L’Ange du Pardon, son message à l’humanité

 Derrière le voile du christianisme extérieur représenté par les 3 églises orthodoxe, catholique et protestante, existe une voie christique cachée, un chemin intérieur d’éveil de la conscience basé sur la connaissance de l’homme et l’alliance avec le monde des Anges.

Les Anges sont les gardiens de la véritable destinée de l’homme, qui est de devenir un homme-Ange, un Christ vivant, un libérateur, un thérapeute pour la terre et l’humanité.

Aujourd’hui, certains hommes sont parvenus à rétablir ce lien de Lumière qui jadis, reliait naturellement les hommes avec leurs Frères aînés, les Anges. Parmi eux, l’Ange du pardon s’est manifesté pour délivrer un message et un enseignement rare et précieux à l’humanité, dont voici un extrait*..

 * Vous trouverez le message et les enseignements de l’Ange du pardon dans leur intégralité dans le livre « L’Ange du pardon, son message à l’humanité« , de Loïc Albisetti, paru aux Editions Essénia. Vous trouverez déjà dans cet article quelques extraits de ce message sacré.

 ange du pardon

La mission de l’Ange du pardon au sein de la terre et de l’humanité

L’Ange du pardon* est semblable à une petite source cachée dans un temple de cristal au centre de la Terre. Ce temple sacré est le cœur même de la Mère du monde dont chaque battement fait jaillir de cette source une eau-lumière, une eau de l’âme invisible, qui pourtant fait vivre, croître et prospérer tout ce qui se trouve à la surface de la terre. Mais la tâche de l’Ange du pardon n’est pas de demeurer une petite source ; non, sa mission est de devenir un grand fleuve ardent, semblable à un courant de Lumière ascendant traversant tous les mondes jusqu’aux étoiles, en passant par l’homme.

Comme l’Ange du pardon lui-même le décrit à travers son message, ce courant lumineux passe d’abord par la terre et les pierres, l’eau et les plantes, l’air et les animaux pour finalement entrer dans l’homme, qui est la porte du feu et des mondes supérieurs. Malheureusement, cela fait bien longtemps que l’être humain ne porte plus les mondes supérieurs, mais plutôt des mondes sombres et malades, et ce, dans une totale inconscience et ignorance de la réalité et de leur emprise.

Cependant, si l’homme rétablit ce lien avec les mondes supérieurs et ouvre les portes de sa vie intérieure à la sainte présence de l’Ange du pardon, celui-ci peut accomplir sa mission : libérer l’âme de la terre, la Mère, et rétablir son lien originel avec le Père. Ainsi, il n’y a plus de séparation ni d’opposition entre le ciel et la terre, l’esprit et la matière, la pensée et le corps, l’invisible et le visible. Semblable au cobra royal qui s’éleva à travers la colonne vertébrale du Bouddha jusqu’à se dresser au-dessus de sa tête, l’Ange du pardon peut alors protéger tous les êtres du mauvais sort et rayonner sa bénédiction dans toutes les directions du monde.

L’Ange du pardon est donc indissociablement lié aux maîtres et aux sages qui constituent la grande Tradition immortelle de la Lumière sur la terre. C’est pourquoi cet Ange insiste tellement sur l’importance de cette tradition dans son message, demandant aux hommes de s’unir à elle pour retrouver leur origine divine et leur véritable chemin de destinée :

« Le Père m’a envoyé dans le monde de la chute (le monde manifesté, matériel) afin qu’à travers la Tradition des Maîtres, je puisse ramener tous Ses enfants vers le royaume de la Lumière.

Le maître Jésus était un avec moi et parlait de ma mission sur Terre lorsqu’il a prononcé la grande parole libératrice : « En allant vers mon Père, j’emmènerai la Terre entière avec moi.» Ainsi, je me manifeste dans votre monde à travers le corps de la Tradition des Maîtres et sachez qu’en dehors de ce corps pur, il est inutile et vain d’invoquer ma présence. » 

Les conséquences insoupçonnées de la présence ou de l’absence de l’Ange du pardon

À travers cette image vivante de l’Ange du pardon comme une petite source, puis un fleuve de Lumière qui s’élève du centre de la terre jusqu’à entrer dans l’homme préparé pour le recevoir, on peut mieux comprendre le sens profond de son message à l’humanité.

On peut également comprendre pourquoi cette vertu en apparence insignifiante est en réalité d’une importance capitale, non seulement dans nos vies d’êtres humains, mais également pour tous les règnes de la terre. En effet, si l’eau-Lumière du pardon et de la bienveillance ne circule plus entre nous, la terre de nos cœurs se dessèche, nos relations s’appauvrissent, se crispent et les conflits arrivent. Puis, par la loi de causes à effets, c’est la terre entière qui se dessèche et devient aride, se couvrant d’un manteau de tristesse et de désespoir, suivant l’expression de Baruch : « Jérusalem, quitte ta robe de tristesse » (Baruch 5:1). « Jérusalem » (littéralement : le « royaume de la paix et de l’unité ») désigne ici l’humanité dans son unité originelle, qui a été brisée par sa chute et la rupture de son lien intérieur avec les mondes supérieurs. C’est ainsi que la terre, notre Mère, s’est progressivement recouverte d’une « robe de tristesse » ; de la connaissance de cette réalité à la fois concrète et spirituelle, vient également l’antique expression des prêtres d’Egypte qui se faisaient appeler les « Fils de la Veuve », évoquant le deuil de la Déesse Mère Isis, divinité de la Terre.

 l-ange-du-pardon

Par un heureux et miraculeux hasard – celui-ci n’existant pas ou alors étant Dieu Lui-même – j’ai découvert un précieux texte du maître essénien Peter Deunov au sujet de la vertu du pardon. Ce texte date déjà de plus d’un siècle et n’a pourtant pas perdu une ride ! En effet, on peut même dire qu’il est plus actuel que jamais. A travers cet enseignement, le maître révèle le lien vivant et subtil qui existe entre la nature de l’eau des relations humaines et l’état de la terre. Il nous montre ainsi l’importance du pardon et les conséquences insoupçonnées de sa présence ou de son absence sur la terre :

« Pardonner est l’une des plus petites vertus. Sur cette si petite vertu repose toute la culture actuelle. La fertilité de la terre aussi repose sur le pardon.

Si les hommes de culture dressaient des statistiques, ils pourraient remarquer l’action d’une grande loi de causes à effets. Ils pourraient remarquer que toutes les années de famine sur la terre sont la conséquence du manque de cette petite vertu. Si elle manque, surviennent alors les grandes catastrophes qui commencent d’abord à l’intérieur de la société comme par exemple, des persécutions entre les différentes églises pour savoir laquelle est la plus juste. J’appelle une église juste celle qui applique la loi du pardon, qui applique l’Amour, celle qui ne voit pas les erreurs chez son frère.

Soyez prêts à pardonner.

Tu vas pardonner à quelqu’un pour Dieu qui vit en lui.

Pourquoi l’homme doit-il pardonner ? Parce que chaque vexation qui vous est infligée, consciemment ou non par autrui, a pour but de vous préserver d’un mal qui doit se produire[1]. »

  1. Extrait du livre de Peter Deunov « le livre des Anges ».

En effet, bien souvent nous nous vexons d’une parole qui nous est dite et qui peut effectivement être parfois maladroite. Alors nous nous braquons, voire même entrons dans la rancune ou la colère. Mais en réagissant de la sorte, nous augmentons le mal et l’énergie destructrice de la guerre et du conflit, qui n’apporte jamais rien de positif, bien au contraire. Par contre, si nous entrons dans l’intelligence et la vision impersonnelles de l’Ange du pardon, notre regard s’élève naturellement au-delà des apparences et de la personne qui nous a contrariés. Nous pouvons alors constater avec étonnement que cette personne n’était qu’un trompe-l’œil, qu’un instrument de forces liées à notre propre karma − personnel, héréditaire ou culturel − ne demandant qu’à être libérées de notre inconscience… 

Pour en savoir plus :

Article complet dans le magazine Essentiel n°33 – avril-mai-juin 2017 par Loïc Albisetti 

L’Ange du Pardon, son message à l’humanité – Loïc Albisetti – Ed. Essénia

Une grande initiation à l’Astral

 

L’éther de la Terre s’ouvre vers l’astral – tout comme vous avez un corps éthérique et un corps émotionnel ou astral. La frontière est perméable. Lorsque vous mettez de l’huile sur l’eau, chaque élément conserve son état distinct, mais il subsiste tout de même une zone perméable où ils s’interpénètrent. Il en est de même pour l’éther entourant la Terre et chaque être humain, et pour le plan astral.

 L’astral est constitué de trois niveaux appelés inférieur, intermédiaire et supérieur. Ces niveaux de densité différente vont du plus dense au moins dense. Lorsque vous vous projetez vers un autre lieu ou dans une autre dimension, vous vous élevez dans l’éther, vous pénétrez dans le plan astral, et une fois parvenu dans l’astral supérieur vous arrivez devant les portes multidimensionnelles débouchant sur d’autres réalités. Il vous faut donc d’abord franchir l’astral inférieur et l’astral intermédiaire. Jusqu’à maintenant, nous ne vous avions point entretenu de cela. Toutefois, nous avons insisté pour que vous mainteniez votre état d’être à la fréquence pure de l’Amour en vous précisant que vous ne parviendrez pas à vous projeter sans vibrer d’abord à cette fréquence.

chez francesca

Dans le processus de la projection, une certaine résistance se crée déjà sur le plan de l’éther qui a tendance à vous maintenir en mode visualisation. Le passage dans l’astral inférieur comporte aussi ses défis relativement à l’alignement sur la fréquence juste, car parfois l’ego peut jouer des tours. Bien sûr, l’intérêt est d’atteindre l’astral supérieur et l’accès qu’il offre aux portes multidimensionnelles afin de vous propulser dans la direction souhaitée – si vous avez la maîtrise nécessaire du véhicule. Votre âme peut aussi bien sûr vous guider dans le trajet. Mais si vous avez peur, il vaut mieux vous retirer, car la peur est la nourriture du bas astral.

Image(32) : Des centaines de moines furent tués et massacrés ici parce qu’ils éclairaient de leur amour le monde. Depuis, ils circulent dans les différentes sphères de l’astral pour l’illuminer. Ils aident ainsi les humains qui gravitent dans le bas astral et qui cherchent à projeter leur colère vers les autres, consciemment ou non, en étant dans des états de contraction. Le moment est venu pour les moines de poursuivre leur voyage dans le grand cycle des différents cieux. D’autres sont appelés à prendre la relève dans le contexte du monde nouveau en émergence. Pour ce faire, il faut maintenant des Etres d’Amour et de conscience qui ne soient plus dans une voie monastique mais sur la voie du maître, des Etres comme vous.

Dans les humanités précédentes, du temps de l’Atlantide et de la Lémurie, les humains étaient régulièrement au contact avec leurs frères des étoiles. Il faut être incroyablement orgueilleux pour refuser de croire que la seule vie consciente et intelligente dans l’univers tout entier existe uniquement sur cette Terre. Les inspirations, les idées et les pensées qu’un humain peut avoir, pourquoi croyez-vous qu’elles ont leur origine uniquement en lui ? Vous avez déjà peut-être pu constater, lorsqu’n humain découvre ou invente quelque chose, que simultanément, ailleurs sur Terre, d’autres humains font la même découverte sans qu’ils se soient contactés, du moins consciemment. Serait-ce qu’ils sont en communication vibratoire inconsciente ou parfois consciente, ou serait-ce qu’ils captent des connaissances qui sont accessibles autour d’eux ? Ou bien serait-ce qu’ils se sont inspirés de ce qui leur est transmis par une autre forme de vie ? Tout est possible….

Celui qui s’attribue la paternité d’une idée, d’une découverte ou d’une invention est vulnérable, bien qu’il puisse se sentir puissant, puisque malgré ce qu’il a découvert, il est ignorant de la Source même de sa découverte, ce qui en limite la portée. Alors que celui qui n’a encore rien découvert, mais qui est ouvert à accueillir toutes les inspirations et les idées, et qui sait qu’il en est simplement le cocréateur, alors celui-là sait qu’il est illimité.  

Notre univers compte douze dimensions. Quatre autres dimensions sont associées au passage vers les autres univers. De fait, l’univers se reproduit comme chacune de nos cellules. Il se régénère et se génère lui-même également. En ce moment, il y a quatre univers. Complexe pour l’esprit humain. Mais si l’univers est infini, comment peut-il en effet y avoir quatre univers ?

Entre ces quatre univers, il y a quatre dimensions qui agissent comme autant de traits d’union, ce qui fait donc un total de seize dimensions pour ces quatre univers. De plus, chaque univers est constitué de multiples réalités et comporte aussi ses dimensions propres ; notre univers a douze dimensions. Chaque dimension se décline en une multitude de réalités et aussi de plans de conscience. Par exemple, vous vivez en ce moment sur la Terre. Celle-ci est associée à la troisième dimension. Et pourtant, elle accueille des formes de vie qui peuvent vibrer simultanément dans les troisième, quatrième et  cinquième dimensions et plus encore.

dans l'astral

Il y a aussi plusieurs plans de conscience dans la troisième dimension. Par exemple, il y a la conscience propre aux esprits de la nature, des formes de vie invisibles auxquelles les hommes ont attribué à travers les âges différents noms : gnomes, fées, elfes, faunes, une multitude de noms selon les contrées. Certains d’entre vous, comme Déva Shakti (Josée Clouâtre) ont développé l’l’aptitude à les voir, à discerner les présences éthériques et leurs structures. D’autres personnes peuvent sentir leur présence ou bien les entendre, et d’autres encore nient carrément leur existence. Il y a aussi les dévas associés à la conscience des différentes formes de vie, par exemple les dévas de la nature végétale. Il en existe une multitude. Ainsi, il y a les dévas des arbres et, parmi eux, le déva des chênes. Il y a les dévas des arbres fruitiers et les différentes espèces de plantes (un lien http://quetedesoi.unblog.fr/ ). Et puis, il y a le déva du vent. Il y a enfin un déva pour chaque espèce animale. Donc, ce sont des méga-consciences associées à des formes de vie qui ne s’expriment pas comme les humains ; leur conscience est collective plutôt qu’individuelle. La conscience des humains est aussi de nature collective, mais elle a bien sûr aussi un aspect individualisé.

Ainsi, ces esprits de la nature invisibles agissent dans la troisième dimension, mais sur un autre plan de conscience. L’éther est aussi accessible à partir de la troisième dimension, tout comme à partir d’autres dimensions, tel le plan astral. Vous vivez donc dans une structure matricielle d’une complexité quasi infinie. Vous-même avez un corps physique qui est associé à la troisième dimension, mais qu’en est-il de votre Esprit ? Votre Esprit se manifeste à vous dans votre troisième dimension. Il vous transmet des pensées, des idées, des éclairages, des orientations, des guidances. Et lorsque vous vous ouvrez à la quatrième dimension pour accueillir les perceptions et les visions des structures subtiles autour de vous, votre Esprit est également là.

La cinquième dimension en est une de sensations associées à l’amour. L’amour n’est point l’affectivité, mais celle-ci vous guide vers l’amour. Nous ne voulons pas vous décevoir, mais presque toutes vos relations sont des relations affectives et non pas amoureuses. Mais elles vous guident peu à peu vers l’amour inconditionnel. Et lorsque pour vous l’amour devient toute l’énergie créatrice libérée en vous, alors vous vivez le véritable amour.

Vivre de façon continuelle dans la cinquième dimension signifie que vous sentez en permanence l’amour divin, le mouvement créateur de la lumière, et que votre regard est rempli de compassion, c’est à dire que vous reconnaissez la lumière en toute forme de vie, en toute personne, sans avoir la moindre attente.  

livre chez francescaRegardez les étoiles. Ces points lumineux que vous voyez dans le ciel ne sont pas uniquement des étoles. Vous verrez de plus en plus souvent des points de lumière composants des structures énergétiques fabriquées par ces Etres des étoiles qui les ont déployées autour de la matrice terrestre et à l’intérieur de celle-ci afin de communiquer avec vous. Il suffit de se mettre en phase avec ces fréquences, qui constituent une forme de langage. D’ailleurs, les scientifiques de vos forces armées sont parfaitement au courant de la présence des frères des étoiles dans l’atmosphère terrestre et au-delà, et cela depuis au moins 60 ans…  Les facultés de communication subtiles d’un humain sont variées. Tant de gens croient encore qu’il s’agit d’une forme d’animisme, de spiritisme, que tout cela est un leurre. Dommage !

Pierre LESSARD et Josée CLOUATRE – Extrait « Voyage initiatique au désert de Gobi ». SANCTUS HERMANUS http://francesca1.unblog.fr aux éditions Ariane

Devenir des Etres de Cristal comme nos Frères du Peuple d’O

 

Nous vous avons proposé dans un rituel d’épuration, de véritablement et concrètement accentuer la désidentification au véhicule corporel. 

Blog de Francesca

Vous vivez tous dans une demeure. Cette demeure, vous l’avez équilibrée, harmonisée, enjolivée, éclairée. Elle est pour vous un lieu de vie, peut-être aussi un lieu de création et de ressourcement, un lieu d’expansion. Cette demeure physique est un abri. Elle fait en sorte que le vent, le sable, l’eau et la glace ne puissent accélérer la dégénérescence naturelle de votre corps. Plusieurs d’entre vous utilisent aussi un véhicule terrestre motorisé. Celui-ci facilite les déplacements du corps physique entre deux lieux. Aucun d’entre vous ne s’identifie à sa demeure ou à son véhicule motorisé. Pourtant, vous les appréciez. Vous les avez choisis, et vous avez peut-être même construit, enjolivé, éclairé et décoré votre demeure. Vous l’avez rendu chaleureuse, à votre image. Cette demeure et ce véhicule vous sont utiles. Alors, nous vous proposons de les aimer, d’être conscients de leur présence, de leur fonction, de leur rôle, de leur utilité, de leur rendre grâce, d’être vibrants de gratitude pour votre demeure et votre véhicule motorisé. Aimez-les. Reconnaissez-les dans ce qu’ils sont, dans la nature, dans leur rôle. Ils sont constitués d’éléments de la terre vibrante, nourricière. Toutefois, vous n’êtres point votre demeure, quel que soit l’amour que vous éprouvez pour elle. Ne cherchez pas à la posséder, puisque ce faisant vous réduisez et limitez à nouveau la réalité, car il est impossible de posséder la matière. La matière est en mouvement, la matière s’appartient à elle-même. Elle est telle l’énergie de l’univers. Utilisez-la, utilisez le véhicule, mais ne vous identifiez pas à l’un ou à l’autre. 

Il en est de même pour votre corps physique, ainsi que pour vos corps subtils, émotionnel et mental. Aimez-les ! Soyez vibrants de gratitude envers eux. Vous pouvez les orner, les colorer, les teinter de votre atmosphère. Ils vous sont fort utiles. Ils sont vivants. Le corps est composé de cellules vivantes, dont chacune vous permet d’être en relation avec l’univers tout entier et vous livre quotidiennement des messages quant à votre parcours de vie. Elles vous livrent aussi des messages lorsque, inconsciemment, vous les altérez ou accentuerez leur dégénérescence. Aimez votre corps physique, aimez votre corps émotionnel, aimes votre corps mental. Votre cops émotionnel, véhicule des sensations et aussi bien sûr des émotions. Votre corps mental, véhicule des connaissances, des idées, des inspirations. Cette structure n’est-elle pas magnifique ?

Votre Ame, votre Esprit utilisent vos corps. Rendez-leur grâce. Faites-en des amis, des complices. Et comme pour les amis et des complices, écoutez-les ! Votre ami, par respect, par amour, ne l’écoutez-vous pas ? il vous éclaire, il vous rappelle certains aspects, certains engagements peut-être. Mais vous n’êtes pas votre ami, physiquement ; vous êtes votre ami dans le Tout. Bien sûr que vous êtes dans le Tout, et dans cette réalité terrestre vous êtes bien plus que votre corps physique.

Certes, dans une perspective universelle philosophique, nous pourrions vous dire tout à fait l’opposé, c’est-à-dire de vous identifier à tout ce qui existe. Vous voulez vous identifier à votre corps ? Alors, faites-le. Toutefois, si vous vous identifiez à votre corps, identifiez-vous aussi au corps de votre voisin et puis, à vos vêtements et aux siens, puisqu’ils possèdent la même nature universelle. Ils sont essentiellement faits d’énergie. Cependant, en fin de compte, vous êtes venus créer un nouveau monde peuplé d’Etres de cristal. Vous avez donc tout avantage à devenir des Etres de cristal. Sachez aimer votre corps, et ce, en le reconnaissant comme étant uni à tout ce qui est, et uni à l’Ame et à l’Esprit, et non pas comme la seule expression de qui vous êtes.

Le peuple d’O a graduellement évolué vers la lumière, mais a aussi capté des vibrations du monde précédent. Ces Etres ont rencontré des entraves, des pièges et ils se sont protégés. Peu à peu, les hommes ont créé des identités, des personnages constitués avec un ego et son orgueil, une véritable image. Avec ces attributs, ces caractères, il faut un vent bien chargé de sable pour dissoudre ces personnages. Leur cuirasse semble bien résistante, mais vous avez pu constater que le sable peut même éroder la pierre ou la nettoyer de ses impuretés.

Alors, chères Ames, aujourd’hui vous avez choisi d’accentuer la désidentification. Vous êtes Dieu, vous êtes le Tout. N’ayez point peur de vous perdre dans le Tout, car vos sensations, celles de l’humain, font en sorte que vous existez sur cette Terre. Vos corps s’agitent, votre personnage aussi lorsque le vent souffle le sable et les transcende. Alors, faut-il calmer le vent maintenant ou bien augmenter sa force ?

francesca blog

Le moment est venu pour vous, en vous désidentifiant, de réaliser qu’il existe plusieurs réalités. Lorsque l’humain s’est identifié à son corps physique et à ses corps émotionnel et mental, il a construit une réalité limitée. Il vous appartient maintenant de réaliser que plusieurs réalités coexistent… Les facultés des humains se sont atrophiées avec la réalité qui s’est contractée. Maintenant que vous vous éveillez à d’autres réalités, vos facultés se révèlent à nouveau. La vie existe sur Terre différemment que dans votre réalité. Plusieurs humains incarnés dans la matière vivent très différemment de vous, et plusieurs formes de vie invisibles vous accompagnent aussi, comme les Dévas. Ne résistez plus. Il y a de multiples dimensions, et la vie se manifeste en chacune d’elles. Lorsque vous regardez ces dunes de sable autour de vous, que voyez-vous ? Vous voyez la terre fluide et vous voyez des formes qui vous rappellent le mouvement, la fluidité, des courbes. Lorsque vous observez l’ensemble de ces dunes, vous constatez qu’il y a une structure, un mouvement ondulatoire. De telles structures existent partout dans ce monde. Il y a une rigueur, pourtant il n’y a point de rigidité. Nous vous invitons à être rigoureux et souples, comme ces dunes ; intenses, puissants, affirmés, comme le vent ; fluides comme le sable qui s’infiltre partout, tout comme l’eau. N’en doutez-point, vous le constaterez dans vos sacs et vos vêtements plus tard. Soyez fluides, ondulatoires, souples, et détendez-vous. Votre corps mental et vos pensées sont-ils souples ou rigides ? ou bien les deux ? L’imagination n’est-elle point la souplesse dans le regard vers l’invisible ?

A la fin de ce jour, lorsque vous serez bien allongés dans votre abri, fermez vos yeux et devenez le vent. Abandonnez-vous totalement à la sensation du vent et ressentez la souplesse, ressentez le mouvement ondulatoire. Et demandez à votre Esprit de vous projeter dans la quatrième dimension.

Voyage initiatique au désert de Gobi ». SANCTUS HERMANUS – sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr (Merci de respecter son travail de saisie en citant ce lien) – Editions Ariane

 

LE LEGS DES LEMURIENS

 

L’héritage de la Lémurie est le plus grand et le plus merveilleux qu’une civilisation passée ait pu vous léguer. La fréquence élevée des Lémuriens leur a toujours conféré une grande liberté de mouvement au-delà du temps et de l’espace. Pourtant, une proportion importante d’entre eux a jadis subi une contraction énergétique, ce qui a abaissé leur niveau de fréquence. Subjugués par l’influence de leur corps de matières, ils ont fini engloutis sous les flots.

Seuls quelques milliers d’entre eux arrivèrent à conserver une fréquence vibratoire élevée et, de ce fait, à survivre à cette grande catastrophe. Pour assurer la pérennité des vibrations lumineuses qu’ils émettaient et dont ils se nourrissaient, ils ont imprégné la Terre de particules Adamantines. Ainsi, les vibrations et la conscience de la Lémurie ont pu être conservées jusqu’à ce jour.

boule animée

Les nombreux volcans actifs bordant l’Océan Pacifique permettent aux particules de remonter peu à peu dans l’atmosphère. Elles ravivent en vous la conscience et même les sensations des êtres de cristal ailleurs dans l’univers. De plus en plus présentes dans l’atmosphère, ces vibrations éveillent les humains à une nouvelle conscience favorisant une ouverture du cœur et du troisième œil. Et c’est ainsi que l’humanité entière, consciemment ou inconsciemment, est engagée dans le Grand Œuvre cosmique.

