S’ouvrir aux multiples réalités

 

A cette étape de l’évolution de l’humanité actuelle, il est essentiel de vous ouvrir aux multiples autres réalités qui existent. Le fait que la majorité des gens se soient concentrés sur une seule réalité a créé un frein à la création de l’homme nouveau. Une seule réalité réduite signifie pour l’humain une sensation d’emprisonnement. Et chacun, même s’il ne peut la définir en ces termes, porte en lui cette sensation de limitation qui s’oppose à la sensation de l’infini universel que chacune de ses fibres reconnaît. En fait, c’est tout comme si un Etre était dans une prison et que des images, des fragrances et des musiques de l’extérieur lui étaient continuellement présentées. Sa réalité serait alors sa prison. Mais, bien sûr, tout ce qu’il reçoit de l’extérieur lui permettrait d’être en relation avec d’autres réalités, à moins qu’il ne ferme ses yeux et ses oreilles, qu’il ne fasse abstraction de tous ses sens et se concentre sur sa prison. Cela serait bouleversant, si réducteur pour lui, puisque tous ses sens intérieurs et extérieurs ont la faculté de le mettre en relation avec toutes les réalités, et même de faire en sorte que cette faculté plus subtile s’éveille pour qu’il sorte de sa prison. Eh bien, il en est ainsi pour beaucoup de gens en ce monde. La réalité qu’ils voient et touchent chaque jour est leur seule réalité. Ils font ainsi abstraction de tout ce qu’ils reçoivent des autres réalités. Ils s’enferment dans leur étroite réalité, tout en éprouvant au fond d’eux une sensation de contraction, d’oppression parce que leurs cellules captent tout de même l’immensité, l’infinité et la joie des autres réalités.

 

 francesca création

Ici, vous voyez le désert, les montagnes et le ciel, mais il y a aussi une énergie vaste et puissante. Des êtres Lumineux comme vous ont bien sûr la possibilité de se nourrir de cette masse d’énergie afin de s’éveiller. Puis, en ressentant la puissance émerger de tout ce qui vous entoure, vous pouvez constater l’existence d’une multitude de vastes espaces s’offrant à vous pur y évoluer. Mais en plus de vous y ressourcer, vous, Etres conscients, avez délibérément choisi comme rôle de vous imprégner de cette masse d’énergie pour ensuite la diffuser sur toute la Terre. Si certains le feront en transmettant des enseignements, la majorité d’entre vous le feront par leur vibration, leur regard, la puissance et la beauté de la vie transmise naturellement. Nous vous proposons de le faire tous ensemble en ouvrant de grands portails dans cette masse d’énergie afin qu’elle rayonne partout sur la Terre. En soi, cette masse constitue une autre réalité. Plusieurs humains nient cette réalité, alors que d’autres en doutent. Et, bien sûr, ce n’est point parce que vous ne la captez pas qu’elle n’existe pas.

Plusieurs d’entre vous, sont peinés de ne pas ressentir les vibrations particulières à chaque lieu visité. Ne soyez pas attristés ou en colère. Sachez tout simplement que les sens se referment ans un cadre où de nombreuses vies successives sont vécues dans une structure humaine qui refuse toute autre réalité que celle perçue par les cinq sens. Même votre vie actuelle a débuté dans un environnement d’humains qui sont si investis dans leur réalité qu’il ne leur vient même pas à l’idée que d’autres réalités puissent exister. De plus, le paradigme dominant actuel exige des humains qu’ils abordent la vie à partir du mental et de connaissances intellectuelles, en particulier celles fournies par les scientifiques. Pourtant, si ces derniers n’avaient pas eux-mêmes une certaine sensibilité et intuition, comment auraient-ils pu découvrir les informations qu’ils avancent ? On parle ici davantage de chercheurs ayant choisi d’ouvrir leurs sens afin d’aller au-delà du connu. Sans quoi, comment la science pourrait-elle progresser ? Quel paradoxe tout de même ; les humains sont amenés à regarder et à analyser leur monde à partir de ce qui est connu et de ce qui leur est affirmé comme étant scientifiquement démontré.

Tout comme si l’on vous disait : « Il y a certains chercheurs qui ont des facultés pour découvrir les secrets de l’univers, mais vous devez faire en sorte de vivre seulement avec ce qui est déjà connu et prouvé« . C’est éprouvant. Alors, ne soyez pas peinés ou en colère parce que vous ne ressentez pas ce que d’autres disent sentir. Détendez-vous, respirez la vie, ouvrez votre cœur. Plus le cœur s’ouvre à votre nature, à votre essence, à votre beauté et à celle qui vous entoure, plus vous vous émerveillez sans avoir à prouver quoi que ce soit, ni à tenter d’analyser l’invisible. Plus vous existez et plus vos sens s’ouvrent à nouveau.

Cette masse d’énergie est composée de plusieurs types de particules. Chaque type est libéré et absorbé en fonction d’un rythme déterminé par le niveau d’éveil de conscience de l’humanité. De plus, depuis quelques années, des particules en provenance du cosmos entrent dans votre atmosphère. Ces différentes particules ont des effets complémentaires. En ce moment, les rayons ultraviolets affluent massivement dans votre atmosphère, entraînant avec eux des particules cristallines qui stimulent les particules déjà présentes dans les champs énergétiques des deux couronnes de la Terre. Pour  que ce soit plus clair, imaginez au niveau des couronnes, une masse d’énergie, une sorte de nuage de couleur relativement dense, quoique subtile. Ces nuages de couleur sont composés d’un ensemble de particules de fréquences variées, chacune ayant un effet particulier sur la vie terrestre. Par exemple, ces particules influencent la structure génétique de la flore, de la faune et des humains. Elles affectent aussi la fréquence des espaces intérieurs ou intraterrestres de la Terre. Ainsi, le champ énergétique des couronnes, transformé par les rayons cosmiques, influence la fréquence vibratoire des espaces intraterrestres, qui libère alors d’autres types de particules. C’est un processus par étapes, cumulatif et coordonné.

FRANCESCA BLOG

Les humains conscients ressentent l’appel à accueillir ces nouvelles particules et à étudier leur fonction. D’ailleurs, nous vous guidons souvent à ce sujet. En vous invitant à Gobi pour vous affranchir de certaines limites et vous ouvrir à une nouvelle réalité, c’était aussi dans le but de vous inciter subtilement à vous nourrir de ces particules. C’était également pour vous sensibiliser à ouvrir des accès vers ces autres réalités, ce qui favorisera l’éveil collectif par la diffusion de ces particules. Ainsi, il est essentiel que, tout en vivant dans la réalité terrestre tridimensionnelle, vous choisissiez de vous ouvrir à d’autres réalités. Déjà, nous vous avons proposé d’emprunter la porte vibratoire de la Shambala   éthérique afin d’y visiter la grande cité cristalline ne passant par les couloirs des Tables d’Or. Quelle réalité nuancée ! Et puis, nous vous avons guidés et amenés à pénétrer dans la Terre pour y entrer en communication avec le cristal de lumière de la Shambala intratererrestre ce faisant, vous avez aussi la possibilité de découvrir des cités intraterrestres se trouvant en d’autres dimensions. Durant la dernière nuit, nous vous avons proposé de devenir le vent et de demander à votre esprit de vous guider dans la quatrième dimension. Cette dimension offre plusieurs réalités, comme la réalité terrestre tridimensionnelle. Chaque dimension comporte plusieurs réalités. Il s’agit là d’un hologramme extraordinaire, puisque tout est constitué de façon matricielle. En fait, c’est plus simple qu’il n’y paraît.

Amalgamée à la troisième dimension, il y a aussi la réalité des esprits de la nature que les hommes ont souvent représentés dans des contes pour enfants. En soi, il y a une superposition de réalités avec la troisième dimension, comme la présence des Dévas, ou comme le vent. Le vent n’est pas simplement de l’air qui se déplace. Le vent vibre et existe dans un autre type de réalité. Il possède une forme de vie et de conscience. Le vent est aussi vivant que la fleur, la rivière ou la lumière. Il existe donc des réalités tangibles dans la troisième dimension, mais d’origine de la quatrième. 

Vous pouvez aussi vivre dans la troisième dimension tout en existant dans la quatrième, ce qui fait en sorte que votre réalité s’élargit, les structures sous-jacentes aux différentes réalités se trouvent dans la quatrième dimension. Ainsi, la structure génétique des cellules physiques, la photoluminescence des cellules des corps subtils, le champ magnétique de l’humain et les couloirs énergétiques de la Terre, tout cela devient alors perceptible selon un autre spectre de perception propre à la quatrième dimension. Lorsqu’un humain accède à la quatrième dimension tout en demeurant ancré dans la troisième, il devient conscient de toutes ces choses. Ses facultés sont bien sûr suscitées, soit une faculté extérieure comme son regard ; il voit la structure du champ magnétique souvent nommé aura. Il voit aussi les structures énergétiques des gènes et les particules en mouvement. Il peut les ressentir et les percevoir. A partir du moment où  vous prenez contact avec les dimensions subtiles de la vie et que vous ne cherchez pas à les faire correspondre à un cadre rationnel trop étroit, à intellectualiser ce qui se présente à vous, tout peut s’ouvrir.

Lorsque vous vivez une expérience, lorsque vous captez, percevez, ressentez quelque chose, nous vous recommandons  de ne pas tirer de conclusions trop hâtives. Ne cherchez pas à tout comprendre immédiatement pour faire cadrer l’expérience dans vos schèmes connus. Permettez-vous d’accueillir le message qui peut vous servir à l’instant même, mais ne cherchez pas de façon compulsive à tout analyser et à vouloir tout comprendre sur le champ. Imaginez votre vie comme une multitude de pièces d’un gigantesque puzzle. Ainsi, une expérience de vie est une pièce et chaque pièce vous livre un message.  

Nous vous proposons qu’à chaque jour vous soyez tout simplement ouverts aux autres réalités qui se présenteront à vous. En raison de l’accompagnement que nous vous offrons et du développement accéléré de l’acuité de vos sens intérieurs et extérieurs, il est probable que des images se présenteront en votre conscience ou droit devant vous. Qu’est-ce que cela signifie ? Attendez-vous à voir par exemple, des structures lumineuses et à faire l’expérience d’éveils spontanés. Nous vous accompagnerons pas à pas afin que cette quatrième dimension et les autres vous soient de plus en plus perceptibles. Mais il faut aussi bien sûr que vous souhaitiez ressentir ces autres réalités.

(Merci de respecter mon travail de saisie en citant ce lien http://francesca1.unblog.fr

Extrait du livre « Au-delà des Frontières Dimensionnelles » – HISTOIRE SACREE – Tome II  de Pierre LESSARD et Josée CLOUATRE – « Voyage initiatique au désert de Gobi ». SANCTUS HERMANUS   – Editions Ariane

La Guérison est en marche

 

Comment affronter les prochains bouleversements et devenir réceptif à l’Energie de Guérison. 

Dans ce message inédit de Barbara Marciniak, auteur des deux best-sellers Messagers de l’Aube et Famille de Lumière (Éd. Ariane), un représentant du Collectif de l’Étoile Bleue nous explique comment parvenir à la conscience multidimensionnelle : cela suppose un retour à la compassion, ainsi qu’une nouvelle approche des gens, des endroits et des événements, focalisée sur leur énergie. L’une des manières de se préparer aux inévitables bouleversements des prochaines années est, selon les Pléiadiens, de renoncer à notre quête effrénée de divertissements intellectuels et de les remplacer par des joies simples. 

 lune du paon

“ L’automatisation et la génétique sont, depuis quelques années, présentées par les adversaires de la Lumière comme l’unique solution et l’ultime espoir pour l’humanité. Le résultat est qu’actuellement, de nombreuses personnes sont comme hypnotisées ; elles vivent plongées dans une sorte de transe à travers différentes manipulations électroniques, et si la plupart d’entre elles semblent encore apparemment  »normales », les cellules de leurs cerveaux présentent déjà une altération qui se manifeste par un état de stupeur assez voisin de certaines psychoses provoquées par l’abus de drogue. Cet endormissement progressif d’une partie de l’humanité est pour nous un réel sujet de préoccupation.  

La nouvelle vie qui est sur le point d’être proposée à l’humanité est absolument merveilleuse, mais la plupart d’entre vous sont encore bien loin de se douter du potentiel qu’ils vont bientôt découvrir en eux-mêmes. Pour le moment, l’espèce humaine est encore génétiquement stressée, et toute la question est : serez-vous capables de purifier votre ADN ? Serez-vous en mesure de transmuter le choc de l’apparente montée en puissance de la haine sur cette planète ? L’effondrement des croyances et des valeurs est en marche, et du fait de l’intensification des énergies, ceux qui déclenchent des actes terribles et manipulent les foules pour en assurer la couverture, ne pourront bientôt plus contrôler cette mise en scène. Toutes les conditions sont à présent réunies pour que des scandales épouvantables soient révélés aux populations de la planète, et pour que chacun soit obligé de se poser la question :  »Qu’est devenu notre monde ? Que s’est-il passé avec nos dirigeants ? Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? »  

Eh bien, de notre point de vue, tout vient de ce que vous avez cessé d’apprécier les joies et les plaisirs simples et honnêtes. Cela peut vous paraître puérile, et même ridicule. Mais c’est peut-être la plus grande des vérités que nous voudrions vous faire partager. La gaieté, l’allégresse, le ravissement, l’hilarité et la jubilation sont des émotions qui provoquent des vibrations d’une grande pureté, et ce sont d’elles dont l’humanité a aujourd’hui le plus grand besoin. D’une manière ou d’une autre, vous parviendrez toujours à accumuler des expériences ou des connaissances, mais quand l’opportunité d’une joie simple se présente à vous, de grâce, ne la gaspillez plus !  

Lorsque viendront les grands bouleversements, et que vous serez confrontés à vous-même, aussi incongru que cela puisse vous paraître, rappelez-vous votre enfance. Remémorez-vous ces précieux instants de fraîcheur où vous gambadiez dans la joie et l’excitation, car ces instants sont toujours vivants ; ils peuvent vous stimuler et vous connecter aux énergies dont vous avez besoin. Vous êtes tous en contact régulier avec les lignes de temps d’autres réalités ; l’astuce consiste simplement à saisir ces lignes de force et à les utiliser pour se projeter au-delà. Vous êtes tous  »naturellement multidimensionnels », et il vous reste encore de nombreuses facettes de vous-mêmes à reconnaître, à explorer et à expérimenter. Il ne tient qu’à vous de devenir n’importe lequel de tous ces personnages que vous êtes, que vous avez été et que vous serez, car ils sont tous reliés ensemble. Votre conscience a la possibilité de travailler brillamment sur plusieurs plans à la fois et d’y accomplir différentes tâches dans l’harmonie. Un jour, vous réaliserez que ces octaves fréquentielles vous sont accessibles, et que vous pouvez très bien les utiliser tout en demeurant parfaitement vous-même.  

Il existe une approche dissociée, fragmentée, torturée de la puissance de l’esprit que d’autres utilisent pour essayer de vous contrôler. Mais le contrôle du mental peut aussi prendre un côté extraordinairement positif, à partir de l’instant où c’est vous-même qui décidez de prendre pleinement possession de votre être ; votre esprit retrouve alors sa puissance et sa liberté.  

Tout au long de votre existence, de vos épreuves, de vos victoires, vous ne cessez de créer, de vous engager, de vous projeter dans ce que vous êtes amenés à entreprendre. Accepter d’être responsable est le meilleur moyen de vous restructurer vibratoirement. Nous enregistrons les probabilités, nous voyons les possibilités qui se présentent. Nous comprenons vos interrogations et nous comprenons aussi la souffrance de vos âmes et quel tribut important vous avez accepté de payer dans le drame cosmique qui se joue en ce moment-même. Nous vous aimons pour votre capacité à vous égarer dans les méandres de vos sentiments, tantôt absorbés par une étreinte amoureuse, tantôt cherchant à humer les délicates senteurs du printemps. Vous êtes des créatures vraiment touchantes !  

Francesca blogs

Bientôt vous aurez vous aussi la possibilité de voir ce que nous voyons, et vous vous serez émerveillés de toutes vos découvertes. Mais auparavant il est primordial que vous fassiez confiance et que vous acceptiez cette reconstruction de vos facultés de perception. Si cela peut vous aider d’avoir un cahier et de noter vos impressions, de manière à mieux comprendre ce que vous êtes en train d’expérimenter, alors, faites-le !  

Souvenez-vous : vous êtes venus sur cette Terre en tant que pionniers d’un nouveau mode de perception. Toute l’énergie nécessaire est à votre disposition en abondance. Si vous croyez en la puissance de la pensée positive, vous renforcerez partout sa fréquence. Proclamez la puissance de l’esprit, utilisez votre esprit et soyez à son écoute. Ne comptez pas sur quiconque pour vous renseigner sur la réalité spirituelle. N’attendez pas que cela devienne un beau jour le grand titre de vos journaux télévisés. Vous devez simplement faire confiance, vous adapter et vous mettre à l’écoute de votre propre ligne de communication. Alors, vous recevrez les informations dont vous avez besoin et tout se passera bien. 

Souvenez-vous que ceux qui refusent de s’éveiller nourrissent ceux qui les contrôlent. Nous n’avons pas à les juger, mais les choses se passent ainsi : à partir du moment où la conscience s’éveille, elle n’a plus besoin d’être manipulée. Revendiquez dès maintenant le droit de prendre possession de vous-même, car ce défi deviendra bientôt celui de toute l’humanité. Il ne s’agit pas d’être contre qui que ce soit ; mais si vous suivez le vieux chemin que certains vous montrent, alors vous serez confrontés à la tristesse, à la peur et au découragement.  

Recherchez le chemin qui apporte la joie et la sérénité ; vous y ferez des rencontres riches et palpitantes. Recevez l’énergie de ce que vous apprenez et faites confiance à la magie de l’existence, car elle est vraiment merveilleuse. Apportez au monde la preuve que le rôle que vous avez accepté de jouer il y a bien longtemps a maintenant été appris. Vous avez la finesse, vous avez la grâce et vous avez le style ; utilisez-les ! Votre vie est d’une grande valeur et vous devez en être persuadés. Pourquoi ne pas tomber amoureux de vous-même, puisque vous représentez un miracle de la nature, capable d’exprimer en pensées, en paroles et en actions l’une des formes les plus magnifiques et les plus achevées de la Création.  

La guérison est en marche, mes chers amis, ne l’oubliez jamais ! Vous avez en vous le pouvoir de guérir votre sang, de guérir votre peine et de découvrir la joie d’être enfin libres ! La période que vous vivez restera à jamais dans les archives de vos réincarnations comme la plus extraordinaire et la plus riche en possibilités. Un jour, dans le futur, vous vous en souviendrez et vous raconterez à d’autres la merveilleuse aventure qu’il vous aura été donné de vivre sur la Terre durant ces 25 années de grande intensification énergétique et de révélation de la vie multidimensionnelle, de la vie divine.  

D’ores et déjà, vous voici placés par la Providence dans les bras de l’Intensité. Faites-en bon usage et cette Intensité vous conduira jusqu’à la véritable Connaissance et jusqu’à la véritable Liberté.  

Bon voyage, mes amis ! ”

 

Canalisé par Barbara J. Marciniak . canal des Pléiadiens

LA MODIFICATION DE NOS CORPS depuis une cinquantaine d’années

 

Posons donc ensemble un regard sur les conditions de vie actuelles et futures des humains pour véritablement saisir les enjeux de leur vie sur cette Terre.

A partir de ce regard, nous observerons les transformations que, déjà, nous ressentons dans notre corps et que nous observons tout autour de nous sans nécessairement en comprendre toutes les sources et tous les effets. Par la suite, nous pourrons vous transmettre quelques propositions pour que vous puissiez les influencer par vos intentions et vos états. Actuellement, une multitude d’humains subissent les transformations de leur corps physique avec une sensation d’impuissance. Et pourtant, si ces transformations sont réelles, ils ont aussi la capacité d’intervenir et de les orienter.

nos corps subtils

Vous êtes sûrement intéressés à connaître les merveilleuses transformations à venir et la manière dont vous pouvez non seulement en bénéficier, mais les intensifier. Toutefois, nous débuterons par ce qui est moins réjouissant pour que vous puissiez d’abord en être conscients, afin de pouvoir ensuite centre votre attention sur ce qui l’est davantage.

Lorsque vous observez et ressentez la vie sur Terre depuis quelques générations et que vous notez les conditions de vie, vous constatez qu’elles se sont transformées de façon plus importante durant les trois dernières générations que durant tout le parcours de l’humanité depuis ses débuts. Le rythme de transformation est plus intense. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, il y a eu simultanément un renouveau dans la pulsion créatrice des humains et des transformations majeures dans l’atmosphère terrestre. Il y a eu aussi une amélioration des conditions de vie créées par l’évolution de la science et de la médecine. Il y a eu enfin un accès plus simple, pour une bonne partie de l’humanité, à une nourriture plus abondante et plus équilibrée. 

A partir de la deuxième moitié du siècle dernier, les hommes ont vécu une croissance accélérée, leur corps est devenu plus fort, moins vulnérable, et les conditions de vie ont semblé plus faciles. Or, parallèlement aux conditions de vie plus favorables, ils ont transformé leur environnement, et ce, dans l’ignorance et l’inconscience de ce que l’environnement pouvait générer comme véritable nourriture. Ils ont perdu le sens de l’équilibre et de l’harmonie sur cette Terre. Voilà qu’il est tout de même à la fois fascinant et paradoxal d’observer une humanité qui évolue en état de plus en plus vigoureuse et consciente de l’abondance de la Terre, amis aussi de plus en plus inéquitable, tant envers les individus que la nature. Ce qui crée finalement des tensions de plus en plus importantes entre eux.

La Terre entière est souffrante et l’humanité l’est aussi. Chez les mieux nantis, qui vivent apparemment dans l’abondance et la diversité alimentaire, nous constatons tout de même une détérioration de la qualité de la nourriture. L’abus de pouvoir, le besoin de contrôle et, surtout, la recherche d’une profitabilité élevée par certains dirigeants et certaines sociétés font sorte que les semences et les aliments sont manipulés et qu’ils perdent leur caractère nutritif. Les pesticides et l’ensemble des produits polluants détériorent la qualité des fruits et des légumes et affectent la santé des hommes. Tout était pourtant en place pour que ces derniers bénéficient des fruits de la terre t les distribuent afin d’évoluer consciemment vers une nouvelle société. Parallèlement à un grand mouvement d’ouverture de conscience, l’inconscience d’une majorité d’individus a pour conséquence des conditions de vie dégradées sur cette Terre.

La lumière est détériorée. Un manque de conscience d l’importance de la qualité de l’air persiste encore. Ainsi, cet air souillé filtre une partie de la lumière. La lumière, première nourriture de l’être humain, est de moins en moins intense.

La qualité de la lumière diminue et cela affecte immédiatement et rapidement le corps humains. La qualité de l’eau, de l’air, de la terre et des aliments diminue de façon importante. Non seulement cela, mais les propriétés des aliments se transforment tellement que le corps physique ne peut s’y adapter de manière naturelle et équilibrée pour assurer la vie. La force de vie chez les humains provoquera donc des changements cellulaires rapides,  ainsi que des changements dans les tissus, les cellules, les organes et les glandes, afin de permettre une adaptation. Toutefois, des changements trop rapides et des adaptations trop superficielles vulnérabilisent l’individu.

Les rapports entre les hommes ont atteint des degrés d’insatisfaction extrêmes

Simultanément, l’atmosphère terrestre, de plus en plus envahie par des vibrations multiples en provenance du cosmos, se trouve modifiée et affecte la sensibilité des humains, ainsi que leur taux vibratoire. Et ce taux vibratoire influence entre autres la conscience de l’espace et du temps. Tous les hommes ont la sensation d’être sans cesse pressés par une horloge qui dévore le temps mais à leur disposition. Cela est causé par des infiltrations cosmiques à parti de brèches dans l’atmosphère terrestre. Simultanément, de grands égrégores agissent, alourdissant ainsi les humains. Ce sont des égrégores de peurs, de frustrations, d’oppositions. Ils représentent des masses d’énergie faites d’accumulations de toutes les peurs, les frustrations et les oppositions de chaque individu. Et pourquoi ces égrégores se créent-ils et sont-ils si intenses et si lourds actuellement ? C’est que le rapport entre les hommes s’est transformé rapidement et a atteint un degré d’insatisfaction extrême, voir inhumain.

La façon de vivre des individus, particulièrement depuis les six dernières décennies, a intensifié leurs insatisfactions, leurs frustrations et leurs douleurs. Ainsi, les conditions de vie sur Terre, transformées par les relations de l’homme avec la nature, de l’homme avec l’homme, et par l’infiltration de différentes formes de vie de l’au-delà, font en sorte que les humains sont continuellement sollicités physiquement, émotionnellement et mentalement. 

Extrait du livre p. 166 de Pierre LESSARD : « nourriture de guérison et de transmutation cellulaire  » saisi par Francesca http://francesca1.unblog.fr/

INFLUENCE DES PARTICULES SOLAIRES SUR NOS CHAKRAS

 

Les particules solaires constituent une importante nourriture énergétique pour le corps physique. Elles influencent plus particulièrement le chakra du HARA  et celui cœur, ainsi que les glandes associées, les gonades et le thymus.

