Une fenêtre ouverte sur la compréhension

 

 fenetre 1Ce message que vos yeux contemplent ici ressemble à une fenêtre dont les volets largement ouverts vous permettent de scruter l’horizon lointain qui s’étend devant vous. Ce message vous est destiné, à vous qui marchez dans la lumière du jour nouveau, et son but est de vous aider à savoir vers quoi vous vous dirigez. Très peu parmi vous ont su où ils allaient. Votre vie se résumait à baigner dans un état de conscience sociale et à dire : « Hélas, voici en quoi consiste la vie.» Mais qu’est-ce que la conscience sociale ? 

C’est vivre pour d’autres qui ne mourront pas pour vous… c’est gagner un salaire pour d’autres qui ne vous prêteront pas un sou… c’est en aimer d’autres qui ne savent même pas ce qu’est l’amour… 

Beaucoup d’yeux scruteront ces lignes… Eh bien ! Je vous salue tous ! Bien qu’à l’époque actuelle, vous n’ayez pas eu à effectuer une longue marche et mériter ainsi le privilège de lire ces pages, ni que vous ayez eu à demander la permission à votre suzerain de les parcourir, vous avez quand même, à votre manière, mérité le droit de recevoir cette information. Je suis également très heureux, en m’adressant à vous, de voir quels chemins vous avez parcourus avant de tomber aujourd’hui sur ce livre.

Je désire vous parler de ces quelques moments que nous passerons ensemble. Ces informations ne vous sont pas révélées dans le but d’engendrer de la peur, de l’angoisse, de la tristesse ou du désespoir. Bien que cette lecture requerra un grand courage. Ces communications ne constituent pas non plus une conspiration contre vous ; elles ne visent pas à créer la panique sur la place publique, ni à vous posséder. 

Ce message ne s’adresse pas à une poignée de gens éthérés et spiritualistes qui clament que leur voie est la seule et unique valable. C’est un message très concret ; il traite de survie. Il ne s’adresse pas à celui qui se cache sous une cape spirituelle et se promène dans les monastères du XXe siècle, dépourvu du courage nécessaire pour vivre dans le monde réel. Ce message est pour ceux qui ont la maturité d’esprit. C’est une connaissance applicable à votre existence même. Ce n’est certainement pas une information avec laquelle vous pouvez vous livrer à des jeux d’enfants, car ces heures-là sont révolues. 

Je suis donc très heureux de constater que vous avez non seulement le courage de lire ces lignes, mais aussi que vous désirez jouir de la possibilité acquise par la connaissance du présent et de l’avenir de prendre librement les décisions qui s’imposent et qui sont si importantes pour le cadeau qui vous est fait, cadeau que l’on nomme la Vie. 

Le courage est réellement une qualité immanente en Dieu qui vous a créé. Il y a en vous le soi intérieur, l’ego, et il y a le soi extérieur, l’ego altéré. L’ego altérémanque de courage. Il ne sait que chercher des excuses. Le fait que vous soyez prêts à lire ces mots en dit long sur vous-même. Votre empressement à croître chante donc sur les vents de l’éternité et raconte vos origines et votre destination. 

Vous ne retiendrez pas tout ce que vous lirez, car vous aurez tendance à embrouiller ce que vous ne voulez pas entendre.

Mais contrairement à vos émissions de télévision, vous pourrez reprendre ce livre et le relire et le relire à volonté. 

Qu’est-ce qu’un brouillage ? C’est l’ego altéré qui filtre tout ce qui conduit à votre être intérieur. En d’autres termes, vous entendez ce que vous voulez entendre ; vous lisez ce que vous voulez lire.

Vous aurez donc immanquablement des trous de mémoire. La plupart d’entre vous qui lirez ces pages entendrez et comprendrez le message en entier. Vous aurez une vision claire de ce qui Va arriver, non seulement sur ce plan-ci, mais également dans votre propre petit monde intime.   Les mots qui apparaissent sur ces feuilles y ont été placés par un écrivain qui a recueilli ce que j’ai dit et l’a reproduit sur ces pages.

Les mots ne sont en fait que du verbiage. Et mon verbiage a certainement été critiqué. Mais ce que vous m’entendez dire n’est qu’un reflet de vous-même et de ce que vous comprenez. Le verbiage est là pour faire connaître des réalités. Les mots estropient les émotions de façon désespérante, mais ceux qui vous sont transmis dans ce livre brûlent d’un feu qui leur est propre. 

Et vous, les entités qui avez rendez-vous avec le destin, vous percevrez une révélation qui émergera à la lecture de ces mots. Pourquoi ?

Parce que ces mots évoquent simplement la vision intérieure qui permet d’apercevoir ce que vous n’aviez pas vu jusque-là.

Il y a plus encore que les mots ne peuvent exprimer. Il y a plusieurs niveaux impliqués dans ce terrain de démonstration que l’on nomme la vie. Et plusieurs de ces niveaux se situent au-delà des mots. On ne peut pas les exprimer verbalement. Et s’ils pouvaient l’être, vous ne les comprendriez pas. Donc, pendant le temps que nous passerons ensemble, vous lirez des mots qui vous permettrons de comprendre les changements qui se trament et de comprendre votre droit de choisir en rapport avec cette connaissance. 

Les mots que vous lirez seront choisis avec justesse et leur diffusion s’accomplira en dose régulière, paragraphe par paragraphe. Tout ce qui peut être partagé le sera. Votre réaction au contenu de cette lecture se manifestera par les choix que vous ferez dans les prochains mois et les prochaines années. 

(*Maîtres : s’adressant à ses auditeurs, Ramtha utilise généralement l’expression « maître », car, selon lui, « chacun est le maître de son destin, l’auteur de sa vie, le seigneur de son royaume » ) 

 

L’expérience de la toute-connaissance

 

images (7)L’expérience de la toute-connaissance, qui vous fait pleurer devant une fleur qui s’épanouit ou attendre le lever du soleil et en connaître absolument la splendeur cette expérience exige de pouvoir connaître, de pouvoir transformer la pensée en sentiment. C’est ce qu’on appelle l’extase. C’est une euphorie valable comme vous dites.

Cela qui vous aime depuis avant même l’origine des temps, qui a été avec vous au long de chaque vie, qui est l’unique entité qui sera avec vous à la mort de votre corps ou à son ascension c’est vous. Vous êtes la seule personne à vous aimer avec suffisamment de constance pour consentir à être avec vous en toute expérience. Lorsque vous vous embrasserez et vous aimerez, que vous laisserez cet amour être votre modèle, vous Transcenderez la conscience sociale de l’homme et rejoindrez la toute-conscience de Dieu, car ce que vous êtes va au-delà de la beauté, au-delà de la perfection, au-delà de la rigidité des lois, des dogmes et des normes de la société. Cela va dans la destinée, dans l’accomplissement de soi qui est l’accomplissement de Dieu. C’est là l’unique chose qui ait de l’importance au regard de l’Être de la vie.

Vous êtes tout ce que vous pensez être et tout ce que vous vous autorisez à connaître. Sachez que le Père, qui est toutes choses, est ce que vous êtes. C’est par cette connaissance que vous connaîtrez et deviendrez tout ce qui est. Sachez que rien n’a de fin et que rien n’est absolu. Tout est dans l’instant et, des instants, il y en toujours à venir. Atteindre à la pensée illimitée revient à savoir qu’au-delà d’une vérité supérieure il en existe une autre, encore supérieure. Connaissez cela et les choses adviendront selon l’état de votre réceptivité. Ne vous laissez jamais asservir ou intimider.

Il existe toujours un moyen, un moyen meilleur. Sachez cela et laissez venir à vous les pensées qui éclaireront votre cheminement vers la joie. Regardez en face vos limitations. Embrassez-les. Maîtrisez- les. Ôtez de votre vie tout ce qui vous empêche de connaître la totalité de Dieu. Renoncez à la culpabilité et au jugement en sorte que puisse naître en vous l’omniscience, les réponses et la joie. Regardez en face vos peurs et permettez-vous d’arracher le masque de leur illusion. Sachez que vous êtes éternellement et que rien dans l’inconnu ne peut jamais vous empêcher d’être dans le bonheur et la joie. Liquidez la peur qui vous inhibe et vous empêche de connaître des expériences plus belles que celles offertes sur ce plan. Ceux qui viennent d’au-delà vous donnent des frissons ! Vos frères dans leurs vaisseaux sont d’une incroyable beauté. Débarrassez-vous de la peur afin que vous puissiez sympathiser avec un autre temps, avec une autre entité venue d’une autre dimension.

Dans votre effort de devenir plus grand, si c’est sur ce plan que vous cherchez quoi devenir, vous ne deviendrez jamais rien d’autre que ce qui existe sur ce plan. Dépasser les limites de la pensée humaine implique de contempler l’existence de quelque chose d’invisible possédant un entendement supérieur.

Soyez ouverts à la vérité, quelle qu’en soit la source, et laissez-vous guider par vos sentiments. Est sage l’homme qui, même aveugle, connaît en son âme ce qui est juste pour lui. La vérité est aussi bien dans le brin d’herbe que vous foulez. Elle est dans le rire d’un enfant. Elle est dans les yeux d’un mendiant. Elle est en tout lieu et en toute chose, en toute personne et en tout instant. Celui qui ne connaît pas cela ne connaît pas Dieu, car Dieu est tout ce qui est. Et pas un brin d’herbe, pas le murmure d’un instant ne sont coupés de la Source de ce qui est. Apprenez à être sage. Prêtez l’oreille à la vérité. Quelque forme qu’elle prenne, sachez que vous méritez de la recevoir.

Celui qui sait que le Royaume des Cieux est en lui est une entité pleine de sagesse. Votre aptitude à penser toute pensée et à la ressentir en votre âme vous offre, en vous, les clés du royaume des cieux, le trésor de l’émotion. Apprenez à ressentir. Connaître pleinement Dieu, c’est ressentir pleinement toute pensée jusqu’au jour où toute pensée que Dieu est sera ressentie au plus profond de votre être, dans l’âme de votre être.

Gardez-vous de vouloir que la totalité de votre cerveau se trouve ouverte d’un coup. Laissez-le s’ouvrir pensée après pensée, expérience après expérience, de sorte que chaque pensée se fixe en vous.

Mais par-dessus tout, permettez-vous d’être puisqu’on étant, vous êtes tout. Lorsque vous êtes simplement l’Être de vous-même, le principe Je-Suis, alors vous êtes alignés avec la vie toute entière. Alors, l’aliénation de vous-même en tant qu’homme a été transcendée et vous êtes devenu un avec Dieu !

Extrait du livre ” Ramtha, Le livre blanc “
traduit par Chantal Lafont
Chapitre 19 – Ouvrir son esprit
Editions AdA Inc. Varennes (Qc)

Ramtha est clair au sujet des prédictions

 

 

CHAT NOREn 1977, Ramtha est apparu à J.Z. Knight à l’entrée de sa cuisine, dans sa maison de Tacoma, petite ville portuaire située dans l’État de Washington aux États-Unis. Depuis cette date, plus rien ne fut pareil. 

Ramtha est un mystère. Il se décrit comme tel. Et, sans aucun doute, en viendrons-nous à le considérer comme l’un des plus grands communicateurs et ensei­gnants de tous les temps, à mesure que la société s’arrêtera moins au phénomène du « channeling » et davantage au message transmis.

Ramtha vécut sur terre il y a 35 000 ans. Il passa la majeure partie de sa vie comme un conquérant brutal jusqu’à ce qu’il soit blessé au cours d’un combat.

Il se retira alors sur une montagne et contempla la vie. Il passa sept années de son existence sur un rocher aride à contempler le Soleil et la Lune, la vie et la mort et tous ces éléments qui semblent ne jamais changer. Lorsqu’il quitta son rocher et retourna vers son armée qui l’attendait c’est un être illuminé qui revint, car il avait percé l’illusion qu’on appelle la vie. Il demeura encore plusieurs années auprès de son peuple et lui enseigna jusqu’à son ultime ascension en présence de plusieurs milliers de personnes. Il est le « Ram » (« Rama ») autour duquel le peuple hindou a élaboré sa religion.

Il se décrit comme faisant partie d’une fraternité d’êtres remplis d’amour pour l’humanité venus nous transmettre l’information nous permettant de faire les choix nécessaires pour accéder à notre souveraineté personnelle lors des jours à venir. Son message vise à nous redonner notre autonomie et à conférer à chacun plein pouvoir sur sa vie. 

Un jour, on lui demanda quel serait son message le plus important s’il pouvait s’adresser au monde entier. Il répondit : « Je vous dirais que vous êtes Dieu et que vous êtes grandement aimés. »

Les livres écrits à partir des exposés de Ramtha sont basés sur des sessions intensives tenues durant les week-ends, au cours desquels Ramtha a transmis des messages spontanés sur divers sujets. Il y a déjà parlé des changements futurs à l’échelle planétaire. 

Les prédictions contenues dans ces pages ont été livrées il y a quelque temps, le temps, comme nous l’appelons, est en perpétuel mouvement. Ramtha est très clair au sujet des prédictions contenues dans ce livre. Elles sont livrées en fonction de la situation « telle qu’elle est perçue maintenant». Ces prévisions ont été faites en novembre 1987. L’humanité dispose du libre arbitre et a, à ce titre, la capacité de changer d’idée. Ce qui est prédit dans cet ouvrage repose en majeure partie sur les choix des hommes, tel que l’a vu Ramtha en novembre 1987. 

Ramtha nous parle également de l’impact de la conscience collective et dit qu’actuellement la lumière est dirigée sur beaucoup d’individus. Un changement dans la conscience collective peut changer plusieurs des prédictions annoncées dans ce livre. Mais Ramtha précise que certaines d’entre elles ne peuvent être évitées, comme le besoin qu’a la planète de se renouveler. Nous encourageons donc le lecteur à se préoccuper davantage du sens de la prophétie que de la prédiction elle-même.

 

Apprenez à vivre en connaissant et en permettant

 

ramtha Alors vous serez maître de l’ego altéré. Alors vous serez maître du septième niveau, du septième ciel, car le septième est exempt de jugement et ne comporte que l’Être perpétuel de la vie. Une fois le jugement maîtrisé, vous maîtrisez la totalité de ce plan et pourrez le quitter à tout moment de votre choix.

