L’intégration du moi limité dans le soi illimité

Nous sommes à la fois manifestation physique et Essence universelle ; or nous avons oublié notre source.

A mesure de l’éloignement de son identité divine, l’humanité s’est installée dans le doute, la perte de confiance. Le voile s’est graduellement épaissi, et de moins en moins guidée par la sagesse de l’être profond, l’ego trompeur s’est construit avec ses certitudes et son système de croyances. L’ego manipule parfois à notre insu les outils spirituels, énergétiques ou corporels que nous sommes amenés à utiliser. Cela a pour conséquence de générer beaucoup d’illusions et la conviction de l’inutilité de reconnaître nos peurs, la blessure qui nous habite, d’en comprendre le sens…

le soi

Il est vrai qu’il peut être tentant de se tourner vers une recherche spirituelle en évitant soigneusement la confrontation avec nos ombres. Lesquelles finissent pourtant par nous rattraper à un moment ou à un autre de notre vie ! Les enseignements d’éveil font de l’instant présent la clé d’accès à l’ouverture de conscience. Il semblerait qu’il y ait parfois une distorsion de compréhension de cette réalité. En effet, ne pas s’identifier à nos pensées, nos émotions et vivre le moment présent ne signifie pas nier, rejeter ou fuir ces aspects de nous. Guérir les divisions intérieures impliquent d’intégrer l’expérience humaine dans la conscience de notre dimension lumineuse et d’unir les forces de l’horizontalité à celles de la verticalité. Cela implique notre responsabilité envers nous même et envers la vie d’une manière toute différente. Ainsi toutes nos blessures constituent le compost de ce qui devient notre force de vie.

Notre peur la plus intense est très souvent associée à ce que nous avons d’essentiel à réaliser dans notre incarnation présente. A chaque fois que nous appréhendons un événement de la vie, une rencontre de manière difficile, il est en fait question d’une étape initiatique qui s’offre à nous, soit une opportunité de libération, de dissolution de quelque chose qui restreint notre élan de vie. Il est par conséquent de la plus grande importance de vivre nos expériences en toute conscience… Et pour cela nous devons réinvestir ce « territoire sacré », à savoir le présent de notre être dans ce corps. C’est de ce lieu, le corps, la conscience, la sensation dans l’instant présent que nous pouvons accueillir une réaction, une émotion, un sentiment douloureux, prendre conscience d’une programmation qui nous limite. Une réaction, c’est la manifestation d’une mémoire émotionnelle, donc d’une blessure…

Naître à soi-même, car c’est bien de cela dont il est question, c’est s’accompagner dans un processus de reconnaissance de soi à tous les niveaux de l’être, incluant la sphère psychologique. Nous sommes créateurs de nos états intérieurs et non pas victimes. Il importe d’observer ce que nous avons mis en place pour masquer ce désarroi d’être éloigné de notre nature essentielle. La quête intérieure prend tout son sens quand elle inclut la question de la souffrance. Les pensées compulsives, les sentiments de mal-être, les sensations d’anxiété qui nous habitent, mais aussi les pulsions réactives (colères, émotions) ont leur source dans les peurs et les blessures que nous n’avons pas encore réussis à rencontrer, à accueillir, à embrasser. A partir d’une expérience douloureuse, il y a tout un programme qui se met en place de sabotage, d’abnégation, de sous-évaluation, de non-amour de soi… Même si notre ego tente de nous persuader que nous sommes le plus intelligent, le plus beau, le plus performant. Et surtout s’il tente de nous en persuader, c’est pour cacher quelle détresse ?
Quelles sont ces circonstances de vie où nous refusons de lâcher prise ?

L’activation d’une blessure, le refus de mouvement, la rétraction de l’énergie.

La conscience de soi nourrit la confiance en soi. Il nous appartient de démystifier la souffrance pour libérer, accueillir et faire grandir cette confiance, la sentir encore plus palpable en soi. Le non-amour de soi, le manque de valeur et d’estime font que nous nous sentons de plus en plus abandonné par la vie. De ce fait nous cherchons davantage de sécurité, de reconnaissance, de pouvoir. Ce qui conduit inévitablement à se blesser encore davantage. Notre humanité a banalisé l’état de victime et le «consensus social » en joue à notre dépend en actionnant tous les leviers de la peur. Aussi longtemps que nous nous positionnons comme victime de l’autre, de la vie, nous ne pouvons bénéficier du potentiel d’énergie et de conscience à notre disposition. A partir du moment où nous avons créé le petit moi et toutes ces identifications, nous ne vivons plus à partir de notre conscience profonde. Nous fonctionnons à partir d’une conscience de surface qui est une adaptation à notre conditionnement, à notre éducation et toutes les peurs, les appréhensions, les jugements que ceux-ci véhiculent. Ce sont alors nos pensées qui nous disent qui nous sommes, qui nous croyons devoir devenir. Elles élaborent des scénarios sur les autres, sur le monde, souvent fort différents de la réalité. L’être s’est confondu avec le personnage, occultant sa véritable essence… !

plaisir des yeux

Le chemin d’éveil passe, de façon incontournable, par la découverte permanente de ce qui empêche d’Être. La somme des attachements, des attentes, des désirs, des besoins amoindrissent considérablement le sentiment d’Être et de vivre à partir d’une conscience profonde. Un certain nombre d’individus peuvent néanmoins sembler manifester une grande confiance en eux à laquelle s’ajoute force de conviction et charisme mais dont les fondements se trouvent encore dans un système de croyances. Si, de la perspective de l’Être, la peur ne fait que servir l’illusion, sur le plan de la manifestation physique elle n’en constitue pas moins une réelle entrave, générant beaucoup de souffrance. Mes peurs, mes pensées, ne sont certes pas qui Je Suis ; elles sont pourtant mes créations et il m’appartient de les réintégrer, de les transmuter à la lumière de cet espace de conscience plus vaste et inclusif. Nous ne pouvons retrancher une partie de ce qui nous constitue. La lumière doit faire corps avec la densité. S’éveiller à qui nous sommes, c’est l’expérience d’une profonde réunification en soi. C’est à partir d’une conscience ancrée dans le moment présent que nous apprenons à apprivoiser ce qui nous fait peur. Il n’existe pas de technique ou de méthode miraculeuse. La seule pratique à laquelle se conformer est celle qui nous éveille à une aptitude à revenir au présent, encore et encore… ! C’est une sorte de gymnastique spirituelle qui demande entraînement et persévérance, le mental humain étant très mal adapté au moment présent. C’est faire le choix de cultiver cet art d’exercer sa conscience dans l’ici et maintenant afin d’intégrer sur un plan supérieur les pensées, les émotions et les sensations qui véhiculent les peurs, les attentes, et les frustrations. En d’autres mots : l’intégration du moi limité dans le soi illimité.

Excepté, en situation de danger immédiat, la peur – petite ou grande – n’a ni fondement, ni réalité objective dans l’instant présent. Il s’agit le plus souvent d’une projection dans le futur en référence à un conditionnement passé tout en « zappant » le présent. Or, si une difficulté surgit dans le moment présent, il y a de grandes probabilités d’y trouver une résolution. Il n’y a cependant aucun pouvoir d’intervention au regard d’un événement passé si ce n’est que rajouter de la culpabilité ou renforcer le sentiment d’être victime. Et c’est la même chose quant aux peurs que nous projetons dans le futur. Elles procurent un sentiment d’impuissance et pompent nos ressources énergétiques. Lorsque nous luttons contre une peur ou tentons de la nier, elle prend tout l’espace, générant de plus en plus de stress, d’anxiété, d’angoisse. Si nous l’observons à partir d’un espace plus profond et de la sensation du corps dans l’instant présent, son intensité, son impact s’amenuise. La charge émotionnelle qu’elle contient se dissout peu à peu libérant une grande quantité d’énergie jusque là prise au piège de cet état de fixation. La peur peut pourtant se représenter une fois, dix fois… Ce sera alors autant d’opportunités de l’apprivoiser et d’affiner cette aptitude à être de mieux en mieux lesté dans le moment présent, dans le Soi.

En terme métaphorique, la gymnastique spirituelle évoquée plus haut, va permettre de « muscler » la conscience-témoin afin que celle-ci prenne de plus en plus de place. Il est question d’une acuité sensorielle qui donne à voir, à sentir avec clarté les dynamiques dans lesquelles nous sommes à tous moments et les voir à partir d’une certaine distance ; avec empathie et bienveillance. La « Présence » convoque « l’ouverture » ; une ouverture totale envers toute expérience que nous rencontrons !

Puissions-nous cultiver une joyeuse vigilance au quotidien et faire le choix résolu de se resituer dans un ordre intérieur, dans une intégrité à tous niveaux, dans la clarté et le discernement… En sachant refuser la compromission, la manipulation et toute forme d’illusion, même si celle-ci est porteuse de belles promesses, comme la sécurité, par exemple. Nous sommes créateurs de notre propre vie mais notre engagement envers nous-mêmes ainsi que notre persévérance à oser nous hisser au-delà des conditionnements et des habitudes mentales sont souvent bien défaillants. En chacun sommeille un être libre de tout jugement, de toute pulsion réactive et doté d’une grande capacité à ressentir, à s’émerveiller, à aimer, à compatir !.. Un être capable de se tenir là, dans le moment présent, et d’embrasser tout ce qu’il contient : une peur, une émotion ; sans tentative de fuite, de déni. Sans complaisance et sans compromis non plus. L’époque nous engage à inviter une conscience plus profonde à façonner notre humanité. 

Article écrit par Sylvia Garance paru dans la revue le 3e millénaire

L’IMPLANTS ET LES VOILES

 

Il existe différents types d’implants nommés « Implants énergétiques » (émotions, croyances, sentiments, énergies de basses vibrations…) et « Implants physiques ». Ceux-ci peuvent être très actifs dans leur fonction. Certains sont déjà présents dans le corps physique du bébé lorsqu’il est encore dans le ventre de sa maman.

Avant la naissance, l’âme sait déjà quels types d’implants énergétiques ou physiques vont influencer l’être vivant pendant un certain temps. Elle sait qu’elle va être recouverte par des « voiles », que l’être vivant va être limité par des implants particuliers. C’est un choix du « JE SUIS » et du soi divin qu’il en soit ainsi, afin que celui-ci expérimente des choses qui lui permettront d’expérimenter et d’évoluer. Pour cela, il est nécessaire de lui voiler son origine « divine ». Des implants l’aident à oublier qui il est vraiment.

larmes du brouillard

Quelques-uns se transmettent de génération en génération (peur, croyances…). Nous pouvons le constater régulièrement. Des enfants ont parfois les mêmes peurs ou les mêmes croyances qu’un des deux parents et cela n’est pas toujours dû à l’éducation donnée. Nous avons donc choisi d’être « voilés », afin de vivre des expériences qui vont nous permettre d’évoluer.

Les implants peuvent nous limiter dans notre évolution, notre libération, notre guérison, et peuvent être considérés comme des « filtres », ayant parfois une ou plusieurs fonctions limitatives et invalidantes, il en existe qui sont spécialement conçus pour nuire et pour détruire. C’est un des buts de leur existence. Je pense à certains produits de beauté et de consommation. Ils peuvent rendre malade et dépendant (cigarettes, alcool…) Ils sont véritablement capables de manipuler et de soumettre un être vivant. Ils peuvent agir sur plusieurs champs vibratoires, physiques, émotionnels et mentaux, ainsi que sur l’aura. Leur niveau d’influence peut être très élevé, et plus que nous pouvons l’imaginer. Il en existe une multitude dans nos corps et notre aura. Si nous voulons guérir et évoluer, il sera nécessaire de nous en libérer ou de les neutraliser. Cela est tout à fait possible en une seule incarnation. Rassurant n’est-ce pas ?