Elles agissent directement sur notre vitalité. Elles permettent une intensification de la puissance créatrice chez ceux qui s‘en nourrissent consciemment et contribuent à l’éveil de l’énergie de la kundalina. De plus, elles augmentent votre résistance aux ondes nocives et facilitent la circulation sanguine, de même que la production des globules blancs et rouges dans notre sang.

particules

CHAKRA DU HARA

Glandes : ovaires et testicules

Directement influencé par les particules solaires, le chakra du Hara est vraiment le moteur de votre puissante énergie de vie. Celle-ci, nommée shakti, est l’énergie créatrice associée à la pulsion de vie. Elle est l’énergie du principe Féminin – le principe créateur évolutif. Logée dans votre centre sacré, elle vous permet de naître, de croître et de transcender les obstacles dans le cours de votre vie, de vos développer selon votre mandat d’incarnation, et aussi de créer et de manifester ce dont vous avez besoin pour vous réaliser. Cette énergie s’active dans le Hara selon l’état de l’individu, sa présence consciente à lui-même, l’unité avec son Ame et son Esprit, ainsi que ses pensées, ses attitudes, ses choix et ses actions. Canalisée par ce chakra, elle stimule les glandes des gonades, soit les ovaires et les testicules, tout comme les organes des systèmes de reproduction et d’élimination. Ces organes en ont particulièrement besoin durant la période de transition actuelle du processus de transmutation, alors que d’importantes turbulences perturbent le système reproducteur, dès lors plus vulnérable et davantage enclin à de multiples déséquilibres. Le Hara fait également monter l’énergie de vie vers les autres chakras jusqu’à celui de la couronne.

Les particules libèrent leur énergie lorsqu’elles rencontrent une surface faisant obstacle à leur passe. Après avoir traversé le champ magnétique de la Terre, elles franchissent le champ d’énergie de l’individu et pénètrent par la suite ses portes de réception physiques et subtiles . En les percutant, elles libèrent leur énergie et la programmation qu’elles contiennent. Dès l’imprégnation des capteurs des portes de réception par les particules de lumière et par leur énergie, leur codification est transmise au système nerveux central (LIRE Processus d’intégration des particules vivantes ICI / ) puis elle est véhiculée jusqu’au Hara ou bien directement aux tissus qui en ont besoin.

Les sources de lumière décrites ici sont les seules susceptibles d’augmenter votre ratio énergétique. En se reproduisant, vos cellules permettent de maintenir cette puissance, ou ratio énergétique initial, ainsi que votre puissance  énergétique. La dégénérescence cellulaire, lorsqu’elle excède la vitesse de régénération, cause le vieillissement et la perte de cette puissance. Les rayons solaires et cosmiques contribuent à activer et intensifier la régénération cellulaire. Parallèlement, en circulant dans le Hara, les particules stimulent votre énergie vitale et votre force créatrice. Elles vous aident à ressentir davantage votre pulsion de vie et à avoir davantage envie de mener une vie plus active. Elles favorisent l’éveil de votre dragon de feu (kundalini) et activent votre dynamisme, votre détermination et votre élan de vie. Ainsi, en transmettant leur énergie au Hara, les particules solaires ont une influence majeure sur vous.

CHAKRA DU CŒUR

Glande : thymus

La fonction du thymus en relation avec le chakra du cœur n’est pas encore bien comprise par l’homme. Cette glande du système endocrinien reçoit des globules blancs en provenance du système lymphatique et les transforme en cellules du système immunitaire, particulièrement actives contre les virus et les cellules cancéreuses. C’est l’un de ses deux grands rôles dans la protection du corps. Toutefois, rappelons que cette glande a participé à votre croissance depuis la période embryonnaire. Elle joue un rôle majeur dans la croissance des cellules et celui-ci ne cesse certainement pas, comme le croient la plupart des médecins, à la puberté ou à la fin de la croissance physique. Le thymus est également actif dans le processus de régénération cellulaire. Les particules solaires, de même que certaines particules cosmiques, exercent une influence favorable sur la croissance du thymus qui, à son tour, agit sur la croissance des cellules. Il favorise ainsi la faculté de reproduction des cellules et la circulation des cellules souches à partir de la moelle osseuse.

En favorisant une production équilibrée de globules blancs et rouges, le rayonnement solaire renforce ainsi votre système immunitaire tout en réduisant d’éventuelles difficultés. Il stimule la circulation sanguine et celle des cellules souches. Il facilite ainsi la régénération des cellules et des tissus de votre corps. Son action est par le fait même très large. La stimulation de la croissance du thymus lui confère un rôle important dans la lutte contre le cancer. Les rayons du soleil agissent directement sur la peau, facilitant ainsi la guérison de maladies de peau, comme le psoriasis et l’eczéma, de même que l’élimination de certains microbes. Ils permettent la synthèse de la vitamine D et apportent ainsi de multiples bienfaits au corps, dont une protection contre les maladies du cœur. Ils contribuent aussi avec d’autres particules à la transformation de la structure cellulaire (ADN).

CHAKRA DU TROISIEME ŒIL

Glandes : hypophyse et hypothalamus

La lumière absorbée par la rétine provoque un changement d’état de ses cellules et transmet des informations au système nerveux central. L’hypophyse et l’hypothalamus sont alors stimulés. Cette stimulation de la glande hypophyse favorise un éveil des fonctions cognitives, ainsi qu’une diminution de l’hyperactivité et de la somnolence. Ces avantages sont particulièrement intéressants puisque, d ans la présente phase transitoire de mutation, vous éprouvez aussi des difficultés sur le plan conceptuel et un ralentissement de vos capacités d’apprentissage.

De plus, durant sa transmutation, l’hypophyse n’arrive plus à maintenir l’équilibre hormonal, et cela entraîne des dérèglements du système reproducteur. La ménopause et l’andropause seront devancées de cinq à dix ans chez plusieurs personnes, ce qui aura un impact sur la fertilité humaine. L’absorption des particules lumineuses compensera légèrement ce déséquilibre transitoire et apportera un soutien énergétique à tout le système reproducteur. Ajoutons que cela favorise aussi le maintien d’une ossature en bonne santé. Par ailleurs, la lumière agit sur l’hypothalamus et la glande pinéale en favorisant une bonne synchronisation de l’horloge biologique et un meilleur équilibre des rythmes cardiaque et respiratoire. Ces stimulations se répercutent sur le chakra du troisième œil, accroissant de ce fait vos facultés extrasensorielles.

CHAKRA DE LA GORGE

Glande : thyroïde

De façon générale, la glande thyroïde stimulera la sensation de bien-être et agira positivement sur votre moral et vos humeurs.

CHAKRA RACINE

Glandes surrénales

L’énergie transmise par les particules solaires renforce les glandes surrénales. La vitamine D fortifie les os et diminue le risque d’ostéoporose. Les surrénales énergisées par les nouveaux rayons solaires agissent plus librement et la production d’adrénaline, de cortisol et de testostérone en est donc stimulée.

134-etoiles-bleues

Les nouveaux rayons solaires pénètrent désormais plus librement dans l’atmosphère terrestre. Ils favorisent une forme d’acclimatation ou de fusion des énergies féminines et masculines. Ils augmentent votre énergie vitale qui, à son tour, augmente votre énergie créatrice. L’association des énergies Féminines et Masculines en chacun de vous génère des effets positifs sur votre fertilité et votre capacité à procréer. Ces effets positifs augmentent la durée d la période de fertilité et contrecarrent  ainsi les dérèglements associés à la période de transition en cours. Bien entendu, ces rayons ne sont pas étrangers aux turbulences physiques et énergétiques actuelles. Toutefois, en activant le processus de transmutation, ils collaborent à la réduction de la durée de ces turbulences.

Bientôt, les particules solaires seront encore plus actives dans la création des minéraux et dans la synthèse des vitamines et des protéines nécessaires à la transformation de votre corps.

Sanctus Hermanus canalisé par Pierre Lessard

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/        

La Terre n’a pas besoin de notre Energie de Guérison

 

Nous constituons un assemblage complexe de sons et de lumières. Par sons, nous entendons les expressions des plus subtiles : les vibrations. Affirmer qu’un être humain pourrait se réduire à un seul son, un « son animique » ce serait comme affirmer que toutes les oeuvres musicales de nos grands compositeurs pourraient se réduire à une seule note.

énergie guérison

Le corps humain comporte environ un trillion de cellules qui sont comme des étoiles dans son vaste espace. Chacune émet une vibration ou un son subtil. Même si vous ne pouvez pas les entendre (avec vos oreilles), vous pouvez percevoir psychiquement ces sons subtils si vous en possédez l’aptitude (la clairaudience). De plus, chaque cellule de votre corps est composée d’atomes et de particules subatomiques qui émettent une subtile vibration sonore différente de celle de la cellule qu’ils constituent.

Quand les cellules s’unissent pour former les constellations que sont nos organes, leur union crée de subtiles vibrations sonores et chaque organe possède sa propre gamme de fréquences vibratoires ou de notes. Quand les cellules qui se sont unies pour former la constellation d‘un organe sont en bonne relation mutuelle, la vibration qu’elles émettent est harmonieuse, et cette harmonie mène à la santé.

Le corps humain émet donc de multiples vibrations sonores subtiles et non une seule note. Sous l’aspect de notre nature interdimensionnelle, c’est à dire des autres dimensions de notre être, c’est même plus complexe encore. Les fréquences vibratoires sont alors si nombreuses et si complexe qu’elles dépassent l’entendement….

Ce pourquoi, lorsque des groupes de gens « envoient » de l’énergie pour guérir la Terre, un dilemme énergétique surgit, dû en partie à la tendance des énergies émotionnelles à s’éparpiller dans ce genre de situation. Tout d’abord, si quelqu’un « envoie » de l’énergie à une autre personne, ce ne devrait jamais être sans l’accord total de cette dernière, sinon c’est un viol de sa volonté souveraine.

Quand un groupe d’individus sont rassemblés, une troisième force naît de leurs intentions combinées, la puissance de cette force dépendant de la cohérence et de l’aptitude de chaque membre du groupe. Les bonnes intentions ne suffisent pas. Il faut une certaine maîtrise émotionnelle et énergétique pour envoyer de l’énergie avec succès. Quand un groupe est rassemblé pour envoyer de l’énergie, une partie de la difficulté réside donc dans le fait que la troisième force est compromise, et ce, dans la plupart des cas.

Je m’en explique… Chaque personne est un diffuseur, et le signal qu’elle émet provient de l’énergie émotionnelle qu’elle entretient et de la clarté de son intention. Quand l’intention et l‘énergie sont maintenues ensemble, il existe une force créatrice. Toutefois, si l’une ou l’autre vacille, la force s’amoindrit. D’après notre expérience, la plupart des humains sont incapables de maintenir longtemps une seule pensée ou une seule émotion. Ils ont certainement ce potentiel, mais ce n’est pas comme d’en avoir la capacité. Donc, quand un groupe de gens se réunissent pour créer une énergie qu’ils ont l’intention d’envoyer, ils violent parfois la volonté souveraine des autres, car ils ne leur demandent pas la permission. Leur illusion narcissique les conduit à penser qu’il suffit de trouver approprié d’envoyer de l’énergie. En outre, même s’ils obtiennent cette permission, ils sont incapables, la plupart du temps, de créer une troisième force significative, et ce, en raison d’une inadéquation entre la clarté de l’intention et celle de l’émotion.

Il est bien compréhensible ce désir des individus de s’unir pour créer une troisième force comme moyen d’agir avec une intention bienveillante. Cependant, presque toujours l’Etre l’emporte de loin sur l’envoi. Par ailleurs, si des individus cultivent leur intention à l’intérieur de leur vie, ils exercent alors un effet énergétique plus fort que s’ils se mettaient en groupe. Quand nous vivons dans le domaine de la conscience, nous faisons rayonner cette dernière naturellement et cela exerce un effet direct sur le monde.

Imaginez que vous désirez répandre de la joie dans le monde.

Si vous vivez dans la joie, si vous avez personnellement trouvé le bonheur, cela aura un effet sur votre entourage. Vous répandrez ainsi de la joie dans le monde d’une façon naturelle et organique, ce qui sera de loin supérieur à l’union avec d’autres pour envoyer de la « joie » dans une autre partie du monde ou à quelqu’un que vous croyez triste.

Le Terre a besoin que nous vivions dans la conscience. Si nous comprenons que nous sommes des invités dans sa demeure d’abondance, nous l’honorons par notre façon de vivre et par nos choix. Elle n’a pas besoin de notre énergie de guérison. Elle ascensionne très bien par elle-même, avec l’assistance des autres corps cosmiques. Ce qui peut lui être utile, par contre, c’est la gratitude et l’acte de vivre dans la conscience.

Encore une fois, nous comprenons que les individus aient le désir de faire quelque chose devant l’ampleur de la situation. Les changements que nous subissons tous sont si vastes que l’individu peut souvent se sentir dépassé et impuissant. Il peut donc lui paraître avisé de se joindre à un groupe afin d’envoyer l’énergie d’une émotion positive.

Nous vous suggérons une autre avenue : Devenez ce que vous voulez qui se produise sur cette Terre et dans vos relations avec les autres.

Intervention et Conseil  des Hathors sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/

MEDITATION DE GROUPE pour les Mondes en Evolution

 

Les participants s’assoient en formant un cercle. Nous recommandons des groupes de sept ou huit personnes. Pour un groupe plus important, comme une vingtaine de personnes, il faut faire un grand cercle. Chacun doit tenir un cristal transparent entre les mains, mettre une bougie blanche au centre, de l’encens (myrrhe ou copal). Ceux qui le souhaitent peuvent ajouter des fleurs et des cristaux).

crânes-de-cristal

Bienvenue à vous tous. Remerciez-vous, chers amis de la Terre-Lumière ; Remerciez chacun de vous ici présents, car la vibraiton que vous allez cocréer aujourd’hui par cet exercice sera plus que bienfaisante pour vous, mais aussi pour tous les êtres de la surface de la Terre.

Jadis, nous avons enseigné à vos frères incas cet exercice qui vous est proposé ici. Réunis sur l’herbe verdoyante devant les temples sacrés, ils prenaient toujours un grand plaisir à voire ces instants. Ils avaient la certitude, au plus profond de leur cœur, d’œuvrer à l’avancement vibratoire de tous leurs frères et sœurs, sur la Terre mais aussi au-delà du cosmos. La vibration qui naît de cette méditation touche non seulement votre Terre-Mère, mais aussi tous les mondes en évolution qui vivent en ce moment la même expérience de vie tridimensionnelle. Sachez donc que vous toucherez ainsi bien des cœurs. Si vous le voulez bien, commençons notre méditation….

Tout d’abord, fermez les yeux et centrez-vous en votre cœur. Puis, respirez profondément à quelques reprises et laissez couler l’énergie de vie en vous. Maintenant, prenez quelques instants pour vous détendre et respirez normalement.

A présent, portez une grande attention à votre cristal, ce médiateur énergétique. Sentez sa vibration s‘unir à la pulsation divine de votre cœur et laissez cette harmonie vous emplir totalement. Ce cristal que vous tenez entre vos mains véhiculera l’information lumineuse des plans subtils jusqu’à vous durant cette méditation. Sentez cette lumière se diffuser dans chaque cellule de votre corps, puis dans chaque particule de vie de vos corps de lumière. Prenez un moment pour bien ressentir tout cela. Respirez doucement.

Lorsque cela est accompli, déposez devant vous votre cristal en lui demandant de rester dans votre aura et de vous unir en vibration. Puis, donnez-vous tous la maint afin que le cercle de lumière scelle sa vibraiton. Sachez que vous êtes unis sur une même harmonique, celle du Grand Cristal central.

De notre côté, nous vous envoyons la lumière cosmique et solaire qui permettra à votre vibraiton divine de s’épanouir entièrement en votre être incarné. Puis, par votre entremise, cette pulsion divine se répandra dans toute l’humanité. A cet instant même, vous êtes reliés dans la même unité vibratoire ; n’oubliez pas que les cristaux placés devant vous forment également une grille de circulation énergétique avec vos cœurs et le cœur du Cristal central. Prenez quelques instants pour bien assimiler cette lumière cosmique.

Maintenant, posez vos deux mains sur votre cœur et demandez au Cristal central de la Terre de vous envoyer, par l’intermédiaire de vos cristaux, la vibration dont l’humanité a abondamment besoin. En réponse à cette demande, le Cristal central se met alors à diffuser immédiatement une lumière intense, de par ses milliers de faisceaux de lumière solaire et cristalline, accompagnés également par tous les cristaux de la Terre qui vibrent en résonance avec la nouvelle grille cristalline, incluant les cristaux qui se trouvent devant vous.

Connectez-vous totalement à cette vibration. Vous êtes cristal… Vous êtes CHRIST à l’intérieur de votre cœur. A cet instant, ressentez de nouveau ce lien du cœur qui vous unit, qui scelle ce cercle, formant ainsi un anneau d’or. C’est par la fusion de cette vibraiton or avec la vibration de vos cristaux que vous alchimisez les rayons de lumière qui vous sont envoyés depuis le Cristal central de la Terre pour pouvoir ensuite les diffuser. 

Maintenant, tout en demeurant centré en votre cœur, nous allons passer à la deuxième partie de notre méditation, soit la prononciation du chant sacré.

Sachez que ces paroles sacrées (ou ce chant sacré) que vous êtes sur le point de prononcer peuvent être chantées trois fois, neuf fois ou douze fois de suite. Cela demeure votre choix. Mais, dans le but d’une plus grande uniformité, nous vous proposons d ‘établir d’avance le nombre de fois que vous les prononcerez. Vous ressentirez, à la prononciation de ces sons, de ces vibrations, la pureté et la transparence des énergies cosmiques incas qui vous accompagnent maintenant. Ces paroles permettent de diffuser sur toute la surface de la Terre la vibration que vous recevez du Cristal central. Mais, avant d’entamer, le chant, il faut bien faire la visualisation qui suit :

Tout en prononçant ces paroles sacrées (trois, neuf ou douze fois), visualisez un cercle de feu blanc s’élevant depuis le cercle que vous formez avec votre groupe, et voyez ce cercle rejoindre d’autres cercles de feu blancs, ceux qui sont émis par les cœurs de vos frères et sœurs de la Terre, ceux qui sont envoyés par vos frères stellaires depuis le cosmos … et ceux qui sont diffusés par vos frères intraterrestres.

Puis voyez ces cercles s’unissant dans le ciel et formant une immense fleur de vie qui prend alors les couleurs de l’arc en ciel et d’autres teintes subtiles aux tons multiples et lumineux. Imaginez cela avec votre cœur et non cotre mental, et cela suffira pour émettre la vibration de cette réalité.

Cette infinitude de cercles de feu blanc formant la grande fleur de vie descend à l’instant même et recouvre toute la Terre. Regardez sa lumière envelopper toute la surface de la planète et voyez votre belle planète bleue scintiller dans son aura de feu solaire. Prenez quelques instants pour bien maintenir cette vibration lumineuse.

Tout d’abord, répétons ensemble les paroles sacrées trois fois. Pour ceux qui désirent les prononcer neuf ou douze fois, vous n’aurez qu’à continuer par la suite. Maintenant, tout doucement, avec le plus pur amour que vous portez en votre cœur, vous allez réciter ces paroles sacrées tout en visualisant des cercles de feu blancs :

DELEMAN NU KAERA FLES

SUTRA MANA DELAERAS

TOEAN SU DE GABANES

KALOTH SERAN ASHEVALAS 

DELEMAN NU KAERA FLES

SUTRA MANA DELAERAS

TOEAN SU DE GABANES

KALOTH SERAN ASHEVALAS

 

DELEMAN NU KAERA FLES

SUTRA MANA DELAERAS

TOEAN SU DE GABANES

KALOTH SERAN ASHEVALAS

A nouveau, centrez-vous en votre cœur. Puis, dans l’harmonie la plus totale de votre être, envoyez un faisceau de lumière blanche jusqu’à votre cristal, celui que vous avez apporté avec vous. Il vibrera alors de toute sa splendeur.

cranes-de-cristal-2

Maintenant, par ce lien de lumière qui unit votre cœur à votre cristal, prenez quelques instants pour former l’intention d’harmoniser tous les êtres incarnés de la surface de la Terre, c’est à dire de permettre à chacun de vibrer sur les harmoniques du cœur, cette fréquence qui est requise pour l’élévation vibratoire de l’humanité. Sachez que cela se fait instantanément.

Regardez tous ces petits points de lumière briller à la surface de la Terre. Chacun provient du cœur d’un être, que ce soit un humain, un végétal ou un animal. Ces points de lumière, grâce à l’énergie que vous envoyez par la fusion de votre cœur, de votre cristal et du Cristal central de la Terre, se mettent alors à grandir, puis s’unissent et forment un manteau de lumière enveloppant toute la Terre.

Tout en continuant à visualiser la Terre et ce manteau de lumière scintillant formé par l’union de tous les cœurs des êtres de la surface, répétez les paroles suivantes trois fois :

AL MENELA KADAM TE BAN

DELEOR ESTA VARUM DE LAN

 

Cette vibration, en langage solaire, va alors s’élever dans l’atmosphère terrestre et permettre l’union vibratoire de la trame de lumière formée par tous ces cœurs avec la lumière de la fleur de vie que vous avez cocréée au début de cet exercice et qui enveloppe la Terre. Voyez alors deux couches de lumière tout autour de la Terre qui se rapprochent et fusionnent pour ne former qu’un seul grand manteau de lumière solaire et cristalline. Ainsi, vous participez à l’intégration de l’énergie solaire et cristalline au niveau collectif, c’est-à-dire non seulement pour vous-mêmes, mais aussi pour tous vos frères de la surface de la Terre. Et nous vous en remercions. 

Nous ouvrons à l’instant même une porte de lumière pour chacun de vous afin que toute cette énergie d’unification et d’amour soit également reçue, non seulement par toutes les parties de votre être qui vibrent sur d’autres plans, mais aussi par l’inconscient collectif de votre humanité et toute l’histoire que la Terre-Mère a vécue depuis le début de son évolution. Ainsi, la vibraiton qui va se diffuser pourra alléger les mémoires, renforcer l’énergie d’amour/lumière et, de ce fait, sublimer les résidus karmiques collectifs. 

Pour la troisième et dernière partie de cette méditation, nous vous proposons de vous donner la main de nouveau. Puis que chacun de vous demande, dans son cœur tout d’abord, à recevoir les rayons rose doré et rose argenté. 

Maintenant, faites-le tous ensemble à voix haute. Voyez alors des milliers de faisceaux de lumière descendre sur vous, depuis le ciel, depuis la lumière du grand Soleil central. Sentez alors la puissance de ces faisceaux de lumière vous emplir totalement et se diffuser par vos mains à tout le cercle. 

L’anneau d’or qui est formé en vibration par votre cercle se met à pulser et à tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, générant un champ de force très puissant. Au même instant, les cristaux que vous avez déposés devant vous s’unissent en vibration et forment un anneau de feu blanc qui se met à pulser et à tourner dans le sens des aiguilles d’une montre, de plus en plus rapidement. Les deux anneaux qui tournent en sens contraire créent ainsi un champ de force électromagnétique qui ouvre un vortex entre la Terre de troisième dimension et toutes les facettes de l’évolution terrestre, c’est à dire le passé, le présent et le futur, et toutes les parties de tous les êtres de la surface de la Terre qui évoluent sur des plans parallèles. 

Ce vortex, d’une grande puissance, ne se déclenche que lorsque nous en demandons l’autorisation. Ainsi, par cet exercice, vous faites appel à nos énergies pour demander l’autorisation à la Création divine d’Amour d’ouvrir ce vortex. Celui-ci s’ouvre, car vos cœurs sont purs et l’intention que vous émettez est juste. Sachez que si ce n’était pas le cas, il ne s’ouvrirait pas, de toute façon. 

Demeurez dans cette vibration quelques instants et respirez l’unité qui vous envahit.

Enfin, pour terminer cette médiation, vous allez prendre votre cristal entre vos mains et l’amener à votre cœur. Sachez que la vibration du cristal est maintenant en résonance avec celle de votre propre cœur, et que ce lien peut vous permettre de vivre des expériences de lumière magnifiques si vous méditez, à l’avenir, avec ce cristal. Vous pouvez aussi simplement dormir avec celui et son énergie résonnera avec voter aura pour vous emmener sur des sphères de lumière. 

De votre cœur, envoyez alors des milliers d’étincelles de lumière à votre cristal. Celui-ci fait alors de même, vous envoyant des milliers d’étincelles d’amour qui touchent vote cœur et tout votre être incarné. Remerciez votre cristal. Remerciez vote cœur. Remerciez-vous. 

Sachez que, chaque fois que vous répéterez cette méditation, une vibration nouvelle vous sera envoyée du Cristal central de la Terre. Il en est ainsi, car le cœur de votre Terre-Mère sait intimement quelle vibration est nécessaire à ses enfants à chaque instant.

Nous, des Etoiles, vous remercions de participer activement, et en conscience,  à toute cette grande danse cosmique. Que la lumière de la Création pulse en chacune des secondes de votre expérience terrestre. Et puissent les plus beaux rêves prendre forme grâce à l’harmonie divine de vos cœurs qui résonnent et rayonnent le chant de l’Unité.

 

Fraternité de Lumière Adama, Soria, Hildon, Kryeon, Chandra et Flex sur le blog de francesca http://francesca1.unblog.fr/

Extrait de LE RETOUR DE LA LUMIERE    – L’année du discernement Spirituel aux Editions Ariane. 

MEDITATION pour retrouver votre vibration primordiale

 

En retrouvant cette reliance éternelle, en la reconnaissant en toute conscience, puis en l’activant, vous ouvrirez les portes de votre potentiel, de votre Lumière encore endormie. Nous sommes là pour vous aider à les stimuler, puis à les remettre en action. Si vous êtes prêt, commençons donc notre travail….

