LA GÉNÉRATION DES ENFANTS-LUMIÈRE

 

ANGE-ANDORALes Indigo sont des êtres dont l’âme aurait été spécialement préparée sur une base située dans l’enveloppe éthérique de l’une des lunes de Jupiter, avec pour mission de venir s’incarner à notre époque et d’élever le niveau vibratoire de la race humaine en vue de l’Ascension.

Dans les années 1980, on parlait essentiellement « d’enfants Indigo », car les premières âmes sensées provenir de cette base-école jupitérienne, à laquelle certains médiums ont attribué le nom d’Ipolodic, n’ont commencé à s’incarner sur notre planète en nombre relativement important qu’à partir des années 1970. Quelques pionniers les avaient cependant précédés, parmi lesquels Marc Angélidès cite l’astrophysicien Jean-Pierre Petit et le philosophe Michel Serre.

Depuis l’entrée dans le nouveau millénaire, notre planète accueille des Indigo en nombre considérable, et la majorité des nouveau-nés semble aujourd’hui liée à la Famille Indigo (qu’il ne faut d’ailleurs pas confondre avec la Famille Cristal). Les médiums les reconnaissent bien sûr d’abord à la prééminence de la couleur Indigo au niveau de leur aura.

L’Indigo est une nuance intermédiaire entre le bleu et le violet, qui tourbillonne intensément dans leur champ énergétique. Les Indigo, avant de s’incarner, ont travaillé sur Ipolodic à développer en eux la spiritualité, l’idéal de paix, de fraternité et de vérité, qui sont des attributs jupitériens liés à la couleur bleue, en même temps que l’Amour impersonnel et altruiste, l’esprit d’entraide, de solidarité et de sacrifice qui sont liés kabbalistiquement à Iésod, la Sphère de la Lune correspondant à la couleur violette. N’allons d’ailleurs pas croire que les Indigo aient une prédilection pour cette couleur au niveau de leur habillement ou de la décoration de leur cadre de vie ; la plupart du temps, ils rechignent à porter des vêtements bleus ou violets, parce que leur aura en est saturée et que les couleurs de nos vêtements sont en quelque sorte une nourriture pour nous. Ils auront donc une tendance naturelle à s’orienter vers les couleurs complémentaires : jaune et orange. On peut ainsi dire que la fameuse « Révolution orange » de 2004 en Ukraine fut en réalité un mouvement d’inspiration et de vibration Indigo.

Il est vraisemblable que le séjour des âmes Indigo sur la base éthérique d’Ipolodic dure beaucoup plus longtemps que celui des âmes humaines « ordinaires » sur les plans subtils durant le cycle de leurs réincarnations successives. Les âmes non libérées de leur karma ont en effet tendance à se réincarner rapidement et à saisir toutes les opportunités d’incarnation sur la Terre, dès qu’elles se présentent. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’hérésie matérialiste a pu se développer aussi facilement au cours des siècles passés, certains en arrivant même à supposer que la vie ne puisse exister que sur notre planète et dans notre seule dimension de vie.

Le long séjour des âmes Indigo sur Ipolodic les aurait ainsi amenées à se préparer intensivement à la mission qui est la leur aujourd’hui : aider l’humanité à réaliser sa transition vers la Nouvelle Époque, vers ce que certains ont appelé « l’Âge d’Or ».

Voici les trois principales qualités qui, selon certains médiums, correspondent à des acquis des âmes Indigo au cours des Initiations sur Ipolodic :

1) La reliance ou la connexion au Guide. Cela signifie : être capable de vivre consciemment le lien avec notre Conscience Christique, Solaire, avec la Matrice universelle qui permet de connaître intuitivement (sans avoirbesoin de recourir à des livres) les lois spirituelles, ésotériques et métaphysiques qui régissent les différents mondes et les différents plans de la Création.

2) L’acceptation du Service. Cela signifie demeurer intègre en toutes circonstances et n’accepter aucune compromission par rapport à l’engagement au service d’un idéal élevé. Cela signifie aussi ne pas changer de direction en fonction des pressions, des menaces, des agressions ou des perspectives de récompense de quelle que nature que ce soit.

3) La reconnaissance de l’Amour universel en tant que Principe de Vie. Cela signifie être constamment en quête d’harmonie, de fraternité, et aimer tous les êtres et toutes les créatures, qu’ils soient de nature angélique, humaine, animale, végétale ou minérale.

Les enfants Indigo sont les précurseurs du grand changement. Ils sont venus pour briser certains schémas qui s’opposent à l’éveil de la conscience. Ils sont venus pour briser les systèmes basés sur la peur et le contrôle. Ce sont vraiment des « révolutionnaires » dans l’âme, au sens le plus noble du terme, car ce sont eux qui ont pour mission de rétablir le courant de l’évolution sur notre planète.

Mais contrairement à une idée répandue dans certains cercles spirituels, et n’en déplaise à certains parents, les enfants surdoués ou hyperactifs ou encore ceux qui manifestent un intérêt précoce pour certains domaines jusqu’ici réservés au monde des adultes, ne sont pas nécessairement tous des Indigo.

Ordre Sacerdotal d’en Haut des Melchitsédech – Canalisé par Marc Angélidès, – ÈRE NOUVELLE, 2005

ENFANTS INDIGO ET KABBALE

                

images (5)Les Indigo sont des êtres dont l’âme aurait été spécialement préparée sur une base située dans l’enveloppe éthérique de l’une des lunes de Jupiter, avec pour mission de venir s’incarner à notre époque et d’élever le niveau vibratoire de la race humaine en vue de l’Ascension.

Dans les années 1980, on parlait essentiellement « d’enfants Indigo », car les premières âmes sensées provenir de cette base-école jupitérienne, à laquelle certains médiums ont attribué le nom d’Ipolodic, n’ont commencé à s’incarner sur notre planète en nombre relativement important qu’à partir des années 1970. Quelques pionniers les avaient cependant précédés, parmi lesquels Marc Angélidès cite l’astrophysicien Jean-Pierre Petit et le philosophe Michel Serre.

