L’Humanité est davantage qu’elle ne le paraît

 

 

images (3)Il peut être démontré scientifiquement que tout objet sphérique qui est assujetti aux forces centrifuges du fait de son mouvement spécifique est creux, qu’il n’est pas solide par nature. Ramtha insiste pour dire que toutes les planètes de cette galaxie sont creuses et que les civilisations les plus avancées ont toujours vécu à l’intérieur de la sphère et non à l’extérieur. La force centrifuge de l’orbite d’une planète autour d’un soleil central pousse tout ce qui existe à l’intérieur vers sa structure externe. Ceci semble quelque chose de simple et de logique à admettre. Cependant, ce phénomène ne fait pas partie de la connaissance courant enseignée par les systèmes éducatifs d’aucun pays. La raison en est que, comme le dit Ramtha : « Personne ici ne sait rien par lui-même ni ne pense par lui-même. Quelle atrocité » ! 

Chacune des planètes existant dans un système solaire spécifique est née de son soleil mère central. Alors que la planète s’éloigne du soleil, elle se refroidit en termes de fréquence, s’abaissant dans la densité depuis la lumière, perdant sa chaleur ; Le soleil n’est pas de manière primordiale une énergie thermique. Il est essentiellement une forme plus élevée d’énergie appelée lumière. Lorsqu’une nouvelle planète est émise depuis le soleil, elle occupe l’orbite qui est la plus proche du soleil, comme celle de Mercure que l’on appelle l’orbite berceau. Une planète est parvenue à maturité lorsqu’elle se trouve sur l’orbite où Vénus est actuellement ; C’est alors que l’intérieur devient creux et stable. 

Le concept d’une terre creuse semble être un postulat scientifique tellement simple qui contient d’énormes implications pour la société moderne et qui demande à être étudié et vérifié. Il est stupéfiant de considérer que l’avenir de notre civilisation réside peut-être tout près de nous, à l’intérieur de la terre et non pas au loin, sur une planète ou une galaxie située à des années-lumière de nous. 

La civilisation qui vit à l’intérieur de la terre a survécu à la guerre qui eut lieu sur le continent de l’Atlantide ainsi qu’aux divers changements cataclysmiques de la nature qui, à diverses époques, ont menacé la civilisation sur sa surface. Ces entités ont développé et maîtrisé la science de l’électromagnétisme et de la modulation de fréquence au point qu’elles peuvent sortir et entrer librement au travers de portails. Ce sont nos ancêtres qui possèdent une technologie très avancée. 

Leur société n’est pas de nature guerrière. Pour éviter la guerre, ils s’échappèrent en allant à l’intérieur. Les valeurs de la paix et de l’harmonie sont les principales lignes de conduite de leur culture, valeurs qui sont instillées en eux dès la naissance. Ils entretiennent des relations d’égalité entre tous, sans distinction de rang social, de race, de sexe ou de savoir-faire. C’est leur esprit créatif et évolutionnaire qui a soutenu leur culture, pas une religion. Ils n’ont pas de religion. 

Leur peau est de couleur verte ou turquoise, ce qui est dû à la constitution de leur sol, à la quantité de cuivre de l’eau et à la quantité limitée de lumière existant à l’intérieur. Les contes folkloriques qui parlent de royaumes perdus, de fées, de mains et d’elfes vivant aux côté des hommes et des femmes ont leurs racines historiques dans cette civilisation. Ils nous considèrent primitifs et la seule raison pour laquelle ils se rendent à l’extérieur est de s’assurer de l’état de la coquille extérieure de leur demeure et d’en sauvegarder l’intégrité. Ils ont la faculté d’utiliser les volcans et de provoquer des tremblements de terre de sorte à réguler et à protéger la stabilité de leur territoire ; Ce sont eux qui furent les premiers à venir d’au-delà du soleil et qui prirent part à la construction des grandes pyramides. Ce furent les premiers à aller à l’intérieur de la terre lorsque la surface se désintégrait et que des continents entiers basculaient. Ce sont eux, ainsi que les autres groupes qui se rendirent à l’intérieur de la Terre, qui sont les vestiges des anciennes civilisations perdues lors de la chute de l’Atlantide et de la Lémurie. 