A moins que vous n’ayez l’aptitude en cet instant de produire un clone de votre propre corps – ce qu’il est possible de réaliser avec un cerveau qui fonctionne dans son intégralité, ne soyez pas trop pressé de le détruire. Aimez votre corps. Soyez bon envers lui, nourrissez-le, prenez-en soin. Il est l’instrument pur d’expression qui vous permet de faire l’expérience de la vie sur ce plan. Devenez illimité dans vos mécanismes de pensée, mais choyez également le véhicule qui vous permet de réaliser cela.

Si vous êtes une femme, soyez une femme ; si vous êtes un homme, soyez un homme. Aimez ce que vous êtes. N’abusez jamais de votre corps. Ne l’endommagez pas et ne le souillez pas. N’exigez pas de lui des choses pour lesquelles il n’est pas fait. Considérez la grandeur de votre être. Considérez-vous divins. Vêtez-vous des étoffes les plus délicates pour votre peau. Parfumez-vous. Ne donnez à votre corps que la nourriture qui lui convient. Si vous lui prêtez l’oreille, il vous dira ce dont il a besoin pour être nourri.

N’absorbez jamais de substances dommageables, que vous savez être dommageables. Tout ce qui entrave la circulation de l’oxygène dans le cerveau fait périr un grand nombre de cellules; celles-ci sont perdues à jamais car le cerveau n’a pas la capacité de reproduire ses cellules. Lorsque les cellules de votre cerveau sont détruites, votre capacité à transférer une pensée en émotion réalisée est amoindrie. Vous pouvez contempler la pensée, mais elle ne représente rien pour vous. C’est alors que la joie cesse ; comment en effet une pensée pourrait-elle vous rendre joyeux si vous ne pouvez pas la devenir en la ressentant ?

Lorsque vous n’êtes pas capable de ressentir, vous êtes incapable sur ce plan d’enregistrer les connaissances. Tels sont les dégâts causés par la consommation de ce que vous appelez les drogues qui produisent des illusions. Chaque fois que vous y recourez, il y a diminution d’oxygène dans le cerveau. C’est votre cerveau mourant qui occasionne ce que vous appelez l’euphorie que vous ressentez. C’en est la cause. Chaque fois, votre capacité de connaître diminue. Et le temps viendra où vous ne pourrez plus ni rire ni pleurer car plus rien ne pourra susciter en vous l’émotion suffisante.

Extrait du livre ” Ramtha, Le livre blanc “
traduit par Chantal Lafont
Chapitre 19 – Ouvrir son esprit, 
Editions AdA Inc. Varennes (Qc)

Personne ne vaut d’être jugé.

 

ramthaAucune couleur de peau, aucune action, aucun n’importe quoi ne vaut que vous vous altériez, que vous vous soustrayez de l’état de Dieu, d’Être. Tout entité quelle qu’elle soit, quelle que soit son expression, aimez-les en vertu du Dieu en eux qui leur permet d’être tels qu’ils sont. Du seul fait qu’ils existent, ils méritent d’être aimés. Le fait qu’ils existent vaut plus que n’importe lequel de leurs actes. Aimez-les parce qu’ils sont, car tant qu’ils seront vous pouvez être assurés que vous serez également. Si vous les aimez faisant fi de qui ils sont et laissant votre amour être, tout simplement, alors vous serez constamment pur en votre être.

Quel est le moyen le plus simple d’ôter les jugements de vos mécanismes de pensée ? Prendre conscience de vos sentiments et des pensées responsables de leur existence. Le simple fait d’en avoir conscience vous apprendra à être plus affiné dans votre manière de penser.

Lorsque vous vous sentez malheureux, tristes, en colère, emplis de peur, pressé, séparé – ou tout autre sentiment qui vous est désagréable examinez la manière dont vous pensez. Vous ne tarderez pas à remarquer le lien entre vos pensées altérées – jugements portés sur vous-même ou les autres, perspectives fragmentaires de la vie et ces émotions déplaisantes. Et bientôt, quand vous serez lassés de ces sentiments, vous commencerez à affiner votre manière de pensée et à abandonner les jugements qui vous tiennent séparés de la vie. Alors que vous vous permettrez de faire l’expérience de pensées de plus en plus illimitées en votre être, vous commencerez aussi à remarquer qu’il existe un lien entre vos pensées illimitées et les sentiments de paix, de joie, d’harmonie et de légèreté corporelle. Et n’allez jamais vous juger pour les jugements que vous avez portés. Soyez indulgents envers vous et laissez simplement la conscience de vos pensées et de vos sentiments vous enseigner. Je peux vous assurer qu’elle le fera.

De tous les mots qui aient jamais créés, il en existe un qui convient admirablement à ces enseignements, le mot ” être “. Être.
Que signifie-t-il ? Il signifie vous permettre d’être, de quelque manière que ce soit, et de vous aimer totalement en cette manière d’être. Ressentir tout sentiment qui puisse se faire jour en vous et vivre cette émotion. Être, c’est vivre totalement dans le moment présent parce que vous savez que seul le Présent existe. Faire tout ce que vous avez envie de faire, c’est-à-dire vivre l’aventure à laquelle vous convie votre âme.

Pourquoi être ? Lorsque vous vivez de cette manière, vous ne vous jugez pas ni ne jugez les autres, ni aucune des pensées qui surviennent en votre esprit. Alors n’existent ni juste ni faux, ni possible ni impossible, ni parfait ni imparfait, ni positif ni négatif. L’illusion du temps disparaît qui vous empêche de ressentir et de savourer la beauté de l’instant. Lorsque vous vivez en état d’être, seuls existent l’Être de la vie et la perpétuité du Présent.

Lorsque vous êtes, vos pensées ne traînent plus ni dans le passé ni dans le futur, à se préoccuper de culpabilité et de remords, de devoirs et d’obligations. Dans l’être, vous ne vous attachez pas à aucune vérité en particulier mais vous êtes le réviseur de toutes vérités. Vous voyez toutes vérités comme Étant et vous permettez de les examiner toutes afin de déterminer si elles sont appropriées à votre état d’être. Lorsque vous vivez ainsi, vous examinez toutes les pensées qui se présentent à vous et, par l’intermédiaire de votre cerveau, celles-ci sont comprises par votre corps en tant que sentiments ; ceci donne naissance à plus de connaissance, plus de pensée, plus d’Être.

Lorsque vous êtes, simplement, vous êtes alignés avec l’Être de toutes choses. Étant ainsi alignés, vous pouvez avoir tout objet de votre désir, et, pour ce faire, il vous suffit d’être. Le Dieu de votre être attirera à vous toute chose dont vous avez la pensée, toute chose que vous désirez, immanquablement. Ceux qui s’occupent d’essayer d’effectuer selon tous les principes extérieurs bafouent quelque peu le principe intérieur. Si vous êtes, vous avez déjà et vous êtes tout.

Lorsque vous êtes, simplement, et vous permettez de capter toutes pensées, alors vous pouvez entendre la voix de Dieu. Alors, tout ce que vous avez toujours voulu connaître, vous pouvez le connaître en un clin d’œil. En ne jugeant pas vos pensées, les laissant se manifester comme émotion en votre âme, vous vivez comme un Dieu illimité, du seul fait que vous êtes ouvert à l’être et à tout ce qui est. Vous devenez alors le pur canal de votre propre divinité et vous vous rapprochez de la pure simplicité de l’esprit de Dieu.

Extrait du livre ” Ramtha, Le livre blanc “
traduit par Chantal Lafont
Chapitre 19 – Ouvrir son esprit, 
Editions AdA Inc. Varennes (Qc)

Voir la Vie sur d’autres plans

 

images (8)Plus vous êtes pris dans la matière et orienté vers la survie, plus vous voyez la vie en termes de dimensions polaires : bas-haut, près-loin, clair-sombre grand-petit, chaud-froid, bon-mauvais, positif-négatif. Afin de retourner à l’Etre de la Pensée pure, vous devez maîtriser l’ego altéré, la partie raisonnante du cerveau axée sur la vie et la survie dans la matière. L’ego altéré perçoit en fonction des illusions du temps, de la distance et de la séparation. Il perçoit selon les critères de la survie et de l’acceptation. L’ego altéré divise et juge la pensée pure.

De pures pensées viennent à chacun de vous. Mais vous vous assurez aussitôt qu’elles soient bonnes ou mauvaises pour vous, si vous devriez ou non les retenir, si elles sont réalisables ou irréalisables, réelles ou imaginaires, raisonnables ou déraisonnables. Chaque fois que vous jugez votre pensée, la divisant en contraires, en positif et négatif, vous l’avez altérée et abaissé la valeur de sa fréquence. Quand vous connaissez, vous ne jugez pas. Quand vous savez, vous ne vous demandez jamais si une pensée est juste et correcte. Toutes les pensées sont justes et correctes. Quand vous connaissez, vous ne soupesez ni n’évaluez pas la pensée. Quand vous connaissez, vous permettez à la pensée d’Être. Cela permet à vos processus de pensée d’être ni interrompus ni interceptés.

En sorte de pouvoir discerner un autre plan, entendre des sons plus subtils, devenir plus légers que votre poids physique, il vous suffit de savoir que ce sont des réalités et de permettre à votre corps de faire l’expérience de cette connaissance. Cela suffit. Si vous ne croyez pas en leur réalité, ne pas croire est un jugement qui entrave le développement de votre cerveau. Toute la connaissance qui traverse votre Esprit à chaque instant rebondit en quelque sorte sur votre cerveau et est renvoyée à l’esprit du Père. Vous ne capterez jamais que ce que vous ressentez comme sécurisant sur ce plan et que ce qui s’y rapporte.

Si vous désirez, depuis le Seigneur Dieu de votre être, posséder une connaissance illimitée, vous devez permettre à toute pensée de pénétrer dans la conscience de votre cerveau, libre de tout jugement afin que votre corps puisse en faire l’expérience totale. Grâce à la permission donnée par votre ego altéré, c’est lui qui accorde créance à votre désir, la glande pituitaire active une autre partie de votre cerveau permettant à celui-ci de capter une compréhension illimitée.

Par quel phénomène avez-vous bien pu capter une pensée de créativité totalement inattendue quand vous l’avez souhaité ? Vous lui aviez tout simplement permis d’accéder à votre conscience. C’est tout. Elle existait déjà, attendant simplement que vous en fassiez la demande et lui autorisiez l’accès à votre récepteur. Cela suffit. Et moins votre esprit est pris dans les jugements et les mécanismes de la pensée altérée, plus il sera facile aux pensées de la super conscience de pénétrer dans le récepteur que constitue votre cerveau.

Apprenez à vous voir, vous-même et la vie, par les yeux de l’Être. Lorsque vous regardez une fleur, ne dites pas qu’elle est belle ou laide. C’est là un jugement qui a altéré la pensée de la fleur. Ce qui est pur est la pensée ” fleur “. Lorsque vous regardez la fleur et la voyez comme fleur, lumière, vie, Être, vous vous permettez alors de capter la pureté et l’Être de la pensée, ce qui transmet à votre corps un électrum de fréquence supérieure qu’il va ressentir. Alors, vous pensez comme un Christ, car vous percevez toutes choses et terme d’égalité et d’Être. Chaque fois que vous vous abstenez de limiter et de juger vos expériences, votre cerveau est activé de sorte qu’il peut capter les pensées illimitées qui transcendent votre existence quotidienne.

Ne jugez jamais les pensées que vous recevez. Ne dites pas d’une chose qu’elle est positive ; comment pourrait-elle l’être sans dire que le négatif existe lui aussi ? Si vous dites : ” Ceci est bon, ” cela veut dire que d’autres choses sont mauvaises. Lorsque vous prenez soin de vous, aimez-vous, ne dites pas que vous êtes belle ou jolie, dites que vous êtes Dieu. Lorsque vous faites quelque chose avec votre voisin, ne dites pas que c’est bien, dites que c’est Dieu. Cela signifie que cela est, que c’est simplement une expérience de vie pure et juste.

Lorsque vous considérez d’autres entités dans l’expression de leur vie, ne les voyez jamais autrement que comme Étant. Si vous jugez leur expression comme bonne ou mauvaise, positive ou négative, vous créez en vous-même la perception d’une altérité. Ce que vous percevez, vous le deviendrez car cette pensée sera enregistrée en votre être comme un sentiment. Vous serez ainsi votre propre victime puisque c’est vous, non pas eux, qui ferez l’expérience des effets de votre jugement. Et ce sentiment qui sera enregistré en votre âme crée un précédent selon lequel vous jugerez désormais vos propres actions et votre être même. Lorsque vous condamnez quelqu’un pour une chose ou une autre, c’est en réalité des aspects de vous-même que vous jugez à travers un autre. C’est là la raison pour laquelle ceux-ci sont si faciles à identifier. C’est la raison pour laquelle votre attention est attirée par ces aspects. L’entité devant vous est seulement le miroir des jugements que vous portez à votre encontre ; et cela peut vous aider à réconcilier les jugements que vous avez sur vous-même que vous avez acceptés d’autres entités.

Lorsque vous regardez les autres, voyez-les comme Étant, soyez impartial. S’ils sont cruels ou haineux envers un autre, le fait de dire qu’ils sont cruels ou haineux est une vérité, car telle est en effet leur mode d’expression. Telle est leur expérience de l’Etre. Dire qu’ils sont méchants, mauvais ou qu’ils ont tort dans une telle expression est un jugement, et cela deviendra votre expérience, celle de l’altérité.

Extrait du livre ” Ramtha, Le livre blanc “
traduit par Chantal Lafont
Chapitre 19 – Ouvrir son esprit, 
Editions AdA Inc. Varennes (Qc)

Dans la manifestation de nos désirs

 

images (7)Comment pouvez-vous accélérer la manifestation de vos désirs ?

En sachant. Savoir est la porte qui permet au royaume des cieux de déployer son abondance dans votre royaume. Le fait de savoir qu’un désir, quel qu’il soit, est déjà exaucé, amplifie la pensée relative à ce désir ; celle-ci pénètre dans le flux de la conscience par l’intermédiaire de votre champ aurique et manifeste votre désir. Vous êtes maintenant le récepteur de son accomplissement.

La vérité est que toutes choses vous appartiennent déjà. Lorsque vous savez cela, elles vous deviennent disponibles. Il vous faut comprendre que vous êtes vous-même ainsi que votre disposition à l’accueil principalement celui qui comble tous vos besoins. Pour recevoir vos désirs, il vous faut simplement savoir ce qu’ils sont et savoir aussi que vous les méritez. La vérité est dans le fait de savoir. C’est lui qui donne, lui qui est votre futur. Lorsque vous parlez, sachez que vos paroles sont. Vous pouvez avoir tout ce que vous voulez avoir – il vous suffit de savoir que vous êtes l’auteur de la loi et que l’objet de votre connaissance et de vos paroles doit être. C’est ce qu’on appelle la Loi de l’Un.

