La MEMOIRE GENETIQUE de REPRESSION PROFONDEMENT ENRACINEE

 

images (6)Eh bien, mes maîtres magnifiques, et en particulier mes femmes qui ont été les personnes contre lesquelles ont existé le plus de préjugés – après avoir fait toutes ces déclaration extravagantes qui sont vraies – retournons en arrière et revisitons le domaine des femmes, le fait que les femmes furent l’objet de tellement d’oppression alors que la plus grande Déesse qui ait jamais habité la terre – Terra est une Déesse, pas un homme, car la terre est une immense matrice ; l‘énergie est la matrice de la réalité.

Ainsi, la Déesse, le plus suprême des Dieux qui ait jamais vécu ici, ne fut pas un Dieu mâle ; ce fut un Dieu femme. Les plus grands scientifiques qui aient jamais vécu, les scientifiques qui sont d’importance, sont des femmes. Si Einstein avait été une femme, il aurait admis publiquement la théorie du champ unifié et au-delà. Ce fut son côté masculin qui lui fit rejeter publiquement la théorie de la mécanique quantique de la physique quantique. Le féminin aurait compris cela facilement ;

Pourquoi avons-nous ce problème ? Nous avons ce problème parce que la femme créatrice la plus remarquable, le Dieu  féminin le plus remarquable qui ait jamais été ici, fut en réalité responsable du croisement de l’Homo erectus avec le sperme des Dieux, les œufs des Dieux. Ce fut une femme ; ce ne fut pas un homme. Une femme. Ce sont les hommes qui penseraient seulement en termes de servitudes, alors que la science d’une femme vise la création. Les hommes sont portés à l’oppression. Vous devriez comprendre cela. Vous devriez le comprendre.

Il est donc peu étonnant que l’on parle de la lune comme de l’Enchanteresse. J’en parlais ainsi dans ma vie. C’était une femme. Il est clair que la lune est une femme. Réfléchissez-y. Elle vous regarde, vous la cherchez, vous ne voyez que ses contours. Si vous continuez à regarder, elle commencera à vous montrer un peu plus et encore un peu plus d’elle-même. Et quand enfin elle est pleine e t vous en enivrés, vous êtes grisés à la vue de ses rayons. Et puis elle s’enfuit. C’est une femme. C’est une femme. Il est clair que la lune est une femme. Il est clair que la terre est une femme. La terre n’est pas un homme. La terre est une vaste matrice. Les hommes sont les fourmis sur la matrice. Imaginez un œuf ; la matrice est grande comme cela. Elle est pure nature. La nature est la vérité.

Nous voyons donc maintenant l’oppression qui règne dans une société dominée par les hommes. IL n’était pas dans l’intention de la Déesse que les enfants qu’elle avait créés soient asservis et utilisés. Ce sont seulement les hommes, les Deux hommes, qui en abusèrent ; Les femmes ne le firent pas. Elles sont l’Esprit nourrissant de Dieu. Et, après le départ des Dieux, on voit donc que l’aspect féminin de la mère divine fut totalement remplacé par le contrôle rigoureux du prêtre, le mentor qui parle à son étudiant, le pont menant à Dieu. Et l’on comprend que tous ceux qui avaient été laissés derrière ne savaient rien. Ce n’étaient que des esclaves qui faisaient leur devoir, qui ne possédaient pas la connaissance. Ils servaient c’es tout. Et, quand ils se retrouvèrent seuls, ils transformèrent leurs devoirs en religion car ils ne savaient pas.

Ecoutez-moi. Les femmes ont été traitées comme du bétail, comme des objets sexuels, même quand elles n’étaient que des petites filles. Même chez les petites filles, c’est comme si les petites filles deviennent la propriété des fantasmes sexuels d’un homme quelconque. Et pourquoi ? Il s’agit d’une émotion sexuelle qui a été transmise génétiquement de génération en génération qui fait que les femmes doivent être réprimées à tout prix. Elles doivent être réprimées. Comme vous feriez avec du bétail, rassemblez-les quelque part et servez-vous d’elles, et ayez des rapports sexuels avec elles, des bébés avec elles, sans ne jamais leur donner droit à la parole. Il n’est pas surprenant que ce soit la race la plus réprimée qui soit.

Eh bien vous savez, la sœur de cette illustre famille d’Anu, c’est elle qui était la véritable héroïne de la famille entière. C’est une femme qui était sérieusement dédiées au désir de projeter la vie ici. Il se peut qu’aucune de ses créatures n’ait été issue de sa propre matrice, mais elle prit et mêla le sperme et l’œuf, créant éventuellement, de ses mains aimantes, le parfait Adam. Croyez-vous qu’elle n’aimait pas ce petit garçon ? Elle aimait ce petit garçon, et c’est sous bonne supervision de sa part qu’ils eurent la permission d’être nus. Les femmes ne molestent pas les enfants quand ils sont nus, mais les hommes le font. Ce fut elle qui leur permit d’être nus devant elle et elle les aimait ; Tout changea quand les deux frères entrèrent en conflit.

