TOUT EST ESSENTIEL

 

Savez-vous que toutes choses ne font qu’un dans leurs essences ?

Au commencement de toutes choses, si vous pouvez l’imaginer, moi pas, il y avait une énergie unique concentrée en un endroit et qui se déployait dans toutes les directions. Ce postulat énoncé par nos chercheurs de principes (scientifiques) l’est par déduction car toute chose connue de l’univers a un centre et tend vers l’expansion. Ce qu’il y avait avant le commencement, l’origine même de la source première, pourrait être débattu ici mais cela alourdirait mon propos. Sachez seulement que la variation de densité d’une énergie est nécessaire à son premier mouvement. En d’autres mots, que cette énergie par sa forte densité en son centre, ne pouvait que se répandre dans le vide autour. 

TOUT EST ESSENTIEL dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE word_document_134519914_canonical_9423f787d3

 

Un jour, cette énergie à la limite de sa dispersion, si vous pouvez l’imaginer, moi pas, est revenue vers elle-même. Ce postulat s’explique toujours par la rareté versus la densité. Au bout de son élan, amoindrie ce qui veut dire raréfiée et en perte de vitesse, elle fut attirée par sa propre source. En revenant vers son centre, elle a rencontré sa propre énergie encore en expansion. Leur rencontre fut d’abord un choc, une première sensation provoquée par l’autre puis une réflexion, une première prise de conscience de soi. En d’autres mots, cette énergie en revenant sur elle-même, a pris conscience en premier de l’autre puis de sa propre existence par ricochet. 

Le mouvement même d’expansion de cette énergie au contact du vide pouvait, par friction, lui donner les prémisses d’une sensation. Mais ce contact avec l’extérieur ne définissait que ce qu’elle n’était pas. Pour qu’il y ait prise de conscience de ce qu’elle était, il fallait nécessairement qu’elle accomplisse une réflexion sur elle-même. Un humain, seul sur une île, ne peut que découvrir au contact de la faune et de la flore que ce qu’il n’est pas. Seul un autre humain peut lui faire prendre conscience de son identité fondamentale. 

Deux énergies de densité inégale qui rentrent en collision en s’interpénétrant créent une onde de choc, une première vibration ayant une intensité et une durée particulière Si elles sont de sens contraire (polarité), elles s’attirent mutuellement et créent par leur vitesse initiale un mouvement circulaire. Dans ce tourbillon d’énergie vibrant né de l’union de deux densités différentes, la plus dense cherche toujours à se déployer et la moins dense à aller vers le centre selon le premier principe d’expansion et de contraction. Tout cela pour vous dire, le plus simplement du monde, que c’est ce phénomène simple et complexe à la fois qui amena une plus grande densité d’énergie en périphérie du tourbillon créant ainsi un début d’enveloppe. En d’autres mots, une première individualité, une enveloppe délimitant une forme.  

Cette enveloppe contenait, à l’intérieur, une énergie vibrante particulière qui ne pouvait que développer une première sensation au contact de ses limites, de ce qui était différent (non- soi), l’extérieur. L’individualité est donc née à la frontière d’un intérieur percevant un extérieur. 

En résumé, tout ce qui existe dans cet univers est issu d’une énergie unique. Cette énergie première, en se réfléchissant sur elle-même, a entraîné la création d’un nombre incalculable d’entités vibrant à différents taux et percevant leur individualité. De cela est née la toute première conscience d’être, qui est toujours liée à la perception de ce qui n’est pas soi.

 Si vous croyez que vous avez un élément en vous qui ne meurt jamais, qui est éternel, vous devez absolument croire que cet élément n’est jamais né. Ce qui ne meurt jamais n’est jamais né. Il prend seulement conscience un jour d’exister. 

Je me rappelle vaguement du moment où j’ai pris conscience que j’existais. C’est quand un rayon d’énergie m’a traversé et qu’une infime partie est restée captive de mon enveloppe. 

J’ai senti alors une sensation que je définirai plus tard comme une chaleur et qui épousa une forme. Au-delà de cette forme, il y avait une autre sensation que je définirai plus tard comme un froid. Cette forme avec un dedans et un dehors, c’était moi. Ma conscience venait au monde. 

Notre essence a toujours existé. C’est ce que nous croyons, mes frères et moi, car quoique l’on fasse, elle est indestructible. Nos scientifiques l’ont comprimée, étirée, divisée, soumise à toutes les influences, à tous les traitements et elle demeure unique. Elle change, se métamorphose en des milliards de formes, de manifestations étonnamment simples ou d’une grande complexité mais elle garde toujours sa qualité première, celle d’être éternelle. C’est pour cela qu’elle est considérée par nous, à juste titre, comme divine. 

Si vous voulez croire en un Dieu unique et le décrire, c’est cette énergie première qui, au bout de son expansion, s’est réfléchie sur elle-même entraînant la création d’une multitude d’enveloppes. 

Cette énergie unique, prisonnière de formes individuelles vibrant à différents rythmes, a pris conscience de son existence par la différence entre sa vibration intérieure et la vibration extérieure. Elle s’est perçue pour la première fois par le contact avec l’autre, le non-soi. 

Dieu unique était parfait à l’origine mais inconscient de sa propre existence, donc de sa perfection. 

Dieu, en se réfléchissant sur lui-même, a entraîné une vague de création de formes qui, au début, semblaient chaotiques en apparence. Mais ces formes étaient pourtant régies par les deux principes de base qui les avaient créées, c’est-à-dire les variations de densité de l’énergie première et les variations de sa vitesse donnant ainsi une multitude presque infinie de comportements et de mouvements. Plus simplement, l’énergie originelle avec ses variations de densité entraîna des variations de vitesse. Sa rencontre avec elle-même a provoqué un choc ayant une intensité et une durée vibratoire. Ces deux derniers éléments sont importants et vous seront expliqués ultérieurement. 

Donc, c’est tout ce qui vibre qui est source de sensation.

Tout l’univers connu, aussi complexe soit-il, est fait d’une seule et même énergie qui, par réflexion, a donné toutes les manifestations de vies qui existent. Il n’y a rien qui ne soit pas cette énergie modifiée. En d’autres mots, Dieu habite toute chose et est la fibre même dont est tissé tout l’univers. 

C’est ainsi que Dieu a pris conscience de son existence et de son formidable potentiel à travers la multiplication des variations de sa propre essence; chaque entité en lui, lui transmettant une gamme de sensations jamais connues jusqu’alors. Étant unique, il ne pouvait se percevoir que par réflexion de l’intérieur.

 Dieu unique, parfait mais inconscient est devenu Dieu multiple, imparfait mais conscient.

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT  http://www.music-close-to-silence.net/a_lorigine_de_tout.pdf

UNE VERITE, si elle existe

 

UNE VERITE, si elle existe dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE 24Conclusion du livre de Naja-Colin 

Existe-t-il une vérité ultime, unique et immuable?  Sûrement puisque vous la cherchez.  J’aime ce genre de réponse qui renvoie à l’essence même des pourquoi.  On ne peut chercher ce qui n’existe pas car le désir crée la chose.  On ne peut qu’imaginer que ce qui est déjà compris dans l’univers.  Tout ce qui fut pensé et sera pensé par un être vivant existe déjà.  Voilà une phrase sur laquelle on peut médire ou méditer longtemps.  Elle est basée sur le principe qu’aussi complexes que peuvent être les connections d’un cerveau, il ne peut créer que ce qui est déjà compris dans l’univers dont il est issu.  On peut s’unir à un être supérieur pour recombiner des éléments simples en de nouvelles combinaisons mais cela est déjà réalisé en potentiel à l’échelle du cosmos entier.  Ma propre conscience n’en a pas encore résolu toutes les équations ce qui me laisse présager d’autres plaisirs à venir.  Pour l’instant, je ne peux que vous rappeler cette ancienne vérité.  On ne découvre rien, on ne fait que redécouvrir tout. Je voudrais encore tant vous dire mais j’en ai déjà trop dit.  La soif de savoir des humains, c’est un peu de nous qui se manifeste en vous.  Mais voir trop loin, entrevoir des mondes accessibles que dans un futur lointain, ne peut que vous faire perdre pied dans votre réalité présente.  Les rêves inspirent et vous font avancer mais ne doivent pas primer sur le concret. 

