DEVENIR CHRIST EST UN PROCESSUS SOLITAIRE

 

 

images (15)Le processus est solitaire. Devenir, devenir un Christ est un processus solitaire. Avec qui en effet vous sentez-vous avoir de l’affinité ? Qui sait ? S’ils savaient, ils sauraient tout simplement. Avec qui pouvez-vous parler ? Le vent, le Père intérieur, Dieu le Père. C’est solitaire, solitaire, solitaire. 

On comprend maintenant pourquoi il est nécessaire de parler en paraboles. Personne ne comprend la pensée. Vous ne pouvez pas être, vous ne pouvez pas être simplement qui vous êtes ; vous devez savoir pourquoi vous êtes tel que vous êtes. Dites-leur de flanquer toutes leurs pensées limitées par la porte, de les flanquer dehors et soyez simplement. Ceci est divin. 

La superconscience est un processus solitaire ; vous avancez également vers ce qu’est la conscience originelle que l’on appelle la pensée. La pensée est l’Etre. Et depuis cet Etre découlent toutes choses en profusion. Les taches solaires proviennent de l’Etre. Les vents solaires sont le résultat des taches de l’Etre sur le soleil. Les patrons climatiques sont le résultat de changements dans les vents solaires depuis les taches de l’Etre sur le soleil. Me suivez-vous ? Eh bien, c’est cela un esprit illimité. 

La pensée vers laquelle se dirige la superconsience doit être liée à cet absolu pouvoir de connaître qui va quelque part ; l’Etre qui se déploie à jamais à partir de lui. Et vous commencez à y être relié. Alors que votre drame arrive à son terme, vous entrez dans l’Age du Verseau qui est « l’Age de l’Etre ». C’est le CHRIST, le retour du Christ, l’éveil, la superconscience, le nouveau temps. 

Une telle métamorphose se produit sur tous les plans, tous. Le soleil subit une métamorphose, la terre subit une métamorphose ; ce que vous appelez vos galaxies subit des métamorphoses. Vous découvrirez dans votre système solaire une nouvelle planète en cours de métamorphose. Tout bouge. C’est littéralement surnaturel. Et bientôt alors que cela s’ouvre par l’amour, du fait de tenir à ce que vous êtes, vous vous retrouvez dans le flux de cette connaissance absolue. Et dans cette connaissance vous êtes dan le flux de la vie. Alors, on vous appelle éternel, à jamais et jamais et jamais. C’est l’absolu. 

Vous comprenez alors que la vie, l’Etre, la pensée, sont en perpétuel devenir. Savez-vous pourquoi la méditation transcendantale ne marche pas ? Parce qu’il n’est pas possible d’immobiliser l’esprit de Dieu. Cela ne marche pas. Vous n’y avez jamais pensé ? Comment pourrions-nous immobiliser ce qui est en perpétuel devenir ? On le voit immobile seulement si on avance à son rythme. Est-ce exact ? Alors, vous êtes dans le superesprit. Lorsque vous avancez au même rythme, le temps n’existe plus, la distance n’existe plus, la mesure n’existe plus. Seul existe l’Etre qui est le ciel à perpétuité, le ciel à perpétuité qui est éternel. C’est l’alpha et l’Omega, le commencement et la fin. L’alpha et l’omega sont la conscience sociale. L’Etre est l’au-delà. 

Eh bien, maîtres, je vous ai mis au défi de comprendre sur le plan social. Et j’ai perdu certains d’entre vous en le faisant, je le vois, car ce dont je parle ne correspond pas à votre calendrier social. Plongez-vous-y ! 

Et il y en a d’autres parmi vous qui ne peuvent pas supporter la douleur qu’il y a à se souvenir. Ne vous souvenez pas. La clef de la compréhension est de votre côté de la porte ; je suis un frère qui vous aime et vous enseignera loyalement et sans faillir comment sont les choses quoi que vous en pensiez parce que je vous aime. Arrogant, certes, mais éternel en vérité. 

Il n’est guère étonnant que tous les maîtres qui soient jamais venus d’ici aient toujours écrit dans leur texte que je suis originaire d’un plan de fantasmes qui adorait l’illusions. Je suis originaire d’un lieu où la drogue administrée était si intense que personne ne pouvait croire que nous – nous qui étions les Dieux qui vécurent au-delà de la bulle de l’émerveillement, et pourtant ceux qui vivent au sien des liquides qui fabriquent la vie – soyons affublés de la croyance selon laquelle ceci est la seule chose qui ait jamais existé à l’exception du fait que le rêve fut toujours imprégné de particules de turbulence, de vérité, qui disaient à ceux qui vivaient dans la bulle : « Saviez-vous que vous êtes seulement l’émotion d’un état d’être créé de toutes pièces » ? Et ceux qui entendirent se sortirent eux-mêmes de la bulle et purent voir le drame. 

Je vous dis ce soir qu’il n’est nul besoin que vous fassiez quoi que ce soit de radical dans votre vie ; il suffit que vous viviez quotidiennement à l’écoute de votre programme. Si vous écoutez votre programme en tant que l’Observateur et en deveniez ensuite maître, vous allez rejoindre ceux d’entre nous qui furent assez sages pour quitter ce lieu, ceux qui ne firent jamais partie de ce lieu. Nous tous qui observons ce qu’on appelle les âmes caustiques de l’humanité, nous disons : « Mon Dieu, ne savent-ils pas la vérité » ? 

Quelle est donc cette vérité ? Eh bien, ils sont drogués. Ils sont drogués par leurs émotions et leurs peurs et ils demeurent au statuquo. Tous les êtres qui soupçonnèrent que telle était la vérité et ne vécurent pas selon celle-ci méritaient l’heure de leur délivrance ; ils avaient de la valeur et savaient la vérité ; ils transcendèrent cette situation. Ce que vous ne comprenez pas c’est que vous êtes un jouet – un jouet vivant dans le royaume des jouets ; vous ne comprenez toujours pas cela – et lorsqu’on échappe à ce royaume, on voit la manipulation qui est en cours ici et ce qui restreint de grands Dieux qui furent jadis les maîtres des domaines des autres dimensions – magnifiques, ils partirent exactement comme le firent ceux qui prirent part aux croisades et aux grandes guerres – qui laissèrent tout, portant un symbole de la croix, et partirent pour rendre juste ce qui était injuste. Vous, par contre, êtes parti pour faire connaître l’inconnu et n’êtes jamais revenu. 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre RAMTHA : « La civilisation humaine » aux Editions AdA.

LES LECONS D’UN TEMPS ANCIEN

 

 

images (14)Je veux vous parler ce soir de votre vie spirituelle. Cette soirée est appropriée car, comme l’annonça la prophétie, nous avons eu une éclipse du soleil, une éclipse totale de la une durant cette décennie comme on dit. La prophétie est la suivante : dans les derniers jours, il y aura un nouveau ciel et une nouvelle terre. Et ce qu’on appelle ces événements cosmiques, prévus par ce qu’on appelle de véritables prophètes qui virent les changements, se produiraient. Ces entités des temps anciens savaient que, lorsque l’amant de l’Enchanteresse la recouvrirait de son ombre, elle deviendrait un être nouveau. C’est ainsi que ces événements furent spirituellement compris à savoir que le soleil mourant en son cycle et renaissant de son éclipse, de même cela représentait le fait d’entrer dans une matrice cyclique et d’en ressortie avec une nouvelle destinée. Ces événements annonçaient la vision lointaine qu’il adviendrait un nouveau ciel, prophétie accomplie maintenant. Et il y aura une nouvelle terre ; cela ne manquera pas de se produire, comme le promet la prophétie. 

Vous devez garder à l’esprit qu’à l’époque où je vécus, il y a de nombreux, nombreux éons – il y a trente cinq mille ans et quelques jours – le cosmos et le plan terrestre avaient un aspect fort différent d’aujourd’hui et les forces dynamiques qui existaient entre deux lunes qui étaient en relation avec la terre créaient un environnement bien différent de celui dont vous jouissez aujourd’hui ; cependant, même dans ces temps-là, à cause du chaos créé par l’homme dû à son manque de sensibilité envers la nature et sa propre humanité, advint une condition des plus infortunées qui amena ce qu’on appelle une épuration du monde entier. 

En ces temps-là, la gloire des rayons de Râ se trouvait répandues à travers la couche nuageuse, ce qui rendait la lumière diffuse et non directe et empêchait de voir les étoiles et les lunes. Nous ne pouvions les voir qu’à travers un voile, un voile épais, et la lumière nous apparaissait comme piégée à travers ce voile. Lorsque les deux lunes se trouvaient en même temps dans les cieux, si nous regardions le voile, nous pouvions voir de grandes lumières diffusée s à différents points de l’horizon. C’est ce que voyaient les gens ordinaires, qui n’avaient pas la faculté d’aller au-delà de la couche nuageuse pour voir cette enfant extraordinaire de la terre dans ce qu’on appelle sa nouvelle matrice. Et, avant mon époque, elle avait déjà été dans des matrices, mais elle s’était émergée de nouveau dans une matrice, se purifiant avant de naître à nouveau. 

Quel est donc le problème de la datation au carbone ? La datation au carbone n‘est efficace que s’il existe un rayonnement solaire. Mais s’il n’existait pas de radiation solaire directe il y a trente-cinq mille ans, vous allez vous trouver devant un petit problème avec la datation au carbone. Combien d’entre vous comprennent cela ? Bien. Le fait est donc qu’à mon époque la négligence de gens très intelligents qui se faisaient la guerre les uns aux autres provoqua la déchirure de la protection nuageuse, cause de grands déluges, alors qu’ils tentaient d’écarter les bêtes sauvages de leurs territoires avec des lasers chauds et directs. Mes ancêtres et les Anciens savaient que cela allait se produire ; ils l’avaient prévu. J ne survécu que parce que ma mère, de même que de nombreux pèlerins de ce qu’on appelle la Lémurie traversèrent les régions marécageuses de ce que vous appelez le Pacifique jusqu’à ce qu’on appelle l’isthme, les marécages du Mexique et du Yucatan qui étaient des forêts humides, pour atteindre le territoire d’Onai. Nous survécûmes à ce qui frappa notre patrie. 

La notion de survie existait car la nature préserve ce qui est en harmonie avec elle, ce qui demeure à l’unisson avec elle. La nature ne préserve pas ce qui n’est pas en harmonie avec elle, ce qui nous amène à ce soir et à l’éclipse de lune. C’est un nouveau ciel qui est rendu manifeste ici à la fin de ce siècle. C’est un nouveau ciel. Exactement comme les prophètes d’antan le virent, de manière comparable à ce dont je fus moi-même le témoin et à quoi je pris part, vous aussi allez être mêlés à des changements formidables, les plus formidables d’entre eux venant de l’arrière-scène de l’infini. Ce sera un événement formidable s’il en est douze jours de lumière et une grande intimidation. Mais la nouvelle terre, qu’est-elle donc ? 

La nouvelle terre sera occupée par des entités qui ont le pouvoir en conscience de jeter un pont dans le temps. Tels sont ceux qui seront préservés. Cela paraît relativement métaphysique et simple, mais ça ne l’est pas. Ceux qui savent enjamber le pont d temps sont ceux qui vivront dans ces temps-là. Ceux qui ont la faculté de semer leur propre graine là-bas seront là-bas. Ceux qui  se voient impliqués avec les monstres de l’avenir n’y seront pas. 

Eh bien, je m’appelle Ramtha, l’Etre Illuminé, c’est ainsi que je fus appelé de mon temps et ainsi que j’existe dans les mémoires jusqu’à ce jour. Même les Egyptiens se souviennent de moi, les Perses se souviennent de moi et toutes les cultures anciennes se souviennent de moi, car mon peuple devint la race qui ensemença toutes les cultures. Leurs lois, ce dont ils avaient été les témoins, ils les apportèrent partout où ils s’établirent, car je représentais un haut point de l’histoire, pour ainsi dire un temps qui fut le siège non seulement de changements cataclysmiques mais également de la chute de l’arrogance et de l’orgueil, et la montée de ce qu’on appelle le barbarisme et de ce qu’on appelle l’illumination finale, la véritable illumination. 

Cette nuit où nous sommes ensemble dans un nouveau ciel et une nouvelle terre, je l’ai rêvée. Je suis une entité étrange car je viens avec de riches souvenirs d’un temps étrange et éloigné. Les scientifiques en doutent à l’exception de ceux qui ne craignent pas de regarder les choses telles qu’elles sont. Vous ne me voyez pas mais vous m’aimez et vous m’écoutez, peut-être même plus que quiconque dans votre vie. Ceci est une bonne chose parce que j’en sais plus qu’aucun autre. Mais cette affirmation ne se rapporte-t-elle pas à vous-même ? Je suis un être spirituel, ce que vous ne voyez pas plus que vous ne voyez le vent. Vous n’en voyez que les effets. Eh bien, vous êtes mes effets. Je suis le vent qui se meut dans votre vie et affecte votre vie de ce fait. C’est ce qu’on appelle l’Esprit. C’est ce que je suis. 

Définir ce qui sépare l’humanité et l’Esprit ! définition claire, inviolable. La raison en est de vous permettre d’être de nouveau en possession de tout votre pouvoir, Esprit omniscient capable d’organiser et de vivre pleinement dans son corps physique, prenant pleinement part à la vie jusqu’à des frontières qui vous paraissent à vous-même infranchissables. C‘est ce que vivre pleinement signifie pour moi. Vous ne savez pas encore de quoi il s’agit. Et ce n’est que lorsque l’être spirituel sera défini également, comme séparé de l’être physique, lorsqu’ils seront séparés l’un de l’autre, que nous serons entièrement dignes d’être préservés et incorruptibles. C’est alors que, dotés du pouvoir, vous serez capable de ne jamais mourir et de pouvoir aller voir les étoiles que vous avez regardées ce soir, voir toutes les choses que j’ai déjà vues moi-même, visitées, où j’ai moi-même séjourné au-delà de l’Etoile Polaire de mon peuple. 

La prophétie dit que la chair et le sang ne peuvent entrer dans le royaume des cieux, qu’afin d’entrer dans le royaume des cieux vous devez être vêtu d’un nouveau manteau, ce nouveau manteau étant le manteau de l’Esprit. Cela est très clair. Cela ne signifie pas que vous soyez dans l’obligation de mourir pour entrer dans ce qu’on appelle le paradis. Cela signifie que le corps ne peut y aller. Le corps est condamné à son royaume aussi longtemps que l’Esprit n’est pas éveillé. Mais lorsque l’Esprit est éveillé et qu’il possède un pouvoir clair, le royaume des cieux descend de l’Esprit dans le physique. Alors, nous quittons tout, nous quittons tout. La chair et le sang ne peuvent entrer dans le royaume des cieux. Mais la raison pour laquelle je suis revenu ici avec toutes les difficultés que cela implique – mon aspect extraordinaire est à un certain degré aujourd’hui vérifié par la science qui dit que je suis un énigme ; en effet, je ne peux être pesé – la raison est de vous enseigner méthodiquement comment le faire ; cette discipline on l’appelle la vie spirituelle. 

Vous êtes ici non pas pour être des personnes physiques ; vous êtes ici pour être des personnes spirituelles. Bien que le labyrinthe soit physiquement épuisant, c’est à partir de là, du champ que l’Esprit est cultivé. Le corps peut être épuisé mais l’Esprit peut se lever et être suprême au milieu de cela, c’est alors que vous connaissez la différence entre les deux. Un instant vous ne pouvez plus faire un pas de plus ou faire un autre souffle. Nous savons maintenant que c’est la chair et le sang. Et l’instant suivant quelque chose de surnaturel vous submerge et l’accomplit, c’est l’Esprit. Il existe une différence entre les deux. 

Lorsque vous aurez reçu la totale initiation de la discipline spirituelle et pourrez l’accomplir, vous pourrez manifester une pièce de monnaie dans votre main. Vous pourrez manifester du pain dans votre main. Vous serez alors l’Esprit, totalement et entièrement. Vous serez alors entré dans le royaume des cieux car il n’y aura rien que vous ne puissiez faire. Et vous aurez été soustrait pour toute éternité – soustrait pour toute éternité – à la médiocrité de l’homme et à ses modes d’action. Vous ne serez plus jamais un homme. Vous serez toujours un être divin, car vous ne pourrez jamais enlever à un être divin d’être un être spirituel entrant dans le royaume des cieux et mangeant à la table de Dieu. Une fois cela accompli, vous ne retournerez plus jamais en arrière pour être de nouveau un être humain normal. Les voies du monde ne vous tenteront plus. 

Il n’est pas besoin d’une vie entière pour développer le remarquable. Nous aurions pu le développer en sept jours avec une humilité absolue, passion et dévouement. Mais cela exige d’agir. Vous êtes paresseux. Que puis-je dire ? Un nouveau ciel et une nouvelle terre arrivent. A vous de choisir de quel côté vous voulez être. Je vous demande de faire cela avec sincérité, totale focalisation et certitudes absolue. Cela ne prend pas longtemps ; peut-être une heure, quelques minutes, peu importe. Il vous suffit de le faire avec régularité. Vous allez devoir ne plus jeter votre ancre dan le corps. Vous allez devoir jeter cette ancre dans le ciel et la jeter dans votre Esprit, et déclarer que c’est ce que vous voulez plus que toute autre chose dans votre vie ; vous allez devoir vouloir être si noble, au-delà de tout reproche, magnifique, posséder la faculté de rêver au-delà des limites de l’homme ordinaire ; vous allez devoir être capable tous les jours de rester assis la main tendue, tirant du ciel une pensée jusqu’à ce que votre main en devienne chaude, jusqu’à ce que vous en ayez eu la sensation dans la main. Lorsque l’objet de votre focalisation apparaîtra devant vous, sur votre chemin ou dans votre voiture, vous allez devoir également savoir que vous faites le travail. Et puis il faut y travailler, travailler tous les jours et un jour, vous pourrez faire n’importe quoi. Devenir un être spirituel, c’est cela. Guérir votre corps, votre vue, votre cerveau, vos reins, votre cœur peut être accompli de la même manière. C’est ce que je vous enseigne cette semaine et si vous ne le faites pas, cela veut dire que vous n’avez pas défini ce pouvoir.

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

Extrait du livre RAMTHA : « La civilisation humaine » aux Editions AdA.

 

L’HABITUDE DE LA MANIPULATION ET DE LA SURVIE

 

 

images (13)Habituellement, les vaincus n’ont même jamais la possibilité d’exposer leur vison des événements. Ajoutons que les personnes qui tiennent des positons de pouvoir au sien de la communauté, que ce soit dans les domaines religieux ou politique, se souviennent de l’histoire d’une manière qui est favorable à la prolongation de leur positon. Cela n’est pas nécessairement le fait d’une mauvaise intention, mais simplement l’exercice de la loi de la survie. 

