l’archaïsme de l’esprit, à faire rentrer la lumière. Je voudrais être complètement inutile. Je déplore d’avoir cette utilité. Je la déplore vraiment. Comme je voudrais être inutile ! Cela voudrait dire que tous les disciples de la terre seraient forts, rayonnants, responsables et que la terre ne risquerait plus rien. Cela ne veut pas dire que je ne veux pas travailler.

Commencer à créer l’universalité

images (9)Depuis la naissance de la terre nous y travaillons. Depuis la naissance de l’homme nous essayons de faire de lui un être cosmique, un être universel. C’est un travail de chaque jour et jamais il n’aura de fin. Parce que cette humanité va grandir, va être initiée, va devenir divine, et derrière elle une autre humanité va naître et il faudra tout recommencer.

Donc, ne cherche pas à faire venir l’universalité, c’est un principe qui n’existe pas en fait. Puisque les planètes sont des écoles, jamais la terre ne sera une planète parfaite. Non pas, parce qu’elle est damnée, mais parce que les planètes sont des écoles, des milieux d’incarnations, des serres, où l’on fait naître des âmes afin qu’elles deviennent parfaites. Donc le but ce n’est pas de rendre la terre paradisiaque. Le but c’est de rendre les hommes paradisiaques. Alors il ne faut pas tant s’attacher aux formes, qu’au fond des choses.

En ce sens, je veux dire qu’il ne faut pas s’attacher à vouloir trouver la religion, le temple, l’école, l’ordre parfait. Tant que l’homme cherche cela, il se trompe. Par contre, cherche à rendre l’homme parfait hors de toute religion, de tout temple, de toute école, en parlant simplement à son esprit, et à son intelligence. Dieu n’a en tête aucune église, aucun temple, aucune école initiatique. Il n’a pas décidé qu’après tant d’églises et tant de temples, un jour en récompense il enverrait la religion, le temple ou l’école universelle. Cela n’existe pas. C’est faux. Aucune religion universelle n’existe. Seule la vérité existe.

Transmets la vérité, c’est ce qui créera la perfection dans l’esprit et le cœur des hommes, c’est ce qui créera l’immortalité, l’éternité, la pureté. C’est un concept qui est à transmettre plus qu’à bâtir. Alors, arrête de perdre du temps. Transmets simplement la vérité, et tu verras que le monde sera illuminé beaucoup plus rapidement que si tu te fatigues à créer des centres, des écoles, des églises, à monter des structures, qui ne reposent que sur des humains, qui sont instables, ignorants.

Comment travailler avec les Maîtres

images (10)À l’heure actuelle, le travail le plus important, celui qui nous réclame et monopolise le plus d’énergie, c’est celui de la libération de la pensée, et la libération de l’âme. Parce que l’universalité ne peut pas arriver dans une humanité où la pensée est chargée de croyances, de dogmes, d’interdits, de problèmes affectifs, de traumatismes etc. C’est pour cela que je vous ai dit tout à l’heure : « Pour que ces Sages puissent venir occuper leur poste, il faudra aussi un changement social. » Changer la pensée chez les hommes, veut dire aussi changer leur société, nouvel homme, nouveau monde, nouvelle société. Tout doit être changé, et à l’heure actuelle, je vous le dis, ce qui réclame et concentre le plus nos énergies c’est la libération de la pensée, la libération de l’âme, parce que pour faire descendre l’universalité il faut que les pensées soient pures. C’est une évidence. Pour que la coupe reçoive le ciel il faut qu’elle soit vide, heureuse d’être vide et en attente. Il en est de même pour l’esprit. Pour que l’esprit universel descende il faut que les humains aient un esprit plus pur.

Notre action se situe à tous les niveaux, et pas simplement au niveau spirituel. Cela veut dire que la forme, dont je vous ai parlé tout à l’heure, travaille notamment à la libération des mœurs. Ce qui ne veut pas dire que la forme dirige les gens à aller dans une débauche sexuelle de plus en plus grande, ou qu’elle pousse l’enfant à répondre et à bafouer ses parents, ou qu’elle pousse les mères et les pères à ne plus avoir de responsabilité maternelle et paternelle.

L’homme reçoit l’inspiration comme il a reçu l’inspiration de l’église de Jésus, et il en a fait ce qu’il a voulu. Avec le drapeau de Jésus, les hommes sont allés tuer des hommes dans d’autres continents. Des hommes se sont enrichis, ils se sont engraissés d’or. Alors, Jésus tue lui-même son église, mais il ne tue pas l’essence Christique. Il tue le mur de mensonges, mais il ne tue pas ses justes.

Il en est de même pour toutes les inspirations. Ce que les hommes ont été capables de faire avec la parole de Jésus, ils le font aussi avec l’inspiration venue de la forme dont je vous ai parlé. Et lorsque cette forme leur dit : « Essayez d’envisager la liberté affective. Vous aimez un être, dites-le lui. Ne pensez pas qu’il est homme, ou qu’elle est femme, qu’il y a une moralité et que vous ne pouvez pas dire et pas toucher. Découvrez la fraternité. Osez dire “amour” à quelqu’un qui n’est que votre frère et voyez cette personne sous l’angle de la fraternité. »
Mais quand les individus reçoivent l’inspiration et qu’ils ne sont pas tout à fait prêts parce qu’ils n’ont pas réussi à régler certains de leurs problèmes sur un plan psychologique ou sur un plan physique, ils vivent l’inspiration sur un plan très profane, et la personne qui était inspirée pour découvrir la fraternité en chacun de vous, lorsqu’elle échoue, elle se débauche tout simplement. Il en va de même pour toutes les inspirations.

C’est pour cela que toutes les inspirations, un jour, sont dénaturées. Mais qu’importe, il faut qu’elles soient envoyées. Lorsqu’une inspiration est envoyée, si mille personnes la reçoivent, six cents ou huit cents la dénaturent, le nombre qui reste fait le bien et fait le juste. Ceux qui font le contraire de ce qui est juste et bon à propos de l’inspiration, concluront eux-mêmes, à la fin, que ce n’était pas bien et qu’il fallait voir la chose sous un autre angle.

La vie est initiatique et l’homme est libre de prendre l’initiation ou pas. C’est pour cela que vous pouvez faire de l’inspiration ce que vous voulez. L’initiation n’appartient qu’à vous, et vous pouvez vous initier dans le sens du bien comme dans le sens du mal. C’est pour cela que les sorciers existent. Sinon comment pourraient-ils exister ? Je vous le demande. Comment la lumière, puisqu’elle est divine, la puissance, puisqu’elle est énergie divine, pourrait-elle accepter d’être utilisée pour le mal, pour aller ensorceler quelqu’un ou aller tuer des millions d’hommes ?

C’est parce que la lumière est la lumière. N’est-il pas dit que l’homme est Roi et qu’il devra diriger tout ce qui existe, et qu’il en est capable ? De la même manière que l’homme peut faire de lui-même un ange, il peut faire de lui-même un diable, et la Lumière obéit.

N’y a-t-il donc pas une loi ? 

Mais oui, il y a des lois. Et on sait très bien qu’un jour le diable rencontrera Dieu et qu’ils ne se combattront pas. Le Diable va comprendre parce que Dieu va l’aimer. Mais avant que cette rencontre se fasse, il faut que l’homme se fasse pleinement diable et prenne sa forme définitive.
L’homme a un laps de temps pour évoluer et n’a-t-on pas parlé de jugement dernier ? Pendant tout un cycle, un cycle très lent, puisqu’il s’agit de la naissance, du développement, de l’avènement d’une humanité, il s’agit donc de milliers et de milliers d’années, l’humanité pendant ce temps-là est nourrie d’énergies, nourrie d’enseignements, etc. Mais l’homme est libre. Il fait de lui-même ce qu’il veut. Dieu lui a donné son âme, mais l’homme donne la couleur qu’il veut à son âme. Ensuite, il va présenter son âme à Dieu ou à celui que l’on peut nommer Dieu, et c’est là, où il est pris ou refusé. C’est cela le jugement dernier.

Pourquoi attend-on si longtemps ?

Parce que l’on ne peut pas juger un homme à un moment donné de son développement. Il n’a pas les bases nécessaires, la connaissance nécessaire pour que l’on puisse le juger. C’est pour cela que le jugement se trouve à la fin du cycle, et non pas après la mort, après chaque mort. C’est pour cela que le karma existe, parce que le jugement est à la fin du cycle de l’humanité. Le karma étant là, pour chaque fois éduquer les humains à se préparer à ce jugement.
Alors, ce jugement, est-il aussi important que cela ?

Non, il n’est pas important. Dieu n’a pas envoyé des petites âmes sur la terre, en espérant qu’elles soient bien obéissantes, qu’elles poussent dans de belles fleurs, et que le jour où il descendra dans son jardin, il cueillera les belles et écrasera les mauvaises.

En fait, il n’y a pas véritablement de jugement. Ce n’est pas un jugement dans le terme de bon ou de mauvais. C’est une présentation que vous faites de vous-même face aux anges pour savoir si vous pouvez devenir des anges et entrer dans la confrérie, ou retourner sur la terre ou sur une autre planète pour un autre cycle d’apprentissage et d’illumination. Il ne faut pas penser qu’il n’existe que les initiations décrites dans les livres, qu’il n’existe que les initiations connues et données par la hiérarchie planétaire. Les initiations se retrouvent dans tout le cosmos et pendant toute votre vie cosmique. Alors il y a des initiations planétaires et des initiations cosmiques et le jugement dernier qui concerne toute une humanité et en même temps les individualités. C’est la première des initiations cosmiques.

Les hommes sont très contents dès qu’ils ont une initiation planétaire. Une initiation planétaire c’est un grain de sable sur une plage, naturellement. Voyez les millions d’autres grains de sable qui existent sur cette plage. L’humain est très content il se dit : « J’ai une initiation » et il se sent très fier de lui, alors que cela est risible, non pas que l’initiation soit quelque chose d’inutile. Absolument pas.
Ce que je veux, c’est détruire la fausse attitude que vous avez face à l’initiation. C’est pour cela que je la tourne en ridicule. Sitôt que l’homme a un dé à boire, il a tellement soif, qu’il en devient saoul. Et pourtant on ne lui a donné à boire qu’un dé à coudre. Alors vous comprenez que l’on hésite beaucoup à lui donner le tonneau.

Il y a une phrase fantastique d’un frère que nous aimons énormément parce que son esprit était pur et qu’il avait compris toute chose dans sa réalité. Il a dit : « Plus on savait de choses et plus on pouvait conclure que l’on ne savait rien. » C’est pour cela que nous rions lorsqu’un humain s’extasie d’avoir reçu une initiation planétaire. Je veux que vous deveniez adultes.

Lorsqu’un individu a eu une initiation planétaire, qu’il en est très heureux, qu’il le dit à tout le monde, qu’il se proclame même gourou, il est de la même espèce que ceux qui croyaient il y a longtemps, que la terre faisait tourner l’univers. Il se dit : « Moi, je. » Allez disciples tournez autour de mon aura, et il satellise de pauvres âmes qui n’en finissent pas de tourner et qui finalement ne savent plus où elles sont.

Voilà ce qui se passe. Je le dis en souriant, mais c’est un gros problème. Mais le problème ne vient pas uniquement de celui qui pense cette erreur, le problème vient aussi des individus qui l’ont cru. Ce qui veut dire qu’ils ne sont pas plus avancés que celui qui a créé l’erreur et ensemble ils peuvent perpétuer l’erreur. Mais c’est en les laissant dans la confrontation, qu’un jour, celui qui a été malencontreusement happé par ce soit disant gourou, par ce soit disant initié, va finir par voir qu’il a été abusé, et tout s’arrêtera.

Je pourrais vous parler de tous ces problèmes pendant des heures, mais revenons au plan de la hiérarchie.

source : http://www.conscienceuniverselle.fr/

Christ’al chaya juin 2014

christal chaya

Bien-aimés de l’Un, je vous salue, chers lecteurs, soyez les bienvenus, soyez accueillis, accueillis dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An, d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillis dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous préparer à ce processus d’ascension, pour vous révéler le plan de solarisation, de rédemption qui est en cours, pour vous permettre d’intégrer et de métaboliser cette nouvelle particule adamantine qui descend depuis le Grand Soleil Central Sirius.

Chères âmes, vous êtes actuellement en processus initiatique, en métabolisation de ces nouvelles particules adamantines qui amènent avec elles les chroniques akashiques galactiques, ce qui fait que vous n’êtes plus dans ce temps terrestre tel que vous l’avez connu, où le passé était une projection vers l’arrière et le futur, une projection vers l’avant. Aujourd’hui vous êtes dans ce temps universel galactique où la matrice du temps est circulaire et ce que vous comprenez comme étant des mémoires ayant précédé les incarnations terrestres, ces mémoires galactiques ne sont plus le passé ni même le futur, ces mémoires galactiques s’interpénètrent avec votre incarnation du présent et chacun des volontaires incarnés sur cette Terre, vit simultanément ces parts rayonnantes qui sont les parties multidimensionnelles de l’Etre, qui sont les parties ascensionnées de l’Etre Divin et en même temps, des parts d’extension qui, elles, sont encore enfermées dans des mondes, dans des plans de souffrances, dans des plans de limitations.