Ce livre vous a donné un vaste aperçu des concepts et des principes de base qui sont généralement acceptés dans les civilisations supérieures.  Cela était nécessaire pour que vous compreniez comment nous, en tant qu’entité spirituelle ou extra-terrestre, on pense, on conçoit l’univers.  Il fallait que vous preniez connaissance de nos axiomes qui régissent nos vies.  Maintenant, vous pourrez mieux comprendre le rôle que l’on a joué dans le passé sur votre terre, le rôle que l’on jouera dans le futur et le rôle aussi que l’on ne jouera pas.

A n’en pas douter qu’il existe des énergies sources à l’origine de d’autres univers inaccessibles à notre conscience.  Mais laissons ces autres réalités se questionner sur elles-mêmes. 

Tout ce que je vous ai révélé ici est ma vérité issue d’une multitude de vies comprises et actualisées en moi.  Cela fait de moi un être hautement personnalisé car le personnel finit un jour par rejoindre l’universel.  Ma vérité est aussi grande que ma conscience et occupe tout l’espace que j’occupe.  Plus je prends de l’expansion, plus ma vérité englobe des multitudes de vérités. 

Il n’y a rien de faux dans l’univers.  Il n’y a que des vérités devenues inutiles par la découverte de vérités plus vastes, plus englobantes.  J’ai transmis ici seulement mon vécu, mon savoir accumulé au fil de mes expériences.  Si vous ne faites que les répéter aux autres sans les vivre, les expérimenter dans votre quotidien pour qu’elles deviennent personnelles, elles ne sont que paroles vides de sens.  Une vérité qui n’est que répétée devient un mensonge. 

Toutes les vérités doivent nous faire grandir, nous faire sentir mieux, exalter le meilleur de nous-mêmes.  Même si souvent elles peuvent déstabiliser d’anciennes vérités stagnantes.  La grande vérité commune à tous, seule l’essence Divine la possède.  Dieu voudrait bien la partager mais dès lors, elle se morcelle et se teinte de la personnalité de chaque individu.  Nous ne sommes pas encore un tout unique et c’est bien ainsi.  Peut-être cela se réalisera dans un présent  lointain.

Les civilisations oscillent, tour à tour,  entre la valorisation des croyances communes à tous au détriment des croyances individuelles ou la valorisation des croyances individuelles au détriment des croyances communes à tous.  Même dans la réalisation hypothétique d’une vérité unique dans le futur, elle sera suivie tôt ou tard d’une nouvelle période favorisant les expériences individuelles qui seront sources de nouvelles vérités personnelles. 

Malgré tout ce qu’il fut dit avant moi, je me suis permis quand même d’apporter ma contribution.  Ma personnalité m’a permis de redire les choses autrement.  

Peut-être mes paroles toucheront des êtres qui ont des affinités avec ma façon d’être.  Tant qu’il aura quelqu’un qui aura une expérience personnelle de l’univers, elle sera bonne à partager.  Mais le savoir de l’un, né de l’expérience, devient seulement la connaissance de l’autre s’il n’est pas aussi expérimenté par lui. 

Trop de connaissances qui ne sont pas appliquées dans le quotidien peuvent créer des écarts vibratoires entre vos différents corps et être la cause de déséquilibres importants.  Les vérités qui ne sont pas applicables concrètement devraient être rangées dans le surconscient, le non-réalisé pour ressortir quand votre évolution le réclamera.   

 En attendant que mes révélations vous servent toutes concrètement, j’espère qu’elles auront aidé à ouvrir et à éclairer votre conscience.

NAJA L’ILLUMINÉ 

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT http://www.music-close-to-silence.net/a_lorigine_de_tout.pdf

Récit de VIE ANTERIEURE

 

Récit de VIE ANTERIEURE    dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE maison2Je m’appelle Naja, dit l’illuminé.  Je suis un mélange de deux mondes avec ses bons et ses moins bons côtés.  Je fus ensemencé il y a plus de quatre cent mille ans de votre temps pour devenir une nouvelle étape de l’évolution.  Je ne connais personnellement que quelques milliers d’êtres parvenus au même stade que moi ce qui n’exclut pas une multitude d’autres.  Nous avons tous atteints un niveau où les facettes de notre être sont autonomes et interagissent entre elles dans le présent.  

Elles ne sont pas que des empreintes d’expériences passées, des bagages inconscients de

vies antérieures dans un nouveau corps mais bien la somme de toutes ces vies dans le maintenant.

Cela fait de moi un être très complexe et imprévisible sur plusieurs aspects.  Les autres races que je côtoie reconnaissent assurément le progrès que je représente comme prototype.  Mais je déroute et laisse perplexe bien des êtres très évolués à la conscience très vaste. 

J’ai choisi le corps de Colin bien avant sa naissance.  Ma conscience est trop vaste pour pouvoir n’habiter qu’un seul corps.  Je dois me fractionner pour ainsi expérimenter intimement votre monde matériel.  Mais cette descente est exceptionnelle car j’habite maintenant le cinquième niveau qui est mon univers stable de base.  Je suis en passe de développer la capacité de me promener sur toute la gamme vibratoire qui se trouve dans mes acquis.  Faculté qui sera la nouvelle étape de l’être conscient. 

J’avais choisi un certain nombre de corps dont le potentiel d’ouverture était grand.  J’ai, à l’heure actuelle, la capacité de pouvoir m’exprimer à travers au moins une trentaine de corps si je le veux.  

Mais seuls quelques-uns comme Colin ont fait une ouverture vers moi.  Jeune, il a manifesté le désir de se relier à plus vaste.  Pour mieux comprendre ce phénomène, il faut que je vous répète que vous faites tous partie d’entités plus grandes.  Mais votre corps physique limite l’étendue de vos perceptions.  Colin est comme un de mes doigts qui aurait pu continuer néanmoins à se considérer comme unique et indépendant.  La majorité des corps que j’habite n’en sont pas conscients même si moi j’en retire tout le bagage d’expériences.  Colin s’est ouvert à l’idée qu’il faisait partie d’un ensemble, en l’occurrence d’une main, puis a pressenti mon bras.  Et j’espère qu’un jour, il me découvrira dans ma globalité.  En temps normal, cette ouverture progressive se fait à la base dans votre monde et vous vous reliez lentement les uns aux autres.  Plusieurs humains connaissent ce phénomène qui est de se relier à un Dieu pour dépasser ses limites et vivre des expériences transcendantes.  Cette connexion est en fait avec son moi supérieur.  La majorité des humains toutefois appartiennent à des entités plus vastes en devenir, en développement.  Seuls, les illuminés de votre monde sont des parcelles de Divinités réalisées qui se répandent dans les mondes en dessous. 

Comprenez que Colin peut interférer dans mes pensées comme dans mes autres corps et me faire sentir sa présence maintenant.  Il n’est pas qu’un simple souvenir d’une vie passée.  Je ne suis pas qu’un être évolué d’un autre monde qui vient transmettre ses connaissances, son amour ou sa lumière.  Mais bien un être issu de nombreuses vies, qui peut être perçu par toutes ses vies et par toutes celles que je serai quand j’aurai encore grandi.  Comprenez-vous que chaque vie en moi est individuelle, actuelle et interagit entre elles.  Comme l’être auquel j’appartiens fait la même expérience avec moi et mes semblables.   On pourrait croire que je suis la somme de toutes les vies vécues avant Colin et même celles d’après,  ce qui ferait de moi un être du futur,  mais pour moi, il n’y a qu’un éternel présent et Colin est dans mon maintenant. 

C’est mon cheminement à rebours qui me permet d’éclairer sous un angle nouveau tous ceux que j’habite.  Un jour viendra où la lumière de la vérité transparaîtra à travers la multitude.  Il n’y aura plus aucun endroit dans l’univers qui ne recevra pas sa part de clarté.  Car il sera possible aux entités resplendissantes de s’incarner où bon leur semble.  Comme dans un corps glorieux, l’énergie bienfaisante sera constante et abondante dans toutes ses parties.  Alors, l’univers prendra une nouvelle expansion et le paradis central se déploiera jusqu’à englober votre planète. 

En attendant, les voies d’accès entre nous s’ouvrent à la vitesse de l’évolution de vos aspirations.  Les contacts se développent à la mesure de vos désirs.  Nous sommes toujours prêts à vous recevoir, tous ensemble, ou un par un dans notre grand cercle d’amour. 

