Le besoin de gagner sa vie

 

Alors que nos vibrations s’élèvent et que nous ressentons l’énergie circuler de plus en plus en nous-même et dans nos vies, comment se fait-il que nous nous sentions encore obligés d’assurer notre sécurité matérielle par la force de notre labeur… même si nous savons que les ressources de l’Univers sont illimitées et que ce sont nous qui créons la réalité qui nous entoure? Pour la plupart de gens, la vie est comme un jeu de société : soit l’on gagne, soit l’on perd. C’est ce qui fait que l’on s’affaire sans cesse à trouver des solutions pour ne pas avoir l’impression de perdre… Perdre son temps, perdre sa sécurité, sa « qualité de vie », perdre le sens de son existence, perdre sa vie, point final! C’est donc la peur de « se » perdre qui nous motive à vouloir « gagner sa vie », c’est à dire travailler comme un malade pendant plus de 30 ans, en espérant récolter un pactole pour se la couler douce une fois la retraite arrivée…

gagner sa vie

Et, pour certains, ça marche bien! Arrivés à 60, 65 ou même 70 ans, ils peuvent enfin se retirer de la vie active pour s’accorder une pause, disons-le, fort méritée. Or, ce moment coïncide souvent avec le début de la dégénérescence du corps : le vieillissement semblant correspondre avec l’apparition de multiples problèmes de santé… bien souvent dus aux programmations internes soit de « culpabilité » (je ne sers plus à rien), ou encore d’oisiveté (ma vie ne fait plus de sens)… Et nous revoilà encore affectés par le sentiment de «perdre» quelque chose d’important ou de précieux: notre propre valorisation personnelle.

C’est un cycle sans fin qui nous maintient dans l’illusion de devoir « prouver » que l’on mérite d’exister : si je « gagne » bien ma vie, c’est un signe que j’ai de la valeur aux yeux de la société. Tant pis si mon quotidien, ma santé, ma famille et ma vie sociale en souffrent : c’est pour mieux me reprendre « plus tard »… si je me rends jusque là ! Pourtant, à l’échelle planétaire, nous savons que seuls les humains ont besoin de « payer » pour avoir le droit de s’installer quelque part et y créer son nid. Les plantes poussent dès qu’il y a un espace libre, les animaux élisent domicile dans leur milieu naturel sans effort et même, jusqu’à il y a quelques centaines d’années, les deux tiers de la population mondiale vivaient sans argent, des fruits de la chasse, de la pêche et de la culture locale… Qu’est-ce qui a changé « en nous » pour que notre système de valeur et de référence «extérieur» se modifie et passe à cet extrême opposé que nous connaissons maintenant ? Se pourrait-il qu’à partir du moment où nos peurs personnelles deviennent collectives, nous devenions « soumis » à une pression inconsciente à laquelle il est presque impossible de se soustraire ? Que la peur de « perdre », en particulier sa« sécurité », nous pousse à donner notre pouvoir à tous ceux qui prétendent être en mesure de nous « protéger » ?

Lorsque notre conscience s’éveille, nous nous rendons compte que la « sécurité » n’existe pas ailleurs que dans la confiance absolue en ce qui « doit être ». Alors, toutes ces anciennes croyances de manque et de peur semblent s’effondrer d’un coup. Et cette vie de travail et de responsabilité civile qui « donnait du sens » à notre existence, devient tout-à-coup obsolète. Pire encore, nous n’avons plus envie de faire partie de ce système mercantile et aliénant, sans toutefois savoir comment continuer de vivre comme « avant »…  Nous aspirons à évoluer dans un monde où l’argent n’aurait plus autant d’importance, où l’on vivrait de troc et d’échange de service, où tous seraient en paix, vivant d’entraide et de solidarité… sans néanmoins devoir « perdre » aucune de ses commodités auxquelles nous sommes habitués. Bref que le monde change, sans que « moi » j’ai à changer quoi que ce soit…

Nous oublions que l’argent est juste une forme d’énergie qui circule au même rythme que notre propre énergie intérieure : plus je me « dépense » pour les autres ou par obligation, plus je me vide de mon énergie vitale et ainsi en est-il de mes réserves personnelles ET pécuniaires. Plus je travaille fort, plus je donne, plus je m’oublie et je m’épuise. Ne me soutenant plus à « l’intérieur », je perds ma solidité « extérieure »… ce qui ne fait que se confirmer dans les multiples « dépenses » qui s’accumulent dans ma vie.

Pire encore, le fait de négliger de « prendre soin de moi » au quotidien fait que, lorsque viennent les vacances ou même le weekend, j’éprouve le besoin impérieux de « remplir le vide à tout prix», de compenser pour cette négligence envers moi-même en m’accordant toutes les petites douceurs dont je me suis privé en ayant focalisé toute mon attention sur mes « devoirs » de travailleur ou de citoyen, de conjoint, de parent, d’enfant, de… etc. C’est le sentiment de manque qui nous fait faire des « folies »… que nous devrons assumer ensuite en travaillant encore plus fort! Et la route tourne sans que nous ne soyons jamais comblés!

À un certain moment, tous ceux et celles qui contactent l’Énergie universelle, qui goûtent, ne serait-ce qu’un court instant à la Plénitude des Sens, à travers un soin, une méditation ou une simple promenade dans la nature, se mettent à rêver de pouvoir vivre dans cet État de Grâce en permanence. De pouvoir évoluer dans l’Énergie, AVEC l’Énergie à chaque instant. D’où le foisonnement de thérapeutes, énergéticiens et médiums qui décident de quitter leur ancien travail pour « œuvrer » en énergie. Le concept « métro-boulot-dodo » ne fait plus de sens, alors on va se créer un « job » qui lui, nous donne envie de continuer à avancer… mieux encore, qui nous permettra « d’aider » les pauvres gens autour de nous qui n’ont pas cette « chance » de vibrer au diapason avec la Source, l’Univers ou Dieu, selon le discours qui se tient entre nos deux oreilles…

C’est bien beau tout ça, mais la seule et unique vraie question à se poser AVANT de se lancer dans l’aventure de l’indépendance financière, c’est : suis-je CONVAINCU que j’ai tout en moi pour ASSURER ma propre SÉCURITÉ sur tous les plans? S’il subsiste le moindre doute, la moindre hésitation ou peur, ceux-ci se matérialiseront comme par enchantement dans votre vie. Sans compter les illusions d’une belle retraite dorée qui partent en fumée… Nombreux sont ceux qui osent prendre le risque, mais combien le regrettent ou se remettent en question au bout de quelques mois… Et si, à l’heure actuelle, au lieu de vous demander « comment vais-je gagner ma vie? », vous vous permettiez de vous poser et de contempler toutes ces années derrière vous où nous n’avez manqué de rien? Combien de fois avez-vous eu peur de ne pas « passer au travers» d’une situation difficile? Quel nombre de tempêtes financières ou interpersonnelles avez-vous essuyé depuis le début de votre vie adulte, sans pour autant y perdre votre santé, votre qualité de vie ou même, votre estime de vous-même ?

Sommes-nous vraiment obligés de travailler 40 heures par semaine pendant 30 ou 40 ans pour enfin pouvoir « mériter » le droit de ne plus faire d’effort ? Certaines personnes choisissent pourtant d’accorder seulement 15 ou 20 heures par semaine à leur vie professionnelle et s’en sortent très bien…

C’est comme cette petite histoire du PDG d’une grosse compagnie qui tentait de convaincre un pêcheur vivant sur une petite île exotique de se lancer en affaire, d’engager des collègues, de se munir d’une flotte de bateaux et d’aller installer ses quartiers généraux à New York… «Qu’est-ce ça va m’apporter, lui demande le pêcheur ? Quand tu seras riche, tu pourras faire comme moi et prendre du bon temps sur cette île, en allant à la pêche seulement quand tu veux et en jouant de la musique tout l’après-midi, si le cœur t’en dit. » Et le pêcheur de répondre : « Mais c’est déjà ça que je fais! ». Comme quoi, l’abondance n’est qu’une question de perception!

Et si vous vous accordiez un moment pour reconnaître pleinement tout le chemin parcouru et être fier de tout ce que vous avez accompli? Être reconnaissant pour tout ce qu’il y a de merveilleux dans votre vie : vos victoires, vos réussites, vos forces, vos talents, vos compétences et vos acquis. N’êtes-vous pas une personne exceptionnelle, courageuse, puissante et lumineuse?

gagner

Pourquoi vous faudrait-il vous contenter d’ouvrir un cabinet et de soigner les gens pour activer l’Énergie créatrice qui circule en vous? N’y-a-t-il pas mille et une autre façons de mettre votre Lumière intérieure au service de la Vie, de VOTRE vie, dans la facilité, la simplicité et la joie? Et s’il n’existait, en fait, que deux manières efficaces de « gagner notre vie » : par la force, à travers nos efforts constant et assidus, ou en suivant nos élans de passion : en choisissant de prendre plaisir à partager au monde ce qui nous fait vibrer?

Pensez-y un instant : quels sont les individus qui ont le salaire le plus élevé sur la planète? Non, ce ne sont ni les banquiers, ni les politiciens, mais plutôt ceux qui excellent à « jouer » : jouer de la musique, jouer sur scène ou au cinéma, jouer au soccer… Les musiciens, les artistes et les joueurs de foot ou de hockey sont des gens qui « reçoivent » des millions de dollars annuellement « juste » pour partager au monde leurs talents uniques et créatifs…

Dans un « jeu de société », ce sont souvent ceux qui s’amusent le plus qui remportent le partie… et non ceux qui prennent ça trop au sérieux! Et vous, si vous étiez millionnaires, de quelle façon auriez-vous envie de « jouer », de vous « amuser » au quotidien? Quel don ou talent artistique ou autre, souhaiteriez-vous explorer? Et s’il n’était pas nécessaire de « changer votre vie », de tout balancer pour recommencer à zéro pour avoir une existence paisible, heureuse et épanouie, en communion avec l’Énergie universelle dans sa forme la plus pure? Et s’il suffisait de vous accorder, ne serait-ce qu’une heure ou deux par semaine pour aller à la rencontre de ce qui vous anime vraiment?