Il existe de nombreuses portes menant à l’intérieur. Les Lémuriens vivaient sous la surface du sol dans des grottes et dans un réseau sophistiqué de tunnels qui recouvraient la longueur totale de leur continent. Certains de ces tunnels débouchaient très profondément à l’intérieur de la terre. Les deux régions polaires de la terre sont les principaux portails menant aux territoires intérieurs. Certaines montagnes, comme le mont Shasta, les montagnes de la Superstition et l’Himalaya servent aussi de portails. Ces entités possèdent également la faculté de créer une force G. capable d’ouvrir des portails en créant un vide en dessous de la mer du Japon, des Caraïbes et de l’Argentine. De même que la courbure de la terre n’est pas apparente sur la surface de la terre, l’intérieur apparaît, lui aussi, aplati. 

Les célèbres expéditions en direction du Pôle Nord et de l’arctique menées par l’amiral Richard E.Byrd en 1947 et 1956 sont les sources les mieux connues permettant de soutenir la possibilité de l’existence d’une civilisation vivant à l’intérieur de la terre. Néanmoins, les récits de ces expéditions qui sont disponibles sont quelque peu enveloppés de mystère et manquent de clarté. Durant son vol au-dessus de l’arctique au-delà du pôle Nord en 1947, l’amiral envoya des communiqués radio qui firent état de la présence, en-dessous de lui, non pas de glace et de neige, mais de régions de terre ferme recouvertes de montagnes, de forts, d’une végétation verte, de lacs et de cours d’eau ; il déclara également voir dans les sous-bois un étrange animal ressemblant à l’ancien mammouth. 

Les cartes du continent de l’Antarctique sont trompeuses. Selon Ramtha, la meilleure façon de se rendre à l’intérieur de la Terre est le pôle Sud. Plus l’on s’approche de l’ouverture plus la température est élevée, ce qui est contraire à toutes les prévisions traditionnelles. La plus grande difficulté qu’il y ait à voyager dans ces régions vient du fait que ce lieu n’apparaît sur aucune carte et que les instruments disponibles ne fournissent pas de mesures exactes. Les aiguilles d’un compas ne sont pas dirigées vers le vrai nord ou le vrai sud. Elles sont censées indiquer le nord magnétique ; Pour diverses raisons cependant, le champ électromagnétique de la terre fluctue et varie plus l’on s’approche des régions polaires. 

Ramtha indique que, lorsque notre civilisation trouvera une base d’amitié authentique avec l’ennemi intérieur », ils partageront avec nous la science et la technologie qui rendent les voyages interstellaires possibles en un clin d’œil. La guerre comme moyen de défense et de protection contre la menace potentielle que posent d’autres cultures en possession de technologies époustouflantes telles que celles-ci est dénuée de sens et inadéquat. Le Docteur Steven Greer, qui a mené la recherche la plus complète et la mieux documentée sur les apparitions d’extraterrestres, recueillant des données de douzaines de témoins militaires, gouvernementaux et des services de renseignement, fait la même observation. Le fait qu’ils n’aient pas utilisé leur situation avantageuse pour envahir et dominer la race humaine, comme cela est dépeint dans diverses formes de divertissement, démontre que la guerre ne fait pas partie de leur ordre du jour et n’est pas une priorité pour eux, mais qu’elle fait partie des fantasmes existant dans les esprits de leurs auteurs. 

La vérité cachée derrière les mythes et les légendes des civilisations perdues faisant état de populations étranges qui connaissent une joie contagieuse, possèdent le donc de la longévité et l’amour de la simplicité possède peut-être le secret que la race humaine a besoin de découvrir de sorte à survivre à la prochaine étape de  sa croissance et de son évolution. 

  retranscrit par Francesca

Ramtha  Extrait du Chapitre : « L’avenir de notre civilisation » aux Editions AdA.

A La rencontre de l’Intra-Terre

 

 

A La rencontre de l’Intra-Terre dans LEMURIENS de TELOS 261-150x150 La Terre serait creuse d’après beaucoup de gens. Comment une telle réalité serait-elle possible ? Est-ce véritable ? Nous ne sommes pas ici pour donner de vraies réponses, car allez prouver qu’un monde existe au coeur même de notre planète ! Mais j’invite les plus curieux à lire l’article qui suit, vérifié car tiré d’auteurs qui étudient le sujet.

