QUE SONT DES PARTICULES CRISTALLINES TERRESTRES

 

Favorisent l’ouverture du troisième oeil.

Intensifient la capacité de conceptualisation.

Régularisent la glande pituitaire.

Activent la transformation du système endocrinien.

Favorisent la double vision et la clairvision.

Influencent la mutation de la structure des corps subtils.

Stimulent une nouvelle conscience

Les particules cristallines terrestres apportent une contribution majeure à la grande transmutation de l’humanité. Grâce à elles, le processus actuel de mutation consciente s’accélère vraiment. Issues de l’intraterre, elles sont l’héritage de civilisations antérieures. Elles activent le processus de mutation en agissant directement sur l’hypophyse, votre glande maîtresse et sur votre chakra du troisième œil. Elles préparent ainsi toutes les glandes de votre corps à la transformation de leurs sécrétions hormonales.

 

0Francesca blog

Description et provenance des cristaux terrestres

La Terre connaîtra de grands bouleversements durant sa transition dans ce nouveau cycle qui débute. Le réchauffement actuel de la planète est passager. Vous êtes plutôt à la veille d’une ère de diminution de l’activité solaire et donc de refroidissement. Cela déclenche une augmentation de nombre de tremblements de terre et d’éruptions volcaniques, ainsi que de leur intensité, et cela laisse présager une période d’importantes difficultés pour l’humanité. Pourtant, il y a tout de même un aspect positif à cette situation. Les particules cristallines terrestres peuvent alors jaillir massivement de l’intérieur de la croûte terrestre et contribuer à votre évolution. Leur absorption consciente favorise la mutation des glandes du système endocrinien, en particulier de l’hypothalamus. Une fois transformée et renouvelée, cette glande facilitera l’adaptabilité de l’homme à de multiples situations d’urgences dont les écarts majeurs de température.

Etant donné leur influence sur votre planète, les rayons cosmiques provoquent une cristallisation de certains minéraux souterrains. Les mouvements sismiques contribuent à la libération dans l’atmosphère des particules issues de cette cristallisation, lesquelles particules sont codifiées pour stimuler une profonde transformation physique et énergétique de toutes les formes de vie terrestres. Il est fascinant de savoir que cette codification est l’un des héritages des civilisations passées.

De grands cristaux animés d’une puissante vibration se sont déjà formés dans plusieurs régions, notamment celles du désert d’Atacama au Chili, du Sahara, de Gobi, du Grand Bassin des Etats-Unis, de Dathe Valley, et particulièrement sous la Méditerranée et sous l’Atlantique près de la Méditerranée. Des particules cristallines terrestres émergent de tous ces grands cristaux ; elles ont été programmées par d’anciennes civilisations possédant un savoir avancé. 

francesca1

L’homme existe sur Terre depuis des centaines de milliers d’années. Avant la civilisation actuelle, il y en a eu plusieurs autres. Certaines furent très évoluées, parfois bien plus que votre civilisation actuelle, sur les plans spirituels, social et même scientifique. Les humains savent bien qu’ils ont eu des ancêtres, mais peu sont conscients de l’ampleur et de la grandeur des civilisations ayant précédé celle-ci. Certaines d’entre elles ont des origines mixtes ayant été fondées à la fois par des humains d’ici et par d’autres venus d’ailleurs dans le cosmos. Deux d’entre elles sont devenues des légendes : l’Atlantide    et la Lémurie.   Elles sont aujourd’hui partiellement reconnues pour les héritages qu’elles ont laissés. L’écorce terrestre laisse présentement s’échapper deux formes de particules issues de ces deux civilisations : les cristallines terrestres et les adamantines….

Ces deux types de particules proviennent de cristaux intraterrestres faisant en quelque sorte partie des entrailles de la Terre. Une fois libérées, elles circulent dans l’atmosphère avec les particules praniques et les particules solaires.