Stationnaire dans votre cinquième monde, j’aspire à revoir ma patrie d’origine.   Mais, en même temps, la partie de moi qui est devenue humaine se sent encore un peu responsable de l’humanité.  Je dicte ce livre par l’intermédiaire de Colin pour vous aider à comprendre vos origines et à mieux vous connaître en tant qu’être splendide. 

Je fais partie d’une nouvelle race qui est en voie de se réaliser.  La survie de la personnalité sera bientôt dépassée par la survie de l’individu.  Ce sera le prolongement, sans exception, de toutes les caractéristiques qui forment un être dans le temps et l’espace.  C’est ce que souhaite maintenant le Divin.  La mort de l’enveloppe ne sera plus nécessaire pour nettoyer son essence de ses multiples fardeaux.  Le sommeil réparateur suffira à le délester de son trop-plein et lui redonner sa vitalité.  Son corps de lumière ne l’empêchera plus de moduler à la fréquence désirée pour le rendre aussi dense que le vôtre ou au contraire, aussi subtil que la brise du vent ou un reflet sur l’eau.  Cette nouvelle race pourra abaisser ou élever son taux vibratoire de sa conscience et ainsi créer le corps nécessaire pour visiter à volonté les différents univers.  Elle pourra découvrir ainsi des milliards de formes de vie et prendre leurs apparences pour connaître de l’intérieur leurs sensations et leurs réactions personnelles.  Elle pourra se déplacer en un instant à l’endroit voulu ou voyager à la vitesse de son choix pour admirer le passage des panoramas.  De l’immensément petit à l’immensément grand, elle pourra connaître tous les états d’être.  Le bonheur de Dieu, à cette ultime étape, sera de s’ouvrir à toutes les expériences contenues en lui et de s’identifier à chaque parcelle de conscience qui respire et vit dans son corps Divin.  

Ceci est votre destinée.  Quand vous saurez actualiser toutes vos vies individuelles que vous croyez avoir vécues, quand vous pourrez interagir avec elles dans le présent, quand vous contrôlerez les multiples variations de vos différents corps, quand vous aimerez inconditionnellement toutes les formes de vie et pourrez vous identifier à elles alors, vous serez un nouveau Dieu en devenir; conscience unique et multiple à la fois.  Alors, il n’y aura plus de limite pour vous. 

Cela met fin à mon premier portrait:   “L’origine de tout”. 

NAJA 

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT http://www.music-close-to-silence.net/a_lorigine_de_tout.pdf

HUMANITE – ORIGINE – KUNDALINI

 

HUMANITE – ORIGINE – KUNDALINI dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE agissante2-118x150L’heure est venue où je dois vous révéler votre véritable potentiel, celui qui vous fut donné à votre création. Vous comprenez maintenant que votre vie dans ce monde laisse une empreinte dans l’énergie primordiale, que cette empreinte est votre personnalité qui survit à votre mort et non votre individualité physique. Mais dans votre cas, les humains, vous êtes une race expérimentale.  Vous avez été conçus avec un corps immortel ce qui veut dire que vos douze enveloppes possibles qui forment votre individualité peuvent se prolonger indéfiniment. 

 Votre prototype n’est pas encore très au point mais voilà ce que cela implique: la possibilité d’évoluer à l’infini dans tous les mondes possibles sans vous délester complètement de vos premiers corps.

 Vous savez que vous vous servez, en général, de plus ou moins dix pour cent de votre cerveau et de dix pour cent de votre batterie énergétique, la Kundalini.  La raison est que vous avez le potentiel de vous servir de vos douze corps qui correspondent si cela est fait au cent pour cent de vos capacités.  Il vous serait possible d’atteindre le douzième niveau tout en gardant votre premier corps.

 En une phrase, vos douze corps peuvent être en activité maximum sans se détruire mutuellement.

 Je dois ici ouvrir une longue parenthèse pour ceux qui ne connaissent pas bien la Kundalini. On dit, en général, que le cerveau humain fonctionnerait donc à dix pour cent de sa capacité.   Mais dans cet énoncé, on ne tient pas compte de l’effet exponentiel au carré ce qui veut dire que chaque connexion de plus dans le cerveau n’amène pas simplement qu’une possibilité de plus mais double à chaque fois le potentiel.  Il serait plus juste de parler de un pour cent d’utilisation.  L’énergie qui l’alimente et qui se trouve à la base de la colonne vertébrale, certains l’appellent la Kundalini.  Chaque corps à la naissance a une sorte de batterie avec une charge bien définie, une durée issue de l’héritage génétique de vos ancêtres et de l’héritage de votre conscience évolutive ce qui veut dire une durée de vie prédéterminée.  En cas de mort prématurée du corps physique ou d’un autre, elle peut continuer à se déverser dans ce corps, prolongeant un lien avec son monde correspondant.

 Cette batterie fonctionne aussi à un voltage équivalent à la demande de votre cerveau donc, en général, à un pour cent  de sa capacité.  C’est elle qui alimente en énergie tous les corps en passant par l’axe centrale, la colonne vertébrale jusqu’au sommet de la tête pour redescendre comme une fontaine tout autour de l’être et être aspirée par sa base en un nouveau parcours. 

 Ce que certains appellent aussi le corps énergétique est ce cycle constant apparaissant dans chaque corps du même être.  Votre cerveau joue un rôle important dans le contrôle et la distribution de cette énergie.  Malgré que le parcours est automatique, il peut se former des obstructions qui nuisent à la distribution équitable de cette énergie.  Par la volonté, on peut réparer ces lacunes et même amplifier, densifier cette énergie pour accélérer le processus évolutif.  Cette batterie centrale est à l’image en miniature du centre de l’univers avec son potentiel colossal.  La Kundalini est un accès direct et immédiat en vous à la réalisation entière de votre être ici, maintenant.

 Cette batterie alimente donc en énergie tous les corps possibles.  Dans son parcours le long de l’axe centrale, cette énergie rencontre les chakras primordiaux qui sont des centres de concentration d’énergie les plus importants du système.  Les chakras primordiaux,  pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce terme, sont les points d’ancrages le long de l’axe central de l’être qui redistribuent à chaque corps son besoin en énergie.  Il y en a donc douze en tout mais c’est seulement ceux reliés aux corps en fonction qui sont actifs donc, en moyenne, cinq chez l’humain.

 Pour connaître leurs placiations, tout bon livre sur le sujet vous renseignera.  Ce qui par contre n’est pas toujours clair, c’est leur rôle précis.  Ce système de voies fonctionne naturellement et entretient la vie de vos différents corps mais son potentiel est sous-utilisé si je peux m’exprimer ainsi.  Il est possible consciemment de l’éveiller et de le stimuler jusqu’à son plein rendement.  Par votre évolution lente et continue, vous vous en servez de plus en plus et augmentez ainsi vos capacités supérieures.

 Mais vous ne réalisez pas que son plein potentiel est opérationnel immédiatement.  Vous êtes la seule et unique limite à votre plein épanouissement.  N’oubliez pas que votre corps est parcouru aussi par une multitude de courants d’énergie qui tissent votre enveloppe éthérique et qui possèdent des centaines de chakras secondaires qui sont des points névralgiques pour votre système.

 Je dois mettre ici quand même un bémol dans mon énoncé.  L’éveil de la Kundalini n’est pas sans conséquence dangereuse.  Certains se sont consumés en quelques minutes pour avoir mal compris la procédure.  Malgré que les combustions spontanées sont plus souvent un déclic accidentel de la valve de sécurité qui retient le flot immense d’énergie dû à un éveil de la Kundalini dans une vie antérieure.  La peur ne doit pas vous arrêter dans votre processus de découverte mais des excès, au détriment de la santé générale et de ce que vous dicte le bon sens de vos corps,  ne sont jamais souhaitables. 

Son ouverture doit se faire au rythme de la progression des corps c’est-à-dire à sa capacité de résister à la combustion.  En plus clair, être capable par la stimulation de la Kundalini à augmenter la charge d’énergie de son corps physique et,  par le fait même, celle des quatre autres corps successifs.  Le but est d’amener les corps à tolérer une plus grande densité,  une plus grande intensité et de les faire durer.  C’est une accélération consciente du processus évolutionnaire en un processus révolutionnaire.