Le corps des êtres qui vivaient en Lémurie vibrait davantage sur le plan subtil que physique. Ces êtres manifestaient un amour d’une puissance encore inégalée sur Terre. Pourtant, malgré tout, de graves erreurs ont fait disparaît cette civilisation de la surface du monde et entraîné ses vibrations dans l’intraterre. Les particules adamantines émettent encore aujourd’hui leurs vibrations d’amour en relation directe avec la cinquième dimension, source de La Lémurie.

L’existence de ces êtres n’est pas encore officiellement reconnue à votre époque parce que leur fréquence beaucoup plus élevée ne les obligeait pas à prendre une forme corporelle aussi dense que la vôtre actuellement. Ils existent néanmoins toujours aujourd’hui par leurs vibrations et leur conscience imprégnées de la Terre. Autrement dit, leur héritage est toujours vivant, mais cette vie est si différente de la vôtre que nous parlons davantage de conscience manifestée. Cette conscience, vous pouvez la ressentir et même la voir lorsque vous développez vos facultés de vision et de projection de la conscience.

La roche en fusion éjectée par les volcans, ainsi que ses vapeurs et ses gaz, contiennent également des particules adamantines. Que ces volcans vous semblent éteints ou actifs, ils sont vivants et transmettent la vie. D’ailleurs, d ans les cratères de volcans éteints, on retrouve des formes de vie étonnantes. Par exemple, certaines espèces de plantes ne poussent nulle part ailleurs que dans les cratères de volcans éteints. Ces plantes uniques ont des propriétés médicinales en raison des vibrations dont elles se nourrissent. Certaines espèces peuvent être utilisées pour soigner les maladies du système nerveux central comme la dépression ou la psychose. Ces plantes facilitent donc l’organisation de la connaissance afin que l’humain puisse apprendre à être en résonance avec la vibration du cœur.

Les Lémuriens vous ont transmis un précieux héritage, soit la vibration de l’amour. Réalisez-vous à quel point cela est merveilleux ?

En amenant les hommes à reconnaître la conscience intraterrestre, celle-ci insuffle en eux la conscience de la nature. Le rapport à la nature devenant plus vrai, plus intime et plus respectueux, il permettra la découverte de bien des formes de vie visibles et invisibles, tant sur cette planète qu’ailleurs dans l’univers.

Cela sera une étape d’éveil capitale, car la fermeture à l’idée qu’il existe des formes de vie autres que l’humaines empêche l’ouverture du cœur. Lorsque l’être s’ouvre vraiment à la vie, à une vie consciente, mais différentes de la sienne, son cœur s’ouvre de plus en plus. L’afflux mondial de particules adamantines favorise donc une véritable ouverture du cœur. En réalité, l’humain s’éveille à l’amour.

Sanctus Hermanus canalisé par Pierre Lessard

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/   

Les parties de l’âme humaine

 

Votre âme est plus grande que vous ne le pensez! En fait, vous êtes beaucoup plus grande et plus magnifique que ce que vous avez été dit. La plupart des systèmes spirituels sur la revendication de la planète que vous avez la divinité à l’intérieur. Ceci est l’âme.

l'âme humaine

 Vous êtes-vous déjà interrogé sur votre âme? Quelle est sa taille? Avons-nous vraiment une âme? Si oui, où est-elle et que fait-elle ?  Nous allons explorer les réponses à ces questions, autant que nous le pouvons dans ce court article ! 

Tout d’abord, oui: chaque être humain sur la Terre a une âme. Lorsque vous trépassez, votre âme fait un voyage de trois jours à la Caverne de la Création, puis intègre l’unité de la Création Source, dont nous sommes tous une partie. Lors de la prochaine incarnation sur Terre vous venez avec la même âme que vous avez eue pour chaque expression de la vie. Votre âme est un morceau de Dieu, et que vous êtes beaucoup plus grand que vous pensez ! 

Je me rends compte que certaines des informations suivantes peuvent être écrasantes et difficiles à absorber. En tant qu’êtres humains, nous avons tendance à avoir un parti pris de la singularité. Nous pensons que nous avons une seule âme, totalement individuelle et distincte, et donc tout le monde a sa seule âme. En outre, beaucoup de gens croient que nos âmes passent par la formation, et qu’il y a une sorte de hiérarchie. 

Selon Kryeon, une entité angélique canalisée par Lee Carroll, ce n’est pas le cas. Au lieu de cela, Kryeon nous a dit que notre âme est multi-dimensionnelle éternelle une soupe de tout ce qui est, et qui fait partie du Créateur qui n’a ni début ni fin. Une fois que votre âme quitte notre corps humain, elle devient une partie de la soupe de l’âme de tout le monde et aussi de la source créatrice. Par conséquent, la notion de formation, d’apprentissage et une hiérarchie de l’importance, est tout simplement le concept linéaire d’un humain. Cette information est très controversée à ce que beaucoup ont appris, et il est incroyablement difficile à comprendre pour certains.

Heureusement Kryeon a révélé beaucoup d’informations ésotériques sur la complexité de notre âme. Alors préparez-vous pour l’apprentissage sur les pièces et les parties de votre âme qui peuvent sembler incroyable. Cependant, je vous demande de garder l’esprit ouvert, puis de discerner par vous-même si les informations de Kryeon ont du potentiel pour votre vérité. Rappelez-vous, votre âme est une partie de tout, et de plus grand que vous ne le pensez. 

Le multi-dimensionnel  est mieux expliquée en examinant les neuf éléments ou énergies qui font un être humain, et de l’âme. Ces neuf éléments se produisent en trois groupes de trois. En numérologie tibétaine, LE TROIS représente un catalyseur et LE NEUF représente l’achèvement. Jetez un oeil sur les nombreux systèmes de croyances organisés sur la planète et vous verrez le nombre de trois, ou la trilogie, dans la plupart d’entre eux. Dans les trois groupes de trois, il peut sembler qu’il y a une répétition, mais il n’est pas. Au lieu de cela, il est tout simplement une description de la façon dont le même article fonctionne différemment dans un groupe différent. 

Les trois groupes que Kryeon a identifiés sont le groupe humain, le Groupe SOUL, et le Groupe de GAIA (ou le groupe de soutien). Lee Carroll, le canal Kryeon original, a appelé les attributs pour aider à clarifier l’enseignement – nous donnant les attributs de l’homme, l’âme et de la Gaia Attributs Attributs. Soi-Supérieur a été identifié dans chaque groupe de trois et est le seul élément ou un attribut qui semble être répété. Ceci est parce que votre Soi-supérieur est considéré comme votre source de votre divinité de base et est donc dans les trois. Même si cela peut être déroutant toute Soul-soupe est révélé dans ce regroupement de trois catégories, même si l’on est en fait appelé « Le Groupe âme. » Considérez cette catégorie âme Groupe comme la pièce «ésotérique» de l’âme tout entière. 

Le groupe le plus simple est de définir le groupe humain comprenant: 

1) votre Soi-supérieur; 

2) La conscience humaine; 

3) votre intelligence du corps.  

Votre intellect et votre conscience sont toujours à essayer de comprendre comment toucher cette partie de vous qui est la source créatrice. Votre Akash (vies passées et futures) est à égalité avec l’inné et détient une mine d’or de l’expérience que vous pouvez puiser. 

Le deuxième groupe est le groupe Soul (groupe ésotérique) et est le plus complexe et controversé des trois. Les trois attributs de ce groupe sont : 

1) votre Soi-supérieur; 

2) Vos guides; 

3) la partie de votre âme qui reste sur l’autre côté du voile.  

L’information importante de Kryeon veut nous faire comprendre au sein de ces attributs que cela représente ce que vous ne pouvez pas transporter toute votre âme, parce qu’il y a tout simplement trop d’énergie. Par conséquent, une partie de votre âme est de l’autre côté du voile. 

Que fait votre âme de l’autre côté ? Ensemble, avec l’âme de tout le monde, elle travaille comme « moteur de la synchronicité, » à aider à vous orienter vers les choses bienveillantes. Votre intuition est la communication de cette synchronicité. 

Le troisième groupe est le groupe Gaia et a trois attributs qui sont les plus mal compris. Il est le groupe coopératif de Gaïa (la Terre) qui vous entoure comme une grille de soutien. Lorsque vous êtes entouré par la beauté de la nature vous vous sentez en harmonie avec ces attributs. Vous êtes une partie de Gaia, et Gaia est sensible à vous. Le premier attribut de ce groupe est une fois de plus votre Soi-Supérieur, représentée par la grille magnétique de la planète. Ainsi, les trois attributs sont : 

1) votre Soi-supérieur; 

2) La grille cristalline; 

3) Les cétacés – représentés par les baleines et les dauphins. 

La Grille Cristalline est une grille invisible ésotérique de la planète qui est multi-dimensionnelle. Cette grille tient et se souvient de vibration humaine. Tout ce que vous ressentez et faites comme étant un être humain ne pourra jamais être oublié par la planète. Ceci explique pourquoi certaines personnes qui sont sensibles à l’énergie peuvent se tenir debout dans un champ de bataille et sentir l’énergie de la bataille. 

Kryeon n’a pas encore révélé les détails sur l’attribut des baleines et des dauphins. Cependant, ce que Kryeon a dit est que les baleines et les dauphins font partie du système de grille de la planète. Ils détiennent la bibliothèque akashique de la planète et fournissent une énergie coopérative. Pensez à l’attraction que les baleines et les dauphins ont. Plus de 80 pays font partie d’une organisation qui se consacre à la protection et la conservation des baleines et des dauphins. Certains de ces pays sont sans océans, et peuvent démontrer la conscience collective de l’amour de l’humanité pour ces mammifères. 

Je me rends compte que ce que je vous ai présenté ci-dessus fournit de nouveaux concepts de connaissances qui ne font qu’effleurer la complexité de votre âme. Cependant, ne vous attardez pas trop sur la myriade de questions qui peuvent surgir, ou passer trop de temps à réfléchir aux détails des neuf attributs de l’âme humaine. Le message clé est que votre âme est intemporelle, toujours, sans commencement ni fin. Comme la Terre progresse sur la voie de l’évolution spirituelle, votre âme est maintenant de plus en plus intégrée avec votre conscience, vous donnant une échéance d’âme.  

Qu’advient-il lorsque de plus en plus d’êtres humains ont une âme d’échéance ? Nous avons une planète qui continue à évoluer vers la sagesse, et avec plus de sagesse vient le début de la paix sur la Terre.

 

Monika Muranyi sur Blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/

La Parabole du Bonhomme Allumette

 

Salutations très chers, Je Suis Kryeon du Service magnétique

Permettez-moi de vous présenter à Henri et Marie. Ce sont des personnages de dessins animés, des personnages sur une feuille de papier, « des petits bonshommes ou bonhommes allumettes ».

ALLUMETTES

Ils sont en deux dimensions. Évidemment, ils sont intelligents, puisqu’il s’agit d’une parabole. Leurs vies ne sont pas compliquées, et ils ont tout compris (sourire de Kryeon). Ils ont même de l’amour. Les deux dimensions de leurs vies sont tout ce qu’ils connaissent, et cela leur suffit. Ils connaissent les paramètres de la feuille de papier sur laquelle ils vivent, et ils n’en demandent pas plus. C’est tout ce qu’ils ont jamais eu. Ils savent ce qu’ils peuvent faire et ce qu’ils ne peuvent pas faire. Henri et Marie sont satisfaits et ils aiment leur réalité.

Oui, mais… Voilà qu’un libre-penseur arrive dans leurs vies. Il est dessiné un peu différemment.

Ce curieux personnage se met à leur parler du potentiel d’une troisième dimension, du haut et du bas, en plus de la largeur et de la longueur. Il parle de la 3-D, au lieu de la 2-D dans laquelle Henri et Marie vivent. Cette 2-D qui leur plaît. C’est le début du concept d’une sorte de réalité qu’ils n’ont jamais vue. Ils pensent qu’ils sont exclus de cette réalité qu’ils ne peuvent pas vraiment comprendre.

Regardons comment Henri et Marie agissent avec cette information. Premièrement, ils ne comprennent pas. C’est un peu trop sophistiqué pour eux.

Deuxièmement, cette 3-D est en dehors de leur réalité, donc, ils ne sont pas tellement intéressés.

Étant donné qu’ils n’ont pas besoin de l’utiliser, cela devient une sorte de conjecture. Ils pensent que cette 3-D n’est pas importante, et ils se demandent même si elle existe. Cela doit être un fantasme de la science, quelque chose qui n’a aucun rapport avec eux qui sont en 2-D, sur une feuille de papier.

Si je vous disais qu’un bon nombre d’entre vous qui êtes assis ici, ou en train de lire ce texte 2-D, êtes un peu ressemblants à Henri et Marie, me croiriez-vous ? Tout ce qui sort de votre réalité 3-D ne vous intéresse pas.

Ce n’est pas un choix délibéré de votre part, puisque vous faites partie du paradigme qui a toujours existé… Ce paradigme 3-D que vous avez vécu pendant toute votre vie. C’est une réalité où la pensée peut difficilement aller au-delà de ces frontières. Voilà pourquoi un grand nombre d’Êtres Humains ne veulent même savoir s’il y a plus que la 3-D. Henri et Marie se disent que leur réalité est très bien, et que tout est dans l’ordre des choses. Elle fonctionne.

Il y a un nouveau changement qui est au-dessus de vos têtes, et il s’agit d’un changement quantique. Cela va exiger une meilleure compréhension de la part des Êtres Humains.

Une meilleure compréhension de ce qui est autour d’eux, de ce qui est invisible mais très réel. Ils doivent arriver à une compréhension, donc une croyance, que tout n’est pas visible et compréhensible dans la pensée 3-D. Il y une vastitude de mondes ou dimensions invisibles qui font partie de la réalité 3-D, mais il faut une logique qui va au-delà des cinq sens physiques des Êtres Humains.

Comment aborder cette étude dans le temps qui m’est alloué ?

Je vais vous emmener dans un voyage ou séjour, afin de vous transmettre des informations relatives à ce sujet. Il y aura des informations intéressantes pour les personnes qui aiment la science. Pour d’autres qui ne sont pas intéressés à la science, cela pourra tout de même leur être utile, car ils vont participer à l’analogie que je vais présenter et avoir une compréhension de la leçon.

Je souhaite vous emmener dans un lieu réel, mais pour aujourd’hui, il ne doit être que dans votre esprit créatif. Le lieu est réel, sauf que vous ne pouvez pas y aller pour le moment… Pas encore. Il est intéressant de noter que chacun de vous a effectivement été à l’endroit où je vous emmène. À ce moment-là, vous n’aviez jamais été en incarnation sur Terre. Nous avons passé du temps en ce lieu. C’est un endroit ou une dimension d’une beauté incroyable. Le panorama est, pourrait-on dire, mystérieux et surnaturel.

Je veux vous emmener un peu à l’extérieur et au-dessus de votre propre galaxie, afin que nous puissions regarder la spirale, comme si nous étions un oiseau en vol.

Venez avec moi pendant un instant. Imaginez que les pressions et températures de l’espace ne s’appliquent pas à votre corps physique. Aucune de ces choses matérielles ne vous touche, car vous êtes protégés par la bulle de votre Soi-spirituel.

Tous ensemble, nous allons contempler ce spectacle magnifique. En tant qu’Êtres humains, vous êtes frappés par le silence de l’espace. Vous ne pouvez pas comprendre et apprécier le fait que chaque étoile chante une chanson. Je les entends toutes. Ce qui est le silence « absolu » pour vous, est une symphonie pour moi. Les vibrations multiples de la lumière émise par les étoiles se combinent et forment un choeur de chant où la vibration sonore est de toute beauté. L’univers chante pour moi, car je suis quantique.

Vos parties quantiques commencent à aborder et dépasser vos parties 3-D. Cette fusion ou confluence va créer des paradigmes de pensée qui seront différents de ceux des autres, sur cette planète.

Votre Terre n’a jamais expérimenté un temps comme celui que vous vivez actuellement. Un temps où il vous est demandé de penser différemment de celui qui est représenté par le cloisonnement de la pensée de votre réalité confortable.

Un temps où il vous est demandé d’aller au-delà du mur de vos préjugés et partis pris, dits naturels. Joignez-vous à moi et regardons votre galaxie, pendant un moment. Regardons cette belle spirale qui se déplace lentement, tout en maintenant son unité et son harmonie… qui tourne doucement comme un plateau de lumière. Imprégnez tout votre être de ce spectacle féerique.

Aujourd’hui, je parle de choses qui vont devenir évidentes dans votre avenir. Étant donné que ces transcriptions se font dans votre moment présent ou linéarité, un jour viendra où vous direz : « Kryeon avait raison. » Quand votre science confirmera mes informations de ce jour, je vous suggère de relire intégralement ce message.

Ainsi, votre « facteur de croyance » verra que je dis la vérité, quand je parle de votre relation directe avec l’Esprit, quand je parle du Créateur en vous. Vous comprendrez que je vois ce qui est devant vous, ainsi que le potentiel de votre futur. Quand votre science confirmera ce que je dis aujourd’hui, vous verrez que je ne suis peut-être pas un « charlatan ».

À ce moment-là, votre linéarité et votre préjugé vont se connecter avec votre futur. C’est le but de ce message. Et Regardons la Galaxie….

C’est un beau spectacle, n’est-ce pas ? Nous sommes là, en suspension, au-dessus de votre maison d’incarnation, appelée Galaxie. Dans ce que vous appelez le silence de ce moment, nous regardons le mouvement lent et ondulatoire, gracieux et harmonique, de votre Galaxie. Cette spirale où tout ne fait qu’un. C’est incroyable, surnaturel, et au-delà des mots.

Je vais maintenant vous inviter à me suivre. Nous allons plonger à l’intérieur de cette beauté, afin que je puisse vous parler « un peu » de ce qui se passe, et de ce qui constitue un mystère pour votre science. Il y a des choses qui sont illogiques, selon les règles et paradigmes terrestres. Elles ne correspondent pas à votre physique.

Henri et Marie, nos deux petits bonshommes dessinés en 2-D sur une feuille de papier, avaient aussi des scientifiques. Ils avaient des lois de la physique qui était en 2-D, et c’est tout ce dont ils avaient besoin. Tout fonctionnait très bien, dans la mesure où ils restaient sur la page.

Vous disposez de quatre lois de la physique, parce que – techniquement parlant – vous êtes en 4-D  et ces lois fonctionnent très bien. Ces lois ont fait leurs preuves encore et encore, et aussi longtemps que vous restez en 4-D, elles vont continuer de fonctionner.

Voici une question ésotérique pour vous. Regardez Henri et Marie. Combien de lois de la physique s’appliquent à ces personnages en 2-D ? La réponse devrait être évidente. La physique est complète, peu importe comment vous la percevez. C’est pourquoi Henri et Marie voient, croient et utilisent seulement la 2-D, mais toutes les lois sont encore là… Prêtes à être découvertes. La 3-D n’est peut-être pas comprises par nos deux personnages fictifs, mais elle est là et ils en font partie. Prolongeons cette réflexion, et permettez-moi de vous poser une petite question, chères créatures 3-D. Si je vous dis qu’il y a six lois de la physique qui couvrent une dimension que vous ne voyez pas… est-ce que ces six lois sont toutes là, pour vous ?

La réponse est la même que pour Henri et de Marie. Il y a plus que les 4-D que vous connaissez et utilisez actuellement. Vous avez quatre lois qui fonctionnent très bien. Il n’y a rien de mal avec elles, mais il y en a plus, et c’est pourquoi nous vous emmenons ici, au-dessus de votre galaxie, afin que chacun de vous puisse le voir.

Nous voulons vous présenter quelque chose que les astronomes peuvent également voir. Regardez bien. La manière dont bouge la galaxie est bizarre ou étrange. L’avez-vous remarqué ?

Nous vous avons déjà parlé des deux autres lois de la physique et ce n’est pas le temps de les expliquer à nouveau.

Cependant, lorsque vous entrez dans un royaume interdimensionnel, vous voyez un ensemble d’énergies multidimensionnelles qui doivent obligatoirement contenir plus d’informations que votre physique actuelle. En ce moment, vous disposez de quatre lois. Vous pouvez leur attribuer les noms qu’il vous plaît : newtoniennes, euclidiennes, einsteiniennes, etc.

Ces lois sont celles qui vous ont amenés où vous en êtes aujourd’hui. Jetons un nouveau regard sur votre galaxie et observons attentivement son mouvement. Il semble qu’elle ne bouge pas de la même manière que votre système solaire. Vos lois de la physique, celles qui concernent les objets en mouvement, sont basées sur votre cohérence ou perception 3-D. Vos scientifiques cherchent des lois empiriques. Ils trouvent ce qu’ils croient être vrai, ce qui s’applique à tout et pour tout. Oui, mais… Ils ne réalisent pas qu’ils appliquent un regard faussé ou déformé, à ces lois.

Cette manière d’agir fonctionne seulement en 3-D. Si vous restreignez les lois de la physique à – seulement – la dimension du temps, vous pouvez appliquer les mathématiques linéaires. Vous aurez une ligne droite qui va toujours dans la même direction et qui ne change jamais. Vous pourrez dire que votre science est simplement biaisée et cohérente.

« Kryeon, qu’est-ce qui ne va pas avec notre manière d’opérer ? Elle me va très bien ! » Voilà qu’un libre penseur arrive dans le décor, et il dit : « Les choses interdimensionnelles ne s’appliquent pas à notre logique ou perception 3-D. Les lois des forces interdimensionnelles, peu importe qu’elles soient faibles ou puissantes, sont au-delà de notre compréhension 3-D. Elles peuvent même être chaotiques et incohérentes. »

Permettez-moi de vous donner une explication supplémentaire. Votre système solaire fonctionne comme vous le pensez. Selon les lois de la physique que vous lui avez appliquées, les objets qui sont plus près du soleil se déplacent plus rapidement que ceux qui sont éloignés.

Les lois de la mécanique orbitale sont en jeu. La gravité, la masse, la distance et la vitesse sont basées sur votre système solaire, et ces lois sont correctes, selon votre 3-D. Elles vous permettent d’envoyer – avec précision – des vaisseaux spatiaux vers des planètes et de les placer en orbite, afin de prendre des photos et faire des analyses.

Maintenant, regardons encore une fois le mouvement de votre galaxie, et vous verrez qu’il n’est pas le même que celui de votre système solaire.

Je suis Kryeon. Et c’est ainsi.

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/

Canalisation présentée à Gaithersburg Reçu le 7 novembre 2009, Par Lee Carroll

LA MAISONS ASTROLOGIQUES DANS LA ROUE ARCHETYPALE

 

ROUE ARCHETYPALE

PREMIERE MAISON : EGO ET PERSONNALITE (Premier et troisième chakras)

Dans une carte du ciel, les douze maisons correspondent aux douze signes du zodiaque et aux quatre énergies cosmiques : terre, aire, feu et eau. Les maisons de la Roue archétypale partagent certaines des mêmes caractéristiques. La première maison de la Roue archétypale, par exemple, correspond au signe astrologique du Bélier, première maison du zodiaque. Dès le premier jour du printemps, elle représente le renouveau. Et puisque le sentiment que tout était possible et qu’il voyait la lumière même dans les pires situations. L’archétype en résidence dans la cinquième maison de Will était l’Enfant. Et c’était exactement cela : presque un personnage de contes de fée qui inspirait les gens pour voir le beau dans la vie.

Le besoin de créer est un aspect essentiel de la conscience et de l’âme. Mais il est illusoire de définir notre capacité créative selon nos accomplissements professionnels, même artistiques. Will incarnait l’énergie de la créativité dans son expression la plus élevée parce qu’il canalisait cette électricité pour mettre en marche l’âme de tous ceux qu’il rencontrait. Il représente aussi un autre profil de la créativité : la nature créative du soi qui se contente d’être soi pour être reconnu et validé.

DEUXIEME MAISON : VALEURS PEROSNNELLES (Deuxième chakra)

La deuxième maison de la Roue archétypale correspond au Taureau, un signe de terre qui gouverne votre relation à la terre, au sens large. Elle préfigure ce que vous appréciez et chérissez le plus. En termes énergétiques, la deuxième maison représente la prochaine étape de la formation du soi : « Maintenant que je suis là, qu’est-ce qui m’appartient ? Qu’est-ce que je veux retirer de la vie ? Quel pouvoir est essentiel à mon interaction avec la vie matérielle ?  Cette maison représente votre appréciation de la nature physique de la vie ; les objets de ce monde qui touchent votre ego et votre âme et ce dont vous avez le plus besoin pour vous sentir enraciné dans le monde. Cette maison reflète surtout les objets ou l’énergie que vous associez au pouvoir terrestre : argent, statut, propriété, oeuvres d’art, capacité de dominer les autres, sensualité, beauté. Ce sont les moyens les plus séducteurs par lesquels l’âme s’attache à la forme physique. Par conséquent, l’archétype qui réside dans cette maison est mieux accordé à votre relation au pouvoir physique et à ses icônes.

Cette maison vous met au défi d’envisager vos valeurs spirituelles par-delà la forme physique de votre attachement aux objets, à l’argent, au statut, au pouvoir et à toutes les autres manifestations du monde matériel. Les gens souffrent généralement d’une grande anxiété parce qu’ils croient devoir posséder, pour être heureux, une personne, un lieu ou un objet. Mais la capacité d’aimer inconditionnellement nécessite le détachement.

