COMMENT BIEN UTILISER LES PARTICULES ADAMANTINES

 

Nous avons tenté par toutes sortes de moyens de vous faire comprendre la magnificence et le sens global de l’Amour et de la Lumière émanant de la Source de toute création. Le temps est venu de réunir les multiples facettes de la connaissance supérieure.

En voici plusieurs descriptions, qui permettront de mieux comprendre le grand plan du Créateur.

Adamantines

La lumière metatronique, ou lumière au spectre complet du Créateur suprême se compose de ce que l’on appelle des « particules adamantines ».

L’expression « Onde temporelle Ranna«  (ou « Fleuve de Vie » dans les anciens enseignements) a été employée pour décrire la principale onde soutenue affluant du Créateur suprême. Cette onde temporelle est composée de particules adamantines.

Le courant de Conscience Cosmique ou de Sagesse du cosmos, a souvent été appelé « Fleuve de Vie » puisqu’il contient effectivement l’élixir de Vie et qu’il est la Source de vie de Tout Ce Qui Est. Le Fleuve de Vie, composé de particules adamantines, est constitué d’un flot continu de potentiels illimités. Imaginez ce courant ou ce Fleuve de l’Esprit créateur circulant dans l’ensemble des dimensions supérieures à partir du milieu de la quatrième dimension jusqu’à la douzième, en lien avec le grand Soleil central et notre Dieu père/mère, et de là, se dispersant dans l’omnivers du Créateur suprême.

Parfois, au cours de vos méditations, lorsque vous êtes entrés au plus profond de votre Cœur sacré, il est possible d’accéder à l’état de félicité de la conscience supérieure. Vous avez alors le sentiment de voguer sur ce courant ou ce Fleuve de Vie – une sensation impossible à oublier. Toutefois, encore là, les lois universelles s’appliquent, car vous pouvez accéder uniquement au niveau de fréquence auquel vous résonnez. Il s’agit d’un système à sûreté intégrée et, de ce fait, à mesure que s’élève votre conscience et que vous intégrez les schémas de fréquence de plus en plus raffinés, cela vous permet d’avoir accès à des niveaux d’Amour et de Lumière (les particules adamantines) beaucoup plus raffinées.

Au moment où chaque âme s’incarne dans un corps physique, une « ration » de particules adamantines est alors emmagasinée à l’intérieur du Cœur sacré. Telle l’innocence d’un enfant, cet Amour divin y circule librement, mais peu à peu, cette innocence est perdue et des bouliers éthériques d’énergie se forment autour du Coeur sacré, à l’initiative de l’ego, soi-disant pour sa protection. Par conséquent, une fois que vous êtes adultes, le flot de cet élixir divin est grandement diminué, sauf chez les âmes éveillées. Voilà pourquoi nous disons qu’il est si important d’équilibre le système de chakras et d’activer le plexus solaire, lequel, à son tour, déclenche l’activation du Cœur sacré, et de s’efforcer de demeurer chacun centré dans son coeur.

C’est ce qui explique pourquoi il est si crucial de vous harmoniser avec les fréquences correspondant à la partie supérieur de la quatrième dimension ou à la partie inférieure de la cinquième, e t ce, afin de pouvoir accéder aux particules adamantines. Vous êtes toujours connectés à l’Esprit grâce à votre Soi supérieur, par l’intermédiaire de la corde d’argent.

Cependant, votre Cœur sacré doit être ouvert pour que l’Amour et la Lumière des particules adamantines puissent affluer librement en vous, et aussi rayonner de vous sans entraves. Pour rendre cela possible, votre résonance vibratoire doit être plus élevée que le tiers inférieur de la dimension de quatrième densité. Il s’agit là d’une étape cruciale pour devenir un Maître réalisé et un cocréateur d’équilibre, de beauté et d’abondance.

Lorsque nous déclarons que la Source divine irradie constamment, à partir de son centre des courants de pure énergie christique, par exemple, nous faisons alors référence aux particules adamantines.

Voici une autre description de ces particules : Lumière et Amour ont leur source dans le cœur et l’esprit du Créateur suprême, et ils sont la substance même de toute  création. La lumière au spectre complet ou la radiation électromagnétique de la Source contiennent les composantes mathématiques, les clés et les codes de Lumière grâce auxquels on peut créer des « mondes sans fin ». Aucun des univers manifestés n’existerait sans ces particules, pas plus que vous d’ailleurs. Les mots Amour et Lumière vont ensemble, car ils sont inexorablement connectés et ils font partie du Tout.

On peut également décrire les particules adamantines comme suit : Tout, dans la Création, contient l’Essence divine, l’énergie d’Amour et de Lumière de la Création, ou une Etincelle divine. Nous tenons une fois de plus à souligner que rien ne peut être sans cela. La Lumière imprègne la Création manifestée, et à mesure que de nouvelle créations voient le jour, cette lumière pénètre et envahit les ténèbres, ce qui, de ce fait, étend la Création un peu plus loin dans le Grand Vide. L’Amour est la force dynamique de toute création. La Vie est l’Amour du Créateur rendu manifeste.

Imaginez votre énergie d’Amour et de Lumière jaillissant en une pluie de minuscules diamants cristallins remplis de la pure essence divine de notre Dieu père/mère. De fait, si vous lisez ces messages et en saisissez toute la portée et, qui plus est, si vous avez mis en pratique ne serait-ce qu’une partie des enseignements, vous êtes maintenant capable d’accéder aux fréquences raréfiées de Lumière du Créateur suprême et de les intégrer.

Le spectre de lumière oritronique incomplet ou la substance de la force de Vie primale mise à la disposition de l’humanité peuvent être façonnés et requalifiés grâce aux intentions du cocréateur sur le plan physique. C’est cette énergie qui est disponible à l’humanité dans l’environnement des troisième et quatrième dimensions. Voilà pourquoi il est si important de retrouver l’équilibre et d’activer le chakra du Cœur sacré afin de pouvoir ainsi accéder aux schémas fréquentiels des quatrième et cinquième dimensions (et d’autres au-dessus) qui contiennent les particules adamantines.

Les particules adamantines d’énergie christique ou le spectre métatronique de pleine Lumière ne peuvent être requalifiés. En outre, ils ne sont accessibles que lorsque vous êtes parvenus au milieu de la quatrième dimension et dans la cinquième. L’amour rayonnant du Cœur sacré, ou ce que l’on appelle l’amour inconditionnel ou sacré, est l’action alchimique qui déclenche la libre circulation des particules adamantines, de telle sorte que celui qui en envoie reçoit autant cet élixir de vie magique qu’il en émet.

Intervention de MICHAEL dans les Ecrits de KRYEON : AU-DELA DU VOILE…

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/     

La Méditation de la Bulle de Lumière

méditaiton bulle de lumière

 

Une variante de la coque de Lumière m’a été transmise au cours de l’une de mes méditations. Je la propose, non pour ajouter une nouvelle méditation à d’autres méditations, comme pour faire « bon poids » en t’en offrant treize à la douzaine. Non point ! Je le fais pour t’indiquer que, profondément en tant qu’être spirituel, non seulement tu es unique – ce que tu sais déjà – mais qu’en conséquence rien de standard ne saurait être totalement ou définitivement approprié à ta personne et à ton propre niveau d’évolution. Je le fais pour te redire – après que Lumen, par le canal de Sélène, te l’ait déjà signifié dans l’exercice de la coque de Lumière – que nos méditations doivent évoluer en fonction d’un très grand nombre de paramètres, eux-mêmes évolutifs. Tout comme à chacun de nous, des indications te seront données, que tu es invité à recevoir et à expérimenter, autant que ta propre liberté et ta responsabilité intérieures te le permettront. 

Nous sommes donc heureux, maintenant, de partager avec toi cette méditation basée sur la Compassion – qui est l’autre nom de la Lumière – et qui te permettra de constituer véhicule Merkabah, non seulement personnel, mais aussi collectif.

Cette méditation est fondée sur le fait que notre Mère la Terre a déjà constitué son propre véhicule Merkabah, son propre Corps de Lumière, et qu’elle n’attend plus que ses enfants pour ascensionner et devenir Terre de Lumière, Jérusalem céleste. En pratiquant cette méditation tu envelopperas notre Mère la Terre et tous ses enfants de Compassion, de Lumière et d’Amour. Tu pourras également ajouter une intention particulière pour ceux qui souffrent. Notamment pour ces merveilleux « enfants indigo » venus pour réveiller et préparer notre humanité à cette Ascension, et qui s’incarnent pour la première fois sur terre, alors qu’ils n’ont connu jusque-là que des mondes de pureté et de lumière. Ils en gardent intacte la mémoire, et doivent souvent vivre dans des milieux totalement déshérités où dénuement, violence, sévices, prostitution, alcool, drogue et meurtre sont quotidiens. Imagine leur souffrance. Et sache que ta méditation peut en sauver des milliers… Ainsi deviendras-tu un Travailleur de la Lumière venant se joindre aux milliers d’autres Travailleurs de Lumière, dont beaucoup sont des Semences d’Etoiles. 

La première partie de la méditation t’est déjà connue dans son principe. Mais nous préférons la présenter en l’état de sa réception. 

Tout d’abord, et comme pour toutes les autres méditations ou exercices, tu seras assis (ou en tailleur), la colonne vertébrale bien droite afin que ton canal de respiration prânique soit le plus rectiligne possible. Tu monteras ce canal au plus haut, c’est-à-dire jusqu’à la Source Divine. La respiration prânique peut alors être engagée, et tu commenceras comme pour la méditation essénienne, en 3 temps : 

1. Inspir de la Lumière

2. Illumination de tes cellules

3. Expir des négativités.

 

Tu feras donc, dans un premier temps, une « purge Lumière » en prenant La Lumière par ton chakra coronal, en la faisant se diffuser à l’intérieur de ta tête, puis dans toutes les parties de ton corps : cou, thorax, bras, abdomen, hanches, jambes puis pieds, pour évacuer, sur l’Expir, toutes les négativités, ombres ou encombrements.

bulle de lumière

Méditation de la Bulle de Lumière

Ainsi purgé, tu peux maintenant devenir toi-même Corps de Lumière. Du plus haut, de la Source, s’ouvre ton canal. Et, comme dans une immense perspective la Lumière descend sur toi en un cône de plus en plus large. Le canal par lequel Son Amour et Sa Lumière viennent emplir ton coeur s’évase et diffuse de plus en plus largement. Ton corps tout entier est maintenant dans ce cône merveilleux s’élevant à l’infini des mondes et des plans, totalement illuminé.

Maintenant, imprégné de douceur et de compassion infinies, à chacun de ses battements, ton Coeur-Lumière s’expanse, s’expanse d’Amour pour tout ce qui vit et vibre. Tu pourrais ainsi, sans aucune limite, englober toute chose, ton pays tout entier, la terre, le cosmos, l’Univers tout entier. Tu peux le faire et ainsi totalement te Transfigurer et te mettre alors à respirer au rythme du Grand Respir, si vaste, si doux, si puissant, et te dissoudre en Lui. Si tu le veux… 

Mais nous allons poursuivre et faire plus encore. Nous en étions au moment où, axé sur ton canal central et ton corps inondé de Lumière, ton coeur maintenant rayonnait de toute cette Lumière. Alors, subtilement, en partant d’en dessous tes pieds, tu fais se développer autour de toi une Bulle légère, une Bulle de Lumière à la fine et indestructible pellicule, impénétrable à toutes négativités, mais totalement transparente, subtilement irisée de cette Lumière qu’elle diffuse. 

Sur son axe, elle commence à s’élever lentement, avec grande douceur. Elle s’élève, puis passe les nuages. D’un coup, elle monte au-delà de l’ionosphère. Elle se stabilise au-dessus de la Grille Christique qui enveloppe notre Mère la Terre, puis doucement vient se poser sur Elle, avec grande légèreté. Elle ne la touche que par un très subtil point de contact, pour prendre place parmi toutes les autres Bulles de Lumière déjà assemblées. 

D’autres Bulles de Lumières sont, en effet, déjà là, en dehors du temps et de l’espace physiques. Et, en même temps que toi, d’autres arrivent et doucement se joignent à vous. Ainsi viendrez-vous, ensemble, faire comme une ronde autour de notre Mère la Terre, en tenant vos bulles les unes contre les autres, dans un très doux et très léger contact, comme font les bulles de savon lorsqu’elles s’effleurent sans éclater. Disposée comme un bracelet d’Amour et de Lumière, transcendant le Temps et l’Espace de la 3e Dimension, la ronde s’est formée d’un nombre incalculable de Bulles assemblées, tout autour de notre Mère la Terre.

Le grand Moment est désormais venu. Avec une infinie douceur, dans un élan d’Amour plus vaste que les mondes, les Bulles de Lumière magiquement fusionnent pour former comme le plus immense arc-en-ciel qui jamais ait pu être conçu. Une Bulle unique de Lumière irisée enveloppe maintenant notre Mère la Terre tout entière. Embrassée par cet immense Merkabah collectif d’Amour et de Lumière, notre Mère et tous ses enfants qu’Elle attendait pour ascensionner avec eux, deviennent eux-mêmes pure Lumière.

Oui, la Terre maintenant ascensionne et tous nous mutons dans notre nouvelle dimension d’existence.

La Terre Lumière est advenue.

Sur le blog de Francesca : http://francesca1.unblog.fr/  

MEDITATION DE GROUPE pour les Mondes en Evolution

 

Les participants s’assoient en formant un cercle. Nous recommandons des groupes de sept ou huit personnes. Pour un groupe plus important, comme une vingtaine de personnes, il faut faire un grand cercle. Chacun doit tenir un cristal transparent entre les mains, mettre une bougie blanche au centre, de l’encens (myrrhe ou copal). Ceux qui le souhaitent peuvent ajouter des fleurs et des cristaux).

crânes-de-cristal

Bienvenue à vous tous. Remerciez-vous, chers amis de la Terre-Lumière ; Remerciez chacun de vous ici présents, car la vibraiton que vous allez cocréer aujourd’hui par cet exercice sera plus que bienfaisante pour vous, mais aussi pour tous les êtres de la surface de la Terre.

Jadis, nous avons enseigné à vos frères incas cet exercice qui vous est proposé ici. Réunis sur l’herbe verdoyante devant les temples sacrés, ils prenaient toujours un grand plaisir à voire ces instants. Ils avaient la certitude, au plus profond de leur cœur, d’œuvrer à l’avancement vibratoire de tous leurs frères et sœurs, sur la Terre mais aussi au-delà du cosmos. La vibration qui naît de cette méditation touche non seulement votre Terre-Mère, mais aussi tous les mondes en évolution qui vivent en ce moment la même expérience de vie tridimensionnelle. Sachez donc que vous toucherez ainsi bien des cœurs. Si vous le voulez bien, commençons notre méditation….

Tout d’abord, fermez les yeux et centrez-vous en votre cœur. Puis, respirez profondément à quelques reprises et laissez couler l’énergie de vie en vous. Maintenant, prenez quelques instants pour vous détendre et respirez normalement.

A présent, portez une grande attention à votre cristal, ce médiateur énergétique. Sentez sa vibration s‘unir à la pulsation divine de votre cœur et laissez cette harmonie vous emplir totalement. Ce cristal que vous tenez entre vos mains véhiculera l’information lumineuse des plans subtils jusqu’à vous durant cette méditation. Sentez cette lumière se diffuser dans chaque cellule de votre corps, puis dans chaque particule de vie de vos corps de lumière. Prenez un moment pour bien ressentir tout cela. Respirez doucement.

Lorsque cela est accompli, déposez devant vous votre cristal en lui demandant de rester dans votre aura et de vous unir en vibration. Puis, donnez-vous tous la maint afin que le cercle de lumière scelle sa vibraiton. Sachez que vous êtes unis sur une même harmonique, celle du Grand Cristal central.

De notre côté, nous vous envoyons la lumière cosmique et solaire qui permettra à votre vibraiton divine de s’épanouir entièrement en votre être incarné. Puis, par votre entremise, cette pulsion divine se répandra dans toute l’humanité. A cet instant même, vous êtes reliés dans la même unité vibratoire ; n’oubliez pas que les cristaux placés devant vous forment également une grille de circulation énergétique avec vos cœurs et le cœur du Cristal central. Prenez quelques instants pour bien assimiler cette lumière cosmique.

Maintenant, posez vos deux mains sur votre cœur et demandez au Cristal central de la Terre de vous envoyer, par l’intermédiaire de vos cristaux, la vibration dont l’humanité a abondamment besoin. En réponse à cette demande, le Cristal central se met alors à diffuser immédiatement une lumière intense, de par ses milliers de faisceaux de lumière solaire et cristalline, accompagnés également par tous les cristaux de la Terre qui vibrent en résonance avec la nouvelle grille cristalline, incluant les cristaux qui se trouvent devant vous.

Connectez-vous totalement à cette vibration. Vous êtes cristal… Vous êtes CHRIST à l’intérieur de votre cœur. A cet instant, ressentez de nouveau ce lien du cœur qui vous unit, qui scelle ce cercle, formant ainsi un anneau d’or. C’est par la fusion de cette vibraiton or avec la vibration de vos cristaux que vous alchimisez les rayons de lumière qui vous sont envoyés depuis le Cristal central de la Terre pour pouvoir ensuite les diffuser. 

Maintenant, tout en demeurant centré en votre cœur, nous allons passer à la deuxième partie de notre méditation, soit la prononciation du chant sacré.

Sachez que ces paroles sacrées (ou ce chant sacré) que vous êtes sur le point de prononcer peuvent être chantées trois fois, neuf fois ou douze fois de suite. Cela demeure votre choix. Mais, dans le but d’une plus grande uniformité, nous vous proposons d ‘établir d’avance le nombre de fois que vous les prononcerez. Vous ressentirez, à la prononciation de ces sons, de ces vibrations, la pureté et la transparence des énergies cosmiques incas qui vous accompagnent maintenant. Ces paroles permettent de diffuser sur toute la surface de la Terre la vibration que vous recevez du Cristal central. Mais, avant d’entamer, le chant, il faut bien faire la visualisation qui suit :

Tout en prononçant ces paroles sacrées (trois, neuf ou douze fois), visualisez un cercle de feu blanc s’élevant depuis le cercle que vous formez avec votre groupe, et voyez ce cercle rejoindre d’autres cercles de feu blancs, ceux qui sont émis par les cœurs de vos frères et sœurs de la Terre, ceux qui sont envoyés par vos frères stellaires depuis le cosmos … et ceux qui sont diffusés par vos frères intraterrestres.

Puis voyez ces cercles s’unissant dans le ciel et formant une immense fleur de vie qui prend alors les couleurs de l’arc en ciel et d’autres teintes subtiles aux tons multiples et lumineux. Imaginez cela avec votre cœur et non cotre mental, et cela suffira pour émettre la vibration de cette réalité.

Cette infinitude de cercles de feu blanc formant la grande fleur de vie descend à l’instant même et recouvre toute la Terre. Regardez sa lumière envelopper toute la surface de la planète et voyez votre belle planète bleue scintiller dans son aura de feu solaire. Prenez quelques instants pour bien maintenir cette vibration lumineuse.

Tout d’abord, répétons ensemble les paroles sacrées trois fois. Pour ceux qui désirent les prononcer neuf ou douze fois, vous n’aurez qu’à continuer par la suite. Maintenant, tout doucement, avec le plus pur amour que vous portez en votre cœur, vous allez réciter ces paroles sacrées tout en visualisant des cercles de feu blancs :

DELEMAN NU KAERA FLES

SUTRA MANA DELAERAS

TOEAN SU DE GABANES

KALOTH SERAN ASHEVALAS 

DELEMAN NU KAERA FLES

SUTRA MANA DELAERAS

TOEAN SU DE GABANES

KALOTH SERAN ASHEVALAS

 

DELEMAN NU KAERA FLES

SUTRA MANA DELAERAS

TOEAN SU DE GABANES

KALOTH SERAN ASHEVALAS

A nouveau, centrez-vous en votre cœur. Puis, dans l’harmonie la plus totale de votre être, envoyez un faisceau de lumière blanche jusqu’à votre cristal, celui que vous avez apporté avec vous. Il vibrera alors de toute sa splendeur.

cranes-de-cristal-2

Maintenant, par ce lien de lumière qui unit votre cœur à votre cristal, prenez quelques instants pour former l’intention d’harmoniser tous les êtres incarnés de la surface de la Terre, c’est à dire de permettre à chacun de vibrer sur les harmoniques du cœur, cette fréquence qui est requise pour l’élévation vibratoire de l’humanité. Sachez que cela se fait instantanément.

Regardez tous ces petits points de lumière briller à la surface de la Terre. Chacun provient du cœur d’un être, que ce soit un humain, un végétal ou un animal. Ces points de lumière, grâce à l’énergie que vous envoyez par la fusion de votre cœur, de votre cristal et du Cristal central de la Terre, se mettent alors à grandir, puis s’unissent et forment un manteau de lumière enveloppant toute la Terre.

Tout en continuant à visualiser la Terre et ce manteau de lumière scintillant formé par l’union de tous les cœurs des êtres de la surface, répétez les paroles suivantes trois fois :

AL MENELA KADAM TE BAN

DELEOR ESTA VARUM DE LAN

 

Cette vibration, en langage solaire, va alors s’élever dans l’atmosphère terrestre et permettre l’union vibratoire de la trame de lumière formée par tous ces cœurs avec la lumière de la fleur de vie que vous avez cocréée au début de cet exercice et qui enveloppe la Terre. Voyez alors deux couches de lumière tout autour de la Terre qui se rapprochent et fusionnent pour ne former qu’un seul grand manteau de lumière solaire et cristalline. Ainsi, vous participez à l’intégration de l’énergie solaire et cristalline au niveau collectif, c’est-à-dire non seulement pour vous-mêmes, mais aussi pour tous vos frères de la surface de la Terre. Et nous vous en remercions. 

Nous ouvrons à l’instant même une porte de lumière pour chacun de vous afin que toute cette énergie d’unification et d’amour soit également reçue, non seulement par toutes les parties de votre être qui vibrent sur d’autres plans, mais aussi par l’inconscient collectif de votre humanité et toute l’histoire que la Terre-Mère a vécue depuis le début de son évolution. Ainsi, la vibraiton qui va se diffuser pourra alléger les mémoires, renforcer l’énergie d’amour/lumière et, de ce fait, sublimer les résidus karmiques collectifs. 

Pour la troisième et dernière partie de cette méditation, nous vous proposons de vous donner la main de nouveau. Puis que chacun de vous demande, dans son cœur tout d’abord, à recevoir les rayons rose doré et rose argenté. 

Maintenant, faites-le tous ensemble à voix haute. Voyez alors des milliers de faisceaux de lumière descendre sur vous, depuis le ciel, depuis la lumière du grand Soleil central. Sentez alors la puissance de ces faisceaux de lumière vous emplir totalement et se diffuser par vos mains à tout le cercle. 

L’anneau d’or qui est formé en vibration par votre cercle se met à pulser et à tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, générant un champ de force très puissant. Au même instant, les cristaux que vous avez déposés devant vous s’unissent en vibration et forment un anneau de feu blanc qui se met à pulser et à tourner dans le sens des aiguilles d’une montre, de plus en plus rapidement. Les deux anneaux qui tournent en sens contraire créent ainsi un champ de force électromagnétique qui ouvre un vortex entre la Terre de troisième dimension et toutes les facettes de l’évolution terrestre, c’est à dire le passé, le présent et le futur, et toutes les parties de tous les êtres de la surface de la Terre qui évoluent sur des plans parallèles. 

Ce vortex, d’une grande puissance, ne se déclenche que lorsque nous en demandons l’autorisation. Ainsi, par cet exercice, vous faites appel à nos énergies pour demander l’autorisation à la Création divine d’Amour d’ouvrir ce vortex. Celui-ci s’ouvre, car vos cœurs sont purs et l’intention que vous émettez est juste. Sachez que si ce n’était pas le cas, il ne s’ouvrirait pas, de toute façon. 

Demeurez dans cette vibration quelques instants et respirez l’unité qui vous envahit.

Enfin, pour terminer cette médiation, vous allez prendre votre cristal entre vos mains et l’amener à votre cœur. Sachez que la vibration du cristal est maintenant en résonance avec celle de votre propre cœur, et que ce lien peut vous permettre de vivre des expériences de lumière magnifiques si vous méditez, à l’avenir, avec ce cristal. Vous pouvez aussi simplement dormir avec celui et son énergie résonnera avec voter aura pour vous emmener sur des sphères de lumière. 

De votre cœur, envoyez alors des milliers d’étincelles de lumière à votre cristal. Celui-ci fait alors de même, vous envoyant des milliers d’étincelles d’amour qui touchent vote cœur et tout votre être incarné. Remerciez votre cristal. Remerciez vote cœur. Remerciez-vous. 

Sachez que, chaque fois que vous répéterez cette méditation, une vibration nouvelle vous sera envoyée du Cristal central de la Terre. Il en est ainsi, car le cœur de votre Terre-Mère sait intimement quelle vibration est nécessaire à ses enfants à chaque instant.