 Si vous êtes en contact direct, intime avec vos différents corps, ils seront les balises de cet éveil.  L’équilibre se situe entre l’effort de la volonté et les effets produits sur vos corps.  Cette ouverture peut provoquer des ondes de chocs, des changements de température drastiques et des courants d’énergie aléatoires dans toutes les directions.  Mais, si tel est votre désir, vous saurez maîtriser ce potentiel colossal.

 Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://www.music-close-to-silence.net/a_lorigine_de_tout.pdf

 

HUMANITE ET VIES ANTERIEURES

 

HUMANITE ET VIES ANTERIEURES dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE 24Mon peuple d’origine est un peuple de créateurs,  de grands artistes qui cherchent toujours à améliorer les qualités de la vie.  Les trois points importants de base pour faire progresser toutes choses est la beauté, la bonté et la vérité.

 Elles doivent se retrouver dans toute création mais à différent dosage selon les intentions des auteurs.  Croyez-vous sincèrement, comme simple exemple, qu’un poisson peut être moitié violet et moitié rose avec une touche de jaune sous l’oeil sans s’être jamais vu dans un miroir ? 

 Le reflet dans l’autre ne suffit pas. Cette caractéristique n’ajoute rien dans son environnement et n’est que pure beauté.  Cela ne le protège en rien et ne lui donne rien comme avantage que celui de développer dans l’oeil de l’autre la conscience de l’harmonie.  Il y a aussi des harmonisateurs derrière les interrelations entre les individus et entre les différentes espèces.  Le grand ballet d’ensemble est toujours orchestré par des êtres supérieurs mais c’est l’apport des subtilités de chacun et surtout leurs réactions individuelles qui amène la richesse évolutive.  Vous devez maintenant passer à un cran plus haut et imaginer que les humains ont été créés de la même façon.

 Mon peuple peut stimuler avec des courants d’énergie appropriés la vie sur une planète qui a les éléments propices de base.  Des courants d’énergie plus sophistiqués peuvent être nécessaires à la naissance de vies plus complexes.  A une certaine limite, la transplantation d’échantillons devient nécessaire.  Au moment que ce sont des espèces qui ont la capacité de construire des civilisations, comme les humains, elles sont entièrement créées en laboratoire avec un mélange de composantes de base issu de différents mondes évolués et réorchestrés dans de nouveaux arrangements.  Ce sont nos rejetons, nos enfants directs ou indirects qui sont propagés ensuite à travers l’univers.

 Certains d’entre vous croyez que ces manipulations sont sacrilèges et offensent la partie Divine en vous.  Il ne faut pas oublier que ce n’est que l’étendue plus large de votre taux vibratoire qui engendre votre plus grand nombre de corps. 

 Ce qui vous rend plus apte à vous prolonger individuellement mais ne vous rend pas plus noble ou plus sacré que toutes autres formes de vie plus restreintes.  Par les attentions que nous vous avons prodiguées dans le passé, on a pu vous laisser croire que vous étiez unique.  Dans un certain sens, c’est vrai mais pas au point de recevoir de Dieu toute l’attention au détriment du reste de l’univers.  Seule l’énergie, l’essence première est éternelle et est digne d’être appelée Divine.  Comme elle est présente en toutes choses, cela rend toutes choses précieuses. 

 N’oubliez pas que malgré tout l’amour que vous portez à vos animaux de compagnie, ils n’en sont pas moins aussi des créations hautement trafiquées par vous.  Maintenant, vous êtes au seuil de pouvoir, comme nous, créer des vies entièrement nouvelles.  Cependant, réfléchissez sur vos réelles intentions avant de jouer comme des enfants présomptueux avec des forces que vous croyez contrôler.  Etre adulte, c’est être responsable de ses actes en toute connaissance de cause et d’effet. Que l’amour divin vous guide !

 Donc, il y a deux cent mille ans environ, nous avons implanté toute une nouvelle faune et une nouvelle flore ainsi qu’une race humanoïde sur la terre.  Cette dernière avait nos caractéristiques essentielles mais latentes avec des codes de verrouillage.  Leurs potentiels devaient s’éveiller à des moments-clé de l’évolution.  Avant la naissance d’une trop grande conscience, on devait purifier ce monde c’est-à-dire repartir à nouveau la pureté, l’innocence et la saine découverte de l’univers.  Ce paradis planétaire devait accueillir et stimuler l’émerveillement et les vibrations d’amour.  Il fut apporté environ 2,800 spécimens humanoïdes, soit 1,400 couples dans des vaisseaux.  Ce nombre est minimal pour garantir la prospérité de l’espèce.

 Pour ceux qui ont encore de la difficulté à accepter qu’ils ont été créés par une race supérieure, écoutez ceci.  L’évolution d’une espèce ou même d’une entité ne vient jamais de la base mais des mondes supérieurs.  Vos yeux ne sont pas l’évolution naturelle d’une peau s’hypersensibilisant à la longue mais le prolongement d’un sens préexistant à un niveau plus subtil, plus complexe chez les êtres supérieurs.  Dans une entité aussi primitive et primaire qu’une amibe, il n’y a pas de yeux ni de bouche ni d’estomac.  Pourtant elle perçoit l’autre, l’avale et le digère.

 Pourquoi ?  Parce que la fonction existe dans l’essence avant même l’organe.  L’évolution de toutes choses ne vient pas de la base comme vous le croyez mais du sommet de la pyramide.  Vous revenez vers le centre.  Vous êtes en sens contraire de l’évolution première.  Toute la beauté de votre monde, vous la devez à des entités supérieures hautement conscientes de ce qui est beau, bon et vrai. 

 

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT –  http://www.music-close-to-silence.net/a_lorigine_de_tout.pdf

L’AMOUR c’est une énergie

 

L’AMOUR c’est une énergie dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE 4363236-une-palette-de-peintures-de-l-39-artiste L’amour, c’est cette énergie en nous qui nous pousse à vouloir retrouver l’unité originelle.

 Nous rêvons tous de perdre conscience dans les bras de l’autre, de s’oublier simplement pour être dans un état d’équilibre parfait.  L’amour humain permet aussi de dépasser ses limites érigées par ses pensées, ses réflexions, ses accumulations d’expériences passées.  Il permet de perdre la tête, de se voir agir hors contrôle de la raison.  Il donne la possibilité de grandir quand tout semblait stagner.  Il est un partage d’énergie, la découverte de nouvelles empreintes.  Il nous force à vouloir posséder l’héritage de l’autre.  Il désorganise nos plans d’avenir et fait entrer dans nos vies une part d’imprévu qui nous transforme en quelqu’un d’autre, pire ou meilleur.  Le résultat fera que quoique nous étions avant l’amour, on ne sera plus le même après.

 L’amour est cette recherche du Je originel d’avant la conscience du Nous.

 Mais ce désir de retourner à la perfection d’avant la chute, cette nostalgie absolue n’a de sens que dans son désir.  On ne peut retourner dans le ventre de sa mère qu’en passant à nouveau par la  mort.  La fin d’une manifestation est suivie d’une renaissance dépouillée de toute mémoire consciente.  Renaître à une nouvelle réalité, c’est ce que nous faisons à chaque vie, à chaque matin, à chaque respiration.  L’amour est donc aussi une mort en apparence d’un moi limité qui renaît dans un moi plus vaste.  L’individu figé dans ses habitudes égocentriques redécouvre, grâce à l’amour, son vrai soi dépouillé de ses masques, de ses costumes et peut aspirer à trouver l’essentiel.

 Cependant le Divin n’a pas découvert ses multiples facettes de lui-même pour ne pas convenir du progrès qu’elles contiennent.  Alors, il y a un temps pour s’oublier et un temps pour se reconnaître.

 Il y a un temps pour donner et un temps pour recevoir.  L’expansion vers les autres nous fait ressentir notre soi éternel, présent en toute chose.  La concentration sur nous-mêmes nous fait ressentir la nature transitoire de notre moi mais qui sans lui, la conscience n’existerait pas.  Inspiration, expiration.

Dans l’expiration, on meurt en soi pour se donner à l’univers.  Dans  l’inspiration, on se nourrit de l’univers pour renaître à soi-même.  Les deux mouvements sont nécessaires à la vie.