Tout d’abord, prenez quelques instants pour bien ressentir, au plus profond de votre Etre, tout cet amour que l’on déverse en ce moment même sur vous depuis les plus belles sphères célestes de cristal.

sphere_en_cristal

Centrez vous en votre cœur. Respirez doucement, calmement. Détendez-vous. Laissez simplement l’énergie que nous vous envoyons agir en chacune des cellules de votre corps, en chacune des particules de vie qui composent votre corps de Lumière.

Maintenant, ressentez cette plénitude qui fait vibrer à l’unisson les trois joyaux de votre cœur, ces cellules primordiales de vie divine qui portent la fréquence de votre essence originelle. En cet instant même, nous vous envoyons, avec l’accord de votre Présence divine, des milliers de faisceaux de lumière qui portent la vibration harmonique des sept rayons. Maintenant, vous allez répéter trois fois, en votre cœur ou à voix haute, selon votre préférence, le code vibratoire suivant :

AL MENARAN DELUA DEL GARBETH

TELEAN TOLAH DU MARETH 

Ces paroles, en langage solaire, représentent le lien qui vous unit à la lumière des sept rayons. Vous faites appel à la lumière du Créateur et vous lui demandez d’envoyer la puissance des sept rayons à votre cœur, créant ainsi un point, un  arc en ciel de lumière, entre votre être réalisé et votre être incarné. 

A présent, respirez doucement cette lumière intense qui jaillit du cosmos et qui touche à l’instant votre cœur. Emplissez-vous de la paix que portent toutes ces étincelles de vie divine, ressentez la fraîcheur et la douceur intense de cette reliance d’amour et de lumière avec votre Etre réalisé. Demeurez quelques instants en cette vibration. 

Ensuite, doucement, demandez à votre étoile de cristal, celle qui est en votre cœur et qui représente la vibration christique, c’est-à-dire, à la fois, solaire et cristalline, d’unifier tous vos centres énergétiques, vos douze chakras, et de les faire vibrer sur les harmoniques des douze rayons. Avec le plus grand respect pour ces mots sacrés, répétez trois fois en votre cœur ou à voix haute : 

MANU DELA MIRNUA

TELEMAN DETRA VESTALIS 

A ce moment même, ces rayons d’amour et de lumière vous touchent et activent au sein de votre ADN des codes de lumière qui doivent être réactivés en cette période de changement pour la Terre et pour vous-même. Cela va vous permettre de retrouver en cette incarnation la véritable essence de qui vous êtes. Cet appel sacré permet à chaque cellule de votre corps de recevoir la vibraiton cosmique, solaire et cristalline des douze rayons divins, ceux qui mènent à l’ascension et à la réunification de l’être incarné et de l’être réalisé. 

Prenez quels instants pour ressentir la force d’amour et de lumière qui vous traverse et imprègne chaque cellule de votre corps physique afin de vous nourrir de votre propre essence divine. Maintenant, la lumière de votre aura s’intensifie et révèle la luminescence de vos corps de feu solaires et cristallins. 

Si vous êtes prêt, nous allons passer à l’étape suivante. Cette fois-ci, nous allons établir cette reliance avec vos corps solaires et cristallins. Pour que cela soit effectif, vous allez demander, du plus profond de votre cœur et avec le plus grand respect pour la Création, à recevoir la vibration des Lettres de feu Sateh, Vav et Ys. Sateh, est une énergie à la fois très puissante et très douce puisqu’elle unit la force de l’action et du choix juste. Vav , permet de soigner les blessures karmiques en agissant comme un baume de soleil très doux qui réchauffe tout votre être incarné. Ys, sa fréquence harmonique délie tout ce qui est bloqué en énergie et favorise la circulation énergétique. 

Vous allez alors répéter trois fois : Sateh… Sateh… Sateh – Vav… Vav… Vav – Ys… Ys… Ys…

 cristallins

Le simple fait de faire appel à ces vibrations va déclencher des boucliers de feu solaires tout autour de vous. Ainsi, toutes les particules non lumineuses qui alourdissent vos corps sont instantanément transmutées en lumière. Et vos corps de feu solaires resplendissent de toute leur puissance. En inspirant profondément deux ou trois fois, vous allez, à partir de votre cœur, envoyer tout l’amour que vous portez à vos corps de feu solaire. Et tout naturellement, cet amour s’étend au-delà de vos corps de feu pour toucher un à un vos treize corps cristallins. Ceux-ci vibrent maintenant sur les harmoniques cristallines nécessaires à votre reliance avec votre sphère de cristal. 

A ce moment même, nous vous demandons d’écouter votre cœur. Ecoutez sa vibration. Ecoutez sa pulsation… son mouvement … sa respiration. Entrez en résonance avec sa pulsation, tout doucement… à votre rythme. Vous devenez entièrement votre cœur. 

Maintenant, visualisez un petit point de lumière, à environ deux mètres, tout droit devant vous. Approchez-vous de lui… tout doucement. Approchez-vous de ce point de lumière jusqu’à ce qu’il soit à environ un mètre de vous. Il s’agit en réalité d’une porte. C’est une ouverture de lumière qui se présente à vous. Soyez alors conscient que ce passage vous mène directement à votre sphère de cristal… votre sphère de vie solaire et cristalline dont vous portez l’essence originelle. Prenez le temps d’être bien, d’être en paix avec vous-même. 

Tenez-vous prêt à franchir cette porte. C’est en vérité une ouverture qui se trouve en votre cœur, à l’endroit le plus sacré, en ce point de fusion de vos trois joyaux divins. Laissez derrière vous toute crainte, toute peur. Il n’y a que l’amour au-delà de cette porte de lumière. Soyez confiant, nous vous accompagnons. Vous pouvez aussi, si vous le souhaitez, demander à vos guides et à vos anges de lumière de vous accompagner. 

Avancez tout doucement et franchissez cette prote de lumière. Permettez-vous de vivre cette expérience unique de reliance avec votre sphère de vie … Que ce voyage vous soit des plus agréables ! 

Revenez maintenant à votre être incarné. Dirigez-vous, tout doucement, vers la porte de lumière. Avant de la franchir de nouveau, remerciez toute cette énergie céleste qui vous entoure, celle de votre sphère de lumière. Remerciez-vous, car l’expérience que vous venez de vivre requiert une harmonie vibratoire importante. Tout doucement, repassez alors la porte de lumière dans l’autre sens…. 

Tout en gardant vos yeux fermés, demeurez dans cette vibration d’amour intense que vous avez reçue et permettez-vous de la diffuser maintenant à votre être incarné, à tout votre corps physique, afin que ce voyage que vous avez effectué vers votre sphère de lumière puisse imprégner tout votre être. C’est le point le plus important de cet exercice. 

Continuez de respirer à votre rythme et portez de plus en plus votre attention sur votre corps. Ressentez chaque partie de celui-ci, en remontant lentement des pieds jusqu’à la tête. 

Puis, portez votre attention sur toutes les cellules qui composent votre corps et qui reçoivent par le fait même la vibration que vous avez ramenée avec vous, en votre cœur. Cette vibraiton a toujours été là. Il fallait simplement la retrouver et c’est ce que vous avez accompli. 

Sachez qu’en cet instant même chaque cellule de votre corps pétille de vie et dégage une lumière intense, amenant ainsi votre corps à vibrer à la fréquence lumineuse de la sphère solaire et cristalline avec laquelle vous vous êtes reliés. Chaque particule de vie de vos corps subtils se met également en rotation intense pour sublimer … révéler, alchimiser tout ce dont vous êtes porteurs. La vibraiton originelle de votre sphère de vie divine se répand à tout votre être incarné, qui a son tour répand sur la Terre cette vibraiton solaire primordiale dont l’humanité a grand besoin en ces temps. 

Les paroles que vous êtes sur le point de prononcer, prenez le temps d’en ressentir la vibration… de chaque mot … de chaque syllabe, car il s’agit de sons vibratoires et pas seulement de simples mots. Vos frères incas disaient cette prière chaque jour au lever du soleil et à son coucher. Tout le monde connaissait ces mots sacrés, qui étaient devenus familiers à toute cette civilisation du Soleil. 

Maintenant, pour compléter cette intégration et pour qu’elle puisse prendre place dans chaque action de votre vie, dans chaque geste et chaque parole, nous vous proposons de répéter trois fois la prière qui va suivre :

DE AORA TELABAS DE RU

KALEAN FLERETH MANU LARIS

MONE DELAM KELEMAS DELA

FUERIS TOBIAN DOLEVIAN NAMO 

Cette prière sacrée a été donnée par le Grand Cristal de feu à vos frères incas lorsque ceux-ci expérimentaient l’évolution en la troisième dimension, à la surface de votre Terre, comme vous le faites aujourd’hui. Sa puissance permet véritablement d’ancrer sur cette Terre, et surtout dans le cœur de chaque être humain incarné, la vibration solaire nécessaire à l’acceptation de sa divinité. C’est cette harmonique solaire qui vous permettra d’avancer plus rapidement et de vivre en conscience tous les événements à venir. 

Finalement, pour terminer cette méditation, permettez-vous maintenant de recevoir la vibration des rayons cosmiques que nous vous envoyons de nos cœurs d’Amour et de Lumière unis en l’infini de la Création. Respirez cette lumière et diffusez-la dans tout votre corps. Restez dans cette unité parfait e avec vous-mêmes. Et n’oubliez pas ; l’essentiel pour chacun de vous est d’arriver à vivre le bonheur, la joie, l’amour et la paix au quotidien. 

Nous vous remercions et vous disons à très bientôt, sur cette vague de lumière qui parcourt le cosmos et embellit toute création de son amour éternel. 

Fraternité de Lumière Adama, Soria, Hildon, Kryeon, Chandra et Flex sur le blog de francesca http://francesca1.unblog.fr/

Extrait de LE RETOUR DE LA LUMIERE    – L’année du discernement Spirituel aux Editions Ariane.

 

Sortez vos Vies d’Ange

vie d'anges

Ce titre vous fait rire? Pourtant regardez ce qui se passe régulièrement dans votre vie : combien de temps passez-vous chaque semaine à chercher à vous améliorer, vous perfectionner, grandir et évoluer? Lorsque vous êtes constamment à la recherche de la « petite bête noire » qui vous empêche d’accéder à votre Lumière intérieure, c’est comme si vous sortiez de la maison chaque nuit pour vérifier que personne ne vient fouiller dans vos poubelles… Non seulement ce serait épuisant et inutile, mais cela vous empêcherait de jouir pleinement d’un sommeil réparateur! 

Ainsi en est-il dans votre vie actuelle : si vous êtes constamment occupé à arracher les mauvaises herbes dans votre jardin intérieur, il ne vous reste plus de temps pour contempler les milliers de fleurs qui sont continuellement en train d’éclore : les innombrables qualités, vertus, dons, richesses et sagesse déjà présents en vous-même! 

Si vous croyez aux vies antérieures, posez-vous la question : se pourrait-il que, à une époque ou une autre, vous ayez déjà été un ange… céleste ou terrestre? Que vous ayez mené une vie exemplaire, connecté à votre véritable lumière intérieure, serein, épanoui et rayonnant? Songez-y vraiment : l’univers étant en constance recherche d’équilibre, il est mathématiquement impossible que vous n’ayez accumulé que du « mauvais karma » à travers toutes ces existences terrestre ou interplanétaires… 

Et si, au lieu de « vouloir » sans cesse travailler (dur) sur vous-même, vous vous permettiez de partir à la recherche de toutes les « bonnes actions » que vous auriez pu faire dans votre vie (ou les précédentes) pour enfin reconnaître et « assumer » toute l’énergie POSITIVE (dharma) déjà présente en vous-même? 

Imaginer que, chaque fois que vous avez aidé quelqu’un, que vous l’avez écouté, accompagné, que vous avez été généreux envers une cause, un projet, un animal ou autre, vous ayez pu « engranger » des « bons points »… Que, dans l’au-delà, vous fassiez partie d’un « club fidélité » où vous avez accumulé des « points-mérite » pour chaque geste empreint d’amour et de lumière que vous avez posé… S’il s’agissait de points « Air Miles » certains pourraient probablement faire le tour de la planète plusieurs fois! 

Par conséquent, lorsque vous avez des moments difficiles, que vous vous sentez fragile ou ébranlé par les aléas de la vie, imaginez que vous vous permettiez de « réclamer vos points récompenses ». Songez-y vraiment : n’est-il pas temps de récolter les fruits de tout ce que vous avez semé, en vous et autour de vous, depuis si longtemps? Se pourrait-il qu’il y ait en vous beaucoup plus de lumière que de noirceur… et qu’il soit temps d’oser enfin révéler au grand jour l’Ange (En-Je) merveilleux que vous cachez si précieusement dans le secret de votre cœur? 

Aujourd’hui, en ce moment même, votre âme, votre Essence divine, vous invite à prendre conscience que la partie de vous qui a peur de se dévoiler, qui n’ose pas se trouver « beau, bon, efficace et lumineux » : c’est encore juste l’ego, de l’orgueil à l’envers! 

Car minimiser qui nous sommes  n’est pas moins « égoïste » que de s’enfler la tête… tout simplement parce qu’en refusant de se dévoiler dans toute sa splendeur, nous « empêchons » les autres d’avoir accès à notre Lumière, nous les « privons » de notre sagesse… et, pire encore, n’ayant pas d’exemple à suivre, il leur est sans aucun doute difficile d’accueillir leur propre connexion divine… 

Actuellement, au plan mondial, les personnes ouvertes, conscientes et éveillées sont accablée par le syndrome de l’enfant illégitime. C’est comme si vous saviez de quelle famille (divine) vous provenez mais que, alors qu’au fond vous n’aspirez qu’à exprimer vraiment qui vous êtes, vous vous sentez indigne, presque honteux de ne pas être encore assez « parfait » aux yeux de ceux que vous admirez ou qui, « officiellement » vous gouvernent (que ce soit au plan religieux ou institutionnel); que parce que vous ne maîtrisez pas « parfaitement » vos dons, votre capacité de co-création et/ou de guérison, vous vous sentez inférieur aux autres et, donc, déconnecté de votre partie lumineuse… 

N’est-ce pas là la plus grande illusion qui soit? Emprisonner votre Lumière de crainte qu’elle « aveugle » les autres n’est-il pas un leurre qui vous maintient dans la dualité? Croyez-vous vraiment que vos échecs, vos erreurs ou les événements douloureux de votre existence aient pu « entacher » votre Moi divin? 

Et si votre défi existentiel ne consistait plus à « sortir vos vidanges intérieures », mais bien à reconnaître, affirmer et rayonner ouvertement de toute la beauté et la magie présente dans toutes vos cellules vivantes?

 

Vous n’êtes pas plus lumineux, brillant, divin et illimité que les autres : nous le sommes tous, de par notre filiation divine. Or, tout un chacun attend que l’autre ose se révéler pour ensuite, peut-être, emboîter le pas… Et la roue tourne, et la souffrance s’éternise. 

Revenez à l’intérieur de vous. Branchez-vous sur cette fabuleuse énergie cosmique qui vibre dans chaque parcelle de votre Être depuis des éons… et osez laisser enfin émerger cette puissance co-créatrice infinie afin qu’elle éclaire votre route, transforme votre vie… et illumine vos semblables tel un phare dans la tempête! 

N’est-ce pas là le plus beau cadeau que vous puissiez faire à l’humanité toute entière? Il suffit de dire « oui » ! 

Message de Bianca Gaïa/Diane LeBlanc, transmis le 10 septembre 2015,

aussi disponible sur www.biancagaia.com. 

Vous êtes invité à faire circuler ce texte

à condition d’en respecter l’intégralité, y compris ces quelques lignes.

La méditation et la contemplation spirituelle

Méditation

La manifestation de vos pouvoirs exige de solides assises, dont un rythme vibratoire élevé. Cette élévation du rythme vibratoire favorisera la méditation et la contemplation, lesquelles, en retour, seront des inducteurs d’états expansifs. Par ailleurs, la méditation et la contemplation vécues sur une base régulière permettront à l’être d’élever son rythme vibratoire. En d’autres mots, plus il ira vers cette pratique, plus il maintiendra un rythme optimal. Ainsi, au cours d’activités quotidiennes ne favorisant pas nécessairement un état d’expansion, il pourra tout de même bénéficier d’un rythme vibratoire relativement stable, et ce, dans le but de maintenir une présence à lui-même et une utilisation juste de ses pouvoirs.

La méditation

La méditation permet à l’individu de retrouver la sensation de l’état d’union avec le Tout. Elle fait en sorte qu’il intègre son quotidien dans une réalité plus vaste, universelle. La méditation l’amène non pas à faire le vide, mais à faire le plein, à être présent à tout. Pour cela, son attention ne peut être dirigée sur rien qui puisse solliciter son mental. En méditant, il ne se distinguera pas de ce qui existe, se permettant simplement d’en élargir le spectre en lui. L’espace méditatif dans lequel il vibre est potentiellement un espace infini qui renferme l’univers.

De Trop souventes fois, les êtres confondent la méditation avec un moment d’intériorisation, d’imagerie mentale ou même de réflexion. Par son intention de vibrer dans l’espace infini de l’univers, l’individu cherche à exister en tant qu’être de lumière incarné. C’est là un espace de sensations du Soi et non pas de pensées, de réflexions, de visualisations. Si des images ou des voix intérieures se présentent à lui, c’est qu’il a atteint un rythme élevé. Il ne s’agit pas de simples pensées ni de son imagination. L’individu se nourrit de la connaissance subtile qui s’imprègne en lui de façon naturelle sans qu’il la recherche. Il se nourrit de la lumière avec laquelle il vibre de plus en plus intensément.

Il lui est possible de dédier sa méditation à des êtres ou à des causes, mais il ne peut méditer sur un sujet, car cela signifierait qu’il y réfléchit. Il peut toutefois demander que de sa méditation émergent des inspirations ou des connaissances sur un sujet précis.

La méditation agit sur l’hypophyse, l’épiphyse et le cerveau en général en permettant une intensification de la capacité à saisir la réalité et à réorganiser naturellement ses propres systèmes. Elle intensifie l’émissivité et la réceptivité des ondes tout en favorisant un état de détente. L’être sentira à la fois plus de légèreté et d’intensité dans tous ses corps, particulièrement dans son corps mental supérieur, qui aura été ainsi stimulé.

En vibrant dans un espace méditatif, l’être facilite la réception de connaissances sans interprétation ou analyse immédiate, ce qui assure une intimité avec une connaissance pure, avec l’univers. Ainsi, plus il médite, plus il élève son rythme vibratoire et il a une compréhension, une sensation naturelle de qui il est, de ce que représentent ses pouvoirs réels.

La contemplation spirituelle

La contemplation est la création d’une relation vibratoire, d’une union, avec la conscience supérieure d’un être. Il peut s’agir d’un élément de la nature terrestre ou d’une présence multidimensionnelle. Elle est en soi un prélude à certaines formes de transmutation. Il est important de distinguer la contemplation spirituelle de la contemplation vulgarisée qui correspond davantage à une observation.

La contemplation spirituelle exige une élévation du rythme vibratoire et amène l’être à pénétrer un autre champ magnétique – celui de l’objet de sa contemplation. Si, par exemple, un individu contemple un arbre, c’est qu’il porte une intention très claire de s’unir non seulement à la vie dans l’arbre mais aussi aux devas de la nature végétale. Cette union avec l’arbre permet à la conscience et à la puissance de la vie dans l’arbre de se manifester en lui, et à sa conscience et à sa puissance de vie de se manifester dans l’arbre. Il y a une unification de deux formes de vie, ce qui laisse place à une intensification de leur énergie vitale.

Alors, pourquoi la contemplation est-elle si importante et si puissante? D’une part, parce que la contemplation quotidienne de moult formes de vie extérieures accentue votre sensation d’union avec le Tout. D’autre part, elle permet à la dimension lumineuse et consciente de l’objet de votre contemplation de continuer à vivre en vous, et inversement, à partir de l’union vibratoire. Il s’agit d’une véritable union énergétique.

Plus vous contemplez une forme de vie, plus vous vous rendez compte de rencontrer toute sa dimension cosmique. Et, progressivement, vous ressentirez de plus en plus le Tout. La sensation de la puissante énergie de vie que vous partagez avec les autres formes de vie crée de véritables assises pour vos pouvoirs de création.

 Extraits du livre Manifester ses pouvoirs spirituels, Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/  aux pages p. 43 à 56 - Ariane Éditions, 2009

Message de Noël transmis par le Maître Christ’Al Chaya

 

 Terre

Bien-aimés de l’Un, je vous salue, voyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans les vibrations qui descendent, qui vous entourent, les vibrations de ma constellation d’Orion, d’où je suis, soyez accueillies, soyez entourées par la présence des douze Cristaux Maîtres d’An, d’où je suis. 

Je suis Christ’Al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur. J’ai connu quelques incarnations sur Terre et aussi à l’intérieur de la Terre. Aujourd’hui j’évolue dans des sphères magnifiées, dans des sphères d’unité et à travers la trame énergétique de la 5ème dimension, je communique avec vous en empruntant ce canal pour vous préparer au processus d’ascension, pour vous apporter les libérations qui sont nécessaires à votre compréhension, pour vous aider à guérir, pour vous aider également à guérir votre planète, à redonner à cette Terre sa place, à faire de cette planète future une matrice d’harmonisation et de création pour des univers nouveaux, pour des humanités nouvelles. 

Chères âmes, dans quelques jours, vous allez fêter un événement : NOËL. Mais qu’en est-il exactement de cet événement. Ce n’est pas un hasard non plus que les traditions aient choisi cette date, car Noël, c’est avant tout un phénomène cosmique, un phénomène de la nature, un phénomène même kabbalistique et si vous regardez dans les traditions, le soleil parcourt les quatre points cardinaux qui correspondent, pour les occidentaux chrétiens, à quatre fêtes majeures : 

•Noël – le solstice d’hiver

•le printemps avec Pâques – l’équinoxe du printemps

•le solstice d’été avec la St Jean

•l’équinoxe d’automne avec la St Michel. 

Comme je vous l’ai dit, Noël est avant tout un événement qui se vit dans la nature, car à partir du 21 décembre, la nuit est la plus longue de l’année et dans les jours qui suivent le 21 décembre, petit à petit la lumière augmente, cela signifie, pour la nature, qu’il y a plus de chaleur, plus de lumière, plus de vie : la nature commence à se réveiller, autrement dit, le Principe Christique naît d’abord là, tout autour de vous, dans cette nature. 

Le Principe Christique est un principe d’éveil, d’amour, de vie et aujourd’hui vous devez intégrer, réaliser, ce principe d’unité. Symboliquement, le Principe Christique va naître le 24 décembre à minuit. 

Qu’en est-il là ? Les initiés, en général, se préparent à vivre cet événement majeur, cet évènement cosmique. Tous les ans, à la même époque, vous vivez Noël, tous les ans vous avez l’occasion d’activer ce Principe Christique en vous. 

Le faites-vous ? Le réalisez-vous ? Si ce n’est pas encore fait, il est temps de le réaliser. J’attire votre attention sur le fait que le tzolkin, calendrier maya, s’achèvait le 21 décembre 2012, autrement dit l’humanité qui suit ce calendrier, devait arriver à une humanité de Conscience Christique. Ce n’est pas le hasard si ce calendrier maya s’arrêtait précisément le 21.12.2012.

 

Alors aujourd’hui, que fêtent les humains de la Terre : ils fêtent Noël. Comment ? Dans les cabarets, certains, certes, n’est-il pas ? Dans les magasins. Comment savent-ils que c’est Noël ? Parce qu’ils voient des décorations ? Qu’est ce qu’ils fêtent ? Une fête historique, certes. Il y a + de 2.000 ans, un Etre, Jésus-Christ-Sananda est venu : c’était déjà un évènement majeur pour la Terre, pour l’humanité, mais humains de la Terre, avez-vous compris cette naissance ? L’avez-vous intégrée ? La vivez-vous ? La plupart disent : « ah oui, Christ est venu pour nous sauver, continuons donc à pécher ». 

Et puis, qu’est-ce que c’est Noël ? Les retrouvailles de famille autour d’une dinde sacrifiée dans des conversations de salon, c’est la réunion des familles karmiques avec toutes leurs lourdeurs et leurs pesanteurs pour la plupart, n’est-il pas ? Et puis, souvent il y a des excès alimentaires, parce que qu’il faut faire la fête : c’est Noël. Et puis ces excès font que le lendemain des fêtes, vous passez votre journée au lit, malades. Certes. 

Permettez-moi de vous le dire : la majeure partie de l’humanité passe à côté du vrai sens de Noël. Vous rendez-vous compte que toute la nature est déjà programmée pour vivre cet événement cosmique majeur. Le Christ, aujourd’hui, doit naître en vous, à l’intérieur de vous, ce principe d’amour qui vous aidera à aller vers la fraternité, à aller vers le rassemblement, à aller vers l’unité des races humaines. Tant qu’il n’y a pas d’unité, comment créerez-vous demain vos sociétés de 5ème dimension ? Tant que vous n’avez pas éveillé ce Principe Christique à l’intérieur de vous, comment créerez-vous vos sociétés de lumière ? 

Nous allons revenir un peu sur cet événement d’il y a 2.000 ans. Il y a 2.000 ans, si l’on suit les Evangiles – c’est notamment l’Evangile de St Luc qui vous parle de la naissance christique – il y avait là une femme et un homme : Marie et Joseph. Alors sachez que Marie et Joseph, ce n’était pas n’importe qui, c’étaient des initiés, ils étaient préparés, ils se sont purifiés pour recevoir l’incarnation du Christ. Certains disent « Dieu peut tout – il va n’importe où ». Eh non, il ne va pas n’importe où, il faut se préparer à le recevoir, il faut se préparer à recevoir l’énergie d’unité et ces deux Etres-là se sont préparés à recevoir, ce que vous appelez dans les traditions, l’Esprit Saint, le Feu Cosmique, la Présence I AM. Evidemment, rien n’est impossible pour le Très-Haut, alors pourquoi, tout simplement, n’a-t-on pas pris la matière, depuis l’éther, pour créer un corps ? Cela peut se produire : un Maître peut venir en se matérialisant directement, mais le corps qu’il utilise est un corps qui a une certaine densité assez fluide et qui ne tient que quelques heures, quelques jours, quelques mois, quelques années. 

