AU DELA DE 2012

 

gif ourson Conférencier, auteur de  »Les Dernières Pièces du Puzzle » et de  »À la recherche du message des Dauphins » (Éd. Communicare), Claude Traks parcourt inlassablement la planète depuis des années, pour expliquer à ceux qui veulent bien l’entendre quelles sont les conditions que l’humanité doit remplir pour éviter que les plus terribles prédictions de l’Apocalypse ne se réalisent au cours de la décennie qui vient de commencer et pour que nous puissions tous accéder à la Nouvelle Époque.

Voici quelques extraits de son interview accordée en octobre 2002 au mensuel gratuit Soleil Levant


(.)  » Il y a actuellement une montée d’énergie qui est très claire et qui est reconnue même par la NASA. Pour x raisons, la fréquence de la Terre (liée à la résonance de Schumann) est en train d’augmenter. Cette fréquence influence tout le monde et toutes les situations : les moments d’amour, les moments de non amour. Cette énergie va culminer en 2012. Je ne sais pas si à cette date on sera tous éveillés et pleins d’amour, je n’en sais rien ! En tous cas, c’est ce que beaucoup de traditions affirment ! Personnellement, je crois que le changement aura lieu plus tôt.

(.) Mes conférences ont pour thème : « objectif 2012 : une humanité humaine. » Il s’agit d’un objectif à la fois écologique et social.

- Il est d’abord écologique, car nul n’a besoin de croire en Dieu pour comprendre que si l’on continue à polluer la planète, rien n’ira plus.

J’ai eu accès à des rapports des Nations Unies qui affirment radicalement qu’en 2008-2010, toutes les voitures devront fonctionner à autre chose qu’au pétrole, que l’énergie nucléaire devra définitivement faire partie du passé ; sinon aucun avenir ne sera plus envisageable pour la planète.

- Objectif social, car il faut partager les ressources avec les autres, ne serait-ce que pour notre propre survie ! À savoir que si les inégalités sociales continuent de s’aggraver, le peuple descendra dans la rue et les gouvernements deviendront répressifs : on vivra dans des dictatures. Il y aura des chars à chaque coin de rue pour nous museler.

Le gouvernement mondial en place nous manipule pour mieux nous éloigner du divin en nous, il crée en nous la peur du manque et donc le non-partage ! Il y a pourtant sur Terre suffisamment de ressources pour nourrir tout le monde !

Le gouvernement mondial est un « organisme » secret composé des 200 familles les plus riches du monde, qui détiennent, à travers des prête noms et des sociétés écrans 98 % des richesses sur Terre. Il ne faut pas se leurrer, ils élisent à coût de millions de dollars les présidents qui, aujourd’hui sont plus des businessmen obsédés par l’argent que des êtres préoccupés de l’évolution du monde. Ces personnes sont en permanence les jouets d’êtres invisibles qui les tirent dans tous les sens et l’objectif des « formes pensées » qu’ils propagent est de détruire l’humanité avant l’éveil de sa conscience. (.)

Heureusement l’espèce humaine a des pouvoirs énormes. Chacune de nos pensées, chacun de nos choix a des répercussions à l’infini, dans toutes la création, toutes les dimensions et toutes les planètes. Comme les humains sont très puissants et aussi très inconscients, ils sont donc très dangereux. S’il y a trop d’excès, il est normal qu’une force extérieure vienne rétablir l’équilibre (.)

Ce qu’il est important de retenir, c’est que l’on vit un moment crucial. Que l’on soit athée ou croyant, cela n’a pas d’importance. Aujourd’hui, chacun de nos choix individuels va nous rapprocher un peu plus d’un monde extraordinaire ou tout simplement de notre destruction : ce sont les individus qui feront la différence.

Il est donc vital et primordial que les gens vivent leurs rêves et vivent la vie qu’ils ont toujours rêvée. Il n’y a plus de temps à perdre.

C’est très simple : soit les êtres se mettent au service de l’amour, comme au service d’un employeur, en lui consacrant au moins 51 % de leur énergie, soit ils passent 51 % de leur temps à être employés de ce système assassin et dévastateur, ce qui nous conduira à la destruction. Le but n’est pas d’être intégriste mais amour à 51 %.

Pour y arriver, ce n’est pas du tout compliqué. Il nous suffit de regarder qui l’on fréquente, quels livres on lit, où l’on fait nos courses, qu’est-ce que l’on mange, qu’est-ce que l’on regarde à la télé. Chacun de nos choix a des répercussions sur le reste de la création. Aujourd’hui il faut en prendre conscience et agir en conséquence.

Sur Terre nous sommes libres de nos choix, mais jamais nous ne serons libres des conséquences de nos choix. «  

Extraits de l’interview accordée par Claude Traks au mensuel gratuit Soleil Levant
(numéro 90 – octobre 2002)
Propos recueillis par Marjolaine Watellegif ourson  

La fin des ténèbres

 

gif bulleVoici un court message de Kryeon canalisé en 1999 par Lee Carroll, qui concerne les années que nous sommes en train de traverser et l’échéance de 2012 : 

 


 » Vous savez, vous êtes engagés dans une lutte qui ne cessera pas au cours des prochains mois ou des quelques années à venir. Il existe une énergie yin et une énergie yang ; elles se débattent pour trouver un équilibre. Le paradigme de l’existence sur cette planète – sur les plans physique, mental et spirituel – est véritablement en train de se transformer sous vos pieds. Vous-mêmes êtes en train de changer et la Terre change aussi grâce à votre illumination et à la transformation de votre conscience. Mais beaucoup d’entre vous ne comprennent pas exactement de quoi il retourne réellement.

Vous parvenez à la fin de très longues épreuves que vous avez vous-mêmes créées. La plupart de ceux qui, autour de vous, firent certaines prédictions, annoncèrent  »la fin du monde ». Ils mirent régulièrement l’accent sur certaines dates et périodes bien spécifiques. Vos anciens prophètes l’ont fait, vos contemporains l’ont fait, les Observateurs à distance l’ont fait et, en général, un consensus semble s’établir entre eux, en particulier pour les années allant jusqu’en 2012.

Cependant, vous récoltez aujourd’hui les fruits du nouveau message qui vous a été offert par la Famille au cours des dernières années, et vous avez modifié votre futur. Vous aviez planifié que votre retour au Foyer passerait par une fin tragique. Mais le test qui vous est proposé n’aura pas pour but de vous détruire. Une nouvelle énergie vous permettra de parvenir à la fin de ce test et d’aller au-delà en votre qualité d’êtres humains, d’atteindre ainsi une vibration dont vous ne pensiez pas pouvoir faire l’expérience, compte tenu de votre vécu des derniers siècles.

La période s’étendant d’aujourd’hui à 2012 ne signifiera pas la fin de la planète mais, au contraire, le début d’une nouvelle Ère. Année après année, vous constaterez des changements de potentialité. En fait, il s’agit d’une période essentielle pour vous.

Cette période transitoire entraînera toutefois des difficultés à surmonter. Au cours des années qui viennent, vous allez devoir affronter une lutte entre l’ancienne énergie et la nouvelle. Mais le triomphe est désormais à votre portée.  » 

Kryeon
canalisé par Lee Carroll 

 

Un changement d’énergie

Un changement d’énergie dans TRANSITION vers le FUTUR 2202842917_1Phénoménal en temps réel. 

En octobre 2008 a eu lieu une « prédiction potentielle ». Je peux en parler aujourd’hui, car cette date est passée. 

La « science des prédictions » est bien établie sur cette planète. Depuis plus d’une décennie, des chercheurs scientifiques universitaires ont découvert comment fabriquer certains appareils qui réagissent à la conscience humaine [université Princeton – The Human Consciousness Project]. 

Puisque la conscience humaine est interdimensionnelle, ces appareils réagissent avant que les événements ne se produisent ! Disons qu’ils détectent « l’aléatoire de la potentialité ». Ce n’est pas du tout un secret ; même mon partenaire Lee en a parlé au cours de ses conférences. Il s’agit là d’une étude intéressante sur l’énergie humaine, et les futuristes aiment ces machines qui réagissent avant que n’aient lieu les événements potentiels. Les scientifiques l’ont constaté ors du tsunami de 2004, par exemple, et même lors du décès de la princesse Diana, deux événements ayant suscité la compassion dans le monde entier. 

Plus tôt, ces indicateurs avaient signalé qu’autre chose se produirait. Ils avaient perçu que la conscience mondiale pressentait quelque chose pour la mi octobre. Il s’agissait d’un changement qui a eu lieu mondialement les 13 et 14 octobre 2008 ; un événement majeur. La Terre s’est élevée à un niveau interdimensionnel. Le saviez-vous ? Bien sûr que non, et c’est pourquoi je dois vous en parler. 

Comment j’explique cela ? Les humains ont tendance à rendre linéaires les potentialités interdimensionnelles selon leur système de croyances, afin de les rendre viables pour l’esprit tridimensionnel. Des milliers d’humains furent donc convaincus qu’une soucoupe volante géante atterrirait le 13 ou le 14 octobre et que de sages entités venues de l’extérieur de la Terre en sortiraient. Ce vaisseau serait le plus gris imaginable et le monde entier en serait témoin. Ce groupe de chercheurs croyait fortement à cette potentialité puisqu’il s’agissait d’une vision perçue collectivement. L’ayant rendue publique, il en escomptait la réalisation. 

C’était le meilleur scénario dont ces chercheurs disposaient pour rendre linéaire un changement terrestre. Ils l’ont fait pour le rendre tridimensionnel et crédible. Un vaisseau venu de loin atterrirait et des êtres d’une grande sagesse vous aideraient. Je vous le dis tout de suite, il n’y a pas de mal à ça. C’était ce qu’ils avaient de mieux pour interpréter ce qu’ils « voyaient ». Mais l’interprétaient-ils correctement ? Un vaisseau a-t-il atterri sous les yeux de la planète entière ? Non. Mais avaient-ils raison ? Oui. Ça semble une énigme, car ce qui était prévu n’a pas eu lieu. Puisque tellement de gens étaient mis en cause dans cette prédiction, qu’est-ce qui a dérapé ? Les instruments scientifiques étaient-ils adéquats ? Oui. Mais vous n’avez rien vu, n’est-ce pas ? Je poursuis. 

Je vous ai déjà dit de ne pas craindre les changements qui s’annonçaient. C’en fut un, et Kryeon a vu venir la difficulté. Je le sais, car je vois les potentialités existantes. Je ne fus d’ailleurs par le seul à canaliser cela. Apparemment, en provenance de plusieurs sources et de plusieurs endroits, vous avez entendu cet avertissement ; « Attention à octobre ». Si on fait la numérologie du 13 et du 14, le 13 devient un quatre, qui représente l’énergie terrestre, et le 14 devient un cinq qui représente le changement. Par conséquent, le changement qui allait survenir concernerait Gaia, la Terre. Vous vous attendiez donc à un séisme. Un gros ; un séisme mondial. 

Comme le tsunami, qui fut assez gros pour modifier la rotation du cœur de la planète, cet événement aurait des effets similaires et créerait un changement global. Voici maintenant ce qu’il vous faut savoir ; un vieux paradigme énergétique relie Gaia à la conscience humaine. Chaque changement qui s ‘accomplit sur cette planète en changeant la vibration de la conscience requiert un événement physique. Dans ce cas-ci, ce serait un séisme, un mouvement de la croûte terrestre. C’est ainsi que la conscience humaine est reliée à Gaia. Toutefois, sois prudent, mon cher partenaire, car je veux que tu me comprennes bien. Allons-y lentement. 

Ecoutez-bien. Les 13 et 14 octobre 2008, cette planète s’est élevée interdimensionnellement sans subir la difficulté anticipée. Toutes les sources, y compris celles qui se trouvent de mon côté du voile, s’attendaient à quelque chose de plus gros. Nous ne nous attendions pas à ce que la conscience humaine s’élève sans que rien ne se passe. C’était la première fois que cela se produisait. Cette  planète a subi un changement majeur sans rencontrer la difficulté du désastre et de la mort. Vous devez comprendre que cette vielle connexion énergétique a quelque chose à voir avec la compassion et que le seul moyen de générer la compassion requise pour un changement majeur, c’était le genre d’événement auquel vous êtes tous habitués. Mais cela s’est passé autrement. 

Toutes les prédictions étaient là. Et l’atterrissage de la soucoupe ? Eh bien, interdimensionnellement, cette planète était plus imprégnée de la sagesse des anciens que jamais auparavant. Sans aucune difficultés ans aucun mouvement terrestre, la compassion requise fut produite. Y a-t-il eu un atterrissage ? Dans un certain sens, oui, car la vibration planétaire est aujourd’hui plus élevée. Il s’agit là d’un changement de conscience qui, normalement aurait nécessité un engagement planétaire physique, mais vous n’en avez rien vu, n’est-ce pas ? 

Heureux l’humain qui n’en pas eu conscience car voici l’avènement d’un nouveau paradigme ; le changement sans difficulté. C’est là le but, mais il ne peut être atteint que si la conscience humaine est plus élevée, et elle l’était. Je peux vous dire qu’il n’en sera pas ainsi chaque fois, mais ce fut le cas à ce moment. Les choses progressent rapidement et même les meilleurs futuristes vont manquer de cohérence visionnaire, car c’est ce qui arrive à un objet intemporel constamment en vibration transitoire. 

Encore une fois l’incroyable humain nous a tous étonnés, comme en 1987 [lors de la Convergence harmonique]. La transformation fait sn œuvre. Il suffit que moins d’un demi pour cent d’entre vous s’éveillent pour que soit créée la paix sur la Terre. Plusieurs nous demandent vivement si c’est pour bientôt. Cela dépend de vous. Mais les choses vont se passer plus rapidement que vous ne le pensez, et tout ce que vous aurez à faire, ce sera de garder en vous pour améliorer le processus en libérant votre lumière intérieure. Il s’agit de la découverte de soi

Kreyon, canalisé par Lee Carroll. 

La quatrième maison

 La quatrième maison dans LE RETOUR 01Poursuivant nonchalamment sa route, Mike se sentait au mieux de sa forme. Il ne pensait pas avoir été aussi bien depuis le début de son voyage. Ses nouveaux vêtements et son armure se mariaient parfaitement à l’endroit imposant qu’il traversait. Il se sentait tout à fait à l’aise dans ce décor. Bien qu’il ait passé la majeure partie de son temps depuis le départ à l’intérieur de l’une ou l’autre des maisons rencontrées sur son chemin, il lui semblait avoir fréquenté cette route depuis toujours. L’odeur et l’apparence des choses lui semblaient de plus en plus familières, comme si ses souvenirs de l’ancien Mike commençaient à s’estomper pour faire place aux attributs peu communs de cette nouvelle terre. Il avait l’impression de plus en plus forte que ce qui l’entourait maintenant faisait partie du connu, mais il savait pertinemment que ce n’était pas tout à fait vrai puisqu’il visitait l’endroit pour la première fois. 

 

Il avait la sensation aiguë d’être habité par une autre puissance et un fort sentiment d’appartenance. Il savait que ce sentiment récent était né des événements survenus dans la Maison de la biologie, et le simple souvenir de Vert le faisait largement sourire. Tout en marchant, il pensait à l’étape qu’il avait franchie pendant son séjour dans cette maison. Que pouvait-il survenir encore ? Il avait traversé le seuil de trois maisons seulement et se demandait quelles autres leçons il allait apprendre. 

 

Un bruit derrière lui attira son attention. 

Rapide comme l’éclair, Mike se retourna vivement, se plaçant en positon de défense. Il fut lui-même surpris de la rapidité de sa réaction. Il était penché vers l’avant, la main sur la poignée de l’épée de la vérité. Etait-ce son imagination ou l’épée vibrait-elle ? Toute son attention se concentra sur son ouïe pendant qu’il se tenait là immobile, prêt à bondir au moindre signal. 

 

Rien. 

Le vent avait pu l’induire en erreur, mais il remarqua qu’aucune feuille ne vibrait dans les arbres environnants. Ne bougeant que les yeux, le reste du corps parfaitement immobile, Michael scrutait les alentours. Il réalisa tout à coup que sa vue était très aiguisée. Elle n’avait jamais été d’une telle acuité depuis son départ, comme si, soudainement quelqu’un avait allumé une ampoule très brillante. 

 

Mike se concentra alors sur ce qu’il voyait afin de mieux examiner une immense pierre. 

Rien. 

Il comprit soudain que même s’il se sentait très à l’aise dans son nouvel environnement peuplé de maisons colorées, l’endroit demeurait dangereux. La forme sombre qui avait hanté ses rêves pendant son séjour dans la Maison de la biologie pouvait très bien se retrouver sur son chemin. Il devait se montrer prudent. Fait étrange, il n’avait pas peur. Il demeura figé, en état d’aller, les  sens affûtés à la limite. 

 

Dans cet état de conscience avivée, il découvrait un autre élément de ses aptitudes. Bien qu’il ne put ni voir ni entendre quoi que ce soit d’inhabituel, il sentait une présence. Son âme ressentait un inconfort, un sentiment de danger et d’avertissement. Pourtant….. 

Rien. 

Lentement, il se retourna et poursuivit sa route, tournant sa tête de gauche à droite pour mieux entendre tout bruit émis derrière lui, tâchant de percevoir quoi que ce soit d’inusité. Tout en marchant, il s’interrogeait sur cette énigme. Qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Sur cette terre si pleine d’amour et de découvertes spirituelles, comment pouvait-on expliquer l’existence d’une entité si négative ? Pourquoi le poursuivait-elle ? Pourquoi aucun des anges n’avait-il accepté d’en parler ? Un véritable mystère, mais Mike était prévenu et ne laisserait pas cette sombre créature l’atteindre encore une fois. Il restait alerte avec le sentiment de danger toujours présent. 

 

Il marcha jusqu’à une heure avancée de l’après-midi. Le crépuscule approchait et il n’avait pas encore vu la prochaine maison. Il décida de ralentir le pas et, se tournant pour mesurer le chemin parcouru, il sortit sa carte tout en demeurant attentif aux bruits et aux mouvements autour de lui. Il fut soulagé de constater que sa précieuse carte fonctionnait de nouveau et qu’elle était « à jour ». Il repéra le VOUS ETES ICI et, tout près, la prochaine maison. Elle était au détour suivant.  Avec un sourire de satisfaction, il replia sa carte et reprit sa route. 

 

Le voyage entre les deux maisons lui avait pris presque une journée. Il comprit que les maisons étaient séparées par une distance suffisante pour exiger un certain effort de la part du voyageur sans nécessiter toutefois une nuit en plein air. Il en était ravi. Il sentait une fatigue légère et savait qu’elle n’était pas simplement d’ordre physique. L’état d’alerte qu’il avait connu au cours des dernières heures l’avait privé d’une partie de son énergie. 

 

Dans cette lumière mystérieuse où les choses semblant toutes emprunter la même couleur, Mike aperçut la prochaine maison au détour du chemin. Elle baignait dans cette lumière rouge et orange propre à la tombée du jour. La maison, de style campagnard, rayonnait d’un pur violet, comme si la lueur environnante ne l’atteignait nullement. Mike s’arrêta, ébahi. Il n’avait jamais vu de plus magnifique teinte ! C’était un violet à la fois intense, serein et puissant. La maison donnait l’impression d’une structure parfaitement translucide dont la lumière luisait de l’intérieur. Il poursuivit sa route, se rappelant qu’un arrêt prolongé n’était pas prudent, même s’il était tout près du but. 

 

En matière de beauté, Michaël était loin d’avoir tout vu encore ! Lorsque l’ange qui serait son hôte ouvrit la porte, Mike ne parvint pas à prononcer une seule parole. Il n’avait jamais rencontré d’aussi belle créature. Il pensa même à s’agenouiller en signe de respect devant tant de beauté. Que se passait-il ? Sa perception des couleurs avait-elle augmenté ? Il n’avait même jamais vu de couleur pareille ! Il resta muet, tel un enfant qui aurait observé un coucher de soleil pour la première fois, se demandant s’il s’agissait là de magie. Puis il entendit sa voix, et quelle voix ! 

 

Des profondeurs de la tranquillité se fit entendre une voix de velours qui apaisait tout l’air ambiant qu’elle faisait vibrer. Et c’était indéniablement une voix féminine ! 

-       Salut à toi, Michaël Thomas de l’Intention pure, dit la douce voix. Nous t’attendions. 

 

Toujours abasourdi, Mike n’arrivait pas à répondre. Il n’avait même pas une pensée à offrir à l’ange ! Confondu, il prit conscience d’avoir cessé de respirer. L’ange se mit à rire et ajouta : 

-       Je ne suis pas une femme, pas plus que ne l’était Vert. Les anges portent tous les attributs du genre biologique humain. Ma voix et mon apparence visent à rendre ton séjour ici plus confortable. 

 

Mike ne comprenait rien de ce que lui disait Violette. Il avait retrouvé son souffle, mais en savait toujours pas quoi dire. Les paroles qu’il réussit à prononcer résonnèrent horriblement à ses oreilles. 

-       Quelle apparence ! Non seulement le son, mais les paroles, étaient ridicules. Quelle stupidité à prononcer devant une si belle entité ! Il revécut l’embarras qu’il avait connu, enfant, alors qu’on attendait de lui, sans succès, qu’il dise des paroles sensées à un adulte. Sa stupeur était en partie provoquée par l’être devant lui. Mike se trouvait devant une créature angélique immense qui présentait toute la délicatesse du genre féminin, mais sans aucune distinction physique par rapport aux autres anges. Ils portaient tous ces mêmes vêtements flous de la couleur de leur maison qui cachaient toute caractéristique propre au genre. Ils étaient tous immenses, mais son visage… celui de Violette était indéniablement féminin. Il avait la douceur du visage de sa grand-mère et de sa mère et s’apparentait à la sainteté. Mike soupira avant d’essayer à nouveau de parler. 