Ainsi, alors que nous somme s l’aube des changements dans le monde – ils ont déjà lieu dans l’hémisphère Sud et vont atteindre l’équateur et l’hémisphère Nord – je vais vous dire ceci, que à la fin des temps, les enseignements viennent du corps du Christ, oui car je sais tout ce qu’i fit partie de l’initiation de ce professeur du fait que j’ai préparé une partie de son ordre du jour. Et je viens dans le corps d’une femme –une femme – qui est le groupe le plus calomnié dans le monde aujourd’hui car elles ne sont pas naturellement des créatures sexuelles. Elles sont des créateurs, c’est ce qu’elles sont. Du fait qu’elles sont des créateurs, elles aiment car elles créent, et ce qu’elles créent fait partie d’elles. C’est pourquoi elles ont tant d’amour pour leurs enfants.

Les hommes sont plus éloignés. Le chemin est plus long pour un homme, car il doit dépasser la femme vers le haut ; il doit posséder la femme en lui pour s’élever. Il doit posséder cette compassion, cet amour, cette sincérité, ce souci des autres et monter. Il doit comprendre comme le comprend la femme que, parmi tous les actes sexuels qu’elle vit, certains ne sont pas faits pour son plaisir. La plupart sont pour le plaisir de son amant et pour l’occuper. Si l’homme a été une femme, il comprendra comment donner du plaisir à la femme. Mais son acte naturel est de porter des enfants et la responsabilité de cet acte. Une fois qu’elle l’aura fait, elle ne sera plus jamais son amante ; elle sera de nouveau l’amante de l’enfant.

C’est pourquoi il y a tant de mariages adultères. Une fois que la femme a eu des enfants, parce que son amour va à son enfant, l’homme sorte et baise avec d’autres femmes qui sont heureuses simplement du fait de l’enlever à cette femme idyllique qu’elles ne sont pas encore. C’est comme le fait que vous êtes le fruit de la matrice de votre mère et que votre mère a tout fait pour vous – tout – et que vous êtes devenus le centre d’attention dans sa vie. Et puis, il faut en outre faire marcher un mariage chancelant, un mari chancelant, la responsabilité des enfants, la responsabilité de l’amour envers eux ; et il faut aussi descendre dans ce premier sceau simplement pour satisfaire le mari, juste pour qu’il continue à la faire vivre ainsi que ses enfants. Elle mourra plutôt de faim que de voir ses enfants ne pas avoir de lait. Tel est l’amour d’une mère. Très peu d’hommes ont une telle qualité. C’est pourquoi, lorsque les hommes meurent sur le champ de bataille, ils n’appellent pas leur père. Et quand leurs parents meurent, c’est la mère qui revient généralement à eux.

Je suis un être ancien. Je channelle parfaitement au travers de ce corps féminin. C’est un corps que j’ai chois. C’est un corps qui célèbre les personnes envers lesquelles existent le plus de préjugés, les femmes – quelle que soit leur couleur – les femmes, il n’existe aucun doute là-dessus. Et la nouvelle vague aujourd’hui qui insiste pour qu’elles se fassent mourir de faim et soient des porte-manteaux, qui veut qu’elles ressemblent à des petits garçons avec des seins artificiels et des visages artificiels, est l’œuvre du Dieu masculin Jéhovah. Il s’agit d’asservir, de prostituer et de corrompre leur corps au nom d e la gloire, de la fortune et de la célébrité. Cela n’a rien à voir avec un lieu privé ou l’ingéniosité de l’Esprit leur a été accordée à la conception et à la naissance ; c’est pour célébrer la femme avec ses hanches arrondies, son corps doux, ses seins remplis, un toucher doux et qui ne ressent rien de ce que ressent un homme, mais a le sentiment d’être la matrice de la terre – de la terre – puissante, orageuse, d’humeur changeant et merveilleuse. Le temps a des humeurs changeantes, vous savez. Le climat est d’humeur changeante. Ce sont tous des signes de l’influence féminine de la Déesse. 

 retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

  Extrait du livre RAMTHA : « Intervention des Dieux il y a 455 000 ans» aux Editions AdA.

INITIATIONS A LA CONNAISSANCE SACREE

 

 

images (7)Les enseignements de Ramtha constituent un système de pensée métaphysique unique.une étude et un examen très rigoureux sont nécessaires pour saisir toute la signification et l’impact de son contenu. Nous disons que les enseignements de Ramtha sont de nature métaphysique car ils posent les questions fondamentales sur l’existence humaine et la personne humaine, sur notre destinée et nos origines, sur la nature du bien et du mal, l’âme, la mort et la vie, le monde et nos relations avec les autres. 