Ainsi donc, il était nécessaire que le Corps Christique puisse prendre forme humaine. 

Si nous revenons un instant dans vos Ecritures Saintes, Marie a reçu la visite d’un Ange qui lui a annoncé qu’elle allait recevoir en son sein, l’Esprit Divin, le Christ, le Messie et immédiatement, les Ecritures disent qu’elle a accepté cela, puisqu’elle a dit « que ta volonté soit faite, je suis ton humble servante ». Marie est votre principe féminin à l’intérieur de vous, c’est votre cœur, c’est ce cœur-là, cette conscience, cette âme d’unité qui est capable d’accueillir l’Esprit Saint, la Présence I AM. 

Et puis, on parle de l’Immaculée Conception : qu’est-ce que cela signifie ? Oui, pour qu’une Energie Christique puisse prendre forme humaine, il faut que la conception soit immaculée sur tous les plans. Immaculée, cela signifie sans tache, sans bas instinct. Il y a des êtres qui sont vierges, mais pourtant ils ne sont pas vierges à l’intérieur, ils ont toutes sortes de basses fréquences, de basses pensées. De ce point de vue-là, Marie était vierge, certes, pure de corps, de cœur et d’esprit. 

Lorsqu’elle a annoncé cela à Joseph – en tout cas ce que disent les Ecritures, dans vos bibles humaines terrestres – celui-ci a eu du mal à l’accepter. Lorsqu’il est allé voir son supérieur, son chef spirituel et qu’il lui a raconté la chose, on lui a même conseillé de répudier Marie, n’est-il pas ? Il a été tourmenté par cela. 

Joseph représente, comprenez bien, votre côté masculin, l’intellect et si l’intellect, le concret, le raisonné, n’est pas maîtrisé, c’est l’ego qui peut prendre le dessus, c’est le contrôle, c’est « je ne veux pas accepter, cela ne se peut pas ». Et puis lui-même a reçu la visite d’un Ange lors de ses rêves qui l’a calmé, qui l’a réaligné et le principe masculin réaligné est la sagesse, est l’acceptation de ses propres limites pour devenir un Etre illimité au service du Plan. 

Ainsi Marie et Joseph sont la représentation de vos principes féminin et masculin qui doivent s’unir et de cette union sacrée va naître, à l’intérieur de vous, l’enfant attendu, l’enfant chéri, l’enfant Christ, la vérité, celui qui apportera la paix, celui qui élèvera les nations, celui qui ouvrira les portes de Shamballa, celui qui apportera l’émergence de la conscience nouvelle, d’une Terre plus fraternelle qui permettra la concrétisation du Plan de Shamballa. 

Mais comme je vous l’ai dit, la naissance du Christ n’est pas historique, il vous appartient à vous, d’éveiller votre Christ intérieur, de vous aligner, d’épouser, d’unir votre féminin et votre masculin pour vous mettre au service du Plan Divin. 

Et puis, à cette époque, il y eut un édit de César Auguste qui demanda un recensement et Jésus était là dans le ventre de Marie. Marie et Joseph, avec Jésus dans le ventre de Marie, sont partis vers Bethléem pour le recensement, mais surtout également pour répondre à une prophétie ancienne. 

Lorsqu’ils sont arrivés et avant même qu’ils n’arrivent, il y a déjà eu des signes cosmiques : il s’agissait d’une étoile dans le ciel. Ce n’était pas n’importe quoi, cette étoile. C’était donc déjà un événement astrologique important et certains seigneurs de l’Orient, certains grands rois, certains grands initiés, grands chefs spirituels – trois, parce qu’ils représentent la trinité des mondes, ceux que vous connaissez : les rois mages – ont suivi cette étoile. Eux-mêmes étaient initiés : ils savaient qu’un événement majeur devait se produire. 

En même temps, l’ombre œuvrait aussi, à savoir Hérode était au courant et se demandait pourquoi ces rois mages ne passaient pas le saluer, lui, le roi ! Et il demanda à ses sbires de faire suivre ces trois grands chefs spirituels pour savoir vers où ils se dirigeaient. 

Quand Joseph et Marie sont arrivés à Bethléem, que s’est-il donc passé ? Pas de place dans les hôtels vous disent les écritures. Tout le monde leur fermait la porte, alors que Marie devait faire naître l’enfant. Et les portes se refermaient. Cela signifie que le Christ qui n’était pas encore né mais qui était sur le point de naître, qui était en dedans, personne ne voulait l’accueillir. 

Vous, demain, quand vous serez à même de manifester votre état christique à travers vos choix, en refusant ce système de survie imposé par l’ombre, par les illuminatis, lorsque vous éveillerez ce Principe Christique et que vous vous rassemblerez, que vous créerez vos îlots de lumière, vos fraternités de lumière, le profane ne vous comprendra pas, il ne voudra pas vous ouvrir les portes, il vous traitera peut-être d’utopiste, de doux rêveur, quand vous parlerez d’ascension, d’alignement, quand vous direz « je suis un Christ et Christ est partout », on vous rira au nez. La plupart des humains ne se sont pas préparés à cet événement majeur, ne se sont pas préparés au changement de conscience. 

Et Marie et Joseph sont allés dans une crèche. Qu’est-ce qu’une crèche ? Bien sûr, dans les apparences, cela symbolise un état de pauvreté, donc d’humilité, certes, mais c’est bien au-delà. Une crèche qui était entourée d’un âne et d’un bœuf. Pourquoi un âne et un bœuf ? Pourquoi pas un chien, pourquoi pas un chat, pourquoi pas un cochon, pourquoi ces deux animaux sont-ils là ? ces deux animaux que vous représentez toujours dans vos crèches aujourd’hui. 

Sachez tout d’abord que la crèche c’est la grotte intérieure, c’est la matrice des mondes, c’est ce qui est à l’intérieur de vous, ça signifie que Christ doit d’abord naître à l’intérieur de vous-même. Le bœuf, dans les traditions anciennes, était représenté par le taureau Apis, en ancienne Egypte, il symbolise Vénus, la fertilité, la fécondité, la force sexuelle aussi, mais également les sens et vous avez cinq sens : l’ouïe, l’odorat, la vue, le toucher, le goût, ces cinq sens doivent être maîtrisés, purifiés. 

Et puis l’âne. Qu’est-ce que l’âne ? L’âne, dans les traditions anciennes, c’était tout simplement Saturne, l’homme ancien, c’est la personnalité humaine qui doit être maîtrisée, c’est l’ego. Quand ces deux aspects de l’âne et du bœuf sont maîtrisés, ils soufflent sur le petit Jésus, ils le réchauffent à travers leur museau, cela signifie qu’ils regardent le cœur de la crèche, le Cœur Christique et que la personnalité humaine maîtrisée et les cinq sens maîtrisés, se mettent au service du Cœur Christique, se mettent au service du Plan du Un, du plan d’unité, cela signifie aussi que la maîtrise s’acquiert à travers le souffle. Et rappelez-vous : vous respirez tous le même prana. 

La Source, l’Unité, Dieu, appelez comme vous voulez, a donné son souffle au premier homme, n’est-il pas ? Le souffle est donc sacré. 

Quant aux cinq sens, il est nécessaire que vous compreniez que la purification de ces sens est majeure dans le processus d’Ascension et dans l’éveil du Cœur Christique. 

Tout d’abord la vue : un événement, quel qu’il soit, est toujours neutre. La façon dont vous allez le regarder, va faire qu’il va devenir du karma négatif ou du karma positif, autrement dit, vous devez changer aujourd’hui vos regards, vous devez regarder au-delà des apparences, vous devez affiner vos regards, avoir du discernement dans vos choix, affiner vos regards en développant la compassion. 

1planètes

Vous avez aussi l’ouïe : je vous le dis souvent, lors des formations, vos oreilles ne sont pas des poubelles, vous devez apprendre à écouter les sons divins, vous devez aussi fermer vos oreilles aux critiques. Rappelez-vous : la critique vous divise, vous sépare, vous compare. Si vous êtes dans cela, vous perdez la maîtrise de votre bœuf et vous ne pouvez pas ouvrir votre Cœur Christique. 

Le goût : soyez vigilants par rapport à ce que vous ingérez et Noël n’est pas la fête de la ripaille, ce n’est pas la fête du sacrifice, vous devez apprendre à vous nourrir différemment, à vous nourrir en respectant la vie, en allant vers une nourriture plus vivante, car plus vous ingérez de la viande, plus vous participez à maintenir les conflits, les guerres et la pauvreté sur cette planète. Alors allez de plus en plus vers une nourriture vivante et végétarienne de préférence, cela purifiera votre corps et changera également vos odeurs. 

L’odorat : vous devez apprendre à sentir physiquement, mais aussi intérieurement, ce que vous vivez, ce qui se passe dans votre environnement, sentir, observer les signes qui arrivent sur votre planète. Plus vous vous libérerez, vous vous purifierez, plus vous dégagerez une odeur saine, sainte et les grands Maîtres ont toujours dégagé des odeurs de sainteté. Aujourd’hui, beaucoup d’êtres sont pollués, hybridifiés et ne dégagent plus de sainteté dans leur aura, dans ce qu’ils manifestent. 

Nous venons de parler du nez, nous avons vu le goût : apprenez à avoir une parole impeccable, le Verbe est la manifestation de Dieu, il est le principe même de JE SUIS et on n’utilise pas le nom de Dieu n’importe comment. Lorsque vous utilisez le Verbe, vous êtes dans un mouvement de création. Le Verbe, je vous le rappelle, pénètre l’éther et l’éther contient tous les éléments : le feu, l’air, l’eau, la terre. Ainsi donc, par le Verbe vous pouvez dysharmoniser votre environnement, le rendre toxique ou vous pouvez le rendre lumineux. Apprenez la maîtrise du Verbe et cessez de critiquer, de juger. Allez vers la purification de votre chakra laryngé par la pratique des noms divins. 

Et Noël, n’est-il pas une fête où l’on chante, où l’on se réjouit ? Ne chantez pas seulement pendant la période de Noël, apprenez à chanter, à réciter les noms divins, cela purifiera votre chakra de la gorge. 

Et le toucher, un autre sens. Lorsque vous touchez, vous imprégnez, vous émanez, vous irradiez ; si vous êtes reliés au Cœur Christique, votre main deviendra une main guérisseuse, une main de lumière, une main qui saura apaiser, réchauffer, qui saura être une « manne ». Comprenez cela, car CELA EST. 

Vous comprenez un peu mieux le symbole de la crèche ? Cette naissance doit d’abord avoir lieu à l’intérieur de vous. Et aujourd’hui plus que jamais, vous devez vivre cette naissance Christique, parce que demain, cette Conscience Christique qui sera née à l’intérieur de vous, devra irradier dans votre monde pour changer cette humanité, pour changer les réalités virtuelles de votre monde. Si cela ne se produit pas, je vous l’ai déjà dit : ou vous ascensionnez ou c’est la fin de votre race humaine, c’est aussi simple que cela. 

Alors le féminin et le masculin qui se marient, l’amour et la sagesse, font apparaître l’enfant, l’enfant qui est le principe de vérité, qui est la plénitude, qui est la source jaillissante : vous pourriez comparer l’Energie Christique à une source, une source intarissable qui coule, qui apporte la vie aux animaux, aux végétaux, aux humains, aujourd’hui la source vous dit : « soyez fraternels, soyez unis, rassemblez-vous, concrétisez le Plan du Un, apprenez à vous faire confiance et à avoir confiance entre vous, humains de la Terre ». Ce n’est pas forcément évident, car depuis des siècles vous avez été formatés par l’ombre qui vous a appris à contrôler, à vous méfier, à convoiter le territoire de votre voisin, l’ombre qui vous a appris à vous séparer de la Source, l’ombre qui vous dit : « restez des esclaves pour que nous, quelques poignées, nous restions au sommet de la pyramide ». 

Alors évidemment, le grand désordre a fait que le féminin et le masculin n’ont pas été respectés, l’amour et la sagesse ne se sont pas unis dans le cœur de l’homme, bien au contraire : vous avez donné priorité à « faire » – je fais, pour avoir – et puis votre « être », votre Présence JE SUIS, vous l’avez oublié. Et aujourd’hui on vous demande de réunir ces principes féminin et masculin dans votre cœur, on vous demande aussi de rétablir l’ordre et l’ordre c’est : le féminin d’abord et le masculin ensuite. C’est dedans, d’abord. C’est l’âme et le cœur qui doivent se préparer à recevoir l’Esprit Saint, l’Ame Universelle, le Principe JE SUIS. Et le masculin doit être dans l’acceptation totale pour mettre en mouvement les énergies qui concrétiseront le Plan, l’avènement de la nouvelle Terre, de la nouvelle Jérusalem, d’une nouvelle humanité. 

Et puis, revenons aussi aux trois rois mages : qui sont-ils ? Ces Etres étaient des grands chefs spirituels dans leur pays, ils venaient de l’Orient, de l’Inde, de l’Egypte, de l’Afrique, ils sont venus apporter une protection, ils sont venus reconnaître l’Enfant Roi et ils ont apporté, si vous vous souvenez bien, trois présents : la myrrhe, l’or et l’encens. Que cela signifie-t-il ? 

La myrrhe est précieuse, mais aussi amère, la myrrhe c’est le symbole de la purification. Purifiez vos bas instincts, purifiez l’ego. 

L’or, c’est la royauté, c’est la puissance, la souveraineté, car l’Enfant Christ est un Enfant Roi, il est roi sur lui-même, il a atteint la maîtrise, c’est tout l’inverse qui vous a été appris dans les sociétés de l’ombre : on vous a appris à vouloir être roi sur les autres, à prendre le pouvoir, mais le pouvoir christique est tout autre, c’est un pouvoir d’amour, c’est un pouvoir de maîtrise sur vous-même et l’or, c’est l’ouverture du Cœur Christique. 

L’encens, c’est la nourriture des Dieux ; comme je vous l’ai dit, un être sain et pur aura une odeur sainte. Dans vos églises, parfois les prêtres se promènent avec l’encensoir, précisément pour attirer les Chœurs Angéliques et non pas les basses entités. 

Ainsi donc, ces trois symboles rejoignent également les trois plans : un alignement du corps, du cœur et de l’esprit. Lorsque les rois mages sont repartis, ils n’ont pas emprunté le même chemin, cela signifie aussi que lorsque vous aurez éveillé votre Christ intérieur, votre chemin d’évolution va changer, vous aurez moins d’embûches, vous serez plus inspirés. 

Comme je vous l’ai dit, à cette époque l’ombre œuvrait toujours et Hérode a fait tuer des nouveaux-nés, vous le savez, parce que, disait-il, il ne peut y avoir deux rois et comme lui était « le roi de l’ombre », il ne pouvait accepter qu’un sauveur, que la vérité, que le chemin, que la liberté, pouvaient s’incarner et apporter la libération aux humains de la Terre. Mais Jésus, à cette époque, a été préservé et a été mis en sûreté en ancienne Egypte où il a reçu des initiations sacrées. 

Revenons un instant, si vous le voulez bien, à l’étoile. Alors certains vous diront que l’étoile, c’était une conjonction de planètes, certes, en tout cas cela a marqué un événement astrologique majeur. Je vous expliquerai deux sens de l’étoile. 

Tout d’abord l’étoile à cinq branches : tout initié, tout Etre Divin, qui a atteint son éveil Christique, sa Conscience Christique, a une étoile au-dessus de la tête, une étoile à cinq branches, parce que selon la loi de Thot « ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » pour faire le Plan du Un. 

Cette étoile représente les cinq Principes Christiques : bonté, justice – justice parce que Christos est aussi Melchizédech – amour, sagesse et vérité. Et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas : l’homme représente lui-même un pentagramme vivant. 

Et puis, cette étoile était aussi l’Etoile Blanche de Sananda, sa merkaba, son vaisseau, sa présence qui irradiait sur le monde pour réunifier le monde et préparer l’événement majeur que vous allez vivre aujourd’hui : l’ascension de votre planète et d’une partie de l’humanité. Vous rendez-vous compte qu’il a fallu qu’un Etre s’incarne – il y a deux mille ans de cela – pour vous préparer le chemin, afin qu’aujourd’hui vous puissiez réaliser votre état christique. 

Si Jésus-Christ-Sananda n’était pas apparu il y a deux mille ans, aujourd’hui ce serait bien pire, vous auriez eu des futurs très sombres. Il a été là, précisément il y a deux mille ans de cela, pour préparer – et il l’a dit : ce que je ferai vous le ferez aussi et de bien plus grandes choses encore – aujourd’hui « Christ’all », « le Christ est partout » et vous êtes des cristaux, des « cristal », chacun de vous est un cristal appartenant au monde d’unité, au monde du Père, vous êtes les joyaux de la couronne, de Kether, vous êtes les en semenceurs du monde nouveau qui arrive. Alors il est temps d’éveiller votre Christ intérieur, il est temps de redonner l’ordre sur cette planète et je vous rappelle que l’ordre c’est d’abord intégrer votre Présence JE SUIS et ensuite concrétiser le Plan. 

Si demain vous voulez créer des unités de lumière, des îlots de lumière et que vous n’avez pas atteint cet état Christique, que vous n’avez pas créé l’îlot d’abord à l’intérieur de vous, si vous ne l’avez pas chéri comme une mère peut chérir son enfant, vos îlots ne prendront jamais vie, ne naîtront jamais. Même la nature vous montre que le féminin et le masculin sont « un » et que le féminin précède le masculin. Regardez un enfant : un enfant est d’abord nourri dans le ventre de sa mère, il est nourri par le sang, ensuite il vient au monde et il est nourri par le sein, le lait, le rouge du féminin et le blanc du masculin. Vous retrouvez l’unité de ces deux principes dans l’œuf : le rouge est devenu orangé et le « blanc de l’œuf » est blanc. 

Vous portez, dans votre sang, des globules blancs, des globules rouges, autrement dit l’ère qui arrive est sous les auspices du Maître St Germain, du 7ème Rayon Améthystos, le Rayon Violet et qu’est-ce que le violet, si ce n’est l’union du rouge et du bleu, du masculin et du féminin. 

Vous devez arriver aujourd’hui à cette unité : plus il y a d’êtres qui vont éveiller leur Principe Christique, plus les forces de l’ombre perdront leur pouvoir et devront sortir de l’orbite de cette planète. 

Rappelez-vous les Anges qui sont apparus aux bergers pour leur annoncer que le sauveur était né. Qu’ont-ils dit ? « Gloire aux cieux, au Père et paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté » Celui qui éveille son Principe Christique devient un instrument de paix pour le monde, un ensemenceur des races nouvelles. Il y aura un nouvel Adam et une nouvelle Eve et toutes les formes d’implantations, de conditionnements, vont être levées. 

Il est nécessaire d’instaurer la paix sur cette planète, car certains utilisent des foyers hostiles, maintiennent les colères, les guerres, pour mieux asseoir leur pouvoir et leur pouvoir est destructeur pour votre planète, destructeur pour votre humanité. Et cette incompréhension, ce non-respect du Principe Christique, s’est manifesté jusque dans votre technologie. Comme je vous le dis souvent à ceux qui m’écoutent, qui suivent mes enseignements : « le dernier crime de l’homme est la fission de l’atome ». Quand vous créez de la lumière à travers le nucléaire, à travers la fission de l’atome, vous êtes dans une fausse lumière, cela montre qu’il y a une fracture à l’intérieur de vous et Noël doit vous initier, doit vous rappeler chaque année qu’il est grand temps de réunir vos deux principes, de vous purifier, d’être amour, d’être une véritable lumière pour ce monde et pour les unités et les mondes futurs. 

Et chères âmes, je conclurai en vous disant, en vous souhaitant, d’être roi sur vous-même, d’aller vers la maîtrise et de lâcher le contrôle. Je vous dirai aussi de rétablir l’ordre à l’intérieur de vous, tout comme à l’extérieur et d’apporter la possibilité à ce monde de concrétiser le plan d’unité et de fraternité. 

Je vous souhaite, pour ce Noël, d’intégrer le Principe Christique sur les trois plans : 8-8-8. Je vous souhaite également d’accueillir, en conscience, la Présence I AM. Réjouissez-vous à Noël, certes, mais avec modération. Pensez au véritable symbole de cette fête, car si elle n’éveille pas en vous le Christ intérieur, pourquoi donc fêter Noël ? A quoi aura servi la naissance de Jésus-Christ-Sananda si vous n’honorez pas sa venue en éveillant votre Christ intérieur ? 

« ELI ELI ELI LAMA SABAC TANI » a-t-il dit sur la croix et vous savez que ce n’est pas « Dieu pourquoi m’as-tu abandonné », mais « Dieu tu m’as maintenant glorifié ». Cela peut aussi signifier en ancienne langue maya « mes plaies resteront ouvertes tant que l’on calomniera et falsifiera mon enseignement ». D’une certaine façon, si vous n’honorez pas ce pour quoi il est venu, en éveillant votre Christ intérieur, vous participerez à maintenir sa plaie ouverte, à maintenir la dissolution sur cette planète, la fracture. 

OLD_TitreCC

Du plan où je suis et en toute humilité, de ma présence, je vous demande donc d’éveiller en vous ce Christ, d’être transparents comme du pur cristal, d’être alignés, d’être en lien en haut et en bas, d’être le pentagramme vivant. 

Si certains le souhaitent, je veux bien répondre à quelques questions, bien que cela me semble inutile aujourd’hui, mais si toutefois il y avait des questions autour de Noël, autour de votre ascension, je veux bien y répondre. 

Peux-tu nous apporter plus de précisions sur le code 8 8 8. Par ailleurs, quand ce code a-t-il été donné ? 

Si vous regardez dans la suite de Fibonacchi, les mathématiques sacrées, je l’ai souvent expliqué : le 1 qui se reflète dans le 1 fait apparaître le 2, le 3, le 5 et le 8 : le 8, c’est la force, c’est l’alpha et l’oméga, c’est le Principe Christique par excellence, c’est le principe de la maîtrise, c’est le 8 sur les trois plans : corps, cœur, esprit, c’est le Code Christique. Vous pouvez l’invoquer lorsque vous vous enracinez, vous pouvez l’invoquer lorsque vous activez votre Fleur de Vie Dorée, mais quand vous activez des codes, vous devez évidemment être conscients de l’importance de ces codes, de leur signification, autrement cela n’aurait aucun intérêt en disant « 8 » sans prendre conscience de sa signification, vous passeriez à côté de l’essentiel. 

Je rajouterai que ce code est de tout temps. 

Le 21, c’est la fête des lumières. Y a-t-il une relation avec la fête des lumières, Hanouka et Noël ? 

La fête de Hanouka, la fête des miracles, la fête des lumières : c’est le 21 et vous observez bien dans le 21, le 2 qui précède le 1 et le 21, c’est le monde, c’est le monde unifié, c’est le monde Christique tel qu’il apparaîtra. 

Soyez remerciés, soyez profondément remerciés et guidés sur votre chemin d’évolution. Nourrissez ce jour de Noël, cette nuit, cette veillée de Noël, le 24, que vous vivrez, nourrissez cette nuit de pensées et de lumière. Faites des chants sacrés, réunissez-vous entre frères et sœurs de cœur et des étoiles. Que l’énergie ne soit pas une énergie gaspillée mais une énergie consacrée au Plan du Un. 

Chères âmes, soyez purifiées, soyez bénies et à très bientôt. 

Christ’Al Chaya 

OM SHANTI CHAYA : Cliquez ici pour accéder à l’espace d’étude des lettres mensuelles réservé aux abonnés

 

Vous, les précurseurs et les pionniers

christVous qui appartenez à la précédente génération d’artisans de lumière, nés grosso modo avant 1980, vous étiez les précurseurs et les pionniers. Vous étiez inspirés par le même idéal que les nouveaux enfants actuels; c’était le même appel de l’âme. Mais les territoires que vous avez défrichés, spécialement dans les années soixante et soixante-dix, étaient beaucoup plus marqués par les croyances conventionnelles et les peurs profondes quant à la liberté d’expression, les émotions, la créativité et la sexualité. Quand vous regardez ce qu’il se passait il y a quarante ou cinquante ans, le champ d’énergie collectif de la terre semblait très différent de ce qu’il est à présent. Il était moins transparent, plus dense, plus chargé, et par conséquent moins accessible aux claires énergies d’amour qui trouvent actuellement leur chemin vers la terre. L’une des choses qui a renforcé cet apport d’amour et de clarté est la montée de l’égalité des droits pour les femmes (depuis le début du XXème siècle) ou en d’autres termes, la prise de conscience croissante de l’égalité et des qualités uniques de l’énergie féminine. La réhabilitation vraiment nécessaire de l’énergie féminine a soutenu l’éveil et la confirmation de la dimension du sentiment dans la vie. Au cours des années soixante et soixante-dix du siècle dernier, une grande ouverture s’est faite dans le domaine des émotions, de l’intuition et de la créativité.

Un grand travail a été accompli par la génération plus ancienne d’artisans de lumière, à grand prix, car ils ont traversé les déserts intérieurs du doute et de la solitude, avant de pouvoir ouvrir de nouveaux horizons pour les générations à venir. Si vous faites partie de cette génération plus ancienne, sachez que vous avez créé un flambeau de lumière pour ceux qui suivent.