TROISIEME MAISON : EXPRESSION DE SOI, FRERES ET SŒURS ( Troisième et cinquième chakras)

Lorsque vous avez établi vos valeurs, vous passez à l’expression de soi : votre façon d’affirmer au monde qui vous êtes et ce qui vous est cher. La maison 3, alignée avec les Gémeaux, un signe d’air qui gouverne la communication, représente votre capacité de vous exprimer en tant qu’individu, et représente aussi os frères et sœurs. Le lien symbolique entre frères et sœurs et les communications représente le processus naturel de la spécialisation, ou de la découverte de votre voix parmi les autres « enfants ». Par conséquent, les frères et soeurs doivent signifier non seulement les membres de vote famille biologique, mais aussi ceux qui vous aident à grandir. Parce que l’énergie de votre troisième maison renferme à la fois votre sentiment d’estime de soi et votre expression personnelle, elle résonne avec les troisième et cinquième chakras. Elle contient les leçons inhérentes à l’apprentissage des causes et effets de vos choix ; votre façon de gérer votre propre pouvoir. Elle révèle comment vous dirigez votre énergie dans le monde, comment vous la mettez en mouvement et comment vous vous engagez avec les lois de l’attraction magnétique et de la cause à effet. Vous devrez prendre conscience de vote façon d’utiliser votre énergie et votre pouvoir personnels de façon à assumer les conséquences de vos pensées et de vos actions. Devenir conscient veut dire vous éveiller à votre propre pouvoir et apprendre à le diriger d’une façon responsable.

L’archétype résident dans votre troisième ainsi influence votre façon de soupeser vos décisions. Les choix qui visent à nuire aux autres ou à les blesser représentent la part d’ombre ou la difficulté de la troisième maison.

La troisième maison vous met au défi de vous rendre compte de vos motivations. Chaque pensée, parole, action et geste est une expression de votre pouvoir et, en définitive, seules deux motivations authentiques touchent la psyché : la valorisation ou la dévalorisation de soi et des autres.

QUATRIEME MAISON : CHEZ SOI ( Premier et quatrième chakras)

La quatrième maison correspond au Cancer, le premier des trois signes d’eau du zodiaque. Comme l’eau est un élément associé à notre nature émotionnelle, l’archétype de notre quatrième maison  a l’influence la plus forte sur le fondement de votre nature émotionnelle. Votre expression de vous-même, que ce soit en tant qu’individu ou sur le plan créatif, doit être enracinée, avoir un chez-soi. La quatrième maison est reliée à la fois au chez-soi d’où vous venez et à votre maison actuelle. Le mot ou l’image Maison possède de nombreuses significations et, dans l’état de rêve, il est souvent associé à la véritable résidence du cœur, ou à votre passion la plus profonde. Le thème qui gouverne cette maison comprend vos liens à la famille biologique et élargie. L’archétype qui réside dans cette maison exerce une influence prédominante sur vos énergies émotionnelles associées à cette maison. Parce que la quatrième maison est reliée à la fois à vos racines familiales et à vote vie émotionnelle, elle correspond aux énergies de vos premier et quatrième chakras.

Les aspects douloureux de la quatrième maison peuvent comprendre des souvenirs et émotions toxiques, dont les conséquences peuvent être la dépression et la mélancolie.

La quatrième maison vous met au défi de régler les comptes de votre enfance et d’établir des foyers sains pour vous-mêmes en tant qu’adultes. Vous avez le choix de transmettre à vos enfants et à vos proches soit vos blessures et vos drames familiaux, soit l’optimisme et l’amour de la vie. il est donc essentiel, pour la santé du foyer, de guérir votre histoire personnelle et de ne pas léguer vos propres blessures.

CINQUIEME MAISON : CREATIVITE ET CHANCE (Sixième chakra)

La séquence du feu, de la terre, de l’eau et de l’air se répète dans la Roue Archétypale et zodiacale. Le Lion, deuxième signe de feu, se rapporte à la cinquième maison, qui gouverne l’expression créatrice, la sexualité, les enfants et la chance. C’est également la maison de l’amour, de la spontanéité, et de l’abondance. L’archétype qui réside dans cette maison représente les forces qui vous aideront le plus à engendrer des projets. Après vous être enraciné dans un foyer, vous passez instinctivement à l’exploration du pouvoir de créativité. Parce que la cinquième maison gouverne la créativité, elle correspond au sixième chakra, qui régule l’intelligence et l’imagination.

La part d’ombre de la cinquième Maison se manifeste sous la forme de l’expression débridée du feu créatif ou sexuel, comme le mauvais usage du pouvoir sexuel ou créatif, à des fins égoïstes, ou manipulatrices. On peut utiliser le talent créatif pour des activités illégales ou contraires à l’éthique, ou pour la séduction et la manipulation sexuelles. Le besoin de créer est un aspect essentiel de la conscience et de l’âme. Mais il est illusoire de définir notre capacité créatrice selon nos accomplissements professionnels, même artistiques. Il représente aussi un autre profil de la créativité : la nature créative du soi qui se contente d’être soi pour être reconnu et validé.

SIXIEME MAISON : PROFESSION ET SANTE (Deuxième chakra)

La sixième maison correspond au deuxième signe de terre, la Vierge, et gouverne votre profession et votre santé. L’énergie terrestre de la Vierge diffère de celle du Taureau en ce qu’elle vous sert d’ancrage pour transformer votre vie différemment des cycles naturels, propres à votre deuxième maison. Cette maison focalise sur la profession dans un objectif de survie, et l’archétype qui réside ici influence votre recherche de la sécurité. Lorsque vous êtes en pleine transaction commerciale, par exemple, votre modèle archétypal de la sixième maison joue un rôle très important dans votre façon d’interpréter les conversations et les occasions d’affaires. La sixième maison vous met au défi de maintenir l’équilibre entre travail et santé. Un archétype pourrait indiquer des habitudes malsaines ou destructives qui ne servent pas votre bien-être physique. Il peut aussi indiquer comment vous négocier l’éthique et vote morale pour la sécurité financière et professionnelle. Parce que cette maison est reliée à l’argent et aux valeurs matérielles, elle correspond plus étroitement au deuxième chakra.

SEPTIEME MAISON : MARIAGE ET RELATIONS (Deuxième et quatrième chakras)

La septième maison comprend le mariage, de même que d’autres formes de partenariat, telles les amitiés intimes et les relations d’affaires. Cette maison est sous le signe astrologique de la lance, le deuxième signe d’air. A la différence des Gémeaux, qui gouvernent la communication en général, la Balance représente les types de communication les plus intimes entre individus. La qualité essentielle associée à la Balance est l’équilibre, symbolisée par une femme portant une balance. Cette maison est également un territoire de choix pour les gestes de trahison, qui révèlent si souvent les parts d’ombre de la relation. Parce que la septième maison gouverne à la fois les partenariats commerciaux et le mariage, elle correspond aux énergies des deuxième et quatrième chakras, qui gouvernent l’argent, les valeurs et les affaires du cœur.

Notre biologie même nous incite aux partenariats physiques, émotionnels et psychologiques. Nos relations, les uns avec les autres sont des domaines privilégiés dans lesquels apercevoir nos Contrats. Nous pouvons également les voir dans nos partenariats archétypaux : Parent-Enfant, Mentor-Etudiant, Serviteur-Maître.

Durant le cours normal d’une journée, au fil de nos occupations, des dialogues extraordinaires se déroulent entre nos âmes. Les partenariats peuvent également entrer en jeu dans des situations plus terre-à-terre. Nous investissons beaucoup d’énergie dans la jouissance, le maintien ou la guérison de nos relations et, en cours de route, nous apprenons davantage sur nos motivations. L’un des cadeaux les plus sains que nous puissions nous offrir est de constamment surveiller nos raisons d’être critiques et autoritaires. L’épreuve consiste à permettre aux autres d’être eux-mêmes, malgré notre peur et notre insécurité. C’est d’entretenir votre relation essentielle envers vous-même et de vivre en accord avec cette vérité ; le plus beau cadeau que vous puissiez offrir à quelqu’un, c’est d’être vous-même en pleine santé.

HUITEME MAISON : LES RESSOURCES DES AUTRES (Deuxième et sixième chakras)

Cette maison correspond au Scorpion, le deuxième signe d’eau, et l’eau, est l’élément le plus proche de notre nature émotionnelle. Le Scorpion gouverne également les secrets et les activités secrètes, de même que les énergies passionnées associées à la sexualité érotique. A la différence de la deuxième maison, qui concerne la propriété personnelle, la huitième maison gouverne votre usage de l’argent dans le domaine public. le thème de l’héritage dans cette maison est en rapport avec vos intérêts financiers et juridiques, votre bagage génétique et votre mémoire biologique ancestrale. Comme les questions juridiques et financières impliquent à la fois votre intellect et votre sens des valeurs, cette maison est donc influencée par les énergies des deuxième et sixième chakras.

Les questions de la maison huit sont nos ombres les plus obscures car, cette maison fait ressortir nos questions reliées au pouvoir, marquant un passage plus grand dans le domaine public du pouvoir extérieur.  Vous devez comprendre la nature émotionnelle de cette maison, car l’argent, la sexualité et la connaissance secrète sont des moyens de séduction qui peuvent bloquer la poursuite de votre potentiel divin. Il peut être extrêmement difficile de résister à ces énergies. Il est difficile de demeurer émotionnellement centré et en possession de son pouvoir lorsque les questions financières et sexuelles sont en jeu. Comme l’argent, le sexe et le pouvoir représentent l’autorité et la sécurité, lorsque ces domaines de la vie sont menacés ; nous devenons extrêmement craintifs et pouvons agir d’une façon irrationnelle. Les expressions de l’ombre de cette maison se présentent dans le domaine de l’inconduite juridique et financière y compris entre autres la mauvaise appropriation des fonds commerciaux et les conflits familiaux sur les questions d’héritage. Dans cette maison, nous découvrons également la valeur magnifique de notre force et de notre courage au cours des expériences les plus vulnérables de notre vie.

Un grand nombre de Contrats que vous avez avec d’autres gens viennent à cause de l’argent, du sexe et du pouvoir et cette maison aussi présente le potentiel de trahison et d’incompréhension. Mais les liens familiaux et affectueux sont également des qualités héritées et cette maison et son archétype peuvent être une grande source de force pour vous.

L’archétype associé à votre maison huit est celui qui vous guide à travers vos peurs, vos épreuves et vos forces en ce qui concerne l’argent, l’héritage et la sexualité. Gardez à l’esprit que le fond de vos peurs ne peut se comprendre pleinement dans les limites d’une seule maison. Les archétypes et les maisons auxquelles ils sont associés sont des points d’entrée dans votre carte. Chaque point d’entrée vous fournit une perspective particulière différente, mais pour voir votre Contrat dans son ensemble, vous devez en définitive considérer toute la carte. Si vous étiez en crise à propos de l’importance de l’argent pour vous, ou de votre résistance au fait de vivre pleinement, vous vous pencheriez sur la maison deux, car ce sont des questions de valeurs personnelles. Mais iso vus examiniez une relation commerciale ou financière, vous commenceriez le processus d’interprétation par votre archétype de la maison huit. Puis, étudiez cette même relation avec un autre archétype et une autre maison, en les examinant un à un, en faisant un tour de Roue. C’est comme voir votre psyché et votre âme avec un objectif grand angulaire.

NEUVIEME MAISON : SPIRITUALITE (Septième chakra)

La neuvième maison, qui correspond au Sagittaire, le troisième signe de feu, gouverne la spiritualité, la religion, le voyage et la sagesse. L’énergie du Sagittaire est associée à l’audace et à l’indépendance, qualités qui mettent en valeur les quêtes que vous êtes incité à poursuivre. L’élément feu du Sagittaire allume l’inspiration, la dévotion et la passion de réaliser une relation intime au Divin. Tandis que le Lion, autre signe de feu qui gouverne la cinquième maison, est fortement lié aux caractéristiques et au théâtre de la personnalité dramatique, le feu du Sagittaire élève l’âme d’une personne jusqu’à des voies transcendantes, en accord avec le symbolisme du Centaure dirigeant sa flèche vers le cosmos. Les parts d’ombre inhérentes à cette maison sont liées à la difficulté de gérer votre ego spirituel souvent caractérisé par l’archétype appelé le complexe messianique.

Les maisons neuf et dix sont situées au sommet de la carte et représentent les forces directrices qui nous aident à nous rappeler, même inconsciemment, que la vie est un voyage spirituel et que notre rôle est de développer continuellement notre potentiel le plus élevé. C’est pour cette raison que les deux maisons sont fortement influencées par l’énergie du septième chakra, qui régule notre relation au Divin. L’éveil spirituel appelé « la nuit noire de l’âme » résonne fortement avec le profil énergétique de la neuvième maison. Notre culture contemporaine est largement passée de la pratique en groupe de la religion, à la recherche profondément intime, d’une voie spirituelle individuelle. Même s’il s’agit d’un mouvement positif dans notre évolution, bien des gens tentent aujourd’hui de vivre selon les normes intérieures exigeantes jadis réservées aux moines, sans toutefois bénéficier de l’environnement privilégié qui, jadis, permettait aux religieux de focaliser uniquement sur leur pratique spirituelle.

La part d’ombre de cette migration vers la culture ambiante de pratique spirituelle jadis cloîtrées présente des risques de crise spirituelle ou même de folie. L’approfondissement du moi pour tenter de prendre contact avec le Divin exigeait traditionnellement la présence d’un conseiller suffisamment évolué, du point de vue spirituel, pour vous tenir la main à travers les points de passage dans l’âme : nommément, un directeur spirituel, un gourou, un abbé ou une mère supérieure. Durant ce processus d’introspection spirituelle, vous descendrez peut-être dans les profondeurs de la solitude et de la vie, vous vous détacherez des émotions et de la notion du quotidien et même, ironiquement, vous développerez un sentiment d’absurdité.

Cependant, bien des gens se trouvent présentement dans un état de détachement émotionnel, tout en s’efforçant d’entretenir la vie extérieure, en allant travailler et en remboursant l’hypothèque. Souvent la fardeau de vivre dans deux dimensions aussi opposées peut presque paralyser les gens dépressifs. Mais comment distinguer la dépression clinique ou psychologique conventionnelle de la crise spirituelle, dont les symptômes peuvent paraître similaires ? Tout d’abord, toute dépression provient de sentiments de dévalorisation. L’équilibre du pouvoir change et vous avez l’impression de ne plus dicter la loi. La dépression clinique provient généralement d’événements extérieurs ou matériels. Elle peut provenir d’un déséquilibre clinique ou d’un changement de vie traumatique ; du divorce à la perte d’un proche, en passant par un diagnostic de maladie grave. Une telle dépression engendre souvent une incapacité de fonctionner efficacement et doit être traitée par un professionnel de la santé mentale.

Par contraste, la dépression spirituelle est plus souvent déclenchée par une plongée dans des questions métaphysiques que par des soucis matériels. Vous avez peut-être l’impression d’avoir atteint une impasse, d’avoir été abandonné par Dieu ou d’avoir perdu l’espoir d’atteindre à l’union divine. Les crises spirituelles sont parfois causées par un choc, tel qu’une maladie grave ou un divorce, si cela vous conduit à remettre en question la signification et la valeur de votre vie au lieu de focaliser entièrement sur votre infortune matérielle. Il est clair que la distinction est parfois subtile entre une dépression clinique et une crise spirituelle. Une autre façon de la reconnaître consiste à observer votre façon de réagir à une crise.  Si vous réagissez en vous demandant comment vous trouverez un jour quelqu’un pour remplacer le conjoint dont vous avez divorcé, ou suffisamment d’argent pour vivre, votre dépression est sans doute psychologique au départ. Si vous réagissez précisément au sentiment d’avoir été rendu impuissant par le fait d’être consumé par la colère, le ressentiment ou le blâme envers les autres, il est fort possible que vous ne soyez pas atteinte d’une dépression spirituelle. Si toutefois vous vous posez des questions sur le sens de la vie ou la raison pour laquelle Dieu vous paraît si distant, vous avez toutes les chances de subir une crises spirituelle et vous avez peut-être besoin de voir un directeur spirituel plutôt qu’un psychothérapeute.

Si vous déterminez que votre dépression est largement spirituelle, une solution possible consiste à abandonner au Divin toutes vos craintes et soucis profanes, à « lâcher prise et laisser faire Dieu ». Vous pouvez émettre une simple déclaration au Divin pour signifier que vos propres tentatives de direction de votre vie spirituelle n’ont rien donné et que vous avez besoin de l’assistance divine. Vous abandonner aux mains du Divin, c’est différent de l’abandon de tous vos biens matériels comme dans le cas du vœu traditionnel de pauvreté. Mais le fait de réaliser que vous vivez dans le champ protecteur d’un Contrat Sacré, qui vous fournit tout ce que la vie exige pour l’évolution de votre âme, peut vous permettre de clore le conflit entre votre volonté personnelle et celle du Divin. Le geste de s’abandonner est une affirmation qui dit : « Je permets au Divin de faire mes investissements en fonction d’une sagesse plus grande que la mienne ».

LES-MAISONS-ASTROLOGIQUESDIXIEME MAISON : POTENTIEL LE PLUS ELEVE (Cinquième et septième chakras)

La dixième maison est gouvernée par le Capricorne, le troisième signe de terre du zodiaque. L’énergie de cette maison agit sur votre potentiel le plus élevé. Elle vous pousse à l’atteindre dans votre monde physique et votre vie spirituelle. Quel est votre potentiel le plus élevé de compassion ou de générosité ? Quel est votre potentiel le  plus élevé de valorisation des autres ? Quel est votre potentiel le plus élevé que vous puissiez atteindre par votre talent ? Votre potentiel le plus élevé, c’est ce que votre Contrat vous force à reconnaître et à accomplir. Puisque cela exige des choix concernant votre destinée spirituelle, la maison correspond aux énergies des cinquième et septième chakras.

L’archétype qui réside dans cette maison est votre point de départ dans le déchiffrement des choix qui vous sont ouverts et de la qualité de vos motivations. La part d’ombre de votre potentiel le plus élevé est le sabotage de soi, le doute ou le manque de confiance. La peur de l’échec, de même que celles du succès et de la responsabilité, caractérise les épreuves inhérentes à cette maison. Ce sont surtout des peurs de vos propres pouvoirs et de votre prise de pouvoir personnelle et les changements qu’ils vous demandent de faire dans votre vie. Vous aurez besoin de vérifier si vous empêchez délibérément votre potentiel le plus élevé d’émerger et pourquoi. Vous devrez également lutter pour demeurer humble, en même temps que vous développez votre pouvoir. 

La poursuite de votre potentiel supérieur est le marathon le plus difficile. A chaque mise à niveau, qu’elle soit personnelle ou professionnelle, quelque chose ou quelqu’un viendra éprouver la profondeur et la solidité de votre croissance intérieure. Sur le plan matériel, cette rencontre pourrait se présenter comme une confrontation avec une autre personne qui ne veut pas vous voir changer. Ou une relation avec quelqu’un dont vous devenez jaloux, qui mettra à l’épreuve votre capacité de soutenir le talent et les dons d’un autre. Ou l’on vous donner a peut-être la possibilité d’aspirer à la transformation intérieure, pour découvrir par la suite que ces occasions exigent toujours le sacrifice d’une partie de votre vie. Certaines personnes estiment que le sacrifice et le changement demandent trop d’effort, et cessent de poursuivre ou de réaliser l’accomplissement de leur potentiel.  L’archétype de votre dixième maison indique de quelle façon votre inconscient organise vos pensées lorsque vous êtes aux prises avec des choix susceptibles de vous amener à remplir votre mission. Rappelez-vous ceci : bien que tous vos compagnons archétypaux aient de l’influence sur chaque aspect de votre vie, l’archétype qui réside en cette maison représente le langage symbolique à utiliser pour déchiffrer tout ce que recèle votre potentiel le plus élevé.

L’une des manifestations de la part d’ombre de la troisième maison est la façon dont nous communiquons, non seulement avec d’autres mais avec nous-mêmes, notre psyché, notre âme et notre intuition, avec l’essence même de notre vie.

ONZIEME MAISON : RELATION AU MONDE (Cinquième et sixième chakras)

La onzième maison correspond au Verseau, le troisième signe d’air, et gouverne votre relation au monde extérieur et votre conception du périmètre. Votre vision générale de la vie est liée à l’énergie de cette maison. Ces sentiments reflètent la vision de votre sentiment de pouvoir à l’œuvre dans l’environnement social ou planétaire. Les gens attirés vers le service à l’échelle mondiale, comme les causes écologiste ou pacifistes, ont des liens forts avec l’énergie de cette maison. L’optimisme ou le pessimisme quant à l’avenir de l’humanité est une extension de l’énergie spirituelle de la onzième maison. La maison onze gouverne votre façon de relier votre créativité à l’humanité et engage les énergies de vos quatrième et sixième chakras, qui régulent votre cœur et votre esprit.

La course présidentielle entre George W.Bush et Al Gore fut une partie de souque à la corde archétypale typique de la maison onze. Les difficultés que posait la proclamation du gagnant ont concentré l’attention du pays sur le pouvoir qu’ont les individus de changer l’avenir de l’humanité. Par conséquent, les Américains ont évalué avec plus de sérieux que jamais l’importance de chaque vote.  Les gens qui sont valorisés par une attitude qui dit que tout est possible vivent dans un champ d’énergie ayant le pur potentiel de la maison onze. Ils sont souvent imposants, précisément parce qu’ils pensent en termes mondiaux. Pour eux, les perceptions de la maison onze envahissent leurs premières pensées du jour et sont les dernières à quitter leur esprit lorsqu’ils retournent au lit, le soi. Les gens comme Martin Luther King et Mahatma Gandhi, qui ont provoqué une nouvelle conscience dans l’esprit de l’âme de toute l’humanité, incarnent l’influence de la maison onze. En observant le village planétaire par la fenêtre de leur onzième maison, un changement positif.

Ce ne sont pas tous les gens qui ont besoin de lancer ou de participer à une cause afin d’apporter une énergie positive à la planète. Les maîtres spirituels, les leaders populaire s, les génies scientifiques et les grands artistes qui se consacrent au service de l’humanité illustrent, tous, le bien que l’on peut faire en consacrant son âme à l’incarnation d’une seule perception. Par exemple, Copernic changea la compréhension qu’avait l’humanité des mouvements planétaires en contestant l’idée que la terre était au contre du système solaire. Cette seule pensée démantela le paradigme scientifique de son époque : un jour, la terre paraissait plate, le lendemain, elle était ronde ; une seule perception refaçonna la vision collective du globe. Vous aussi, vous êtes peut-être le canal grâce auquel une toute nouvelle compréhension de la réalité se manifestera. Repassez votre vie et vos relations. Cherchez des changements que vous avez inspirés chez d’autres qui ont réussi à déplacer des montagnes dans leur propre vie. la plupart des difficultés que nous surmontons ne provoquent pas nécessairement d’énormes mouvements mondiaux, mais sont des défis quotidiens ou des forces invisibles, telles les attitudes.

Des générations profitent de l’initiative d’un seul parent de devenir un père plus actif ou de cesser de haïr les gens différents de lui. Lorsque John Lennon se retira de la vie publique pour s’occuper de son bébé Sean, par exemple, le concept d’ »homme au foyer » était essentiellement inconnu. Lennon se fit copieusement injurier pour avoir disait-on, d’échangé sa guitare pour un tablier, mais son exemple constitua un modèle que des millions d’hommes ont depuis accueilli, au grand plaisir de leurs épouses ou compagnes comme celui de leurs enfants. Le fait d’entretenir cette seule forme de pensée, de la nourrir d’attention amoureuse et d’une appréciation toujours plus profonde de ce que veut dire vivre dans un univers interreliés, transmet un courant spirituel au système collectif. Les grands maîtres spirituels ont continuellement amené leurs étudiants à prendre conscience du pouvoir de leur propre esprit. Afin d’éclairer ceux-ci sur leur potentiel intérieur, ces leaders reprennent les paroles du patriarche bouddhiste Bodhidharma : « Je ne suis qu’un doit pointant vers la lune. Ne me regardez pas ; regardez la lune ». Lorsque Jésus dit de ses guérisons miraculeuses : « Tout ceci et davantage, vous pourrez le faire si vous avez la foi », son message était clair : chaque personne peut devenir une force de changement pour toute l’humanité : il suffit de reconnaître la vraie nature de la Divinité en soi et de vivre en accord avec elle. Le monde extérieur n’est qu’une manifestation de l’autorité de notre vie intérieure.

L’archétype qui réside dans votre maison onze est symbolique de la façon dont vous considérez le pouvoir de votre esprit en relation avec l’ensemble de la vie. L’archétype de la Victime de cette maison peut vous suggérer que le monde est intimidant, car chacun a plus d’autorité que vous sur votre vie. D’autre part, j’ai également vu la Victime dans cette positon dans les carte du ciel de gens qui sont armés de courage et d’optimisme. Pour eux, la Victime symbolise l’énergie négative à laquelle ils refusent de céder, se poussant jusqu’à la limite pour s’aider et aider les autres à éviter la persécution.  Les archétypes de la maison onze nous incitent  évaluer notre façon de percevoir notre place dans ce monde et de mesurer notre sentiment de pouvoir. La part d’ombre du pouvoir d’un seul esprit se manifeste chez les gens tels qu’Adolf Hitler, Joseph Staline, Charles Manson et Jim Jones. Les caractéristiques de la part d’ombre de la onzième maison se nourrissent d’un ego qui laisse croire que l’on peut transformer toute la planète en vertu des diktats de ses désirs. La psyché des gens chez lesquels cette ombre est active ressemble à une toile d’araignée. Ils épient et piègent les foules qui recherchent celui qui leur dira ce que pourrait être la vie si eux, les démunis, détenaient l’autorité sur d’autres. Comme nous le confirme l’histoire, de telles perceptions négatives de la maison onze finissent inévitablement par imploser en emportant leur partisans. 