Nous, des Etoiles, vous remercions de participer activement, et en conscience,  à toute cette grande danse cosmique. Que la lumière de la Création pulse en chacune des secondes de votre expérience terrestre. Et puissent les plus beaux rêves prendre forme grâce à l’harmonie divine de vos cœurs qui résonnent et rayonnent le chant de l’Unité.

 

Fraternité de Lumière Adama, Soria, Hildon, Kryeon, Chandra et Flex sur le blog de francesca http://francesca1.unblog.fr/

Extrait de LE RETOUR DE LA LUMIERE    – L’année du discernement Spirituel aux Editions Ariane. 

MEDITATION pour retrouver votre vibration primordiale

 

En retrouvant cette reliance éternelle, en la reconnaissant en toute conscience, puis en l’activant, vous ouvrirez les portes de votre potentiel, de votre Lumière encore endormie. Nous sommes là pour vous aider à les stimuler, puis à les remettre en action. Si vous êtes prêt, commençons donc notre travail….

Tout d’abord, prenez quelques instants pour bien ressentir, au plus profond de votre Etre, tout cet amour que l’on déverse en ce moment même sur vous depuis les plus belles sphères célestes de cristal.

sphere_en_cristal

Centrez vous en votre cœur. Respirez doucement, calmement. Détendez-vous. Laissez simplement l’énergie que nous vous envoyons agir en chacune des cellules de votre corps, en chacune des particules de vie qui composent votre corps de Lumière.

Maintenant, ressentez cette plénitude qui fait vibrer à l’unisson les trois joyaux de votre cœur, ces cellules primordiales de vie divine qui portent la fréquence de votre essence originelle. En cet instant même, nous vous envoyons, avec l’accord de votre Présence divine, des milliers de faisceaux de lumière qui portent la vibration harmonique des sept rayons. Maintenant, vous allez répéter trois fois, en votre cœur ou à voix haute, selon votre préférence, le code vibratoire suivant :

AL MENARAN DELUA DEL GARBETH

TELEAN TOLAH DU MARETH 

Ces paroles, en langage solaire, représentent le lien qui vous unit à la lumière des sept rayons. Vous faites appel à la lumière du Créateur et vous lui demandez d’envoyer la puissance des sept rayons à votre cœur, créant ainsi un point, un  arc en ciel de lumière, entre votre être réalisé et votre être incarné. 

A présent, respirez doucement cette lumière intense qui jaillit du cosmos et qui touche à l’instant votre cœur. Emplissez-vous de la paix que portent toutes ces étincelles de vie divine, ressentez la fraîcheur et la douceur intense de cette reliance d’amour et de lumière avec votre Etre réalisé. Demeurez quelques instants en cette vibration. 

Ensuite, doucement, demandez à votre étoile de cristal, celle qui est en votre cœur et qui représente la vibration christique, c’est-à-dire, à la fois, solaire et cristalline, d’unifier tous vos centres énergétiques, vos douze chakras, et de les faire vibrer sur les harmoniques des douze rayons. Avec le plus grand respect pour ces mots sacrés, répétez trois fois en votre cœur ou à voix haute : 

MANU DELA MIRNUA

TELEMAN DETRA VESTALIS 

A ce moment même, ces rayons d’amour et de lumière vous touchent et activent au sein de votre ADN des codes de lumière qui doivent être réactivés en cette période de changement pour la Terre et pour vous-même. Cela va vous permettre de retrouver en cette incarnation la véritable essence de qui vous êtes. Cet appel sacré permet à chaque cellule de votre corps de recevoir la vibraiton cosmique, solaire et cristalline des douze rayons divins, ceux qui mènent à l’ascension et à la réunification de l’être incarné et de l’être réalisé. 

Prenez quels instants pour ressentir la force d’amour et de lumière qui vous traverse et imprègne chaque cellule de votre corps physique afin de vous nourrir de votre propre essence divine. Maintenant, la lumière de votre aura s’intensifie et révèle la luminescence de vos corps de feu solaires et cristallins. 

Si vous êtes prêt, nous allons passer à l’étape suivante. Cette fois-ci, nous allons établir cette reliance avec vos corps solaires et cristallins. Pour que cela soit effectif, vous allez demander, du plus profond de votre cœur et avec le plus grand respect pour la Création, à recevoir la vibration des Lettres de feu Sateh, Vav et Ys. Sateh, est une énergie à la fois très puissante et très douce puisqu’elle unit la force de l’action et du choix juste. Vav , permet de soigner les blessures karmiques en agissant comme un baume de soleil très doux qui réchauffe tout votre être incarné. Ys, sa fréquence harmonique délie tout ce qui est bloqué en énergie et favorise la circulation énergétique. 

Vous allez alors répéter trois fois : Sateh… Sateh… Sateh – Vav… Vav… Vav – Ys… Ys… Ys…

 cristallins

Le simple fait de faire appel à ces vibrations va déclencher des boucliers de feu solaires tout autour de vous. Ainsi, toutes les particules non lumineuses qui alourdissent vos corps sont instantanément transmutées en lumière. Et vos corps de feu solaires resplendissent de toute leur puissance. En inspirant profondément deux ou trois fois, vous allez, à partir de votre cœur, envoyer tout l’amour que vous portez à vos corps de feu solaire. Et tout naturellement, cet amour s’étend au-delà de vos corps de feu pour toucher un à un vos treize corps cristallins. Ceux-ci vibrent maintenant sur les harmoniques cristallines nécessaires à votre reliance avec votre sphère de cristal. 

A ce moment même, nous vous demandons d’écouter votre cœur. Ecoutez sa vibration. Ecoutez sa pulsation… son mouvement … sa respiration. Entrez en résonance avec sa pulsation, tout doucement… à votre rythme. Vous devenez entièrement votre cœur. 

Maintenant, visualisez un petit point de lumière, à environ deux mètres, tout droit devant vous. Approchez-vous de lui… tout doucement. Approchez-vous de ce point de lumière jusqu’à ce qu’il soit à environ un mètre de vous. Il s’agit en réalité d’une porte. C’est une ouverture de lumière qui se présente à vous. Soyez alors conscient que ce passage vous mène directement à votre sphère de cristal… votre sphère de vie solaire et cristalline dont vous portez l’essence originelle. Prenez le temps d’être bien, d’être en paix avec vous-même. 

Tenez-vous prêt à franchir cette porte. C’est en vérité une ouverture qui se trouve en votre cœur, à l’endroit le plus sacré, en ce point de fusion de vos trois joyaux divins. Laissez derrière vous toute crainte, toute peur. Il n’y a que l’amour au-delà de cette porte de lumière. Soyez confiant, nous vous accompagnons. Vous pouvez aussi, si vous le souhaitez, demander à vos guides et à vos anges de lumière de vous accompagner. 

Avancez tout doucement et franchissez cette prote de lumière. Permettez-vous de vivre cette expérience unique de reliance avec votre sphère de vie … Que ce voyage vous soit des plus agréables ! 

Revenez maintenant à votre être incarné. Dirigez-vous, tout doucement, vers la porte de lumière. Avant de la franchir de nouveau, remerciez toute cette énergie céleste qui vous entoure, celle de votre sphère de lumière. Remerciez-vous, car l’expérience que vous venez de vivre requiert une harmonie vibratoire importante. Tout doucement, repassez alors la porte de lumière dans l’autre sens…. 

Tout en gardant vos yeux fermés, demeurez dans cette vibration d’amour intense que vous avez reçue et permettez-vous de la diffuser maintenant à votre être incarné, à tout votre corps physique, afin que ce voyage que vous avez effectué vers votre sphère de lumière puisse imprégner tout votre être. C’est le point le plus important de cet exercice. 

Continuez de respirer à votre rythme et portez de plus en plus votre attention sur votre corps. Ressentez chaque partie de celui-ci, en remontant lentement des pieds jusqu’à la tête. 

Puis, portez votre attention sur toutes les cellules qui composent votre corps et qui reçoivent par le fait même la vibration que vous avez ramenée avec vous, en votre cœur. Cette vibraiton a toujours été là. Il fallait simplement la retrouver et c’est ce que vous avez accompli. 

Sachez qu’en cet instant même chaque cellule de votre corps pétille de vie et dégage une lumière intense, amenant ainsi votre corps à vibrer à la fréquence lumineuse de la sphère solaire et cristalline avec laquelle vous vous êtes reliés. Chaque particule de vie de vos corps subtils se met également en rotation intense pour sublimer … révéler, alchimiser tout ce dont vous êtes porteurs. La vibraiton originelle de votre sphère de vie divine se répand à tout votre être incarné, qui a son tour répand sur la Terre cette vibraiton solaire primordiale dont l’humanité a grand besoin en ces temps. 

Les paroles que vous êtes sur le point de prononcer, prenez le temps d’en ressentir la vibration… de chaque mot … de chaque syllabe, car il s’agit de sons vibratoires et pas seulement de simples mots. Vos frères incas disaient cette prière chaque jour au lever du soleil et à son coucher. Tout le monde connaissait ces mots sacrés, qui étaient devenus familiers à toute cette civilisation du Soleil. 

Maintenant, pour compléter cette intégration et pour qu’elle puisse prendre place dans chaque action de votre vie, dans chaque geste et chaque parole, nous vous proposons de répéter trois fois la prière qui va suivre :

DE AORA TELABAS DE RU

KALEAN FLERETH MANU LARIS

MONE DELAM KELEMAS DELA

FUERIS TOBIAN DOLEVIAN NAMO 

Cette prière sacrée a été donnée par le Grand Cristal de feu à vos frères incas lorsque ceux-ci expérimentaient l’évolution en la troisième dimension, à la surface de votre Terre, comme vous le faites aujourd’hui. Sa puissance permet véritablement d’ancrer sur cette Terre, et surtout dans le cœur de chaque être humain incarné, la vibration solaire nécessaire à l’acceptation de sa divinité. C’est cette harmonique solaire qui vous permettra d’avancer plus rapidement et de vivre en conscience tous les événements à venir. 

Finalement, pour terminer cette méditation, permettez-vous maintenant de recevoir la vibration des rayons cosmiques que nous vous envoyons de nos cœurs d’Amour et de Lumière unis en l’infini de la Création. Respirez cette lumière et diffusez-la dans tout votre corps. Restez dans cette unité parfait e avec vous-mêmes. Et n’oubliez pas ; l’essentiel pour chacun de vous est d’arriver à vivre le bonheur, la joie, l’amour et la paix au quotidien. 

Nous vous remercions et vous disons à très bientôt, sur cette vague de lumière qui parcourt le cosmos et embellit toute création de son amour éternel. 

Fraternité de Lumière Adama, Soria, Hildon, Kryeon, Chandra et Flex sur le blog de francesca http://francesca1.unblog.fr/

Extrait de LE RETOUR DE LA LUMIERE    – L’année du discernement Spirituel aux Editions Ariane.

 

La rose, symbole de la Rose-Croix

 

croix christique

« J’aime parler de la rose, parce que cette fleur est liée à tant de choses profondes et poétiques que j’ai vécues. Je sens que les entités qui travaillent en elles continuent à faire naître et s’épanouir l’idée même de la beauté et de la perfection. Je les remercie, je leur promets de faire, d’une façon ou d’une autre, quelque chose pour toutes les roses de la terre, d’améliorer leur existence et de contribuer à leur gloire même si elles sont déjà glorifiées dans le symbole de la Rose-Croix.

Le symbole des Rose-Croix est une rose rouge au centre d’une croix : cette rose, le cœur, le chakra du cœur parfaitement développé dans l’homme considéré comme la croix sublimée. Ce chakra, l’homme le développe par l’amour dont la couleur et le parfum sont ceux de la rose. La Rose-Croix est donc le symbole de l’initié qui, grâce au travail qu’il a réalisé sur lui-même, a réussi à développer en lui l’Amour du Christ, l’Amour divin, l’Amour qui vivifie et transforme la matière. Etre un adepte de la Rose-Croix signifie : connaître tous les secrets liés à la Croix, mais aussi tous ceux de la Rose épanouie au centre de la Croix.

La rose dans la croix, c’est l’être parfait qui non seulement a la connaissance de tous les éléments dont il est constitué et de ses relations avec le cosmos, mais qui est aussi capable de faire jaillir et couler l’Amour du Christ. Celui qui marche sur ce chemin christique devient un Rose-Croix, même s’il n’est pas inscrit dans les registres de cette société ».

Les livres de Omraam sur le blog de Francesca : http://herosdelaterre.blogspot.fr/

 

Deux symboles connexes : l’arbre et le tissage

 

10La Croix et l’Arbre de Vie sont deux symboles totalisants de l’ensemble du cosmos, compa­rables en bien des points : la branche verticale, comme le tronc de l’arbre, est l’axis mundi ; les branches de l’arbre, et les branches horizontales de la croix, symbolisent le monde de la manifes­tation. Dans la tradition mexicaine, l’arbre de vie planté au centre de la croix (cf. supra) souligne la résolution et la transmutation des énergies « horizontales » initialement opposées deux à deux. Ce rapprochement des deux symboles peut aller jusqu’à une complète assi­milation, chez un créateur : c’est le cas de Giovanni da Modena qui nous représente, dans un de ses tableaux, Le Mystère de la Chute et de la Rédemption de l’homme, le Christ crucifié sur l’Arbre de Vie. De même, dans un très bel hymne d’Hippolyte de Rome, nous retrouvons confondus dans une lente alchimie l’Arbre, la Croix, et le Christ qui est sur cette croix :

« Cet Arbre qui s’étend aussi loin que le ciel, monte de la terre aux cieux. Plante immortelle, il se dresse au centre du ciel et de la terre : ferme soutien de l’univers, lien de toutes choses, support de toute la terre habitée, entrelacement cosmique, comprenant en soi toute la bigarrure de la nature humaine. Fixé par les clous invisibles de l’esprit, pour ne pas vaciller dans son ajustement au divin ; touchant le ciel du sommet de sa tête, affermissant la terre de ses pieds, et, dans l’espace intermédiaire, embras­sant l’atmosphère entière de ses mains incom­mensurables. » Dans ce contexte, il est souligné que la Croix, et l’Arbre de Vie, participent d’une dynamique et d’une énergétique active qui les intègrent : le gibet du Christ aurait été fait du bois de l’Arbre de la Science, fatal à Adam et Eve, et miraculeusement conservé à travers les siècles  : ainsi celui-ci, après avoir été l’instrument de la Chute, serait de­venu celui de la Rédemption, et l’on comprend qu’il était important, symboliquement, de re­trouver le même arbre dans les deux cas.

Quant au tissage, il nous a semblé intéressant pour notre propos dans la mesure où ce symbole, fort ancien, universel lui aussi, repose sur une distinction, particulièrement bien expli­citée dans la tradition chinoise, entre la chaîne (king), formée de fils tendus sur le métier, et la trame (wei), dont les fils, passant entre ceux de la chaîne par le va-et-vient de la navette (la « respiration » cosmique), représentent l’élé­ment variable et contingent, et notre plan horizontal » ; on voit très bien alors que l’intersection de la chaîne et de la trame reconstitue la Vie dans son sens essentiel, et retrouve le symbolisme de la croix tel que nous l’avons défini ; et on comprend que, dans les Upanishad, le Suprême, Brahma, soit désigné comme « ce sur quoi les mondes sont tissés comme chaîne et trame ».

Au terme de cette étude, nous voudrions avoir parlé sans passion, mais avec chaleur, de ce très beau symbole de la croix ; la tâche, nous l’avons dit, n’est pas facile, et notre première préoccupation a été, dans un esprit de rigueur, et pour ce que nous considérons être la meil­leure compréhension du symbole, de tenir la balance égale entre un souci de rendre compte de l’extraordinaire richesse du symbole de la croix chrétienne (ce qui explique la part relati­vement importante que nous lui avons consa­crée : nous pensons qu’elle le mérite) et une volonté de ne pas oublier des manifestations d’ampleur moindre, mais d’intérêt certain, et de souligner que toutes les représentations de la croix sont loin d’être l’apanage du christia­nisme : partout dans le monde, et depuis fort longtemps, la croix est associée à ce que l’on s’accorde à considérer comme trois autres symboles fondamentaux, le cercle, le carré et le centre ; elle intègre leurs valeurs et les inscrit dans une dynamique de l’évolution ontologi­que ; c’est donc avant tout un symbole énergéti­que, d’une « charge » et d’une richesse peu communes, puisque les civilisations et les mouvements spirituels les plus divers peuvent se reconnaître en lui ; il prend alors, dans chaque situation, une coloration particulière, mais sa valeur fondamentale est inchangée, et on ne sera pas étonné de le retrouver, dans la cosmo­logie des Bantou, associé au symbolisme de la spirale (cf. notre étude). Quant à la richesse toute particulière du symbolisme de la croix chrétienne, elle vient, pensons-nous, de ce qu’elle retrouve tout ce fonds commun, et qu’elle l’associe à l’interpellation très directe, à l’implication personnelle que représente, pour les croyants, le récit de la passion vécue par le Christ, une fois en Judée, mais aussi pour toujours et à chaque instant, sur la croix du Golgotha.

 

(Revue 3e Millénaire. Ancienne série. No 12. Janvier-Février 1984)

Honorer la Fraternité de Lumière

 

Les Maîtres Ascensionnés

 

hxg43itbserhtwiauuhdLa planète a amorcé depuis quelques années son incroyable et extraordinaire Ascension. Il y eu un temps et des temps sur terre où les hommes vivaient en parfait équilibre. Ils vivaient dans la conscience de tout ce qui Est.

Ils exprimaient de la Révérence pour tout ce qui Est et ressentaient la complétude de l’Amour inconditionnel.

Ils aimaient et été aimées librement. Or depuis plus de 13 000 ans, pour différentes raisons, cette harmonie a été rompue, entraînant l’humanité dans une spirale de douloureuses limitations. Coupée de la Vérité Eclairée et séparée de la Source Divine, l’Humanité a tourbillonné dans les affres de la maladie, de la peur, de la misère, de la

limitation et des guerres. Embourbés dans l’ignorance, les hommes et les femmes de tous les continents ont perpétré des erreurs de comportements, des erreurs de croyances et d’attitudes. Ces erreurs ont propulsé la Terre dans le chaos et l’agonie. 

L’Humanité, malheureusement s’est installée dans la dualité négligeant totalement son Essence Divine.

De ce fait, L’Homme a oublié qu’il était un puissant créateur, il a oublié que tout était interconnecté, interdépendant et inter-relié. Coupée de ses origines sacrées, l’Humanité s’est asphyxiée par manque d’amour. 

L’ignorance, source de tant de maux a privé l’homme de la Connaissance Sacrée et de sa Source Divine. Par conséquent depuis la chute, l’Humanité s’est enlisée dans la négativité créant ainsi encore plus de négativité.

Parce que tout dans le cosmos est interdépendant, il était fondamental de sauver la Planète Terre, car l’harmonie de l’univers en dépendait. Alors, depuis toujours, les planètes et les galaxies environnantes ont tenté d’aider Gaia et ses habitants en insufflant par tous les moyens la connaissance qui devait éclairer les hommes. Tout a été entrepris par les Êtres de Lumière pour déclencher le réveil des âmes. Ces Êtres lumineux et puissants d’amour se sont manifestés de bien des façons. Parfois, Ils ont pris le risque de s’incarner afin d’offrir aux hommes ces enseignements sacrés. Ils se sont également incarnés afin de servir d’exemple car leur simple présence était un véritable acte d’amour. 

Ces riches enseignements ont fait le tour du monde. Telles des graines, certains ont germé offrant de merveilleux résultats, et d’autres, repris par des égos mal intentionnés, ont été déformés, mal interprétés et utilisés à mauvais escient. Malgré les efforts de ces Êtres bienveillants, l’homme est resté bien trop sourd aux Lois Divines et Universelles, nourrissant encore et encore les distorsions qu’il créait à chaque instant. Des Êtres de Lumière, provenant de différentes dimensions et de différents plans, se sont engagés à assister la planète et à nous présenter de puissantes opportunités de guérisons. Ces êtres généreux et dévoués oeuvrent depuis longtemps à la restauration de l’Amour Inconditionnel. 

Aujourd’hui, plus que jamais ils se tiennent à nos côtés pour répondre instantanément aux besoins de l’Humanité. Dès lors que nous faisons appel à eux, ils déversent avec enthousiasme des flots de Lumière d’une splendeur infinie. Unis en une même force et une même intention. Ils travaillent de concert afin de nous guider et de nous accompagner sur le chemin du retour à la Lumière, sur le chemin de l’Ascension. Lors de sa Chute, La Planète avait sombré dans un tel chaos que sans une assistance extérieure, elle aurait peut être été anéantie, ce qui aurait été alors une véritable catastrophe pour notre système Solaire. 

Concerné au plus profond de son coeur par cette probable et tragique issue, SAnat Kumara, s’est porté volontaire pour insuffler à Gaia suffisamment d’amour. SAnat Kumara est la polarité masculine de la Déesse Vénus. Il a offert sans condition ses services à l’Humanité. Il a enveloppé notre Terre Mère d’Amour pur pendant des millénaires et nous a fait la promesse de nous soutenir jusqu’à ce que l’Humanité puisse enfin émettre à son tour suffisamment d’amour pour rétablir sa divine trajectoire. Vénus est la demeure initiale de SAnat Kumara. Son énergie d’une puissance incommensurable touche et alimente le coeur de la planète Terre, nourrissant ainsi le Coeur des hommes. Son Amour dépasse l’entendement humain. Il est Rattaché aux enseignements de Shamballa, la cité du soleil de Vénus. Shamballa signifie : ce qui rend sacré. Puis afin d’être assisté dans sa mission, Sanat Kumara a initié le Maitre Maitreya, l’un des bouddhas. 

Maitreya est lui-même un Vénusien, il lui est parfois attribué le nom de Christ planétaire.. Considéré comme celui qui vient réveiller les consciences, il est un des plus grands enseignants spirituels. Sa demeure éthérique se situe dans l’Himalaya. Il oeuvre sans relâche pour infuser en nous la Connaissance Sacrée, celle qui nous libérera des siècles d’oppression. Maitreya à son tour a préparé nos grands initiés comme Marie, Marie-Madeleine, Jésus et bien d’autres afin qu’ils puissent accomplir sur terre leur divine mission. Maitraya nous encourage à exprimer le plus pur de nous même, sachant qu’ainsi nous affinons le coeur de diamant qui pulse en nous, coeur de diamant qui ouvre toutes les portes. Lors de la création d’un système solaire, Sept Archanges accompagnées de leurs anges sont les premiers êtres lumineux à fouler les planètes afin de préparer celles-ci à devenir les demeures d’une nouvelle expérience de création. L’Archange Michael est le premier Archange ouvrant la voie en ancrant les énergies du premier rayon. Ce premier rayon est celui de La Volonté Divine et de la Force. De couleur bleue, il est Ancré au niveau de la gorge, son énergie rend le verbe créateur. Il assure également la protection des planètes. Assisté du maitre El Morya, tous deux drapent, la terre d’un manteau bleu/saphir afin que celle-ci évolue sur le chemin de la Lumière. 

C’est pour cette raison que l’Archange Michael est investi du rôle fondamental de protecteur. Plus que jamais, il nous demande de faire appel à lui et à son armée d’Anges pour qu’ils puissent nous libérer des imperfections qui nous lient à la densité de la troisième Dimension. El Morya a également pour noble fonction de nous aider à « lâcher prise » . Conscient de notre difficulté à nous en remettre à notre Divinité, il nous propose son assistance et se réjouit de nous guider dans ce processus essentiel. Il met tout en oeuvre pour que nous puissions au plus vite et en toute sécurité, nous réunir avec notre Présence JE SUIS. 

Au cour de leur évolution, les planètes intègrent les différents niveaux d’initiation. Aujourd’hui la Terre fait l’expérience de la septième Initiation, celle de la Divine Liberté. Depuis les années 1950, nous basculons petit à petit dans les énergies de cette ère nouvelle. Chaque ère dure environ 2000 ans. La période qui est la notre, appelée « l’Ere du Verseau », se trouve sous la Tutelle du Maitre Ascensionné Saint Germain. Son énergie d’un splendide Violet Améthyste s’infiltre chaque jour davantage et réveille en nos atomes notre mémoire du temps où nous étions des êtres libres et omnipotents. Cette vibration violette a l’extraordinaire pouvoir de transmuter l’imperfection en perfection. St germain joue un rôle clef dans notre processus d’évolution car il est le gardien

de cette nouvelle ère. Son énergie stimule en nous l’alchimiste que nous avons toujours été. Il nous invite à appeler au quotidien la Flamme violette afin que celle-ci transmute et transmute encore tout ce qui n’est pas lumière. Plus nous transmutons, plus nous avançons aisément vers notre Ascension. 

Parce que ces temps appellent à la guérison, le Maitre Hilarion s’associe au travail sacré de St Germain. Hilarion véhicule les énergies du Cinquième aspect de la Déité dont l’ancrage est celui du troisième oeil. Les vertus de ce rayon sont la Vérité Eclairée et la guérison. Ces fréquences scintillent d’un vert-émeraude luminescent. Aujourd’hui, chaque femme, chaque homme et chaque enfant éprouve un tel besoin de guérison que l’intervention du Maitre Hilarion se fait urgente et incontournable. 