À présent, vous transmettez ce flambeau à une nouvelle génération. Et en le transmettant, vous avez la possibilité de leur offrir votre soutien et vos encouragements, tandis qu’ils vous offrent l’inspiration de leur passion et de leur pureté de coeur. Ils sont encore plus différents que vous ne l’étiez. Alors que vous aviez la capacité de vous adapter partiellement ou temporairement à un environnement qui n’était pas vraiment en résonance avec vous, eux, ils en sont incapables, même au niveau du comportement extérieur. En d’autres termes, ils ne peuvent même pas faire semblant. Leurs émotions et leur corps physique protestent en profondeur lorsqu’ils sont confrontés aux énergies limitantes de nombreux systèmes d’éducation ou de façons d’élever les enfants. L’adaptation n’est pas une option pour beaucoup de ces enfants. Spécialement, les plus sensibles vont se fracasser physiquement et émotionnellement dans un environnement d’énergie ancienne et leur comportement va devenir si problématique que l’environnement va devoir répondre et changer. Il n’est plus possible de refouler ou d’ignorer les problèmes. Les enfants qui arrivent maintenant vont forcer la société à réfléchir en profondeur sur ses présomptions au sujet des enfants et de la vie en général.

Les enfants qui naissent maintenant (et depuis quelques décennies) apportent une plus grande conscience de leur âme entière dans la sphère terrestre que la plupart d’entre vous. En entrant dans la sphère terrestre, vous traversez un voile d’ignorance, qui vous garde séparés de la dimension d’où je vous parle en ce moment. Ce voile est comme une paire de lunettes qui, lorsque vous les portez, vous font croire que vous êtes un je séparé, prisonnier du corps. En fait, le voile de l’ignorance vous rend capables de faire l’expérience de la dualité sur la terre, il a donc sa valeur, mais en ce moment, le temps est mûr pour que le voile devienne plus transparent et permette une plus grande communication d’un côté à l’autre. Il y a de plus en plus de gens qui traversent ce voile et qui réalisent qu’ils sont un avec quelque chose de plus grand que juste ce corps et cette personnalité. Plus les gens font cela, plus un canal se forme par lequel l’énergie cosmique se déverse dans la dimension de la terre. C’est sur cette vague d’énergie cosmique que voguent les nouveaux enfants.

Essayez un instant de ressentir l’énergie de ces enfants. Ayez la sensation de la vague d’énergie cosmique sur laquelle ils voguent. N’y pensez pas, ouvrez juste votre coeur et permettez aux sensations de vous traverser. Ils vibrent à un niveau plus élevé. Il se peut que leur énergie paraisse enjouée, légère et semblable à celle d’un papillon, mais en même temps, d’une sagesse et d’une profondeur hors du commun. Ils choisissent très consciemment d’incarner une plus grande part de leur âme, de leur soi divin, sur la terre. Ils le font car ils veulent contribuer ainsi à la transformation de la conscience sur la terre et ils réalisent très bien que cela pourrait les mettre dans l’embarras. Au niveau de leur soi supérieur, la part d’eux-mêmes la plus éveillée, ils ont fait ce choix consciemment. Mais au niveau du soi émotionnel (l’enfant intérieur) il se pourrait qu’ils soient traumatisés par le choc dont ils font l’expérience avec la réalité de la terre. Ils courent le risque très réel de se perdre et de s’attirer des ennuis dans la sphère terrestre, car ils ne peuvent pas débrancher leur sensibilité et leur fréquence vibratoire plus élevée lorsqu’ils sont dans un environnement moins évolué. Par conséquent, ils vont devoir soit trouver un espace sur la terre où exprimer leur énergie en toute sécurité et liberté, soit ils vont devoir affronter des doutes et des frustrations intenses en eux. Vous pouvez voir à quel point ces âmes sont courageuses et pleines d’amour, à courir ce genre de risques. C’est le même courage et la même puissance d’amour que vous avez manifestés, lorsque vous vous êtes incarnés sur la terre.

Je vais maintenant aborder certaines caractéristiques de cette nouvelle génération d’enfants. Bien sûr, ils ne sont pas tous pareils, et certains manifestent ces caractéristiques plus que d’autres. D’une certaine façon, tous les enfants sont différents de nos jours. Ils entrent par un voile différent (plus fin) et avec l’intention d’exprimer plus de leur âme dans la matière que jamais auparavant. Mais chaque âme a un développement qui lui est propre et parmi la nouvelle génération d’enfants, il y a ceux qui sont extraordinairement sensibles, ceux qui sont plus différents que les autres et qui sont souvent appelés « les enfants de la nouvelle ère » ou simplement « les nouveaux enfants ». Je vais maintenant énumérer certaines des caractéristiques les plus importantes de ce groupe spécifique d’enfants, gardez présent à l’esprit qu’elles s’appliquent à un degré moindre à tous les enfants actuels. En fait, grâce au développement de la conscience à l’échelle collective, un nouvel être humain voit le jour sur la terre. Une évolution prend place vers une espèce humaine spirituellement et socialement plus intelligente, capable de vivre en harmonie avec la nature et reliée à ses semblables par un sentiment d’unité et de respect. L’évolution vers ce nouvel être humain est présagée par ces enfants.

PAMELA KRIBBE – SOURCE: Site web Jeshua Challelings, « Guider nos enfants »
http://www.jeshua.net/fr/

Christ’al Chaya – message

Bien-aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce besoin de réconciliation, dans cette nécessité d’unification de votre Etre.

OLD_TitreCC

Chères âmes, actuellement des particules adamantines spécifiques traversent à nouveau la Terre et traversent également vos différents corps énergétiques. Ces structures adamantines qui descendent se regroupent sur la ligne médiane du corps émotionnel et du corps mental et elles provoquent également une saturation au niveau de vos encodages matriciels involutifs, ceux qui vous ont été insérés, inoculés, sur vos extensions et qui servent de relais, de nourriture, d’énergie à vos systèmes de structures leurres répliquantes. Il est fondamental pour vous, aujourd’hui, de vous libérer de ces formes énergétiques polluantes qui exacerbent la part involutive de votre Etre inscrite dans l’aspect de votre espace masculin. Que vous soyez un homme ou une femme, vous devez rétablir impérativement le lien d’amour à l’intérieur même du triangle sacré de la Trinité. Le lien d’amour, c’est cette respiration consciente entre votre féminin et votre masculin, à savoir, lorsque vous utilisez une polarité féminine, elle doit être équilibrée dans sa polarité masculine et vice et versa.

Pour vous donner un exemple : si vous êtes dans l’aspect du féminin, l’ouverture du cœur, le don de vous-mêmes, l’amour, la compassion, dans le même temps, il vous faut développer le discernement, la clarté, la droiture, l’alignement. Si vous développez la compassion, il vous faut développer en même temps le discernement, la justice, la compréhension et l’application des lois de vie. Apprenez à être présents à chaque instant de votre vie, présents à vous-mêmes, présents au développement de votre Présence Je Suis et dans le même instant, apprenez à être en distance, c’est-à-dire à prendre du recul, à ne pas vous laisser submerger par l’émotionnel, par les croyances, par vos projections multiples.

Lorsque vous recevez des messages venant des Maîtres, vous devrez faire preuve d’attention et de vigilance, ces messages doivent toujours servir d’abord le bien commun, ils ne doivent pas être donnés comme des injonctions pour les autres, car rappelez-vous en, vous n’avez nul pouvoir sur qui que ce soit. Le seul pouvoir que vous pouvez exercer est sur vous-mêmes. Alors, si vous recevez des messages qui conditionnent, qui imposent, eh bien, vous pourrez remarquer que ce sont vos propres projections qui opèrent pour servir vos intérêts, tout en vous donnant l’illusion de croire que vous servez l’intérêt du bien commun.

N’oubliez pas de développer l’humilité. L’humilité dans le lien amoureux n’est pas se placer en dessous, ni au dessus d’ailleurs, l’humilité c’est être « un » avec l’autre, être « un » avec l’autre consiste également à respecter son propre espace et l’espace de l’autre. Vous ne pouvez pas intervenir en vous imposant sur le territoire de quelqu’un sans qu’il ne vous y ait invité, sinon vous outrepassez cette loi d’espace qui fait partie de la loi du vivant. A l’intérieur de vous-mêmes, il y a l’espace du féminin qui est comme une Prêtresse de rédemption et l’espace du masculin qui est comme un chevalier qui doit apprendre à protéger, mais qui doit aussi apprendre à s’incliner face à  la puissance de la Shekinah, de la Shakti universelle qui est amour – amour – amour.

Si le chevalier entre à l’intérieur du temple et agit avec son ancien masculin, entre en concurrence avec la Prêtresse de rédemption, il va d’abord la déifier pour qu’elle puisse lui offrir toute la connaissance dont il a besoin, puis cette connaissance acquise, il va se mettre dans cette concurrence au lieu d’être dans ce partenariat et cette concurrence va lui faire outrager son féminin intérieur. C’est précisément ce qu’il s’est passé depuis des siècles lorsque les familles involutives vous ont éduqués, elles ont mis en opposition le féminin sacré et le masculin sacré à l’intérieur de vous-mêmes comme à l’extérieur de vous-mêmes. Tout le travail du premier portail de solarisation installé au Mont Shasta, consiste précisément à vous libérer de la part dissidente de votre Etre.

La part dissidente c’est cette partie de vous, involutive, qui a quitté les contraintes d’obéissance  aux mentors de l’ombre, mais qui ne sait pas encore s’incliner face à la force d’amour christique et qui opère de façon autonome et indépendante, qui s’installe face aux parties multidimensionnelles christiques de votre Etre et qui tente de les séduire, de les leurrer, de faire croire qu’elle est pur amour, pur service alors qu’elle ne se sert qu’elle-même et qu’elle passe par l’outrage et l’asservissement du féminin. Ces parts dissidentes en vous pourront être éduquées uniquement si vous les amenez dans ce temple qui est le lien d’amour, cette respiration harmonieuse entre le féminin sacré et le masculin sacré.

Pour cela, faites une méditation :

« Imaginez-vous vêtus d’un vêtement ample de couleur blanche sur une plage, un soir de clair de lune. Détendez le corps physique et visualisez, là, un temple éthérique qui est tout simplement le temple des parèdres se trouvant à la fois près du portail d’Antarion sur Orion et qui se trouve également partout et nulle part dans le sens où il sera présent dès que vous l’appellerez.

Imaginez qu’à l’intérieur de ce temple, il y ait votre propre partie féminine qui est comme une Prêtresse de rédemption prête à accueillir le chevalier, celui qui protège, celui qui maintient les univers en cohésion et à l’entrée de ce temple, la Prêtresse accueille ce chevalier. Regardez tous les aspects de ce chevalier, comment il est, de quelle couleur est son vêtement, son armure. Est-elle plutôt claire, plutôt foncée ? Le chevalier, est-il prêt à s’incliner devant la Prêtresse d’amour ? S’il s’incline, que cette Prêtresse d’amour demande s’il est prêt à servir le bien commun, s’il est prêt à renoncer à ses propres intérêts personnels, s’il est prêt à servir plutôt qu’à asservir, s’il est prêt à accepter la puissance de la Shekinah.

S’il manifeste des réticences, eh bien, proposez-lui de visiter le 3ème portail de rédemption à Rapa Nui. S’il n’a aucune résistance, accueillez-le dans le temple et demandez-lui de faire vœu d’allégeance, d’obéissance, à votre nature féminine, celle qui sait, qui connaît les lois de vie.

S’il accepte de faire vœu d’allégeance à la part féminine de votre Etre, demandez-lui s’il est  prêt à s’engager sur la voie de rédemption, d’unification, s’il est prêt à pacifier et à reconnaître toutes ses zones d’ombre. Demandez-lui s’il est prêt à travailler pour le salut global et qu’il dépose, là, dans le temple de la Déesse, tous ses reliquats qui sont comme des formes obscures, elles-mêmes porteuses de codes matriciels falsifiés, truqués, tronqués, qu’il dépose cela aux pieds de la Déesse  à l’intérieur  de votre temple et du Temple d’Antarion et que cette Déesse, gardienne du feu, puisse prendre tous ces éléments obscurcis et les brûler dans le feu sacré du Temple d’Antarion, un feu incandescent, d’une lumière bleu cobalt.

Imaginez votre Déesse intérieure portant toutes ces parts obscurcissantes et obscurcies, tous ces reliquats du passé, toutes ces distorsions et les mettre dans ce feu bleu. Sentez peu à peu également comme ce chevalier est libéré de son ancienne cuirasse et la Prêtresse de lumière offre maintenant un nouveau vêtement à ce chevalier, une nouvelle armure étincelante, lumineuse, une armure couleur or et argent. Peut-être il y a des pierres précieuses sur cette armure : le rubis, l’autorité royale des Melchizédech, le diamant, la pureté du cœur. Peut-être y a-t-il des motifs sur cette armure : un lys représentant la Sainte Trinité, de l’amour, du lien d’amour et de l’amour éternel.

Puis unissez tout simplement ce chevalier nouvellement vêtu, à cette Prêtresse de rédemption à l’intérieur du temple. Imaginez que ces deux Etres s’enlacent, formant ainsi une seule et même énergie, un œuf, un lingam couleur or, c’est comme si cette Déesse de rédemption et ce chevalier sacré n’existaient plus mais formaient une seule cellule souche, un œuf doré, un œuf cosmique couleur or. Cet œuf cosmique couleur or, c’est le féminin et le masculin à l’intérieur de vous qui retrouvent ce lien d’amour.

Et puis revenez à vous-mêmes, qui étiez assis sur cette plage, vêtus d’un vêtement ample de couleur blanche et créez une sonde de lumière qui part depuis cet œuf doré et qui vient se connecter au chakra du cœur et demandez à ce lingam or de rétablir à l’intérieur de vous le lien sacré, le lien d’amour entre votre féminin et votre masculin.

Et puis prenez trois grandes respirations et revenez tout simplement ici et maintenant. Vous êtes amour, vous êtes lien d’amour, vous êtes amour éternel.

ET CELA EST.

JE SUIS  -  JE SUIS  -  JE SUIS »

 

Chères âmes, chers lecteurs, soyez remerciés, pleinement remerciés, guidés dans votre processus d’ascension et d’évolution.

OM SHANTI CHAYA

Marie-Madeleine d’émanation Arcturienne

 

arcturiens-3-700x452Marie-Madeleine : J’ai su dès ma naissance que j’étais différente et ma mère le savait aussi, Dieu merci, ou devrais-je plutôt dire : Déesse merci ! C’es parce qu’elle a reconnu ma différence qu’elle m’a amenée au temple d’Isis afin que j’y sois instruite des mystères de la Grande Déesse, la Mère cosmique. Cette instruction a consisté en de longues heures de méditation.

Ces séances étaient parfois accompagnées d’une musique de tambours, de harpes et d’autres instruments, au son desquels nous accomplissions des mouvements harmonieux produisant des états de conscience modifiés qui ouvraient les portes intérieures. Libérée des contrainte sud monde physique, je voyageais alors dans le cosmos sur les ailes d’Isis et c’est durant cette période de formation que je me suis retrouvée souvent sur Arcturus. Transportée par Isis, j’y accédais en traversant un trou de ver formant un canal entre deux mondes très distants l’un de l’autre et pourtant très porches dans la conscience.

On m’a appris à harmoniser mon esprit de manière à pouvoir entrer dans ces autres mondes par ma seule volonté.

C’est durant ce cycle de formation et de service au temple que j’ai découvert mes racines arcturiennes. J’ai alors vécu un étrange paradoxe pendant un certain temps puisque j’étais une humaine en formation pour devenir une prêtresse tout en possédant une identité arcturienne ; Il y avait en moi un décalage entre l’humaine et l’émanation. Néanmoins, plus je comprenais le sens de cette émanation, plus j’en appréciais les dons … et les difficultés.

Je me manifeste ici afin d’aider ceux et celles qui possèdent une émanation arcturienne ou autre. Votre destin est unique ; vous devez mener une existence humaine tout en sachant que vous êtes plus que cela et en utilisant vos dons spéciaux sans trop attirer l’attention sur vous. Les humains, n’en doutez pas, se méfient collectivement des émanations provenant des autres mondes. Certains d’entre vous se savent porteurs d’un immense trésor que personne ne reconnaît. D’autres ont dévoilé leurs dons à des personnes qui les ont ensuite trahies par ignorance ou par simple méprise sur ces pouvoirs.

Tous ceux et celles qui portent une émanation font face à ce dilemme, et mon histoire ne diffère pas de la vôtre. J’espère néanmoins que mon récit vous aidera à mieux comprendre votre situation et à trouver en vous une voie par laquelle vous pourrez apprécier pleinement votre émanation.

Sous sa forme la plus simple, une émanation est une énergie possédant sa propre intelligence. Dans mon cas, il s’agissait d’une émanation arcturienne.

Ma réaction énergétique aux situations était donc arcturienne et non humaine, tout comme l’était également l’intelligence que j’employais parfois pour résoudre des problèmes. Pour mes frères et sœurs humains, cela semblait un peu étrange, mais pour ceux qui possédaient des aptitudes psychiques il était évident que j’étais dotée d’une émanation. Les émanations confèrent aux individus des  comportements extérieurs qui diffèrent de la nature humaine et qui lui sont même parfois contraires.

Au Temple d’Isis, j’étais heureuse que la grande prêtresse reconnaisse non seulement mon potentiel, mais aussi mon émanation. Elle était bien préparée pour faire face à un être comme moi. Ce n’était pas facile pour elle car j’étais une tête forte, ce qui résultait de mon émanation car les Arcturiens sont des êtres d’action, toujours prêts à affronter les conflits sans la moindre hésitation. Elle m’apprit donc la patience et me dévoila mon émanation par de profondes méditations que nous faisions ensemble dans le sanctuaire intérieur du temple.

Au bout d’un an, elle m’annonça que ma formation prendrait une nouvelle direction ; je serais initiée à la magie sexuelle d’Isis et aux profonds mystères alchimiques d’Horus. J’ai les larmes aux yeux en relatant cette histoire car je me rappelle tout l’amour et tout le respect que j’avais pour cette instructrice en cette période d’insouciance qui précédait celle de mon travail dans le monde.

La magie sexuelle d’Isis était considérée comme une vois hautement sacrée. Elle impliquait l’utilisation de l’énergie sexuelle pour transformer la conscience personnelle, éveiller le serpent dormant à la base de la colonne vertébrale et lui faire ériger le Djed, la voie sacrée des chakras, dans les centres cérébraux supérieurs, ouvrant ainsi la prote sur d’autres mondes et unifiant la conscience personnelle par le mariage sacré dans le sanctuaire intérieur du cerveau.

Je ne savais pas à l’époque pourquoi mon instructrice avait modifié l’orientation de ma formation, mais je l’ai compris quand j’ai rencontré Yeshua. Je pensais que l’on m’entraînait pour devenir une grande prêtresse. Jamais je n’aurais pensé que je deviendrais une prêtresse de la haute sexualité ni que j’emploierais cette connaissance en union avec un mâle qui deviendrait mon époux. Je croyais avoir adopté le célibat. Les grandes prêtresses cultivaient leur énergie sexuelle jusqu’au paroxysme, jusqu’à ce que la tension les projette dans un autre monde. Je pensais que c’était là ma voie et je fus donc très étonnée quand on me dit que je serais initiée aux mystères de la magie sexuelle d’Isis.

Lorsque j’eus complété ma formation artistique et scientifique en sexualité et en alchimie d’Horus, mes instructrices jugèrent que j’étais bien préparée à la tâche. Après l’initiation finale faisant de mois une grande prêtresse de la magie sexuelle d’Isis, ma principale instruction me conduisit au sanctuaire intérieur, où elle me donna un bracelet en forme de serpent, un symbole faisant de moi, pour ceux qui le connaissaient, une haute initiée et une maîtresse de la magie sexuelle d’Isis.

Le jour où j’ai rencontré Yeshua près d’un puits, je portais ce bracelet et ma mère, Marie, également une initiée d’Isis, l’a reconnu. Quand je les ai regardés tous les deux dans les yeux, j’ai compris pourquoi mon instructrice du temple avait modifié le cours de ma destinée. L’émanation que je portais en moi et qui était dormante depuis toutes ces années entamait alors une mission planifiée longtemps avant mon incarnation de femme humaine et qui impliquait la sainte trinité formée par Yeshua, sa mère et Marie, et moi-même. Ces mots me font d’ailleurs sourire.

La principale caractéristique dont je veux vous faire part au sujet des émanations est l’amnésie. Je savais que j’étais différente des autres, mais j’ignorais pourquoi exactement. Ma mère le savait également et, quand elle m’a amenée au temple d’Isis, la grande prêtresse aussi s’en était aperçue. En passant des soins de ma mère à ceux de la grande prêtresse, j’ai amorcé un nouveau chapitre de mon existence. A ce moment-là, je ne comprenais pas mon émanation et je ne la comprenais pas non plus lorsque j’ai traversé le portail d’Arcturus dans un état de conscience altéré. Quand mon instructrice m’a prise sous son aile et m’a dévoilé progressivement mon émanation, j’ai commencé à en comprendre le sens, mais je trouve encore curieux à ce jour de ne pas l’avoir entièrement compris avant d’avoir regardé Yeshua dans les yeux. J’ai été stupéfaite par ce contact et mon cœur a chaviré d’amour pour lui. Bouleversée, j’ai regardé sa mère dans les yeux et elle m’a aussitôt reconnue. J’ai compris instantanément tout le sens de mon émanation ainsi que le but de ma mission. Quelle ironie du sort !

En nous découvrant mutuellement, il devint vitre évident pour Yeshua et pour moi que nous avions une mission commune à remplir. Il le ferait publiquement tandis que je resterais dans l’ombre, ce qui ne me posait aucun problème et ne m’en pose toujours pas. La mission impliquait que je transfère à Yeshua les pouvoirs cosmiques qui m’avaient été conférés par les mystères d’Isis.

Dans nos relations intimes, nous entrions tous les deux en tantra supérieur et nous nous retrouvions plusieurs fois à deux endroits en même temps, nos corps extatiques entrelacés dans l’extase sexuelle tout en accomplissant aussi des rituels de puissance sur Arcturus. Nous entrions parfois dans une chambre de régénération, utilisant ainsi la technologie arcturienne pour nous renforcer sur le plan humain. Lors deux personnes ayant une émanation semblables s’unissent, elles peuvent accéder à un grand pouvoir et à une intense créativité. Quand nous étions seuls ensemble, nos partagions des états extatiques que les mots ne sauraient décrire. Nous volions ensemble dans les plus hautes sphères. Lorsque j’étais seule avec Yeshua, lion du monde, je vivais les moments les plus satisfaisants de ma vie.

Nous étions toutefois en mission dans ce monde et je pourrais en parler longtemps, mais ce n’est pas le sujet de cet entretien. 

En tant que femme humaine, je comprends les besoins du cœur et je suis contente que la civilisation arcturienne prête enfin attention à ce dilemme. J’ignore comment il sera résolu, mais j’ai confiance que la solution qui viendra de cette civilisation sera intelligent et éminemment créative.

A tous ceux et celles qui portent une émanation d’un autre monde, je souhaite à la fois la grâce et le bonheur sur cette planète des plus intéressantes, bien qu’encore primitive. Puisse votre émanation se révéler une bénédiction pour l’humanité et puisse votre expérience sur cette Terre se révéler une bénédiction pour vous.

Marie-Madeleine 

Extrait du message de Marie-Madeleine retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

L’ESPRIT EST LA MATRICE DE TOUTES LES MATIERES

 

« C’est ainsi que Max Planck, père de la théorie
quantique, décrivit la Divine Matrice,
un champ d’énergie universel unissant tout ce qui existe.
La Divine Matrice est notre monde.
Elle est aussi tout ce qui existe dans notre monde.
Elle est nous et tout ce que nous aimons, créons et expérimentons.
Vivant dans la Divine Matrice, nous exprimons, comme artistes,
nos passions, nos peurs, nos rêves et nos désirs les plus secrets
au moyen de l’essence d’un mystérieux canevas quantique.
Mais nous sommes ce canevas autant que les images qu’il porte.
Nous sommes le tableau autant que les pinceaux.
Dans la Divine Matrice, nous sommes le contenant
dans lequel existent toutes choses, le pont reliant
les créations de notre monde intérieur
et celles de notre monde extérieur,
ainsi que le miroir qui nous montre ce que nous avons créé.
Ce livre a été écrit pour ceux qui désirent éveiller
le pouvoir de leurs plus fortes passions
et de leurs plus profondes aspirations.
Dans la Divine Matrice, nous sommes la semence du miracle
autant que le miracle lui-même. »

matiere«… Des Veda, que les spécialistes font remonter à 5 000 ans avant notre ère, aux manuscrits de la mer Morte, écrits il y a 2 000 ans, ressort un thème général laissant entendre que le monde est en réalité le reflet de ce qui se passe dans une sphère supérieure ou une réalité plus profonde. Par exemple, dans leurs commentaires sur une nouvelle traduction des fragments des manuscrits de la mer Morte appelés Cantiques pour l’holocauste du sabbat, les traducteurs en résument ainsi le contenu : Ce qui se passe sur terre n’est qu’un pâle reflet de cette plus grande et ultime réalité.
 
Exactement comme un écran de cinéma reflète sans jugement l’image de tout ce qui a été filmé, la Matrice semble procurer une surface impartiale pour que soient vues dans le monde nos expériences intérieures et nos croyances. Parfois consciemment, parfois inconsciemment, nous « montrons » nos croyances les plus vraies au sujet de tout, de la compassion à la trahison, à travers la qualité de nos relations avec ce qui nous entoure.
 
