Christ’al Chaya – mai 2016

OLD_TitreCC

Bien-aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchisedech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce besoin d’intégration mémorielle et cellulaire.

Alors, chères âmes, le 18 avril dernier, nous avons été sur l’Île de Santorin en Grèce, pour activer le 2ème portail de solarisation, SOLARA SUNTA qui signifie « éveiller son Être solaire ».

Ce portail permet de rééquilibrer en vous et autour de vous, les nadis Ida et Pingala, nadis féminin et masculin, à savoir que, aujourd’hui lorsque vous travaillez consciemment dans les vibrations de ce portail, il y a une réconciliation qui s’opère entre votre partie féminine et votre partie masculine.

Il y a aussi la possibilité de libérer toutes les fractales mémorielles, les traumatismes en lien avec l’opposition du féminin et du masculin, c’est-à-dire concrètement, si vous avez des mémoires où le masculin a outragé le féminin, où le masculin s’est mis en concurrence, eh bien, ces mémoires peuvent maintenant se dissoudre totalement et recréer un équilibre des polarités en vous et autour de vous.

Les portails de solarisation servent à recycler le cœur de la cellule, ils activent le feu du cœur de la cellule et le portail de Santorin donne une activation de ce Feu Sacré à 45 %, ce qui est déjà énorme puisque 45 % d’activation du Feu Sacré cellulaire permet de mettre les codes involutifs en résonance pour qu’ils s’autodétruisent

Le prochain portail de solarisation en fin d’année sera activé au Yucatan au Mexique sur le chakra de base de la Terre, il permettra une solarisation de la cellule à 55 %. Cette solarisation vous permettra de transmuter toutes les structures leurres répliquantes qui sont encore actives et difficilement recyclables pour le moment.

Et puis aussi, être solarisé à 55 % vous permettra d’accueillir un Être galactique si tel est votre mandat, à l’intérieur de vous-mêmes, d’être walk in d’un Être galactique.

12

Maintenant, si vous le voulez bien, chères âmes, je vais vous expliquer comment travailler avec ce 2ème portail de solarisation de Santorin.

Tout d’abord, si vous voulez travailler sur vous-mêmes, voici le protocole :

Visualisez le portail : il a la forme du sceau d’unité quantique SOLARA SUNTA. Pour ceux qui ne connaissent pas les sceaux d’unité quantique, je vais vous décrire SOLARA SUNTA. Il s’agit d’un triangle bleu cobalt, pointe vers le haut, qui contient à l’intérieur une sphère couleur or et à chaque pointe du triangle, il y a des petits triangles qui sont également bleu cobalt et qui sont des piliers de protection.

Alors lorsque vous visualisez le 2ème portail de solarisation, vous visualisez donc SOLARA SUNTA et à l’intérieur de la sphère or, contenue dans le triangle bleu cobalt, vous visualisez le sceau de Salomon. Le sceau de Salomon : un triangle or pointe vers le bas et un triangle argent pointe vers le haut et vous placez cette visualisation dans le chakra du cœur. Vous demandez à devenir un pilier de liberté totale, de paix et d’harmonisation du présent pour toutes les humanités.

 

Vous pouvez répéter : 

« Je suis un pilier de paix 1 0 0 1 1 0 5 0 1 0 »

« Je suis un pilier de paix 1 0 0 1 1 0 5 0 1 0 »

« Je suis un pilier de paix 1 0 0 1 1 0 5 0 1 0 »

 

« Je suis un pilier de liberté totale 7 2 1 4 9 8 1 7 5 »

« Je suis un pilier de liberté totale 7 2 1 4 9 8 1 7 5 »

« Je suis un pilier de liberté totale 7 2 1 4 9 8 1 7 5 »

 

« Je suis l’harmonisation du présent  7 1 0 4 2 »

« Je suis l’harmonisation du présent  7 1 0 4 2 »

« Je suis l’harmonisation du présent  7 1 0 4 2 »

 

Le premier portail de solarisation du Mont Shasta a permis de créer une cellule solaire qui ramène tous les codes matriciels informés, trafiqués, distorsionnés par les familles involutives, à la norme du créateur. Le portail de solarisation de Santorin crée maintenant une cellule d’éveil, de liberté, de paix, d’harmonie et ouvre le vortex du cœur pour préparer l’Être dans sa totalité à recevoir les contacts multidimensionnels avec la famille des étoiles, plus précisément encore, pour permettre à l’humain galactique de s’éveiller et de devenir réceptacle d’un Être solaire qui ne connaît pas d’incarnation terrestre : c’est un pont, une invitation aux Êtres galactiques solaires à venir vivre dans des réceptacles, des corps d’humains préparés.