DOUZIEME MAISON : L’INCONSCIENT (Sixième et septième chakras)

La douzième maison correspond au troisième signe d’eau, les Poissons, qui est le signe de l’intuition, de l’instinct viscéral. C’est la maison de Perséphone, les enfers gouvernés par Pluton, ou ce que j’appellerais le canal majeur de la direction profonde. La douzième maison gouverne l’inconscient ainsi que nos peurs les plus secrètes. La nature énergétique de cette maison renvoie nos images souterraines à notre esprit à travers tous les portails disponibles : rêves, conversations, rencontres en synchronicité, ou toute occasion d’apercevoir un fragment de notre Contrat en action. Le fait de dévoiler votre inconscient exige votre intellect, votre intuition et vos aspirations spirituelles ; cette maison résonne donc de l’énergie des sixième et septième chakras.

Vos capacités intuitives font partie de l’énergie de cette maison. Référez-vous à la signification de la première maison et refaites le périple circulaire de la Roue archétypale ; notez que les autres maisons se rapportent aux aspects rationnels et émotionnels de votre nature. La formation de votre identité et le choix de vos valeurs sont largement des produits du monde matériel. Vous unir à une autre personne, et évaluer si vous voulez continuer à porter en vous l’ADN symbolique de votre tribu, est une question fortement émotionnelle et psychologique. Cependant, le fait de compléter ce cercle vous mène à votre voix intuitive.

L’intuition est notre sens primal ? bien avant de faire connaissance avec la pensée rationnelle, nous sentons la vie. Bébés, nous absorbions le climat énergétique du monde dans lequel nous vivions, y compris les émotions de nos parents et l’atmosphère de notre maison. En grandissant, les capacités de l’esprit se développent et les expériences intuitives que bien des enfants décrivent, telle la vision des anges, sont rejetées et mises au compte de l’imagination. Ces forces physiques se terrent alors dans un souterrain, bien qu’habituellement, elles ne se taisent pas complètement. Je suis convaincue que la polarité entre notre être rationnel et notre être intuitif crée une atmosphère intérieure propice à une souffrance et à une dépression intenses. Sentir l’information énergétique, mais ensuite réprimer cette information faut d’appui rationnel, c’est inviter la folie.

Apprendre le langage des archétypes et la vision symbolique permet d’éveiller et d’utiliser votre intuition. Le modèle archétypal qui réside dans votre douzième maison est le guide de votre souterrain. Bien que vos peurs semblent multiples, chacune n’est en définitive qu’une version différente de la peur du changement, qui est de loin l’obstacle le plus puissant à l’ultime acte irrationnel de l’abandon spirituel de soi. Vos expériences de la maison douze portent le thème de l’abandon de soi, comme dans la scène de La Vie est belle dans laquelle George Bailey (joué par Jimmy Stewart), envisageant de se précipiter du haut d’un pont surplombant une rivière glacée, finit par atteindre son point de rupture  et implore en pleurant l’aide de Dieu.

La part d’ombre de la maison douze peut ressembler beaucoup à une chambre d’horreurs médiévale, précisément parce qu’elle est si étroitement liée aux nombreux fragments e notre psyché. Un grand nombre de nos dépendances et de nos compulsions sont enracinées dans nos peurs les plus profondes d’être abandonné, celles qui poussent abondamment dans l’ombre de cette maison.

Maintenant que vous êtes familiarisé avec la nature et le rôle de chacune des douze maisons qui composent la Roue archétypale, il est temps de créer votre propre Roue. En suivant le processus intuitif. Vous placerez chacun de vos douze archétypes dans une maison différente de la Roue. Cette Roue archétypale personnelle deviendra la carte routière la plus importante pour travailler avec vos archétypes et comprendre votre Contrat Sacré. 

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

 

C’EST LE PRESENT SEUL QUI COMPTE

 

images (6)Souvenez-vous , une belle vie pleine d’amour est le don de la sagesse. Et avec chaque incarnation, vous tournez les pages, évoluez, devenez plus remarquables. Vous n’avez pas besoin de faire ce que vous avez fait dans votre dernière incarnation. Et qi vous étiez dans cette dernière incarnation n’était que l’image. C’était le Dieu continu que vous avez toujours été, cette entité sans image, cette force, cette intelligence, cette puissante énergie que vous êtes qui fait que je ne vous vois pas comme ayant des cheveux, un nez et des yeux, comme la couleur de votre peau et de vos vêtements, mais comme une lumière, une brillante lumière consommant l’obscurité, l’inconnu, le subconscient. Tout ce qui siège ici, ce sont des images créées par la lumière dans le dessein d’interagir dans le drame des affaires inachevées de Dieu durant cette incarnation e t d’inscrire dans ce livre ce dont vous n’avez pas fait l’expérience et que vous possédez en tant que perle de sagesse dans ce Livre de Vie. Consommer l’obscurité de l’ignorance et évoluer, c’est cela. 

Lors de chacune de vos incarnations, vous ne sauriez même pas qui vous étiez deux incarnations auparavant. Vous ne reconnaîtriez pas l’image que vous aviez créée pour vous-mêmes parce que vous avez parcouru un long chemin depuis cette personne. C’est comme le fait que vous ressemblez bien peu à qui vous étiez il y a cinq ans. Vous avez bien peu en commun avec cette personne – est-ce exact ? – du fait de l’expansion de ce que vous êtes devenus. Vous avez grandi, vous êtes devenus davantage.

Il en est de même en ce qui concerne les incarnations. Bien qu’il existe toute une religion fondée sur la réincarnation, c’est le passé. Une personne éclairée a fermé les livres du passé et il s’agit de maintenant. C’est le présent seul qui compte. Une âme éclairée sait cela. Une âme ignorante ne le sait pas. Une âme ignorante adore ce qu’elle pense avoir peut-être été et n’est pas dans cette incarnation-ci.

Chaque vie est comme chaque jour ; nouvelle journée, nouvelle incarnation, nouvelle image. Et l’image procure la friction permettant de grandir, de croître, de révéler ce Dieu sans image qui se dissimule derrière le personnage que vous avez créé car c’est lui qui est immortel. Votre apparence, votre ego altéré, votre étroitesse d’esprit, votre petitesse, vos jugements – tout ce qui a constitué ce que vous êtes dans cette incarnation – s’évanouiront. Et seuls demeureront les hoyaux de cette vie, la sagesse que vous avez glanée, car ce qui survivra à la chair et au sang est le Dieu invisible qui l’a voulu ainsi pour la gloire de la lumière que vous êtes tous. C’est lui l’être éternel. Et c’est ce à qui je m’adresse lors de chaque session d’enseignement ; je ne m’adresse pas à l’image mais à la lumière qui est en vous.

En vérité, l’esprit subconscient est l’espace. L’esprit subconscient n’est pas ce que vous avez oublié et réprimé lors de vos incarnations. Cela est le Livre de Vie. L’esprit subconscient est l’inconnu, les probabilités non réalisées qui vous permettent de jouer la pièce de théâtre de l’image pour apprendre d’elle. L’esprit subconscient, l’obscurité, est ce que consomme la lumière. La conscience n’est la conscience que parce qu’elle possède la polarité du grand esprit dont elle peut se nourrir. 

C’est dans l’inconnu que repose l’abstrait absolu. Le lendemain, l’incarnation prochaine, la semaine prochaine, la nouvelle idée de génie, brillante, le prochain souffle de liberté, la prochaine poésie à vous couper le souffle, la prochaine grande œuvre d’art, la prochaine magnificence de la couleur d’une rose, la prochaine expérience du soi, tous reposent dans l’esprit subconscient. Et vous êtes comme des lumières flottant sur l’infini, dont l’opportunité entière est d’embrasser la réalité physique, d’en faire l’expérience, d’en acquérir la sagesse afin de l’identifier et de croître. Vous grandissez à partir de l’esprit subconscient. Et cet esprit subconscient est éternel.

Voyons les temps anciens ; il y avait les écoles anciennes qui étaient établies dans divers lieux sur ce rivage, ce globe-ci. Et ces écoles étaient l’objet d’une grande interaction – êtes-vous prêts pour cette vérité extraordinaire ? – une grande interaction de la part de vos frères qui vivent dans d’autres galaxies. Et les leçons apprises étaient grandes, c’était une exploration. Eh bien, les frères primitifs qui vivaient ici avaient perdu de vue leur destinée à cause de leur besoin de survivre. Ils étaient souvent inspirés à de plus hautes pensées par leurs frères qui étaient venus de loin aider les professeurs à leur enseigner la droiture, la manière juste.

Ceci était très commun. Il existait donc l’école secrète du soleil dans laquelle les écoles rendaient hommage au soleil et aux peuples venus de l’autre côté de lui. Et certains de ces temples existent encore aujourd’hui. Ils ne furent pas tous détruits. Mais la raison pour laquelle il existait des écoles – elles ressemblaient beaucoup à celle-ci excepté le fait que ces écoles duraient souvent sept ans, chaque année étant dédiés à un niveau d’évolution – la raison en étai qu’il fallait sept ans à l’étudiant qui devenait transparent la septième année.

Il est vrai que des êtres humains existent partout dans les univers interdimensionnels. Il y en a qui existent au-delà du soleil. Ils sont éparpillés partout dans votre Voie Lactée, des civilisations entières. Et ils sont pourtant le même Dieu sans image qui a créé la même image du corps avec lequel faire des expériences, sur la page de leur vie, le pas suivant dans la conscience pure car c’est cela qui est notre motivation à tous.

Certaines de ces écoles  situées dans les plaines, d’autres près de hautes montagnes qui n’existent plus, qui sont sous les océans. Ces écoles duraient sept ans, calendrier quelque peu différent de celui que vous avez aujourd’hui, mais leur temps égalait sept années de votre temps. Et une multitude de personnes suivaient chaque année de leur éducation et, à la fin de sept ans, avaient tourné toutes les pages de leur livre relatives au fait de rendre leur réalité physique transparente. C’est de là que vient le Christ. C’est de là que viennent les Dieux qui marchèrent sur la surface de la terre.

Il est vrai qu’il existait toujours des primitifs qui rongeait les os, qui se guérissaient avec des feux anciens et sentaient mauvais, qui étaient toujours à faire paître leurs troupeaux. Mais il y avait ceux qui apprirent, évoluèrent durant cette période de temps. C’était acceptable ; Et nombreux sont ceux parmi eux qui sont partis depuis longtemps car ils ont tout maîtrisé. Ils sont dans une autre dimension, dans une autre aventure. Il fallait vouloir aller à l’école, pour ainsi dire. C’est le terme que vous employez. C’étaient les temps anciens de l’illumination. Que vos vêtements soient faits de peaux ou qu’ils soient semblables à ceux que vous portez aujourd’hui n’importait pas. L’homme et la femme n’ont pas changé depuis ces temps-là, seule la technologie a changé.

La même ignorance qui existe aujourd’hui existait alors. La même quête de l’illumination qui existe aujourd’hui existait alors. Nombreux sont ceux qui partirent à cette époque qui n’existent plus maintenant. Et ce qui existe maintenant est le même besoin qui existait alors.

 

 retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

  Extrait du livre RAMTHA : « Connaissance sacrée des écoles de sagesse» aux Editions AdA.

 

DIEU ET LES ENFANTS INDIGO

 

images (4)À travers les étonnants témoignages d’enfants Indigo qu’elle a pu recueillir, Sylvie Simon projette une nouvelle et bouleversante lumière sur la relation de l’homme avec Dieu et avec le Cosmos.

« Le cœur est une partie lumineuse du Soleil. Cette partie lumineuse nous donne de la joie, de l’amour, de la paix, de l’abondance, de la santé, de la beauté, de l’harmonie. Grâce au Soleil, un rayon lumineux va dans le cœur de la Terre. Ce cœur en cristal distribue à son tour la joie, l’amour, la paix, l’abondance, la santé, la beauté et l’harmonie sur toute la planète, puis dans tout l’univers… »

Angélique, 9 ans (28 avril 2000)

Dans son livre « Enfants Indigo, une nouvelle conscience planétaire » (Éd. Alphée), Sylvie Simon explique que, lors de la Nouvelle Lune de novembre 1983, une importante concentration de planètes s’est produite entre les constellations du Scorpion et du Sagittaire.

Les enfants influencés astrologiquement par cette concentration (ceux nés entre 1983 et 1997) se comptent par centaines de millions. Ils font partie de la fameuse « vague Indigo », qu’ils ont déclenchée collectivement, même s’ils ne sont pas tous à proprement parler des Indigo, au sens spirituel de ce terme.

La plupart des Indigo sont encore des enfants ou des adolescents. Mais ceux que l’on peut considérer comme leurs précurseurs n’ont pas hésité à se démarquer des gouvernements et des lois obsolètes qui régissent notre société pour le malheur de la planète. Jusqu’à présent, ces précurseurs étaient des êtres d’exception, ils représentaient un phénomène marginal qui suscitait peu d’éveils de conscience parmi les multitudes. Ils étaient, au mieux, qualifiés d’originaux, au pire de fous, voire de débiles mentaux. Il est heureux que ces êtres singuliers se soient multipliés et qu’une nouvelle génération prenne la relève à notre époque où nous devons choisir entre la survie de la Terre et le pillage quotidien de ses richesses au service d’un « mieux être » totalement aléatoire et illusoire.

L’un des traits caractéristiques communs aux jeunes Indigo est qu’ils ont des idées claires et bien définies sur un certain nombre de sujets, à commencer par les questions les plus philosophiques et les plus métaphysiques.

Il semble, en particulier, que Dieu ne soit pas du tout pour eux un Être lointain, insondable et inaccessible, conformément à l’image qu’en présentent nos religions actuelles.

Voici, à ce sujet, quelques étonnants témoignages d’enfants Indigo recueillis par Sylvie Simon.

Dès la naissance, ces enfants exceptionnels – mais qui le sont de moins en moins – affirment qu’ils sont enfants de Dieu. Ils expriment leur compassion pour tout ce qui vit sur Terre, hommes, animaux et plantes, et ne tolèrent ni cruauté, ni injustice. Ils ressentent le besoin d’être en contact avec la nature, de marcher, de respirer, de réfléchir dans la campagne. Ils ne sont pas le moins du monde matérialistes et pensent que leur mission est d’essayer de refaire le monde et de le rendre meilleur. Ils évoquent fréquemment le Cosmos, les étoiles, la Lumière.

« Je viens du Soleil », déclarait Flavio Cabobianco alors qu’il n’avait que trois ans. Plus tard, à huit ans, il ajouta à ses commentaires qu’il s’agissait non du Soleil physique, mais du Soleil spirituel.

Anna entretenait, elle aussi, de très étroites relations avec Dieu auquel elle s’adressait bien souvent, mais l’idée d’un culte collectif heurtait ses convictions. Lorsque le curé lui demanda pourquoi elle n’allait pas à l’Église, elle lui répondit : « Parce que je sais tout ça ». Elle estimait qu’on pouvait se rendre à l’Église pour apprendre certaines choses, mais qu’une fois qu’on avait compris, il était inutile d’y revenir. « Puisque Dieu est partout, je ne vois pas pourquoi il faudrait se rendre dans un endroit particulier pour lui parler. »

Pour elle, il n’y avait qu’un seul Dieu, malgré la différence des lieux de culte, les appellations données aux croyants, les rituels. « Nous jouons tous le même accord, mais avec des noms différents », expliquait-elle.

À neuf ans, née dans une famille catholique, Elga refusait de se confesser : « C’est à Dieu lui-même que je parle de mes péchés, pas au curé qui n’est qu’un homme, et même un homme qui ne connaît pas grand-chose ! » Elle disait également : « Le prêtre prétend que seuls les catholiques détiennent la vérité. Ce n’est pas vrai. Tout le monde détient une petite partie de la vérité, mais Dieu seul la détient toute. »

« »Dieu est Dieu, quel que soit le nom qu’on lui donne. Mon ami Tahar l’appelle Allah, mais c’est toujours Dieu », constate Kevin (sept ans).

Rébecca tient le même discours : « Il ne peut y avoir différentes religions, il n’y en a qu’une ». Elle partage l’opinion d’Anna et a demandé plusieurs fois, en montrant une église : « Pourquoi les gens ont-ils besoin d’aller dans cette maison ? » Pour elle aussi, Dieu est partout et elle ne voit pas l’utilité de se rendre dans un lieu déterminé pour le rencontrer. « Je viens d’autres mondes », déclare-t-elle. Elle voit, elle aussi, des anges et des entités, avec ou sans ailes. Elle converse également avec des elfes qui se trouveraient dans les palmiers de sa maison au Portugal.

Tous les Indigo semblent être en rapport avec le monde éthérique. Ils affirment souvent voir des anges ou d’autres créatures célestes auxquels ils s’adressent parfois comme s’ils étaient à côté d’eux.

Rodd parle souvent des anges qu’il aperçoit depuis qu’il est âgé de dix-huit mois, et les décrit avec précision.

Lorsque Carlotta était toute petite, elle faisait souvent allusion à un moine en robe safran avec lequel elle bavardait. Comme cette habitude ne passa pas en grandissant et qu’à neuf ans elle conversait encore avec cet être invisible, ses parents l’amenèrent voir un psychiatre qui ordonna des calmants. Carlotta n’en fit plus jamais mention, mais elle ne pardonna pas à ses parents leur manque de confiance en elle. Lorsqu’elle devint adulte, elle rencontra un voyant qui lui confirma qu’elle avait pour guide un lama tibétain.

À peine âgé de quatre ans, Marcos Cabobianco expliquait à son tour : « Les anges n’ont ni ailes, ni pieds, parfois ils jouent avec moi. Ils font des cercles dans l’air, des cercles de lumière. Ils ont comme un manteau blanc, brillant. Quand je suis avec eux, moi aussi je peux flotter, mais nous n’avons pas besoin d’ailes. Nous flottons parce que nous sommes liés à l’air. »

Par contre, certains enfants prétendent qu’ils utilisent des « ailes » pour s’envoler vers d’autres mondes. Quoi qu’il en soit, nombre d’entre eux affirment qu’ils sont capables de sortir de leur corps pour aller se promener dans le cosmos et visiter des planètes lointaines.

Flavio disait souvent qu’au cours de la journée il était fatigué car la nuit il voyageait sur d’autres planètes. « Mon travail pendant que je dors est d’être un « informateur ». Je transmets à des êtres d’autres mondes, par télépathie, des enseignements sur la Terre. Tout leur paraît très étonnant. »

Flavio rencontra d’autres enfants qui lui confièrent qu’ils étaient venus sur terre pour faire le même travail que lui. « Notre mission est d’aider au changement. La Terre est en train de commencer à être moins physique, plus spirituelle. Certains disent que je vais me fermer au spirituel quand je serai plus grand, mais je ne le crois pas. Je sais que je ne peux rien oublier de ce qui est mon essence. »

Par la suite, à l’âge de neuf ans, il donna plus de précisions : « Avant de naître, je voyais tout, j’avais toutes les perspectives. Ma vision n’avait pas de limites, parce que je n’avais pas d’yeux physiques. C’était la première fois que j’étais aussi proche d’une planète aussi dense. Je m’étais préparé en passant par d’autres planètes où j’avais pu m’entraîner à cette dimension physique. C’était comme apprendre à écrire dans l’air sans utiliser de crayon. Mais ceci était une expérience très différente, très rare : j’allais avoir un corps de matière. J’apportais avec moi quelques données de base pour pouvoir être ici : oui et non, temps et espace. Ce monde est un monde d’opposition. »

Cependant, Flavio se plaignait alors que la télépathie, la transmission directe par ondes mentales, ne fonctionne pas bien à cause de la densité de la Terre. « De plus, dans des lieux différents, on utilise des sons différents pour dire la même chose. C’est très compliqué. En outre, existe la gravité, qui est le poids qui nous maintient sur la Terre. Il faut faire des efforts pour se déplacer ; on est comme aplati et on ne peut pas voler. On peut seulement voler en rêve ou avec les ondes de la pensée. »

De son côté, à cinq ans, Anna signalait : « Ton âme, elle va pas loin le jour, parce qu’elle s’arrête à ce que tu vois. La nuit, c’est mieux. Ça étire ton âme jusqu’aux étoiles. Et ça, c’est très très loin. La nuit, rien ne t’empêche de sortir. C’est comme tes oreilles. Le jour il y a tellement de bruit que tu n’entends rien. »

Ces nouveaux enfants, spirituellement plus éveillés que ceux des générations précédentes, semblent posséder une conscience très différente de la nôtre. L’arrivée de cette nouvelle génération est liée à l’évolution de la conscience humaine et ces êtres du futur sont encore en décalage, car il: se sont incarnés sur une planète dont les habitants, du moins ceux des pays dits « évolués », fonctionnent encore comme à l’époque où la science leur enseignait qu’ils étaient le centre du monde, arrivés sur la Terre par le plus grand des « hasards ». Évidemment, pour cette science, la conscience n’est qu’un produit du cerveau, ce que nient en masse les Indigo.

« Les gens devraient devenir plus sages en vieillissant, mais c’est le contraire », déplorait Anna.

À cinq ans, elle remarquait : « Les gens ne peuvent aimer que le dehors et embrasser le dehors, mais Dieu, il peut aimer le dedans, il peut nous embrasser du dedans. Dieu n’est pas comme nous ; nous sommes un peu comme Lui, mais pas beaucoup encore. Dieu connaît les choses et les gens du dedans, et nous, nous les connaissons du dehors. Alors les gens ne peuvent pas parler à Dieu du dehors. On ne peut lui parler que quand on est dedans, du dedans de lui. Tout le monde a un point de vue, le sien, mais Dieu n’en a pas. Dieu a vue sur une infinité de points. »

Issu du blog de Francesca : http://francesca1.unblog.fr/

  Extrait du livre de Sylvie Simon « Enfants Indigo (une nouvelle conscience planétaire) » Éditions Alphée – 2006

Sylvie Simon est également l’auteur de « la Mémoire de l’au-delà » (Éd. Alphée) et de nombreux et passionnants ouvrages sur les phénomènes dits « paranormaux » et l’ésotérisme, ainsi que sur la désinformation en matière de santé et d’écologie.

Nous sommes arrivés à une époque où nous devons choisir entre la survie de la Terre et le pillage quotidien de ses richesses, dont cet ouvrage fait le bilan. En même temps, nous observons l’émergence d’enfants qui pensent et agissent en dehors des normes, contestent nos institutions, sont passionnés par les technologies modernes. Le regard qu’ils portent sur le monde est bien différent du nôtre, et ressemble à s’y méprendre à celui des physiciens quantiques qui nous parlent de la solidarité de l’homme avec l’univers et de l’appartenance de tout au Tout. On les appelle « enfants Indigo », d’après la couleur de leur aura décrite par des voyants. Seraient-ils venus pour aider l’humanité à évoluer ? Ce livre éclaire cette question d’un jour tout à fait nouveau en reliant les mutations actuelles de la Terre et de ses habitants à l’arrivée massive de ces enfants.

RÉVISION – LE GRAND CHANGEMENT, TEL QUE PRÉDIT

images (8)Il y a un changement en cours, sur la planète, et c’est un processus lent qui va amener un profond changement de la conscience humaine. Il y a vingt-deux ans, je vous l’ai dit, dans la première transcription, Kryeon – Livre 1    . Une partie de l’énergie de Kryeon est créée dans le but de vous apporter une meilleure compréhension, de l’information et de l’amour pour les choses qui sont nouvelles, sur la planète. C’est le premier point de cette révision. C’est nouveau, mais pas inattendu.

Il y a des années, j’ai commencé à parler du mouvement qui est sur vous, actuellement. Une partie de ce mouvement vous a été exposée aujourd’hui, avant que je n’arrive en scène. Nous avions dit que la Kundalini de la planète se déplaçait, qu’elle était en mouvement. Nous n’avions jamais utilisé le mot « serpent », mais nous allons maintenant le faire. C’est une prophétie des anciens, sauf que ce ne sont pas nécessairement les anciens d’aujourd’hui, ceux qui sont ici. Vous devez savoir que je parle du Pérou.

La plupart de ces prophéties particulières viennent de ceux qui sont dans l’hémisphère Nord. Beaucoup ont dit que cette époque sera le mouvement de l’énergie. Certaines prophéties provenaient des Mayas et d’autres provenaient de l’extrême Nord. Ces prophéties parlaient d’un temps de potentiels, d’un changement magnifique pour la planète Terre. Elles disaient que ce sera un temps de changement de conscience, et que le Serpent à Plumes commencera à se déplacer vers le Sud. (*) Il est maintenant temps que vous compreniez pourquoi ceci est en train de se réaliser, ainsi que la représentation réelle de ce temps particulier.

LES TROIS GRILLES

Il y a trois grilles sur cette planète, et nous en avons parlé récemment. La grille magnétique est l’une d’elles. Je suis arrivé en 1989, et j’ai fusionné avec ce qui pourrait être appelé « la conscience de mon partenaire », afin de vous présenter des messages. Nous vous avons dit que la grille magnétique de la planète se déplacerait plus rapidement au cours des dix prochaines années, que son parcours sera plus grand que celui de ses cent dernières années. En l’an 2002, c’était devenu une réalité. La science peut vous montrer que c’est effectivement le cas. Une simple boussole peut vous le prouver. La grille magnétique s’est déplacée de la manière que nous avions décrite.