La forme sous laquelle les enseignements de Ramtha sont transmis est intrinsèque au message lui-même. Les enseignements ne sont pas simplement une dissertation sur des sujets spécifiques ou leur analyse intellectuelle. Ils ne sont pas non plus une forme de vérité révélée qui requiert l’allégeance aveugle de la foi. Les enseignements de Ramtha ne sont ni une nouvelle religion ni les fondements d’une nouvelle église. Ils constituent un système de pensée qui comporte, dans son approche de la  réalité, les éléments et les mécanismes qui permettent à l’individu d’embrasser la philosophie de Ramtha, de vérifier et de faire l’expérience directe de son contenu. En d’autres termes, l’aspect unique des enseignements nous permet de faire l’expérience de la philosophie ou des concepts de la réalité, qui se transforment ainsi en sagesse quant à   la nature de la réalité. 

Cet aspect particulier du système de pensée de Ramtha ressemble aux initiations à la connaissance sacrée pratiquées dans les écoles de mystère anciennes de la Grèce, de l’Egypte et du Moyen-Orient ainsi que dans les écoles gnostiques anciennes du Moyen-Orient et de l’Europe. Il est important de remarquer que cette caractéristique distingue les enseignements de Ramtha des écoles philosophies traditionnelles du monde occidental. 

En d’autres termes, la nature de l’humain et de la réalité ne sont rien de plus que leur état physique et leur matérialité. La psychanalyse de Sigmund Freud et son profil de psyché humaine en sont un exemple évident. Dans la pensée de Ramtha, le corps physique et le monde matériel ne sont qu’un aspect du monde réel. En fait, ils ne sont que le produit et l’effet du monde réel qui est constitués par la conscience et l’énergie. Le meilleur moyen de décrire la personne humaine est de la définir comme étant la conscience et l’énergie créant la nature de la réalité. Le monde  physique n’est qu’un des sept niveaux où s’expriment la conscience et l’énergie. Ramtha utilise le concept d’Observateur issu de la théorie quantique pour expliquer son concept de conscience et d’énergie. Il utilise aussi le concept de Dieu créateur et souverain pour décrire la personne humaine en tant que conscience et énergie. 

Aujourd’hui, nombreux sont ceux, dans de nombreux secteurs de la société, qui rejettent à priori les enseignements de Ramtha du fait de la manière fort inhabituelle selon laquelle ils sont transmis. Malheureusement, juger un message sur la forme selon laquelle il est présenté, plutôt que sur son contenu, est devenu chose pat trop usuelle. Le marketing, les communications et les techniques utilisées par la publicité, le commerce et la propagande en sont d’excellents exemples. 

Le but visé par les techniques d’enseignement de Ramtha est souvent de défier l’individu tout en lui offrant les outils lui permettant de prendre conscience de ces idées préconçues qui façonnent et définissent les frontières d e notre perception normale de la réalité. Le but en est de permettre, en conséquence l’émergence d’une perspective d’esprit plus vaste qui nous permettrait de faire l’expérience de la réalité de manière plus significative, illimitée, avec une conscience accrue et de façon plus extraordinaire tout en nous offrant un spectre de potentialités beaucoup plus large qu’auparavant pour nos expériences. 

En présentant sa philosophie comme étant le fruit de sa propre vérité et de son expérience personnelle, Ramtha veut souligner le fait qu’il est lui-même l’incarnation de la philosophie, la représentation et la manifestation vivante de sa pensée. Il déclare qu’il est un Dieu immortel, conscience et énergie et qu’il a vécu il ya trente cinq mille ans sur le continent de la Lémurie, disparu depuis longtemps. (Comme beaucoup d’entre-nous d’ailleurs soit-dit en passant). Il  explique que durant sa vie, il s’interrogea sur l’existence humaine et sur le sens de la vie et que, grâce à son observation, à sa réflexion et à sa contemplation, il atteignit l’illumination et parvint à conquérir le monde physique et la mort. Il a enseigné qu’il était parvenu à amener son corps jusqu’à un niveau d’esprit où son essence véritable, en tant que conscience et énergie pouvait demeurer consciente, complètement libre et illimitée pour vivre l’expérience de tous les aspects de la création et continuer de faire connaître l’inconnu. Il fait référence à ce processus comme étant son ASCENSION

La forme sous laquelle il communique ses enseignements est le phénomène que l’on appelle le « channel ». En fait, c’est Ramtha lui-même qui a fait connaître le terme. Il utilise le corps de JZ Knight comme channel et enseigne sa philosophie en personne. 

Le choix de Ramtha de faire connaître son message par le biais du corps d’une femme plutôt que d’utiliser son propre corps physique est une façon d’affirmer que Dieu et le divin ne sont pas la prérogative unique des hommes et que les femmes aussi sont de riches manifestations du divin, capables de génie et d’être Dieu réalisé. C’est également une façon de démonter que l’important dans sa philosophie n’est pas d’adorer le messager ou un visage ou une image – ce qui a anéanti une grande partie des efforts fournis dans le passé pour éclairer les hommes – mais d’écoute le message lui-même. C’est également une façon de déclarer que la véritable essence de la personne humaine ne se limite pas au simple corps physique ou à un sexe spécifique. Le phénomène du « channelling » trouve par conséquent sa place dans le cadre du système de pensée de Ramtha. En d’autres termes, le phénomène de channel tel qu’il se produit dans la personne de JZ Knight n’est possible que si les enseignements de Ramtha sont vrais. 