Demandez-vous ce qui vous passionne, ce dont vous rêvez secrètement, mais n’attendez pas « la retraite » pour passer à l’action. Vous aimeriez peindre, chanter, danser, jardiner, jouer de la musique, faire du sport ou du théâtre? Faites-le maintenant!

Si vous souhaitez véritablement « AIDER » et changer le monde, plutôt que de vous recréer un nouvel emploi encore une fois au service des autres, optez pour ce qui vous fait du bien, ce qui vous nourrit et vous illumine : un passe-temps, un loisir ou une occupation occasionnelle qui non seulement vous rendra plus heureux, mais augmentera votre énergie vitale et, ainsi, vous permettra de devenir un phare, un exemple à suivre pour tous ceux qui vous entoure. La véritable peur n’est pas de pas suffisamment bien « gagner votre vie » ou de « perdre » votre sécurité matérielle, mais plutôt de ne pas avoir su vivre pleinement ou de mourir insatisfait… N’attendez plus : faites-vous plaisir! Ce que vous « gagnerez » en étant heureux n’a pas de prix et portera fruit tant dans votre qualité de vie que votre portefeuille… Satisfaction garantie! 

Message de Bianca Gaïa/Diane LeBlanc, transmis le 25 juillet 2016 disponible sur www.biancagaia.com.

LE TEMPS – Recalibrage de l’Univers

 

images (1)Channeling de l’entité KRYEON par Lee Carroll en Patagonie de janvier 2012

Salutations, très chers, je suis Kryeon du Service magnétique. J’ai tant de choses à vous dire, mais une fois de plus démarrons en douce. Commençons en respectant l’énergie de la salle. Créons autour de nous une bulle de sagesse, afin que ceux qui veulent entendre puissent le faire. Nous parlons à un grand nombre de gens, en plus de ceux qui sont présents dans cette salle. Je veux que vous respectiez cet instant, car il est à vous. Cette information n’est pas stagnante. Elle port un sceau profondément humain. Cela signifie que tout ce que je vous dis, vous l’avez créé. Je sais que ce message est livré en deux langues (l’espagnol et l’anglais). L’information peu sembler complexe, mais elle est plus simple qu’il n’apparaît. Soyez attentifs afin de comprendre les concepts préparés pour vous par ceux qui, de ce côté-ci du voile, savent qui vous êtes.

Un changement est en train de se produire sur la planète. Si vous êtes une veille âme, il vous atteint. Chacun le perçoit à sa façon. Vous aurez donc une réaction différente par rapport à son énergie. Les vieilles âmes ont quelque chose de fort intéressant. Elles ont beau être vieilles, chacune d’elles a une expérience fort différente de ses vies. Ainsi, chacun de vous réagira distinctement à l’énergie du changement planétaire. Mais vous sentirez tous quelque chose d’intéressant. Ce sera une optimisation de votre sagesse et de votre connaissance, car vous aurez le sentiment de cheminer en conscience avec la planète.

Nous avons dit de quelle façon les humains sont en train de se recalibrer, et maintenant voici une chose à laquelle vous ne vous attendiez pas ; l’Univers est aussi en train de se recalibrer. C’est une prémisse difficile que je vous soumets aujourd’hui puisqu’elle fait appel à des concepts extérieurs aux trois dimensions. Alors, j’y vais lentement.

Le TEMPS / Commençons par les prédictions ayant trait à l’énergie dans laquelle vous vous trouvez. Supposons une piste de course sur laquelle roulent des voitures. Imaginez une piste très longue demandant des années aux conducteurs pour en faire  le tour. Parfois, ils se fatiguent et sortent de la voiture. Un autre conducteur prend alors leur place. Il arrive aussi que le nouveau chauffeur se fatigue. L’ancien revient et entre à nouveau dans la voiture. Certaines des voitures de course sont donc pilotées par des conducteurs expérimentés et par d’autres quine le sont pas. Ils peuvent mettre des années à faire un seul tour de piste.

Supposons qu’une portion difficile de la piste soit criblée de torus. Certains ne les voient pas. Les nouveaux conducteurs tombent même souvent dans les trous, tandis que les anciens conducteurs savent les contourner. Dans cette métaphore, la piste représente votre conception tridimensionnelle du temps. De votre point de vue, elle est droite, mais ce n’est pas le cas puisqu’elle est en forme de cercle. Supposons qu’en tant que conducteur vous ayez fait plusieurs fois un tour de piste. Le nouveau conducteur croira peut-être que la piste est droite et sans fin, puisqu’elle disparaît à l’horizon. Mais en tant que vieille âme, vous savez qu’en réalité la piste est immense et qu’on ne voit tout simplement pas la courbe, un peu comme celle de la Terre. Alors, en tant que vieille âme au volant, vous savez où se trouvent les endroits difficiles.

Vous comprenez également dans cette métaphore qu’en avançant, lorsque vous regardez devant votre auto, vous voyez à la fois l’avenir et le passé. C’est l’une des prémisses qu’un esprit tridimensionnel ne peut saisir ; à mesure que vous changez l’avenir, vous roulez également sur le passé et vous le changez aussi. Cette prémisse à elle seule explique de quelle façon peuvent se produire les prédictions … Cette année charnière n’est que l’un des endroits difficiles de la piste. Et ceux-ci étaient connus des Anciens. Ils pouvaient prédire un problème situé à l’avant, parce que cela fait partie du cercle. C’est un emplacement bien connu dans le temps – que certains nomment temps fractal. Au cours de l’histoire humaine certains des endroits difficiles ont véritablement provoqué une fin de l’humanité et donc un recommencement. L’énergie dans laquelle vous vous trouvez à présent avait un double potentiel. Vous pouviez soit vivre une destruction / un recommencement, soit mettre en marche quelque chose d’inédit sur la planète.

Il y a vingt deux ans, nous vous avons parlé de changements climatiques. Plusieurs se sont produits, non pas parce que Kryeon ou les prophètes l’ont dit, mais parce que de vieilles âmes ont vu venir la difficulté. Elles avaient déjà parcouru le cercle du temps et repéré les endroits problématiques. C’était un territoire « connu ».

Ce qu’il y a de plus difficile à concevoir dans ce que j’ai à vous dire, c’est que lorsque vous contournez ces difficultés à mesure que vous avancez sur la piste, vous changez l’énergie de toute la piste. Par conséquent, vous changez le passé à mesure que vous avancez vers l’avenir. Ce n’est pas facile à comprendre, mais cela explique bien à l’esprit linéaire comment ces choses peuvent survenir. Car, dans votre perception tridimensionnelle, vous croyez que votre expérience de l’avenir sera un produit du passé. Vous n’avancez que dans une direction, et vos attentes sont rectilignes. Tout ce que vous avez c’est votre expérience du passé, mais ce n’est plus le cas. A mesure que vus changez la piste, vous changez les règles de cette dernière. Alors, pour simplifier, disons qu’il y a devant vous un nouveau paradigme. Les vieilles âmes le verront en premier et elles ensemenceront les freines pour le reste de l’humanité. Les jeunes le verront, car ils l’auront dans leur héritage akashique ; lentement, la nature humaine même changera et passer à une nouvelle pensée dans laquelle vous ne serez pas guidés uniquement par l’expérience de ce que vous appelez votre passé. C’est un potentiel incroyable. Votre planète n’est pas la seule à avoir connu cela, mais votre galaxie est la seule à en faire l’expérience maintenant.

Source : http://francesca1.unblog.fr/  

Texte issu du Livre : « Recalibrage de l’Humanité – Le début d’un nouveau cycle évolutif » – TOME XI de KRYEON aux Editions Ariane 2014 

La vie au CENTRE DE LA TERRE

 

 

Les entités qui vivent dans l’intérieur sont vos frères supérieurs. Ce sont ceux qui ont survécu à une époque qui a pour ainsi dire contourné cette époque-ci et ils ont en vérité maîtrisé la technologie et la paix. Ils prospèrent à l’intérieur. Ce sont en vérité ceux qui découvrirent un paradis à l’intérieur, alors qu’ils n’ avaient nulle part ailleurs où aller. La connaissance des Atlantes, de leurs vaisseaux spatiaux et de leur technologie fut, en vérité, emportée avec eux, permettant pour ainsi dire leur salut dans le cœur de la Terre.

Ramtha.

images (5)Ils voient les choses et entrent en toutes choses, et réalisent toutes choses qui font l’objet de leur contemplation. Ils ont en vérité la faculté de devenir partie de ce qu’ils créent, ce qui leur permet assurément de créer un objet plus parfait. Ils ont créé des vaisseaux spatiaux en devant ce que sont les oiseaux. Et si le vaisseau se déplaçait de manière maladroite, ils imaginèrent en vérité des formes matérielles qui puissent réguler leur mouvement, réguler ce qu’on appelle les champs de force. Ainsi, maître, ils ont pu accomplir en eux-mêmes toutes les choses qu’ils ont accomplies. Leurs vaisseaux voyagent, en vérité, à partir de ce qui est connu comme des portes et des portails et nombreuses sont les entités, qui se sont placées ou implantées sur ce plan, ayant conçu des portes leur permettant d’entrer et de sortir à la dérobée. 