Depuis l’entrée dans le nouveau millénaire, notre planète accueille des Indigo en nombre considérable, et la majorité des nouveau-nés semble aujourd’hui liée à la Famille Indigo (qu’il ne faut d’ailleurs pas confondre avec la Famille Cristal). Les médiums les reconnaissent bien sûr d’abord à la prééminence de la couleur Indigo au niveau de leur aura.

L’Indigo est une nuance intermédiaire entre le bleu et le violet, qui tourbillonne intensément dans leur champ énergétique. Les Indigo, avant de s’incarner, ont travaillé sur Ipolodic à développer en eux la spiritualité, l’idéal de paix, de fraternité et de vérité, qui sont des attributs jupitériens liés à la couleur bleue, en même temps que l’Amour impersonnel et altruiste, l’esprit d’entraide, de solidarité et de sacrifice qui sont liés kabbalistiquement à Iésod, la Sphère de la Lune correspondant à la couleur violette. N’allons d’ailleurs pas croire que les Indigo aient une prédilection pour cette couleur au niveau de leur habillement ou de la décoration de leur cadre de vie ; la plupart du temps, ils rechignent à porter des vêtements bleus ou violets, parce que leur aura en est saturée et que les couleurs de nos vêtements sont en quelque sorte une nourriture pour nous. Ils auront donc une tendance naturelle à s’orienter vers les couleurs complémentaires : jaune et orange. On peut ainsi dire que la fameuse « Révolution orange » de 2004 en Ukraine fut en réalité un mouvement d’inspiration et de vibration Indigo.

Il est vraisemblable que le séjour des âmes Indigo sur la base éthérique d’Ipolodic dure beaucoup plus longtemps que celui des âmes humaines « ordinaires » sur les plans subtils durant le cycle de leurs réincarnations successives. Les âmes non libérées de leur karma ont en effet tendance à se réincarner rapidement et à saisir toutes les opportunités d’incarnation sur la Terre, dès qu’elles se présentent. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’hérésie matérialiste a pu se développer aussi facilement au cours des siècles passés, certains en arrivant même à supposer que la vie ne puisse exister que sur notre planète et dans notre seule dimension de vie.

Le long séjour des âmes Indigo sur Ipolodic les aurait ainsi amenées à se préparer intensivement à la mission qui est la leur aujourd’hui : aider l’humanité à réaliser sa transition vers la Nouvelle Époque, vers ce que certains ont appelé « l’Âge d’Or ».

Voici les trois principales qualités qui, selon certains médiums, correspondent à des acquis des âmes Indigo au cours des Initiations sur Ipolodic :

1) La reliance ou la connexion au Guide. Cela signifie : être capable de vivre consciemment le lien avec notre Conscience Christique, Solaire, avec la Matrice universelle qui permet de connaître intuitivement (sans avoir besoin de recourir à des livres) les lois spirituelles, ésotériques et métaphysiques qui régissent les différents mondes et les différents plans de la Création.

2) L’acceptation du Service. Cela signifie demeurer intègre en toutes circonstances et n’accepter aucune compromission par rapport à l’engagement au service d’un idéal élevé. Cela signifie aussi ne pas changer de direction en fonction des pressions, des menaces, des agressions ou des perspectives de récompense de quelle que nature que ce soit.

3) La reconnaissance de l’Amour universel en tant que Principe de Vie. Cela signifie être constamment en quête d’harmonie, de fraternité, et aimer tous les êtres et toutes les créatures, qu’ils soient de nature angélique, humaine, animale, végétale ou minérale.

Les enfants Indigo sont les précurseurs du grand changement. Ils sont venus pour briser certains schémas qui s’opposent à l’éveil de la conscience. Ils sont venus pour briser les systèmes basés sur la peur et le contrôle. Ce sont vraiment des « révolutionnaires » dans l’âme, au sens le plus noble du terme, car ce sont eux qui ont pour mission de rétablir le courant de l’évolution sur notre planète.

Mais contrairement à une idée répandue dans certains cercles spirituels, et n’en déplaise à certains parents, les enfants surdoués ou hyperactifs ou encore ceux qui manifestent un intérêt précoce pour certains domaines jusqu’ici réservés au monde des adultes, ne sont pas nécessairement tous des Indigo.

MESSAGE PLEIADIEN sur le site http://francesca1.unblog.fr/  

THOT l’Atlante

 

 

téléchargement Cet homme, Thot l’Egyptien, on le retrouve en vie presque au tout début de l’Atlantide. Il avait appris, il y a 52 000 ans, l’art de rester conscient continuellement dans le même corps, sans mourir, et il est resté dans son corps d’origine jusqu’à 1991 -   date à laquelle il passa à un autre état d’être, bien au-delà de ce que nous pouvons comprendre. Il vécut tout au long de la période Atlante et devint même le roi de l’Atlantide pendant 16 000 ans. En ce temps-là, son nom était Chiquetet Arlich Vomalites. Chiquetet étant un titre qui signifiait « le chercheur de la vérité », parce qu’il voulait vraiment être ce qu’est la vérité. Après que l’Atlantide eut disparu sous les flots , Arlich Vomilites et d’autres êtres très avancés durent attendre environ 6000 ans avant de pouvoir rétablir la civilisation. 

Après que l’Egypte eut commencé à revenir à la vie, il sortit du rang et se fit appeler Thot, un nom qu’il conserva pendant le déroulement de toute l’histoire de l’Egypte. Après la disparition de cette civilisation principale, Thot fut celui qui permit à la nouvelle grande civilisation qu’était la Grèce de démarrer. D’après nos livres d’histoire, Pythagore fut le père de la Grèce et ce fut grâce à lui et à son école pythogoricienne que la Grèce se développa et qu’à partir de celle-ci notre présente civilisation émergea. Malgré tout, Pythagore décrit dans son œuvre que Thot le prit un jour par la main e tle mena sous la Grande Pyramide, lui enseignant toutes les géométries ainsi que la nature de la réalité. 