Le processus de solarisation et de rédemption consiste précisément à réunifier ces parts involutives avec ces parts multidimensionnelles christiques ascensionnées de l’Etre et ce processus de rédemption demande des qualités à l’aspirant spirituel : l’humilité, la clarté, la transparence et la pureté des intentions. La pureté des intentions consiste à servir et à servir uniquement le bien commun au-delà des intérêts personnels. L’intégrité, la clarté, c’est entrer dans cet amour universel, dans ce lien amoureux, breath to breath, respirer dans votre propre espace, tout en respirant dans l’espace de l’autre, mais pour que la respiration soit harmonieuse, il faut qu’elle soit libre de tout attachement, libre de tout désir, libre de tout intérêt, libre de tout besoin de reconnaissance. S’unir dans cette même respiration, c’est reconnaître chaque élément de la vie, qu’il soit humain, qu’il appartienne au règne animal, qu’il appartienne au règne végétal, au règne minéral, au règne des mondes supérieurs, reconnaître chaque élément de vie comme une manifestation vivante et vibrante de la Divine Présence.

Si je regarde mon ami, mon conjoint, mon animal, mon végétal, mon environnement qui se présente, comme pure manifestation du Divin, aucune prise de pouvoir ne pourra être effectuée. Vous ne donnerez pas votre pouvoir et vous ne prendrez pas le pouvoir, car vous serez dans cette conscience universelle d’amour, celle qui vous a enseigné, il y a longtemps de cela, In Lakesh, celle qui vous a enseigné « je suis toi et tu es moi, aucune différence ». Vos parts christiques sont déjà dans cette conscience unitaire. Bien sûr, ce sont les extensions qui n’ont pas encore atteint ce niveau de conscience et qui sont, soit dans le contrôle, soit dans la dépendance et qui sont enfermées dans tous les phénomènes de manifestations liés au pouvoir et à la soumission.

Ce sont ces parts là de vous-mêmes qui ont le plus besoin de compassion, mais qui ont aussi besoin de comprendre qu’elles ne sont pas maîtres à bord, qu’elles ne doivent plus conditionner vos vies terrestres, car vos vies sont précieuses et elles ne servent pas à répéter inlassablement les mêmes erreurs, ces mêmes erreurs qui ne font que nourrir les familles involutives, des monarques conquérants.

Vous êtes incarnés, humains de la Terre, précisément à cette époque, pour manifester la voie de la rédemption, la solarisation des mondes. Vos mandats personnels ne servent, en réalité, qu’à honorer ce mandat de l’Unique et nous avons besoin de tous les volontaires incarnés sur cette Terre.

A l’heure actuelle, vous vous sentez bousculés intérieurement, parfois dépassés par les formes d’initiations qu’on vous présente. Vous pouvez douter, vous pouvez vous demander si tout cela a un sens réel dans votre évolution. Certains peuvent même se demander « qui je suis » réellement. Tout cela est le signe d’un brassage d’énergie qui vous empêche d’être réellement à l’intérieur du Sacré Cœur, du Cœur Christique. Si vous éprouvez certains types de conflits intérieurs, vous devez, à ce moment là, éviter tout bavardage inutile et pratiquer le silence pour retrouver la Présence dans le silence, la Présence de votre véritable nature qui est amour et volonté.

Comprenez que dans ce temps galactique dans lequel vous vous trouvez aujourd’hui, les repères ont changé. Il y a quelques mois de cela, mon canal de transmission, Rosanna, a vécu une initiation intense en ce qui concerne sa rencontre avec le parèdre. Je vous l’ai déjà expliqué à maintes reprises, le parèdre est d’abord sur un plan galactique. Rosanna doit porter et manifester de plus en plus la présence de Shamira Chaya qui est sa part galactique. Tant qu’elle n’avait pas récupéré ses propres extensions où la Déesse a été maintes fois outragée et manipulée, elle ne pouvait accueillir pleinement la présence de Shamira Chaya.

Aujourd’hui, Shamira Chaya fusionne peu à peu avec la physicalité de Rosanna. Cela amène des troubles dans le corps physique, des maladies, parce qu’il y a d’anciennes structures qui se libèrent. Et puis, Ikyos Merk est le parèdre galactique de Shamira Chaya. Aujourd’hui, Ikyos Merk a trois possibilités pour s’incarner, trois entités qui portent ses fréquences, trois entités, car dans les temps galactiques anciens, une structure holographique appelée « leurre répliquant » a été créée et pour sauvegarder intacts les codes d’Ikyos Merk, Ikyos Merk s’est manifesté en trois entités humaines. Cela ne pouvait être révélé avant l’initiation sur l’Île de Pâques, précisément, parce que le 3ème portail de rédemption a cette faculté de brûler les structures « leurre répliquant » sans entamer les codes matriciels cristallins premiers de la Cellule Mère.

Ainsi, humains de la Terre, vous devez demander vous-mêmes que toutes les structures holographiques de leurres, que les greffes de peaux reptiliennes, soient transmutées et recyclées dans le portail de Rapa Nui afin de lever tout parasitage, demander la restitution de vos codes matriciels premiers originels, demander le plein rayonnement de vos parts multidimensionnelles, des parties de vous-mêmes qui sont déjà ascensionnées, demander la clarté de vos intentions. Plus cette humanité se clarifiera dans ses réels besoins, dans ce besoin de respecter la vie, plus vite les îlots de lumière pourront voir le jour.

Certains évènements récents montrent encore aux différents Maîtres ascensionnés que tant que l’aspect conquérant sera encore une réalité dans les structures vibratoires de l’humain, il n’y aura pas de société christique, tant que cette part conquérante ne sera pas soumise à l’autorité des forces christiques d’amour et d’unité, tant que ces parts conquérantes ne respecteront pas la vie, la matrice de vie, la Déesse, eh bien, les îlots de lumière ne pourront se construire.

J’appelle tous les travailleurs de lumière, les volontaires incarnés, à retrouver leur alignement, à respecter l’énergie de la Déesse Mère, à respecter leur Mère nourricière, la Grande Mère, la Terre. Je les appelle à rentrer dans cette coopération intelligente, plutôt que de nourrir les concurrences, les conflits d’intérêts. J’invite les humains de la Terre à se regarder comme des divinités incarnées, plutôt qu’à se juger à travers le filtre de la personnalité humaine et terrestre.

Dans quelque temps, le Maitreya Cosmique se fera connaître de par le monde. Prema Saï Baba sera bientôt parmi vous, humains de la Terre. Aujourd’hui il demande à tous les Maîtres ascensionnés de se concentrer sur la création de ces îlots de lumière et de donner pleine autorité aux plus jeunes et pour cela, il nous demande à ce que les plus jeunes soient initiés dès l’enfance, initiés par un changement dans l’éducation, dans la transmission des valeurs, dans l’enseignement scolaire. Il nous demande de créer de nouvelles écoles pour ces enfants.

Et aujourd’hui, plus tôt les enfants seront initiés au « savoir être », plus tôt ils seront en mesure de prendre leur pleine responsabilité dans le plan de sauvegarde de la planète Terre. A tous ceux qui lisent la lettre mensuelle de Christ’al Chaya, je vous propose de prendre connaissance du projet « Alice Project », tout simplement en allant sur le site d’Alice Project et de soutenir ce magnifique projet qui est d’installer en France, une école nouvelle dans cet esprit de coopération, dans cet esprit de respect de toutes les cultures spirituelles afin que les générations futures soient des manifestations vivantes de la Conscience christique.

Chers lecteurs, volontaires de lumière incarnés sur Terre, soyez remerciés, pleinement remerciés, guidés dans votre évolution et dans votre processus d’ascension.

OM SHANTI CHAYA

www.christalchaya.com

Comment créer l’universalité ?

téléchargement (2)

Depuis la naissance de la terre nous y travaillons. Depuis la naissance de l’homme nous essayons de faire de lui un être cosmique, un être universel. C’est un travail de chaque jour et jamais il n’aura de fin. Parce que cette humanité va grandir, va être initiée, va devenir divine, et derrière elle une autre humanité va naître et il faudra tout recommencer.

Donc, ne cherche pas à faire venir l’universalité, c’est un principe qui n’existe pas en fait. Puisque les planètes sont des écoles, jamais la terre ne sera une planète parfaite. Non pas, parce qu’elle est damnée, mais parce que les planètes sont des écoles, des milieux d’incarnations, des serres, où l’on fait naître des âmes afin qu’elles deviennent parfaites. Donc le but ce n’est pas de rendre la terre paradisiaque. Le but c’est de rendre les hommes paradisiaques. Alors il ne faut pas tant s’attacher aux formes, qu’au fond des choses.

En ce sens, je veux dire qu’il ne faut pas s’attacher à vouloir trouver la religion, le temple, l’école, l’ordre parfait. Tant que l’homme cherche cela, il se trompe. Par contre, cherche à rendre l’homme parfait hors de toute religion, de tout temple, de toute école, en parlant simplement à son esprit, et à son intelligence. Dieu n’a en tête aucune église, aucun temple, aucune école initiatique. Il n’a pas décidé qu’après tant d’églises et tant de temples, un jour en récompense il enverrait la religion, le temple ou l’école universelle. Cela n’existe pas. C’est faux. Aucune religion universelle n’existe. Seule la vérité existe.

Transmets la vérité, c’est ce qui créera la perfection dans l’esprit et le cœur des hommes, c’est ce qui créera l’immortalité, l’éternité, la pureté. C’est un concept qui est à transmettre plus qu’à bâtir. Alors, arrête de perdre du temps. Transmets simplement la vérité, et tu verras que le monde sera illuminé beaucoup plus rapidement que si tu te fatigues à créer des centres, des écoles, des églises, à monter des structures, qui ne reposent que sur des humains, qui sont instables, ignorants.

Pourquoi les églises meurent-elles ?

Après qu’un être de lumière ait parlé et qu’il ait donné par exemple une messe, autour de cette messe, des millions d’hommes ont ensuite créé une structure. Mais comme la structure est humaine et que les humains sont sans cesse en révolution pour être en évolution, la structure meurt. Les gens cherchent autre chose. « Tiens, j’ai entendu parler d’un Indou qui enseigne la méditation. »

Ce qui est à oublier, c’est le prêtre, qui n’a rien compris et n’a enseigné que les dogmes de son église pour étouffer les hommes et leur soustraire la vérité. Alors, ne fuyez pas les églises, fuyez les prêtres, si vous voulez, ou plutôt, comme nous, aimez-les, aimez-les tendrement comme vous aimeriez un enfant qui ne sait pas encore que deux et deux font quatre. Gentiment, soutenez-les dans leur foi et essayez de leur faire dépasser ce dogme. Allez dans les églises parce que l’église est bonne. Allez à la messe parce qu’elle est bonne, allez vers Jésus, vers Chrisna, vers tous les autres prophètes parce qu’ils sont bons. Ne soyez pas aveugles, voyez celui qui a parlé et non pas ceux qui parlent au nom de celui qui a parlé.

La preuve, avez-vous déjà vu des oiseaux dans une église ? 
Non, jamais d’oiseaux n’entrent dans une église. Et pourtant les portes sont largement ouvertes.

Un oiseau est révélateur de la spiritualité qui règne en un certain milieu, naturellement si un pays dispose encore d’un nombre d’oiseaux satisfaisant. Les oiseaux sont très sensibles aux vibrations, en fait ce sont les animaux les plus sensibles. Dans un lieu hautement spirituel les oiseaux sont attirés en grand nombre. Ils vivent énormément de vibrations, de vibrations magnétiques et c’est ainsi qu’ils décident de leur lieu de migration. C’est un langage entre leur corps et le corps de la planète, et ils sont guidés essentiellement par l’aspect vibratoire de la planète.

Alors, le jour où les oiseaux entreront dans les églises, cela voudra dire qu’un être pareil à Jésus est présent parmi vous, qu’un être pareil à Jésus est en train de dire la messe, et il faudra chanter avec les oiseaux à ce moment-là. Un grand jour, alors, vous sera permis de vivre. On fait de la poésie, mais naturellement je vous précise, à condition que dans le pays il y ait suffisamment d’oiseaux.

Je pourrais vous parler, comme cela, pendant des heures, et surtout de l’universalité. Mais la seule universalité qui soit, c’est la vérité.

Maintenant, ce n’est pas une nouvelle religion, ce n’est pas un nouveau messie qui est attendu, c’est la vérité. À l’heure actuelle on trouve des livres sur tous les sujets, sur les séances spirites, comme sur les découvertes à propos de l’atome, à propos de l’énergie de l’esprit, des guérisseurs, etc. Toutes les vérités doivent être annoncées, pour que la vérité puisse être comprise un jour. Mais pour que la vérité descende, il faut que toutes les petites vérités soient entendues pour permettre à l’homme de s’édifier un esprit. Comme je te l’ai dit tout à l’heure, pour exprimer une vérité, il faut que tu mettes les gens en garde contre toutes les contre-vérités. Toutes les petites vérités sont là, comme des briques, pour édifier un esprit à recevoir la vérité. Cela ne se passe pas par (a + b = C), c’est un travail intérieur.