Le Maître Hilarion nous invite dans son temple éthérique situé en Crète et nous propose également de nous accompagner dans le magnifique Temple de Jade situé à Télos. Il nous rappelle que l’étape la plus importante à réaliser pour accéder à notre évolution est celle d’entreprendre la guérison de nos 4 corps : mental, éthérique, physique et émotionnel . 

Il nous souffle également que l’acceptation de la Vérité Eclairée renforce nos aptitudes à radicalement modifier nos systèmes de croyances. Il nous rappelle que seule la Vérité nous libérera. Dans l’odyssée de son évolution, un être de Lumière éblouissant effectue également un travail de grande envergure, il s’agit de Marie- Madeleine. Egalement connue comme étant Lady Nada, elle assiste sans relâche chacun d’entre nous dans la réintégration de notre Féminin Sacré. Dans plusieurs incarnations, Cette grande prêtresse a été au service de l’Amour pur. Initiée par Isis, elle restaure le vrai sens du Féminin permettant ainsi à l’humanité de se réapproprier la puissance de l’Amour Inconditionnel .Son incarnation auprès de Jésus était cruciale car sa tâche consistait alors à rétablir les énergies du Divin féminin permettant aux hommes et aux femmes d’ouvrir à nouveau leur coeur. 

Sa délicatesse, son élégance et sa détermination  sont infinies. Marie Madeleine enrichie de son expérience en tant qu’épouse de Jésus se réjouit de nous aider dans cet apprentissage de l’amour, dans cet redécouverte de la révérence pour toute Vie. 

Elle attend avec enchantement le moment ou nous faisons appel à ses services pour rétablir sur Gaia la Beauté et la splendeur en toute chose. Ils sont des myriades de Maîtres Ascensionnés, d’Êtres de Lumière, d’Anges ou d’Archanges à assister notre planète et toute vie s’y rattachant. Ils se réjouissent de notre évolution et prennent un immense plaisir à nous soutenir dans notre processus de guérison et d’éveil. Cependant, Ils nous rappellent, qu’ils ne peuvent pas faire le travail à notre place et que nous devons faire délibérément appel à eux pour qu’ils puissent intervenir. Ils nous attendent derrière le voile depuis bien longtemps et nous confirment que tout est prêt pour notre retour à la lumière. Ils nous font la promesse que cette fois ci il n’y aura pas de retour en arrière et que la Victoire est assurée et qu’elle fait déjà écho dans tout l’Univers... 

Ils nous confirment l’émergence de la Nouvelle Terre, l’émergence de la Cinquième Dimension. Ces Êtres Lumineux perçoivent déjà la Splendeur qui se tient derrière ce voile. Il y a peu de temps Saint Germain nous confiait :

téléchargement (1)« Vous êtes puissant et vous réintégrer petit à petit cette vérité. Les vieilles réalités s’écroulent laissant la place à d’autres réalités dont vous ne mesurez pas encore la grandeur et la beauté. Votre futur se trouve déjà en sécurité dans les dimensions de Lumière et chaque pas que vous faites-vous rapproche de la Source de tout ce qui Est. Chaque pas vous conduit à la réunification de votre Divinité.  

Sachez qu’à chacun de vos pas, nous nous tenons à vos côtés. Le moment tant attendu est là. La Lumière Divine n’échoue Jamais et ce qui vous attend dépasse votre entendement… » 

Il est puissant d’honorer la Fraternité de Lumière et de rendre grâce à l’incommensurable dévotion qu’elle a manifestée depuis des millénaires. Puissent la joie et l’exaltation de nos retrouvailles ricocher de galaxie en galaxie… 

Par Dominique-Claire Germain Issu de magazine « Vivre sa Légende »

Comment travailler avec les Maîtres

images (10)À l’heure actuelle, le travail le plus important, celui qui nous réclame et monopolise le plus d’énergie, c’est celui de la libération de la pensée, et la libération de l’âme. Parce que l’universalité ne peut pas arriver dans une humanité où la pensée est chargée de croyances, de dogmes, d’interdits, de problèmes affectifs, de traumatismes etc. C’est pour cela que je vous ai dit tout à l’heure : « Pour que ces Sages puissent venir occuper leur poste, il faudra aussi un changement social. » Changer la pensée chez les hommes, veut dire aussi changer leur société, nouvel homme, nouveau monde, nouvelle société. Tout doit être changé, et à l’heure actuelle, je vous le dis, ce qui réclame et concentre le plus nos énergies c’est la libération de la pensée, la libération de l’âme, parce que pour faire descendre l’universalité il faut que les pensées soient pures. C’est une évidence. Pour que la coupe reçoive le ciel il faut qu’elle soit vide, heureuse d’être vide et en attente. Il en est de même pour l’esprit. Pour que l’esprit universel descende il faut que les humains aient un esprit plus pur.

Notre action se situe à tous les niveaux, et pas simplement au niveau spirituel. Cela veut dire que la forme, dont je vous ai parlé tout à l’heure, travaille notamment à la libération des mœurs. Ce qui ne veut pas dire que la forme dirige les gens à aller dans une débauche sexuelle de plus en plus grande, ou qu’elle pousse l’enfant à répondre et à bafouer ses parents, ou qu’elle pousse les mères et les pères à ne plus avoir de responsabilité maternelle et paternelle.

L’homme reçoit l’inspiration comme il a reçu l’inspiration de l’église de Jésus, et il en a fait ce qu’il a voulu. Avec le drapeau de Jésus, les hommes sont allés tuer des hommes dans d’autres continents. Des hommes se sont enrichis, ils se sont engraissés d’or. Alors, Jésus tue lui-même son église, mais il ne tue pas l’essence Christique. Il tue le mur de mensonges, mais il ne tue pas ses justes.

Il en est de même pour toutes les inspirations. Ce que les hommes ont été capables de faire avec la parole de Jésus, ils le font aussi avec l’inspiration venue de la forme dont je vous ai parlé. Et lorsque cette forme leur dit : « Essayez d’envisager la liberté affective. Vous aimez un être, dites-le lui. Ne pensez pas qu’il est homme, ou qu’elle est femme, qu’il y a une moralité et que vous ne pouvez pas dire et pas toucher. Découvrez la fraternité. Osez dire “amour” à quelqu’un qui n’est que votre frère et voyez cette personne sous l’angle de la fraternité. »
Mais quand les individus reçoivent l’inspiration et qu’ils ne sont pas tout à fait prêts parce qu’ils n’ont pas réussi à régler certains de leurs problèmes sur un plan psychologique ou sur un plan physique, ils vivent l’inspiration sur un plan très profane, et la personne qui était inspirée pour découvrir la fraternité en chacun de vous, lorsqu’elle échoue, elle se débauche tout simplement. Il en va de même pour toutes les inspirations.

C’est pour cela que toutes les inspirations, un jour, sont dénaturées. Mais qu’importe, il faut qu’elles soient envoyées. Lorsqu’une inspiration est envoyée, si mille personnes la reçoivent, six cents ou huit cents la dénaturent, le nombre qui reste fait le bien et fait le juste. Ceux qui font le contraire de ce qui est juste et bon à propos de l’inspiration, concluront eux-mêmes, à la fin, que ce n’était pas bien et qu’il fallait voir la chose sous un autre angle.

La vie est initiatique et l’homme est libre de prendre l’initiation ou pas. C’est pour cela que vous pouvez faire de l’inspiration ce que vous voulez. L’initiation n’appartient qu’à vous, et vous pouvez vous initier dans le sens du bien comme dans le sens du mal. C’est pour cela que les sorciers existent. Sinon comment pourraient-ils exister ? Je vous le demande. Comment la lumière, puisqu’elle est divine, la puissance, puisqu’elle est énergie divine, pourrait-elle accepter d’être utilisée pour le mal, pour aller ensorceler quelqu’un ou aller tuer des millions d’hommes ?

C’est parce que la lumière est la lumière. N’est-il pas dit que l’homme est Roi et qu’il devra diriger tout ce qui existe, et qu’il en est capable ? De la même manière que l’homme peut faire de lui-même un ange, il peut faire de lui-même un diable, et la Lumière obéit.

N’y a-t-il donc pas une loi ? 

Mais oui, il y a des lois. Et on sait très bien qu’un jour le diable rencontrera Dieu et qu’ils ne se combattront pas. Le Diable va comprendre parce que Dieu va l’aimer. Mais avant que cette rencontre se fasse, il faut que l’homme se fasse pleinement diable et prenne sa forme définitive.
L’homme a un laps de temps pour évoluer et n’a-t-on pas parlé de jugement dernier ? Pendant tout un cycle, un cycle très lent, puisqu’il s’agit de la naissance, du développement, de l’avènement d’une humanité, il s’agit donc de milliers et de milliers d’années, l’humanité pendant ce temps-là est nourrie d’énergies, nourrie d’enseignements, etc. Mais l’homme est libre. Il fait de lui-même ce qu’il veut. Dieu lui a donné son âme, mais l’homme donne la couleur qu’il veut à son âme. Ensuite, il va présenter son âme à Dieu ou à celui que l’on peut nommer Dieu, et c’est là, où il est pris ou refusé. C’est cela le jugement dernier.

Pourquoi attend-on si longtemps ?

Parce que l’on ne peut pas juger un homme à un moment donné de son développement. Il n’a pas les bases nécessaires, la connaissance nécessaire pour que l’on puisse le juger. C’est pour cela que le jugement se trouve à la fin du cycle, et non pas après la mort, après chaque mort. C’est pour cela que le karma existe, parce que le jugement est à la fin du cycle de l’humanité. Le karma étant là, pour chaque fois éduquer les humains à se préparer à ce jugement.
Alors, ce jugement, est-il aussi important que cela ?

Non, il n’est pas important. Dieu n’a pas envoyé des petites âmes sur la terre, en espérant qu’elles soient bien obéissantes, qu’elles poussent dans de belles fleurs, et que le jour où il descendra dans son jardin, il cueillera les belles et écrasera les mauvaises.

En fait, il n’y a pas véritablement de jugement. Ce n’est pas un jugement dans le terme de bon ou de mauvais. C’est une présentation que vous faites de vous-même face aux anges pour savoir si vous pouvez devenir des anges et entrer dans la confrérie, ou retourner sur la terre ou sur une autre planète pour un autre cycle d’apprentissage et d’illumination. Il ne faut pas penser qu’il n’existe que les initiations décrites dans les livres, qu’il n’existe que les initiations connues et données par la hiérarchie planétaire. Les initiations se retrouvent dans tout le cosmos et pendant toute votre vie cosmique. Alors il y a des initiations planétaires et des initiations cosmiques et le jugement dernier qui concerne toute une humanité et en même temps les individualités. C’est la première des initiations cosmiques.

Les hommes sont très contents dès qu’ils ont une initiation planétaire. Une initiation planétaire c’est un grain de sable sur une plage, naturellement. Voyez les millions d’autres grains de sable qui existent sur cette plage. L’humain est très content il se dit : « J’ai une initiation » et il se sent très fier de lui, alors que cela est risible, non pas que l’initiation soit quelque chose d’inutile. Absolument pas.
Ce que je veux, c’est détruire la fausse attitude que vous avez face à l’initiation. C’est pour cela que je la tourne en ridicule. Sitôt que l’homme a un dé à boire, il a tellement soif, qu’il en devient saoul. Et pourtant on ne lui a donné à boire qu’un dé à coudre. Alors vous comprenez que l’on hésite beaucoup à lui donner le tonneau.

Il y a une phrase fantastique d’un frère que nous aimons énormément parce que son esprit était pur et qu’il avait compris toute chose dans sa réalité. Il a dit : « Plus on savait de choses et plus on pouvait conclure que l’on ne savait rien. » C’est pour cela que nous rions lorsqu’un humain s’extasie d’avoir reçu une initiation planétaire. Je veux que vous deveniez adultes.

Lorsqu’un individu a eu une initiation planétaire, qu’il en est très heureux, qu’il le dit à tout le monde, qu’il se proclame même gourou, il est de la même espèce que ceux qui croyaient il y a longtemps, que la terre faisait tourner l’univers. Il se dit : « Moi, je. » Allez disciples tournez autour de mon aura, et il satellise de pauvres âmes qui n’en finissent pas de tourner et qui finalement ne savent plus où elles sont.

Voilà ce qui se passe. Je le dis en souriant, mais c’est un gros problème. Mais le problème ne vient pas uniquement de celui qui pense cette erreur, le problème vient aussi des individus qui l’ont cru. Ce qui veut dire qu’ils ne sont pas plus avancés que celui qui a créé l’erreur et ensemble ils peuvent perpétuer l’erreur. Mais c’est en les laissant dans la confrontation, qu’un jour, celui qui a été malencontreusement happé par ce soit disant gourou, par ce soit disant initié, va finir par voir qu’il a été abusé, et tout s’arrêtera.

Je pourrais vous parler de tous ces problèmes pendant des heures, mais revenons au plan de la hiérarchie.

source : http://www.conscienceuniverselle.fr/

Les thérapies Esséniennes

Une entrevue de Marie Johanne Croteau Meurois et de Daniel Meurois.

 370

1 – La Tradition des soins énergétiques que l’on connait aujourd’hui sous l’étiquette globale de “Soins esséniens” était également connue en Égypte antique. Cependant, ne serait-elle pas plus ancienne encore ? Pouvez-vous nous parler de ses véritables origines ? Peut-on, par exemple, évoquer l’Atlantide ?

Daniel Meurois : En réalité, c’est une Tradition qui n’a pas d’âge.

Étant donné qu’elle se base sur une connaissance intime des circuits empruntés par le Courant universel de la Vie au sens le plus large du terme – c’est-à-dire cosmique et intemporel -  il est pratiquement impossible de parler de ses origines. Évoquer l’Atlantide ce serait mentionner une simple étape de son parcours rien de plus. Cela n’apporterait rien de plus.

Ce qui est certain, c’est que cette Tradition n’est pas uniquement “terrestre”. Je veux dire qu’elle a voyagé d’un monde à l’autre. Chaque type d’humanité et chaque peuple par lesquels elle est passée l’a évidemment un peu colorée à sa façon, c’est qui est logique. Par ailleurs, c’est ce qui fait aussi sa richesse.

En réalité, soigner avec l’aide des mains et en fonction de l’anatomie subtile du corps est un réflexe inné propre à toute personne sensible à l’existence de l’âme. C’est l’éducation que celui-ci reçoit dès sa plus petite enfance qui le fait généralement se détourner de ce genre de rapport avec l’être, sa maladie et sa souffrance. On peut penser sans craindre l’erreur que ce que j’appelle aujourd’hui la Tradition égypto-essénienne s’est construite au fil des âges et des mondes à force d’observations et d’expérimentations, d’abord intuitives, puis structurées en un système cohérent révélant clairement la présence d’une architecture subtile de l’être humain et, par conséquent, de son rapport avec le Divin.

2 – Quels furent les rôles d’Aménophis III et d’Akhenaton dans la diffusion de cette Tradition ?

D.M. : Ces deux pharaons ont été les principaux compilateurs éclairés et méthodiques de ce corpus de données. Pour l’Occident et dans le présent cycle d’humanité, ce sont eux qui ont structuré un tel système de références et de pratiques. Ils en sont restés les gardiens jusqu’à sa transmission à un groupe restreint de personnes au sein du peuple hébreu. C’est par Moïse que la transmission s’est opérée, même si celui-ci n’occupait pas une fonction de thérapeute parmi le siens. Lorsque je dis “Moïse” cela signifie lui et ses proches. C’est comme lorsqu’on dit “c’est Aménophis III et Akhenaton”… On devrait plutôt dire que c’est sur leur demande. En résumé, toutes les connaissances qui ont la réputation d’être ésotériques dans notre Culture occidentale ont été collectées, structurées puis développées par les Égyptiens. Les Esséniens n’ont pas adopté la totalité de cet héritage. Les thérapies les motivaient en priorité ainsi que les données concernant la constitution subtile de l’Univers… Pour quelle raison ? Tout simplement parce qu’il y a un rapport d’analogie entre ces deux sujets. Le corps humain est une réplique du cosmos. Pour le reste des connaissances traditionnelles, c’est la science de la Kabbale qui s’en est chargée.

3 – Certains ouvrages affirment que ceux qui ont été formés selon cette Tradition auraient été initiés à l‘immortalité ? Est-ce que les annales akashiques permettent de dire quelque chose à ce sujet ?

D.M. : Le principe d’immortalité ne figurait pas parmi les préoccupations des initiés thérapeutes esséniens. Pour eux comme pour nous, le corps physique n’était que transitoire. Il existait cependant des pratiques très particulières basées essentiellement sur la maîtrise du souffle et dont le but était de nettoyer le corps et le mental de la plupart des scories qui accélérant son vieillissement. Elles étaient réservées à un très petit nombre de personnes – un peu analogues à des yogis avancés – qui se sentaient appelées à prolonger à l’extrême le bon état de leur corps. Le fait de pouvoir amener le corps physique à un autre plan vibratoire sans passer par la mort – comme c’est le cas pour les Maîtres de Shambhalla et de leurs disciples alchimistes – est le résultat d’une illumination ou d’une transfiguration individuelle orientée vers une forme de service très précis. Ce n’est pas le fait d’une École initiatique spécifique. Aujourd’hui, la recherche, presque compulsive, de l’immortalité de la chair est clairement le délire d’une certaine Amérique qui est fascinée par tout ce qui ressemble à des pouvoirs et qui craint par dessus tout la vieillesse et la mort. Le véritable immortalité se situe à un tout autre niveau.

4 – Comment une telle Tradition a-t-elle perduré dans le temps ? Y a t-il aujourd’hui des groupes qui seraient encore détenteurs de ses connaissances ? On évoque parfois la Rose-Croix et le Catharisme…

D.M. : La Tradition égypto-essénienne a perduré de façon souterraine dans son aspect global à travers  les Écoles et Mouvements initiatiques occidentaux. Pour ne citer que les plus connus, on peut effectivement évoquer ici les Ordres Rosicruciens, certaines organisations qui se réclament des Templiers et même, par certains aspects, le Druidisme bien que la filiation des connaissances qui font celui-ci soit plus complexe. Il est exact que le Catharisme n’est pas à omettre d’une telle liste, même si on peut déplorer son côté très dualiste… lequel, par ailleurs, le fait se rapprocher un peu de l’ “Essénisme” des monastères.

On parle ici de connaissances dites purement ésotériques, de rituels faisant appel aux énergies subtiles de la Nature mais aussi de haute métaphysique et de philosophie au sens sacré du terme. Ces Mouvements et ces Écoles, se manifestent généralement par cycles d’activité et de sommeil, ce qui veut dire avec des hauts et des bas, des apogées et des décadences, comme tout ce qui est incarné.

En ce qui concerne une Tradition thérapeutique structurée et fournie, à ma connaissance, il est beaucoup moins évident d’en retrouver la trace au coeur de ces Écoles. Dans la théorie de la transmission de la structure énergétique du corps humain,  oui, c’est certain… ( encore que l’Orient ait été beaucoup plus précis à ce niveau ) mais pas dans l’enseignement organisé de pratiques thérapeutiques proprement dites.

Il ne faut pas oublier que la Tradition égypto-essénienne était essentiellement orale. Lorsque certaines données étaient couchées par écrit, sur des rouleaux de papyrus par exemple, c’était souvent de manière codée ou symbolique. Ce n’était pas tant pour dissimuler des informations que pour en préserver le caractère sacré et intangible. Aujourd’hui, nous avons l’impression que les mots peuvent tout définir alors que, très souvent, ils enferment des concepts dans une sorte d’enclos mental. C’est là où les symboles et les archétypes trouvent leur raison d’être. Ils amènent la réflexion à différents niveaux… sachant qu’on n’accède pas à ces niveaux simplement à l’aide de bonnes capacités intellectuelles.

5 – Comment est donc réapparue cette Tradition thérapeutique à notre époque ?

D.M. : Je dois dire que j’ai été personnellement amené à la faire ressurgir sans l’avoir toutefois recherchée. En premier lieu, il me faut préciser que cela ne s’est pas fait – contrairement à ce qui a été dit – par le biais des Annales akashiques, c’est-à-dire de la Mémoire du temps  mais par canalisation.

Ces canalisations – par incorporation – se sont produites dès l’automne 1984. Quant aux recherches de mon âme à travers les Annales akashiques, elles m’ont permis, quant à elles, d’approfondir puis de structurer progressivement l’ensemble des données découvertes au cours des décennies.

En 1984 donc, dans le petit village de Plazac, en plein Périgord, j’ai commencé à canaliser et à retransmettre ainsi, en direct, des informations d’ordre thérapeutique. Celles-ci m’étaient adressées à partir de sphères de consciences extérieures à celle de notre planète, Elles émanaient d’êtres non terrestres qui avaient déjà communiqué, dans un passé reculé, avec les anciens peuples de notre monde dont tout spécialement les Égyptiens et les Esséniens.

Notez bien que je préfère utiliser l’expression “sphères de conscience extérieures à celle de notre planète” plutôt qu’une autre qui serait plus contemporaine. Pourquoi, me demanderez-vous ? D’abord, basiquement, parce qu’une certaine science-fiction et certains écrits ont utilisé de n’importe quelle façon ces termes-là et les ont galvaudés. Ensuite parce que la notion de “sphère de conscience” fait avant tout référence à celle de “niveau de conscience”, autrement dit à une altitude intérieure de l’être et non pas à un écart technologique. Dans les anciens textes rattachés à notre culture, on parle en fait d’Élohims. C’est bien d’eux dont il s’agit ici ; ils sont à la source des informations que je reçois depuis 1984.

Un certain nombre d’Esséniens, mais pas leur totalité,  étaient – faut-il le rappeler ? – des hommes et des femmes qui entretenaient, de par leur sensibilité psychique, un rapport aisé avec l’Invisible. Le contact avec des présences d’origine non terrestre et d’envergure cosmique – donc en prise avec le Divin – leur était familier. Il arrivait que ceux-là communiquent donc avec les Élohims.

En 1984, lorsque j’ai été amené à me reconnecter régulièrement avec mes anciennes existences essénienne et égyptienne puis à donner le véritable “coup d’envoi” du travail que j’essaie de poursuivre aujourd’hui, j’ai commencé, de ce fait, à recevoir publiquement, devant une assistance de trente à cinquante personnes au rythme d’une ou deux fois par semaine, des enseignements relatifs aux thérapies esséniennes… ou, plus exactement, égypto-esséniennes.

Lors de chaque réunion, je consignais ces informations de ma propre main. Beaucoup de données passant par ma bouche lors des moments de canalisation ont également fait l’objet d’enregistrements sur bandes magnétiques tandis qu’elles étaient retransmises en direct devant les personnes présentes. Dans le Périgord, ce travail s’est étendu sur une douzaine d’années, il s’est ensuite prolongé au Québec. C’est de cette façon que la Tradition thérapeutique dont il est question ici a ressurgi. La méthode de soins énergétiques qui en résulte a toujours été accompagnée de messages précis, avec tout un ensemble d’informations.

Ces données à la fois pratiques et spirituelles ont finalement  et tout naturellement constitué au fil des ans un véritable corpus. De nombreuses lectures dans les Annales akashiques viennent toujours régulièrement les compléter.

C’est de cette façon que l’on peut résumer l’historique de cette Tradition thérapeutique telle qu’elle se manifeste de nos jours…

Lorsque les soins esséniens – ou égypto-esséniens si on préfère puisque que cette dénomination est somme toute plus précise – ont refait surface à travers les incorporations dont j’ai fait l’objet, on ne leur donnait d’ailleurs pas de nom spécifique. On évoquait simplement des soins énergétiques universels. On les a finalement nommés esséniens par assimilation puisque ce sont les thérapeutes esséniens qui ont été les derniers à les pratiquer il y a environ deux mille ans

Je dois ajouter que la somme d’informations qu’ils constituent maintenant s’enrichit encore aujourd’hui au rhyme des informations que je collecte et avec le concours et le savoir-faire de mon épouse, Marie Johanne, très “en prise” également avec “l’époque essénienne”.

6 – Quel était pour les Esséniens – et les Égyptiens qui ont précédé ceux-ci – le rôle de la maladie chez l’être humain ?

D.M. : Dans leur Tradition comme dans toutes les grandes Traditions du monde, les thérapeutes ayant une vision globale de la maladie ont toujours perçu celle-ci comme un rendez-vous de l’être avec lui-même. La maladie indique inévitablement un carrefour dans la vie d’une personne, un carrefour qui lui suggère de repenser sa façon d’être, essentiellement son hygiène de vie intérieure. Cette hygiène est émotionnelle et mentale. Elle est aussi en rapport avec ses croyances car ces dernières deviennent vite des conditionnements qui orientent le comportement. En termes modernes, on pourrait dire que la maladie vue sous cet angle est perçue comme un clignotant rouge sur le tableau de bord d’un véhicule. Elle est le signe d’un désordre à repérer, un désordre dont les racines sont peut-être éloignées du symptôme qui se manifeste ou apparemment sans rapport avec lui.