Comme je viens de le dire, le fait d’avoir des implants en nous, découle en partie de la volonté de notre soi divin et du « JE SUIS ». Je dis en partie, car nous pouvons trouver des implants physiques et énergétiques dans notre alimentation par exemple. C’est nous, la plupart du temps qui choisissons ce que nous voulons manger. Nous sommes en grande partie responsables de ce que nous avalons. Ile st donc important d’être vigilant quant à la consommation de certains produits et aliments. Soyons donc pertinents dans nos achats. Les praticiens de Médecine Traditionnelle Chinoise disent que l’alimentation est la première des Médecines. Sommes-nous ce que nous mangeons ? Qu’en pensez-vous ?

Nous pouvons également détecter la présence d’implants physiques et énergétiques dans des médicaments et des vaccins. Comprenez-vous ce que cela signifie ? Des êtres humains veulent-ils manipuler une partie de la population ? Je vous laisse en décider par vous-même.

Nombreux sont les humains incarnés sur cette terre qui ont, dans leur ADN, une multitude d’énergies de basses vibrations, et de nombreux implants énergétiques et physiques. Ceux-ci les manipulent et les limitent (toujours la multidimensionnalité). A nous de nous en libérer par des demandes de purification par exemple. Nous pourrons alors avoir, à nouveau, accès à quelques-unes de nos capacités, de nos facultés…. En cet instant, nous sommes donc probablement sous emprise ou influence d’implants qui se situent dans d’autres champs vibratoires et d’autres dimensions et qui se situent dans certains de nos corps. Je souligne que nous pouvons détecter la présence d’implants physiques et énergétiques qui sont créés et placés volontairement dans notre alimentation, dans certains médicaments, dans quelques-uns de nos corps, par des entités appartenant à de nombreux champs vibratoires, et à de nombreuses dimensions et univers (extraterrestre…). Ces êtres extraterrestres auraient-ils des intentions peu sympathiques envers nous ? Serions-nous parfois sous leurs ordres ?

Les implants physiques sont faits de différents matériaux solides (métalliques…) et de bien d’autres composants dont nous ne connaissons pas encore les caractéristiques. Ils sont tout de même bien réels. Ils peuvent avoir de formes et des tailles très variées. Ils peuvent être ronds, triangulaires, cylindriques et d’autres formes encore. Certains sont très petits, de l’ordre du micron. Ils peuvent se trouver dans un organe, un muscle, un os, dans différentes parties d’un corps physique. Ils ne peuvent pas se trouver dans un corps subtil ni dans l’aura. Les guides de lumière m’ont expliqué que quelques-uns de ces implants ne peuvent être extraits du corps physique que par un acte chirurgical. Mais ils peuvent tout de même être neutralisés et ce au moment du « JE SUIS ».  Quels qu’ils soient, les implants physiques une fois neutralisés ne constituent plus le moindre danger. Les implants énergétiques n’ont pas de forme, pas de taille. Nous pouvons en détecter dans notre corps physique, dans nos corps subtils ainsi que dans notre aura. Qu’ils soient physiques ou énergétiques, certains sont capables de se déplacer par eux-mêmes. Des vibrations de peurs émises par une entité incorporée se situant dans un corps physique par exemple, peuvent se déplacer dans celui-ci. D’où des douleurs qui semblent bouger parfois ou qui stagnent. Des entités sont capables de déplacer certains implants physiques. Elles ont aussi la capacité de faire cela à distance. Le but étant de nuire, de manipuler, voir de détruire. Il parait évident que ces entités ne souhaitent pas que nous détections ces implants. 

Contrairement aux implants physiques, les implants énergétiques ne peuvent pas être déplacés par des entités mal intentionnées. Ouf !  Nous sommes capables de créer par nous-mêmes des implants physiques et énergétiques (la science, la technologie…). Ils peuvent être absorbés ou ingérés de plusieurs manières, comme par la peau (crème…), la nourriture, les médicaments pris par voie buccale ou anale… Nous pouvons les recevoir par injection (vaccin, piqûre..) ou les respirer (gaz, vapeurs…). D’ailleurs, nous pouvons constater que de nombreuses personnes sont contre la vaccination. Etre vacciné oui, mais avec quoi, telle est la question. Souvent, ce qui nous est diffusé nous infantilise. Dépendance (et habitude) quand tu nous tiens !! (attention à la télévision…).

Des implants énergétiques nous protègent en nous limitant. Ce sont souvent des peurs, des croyances… Ils nous empêchent de faire des choses qui pourraient nous perturber, nous nuire, nous détruire. Ils nous brident en quelque sorte. Cela est utile et nécessaire. Quelques-uns nous sont donnés par nous-mêmes le « JE SUIS » par notre soi divin. Ce sont des « gardes fous ». Nombreuses sont les personnes qui veulent à tout pris se libérer de toutes leurs peurs, et tout de suite. Malgré de multiples efforts et de travail sur elles-mêmes comme elles disent, ces peurs sont généralement toujours plus ou moins présentes et actives. Il faut bien comprendre qu’elles seront libérées lorsque le moment sera approprié. Forcer les choses peut être très perturbant. Au lieu de combattre et de juger les peurs par exemple, peut être serait-il préférable de les accepter, de les accueillir et d’essayer de comprendre leur raison d’être ainsi que leurs foncions. Quoi qu’il en soit, plus nous allons évoluer, plus nous pourrons être libérés et guéris de celles-ci. Faisons confiance à notre soi divin et au « JE SUIS ».

« LE JE SUIS » peut nous libérer d’implants physiques et énergétiques, même si nous n’en avons pas fait la demande. Si cela est bon pour nous, il en sera fait selon sa volonté et celle de notre soi divin. Nous évoluerons donc davantage. Vous pouvez vous aussi formuler le souhait d’être libéré et guéris de tous les types d’implants, et de ce qu’ils ont émis (énergies de basses vibrations …). Vous pouvez également demander à être libéré et guéris de ceux que vous aurez vous-mêmes découverts. Ils sont très nombreux et très difficiles à détecter pour certains (croyances, peurs, sentiments…) Ne vous découragez pas. Demandez régulièrement à ne pus être influencé par eux. Petit à petit, vous vous sentirez mieux dans votre corps physique. Vous vous sentirez mieux dans votre «peau» comme on dit. Des douleurs physiques, des symptômes émotionnels, des troubles mentaux, des dépendances … vont s’atténuer voir disparaitre complètement.

Vous pourrez vous sentir plus confiant, plus épanouis, plus présent.

Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/   

Le déplacement des corps subtils dans une autre dimension

 

Certains de nos corps énergétiques peuvent se rendre dans une dimension particulière et toujours la même cependant, afin de rapporter des informations ou des vibrations qui sont nécessaires à notre corps physique et donc à ce que nous sommes dans cette incarnation présente. C’est ce qu’on appelle une DIMENSION SOURCE, ou appelez-là comme vous le souhaiterez.

Notre aura n’a pas cette capacité de le faire. Elle ne peut se rendre dans cette dimension. Ces vibrations et ces informations vont nous permettre de nous libérer et de nous guérir de choses qui sont invalidantes, perturbantes et nuisibles pour nous. Par exemple les entités et les êtres de basses vibrations, les émotions, les traumatismes émotionnels, les implants physiques ou énergétiques, les égrégores, etc… Il est important que ces corps subtils « voyagent » et permettent à nos corps physiques d’intégrer ce dont il a besoin pour s’épanouir au mieux ici et maintenant. Cependant, ce processus merveilleux ne va pas toujours de soi comme on dit.

cops subtil

Il est bon d’en formuler la demande verbalement ou en pensée. Toujours le libre arbitre. Toujours cette volonté d’être acteur conscient de sa propre guérison et de sa propre évolution. Cela nous est offert par le « JE SUIS ». C’est encore un cadeau que nous nous permettons d’avoir et d’utiliser. Vous n’êtes pas obligés d’essayer de ressentir quoi que ce soit lorsque ce processus va se produire. Vous ne ressentirez probablement rien la plupart du temps. Celui-ci peut s’effectuer plusieurs fois par jour sans que vous ne le sachiez vraiment. Il en est ainsi, et c’est peut-être mieux comme cela à vrai dire. Ceci dit, suite au décentrage de nos corps subtils, il est parfois possible que nous ressentions certains symptômes, comme des petits vertiges par exemple. Rien de méchant, n’ayez pas peur.

Vous pouvez formuler cette demande qu’une seule fois. Voilà un beau présent dans ce temps nouveau. Car bien souvent nous avons pour habitude de lire un peu partout que tout protocole doit être adresse 3 fois… Mais alors pourquoi 3 fois ? Croyez-vous que le principe Divin, c’est à dire vous, ne comprend pas le Français ou toute autre langue d’ailleurs ? Croyez-vous qu’il est sourd comme un pot et qu’il faille lui répéter les choses d’innombrables fois ? Croyez-vous que les être de lumière, c’es tà dire vos nombreuses formes qui sont à vos côtés de jour comme de nuit, ne connaissent pas vos besoins, ne comprennent pas ce que voulez et ce que vous demande régulièrement ? Que pensez-vous des vingt et un jours d’intégration, après un soin ou une initiation particulière, qui sont couramment enseignés dans de nombreuses disciplines énergétiques dont je ne citerai pas les noms ?

Encore une fois, pourquoi vingt et un jours ? Croyez-vous que les soins énergétiques ne peuvent pas être intégrés tout de suite s’il doit en être ainsi pour vous ou pour toute autre personne ? Et pourquoi pas si le JE SUIS le souhaite et qu’il pense que cela est bon pour lui, donc pour vous. Mieux encore, si vous en tant qu’être humain, vous le désirez. Qu’en pensez-vous ?

Il est bon de remettre certaines choses en question. L’Homme Nouveau doit se libérer de croyances qui sont d’un autre siècle, d’un autre temps, d’un autre lieu.

La plupart de ces croyances sont devenues désuètes ou obsolètes désormais et elles influence et limitent plus ou moins l’être humain à son insu. Demandez que vos corps subtils se rendent dans la « Dimension Source » afin qu’ils vous apportent les informations et les vibrations qui vous sont utiles et nécessaires en cet instant. Le meilleur vous sera donné !

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/   

Se Préparer pour le Contact


Depuis des milliers d’années, l’humanité a surveillé le ciel, imaginant les merveilles des cieux. Durant ce temps, nous avons développé une mythologie extraterrestre autant remplie d’êtres bienveillants assistant l’humanité que de « dieux » jaloux rivalisant pour être adorés que pour contrôler les humains. Mais tout au long de notre relation passée avec les extraterrestres, nous n’avons jamais permis qu’une relation d’égalité naisse entre nous. D’une façon ou d’une autre, les humains ont joué le rôle de victimes dans le contact avec les extraterrestres.

Avec le développement de la bombe atomique et autres jouets technologiques, l’humanité est entrée dans une phase sur l’échelle de l’évolution où il lui est possible de se détruire elle-même. Il devient donc essentiel que les humains apprennent à jouer le rôle de l’auto-responsabilité, pas seulement pour eux-mêmes mais pour la planète entière en tant que tout. Le temps où nous étions une race d’enfants est révolu. Il est temps désormais d’entrer dans la catégorie des espèces adultes.

contact

Devenir une espèce adulte comporte ses défis. Peut-être que le plus grand défi consiste à agir en adulte et à chercher à établir des relations avec des espèces adultes d’autres mondes – des relations d’égalité sans les schémas psychologiques de contrôle que nous avons utilisé depuis des milliers d’années dans le but de maintenir le pouvoir du plus fort. Bien que ça puisse représenter un gros défi, nous devons commencer à mettre en œuvre un programme de contact en tant qu’espèce adulte responsable qui donne le pouvoir au peuple d’être des ambassadeurs planétaires.