Ce sont les Maîtres qui donnent leur intérieur pour que l’intérieur des hommes se développe. Alors, par quelle équation miraculeuse voudrais-tu produire cet effet ?

Quand il s’agit de travail intérieur, aucun mot n’est assez efficace. Alors ne sois pas déçu ou désespéré. Si tu veux garder le moral, rappelle-toi de Jésus, ton frère, et fais équipe avec lui, et rappelle-toi ce que ton frère a du faire. Il n’a jamais fait plus que ce que les hommes lui permettaient de faire. Parce que chaque homme est chez lui, dans sa conscience. Chaque homme est chez lui, dans son âme, dans son corps, et étant chez lui il a le droit d’accueillir ou de refuser le Christ. Comme chez toi tu refuses ou tu accueilles ton voisin.

Christ ne peut pas pénétrer une demeure fermée, même pour le bien du locataire et au nom de l’amour. Alors, chaque fois que l’on ne te croit pas, que l’on ne vous croit pas, chaque fois que l’on rit de vous, souvenez-vous de son sacrifice. Ne vous mettez pas en colère, ne vous détournez pas de ceux qui ne vous croient pas. Parlez et souriez, et si on ne vous croit pas, allez parler ailleurs, mais vous n’aurez jamais parlé pour rien. Peut être qu’aujourd’hui l’homme ne vous croit pas, mais peut être que demain ou dans une autre vie il se souviendra d’un petit serviteur qui, un jour, lui a parlé de Dieu. Alors il croira et débutera sa quête. 

Votre travail, même s’il a été long à germer, portera ses fruits. Alors n’ayez qu’un souci transmettez le vrai. Peu importe s’il est compris, s’il est admis. Cela n’est pas de votre responsabilité, c’est de la responsabilité de ceux qui reçoivent.
De la même manière, la responsabilité d’une mère est de nourrir et de préparer le repas. Mais si l’enfant ne veut pas manger elle ne va pas le blesser en enfonçant dans la bouche la fourchette pleine de nourriture. Quand l’enfant aura faim, il prendra la nourriture à pleine bouche.

Alors comme la mère, soyez patient, comme la mère, soyez plein d’amour, comme la mère soyez adulte et plein de connaissance. Sachez que vos enfants mangeront quand ils auront faim, et vous, continuez à préparer le repas, à faire diffuser ces bonnes odeurs. Soyez souriants, pleins d’amour, pleins de conciliations et diffusez la lumière. Cela peut inspirer les gens à aimer Dieu et à aller vers Dieu.
Faites cela, et vous serez des ambassadeurs réels du Divin. 

Ne soyez pas des gens qui ont des croyances et qui essaient de les faire partager. En fonctionnant de cette manière, vous pourrez avoir un auditoire, mais vous ne pourrez pas éduquer, sauver des âmes, éclairer des esprits, les rendre libres et purs. Naturellement, ces gens qui poussent à la croyance, sont utiles, parce qu’il vaut mieux croire qu’être complètement ignorant de tout, mais moi je ne peux pousser mes serviteurs à exercer par la croyance.

Ceux qui veulent m’entendre parler de ce travail, où ceux qui veulent travailler avec moi doivent correspondre à mon esprit et je ne peux leur parler que dans les termes qui gouvernent mon esprit. Je ne peux pas donner à quelqu’un la formule pour attirer les gens dans une croyance. Cela m’est impossible. À l’instant où je ferais cela, je serais paralysé. Toutes mes énergies créeraient un court-circuit qui ruinerait mon avancement, et je serais comme un homme sur une chaise électrique. La vérité et la lumière venant me percuter et me détruire, pour avoir dit quelque chose que je sais être faux. C’est pour cela que les prophètes et les messies n’ont jamais créé des églises.

Ils ont envoyé un message de lumière, ils ont donné à l’homme un moyen de rencontrer son énergie, mais ils n’ont pas créé d’églises. Ce sont toujours les hommes, après ceux-ci, qui ont créé l’église. Parce que pour un être de lumière et d’universalité, créer une église, créer un temple, une école, c’est renier la lumière qui est en lui et c’est une autodestruction. Un être d’universalité vient, parle et laisse aux hommes le soin de construire une structure. Il sait très bien que la structure est nécessaire puisque les hommes sont des enfants, mais lui-même ne peut pas la construire. C’est la descendance qui crée la structure.

Vous avez là, un très bon moyen de savoir immédiatement si celui qui parle est un être d’universalité et de lumière ou pas. S’il veut créer tout de suite une église, un centre, un temple, une structure, alors vous êtes sûr que ce n’est pas la lumière qui parle par lui, mais que c’est sa personnalité. Même s’il a compris certaines grandeurs divines, c’est sa personnalité, avant tout, qui vit en lui. 

Alors, fuyez ces gens. Ne les médisez pas, fuyez-les. Laissez aller vers eux ceux qui ont besoin de ces choses, mais vous, fuyez, allez vers la pureté.

J’aurais encore plein de choses à vous dire à ce propos, mais qu’il soit entendu, pour ce soir, que vous êtes une pensée avant tout. Votre âme se manifeste par la pensée. Votre âme, vous ne pouvez pas la sentir.
Est-ce que quelqu’un a conscience d’être une âme ?
Vous le savez intellectuellement, parce qu’on vous l’a appris, mais est-ce que vous avez l’intuition d’être une âme ?
Est-ce que vous en avez la conscience, est-ce que vous pouvez sentir en fermant les yeux que vous êtes une âme ?

Non. Par contre quand vous fermez les yeux et que vous cherchez à sentir qui vous êtes, quelle notion, la première, vous envahit, quelle perception vous envahit ?
Qu’est-ce qui vit, en vous, à ce moment-là ?
La pensée. Ce qui vous permet même de créer cette interrogation, c’est la pensée. Donc, ce que vous pouvez percevoir de votre âme, la manifestation la plus plausible que vous ayez de votre âme à l’heure actuelle, c’est la pensée. Donc, je vous le dis, vous êtes une pensée.

La simultanéité de la Création

 

images (16)Dans la ronde des étoiles et de votre planète dans les dimensions denses, vous avez placé le temps. Vos guides vous ont toujours affirmé qu’il est une illusion de votre plan, pour nous, votre temps n’a absolument aucune existence car nous évoluons dans la simultanéité de la Création.

Pourtant, dans votre expérience, il semble bien être une réalité puisque vous croyez y être soumis : vous observez que les aiguilles des horloges avancent seconde après seconde ; vous constatez aussi des conséquences visibles sur et dans votre corps physique, conséquences que vous attribuez à un phénomène que vous jugez naturel et que vous avez nommé : le vieillissement. Malgré ces effets que vous mesurez et que, je le souligne, ne sont en aucune façon naturels, je réaffirme que le temps reste une illusion : ne vous arrive-t-il pas de vivre une minute comme une heure ou inversement. Ce simple fait devrait vous permettre de comprendre que le temps est essentiellement déterminé par votre conscience d’être. Tel que vous le concevez encore, il correspond à une fonction de conscience de troisième dimension. Mais les choses changent et, dans votre élévation en quatrième dimension, vos repères temporels vont être quelque peu bousculés. Et ils le sont déjà pour beaucoup d’entre vous. Vous vivez actuellement le passage d’un temps linéaire à un temps que certains d’entre vous nomment radial.

Vous avez tendance à placer le temps sur une ligne horizontale avec un passé d’où vous venez, un présent dans lequel vous vous situez et un avenir vers lequel vous vous dirigez. C’est effectivement votre expérience du temps : ce qui fut hier, ce qui est aujourd’hui et ce qui sera demain. A ces modes de conjugaison, je préfère le suivant : ce qui est hier, ce qui est aujourd’hui et ce qui est demain. Cela illustre la simultanéité de la Création.

Vous croyez vous déplacer sur la ligne du temps ou alors vous vous leurrez en prétendant que c’est lui qui coule en vous. Dans les deux cas, c’est bien le « vous » actuel qui se trouve au centre de ce soi-disant mouvement ou écoulement. Pour autant, combien d’entre vous sont vraiment conscients d’être ce point centra et unique qu’est l’instant présent ? Trop souvent vous ressassez des erreurs ou des bonheurs passés. Trop souvent vous imaginez un futur que vous espérez beau et magnifique. Plus souvent encore vous vous figez dans la peur du lendemain. Et c’est ainsi que vous en arrivez à ne pas vivre pleinement votre existence : vous passez à côté d’elle en vous projetant constamment dans un ailleurs de remords, d’espoirs ou de craintes.

Mes Amis, hier n’est plus et demain n’est pas encore né. Alors, je vous le demande, à quoi bon vous préoccuper de ce qui n’est plus ou vous inquiéter de ce qui n’est pas encore ? Pouvez-vous changer votre passé ? pouvez-vous transformer votre futur ? Je vous laisse répondre à ces deux questions avant de vous donner mon avis sur ce sujet.

Je le rappelle, votre expérience linéaire du temps vous a conduit à une compréhension erronée de la loi de cause à effe

t. Et par ricochet, à créer la culpabilité, le péché, le bien et le mal, ou encore la nécessité de rectifier vos actes passés, soit par des actes vertueux, soit par des événements difficiles permettant de compenser vos erreurs. Tout cela bien entendu dans un souci d’évolution. L’évolution, j’y reviendrai…. De telles croyances s’inscrivent très justement dans ce que vous nommez la loi de réincarnation. Et cette dernière s’explique d’une manière logique dans le cadre de votre temps linéaire auquel vous croyez si fort, avec des vies antérieures, une existence actuelle et d’autres à venir.  Tout cela forme dans votre pensée un schéma parfaitement cohérent. Or, il se trouve que le temps n’est pas ainsi que vous le concevez : la Création est simultanée. Il n’y a donc pas de vie antérieures ou futures, mais plutôt des vies simultanées. Je préfère l’expression : La Vie simultanée, votre Vie simultanée. Ce qui signifie que vous expérimentez toutes vos existences dans l’instant. 

Prenons l’un des symboles qui apparaît sur vos cartes routières, celui du point de vue. Il s’agit d’un point qui semble rayonner en plusieurs traits. Mais améliorons-le en plaçant des traits tout autour du point.  

 

point rayonnant

 

Ce symbole vous représente assez bien : le point peut être considéré comme la conscience de Qui vou

s êtes. Il est celui qui observe chacun des traits qui ne sont autres que chacune de vos vies. L’une se déroule dans un décor qui correspond à l’Ancienne Egypte, l’autre dans un environnement du 21ème siècle, et une autre à celui qui existera – qui existe déjà – trois cent ans plus tard. Cependant, Qui vous êtes observe Qui il est dans chaque trait depuis l’instantanéité de la Création. Mais si vous restez seulement conscient de l’existence présente, c’est parce que vous portez uniquement votre attention vers celle-ci.

Vivre l’instant présent vous permet de vous replacer peu à peu dans le point central, celui qui réunit toutes vos expériences de vies, donc tous les acquis que vous possédez dans la simultanéité des différents environnements correspondants à de multiples époques. C’est ainsi qu’il est possible, du moins pour certains seulement, et torp souvent uniquement par le biais de ce que vous nommez les régressions, de vous projeter dans une existence passée ou future pour y rencontrer ce que vous y êtes, et surtout ce que vous y accomplissez. Cette possibilité vous sera rendue au fur et à mesure de votre élévation ascensionnelle et de votre capacité à l’utiliser avec parcimonie. Cela dans le seul but de recouvrer les capacités de Qui vous êtes de toute éternité et de les appliquer dans votre maintient. Je précise au fur et à mesure, car il y a fort à parier que si cette possibilité vous était totalement accordée aujourd’hui, avec votre fâcheuse tendance à toujours vous préoccuper d’hier ou de rêver votre lendemain, la plupart d’entre vous seraient encore moins présents dans leur vie actuelle. 

L’illustration améliorée du point de vue peut également représenter ce que d’aucuns appellent le temps radial. Il n’est plus une ligne qui s’écoule en vous ou sur laquelle vous vous déplacez et dont vous subissez les effets. Il devient comme une étoile qui rayonne à partir de vous-même. Ainsi, vous devenez les maîtres du temps, ce qui signifie qu’il naît à partir de vous. Vous en êtes alors les créateurs et vous décidez seuls de sa durée en fonction de ce que vos faites, ou du plaisir ou non que vous avez pour telle ou autre activité. Vous connaissez déjà ce principe, comme je l’ai dit, lorsque vous avez l’impression qu’une heure s’est évaporée comme une minute ou que des minutes vous ont paru des heures. A l’avenir, vous le ferez consciemment.

Mais revenons, comme je vous l’ai promis, à ce que vous nommez l’évolution. Je peux vous le dire aujourd’hui, car vous êtes maintenant dans une expérience qui vous permet de l’accepter et de la comprendre. L’évolution telle que vous la concevez n’a pas plus de consistance que le karma.