Je vous le dis, vous connaissez tout ce qu’il y a à connaître et vous pouvez avoir tout ce que vous désirez. Dans ce moment-ci de votre connaissance, vous n’avez simplement pas encore compris cette vérité. Pour la comprendre, il faut la connaître. La connaissance active une autre partie de votre cerveau et la pensée peut ainsi devenir réalité manifestée. Alors, un fois l’expérience de votre pensée illimitée concrétisée, la réalisation que connaître ” marche ” se trouve imprimée dans la partie de l’ego de votre cerveau. Cette conviction vous donnera la force d’avancer plus loin dans le domaine de la pensée illimitée. Si je pouvais retirer tous les mots de votre vocabulaire et ne vous en donner que quelques-uns, ils seraient les suivants: Je sais maintenant. Je suis absolu(e). Je suis complet(e). Je suis Dieu. Je Suis. Si vous ne possédiez que ces quelques mots, vous ne seriez plus limités à ce plan.

Le fait de savoir, qu’exige-t-il de plus de vous que le fait de présumer ou de croire ? Le fait de savoir, qu’exige t-il de plus de vous que le fait d’être dans l’incertitude ? Le fait de savoir, qu’exige t-il de plus de vous que de ne pas savoir ? Savoir et ne pas savoir mettent en jeu les mêmes pensées, la même énergie les mêmes expressions du visage et les mêmes mouvements corporels. Sachez. Simplement sachez. ” Je sais que telle chose adviendra. Je sais que je suis Dieu. Je sais que je suis heureux/heureuse, Je sais que je suis.” Sachez, sachez, sachez. Cela suffit. Sachez en tout moment. Si vous dites que vous n’avez pas ou que vous ne pouvez pas, vous ne le ferez jamais. Dites que vous savez maintenant. Alors, vous saurez tout.

Savez-vous ce qui nous distingue vous et moi ? Je connais que je suis un Dieu illimité et vous non ! C’est la seule différence entre nous. Je sais que je le suis et il vous reste à le comprendre. Votre société dit que vous ne l’êtes pas, mais que savent-ils ? Ils se mettent en terre chaque jour.

Pourquoi avez-vous obstrué votre connaissance ? En cherchant à comprendre la pensée dans la forme appelée matière, vos processus de pensée se sont trouvés tellement emprisonnés dans les réalités de la matière que votre perception entière de la vie s’est altérée. Vous voyez, la matière est un niveau de pensée créé moyennant une altérité extrême de la pensée. Elle est créée par abaissement de la pensée en lumière, puis en électrum, puis par la division de l’électrum en parties ayant des valeurs positives et négatives. Par conséquent, chaque fois que vous entrez en relation avec Dieu dans la forme de la matière, vous percevez et comprenez la pensée suivant des divisions ou des polarités, plutôt que comme la pureté et l’Etre indivisé qu’il est.

Extrait du livre ” Ramtha, Le livre blanc “
traduit par Chantal Lafont
Chapitre 19 – Ouvrir son esprit, 
Editions AdA Inc. Varennes (Qc)

Vous êtes une créature à trois dimensions

 

images (5)- Esprit, âme et ego s’exprimant sur un plan de densité. Trois dimensions suffisent pour réaliser l’éternité. Parlez au Seigneur Dieu de votre être. Il vous entendra. Lorsque vous parlez, que ce soit un seigneur, un Dieu, un maître qui parle. Lorsque vous lui dites de se souvenir, il se souviendra. Lorsque vous lui dites d’être plus, il sera plus. Et lorsque, depuis le Seigneur Dieu de votre être, vous désirez posséder une compréhension illimitée, il ouvrira votre esprit pour permettre à des fréquences de pensée supérieures d’être ressenties par le corps, développant ainsi la connaissance.

Il n’y a besoin de rien faire d’autre.
Lui en donner l’ordre suffit, et les glandes endocrines obéissent. Et au moment où vous ressentez que votre être est comme électrifié dans un entendement supérieur, rendez grâce au Dieu en vous de ce que les choses soient aussi simples.

Comment peut-on parvenir à une plus grande compréhension de tout ce qui est ?

En sachant que vous y êtes parvenu. La manière dont vous pensez et dont vous parlez détermine ce que vous vous permettez de connaître. Ne dites pas : ” J’espère connaître davantage, ” car cela n’est pas ainsi que vous y parviendrez. Et ne dites pas : ” Je vais essayer de connaître davantage, ” car essayer n’accomplit rien. Et ne dites pas : ” Je cherche à connaître davantage, ” car si l’on cherche, on ne trouve jamais. Dites : ” Depuis le Seigneur Dieu de mon être, je connais tout ce qu’il y a à connaître en ce moment même. Qu’il en soit ainsi ” et attendez la réponse. Peu importe que vous sachiez ou non en ce moment-là ce que vous désirez connaître, le fait de dire ” Je connais ” ouvre la porte permettant à cette réalisation de se produire. Cela suffit, et la connaissance aura lieu.

En disant que vous ne savez pas ou en mettant en doute la connaissance qui vous est donnée, vous posez des limites à votre créativité et à votre vie. La pire abomination est contenue dans ces mots : ” Je ne sais pas. “ Rappelez-vous, vous êtes celui qui établit les lois, et ce que vous pensez et dites est loi. Si vous dites ” Je ne sais pas “, vous ne saurez pas. Si vous dites ” Je ne pourrai jamais “, vous ne pourrez jamais. Si vous dites ” Je ne mérite pas l’amour du Père “, vous ne le recevrez jamais. Si telle est votre manière de parler, telle doit être votre manière de penser. Et si telle est votre manière de penser, le sentiment de cette pensée est enregistré dans votre âme, et votre âme manifeste la réalité qui satisfait vos processus de pensée.

Vous êtes comparables à un ordinateur. Chaque jour, vous mettez en mémoire des doutes. Vous mettez en mémoire le manque. Vous mémorisez, en vérité, de ne pas connaître. Le voleur de votre royaume, c’est vous. Ne connaissant que le doute et la limitation, vous vous volez la force de vie, de par votre manière de penser et de parler.

Je vous le dis, vous avez l’aptitude à connaître tout ce qui est et qui sera à jamais. Dites simplement : ” Je sais ” et la porte de la connaissance s’ouvrira. La compréhension ne tardera pas à se produire. Cela prendra peut-être quelques moments ou quelques jours, mais elle surviendra. Cela est inéluctable, car le mot ” Connaître ou savoir ” est absolu, il rend votre désir absolu. La pensée de connaître, si vous la ressentez dans votre âme, se manifeste dans votre être en ouvrant votre glande pituitaire, vous permettant de capter des pensées plus élevées. Le fait de connaître est la porte qui permet au fleuve de la pensée de couler en vous sans entraves.

Connaître n’est pas croire. La croyance est conjecturale, la connaissance est, elle, absolue. En croyant à quelque chose, votre âme comprend en vérité que quelqu’un – et ce quelqu’un peut être vous vous assaille en sorte de vous convaincre d’une vérité dont vous n’êtes pas instruits ou dont vous n’avez pas la certitude car cette vérité n’est pas encore devenue une réalité dont vous ayez fait l’expérience. Je ne vous demande pas de croire en quoi que ce soit. Je veux que vous sachiez. Être illuminé signifie savoir, en dehors du doute, de la croyance, de la foi ou de l’espoir. Ceux-ci sont conjecturaux. Tant que vous croirez ou aurez foi en quelque chose, celle-ci ne sera pas. Le fait de savoir la rend absolue, et le connu est manifesté. La manifestation de la pensée réalisée dans une expérience amènera la compréhension. Alors, elle fait partie de votre être, elle n’est pas quelque chose dont il faille vous convaincre.

Savoir absolument est ce qui crée la totalité de votre royaume. Afin de devenir tout-connaissants, dites simplement : ” Je sais.” N’ayez ni doute ni hésitation. Sachez avec une absolue conviction. Chaque fois que vous dites “je sais “, vous émettez en votre être une pensée de certitude qui créera l’espace nécessaire à la manifestation de cette connaissance. Vous devenez un génie lorsque vous ouvrez la porte de la connaissance, permettant ainsi à des pensées plus élevées de se réaliser sous une forme créative.

Si vous dites résolument : ” Depuis le Seigneur-Dieu de mon être, je connais maintenant la réponse à cette question -j’y suis réceptif/réceptive. Qu’il en soit ainsi “, cette connaissance vous apportera les solutions recherchées. Bien que la réalisation puisse ne pas se manifester aussitôt, la porte est grande ouverte pour sa réalisation dans une expérience porteuse de sagesse. Votre être s’accordera sans délai à votre connaissance et ainsi le deviendra. Il est inutile de travailler pour un tel accomplissement. Il n’y a pas à chercher, à lutter ou à combattre. Il n’y a nullement besoin de chants et de rites pour l’obtenir. Simplement sachez. En sachant, vous êtes dans un état de réceptivité permettant la prise de conscience de cette possibilité d’accomplissement.

Extrait du livre ” Ramtha, Le livre blanc “
traduit par Chantal Lafont
Chapitre 19 – Ouvrir son esprit, 
Editions AdA Inc. Varennes (Qc)

Nos facultés de conscience supérieure

 

images14Bientôt, alors que l’intelligence, la créativité et la connaissance s’intensifient en vous, vous commencez à connaître et à sentir des choses que vous n’aviez jamais auparavant connues ou ressenties. Regardant une autre entité, vous ressentirez cette entité en votre être. Vos pensées vous dévoileront votre avenir.

Croyez-vous que les facultés métapsychiques soient une rareté ? Si oui, vous raisonnez suivant les critères de la conscience sociale, et la conscience sociale ne considère pas ces facultés supérieures normales. Tout le monde possède ces facultés métapsychiques. Lorsque vous vous permettez de connaître, vous connaissez tout, car la connaissance – libérée des illusions de la conscience sociale ôte le voile de devant vos yeux et vous permet de voir d’autres dimensions. Elle désembourbe vos oreilles et vous permet d’entendre la musique de toute vie vibrant en harmonie avec elle-même. Comment cela peut-il bien se produire ? En le désirant.

Plus votre désir de l’illimité est puissant et plus vous embrassez et ressentez les pensées qui se présentent, plus la pituitaire secrète son hormone et plus large sa bouche devient-elle. Plus vous avez le désir d’aimer ce que vous êtes et de vivre dans la connaissance, plus le Dieu qui entoure votre être ouvre votre cerveau, toujours plus. Vous devenez alors plus que votre corps. Vous devenez ce qui vous maintient en vie.

La pituitaire est en vérité la porte qui mène à Dieu. Plus vous acceptez de pensées illimitées dans votre cerveau, plus elle s’ouvre. Plus elle s’ouvre, plus votre connaissance grandira. Et ce que vous saurez, vous le deviendrez. La fleur émet une fréquence de pensée. Au même moment, le tapis émet une fréquence de pensée. Dès lors que vous avez acquis l’aptitude de capter tout l’éventail des fréquences de pensée, vous êtes aptes à devenir à votre gré toute fréquence finie. Vous êtes alors absolument libre de devenir le vent ou quoi que ce soit d’autre que vous désiriez devenir.

Bientôt, l’intégralité de la pituitaire se trouve pleinement épanouie et le cerveau complètement activé. Alors, tout ce qui appartient au corps spirituel de la pituitaire est livré à l’esprit entier, et l’esprit ne peut plus jamais retourner à un état de limitation.

Une fois que la fleur commence à s’ouvrir, elle ne se referme jamais ; elle est ouverte pour l’éternité des temps.

Lorsque votre cerveau est pleinement activé, vous n’avez plus à vrai dire de point fixe dans la réalité. Vous pouvez vous trouver ici et en même temps au septième niveau ; vous pouvez être au septième niveau et en même temps dans les Pléiades ; vous pouvez être dans les Pléiades et en même temps aux côtés d’un ami.

Une fois votre pituitaire épanouie, vous ne mourez plus ; vous ne vieillissez plus. Le corps fera ce que vous lui direz de faire. Vous pouvez dire à votre corps d’accélérer sa fréquence vibratoire et il s’élèvera dans une autre dimension. Votre cerveau est à ce point puissant. Vous pouvez même ressusciter votre corps. Arrivés à ce niveau de pouvoir, vous portez la couronne divine de Dieu. Et ; étant pur Dieu, pure vie, vous êtes à jamais. Alors, vous êtes tout. Ceci est le ciel le plus sublime. Ainsi le septième sceau s’est couronné lui-même, et votre esprit est totalement éveillé, et le déploiement entier de la connaissance peut être capté par votre magnifique récepteur. Plus vous connaissez et plus votre corps fait l’expérience de cette fréquence, plus les vibrations de votre corps s’accélèrent jusqu’à devenir toujours plus léger. Alors, un jour, lorsque vous aurez aimé et embrassé toute vie – que l’âme en a fini avec les Expériences de ce monde cette même connaissance et cette même vibration s’accroîtront des millions de fois, rendant le corps invisible et détaché de ce lieu. Alors vous serez dégagés de la roue de la vie.

Extrait du livre ” Ramtha, Le livre blanc “
traduit par Chantal Lafont
Chapitre 19 – Ouvrir son esprit, 
Editions AdA Inc. Varennes (Qc)

Les fréquences supérieures de l’Esprit

 

dieu1Lorsque des pensées de fréquence supérieures sont présentes, elles sont captées par la portion éveillée de votre cerveau. La glande pinéale, qui est située à l’arrière de votre tête, capte cette fréquence supérieure et se met à enfler, et vous pouvez ressentir des maux de tête, des vertiges ou une grande légèreté dans la tête. Cette fréquence est alors transformée en un courant électrique de haute tension et envoyée par le système nerveux central à chaque cellule de votre corps. Vous ressentirez comme une poussée à travers le corps, ou bien des fourmillements, ou une impression d’être physiquement allégé, car une énergie supérieure à celle que vous ressentez habituellement y circule alors. Cette fréquence enflamme chaque cellule, ce qui en élève la fréquence vibratoire. Plus vous captez des pensées illimitées, plus les vibrations du corps s’intensifient. Et votre corps commence à donner l’impression de luire parce que vous commencez à faire retourner le corps de la densité à la lumière.