   On ne peut éternellement se donner sans se vider de son essence et on ne peut recevoir indéfiniment  sans s’alourdir de trop d’amour.  L’amour se trouve à la frontière de ses deux pôles; entre l’oubli de soi pour explorer des mondes nouveaux et la conscience de nos richesses accumulées.  La force de l’amour, c’est de faire ressentir à chacun le lien qu’il y a entre nous.  Le pouvoir de l’amour, c’est de transcender nos limites, nos faiblesses, même nos erreurs pour nous ouvrir à plus grand, à plus harmonieux.

 Il n’y a rien de bien ou de mal dans l’univers.  C’est un point de vue d’une conscience limitée dans un espace et un temps donné.  Tout profite à quelqu’un.  Tout est source de prise de conscience, donc de progrès.  Le jour ou l’instant que vous comprendrez votre rôle dans votre environnement, vous pourrez changer à votre guise et votre rôle et votre environnement.  La peur, les maladies, la haine, les guerres ne disparaîtront pas de votre monde tant que vous n’aurez pas comblé l’espace qu’il y a entre vous et vos contraires.  Votre trop-plein de haine ou d’amour doit s’équilibrer avec celui de vos frères et de vos soeurs.  Les contraires doivent se combler mutuellement alors c’est seulement à ce moment-là que votre monde s’élèvera.  Il n’y aura plus de méchantes personnes quand il n’y aura plus de bonnes personnes.  Il n’y aura plus de bourreaux quand il n’y aura plus de victimes car à ce moment-là, les contraires se seront fusionnés dans un nouvel équilibre.

 En attendant, chacun redéfinit ses acquis au contact de ce qui est semblable dans l’autre et découvre ses potentiels au contact avec ce qui est contraire dans l’autre.  Parfois, on se croit plus fort que l’autre et on cherche à le transformer en le saturant de notre univers et voilà que c’est le contraire qui se passe.  C’est lui qui transforme notre univers.

 Je ne suis pas un être de bien en rapport à ceux qui sont des êtres de mal.  Je ne viens pas ici en être supérieurement évolué pour aider des êtres inférieurement évolués mais comme un être de trop-plein de tout qui doit donner à ceux qui en ont encore trop peu.  Seuls mes contraires peuvent me délester de mon trop lourd bagage de poids car malheureusement, mes semblables ont le même bagage que moi.  Quand on se tient trop longtemps ensemble, nous souffrons tous d’embonpoint. Remarquez qu’il y a beaucoup d’embonpoint ou de rachitisme chez les groupes d’entités qui ne fréquentent que leurs semblables.

 

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT – http://www.music-close-to-silence.net/a_lorigine_de_tout.pdf

UN NOUVEAU DEPART

 

UN NOUVEAU DEPART dans NOUVEAU DEPART nouvau-delà de 2002 – KRYEON Tome 7

Ce livre est le tome VII des enseignements de Kryeon, sans doute le plus important en ce qui a trait au nouveau paradigme de l’énergie terrestre. Cet ouvrage aborde directement l’émergence de la conscience interdimensionnelle en nous et son application quotidienne en vue de transformer notre réalité. Tout ceci est désormais rendu possible par la grille magnétique de la Terre. Broché 14 x 21,5 – 304 pages

 

CARROLL & KRYEON

Les ouvrages de Kryeon font partie d’un courant à succès de la littérature New Age, dite de channeling. Ils sont apparus à partir des années 1990 sous la plume de l’américain Lee Carroll, se présentant comme un « canal ». Ce dernier organise périodiquement en France et partout dans le monde des rencontres et des séminaires publics. Selon Lee Carroll, « Kryeon » est une entité angélique proche de l’archange Saint-Michel, qui fonctionne comme un « canal » entre la source de « Tout ce qui Est » et nous, les « anges humains », comme Kryeon définit les humains.

ARIANE EDITIONS

L’objectif de nos éditions est d’être ce fil d’Ariane éclairant le chemin du pouvoir retrouvé pour enfin être tout ce qu’on peut être. Comment intégrer la vision spirituelle dans le quotidien est le défi que proposent nos auteurs. Tous nos livres convergent vers l’expression de notre potentiel en tant qu’êtres dotés de créativité divine. En fait, nous sommes fascinés par cette co-créativité où le petit “je” et le grand “JE” sont unifiés dans leur expression de l’être.

Conférence « Emergence d’un monde nouveau » – Voir l’affiche

Dossier de presse Emergence d’un monde nouveau – Evénements Ariane Edition

LES CORPS humains

 

 

LES CORPS humains dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE corpsTout ce qui a eu un commencement aura une fin.  Mais cette succession d’enveloppes éphémères n’est-elle pas le simple résultat de la rencontre perpétuelle entre une énergie particulière, un individu et l’énergie contraire, le reste de l’univers, chacune prenant conscience de l’autre?  Vos corps sont éphémères mais sont la cause première d’une succession de prises de conscience.  C’est parce que vos corps se transforment continuellement que votre conscience est en perpétuelle évolution.  

Votre premier corps, le corps physique, a atteint un niveau de développement de stabilité tel qu’il est devenu votre point de référence, votre univers le plus palpable et pour certains, la seule réalité.  Mais même si votre corps physique est votre référence de base et appartient à un univers fait des mêmes particularités, il faut que vous sachiez dès maintenant ceci.  En raccourci, un individu, pour avoir conscience d’exister et pour pouvoir évoluer, a besoin d’au moins trois corps fonctionnels selon la loi des nombres.  Les deux premiers, en interagissant, créent le troisième.  Pour survivre en tant que personnalité à la mort du premier, il en faut un quatrième.  Sur la terre, les humains ont la possibilité de développer trois autres corps pour un total de sept.  Mais l’évolution dans votre univers connu vous donne un potentiel de douze corps.  Chacun de ces corps est associé à un monde précis qui possède sa gamme précise de manifestations.

 Mais voici en premier, la liste de ces corps et leurs définitions selon votre situation et votre évolution.  Le sens de l’échelle de votre évolution est en fait une involution, un retour vers son origine. 

Vous pouvez les lire à rebours pour mieux comprendre le cheminement des êtres de lumière qui se répandent dans les mondes plus obscurs.

 Le premier est le corps physique, ou mieux appelé le corps sensitif, le plus dense de votre univers connu.  Il est néanmoins mobile et le siège des sensations et des perceptions brutes les plus adéquates pour expérimenter votre univers, un des plus éloignés du centre.  Il est donc le reflet stable de votre univers et en a la même composition.  A rebours, il est apte à saisir les émanations individuelles des matières denses dans une atmosphère où l’énergie est raréfiée donc peu conductrice, peu reliante.

 Le deuxième est le corps émotionnel qui varie de la texture de l’eau à celle du nuage.  Il est le siège des flots d’émotions qui donnent à l’être un début de personnalité, ce mélange de l’individu et de sa perception de son environnement.  Il est donc le reflet plus ou moins stable d’un univers fait de réactions internes face à l’extérieur.  A rebours, il est apte à ressentir les forces, les courants primordiaux qui relient ou font entrechoquer les éléments.  Il est sensible aux changements rapides et extrêmes de fréquences autant en densité, en intensité ou en durée et à leurs pouvoirs d’attraction ou de répulsion. 

Le troisième est le corps mental qui varie du souffle de la tempête à la brise légère.  Il est le siège des pensées qui donne à l’être un début de conscience, ce mélange d’émotions qui se réfléchissent sur elles-mêmes.  Il est donc le reflet changeant d’un univers en perpétuelle remise en question mais qui établit néanmoins des premiers constats.  A rebours, il est apte à réfléchir sur les fonctions des êtres et des choses;  sur leurs motivations profondes et leurs intentions complexes qui rendent chaque entité unique. 

Le quatrième est le corps sentimental qui varie du coup de tonnerre au sifflement du vent.  Il est le siège des sentiments qui donnent à l’être un début de prolongement, ce mélange de pensées cycliques qui créent la perception du temps.  Il est donc le reflet rythmique d’un univers qui tend vers la permanence de son ensemble.  A rebours, il est apte à élaborer sur les grandes catégories, les distinctions, les particularités qui animent chaque espèce de vie.  Il peut classifier et ainsi mieux comprendre son environnement pour agir plus efficacement.