Dès que la Grèce fut née grâce à Pythagore, Thot s’assimila à la nouvelle culture dans le corps qu’il avait du temps de l’Atlantide et se donna alors le nom d’Hermès. C’est ainsi que c’est écrit, Arlich Vomalites, Thot et Hermès n’étant en fait qu’une seule et même personne. Une histoire vraie ? (lire les Tables d’Emeraude, écrites il y a 2000 ans par Hermès.) 

Depuis ce temps-là, il a eu beaucoup d’autres noms, mais je l’appelle encore Thot. Il est à nouveau entré dans ma vie en 1984, et il a travaillé avec Drunvalo jusqu’en 1991. Il apparaissait dans la pièce et passait de quatre à huit heures avec lui, lui enseignant tellement de sujets. C’est de lui que vient la plus grande partie des informations sur la Fleur de Vie. C’est d’ailleurs en corrélation avec d’autres informations reçues et qui ont été vérifiées par beaucoup d’autres instructeurs. 

L’histoire du monde, tout spécialement, vient de lui pendant qu’il étant en Egypte, on l’appelait « le scribe » parce qu’il écrivait tout ce qui se passait. Comme il restait toujours en vie, en tant que scribe, il restait assis là et observait la vie s’écouler. Il était bon témoin et impartial, car cet état d’être constituait une partie majeure de sa compréhension de ce qu’est la sagesse. Il parlait et agissait rarement, sauf lorsqu’il savait que cela faisait partie de l’ordre divin. Finalement, il découvrit la manière de quitter la Terre. Il prit l’habitude de se rendre sur une autre planète où il y avait de la vie et il restait simplement assis là à tout observer. Il n’interférait jamais, ne disait pas un mot. Il restait tout à fait silencieux et observait – simplement pour voir comment les gens vivaient, trouvaient la sagesse et comprenaient la vie en général. Et ceci pendant cent ans peut-être, sur chaque planète qu’il visitait. Puis, il allait ailleurs et recommençait à nouveau à tout observer. 

En tout et pour tout, Thot resta absent de la Terre pendant environ 2000 ans afin d’étudier d’autres formes de vie. Mais il se considère néanmoins comme un habitant de la Terre. Bien sûr, nous venons tous de quelque part ailleurs à un moment donné ou à un autre dans ce jeu de la vie parce qu’en fait, la Terre n’est pas très vielle. Elle est seulement âgée de cinq milliards d’années, mais l’Esprit est éternel, a toujours été éternel et le sera toujours. Nous avons toujours existé et nous existerons toujours. 

L’esprit ne peut pas mourir et toute autre compréhension est seulement une illusion. Mais Thot se considère comme étant de la planète Terre, parce que c’est là qu’il a fait le premier pas qui l’a mené à l’immortalité. 

Shizat, la femme de Thot, est une des personnes les plus extraordinaires – dans un sens, elle est tout aussi extraordinaire que Thot et même peut-être plus. Elle fut la première personne à amené Drunvalo sur Terre consciemment, plus ou moins en l’an 1500 avant J.C. il n’était pas encore dans la dimension physique mais consciemment mis en rapport l’un avec l’autre à travers les dimensions d’existence. Shizat était entrée en relation avec lui à cause de problèmes que les Egyptiens connaissaient d ans leur pays et qui, de son point de vue, allaient finalement influencer le monde entier et l’humanité toute entière. Ils travaillèrent très étroitement ensemble.  

En 1991, Thot et sa femme ont quitté cette octave de l’univers et ont commencé à expérimenter une vie complètement différente. Leurs actions dans ce sens sont importantes pour nous. 

En 1984, soit douze ans après la première expérience de Drunvalo avec Thot, il revenait dans sa vie pendant qu’il méditait avec son instructeur en alchimie. La première chose qu’il fit, fut de le faire passer par une initiation en Egypte. A cette fin, il le fit voyager de part et d’autre de l’Egypte, accomplir des cérémonies et accepter des initiations dans certains temples. Il lui demanda de pénétrer dans un espace sous la Grande Pyramide, de répéter de longue s phrases en langue atlante d’origine et d’entrer dans un état de conscience où son corps n’était plus que lumière. 

Extrait de l’Ancien secret de la Fleur de Vie -  Tome 1 – de Drunvalo Melchizédek

 

Description du Vaisseau-mère : Message Pléiadiens

 

 

images (13)Le commandant du vaisseau-mère ressemble à un être humain par certains côtés, sa peau est très pâle. Son visage est effilé vers le bas et il est longiligne. Ses yeux sont étirés et horizontaux. La tête est large au sommet. C’est un personnage jovial. La salle de contrôle s’apparente à celle du Starship Enterprise … l’éclairage est si puissant !  

Des tas d’instruments techniques, simples à utiliser toutefois.- Avancez dans le temps et dites-moi ce qui se passe, suggérai-je.- Je me vois sortir d’une capsule, une sorte de tube, dans le vaisseau-mère. J’y ai subi une mutation physiologique : la couleur de ma peau est différente, elle n’est plus brune mais bleue comme celle des autres, quoique d’un ton plus sombre. Maintenant, je consulte un affichage du système solaire sur un écran immense. Les planètes portent les noms de Zun, Varn, Mu, Zaron et June. 

 Elles sont plus nombreuses que celles du système solaire actuel. Je ressens une forte exaltation, comme un « enfin ! »,l’aboutissement imminent d’une tâche pour laquelle j’ai travaillé dur et longtemps. 

 Je suis détenteur d’une clé pour conduire le vaisseau à sa destination. Je pose ma main sur une console et l’affichage du système solaire se transforme instantanément : toutes les planètes changent d’emplacement, excepté Mu qui reste immobile. C’est ainsi que je pilote le vaisseau-mère. Mais je suis avant tout un messager, un ambassadeur. Le commandant et quelques autres doivent m’accompagner sur la planète. Nous embarquons dans des navettes et atterrissons sur un terre-plein, une pyramide au sommet tronqué. 