Non seulement ont-ils des choses comme ce qu’on appelle des vaisseaux spatiaux, mais également des choses comme en vérité des transports mobiles ; ceci veut dire qu’ils peuvent se déplacer eux-mêmes d’un endroit à un autre sur ce qu’on appelle un rayon de lumière en un instant. Ces entités sont en vérité vos ancêtres ou vos frères supérieurs uniquement en ce qui concerne la technologie, mais ils vous sont semblables. 

Pour ce qui est de la couleur de leurs vaisseaux, ils ont en vérité tout un flamboiement de couleurs auquel on peut donner le nom de vert et de rouge. Et la couronne extérieure de leur sphère est en vérité d’une couleur, d’une teinte jaune vif. Leurs vaisseaux fonctionnent en vérité sur ce qu’on appelle en vérité un champ magnétique et électrique visible dans les champs les plus élevés de la couleur. Telles qu’elles sont connues, les couleurs de la lumière sont en vérité les couleurs des vibrations des systèmes de support ; les couleurs les plus sombres sont en vérité les systèmes les plus faibles, les projectiles permettant en vérité d’atterrir en sécurité ou bien de rester en stationnement. Les lumières les plus vivres qui entourent la sphère de ce vaisseau sont en vérité ces choses qui ont la faculté de projection la plus rapide dans une éternité. En vérité, tel que cela est vu et connu dans votre temps, plus la lumière est blanche et claire, plus grande est la force qu’elle contient. 

En vérité, ces entités qui sortent à la surface sortent pour l’expérience et uniquement pour l’expérience de voir la coquille extérieure de leur demeure et, voir comment elle se comporte. Ils sont en vérité fort inquiets. Il y a eu en vérité des explosions à l’intérieur de la Terre ; il y en a eu dans les mers et en vérité également dans les atmosphères. Les explosions qui ont lieu dans la Terre sont en vérité ressenties dans leurs cieux. Comprenez bien cela. Ce qu’on appelle les volcans – ce qu’on appelle en vérité le tremblement de la surface de la Terre – sont des points de compression conçus en vérité par vos frères dans des lieux où de telles énergies peuvent être libérées de sorte à éviter que leur royaume ne soit en vérité détruit ; Les choses en sont ainsi. 

Cette société n’est pas de nature guerrière.Elle ne l’a jamais été, car ces entités se sont échappées en vérité pour se réfugier dans le sanctuaire intérieur de ce lieu-ci. Leur but en vérité était d’échapper à ce qu’on appelle la guerre et les machines de guerre. Au cours de leur évolution, maître, en vérité au cours du processus de leur évolution, ils sont en vérité devenus pacifiques et comprennent et aiment le fait que tous soient égaux. Si d’aucuns sont simples d’esprit, aussi tendres que le plus tendre des agneaux, ils sont considérés aussi importants à cause des tâches qu’ils accomplissent que le philosophe qui expose ses idées clairement et franchement. 

Tous ceux qui vivent en ce lieu sont reliés par une force commune faite d’amour. Bien qu’ils n’aient pas fait l’expérience de l’éclat de la lumière de cette stratosphère comme vous l’avez-vous-même faite, la lumière de leurs êtres a illuminé leur plan, leurs cœurs et leurs êtres. En ce qui concerne leurs religions, je peux vous dire ceci : ils n’en ont aucune, aucune religion. Ce qu’en vérité ils aiment par-dessus tout sont les objets qu’ils deviennent, car ils ont découverte en cela une réalité en laquelle croire. En devenant ces choses en lesquelles ils croient, maître, ils s’ouvrent en vérité à davantage de choses encore. 

En vérité, ils croient que la force – aussi grande ou dense qu’elle devienne dans la matière, aussi insaisissable qu’elle devienne dans la lumière – est un élément dominant de leur être tout entier de même que de toutes choses comprises et non comprises par vous. Maître, ils en aiment et en adorent l’idéal, ce qui leur ouvre en vérité une avenue comme vous le dites, leur permettant de voir de plus grandes réalisations et compréhensions. 

Dans cette existence, la couleur de leur peau n’appartient pas à ce que vous appelez des tons blancs ou bruns mais est en vérité un mélange des deux. En pénétrant en vérité dans la portion oxydée des gaz qui recouvrent les parois de la Terre intérieure, ils se sont harmonisés et accoutumés en vérité à ce qui ressemble en vérité à une teinte verte ou turquoise, ce qui est dû en vérité aux eaux qu’lis consomment dans leur corps et qui ne reçoivent qu’une quantité limitée de lumière de leur soleil diffus. Ils sont en vérité de couleur verte du fait de leur régime et de ce que l’on appelle la haute teneur en cuivre de l’eau qu’ils consomment. Revenus sur la surface de ce plan, entité, revenus dans cet environnement, ils perdraient rapidement cette couleur.

 Ayant pour la plupart souffert d’un grand nombre de traumatismes, les Atlantes ayant des difficultés du fait que leur type de peau prenait facilement un aspect ridé et tendu, ils transmirent ces traits génétiquement dans tous leurs gènes. 

Ceux qui vivent à l’intérieur sont vos frères plus avancés. Ce sont des entités qui sont en vérité étonnamment grandes et étonnamment petites ; Ils comprennent en vérité deux civilisations. Ceux que l’on appelle en vérité les nains et qui sont allés comme vous le dites dans le centre de la Terre. Ceux que dans vos langages on appelle les fées sont allés dans le centre de la Terre. Ceux que l’on appelle les elfes sont allés dans le centre de votre Terre. Telles sont les entités qui vivent en ces lieux. Ce sont les entités qui ont survécu à une époque qui a pour ainsi dire contourné cette époque-ci et ils ont en vérité maîtrisé la technologie et la paix. Ils prospèrent à l’intérieur. Et un jour en vérité, lorsque la grande lumière sera visible dans le ciel, vous les reverrez. 

Les Esprits de ces entités se sont élevés à des proportions plus vastes que ceux de leurs frères qui occupent les espaces extérieurs. C’est ce qui fait qu’ils appartiennent à une race supérieure.  Ils vous considèrent comme des primitifs. Ils sont en contact avec les frères habitant les autres espaces dans cette région de l’univers grâce à la Lumière. Ce qui est engendré de la pensée est la lumière. Ils se sont harmonisés au point où ils peuvent en vérité projeter leurs pensées sur un rayon fixe de lumière. La lumière se déplace en vérité en lignes parfaites qui ne dévient jamais en aucune autre direction que celle où elle doit aller. Et assurément, ils sont accordés avec tout ce qui reçoit la lumière. 

  retranscrit par Francesca

Ramtha  Extrait du Chapitre : « L’avenir de notre civilisation » aux Editions AdA.

 

LES CORPS humains

 

 

LES CORPS humains dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE corpsTout ce qui a eu un commencement aura une fin.  Mais cette succession d’enveloppes éphémères n’est-elle pas le simple résultat de la rencontre perpétuelle entre une énergie particulière, un individu et l’énergie contraire, le reste de l’univers, chacune prenant conscience de l’autre?  Vos corps sont éphémères mais sont la cause première d’une succession de prises de conscience.  C’est parce que vos corps se transforment continuellement que votre conscience est en perpétuelle évolution.  

Votre premier corps, le corps physique, a atteint un niveau de développement de stabilité tel qu’il est devenu votre point de référence, votre univers le plus palpable et pour certains, la seule réalité.  Mais même si votre corps physique est votre référence de base et appartient à un univers fait des mêmes particularités, il faut que vous sachiez dès maintenant ceci.  En raccourci, un individu, pour avoir conscience d’exister et pour pouvoir évoluer, a besoin d’au moins trois corps fonctionnels selon la loi des nombres.  Les deux premiers, en interagissant, créent le troisième.  Pour survivre en tant que personnalité à la mort du premier, il en faut un quatrième.  Sur la terre, les humains ont la possibilité de développer trois autres corps pour un total de sept.  Mais l’évolution dans votre univers connu vous donne un potentiel de douze corps.  Chacun de ces corps est associé à un monde précis qui possède sa gamme précise de manifestations.

 Mais voici en premier, la liste de ces corps et leurs définitions selon votre situation et votre évolution.  Le sens de l’échelle de votre évolution est en fait une involution, un retour vers son origine. 

Vous pouvez les lire à rebours pour mieux comprendre le cheminement des êtres de lumière qui se répandent dans les mondes plus obscurs.

 Le premier est le corps physique, ou mieux appelé le corps sensitif, le plus dense de votre univers connu.  Il est néanmoins mobile et le siège des sensations et des perceptions brutes les plus adéquates pour expérimenter votre univers, un des plus éloignés du centre.  Il est donc le reflet stable de votre univers et en a la même composition.  A rebours, il est apte à saisir les émanations individuelles des matières denses dans une atmosphère où l’énergie est raréfiée donc peu conductrice, peu reliante.

 Le deuxième est le corps émotionnel qui varie de la texture de l’eau à celle du nuage.  Il est le siège des flots d’émotions qui donnent à l’être un début de personnalité, ce mélange de l’individu et de sa perception de son environnement.  Il est donc le reflet plus ou moins stable d’un univers fait de réactions internes face à l’extérieur.  A rebours, il est apte à ressentir les forces, les courants primordiaux qui relient ou font entrechoquer les éléments.  Il est sensible aux changements rapides et extrêmes de fréquences autant en densité, en intensité ou en durée et à leurs pouvoirs d’attraction ou de répulsion. 