-     Je m’excuse, Violette… il avait même l’impression qu’il lui manquait de respect en l’appelant par ce nom de couleur… trop familier. Il poursuivit : « Je ne m’attendais pas… enfin, je ne savais pas que les anges pouvaient aussi être des femmes ». Il regretta aussitôt d’avoir ouvert la bouche ! Quelle sottise ! Bien sûr, les anges étaient des femmes. Chaque ange représenté dans des tableaux n’était-il pas une femme ? Violette se tenait là, sans rien dire. Michaël reprit à nouveau : 

 

-       C’est que tous les autres avaient l’apparence d’un homme. Mike aurait voulu effacer tout ça et recommencer encore une fois. 

Ses capacités de communiquer et son éloquence avaient disparus. Il avait complètement échoué à saluer cet ange de façon décente. Il soupira encore et haussa les épaules. Violette lui souriait. 

-       Je comprends parfaitement, Michaël Thomas. 

 

Le regard qu’elle lui jeta aurait pu faire fondre son armure. Il ne présentait rien de romantique, mais bien plutôt un incroyable amour essentiellement maternel. Voilà qui  avait dérouté Mike. Comme s’il revoyait sa mère ! Il avait l’impression d’être réuni à sa famille disparue, se sentant à la fois heureux et incrédule. Il y avait si longtemps qu’on ne l’avait pas regardé de cette façon. Il aurait voulu se faire tout petit et être cajolé. Ses pensées l’embarrassèrent, car il savait que Violette pouvait les percevoir. Elle poursuivit : 

-       Tu t’habitueras très vite, Michaël. Mon apparence s’explique. Ce n’est pas ainsi pour tous les voyageurs, mais pour toi, c’est différent. 

 

Mike comprit. L’apparence et l’attitude de Violette devaient le servir. Mais il se demanda tout de même pourquoi il avait besoin de « voir » un ange maternel. 

-       Parce que tu l’as mérité, dis sagement Violette. Les événements d’ici ne servent pas toujours à l’enseignement. Plusieurs constituent des présents orientés vers la croissance. Tu as visité seulement trois maisons, et déjà, tu te démarques en tant que voyageur très spécial. 

 

Mike saisissait le sens de ces paroles mais, avant qu’il ne trouve à répondre au  compliment, Violette lui fit une demande qu’il n’était pas prêt d’oublier. 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, dit-elle doucement, aurais-tu l’obligeance d’enlever tes chaussures ? 

Mika obéit. Il remarqua, près de la porte, un espace prêt à recevoir une paire de chaussures et les plaça là. Elles se fondaient parfaitement au décor. 

-       Mike, sais-tu pourquoi je t’ai demandé cela ? Michael réfléchit. 

-       Parce que je suis en terrain sacré à l’intérieur ? Il se rappelait Moïse et le buisson ardent, et le dialogue de cette histoire. 

-       Alors, pourquoi els autres n’ont-ils pas eu la même exigence ? Mike continua à réfléchir et risqua une autre réponse. 

-       Parce tu es un ange très spécial ? Violette s’amusait et se mit à rire. Perplexe, Mike savait qu’il n’avait pas donné la bonne réponse. 

-       Allons, entre. Violette se retourna pour pénétrer dans la maison. Mike la suivait mais s’inquiétait du manque d’intimité de leur conversation. Il l’interpella une fois à l’intérieur. 

-       Violette, dis-moi, pourquoi m’as-tu demandé de retirer mes chaussures ? 

-       C’est à toi de ME le dire, Michael, avant de repartir. 

Violette le guidait dans la maison. 

 

Mike n’appréciait pas que les anges le fassent attendra avant de lui donner les réponses, encore moins qu’on lui demande de les fournir lui-même. Trop exigeant, se dit-il. 

-       C’est la raison pour laquelle tu es ici, lui dit l’ange en continuant de le guider dans la maison violette. Encore une fois, il eut honte de ses pensées. 

 

La maison n’avait aucun éclat, l’opposé de son hôtesse. Mike constata que son ébahissement l’avait empêché de lire la pancarte à l’entrée. 

-       Violette, comment s’appelle la maison ? Le regardant fixement dans les yeux, elle lui dit : 

-       C’est la MAISON DES RESPONSABILITES, Michael Thomas. Elle attendait sa réponse, un air inquisiteur sur son beau visage. Mike sut que des difficultés l’attendaient ! 

 

Oh ! dit-il, tâchant de ne rien laisser paraître sur son visage. Il n’avait pas donné à Violette la réponse qu’elle espérait. Elle se retourna et continuer la visite. Le nom de la maison l’avait troublé. Il avait déjà imaginé le déroulement de plusieurs types de scénarios sous son toit. Quel vilain mot que la responsabilité ! Il lui rappelait ses parents le pressant de faire ceci ou cela. C’était un terme qui s’accompagnait d’un jugement. Par la suite, il l’entendit de la bouche des femmes qu’il fréquentait, toujours dans un esprit critique à l’égard de ses actions. Pourquoi, se demanda-t-il, les femmes essayaient-elles toujours de le « modeler » à leur goût. Il eut alors une pensée terrible. Peut-être était-ce le rôle de Violette ? Une autre envoyée de Dieu pour me changer. Et si Dieu était une femme ? Ce ne serait pas sérieux ! Puis, il se prit à sourire devant ces pensées humaines si « viriles », sachant très bien qu’elles n’avaient aucun sens. Dieu n’était ni homme, ni femme, mais le scénario qu’il imaginait l’amusait néanmoins. A quoi pouvait bien servir la Maison des responsabilités ? 

 

Violette le guidait par une série de petites pièces vers une salle à manger. 

-       Qu’y-t-il  ici ? demanda Mike alors qu’ils passaient devant deux immenses portes. 

-       Un cinéma. 

 

Un cinéma ? Les réflexions de Mike se succédaient à un rythme fou pendant qu’il marchait derrière Violette. Pourquoi une salle de cinéma dans une demeure d’ange ? Il eu une autre pensée étrange. Peut-être préparait-on une séance de cinéma ? L’idée d’assister à un film en compagnie de Violette l’amusait. Il se dit qu’ils verraient sans doute un de ces films sur les anges très à la mode. Il faillit en éclater de rire. Violette, percevant  les pensées de Mike, s’amusait aussi beaucoup mais pour d’autres motifs. 

 

Enfin, ils arrivèrent à destination. Les appartements de Michael et la salle à manger ressemblaient encore une fois aux autres. Dans le placard, il trouva des pantoufles et de magnifiques vêtements violets qui, de toute évidence, avaient été créés pour lui. L’odeur de la nourriture chatouillait ses narines. Encore une fois, on lui présenta un choix illimité d’aliments. Comment connaissait-on le moment de son arrivée ? En fait, il n’avait jamais rencontré de personnel de cuisine ou d’entretien ménager. Il se rappela le dégât que Vert et lui avaient créé après leur danse et les traces de fruits sur ses pieds pendant des jours. Ceux qui préparaient les plats savaient se déplacer sans se faire repérer, tels des lutins. Quel endroit ! 

 

Mike s’attendait à constater la disparition de Violette, comme avec les autres anges. Mais, elle était toujours là. 

-       L’ensemble te convient-il Michael ? Elle était vraiment magnifique. Mike était toujours sous le charme de ses qualités maternelles. 

-       Oui, merci. Il avait presque envie de s’incliner, en signe de respect. 

-       Nous commencerons demain matin. Bonne nuit, Michaël Thomas de l’Intention pure. Sur ce, elle quitta la pièce. 

Les choses changeaient. Tout comme Vert était demeuré sur le palier au moment où Mike avait quitté la Maison de la biologie, Violette avait quelque peu agit différemment ici. Les anges devenaient-ils plus polis ? Commençaient-ils à pratiquer l’étiquette des humains ? Mike constata la différence, mais décida de ne pas commenter. 

 

Il mangea, se mit au lit et tomba immédiatement endormi. Il se sentait en sécurité, au chand et aimé. Une autre aventure commencerait le lendemain et il savait que l’enseignement de Violette ajouterait à ses connaissances. Il rêva délicieusement de son enfance et de ses parents. 

 

01 dans LE RETOUR***** 

Aux abords de la maison, la forme sombre et fuyante exerçait une surveillance complète. Elle était à la fois aux aguets et en colère. Lorsque Mike avait quitté la maison verte en route vers celle-ci, l’horrible créature avait été estomaquée des transformations qu’il avait subies. Il avait acquis de la puissance, sans compter ces armes stupides. La vigilance de Mike ressemblait à celle d’un guerrier et il était sans peur ! Qu’avait-il bien pu se passer dans la dernière maison pour qu’il change à ce point ? La silhouette verte bouillait de colère à la pensée de l’occasion qu’elle avait ratée de le mettre au défi durant la tempête. 

 

Celle-ci commença à élaborer un meilleur plan pour mettre l’être humain en boîte. L’entité négative se dit d’abord que si Michael Thomas avait choisi de devenir un guerrier insaisissable, il aurait dû emprunter un chemin plus discret et non pas la route toute tracée comme il l’avait fait. Puis, elle réalisa que Mike suivait toujours le parcours. Il ne pouvait faire autrement puisqu’il ne savait pas où se trouvait la prochaine maison. La solution pour le piéger consistait donc à prendre les devants et à attendre sa proie à un détour du chemin. Si l’étrange créature avait pu sourire encore une fois, elle l’aurait fait. Sans sommeil, l’horrible forme avait des visions de la chute imminente de Michael Thomas de l’Intention pure

 

01****** 

 

 

Le matin suivant ressemblait à tous les autres. La journée s’annonçait magnifique. Le repas était splendide. Michael savoura un délicieux muffin aux bleuets, n’en finissant pas de s’extasier sur la fraîcheur et la saveur qu’il  y trouvait. 

-       Celui que j’ai déjà eu entre les orteils ne goûtait pas si bon. 

Il rit en se revoyant danser avec Vert dans la salle à manger de la dernière maison. 

 

Tout comme il finissait de revêtir ses nouveaux habits, on frappa à la porte. Tiens, les anges frappent aux portes maintenant ! 

-       Entrez, lança Mike d’une vois polie. Violette semblait flotter et Mike lui sourit. Il faudra voir à remercier les responsables de ce merveilleux petit déjeuner ! 

-       Je t’en prie, dit Violette. 

-       C’est toi ? 

-       C’est nous tous. nous ne formons qu’un. 

-       Oui, on m’en a déjà informé. Un jour, je comprendrai. D’ici là, je vous remercie tous. 

-       Es-u prêt ? 

-       Oui, bien sûr. 

Violette le guida dans des endroits qu’ils avaient traversés la veille. Les deux grandes portes étaient ouvertes, et Mike put entrer dans le cinéma aux teintes violettes. Il s’arrêta, ébahi et incrédule. Il n’arrivait plus à bouger et Violette ricanait. 

 

Devant eux, s’érigeait un écran géant. A l’arrière de la pièce, on pouvait voir un projecteur des plus modernes et des tas de bobines de film empilées prêtes à la projection. Il devait y en avoir des centaines ! 

-       Eh bien, Michaël Thomas, nous allons regarder des films, toi et moi ! 

-       Pas possible ! C’est une blague ! 

Devant la réponse, Violette cessa de sourire et le regarda sérieusement. 

-       Oh non ! Absolument pas ! Vraiment pas ! Si tu veux bien prendre place dans la première rangée. 

 

Violette se dirigea vers l’arrière de la salle et mit l’équipement en branle. Mike demeurait confus devant le paradoxe qu’il observait. Un ange qui actionne un projecteur de cinéma. Ce n’est pas là un jouet de lieu sacré. Comme c’est étrange ! Mais il obéit et s’installa au centre de la première rangée. A l’encontre des salles de cinéma qu’il connaissait, la première rangée se trouvait au centre de la pièce. Il y avait un autre élément étrange ; le fauteuil central de la première rangée était rembourré et velouté. Tous les autres ne l’étaient pas, comme s’ils avaient été placés là pour créer un effet seulement. Mike s’installa dans le fauteuil moelleux, devant l’écran géant. 

-       Alors, qu’allons-nous regarder Violette ? Mike se sentait un peu nerveux. 

-       Du cinéma familial, lui répondit-elle, trop occupée à préparer la première bobine pour se tourner vers lui. Mike n’aimait vraiment pas le ton de la réponse. 

Il avait l’estomac noué. Encore cette sensation étrange. Décidément, son intuition toute nouvelle faisait des heures supplémentaires, lui faisant savoir que ce qui s’annonçait risquait de se révéler désagréable. Il pensa à blaguer ; et demander du maïs soufflé peut-être ? Il n’en eut pas le temps. Les lumières se tamisèrent, comme dans une vraie salle. Mike entendit le bruit du projecteur et l’écran s’anima. Il eut le cœur serré dès la première image. 

 

Le premier film qu’il vit ce jour-là, comme tous ceux qui suivraient, était d’une qualité impeccable ; aucun soubresaut, une image en trois dimensions, sans avoir à porter de stupides lunettes ! le son provenait de l’endroit approprié sur l’écran, même lorsque les personnages se déplaçaient. Mike souhaita aussitôt que le film n’ait pas été si réel. Il était trop près. L’écran circulaire lui donnait l’impression de faire partie de chacune des scènes. Il aurait voulu reculer, mais il ne le pouvait pas. 

 

Sur l’écran, devant lui, il voyait Michaël Thomas ! S’il avait dû donner un titre au film, il l’aurait intitulé « Les choses désagréables de ma vie ». Le film débutait alors qu’il était enfant, et c’était là d’une réalité désarmante. Sa mère avait l’air toute jeune et son père, tellement beau ! Tous ces souvenirs l’émouvaient et ranimaient en lui de précieux moments. Il revivait tout encore une fois ! Chaque épisode remplissait une bobine entière et se déroulait en temps réel, comme les événements s’étaient vraiment passés, à l’exception du fait qu’on ne lui montrait que les expériences négatives. 

 

Les premières bobines étaient amusantes. On y voyait Mike, un petit garçon blond de trois ans, qui jouait avec les produits de maquillage de sa mère. Il avait fait tout un dégât dans la salle de bain et sa mère l’avait pris sur le fait. Elle était en colère et lui administrait sa première fessée. En tant qu’adulte revivant la scène, Mike fut étonné de la vividité de l’expéri0ince. Il revivait les émotions rattachées à toutes tes séquences. Il craignait maintenant que ce cinéma maison ne se transforme en film d’horreur lorsqu’il se verrait, plus âgé sur l’écran. Mike avait l’impression qu’on l’avait attaché à une voie ferrée et que le train approchait. 

 

Il revit d’autres scènes de son enfance, chacune lui rappelant un événement qu’il avait oublié depuis longtemps. Il se revit dans la salle de bain à l’âge de six ans, incapable de sortir. Il revécut l’émotion d’alors ; ce n’était pas sa faute. La poignée était restée coincée, et on avait dû faire revenir son père des champs pour qu’il démonte la porte ! Il  était furieux, et Mike avait eu droit à sa deuxième fessée. Il ressentait encore la trahison subie  ce jour-là. Il n’avait pourtant rien fait de mal, mais son père, en colère, l’avait frappé avec sa plus grosse ceinture. Il avait perdu un temps précieux aux champs et prit du retard dans les récoltes. En tant qu’adulte, Mike commençait à se sentir déprimé. 

 

Il regarda bien d’autres bobines encore. Subitement, il eut dix ans. Il devait prendre l’autobus pour se rendre à l’école du village. Il revit Henry, le tyran qui revenait le tourmenter à chaque semestre. Les autres semblaient aussi le détester, mais ne faisaient rien contre lui. Ils avaient tous peur. Parce que Mike venait de la ferme t d’un village au nom bizarre, les autres élèves riaient de lui. Le tyran, par contre, était sans pitié. Des enfants de tous les milieux fréquentaient l’école, mais ceux qui vivaient sur des fermes devenaient de plus en plus rares. Mike portait des vêtements qui trahissaient ses origines ; c’était sa mère qui les cousait. Il se distinguait ainsi des autres, et le tyran ne ratait pas une occasion de le lui rappeler. De concert avec les autres écoliers, il se moquait des vêtements de Mike, de son odeur et même du mode de vie de ses parents. 

 

Mike revit le jour où un groupe d’enfants l’avaient invité à se joindre à leurs jeux. Il en était heureux. Ils voulaient jouer avec lui ! Mais, c’était un piège. Au lieu d’être inclus dans leurs jeux, il devint la risée du groupe. Ils le placèrent à un certain endroit pendant qu’un autre se mit à quatre pattes derrière lui. Puis ils le firent tomber à la renverse, exactement sur l’autre garçon à quatre pattes. Ils en riaient à gorge déployée. Mike rit aussi, essayant d’être bon joueur, mais ils s’écartèrent de lui, le laissant seul. C’était douloureux. La vue de ces images ne lui plaisait décidément pas. Ça servait à quoi ? Il commençait à s’irriter de voir sa vie exposée ainsi et surtout, d’avoir à la revivre de nouveau. Une fois ne suffisait-il pas ? 

 

Dans une autre bobine, il avait quatorze ans. Il se revit le jour où on l’avait accusé d’avoir triché en classe alors que tel n’était pas le cas. Un élève s’était emparé de documents appartenant au professeur et les avait remis sur son bureau en désordre pour bien indiquer qu’ils avaient été consultés. Puis, il avait faussement dénoncé Mike, affirmant l’avoir vu faire. L’enseignant l’avait cru. Après tout, Mike était un enfant de fermier qui portait toujours des vêtements étranges, bien qu’il ait de très bonnes notes en classe. On le renvoya chez lui, et il fut exclu de la classe pour la journée. Dans l’autobus qui le ramenait à la maison, il se demandait comment il allait expliquer la situation à ses parents. Il se détendit un peu, sûr qu’ils le croiraient. Hélas, ce ne fut pas le cas et Mike se sentit complètement abandonné sur cette terre. Il savait que ses parents l’aimaient, mais il aurait voulu qu’ils lui accordent le bénéfice du doute au moment où il en avait tant besoin. Il était anéanti par la solitude. 

 

Michael était assis dans son fauteuil de cinéma depuis des heures, mais le Mike sur l’écran n’avait pas encore terminé sa croissance. Il pensa au temps qu’il allait encore s’écouler avant qu’il n’arrive à la fin de sa torture. Il lui semblait avoir perdu toute trace de spiritualité. Il avait l’impression qu’on le battait. Empreints d’une précision inouïe, les films ne lui laissaient pas de répit. Il n’y manquait aucun détail, aucun élément ; les voix et les personnages se révélaient tels qu’il les avait effectivement connus. Le processus l’ébahissait, mais le sujet le désarmait ! 

 

Ses premières fréquentations maintenant ! Embarrassant ! Il portait toujours ces vêtements étranges, qui provenaient maintenant des magasins, mais sa mère n’avait aucun sens de la mode et faisait des combinaisons pour le moins étranges, sans parler de choix des tissus. Les filles, à l’école ou à l’église, jugeaient Mike intéressant, mais il savait qu’elles se moquaient de ses vêtements. Il avait honte ! Il ne mit pas longtemps après avoir surpris quelques conversations à son sujet, à se décider à faire des économies et à acheter ses propres vêtements. A partir de là, il sentit croître sa confiance, ca ril avait un certain flair pour choisir ce qui lui allait. Il examina la question et il décida d’aller faire ses chats en compagnie d’une fille ou deux pour l’aider à mieux choisir. Les filles adoraient ça ! Imaginez ! un gars qui aime fréquenter les magasins ! Ce fut le début d’une importante métamorphose. De l’adolescent mal fagoté qu’il était, il devin un jeune homme attrayant et désirable, ce qui entraîna chez lui un changement de sa personnalité. Il prit énormément d’assurance. Il réussit à maintenir de bonnes notes et s’engageant activement dans plusieurs activité parascolaires. Et puis un jour, la jalousie poussa quelqu’un à mener contre lui une campagne de dénigrement, ce qui lui fit perdre le poste de président qu’il convoitait. La rumeur circula qu’on l’avait surpris à faire des obscénités dans les toilettes des filles. Tout le monde avait envie d’y croire ; c’était à la fois une nouvelle à sensation et… complètement faux. Il était le favori aux électrons puisqu’il avait occupé la présidence à plusieurs reprises mais la rumeur l’emporta et Mike subit une énorme perte. Du même coup, il perdit l’affection de sa première petite amie,, Carole. Elle refusa dès lors de lui adresser la parole. Sa peine le rongea pendant des semaines et il laissa tomber toutes ses fonctions à l’école. Il était victime, encore une fois. Et il revoyait tout, étape par étape, sur l’écran devant lui. L’événement s’étira, toujours en temps réel, découvrant chaque parcelle de cet incident malheureux. Il en sortit changé, et le poids pesait encore sur lui pendant qui’ le revivait. 

 

Le cinéma se poursuivit. On ne lui offrit pas de repas du midi. En effet, l’entité qui actionnait le projecteur savait que Mike n’aurait pas d’appétit. Elle avait raison. A chaque fin de bobine, on entendait le bruit du ruban frappant le métal, et la noirceur tombait sur la pièce. Puis, il y avait un silence étrange, rompu seulement par le bruit des engrenages de la bobine et des interrupteurs du projecteur. Ni Mike ni Violette ne prononçaient une seule parole. Puis, l’écran s’animait de nouveau des pires images de la vie de Mike ! Il savait, alors que les projections avançaient dans le temps, que l’événement majeur serait bientôt devant lui. Puis, il le vit… le jour de l’accident mortel de ses parents. 

 

Michael savait très bien qu’il n’avait pas à demeurer dans son fauteuil s’il ne le voulait pas. Tous les anges l’avaient entretenu de son libre choix. Il aurait voulu fuir, et dans son esprit, il formulait des pensées qu’il souhaitait transmettre à tous les anges. Dieu, s’il te plaît, ne me faits pas vivre tout ça encore une fois. Ça suffit ! Mais, il revit toute la scène, convaincu qu’un camion lui roulait sur le corps. 