Des responsables reptiliens viennent à notre rencontre. Ils sont parés d’une manière outrancière, affublés de quantités de bijoux en or. Ce sont des gens de couleur rouge brunâtre, dont l’arrogance me rend nerveux. Le but de cette réunion est de transmettre le pouvoir sur la planète aux Gens des Etoiles. Mais les Reptiliens ne veulent pas perdre la face, ils souhaitent que cette passation se fasse avec faste et splendeur afin de les mettre en valeur. Ils sont entourés de leurs domestiques, des êtres à l’apparence humaine qu’ils considèrent comme leurs esclaves : leurs têtes sont étroites, flanquées de grandes oreilles. Leurs mains portent cinq longs doigts. Maintenant, je vois les navettes décoller à nouveau avec cette fois tous les Gens des Etoiles à leur bord. Je reste sur place. 

Un Reptilien se tourne vers moi et me lance:  » Le moment est-il venu ? » 

Je réponds par l’affirmative et je lui donne mes instructions pour finaliser l’opération. La nuit est tombée. Je m’assure que tous les points ont été vérifiés. Des bâtiments atterrissent, transportant les gens bleus à leur bord. On décharge des provisions, des machines, des cylindres contenant des graines et des spores. Devant cette agitation, je suis à nouveau pris d’une certaine exaltation, à laquelle s’ajoute de la méfiance. Maintenant, ma vision se transforme encore : c’est l’attaque contre le vaisseau-mère. Une multitude de navettes tentent de s’enfuir. 

Je me vois aux côtés du commandant. Je ne sais pas comment je suis venu jusqu’à lui. Cette dernière déclaration était pour le moins incohérente. 

- Le commandant donne ses ordres, poursuivit-il. Nous sommes calmes comme si l’attaque n’avait rien d’une surprise pour nous. 

- Donc, le commandant est mort en dirigeant le vaisseau, intervins-je? 

- Je ne sais pas car j’ai pris place dans une navette et il ne m’a pas accompagné. L’appareil approche de la planète à grande vitesse. Peu d’embarcations arriveront à bon port. La mienne plonge dans l’eau à vitesse vertigineuse. 

Je me redressai :- C’est juste, une des navettes est effectivement tombée dans l’océan. Vous prétendez que vous êtes dans celle-là? 

- Oui. L’endroit ressemble à un lac 

- Un lac? S’agirait-il de Broken Bay ? 

- Peut-être, mais j’ai vraiment la sensation que c’est un lac et non une baie. L’engin s’enfonce dans l’eau, il longe une crevasse sous-marine et pénètre dans une immense caverne. Instantanément, je pensai aux grottes sous-marines situées à la pointe du golfe non loin de Broken Bay. Peut-être un autre appareil s’y était-il réfugié? 

Il s’agirait d’une découverte toute nouvelle, mais dans ce cas pourquoi était-ce la première fois qu’elle était mentionnée après tant de régressions? 

- Un grand nombre de vaisseaux sont regroupés dans cette gigantesque cavité, poursuivit-il, et je vois une foule de petits êtres s’activer. 

Hmm … Les cavernes auxquelles je pensais ne sont pas aussi grandes, pas au point de contenir de nombreux bâtiments. 

Voilà qui était troublant :

- Y a-t-il des Etres Lézards à proximité ? 

- Oh oui, des quantités… Des petites créatures esclaves déchargent du matérie1. La chaleur est difficilement supportable et tout le monde se presse. « C’est fait, on ne peut plus rien y changer ! » est la sensation dominante qui règne ici Ce n’était pas accidentel. Nous savions ce qui attendait le vaisseau-mère et avions préparé notre retraite dans cette caverne au fond des eaux. 

- Décrivez-moi ceux qui vous entourent. 

- Certains appartiennent à l’espèce en forme de poire, la plupart cependant sont minces avec une sorte de peau de requin. 

- Savez-vous s’il y a eu des survivants sur le vaisseau-mère? 

- Si c’est le cas, je n’ai aucune idée de l’endroit où ils auraient pu trouver refuge. Ses déclarations m’apparaissaient vraiment incompréhensibles, je lui demandai d’avancer dans le temps. 

- Quelques années ont passé dit-il. Notre communauté est maintenant installée en surface, toutefois une partie réside toujours sous la terre. Des cultures ont été ensemencées, les esclaves s’en occupent. 

- Regardez votre corps. A quoi ressemble-t-il ?- Il est brun à nouveau. C’est bizarre, je suis redevenu ce que j’étais avant ma mutation sur le vaisseau-mère. Certains d’entre nous ont décidé de tenter de rentrer sur leur planète d’origine. Ils sont sur le départ. J’ignore comment ils y parviendront avec des navettes pour seul moyen de transport. Pour ma part, je considère la situation sans espoir et je décide de ne pas les accompagner. 

- Ont-ils réussi? 

- Je ne le sais pas, ils ont disparu avec leurs appareils. Mais peut-être suis-je allé trop en avant dans le temps car ce que je contemple est une nouvelle civilisation, en plein essor, fondée sur les éléments apportés par le vaisseau-mère. 

Plus rien ne cadrait. Cette régression était sur bien des points en contradiction avec les précédentes. Je l’invitai donc à retourner sur le vaisseau-mère, avant l’attaque. Il me décrivit alors une personne proche du commandant. 

Après m’être concentrée pendant quelques minutes, je déclarai : 

- Il s’agit du frère du commandant, il est monté dans un des engins qui sont partis vers la Terre, celui qui s’est abîmé en mer et il a trouvé la mort dans l’accident. 

Peter acquiesça :- Je l’ai effectivement vu sombrer et je ne crois pas que quiconque ait survécu. 

Au moins, une chose était claire : il n’était pas dans l’appareil englouti. 

Je souhaitais le rassurer :- Et pourtant si, quelques personnes s’en sont tirées indemnes. 

- Parfait, dit Peter en souriant. Je me demandai s’il n’avait pas été tué à l’époque et si les scènes qu’il décrivait dans sa régression n’étaient pas celles qu’il voyait depuis l’après-vie. Cela pouvait expliquer l’incohérence de certains de ses propos et les différences notables avec les autres régressions. Je lui demandai donc de se montrer très attentif, lui précisant qu’il avait tendance à mélanger les époques et que j’avais du mal à tout saisir. 

- Vous voyez-vous vraiment en survivant du vaisseau-mère, le questionnai-je, ou êtes-vous mort en compagnie de l’officier ? 