HISTOIRE DES ATLANTES ICI : http://channelconscience.unblog.fr/category/atlantes/

HISTOIRE DES LEMURIENS ICI :  http://channelconscience.unblog.fr/category/lemuriens/

Sanctus Hermanus canalisé par Pierre Lessard

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/        

Les entrées de l’Agartha

 

 

images (5)Le royaume qui existe à l’intérieur de la Terre s’appelle Agartha. Sa ville principale est Shamballa.

Il existe plusieurs tunnels d’entrée vers ce royaume, aux USA, au Brésil, en Italie, et aussi en Egype.

Imaginez Shamballa comme les Nations Unies de plus de 100 cités souterraines qui forment le réseau d’Agartha. Il s’agit en fait du « siège du gouvernement » pour le monde intérieur. Shamballa est un continent intérieur, ses colonies satellites sont de plus petits écosystèmes fermés, situés juste sous la croûte terrestre ou cachés discrètement dans les montagnes. Le royaume intérieur est composé d’êtres spirituellement élevés à un point que nous ne saurions l’imaginer (Atlantes, Lémuriens, mais aussi d’autres races…).

Pourquoi ces êtres ont-ils choisi de vivre sous terre ? Du fait des importants changements géologiques de la Terre qui ont balayé sa surface au cours des 100.000 dernières années, la guerre interminable entre Atlantes et Lémuriens et la puissance de leur armement qui les a détruit toutes les deux (le Sahara, le Désert de Gobi, l’arrière pays australien et les déserts américains sont quelques exemples de cette dévastation), ces cités souterraines ont été créées comme refuge pour les êtres et comme archives pour les textes, les enseignements et les technologies sacrés des anciennes cultures.

Pourquoi sont-ils demeurés sous terre tout ce temps ? En partie parce que les Agarthiens ont appris la futilité de la guerre et de la violence et qu’ils attendent patiemment de notre part que nous en arrivions à la même conclusion. Ils sont des gens si gentils que même nos pensées jugeantes leur sont physiquement nuisibles. Le secret a été leur protection. Jusqu’à maintenant, la vérité sur leur existence était masquée par l’Esprit. Quand pourrons-nous les visiter ? Nos entrées vers les cités souterraines dépendent de la pureté de nos intentions et de notre capacité de penser positivement. Un chaleureux accueil des deux mondes est idéal et doit être exprimé par plus que simplement une partie de la communauté. Couramment, quelques centaines de braves des régions souterraines travaillent à la surface. Afin de se confondre avec les masses, ils ont subi un changement cellulaire temporaire de sorte qu’ils n’émergent pas du reste des gens. Ils peuvent être reconnus par leur nature gentille et sensible et par un accent quelque peu mystérieux.

Il y a deux entrées principales qui correspondent dans le monde physique aux pôles nord et sud magnétiques. Notez que le pôle nord physique et le pôle nord magnétique sont différents quant à l’endroit, mais divergent en ce qui concerne leur similitude.

 

Le mystérieux royaume souterrain, selon l’écrivain Ossendowski, qui s’étend sous la chaîne de l’Himalaya, non loin de Chigatzé, se situerait maintenant en Amérique du Sud si l’on en croit les traditions.

C’est peut être cet Agartha américain qu’un pilote vénézuélien, Harry Gibson, a vu durant un vol de routine, en 1964, au fond de deux cratères de la jungle, quelque part entre la sierre Maigualida et le fleuve Orénoque. Ces cratères sont situés non loin des sources des Rio Caura et Ventuari, c’est-à-dire près du Cerro Pava (1641 mètres) et du Pic Masiati (1495 mètres), à l’entrée de la sierra Pacaraima, qui constituent une pointe avancée du Sertao brésilien.

En janvier 1974, une première équipe de trois membres descendit dans un des cratères, profond de 300 mètres pour un diamètre de 400 mètres environ. Ils récoltèrent un abondant matériel en plantes et animaux vivants d’espèces inconnues ou éteintes depuis l’ère secondaire. Un souterrain long de 1500 mètres relie les deux cratères et, selon des rumeurs à vrai dire non contrôlées, servirait encore actuellement car on y aurait relevé des traces de passage récent.