 Il y a des millions d’années, la vie naquit sur notre planète. De temps à autre, des civilisations extraterrestres vinrent y établir des colonies, et celle-ci perdurèrent des millions d’années encore, certaines pendant plus longtemps que d’autres. II y a environ  4 500 000 ans av. J.-C., l’archange Michael et son entourage escortèrent jusqu’à notre planète les premières âmes destinées à former la race Lémurienne, avec la bénédiction du Dieu père/Mère. En ce temps-là, partout sur terre fleurissaient la perfection, l’abondance et la beauté à un degré tel que l’on peut difficilement l’imaginer aujourd’hui.

   Les Lémuriens appartenaient alors à une vibration de la cinquième dimension. Ils étaient doués de la faculté d’abaisser à leur guise leur vibration afin de faire l’expérience physiologique de degrés de densité plus grossiers ; ils pouvaient ensuite reprendre leur corps lumineux quand ils le souhaitaient. Graduellement, il y a eu une dégradation de la vibration et de la conscience de cette race prodigieuse. Le peuple Lémurien a d’abord déchu jusqu’à la quatrième dimension et s’est par la suite dégradé complètement jusqu’à atteindre la densité de la troisième dimension que nous connaissons aujourd’hui. Le phénomène se produisit sur une période de 1 000 000 ans. Les territoires formant la Lémurie, aussi dite « Mu » comprenaient des masses aujourd’hui immergées sous le Pacifique. ainsi qu’Hawaï, île de Pâques, les îles Fiji, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, et des terres dans l’Océan Indien près de Madagascar. La côte orientale de Mu s’étendait jusqu’à la Californie et la Colombie-Britannique, au Canada. Des guerres incessantes entraînèrent une cruelle dévastation à Mu et en Atlantide. Ils prirent éventuellement conscience de la futilité de tels comportements. En définitive, l’Atlantide et la Lémurie furent victimes de leurs propres agressions.

   Quand les Lémuriens comprirent que leur patrie était vouée à la perdition, ils adressèrent une requête à Shamballa mineure, la tête du réseau Agartha, afin d’obtenir l’autorisation d’ériger une ville sous le Mont-Shasta dans le but d’y préserver leur culture et leurs annales. Le Mont-Shasta est le plus haut sommet volcanique aux États-Unis. Il est situé au nord de la Californie près de la frontière de l’Oregon. Pour obtenir cette autorisation et se joindre au réseau souterrain d’Agartha, il leur fallut prouver qu’ils avaient tiré leurs leçons de la guerre et de l’agression. Ils durent témoigner de leur repentir face aux maintes autres agences, telle la Confédération galactique des planètes. Et pour être admis en tant que membres de ladite Confédération, ils durent établir qu’ils étaient désormais un peuple pacifique. Lorsqu’on leur accorda la permission d’ériger leur cité, il était clair que cette région survivrait aux cataclysmes. Une vaste grotte en forme de dôme existait déjà au sein du Mont-Shasta. Les Lémuriens construisirent la ville que l’on nomme TELOS, qui signifie, communication avec l’Esprit. À l’origine cette ville fut édifiée pour contenir un maximum, de 200 000 habitants. La conflagration thermonucléaire qui a anéanti le continent Mu et 300 millions d’habitants, survint plus tôt que prévu, et c’est pourquoi, seulement 25 000 personnes l’atteignirent à temps et furent sauvées.

   II y a plus de 12 000 ans, sans avertissement, le continent Mu fut englouti en une nuit. Il s’enfonça si doucement dans la mer que la plupart des gens n’eurent pas conscience de ce qui se passait ; presque tous dormaient. Plusieurs membres de l’ordre religieux, conscients du cataclysme à venir, se sont réunis par petits groupes, en des points stratégiques un peu partout ; ils prièrent et chantèrent tout en périssant. Auld Lang Syne, reçu par l’intermédiaire des Irlandais, fut le dernier chant jamais entendu dans la contrée de la Lémurie. Ce n’est qu’un au revoir, mes frères… À partir du moment où la Lémurie fut engloutie, l’Atlantide se mit à trembler, des fragments de sa masse terrestre se mirent à se détacher, et ce, jusqu’au stade ultime lorsque ce continent fut lui-même submergé. En raison de la perte de deux immenses masses géographiques et des répercussions thermonucléaires, les cités de la planète qui n’ont pas sombré furent pulvérisées ou anéanties par des tremblements de terre au d’immenses raz-de-marée qui avançaient jusqu’à 1 600 kilomètres (environ l’équivalent de la moitié des États-Unis) à l’intérieur des terres. La terre régressa. Il lui fallut plusieurs millénaires pour retrouver son équilibre et redevenir viable. Les survivants connurent des conditions de vie impitoyables.