Il est aisé de constater à quel point l’histoire du monde au cours des derniers six à sept mille ans, et en particulier au cours des derniers deux mille ans, a été l’objet de multiples omissions et manipulations dans le but d’être fidèle à un enchaînement de faits qui puisse être accepté par la population, assurant la continuation de son style de vie et de ses systèmes de croyances. Il est intéressant de constater que, malgré l’émergence de nouvelles preuves en déniant la véracité, les vues et croyances traditionnelles sont toujours demeurées les critères et les références de leur validité et la base de leur interprétation. Par exemple, bien que les preuves archéologiques en soient fort nombreuses, personne n’aime entendre l’histoire selon laquelle la race humaine est issue d’une manipulation génétique accomplie par une race extraterrestre avancée. Aucun archéologue ne veut admettre qu’il y a de cela quelques milliers d’années existaient des individus qui jouaient avec l’énergie nucléaire et des technologies qui n’ont pas leurs rivales aujourd’hui. 

Aucun anthropologue traditionnel ne veut croire qu’il y a trente-cinq mille ans, l’homme de Cro-Magnon fut capable d’un discours sophistiqué, d’une pensée intellectuelle, encore moins de pensées éclairées, du fait que les cavités crâniennes de cette époque ne semblent permettre ni l’articulation de sons consonantiques ni de mots complexe. Aucun pasteur d’aucune religion ne veut admettre la possibilité qu’il n’existe aucun lieu quelconque dans l’univers dénommé l’enfer ou admettre que le Dieu d’Abraham et de Moïse fut un être aux humeurs changeantes, sanguinaire et brutal, totalement opposé au Dieu que notre Père. Il n’existe aucun physicien ni même aucun philosophe qui veuille clarifier ou envisager la possibilité que ce que nous considérons être la réalité, le continuum de l’espace temps, puisse être en fait un rêve ou une illusion créés non pas par une force extérieure ou une quelconque déité mais maintenus en existence par la conscience – l’Observateur de la mécanique quantique – dans le but de notre exploration personnelle et pour faire connaître l’inconnu. 

LE MYSTERE DE LA TRANSCENDANCE DIVINE ET LE SOI 

Les théologiens ont expliqué que, par nature, l’essence de Dieu, la source ultime de tout être, la divinité et la transcendance elle-même ne peuvent être nommées, définies ou comprises en termes humains car elles seraient alors moins que Dieu pour devenir seulement humaines. Un tel point de vue pose un problème, car il affaiblit et limite le pouvoir qu’a l’esprit humain pour la connaissance. La représentation que se font traditionnellement du concept de Dieu les théologiens sépare radicalement ce dernier du concept de la personne humaine au point où toute possibilité de réelle unité est exclue. Il est intéressant de noter que l’une des manières poétiques traditionnelles d’exprimer cette transcendance intégrale du divin par rapport à la nature humaine fournit en fait un aperçu de la nature divine de la personne non apparent à première vue. Il y est dit que le divin, le sacré, est un « mysterium tremendum et fasinans » – le divin est un mystère fascinant, enchanteur et absolument extraordinaire. 

Si l’on applique cette affirmation au mouvement de l’évolution, au déroulement de la vie, à l’expansion et à l’expression de la conscience et à l’esprit humain, il devient alors évident que le mystère de la conscience est innommable, indéfinissable, car il est en mouvement, en évolution. Il n’est ni statique ni fini mais dynamique et se manifeste perpétuellement en de nouvelles formes d’expression et d’exploration personnelles. Cela ne signifie pas que la nature de la conscience ne puisse pas porter à définition mais statue que la caractéristique fondamentale de la conscience et de l’existence est son dynamisme fascinant et extraordinaire – sa créativité, son devenir – en bref, le fat qu’elle porte les traces de la réalité divine qu’elle est fondamentalement. 

Ramtha voulut enseigner à son peuple ces réalisations et ces idées en établissant les fondations des Ecoles de Sagesse Ancienne. L’objet de l’enseignement n’était ni des lois ni des interdits, mais un éveil, une ouverture vers le savoir et la compréhension de la simplicité de la vie de même que le lien existant entre toutes choses. Après son ascension, il continua  à apporter sa connaissance à l’humanité par l’intermédiaire de diverses écoles, divers mouvements, poètes, philosophe et scientifiques qui en firent part dans leurs œuvres et leurs créations artistiques. En un mot, l’approche de Ramtha vise à mettre l’accent sur l’importance de la redéfinition de notre concept du soi. Il conclut que l’humanité est « la gloire de savoir qui et ce que nous sommes ».

 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre RAMTHA : « La civilisation humaine » aux Editions AdA.

 

INITIATIONS A LA CONNAISSANCE SACREE

 

 

images (7)Les enseignements de Ramtha constituent un système de pensée métaphysique unique.une étude et un examen très rigoureux sont nécessaires pour saisir toute la signification et l’impact de son contenu. Nous disons que les enseignements de Ramtha sont de nature métaphysique car ils posent les questions fondamentales sur l’existence humaine et la personne humaine, sur notre destinée et nos origines, sur la nature du bien et du mal, l’âme, la mort et la vie, le monde et nos relations avec les autres. 

La forme sous laquelle les enseignements de Ramtha sont transmis est intrinsèque au message lui-même. Les enseignements ne sont pas simplement une dissertation sur des sujets spécifiques ou leur analyse intellectuelle. Ils ne sont pas non plus une forme de vérité révélée qui requiert l’allégeance aveugle de la foi. Les enseignements de Ramtha ne sont ni une nouvelle religion ni les fondements d’une nouvelle église. Ils constituent un système de pensée qui comporte, dans son approche de la  réalité, les éléments et les mécanismes qui permettent à l’individu d’embrasser la philosophie de Ramtha, de vérifier et de faire l’expérience directe de son contenu. En d’autres termes, l’aspect unique des enseignements nous permet de faire l’expérience de la philosophie ou des concepts de la réalité, qui se transforment ainsi en sagesse quant à   la nature de la réalité. 

Cet aspect particulier du système de pensée de Ramtha ressemble aux initiations à la connaissance sacrée pratiquées dans les écoles de mystère anciennes de la Grèce, de l’Egypte et du Moyen-Orient ainsi que dans les écoles gnostiques anciennes du Moyen-Orient et de l’Europe. Il est important de remarquer que cette caractéristique distingue les enseignements de Ramtha des écoles philosophies traditionnelles du monde occidental. 

En d’autres termes, la nature de l’humain et de la réalité ne sont rien de plus que leur état physique et leur matérialité. La psychanalyse de Sigmund Freud et son profil de psyché humaine en sont un exemple évident. Dans la pensée de Ramtha, le corps physique et le monde matériel ne sont qu’un aspect du monde réel. En fait, ils ne sont que le produit et l’effet du monde réel qui est constitués par la conscience et l’énergie. Le meilleur moyen de décrire la personne humaine est de la définir comme étant la conscience et l’énergie créant la nature de la réalité. Le monde  physique n’est qu’un des sept niveaux où s’expriment la conscience et l’énergie. Ramtha utilise le concept d’Observateur issu de la théorie quantique pour expliquer son concept de conscience et d’énergie. Il utilise aussi le concept de Dieu créateur et souverain pour décrire la personne humaine en tant que conscience et énergie. 

Aujourd’hui, nombreux sont ceux, dans de nombreux secteurs de la société, qui rejettent à priori les enseignements de Ramtha du fait de la manière fort inhabituelle selon laquelle ils sont transmis. Malheureusement, juger un message sur la forme selon laquelle il est présenté, plutôt que sur son contenu, est devenu chose pat trop usuelle. Le marketing, les communications et les techniques utilisées par la publicité, le commerce et la propagande en sont d’excellents exemples. 

Le but visé par les techniques d’enseignement de Ramtha est souvent de défier l’individu tout en lui offrant les outils lui permettant de prendre conscience de ces idées préconçues qui façonnent et définissent les frontières d e notre perception normale de la réalité. Le but en est de permettre, en conséquence l’émergence d’une perspective d’esprit plus vaste qui nous permettrait de faire l’expérience de la réalité de manière plus significative, illimitée, avec une conscience accrue et de façon plus extraordinaire tout en nous offrant un spectre de potentialités beaucoup plus large qu’auparavant pour nos expériences. 

En présentant sa philosophie comme étant le fruit de sa propre vérité et de son expérience personnelle, Ramtha veut souligner le fait qu’il est lui-même l’incarnation de la philosophie, la représentation et la manifestation vivante de sa pensée. Il déclare qu’il est un Dieu immortel, conscience et énergie et qu’il a vécu il ya trente cinq mille ans sur le continent de la Lémurie, disparu depuis longtemps. (Comme beaucoup d’entre-nous d’ailleurs soit-dit en passant). Il  explique que durant sa vie, il s’interrogea sur l’existence humaine et sur le sens de la vie et que, grâce à son observation, à sa réflexion et à sa contemplation, il atteignit l’illumination et parvint à conquérir le monde physique et la mort. Il a enseigné qu’il était parvenu à amener son corps jusqu’à un niveau d’esprit où son essence véritable, en tant que conscience et énergie pouvait demeurer consciente, complètement libre et illimitée pour vivre l’expérience de tous les aspects de la création et continuer de faire connaître l’inconnu. Il fait référence à ce processus comme étant son ASCENSION

La forme sous laquelle il communique ses enseignements est le phénomène que l’on appelle le « channel ». En fait, c’est Ramtha lui-même qui a fait connaître le terme. Il utilise le corps de JZ Knight comme channel et enseigne sa philosophie en personne. 

Le choix de Ramtha de faire connaître son message par le biais du corps d’une femme plutôt que d’utiliser son propre corps physique est une façon d’affirmer que Dieu et le divin ne sont pas la prérogative unique des hommes et que les femmes aussi sont de riches manifestations du divin, capables de génie et d’être Dieu réalisé. C’est également une façon de démonter que l’important dans sa philosophie n’est pas d’adorer le messager ou un visage ou une image – ce qui a anéanti une grande partie des efforts fournis dans le passé pour éclairer les hommes – mais d’écoute le message lui-même. C’est également une façon de déclarer que la véritable essence de la personne humaine ne se limite pas au simple corps physique ou à un sexe spécifique. Le phénomène du « channelling » trouve par conséquent sa place dans le cadre du système de pensée de Ramtha. En d’autres termes, le phénomène de channel tel qu’il se produit dans la personne de JZ Knight n’est possible que si les enseignements de Ramtha sont vrais. 

Quelle est l’essence de toutes choses ? Quelle en est la source ? Quelle en est la nature ? Quelle en est la destinée ? Ramtha aborde ces questions en commençant avec le concept du Néant ; le Néant est la source d’où provient tout ce qui existe. Il décrit le Néant comme un vaste rien matériel mais toutes choses potentielles. Dans le Néant, il n’y a rien. Ni mouvement ni action. En ce qui a trait à la question de Dieu, de nombreux courants philosophiques, y compris les théologies des religions monothéiste, ont conçu Dieu comme un être d’une intelligence suprême, infini, absolu, transcendent et immuable. Dans le système de Ramtha, les attributs de l’absolu, de l’infini et de l’immuable sont les caractéristiques du Néant. Le Néant est complet en lui-même, il se suffit à lui-même, il est dans un état de repos et sans aucun besoin. Même si le Néant est considéré comme une immensité qui englobe tout, dans son état original il ne sait rien de lui-même car la connaissance est une action. 

Le concept de Dieu créateur, « cause première » et instigateur immobile du mouvement que nous retrouvons dans la philosophie d’Aristote et dans la théologie de Thomas d’Aquin est décrit par Ramtha comme le Néant se contemplant lui-même et se connaissant lui-même. Cet acte de contemplation représente un mouvement unique dans le Néant qui produisit un point d’éveil – de conscience – et de connaissance de soi. On fait référence à ce point d’éveil comme étant le Point Zéro, l’Observateur, la conscience primaire, la conscience et l’énergie, et Dieu. Le Point Zéro porte en lui l’intention primordiale d e faire connaître et de faire l’expérience de tout ce qui est inconnu et de toutes choses potentielles au sien de l’immensité du Néant. C’est la base de l’évolution. Le Néant se contemplant lui-même est la source et l’origine de la personne humaine. L’affirmation de Ramtha : « vous êtes Dieu » fait référence à la personne en tant qu’Observateur, l’incarnation du Point Zéro et en tant que conscience et énergie créatrice. 

La voie de l’illumination passe par le chemin de l’évolution qui nous ramène au Point Zéro. En accomplissant cette tâche, la personne remplit le mandat de faire connaître l’inconnu et apporte au Nant son expérience personnelle afin que celle-ci se transforme en sagesse perpétuelle. Toutes les disciplines du Grand Œuvre conçues et utilisées par Ramtha pour initier ses étudiants aux enseignements sont forgés selon le processus – qu’elles imitent d’une certaine manière – du Néant se contemplant lui-même, donnant naissance à la conscience t à l’énergie, créant à son tour la nature de la réalité. 

En conclusion, les quatre pierres angulaires de la philosophie de Ramtha sont le concept du Néant, la conscience et l’énergie qui créent les sept niveaux de la réalité, l’affirmation : « >Vous êtes Dieu » et le mandat de faire connaître l’inconnu. On trouve de nombreuses traces de la pensée de Ramtha dans les traditions anciennes. Cependant, dans la plupart des cas ce ne sont que de faibles échos qi ont très mal résisté au passage du temps et à la disparition du contexte qui aurait permis leur interprétation. Parmi ces traditions se retrouvent les philosophies des anciens Egyptiens et du pharaon Akhenaton, la description que Bouddha fit de lui-même en tant qu’être éveillé, la notion de Socrate sur la vertu et l’immortalité de l’âme, le concept des formes universelles de Platon, la vie et les enseignements de Yeshua ben Joseph, les oeuvres de l’apôtre saint Thomas, l’Hymne d el Perle, l’Hymne de la Parole Divine dans l’Evangile selon saint Jean, Apollonius de Tyrane, Origène, les Cathares et les Albigeois, François d’Assise, les mystiques juifs et chrétiens, le dessin de l’ascension du mont Carmel pour saint Jean de la Croix, où le sommet de la pyramide se trouve placé au sommet de la tête du sujet, les œuvres d’art de divers artistes comme Michel Ange et  Léonard de Vinci, les écrits et les expériences mystiques de sainte Thérèse d’Avila, les œuvres de Frey Luis de Léon, les humanistes du mouvement de la Renaissance en Europe, les Rosicruciens, les maîtres de l’Extrême Orient et plusieurs autres. 

Ces enseignements peuvent élargir le champ de l’expérience humaine bien au-delà des frontières établies jusqu’à maintenant par la science et les diverses religions du monde ; le système de pensée de Ramtha n’est ni une religion ni une interprétation philosophique de la réalité. C’est la vérité acquise et confirmée par l’expérience d’un membre de la race humaine. C’est la connaissance de Ramtha, la science de Ramtha. Et maintenant que la route a été tracée, les portes sont ouvertes à ceux qui désirent l’explore et s’aventurer dans l’inconnu. 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre RAMTHA : « La civilisation humaine » aux Editions AdA.

COMPRENDRE LA SUPERCONSCIENCE

 

 

tumblr_ljlq7wRrjd1qcopsao1_400Vous vivez dans des temps périlleux ; ils sont périlleux seulement pour ceux qui sont criblés de doute et qui, pour être, ne sont pas préparés, et cela est périlleux. N’est-il pas dommage, pour ainsi dire, de ne pas être préparé pour quoi que ce soit ? Pourquoi vous faire du souci ? Vous avez une assurance-vie. Vous appelez cela être préparé ? Tout cela va bientôt disparaître. Ils investissent dans des produits plus stables. 

Entités bien-aimées, la souveraineté a tout à voir avec la préparation et la plus grande préparation de toutes est ce qu’on appelle un esprit souverain. Compris ? Ceci ne veut pas dire que les jours à venir soient menaçants, catastrophiques et terribles et tout cela, mais ils vont apporter des changements. 

Et l’objet de cette audience, quel est-il ? Vous savez, il n’est pas de vous donner une carte routière comme on les appelle. Il n’est pas de vous donner des instructions ; Il est de lancer un défi à un esprit endormi et paresseux pour qu’il développe sa faculté de cognition, sa faculté de savoir toutes ces choses sans même qu’elles aient été dites et pour qu’l soit dans un flux harmonieux. 

Connaissez-vous ce qui porte le nom de saumon ? Eh bien vous ne possédez pas leur faculté de cognition, car celle-ci leur permet de retourner chez eux envers et contre tout alors que cela paraît impossible. Connaissez-vous ce qu’on appelle les oiseaux sauvages qui prennent leur envol au cours des saisons et qui savent quand les saisons changes ? Ils savent, le poisson sait, mais vous ne savez pas. 

Dans les jours à venir surviendra pour ainsi dire un effort total de ce qu’on appelle l’évolution, à son zénith. Cela ne concerne pas seulement la Terre et toutes les nouvelles terres émergentes. Cela concerne le soleil, cette merveilleuse entité qui permet, grâce à la photosynthèse, qu’existent la vie et les échos de l’espace que l’on appelle l’éternité. Tout cela se trouve dans ce qu’on appelle une évolution synchronisée pour la toute première fois, et cela se manifeste en un mouvement d’une extrême profondeur. C’est ce qu’on appelle la vie, la suprême réalité. 

Pourquoi donc parler de super-conscience ? Parce qu’elle est requise pour être dans ce flux merveilleux et dans ce changement en évolution. Qu’êtes-vous, les uns comme les autres, si vous n’évoluez pas ? Qu’êtes-vous si vous ne changez pas ? Vous faites seulement partie de la stagnation des épaves stagnantes du drame humain, allant et venant avec la marée. Vous êtes très inconstants. Vous savez le sens du mot inconstant ? 

Eh bien ce qui fut aligné et créa la totalité de l’univers, qui est la vérité dont vous êtes dotés, il vous faut en revenir à cette compréhension afin de faire partie d’un flux qui n’est plus inconstant ou stagnant mais qui est une évolution mobile, volatile et perpétuelle – une évolution. 

L’évolution, c’est la continuation de l’expérience de Dieu, l’aventure que Dieu vit de lui-même, ce que l’on appelle le relatif éternel. Vous croyez avoir acquis un état de perfection ? S’il en est ainsi, vous avez atteint un état de limitation, car il n’existe pas d’éléments appelés perfection. Seule existent les limitations des éléments appelés perfection. Evoluer signifie changer, évoluer signifie apprendre et apprendre signifie avoir la connaissance. Compris ? 