Vous avez tendance à vous imaginer sur un sentier, que vous nommez spirituel ou initiatique. Et selon l’endroit où vous vous situez sur celui-ci, vous vous croyez plus ou moins évolués. Cette façon de comprendre entre toujours dans le cadre manichéen de votre troisième dimension, avec des mieux ou des moins bien, des degrés d’élévation ou des niveaux de conscience. De là est né le jugement. Or, au royaume du Père (et votre dimension en fait partie), il n’y a pas de grands, il n’y a pas de petits, il n’y a que des semblables. Tous sont égaux à Ses yeux et Il aime chacun de vous et chacune de vos vies pareillement, quelles qu’elles soient. Cela signifie, si vous prenez en considération la simultanéité de la Création et la multidimensionnalié de l’être, qu’il n’y a pas de personnages plus avancés les uns que le autres sur le chemin spirituel, pas de vie plus ou moins belle, ou plus ou moins accomplies, mais simplement  des expériences différentes et uniques.

Replaçons le terme évolution dans son réel contexte en le voyant depuis l’illustration améliorée du point de vue, dont chaque trait, je le rappelle, représente une de vos existences dans un décor précis. C’est manifester une fonction de conscience de troisième dimension et rester figé dans la séparation de la Création que de croire que les traits du dessus seraient plus importants ou évolués que ceux du dessous ou inversement. En réalité, il en est tout autrement puisque chacun de ces traits es tune expérience, ou une extension de Qui vous êtes. Et Qui vous êtes est la globalité des traits, de ces expériences. En tant que globalité, Qui vous êtes, donc vous-même, est accompli et parfait dans la conscience de la simultanéité.

Extrait de ADONAI transmis par Hilaïhi 2012- - recopié par Francesca  aux Editions HELIOS

Le Vaisseau de Rexégéna

ValerieJBarrowJadis, un vaisseau spatial du nom de Rexégéna quitta les Pléiades avec, à son bord, 50.000 personnes chargées d’établir une nouvelle culture sur la Terre.

Depuis de nombreuses années, la thérapeute australienne Valérie J. Barrow (ci-contre) est en contact avec des êtres multidimensionnels. Différentes personnes sont venues la consulter spontanément, afin qu’elle les aide à reconstituer les faits qui étaient en train d’émerger de leur inconscient, et qui se sont déroulés dans leurs vies antérieures à l’époque du Rexégéna. C’est par l’intermédiaire d’une entité du nom d’Alcheringa, appartenant au « Peuple des Étoiles », qu’elle pu comprendre leur témoignage et recevoir des révélations sur nos origines, notre parcours actuel et surtout notre devenir. 

Une partie de ces informations a été retranscrite dans un extraordinaire livre intitulé «Contacts avec les Pléiadiens», dont voici quelques éléments extraits de la postface.

Uluru

Il y a près d’un million d’années, alors que notre planète n’était encore qu’un habitat hostile dans lequel régnaient des races à la nature belliqueuse, ne connaissant ni l’Amour ni la Compassion, un vaisseau spatial quitta la huitième étoile de la constellation des Pléiades avec, à son bord, 50.000 personnes originaires de différents points de la Galaxie. Son nom : le Rexégéna. Sa destination : la Terre. Son but : y créer une culture empreinte de la Conscience cristalline. 

Mais la Mission du Rexégéna ne se déroula pas exactement telle que prévue par la Hiérarchie de la Lumière des Pléiades. Et c’est ainsi que la Terre fut ensemencée d’une humanité dont nous sommes tous les descendants.

« Différentes personnes m’ont fourni de remarquables indices concernant des évènement extrêmement anciens. La majorité d’entre elles ont été soumises à des catharsis émotionnelles très traumatisantes en laissant leurs mémoires remonter à La lumière, moi y compris. 

Certains ont eu de sérieux doutes quant à ces souvenirs. Au début j’ai eu les miens moi aussi. Mais Alcheringa, puis la merveilleuse continuité dans les lectures, m’ont finalement convaincue. 
De toute cette information est née une compréhension de notre origine, laquelle se résume comme suit : 

Des anges, il y a des milliards d’années, se détournèrent de la Lumière du Créateur. N’ayant pas cependant perdu le pouvoir de création, ces anges déchus conçurent des être physiques, en particulier les Dracos. Si en ceux-ci avait été déposée la Lumière du Créateur, ils n’avaient pourtant pas celle de l’Amour et de la Compassion. Ils se multiplièrent, comme les autres, déployant leur règne jusqu’aux Mondes des Étoiles aux confins de la Galaxie. 

Les Dracos se nourrissaient de la conscience des créatures vivantes. Au commencement, ils s’en prenaient aux formes de vie simples, mais un jour ils s’attaquèrent aux Êtres des Étoiles, lesquels durent lutter pour leur survie. Des guerres sans fin faisaient rage dans l’Univers. 

Au moyen de ce que nous appelons aujourd’hui la technologie génétique, les Dracos élaborèrent les Reptoïdes, les Dinoïdes et quelques autres races. 

Toutes étaient leurs esclaves et leur nourriture. À leur tour, ces ethnies se répandirent, s’installant dans de nombreux endroits de la Voie Lactée.

Draco

Draco visualisé lors d’une réunion de 
« voyageurs retrouvés du vaisseau-mère »

Les Gens des Étoiles s’appliquèrent par d’innombrables efforts à résoudre le problème des Dracos et la situation désastreuse qu’ils avaient perpétuée. À l’origine, la planète Terre était destinée à devenir le Jardin d’Eden, un flambeau de Lumière étincelante dans ce coin bien sombre du Cosmos. Le Plan supérieur était d’ensemencer la planète d’êtres nés de l’Amour et de la Compassion, appelés à se reproduire et à servir d’hôtes pour que ceux qui n’avaient jamais connu la Lumière en fassent l’expérience, ce qui leur permettrait d’évoluer. 

Mais aux premiers stades du développement de la planète, longtemps avant qu’elle n’ait été fécondée d’êtres physiques faits d’Amour et de Lumière, elle fut envahie par les cultures reptoïde et dinoïde. Des millions d’années durant, ces races occupèrent la Terre, y donnèrent naissance aux dinosaures et à d’autres formes de vies qui servaient de pitance aux Dracos, ce qui laissait pendant ce temps les Reptoïdes à l’abri de leur voracité. Il s’ensuivit une compétition féroce entre les Reptoïdes et les Dinoïdes qui rivalisaient dans l’invention des reptiles les plus gros et les plus violents. 

Les dinosaures envahirent totalement le Terre. C’est alors que des Êtres des Étoiles vinrent à titre d’observateurs et descendirent dans les océans sous la forme de baleines et de dauphins. (Cf. Annexe ci-dessous) 

Malgré des négociations suivies entre le Conseil Galactique Interstellaire et les Dracos, il apparut que ces derniers n’avaient aucune intention de relâcher leur contrôle sur la planète ou sur les créatures qui y étaient implantées. Une race d’un des Mondes des Étoiles connue comme le peuple Lion (ou Peuple Chat) fut appelée à la rescousse pour transformer l’environnement de la Terre et la débarrasser des dinosaures. Le rocher d’Uluru fut donc dirigé vers la planète par le Peuple Lion qui déclencha ainsi les forces cataclysmiques mettant fin à l’Âge des dinosaures. Uluru qui, à son arrivée, était enveloppé de glace, avait une seconde mission consistant à apporter dans son enveloppe des éléments génétiques qui permettraient la naissance d’êtres velus au sang chaud.

RocherUluru

 

Situé dans le Kata Tjuta national park, quasiment au centre géographique de l’Australie, Ayers Rock (le rocher d’Uluru) est le plus grand monolithe du monde (Cf. photo ci-dessus). Pour les aborigènes qui vivent à proximité et les médiums qui s’y sont rendu, cette montagne porte les traces et les preuves de l’origine extraterrestre de notre humanité. Ce site contient en effet de mystérieux cryptogrammes liés aux extraterrestres, dont on retrouve d’autres traces à Kariong près de Gosford (Cf. photos ci-dessous).

OrigineextraterrestreCryptogrammeextraterrestre

Des millions d’années plus tard, les Reptoïdes, brillants généticiens, utilisèrent ces éléments, qui avaient commencé à évoluer et les croisèrent avec des échantillons cellulaires prélevés sur les cétacés pour mettre au point un mammifère à sang chaud avec des poils, le grand singe bipède. 

Le rôle de cette nouvelle créature était en premier lieu de servir de nourriture aux Dracos car les cultures reptoïde et dinoïde avaient perdu les dinosaures. Plus tard, ces grands singes bipèdes furent également utilisés pour travailler dans les mines d’or au service des Dracos, ces derniers ayant découvert que l’ingestion de poudre d’or blanc leur permettait d’effectuer des voyages interdimensionnels. Ils finirent d’ailleurs par s’installer dans une autre dimension, libérant ainsi les Reptoïdes et les Dinoïdes de leur emprise. Les grands singes bipèdes purent se développer par eux-mêmes en une société guerrière à la force brutale. Les Reptoïdes gardaient cependant sur eux un contrôle mental, les utilisant quand ils en avaient besoin. 

Le Conseil Galactique haussa le ton et négocia le départ des Reptoïdes et des Dinoïdes. En réalité, ces derniers n’avaient pas vraiment le choix car les soldats léonins pouvaient les anéantir sans difficulté. Les Dinoïdes quittèrent la Terre peu de temps après. Mais, au même moment, les Dracos, ayant connaissance de l’ultimatum du Conseil, envoyèrent sur la planète un contingent de leurs meilleurs éléments. Ils manipulèrent les leaders reptoïdes qui, sous leur emprise, laissèrent croire par d’habiles manœuvres diplomatiques qu’ils allaient effectivement abandonner la planète. 

Une importante mission fut organisée dans les Pléiades pour transporter 50.000 Êtres des Étoiles dans un immense vaisseau spatial à destination de la planète Terre. L’objectif était d’y assimiler lentement une colonie pionnière. La planète possédait alors un environnement hostile aux Gens des Étoiles ; aussi durent-ils envisager de se modifier génétiquement pour pouvoir y vivre et y créer une nouvelle race dotée d’Amour et de Compassion. Cette dernière permettrait aux âmes des Dracos, des Reptoïdes et des Dinoïdes de s’y incarner et d’évoluer. 

Puis à son arrivée, la mission fut détruite par les Reptoïdes sous le contrôle des Dracos. Seuls, 90 survivants furent épargnés et disséminés sur l’ensemble de la planète. Tous les Reptoïdes étaient parfaitement conscients des conséquences de leur acte, et des représailles qui allaient s’ensuivre. Certains d’entre eux repartirent vers leurs systèmes stellaires et quelques-uns se réfugièrent à l’intérieur de la planète. Quant au contingent draco, il s’enfuit dans une autre dimension. 

Les naufragés des étoiles durent pour survivre affronter un environnement inamical, rejoints en cela par quelques rares Reptoïdes s’étant désolidarisé de leur communauté après avoir réalisé la cruauté de l’attaque ordonnée par leur monarque. 

Cinq ans plus tard, une flotte de vaisseaux de guerriers Lions vint sur la Terre avec pour mission de détruire toutes les installations de surface des Reptoïdes, n’épargnant que ceux qui s’étaient réfugiés en sous-sol. 

Les survivants du vaisseau-mère décidèrent de rester sur la planète. En réalité, ils n’avaient pas d’autre alternative car la Terre les avaient transformés d’une manière définitive. Ils finirent par réussir à créer les fondements de la race humaine, une nouvelle race d’êtres dotés de la Lumière, de l’Amour et de la Compassion. 

Celle-ci compte aujourd’hui des milliards d’individus. Pendant 900.000 ans, les êtres humains ont offert une infinité d’opportunités d’incarnations et d’évolution aux âmes dracos, reptoïdes, dinoïdes ainsi qu’à celles des Mondes des Étoiles. Contactsaveclespleiadiens
Ce cycle initiatique est presque arrivé à son terme. Il reste peu de temps pour un éveil total. Un Âge d’Or va bientôt voir le jour sur la Terre et ceux qui choisiront de suivre la Lumière et l’Amour entreront dans une Ère de paix et d’harmonie. 

Quant à ceux qui ne feront pas ce choix-là, ils seront incapables de survivre dans la nouvelle et subtile vibration et ils s’incarneront dans un autre endroit, peut-être semblable à la Terre, où ils poursuivront leur voyage d’évolution vers l’Amour. Ils finiront, eux aussi, par réussir car le pouvoir de l’Amour conquiert tout sur son passage. »

Extrait de « Contact avec les Pléiadiens » (Éd. Helios) 
Traduit de l’australien par Nelly Lewin

Le très beau et passionnant livre de Valérie J. Barrow est disponible CliquezICI

Christ’Al Chaya mars 2014

 

christalchayalivre1_tsBien-aimés de l’Un, amis de la Source, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An, d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré. 

Je suis Christ’al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchisédech de la Fraternité Dorée d’Orion. Je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, vous enseigner la voie de l’alignement, de la rectitude, pour vous aider à façonner ce nouvel ADN humain, un ADN galactique nouveau, celui de la solarisation, celui de la rédemption. 