- Non, je ne suis pas mort.- Réfléchissez bien. Vous savez que lorsque 1′on décède, il est possible de ne pas s’apercevoir sur le champ que l’on est passé de l’autre côté. Faites un effort, vous verrez probablement que vous avez en fait quitté votre corps à un moment ou un autre. 

Peter se concentra : 

- Je reconnais que tout n’est pas clair dans mes souvenirs, pourtant, je ressens une véritable continuité de commandement dans mon esprit… 

- Vous vous serviez, semble-t-il, de vos expériences passées et de vos capacités dans la vie suivante. C’est probablement plus tardivement que vous êtes allé dans la caverne sous la terre. Bien, je crois que nous avons quasiment fini. Y a-t-il autre chose que vous aimeriez examiner? 

-     Absolument. Je voudrais jeter un coup d’œil à ce sentiment de culpabilité, le mot s’impose à moi.- Trouve-t-il son origine dans le fait que vous trompiez le commandant en lui assurant une chose que vous saviez opposée aux intentions des Reptiles ? 

- Mais ses supérieurs savaient eux aussi! Oui, je veux dire ceux qui l’ont nommé à ce poste! J’étais en quelque sorte venu sur le vaisseau en tant que second car il n’avait pas idée des événements à venir et j’agissais pour que ses ordres coïncident avec ce qui était prévu. Je ne pouvais lui révéler la vérité car la hiérarchie me l’avait interdit : nul autre sur le vaisseau-mère ne devait être informé de ce qui allait se produire. 

 Je me sentis devenir livide et une grande faiblesse m’envahit. J’avais besoin de trouver du réconfort. 

- Très bien, Peter, pour la dernière fois, retournez au vaisseau juste avant l’explosion. Décrivez-moi le comportement du commandant. Le visage de Peter devint grave.- Il s’est tourné vers l’opérateur du faisceau de particules en lui criant : « Tirez, mais tirez donc ! »

Extrait de « Contacts Avec Les Pléiadiens : La Mission Du Rexégéna » recopié par Francesca    – paru aux éditions Hélios par Valérie J. Barrow

 

L’ENTRÉE DANS L’ANNÉE 2014


 


Channelling présenté à Laguna Hills, Californie, USA, le 15 décembre 2013. Ce texte est adapté au lectorat, car l’ambiance ou l’énergie d’une canalisation en direct est différente.

NDIT – Je place les notes de Lee entre les ( ), et les miennes entre les [ ] Les informations ci-dessous sont gratuites. Vous pouvez les imprimer, les copier et les distribuer comme bon vous semble. Cependant, l’auteur interdit la vente sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation expresse de l’éditeur.

kryeonBKryeon,

Salutations, chers Êtres Humains, je suis Kryeon du Service Magnétique.

Vous êtes en décembre 2013, mais il semble qu’il y a juste un instant, nous étions en face de vous, en face de milliers d’âmes anciennes, et nous avons dit : « Tenez bon ».

Nous avons expliqué que la prophétie de la précession des équinoxes datait de milliers d’années et que c’était un tournant. Nous avons décrit comment ceux qui appartenaient aux civilisations Mayas, les prophètes de leur temps, avaient mis en place les fractales de temps de manière à ce que leurs calendriers reflètent l’ésotérisme de l’oscillation de la terre. Nous vous avons dit que leur vision était si profonde que la fin de leur calendrier coïncidait avec le début d’une nouvelle ère.

Nous avons dit qu’entre la fin 2012 et début 2014, il y aurait des temps de recalibration. Nous avons maintes fois expliqué la signification de la recalibration ou du recalibrage qui concernait essentiellement à peu près tout. Nous avons dit de vous accrocher et nous avons indiqué que les graines étaient plantées pour de plus grandes choses. Nous avons dit qu’il pourrait y avoir des difficultés pour vous en cette année [2013], et que certains d’entre vous la trouveraient plus difficile que d’autres. Dans un instant, je vais détailler certaines des choses qui ont été difficiles, et vous dire ce qui va se passer à partir de maintenant.

Je peux vous dire ces choses en ce moment, tout comme j’ai pu vous parler de 2013, parce que vous les avez créées. Ce n’est pas une prophétie, très chers, c’est un constat. J’ai une vue d’ensemble, quelque chose que vous ne pouvez pas voir alors que vous êtes en train d’écouter ceci. Vous voyez seulement ce qui est unique en vous-même et en quelques-uns de vos amis. Il vous est impossible d’avoir la vue d’ensemble qu’a l’Esprit, une vue d’ensemble basée sur des milliards d’âmes sur la planète. Il y a des milliards d’intentions, et certaines d’entre elles contiennent des surprises qui sont positives. Certains des changements de conscience commencent tout juste à se produire. Nous avons répété encore et encore que l’énergie sombre a la vie dure. Nous avons fait cela afin que vous compreniez que sortir de la boue est un processus lent. La boue veut vous aspirer de nouveau.

L’énergie sombre a beaucoup à perdre à cause de la lumière que vous réfléchissez sur cette planète, mais cette année a été l’année de la recalibration. Je sais par quoi vous êtes passés. Je connais les amis que vous avez perdus beaucoup trop tôt. Je connais les situations apparemment étranges où certains d’entre vous se sont trouvés, donc, disons simplement ce que vous pensez. Vous pensez que ce que vous avez vécu ne convient pas à un Travailleur de la Lumière, ou que vous ne l’avez pas mérité. C’est à cela que ressemble la recalibration. Mais ensuite, j’ai dit à Yawee que c’était « son année ». (Yawee est le nom Lémurien du Dr Todd Ovokaitys, qui vient d’être présenté lors du séminaire Kryeon.)

Maintenant, pour les personnes qui sont en train d’écouter ou de lire cette canalisation, ailleurs que parmi ce groupe d’âmes anciennes assises ici, une partie de ces informations peut sembler être sans rapport avec ce qui précède. C’est parce que je vais maintenant parler directement à Yawee, décrire et expliquer certaines choses que nous n’avons jamais expliquées. Il est maintenant temps.