Se préparer pour le contact est un concept que nous n’avons jamais exploré auparavant en tant qu’espèce sensible. Nous n’avons pas de modèle pour nous guider. A un certain point, nous allons avoir besoin d’arrêter de théoriser et nous mettre en action. Bientôt il sera temps de mettre la main à la pâte et appliquer ce que nous avons appris.

Une espèce planétaire qui se sent impuissante et victimisée (que ce soit par sa propre bureaucratie ou par une force extérieure) peut attendre pour prendre contact d’y être forcée et ne jamais se mettre à l’action. Cependant quelle civilisation extraterrestre voudrait prendre contact avec une espèce impuissante et apeurée ? Les seuls extraterrestres qui voudraient prendre contact avec une planète peuplée d’âmes effrayées seraient ceux qui veulent prendre avantage sur elles en se servant de leurs peurs. À moins que nous ne voulions créer ce type de scénario de contact, il est temps de nous affirmer en tendant la main non par peur mais par curiosité et excitation. Les extraterrestres ont fait le premier pas. Et nous ?

Quelques-uns diront que des projets tels que le SETI et Voyager sont nos tentatives de prendre contact. Cependant, l’humanité n’a pas participé à ces projets joyeusement ; au lieu de cela, ils ont été conçus et exécutés par des gouvernements et/ou des organisations privées qui peuvent ou non parler au nom du peuple. Aucun individu seul ni petit groupe (représentant le peuple) n’a jamais participé à ces programmes de contact. Ces projets, dans un sens, sont dans la ligne du parti en assumant qu’une espèce extraterrestre estimera davantage la science et la technologie (ondes radio et sondes spatiales) plutôt que la conscience elle-même. Est-ce que ces programmes parlent pour vous ?

Peut-être qu’il est temps de lancer un programme de contact qui nous est propre, basé sur notre compréhension des extraterrestres, leur réalité et la conscience humaine. Déjà quelques organisations visionnaires comme le CSETI (fondée par Dr Steven Greer) a entamé cette immense tâche. Mais avant qu’un changement de modèle ne s’opère, un large groupe de gens doit vouloir s’engager à faire ce qu’il faut pour devenir des ambassadeurs planétaires – même si cela signifie se détacher de vieux et confortables systèmes de croyances et entrer dans l’inconnu.

oasis de lumière

Alors que nous nous préparons pour le contact, plusieurs questions doivent être posées avant que nous ne devenions une planète qui donne pouvoir aux gens sur Terre d’être des ambassadeurs intergalactiques.

1. Reconnaître l’inévitabilité du contact. Il est temps pour les gens influents de notre société d’arrêter de discuter si les extraterrestres existent ou si un cas spécifique est réel ou inventé. Au lieu de cela, nous en tant que société pouvons être mieux servis en prenant conscience que le contact est d’une haute probabilité et en commençant à nous préparer, nous et notre entourage, au contact inévitable qui arrive à toutes les espèces entrant dans l’âge adulte.

2. Découvrir des vérités personnelles. La seule vérité qui importe est la vérité que chacun trouve en soi. Ceci requiert que nous commencions à établir une vérité personnelle solide sur le phénomène extraterrestre qui n’est pas basé sur la polarité – signifiant que nous ne classons pas simplement les extraterrestres comme des frères de l’espace ici pour nous sauver ou des envahisseurs ici pour nous conquérir. La vérité repose quelque part entre, et devenir des individus responsables signifie simplement mettre nos jugements (basés sur nos propres émotions) de côté, en cultivant une vérité personnelle sur l’importance du contact et en nous acquittant de nos responsabilités pour initier un contact d’une façon digne et diplomatique.

3. Embrasser l’humanité. Ouvrir des communications diplomatiques positives avec les extraterrestres qui peuvent être tout à fait étrangers à nous, sera impossible à moins que d’abord nous ne prenions la responsabilité pour notre planète et ses habitants. A moins que nous ne cherchions à devenir un Peuple, il est invraisemblable que les extraterrestres souhaitent ouvrir un contact avec un groupe d’adolescents fragmentés et agressifs. Nous devons chercher à créer une atmosphère de famille sur la Terre. Il est même possible que le simple fait de commencer ce processus suffise pour changer notre modèle de pensée.

4. La Communication inter-espèce. Nous avons plusieurs espèces « étrangères » ici sur Terre avec lesquelles entraîner nos facultés de communication. Il est irréaliste de penser que le contact avec les extraterrestres sera accompli par les types de langage et de communication avec lesquels nous sommes familiers. Nous aurons besoin d’être préparés pour entrer sur un terrain commun où nous pourrons rencontrer les espèces extraterrestres. En attendant, nous pouvons nous entraîner en apprenant de nouvelles méthodes de communication avec les dauphins, les baleines et le royaume des plantes, par exemple. Ceci nous préparera à entrer dans le paysage peu familier de la communication avec les races extraterrestres.

5. Affronter nos peurs. Jusqu’à ce que nous affrontions nos peurs intérieures et extérieures, nous humains, continuerons à percevoir les extraterrestres à travers le voile de nos peurs et ainsi à déformer leur vraie réalité. Nous devons apprendre à faire la paix avec nos propres archétypes intérieurs d’ombre et de lumière, autrement les extraterrestres deviendront simplement des démons contemporains sur qui nous projetterons nos peurs. Quand nous, en tant que société et individus, voudrons affronter nos peurs, alors nous serons finalement capables de voir les extraterrestres pour ce qu’ils sont.

6. Décompartimenter notre conscience. Actuellement la conscience humaine est segmentée en conscient, subconscient et inconscient. Beaucoup d’individus qui ont eu un contact avec les extraterrestres ont profondément enfoui dans leur subconscient ou inconscient des souvenirs de ce contact afin de maintenir les apparences d’une réalité sécurisante. Nous devons désormais vouloir intégrer ces niveaux de notre conscience et affronter nos souvenirs effrayants. Beaucoup ont déjà commencé à le faire par la régression sous hypnose. Une fois que la conscience humaine commencera à intégrer et à guérir, nous serons perçus par les extraterrestres comme des êtres complets et non plus fragmentés. C’est à ce moment là que nos peurs ne nous vaincront plus. C’est un lieu de pouvoir où nous pouvons véritablement amorcer un programme de contact qui bénéficiera à l’humanité et aux extraterrestres d’une manière profonde.

7. Récupérer notre pouvoir. Depuis des milliers d’années des gens influents et des organisations ont dicté ce que la réalité de consensus devait être. Le temps de la dépendance aux figures de « l’autorité » doit passer désormais si nous devons entrer dans l’âge adulte de l’espèce. Nous ne devons plus attendre que nos gouvernements révèlent les corps d’extraterrestres et les débris du vaisseau écrasé qu’ils détiennent pour croire solidement à la présence extraterrestre. Nous devons récupérer notre pouvoir en commençant un programme de contact pour le peuple par le peuple. Nous devons commencer à éduquer un public timide sur les questions extraterrestres, en leur donnant une information responsable. Et surtout, nous devons arrêter querelles et invalidations entre les chercheurs, qui servent seulement à « diviser et conquérir » les visionnaires du futur. Tandis que nous récupérerons notre pouvoir de cette manière, nous deviendrons un peuple uni, prêt à agir de concert avec nos voisins intergalactiques.

L’amour est la réponse…

livre

Lyssa Royal est un auteur et une médium connue internationalement. Son nouveau livre Preparing for Contact : A Metamorphosis of Consciousness vient juste de sortir. Elle est aussi le coauteur de Visitors from Within et The Prism of Lyra.  Source : Spirit WWW

Message Christ’al Chaya Novembre 2016

Bien-aimés de l’Un, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchisedech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce besoin d’intégration mémorielle et cellulaire.

orion

Dans quelque temps, nous serons au Yucatan, au Mexique, pour l’activation du 3ème portail de solarisation, un portail qui favorisera la descente, l’incarnation de l’Être solaire. Beaucoup de personnes se demandent « mais quelle est donc la différence entre l’Être solaire et la Divine Présence Je Suis ? » Que les choses soient claires : vous êtes Divine Présence Je Suis et vous avez quitté la Source Première. Ce premier départ de la Source où vous vous êtes incarnés en Être solaire, où vous avez évolué sur une Etoile avant même l’expérience humaine, cet Être solaire a vécu bien souvent, des moments de guerre liée elle-même à la grande fracture d’avec la Source. Pendant ces temps de guerre, votre Être solaire a pu être agressé par des membres de la famille involutive. Lors de ces attaques, v otre Être solaire a pu éprouver toutes sortes d’émotions, sentiments de peur, de culpabilité, d’impuissance, ce qui a fragmenté votre Être solaire en extensions. Ces extensions portent les blessures karmiques de votre Être solaire, mais votre Être solaire est avant tout multidimensionnel et il y a des parties de vous-mêmes, de cet Être solaire, qui évoluent dans d’autres dimensions de conscience et ces parties sont déjà ascensionnées, en voie d’ascension ou ascensionnables. Aujourd’hui vous êtes un humain incarné dans un corps physique.

Une grande partie de l’humanité est encore bloquée en 3ème dimension parce qu’elle pense que l’humain représente 3 % du génome humain, que la science a décodé en 2003. Les 97 % restants de l’ADN, c’est la partie quantique et cette partie quantique est totalement ignorée. Comme l’ADN répond à la conscience humaine, les cellules souches utilisent seulement ces 3 % par la réplication cellulaire. La partie quantique reste donc endormie depuis des siècles.

La bonne nouvelle c’est que la Terre change de fréquence, augmente son magnétisme terrestre et cela va permettre aussi à une partie de l’humanité, de réveiller, d’éveiller la partie quantique de l’ADN. C’est ce que va provoquer, en partie, la descente de l’Être solaire, mais il faut vous préparer à cette descente.

Comment vous préparer à cette descente de l’Être solaire ? Tout d’abord en travaillant sur vos blessures humaines, sur vos parts d’ombre et aussi en traversant les différents portails de rédemption / solarisation. Mais ce n’est pas tout : il faut aussi préparer vos douze brins d’ADN par des protocoles puissants qui vont activer l’ADN quantique.

Alors que signifie activer son ADN ? Eh bien, c’est tout simplement augmenter la capacité de communiquer avec les différentes cellules. L’ADN écoute la conscience pour dire aux différentes cellules quoi faire. Actuellement, votre ADN humain est limité, mais lorsque l’Être solaire descend, eh bien, l’ADN se modifie et a accès à d’autres informations, car il y a une intrication quantique qui se crée, parce que votre ADN est à la fois émetteur et récepteur. Il a été conçu comme une source d’informations capable de recevoir l’énergie de ce qui l’entoure. Si l’énergie autour de vous est basse, l’ADN s’aligne avec. Si le niveau de conscience est bas, alors les actes que vous poserez seront aussi en fonction de cette conscience limitée et limitante. Si par contre, l’énergie autour de vous est élevée, l’ADN se modifiera pour se calibrer à cette énergie haute fréquence. Ainsi, lorsque votre Être solaire descend, il est encodé d’un ADN dont l’information contient des éléments galactiques, contient des éléments de vos parts multidimensionnelles ayant déjà connu le processus d’ascension. Et votre ADN humain va devoir se modifier et se calibrer avec l’ADN de votre Être solaire.