Quelle est l’essence de toutes choses ? Quelle en est la source ? Quelle en est la nature ? Quelle en est la destinée ? Ramtha aborde ces questions en commençant avec le concept du Néant ; le Néant est la source d’où provient tout ce qui existe. Il décrit le Néant comme un vaste rien matériel mais toutes choses potentielles. Dans le Néant, il n’y a rien. Ni mouvement ni action. En ce qui a trait à la question de Dieu, de nombreux courants philosophiques, y compris les théologies des religions monothéiste, ont conçu Dieu comme un être d’une intelligence suprême, infini, absolu, transcendent et immuable. Dans le système de Ramtha, les attributs de l’absolu, de l’infini et de l’immuable sont les caractéristiques du Néant. Le Néant est complet en lui-même, il se suffit à lui-même, il est dans un état de repos et sans aucun besoin. Même si le Néant est considéré comme une immensité qui englobe tout, dans son état original il ne sait rien de lui-même car la connaissance est une action. 

Le concept de Dieu créateur, « cause première » et instigateur immobile du mouvement que nous retrouvons dans la philosophie d’Aristote et dans la théologie de Thomas d’Aquin est décrit par Ramtha comme le Néant se contemplant lui-même et se connaissant lui-même. Cet acte de contemplation représente un mouvement unique dans le Néant qui produisit un point d’éveil – de conscience – et de connaissance de soi. On fait référence à ce point d’éveil comme étant le Point Zéro, l’Observateur, la conscience primaire, la conscience et l’énergie, et Dieu. Le Point Zéro porte en lui l’intention primordiale d e faire connaître et de faire l’expérience de tout ce qui est inconnu et de toutes choses potentielles au sien de l’immensité du Néant. C’est la base de l’évolution. Le Néant se contemplant lui-même est la source et l’origine de la personne humaine. L’affirmation de Ramtha : « vous êtes Dieu » fait référence à la personne en tant qu’Observateur, l’incarnation du Point Zéro et en tant que conscience et énergie créatrice. 

La voie de l’illumination passe par le chemin de l’évolution qui nous ramène au Point Zéro. En accomplissant cette tâche, la personne remplit le mandat de faire connaître l’inconnu et apporte au Nant son expérience personnelle afin que celle-ci se transforme en sagesse perpétuelle. Toutes les disciplines du Grand Œuvre conçues et utilisées par Ramtha pour initier ses étudiants aux enseignements sont forgés selon le processus – qu’elles imitent d’une certaine manière – du Néant se contemplant lui-même, donnant naissance à la conscience t à l’énergie, créant à son tour la nature de la réalité. 

En conclusion, les quatre pierres angulaires de la philosophie de Ramtha sont le concept du Néant, la conscience et l’énergie qui créent les sept niveaux de la réalité, l’affirmation : « >Vous êtes Dieu » et le mandat de faire connaître l’inconnu. On trouve de nombreuses traces de la pensée de Ramtha dans les traditions anciennes. Cependant, dans la plupart des cas ce ne sont que de faibles échos qi ont très mal résisté au passage du temps et à la disparition du contexte qui aurait permis leur interprétation. Parmi ces traditions se retrouvent les philosophies des anciens Egyptiens et du pharaon Akhenaton, la description que Bouddha fit de lui-même en tant qu’être éveillé, la notion de Socrate sur la vertu et l’immortalité de l’âme, le concept des formes universelles de Platon, la vie et les enseignements de Yeshua ben Joseph, les oeuvres de l’apôtre saint Thomas, l’Hymne d el Perle, l’Hymne de la Parole Divine dans l’Evangile selon saint Jean, Apollonius de Tyrane, Origène, les Cathares et les Albigeois, François d’Assise, les mystiques juifs et chrétiens, le dessin de l’ascension du mont Carmel pour saint Jean de la Croix, où le sommet de la pyramide se trouve placé au sommet de la tête du sujet, les œuvres d’art de divers artistes comme Michel Ange et  Léonard de Vinci, les écrits et les expériences mystiques de sainte Thérèse d’Avila, les œuvres de Frey Luis de Léon, les humanistes du mouvement de la Renaissance en Europe, les Rosicruciens, les maîtres de l’Extrême Orient et plusieurs autres. 

Ces enseignements peuvent élargir le champ de l’expérience humaine bien au-delà des frontières établies jusqu’à maintenant par la science et les diverses religions du monde ; le système de pensée de Ramtha n’est ni une religion ni une interprétation philosophique de la réalité. C’est la vérité acquise et confirmée par l’expérience d’un membre de la race humaine. C’est la connaissance de Ramtha, la science de Ramtha. Et maintenant que la route a été tracée, les portes sont ouvertes à ceux qui désirent l’explore et s’aventurer dans l’inconnu. 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre RAMTHA : « La civilisation humaine » aux Editions AdA.