Chères âmes, le 7 mars 2014, le 3ème portail de rédemption sera activé sur Rapa Nui, l’Ile de Pâques, une ancienne terre lémurienne. Lors de l’activation de ce portail, nous guérirons définitivement toutes les blessures de la Déesse du ciel et toutes les blessures de la Déesse de la Terre. Ainsi la Déesse unifiée dans le Cœur christique sera en mesure de rédempter la lignée des Dracos, ces familles reptiliennes conquérantes. 

En 2014, vous vivez une initiation sacrée, l’initiation des Melchisédech qui porte sur le choix. Ne confondez pas choix et libre arbitre. Le libre arbitre est connecté à l’ancienne matrice de dualité qui vous demande de choisir une voie ou une autre, selon vos croyances, vos doutes, vos peurs, vos jeux de manipulation et de pouvoir, selon le karma familial ancestral, le choix est une initiation Melchisédech qui vous place définitivement dans les vibrations de la nouvelle matrice, de la nouvelle grille magnétique de la Terre. 

Depuis plusieurs années, je vous transmets la connaissance des lois de vie, cette connaissance, vous pouvez la recevoir par le plexus solaire ou la recevoir dans le Cœur christique. Beaucoup d’entre vous pensent encore aujourd’hui qu’ils oeuvrent pour le bien commun, parce qu’ils font des soins énergétiques, parce qu’ils donnent des conseils, parce qu’ils lisent des livres ésotériques, parce qu’ils participent à des stages. Ils pensent ainsi qu’ils sont des travailleurs de lumière engagés au service de Plan d’Unité, mais en réalité, beaucoup n’ont pas travaillé sur leurs blessures primordiales fondamentales et tout en croyant servir le bien commun, ils se servent eux-mêmes, dans leurs soins énergétiques, ils attendent d’être reconnus et aimés par ceux qu’ils soignent. Dans les conseils qu’ils donnent, ils attendent, ils attendent d’être reconnus également. Et puis, en réalité ces Etres sont séparés d’eux-mêmes, ils sont écartelés à l’intérieur d’eux, ils aimeraient atteindre la Conscience universelle d’amour, mais ils sont encore enfermés dans des blessures, dans des croyances limitantes et à cause de cela, ils ne servent pas le bien commun, ils utilisent la connaissance pour briller et non pour rayonner. 

Celui qui sert véritablement le bien commun, travaille d’abord à sa propre transformation personnelle et en toute humilité, ose nommer ses parts d’ombre, car il est affranchi du sentiment de culpabilité. Combien de travailleurs de lumière ne veulent pas identifier leurs ombres, car elles sont tellement obscures qu’ils croient qu’en les reconnaissant, ils sont une mauvaise personne, ils croient cela parce qu’ils se sont identifiés à leurs blessures, à leur personnalité humaine. En réalité, les blessures ne sont pas « eux », les blessures ne sont pas « vous », ce sont des parties de vous encore obscures, encore emprisonnées dans le plan mardoukien d’asservissement. Libérez-vous de ces culpabilités et osez nommer vos ombres. En toute humilité, acceptez l’initiation du choix, car si vous ne vous regardez pas dans tous vos aspects, votre choix demeurera celui de l’ego. Je vous rappelle que l’ego est serviteur et très mauvais maître. 

Amenez la connaissance christique d’amour et d’unité dans le Cœur christique, dans cette conscience qui rassemble, qui réunifie. Observez-vous, soyez témoins de vous-mêmes, ne faites rien pour servir vos intérêts personnels, mais ce que vous faites, faites le dans cette conscience du don total de vous-mêmes, tout en respectant votre espace sacré, tout en posant une structure, celle de la rigueur, celle du respect de vous-mêmes, ainsi vous serez équilibrés dans la conscience d’amour et dans la conscience d’unité. 

Le 3ème portail de rédemption vous aidera à vous affranchir du sentiment de culpabilité et à émaner le rayonnement de la conscience lémurienne qui est amour, compassion, don de soi, rigueur, discernement, connaissance et application des lois de vie, respect de la loi d’espace, une reconnaissance intérieure de la Divine Présence Je Suis. 

Beaucoup d’entre vous, aujourd’hui, m’ont entendu donner des enseignements sur les parèdres, sur ces couples divins et la plupart d’entre vous demandaient intérieurement ce/cette parèdre : c’est une demande haute en fréquences qui demande un ajustement global de l’Etre, un total dévouement pour le plan des Maîtres ascensionnés. Lorsque vous demandez cela, vous appelez l’énergie du/de la parèdre, en même temps vous demandez toutes les initiations vous permettant d’accéder à ce couple divin, mais pour que ce couple divin puisse s’extérioriser, il faut d’abord l’unification du couple divin intérieur. Il est nécessaire que la Déesse, la Shakti intérieure soit respectée. 

Dans les initiations que vous recevrez, il y aura d’abord des Etres qui vont venir à vous, mais qui ne seront pas forcément le/la parèdre, mais des Etres en résonance avec vos blessures d’âme, avec tous les éléments non nettoyés de votre Etre, en quelque sorte, vous attirerez d’abord des leurres ou des leurres répliquants, des Etres ayant pratiquement la même signature d’ADN et vous traverserez différentes étapes de votre initiation jusqu’à trouver votre autonomie, c’est-à-dire le mariage alchimique intérieur, vous apprendrez à développer l’amour véritable, à devenir un amant universel. Lorsque vous serez suffisamment stables dans ce chemin initiatique de l’ascension qui est le retour à la maîtrise, à ce moment là, vous recevrez ce cadeau, cette rencontre intime et magique avec le/la parèdre. Rappelez-vous en : les pétales de roses ne sont pas sur le chemin, mais un bouquet de roses vous attend au bout du chemin. C’est l’union parfaite du Cœur christique dans le rayonnement de l’Unité sacrée. 

Alors chères âmes, au lieu de demander comme des profanes le feraient ou comme des enfants croyant encore au Père Noël, soyez responsables de vos demandes. Si vous demandez l’énergie la plus haute, vous devrez d’abord blanchir l’énergie la plus basse. 

Je vous rappelle également que les parèdres sont assis côte à côte sur un trône, pas un trône extérieur, mais un trône intérieur, assis dans le Soi, au centre d’eux-mêmes et non à la périphérie et non identifiés à leurs blessures, à leur personnalité humaine et terrestre, ils sont rayonnants, ils ne cherchent pas à briller parce qu’ils ont des manques d’amour et ils sont ce que Je Suis, une Présence Divine au service du Plan christique d’amour et d’unité. 

Voilà chères âmes, chers lecteurs, la pensée que je voulais partager avec vous aujourd’hui. 

Soyez pleinement remerciés, bénis et guidés dans votre processus d’ascension. 

OM SHANTI CHAYA 

http://christalchaya.com/

Message de novembre 2013

 

images (7)Bien-aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue. Soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies et entourées dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans ces vibrations.

Je suis Christ’Al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchisédech galactique de la Fraternité Dorée d’Orion. Je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous assister dans ce processus initiatique, dans cette cocréation de la nouvelle matrice de la Terre pour l’avènement de la  race future, de l’Adam Kadmon galactique.

Le 26 octobre 2013 s’est ouvert en Egypte, dans le Temple de Kom Ombo, le Portail de rédemption sur un ancien siège de la kundalini terrestre, dans une matrice yang de la Terre.

Et ce portail est un succès pour les forces d’unité christique et nous remercions tous les volontaires incarnés qui ont participé à l’activation de ce Portail. Il a la forme d’une étoile à cinq branches qui représente le pentagramme, l’homme nouveau, la perfection de l’Etre qui a atteint la maîtrise à travers la conscientisation de toutes ses initiations passées, présentes, futures et initiations vécues également dans les mondes parallèles, dans les vies galactiques.

A chaque pointe de l’étoile, il y a la représentation d’un couple parèdre porteur de l’unification de la Conscience christique et Melchisédech. Cette étoile est entourée de trois cercles : ces trois cercles représentent l’énergie, la conscience et l’enseignement des Melchisédech féminins qui ont établi douze Rayons bleu cobalt se rejoignant au sommet du portail, formant ainsi un canal puissant d’énergie bleu cobalt qui se concentre à l’intérieur d’un triangle d’or dans l’étoile à cinq branches et qui représente le cœur matriciel des Déesses Mères.

Ce Portail a différentes fonctions : il unifie et guérit toutes les mémoires de la Déesse du ciel outragée, de la Déesse de la Terre profanée, par l’unification du Cœur de la Déesse Isis qui rappelle à l’humain que la loi de l’Unique naît à l’intérieur du Cœur christique et que son rayonnement s’établit par l’extériorisation du pilier central bleu cobalt dans la rigueur du 1er Rayon. A l’intérieur même du triangle contenu dans l’étoile à cinq branches, il y a un 8 à l’infini, un lemniscate couleur or qui circule entre la Déesse de la Terre et la Déesse du ciel : ce lemniscate couleur or mettra un terme définitif aux guerres des religions et rétablira l’Ordre Divin dans la matrice de la Terre.

Pour vous connecter à ce Portail de rédemption au Temple de Kom Ombo, où sont présentées les deux lignées : celle d’Horus, Melchisédech, celle de Sobek, reptilienne, vous devez visualiser une étoile à cinq branches couleur or avec, au centre de cette étoile, un triangle, pointe vers le bas, bleu cobalt, rose et rose orangé, contenant à l’intérieur un lemniscate, un 8 à l’infini couché couleur or.

Puis vous demandez à toutes vos extensions hybrides, à la part de votre patrimoine hybridifié, de passer dans le cœur matriciel de ce Portail, afin que toutes ces extensions soient éduquées dans la conscience d’alignement du 1er Rayon, dans la conscience d’alignement Melchisédech pour que, demain, le Corps christique de cette humanité puisse obtenir un rayonnement suffisant, à même de transmuter toutes les dissonances imprégnées dans les mémoires, dans l’akasha de la Terre et de son humanité.

Il est indispensable de traverser d’abord le premier Portail, celui de la porte d’Aramu Muru, au Pérou, puis de traverser le 2ème portail activé au Temple de Kom Ombo en Egypte.

Au mois de mars 2014, à l’Ile de Pâques, le 3ème portail de rédemption sera activé afin que la conscience unitaire lémurienne, qui est à la fois la conscience stellaire des mondes magnifiés et la conscience terrestre future, commence à se diffuser. Entre le 2ème et le 3ème Moaï, faisant partie des sept Moaïs qui regardent vers l’océan, il y a le même lien qu’entre les 2ème et 3ème Portails de rédemption.

Au 2ème Portail de rédemption, toutes les personnes présentes ont regardé vers le Nil. Le Nil représente la matrice qui a été hybridifiée, symboliquement, par l’insertion de crocodiles dans ses eaux.

Et les sept Moaïs regardent vers l’océan, car ils savent que, bientôt, il y aura l’émergence d’une nouvelle conscience, l’avènement d’une nouvelle humanité qui aura parcouru son chemin d’ascension et pourra accueillir les différents corps vibratoires du Christ.

Cette humanité nouvelle vivra la seconde naissance du Christ, elle sera la matrice du Christ révélé.

Soyez remerciés, pleinement remerciés, guidés dans votre évolution et dans votre processus d’ascension.

OM SHANTI CHAYA
www.christalchaya.com

Qu’est-ce que la Merkabah – Pléiadiens actifs

 

téléchargement (1)Selon la tradition des cabalistes qui se plaçaient hors du cadre de la mystique juive orthodoxe, le Char Divin est le véhicule qui permet à l’âme de voyager à travers les 7 cieux.

Pour la mystique conventionnelle, ce Char est celui de Dieu, et nul humain – hormis le prophète Elie qui fut enlevé sur un « char de feu » sans connaître la mort – nul homme ne peut prétendre disposer d’un tel vaisseau magique. Or, la vérité est fort différente, car la Merkabah est l’enjeu final de la réintégration de l’humanité dans son domaine originel. Chaque âme-esprit est originellement un système spatial autonome, un aéronef de nature spirituelle. Et que pourrions-nous être d’autre au plan spirituel essentiel ? C’est pourquoi les enseignements à base de voyage astral ne restituent rien de la splendeur et des pouvoirs du vaisseau de l’âme. Celui-ci ne reprend son envol que lorsque l’être en incarnation se réinsère harmonieusement dans la trame universelle en délivrant son âme de la double illusion physique et invisible. En comparaison avec la magnificence du vaisseau divin immortel, notre structure éthérico-astrale-causale est comme rien.

La Merkabah est plus que l’enveloppe de l’âme, c’est le vaisseau du corps spirituel. Elle l’entoure comme une sphère de plus de trente mètres de diamètre, tel un globe électromagnétique formé de sept cercles dimensionnels, de douze constellations lumineuses et de trois « moteurs » énergétiques. Il s’agit en réalité d’un hologramme de l’univers entier, mais cet hologramme est plus réel que notre réalité actuelle qui doit servir de tremplin pour relancer le vaisseau.