Dans la haute Lémurie, nous avions découvert comment guérir en préservant la santé et la longévité ; dans les temples de rajeunissement, il existait une technique où l’on utilisait un modèle, un émetteur dont le design divin de l’ADN était activé à 100 % et un sujet récepteur qui avait besoin de se calibrer. Il y a de l’information qui peut être transférée entre l’émetteur et le récepteur, parce que l’ADN est émetteur et récepteur et a été conçu comme une source d’information capable de recevoir l’énergie de ce qui l’entoure. Comprenez cela car CELA EST.

Aujourd’hui, j’ai demandé à Sha Amin Ra, Christian, de se former pour devenir conducteur de l’ADN quantique. Il m’a écouté et il s’est formé en Quantum DNA technique. C’est une formation de la nouvelle énergie qui comprend quatre puissants protocoles pour l’activation de l’ADN quantique. Je me suis adressé spécifiquement à Sha Amin Ra, Christian dans sa forme humaine, parce que son Être solaire collabore avec Ikyos Merk et aussi parce que Sha Amin Ra est celui qui, en s’inclinant devant le Plan de la Source Première Originelle, est celui qui apprend et qui a la capacité d’alchimiser tous les codes de type luciférien dans l’ADN.

Alors aujourd’hui, chères âmes, vous qui désirez accueillir votre Être solaire, certes, vous savez que vous n’aurez plus les mêmes repères. Si des résidus de structures leurres répliquantes sont toujours actifs, si vous n’avez pas suffisamment libéré les éléments toxiques, les conséquences non bénéfiques de votre karma racine, vous risquez d’avoir beaucoup de problèmes au niveau émotionnel, mental, mais aussi physique avec l’approche, la descente, l’incarnation de votre Être solaire. Je vous recommande donc de travailler avec les portails de rédemption et de solarisation en la présence de Shamira qui est également, dans sa partie multidimensionnelle, à l’intérieur même des portails et qui traite, soigne et enseigne les Reptiliens.

Je vous recommande également de prendre contact avec Sha Amin Ra, dans sa partie terrestre Christian, et de recevoir les quatre protocoles fondamentaux qui activeront vos douze brins d’ADN, cela facilitera vos différents corps et vos différentes cellules, à recevoir l’information de l’ADN de votre Être galactique, car chères âmes, préparez-vous, préparez-vous après l’ouverture du portail de solarisation du Yucatan, vous ne serez plus tout à fait les mêmes, vous commencerez à sentir les grandes transformations alchimiques, cellulaires, en vous. Et lorsque ces transformations se passent, il peut y avoir des moments très inconfortables où vous vous sentirez vulnérables et cela pourra éventuellement faire baisser votre niveau vibratoire et si votre niveau vibratoire baisse, eh bien, votre ADN 3 D aura beaucoup de mal à être en harmonie, au diapason avec votre ADN divin. Il est donc nécessaire de pratiquer ces protocoles qui sont transmis à travers le son, à travers des mantras sacrés d’origine hébraïque. Ces sons sont comme un pont quantique qui permettra le transfert d’énergie entre le design divin et le design de l’ADN 3 D. Les cellules comprennent le langage sonore, car l’ADN entend et est conçu pour résonner avec la vérité, cette vérité qui dit que vous êtes la Divine Présence Je Suis, que vous êtes amour, connaissance, lien d’amour et amour éternel.

Chères âmes, soyez remerciées, pleinement remerciées et guidées dans votre processus d’ascension.

OM SHANTI CHAYA

 OLD_TitreCC

Rosanna, le canal de Christ’al Chaya, désire partager avec vous ce qui suit :

ROSANNA« Chers lecteurs de la lettre mensuelle, comme vous l’avez lu, le Maître Christ’al Chaya vous recommande de suivre les 4 puissants protocoles pour activer l’ADN quantique, qui favorisent la descente de l’Être solaire en nous. Christian Jubert, Sha Amin Ra de son nom galactique, vient d’être initié par Gabriela Gomez, comme conducteur de Quantum DNA technique. Vous pouvez prendre contact avec Christian qui vous transmettra ces protocoles en 4 séances d’une heure. La première activation doit se vivre graduellement en 4 séances, à raison d’une séance par semaine sur un mois. Ensuite, à la convenance de chacun, selon les besoins, on peut cibler un groupe de brins d’ADN spécifique.

Je reçois, depuis peu, ces activations et la descente de mon Être solaire, Shamira, se vit de façon beaucoup plus sereine et mes extensions se libèrent et s’harmonisent plus facilement.

Je ne peux que vous encourager à ce magnifique cadeau proposé par notre bien-aimé Maître Christ’al Chaya. Les séances peuvent se faire en présence ou par skype (mail christianjubert@yahoo.fr  ou téléphone 07 77 68 26 60).

Gratitude à Christ’al Chaya pour ses précieux conseils et à Sha Amin Ra qui veille sur Shamira ».

Dans LE CERCLE DE GRÂCE : Nous sommes des ETRES énergétiques

Chacun d’entre vous est une expression de Dieu, complète et entière en soi. C’est une partie intégrante de la loi du libre arbitre qui gouverne votre coin de la création.

Vous avez été conçus originellement pour que Dieu fasse l’expérience directe de sa création physique à partir du domaine terrestre. Votre couche émotionnelle traduit les merveilles de votre plan d’existence, pour vous permettre d’apprécier et de trouver le bonheur dans la lumière du soleil, les fleurs, le rire d’un petit enfant. Et lorsque vous vous sentez triste ou que vous – ou l’un de vos proches – subissez un traumatisme physique, c’est par la voie des émotions que vous souffrez et guérissez.

art japonais

Même alors, dans votre langage, on dit : « Il s’est vautré dans sa peine. » Qu’est-ce que cela signifie? Qu’il est resté « coincé » à ce stade du processus émotionnel. Vous stagnez émotionnellement lorsque vous consacrez toute votre énergie consciente à un passé auquel vous ne pouvez plus retourner pour le changer. Vous devez dépasser ce stade et trouver la compassion par le pardon, afin de tourner la page. C’est alors seulement que vous pourrez rassembler toute votre énergie dans le Présent.

La compassion, le pardon, une attitude positive, ce sont là des facettes du corps émotionnel. Il en est ainsi des émotions plus primaires, comme la colère, l’avidité, la convoitise, l’envie et la vengeance. Nous utilisons le mot  » primaires » au sens littéral, car les émotions s’expriment dans une gamme ascendante de fréquences, allant de la plus basse à la plus haute. La colère vous rend malade ? Absolument. Le rire guérit ? Oui, en effet ! La colère scie l’aura aussi sûrement qu’un couteau tranche la chair. Toutes les émotions de basse fréquence, fondées sur la peur, abîment l’aura, causant des blocages qui mènent à la maladie et au vieillissement. Les émotions plus hautes, fondées sur l’amour, rechargent vraiment votre corps et l’aident à guérir rapidement.

Lorsque vous comprendrez comment fonctionne ce processus, il deviendra un simple choix que vous ferez chaque fois que vous répondrez au lieu de réagir, que vous pardonnerez et tournerez la page, que vous embrasserez au lieu de vous battre. L’ascension exige une refonte totale, un changement d’attitude et de comportement. Lorsque vous apprendrez à aimer tous les humains, tout ce qui vit, vous passerez au Moi supérieur, et le Moi supérieur vivra en vous !

Chaque couche du corps énergétique humain est essentielle au changement total. Le corps émotionnel porte une grande part de la charge, car c’est l’émotion qui nourrit la méditation, la prière et la foi. Vous pourriez dire que tout cela relève plutôt du corps spirituel et vous auriez raison, mais on ne peut séparer les couches en fonctions distinctes. Chacune contribue à l’être énergétique total que vous êtes. Veuillez examiner la phrase suivante pendant un moment et déterminer ce qu’elle signifie pour vous: une prière dite avec la joie au cœur monte tout droit vers l’Esprit.

Maintenant, relisez-la avec notre point de vue plus élevé. Une prière (couche spirituelle) dite avec (couches mentale et physique) la joie au cœur (couche émotionnelle) monte tout droit vers l’Esprit. Ce sont là les étapes physiques, émotionnelles, mentales et spirituelles par lesquelles vous apprendrez à matérialiser ce que vous désirez. C’est le pouvoir de la Divine Création que vous portez en vous!

Vos pensées, portées par votre intention et alimentées par la gratitude de la foi totale, susciteront dans la réalité tout ce sur quoi vous aurez concentré votre attention. Chaque création commence sur un plan vibratoire élevé, où les pensées évoluent et forment des idées. À mesure que vous  » solidifiez » votre but, vous le faites descendre vers une fréquence plus basse. Vous créez votre propre réalité par des changements de fréquence vibratoire tout autour de vous. Tel est le pouvoir de l’Être humain!

Alors, gardez votre corps émotionnel pur et lumineux. Comment ? Focalisez-vous sur le bonheur. Ne le cherchez pas à l’extérieur, mais en vous. Agrémentez de joie votre journée, ayez des occupations utiles et fructueuses, et vous serez heureux. Il est beaucoup plus facile de cultiver une attitude positive qu’une attitude négative. Il faut beaucoup moins d’énergie et c’est beaucoup plus enrichissant.

L’attitude négative est un obstacle considérable sur la voie métaphysique. Si vous avez une telle attitude, vous devez d’abord le reconnaître, ce qui est difficile. Pourquoi? Parce que vous passez alors au territoire de l’ego, qui n’est pas prêt à admettre qu’il fait (ou que vous faites) quelque chose de mal. Encore une fois, le bien, le mal, le bon ou le mauvais, tout cela fait partie d’un ensemble qui n’a pas besoin de ces catégories. Ne vous jugez pas et ne jugez pas les autres; ce mode de pensée porte une vibration négative. Il vaut bien mieux imaginer que chaque personne est en voie d’atteindre son potentiel le plus élevé, car c’est la plus belle vision que vous puissiez avoir d’elle. Ce qu’elle fait présentement n’est peut-être pas en harmonie avec son plus grand bien, mais ce n’est plus votre problème.

Le détachement est essentiel à l’abondance de la compassion.

Ces courts rappels, vous les avez sans doute déjà entendus. Et voici une autre pensée : le détachement est un relâchement de l’ego, qui fait en sorte que vous n’attachez plus d’importance au résultat d’une situation. Lorsque vous lâchez tout attachement personnel à ce que vous avez à gagner, cette situation n’a plus aucune emprise sur vous. N’ayez que de la gratitude dans votre cœur et laissez tomber tout le reste.

Oui, la route vers l’ascension peut être aussi simple que cela!

Edna G. Frankel La fraternité de Lumière sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/

La puissance des affirmations

 

 

Les Affirmations sont des outils puissants qui peuvent aider à changer nos vies. Quand vous parlez par affirmations à voix haute avec une intention consciente, vous l’entendez avec vos oreilles et votre corps comprend ce que vous faites. Les Déclarations d’intention d’énergie et des mots en l’air, ont des fréquences dont votre corps intelligent prend conscience (inné), il va comprendre. Quoi que vous dites à votre corps, l’inné écoute et va commencer à coopérer avec lui. il est toujours à l’écoute, et prêt pour vos instructions. 

plante-jardin-vertical

L’idée que les mots que nous prononçons peuvent affecter et changer notre vie n’est pas nouvelle. J’ai commencé à utiliser des affirmations lorsque je découvris un merveilleux livre écrit par Florence Scovel Shinn. Florence, c’était une femme vraiment remarquable, né en 1871, qui a compris le pouvoir des mots, parler avec l’intention.  

En 1928, elle a publié un livre intitulé Ta Parole est Baguette et en 1944 elle a écrit Le pouvoir de la parole. J’ai utilisé plusieurs fois de ces affirmations avec un grand succès. 