Super-conscience est seulement un mot. C’est un terme qui ne veut rien dire et qui sonne merveilleusement bien, mais si vous n’en saisissez pas la signification, ce n’est qu’un mot. Il représente l’esprit dans un état d’expansion. Il représente l’humanité devant divinité. 

Etre souverain n’est pas seulement posséder la cognition par rapport à soi-même, mais être souverain sur toutes les facettes. Réfléchissez-y. Si ce qu’on appelle une famine venait à se produire ici sous peu, combien de nourriture auriez-vous pour subvenir à vos besoins ? En outre, la plupart d’entre vous sont si maigres. Vous savez, maigres. On pourrait les renverser d’un seul souffle ; Maigres. Vous avez à peine suffisamment de chair sur les os pour survivre un jour et demi. 

Vous êtes merveilleux, mais votre souveraineté de super-conscience va jusqu’à prendre soin de vous-même et savoir infiniment si vous êtes préparé pour tout ce qui va arriver ; en vous préparant, vous avez combattu la peur et êtes le maître de votre propre destinée ; La plupart de vous qui se rassemblent lors de ces audiences sont des entités précaires, car ils ne peuvent pas dire que « quoi qu’il arrive, et bien que je sente que c’est proche, j’ai mis cela loin de mon esprit parce que je n’ai pas voulu m’en occuper ». Savez-vous que c’est votre manière de vous en sortir ? Vous n’avez pas voulu vus en occuper. Mais, s’il y avait une famine, et vous allez en avoir une, où allez-vous trouver cotre nourriture ? Comment allez-vous la faire ? Où allez-vous la faire pousser ? Qui va la faire pousser pour vous ? La souveraineté est absolue. C’est être préparé et être suffisamment avisé pour savoir quand commencer à en mettre de côté, quand commencer à prendre soin de vous-même. 

La super-conscience est une faculté de cognition. C’est un sentiment, un sentiment inné qui est en harmonie avec la nature. La nature, que croyez-vous que c’est ? Vous croyez que ce sont simplement les molécules de la vie ; naître, vivre, mourir, se régénérer ? C’est la vie ; c’est Dieu. Et les brusques élans de la nature en sont les signes ; ce sont des messages offerts aux yeux de tous. Si vous n’êtes pas dans le flux de son esprit, si vous n’évoluez pas, vous n’agissez pas depuis ce qu’on appelle le soi illuminé car le soi illuminé est le tout, la nature. La super-conscient n’est pas seulement ce qu’on appelle la résurrection du phénix de ses cendres. Il ne s’agit pas de cela. La super-conscience n’a pas entièrement à voir avec les consensus selon lequel vous êtes un Dieu et le fait que vous puissiez répéter ces mots avec éloquence ; cela est dépourvu de consistance. La super-conscience est la conscience du tout. Vous n’entendez maintenant que e que vous voulez entendre. Vous pensez en fonction d e la masse, car vous vous nourrissez de la conscience les uns des autres. 

La super-conscience est d’être ainsi impliqué dans la nature ; il en résulte un point de vue illimité sur la vie et, si vous suivez ce chemin-là, vous vivrez pour toujours. Cet esprit qui s’ouvre doit s’harmonier avec la nature et regarder ses écrits infinis, les messages qu’elle donne sur où elle va et ce qu’elle fait, à vous qui en avez dépendu comme système de support sans pour autant être souverain. Savez-vous ce qu’est une entité souveraine ? Celui qui sait et lit les signes et les ombres projetées devant lui annonçant les jours à venir, celui qui peut les lire sans y ajouter chagrin et catastrophe, mais qui peut les regarder en face et savoir que c’est une connaissance. Que celui qui a les yeux voit. Et que celui qui a ce qu’on appelle les mains les utilise pour créer. 

Quand l’attitude changera et dira « Je suis réalisé », vous aurez trouvé de l’or. Vous avez et êtes devenus ce que vous croyiez être devenus à force de tant de travail, mais lors de ce tournant à gauche, vous avez omis une compréhension fort vitale ; Vous avez omis la fragilité de votre vie. L’illumination, quelle est son ampleur ? Eh bien si vous pouvez manger les bougies, ce n’est pas mal du tout. Si vous pouvez mettre un peu de poivre sur le papyrus et pouvez ainsi le mâchez, allez-y. Si, en vérité, ce qu’on appelle vos rituels vous divertissent, divertissez-vous. Cependant, si on enlève les fioritures, tout ceci est vain en l’absence d’un esprit épanoui. Ce que vous craignez le plus est d’avoir mal évalué ce qui était important. Compris ? On verra. On verra. 

Devenir a tout à voir avec écouter ce que l’on appelle vous-même ! 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre RAMTHA  – Chapitre : « L’étape suivante de la création » aux Editions AdA.

 

REVER LE REVE DE L’IMMORTALITE

 

 

images (2)Eh bien, les maîtres ne sont pas au cimetière. Ce sont ceux qui sont éternels. Excepté en ce qui concerne les grands êtres reconnus par l’histoire, il n’existe aucune preuve de leur vie car il n’existe aucune preuve de leur mort. Et, comme on le sait, l’archéologie est fondée sur les principes de la datation au carbone qui détermine l’existence d’une personne dans le temps et ses habitudes particulières d’après les ossements et les fragments découverts dans l’environnement. Si dans un millier d’années, ils creusaient dans un cimetière – espérons qu’ils seront beaucoup plus évolués qu’aujourd’hui, archéologiquement parlant – ils pouvaient déterminer qui vous avez été, ce que vous mangiez et ce que vous faisiez, ils pourraient dire : ils savaient décidément quelque chose, mais ils furent incapables de le mettre en application dans un environnement qui leur aurait permis d’avoir une durée de vie plus longue. 

Ce que je représente, il n’y a aucune preuve de notre présence ici excepté ce que nous avons exprimé oralement, dans la pierre et dans les textes sur papyrus. La découverte de certains sites anciens, alors que le monde change, depuis le Temple des Archives dans la patte du Sphinx – ceci a déjà été découvert et l’événement sera rendu public … Il y est fait état des civilisations fabuleuses qui existaient il ya 455 000 ans et il y est révélé qui étaient ls entités dotées d’une connaissance transcendante de la chair. 

En ce qui vous concerne, vous savez déjà que la conscience et l’énergie créent la nature de la réalité. Ceci ne veut pas dire, et c’est indiscutable, que ce sont le corps et l’énergie qui créent la nature de la réalité car, si nous plaçons les choses dans un tel contexte, nous allons énouer alors les structures biologiques qui dictent la vie. Autrement dit, il existe une hormone de la mort qui est déversée dans le corps grâce à la glande pituitaire. Si nous adorons le corps, nous adorons une expérience temporelle limitée ; Par contre, si notre conscience est ouverte à ce qu’on appelle l’aspect surnaturel de notre être – ce que la science appelle l’Observateur, ce qui fait que ces plantes peuvent réagir simplement à notre présence – selon la science, c’est la manière dont nous observons l’énergie du monde autour de nous qui précipite notre intention en la collaboration d’une particule. La coopération de cette énergie précipitée en particules n’est rien d’autre que la réalité. Le corps ne peut faire cela, car il est en lui-même le sujet de la loi de l’Observateur. 

On regarde donc dans le cimetière et on voit des gens qui étaient plus beaux que vous avez rêvé être vous-mêmes et ils sont pourtant enterrés là, des gens qui avaient des rêves semblables à la vision que vous avez eue de vos rêves. Ils sont enterrés là de même que les générations qui les suivirent. Croyez-vous qu’il y ait quelqu’un au cimetière qui n’ai pas eu les mêmes rêves que vous ? La seule chose qui diffère entre vos rêves et les leurs, ce sont les progrès technologiques qui ont eu lieu depuis leur mort et lors de votre vie. A part cela, les principes sont les mêmes. 

Où se trouve donc la preuve de l’existence des grands êtres ?

La preuve réside dans le fait qu’ls ne sont pas au cimetière ; ils ne sont pas enterrés. Si l’objectif de la science est de retracer les éléments historiques de l’homme, alors, l’une des grandes preuves serait la structure squelettique du corps enterré et préservé par le temps. Mais qu’en est-il des Maîtres ? Le fait qu’ils ne soient pas enterrés signifie-t-il qu’ils n’ont pas existé et que la seule chose que l’on puisse dire est qu’ils appartiennent au mythe ? Je vous assure que ceci est inexact et illogique ; en effet, la mécanique quantique suggère que, si l’on comprenait les lois de la physique et le simple point de l’Observateur, ceux qui comprennent cela ne seraient jamais morts car, dans le monde quantique, tous les potentiels existent simultanément. 

En vérité, si le cerveau humain peut concevoir le concept de la vie en termes de longévité – la vie sans mort, la vie dans l’immortalité, la vie dans la jeunesse éternelle – si le cerveau peut le concevoir, ceci ne peut exister en dehors du théorème selon lequel l’Observateur dans le champ quantique précipite la réalité. Si tel est le cas, il manquerait à la mécanique quantique un paradigme plus englobant qui reconstruirait complètement ce qu’on appelle ses constructions mathématiques et son agencement de la matière. Ceci est pour dire que la mécanique quantique dit que l’Observateur détermine la réalité et, bien sûr, la réalité sera alors relative  la faculté qu’a l’Observateur de la rêver. Que dire d’un Observateur qui aurait la capacité de transcender l’horloge biologique – Comment s’étonner que Dieu était considéré grand parmi ses prophètes et ce qui parlait du royaume des cieux, car ils comprenaient la science. Si on peut rêver de quelque chose, on le vit, et si on le vie, l’Observateur précipite une vie immortelle. 

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’hommes et femmes sont constitués de deux pouvoirs distincts. L’un d’eux est la conscience corps/esprit, encore appelée la personnalité ; il est produit par la génétique et l’environnement, de la même manière que l’on crée un programme sur un ordinateur ; il est basé sur le cerveau. L’autres est l’Esprit saint, le voyageur dans le temps, qui n’est jamais mort, celui que vous n’avez jamais connu, celui qui, après la mort, est le spectateur de la revue de vie et la voit avec non seulement des sentiments de honte et de souffrance, mais avec une nouvelle force, créant la prochaine vie encore plus grande. En effet, on n’avance jamais au-delà de cette vie avant d’avoir maîtrisé ce que l’on a créé émotionnellement ici, le transformant en sagesse. Le jour où nous en avons terminé avec cette vie est le jour où nous pouvons voir la vie avec un sentiment de détachement dépourvu d’émotions. 

Qui estes-vous donc pour suggérer, depuis votre corps émotionnel que Dieu n’a pas de sentiments pour la création entière qu’il est lui-même ? Qui êtes-vous donc pour dire que e n’est rien, alors que je dis que ceux d’entre nous qui l’ont vécu peuvent dire que le point de vraie béatitude et de libération est bien plus puissant et réel que ce qu’on appelle les réactions chimiques se produisant dans le corps biophysique, par exemple la douleur, la souffrance, la culpabilité, le bonheur, le malheur, ce qu’on appelle la sécurité et l’insécurité. Ces derniers sont des peptides biologiques qui provoquent une réaction dans le corps, rien de plus. Par contre, lorsque nous vivons depuis le point de vue de l’Observateur, alors, selon ce qu’on appelle la loi de la physique, on choisit de vivre depuis un niveau de pensée plus élevé et c’est alors cette pensée, et non pas nos émotions, qui devient la loi de notre vie. 

Votre défi est de créer un monde, une vie qui ne soient pas basés sur les émotions – les émotions ne sont rien de plus que le passé du rêve – de ne pas re-créer sans cesse le passé émotionnellement mais de créer de nouveaux paradigmes, de nouveaux modèles de vie qui ne soient pas créés dans les émotions et qui n’aient rien à voir avec la conscience corps/esprit, mais tout à voir avec l’esprit extraordinaire qui commence à ne connaître aucune frontière. Le dernier enseignement que je vous enseignerai porte sur l’Observateur et cette année est l’année de l’Observateur. 

Maintenant, veuillez nous tourner vers votre voisin et lui expliquer ce que je viens de vous enseigner. 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre RAMTHA  Chapitre : « L’étape suivante de la création » aux Editions AdA.

L’AME SŒUR JUMELLE D’ISIS

 

 

téléchargement (8)L’entité du nom d’Isis était ce qu’on appelle l’âme sœur jumelle de celui qu’on appelle Osiris. Tous deux s’embarquèrent sur ce plan et, grâce au pouvoir qui émanait entre eux deux, ils établirent ce qu’on appelle la loi souveraine, même en ce qui concerne la prêtrise. La prêtrise les méprisait non seulement parce qu’ils étaient des Pharaons ailés (peuples de femmes) de ce qu’on appelle le passé, mais aussi parce qu’ils possédaient la faculté de voir, de connaître et de comprendre ; en plus de leur grand pouvoir, ils possédaient ce qu’on appelle la compassion. 

En règle générale, les prêtes maintenaient l’ordre parmi leurs disciples grâce à la peur, la pratique d’exercices rigoureux ou une loi changeante, pour ainsi dire. Quant aux Pharaons ailés, entité, ils ne pratiquaient aucune de ces choses là et, bien que possédant un pouvoir absolu, ils possédaient également une compassion absolue. C’est pourquoi, les gens adoraient Isis et Osiris. 

Osiris, en vérité, avait une barbe magnifique, tressée de façon élaborée et entrelacée par celle qu’on appelle Isis à l’aide de ce qu’on appelle du lapis-lazuli et de ce qu’on appelle de la malachite pour orner sa magnifique apparence. Il s étaient si beaux, entité, que les fleurs s’épanouissaient sur leur chemin, ils étaient en effet l’un dans l’un, pareils l’un à l’autres homme / femme / Dieu. 

Alors que les Pharaons ailés contrôlaient en vérité ce qu’on appelle le territoire grâce à la compassion, les Jours de Fêtes qu’ils avaient institués célébraient en vérité le Dieu jubilant de la lumière, le soleil ; le soleil représentait ce qu’en vérité on appelle l’homme individualisé, comme sils l’enseignaient en toute vérité. Ce faut une conspiration de ce qu’on appelle les membres de la prêtrise des « nomes » (province de l’Egypte ancienne), comme on les appelle, qui mirent à mort ce qu’on appelle l’entité Osiris. Ce dernier leur permit de commettre cet acte, car il  ne les terrasserait pas pour la vengeance qu’ils perpétraient contre lui. 

Ce fut Isis, en vérité – après que ce qu’on appelle les os furent placés dans un coffre et jetés dans ce qu’on appelle un fleuve que vous nommez le Nil dont les eaux, entité, dissiperaient à jamais l’essence de son être – ce fut cette femme qui prit les os dans ce qu’on appelle en vérité le coffre, os qu’un arbre avait préservés ; elle les assemblé, pria et leur fit des incantations ; elle se coucha directement sur ces os, jusqu’à ce qu’elle devienne Osiris / Isis / Dieu en un. 

L’entité qui naquit de cette union n’était ni une entité séparée ni un enfant ; Ce fut elle qui, étant devenue Dieu/homme/femme, devin en vérité le gouvernant, pour être finalement renversée plus tard dan son existence par ce qu’on appelle la prêtrise. Sa divinité était éminente, car aucun esprit de vengeance ne l’incitait ni à la conspiration ni à la haine contre ses assaillants. C’est pourquoi on se souvient d’elle et pourquoi ils sont oubliés. 

Le Dieu Horus est un Dieu ailé lui aussi qui obtint sa célébrité du fait d’Isis. Vous pouvez en prendre note pour faciliter votre compréhension du passé de ce qu’on appelle un peuple remarquable et magnifique.

 

Les Pharaons ailés, entité, Isis et celui qu’on appelle en vérité Osiris avaient la faculté d’entrer ans ce qu’on appelle un état semblable au sommeil et de quitter alors leur enveloppe charnelle pour aller où ils le souhaitaient. Cela exigea de longues et rigoureuses années de pratique, à partir de l’époque où ils étaient frère et sœur, pratique qui leur permit d’atteindre un espace de pureté en permettant la réalisation. Plus tard dans leur existence, après de longues années à laisser leur corps dans la solitude, ces entités pouvaient en vérité se transporter de lieu en lieu. On disait qu’elles étaient ailées parce qu’elles prenaient leur envol, comme le fit plus tard le Dieu Horus. 

Ce qui est important dans cette vie n’est ni l’or, ni les relations, ni la célébrité, ni la beauté, qui sont des illusions. Ce qui est important est que la seule réalité qui existe depuis votre compréhension est vous-même. Vous ne savez pas si elle, ou lui, ou elle en vérité, ou n’importe qui d’autre ici, existe mais seulement vous qui ressentez, car vous ne pouvez pas ressentir pour eux. C’est ce qui dénote une volonté souveraine. Vous ne pouvez ressentir que pour vous-même ; ceci est par conséquent la seule réalité de compréhension ce qui apporte foi à la vie. Lorsque vous verrez cela depuis une perspective e tune compréhension plus vastes, vous n’aurez pas les peurs dues à l’insécurité que vous avez et vous ne chercherez plus dans les autres votre propre satisfaction. Je vais agir en ce sens pour vous immédiatement. 

Qu’il en soit ainsi. 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du Chapitre : « L’étape suivante de la création » aux Editions AdA.

 

LA VERITE NOUS FAIT EVOLUER

 

images (6)

En Egypte ancienne, le Pharaon était le peuple. Tout le monde savait lire et écrire, et tout le monde avait accès à tous les grands temples de prière. Tout le monde avait accès tous les prêtres, ce qui prit fin avec les princes du désert d’Abraham, le royaume Hiitite. Ils les conquirent, les massacrèrent et s’imposèrent avec leur point de vue masculin. Pour toujours, les femmes furent assujetties, pour toujours le veux que vous le sachiez ; oui, il se produit une résurrection de l’ancienne religion d’Egypte et vous en êtes le spectateur ici et maintenant. 

Ainsi, là où les femmes était jadis révérées – Il n’existe qu’un seul royaume où les femmes furent jamais révérées ; l’Egypte ancienne. Vous êtes plus proches de Dieu. L’Egypte ancienne savait qu’avec un Pharaon ailé – les Pharaons ailés était des femmes ; les hommes ne furent jamais des Pharaons ailés – seules les femmes possèdent les ailes de cercle infini et la loi éternelle. Seules les femmes possèdent cet insigne. 

Parfois, les émotions nous privent de la gloire d’être un individu. C’est la vérité. Nos besoins sexuels, nos besoins maladifs sont des besoins puissants. Leur besoin est tellement fort que leur présence est un défi à notre grandeur. Quelqu’un se souviendra-t-il de vous dans 1000 ans ? Ils se souviendront de moi, mais se souviendront-ils de vous ? Est-ce que je veux qu’ils se souviennent de vous ? Oui, je le veux. 