Ce n’était que le début, car elle s’interface avec deux autres grilles sur la planète qui sont également invisibles. La seconde est appelée, la Grille Cristalline. Le troisième pourrait s’appeler, la grille Gaia. Tous ces éléments forment un ensemble et ils sont reliés, mais celui qui est le plus dynamique est la Grille Cristalline. Elle répond à la conscience humaine et aussi à ce qui est appelé, la Kundalini de la planète. C’est l’énergie qui se déplace et se déploie par elle-même, mais seulement si elle est appelée à le faire, par le biais de l’énergie multidimensionnelle appelée, « la conscience humaine. » C’est ce qui s’est passé, et maintenant, permettez-nous de vous expliquer pourquoi.

Ceci peut vous sembler simpliste, mais n’oubliez pas que nous avons maintes fois mentionné que la planète est en état de déséquilibre. Le déséquilibre auquel nous faisons allusion, est celui de la conscience masculine et féminine. Nous parlons ou vous informons de ce déséquilibre depuis déjà plusieurs années. Il n’est ni positif ni négatif, ni bien ni mal. Il est simplement déséquilibré. Cependant, il a un effet sur la grille de la planète et sur Gaia. Avec le temps linéaire et avec votre histoire, vous, les Êtres Humains, avez appliqué cette énergie à la planète. Toutefois, ceci est en train de changer, puisque vous êtes en train de changer. Si l’Être Humain change, Gaia change. Aussi simple que cela. Nul besoin d’émettre toutes les sortes de théories imaginables et inimaginables.

Ne vous méprenez pas, car cela n’a rien à voir avec les hommes et les femmes. Cela n’a rien à voir avec la conscience masculine ou féminine. Dans l’une de nos récentes infirmations, nous avons parlé d’une des douze couches d’ADN  qui est profonde et autonome – pour ainsi dire. Nous ne vous dirons pas laquelle, car nous voulons que vous la découvriez ou la trouviez par vous-mêmes. Quand ce sera chose faite, vous en rirez et vous remarquerez la synchronicité de la numérologie. Elle est appelée, la « Sagesse de la Divinité Féminine ». Cette couche n’est pas combinée avec les autres, telles que d’autres le sont. Elle est douce et suave. C’est l’Énergie-Mère. En réalité, elle est beaucoup plus que cela.

La particularité de ce changement de conscience est qu’il y a des énergies spécifiques qui commencent à changer. Même si cela peut vous sembler simpliste, nous persistons dans nos répétitions… Qui vous disent que ceci a un rapport avec le magnétisme, tout autant que le changement de la conscience humaine. Il y a un système auquel vous n’accordez pas tellement de crédibilité. Il fait que les énergies de la planète Terre, en tant que catalyseur, peuvent être distribuées à tous et chacun. Donc, comme va la Conscience Humaine, ainsi va la Grille de votre Terre-Mère. L’une ne va pas sans l’autre.

LES ATTRIBUTS DES HÉMISPHÈRES NORD ET SUD

L’hémisphère Nord de la planète contenait la plupart de ce qu’on pourrait appeler « l’énergie masculine de la planète ». L’hémisphère sud porte une énergie plus féminine. Je vous ai déjà donné cette information. C’est la polarité et même la dualité de la planète. Lorsque les Êtres Humains commencent à changer, l’énergie de la planète et des grilles s’ajuste au changement. Par conséquent, il y a un changement majeur qui se réalise dans le processus, en ce qui concerne les grilles de la Terre, en réponse à l’humanité.

Regardez à quel point ce déséquilibre humain 3-D et celui des hémisphères peut être vu dans votre histoire. Les deux guerres mondiales eurent lieu dans l’hémisphère Nord. Les grandes batailles de votre histoire se sont presque toutes réalisées dans l’hémisphère Nord. Regardez dans quel hémisphère provenaient les dits grands conquérants de votre histoire… Des nations qui en conquièrent d’autres. Voyez-vous que le déséquilibre masculin « guerres » était très fort dans l’hémisphère Nord ?

En haut à gauche : Armée nordiste à Stones River, Tennessee ; en haut à droite : des prisonniers confédérés à Gettysburg ; en bas : la bataille de Fort Hindman, en Arkansas.La plupart des guerres de l’hémisphère sud ont été causées par ceux du Nord, venant conquérir ou asservir. Voyez-vous ce que nous voulons dire ? Avez-vous déjà remarqué ces faits de votre histoire ? L’hémisphère Nord est une énergie masculine qui est écrasante, pour ainsi dire, mais cela ne va plus durer longtemps.

Maintenant, s’il est vrai que la planète commence à se rééquilibrer, dans la conscience, que pensez-vous qui se passe actuellement ? La réponse est que vous commencez à voir un rééquilibrage des consciences masculines et féminines. Cela signifie que l’énergie masculine est en train de se rééquilibrer. Cela signifie que l’énergie féminine « de la planète » est en train de se rééquilibrer. Cela signifie que les Êtres Humains sont en train de se rééquilibrer.

Kryeon

* Kryeon Livre 8 – 2000 Page 341- Le voyage du Serpent à plumes.

L’ARCHE D’ALLIANCE existe

 

arche-d-alliance-portee-shekinah-543po

L’arche d’Alliance existe en vérité. Son existence repose en vérité sur la plaine de Sharon, à l’extérieur de ce qu’on appelle le dernier monastère construit en tant qu’habitation Essène. Il y a un petit temple enterré au nord de la source qui coule à ses côtés. C’est là qu’elle est enterrée à grande profondeur. Elle ne sera découverte qu’après le tournant de votre siècle. La raison en est importante. C’est une prophétie qui va s’accomplir. C’est également une chose terriblement dangereuse. Préparez-vous, je vais vous dire pourquoi. 

Le Dieu Jéhovah choisit un groupe de gens. Le Dieu Jéhovah était un guerrier possédant une puissance immense, une beauté immense et un aspect immensément terrifiant. Le Dieu Jéhovah se battit contre Yahweh dans les cieux, et lors de leur batille spectaculaire, les cieux devinrent visibles dans leur totalité. Il détruisit leur merveilleuse constellation et Yahweh trouva refuge dans les Pléiades, alors que le Seigneur Dieu Jéhovah trouve refuge dans cet univers-ci, le vôtre, prenant possession des serviteurs souverains de ses propres frères, ce que l’on appel l’homme. Il en prit possession et créa des lois ; l’homme son frère, prit connaissance de ces lois et se trouva soumis à leur contrôle rigide. Le Dieu Jéhovah méprisait les autres Dieux, ceux qui regardaient la Terre et trouvaient que les femmes des hommes étaient si belles que leur groupe entier émergea des Pléiades et s’accoupla de force avec les femmes des hommes, de l’homme du cinquième niveau. Des géants naquirent, entités superbes et immenses qui démontraient une ressemblance à leur mère patrie et étaient d’une impeccable beauté.  

Jéhovah engagea  de nouveau la guerre contre les Pléiades, car il considérait l’ensemble de l’humanité comme lui appartenant et devant le servir ; C’est ainsi qu’il fit la guerre contre Yahweh et Id des Pléiades et obtint la souveraineté sur la Terre. Jéhovah devint donc un seigneur immense sur ce plan entier, à l’exception des Egyptiens qui aimaient celui qu’on appelle Yahweh sans pour autant connaître son nom. Etant le seigneur, Jéhovah passa dans de grands vaisseaux d’une absolue splendeur dont il a été dit que ce sont des chariots de feu tirés par un feu invisible. Il prit le contrôle de ce plan et de certains peuples et, dans son arrogance et son indulgence, les fit se battre contre les autres hommes de ce plan au prix d’une grande rétribution. 

Yahweh – Dieu faisant preuve de la plus grande douceur malgré sa toute-puissance – exprimait sa lumière dans d’autres parties du monde pour enseigner à l’homme de ne pas lui être asservi, mais d’exercer sa souveraineté vis-à-vis de lui-même, de ne servir que le feu enfermé en eux-mêmes. Advint alors, en vérité, une machination de celui que l’on appelle Jéhovah car il était toujours courroucé envers son propre peuple qui avait recommencé à démontrer sa volonté, qui est la volonté de Dieu, chacun ayant sa liberté propre. Ainsi fut créée une alliance grâce à laquelle Jéhovah pouvait parler à son peuple, alliance qu’il pouvait emmener au combat. Seuls les Nubiens pouvaient la transporter à cause de l’activité de la radiation qui en émanait en vérité ; les Nubiens possédaient une immunité contre elle. Ils communiqueraient donc avec Jéhovah en adorant l’alliance, pour ainsi dire, et il leur parlerait à volonté. Si quelqu’un venait à toucher l’alliance, il pourrait instantanément. Telle était la mesure de son amour. 

L’alliance partit donc au combat ; ils la prirent avec eux. Depuis ses grands vaisseaux aériens, Jéhovah dictait là où engager la bataille et le combat grâce à ce qu’on appelle l’alliance, son instrument de communication. Il pouvait mettre le feu et créer ce qu’on appelle une barrière de lumière aussi terrible que l’étaient ses vaisseaux. Bientôt, alors que les Nubiens s’avançaient sur la plaine de la bataille, tous ceux qui s’y trouvaient périrent ; Et ceux qui ne périrent pas souhaitaient qu’il en eut été ainsi, car leur peau se détachait de leurs os, leurs yeux tombaient de leur orbite, leurs reins explosaient, leurs cheveux tombaient de leur tête, leurs doigts étaient réduits en miettes en dessous d’eux, et leur ventre laissait en vérité sortir leurs entrailles ; c’était en effet une arme terrible. Grandes et terribles était les armées qui marchaient avec cette arme ; grands et terribles étaient ceux qui l’adoraient car ils méprisaient tout le monde. 

Jéhovah était complaisant et le ciel s’illuminait le soir grâce à la splendeur de ces vaisseaux. Ces petites gens, perdues dans leur ignorance, adoraient le Dieu Jéhovah. Il les faisait se courber au sol, leur faisant manger leurs propres excréments, tuer leurs enfants, marcher contre des nations, levers des armées et enterres des innocents ; Il divisait les mers, mettait le feu au firmament et annihilait des civilisations entières grâce à ce que vous appelleriez une explosion au laser d’une ampleur atomique si quiconque s’opposait simplement à sa parole. Il leur apprit à le craindre, ce qu’ils firent. 

Lorsque Jéhovah leva l’armé de David, il avait préparé un instrument d’horreur pour leur faciliter la marche contre celui que l’on appelle Mikhael, même sous Hattusilis, et son royaume hittite. Ne voulant pas que sa propre armée aille au combat, il conduisit lui-même leur charge en créant une voûte d’horreur qui émanait de toutes parts de la radioactivité. C’était une voix qui pouvait parler et traduire les pensées de Jéhovah dans la langue de ceux qui écoutaient. Il actionnait lui-même les instruments de contrôle. Lorsque Jéhovah était dans la terrible alliance, entité, tout ce qui se trouvait aux alentours émettait cette lumière extraordinaire. Rares étaient ceux qui, du fait d e a teinte de leur sang, pouvaient porter l’alliance ; on les appelait les Nubiens ; Ils avaient établi une immunité à cette horreur qui en émergeait. Comment s’y prenait-il ? Un seul des ses mots, de ses ordres, et il pouvait d’une seule explosion, diviser les atomes, concentrer la lumière pour qu’elle devienne un rayon laser, détruire des murailles lointaines ; c’était une arme extraordinaire. Ils marchèrent donc contre le royaume hittite avec l’arche d’alliance. Elle était adorée comme telle et, grâce  à l’arche de l’alliance, Jéhovah pouvait parler à tous les peuples. 

Jéhivah traversant le royaume de David – brandissant l’arche de l’alliance – partit en guerre une fois de plus contre Yahweh dans les cieux. Yahweh l’annihila dans ce qu’on appelle les Détroits de Devenir ou depuis ce qu’on appelle les Pléiades. La paix fut ramenée sur le royaume de la Terre – et l’assaut que lança Yahweh au travers des déserts égyptiens, dans un orage d’une ampleur formidable, enterra en vérité l’arche de l’alliance dans la plaine de Sharon. Elle se trouve enchâssée là où se trouvait jadis ce qu’on appelle la vallée des Essènes – grâce à l’aide d’une entité du nom de Yeshua ben Joseph qui enseignerait les mécanismes internes que Yahweh et Id enseignèrent eux-mêmes au sujet de ce qu’on appelle le royaume des cieux : le fait que ces enfants perdus depuis des siècles étaient réellement des Dieux. Cette entité apporterait une nouvelle paix au monde, ce qu’elle fit.

SGSENTIER-2bc0fLe Dieu Jéhovah avait vécu pendant trois millions d’années ; il vit encore mais il est le Dieu terrible des représailles. Un jour, entité, lorsque ce plan pourra se redresser et reconnaître qui ils sont et ce qu’ils sont, l’arche sera dévoilée et détruite car nous ne seront plus les marionnettes soumises aux desseins d’un Dieu âgé qui pourrait nous faire manger nos propres excréments, tuer nos propres enfants pour son bon plaisir. Tout ceci a été façonné sur le plan de Terra, qu’on appelle la Terre. Telle est l’histoire de l’arche de l’alliance et aucune personne spécifique ne peut déclencher cela, à cause du souvenir terrible qui y est attaché, avant que tous n’aient trouvé l’harmonie dans leur propre être. 

Qu’il en soit ainsi. Eh bien, qu’ils aient été assaillis en tant qu’Hittites, Egyptiens ou même Perses, la plupart sont conscients de la terreur qu’elle apporte. Elle existe dans la mémoire de tous ou presque. Ce faut l’arme la plus extraordinaire de tous les temps. 

Ramtha

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

Extrait du Chapitre : « Jéhovah, Dieu de la Guerre et de la Vengeance » aux Editions AdA.

 

L’exil de Dieu hors de la personne

 

 

images (6)La compréhension qu’a eue de Dieu l’humanité à travers l’histoire a malheureusement été modelée par la tendance à percevoir les limitations et les défauts de l’humanité plus que la personne en tant que source de ces limitations. En outre, l’humanité a perçu ces limitations comme une partie intrinsèque et fixe de sa nature plutôt que comme les défis et les situations qu’elle n’a pas encore surmontés, développés, et qu’elle n’a pas fait connaître. 

Les différentes descriptions traditionnelles de Dieu et du divin démontrent que Dieu a été créé à notre image, non pas l’inverse. Nous avons placé Dieu en dehors de nous afin d’échapper à la responsabilité de nos actes et de notre évolution dans la vie. Ramtha explique cette tendance commune en la comparant à une épée à deux tranchants ; si nous plaçons Dieu en dehors de nous, nous échappons à la responsabilité de notre destinée mais nous renions également notre véritable nature, notre faculté de changer et de créer grâce au pouvoir de notre conscience et de notre énergie. D’un autre côté, reconnaître notre identité véritable de Dieux immortels ayant entrepris un voyage d’évolution et d’exploration personnelle nous place face au défi colossal et effrayant d’assumer notre totale responsabilité de créateurs de notre propre destinée. Lorsque nous prenons en main notre vie, il s’ensuit un sens doux-amer de liberté car il n’existe alors plus personne que nous puissions blâmer ou montrer du doigt concernant notre vie, excepté nous-mêmes. 

Ramtha a dit, je cite : « Eh bien, débutants, c’est une épée à deux tranchants. L’épée est la raison pour laquelle nous avons créé Dieu à notre image ; nous avons créé une personne, un être, un être surnaturel, qui jugerait tout ce que nous faisons. Nous aurions alors la liberté de faire toutes ces choses au cours de notre vie, ne faisant appel à cette personne, cette force divine, que lorsque nous serions à nos dernières ressources. Une fois l’énergie de notre corps épuisée, une fois la santé de notre corps épuisée, après avoir refusé d’accorder à notre famille toute tendresse et tout amour, nous faisons appel à lui. Et la raison pour laquelle nous ne faisons pas appel à lui plutôt est que nous ne pensons pas que Dieu est ce que nous sommes fondamentalement. Pourtant, Dieu est le battement de notre cœur, il est notre souffle fondamental ». 

Il existe de nombreux récits de la Création et de nombreuses explications sur la nature de la réalité, depuis les très anciens textes de la civilisation Sumérienne, les traditions du Moyen-Orient, les philosophes Grecs, la Genèse et les traditions judéo-chrétiennes, es penseurs et scientifiques modernes, jusqu’aux archéologues et historiens impliqué dans une recherche alternative comme Zcharia Sichin. Tous tendent cependant à identifier la véritable identité de la personne au corps physique ; dans le Genèse par exemple, le récit de la création de l’homme et de la femme relate la création du corps physique. Ceci n’est que la moitié de l’histoire ; ce postulat commun comporte d’énormes implications. Ce même postulat est responsable de la confusion existant entre  le créateur de l’espèce humaine et le créateur ultime, source de toute existence ; Ramtha insiste continuellement sur l’importance d’être conscient de cette distinction, ce qui est une de ses contributions les plus précieuses en ce qui concerne la compréhension de Dieu, de l’humanité et du soi. 

De nombreux chercheurs modernes qui découvrir des preuves de l’intervention dans l’évolution humaine de races technologiquement avancée, venues de l’extérieur de la Terre avancent le même postulat erroné, négligeant de poser la question de la source ultime commune de ces deux races. Cette omission commune et ce manque de clarté ont créé beaucoup de confusion au sujet de notre véritable identité. De nombreuses religions et idéologies populaires de par le monde qui ont eu des répercussions importantes dans l’histoire de l’humanité ont été bâties sur cette confusion. Dans sa présentation, Ramtha là encore ne laisse aucun doute sur le fait que nous ne sommes en aucune manière subordonnés ou moindres que ces civilisations qui ont déclenché le commencement de l’évolution de la race humane en croisant leur ADN avec la nôtre ; l’ADN est comme le Livre de Vie de l’âme qui contient le récit et la sagesse du voyage de l’évolution. Néanmoins, notre véritable identité est le voyageur, l’invisible qui passe, l’observateur qui regarde au travers du masque de l’acteur, le personnage non identifié derrière le costume et qui joue un rôle sur la scène de la vie.

 

Réflexion suite aux lectures de Francesca  sur RAMTHA 

Branchez-vous sur la fréquence Amour

images (10)Assis en rond, tenez-vous tous les mains et répétez ensemble l’invocation. Et au fur et à mesure que vous répétez l’invocation, levez votre tête pour vous grandir et aligner parfaitement tous vos chakras. Dans cet alignement après l’invocation, chacun se met en posture de méditation et commence à rayonner sur un point précis.

Nous allons créer la paix dans le monde. Nous allons aider les hommes politiques à se détacher de l’emprise financière pour ne penser qu’au bien des hommes. Nous allons aider la classe scientifique pour qu’elle aille plus loin, dans un sens positif, apporter la longévité aux hommes et faire des découvertes sur les lois cosmiques. Nous allons apporter notre énergie aux temples qui vacillent en ce moment, pour que même si c’est leur dernier moment de vie, ils apportent un maximum de lumière à ceux qui en ont besoin.

Il est lamentable de voir tous ces gens de bonne volonté, assis sur des bancs, comme des âmes désœuvrées, et qui se demandent ce qu’ils peuvent faire pour le bien du monde. Si vous arrivez à vous intégrer dans le dessein de Dieu, et que vous prenez de l’actif, automatiquement toute votre vie quotidienne va s’arranger. Les enfants qui étaient indisciplinés vont devenir disciplinés. Toutes les choses qui paraissaient vagues vont devenir concrètes.

C’est le don de Dieu, c’est le remerciement des Maîtres. « ok, d’accord, tu veux nous servir. Bien. Ta vie familiale, ta vie financière, ta vie professionnelle ne vont pas. Règle ce qui est de ta responsabilité de régler et nous, nous allons régler tout ce qui est de l’imprévu et de l’inattendu. »

Et automatiquement pour que vous puissiez être utilisable à plein-temps ou autant que vous en êtes disponible, les Maîtres vont arranger les circonstances, détruire à droite pour permettre de construire à gauche.

Alors ne vous souciez pas de ce que vous êtes ou n’êtes pas, de ce que vous pouvez faire ou ne pas faire. Rentrez dans les rangs, et celui qui est là, pour ordonner le rang, saura exactement quoi vous donner et comment vous utiliser. Ce qui ne veut pas dire que tout va vous être épargné, que l’argent va tomber par les fenêtres, que les efforts vont vous être épargnés. Non.

Ce qui est de votre responsabilité sur le plan physique restera de votre responsabilité. Parce qu’il est bon que l’homme fasse ses preuves et que l’homme apprenne à maîtriser son plan physique. Il ne peut pas être un Maître s’il ne peut pas maîtriser son plan physique. C’est-à-dire que Dieu ne pourra pas venir, le Maître ne pourra pas venir régler votre conflit avec votre conjoint ou votre compagne si c’est à vous de le régler, si c’est à cause de vous ou à cause de l’autre que le conflit est né.

Par contre, si vous réglez ce qui est de votre responsabilité et voulez être efficace face à Dieu, alors dans ce cas-là, oui, le Maître arrive et rétablit toute l’harmonie qui devait être à l’origine. Et si l’homme a l’oreille suffisamment développée pour écouter la voix, il sait immédiatement ce qu’il doit faire : changer sa profession, contracter un autre mariage ou aller dans un autre endroit. Automatiquement tout vient.

Ce qui ne veut pas dire que l’on vous présente les choses sur un plateau, ne l’oubliez pas. Quand vous êtes en relation avec l’invisible, c’est à vous d’être suffisamment subtil pour reconnaître ce qui vient de l’invisible. C’est là où l’homme fait souvent l’erreur et où toutes ses craintes, toutes ses peurs, le bloquent. « Non je ne peux pas changer de région, je vais perdre mon emploi ».

C’était le doigt d’un Maître qui lui disait va là-bas. Alors le disciple ferme la possibilité et pendant dix ans, vingt ans, il reste là désœuvré. Il se dit « il y a quelque chose qui ne va pas dans ma vie, je ne sais pas quoi ». Oui mais, il y a dix ans, il a raté le rendez-vous.

Alors ne vous permettez plus de rater les rendez-vous. Soyez subtils, soyez comme on l’a dit au début télépathes justement, et automatiquement tout ce qui peut être fait à travers vous, le guide l’exigera de vous. À partir de ce moment-là vous ne pourrez plus rien faire d’autre qu’obéir. Mais comme à l’origine c’était un consentement, l’obéissance que vous devez ne sera pas un sacrifice, elle sera une collaboration intelligente entre le Maître et le disciple.

Message des vénusiens aux peuples de la Terre

 

images (3)A l’école des Sages 

Nous pénétrons dans une habitation qui dégage une sensation de paix et d’harmonie indicibles. Dans une salle de dimensions modestes un homme nous attend. Il paraît un peu plus âgé que mes compagnons, mais si peu, que je suis étonnée lorsqu’il m’accueille de la sorte :

« Sois la bienvenue ici. Je t’attendais, et j’ai des éléments à te donner qui pourront peut-être montrer aux hommes de la Terre un chemin qu’ils soupçonnent déjà au fond d’eux-mêmes. Je suis maintenant très vieux, plus de cinq cents de vos années terrestres et j’ai bien souvent eu des missions sur la planète Terre.»

L’homme s’arrête quelques instants, pendant lesquels il nous fait signe de nous asseoir autour d’une table ovale entourée de sept sièges confortables. Il est vêtu d’une longue robe blanche, serrée à la taille par un lien souple, dont je ne détermine pas la matière. Un petit boîtier y est accroché. A ses pieds, des sandales d’une matière souple font corps avec lui. J’avais déjà remarqué sans y prêter attention, qu’aucun des vêtements ne comportait de couture. Tous semblaient faits d’un seul tenant et je rapprochai cela des robes esséniennes que nous portions il y a deux mille ans. Je m’aperçois alors que le sol est comme un grand miroir aux multiples reflets.

« Chacune de ces missions, continue-t’il, a eu pour but d’entrer en contact avec certains des vôtres d’une façon très physique, et aussi de manifester notre présence aux êtres qui vivent à l’intérieur de votre terre. Là encore, il n’y a pas les bons et les méchants, mais des êtres qui évoluent à leur façon. Certains d’entre eux ont des connaissances plus avancées que celles qui ont cours à la surface de la terre. Ils connaissent les lois de la gravitation, de l’antimatière et ont aussi des vaisseaux que vous pourriez appeler intra-terrestres.

Parmi eux, il est des êtres d’une grande sagesse, qui pendant longtemps ont cependant refusé de manifester leur présence à ceux de la surface. Ils ne souhaitaient pas entrer en communication avec les humains qu’il sconsidéraient comme trop orgueilleux. Il y a de cela nombre de vos années, un pacte s’est enfin établi, et la compassion de certains d’entre eux fit qu’ils acceptèrent d’entrer dans la grande opération d’aide que nous avions alors envisagée pour la Terre. Leur action est encore souterraine, ajouta-t’il avec un sourire, mais elle n’en est pas moins efficace, et ils éveillent sur terre tout ce qui est connaissance occulte, de façon à rendre lumineuses les grandes lois cachées, jusqu’à présent réservées aux seuls initiés. »

Le grand être blond s’est tu quelques instants et disparaît, pour réapparaître aussitôt avec un plateau de fruits et des verres remplis d’un liquide odorant.