Donc les vibrations de ces deux portails de solarisation se mettent dans le cœur car ils sont des créations de cellules d’éveil, d’amour, d’harmonie. Lorsque vous absorbez cette vibration, elle entre dans le cœur de l’ADN de la cellule et œuvre dans son plan de construction.

Je vais maintenant vous donner le protocole pour travailler sur une personne. Lorsque vous recevez une personne pour une séance d’harmonisation énergétique, eh bien, vous pouvez aussi amener cette personne, lors de cette séance, à passer les différents portails de rédemption et mettre également dans son cœur, la cellule du premier portail solaire de Shasta et puis ensuite, vous installez la personne dans un sceau de Salomon – l’étoile à six branches – de la manière suivante :

Le premier triangle or « AMOUR – LIEN D’AMOUR – AMOUR ETERNEL » est placé sur les épaules et la pointe vers le bas positionnée sur le chakra 1.

 

Epaule droite, point  « AMOUR »

8 8 8 4 1 2 1 2 8 0 1 8

8 8 8 4 1 2 1 2 8 0 1 8

8 8 8 4 1 2 1 2 8 0 1 8

 

Epaule gauche, « LIEN D’AMOUR »

5 1 5 8 8 9

5 1 5 8 8 9

5 1 5 8 8 9

 

Et puis chakra 1, « AMOUR ETERNEL »

8 8 8 9 1 2 8 1 8 8 4 8

8 8 8 9 1 2 8 1 8 8 4 8

8 8 8 9 1 2 8 1 8 8 4 8

 

Donc ce triangle est le triangle de la trinité sacrée de l’amour et est couleur or.

Le 2ème triangle argent se place : la ligne de la base du triangle est sur le chakra 2 et la pointe du triangle argent se trouve sur le chakra 6. Demandez que les deux pointes du triangle qui passent par le chakra 2, reçoivent l’énergie des sceaux d’unité quantique, ainsi que la résurrection individuelle et la résurrection générale.

Au niveau du chakra du cœur de la personne, vous allez visualiser là, le sceau d’unité quantique SHA AMIN RA qui est une double lemniscate couleur or : un 8 couché / un 8 debout et cette double lemniscate or est à l’intérieur d’un œil couleur or, mais positionné verticalement.

Vous placez donc SHA AMIN RA au niveau du chakra du coeur, à l’intérieur de ce sceau de Salomon or et argent. Lorsque vous faites cela, le chakra du cœur devient comme un vortex d’énergie puissante qui permet de vous mettre en connexion avec l’Être solaire approprié à vos propres codes matriciels personnels.

Puis vous visualisez l’ensemble du corps de la personne dans un grand triangle, le grand triangle SOLARA SUNTA qui est bleu cobalt, pointe du triangle au chakra 7, les deux autres pointes du triangle sont au niveau des pieds. Les trois petits triangles de protection se situent ainsi : deux sous les voûtes plantaires et le 3ème au-dessus du chakra 7 et en dessous du chakra 8.

Demandez que toutes les extensions étant prêtes à passer le portail de solarisation de Santorin, puissent passer et se présenter à ce portail. Il est possible que vous sentiez à ce moment là, une accélération du rythme cardiaque ou des sensations particulières au niveau du thymus. Si la personne que vous traitez ressent des formes d’oppression, des peurs, des sensations de mourir, rassurez-la, car tout ceci est normal.

Faites-la bien respirer et parler à ses extensions qui peuvent avoir à ce moment là, des peurs ou des doutes.

Voilà ce que je vous dirai aujourd’hui, chers lecteurs de la lettre mensuelle.