C’est pourquoi les anciens sages ont écrit que l’homme est un reflet de l’univers. Ils ne parlaient pas de l’homme physique, psychique et spirituel, mais de la forme céleste qui abrite notre individualité incarnée, laquelle n’est qu’une greffe provisoire placée dans la Merkabah.  Le but de la vie et notre fonction en tant qu’être incarné, est de réveiller le vaisseau et de lui fournir un conducteur pouvant se réinsérer dans l’univers interne. On comprend que ces données ne soient pas divulguées dans les livres car l’homme ordinaire ne peut concevoir que le monde spirituel invisible dont on lui parle dans les écrits spirituels n’est en réalité qu’un reflet illusoire, tandis que la réalité divine lui est absolument inconnue. Aujourd’hui encore, cela est hors de l’entendement de la plupart des mystiques, occultistes et ésotéristes, sans parler des théologiens et des religieux. Il faut disposer d’une ouverture de conscience exceptionnelle pour ne pas se laisser abuser par les fantasmagories répandues dans les enseignements de l’ère des Poissons. La réalité suprême nous demeure inconnue. Tout reste à découvrir.

Les lecteurs de Krishnamurti, par exemple, ont du mal à saisir ce qu’il entendait par le « tout autre » qui est la dimension supérieure au-delà des sept sous plans de notre continuum.

A partir de cette dimension extra cosmique, l’on commence à entrevoir l’immortalité car le vaisseau de la Merkabah devient une expérience consciente, mais indicible, d’où le refus des initiés de spéculer à son sujet.

Jusqu’au 20 °siècle, la description du vaisseau de l’éternité était jugée inassimilable. C’est pourquoi les clairvoyants n’en font pas mention, ou bien de manière indirecte, lorsqu’ils évoquent la similitude entre macrocosme et microcosme.

Nous connaissons l’analogie entre la création et le créateur, mais il n’existe pas de description explicite de la merkabah, forme originelle à « l’image de Dieu ». D’abord, par manque de termes appropriés pour définir ce qui est de l’ordre d’une science et d’une réalité abstraite sans référence avec nos croyances. Notre mémoire spirituelle n’est que celle de nos passages dans les mondes paradisiaques entre deux incarnations. Or, la Merkabah existe sur le plan de la Surnature et ne peut donc être pas perçue à partir de l’au-delà.

La technologie sacrée de la Merkabah transcendante a toujours été l’objet du travail intérieur de certaines communautés initiatiques de l’antiquité. C’est la barque sacrée qui permet de traverser les mondes sur le chemin du Retour vers Dieu. Ce vaisseau spirituel est individuel, telle une sphère immense d’un champ de plus de 15 mètres de rayon, dont le centre mathématique est dans l’atome germe qui est dans le cœur du système (il correspond avec le cœur mais non avec le chakra du cœur). Cet atome contient les codes et lois de fonctionnement du vaisseau Merkabah.

Nous savons qu’un centre d’énergie émettant des ondes dans un espace homogène (isotropique) crée naturellement une forme sphérique. C’est pourquoi l’idée divine qui jaillit de la source de l’énergie primordiale génère une sphère. (On peut en faire l’expérience lorsque l’on fait des bulles en soufflant. Il apparaît des sphères qui prennent les sept couleurs de l’arc-en-ciel, ce qui sur un plan cosmique se manifeste sous l’aspect d’un champ de sept dimensions pulsé par le souffle de la dynamique divine) 

Cette bulle divine est la forme originelle de tout être qui vient à la vie dans le sein de l’éternité. C’est ce que les ésotéristes nomment un « esprit-vierge ». Au début cet être n’a pas d’individualité consciente mais il dispose d’un véhicule, le corps de la Merkabah pour voyager et expérimenter. Constitué à « l’image de Dieu », ce corps divin a donc en lui toutes les potentialités universelles et les pouvoirs d’un dieu: amour, sagesse et force. Il ne lui reste qu’à les extérioriser selon son génie individuel au fil d’un processus d’évolution divine qui est ascendant pour l’éternité. Il n’est pas prévu d’involution dans ce voyage vers les univers glorieux, mais il existe la possibilité d’apprendre par la douleur en faisant l’expérience de l’oubli de la source. C’est ce qu’on nomme la « chute ».

Une hiérarchie entière de systèmes merkabah  de type « âmes de lumière », a pris cette direction négative à la suite d’une intervention d’une autre hiérarchie de type « esprit de feu » qui voulait accélérer le processus de conscience individuelle chez les « âmes de lumière ». Cette tragédie est racontée dans la Bible comme le « meurtre de Caïn » – l’esprit de feu rempli d’ardeur – contre son frère céleste Abel – l’âme lumineuse paisible. Les deux hiérarchies sont humaines-divines à l’origine, mais la hiérarchie angélique des Fils du Feu existe grâce à une formule énergétique hyper dynamique qui la pousse à rechercher avec témérité les défis de l’intelligence en vue de progresser. L’autre groupe angélique, les êtres de lumière de la racine d’Abel sont orientés vers l’adoration et la sagesse paisible. Grâce aux lois harmonieuses de l’univers divin, ces deux groupes disposaient de leur dimension propre pour se manifester et s’accomplir en plénitude.

Les Fils du feu de Caïn (le possesseur du feu) avaient leur royaume sur le plan sans forme des hauteurs universelles, et les Fils de l’eau de lumière d’Abel (l’apparence formelle) avaient leur royaume « au-dessous », sur la dimension des formes paradisiaques sublimes. L’irruption des fils du feu dans l’ordre des fils de la lumière a fait exploser cette harmonie et causé la descente des âmes de lumière et des esprits de feu unis dans la même involution jusqu’au plan matériel.

Cela est le grand mystère. Dans l’ordre divin, il n’y a pas d’évolution à travers la matière, mais notre passage dans la dimension dense provient d’une perte de conscience liée à l’accident originel que l’on pourrait comparer à une explosion atomique de puissance cosmique.

Au moment de cette explosion, le système de la Merkabah fut désorganisé, et son « roi », le conducteur du char divin, fut blessé grièvement sans toutefois mourir puisqu’il s’agissait d’un dieu. Le conducteur de la Merkabah est tombé dans l’inconscience, comme mort, en attendant qu’il reprenne vie après des âges infinis à travers l’évolution du système solaire qui est une base provisoire pour les Merkabah accidentées. Au fur et à mesure de l’enlisement dans l’épaisseur de la substance au taux vibratoire ralenti par notre inconscience, nous avons projeté autour de nous un environnement spatial qui constitue notre univers extérieur avec ses créatures.

Possédant en nous depuis l’origine les pouvoirs sublimes de la divinité, ces pouvoirs se sont extériorisés en analogie avec notre état d’inconscience, et ils ont projeté cet environnement terrestre avec l’illusion de la voûte céleste, vestige de notre ancien royaume intérieur.

Les constellations et les étoiles extérieurement visibles sont l’extériorisation des anciens foyers de puissance intérieure de la Merkabah.

 

Auteur : Yasmine ROONEY – LE PROJET PLEIADIEN – l’Assistance pléiadienne dans le vie humaine. 

JEAN, l’Envoyé de Shambhalla

JEAN, l’Envoyé de Shambhalla dans MESSAGES EVENEMENTS images

Interview de Jean-Claude Genel

Lors de la fête du Wesak (pleine Lune du Taureau du 17 mai 2011), Jean-Claude Genel a transmis les instructions de Jean, l’Envoyé de Shambhalla. Il a également annoncé la mission des « Âmes hébraïques » dont le rôle serait d’assurer le passage de l’humanité dans le cycle nouveau. Découverte.

Pouvez-vous nous parler de Shambhalla ?

Jean-Claude Genel : Shambhalla  est le centre d’énergie d’où rayonnent les forces qui transmettent la vie du Créateur jusque dans notre réalité humaine. Pour donner une image, ces forces sont comme les classes d’un vaste collège répondant à l’évolution de notre planète. Ainsi, en plus des Maîtres incarnés qui dispensent un enseignement spécifique, Shambhalla dispense des courants d’énergies, chacun placé sous l’autorité pleine et entière d’un Etre de lumière. Shambhalla est également le « lieu » où se prennent toutes les décisions concernant l’évolution spirituelle de l’humanité. Celles-ci procèdent d’une vision cosmique et intègrent les époques, les changements d’ères ainsi que les grandes transformations imposées par un nouveau cycle de 26 000 ans environ (12 ères de 2160 ans). Celui qui s’amorce dévoile un peu plus la réalité de Shambhalla qui se manifeste à travers différents chemins de lumière et de multiples vérités. Ces forces vont devenir accessibles à un plus grand nombre d’êtres éveillés car, d’une part elles entrent en action pour faire évoluer l’ensemble de l’humanité et, d’autre part, elles sont véhiculées pour un temps par les « âmes hébraïques » et donc sous leur responsabilité.

Pouvez-vous définir qui sont ces « Ames hébraïques » ?

JC G : Les âmes hébraïques sont des intelligences manifestées et canalisées par certains êtres en fonction de leur évolution. Leur mission est de faire évoluer la Terre en dépassant le mode humain – qui atteint ses limites en cette fin de cycle – pour vibrer sur celui de l’âme. Ces âmes ou énergies divines intelligentes représentent les forces vives animant la structure spirituelle de l’âme en tout être humain et que je nomme les « Valeurs de l’Ame« . Chaque valeur est une source de lumière qui révèle l’Amour divin en fonction de l’évolution de chacun, donc des expériences et de la compréhension de chaque âme. En ce début de cycle de 26000 ans, les nouvelles énergies liées à l’action de Shambhalla vont désormais toucher les êtres au plus profond de leur existence avec, pour conséquence, la résurgence des douze Valeurs fondamentales. Celles-ci favoriseront une nouvelle manière de penser pour que l’humanité s’adapte aux changements spirituels en cours ; c’est une question de survie.

Vous semblez accorder une place prépondérante aux valeurs. Pouvez-vous en citer quelques-unes ?

JC G : Je distingue douze valeurs fondamentales, parmi lesquelles le courage et la justice, l’obéissance à soi et la persévérance, mais aussi la simplicité et la compassion en passant par la patience et la confiance. Les valeurs sont un moyen simple et accessible pour se connaître en profondeur, dans l’esprit du célèbre adage socratique « Connais-toi toi-même. » Elles permettent une exploration de notre nature humaine et une reconnaissance de notre nature spirituelle. Elles facilitent l’intégration de notre véritable pouvoir personnel qui permet de prendre le contrôle de notre destinée. Grâce aux valeurs, chacun peut prendre conscience qu’il peut élaborer un futur ne reposant plus sur des schémas sclérosants et passéistes mais sur un enseignement du cœur, hors temps, que les grands prophètes ont su réactiver. C’est ainsi que la plupart d’entre nous, dans leur recherche personnelle, ont le désir d’identifier une « valeur-essence », une « valeur-solaire » capable de les guider en toute sécurité dans l’incarnation et ses multiples expériences. Comme un train est constitué d’une motrice et de wagons, notre pouvoir personnel, celui qui nous oriente infailliblement vers notre accomplissement, repose sur une valeur-motrice, la valeurs-solaire, qui entraîne tous les valeurs-wagons. Cela signifie qu’en toute circonstance, si nous sommes animés de notre valeur-solaire, nous bénéficions de la puissance de toutes les autres valeurs, comme le diamant brille de toutes ses facettes. La valeur-solaire est le code secret que chacun doit connaître et activer pour qu’à tout moment il puisse progresser et remettre de l’ordre dans sa vie.

Quelle place donnez-vous à Jean que vous nommez l’Envoyé ?

JC G : Jean, le disciple « Bien-Aimé » est le pur reflet de l’amour christique, représente une énergie extraordinaire. Il possède la connaissance secrète du cœur qui nous est révélé à travers nos prises de conscience tout au long de notre vie. Sa place est directement liée aux valeurs. Celles-ci correspondent à des classes, à des chemins initiatiques, à des intelligences. Nous pourrions considérer chacune d’elles comme une entité spirituelle que nous pouvons appeler un « Maître ». Actuellement, tout s’assemble comme les pièces d’un vaste puzzle mystique – réalité de Shambhalla, mission des âmes hébraïques, résurgence de Jean, émergence des valeurs de l’âme, etc. – dont la réalité intérieure balaie peu à peu l’histoire spirituelle fabriquée par les hommes et véhiculée par les religions. Jean, en tant que chef des initiés, représente la source christique qui ouvre l’humanité aux prises de conscience majeures. Les valeurs qu’il représente accompagnent tout être dans son cheminement et le conduisent à l’éveil. Elles ont le pouvoir de réintégrer la pureté christique dans la conscience.

Vous prônez donc un travail personnel pour que l’ensemble de l’humanité s’éveille ?