LA LIBERATION DES HOMMES

 

ramtha

Voici un enseignement remarquable qui exprime l’essence de la sagesse ancienne de tous les temps en la rendant accessible à l’époque actuelle grâce au cadre pratique dans lequel elle est située, nous permettant facilement de nous y référer et de la comprendre. Comme Ramtha l’indique lui-même : «  Non ceci n’est pas un enseignement lourd et ésotérique, c’est réel ». 

Il existe un élément sur lequel Ramtha insiste énormément dans ses enseignements ; la restauration de la souveraineté des femmes en tant que Dieux et individus libres, ce qui devrait être clair à présent. Dans ce remarquable enseignement, Ramtha équilibre son effort en expliquant l’autre face de la médaille de la libération des femmes, à savoir la libération des hommes. 

L’évolution du mouvement de libération des femmes n’a pas toujours été équilibrée et proportionnée. L’abus et la répression excessive des femmes au cours de l’histoire dans toutes les cultures et toutes les religions ont souvent coloré le mouvement de libération des femmes d’une attitude de dédain et de haine envers les hommes ; C’est une réalité psychologique qu’un grand nombre de femmes haïssent les hommes inconsciemment et confondent fréquemment les objectifs de la libération des femmes avec le sexisme. Ceci est parfaitement compréhensible. Cependant, aucune solution significative et durable à ce problème ne saurait être trouvée si l’on ne regarde pas au-delà d’un simple inversement des rôles entre tyrans et victimes. 

L’histoire que raconte Ramtha va au-delà de la surface de la disharmonie commune existant dans les relations entre les hommes et les femmes ; sa compréhension de la psychologie de la nature humaine est remarquable, simple et indéniablement vraie. Il a déjà présenté ailleurs, de manière extensive, le problème du point de vue féminin. Cette histoire-ci présente la perspective masculine, souvent restée dans l’oubli. L’importance de cette approche ne tient pas au fait qu’elle exalte les hommes, mais qu’elle définit les véritables racines du problème. Quelle est la nature commune aux hommes et aux femmes ? Quelle est la signification du vrai bonheur ? Quelle est la signification de la vie ? Qu’est-ce qui est véritablement important dans la vie ? 

Deux hommes découvrirent une véritable amitié en or l’un pour l’autre lorsqu’ils se rendirent compte que l’abondance du monde extérieur ne pourrait jamais combler leur aspiration innée et intime au bonheur. La simplicité d’un esprit suffisamment conscient pour comprendre un autre esprit et y faire face, en dehors de toute considération d’identité sexuelle, de statut social, de race, d’âge ou de croyance religieuse était le secret de l’antiquité découvert par ces deux hommes, à leur manière. Autrement, ils réalisèrent leur vraie identité et leur vraie nature en termes qui transcendent l’image superficielle de la personnalité humaine ou les anticipations propres à la conscience sociale. 

L’essence de la connaissance de la sagesse ancienne qui dit : « Vous êtes des Dieux, les créateurs de la réalité », en termes de pensées courantes et d’attitudes qui influencent et façonnent nos expériences quotidiennes, Ramtha résume souvent les complexités de l’enseignement sur la fonction du cerveau et l’impact de la neurophysiologie sur le système nerveux jusqu’au niveau du comportement des particules subatomiques en citant la maxime : « Tout est dans l’attitude ». Ce n’est pas une expression simpliste, mais une affirmation de grande profondeur de la pensée de Ramtha qui peut passer le test de la science dans le champ de la physique quantique. 

Il y a des temps futurs que vous avez besoin de vivre pour pouvoir les voir car vous appartenez à ces temps véritablement. Il ne s’agit pas d’aller nulle part méditer, chanter et faire qui que ce soit. Quelqu’un peut dire, c’est ici, voici comment le faire, ou bien, c’est avec cette connaissance que vous avez appris ici et comment exploiter cette connaissance en comprenant les degrés de l’ego altéré et le trésor qu’est l’ego. Lorsque vous comprendrez cela et comprendrez l’évolution et comment changer un inconnu, vous traversez ces temps difficiles et cela vous rendra heureux car c’est l’inconnu qui s’approche. Et ce pourvoir… oh Celui de saisir la rose – ce pouvoir lui aussi élève. Il met en valeur, il voit, il manifeste. Oui et il ouvre cet esprit à des réalités plus grandes. Tout cela marche de la même manière. 

Malheur à l’homme qui reste assis sur son arrière-train et dit : « Jésus prendra son de moi ». Il ne vivra pas assez longtemps pour le voir. Malheur également à l’homme qui dit « Rien de tout cela ne va arriver. Nul besoin de faire quoi que ce soit. Je suis Dieu ». Continuez de rêver, car la réalité est le mélange du divin et de la vie, et vous vous apprêtez à faire l’expérience des tyrans, de la divinité et de la vie, et votre consécration vous aidera à traverser ces temps et à être préservé. 