Soyez remerciés, pleinement remerciés et accompagnés dans votre processus de solarisation et d’ascension

 

OM SHANTI CHAYA

KRYEON 2012

Nous abordons enfin l’année 2012 et le grand potentiel qu’elle incarne dans le coeur r de plusieurs travailleurs de la lumière. Même si cette année est déjà commencée, il est très excitant de voir enfin le changement à nos portes avec les possibilités qu’il représente. Nous en rêvons depuis si longtemps ! 

-       Pourriez-vous Kryeon, nous parler davantage de cet alignement spécial associé à l’année 2012, alignement qui a débuté depuis longtemps et qui atteindra son point culminant en décembre 2012 ? Quelle est sa position actuelle ? Une planète particulière exercera-t-elle une grande influence en 2011 ? 

Floaties ballonsParlons d’abord de l’année 2012 et nous répondrons à ta question en cours de route. En premier lieu, examine ta question, car elle trahit un grand malentendu en ce qui concerne la nature de l’alignement planétaire ; on ne peut écarter la science par rapport à cette question, pas plus qu’o ne peut être un grand astrologue sans connaître le mouvement réel des planètes. 

Commençons donc. L’alignement de 2012 n’a rien à voir avec les planètes. Cette notion d’alignement planétaire est une observation faite depuis la Terre. Par conséquent, il n’y a pas de véritable « alignement » avec d’autres corps célestes. Il s’agit plutôt d’une observation fondée sur une très lente oscillation terrestre appelée « précession » dans votre langage astronomique. Cette oscillation terrestre de 26 000 ans est extrêmement lente et elle modifie lentement le paysage céleste que vous apercevez. Si vous observiez une statue toujours immobile dont le bras serait pointé vers le ciel et si vous photographiiez à chaque solstice d’hiver la zone céleste indiquée par le bras vous verriez qu’elle est légèrement différente d’une année à l’autre. Elle serait tout à fait pareille seulement tous les 26 000 ans, en raison de la très lente oscillation de la planète. C’est aussi simple que cela. 

Etablissez une comparaison avec un autre alignement visuel que vous connaissez tous très bien. Lorsque vous dites que « mercure est rétrograde », de quoi parlez-vous ? Est-elle alignée d’une façon particulière sur une autre planète ? Non. Il s’agit seulement d’une observation faite depuis la Terre. Mercure semble s’arrêter et reculer ! Pour ceux qui l’ignorent, sachez qu’elle ne recule pas ! Ce n’est là qu’une illusion due à la relation entre les orbites respectives de ces deux planètes [la Terre et Mercure] autour du Soleil. Mercure possède cependant une énergie particulière qui vous affecte grandement, même s’il s’agit d’une observation exclusivement terrestre. Si vous étiez sur Mars, Mercure ne serait pas rétrograde, du moins par rapport à la Terre. 

Il n’y a donc pas d’alignement galactique dans le système solaire. Il n’y en a un que du point de vue terrestre. Encore une fois, si vous étiez sur une autre planète de votre système solaire, il n’y aurait pas d’alignement particulier. Pourquoi alors parle-t-on d’ « alignement » ? Revenons à la statue. Supposons que son bras soit pinté vers le soleil à un moment précis du jour et de l’année. Choisissons le solstice d’hiver. Chaque année, il se produit un changement infime dans le paysage qui apparaît derrière le soleil à cette date puisque vous oscillez et que le soleil n’occupe qu’un demi-degré. Quand le bras de la statue est pointé vers le soleil à cette date et qu’il est parfaitement aligné sur le centre de la galaxie, indiquant directement le bord extérieur des spirales qui constituent le milieu de l’équateur galactique (la ligne qui représente la Voie lactée dans le ciel), il s’agit là de l’événement qui a lieu tous les 26 000 ans et que l’on appelle « alignement galactique ». Tout ce tapage pour une simple oscillation ! [sourire de Kryeon] 

Pour les astronomes et les astrologues, il s’agit d’un cycle de 26 000 ans qui modifie la position apparente du soleil au solstice d’hiver tandis qu’il se déplace à rebours dans les signes du zodiaque. Tous les 26 000 ans, il y a alignement direct sur l’équateur galactique. 