   À l’origine, les humains sur terre mesuraient environ quatre mètres. Au moment de l’anéantissement de la Lémurie, ses habitants ne mesuraient plus que 2,50 m ; de nos jours encore, ils gardent cette taille. Puis, la grandeur des habitants) de cette planète diminua encore, puisque la plupart d’entre nous ici ont moins de deux mètres. À mesure que notre civilisation évoluera, nous dépasserons de nouveau cette dimension. Même à l’heure actuelle, les gens sur terre grandissent beaucoup plus qu’il y a même un siècle.

   Un jour nouveau, un monde tout neuf s’apprête à naître. Nous avons assimilé nos leçons d’amour, et la Nouvelle Lémurie, le paradis perdu, est sur le point d’éclore. La période de séparation est terminée. La population Telosienne, se relie spirituellement avec un nombre croissant d’entre nous chaque jour. Cette ouverture, que nous allons co-créer, hâtera le moment de leur émergence parmi nous. Bientôt, nos deux peuples se rencontreront de nouveau, face à face, en d’heureuses retrouvailles remplies d’amour et de lumière. Une fois de plus, nous collaborerons main dans la main et cœur à cœur en vue d’instaurer le plus magnifique, le plus magique des âges d’or, une ère immuable où prévaudront l’illumination, la sagesse, la paix et l’opulence ; en cette ère, les communautés vivront d’amour comme jamais auparavant, affranchies de l’interférence des forces négatives qui ont envahi cette planète depuis si longtemps. Tous seront unifiés par l’affection et l’unité. Nous devons dire merci à notre Terre-Mère d’avoir enduré nos nombreuses expériences avec tous les dommages que nous lui avons infligés. TELOS est une des 120 cités de lumières souterraines dont 4 sont habitées par les Lémuriens et quelques-unes par les Atlantes. Les cités situées dans la croûte terrestre sont reliées par des tunnels. La population de TELOS se chiffre à environ un million et demi d’habitants, qui ont évolués à la vibration de la cinquième dimension. La ville comporte cinq niveaux répartis sur plusieurs kilomètres carrés. Leurs jardins hydroponiques s’étendent sur sept acres seulement et produisent les fruits et légumes nécessaires pour leur besoin. Les animaux qui occupent le cinquième niveau sont tous végétariens. Le lion et l’agneau se côtoient et dorment ensemble, en toute confiance. Quand les Telosiens émergeront parmi nous, ils apporteront leur technologie apte à purifier nos océans et à nettoyer la pollution de l’air. Tout n’est pas perdu. La Terre sera sauvée : elle sera de nouveau favorable à la vie. Nous serons alors dans un état de conscience de beaucoup supérieur et dans une dimension lumineuse plus avancée.

Source : angelsplace

Eveillez vos souvenirs Lémuriens

 

Eveillez vos souvenirs Lémuriens dans LEMURIENS de TELOS grotte-177x300 Entrez en contact avec votre perception intérieure et avec nous de Telos. Entrez en contact avec votre perception intérieures et parlez-nous dans votre cœur ; tendez ensuite l’oreille au tréfonds de votre être afin de capter la réponse… chaque fois que vous vous ouvrez et que vous vous fiez à votre sentiment d’identité d’alors et actuel, vous favorisez votre ouverture à un nombre croissant de strates de votre Soi multidimensionnel. Chaque fois que grandit cette confiance, nous sommes en mesure de communiquer avec vous à des niveaux plus profonds et diversifiés. Des couches de la mémoire et de l’intelligence peuvent alors être explorées et partagées avec vous.

 Vous êtes tous des émissaires de la Lémurie et d’une vibration qui perce des ouvertures sur terre jusqu’ici inconcevables ; vous êtes les délégués d’aspects de votre intégrité qui se sont développés au cours d’éons d’incarnations sur terre. Et le moment est venu, chers amis, d’unir tous ces aspects de votre être, en cette existence et en ce corps même. Plus vous vous ouvrez et accueillez l’ensemble de ces aspects de vous-mêmes, plus vous accédez à l’expérience et à la sagesse planées au cours d’incarnations qui ont contribué à l’évolution de votre âme. Chaque fois que vous dégagez et transmuez des énergies bloquées qui vous empêchent de vous ouvrir à la totalité de votre être, vous goûtez à la félicité de l’âme et comprenez que cette Terre peut redevenir le paradis qu’elle était naguère.