Pour en revenir aux Esséniens et aux Égyptiens, je dirais qu’il accordaient beaucoup d’importance aux masses énergétiques engendrées par les pensées humaines. Ils voyaient dans ces masses qu’on appelle de nos jours “formes-pensées”, les germes de la plupart des troubles de santé. Ils avaient remarqué, d’une part que ces masses affaiblissent ou déstructurent l’aura humaine mais que, d’autre part, elles aimantent des organismes toxiques émanant du bas-astral, les “entités-maladies”. Leur  première préoccupation était donc de nettoyer l’organisme subtil du malade par toutes sortes de méthodes puis d’y lever certains barrages énergétiques avant même de tenter d’y rétablir un courant de vie réparateur. La notion de “désinfection” était donc primordiale à leurs yeux.. Des sortes de mantras puis des pratiques de “reconstruction mentale” par visualisation étaient ensuite enseignés aux malades capables de se prendre en charge afin qu’ils modifient leur rapport à la vie et ne retombent éventuellement dans le même problème. De manière générale passer à travers une maladie digne de ce nom était pour ces anciens peuples comme franchir le cap d’une initiation. On était idéalement tenu d’essayer d’en comprendre le sens. Ce qui ne veut pas dire que c’était toujours fait et réussi. Cette approche préfigurait incontestablement ce que nous appelons aujourd’hui les psychothérapies… hormis le fait que l’existence de l’âme en était le pivot majeur… “détail” qui n’est pas nécessairement le cas de nos jours, loin s’en faut, hélas. L’être est une globalité indivisible, ce qui veut dire que, si on l’ampute de l’une de ses dimensions, on ne résoud en profondeur aucun problème. On ne fait que le déplacer et on lui donne alors un autre nom.

7 – Les thérapeutes étaient à l’époque des prêtres car soigner était un acte sacré. Aujourd’hui, les choses ont évidemment changé et on ne conçoit plus que la prêtrise ait nécessairement quelque chose à voir avec les thérapies. Marie Johanne Croteau Meurois à qui s’adressent les formations en soins esséniens que vous avez mises en place et que vous donnez actuellement en collaboration avec Daniel ? Quelle place y accordez-vous au Sacré ?

Marie Johanne Croteau Meurois : Notre formation en soins esséniens ne s’adresse évidemment pas à tout le monde car nous pensons très honnêtement  que tout le monde ne possède hélas pas en soi les qualités de base d’un bon thérapeute. Les qualités essentielles que nous recherchons dans notre École de formation sont, entre autres, celles de la réelle compassion – beaucoup de gens ignorent d’ailleurs le véritable sens de ce mot – la volonté sincère d’aider et de soigner, la capacité d’écoute et d’accueil de la personne malade. À cela il faut ajouter l’honnêteté, le discernement, une démarche spirituelle évidente et ce qu’on appelle la foi. Enfin, l’idéal est aussi de manifester certains dons particuliers propres à facilité l’approche de ce type de thérapie comme, par exemple, une sensibilité particulière aux niveaux des mains, de la clair-audience, de la clairvoyance, etc…

Il ne s’agit pas de dire, comme je l’ai malheureusement entendu récemment sur une vidéo consacrée à ce type de thérapies: « Pour soigner on injecte de la lumière, de la lumière qui est autour, dans les corps subtils…  ».

Cette réponse m’a laissée perplexe car, à notre sens, c’est une formulation incohérente et inconsistante dans le cadre de la Tradition essénienne. Une telle réponse semble ignorer absolument tout de l’aspect sacré des soins et est réductrice quant à leur principe de base : celui de la recherche intérieure chez le thérapeute d’une ¨qualité¨ de Lumière spécifique.  Le but est de canaliser celle-ci et ensuite de l’infuser avec le Cœur et toute la Conscience requise dans le corps du malade… en n’omettant pas de demander l’assistance et l’aide des Présences célestes,  des Guides de Lumière.

Il faut préciser que l’acte de soigner est un acte de symbiose totale avec le ¨Ciel¨. Une trinité composée de la Présence divine, du thérapeute et du malade doit se manifester. L’énergie thérapeutique circule donc du Ciel vers le thérapeute, son outil et son canal. Le thérapeute, de par ses mains, transmet ensuite au corps du malade ¨l’Onde sacrée de Guérison¨, dont la Lumière retourne ensuite au ¨Ciel¨. Il s’agit d’un mouvement trinitaire et continu de régénération de la circulation de l’Énergie de Guérison et d’Amour des sphères célestes.

Quelle place j’accorde au Sacré dans ces soins ?

J’y accorde toute la place car soigner est un acte sacré en lui-même.  Pas d’appel à l’aide d’une Présence de Lumière ? Pas de reconnaissance du Sacré ? Alors pas de réelle guérison possible. C’est aussi clair et simple que cela. Inutile d’apprendre à ¨gesticuler mentalement¨ dans le subtil d’un corps malade et à émettre des sons,  il ne se passera rien en profondeur. Tout résultat positif, en soins esséniens-égyptiens, repose sur la foi du thérapeute et le respect de l’aspect sacré du soin donc sur une vraie connexion avec l’Onde divine universelle.

Nous n’enseignons certainement pas qu’un ensemble de données à intégrer mentalement. Nous enseignons à désapprendre le mental pour se connecter à la Source et au Coeur de celle-ci en soi ainsi qu’à l’extérieur de soi afin de laisser s’exprimer le Courant thérapeutique sur le corps malade.

Nous essayons de faire sentir à nos étudiants l’existence d’une autre ¨marche¨ à gravir, celle qui dépasse le simple niveau du thérapeute et qui mène à celui du thérapeute-guérisseur.

Nous recommandons par ailleurs de travailler en parallèle avec la médecine officielle de notre société car aucune médecine ne devrait en exclure une autre. Les thérapies esséniennes ou égypto esséniennes ne sont pas des techniques à conjuguer plus ou moins habilement avec les mains mais résultent d’une communion sacrée et intime de l’âme et du cœur. La sagesse et la maîtrise sont de savoir manier intelligemment l’une et l’autre. Si nos enseignements souhaitent donner tous les outils de cette méthode, ils espèrent par dessus tout faire toucher son côté mystique en permettant aux  mains du thérapeute et à son  coeur d’intégrer en eux l’Onde de la Guérison et de multiplier ainsi l’impact d’une simple technique.

‘’ L’amour seul ne suffit pas, il lui faut ce Souffle qui s’appelle Vouloir. Sans lui vous ne rêvez rien vous n’accomplissez rien”   est-il dit dans ¨Les Enseignements premiers du Christ¨¨. ( note de bas de page : par Daniel Meurois, Éditions Le Passe-Monde)

8 – Le Christ occupe manifestement une place très importante dans ce que vous enseignez. Le     considérez-vous comme un thérapeute essénien ?

MJ.C. Meurois : Oui, le Christ occupe effectivement une très grande place dans ce que nous enseignons mais certainement pas parce que nous considérons qu’Il était un thérapeute essénien. Certes,  Il avait été formé par le Grande Fraternité des Frères en Blanc dès son tout jeune âge au Krmel  mais Il avait été aussi initié en Égypte et y avait enseigné dans les temples de thérapies.

Daniel Meurois a donné de multiples témoignages à ce sujet dans ses écrits et séminaires mais pour en faire un bref rappel Il a dit à peu près ceci : ‘’De retour de son long voyage de 17 ans en Inde et dans les Himalayas, le Maître Jeshua, lors d’une mort initiatique dans la grande pyramide de Chéops, fut investi par la supra-conscience  solaire du Christ. Suite à cet événement majeur, Il fut investi par une autre Force au cours d’une seconde initiation. Lors de la fameuse cérémonie du Baptême dans le Jourdain, à la supra-conscience du Christ s’est ajoutée Celle du Logos de notre Galaxie. Lorsqu’on parle du Christ, on parle  donc du Christ-Jésus. On évoque trois puissances en une: la première, Celle du Maître de sagesse incarné, la deuxième Celle de l’Être le plus réalisé de notre système solaire, la troisième comme étant issue de la plus Grande Présence manifestée dans notre Galaxie’’.

J’ai eu la chance d’être un témoin féminin proche du Christ, il y a deux mille ans.  Vous faire un portrait de Ce qu’Il était et de Ce qu’il est toujours pour moi m’est tellement difficile… les mots sont trop petits ou insignifiants… Encore aujourd’hui je n’arrive pas à décrire ni à exprimer tout ce qui agissait et irradiait de Lui et par Lui.

Non, le Christ n’était pas un thérapeute essénien, Il était le Christ !

C’est par mon propre souvenir des enseignements du Maître Jeshua en personne reçus avec d’autres disciples en petit comité de plus ou moins dix personnes que j’enseigne maintenant. Je le fais donc avec la mémoire vive de mon âme. C’est par ce souvenir de Lui que je  colore tous mes enseignements. Je n’oublie pas, bien sûr, la source de base de ces soins reçus directement des Élohims (ou Frères des Étoiles) et revivifiés par Daniel depuis 1984.

9 – Les thérapeutes esséniens étaient-ils plus souvent des hommes ou des femmes ? Est-ce que les femmes avaient des fonctions spécifiques à l’aide, par exemple, d’huiles et de plantes ?

MJ.C. Meurois  : Les Traditions des Églises sont essentiellement patriarcales et ont toujours eu tendance à laisser toute la place aux hommes. Le Maître Jeshua avait au contraire privilégié ou encouragé une Tradition matriarcale. Ses premiers disciples étaient incontestablement des femmes, sa mère Myriam, Marie-Madeleine, Marie-Salomé, Marie-Jacobé… Ces femmes disciples s’appliquaient à soigner comme Lui au moins autant que les hommes. Cela n’empêchait pas certaines d’entre elles de travailler à l’élaboration d’huiles précieuses utilisées en soins, de parfums spécifiques et d’utiliser des plantes médicinales selon les méthodes ancestrales esséniennes et égyptiennes. Il ne faut cependant pas s’imaginer que tous les disciples du Maître Jeshua avaient tous des dons pour la guérison ou des connaissances dans ce domaine… comme il serait faux de croire qu’ils étaient tous des orateurs capables de rassembler des foules. C’est leur rayonnement qui a opéré l’essentiel de la transmission de la sensibilité christique, qu’ils aient été hommes ou femmes, thérapeutes ou non.

10 – Daniel Meurois, y a-t-il eu une évolution des soins entre thérapeutes égyptiens et esséniens ? Est-il exact de dire que les soins esséniens étaient un peu plus éthérés ou peut-être plus dépouillés ?

D.M. : Il y a nécessairement eu une évolution ou plutôt un ensemble d’adaptations. C’est logique et rassurant car tout ce qui est figé meurt. Chaque peuple, chaque culture a sa propre sensibilité, ses points forts et ses faiblesses. Une même connaissance qui voyage d’une Tradition à l’autre se colore donc inévitablement au contact de la terre qui la reçoit. Elle peut s’enrichir dans certains domaines ou se fragiliser dans d’autres, c’est ce qui la rend vivante. Il ne faut pas oublier que la Tradition de ces soins était d’abord orale. D’un enseignant à l’autre, de Égypte à la Palestine, on y trouvait par conséquent quelques variantes. En réalité, affirmer que les soins étaient plus éthérés ou plus dépouillés chez les Esséniens que chez les Égyptiens serait un peu simpliste. Cela dépendait essentiellement du maître qui enseignait et du contexte dans lequel il communiquait sa connaissance.

Je reconnais toutefois que les Esséniens craignaient un peu plus le contact du corps que les Égyptiens en raison de leur appartenance au Judaïsme. Je dirais aussi que les Égyptiens se montraient moins dualistes qu’eux à ce propos car ils voyaient plus facilement le corps physique comme un temple à respecter que comme une manifestation pesante de la vie. À ce niveau, Jeshua se montrait certainement plus Égyptien qu’Essénien car il ne craignait aucun des aspects du corps humain; Il ne répugnait absolument pas au contact de la chair, contrairement à ce que toute la Tradition chrétienne a cherché à nous faire croire. À ses yeux, la vie était une globalité dont aucun des niveaux de manifestation n’était à exclure. C’est ce que Marie Johanne et moi tentons de faire comprendre dans la façon dont nous communiquons les thérapies. Le subtil et le dense sont étroitement imbriqués et ne doivent pas se repousser ou s’exclure l’un l’autre. Beaucoup de personnes prétendent vouloir dépasser la dualité mais demeurent incapables de comprendre que celle-ci commence là. Le fait d’apprendre à entrer en contact avec les expressions éthérées de la vie ne sous-entend pas une perte et encore moins un reniement de ses racines plus denses

11 – La science actuelle découvre des notions dont les Égyptiens avaient, semble-t-il, connaissance il y a plusieurs milliers d’années. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

D.M. : J’ai effectivement évoqué dans “Ainsi soignaient-ils” l’existence dans le coeur humain d’un point très précis que les Égyptiens du temps d‘Akhenaton appelaient “le point-vie”. Un tel point parait bien correspondre avec une zone mise en évidence depuis peu dans le coeur humain par les chercheurs de l’Institut Heartmath, aux États-Unis. Il s’agit d’une zone hyper sensible constituée d’environ 40.000 cellules à laquelle il ne faudrait toucher en aucun cas lors d’une chirurgie cardiaque sous peine de provoquer la mort instantanée du patient.

Les chercheurs en parlent clairement comme d’un cerveau cardiaque doté de mémoire.

Daniel-Meurois-et-Marie-Johanne-CroteauEn ce qui me concerne, ce point me fait nécessairement penser au prolongement ou à l’expression physique de ce qu’on nomme l’atome-germe.

L’atome-germe, je le rappelle, est un atome subtil fait de condensé d’Akasha. Il constitue, en quelque sorte, la base de données fondamentale – ou, si on préfère, le “disque dur” -  de chaque être humain. Il est sa mémoire totale depuis l’origine de ce qu’il est. Il véhicule donc les éléments karmiques de chacun, son histoire et son architecture profonde. Je ne doute pas que cette découverte moderne – qui est en réalité une redécouverte – puisse susciter beaucoup d’intérêt dans les années à venir et participer finalement au rapprochement du subtil et du dense. Finira-t-on par comprendre que l’intelligence du coeur n’est pas qu’un beau concept métaphorique et poétique ?


« Le Grand Livre des Thérapies Esséniennes et Égyptiennes »
 par Daniel Meurois et Marie Johanne Croteau Meurois  est paru en 2013 aux Éditions Le Passe-Monde.

Un bel ouvrage pratique, abondamment illustré.

 

Symbolisme des arbres sacrés

 

plantes-arbres-15Le Chêne

Arbre sacré dans de nombreuses traditions, le Chêne est investi de privilèges accordés à la divinité suprême parce qu’il attire la foudre et symbolise la majesté. En tout temps et en tout lieu, le Chêne est synonyme de force et de solidité. C’est du moins l’impression qu’il laisse quand il atteint sa maturité. Ne soyons donc pas étonnés d’apprendre que les termes « chêne » et « force » se traduisent en latin par le même mot: robur, symbolisant autant la force morale que physique.

C’est auprès d’un Chêne qu’Abraham reçut les révélations de Yahvé. Son rôle axial en faisait un instrument de communication entre le Ciel et la Terre. D’après Pline l’Ancien, lequel s’appuie sur l’analogie du grec (drûs), le nom des druides est en relation ethymologique avec le nom de Chêne, d’où la traduction hommes de Chêne.

Adoré par les Celtes, le Chêne représentait pour eux l’emblême de l’hospitalité et l’équivalent d’un temple. Ils croyaient ces arbres habités par des nymphes, d’où la création de mesures sévères pour condamner ceux qui les abattaient sans nécessité. Un abattage autorisé conduisait vers des rituels religieux pour permettre aux nymphes de se retirer de l’arbre avant sa chute, afin d’éviter leur vengeance.

L’Acacia

On dit que l’arche d’alliance était en bois d’Acacia plaqué d’or, et que la couronne d’épines du Christ provenait de ce même arbre. Dans la pensée judéo-chrétienne, cet arbuste au bois dur et presque imputrescible, aux épines redoutables et aux fleurs arborant les couleurs du lait et du sang, est un symbole de renaissance et d’immortalité.

Le Peuplier

Cet arbre propre à l’hémisphère boréal tire son nom du mot latin Populus et de l’ancien français Poplier, deux termes qui signifient Peuple. La légende dit que c’est l’Arbre du peuple puisque ce serait sous des Peupliers que celui-ci prenait autrefois des décisions importantes.

L’Aubépine

On accordait à cet arbre des pouvoirs permettant de détourner la foudre, de conserver la viande, d’empêcher de faire tourner le lait et d’éloigner les serpents; d’où des plantations fréquentes d’Aubépines à proximité des granges et des étables.

Le Saule

Une croix faite avec deux rameaux de Saule, que l’on jetait dans l’eau d’une source sacrée, permettait de connaître l’imminence ou non de sa mort. Une croix flottante annonçait une mort certaine dans les mois suivants. Celle-ci était cependant éloignée si la croix coulait; plus éloignée encore si elle atteignait rapidement le fond de l’eau. Le phénomène apparaît toutefois contradictoire quant à la mort associée à la flottaison plutôt qu’à la disparition de la croix.

L’Amandier

Signe de la renaissance de la nature, cet arbre à la feuillaison printanière est aussi un symbole de fragilité car ses fleurs, ouvertes dès l’arrivée du printemps, sont sensibles au gel tardif. Chez les grecs, l’amande pressée était comparée à la semence de Zeus, en tant que puissance créatrice. On affirme même que l’Amandier remonte directement à ce Dieu et que son fruit peut féconder une vierge indépendamment de l’union sexuelle. Selon une croyance qui tient encore en Europe, la jeune fille qui s’endort sous un Amandier en rêvant à son fiancé, peut soudainement se réveiller enceinte.

Le Bouleau

La littérature est peu bavarde sur la symbolique du Bouleau. Pourtant, les chamans de la Sibérie vantaient les vertus thérapeutiques de cet arbre des régions froides et tempérées. Ils n’hésitaient pas à monter dans ses branches pour mieux entrer en contact avec les Dieux de l’autre monde.

On peut également s’interroger sur les raisons inconscientes qui font autant apprécier le Bouleau comme arbre d’ornement, une essence qui, pourtant, ne possède pas une grande espérance de vie et qui, mis à part sa beauté esthétique, offre plus d’inconvénients que d’avantages en ornementation. S’agit-il de sa blancheur, un symbole de pureté, ou de l’extrême finesse de sa ramure qui rend cet arbre si attirant?

Le Cyprès

Cet arbre sacré chez de nombreux peuples, grâce à sa longévité et à sa verdure persistante, est également nommé « Arbre de vie », à l’instar du Thuya. Chez les Grecs et les Romains, le Cyprès est en rapport avec les divinités de l’enfer. Il est l’arbre des régions souterraines, d’où sa présence remarquée dans plusieurs cimetières du bassin de la Méditerranée.

Le Pommier

Le Pommier se trouve au centre de plusieurs croyances, dont celles de procurer la sagesse, d’améliorer les connaissances et d’acquérir l’immortalité. Son fruit est identifié depuis très longtemps comme un fortifiant et comme un remède préventif contre la maladie. À cet effet, souvenons-nous du vieux proverbe anglo-saxon: « An apple a day keeps the doctor away ».

Le Sapin

On dit que le Sapin empêchait la foudre de tomber et conjurait les mauvais sorts. En Allemagne, on flagellait autrefois les femmes durant le mardi gras, avec des branches de cet arbre, dans le but de leur permettre d’avoir des enfants.

L’Olivier

La richesse symbolique de cet arbre est abondante: récompense, purification, force, paix, victoire, fécondité. Consacré à la Déesse grecque Athéna, l’Olivier l’était également au Dieu romain Jupiter. Comme symbole de paix, il faut se rappeler que vers la fin du déluge, une colombe rapporta une branche d’Olivier vers l’arche de Noé. Selon une vieille légende, la croix du Christ était fabriquée de Cèdre et d’Olivier. Dans le langage du Moyen-âge, cet arbre symbolisait l’or et l’amour.

Le Frène

À l’instar du Chêne, le Frêne est un symbole de solidité puissante. On en faisait des hampes de lances. Dans les traditions scandinaves, cet arbre symbolise l’immortalité et sert de lien entre les trois niveaux du cosmos. Dans les anciens pays baltes, l’homme étourdi et un peu niais est qualifié de frène car il est considéré comme aveugle. En effet, ne sachant pas quand vient le printemps, il reste longtemps dénudé. Tandis qu’à l’automne, craignant de paraître ridicule à nouveau, il est le premier à se dépouiller rapidement de toutes ses feuilles.

Dans l’Europe nordique, le Frêne est le symbole de la fécondité. Le Frêne taslent est perçu comme l’arbre de la féminité car c’est dans sa ramure qu’une femme peut suspendre certaines amulettes qui font battre le cœur de l’homme qu’elle désire.

L’Orme

Cet arbre a toujours détenu des pouvoirs surnaturels. Dans la France du Moyen-âge, il était appelé « l’arbre de la justice » parce que c’était sous sa canopée que les seigneurs et les juges rendaient leurs jugements. On savait l’Orme capable de guérir diverses maladies cutanées, dont la lèpre. Les guérisseurs enlevaient des morceaux d’écorce d’Orme pour concocter des remèdes contre le rhumatisme. On attribue à trois Ormes plusieurs fois centenaires et situés dans le département de la Somme, le pouvoir d’avoir détourné la peste d’un village de cette région de la France, alors que des villages voisins étaient sévèrement touchés par le terrible fléau.

Tradition Essénienne

Tradition Essénienne dans ESSENIENS telechargement-4Depuis  la découverte archéologique des manuscrits  de  la  Mer  Morte  en  1946,  le mot    «  essénien  »  a  fait  le  tour  du  monde, interpellant  et  suscitant  souvent  un  grand  nombre  de questions.  Certains  découvraient  avec  stupéfaction  qu’il y  a  deux  mille  ans,  une fraternité de saints hommes vivant en communauté, portait en elle tous les germes du christianisme et de la future  civilisation occidentale. Cette fraternité, plus ou moins persécutée, exclue, 

allait donner naissance à des hommes et des femmes qui ont changé la 

face du monde et le cours de l’histoire. 

En effet, les principaux personnages fondateurs de ce qui devait plus tard 

s’appeler le christianisme, étaient presque tous des

 Esséniens : Sainte-Anne, Joseph et Marie, Jean le  Baptiste,  Jésus, Marie-Madeleine, Jean l’Evangéliste,  etc..

Alors, en entendant pour la première fois le mot « essénien », un grand nombre de gens ont eu l’intuition qu’il y avait là un grand

 secret. Secret dans les deux sens du terme : 

- Quelque chose de sacré, de précieux qui touchait à leur propre âme et à 

celle de toute l’humanité.

-  Et  quelque  chose  de  volontairement  occulté  pour préserver certains intérêts et manipuler les consciences.

Dès le début, une polémique, voire même un conflit est né  autour  des  précieux manuscrits.  Certains voulaient en révéler le contenu au monde, d’autres en cacher 

l’existence et si possible les détruire. Certains sont d’ailleurs 

parvenus  à dissimuler les informations les plus gênantes et à diluer le  reste  sur plusieurs dizaines d’années  afin de  «  noyer le poisson ».

On  sait  maintenant  que  la  fraternité  essénienne  était connue  à  l’époque  de  Jésus  car  elle  avait  des  antennes dans presque  toutes les grandes villes jusqu’en Egypte. Les villageois  pouvaient  s’y  rendre  pour  y être soignés et Les voyageurs y séjourner pour trouver repos et nourriture. L’existence  de tels êtres, emplis de lumière, de sagesse, d’amour, de bonté et de force, maîtrisant les circonstances, devenus 

immortels… est tout à fait conforme et naturelle et a été 

connue  de tous les peuples et cultures.

Les Hébreux les appelaient: « L’Ecole des prophètes » et les Egyptiens : « Les guérisseurs, les médecins, les thérapeutes ».

Tout le monde  savait que Jésus était un des Maîtres de la Fraternité Essénienne car 

il portait 

la même  robe de lin sans  couture, signe  distinctif  de  tous  les  membres. 

C’est la  robe  blanche  de  la  communion,  de  l’union  consciente et  harmonieuse  de  l’homme  avec  les  sept  règnes  qui constituent l’Alliance de Lumière de la Nation Essénienne.

La question qui vient alors à l’esprit est : « Pourquoi, dans les Evangiles, ne  trouve-t-on pas une seule fois une seule allusion à l’existence des Esséniens ? »

L’unique  réponse qui  vient  naturellement  est que  ceux qui connaissaient l’histoire de la fraternité ont tout fait pour en  cacher  l’existence  afin de  barrer  le  chemin d’accès qui conduit  à la  source pure de  toute  expérience religieuse et à la perception libre d’une sagesse éternelle, d’une lumière universelle qui vit en chaque être humain.

Pour asseoir leurs pouvoirs religieux et politiques, ces êtres ont savamment et volontairement caché la source qui coule librement et gratuitement pour tous, 

afin que les humains aient besoin d’eux pour boire… Et notre époque est là pour nous le montrer. Après  avoir falsifié les Evangiles, une partie de l’Eglise a même créé de toute pièce la ville de Nazareth pour ne pas reconnaître  que Jésus  est  né  au  sein  de  la  Fraternité  des Esséniens, appelés aussi les Nazaréens, comme le prophète Elie, Samson et beaucoup d’autres.