 

Mike ne flancha ni ne pleura dans son fauteuil. Il attendrait à plus tard. Il resta la, impassible, regardant le théâtre de sa vie se dérouler devant lui en temps réel. Il revécut l’appel téléphonique, le choc, les funérailles, la douleur et la peine, la vente de la maison, de la grange et des terres ; la vente de l’équipement de la ferme, y compris celle du vieux tracteur. Il revit le triage qu’il fit des effets personnes de ses parents, les photos des jours meilleurs, leurs photos de mariage et même les lettres d’amour qu’ils s’écrivaient durant leurs fréquentations. Mike resta immobile, essayant de ne pas revivre toutes ces émotions. Il força son esprit à les refouler, mais se sentit victime dans son fauteuil. Il sentit les convulsions involontaires de la douleur qui surgissaient par vagues dans son corps. Il brûlait de l’envie de laisser sortir sa peine en pleurant. La présentation était en tous points semblables à la réalité. C’était la chose la plus cruelle qu’on lui eut jamais imposée. Tout ce qu’il voyait depuis des heures avait fait de lui l’objet d’une mauvaise blague. Et maintenant,…on le poursuivait jusque dans cette pièce pour le punir. Il jugeait la situation injuste et se demandait à quoi elle pouvait bien servir. 

 

Il respira de soulagement lorsque l’épisode du décès prit fin. Il ne pouvait rien imaginer de pire. Il était en sueur, épuisé et se sentait diminué. Le sujet était d’envergure et il ne pouvait détacher ses yeux de l’écran tellement la réalité était prenante. 

 

Lorsqu’il vit « Criquet », de son véritable prénom, Shirley, il sut encore une fois ce qui l’attendait. L’incident qu’il allait revoir correspondait à la fin de son histoire d’amour à Los Angeles et à la rapidité avec laquelle la situation s’était détériorée. Il s’était jeté dans cette aventure à corps perdu alors que Criquet avait pris la chose avec une telle légèreté. Cela n’avait pas été une aventure mortelle, mais cela aurait pu l’être. En tout cas, cela avait été la mort dans son cœur, très certainement. Mike essaya encore une fois de s’endurcir pendant que la scène se déroulait devant lui. Qu’elle était belle ! Une voix inoubliable ! L’événement était encore tout frais et avait d’ailleurs été à l’origine de sa récente dépression, de son manque de confiance et du statu quo quant à son emploi minable. Devant lui s’étalaient en fait les scènes du deuxième grand malheur de sa vie. Puis le film lui montra son lieu de travail, des images de son patron maniant habilement la violence verbale et l’espace restreint dans lequel il avait accepté de travailler à Los Angeles. 

 

La séance prit fin à seize heures. Les dernières scènes se déroulaient dans son appartement, lorsqu’il avait été attaqué puis transport à l’hôpital. Puis, l’écran redevint vierge et il entendit le bruit du ruban signalant la fin d’une autre bobine. Le bruit continuait, mais la salle restait dans le noir. Mike se leva et, plaçant ses mains en forme de visière au-dessus de ses yeux, se retourna en direction de la lumière crue du projecteur pour essayer de voir Violette. Elle n’était pas là. La conclusion du film marquait sûrement la fin de la leçon d’aujourd’hui, et, comme dans le fils, Mike se retrouvait seul. 

 

La fin du ruban continuait de frapper la bobine de métal et Mike sortit de la salle pour se diriger vers ses appartements. Il n’avait toujours pas faim. Il était déprimé. On avait agité ses émotions jusqu’à la moelle et il se mit immédiatement au lit, sans se dévêtir. Violette ne vint jamais lui souhaiter une bonne nuit. Il appréciait son tact, car il n’avait absolument pas envie de parler. Cette nuit-là, il continua à voir les films dans ses rêves. Il revit le tyran de ses jeunes années, ses parents et Criquet. Décidément, ils ne le quittaient plus : n’en pouvant plus, il se laissa finalement aller, pleurant à chaudes larmes. Le fait d’avoir revu ses parents, tellement vivants, renforça sa peine. C’était la deuxième fois, depuis son arrivée sur cette terre sacrée, bénie et angélique, que Michael se sentait complètement seul et dans une noirceur totale, une véritable victime de la vie. Et maintenant, les scènes de film l’avaient prouvé ! 

 

 

01

**************** 

 

Le lendemain matin, Mike se sentit un peu reposé, mais resta songeur. Et il avait faim. Il ne se fit pas prier pour engouffrer un copieux petit déjeuner. La menace de la veille passait encore sur lui mais il avait l’impression que le pire était derrière lui. Il se sentait fort et même s’il ne comprenait pas encore l’utilité de tout cela, il était déterminé à ne pas se laisser glisser à nouveau dans la noirceur et la dépression. Aujourd’hui, il ne pouvait arriver que quelque chose de mieux. 

 

Après le petit déjeuner, Mike s’habilla. Comme par magie, on lui avait laissé de nouveaux vêtements violets, pour remplacer ceux dans lesquels il avait dormi. Lorsqu’il fut prêt, Violette se montra dans l’entrebâillement de la porte, sans dire un mot. On aurait dit qu’elle voulait lui offrir un moment pour s’exprimer et se « vider le cœur » ou simplement l’occasion de lui reprocher l’expérience douloureuse vécue la veille. Mike était conscient de sa présence. Elle le surveilla pendant quelques instants et finalement s’adressa à lui. 

 

-       Michael Thomas de l’Intention pure, as-tu quelque choses à dire ? 

-       Oui. Y a-t-il d’autres films ? 

-       Oui, répondit doucement Violette. 

-       Bon, alors, allons-y ! dit Mike, attendant qu’elle bouge. Violette était surprise. Dans cette maison, l’expérience des anges avec les humains n’avait jamais été telle. Vert avait raison. Ils avaient affaire à un être à part. il réussirait peut-être. Il ferait peut-être partie des rares élus. Elle n’avait jamais vu tant de détermination et un changement si rapide. Elle se sentait privilégiée de prendre part à sa formation et ressentit un grand amour pour lui. Elle se retourna et se dirigea vers la salle de cinéma. 

Mike connaissait la routine. Il s’installa dans son imposant fauteuil violet et bien rembourré de la première rangée, tel un prisonnier sur sa chaise électrique, attendant le courant ou plutôt, dans son cas, la fermeture des lumières et le début de la projection. Il était plus résolu que jamais. Rien ne l’empêcherait d’atteindre son but. RIEN ! 

 

Encore une fois, sa vie se déroula devant lui, depuis son enfance. Mais il comprit aussitôt que cette fois, ce serait différent. Le sujet avait changé. Le titre aurait pu être « Les mauvaises actions de ma vie ». Les épisodes de l’enfance étaient amusants, et Mike rit de bon cœur à plusieurs reprises. Il était bon de rire, même s’il avait encore les côtes endolories de ses pleurs de la nuit précédente. Au fur et à mesure que le temps s’écoulait, certaines des choses qu’il revoyait commençaient à l’embarrasser. Violette les connaissait sûrement toutes et il ne tenait pas à les revivre. Plus le temps passait, plus il se faisait petit dans son fauteuil. En fait, il se sentait de plus en plus mal à l’aise. 

 

Il avait dix ans et se trouvait dans l’église. Il s’amusait à faire circuler les dessins obscènes qu’il avait conçus avec ses petits copains. Ils les glissaient dans les enveloppes de l’église, puis dans la corbeille qui circulait parmi les fidèles pour recueillir les dons de la semaine. Ensemble, ils riaient en imaginant l’expression des dames patronnesses qui dépouillaient les enveloppes de la quête pour compter les fonds. Vraiment, ils s’amusaient beaucoup ! 

 

A l’âge de douze ans, Mike s’était faufilé dans la cour et avait fait démarrer le tracteur de son père pendant que ses parents étaient à l’église. Il avait feint d’être malade pour rester à la maison. Le tracteur démarra sans problème, mais Mike ne savait pas comment le faire avancer. Il essaya chaque manette et chaque pédale, de plus en plus frustré>. Il ne comprenait pas le fonctionnement de la pédale d’embrayage et pensait que, comme pour la voiture familiale, une pédale servait à avancer et une autre à arrêter. Il entendit plusieurs bruits étranges et, bien sûr, il brisa le mécanisme d’embrayage. Lorsque son père découvrit le problème, il demanda à Mike de lui dire la vérité. 

-       Mike, as-tu essayé de démarrer et de faire avancer le tracteur ? 

-       Mais non, voyons ! 

Mike eut aussitôt honte et se sentait encore honteux aujourd’hui. Son père savait la vérité ; Mike le voyait dans ses yeux. Ce jour-là, Mike comprit ce que signifiait rompre l’unité familiale. Le sentiment était affreux et l’avait poursuivi toute sa vie. La facture de réparation faramineuse avait fait prendre conscience à Mike de sa stupidité et les avait tous contraints à se priver de nourriture décente pendant plusieurs semaines. Chaque fois qu’ils se mettaient à table, Mike dégustait le résultat de son geste. Il lui fallait en plus le revivre en couleurs et en trois dimensions ! Il ne fit menu dans son fauteuil. Quelle vraisemblance ! 

 

En grandissant, Mike devint plus fort. A l’époque, les élèves se suivaient d’une école à l’autre tant et aussi longtemps que leurs parents respectifs habitaient au même endroit. C’est ainsi que le tyran Henry et Mike continuèrent de fréquenter les mêmes écoles. S’il menait le bal au primaire, il en fut autrement au secondaire. Il ne dépassait plus les autres d’une tête comme autrefois et les règles du jeune devinrent plus équilibrées. Henry ne réussissait pas bien en classe et il obtint difficilement son diplôme. Michael profita de chaque occasion qui s’offrait de lui rendre la vie impossible. Il se servit de sa taille et de sa popularité pour l’intimider, l’injurier ou le menacer. 

 

Au cours des premières années du secondaire, il se servit de son pouvoir de président pour l’exclure de tout ce qui pouvait être bon. Il utilisa habilement son influence pour éloigner l’ancien tyran d’événements agréables, comme la remise des diplômes et de domaines où il excellait. Mike agissait toujours sans demander l’avis de personne et se réjouissait de chaque occasion qui s’offrait de ruiner ses années au secondaire. Même si Henry savait ce qui se tramais, il n’y pouvait rien. Il fut éventuellement en mesure de se venger, mais Mike n’en sut rien avant de se retrouver dans on fauteuil violet pour avoir toute la situation se dérouler devant lui. C’était Henry qui lui avait fait perdre son poste de président : c’était lui qui avait lancé les rumeurs qui l’avaient empêché de conserver son poste. 

 

Plus tard, Mike avait appris que Henry avait mal tourné et qu’il s’était retrouvé en prison. Il s’était souvent demandé si les choses se  seraient passées autrement si Henry savait pu faire tranquillement son chemin durant ses années de secondaire. Mike avait honte de ce qu’il avait fait et se voyait de nouveau confronté à ses actions passées. 

 

Il se trouvait vraiment stupide. Le film montrant ses mauvais coups était plutôt long, et l’aspect immoral ressortait avec le temps. Michael avait peut-être même détruit toutes les chances d’un homme. Il se sentait tout à fait nul mais continua de regarder l’écran. A cours de sa dernière année au secondaire, il avait triché à un examen. Sa moyenne générale était bonne, mais sa note était faible en histoire des Etats-Unis. Il en imputait la faute à un professeur ennuyant et réussit, en utilisant la clé conservée d’un ex-président de classe, à se procurer une copie de l’examen. Il estimait que c’était une douce vengeance puisqu’on l’avait injustement accusé et puni quelques années auparavant. A son esprit, son geste était tout à fait justifié. Mais la situation se gâta. Le sort voulut que l’enseignant remarque immédiatement le progrès subit de Mike et l’accuse du geste qu’il avait commis. Mike, mettant à profit sa forte personnalité et s’appuyant sur ses bonnes notes dans les autres matières et sur sa réputation, dénonça le professeur à l’administration. Ce dernier vit inscrire à  son dossier une remarque qui ruina sans doute la progression de sa carrière; Mike n’en avait jamais eu conscience avant de s’installer dans le fauteuil moelleux de la salle violette. 

 

Oh ! Quelle horreur ! Etre victime de la vie est déjà difficile mais se regarder mentir et tricher est horrible. Mike ne désirait plus voir ces images et aurait souhaité qu’on y mette fin. Son vœu se réalisa. Il n’y avait pas d’incidents intéressants à observer à l’âge adulte. Toute sa vie avait été chavirée par le décès de ses parents. Il avait mûri rapidement, et une intégrité ferme s’était développée en lui. Il portait fièrement le nom de sa famille, et le travail ardu de ses parents lui servait de modèle. Il soupira d’aise lorsqu’il entendit encore une fois le bruit de la pellicule sur la bobine indiquant la fin du film. Cette fois, le projecteur s’arrêta et les lumières revinrent graduellement. Violette s’approcha près de lui. 

-       Michael, voudrais-tu me suivre ? 

Sans dire un mot, Mike obéit en se tirant lourdement du fauteuil où il avait passé tant d’heures. Il espérait ne plus jamais le revoir et détesta cet endroit où on lui avait déroulé le film de sa vie. En sortant, il jeta un coup d’œil au projecteur, s’attendant à  voir tous les films qu’on lui avait montré depuis les deux derniers jours, mais l’endroit était propre et dégagé. 

 

Villette était l’entité la plus prévenante qu’il ait rencontrée. Elle n’était pas pour autant meilleur que Bleu, Orange ou Vert, mais elle était différente. Chaque ange avait manifesté des qualités que Mike avait appréciées. Violette dégageait de la bienveillance et de l’affabilité. Mike aurait voulu s’installer dans la maison violette pour y vivre sous cette tutelle parentale apaisante. C’était merveilleux d’écouter sa conversation. Tout était si facile quand elle était là. Ce sentiment était familier à Mike ; il réalisa que c’était le le sentiment d’être un enfant sans responsabilité. Il était donc normal qu’il l’ait rencontrée dans la Maison des responsabilités. Elle représentait un parent, et Mike sentait comme un petit enfant, dégagé à la vie. 

 

Violette le guida vers une grande pièce. On aurait pu croire que c’était une salle de conférences, mais on n’y trouvait que deux fauteuils. Il y avait un tableau d’affichage sur un des murs et plusieurs symboles et graphiques sur les autres. 

Dans les premières maisons, les anges ne s’étaient jamais assis si longtemps. Puisqu’ils ne se fatiguaient pas et n’avaient pas besoin de dormir, ils n’avaient pas besoin non plus de s’asseoir comme les humains. Ils le faisaient uniquement pour les mettre à l’aise, comme maintenant. Violette avait pris place devant Michaël. 

 

-       Michael Thomas de l’Intention pure, comment te sens-tu ? 

Elle avait entamé la conversation par une question qui permettrait à Mike d’exprimer ses émotions au sujet du dernier jour de projection, ce qu’il fit, y ajoutant une pensée qui avait accaparé son esprit au cours de la soirée précédente. 

-       Ma chère Violette – Mike l’aimait vraiment beaucoup – je sais que tu ne peux intentionnellement blesser un humain ; je sais que ta conscience angélique ne te permet pas de causer de la douleur, de la souffrance, du doute ou de la peur. Mais en me montrant ces films, tu as produit tout cela et je suppose qu’il y a une explication. Comment je me sens ? 

Mike s’arrêta un peu pour réfléchir, car il voulait exprimer ses émotions des derniers jours, le plus honnêtement possible. 

-       Agressé, dit-il, horrible, attaqué, triste de mes propres échecs, coupable de mes actions, en colère contre ceux qui m’ont assailli, dévasté par la peine produite par des circonstances indépendantes da ma volonté, abattu, tourné vers l’intérieur. 

Mike ouvrait totalement son cœur à Violette. Il le faisait sans trop d’émotions puisqu’il le savait toutes exprimées la nuit précédente. Il essayait de décrie ce qu’il ressentait à Violette. Les mots vinrent d’abord aisément, puis il commença à répéter. Violette le laissa tout de même poursuivre. Le processus de libération était en cours. Michaël s’était exprimé, s’était plaint de plaint encore. Il ne demanda jamais pourquoi on lui avait montré ces films. Intuitivement, il savait que Violette allait répondre à cette question… et il avait raison. 

 

Quand il eut fini, il eut soif. Il but l’eau qu’on avait laissée à sa portée et indiqua par un geste de la main qu’il avait terminé. Violette se redressa et commença son enseignement. 

-       Michaël, lui dit-elle en le regardant droit dans les yeux avec une intensité dont l’origine devait être divine, il en était certains. 

« En tant qu’humain préparant son retour chez lui, c’est la dernière fois que tu ressens quelque chose du genre ». Elle le laissa réfléchir quelques instants et se leva pour se diriger vers un mur en apparence tout blanc. Elle déroula un parchemin fixé à l’extrémité du mur, près du plafond, ce qui rappela à Mike les cartes géographiques fixées aux murs des classes au-dessus des tableaux noirs. Le parchemin portait les mêmes étranges caractères de style arabe déjà vus dans la Maison des cartes. Il ne parvenait pas à les lire. 

-        mon rôle consiste à t’expliquer que toi, ainsi que tous ceux qui se sont retrouvés dans  ta vie, avez soigneusement planifié ce que tu as vu se dérouler sur l’écran du « cinéma de la vie » au cours des deux derniers jours. Mike écoutait attentivement, sans vraiment comprendre comment c’était possible. 

-       Planifié ? 

-       Oui. 

-       C’est impossible. Il y avait des accidents, des coïncidences, des faits divers, plusieurs facteurs dus au hasard. 

-       Tu as tout planifié avec les autres. 

-       Mais, comment ? 

-       Michaêl Thomas tu sais déjà que tu es une entité éternelle. Tu es ici pour obtenir l’autorisation et la formation nécessaires pour rentrer chez toi, pour retourner sur cette terre sacré où tu crois trouver des réponses, la paix, un sens à ta vie, selon ta propre définition des choses. Ce que tu ne sais pas encore, c’est que tu  as fait en tant qu’humain sur la terre plusieurs séjours. Cette fois, tu es Michael Thomas. 

 

Mike avait déjà entendu parler des vies antérieures, et une personne de confiance qui confirmait encore cette notion qu’l accepta avec émerveillement. Violette continua. 

-       Lorsque tu n’es pas sur la terre, tu planifies les leçons de ta prochaine vie, car tu es le seul à connaître tes besoins. En collaboration avec les autres, tu prépares tes leçons de vie. Certains acceptent de te mettre au défi. D’autres consentent à être le sable de ton huitre pendant des années ! D’autres encore acceptent d’être plus près de toi et certains même mourront pour t’aider à réaliser tes besoins et les leurs. Cela fait partie de leur contrat ! Ebahi par cette information, Mike demanda : 

-       Mes parents, savaient-ils ? 

-       Vous le saviez TOUS, Michael, et c’est le plus grand présent que tu aies reçu de toute ta vie. Les yeux de Violette laissaient voir une compassion comme Mike n’en avait jamais vu. Elle le connaissait à un tel point § Elle était prête à tout lui expliquer s’attendait à de fortes émotions et pouvait répondre à toutes ses questions. Elle était formidable. 

-       C’est assez complexe, vois-tu Michael. Chaque incarnation humaine est reliée aux autres. Des contrats sont établis avant ton arrivée, prévoyant ta puissance d’apprentissage et de croissance. Tu es l’épine de quelqu’un d’autre et une perle d’une valeur inestimable. Ce que tu appelles accident ou coïncidence est soigneusement planifié. 

-       C’est la prédestination ? 

-       Non, tu choisis tout. Le chemin est tracé et tu peux décider de le suivre ou non. Tu peux même en créer un nouveau si tu le désires. C’est d’ailleurs exactement ce que tu es en train de faire. Lorsque tu as exprimé l’intention d’emprunter ce chemin, tu as balancé le contrat que tu avais conclu avec les autres. Tu es allé au-delà des événements planifiés pour l’apprentissage de tes leçons et tu as plutôt choisi la mine d’or. Maintenant, tu as une véritable vision d’ensemble de toute la situation. 

-       Mais pourquoi les films, alors ? 

-       Pour que tu puisses revoir chaque détail de ta vie qui te semble négatif et comprendre que tu as participé à sa création. Tu as pris part à sa planification et u l’as accomplie selon un plan établi>. En d’autres termes, tu es responsable de tout. 

 

Mike était étonné par toutes ces idées. Il n’en comprenait pas encore le mécanisme 

-       Et si j’avais voulu tout changer ? Pourquoi ai-je chois des expériences si difficiles et si tragiques ? Violette était prête à répondre. 

-       Lorsque tu n’es pas ici, Michaêl, tu possèdes l’esprit de Dieu. Tu n’en es pas conscient maintenant, mais c’est ainsi. La mort et les circonstances émotives sont de l’énergie vers Dieu. Tu es éternel, et les allées et venues des humains sont destinées à des objectifs beaucoup plus élevés que tu ne le crois, un but que tu comprendras un jour quand tu prendras ma forme. Pour l’instant, qu’il te suffise de savoir que ce que tu appelles tragédie, malgré toute l’horreur que tu y perçois dans ton état d’esprit actuel, peut être le catalyseur d’un changement planétaire, d’une augmentation de la vibration et d’un présent au-delà de toute imagination. C’est la vision d’ensemble qui compte, et non pas l’événement réel. Malgré la confusion qui peut s’en dégager pour l’instant, c’est ainsi. Violette arrêta quelques instants pour permettre à Mike de réfléchir. Puis, elle reprit. 