Le troisième est le corps mental qui varie du souffle de la tempête à la brise légère.  Il est le siège des pensées qui donne à l’être un début de conscience, ce mélange d’émotions qui se réfléchissent sur elles-mêmes.  Il est donc le reflet changeant d’un univers en perpétuelle remise en question mais qui établit néanmoins des premiers constats.  A rebours, il est apte à réfléchir sur les fonctions des êtres et des choses;  sur leurs motivations profondes et leurs intentions complexes qui rendent chaque entité unique. 

Le quatrième est le corps sentimental qui varie du coup de tonnerre au sifflement du vent.  Il est le siège des sentiments qui donnent à l’être un début de prolongement, ce mélange de pensées cycliques qui créent la perception du temps.  Il est donc le reflet rythmique d’un univers qui tend vers la permanence de son ensemble.  A rebours, il est apte à élaborer sur les grandes catégories, les distinctions, les particularités qui animent chaque espèce de vie.  Il peut classifier et ainsi mieux comprendre son environnement pour agir plus efficacement.

 Le cinquième est le corps amoureux qui varie de l’éclair à l’arc-en-ciel.  Il est le siège de l’amour qui donne à l’être ce besoin de se reconnaître, ce mélange de sentiments personnels qu’on recherche à l’extérieur.  C’est le début du désir de s’unir à l’autre pour retrouver l’unité originelle.  Il est donc le reflet d’un univers complexe qui va de l’harmonie entre ses parties jusqu’à la recherche de l’union complète de ses éléments.  A rebours, il est apte à capter les liens entre les êtres et les choses pour mieux apprécier la vaste gamme de nuances, de variations qui se manifestent à travers eux.

 Le sixième est le corps conceptuel.  Il est celui des concepts, des symboles qui ressortent des expériences des cinq premiers corps.  Il explore l’ensemble des principes, des lois,  des équations à l’origine des multiples interrelations entre les formes et leurs rôles essentiels pour comprendre l’univers.  Il amène la conscience à son apogée dans la matière et à une première compréhension de la perfection universelle.  A rebours, il est apte à comprendre les archétypes, les fondements qui lui permettent de structurer son cheminement dans la matière d’une façon plus cohérente. 

Le septième est le corps transcendantal.  Il est la transcendance de toutes les expériences, l’assimilation de l’ensemble, des concepts jusqu’à la découverte de l’essence de toutes choses;   le multiple qui redevient un et réalise l’être éternel.  A cette étape, on peut se délester de son corps physique sans perdre pour autant une seule fraction de sa conscience globale.  Avant la formation du premier niveau de ce corps, la mort peut affecter l’héritage des autres corps.  Son univers s’ouvre sur des horizons aux perspectives radicalement nouvelles.  A rebours, il est apte à percevoir les variations de fréquences qui le différencient nettement des autres entités.

 Le huitième est le corps universel Il est une fréquence spécifique et unique obtenue par l’harmonisation des sept premiers corps.  Les corps se fondent littéralement l’un dans l’autre pour créer un diapason qui permet de faire tomber des frontières entre les mondes parallèles.  Les déplacements conscients d’un monde à l’autre deviennent  possibles.  A rebours, il permet l’exploration de mondes inconnus, variés et la découverte de leurs richesses. 

Le neuvième est le corps révolutionnaire.  Il est la force d’intention liant les sept premiers corps qui prend son essor et augmente son taux vibratoire jusqu’à accélérer le processus d’évolution à révolution.  C’est une explosion dans toutes les directions qui accélère la prise de conscience globale.  Son univers se déploie et englobe une vastitude.  A rebours, il se voit comme une entité différente par rapport à l’extérieur et est apte à se définir par comparaison avec le non-soi.

 Le dixième est le corps rayonnant.  Il est un nouvel équilibre obtenu par une vitesse super évolutive qui atteint une stabilité.  Sa vitesse est si rapide qu’il est perçu comme statique dans sa perpétuelle expansion.  L’évolution semble même n’être qu’une illusion. Son univers n’a plus de limite perceptible mais seulement celle de sa conscience.  A rebours, il interagit avec lui-même et est apte à percevoir des variations de temps dans ses propres réactions internes.

 Le onzième est le corps unique.  Il est la disparition de tout corps palpable, de toute perception étrangère à lui.  Il est l’unité consciente s’exprimant en harmonie avec elle-même.  Son univers est l’immensité de son “je suis”.   A rebours, il se perçoit comme unique et complexe à la fois. 

Le douzième est le corps essentiel.  Il est l’intégralité parfaite qui se contemple dans sa réalisation.  Son univers est le, ici, maintenant.  A rebours, il est le Divin qui prend conscience de son individualité, de sa présence dans l’univers. 

Cette description de chaque corps peut vous sembler pour l’instant ardue mais leur compréhension se fera lentement avec la suite de mes exposés. 

Chacun de ces douze corps évolue, dans un univers, un champ de perception qui lui est propre. Cela constitue la gamme possible de l’évolution qui va du corps le plus dense à celui le plus éthéré donc de l’univers le plus éloigné du centre jusqu’à l’univers le plus proche du centre.  Comme il y a trois temps à toute chose, l’aller, le retour et l’arrêt, on suppose qu’il y a douze autres corps différents stationnaires dans le centre de l’univers et douze autres corps différents descendant dans ce que vous appelez l’envers de l’univers (l’antimatière).  Le sujet sera élaboré ultérieurement. 

Sachez cependant tout de suite que cela fait trente-six univers à traverser afin d’accomplir un cycle, une boucle complète.  Chaque univers particulier se divise en douze niveaux principaux d’évolution se divisant à leur tour chacun en trois à douze paliers.  Ce qui sous-entend que dans un type de corps précis, cela prend un minimum de trente-six vies à cent quarante-quatre vies environ (12 x 3 à 12 x

12) pour faire le tour complet de l’univers qui lui est associé.  Plus les corps deviennent complexes et subtils, plus leurs espérances de vie s’allongent.

 

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://music-close-to-silence.com/lautresavoir/uploads/pdf/Livre_francais_PDF.pdf

Le cycle planétaire

 

Le cycle planétaire dans CERCLE DE GRACE symbolon-195x300Tout ce qui existe évolue en cycles, les planètes aussi bien que les humains. Il n’est pas exceptionnel que des âmes individuelles ou des groupes d’âmes individuelles sortent du cycle karmique à un moment donné. Ce qui rend cette ère spéciale, cependant, c’est que la terre elle-même achève un cycle karmique majeur. La terre est engagée dans une transformation interne qui aura pour résultat un nouveau type de conscience dans son être de planète. Quel que soit le stade de développement du cycle des âmes individuelles, le processus de transformation de la terre les affectera.

La terre est votre maison. Comparez-la à la maison que vous habitez. Imaginez qu’elle soit en reconstruction. Cela affectera grandement votre vie quotidienne. Selon votre état d’esprit, vous le vivrez comme un changement bienvenu ou comme un événement brutal et bouleversant. Si vous aviez prévu de reconstruire votre maison de toute façon, vous êtes en phase avec les changements et vous êtes capable d’accompagner le mouvement. Le processus de transformation de la terre soutiendra et renforcera votre processus personnel de transformation.

Si vous ne vouliez pas du tout reconstruire votre maison, vous allez vous sentir frustré(e) par le chaos qui vous environne. Les changements internes de la terre vous mettront en déséquilibre. Pour ceux qui accueilleront les changements internes de votre planète terre, ce seront des temps extrêmement favorables à l’autonomie. Vous serez soulevés par le flot de Lumière qui inonde actuellement votre univers.

A présent, la terre croule presque sous le fardeau karmique de l’humanité. La négativité et la violence qui proviennent de ce fardeau karmique forment une espèce de déchet énergétique que la terre est à peine capable de traiter, de neutraliser ou d’intégrer.

Focalisez votre attention un instant sur le coeur de la terre. Détendez-vous et focalisez-vous… Pouvez-vous ressentir ce qu’il y a là ? Pouvez-vous ressentir à quel point la terre est défigurée, à quel point il y a de la violence sur elle ?

La terre ressent en même temps de l’impuissance et de la résistance. Elle est à deux doigts de créer une nouvelle fondation pour son être. Elle se délivre des énergies de lutte, de compétition et de drame, aux niveaux interne et externe. La nouvelle fondation qui voit le jour en elle est l’énergie du coeur, l’énergie de l’équilibre et de la communion : la vivante énergie de Christ.

La terre, tout comme l’humanité, est engagée dans une expérience d’apprentissage. Tout comme l’humanité, sa conscience évolue et se transforme. Comme pour l’humanité, son voyage a commencé par une certaine forme d’ignorance ou d’inconscience d’elle-même.

La terre était autrefois «une planète sombre» qui absorbait ou dévorait les énergies qui l’entouraient. Elle prenait en elle les énergies ou les êtres qu’elle rencontrait et les assimilait complètement ; elle leur ôtait leur caractère unique et en un sens, elle les tuait. Cela provenait d’un désir d’expansion. La terre avait comme un sentiment de manque ou d’imperfection qu’elle interprétait comme un besoin de conquérir et d’assimiler d’autres énergies. Puisque la terre ne donnait rien en retour à ces énergies, il n’y avait pas vraiment d’interaction entre elles. C’était un processus mortel et mortifère.

A un moment donné, la terre prit conscience que ce processus ne la satisfaisait pas. Elle avait le sentiment qu’il manquait quelque chose dans cette façon de se nourrir. Cela ne soulageait pas son sentiment d’imperfection. Faire mourir de l’énergie ne satisfaisait pas son appétit d’expansion. C’est à ce moment-là, dans la conscience de la terre, qu’est né le désir du vivant, de la Vie.