 Le cinquième est le corps amoureux qui varie de l’éclair à l’arc-en-ciel.  Il est le siège de l’amour qui donne à l’être ce besoin de se reconnaître, ce mélange de sentiments personnels qu’on recherche à l’extérieur.  C’est le début du désir de s’unir à l’autre pour retrouver l’unité originelle.  Il est donc le reflet d’un univers complexe qui va de l’harmonie entre ses parties jusqu’à la recherche de l’union complète de ses éléments.  A rebours, il est apte à capter les liens entre les êtres et les choses pour mieux apprécier la vaste gamme de nuances, de variations qui se manifestent à travers eux.

 Le sixième est le corps conceptuel.  Il est celui des concepts, des symboles qui ressortent des expériences des cinq premiers corps.  Il explore l’ensemble des principes, des lois,  des équations à l’origine des multiples interrelations entre les formes et leurs rôles essentiels pour comprendre l’univers.  Il amène la conscience à son apogée dans la matière et à une première compréhension de la perfection universelle.  A rebours, il est apte à comprendre les archétypes, les fondements qui lui permettent de structurer son cheminement dans la matière d’une façon plus cohérente. 

Le septième est le corps transcendantal.  Il est la transcendance de toutes les expériences, l’assimilation de l’ensemble, des concepts jusqu’à la découverte de l’essence de toutes choses;   le multiple qui redevient un et réalise l’être éternel.  A cette étape, on peut se délester de son corps physique sans perdre pour autant une seule fraction de sa conscience globale.  Avant la formation du premier niveau de ce corps, la mort peut affecter l’héritage des autres corps.  Son univers s’ouvre sur des horizons aux perspectives radicalement nouvelles.  A rebours, il est apte à percevoir les variations de fréquences qui le différencient nettement des autres entités.

 Le huitième est le corps universel Il est une fréquence spécifique et unique obtenue par l’harmonisation des sept premiers corps.  Les corps se fondent littéralement l’un dans l’autre pour créer un diapason qui permet de faire tomber des frontières entre les mondes parallèles.  Les déplacements conscients d’un monde à l’autre deviennent  possibles.  A rebours, il permet l’exploration de mondes inconnus, variés et la découverte de leurs richesses. 

Le neuvième est le corps révolutionnaire.  Il est la force d’intention liant les sept premiers corps qui prend son essor et augmente son taux vibratoire jusqu’à accélérer le processus d’évolution à révolution.  C’est une explosion dans toutes les directions qui accélère la prise de conscience globale.  Son univers se déploie et englobe une vastitude.  A rebours, il se voit comme une entité différente par rapport à l’extérieur et est apte à se définir par comparaison avec le non-soi.

 Le dixième est le corps rayonnant.  Il est un nouvel équilibre obtenu par une vitesse super évolutive qui atteint une stabilité.  Sa vitesse est si rapide qu’il est perçu comme statique dans sa perpétuelle expansion.  L’évolution semble même n’être qu’une illusion. Son univers n’a plus de limite perceptible mais seulement celle de sa conscience.  A rebours, il interagit avec lui-même et est apte à percevoir des variations de temps dans ses propres réactions internes.

 Le onzième est le corps unique.  Il est la disparition de tout corps palpable, de toute perception étrangère à lui.  Il est l’unité consciente s’exprimant en harmonie avec elle-même.  Son univers est l’immensité de son “je suis”.   A rebours, il se perçoit comme unique et complexe à la fois. 

Le douzième est le corps essentiel.  Il est l’intégralité parfaite qui se contemple dans sa réalisation.  Son univers est le, ici, maintenant.  A rebours, il est le Divin qui prend conscience de son individualité, de sa présence dans l’univers. 

Cette description de chaque corps peut vous sembler pour l’instant ardue mais leur compréhension se fera lentement avec la suite de mes exposés. 

Chacun de ces douze corps évolue, dans un univers, un champ de perception qui lui est propre. Cela constitue la gamme possible de l’évolution qui va du corps le plus dense à celui le plus éthéré donc de l’univers le plus éloigné du centre jusqu’à l’univers le plus proche du centre.  Comme il y a trois temps à toute chose, l’aller, le retour et l’arrêt, on suppose qu’il y a douze autres corps différents stationnaires dans le centre de l’univers et douze autres corps différents descendant dans ce que vous appelez l’envers de l’univers (l’antimatière).  Le sujet sera élaboré ultérieurement. 

Sachez cependant tout de suite que cela fait trente-six univers à traverser afin d’accomplir un cycle, une boucle complète.  Chaque univers particulier se divise en douze niveaux principaux d’évolution se divisant à leur tour chacun en trois à douze paliers.  Ce qui sous-entend que dans un type de corps précis, cela prend un minimum de trente-six vies à cent quarante-quatre vies environ (12 x 3 à 12 x

12) pour faire le tour complet de l’univers qui lui est associé.  Plus les corps deviennent complexes et subtils, plus leurs espérances de vie s’allongent.

 

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://music-close-to-silence.com/lautresavoir/uploads/pdf/Livre_francais_PDF.pdf

L’ÉTERNITÉ DE CHACUN EST DANS LA CONSCIENCE DE TOUS

 

 

L’ÉTERNITÉ DE CHACUN EST DANS LA CONSCIENCE DE TOUS dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE 42Savez-vous que vous êtes éternels?  Vous l’êtes par votre essence Divine en vous.  Vous avez été créé à l’origine pour être éternel en tant qu’espèce.  Mais c’est par vos propres efforts et vos acquis de génération en génération que vous êtes devenu éternel en tant qu’individu.

 Pour la plupart des humains, il n’est pas facile de comprendre quelle partie de lui survit à la mort de son corps physique et où cette partie est située dans son corps.  Englobe-t-elle tout son être ou seulement une parcelle?  Jusqu’à quel point sa personnalité, son individualité reste-t-elle intacte?

 Est-ce que la mort amène un état d’être permanent?  Est-ce que c’est la fin de l’évolution pour l’éternité ou doit-on reprendre d’autres corps pour continuer notre progression?  Le chemin de la vie mène t-il quelque part?  Est-ce que la survie, après la mort de l’enveloppe physique, est un attribut réservé seulement aux humains ou englobe-t-elle aussi les animaux, les végétaux ou même les minéraux?  Toutes ces questions pertinentes méritent des réponses. 

Il faut comprendre en premier que l’énergie originelle est qualifiée de Divine parce qu’elle a toujours existé et existera toujours;  qu’elle est indestructible, que sa source semble intarissable et qu’elle fut à l’origine de la création de toutes les formes de vie de l’univers.  Elle en est aussi la fibre même qui tisse toutes choses.  C’est pour cela que l’on dit que le Divin est partout, y compris en nous.

 C’est sa rencontre avec elle-même qui a généré ses multiples variations de densité, d’intensité et de durée qui lui ont donné la diversité presque infinie de formes qu’on retrouve dans l’univers.   Ces formes peuvent aller de la légèreté du vent à la solidité de la pierre;  de la finesse d’un sentiment à la puissance d’une émotion;  de l’intelligence d’un concept à la brillance d’une vérité.

 Tout ce qui fait moduler, tant soit peu l’énergie première lui donne automatiquement une forme.

 Mais toutes les formes possibles de l’univers sont éphémères que cela se compte en fractions de secondes ou en millions d’années lumière. Cette énergie-source va garder cette forme le temps de l’exploration de cette forme, c’est-à-dire le temps de retrouver son équilibre à l’intérieur et son équilibre avec l’extérieur;  le temps d’une prise de conscience.  Donc, cette énergie est à l’origine de la forme et lui donne ses particularités de base.  En retour, cette forme fait prendre conscience à cette énergie de ses limites intérieures mais aussi de ses potentiels extérieurs.  La forme disparaît quand elle n’est plus stimulante, source de prise de conscience.  Mais il reste son empreinte dans l’énergie originelle.  La forme a, en quelque sorte, moulé l’énergie, lui a transmise ses nouvelles caractéristiques que cette dernière conserve le temps de se déployer dans une autre forme plus vaste.  

Plus les formes se compliquent, plus elles donnent des variations complexes et subtiles à l’énergie de base.  C’est comme imaginer une gamme allant d’un élément aussi simple qu’un son unique produit  par  un instrument de musique jusqu’à un élément aussi complexe que la musique produite par un grand  orchestre.  Mais quel que soit le degré de complexité de la forme comme votre corps physique, l’énergie en gardera l’empreinte.  Votre corps physique moule toujours l’énergie qu’il contient et creuse aussi un moule en négatif dans l’espace autour.  Mais pour être plus précis, votre corps physique est l’énergie même densifiée en une forme qui cherchera à se répandre dans l’espace plus raréfié autour. 