Alors, pourquoi tout ce tapage ? Appelez cela un cycle temporel fractal si vous voulez, car c’est sur quoi se basaient les Mayas. A propos, leurs cousins aztèques et toltèques avaient le même calendrier, mais les Mayas étaient de meilleurs éditeurs et c’est donc à leur calendrier que vous vous reportez. Vous devriez également savoir que ce cycle spécifique de 26 000 ans était connu de la plupart des anciennes civilisations planétaires, même aux antipodes d e l’Amérique du Sud. L’idée que « quelque chose se produira » au solstice d’hiver de 2012 est donc inhérent e à l’humanité. Que disaient donc réellement les Mayas à ce sujet ? Les calculs de leur calendrier étaient liés à des prédictions concernant les potentialités de la conscience humaine. Ce n’était pas très différent de votre astrologie actuelle, qui est aussi basée sur des alignements observés depuis la Terre, comme je l’ai expliqué déjà. Peut-on dire qu’il y a là un fondement scientifique ? Oui. Cet alignement galactique est une fractale temporelle, un système qui considère les dates et les positions de la Terre ainsi que les attributs multidimensionnels des schèmes gravitationnels du soleil. Il y a donc ici un aspect énergétique et un aspect ésotérique. 

Les Mayas ont prévu que le solstice d’hiver de 2012 (21 décembre) apporterait potentiellement à l’humanité (la conscience humaine) le plus grand changement que la planète ait jamais connu. C’est là leur prophétie, gravée dans la pierre, et ce n’est donc pas un mystère. Ne confondez pas cette prophétie avec celles du Chilam Balam, parfois appelées les prophéties du Prêtre jaguar, car ces dernières ne sont pas entièrement fondées sur le calendrier, mais plutôt sur la mythologie maya et les jeux. Les Mayas mêlaient souvent les prophéties de leur calendrier à leur mythologie. Il est important d’en rester au calendrier. 

Enfin, il vous faut savoir que cet alignement dure trente-six ans. Il commence lorsque la statue a le bras pointé vers le début de la Voie lactée (l’équateur galactique). Quand il aura traversé toute cette bande céleste (la Voie lactée), il se sera donc écoulé trente-six ans. Par conséquent, l’alignement galactique a débuté il y a dix-sept ans puisque nous écrivons ces lignes en 2011. La véritable énergie de 2012 a donc commencé en 1994. Le point central sera le solstice de décembre 2012 et l’alignement se terminera au solstice de décembre 2030. Aux numérologues qui lisent ces lignes ; notez que l’année du début, celle du milieu et celle d e la fin donnent toutes trois le chiffre cinq. Quelle coïncidence [sourire de Kryeon]. 

Extrait de 2012 – Le Grand Rassemblement – Propos de Kryeon, Métatron, Marie-Madeleine et les Hathors recueillis par Martine Vallée. Invités spéciaux : l’archange Michaël, le Haut Conseil de Sirius. Aux éditions Ariane – Page 69. 

Pour vous procurer le livre…. C’est ici….

Grand Soleil Central

 

Le Grand Soleil Central est souvent nommé par différents channel, mais pas toujours pour les mêmes raisons. 

 

Qu’est-ce donc cet endroit, cette Source d’énergie que l’on ajoute aux canalisations comme le sel à une recette?

Grand Soleil Central  dans LIBERTE des MAITRES 199-%20Une%20Entree%20du%20Soleil%20CentralLe Grand Soleil Central est le point central du Grand Univers Orvonton. Il s’agit d’une planète ou d’un soleil ayant une masse énorme puisque tout gravite autour de ce point grâce aux lois de la physique connues. De ce point, nous parvient des énergies vitales pour tout le Grand Univers. Oui, c’est de ce point que Dieu envoie toutes ses énergies qui émanent dans toutes les directions et permet la cohésion de la Création. Ce point, reçoit l’Énergie et la redistribue dans tout l’espace sous sa juridiction, un peu comme le fait le coeur avec le sang qui lui véhicule l’oxygène et toute la nourriture dont le corps a besoin.