« Lorsque mon passage sur terre devait durer plus de quelques mois, il me fallait alors une identité spécifique et un travail qui me permette de m’intégrer et de rester les deux ou trois années prévues. Actuellement, certains hommes de la Terre qui connaissent notre action souhaiteraient contrôler tout cela, et vos puces, vos cartes de crédit, vos identités et la façon dont chacun peut être surveillé même chez lui, vont contribuer à nous identifier. Ceci étant, nous ne craignons pas la technologie terrienne. Mais il est pourtant parmi vous des êtres d’autres planètes qui eux savent comment nous détecter et nuire à notre action. Cependant, aucune peur ne nous habite car ce qui doit être sera, dans un sens comme dans l’autre.

De votre réveil, de la croissance de votre cœur, dépendra la suite de votre histoire, et par répercussion de la nôtre. Nous ne craignons pas la mort et jamais nous n’enlevons la vie. C’est une évidence pour nous tous ici, aussi nos missions sont-elles un don joyeux que nous faisons quelles qu’en soient les conséquences. Lorsque nous atteignons l’atmosphère terrestre, il arrive que nos vaisseaux densifiés soient susceptibles d’accident. Il en est même qui sont sur votre Terre dans des zones interdites ou seules quelques hautes personnalités ont accès.

Les hommes de pouvoir cherchent comment ouvrir nos engins spatiaux sans succès, car ils ne connaissent pas le pouvoir du son et celui du cœur qui, combinés à des symboles, ouvrent les portes invisibles. Ces hommes savent seulement comment emprisonner des évidences. Ils connaissent aussi les champs d’énergie qui peuvent affaiblir notre action… Un jour viendra, où vous n’aurez plus la possibilité de penser et d’agir d’une autre façon que celle qui vous sera dictée. Les marginaux, les révolutionnaires de l’Amour seront des exclus qui ne pourront vivre sur le sol de la Terre, car tout y sera contrôlé, prévu, pour ceux qui voudront bien être fichés et suivis. Ces temps sont proches, mais ils ne seront que ce que vous accepterez d’en faire. Nul ne peut obliger une âme à vivre ce qui est contraire à ses décisions. Encore faut-il choisir et ne pas laisser choisir qui que ce soit pour vous ! »

Un sentiment de tristesse mêlé à une confiance profonde m’habite. Je sais que nous avons la responsabilité de notre futur et que ce qui arrivera sera voulu par nous, mais en même temps un sentiment de lassitude m’envahit. Nous allons, peu à peu, vers une pensée, une monnaie, une uniformité générale qui permettront à toute forme d’autorité de gérer un groupe, et non des individus. Quelle facilité pour imposer et soumettre qui que ce soit ! Je lève les yeux vers les murs qui m’entourent, pour m’apercevoir que deux d’entre eux sont décorés de ce qui pourrait paraître une fresque ou un grand tableau… Rien de figuratif pourtant, mais des circulations d’ondes qui dansent et rendent l’ensemble très vivant.

« Chez nous, l’art a souvent une fonction précise. Ce que tu vois sur ces murs est une porte du temps. Selon tes pensées et tes recherches, les cristaux qui composent ces ensembles te permettent un contact avec telle ou telle période de n’importe quelle planète et à n’importe quelle époque de son humanité. Les cristaux sont de grands Êtres à la mémoire fabuleuse. L’une de leurs capacités est d’enregistrer la mémoire du temps. Sur Terre, les hommes savent très rarement collaborer avec eux. En effet, ils imaginent à peine une partie des pouvoirs de ce règne minéral et pensent l’exploiter, sans savoir qu’ils peuvent y perdre leur âme. Je ne parle pas ici, du port de pierres en bijoux ou des utilisations momentanées que l’on peut en faire : je fais allusion aux objets de pouvoir que vous croyez détenir à travers eux. Leur puissance est tellement supérieure à la vôtre, que si votre alignement avec vos divers corps n’est pas parfait, si vos pensées elles-mêmes ne sont pas totalement claires, c’est lui qui sera votre maître et fera de vous son esclave !…

Certains êtres de l’Atlantide ont cru avoir atteint un niveau suffisant pour contraindre le cristal à les servir. Ils ont oublié que cette simple pensée de pouvoir créait en eux une faille et une faiblesse. Ce fut l’une des causes de la chute de cette grande civilisation. »

Un grand silence paisible occupe l’espace. Le Sage nous regarde tous trois, et il émane de ce regard une tendresse immense, sans barrière, sans attente. J’ai, l’espace d’un instant, la sensation de plonger dans ce regard irisé et de me perdre dans un ciel constellé d’étoiles. J’y suis tellement bien que j’aimerais rester là indéfiniment, car c’est l’infini, le non créé qui m’habitent alors ! Au fond de ma nuit étoilée j’entends la voix du Maître :

« Ici, la mort n’est rien d’autre qu’un passage semblable à une naissance. Les êtres de la Terre en ont oublié l’Essence et ils ont tellement peur de cette mort, qu’ils vivent d’elle et la produisent à tout moment ! Il est rare de voir une planète dont les habitants tuent tout ce qui peut avoir forme de vie, soit pour se protéger, soit pour s’en nourrir. Ces actions renforcent en vous la peur de votre propre mort, car ces morts que vous provoquez vous habitent en permanence, et vous vivez ainsi en symbiose étroite avec la souffrance que vous créez. Mais regarde plutôt… »

Sur l’écran de ma nuit, apparaît alors une scène à l’intérieur d’un édifice semblable à celui de l’École de Sagesse. Là, dans une salle aux lumières douces et dans toute la gamme des bleus violets, je perçois, allongé dans une sorte de lit en forme de coquille, un homme blond du même âge que le Sage chez qui nous sommes. Une musique qui semble être une musique des sphères, s’écoule doucement dans l’air parfumé de la pièce. Tout ce qui émane du lieu est empreint de beauté, d’harmonie, de sérénité. Sur le mur qui fait face au lit, apparaissent des symboles lumineux, des lettres… L’homme allongé sourit à une personne qui, assise à côté de lui, semble lui parler par télépathie.

« Nous nous trouvons dans l’une des salles du temple des désincarnations. Celui qui est dans le lit va quitter son enveloppe physique. Il l’utilise depuis plus de cinq cents ans et souhaite maintenant en prendre une nouvelle afin de se régénérer et de continuer avec d’autres données plus récentes. Il a pris soin de terminer ce qui lui paraissait important pour cette vie et pour les quelques mois que vous appelez curieusement d’après-vie, où il sera en préparation pour ses nouvelles fonctions. Ses proches l’ont laissé maintenant avec l’accompagnateur de son choix. Ils savent que celui qui part a besoin de calme et de sérénité, pour que le voyage soit le plus agréable possible. Avant d’arriver dans ce lieu, l’habitant de ce corps a contacté ses futurs parents. Ils ont préparé son départ et son retour avec minutie. La famille d’accueil sait qu’elle n’est là que pour un temps, celui durant lequel le nouvel incarné aura besoin de soutien et de présence physique… Mais cela dure très peu chez nous, contrairement à la Terre.

Là-bas, sur Terre, les êtres s’extasient devant un enfant et essaient de le maintenir dans cet état le plus longtemps possible, si bien que la dépendance est souvent très longue par rapport au peu d’années d’activité restantes. Un Humain passe 21 années au moins à se construire sur un plan subtil, 30 années à travailler, et le reste à vivre ce qui n’a pas été vécu jusqu’à sa mort. La lenteur vibratoire de la planète explique ces faits. Ici, un être s’incarne et passe cinq à huit des années terrestres tout au plus, à réapprendre ce qui est nécessaire à sa croissance intérieure et au projet pour lequel il s’est incarné. À partir de ce moment-là, il devient complètement autonome et le restera durant toute sa vie active, c’est-à-dire, une moyenne de cinq cents ans… jusqu’à ce qu’il sente que son corps et son âme ont besoin d’un nouveau vêtement.

Les familles d’accueil ont donc un rôle important, de par les qualités et les possibilités qu’elles pourront offrir à celui qui s’incarne, mais ce rôle n’a rien à voir avec celui que se donnent les parents sur terre. Il n’y a aucune idée de possession, aucun orgueil de créateur, aucun lien privilégié dû au rôle de géniteur. Il s’agit bien davantage d’offrir des possibilités à des entités qui n’appartiennent qu’à elles-mêmes et qui, dès le moment de leur naissance savent où elles vont et ce qui les attend. Il n’y a aucune obligation ou contrainte dans cette relation parentale. L’expression la chair de ma chair nous fait beaucoup sourire ici, surtout vu la compréhension qu’en ont les parents terriens. Ici, la chair est simplement le vêtement que l’on construit dans un acte d’amour, et à travers lequel se glissera l’entité à un moment précis. Ce vêtement est tissé au fil du temps avec tendresse, mais ne donne aucune priorité à ceux qui sont à son origine.

Les Grands Êtres de la nature qui contribuent à construire le véhicule, sont un peu semblables à ceux qui interviennent sur terre, même si nos corps sont plus subtils. A ce niveau, il y a peu de différences. Au moment de sa naissance, l’être qui s’incarne a pour objectif d’être au plus tôt utile et actif. En accord avec son âme, il passera donc les premières années à devenir autonome et prêt pour ses fonctions futures. C’est en ce sens aussi qu’il a encore besoin de l’aide de ses parents. L’amour ou l’affection sont pour nous des évidences mais il n’est guère besoin d’être parent pour en donner, et la qualité de ce don ne sera pas différente qu’il s’agisse d’enfants que nous faisons, d’enfants auxquels nous enseignons, ou d’adultes que nous rencontrons.

Sur Terre, posséder fait croire que l’on peut mieux aimer. Ce n’est guère le cas ici, et notre cœur est ouvert selon ses propres capacités, et non selon que l’on soit attaché ou non à une famille. Nous savons tous que notre famille n’est jamais que provisoire et pour une incarnation présente. Nous savons aussi combien nous sommes tous reliés les uns aux autres par des liens changeant au fil de nos incarnations. Sur Terre, il en est de même, et si vous saviez quelle parenté vous avez eu au fil de vos nombreuses vies les uns avec les autres, vous seriez surpris de vous considérer encore comme des ennemis ! »

Dans la pièce des désincarnations, l’homme allongé pense et de lui émanent des ondes colorées, des visages, des scènes. Tout semble fluide. C’est un peu comme si, avant de prendre son envol, il faisait le bilan de sa vie sur le point de se terminer. J’y vois des événements heureux, d’autres moins, mais à chaque séquence, l’accompagnateur qui l’assiste, écoute et dénoue les fils restants lorsque cela s’avère nécessaire. Les couleurs qui environnent celui qui s’en va deviennent de plus en plus pastel, de plus en plus transparentes, de plus en plus lumineuses. Les scènes s’arrêtent tout à coup comme si le film était fini. L’accompagnateur se lève et va se placer à la tête de l’homme blond qui semble dormir très légèrement. Je perçois alors une brume légère qui enveloppe son corps, ou plutôt qui en sort par le haut de la tête . Peu à peu, cette brume prend forme : c’est la silhouette de l’être allongé qui quitte son enveloppe physique.

Tandis que durait tout ce processus, les symboles se sont éclairés et éteints les uns après les autres. Ils sont au nombre de 12 et leur couleur va du rouge au blanc cristal, mais je n’en comprends pas encore toute l’utilité. L’être est maintenant face à nous, son accompagnateur et moi, et avec beaucoup de douceur, il nous fait de la main un signe amical. La silhouette a disparu et l’accompagnateur reste en méditation quelque temps encore…

« Il accompagne celui qui part durant quelques instants, comme l’on fait parfois un bout de chemin avec un ami cher. Puis celui qui s’en va continue seul sa route, et durant quelques semaines, parfois quelques mois, il va se construire une nouvelle personnalité, de nouvelles bases sur lesquelles il pourra s’appuyer. Il va contacter les sept Sages de la Vie, et d’autres menant de planètes et d’univers différents de celui-ci. Cela va lui permettre d’apprendre ce qui sera nécessaire à sa future incarnation, sur tous les plans de son être. Il saura précisément les liens qui lui restent à affiner, à libérer, car son âme continue son évolution et l’apprentissage de l’amour total. Il va faire le point comme tu aimes à le dire. Puis viendra le temps de sa nouvelle incarnation qu’il acceptera avec joie, car il sait que la vie continue tantôt sous une forme, tantôt sous une autre*.

Ce futur corps est un cadeau de l’Amour à la Vie, à sa vie, sans limite de temps, de matière ou d’espace. Il : retrouvera ses futurs parents et avec eux il construira les bases de ce que sera sa vie. Les rencontres seront fréquentes entre eux. Mais tu vas voir cela bientôt. »

La nuit étoilée s’estompe peu à peu ; notre hôte, qui nous fait signe de le suivre, m’invite à sortir. Nous empruntons un chemin bordé d’une végétation verte, rosé et blanche qui nous mène à un petit bâtiment : arrondi au toit en coupole fait d’une matière cristalline en irisée.

 

Extrait du livre de Anne Givaudan: ‘ALLIANCE’ - Message des vénusiens aux peuples de la Terre - Chapitre 11 – Le passage

 

 

SOIS EN PAIX, frère de Lumière.

 

téléchargement Fais maintenant ton chemin, et je fais le mien dans les consciences des hommes.

Les messages que je t’ai communiqués arrivent maintenant à leur terme. Tout a une fin, et la fin n’est jamais la fin puisqu’elle annonce toujours le renouveau. D’autres messages te seront communiqués, par d’autres Guides et d’autres Etres de

Lumière. Ce que j’avais à te dire, je te l’ai dit. Tout est accompli. 

A vous maintenant d’intégrer tous ces messages et leur véritable portée, frères de

Lumière. Relisez-les souvent, calmement. A haute voix devant un cercle d’amis aussi, si vous le ressentez. Cela attirera bien d’autres âmes sur le Chemin, même dans l’invisible. Croyez en mon amour pour vous, et soyez assurés de notre perpétuel soutien. 

Votre plus grand ennemi intérieur, c’est le doute. Chassez le doute de vos esprits en cultivant l’amour du prochain et la confiance envers le Seigneur. L’Amour et la Confiance sont les deux piliers de la compréhension, et la compréhension est la plus haute intelligence sur Terre, car c’est l’intelligence du cœur. 

Ce n’est pas cette compréhension des choses ou des gens, non c’est l’acceptation

totale de ce qui EST. Sans jugement, sans pensées sentencielles, sans prétention et

surtout sans ignorance délibérée ou intéressée. Comprenez-vous cela ? 

Vous ne pouvez évoluer sans ressentir en vous l’amour du prochain et la nécessité d’ouvrir votre cœur et votre conscience à la divinité qui est en vous, en chacun de vous, au cœur de votre âme, de votre conscience. Ressentez cela, ne vous contentez pas d’en parler, ne vous contentez pas de vivre une spiritualité de salon ou d’en survoler les enseignements. 

Pénétrez réellement les pensées divines qui vous ont été communiquées, vivez à travers les yeux de Dieu en vous, respirez ce que la Mère Nature vous octroie comme bienfaits tous les jours de votre vie et remerciez pour tous les cadeaux que vous envoient le Ciel et la Terre. Vous ne serez jamais en manque, ni même déçus, ni même soupçonneux, ni même envieux si vous le faites en conscience, en pleine conscience. 

Voyez comme tout cela est simple, joyeux et sublime… Retrouvez votre cœur d’enfant, et gardez-le en votre conscience à jamais, c’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire. 

Oui, nous vous aimons, nous les Etres de Lumière, et bien plus que vous ne le pensez. Si seulement vous ouvriez un peu plus votre cœur et votre œil intérieur, vous pourriez voir notre forme éthérée et ressentir notre présence. Mais vous vous limitez dans vos perceptions. Vous ne croyez qu’en ce que vous voyez, alors que bien des choses et des objets usuels de votre monde vous sont invisibles. Oui, mais des savants vous ont dit que ça existait ! Alors, pourquoi ne croyez-vous pas les savants que nous sommes, les érudits que nous sommes ? 

Mais quelle importance, en fait, que vous nous croyiez ou non, cela ne changera guère le cours des choses. Le processus de spiritualisation de la planète est déjà en route et rien ne pourra l’arrêter. Dans quelques dizaines d’années, ces propos seront complètement intégrés par les populations, et vous serez bien plus haut et bien plus loin dans la compréhension du Monde invisible. 

Alors souriez, frères de Lumière, souriez à la Vie, à la Vraie Vie, celle du Cœur et de l’Ame. Ne pensez pas que tout est vain, ne remettez jamais en question cette étincelle de vie que le Seigneur a plantée dans votre cœur au premier jour de la Création. Oui, c’est cela la Foi, la Vraie Foi qui préserve de toute attente stérile, de toute illusion et de toute croyance négative ou limitative. 

NE CROYEZ QU’EN CE QUE VOUS SENTEZ, qu’en ce que vous ressentez au plus profond de votre cœur. Si j’avais un commandement à vous donner, bien que cela ne soit pas mon domaine ni mon propos, ce serait celui-ci : 

“AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES, ET AIMEZ VOTRE PROCHAIN COMME VOUS-MEME”. 

Cela signifie aussi qu’il faut vous aimer d’abord, c’est-à-dire vous accepter tel que vous êtes, tel que Dieu, dans Son infinie Bonté, vous a créé, vous et votre chemin, votre âme et votre création divine. La graine et le peuplier, la moelle de l’arbre et son écorce, la veine et son sang.  

Et pour toi, frère de Lumière, voici mon message : 

Tout au long de ces transcriptions, je n’ai cessé de te bénir et de t’aimer. Le ressens-tu encore ?

Oui, je t’aime, frère de Lumière, et rends grâce pour tout ce que tu as fait pour le Ciel et la Lumière. Cela te sera rendu au centuple. Je sais que tu ne travailles pas ainsi pour que cela te soit rendu, mais “tout travail mérite salaire”, aussi, sache-le, cela te sera rendu et tu en seras enchanté. Je te laisse avec d’autres Etres de Lumière qui ont besoin de toi et qui te feront évoluer grandement, sois-en certain. 

Mon enseignement s’arrête là, car je ne suis qu’une étape vers la Connaissance divine. J’enseigne l’Amour, l’amour du prochain et l’amour divin à ceux qui se connectent à mon Energie. Tu l’as en toi, maintenant. La graine est semée, elle pousse dans une terre fertile, je le sais et tu le sais. Tu ne crains plus rien maintenant au niveau du cœur. Alors, avance, et tu grandiras dans la confiance et le respect de Dieu.

Ne perds pas de vue tous ces acquis. N’aie crainte, je serai toujours là, à tes côtés, lorsque tu le demanderas. 

Je t’aime, frère de Lumière, et je reçois ton Amour en retour.

C’est beau, c’est divin…

Paix en ton cœur et en ton âme. 

Sois béni à jamais.

Ton frère de Lumière.

URIEL 

EXTRAIT de : Messages aux frères de Lumière – URIEL et ses frères / issus de Les Livrets bleus de l’Association AQUARIUS par Patrick Giani

 

Les thérapies Esséniennes

Une entrevue de Marie Johanne Croteau Meurois et de Daniel Meurois.

 370

1 – La Tradition des soins énergétiques que l’on connait aujourd’hui sous l’étiquette globale de “Soins esséniens” était également connue en Égypte antique. Cependant, ne serait-elle pas plus ancienne encore ? Pouvez-vous nous parler de ses véritables origines ? Peut-on, par exemple, évoquer l’Atlantide ?

Daniel Meurois : En réalité, c’est une Tradition qui n’a pas d’âge.

Étant donné qu’elle se base sur une connaissance intime des circuits empruntés par le Courant universel de la Vie au sens le plus large du terme – c’est-à-dire cosmique et intemporel -  il est pratiquement impossible de parler de ses origines. Évoquer l’Atlantide ce serait mentionner une simple étape de son parcours rien de plus. Cela n’apporterait rien de plus.

Ce qui est certain, c’est que cette Tradition n’est pas uniquement “terrestre”. Je veux dire qu’elle a voyagé d’un monde à l’autre. Chaque type d’humanité et chaque peuple par lesquels elle est passée l’a évidemment un peu colorée à sa façon, c’est qui est logique. Par ailleurs, c’est ce qui fait aussi sa richesse.

En réalité, soigner avec l’aide des mains et en fonction de l’anatomie subtile du corps est un réflexe inné propre à toute personne sensible à l’existence de l’âme. C’est l’éducation que celui-ci reçoit dès sa plus petite enfance qui le fait généralement se détourner de ce genre de rapport avec l’être, sa maladie et sa souffrance. On peut penser sans craindre l’erreur que ce que j’appelle aujourd’hui la Tradition égypto-essénienne s’est construite au fil des âges et des mondes à force d’observations et d’expérimentations, d’abord intuitives, puis structurées en un système cohérent révélant clairement la présence d’une architecture subtile de l’être humain et, par conséquent, de son rapport avec le Divin.

2 – Quels furent les rôles d’Aménophis III et d’Akhenaton dans la diffusion de cette Tradition ?

D.M. : Ces deux pharaons ont été les principaux compilateurs éclairés et méthodiques de ce corpus de données. Pour l’Occident et dans le présent cycle d’humanité, ce sont eux qui ont structuré un tel système de références et de pratiques. Ils en sont restés les gardiens jusqu’à sa transmission à un groupe restreint de personnes au sein du peuple hébreu. C’est par Moïse que la transmission s’est opérée, même si celui-ci n’occupait pas une fonction de thérapeute parmi le siens. Lorsque je dis “Moïse” cela signifie lui et ses proches. C’est comme lorsqu’on dit “c’est Aménophis III et Akhenaton”… On devrait plutôt dire que c’est sur leur demande. En résumé, toutes les connaissances qui ont la réputation d’être ésotériques dans notre Culture occidentale ont été collectées, structurées puis développées par les Égyptiens. Les Esséniens n’ont pas adopté la totalité de cet héritage. Les thérapies les motivaient en priorité ainsi que les données concernant la constitution subtile de l’Univers… Pour quelle raison ? Tout simplement parce qu’il y a un rapport d’analogie entre ces deux sujets. Le corps humain est une réplique du cosmos. Pour le reste des connaissances traditionnelles, c’est la science de la Kabbale qui s’en est chargée.

3 – Certains ouvrages affirment que ceux qui ont été formés selon cette Tradition auraient été initiés à l‘immortalité ? Est-ce que les annales akashiques permettent de dire quelque chose à ce sujet ?

D.M. : Le principe d’immortalité ne figurait pas parmi les préoccupations des initiés thérapeutes esséniens. Pour eux comme pour nous, le corps physique n’était que transitoire. Il existait cependant des pratiques très particulières basées essentiellement sur la maîtrise du souffle et dont le but était de nettoyer le corps et le mental de la plupart des scories qui accélérant son vieillissement. Elles étaient réservées à un très petit nombre de personnes – un peu analogues à des yogis avancés – qui se sentaient appelées à prolonger à l’extrême le bon état de leur corps. Le fait de pouvoir amener le corps physique à un autre plan vibratoire sans passer par la mort – comme c’est le cas pour les Maîtres de Shambhalla et de leurs disciples alchimistes – est le résultat d’une illumination ou d’une transfiguration individuelle orientée vers une forme de service très précis. Ce n’est pas le fait d’une École initiatique spécifique. Aujourd’hui, la recherche, presque compulsive, de l’immortalité de la chair est clairement le délire d’une certaine Amérique qui est fascinée par tout ce qui ressemble à des pouvoirs et qui craint par dessus tout la vieillesse et la mort. Le véritable immortalité se situe à un tout autre niveau.

4 – Comment une telle Tradition a-t-elle perduré dans le temps ? Y a t-il aujourd’hui des groupes qui seraient encore détenteurs de ses connaissances ? On évoque parfois la Rose-Croix et le Catharisme…

D.M. : La Tradition égypto-essénienne a perduré de façon souterraine dans son aspect global à travers  les Écoles et Mouvements initiatiques occidentaux. Pour ne citer que les plus connus, on peut effectivement évoquer ici les Ordres Rosicruciens, certaines organisations qui se réclament des Templiers et même, par certains aspects, le Druidisme bien que la filiation des connaissances qui font celui-ci soit plus complexe. Il est exact que le Catharisme n’est pas à omettre d’une telle liste, même si on peut déplorer son côté très dualiste… lequel, par ailleurs, le fait se rapprocher un peu de l’ “Essénisme” des monastères.

On parle ici de connaissances dites purement ésotériques, de rituels faisant appel aux énergies subtiles de la Nature mais aussi de haute métaphysique et de philosophie au sens sacré du terme. Ces Mouvements et ces Écoles, se manifestent généralement par cycles d’activité et de sommeil, ce qui veut dire avec des hauts et des bas, des apogées et des décadences, comme tout ce qui est incarné.

En ce qui concerne une Tradition thérapeutique structurée et fournie, à ma connaissance, il est beaucoup moins évident d’en retrouver la trace au coeur de ces Écoles. Dans la théorie de la transmission de la structure énergétique du corps humain,  oui, c’est certain… ( encore que l’Orient ait été beaucoup plus précis à ce niveau ) mais pas dans l’enseignement organisé de pratiques thérapeutiques proprement dites.

Il ne faut pas oublier que la Tradition égypto-essénienne était essentiellement orale. Lorsque certaines données étaient couchées par écrit, sur des rouleaux de papyrus par exemple, c’était souvent de manière codée ou symbolique. Ce n’était pas tant pour dissimuler des informations que pour en préserver le caractère sacré et intangible. Aujourd’hui, nous avons l’impression que les mots peuvent tout définir alors que, très souvent, ils enferment des concepts dans une sorte d’enclos mental. C’est là où les symboles et les archétypes trouvent leur raison d’être. Ils amènent la réflexion à différents niveaux… sachant qu’on n’accède pas à ces niveaux simplement à l’aide de bonnes capacités intellectuelles.