 Au fils de vos voyages, partagez cette vibration avec ceux que vous croisez sur votre route. Dans la rue, les gens qui vous sourient sont également vos frères et sœurs ; vous les connaissez. Au fil des vies partagées sur cette planète, il existe une unité que nous commençons à comprendre et à accepter de nouveau. Le mont Shasta est un cœur gigantesque qui émet l’amour en direction de tous les êtres et de toutes choses en ce monde. Il est littéralement l’incarnation physique de Dieu père/mère, des énergies sources. Notre montagne sacrée représente le cœur de la planète et l’amour que celle-ci épreuve à notre égard à vous. Peu importe où vous êtes, vous pouvez vous relier à elle, sentir cet amour et le laisser couler vers autrui. Si vous vous trouvez tout près, ses énergies vous stimuleront et vous emporterez ce lien dans vos incarnations ultérieures.

 Les peuples de la Lémurie, qui surveillent les progrès de ce programme d’évaluation et en attendent les résultats, souhaitent que vous sachiez l’importance de votre intention et de votre identification aux multiples lignes temporelles, en ce qui concerne ce potentiel. Le travail accompli en vue d’identifier et de dissiper d’anciens traumatismes sur ces lignes temporelles s’est avéré d’une grande importance, car il crée une ouverture non seulement pour le mont Shasta et la planète, mais également pour vos SOI ; celle-ci vous permettra d’intégrer tous ces aspects de vous-mêmes et de les reconnaître, comme nous le faisons. Vous parviendrez en outre à repérer les aspects « futurs » de votre être, qi sont en fait présents ici et participent à l’instant.

 Lorsque des groupes, grands ou petits, s’assemblent sur terre, qu’il s’agisse de groupes formés à l’époque de la Lémurie ou de l’Atlantide, peu importe où, ils reconnaissent et revivent la vibration qu’ils partageaient ensemble dans cet espace-temps, même si ce n’est que pour un bref moment. Cette reconnaissance éclairera beaucoup de choses restées incomprises ; puis les groupes se retrouveront et s’harmoniseront pour approfondir encore leur compréhension ; la sagesse nouvelle à laquelle ils accéderont conciliera leurs objectifs et leur collaboration ; voilà le type d’énergie bienveillante qui donnera naissance à la nouvelle Lémurie, la nouvelle Terre.

 Les citoyens de Telos vous assurent que votre voyage ressemble beaucoup à celui qu’ils avaient eux-mêmes entrepris en instaurant leur monde nouveau à l’intérieur de la Terre après l’anéantissement de la Lémurie. Le cataclysme nous à transformés exactement comme on l’exige de vous aujourd’hui. Les enfants de Telos espèrent, davantage même que leurs aînés, s’aventurer à l’extérieur de la montagne et connaître leurs frères et sœurs ; ils veulent faire l’expérience du monde dont ils ont tant entendu parler une fusion des énergies doit s’opérer et quand cette ouverture surviendra, nous pénétrerons votre dimension sou une forme physique qui différera quelque peu de la vôtre. Elle sera douée d’une autre vibration. Afin de rendre la chose possible, nous rapprochons notre taux vibratoire du vôtre, mais vous devrez en faire autant.

 Sous peu, nous fusionnerons l’ensemble de nos énergies en une dimension nouvelle. Toutes les énergies et les intentions se focalisent vers ce but, depuis l’au-delà, la surface et l’intérieur de cette planète. Nous vous demandons maintenant d’entretenir la même intention afin que ceci ait lieu. Quand vous reconnaissez quelque chose ou qu’un souvenir de votre identité d’autrefois, de ceux que nous étions et l’image de ceux que nous seront ensemble vous reviennent, vous signalez votre intention. Chaque fois que vous ouvrez votre cœur à la montagne, aux élémentaux, à ce que nous traçons pour vous dans l’azur, et aux vaisseaux qui vous rendent visite et vous transmettent leur amour par les nuages de forme lenticulaire, vous signalez aussi votre intention. Enoncez vos buts et les nôtres, puis faites simplement confiance.