Le Grand Soleil Central est aussi le Siège de Grands Personnages tels que Zéon, Aluah, KROM et les Anciens des Jours. Ce monde se nomme Uversa. Toutes les décisions concernant l’avenir et le maintien du Grand Tout émanent de cet endroit. Tous les rayons d’énergie nous parvient directement (ou presque) du Grand Soleil Central par l’intermédiaire des Chohan qui ont la charge de chacun de ces rayons. Chacun des rayons doit être «dosé» afin que nous puissions recevoir uniquement la «dose» dont nous avons besoin et que nous pouvons prendre. Nous vivons dans la densité et si nous recevions trop de lumière, nous éclaterions comme du verre! Dieu nous aime tels que nous sommes, aussi prend-t-il soin de diluer ses énergies bienveillantes…

Le Grand Soleil Central administre le Superunivers. Nous, nous sommes dans l’Univers de Nébadon où siège le Christ Michaël. Voyez cela comme suit: le Grand Soleil Central serait le gouvernement central comme Ottawa au Canada ou Washington aux États-Unis et Nébadon serait l’une des provinces canadiennes ou un état des États-Unis. Donc, le premier ministre de notre Univers est le Christ Michaël. Le Christ Gabriel, quant à lui, serait le vice-premier ministre.

Le Grand Soleil Central d’Orvonton est la dernière étape d’un long voyage vers le retour à la Source des Sources, à l’île du Paradis au centre de l’univers Central, Havona. En fait, notre objectif est d’atteindre Uversa, dernière escale avant le retour. Retourner à Krom… comme le dit lui-même dans son livre… KROM Message du Grand Soleil Central

Donc, retenez que le Grand Soleil Central est bien réel, physiquement. Pour pouvoir entrez en communication avec cet Astre et ces habitants, vous devez élever vos vibrations et accroître vos qualités divines. Tout est possible dans l’intention du coeur. Parfois, cela prend du temps… mais cela est toujours possible. Comme personne n’est supérieur à un autre, tous, nous pouvons leur parler… et les entendre 

 

Message du grand Soleil Central reçu en channeling par Ramathis-Man (éditions Ariane). 

Les miracles

Lorsqu’il nous arrivait de pouvoir presser le Maître Jeshua de questions, tôt ou tard nous en venions à aborder la nature, le pourquoi et le comment de ses miracles. Très souvent, cela semblait L’amuser… Il ne faudrait pas s’imaginer que la plupart des prodiges qu’Il  accomplissait se déroulaient dans une atmosphère religieuse, compassée ou encore méditative. Tout se faisait généralement très vite, au sein d’une ambiance joyeuse, un peu à la façon d’un musicien qui improviserait une brève mélodie par enthousiasme à chaque détour de chemin. 

Les miracles dans PARABOLES aux MIRACLES 61653849

Cela ne signifie pas que le Christ enchaînait miracle sur miracle dès qu’Il croisait un malade ou un misérable; cela veut dire que ses prodiges furent bien plus nombreux que ceux qui nous sont contés dans les Évangiles et qu’ils n’étaient pas tous imbibés de sérieux. Il yen eut des centaines – la plupart des guérisons – tant et si bien qu’ils étaient devenus une sorte d’oxygène que nous avions pris l’habitude de respirer et qui nous galvanisait. 

Par bonheur, dans le petit cénacle de proches que nous formions, vivre au coeur du Merveilleux ne prit jamais la couleur de la banalité. Nous vivions les miracles comme le complément ou la conséquence inévitable et naturelle des enseignements reçus. Les uns appelaient les autres et vice versa dans un mouvement dynamique qui n’était certainement pas étranger à cette sensation de vivre dans un état vibratoire différent telle que je la décrivais précédemment.  Par la joie avec laquelle Il accomplissait ses prodiges, le Maître voulait nous faire toucher du doigt deux vérités. La première était que la démarche qui nous pousse vers l’Esprit doit être synonyme de vie, donc de bonheur. La seconde était que l’Acte divin de  création représente avant tout un Jeu et que nous rapprocher de ce Jeu équivaut, par conséquent, à rechercher la fusion avec le Divin. Je puis dire que la légèreté de coeur et d’âme avec laquelle Il accomplit, par exemple, certaines guérisons était de nature à irriter une bonne partie du clergé de la Palestine pour laquelle, si manifestation du Très-Haut il y avait, celle-ci ne pouvait se concevoir que parmi le décorum et la solennité. Je me souviens qu’on accusait régulièrement Jeshua de supercherie à cause de la simplicité même avec laquelle Il opérait. Pas d’encens, pas de longues prières, pas de mortifications telles que les prescrivaient souvent la plupart de ceux que l’on disait thaumaturges ou encore magiciens du désert. 