Cela a donné naissance à des enquêtes privées auprès des autochtones des montagnes environnantes dont les noms indigènes sont Jaua-Jidi et Sari-Inama-Jidi. On apprit alors les fantastiques légendes qui s’attachent au mystère des deux cratères. La région de Jaua-Jidi est une forêt de grande densité, quasi impénétrable et à peu près inhabitée. Il a été très difficile aux enquêteurs vénézuéliens d’entrer en relation avec les hommes vivants à l’état sauvage de cette zone qui est en fait le prolongement de la forêt brésilienne. Ils fuient les blancs, parlent une langue inconnue et ne comprennent pas l’espagnol. Toutefois, des métis de la cité d’Esméralda, sur l’Orénoque, ont pu les approcher et c’est d’eux que l’on tient les renseignements qui furent colportés dans tout le Vénézuela.

« Plusieurs fois, des hommes étranges et étrangement habillés ont été vus dans la forêt de Jaua-Jidi. Ils ne semblent pas vouloir approcher les Indiens et ne s’aventurent qu’à petite distance des cratères. Leur peau est couleur d’ivoire jauni ; ils ont de grands yeux comme ceux des jaguars et des cheveux longs de différentes couleurs. Ils paraissent craintifs et fuient dès qu’ils entendent un bruit insolite. On pense qu’ils habitent un pays qui s’étend au fond des cratères et dans d’immenses salles souterraines. Des entrées secrètes et inconnues s’ouvrent sur la forêt ».

Les civilisations souterraines sont liées avec « la théorie de la terre creuse ». Il y a censément des races qui existent dans les villes souterraines de la planète. Très souvent, ces habitants du monde souterrain sont technologiquement plus avancés que nous à la surface. Certains croient que les Ovnis ne sont pas issus d’autres planètes, mais sont fabriqués par les êtres étranges provenant de l’intérieur de la terre.

Vers la fin du 17ème siècle, l’astronome britannique Edmund Halley a proposé que la terre se compose de quatre sphères concentriques et a également suggéré que l’intérieur de la terre ait été peuplé et éclairé par une atmosphère lumineuse. Il a pensé que les aurores boréales, ou les lumières nordiques, ont été provoquées par l’évasion de gaz par une croûte mince aux pôles.

Au 19ème siècle, un vétéran excentrique de la guerre de 1812, John Symmes, a promu l’idée des sphères concentriques intérieures tellement larges que l’ouverture alléguée au monde intérieur a été appelée « trou de Symmes ».

Jules Verne a écrit le voyage au centre de la terre en 1864 et Edgar Burroughs (1875-1950), le créateur des aventures de Tarzan, a également écrit des romans sur la terre creuse. Les légendes mettent souvent à feu l’imagination des auteurs de fiction et la fiction met souvent à feu l’imagination du pseudo-scientiste.

En 1869, Cyrus Reed Teed, un herboriste et un alchimiste auto-proclamé, a eu une vision d’une femme qui lui a dit que nous vivons sur l’intérieur de la terre creuse. Pendant presque quarante années, Teed a propagé son idée en brochures et discours. Il a même fondé un culte appelé le Koreshan (Koresh est l’équivalent hébreu de Cyrus).

En 1906, William Reed a publié « Le fantôme des Pôles » dans lequel il a affirmé que personne n’avait trouvé les pôles nord ou sud parce qu’ils n’existent pas. Au lieu de cela, les pôles sont des entrées de la terre creuse.

En 1913, le maréchal B. Gardner a publié le voyage à l’intérieur de la terre dans lequel il a rejeté la notion des sphères concentriques mais a juré qu’à l’intérieur de la terre creuse existait un soleil de 600 miles de diamètre. Gardner, aussi, a affirmé qu’il y avait des trous énormes de mille miles de large aux pôles.

