BENIS SOIENT LES NOUVEAUX ENFANTS 2016

 

 

Et Bénis soient les êtres humains qui sont en mesure de reconnaître les nouveaux enfants. 

Attendez de voir ce que ces enfants vont accomplir. Bénis soient les êtres humains disposés à prendre ces enfants par la main, à les regarder dans les yeux et à leur dire : « Je te reconnais. Nous t’attendions ». Ce sont ces enfants qui vont faciliter l’apparition des nouvelles potentialités. Parents, soyez prudents. Ne tentez pas d’inculquer vos préjugés à ces enfants, car ils ne les accepteront pas. C’est le meilleur moyen de creuser un fossé entre eux et vous, car ils verront tout de suite les idées fausses que vous essayez de leur enseigner et n’honoreront pas votre sagesse. 

Les enfants Nouveaux naissent sur terre avec un jeu d’instructions cellulaires, et je vais vous dire de quelles directives fondamentales il s’agit. Il n’est pas question de jalousie, de haine, ni même de protection ou de survie. Lorsque ces enfants auront grandi, je veux que vous soyez attentifs à ce que leurs paroles et leurs intentions vont annoncer à l’humanité. 

Leur unique but sera d’obtenir la réponse à ces questions : »Comment pouvons-nous trouver les solutions aux problèmes de la Terre et constituer une seule famille emplie de tolérance ? Comment pouvons-nous amener à une table de conférence des ennemis qui se sont toujours combattus ? «  

Ces enfants peuvent devenir des leaders qui permettront l’avènement de ces changements … quelque chose qui a manqué à l’humanité depuis des éons. Aujourd’hui, certains vont insister sur ce point. Attendez de voir ce que ces enfants vont réaliser.

1indigon

 

VOICI L’HISTOIRE D’HERMAN…. 

Je vais vous parler d’Herman, un guerrier, un homme viril qui n’est plus parmi nous. Il y a un peu moins d’une centaine d’années, il fut témoin, en compagnie de beaucoup d’autres personnes, de quelque chose d’exceptionnel. En 1014, il participa à une énorme bataille qui marqua le début de ce que l’on appela la Première Guerre Mondiale. 

Cette bataille à laquelle Herman prit part fut féroce. A cette époque, les guerres étaient plus sommaires ; les combattants regardaient leurs adversaires dans les yeux avant de les tuer. Et Herman se trouvait, comme ses ennemis, dans des tranchées, au début de cette Grande Guerre – un pays luttant conte un autre pays. Il vit la mort de près chaque jour. Il perdit chaque jour des amis. Quotidiennement, il faut le témoin de la bestialité, de la cruauté et de la haine, et il y prit part, comme les autres, pour défendre son pays. 

Herman se trouvait dans une tranchée située en première ligne du front, à quelque distance de la tranchée de son ennemi détesté, et la bataille faisait rage nuit et jour. Les hommes étaient mis à contribution pendant des semaines d’affilée – épuisés, sales et meurtris. Hermann haïssait cette guerre. Puis, un événement survint. Il entendit ses officiers déclarer qu’un accord avait été signé entre es belligérants et qu’une trêve serait respectée le jour de Noël. Voyez-vous, les deux camps avaient une religion commune. En fait, ils partageaient une doctrine religieuse fondée sur l’amour de Dieu. 

Herman n’oublia jamais ce qui se passa alors. Ayant survécu à a guerre, il se souvint toujours de ce qui se produisit ce fameux jour de Noël. Car, ce jour-là, les combats cessèrent en effet pendant douze heures, mais ce ne fut pas tout. Cette nuit-là, Herman trouva le silence assourdissant – sans explosions ni cris. Lorsque la nuit fut tombée, il aperçut pour la première fois des flammes en provenance des tranchées ennemies. En cet instant de paix comme acceptée, tous osaient allumer des feux pour se réchauffer. On fit de même dans le camp d’Herman, et ces feux permirent de se rendre compte de la proximité des deux camps. Herman pouvait apercevoir la silhouette de certains de leurs casques. Il pouvait même les entendre chanter ! 