En  fait,  «  Nazareth  »  était  l’un  des  noms  donnés  à  la Fraternité  Essénienne  du  temps  de  la  civilisation  atlante. 

Dans un ancien langage « Nazar » désigne le côté caché et mystérieux de la nature ; ce qui faisait des « Nazarites » les Initiés 

aux Mystères. Mais  pire  encore  :  une  partie  de  l’Eglise  n’a  cessé  de calomnier,  de  persécuter  et  d’assassiner  tous  ceux  qui 

proclamaient l’origine essénienne de Jésus, demeurant ainsi fidèles  à  son  enseignement.  Tous  les  moyens  possibles  et 

imaginables ont été mis en œuvre pour exterminer ce que cette partie de l’Eglise a nommé « l’hérésie johannite ». En effet  saint Jean, le disciple bien-aimé du Maître,  a  été  –et est  encore–  le  continuateur  de  la  Sagesse  Essénienne  au sein  du  christianisme.  Les Johannites,  les  Gnostiques,  les Manichéens, les Bogomiles, les  Templiers, les Cathares, les Rose+Croix,  les  Francs-Mâçons  des  origines…,  tous  ces courants  initiatiques  qui  ont  été  calomniés  et massacrés alors qu’ils prêchaient l’amour, la tolérance, le haut savoir et l’initiation, se réclamaient tous de l’Ecole de saint Jean.

 Leur secret si légendaire est le même que celui des Esséniens : ils connaissaient la Lumière de la vérité qui rend libre. 

Ils  ne  la  connaissaient  pas  sous  forme  de  dogme  et de  croyance  mais  par 

une  expérience  intérieure  directe qui  élève  l’homme  dans  la  Lumière  et  l’ennoblit.  Pour être  initié  à  ces  mystères, 

il  suffisait  d’étudier  la  sagesse millénaire  des  Esséniens  et  de  l’appliquer  concrètement, dans tous les domaines de la vie quotidienne. 

Voilà ce qui a été  caché depuis des  siècles à l’humanité pour  son plus grand malheur. Mais l’essénisme n’est pas mort, il est bien vivant… 

Il  ne peut pas disparaître  tant que  certains êtres viennent sur la terre pour répondre à la prière de millions d’âmes qui cherchent 

ardemment la Lumière, avec un 

cœur et une intention pure. L’essénisme est un état de conscience éveillé dans la 

compréhension claire des lois de l’harmonie 

régissant l’univers et les appliquant à travers une qualité de vie supérieure. 

L’essénisme, en tant que source de toutes les sagesses 

du monde, n’a jamais cessé de se réincarner sous des formes différentes. 

Ainsi, s’intéresser aux Esséniens, ce n’est pas se limiter à

 de l’archéologie ou à la lecture de quelques manuscrits  plus  ou moins  poussiéreux  :  c’est  l’esprit qui confère la vie et l’esprit est éternel. 

A  travers  l’Ecole  de  Dieu  activée  dans  de  nombreux peuples, l’Enseignement universel a survécu. 

Déjà à l’époque de  Qumrân,  la  Fraternité  Essénienne  était  internationale et  beaucoup plus vaste que ne le croient les chercheurs modernes. 

L’essénisme existe depuis le commencement des temps. 

A partir du moment où le premier humain est né et a cherché à pénétrer  avec un  cœur pur les mystères de la vie  et du cosmos, alors l’essénisme est apparu .

La Tradition Essénienne de Olivier Manitara

 

OPÉRATION GRILLE CRISTALLINE

 

 

OPÉRATION GRILLE CRISTALLINE dans MESSAGES DE NOTRE FAMILLE telechargementL’heure est venue  de clarifier et d’incarner ce concept d’unification, et ceci afin de synchroniser notre intention cœur esprit en un réseau gigantesque, matrice de forces de Lumière. A partir du moment où nous prenons conscience que, quels que soient notre perspective individuelle et les rôles qui nous sont propres, nous faisons tous partie de la même mission, il nous devient possible d’œuvrer  pour transformer consciemment nos efforts individuels en force collective.

Notre unification sur la Grille Planétaire de l’Unité va nous permettre de recevoir et d’échanger constamment des informations sous forme de Certitudes Absolues. Ceci est non seulement ce qui est prévu par le Plan Divin, mais est aussi essentiel à l’accélération de notre évolution en tant qu’espèce. Au fur et à mesure où chacun vient ajouter sa participation à cette force collective unifiée, ceci renforce la grille de Lumière planétaire et contribue à rendre possible un pont intergalactique. Transformés alors en de véritables portails humains, et devenus une extension de ce puissant réseau, nous sommes alors capables individuellement de recevoir et de retransmettre ces énergies de la Nouvelle Terre la où nous vivons – ce qui va de notre sphère d’influence la plus intime à notre emplacement géographique plus vaste. Au fur et à mesure que nous venons tisser nos propres  grilles de Lumière sur la matrice de cette grille gigantesque, sa vaste toile d’araignée de canaux s’agrandit en proportion. A partir du moment où nous avons la même intention, il nous est possible d’accélérer ce processus d’unification, particulièrement dans les parties du monde qui n’y ont pas encore accès. Il nous est possible de fortement contribuer à mettre fin aux conflits sur terre sous toutes leurs formes et de faire accéder à une conscience supérieure le cœur des multitudes.

L’objectif du gigantesque chant de résonance harmonique crée par notre unification en réseau est d’amplifier le pouvoir de la Lumière sur Terre et dans toute la Galaxie à un degré tel que tout risque de discorde et d’atteinte à la paix et à l’harmonie au sein de la population terrestre sera totalement éliminé du fait du changement de fréquence global et universel. Ceci a également des répercussions positives sur nos relations de paix avec les autres habitants de la galaxie. De plus, ce type d’unification est ce qui va nous permettre de rester stabilisés, bien enracinés et de pouvoir maintenir notre cap durant la spirale qui nous mène à 2012 et qui va en s’accélérant.

 Une émergence sacrée est en train de se mettre en place dans la région des vortex de l’Arizona, aux États-Unis. Il s’agit d’une Cité de Lumière. Ce sont des Etres d’Intelligence de Lumière qui l’ont construite et, elle existe déjà sous sa forme éthérique. Lorsqu’elle se révèlera à la multitude sur le plan physique, cela marquera le début d’une ère nouvelle jamais vue sur terre jusque là. Son apparition déclenchera l’émergence d’autres Cités de Lumière et d’autres points forts énergétiquement sur la surface du globe. Grâce au pouvoir de guérison qui leur est inhérent et à leur capacité de transmission de ce pouvoir, ainsi que de Lumière, sur l’ensemble de la Grille cristalline de l’Unité, les Cités de Lumière de la Nouvelle Terre  constitueront les principales forces de propulsion du monde. 

Vous trouverez ci-dessous de plus amples détails sur La Grille de l’Unité, l’émergence des Cités de Lumière et l’Unification de notre Mission.

La Grille de l’Unité: Véhicule d’Unification Massive. 

La Grille de l’Unité relie  entre eux tous les cristaux de la Terre. Il traverse tous les grands portails de la Terre, les vortex et les portes dimensionnelles qui relient la Terre aux forces du cosmos et aux mondes d’autres dimensions. Ce réseau géométrique complexe était connu des anciens et c’est la raison pour laquelle son tracé coïncide avec un grand nombre de sites sacrés mystiques et religieux, y compris les pyramides. C’est sur cette matrice holographique,  géodesique,  et cristalline que seront ancrées les Cités de  Lumiere sur la Terre. Cette  ‘grille de Lumière  également connue sous le nom de ‘Grille Cristalline’ , ‘Grille Ascensionnelle’  et ‘Grille de Conscience Christique’ est une figure appartenant à des dimensions supérieures et qui est en cours de renforcement et de réactivation sur l’ensemble de la planète, de façon à pouvoir, être utilisée par l’humanité toute entière. Nous sommes très reconnaissants aux nombreux Etres qui ont contribué à réparer et à réactiver cette grille qui avait été utilisée pour la dernière fois au temps de l’Atlantide, afin de lui permettre d’exister à une dimension supérieure.  Nous sommes aussi extrêmement reconnaissants aux peuples autochtones qui ont su préserver les énergies de ce réseau au cours de milliers d’années. Ce réseau va connaître une activation croissante au fur et à mesure que nous nous allons nous approcher de 2012 et plus nous allons être nombreux à nous à nous joindre à son énergie multidimensionnelle en expansion.

 

extrait de l’Opération Grille de l’Unité – l’Unification de notre Mission 

L’Enfant qui vient de Mars

 

Cet article de l’écrivain russe Gennady Belimov, professeur d’université et chercheur, relate sa rencontre avec un jeune garçon russe, Boriska, et ses révélations étonnantes sur ses expériences et ses visions de vies antérieures :

L'Enfant qui vient de Mars dans ENFANTS INDIGO images-2La première fois que j’ai entendu parler de l’étrange garçon Boriska, c’est par les dires des participants à une expédition vers une zone assez peu ordinaire au nord de la province Volgograd, connue sous le nom de  » Medveditskaya Ridge. »

Imagine, quand tout le monde s’est réuni autour du feu de joie pour la soirée, ce jeune garçon a brusquement demandé le silence : il allait nous parler des habitants de Mars et de leurs voyages sur la Terre. »

L’un de témoins m’a fait part de ses impressions.

»Et bien, quelqu’un continuait à bavarder, à mi-voix, quand le garçon a exigé notre attention complète, ou alors, il n’y aurait pas d’histoire.  »

Les conversations se sont tues. L’enfant aux grands yeux et au visage rond, vêtu d’un t-shirt d’été et coiffé d’une casquette de baseball, nullement craintif des adultes, a commencé un récit incroyable. Sur la civilisation martienne, sur des cités mégalithiques et des vaisseaux martiens, sur des vols vers d’autres planètes, et sur la Lémurie sur Terre, sur la vie de quelqu’un qu’il connaissait, l’ayant rencontré alors que lui, venait de Mars, sur ce grand continent au milieu de l’océan, et comment il avait des amis, là….Le feu crépitait, la nuit nous entourait et le ciel aux milliers d’étoiles était silencieux comme s’il gardait un grand secret.

Une heure et demi ont passé avec des histoires étonnantes. L’un des participants a eu la présence d’esprit d’aller chercher un dictaphone, donc, quelque part dans Moscou, il y a un enregistrement de cette histoire. Seul le Ciel sait si un jour elle sera publiée, tout le monde n’a pas les compétences d’un journaliste. Nombreux ceux qui reçurent un choc, ou plutôt deux.

Le premier : la connaissance inhabituelle qu’un enfant de 7 ans n’aurait pas dû posséder. Alors que tous les professeurs d’histoire ne peuvent parler clairement de la Lémurie légendaire et des lémuriens, vous ne trouverez personne dans une école ou une université avec ces mémoires là. La science n’a pas prouvé l’existence d’autres civilisations et n’a pas l’air pressée de prouver ceci, préférant rester proche de l’idée que l’homme est unique dans l’univers.

Deuxièmement : le langage de Boriska… ce n’était pas du niveau d’un enfant de cours élémentaire, il utilisait une telle terminologie, des détails, des faits du passé de Mars et de la Terre que tous étaient sidérés. C’est seulement à cause d’emportements émotifs que vous pouviez dire qu’un enfant parlait.

» Pourquoi Boriska s’est mis à parler comme ça?  » s’est demandé mon interlocuteur.  » Apparemment, l’environnement a provoqué cela en lui. C’était une réunion de personnes intéressées, l’esprit ouvert, cherchant les nombreux secrets de la Terre et du Cosmos, et Boris, qui a entendu la journée de conversations a ressorti dans son langage ce qui était enfoui depuis longtemps dans sa mémoire.

Aurait- il pu tout fabriquer ? Avoir vu tous les films Star Wars et commencé à inventer? Ça n’en a pas l’air… ça n’avait pas l’air d’une fantaisie  » m’a dit mon collègue. » C’était plus comme un souvenir du passé, des mémoires de ses incarnations passées. Ce genre de détails ne peut être inventé, ils doivent être connus personnellement…. »

La mention des réincarnations passées a décidé de tout : je compris que je devais rencontrer Boriska. Maintenant, après ma rencontre avec lui et ses parents, j’essaie d’organiser les éléments dans un ordre cohérent pour comprendre le mystère de la naissance de cet être parmi nous. Il est curieux qu’il vienne au monde dans la ville de Volzhk, dans un hôpital de province- quoique sur son certificat de naissance, le lieu de naissance soit Zhirnovsk, Province de Volgograd pour la déclaration.

Son anniversaire est le 11 janvier 1996, à 8.30 heures du matin. Cela peut parler à un astrologue.

Ses parents sont des gens simples et bons. Nadezhda Kipryanovich, la mère de Boris est dermatologue dans une clinique de la ville, elle a obtenu sa licence de l’Institut Médical de Volgograd en 1991. Son père, Yuri Tovstonev, est un officier à la retraite, diplômé de l’Institut Militaire Supérieur de Kamishinski et a un emploi de contremaitre à présent. Ils seraient heureux si quelqu’un pouvait les aider à résoudre le phénomène mystérieux de leur fils, mais pour l’instant, ils observent leur miracle avec curiosité.

» Quand Boriska est né, j’ai remarqué qu’à 15 jours, il tenait déjà sa tête droite. Son premier mot : Baba (grand-mère) il l’a dit à quatre mois et depuis, on peut dire qu’il a commencé à parler. Il a fait sa première phrase à 7 mois, en disant: ‘je veux un clou’ – il avait vu un clou dans le mur- habituellement, les enfants parlent beaucoup plus tard.

Les plus remarquables parmi ses capacités étaient intellectuelles. »

»Comment se sont-elles manifestées ? »

» Quand Boris avait 1 an, je lui ai donné les lettres, en suivant la méthode Nikitin et à 1an et demi, il pouvait lire les gros titres du journal. Il a appris à reconnaître les couleurs dans une variété de tons très tôt et facilement. Il a commencé à dessiner à l’âge de 2 ans et à peindre à 2 ans et demi. C’est à 2 ans qu’il est allé à la crèche, les nourrices disaient qu’il était doué pour parler, et qu’il avait un développement cérébral inhabituel. Elles remarquaient sa mémoire phénoménale. »

Ses parents se sont aperçu que le moyen qu’avait leur fils d’assembler des connaissances n’était pas seulement dans l’observation de ce qui l’entourait, mais on aurait cru d’autres sources : il obtenait bien des informations de quelque part.

» Personne ne lui a appris  » se souvient Nadezhda,

» mais il avait pris l’habitude de s’asseoir dans la position du lotus et il fallait l’écouter! Il y avait de telles perles et de tels détails sur Mars, sur les systèmes planétaires et les autres civilisations, c’était étonnant…

Mais comment l’enfant pouvait savoir tout ça? … l’espace, les sujets cosmiques dans ses histoires, c’était le principal sujet dès ses 2 ans. Au même moment, Boriska nous a annoncé qu’il avait vécu sur Mars, que la planète était habitable, et qu’elle a survécu la pire des catastrophes de son histoire, la perte de son atmosphère, et maintenant, quelques habitants qui sont restés vivent dans des villes souterraines. A cette époque, il venait souvent sur Terre lors de missions de recherches scientifiques ou bien lors de missions d’échanges.

Il était lui même pilote d’un vaisseau spatial. C’était au moment de la civilisation Lémurienne,  il avait un ami lémurien qui est mort en sa présence….

» Une catastrophe gigantesque est arrivée sur Terre, des montagnes ont explosé, un énorme continent s’est brisé et a coulé sous les eaux et tout d’un coup une pierre gigantesque est tombée sur l’immeuble où se trouvait mon ami, » raconte Boriska.

» je ne pouvais pas le sauver, et maintenant sur Terre, nous allons nous rencontrer de nouveau… »Boriska voit toute la destruction de la Lémurie comme si ça arrivait devant lui et il pleure son ami le terrien comme s’il était lui même responsable.

Un jour, sa mère lui a apporté un livre:  » De Qui Venons Nous?  » de Ernst Muldashev. Il a fallu voir l’effet que ça a eu sur l’enfant. Il a regardé les dessins des lémuriens, les photographies des pagodes tibétaines, et 2 heures plus tard il parlait en détail de la race lémurienne et de leurs découvertes à un niveau élevé.

»Mais la Lémurie a été détruite il y a au moins 800,000 ans  », j’ai dit tranquillement,

» et les lémuriens mesuraient plus de 9 mètres de haut, et en dépit de tout ça, tu te souviens?  »

» Oui, je me souviens  » Boris répondait, en ajoutant,  » personne ne m’a rien dit. »

Une autre fois, de nombreux souvenirs lui sont remontés après qu’il ait vu les illustrations d’un autre livre de Muldashev,  » A la recherche de la cité des Dieux  » au sujet des chambres funéraires et des pyramides. Il dit qu’un savoir sera trouvé , non pas sous la pyramide de Khéops, mais sous une autre pyramide. Ils ne l’ont pas encore trouvé.

»La vie changera quand ils ouvriront le Sphinx » dit-il en ajoutant que le Sphinx s’ouvrira derrière l’oreille, il ne se souvient pas où exactement. L’inspiration le pousse à parler avec assurance sur la civilisation Maya, les gens connaissent très peu ce peuple fascinant. Boriska pense que nous sommes à une période de grands changements sur Terre, ce qui cause la venue d’enfants spéciaux car de nouvelles connaissances s’étendant au delà de la mentalité des terriens seront nécessaires.

»Comment sais- tu  pour ces enfants là, et pourquoi cela arrive- t-il? » ai-je demandé lors de notre entretien,  » sais-tu qu’on les appelle les enfants indigo?  »

Réponse:  » Je sais qu’ils naissent dans ce monde mais je n’en ai pas rencontré dans notre ville. Julia Petrova elle, me croit, ce qui signifie qu’elle ressent quelque chose. Les autres rient quand je raconte des histoires. Quelque chose va se passer sur Terre, 2 catastrophes, donc la naissance de ces enfants. Ils devront aider les gens. Les pôles vont s’inverser, en 2009, la première grande catastrophe, sur un grand continent, et en 2013 il y en aura une autre encore plus importante. »

»Tu n’as pas peur malgré que ta vie en soit affectée aussi?  »

»Non, je n’ai pas peur, nous vivons pour toujours. Il y a eu une catastrophe sur Mars où je vivais avant. C’était les mêmes gens que nous, mais il y a eu une guerre nucléaire et tout a brulé. Des gens ont survécu et des abris ont été construits, ainsi que de nouvelles armes. Il y avait eu aussi un changement de continent là-bas. Cependant, ce continent n’était pas grand. Les martiens respirent de l’air composé principalement de dioxyde de carbone, s’ils venaient ici , ils resteraient toujours près des conduits de sortie de fumées.  »

Et toi si tu es de Mars, tu peux respirer notre air facilement ou as-tu besoin de dioxyde de carbone? »

» Une fois que vous êtes dans le corps terrien, alors vous respirez cet air. Mais, on n’aime pas l’air terrien parce qu’il est la cause du vieillissement. Sur Mars les gens sont toujours jeunes , environ 30 – 35, et il n’y a pas de vieilles personnes. Chaque année qui vient, ces enfants de Mars naîtront sur Terre, dans notre ville ils seront au moins une vingtaine. »

»Te souviens- tu de ton ancien nom, ou ceux de tes amis? » »Non, je ne peux jamais me souvenir des noms  »

»Tu te souviens de toi même à partir de quel âge? »

»Je me souviens de mon ancienne vie à partir de 13 ans, et ici, je me souviens depuis ma naissance sans oublier d’où je viens. On avait des lunettes spéciales là- bas et on se battait tout le temps. Sur Mars, il y avait un truc désagréable: une base qui devait être détruite. Mars peut être ressuscitée, mais cette base l’en empêche. C’est un secret. Je peux dessiner à quoi ça ressemble, nous étions à coté. Cette base est contre nous. »

» Boris, pourquoi nos plateformes spatiales meurent plus souvent qu’elles ne durent lorsqu’elles se posent sur Mars?  »

» C’est un signal qui vient de Mars, et ça essaie d’anéantir les plateformes. Il y a des rayons dangereux sur ces bases. »

J’étais étonné pour les rayons dangereux de Fobosov. C’est exactement ainsi. En 1988, un homme avec des pouvoirs extrasensoriels, de Volzhsk, a essayé de contacter le programme spatial de l’USSR, afin de prévenir les dirigeants soviétiques de l’échec imminent des sondes spatiales soviétiques Phobos 1 et Phobos 2, spécifiquement à cause de batteries et de rayons radio actif qui étaient étrangers à la planète. Ils n’ont pas écouté ses avertissements et n’ont pas jugé utile de répondre, ce jusqu’à ce jour; malgré que pour réussir selon Lushnichenko, il est nécessaire de changer de tactique pour approcher la surface de Mars.

» Que sais- tu des dimensions multiples ? Tu sais pour voler, pas la peine de suivre une trajectoire en ligne droite, mais la possibilité de traverser l’espace multidimensionnel?  »

En faisant attention, je me renseignais en posant des questions assez osées du point de vue de la science traditionnelle. Boriska a rebondi avec une énergie renouvelée et s’est mis à parler de la construction des ovnis.

» On venait de décoller et on était déjà proche de la Terre !  » puis, il a pris une craie pour dessiner un triangle sur le tableau.

» Il y a 6 couches » dit-il d’un ton enthousiaste. » La couche extérieure comprend 25% de matériau solide, la 2ème couche est de 30% et ressemble à du caoutchouc, la troisième: encore 30% et c’est de nouveau du métal, il y a une couche de 4% de propriétés magnétiques  » Il écrivait les chiffres sur le tableau.

» Si vous énergisez la couche magnétique, l’appareil peut voler partout dans l’univers…. »

Nous, les adultes, nous sommes regardés. Dans quelle classe ils apprennent les pourcentages? Bien sûr, ils n’en sont pas encore là à l’école, mais Boriska semble être en difficulté en classe. Ils l’ont mis directement en 2ème année après des évaluations, mais ils essayaient de se débarrasser de lui.

Dites moi qui voudrait qu’un enfant interrompe la classe pour dire:  » Maria Ivanovna, vous ne dites pas la vérité, vous ne nous enseignez pas correctement!  »Et cela arrive plus d’une fois par jour…Maintenant, c’est un professeur qui a enseigné à l’Académie Schetinin spécialisée pour les enfants surdoués, qui étudie avec Boriska, et le garçon passera ses examens en extérieur. Il aura et a déjà des problèmes relationnels avec les enfants normaux.

» Quelle est la mission de Boriska ? La connait-il ?  » lui ai-je demandé ainsi qu’à sa mère.  » Il a dit qu’il devinait  » m’a dit Nadezhda,  » il sait des choses sur le futur de la Terre. Par exemple, que le savoir serait donné selon le niveau et la qualité de l’état de conscience. Le nouveau savoir ne parviendra jamais aux personnes malveillantes qui ont des vices mesquins: voleurs, bandits, alcooliques et aussi ceux qui ne veulent pas s’améliorer. Ils quitteront la planète. Il pense que l’information aura le rôle le plus important. Une ère d’unité et de coopération commencera sur Terre. »

» Boris, d’où tiens tu tout cela?  »

» De l’intérieur de moi même » il répondit sérieusement. Une fois, quand il avait 5 ans, il a surpris ses parents quand il a entamé une conversation sur Proserpine, une planète morte depuis maintenant des centaines de milliers d’années sinon des millions d’années. Et ce mot  » Proserpine  » il l’a prononcé sans jamais l’avoir entendu parce que c’était la première fois que ses parents l’entendaient. » Un rayon l’a coupée en deux, et elle est partie en morceaux  » a t-il expliqué.

» Physiquement la planète n’existe plus, mais ses habitants se sont téléporté vers la 5ème dimension, que vous appelez un monde parallèle. On a regardé la mort de la planète, de Mars… »Et tout d’un coup, il a mentionné l’inimaginable… il a dit que la Terre, en tant qu’être vivant conscient, a accepté les enfants de Proserpine afin de les instruire. Occasionnellement, des enfants sont nés ici, qui se souviennent de leur planète d’origine, et se considèrent eux même extraterrestres.

Mais bien sûr, ce phénomène a été remarqué par le monde scientifique, et moi même, j’ai déjà rencontré Valentina Gorshunova (Kainaya) qui, non seulement se souvient de Proserpine, mais de plus rencontre ses camarades proserpiniens dans ses rêves. Et voilà qu’elle se trouve dans la même ville que Boriska, et ils faisaient tous deux partie de la randonnée de la région extraordinaire de Medvedit Skaya Ridge.