-       Pour ce qui est de changer les événements, c’est un choix que tu as toujours eu, mais qui est caché à la plupart des humains. C’est le test de la vie, Michaël. Tu pourrais regarder la situation de cette façon : lorsque tu quitteras la maison, tu auras tendance à suivre la route. C’est la solution la plus naturelle. C’est facile et tu n’as pas à penser à ta direction. Le chemin est là et t’indique la voie ; alors, pourquoi ne pas le suivre ? Mais, en vérité, sur la terre des sept maisons, le chemin mène toujours dans la même direction, ondulant légèrement. Voilà pourquoi, tu pourrais atteindre la maison suivante sans doute plus rapidement si tu te dirigeais dans sa direction, sans emprunter le chemin. Tu pourrais même découvrir des merveilles sur ta route, hors des sentiers battus. Le chemin ondule mais conduit toujours dans la même direction, vers l’avenir. La plupart des humains restent sur la route, ne réalisant  jamais qu’ils peuvent la quitter s’ils le désirent. C’est lorsqu’ils font autrement que tout change pour eux, surtout leur avenir. Ils commencent en fait à s’écrie un nouveau futur dès qu’ils expriment l’intention e quitter la voie. Ils trouvent la paix lorsqu’ils parviennent à mieux maîtriser leur vie. Ils découvrent leur but. Certains passent même par ici ! Violette avait un sourire entendu. 

 

-       Et la Maison des responsabilités ? interrogea Michael. 

-       C’est ici que tu apprends que TOI, Michaël Thomas de l’Intention pure est directement responsable de tout ce qui constitue ta vie. La tristesse, la peine, les présumés accidents, les pertes, ce que les autres t’on fait, la douleur et, oui, même la mort. Tu savais qu’elle serait là, tu l’avais planifiée avec les autres et tu as joué le jeu jusqu’à maintenant. 

-       Dans quel but ? 

-       Dans un but d’amour, Michael. L’amour le plus élevé. Tu connaîtras le plan d’ensemble au moment opportun. Pour l’instant, tu dois saisir que tout est important et fait partie d’un amour que tu connais déjà et auquel tu participes dès à présent. Les apparences sont parfois trompeuses. 

 

Les mots résonnaient aux oreilles de Michael. Les apparences sont parfois trompeuses. C’était les paroles du premier ange, celui de la vision qui avait suivi le vol. Puis les autres les avaient aussi prononcées. L’esprit de Mike se récitait ces nouveaux concepts. Puis, il se rappela les paroles de Bleu dans la Maison des cartes. Ce sont les contrats de tous les êtres humains de la planète. Dans les petites cavités que Bleu gérait, et il y en avait des millions, se trouvaient les plans éventuels de toute l’humanité, établis par les individus eux-mêmes et prêts à être altérés par ceux qui le souhaitaient. 

 

La vérité du message frappa soudain Mike comme une masse. Si seulement il avait su ça lorsqu’il était jeune. Il aurait tellement mieux compris la vie. Il aurait pu changer son futur. Il aurait pu trouver la paix. Les décès, les amours perdus, la dépression, quels éléments d’espoir et de sagesse ils auraient pu constituer ! la pensée du choix lui permettant de modifier sa vie l’éblouissait. Violette avait raison. Mike avait suivi le chemin de sa vie sans broncher, permettant à tout ce qu’il avait planifié de se produire. Il avait du mal à saisir cette notion de planification. Elle le rendait responsable de tout ce qui s’était passé. Il se retrouvait devant une perspective totalement différente. Ça lui aurait été si utile ! Sa vie aurait été complètement différente. Aucun membre de l’église ne lui avait appris une chose pareille. Il aimait Dieu et il avait toujours accepté le caractère sacré de sa demeure, mais on lui avait  toujours appris qu’il était un mouton qui suivait un berger. Aucun enseignant spirituel ne lui avait dit qu’il avait tant de pouvoir. 

 

-       Violette, s’il en est ainsi, pourquoi ne m’a-t-il pas appris ça à l’église ? 

-       L’église n’enseigne pas tout sur Dieu, Michael. Il arrive même qu’on t’y  apprenne beaucoup de choses sur les humains et sur ce qu’ils pensent de Dieu. Violette ne portait pas de jugement et ne critiquait pas les humains ; elle rapportait simplement les faits. 

-       L’église a-t-elle eu tort ? 

-       Michal, la vérité est la vérité, et tu en trouveras des parties dans l’ensemble de tous les systèmes spirituels. Tu es hautement respecté pour ta recherche de la vérité à propos de Dieu. L’amour, les miracles et le mécanisme du fonctionnement des choses sont tous présents à un certain degré dans ton lieu de dévotion. Voilà pourquoi  tu y ressentais l’esprit de Dieu. L’esprit honore la quête, même en présence d’une connaissance partielle. N’oublie pas que ton existence véritable t’est inconnue même maintenant, au moment où tu entends la vérité. Ton église et toutes les quêtes spirituelles de ta planète sont grandement respectées parce qu’elles représentent la recherche de Dieu et de la vérité spirituelle. Mais il est triste que les humains exercent un contrôle sur cette quête et l’empêchent de se développer en la limitant et en maintenant ceux qu’ils dirigent dans la peur. 

 

Le mérite se trouve dans la recherche et non dans la découverte. Le caractère sacré de la planète réside donc chez celui ou celle qui foule son sol et non dans ses édifices aux nombreux clochers. Violette s’approcha du parchemin qu’elle avait déroulé. « Tu penses que tes Saintes Ecritures sont sacrées. Regarde bien ceci, dit-elle en lui indiquant l’écriture cryptique du papier. Ce sont les dossiers akashiques de l’humanité. Ils contiennent les dossiers de toutes les vies et des contrats potentiels ». Elle fit une pause pour marquer son respect. « Michal, ce sont là les écrits les plus sacrés de l’univers et ils ont été écrits et réalisés par ceux qui ont décidé d’être des humains ». 

 

Elle le regarda fixement, ce qu’elle n’avait pas fait depuis quelque temps. Il saisissait le message. Tout à coup, il se rendit compte qu’elle avait adopté une attitude respect à son égard, de respect spirituel. Le renversement des rôles le mettait mal à l’aise. Il voulait en apprendre plus et elle répondait à sa demande. 

 

Les jours qui suivirent dans la Maison des responsabilités s’écoulèrent dans la découverte de messages profonds sur l’humanité et la vie. Non seulement Mike en apprit-il davantage sur ce qu’il était, mais il sut qui il avait été. Toutes les pièces du casse-tête s’imbriquaient les uns dans les autres. Violette lui fit voir les dossiers et les contrats de ses parents et d’autres qui avaient traversé sa vie. Tout ce qui lui était transmis était parfaitement approprié et il ne vit rien qui aurait pu changer son avenir. Toutefois, une image beaucoup plus étendue de sa vie commençait à prendre forme. Le détail le plus impressionnant ? Que les humains sont en fait des parties de Dieu qui errent sur la planète sans le savoir, ce qui leur permet de transformer les caractéristiques spirituelles et la vibration de la terre même ! Violette faisait constamment référence aux humains comme à des personnages haut placés. Les humains étaient des entités qui devaient changer le fondement même de la réalité sur une très vaste échelle ; et tout tournait autour des leçons apprises sur la terre, leçons qu’ils avaient planifiées ensemble ! 

 

Puis, il fut temps de repartir. Mike se sentait une nouvelle créature. Sa connaissance du déroulement des choses avait décuplé. Il avait tout assimilé et sentait qu’on l’avait induit en vérité. Au moment où il revêtait son armure pour entreprendre le voyage qui le mènerait à la prochaine maison, il entendit les paroles d’Orange résonner à ses oreilles. L’épée de la vérité, le bouclier de la connaissance, l’armure de la sagesse. Les éléments s’assemblaient pour former un tout spirituel serré. Il comprenait que les armes présentaient un caractère cérémonial et un but. Les paroles lui étaient répétées, expliquées et il parvenait finalement à les comprendre. 

 

Violette raccompagna Mike au seuil de la porte. 

-       Michael Thomas de l’Intention pure, tu me manqueras. 

-       Violette, j’ai l’impression de quitter la maison et non d’être en route pour m’y rendre. Mike se sentait près d’elle et elle était devenue en quelque sorte un membre de la famille. Jusqu’à présent, il avait rencontré trois anges frères et, maintenant un ange mère ! Qu’est-ce qui m’attend maintenant ? 

-       D’autres membres de la famille, lui dit Violette, saisissant ses pensées. 

 

A la porte, Mike retrouva ses chaussures où il les avait déposées. Il se rappela aussi qu’on n’avait pas répondu à sa question sur ce point. Il regarda tour à tour ses chaussures et Violette. 

-       Encore une chose, dit-il, souhaitant savoir pourquoi on lui avait demandé de les enlever. 

-       Oui, Michaël, je n’ai pas oublié. Mais tu peux me répondre maintenant. Elle souriait, attendant patiemment la réponse. Mike le savait, mais hésitait à la verbaliser. C’était tellement grandiose, tellement flatteur ! 

-       Dis-le Michaël. Violette reprenait son rôle d’enseignante. 

-       Parce que l’humain est sacré. Et parce que dans cette maison, les humains foulent une vibration plus élevée. Visiblement émue, Violette répondit : 

-       Je n’aurais pu espérer de meilleure réponse, Michael Thomas de l’Intention pure. C’est en réalité la présence de l’humain et non celle de l’ange qui rend cette place sacrée. Michael, tu es vraiment un être humain extraordinaire. Je rends hommage au Dieu en toi. J’ai une question à te poser. Mike connaissait la question, mais permit tout de même à Violette de la poser. 

-       Mickael, est-ce que tu aimes Dieu ? 

-       Oui, Violette, j’aime Dieu. 

Il était sur le point d’éclater. Il ne craignait pas de montrer ses émotions à Violette. Il était triste de quitter l’endroit où il avait retrouvé l’énergie qu’il croyait avoir perdue à tout jamais à la mort de ses parents. Il se retourna et descendit quelques marches, et puis se retourna encore. 

 

-       Tu me manqueras, mais tu resteras dans mon cœur. 

Il se lança sur le chemin qui le mènerait à la prochaine maison et se retourna une fois de plus pour ajouter une dernière chose à l’ange qui le regardait s’éloigner. 

-       Regarde Violette ! 

Dans un style théâtral et avec des mouvements d’enfant, Michal Thomas quitta le chemin tracé dans un grand envol et s’aventura dans la plaine luxuriante. Il se retourna et s’écria : 

-       Regarde, j’ai décidé de tracer mon propre chemin ! Il riait et sautait et continua ainsi jusqu’à ce qu’i ne puisse plus apercevoir la maison violette. 

 

Violette demeura sur le seuil jusqu’à ce qu’il disparaisse. Telle un mère, elle était remplie de fierté. Puis elle rentra et referma la porte. Elle reprit sa forme naturelle, qui n’était pas humaine, mais tout de même magnifique et s’adressa aux autres. 

-       Si c’est là un spécimen de la nouvelle génération d’humains, toute une étape spirituelle nous attend ! 

 

 

01************ 

 

Sur le sentier, quelques mètres plus loin, une créature horrible attendait. La forme répugnante avait soigneusement préparé son piège et elle était convaincue que Michaël Thomas ne pourrait soupçonner ce piège. L’entité négative savait que Mike avait quitté la maison et avait repris sa route. Elle le sentait et était ravie ! 

Il ne faudra pas longtemps, maintenant. Alors que Michael Thomas me croira derrière lui, je l’attaquerai par devant. Il ne saura pas ce qui se passe ! Elle s’amusait de l’astuce qu’elle avait réussi à imaginer dans cette terre de rêve. A tout instant maintenant…. 

 

L’horrible forme attendit longtemps. Michael Thomas avait quitté le sentier

Des ambassadeurs au-delà du temps

 

Des ambassadeurs au-delà du temps dans Les MESSAGERS de l'AUBE papillonsNous sommes ici. Nous sommes les Pléiadiens, un collectif d’énergie en provenance des Pléiades. Notre histoire remonte à fort loin dans le temps. Nos ancêtres sont venus d’un autre univers qui était parvenu à sa pleine réalisation — un univers. Vous travaillez simplement sur une planète cheminant vers sa réalisation, et nous sommes ici pour vous aider dans cette tâche. Il y a des éons que cette réalisation, ou transformation, a été annoncée. C’est un moment d’une grande importance. Ce qui se passe maintenant sur Terre aura une influence sur l’ensemble de l’univers. 

 

Pour que se produise cette réalisation, il vous faut comprendre qui vous êtes afin de pouvoir aller de l’avant dans l’expérience que vous vivez. Nos ancêtres provenaient d’un univers qui avait atteint la perfection et ils ont alors compris qu’il s’agissait là du Créateur originel, de la Cause première, ou de l’éternel voyage du Créateur originel dans l’infini du temps. Ils étaient originaires d’un univers qui avait découvert son essence — la créativité. En découvrant cette essence, nous avons compris que nous sommes des créateurs. 

 

Nos ancêtres avaient le choix de revenir au sein du Créateur originel — qui est simplement mouvement — et de demeurer au sein de cette vibration, ou de poursuivre leur chemin, comme cela survient toujours lorsque la pleine réalisation de la forme s’est accomplie. Ils ont choisi de venir en cet univers comme ambassadeurs parce qu’ils prirent conscience qu’un jour ou l’autre vous seriez prêts pour la réalisation. Ils sont venus dans les Pléiades parce que ce système d’étoiles allait un jour pouvoir vous aider à traverser la période la plus difficile, celle de la crise correspondant au moment où vous serez prêts à rétablir vos liens avec le Créateur originel. 

 

Nos ancêtres étaient parmi les Planificateurs originaux de la Terre qui, tels des chefs d’orchestre, ensemençaient les mondes et les civilisations avec la créativité et l’amour. Parce qu’ils en avaient les qualifications, ils aimaient bien orchestrer la vie sur des mondes, tout comme un chef d’orchestre aime diriger une symphonie. Nos ancêtres étaient également vos ancêtres, et il nous plaît de voir en vous notre ancienne famille, car telle est bien la réalité. Nos ancêtres firent don de leur ADN aux Planificateurs originaux, et cet ADN en vint à faire partie de l’ADN de l’espèce humaine*

 

* NdE: L’ADN ou acide désoxyribonucléique, est une molécule géante à deux chaînes torsadées sur laquelle est inscrit le code génétique. L’ADN fait partie du noyau central de chaque cellule. 

 

Enseignements de notre Famille de Lumière des Pléiades – BARBARA MARCINIAK – les messagers de l’AUBE 

Les symboles de l’arbre séfirotique

bulles gif, gifs bullesAinsi, le point dans le cercle. 

 Le point représente l’aspect actif du Principe, le cercle ou circonférence, qui se situe partout et nulle part, l’aspect réceptif. Cette circonférence est appelle par la Kabbale, la divine intelligence, la continuité infinie de la lumière éternelle. 

C’est le point qui a posé la première semence du monde. 

Comme lettre hébraïque, le Yod est le point d’en haut, la trinité suprême. Le point d’en bas est le point caché dans la lettre Beith, il représente le symbole de la Maison cosmique. 

Le triple point d’en haut se déploie au sein de sa réceptivité et de son intelligence, tandis que l’archétype du cosmos est la sphère de, la maison d’en bas, et se rapporte au carré ou au cube de la création. 

L’homme universel est la somme des Unités de chaque degré, traversés et descendus par l’Adam kadmon jusqu’à notre monde. Dans chaque degré, les trois sont un. 

Le nom d’YHVH (Yavé) se définit par Y, H et V. 

Y : le Père, H : la mère, et par projection, la fille, encore appelée vierge d’Israël qui correspond au 2ème H de YHVH, V : le Fils. Dans la tradition chrétienne, le Père, le Fils et l’Esprit Saint. De même, en continuant la comparaison, il y a chez les hébreux, parmi les 7 sephiroths : les 3 principales Kether, Hochmah et Binah. Etc. … 

Dans la Kabbale, la Mère suprême se fait mère inférieure, de même que le point d’en haut, le Père, se fait point d’en bas. Ainsi, nous avons les 2 aspects actifs et réceptifs de chaque principe divin. Le point d’en bas relie toute chose au point d’en haut dont il est l’immanence et ne fait qu’un avec lui, en essence, c’est l’Elohim qui ne fait qu’un avec YHVH 

Si l’on parle également de cercle ou de sphère, c’est que le premier représente symboliquement la seconde. 

Les symboles de l'arbre séfirotique dans L'ARBRE DE VIE point+dans+le+cercle

Le passage de l’un à l’autre permet le passage de la géométrie plane à la géométrie dans l’espace. 

Le char suprême, selon Ezéchiel, montre quatre roues reliées entre elles, représentant la spirale, le mouvement circulaire qui fait avancer ces roues et qui est appelé « Gilguel » 

Les quatre roues sont, l’une dans l’autre, les composantes d’une grande roue. 

C’est la spirale cosmique qui prend l’apparence d’une multiplicité indéfinie dont les reflets finis manifestent l’aspect positif et masculin du point, les autres, l’aspect réceptif et féminin. C’est la continuité de l’Unité qui domine la dissociation du multiple. Les quatre roues représentent les quatre points cardinaux, mais aussi les quatre mondes, émanation, création, formation et monde du fait. 

Les roues sont reliées entre elles, indiquant un mouvement spiroïdal. Ces quatre roues n’en constituent qu’une seule. 

La partie supérieure d’une double spirale symbolise le monde de la création, le monde de l’émanation transcendante et la partie inférieure, inversion de la spirale supérieure : monde de la formation qui s’enroule par un mouvement centripète, sur son propre pôle situé au centre du monde du fait, soit de l’actualisation terrestre. Le symbole des roues est une image fragmentaire de l’infini, sa manifestation. Le centre de la roue est le noyau, le monde divin. 

Le symbole des roues est celui des cercles concentriques où des fils s’irradient du centre, formant une chaîne centrifuge qui correspond aux rayons de la roue, comme des êtres sortant de dieu et descendant du ciel jusqu’à la terre, ces fils reliant les êtres entre eux. 

La Cabbale : Tradition secrète de l’Occident – Papus 

Naissance cosmique : Question 8

 

Il y a quelque temps, spontanément une sorte d’amour m’a envahi. D’où cela vient-il? 

 

Naissance cosmique : Question 8 dans NOTRE FAMILLE e8eede74

 

À ce moment-là, un portail s’est ouvert dans votre coeur, permettant l’accès à une partie de vous ancienne, et en même temps nouvelle. Vous êtes motivés par une impulsion spirituelle puissante dans votre vie. Vous sentez très fort que vous êtes conduits sur votre chemin spirituel et ce dynamisme engendre un désir de réaliser tout votre potentiel. A partir de ce désir vous avez appelé cette expérience. Ce désir a été là pendant très longtemps et travaille en vous de nombreuses façons. L’expérience à laquelle vous vous référez, vous a mis en contact avec une couche profonde à l’intérieur de vous. Votre coeur s’est ouvert à une nouvelle conscience de la réalité, possible pour nous tous. Grâce à cette conscience, la vie sera bien davantage vécue à partir d’un sens d’harmonie intérieure, avec du respect pour tous les êtres. Pour vous aussi, cette inspiration peut être intense (Jeshua se réfère à une question ci-dessus). 

 

Vous pouvez voir votre expérience spirituelle comme le résultat d’un certain nombre de fois où un besoin impérieux vous a poussé vers cela. Dans cette expérience elle-même, quelque chose d’énergétique s’est passé au centre de votre coeur. L’ouverture qui s’est formée, vous rend plus sensible à toutes sortes d’énergies autour de vous, mais en même temps plus fort. 

 

Par plus fort, je veux dire que vous êtes bien plus capable d’être transparent pour les énergies qui ne vous appartiennent pas, qui ne vous concernent pas. La sensibilité ne doit pas toujours aller main dans la main avec la vulnérabilité. En vous, une sensibilité s’est ouverte qui contient aussi une grande force. Ce qui est important, c’est de réaliser qu’il faut du temps à cette énergie pour prendre racine sur la terre, pour s’intégrer dans tous les aspects – terrestres – de votre vie. Il est important d’avoir confiance dans le rythme de la terre et de permettre que les choses aient lieu dans l’ordre où elles se présentent. Ca viendra à vous à son propre rythme. Vous n’avez pas à travailler dur pour cela. 

 

 

© Pamela Kribbe 

Naissance cosmique : Question 6

J’ai encore une question concernant l’amour. Je sens parfois en moi ce calme dont vous avez parlé. Mais aussi un amour infini pour tout ce qui m’entoure. Bon, pas toujours, mais parfois. D’où cela vient-il? 

Naissance cosmique : Question 6 dans NOTRE FAMILLE candy_gif_trasp0002_mini

Vous avez la capacité de vous expansé très loin à partir de votre cœur, et de vous sentir très profondément connecté avec ‘tout’. C’est une connaissance spirituelle de l’unité de tous les êtres vivants. D’où cela vient-il? C’est l’âme qui se souvient d’une réalité qui dépasse le physique et qui est la fondation de toute la création, de la réalité connue. C’est un sentiment mystique. Cependant, il est très important pour vous d’apprendre à faire descendre cette énergie, à la canaliser vers la terre. Et par cela je veux dire que vous avez besoin de laisser tranquillement cette énergie se connecter à la terre. 

Cette énergie cosmique coule en vous par votre chakra supérieur et apporte avec elle une intensité qui, lorsqu’elle coule vers le chakra inférieur, peut créer certains malaises. Vous souffrez alors d’un débordement d’énergie qui mène à un état d’agitation. La traduction de cette inspiration spirituelle dans un état d’être quotidien, dans le rythme de terre, est donc importante à prendre en compte. La nature peut vous aider à trouver l’équilibre. Il y a dans la nature un calme fondamental et un rythme qui vous aident à vous apaiser. Avec une bonne relation à la terre, vous pouvez intégrer harmonieusement cette énergie spirituelle dans votre vie quotidienne et la partager aussi avec d’autres.  © Pamela Kribbe 

Réseaux de communication

Gif casperLes routes interdimensionnelles et les réseaux de communication 

Les routes interdimensionnelles sont reliées à des reconvertisseurs dimensionnels, ce qui permet de redimensionner les êtres pour qu’ils puissent y circuler. Des passages tridimensionnels existent également ; ils sont dans votre dimension et peuvent être empruntés, mais seulement jusqu’à un certain point. Une fois rendus à destination, vous devez traverser ces reconvertisseurs pour entrer dans la dimension et la fréquence vibratoire de l’endroit où vous allez. 