 Tenez compte des messages que vous recevez et partagez les avec autrui, car ceci tissera une énergie d’espoir et de confiance en vue de ce qui se prépare ; la transformation planétaire s’effectue sur une large échelle, et au terme de cette période l’accès aux cités de la Terre intérieure sera aisé. Faites appel à nous. Posez des questions. Nous sommes ici pour vous aider.

Messages pour l’épanouissement d’une humanité en transformation, canalisé par Aurélia Louise Jones – TELOS II – page 201.

Mont Shasta

Avec des histoires de villes souterraines, de soucoupes volantes, de lumières non expliquées et de rencontres avec des êtres peu communs, il serait difficile d’envisager un endroit plus mystique que le MONT SHASTA aux Etats Unis…

Le Mont Shasta s’éléve à plus de 4700m d’altitude (un MONT BLANC quoi) et a une particularité : On y a recensé plus de 400 grottes formées par la lave, un type de cavités insolites, mais qui est loin d’être rares…

Le secteur autour du Mont Shasta a servi d’habitats à plusieurs tribus indiennes pendant des milliers d’années.

 



De toutes les légendes entourant la montagne, la plus célèbre est celle des Lemuriens dont on dit qu’ils demeurent à l’intérieur. Des réfugiés du continent Lemuria ou de Mu (ce qui se tient si on se rappelle qu’avant la techtonique des plaques la TERRE EMMERGEE etait une seule TERRE, pas comme maintenant) ; les Lemuriens sont décrits comme étant grands et beaux. Habillé de longues robes et chaussés de sandalles blanches ; dans le temps ils descendaient à la petite ville du Mont Shasta et auraient fait commerce de pépites d’or pour leurs approvisionnements. Naturellement, ils ne semblent plus venir à la ville et l’ont dit que les Lemuriens sont partis du Mont Shasta, choisissant de se replacer à un endroit moins touristique, comme l’Himalaya.

Mont Shasta dans PEUPLES ANCIENS Mtshastab

Pourquoi tant de MYSTERES autour de cette MONTAGNE ??? : 


En 1904, un prospecteur du nom de J.C. Brown a été employé par Lord Cowdray, de la « Mining Company », pour chercher de l’or en sierra Nevada. Dans son deuxième voyage de prospection, Brown a atteri dans un tunnel creusé dans la roche du mont Shasta. Il a suivi le tunnel et est arrivé dans une grande caverne couverte de feuilles de cuivre. Les boucliers en or ornés les murs et il a vu des objets manufacturés et des statues. Des chambres contiguës été remplies de schémas étranges et de hiéroglyphes indéchiffrable. Une autre chambre contenait les os de ce qui a semblé être des géants.

Comme c’est souvent le cas dans ce genre de découvertes, Brown n’a rapporté à personne ce qu’il avait découvert, craignant que ses employeurs lui réclame sa découverte. Au lieu de cela, il a attendu patiemment 30 ans, jusqu’à sa retraite. À ce moment, il a pu raconter son histoire et monté un groupe pour le suivre dans sa recherche l’emplacement du tunnel.

En juin 1934, 80 personnes ont patiemment attendus le jour suivant où Brown devait indiqué l’endroit du tunnel. Mais dans la nuit, il a mystérieusement disparu et n’a jamais été retrouvé. La police de Stockton a étudié l’affaire et est venue à la conclusion que Brown a probablement été enlevée. Sans Brown pour servir de guide, le tunnel et tous ses trésors n’ont jamais été redécouverts.

Le Mont Shasta a été le théatre de nombreuses observations de lumières inexpliquées et d’ovnis. Dans “Now I can See! » ; – ; Miracle au Mont Shasta, ” ; Hanna Spitzer relie sa propre rencontre avec une lumière blanche trés lumineuse qui a rapidement glissé sur la route, l’illuminant, “brillant comme la lumière du jour.” ; Le matin suivant, Spitzer s’est réveillée pour constater qu’elle n’avait plus besoin de lunettes, qu’elle portées depuis l’enfance. Sa vue avait été guérie.

Plusieurs autres histoires concernant le Mont Shasta semblent tout aussi fantastiques et le volume de rapports semble amener à la conclusion indéniable qu’il y a bien quelque chose de peu commun dans ce secteur.