 Telle la peau du serpent doit faire place à une plus grande enveloppe pour permettre à cette entité de grandir,  tels vos corps doivent prendre de l’expansion ou laisser place à d’autres plus adaptés à votre niveau d’évolution. 

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://music-close-to-silence.com/lautresavoir/uploads/pdf/Livre_francais_PDF.pdf

SAGESSE de Pléiades

SAGESSE de Pléiades dans SAGESSE des PLEIADES 9782896260171-150x150

 

Barbara Marciniak est un channel de réputation internationale. Ses trois ouvrages précédents, Messagers de l’Aube, Terre et Famille de Lumière , ont été traduits en une vingtaine de langues.

 

LA SAGESSE PLÉIADIENNE POUR MENER 
UNE EXISTENCE SIGNIFICATIVE

« Vous vivez à une époque où les occasions de croissance spirituelle, d’expansion de la conscience et d’acquisition de pouvoirs personnels semblent illimitées. »

C’est par son best-seller Messagers de l’Aube que Barbara Marciniak nous a fait connaître les Pléiadiens, des êtres multidimensionnels qui, se disant apparentés à nous, s’offrent pour nous guider dans la « tumultueuse transformation » de notre conscience.

 

…Si vous modifiez votre attitude, vous transformerez votre destinée individuelle et la destinée collective. Partout sur la Terre, les gens comprennent le besoin de faire prévaloir l’honnêteté et l’intégrité à l’échelle mondiale, dans une intention de paix, de respect et d’entretien de la planète et des créatures qu’elle porte. Une dynamique plus vivante naîtra, et vous acquerrez une concentration plus fine à mesure que la vibration de la conscience collective s’intensifiera et parviendra à maturité. La Terre ressent clairement ces changements.
Une conscience accrue au sein de l’humanité l’incite à libérer une plus grande partie de l’histoire complète du temps conservée dans ses entrailles. Si vous êtes disposé à découvrir et à affronter des vérités personnelles, vous contribuerez à accroître la conscience de sorte qu’elle atteindra la fréquence requise pour divulguer la vérité sur l’histoire humaine. Le développement de la conscience spirituelle libère les clefs de l’archéologie terrestre ; il est aussi d’une importance vitale pour comprendre votre passé, votre présent et votre bien-être futur. L’esprit humain bénéficie actuellement d’une stimulation intense exercée par de nombreuses forces cosmiques subtiles qui cherchent à susciter un type nouveau de conscience. Même si vous venez tout juste d’accéder aux formidables potentiels de l’expression créatrice, plusieurs millions d’êtres profitent déjà de ces découvertes qui infuseront de pouvoir votre vie….
…Pour arriver à percer les énigmes de votre psyché, il faut vous servir de votre esprit autrement, par exemple en effectuant des exercices mentaux et en observant vos réactions. Des occasions comportant plusieurs aspects s’offrent à vous ; si vous apprenez à vous faire confiance, l’avenir vous offrira des expériences uniques qui affineront vos perceptions de la réalité. Ces perceptions nouvelles, qui revêtent une grande signification, sont porteuses de vie, de bonheur et de guérison. Elles se diffusent par l’énergie, d’un orbe à l’autre, d’une cellule à l’autre. En tant qu’être humain, vous subissez présentement une restructuration marquante de votre psyché visant à vous faire prendre conscience de vérités intérieures profondes ; en tant que pionnier de la perception, il vous faut absolument saisir la destinée que vous créez et lui faire confiance….

 bonne lecture à tous….


voir d’autres extraits ici
http://www.ariane.qc.ca/upload/livres/125pdf1.pdf

 http://www.ariane.qc.ca/fr/livre.php?idlivre=125#  

L’Eternité de Chacun est….

……….. DANS LA CONSCIENCE DE TOUS

L'Eternité de Chacun est.... dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE lagrangien-grids-150x150 Savez-vous que vous êtes éternels?  Vous l’êtes par votre essence Divine en vous.  Vous avez été créé à l’origine pour être éternel en tant qu’espèce.  Mais c’est par vos propres efforts et vos acquis de génération en génération que vous êtes devenu éternel en tant qu’individu.

 Pour la plupart des humains, il n’est pas facile de comprendre quelle partie de lui survit à la mort de son corps physique et où cette partie est située dans son corps.  Englobe-t-elle tout son être ou seulement une parcelle?  Jusqu’à quel point sa personnalité, son individualité reste-t-elle intacte?

 Est-ce que la mort amène un état d’être permanent?  Est-ce que c’est la fin de l’évolution pour l’éternité ou doit-on reprendre d’autres corps pour continuer notre progression?  Le chemin de la vie mène t-il quelque part?  Est-ce que la survie, après la mort de l’enveloppe physique, est un attribut réservé seulement aux humains ou englobe-t-elle aussi les animaux, les végétaux ou même les minéraux?  Toutes ces questions pertinentes méritent des réponses.

 Il faut comprendre en premier que l’énergie originelle est qualifiée de Divine parce qu’elle a toujours existé et existera toujours;  qu’elle est indestructible, que sa source semble intarissable et qu’elle fut à l’origine de la création de toutes les formes de vie de l’univers.  Elle en est aussi la fibre même qui tisse toutes choses.  C’est pour cela que l’on dit que le Divin est partout, y compris en nous.

 C’est sa rencontre avec elle-même qui a généré ses multiples variations de densité, d’intensité et de durée qui lui ont donné la diversité presque infinie de formes qu’on retrouve dans l’univers.   Ces formes peuvent aller de la légèreté du vent à la solidité de la pierre;  de la finesse d’un sentiment à la puissance d’une émotion;  de l’intelligence d’un concept à la brillance d’une vérité.

 Tout ce qui fait moduler, tant soit peu l’énergie première lui donne automatiquement une forme.

 Mais toutes les formes possibles de l’univers sont éphémères que cela se compte en fractions de secondes ou en millions d’années lumière. Cette énergie-source va garder cette forme le temps de l’exploration de cette forme, c’est-à-dire le temps de retrouver son équilibre à l’intérieur et son équilibre avec l’extérieur;  le temps d’une prise de conscience.  Donc, cette énergie est à l’origine de la forme et lui donne ses particularités de base.  En retour, cette forme fait prendre conscience à cette énergie de ses limites intérieures mais aussi de ses potentiels extérieurs.  La forme disparaît quand elle n’est plus stimulante, source de prise de conscience.  Mais il reste son empreinte dans l’énergie originelle.  La forme a, en quelque sorte, moulé l’énergie, lui a transmise ses nouvelles caractéristiques que cette dernière conserve le temps de se déployer dans une autre forme plus vaste. 

 Plus les formes se compliquent, plus elles donnent des variations complexes et subtiles à l’énergie de base.  C’est comme imaginer une gamme allant d’un élément aussi simple qu’un son unique produit  par  un instrument de musique jusqu’à un élément aussi complexe que la musique produite par un grand  orchestre.  Mais quel que soit le degré de complexité de la forme comme votre corps physique, l’énergie en gardera l’empreinte.  Votre corps physique moule toujours l’énergie qu’il contient et creuse aussi un moule en négatif dans l’espace autour.  Mais pour être plus précis, votre corps physique est l’énergie même densifiée en une forme qui cherchera à se répandre dans l’espace plus raréfié autour. 

 Telle la peau du serpent doit faire place à une plus grande enveloppe pour permettre à cette entité de grandir,  tels vos corps doivent prendre de l’expansion ou laisser place à d’autres plus adaptés à votre niveau d’évolution.

 

 Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://music-close-to-silence.com/lautresavoir/uploads/pdf/Livre_francais_PDF.pdf

 

Les Corps

 

Les Corps dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE foswptcjTout ce qui a eu un commencement aura une fin.  Mais cette succession d’enveloppes éphémères n’est-elle pas le simple résultat de la rencontre perpétuelle entre une énergie particulière, un individu et l’énergie contraire, le reste de l’univers, chacune prenant conscience de l’autre?  Vos corps sont éphémères mais sont la cause première d’une succession de prises de conscience.  C’est parce que vos corps se transforment continuellement que votre conscience est en perpétuelle évolution. 