Savez-vous que certaines personnes croient fermement ne pouvoir accéder à nos cités qu’en pénétrant des tunnels et des passages effroyables dans lesquels elles risquent d’être dévorés par une bête inhumaine ? A n’en pas douter, certains d’entres-vous ont une imagination fertile ; Une fois de plus nous vous le rappelons, nos cités ne sont pas sur votre plan dimensionnel, ce qui vous empêche donc d’y accéder par la troisième dimension. 

Mais revenons à ces passages. Nous aimerions ajouter à ce propos que des mécanismes de contrôle ou de sécurité empêchent les agents discordants de s’y infiltrer. Il s’agit des contrôleurs vibratoires. Si, par hasard, un agent discordant devait s’infiltrer –c’est choses impossible, mais supposons… – l’appareil de protection et de détention serait immédiatement activé. Et qu’adviendrait-il alors ? Une déconnexion simultanée des cités et de l’agent infiltreur. Ce dernier demeurerait donc totalement isolé dans un vide de temps relatif, jusqu’à ce que les mécanismes de contrôle se réajustent et l’analysent. Cette technologie propre à notre civilisation est très avancée et évoluée. Voilà pourquoi nous ne nous entons aucunement menacés par les humains ou d’autres êtres d’involution. Ne l’oubliez pas, nous pourrions contrôler la planète entière en moins de 24 heures grâce à toute la technologie dont nous disposons. Cependant, nous ne sommes pas venus conquérir, mais bien plutôt soutenir le processus dévolution des planètes, civilisations et  galaxies comme les vôtres. Tels sont notre véritable mission et notre plus grand défi. 

Certains d’entre vous se demandent comment nous accédons aux autres cités. L’une de ces façons, la plus radie, est la téléportassions. Nous pouvons également recourir aux traceurs magnétiques, des capsules cylindriques qui circulent dans les champs magnétiques de la planète. Nous avons également un autre système, appelé Projection Holographique quantifiée. Chaque cité possède des panneaux micro holographiques qui, lorsqu’on se place devant, reproduisent et projettent immédiatement l’individu (ou l’image) vers la cité où il souhaite se rendre. Cela est possible grâce à la modification de la fréquence vibratoire et au procédé de reproduction holographique

Messages des Intraterrestres, canalisés par Ramathis-Mam 

Changement de polarité

 

Gif engrenageLe troisième attribut est le changement de polarité. Mes chers, votre biologie est polarisée, car votre corps possède des propriétés magnétiques. Autrement vous ne seriez nullement influencés par le réseau magnétique. Nous en avons parlé dans un précédent channeling, et nous n’allons pas revoir ce sujet maintenant, sauf pour dire que vus êtes influencés par les champs magnétiques de la planète. 

 

Le corps humain a une capacité d’adaptation exceptionnelle au changement magnétique. Il faut qu’il en soit ainsi pour que vous puissiez voyager d’un endroit à un autre. Savez-vous ce qui se produit lorsque vous prenez un être humain et que vous le lancez à des centaines de kilomètres à l’heure vers un autre point de la planète ? Il traverse de nombreuses lignes du champ tellurique terrestre, et son champ magnétique personnel franchit alors le champ magnétique de la Terre. Celles et ceux d’entre vous qui comprennent l’électricité savent ce qui se produit lorsque vous faites passer les chams magnétiques à travers des champs électriques. Vous obtenez du courant électrique ! 

 

C’est ce que vous avez appelé le « jet lag » (la fatigue due au décalage horaire). Ce n’est pas nuisible, mais c’est un déséquilibre temporaire, et on dit qu’il faut trois jours complets pour s’en remettre avant de redevenir parfaitement équilibrés. Par conséquent, s’il y a quelque chose de crucial que vous devez absolument faire pour que vos processus mentaux et biologiques fonctionnent parfaitement, accordez-vous trois jours de repos. Votre corps va s’acclimater et s’habituer à la nouvelle position qu’il occupe relativement au magnétisme. 

 

Mais il y en a certains dont la biologie est déséquilibrée au point où un changement semblable à celui décrit ici peut être permanent jusqu’à ce qu’il soit rééquilibré par un thérapeute. Cela est particulièrement vrai dans le cas des êtres humains qui voyagent de l’hémisphère nord à l’hémisphère sud, par exemple car il y a là le plus grand potentiel de changement de polarité chez un humain. Ainsi, un humain qui va dans le sud et qui revient dans l’hémisphère nord peut se retrouver dans une situation où sa polarité n’est pas revenue à son état initial, et ce changement aurait alors besoin d’être aidé. Cet attribut se manifeste de lui-même et vous permet de le mesurer et de le faire revenir à sa polarité initiale. 

 

Nous vous disons donc tous qu’il est important pour vous d’apprendre comment faire pour le mesurer. Ce n’est pas à Kryeon de vous donner cette information, car elle est déjà connue. Cherchez-la, car c’est l’une des premières choses que vous voudrez savoir au sujet d’un patient se trouvant devant vous. Sa polarité est-elle correcte ? C’est une mesure de la polarité humaine relativement à  l’endroit où il se trouve, et ce n’est pas un absolu. Il arrivera souvent qu’un changement de polarité puisse transformer une personne très malade en une personne en plaine santé et ce en seulement trois jours ! Incorporez ceci dans vos propres techniques de guérison ! 

 

Kryeon canalisé par Lee Carroll 

Message aux Français et Canadiens

Gif magieChers amis, voilà qui termine notre introduction. Maintenant vous avez une meilleure idée de qui nous sommes et de notre rôle au sien de votre planète. Mais avant de passer aux questions, nous aimerions donner un message particulier aux Canadiens et aux Français. 

Le facteur le plus important pour vous, Canadiens, à cette époque, est d’être conscients de la responsabilité évolutive à laquelle vous vous êtes engagés en tant que passagers du vaisseau Terre. Votre mission première consiste à servir de catalyseur énergétique pour l’hémisphère Nord, dans le but de neutraliser le déséquilibre créé par vos voisins américains. Vous devez établir les bases d’un mécanisme économique et social qui servira à engendrer un bien-être spirituel, solidaire et fraternel. 

Plusieurs d’entre vous ont déjà ces qualités, mais ne vous laissez pas engloutir par l’influence culturelle et éducative des Etats-Unis. Ce serait une erreur. Le moment de suivre les traces des grands empires est terminé. Les Canadiens ont leur propre génétique cosmique évolutive, puisqu’ils viennent principalement de trois points de l’univers ; Orion, Cassiopée et la constellation du Bouvier. Autrement dit, ils ont le pouvoir de transmuter et d’harmoniser la discordance énergétique produite. C’est votre potentiel évolutif, votre responsabilité, et il faut l’activer plus que jamais. 

A l’intention des Français, nous aimerions ajouter ceci : votre peuple va devoir supporter la tension socio-économique et politique en Europe. En effet, la France se trouve dans une zone intermédiaire du flux énergétique d’Agartha, qui irradie avec intensité et tente de neutraliser la tendance réactionnaire susceptible de se dessiner à l’avenir dans ce continent

-       Par le passé, certaines cités intraterrestres ont du intervenir directement afin d’éviter des situations catastrophiques causées par les humains. Comment une telle décision est-elle prise ? Et qui intervient ? Est-ce la cité la plus proche, ou y a-t-il collaboration entre des cités de la Terre intérieure et des êtres de différentes planètes de notre galaxie ? 

Quand la décision d’intervenir est prise, c’est avant tout parce que la vie et l’évolution sont en péril ou que l’écosystème est en grave danger d’une alternance de ses structures géophysiques et géomagnétiques causée principalement par l’inconscience de votre humanité. Ce n’est que dans ce cas que nous avons la permission d’agir, sous les ordres de la Hiérarchie galactique et de notre système solaire. 

Devant des situations hautement risquées entraînant des effets destructeurs mortels, toutes les cités interviennent par le biais d’un programme d’intervention conjointe parfaitement coordonné afin d’intercepter et de corriger la situation. Les commandos de la Confédération intergalactique apportent aussi leur aide. Comme ils peuvent agir à travers un spectre plus grand, ils sont plus efficaces. Nous fournissons alors le soutien logistique et le mécanisme de correction et d’équilibration des modifications possibles. Ce genre d’opération est parfaitement coordonné, et son efficacité est absolue. Sinon, la planète aurait disparue il y a longtemps, surtout à l’ère de l’énergie nucléaire. 

Messages des Intraterrestres, canalisés par Ramathis-Mam 

Le NESARA

 

Gif magie

-       J’aimerais bien qu’on discute du NESARA. Nous entendons de plus en plus parler de cette charte par des Etres de lumière ; il semble que l’idée du NERARA soit certainement le plan de l’avenir pour la Terre

-       Sommes-nous plus près de sa mise en place ou est-ce une illusion de l’espérer ? 

 

Le NESARA préconise notamment : 

 

1.    L’effacement complet de l’endettement des plus pauvres consécutif à leur recours excessif au crédit et aux cartes bancaires (car l’enrichissement des banques sur le dos des pauvres est considéré par les auteurs du NESARA comme un crime contre l’humanité). 

2.    L’abolition de l’impôt sur le revenu (lui-même considéré comme une atteinte à la liberté de travailler et d’entreprendre). 

3.    La création d’une nouvelle monnaie indexée sur l’or pour éliminer les fraudes et les tricheries issues de la monnaie électronique

4.    L’établissement d’un système juridique et judiciaire équitable envers tous, et la priorité absolue à accorder au combat politique en faveur de la paix dans le monde (la guerre n’étant légitimée qu’en tant que recours ultime et dans le seul cas de légitime défense). 

5.    L’objectif de restauration de la santé et de la prospérité pour l’ensemble des habitants, incluant la recherche de moyens adaptés et gratuites pour aider les plus démunis. La mise en place de nouveaux gouvernements ayant pour mission première d’imposer le commerce équitable et d’organiser la solidarité et l’entraide entre les hommes et entre les peuples

6.    L’élimination des groupes élitistes qui manipulent l’humanité et se présentent au monde comme les tenants du « nouvel ordre mondial ». 

7.    La révélation de vos origines et de votre prédestination divine – dont l’existence de relations secrètes entre certains gouvernements de la Terre et certains peuples extraterrestres

8.    La révélation de l’existence et de la mission de nos frères de lumière (les maîtres ascensionnés), et de nos frères de l’espace (les représentants de l’administration centrale galactique auprès de l’humanité terrestre). 

 

Cette charte de vie est la base de la vie universelle. Comme vous ne pouvez adopter notre rythme de vie en une seule fois, la Fraternité de Lumière a poussé votre esprit collectif à en adopter quelques aspects. Permettez-nous de reprendre les grandes lignes et de vous donner notre point de vue. 

 

Message de Soria – 2008 année de l’Unité

Lémurie et Atlantide

-       Selon mes constatations, la connexion de l’humanité à la Lémurie semble se faire au niveau du cœur, c’est-à-dire à l’intérieur de soi, tandis que la connexion vibratoire à l’Atlantide semble s’établir par les découvertes de vestiges à partir desquels une grande quantité de connaissances seront divulguées. Est-ce effectivement le cas ? Dans l’affirmative, pouvez-vous développer ce point ?

Lémurie et Atlantide dans RETOUR DE LA LUMIERE 51ht16la

Sous plusieurs aspects, cela paraît exact. C’est aussi l’image projetée par ceux qui, à la surface, cherchent à découvrir des mystères cachés et qui, à ce stade-ci, ne peuvent se souvenir que de l’Atlantide et ne sont pas encore conscients de tout ce que l’avenir réserve à cette planète. Ils ne sont pas non plus conscients que les êtres de la civilisation atlante ascensionnée ont maintenant atteint le même degré d’ouverture du cœur que nous. 

Les Atlantes ascensionnés ne vivent pas uniquement sous le plateau du Mato Grosso, au Brésil. Plusieurs se sont également disséminés dans d’autres villes souterraines, facilitant la transformation de la planète et l’évolution de l’humanité, avec tout le feu de leur cœur, mains dans la main avec nous, les Lémuriens. 

Comprenez que la plus grande partie de l’humanité actuelle a connu de longues périodes d’incarnation en Lémurie et en Atlantide, successivement ou simultanément. Personne ne peut prétendre n’avoir qu’une seule identité. Vous êtes tous formés de multiples couches de toutes sortes d’expériences à diverses facettes accumulées au cours des quelques derniers millions d’années, bien au-delà de l’Atlantide et de la Lémurie. En tant qu’être divins, vous avez choisi ces expériences dans vos aventures d’exploration des univers. 

L’Atlantide fut reconnue pas ses réalisations technologiques, la beauté de son architecture et tous les trésors que des « esprits humains » étaient capables de créer. Toutes ces créations de l’esprit ont beaucoup de valeur ; elles ont constitué une phase importante du développement de l’âme. Ce qu’offre à ce jour l’Atlantide ancienne en fascine plusieurs, mais ce qu’offre l’Atlantide d’aujourd’hui ne diffère pas beaucoup de ce que nous vous offrons nous-mêmes. Nous tous, Lémuriens et Atlantes avons fait évoluer notre conscience bien au-delà de ce que ces deux continents pouvaient offrir il y a des milliers d’années. Toute la technologie et tous les trésors de l’Atlantide remonteront à la surface, mais dans un contexte différent. Cela se déroulera dans l’énergie du nouveau monde, tellement meilleure et plus avancée que celle d’il y a dix mille à onze mille ans ! 

Ceux qui espèrent découvrir les trésors et la technologie de l’Atlantide cherchent encore quelque chose à l’extérieur d’eux-mêmes, non conscients que cela représente pour nous une énergie du passé démodée en comparaison de ce qui sera ramené à la surface dans l’avenir. En général, la conscience atlante était trop souvent dominée par l’esprit, au détriment du cœur ; c’était principalement une conscience du « faire ». 

Ceux qui tentent de vivre selon leur cœur se sentent plus proches de la Lémurie. Ils savent que tout ce qui se trouve à l’extérieur d’eux-mêmes n’est que création de l’esprit, et leur cœur n’est pas focalisé là-dessus. Les besoins du cœur sont très différents et très simples. La vie en fonction du cœur renvoie à une conscience de l’ « être ». 

L’idéal consiste à équilibrer le cœur et l’esprit. Ayant tous deux leur fonction propre, ils sont des aspects nécessaires du Soi divin. Quand l’esprit est au service du cœur, la sagesse et la connaissance se trouvent au premier plan. Quand l’action résulte de l’être, il y a magnificence dans les deux mondes. En tant que maîtres, nous utilisons certainement notre esprit, mais nous avons transformé nos anciens esprits humains limités, régentés par l’ego falsifié, en la manifestation de l’Esprit infini de Dieu, toujours au service du Cœur pour créer l’illimité dans toutes sa splendeur à chaque instant du maintenant. 

La Lémurie semble avoir été oubliée davantage parce qu’elle a disparu de la surface un peu plus de 15OO ans avant l’engloutissement de l’Atlantide et qu’elle n’a laissé que peu de traces, que vous ne pouvez d’ailleurs percevoir qu’avec les yeux du cœur. Mais le temps est maintenant venu pour chacun de se rappeler la « mère patrie », pas tellement en raison de ce qu’elle fut il y a longtemps, mais plutôt de ce qu’elle offre encore à l’humanité. 

En tant que Lémuriens, nous avons vécu sur cette planète selon le cœur, et ce, pendant des millions d’années, avant qu’un déclin de la conscience s’installe progressivement chez notre peuple. Peu à peu, la vie merveilleuse que nous avions connue durant tous ces millénaires se détériora jusqu’à devenir difficile et très tridimensionnelle ; 

Jusqu’à la chute, nous avions créé dans notre monde, pendant des millions d’années, l’illimité, la magnificence et la beauté majestueuse bien au-delà de ce qu’avait créé l’Atlantide. Mais, bien que nous fûmes ici physiquement, nous vivions dans une autre fréquence vibratoire alors invisible à la plupart des Atlantes ou des autres gens qui venaient nous rendre visite. Quand des gens qui ne vibraient pas à notre fréquence venaient chez nous, ils ne voyaient pas grand-chose de la vraie Lémurie. Ils ne percevaient pas autant de beauté et de perfection qu’ils en voyaient en Atlantide, car celles-ci n’était visibles qu’à ceux dont la vision spirituelle était développée. 

Tout comme vous ne voyez pas encore les merveilles des cités de lumière cristallines suspendues au-dessus de vos villes polluées, personne ne nous voyait non plus. Ce que nous avons créé dans la troisième dimension n’était qu’une version limités de la véritable Lémurie, dans le seul but de jouir des beautés de la nature, de la « terre de Pan », avec un aspect différent de notre physique. Pendant très longtemps, nous n’avons créé dans la troisième dimension que des logements et des structures, en utilisant des matériaux empruntés à la nature et que nous pouvions partager. Pour nous, c’était l’équivalent de vos cabanes en forêt. Nous nous y rendions de temps à autre, tout en vivant dans nos cités d’une plus haute fréquence vibratoire. Nos gens apparaissaient dans la troisième dimension quand ils avaient temporairement envie d’une expérience différente de la vie, ou d’une activité tridimensionnelle. A une certaine époque, tous les Lémuriens étaient capables de traverser les dimensions à volonté avec leur conscience, tout comme vous traversez les étages d’un grand building dans un ascenseur. C’était aussi simple, et vous revivrez cette expérience dans l’avenir. 

Avions-nous une technologie ? Bien sûr, mais ce n’était pas exactement celle des Atlantes. Pendant très longtemps, nous n’avons pas eu besoin du genre de technologie dont ils disposaient, car notre niveau d’évolution spirituelle nous permettait de nous en passer. Les Atlantes étaient pleinement ancrés dans la troisième dimension depuis le début, tandis que nous n’y étions pas limités. Un jour, vous n’aurez plus besoin de la technologie dont vous dépendez maintenant. Notre technologie, nos habitions, nos temps et nos cités étaient d’une fréquence vibratoire supérieure à celle des Atlantes. Ce que nous possédions était réel et tangible pour nous, mais presque invisible à eux et aux autres qui ne vivaient pas selon leur cœur. Quand notre continent fut détruit, nous avons donc laissé dans la densité de votre dimension moins de preuves tangibles de notre civilisation que les Atlantes. 

Message d’ADAMA, notre mentor Lémurien 

Existence d’Agartha

 

Existence d’Agartha dans MESSAGES EVENEMENTS 08120310 

Dès que l’on évoque le nom de la mystérieuse Agartha, – ce royaume souterrain secret au cour même de notre planète, dont certains affirment qu’il est éclairé par un soleil intérieur, qu’il est possible d’y vivre physiquement et que s’y serait développée une civilisation de plusieurs millions d’êtres humains, très en avance sur la nôtre, – on se heurte d’emblée à l’incrédulité, à l’anathème et aux sarcasmes, aussi bien de la part de scientifiques que de soi-disant spiritualistes, qui restent en réalité prisonniers de leur vision mécanique et incomplète de l’univers. 

 

L’existence de l’Agartha est pourtant connue depuis longtemps des Initiés de haut rang, et la présence sous l’écorce terrestre d’un espace creux habité et d’une source lumineuse interne devraient bientôt faire partie des concepts admis et reconnus par l’ensemble de l’humanité. 

 

majinagartha dans MESSAGES EVENEMENTS


Un poste de télévision n’est en mesure de présenter qu’un seul programme à la fois ; un site Internet ne peut pas être visité en même temps qu’un autre. Cependant des centaines de chaînes et des millions de sites sont accessibles à travers un seul et même équipement. Par conséquent, puisque le même appareil est capable de nous transporter facilement d’un monde virtuel à un autre, de la même manière, pourquoi, en changeant notre propre fréquence vibratoire, ne pourrions-nous pas nous-mêmes nous déplacer d’une région de la réalité vers une autre, plus ou moins dense, plus ou moins éthérée, sans avoir à nous déplacer physiquement ?

Nous constaterions alors que différentes espèces, dont une de souche humaine identique à la nôtre, cohabitent à l’intérieur de notre planète. Ces humanoïdes évoluent pour la plupart dans une autre dimension que la nôtre. Ils forment une collectivité de plusieurs dizaines de millions d’âmes et auraient déjà accueilli au sein de leur monde de très célèbres visiteurs, parmi lesquels on compterait Saint-Jean, l’alchimiste Nicolas Flamel, et même le plus grand des Maîtres esséniens, Jésus lui-même. Certains y auraient séjourné durant des siècles, dans une dimension très proche du plan physique, mais d’une densité cependant moindre. Selon les témoignages des médiums ayant accédé à ce plan de conscience, le monde auquel ces êtres appartiennent ressemble à un havre de paix, une oasis de non-dualité, mais ils restent cependant influencés par les ondes de troisième dimension, par nos présences au-dessus de leur tête, et ils sont constamment obligés de faire un travail de réajustement, pour maintenir leur fréquence sur un niveau plus élevé que celui de l’humanité de surface, car nos pensées et nos vibrations se propagent bien au-delà de nous ; elles traversent de nombreuses régions et sont même capables de franchir la croûte terrestre et de perturber les êtres de la Terre Creuse. 

Malgré tout, la maladie et le vieillissement ne semblent avoir aucune prise sur eux. Ils cherchent avant tout à aider l’humanité du dessus à évoluer, à ne pas s’autodétruire et à ne pas détériorer irrémédiablement son environnement. Certains ont d’ailleurs affirmé non sans humour à leurs canaux qu’ils auraient tellement de travail à accomplir au cours de la décennie qui s’ouvre qu’il leur faudra probablement des siècles pour en venir à bout !

Les habitants de la Terre Creuse participent régulièrement à des réunions d’échanges avec les êtres d’outre-espace et maîtrisent parfaitement le voyage intersidéral. Il semble d’ailleurs qu’ils se servent pour la construction de leurs engins de la même technologie que celle utilisée par la plupart des extraterrestres. Mais ils sont d’abord les gardiens de la Terre. Et ils se préoccupent autant de son sort que du nôtre : non seulement ils la comprennent, mais ils la sentent vivre et il savent que son destin est lié au nôtre, car ils sont humains comme nous et ce sont nos frères.