La terre n’en avait pas pleinement conscience. Elle savait juste qu’elle voulait autre chose, quelque chose de nouveau, une sorte d’interaction avec d’autres énergies, qui ne se solderait pas par la réduction de ces énergies à la seule énergie de la terre. Dans la conscience de la terre, un espace s’est créé pour l’expérience de quelque chose de différent d’elle-même.  Energétiquement, cela signifiait le début de la vie sur la terre.

Selon une loi cosmique, tout désir sincère finit par créer les moyens de sa réalisation. Les désirs, qui sont essentiellement un mélange de pensée et de sentiment, sont des énergies créatrices. C’est valable pour les planètes aussi bien que pour les gens. Au sein de la planète terre, est né un ardent désir de faire l’expérience de la vie, une envie passionnée de préserver et de chérir la vie, au lieu de la détruire.

Et c’est ce qui advint.

Lorsque la vie vint à la terre, celle-ci commença à fleurir et s’épanouir. Elle entra dans un nouveau domaine d’expérience qui la remplit d’un sentiment de surprise et de satisfaction. Elle fut surprise que cette simple aspiration, ce besoin confus, puissent générer de telles merveilles.

sur la terre, se déploya une prodigieuse expérimentation de formes de vie. De nombreuses formes de vie eurent envie de se manifester sur la terre et de faire des expériences avec les énergies présentes. La terre devint un berceau d’innovation. Il y avait la liberté d’explorer de nouvelles voies, de nouvelles possibilités. Il y avait et il y a encore le libre arbitre pour toutes les créatures.

Avec la création de la vie, la terre et toutes les créatures vivantes à sa surface se mirent à  suivre une certaine ligne d’évolution intérieure. Ce chemin d’expérience avait pour thème centrall’équilibre entre donner et prendre.

Au niveau intérieur de sa conscience, la terre s’efforçait depuis des éons de trouver le juste équilibre entre donner et prendre. En tant que planète, la terre donne et prend la vie. Pendant sa «période sombre», le stade où elle absorbait et annihilait les énergies, l’aspect « prendre » était très accentué.

A présent, elle a basculé à l’autre extrémité : donner jusqu’à la limite de ce qu’elle peut donner.

La terre a longtemps toléré la violence et l’exploitation de la part de l’humanité, car en un sens c’était karmiquement adéquat. La terre devait faire l’expérience de l’autre face du pouvoir et de l’oppression. Ses actions en qualité d’offenseur ont suscité l’expérience inverse : être une victime, comme un boomerang. C’est ainsi que joue le karma ; ce n’est pas une affaire de punition. Pour comprendre vraiment et venir à bout de cette question de pouvoir, vous devez faire l’expérience de ses deux faces. Tout ce que vous combattez ou  voulez dominer, vous le rencontrerez à nouveau en tant que victime ou offenseur, jusqu’à ce que vous reconnaissiez que vous êtes les deux à la fois, faisant partie de l’énergie divine unique.

La cruelle exploitation de la terre de nos jours est donc, jusqu’à un certain point, karmiquement adéquate, puisqu’elle fournit à la terre une chance de parvenir à une pleine compréhension de l’équilibre entre donner et prendre. Cependant, les limites dans lesquelles l’irrespect et l’exploitation sont karmiquement adéquats sont visibles. La terre a atteint une compréhension de son équilibre et elle achève son cycle karmique de conscience. Elle est parvenue maintenant à un niveau d’amour et d’attention qui ne tolèrera plus pour longtemps l’outrage des hommes. Ce niveau de conscience attirera des énergies similaires qui apprécient l’harmonie et le respect, et repoussera celles qui ont une intention destructrice.

Le temps est venu d’un nouvel équilibre entre donner et prendre. Sur la Nouvelle Terre, la paix et l’harmonie règneront entre la planète terre et tout ce qui vit à sa surface : les humains, les plantes et les animaux. L’harmonie et la communion sincère entre tous les êtres seront une belle source de joie et de créativité.

La transition entre la vieille terre et la nouvelle est un processus qui n’est pas fixé dans le temps ni dans ses modalités. Cela dépend beaucoup des choix faits par l’humanité, des choix que vous faites en tant qu’individu. Il y a eu et il y a encore de nombreuses prédictions au sujet de ce temps de transition. Faire de telles prédictions est toujours incertain. En fait, votre réalité matérielle visible est une manifestation d’états de conscience intérieurs collectifs. La conscience est, comme nous le disions au début, libre et créatrice. A tout instant, vous pouvez décider de changer votre avenir en ayant des pensées et des sentiments différents. Vous avez ce pouvoir sur vos pensées et vos sentiments. A tout instant, vous pouvez dire non à des pensées ou des sentiments restrictifs ou destructeurs. C’est valable pour vous en tant qu’individu, mais aussi pour de plus grands groupes.

Lorsqu’un groupe important d’individus choisira la liberté et l’amour plutôt que la haine et la destruction, alors cela se manifestera dans la réalité matérielle. La terre y réagira. Elle est sensible à ce qui se passe à l’intérieur des gens. Elle répond à vos mouvements intérieurs.

Cela pour vous dire que personne, pas même de notre côté, n’est capable de faire de prédictions précises sur la façon dont prendra naissance la Nouvelle Terre. Il est clair cependant que le groupe d’âmes qui achèvent actuellement leur cycle karmique est relié de façon intime et énergétique à la Nouvelle Terre. Ces gens, qui se sentent souvent en profonde connexion avec les idéaux incarnés dans la Nouvelle Terre, auront de belles occasions de grandir et de se libérer grâce à la coïncidence des cycles planétaire et personnel.

Dans les chapitres suivants, je parlerai de ce groupe d’âmes en particulier. On les appelle souvent « artisans de Lumière » et j’utiliserai moi aussi ce nom. La raison de leur incarnation en cet âge de transition n’est pas une coïncidence. Ils sont en connexion profonde avec l’histoire de la terre. Je décrirai les traits de caractère que possèdent la plupart des artisans de Lumière. Je parlerai de leur histoire, de leurs racines galactiques et de leur mission sur la terre. J’exposerai en détail les stades de la croissance intérieure qui sont en jeu dans la délivrance  du cycle karmique.

Extrait de L’artisan de la lumière II par Pamela Kribbe 

Puissance de Vie des Lettres hébraïques

 

À l’aube d’une ère nouvelle, la conscience de l’humanité Une devient incontournable, sous la poussée inexorable des âmes qui s’éveillent, bousculant sans ménagement les vieilles mémoires de peur et de dualité. Dans ce passage difficile, dépassant largement le contexte de la tradition juive pour atteindre l’Universel, les Lettres hébraïques se révèlent des aides puissantes et efficaces pour retourner chez Soi et trouver une Paix inébranlable dans notre sanctuaire intérieur.

La kabbale représente la dimension spirituelle la plus secrète et la plus cachée de la tradition juive.

Puissance de Vie des Lettres hébraïques dans CERCLE DE GRACE prophetie-150x128Seuls ceux qui vouaient leur vie à l’étude de la Torah et à l’observation stricte des mitsvoth (les nombreux commandements imposés par le judaïsme) y avaient accès, le plus souvent des hommes, bien entendu ! Aujourd’hui les mystères contenus dans la Kabbale se dévoilent. Mais en réalité, ils ne peuvent être réellement abordés et compris que par le cœur. La Kabbale est en fait un merveilleux poème d’Amour entre Dieu et l’Homme, qui recèle des clefs initiatiques simples et efficaces. Kabbalah vient du mot Kebel, qui signifie “recevoir” et évoque l’idée de contenant, de réceptacle, de coupe. Elle est la Coupe du Graal que recherche le Chevalier afin de guérir le roi malade de la légende arthurienne. Elle est Isis voilée. Elle est le Trésor des trésors contenu dans l’Arche d’Alliance, dans le Saint des Saints, donc symboliquement dans notre propre cœur.

Un langage universel

Dans cette conscience, elle représente cette Coupe de la Connaissance universelle vivante que l’on retrouve dans toutes les traditions. L’enseignement des Lettres hébraïques vient toucher l’âme de chacun pour répondre à ses questions profondes et l’accompagner sur son Chemin, quel qu’il soit. Il épouse dans une danse d’amour l’enseignement de l’hermétisme chrétien et du soufisme (islam mystique). Il rejoint la lumière du bouddhisme, et même du shamanisme. Les barrières tombent. Par la voix du Cœur nous pouvons enfin parler le même langage et nous comprendre d’âme à âme ! C’est dans cet état d’esprit que nous pouvons véritablement rencontrer les Lettres hébraïques. Au-delà de l’image – le dessin qui n’est que leur corps en deux dimensions – une Intelligence de Lumière vient nous inonder de son Amour, et c’est là une expérience bouleversante. La Kabbale nous enseigne que la création toute entière est tissée de la combinaison des énergies entremêlées des Lettres. Elles sont les puissances créatrices des Univers, les vingt-deux rayons de l’Unique Soleil. Pour reprendre une parole du Zohar, livre fondamental de la Kabbale : “à la petite lettre d’en-bas correspond la Grande Lettre d’En-haut”. Derrière la lettre et l’écriture visible se cachent des Puissances fondamentales qui, en réalité, sont au-delà du son, de la couleur ou de la forme qui n’en sont que le support. Aujourd’hui, il est facile et simple de les rencontrer, et ainsi de nous rencontrer nous-mêmes. Avec un Amour infini, Elles nous dévoilent notre Splendeur d’Être humain. Elles nous offrent un Chemin pour retrouver la Couronne perdue, et reprendre notre place sur le Trône intérieur. De Tav à Aleph se dessine un Escalier dont chaque marche est une étape pour revenir chez Soi. En acceptant de lâcher tout jugement sur les manteaux de peurs, d’égoïsme ou de doutes que nous portons encore, nous relevons cet incroyable défi que nous avons choisi en plongeant dans ce monde d’incarnation : être simplement un humain, et en révéler la beauté. Habiter un corps de chair, et vivre dans ce temple un rendez-vous d’amour quotidien ! Goûter la Limite, et en faire un révélateur de l’Illimité…

