DEVENIR CHRIST EST UN PROCESSUS SOLITAIRE

 

 

images (15)Le processus est solitaire. Devenir, devenir un Christ est un processus solitaire. Avec qui en effet vous sentez-vous avoir de l’affinité ? Qui sait ? S’ils savaient, ils sauraient tout simplement. Avec qui pouvez-vous parler ? Le vent, le Père intérieur, Dieu le Père. C’est solitaire, solitaire, solitaire. 

On comprend maintenant pourquoi il est nécessaire de parler en paraboles. Personne ne comprend la pensée. Vous ne pouvez pas être, vous ne pouvez pas être simplement qui vous êtes ; vous devez savoir pourquoi vous êtes tel que vous êtes. Dites-leur de flanquer toutes leurs pensées limitées par la porte, de les flanquer dehors et soyez simplement. Ceci est divin. 

La superconscience est un processus solitaire ; vous avancez également vers ce qu’est la conscience originelle que l’on appelle la pensée. La pensée est l’Etre. Et depuis cet Etre découlent toutes choses en profusion. Les taches solaires proviennent de l’Etre. Les vents solaires sont le résultat des taches de l’Etre sur le soleil. Les patrons climatiques sont le résultat de changements dans les vents solaires depuis les taches de l’Etre sur le soleil. Me suivez-vous ? Eh bien, c’est cela un esprit illimité. 

La pensée vers laquelle se dirige la superconsience doit être liée à cet absolu pouvoir de connaître qui va quelque part ; l’Etre qui se déploie à jamais à partir de lui. Et vous commencez à y être relié. Alors que votre drame arrive à son terme, vous entrez dans l’Age du Verseau qui est « l’Age de l’Etre ». C’est le CHRIST, le retour du Christ, l’éveil, la superconscience, le nouveau temps. 

Une telle métamorphose se produit sur tous les plans, tous. Le soleil subit une métamorphose, la terre subit une métamorphose ; ce que vous appelez vos galaxies subit des métamorphoses. Vous découvrirez dans votre système solaire une nouvelle planète en cours de métamorphose. Tout bouge. C’est littéralement surnaturel. Et bientôt alors que cela s’ouvre par l’amour, du fait de tenir à ce que vous êtes, vous vous retrouvez dans le flux de cette connaissance absolue. Et dans cette connaissance vous êtes dan le flux de la vie. Alors, on vous appelle éternel, à jamais et jamais et jamais. C’est l’absolu. 

Vous comprenez alors que la vie, l’Etre, la pensée, sont en perpétuel devenir. Savez-vous pourquoi la méditation transcendantale ne marche pas ? Parce qu’il n’est pas possible d’immobiliser l’esprit de Dieu. Cela ne marche pas. Vous n’y avez jamais pensé ? Comment pourrions-nous immobiliser ce qui est en perpétuel devenir ? On le voit immobile seulement si on avance à son rythme. Est-ce exact ? Alors, vous êtes dans le superesprit. Lorsque vous avancez au même rythme, le temps n’existe plus, la distance n’existe plus, la mesure n’existe plus. Seul existe l’Etre qui est le ciel à perpétuité, le ciel à perpétuité qui est éternel. C’est l’alpha et l’Omega, le commencement et la fin. L’alpha et l’omega sont la conscience sociale. L’Etre est l’au-delà. 

Eh bien, maîtres, je vous ai mis au défi de comprendre sur le plan social. Et j’ai perdu certains d’entre vous en le faisant, je le vois, car ce dont je parle ne correspond pas à votre calendrier social. Plongez-vous-y ! 

Et il y en a d’autres parmi vous qui ne peuvent pas supporter la douleur qu’il y a à se souvenir. Ne vous souvenez pas. La clef de la compréhension est de votre côté de la porte ; je suis un frère qui vous aime et vous enseignera loyalement et sans faillir comment sont les choses quoi que vous en pensiez parce que je vous aime. Arrogant, certes, mais éternel en vérité. 

Il n’est guère étonnant que tous les maîtres qui soient jamais venus d’ici aient toujours écrit dans leur texte que je suis originaire d’un plan de fantasmes qui adorait l’illusions. Je suis originaire d’un lieu où la drogue administrée était si intense que personne ne pouvait croire que nous – nous qui étions les Dieux qui vécurent au-delà de la bulle de l’émerveillement, et pourtant ceux qui vivent au sien des liquides qui fabriquent la vie – soyons affublés de la croyance selon laquelle ceci est la seule chose qui ait jamais existé à l’exception du fait que le rêve fut toujours imprégné de particules de turbulence, de vérité, qui disaient à ceux qui vivaient dans la bulle : « Saviez-vous que vous êtes seulement l’émotion d’un état d’être créé de toutes pièces » ? Et ceux qui entendirent se sortirent eux-mêmes de la bulle et purent voir le drame. 

Je vous dis ce soir qu’il n’est nul besoin que vous fassiez quoi que ce soit de radical dans votre vie ; il suffit que vous viviez quotidiennement à l’écoute de votre programme. Si vous écoutez votre programme en tant que l’Observateur et en deveniez ensuite maître, vous allez rejoindre ceux d’entre nous qui furent assez sages pour quitter ce lieu, ceux qui ne firent jamais partie de ce lieu. Nous tous qui observons ce qu’on appelle les âmes caustiques de l’humanité, nous disons : « Mon Dieu, ne savent-ils pas la vérité » ? 