Saint-Yves d’Alveydre, qui était lui-même un Initié, et qui avait la faculté de se dédoubler, est le premier Occidental à avoir mentionné dans ses livres l’existence de ce royaume souterrain, à en avoir décrit les habitants et à en avoir analysé le modèle de société, fondé sur ce qu’il appelle  »la synarchie », c’est-à-dire un système de gouvernement établi selon les lois et la morale cosmiques, et harmonieusement intégré à la structure hiérarchisée de l’univers.

Saint-Yves ne s’était rendu en Agartha qu’au niveau éthérique, en suivant les traces spirituelles de son Guide, lors d’une expérience de dédoublement. D’autres ont eu l’occasion de faire le voyage physiquement. Mais tous sont liés par un engagement de silence sur ce qu’ils ont vu et appris là-bas.

En plus de sept entrées principales, dont les deux plus importantes sont celles situées aux pôles géographiques de la Terre, il existerait un grand nombre de portes qui peuvent mener jusqu’à l’Agartha. Après avoir été admis à l’intérieur d’un véhicule d’observation intra-terrestre en mission autour de la Terre, un groupe d’Américains aurait même pu y pénétrer par le lac Titicaca, dans les Andes, à la limite entre la Bolivie et le Pérou. Il existerait au fond de ce lac une sorte de sas de décompression utilisé par certains engins pour aller et venir entre la Terre creuse et l’extérieur

 

 

La terre après l’anéantissement des continents

 

La terre après l’anéantissement des continents dans LEMURIENS de TELOS 34007583_pA partir du moment où la Lémurie fut engloutie, l’Atlantide se mit à trembler, des fragments de sa masse terrestre se mirent à se détacher, et ce, pendant une période de 200 ans, jusqu’au stade ultime, lorsque ce continent fut lui-même submergé. Suite à ces cataclysmes, la planète trembla pendant 2 000 ans. En raison de la perte de deux immenses masses géographiques en seulement 200 ans et des répercussions thermonucléaires, la Terre régressé tragiquement et subit un traumatisme si profond qu’i lui fallut plusieurs millénaires pour retrouver son équilibre et redevenir viable. Pendant des siècles, suite à la destruction des deux continents, l’atmosphère fut jonchée d’une telle quantité de débris que la lumière ne parvint jamais à la surface. L’air devint glacial parce que l soleil ne pouvait pas pénétrer la stratosphère au travers de l’épaisseur des débris toxiques, et pratiquement rien ne poussa à sa surface. Un grand pourcentage des animaux et de la végétation disparut. 

 

Pourquoi si peu de témoignages de l’existence de ces deux civilisations nous sont-ils parvenus ? Parce que les citées de la planète qui n’ont pas sombré furent pulvérisées ou anéanties par des tremblements de terre ou d’immenses raz-de-marée qui avançaient jusqu’à 1 600 kilomètres (environ l’équivalent de la moitié des Etats-Unis) à l’intérieur des terres en rasant la plupart des villes ou des habitations sur leur trajectoire. Du fait de ces bouleversements géologiques, la race humaine connut dès lors des conditions de vie fort pénibles, impitoyables ; et les gens furent pris d’une angoisse telle que leur qualité de vie se détériora très rapidement. Comme legs de ces calamités, les survivants connurent la faim, l’indigence et la maladie. 

 

A l’origine, les humains sur terre mesuraient environ quatre mètres. Les Hyperboréens ont conservé cette taille ; aucun d’eux n’habitait la surface à cette époque. Au moment de l’anéantissement de la Lémurie, ses habitants ne mesuraient plus que 2,50 m ; de nos jours encore, il s gardent cette taille. Puis, la grandeur des habitants de cette planète diminua encore, puisque la plupart d’entre nous ici ont moins de deux mètres. A mesure que notre civilisation évoluera, nous dépasserons de nouveau cette dimension. Même à l’heure actuelle, les gens sur terre grandissent beaucoup plus qu’il y a même un siècle. 

 

Ce soir, si vous le permettez, Adama et tous les citoyens de Telos ici présents nous offrent l’occasion de guérir nos annales personnelles et planétaires, annales qui ont à ce jour une influence néfaste sur l’humanité et sur nous-mêmes. Il s’agit d’un grand service à rendre, tant collectivement qu’individuellement. 

 

Un jour nouveau, un monde tout neuf s’apprêtent à naître. Nous avons assimilé nos leçons d’amour, et la Nouvelle Lémurie, le paradis perdu, est sur le point d’éclore. Au moment du cataclysme, la Lémurie, ou cette partie qui est restée fidèle à la lumière et à son vœu sacré, fut élevée dans la quatrième dimension. Le continent n’a jamais été complètement anéanti ; seule son expression tridimensionnelle l’a été. Il a poursuivi son évolution et son développement vers une conscience de la cinquième dimension jusqu’à aujourd’hui ; il existe donc dans une dimension supérieure, et Telos et ses merveilleux habitants sont notre « portail ». 

 

Gardons donc une ou deux minutes de silence afin de rendre hommage à notre Terre-mère bien-aimée et de la remercier pour son infinie tolérance à l’égard de la race humaine, race qui a mutilé et empoisonné son corps si gravement et si fréquemment au cours de l’histoire, et ce jusqu’à aujourd’hui. 

 

 

Message de Telos, canalisé par Aurelia Louise Jones 

Décret des Sages

 

 

gif étoileDécret des Sages universels après leur échange avec les membres du gouvernement obscur de ce secteur universel : 

 

Par la volonté du Sans-Nom à ramener cet Univers dans sa pleine manifestation divine, tout être ayant une influence contraire à cette volonté est invité à reprendre conscience de cette force contraire qui est dégagées à l’encontre d’une entité désirant retrouver son pouvoir de manifestation. 

 

Après avoir écouté, dans le respect de l’identité divine de chaque membre constituant ce gouvernement noir, les entités convoquées par nous-mêmes dans la force de vie nous animant, nous avons décidé de ce qui suit : 

 

1.    Nous ordonnons la cessation immédiate des activités allant à l’encontre de l’épanouissement des entités. 

 

2.    Nous ordonnons aux serviteurs de l’énergie universelle de ne plus alimenter le s corps, les âmes de ce groupe. 

 

3.    Nous ordonnons aux guides et aux anges accompagnateurs de ces êtres de fixer des rendez-vous physiques en vue de mettre fin à leur suprématie. Dans une période de trois années terrestres d’Unantia, chaque membre de ce gouvernement devra traverser une série de handicaps sérieux afin d’abolir ses pouvoirs. 

 

4.    Nous programmons un moratoire de trois années terrestres d’Unantia permettant à tous ces membres de réfléchir et de revenir sous l’autorité universelle. Après quoi, chacun d’eux sera interrogé dans le but de connaître sa position. Si le choix de continuer dans la même voie est maintenu, alors sera envisagée une dépolarisation de la mémoire cellulaire et, pour les esprits les plus réfractaires, une dislocation totale. 

 

5.    Nous exigeons un début de réparation dans le monde physique des conditions de vie, et une cessation des manipulations. Et nous exigeons la mise en pratique immédiate de tout cela. Etant donné que les corps et les âmes des habitants d’Unantia sont épuisés sur tous les plans, nous imposons la présence, aux côtés de votre groupe, des maîtres généticiens, des maîtres du son et des maîtres des couleurs pour ramener progressivement le bien-être dans chaque corps et âme. 

 

6.    La destination officielle de votre gouvernement aura lieu le 15 août 2008. Officieusement, elle commence dès à présent. Un allégement de vos manipulations sera obligatoire dès la fin de cette rencontre. Toutes vos manipulations cesseront le 10 octobre 2007, à 6 heures du matin, heure d’Urantia. 

 

7.    Dès lors, vous devrez participer à la reconstruction de la Terre et de ses habitants. 

 

8.    Vous vivrez une destitution officielle dans votre monde. 

 

9.    Vos agissements seront rendus publics. 

 

10. Vous ne recevrez aucun soutien pour traverser le regard-sentiment-pensée de vos victimes. 

 

11. Vous assisterez à la renaissance de vos victimes. 

 

12. Votre dépolarisation de la mémoire cellules s’effectuera après cette renaissance. 

 

Message de Soria – 2008 année de l’Unité. 

La civilisation lémurienne

Gif fees / Rappel historique

La civilisation lémurienne dans MESSAGES EVENEMENTS lemurie-kataya543px

La vie naquit sur la Terre il y a des millions d’années. De temps à autre, des civilisations extraterrestres vinrent y établir des colonies, et celles-ci perdurèrent des millions d’années encore, certaines pendant plus longtemps que d’autres.

II y a environ 4.500.000 ans, l’Archange Mikhaël et ses légions escortèrent jusqu’à notre planète les premières âmes destinées à former la race lémurienne, avec la bénédiction du Dieu Père/Mère.

En ce temps-là, la Terre connaissait l’abondance, la beauté et l’harmonie, à un degré tel que l’on peut difficilement l’imaginer aujourd’hui.

Les Lémuriens appartenaient alors à un plan de la cinquième dimension, mais ils étaient doués de la faculté d’abaisser leur vibration à leur guise, afin de faire l’expérience physiologique de degrés de densité plus grossiers ; ils pouvaient ensuite reprendre leur corps lumineux quand ils le souhaitaient.

Graduellement, il y eut un alourdissement de la conscience de cette race prodigieuse. Le peuple lémurien commença par déchoir jusqu’à la quatrième dimension, puis poursuivit sa décélération vibratoire jusqu’à atteindre la densité de la troisième dimension que nous connaissons aujourd’hui. Cette chute se déroula sur une période d’environ 1.000.000 d’années.

Les territoires formant la Lémurie, également appelée « Mu », comprenaient des masses aujourd’hui immergées sous le Pacifique, ainsi qu’Hawaï, l’île de Pâques, les îles Fiji, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, et des terres dans l’Océan Indien près de Madagascar. La côte orientale de Mu s’étendait jusqu’à la Californie et à la Colombie-Britannique à l’ouest du Canada.

Des guerres incessantes entraînèrent une cruelle dévastation sur Mu et en Atlantide. Ces deux civilisations finirent victimes de leurs propres agressions. Les Lémuriens et les Atlantes prirent ainsi conscience de la futilité de tels agissements.

Quand les Lémuriens comprirent que leur patrie était vouée à la perdition, ils adressèrent une requête à Shambhallah mineure, la tête du réseau Agartha, afin d’obtenir l’autorisation d’ériger une ville sous le Mont-Shasta dans le but d’y préserver leur culture et leurs annales. 

 

250px-Mount_Shasta_1 dans MESSAGES EVENEMENTS     Le Mont Shasta est le plus haut sommet volcanique aux États-Unis. Il est situé au nord de la Californie près de la frontière de l’Oregon. 

Pour obtenir cette autorisation et se joindre au réseau souterrain d’Agartha, il leur fallut prouver qu’ils avaient tiré leurs leçons de la guerre et de l’agression. Ils durent témoigner de leur repentir auprès de la Confédération galactique des planètes et prendre l’engagement solennel de se comporter désormais en peuple pacifique.

Une vaste cavité en forme de dôme existait déjà dans les entrailles du Mont Shasta. Lorsqu’on accorda aux Lémuriens la permission d’ériger leur cité, il fut convenu que cette région survivrait à tous les futurs cataclysmes. Ils y construisirent une ville qu’ils nommèrent TELOS, ce qui signifie « communication avec l’Esprit ».

À l’origine, cette ville avait été conçue pour accueillir environ 200.000 habitants. Mais La conflagration thermonucléaire qui anéantit le continent Mu et ses 300 millions d’habitants, survint plus tôt que prévu, il y a un peu plus de 12.000 ans. Le continent Mu fut englouti en une nuit. Il s’enfonça si soudainement dans la mer que la plupart des gens n’eurent pas conscience de ce qui se passait ; presque tous dormaient. Seulement 25.000 personnes réussirent à atteindre à temps le site de Telos et purent ainsi être sauvées.

À partir du moment où la Lémurie fut engloutie, l’Atlantide se mit à trembler à son tour, des fragments de sa masse terrestre commencèrent à se détacher, et ce, jusqu’au stade ultime, lorsque ce continent fut lui-même submergé.

En raison de la disparition de ces deux immenses masses géographiques et des répercussions thermonucléaires qui s’ensuivirent, les dernières cités de la planète encore intactes furent également pulvérisées ou anéanties par des tremblements de terre et d’immenses raz-de-marée qui pénétrèrent jusqu’à 1.600 kilomètres à l’intérieur des terres.

La Terre régressa. Il lui fallut plusieurs millénaires pour retrouver son équilibre et redevenir viable.

Les survivants connurent des conditions de vie impitoyables.

À l’origine, les habitants de notre planète mesuraient environ 4 mètres. Au moment de l’anéantissement de la Lémurie, ils ne mesuraient plus que 2,50 mètres. Puis, leur taille a encore diminué, puisque la plupart de nos contemporains mesurent aujourd’hui moins de 2 mètres. À mesure que notre civilisation se transformera, nous dépasserons de nouveau ce seuil

Transmis par Aurelia-Louise Jones
Extrait du site
Telos France

 

Gif fees

Les tâches

 

Gif mythologieCes tâches existent en puissance. Elles sont des manifestations et des réalisations potentielles des êtres humains lorsqu’ils atteignent ce que vous appeler le « statut ascensionnel ». A notre avis, ce statut consiste simplement à créer un seuil vibratoire plus proche du foyer permettant aux humains d’avoir un pied dans le « maintenant » et l’autre dans le schéma temporel linéaire à trois dimensions. Ce statut montre l’être humain instaurant la paix, quel que soit son environnement, confiant que l’avenir saura créer une situation positive à son bénéfice et à celui de a planète. Très chers, lorsque nous parlons d’une situation positive, celle-ci ne correspond pas toujours à ce que l’être humain considère comme « positif ». Pour comprendre pleinement ceci, vous devez ouvrir votre esprit au concept interdimensionnel. Vous devez revêtir votre manteau de sagesse pour les connaissances à venir, car certaines d’ente elles sont difficiles à appréhender. Je veux vous parler des tâches de la famille et de la raison pour laquelle les êtres humains sont sur terre. Ces tâches ne s’adressent pas spécifiquement à ceux qui se trouvent dans cette salle ou à ceux qui lisent ces lignes. Elles sont des informations destinées à tous les humains de la planète. Elles ne représentent pas des obligations, mais plutôt des potentialités

 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

 

La force de l’ADN

Gif coeurDans votre ADN, il y a une grande dualité. C’est-à-dire, qu’il y a une partie linéaire et une partie multidimensionnelle. La partie linéaire n’est pas tellement compliquée. Elle occupe moins de 5% de l’ensemble. Toutefois, la partie multidimensionnelle est complexe et difficile à enseigner. Vos Archives akashiques et individuelles sont incluses dans la partie multidimensionnelle. C’est en quelque sorte, un lot d’énergie contenant les informations de toutes les vies que vous avez vécues sur Terre. Ce qui vous a été transmis par les Pléiadiens est là. Votre Soi-supérieur est là. En fait, toute votre dite « spiritualité » est là. L’ADN est spirituellement intelligent, mais si vous ne vibrez pas à un niveau suffisamment élevé, son intelligence n’est pas activée. Voilà pourquoi la plus grande partie de l’humanité connaît seulement 3 % de l’ADN, car elle ne donne aucune crédibilité aux autres parties.

Parlons maintenant de santé et de guérison. Lentement… Depuis plus de 20 ans – sur cette planète – vous recevez de nouveaux outils pour travailler avec cet attribut de l’ADN multidimensionnel. Oh, les guérisseurs le savent ! Ils savent ce qui arrive lorsqu’ils se tiennent devant un Être Humain. Le guérisseur et le patient sont dans la même pièce, et le champ de leur ADN a un diamètre de huit mètres. Leurs champs se chevauchent. Pendant qu’ils discutent en 3-D, des informations peuvent être transférées entre les champs interdimensionnels. Information signifie connaissance. Donc, il y a une action quantique et intemporelle. Si vous êtes guérisseur, vous avez probablement ressenti ces choses. L’on pourrait dire que votre intuition ou l’ADN de votre patient vous a dit ce dont il avait besoin.

Le guérisseur peut devenir l’un des meilleurs médecins multidimensionnels sur Terre, car il peut ressentir et interpréter correctement les informations apportées par le chevauchement des champs multidimensionnels de l’ADN. [NDT - Kryeon ajoute que l'ADN a été planifié intelligemment (smart). Je pense qu'il veut dire que lorsque nous avons planifié notre ADN, notre intelligence naturelle et divine n'était pas limitée par la 3-D]. La médecine d’aujourd’hui cherche plutôt à combattre la maladie, au lieu d’équilibrer le corps physique. Elle est en réaction, au lieu d’être en action. Elle introduit de la chimie dans l’organisme humain, afin que des réactions aient lieu. Ça vaut ce que ça vaut, n’est-ce pas ?

Malgré cela, nous sommes étonnés de voir tout ce que vous avez accompli avec la guérison au moyen de la chimie. Oui, nous savons que c’est la manière dont votre médecine procède et nous ne doutons pas de la bonne foi des Êtres Humains qui pratiquent cette médecine moderne. Cette médecine est « snobée » par l’élite dite médicale, rationnelle et sensée. La pratique allopathique est considérée comme étant déshonorante, par la médecine officielle 3-D. Votre médecine officielle suppose que le corps physique est ignorant et qu’il a besoin d’aide. Il lui semble que les corps physiques sont assis là, dans l’ignorance et la stupidité. Qui peut réellement les blâmer, puisque dans l’optique 3-D, il semble que ce soit ainsi que les corps biologiques fonctionnent ? 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

Le retour : la 3è maison

Gif maisons  La troisième maison 

 

Mike s’arrêta sur le sentier avant de pénétrer dans la troisième maison. Un écriteau planté dans le gazon annonçait la MAISON DE LA BIOLOGIE. La maison et la pancarte arboraient une seule et même teinte, comme cela avait été le cas pour les maisons précédentes. Celle-ci était d’un vert irlandais resplendissant qui se mariait parfaitement aux arbres et aux parterres luxuriants du voisinage, adouci par la lumière diffuse de la brunante. Mika savait qu’il allait rencontrer un autre ange avec qui il se lierait certainement d’amitié. Il passa en revue ce qu’il avait traversé jusqu’à maintenant et conclut que les deux premières maisons avaient été des lieux où on l’avait aidé à préparer son voyage. Ce qui l’attendait maintenant devait être plus substantiel et formateur. Après tout ce qui m’est arrivé jusqu’à présent, pensa-t-il, ça devrait maintenant devenir plus facile. 

 

Au moment où il approchait de la maison, un ange vert énorme se présenta sur le palier et, à l’approche du voyageur, formula la salutation d’usage. 

 

-       Salut à toi, Michaël Thomas de l’Intention pure ! L’ange, que Mike appellerait Vert, bien sûr, était particulièrement vigoureux et joyeux. Touts les anges lui avaient paru animés, mais Vert affichait comme une sorte de sourire permanent. Il regarda Mike de la tête aux pieds. 

-       Belle épée ! 

-       Salut à toi Vert, répondit Mike sans se soucier du commentaire de l’ange. Je suis prêt à parier qu’il a dit ça seulement pour me faire oublier que je dois transporter un objet si saugrenu dans ma quête spirituelle, pensa Mike. 

-       Non, répliqua l’ange, qui avait lu les pensées de Michaël, Les épées ne sont pas toutes aussi grandioses que la tienne. Je le sais. J’en vois régulièrement. 

-       Quelle est différence ? 

-       Nous t’avons donné un nom approprié, Michaël. Ton intention est vraiment pure et ton cœur résonne encore de ta quête. Tes outils reflètent par conséquent ce que ceux de mon groupe peuvent percevoir. Si tu veux bien te donner la peine d’entrer. 

 

Mika suivit Vert dans la maison, poursuivant la conversation. 

-       Suis-je pour cela différent, spécial, meilleur ? 

-       Ça te donne un potentiel immense, Michaël ! Rappelle-toi qu’en tant qu’être humain, tu as la possibilité de choisir. Nous ne notons pas les humains et ne les divisions pas en catégories. Nous voyons chacun d’entre vous en fonction d’un degré de potentiel d’énergie. 

-       Potentiel pour quoi ? 

-       Pour changer ! 

-       Pour quelle raison ? 

 

Vert s’arrêta pour faire face à Mike. Ils venaient de traverser une série de petites pièces vertes et se trouvaient maintenant dans l’entrée de ce qui semblait être l’appartement temporaire de Mike. Dans un langage doux et empreint d’une incroyable patience et de respect à l’égard de l’être humain qui se tenait devant lui, l’ange lui dit : 

 

-       Pourquoi es-tu ici, Michaël Thomas ? 

-       Pour retourner chez moi, déclara rapidement et honnêtement Mike. 

-       Et que dois-tu faire pour ça ? L’entité lui offrait l’occasion de définir sa situation actuelle. 

-       Franchir la route des sept maisons. 

-       Et ? Vert voulait qu’il lui en dise davantage. 

-       Devenir un être aux dimensions différentes. Mike répétait gauchement les paroles d’Orange. Vert laissa voir un large sourire et dit : 

-       Un jour, Michaël de l’Intention pure, tu comprendras certains des concepts que tu énonces maintenant. Orange te l’a-t-il dit ? Mike savait que son jeu avait été découvert. 

-       Oui, il l’a fait. Je ne comprends pas encore tout. 

-       Je sais, dit le grand Vert d’un ton moqueur. Pour en revenir à la question, comment te prépares-tu à rentrer chez toi ? 

-       Je change ! déclara Mike d’un ton triomphant. 

-       Pourquoi ? questionna Vert. Ils avaient fait le tour de la question et Mike devait exprimer son opinion. 