Un chemin vers la conscience de notre corps

Les Lettres hébraïques nous ouvrent ainsi le passage pour pénétrer la conscience de ce corps si méconnu. Leur lumière vient activer dans l’intimité des cellules le code secret de notre hérédité divine, du corps de Lumière. C’est un Chemin d’ascension qui concerne autant la conscience que la matière, autant l’âme que le corps. Ce corps qui, depuis des millénaires, comme le proclame la Bible, est “poussière destiné à retourner en poussière”. Ce corps qui, sauf pour de rares exceptions, était toujours abandonné à la fin de notre traversée terrestre et ne pouvait goûter à la Vie véritable. Le corps est aujourd’hui invité aux Noces. La Terre devient nouvelle, et nous pouvons tous participer à l’avènement de la Jérusalem éternelle, en qui tous les Enfants d’Abraham se souviennent qu’ils sont Frères. L’enseignement des Lettres hébraïques est étonnamment simple et ne s’adresse pas au mental. Il nous appelle tous à participer en conscience à ce rendez-vous fondamental pour l’humanité. Le Jour de la Résurrection des morts dont parlent les grandes religions monothéistes n’a évidemment jamais signifié que les cadavres sortent des cimetières ! Il est une invitation collective pour s’éveiller enfin de la mort de l’oubli, pour Renaître à la Vie véritable. Et c’est aujourd’hui. 

Marie Elia est l’auteur du livre Rencontres avec la Splendeur – le Pouvoir guérisseur des Lettres hébraïques, et du Tarot des lettres hébraïques, publiés chez A.L.T.E.S.S.

contact :marie-elia@noos.fr

L’univers interdimensionnel

 

L'univers interdimensionnel dans NOUVEAU DON DE LUMIERE cristal-150x150 Chacun est ici pour travailler, et la vie n’est pas une tâche facile. Si vous avez choisi d’ouvrir ce casier spirituel et d’être un « phare », vous êtes métaphoriquement, en train d’éclairer les rochers, c’est-à-dire d’aider les autres, ceux qui désirent posséder la même lumière que vous, à trouver leur chemin parmi les obstacles. Plus votre lumière brille, plus vous ressentez de compassion pour votre entourage.

 En définitive, vous êtes tous parfaitement « connus de Dieu ». Vous faites partie du Tout. « Etre connu de Dieu » signifie en somme « être connu de vous » s’il n’y avait pas vous, il n’y aurait pas Dieu. Vous n’êtes pas que connu : vous ETES. La phrase « Je suis ce que je suis » semble d’une logique qui tourne en rond. Pourtant, cette affirmation interdimensionnelle proclame votre propre divinité. Elle est difficile à expliquer dans n’importe quel langage, car elle exprime une réalité dans laquelle vous ne vivez pas. Sur le plan de la perception, les humains se sépareront toujours de Dieu, à cause de la dualité. Ce qui est drôle, c’est qu’ils font comme si leurs propres pensées appartenaient à quelqu’un d’autre, simplement parce qu’ils ne peuvent les « voir ».

 Sachez que l’Univers entier est au courant que des familles en divers endroits savent ce qui se passe actuellement sur cette planète du libre arbitre. Et vous vous considérez comme des humains ordinaires ? Que vous soyez ordinaires ou non cette époque ne l’est pas. De vieilles âmes s’éveillent, des consciences sortent de leur cachette terrestre pour faciliter la venue d’une nouvelle énergie. Certains d’entre vous ont attendu de l’autre côté du voile avant de venir, afin d’avoir l’âge qu’ils ont maintenant. Vous m’entendez ? « L’âge qu’ils ont maintenant ». Quelques-uns se sont dit : « Je suis à ce jour plus vieux que je ne devrais l’être pour générer les énergies dont j’ai besoin pour participer pleinement à ce dont parle Kryeon. » Vraiment ? Alors pourquoi n’arrêteriez-vous pas de vieillir ? Ralentir le processus biologique du vieillissement est désormais à votre portée.

 Le vieillissement ne résulte que d’une entente avec les cellules. Ce n’est même pas un processus pleinement biologique. Cette entente entre une partie de votre ADN et votre divinité stipule ceci : « Voici votre durée potentielle ». Sachez que celle-ci peut facilement être modifiée. En même temps que vous abandonnerez vos anciens vœux, pourquoi ne demanderiez-vous pas à votre corps de réajuste son horloge ? Vous croyez que nous blaguons ? Attendez que la science découvre cette connaissance ! Ces paroles ne vous sembleront peut-être plus aussi étranges. Vous souviendrez-vous alors de les avoir entendues ici pour la première fois ? La prochaine fois que nous viendrons vous voir, nous vous entretiendrons de l’entente.

 Que les énergies curatives pour lesquelles vous êtes venus ici descendent sur votre groupe. Que les guérisons soient nombreuses ; dans vos relations humaines, dans la communication avec vos cellules et dans votre croissance personnelle. Un corps blessé met combien de temps à guérir ? Il faudrait peut-être abandonner les vieux concepts empiriques. Pourquoi ne pas diviser ce temps en deux ? Pourquoi ne pas vous démontrer à vous-même que vous pouvez ordonner à vos cellules d’effectuer une guérison beaucoup plus rapidement que selon les normes du vieux modèle ? La chose est possible.

 Vous êtes sur le point d’entrer dans l’interdimensionnalité, et de plusieurs façons. Le thème du dernier week-end [la Concordance harmonique] n’était pas seulement l’avènement d’une nouvelle énergie sur la planète, mais aussi une légère levée du voile, la révélation de choses jamais vues. Nous allons entreprendre à cette étape un petit voyage scientifique. Pénétrez dans votre structure atomique et imaginez que vous avez la taille d’un proton. C’est très, très petit, vous le savez. Vous voici donc dans la gloire de la structure atomique. Il ferait noir, très noir. Si vous [de taille humaine] aviez réellement la taille d’un proton, les électrons se trouveraient à plus d’un kilomètre. Le saviez-vous ! C’est l’échelle normale de la structure atomique. L’atome contient beaucoup d’espace vide.

 Pourquoi la matière première de votre réalité possède-t-elle une structure dont les éléments sont situés à une distance alarmante les uns des autres ? Peut-être n’en étiez-vous pas conscient. Si vous aviez la taille du proton d’un atome d’hélium, vous devriez marcher très longtemps avec vos petites jambes de proton avant d’apercevoir quoi que ce soit qui ressemble à une nuée d’électrons gravitant autour de votre structure atomique. Et toute votre marche se déroulerait dans le noir. Vous vous feriez peut-être alors remarque suivante : « Eh bien, ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais. C’est même plutôt ennuyeux ».

 Cette vision interdimensionnelle est réellement présente dans votre groupe. Quelques-uns d’entre vous sont en train de devenir interdimensionnels. Pas entièrement, bien sûr, mais ils sont néanmoins sur le point de percer le mystère de l’invisible. L’une des questions les plus amusantes que nous pourrions pose à l’humanité est celle-ci : « Qu’arrivera-t-il lorsque vous découvrirez, en des endroits que vous observez depuis des années, de sombres inconnues ? »  Il se produira dans le coin de votre œil un mouvement qui vous aurait auparavant effrayés mais qui vous semblera désormais tout naturel. Nous vous le répétons, vous n’êtes pas seuls. N’est-ce pas merveilleux ?

 

Série Kryeon : TOME 8 – Un nouveau don de lumière – canalisé par Lee Carroll – Ce qui est nouveau et ce qui ne l’est pas – page 244 – Aux Editions Ariane. 

 

Les Corps

 

Les Corps dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE foswptcjTout ce qui a eu un commencement aura une fin.  Mais cette succession d’enveloppes éphémères n’est-elle pas le simple résultat de la rencontre perpétuelle entre une énergie particulière, un individu et l’énergie contraire, le reste de l’univers, chacune prenant conscience de l’autre?  Vos corps sont éphémères mais sont la cause première d’une succession de prises de conscience.  C’est parce que vos corps se transforment continuellement que votre conscience est en perpétuelle évolution. 

 Votre premier corps, le corps physique, a atteint un niveau de développement de stabilité tel qu’il est devenu votre point de référence, votre univers le plus palpable et pour certains, la seule réalité.  Mais même si votre corps physique est votre référence de base et appartient à un univers fait des mêmes particularités, il faut que vous sachiez dès maintenant ceci.  En raccourci, un individu, pour avoir conscience d’exister et pour pouvoir évoluer, a besoin d’au moins trois corps fonctionnels selon la loi des nombres.  Les deux premiers, en interagissant, créent le troisième.  Pour survivre en tant que personnalité à la mort du premier, il en faut un quatrième.  Sur la terre, les humains ont la possibilité de développer trois autres corps pour un total de sept.  Mais l’évolution dans votre univers connu vous donne un potentiel de douze corps.  Chacun de ces corps est associé à un monde précis qui possède sa gamme précise de manifestations.

 Mais voici en premier, la liste de ces corps et leurs définitions selon votre situation et votre évolution.  Le sens de l’échelle de votre évolution est en fait une involution, un retour vers son origine.