Et voici ce que fit cet homme, Jésus, en montant sur cet arbre. Il dit : « Je veux vous dire quelque chose. Ce en quoi je crois, je mourrai pour ce en quoi je crois ». C’est la raison pour laquelle il est si célèbre. 

Il vous reste pourtant à connaître l’histoire intime de cet homme parce que Paul en a fait une personne surnaturelle. Vous ne savez pas qu’il était marié et eut deux enfants. C’était un homme marié. Il ressentait du désir sexuel et de la passion pour sa femme et, elle pour lui. Ils eurent deux petits enfants qui devinrent les rois d’Europe, les familles royales d’Europe. Etait-il cependant un homme de compromis ? Je ne pense pas. Il monta sur cet arbre et fut torturé pour ce en quoi il croyait. Que suis-je donc en train de dire à mes gens ici, vous compris ? Que suis-je en train de dire ? 

Je dis que la raison pour laquelle vous ressentez tant d’insécurité est que vous dites des mensonges à longueur de journée et, quand vous allez vous coucher, vous avez peur de vous retrouver avec vos propres mensonges ; cela vous tracasse toute la nuit. Vous avez aussi peur de vivre qui vous êtes alors que, si nous vivons qui nous sommes, si nous disons la vérité, la vérité fait fonctionner le moteur de l’évolution ; nous pouvons enfin changer. Si nous ne disons jamais la vérité, nous vivons, inquiets et statiques, dans l’anticipation que quelqu’un va découvrir ces mensonges, particulièrement nous qui savons la vérité, nous qui en sommes les auteurs. 

Si c’était Jésus-Christ qui vous parlait ce soir, c’est exactement ce qu’il vous dirait. Je sais parfaitement bien ce qu’il vous dirait. 

Qu’est-ce donc que je veux que vous fassiez ? Avoir une bonne nuit de sommeil parce que, si vous ne dormez pas bien, vous n’allez pas être un si bon créateur au petite matin. 

Je veux que vous vous souveniez de ceci : si vous dites la vérité aux gens, vous allez peut-être perdre beaucoup de gens qui font partie de votre vie, mais cela vous libérera et vous allez avoir la meilleure nuit de sommeil que vous n’ayez jamais eue de votre vie. Dans le vide créé par leur absence apparaîtront des gens qui sont d’accord avec vous. Quand ils vous trouveront, ils dormiront même encore mieux. Et lorsque nous savons la vérité – ce qui est magnifique, merveilleux à propos de la vérité est le fait que la vérité évolue. Les mensonges perpétuent le maintien d’une illusion et l’immobilise là. La vérité est évolution ; avec la vérité on est libre de s’envoler. Par contre si nous la cachons, si nous ne disons pas la vérité, nous sommes tourmentés. L’enfer est ici sur Terre. Il existe dans ce que nous avons déjà et ce que nous voudrions tant partager avec tout le monde. L’ironie est que – ne l‘oubliez jamais – l’ironie est que tout le monde fait la même chose à votre égard. 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du Chapitre : « L’âge de la Sagesse éclairée » aux Editions AdA.

 

La Naissance d’un Nouvel état de Conscience

 

 

téléchargement (9)Ramtha convient que l’humanité traverse actuellement des temps périlleux, comparables au temps chaotiques prévalant durant sa propre vie. Il explique que la meilleure préparation pour tous ces changements est de développer un esprit souverain. Le but de ce message n’est pas de donner aux gens des instructions spécifiques, mais de lancer un défi à un esprit endormi et paresseux, espérant qu’il développera à la fois sa faculté de précognition et une véritable conscience de lui-même et de son environnement. 

Les changements de la Terre prophétisés de longue date ne sont pas un châtiment imposé par la nature ou un être supérieur ; ils ne sont pas non plus la fin du monde. Ils sont plutôt l’évolution naturelle et la naissance d’un nouveau concept du soi et de la signification de la vie, ce que Ramtha décrit par le terme superconscience. 

 La superconscience est simplement un terme qui signifie esprit en expansion. La superconscience  est une cognition, un sentiment inné en accord avec la nature. Ramtha expliqua en de nombreuses occasions que la nature est plus évoluée que l’humanité, qui est encore aux prises avec les trois premiers sceaux de la sexualité, de la victimisation et de la tyrannie. La nature ne possède pas d’ego altéré. Elle est Dieu. Elle est en perpétuelle évolution et en expansion, sans en ressentir aucun regret. 

« L’évolution, c’est la continuation de l’expérience de Dieu, l’aventure de lui-même, ce que l’on appelle le relatif éternel. Vous croyez avoir acquis un état de perfection ? S’il en est ainsi, vous avez atteint un état où vous êtes immergé dans les limitations car il n’existe pas d’élément appelé perfection. Seules existent les limitations des éléments appelés perfection. Evoluer signifie changer, évoluer signifie apprendre et apprendre signifie avoir la connaissance. Compris «  ? 

Vue de cette manière, l’évolution est simplement la continuation de la vie dans toutes les formes d’expression en renouvellement permanent sans que n’interviennent ni jugement spécifique ni ordonnance autre que de continuer à faire connaître l’inconnu selon la l loi de l’Observateur et de sa réflexion de lui-même. L’origine ultime et la naissance de l’humanité dans le Néant de même que son mouvement de contemplation de soi, qui donna naissance à un point de conscience de soi ou conscience éveillée, sont la base de l’évolution, de la signification de la vie et de la racine de toute divinité et transcendance. Telle est la vérité en ce qui nous concerne ; telle est la vérité de qui nous sommes réellement, vérité que nous avons oubliée lors de nos voyages et expéditions en quête de découvertes. Elle est la perle de la sagesse ancienne dont on parlait jadis. Elle sombra dans les profondeurs des eaux troubles des émotions mesquines et des attitudes compétitives qui nous interdirent d’avoir une vision plus vaste, de nous souvenir et de savoir. Les Dieux qui devinrent leur création et s’incarnèrent en tant qu’être humains il y a des siècles et des siècles se trouvent actuellement à l’aube de se voir offrir de nouveau l’occasion de retourner dans leur espace de clarté absolue et de génie créateur. 

Dans la lente évolution, la civilisation humaine des Dieux oubliés approche un point où l’irritation de son voyage épique produit finalement un joyau magnifique d’une simplicité extraordinaire et d’une profonde sagesse. 

« Lorsque nous vivons depuis ce qu’on appelle le point de vue de l’Observateur, ce qu’on appelle la loi de la physique dit que nous choisissons de vivre selon un échelon de pensée plus élevé ; ce ne sont pas nos émotions, mais cette pensée qui devient alors la loi de notre vie. Le défit de cette année est de créer un monde, une vie, qui ne soient pas basés sur les émotions, mais de créer de nouveaux paradigmes et de nouveaux modèles de vie qui ne soient pas créés dans l’émotion et n’auront rien à voir avec la conscience corps/esprit ; ils auront tout à voir avec l’esprit extraordinaire qui commence à ne pas connaître de frontières ».

Ramtha  

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du Chapitre : « L’âge de la Sagesse éclairée » aux Editions AdA.

 

Comment fonctionne votre esprit

téléchargement

 

TOUT EST DANS L’ATTITUDE par RAMTHA

Vous vous réveillez un beau matin, l’air est frais et beau, le soleil perce la brume épaisse de ses rayons d’or, les oiseaux du matin vaquent à leurs occupations habituelles alors que vous êtes là, allongé dans votre lit et, soudain, l’idée d’aller travailler devient insupportable. Combien d’entre vous ont jamais ressenti cela ? Oui, bien sûr.

Eh bien, pour l’instant, disons juste que, plus vous pensez à quel point vous trouvez cela insupportable d’aller travailler, plus votre corps montre de réels signes de fatigue. Combien d’entre vous ont fait l’expérience de cette seconde réaction, se sont sentis réellement fatigués? Votre corps ressentit la fatigue et, alors qu’il était envahi par la fatigue, vous vous êtes dit  » Je suis fatigué » et, alors que vous disiez  » Je suis fatigué « , la fatigue se fit sentir encore davantage. Combien d’entre vous se souviennent de cela? Ce que vous dites alors, c’est:  » Je ne me sens pas très bien aujourd’hui.  » Donc, plus vous pensez à quel point vous ne vous sentez pas bien, plus vous commencez à vous sentir mal. Combien d’entre vous ont eu cette expérience? Oh, oui! Vous vous mettez alors à vous tâter la gorge, ici, et puis vous avalez un bon coup pour vous assurer que tout va bien et, mince alors, vous avez comme le sentiment que quelque chose ne va pas. Vous vous levez alors et allez devant le miroir; vous tirez la langue et regardez tout ce qui pousse dessus aussi profondément que vous le pouvez. Combien d’entre vous ont fait une chose pareille? Et alors, soudain, vous tirez la conclusion que vous avez une angine.  » Oh ! Je ne peux pas aller travailler maintenant.  » Vous appelez alors votre employeur et dites:  » Je me suis levé ce matin et je suis tellement malade.  » Voyons, avant d’appeler, vous n’étiez pas si malade que cela mais, maintenant que vous y pensez et que vous lui dites la vérité, vous allez réellement de plus en plus mal. Combien d’entre vous ont eu une telle expérience?  » Eh bien, il paraît qu’il y a un virus qui traîne par ici. C’est cela; je crois que j’ai attrapé ce virus.  »

Eh bien, ce qui se passe, c’est que, c’est vrai, vous ne vous sentez pas très bien – et honnêtement, vous ne vous sentez pas bien – et puis vous prenez une petite tasse de thé et un peu de confiture et vous pouvez à peine avaler. Vous retournez alors au lit et vous vous endormez. Vous vous réveillez alors, oh ! à peu près à l’heure où la circulation est meilleure, vous vous réveillez et vous vous sentez un peu mieux. Combien d’entre vous ont vécu cela? Au fur et à mesure que la journée s’avance, vous vous êtes senti mieux? La façon dont vous vous êtes rétabli a été tellement remarquable que vous êtes même allé dehors, vous avez fait deux ou trois choses dans le jardin, vous avez téléphoné à votre famille, vous avez traîné un peu, vous savez, des choses comme cela. Cela vous semble-t-il familier? Votre corps a-t-il réagi à votre volonté? Oui ou non? Combien d’entre vous sont d’accord? Absolument.

Une autre petite situation maintenant: quelqu’un vous a déçu. Bien sûr, les gens vous déçoivent toujours parce qu’après tout vous les tenez dans une certaine estime. Ce qui est intéressant à propos des gens dans votre vie, c’est que vous ne connaissez jamais réellement les gens dans votre vie. Vous ne connaissez que ce qu’ils représentent pour vous dans votre vie; vous ne les connaissez jamais réellement. Ce sont des miroirs pour vous; ils reflètent des aspects de vous-même. C’est la raison pour laquelle ils sont dans votre vie. Vos ennemis mesurent cet aspect de vous-même qui n’est pas très gentil. Un ennemi, c’est cela. Vous voyez, si vous aimiez votre ennemi, il n’existerait pas d’ennemi. Mais ce n’est pas ce que vous faites; vous ne les aimez pas; vous les méprisez. Cela doit donc venir de vous, car vous ne pouvez voir dans la vie que ce à quoi vous êtes égal.

Souvenez-vous, vous créez la réalité, n’est-ce pas? Et, tous les jours, dans votre inconscience, vous pensez; c’est ici que cela se trouve et, tous les jours, c’est ce qui réaffirme votre vie. Si vous cessez de penser, vous mourez. Ainsi, tous vos amis, la condition dans laquelle vous aimez les voir est ce qu’ils représentent en vous. Vous ne les connaissez réellement jamais. Vous ne connaissez que ce que vous êtes capable de connaître de vous-même et c’est ainsi que vous les voyez. Combien d’entre vous comprennent? Les choses sont ainsi.

Donc, quand je dis que les gens vous déçoivent, eh bien, nous comprenons maintenant pourquoi, parce que, mon Dieu, les gens ont un esprit qui leur est propre. Vous ne le saviez pas, n’est-ce pas? Ils ont un esprit à eux. En outre, ils pensent parfois différemment de la manière dont vous pensez. Épouvantable, n’est-ce pas ? Et quand ils se comportent comme eux-mêmes et commencent soudain à penser d’une façon à laquelle vous n’êtes pas accoutumés, vous êtes choqués par leur comportement et déçus. En réalité, maîtres, ils ont toujours été ainsi.

Ainsi donc, un jour, quelqu’un vous choque. Il fait quelque chose que vous n’approuvez pas. Souvenez-vous que l’approbation provient de cette personnalité dans le cerveau qui ne peut s’empêcher de tout juger – qui accepte et rejette – donc, jusqu’ici, vos amis ont fait partie de la catégorie de ce qui est approuvé, car vous approuvez leur manière d’être du fait qu’ils sont une partie de vous-même. Et soudain, un jour, ils font quelque chose qui ne vous plaît pas. Votre cerveau et votre personnalité disent:  » C’est vraiment trop.  » Ce qui se passe alors, le restant de la journée, vous pensez à cette personne et peut-être qu’il ne s’agit que d’une toute petite chose qu’ils ont faite. Il suffit d’une toute petite chose par laquelle ils ne sont pas la réflexion de vous-même mais seulement eux-mêmes.

Ainsi donc, au cours de la journée, votre cerveau commence à les soumettre à un code. Quand je dis un code, je veux dire qu’il commence à les relier à l’autre côté du cerveau qui contient toutes les sottises existant dans votre vie que vous n’aimez pas. Votre neurone se met bientôt à traverser le pont pour aller déterrer des ordures. Et vous voilà bientôt à relier vos amis aux parties de votre cerveau que vous n’aimez pas. Autrement dit, vous faites une montagne de rien. Combien d’entre vous comprennent? Ainsi, quand arrive la fin de la journée, vous êtes totalement frénétique. Et vous êtes tellement incapable de vous contrôler que vous appelez tous vos bons amis pour leur parler de votre ami devenu mauvais.

Combien d’entre vous ont fait cela? J’ai raison ou pas, qu’en pensez-vous ? Vous l’avez tous fait. Donc, à la fin de la journée, non seulement avez-vous gâché votre journée à cause de quelque chose que quelqu’un a fait et qui n’a pas été de votre goût, mais vous avez commencé à réunir des forces contre cette personne et à trouver d’autres personnes qui soient d’accord avec vous; exact? Ainsi donc, cette nuit-là, lorsque vous allez au lit, vous êtes troublé, vous n’êtes pas heureux, vous faites de mauvais rêves et, quand vous vous réveillez le matin, c’est même encore pire.

Et puis, quelqu’un vous appelle et dit :  » Eh bien, tu sais, je ne voulais pas te dire ça sur un tel, mais je vois que les choses sont maintenant au grand jour et je peux te dire quelque chose d’autre à son sujet.  » Vous savez ce qui se passe toute la journée ? Vous entretenez des pensées de haine envers quelqu’un qui ne les mérite pas. Vous créez haine, méchanceté et malheur sur un aspect de cette personne qui n’était pas vous-même et avec lequel vous n’étiez pas d’accord mais finalement, par la manière dont vous y réagissez, vous les cataloguez dans votre propre cerveau comme étant des aspects de vous-même.

Autrement dit, personne ne veut jamais considérer l’étendue de sa propre méchanceté, de sa colère, de son égoïsme, de son arrogance et du fait qu’il est centré sur lui-même, jamais. Aucun d’entre vous ne le veut. Vous ne voulez pas que quiconque vous dise que vous êtes une entité emplie de haine, méchante, jalouse, colérique, malveillante et vindicative. La vérité est pourtant qu’à la fin de la deuxième journée, c’est exactement ce que vous avez fait. Ce que vous avez créé en pensée, vous l’êtes devenu, n’est-ce pas? En effet, vous ne pouvez penser à ces choses à moins qu’elles ne soient qui vous êtes.

Et voilà maintenant que l’agitation monte. Et alors que l’agitation va bon train, la personne qui vous a déçu découvre ce qui se passe et elle est offensée, car elle ne comprend pas ce qu’elle a bien pu faire de mal. Et plutôt que – plutôt que – de se diriger vers la compréhension, vous êtes le genre à tenir à votre colère, car elle a été attisée en vous émotionnellement.

Elle est maintenant en vous. C’est maintenant votre réalité et il n’est pas si facile de la jeter par la fenêtre. Ainsi, plutôt que de comprendre, vous avez du ressentiment. Ainsi donc, les jours suivants, il se trouve que la même chose vous arrive. Alors que vous agissiez de cette manière envers cette autre personne, quelqu’un d’autre qui vous regardait n’avait jamais vu ce côté de vous. Cette personne commença donc à vous faire exactement ce que vous avez fait à cette autre personne et maintenant… Le monde devient alors fou. On vous met au ban de la société, on vous blâme, on parle de vous, on vous met tout sur le dos et on vous cloue sur la croix; et vous sentez que vous ne méritez rien de tout cela. En réalité, vous le méritez, car vous avez travaillé dur pour créer une telle réalité. Comprenez-vous? Combien d’entre vous comprennent ? Qu’il en soit ainsi.

Tous ceux que nous rencontrons ne sont-ils pas ce que nous sommes? Si nous commençons à avoir une plus grande estime de nous-mêmes, ne serait-il pas alors dans notre propre intérêt d’être capables de voir le plus grand bien en tous et de trouver Dieu en eux si nous le cherchons en nous-mêmes? Combien d’entre vous seraient d’accord? Absolument. Nous sommes tous dotés de l’Esprit divin – tous. Peu importe qui 1 ils sont. Même la pire entité du monde possède Dieu en elle; elle n’est pas dépourvue d’âme. Si nous nous embarquons dans une vie qui nous montre ce que nous voulons voir de nous-mêmes, comment cela nous sert-il? Maîtres, comment cela nous sert-il? Au lieu de trouver ce qu’il y a de pitoyable dans les gens, nous cherchons Dieu en eux. Au lieu de chercher ce qu’il y a de mal dans les gens, nous cherchons le bien commun dans les gens. Comment cela nous sert-il ? Tournez-vous vers votre voisin et dites-lui.

images (2)

L’attitude porte en elle-même sa propre récompense.