-       Je ne peux y arriver sans change ? risque Mike. 

-       Voilà ! Le chemin du retour présente diverses voies, mon ami. D’abord, il faut l’intention ; ensuite, la préparation. Ces étapes sont toujours suivies de la découverte de soi et de la réalisation selon laquelle les transformations à subir sont nécessaires pour atteindre un but. Mais, tu sens déjà tout ça. Une autre étape consiste à examiner le fonctionnement des choses pour s’adapter à la vision d’ensemble. L’ouverture de la porte qui permet d’entrer chez soi est l’équivalent d’une remise de diplôme. Il n’y a rien de comparable. 

 

C’était la première fois qu’un ange parlait du but et de l’étape finale. Mike en était tout agité. 

-       A quoi dois-je m’attendre ? C’est ce qui l’intéressait le plus : l’étape finale, ce qu’il trouverait en rentrant chez lui. 

-       Quand tu l’as demandé, tu l’as défini, répondit Vert. 

-       Quand ? 

-       Quant u as demandé à faire ce voyage, au début. 

 

Mike se rappela tout à coup la conversation avec le grand ange sans visage, où tout avait démarré, lorsqu’il lui avait demandé de décrire le but. 

-       Tu es au courant ? demande Mike, surpris. 

-       Nous faisons tous partie de la même famille, Michaël. Vert se glissa dans la pièce où Mike devait loger. Voilà qui doit te sembler familier, n’est-ce pas ? 

 

Mike jeta un coup d’œil autour de lui. La pièce ressemblait aux autres chambres qu’il avait occupées. Elle invitait au repos et au sommeil. L’odeur du repas qui l’attendait dans la pièce attenant chatouillait ses narines. 

-       Nous avons prévu des vêtements de rechange pour toi cette fois-ci, dit l’ange en indiquant le placard. 

 

Mike se rendit soudain compte qu’il devait offrir une image terrible, le sang et la boue ayant séché sur ses vêtements déchirés. La violente tempête qu’il avait essuyée avait laissé des traces. Il se tourna vers le placard. Des vêtements de voyage à sa taille et un confortable peignoir vert s’offraient. Il se tourna pour demander à Vert comment on avait su sa taille, mais celui-ci avait disparu. Mike sourit et dit à haute vois, sachant que Vert l’entendrait : 

-       Bonne nuit, mon ami angélique vert. A demain ! 

 

Michaël mangea et dormit profondément jusqu’à cinq heures du matin, mais il fit un cauchemar. Il revit l’horrible créature sombre qui se rapprochait de lui durant la tempête. Il ressentit à nouveau la menace d’une fin qui pesait sur lui et il en fut terrifié. Il se réveilla brusquement, en sueur. Vert était là, au pied de son lit ! 

-       Tu es prêt ? 

-       Vous ne dormez donc jamais ? 

-       Bien sûr que non ! 

-       Le jour n’est même pas encore levé. Mike ressentait l’épuisement relié au manque de sommeil et au rêve terrifiant. 

-       Il faudra que tu t’habitues à la Maison de la biologie, Michaël Thomas. Vert souriait sans bouger. Je serai ici tous les matins à 5 h 30 pour le début de ton enseignement. Avant que nous  ayons terminé, tu sauras tout des étapes du sommeil, de l’énergie biologique et des mauvais rêves. 

-       Tu connais mes rêves ? demanda Mike. 

-       Michaël, tu ne comprends pas encore notre relation avec toi. Nous savons tout de toi et nous honorons hautement ton fonctionnement. Vert recula légèrement et fit signe à Mike de se préparer à le suivre. Mike se sentait plutôt mal à l’aise. 

-       Vert, je suis complètement nu. 

-       C’est ainsi que tu commenceras la leçon, Michaël. Ne soit pas timide. Enfile le peignoir vert qui est dans le placard. 

 

Mike obéit et passa dans l’autre pièce pour prendre son petit déjeuner. Vert ne le quittait pas d’une semelle. Il s’assit près de lui et le regarda manger sans prononcer une seule parole. C’était la première fois qu’une entité angélique l’observait de si près. Il y avait quelque chose de différent. Après le repas, Vert conduisit Mike dans une pièce particulière. Les autres maisons étaient énormes et leurs pièces, immenses avec des plafonds très élevés. Celle-ci, par contre, offrait de petites pièces et presque tout l’enseignement se fit dans une seule d’entre elles. Vert commença sur le champ. 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, montre-moi ton illumination. 

-       Je ne comprends pas, dit Mike. 

-       Où est ton intention pure ? Où est ton amour ? Où est la partie de toi qui connaît Dieu ? Résolu, Vert poursuivit : « Aller, montre-moi la partie de ta biologie qui possède ces attributs ». 

 

Mike n’avait pas à réfléchir longuement à la question. Il comprenait que l’ange vert voulait qu’il lui montre où se situaient ces valeurs dans son corps humain. 

-       Il y en a ici, dit-il en pointant son front, d’autres là, en plaçant la paume de sa main sur sa poitrine. C’est là que je ressens ce que tu me demandes. 

-       Faux ! dit vert d’une voix assourdissante qui étonna Mike. Tu veux essayer encore ? 

 

Michaël pointa lentement diverses parties de son corps, demandant chaque fois à Vert si c’était ici ou là. Vert répondait  inlassablement par la négative. 

-       Je n’en sais rien alors, finit par avouer Mike, presque exaspéré, après avoir pratiquement fait le tour de toutes les parties de son corps. Où est-ce ? 

-       Je vais te raconter une blogue. Ensuite, tu pourras essayer de nouveau. 

 

Mike trouvait la situation très amusante. Il était là, en compagnie d’un ange, sur une terre d’un genre qu’il n’avait pas connu dans sa vie précédente, et voilà que l’entité s’apprêtait à lui raconter une blague ! Qui l’eut cru ? Quel endroit étonnant ! 

-       Il était une fois un homme qui se sentait illuminé, dit Vert en s’amusant vraiment à l’idée de raconter son histoire. Sentant qu’il avait atteint un degré d’illumination lui permettant de poursuivre sa route, il décida de prendre un taxi. 

Vert s’arrêta, en souriant. Mike aurait dû réagir devant l’utilisation du mot taxi par un ange. Mais il n’accorda pas ce plaisir à Vert et n’exprima aucunement l’envie de rire qui le tenaillait. Il grimaça tout de même un peu. Et Vert poursuivit son histoire. 

 

-       Ayant trouvé le taxi qu’il cherchait, l’homme glissa sa tête par la fenêtre entrouverte et dit au chauffeur ; « Je suis prêt, allons-y ! » Le chauffeur obéit et partit aussitôt à vive allure dans la direction indiquée, n’emportant que la tête de l’homme dans la voiture ! Le visage impassible, Mike pencha la tête sur le côté en ayant l’air de dire ; « Et après ? » Vert conclut son histoire : 

-       Béni soit celui qui installe tout son corps dans le taxi avant de dire qu’il est prêt à partir ! Vert était fier de son histoire, malgré le manque de réaction de Mike, et savoura le silence qui suivit. 

-       Quel affreux blagueur tu fais ! s’exclama Michaël en retenant à peine son envie de ‘esclaffer. Alors, ta blague signifie quoi au juste ? 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, chaque cellule de ton corps enferme une conscience qui connaît Dieu. Chaque cellule dispose d’un potentiel d’illumination, d’amour et de changement vibratoire. Laisse-moi te montrer. Au même instant, Vert posa un geste qui consterna Mike. Il s’approcha sans crier gare et, à la vitesse de l’éclair, lui écrase l’orteil avec son pied ! 

-       Hé ! protesta Mike devant cette violation de confiance. Qu’est-ce qui te prend ? 

 

Son orteil brûlait et il tenta de le masser pour atténuer la douleur tout en sautillant sur le plancher. « ça fait mal ! » hurla Mike à l’intention de Vert. Son orteil vira au rouge puis au noir. « C’est atroce. Je crois qu’il est fracturé ». 

-       Qu’est-ce qui est douloureux, Michaël ? demanda Vert, comme si de rien n’était en regardant Mike s’agiter dans la pièce et grimacer de douleur. 

-       Mon orteil, espèce de sadique ! Mike ne savait plus ce qu’il disait ; il était en colère. Mais sa colère n’atteignait pas Vert qui se rapprocha. 

-       N’approche pas ! lui lança Mike en se protégeant de ses mains. Je n’ai plus envie de massage angélique ni de thérapie de l’âme. Reste où tu es ! 

-       Qu’est-ce qui te fait mal ? demanda Vert encore une fois. Ce n’est pas ton orteil. 

-       Ah non ? rétorqua Mike, s’installant sur le plancher en position de lotus, soufflant sur son pied et parvenant à peine à garder son équilibre. « Alors, dis-moi ce qui fait mal, ô sainte verdure ! » 

La « verdure » demeura indifférente au sarcasme de Mike. 

 

-       NOUS avons mal, dit l’ange. Chaque cellule de notre corps ressent ton inconfort actuel. Dis-le Michaël : « NOUS AVONS MAL » Mike obéit. 

-       NOUS avons mal, réussit-il à prononcer sans trop d’enthousiasme. 

-       Accordes-tu la permission d’une guérison ? demanda Vert. 

-       Oui, répondit Mike, se montrant tout à coup intéressé. 

-       Exprime ta permission. 

-       Je te donne la permission de guérir mon orteil, dit Mike. 

-       FAUX ! énonça Vert d’une voix forte. Mike n’avait pas besoin d’une carte pour comprendre qu’il avait mal répondu. Il essaya encore. 

-       Je te donne la permission de guérir… euh … je veux dire NOUS. 

 

Vert n’était toujours pas satisfait de la réponse et le lui dit : 

-       Michaël, donne la permission à l’événement, pas à MOI. 

 

Mike réfléchit avant de reformuler sa phrase. 

-       J’autorise la guérison. NOUS avons mal et NOUS allons tous en bénéficier. 

-       Voilà ! dit Vert d’un ton réjoui et en frappant des mains. Tu as réussi, Michaël Thomas de l’Intention pure ! Tu as guéri ton orteil ! 

 

L’orteil de Mike cessa sur le champ de le faire souffrir. La rougeur prit une teinte toute rosée, et son corps entier se sentit soulagé. Vert s’approcha de lui et celle fois-ci, Mike ne lui demanda pas de garder ses distances. 

-       Michael, sais-tu ce qui vient de se produire ? demanda Vert d’une vois douce et gentille. 

-       Je pense que oui, mais j’ai besoin que tu le précises. Mike avait été affaibli par cette leçon ; la douleur l’avait épuisé. Vert poursuivit. 

-       Jamais plus je ne te ferai souffrir, mon cher ami. Je te le promets. A partir de maintenant, ton apprentissage ne se fera pas dans la douleur. Ce que tu viens d’apprendre est ceci : la douleur d’une partie affecte l’ensemble. C’était une expérience collective. Tu te sens fatigué n’est-ce pas ? Si l’expérience avait seulement mis ton orteil en cause, pourquoi donc est-ce que ton comportement entier a-t-il été atteint ? Pourquoi étais-tu en colère ? Est-ce ton orteil qui m’a crié après ? Non. C’est ton corps tout entier. Ton orteil expérimentait la douleur, mais ton être entier y a participé. L’orteil était la source du problème, mais je te jure que toutes tes cellules étaient au courant ! Le même phénomène existe, qu’il soit question de joie, de plaisir, de passion oud e vérité. Chaque cellules ressent tout et est consciente de l’ensemble de la situation. Vert fit une pause pour bien marquer le reste de ses paroles : « Il en va de même de l’illumination spirituelle et de la quête divine ». 

 

-       Bon, alors où se situe exactement mon illumination ? Mike souhaitait une réponse claire, sans blague ni blessure à l’orteil. 

 

-       Elle est répartie également dans chaque cellule de ton corps, michaël Thomas. Chaque cellule est consciente du tout. Chaque cellule connaît tout de l’autre. Chacune prend part à la vibration de l’être humain dans sa totalité. Vert finit une autre pause et se retourna pour faire face à Mike. « Pendant ton séjour ici, tu apprendra les caractéristiques de l’élévation vibratoire. Avant que nous commencions, tu dois te percevoir comme un groupe de cellules qui savent tout, et non comme un ensemble de parties détachées. » 

 

-       Je pense que je peux y arriver, dit Mike avec une intention ardente. 

-       Moi aussi ! Vert montrait un sourire éclatant. Il se leva : « es-tu prêt ? » Encore marqué par l’incident de l’orteil, Mike eut un mouvement involontaire vers son pied, mais répondit : 

-       Tout à fait. 

 

Les heures suivantes s’écoulèrent dans l’apprentissage de l’anatomie humaine et de la santé. Ce n’était pas une formation médicale, mais plutôt tune série de conseils pratiques sur le mode de vie et la santé. L’information transmise semblait inépuisable. Vert lui parla d’alimentation, de façons d’acquérir de l’énergie, du rôle et du moment propice pour pratiquer certains exercices, et surtout, de reconnaître le moment idéal de s’y adonner. Tout au long de l’enseignement, Vert s’assurait que Mike saisissait bien le NOUS de son être. Mike commençait à penser qu’on ne lui permettrait plus d’avoir des parties, et Vert approuvait. 

 

Michaël dormit très profondément cette nui-là, sans cauchemar. Le lendemain matin, Vert était déjà là, au pied de son lit, et resta près de lui pendant le petit déjeuner. Il en profita pour lui donner des explications sur la nourriture qu’il avalait. Il ne semblait pas se préoccuper de ce que Mike choisissait, lui  expliquant tout ce qui se trouvait sur la table pendant que Mike se régalait en essayant de retenir tout ce qu’on lui apprenait. 

 

Dans les jours qui suivirent, Mike entreprit un programme d’exercices. Certains jours, Vert lui ordonnait de revêtir son armure pour ne pas qu’il en oublie la sensation. C’était les jours que Mike préférait. Il comprit que son épée, son bouclier et son armure lui avaient manqué lorsqu’il s’en revêtit de nouveau. 

 

Vert enseigna à Mike l’équilibre naturel du corps, le rôle de la  nourriture, des plantes, des herbes. Mike s’émerveillait devant le travail ordonné des cellules, comme si elles savaient quelque chose qu’il ignorait. C’était étonnant ! Vert lui expliqua qu’il existait une polarité magnétique subtile pour chaque organe et chaque cellule. Les cellules étaient « au courant » et travaillaient à réaliser un équilibre parfait. Lorsqu’elles étaient en équilibre, les cellules pouvaient se régénérer et Mike comprit de quelle façon le corps parvenait à se renouveler constamment. Un jour, il posa à Vert une question plutôt amusante : 

 

-       Mes cellules, je veux dire NOUS, sont très habiles à équilibrer la biologie. Comment se fait-il que moi, je sois ignorant du processus ? Puis-je améliorer la situation ? Mon esprit n’a pas la connaissance que les cellules possèdent. Quel est mon rôle en tant que Mike ? 

-       Question très intéressante, Michaël Thomas de l’Intention pure  ! Vert avait insisté sur intention pure et Mike savait où il voulait en venir. Vert poursuivit : « Ton corps a seulement besoin que tu lui fournisses ce qu’il lui fait, que tu l’entoures de sagesse et que tu t’en occupes, et il fera le reste. Jusqu’à maintenant, tu as appris à lui procurer le confort, à bien le nourrir et à lui assurer de l’exercice. Ton système n’a pas besoin d’autre chose. Mais il est temps que tu comprennes le rôle de ton esprit. Car il ya quelque chose que tu dois fournir à ton corps qu’il ne pourrait acquérir sans toi. Sais-tu de quoi il s’agit ? 

 

 

Mike croyait le savoir. 

-       Oui, je sais. Mike se sentait en forme comme il ne l’avait jamais été. Sa nudité ne le gênait pas, encore moins en présence de Vert, qui lui fit part des changements qu’il avait remarqués chez lui. Le comportement de Vert se rapprochait à la fois de celui d’un père et d’un entraîneur de champion mondial. « Il est temps que je fasse un choix », lâcha Mike. Vert faillit exploser de joie. 

-       C’est la première fois qu’un humain fait cette prise de conscience si vite. 

 

Mike comprit qu’il avait enfin énoncé quelque chose de bien, et la réaction de Vert l’enchantait. La présence angélique se rua dans la pièce, démontrant pour la première fois sa capacité de défier la gravité et de change de forme. Mike aurait pu être effrayé, mais le spectacle ne s’adressait qu’à lui. Vert retrouva son calme et se planta devant Mike. Il avait retrouvé son apparence habituelle, mais son regard demeurait complètement ébahi. Le visage orné d’un large sourire, il dit : 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, que choisis-tu ? 

-       Je choisis d’utiliser les nouveaux présents de l’Esprit et d’élever ma vibration. 

Encore une fois, Mike était conscient de s’être exprimé correctement. Vers recula de quelques pas, comme pour permettre à la sagesse croissante de Mike de mieux se répondre. Vert était de toute évidence impressionné. 

-       Qu’il en soit ainsi à partir de maintenant, Michaël Thomas, s’exclama Vert. Tu as bien compris. Tes cellules sont incapables d’utiliser l’aspect de Dieu que tu portes en toi et qui a le pouvoir de choisir de s’illuminer. Seul ton esprit peut faire ce choix et, malgré cela, chaque cellule saura que tu as accordé ta permission. Quand ton orteil te faisait souffrir, ton esprit le savait. Alors, quand tu demanderas une vibration plus élevée, ton orteil le saura. Le NOUS en toi est en fête à l’instant même, Michaël. Toutes tes cellules savent qu’elle intention tu as exprimée. Tu dois aller te reposer maintenant. 

 

La journée avait été merveilleuse, et la compréhension spirituelle de Mike s’intensifiait. Il avait accompli quelque chose hors de l’ordinaire. En le conduisant à sa chambre, Vert lui expliqua qu’il avait exprimé l’intention d’une poursuite sacrée, la première demande d’une longue série à venir. Chaque fois qu’il devrait s’élever à un autre niveau, sa biologie devrait être équilibrée et il devrait en accorder la permission. La fierté que Vert ressentait à l’égard de Mike le poussait à le traiter avec un respect plus profond encore. Lorsqu’ils arrivèrent à la porte de la chambre, Vert demanda à Mike de le regarder en face. 

 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, j’ai l’habitude de me retirer maintenant  et de revenir le lendemain matin. Tu connais l’horaire. Je suis ici pour te dire que je t’aime tendrement. Les attributs du changement de vibration comportent des conséquences avec lesquelles tu dois te familiariser. Je t’ai assuré que je ne te blesserai pas, et je tiendrai ma promesse. Tout ce qui se déroulera dorénavant suivra le rythme de ton choix. Toute blessure que tu ressentiras dépendra de toi. Plus rien ne sera désormais semblable. Ce soir, tu t’endormiras en tant qu’humain que tu connais mais, au réveil, tu seras différent et tu aura toutes les caractéristiques de ta nouvelle vibration. 

 

Vert fixa longuement Mike, et ce dernier se sentit honoré par tant d’attention. Il savait que l’instant était différent et il eut envie de demander des précisons à Vert. Qu’est-ce qui est différent ? Le saurai-je demain ? Qu’apprendrai-je demain ? Dis-le moi maintenant ! 

 

Mais il n’en fit rien et Vert prétendit ne pas entendre. Il recula lentement pour sortir de la chambre, ce qu’il ne faisait pas habituellement. Quelque chose se transformait, et Mike ressentait une certaine menace. Il s’adressa aux murs. 

 

-       Je suppose que je dois m’attendre à une transition frappante avant d’arriver chez moi. Peut-être même vais-je devenir un ange avant d’y arriver ! Et si je prenais aussi une couleur particulière ! 

Le simple fait d’imaginer tout cela le faisait presque rire et il s’attendait à une riposte de la part d’un ange, mais il n’entendit que le silence. Un changement s’opérait déjà à l’intérieur de lui. Il sentit une vibration au creux de l’estomac et frissonna. Il savait qu’il était temps de se mettre au lit. 

 

Il dormit mal et souhaita se retourner vte à 5 h 30 car Vert lui manquait. Il ne se sentait pas en sécurité. Chaque fois qu’il s’endormait, le même rêve lui venait à l’esprit. L’horrible forme se présentait devant lui, le fixant intensément et, chaque fois, l’attrapait et le détruisait. Il perdait tous ses membres, se réveillait en sueur et angoissé, entendait ses propres cris, qui cessaient subitement, et puis c’était le silence total. Il se rendormait pour recommencer le même rêve de nouveau. Combien de fois pourrait-il être tué ? Cinq ou six ? C’était interminable. Sa mort se répétait inlassablement avec à l’occasion, de légères variantes. Le rêve se clarifiait peu à peu. Finalement, n’en pouvant plus, il se mit à pleurer. Le manège se poursuivit, et il constata qu’il déversait son âme entière sur l’oreiller. Il ne se rappelait pas avoir été autant désespéré de toute sa vie. Même la mort de ses parents ne l’avait pas si ébranlé. Il pleura à chaudes larmes, se mit à gémir ; il avait perdu toute maîtrise de lui-même. 

 

Il pleura sur lui-même et sur ses parents. Il pleura son amour perdu et les occasions qu’il avait ratées. Il sentait que l’entité négative l’avait tué, et il pleura finalement sa propre mort. Il se tordait de désespoir. Son corps se convulsait dans des sensations de douleur qu’il analysait et combattait. 

 

Michaël finit par s’assoupir d’épuisement pendant quelques heures avant le petit matin. Quelque chose n’allait pas. Le soleil était déjà levé. Où était Vert ? Pourquoi l’avait-on laissé dormir ? Mike se leva et ressentit une douleur au ventre après sa nuit si agitée par les pleurs. Il devait se tenir les côtes. 

-       Oh ! Que NOUS souffrons ! s’entendit-il dire à son corps. 