Voici ce que la mère de Boriska écrivit dans son journal:  » Tu es un précurseur. Tu as déblayé le terrain pour nous. Dans les hautes sphères, tu es considéré comme un héros. Tu portes le plus lourd des fardeaux sur les épaules. J’ai vu  » l’ère nouvelle  ». Un code holographique est déjà visible, surimposé dans l’espace. La lumière sera faite sur tout cela dans un nouvel élan de pensée, très rapidement… La transition d’un monde à l’autre prendra place au travers de la substance du temps. J’ai apporté la nouvelle information…

» C’est ce que Boris avait dit à sa mère. »

Boris, dis moi de quoi souffrent les gens?  »

» De ne pas vivre correctement et de ne pas être capable d’être heureux…Il faut attendre pour vos moitiés cosmiques, ne vous mêlez pas de la destinée des autres, ne détruisez pas votre intégrité, ne souffrez pas à cause des erreurs d’aujourd’hui mais reliez vous à votre destin, terminez le cycle de développement et approchez vous de nouveaux sommets. » ce sont ses mots.

Il vous faut devenir bons. Si vous êtes battus, vous allez vers eux les bras ouverts, s’ils vous couvrent de honte, n’attendez pas leurs excuses, demandez de vos assaillants qu’ils vous pardonnent. S’ils vous insultent et vous rabaissent, dites leur merci et souriez leur. S’ils vous détestent, aimez les tels qu’ils sont. C’est la relation d’amour, d’humilité et de pardon qui est importante pour les gens. »

Sais -tu pourquoi les lémuriens sont morts ?

J’en suis aussi un peu coupable. Ils n’avaient plus le désir de se développer spirituellement, ils s’écartaient du chemin et à cause de cela ont détruit l’intégralité de la planète. La voie du Magicien les a conduit dans une impasse. La Vraie Magie c’est l’Amour… »

»Comment connais-tu ces mots: intégrité, cycles, cosmos, magie, lémuriens,?  »

» Je sais… Keilis…  »

» Qu’as-tu dit?  »

» J’ai dit: ‘ Je te salue!’ c’est la langue de ma planète… »

Cette fois ci, nous nous sommes séparés là dessus, en me promettant que je suivrai la destinée de ce garçon aussi longtemps que je le pourrais.

eau1 dans MESSAGES EVENEMENTS

Environ une année plus tard, j’ai rencontré Boriska à Zhirnovsk  pour connaître les derniers détails de sa vie. Tout d’abord en discutant avec sa mère.

» Jai regardé dans sa chambre car j’entendais Boriska parler à quelqu’un, mais je savais qu’il était seul. Il y avait une mosaïque colorée faite de jeux de construction pour enfants et c’était la double hélice de l ‘ADN que j’ai clairement reconnue de mes études à l’Institut Médical. »

Et il disait à quelqu’un: ‘ je suis le pilote d’un vaisseau de recherche, un scientifique, mais je ne fais jamais de reproduction croisée d’ADN humain et reptilien! C’est en contradiction avec les lois de la sélection naturelle… »

et quelques autres mots en latin ont suivi. Je n’en revenais pas… et au lieu d’écouter, je l’ai secoué: ‘ qu’est- ce qui t’arrive ? A qui tu parles? ‘ et Boriska est sorti de sa transe d’un coup, confus, en bredouillant :  » je jouais… »

» Là encore, j’ai réalisé que je ne connaissais pas très bien mon fils…il est vrai que quand je lui ai demandé plus tard, il m’a répondu que cette information là n’est pas pour les gens et que lorsqu’il vivait sur Mars, ils avaient des différences légères d’ADN. Ils avaient une petite différence avec l’ADN de la race lémurienne. »

Fondamentalement, je compris que s’il se rappelait la période martienne de sa vie, alors c’était du point de vue de différents moments dans le temps. Je veux dire qu’il semblait avoir vécu sur Mars de nombreuses vies et se souvenait de différents moments de ses vies, probablement échelonnées sur des milliers d’années.  »

» Alors vous ne pensez pas que ce sont des contes enfantins?  »

» Peut-être que je serai heureuse de le dire, mais ça ne colle pas… il y a trop de connaissances totalement inhabituelles ici, il n’avait pu apprendre tout ça nulle part. »

» C’est vrai, je ne pense pas qu’il se souvienne de ses vies antérieures de la façon dont on se souvient de la journée d’hier. Bien sûr que non. Sa mémoire est très fragmentée, et se révèle sous certaines conditions, il est possible que tout s’amoindrisse jusqu’à disparaître. Oui, il peut se relier à des sources extérieures d’informations et être leur transmetteur, mais 10 minutes plus tard il peut tout simplement oublier l’information, comme un enfant normal. »

Il est exact que cette connexion arrive de plus en plus rarement, soit le conduit se ferme peu à peu, soit il y a d’autres raisons… et le dictaphone, que ses parents ont acheté spécialement pour enregistrer l’histoire des vies passées de Boriska, est de moins en moins utilisé. Les occasions se raréfient. Les enregistrements des mois derniers sont des souvenirs curieux sur des cataclysmes sérieux sur Mars.

Par exemple, il insiste pour dire que durant les dernières centaines de milliers d’années, ou peut- être millions d’années, il y a eu des problèmes sérieux avec l’eau. Mars a tragiquement commencé à perdre son atmosphère et son eau. Il dit qu’il y avait des vaisseaux spéciaux qui allaient sur la planète la plus proche, la Terre, pour chercher de l’eau. Ces vaisseaux ressemblaient à des cylindres et servaient de vaisseaux mères. Il parlait beaucoup de ses responsabilités et de son travail dans l’espace. Il n’aime pas les films américains sur les aventures et guerres spatiales car tout est fabriqué et dénaturé. Les vaisseaux martiens pouvaient voyager dans tout le système solaire, ils avaient un bon nombre de bases sur les planètes et leurs  satellites.

Apparemment il n’était pas un mauvais pilote, avec de bonnes aptitudes professionnelles car dans ses récits, il a souvent participé à des vols vers Saturne, ou le plus difficile est de naviguer dans la ceinture d’astéroïdes. Il a perdu beaucoup d’amis lors de leur approche de Saturne.

» Tu sais maman, je ne faisais pas qu’apporter de l’eau sur Mars!  » a déclaré le garçon un jour.  » Tu dis toujours ‘ Mars ceci, Mars cela,’ mais j’étais responsable de Jupiter! On avait un projet spécial pour la création d’un nouveau Soleil dans notre système solaire, et ce deuxième Soleil était supposé être Jupiter. Mais il fallait une telle masse physique pour accomplir ça, il n’y en avait pas assez dans tout le système solaire. Le projet n’est jamais parvenu à terme. »

Une autre fois il a dit que les scientifiques de la Terre seraient intéressés de savoir qu’il n’y a pas 9 planètes dans notre système solaire mais 2 de plus. Elles se situent derrière Pluton. D’après lui, Mars était plus proche de Jupiter et la Lune était la Lune de Mars. Mais après un cataclysme gigantesque, Mars a changé son orbite, ce qui a donné son satellite ( la Lune) à la Terre, mais il ne se souvient d’aucun autre détail de cette période. La question de s’il avait une famille, telle que nous l’entendons, Nadezhda ne le sait pas. Boriska n’a jamais parlé de relations familiales dans ses incarnations martiennes.

Cependant, une fois, alors qu’il regardait Discovery Channel à la télévision, il a commencé à parler avec enthousiasme de la civilisation des gris, les petits humanoïdes aux grands yeux.

» Ils ne sont pas martiens  » disait-il en montrant le téléviseur,  » on n’est pas comme ça, on est plus proche des lémuriens et des atlantéens. D’abord nous sommes grands, eux sont des nains. Deuxièmement les gris sont cruels. Ils sont d’une autre galaxie., et s’autorisent à faire des expériences sur les gens. On a même eu à les combattre, parce que ce sont des agresseurs. Notre race était bonne, moins agressive, et la plus intellectuelle, vu que nous pouvions utiliser l’énergie psychique… »

Lâchant ses mots, parfois par saccades, le tout énoncé rapidement, le garçon retourne à ses jeux vidéo et le problème des gris n’est jamais revenu. C’est comme un flash de mémoire qui peut ne jamais se répéter. Mais les ufologues modernes sont plus ou moins au courant pour les gris. Les abductions, les expériences sur les humains, les expériences de sélection de caractère génétique, les vivisections d’animaux, tout cela est principalement associé aux gris par les chercheurs.

Boriska s’était soudainement rappelé et prévenait de leur nature dangereuse…Mais, si nous aurons quelque chose de nouveau sur la vie dans l’espace, sur Mars, ou dans le système solaire, j’en doute. Le garçon, d’après les spécialistes se referme. Les difficultés de notre réalité humaine sont la cause de cette fermeture. C’est difficile pour les enfants Indigo. La Terre, Quotidiennement. Boriska regarde l’écran sans se distraire et tape rapidement sur le clavier. Sur l’écran, une sorte de combat dans un château souterrain. J’ai essayé de lui parler, d’attirer son attention pendant un moment, sans succès. La passion du garçon de 9 ans pour le jeu a persisté malgré qu’il ait joué durant 3 heures déjà, juste avant.

Sa mère, sa meilleure amie Valentina Rubstovaya- Gorshunova, et moi-même, avons parlé de tout ce qui était arrivé dans le courant de l’année passée, mais Boriska n’a pas immergé de son jeu vidéo et n’a pas voulu participer à la conversation sur la vie martienne. Il y a un an, il parlait beaucoup plus, répondait à mes questions avec entrain, et c’est vrai qu’à ce moment là il m’avait dit:  » C’était ta dernière question!  » et n’écoutant rien de plus il avait commencé un nouveau jeu vidéo. J’étais sidéré d’avoir entendu le verbe ‘ était’…

Maintenant, Boriska n’a pas le temps pour des souvenirs d’anciennes vies. L’ouverture et la façon ingénue du garçon ont joué un rôle négatif dans sa vie. Les enfants de son âge et les plus âgés ont réagi avec envie et jalousie, comme c’est l’habitude dans notre société. Les coups de poing et les insultes lui sont tombés dessus plus souvent qu’à un autre. Alors Boriska a appris à se défendre, bien qu’il y a moins d’un an il disait calmement:  » si quelqu’un t’injurie, demande lui son pardon… » La prose de la vie terrienne ne colle pas très bien avec ce degré de bonté dans les relations.

Une fois son histoire devenue publique, les gens ont commencé à traiter Boriska différemment. La majorité a réagi avec intérêt et curiosité, mais 15 -17 % des réactions furent hostiles, de façon incompréhensible. Malheureusement, ces réactions sont des persécutions malveillantes. Cela rappelle les temps de Jésus-Christ qui était venu enseigner quelque chose sur le bien et le mal, que d’autres ont trouvé scandaleux.  » Crucifiez  Le  » ont crié Ses persécuteurs et Il le fut…

Le 21ème siècle a débuté, mais nous sommes retournés à ces jours barbares, il y a si peu en nous qui a changé. Les ufologues rêvent toujours d’un contact avec les extraterrestres… quel contact ? Nous sommes prêts à crucifier notre prochain, à l’exterminer parce qu’il est différent! Hélas, nos visiteurs nous connaissent mieux, il me semble et ne sont pas pressés de nous connaître un peu plus…

Et peut-être que si les professeurs de Boriska montraient un peu plus de sagesse humaine, dans leur relation avec cet enfant unique, mais…

» oh, c’est juste un idiot!  » un médecin psychiatre s’est exclamé très sérieusement après avoir conversé avec le garçon pendant quelques jours. Hélas, le garçon ne rentrait pas dans ce que l’on accepte comme un enfant normal, et cette histoire du phénomène de Boriska a fait le tour du monde.

Il n’ y a pas si longtemps une mère a envoyé un message à l’école  » Retirez le de la classe, il apprend à nos enfants comment mourir… »Une enquête fut conduite, le garçon avait parlé à ses camarades de classe, de la réincarnation de l’âme ( dont il est exemple et témoin) mais l’ idée véhiculée était inconnue de la majorité dans l’école, ils ont donc été inquiets de la possibilité de suicide parmi les enfants.  » ah, si ce n’était pas si triste, on en rirait.  » Au fait, Boriska  » répond comme les autres  » quand le sujet ne l’intéresse pas ( russe, maths, ..)

Pour ajouter à ses problèmes, ses parents ont divorcé. Il y a eu les disputes, la séparation et le lieu de l’habitat qui a changé. Dans ce combat là, il n’y avait pas de place pour l’enfant et ses problèmes d’enfant: affamé, il venait souvent chez  » Tante Valya  » pour manger bien que ce n’était pas près de sa maison. Combien de temps la période de divorce prendra est imprévisible , c’est une source de stress pour tous. » Oui, en ce moment Boriska se trouve dans une période difficile,  » dit Valentina Gorshunova- Rubtsova, un membre de l’expédition  » Space Research  » et l’une des amies les plus proches du garçon.

» Il s’est ouvert aux gens, il essaie de nous aider à apprendre sur nous même et sur la Terre; mais peuvent-ils seulement le comprendre et se servir de cette connaissance pour créer ?

De tous temps les prophètes reçoivent des pierres ou sont crucifiés. Maintenant, les pierres et les croix ont changé d’apparence mais l’attitude envers les visionnaires est la même.  »Les premières pierres lui furent lancées et il a commencé à se refermer. La raison principale est l’attitude des gens. Peut-on avoir des fruits mûrs d’une jeune pousse ? Ce qui lui arrivera et s’il le supportera reste à deviner. »

En d’autres mots, on peut dire que Boriska n’aura pas une vie facile.

L’Intérêt de La Science

Que les scientifiques soient réellement intéressés par Boriska est indéniable. Professeur Vladislav Lugovenko, docteur en Sciences Physique et Mathématiques, de l’Institut du Magnétisme de la Terre, de l’Académie Russe des Sciences( IZMIRAN) a rencontré Boriska et l’a invité à Moscou pour l’observer plus attentivement. Certains des collègues de Lugovenko  ont participé à cette recherche.

Lugovenko conduit des recherches sur les enfants indigo de Russie et d’autres pays. Il considère qu’ils naissent sur notre planète depuis une vingtaine d’années pour une raison. Apparemment ces enfants ont une connexion avec le développement d’une civilisation terrienne future. Boriska et sa mère sont donc invités à un séjour dans un lieu d’éducation spéciale, dans la Provincede Tulskaya à Atalsky Lake.

Là, se trouve un endroit où l’énergie de la Terre a un effet particulier sur les gens. J’ai lu un rapport scientifique, avec les mesures du champ bioenergétique des membres de l’expédition. Je peux dire en premier lieu que le garçon a un champ bioénergétique vraiment plus fort que tous les participants et deuxièmement, son champ augmentait après l’expérience plus que pour les autres.

Les photographies de son aura en disent aussi beaucoup, pour citer un rapport:

» Avant l’expérience, la couleur principale de la photo était jaune, ce qui indique la force intellectuelle d’une personne heureuse et avenante. Dans le coin inférieur droit, on voit une tache rouge vif, ce qui suggère une activité d ‘amour et d’énergie dirigée vers les autres. Après l’expérience, la photo a très peu changé. Dans le coin inférieur gauche, une lumière verte est apparue, qui suggère la force vitale, la tendance positive et l’amabilité du garçon. »

Vladislav a l’intention de poursuivre les observations de Boriska et est allé récemment se familiariser avec le quotidien du garçon. Il s’est également rendu sur la zone particulière de Blue Mountain qui est à quelques douzaines de km de Zhirnovsk. » J’étais sûr qu’au sens moral, les enfants indigo sont très différents de ceux de leur âge,  » dit Dr. Lugovenko.  » Ils ont une sensibilité extraordinaire à tout ce qui est faux, un développement de l’intuition, des pouvoirs télépathiques et une connexion au cosmos. Nous espérons que le garçon accomplira sa mission sur Terre, telle qu’en était l’intention, qu’aucun de nous ne connait.  » Si les forces du mal ne l’en empêchent pas… » je rajouterais….mais peut-être, j’ai l’espoir : que les problèmes de Boriska l’aident à se renforcer.

Après tout, le destin n’a pas été facile non plus pour Albert Einstein ! Le garçon vivait pauvrement, était mal nourri, a à peine terminé l’école parce que ses parents n’avaient pas assez d’argent pour payer son instruction mais il a résisté à tout cela et s’est élevé aux sommets de la pensée et de la science mondiale. Sa vie difficile a engendré en lui une persévérance et une endurance incroyable .

Nous souhaitons autant d’endurance pour l’envoyé de Mars, né à la frontière d’un nouveau millénaire dans les profondeurs de la Russie. Une chose est très claire après mes discussions avec Boriska: Il y a un fondement à l’assomption que ces enfants sont insérés dans nos sociétés terriennes avec des pouvoirs qui sont au delà du contrôle des gens.

Ce phénomène est porteur d’une intention et a été remarqué dans de nombreux pays pendant la même période. Les enfants indigo présentent des différences dans leurs capacités inhabituelles, en particulier leur vision du monde. Ils connaissent leur propre mission sur Terre et sont capables d’extraire et de rassembler de la noosphère l’information et le savoir à l’aide de leur conscience inoubliablement ouverte et accessible.

Leur rôle, leur mission, dans le processus d’évolution de l’humanité n’est pas encore clair, on peut cependant deviner que ce n’est pas moindre. Ma recherche m’a mis en contact avec ces enfants. Sur ce chemin, j’ai vu des choses de nature différentes. Par exemple, dans les écrits de l’Institut Académique Vernadsky, j’ai lu qu’un nombre important des personnes les plus influentes sont sous le contrôle de Pouvoirs de l’au delà, et ils accomplissent une sorte de mission particulière sur Terre.

A travers le témoignage de Boriska, remercions toutes ces âmes avancées qui acceptent de s’incarner ici bas pour aider l’évolution de cette planète et  l’élévation de ses habitants.

Source: http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2618.0

http://lapressegalactique.net/2013/02/25/boriska-lenfant-qui-vient-de-mars/

Devoir de Mémoire

 

Devoir de Mémoire dans GRANDE TRANSFORMATION 320px-Khentkaous_Ire_Gizeh_2004 Nous vous rappelons que chaque âme de n’importe quelle sphère de conscience est maîtresse de sa propre destinée individuelle et qu’elle est cocréatrice de l’expérience collective avec laquelle elle vibra en harmonie. En tant qu’êtres terrestres de la troisième dimension, vous êtes donc concréateurs de l’expérience terrestre. A son tour, la Terre cocrée l’expérience de votre être stellaire, Ra, dont elle est un aspect et un reflet.

 Nous, intelligences des dimensions supérieurs, nous nous focalisons sur les événements se déroulant dans notre réalité, qui sont inévitablement le produit des âmes qui ont évolué avec nous jusqu’à ce point d e la spirale de conscience. Cependant, comme Tout est Un dans le Cosmos, la conscience de chaque individu, de chaque dimension est un reflet du Tout, et nous sommes donc influencés par votre réalité autant que nous l’affectons.

 En ce qui concerne l’Atlantide, il faut considérer que le savoir de ce monde ancien n’était pas limité au territoire de l’Egypte ancienne, le Khemit. Il était répandu en plusieurs endroits sur la Terre, car ce continent, qui s’étendait des régions glaciales aux régions équatoriales avaient sur ses terres, tous les peuples indigènes imaginables.

 Vous en prenez conscience maintenant, en découvrant la philosophie des Atlantes, leurs constructions, leur magie et leurs alignements astronomiques sur presque tous les continents de votre monde moderne. Vous découvrez des thèmes récurrents dans l’histoire des peuples anciens. La nature de vos véritables origines et votre véritable cde génétique deviennent de plus en plus évident, et bientôt les secrets de l’Atlantide, ainsi que tout ce qui s’y est produit, vous seront également révélés. La Salle des Archives se trouvant sous le grand Sphinx a déjà été localisée, mais il reste à l’activer. Il existe une autre chambre secrète à l’intérieur de la pyramide elle-même ; elle a été découverte, mais sa fonction nous est encore inconnue, car ceux qui en détiennent présentement l’accès n’appartiennent pas à la lumière et ils ne vivent pas cette expérience avec amour. Ces êtres cherchent désespérément dans les champs solaires du complexe énergétique de Gizeh, incapables d’en rassembler les éléments car leur propre âme est fragmentée.

 N’ayez peur et ne nourrissez pas de sombres illusions dans votre esprit. Les maîtres de la lumière de votre grande planète réussiront à activer Gizeh et toutes les autres stations de pouvoir atlantes quand sera venu le temps d’activer les Salles. Que ceux qui se demandent si nous avons réellement dit que « les maîtres de la lumière de votre grande planète activeront Gizeh » sachent que nous l’avons bien dit ! Les êtres humains très évolués sont des êtres de lumière. Il yen a plusieurs parmi vous en ce moment et plusieurs autres atteindront l’illumination au moment de la Grande Transformation, guidés par les Maîtres ascensionnés. Vous avez conscience de certains d’entre eux, tandis que d’autres ne sont pas encore apparus dans votre conscience. Une fois les bonnes coordonnées du continuum spatiotemporel, les sables du temps révéleront ce qu’ils ont englouti. Tout est dans l’ordre alors que vous approchez du moment de votre accélération hors de la densité et vers la lumière. Les treize crânes de cristal atlantes seront alors réunis. Les générateurs de lumière mentale de l’Atlantide illumineront les corridors. Les Salles d’Amenti se matérialiseront sous vos yeux. Ce la se produira de votre vivant.

 N’oubliez jamais qu’une grande partie de cette sagesse monumentale, de ce savoir et de cette technologie de l’expérience atlante était remplie de lumière, bien qu’une partie fût d’une intention très sombre car tout le millénaire de l’Atlantide fut marqué par des cycles d’obscurité et de lumière d’une intensité extrême. Un tel cycle se déroule actuellement dans votre expérience terrestre que nous appelons ; les Jours du Désert. De cette partie qui émerge de l’histoire atlante, rien n’est plus indélébilement et secrètement codé qu’en Egypte, où les archives  de vos expériences planétaires sont entreposées en toute sécurité. Elles ont survécu aux ravages du temps, aux déplacements des sables dû aux changements climatiques ainsi qu’à la main de l’homme. Tant de secrets y sont enfouis, déguisés en mythologie des dieux, laquelle s’est développée depuis les débuts du troisième cycle de l’Atlantide, quand Osiris (de Sirius) et Isis régnaient sur les territoires ressuscités de cette grande terre.

 Cela vous sera bientôt révélé. Comme il y aura de la controverse et de la résistance, soyez conscients de ce qui sera ainsi évoqué chez ceux qui s’accrochent aux systèmes de croyances de la pensée contemporaine et de l’histoire officielle. Au  moment de la catastrophe finale de l’Atlantide, plus de dix mille ans avant que le Christ vienne sur la terre et vingt mille ans après que leurs ancêtres eussent fondé leur civilisation, un grand nombre de membres de la Fraternité blanche ont échappé à la catastrophe par les réseaux complexes de tunnels et de villes de l’intérieur de la terre.  Certains ont refait surface en Egypte, où ils décidèrent de créer toutes les salles nécessaires à la conservation des archives atlantes et peut-être même de la race humaine. D’autres se sont réfugiés au pays maya ou sur  les hautes terres du Tibet et du Pérou, avec pour mission de préserver la lumière de l’Ancien Soleil.

 Des êtres obscurs ont suivi, car nous vous rappelons encore une fois qu’il y a toujours des ténèbres et de la lumière dans la troisième dimension. C’est dans la nature de votre réalité. C’est ce que vous faites de ces vibrations, tant individuellement que collectivement, qui détermine l’’avenir » tel que vous le connaissez et qui n’est ni l’oeuvre ni la responsabilité de ceux qui se trouvent au-delà de votre sphère, bien que nous faisons, tout ce que nous pouvons pour vous assister dans votre passage des ténèbres à la lumière. Nous sommes aussi passés par là et nous avons alors été aidés par ceux qui étaient rendus plus loin. Il en est ainsi. En gardant à l’esprit que votre objectif, au cours du voyage, est autant de tendre a main à ceux qui sont derrière que d’atteindre les illuminés qui sont rendus plus loin, vous apprenez la vraie signification du travail de lumière pour le plus grand bien de tous.

 Souvenez-vous toujours également que l’avenir (tel que vous le connaissez) n’est jamais prédéterminé et que tout change constamment dans le monde illusoire où vous vivez. Le passé est une illusion, car il s’agit d’un canevas tourbillonnant de mémoire en mouvement, et il est différent pour chacun d ‘entre vous. L’avenir est une illusion car il n’est que simple conjecture de tous et chacun, malléable et changeant à chaque acte karmique. Et le présent illusoire, échappe à votre esprit aussi tôt qu’il naît.

 Le haut conseil de Sirius - Issu du livre : 2009 La Grande Transformation – L’année de la cocréation – série Kryeon canalisé par Lee Carroll – page 163

 

La cité des Maîtres

 

bonjourShamballa est reconnue comme étant la cité des Maîtres car de grands maîtres en provenance de diverses parties de l’univers convergent ici en vue de participer à la planification et à la direction de l’évolution terrestre.

C’est aussi une retraite pour les maîtres ascensionnés qui furent jadis parmi vous. Bien sûr, ceux-ci sont encore très actifs dans le soutien de leurs disciples et de l’humanité. Vous avez tous beaucoup de chance que ces êtres d’un statut d’évolution élevé prennent part à tout ce processus de transformation. Leur présence contribue à relever et à raffiner le niveau vibratoire et spirituel de votre humanité.