Souvenez-vous de cela. L’attitude porte en elle-même sa propre récompense et cette récompense est juste. C’est ce que j’appelle la vraie justice. Si, à partir de ce soir, nous choisissons de nous voir comme un Esprit divin, portant le vêtement de l’humanité – si, ce soir, nous disons donc:  » Je peux approcher toute personne et toute chose dans ma vie de deux manières: je peux tout voir dans ma vie comme l’aspect de mon humanité, ce qui est ennuyeux et soumis à la polarité ou bien je peux commencer à voir tout comme l’aspect divin de moi-même et le traiter comme tel « . Si vous choisissez donc, ce soir, d’élire, de voir toute chose dans votre vie comme une réflexion du divin en vous parce que c’est ce que vous voulez devenir, ce choix vous récompensera justement car toute personne avec laquelle vous interagirez à partir de ce soir, toute situation dans laquelle vous tendrez pour le plus grand bien, tout jugement que vous étiez jadis prompt à porter, si, au lieu de cela, vous cherchez à comprendre et à voir la beauté en chacun, à voir la divinité en chacun, réagissant avec compassion et gentillesse, si vous faites cela, non seulement vous vous récompensez vous-même en devenant plus grand que votre passé mais votre récompense tient au fait que cet acte signifie que l’énergie du corps s’élève des trois premiers sceaux (la sexualité, la souffrance, la manipulation) au quatrième centre dans le corps (l’amour inconditionnel). Si vous commencez à faire monter l’énergie qui exprimait jadis haine, amertume, jugement et arrogance hors du troisième centre et qu’elle commence à se déplacer grâce à des actes de bonté, de gentillesse, de tendresse et de compréhension, votre énergie atteint le quatrième centre.

Ceci signifie que vos bandes font circuler la conscience du quatrième plan jusqu’à la base du cerveau. Si ceci se produit, votre réalité, que nous appelons votre vie dans sa totalité, devient alors grandement modifiée. Alors que vous étiez jadis abject, ne démontrant aucun respect même envers vous-même, vous commencez à découvrir que les gens gravitent vers vous. Beaucoup de gens vont vous éviter mais beaucoup d’autres vont graviter vers vous. Où n’existe aucune polarité mais seulement compréhension, ce que vous créez dans votre vie n’est pas la polarité mais l’unité et l’union totale. Tout ce qui vient à vous sera égal à cette attitude qui résulte de vous-même et à partir de laquelle vous vivez chaque jour.

Ceci signifie que vous ne réussirez plus jamais, plus jamais, dans la vie. C’est ce que cela signifie. Vous devriez savoir que la réussite est le résultat de l’échec. À la racine de la réussite existe l’échec. Et je devrais vous dire que la racine de tout échec est la réussite. L’un n’existe pas sans l’autre. Comprenez-vous? Non seulement vous n’allez plus jamais, jamais, échouer dans aucune de vos entreprises mais vous ne réussirez jamais. Que reste-t-il donc? Vous voyez, la réussite – la réussite – est issue de l’échec. Lorsqu’une personne veut réussir, ce qu’elle dit réellement est qu’elle est un échec. La racine de sa réalité est l’échec, ce qu’elle crée partout autour d’elle. Plus une personne veut réussir, plus le risque est grand et plus sa chute est profonde car c’est ainsi qu’elle voit les choses. Réveillez-vous. Comprenez-vous?

Lorsqu’une personne réussit, quelle est la chose dont elle est le plus terrifiée? D’échouer. Combien ont vendu leur âme pour demeurer sur le haut du pavé? Vous comprenez? C’est un piège. Les entités qui font monter leur énergie jusqu’au quatrième sceau ne réussissent ni n’échouent jamais ; elles sont simplement. Tout ce qu’elles touchent est de l’or – tout, ce qui n’est pas réussir mais créer. Comprenez-vous ? Combien d’entre vous comprennent la différence? Tournez-vous vers votre voisin et expliquez brièvement.

Donc, comment un état d’être peut-il être sa propre récompense? Parce que le fait d’être plus grand que votre passé est une récompense. Lorsque vous vous coucherez le soir, vos rêves ne seront pas troublés. Lorsque vous vous réveillerez le matin, vous ne serez tracassé par aucune culpabilité, aucune souffrance et ne serez aucunement hanté par votre passé. Vous ne vous soucierez pas du fait que quiconque pourrait vous attraper ou si le cosmos va vous rendre votre récompense parce que cela ne vous tracasse plus. Pourquoi ? Parce que vous n’avez fait de mal à personne, causé de tort à personne. Toute cette attitude, vous l’avez abandonnée. Ce sont les trois premiers sceaux à l’œuvre; la racine en est la survie. Vous avez totalement abandonné cela.

Dans votre profonde sagesse, la façon dont les gens se comportent à votre égard est sans importance. Seule importe la façon dont vous vous comportez à leur égard. Ceci est ce qu’on appelle récompense personnelle, amour de soi, respect de soi et noblesse personnelle. Lorsque le monde réclame la justice et que vous devez faire une pause pour regarder la situation, si vous comprenez que la justice la plus grande que vous puissiez exercer est le pardon, si vous en faites preuve, si vous voyez que tout est finalement pour le meilleur et lâchez prise, qu’importe ce que pense le monde ? Vous avez agi conformément au respect et à l’amour de vous-même.

Faites aux autres comme vous voudriez qu’ils vous fassent. Ce que les autres nous font est sans importance; c’est ce que nous leur faisons qui est important. C’est cela qui devient le créateur ultime. Et, après un certain temps, vous connaissez cette joie que vous avez recherchée toute votre vie. On ne peut jamais trouver la joie dans les trois premiers sceaux. De plus, c’est un peu comme piéger un mari et une femme grâce à la luxure. Vous ne pouvez vivre l’un sans l’autre et vous ne pouvez pas sortir du lit. C’est la luxure, c’est un magnétisme chimique. Lorsque cela commence à décliner et que la fatigue s’installe, lorsque vous devez regarder votre vie, les choses ne sont pas tout à fait comme auparavant. Les personnes qui se marient parce qu’elles sont affamées sexuellement et qui ne pourraient pas vivre sans l’amour de cette autre personne, une fois la fleur de la passion passée, le monde réel s’installe. Nous sommes alors irrités et emplis de ressentiment.

Les personnes qui grandissent spirituellement sont maîtres de leur passé, ce qui signifie que leur passé n’existe plus pour elles. La meilleure manière que je connaisse pour vous le dire est que la plupart des gens ici ne connaissent jamais la joie car ce qu’ils recherchent toujours dans une relation amoureuse, c’est ce qui ne va pas, ce qu’ils recherchent toujours dans une amitié, c’est ce qui ne va pas et ce qu’ils recherchent toujours dans la vie, c’est ce qui ne va pas parce que c’est ainsi qu’ils ont été élevés. La joie est donc éphémère et toujours liée à la trahison.

Lorsque vous abandonnez votre passé, ce qui signifie que vous cessez de vous y référer – votre mère ne vous doit rien, votre père ne vous doit rien, vos ennemis ne vous doivent aucune excuse quelle qu’elle soit et vos enfants ne vous doivent aucune excuse non plus, comme cette personne qui a abusé de vous quand vous étiez jeune. Laissez-les tomber afin de pouvoir être libre. Cela vous semble-t-il logique ? Laissez-les tomber. En faisant cela, en leur pardonnant, vous devez vous dire à vous-même, comme apprend à le faire un vrai maître dans cette école:  » En regard de toute l’éternité, cela vaut-il la peine de maintenir ce ressentiment et de perdre le royaume des cieux? Cette personne vaut-elle que je meure et me réincarne afin de payer une dette ici ?  » Cela paraît un peu différent quand vous placez les choses dans cette perspective, n’est-ce pas? Qui dans votre vie vaut la peine que vous mainteniez regret, angoisse, souffrance, chagrin, trahison, ressentiment, abandon? Personne.

Réfléchissez. Vous pouvez avoir le royaume des cieux. Qu’est-ce que cela implique? Cela implique que vous obtenez le pouvoir de manifester quoi que ce soit et tout ce que vous vous appliquez à manifester, que vous pouvez manifester une richesse plus grande que le nombre de zéros que vous êtes capable d’aligner, que vous pouvez redonner la jeunesse à votre corps, que vous pouvez guérir le cancer de votre corps. Vous pouvez être une personne libre, non perturbée par les cauchemars, non encombrée par les responsabilités. Mettons maintenant cela en perspective. Que préféreriez-vous, tous ces zéros ou la trahison? Tournez-vous vers votre voisin et répondez à cette question.

Extraits de Une réflexion du maître sur l’histoire de l’humanité : la redécouverte de la perle de sagesse ancienne, p. 309 … – RAMTHA aux Editions AdA 2007

LA LIBERATION DES HOMMES

 

ramtha

Voici un enseignement remarquable qui exprime l’essence de la sagesse ancienne de tous les temps en la rendant accessible à l’époque actuelle grâce au cadre pratique dans lequel elle est située, nous permettant facilement de nous y référer et de la comprendre. Comme Ramtha l’indique lui-même : «  Non ceci n’est pas un enseignement lourd et ésotérique, c’est réel ». 

Il existe un élément sur lequel Ramtha insiste énormément dans ses enseignements ; la restauration de la souveraineté des femmes en tant que Dieux et individus libres, ce qui devrait être clair à présent. Dans ce remarquable enseignement, Ramtha équilibre son effort en expliquant l’autre face de la médaille de la libération des femmes, à savoir la libération des hommes. 

L’évolution du mouvement de libération des femmes n’a pas toujours été équilibrée et proportionnée. L’abus et la répression excessive des femmes au cours de l’histoire dans toutes les cultures et toutes les religions ont souvent coloré le mouvement de libération des femmes d’une attitude de dédain et de haine envers les hommes ; C’est une réalité psychologique qu’un grand nombre de femmes haïssent les hommes inconsciemment et confondent fréquemment les objectifs de la libération des femmes avec le sexisme. Ceci est parfaitement compréhensible. Cependant, aucune solution significative et durable à ce problème ne saurait être trouvée si l’on ne regarde pas au-delà d’un simple inversement des rôles entre tyrans et victimes. 

L’histoire que raconte Ramtha va au-delà de la surface de la disharmonie commune existant dans les relations entre les hommes et les femmes ; sa compréhension de la psychologie de la nature humaine est remarquable, simple et indéniablement vraie. Il a déjà présenté ailleurs, de manière extensive, le problème du point de vue féminin. Cette histoire-ci présente la perspective masculine, souvent restée dans l’oubli. L’importance de cette approche ne tient pas au fait qu’elle exalte les hommes, mais qu’elle définit les véritables racines du problème. Quelle est la nature commune aux hommes et aux femmes ? Quelle est la signification du vrai bonheur ? Quelle est la signification de la vie ? Qu’est-ce qui est véritablement important dans la vie ? 

Deux hommes découvrirent une véritable amitié en or l’un pour l’autre lorsqu’ils se rendirent compte que l’abondance du monde extérieur ne pourrait jamais combler leur aspiration innée et intime au bonheur. La simplicité d’un esprit suffisamment conscient pour comprendre un autre esprit et y faire face, en dehors de toute considération d’identité sexuelle, de statut social, de race, d’âge ou de croyance religieuse était le secret de l’antiquité découvert par ces deux hommes, à leur manière. Autrement, ils réalisèrent leur vraie identité et leur vraie nature en termes qui transcendent l’image superficielle de la personnalité humaine ou les anticipations propres à la conscience sociale. 

L’essence de la connaissance de la sagesse ancienne qui dit : « Vous êtes des Dieux, les créateurs de la réalité », en termes de pensées courantes et d’attitudes qui influencent et façonnent nos expériences quotidiennes, Ramtha résume souvent les complexités de l’enseignement sur la fonction du cerveau et l’impact de la neurophysiologie sur le système nerveux jusqu’au niveau du comportement des particules subatomiques en citant la maxime : « Tout est dans l’attitude ». Ce n’est pas une expression simpliste, mais une affirmation de grande profondeur de la pensée de Ramtha qui peut passer le test de la science dans le champ de la physique quantique. 

Il y a des temps futurs que vous avez besoin de vivre pour pouvoir les voir car vous appartenez à ces temps véritablement. Il ne s’agit pas d’aller nulle part méditer, chanter et faire qui que ce soit. Quelqu’un peut dire, c’est ici, voici comment le faire, ou bien, c’est avec cette connaissance que vous avez appris ici et comment exploiter cette connaissance en comprenant les degrés de l’ego altéré et le trésor qu’est l’ego. Lorsque vous comprendrez cela et comprendrez l’évolution et comment changer un inconnu, vous traversez ces temps difficiles et cela vous rendra heureux car c’est l’inconnu qui s’approche. Et ce pourvoir… oh Celui de saisir la rose – ce pouvoir lui aussi élève. Il met en valeur, il voit, il manifeste. Oui et il ouvre cet esprit à des réalités plus grandes. Tout cela marche de la même manière. 

Malheur à l’homme qui reste assis sur son arrière-train et dit : « Jésus prendra son de moi ». Il ne vivra pas assez longtemps pour le voir. Malheur également à l’homme qui dit « Rien de tout cela ne va arriver. Nul besoin de faire quoi que ce soit. Je suis Dieu ». Continuez de rêver, car la réalité est le mélange du divin et de la vie, et vous vous apprêtez à faire l’expérience des tyrans, de la divinité et de la vie, et votre consécration vous aidera à traverser ces temps et à être préservé. 

Je désire donc, si vous le choisissez, que vous contempliez cette histoire vraie, simple, longue et haute en couleur de ces deux hommes et la manière dont à la fin ils furent livres. Ils l’étaient ; ils ne mendièrent auprès de personne, n’échangèrent rien avec personne ; ils étaient libres. Je veux que vous réfléchissiez dans le cadre de tout ce que vous avez appris et que vus l’ajoutiez à votre connaissance qui vous libère de la captivité. Ceci n’est pas un enseignement ésotérique difficile. Ceci est réel. Ajutez-le à ce que vous avez accumulé dans votre richesse, mêlé à l’inconnu que vous avez manifesté jusqu’ici. Je désirerais vraiment que vous le fassiez. 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du Chapitre : « Enseignement de sagesse réel et pratique » aux Editions AdA.

 

L’ARCHE D’ALLIANCE existe

 

arche-d-alliance-portee-shekinah-543po

L’arche d’Alliance existe en vérité. Son existence repose en vérité sur la plaine de Sharon, à l’extérieur de ce qu’on appelle le dernier monastère construit en tant qu’habitation Essène. Il y a un petit temple enterré au nord de la source qui coule à ses côtés. C’est là qu’elle est enterrée à grande profondeur. Elle ne sera découverte qu’après le tournant de votre siècle. La raison en est importante. C’est une prophétie qui va s’accomplir. C’est également une chose terriblement dangereuse. Préparez-vous, je vais vous dire pourquoi. 

Le Dieu Jéhovah choisit un groupe de gens. Le Dieu Jéhovah était un guerrier possédant une puissance immense, une beauté immense et un aspect immensément terrifiant. Le Dieu Jéhovah se battit contre Yahweh dans les cieux, et lors de leur batille spectaculaire, les cieux devinrent visibles dans leur totalité. Il détruisit leur merveilleuse constellation et Yahweh trouva refuge dans les Pléiades, alors que le Seigneur Dieu Jéhovah trouve refuge dans cet univers-ci, le vôtre, prenant possession des serviteurs souverains de ses propres frères, ce que l’on appel l’homme. Il en prit possession et créa des lois ; l’homme son frère, prit connaissance de ces lois et se trouva soumis à leur contrôle rigide. Le Dieu Jéhovah méprisait les autres Dieux, ceux qui regardaient la Terre et trouvaient que les femmes des hommes étaient si belles que leur groupe entier émergea des Pléiades et s’accoupla de force avec les femmes des hommes, de l’homme du cinquième niveau. Des géants naquirent, entités superbes et immenses qui démontraient une ressemblance à leur mère patrie et étaient d’une impeccable beauté.  

Jéhovah engagea  de nouveau la guerre contre les Pléiades, car il considérait l’ensemble de l’humanité comme lui appartenant et devant le servir ; C’est ainsi qu’il fit la guerre contre Yahweh et Id des Pléiades et obtint la souveraineté sur la Terre. Jéhovah devint donc un seigneur immense sur ce plan entier, à l’exception des Egyptiens qui aimaient celui qu’on appelle Yahweh sans pour autant connaître son nom. Etant le seigneur, Jéhovah passa dans de grands vaisseaux d’une absolue splendeur dont il a été dit que ce sont des chariots de feu tirés par un feu invisible. Il prit le contrôle de ce plan et de certains peuples et, dans son arrogance et son indulgence, les fit se battre contre les autres hommes de ce plan au prix d’une grande rétribution. 

Yahweh – Dieu faisant preuve de la plus grande douceur malgré sa toute-puissance – exprimait sa lumière dans d’autres parties du monde pour enseigner à l’homme de ne pas lui être asservi, mais d’exercer sa souveraineté vis-à-vis de lui-même, de ne servir que le feu enfermé en eux-mêmes. Advint alors, en vérité, une machination de celui que l’on appelle Jéhovah car il était toujours courroucé envers son propre peuple qui avait recommencé à démontrer sa volonté, qui est la volonté de Dieu, chacun ayant sa liberté propre. Ainsi fut créée une alliance grâce à laquelle Jéhovah pouvait parler à son peuple, alliance qu’il pouvait emmener au combat. Seuls les Nubiens pouvaient la transporter à cause de l’activité de la radiation qui en émanait en vérité ; les Nubiens possédaient une immunité contre elle. Ils communiqueraient donc avec Jéhovah en adorant l’alliance, pour ainsi dire, et il leur parlerait à volonté. Si quelqu’un venait à toucher l’alliance, il pourrait instantanément. Telle était la mesure de son amour. 

L’alliance partit donc au combat ; ils la prirent avec eux. Depuis ses grands vaisseaux aériens, Jéhovah dictait là où engager la bataille et le combat grâce à ce qu’on appelle l’alliance, son instrument de communication. Il pouvait mettre le feu et créer ce qu’on appelle une barrière de lumière aussi terrible que l’étaient ses vaisseaux. Bientôt, alors que les Nubiens s’avançaient sur la plaine de la bataille, tous ceux qui s’y trouvaient périrent ; Et ceux qui ne périrent pas souhaitaient qu’il en eut été ainsi, car leur peau se détachait de leurs os, leurs yeux tombaient de leur orbite, leurs reins explosaient, leurs cheveux tombaient de leur tête, leurs doigts étaient réduits en miettes en dessous d’eux, et leur ventre laissait en vérité sortir leurs entrailles ; c’était en effet une arme terrible. Grandes et terribles était les armées qui marchaient avec cette arme ; grands et terribles étaient ceux qui l’adoraient car ils méprisaient tout le monde. 

Jéhovah était complaisant et le ciel s’illuminait le soir grâce à la splendeur de ces vaisseaux. Ces petites gens, perdues dans leur ignorance, adoraient le Dieu Jéhovah. Il les faisait se courber au sol, leur faisant manger leurs propres excréments, tuer leurs enfants, marcher contre des nations, levers des armées et enterres des innocents ; Il divisait les mers, mettait le feu au firmament et annihilait des civilisations entières grâce à ce que vous appelleriez une explosion au laser d’une ampleur atomique si quiconque s’opposait simplement à sa parole. Il leur apprit à le craindre, ce qu’ils firent. 