 Votre premier corps, le corps physique, a atteint un niveau de développement de stabilité tel qu’il est devenu votre point de référence, votre univers le plus palpable et pour certains, la seule réalité.  Mais même si votre corps physique est votre référence de base et appartient à un univers fait des mêmes particularités, il faut que vous sachiez dès maintenant ceci.  En raccourci, un individu, pour avoir conscience d’exister et pour pouvoir évoluer, a besoin d’au moins trois corps fonctionnels selon la loi des nombres.  Les deux premiers, en interagissant, créent le troisième.  Pour survivre en tant que personnalité à la mort du premier, il en faut un quatrième.  Sur la terre, les humains ont la possibilité de développer trois autres corps pour un total de sept.  Mais l’évolution dans votre univers connu vous donne un potentiel de douze corps.  Chacun de ces corps est associé à un monde précis qui possède sa gamme précise de manifestations.

 Mais voici en premier, la liste de ces corps et leurs définitions selon votre situation et votre évolution.  Le sens de l’échelle de votre évolution est en fait une involution, un retour vers son origine.

 Vous pouvez les lire à rebours pour mieux comprendre le cheminement des êtres de lumière qui se répandent dans les mondes plus obscurs.

 Le premier est le corps physique, ou mieux appelé le corps sensitif, le plus dense de votre univers connu.  Il est néanmoins mobile et le siège des sensations et des perceptions brutes les plus adéquates pour expérimenter votre univers, un des plus éloignés du centre.  Il est donc le reflet stable de votre univers et en a la même composition.  A rebours, il est apte à saisir les émanations individuelles des matières denses dans une atmosphère où l’énergie est raréfiée donc peu conductrice, peu reliante.

 Le deuxième est le corps émotionnel qui varie de la texture de l’eau à celle du nuage.  Il est le siège des flots d’émotions qui donnent à l’être un début de personnalité, ce mélange de l’individu et de sa perception de son environnement.  Il est donc le reflet plus ou moins stable d’un univers fait de réactions internes face à l’extérieur.  A rebours, il est apte à ressentir les forces, les courants primordiaux qui relient ou font entrechoquer les éléments.  Il est sensible aux changements rapides et extrêmes de fréquences autant en densité, en intensité ou en durée et à leurs pouvoirs d’attraction ou de répulsion.

 Le troisième est le corps mental qui varie du souffle de la tempête à la brise légère.  Il est le siège des pensées qui donne à l’être un début de conscience, ce mélange d’émotions qui se réfléchissent sur elles-mêmes.  Il est donc le reflet changeant d’un univers en perpétuelle remise en question mais qui établit néanmoins des premiers constats.  A rebours, il est apte à réfléchir sur les fonctions des êtres et des choses;  sur leurs motivations profondes et leurs intentions complexes qui rendent chaque entité unique.

 Le quatrième est le corps sentimental qui varie du coup de tonnerre au sifflement du vent.  Il est le siège des sentiments qui donnent à l’être un début de prolongement, ce mélange de pensées cycliques qui créent la perception du temps.  Il est donc le reflet rythmique d’un univers qui tend vers la permanence de son ensemble.  A rebours, il est apte à élaborer sur les grandes catégories, les distinctions, les particularités qui animent chaque espèce de vie.  Il peut classifier et ainsi mieux comprendre son environnement pour agir plus efficacement.

 Le cinquième est le corps amoureux qui varie de l’éclair à l’arc-en-ciel.  Il est le siège de l’amour qui donne à l’être ce besoin de se reconnaître, ce mélange de sentiments personnels qu’on recherche à l’extérieur.  C’est le début du désir de s’unir à l’autre pour retrouver l’unité originelle.  Il est donc le reflet d’un univers complexe qui va de l’harmonie entre ses parties jusqu’à la recherche de l’union complète de ses éléments.  A rebours, il est apte à capter les liens entre les êtres et les choses pour mieux apprécier la vaste gamme de nuances, de variations qui se manifestent à travers eux.

 Le sixième est le corps conceptuel.  Il est celui des concepts, des symboles qui ressortent des expériences des cinq premiers corps.  Il explore l’ensemble des principes, des lois,  des équations à l’origine des multiples interrelations entre les formes et leurs rôles essentiels pour comprendre l’univers.  Il amène la conscience à son apogée dans la matière et à une première compréhension de la perfection universelle.  A rebours, il est apte à comprendre les archétypes, les fondements qui lui permettent de structurer son cheminement dans la matière d’une façon plus cohérente.

 Le septième est le corps transcendantal.  Il est la transcendance de toutes les expériences, l’assimilation de l’ensemble, des concepts jusqu’à la découverte de l’essence de toutes choses;   le multiple qui redevient un et réalise l’être éternel.  A cette étape, on peut se délester de son corps physique sans perdre pour autant une seule fraction de sa conscience globale.  Avant la formation du premier niveau de ce corps, la mort peut affecter l’héritage des autres corps.  Son univers s’ouvre sur des horizons aux perspectives radicalement nouvelles.  A rebours, il est apte à percevoir les variations de fréquences qui le différencient nettement des autres entités.

 Le huitième est le corps universel.  Il est une fréquence spécifique et unique obtenue par l’harmonisation des sept premiers corps.  Les corps se fondent littéralement l’un dans l’autre pour créer un diapason qui permet de faire tomber des frontières entre les mondes parallèles.  Les déplacements conscients d’un monde à l’autre deviennent  possibles.  A rebours, il permet l’exploration de mondes inconnus, variés et la découverte de leurs richesses.

 Le neuvième est le corps révolutionnaire.  Il est la force d’intention liant les sept premiers corps qui prend son essor et augmente son taux vibratoire jusqu’à accélérer le processus d’évolution à révolution.  C’est une explosion dans toutes les directions qui accélère la prise de conscience globale.  Son univers se déploie et englobe une vastitude.  A rebours, il se voit comme une entité différente par rapport à l’extérieur et est apte à se définir par comparaison avec le non-soi.

 Le dixième est le corps rayonnant.  Il est un nouvel équilibre obtenu par une vitesse super évolutive qui atteint une stabilité.  Sa vitesse est si rapide qu’il est perçu comme statique dans sa perpétuelle expansion.  L’évolution semble même n’être qu’une illusion. Son univers n’a plus de limite perceptible mais seulement celle de sa conscience.  A rebours, il interagit avec lui-même et est apte à percevoir des variations de temps dans ses propres réactions internes.

 Le onzième est le corps unique.  Il est la disparition de tout corps palpable, de toute perception étrangère à lui.  Il est l’unité consciente s’exprimant en harmonie avec elle-même.  Son univers est l’immensité de son “je suis”.   A rebours, il se perçoit comme unique et complexe à la fois.

 Le douzième est le corps essentiel.  Il est l’intégralité parfaite qui se contemple dans sa réalisation.  Son univers est le, ici, maintenant.  A rebours, il est le Divin qui prend conscience de son individualité, de sa présence dans l’univers.

 Cette description de chaque corps peut vous sembler pour l’instant ardue mais leur compréhension se fera lentement avec la suite de mes exposés.

 Chacun de ces douze corps évolue, dans un univers, un champ de perception qui lui est propre. Cela constitue la gamme possible de l’évolution qui va du corps le plus dense à celui le plus éthéré donc de l’univers le plus éloigné du centre jusqu’à l’univers le plus proche du centre.  Comme il y a trois temps à toute chose, l’aller, le retour et l’arrêt, on suppose qu’il y a douze autres corps différents stationnaires dans le centre de l’univers et douze autres corps différents descendant dans ce que vous appelez l’envers de l’univers (l’antimatière).  Le sujet sera élaboré ultérieurement.

 Sachez cependant tout de suite que cela fait trente-six univers à traverser afin d’accomplir un cycle, une boucle complète.  Chaque univers particulier se divise en douze niveaux principaux d’évolution se divisant à leur tour chacun en trois à douze paliers.  Ce qui sous-entend que dans un type de corps précis, cela prend un minimum de trente-six vies à cent quarante-quatre vies environ (12 x 3 à 12 x12) pour faire le tour complet de l’univers qui lui est associé.  Plus les corps deviennent complexes et subtils, plus leurs espérances de vie s’allongent.

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici :http://music-close-to-silence.com/lautresavoir/uploads/pdf/Livre_francais_PDF.pdf

 

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...