Autrement dit, nous sommes comme des artistes exprimant leurs passions, leurs peurs, leurs rêves et leurs désirs les plus profonds au moyen de l’essence vivante d’un mystérieux canevas quantique. Cependant, contrairement au canevas conventionnel du peintre, lequel existe en un lieu et en un moment précis, notre canevas est fait du même matériau que tout ce qui existe. Il est omniprésent.
 
Poussons un peu plus loin l’analogie de l’artiste et du canevas. Traditionnellement, l’artiste est séparé de son oeuvre et il utilise ses outils pour exprimer extérieurement une création intérieure. Dans la Divine Matrice, cependant, la séparation entre l’oeuvre et l’artiste disparaît : nous sommes le canevas autant que les images qu’il porte ; nous sommes les outils autant que l’artiste qui s’en sert. »

« …À la fois individuellement et ensemble, nous partageons les créations de notre vie intérieure comme un cycle sans fin de moments superposés au fil des jours. Quel beau concept, aussi bizarre que fascinant ! Tout comme un peintre utilise sans cesse le même canevas en cherchant l’expression parfaite d’une idée, nous sommes des artistes perpétuels construisant une création sans fin qui change constamment.
 
Le fait d’être entouré d’un monde malléable que nous créons nous-mêmes a de vastes implications, peut-être même un peu effrayantes. Notre aptitude à utiliser  intentionnellement et créativement la Divine Matrice change soudain toute notre vision du rôle que nous jouons dans l’univers. À tout le moins, elle laisse entendre que la vie est beaucoup plus que les événements fortuits et les synchronies occasionnelles avec lesquels nous composons de notre mieux.
 
Finalement, notre relation à l’essence quantique qui nous unit à tout le reste nous rappelle que nous sommes nous-mêmes des créateurs. En tant que tels, nous pouvons exprimer nos plus profonds désirs de guérison, d’abondance, de joie et de paix, autant pour notre corps que pour notre vie et nos relations. Et nous pouvons le faire consciemment, de la façon que nous désirons et au moment choisi.
 
Cependant, tout comme les initiés du poème de Christopher Logue avaient besoin d’un petit « coup de pouce » pour réussir à voler, toutes ces possibilités requièrent un  changement subtil, mais important, de notre vision du monde et de nous-mêmes. Grâce à ce changement, nos désirs les plus secrets, nos buts les plus nobles et nos rêves les plus grands paraissent soudain à notre portée. Aussi miraculeuse que cette réalité puisse sembler, toutes ces choses – et bien davantage – sont possibles au sein de la Divine Matrice. Il ne s’agit pas uniquement d’en comprendre le fonctionnement ; il nous faut aussi, pour communiquer nos désirs, un langage que cette vieille toile d’énergie puisse reconnaître.
 
Nos plus anciennes traditions de sagesse nous disent qu’il existe un langage particulier pour parler à la Divine Matrice. Ce langage ne comporte pas de mots, ni les signes extérieurs habituels de la communication effectués avec nos mains ou notre corps. Il est d’une forme si simple que nous savons tous déjà le « parler » couramment. En fait, nous nous en servons chaque jour : c’est le langage de l’émotion humaine.

La science moderne a découvert que chaque émotion ressentie dans notre corps y provoque des changements chimiques – pH et hormones –, qui reflètent nos sentiments. Par les expériences « positives » de l’amour, de la compassion et du pardon ainsi que par les émotions « négatives » de la haine, du jugement et de la jalousie, nous possédons tous le pouvoir d’affirmer ou de nier notre existence à chaque moment. De plus, cette même émotion qui nous donne un tel pouvoir à l’intérieur de notre corps étend cette force dans le monde quantique, au-delà de notre corps.

On pourrait comparer la Divine Matrice à une couverture cosmique commençant et finissant dans l’inconnu et couvrant tout l’intervalle. Cette couverture comporte plusieurs couches profondes et se trouve déjà en place partout, en tout temps. Notre corps, notre vie et tout ce que nous connaissons existe et a lieu dans ses fibres. De notre création aquatique dans l’utérus de notre mère jusqu’à nos mariages, nos divorces, nos amitiés et nos carrières, tout ce dont nous faisons l’expérience est comparable à des « plis » dans la couverture.
 
D’un point de vue quantique, on peut comparer tout atome de matière, un brin d’herbe, notre corps, la planète et ce qui existe au-delà, à une « perturbation » dans le tissu de cette couverture spatiotemporelle. Ce n’est donc peut-être pas une coïncidence si les anciennes traditions spirituelles et poétiques décrivent l’existence d’une façon assez similaire. Les Veda, par exemple, parlent d’un champ unifié de « pure conscience » dans lequel baigne toute la création. Selon ces traditions, nos pensées, nos sentiments, nos émotions et nos croyances, ainsi que tous les jugements que ces dernières suscitent, sont des perturbations, des interruptions dans un champ qui autrement serait calme et immobile.
De même, le Hsin Hsin Ming, qui date du VI e siècle (et qui se traduit par « De la confiance en l’esprit »), décrit les propriétés d’une essence constituant le modèle de tout ce qui existe dans la création. On l’appelle le Tao. Il échappe à toute description, comme le montrent les Écritures védiques. Il est tout ce qui est : le contenant de toute expérience aussi bien que l’expérience elle-même. Le Tao est parfaitcomme le vaste espace où rien ne manque et où il n’y a rien de trop.
 
Selon le Hsin Hsin Ming, c’est uniquement quand nous troublons, par nos jugements, la tranquillité du Tao que l’harmonie nous échappe. Quand, inévitablement, cela se produit et que nous nous trouvons empêtrés dans la colère et la séparation, il y a, selon ce texte, un moyen de remédier à cette condition.Pour trouver directement l’harmonie avec cette réalité, dites simplement, quand le doute apparaît : “Non deux.” Dans ces mots, rien n’est séparé, rien n’est exclu.
 
S’il est vrai que de nous concevoir comme une perturbation de la Matrice rend notre vision de la vie un peu moins romantique, cela nous fournit aussi une puissante conception de notre monde et de nous-mêmes. Par exemple, si nous voulons établir de nouvelles relations saines et valorisantes, vivre une salutaire histoire d’amour ou trouver une solution de paix au Moyen-Orient, nous devons créer dans le champ une nouvelle perturbation qui reflète ce désir. Nous devons faire un nouveau « pli » dans le matériau dont l’espace, le temps, nos corps et le monde sont faits.

Voilà notre relation à la Divine Matrice. Nous possédons le pouvoir d’imaginer, de rêver et de ressentir les possibilités de la vie à l’intérieur de la Matrice elle-même, de sorte  qu’elle nous reflète ce que nous avons créé. Les anciennes traditions tout autant que la science moderne ont décrit le fonctionnement de ce miroir ; dans le cas des expériences qui seront rapportées dans les chapitres subséquents, nous savons même comment ce reflet fonctionne, en langage scientifique. Alors que ces études résolvent peut-être certains mystères de la création, elles conduisent aussi à des questions encore plus profondes sur notre existence.
 
Nous ne savons évidemment pas tout ce qu’il y a à savoir sur la Divine Matrice. La science ne possède pas toutes les réponses. En toute honnêteté, les scientifiques ne sont même pas certains de l’origine de cette Matrice ; nous sommes bien conscients aussi que nous pourrions l’étudier pendant encore un siècle sans trouver toutes les réponses. Ce que nous savons cependant, c’est qu’elle existe. Elle est ici et nous sommes à même de puiser dans son potentiel créateur par le langage de nos émotions.
 
Nous pouvons appliquer cette connaissance dans notre vie d’une manière utile et signifiante. Ce faisant, nous ne pouvons nier que nous sommes connectés les uns aux autres ainsi qu’à toutes choses. C’est à la lumière de cette connexion que nous pouvons nous rendre compte de notre puissance réelle. Avec la force que procure cette prise de conscience, nous pouvons devenir des êtres plus pacifiques et plus compatissants, travaillant activement à la création d’un monde reflétant ces qualités et bien davantage encore. Par la Divine Matrice, nous sommes en mesure de nous focaliser sur ces attributs et de les appliquer, comme une technologie intérieure, à nos sentiments, à notre imagination et à nos rêves. Quand nous le faisons, nous puisons au véritable pouvoir de changer notre vie ainsi que le monde.»

Morceaux choisis extraits du livre La Divine Matrice de Gregg Braden aux éditions Ariane

Glisser sur les résonnances Magnétiques

 

8508907088_9e6b0bb9b0_mIntérieur, du fait que toutes vos cellules vont changer de géométrie et que vos énergies, actuellement concentrées dans votre troisième corps, se déplaceront et s’étireront tel un élastique jusqu’au quatrième corps. Arrivées à destination, les premières molécules énergétiques ramèneront les suivantes. Votre corps glissera ainsi de la troisième dimension dans la quatrième, vous ouvrant les portes des mondes en relation avec les paysages correspondants. Pas de manipulation génétique. Rien que de la souplesse et de la transformation intérieure.

Extérieur, car tout fonctionne comme un seul corps englobant la Terre, les végétaux, les animaux, les minéraux, vous, l’air, l’eau et le feu. Par conséquent, quand un des membres de la famille cosmique grandit, il entraîne les autres avec lui. Seuls les éléments désireux de ne pas répondre aux nouveaux schémas de Vie restent en arrière. Vous ne partirez pas dans des vaisseaux afin de rejoindre une planète X établie dans les vibrations de la quatrième dimension. Tous, en même temps, avec votre Terre, vous glisserez sur une résonance magnétique plus intense.

Pourquoi, selon vous, notre ami KRYEON a-t-il travaillé sur votre grille magnétique ? Regardons de plus près ce qui va se passer pour vos frères demeurant dans ce monde présent. Les événements seront tous qualifiés par un seul mot : effondrement. De manière à créer en eux une matrice mémorielle relative à ce passage de dimension, ils vivront l’éclatement des valeurs illusoires et aliénantes construites autour de l’argent roi et des faux pouvoirs ou faux prophètes.

Ainsi, en quittant cette planète avec une dualité implantée dans ces sacs de mémoire, ils travailleront à intégrer ces données nouvelles et à se nettoyer en vue de s’accorder aux vibrations supérieures de l’esprit. Oui, une dualité s’installera en eux, comme pour vous il y a fort longtemps au cours d’une situation similaire, cela faisant partie de l’apprentissage de l’HUMAIN. On ne naît pas humain, on le devient par degrés, par étapes et par franchissements de cercles de sagesse.

Là aussi, puisque nous avons abordé le sujet des faux prophètes, attendiez-vous des prédicateurs ? Non, ces faux prophètes, ce sont l’argent roi, le rendement, la Bourse, la télévision, les satellites, les voitures, les discothèques, la drogue, la forme aliénante des Églises d’aujourd’hui, la science avec son non-respect de la Vie et de ses lois, vos faux gardiens ou protecteurs (les armées) et vos pantins désarticulés (les politiciens). Voilà les faux prophètes.

Tous vous entraînent vers l’esclavage et vous privent de liberté. Aussi, la dualité représente-t-elle un engrais, un ferment très puissant. Ceux qui passent dans la quatrième dimension ont brûlé toutes les énergies liées à la dualité et acquis la conscience de l’illusion de toutes les belles paroles et des promesses faites par les faux prophètes. Ils deviennent un peu plus maîtres d’eux-mêmes.

Nous pouvons dire que la troisième dimension sert à reconnaître en incarnation les vraies valeurs divines. Avec cette loi, vous êtes maintenant à même de comprendre pourquoi des civilisations parfois plus avancées ont disparu du jour au lendemain. Les ruines de certaines correspondent à leur phase décadente (comme la vôtre actuellement). Eh oui, vous vivez cette période. Alors, ironiquement, cela peut être un bon signe si vous abrégez ce temps de maturation. Pour cela, soyez attentifs à vos mal-être, à vos refus d’adhérer à des schémas prédigérés, à vos intuitions et, envers et contre tout, écoutez votre petite voix intérieure qui cherche désespérément à se faire entendre. En clair, décodez le message de vos cellules qui vous transmettent une somme considérable d’énergie afin de vous faire prendre le bon chemin. Plus que jamais l’heure est à l’écoute du Soi. Savez-vous enfin ce qu’il représente ? Non ou vaguement, je le ressens bien. Ce SOI, c’est vous uni. Bon, je vous l’accorde « Uni ! Comment y arriver? » Très simplement, en respectant toutes les petites interventions de vos cellules dans votre quotidien, et par là j’entends un retour à la vie de chaque instant dans la matière. Ne vous projetez pas hors de votre monde, cela équivaudrait à renoncer à soi. Comprenez que l’Être monde, cela équivaudrait à renoncer à soi. Comprenez que l’Être solaire ne peut devenir UN si vous n’accordez aucune attention à votre plus belle possession : votre corps avec ses fonctions. J’ai envie d’ajouter de ne plus vous occuper que de vous ici et au moment présent et de rien d’autre. Dans ces instants anodins se cache le plus grand des secrets : la Lumière des lumières.

En rejetant votre vie, si misérable soit-elle à vos yeux, vous vous rejetez vous-même et vous vous empêchez de partir à la reconnaissance de la plus fabuleuse aventure mise à votre disposition : la maîtrise consciente des fonctions d’un corps en incarnation. Ouf, on y arrive ! Être reconnu et ascensionné, c’est ça : honorer le plus beau des cadeaux divins, le corps humain. Étrange, vous êtes tous hommes (dans ce terme générique, j’inclus bien sûr la femme) alors que votre corps est déjà humain. N’y a-t-il pas dans cela le plus beau message de l’Univers ? L’homme doit devenir humain alors qu’il habite une enveloppe corporelle HUMAINE. Naître représente la première étape de la maîtrise des fonctions du véhicule mis à sa disposition. Puis, un laps de temps lui a été imparti afin de démontrer sa puissance à le gouverner. Alors, quand retrouverez-vous la mémoire de votre plus grande mission ? Ne vous y trompez pas, occuper un poste X ou Y ne signale pas votre arrivée dans la volonté de gérer les fonctions vitales. Et pourquoi vitales, selon vous, la mort n’étant qu’une réponse à votre défaillance de maîtrise ?

Pour vous installer dans vos corps de lumière, vous êtes dans l’obligation d’apprendre à reconnaître les organes correspondants à chaque corps, leurs interréactions, leurs pouvoirs physiques et subtils, et d’en prendre le gouvernail.

À chaque dimension, son lot délivre une foule d’informations contradictoires ou duelles et vous devez unir ce qui semble opposé. Une prise de conscience et de position redonne une partie de son propre pouvoir de contrôle au Soi.

Retranscrit par Francesca du Blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait de l’Etre Solaire  SORIA Maître d’information pour les Créateurs de notre Univers aux Editions Ariane – pour commander Canada: www.ada-inc.com

Comprendre la Fête du WESAK

 

images (1) « Toutes les Hiérarchies Célestes sont organisées par des Intelligences Divines qui veillent à l’équilibre de l’Univers. De ce fait, parmi ces Intelligences on compte plusieurs « Maîtres » du monde, plusieurs Bouddhas, plusieurs Enseignants cosmiques et plusieurs Maha Chohan. Chacun est investi d’une tâche sacrée dépassant votre propre entendement. 

Il y a bien longtemps, quand l’Humanité commençait déjà a sombré dans les affres de la cupidité, de la haine et de l’ignorance, Sanat Kumara, Grand Maître de Vénus, s’est porté volontaire pour assister la Planète afin qu’elle ne soit pas anéantie par sa propre densité destructrice. Sanat Kumara, dont l’Amour est indicible a « bombardé

» la Terre d’un Amour puissant et pur afin que celle-ci puisse reprendre sa trajectoire lumineuse. Il avait alors fait la promesse de maintenir cette enveloppe d’amour jusqu’à ce que l’Humanité soit suffisamment éveillée pour achever son ascension. 

Puis est arrivé un temps où Sanat Kumara a dû passer le relai et c’est ainsi que le Maître de Vénus a fait appel à des volontaires vénusiens pour le soutenir dans cet engagement. Moi, Maitreya, j’ai répondu à l’appel. Ma vraie demeure est Vénus et mon Bien-aimé frère Bouddha Gautama s’est lui aussi Corté volontaire. Nous avons donc quitté Vénus afin de venir assister nos frères et soeurs de la Terre qui en avaient tant besoin. Lord Gautama et moi-même sommes allés au coeur des montages de l’Himalaya afin d’être enseignés par le Bien-aimé Himalaya où là nous avons encore plus profondément appris le vrai sens de l’Amour, de la Paix et de la Liberté. 

J’ai donc accepté l’initiation qui me préparait à être un Bouddha sur terre. Le rôle du Bouddha consiste à irradier l’Amour provenant directement de la  Source. Irradier l’Amour et maintenir ce Feu Sacré dans l’atmosphère de la terre permet à l’humanité de s’épanouir vers la Lumière. Le Bouddha reste ainsi relié à la source, car sans cela sa tâche serait des plus difficiles.. Le bouddha maintient les fréquences de la Quatrième Dimension et devient ainsi le lien entre la Cinquième et la Troisième Dimension sur Terre. 

L’énergie Bouddhique représente cette passerelle sans laquelle l’Humanité n’aurait pas pu maintenir la Vie sur ce plan terrien. La cinquième Dimension est très subtile et vibre d’une fréquence si raffinée qu’il fallait à la terre un relai, un intermédiaire pour que les fréquences de la Cinquième Dimension aient un ancrage dans la Planète. Cet ancrage maintenait et maintient la connexion de l’Humanité à sa Source. Grâce à cela nous étions toujours reliés à Shamballa, Coeur sacré de Vénus (Cité du Soleil de Vénus). Nous avions ainsi pour tâche d’encourager, de guider, d’enseigner toute âme qui manifestait le désir de s’éveiller et nous faisions tout ce qui était en notre pouvoir pour que ces âmes résistent aux adversités qu’elles rencontraient et quelles rencontrent encore aujourd’hui. 

La Présence Christique qui est une autre appellation de la conscience Bouddhique est une étape d’évolution avant de pouvoir intégrer pleinement la Présence JE SUIS.

Tout cela a été enseigné et vécu par notre frère et Maître Jésus. Jésus, comme nous tous, a suivi des « formations » intenses pour maintenir la pureté lors de son incarnation. Car, Le Christ en soi est l’intermédiaire vibratoire entre les différentes Dimensions, c’est une étape. Mais les temps que vous traversez sont « raccourcis » et vous vous déplacez à vive allure vers et dans les fréquences de la Cinquième Dimension où se tient votre Présence JE SUIS. Nous veillons encore à ce que ce passage soit protégé et consolidé. Sachez que le travail et la persévérance des Artisans de Lumière nous soutiennent considérablement dans la Tâche. 

Avec Mon Frère Gautama nous avons initiée tous les Esséniens et bien d’autres encore. Il vous est surement difficile de concevoir l’amplitude de ce qui a été orchestré pour que l’Humanité puisse être guérie. 

Voilà pourquoi Wesak est un festival si précieux car il commémore chaque année cette volonté cosmique à vouloir hisser l’Humanité au-dessus de sa médiocrité afin que son cœur redevienne le PUR réceptacle de l’Amour inconditionnel. Ainsi, nous vous guidons pour que chacune de vos pensées prenne naissance au coeur de ce coeur de diamant qui est en vous. Lors de la Pleine lune en Taureau en Mai, Maitre Gautama, vient « bénir » l’Humanité, car cette date est celle de son Ascension. En ce jour planétaire, où des pèlerins affluent du monde entier, là dans le creuset de cette vallée illuminée, Il vous insuffle l’Amour qui est son engagement inconditionnel pour que très prochainement nous célébrions ensemble Votre Victoire. 

Maître Gautama est assisté de tant de compagnons de route, tous si lumineux et si enthousiastes. Paul le Vénitien et de tant d’autres l’accompagnent lors de cette Bénédiction qui prend place en ce temps de Wesak. Cette période offre une telle puissance qu’elle propulse la Terre entière à un autre niveau de conscience. Bientôt

Wesak sera une célébration de chaque instant, alors les dates si précises que vous lui attribuées n’auront plus d’importance, Avril, Mai… chaque mois resplendira la lumière du Wesak Que Dieu vous illumine infiniment ! » 

Information révélée par Lord Maitreya à Tellis Papastravo et retransmise par Dominique Claire Germain paru au « Magazine Vivre sa Légende » n° 72

 

 

La symbolique des arbres

 

 images (6)L’Homme accorde souvent à ses rêves ainsi qu’aux phénomènes, objets ou faits qu’il observe autour de lui, ne serait-ce que par leur forme ou par leur nature, des associations d’idées spontanées ou des correspondances analogiques avec quelque chose d’abstrait ou d’absent. 

Ce sont ces correspondances ou ces associations qu’on appelle « symbole ». Il s’agit souvent d’objets ou d’images qui évoquent parfois, dans notre imaginaire, des valeurs magiques, mystiques, divinatoires et surnaturelles. Lorsque l’analogie est naturelle avec l’objet auquel elle se rapporte, le symbole est habituellement plus facile à saisir. 

L’Arbre n’a pas échappé aux règles du sens et de la signification car il renferme à lui seul des thèmes symboliques parmi les plus riches et les plus répandus. On peut distinguer chez lui plusieurs interprétations symboliques qui gravitent à peu près toutes autour de l’idée du Cosmos vivant, autour de notre planète en perpétuelle régénérescence. En effet, sa nature cyclique (ex. mort et régénération des organes, des individus, d’un peuplement ou d’une forêt entière; changements dans le feuillage au fil des saisons) en fait un symbole par excellence de la vie en pleine évolution. De plus, sa verticalité aérienne et souterraine ne symbolise-t-elle pas l’ascension vers le ciel et la descente aux enfers? 

Notre perception visuelle ou imaginaire de l’Arbre répond peut-être à celle de son mystère en nous. Parce qu’il participe entre le visible et l’invisible, que ce soit physiquement ou par abstraction, l’Arbre impose un questionnement éternel. Sa puissance ou sa fragilité sont la nôtre. Être comme un arbre, n’est-ce pas être fort et solide comme un chêne. Juste le fait de penser que l’on puisse épouser son tronc et ses feuilles, constitue autant d’invitations à épouser notre corps, notre énergie intérieure et nos pensées. 

L’Arbre représente donc notre destin soudé dans une seule vie, et pourtant divergent en mille branches. Nous ne pouvons échapper à l’Arbre pas plus qu’à nous-mêmes. Si l’Arbre est notre reflet, c’est qu’il nous ressemble dans sa diversité la plus extrême. À cet égard, la façon dont nous entretenons les arbres et les forêts ne correspond-t-elle pas à l’image que nous avons de nous-mêmes comme société? À l’image que nous offrons aussi aux étrangers qui viennent nous visiter? 

Notre attachement à l’Arbre, c’est l’attachement et le désir qui nous nouent littéralement à cette planète: comme si notre destin ou notre présence sur la Terre consistait précisément à comprendre ce qu’il y a d’étrange et d’inexprimable dans nos enracinements. C’est-à-dire être capables de vibrer sous le vent, de nous courber dans la tempête et de résister sans briser, d’entendre ou sentir la vibration entre le Ciel et la Terre et de percevoir l’énergie formidable qui monte et descend entre les racines et la cime de l’Arbre. 

L’Arbre met en relation les trois niveaux du cosmos que sont le souterrain, la surface et le milieu atmosphérique. Ses racines fouillent effectivement les profondeurs cachées du sol dans lequel elles se développent. Près de la surface, on retrouve son tronc et ses branches maîtresses et, enfin, dans les hauteurs cosmiques ou atmosphériques se balancent ses branches et ses ramures. L’Arbre réunit donc à lui seul tous les éléments, à savoir l’eau circulant dans sa sève, la terre envahie par ses racines, l’air pénétrant par ses feuilles et le feu jaillissant de son bois.

 En Chine, on considère d’ailleurs le bois comme un cinquième élément en soi.

L’arbre de vie L’Arbre est universellement considéré comme un symbole des rapports qui s’établissent entre le ciel et la terre. En ce sens, il possède un caractère central au point de faire de l’Arbre du monde un synonyme de l’Axe du monde: un ferme soutien de l’univers, un lien entre toutes les choses et un support de la terre habitée. 

Ainsi en est-il en Chine de l’Arbre Kien-Mou dont les Dieux, les esprits et les âmes empruntent le chemin dressé au centre du monde, puisqu’il possède neuf branches et neuf racines avec lesquelles il touche aux neuf cieux, c’est-à-dire aux neuf sources de vie. C’est par lui que montent et descendent les souverains: ces médiateurs entre le Ciel et la Terre. 

L’Arbre central qui, du cosmos jusqu’à l’Homme, couvre tout le champ de la pensée par sa puissance et sa présence, c’est l’Arbre de vie puisqu’il est chargé de forces sacrées dû au fait qu’il est vertical et qu’il se régénère, meurt et renaît d’innombrables fois. 

La Bible mentionne que les arbres sont créés au troisième jour, c’est-à-dire avant la vie animale qui apparaît au cinquième jour et la vie humaine, au sixième jour. Il paraît que l’Arbre de vie qui se trouvait au centre du Paradis terrestre, possédait douze fruits: un chiffre symbolique qui est signe d’un renouvellement cyclique. Cet Arbre de la Connaissance ou de la Science du Bien et du Mal, était l’instrument de la chute d’Ève et d’Adam; comme l’Arbre de vie sera plus tard celui de leur rédemption par le biais de la crucifixion de Jésus. 