 

Il se dirigea vers la pièce où ses repas lui étaient habituellement servis. On n’y avait pas laissé de nourriture. Il revêtit son peignoir vert et partir à la recherche de Vert. Il constata que les pièces qu’il connaissait bien semblaient tourner au brun et se demanda si ce n’était pas l’effet de la lumière. Il avait d’ailleurs l’impression qu’elle faiblissait. Où  est Vert ? Qu’est-ce qui se passe ? 

-       Vert, où es-tu ? Il n’obtint pas de réponse. 

Mike fit le tour de la maison, amis ne trouva l’ange nulle part. Puis, fatigué et affamé, il s’installa dans la pièce où Vert lui  avait donné son enseignement. Perplexe, il sentit une sorte de noirceur l’envahir, ce qu’il n’avait pas expérimenté depuis le début de son voyage. Mais ce sentiment lui était familier ; c’était la dépression qu’il avait connue pendant si longtemps à Los Angeles. 

-       Qu’est-ce qui se passe ? se demanda-t-il à haute vois. Seul un silence l’entourait. « Où sont-ils passés ? Bleu ? Orange ? Vert ? Hé ! J’ai besoin de vous ! » Silence. 

Il constatait que la dépression l’envahissait toujours. Il ne fallut pas longtemps avant qu’il se retrouve dans un état où plus rien ni personne ne l’intéressait. Mais il refusa la situation. 

-       Bon, d’accord. Si vous ne voulez pas m’aider, j’emprunterai la voie difficile. 

Ne sachant pas trop ce qu’il entendait exactement par là, Mike ne cherchait qu’à produire une réaction quelconque. Il retourna à sa chambre et, en ouvrant le placard, se rappela la carte. Peut-être lui donnerait-elle quelque indication. Elle l’avait toujours fait lorsque ça ne tournait pas rond sur cette étrange terre spirituelle. Il retrouva le parchemin et s’empressa de le dérouler. Il ne s’attendait absolument pas à ce qu’il vit. Tout  à fait sceptique, il déposa la carte, se remit au lit vêtu de son peignoir et s’abrita sous les ouvertures. Il était une heure. Quelle importance. Mike fixait intensément les murs. 

 

Sur le parchemin, là où se trouvait habituellement le VOUS ETES ICI, il n’avait trouvé que le néant, rien, aucun signe. La carte ne fonctionnait plus. Elle était dépourvue de sa magie. 

La forme verte avait-elle réussi à se glisser dans la maison et à le tuer au cours de la nuit ? Avait-il rêvé ou connu la réalité dans son sommeil ? La sombre silhouette avait-elle aussi tué les anges ? 

 

Comment était-ce possible ? Michaël se battait contre la dépression et les ténèbres. Il essayait de comprendre et fouillait son esprit pour se rappeler le moindre petit élément transmis par Vert pouvant expliquer ce qui se passait. Dans le brouillard de sa conscience, Mike se rappela les propos de vert : « Toute la souffrance que tu connaîtras dorénavant sera créée par toi. Rien ne sera plus pareil désormais. Je t’aime tendrement ». Etait-ce là des paroles d’adieux ? Mike se rappela cette phrase prononcée par le grand ange blanc au début : « Les apparences sont parfois trompeuses… » Il devait s’accrocher. Mike croyait en Dieu, et tout ceci n’était qu’un jeu, qu’un test ! 

 

Mike fit la seule chose qui lui semblait sensée. Il se leva et revêtit son armure. Elle n’était plus aussi confortable. Elle lui paraissait plus lourde que dans ses souvenirs, et l’épée restait encombrante. Peu importe. Il l’arbora fièrement et s’exprima à haute voix. 

-       Rien ne vaincra mon esprit. J’exige la victoire contre ma dépression ! 

Rien. Silence. Paroles vides. Aucun sentiment d’amour ou de gloire ni de sensation d’être protégé par qui ou quoi que ce soit. Cette terre était complètement vide. Michaël Thomas était seul. Mike luttait sans relâche pour conserver tous ses esprits. Il était décidé à ne pas céder ! Il se rendit dans la salle d’enseignement et s’installa, vêtu de son armure, dans le fauteuil de l’élève. Il y resta jusqu’au coucher du soleil, en attente, dans le silence absolu d’une terre dépourvue de la moindre sonorité. Il demeura alerte tout ce temps, ne sachant trop à quoi s’attendre, mais il ne  s’abandonnerait pas aux ténèbres de la dépression qu’il avait su vaincre une fois déjà avant de pénétrer sur cette terre merveilleuse. 

 

Puis, la pièce s’assombrit, et il s’assoupit. Cette fois son sommeil ne fut pas agité. Mike commençait à établir la paix où elle ne s’était jamais située. Il développait graduellement le pouvoir de le faire. Pendant son sommeil, son épée oscillait doucement, chantait, en réponse à la nouvelle vibration de l’être humain unique qui la possédait. Michaël Thomas n’était pas conscient du phénomène. Son bouclier luisait légèrement, en réponse à de nouvelles directives émanant d’une biologie en transformation. Mike n’était pas conscient de cela non plus. Son armure le tenait au chaud, en réponse à des directives spirituelles provenant d’une source nouvellement éveillée dans son ADN. Michaël Thomas n’était pas non plus conscient de cela. Toutes les cellules de son corps étaient en pleine transformation et la métamorphose était presque achevée. Mike dormit très bien. 

 

 

barre de séparation

 

Tout était différent lorsqu’il s’éveilla le lendemain matin. Il était toujours dans le fauteuil, mais la pièce était plus claire et plus gaie. Il se leva et mit son esprit à l’épreuve. Il trouvé étrange de constater que sa première pensée n’était pas de voir s’il était toujours seul, mais ‘il allait bien. Partie, la dépression ! Il remarqua qu’il portait toujours son armure, mais sans en ressentir tout son poids. Comme il marchait d’un pas alerte vers la pièce om ses repas lui étaient normalement servis en se demandant s’il allait encore devoir se priver aujourd’hui, il sentit l’arôme appétissant du petit déjeuner. Il sut alors que tout irait à nouveau pour le mieux. 

 

Il mangea comme il ne l’avait jamais fait. Affamé, il dévorait presque tout ce qui s’offrait à lui, se réjouissant de son bien-être. Il se surprit même à chanter la bouche pleine ! 

-       Ma mère aurait honte de mes mauvaises manières, se dit-il, la nourriture dégoulinant le long de son menton. 

-       Elle est très fière de toi, Mike. Et nous le sommes aussi. Vert se tenait sur le pas de la porte entrouverte. 

 

Mike se leva en guise de respect pour son ami Vert. Il était enchanté de le revoir. 

-       Vert ! Je croyais t’avoir perdu. Entre et viens t’asseoir. Mike reprit sa chaise et poursuivit son repas. 

 

L’ange imposant se dirigea vers la table, s’assit devant Mike et attendit que ce dernier prenne la parole. Il savait qu’il devait avoir des tas de questions à poser sur ce qui s’était passé la veille, mais Vert attendait qu’il commence. Il s n’échangèrent aucune parole. Mike continuait de manger tout en fredonnant, souriant béatement et regardant Vert d’un œil brillant. Vert l’observait, examinant attentivement son corps toujours revêtu de l’armure. Il ne put résister plus longtemps ; 

-       Belle épée ! 

 

Mika éclata de rire en entendant la même remarque qu’à son arrivée. La nourriture jaillit de sa bouche, et Vert se joignit à lui dans cette manifestation de joie. Ils se serrèrent affectueusement. C’était la première fois que Mike était autorisé à toucher un ange de cette terre, ais il sut instinctivement que ce geste était désormais approprié. Ni l’un ni l’autre ne pouvais cesser de rire. Michaël se mit à danser au centre de la pièce, accompagné de l’ange ; il se laissait aller au son de la musique de son âme, foulant de ses pieds les miettes échouées sur le plancher dans ce moment d’excitation et dont certaines se collaient à ses orteils. La pièce était dans un fouillis total mais c’était sans importance. Les contorsions qu’il avait subies la veille le faisaient encore souffrir. Il dut se rasseoir afin de se reposer un peu. Puis, il s’adressa à Vert : 

 

-       Je savais que tu reviendrais, tu sais. 

-       Comment le savais-tu ? 

-       Parce que tu m’avais dit que tu m’aimais. 

-       C’est vrai, je t’aime. Mike avala une autre bouchée. 

-       Mes parents peuvent-ils vraiment me voir ? La question s’avérait très importante à ses yeux. Il se rappelait le commentaire de Vert lorsqu’il était entré dans la pièce. 

 

-       Le fait que tu poses d’abord cette question reflète ta nouvelle conscience, Michaël Thomas de l’Intention pure. Il arrive que les anges d’ici s’amusent à prendre des paris sur les questions qui seront énoncées en premier lieu après un changement de consigne. Celle que l’on pose habituellement, tu ne l’as pas encore formulée. Nous avons passé passablement de temps ensemble, et u ne l’as pas encore posée. Tu t’interroges plutôt sur tes parents. Vraiment, j’ai devant moi un être humain hors de l’ordinaire ! 

 

Mika hésitait à le croire, mais il avait l’impression que Vert devenait émotif, si un tel sentiment était possible chez les anges. Il y eut un silence, et Vert reprit la parole. 

-       Oui, Michaël Thomas, tes parents peuvent te voir, et ils sont vraiment fiers. Vert attendait la suite des questions. 

 

Mike réfléchit à ces propos et poursuivit : 

-       Je crois saisir le sens de la journée d’hier. 

-       Ah oui ! Vraiment ? Alors explique-moi, di t Vert en penchant la tête sur le côté, comme pour mieux entendre les paroles à venir. 

Normalement, à cette étape de l’enseignement dans la Maison de la biologie, l’entité passait beaucoup de temps à expliquer à un humain perplexe où avait bien pu passer tout le monde la veille et la raison de l’horrible journée solitaire et de la noirceur de l’esprit. 

-       J’ai changé, Vert, tout comme tu me l’avais prédit. Je me sens différent. Je me sens… NOUS nous sentons plus puissant. J’ai une conscience de toi que je n’avais pas auparavant. D’une certaine manière, tu es passé à mes yeux du rôle d’enseignant à celui de.. Mike s’arrêta pour mieux réfléchir sur le terme à utiliser, mais Vert prit la parole. 

-       … membre de la famille ? 

-       Oui, approuva Mike sur le champ. Il se tourna vers l’intérieur, mais parvint à poursuivre : « Ce qui s’est passé hier, j’ai cru que c’était un test, mais ce n’était pas le cas ». Vert écoutait attentivement, laissant Mike exprimer son opinion sur ce qui s’était produit. « Je sais que tu m’expliqueras éventuellement les détails de tout cela, mais je crois savoir pourquoi ». Michaël parlait lentement, avec précaution, tel un professeur. « Chaque cellule de mon corps s’est en quelque sorte retirée. Comme si j’avais coupé le courant pour mourir. Je ne trouvais aucune consolation. Même mon esprit ne parvenait pas à trouver une seule raison d’exister. J’étais comme un être humain neutre, et j’ai alors compris ce qui se passait lorsque j’ai consulté ma carte. Ça été un signal pour mon esprit ». 

 

Vert était impressionné. Il n’avait encore jamais rencontré d’élève de passage dans la maison verte qui comprenait si clairement les caractéristiques du changement de vibration. Il fallait en général beaucoup de temps pour l’expliquer. C’est pourquoi Vert savait qu’il était en présence d’une entité spéciale, Michaël Thomas. Il était fier de son élève et l’en aimait d’autant plus. Mike poursuivit : 

-       La carte est « morte » aussi ; j’étais dans les limbes. C’est alors que j’ai saisi. Pour recevoir le présent spirituel de l’intention, je devais en quelque sorte renaître. Comme si le courant avait été coupé de mon existence pendant une journée et qu’il avait été rebranché sur un nouveau mode. Je savais que si je conservais mes esprits durant le processus, j’allais m’en sortir. J’ai utilisé une visualisation de toi où je te voyais me dire que tu m’aimais. C »st la seule chose qui fonctionnait. Quand je pensais à toi, je parvenais à me concentrer sur la raison de ma présence ici; Mike regarda Vert en souriant. Il essayait de cacher les larmes qui lui montaient aux yeux. « J’ai raison, n’est-ce pas ? » 

 

-       Je n’ai presque rien à ajouter, Michaël Thomas de l’Intention pure, dit Vert en se levant. Mais je vais te dire cependant que lorsque tu pensais à mon amour pour toi, ce n’était pas seulement le mien. Je fais partie d’une collectivité. Lorsque tu t’adresses à moi, tu t’adresses au TOUT. Tu en fais partie également mais tu ne le sens pas de la même façon que moi. Au fur et à mesure de l’élévation de ta vibration, tu deviendras plus conscient de tout cela. Lorsque tu as ressenti l’amour de Vert, tu as aussi ressenti celui de Bleu, d’Orange et même celui de tes parents et même celui de ceux que tu rencontreras sur ton chemin. Tu ne les connais pas encore, mais ils te connaissent. Nous formons un tout, Michaël, et u l’as ressenti au moment où tu en avais le plus besoin. Ton intuition a gagné ! Quel atout tu as déjà en main ! 

 

Mike savait qu’il y avait une suite. Il resta silencieux pour permettre à Vert de suivre le fil de ses pensées. Celui-ci continua : 

-       Tout ce que tu as dit est vrai. Pour passer à un plus haut niveau, il faut faire face au défi. C’est à ce moment-là que nous nous éloignons de toi pour te permettre de changer. Nous ne pouvons rien faire pour toi durant ce temps ; notre énergie nuirait même à ta transformation. Tu parviens spirituellement à franchir l’étape. Tu as éprouvé la perte de ta famille. Tu as ressenti l’abandon et la solitude durant cette courte période où tu devais demeurer  seul. La seule chose qui te recentrait était l’amour et, à titre d’enseignant de cette maison, je ne pouvais pas te fournir la solution. Tu l’as trouvée au centre de ta noirceur. Je te félicite de ta conscience et de ta maturité. Vert fit une pause pour permettre à Mike de recevoir le compliment. « As-tu d’autres questions ? » 

-       Oui. Tout ça va-t-il se reproduire . 

-       Oui, caque fois que tu passeras à une nouvelle vibration. 

-       Puis-je faciliter la prochaine transition . 

 

Vert regarda Mike droit dans les yeux et lui répondit sérieusement : 

-       Lorsque tu verras le processus s’amorcer encore une fois, occupe-toi à autre chose. Ne t’y arrête pas et rappelle-toi qu’il est temporaire. Rends-lui grâce. Honore-le  au milieu de la noirceur ! Fais exactement ce que tu as fait, Michaël Thomas de l’Intention pure, ressens l’amour qui accompagne ce présent. 

 

Mike comprit les paroles de Vert et les assuma. 

 

 

barre de séparation

 

 

Peu à peu, dans les jours suivants, l’enseignement reprit son cours. La nouvelle vibration de Mike exigeait une formation toujours plus poussée. On lui apprit les subtilités de la conscience se répercutant dans le corps et la façon de déceler la présence d’un déséquilibre. Vert expliqua à Mike les nouvelles courbes de sommeil et les choix alimentaires correspondant à chaque changement de vibration. Il y avait tant à apprendre ! 

 

Le séjour dans la maison verte tirait à sa fin lorsque Vert aborda un point dont on n’ava t jamais discuté encore. 

-       Est-u prêt à parler de sexualité ? demanda Vert. Mike faillit tomber à la renverse. Il regarda son grand ami vert droit dans les yeux, certain qu’il blaguait. 

-       Tu n’es pas sérieux, lui dit-il, embarrassé. 

-       Absolument, répondit vert. 

 

Mike s’exprima tout bas, comme pour éviter que quelqu’un ne les entende. 

-       un tel  propos n’est pas du ressort des anges. C’est quelque chose que les humains font dans le noir. C’est de la basse luxure. Je suis même étonné que tu veuilles t’y arrêter. Je ne pense pas que nous devrons aborder ce sujet dans un endroit si sacré, ajouta Mike, tournant son visage vers un coin de la pièce. Vert insista. 

-       Ce n’est pas tu tout ça. Ta réaction correspond à ce que les humains ont fait de la sexualité. C’est là un phénomène biologique et c’est ta raison d’être ici. 

 

Vert se tut pour laisser à Mike le temps de réfléchir sur ce qu’il venait tout juste de lui dire. Michaël était résigné. Il savait qu’il ne pourrait échapper à l’enseignement de Vert. Il se rappelait ses classes de sexualité à l’école, alors qu’un malheureux professeur avait l’ingrate tâche d’expliquer à un groupe d’adolescents des choses qu’ils savaient déjà. Ils riaient sous cape tout au long du cours, s’échangeant des coups d’œil complices et souhaitant être ailleurs. C’était vraiment trop intime. 

-       Vert, est-ce qu’il le faut vraiment ? 

-       Oui. 

L’enseignement qui suivit devait changer à tout jamais la conception de Mike sur les relations physiques entre humains. Vert parla d’un ton assuré, comme s’il parlait d’expérience. Pourtant, il n’était ni homme ni femme ! Il expliqua à Mike que la sexualité était un des aspects les plus spirituels de la biologie. Il lui décrivit le véritable objectif de l’expérience sexuelle, ce que les humains devaient en tirer, outre les enfants. Il parla de la dynamique de l’élévation simultanée de deux consciences individuelles par la réunion particulière des émotions. Vert expliqua même à Mike comment les choses se passaient sur le plan du corps spirituel lorsque la passion était maîtrisée et canalisée de certaines façons. La sexualité était un catalyseur de l’illumination ! Mike en tétait bouche bée. 

-        je n’arrive pas à le croire ! dit-il en plaçant son visage dans ses mains. Tout ce temps-là, j’ai cru que c’était un geste dégradant, un acte à garder sous silence, un acte charnel qui accompagnait notre évolution et, maintenant, tu m’apprends que c’est un acte spirituel ! Quel concept ! Attends que les prêtres entendent ça ! 

 

Mike s’amusait, mais le concept était absolument révolutionnaire pour un natif de la campagne qui avait découvert le phénomène en observant les animaux et plus tard, en glanant ici et là des miettes d’informations de ses amis. Mike releva soudain la tête. 

-       J’ai perdu tellement de temps. Je regrette de ne pas avoir vécu cette expérience avec une femme que j’aurais aimée. Maintenant, il est trop tard. 

-       Ne regrette pas la route que tu as choisie, Michaël. Les apparences sont parfois trompeuses. Même si cet enseignement t’est donné tard, il aura son utilité en temps opportun. L’information est importante, même si elle peut sembler inutile aux besoins de ta cause. Le secret consiste à changer ton attitude. Vois le processus comme un élément sacré. Tu en respecteras d’autant plus ta biologie. 

 

Vert avait raison. En tant qu’être humain, Mike conservait son imagination et ses rêves, même dans un lieu comme celui où il se trouvait. Il devrait commencer à les respecter au lieu de croire qu’ils étaient mauvais ou corrompus, ce qui revêtait une importance extrême à ses yeux. Il saisissait l’ensemble de la situation et se sentait complet. Certaines parties de son corps pouvaient dorénavant se relier au NOUS dans une atmosphère de respect ! Cette pensée le fit rire. Vert comprit et sourit. 

 

Le jour suivant fut celui de son départ. Mike revêtit les nouveaux vêtements apportés comme par magie. Il venait de vivre dans cette maison l’expérience la plus intense de toute sa vie. Sur le pas de la porte, en compagnie de Vert sous un ciel ensoleillé, il ne savait que dire. Il se sentait bien. Son équipement de combat flamboyait sur ses nouveaux habits, dont le tissu était tout à fait confortable. Tout lui allait à merveille et il s’étonnait, comme toujours, de ce que ceux qui avaient conçu ses habits aient pu les ajuster si parfaitement à sa taille, compte tenu des transformations que son corps avait subies au cours des dernières semaines. 

 

Vert l’examina attentivement, s’arrêtant plus longuement sur ses armes et s’apprêtait à parler quand Mike interrompit son élan : 

-       Je sais, je sais : belle épée ! 

 

Vert éclata de rire. 

-       Tu m’enlèves les mots de la bouche ! Un silence étrange s’installa entre eux alors qu’ils se tenaient sous le chaud soleil. Mike le rompit. 

-       Promets-moi que je te reverrai. 

-       Je te le promets, dit Vert sans hésiter. 

-       Tu as une question à me poser ? 

 

Mike se rappelait ses départs précédents alors qu’on lui demandait toujours s’il aimait Dieu. 

-       Oui, j’ai une question à te poser, mais tu la connais. Veux-tu y répondre avant que je ne la pose ? 

-       Oui, répondit Mike solennellement. J’aime Dieu de tout mon cœur. Mon intention est pure et mon corps est en communion avec votre esprit à tous. je suis plus près que jamais de votre vibration et cette proximité s’accompagne d’un sentiment de vision, de sacré et d’appartenance. Je suis sur le chemin du retour chez moi. 

 

Vert ne pouvait rien ajouter. Alors qu’à chaque départ précédent, l’ange avait subitement tourné le dos et pénétré dans la maison sans dire un mot, cette fois, c’est Mike qui le quitta en silence sans rien dire. Il se lança avec confiance sur le sentier, en direction nord, là où se trouvait la prochaine maison. Vert demeura sur le seuil jusqu’à la disparition complète de Mike. Puis, il parla à haute voix : 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, si tu survis à la prochaine maison, tu deviendras véritablement le guerrier que je perçois en toi. Et Vert resta là. 

 

Il ne fallut pas longtemps avant qu’une détestable créature verte et horrible passe silencieusement devant la porte, poursuivant Mike tout en regardant Vert directement. L’ange ne dit rien et ne tint pas compte de sa présence. Vert savait tout de cette entité négative. Il savait aussi que Mike en apprendrait plus très bientôt. L’idée le fit sourire. 

-       Ce sera tout une rencontre ! 

 

Sur ce, il se retourna et rentra dans la maison. 

 

Le Retour – Kryeon canalisé par Lee Caroll 

1...6768697071...73

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...