 Vous pouvez les lire à rebours pour mieux comprendre le cheminement des êtres de lumière qui se répandent dans les mondes plus obscurs.

 Le premier est le corps physique, ou mieux appelé le corps sensitif, le plus dense de votre univers connu.  Il est néanmoins mobile et le siège des sensations et des perceptions brutes les plus adéquates pour expérimenter votre univers, un des plus éloignés du centre.  Il est donc le reflet stable de votre univers et en a la même composition.  A rebours, il est apte à saisir les émanations individuelles des matières denses dans une atmosphère où l’énergie est raréfiée donc peu conductrice, peu reliante.

 Le deuxième est le corps émotionnel qui varie de la texture de l’eau à celle du nuage.  Il est le siège des flots d’émotions qui donnent à l’être un début de personnalité, ce mélange de l’individu et de sa perception de son environnement.  Il est donc le reflet plus ou moins stable d’un univers fait de réactions internes face à l’extérieur.  A rebours, il est apte à ressentir les forces, les courants primordiaux qui relient ou font entrechoquer les éléments.  Il est sensible aux changements rapides et extrêmes de fréquences autant en densité, en intensité ou en durée et à leurs pouvoirs d’attraction ou de répulsion.

 Le troisième est le corps mental qui varie du souffle de la tempête à la brise légère.  Il est le siège des pensées qui donne à l’être un début de conscience, ce mélange d’émotions qui se réfléchissent sur elles-mêmes.  Il est donc le reflet changeant d’un univers en perpétuelle remise en question mais qui établit néanmoins des premiers constats.  A rebours, il est apte à réfléchir sur les fonctions des êtres et des choses;  sur leurs motivations profondes et leurs intentions complexes qui rendent chaque entité unique.

 Le quatrième est le corps sentimental qui varie du coup de tonnerre au sifflement du vent.  Il est le siège des sentiments qui donnent à l’être un début de prolongement, ce mélange de pensées cycliques qui créent la perception du temps.  Il est donc le reflet rythmique d’un univers qui tend vers la permanence de son ensemble.  A rebours, il est apte à élaborer sur les grandes catégories, les distinctions, les particularités qui animent chaque espèce de vie.  Il peut classifier et ainsi mieux comprendre son environnement pour agir plus efficacement.

 Le cinquième est le corps amoureux qui varie de l’éclair à l’arc-en-ciel.  Il est le siège de l’amour qui donne à l’être ce besoin de se reconnaître, ce mélange de sentiments personnels qu’on recherche à l’extérieur.  C’est le début du désir de s’unir à l’autre pour retrouver l’unité originelle.  Il est donc le reflet d’un univers complexe qui va de l’harmonie entre ses parties jusqu’à la recherche de l’union complète de ses éléments.  A rebours, il est apte à capter les liens entre les êtres et les choses pour mieux apprécier la vaste gamme de nuances, de variations qui se manifestent à travers eux.

 Le sixième est le corps conceptuel.  Il est celui des concepts, des symboles qui ressortent des expériences des cinq premiers corps.  Il explore l’ensemble des principes, des lois,  des équations à l’origine des multiples interrelations entre les formes et leurs rôles essentiels pour comprendre l’univers.  Il amène la conscience à son apogée dans la matière et à une première compréhension de la perfection universelle.  A rebours, il est apte à comprendre les archétypes, les fondements qui lui permettent de structurer son cheminement dans la matière d’une façon plus cohérente.

 Le septième est le corps transcendantal.  Il est la transcendance de toutes les expériences, l’assimilation de l’ensemble, des concepts jusqu’à la découverte de l’essence de toutes choses;   le multiple qui redevient un et réalise l’être éternel.  A cette étape, on peut se délester de son corps physique sans perdre pour autant une seule fraction de sa conscience globale.  Avant la formation du premier niveau de ce corps, la mort peut affecter l’héritage des autres corps.  Son univers s’ouvre sur des horizons aux perspectives radicalement nouvelles.  A rebours, il est apte à percevoir les variations de fréquences qui le différencient nettement des autres entités.

 Le huitième est le corps universel.  Il est une fréquence spécifique et unique obtenue par l’harmonisation des sept premiers corps.  Les corps se fondent littéralement l’un dans l’autre pour créer un diapason qui permet de faire tomber des frontières entre les mondes parallèles.  Les déplacements conscients d’un monde à l’autre deviennent  possibles.  A rebours, il permet l’exploration de mondes inconnus, variés et la découverte de leurs richesses.

 Le neuvième est le corps révolutionnaire.  Il est la force d’intention liant les sept premiers corps qui prend son essor et augmente son taux vibratoire jusqu’à accélérer le processus d’évolution à révolution.  C’est une explosion dans toutes les directions qui accélère la prise de conscience globale.  Son univers se déploie et englobe une vastitude.  A rebours, il se voit comme une entité différente par rapport à l’extérieur et est apte à se définir par comparaison avec le non-soi.

 Le dixième est le corps rayonnant.  Il est un nouvel équilibre obtenu par une vitesse super évolutive qui atteint une stabilité.  Sa vitesse est si rapide qu’il est perçu comme statique dans sa perpétuelle expansion.  L’évolution semble même n’être qu’une illusion. Son univers n’a plus de limite perceptible mais seulement celle de sa conscience.  A rebours, il interagit avec lui-même et est apte à percevoir des variations de temps dans ses propres réactions internes.

 Le onzième est le corps unique.  Il est la disparition de tout corps palpable, de toute perception étrangère à lui.  Il est l’unité consciente s’exprimant en harmonie avec elle-même.  Son univers est l’immensité de son “je suis”.   A rebours, il se perçoit comme unique et complexe à la fois.

 Le douzième est le corps essentiel.  Il est l’intégralité parfaite qui se contemple dans sa réalisation.  Son univers est le, ici, maintenant.  A rebours, il est le Divin qui prend conscience de son individualité, de sa présence dans l’univers.

 Cette description de chaque corps peut vous sembler pour l’instant ardue mais leur compréhension se fera lentement avec la suite de mes exposés.

 Chacun de ces douze corps évolue, dans un univers, un champ de perception qui lui est propre. Cela constitue la gamme possible de l’évolution qui va du corps le plus dense à celui le plus éthéré donc de l’univers le plus éloigné du centre jusqu’à l’univers le plus proche du centre.  Comme il y a trois temps à toute chose, l’aller, le retour et l’arrêt, on suppose qu’il y a douze autres corps différents stationnaires dans le centre de l’univers et douze autres corps différents descendant dans ce que vous appelez l’envers de l’univers (l’antimatière).  Le sujet sera élaboré ultérieurement.

 Sachez cependant tout de suite que cela fait trente-six univers à traverser afin d’accomplir un cycle, une boucle complète.  Chaque univers particulier se divise en douze niveaux principaux d’évolution se divisant à leur tour chacun en trois à douze paliers.  Ce qui sous-entend que dans un type de corps précis, cela prend un minimum de trente-six vies à cent quarante-quatre vies environ (12 x 3 à 12 x12) pour faire le tour complet de l’univers qui lui est associé.  Plus les corps deviennent complexes et subtils, plus leurs espérances de vie s’allongent.

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici :http://music-close-to-silence.com/lautresavoir/uploads/pdf/Livre_francais_PDF.pdf

 

1er rayon (El Morya)

 

 Salutations à vous, chers lecteurs. Je suis Maître El Morya.

 En ce moment même se crée une spirale de connexion et de communication fraternelle entre nous. Comme vous le savez, je suis le directeur du premier rayon, d’un bleu saphir, qui sert à projeter le pouvoir, la protection et la volonté divine. Vous êtes dans un nouveau cycle et nous, les maîtres ascensionnés, souhaitons vous donner de nouvelles directives d’activation spirituelle afin de soutenir votre bon évolutif sur terre. Actuellement, vous êtes la rampe de lancement modulaire, énergétique et vibratoire empruntée par la Terre pour intégrer la nouvelle fréquence vibratoire et vous élever pleinement dans la quatrième dimension. Cette approche est fondée sur l’usage des rayons cosmiques que nous, maîtres ascensionnés, dirigeons et expliquerons sous peu.

1er rayon (El Morya) dans CITE INTRATERRESTRE 220px-Pluma-azul

Comme je l’ai mentionné, je dirige le premier rayon d’un bleu saphir. Porteur de l’énergie lumineuse, ce dernier est relié à votre cinquième chakra, qui représente les ambitions, la productivité et sert de canal de communication avec les autres. Tout comme vos chakras sont les véhicules d’expression de vos émotions, les rayons cosmiques sont les transporteurs des codes vibratoires, magnétiques et colorés de la Présence universelle. En soulignant que ce rayon émet des charges énergétiques de pouvoir, de protection et de volonté divine, je fais référence aux facultés envoyées par le Créateur aux différentes parties de la  Création. En utilisant consciemment le pouvoir vibratoire du rayon bleu saphir, vous générez une ceinture de force vibratoire et magnétique qui produit la force intérieure de l’élévation spirituelle. Lorsque vous vous accordez à sa fréquence de couleur, vous créez une spirale de pouvoir spirituel qui vous permet de focaliser votre attention sur les dimensions supérieures de la lumière cosmique. Si vous avez recours à sa facette énergétique, elle formera un anneau de protection christique dans votre vie. Et lorsque vous faites appel à sa fréquence sonore, vous invoquez la descente de la Volonté divine, ce qui se manifeste sous forme de situations e vie et des circonstances idéales menant à la catharsis et à l’ascension spirituelle. 