Comment peut-on décrire le sentiment suscité par les pensées illimitées ? On ne le peut. La connaissance d’une pensée illimitée ne peut se traduire par aucun mot car c’est l’expérience d’une pensée nouvelle, une émotion nouvelle, un sentiment immense qui vous émeut d’une manière profonde mais en même temps très paisible. La connaissance vous vient comme pure sensation : émotion soudaine, non identifiée, sans nom.

La plupart de ceux qui sont à la recherche de l’illumination pensent qu’elle se produira sous forme de mots. Mais si l’objet de votre compréhension pouvait être décrite avec des mots, vous l’auriez sentie auparavant. Si cela est impossible, et que cela prenne la forme d’un sentiment simplement, ce que vous ressentez est du génie ; c’est de l’intelligence ; c’est en vérité de la pensée illimitée. Toutes les choses que vous avez cherché à comprendre n’ont pas de mots ; elles ont de l’émotion et de la vision. Et lorsque la connaissance surviendra, elle vous rendra muets d’émotion. Limiter la pensée est l’art d’y associer des mots. Un maître n’explique rien ; il sait, simplement. Pour expliquer, il devrait se limiter. Lorsque vous en arrivez au point où vous savez, simplement – sans besoin de justifier ou d’expliquer votre connaissance, vous êtes en vérité le maître de votre royaume. Alors, vous êtes dans la connaissance absolue. Qu’advient-il du sentiment d’allégement physique ressenti devant ces pensées de fréquence supérieures ? Il est préservé dans votre âme qui le maintiendra à jamais comme mémoire. Votre âme permet que la mémoire de pensées illimitées se produise par l’émotion, par le sentiment. Ainsi, ceci appartient à jamais à votre connaissance, et ce que vous vous êtes autorisé à capter peut être atteint à volonté.

Autre chose merveilleuse au sujet de ce sentiment d’allégement : votre âme, de par votre champ aurique, le transmet au flux de la conscience, ce qui non seulement allège la densité de la conscience mais attire dans votre vie une situation qui produira le même sentiment. Pour quelle raison ? Afin que cette pensée puisse être complètement comprise grâce à l’expérience. Lorsque la pensée à fréquence supérieure est intégralement comprise, elle est enregistrée dans votre âme comme sagesse. La sagesse est atteinte lorsque la connaissance a été solidifiée en vous, qu’elle est devenue absolue. Non seulement la sagesse élève le niveau de fréquence de l’âme ce qui fait que votre vie sera conforme à son être émotionnel supérieur mais elle active aussi la pituitaire afin de permettre au cerveau de capter et de raisonner des pensées de fréquence encore supérieures, et ainsi de suite. Lorsque la glande pituitaire commence à s’épanouir, votre vie change au-delà de toute attente. Toute pensée sera l’occasion d’une vive émotion.

Alors que la connaissance que vous ressentez en vous devient créatrice, vous commencez à voir vos pensées se manifester de plus en plus rapidement. Votre amour, votre compréhension, votre compassion sont accrus. Et certaines entités sortent de votre vie car vous avez atteint une compréhension d’un niveau différent. À leur place, d’autres, de pensée comparable, se trouveront attirés dans votre vie.

Extrait du livre ” Ramtha, Le livre blanc “
traduit par Chantal Lafont
Chapitre 19 – Ouvrir son esprit
Editions AdA Inc. Varennes (Qc)

Ouvrir son esprit avec ramtha

 

dieu3Vous tous connaissez à fond Dieu dans la forme limitée de la matière. Au cours de vos innombrables vies sur ce plan, vous avez fait l’expérience de tous les éléments constituant ce paradis né de votre remarquable créativité. Cette expérience vous a permis de connaître toutes les valeurs de la pense limitée du Dieu-homme vivant dans la réalité de la conscience sociale grégaire. Vous avez appris ce que sont la peur et l’insécurité, le chagrin, la colère et l’avidité. Vous avez appris à connaître la jalousie, la haine, la guerre. Vous avez appris à connaître la mort. Vous avez en vérité appris à connaître ce qu’est l’aliénation de vous-même par rapport à votre Source divine qui vous a aimé et soutenu tout au long de vos aventures entreprises afin de faire l’expérience de Dieu à ce dernier niveau de son spectaculaire déploiement d’Être.

Afin de pouvoir faire retour à un état d’illimitation, de faire l’expérience de la joie et de la liberté d’être, il vous faut redevenir cela même qui assure votre cohésion. Et pour cela, il n’existe qu’une seule voie – puisque vous voici encombrés d’un corps celle qui consiste à éveiller entièrement votre septième sceau, la pituitaire, en sorte que votre cerveau puisse capter les pensées illimitées qui sommeillent juste en dessous de la conscience sociale. Ceci est la manière de développer votre connaissance jusqu’à la compréhension illimitée de Dieu, cela qui permet, cela qui aime et cela qui est la totalité de lui-même, qui est la totalité de la pensée. Comment faire en sorte que cette merveilleuse petite glande éveille les parties dormantes de votre cerveau grâce à son flux hormonal ? Par le désir, simplement. Devenir un Christ, c’est désirer connaître le Père et devenir à l’image de Dieu. C’est désirer permettre à toute pensée de devenir la réalité en soi. C’est désirer aimer à chaque instant tout ce que vous êtes devenu. C’est désirer être l’Être de tout ce que vous êtes.

Pourquoi est-il important d’aimer la totalité de ce que vous êtes ? Parce que vous transcendez alors immédiatement la conscience sociale. Cela vous élève au-dessus de l’acceptation. Vous transcendez le jugement. Vous dépassez l’illusion du temps. Vous vivez alors pour l’accomplissement du soi. Vous n’écoutez plus que la voix intérieure. Vous ne suivez plus que le sentier de la joie. Et ce chemin recèle la connaissance de tout ce qui est.

Quelle est la voie royale qui permette la manifestation d’un désir ? Le proclamer depuis le Seigneur de votre être. Le Seigneur de votre être, votre âme, gouverne votre corps grâce à sa structure émotionnelle. C’est l’âme qui commande à votre glande pituitaire de libérer ses hormones. Le Dieu de votre être est la lumière qui entoure tout ce que vous êtes et qui permet à toute pensée de pénétrer dans votre être. L’être est l’ego qui fait l’expérience des réalités de la matière dans la forme corporelle ; c’est cette dernière qui incite au jugement et altère l’Être ou la pureté de pensée – d’où le terme d’ego altéré. Donc, en parlant depuis le Seigneur Dieu de votre être, vous alignez la totalité de ce que vous êtes, ce qui vous donne le pouvoir suprême de manifester et de créer quoi que ce soit que vous vouliez manifester et créer.

Lorsque, par le Seigneur Dieu de votre être, vous désirez capter des pensées illimitées, la pensée de cet accomplissement ressentie en votre âme se manifeste dans votre corps en activant la glande pituitaire, qui commence à s’ouvrir. Alors que celle-ci s’ouvre, elle envoie un flux d’hormones plus grand à la glande pinéale, ce qui éveille l’esprit dormant. Une autre partie de votre cerveau se trouve ouverte, qui facilite l’expérience de fréquences de pensées plus affinées dans le corps tout entier.

Extrait du livre ” Ramtha, Le livre blanc “
traduit par Chantal Lafont
Chapitre 19 – Ouvrir son esprit
Editions AdA Inc. Varennes (Qc)

La science d’aujourd’hui

 

La science d'aujourd'hui dans DEVENIR QUANTIQUE 14 Quand nous vous présentons un message scientifique, je demande à mon partenaire de procéder très lentement. Des parties de notre message lui ont été révélées, mais d’autres ne l’ont pas été. Voilà pourquoi je lui demande de procéder lentement, car nous ne parlerons pas seulement d’ésotérisme.

 Nous allons tenter de maintenir la transparence à son maximum, car des physiciens vont probablement y jeter un coup d’oeil… Et c’est précisément ce qui fait que mon partenaire est nerveux. 

Ce ne sera pas complexe. Si vous n’êtes pas un féru de la science, le troisième langage vous procurera ce que vous avez besoin de savoir. Vous comprendrez et apprécierez pourquoi nous vous présentons ces informations. L’entourage qui vient d’arriver ici est en résonance avec tout ceci. Il représente vos ancêtres. Même les anciens qui ont contribué à la construction de cet édifice sont ici, et ils sont heureux. 

Qu’en est-il du réchauffement global ?

Notre message n’est pas tellement long, mais vous avez besoin de l’entendre. Il se rapporte à l’environnement et à la science. Nous allons commencer par calmer les inquiétudes et vous parler des bonnes nouvelles. Nous vous répétons que les changements climatiques que vous voyez sur cette planète n’ont pas été créés par les Êtres Humains. Ce que vous appelez « réchauffement climatique ou effet de serre » est une interprétation erronée ou incomplète. Ceci fait partie des cycles qui ont toujours existé sur cette planète. Cette information n’est pas nouvelle, puisque nous vous en avons parlé il y a quelques années, lorsque cette idée d’effet de serre fut diffusée publiquement. Cela avait créé une crainte générale parmi la population. En 1989, au moment où mon partenaire et moi avons commencé à établir une communication, nous avions également parlé des changements qui devaient se produire, et c’est ce que vous voyez en ce moment. C’était bien avant que cette idée de réchauffement global soit devenue populaire. Nous vous disions que ce cycle allait prochainement se réaliser. 

Il y a eu plusieurs fontes et glaciations du pôle Nord, au cours de votre histoire. Gaia ou Gê travaille « naturellement » avec le cycle d’évaporation des eaux (ce que Kryeon appelle, le cycle des eaux). Toutefois, il semble que ce cycle apparaît plus tôt que prévu, et ceci cause de l’inquiétude parmi la population. En ce moment, si vous pouviez poser la question à Gaia, elle vous répondrait que ceci n’a pas été causé par les Êtres Humains. Peut-on être plus clair ? Je vous donne ces informations dans le but d’éviter que les sonneries d’alarme retentissent au sujet de cette idée erronée du réchauffement global. 

Cependant, je dois vous dire que vous avez le mandat de changer la manière dont vous créez votre énergie. La pollution de l’air est importante, car elle représente un danger pour votre santé. Ce que vous envoyez dans l’air affecte l’humanité, mais pas nécessairement Gaia. Elle est beaucoup plus résistante que vous ne le pensez. Elle a une panoplie d’outils à sa disposition, des outils que vous n’aviez pas prévus. En outre, elle s’ajuste plus rapidement que ce que vous pensez. La pollution de l’air, créée par l’énergie actuelle que vous consommez, est beaucoup plus importante que celle causée par les quelques éruptions volcaniques du passé. Gaia prend soin de Gaia, et le processus n’est pas nouveau ni une surprise. Toutefois, nous disons à l’humanité : « Assainissez l’air, et vous vivrez plus longtemps. 

» Nous ne parlons pas de l’arrêt d’un cycle climatique que vous avez hypothétiquement créé. Votre contribution à ce cycle a été très minime. Nous parlons plutôt de ce qui est important de changer le plus tôt possible, de ce que vous avez le pouvoir de changer. 

Il va faire plus froid. C’est l’un des sujets d’aujourd’hui. Vous aurez besoin de plus d’énergie pour combattre le froid. À noter que nous vous avons déjà avisé de ce fait. Nous revenons sur ce sujet, car nous pensons qu’il est maintenant temps que vous sortiez de votre boîte limitée à la 3-D, afin que nous puissions discuter de choses nouvelles, de nouvelles manières de harnacher des énergies naturelles et non polluantes. 

Vous pensez d’une manière conformiste qui n’ose pas sortir des sentiers battus. Les innovations ou grandes découvertes ne se font pas faites ainsi. Je vais maintenant vous parler d’un concept qui est déjà connu sur cette planète. Nous ne pouvons pas vous donner les réponses, mais nous pouvons vous suggérer où regarder, afin que vous les trouviez pas vous-mêmes. Nous ne voulons pas violer les règles du jeu qui consistent à laisser agir votre libre arbitre, quand vous êtes en incarnation. Voilà pourquoi nous ne vous donnons pas les réponses. Donc, par respect pour votre libre arbitre, nous allons vous présenter des choses qui sont déjà dans votre décor. Ceci va créer une situation où vous pourrez faire des choix et passer à l’action, en toute connaissance de cause, au lieu de compter sur l’aide du Ciel ou de l’Esprit. 

Lorsque l’humanité est avisée d’un besoin de changement, il se crée normalement des éclairs de génie et des inspirations, un peu partout sur la planète, afin que ces « bénédictions » ne se perdent pas. C’est-à-dire que ces découvertes se font en même temps, généralement en trois ou quatre lieux, afin qu’elles ne soient pas perdues. L’on pourrait dire que la vibration de la planète est comparable à une porte gigantesque qui s’ouvre ou se ferme, selon la vibration de la conscience sociale. Plus cette conscience s’illumine, plus cette porte s’ouvre, et vice versa. Bref, si vous choisissez globalement de fermer cette porte, en créant une basse vibration, les informations, inventions et découvertes seront perdues. En fait, ces choses s’en vont, puisque l’humanité ne daigne même pas leur porter un seul regard. 

Cependant, si la vibration s’élève, les portes s’ouvrent. Les découvertes et les inventions sont là, en l’attente d’êtres vues. Voilà pourquoi ce n’est pas l’Esprit qui distribue les inventions. C’est plutôt le système que vous avez créé, qui le fait ou qui le permet. La haute technologie est toujours là, peu importe ce qui se passe, mais ce sont les Êtres Humains de la planète qui réduisent ou augmentent ses possibilités. 

La conscience de la masse humaine peut élever ou abaisser les vibrations de cette planète. C’est ce qui explique pourquoi vous avez perdu une grande partie des découvertes scientifiques au cours des cinquante derniers millénaires. Il y a eu des sociétés qui ont effectivement été plus loin, dans la réflexion quantique. Plus loin que tout ce que vous avez actuellement, aujourd’hui. Il y a une sorte d’ironie ou de paradoxe qui se passe en ce moment sur votre planète. Vous avez une haute technologie que la plupart de la conscience de masse ne comprend pas. Vous avez un merveilleux système d’ordinateur ou de comptabilisation, mais il est programmé seulement en 3-D. Un jour, ceci vous fera rire de bon coeur. 