Une autre femme, que je considère être la reine de Affirmations, est Louise L. Hay. Louise qui est considérée comme l’un des fondateurs du mouvement d’auto-assistance et a mis en place ses enseignements au sein de sa propre vie. Après avoir été diagnostiquée avec un cancer, Louise a décidé de suivre un programme intensif d’affirmations, la visualisation, la purification nutritionnelle et la psychothérapie. Ce fut en lieu et place des médicaments et de la chirurgie. Dans les six mois, la guérison fut complète, et elle était complètement libérée de son cancer. Incroyable n’est-ce pas ? 

Alors pourquoi les affirmations fonctionnent-elles, et peuvent-elles travailler pour vous?  

Examinons d’abord les raisons pour lesquelles travailler avec des affirmations et l’importance de regarder ce que vous dites. Les paroles sont des constructions d’énergie réelle. Comme les fréquences de cette énergie se manifestent par des vibrations dans l’air, ils commencent un processus divin en vous.  

Votre corps intelligent  est constamment à l’écoute de vos instructions, et répond à vos demandes du mieux qu’il peut. Par conséquent, les choses négatives parlées dans la frustration et l’inquiétude sont encore entendues et reçues ! Faites attention à ce que vous dites ! Que pensez-vous si un hypocondriaque a reçu tout ce dont il parle ? l’innée seulement entend ce que vous lui donnez. 

L’intention est délibérée, conçue et ciblée en conscience. Les affirmations positives, dites à votre corps avec l’intention, sont clairement entendues et comprises par L’intelligence Innée ; elle Écoute et commence à coopérer, mais est également en attente de vos actions pour valider le changement. Par exemple, si vous désirez augmenter votre forme physique, et vous parlez à votre corps avec l’intention consciente, la réponse innée est nettement améliorée si vous commencez aussi à exercer de quelque manière que vous pouvez afin de coopèrer avec l’affirmation parlée. 

Maintenant que vous comprenez comment les affirmations travaillent, peuvent-elles vraiment travailler pour vous?  

La vraie question à se poser est si vous croyez que cela peut fonctionner. L’intelligence innée peut dire si vous faites semblant. En outre, l’intelligence ne répond pas à la répétition monotone des déclarations orales. Il doit y avoir l’intention délibérée et l’émotion de la croyance derrière elle. Avez-vous déjà vu quelqu’un vous dire qu’ils sont désolés, mais vous n’en avez pas senti l’énergie derrière leurs mots ? Vous pourriez dire qu’il faisait semblant et ne pas être authentique. 

Donc, la croyance et l’intention sont importantes.  

L’autre secret de l’utilisation des affirmations est qu’ils doivent toujours être une déclaration positive : d’avoir quelque chose, mais non pas le désir de l’avoir.  

En termes simples, si vous désirez l’amour dans votre vie, l’affirmation devient: Je vois  l’amour de ma vie. Si vous désirez une bonne santé, l’affirmation est: je suis en bonne santé. Utilisez des mots tels que je suis ou je dois. Ne jamais utiliser des mots tels que je désire ou  je veux. Les Affirmations sont des déclarations de la vérité, pas un vœu pieux. 

Une des meilleures façons d’augmenter la puissance de vos affirmations est de créer et concevoir votre propre déclaration, plutôt que d’utiliser des suggestions à partir d’une liste ou d’un livre. Ceci est parce que vous saurez exactement ce que vous manifestez et votre corps va beaucoup mieux reconnaître votre propre conscience des mots. Passez autant de temps que vous avez besoin pour créer vos affirmations. Si vous avez de la difficulté au début, commencez par les choses dont vous êtes reconnaissants. Comme votre gratitude augmente, vous attirez plus de choses à être reconnaissants. Si vous avez encore des difficultés, jetez un oeil aux nombreux livres et ressources Internet qui existent actuellement pour vous aider à démarrer. Mais rappelez-vous … utiliser vos propres mots. 

Dire des affirmations à haute voix … chaque jour commence un processus. Il est une bonne idée de dire vos affirmations premières dès le matin, ou la dernière chose la nuit. Idéalement, vous devriez regarder dans le miroir ou même écrire vos affirmations sur cahier. Cela vous aide à vraiment «affirmer» votre propre vérité de ce que vous manifestez. Trouver ce qui fonctionne le mieux pour vous et commencer par là.  

Quels sont les enjeux? Que voulez-vous co-créer dans votre vie? 

 Le but est de voir votre affirmation devenir quelque chose que vous savez être vrai. Vous désirez ou voulez quelque chose de plus. Au lieu de cela, vous le laissez devenir votre vérité – vous l’avez ! Faire cette déclaration comme une affirmation. 

Une dernière remarque est d’être patient et de vous donner le temps. Si vous cherchez à changer radicalement votre situation actuelle, il ne serait pas réaliste d’attendre des changements souhaités pour la fin de la semaine ! Quand nos corps subissent un traumatisme, comme une jambe cassée, nous reconnaissons que cela peut prendre six semaines pour guérir. Certaines blessures prennent même plus. Donc, tous les processus de l’organisme prennent  du temps. 

Je vous encourage à utiliser des adjectifs ; cela peut vraiment vous aider à sentir les émotions positives de votre affirmation.  

Par exemple, au lieu de dire que je suis en bonne santé; dites : je me sens vibrant(e), sain(e) et vivant(e). 

 Amusez-vous à expérimenter et continuer, même si vous pensez que ça ne marche pas, parce que finalement vous allez vivre la vérité de votre affirmation !

 

On en parle Chez Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/t787-le-moment-present-365-affirmations-quotidiennes#5696

ET ICI EGALEMENT : http://devantsoi.forumgratuit.org/t528-florence-scovel-shinn

 

Des pratiques interdimensionnelles consciencieuses

 

J’encourage les pratiques consciencieuses suivantes, principalement sous la forme de questions à se poser, en explorant les mystères de la conscience, surtout en recevant des communications interdimensionnelles qui influencent nos choix de vie à court terme et à long terme. Si vous grandissez, votre influence et votre responsabilité grandissent également. Il est important de vous rappelez que vous n’êtes pas isolé des autres.

nibirus

La première : Le discernement sage et mûr.

Lorsque vous recevez une communication, avez-vous l’impression d’accéder à votre propre moi sage, expansé, et compatissant ? Eprouvez-vous une pénétrante sensation d‘ouverture, de quiétude et d’humilité ? Si d’autres entités apparaissent aussi, leur présence et leur communication reflètent-elles l’amour, la sagesse et le bon sens ? La communication que vous recevrez-est-elle alignée sur vos valeurs et vos pratiques de ne faire aucun mal dans toutes vos relations ? La signature de la fréquence et l’information ouvrent-elles immanquablement votre cœur et le portent-elles à s’ouvrir encore davantage, apportant pus de clarté et de perspicacité à  votre esprit, et soutiennent-elles l’égalité et une connexion bienveillante avec toute la vie ? Votre attitude est-elle impartial, pleine d’humour et de légèreté ? Votre guidance interdimensionnelle adopte-t-elle la voie du milieu qui donne les résultats pragmatique set prévisibles susceptibles d’être partagés avec les autres de façon salutaires et joyeuses ? Pouvez-vous affirmer que tout ce dont vous faites l’expérience est vous ? Que vos perceptions et vos personnalisations des énergies reflètent votre évolution de conscience et votre état d’esprit à tout moment dans le temps, peu importe jusqu’à quel point vos expériences interdimensionnelles sont expansées et réelles pour vous ?

Si ce n’est pas le cas, voici la suggestion pour vous aider si vous faites l’expérience des énergies négatives basées sur la peur :

1. placez immédiatement l’entité ou l’énergie dans une bulle de lumière et demandez qu’une puissante expression d’amour bien réelle pour vous se manifeste en vous, et alignez-vous sur celle-ci. Vous pouvez choisir une représentation personnalisée, telle que le Christ, Mère Marie, Bouddha, l’archange Michaël, ou une énergie plus impersonnelle comme le soleil, une forme géométrique radiante ou toute autre expression qui vous permet d’imaginer une lumière dorée et chaude vous enveloppant.

2. Puis, faites pénétrer cette énergie de lumière dans votre plexus solaire et votre cœur en l’inspirant, jusqu’à ce que vous voyiez, entendez ou sentiez une présence aimante et pénétrante.

3. Maintenant, permettez à l’énergie de l’amour de vous assister afin d‘être clame et plus détendu. Sentez l’énergie lourde, basée sur la peur, être emportée loin de vous par cette présence aimante à un endroit où elle peut guérir ou sentez-la se faire absorber complètement dans la lumière par un pouvoir plus grand que celui de votre ego.

4. Désengagez-vous de l’expérience et ancrez-vous dans le moment présent en étant attentif à votre corps, à votre respiration et à vos sens. Délassez-vous et sachez que vous êtes en sécurité. Lâchez prise. Pardonnez.

Vous seul dirigez votre expérience. Le libre arbitre humain est toujours honoré.

La seconde : Une Profonde transmutation de l’ego séparateur  (corps/ mental/ émotions)

Par sa nature même, la conscience de l’âme, comme le soleil, est un rayon de lumière infinie focalisé sur un point unique, jamais éclipsé, illuminant tout ce qui semble l‘obscurcir. Quand un être humain s’éveille à la conscience innée de l’âme, un processus de transmutation s’amorce naturellement est exige un grand amour de soi, du courage et un engagement. Consentez-vous à faire face aux peurs de l’ego et à comprendre les comportements habituels qui vous causent une souffrance sans fin ? Avez-vous un ou des systèmes de soutien, externes et internes, pleins de compassion et dans lesquels vous pouvez investir votre confiance, afin de poursuivre ce processus souvent rempli de défis et qui ouvre votre esprit et votre cœur, vous montrant de manière explicite comment vous vous fermez à l’amour ?

Après un examen intellectuel minutieux, et selon votre savoir intuitif, avez-vous accès à de réels enseignements de sage et à des maîtres qui connaissent intimement une voie authentique de transmutation qui mène à la réalisation de la conscience de l’âme ? Votre pleine lumière brille-t-elle davantage à la suite de vos pratiques quotidiennes ? Qu’est-ce qui vous motive à traverser les feux alchimiques qui accompagnent un éveil réel et la réalisation de soi ? Eté-vous motivé par une recherche de grandeur personnelle et de bonheur temporel ou par une sagesse compatissante fondés sur les vérités éternelles ? Etes-vous intimement conscient de votre interconnexion avec la souffrance de tous les êtres, la faisant ainsi vôtre ? Avez-vous un fort désir d’amoindrir la souffrance, d’abord en vous-même, puis chez les autres en les assistant dans leur quête de bonheur et de paix ? Etes-vous engagé à utiliser votre conscience interdimensionnelle expansée pour servir la voie de l’amour qui embrasse tout ?

La Troisième : Des méthodes et enseignements sains, lucides et pragmatiques pour ancrer des expériences interdimensionnelles.

Etes-vous capable d’intégrer vos expériences interdimensionnelles dans votre vie journalière de manière très simple, élémentaire, pragmatique et enrichissante ? Votre conscience expansée vous aide-t-elle à vous sentir généralement plus heureux et plus satisfait au milieu du changement constant de la vie et de sa fugacité ? Bien que votre famille et vos pairs puissent mal vous comprendre avez-vous des amis qui sont vos égaux spirituels et qui peuvent vous laisser savoir – et vous laissent savoir – que vos connexions interdimensionnelles sont vraiment bénéfiques ? Etes-vous ouvert à une réflexion honnête et à des vérifications de faits venant de vos maîtres et de vos amis ?