Donc, vous qui écoutez, ayez confiance en ce que je vais dire, car cela s’inscrit dans un vue d’ensemble plus large. Les personnes qui sont dans la salle ont entendu, il y a un instant, Yawee qui parlait de la façon dont sa haute science commence à être vue et honorée. Donc, vous êtes plus conscients que d’autres, du sens qui se trouve derrière ce que je vais dire. Je vais vous révéler une fonction du corps avec laquelle vous travaillez, Yawee, et du fait que vous n’en êtes pas vraiment conscient, pas autant que vous devriez l’être.

Comment puis-je expliquer cela ? Yawee, il y a quelques années, tu es entré dans ta vision et l’ADN t’a parlé. Tu lui as parlé. Pendant 15 minutes, à un certain niveau, tu l’as effectivement « entendu ». Tu savais que tu ne t’adressais pas seulement à une molécule. Soit dit en passant, tu étais en relation avec ton propre ADN. Je pense que tu savais cela, mais il y avait quelque chose d’inhabituel, au-delà de ce que tu as décrit. En réalité, tu parlais à plus de 100 trillions de molécules en même temps ! C’est parce que tu ne peux pas communiquer avec seulement une molécule d’ADN. Il s’agit d’un processus qui va être découvert, et c’est celui que vous utilisez actuellement, dont je vais parler maintenant.

La médecine, la médecine ésotérique utilise depuis des siècles quelque chose qu’elle ne comprend pas vraiment. Elle sait que cela fonctionne, mais elle ne sait pas vraiment comment. L’homéopathie est mystérieuse parce que sa dilution est trop faible pour réagir « chimiquement » à quoi que ce soit dans le corps, mais elle fonctionne. L’Être Humain l’ingère normalement. C’est absorbé sous la langue et ça fonctionne. Cependant, si vous posez la question aux personnes qui sont enclines à dispenser et à utiliser l’homéopathie, elles vont trouver toutes sortes de raisons pour lesquelles ça marche. Mais ce sont des suppositions.

La raison pour laquelle ça fonctionne, est que la faible dose de dilution que vous présentez au corps est « vue » et elle communique avec ce qu’on appelle le « corps inné et intelligent ». Ce n’est pas l’intellect, ni votre cerveau ni ce que vous pensez, être la chimie de votre corps en 3D. C’est un signal envoyé au corps, lui disant qu’il peut se guérir lui-même. Ce signal n’a pas une direction spécifique, mais le corps voit l’intention de l’Être Humain et la chimie dans le médicament. Le corps inné intelligent sait immédiatement quoi faire. Il commence à guérir là où il sait qu’il doit guérir. Combien y a-t-il de sortes de remèdes homéopathiques ? D’innombrables types, et ils sont connus pour fonctionner sans aucune indication. Il s’agit d’un processus en marche dans le corps – il doit en être ainsi.

Yawee, nous allons parler de ton invention, de la plus récente. Tu as décrit ton protocole guidé sur les cellules souches comme une technologie ayant instruction qui dit : « va là-bas et restes-y », afin de guider les cellules souches directement là où elles sont nécessaires. Vous « donnez des instructions » aux cellules souches pour qu’elles aillent à un endroit dans le corps et qu’elles restent là où elles peuvent être utilisées. Maintenant, les personnes qui sont assises sur les chaises aujourd’hui ne savent rien à ce sujet. Mais je sais que tu le sais. Tu sais que tu as une chance incroyable qui se répète souvent, ou que tu as affaire à quelque chose d’autre. Parce que, pour guider une cellule souche dans un scénario « va là-bas et restes-y », c’est comme un Être Humain dans une ville d’un milliard de personnes, qui se trouverait alors à la périphérie et localiserait justement cette personne qu’il recherche, tout de suite, par accident ! D’une façon ou d’une autre, cela fonctionne.

Votre « va là-bas et restes-y » est un macro programme accomplissant un micro résultat incroyable. Comment ? Des trillions, sinon des centaines de trillions de molécules d’ADN sont identiques dans le Corps Humain. Quelque part, elles « se parlent » instantanément. Si une molécule d’ADN sent quelque chose, elles le sentent toutes. La science ne sait pas encore cela. Il se peut qu’elle y ait pensé, mais elle ne le sait pas. Il y a un mystère ici, concernant la façon dont l’ADN fait ce qu’il fait. D’une certaine manière, il doit communiquer, mais pourtant il n’y a pas de processus de communication connu pour votre science, qui pourrait l’expliquer. Mais elle « voit » toute l’intention de votre programme comme ne faisant qu’un et le mettant en œuvre comme tel.

Nous en avons déjà parlé, et nous avons écrit des livres sur ce sujet. Votre ADN a des attributs quantiques. Ce n’est pas une molécule quantique, mais il donne des instructions quantiques. Ah, mais il y a plus. Tout l’ADN que je perçois dans votre corps en ce moment même est singulier, et c’est une seule conscience qui réunit le tout. C’est parce que l’ADN dans le Corps Humain est dans un état d’intrication avec lui-même. Il est quantiquement enfermé d’une manière telle que ça fonctionne sous la forme d’une union bienveillante. C’est un attribut de la physique quantique qui n’est pas encore pleinement compris et n’est pas encore appliqué à la biologie. Il représente le corps intelligent, le corps inné, et si vous voulez la preuve de cela, il y en a partout !

Que savez-vous concernant les jumeaux identiques ? Vous savez qu’ils ont le même ADN et qu’ils sont les seuls Êtres Humains sur la planète à avoir cela. Que savez-vous des études concernant les jumeaux identiques ? Vous savez qu’ils peuvent être à des endroits opposés de la planète et que tous les deux peuvent avoir la même intuition en même temps à propos de quelque chose qui se passe avec leur famille. Maintenant, qu’est-ce que cela vous dit au sujet de leur ADN ? Il est connecté ! En fait, il est connecté à l’intérieur d’un état quantique particulier. Que savez-vous de la réalité quantique dans l’ADN ? La réponse est, presque rien ! Alors permettez-moi de combler cette lacune en vous. C’est beau. Permettez-moi de combler cette lacune, car ça va tempérer tout ce que vous faites à partir de maintenant.