Le Maître arrivait, soufflait sur une plaie, déposait un peu de sa salive, imposait une main ou prononçait un seul mot… et tout s’accomplissait alors qu’Il souriait ou même riait. Ensuite, Il passait son chemin et chacun se demandait s’il n’avait pas rêvé. Ce qui est notable, c’est que le miracle en tant que réalité envisageable était accepté par tout le monde. La Présence et l’Action du Divin à chaque instant dans l’univers n’était niable par personne. C’était un état de fait sur lequel nul n’aurait imaginé polémiquer. Notre maladie à nous, quelque deux mille ans plus tard, n’est pas que nous ayons cultivé le doute car le principe de la remise en question est constructif et indispensable ; le problème est que la fréquentation incessante du doute nous a fait basculer dans la négation systématique. Dès qu’il se trouve aujourd’hui un homme ou une femme capable d’accomplir des prodiges, on s’acharne, non pas à tenter de comprendre ce qui peut se passer, mais à tout mettre en oeuvre pour prouver la supercherie dont on  se dit persuadé. 

C’est le phénomène classique de la projection… Une conscience pauvre ne peut avoir de la vie qu’une vision appauvrie. Celui qui a pris l ‘habitude de détourner son regard de la nature profonde du Vivant et de tricher avec sa propre réalité première projette sur l’autre l’idée de la tricherie. Ce faisant, il participe au rétrécissement du monde. Depuis quelques dizaines d’années, je ne cesse de m’étonner du plaisir peu honorable qu’éprouvent un certain nombre de personnes à tenter de briser systématiquement tout ce qui repousse les limites de la conscience et de la vie, bref tout ce qui nourrit l’espoir et donne des raisons d’envisager un Infini lumineux. Incapables de s’élever par eux-mêmes, ces briseurs d’ailes ne voient inconsciemment pas d’autre remède à leur infirmité de coeur que d’annihiler ou ridiculiser les élans de ceux qui pressentent l’existence d’autre chose que leur enclos terrestre. Sur quel principe se basait le Christ pour réaliser ses miracles? Nous ne manquions évidemment pas de le Lui demander… Rappelons qu’il y avait globalement deux types de prodiges : les guérisons et les matérialisations. Pour ce qui est  du rappel à la vie, par exemple celui de Lazare, il s’agit d’autre chose. J’en parlerai plus loin. Le cas des guérisons est certainement le plus fascinant car il nous fait plonger – avec les perspectives découvertes ces dernières décennies – directement au coeur des lois de la génétique et de la conception holographique de l’univers. Dans des termes simples et par l’emploi d’analogies très parlantes, le Maître tentait de nous faire comprendre qu’il y avait, au coeur même de notre coeur, l’image parfaite de notre corps et de tout ce que nous sommes. Cette image, que nous identifierions aujourd’hui comme une mémoire de type cellulaire, était selon Lui inaltérable. 

Ainsi, lorsqu’Il se trouvait face à un malade, à un infirme ou à un paralysé dont il souhaitait la guérison, Il affirmait qu’un rayon émanant de sa conscience allait stimuler une zone de l’image en question, lui offrant l’impulsion capable de régénérer sa contrepartie physique souffrante. En termes actuels, Il nous disait qu’Il touchait chez le malade une banque de données absolue, celle que tout être porte en lui, une sorte d ‘hyper-cellule-souche située en un point précis de son coeurl Selon Lui, toujours en termes d’aujourd’hui, ce point contenait toute la programmation de l’être. Si un organe était par exemple déficient, Il allait chercher l’information de sa perfection initiale dans la zone en question afin de la transmettre à sa contrepartie physique souffrante. Afin de nous faire approcher avant la lettre l’idée de l’hologramme et des fractals, il Lui arrivait de nous faire nous allonger sur le sol, le nez collé à de la mousse, à des lichens ou encore à certaines roches rongées par les eaux et le vent. Il nous invitait alors à y plonger le regard jusqu’à ce que nous y découvrions des univers à part entière. Un morceau de roche érodé devenait ainsi une montagne à lui seul avec ses cimes escarpées, ses crevasses et ses grottes. Nous comprenions de cette façon, bien que ce fût d’une manière un peu simpliste et naïve, qu’il y avait en chacun de nous une sorte d’autre « nous », microscopique et aussi inaltérable que le diamant qui était comme la réserve inépuisable de tout ce qui est nécessaire à notre santé ou à notre régénération. 