Liens pour plus d’infos :

http://www.reiki-shamballa.izispot.com/perso-23617.htm
Ici c’est l’histoire d’un gars Godfre.Ray.king qui aurait rencontrer en Esprit le COMTE de ST GERMAIN (un celebre alchimiste, considéré comme immortel, et vu à plusieurs différentes époques) au MONT SHASTA…

http://nenki.com/techno/dulce_base_souterrain.html
Existe t’il tout un monde souterain, avec de la Vie, dont on ne connait quasiment rien ???

http://magiedumoment.centerblog.net/5941886-changement-d-adn
Changement dans L’ADN….humain…. 

Un événement Lémurien

 

Gif divers Mont Shasta – rencontre du 29 avril 2002 

 

L’histoire de la fin tragique de la Lémurie 

 

La conférence qui suit est inspirée des enseignements de Sharula Dux, de Telos, désormais résidante de la surface, plus précisément du Nouveau-Mexique ; elle est également fondée sur des transmissions de divers maîtres ascensionnés, des extraits de Bridge to freedom (Une passerelle vers la liberté), datant des années 50, et sur un channeling en vue de cette présentation. 

 

Avant l’anéantissement des continents de la Lémurie, aussi dite « Mu » et de l’Atlantide, notre globe terrestre était constitué de sept continents majeurs. Les territoires formant la Lémurie comprenaient des masses aujourd’hui immergées sous le Pacifique, ainsi que Hawaï, l’île de Pâques, les îles Fiji, l’Australie et la Nouvelle Zélande, et des terres dans l’océan Indien près de Madagascar. La côte orientale de Mu s’étendait jusqu’à la Californie et la Colombie-Britannique, au Canada. 

 

Des guerres incessantes entraînèrent une cruelle dévastation à Mu et en Atlantide. Il y a vingt-cinq mille ans, l’Atlantide et la Lémurie, les deux grandes civilisations de l’époque, guerroyaient au nom d’idéologies divergentes. Elles percevaient différemment l’orientation à donner aux autres civilisations sur la planète. Les Lémuriens étaient d’avis que les sociétés moins évolues devaient être laissées à elles-mêmes afin de poursuivre leur évolution à leur rythme, selon leur degré de compréhension, et à leur façon. 

 

 

Les Atlantes pensaient que tous les peuples moins développés devaient être placés sous la gouverne des deux grandes sociétés, qui les régiraient. Ce désaccord fut à l’origine d’une série de guerres entre l’Atlantide et la Lémurie, au cours desquelles on eut recours aux armes thermonucléaires. A la fin, le calme revenu, ni l’une ni l’autre ne l’emporta. 

 

Au cours de ces tragiques affrontements, des gens autrefois fort civilisés se livrèrent à des bassesses infâmes. Ils prirent éventuellement conscience de la futilité de tels comportements. En définitive, l’Atlantide et la Lémurie furent victimes de leurs propres agressions. Les assauts les affaiblirent gravement toutes deux. Le peuple fut informé par ses religieux que, d’ici moins de 15 000 ans, ses terres seraient complètement submergées. L’espérance de vie était généralement de 20 000 à 30 000 ans, et l’on comprit que nombre de ceux qui avaient suscité ces conflits connaîtraient une fin apocalyptique. 

 

La Californie appartenait naguère à la Lémurie. Quand ils comprirent que leur patrie était vouée à la perdition, les Lémuriens dressèrent une requête à Shamballa mineure, la tête du réseau Agartha, afin d’obtenir l’autorisation d’ériger une ville sous le mont Shasta dans le but d’y préserver leur culture et leurs annales. Shamballa abritait la civilisation hyperboréenne qui a quitté la surface il y a plus de 100 000ans. Ce peuple était à l’époque responsable du réseau Agartha, qui compte aujourd’hui près de 120 cités de lumière sous terre ; la plupart sont peuplées d’Hyperboréens, mais quatre d’entre elles abritent des Lémuriens et une ou deux autres, des Atlantes. 

 

Pour obtenir cette autorisation et se joindre au réseau souterrain d’Agartha, il leur a fallu prouver qu’ils avaient tiré leurs leçons de la guerre et de l’agression. Ils durent témoigner de leur repentir face aux maintes autres agences, telle la Confédération galactique des planètes. Et pour être admis en tant que membres de ladite Confédération, ils durent établir qu’ils étaient désormais un peuple pacifique. Lorsqu’on leur accorda la permission d’ériger leur cité, il était clair que cette région survivrait aux cataclysmes. Une vaste grotte en forme de dôme existait déjà au sein du mont Shasta. Les Lémuriens construisirent la ville que l’on nomme Telos, désignation de cette région générale qui comprend la Californie et une bonne partie du Sud-Ouest américain d’aujourd’hui. De même, les territoires au nord du mont Shasta le long de la côte ouest, jusqu’à l a Colombie-Britannique, faisaient partie de la Lémurie. Telos signifie « communication avec l’Esprit », « unité avec l’Esprit », « comprendre l’Esprit ». 