Il y a une formidable quantité d’énergie qui vous est actuellement disponible. Elle provient de la Terre, et elle est gratuite. En ce moment, vous dites que c’est de l’énergie libre, puisque vous devrez construire des choses qui vont la harnacher. Lorsque vous voulez utiliser l’énergie d’un cheval, vous lui mettez un harnais, n’est-ce pas ? Toutefois, cette énergie est partout et elle se renouvelle sans cesse (énergie libre et renouvelable). Je parle de l’énergie géothermique [NDT - Dans le sens de ; énergie extraite des eaux chaudes ou de la vapeur présente dans certaines zones à fort degré géothermique.] Je vais vous parler de nouvelles manières d’utiliser ou harnacher cette énergie. Elle est partout, sous vos pieds, et pas tellement loin. C’est une source de chaleur naturelle. Cette énergie est suffisamment chaude pour créer de la vapeur, si vous forez le sol. Si vous pouvez créer de la vapeur à partir du processus naturel de l’énergie thermale, vous ferez tourner des turbines qui vont générer de l’électricité. Si les hivers deviennent plus rigoureux, vous aurez besoin de plus d’électricité pour  chauffer vos maisons.

L’électricité n’est peut-être pas le moyen le plus efficace, mais c’est de l’énergie non polluante pour l’air, si vous la comparez aux autres processus. L’électricité créée avec l’énergie géothermique peut être utilisée sur une base quotidienne. Vous utilisez d’autres sources d’énergie pour créer de la vapeur et de l’électricité.

L’humanité utilise depuis longtemps les machines à vapeur, et quelques-unes sont très performantes. Les réacteurs nucléaires sont des machines à vapeur, mais ils sont très dispendieux. Ils chauffent l’eau, afin de la transformer en vapeur, pour faire tourner les turbines. Même si l’énergie nucléaire est propre et utile, vous devez disposer des sous-produits qui sont dangereux. Vous le saviez, n’est-ce pas ? Notre but est de vous faire réfléchir sur la manière dont vous produisez l’énergie nécessaire à vos besoins quotidiens. L’énergie géothermique est très propre, mais elle est également dangereuse. C’est ici que nous ouvrons une discussion au sujet de quelque chose qui est nouveau. Si vous pouvez forer jusqu’à cinq kilomètres dans la terre, vous trouverez suffisamment de vapeur pour faire fonctionner vos engins à vapeur. Beaucoup d’entre vous parcourent cette distance pour aller à l’école ou au travail. Donc, vous savez que ce n’est pas une distance astronomique. Toutefois, un forage de cinq kilomètres peut représenter une technique difficile et dangereuse, à la fois pour les foreurs et pour la planète. Vous allez peut-être ouvrir ou passer à travers des veines de gaz qui risquent de s’enflammer ou projeter de l’eau. En outre, il se peut que vous interrompiez ce que nous appellerons « le lubrifiant du schiste ». Il se peut que vous fassiez progresser le risque d’un tremblement de terre, si vous forez jusqu’à cinq kilomètres.

[NDT – Schiste = Nom masculin (grec skhistos, fendu). Toute roche susceptible de se débiter en feuilles, et en partic. roche à grain fin et à structure foliacée. (Les schistes peuvent être sédimentaires ou métamorphiques.) – Schiste bitumineux : schiste à forte concentration en matière organique (kérogène), dont on peut extraire, par traitement thermique, une huile semblable au pétrole.]

Donc, je vais vous faire une suggestion sur la manière d’utiliser la vapeur sans devoir forer cinq kilomètres dans la terre. Cela va vous demander de sortir de la boîte limitative de la pensée 3-D… De sortir de ce que vous avez toujours pensé ou présumé. Depuis le début de mon message, vous avez peut-être pensé que vous deviez forer cinq kilomètres, insérer un tuyau et l’emplir d’eau, afin d’obtenir de la vapeur. Maintenant, que penseriez-vous, si je vous disais que vous n’avez qu’à forer une fraction de ces cinq kilomètres, afin de trouver suffisamment de chaleur pour faire bouillir un liquide ? Je ne parle pas d’eau, mais plutôt d’un liquide quelconque. Vous me diriez peut-être que c’est « impossible ».

 

Pourtant, ceci existe déjà sur votre planète. Que dites-vous de ce que vous appelez les « geysers » ? http://fr.wikipedia.org

 

Vous avez de la chaleur qui est tout près de la surface. Cependant, ces attributs existent seulement en quelques endroits spécifiques. La réponse est que vous ne devez pas utiliser de l’eau. Il est maintenant temps de marier votre haute technologie avec des choses inhabituelles. Il est maintenant temps de sortir de la boîte de pensée limitative. C’est le genre de pensée qui est de plus en plus quantique, car vous percevez une image globale, plutôt que ce que vous pensiez ou ce que vous aviez l’habitude de voir. Vous êtes devant des possibilités ou des potentiels qui sont déjà connus par quelques Êtres Humains. Il existe une chimie « abracadabrante et époustouflante » qui va bouillir à une fraction de la température requise par l’eau.

Voilà la réponse partielle ! Apprenez à utiliser ces substances et ces fluides avec cette chimie, pour vos systèmes de machines géothermiques, et vous n’aurez pas à forer cinq kilomètres. Que diriez-vous d’à peu près deux kilomètres ? Voyez-vous que si vous utilisez cette nouvelle chimie, vous obtiendrez la chaleur nécessaire pour créer de la vapeur, à une fraction de la distance nécessaire pour faire bouillir de l’eau ? 

Si nous vous parlons de ces choses, c’est parce que vous en aurez besoin. [NDT – Il y a 20 ans, Ramtha disait quelque chose comme ceci: « Je vous parle d’un hiver qui s’en vient, mais si vous partez en peur comme des poules affolées, le derrière au vent, vous n’y survivrez pas. Pourtant, vous avez tout ce qu’il faut ! »] Si vous tenez compte de ces conseils, vous verrez que la synchronicité fera que les découvertes seront au rendez-vous et à portée de main. Vous comprendrez et réaliserez que les éléments tombent « naturellement » en place, et vous aurez votre machine à vapeur. Vous n’aurez pas besoin de trimer dur pendant cinq ans pour construire ces machines. En outre, elles ne seront pas dangereuses. Donc, vous n’aurez pas besoin de les cuirasser ou les blinder. Ce sera beaucoup plus facile. Elles ne cracheront pas de fumées toxiques. Elles seront non polluantes, et vous pourrez vivre près d’elles sans risque pour votre santé physique. Pensez-y… De la chaleur naturelle et sans fin, qui provient de votre Terre-mère. Cette source d’énergie pourra chauffer vos maisons, vos commerces et vos industries, puisque les températures moyennes vont éventuellement s’abaisser. Voilà ! C’était notre première suggestion. 

———————–

Channelling présenté à Albuquerque, Nouveau-Mexique, É.-U., le 14 février 2010 -. Note de Lee Carroll – chanel de Kryeon – Lire la suite sur le site Site : http://kryeon.forumactif.com

 

Evolution spirituelle de l’Humanité

 

 

Evolution spirituelle de l’Humanité dans RAMTHA nous parle images-11Définir ce qui sépare l’humanité et l’Esprit : définition claire, inviolable. La raison en est de vous permettre d’être de nouveau en possession de tout votre pouvoir, Esprit omniscient capable d’organiser et de vivre pleinement dans son corps physique, prenant pleinement part à  la vie jusqu’à des frontières qui vous paraissent à vous-même infranchissables. C’est que vivre pleinement signifie pou moi. Vous ne savez pas encore de quoi il s’agit. Et ce n’est que lorsque l’être spirituel sera défini également comme séparé de l’être physique, lorsqu’ils seront séparés l’un de l’autre, que nous seront entièrement dignes d’être préservés et incorruptibles. C’est alors que, dotés du pouvoir, vous serez capable de ne jamais mourir et de pouvoir aller voir les étoiles que vous avez regardées ce soir, voir toutes les choses que j’ai déjà vues moi-même, visitées, où j’ai moi-même séjourné au-delà de l’Etoile Polaire de mon peuple. 

 

Mais écoutez la prophétie suivante :

« La prophétie dit que la chair et le sang – dans l’ancienne prophétie, la chair et le sang se réfèrent à une seule chose, le corps physique – elle dit que la chair et le sang ne peuvent entrer dans le royaume des cieux, qu’afin d’entrer dans le royaume des cieux vous devez être vêtu d’un nouveau manteau, ce nouveau manteau étant le manteau de l’Esprit. Cela est très clair. Cela ne signifie pas que vous soyez dans l’obligation de mourir pour entrer dans ce qu’on appelle le paradis. Cela signifie que le corps ne peut y aller. Le corps est condamné à son royaume aussi longtemps que l’Esprit n’est pas éveillé. Mais, lorsque l’Esprit est éveillé et qu’il possède un pouvoir clair, le royaume des cieux descend de l’Esprit dans le physique. Alors, nous quittons tout, nous quittons tout. »

 

Même moi, le jour où je fus tenté par le vent et que j’ai pris la décision que c’était ce que je voulais être, il me fallut des années pour comprendre comment l’être car j’étais chair et sang face à une force invisible. Comment la chair et le sang peuvent-ils être la force invisible ? Et la première fois où je quittai mon corps, il me fallut sept ans pour le recréer de nouveau. Et je travaillais là-dessus tous les jours, tous les jours, pas seulement pendant les retraites à l’école, car il n’y avait pas de retraites à mon époque. Et savez-vous pourquoi je ne réussissais pas à le faire le jour suivant ? Parce que j’essayais de le réaliser en tant que chair et sang, en étant la personne de chair et de sang au lieu de l’Esprit. Il me fallut sept ans pour le comprendre. Et ce fut par accident que, sept ans plus tard, cella se produisit pour la seconde fois, alors que je n’y prêtais pas attention. Cela est très important. Le moment où je sus cela fut le commencement de mon grand voyage. Et je grandis en tant qu’être spirituel. Ramtha le Conquérant grandit pour devenir Ramtha l’Eclairé. Et ce fut la toute-puissance de l’illumination qui me permit de revenir et de prendre mon corps avec moi ; pas de cendres, pas de cadavre.

 

Issu du livre de Ramtha : La civilisation humaine, les origines et l’évolution – aux éditions AdA – Introduction : la réalité n’est qu’un rêve –  

ÊTRE UNE PERSONNE HONORABLE ET IMPECCABLE

ÊTRE UNE PERSONNE HONORABLE ET IMPECCABLE dans RAMTHA nous parle images-10

Eh bien, je veux m’arrêter un instant pour parler de l’honneur. Tout le monde – tout le monde – chérit ces termes « honneur », être « honorable », n’est-ce pas? Tout le monde veut être honorable d’une façon ou d’une autre. Une telle manière d’être paraît à la fois noble et désirable. Mais moi, je vais vous dire ce qu’est l’honneur. Vous faites preuve d’honneur lorsque vous ne jouez pas la comédie et êtes simplement votre motivation secrète. C’est cela être impeccable. Ce n’est pas nécessairement beau à voir mais c’est impeccable. C’est cela être honorable. C’est être franc de dire les choses telles qu’elles sont. Pas de méli-mélo. Pas de zones grises. Pas de « peut-être ». Ni chaud ni froid: un jour vous êtes pour, le lendemain contre. Vous savez, vous ne faites preuve d’aucune instabilité. Lorsque vous êtes ce que vous êtes dans le moment de votre temps, comme cela est connu, vous êtes en vérité honorable et impeccable. Vous écarter de cela est ne pas être impeccable. Combien d’entre vous comprennent? N’est-ce pas là la raison pour laquelle nous trouvons qu’est vrai l’axiome qui dit que l’honneur existe parmi les voleurs? N’est-ce pas? Oui. Ainsi, peut-on dire que votre ennemi – votre ennemi le plus terrible – est plus proche de vous que votre amant? Absolument. Absolument.

Une telle personne, moi, je dis qu’elle est impeccable. Et une telle personne, impeccable, ce serait un plaisir pour moi de me trouver en sa présence. Et je suis très difficile quant à qui j’accepte en ma présence, vous savez, parce que vous avez toujours à faire avec les romans feuilletons des gens qui ont des motivations secrètes et vous ne pouvez pas vous en sortir sans cela. Comme une bulle de savon, ils changent de couleur, ils sont troubles et ne veulent réellement jamais réellement savoir. La seule chose que vous puissiez faire avec ces gens-là, c’est de les amuser, mais vous ne pouvez pas du tout leur parler parce que ce ne sont pas des gens impeccables. Ils ne sont pas qui ils sont. Ils font semblant. Ils sont une imitation. Ils ne sont pas authentiques. Et il y a ici-même, à entendre ce message, beaucoup de personnes déloyales. Vous êtes déloyaux parce que vous ne vivez pas dans votre vie selon ce que vous avez appris ici. Vous n’êtes pas des gens loyaux parce que vous utilisez ce que vous avez appris ici comme un faux-semblant alors qu’en réalité vous vous complaisez dans votre nature pourrie et dissimulez votre motivation secrète. C’est la raison pour laquelle vous n’avez pas des résultats réguliers dans l’école.

Des résultats réguliers, vous pouvez les avoir si vous êtes un vaux-rien. Les vaux-rien trouvent leurs cartes tout le temps et les gens vertueux ne trouvent pas leurs cartes tout le temps et vice versa. Vous comprenez, c’est à cause de la motivation secrète. Où en êtes-vous par rapport à cela? Ces gens avec leurs opéras comiques ne sont jamais loyaux. Et les gens loyaux, j’ai plaisir à être avec eux, je leur parle car nous pouvons avoir une véritable interaction; ils n’ont rien à cacher. Lorsque nous engageons une conversation, ils l’engagent dans la vérité. Lorsqu’ils apprennent, ils apprennent véritablement – ce n’est pas une comédie – ils apprennent réellement. Combien d’entre vous comprennent cela?

Ceci est tout à fait semblable à ce qui se passe dans la lumière, parce que, dans la lumière, lorsque tout est révélé, que le roman feuilleton vous est présenté, vous voyez que vous êtes tous des acteurs et vous voyez à quel point tout cela est dégoûtant. Et la chose qui vous fait reculer est de ressentir, en tant que l’aspect personnalité du grand soi, est que vous vous êtes déshonoré carrément déshonoré – et qu’en conséquence, vous avez manipulé les autres à cause de cela, vous n’avez pas été sincère et avez trahi la vérité.