Les rayons cosmiques servent de convertisseurs d’énergies négatives, et chacun agit dans un domaine précis de votre programme d’évolution. Ils offrent également une technologie thérapeutique qui agit sur des aspects de la personnalité humaine en laissant place à une séquence de guérison intégrale dans votre structure évolutive et vos corps inférieurs. Lorsque vos archétypes évolutifs sont déformés, cela crée neuf types fondamentaux de peurs devant être harmonisées et transmutées, rétablissant ainsi l’équilibre normal des archétypes de lumière. Ces neuf peurs sont : la peur du rejet, de l’imperfection, d el manipulation, de l’incompréhension, de l’insécurité, de la critique, de l’humiliation, de la frustration, et celle de ne pas se sentir aimé

Par cette pathologie évolutive, il vous est possible de comprendre pourquoi vous êtes chacun si vulnérable à ces expressions de votre corps émotionnel et psychique atteintes par les champs électromagnétiques et vibratoires de votre environnement et de vos semblables humains. Comment transmuter ces archétypes obscurs en archétypes de lumière ? En usant du pouvoir catalytique de la métamorphose spirituelle du rayon bleu saphir. Voici, par exemple une façon de vous guérir de la peur du rejet :

 Tout d’abord, invoquez la présence de l’archange Michaël et de ses légions angéliques afin d’engendrer une métamorphose du point culminant de la conscience. 

Ensuite visualiser un tétraèdre et placez-vous à l’intérieur de celui-ci. Puis, tenez entre vos mains un gobelet bleu dans lequel vous aurez déposé l’archétype sombre de la peur du rejet.

Image illustrative de l'article Tétraèdre

 Enfin, invoquez le pouvoir vibratoire du rayon bleu tout en demandant à l’énergie de l’archange Michaël de descendre sur le gobelet sous la forme d’une flamme aux pointes bleues. Cela prendra une quinzaine de minutes. 

Répétez ce processus jusqu’à ce qu’émerge l’archétype lumineux, qui est l’harmonie avec tout et chacun, et ce, pour chaque archétype obscure. Les archétypes lumineux correspondant aux archétypes obscurs sont : 

-       L’estime de soi, opposée à l’imperfection et au rejet

-       La coopération de groupe, opposée à la manipulation

-       La capacité impartiale, opposée à l’incompréhension

-       Le fait de savoir ce qu’on veut et comment l’obtenir, opposé à l’insécurité

-       La paix, l’action affectueuse et compréhensive, opposée à la critique

-       La loyauté et l’engagement, opposés à l’humiliation

-       Le fait de savoir ce qu’on veut et comment l’obtenir, opposé à la frustration

-       L’accomplissement de soi et la stabilité spirituelle intérieure, dans la conscience de votre lien éternel avec tous les courants de vie et la relation amoureuse avec Dieu, opposés au fait de ne  pas se sentir aimé.

 Comment maximiser l’effet d’équilibration constructive et d’harmonisation des rayons dans votre vie ? En devenant conscient de l’importance de vous libérer des agglomérats énergétiques négatifs afin d’insérer la couleur, le son géométrique et les codes vibratoires des rayons cosmiques. Cela se fait d’ailleurs en trois phases : l’invocation, l’activation et la manifestation. Cependant, avant d’expliquer ces phases, j’aimerais décrire la figure géométrique et la fréquence sonore qui correspondent au premier rayon. 

Sa structure géométrique est un tétraèdre bleu et sa fréquence sonore est SAARH. Si vous voulez transformer des circonstances, des situations de vie ou des aspects de votre évolution, vous devez utiliser ces structures. Bien sûr, ces circonstances et autres doivent se trouver à l’intérieur des caractéristiques de chaque rayon. Si, par exemple, vous souhaitez que les potentiels divins de la perfection spirituelle, de la conviction et de la foi apparaissent dans votre vie, il vous faut les visualiser dans le tétraèdre bleu. Puis, voyez ce tétraèdre commencer à tournoyer vers la gauche. Une spirale de points de lumière bleue en surgira, qui aura pour but d’agir sur vos sphères mentales ; pendant que vous maintenez cette visualisation, récitez la fréquence sonore Saarh en décrétant mentalement : 

Au nom de la Grande Flamme éternelle de Transmutation, je décrète que la volonté divine guide mon parcours vers l’ascension et l’intégration des valeurs cosmiques dont j’ai besoin pour ce faire. 

Reprenez la même formule pour les autres aspects du rayon que vous désirez potentialiser dans votre vie. Avant d’amorcer le processus d’interaction avec les rayons, vous devez procéder à une cérémonie visant à purger, harmoniser et équilibrer vos corps inférieurs. En voici les étapes :

  • La première consiste à calmer vos corps inférieurs, surtout le mental et l’émotionnel, en écoutant une musique douce et relaxante. Ce faisant, sollicitez simultanément la présence des légions angéliques, tels les Chérubins et les Séraphins qui sont sous le mentorat du premier rayon. Ils vous prépareront intérieurement à travailler avec le rayon bleu saphir en élevant votre fréquence vibratoire jusqu’à son potentiel maximal. Ainsi, vous pourrez vous relier à l’Intelligence angélique maîtresse qui assiste au processus. 
  • La deuxième étape est l’invocation des pouvoirs du Feu sacré en vue de nettoyer les champs électromagnétiques. A cette fin, déclarez : 

Par le pouvoir de la Flamme maîtresse et Purification, je transmute et j’élimine tout noyau énergétique chaotique.

 La troisième étape consiste à demander la protection en vous visualisant dans une pyramide de cristal blanc argenté dont les faces sont des miroirs. Et ne l’oubliez pas, vos sentiments et vos pensées doivent vibrer dans la Divine Octave maîtresse d’harmonie et d’amour qui émane du Créateur. 

  • La quatrième et dernière étape repose sur le fait d’être conscient du pouvoir créatif divin qui circule dans votre cœur, en créant un puissant cercle magnétique doré autour de vous. Soyez convaincu que les légions de lumière angélique et les entités cosmiques sont présentes pour irradier leurs fluides de lumière de transmutation et vous aider. 

Le but de cette cérémonie est d’être présent tout au long du travail que vous allez effectuer avec une totale concentration, conscience et solennité, des facteurs importants. Cet état intérieur dans lequel vous ferez face aux choses est le moyen qui assurera une efficacité et une intensité majeure lorsqu’il sera question d’obtenir des résultats tangibles dans votre vie. L’univers entier réagit à des impulsions conscientes là où les particules électromagnétiques obéissent à la pensée harmonieuse, pure et unifiée de l’émetteur. Maintenant. Invoquer le premier rayon en visualisant la couleur bleue dans une sphère de cristal contenant un tétraèdre bleu à l’intérieur duquel vous vous trouvez. Répétez pendant cinq minutes la vibration sonore Saaaaarrrrrrhhhh … puis visualisez ce que vous désirez transmuter, harmoniser ou équilibrer au sein des caractéristiques du rayon bleu, sur votre cinquième chakra. Par exemple, cela peut être la Terre. Dans ce cas, visualisez autour d’elle un anneau bleu de force électronique, tout en décrétant : 

J’invoque les énergies de puissance, de force et de protection divines. Qu’elles descendent sur la Terre pour créer une Ceinture de force vibratoire de transmutation

Récitez cette déclaration lentement, pendant cinq minutes, puis passez à la phase d’activation en visualisant le rayon bleu saphir descendant sur terre, sous la forme d’une spirale tournant rapidement vers la droite et la pénétrant par son axe nord. A ce moment, vous verrez des points de lumière bleue vibrant  l’infini, couvrant lentement et complètement votre planète. Pendant ce temps, déclarez : 

Que tous les noyaux d’énergie chaotique soient absorbés par l’effet de transmutation et d’équilibration des sphères angéliques activant leur potentiel alchimique dans mes corps inférieurs et les structures de la planète.

 En dernier lieu, vous parviendrez à la phase de la manifestation en visualisant ce que vous souhaitez modifier dans votre vie ou transformer quant à la situation planétaire. Visualisez la Terre, ou toute autre situation importante à vos yeux, dans un cylindre bleu céleste qui tourne vers la gauche pendant que, de vos sixième et troisième chakras, des rubans d’un rubis doré sortent en se reliant aux pôles Nord et Sud. Au même moment, projetez des particules roses à partir de ces rubans ; elles sont l’expression de votre amour, de votre solidarité et de votre attitude fraternelle envers la Terre. Pendant ce temps, déclarez lentement, pendant cinq minutes : 

Que l’archétype d’harmonisation et d’équilibration de la lumière s’installe en créant une structure d’harmonisation, de synergie et de cohésion dans tout l’ordre cosmique, pendant que le Fluide sacré de la Création divine circule en moi. 

Le temps total d’interaction avec l’un ou l’autre des rayons doit être d’environ 45 minutes. Faites cette cérémonie jusqu’à ce que tous les aspects discordants de votre vie soient corrigés. Le dénouement, la persévérance et le grand désir de vous transformer sont les facteurs qui induiront une alchimie cosmique dans votre évolution. 

Là-dessus, chers activistes spirituels, Maître El Morya vous dit au revoir dans l’espoir que ces techniques d’ascension spirituelle vous permettront d’améliorer votre vie. Nous sommes toujours unis là où vous vous accordez à la dynamique spirituelle de l’élévation spirituelle, sachant que nous vibrons tous à la fréquence d’amour divin, d’harmonie et de cohésion répandue par le Créateur dans l’ensemble de la Création. 

Messages de la Cité de Lumière des Intraterrestres, canalisés par Ramathis-Mam aux Editions Ariane aux Editions Ariane – page 146.

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...