Poursuivant dans cette direction, le Maître Jésus nous dit un jour de façon très explicite que, pour stimuler cette zone-mémoire dans le coeur malade, Il faisait converger de Lui deux rayons. Le premier émanait de Son propre coeur, le second était issu d’une réalité de son être située au-delà du huitième chakra. Cette réalité, nous confia-t-Il, correspondait à ce niveau de conscience où l’être humain commence à devenir véritablement Humain et où la lumière de son corps évoque les contours d’une coupe. Peut-on voir ici, dans cette information, un autre symbole  du Graal de la Tradition, c’est-à-dire du plein déploiement d’un chakra situé sur l’un de nos corps subtils encore embryonnaires? C’est mon opinion… Pour en conclure avec ce point, je voudrais signaler qu’il ne suffisait pas de demander au Maître une guérison et d’avoir une foi totale en l’obtention de celle-ci pour qu’elle soit accordée. Jeshua nous enseignait que nul ne devait connaître la guérison d’une maladie avant que sa fonction éducatrice n’ait pleinement parachevé son œuvre sur les différents corps.  Puisqu’Il nous parlait de la loi de cause à effet, celle du karma, en en faisant l’un des rouages majeurs de notre univers, nous comprenions à l’aide de ses indications qu’il n’était pas souhaitable d’arrêter un mécanisme avant que celui-ci ne se soit épuisé de lui-même. Le Maître ne voyait absolument pas le moteur karmique qui entraîne une maladie ou une infirmité comme une fatalité mais en tant qu’élément souvent indispensable à l’être à des moments précis de son cheminement. Il nous disait alors en substance qu’il y avait des périodes de notre vie ou de notre évolution où nous avions besoin de tel type d’instructeur plutôt que de tel autre… même si celui-ci déclenchait en nous la souffrance ou nous donnait l’impression de nous briser. Il affirmait donc que si son Père Lui avait accordé le pouvoir de toute guérison, sa Sagesse, c’est-à-dire sa perception de là où en était l’autre faisait qu’Il n’utilisait pas une telle capacité inconsidérément. En termes d’aujourd’hui, je dirais que son oeil intérieur scannait en un instant tout l’historique du malade qui se présentait à Lui et qu’Il savait ainsi si oui ou non il était juste d’intervenir. Les messages Esséniens – Daniel Meurois-Givaudan  - les  enseignements premiers du Christ. 

Le changement est en action

Gif coeurParlons du véhicule biologique ou corps physique des Êtres Humains et de l’un de ses attributs qui est très intéressant. Nous allons faire appel à la dite « couche 9″, la « couche de guérison ». Mon partenaire et moi, allons faire du mieux que nous pouvons, afin d’expliquer l’inexplicable.

Il se passe quelque chose dans votre corps humain, et vous êtes nés avec ce « quelque chose ». Il s’agit d’une chose qui est très ancienne, très vieille, mais elle commence à se réveiller de nouveau, car un grand changement vient de commencer – sur cette planète. Les Mayas en ont parlé. C’est une fractale

de temps qui crée un potentiel où la conscience divine peut s’éveiller. C’est la possibilité de vibrer à une fréquence plus élevée que jamais auparavant, quand vous habitez un corps humain. Cette fractale crée le potentiel d’une alliance avec votre Soi-supérieur. Beaucoup d’entre vous ont des pensées dont les fréquences sont très élevées. Vous êtes en train de découvrir ce qui est en vous. Vous n’aviez jamais pensé avoir de telles choses en vous. Notre message a pour but d’améliorer ce processus. Nous allons vous parler d’un système biparti et merveilleux. 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...