Maintenant, va lentement, mon partenaire, car je veux que ce soit juste. Je vais parler de la recalibration de l’Être Humain. Ce que je vais décrire, est le processus de recalibration et ce qui est en train de changer à l’intérieur de beaucoup d’entre vous.

Le champ autour de l’ADN est quantique et il répond de diverses manières à tout autre état quantique qui lui est donné. La réponse n’est pas linéaire, pas par le biais de la chimie ni à travers la pensée intellectuelle. Ce monde quantique, autour de vous, est un monde que vous n’avez pas encore mesuré et que vous ne pouvez pas encore voir. Il n’existe pas encore d’instruments pour prouver son existence, mais il y en aura et quand ce moment arrivera, vous le verrez clairement. Alors, vous saurez que j’ai raison.

Si l’ADN est entouré par une sorte d’état quantique, cela signifie qu’il a des attributs quantiques avec d’autres choses qui sont également dans un état quantique. Selon vous, quelles sont ces autres choses quantiques ? Les tons que vous chantez sont quantiques (faisant référence aux tons pinéaux que Todd a développés). La biologie des semences venant des Pléiadiens est quantique. Je vais aller plus avant et l’affirmer. Yawee va comprendre. Au niveau quantique, ce champ multidimensionnel qui relie tout l’ADN a une intelligence unique, et il est connecté au modèle d’origine. Cela signifie qu’il « sait » – comme l’homéopathie – exactement ce que vous essayez de faire, et il est bienveillant au maximum !

La chimie de votre ADN va peut-être travailler à 30 ou 35 pour cent en 2014, mais le plan maître est à 100 %. (Ce modèle est là et l’a toujours été). Par conséquent, le champ autour de votre ADN est toujours là, travaillant à 100 %. Vous, en tant qu’Êtres Humains, faites des choix basés sur la dualité et vous créez les décisions de la vie. Mais au niveau de l’ADN quantique, au niveau « du corps intelligent », il y a un élément de soutien et d’encouragement qui est connecté à la matrice et qui est toujours prêt à y aller – bienveillant et prêt à coopérer avec tout ce que vous lui donnez. C’est ainsi qu’agit l’homéopathie.

Au début de tes expériences, Yawee, tu as découvert quelque chose de très inhabituel – un effet homéopathique de ton laser quantique. Tu as compris que si tu pouvais déclencher un ensemble d’instructions, même si celui-ci s’adressait seulement à quelques molécules d’ADN, la totalité des molécules recevait l’image en même temps. Même si cet ensemble d’instructions était donné d’une manière linéaire, elles le recevaient toutes en même temps.

Le scénario « va là-bas et restes-y » coopère avec la bienveillance de l’Être Humain, qui est connecté au modèle et qui sait exactement ce que vous lui dites. Ça fonctionnera toujours. Ça fonctionnera toujours ! Vous travaillez avec l’intelligence du corps, qui est quantique. Plus vos instructions deviennent raffinées, plus la bienveillance est vue et comprise, puisque le corps se guérit grâce au modèle. Vous savez déjà cela. C’est de l’homéopathie quantique, c’est ce que vous faites.

Dans le mode linéaire, les parties et les morceaux ne contribuent pas vraiment à l’effet d’ensemble, n’est-ce pas, Yawee ? Cela n’a pas de sens dans un monde linéaire. Le reste de l’histoire est que, tu as fait une poignée de main quantique avec l’ADN quantiquement intriqué du Corps Humain. La raison pour laquelle les résultats sont si profonds, certains d’entre eux allant à l’encontre de la science connue, est que tu as l’une des énergies physiques et quantiques les plus qualifiées sur la planète. C’est une voie rapide vers les éléments biologiques quantiques de l’Être Humain. Je viens de te dire pourquoi tout cela fonctionne. Il y a plus, il y a toujours plus, mais en sachant cela, tu peux atteindre certaines des étapes suivantes que tu as recherchées, auxquelles tu as pensé, sachant que l’élément principal de toute la biologie avec laquelle tu travailles sera « la coopération ou collaboration bienveillante ».

Extrait de L’ENTRÉE DANS L’ANNÉE 2014 -  channeling du 15 décembre 2013 paru sur
http://www.kryon.com/CHAN%202013/k_channel13_LAGUNA.htmlVous pouvez diffuser librement cette traduction, à condition que ce qui suit soit inclus et que la présentation ne soit pas modifiée.

Cette interprétation et traduction nous est gracieusement offerte par Nicolou du Site : http://kryeon.forumactif.com/forum.htm

Les entrées de l’Agartha

 

 

images (5)Le royaume qui existe à l’intérieur de la Terre s’appelle Agartha. Sa ville principale est Shamballa.

Il existe plusieurs tunnels d’entrée vers ce royaume, aux USA, au Brésil, en Italie, et aussi en Egype.

Imaginez Shamballa comme les Nations Unies de plus de 100 cités souterraines qui forment le réseau d’Agartha. Il s’agit en fait du « siège du gouvernement » pour le monde intérieur. Shamballa est un continent intérieur, ses colonies satellites sont de plus petits écosystèmes fermés, situés juste sous la croûte terrestre ou cachés discrètement dans les montagnes. Le royaume intérieur est composé d’êtres spirituellement élevés à un point que nous ne saurions l’imaginer (Atlantes, Lémuriens, mais aussi d’autres races…).

Pourquoi ces êtres ont-ils choisi de vivre sous terre ? Du fait des importants changements géologiques de la Terre qui ont balayé sa surface au cours des 100.000 dernières années, la guerre interminable entre Atlantes et Lémuriens et la puissance de leur armement qui les a détruit toutes les deux (le Sahara, le Désert de Gobi, l’arrière pays australien et les déserts américains sont quelques exemples de cette dévastation), ces cités souterraines ont été créées comme refuge pour les êtres et comme archives pour les textes, les enseignements et les technologies sacrés des anciennes cultures.