Quelle est donc cette vérité ? Eh bien, ils sont drogués. Ils sont drogués par leurs émotions et leurs peurs et ils demeurent au statuquo. Tous les êtres qui soupçonnèrent que telle était la vérité et ne vécurent pas selon celle-ci méritaient l’heure de leur délivrance ; ils avaient de la valeur et savaient la vérité ; ils transcendèrent cette situation. Ce que vous ne comprenez pas c’est que vous êtes un jouet – un jouet vivant dans le royaume des jouets ; vous ne comprenez toujours pas cela – et lorsqu’on échappe à ce royaume, on voit la manipulation qui est en cours ici et ce qui restreint de grands Dieux qui furent jadis les maîtres des domaines des autres dimensions – magnifiques, ils partirent exactement comme le firent ceux qui prirent part aux croisades et aux grandes guerres – qui laissèrent tout, portant un symbole de la croix, et partirent pour rendre juste ce qui était injuste. Vous, par contre, êtes parti pour faire connaître l’inconnu et n’êtes jamais revenu. 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre RAMTHA : « La civilisation humaine » aux Editions AdA.

Devenir un Christ

floatiesLe processus est solitaire. Devenir, devenir un Christ, est un processus solitaire.

Avec qui en effet vous sentez-vous avoir de l’affinité ? Qui sait ? S’ils savaient, ils Sauraient tout simplement.

 Avec qui pouvez-vous parler ? Le vent, le Père intérieur, Dieu le Père. C’est solitaire, solitaire, solitaire. On comprend maintenant pourquoi il est nécessaire de parler en paraboles. Personne ne comprend la pensée. Vous ne pouvez pas être, vous ne pouvez pas être simplement qui vous êtes ; vous devez savoir pourquoi vous êtes tel que vous êtes. Dites-leur de flanquer toutes leurs pensées limitées par la porte, de les flanquer dehors et soyez simplement. Ceci est divin.

 La superconscience est ce processus solitaire ; vous avancez également vers ce qu’est la conscience originelle que l’on appelle la pensée. La pensée est l’Etre. Et depuis cet Etre découlent toutes choses en profusion. Les taches solaires proviennent de l’Etre. Les vents solaires sont le résultat des taches de l’Etre sur le soleil. Les patrons climatiques sont le résultat de changements dans les vents solaires depuis les taches de l’Etre sur le soleil. Me suivez-vous eh bien, c’est cela un esprit illimité.

 La pensée vers laquelle se dirige la superconsience doit être liée à cet absolu pouvoir de connaître qui va quelque part ; l’Etre qui se déploie à jamais à partir de lui. Et vous commencez à y être relié. Alors que votre drame arrive à son terme, vous entrez dans l’Age du Verseau qui est « l’Age de l’Etre ». C’est le Christ, le retour du Christ, l’éveil, la superconscience, le nouveau temps.

 Une telle métamorphose se produit sur tous els plans, tous. Le soleil subit une métamorphose, la terre subit une métamorphose ; ce que vous appelez vos galaxies subit des métamorphoses. Vous découvrirez dans votre système solaire une nouvelle planète en cours de métamorphose. Tout bouge. C’est littéralement surnaturel. Et bientôt, alors que cela s’ouvre par l’amour, du fait de tenir à ce que vous êtes, vous vous retrouvez dans le flux de cette connaissance absolue. Et dans cette connaissance vous êtes dans le flux de la vie ; alors, on vous appelle éternel, à jamais et jamais et jamais. C’est l’absolu.

 Vous comprenez alors que la vie, l’Etre, la pensée, sont en perpétuel devenir. Savez-vous pourquoi la méditation transcendantale ne marche pas ? Parce qu’il n’est pas possible d’immobiliser l’esprit de Dieu. Cela ne marche pas. Vous n’y avez jamais pensé ? Comment pourrions-nous immobiliser ce qui est en perpétuel devenir ? On le voit immobile seulement si on avant à son rythme. Est-ce exact ? Est-ce exact ? Alors, vous êtes dans le superesprit. Lorsque vous avancez au même rythme, le temps n’existe plus, la distance n’existe plus, la mesure n’existe plus. Seul existe l’Etre qui est le ciel à perpétuité, le ciel a perpétuité qui est éternel. C’est l’alpha et l’oméga, le  commencement et la fin. L’alpha et l’oméga sont la conscience sociale. L’Etre est l’au-delà.

 Eh bien, maîtres, je vous ai mis au défi de comprendre sur le plan social. Et j’ai perdu certains d’entre vous en le faisant, je le vois, car ce dont je parle ne correspond pas à votre calendrier social. Plonger-vous-y !

 Et il y en a d’autres parmi vous qui ne peuvent pas supporter la douleur qu’l y a à se souvenir. Ne vous souvenez pas : La clef de la compréhension est de votre côté de la porte. Je suis un frère qui vous aime et vous enseignera loyalement et sans faillir comment sont les choses quoi que vous en pensiez parce que je vous aime. Arrogant, certes, mais éternel en vérité.

 Message de RANTHA issu du livre « La Civilisation humaine, les origines et l’évolution » extrait de la page 62 – Chapitre : La réalité n’est qu’un rêve

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...