JC G : L’âme de chacun doit délivrer son propre message à travers l’incarnation et cela passe par une manière de penser différente où le passé reste au passé et où le présent laisse s’épanouir une vision générée par l’énergie pure du futur. Le processus est en marche, relayé par l’inconscient collectif, jusqu’à ce qu’un Avatar vienne nous enseigner la suite de la révélation christique, en touchant notre intelligence et en la développant. Son enseignement nous apprendra que la connaissance ne se limite pas à notre Terre et que voici 2000 ans, la présence christique s’est aussi révélée dans bien des mondes habités simultanément. Pour le moment, nous traversons une période de mutation qui déstabilise et sème la confusion dans les esprits non préparés. Tous ceux qui sont en quête d’eux-mêmes savent que le fruit de leur expérience spirituelle rejoint et stimule l’inconscient collectif et que celui-ci, en retour, répond à toute nouvelle aspiration sincère. Il représente un « noyau dur » auquel se relie naturellement toute personne s’engageant dans une démarche de sens et dont elle reçoit force et inspiration. Cette « mise en réseau », donc en résonance, a pour effet d’amplifier toute prise de conscience de celles et ceux qui œuvrent à la révélation d’une société nouvelle. Ce phénomène permettra de traverser des obstacles jugés encore infranchissables aujourd’hui. C’est bien ainsi que le Christ est apparu sur Terre, fruit d’un désir et d’une volonté portés à son point de manifestation.

Concernant l’amour christique auquel vous faites souvent référence, vous l’avez déjà développé dans un livre comportant les messages d’une âme dans l’au-delà.

JC G : L’âme qui s’exprime dans l’ouvrage « Rencontres avec une Etoile » témoigne clairement du niveau de conscience que nous sommes capables de véhiculer au cœur de l’existence sans attendre que la mort nous le révèle. L’Au-delà devient d’une étonnante proximité et nous comprenons qu’il est une composante de notre nature spirituelle et donc aussi de notre existence terrestre. Ces « rencontres », je les nomme volontiers des « méditations », tant elles traduisent des états intérieurs que nous ressentons mais que nous n’osons pas encore affirmer dans notre quotidien. A leur lecture, nous comprenons dans un premier temps à quel point nous sommes sourds et aveugles, plongés dans un monde d’obscurité et d’ignorance. Mais cette richesse lumineuse, longtemps considérée comme relevant d’un ailleurs bien séparé de nous ici-bas, nous est de plus en plus accessible. De tels témoignages nous permettent de nous familiariser avec notre véritable essence et de la traduire dans un art d’être au monde. L’immense puzzle de la vie divine est en train de s’assembler sous nos yeux et nous en sommes les artisans dévoués.

Pour vous, quel rôle peut jouer l’année 2012 ?

JC G : Symboliquement, je dirais que 2012 verra l’apposition d’une des pièces majeures. Les Maîtres n’ont-ils pas évoqué une certaine « distorsion du temps » ? (3) Ce saut quantique nous permettra de nous affranchir de l’illusion du temps et l’impact créé dans notre esprit nous entraînera dans de nouvelles réflexions et considérations qui nous rapprocheront de la réalité de Shambhalla. Nous sentirons notre âme de plus en plus vivante, de plus en plus vibrante, facilitant le passage des informations de Shambhalla sur Terre. Les âmes hébraïques adombrent l’âme des êtres disponibles, conscients, intelligents de ces vérités et qui pensent déjà différemment. Il est là le passage, précisément dans l’enseignement que ces êtres vont proposés. Un enseignement fait de l’accomplissement des valeurs. La connaissance auquel il donne accès est un pont vers une nouvelle liberté d’être qui passe par l’incarnation d’une valeur majeure contenant toutes les autres comme autant d’intelligences imbriquées pour fortifier la nôtre que l’on appelle l’évolution.

Vous distinguez fréquemment deux formes d’intelligence. Pouvez-vous les définir ?

JC G : Je distingue celle liée à l’éducation et au savoir. Elle permet à tout un chacun d’organiser et de gérer son existence. Elle provient donc de l’apprentissage et de l’expérience qui développent la compréhension. Et celle liée aux prises de conscience successives qui viennent d’une réflexion sur le sens de la vie et développe en l’homme un état de conscience qui le porte à développer une autre forme d’intelligence liée au développement naturel de son âme. C’est l’intelligence de la vie, auxquelles émotions et intuitions participent. Elle repose sur les valeurs de l’âme, véritable structure énergétique qui nous relie au tout et résonne de concert avec lui. Cette intelligence-là maintient l’être en lien permanent avec l’intention créatrice ou Dieu. Elle ouvre à la multidimensionnalité de l’existence. Cette intelligence se nourrie des « droits de l’âme » par lesquels l’Esprit divin se manifeste dans sa création. La prochaine étape de l’évolution de l’humanité sera de vivre la richesse de l’Esprit et instaurant, pour cadre de vie, les « droits de l’âme ». Les « Droits de l’Homme » sont un formidable marchepied, à condition qu’ils soient appliqués et respectés. Ils permettront d’aller plus avant dans la reconnaissance de la divinité en l’Homme. Dans ce cas, tout être humain dans son expérience vivra consciemment la richesse de l’Esprit. Cette complémentarité entre l’horizontalité de l’intelligence humaine et la verticalité de l’intelligence divine donnera le jour à une nouvelle civilisation. Le prologue du nouveau cycle qui s’annonce doit s’ouvrir sur la reconnaissance et l’étude des Droits de l’Ame.

Pensez-vous que si l’humanité parvient à s’éveiller à une spiritualité sans dogme, elle aura une chance de poursuivre sa quête dans le prochain cycle ?

JC G : L’humanité actuelle se croit évoluée mais elle en est encore au stade enfantin de penser que ce qu’elle ne voit pas n’existe pas. Elle se laisse encore distraire par toutes sortes de croyances religieuses et en oublie son lien direct avec la source originelle. Elle s’illusionne dans un monde d’images et de mirages qu’elle croie permanent et dans lequel son âme disparaît. Le choc du passage d’une ère à une autre lui prouvera que tout ce qu’elle voit n’est qu’éphémère et les âmes hébraïques saisissent déjà l’occasion pour l’inviter, par le cœur ou par l’âme, à s’ouvrir à une autre contemplation. Nous allons voir la nouvelle réalité se superposer peu à peu à l’ancienne et nous ressentirons les vérités qu’elle nous inspire. C’est ainsi que l’héritage christique resurgira et s’imposera comme fondement d’une fraternité nouvelle. Il stimulera en nous le désir de retrouver notre force intérieure et d’oser construire la vie sur l’amour que les valeurs nous inspirent. C’est-à-dire que chacun de nous est appelé, grâce aux âmes hébraïques, à prendre conscience de son talent et à vouloir structurer sa vie en fonction de ce qu’il ressent et non pas en fonction de ce qu’on lui dicte.

Les créations technologiques sont-elles compatibles avec une haute spiritualité ?

JC G : Les créations technologiques prennent un véritable ascendant et peuvent nous donner l’illusion d’une grande évolution. Mais rien ne changera dans la conscience de l’être qui finira par s’y complaire et s’y enfermer. Il est donc du devoir de chacun de se diriger vers la spiritualité pour comprendre le fil conducteur de l’évolution authentique et faire resurgir des vérités saines. Sur toute la surface de la Terre, chaque peuple est appelé à réhabiliter, en fonction de son historique mystique, les droits de l’âme. Les âmes hébraïques viennent enclencher un nouveau cycle et nous aider à aborder l’Esprit en nous à travers les droits de l’âme. Grâce à elles, nous allons pouvoir tourner une page en nous posant des questions essentielles, obligeant notre cerveau à jouer son rôle véritable, celui de tisser les énergies de l’âme. Nous sommes donc au début d’un changement de paradigme majeure, celui qui verra l’être humain explorer qui il est dans son âme et formuler ses droits nouveaux, reflets de la puissance divine en l’humanité.

Livre de référence : L’Envoyé de Shambhalla (livre + CD)

Comment créer l’universalité ?

Comment créer l’universalité ? dans ALCHIMIE DE L'ESPRIT HUMAIN couleurs1Depuis la naissance de la terre nous y travaillons. Depuis la naissance de l’homme nous essayons de faire de lui un être cosmique, un être universel. C’est un travail de chaque jour et jamais il n’aura de fin. Parce que cette humanité va grandir, va être initiée, va devenir divine, et derrière elle une autre humanité va naître et il faudra tout recommencer.

Donc, ne cherche pas à faire venir l’universalité, c’est un principe qui n’existe pas en fait. Puisque les planètes sont des écoles, jamais la terre ne sera une planète parfaite. Non pas, parce qu’elle est damnée, mais parce que les planètes sont des écoles, des milieux d’incarnations, des serres, où l’on fait naître des âmes afin qu’elles deviennent parfaites. Donc le but ce n’est pas de rendre la terre paradisiaque. Le but c’est de rendre les hommes paradisiaques. Alors il ne faut pas tant s’attacher aux formes, qu’au fond des choses.

En ce sens, je veux dire qu’il ne faut pas s’attacher à vouloir trouver la religion, le temple, l’école, l’ordre parfait. Tant que l’homme cherche cela, il se trompe. Par contre, cherche à rendre l’homme parfait hors de toute religion, de tout temple, de toute école, en parlant simplement à son esprit, et à son intelligence. Dieu n’a en tête aucune église, aucun temple, aucune école initiatique. Il n’a pas décidé qu’après tant d’églises et tant de temples, un jour en récompense il enverrait la religion, le temple ou l’école universelle. Cela n’existe pas. C’est faux. Aucune religion universelle n’existe. Seule la vérité existe.

Transmets la vérité, c’est ce qui créera la perfection dans l’esprit et le cœur des hommes, c’est ce qui créera l’immortalité, l’éternité, la pureté. C’est un concept qui est à transmettre plus qu’à bâtir. Alors, arrête de perdre du temps. Transmets simplement la vérité, et tu verras que le monde sera illuminé beaucoup plus rapidement que si tu te fatigues à créer des centres, des écoles, des églises, à monter des structures, qui ne reposent que sur des humains, qui sont instables, ignorants.

 

Psychologie cosmique : alchimie des énergies de l’homme  

Le centre initiatique d’Erks

Le centre initiatique d’Erks dans LEMURIENS de TELOS telechargement-6« Erks est un centre d’éducation et de formation, de transformation et d’illumination. Il représente notre propre monde intérieur, nous renvoyant dans ses miroirs l’image de ce que nous sommes en réalité lorsque nous recevons son appel. 

Si nous souhaitons y accéder, nous devons auparavant nous autoriser à atteindre l’Erks céleste ou dimensionnelle de notre propre monde intérieur, nous immerger en elle. 

Lorsque l’on invoque Erks avec sincérité et respect, intérieurement et nommément, on fait appel aux énergies interplanétaires provenant de notre constellation et d’ailleurs en attirant les courants de forces spirituelles universelles qui circulent à travers elle. 

Voilà comment on se relie à la partie la plus sacrée de soi-même, à la lumière qui réside en soi. C’est de là que naît la paix tant désirée et qui permet de disposer du pouvoir octroyé par le Créateur donnant la capacité de construire à l’aide de sa propre imagination la cité telle qu’on la conçoit. 

Tout dépend de notre faculté à nous remettre en question, à nous intérioriser et de notre perméabilité à la transformation. 

Tout dépend de ce que nous nous autorisons à rêver. 

Tout dépend de la portée de notre vision, de la sensibilité de notre cœur. 

À partir du futur le plus parfait que nous puissions concevoir pour le bien commun du plus grand nombre et de la cognition de la force de volonté spirituelle qui se développe au centre de notre cœur, nous devons donner vie à ce que nous avons imaginé en le recréant et en le matérialisant. 

De toutes ces choses découlent notre destin et celui de toute l’humanité. 

Souvenez-vous que le centre initiatique de Erks se caractérise par ces énergies qu’il met à la disposition de l’auto-appelé et auxquelles l’individu devra s’adapter en fonction de sa préparation et de son évolution. Chacun doit voir et construire sa propre cité intérieure. 

Erks est avant tout un archétype ancestral légué par les Grands Maîtres qui, en le réveillant, initient l’auto-appelé à son avenir et le laissent face à sa transformation. 

Tel est le futur fixé par la Hiérarchie pour les Grands Maîtres d’Erks par directives des Grands Maîtres de Shambhala afin de pouvoir collaborer au plan d’évolution planétaire en constante mutation et qui s’actualise en fonction des nécessités et des demandes du Grand Conseil. Les courants d’idées qui participent de cette transformation sont retransmis par la Hiérarchie aux royaumes de la nature. 

Erks est une manifestation physique, céleste, matérielle et dimensionnelle. C’est un centre de distribution des énergies planétaires et extraplanétaires ayant l’habileté de se matérialiser sous la forme imaginée par chacun, la cité qu’il est impératif de se représenter faute de quoi elle ne peut être vue. 

Erks est la cité que l’on doit rêver et le rêve qui devient réalité. Elle est beaucoup plus qu’une vision, le fait devenu action, c’est un centre d’initiation consciente des grands mystères de l’occultisme. Elle est l’une des innombrables cités du royaume souterrain d’Aghartha, un centre de lumière, de pouvoir et de force spirituelle planétaire et extra-planétaire. Tu la trouveras d’abord intérieurement avant de rencontrer extérieurement ce centre de sagesse et de connaissance ancestrale. 

