Lee Carroll et les Enfants Indigo

 

enfants-indigosLes sept livres publiés par Lee Carroll et dont il parle dans l’introduction et la conclusion des Enfants indigo, sans jamais expliciter leur contenu ni même leur titre, ont tous été écrits sous la guidance de Kryeon, un « ange » qui se situe quelque part autour de la ceinture de Jupiter et annonce, à son tour, son grand message d’amour et notre ascension prochaine. Lui aussi indique 2012 comme ultime échéance. En fait, une lecture attentive permet au lecteur déjà réceptif de déceler dans Les Enfants indigo quelques références à la Grande Fraternité extra et intraterrestre. Il y est question des anges et des guides des enfants et une petite mention de Doreen Virtue fait référence à Kryeon : « Alors considérons ces enfants avec les yeux de l’âme et, comme le dit si bien Kryeon [voir les livres précédents de Lee Carroll], rendons hommage à l’ange qui sommeille en eux » (p. 148).

Il suffit de consulter quelques canalisations de Lee Carroll pour se retrouver dans le même univers que celui de Cyrille et Sélène Odon. Rien n’y manque, pas même les survivants de l’ancienne Lémurie, aujourd’hui réfugiés dans le sanctuaire de Telos, sous le Mont Shasta. En fait, les enfants indigo sont nés dans la mouvance la plus extrême du New Age. L’information est abondamment diffusée sur l’Internet par les associations antisecte. Faute de pouvoir assimiler les adeptes de Kryeon à une secte ufologique et apocalyptique – force est bien de reconnaître que le mouvement n’a rien de sectaire mais prend plutôt la forme d’un réseau –, elles dénoncent le danger encouru par des enfants en difficulté pris en charge dans un tel cadre. Un exemple est presque toujours cité : un père de famille de la région de Bordeaux qui a vu sa famille détruite lorsque sa femme s’est trouvée persuadée par un « thérapeute » que leur fils de treize ans était indigo.

Ce cas, qui évoque l’idée d’une manipulation mentale, ramène les associations antisecte sur un terrain mieux connu. Quoi qu’il en soit, une page du rapport 2003 de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) est consacrée à Kryeon et mentionne les enfants indigo. « C’est en exploitant ce concept que Kryeon est parvenu à intéresser des parents d’enfants dits hyperactifs, d’enfants autistes et plus généralement d’enfants dits précoces en situation paradoxale d’échec scolaire… Un fort sentiment de culpabilité est entretenu chez les parents qui sont largement informés que, dans un milieu familial défavorable, l’enfant indigo peut développer des tendances suicidaires.

Le recours à… la médecine classique est disqualifiée car les médecins sont incapables de voir la couleur de l’aura… La rupture avec les pratiques normales et l’isolement par rapport au monde extérieur sont également favorisés… Ainsi l’enfant indigo sera-t-il écarté du système scolaire normal et désespérément seul. S’il est difficile d’estimer le nombre d’enfants touchés par ce phénomène, les idées de Lee Carroll trouvent souvent un écho important dans les médias. Ce genre de discours peut se révéler très dangereux quand il est destiné à des parents qui rencontrent des difficultés auxquelles ils ne peuvent faire face dans l’éducation de leurs enfants. »

En fait, les enfants psychiques sont une autre façon de qualifier les enfants indigo. Et d’ailleurs, le film que vient de signer Twyman s’appelle tout simplement Indigo. Commencé en 2003 et produit par Stephen Simon, spécialiste des films sur la spiritualité, Indigo est sorti le 29 janvier 2005 aux États-Unis dans le circuit de diffusion restreint des films New Age.

Le scénario en a été écrit avec Neale D. Walsch, auteur de la célèbre série des Conversations avec Dieu, qui joue par ailleurs l’un des rôles principaux, celui d’un grand-père qui a ruiné sa vie mais que sa petite-fille indigo va, au cours d’un long périple, amener à la lumière. Selon le producteur : « Des personnes de partout dans le monde sont venues auditionner pour Indigo. Des centaines de milliers de personnes ont rapporté avoir déjà vécu des expériences avec les indigo ou croient à ce phénomène. Cette idée a fait boule de neige et le moment est venu de tourner des films à caractère spirituel. » Signe des temps ? Le film, nous annonce-t-on, a d’ores et déjà reçu le prix du public au Festival du film de Santa Fé. Pendant ce temps, en France, les livres continuent de se succéder : en 2003, Le Mystère des enfants indigo. Ces enfants d’un nouvel âge, d’une spécialiste allemande de la thérapie par les couleurs et les cristaux, Carolina Hehenkamp, qui a également créé en hiver 1999 un réseau international « Der Indigo Kinder Lichtring » (Le cercle de lumière des enfants indigo) pour aider les parents et les enfants, après avoir découvert qu’elle-même était un indigo précurseur. Elle publie la suite en 2004 (les livres sur les indigo semblent décidément toujours aller par deux) : Vivre avec un enfant indigo : conseils et exercices pour une relation détendue, aux éditions Exergue

Alors, au moins…. utilisez votre propre discernement s’il vous plait ! Merci !

Et lisez ce témoignage : http://atsha-voyante-guerisseuse.com/_media/borisaka-lenfant-indigo-qui-vient-de-mars.pdf

par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

 

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...