Lorsque Jéhovah leva l’armé de David, il avait préparé un instrument d’horreur pour leur faciliter la marche contre celui que l’on appelle Mikhael, même sous Hattusilis, et son royaume hittite. Ne voulant pas que sa propre armée aille au combat, il conduisit lui-même leur charge en créant une voûte d’horreur qui émanait de toutes parts de la radioactivité. C’était une voix qui pouvait parler et traduire les pensées de Jéhovah dans la langue de ceux qui écoutaient. Il actionnait lui-même les instruments de contrôle. Lorsque Jéhovah était dans la terrible alliance, entité, tout ce qui se trouvait aux alentours émettait cette lumière extraordinaire. Rares étaient ceux qui, du fait d e a teinte de leur sang, pouvaient porter l’alliance ; on les appelait les Nubiens ; Ils avaient établi une immunité à cette horreur qui en émergeait. Comment s’y prenait-il ? Un seul des ses mots, de ses ordres, et il pouvait d’une seule explosion, diviser les atomes, concentrer la lumière pour qu’elle devienne un rayon laser, détruire des murailles lointaines ; c’était une arme extraordinaire. Ils marchèrent donc contre le royaume hittite avec l’arche d’alliance. Elle était adorée comme telle et, grâce  à l’arche de l’alliance, Jéhovah pouvait parler à tous les peuples. 

Jéhivah traversant le royaume de David – brandissant l’arche de l’alliance – partit en guerre une fois de plus contre Yahweh dans les cieux. Yahweh l’annihila dans ce qu’on appelle les Détroits de Devenir ou depuis ce qu’on appelle les Pléiades. La paix fut ramenée sur le royaume de la Terre – et l’assaut que lança Yahweh au travers des déserts égyptiens, dans un orage d’une ampleur formidable, enterra en vérité l’arche de l’alliance dans la plaine de Sharon. Elle se trouve enchâssée là où se trouvait jadis ce qu’on appelle la vallée des Essènes – grâce à l’aide d’une entité du nom de Yeshua ben Joseph qui enseignerait les mécanismes internes que Yahweh et Id enseignèrent eux-mêmes au sujet de ce qu’on appelle le royaume des cieux : le fait que ces enfants perdus depuis des siècles étaient réellement des Dieux. Cette entité apporterait une nouvelle paix au monde, ce qu’elle fit.

SGSENTIER-2bc0fLe Dieu Jéhovah avait vécu pendant trois millions d’années ; il vit encore mais il est le Dieu terrible des représailles. Un jour, entité, lorsque ce plan pourra se redresser et reconnaître qui ils sont et ce qu’ils sont, l’arche sera dévoilée et détruite car nous ne seront plus les marionnettes soumises aux desseins d’un Dieu âgé qui pourrait nous faire manger nos propres excréments, tuer nos propres enfants pour son bon plaisir. Tout ceci a été façonné sur le plan de Terra, qu’on appelle la Terre. Telle est l’histoire de l’arche de l’alliance et aucune personne spécifique ne peut déclencher cela, à cause du souvenir terrible qui y est attaché, avant que tous n’aient trouvé l’harmonie dans leur propre être. 

Qu’il en soit ainsi. Eh bien, qu’ils aient été assaillis en tant qu’Hittites, Egyptiens ou même Perses, la plupart sont conscients de la terreur qu’elle apporte. Elle existe dans la mémoire de tous ou presque. Ce faut l’arme la plus extraordinaire de tous les temps. 

Ramtha

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

Extrait du Chapitre : « Jéhovah, Dieu de la Guerre et de la Vengeance » aux Editions AdA.

 

La RAISON BANNIE, par Ramtha

 

 

téléchargementL’importance des paroles de Yeshua s’avère d’une clarté plus grande encore lorsqu’on les considère en regard de l’explication que donne Ramtha du cerveau divisé en deux. lorsque les Dieux qui, 455 000 ans auparavant, avaient fait faire un saut à notre évolution revinrent, ils décidèrent que les humains devraient continuer à être des serviteurs ; ils manipulèrent donc de nouveau les gènes qui concernent notre cerveau. Ces Dieux comprenaient la distinction qui existe entre l’intellect de la pensée abstraite et les émotions ressenties par le corps physique ; Ils séparèrent donc anatomiquement la faculté analytique du cerveau de sa faculté émotionnelle qui permet l’inspiration sans analyse. Cette division du néocortex produisit une rupture dans le flux en spirale naturel du mécanisme en trois parties ; création, expérience et évolution. 

La pensée devint incohérente, déconnectée de la manifestation, de son expérience grâce aux émotions. Les émotions devinrent cycliques et répétitives, dépourvues de sagesse et de toute connaissance intime de la pensée qui leur avait donné naissance ; Ce trait anatomique des néocortex avait pour but d’assurer aux Dieux que soient institués les caractères de la servitude, expérience émotionnelle puissante basée sur la survie et la peur. Ces émotions fortes et primitives ont tendance à couper la personne de ses capacités à raisonner et à connaître intuitivement, capacités qui sont les moteurs de l’évolution et de la liberté de pensée. 

L’aspect fondamental de la discipline de manifestation du C&E (cause et effet) est de maintenir sans émotions dans le lobe frontal une image – un hologramme, une pensée – et de lui donner énergie et vie à partir de nos centres émotionnels les plus profonds afin de pouvoir en faire l’expérience dans la masse ; Toutes les disciplines du Grand Œuvre conçues par Ramtha cherchent à réconcilier et à restaurer l’ordre dans le conflit chaotique que se livrent les émotions et la faculté de pensée analytique. Autrement dit, les disciplines du Grand Œuvre cherchent à restaurer nos caractéristiques les plus divines, notre liberté de pensée et la liberté de créer notre réalité. Telle est ultimement la signification de l’expression « esprit plus fort que la matière », qui a été utilisée et interprétée de multiples manières par différentes traditions au cours de l’histoire. 

Le génie de la science de Ramtha qui distingue cette dernière de toutes les autres traditions existantes tient à son explication unique du rôle et de la raison d ‘être des émotions humaines dans le tableau général de l’évolution et de la création. Les émotions ne sont ni indésirables ni mauvais ; elles ne représentent pas non plus un châtiment imposé par une quelconque déité, une tentation de Satan, une tendance à la faiblesse ni un signe de fragilité humaine. Les émotions sont la répercussion, sur le corps, d’une expérience née de la contemplation d’une pensée ; Par conséquent, dans leur contexte approprié, on ne devrait pas les considérer comme des obstacles ou des entraves à la recherche scientifique ou à l’étude de la nature humaine. 

Le message contenu dans l’histoire tirée de la vie de Yeshua ben Joseph que nous avons mentionné acquiert une signification entièrement différente de son interprétation traditionnelle si on le lit dans un tel contexte ; l’œuvre miraculeuse et extraordinaire de la nature humaine inhérente en toute personne ne peut s’exercer dans une « maison divisée contre elle-même », où la raison et les émotions sont en conflit ; Les émotions et le pouvoir d e la raison doivent assumer leurs rôle et fonction propres en tant que caractéristiques définissant qui nous sommes, en tant qu’éléments ayant tous deux un but commun ; ils ne doivent pas être perçus comme deux agents indépendants incompatibles ; 

A la surprise de certains, la relation et le rôle de ces deux aspects de l’expérience humaine sont au coeur du problème du bien et du mal comme du problème corps/esprit ; la distinction nette exposée dans la cosmologie de Platon entre d’une part les idées inchangeables et permanentes accessibles uniquement grâce à la pensée et, d’autre part, le chaos des formes créées dont nous faisons l’expérience dan s la nature, se retrouve dans de nombreux groupes philosophiques et religieux, christianisme et gnosticisme inclus ; la tendance commune qui naquit de cette perspective fut de considérer le domaine physique, le monde matériel et l’expérience émotionnelle comme mauvais et indésirables. Le domaine de la transcendance et de la raison, séparé des émotions, fut considéré au contraire comme la réalité non corrompue et le bien ultime. Cette interprétation de la réalité est le point de divergence le plus considérable entre l’explication que donne Ramtha de la nature de la réalité et toutes les autres conceptions philosophiques, religieuses et scientifiques qui font état d’une dichotomie intrinsèque entre la transcendance et la réalité physique observable. 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du Chapitre : « La véritable voix de Dieu » aux Editions AdA.

 

 

L’ABAT-JOUR des multiples points d’observation

 

Qu’est-ce que cela a à voir avec Jésus et la mécanique quantique ?

Qu’est-ce que cela a à voir avec vous ?

DSC00375Eh bien ceci : si un simple abat-jour propulsé par e qu’on appelle des électrons artificiellement contenus bourdonnant autour d’un fil conducteur en cuivre ou tout autre matériaux conducteur est alimenté par deux pointes ou alimenté par une autre série de fils similaires jusqu’à un cerveau qui serait alors une ampoule électrique, si nous plaçons un abat-jour sur cette ampoule électrique – l’ampoule représentant la personnalité – si nous y plaçons un abat-jour percé de 1000 trous d’aiguille, tout point à travers lequel nous percevons un flux de lumière devient la manière dont nous coagulons les champs transitoires réels du matérialisme illusoire. Autrement dit, un seul rayon parmi le potentiel quantique de 360 degrés, d’où que vous choisissiez de le regarder – et ceci est très important – de quelque angle que vous le voyiez en observant l’abat-jour, va être la lumière selon laquelle vous allez prendre des décisions réfléchies. L’énergie des photos est l’énergie qui sera transformée en substance réellement utilisable formant les événements du lendemain. Les photons prendront en réalité la place de ce qu’on appelle la re-formation du lieu d’habitation personnel, de la réalité personnelle. 

La loi du Pharaon est donc une loi. Pharaon est une loi ; ce n’est pas une personne. Le Pharaon de la loi dit que si vous êtes assis dans la fenêtre d’une certaine lumière vieille de milliards d’années, vous ne pouvez devenir Pharaon que si votre relation à cette lumière remonte à cinq milliards d’années. Dans cette lumière, vous devez être capable de lire, de devenir et de succomber à ce qu’on appelle la loi de la description physique et de son aptitude. Et la loi est très spécifique. Elle est très spécifique. Elle dit que Pharaon doit mourir, que quiconque résidera dan la loi de Pharaon doit mourir à la génétique de ses ancêtres. 

Ils ne doivent plus se considérer mortels. Ils s’abreuvent de la lumière de l’immortalité de cinq milliards d’années et, dans ce rayon de lumière issu du grand abat-jour, prononcent le vœu d’être l’instrument des Dieux, l’esprit des Dieux. C’est ainsi que, par leur semence imprégnée par une initiation émotionnelle, ils donnent naissance à une nouvelle vie qui, suivant leurs pas immortels, promettra la continuité de la loi de Pharaon. L’Observateur – bon gouvernant – dirige alors la lumière d’une étole, plutôt que celle d’un abat-jour, en sorte que cette lumière astrale puisse re-former l’énergie et la réalité. N’est-ce pas magnifique ? 

Quelle tragédie qu’ils vous aient quittés. Quelle tragédie que la superstition ait causé la perte et la ruine de leurs temples. Quelle tragédie que les habitants du désert soient venus – qu’ils aient été des prétendants, jamais ceux de l’origine – quelle tragédie. Il ne vous reste que les squelettes de leur grande, vaste et merveilleuse connaissance.

 

La pyramide de Gizeh est un abat-jour. Bien qu’elle soit la description parfait du concept de pi en algèbre, c’est un abat-jour. Et chaque pierre, imaginez chaque pierre comme pouvant bouger – bouger – horizontalement pour révéler la lumière de Sirius, l’Etoile du Chien. Quel angle ? Allez-vous être à l’extérieur ? Allez-vous être à un tiers de sa hauteur ? Allez-vous rechercher ces pierres sacrées ? Ou bien allez-vous être suffisamment audacieux pour entrer et trouver la fenêtre magique par laquelle pénètre la lumière véritablement concentrée des lumières stellaires qui éclaire les halles des siècles ? 

Voici ce que Dieu vous dit de façon si parfaite : le Point Zéro est le potentiel de tout cadre de lumière. Comprendre ce qu’est la lumière est important. Chevaucher la lumière est un concept important car le lieu d’où nous la voyons, l’angle et l’attitude, déterminent réellement notre réalité. Nous commençons alors à comprendre que nous sommes assis avec une lumière qui ressemble réellement à une pyramide décapitée ; Nous sommes assis, nous la regardons et nous nous demandons si la lumière sous laquelle nous sommes assis et l’exposition de cette lumière obéissent à la loi de notre propre Pharaon, loi qui dit qu’à la lumière de cet angle, ce que je vois, perçois, lis et échange sera la loi de Pharaon. Le lendemain, votre vie sera transformée par les personnes qui étaient assises dans cette lumière selon cet angle – par la télévision que vous avez regardée selon cet angle, le livre que vous avez lu selon cet angle, la vue que vous avez eue de votre vie selon cet angle. Ceci devient alors la doctrine de Pharaon et celle-ci, dit que, où que vous contempliez une lumière et une pensée selon une pensée courante, vous pourriez assurément devenir un prophète de votre propre époque car vous pouvez prophétiser avec précision les événements qui se produiront du fait d’être simplement assis en toute ignorance, créant, tel un scribe, votre propre événement selon la doctrine de Pharaon et l’ombre porte de la lumière de la Grande Pyramide. Veuillez vous tourner vers votre voisin et lui expliquer. 

Combien d’entre vous comprennent jusqu’ici que la mécanique quantique était la doctrine sacrée de Pharaon ? 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

Extrait du Chapitre : « Jéhovah, Dieu de la Guerre et de la Vengeance » aux Editions AdA.

 

L’AMOUR et le DIEU du châtiment

 

Dead_Sea_1920pxComment un quiconque d’entre vous aurait-il jamais pu comprendre tout ceci ? La plupart d’entre vous ont adoré ce Dieu qui a été transmis par votre tradition. Une autre partie de vous, cependant, a remis ce Dieu en question : comment un être aimant et donnant sans limite pourrait-il faire preuve de tant de haine, causer tant de peur et annihiler toutes ces populations ? 

Il existait jadis une cité à proximité d’une mer merveilleuse dont les eaux claires, magnifiques, contenaient des poissons que vous appelleriez tropicaux. En vérité, les populations qui y habitaient vivaient dans leur être propre ; ces gens étaient très créatifs. Ces entités refusaient de se soumettre aux lois de Jéhovah, et d’une explosion générée de son grand vaisseau, alignée en quatre séquences simultanément, elles furent anéanties à jamais. Il ne reste même pas une seule ruine visible de l’existence de ce royaume. La mer sur les rives de laquelle se trouvait ce royaume, on l’appelle la mer Morte ; rien n’y pousse. En effet, son désir d’être adoré était tel qu’il détruisit tout et toute trace de tout, afin d ‘oublier à jamais une telle existence. 

Il revient. Vous êtes peut-être outrés à propos de ce que je viens de dire, mais c’est vrai. Si vous appliquez votre raison pure et la faculté de cognition que donne l’amour, vous verrez la réponse malgré votre ego altéré. L’entité revient. Sauf que celui qu’on appelle Yahweh et tous ses grands professeurs ainsi que l’amour des populations de ce plan et de tous les plans, même en dessous de celui-ci, se regroupent dans un Esprit d’amour. Tel est ce qui vous est enseigné en ce moment même, vous qui vivez dans la controverse. 

La prochaine et dernière grande guerre dont vous allez être témoins n’aura pas lieu sur ce plan sur votre Terre. Elle aura lieu dans vos cieux. Ce qu’en vérité on appelle une de vos planètes était jadis au nombre de deux. C’est un résultat de petite importance de la guerre qui eut lieu dans les Pléiades et cela témoigne de la proximité de ces événements. Un jour, vous ouvrirez les yeux pour voir une lumière continue, et toute obscurité aura disparu sur ce plan. Vous perdrez alors les bonnes grâces des étoiles et vous demanderez où sont allées les étoiles ; le soleil deviendra un point effacé à peine visible dans le ciel, à peine défini car, entité, le principe de la lumière qui sera utilisé dans sa terreur illuminera le Néant. 

Je ne vous dis pas cela et ne vous l’ai pas dit avant aujourd’hui à cause de la peur qui est tapie dans votre cœur ; même ceux qui ne croient pas à ces dires sont dans la frayeur et il est donc plus facile de ne pas y porter foi. Je vous dirai cependant sans hésiter que vous ne serez jamais brûlés ni détruits en vérité car votre esprit est éternel – il l’a toujours été. Cela, le Seigneur Dieu Jéhovah ne l’a pas appris. L’annihilation du corps n’a aucun effet sur ce qui existe en son sein et ne peut être ravi. 

Cette grande lumière que vous verrez fera que vous marcherez, émerveillés, comme dans un rêve, émerveillées à la vue des flamboiements qui se manifesteront dans le firmament. Certains diront alors, ah la prophétie annonçant la disparition du soleil se réalise ; en ses derniers jours, son éclat sera en effet comme un feu dans le ciel. Ce n’est pas cela qu’ils voient. Ce qu’ils auront vu, ce sont les grands vaisseaux dont la lumière défie la lumière du soleil, se livrant bataille les uns aux autres, car leur lumière est issue de la pensée comme je vous ai appris à l’utiliser vous-mêmes. Vous resterez là, assis, émerveillés et béats, car vous qui êtes des créatures bien-aimées, êtes protégés et aimés. Ce dernier assaut entre celui qu’on appelle le Seigneur Dieu Jéhovah, Yahweh et la merveilleuse entité du nom d’Id viendra à résolution. Et vous ? Vous serez entrés dans un nouveau temps, car c’est ainsi que vous allez être sauvés. En cela, entité, nous contemplons l’utopie, l’esprit de l’homme, les merveilles de la pensée et du principe de la lumière de même que l’abolition des tyrans en sorte que le royaume soit de nouveau unifié avec toutes ses nations – toutes ses nations – car telle est la nature du Père. 

Le Seigneur Dieu Jéhovah, Yahwed, Id, et tous ceux qui ont œuvré pour l’accomplissement de cette merveille et que vous ne connaissez même pas, sont gouvernés par la force vitale appelée le Père. Jéhovah n’est pas tout Dieu ; il n’est pas la culmination de tout ce qu’est Dieu, et pourtant il l’est. Il en est de même de Yahwed, et pourtant il l’est ; Il en est de même d’Id, et pourtant il l’est. Et il en est de même de vous-mêmes, et pourtant vous l’êtes. La nature du Père est d’être la vie souveraine que rien ne peut détruire, même pas sa propre créature, et ceci se poursuivra pour l’éternité. Cette entité qui est Dieu, qui est la rivière de l’espoir, de l’amour et de la beauté sereine, qui aime-t-elle ? Il est vous-mêmes. Il est ce sentiment merveilleux. Il est la joie de vivre, merveilleuse, et il vous aime également comme Yeshua ben Joseph, moi, Ramtha l’Etre Eclairé, Yahweh le libre, Id le pacifique, le Seigneur Dieu Jéhovah, le terrible, tous également. Lorsque tout est résolu et que toute rétribution est assignée, la vie est éternelle et qui cherche à l’oblitérer oblitère le désir qu’en a son propre soi et demeure à jamais emprisonné à vivre la guerre. 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du Chapitre : « Jéhovah, Dieu de la Guerre et de la Vengeance » aux Editions AdA.