Je désire donc, si vous le choisissez, que vous contempliez cette histoire vraie, simple, longue et haute en couleur de ces deux hommes et la manière dont à la fin ils furent livres. Ils l’étaient ; ils ne mendièrent auprès de personne, n’échangèrent rien avec personne ; ils étaient libres. Je veux que vous réfléchissiez dans le cadre de tout ce que vous avez appris et que vus l’ajoutiez à votre connaissance qui vous libère de la captivité. Ceci n’est pas un enseignement ésotérique difficile. Ceci est réel. Ajutez-le à ce que vous avez accumulé dans votre richesse, mêlé à l’inconnu que vous avez manifesté jusqu’ici. Je désirerais vraiment que vous le fassiez. 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du Chapitre : « Enseignement de sagesse réel et pratique » aux Editions AdA.

 

Que dire du partage d’âme ou des âmes

 ainsi que des « walk-ins » ?

images (7)Je vais maintenant vous parler d’une chose qui va grandement défier votre perception de la « collectivité ». Nous abordons le sujet complexe du partage de l’âme ou du partage des âmes, selon votre libre choix des mots. Cela va peut-être fragmenter une sorte de paradigme de vos pensées traditionnelles.

Nous allons commencer par le plus simple, puis nous passerons au plus complexe. Le partage de l’âme ! Avez-vous déjà entendu parler d’un walk-in ? Beaucoup d’entre vous en ont entendu parler ou lu des articles sur ce sujet. Parlons de ce qu’est un walk-in, de ce que vous pensez, de ce que vous avez appris et de ce que l’on vous enseigné à leur sujet. Ajoutons-y les problèmes de logique et de singularité qui existent, à cause de ce sujet.

Voici une notion ou un concept qui vous a souvent été enseigné. Un Être Humain décède et revient. Mais, pour revenir rapidement et éviter de passer par la prime enfance et/ou l’enfance [NDIT - Prime enfance = 0 (naissance) à 7 ans, et enfance = 7 à 12 ans], cette entité entre dans le corps physique d’un Être Humain dont l’âge varie, généralement, de 7 à 15 ans. Donc, il y a un corps physique qui est habité par deux âmes ou entités, pour ainsi dire.

Afin d’accomplir des choses spirituelles plus rapidement, il y aurait un accord commun pour ce partage d’âmes, pour cette entrée d’une autre âme, dans le même véhicule biologique d’une âme déjà en incarnation qui a, généralement 13 ans. Maintenant, vous avez, soi-disant, deux âmes dans le même corps physique. Me suivez-vous, jusqu’à maintenant ?

[NDIT – En anglais, l’écriture et la prononciation des chiffres 13 à 19 inclusivement, finissent toutes par « teen ». Voilà d’où vient le mot « teen-ager ». L’âge de « teen ». Larousse = Teen-ager [tined¥œr] nom (anglo-américain -teen, suffixe employé dans les chiffres de 13 à 19, et âge) [pluriel teen-agers] Fam. Adolescent.)]

Maintenant, imaginons cette situation. L’âme walk-in est-elle aux commandes ou non ? Qui est aux commandes ? Si une âme s’appelle Marie et que l’autre s’appelle Jean, que feront-elles ? Quel cheminement spirituel Marie veut-elle poursuivre et quel est celui de Jean ? Ceci porte à confusion, n’est-ce pas ? Qui va progresser et qui va stagner ? Qui va s’asseoir sur la banquette arrière ? Quelle est la raison d’être, quel est le processus de cette situation ?

Les Êtres Humains qui sont ésotériques vont se tordre les mains et avoir des discussions intenses. Ils soutiendront et diront : « Comment est-ce possible, que doit-on faire ? » Alors, que dites-vous de ce sujet ? Est-ce un problème ? Si oui, est-ce qu’il y a une solution ?

Vous êtes devant un imbroglio, et toutes les machinations de votre logique révèlent que votre limitation humaine 3D vous place dans un état de perception faussée. Marie et Jean sont bien à l’aise, dans cette situation. Voyez-vous, ce que vous ne savez pas et n’avez pas compris, c’est qu’il n’y a pas deux âmes dans un même corps physique. Il y en a seulement une, et elle est appelée Dieu.

Marie et Jean ne font qu’un partage d’âme [non pas de Divinité Intérieure]. C’est seulement votre mental humain, qui voit une séparation. Une âme qui se réunit et partage avec une autre, est comme Dieu avec Dieu. C’est vous avec vous. Vous êtes simplement plus gros, puisque vous avez réuni vos « soupes individuelles ».