Ils chantaient dans une langue différente de la sienne, mais les mélodies étaient les mêmes que celles qu’il avait entendues et chantées lorsqu’il était enfant. Ces chants parlaient d e paix sur terre et de l’amour de Dieu. Herman entendait ses ennemis se réjouir et pouvait même sentir l’odeur de leur nourriture. Tout cela l’affecta profondément. On ne déplora aucune victime ce jour-là. Ce fut la chose la plus étonnante qu’il lui fut donnée de vivre. 

 Par la suite, il raconta à ses enfants et à ses petits-enfants qu’il avait vécu un miracle. Tous ces hommes avaient laissé tomber leurs armes lorsqu’ils prirent conscience qu’ils avaient quelque chose en commun, quelque chose de beau et qui dépassait de loin leur guerre ou leur haine : l’amour de Dieu. 

Il déclara à ses enfants : « Ne serait-il pas formidable de trouver le secret de ce miracle ? Et si l’on pouvait utiliser ce secret qui mit un terme aux combats pendant une journée pour les faire cesser pendant une semaine, un mois ou définitivement ? Et si les être s humains pouvaient aller au-delà de leur haine et trouver un accord à partir de leur amour d’un Dieu commun » ? Avant de mourir, il leur répéta : « Je l’ai vu ! J’ai vu le miracle que peut accomplir l’amour de Dieu ! Je sais que cela peut se reproduire. J’en ai été le témoin dans la vieille énergie, bien que pendant une seule journée ». Et il passa le flambeau à ses enfants en déclarant : « Je sais que c’est possible. Je vous en prie, trouvez un moyen ». 

————— 

ET VOILA… Notre cortège distingue les potentialités des nouveaux enfants humains que vous avez créés volontairement sur cette planète. Ce cortège, qui se répand ici afin de nous aimer, distingue les potentialités que possède l’humanité afin de parvenir à un accord respectant les croyances de chacun sur cette planète. 

Attendez de voir ce que les enfants feront.

Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

LE PROBLEME DES INDIGOS

ENFAvec les indigos, il nous faut souvent recadrer leur comportement et creuser de la même manière pour trouver le poney. À défaut de cela, ces enfants sont punis, grondés et ridiculisés – si ce n’est pas à la maison, ils le seront alors par leurs professeurs et leurs pairs. Ils ont honte de qui ils sont, et ce sentiment ternit le lustre de leurs dons en or. Tels des chiens qui auraient été maltraités, les enfants indigo marchent la tête basse et la « queue entre les jambes ».

L’essentiel de leurs problèmes comportementaux découle du traumatisme de la honte et de la maltraitance affective plutôt que du TDA (Trouble du Déficit de l’Attention). Les enfants indigo savent qu’ils sont différents de la majorité. Plusieurs d’entre eux m’ont avoué: « C’est comme si un autobus m’avait un jour largué sur cette planète et que je me demandais sans cesse quand il allait revenir me chercher pour me ramener à la maison. » Heureusement, il existe à l’heure actuelle assez d’indigos vivants pour former un groupe de pairs à l’école. À l’instar des bandes dont nous nous souvenons (punk, disco, etc.), un groupe nouveau s’est formé: on les nomme les enfants indigo.

 Ce groupe social peut atténuer la souffrance que provoquent les taquineries ou les réprimandes causées par le fait d’être différent. En l’absence de ce soutien de la part d’amis ou de la famille, les enfants indigo au tempérament sensible pourraient croire que quelque chose ne va pas en eux. Ce qui pourrait mener à une réaction, ou encore à une profonde introversion. « Le TDA ne conduit pas à la délinquance », affirme jeffrey Freed, M.A.T., l’auteur de Right-Brained Children in a Left-Brained World. « Mais je crois que cette erreur de classification et de la honte qui y est associée sont des facteurs menant à la délinquance. La majorité de ces marginaux rebelles aurait mené des vies heureuses, productives, si ce n’était de leur « crime » qui était d’apprendre suivant un mode différent. »