Pour vous donner une idée plus précise de l’emplacement de cette cité, disons qu’elle est situe dans la région du désert de Gobi, près de l’Himalaya. C’est ici que, sur un plan éthérique, la Hiérarchie galactique tient ses rencontres périodiques.

Shamballa, qui vibre dans la sixième dimension de votre planète, joue plusieurs rôles importants. Avant tout, elle constitue le siège de la Grande Fraternité Blanche de la galaxie, où les grands hiérarques se rencontrent pour évaluer et concevoir les programmes et directions à suivre ; son rôle majeur consiste à offrir un soutien logistique aux commandos de la Confédération intergalactique qui surveillent et protègent les portes d’accès interdimensionnelles de la planète. C’est aussi un centre communication et d’information interplanétaire de votre système solaire et une liaison avec les bases interstellaires de la Confédération, construites dans l’espace. Finalement, ajoutons qu’elle catalyse les fluides cosmiques qui agissent sur votre planète, fluides dont celle-ci se nourrit et qui servent de plus à équilibrer son magnétisme et sa fréquence vibratoire. Voilà, chers lecteurs, les plus importantes fonctions de la cité des Maîtres.

Vous savez, seuls les disciples et collaborateurs les plus évolués de la Grande Fraternité Blanche ont le droit de pénétrer le plan éthérique des cités où ils sont entraînés et formés en fonction des missions qu’ils devront accomplir. Sont entre autres présents les maîtres ascensionnés El morya, Kuthumi, Serapis Bey, Lanto, Paul le Vénitien, Hilarion, le Tibétain (Djwal Khul), Lanello, Maître St-Germain, lady Rowena, lady Diana,Lady Nada. On retrouve également des entités de niveau et de responsabilité élevés dans la galaxie, tels Métatron, Michael, Gabriel, le Seigneur Sananda (Maître Jésus), le Prince Oromasis, Anamnaïa et l’hologramme galactique central, votre logos planétaire Sanat Kumara, les grands Elohim ou constructeurs de formes divines, les Gardien silencieux de la planète et la Dame immaculée.

Il y a certains grands maîtres dont vous n’avez jamais entendu parler, dont Omri-Tas, Ibellhom, Umkhum, Terobbhas, Ganomg. La majorité des maîtres mentionnés ont vécu parmi vous et construit un point de lumière avec le cosmos divin. Les derniers soulignés originent des planètes de votre système solaire, mais aussi d’autres systèmes solaires de votre galaxie.

Ici, il n’y pas de divisons sociales complexes et inefficaces. La structure des cités de lumière est simple, mais efficace et pratique. Chacun de nous a une spécialité ou un niveau d’évolution qui le rend responsable de certaines charges et certains secteurs, afin que la cité puisse fonctionner en souplesse. Rappelez-vous ; les résidents ne viennent pas tous du même endroit de l’univers. Selon leurs qualifications technologiques ou scientifiques, certains sont dirigés ici, mais une fois leur travail achevé, ils retournent à leur civilisation.

Des cités existent où un collectif, ou une civilisation, prédomine, mais à Shamballa, de nombreuses civilisations se côtoient et changent périodiquement. On y voit aussi des humains de votre planète qui ont ascensionné il y a longtemps, et d’autres qui, en raison de leur karma, sont ici pour se préparer à la nouvelle période d’interaction avec l’humanité du Verseau. Un nombre immense d’activités interdimensionnelles s’y déroulent sans cesse, e t une atmosphère de réception, de réunion et de fraternité règne constamment. Tout cela vise à maintenir la stabilité de la planète sur tous les plans. Vous savez, n’eût été de notre intervention et de celle d’autres civilisations, Gaïa se serait désintégrée depuis longtemps déjà à cause surtout de vos expériences nucléaires et de la contamination qui a suivi.

Nous aimerions ajouter que Shambella est un lieu de formation pour les humains qui ont développé un niveau de fréquence harmonique et christique. Durant leur sommeil, ils sont transportés dans leurs astral vers nos installations, pour reprogrammer la fréquence vibratoire de leurs corps inférieurs et purger leurs sphères mentales, où sont emmagasinées les émotions évolutives propres aux incarnations vécues.

Quel genre de formation reçoivent-ils ? Tout d’abord, nous redimensionnons les corps inférieurs et corrigeons lentement les erreurs des gènes spirituels. Ensuite, nous procédons à une analyse du niveau de distorsion de l’esprit, afin de désactiver ces schémas discordants qui affectent la conduite, les habitudes et les attitudes.

Nous reprogrammons en quelques sortes les films interstrates, soit les archives émotionnelles créées pendant votre voyage évolutif tout au long de vos diverses incarnations. Une fois ces révisons et réajustements terminés, nos procédons aux enseignements qui établiront le fondement même de la civilisation du Verseau dans les domaines de la philosophie, des arts, de la poésie, de la musique et de la science, c’est à dire les valeurs du Verseau qui trouveront un écho chez les humains du troisième millénaire ;

Sachez que ceux d’entre vous qui viennent ici seront ceux qui transmettront ces valeurs et cette connaissance à la société, en instaurant de grands changements dans tous les domaines. L’ensemble des grandes transformations qui ont eu lieu sur terre est le fait d’un groupe d’initiés envoyés par le monde spirituel, afin de présenter une information précise à l’humanité. Qui décide du programme d’études ? Le Conseil des recteurs, mais certains maîtres participent aussi en assurant le suivi de leur élèves.

Messages de la Cité de Lumière des Intraterrestres, canalisés par Ramathis-Mam aux Editions Ariane aux Editions Ariane – page 134.

Vie Essénienne

Gif spheresPour apprendre à réorganiser la vie quotidienne d’une façon nouvelle, créative et intelligente – grâce à laquelle l’homme cesse d’être un orphelin du cosmos pour devenir un atome actif de la vie universelle – la pensée essénienne a sa place auprès des écrits inspirés bouddhiques, hindous, chinois, aztèques ou issus d’autres traditions anciennes.

Toutes, avant d’être déformées par les religions institutionnalisées, affirment que notre corps et l’univers qui nous entoure ne sont pas nos ennemis mais bien de merveilleux enseignants nous invitant à créer une relation harmonieuse avec tout ce qui vit en nous et autour de nous.

Ce n’est qu’en suivant son intuition profonde (et son instinct, qui en est la composition biologique) que l’être humain peut se délivrer des prisons qu’il a lui-même créées par un mode de vie et de pensée dénaturé et déraciné.

Les puissances invisibles qui nous entourent, ces forces de la nature que les Esséniens appelaient “anges”, ont exprimé à toutes les époques par la bouche des prophètes et des sages un message d’une grande simplicité: “cesse d’avoir peur, l’univers ne t’est pas hostile. Tu es environné de puissances d’amour et de félicité qui attendent seulement que tu les acceptes pour te combler de bienfaits! Tu es l’héritier du royaume du père céleste et du royaume de la mère terrestre. Si tu honores leurs lois, tu recevras santé, vitalité, joie et épanouissement à chaque moment de ta vie sur terre !”

- Une nouvelle information intéressante : Paul Angevin : « Je viens de mettre en ligne La vie quotidienne des anciens esséniens de Edmond Bordeaux Szekely . Voici le lien :

http://www.infofolk.net/Resistances/Vie_Quotidienne_Esseniens.pdf »

Docteur Christian Tal SCHALLER et Johanne RAZANAMAHAY, Le Radelier, 26700 PIERRELATTE, France. Site www.santeglobale.info

La perfection

gif et floatiesJe ne nie pas que les artistes aient laissé des chefs-d’œuvre immortels qui inspirent et font évoluer l’humanité tout entière, mais d’après la Science initiatique, d’après l’Intelligence cosmique qui m’a révélé le but de la création, je pense qu’il ne faut pas s’arrêter là car il existe encore des degrés supérieurs de l’art. J’admire les cathédrales, les symphonies et les statues, mais le véritable idéal, c’est de réaliser toutes ces splendeurs en soi-même, c’est d’être soi-même les tableaux, les statues, la poésie, la musique, la danse… Vous direz : « Mais personne ne profitera de ces chefs-d’œuvre!  «  

Vous vous trompez. Les véritables instructeurs de l’humanité qui se créaient eux-mêmes, qui s’écrivaient eux-mêmes, bouleversaient toute la terre par leur seule présence parce qu’on voyait et entendait à travers eux toutes les couleurs, toutes les formes, tous les poèmes et toutes les musiques du monde. Un être qui se crée lui-même, qui écrit lui-même son propre livre, fait beaucoup plus pour l’humanité que toutes les bibliothèques, tous les musées et tous les chefs-d’œuvre de l’art parce qu’ils sont morts tandis que lui est vivant! En réalité, tout ce que je vous dis là n’est pas nouveau, Jésus le savait et je suis seulement allé lui demander ce qu’il pensait quand il a dit à ses disciples: « Soyez parfaits comme mon Père Céleste est parfait ». 

C’est tout. Il ne leur a donné ni détails, ni explications, mais moi, il y a très longtemps, je les lui ai demandés. Je lui ai dit: « Mais Seigneur, tu nous demandes trop! Comment se fait-il que tu ne connaisses pas un tout petit peu mieux la nature humaine? Ils sont faibles, les humains, ils sont limités… Comment se fait-il que tu leur aies donné des prescriptions pareilles?… Tu nous demandes de soulever la terre. Nous n’avons pas assez de forces … «  

Alors il m’a répondu: « Oui, tu as raison, mais seulement parce que tu regardes le côté terrestre, l’apparence. En apparence, c’est vrai, l’homme est faible, mais moi, j’ai vu tout ce qu’il possède en lui d’éternel et de tout-puissant, c’est-à-dire son esprit qui est sorti de Dieu, qui ne meurt pas, qui est indestructible, et qui est capable de lui donner toute la puissance du Ciel. C’est pourquoi j’ai enseigné aux hommes ce haut idéal.  » En entendant cela, j’ai été stupéfait et j’ai compris aussi que tout ce que Jésus n’avait pas expliqué à ses disciples, il peut l’expliquer maintenant à ceux qui le lui demandent. Aujourd’hui, sans leur donner d’explications psychologiques, scientifiques et philosophiques, on continue à faire ces citations: « Soyez parfaits comme votre Père Céleste est parfait. » 

Mais comment peut-on être parfait? On ne peut être parfait comme le Père Céleste si on ne Le prend pas Lui-même comme modèle, comme le centre de sa vie. Les hommes n’arriveront jamais à la perfection du Seigneur parce qu’ils ne L’ont pas pris Lui-même comme le levain qui fait monter la pâte -, ils ont pris on ne sait quoi à côté de vieux, de vermoulu, et ils attendent que ce soit solide. On ne se sert pas d’une paille pour faire un bâton, on ne construit pas sa maison avec de la glace ou de la cire -, il faut trouver des matériaux qui soient solides, qui résistent à tout, c’est cela la vraie science. 

La vraie science, c’est de former en soi, dans la profondeur du corps physique, ce corps que l’on appelle le corps de la gloire, le corps de l’immortalité, le corps de la lumière, le corps du Christ, car ce corps est fait d’une matière qui résiste à tout. Pour le former, il faut savoir comment aimer, penser, prier, et se lier au Ciel. Tant qu’on ne réalise pas les conditions, il est impossible d’obtenir de grandes choses. 

Essayez de choisir et de former en vous l’idéal le plus haut, le plus sublime: l’idéal du Christ. Comment Jésus est-il devenu le Christ? Posez-lui la question et il vous répondra: « J’ai laissé une trace sur la terre, et cette trace ne peut s’effacer parce que j’ai réalisé le corps de la gloire. J’ai aimé le Seigneur, je L’ai pris comme modèle, et une multitude d’êtres et de forces sont venus à mon aide. Moi, j’ai seulement pensé et aimé, mais je n’étais pas seul, j’ai appelé toutes les créatures de la hiérarchie céleste et pendant que je m’occupais seulement de contempler, d’aimer et de parler au Seigneur, elles sont venues remplacer les particules de mon corps par des particules lumineuses et divines, elles sont venues tout sanctifier en moi. Mon idéal était de ressembler à mon Père Céleste et je suis devenu comme Lui. 

gif et floatiesMaintenant faites comme moi!  » Voilà ce que m’a dit Jésus. Et si, vous aussi, vous aimez ce haut idéal, il vous enverra une hiérarchie d’anges qui s’occuperont de vous purifier, de vous transformer et il ne restera même plus une trace de ce que l’hérédité avait accumulé en vous depuis des siècles. Pour devenir comme son Père Céleste, Jésus lui aussi a été obligé d’avoir ce haut idéal, mais ce n’est pas lui qui s’est occupé de remplacer chaque cellule, chaque particule de son corps, car cela aucun homme ne peut le faire. Il y a d’autres entités qui savent remédier à la structure de la matière, et nous devons seulement les inviter. C’est cela notre travail, et elles, elles font l’autre moitié du travail. Que fait le cultivateur? 

Il sème ; c’est la moitié du travail. Ensuite la pluie, le soleil et d’innombrables entités qui vivent dans l’eau, dans l’air, dans la terre se mettent à travailler sur les graines, et c’est l’autre moitié dont le cultivateur, lui, n’a pas à s’occuper car ce n’est pas son affaire. Son affaire était de semer. Quand le père a déposé un germe dans le sein de la mère, croyez-vous que c’est elle ensuite qui fabrique tout, que c’est elle qui ajuste les atomes et les molécules pour que naisse un enfant aussi beau et bien-portant? Non, il y en a d’autres qui s’en chargent, des milliers et des milliers d’entités. De la même manière, un Initié sème des graines, déclenche certains processus, les oriente, et ensuite la nature entière et toutes les puissances du cosmos se chargent de faire le reste. Voilà ce que Jésus m’a expliqué. 

Et maintenant posez aussi la question à Jésus : « Et notre Maître qui est là sur ce Rocher et qui nous parle, devons-nous l’écouter et le suivre? » Il vous répondra: « Votre Maître est mon serviteur, il a appris beaucoup de choses auprès de moi, il vous les transmet et si vous l’écoutez, vous parcourrez beaucoup plus rapidement le chemin de votre évolution ». 

Que la lumière et la paix soient avec vous! 

Extrait de Atteindre la Plénitude de OMRAAM MIKHAËL AÏVANHOV – LE HAUT IDÉAL page 7 

Mythes révélés

Mythes révélés dans METATRON nous parle metatron2  NOVEMBRE 2010 : VERITES ET MYTHES REVELES – Une session 

questions/réponses avec Métatron 

Canalisation de l’Archange Métatron via James Tyberonn 

Question : On a beaucoup parlé d’extra terrestres ayant des bases à l’intérieur de la Terre, qui existent dans des dimensions hologrammiques. Nombreux sont ceux qui ont vu leurs vaisseaux, mais il me semble que s’ils se trouvent dans d’autres dimensions ils ne peuvent pas si facilement être vus ou ressentis. Leurs vaisseaux sont-ils visibles par les humains ? 

Métatron : C’est une question intéressante. Nous pouvons expliquer cela comme suit : des êtres d’autres dimensions, d’autres plans, d’autres temps et d’autres mondes, se sont certainement manifestés parmi les humains, dans le passé et à présent. Leur  » apparition « , le fait qu’ils puissent être vus à  » l’œil nu  » se produit parfois tout à fait par hasard, et aussi, mais rarement, par choix délibéré. Dans ce dernier cas, il s’agit d’extra terrestres moins évolués qui essaient d’avoir un aperçu de votre planète et de comprendre la biologie qui s’y trouve. Certains ont essayé de s’accoupler avec les humains pour créer une forme hybride qui leur aurait permis une plus grande expression émotionnelle. 

Dans le cas des apparitions par hasard, de même que les humains se sont accidentellement hasardés au-delà du voile temporel entre votre présent, votre passé et votre futur, les êtres et les formes de vie extra terrestres vinrent à se matérialiser dans la membrane fréquentielle entre les plans parallèles ou dimensionnels. Dans ce cas, ils ont été généralement invisibles sur votre plan, de même que le petit nombre d’entre vous qui tombèrent dans le passé, ou passé apparent, furent invisibles pour les gens de cette époque. Ce phénomène rare déclenche une expansion immédiate du subconscient dans la conscience qui est activée par la migration dans des séquences de temps différentes. Le point de départ se situe dans le centre multidimensionnel de l’entité, et cela démontre, bien que ce soit d’une manière troublante pour celui qui en fait l’expérience, que ces limites et paradigmes dimensionnels n’existent que pour des raisons pratiques. Il y a différentes sciences, différentes physiques, pour chaque dimension, de même qu’il existe différentes approches et cheminements de la science et de la physique à la disposition de l’humain dans sa réalité actuelle. 

Des sciences qui auraient conduit à des concepts très différents ont été jusqu’à présent largement ignorées par l’humanité. Il y a d’autres approches de la physique qui en révèlent bien plus à propos du transport, de la transmutation, de la bi location et de la locomotion que ne le fait ou ne souhaite le faire votre science officielle. Si l’espèce humaine avait opté pour certaines disciplines mentales avec le même sérieux qu’elle a mis à explorer les  » lois  » technologiques du monde extérieur, vos connaissances, vos moyens et le système de transport en résultant seraient très différents et de loin plus efficaces qu’ils ne le sont à présent. Vous avez choisi le monde extérieur et jusqu’à un certain point ignoré les possibilités de vos  » aptitudes intérieures  » dans la conscience divine. 

Quand l’humanité décidera de consacrer la recherche officielle à la science  » mentale  » du transport et de la bi location, car il s’agit bien d’une science assortie de lois qui peuvent être apprises, appliquées et calibrées, les voyages dans les mondes parallèles et les vecteurs de temps et d’espace se produiront moins par accident, et ils seront plutôt planifiés et organisés. Quand la  » physique mentale  » sera apprise et maîtrisée par les humains ils seront libérés, largement libérés de l’illusion, du camouflage dans la dualité du modèle physique. Vous commencez à peine à comprendre comment la Mer-Ka-Na, lorsqu’elle est accordée au champ cristallin par le mental en tant que constructeur, ouvre cette serrure. Cela sera grandement amélioré par le développement de votre Grille 144 et son réseau d’énergie cristalline. 

La grille fournira de grandes possibilités d’avancement à ceux qui désirent se concentrer sur cette science divine de la manifestation  » mentale  » et de ce que vous appelez le voyage astral. Toute science doit inclure le divin, et c’est ce qui est gravement négligé à présent par vos scientifiques officiels. 

Donc, pour en revenir à votre question, ce qui est intéressant à propos de la prétendue observation de vaisseaux extra terrestres, ou  » soucoupes volantes  » comme vous dites, par les humains, n’est pas qu’ils existent, mais que ceux qui prétendent les voir soient si nombreux. 

Certes, certains en voient, mais ils sont très peu nombreux et le font très rarement. Et cette  » vision  » se produit souvent dans un état de conscience lucide élargie et non pas à l’œil nu. 

Le fait que la plupart des vaisseaux se déplacent dans un champ de dimension parallèle empêche la visibilité, à cause du camouflage fréquentiel de la différence de plan dimensionnel. Et donc la grande majorité de ces vaisseaux ne peuvent pas se manifester physiquement dans votre dimension en tant que tels. 

Cela dit, des expériences visuelles ont lieu, mais ce qui est vu dans la plupart des cas ce sont en réalité des images réfractées, une photo-réflexion énergétique qui jaillit dans votre dimension quand ces engins entrent dans les spectres dimensionnels terrestres. Cela se produit le plus souvent au moment où le vaisseau décélère de la vitesse de la lumière pour entrer dans les domaines du trou spatial. Quand cette traversée dimensionnelle s’effectue, l’image réfractée devient visible. Les atomes, plasma et molécules qui composent la structure du  » vaisseau spatial  » sont formés par le modèle physique structurellement assemblé et physiquement aligné selon la nature de sa propre dimension, de sa réalité territoriale. Quand le vaisseau entre dans votre plan une distorsion aiguë se produit. Sa structure est confrontée à un dilemme : se transformer complètement pour se conformer à la texture de la réalité terrestre ou conserver son modèle original. 

Dans de nombreux cas, l’observateur humain essaie de mettre en accord ce qu’il  » voit  » avec le système de croyances de ce qu’il accepte comme possible dans l’univers. Ainsi beaucoup d’observations sont en quelque sorte configurées selon les attentes de l’individu et la croyance générale. Cela ne signifie pas que ce qui est vu n’existe pas, mais plutôt que c’est déformé par un jeu de miroir dimensionnel et par ce qu’on s’attend à voir. 

Ainsi ce que l’observateur terrestre croit voir est quelque chose qui se situe entre un vaisseau de forme bizarre et un avion, enveloppé de lumières tournoyantes, mais en vérité il ne s’agit de rien de tout ça. Le vaisseau conserve ce qu’il peut de sa structure originelle et modifie ce qu’il doit pour s’adapter aux lois du nouveau plan dimensionnel. 

Comme chaque observateur humain enregistre une image et l’interprète individuellement, beaucoup de récits et rapports comportent de grandes différences en termes de forme, taille et couleur. 

Et donc, même les apparences qui semblent indubitablement  » réelles  » dans votre langage, ne sont au mieux que des distorsions. La plupart des vaisseaux viennent de réalités et de plans d’existence qui sont pour le moment beaucoup plus avancés dans les sciences technologiques que la Terre. 

Les rares fois où l’engin s’élance selon les bons angles, il a réussi à conserver les fonctions qui lui sont propres dans son habitat particulier. 

Ceux qui vous semblent solides ne proviennent pas de ce que nous appellerons des plans plus élevés de manifestation de la pensée pure ou d’un plan de science de la conscience. Les extra terrestres les plus avancés entrent dans votre plan en utilisant des  » cocons d’énergie  » qui sont manifestés par la pensée pure, construits par intellection et externalisés en ce qu’on appelle bio plasma. Leurs  » Vaisseaux Mères  » n’entrent pas dans votre environnement. 

Les vaisseaux qui pénètrent délibérément dans vos dimensions ne le font que très brièvement, car de tels véhicules de l’espace ne peuvent demeurer longtemps sur votre plan. Cela est dû à la pression considérable exercée sur leur structure, qui peut les dématérialiser en les vaporisant. La nécessaire transformation matérielle des structures pour se conformer aux lois physiques d’un plan dimensionnel différent est une exigence pratique, et pour le moment, les soucoupes volantes ne peuvent tout simplement pas rester indéfiniment. Cela peut grosso modo se comparer à vos sous-marins qui descendent au-delà de la profondeur permise et se débattent pour demeurer intacts avant de succomber à la pression. Comprenez-vous ? 

Donc les formes fugaces que certains voient sont le revêtement isomorphe distordu de la vraie structure. Souvent ce que les humains disent voir est la forme de soucoupe ou de cigare, mais en vérité ces perceptions déformées n’ont aucun rapport avec l’architecture complexe de l’engin réel, tel qu’il apparaîtrait sur sa base d’origine. 

Comme nous l’avons dit, il existe des extra terrestres moins évolués qui ont pénétré dans vos domaines physiques pour observer et étudier, et ce sont eux dont il s’agit dans la grande majorité des apparitions et des atterrissages. Cependant ces derniers se sont produits beaucoup moins fréquemment que vous ne l’imaginez. Le malheureux  » crash de l’Ovni  » dont on a tant parlé fut un accident et eut des conséquences catastrophiques. Il y a eu des cas où vos bases aériennes et nucléaires ont été observées et étudiées, mais le plus souvent pendant de brèves périodes. 

La plupart des observations authentiques sont de brefs aperçus de formes lumineuses se déplaçant à des angles impossibles. Ce sont généralement des fuites dimensionnelles qui deviennent visibles au même moment que les images réfractées. 

Moins de 5% des observations physiques sont authentiques. C’est peut-être difficile à accepter pour vous. Nous vous disons que beaucoup d’humains sont si convaincus de ces apparitions dans le ciel qu’ils créent souvent ces images eux-mêmes. Combien d’entre vous ont vu le Père Noël dans le ciel qui conduisait son attelage de rennes quand ils étaient petits ? Certes votre Père Noël existe, a une conscience, parce que vous avez infusé la vie à cette forme-pensée par votre système de croyances. Et certes beaucoup de vos personnages  » imaginaires  » existent et ont une conscience en tant que formes-pensée créées par l’énergie de la pensée de masse. Voyez-vous à quel point vous êtes créatifs ? C’est un aspect que vos capacités dans la  » science mentale  » ont accompli, manifesté, dans un système de croyances. 

Mais ne vous méprenez pas, la vie extra terrestre fourmille dans le Cosmos, et il s’en trouve beaucoup sur et dans votre Terre. Pas seulement dans la multi dimensionnalité. Certains, notamment vos ancêtres d’origine, travaillent en étroite relation avec vous à l’ascension et au développement de la Terre. Parmi les plus notables de ces êtres bienveillants se trouvent ceux des Pléiades, de Sirius A et B, d’Andromède et d’Arcturius. Beaucoup d’entre vous ont existé dans l’Atlantide en tant que ces êtres, et coexistent dans le PRESENT, en parallèle, en tant qu’eux. Nous vous avons déjà dit cela. 