Imaginons les pensées et les questions qui vont « trotter dans la tête » de beaucoup d’Êtres Humains : « Alors, Kryeon, que dis-tu des attributs akashiques de Marie et Jean ? » Si je vous disais qu’ils les ont combinés ou harmonisés, me croiriez-vous ? Si je vous disais qu’il s’agit simplement d’une amplification qui n’est ni supérieure ni inférieure, me croiriez-vous ? Serait-ce acceptable, selon votre vérité ? Si je vous disais que la raison d’être des « walk-ins » est de combiner les attributs akashiques, me croiriez-vous ? Saviez-vous que des attributs akashiques ou « expériences de vies en incarnation », peuvent se combiner, s’unifier, selon votre choix des mots ? Oui, je sais que cela porte à confusion, puisque vous pensez ou cherchez à être « Unique », autant du côté Esprit que celui de l’Âme. Voyez-vous que vous êtes peut-être plus grandioses que vous ne le pensez ?

Vous n’avez pas besoin « de fendre les cheveux en quatre, de chercher midi à quatorze heures », pour comprendre la majesté de votre Divinité Intérieure, de ce que vous appelez « Dieu », sur la planète Terre. Les situations dites « Walk-ins » sont très fréquentes, surtout avec une ancienne âme ou âme expérimentée qui revient rapidement dans une âme en incarnation qui a déjà atteint un certain âge biologique. Il s’agit d’un système de bienveillance et d’un système accéléré qui permettent que les expériences de vie se réalisent mieux que si elles s’étaient effectuées autrement. Cela prend moins de temps, selon la notion de temps linéaire. C’était la partie facile de notre message. La suite sera peut-être plus « abracadabrante » !

 L’âme-sœur/partage d’âme

[NDIT – Sans commentaires ;  http://www.eveildelaconscience.ca/ramthaamesoeur.htm    ]

Parlons maintenant de l’âme-sœur. Ce n’est pas toujours ce que vous pensez. Voici un exemple. Vous rencontrez une personne étrangère et il s’établit rapidement une connexion impulsive, sans raisons apparentes. Peu importe que ce soit une connexion romantique ou non. Cela crée parfois un sentiment de confusion. Cela provient peut-être d’une vie dite antérieure, où vous jouiez le rôle de sœur ou frère, de mère ou père, mais vos pensez ne pas vous connaître. Pourtant vous ressentez que vous avez des « atomes crochus », des affinités avec cette personne. Vous êtes sur la « même longueur d’ondes », selon vos propres termes ou expressions. Un simple regard entre « 4 zieux » en dit long. C’est abracadabrant. Vous devez avoir passé, ensemble, une foule de vies en incarnation, puisque vous avez les mêmes pensées, les mêmes idées et les mêmes passions. Vous vous sentez attirés par cette personne. Vous aimez la présence de cette personne, car elle représente des choses spéciales. Donc, vous pensez qu’il s’agit peut-être de votre propre « âme sœur ».

[NDIT - N'oubliez pas que ceci est d'abord et avant tout, une interprétation de ma part, et ensuite, une traduction de mon interprétation.]

Si je vous disais que vous venez de rencontrer une partie de vous-mêmes, me croiriez-vous ? Je vous ai dit que ce sujet sera « spooky/abracadabrant ». Se pourrait-il que le partage d’âme soit simplement une partie de vous-mêmes avec un autre Être Humain ? C’est là que plusieurs d’entre vous vont décrocher et dire : « Ceci n’est pas pour moi ! Cela me semble impossible ! » Chers Êtres Humains, en ce moment, je vous demande d’utiliser votre discernement et votre logique spirituelle. Si dieu n’est pas une entité à part de vous, s’il n’est pas une entité singulière, donc, vous faites partie du « tout-en-un », avec votre propre Divinité Intérieure. Est-ce vraiment abracadabrant ? [NDIT- Si la mer n'avait aucune goutte d'eau, elle ne serait pas vide. Elle serait inexistante, selon ma vérité individuelle.]

Si vous voyez une autre partie de vous-mêmes, à travers un autre Être Humain, est-ce vraiment abracadabrant ? Ceci n’est que l’une des manières du fonctionnement du partage d’âmes. Au lieu de voir Dieu, à travers ces entités, c’est plutôt vous-mêmes que vous voyez. C’est ce que vous appelez parfois « le jeu du miroir ». Pourtant, vous avez souvent l’impression d’être devant une chose ou une situation où vous avez parfois l’impression d’être inférieurs, n’est-ce pas ? Qui sait ? Vous avez peut-être été ensemble, à titre de walk-ins, dans l’une ou quelques-unes de vos vies dites « antérieures », à titre d’Être Humain. Si oui, donc, vous êtes de retour dans une situation similaire. Vous êtes deux, dans le même corps physique. Voilà ce qu’est une « âme-sœur » ! L’attraction mutuelle n’est pas étonnante, puisque l’une et l’autre se complètent.

Le partage de l’âme ne peut pas être expliqué de façon satisfaisante, à cause de la limitation humaine 3D. Si je vais plus loin, je risque de rendre ces choses encore plus compliquées.