 Les indigos se sentent déjà vieux à la naissance. D’une certaine manière, ils en savent beaucoup plus que les adultes, tout en n’ayant que des occasions restreintes d’exprimer leurs dons du fait des contraintes de temps et d’argent dans le système d’éducation. Les cours et les devoirs occupent leur journée tout entière – et le pire, c’est que ça ne rapporte pas un sou! Que diriez-vous si vous deviez passer tout votre temps à un endroit en compagnie de gens qui se moquent de vous ou vous évitent, où l’on vous laisse entendre que quelque chose cloche chez vous – et qu’en plus, vous n’en tiriez pas d’argent ? Bien sûr, on vous assurerait qu’un de ces jours, tous ces efforts mèneraient à une compensation, mais au fond, vous ne seriez jamais vraiment certain de la façon dont cela devrait se produire.

Une jeune fille indigo âgée de dix-neuf ans décrit ainsi ses expériences à l’école et dans la vie : Mon nom est Alicia, ce qui signifie «vérité». Je porte bien mon nom. Je ne peux pas supporter le mensonge et la malhonnêteté. À l’école, je ne peux pas écouter. Je sais que ça ne sert à rien d’apprendre ce qu’ils tentent de m’enseigner parce que je ne vais jamais en faire usage. Je sais que j’ai un rôle à jouer sur cette terre. J’en suis sûre, mais j’ignore en quoi il consiste. Je sais que je suis censée aider les gens, mais je ne sais ni qui je dois aider, ni comment. J’ai conscience qu’il existe quelque chose de plus grand et que cela concerne mon âme, et non les connaissances qu’on m’enseigne à l’école.

Je pourrais me perdre très facilement dans le monde, mais quelque chose me ramène toujours. Je sais bien que ce sont les anges et qu’ils veillent sur moi parce qu’ils me le montrent mille fois par jour. J’ai senti leur présence. Je les ai vus et je suis certaine qu’ils existent. Je voudrais confier ces certitudes à mes amis et à ma famille, mais ils ne comprennent pas. Ces enfants sont extrêmement créatifs, et leurs idées vont au-delà des idées reçues. Dans notre monde, ce type de pensée a engendré bon nombre des percées décisives. Par contre, s’il est mal compris et s’il n’est pas dirigé correctement, cet éclat que dégage l’indigo sera malheureusement interprété comme du TDA ou TDAH. Plusieurs chercheurs supposent que, s’ils avaient vécu à notre époque, Einstein, Thomas Edison, Léonard de Vinci ou, d’autres grands penseurs se seraient vus affublés de l’étiquette TDA. Il va sans dire que, sachant ce que nous savons d’eux aujourd’hui, il aurait été désolant de voir contrecarrées les oeuvres d’envergure de ces brillants scientifiques et philosophes. Et la clé de l’approche à l’enfant indigo est précisément le sens. Mon travail en tant que conseillère spirituelle m’a convaincue que toute maladie psychologique découle d’une, seule cause : la personne atteinte ne travaille pas sur le sens de sa vie divine. Le seul fait que votre enfant soit un enfant ne signifie pas qu’il soit à l’abri de l’angoisse existentielle. De nos jours, les enfants se mettent à s’interroger sur le sens de la vie en très bas âge. Vous aussi, peut-être.

Que les indigos apprennent et agissent différemment n’indique pas pour autant qu’ils sont moins intelligents. Le Dr Jane Healy, auteure de Endangered Minds, observe que le QI est en hausse chez les élèves d’aujourd’hui, comparativement aux générations antérieures. Ces enfants indigo ne sont en aucun cas des imbéciles ! Simplement, leur QI global reflète un changement : leurs notes sont plus élevées, dans la catégorie de l’intelligence non verbale, mais elles ont chuté dans le domaine des aptitudes verbales. Par contre, puisque les mesures du QI proviennent d’une alliance des attitudes verbales et non verbales, le classement général est, à l’heure actuelle, plus élevé que jamais. Néanmoins, les bulletins scolaires de ces enfants ne témoigneront pas forcément de leur intelligence.