Les mensonges, je les appelais jadis des vérités créatives. Ce sont en effet des vérités créatives. Une vérité créative est de ne pas avoir de motivation secrète. Lorsque vous êtes ce que vous êtes, vous n’êtes jamais en situation d’avoir à protéger ce que vous dites, et jamais non plus à vous tracasser sur ce que vous dites parce que toutes vos pensées sont écrites – écrites – dans l’énergie qui vous entoure, comme si elles étaient écrites là-haut dans le ciel. Et il n’est nul besoin de vous faire du souci. Si ces pensées vous reviennent dans cent mille ans, si cette motivation secrète vous revient, vous ne ressentirez aucune honte à son encontre car la motivation n’était pas déloyale. C’était une motivation en évolution. Peu de personnes en firent les frais. Elle n’a tiré profit de personne ni n’a jamais été injurieuse envers quiconque; elle était sincère. Ceci est évolution véritable…

Dans la lumière, lorsque nous regardons et voyons, si nous sommes des personnes d’honneur, nous verrons notre honneur. Nous verrons que nous avons vécu ce que nous étions avec droiture et que nous avions des frontières claires quant à ce que nous étions. Qui nous avons été et comment cela a affecté tout le monde s’avérera être très évident. Seules des personnes uniques, honorables, ont pu exister dans votre vie, mais en l’occurrence, vous aussi avez été l’étincelle de l’honneur dans leur vie. Qu’allez donc vous voir en tant que Dieu au moment de regarder les conséquences de chacun de vos actes dans la lumière? Réfléchissez. Vous allez ensuite devenir la personne pour qui vous avez été le miroir de cet honneur et ressentir en ce moment-là leur honneur à eux. Il se peut que ce ne soit pas le summum de l’évolution mais cela représente le point d’évolution de cette vie. Cela a été solidifié; ce fut réel.

En ce qui concerne 1′honneur, il se peut que ceux qui se trouvent près de nous le soient du fait que nous sommes ainsi. Ils ne peuvent nous aimer que du fait qu’ils aiment en nous ce qu’ils aiment en eux-mêmes: cette intense vérité, cet honneur, cette nobilité. Peut-être est-ce arriéré, mais c’est réel. C’est tangible. C’est substantiel. Ce n’est pas illusoire.

Les illusions? Lorsque vous aimez une illusion, cela signifie simplement que vous en êtes une vous-même. C’est la raison pour laquelle cela ne dure jamais. Toute liaison basée sur un amour illusoire est une illusion et les deux participants sont illusoires. Elle ne peut durer. Elle est pareille à la vapeur; lorsque le soleil l’a touchée, elle se dissipe. Lorsqu’une réelle chaleur survient dans la relation, elle se dissipe parce qu’elle est une illusion. Ce n’est que motivation secrète sur motivation secrète et du savon entre-elles. Excellent lubrifiant.

RAMTHA Extraits de son livre Le mystère de la naissance et de la mort: le soi redéfini, p. 144-167.
Editions AdA, 2003

LIBERTÉ PAR RAPPORT AUX TROMPERIES DU PASSÉ

LIBERTÉ PAR RAPPORT AUX TROMPERIES DU PASSÉ dans RAMTHA nous parle images-9

Vous savez, notre rêve est d’être libres – libres, libres. C’est la motivation secrète; ceci devrait être la motivation – la liberté. La liberté de quoi? D’avoir à utiliser quelqu’un, qui que ce soit, un lieu, une chose, un temps ou un événement; en effet, ce sont les gens, les lieux, les temps et les événements qui sont l’objet de la revue, n’est-ce pas? Absolument…

La grande école de sagesse ancienne n’a rien à voir avec des corps qui soient anciens, mais avec le développement de l’invisible qui est l’aspect substantiel. Nous en arrivons là en comprenant notre motus operandi, notre motivation secrète. Lorsque nous aimons qui nous sommes, alors nous avons bâti une substance spirituelle en nous-même. Celle-ci transcende le corps. Les êtres qui continuent sont ces êtres nobles car ce qu’ils sont est cette substance; ils savent se détacher du corps et ne plus rien n’avoir à faire avec. Facile; pourquoi? Parce que, durant la majeure partie de leur vie, ils ne sont pas dans leur corps. Cela ne signifie pas qu’ils l’ont quitté mais leur processus de pensée ne porte pas seulement dessus. Dans leur vie de tous les jours, ils pensent en termes de domaines différents. Leur passion n’a rien à voir avec leur corps; elle a à voir avec la vie. Elle a à voir avec Dieu, et, cela, c’est la manifestation. Pour ces personnes, descendre de ces hauteurs et devoir s’occuper du corps est déprimant. C’est déprimant pour eux.

Cette école ne s’intéresse pas à nos corps, mais nous apprend comment faire en sorte que le grand soi en devienne maître. C’est ce grand soi qui ultimement reverra cette vie: cette vie, ce corps, simple vêtement dans la garde-robe de nombreuses vies.

Quelle a été l’expérience féconde? Souvenez-vous de la raison pour laquelle nous sommes ici. Nous devons faire connaître l’inconnu; non pas nous accrocher au connu mais être l’inconnu. C’est la raison pour laquelle nous sommes ici. C’est la raison pour laquelle l’Esprit meurt de faim dans le cadavre. C’est la raison pour laquelle la personnalité, ne possédant pas la compréhension de ce qu’elle est, souffre tellement; elle repose en effet sur la chair, le sang et les os et la manière dont vous êtes constitué génétiquement.

Je sais que tout ceci est de la philosophie de première classe. Mais la réalité est que ce n’est pas pratique dans la vie de tous les jours à moins d’avoir la passion d’acquérir une compréhension suffisante de cette vérité nous permettant de la vivre. Ceux qui le font possèdent les clés du royaume des cieux parce que c’est quelque chose qui doit être vécu. Vous n’êtes pas la masse dont vous êtes constitué. Ce n’est pas ce que vous êtes. Et si vous restez là à dire: « Eh bien, je suis comme cela, c’est tout, » parfait. Quand vous serez fatigué d’être comme « vous suis », venez me voir. On peut arranger cela. On peut changer car notre nature est d’ordre divin.

Il existe un nombre tellement élevé de variables à l’oeuvre dans cette revue de vie. Je veux dire, il n’y en a pas un parmi vous ici présents qui ne va pas se retrouver à genoux en la voyant, car tout ce que vous avez fait dans votre vie a inclus la honte. Vous avez fait beaucoup de choses avec honte et la plupart, en pleine connaissance de cause. C’est alors que survient la vraie honte et que le mécanisme – le mécanisme – de cet acte conscient commence à fixer la personnalité; il enracine les connections nerveuses là-haut et vous allez découvrir que c’est un trou dont il est fort difficile de sortir. Il s’agit de changer les connections. Il s’agit aujourd’hui d’apprendre une connaissance nouvelle, connaissance qui va s’avérer évidente dans votre vie lorsque vous l’aurez infusé dans votre « neuronet » et commencé quotidiennement à faire de cette connaissance l’objectif de vos processus de pensée. C’est alors qu’apparaîtront les résultants de cette connaissance. Aujourd’hui, nous commençons à voir l’effet dans votre vie de son amorce divine, à savoir un changement fécond, miraculeux.

Personne ici présent n’est incapable de changer – personne. Que changer? Imaginez qu’en ce moment-même vous soyiez sur le point de revoir votre vie. Et si c’était aujourd’hui qu’on allait faire tourner ces bandes et que vous alliez tout voir depuis tous les points de vue – celui de la divinité, le point de vue spirituel et celui de la personnalité/âme – que changeriez-vous aujourd’hui? Si vous connaissez la réponse, si vous savez ce que vous changeriez en vous-même – si vous connaissez la réponse, vous n’aurez jamais à mourir dans cette vie. Les gens meurent parce qu’ils ne savent pas quelle est la motivation de leur existence. C’est cela. Et cela devient très clair lorsque l’on regarde de l’autre côté. S’entraîner à être l’Observateur est alors un outil tellement merveilleux parce que l’Observateur est détaché de la personnalité et du corps émotionnel. Il peut observer nos intentions depuis tous les angles – nos intentions – la flèche et où elle se dirige. Il peut l’observer, la voir et l’être partout.

Il est difficile d’être détaché et d’être l’Observateur. Pourquoi? Parce que nous craignons notre propre critique de nous-même – nous de nous-même. C’est vous qui avez peur de votre Observateur. Vous pouvez tromper les autres mais vous ne pouvez pas vous tromper vous-même. Et vous craignez de changer de style parce que vous allez instantanément voir ce que vous avez été en réalité. C’est de ce point de vue-là que la lumière a son effet le plus profond. Combien d’entre vous comprennent? Vous voyez? Connaissez-vous vous-mêmes et vous serez libres. Lorsque vous pouvez devenir l’Observateur et observer vos actes dans cette vie, découvrant alors votre motus operandi, votre motivation secrète, cela signifie aussi que votre personnalité sera l’objet de critiques. Elle est menacée, c’est inévitable. En tant qu’Observateur, vous pouvez admettre cela librement. Dès l’instant où vous redevenez la personnalité, vous allez en souffrir une émotion. Vous allez pleurer et dénier – tout cela était votre imagination – mais telles sont les qualités qui font la revue, et en vérité, les qualités qui nous permettent d’aller ensuite sur le Plan de la Béatitude.

Mais il n’est nul besoin de mourir pour faire cela. Vous pouvez le faire ici. Comment cela se passe-t-il? De longues contemplations et une conscience aigue de la manière dont nous nous comportons avec des personnes différentes. Qu’avons-nous au programme? Comment nous comportons-vous vis-à-vis de la nature? Qu’avons-nous au programme? Comment nous comportons-nous au travail? Qu’avons-nous au programme? Comment nous comportons-nous dans notre famille? Qu’avons-nous au programme? Qu’est-ce que c’est? Comment nous comportons-nous dans notre vie sexuelle? Qu’avons-nous au programme dans ce domaine-là, quel est le véritable programme? Regardez. Ne craignez pas de regarder, et si vous ne trouvez pas, je vous promets, mes bien-aimés, cela va devenir très clair, vous qui êtes si beaux…

On peut changer en surface. On peut changer de partenaire, comme beaucoup d’entre vous le font, passer de l’un à l’autre comme le font les mouches. On peut changer de partenaire, vous savez, on peut bouger, tourner. On peut se débarrasser de certaines choses et en prendre d’autres. On peut sortir, jeter ses vieux vêtements et en acheter de nouveaux, jeter les nouveaux vêtements et acheter des vieux habits. Peu importe, vous savez. Tout cela, c’est de la surface. Cela n’affecte pas le noyau. Le noyau de qui vous êtes et votre mission ici est la motivation secrète. C’est cela qui doit être changé. Une fois cela changé, cela affectera profondément à son tour tout l’environnement autour de vous. C’est alors que les rebuts de votre vie commencent à disparaître. Et là est le test véritable.

Dieu ne vous teste pas, vous savez. Tout le monde ici parle ainsi: « Eh bien, c’est un test. » Eh bien, il n’y a pas de test. Personne ne compte les points nulle part. C’est simplement une question de choix. Et si vous appelez un choix un test, qu’il en soit ainsi. Mais, il n’y a pas de tests, vous voyez. Il n’existe que des choix et des opportunités. Lorsque tout commence à se désintégrer parce qu’on a créé une perturbation dans le noyau et on l’a changé – si on commence à souffrir de cet effet extérieur causé par un changement dans le noyau au sein du soi – la tentation existe d’aller le raccommoder et de remettre tout à sa place car, en tant que personnalité, on ne peut faire face émotionnellement à ce qu’on a fait à un niveau plus élevé, celui de l’Observateur. On ne peut faire face à l’émotion car l’Observateur n’est pas émotionnel, et on ne peut savoir ce qu’on a fait qu’en retournant dans la personnalité. C’est alors que l’enfer déferle sur nous. C’est alors que l’on voit. Vous voyez?

Tout le monde dit: « Ce fut un vrai test. Que vais-je faire avec cela maintenant? Vais-je retourner en arrière à toutes jambes? Je ne peux pas supporter cela. Je me sens tellement coupable, et je ne veux pas qu’Untel aille avec Untel. Je ne peux pas imaginer qu’il couche avec cette personne. Je ne peux pas l’imaginer. Je ne peux pas le supporter. Je ne peux pas ci, je ne peux pas ça. Je ne peux pas perdre mes enfants. Je ne peux pas perdre ma maison. Je ne peux pas perdre mon point de vue. Je ne peux pas. Je ne peux pas. Je ne peux pas. Je ne peux pas. Vous voyez, ce qui a été amorcé dans une réaction nucléaire issue de Point Zéro et affectant une réaction biophysique – ce n’est pas un test – pouvez-vous en accepter les effets jusqu’au bout et laisser les choses se désintégrer? Pouvez-vous faire cela sans le raccommoder, et en remettre les morceaux ensemble?

Voici l’avertissement que je vous donne: ne retournez pas dans votre passé. Je dis bien ce que je viens de dire. Une fois que nous avons changé, n’allons pas changer le changement. N’allons pas recoller les morceaux. Parce que vous êtes des créatures émotionnelles avec une personnalité, la tentation est exactement celle-là et de tracer une ligne sur le sable, pour parler territoire. Que se passe-t-il alors? Vous retournez dans votre passé par l’émotion. Quelles sont les émotions? La culpabilité, la honte, la peur, l’insécurité, l’envie, la menace, le pouvoir. Ces émotions vous font retourner complètement en arrière. Si vous maintenez cette émotion, si vous retournez et recollez les morceaux, il va y avoir un problème, n’est-ce pas? Le changement intervenu au niveau du noyau ne réfléchit pas le changement physique qui vient maintenant d’être remis en place, n’est-ce pas? Il existe donc désormais un conflit important.

Certains d’entre vous savent certainement que lorsque vous êtes retourné dans votre passé et l’avez raccommodé, rien n’était en fait pareil. Pourquoi les choses avaient-elles changé? Parce que quelque chose de fondamental avait changé. Même si vous étiez retourné en arrière et aviez raccommodé votre passé, un changement était intervenu. Que se passe-t-il dans un cas pareil? Toutes les émotions sont amplifiées – amplifiées. Pourquoi? Parce que la motivation secrète est modifiée, là en est la raison. Une émotion doit exister par elle-même. Si une émotion n’a pas le support fondamental de la motivation secrète, elle devient hystérique. Tournez-vous vers votre voisin et expliquez. Combien d’entre vous apprennent? Vraiment? Cette petite dissertation vous plait-elle? Vous êtes magnifiques. Toute cette compréhension est un prélude à un travail de dessin que je vais vous demander dans peu de temps dans le but de vous aider à comprendre le rôle de l’intention dans la réincarnation. Nous allons le comprendre.