Vous pouvez avoir le bon karma d’attirer un maître authentiquement illuminé (incarné ou non) ou un maître spirituel qui démontre clairement qu’il est éclairé d’esprit et de cœur à un haut degré, ou même plusieurs maîtres de pareil calibre. Si c’est le cas, je vous encourage à ne pas vous empresser de donner votre pouvoir à une telle personne ou à un tel enseignement et à vous accorder beaucoup de temps pour évaluer tout ça. Posez des questions. Les gestes reflètent-ils les paroles ? Le temps passant, le fruit de vos expériences a-t-il un goût sucré, ou amer ? L’autre personne reconnaît-elle votre conscience de l’âme comme un aspect intrinsèque de votre véritable nature ? Etes-vous encouragé à ne pas faire de vous-même une personne spéciale et à ne pas faire non plus de votre accession à d’autres dimensions, une grande affaire ? Etes-vous encouragé à ne pas vous attacher à un rôle identitaire, comme un « professionnel » de la spiritualité, par exemple, avec une autorité professée ou des diplômes. Etes-vous encouragé à ne pas agir comme si vous en saviez plus que n’importe qui d’autre parce que vous êtes un « canal de conscience supérieure » ou que vous occupez une place spéciale auprès de votre maître ? Quand, par ignorance, les autres vous cèdent leur pouvoir, vous abstenez-vous de les relever de leur responsabilité concernant la manière dont ils mènent leur vie, ou de prédire leur avenir ?

Si la réponse à chacune de ces questions est oui, êtes-vous consentant à être tenu responsable, sur le plan karmique, des effets de vos conseils et de votre exemple ?

Pour terminer, et c’est là le point le plus important, la source de votre guidance vous ramène-t-elle toujours à la simple joie d’être votre moi divin et ordinaire, vivant et exprimant votre vie unique avec conscience et amour dans le moment présent, les deux pieds fermement plantés sur terre ?

Extrait des enseignements de Kryeon sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/category/1-la-graduation-des-temps/

Le Fonctionnement du Voile d’oubli

 

voile d'oubliVotre corps est un incroyable assemblage d’organes et de systèmes formant une symphonie d’essence de vie appelée « humanité ». Lorsque vous comprendrez plus clairement comment l’aura interagit avec son noyau physique, vous réaliserez bientôt qu’elle est aussi complexe et aussi miraculeuse que le corps qui la soutient. Comment d’ailleurs pourrait-il en être autrement ? La plus grande difficulté, dans la guérison, c’est que vous ne puissiez pas encore voir votre être énergétique ni interagir avec lui. Puisque votre aura ne fait pas partie de votre champ de conscience, vous ne pouvez la sentir, encore moins la guérir. Vous devez comprendre ici que votre cerveau gauche vous relie à votre corps physique et le dirige, tandis que votre cerveau droit vous relie aux couches éthériques qui forment votre aura et les dirige. Pourquoi sentez-vous l’un et non l’autre ? À cause du Voile d’oubli.

C’est dans le cerveau droit qu’est logée votre connexion dormante à l’Esprit. Nous disons « dormante », parce que le Voile est un mécanisme spirituel qui vous empêche de connaître d’autres dimensions, celles de la vie avant la naissance et après la mort. Son rôle est de masquer les plans supérieurs de votre conscience, afin que vous soyez focalisé sur une seule vie à la fois dans la troisième dimension, et d’assurer ainsi la réincarnation karmique. Vous ne vous souvenez pas que vous êtes éternels ! Le Voile vous empêche de connaître consciemment autre chose que la troisième dimension. C’est pourquoi vous êtes en communication constante et concrète avec votre corps physique, mais ne pouvez échanger un seul mot ni une seule pensée avec votre aura.

Même si vous parvenez à l’influencer ou à la toucher, vous ne pourrez entendre une réponse claire ; vous recevrez plutôt un flux d’émotions, bonnes, mauvaises ou indifférentes, selon la situation. C’est votre aura qui communique avec vous ! Apprenez à utiliser cette « intuition », comme vous l’appelez, pour évaluer chacune des émotions qui surgissent en réponse à votre situation actuelle. Rendez-vous compte que votre aura, parce qu’elle se trouve dans des couches dimensionnelles supérieures, en voit et en sait davantage que vos sens physiques, qui ne sont adaptés qu’à la troisième dimension. Lorsque vous vous épanouirez dans la gamme sensorielle plus large de la 4-5D, vous vous apercevrez que le Voile s’amincit !

Lorsque vous passerez pleinement de la 4D à la 5D, vous n’aurez plus besoin d’être séparés de l’Esprit et vous ne serez plus limités par le Voile d’oubli. À l’état de veille, le Voile est baissé. Pendant le sommeil, il se lève et vous êtes libres de vous relier à l’Esprit. Vous savez déjà que, même si le corps a besoin quotidiennement d’une certaine quantité de sommeil, votre esprit ne se repose jamais. Il continue de fonctionner pendant les rêves. Si vous faites du travail astral, l’aspect spirituel de votre être poursuit son œuvre pendant les rêves, en laissant le corps se reposer. Pourquoi le corps a-t-il besoin de repos ? Pour se libérer du traumatisme physique et du bagage émotionnel, récents ou non. Il faut d’abord dégager le stress que vous accumulez quotidiennement, la plupart du temps à cause de votre vie trépidante dans une société complexe.

 Ensuite, vous pourrez atteindre et dégager les couches profondes de douleur chronique causée par de vieilles blessures, y compris celles qui remontent à vos vies antérieures. Comment votre corps accomplit-il cette autoguérison ?

 En dégageant et en renouvelant l’énergie de votre système nerveux pendant votre sommeil. Pardonnez-nous cette longue introduction, mais le cadre de référence est beaucoup plus complexe que ne l’est le travail en lui-même. Lorsque vous comprendrez, à la fois dans votre esprit et dans votre corps, comment se produit ce dégagement, vous pourrez l’activer à volonté, afin de recouvrer et de conserver votre santé. Vous avez le pouvoir de vous guérir. Votre corps possède son propre mécanisme de dégagement ! Si vous le voulez bien, nous vous enseignerons comment l’utiliser.

Côté dominant et côté non dominant, gauche et droite.

Nous devons maintenant vous expliquer ce que sont les côtés dominant et non dominant du corps. Le côté dominant est associé à la main avec laquelle vous écrivez. Si vous êtes ambidextre, essayez de vous rappeler quelle main vous utilisiez lorsqu’on vous a montré à écrire.

Si vous étiez gaucher, mais qu’on vous a obligé à écrire de la main droite, votre corps est encore marqué par un côté gauche dominant. Si vous ne vous rappelez pas, observez de quelle main vous prenez les objets, mangez, ou tenez votre brosse à dents, car tous ces gestes révèlent la dominance d’un côté sur un autre. Un guérisseur énergétique ou un praticien du reiki peuvent également déterminer la polarité naturelle du corps.

 C’est très important, puisque le Cercle de Grâce normal, sans blocage énergétique, entre par la main et le pied dominants, et sort par la main et le pied non dominants. L’aspect dominance du corps définit également quelle main est positive dans la guérison par les mains et laquelle est négative. Guérisseurs holistiques, votre main dominante est celle du flux positif d’énergie et votre main non dominante est celle du flux négatif. Ensemble, elles forment un circuit fermé par lequel l’énergie est canalisée par le corps de celui qui la reçoit. Pour faire bref, nous désignerons le côté dominant comme étant le côté droit, ce qui est le plus fréquent chez vous.

Si votre côté gauche est dominant, comprenez que votre approche sera tout simplement l’inverse de ce qui suit. Dans le mode normal du Cercle de Grâce, votre pied d’entrée est le gauche, et vous sentirez l’énergie monter par le côté gauche. Votre pied de sortie est le droit, et vous sentirez davantage le dégagement par le côté droit. Si vous n’êtes pas certain, sachez que vous pourrez sentir, au cours du Cercle de Grâce, quel pied reçoit (vous aurez l’impression qu’on le pousse vers l’arrière et vers le haut) et lequel dégage (il vous semblera qu’on le tire vers l’avant et vers le bas). Vous pourrez également trouver votre côté dominant en repérant le trajet du dégagement, car il s’effectuera le long du côté non dominant, et ce sera le côté où vous sentirez davantage le mouvement énergétique.

Extrait de Fréquence et physicalité Edna G. Frankel – transcrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

Commande : Canada: www.ada-inc.com  ; Europe : www.dgdiffusion.com

L’EVEIL DE NOTRE POTENTIEL DIVIN

 

Mukesh Singh ChTNous voulons tous connaître notre raison d’être. Quelle est donc notre mission ? Les initiés sont faciles à repérer: leur vie rayonne de sens. Comme ils perçoivent le dessein de leur vie, ils ont la force d’en traverser les périodes difficiles autant que d’en apprécier les meilleures. Mais bien des gens n’en ont pas d’idée précise, ou ignorent tout à fait leur raison d’être. Depuis que je pratique l’intuition médicale (c’est-à-dire la capacité de « lire » l’état psychologique de quelqu’un par l’intuition plutôt  que par l’examen et le diagnostic physiques), on me demande souvent : « Pourquoi suis-je malade, et comment guérir ? » Encore plus souvent et avec plus d’insistance, on me demande : « Pourquoi suis-je ici ? Quelle est ma véritable raison  d’être ? Que faire de ma vie ? » En un sens, ce manque de direction et de compréhension de soi constitue un problème de santé, car il peut engendrer diverses formes de stress émotionnel, comme la dépression, la fatigue et l’anxiété. Lorsque ces tensions et ces émotions négatives s’installent, elles peuvent engendrer la maladie. La connaissance de votre mission n’est  pas qu’une aspiration de l’esprit : elle est également essentielle à votre corps et à votre âme. 

Une vie confuse et dépourvue d’orientation peut entraîner d’autres conséquences. L’ignorance de votre mission peut avoir un effet destructeur sur vos  relations. Comme le disait souvent le regretté Howard Thurman, théologien, mystique et professeur à Harvard, nous devons nous poser deux questions : « La première est « Où vais-je ? » et la seconde, « Qui  viendra avec moi ? » Si vous ne vous les posez pas dans cet ordre, vous aurez des difficultés. » Sans cette compréhension de soi, sans ce dessein, nous pouvons porter atteinte à notre entourage et nous faire du tort. Sans une idée claire du « tableau d’ensemble », nous ne pouvons réagir correctement aux événements et aux gens lorsque les choses vont mal. […] 

Après avoir, pendant plus de dix-sept ans, aidé des gens à trouver et à utiliser leur boussole intérieure, j’en conclus que cette absence d’orientation spirituelle et émotionnelle est endémique. En plus de représenter un problème personnel pour bien des gens, c’est aussi une préoccupation mondiale : d’un point de vue cosmico-pratique, à quoi sert à l’univers une  planète remplie d’âmes qui n’ont pas la moindre idée de leur raison d’être ni de leur mission ? 

Lorsqu’on me demandait comment « se réapproprier sa propre existence » ou guérir ses blessures, comment trouver la bonne direction, je recommandais souvent la prière. Mais malgré toutes les qualités de cet exercice, j’ai cherché un autre chemin ou processus précis par lequel on puisse clarifier sa vie et trouver sa raison d’être. Personne ne peut tout prévoir,  bien sûr mais si nous pouvions envisager le sens symbolique de nos expériences, nous serions mieux préparés à affronter les inévitables changements et à nous y adapter. Au lieu de nous opposer à la transformation (tout en accumulant des  cicatrices émotionnelles), nous pourrions choisir, voir les événements sous un jour différent, accepter les changements et profiter de notre vie. Considérant l’importance personnelle et planétaire de la connaissance de notre mission, pourquoi est-elle si difficile à trouver ? Comment peut-on mieux la chercher et s’en informer ? Pourquoi certains la découvrent-ils  facilement, tandis que d’autres peinent sur le moindre indice ? Comment nous en faire une idée ? 