5 – Comment est donc réapparue cette Tradition thérapeutique à notre époque ?

D.M. : Je dois dire que j’ai été personnellement amené à la faire ressurgir sans l’avoir toutefois recherchée. En premier lieu, il me faut préciser que cela ne s’est pas fait – contrairement à ce qui a été dit – par le biais des Annales akashiques, c’est-à-dire de la Mémoire du temps  mais par canalisation.

Ces canalisations – par incorporation – se sont produites dès l’automne 1984. Quant aux recherches de mon âme à travers les Annales akashiques, elles m’ont permis, quant à elles, d’approfondir puis de structurer progressivement l’ensemble des données découvertes au cours des décennies.

En 1984 donc, dans le petit village de Plazac, en plein Périgord, j’ai commencé à canaliser et à retransmettre ainsi, en direct, des informations d’ordre thérapeutique. Celles-ci m’étaient adressées à partir de sphères de consciences extérieures à celle de notre planète, Elles émanaient d’êtres non terrestres qui avaient déjà communiqué, dans un passé reculé, avec les anciens peuples de notre monde dont tout spécialement les Égyptiens et les Esséniens.

Notez bien que je préfère utiliser l’expression “sphères de conscience extérieures à celle de notre planète” plutôt qu’une autre qui serait plus contemporaine. Pourquoi, me demanderez-vous ? D’abord, basiquement, parce qu’une certaine science-fiction et certains écrits ont utilisé de n’importe quelle façon ces termes-là et les ont galvaudés. Ensuite parce que la notion de “sphère de conscience” fait avant tout référence à celle de “niveau de conscience”, autrement dit à une altitude intérieure de l’être et non pas à un écart technologique. Dans les anciens textes rattachés à notre culture, on parle en fait d’Élohims. C’est bien d’eux dont il s’agit ici ; ils sont à la source des informations que je reçois depuis 1984.

Un certain nombre d’Esséniens, mais pas leur totalité,  étaient – faut-il le rappeler ? – des hommes et des femmes qui entretenaient, de par leur sensibilité psychique, un rapport aisé avec l’Invisible. Le contact avec des présences d’origine non terrestre et d’envergure cosmique – donc en prise avec le Divin – leur était familier. Il arrivait que ceux-là communiquent donc avec les Élohims.

En 1984, lorsque j’ai été amené à me reconnecter régulièrement avec mes anciennes existences essénienne et égyptienne puis à donner le véritable “coup d’envoi” du travail que j’essaie de poursuivre aujourd’hui, j’ai commencé, de ce fait, à recevoir publiquement, devant une assistance de trente à cinquante personnes au rythme d’une ou deux fois par semaine, des enseignements relatifs aux thérapies esséniennes… ou, plus exactement, égypto-esséniennes.

Lors de chaque réunion, je consignais ces informations de ma propre main. Beaucoup de données passant par ma bouche lors des moments de canalisation ont également fait l’objet d’enregistrements sur bandes magnétiques tandis qu’elles étaient retransmises en direct devant les personnes présentes. Dans le Périgord, ce travail s’est étendu sur une douzaine d’années, il s’est ensuite prolongé au Québec. C’est de cette façon que la Tradition thérapeutique dont il est question ici a ressurgi. La méthode de soins énergétiques qui en résulte a toujours été accompagnée de messages précis, avec tout un ensemble d’informations.

Ces données à la fois pratiques et spirituelles ont finalement  et tout naturellement constitué au fil des ans un véritable corpus. De nombreuses lectures dans les Annales akashiques viennent toujours régulièrement les compléter.

C’est de cette façon que l’on peut résumer l’historique de cette Tradition thérapeutique telle qu’elle se manifeste de nos jours…

Lorsque les soins esséniens – ou égypto-esséniens si on préfère puisque que cette dénomination est somme toute plus précise – ont refait surface à travers les incorporations dont j’ai fait l’objet, on ne leur donnait d’ailleurs pas de nom spécifique. On évoquait simplement des soins énergétiques universels. On les a finalement nommés esséniens par assimilation puisque ce sont les thérapeutes esséniens qui ont été les derniers à les pratiquer il y a environ deux mille ans

Je dois ajouter que la somme d’informations qu’ils constituent maintenant s’enrichit encore aujourd’hui au rhyme des informations que je collecte et avec le concours et le savoir-faire de mon épouse, Marie Johanne, très “en prise” également avec “l’époque essénienne”.

6 – Quel était pour les Esséniens – et les Égyptiens qui ont précédé ceux-ci – le rôle de la maladie chez l’être humain ?

D.M. : Dans leur Tradition comme dans toutes les grandes Traditions du monde, les thérapeutes ayant une vision globale de la maladie ont toujours perçu celle-ci comme un rendez-vous de l’être avec lui-même. La maladie indique inévitablement un carrefour dans la vie d’une personne, un carrefour qui lui suggère de repenser sa façon d’être, essentiellement son hygiène de vie intérieure. Cette hygiène est émotionnelle et mentale. Elle est aussi en rapport avec ses croyances car ces dernières deviennent vite des conditionnements qui orientent le comportement. En termes modernes, on pourrait dire que la maladie vue sous cet angle est perçue comme un clignotant rouge sur le tableau de bord d’un véhicule. Elle est le signe d’un désordre à repérer, un désordre dont les racines sont peut-être éloignées du symptôme qui se manifeste ou apparemment sans rapport avec lui.

Pour en revenir aux Esséniens et aux Égyptiens, je dirais qu’il accordaient beaucoup d’importance aux masses énergétiques engendrées par les pensées humaines. Ils voyaient dans ces masses qu’on appelle de nos jours “formes-pensées”, les germes de la plupart des troubles de santé. Ils avaient remarqué, d’une part que ces masses affaiblissent ou déstructurent l’aura humaine mais que, d’autre part, elles aimantent des organismes toxiques émanant du bas-astral, les “entités-maladies”. Leur  première préoccupation était donc de nettoyer l’organisme subtil du malade par toutes sortes de méthodes puis d’y lever certains barrages énergétiques avant même de tenter d’y rétablir un courant de vie réparateur. La notion de “désinfection” était donc primordiale à leurs yeux.. Des sortes de mantras puis des pratiques de “reconstruction mentale” par visualisation étaient ensuite enseignés aux malades capables de se prendre en charge afin qu’ils modifient leur rapport à la vie et ne retombent éventuellement dans le même problème. De manière générale passer à travers une maladie digne de ce nom était pour ces anciens peuples comme franchir le cap d’une initiation. On était idéalement tenu d’essayer d’en comprendre le sens. Ce qui ne veut pas dire que c’était toujours fait et réussi. Cette approche préfigurait incontestablement ce que nous appelons aujourd’hui les psychothérapies… hormis le fait que l’existence de l’âme en était le pivot majeur… “détail” qui n’est pas nécessairement le cas de nos jours, loin s’en faut, hélas. L’être est une globalité indivisible, ce qui veut dire que, si on l’ampute de l’une de ses dimensions, on ne résoud en profondeur aucun problème. On ne fait que le déplacer et on lui donne alors un autre nom.

7 – Les thérapeutes étaient à l’époque des prêtres car soigner était un acte sacré. Aujourd’hui, les choses ont évidemment changé et on ne conçoit plus que la prêtrise ait nécessairement quelque chose à voir avec les thérapies. Marie Johanne Croteau Meurois à qui s’adressent les formations en soins esséniens que vous avez mises en place et que vous donnez actuellement en collaboration avec Daniel ? Quelle place y accordez-vous au Sacré ?

Marie Johanne Croteau Meurois : Notre formation en soins esséniens ne s’adresse évidemment pas à tout le monde car nous pensons très honnêtement  que tout le monde ne possède hélas pas en soi les qualités de base d’un bon thérapeute. Les qualités essentielles que nous recherchons dans notre École de formation sont, entre autres, celles de la réelle compassion – beaucoup de gens ignorent d’ailleurs le véritable sens de ce mot – la volonté sincère d’aider et de soigner, la capacité d’écoute et d’accueil de la personne malade. À cela il faut ajouter l’honnêteté, le discernement, une démarche spirituelle évidente et ce qu’on appelle la foi. Enfin, l’idéal est aussi de manifester certains dons particuliers propres à facilité l’approche de ce type de thérapie comme, par exemple, une sensibilité particulière aux niveaux des mains, de la clair-audience, de la clairvoyance, etc…

Il ne s’agit pas de dire, comme je l’ai malheureusement entendu récemment sur une vidéo consacrée à ce type de thérapies: « Pour soigner on injecte de la lumière, de la lumière qui est autour, dans les corps subtils…  ».

Cette réponse m’a laissée perplexe car, à notre sens, c’est une formulation incohérente et inconsistante dans le cadre de la Tradition essénienne. Une telle réponse semble ignorer absolument tout de l’aspect sacré des soins et est réductrice quant à leur principe de base : celui de la recherche intérieure chez le thérapeute d’une ¨qualité¨ de Lumière spécifique.  Le but est de canaliser celle-ci et ensuite de l’infuser avec le Cœur et toute la Conscience requise dans le corps du malade… en n’omettant pas de demander l’assistance et l’aide des Présences célestes,  des Guides de Lumière.

Il faut préciser que l’acte de soigner est un acte de symbiose totale avec le ¨Ciel¨. Une trinité composée de la Présence divine, du thérapeute et du malade doit se manifester. L’énergie thérapeutique circule donc du Ciel vers le thérapeute, son outil et son canal. Le thérapeute, de par ses mains, transmet ensuite au corps du malade ¨l’Onde sacrée de Guérison¨, dont la Lumière retourne ensuite au ¨Ciel¨. Il s’agit d’un mouvement trinitaire et continu de régénération de la circulation de l’Énergie de Guérison et d’Amour des sphères célestes.

Quelle place j’accorde au Sacré dans ces soins ?

J’y accorde toute la place car soigner est un acte sacré en lui-même.  Pas d’appel à l’aide d’une Présence de Lumière ? Pas de reconnaissance du Sacré ? Alors pas de réelle guérison possible. C’est aussi clair et simple que cela. Inutile d’apprendre à ¨gesticuler mentalement¨ dans le subtil d’un corps malade et à émettre des sons,  il ne se passera rien en profondeur. Tout résultat positif, en soins esséniens-égyptiens, repose sur la foi du thérapeute et le respect de l’aspect sacré du soin donc sur une vraie connexion avec l’Onde divine universelle.

Nous n’enseignons certainement pas qu’un ensemble de données à intégrer mentalement. Nous enseignons à désapprendre le mental pour se connecter à la Source et au Coeur de celle-ci en soi ainsi qu’à l’extérieur de soi afin de laisser s’exprimer le Courant thérapeutique sur le corps malade.

Nous essayons de faire sentir à nos étudiants l’existence d’une autre ¨marche¨ à gravir, celle qui dépasse le simple niveau du thérapeute et qui mène à celui du thérapeute-guérisseur.

Nous recommandons par ailleurs de travailler en parallèle avec la médecine officielle de notre société car aucune médecine ne devrait en exclure une autre. Les thérapies esséniennes ou égypto esséniennes ne sont pas des techniques à conjuguer plus ou moins habilement avec les mains mais résultent d’une communion sacrée et intime de l’âme et du cœur. La sagesse et la maîtrise sont de savoir manier intelligemment l’une et l’autre. Si nos enseignements souhaitent donner tous les outils de cette méthode, ils espèrent par dessus tout faire toucher son côté mystique en permettant aux  mains du thérapeute et à son  coeur d’intégrer en eux l’Onde de la Guérison et de multiplier ainsi l’impact d’une simple technique.

‘’ L’amour seul ne suffit pas, il lui faut ce Souffle qui s’appelle Vouloir. Sans lui vous ne rêvez rien vous n’accomplissez rien”   est-il dit dans ¨Les Enseignements premiers du Christ¨¨. ( note de bas de page : par Daniel Meurois, Éditions Le Passe-Monde)

8 – Le Christ occupe manifestement une place très importante dans ce que vous enseignez. Le     considérez-vous comme un thérapeute essénien ?

MJ.C. Meurois : Oui, le Christ occupe effectivement une très grande place dans ce que nous enseignons mais certainement pas parce que nous considérons qu’Il était un thérapeute essénien. Certes,  Il avait été formé par le Grande Fraternité des Frères en Blanc dès son tout jeune âge au Krmel  mais Il avait été aussi initié en Égypte et y avait enseigné dans les temples de thérapies.

Daniel Meurois a donné de multiples témoignages à ce sujet dans ses écrits et séminaires mais pour en faire un bref rappel Il a dit à peu près ceci : ‘’De retour de son long voyage de 17 ans en Inde et dans les Himalayas, le Maître Jeshua, lors d’une mort initiatique dans la grande pyramide de Chéops, fut investi par la supra-conscience  solaire du Christ. Suite à cet événement majeur, Il fut investi par une autre Force au cours d’une seconde initiation. Lors de la fameuse cérémonie du Baptême dans le Jourdain, à la supra-conscience du Christ s’est ajoutée Celle du Logos de notre Galaxie. Lorsqu’on parle du Christ, on parle  donc du Christ-Jésus. On évoque trois puissances en une: la première, Celle du Maître de sagesse incarné, la deuxième Celle de l’Être le plus réalisé de notre système solaire, la troisième comme étant issue de la plus Grande Présence manifestée dans notre Galaxie’’.

J’ai eu la chance d’être un témoin féminin proche du Christ, il y a deux mille ans.  Vous faire un portrait de Ce qu’Il était et de Ce qu’il est toujours pour moi m’est tellement difficile… les mots sont trop petits ou insignifiants… Encore aujourd’hui je n’arrive pas à décrire ni à exprimer tout ce qui agissait et irradiait de Lui et par Lui.

Non, le Christ n’était pas un thérapeute essénien, Il était le Christ !

C’est par mon propre souvenir des enseignements du Maître Jeshua en personne reçus avec d’autres disciples en petit comité de plus ou moins dix personnes que j’enseigne maintenant. Je le fais donc avec la mémoire vive de mon âme. C’est par ce souvenir de Lui que je  colore tous mes enseignements. Je n’oublie pas, bien sûr, la source de base de ces soins reçus directement des Élohims (ou Frères des Étoiles) et revivifiés par Daniel depuis 1984.

9 – Les thérapeutes esséniens étaient-ils plus souvent des hommes ou des femmes ? Est-ce que les femmes avaient des fonctions spécifiques à l’aide, par exemple, d’huiles et de plantes ?

MJ.C. Meurois  : Les Traditions des Églises sont essentiellement patriarcales et ont toujours eu tendance à laisser toute la place aux hommes. Le Maître Jeshua avait au contraire privilégié ou encouragé une Tradition matriarcale. Ses premiers disciples étaient incontestablement des femmes, sa mère Myriam, Marie-Madeleine, Marie-Salomé, Marie-Jacobé… Ces femmes disciples s’appliquaient à soigner comme Lui au moins autant que les hommes. Cela n’empêchait pas certaines d’entre elles de travailler à l’élaboration d’huiles précieuses utilisées en soins, de parfums spécifiques et d’utiliser des plantes médicinales selon les méthodes ancestrales esséniennes et égyptiennes. Il ne faut cependant pas s’imaginer que tous les disciples du Maître Jeshua avaient tous des dons pour la guérison ou des connaissances dans ce domaine… comme il serait faux de croire qu’ils étaient tous des orateurs capables de rassembler des foules. C’est leur rayonnement qui a opéré l’essentiel de la transmission de la sensibilité christique, qu’ils aient été hommes ou femmes, thérapeutes ou non.

10 – Daniel Meurois, y a-t-il eu une évolution des soins entre thérapeutes égyptiens et esséniens ? Est-il exact de dire que les soins esséniens étaient un peu plus éthérés ou peut-être plus dépouillés ?

D.M. : Il y a nécessairement eu une évolution ou plutôt un ensemble d’adaptations. C’est logique et rassurant car tout ce qui est figé meurt. Chaque peuple, chaque culture a sa propre sensibilité, ses points forts et ses faiblesses. Une même connaissance qui voyage d’une Tradition à l’autre se colore donc inévitablement au contact de la terre qui la reçoit. Elle peut s’enrichir dans certains domaines ou se fragiliser dans d’autres, c’est ce qui la rend vivante. Il ne faut pas oublier que la Tradition de ces soins était d’abord orale. D’un enseignant à l’autre, de Égypte à la Palestine, on y trouvait par conséquent quelques variantes. En réalité, affirmer que les soins étaient plus éthérés ou plus dépouillés chez les Esséniens que chez les Égyptiens serait un peu simpliste. Cela dépendait essentiellement du maître qui enseignait et du contexte dans lequel il communiquait sa connaissance.

Je reconnais toutefois que les Esséniens craignaient un peu plus le contact du corps que les Égyptiens en raison de leur appartenance au Judaïsme. Je dirais aussi que les Égyptiens se montraient moins dualistes qu’eux à ce propos car ils voyaient plus facilement le corps physique comme un temple à respecter que comme une manifestation pesante de la vie. À ce niveau, Jeshua se montrait certainement plus Égyptien qu’Essénien car il ne craignait aucun des aspects du corps humain; Il ne répugnait absolument pas au contact de la chair, contrairement à ce que toute la Tradition chrétienne a cherché à nous faire croire. À ses yeux, la vie était une globalité dont aucun des niveaux de manifestation n’était à exclure. C’est ce que Marie Johanne et moi tentons de faire comprendre dans la façon dont nous communiquons les thérapies. Le subtil et le dense sont étroitement imbriqués et ne doivent pas se repousser ou s’exclure l’un l’autre. Beaucoup de personnes prétendent vouloir dépasser la dualité mais demeurent incapables de comprendre que celle-ci commence là. Le fait d’apprendre à entrer en contact avec les expressions éthérées de la vie ne sous-entend pas une perte et encore moins un reniement de ses racines plus denses

11 – La science actuelle découvre des notions dont les Égyptiens avaient, semble-t-il, connaissance il y a plusieurs milliers d’années. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

D.M. : J’ai effectivement évoqué dans “Ainsi soignaient-ils” l’existence dans le coeur humain d’un point très précis que les Égyptiens du temps d‘Akhenaton appelaient “le point-vie”. Un tel point parait bien correspondre avec une zone mise en évidence depuis peu dans le coeur humain par les chercheurs de l’Institut Heartmath, aux États-Unis. Il s’agit d’une zone hyper sensible constituée d’environ 40.000 cellules à laquelle il ne faudrait toucher en aucun cas lors d’une chirurgie cardiaque sous peine de provoquer la mort instantanée du patient.

Les chercheurs en parlent clairement comme d’un cerveau cardiaque doté de mémoire.

Daniel-Meurois-et-Marie-Johanne-CroteauEn ce qui me concerne, ce point me fait nécessairement penser au prolongement ou à l’expression physique de ce qu’on nomme l’atome-germe.

L’atome-germe, je le rappelle, est un atome subtil fait de condensé d’Akasha. Il constitue, en quelque sorte, la base de données fondamentale – ou, si on préfère, le “disque dur” -  de chaque être humain. Il est sa mémoire totale depuis l’origine de ce qu’il est. Il véhicule donc les éléments karmiques de chacun, son histoire et son architecture profonde. Je ne doute pas que cette découverte moderne – qui est en réalité une redécouverte – puisse susciter beaucoup d’intérêt dans les années à venir et participer finalement au rapprochement du subtil et du dense. Finira-t-on par comprendre que l’intelligence du coeur n’est pas qu’un beau concept métaphorique et poétique ?


« Le Grand Livre des Thérapies Esséniennes et Égyptiennes »
 par Daniel Meurois et Marie Johanne Croteau Meurois  est paru en 2013 aux Éditions Le Passe-Monde.

Un bel ouvrage pratique, abondamment illustré.

 

Les enfants du Nouveau Monde

images (4)On me pose souvent des questions dans les conférences et ateliers sur les enfants du Nouveau Monde. Est-ce qu’ils sont si différents de ce qu’on a été? Ont-ils plus de dons? Sont-ils plus ouverts? Et surtout, comment les reconnaître dans leur singularité?

Je ne détiens pas la Vérité avec un grand V, mais voici ce qu’on m’a transmis au fil des ans à ce sujet. Il y a plusieurs catégories d’enfants différents qui s’incarnent actuellement sur notre plan. La première génération à sortir des rangs a été celle des enfants indigo, qui ont en moyenne 20-25 ans. Je dis « en moyenne » parce que une poignée d’entre eux sont dans la cinquantaine, une groupe plus grand ont autour de 40 ans, une autre groupe toujours plus nombreux en ont 30 et ainsi de suite jusqu’à la base de la pyramide, qui représente le groupe le plus important composé aujourd’hui de jeunes adultes. Ce sont ceux qui vous avez vu descendre dans la rue au printemps érable. Pas ceux qui ont tout cassé, mais les autres, ceux qui portent la réelle conviction que le monde dans lequel ils vivent ne fait plus sens et qu’il est grand temps d’y apporter des changements. Cette génération de jeunes aux facultés sensorielles plus développées ont été souvent catalogués comme TDAH (trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité), ou simplement turbulents. Ils ont en effet accepté dans cette incarnation le rôle de « casser la baraque », pour provoquer ces fameux changements, sans pour autant avoir recours à la violence, bien sûr. On m’a expliqué que ces enfants sont si perceptifs qu’ils peuvent capter plusieurs niveaux d’information en même temps. Leur mode d’apprentissage est plus conceptuel, ce qui tend à les distraire de la matière linéaire qu’on essaie encore de leur imposer à travers les méthodes d’enseignement traditionnel qui ne leur conviennent plus. L’image qu’on m’a transmise est celle d’un être qui peut recevoir simultanément des informations par perception extra-sensorielle, d’autres par sensation, d’autres encore par clairvision ou clairaudience, tout ça en même temps que le professeur tente de capter son attention. Voyez le défi, tant pour l’enseignant que pour l’élève?

Le channel américain Lee Carroll (qui canalise Kryeon) a coécrit un ouvrage fort instructif au sujet des enfants indigo. Sachez que certains ont aussi 10 ans et d’autres, moins nombreux, naissent actuellement, puisque le concept s’applique à l’inverse pour les tranches d’âge qui suivent, quand on a atteint la base de la pyramide.

On a par la suite appris qu’une nouvelle génération d’enfants, nommés enfants cristal, arrivait en grand nombre sur la Terre. Ils auraient en moyenne 10-15 ans et se distinguent par un taux vibratoire un peu plus élevé qui les rend très sensibles et encore plus médiums. Mais le trait qui les distingue le plus est leur capacité à se brancher naturellement dans l’espace du cœur solaire. Ce sont des enfants qui tentent de retrouver sur le plan de la matière le niveau d’amour qu’ils portent en eux, ce qui semble impossible parfois en cette ère dualiste qui tire à sa fin. Ils peuvent donc trouver très difficile de s’incarner, parce que le monde dans lequel ils évoluent ne ressemble en rien aux mémoires cellulaires qu’ils portent des autres plans de conscience, plus amoureux. On m’a transmis que j’avais deux enfants cristal, mais je n’ai évidemment aucun moyen de le vérifier… et je ne cherche pas à le faire non plus. Ces théories sont intéressantes pour comprendre que le genre humain évolue, mais certainement pas pour entretenir les étiquettes et la comparaison.

Enfin, on nous a transmis qu’une nouvelle génération, identifiée comme étant des enfants diamants, avait maintenant la possibilité de s’incarner, parce que le taux vibratoire s’est élevé suffisamment sur la planète pour permettre leur venue. Ces enfants sont en majorité très jeunes, de 0 à 5 ans, mais certains ont 20 ans, puisque le même principe pyramidal de groupes de plus en plus nombreux à arriver sur le plan de la matière s’applique pour eux également. La caractéristique principale de ces enfants est leur maîtrise innée, puisqu’ils n’auraient plus de gros thèmes karmiques à dissoudre. Un de mes amis est père d’un petit garçon de 4 ans qui serait un de ces enfants maîtres. Encore une fois, je ne peux prouver ce genre d’affirmation, mais cela résonne pour moi, puisque je peux le ressentir. Cet enfant n’est pas moins tannant , plus intelligent ou plus doué que les autres, juste complètement rayonnant!

J’ai reconnu cette fréquence chez le jeune Yoann qui a remporté au Québec le populaire concours télévisé La Voix, concept connu partout dans le monde. Chaque fois que je le voyais chanter, je ne pouvais m’empêcher de sourire à pleines dents, parfois même de m’éclater de rire, tellement il brille sur scène. La vibration qui émane de sa voix, mais surtout de son Être, éveille la joie pure, qui est l’ingrédient de base de la maîtrise. Ma petite explication sur facebook au sujet des enfants maîtres a soulevé les passions, mais qu’à cela ne tienne, je persiste et je signe, ce jeune homme est un bel exemple de ce à quoi vont ressembler les enfants-maîtres lorsqu’ils auront atteint l’âge de 18-20 ans. Ils sont habités par une pureté, une force tranquille et une assurance déstabilisante, basée sur la confiance que notre humanité se dirige réellement vers une ère d’unité, de fraternité et de paix !