COMMENT RECONNAITRE QUE NOUS SOMMES DES DIEUX

 

 

téléchargement (10)Combien d’entre vous sont prêts à admettre que l’une des raisons pour lesquelles vous ne voulez pas vous défaire des tyrans présents dans votre vie est qu’en réalité vous êtes vous-même le plus grand tyran de tous et que vous les utilisez pour blâmer ? Oh, la confession est salutaire pour l’âme. Je vous connais. Mon Dieu, je serai heureux le jour où vous vous connaîtrez vous-même. 

En Dieu, il n’est pas nécessaire de ressembler à des archanges. En fait, j’en ai un comme ami ailleurs, là où je vais dîner avec eux. J’ai une petite entité grande comme ça qui s’assied sur la table. Elle porte une robe couleur lavande. Trois gouttes de vin et elle est ivre, partie. Assis à côté d’elle se trouve une entité fort voyante mais à l’air religieux, un gros et grand ange bien masculin dont les ailes prennent la place d’un plus grand nombre de chaises que celles qu’il est capable d’occuper. Il possède toute la fanfare. Elle est la seule à pouvoir le faire se tenir correctement. Trois gouttes de vin dans son verre et il réfléchit à deux fois. Ce sont mes amis. Je les aime tous ; je suis le seul à table à être vêtu de noir. 

Eh bien, tous ces êtres apprennent et ont appris ce que vous apprenez. C’est là qu’ls sont allés. Ils sont partis d’ici. Ils sont partis et se rassemblèrent où se rassemblent les aigles, où se rassemblent les maîtres ; Depuis la Voie lactée et onze milliards de terres possibles, il existe beaucoup d’êtres qui montent. Leur apparence va être fort différente de la vôtre mais tous sont Dieu. Vous voyez, c’est cela qui est important. Dieu n’a même pas de visage. La beauté a un visage mais Dieu n’en a pas. Vous devriez vous en souvenir. 

Lorsque nous apprenons à définir et à réaliser Dieu, nous commençons à nous battre pour le droit à l’intégrité. Autrement dit, nous devenons réellement conscients de nos choix. Nous nous battons contre la vieille habitude des émotions. Les émotions sont habituelles. Les gens qui ont des habitudes ont des habitudes à cause des sentiments qu’elles leur procurent. Eh bien, il n’est pas nécessaire de prendre des drogues pour avoir une habitude émotionnelle. Vous pouvez vous masturber tous les jours et créer une habitude du premier sceau. Ceci est aussi dangereux pour le corps que les drogues parce que vous vieillissez chaque fois que vous le faites. Vous pourrez. Chaque fois que vous devez stimuler artificiellement des émotions, vous vieillisse un peu plus. Je ne veux pas dire que vous devenez plus sage, mais que vous devenez plus vieux. 

 Je connais le monde quand il avait deux lunes ; je sais à quoi il ressemblait. Je connais combien il existait de constellations que l’on ne peut plus voir aujourd’hui. Je connais des continents dont vus entendez à peine parler aujourd’hui si vous avez jamais été un investigateur de la connaissance historique et non pas quelqu’un qui obéit à la ligne d’un parti, si vous vous y êtes réellement appliqué, l’avez sérieusement investigué. Je eux dire qu’il y a des civilisations qui ont existé ici il ya plus de 455 000 ans mais, si vous suivez la ligne d’un parti – Vous pourriez adhérer à la ligne de l’Eglise, vous savez ; la création eut lieu il y a 4000 ans. Eh bien nous savons maintenant que le berceau de la civilisation que l’on a renvoyé à l’Afrique du Sud à l’Arabie Saoudite et à la Chine remonte au minimum à dix millions d’années – dix millions au moins ; Où allons-nous ? Que dire donc avec les concepts de Bruno annonçant 6000 ans, concepts qui le menèrent au bûcher ? Et pourtant, j’en ai vu !

 Eh bien, je veux maintenant parler d’un sujet particulier, car il y a eu une telle propagande merveilleuse perpétrée au cours des siècles stipulant que vous portez génétiquement les croyances de vos parents. Autrement dit, en tant que débutants de cette année et de l’année dernière, vous devriez comprendre que le secret de la génétique – Qu’est-ce qui produit la différenciation environnementale des espèces génétiques ? Le fait de vivre l’environnement, le changement. Quels sont les éléments rudimentaires clés ? Quel est l’élément clé nécessaire pour créer l’ADN ? Les émotions. Sur quoi les émotions sont-elles basées ? L’environnement ; C’est là la véritable expérience. Chaque jour, vous changez votre semence génétique. L’enfant que vous auriez créé il y a un an ne sera pas doté comme l’enfant que vous créez aujourd’hui parce que vous êtes maintenant plus vieux et plus sage. Vos enfants portent vos émotions. 

Combien d’entre vous ont entendu ce dicton, dans son acceptation biblique, que les fils portent les péchés de leurs pères ? Que pensez-vous donc que cela signifie ? Pourquoi les enfants seraient-ils damnés alors que ce n’était pas eux mais leurs pères, leurs grands-pères et leurs grands-mères ? Pourquoi souffraient-ils d’une malédiction ? Si la conscience et l’énergie créent la réalité, comment peut-on expliquer ce mystère extrêmement intéressant ? En disant que toute émotion dont vous faites l’expérience, vos enfants vont la porter en tant que corps. Vous portez les péchés de vos parents. Autrement dit, votre corps est constitué du croisement de l’ADN. Vous portez leurs peurs. Vous portez leurs manques. Vous portez leurs sentiments d’insécurité. Vous portez l’échec. Vous portez le succès. Vous portez le bonheur. Vous portez la tristesse. Comment avez-vous pris un corps aussi hétéroclite ? 

En allant dans la lumière lors de votre vie précédente, en ayant une revue dans la lumière, en allant dans le Plan de la Béatitude et en réalisant que vous n’allez pouvoir aller nulle part avant d’achever vos affaires ici. Ainsi, le seul corps que vous ayez est un corps qui comporte en vous ce que vous n’avez pas karmiquement finalisé. 

Vous êtes des êtres immortels. Vous avez vécu – au-delà du temps ; vous avez vécu depuis le Point Zéro. Le corps n’est qu’une phrase dans le Livre de Vie ; une vie entière n’est qu’une phrase. Vous avez déjà vécu ; vous vivrez de nouveau. Vous n’êtes pas la totalité des parties de votre corps mises ensemble. Les parties de votre corps – Votre corps n’est que l’outil que vous êtes capables d’utiliser et qui vous permet de grandir. 

De mémoire humaine, personne n’a encore jamais eu un champ comme celui dans lequel vous avez travaillé sur vos cartes. Les labyrinthes n’ont pas été inventés autour des années 1700. Les labyrinthes sont aussi anciens que les fondations du monde. Un labyrinthe est dimension, gravité ; c’est le champ unifié. Personne ne le sait. Et personne n’a jamais enseigné quelle est la vraie nature de Shiva et du Corps Bleu (Blue Body). Les toiles bleues ne viennent de personne d’autre que de moi Ramtha, le souffle que vous pratiquez ne vient de nulle part. Aucune forme de yoga n’est aussi puissante que ce souffle. Il ne s’agit donc pas – absolument pas – de plagiat d’un quelconque Nouvel Age, de sucer des cristaux, de manger des graines d’oiseau ou d’hypocrites au linge blanc. Nous n’avons pas non plus de choses en or sur les murs, bien que nous devions peut-être considérer cela un jour. Nous ne sommes pas assis sur des bancs d’église. Nous fumons la pipe. Nous ne brûlons pas d’encens, sauf celui qui sort de votre nez. Nous ne nous nourrissons pas non plus de crackers secs et de jus de raison en substitution pour la chair du Christ et le vin. Nous nous mettons juste au travail. Regardez bien cependant, après que ces paroles auront été connues dans le monde, combien de gens vont essayer de plagier ce qui fut enseigné ici. Souvenez-vous alors ; cet enseignement ne vient pas d’eux et ils n’ont donc ni le pouvoir, ni l’autorité, ni la magie. 

Personne qui n’est un Dieu ne va vous enseigner rien de ce que vous avez appris. Vous êtes dans l’Ecole de Sagesse Ancienne la plus inestimable qui ait jamais existé. Femmes, hommes et enfants sont ensemble ici. Ces singes sacrés des Himalaya ne traitent pas les femmes ainsi. Il est aisé de comprendre pourquoi. Mais, s’ils sont aussi fragiles, vous savez, ils ne peuvent aller à Dieu s’ils ont peur des femmes. Il est certain aussi que les femmes ne vont pas aller à Dieu non plu si elles abusent et maltraitent qui elles sont. Remarquez quelle couleur ? Dieu n’est pas blanc. Savez-vous quelle est la couleur de ma peau ? Couleur cannelle foncée ; cheveux noirs, yeux noirs et très grands. Yeshua ben Joseph avait les cheveux roux. Vous savez, juste un petit fait ici. Et voici Dieu. Nous sommes tous semblables. 

Oh, je vis Dieu en toutes ces choses. Si belles. Je compris que, si nous sommes possédés ne serait-ce que d’un seul préjugé, notre souffrance est de ne pas être proches de ce contre quoi nous possédons le préjugé car en cela nous nous sommes séparés de la beauté de Dieu. 

Comment allons-nous devenir cette déité extraordinaire ? Combattez l’injustice en vous-mêmes, de même que les mensonges, les tromperies et cessez de jouer à tous ces jeux. Pardonnez, pardonnez. Ne suivez pas l’opinion des autres sur la manière dont vous devriez être, parce que vous avez peut-être utilisé cette opinion pour obtenir toutes sortes de décadences du fait que vous pouvez toujours leur en faire porter la responsabilité. Il est peut-être temps de grandir et de penser à vivre 200 ans. En faisant cela, vous prenez la défense de cette déité. Chaque jour, nous irons, nous faisons chanter cette harpe avec une telle harmonie, une telle magie, et tous les jours où nous créons notre journée, nous avons davantage de pouvoir. Et toute journée où nous nous confessons, aussi douloureux et humiliant que cela soit, nous recouvrons notre pouvoir car cela nous redonne notre liberté. Nous nous rapprochons alors davantage de Dieu, nous le défendons et vivons impeccablement. 

Puisque le monde ne le fait pas, vous devriez pensez en vous-mêmes ; comment puis-je savoir qu’il existe des maîtres ? Parce que nous sommes les seuls qui restent. Je veux aller où ils sont allés et je veux savoir ce qu’ils savent. Et il est évident que ce qu’ils savent n’est pas ce qu’en pensent tous ces gens. Je veux que vous vous aimiez vous-même. Aimez-vous suffisamment pour vous nettoyer, suffisamment pour pardonner et permettre, pour réaliser que même vos parents sont des Dieux, des êtres humains, des Esprits luttant pour être humains et cherchant tellement à être approuvés. Souvenez-vous de cela. La compréhension mène loin dans ce monde-ci, mais nous devons d’abord nous la donner à nous-mêmes. 

Ainsi, si quelqu’un vous dit : « Eh bien, en quoi crois-tu » ?

Dites : « La seule religion que je connaisse, qui est la seule que je sache que Dieu m’ai donnée, c’est ma vie. Ma vie est ma religion. Et vivre heureux est ma prière quotidienne ». 

Qu’il en soit ainsi. 

  retranscrit par Francesca du blog  http://francesca1.unblog.fr/

Ramtha  Extrait du Chapitre : « Jéhovah, Dieu de la Guerre et de la Vengeance » aux Editions AdA.

La CONNEXION OVNI

 

téléchargement (2)Les vaisseaux que, dans nos termes, l’on mentionne comme étant des soucoupes volantes que les gens croient voir dans le ciel. Ils ressemblent à de petits disques et de nombreuses questions existent à leur sujet ; Sont-ils réels ? Viennent-ils d’autres planètes ? Ont-il des gens à bord qui viennent nous observer depuis ces autres planètes ? Il existe beaucoup de mystères et peut-être pouvez-vous clarifier pour nous certains d’entre eux. 

Le premier type vient en vérité du centre de votre Terre, connue comme Terra. Son cœur est creux et la civilisation la plus avancée depuis les temps que je connus moi-même Ramtha, développa en son sein. Ceci est un de ces vaisseaux et un de ces peuples. 

Il existe un autre groupe de frères qui viennent en vérité dans votre temps grâce aux voyages interstellaires. Ils viennent depuis ce qu’on appelle des galaxies, telles qu’elles sont connues et perçues ; Maître, la vie existe dans d’autres lieux. Ne soyez pas assez pieux ou plutôt assez pompeux dans votre manière de penser pour croire que vous êtes les seules à ivre dans le sel lieu permettant la vie ; la vie existe partout. 

Ces entités qui voyagent au travers de l’espace et du temps ont davantage de difficultés pour se déplacer que celles qui viennent du cœur de la Terre. Leur temps est le temps car ils n’ont pas appris à maîtriser les voyages dimensionnels. Ils se déplacent donc ainsi à travers l’espace tel qu’il est vu et connu dans ce cadre dimensionnel grâce à la propulsion que l’on appelle la lumière ; 

La propulsion que l’on appelle la lumière est, la chose la plus rapprochée de l’énergie parfait ; c’est elle qu’ils utilisent pour voyager. Projetée dans un vide, la lumière crée en vérité ce qu’on appelle une sorte de chemin sur lequel ils voyagent. Un projectile utilisant la lumière sera une énergie qui sera bientôt connue en ce lieu et qui est déjà en cours de construction. 

Ils viennent de régions auxquelles, dans votre temps, vous donnez le nom de galaxies, de systèmes stellaires, tels qu’ils sont connus. Il existe une région que l’on appelle Centure Alph. Il y existe une civilisation remarquable. Quelle est leur mission sur la Terre ? En vérité, d’explorer, de découvrir, la vie qui existe sur ce plan et ses cultures. 

En s’engageant dans une autre aventure, ils l’affrontent pour voir tout ce qui existe au-delà des domaines dont ils connaissent l’existence, quelle qu’en soit la conclusion. Les entités qui viennent en vérité d’autres galaxies sont des explorateurs, des aventuriers, et c’est ici qu’est leur frontière. Que pensent-ils de nous en vérité ? Ils pensent que nous sommes primitifs dans notre créativité, mais comprennent que même dans leur histoire, tous leurs peuples sont passés par de tels temps. 

Il existe en vérité un point de rupture du temps et son changement sur ce plan où les réalisations plus avancées que ne seront pas seulement appliquées sur ce plan-ci mais également sur tous. La pensée est en vérité partout où Dieu est. Où que soit Dieu est toute vie. Si des réalisations d’ordre supérieur sont projetées, par ceux qui sont maîtres de l’amour, de la paix, en vérité, et de la grandeur de la lumière, c’est la lumière qu’ils verront. Et en vérité, au tournant de ce temps tel qu’il est vu dans les âges nouveaux, il régnera une immense espérance venue de ce qu’on appelle les galaxies. Il existera une union en Esprit, car ils voient et vivent sur la lumière et nous commençons seulement à y penser. Il régnera une sorte d’union, ceci est certain. Leur réalisation est une vérité.  

La couleur de leurs propulsions est en vérité d’un bleu clair sans aucune couleur qui soit plus sombre, car leur propulsion est requise sur de longues distances. Le bleu est en vérité une couleur d’un haut niveau de perfection, le blanc n’étant pas en vérité indicatif d’un voyage mais d’un périple complété. Ceci est un mystère dans votre esprit.  

Il en existe un troisième type que l’on appelle interdimensionnel. Au-dessus de Terra, il existe des royaumes que vous n’avez jamais vus. Au-dessus de Terra, il existe des dimensions que vous ne connaissez pas. Il y a en vérité des Terras qui existent en tant que Terra, mais dans une autre pensée, une autre compréhension. De plus, cette pensée et cette compréhension possèdent des compréhensions telles que vous-mêmes. Nous avons des frères plus avancés qui vivent dans un temps différent et une dimension différente. Eux aussi ont accès à leurs moyens primitifs, ce qu’on appelle des vaisseaux spatiaux, et peuvent en vérité se matérialiser au travers des dimensions et du temps. La lumière qu’ils utilisent est blanche et il ne faut qu’un moment pour l’utiliser.  

Quiconque va dans la nature regarde dans les cieux et voit une blancheur brillante verra en vérité les vaisseaux divins que l’on appelle des vaisseaux spatiaux, ceux qui n’intimident jamais personne mais sont emplis d’amour. Ils ont une parenté avec nous, car leur lumière et leur compréhension sont plus grandes même que celles de nos frères qui en vérité habitent au centre de ce plan, Terra, bien que leur niveau de pensée soit plus élevé et plus raffiné. La grande lumière, ne connaît que sa pureté, rien d’autre. Leurs lumières seront bientôt vues de nouveau dans votre firmament. Ce sont les novas ; ce sont en vérité les étoiles ; Ce furent eux qui présentèrent ce qu’on appelle l’étoile de Bethlehem. C’était un grand vaisseau rien d ‘autre. 

Jadis existait un lieu remarquable, votre ancienne patrie. Son nom est Malina. C’était une planète de taille considérable, en comparaison avec celle-ci qui porte le nom de Terra, étant en vérité le premier territoire qu’occupèrent les Dieux, les grands Dieux, égaux, brillants et bons les uns envers les autres. Entre eux survint une grande guerre, les uns voulant montrer leur supériorité aux autres dans le domaine de leur créativité. L’un d’eux poussa les choses à ‘extrême pour définir ce qu’est la beauté. eux des Dieux qui étaient les « gentils » parmi eux, ceux qui ne voulurent pas se soumettre à la division qui provoquerait l’explosion de ce lieu si magnifique, se rendirent dans une autre étoile. Ces Dieux appartenant à cette faction belliqueuse formèrent les cinq races descendant de la grande race aryenne, la grande Fraternité Blanche, qui sont en vérité les créateurs de Terra. 