À propos des aïeuls du genre humain, il est intéressant de constater que c’est par l’entremise de l’Arbre qu’ils ont pris conscience de leur vulnérabilité face à Dieu, et que c’est avec les feuilles d’un arbre qu’ils cachèrent leur nudité pour la première fois. Ces organes auraient-ils donc servi de premier vêtement pour la race humaine, bien avant la fourrure et d’autres fibres végétales? 

Le parallèle entre l’Arbre de vie et l’évolution biologique fait de l’Arbre un symbole de fertilité dont on peut encore observer des témoignages de nos jours. En effet, les jeunes femmes de certaines tribus iraniennes s’ornent parfois le corps d’un arbre tatoué dont les racines partent de leurs sexes et dont les frondaisons aboutissent aux seins. Une très ancienne coutume du bassin Méditerranéen et de l’Inde, fait en sorte qu’il est possible d’apercevoir, isolés dans la campagne et près d’une source, des arbres couverts d’une floraison de mouchoirs rouges, que des femmes stériles ont posé à leurs branches pour conjurer leur sort. 

Mais le symbolisme de l’Arbre est ambivalent en ce qui a trait au sexe. Au plan du monde phénoménal, le tronc dressé vers le ciel, symbole de force et de puissance solaire, serait le Phallus ou l’image archétypale du père. C’est particulièrement le cas des arbres au port fastigié qu’il est inutile de nommer. De son côté, l’arbre creux ou celui au feuillage dense et enveloppant dans lequel nichent les oiseaux, et qui se couvre périodiquement de fruits, évoque l’image archétypale et lunaire de la mère fertile. D’ailleurs, dans les légendes des peuples, l’abondance des arbres-pères et des arbres-mères conduit à l’arbre ancêtre dont l’image, dépouillée peu à peu de son enveloppe mythique, représente aujourd’hui l’arbre généalogique. L’Arbre est presque toujours associé à la naissance, à la généalogie ou à des cycles antérieurs de vie des individus et des communautés. C’est peut-être ce qui explique qu’on le plante aujourd’hui pour commémorer la naissance et la mort d’un être cher. 

L’Arbre de la Boddhi sous lequel, paraît-il, Bouddha atteignit l’illumination, est aussi un Arbre de vie. Une inscription sur l’un des nombreux temples d’Angkor, mentionne que ses racines sont Brahmâ, ses branches Vishnu et son tronc Shiva. Or, Brahmâ est une des principales divinités hindou. Il a été le premier dieu créé et il est le créateur de toute chose. Vishnu représente le principe même de la création du monde et Shiva, le dieu de la destruction. Nous revenons donc à la représentation de l’Arbre de vie chez l’hindou. L’association de l’Arbre de vie avec le divin se retrouve évidemment dans les traditions chrétiennes, ne serait-ce que par l’Arbre de la première ou de la nouvelle Alliance, par l’Arbre de vie de la Genèse ou par l’Arbre de la croix. Le symbole de la Croix érigée sur une montagne, au centre du monde, ramène entièrement l’image antique de l’Arbre cosmique. 

En Orient comme en Occident, l’Arbre de vie est souvent renversé. Cette conception serait attribuable au rôle du soleil et de la lumière dans la croissance des êtres, puisque le haut est source de vie et le bas l’endroit où l’Homme s’efforce de la faire pénétrer. La vie vient du ciel et pénètre dans la terre. Il est à remarquer que cette conception signifie que ses racines sont le principe même de la manifestation et ses branches, la manifestation qui s’épanouit.

Texte de Pierre-Émile Rocray, ingénieur forestier et responsable de la Maison de l’arbre du Jardin botanique de Montréal Communication présentée en février 1997 dans le cadre des déjeuners-causeries de la Société de l’arbre du Québec

Comment travailler avec les Maîtres

images (10)À l’heure actuelle, le travail le plus important, celui qui nous réclame et monopolise le plus d’énergie, c’est celui de la libération de la pensée, et la libération de l’âme. Parce que l’universalité ne peut pas arriver dans une humanité où la pensée est chargée de croyances, de dogmes, d’interdits, de problèmes affectifs, de traumatismes etc. C’est pour cela que je vous ai dit tout à l’heure : « Pour que ces Sages puissent venir occuper leur poste, il faudra aussi un changement social. » Changer la pensée chez les hommes, veut dire aussi changer leur société, nouvel homme, nouveau monde, nouvelle société. Tout doit être changé, et à l’heure actuelle, je vous le dis, ce qui réclame et concentre le plus nos énergies c’est la libération de la pensée, la libération de l’âme, parce que pour faire descendre l’universalité il faut que les pensées soient pures. C’est une évidence. Pour que la coupe reçoive le ciel il faut qu’elle soit vide, heureuse d’être vide et en attente. Il en est de même pour l’esprit. Pour que l’esprit universel descende il faut que les humains aient un esprit plus pur.

Notre action se situe à tous les niveaux, et pas simplement au niveau spirituel. Cela veut dire que la forme, dont je vous ai parlé tout à l’heure, travaille notamment à la libération des mœurs. Ce qui ne veut pas dire que la forme dirige les gens à aller dans une débauche sexuelle de plus en plus grande, ou qu’elle pousse l’enfant à répondre et à bafouer ses parents, ou qu’elle pousse les mères et les pères à ne plus avoir de responsabilité maternelle et paternelle.

L’homme reçoit l’inspiration comme il a reçu l’inspiration de l’église de Jésus, et il en a fait ce qu’il a voulu. Avec le drapeau de Jésus, les hommes sont allés tuer des hommes dans d’autres continents. Des hommes se sont enrichis, ils se sont engraissés d’or. Alors, Jésus tue lui-même son église, mais il ne tue pas l’essence Christique. Il tue le mur de mensonges, mais il ne tue pas ses justes.

Il en est de même pour toutes les inspirations. Ce que les hommes ont été capables de faire avec la parole de Jésus, ils le font aussi avec l’inspiration venue de la forme dont je vous ai parlé. Et lorsque cette forme leur dit : « Essayez d’envisager la liberté affective. Vous aimez un être, dites-le lui. Ne pensez pas qu’il est homme, ou qu’elle est femme, qu’il y a une moralité et que vous ne pouvez pas dire et pas toucher. Découvrez la fraternité. Osez dire “amour” à quelqu’un qui n’est que votre frère et voyez cette personne sous l’angle de la fraternité. »
Mais quand les individus reçoivent l’inspiration et qu’ils ne sont pas tout à fait prêts parce qu’ils n’ont pas réussi à régler certains de leurs problèmes sur un plan psychologique ou sur un plan physique, ils vivent l’inspiration sur un plan très profane, et la personne qui était inspirée pour découvrir la fraternité en chacun de vous, lorsqu’elle échoue, elle se débauche tout simplement. Il en va de même pour toutes les inspirations.

C’est pour cela que toutes les inspirations, un jour, sont dénaturées. Mais qu’importe, il faut qu’elles soient envoyées. Lorsqu’une inspiration est envoyée, si mille personnes la reçoivent, six cents ou huit cents la dénaturent, le nombre qui reste fait le bien et fait le juste. Ceux qui font le contraire de ce qui est juste et bon à propos de l’inspiration, concluront eux-mêmes, à la fin, que ce n’était pas bien et qu’il fallait voir la chose sous un autre angle.

La vie est initiatique et l’homme est libre de prendre l’initiation ou pas. C’est pour cela que vous pouvez faire de l’inspiration ce que vous voulez. L’initiation n’appartient qu’à vous, et vous pouvez vous initier dans le sens du bien comme dans le sens du mal. C’est pour cela que les sorciers existent. Sinon comment pourraient-ils exister ? Je vous le demande. Comment la lumière, puisqu’elle est divine, la puissance, puisqu’elle est énergie divine, pourrait-elle accepter d’être utilisée pour le mal, pour aller ensorceler quelqu’un ou aller tuer des millions d’hommes ?

C’est parce que la lumière est la lumière. N’est-il pas dit que l’homme est Roi et qu’il devra diriger tout ce qui existe, et qu’il en est capable ? De la même manière que l’homme peut faire de lui-même un ange, il peut faire de lui-même un diable, et la Lumière obéit.

N’y a-t-il donc pas une loi ? 

Mais oui, il y a des lois. Et on sait très bien qu’un jour le diable rencontrera Dieu et qu’ils ne se combattront pas. Le Diable va comprendre parce que Dieu va l’aimer. Mais avant que cette rencontre se fasse, il faut que l’homme se fasse pleinement diable et prenne sa forme définitive.
L’homme a un laps de temps pour évoluer et n’a-t-on pas parlé de jugement dernier ? Pendant tout un cycle, un cycle très lent, puisqu’il s’agit de la naissance, du développement, de l’avènement d’une humanité, il s’agit donc de milliers et de milliers d’années, l’humanité pendant ce temps-là est nourrie d’énergies, nourrie d’enseignements, etc. Mais l’homme est libre. Il fait de lui-même ce qu’il veut. Dieu lui a donné son âme, mais l’homme donne la couleur qu’il veut à son âme. Ensuite, il va présenter son âme à Dieu ou à celui que l’on peut nommer Dieu, et c’est là, où il est pris ou refusé. C’est cela le jugement dernier.

Pourquoi attend-on si longtemps ?

Parce que l’on ne peut pas juger un homme à un moment donné de son développement. Il n’a pas les bases nécessaires, la connaissance nécessaire pour que l’on puisse le juger. C’est pour cela que le jugement se trouve à la fin du cycle, et non pas après la mort, après chaque mort. C’est pour cela que le karma existe, parce que le jugement est à la fin du cycle de l’humanité. Le karma étant là, pour chaque fois éduquer les humains à se préparer à ce jugement.
Alors, ce jugement, est-il aussi important que cela ?

Non, il n’est pas important. Dieu n’a pas envoyé des petites âmes sur la terre, en espérant qu’elles soient bien obéissantes, qu’elles poussent dans de belles fleurs, et que le jour où il descendra dans son jardin, il cueillera les belles et écrasera les mauvaises.

En fait, il n’y a pas véritablement de jugement. Ce n’est pas un jugement dans le terme de bon ou de mauvais. C’est une présentation que vous faites de vous-même face aux anges pour savoir si vous pouvez devenir des anges et entrer dans la confrérie, ou retourner sur la terre ou sur une autre planète pour un autre cycle d’apprentissage et d’illumination. Il ne faut pas penser qu’il n’existe que les initiations décrites dans les livres, qu’il n’existe que les initiations connues et données par la hiérarchie planétaire. Les initiations se retrouvent dans tout le cosmos et pendant toute votre vie cosmique. Alors il y a des initiations planétaires et des initiations cosmiques et le jugement dernier qui concerne toute une humanité et en même temps les individualités. C’est la première des initiations cosmiques.

Les hommes sont très contents dès qu’ils ont une initiation planétaire. Une initiation planétaire c’est un grain de sable sur une plage, naturellement. Voyez les millions d’autres grains de sable qui existent sur cette plage. L’humain est très content il se dit : « J’ai une initiation » et il se sent très fier de lui, alors que cela est risible, non pas que l’initiation soit quelque chose d’inutile. Absolument pas.
Ce que je veux, c’est détruire la fausse attitude que vous avez face à l’initiation. C’est pour cela que je la tourne en ridicule. Sitôt que l’homme a un dé à boire, il a tellement soif, qu’il en devient saoul. Et pourtant on ne lui a donné à boire qu’un dé à coudre. Alors vous comprenez que l’on hésite beaucoup à lui donner le tonneau.

Il y a une phrase fantastique d’un frère que nous aimons énormément parce que son esprit était pur et qu’il avait compris toute chose dans sa réalité. Il a dit : « Plus on savait de choses et plus on pouvait conclure que l’on ne savait rien. » C’est pour cela que nous rions lorsqu’un humain s’extasie d’avoir reçu une initiation planétaire. Je veux que vous deveniez adultes.

Lorsqu’un individu a eu une initiation planétaire, qu’il en est très heureux, qu’il le dit à tout le monde, qu’il se proclame même gourou, il est de la même espèce que ceux qui croyaient il y a longtemps, que la terre faisait tourner l’univers. Il se dit : « Moi, je. » Allez disciples tournez autour de mon aura, et il satellise de pauvres âmes qui n’en finissent pas de tourner et qui finalement ne savent plus où elles sont.

Voilà ce qui se passe. Je le dis en souriant, mais c’est un gros problème. Mais le problème ne vient pas uniquement de celui qui pense cette erreur, le problème vient aussi des individus qui l’ont cru. Ce qui veut dire qu’ils ne sont pas plus avancés que celui qui a créé l’erreur et ensemble ils peuvent perpétuer l’erreur. Mais c’est en les laissant dans la confrontation, qu’un jour, celui qui a été malencontreusement happé par ce soit disant gourou, par ce soit disant initié, va finir par voir qu’il a été abusé, et tout s’arrêtera.

Je pourrais vous parler de tous ces problèmes pendant des heures, mais revenons au plan de la hiérarchie.

source : http://www.conscienceuniverselle.fr/

Comment faire venir l’universalité sur la terre ?

 

téléchargement (3)Je te le dis, toi qui travailles déjà dans une section spécialisée, tu as besoin maintenant de cette spécialité pour te protéger. Si tu n’avais plus besoin de protection, je te dirais quitte ta spécialité, deviens l’universalité. Mais je ne peux pas te le demander et je t’assure, n’essaie même pas, parce que si tu le faisais, tu t’enverrais toi-même à la mort à cause de ton métier. Mais quoi qu’il en soit, malgré cette spécialité que tu exerces, malgré le langage que tu es obligé de tenir, malgré l’aspect que tu affiches, tu peux travailler pour l’universalité et avoir un langage universel. Tu cherches d’ailleurs, tu essaies. 

Mais comment faire plus et mieux puisque tu es quelqu’un qui cherche la performance ?

Dans ton cas, je parle pour ton cas, essaie de défricher l’esprit des gens. N’aie pas peur de détruire, de balayer comme un ouragan. Exerce toute la puissance des énergies qui te soutiennent. Appelle même les anges, les archanges, ou les esprits. Quand tu prépares tes conférences, quand tu prépares une rencontre ou une réunion, appelle-les tous de la manière que tu sais, pour qu’ils travaillent en même temps que toi et que tu ne sois pas le seul.

De ce fait, eux-mêmes perpétueront ton travail. Parce que toi tu passes, mais eux peuvent rester derrière toi, et ainsi dans l’invisible tu peux avoir un nombre de personnes assez étonnant qui travaillent pour toi. C’est le seul personnel que tu n’auras pas à payer, et en plus, il travaille de manière efficace. Ils n’ont pas besoin d’être logés, nourris, même transportés, Alors appelle-les très fort. N’aie pas peur, ne crains pas de les déranger et surtout ne cherche pas à vouloir faire tout reposer sur tes épaules pour être un bon fils et un bon serviteur.

Même si Jésus a porté tout seul sa croix, depuis ils sont des millions à partager cette charge, parce qu’ils veulent en même temps propager son message. Alors à ceux qui sont de l’autre côté et qui veulent travailler eux aussi, donne-leur cette chance. Appelle-les, avant chaque réunion, chaque conférence, présente-toi de la manière que tu sais. Ordonne-leur de continuer le travail derrière toi, après toi, de prendre soin de ceux que tu vas rencontrer, et de continuer à inspirer les frères, les sœurs, les parents de ceux que tu as vus et qui n’étaient pas là quand tu es venu.
N’aie pas peur de faire bouger tout ce monde dans l’invisible. Je te le dis, ils n’attendent que ça, travailler, et en plus, il y a davantage de monde dans l’invisible que dans le visible. Si la terre devait produire tous les corps pour recevoir les gens qui sont dans l’invisible, il y aurait de fortes chances pour qu’il n’y en ait pas assez. Il y a énormément de gens dans l’invisible. Alors utilise-les.

Ce qui ne veut pas dire que je t’engage à faire quelque chose de spirite, absolument pas. Viendra à toi celui qui est délégué pour venir, il y a toute une hiérarchie, vois-tu. Quand l’individu se désincarne et qu’il est suffisamment élevé pour pouvoir aider et travailler dans l’invisible comme cela est nécessaire maintenant, il est dirigé par un chef de groupe qui lui-même est dirigé par un chef de secteur, lui-même dirigé par un Maître de la hiérarchie. Et ainsi, si tu appelles un Maître, un ange ou un archange, en visualisant bien et en pensant que tu dois appeler aussi son chef de secteur, son chef de groupe et finalement tous les subordonnés, ta pensée sera juste et beaucoup plus efficace. C’est comme ça qu’il faut faire, tout le monde au boulot en quelque sorte. N’hésite pas à embaucher, je te le dis.

Comment travailler et quel langage avoir ?

Très simple, et je suis sûr que tu prendras un très grand plaisir à prononcer ces mots, parce qu’il s’agit de détruire. Alors n’aie pas peur que l’on te prenne pour un corbeau annonciateur du grand destructeur. N’aie pas peur non plus que l’on te craigne et que l’on croit que tu es mal intentionné. Explique en même temps pourquoi tu détruis. N’aie pas peur d’employer ce mot, détruire, parce qu’il a une puissance fabuleuse.
La plupart des hommes travaillent déjà à la destruction, mais pas dans le bon sens. Par contre, tu peux utiliser l’énergie de ce concept en la déviant de sa forme profane, de son impact profane. Tu peux utiliser l’énergie de ce concept pour faire en sorte de produire du bien.

Comment cette énergie va-t-elle être teintée en blanc, au lieu d’être teintée en noir ?

Parce qu’elle va passer par ta pensée qui sera pure et tes intentions qui seront divines. Moïse l’a fait, lorsqu’il s’agissait de tuer, parce que le fléau devait s’abattre. Lorsque tous ces enfants devaient mourir de manière invisible, crois-tu que c’est un ange qui soit venu tuer un enfant ? Crois-tu que ce sont tous ces anges qui travaillaient d’habitude avec Moïse qui sont venus étrangler ces nouveaux nés ?

Qu’a-t-il fait ? 

Il a utilisé toutes les forces qui d’habitude sont utilisées par tous ceux qui pensent noir et mal et cela a pu être fait. Alors, n’aie pas peur d’utiliser ces énergies-là. En passant par toi, forcément elles seront blanchies puisque tout est de la même énergie et que le Diable lui-même est un Dieu et qu’il peut redevenir un Dieu. Il suffit de le laver un peu s’il veut bien être lavé. Mais tout est la même énergie, donc tout peut-être utilisable, il suffit que toi tu sois l’agent intermédiaire qui va décider de la couleur des choses.

Comment créer cet impact ?

En soulignant tout ce qui jusqu’à présent a rendu l’homme arriéré, stupide, en soulignant ses manques d’intelligence. L’homme vois-tu ne peut pas être instruit si on lui dit : « Tu dois penser cela. Dieu existe, tu dois le croire. Il faut penser ceci, il faut faire cela. » Ce n’est pas instruire les hommes, parce qu’aussitôt que tu retires toutes ces cannes, l’homme a les jambes molles et tombe, et comme un jour il faut bien qu’il marche seul, il commence à marcher de travers.

Un Maître à penser, un Maître instructeur c’est tout le contraire. Il ne donne pas de dogme, il ne donne pas de principe, il ne donne pas de croyance, il n’oblige pas à croire, il n’oblige pas les hommes à se sauver ou à être sauvés. Il dit tout simplement en pointant le doigt : « regarde, regarde où est ta stupidité, prends conscience de cette stupidité. » Lorsqu’un homme prend conscience de cette stupidité, il n’est plus stupide et il est sauvé.

Prenons l’exemple de l’Église et de toutes les religions du monde, s‘il avait suffi de dire aux hommes : « Dieu existe, croyez en lui », depuis le temps que les prophètes, les moines, les curés, les sœurs, et tous les autres répètent cela, la terre serait un paradis. Mais les choses ne se font pas comme cela. Tu dis à l’homme  » crois « , et il continue à chiquer en rigolant. L’homme ne peut pas croire parce qu’il a un programme. C’est pour cela qu’il faut passer par la destruction des pensées et des formes de pensées fausses.

Tu ne peux pas donner la lumière à quelqu’un qui est chargé d’erreurs. C’est impossible je te l’assure. Et c’est pour cela que les disciples ne peuvent devenir des initiés, tant qu’ils n’ont pas évacué leurs erreurs. C’est pour cela que pour passer de disciple à initié il y a des épreuves pour enlever toutes les erreurs qui sont autant de noirceurs. Je te le dis, tu ne peux pas mettre un dixième ou un millième de lumière dans un esprit qui est chargé d’erreurs. C’est comme si tu essayais de dire quelque chose à quelqu’un qui a du coton dans les oreilles. Au moment où il voit ta bouche parler il n’entend pas, puis il enlève son coton et dit : « Qu’est-ce que tu as dit ? » 
C’est pour cela qu’il faut préparer l’esprit, enlever les dogmes, et surtout démontrer la stupidité des hommes. Réserve une partie de ton discours où tu parles de Dieu, où tu instruis à propos de Dieu, à propos de la nature de Dieu, de la nature de l’Univers, de la nature des énergies. C’est un chapitre utile, mais avant, pour qu’il soit capable de recevoir ce chapitre, il faut que tu aies détruit les fausses pensées.

Lorsque tu décides de faire une conférence, tu as un sujet que tu vas exposer. Essaie d’imaginer toutes les contrevérités que les hommes seraient capables de tirer de ta parole, et dans une première partie, exprime, mets en garde contre ces contrevérités.

Je te donne un exemple, très simple. Le jour où tu parleras de la liberté, tu vas glorifier la liberté, et tu vas engager les hommes à être libres vis-à-vis d’eux-mêmes, les uns vis-à-vis des autres, sur un plan moral, sur un plan social, sur tous les plans. Mais avant de leur donner ce gros lot, il faut que tu défriches leur esprit pour qu’ils soient capables de comprendre l’idée juste incluse dans la liberté. Rien ne sert de leur parler de la liberté céleste s’ils sont terrestres. Il faut que tu enlèves en eux le terrestre, pour que tu puisses leur parler du céleste. Je te le dis, il n’y a que cela pour faire un travail vraiment efficace j’entends.

Comment enlever le terrestre ?

En leur montrant ce qui est terrestre en eux. Tu es un exorciste. Exorcise leur esprit jusque dans leur façon de penser et tu exorciseras leur âme en même temps. Elle sera libérée.

Quand tu parleras de la liberté et que tu l’envisageras sous tous ses aspects, mets les gens en garde. Fais-leur prendre conscience que la pensée qu’ils ont, risque de les amener à faire le contraire de la liberté. Par exemple, en exerçant leur envie, pour eux, ce serait la liberté, d’avoir autant de relations sexuelles, sous tous les aspects possibles, avec ceux qu’ils veulent. Pour eux cela peut représenter la liberté, mais démontre-leur bien que ce n’est pas vrai. C’est une manière, je te le dis, qui est très efficace, parce qu’elle va droit au cœur du problème.

Je serais désolé vois-tu, que tu passes ta vie et que tous les serviteurs passent leur vie à répéter la vérité sans qu’elle soit comprise. Pour que la vérité soit comprise, il faut d’abord défricher l’esprit. Je te le dis, il n’y a que cela. Alors parler de la liberté c’est d’abord leur expliquer tout ce qui dans la liberté, ou dans l’exercice de ce qu’eux croient être la liberté, pourrait justement les attacher.

Donc, il faut que tu parles à deux niveaux. Le niveau où se trouve la liberté véritable, cosmique, puis, le niveau où eux peuvent concevoir la liberté, et détruire ce niveau pour qu’il n’existe que celui où la liberté cosmique existe. Il en va de même pour toutes les notions, mais la liberté est un thème suprême, un thème supérieur.

Pourquoi ?

Parce que chaque homme rêve de liberté. Tout le monde revendique la liberté : le droit de parler, le droit de s’exprimer, le droit d’agir, la démocratie, le droit social, le droit civique. Tout le monde veut être libre et personne ne sait ce que cela veut dire. Ils sont tous en train de faire leurs quatre volontés, tous leurs caprices et ils se disent : « je vis dans la liberté. » Et que se passe-t-il quand ils meurent ? Leurs guides arrivent avec le petit carnet : « Dis donc, telle année, tu as fait ce que tu as voulu, mais est-ce que tu te rends compte ce que cela a représenté sur un plan vibratoire ? Est-ce que tu te rends compte du mal que tu as fait, par exemple, à ta mère, à ta femme, à tes enfants. Est-ce que tu crois que la liberté c’est cela. »
La panacée de la liberté est-ce de permettre tous les vols ?
La panacée de la liberté cosmique est-ce de permettre à l’homme de tuer, de violer, de médire, de frapper ?

Et pourtant l’homme se sent libre, lorsqu’il veut tuer, il va tuer. En faisant cela, au contraire, l’individu s’emprisonne dans le karma de la terre.

 

sourcehttp://www.conscienceuniverselle.fr/

Les thérapies Esséniennes

Une entrevue de Marie Johanne Croteau Meurois et de Daniel Meurois.

 370

1 – La Tradition des soins énergétiques que l’on connait aujourd’hui sous l’étiquette globale de “Soins esséniens” était également connue en Égypte antique. Cependant, ne serait-elle pas plus ancienne encore ? Pouvez-vous nous parler de ses véritables origines ? Peut-on, par exemple, évoquer l’Atlantide ?

Daniel Meurois : En réalité, c’est une Tradition qui n’a pas d’âge.

Étant donné qu’elle se base sur une connaissance intime des circuits empruntés par le Courant universel de la Vie au sens le plus large du terme – c’est-à-dire cosmique et intemporel -  il est pratiquement impossible de parler de ses origines. Évoquer l’Atlantide ce serait mentionner une simple étape de son parcours rien de plus. Cela n’apporterait rien de plus.