Erks est le futur le plus magnifique que tu puisses rêver, ta ville d’or, ton El Dorado. C’est l’éveil de la conscience répondant aux consignes de Shambhala, au Logos planétaire, au Maître du Monde. 

En se reliant à Erks, on se connecte à la fontaine d’infinie bonté, à la cité d’éternelle lumière blanche, à Shambhala la capitale du monde souterrain ou Aghartha d’où la volonté de Dieu est connue. Grâce aux courants de vie impartis par Shambhala, nous sommes en mesure de percevoir cette réalité, notre réalité, le centre initiatique de Erks. 

C’est au travers de Shambhala, que notre Logos planétaire, conjointement avec les Grands Maîtres de Shambhala, reçoit directement du Logos solaire les rayons des énergies cosmiques contenant les instructions pour notre plan d’évolution planétaire, le Plan du Créateur pour toute la Création. » 

Transmis par E s h a e L (Marcelo Martorelli) 
Extrait de « L’Appel planétaire des Maîtres de la Terre Creuse »

La Terre intérieure

La Terre intérieure  dans LEMURIENS de TELOS insolite-5« Pour qu’un être humain de la surface puisse accéder au Royaume de la Terre intérieure, il doit tout d’abord parvenir à son propre royaume intérieur. Ce transit entre notre monde intérieur et celui de la Terre tant dans son contenu physique que symbolique est l’un des plus grands mystères qui ait jamais été dissimulé aux yeux des profanes. 

Le portail du monde ou royaume intérieur de la Terre s’ouvrira à mesure que nous pénétrerons plus avant dans le processus initiatique, ce mécanisme conscient de transformation et d’évolution personnelle centré sur le développement vivant des principes et valeurs fondamentales dépositaires de la nouvelle éthique sociale de l’humanité. 

L’expansion de la conscience est l’objectif de toute initiation visant à nous préparer à entrer dans le monde intérieur de la Terre. 

Il m’a été suggéré expressément de révéler partiellement le mystère qui occulte le symbolisme de la communion entre les deux mondes. Le monde intérieur que nous pouvons contempler en nous est l’équivalent analogique du monde intérieur de la Terre. 

C’est le grand mystère auquel se sont attaqués tous les héros de l’histoire, c’est le Saint Graal que poursuivaient les chevaliers d’autrefois, la clé qui ouvre la porte conduisant à la capture de tous les rêves d’or de l’humanité. Le rêve utopique doit désormais être considéré comme un mythe accessible et contribuer à entraîner l’homme vers le futur. 

Rêver de pénétrer dans une ville de Lumière, de Paix, d’Amour, de Liberté et de Fraternité, intégrer la vision de la nouvelle humanité en un sentier commun d’unité dans la diversité jusqu’à y entraîner l’évolution de tout ce qui vit. 

La Lémurie, l’Atlantide, El Dorado, Agartha, Shamballah, Erks sont autant d’expressions connues de ces visions utopiques des hommes. Ces grands mythes ont pour mission de forger, depuis le futur, les nouveaux paradigmes qui seront ceux des générations à venir. La quête et le développement conscient de tous ces songes humains sont le fondement d’une nouvelle éducation pour l’humanité. 

La nouvelle instruction une fois révélée nous invite à entreprendre le chemin initiatique, unique voie d’accès consciente au monde intérieur de la Terre. C’est ainsi que nos grands frères nous ont légué des témoignages remarquables de leur présence dans l’histoire à travers divers enseignements, cultures et méthodes pédagogiques. 

Hormis quelques rares exceptions, seuls les Initiés du quatrième degré ont la possibilité d’accéder physiquement au royaume intérieur de la terre, car eux seuls sont susceptibles de comprendre la crucifixion dans le plan physique, d’accepter des états d’insupportable frustration et de solitude accablante, tout en réalisant ce que cela implique : une transformation visant à récapituler les vies passées, à reconnaître consciemment les mémoires de l’âme, son bagage millénaire. 

Cette étape débouche sur l’Ascension, et c’est elle qui nous place devant l’entrée d’honneur du royaume intérieur de la Terre, la porte de l’initiation vers une nouvelle civilisation et une nouvelle culture sur Terre. 

Ceux qui passeront par cette porte se verront introduits spontanément dans un nouveau monde. Tu seras alors reçu avec tous les honneurs possibles pour t’être ajusté à la grande loi de la nature et pour t’être aligné à l’ordre cosmique. 

Ces grands Maîtres de Sagesse supervisent l’évolution de toute la Hiérarchie Spirituelle sur la Terre. Ils ont été, sont et seront les éternels protecteurs de la vie sur notre planète ; ils sont le fruit finalisé de l’évolution humaine ou maximale expression solaire. 

Quand l’être humain entre en contact avec son monde intérieur, c’est qu’il a été assez transparent pour entendre l’appel du monde intérieur de la Terre et qu’il y a répondu. S’est alors révélé à lui le mystère de la synchronicité et des signes, le langage des coïncidences significatives. » 

 Transmis par E s h a e L (Marcelo Martorelli) 

Extrait de « L’Appel planétaire des Maîtres de la Terre Creuse » 

 

Les Peuples du Centre de la Terre

 

la Mission de la Race Bleue.

Les Peuples du Centre de la Terre dans CITE INTRATERRESTRE eau Avec ses deux principales entrées situées, l’une au Pôle Nord et l’autre au Pôle Sud, la Terre Creuse n’est pas à proprement parler un « continent » au sens où l’on entend ce mot lorsque l’on parle de l’Afrique ou de l’Asie par exemple, mais un ensemble de vastes cavités, dont certaines dépassent la superficie de pays comme la France ou l’Allemagne. Elles sont reliées entre elles ainsi qu’à un océan central par de gigantesques tunnels qui, contrairement à ceux que nous avons creusés en surface, sont merveilleusement éclairés et fort agréables à traverser ! (Cf. notre page : Les eaux vives de la Terre Creuse).

 Ce « continent », que certains ont baptisé El Dorado, d’autres Thulé, d’autres Shangri La, d’autres encore Agartha, englobe des régions situées sous l’ancienne Lémurie, sous les Amériques, sous le centre de l’Océan Atlantique, sous le sud de l’Italie et la Mer Égée, sous l’Afrique nord-occidentale, sous l’Australie, sous l’Inde et les Himalayas, sous les pôles Nord et Sud. Un grand nombre d’entrées secondaires permettent d’y accéder par un système de galeries adjacentes aux tunnels du réseau principal. Parmi ces multiples entrées, figurent celle des Pyrénées qui se trouve sous le Pic de Bugarach, à une quinzaine de kilomètres au sud-est de Rennes-le-Château, celle de Lhassa au Tibet vers laquelle il existe un moyen d’accéder secrètement depuis le Palais du Potala, et celle du Pérou, qui est située sous le lac Titicaca, et où se trouve un sas par lequel transitent les traceurs magnétiques en provenance de différentes planètes de notre galaxie. 

La Terre Creuse fut colonisée par plusieurs races bien avant que notre ancêtre, « l’homo erectus » n’apparaisse en surface à la suite de « clonages croisés » qui impliquèrent de nombreuses civilisations d’outre-espace. (Cf. notre page : Origines génétiques extraterrestres de l’homme).

 La « surface interne » de notre planète abrite différents peuples, parmi lesquels

figurent notamment :

- un groupe de Colons intragalactiques. Ils viennent des Pléiades, du Centaure et de la Lyre, mais aussi du Bouvier, du Cygne, d’Orion, de la Licorne, de Cassiopée, et d’autres systèmes habités de notre galaxie. 

- plusieurs groupes de Terriens membres de civilisations disparues, ou invités à rejoindre la Terre Creuse en raison de leur avance sur le niveau global d’évolution spirituelle des populations installées en surface. Parmi ces groupes figurent les Lémuriens de Telos, qui vivent à environ 1 kilomètre sous le Mont Shasta en Californie et les « Cathariens » de Porthologos (à ne pas confondre avec les Cathares de Montségur, bien qu’ils aient eu une influence sur les mouvements cathare et albigeois), qui se situent beaucoup plus en profondeur sous la Mer Égée. Ils forment deux collectivités de chacune plusieurs millions d’âmes. Selon différentes traditions, ils ont déjà accueilli au sein de leurs cités resplendissantes de très célèbres visiteurs, parmi lesquels on compterait Saint-Jean, l’alchimiste Nicolas Flamel, et même le plus grand des Maîtres esséniens, Jésus lui-même : certains y auraient séjourné durant plusieurs siècles, dans une dimension très proche du plan physique, mais d’une densité cependant moindre. 

- des représentants de races dites « négatives » ou dominatrices, comme les Draconiens ou les Zétas réticulaires parfois appelés « Petits Gris » (bien que l’apport de ces derniers à l’humanité comporte de nombreux aspects bénéfiques pour notre évolution).

 - enfin, une race de « Gris Positifs » originaires de l’ancien Soleil Central de notre galaxie. Ils vivent dans la cinquième dimension, mais maîtrisent parfaitement les techniques de matérialisation/dématérialisation. La silice constitue leur base biochimique, au contraire des êtres de la surface terrestre dont la base est le carbone.

 En raison de ce particularisme, ils sont génétiquement cousins des Zétas de Reticulum, bien qu’ils aient une taille beaucoup plus grande et la peau de couleur beue-verte. Le Peuple intraterrestre des « Grands Gris » (qui est donc en réalité composé de très beaux êtres à la peau bleue) représente les Exécuteurs directs de la Volonté du Père au sein de notre Univers. 

Le salut fraternel de la Race bleue à l’humanité, selon Sergio Macedo 

Ce n’est pas par hasard que celui que les théosophes présentent comme « le Roi du monde » et qu’ils identifient à l’Être de la Terre, est perçu par les plus grands télépathes du monde entier comme « l’Homme Bleu » ou « l’Homme en bleu » (Cf. notre page : L’Humanité unie dans la Lumière). 

Dès 1964, dans son livre intitulé « Les Vaisseaux Cosmiques », le clairvoyant colombien Samaël Aun Weor avait déjà apporté sur cette civilisation les précisions suivantes :

« Des êtres avec une peau d’une belle couleur bleue, possédant une très haute spiritualité et une grande science, accompliront, dans le futur, une mission transcendantale. Il y a, au pôle Sud, une ville qui se trouve sous Terre. Là vit une race bleue, venue de la Galaxie Bleue. Les êtres de cette race ont conservé leurs navires cosmiques. Ils se nourrissent d’algues et de végétaux marins. 

Mais comprenez-moi, les hommes provenant de la Galaxie Bleue n’ont pas de maisons de glace, comme les esquimaux, ni rien de ce genre ; il serait absurde de penser que ces créatures vivent entre des blocs de glace. Il faut vous faire à l’idée qu’ils ont une cité souterraine, construite dans les entrailles même de la Terre. S’il y a des glaces au-dessus des pôles terrestres, cela n’affecte nullement la cité submergée. Il n’existe pas de problème de climat pour les hommes bleus. Il est évident que, s’ils ont pu conquérir l’espace infini, ils disposent d’une technique avancée, réellement supérieure à la nôtre. Dès lors, il n’est pas difficile de comprendre qu’ils ont pu créer leur propre milieu climatique dans leur mystérieuse cité. Je suis en mesure de certifier que c’est une ville assez grande, très semblable, pour ce qui est des dimensions, à la ville de Mexico. Elle compte plusieurs millions d’habitants et un grand nombre de maisons, rues et avenues ; on y voit aussi un vaste terrain où se trouvent leurs vaisseaux cosmiques. 

Naturellement, leurs études sont d’un type avancé ; il s’agit de sciences cosmiques, de sujets spirituels élevés, d’études de la nature, etc. Il n’est pas superflu de vous dire que dans cette grande agglomération mystique et ineffable resplendit le Sphinx, symbole de la Sagesse initiatique. Les hommes authentiques, les hommes cosmiques, n’ont pas besoin d’argent pour vivre, ils ont un système économique immensément supérieur à ceux que nous avons, nous, les pauvres « animaux intellectuels » de la Terre. 

En leur temps et à leur heure, ces êtres entreront en action pour aider l’humanité de façon concrète. On nous a dit qu’ils s’en iront dans les rues, publiquement, partout, pour appeler les gens au repentir. Ils sont extraordinairement spirituels. Les Maîtres de cette Galaxie, portés par l’Amour Universel, se sont beaucoup préoccupés de notre humanité terricole, en nous prodiguant sans cesse leur aide depuis la nuit profonde des siècles. Ils furent en réalité ceux qui instruisirent les architectes des pyramides, ceux qui enseignèrent la Doctrine Secrète aux Atlantes et aux Égyptiens, ceux qui établirent les Mystères glorieux des puissantes civilisations de Chaldée et d’Assyrie. »

 Venez nous rejoindre sur le forumhttp://devantsoi.forumgratuit.org/ 

Extrait de « Les Vaisseaux Cosmiques » – 1964 – de Samaël Aun Weor

12

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...