Chacun de nous a intérêt à connaître sa mission, car notre façon d’aborder les diverses circonstances de la vie améliorent ou compromettent notre santé. Comme je l’ai découvert après plus de huit mille lectures intuitives médicales au cours de ces dix-sept années, « notre biographie devient notre biologie » : c’est ce que j’écrivais dans Anatomie de l’Esprit.  Autrement dit, les petits problèmes et les grands traumatismes s’installent et vivent dans notre corps, et affectent ou bloquent notre énergie. Il va sans dire que plus nous nous écartons de notre mission véritable, plus nos frustrations s’accumulent et plus notre énergie est déphasée. Une fois informé de sa mission, on peut vivre de façon à tirer le meilleur parti de son énergie. Lorsqu’on s’accorde à son énergie, on exprime mieux son propre pouvoir. J’appelle cela vivre en accord avec son Contrat sacré.  

Lors de mes lectures intuitives, j’aide des gens à exploiter plus consciemment leur énergie, en repérant les traumatismes ou autres événements de leur vie qui sont restés dans leur champ énergétique. Lorsque je ramène ces souvenirs à leur conscience, ils voient souvent comment ils ont perdu leur énergie ou leur pouvoir en s’identifiant à l’excès à ces blessures ou à ces expériences. En identifiant ces « fuites d’énergie », ils peuvent regagner leur âme. Même si ce rappel est parfois utile, la plupart des gens n’ont pas besoin de mon aide pour se souvenir de ces expériences majeures. Mais là où je crois avoir vraiment aidé certains, c’est dans l’identification et l’interprétation des schémas sous-jacents de pensées et de croyances qui affectent leurs souvenirs. Ces schémas sous-jacents portent les interprétations et les sens que vous assignez à vos expériences. Ces interprétations deviennent des souvenirs cellulaires et traînent la charge d’énergie émotionnelle qui affecte votre biographie et, par conséquent, votre biologie. 

Lorsque vous vous rappelez, par exemple, avoir excellé en mathématiques à l’école, ce souvenir d’une réussite peut stimuler et inspirer votre corps et votre esprit. Mais si votre talent pour les mathématiques a provoqué du ressentiment ou du rejet de la part d’un entourage jaloux, il portera également une charge émotionnelle négative. Celle-ci peut s’attacher à tout succès  subséquent, et vous commencez à associer la culpabilité à l’accomplissement. Supposons, par contre, que votre expérience de ces complications émotionnelles vous ait, en réalité, préparé à affronter des défis ultérieurs. Au lieu d’en vouloir à cet entourage jaloux, vous pouvez lui être reconnaissant d’avoir contribué à votre apprentissage de la vie. En percevant votre propre énergie, en prenant conscience de votre perspective sur votre monde, vous pouvez changer votre point de vue et votre vie. En détectant une charge émotionnelle dans votre biographie, vous voyez comment les fragments rassemblés de votre histoire ont affecté votre passé, votre présent et votre état de santé. Cette perspective, c’est ce que j’appelle la vision symbolique. Entrevoir votre vie à larges traits et en zones de couleurs vives vous permet de redessiner votre conception de l’avenir et d’en interpréter plus clairement et plus consciemment les détails. La vue symbolique vous permet de retrouver votre énergie ou votre âme, pour guérir du point de vue émotionnel, spirituel et parfois même physique. La vision symbolique constituera une façon importante de travailler votre énergie lorsque vous ferez le point sur votre Contrat sacré. 

En faisant la lecture symbolique de quelqu’un, je vois son énergie (dans toutes ses attributions) circuler autour de lui. Mais je la perçois simultanément, comme la somme unifiée de toutes ses parties, et comme une cellule unique reliée à une grande matrice énergétique. Pendant ces lectures, mes sujets deviennent des hologrammes humains. Leur schéma énergétique général se reflète dans chacune de leurs cellules, tout comme chacune de nos âmes bourdonne activement pour former une sorte d’âme planétaire qui englobe toute la vie terrestre. Nos paroles, pensées, actions et visions influencent notre santé individuelle et celle de notre entourage. Parcelles essentielles d’une âme universelle, nous avons tous été placés sur la terre pour remplir un Contrat sacré qui améliore notre croissance spirituelle personnelle tout en contribuant à l’évolution de la grande âme mondiale. 

Notre mission de vie, ou Contrat, ne peut se définir ni se mesurer uniquement à l’aune de notre vie extérieure. Notre raison d’être ne se limite pas à notre carrière, à notre passe-temps ni à notre relation amoureuse. Notre Contrat, c’est notre relation globale à notre pouvoir personnel et spirituel. C’est notre façon de fonctionner avec notre énergie et avec les gens à qui nous la donnons. C’est aussi la mesure dans laquelle on est prêt à se soumettre à la direction du divin. Même si un Contrat ne correspond pas aux détails matériels de notre vie, on peut utiliser ces derniers pour le découvrir. Notre vie comporte de nombreuses facettes qui chatoient et reflètent à la fois notre énergie physique et notre énergie intérieure. En tentant de saisir l’ensemble de ce reflet, vous pouvez discerner et définir votre mission. Tout comme un hologramme contient une image entière en chacun de ses fragments, notre mission se reflète, peut-être sous un angle légèrement différent, en chacun de nos nombreux rayons énergétiques. Mais il faut de l’entraînement pour arriver à percevoir le tableau d’ensemble dans ces fragments et à les combiner pour obtenir la somme de notre mission. La découverte de votre Contrat est susceptible de vous réserver des surprises. Vous vous ferez couper l’herbe sous le pied et serez secoué par des prises de conscience. Mais en cours de route, vous apprendrez à utiliser une vision symbolique, à gérer votre pouvoir personnel et à accomplir votre Contrat sacré. 

Dans mes livres précédents, Anatomie de l’Esprit (Éd. Ariane) et Why people don’t heal and how they can, j’ai expliqué comment fonctionne l’énergie, comment elle s’organise autour de nos sept centres émotionnels ou chakras, et comment vous pouvez apprendre à percevoir votre énergie et à aiguiser votre intuition afin de voir d’où proviennent vos perturbations spirituelles et physiques. J’ai enseigné comment et pourquoi l’énergie pouvait se bloquer ou se dénaturer, et comment se guérir en brisant ce blocage qui provient souvent de comptes à régler. En général, la guérison émotionnelle ou spirituelle est reliée à l’apprentissage d’une leçon prodiguée par le ou les centres émotionnels en cause dans la maladie. Cette leçon, c’est parfois la maladie elle-même, et travailler avec cette forme d’énergie permet de découvrir les changements mentaux et émotionnels nécessaires. 

Au bout de milliers de lectures, j’en conclus qu’un principe organisateur encore plus grand que le jeu des chakras structure notre énergie et, ce faisant, notre vie. J’ai commencé à identifier des formes universelles d’intelligence cosmique directement à l’oeuvre dans l’organisation quotidienne de notre vie. En fait, à chacune des lectures que j’ai faites depuis 1989, un modèle archétypal s’est dégagé des détails et des fragments de chaque vie pour prendre une forme définie, offrant une idée claire de la psyché de cette personne et de la raison de son état. Souvent d’origine ancienne, ces modèles peuplent notre esprit, et leur mode d’existence nous affecte profondément, mais nous en sommes généralement inconscients. Ces modèles  intelligents sont des archétypes, des formes de vie énergétiques dynamiques qui circulent dans les pensées et les émotions de beaucoup de gens, dans toutes les cultures et dans tous les pays. Les archétypes sont les architectes de nos vies. Ils constituent les compagnons énergétiques grâce auxquels nous pouvons apprendre à nous comprendre, comme Laura. Ces modèles psychologiques et émotionnels (notre façon de vivre et les gens que nous aimons) peuvent nous amener à la compréhension profonde de notre raison d’être. Leur énergie peut nous mettre en contact avec notre grand Contrat sacré, avec notre grande mission sur cette planète. Comme je l’ai constaté lors de ma lecture de Laura, aucune relation n’est insignifiante. Chacune de nos expériences inclut un but et un sens. Chaque événement, chaque personne de notre vie   incarne un fragment énergétique de notre psyché et de notre âme. La tâche spirituelle de chacun consiste à reconnaître et à intégrer tout cela dans sa conscience, afin que le modèle général de sa mission puisse briller dans toutes ses dimensions. 

Cette prise de conscience est à l’origine de ce livre, qui révèle un processus de découverte et d’intégration des fragments de la psyché. Ce guide d’exploration de soi permet de découvrir nos compagnons archétypaux et de travailler avec eux pour accomplir notre mission de vie et notre Contrat sacré. 

En développant une vision symbolique et un langage archétypal, vous saisirez l’ensemble de votre vie avec un degré de clarté qui vous permettra de guérir les blessures émotionnelles et spirituelles, et vous remplira d’émerveillement devant l’importance de votre vie pour tous les gens que vous rencontrerez. Soyez assuré que tous les événements et les gens qui sont destinés à croiser votre chemin se présenteront à temps, et que les conseils du divin affluent sans fin vers votre âme. Il ne peut en être autrement : si nous gérons nos Contrats, le Divin s’occupe du Sacré. 

 

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

 

Le mouvement de la KUNDALINI SUR LA TERRE

 

téléchargement (8)J’ai livré une canalisation dans la région que vous appelez le Pérou. Nous avons parlé de la prophétie des Anciens, appelée le voyage du Serpent à plumes, ou La recentration de la sagesse sur la planète. Certains l’ont aussi appelée Le mouvement de la kundalini planétaire.

La kundalini est une énergie qui est toujours associée au mouvement. Elle est souvent, aussi, associée à la procréation, et la métaphore concerne donc la renaissance de l’humanité. La civilisation même est en jeu dans ce mouvement. Vous avez atteint la borne, c’est à dire un alignement dont beaucoup ont prophétisé qu’il   ne se produirait jamais. C’est la cinquième fois que vous rencontrez une telle opportunité. Maintenant, chez amis, vous vous dirigez comme jamais vers un grand potentiel. Il y a vingt-trois ans, nous vous avons dit que cela pourrait survenir et que les chances en étaient fortes. Maintenant, tout ce qui vous entoure vit la transition, car le changement est présent. Je vous le répéterai sans cesse ; la vieille énergie de l’obscurité est tenace. Elle crie et se débat pour conserver ses acquis. Elle se débat avec sa propre fin. Nous parlons ici de la conscience humaine dans son équilibre lumière/obscurité. Beaucoup l’ont appelée dualité.

Comment ce nouvel équilibre vous concerne-t-il ?

Commençons par le plan personnel, puis j’élargirai le champ. Je terminerai par une prédiction que nous ne vous avons jamais annoncée ; un potentiel qui n’est apparu que récemment.

Chers amis, je suis Kryeon. Je vous livre amoureusement de l’information sur la planète et sur votre propre énergie. Je ne vous donne jamais d’information qui n’ait déjà été générée par le potentiel de la conscience humaine. Votre avenir est dirigé par les potentiels que vous avez créés par votre propre conscience en tant que civilisation sur la planète. On ne pale pas de divination, mais d’une mesure de ce que vous êtes en train de créer.

Il y a vingt-trois ans, nous avons vu les potentialités actuelles, car vous commenciez à développer ces choses mêmes, et les graines de ce que vous voyez à  présent ont d’abord été semées. C’est à la fois magnifique et difficile. Le changement s’accompagne toujours de difficultés. Arrive un point où un humain pensera pouvoir dire : « J’ai trouvé mon équilibre et j’en suis fort content ». Puis, un enseignant arrivera en disant : « Nous pouvons passer à une autre phase du changement ». C’est là que cet humain équilibré hurle alors : « Non, je suis enfin équilibré. Ne changez plus rien ». Le changement que vous vivez demande un recentrage continuel et ce n’est pas facile. Cette fois, le changement est majeur comme jamais. Nous l’appelons « recalibrage ». 