Ces êtres sont certainement capables d’exister physiquement dans votre monde, et ils l’ont fait pendant des éons, mais cela s’accomplit le plus souvent par la science de la transformation mentale, par la maîtrise mentale. Leurs vaisseaux, cependant, n’apparaissent pas dans votre dimension comme beaucoup se l’imaginent. En vérité, ces êtres utilisent ce qu’on appelle des technologies de porte des étoiles pour se matérialiser, un peu comme votre transport par  » rayon  » dans Star Trek. La plupart des bases extra terrestres sur votre planète sont formées via des inserts fréquentiels hologrammiques, qui sont placés stratégiquement dans les zones de portails des étoiles ou de points d’infini sur et dans la Terre. Souvent des complexes très techniques contenant des amplificateurs cristallins et des rayons de relais y sont installés. 

Les expériences les plus valables et les échanges les plus bénéfiques avec les extra terrestres ont lieu pour les humains qui sont capables, à travers la Mer-Ka-Na, de faire l’expérience de la multi dimensionnalité dans des états lucides amplifiés de voyage astral. Cette expérience deviendra plus accessible à beaucoup d’entre vous dans le Champ Quantique Cristallin via la grille 144. Cela demande du travail. Beaucoup de vos anciens sages y arrivèrent par le jeûne, les quêtes de vision et certaines plantes qui accélèrent le processus d’expérience astrale. 

Les plans inter dimensionnels peuvent s’interpénétrer sur beaucoup de planètes comme la vôtre, et ce sans que les habitants de ces plans s’en aperçoivent. Peu d’humains sont actuellement conscients de leurs réalités multi dimensionnelles. L’idée que votre Terre a des civilisations dans son intérieur, des visiteurs ayant des bases et des habitants extra terrestres vous est tout à fait étrangère. 

Les plans dimensionnels parallèles sont souvent de nature hologrammique. En tant que tels ils peuvent exister sans espace. Ils ne sont pas vraiment des  » lieux  » selon votre concept de location. Un plan parallèle hologrammique peut être inséré dans un temps spécifique comme une réalité mentale. Ce peut être une réalité particulière existant séparément, mais cela ne diminue en rien sa validité. En fait, beaucoup de vos drames ayant le Christos pour sujet sont de tels inserts hologrammiques ayant une raison d’être. De tels inserts peuvent exister pendant un temps puis disparaître, car ils ne sont pas un véritable lieu Cosmique en soi. Un insert hologrammique est formé pour des entités, en tant que modèle de gestalt dans un but d’accomplissement émotionnel et de leçons à divers niveaux. 

Les humains négligent souvent la grande valeur de l’émotion et de l’imagination, qui sont toutes deux essentielles dans la science mentale. En réalité, les états émotionnels et ce que vous appelez rêves imaginatifs sont des plans dimensionnels. En fait, la comparaison d’un plan dimensionnel à un état émotionnel est beaucoup plus valable que l’association d’un plan à un lieu spécifique, car, en vérité, ni les états émotionnels ni les plans dimensionnels n’occupent d’espace tel que vous le définissez. 

Les Pléiadiens et les Siriens, qui sont votre source génétique d’origine, travaillent très étroitement avec l’humanité. Ces extra terrestres bienveillants ont travaillé avec vous dans le passé, le présent et le futur, selon vos termes, en s’efforçant d’aider les humains à retrouver leur vraie maîtrise. Ils travaillent sur vos champs de gravitation, grilles et leys, vortex et systèmes de portails, surtout en ce moment où la Terre améliore son accès dimensionnel. Ils ont donc développé les moyens d’une certaine coexistence avec vous, et sont capables de manifester des formes pour vivre dans et sur votre Terre. Ils forment souvent des sphères bio-plasmiques contenant de l’information susceptible de vous aider d’innombrables façons. Certains de vos agroglyphes (crop circles) symboliques sont une de ces façons. Ils sont émis principalement à travers des manifestations de pensée-lumière concentrée, qui se combinent aux champs électro magnétiques de la Terre pour former des symboles géométriques programmés. Ceux-ci sont de nature hautement électrique, comme peut en témoigner tout être sensitif s’étant assis dans un agroglyphe récemment apparu, et ayant perçu le bourdonnement de l’énergie qui s’y trouve. 

Traduit par Martine Racine. JungianBear@aol.com © Copyright 1999-2010 Tyberonn, Earth Keeper  All rights reserved. May not be used or reprinted without prior permission.     
www.Earth-Keeper.com
Email: Tyberonn@earth-keeper.com 

N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider. 

Retour à l’accueil de Messages… Terre Nouvelle
Visitez le Site Mère
Terre Nouvelle : Portail sur la Spiritualité

Les apôtres au féminin

 

 

Parler de Marie m’amène spontanément à vous entretenir des femmes qui entouraient quotidiennement le Christ. Ce n’est pas une question secondaire. Elle est, au contraire, beaucoup plus importante qu’on ne le croit. Lorsque remontent en moi les scènes du « passé », je suis stupéfait de constater l’importance que revêtaient effectivement ces femmes dans la proximité immédiate du Maître. Le fait qu’on les ait pratiquement éliminées en tant qu’éléments majeurs et actifs de la propagation du Message les rend d’autant plus intéressantes. 

 

En vérité, on ne censure généralement que ce qui dérange parce que non conforme à l’ordre établi… Et l’ordre établi c’était, bien sûr, un ordre masculin de type totalitariste lequel s’est insidieusement propagé jusqu’à nous, essentiellement traduit par la compréhension et les intentions de Simon-Pierre et de Paul, l’ex Saül de Tarse. Pour ma part, je puis affirmer que le Christ comptait presque autant de femmes que d’hommes pour proches disciples et que celles-ci, de part leur nature intuitive, ont vraisemblablement reçu son enseignement de façon plus profonde et plus pure. Il va de soi que les polarités masculine et féminine étaient remarquablement équilibrées en la personne du Maître Jeshua, cependant l’ouverture de coeur et le déconditionnement que ses actes et sa Parole suscitaient faisaient incontestablement appel en priorité à la sensibilité féminine de l’être. 

 

Les apôtres au féminin dans PERSONNAGES HISTORIQUES mary_of_magdala_big

 

Dans une société pétrie de réflexes patriarcaux, cela choquait, cela indisposait. Des apôtres de la première heure, tel Simon-Pierre, ont plus ou moins consciemment refusé de quitter ces réflexes car c’était tout l’ordre de leur fonctionnement intérieur qui était mis en cause. Pour en revenir encore à Simon-Pierre, sans vouloir nier l’importance de son rôle en tant que meneur d’hommes, rappelons que l’un des traits dominants de son caractère était incontestablement la jalousie. J’ai déjà signalé qu’il se montrait extrêmement réactif face à certains événements d’où il se sentait exclu mais je n’ai pas précisé que sa révolte intérieure se manifestait surtout lorsqu’il lui fallait admettre que quelques femmes, dont Marie de Magda-la, bénéficiaient d’enseignements qui dépassaient de loin sa capacité de compréhension. 

 

Il était d’ailleurs de notoriété publique que le Maître réservait des moments particuliers pour enseigner régulièrement quelques très petits groupes de femmes. Cette réalité irritait aussi au plus haut point le clergé de l’époque et je crois qu’elle n’est certainement pas étrangère à la décision qui a fait du Christ un hors-la-loi dont il devenait urgent de se débarrasser.  Cette attention toute particulière que le Maître a accordée aux femmes en raison, disait-Il souvent, de leur capacité à mieux non pas comprendre mais incarner ce qu’Il transmettait L’a contraint inévitablement à une extrême vigilance quant à ce qu’Il pouvait déclencher en elles. 

 

Est-il besoin de préciser qu’un assez grand nombre de femmes ont éprouvé à son égard un puissant sentiment amoureux? La plupart s’en cachaient mais certaines ne pouvaient le dissimuler. Quant à Lui, Il en mesurait le risque tout en acceptant constamment de le courir. En effet, Il ne se cachait pas pour affirmer qu’une bonne part de la révolution intérieure dont Il était le Souffle ne pouvait se transmettre autrement que par les femmes… ou à travers l’espace féminin qui existe également en tout homme. D’ailleurs, l’apôtre Jean, dont on sait qu’il fut le disciple masculin le plus proche du Maître, était doté d’une sensibilité féminine évidente. 

 

Je me souviens qu’il était l’un des rares parmi nous à entretenir soigneusement sa chevelure et, d’une manière générale, sa mise vestimentaire. En cela, il ne faisait qu’imiter le Rabbi Jeshua lequel j’ai toujours vu accorder une constante importance à la propreté de son corps et de sa robe. Pour l’un comme pour l’autre, la simplicité d’une tenue n’excluait pas le soin qu’on se devait d’y apporter, témoin du respect naturel à accorder au Principe d’harmonie. En ce qui concerne l’entourage féminin du Maître, il est certain qu’il suscita à deux ou trois reprises quelques petits drames affectifs dont la plupart étaient basés,  comme on s’en doute, sur la jalousie. L’un de ces événements se solda une fois, me souvient-il, par le soudain reniement du Maître et de son enseignement. La disciple, qui se nommait, je crois, Bethsabée préféra abandonner sa démarche plutôt que d’accepter de renoncer à la manifestation d’un amour passionnel envers Lui. Le Maître, de son côté, n’eut aucune réaction, ce qui poussa Bethsabée à des débordements qu’on qualifierait aujourd’hui d’hystériques et salissants pour Celui qui l’avait enseignée. 

 

Le fait de ne pas réagir – tout au moins pas sur le coup – dans un tel cas avait aussi pour le Christ valeur d’enseignement. Sa méthode était souvent de laisser les émotions des uns et des autres monter jusqu’à leur paroxysme. Il permettait ainsi aux scories de la personnalité de se consumer encore un peu plus ou, tout au moins, de se révéler au grand jour et d’être identifiées afin d’envisager une guérison ultérieure. Dans la pensée du Maître, si le corps devait parler, il fallait alors qu’il parle, d’une façon ou d’une autre, faute de quoi des strates de boues s’empileraient dans la mémoire qui lui est propre. Ainsi préférait-Il une violente colère ou un rejet plutôt qu’une silencieuse incompréhension ou une pesante frustration par lesquelles l’être implosait lentement. Lors de semblables circonstances, Il s’exprimait donc peu, toujours avec des mots extrêmement choisis, parfois percutants mais jamais blessants. Je dirais que la douceur ferme était un des traits majeurs de sa Présence. 

 

Pour en revenir à Bethsabée, je sais que le Maître lui tendit une main salvatrice environ six mois après l’explosion de son reniement. Il trouva le moyen de la faire venir en sa présence, la fit asseoir devant Lui et la pria simplement de méditer en sa compagnie. Lorsque la rencontre silencieuse prit fin, tous ceux qui connaissaient bien Bethsabée ne purent que remarquer la Lumière qui l’habitait. Elle n’était plus la même femme; avec le temps et l’ultime déclic du rayonnement du Christ, elle avait découvert l’autre visage de l’amour qu’elle devait Lui porter et ce qu’il lui était demandé d’en faire. En réalité, ce que le Maître attendait de beaucoup n’était autre que le courage de dépasser les mille facettes de l’orgueil et de cette tension de l’âme qui a tendance à tout pétrifier dans un réflexe d’égocentrisme. Il donnait à ceux qui se sentaient eux-mêmes prêts à donner ; c’est-à-dire à ceux qui acceptaient de se couler dans le mouvement naturel d’expansion de la vie. 

 

Il ne redressait personne mais montrait à tous à quoi peuvent mener les sinuosités de peur et de rétraction d’une conscience qui ne s’est pas encore totalement découverte. C’était sa façon d’indiquer à chacun son axe personnel de verticalité. Il ne combattait rien mais laissait ses adversaires du moment s’épuiser dans leurs gesticulations. Il est certain que les femmes de son entourage montraient à ce propos davantage de souplesse que les hommes. En sa présence, elles travaillaient leur propre qualité d’amour et la juste orientation de celle-ci, que ce soit dans le contexte de l’humanité quotidienne ou dans son prolongement vers l’Esprit. Pour le Maître Jeshua, l’amour ne pouvait pas avoir deux destinations, l’une parallèle à la Terre et l’autre pointée ver le Ciel. L’amour, à ses yeux, se développait et prenait toute sa signification au point de rencontre exact de ces deux directions apparemment contraires. Il se tenait donc au centre de la croix qui se dessine d’elle-même de toute éternité dans l’infinitude du cosmos. 

 

icones dans PERSONNAGES HISTORIQUES

 

Si la domination masculine totalitariste qui s’est imposée dans la plupart des Églises a voulu gommer cet aspect de l’enseignement du Christ, il est certain que les temps bougent et qu’il n’est plus acceptable d’en rester là. Puisque nous en sommes à évoquer  l’importance de l’énergie féminine et des femmes elles-mêmes autour de Jeshua, j’ajouterai encore que la plupart des proches disciples du Christ avaient une épouse… ou simplement une compagne, malgré la réputation scandaleuse que l’on faisait alors à ce genre de situation. D’autre part, il est faux de croire que le Christ incitait les uns et les autres à quitter leur compagnon ou leur compagne de vie s’il le fallait pour Le suivre. Je ne L’ai jamais entendu prononcer de telles paroles et Il n’a jamais brisé la moindre union afin d’attirer à Lui. Que sa Parole ait créé des ruptures au sein de quelques familles est exact… mais certainement pas sur son incitation. 

 

C’était cet étrange mélange d’eau vive et de feu qu’Il communiquait nécessairement à certaines âmes qui plaçait celles-ci en état de désynchronisation d’avec leurs proches, et rien d’autre. Il y avait un point sur lequel Il ne transigeait pas et qui a sans doute prêté à une déformation de ses paroles : Pour le Maître, la Présence divine devait occuper le premier rang dans la vie d’un homme ou d’une femme. Cela se plaçait en toute logique dans son discours car Il affirmait que l’Essence de son Père résidait de toute éternité dans le cœur de chacun. Reléguer cette Essence ou ce Principe au second rang signifiait donc tout  simplement se nier soi-même, tant dans son origine que dans sa destination. – « Le Tout-Puissant est Tout, affirma-t-Il mille fois plutôt qu’une. Vous ne pouvez ni le retrancher de votre vie, ni en faire un simple élément de votre monde intérieur, un élément dont on se souvient seulement quand tout va mal. Il est Tout parce qu’Il est la Vie et vous êtes immergés en Lui tout comme Il l’est en vous. Ainsi, vous pouvez tout abandonner… sauf Son empreinte et Son chemin en vous. » L’histoire officielle promulguée par les Églises est elle-même pleine de contradictions. Tandis qu’elle prétend imposer la première place aux hommes dans l’entourage immédiat du Christ, les Évangiles canoniques, eux, ne citent que des femmes pour témoins immédiats de la régénération du Maître après sa crucifixion. Quant à la propagation du Message christique en Gaule, il est aussi l’affaire des femmes. Sur le pont des fameuses « barques » qui accostèrent dans le Golfe du Lion, on retrouve encore, bien sûr, Myriam de Magdala, Marie-Jacobée, Marie-Salomé, tandis que la Tradition y place aussi Sarah qui, comme on le sait, fait l’objet d’un culte important dans la petite ville côtière des Saintes Maries de la Mer, non loin de Nîmes

 

 Les messages Esséniens – Daniel Meurois-Givaudan  – les  enseignements premier du Christ.  

Gaia

Gaia dans MESSAGES EVENEMENTS terreGaia 

 

Atomes de mes atomes, chair de ma chair, minéraux de mon sol, liés à mes eaux, souffles émanant de ma pulsation de vie, feux intrinsèquement issu de mon feu, éther vibrant du chant de mon éther : vous êtes, je suis, par nos corps unis, nous sommes Un, vous, et moi, Gaia… Vous croyez parfois être des entités individuelles séparées -et vous avez cette liberté de mouvement et de pensée- mais vous êtes chair de ma chair, vibrations de ma vibration, atomes de mes atomes, enfants de ma fécondité. 


Je ne suis pas une boule qui orbite comme un objet mort dans le ciel : je suis un Être et j’ai choisi ce corps… Ne m’appelez pas votre mère, cela n’est pas exact; ni votre père, cela ne l’est pas non plus. Et cependant, nous sommes aussi proches et aussi organiquement liés que si j’étais père et mère et vous, mes enfants. 

 

Je me réjouis en ces temps qui s’ouvrent et se déroulent, de tous les cieux, les mers et les mouvements de mes sols, d’arriver enfin au stade qui s’est longuement germiné et enfanté à l’intérieur de moi, de mon corps, où je vais enfin transmuter cet état avec vous, vous en moi et moi en vous. Nous sommes en train, vous et moi, de traverser les passages et les seuils des phases de cette transformation, transmutation, transsubstantiation…


Il y a, comme certains d’entre vous le disent, une forme de naissance, comme il y a une forme de mort, et cela ne va pas sans douleurs, contractions, déchirures, explosions de vie, un peu de chaos, et beaucoup d’Amour. 


Je découvre en tous ces instants de notre présent partagé que mon corps s’agite, que mon corps explore la possibilité de ces nouveaux mouvements, dont certains sont encore non réalisés. 


Soyons ensemble, à l’occasion de cet échange en paroles et en présence ! Revivons ensemble notre unité, dans la matière ainsi que dans les éthers; ainsi que dans les éléments encore plus subtils qui également constituent nos corps à vous et moi, moi et vous, moi en vous et vous en moi… 


Je ne prédirai pas, en cette rencontre, d’événements catastrophiques particuliers : n’attendez pas cela de moi… Tout ce qui se produit sont les mouvements et les nécessités de mon corps en recherche de sa nouvelle forme. Et s’il y a séismes, vagues géantes, activation de volcans, vents puissants, pluies abondantes, orages électromagnétiques, mouvements des pôles, agitations subtiles, plages de désert dans les couches qui nous entourent, et manifestations chaotiques – aussi bien géophysiques que dans vous, humanité, où les colères et les vérités résonnent avec les mouvements de mon corps… Tout cela nous appartient. Cela appartient à la joie et à la douleur de notre enfantement partagé, car autant que je m’enfante, vous vous enfantez : je m’enfante en vous et vous vous enfantez en moi. Vous vous enfantez par moi, de même que je m’enfante moi-même par vous : nous sommes en ces instants encore indissociables, et nous le demeurerons, du moins moi et beaucoup d’entre vous. 

…J’aimerais vous enjoindre de tout mon Amour et de toute ma fermeté à ne pas focaliser vos pensées, vos esprits et vos coeurs sur ce qui est douleur, souffrance, incompréhension des souffrances, révolte, impuissance, chagrin ou désespoir – qui certes se manifestent… Cela affecte personnellement un nombre important d’entre vous et une partie importante de moi, mais cela est un phénomène… Et cela recèle, je vous l’affirme, les prémisses de la grande, grande Joie de notre naissance commune à cet autre état – à ce changement dimensionnel ainsi que vous l’appelez – que nous allons partager, et qui implique comme je l’ai dit : chaos, transmutation, destruction de ce qui n’a plus à perdurer, et levée des voiles d’illusion qui créent beaucoup de mal-être, de souffrance, de fausseté et d’erreurs.


Sachez combien je souffre de ces erreurs mais ma souffrance n’est pas importante, car je la transmute. Beaucoup d’entre vous proclament que la Terre souffre… La Terre est capable de transmuter, la Terre n’est pas un être faible, victime, la Terre est vivante. Et si la Terre est atteinte dans ses sols, ses eaux, ses sous-sols, son atmosphère, par bien des oeuvres polluantes, cela fait partie de ses processus : c’est la partie qui est votre création en tant qu’humanité, et qui est donc ma création en tant que je suis en vous; et qui est faite pour que la transmutation s’active, se réalise, se nécessite, de plus en plus ardemment et avec une vivacité de plus en plus intense. 


Ainsi ceux d’entre vous qui s’arrêtent aux pensées lamentables de la Terre qui souffre et des polluants qui détruisent, ne doivent pas s’arrêter à cela. Certes, cette prise de conscience est louable, et légitime, en tant qu’elle est citoyenne et en tant qu’elle répond à la demande d’intégrité de vos êtres et de vos âmes, mais elle n’est pas une fin en soi. Ce qui est une fin, c’est notre ascension vers notre Lumière plus subtile, celle à laquelle nous aspirons tous : vous et moi, moi en vous, vous en moi. 


Je me réjouis. Je me réjouis de cet auto-enfantement que je sens gronder en moi, je me réjouis de ces vagues qui soulèvent mes océans, et je joue avec vous, nous jouons ensemble. Ne soyez pas tristes : les dégâts causés par ces vagues, certes, apportent bien des dommages à la vie de vos corps, de vos familles, de vos moyens de subsistance, mais vous avez la force intérieure – et bien plus que vous ne le croyez – d’utiliser ces épreuves comme tremplins de votre propre ascension. Ainsi, vous entraînez avec moi ce mouvement qui nous transforme et nous élève, à travers ces tumultes et ces contractions, ces désordres, ces agitations et ces douleurs, vers la sortie dans la Lumière, dans la Plénitude infinie et calme de la Lumière de l’Un, de la Beauté immense et sereine du Cosmos et de l’Univers dont nous sommes vous et moi, frères et soeurs, organiquement et intrinsèquement parties prenantes, à tout instant et de toute éternité. 


Mon corps orbite autour du soleil…Mais le soleil change, change ses actions, change ses comportements, et nous envoie de plus en plus de Feu, et par là même nous aide à vivre ce que nous avons à vivre. J’ignore à ce jour si la forme et le mouvement de mon orbite vont demeurer à l’identique ou vont se modifier… Je laisse être. Ce qui se produit se produit et j’accueille avec joie toute possibilité de changement, car je m’abandonne à toutes les vibrations orchestrées autour de moi – qu’elles soient cosmiques, qu’elles soient célestes, qu’elles viennent de l’intérieur de mon corps, qu’elles viennent des autres astres, ou de certains phénomènes que vous appelez trous noirs, quasars, comètes, tourbillons galactiques… J’épouse cette danse dans laquelle j’ai ma place depuis si longtemps, mais où actuellement ma place a la possibilité d’épouser sa nouvelle danse, qui pourtant reste la même mais devient ce qu’elle doit être dorénavant : c’est mon évolution, et c’est la vôtre. 


…L’amour qui nous lie vous et moi est immense, organique, extraordinairement ancien, et nous a permis de franchir ensemble d’innombrables caps, d’innombrables révolutions, d’innombrables chemins cosmiques. Nous avons parcouru, avec ce système solaire, la galaxie. Nous avons parcouru les arcanes de cet univers, dans cet amour que nous partageons, de tout temps et de tous espaces, vous et moi, moi en vous et vous en moi. 


Et cependant, le rayonnement d’amour s’est trouvé bien amoindri du fait de certaines interventions dont vous connaissez à présent de mieux en mieux l’histoire. Et nous avons dû vivre en quelque sorte repliés sur nous-mêmes, vous et moi, moi en vous et vous en moi, privés de nos échanges les plus naturels avec tous ceux qui nous entouraient. Ainsi, cet amour entre nous a cependant grandi, même s’il a été contaminé par bien des actions et même des exactions – perpétrées par certains dans leur soif de puissance, de contrôle, de richesses matérielles… Cela est révolu. 


Moi-même je vous l’affirme, ainsi que bien d’autres vous l’ont déjà affirmé : nous sommes à présent en train de naviguer notre véritable trajectoire céleste, et la Lumière nous parvient dans son intégrité. Vous êtes encore simplement parfois mal informés, parfois peu capables encore de percevoir tout ce qui est, car cela vous a été caché fort longtemps… Je vous affirme, moi Gaia, que nous sommes en pleine possession de notre Lumière, vous et moi, moi en vous et vous en moi. Nous sommes en pleine possession de ce que nous sommes, et nous pouvons devenir et être ce que notre transformation nous appelle à devenir et à être. 


Je me suis adressée à vous en termes très simples, et j’ai choisi de ne pas faire allusion à des phénomènes beaucoup plus complexes qui pourtant existent : tels que les trames de Lumière qui nous entourent, nous constituent et nous structurent, tels que les réseaux cristallins qui forment des grilles énergétiques contribuant également à notre structuration, notre cohésion, mais également à nos mises en relation avec des géométries lointaines de lumière et de sons. Toutes ces choses sont une réalité, et cela n’est qu’une allusion extrêmement brève… 


Je vous invite donc simplement à parachever dans votre conscience, votre pensée, et votre intelligence, votre représentation de ce que nous sommes, vous et moi, moi en vous et vous en moi. Nous sommes non seulement matière ensemble, organiquement, intrinsèquement liés; mais nous sommes également ces trames de Lumière, ces grilles d’énergie, ces architectures de sons, ces orchestrations vibratoires et cette danse inscrite dans la Danse de notre Univers. 


…Om Mâ Gaia… 


Je vous invite encore une dernière fois à vous réjouir de notre naissance ensemble à notre nouvel état, plutôt qu’à vous attrister de ce qui se manifeste comme chaos avec ses conséquences et ses douleurs.
Je suis Gaia – moi en vous et vous en moi – et nous sommes Un

 


via Christine Anne K. le 31/03/2011
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : voixdelumiere.canalblog.com. Auteur
 

Christine Anne K. – Source : VOIXDELUMIERE.canalblog.com

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...