 Le lien entre les réincarnations et les partages d’âme

Je vais vous parler d’une situation très difficile à comprendre. Voilà pourquoi je me servirai d’exemples, afin d’illustrer mon enseignement. Je vous ai dit qu’il y a un système de réincarnation qui honore la famille, et que, la plupart du temps, ce système vous incite à laisser passer une génération ou plus, avant de choisir de vous réincarner dans votre famille. Habituellement ou généralement, vous attendez deux générations ou plus [une génération = 25 années de temps linéaire humain]. Ceci permet à des âmes qui ne se sont pas encore incarnées sur la planète Terre, de faire ce choix d’apprentissage, avec leur nouvelle parenté génétique humaine. C’est un partenariat qui aide tout le monde, pour ainsi dire. Si vous êtes une âme expérimentée, il est très possible que votre ou que vos enfants ne soient pas tous des âmes expérimentées. Cependant, vos petits-enfants le seront – probablement. Ces situations sont très fréquentes.

Certains d’entre vous savent ce que je veux dire, puisque vous dites que vous connaissez très bien vos enfants, mais quand vous devenez grands-parents, vous remarquez ou reconnaissez parfois des choses inhabituelles chez vos petits-enfants. J’essaie d’être le plus explicite possible, dans ce domaine qui ne vous est pas familier. Mes enseignements au sujet de la réincarnation et du saut des générations ne sont pas tellement difficile à comprendre, dans le cas où vos grands-parents ne sont plus là. Cependant, s’ils sont encore en incarnation, il y a un problème. Vos parents peuvent-ils être vos petits-enfants, s’ils sont encore en incarnation ? Que pensez-vous de cela ? Vous regardez dans les yeux de vos enfants ou petits-enfants et vous savez qui ils sont, mais cela vous semble impossible ! Se pourrait-il que ce soit le cas ? [NDIT - J'ai interprété et traduit du mieux que je peux, mais je suis confus. Je ne comprends pas vraiment.]

Si je vous dis que c’est possible, avec le système du partage de l’âme, me croirez-vous ? Que ces entités soient en incarnation ou non, il y a un système qui permet ces manifestations, sauf que cela crée parfois un casse-tête, dans votre linéarité humaine. Dois-je mentionner que ces situations incroyables ne sont pas du tout un problème, selon votre divinité intérieure ou selon dieu ? Avez-vous déjà entendu dire que – dans la physique quantique – la lumière peut être à deux endroits en même temps ? Oui ? Alors, je vous souhaite la bienvenue, dans une nouvelle réalité ! Ce n’est pas si compliqué que ça, lorsque vous sortez de votre zone ou boîte 3D.

Attention, il y a plus ! Je vais maintenant vous parler de la différence entre l’héritage, l’akashique et la chimie de demain. Nous allons vraiment mélanger le tout. Je commence par quelques petites questions, un tantinet, embarrassantes. Qui êtes-vous vraiment ? Que vous a-t-on dit de mélanger ensemble ? Est-il possible que, plus vous apprenez à connaître les autres, plus vous commencez à voir, entrevoir ou percevoir votre divinité intérieure, plus vous voyez dieu en chacun de vous ? La connexion des âmes en incarnation est ce qui résout tous les problèmes, entre les variétés d’âmes en incarnation… Enfants, parents et grands-parents, sexes, croyances et religions, couleurs de peau, âges, etc., etc. C’est ce qui a constitué une sorte de mésentente, au cours de vos multiples vies en dite réincarnation. http://en.lyrics-copy.com/luc-cousineau/vivre-en-amour.htm 

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=JXMjb0R2FKo 

Chers Êtres Humains, un jour viendra, où vous cheminerez comme celles et ceux que vous appelez « les maîtres qui ont marché sur cette planète ». À ce moment-là, vous saurez, sans chercher à croire ou tenter de vous convaincre de croire, que la même divinité intérieure existe en chaque Être Humain, et que la personnalité humaine est très différente de l’individualité ou de la divinité intérieure de chaque âme. Si vous cherchiez à savoir ce qu’est le secret de la « Paix sur Terre », je viens de vous donner un indice.

Lorsque vous regarderez dans les yeux des autres Êtres Humains, vous saurez, sans essayer de croire, que leurs désirs, aspirations et compassions sont identiques aux vôtres. Ces états d’âme, pour ainsi dire, vont créer de la générosité, non pas un esprit de sacrifice, mais plutôt un esprit de partage où tout le monde y gagne, au lieu d’une attitude de conquérant. Vous porterez attention sur ce que vous avez en commun, sur ce qui vous unit, au lieu de chercher les différences qui peuvent causer de la séparation. Plusieurs Êtres Humains s’observeront les uns les autres, sans préjugés, et ils seront dans un état de maturité, jour après jour. C’est le véhicule primordial de l’enseignement de dieu ou de la divinité intérieure, chez les Êtres Humains. Permettez que les autres voient ces attributs divins en vous et en eux, sans leur imposer quoi que ce soit.

 Kryeon

 Vous pouvez diffuser librement cette traduction, à condition que ce qui suit soit inclus et que la présentation ne soit pas modifiée.

Extrait de l’ Interprétation et traduction québécoise de ; JM – lire la suite sur le Site : http://kryeon.forumactif.com/forum.htm

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...