RAMTHA Extraits de son livre Le mystère de la naissance et de la mort: le soi redéfini, p. 144-167.
Editions AdA, 2003

NOS MOTIVATIONS SECRÈTES


par
RAMTHA

NOS MOTIVATIONS SECRÈTES dans RAMTHA nous parle oracle_celteRÉVÉLATION DE NOS MOTIVATIONS SECRÈTES

Le Plan de la Béatitude est, pour ainsi dire, ce lieu doré merveilleux dont je vous ai fait connaître l’existence où, après la mort du corps physique si vous avez la chance d’aller plus loin – certains ne vont pas plus loin, mais si vous avez la chance d’aller plus loin – vous allez alors dans la lumière où vous êtes dépouillés et revoyez toute votre vie depuis votre conception dans la matrice jusqu’au jour de votre mort parce que tout acte, souvenez-vous, est le résultat direct d’une intention consciente, n’est-ce pas? L’action, en réalité, est l’énergie d’une intention consciente. Une intention consciente devient donc un concept vivant, viable, par l’action, l’énergie. Lorsque je vous dis que la conscience et l’énergie sont étroitement associées, ceci est une vérité, parce que ce que vous faites est l’acte de ce que vous savez. Ceci est ce que l’on appelle l’acte de faire l’expérience de la réalité.

Toutes ces expériences sont inscrites ici (le réseau neurologique ou « neuronet ») et dans ces bandes qui entourent votre corps. Ces bandes qui entourent votre corps sont gouvernées, si vous voulez, par l’âme. Vous allez apprendre cela ce soir. Lors de la revue dans la lumière, c’est l’âme qui révèle sa connaissance. Autrement dit, le Livre de Vie est ouvert. Ce Livre étant ouvert, on peut voir ce dont on ne peut parler selon les références du temps; le temps qu’il faut pour voir ceci n’est qu’un bref moment et pourtant c’est un million d’années. Lors de la revue de cette vie ici vécue, vous êtes à la fois l’Observateur, le participant et le récepteur. Ceci est intéressant car cela revient à dire que nous sommes toutes les choses présentes dans notre réalité, y compris toutes les personnes, et que ces personnes et notre affection – ce que l’on appelle en vérité notre magnétisme envers elles – sont des aspects d’eux-mêmes que nous sommes. C’est cela qui constitue le lien que nous avons avec eux. Tout comme les choses existant dans notre réalité sont des réflexions de nous-mêmes, là où nous nous trouvons est une réflexion de notre réalité. Tout ce qui existe autour de nous est donc ainsi l’action dans leur actualisation des pensées que nous entretenons là-haut (le neuronet).

Les êtres humains ont un problème car ils considèrent ceci dans leur vie comme séparé de ce qu’ils font. Ils se perçoivent séparés des choses qui sont présentes dans leur vie. Ils se perçoivent séparés des personnes qui sont présentes dans leur vie. Autrement dit, lorsque quelqu’un dit: « Voilà un individu remarquable, un individu qui est un Dieu souverain », la noblesse qu’il perçoit est semblable à la noblesse qu’il est lui-même. La raison pour laquelle il est présent dans sa vie est qu’il reflète parfaitement et de manière exquise un aspect de lui-même.

La voie royale menant à la perfection est de nettoyer notre vie de toute imperfection et de la remplir de la réflexion la plus élevée que nous souhaitons en nous-mêmes. Agir autrement revient à vivre un mensonge – un mensonge hypocrite – ou bien une vie où nous avons prostitué les aspects les plus nobles de nous-mêmes en faveur du dénominateur commun de la survie, ce qui est assurément le drame humain vécu selon les trois premiers sceaux: l’activité sexuelle, la naissance, la souffrance, le pouvoir et l’état de victime. Si nous nous laissons séduire et vivons ici, ayant réduit notre noblesse, que ce soit un homme ou une femme, il nettoie sa vie et se débarrasse des rebuts, de ce qui est imparfait. Il se débarrasse de la séduction, se débarrasse du mensonge, de 1 ‘hypocrisie, de son état de victime, de la tyrannie, il se débarrasse de tout cela et ne met dans sa vie – si ce n’est qu’une seule chose étincelante et belle – la chose étincelante et belle qui est le reflet exquis de sa faculté, à son plus haut point, d’actualiser la réalité. Ceci est exactement ce qui est présent là-haut (le neuronet)…

Voyons, pour en revenir à la revue dans la lumière, ce qui est exquis lors de la revue dans la lumière est le fait que – à cause de la manière dont l’âme utilise l’énergie – la comédie n’est pas jouée sur trois dimensions seulement; elle est en réalité jouée sur sept dimensions car nous la voyons depuis le principe divin qui représente chacun des acteurs de la comédie. Nous la voyons depuis l’Observateur, qui est l’Esprit de la comédie. Nous la voyons depuis le point de vue de l’âme, qui représente la personnalité de l’individu avec le sens qu’elle a d’être individuelle. Nous la voyons donc sur chacun de ces plans depuis un niveau sacré. Et votre vie entière commence à passer devant vos yeux. Toute pensée crée une action. Vous devenez la pensée. Vous, en tant que personnalité, ressentez l’action. Mais ensuite, étant le principe divin, l’Esprit, vous êtes la réaction de cette action dans l’environnement tout entier si bien que vous en faites l’expérience sur chaque niveau. N’est-ce pas là comment nous apprenons véritablement, car nous savons alors l’effet de nos pensées et de nos actions sur les autres, sur d’autres formes de vie?

Ce processus est douloureux mais le Dieu en nous nous soutient de son amour et maintient en place la vision avec ses multiples facettes en sorte d’éviter que nous ne nous effondrions, ne tombions en pleurs et ne soyions pris au piège de notre individualité à qui il est donné de voir la comédie qu’elle a créée. Elle voit la souffrance qu’elle a créée chez un autre individu, une autre forme de vie. Elle voit la difficulté occasionnée dans l’environnement, créée pour des raisons égoistes, voulant être reconnue en tant qu’individu. Elle voit son pouvoir et la manière dont ce pouvoir tord et plie les choses. Mais ce Dieu, dans son amour, maintient côte à côte toutes les perspectives. Durant cette revue, il maintient l’intégrité de l’Esprit, l’intégrité de l’âme – qui représente la personnalité dans cette revue – et le Dieu; ils restent tous ensemble.

Ainsi, à un moment donné, nous tombons en larmes, pouvant à peine supporter la vue qui nous est présentée. Mais l’amour de Dieu qui est toutes choses nous submerge alors, nous donnant la force de continuer la revue suivant ses différentes perspectives. Sans cela, vous ne pourriez jamais aller jusqu’au bout; il suffit que vous ayez créé un intense regret dans cette vie-ci. Il va être difficile, lors de la revue dans la lumière, de voir quelles ont été vos intentions envers les autres, l’environnement et les formes de vie. Ultimement, qui en supporte les conséquences? Vous-mêmes. Cela vous est tous arrivé, et cela va vous arriver de nouveau…

Certains, dans leur fanatisme, prostituent l’enseignement de RAMTHA, ce qui est fort fâcheux. Ils professent une philosophie qui n’a pas été vécue dans la réalité, excepté à un degré où elle leur servait personnellement. Combien d’entre vous comprennent cela? Si cela sert la personne, c’est vécu dans la réalité. Sinon, cela demeure une philosophie. Autrement dit, certaines personnes jouent parfois avec la spiritualité lorsque cela est à leur avantage. Cela leur sert, mais ce n’est pas un élément stable de leur vie comme l’est le pain dont ils se rassasient dans leur vie. Leur compréhension demande à être élargie. Dans la lumière, nous commençons à percevoir à quel point nos intentions ont profondément affecté tout le monde et, si nous avons de quelconques motivations secrètes dans une quelconque de nos actions, de quelle manière ces motivations secrètes sont le crime à la fois sous-jacent et dominant.

La motivation secrète – secrète, la motivation réelle derrière l’action – c’est sur cela que nous sommes jugés. Nous ne sommes jamais jugés sur la surface; nous sommes jugés et pesés selon nos motivations secrètes – celles qui sont secrètes. Ceci est la raison pour laquelle j’insiste tellement pour que mes étudiants soient impeccables. N’ayez pas de motivations secrètes. Si vous en avez, débarrassez-vous de l’emballage et regardez-les. C’est cela que nous devons affiner, les motivations secrètes derrière nos actions et non pas l’emballage. Être impeccable, c’est vivre depuis ce lieu secret car c’est lui qui est le moteur derrière tout ce que nous faisons.

Cela est-il commun? Eh bien, en voici un exemple commun: vous êtes gentil avec quelqu’un, exceptionnellement gentil alors que votre intention n’est pas la gentillesse en elle-même; il lui est attaché une motivation secrète. Vous avez tous fait cela et la motivation secrète est que vous voulez obtenir quelque chose de cette personne. Vous voulez obtenir quelque chose, que ce soit une relation à quelque niveau que ce soit ou quelque chose à proprement parler. Habituellement, la motivation secrète est ce que vous voulez et la gentillesse est le véhicule qui va vous l’apporter. Combien d’entre vous comprennent? Vraiment? Vous comprenez donc tous maintenant ce qu’est une motivation secrète, n’est-ce pas?

C’est la motivation secrète en nous que nous devons affiner; nous devons l’affiner, et le faire sans émotion. Autrement dit, elle a déjà un attachement émotionnel qui lui est associé. Devenir son émotion revient à le redevenir de nouveau. Nous devons l’affiner en dehors des gens, lieux, choses, temps et événements. Si nous faisons cela ainsi, vous avons changé la substance de notre être. Nous sommes devenues une personne impeccable. Nous agissons exactement comme le dit notre motivation secrète. Nous sommes notre motivation secrète. Les signaux envoyés ne sont pas confus. Nous sommes ce que nous sommes.

Ce qui rend la revue dans la lumière compliquée est que la motivation secrète – la motivation secrète – est ce dont nous allons faire l’expérience en tant que personnalité. Ce dont nous faisons l’expérience en tant qu’objet de notre motivation secrète est la tromperie, la tromperie étant cette intention non impeccable.

Comprenez-vous? Combien d’entre vous comprennent? Autrement dit, il nous est donné d’être la personne envers laquelle nous avons été gentils: nous nous trouvons contraint à donner quelque chose, nous nous sentons utilisé, trahi comme un pion sur un échiquier. Alors que nous avons donné de nous-même par pure gentillesse, nous nous sommes rendu compte que nous avons été manipulés comme un pion en vue d’obtenir quelque chose de nous, que la gentillesse n’était pas authentique. Combien d’entre vous comprennent? Comment se fait-il que vous compreniez cela? Parce que nombre d’entre vous se sont trouvés du côté de celui qui a reçu d’une personne non sincère qui vous a donné ce que vous vouliez afin d’obtenir quelque chose de vous.

On peut parler de cela en termes très élémentaires et mentionner alors le pouvoir des femmes sur les hommes. Les femmes possèdent un pouvoir absolu sur les hommes parce qu’elles règnent sur la sexualité des hommes. Ceci est un fait, ne vous y trompez pas. Ceci est vrai et là est leur pouvoir. Est-ce de l’amour? Non, c’est de la séduction. La séduction, qu’est-ce que c’est? Une motivation secrète pour quelque chose d’autre; l’activité est donnée en tant que pouvoir pour soumettre l’énergie masculine à une force dominante qui a un plan tout à fait différent. C’est en ce domaine que nous voyons ce phénomène dans sa forme la plus nue, la plus animale, là où nous en voyons l’abus: nous voyons là d’un côté l’ignorance de l’homme – l’ignorance et la stupidité de l’homme envers ses attributs sexuels – au point où, à vrai dire, son cerveau se trouve dans son pénis et de l’autre un opérateur puissant et adroit, une femme fatale et, dans la lumière, nous sommes tout cela, nous savons ce que c’est lorsque quelqu’un profite de nous.

Vous voyez, on peut appliquer cela au niveau de la souffrance et de la douleur – la souffrance et la douleur. Quelqu’un qui souffre a le pouvoir sur quelqu’un en bonne santé. Quelqu’un qui démontre un certain pouvoir – une personne qui s’exprime avec facilité, avec pouvoir – est responsable de personnes moins fortes. Ceci explique pourquoi nous avons des principautés et des royautés, des états, des pays et des communautés locales. Les hommes politiques représentent le pouvoir sur les gens. Lorsque l’on parle des hommes et des femmes, il s’agit de la même chose.

Extraits de son livre Le mystère de la naissance et de la mort: le soi redéfini, p. 144-167.
Editions AdA, 2003

Inepties ou pas

 

 Inepties ou pas  dans PARTENAIRE AVEC LE DIVIN 18-150x150Comme vous êtes nombreux à le savoir, je recherche aussi des preuves concrètes (à trois dimensions) pour étayer les concepts spirituels. Je sais intuitivement et je recherche une confirmation dans un monde où, pour la plupart, voir c’est croire ; ma quête, quel que peu différente de celle de l’astrophysicien Carl Sagan consiste à confirmer ce que je sais déjà. Le docteur SAGAN nous demande d’aborder l’intangible selon une méthode scientifique, de façon à pouvoir l’écarter. Cette approche scientifique procède ainsi et dans de nombreux cas, vous partez d’une hypothèse, puis vous lui appliquez ce qui est connu, de manière à la confirmer ou à la réfuter.

 Carl, bien que tu nous aies quittés, je sais que tu es avec nous par l’esprit. Je sais aussi que, de l’autre côté, tu célèbres un événement, dû à l’une des dernières choses que tu nous aies laissées – bien qu’en ta qualité d’être humain tu n’aies sans doute pas prévu ce qui s’est exactement passé à cette occasion. L’une des empreintes les plus durables de ton œuvre fut Contact, le film sorti en salle en 1997, avec Jodie Foster dans le rôle principal. Pour beaucoup d’entre nous, il compensait ton dernier ouvrage. Quoi qu’il ait pu arriver au scénario après ta « transition », il ne reflétait pas exactement les concepts que tu défendais de ton vivant, au contraire, mais cette modification nous offrit un merveilleux film métaphysique ! Pour beaucoup d’entre nous, il nous parla de l’intangible et du fait que, bien qu’improuvables, certaines réalités peuvent exister, même pour un scientifique. Le message de ce film fut impressionnant et sa réalisation, impeccable. Il représente aussi un thème cher à Kryeon, que l’énergie qui nous entoure est plus importante et plus variée que nous le croyons. Carl, je sais qu’elle fut ta satisfaction lorsque ton énergie franchit le voile et toucha ce film afin de le rendre vivant.