Le réseau intérieur de l’Agartha

 

Le réseau intérieur de l'Agartha dans CITE INTRATERRESTRE planetes-terre-000031Imaginons la Cité de Shamballa mineure, selon les textes ésotériques connus. Ce sont comme les Nations Unies de plus de 120 cités souterraines qui forment le réseau Agartha. Il s’agirait, en fait, de l’ancienne capitale pour le monde intérieur. Ces colonies satellites sont de plus petits écosystèmes fermés, situés juste sous la croûte terrestre et cachés discrètement sous les montagnes. Toutes les cités du réseau Agartha sont physiques en 4éme dimension et au-delà. Elles ont été construites avec une technologie dite des mondes de la Lumière. Cela signifie qu’elles sont à classer dans la Connaissance reçue par la Tradition de nos grandes Ecoles de Mystère qui signalent dans ces Cités la présence d’Etres tels que Jésus/Sananda et le Bouddha, mais aussi les Grandes Mères Divines que sont Isis, Marie et Marie Madeleine. Les textes ésotériques connus depuis des millénaires nous disent tous que Shamballa serait la résidence des grands Maîtres ascensionnés que nous, de la surface, connaissons et aimons comme des enseignants et guides spirituels. C’est le pays de tous les grands Maîtres qui nous enseignent en secret depuis des siècles : El Morya, Germain, Kutumi, Djal-Khoul, etc.

Ce sont tous des correspondants de nos grands médiums. Pourquoi auraient-ils choisi de vivre sous terre ? Pour le comprendre, nous devons considérer le grand nombre de conflits dévastateurs et de changements géologiques et sismiques de la Terre qui ont balayé sa surface au cours des  400.000 dernières années de notre temps. Après l’effondrement du continent Hyperboréen consécutif à une inversion des pôles, considérez les guerres interminables entre Atlantéens, Lémuriens et Reptiliens Annunakis. Ce secret historique a été jalousement gardé ainsi que le fait incroyable pour nous qu’ils possédaient la puissance d’un l’armement plus dévastateur encore que l’arme nucléaire. Les académies ne nous disent-elles pourtant pas qu’à ces époques dites préhistoriques, l’humanité n’était constituée que d’êtres primitifs. Pourtant, la réalité archéologique censurée nous prouve aujourd’hui que ces guerres ont détruit les deux civilisations hautement avancées de la Lémurie et l’Atlantide. L’énumération des zones planétaires dévastées ne se limite pas à ces deux régions du Pacifique et de l’Atlantique. Nous pouvons citer aussi selon les textes ésotériques : le Sahara, le désert de Gobi, le centre de l’Australie et le désert américain de Californie. Les cités souterraines ont donc été créées comme refuge pour les populations humaines en fuite. Je comprends votre incrédulité, je suis passé par là aussi. Examinons maintenant un peu plus en détail selon les informations canalisées que nous avons reçues quelle est la réalité des nombreuses cités réparties dans la terre creuse et sous tous nos continents. 

POSID : Avant-poste primaire de l’Atlantide, situé sous la région des plaines du Mato Grosso au Brésil – Population évaluée à 1,3 millions d’êtres vivants

SHONSHE : Refuge de la culture Uigur, partie de la Lémurie qui a choisi de former sa propre colonie il y a 50,000 ans. L’entrée est gardée par une lamaserie himalayenne relativement connue par les initiés. J’ai pu personnellement rencontrer en France, il y a quelques années et pendant quelques heures, un vrai bodhisattva provenant de cette cité. J’en garde un souvenir indélébile. La population de cette ville est évaluée entre 3 et 4 millions d’habitants.

RAMA : Vestige de la ville antique de Rama, en Inde, situé près de Jaïpur. Ses habitants sont reconnaissables pour leurs traits hindous. – Population évaluée à 1 million d’êtres vivants

SHINGWA : Vestige de la migration nordique des Uigurs. Situé près de la frontière de la Mongolie et de la Chine, avec une petite ville secondaire dans le mont Lessens, en Californie. Population évaluée à 1,5 million d’habitants.

TÉLOS : Grande Cité établie sur cinq niveaux que nous allons décrire. Télos est située dans le sous-sol du mont Shasta, USA, dans les Montagnes Rocheuses. Ce mont appartient, pour cause d’un blocus éloquent, au domaine militaire. Aucune perforation du sol n’est autorisée. La population est évaluée à 2 millions d’êtres. Télos est constitué selon 5 niveaux

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...