Pour ce qui est des enfants autistes ou autres différences, ils sont aussi nos maîtres incarnés sur ce plan pour nous enseigner entre autres à mieux aimer, dans le détachement, sans condition. J’ai aussi la chance d’avoir un de ces maîtres dans mon entourage proche et son regard sur la vie est une source inépuisable d’inspiration pour moi. On m’a également transmis au sujet de ces enfants très perceptifs qu’ils sont un pont vers les mondes invisibles. Naturellement en contact avec les plans parallèles et les autres dimensions, ils vont nous permettre dans un avenir rapproché de prouver entres autres l’existence de la vie après la mort… Avis aux chercheurs intéressés! 

Grâce à ces nouveaux enfants, j’ai espoir qu’un jour, pas si loin que ça, les êtres humains vivront sur une planète d’avatars qui sauront naturellement reconnaître leur lumière et s’unir pour créer ici, maintenant, la fameuse « Terre Promise » !

ARTICLE DE France Gauthier

L’ILLUSION DE LA PUISSANCE

 

images (15)Nous avons beau vous dire et vous répéter, mes enfants, que le pouvoir sans l’amour conduit, à longue ou brève échéance, celui qui en jouit au fond de l’abîme.

Ce que vous voyez autour de vous, et surtout ce que vous annoncent vos médias, hélas ! souvent corrompus, est tout le contraire. Des guerres insensées, sans motif qui les justifie, des actes de terrorisme et de représailles sanglants, comme si les Etats en conflit jouaient à un jeu dont le plus cruel, le plus brutal deviendrait le vainqueur ; Dussent-ils y laisser la moitié de leurs populations innocentes . Des attentats qui ne tuent souvent que des femmes, des enfants, des vieillards désarmés. Les religions prises comme prétextes pour tuer ceux qui ne se soumettent pas à des lois et des coutumes désuètes … Pourquoi continuer ? Vous ne connaissez que trop bien la liste des horreurs qui sont commises dans le monde, souvent même près de chez vous. On vous en abreuve tous les jours, au nom du sacro-saint droit de savoir.

Et pour vous changer de ce régime insupportable, on vous invite à regarder des films-catastrophe, où la mort violente n’épargne que le héros, un superman fait d’autre chose que la chair et les os des simples humains normaux. Très distrayant !  Et vous continuez à nourrir vos âmes de ces choses monstrueuses, incapables que vous êtes de réagir, de crier : « Assez ! » une bonne fois.

A côté de ces réalités et fictions généralement surfaites, il existe pourtant d’autres événements que l’on ne vous montre pas, ou pas assez. Dans toute l’histoire de cette planète il n’y a jamais eu autant d’êtres dévoués et solidaires de toutes les victimes de malheurs divers, qu’ils soient dus à la révolte de la Terre contre la folie des hommes ou à la folie des hommes détruisant la Terre. Sans compter les pompiers et les secouristes devenus de bons samaritains internationaux et souvent intercontinentaux, combien de particuliers, d’associations non gouvernementales se mobilisent pour assister ceux qui sont dans la tourmente !  Que de gestes de solidarité, non seulement envers des amis, des voisins, mais aussi envers des inconnus que l’on n’a jamais croisés et que probablement on ne verra jamais. Et les prises de conscience se font dans tous les domaines, depuis le refus de la poursuite de la dégradation de la planète jusqu’au refus des guerres qui prennent comme prétexte des faits non-avérés, pour aller apporter aux peuples innocents la mort et la ruine.

Là aussi, jamais autant de citoyens à travers le monde y compris des nations entières, n’avaient osé dire « Non » à cette nouvelle guerre de purs intérêts matériels, qui d’ailleurs n’a trompé personne. Et si les gouvernements de certains pays se sont associés aux agresseurs, pour sauvegarder de misérables bénéfices financiers, leurs peuples, eux, ne s’y sont jamais ralliés et l’ont crié haut et fort. Ces manifestations, mes enfants, ne sont que le sommet de l’iceberg qui émerge de l’eau, l’iceberg des consciences qui s’éveillent. La masse de celui-ci se trouve immergée pour le moment. Pourrez-vous me croire si je vous dis que ceux qui s’imaginent posséder cette planète vivent leurs derniers moments de tyrannie ? Ce n’est pas que nous souhaitons leur perte. Nous aurions préféré de loin qu’ils reconnaissent leurs torts et changent de comportement. Et nous leur en donnerons l’opportunité. Ceux qui seront assez lucides pour se ranger du côté de leurs victimes seront pardonnés. Ils pourront se racheter par des actes d’amour et de justice. Il leur sera permis de partager leurs immenses richesses avec tous ceux qui en auront besoin, de rendre à l’humanité ce qu’ils lui ont volé, ce qu’ils ont volé à la Terre.

Les autres seront jugés par un tribunal céleste et conduits là où ils pourront continuer leur apprentissage de la sagesse et de la compassion. Pourtant, le plus terrible pour eux ne sera pas la condamnation proférée par un tribunal, fut-il galactique. Le plus difficile à subir sera la condamnation de leur âme, de l’Etre Divin qu’ils portent en eux, comme tout un chacun. Soyez confiants. Votre heure approche. Et souvenez-vous que vous ne serez pas seuls. Dans cette lutte finale le Ciel est avec vous, les flottes galactiques vous protègent et vos Frères de Lumière vous assisteront, vous assistent déjà, bien que pour l’instant invisibles.

Il y a 12 000 ans, une poignée de fous bourrés d’orgueil se sont crus capables de créer un univers sans amour, loin de la Volonté Divine et de Ses lois. Vous qui me lisez étiez probablement parmi les victimes du désastre qui a failli détruire cette planète. Aujourd’hui, c’est le temps de votre victoire. Pas de votre vengeance, car vous avez depuis pas mal de temps dépassé le désir de vous venger. Ce sera bien une victoire, mais celle de l’amour sur la haine et la peur.

Quand vous aurez enfin compris que, unis, vous avez bien plus de pouvoir que ces êtres de l’ombre qui vous maintiennent tous en otages, quand vous aurez décidé de prendre en main le destin de l’humanité, celui auquel aspirent tous les êtres en leur soi profond, alors les renforts viendront vers vous de toute part, même d’où vous ne les attendez sans doute pas. La route n’est plus très longue. Soyez prêts. Et il en sera ainsi !

Extrait de Le Temps des Maîtres – transmis par Marlice d’Allance 2012 recopié par Francesca   aux Editions HELIOS

RECALIBRAGE des Energies KRYEON

images (12)

Maintenant, s’il est vrai que la planète commence à se rééquilibrer, dans la conscience, que pensez-vous qui se passe actuellement ? La réponse est que vous commencez à voir un rééquilibrage des consciences masculines et féminines. Cela signifie que l’énergie masculine est en train de se rééquilibrer. Cela signifie que l’énergie féminine « de la planète » est en train de se rééquilibrer. Cela signifie que les Êtres Humains sont en train de se rééquilibrer.

Le début de la fin des guerres

Vous avez un adage, axiome, maxime, dicton populaire et autres, qui dit que… Si l’énergie féminine régnait sur les choix d’entrer en guerre ou non, jamais une mère n’enverrait son fils à la guerre – sur-le-champ de bataille. C’est ce que vous pourriez appeler ; une excellente définition de l’énergie-mère, de l’énergie féminine. Permettez-moi de vous présenter une autre de vos manières d’exprimer ce que vous ressentez en votre for intérieur, peu importe que vous soyez dans la peau 3-D d’un homme ou d’une femme. Si les énergies féminines et masculines étaient équilibrées, alors, les Êtres Humains n’auraient jamais besoin d’envoyer leurs enfants sur les champs de bataille.

Le rééquilibrage des énergies masculines et féminines sur les grilles, signifie qu’un certain type d’énergie de la Terre va se déplacer. La Kundalini doit se déplacer. Elle a été dans ce lieu depuis si longtemps, dans l’hémisphère Nord – Inde et Tibet. Beaucoup d’Êtres Humains disent que ce fut le centre de la sagesse spirituelle. En effet, il y avait de la sagesse là-bas, et elle a aidé à contrebalancer l’énergie masculine qui était lourde. Combien y avait-il de femmes parmi les rangs des moines et autres congrégations du même genre ? Combien de femmes leaders voyez-vous dans les rangs de ces congrégations ? Se peut-il que la réponse soit : « Aucune » ?

L’hémisphère sud représente l’énergie féminine de la planète. La Kundalini commence à se déplacer en réponse à l’humanité et elle se déploie par elle-même. La queue du Serpent s’ancrera au fond du Chili. Le centre du Serpent [à plumes] est au Pérou. *

Ce n’est pas un « Changement de Sagesse »

Contrairement à ce l’on vous a peut-être dit, cela n’a rien à voir avec la sagesse qui passerait de l’hémisphère Nord à celui du sud. Écoutez ! Qu’est ce qu’il y a, ici (au Pérou), au moment où je vous parle ? Si vous prenez connaissance de ce que disaient des anciens, qui sont ici, vous trouveriez la sagesse de la Divinité Féminine. Elle est partout. Il y a un endroit qui n’est pas tellement loin d’ici, dans les montagnes, que nous appellerons « la capitale de la sagesse », « la capitale divine et féminine de la planète (Machu Picchu). Jusqu’à ce jour, dans votre notion de temps linéaire, la Terre a fait comme si cette réalité n’existait pas. Pourtant, elle était là, attendant d’être reconnue. Cependant, les fermiers du coin l’avaient reconnue, même s’ils n’avaient pas l’énergie des conquérants [de l'hémisphère Nord], car elle était invisible à ceux-ci. Ils ont parcouru ces territoires, mais ils ne l’ont jamais trouvée. C’est parce que l’humanité n’était pas prête à la découvrir. Je vous affirme que, maintenant, l’humanité est vraiment prête pour cette prise de conscience.

Il y en a peut-être parmi vous qui allez dire : « Eh bien, la sagesse du Tibet se déplace vers le Pérou ! » Ce n’est pas ainsi. Au lieu de cela, c’est plutôt le chakra du cœur de la terre, la Kundalini, qui commence maintenant à chercher un autre centre de sagesse, un centre plus équilibré. Elle se déplace à un endroit où une sagesse plus douce a prévalu. Ce chakra du cœur cherche la sagesse du divin féminin.

Donc, la Terre est prête à glaner cette sagesse, et elle va utiliser les portails de cette partie de sa surface. Au cours de ce processus, la conscience de la planète changera encore plus, mais elle attendait ce changement.

L’énergie réelle du Machu Picchu

La zone que vous appelez le Machu Picchu est une énergie douce (le Machu Picchu est votre nom, ce n’est pas un nom qui vous a été attribué par ceux qui l’ont construit). C’est une énergie matricielle, une énergie qui procure un sentiment de sécurité. Cette énergie est magnifique. Voilà pourquoi un grand nombre d’Êtres Humains commencent à venir ici. Ils sont comme magnétisés ou attirés par cette énergie nouvelle, car ils savaient qu’elle s’en venait. Toutes les anciennes âmes de la planète veulent la ressentir. Elles veulent grimper sur les rochers et la célébrer. C’est une nouvelle terre. Le temps est maintenant venu, pour que cette sagesse qui a toujours été ici, soit placée sur ce qui est appelé « la Grille Cristalline de la planète », afin qu’elle soit partagée avec tous et chacun. http://fr.wikipedia.org/wiki/Machu_Picchu  
RECALIBRAGE des Energies KRYEON dans TOUT SUR KRYEON 220px-Machupicchu_hb10
Je viens d’expliquer le mouvement de la Kundalini, de l’énergie du Serpent à Plumes. Elle rend hommage à la région. Elle a toujours été prête pour cela. Vous avez eu la célébration des 100 ans de Machu Picchu, mais ce fut à peu près sa seule célébration. C’est seulement une fraction de l’histoire du Nord. Cette énergie a été cachée. Cependant, elle vient d’être révélée. Elle a été préparée et protégée. Actuellement, elle est prête pour sa révélation, en tant que « Capitale de la Sagesse Divine et Féminine » de la planète.

Il y a des secrets, ici, qui pourraient ne jamais être révélés. Il y a ceux qui représentent les Sept Sœurs, ici, mais ils ne se sont pas encore montrés. Il y a un réveil, ici, et quelques-uns des Êtres Humains Shamaniques de la région en sont conscients.

Péruviennes et Péruviens, il est temps de célébrer, car des anciennes âmes attendaient cet événement ! C’est pourquoi il y a encore de la résistance. Il y a de l’ancienne énergie, ici, qui ne veut pas accepter cette réalité. Elle provient de l’hémisphère Nord, et elle est déséquilibrée depuis fort longtemps. Vous le savez, n’est-ce pas ? Elle ne rend pas honneur à la terre, à l’air et à l’eau.

Donc, il y aura un changement, et la résistance devra s’en aller ou se rééquilibrer. Vous, les anciennes âmes, vous savez maintenant sur « quel pied danser ». Vous dites qu’une personne avertie en vaut deux, n’est-ce pas ? Alors, pourquoi ne pas célébrer ce qui s’en vient, afin d’aider la prochaine génération à intégrer plus facilement ce grand changement ? C’est le message que nous vous transmettons, en ce moment de votre temps présent. Il est plus complet et détaillé que nos messages antérieurs – à ce sujet. Nous relions ce sujet à votre ADN, car il se rapporte au « souvenir » de QUI et de CE que vous Êtes réellement. Vous attendiez que cet événement se réalise, afin que votre souvenir fasse surface.

En terminant, nous spécifions qu’il y en aura qui ne comprendront pas ou qui n’accepteront pas ce message. Nous leur disons qu’ils n’ont pas besoin de le comprendre ou de l’accepter. Au lieu de cela, nous leur disons ceci : « Peu importe ce que vous pensez, l’amour de « votre propre » Dieu est en vous, et, il se peut que vous partiez d’ici ou que vous terminiez votre lecture avec une perception différente de celle où vous avez commencé à prendre connaissance de ce message. » Vous n’avez pas besoin de vous « astreindre » au domaine ésotérique, si ce n’est pas votre libre choix. Nous espérons seulement que vous tiendrez compte de vos sentiments intérieurs, profonds et individuels.

Vous êtes connus de Dieu, peu importe le nom que vous lui attribuez, et nous vous baignons les pieds, en guise d’honneur et de respect. C’est maintenant, à votre tour, de « vous laisser parler d’amour ».

Et c’est ainsi.

Kryeon - * Kryeon Livre 8 – 2000 – Page 341- Le voyage du Serpent à plumes.

Message contact Pléiadiens

téléchargement (7)

 

 

 

Bienvenue, mes amis. Je suis Alcheringa. Il y a longtemps que j’attends cet instant, je suis heureux d’être ici. Je connais chacun de vous depuis bien des vies. Voyez-vous, nous sommes tous connectés aux mondes des étoiles. Les représentations gravées dans ce rocher sont une source de curiosité  pour beaucoup, chacun ayant le sentiment qu’elles ont été faites par des êtres d’un autre monde.  C’est d’ailleurs le cas pour une bonne partie d’entre elles. Il y a des millions d’années, des êtres venus d’autre part, d’autres étoiles, ont visité la petite planète Terre. Ils ont influencé l’évolution génétique de ses créatures, comme celle des poissons, des mammifères et des insectes. C’est une planète en tout lieu habitée de forces de vie. Vous en êtes conscients, bien entendu. Il y a beaucoup de choses à expliquer mais le moment n’est pas encore venu. L’information arrivera graduellement car notre projet est plus important. Chacune des pièces trouvera la place qui est sienne dans l’ensemble jusqu’à former un vaste tableau, lequel sera reconnu et compris par ceux qui demeurent dans ce monde. Il existe pour tous un besoin manifeste d’appréhender la mère que vous nommez la Terre et qui nourrit chacune des vies qui l’habitent. Grande est la nécessité d’aimer et respecter la Mère Terre, de prendre soin d’elle. Je sais qu’au plus profond de son être chacun de vous trois l’admet et nous aidera à diffuser et répandre cette connaissance. Quelqu’un a une question à poser ? 

- Y a-t-il autre chose que nous devrions savoir au sujet de ce site? demanda Gerry. 

A-t-il besoin de protection ?

- Cet endroit a, de tout temps, été protégé. Nous continuerons à le faire jusqu’à ce que vienne le moment de le révéler au public. Ce lieu fort ancien détient les clés d’une ambition plus vaste. Ces images intégreront et accéléreront l’évolution de ceux, fort nombreux, qui se souviendront. C’est encore trop tôt, mais le moment approche.

- Y a-t-il quoi que ce soit que vous voudriez que nous fassions?

- En réalité, mon fils, vous répondez déjà à notre inspiration. Vous vous êtes spontanément offert à guider ces personnes, et pas seulement aujourd’hui pour cette rencontre que nous avons souhaitée. Il y aura beaucoup d’autres occasions où vous réaliserez que des mains invisibles sont à I’œuvre. Vous n’avez aucune raison de vous inquiéter, nous savons que vous désirez servir. Soyez attentif, mon enfant. Faites face aux problèmes à mesure qu’ils se présentent. Vous n’êtes pas seul : vous recevez une aide considérable sur de nombreux plans. Nous vous pousserons parfois un peu plus loin que ce dont vous avez l’habitude, il ne vous sera néanmoins jamais demandé d’aller au-delà de vos capacités. Sachez que dès que chacun de vous fait un pas dans sa vie, nous sommes avec lui.

Nous, du monde de la Lumière, venons à vous avec amour depuis une dimension divine. Nous vous demandons de ne pas avoir peur. Nous sommes prêts à vous assister et à répondre à vos appels. D’une manière ou d’une autre, vous serez toujours soutenus. Il n’y a rien d’autre à dire, à ce stade, que de vous inviter à continuer sur votre lancée. Je vais maintenant vous laisser et vous remercier de m’avoir accueilli aujourd’hui. Notre rencontre ici n’a rien d’une coïncidence, les choses vont bientôt évoluer ainsi que vous vous en rendrez compte. Que Dieu vous bénisse tous.

La présence d’Alcheringa s’estompa, me laissant flotter dans une chaude énergie. Gerry se leva, nous demandant de le suivre. Nous escaladâmes la montagne de Whale Rock, qui domine les eaux de Brisbane et, au-delà, Broken Bay. C’est un rocher plat présentant des marques très distinctes de pierres taillées dans ses parois. Nous dûmes, Karen et moi, baisser la tête dans notre progression tant était puissante la sensation de passer sous quelque chose. Au même instant, nous levâmes les yeux l’une et l’autre mais il n’y avait rien, bien sûr.

Etait-ce l’expression de notre imagination? Peut-être pas. Pourquoi avions-nous toutes les deux expérimenté les mêmes réactions à cet endroit ?

Mon cœur se mit à battre plus vite. Gerry confia être venu à cet endroit des quantités de fois, et l’avoir utilisé comme lieu de guérison. Des familles aborigènes avaient habité la zone alentour et pris leurs repas exactement là où nous nous tenions. Un côté du site était réservé aux affaires des hommes et l’autre aux affaires des femmes. Il nous montra ensuite une partie du rocher creusée comme pour servir de berceau. Les femmes aborigènes, il y a bien longtemps, auraient utilisée cette cavité pour enfanter. Karen décida de s’y allonger. Quelques minutes plus tard, elle semblait s’être endormie et ses yeux se mirent à bouger rapidement derrière ses paupières closes ainsi qu’ils le font quand nous rêvons. Je l’observai avec curiosité pendant un moment, puis elle se redressa, assise très droite et les yeux grands ouverts.- Qu’as-tu ressenti? lui demandai-je.- L’extase de l’accouchement, répondit-elle embarrassée, et en même temps, j’avais le sentiment d’être abandonnée tout en sachant que je n’étais pas seule … Gerry se rapprocha d’elle et la fixa avec des yeux soudain devenus immenses.

- Et le bébé ? interrogea-t-il.

- Je… je ne sais pas vraiment, bredouilla-t-elle d’une voix tremblante, prise de court par la question. A nouveau je fus habitée par la même sensation que j’avais éprouvée plus tôt, juste avant ma communication avec Alcheringa, d’être détachée de la réalité, sauf que cette fois c’était autre chose. Notre ami avança jusqu’au bord de la plate-forme surplombant Broken Bay. La nuit commençait à tomber et des lumières scintillaient en contrebas, dans la ville toute proche. Il se retourna et m’invita à le rejoindre. Puis il désigna la mer, une lueur perplexe dans le regard :

- Vous voyez l’endroit où se trouve ce petit bateau au milieu de la baie? déclara-t-il. Pour moi, c’est là que le vaisseau a coulé. Concentrez-vous sur lui, Valérie. S’il vous plait, essayez de retrouver la mémoire de cet événement. Instantanément la vision de mon existence dans ce temps lointain auquel se référait Gerry me parvint, lumineuse. Je pouvais la revivre par les yeux et les sentiments de qui j’étais alors : je vis mes mains qui se tendaient vers la surface de l’océan en même temps que le désespoir frappait mon cœur de plein fouet.

J’entendis des hurlements de terreur, des cris et des gémissements. Je ressentis le besoin impératif de me libérer de la douleur, de la peur et de la terrible sensation de perte qui  s’abattaient sur la personne que j’étais à cette époque. Le paysage était complètement différent de ce qu’il est aujourd’hui. Plus tropical, plus luxuriant et plus dense. La chaleur me suffoquait et je haletais dans l’air épais et presque liquide, comme si je respirais sous l’eau. Chaque souffle m’était douloureux. Mes bras tendus longs et décharnés étaient recouverts d’une peau d’un blanc bleuté presque transparent. Je sentais que ma tête était allongée. Un terrible sentiment d’accablement s’était emparé de moi : mon époux, mes enfants et un grand nombre de mes amis avaient été tués ! Comment une telle chose avait-elle pu se produire ?

L’incrédulité laissa la place à une forte impression de trahison, puis à la montée de la colère, expérience émotionnelle que l’être de ma vision n’avait jamais connue auparavant. Puis je pris du recul par rapport au courroux que cette femme vivait alors pour revenir à ma réalité propre, celle de Valérie. A mes côtés se tenaient Karen et Gerry, pantelants, au bord des larmes. Apparemment, nous venions de partager tous les trois et simultanément une sorte de traumatisme de groupe subi en un autre temps à Whale Rock.

Le voile alors se déchira davantage et des souvenirs plus précis affluèrent : je découvris que nous arrivions des Pléïades/Lyre, bien que notre origine première était un endroit dont le nom ressemble à Altaah. Nous étions venus paisiblement en mission divine sur la planète Terre et nous avions été attaqués par des êtres qui n’appartenaient pas à la lumière d’Amour, loin, en dessous de nous, une soucoupe pareille à un vaisseau spatial gisait, brisée, dans les eaux de la baie. La frayeur des occupants du vaisseau, gravement blessés et traumatisés, leur désespoir, résonnaient en moi comme si je partageais leur conscience. C’est alors que des dauphins apparurent en réponse aux appels à l’aide non formulés, poussant quelques personnes vers le rivage. Un autre vaisseau, celui sur lequel j’étais arrivée, planait au-dessus de la soucoupe accidentée, enquête des survivants. Exposés aux radiations du soleil de cette époque qui perçaient fortement malgré l’atmosphère poisseuse, ceux qui étaient déjà sur la berge hurlaient de douleur en cherchant un refuge pour se protéger, leur corps ne pouvant supporter ce genre d’émanations. Certains avaient subi de terribles lésions et je partageais directement leur agonie. Mes sens étaient chancelants et je tournai la tête.

D’autres, derrière moi, assistaient à la scène avec la même horreur, ils étaient tous extraterrestres, comme moi. Une personne du nom d’Eleura appartenait à notre groupe. Son mari, Ujeshet, était coincé sous une barre de métal qui s’était détachée du pupitre de commande du vaisseau gisant maintenant au fond d’un océan inconnu, Eleura attendait un enfant et elle « acheminait » la conscience du tout petit être vers Ujeshet tandis que celui-ci lui demandait télépathiquement : « Et le bébé? »Je me reliai à Ujeshet, lui adressant amour et sympathie.

Tandis qu’il me renvoyait son amour, une bruyante explosion se fit entendre. La vision s’arrêta et je fus instantanément de retour dans l’air du crépuscule de Whale Rock, mon regard plongé dans les yeux de Gerry Bostock. L’espace d’un bref instant, nous avions été, Gerry et moi, connectés par l’esprit comme je l’avais été avec Ujeshet dans cette autre vie : le Gerry de maintenant était l’Ujeshet de cet âge reculé. Je me retournai vers Karen et la même connexion s’établit : Karen était Eleura. Nous nous regardâmes les uns les autres, réalisant la raison de notre présence en ces lieux : nous devions y revenir afin de nous souvenir. Une merveilleuse étreinte scella notre réunion. Nous étions de vieux amis ayant réintégré ensemble la Terre d’aujourd’hui pour y vivre ce moment précis. Dans l’air du soir pourtant glacial, nous étions imprégnés de la chaleur de l’Amour Divin, au-dedans comme au dehors. Je me sentis bénie pour l’éternité quand nous joignîmes nos mains aux poignets des deux autres pour former deux triangles superposés en une ancienne forme de salut, origine de l’Étoile de David.

Nous levâmes nos bras entrecroisés vers les cieux dans un geste d’action de grâces. Loin, si loin, au-dessus de nous, la douce lumière des Pléiades brillait dans la nuit, caressant nos visages et séchant nos larmes comme le ferait une mère aimante en retrouvant enfin ses enfants depuis longtemps disparus. Dans le délicat et subtil moment de cette apaisante étreinte, nous reçûmes la guérison.

 

Extrait de « Contacts Avec Les Pléiadiens : La Mission Du Rexégéna » recopié par Francesca    – paru aux éditions Hélios par Valérie J. Barrow 

123

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...