Ce qui est certain, c’est que cette Tradition n’est pas uniquement “terrestre”. Je veux dire qu’elle a voyagé d’un monde à l’autre. Chaque type d’humanité et chaque peuple par lesquels elle est passée l’a évidemment un peu colorée à sa façon, c’est qui est logique. Par ailleurs, c’est ce qui fait aussi sa richesse.

En réalité, soigner avec l’aide des mains et en fonction de l’anatomie subtile du corps est un réflexe inné propre à toute personne sensible à l’existence de l’âme. C’est l’éducation que celui-ci reçoit dès sa plus petite enfance qui le fait généralement se détourner de ce genre de rapport avec l’être, sa maladie et sa souffrance. On peut penser sans craindre l’erreur que ce que j’appelle aujourd’hui la Tradition égypto-essénienne s’est construite au fil des âges et des mondes à force d’observations et d’expérimentations, d’abord intuitives, puis structurées en un système cohérent révélant clairement la présence d’une architecture subtile de l’être humain et, par conséquent, de son rapport avec le Divin.

2 – Quels furent les rôles d’Aménophis III et d’Akhenaton dans la diffusion de cette Tradition ?

D.M. : Ces deux pharaons ont été les principaux compilateurs éclairés et méthodiques de ce corpus de données. Pour l’Occident et dans le présent cycle d’humanité, ce sont eux qui ont structuré un tel système de références et de pratiques. Ils en sont restés les gardiens jusqu’à sa transmission à un groupe restreint de personnes au sein du peuple hébreu. C’est par Moïse que la transmission s’est opérée, même si celui-ci n’occupait pas une fonction de thérapeute parmi le siens. Lorsque je dis “Moïse” cela signifie lui et ses proches. C’est comme lorsqu’on dit “c’est Aménophis III et Akhenaton”… On devrait plutôt dire que c’est sur leur demande. En résumé, toutes les connaissances qui ont la réputation d’être ésotériques dans notre Culture occidentale ont été collectées, structurées puis développées par les Égyptiens. Les Esséniens n’ont pas adopté la totalité de cet héritage. Les thérapies les motivaient en priorité ainsi que les données concernant la constitution subtile de l’Univers… Pour quelle raison ? Tout simplement parce qu’il y a un rapport d’analogie entre ces deux sujets. Le corps humain est une réplique du cosmos. Pour le reste des connaissances traditionnelles, c’est la science de la Kabbale qui s’en est chargée.

3 – Certains ouvrages affirment que ceux qui ont été formés selon cette Tradition auraient été initiés à l‘immortalité ? Est-ce que les annales akashiques permettent de dire quelque chose à ce sujet ?

D.M. : Le principe d’immortalité ne figurait pas parmi les préoccupations des initiés thérapeutes esséniens. Pour eux comme pour nous, le corps physique n’était que transitoire. Il existait cependant des pratiques très particulières basées essentiellement sur la maîtrise du souffle et dont le but était de nettoyer le corps et le mental de la plupart des scories qui accélérant son vieillissement. Elles étaient réservées à un très petit nombre de personnes – un peu analogues à des yogis avancés – qui se sentaient appelées à prolonger à l’extrême le bon état de leur corps. Le fait de pouvoir amener le corps physique à un autre plan vibratoire sans passer par la mort – comme c’est le cas pour les Maîtres de Shambhalla et de leurs disciples alchimistes – est le résultat d’une illumination ou d’une transfiguration individuelle orientée vers une forme de service très précis. Ce n’est pas le fait d’une École initiatique spécifique. Aujourd’hui, la recherche, presque compulsive, de l’immortalité de la chair est clairement le délire d’une certaine Amérique qui est fascinée par tout ce qui ressemble à des pouvoirs et qui craint par dessus tout la vieillesse et la mort. Le véritable immortalité se situe à un tout autre niveau.

4 – Comment une telle Tradition a-t-elle perduré dans le temps ? Y a t-il aujourd’hui des groupes qui seraient encore détenteurs de ses connaissances ? On évoque parfois la Rose-Croix et le Catharisme…

D.M. : La Tradition égypto-essénienne a perduré de façon souterraine dans son aspect global à travers  les Écoles et Mouvements initiatiques occidentaux. Pour ne citer que les plus connus, on peut effectivement évoquer ici les Ordres Rosicruciens, certaines organisations qui se réclament des Templiers et même, par certains aspects, le Druidisme bien que la filiation des connaissances qui font celui-ci soit plus complexe. Il est exact que le Catharisme n’est pas à omettre d’une telle liste, même si on peut déplorer son côté très dualiste… lequel, par ailleurs, le fait se rapprocher un peu de l’ “Essénisme” des monastères.

On parle ici de connaissances dites purement ésotériques, de rituels faisant appel aux énergies subtiles de la Nature mais aussi de haute métaphysique et de philosophie au sens sacré du terme. Ces Mouvements et ces Écoles, se manifestent généralement par cycles d’activité et de sommeil, ce qui veut dire avec des hauts et des bas, des apogées et des décadences, comme tout ce qui est incarné.

En ce qui concerne une Tradition thérapeutique structurée et fournie, à ma connaissance, il est beaucoup moins évident d’en retrouver la trace au coeur de ces Écoles. Dans la théorie de la transmission de la structure énergétique du corps humain,  oui, c’est certain… ( encore que l’Orient ait été beaucoup plus précis à ce niveau ) mais pas dans l’enseignement organisé de pratiques thérapeutiques proprement dites.

Il ne faut pas oublier que la Tradition égypto-essénienne était essentiellement orale. Lorsque certaines données étaient couchées par écrit, sur des rouleaux de papyrus par exemple, c’était souvent de manière codée ou symbolique. Ce n’était pas tant pour dissimuler des informations que pour en préserver le caractère sacré et intangible. Aujourd’hui, nous avons l’impression que les mots peuvent tout définir alors que, très souvent, ils enferment des concepts dans une sorte d’enclos mental. C’est là où les symboles et les archétypes trouvent leur raison d’être. Ils amènent la réflexion à différents niveaux… sachant qu’on n’accède pas à ces niveaux simplement à l’aide de bonnes capacités intellectuelles.

5 – Comment est donc réapparue cette Tradition thérapeutique à notre époque ?

D.M. : Je dois dire que j’ai été personnellement amené à la faire ressurgir sans l’avoir toutefois recherchée. En premier lieu, il me faut préciser que cela ne s’est pas fait – contrairement à ce qui a été dit – par le biais des Annales akashiques, c’est-à-dire de la Mémoire du temps  mais par canalisation.

Ces canalisations – par incorporation – se sont produites dès l’automne 1984. Quant aux recherches de mon âme à travers les Annales akashiques, elles m’ont permis, quant à elles, d’approfondir puis de structurer progressivement l’ensemble des données découvertes au cours des décennies.

En 1984 donc, dans le petit village de Plazac, en plein Périgord, j’ai commencé à canaliser et à retransmettre ainsi, en direct, des informations d’ordre thérapeutique. Celles-ci m’étaient adressées à partir de sphères de consciences extérieures à celle de notre planète, Elles émanaient d’êtres non terrestres qui avaient déjà communiqué, dans un passé reculé, avec les anciens peuples de notre monde dont tout spécialement les Égyptiens et les Esséniens.

Notez bien que je préfère utiliser l’expression “sphères de conscience extérieures à celle de notre planète” plutôt qu’une autre qui serait plus contemporaine. Pourquoi, me demanderez-vous ? D’abord, basiquement, parce qu’une certaine science-fiction et certains écrits ont utilisé de n’importe quelle façon ces termes-là et les ont galvaudés. Ensuite parce que la notion de “sphère de conscience” fait avant tout référence à celle de “niveau de conscience”, autrement dit à une altitude intérieure de l’être et non pas à un écart technologique. Dans les anciens textes rattachés à notre culture, on parle en fait d’Élohims. C’est bien d’eux dont il s’agit ici ; ils sont à la source des informations que je reçois depuis 1984.

Un certain nombre d’Esséniens, mais pas leur totalité,  étaient – faut-il le rappeler ? – des hommes et des femmes qui entretenaient, de par leur sensibilité psychique, un rapport aisé avec l’Invisible. Le contact avec des présences d’origine non terrestre et d’envergure cosmique – donc en prise avec le Divin – leur était familier. Il arrivait que ceux-là communiquent donc avec les Élohims.

En 1984, lorsque j’ai été amené à me reconnecter régulièrement avec mes anciennes existences essénienne et égyptienne puis à donner le véritable “coup d’envoi” du travail que j’essaie de poursuivre aujourd’hui, j’ai commencé, de ce fait, à recevoir publiquement, devant une assistance de trente à cinquante personnes au rythme d’une ou deux fois par semaine, des enseignements relatifs aux thérapies esséniennes… ou, plus exactement, égypto-esséniennes.

Lors de chaque réunion, je consignais ces informations de ma propre main. Beaucoup de données passant par ma bouche lors des moments de canalisation ont également fait l’objet d’enregistrements sur bandes magnétiques tandis qu’elles étaient retransmises en direct devant les personnes présentes. Dans le Périgord, ce travail s’est étendu sur une douzaine d’années, il s’est ensuite prolongé au Québec. C’est de cette façon que la Tradition thérapeutique dont il est question ici a ressurgi. La méthode de soins énergétiques qui en résulte a toujours été accompagnée de messages précis, avec tout un ensemble d’informations.

Ces données à la fois pratiques et spirituelles ont finalement  et tout naturellement constitué au fil des ans un véritable corpus. De nombreuses lectures dans les Annales akashiques viennent toujours régulièrement les compléter.

C’est de cette façon que l’on peut résumer l’historique de cette Tradition thérapeutique telle qu’elle se manifeste de nos jours…

Lorsque les soins esséniens – ou égypto-esséniens si on préfère puisque que cette dénomination est somme toute plus précise – ont refait surface à travers les incorporations dont j’ai fait l’objet, on ne leur donnait d’ailleurs pas de nom spécifique. On évoquait simplement des soins énergétiques universels. On les a finalement nommés esséniens par assimilation puisque ce sont les thérapeutes esséniens qui ont été les derniers à les pratiquer il y a environ deux mille ans

Je dois ajouter que la somme d’informations qu’ils constituent maintenant s’enrichit encore aujourd’hui au rhyme des informations que je collecte et avec le concours et le savoir-faire de mon épouse, Marie Johanne, très “en prise” également avec “l’époque essénienne”.

6 – Quel était pour les Esséniens – et les Égyptiens qui ont précédé ceux-ci – le rôle de la maladie chez l’être humain ?

D.M. : Dans leur Tradition comme dans toutes les grandes Traditions du monde, les thérapeutes ayant une vision globale de la maladie ont toujours perçu celle-ci comme un rendez-vous de l’être avec lui-même. La maladie indique inévitablement un carrefour dans la vie d’une personne, un carrefour qui lui suggère de repenser sa façon d’être, essentiellement son hygiène de vie intérieure. Cette hygiène est émotionnelle et mentale. Elle est aussi en rapport avec ses croyances car ces dernières deviennent vite des conditionnements qui orientent le comportement. En termes modernes, on pourrait dire que la maladie vue sous cet angle est perçue comme un clignotant rouge sur le tableau de bord d’un véhicule. Elle est le signe d’un désordre à repérer, un désordre dont les racines sont peut-être éloignées du symptôme qui se manifeste ou apparemment sans rapport avec lui.

Pour en revenir aux Esséniens et aux Égyptiens, je dirais qu’il accordaient beaucoup d’importance aux masses énergétiques engendrées par les pensées humaines. Ils voyaient dans ces masses qu’on appelle de nos jours “formes-pensées”, les germes de la plupart des troubles de santé. Ils avaient remarqué, d’une part que ces masses affaiblissent ou déstructurent l’aura humaine mais que, d’autre part, elles aimantent des organismes toxiques émanant du bas-astral, les “entités-maladies”. Leur  première préoccupation était donc de nettoyer l’organisme subtil du malade par toutes sortes de méthodes puis d’y lever certains barrages énergétiques avant même de tenter d’y rétablir un courant de vie réparateur. La notion de “désinfection” était donc primordiale à leurs yeux.. Des sortes de mantras puis des pratiques de “reconstruction mentale” par visualisation étaient ensuite enseignés aux malades capables de se prendre en charge afin qu’ils modifient leur rapport à la vie et ne retombent éventuellement dans le même problème. De manière générale passer à travers une maladie digne de ce nom était pour ces anciens peuples comme franchir le cap d’une initiation. On était idéalement tenu d’essayer d’en comprendre le sens. Ce qui ne veut pas dire que c’était toujours fait et réussi. Cette approche préfigurait incontestablement ce que nous appelons aujourd’hui les psychothérapies… hormis le fait que l’existence de l’âme en était le pivot majeur… “détail” qui n’est pas nécessairement le cas de nos jours, loin s’en faut, hélas. L’être est une globalité indivisible, ce qui veut dire que, si on l’ampute de l’une de ses dimensions, on ne résoud en profondeur aucun problème. On ne fait que le déplacer et on lui donne alors un autre nom.

7 – Les thérapeutes étaient à l’époque des prêtres car soigner était un acte sacré. Aujourd’hui, les choses ont évidemment changé et on ne conçoit plus que la prêtrise ait nécessairement quelque chose à voir avec les thérapies. Marie Johanne Croteau Meurois à qui s’adressent les formations en soins esséniens que vous avez mises en place et que vous donnez actuellement en collaboration avec Daniel ? Quelle place y accordez-vous au Sacré ?

Marie Johanne Croteau Meurois : Notre formation en soins esséniens ne s’adresse évidemment pas à tout le monde car nous pensons très honnêtement  que tout le monde ne possède hélas pas en soi les qualités de base d’un bon thérapeute. Les qualités essentielles que nous recherchons dans notre École de formation sont, entre autres, celles de la réelle compassion – beaucoup de gens ignorent d’ailleurs le véritable sens de ce mot – la volonté sincère d’aider et de soigner, la capacité d’écoute et d’accueil de la personne malade. À cela il faut ajouter l’honnêteté, le discernement, une démarche spirituelle évidente et ce qu’on appelle la foi. Enfin, l’idéal est aussi de manifester certains dons particuliers propres à facilité l’approche de ce type de thérapie comme, par exemple, une sensibilité particulière aux niveaux des mains, de la clair-audience, de la clairvoyance, etc…

Il ne s’agit pas de dire, comme je l’ai malheureusement entendu récemment sur une vidéo consacrée à ce type de thérapies: « Pour soigner on injecte de la lumière, de la lumière qui est autour, dans les corps subtils…  ».

Cette réponse m’a laissée perplexe car, à notre sens, c’est une formulation incohérente et inconsistante dans le cadre de la Tradition essénienne. Une telle réponse semble ignorer absolument tout de l’aspect sacré des soins et est réductrice quant à leur principe de base : celui de la recherche intérieure chez le thérapeute d’une ¨qualité¨ de Lumière spécifique.  Le but est de canaliser celle-ci et ensuite de l’infuser avec le Cœur et toute la Conscience requise dans le corps du malade… en n’omettant pas de demander l’assistance et l’aide des Présences célestes,  des Guides de Lumière.

Il faut préciser que l’acte de soigner est un acte de symbiose totale avec le ¨Ciel¨. Une trinité composée de la Présence divine, du thérapeute et du malade doit se manifester. L’énergie thérapeutique circule donc du Ciel vers le thérapeute, son outil et son canal. Le thérapeute, de par ses mains, transmet ensuite au corps du malade ¨l’Onde sacrée de Guérison¨, dont la Lumière retourne ensuite au ¨Ciel¨. Il s’agit d’un mouvement trinitaire et continu de régénération de la circulation de l’Énergie de Guérison et d’Amour des sphères célestes.

Quelle place j’accorde au Sacré dans ces soins ?

J’y accorde toute la place car soigner est un acte sacré en lui-même.  Pas d’appel à l’aide d’une Présence de Lumière ? Pas de reconnaissance du Sacré ? Alors pas de réelle guérison possible. C’est aussi clair et simple que cela. Inutile d’apprendre à ¨gesticuler mentalement¨ dans le subtil d’un corps malade et à émettre des sons,  il ne se passera rien en profondeur. Tout résultat positif, en soins esséniens-égyptiens, repose sur la foi du thérapeute et le respect de l’aspect sacré du soin donc sur une vraie connexion avec l’Onde divine universelle.

Nous n’enseignons certainement pas qu’un ensemble de données à intégrer mentalement. Nous enseignons à désapprendre le mental pour se connecter à la Source et au Coeur de celle-ci en soi ainsi qu’à l’extérieur de soi afin de laisser s’exprimer le Courant thérapeutique sur le corps malade.

Nous essayons de faire sentir à nos étudiants l’existence d’une autre ¨marche¨ à gravir, celle qui dépasse le simple niveau du thérapeute et qui mène à celui du thérapeute-guérisseur.

Nous recommandons par ailleurs de travailler en parallèle avec la médecine officielle de notre société car aucune médecine ne devrait en exclure une autre. Les thérapies esséniennes ou égypto esséniennes ne sont pas des techniques à conjuguer plus ou moins habilement avec les mains mais résultent d’une communion sacrée et intime de l’âme et du cœur. La sagesse et la maîtrise sont de savoir manier intelligemment l’une et l’autre. Si nos enseignements souhaitent donner tous les outils de cette méthode, ils espèrent par dessus tout faire toucher son côté mystique en permettant aux  mains du thérapeute et à son  coeur d’intégrer en eux l’Onde de la Guérison et de multiplier ainsi l’impact d’une simple technique.

‘’ L’amour seul ne suffit pas, il lui faut ce Souffle qui s’appelle Vouloir. Sans lui vous ne rêvez rien vous n’accomplissez rien”   est-il dit dans ¨Les Enseignements premiers du Christ¨¨. ( note de bas de page : par Daniel Meurois, Éditions Le Passe-Monde)

8 – Le Christ occupe manifestement une place très importante dans ce que vous enseignez. Le     considérez-vous comme un thérapeute essénien ?

MJ.C. Meurois : Oui, le Christ occupe effectivement une très grande place dans ce que nous enseignons mais certainement pas parce que nous considérons qu’Il était un thérapeute essénien. Certes,  Il avait été formé par le Grande Fraternité des Frères en Blanc dès son tout jeune âge au Krmel  mais Il avait été aussi initié en Égypte et y avait enseigné dans les temples de thérapies.

Daniel Meurois a donné de multiples témoignages à ce sujet dans ses écrits et séminaires mais pour en faire un bref rappel Il a dit à peu près ceci : ‘’De retour de son long voyage de 17 ans en Inde et dans les Himalayas, le Maître Jeshua, lors d’une mort initiatique dans la grande pyramide de Chéops, fut investi par la supra-conscience  solaire du Christ. Suite à cet événement majeur, Il fut investi par une autre Force au cours d’une seconde initiation. Lors de la fameuse cérémonie du Baptême dans le Jourdain, à la supra-conscience du Christ s’est ajoutée Celle du Logos de notre Galaxie. Lorsqu’on parle du Christ, on parle  donc du Christ-Jésus. On évoque trois puissances en une: la première, Celle du Maître de sagesse incarné, la deuxième Celle de l’Être le plus réalisé de notre système solaire, la troisième comme étant issue de la plus Grande Présence manifestée dans notre Galaxie’’.

J’ai eu la chance d’être un témoin féminin proche du Christ, il y a deux mille ans.  Vous faire un portrait de Ce qu’Il était et de Ce qu’il est toujours pour moi m’est tellement difficile… les mots sont trop petits ou insignifiants… Encore aujourd’hui je n’arrive pas à décrire ni à exprimer tout ce qui agissait et irradiait de Lui et par Lui.

Non, le Christ n’était pas un thérapeute essénien, Il était le Christ !

C’est par mon propre souvenir des enseignements du Maître Jeshua en personne reçus avec d’autres disciples en petit comité de plus ou moins dix personnes que j’enseigne maintenant. Je le fais donc avec la mémoire vive de mon âme. C’est par ce souvenir de Lui que je  colore tous mes enseignements. Je n’oublie pas, bien sûr, la source de base de ces soins reçus directement des Élohims (ou Frères des Étoiles) et revivifiés par Daniel depuis 1984.

9 – Les thérapeutes esséniens étaient-ils plus souvent des hommes ou des femmes ? Est-ce que les femmes avaient des fonctions spécifiques à l’aide, par exemple, d’huiles et de plantes ?

MJ.C. Meurois  : Les Traditions des Églises sont essentiellement patriarcales et ont toujours eu tendance à laisser toute la place aux hommes. Le Maître Jeshua avait au contraire privilégié ou encouragé une Tradition matriarcale. Ses premiers disciples étaient incontestablement des femmes, sa mère Myriam, Marie-Madeleine, Marie-Salomé, Marie-Jacobé… Ces femmes disciples s’appliquaient à soigner comme Lui au moins autant que les hommes. Cela n’empêchait pas certaines d’entre elles de travailler à l’élaboration d’huiles précieuses utilisées en soins, de parfums spécifiques et d’utiliser des plantes médicinales selon les méthodes ancestrales esséniennes et égyptiennes. Il ne faut cependant pas s’imaginer que tous les disciples du Maître Jeshua avaient tous des dons pour la guérison ou des connaissances dans ce domaine… comme il serait faux de croire qu’ils étaient tous des orateurs capables de rassembler des foules. C’est leur rayonnement qui a opéré l’essentiel de la transmission de la sensibilité christique, qu’ils aient été hommes ou femmes, thérapeutes ou non.

10 – Daniel Meurois, y a-t-il eu une évolution des soins entre thérapeutes égyptiens et esséniens ? Est-il exact de dire que les soins esséniens étaient un peu plus éthérés ou peut-être plus dépouillés ?

D.M. : Il y a nécessairement eu une évolution ou plutôt un ensemble d’adaptations. C’est logique et rassurant car tout ce qui est figé meurt. Chaque peuple, chaque culture a sa propre sensibilité, ses points forts et ses faiblesses. Une même connaissance qui voyage d’une Tradition à l’autre se colore donc inévitablement au contact de la terre qui la reçoit. Elle peut s’enrichir dans certains domaines ou se fragiliser dans d’autres, c’est ce qui la rend vivante. Il ne faut pas oublier que la Tradition de ces soins était d’abord orale. D’un enseignant à l’autre, de Égypte à la Palestine, on y trouvait par conséquent quelques variantes. En réalité, affirmer que les soins étaient plus éthérés ou plus dépouillés chez les Esséniens que chez les Égyptiens serait un peu simpliste. Cela dépendait essentiellement du maître qui enseignait et du contexte dans lequel il communiquait sa connaissance.

Je reconnais toutefois que les Esséniens craignaient un peu plus le contact du corps que les Égyptiens en raison de leur appartenance au Judaïsme. Je dirais aussi que les Égyptiens se montraient moins dualistes qu’eux à ce propos car ils voyaient plus facilement le corps physique comme un temple à respecter que comme une manifestation pesante de la vie. À ce niveau, Jeshua se montrait certainement plus Égyptien qu’Essénien car il ne craignait aucun des aspects du corps humain; Il ne répugnait absolument pas au contact de la chair, contrairement à ce que toute la Tradition chrétienne a cherché à nous faire croire. À ses yeux, la vie était une globalité dont aucun des niveaux de manifestation n’était à exclure. C’est ce que Marie Johanne et moi tentons de faire comprendre dans la façon dont nous communiquons les thérapies. Le subtil et le dense sont étroitement imbriqués et ne doivent pas se repousser ou s’exclure l’un l’autre. Beaucoup de personnes prétendent vouloir dépasser la dualité mais demeurent incapables de comprendre que celle-ci commence là. Le fait d’apprendre à entrer en contact avec les expressions éthérées de la vie ne sous-entend pas une perte et encore moins un reniement de ses racines plus denses

11 – La science actuelle découvre des notions dont les Égyptiens avaient, semble-t-il, connaissance il y a plusieurs milliers d’années. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

D.M. : J’ai effectivement évoqué dans “Ainsi soignaient-ils” l’existence dans le coeur humain d’un point très précis que les Égyptiens du temps d‘Akhenaton appelaient “le point-vie”. Un tel point parait bien correspondre avec une zone mise en évidence depuis peu dans le coeur humain par les chercheurs de l’Institut Heartmath, aux États-Unis. Il s’agit d’une zone hyper sensible constituée d’environ 40.000 cellules à laquelle il ne faudrait toucher en aucun cas lors d’une chirurgie cardiaque sous peine de provoquer la mort instantanée du patient.

Les chercheurs en parlent clairement comme d’un cerveau cardiaque doté de mémoire.

Daniel-Meurois-et-Marie-Johanne-CroteauEn ce qui me concerne, ce point me fait nécessairement penser au prolongement ou à l’expression physique de ce qu’on nomme l’atome-germe.

L’atome-germe, je le rappelle, est un atome subtil fait de condensé d’Akasha. Il constitue, en quelque sorte, la base de données fondamentale – ou, si on préfère, le “disque dur” -  de chaque être humain. Il est sa mémoire totale depuis l’origine de ce qu’il est. Il véhicule donc les éléments karmiques de chacun, son histoire et son architecture profonde. Je ne doute pas que cette découverte moderne – qui est en réalité une redécouverte – puisse susciter beaucoup d’intérêt dans les années à venir et participer finalement au rapprochement du subtil et du dense. Finira-t-on par comprendre que l’intelligence du coeur n’est pas qu’un beau concept métaphorique et poétique ?


« Le Grand Livre des Thérapies Esséniennes et Égyptiennes »
 par Daniel Meurois et Marie Johanne Croteau Meurois  est paru en 2013 aux Éditions Le Passe-Monde.

Un bel ouvrage pratique, abondamment illustré.

 

123456

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...