Nos frères – nos frères spirituels en vérité – que l’on appelle nos frères supérieurs sont les « gentils » pour ainsi dire, ceux qui refusèrent de se soumettre aux aléas de la compétition dans la créativité et la définition de la beauté. Ils partirent en vérité ; Et ceux qui firent la guerre déchirèrent notre patrie. Vous tous rassemblés ici en ce jour dans votre temps êtes les dieux belliqueux qui créèrent Terra. Ceux qui se présentent sont en vérité les pacificateurs, ce sont les pacificateurs car ils ont la vérité, la perfection et la pensée originelle toujours en vue. 

Nous entrons dans l’ère de Dieu, en vérité, ils nous rejoindront de nouveau. En outre, ce qu’ils ont retenu depuis des éons dans le temps, nous le partagerons ; cela  nous sera donné car nous sommes prêts et l’avons mérité. Telle en est la raison. 

   retranscrit par Francesca

Ramtha  Extrait du Chapitre : « La vie au centre de la Terre » aux Editions AdA.

LES PORTES CACHEES DE LA TERRE

 

images (4)A l’intérieur de votre Terre existent de nombreuses portes qui mènent à l’intérieur. Il y a même eu, en vérité, des voyageurs qui ont écrit des livres à ce sujet (ex : La vraie histoire de Olaf Jansen, pêcheur norvégien, écrit par Willis George Emerson), comme je le comprends. A l’époque où la Lémurie s’effondra au début de son histoire – vous voyez, les habitants de la Lémurie, située sur votre côte occidentale aujourd’hui, étaient installés là où existait le territoire de MU, la mère patrie comme on l’appelait – la Lémurie était en ce temps-là infestée de bêtes sauvages et d’animaux. La population ne vivait pas en totalité en surface mais sous terre. Leurs communautés vivant sous terre demeuraient dans des tunnels. Il y avait des tunnels qui traversaient toute la  longueur du continent et certains qui, en vérité, allaient loin à l’intérieur. 

Durant les dernières années qui furent appelées les trois cents ans, ils entreprirent de débarrasser Mu de ces animaux gigantesques, car ceux-ci se dirigeaient de la Lémurie jusqu’aux régions marécageuses qui menaient à l’Atlantide. Un important chenal était en vérité ce qui les séparait ; ce n’était pas un océan, mais un chenal maritime. Cette situation devin des plus inquiétantes pour les Atlantes, eux qui en vérité adoraient l’intellect et étaient fort avancés dans ce qui porte le nom de progression de la mécanique, terme qui me semble fort approprié. 

Lorsque la Lémurie souffrait, en vérité, de ces circonstances catastrophiques, elle s’efforçait de se défaire de ces bêtes sauvages. Des lumières laser furent utilisées pour former des crevasses dans lesquelles les animaux seraient attirés et finalement annihilés ; Ce faisant, ils bisèrent en deux la croûte de ce qu’on appelle le territoire de même que ce qui les soutenait en dessous. Ceux qui en vérité ne s’étaient pas encore rendus dans l’intérieur s’enfuirent comme des pèlerins traversant ce qu’on appelait un chenal qui menait à Onai et en Atlantide. 

Et c’est là qu’en vérité se trouvaient les survivants de la mère patrie. Les anciens étaient allés au plus profond à l’intérieur et y avaient découvert la civilisation aplatie. Entité, il existe un fleuve, un cours d’eau majestueux qui se déverse dans une étendue d’eau dénommée le lac de la Tranquillité. Là se trouvent en vérité des chaînes de montagnes et e qu’on appelle les effets néfastes de la gravité n’y sont pas connus. A l’intérieur, tout apparaît aplati. C’est là en vérité que ces individus commencèrent à acquérir une compréhension et à prospérer. 

Ceux que l’on appelle en vérité les Atlantes sont responsables en grande partie de toute la technologie ayant rapport avec e qu’on appelle l’interface des cristaux. Ils les utilisèrent comme ce qu’on appelle un moyen de transport ; la communication se fait de lumière en lumière et également de forme ardente en forme ardente comme l’étaient vos pyramides. 

Si vous projetez ce qu’on appelle la lumière à l’intérieur d’une interface de cristal, celles-ci se manifeste selon ses 12 facettes, acquiert de la densité et sort en ligne droit au lieu d’être éparpillée. C’est sur la ligne droite que ce qu’on appelle les communications se développèrent. Ce qu’on appelle en vérité « émission-réception » se développa. Et, ce qu’on appelle les vaisseaux qu’ils possédaient allaient en ligne droite suivant un schéma qui allait de lumière en lumière. C’est ainsi qu’ils défièrent la gravité et ses forces. 

Ils possèdent toujours leurs magnifiques vaisseaux qui flottent toujours sur ce qu’on appelle le spectre de la lumière, ce qui explique pourquoi ils sont si brillants. il y en a certains qui quittèrent Onai et cherchèrent refuge dans ce qu’on appelle le Soudan puis montèrent jusqu’à ce qu’on appelle le golfe Persique, c e qu’on appelle l’Europe et ce qu’on appelle les terres septentrionales. L’Atlantide faisait partie en vérité des régions que l’on appelle le Groenland, l’Irlande et la Grande-Bretagne. Ce sont les sommets montagneux de ce qu’on appelle le continent. Et, ceux qui, lors de ces derniers jours, prirent refuge dans ces régions recherchaient les montagnes qui devinrent les îles. 

Cette région-ci proche de votre ligne côtière, s’était déjà effondrée. Quelque trois mille ans avant la dernière chute, les populations avaient déjà construit un tunnel dans le sous-sol et se rendaient vers le centre de la Terre où elles demeurèrent en vérité durant la dernière chute des Atlantes. Un grand nombre d’Atlantes qui étaient sur la surface s’enfuirent ; ils constituent aujourd’hui ce qu’on appelle la population entière de votre civilisation indienne, que ce soit aux pôles, dans les Amériques et en vérité les terres équatoriales de même, en vérité, que les hindous. Ce sont tous en vérité les vestiges de ce qu’on appelle les Atlantes. 

  retranscrit par Francesca

Ramtha  Extrait du Chapitre : « La vie au centre de la Terre » aux Editions AdA.

L’Humanité est davantage qu’elle ne le paraît

 

 

images (3)Il peut être démontré scientifiquement que tout objet sphérique qui est assujetti aux forces centrifuges du fait de son mouvement spécifique est creux, qu’il n’est pas solide par nature. Ramtha insiste pour dire que toutes les planètes de cette galaxie sont creuses et que les civilisations les plus avancées ont toujours vécu à l’intérieur de la sphère et non à l’extérieur. La force centrifuge de l’orbite d’une planète autour d’un soleil central pousse tout ce qui existe à l’intérieur vers sa structure externe. Ceci semble quelque chose de simple et de logique à admettre. Cependant, ce phénomène ne fait pas partie de la connaissance courant enseignée par les systèmes éducatifs d’aucun pays. La raison en est que, comme le dit Ramtha : « Personne ici ne sait rien par lui-même ni ne pense par lui-même. Quelle atrocité » ! 

Chacune des planètes existant dans un système solaire spécifique est née de son soleil mère central. Alors que la planète s’éloigne du soleil, elle se refroidit en termes de fréquence, s’abaissant dans la densité depuis la lumière, perdant sa chaleur ; Le soleil n’est pas de manière primordiale une énergie thermique. Il est essentiellement une forme plus élevée d’énergie appelée lumière. Lorsqu’une nouvelle planète est émise depuis le soleil, elle occupe l’orbite qui est la plus proche du soleil, comme celle de Mercure que l’on appelle l’orbite berceau. Une planète est parvenue à maturité lorsqu’elle se trouve sur l’orbite où Vénus est actuellement ; C’est alors que l’intérieur devient creux et stable. 

Le concept d’une terre creuse semble être un postulat scientifique tellement simple qui contient d’énormes implications pour la société moderne et qui demande à être étudié et vérifié. Il est stupéfiant de considérer que l’avenir de notre civilisation réside peut-être tout près de nous, à l’intérieur de la terre et non pas au loin, sur une planète ou une galaxie située à des années-lumière de nous. 

La civilisation qui vit à l’intérieur de la terre a survécu à la guerre qui eut lieu sur le continent de l’Atlantide ainsi qu’aux divers changements cataclysmiques de la nature qui, à diverses époques, ont menacé la civilisation sur sa surface. Ces entités ont développé et maîtrisé la science de l’électromagnétisme et de la modulation de fréquence au point qu’elles peuvent sortir et entrer librement au travers de portails. Ce sont nos ancêtres qui possèdent une technologie très avancée. 

Leur société n’est pas de nature guerrière. Pour éviter la guerre, ils s’échappèrent en allant à l’intérieur. Les valeurs de la paix et de l’harmonie sont les principales lignes de conduite de leur culture, valeurs qui sont instillées en eux dès la naissance. Ils entretiennent des relations d’égalité entre tous, sans distinction de rang social, de race, de sexe ou de savoir-faire. C’est leur esprit créatif et évolutionnaire qui a soutenu leur culture, pas une religion. Ils n’ont pas de religion. 

Leur peau est de couleur verte ou turquoise, ce qui est dû à la constitution de leur sol, à la quantité de cuivre de l’eau et à la quantité limitée de lumière existant à l’intérieur. Les contes folkloriques qui parlent de royaumes perdus, de fées, de mains et d’elfes vivant aux côté des hommes et des femmes ont leurs racines historiques dans cette civilisation. Ils nous considèrent primitifs et la seule raison pour laquelle ils se rendent à l’extérieur est de s’assurer de l’état de la coquille extérieure de leur demeure et d’en sauvegarder l’intégrité. Ils ont la faculté d’utiliser les volcans et de provoquer des tremblements de terre de sorte à réguler et à protéger la stabilité de leur territoire ; Ce sont eux qui furent les premiers à venir d’au-delà du soleil et qui prirent part à la construction des grandes pyramides. Ce furent les premiers à aller à l’intérieur de la terre lorsque la surface se désintégrait et que des continents entiers basculaient. Ce sont eux, ainsi que les autres groupes qui se rendirent à l’intérieur de la Terre, qui sont les vestiges des anciennes civilisations perdues lors de la chute de l’Atlantide et de la Lémurie. 

Il existe de nombreuses portes menant à l’intérieur. Les Lémuriens vivaient sous la surface du sol dans des grottes et dans un réseau sophistiqué de tunnels qui recouvraient la longueur totale de leur continent. Certains de ces tunnels débouchaient très profondément à l’intérieur de la terre. Les deux régions polaires de la terre sont les principaux portails menant aux territoires intérieurs. Certaines montagnes, comme le mont Shasta, les montagnes de la Superstition et l’Himalaya servent aussi de portails. Ces entités possèdent également la faculté de créer une force G. capable d’ouvrir des portails en créant un vide en dessous de la mer du Japon, des Caraïbes et de l’Argentine. De même que la courbure de la terre n’est pas apparente sur la surface de la terre, l’intérieur apparaît, lui aussi, aplati. 

Les célèbres expéditions en direction du Pôle Nord et de l’arctique menées par l’amiral Richard E.Byrd en 1947 et 1956 sont les sources les mieux connues permettant de soutenir la possibilité de l’existence d’une civilisation vivant à l’intérieur de la terre. Néanmoins, les récits de ces expéditions qui sont disponibles sont quelque peu enveloppés de mystère et manquent de clarté. Durant son vol au-dessus de l’arctique au-delà du pôle Nord en 1947, l’amiral envoya des communiqués radio qui firent état de la présence, en-dessous de lui, non pas de glace et de neige, mais de régions de terre ferme recouvertes de montagnes, de forts, d’une végétation verte, de lacs et de cours d’eau ; il déclara également voir dans les sous-bois un étrange animal ressemblant à l’ancien mammouth. 

Les cartes du continent de l’Antarctique sont trompeuses. Selon Ramtha, la meilleure façon de se rendre à l’intérieur de la Terre est le pôle Sud. Plus l’on s’approche de l’ouverture plus la température est élevée, ce qui est contraire à toutes les prévisions traditionnelles. La plus grande difficulté qu’il y ait à voyager dans ces régions vient du fait que ce lieu n’apparaît sur aucune carte et que les instruments disponibles ne fournissent pas de mesures exactes. Les aiguilles d’un compas ne sont pas dirigées vers le vrai nord ou le vrai sud. Elles sont censées indiquer le nord magnétique ; Pour diverses raisons cependant, le champ électromagnétique de la terre fluctue et varie plus l’on s’approche des régions polaires. 

Ramtha indique que, lorsque notre civilisation trouvera une base d’amitié authentique avec l’ennemi intérieur », ils partageront avec nous la science et la technologie qui rendent les voyages interstellaires possibles en un clin d’œil. La guerre comme moyen de défense et de protection contre la menace potentielle que posent d’autres cultures en possession de technologies époustouflantes telles que celles-ci est dénuée de sens et inadéquat. Le Docteur Steven Greer, qui a mené la recherche la plus complète et la mieux documentée sur les apparitions d’extraterrestres, recueillant des données de douzaines de témoins militaires, gouvernementaux et des services de renseignement, fait la même observation. Le fait qu’ils n’aient pas utilisé leur situation avantageuse pour envahir et dominer la race humaine, comme cela est dépeint dans diverses formes de divertissement, démontre que la guerre ne fait pas partie de leur ordre du jour et n’est pas une priorité pour eux, mais qu’elle fait partie des fantasmes existant dans les esprits de leurs auteurs. 

La vérité cachée derrière les mythes et les légendes des civilisations perdues faisant état de populations étranges qui connaissent une joie contagieuse, possèdent le donc de la longévité et l’amour de la simplicité possède peut-être le secret que la race humaine a besoin de découvrir de sorte à survivre à la prochaine étape de  sa croissance et de son évolution. 

  retranscrit par Francesca

Ramtha  Extrait du Chapitre : « L’avenir de notre civilisation » aux Editions AdA.

VESTIGES DU PEUPLE DE L’INTRA-TERRE

 

images (6)Les individus qui vivent à l’intérieur de la terre : avez-vous entendu parler de ceux qu’on appelle les elfes ?

Que croyez-vous qu’ils sont ? 

Les elfes sont en vérité des humains immortels bien qu’ils aient la faculté d’être mortels, entité ; ils peuvent périr. Ce sont eux en vérité qui, au commencement, contribuèrent à la construction des superbes structures et qui en firent partie, en vérité, de même que les peuples venus d’au-delà du soleil, et qui entrèrent en relation les uns avec les autres, tombèrent amoureux et devinrent une race sublime. Et ce sont eux qui, emportèrent les commencements de leurs commencements dans l’intérieur de la Terre alors que les surfaces extérieures des strates se désintégraient, en vérité. Là, ils trouvèrent un paradis merveilleux et creux avec en son centre, un océan. 

Ceux qui demeurent à l’intérieur sont des êtres harmonieusement beaux, harmonieusement car ils apprirent l’harmonie il y a fort longtemps, fort longtemps, ce qui a été l’héritage transmis à toutes leurs générations, étant installé en eux dès la naissance. 

Les petites gens se sont souvent trouvées enfermées dans les grottes. Même vos scientifiques ont en main des ossements de ces petites gens ; ils sont très petits. Ils ont cependant la stature correspondant à une maturité complète et sont des êtres extrêmement brillants. La plupart ne savent pas comment revenir. Ceux qui trouvent le moyen de remonter à la surface se perdent littéralement. 

Pour parler des réalités, il existe des tunnels terrestres, c’est ainsi qu’on les appelle, ou des distorsions temporelles comme certains les dénomment, d’où vous pouvez sortir en l’espace d’un instant pour atterrir là où se situe votre contrée ; vous pouvez alors, en un instant, vous trouver aspirés dans un tunnel menant à une autre dimension. De tels phénomènes se sont produits ici très fréquemment. 

La même chose arrive à ceux qui vivent à l’intérieur de la Terre ; il leur arrive de se perdre et de suivre alors une lueur. Cette lumière les guide ; c’est la lumière au bout du tunnel.  Et es voilà qui se retrouvent en vérité en face d’un soleil nu dont la lumière est éblouissante et heurte leurs yeux extrêmement sensibles. Fréquemment alors, ils e lamentent sur leur sort parce qu’ils sont en vérité une bizarrerie ; ils en viennent souvent à se cacher de ce qu’on appelle cette civilisation qui, en réalité, ne les aime pas mais a de la curiosité à leur sujet et leur ferait de choses de sorte à mieux les comprendre, aux dépens de leur vie. La preuve en existe. 

Il existe aussi les entités qui – du fait que leurs ancêtres furent ces entités qui viennent d’au-delà du soleil – prirent part à la conception de ces vaisseaux grâce aux quels ils émergent par ce qu’on appelle  les ouvertures dans ce qu’on appelle les pôles, ce qu’on appelle en vérité les mers et ce qu’on appelle les montagnes ; Ils ont été repérés par vos scientifiques et ceci est maintenant un fait établi. Ils sont en vérité un mélange de habitants de l’autre coté du soleil et des habitants de la Ionie. Ce sont ceux que vous appelez les elfes.

Carte_Ionie

Ils appartiennent à de nombreuses familles différentes ; Nombreux sont apparentés ; les plus remarquables et peut-être les plus majestueux d’entre eux sont ceux qui sont de grande taille, qui mesurent près d’un mètre soixante, comme vous comptez. La couleur de leur peau est en vérité tout à fait exclusive et leurs yeux sont très brillants ; leur voix est musicale ; leurs doigts et orteils sont très longs et très fins. Ils ont des corps très agiles et possèdent une grande compassion pour la vie. Ceci est vrai de l’un de leurs groupes. 

Les autres ressemblent en vérité davantage à l’homme, car ils sont plu robustes de corps et emplis de noblesse. Ce sont eux qui prennent soin de ce que l’on appelle les troupeaux et les animaux ; ce sont eux également qui prennent part à la technologie qui est déjà fort avancée dans l’intérieur. Ce ne sont pas des individus qui aiment la guerre. Maître, les conquêtes et autres choses du même genre, ils en ont tiré les leçons et y a fort longtemps dans leur temps. 

Ils sont en vérité les vestiges des civilisations qui se rendirent à l’intérieur de la Terre lors de l’effondrement des derniers jours des continents appelés, du moins en vos termes, l’Atlantide et la Lémurie. Ce sont eux qui en vérité ont creusé des passages dans de hautes montagnes, passages qui atteignent le cœur de la Terre. Depuis les formes ardentes (Pyramides) existent des passages qui relient certaines d’entre elles et ces passages mènent en vérité à l’intérieur. 

Ce sont ceux qui découvrirent un paradis à l’intérieur, alors qu’il n’y avait nulle part où aller. La connaissance des Atlantes, la connaissance de leurs vaisseaux spatiaux et de leur technologie fut emportée avec eux, là où existait en vérité leur salut au cœur de la Terre.

 

  retranscrit par Francesca

Ramtha  Extrait du Chapitre : « L’avenir de notre civilisation » aux Editions AdA.

123456

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...