 

A l’origine, cette ville fut édifiée pour contenir un maximum de 200 000 habitants. Quand les cataclysmes survinrent cependant, seulement 25 000 personnes l’atteignirent à temps et furent sauvées. Cette population représente ce qui reste de la civilisation lémurienne. Les annales avaient été transportées de la Lémurie à Telos, et les temples étaient prêts. 

 

La conflagration qui a anéanti le continent survint plus tôt que prévu, et c’est purquoi si peu de gens purent atteindre l’intérieur de la montage à temps. Nous savons désormais que Mu, notre patrie chérie, fut engloutie en une nuit. Le continent s’enfonça si doucement dans la mer que la plupart des gens n’eurent pas conscience de ce qui se passait ; presque tous dormaient. Aucun phénomène météorologique inhabituel ne fut au préalable signalé. Selon une transmission donnée par le seigneur Himalaya en 159, bon nombre des prêtres qui étaient demeurés fidèles à la lumière sont demeurés à leur poste, tels des capitaines à la proue d’un navire qui sombre, intrépides jusqu’au bout ; ils chantaient et priaient en coulant. 

 

Voici un extrait de « Passerelle vers la liberté » du seigneur Maha Chohan, datant de mars 1957 : « Avant que le continent lémurien ne sombre, les prêtres et prêtresses des temples furent avertis de l’imminence du cataclysme, ce qui leur permit d’emporter à Telos les divers foci du Feu sacré ; d’autres furent confiés à des pays qui ne seraient pas détruits. Plusieurs de ces flammes furent transférées à l’Atlantide, dans un endroit précis, et furent longtemps alimentées par des applications spirituelles quotidiennes. Un peu avant que la Lémurie ne coule, certains de ces prêtres et prêtresses rentrèrent chez eux, sur ce continent, et se portèrent volontaires pour périr avec lui et son peuple ; ils apportèrent le secours de leur rayonnement, leur réconfort et leur témérité. Ce renfort, ils l’offrirent pour contrecarrer la peur que provoque n’importe quel cataclysme. Ces bienfaiteurs aimants, grâce au rayonnement de leurs énergies asservies à Dieu et grâce aussi à leur sacrifice, ont littéralement enveloppé les auras des victimes d’un halo de paix et les ont affranchies de l’angoisse pour que leur corps éthérique ne soit pas dispersé ; ils épargnèrent ainsi aux gens des conséquences tragiques au cours d’incarnations ultérieures. » 

 

Le seigneur Himalaya, dans la « passerelle vers la liberté », affirme en 1959 : « Plusieurs membres de l’ordre religieux se sont réunis par petits groupes, en des points stratégiques un peu partout ; ils prièrent et chantèrent tout en périssant. Le chant qu’ils entonnèrent alors est aujourd’hui celui de Auld Lang Syne (en français, la mélodie : Ce n’est qu’un au revoir). 

 

Leur geste était motivé par l’idée que chaque expérience tragique laisse une cicatrice et un trauma profonds dans le corps éthérique et la mémoire cellulaire des gens, et que ces stigmates prennent plusieurs incarnations à guérir. L’action et le sacrifice des prêtres et prêtresses, qui choisirent d’atténuer la peur, et un certain degré d’harmonie fut préservé. Ainsi, les blessures et traumatismes causés aux âmes qui moururent alors furent fortement minimisés. Il est dit que les membres de l’ordre du temps, ainsi que les musiciens, chantèrent et prièrent jusqu’à ce que le niveau de la mer ait atteint leur bouche. Alors, ils furent aussi engloutis. Les multitudes dormaient, le ciel était encore d’un indigo profond et, pourtant, tout était terminé ; aucun membre du clergé n’avait quitté son poste, nul n’avait affiché de peur et la Lémurie fut anéantie en toute dignité. Auld Lang Syne fut le denier chant jamais entendu dans la contrée de la Lémurie ». 

 

Message de Telos, canalisé par Aurelia Louise Jones 

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...