 Les ouvrages du docteur Sagan continuent d’être promus et vendus, même depuis son décès. Je pense donc pouvoir aussi donner mon opinion à leur sujet. Bien qu’il ne soit plus ici pour connaître mes pensées et assurer un débat contradictoire, je pense que ses écrits peuvent être examinés honnêtement. Je ne souhait pas l’attaquer avec virulence. Surtout pas ; je rends un vif hommage à sa vie et je crois que son dernier livre, The Demon-Haunted World (le monde hanté par le démon) présente une hypothèse scientifique que je souhaite développer à la lueur des plus récentes positions métaphysiques. J’estime avoir le droit et la liberté d’être en désaccord, mais à l’issue d’une discussion scientifique valable (dans le style Sagan). Sans la controverse provoquée par cet homme, nous n’aurions pas connaissance d’une autre hypothèse valable, opposée à la sienne et défendue aujourd’hui par de nombreux scientifiques.

 Le docteur Sagan désapprouvait Ramtha. Il avait pu être ouvert un moment au concept étrange du channeling, mais il le réfuta ensuite, lorsqu’il ne put le prouver avec ses techniques matérielles. Il utilisa le channe J.Z Knight pour démontrer que ce processus était imparfait, douteux, peu rigoureux et sans doute une imposture. A nouveau, je ne suis pas d’accord, mais avant d’apporter mes commentaires sur les principales assertions de Carl Sagan, je voudrais aborder ce problème. Je doute sincèrement qu’il ait jamais interroge J.Z Knight personnellement ; certaines des réponses à ses questions sont parues dans les pages de The Demon-Haunted World. Le docteur Sagan demanda comment une entité vieille de 50 000 ans pouvait avoir un accent anglais, alors que de toute évidence, Ramtha ne parlait pas anglais lorsqu’il était sur terre. Quel est cet accent ? D’où vient-il ? Le scientifique posa encore d’autres questions, amenant le lecteur à la conclusion que le travail de Knight n’était probablement qu’un simple spectacle.

 Madame Knight a expliqué cela, il y a des années. Cette affectation est l’accent de l’Esprit lorsqu’il utilise les cordes vocales du corps humain. Puis-je prouver ce fait ? Non. Toutefois, permettez-moi de citer certains extraits de dialogues tirés de Contact, le film produit à partir du livre du docteur Sagan.

« Aimiez-vous votre père ? » (demande le pasteur)

« Bien sûr » (répond le scientifique)

« Prouvez-le » (silence).

 Comme nous l’avons vu, les éléments intangibles tels que l’amour, la foi, l’émotion spirituelle, l’envie, la colère et même Dieu, ne peuvent être coulés dans le même moule que celui qui a été mis au point par les humains pour les éléments connus et l’étude de la matière. Avant que ne soit conclue cette discussion, je souhaite vous montrer comment l’intangible est en train de devenir plus tangible que jamais. Retournons vers JZ Knight quelques instants. 

Que ce soit à la suite de la parution du livre du docteur Sagan, ou bien parce que le moment était venu, Mme Knight venait juste d’entreprendre une campagne visant à démontrer scientifiquement les transformations qui interviennent dans son corps lorsqu’elle canalise Ramtha. Récemment, un magazine d’information présenta ces tentatives et les premières conclusions posent plus de questions qu’elles n’apportent de réponses.

 Quelles que soient les réponses, l’intention de Knight était de montrer que, durant les channelings, une réelle et importante transformation s’opérait en elle sur le plan physiologique. Et ce fut le cas ! Je suis convaincu que nous en apprendrons davantage à ce sujet.  A propos, Mme Knight invita de vrais médecins à ses séances et non pas des amis du Nouvel Age (j’ai pensé qu’il était important de la signaler).

Extrait de la série Kryeon, canalisé par Lee Carroll. TOME 4, page 326 de : Partenaire avec le divin. Aux Editions Ariane. 

 Venez rejoindre le forum de Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Cosmologie de RAMTHA

 

Cosmologie de RAMTHA dans RAMTHA nous parle Le récit que fait Ramtha de la Création est comparable à d’autres cosmologies et traditions religieuses, mais il y ajoute d’importantes informations essentielles à sa vue du monde qui à la fois éclairent et réinterprètent les anciennes traditions. Nous nous efforcerons de montrer certaines des principales caractéristiques de ces traditions et comment elles sont liées à la vision de Ramtha. Cette brève étude nous permettra d’apprécier en contraste la véracité et l’importance du message de Ramtha. 

Chercher à comprendre l’origine de la vie et de l’univers nous mène inévitablement au concept de Dieu : quelque chose qui nous est supérieur et qui doit être responsable de la complexité et de l’intelligence de la vie ; pourquoi est-il important que nous discutions du concept de Dieu et des interprétations divers qui en existent ? Comment cela nous affecte-t-il personnellement ? En qui cela a-t-il un impact sur notre vie quotidienne ? En qui cela nous aide-t-il à définir qui nous sommes ? 

Dans sa tentative d’expliquer la signification de sa propre existence, ‘humanité a cherché des réponses dans les divers concepts de Dieu que nous donne l’histoire. Elle rechercha cette explication en dehors d’elle-même car ses espoirs et ses idéaux transcendaient ce qu’elle était parvenue à devenir elle-même. Les philosophes spéculèrent sur la nature d’un Dieu totalement transcendant qui possédait les réponses à tous nos mystères. On rapporte que les prophètes reçurent des visions et des révélations divines de DIEU lui-même qui les guidèrent à travers leur confusion et leur quête de grandeur. Le concept de Dieu lui-même joua un rôle fondamental dans le développement de la  civilisation humaine, y copris les cultures qui bâtirent leur société sur des idéaux athéistes comme ceux de Karl Marx qui considérait la religion et la croyance en Dieu comme « l’opium du peuple » et comme la source de la souffrance de l’humanité. 

Les traditions qui offrent des approches différentes du concept de Dieu et de la transcendance divine sont innombrables mais toutes sans exception contiennent paradoxes et contradictions non résolus. Parfois, les traditions individuelles elles-mêmes permettent à ces contradictions d’exister de sorte à encourager les individus à assumer une attitude fois contraire à leur raison, comme dans quelques formes prises par la religion chrétienne. 

Le cœur du message de Ramtha offre une compréhension très détaillée et cohérente de la nature de la réalité et du sens de notre existence. Même si l’on pouvait par erreur prendre le message de Ramtha pour une révélation divine exigeant l’assentiment d’une foi aveugle, il est clair qu’il fait partie de la race humaine, de la même manière que nous en faisons partie, et qu’il acquit sa connaissance grâce au pouvoir de son observation et de sa contemplation du monde naturel sans l’aide d’un quelconque professeur ni d’une source extérieure. Cela est un facteur de très grande importance à cause de ce qui est impliqué quant à la faculté qu’a l’home d’acquérir de la connaissance grâce à l’observation et l’usage de la raison et quant au lien existant entre l’univers créé et sa source ultime.

Message de RANTHA issu du livre « La Civilisation humaine, les origines et l’évolution » extrait de la page 72 – Chapitre : Que voulez-vous dire par Dieu ?

J.-Z. KNIGHT pour Ramtha

 

Judy Zebra Knight (née Judith Darlene Hampton le 16 mars 1946) est la directrice de JZK, Inc. en charge de la Ramtha’s School of Enlightenment. Le 7 février 1977, une entité appelée Ramtha, The Enlightened One, serait apparue à Knight dans sa cuisine. Depuis, elle diffuse les messages de Ramtha lors de transes particulières durant lesquelles elle s’exprime avec une voix gutturale dans un anglais ancien, et ses ouvrages, grâce à ses apparitions à la télévision et la promotion que lui a faite Shirley MacLaine, sont devenus les plus populaires du channelling américain. 

Vidéo : Image de prévisualisation YouTube

Extrait de l’Interview de J Z Knight 

Interview exclusive en français de l’enseignante spirituelle américaine J Z Knight ‘Channel’ à travers qui Ramtha, maitre ascensionné lemuro-atlante communique ses enseignements… 

Ramtha dit ‘Le Pouvoir est en Toi’.
N’est-il pas dangereux de dire cela à des gens qui n’ont peut-être pas fait de travail spirituel au préalable ? 

Ce message a depuis si longtemps été supprimé, nous devons seulement regarder l’état actuel du Monde et de la Nature pour voir ce qu’a produit cette tendance. Le message de Ramtha donne le Pouvoir aux individus de chercher et trouver les réponses en eux, et non pas chez les autres. Il permet de grandir et d’évoluer selon sa propre volonté, ses rêves et le désir d’en prendre conscience. Ce message encourage également les gens à découvrir ce qu’il insinue : qu’il faut prendre conscience des capacités innées de notre Cerveau ; ce qui donne tout son sens à la phrase décriée ‘ the Power Is in You’. 

En fait développer la capacité de créer la réalité à volonté fait évoluer l’Etre Humain pour le meilleur et non le pire. Un des effets parallèles représente le fait d’être plus consciencieux vis-à-vis de nous même et du monde qui nous entoure. 

Dans les Enseignements de Ramtha, développer cette capacité innée, naturelle, et inhérente à chacun est le véritable parcours spirituel vers la découverte de Soi et ce dont le monde a définitivement besoin en ce moment pour avancer vers un futur meilleur. 

Naissance de la Sagesse Ancienne

gif et floatiesEh bien, vous savez, les cultures qui vinrent ici n’avaient jamais eu une école ancienne. Ils n’en avaient jamais eu. Le concept d’école ancienne, bien qu’on le retrouve partout dans tous les univers, est originaire d’ici ; c’est ici qu’il existe réellement. Pourquoi donc ? 

  

Parce que les personnes de la terre sont dans une telle confusion par rapport à ce qui vaut d’être préservé du fait de leur mixage particulier entre les Dieux et la nature elle-même ; ils ne savent pas ce qui est désirable pour la voyage de  dans un costume humain. Leurs pensées à ce sujet sont fort troubles ; elles sont emplies de confusion. Le voyage d’une école ancienne de sagesse est par conséquent important car les gens ici oublient réellement qu’ils sont des créatures spirituelles. Ils l’oublient. Ils sont davantage enivrés par l’enchantement de leur humanité que nulle part ailleurs. 

C’est ainsi que de ces temps de chaos il y a trente-cinq mille ans naquit d’un barbare et de son peuple l’amorce du concept d’un enseignement spirituel, mystique, par exemple la niton de trouver la vérité sur le Dieu Inconnu non pas dans une machine mais dans les mécanismes de la nature et l’importance d’observer l’oiseau nocturne sur un nid près de moi et toutes les générations qui revenaient faire là leur nid. Grâce à la nature, j’appris ce qu’est la vie, non pas la vie fanatique mais la vie. Et, lorsque je fus descendu de mon rocher, je m’appliquai au cours de notre marche à donner à mes généraux cette connaissance. Et nous trouvâmes une grande forêt que je nommai Sambhala, avec un grand arbre en son centre. Et je pris mes généraux et les fis se tenir la main autour de ce géant. Et ils étaient si petits en comparaison avec cette créature magnifique. Et je les priai de répondre à cette énigme : cet arbres, que sait-il que vus ne savez pas ? 

Naissance de la Sagesse Ancienne dans RAMTHA nous parle shambhala

cette grande et merveilleuse question marqua, il y a trente cinq mille ans, le début de l’éveil spirituel car il s’agissait d’un éveil par rapport à la vie et du fait que nous sommes interconnectés avec elle. L’extase comme dans les bras du Seigneur de la Forêt, cela et ma blessure, firent que des cendres de la technologie et de fabuleuses créatures – l’espèce humaine issue de différentes régions du Néant – que des cendres de cette convergence s’éleva cette question, que sait-il que vous ne savez pas, ce qui sonna naissance à une quête spirituelle pour l’humanité. Cessez de vous battre cessez vos récoltes assez longtemps pour méditer sue la valeur de la vie. Cessez vos divertissements assez longtemps pour méditer sur vote mortalité. Cessez tout ce que vous êtes en train de faire assez longtemps pour poser une question ; « lorsque je ne serai plus, le ciel et la lune seront-ils toujours ici ? » Oui. « Ces arbres seront-ils toujours ici ? » Quelques-uns. « Le sol sera-t-il toujours ici ? Oui. Que sait-il donc que vous ne savez pas, vous qui êtes mortels face à l’immortalité ? Que sait-il que vous ne savez pas ? 

Belle question à poser à des gens occupés qui n’ont jamais pris le temps de penser à leur vie. 

[…] J’enseignai donc à mon peuple comment vivre leur vie, non pas en s’en abstenait mais en s’éloignant de ce qui est ennuyeux et fastidieux – parce que nous fîmes cela en chemin ; noue levions le camp et marchions. Je leur appris à vivre d’une manière plus simple, car la simplicité contient en elle-même la promesse d’une conscience supérieure. Je leur enseignai à être conscients, à sentir le vent, à sentir les changements subtils de la terre, des saisons, à être à l’unisson avec la terre. Ils devinrent ainsi à l’unisson avec la nature. Ils étaient dignes d’être préservés. Bien sûr, ils vivaient toujours leur vie mais ils étaient plus nobles, plus sages. Ils n’étaient pas hypocrites. Ils n’étaient pas fanatiques. Leur vie était magnifique et c’était lu choix de rester en arrière. Si tel est votre choix, si vous voulez avoir des enfants, ayez des enfants et soyer un père remarquable pour eux, une mère remarquable pour eux. Enseignez-leur la vérité, non pas la philosophie. Si vous voulez rester ici et cultiver les champs, cultivez les champs mais faites-le dans la joie, pas comme un fardeau car vous imprégnez la terre de graines d’espoir ; telle est l’attitude que vous devez avoir. Et ne prenez jamais à quiconque rien qui ne soit pas à vous. Créez-le pour vous-même. Voici ce que je leur enseignai de même que le fait qu’ils étaient eux-mêmes l’élément divin et qu’ils devaient appliquer cette connaissance dans leur vie. 

Voilà une vie spirituelle, une vie où l’Esprit passe en premier, le corps en second

Issu du livre de Ramtha : La civilisation humaine, les origines et l’évolution – aux éditions AdA – Introduction : la réalité n’est qu’un rêve – page 50… 

123456

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...