Pourquoi sont-ils demeurés sous terre tout ce temps ? En partie parce que les Agarthiens ont appris la futilité de la guerre et de la violence et qu’ils attendent patiemment de notre part que nous en arrivions à la même conclusion. Ils sont des gens si gentils que même nos pensées jugeantes leur sont physiquement nuisibles. Le secret a été leur protection. Jusqu’à maintenant, la vérité sur leur existence était masquée par l’Esprit. Quand pourrons-nous les visiter ? Nos entrées vers les cités souterraines dépendent de la pureté de nos intentions et de notre capacité de penser positivement. Un chaleureux accueil des deux mondes est idéal et doit être exprimé par plus que simplement une partie de la communauté. Couramment, quelques centaines de braves des régions souterraines travaillent à la surface. Afin de se confondre avec les masses, ils ont subi un changement cellulaire temporaire de sorte qu’ils n’émergent pas du reste des gens. Ils peuvent être reconnus par leur nature gentille et sensible et par un accent quelque peu mystérieux.

Il y a deux entrées principales qui correspondent dans le monde physique aux pôles nord et sud magnétiques. Notez que le pôle nord physique et le pôle nord magnétique sont différents quant à l’endroit, mais divergent en ce qui concerne leur similitude.

 

Le mystérieux royaume souterrain, selon l’écrivain Ossendowski, qui s’étend sous la chaîne de l’Himalaya, non loin de Chigatzé, se situerait maintenant en Amérique du Sud si l’on en croit les traditions.

C’est peut être cet Agartha américain qu’un pilote vénézuélien, Harry Gibson, a vu durant un vol de routine, en 1964, au fond de deux cratères de la jungle, quelque part entre la sierre Maigualida et le fleuve Orénoque. Ces cratères sont situés non loin des sources des Rio Caura et Ventuari, c’est-à-dire près du Cerro Pava (1641 mètres) et du Pic Masiati (1495 mètres), à l’entrée de la sierra Pacaraima, qui constituent une pointe avancée du Sertao brésilien.

En janvier 1974, une première équipe de trois membres descendit dans un des cratères, profond de 300 mètres pour un diamètre de 400 mètres environ. Ils récoltèrent un abondant matériel en plantes et animaux vivants d’espèces inconnues ou éteintes depuis l’ère secondaire. Un souterrain long de 1500 mètres relie les deux cratères et, selon des rumeurs à vrai dire non contrôlées, servirait encore actuellement car on y aurait relevé des traces de passage récent.

Cela a donné naissance à des enquêtes privées auprès des autochtones des montagnes environnantes dont les noms indigènes sont Jaua-Jidi et Sari-Inama-Jidi. On apprit alors les fantastiques légendes qui s’attachent au mystère des deux cratères. La région de Jaua-Jidi est une forêt de grande densité, quasi impénétrable et à peu près inhabitée. Il a été très difficile aux enquêteurs vénézuéliens d’entrer en relation avec les hommes vivants à l’état sauvage de cette zone qui est en fait le prolongement de la forêt brésilienne. Ils fuient les blancs, parlent une langue inconnue et ne comprennent pas l’espagnol. Toutefois, des métis de la cité d’Esméralda, sur l’Orénoque, ont pu les approcher et c’est d’eux que l’on tient les renseignements qui furent colportés dans tout le Vénézuela.

« Plusieurs fois, des hommes étranges et étrangement habillés ont été vus dans la forêt de Jaua-Jidi. Ils ne semblent pas vouloir approcher les Indiens et ne s’aventurent qu’à petite distance des cratères. Leur peau est couleur d’ivoire jauni ; ils ont de grands yeux comme ceux des jaguars et des cheveux longs de différentes couleurs. Ils paraissent craintifs et fuient dès qu’ils entendent un bruit insolite. On pense qu’ils habitent un pays qui s’étend au fond des cratères et dans d’immenses salles souterraines. Des entrées secrètes et inconnues s’ouvrent sur la forêt ».

Les civilisations souterraines sont liées avec « la théorie de la terre creuse ». Il y a censément des races qui existent dans les villes souterraines de la planète. Très souvent, ces habitants du monde souterrain sont technologiquement plus avancés que nous à la surface. Certains croient que les Ovnis ne sont pas issus d’autres planètes, mais sont fabriqués par les êtres étranges provenant de l’intérieur de la terre.

Vers la fin du 17ème siècle, l’astronome britannique Edmund Halley a proposé que la terre se compose de quatre sphères concentriques et a également suggéré que l’intérieur de la terre ait été peuplé et éclairé par une atmosphère lumineuse. Il a pensé que les aurores boréales, ou les lumières nordiques, ont été provoquées par l’évasion de gaz par une croûte mince aux pôles.

Au 19ème siècle, un vétéran excentrique de la guerre de 1812, John Symmes, a promu l’idée des sphères concentriques intérieures tellement larges que l’ouverture alléguée au monde intérieur a été appelée « trou de Symmes ».

Jules Verne a écrit le voyage au centre de la terre en 1864 et Edgar Burroughs (1875-1950), le créateur des aventures de Tarzan, a également écrit des romans sur la terre creuse. Les légendes mettent souvent à feu l’imagination des auteurs de fiction et la fiction met souvent à feu l’imagination du pseudo-scientiste.

En 1869, Cyrus Reed Teed, un herboriste et un alchimiste auto-proclamé, a eu une vision d’une femme qui lui a dit que nous vivons sur l’intérieur de la terre creuse. Pendant presque quarante années, Teed a propagé son idée en brochures et discours. Il a même fondé un culte appelé le Koreshan (Koresh est l’équivalent hébreu de Cyrus).

En 1906, William Reed a publié « Le fantôme des Pôles » dans lequel il a affirmé que personne n’avait trouvé les pôles nord ou sud parce qu’ils n’existent pas. Au lieu de cela, les pôles sont des entrées de la terre creuse.

En 1913, le maréchal B. Gardner a publié le voyage à l’intérieur de la terre dans lequel il a rejeté la notion des sphères concentriques mais a juré qu’à l’intérieur de la terre creuse existait un soleil de 600 miles de diamètre. Gardner, aussi, a affirmé qu’il y avait des trous énormes de mille miles de large aux pôles.

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...