Leur esprit brillant transparaît lorsqu’ils obtiennent un pointage élevé aux jeux vidéo, lorsqu’ils créent de magnifiques colliers de perles ou mémorisent chaque parole de leurs chansons préférées. Dans le présent ouvrage, nous parlerons de méthodes pour appliquer cette intelligence dans d’autres domaines de leur existence, par exemple sur le plan scolaire, ou dans leurs rapports familiaux.

Extrait de « Aimer et prendre soin des Enfants indigo » de DOREEN VIRTUE – transcrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

 Commande postale : Canada: www.ada-inc.com  ; Europe : www.dgdiffusion.com

L’estime de soi

 

 

L’estime de soi dans MESSAGES DE NOTRE FAMILLE images-12-150x150Question : Kryeon, pourquoi nous autres humains éprouvons-nous des difficultés à nous aimer nous-mêmes ? L’amour de l’intégralité de notre être ne représente-t-il pas l’outil le plus important pour notre ascension ?

REPONSE : C’est out à fait vrai, donc le test fonctionne ! L’amour de soi et l’estime de soi représentent un but vers lequel les humains doivent tendre. Il s’agit là d’une partie des obstacles que vous rencontrez lorsque vous découvrez « Dieu en vous ». Avec l’apparition graduelle des enfants indigo, vous disposez d’un attribut entièrement nouveau accordé à la conscience humaine. Les enfants, comme nous l’avons déclaré auparavant, viennent au monde dotés d’une grande estime de soi. Certains déclarent même qu’ils possèdent un ego très développé, ne comprenant pas exactement cet aspect de leur personnalité. Ces enfants seront les premiers humains à pouvoir s’aimer eux-mêmes, sans connaître les difficultés que vous rencontrez. Célébrez ce que vous avez accompli ! Ce que vous êtes en train de devenir !

Message perso : L’ego échappe à toute définition… comme la conscience, d’ailleurs. Il n’est pas quelque chose — contrairement à la personnalité, qui, elle, est bien « quelque chose ». On peut au mieux cerner l’ego par des images, comme le fait le Maharshi dans ce texte: 
«L’ego ne peut disparaître s’il est vu comme réel. Il est comme votre propre ombre. Il la voit le suivre partout où il va, et il veut s’en défaire. Il s’enfuit, mais elle s’attache à ses pas. Alors il creuse un trou profond et essaye d’enterrer son ombre, remplissant le trou de sable; mais l’ombre reste à la surface et s’attache toujours à lui. Il ne peut s’en défaire que s’il ne se regarde plus, lui, l’origine de son ombre. Alors elle ne sera plus un sujet de souffrance. Les chercheurs de la Délivrance sont comme l’homme de cette parabole. Ils ne voient pas que l’ego n’est que l’ombre du Soi suprême. Tout ce qu’ils doivent faire, c’est se tourner vers le Soi qui est leur ombre véritable.» 
Ramana Maharshi in Patrick Mandala, Le Son du Silence, Présence de Ramana Maharshi, Ed. L’Originel, 2006, p. 96. 

C’est votre moi qui gagne et qui perd. S’il n’existait pas, vous ne pourriez rien gagner ou perdre. Un grand vide s’installerait en vous : le vide de la liberté.

Votre moi existe-t-il vraiment ?

S’il n’existait pas, il n’y aurait pas de compétitions entre les hommes pour les stimuler à l’action et à la créativité. Il nous faudrait oublier les sports, les arts, les grandes inventions, l’exploration du monde et tout ce qui peut se rapporter de près ou de loin à une quête de soi. Nous devons d’abord forger notre identité et notre caractère humain avant d’être capable d’acquérir l’équivalent divin. La plus grande victoire de l’homme est son triomphe sur lui-même. 

 

Extrait de Messages de notre Famille de la série Kryeon – canalisé par Lee Carroll –TOME V – page 436 – channeling aux Etats Unis.

 

 venez nous rejoindre sur le FORUM http://devantsoi.forumgratuit.org

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...