Permettez-moi de vous en livrer la signification en vous résumant un message [une canalisation] que j’ai donné récemment. Dans la vieille énergie, vous vous êtes protégés de l’obscurité. Si vous étiez des guérisseurs, vous vous protégiez de ce qui pouvait comporter un déséquilibre, des problèmes psychologiques, et même la maladie corporelle. Puis, vous avez souvent fait un certain nombre de choses pour vous assurer d’être protégés. Pour cela, il y avait un protocole, une procédure. Je vous dis à présent que ce n’est plus nécessaire. Voici, en résumé. Si vous créez constamment de la lumière, l’obscurité cède le pas. M’écoutez-vous ? Elle ne peut vus affecter. L’essence de votre lumière est l’amour de Dieu et vus êtes en train de l’émettre. Travailleurs de lumière. De l’émettre ! Lorsque vous émettez de la lumière, rien d’obscure ne peut y entrer !

Laissez-moi vous dire ce qui vous affaiblit. C’est d’affirmer par exemple : « Je ne peux pas accomplir ça. Qui suis-je ? Je ne suis pas intéressant ». De nombreux chefs religieux vous diront que vous n’êtes pas intéressants. Ils vous diront que vous êtes nés impurs et que vous n’êtes mêmes pas dignes de parler à Dieu. Ils vous diront que vous devez souffrir pour obtenir l’attention et l’approbation de Dieu. Cependant, Dieu est en vous. Les maîtres de l’amour vous l’ont répété. Par conséquent, vous n’êtes pas nés impurs, mais magnifiques. Si Dieu est en vous, alors la lumière est en vous.

Passons au point deux : le drame, la colère, la frustration. Il y en a beaucoup. Alors, en sortant de cette salle, dans quelle mesure allez-vous participer à cela ? Si vous êtes sur cette planète un Travailleur de lumière, un phare qui modifie l’équilibre de la lumière partout où il va, vous aurez un pouvoir immédiat sur la colère, la frustration et le drame. Un pouvoir. Bon, vous ne pouvez pas changer les gens autour de vous. Si une personne peut verser dans le drame, si elle peut se mettre suffisamment en colère pour vous provoquer, elle remporte la bataille entre la lumière et l’obscurité. Depuis des années, c’est un combat, parce que l’équilibre entre la lumière et l’obscurité a toujours oscillé au centre de la balance, mais souvent en faveur de l’obscurité. Celle-ci était facile et aveugle. Pendant ces années, les Travailleurs de lumière devaient redoubler d’efforts pour avoir l’avantage, pour ne pas être touchés par les autres. J’espère que vous comprenez ce que je suis en train de vous dire. Les Travailleurs de lumière ont nagé à contre-courant.

A présent, cependant, l’énergie vous est livrée avec le changement de cette Terre ; cela va grandement vous faciliter les choses, Travailleurs de lumière, pour que vous soyez maîtres de vos émotions, peu importe qui se trouve autour de vous. Vous pouvez donc rester là avec tous les anges à vos côtés, tandis que d’autres essaient le plus possible de vous affecter, mais vous n’avez pas à réagir. Je vous lance ce défi,  car dans quelques jours, certains d’entre vous retourneront au bureau et pourraient se retrouver devant ce défi. Il en va ainsi dans la troisième dimension. Le vieil équilibre tentera encore de s’affirmer comme avant, sans avoir conscience que vous avez changé. Quelle sera votre réaction ? Pouvez-vous commencer à saisir votre pouvoir ?

Que se passe-t-il lorsqu’une personne se comporte d’une manière irréprochable ? L’autre voudra également y arriver. C’est une voie bien attrayante et bien éclairée. Vous ne vous changez pas seulement vous-même en créant la lumière. Votre comportement sur cette planète est vu par tous. Chaque petite victoire à la maison ou au travail vous aide à vous comporter d’une manière plus paisible que jamais. Tout le monde est témoin de cette victoire, et vous paraissez mieux équilibré.

De ce côté-ci, nous savons tous ce que vous avez fait. Ecoutez nos applaudissements lorsque vous quittez un endroit en sachant que cette fois vous n’êtes pas tombé dans le piège et vus n’êtes plus affecté. Certains d’entre vous savent de quoi je parle. La colère, la frustration, le drame n’ont pas du tout leur place dans votre vie.

Vous avez peut-être cru, en passant d’un espace à un autre, devoir déménager, sortir d’une relation, quitter votre emploi pour que les choses se calment en vous. Je veux maintenant que vous remettiez un instant cette idée en cause. Que se passe-t-il si les choses se mettent à changer pour vous sur le plan personnel et que celles qui vous énervaient auparavant ne vous dérangent plus ? Cela change les conditions, n’est-ce pas ? A présent, vous pouvez vous retrouver dans les mêmes situations qu’avant, mais il y a une différence importante. Vous n’êtes plus frustré. Vous n’êtes plus en colère, même lorsque votre entourage continue de tramer son drame et son agitation. En fait, vous avez acquis une plus grande sagesse et vous pouvez mieux agir.

Je vais vous dire ce qui peut finir par arriver. Ces trameurs vous verront et certains viendront même vous voir en privé pour vous demander : « Comment y arrives-tu ? J’aimerais tellement ne pas avoir à tramer autant ; Je vois que tu as changé. Pour une raison quelconque, ça ne te dérange plus ; Pour une raison ou pour une autre, tu es souriant, je vois en toi la paix de Dieu, et j’en veux aussi. Tu ne blâmes pas les autres. Tu parles de tout le monde avec respect. Je l’entends. Quelque chose a changé en toi et j’aimerais tellement savoir ce que c’est « . Alors seulement, chers humains, devrez-vous vous ouvrir et dire : « J’ai trouvé quelque chose que je n’avais jamais soupçonné : j’ai trouvé le divin en moi » C’est fort, et vos gestes le prouvent.

Point trois : avez-vous remarqué que votre corps était en changement ? Cela vous permet non seulement de vous guérir, mais aussi de vous sentir mieux. Cela crée une communication cellulaire qui permet de ne pas vieillir autant. Votre corps reste plus jeune lorsque sa chimie n’est plus confrontée à l’anxiété.   

Kryeon.

Source : http://francesca1.unblog.fr/  

Texte issu du Livre : « Recalibrage de l’Humanité – Le début d’un nouveau cycle évolutif » – TOME XI de KRYEON aux Editions Ariane 2014 

GUERIR LE CORPS ÉMOTIONNEL

   

images (13)L’amour est une chose difficile à atteindre lorsque vous êtes dans la troisième dimension de réalité, comme vous le savez tous. Vous avez essayé de bien des façons d’appréhender cette expérience insaisissable. L’amour a été rare ici. Il sera plus abondant dans le futur, beaucoup plus abondant. Le fait qu’il soit rare dans la troisième dimension de réalité est une aberration. Ce n’est pas la règle dans l’univers. En réalité, l’amour est l’ingrédient essentiel, la brique essentielle de tous les univers. Alors vous, les volontaires, vous êtes venus ici pour apporter un petit peu plus d’amour dans une atmosphère qui en a été singulièrement dépourvue. Vous avez tous réussi à des degrés divers, mais maintenant il est temps que vous reveniez à votre état véritable et que vous récupériez votre véritable part de ce précieux élixir. Car vous pouvez seulement partager ce que vous avez en abondance.

La plupart d’entre vous est encore en train de lutter pour en avoir ne serait-ce qu’assez pour lui-même. Ce soir, nous allons vous ouvrir à un petit peu plus de cette énergie et accroître votre abondance d’amour.

Vous avez tous vécu bien des vies. De nombreuses impressions ont marqué votre corps émotionnel. Dans cette vie en particulier, vous avez gardé bien des cicatrices ou des impressions qui ne sont pas dans l’ensemble positives. A cause de la densité et de la négativité du plan Terrestre, vous avez tous été, jusqu’à un certain point, victimes des effets négatifs du manque d’amour. Alors le corps émotionnel s’en souvent.

Le corps émotionnel tend à retenir en lui l’expérience jusqu’au moment où il lui est permis de l’évacuer. Ainsi, vous avez tous dans votre schéma de croissance, vécu divers types de libération et de guérison émotionnelles. Beaucoup de choses ont été accomplies. Cependant, il reste encore un peu à faire. Mais nous vous y aiderons. Nous amplifierons votre amour et aussi la grâce qui vous entourent, en évacuant toute l’obscurité qui reste accrochée à votre corps émotionnel.

Alors quel est le moyen de vous guérir qui vous sera le plus bénéfique ?

Je dirais que ce serait de prendre un long bain dans une piscine d’amour. L’amour pénétrera votre espace. Il pénétrera votre corps émotionnel blessé et vous guérira. Vous avez de très nombreux concepts autour du terme et de l’expérience de l’amour. En vérité, c’est une expérience et pas quelque chose que vous pouvez comprendre. Chacun de vous a fait du mal, des choses folles, au nom de l’amour, n’est-ce pas ?

Des choses qu’ordinairement, vous trouveriez complètement illogiques. Vous sauterez sur l’occasion de faire n’importe quoi s’il y a de l’amour au bout de l’expérience. Alors, je vous dirai qu’il y a beaucoup d’amour au bout de l’expérience de l’ascension. Et permettez que ce soit la carotte au bout du bâton pour certains d’entre-vous. Vous avez recherché cette expérience intensément. Il y a tant d’amour qui attend de vous entourer. Il y en a tant que vous vivrez dans la béatitude.

Je dirais que la béatitude, c’est connaître trop d’amour. Dans votre réalité de la troisième dimension, vous ne pouvez probablement pas concevoir d’avoir trop d’amour. Mais c’est possible et tous, vous le vivrez. Peut-être même nous demanderez-vous de réduire un peu la puissance, croyez-le ou non. Car l’amour peut être très explosif. Il peut apporter une grande expansion. Il a tendance à faire fondre les limites de votre identité restreinte au point de vous faire ressentir une unité ou une fusion avec toute la création. Et vous le vivrez tous. C’est l’un des aspects dans votre vie, et l’une d’elle est de faire disparaître les limites de votre capacité à aimer. Alors ne vous jugez pas s si vous ne vous sentez pas capable en ce moment d’aimer sans conditions. C’est votre but. Vous n’avez pas besoin d’être parfait pour ascensionner. Mais je vais vous dire comment commencer…

Commencez par vous aimer vous-même. La quantité d’amour que vous partagez avec et pour vous-même y fait beaucoup pour déterminer la quantité d’amour que vous pouvez connaître d’une autre façon. Tous les concepts liés au mérite doivent être, si possible, écartés immédiatement.

Si vous le pouvez, soyez comme les petits enfants qui ne se voient pas avec un œil critique ou plein de jugement, mais qui savent seulement qu’ils désirent de l’amour et qu’ils crieront pour en avoir s’ils ne le reçoivent pas. Ils vont le désirer ardemment jusqu’à ce qu’ils se sentent comblés. C’est l’attitude juste envers l’amour et la dévotion ; être comme un petit enfant. Un enfant sait ce qui lui semble bon et un enfant s’ingéniera à l’obtenir sans se soucier de rien d’autre, sans se soucier des circonstances extérieures. C’est une approche directe. Alors je vous invite tous à être un petit peu plus enfantin. Si vous vivez une situation dans laquelle il manque d e l’amour en vous, ne la rationalisez pas en vous disant : « Et bien, la raison, pour laquelle je ressens ceci, c’est parce que ceci ou cela et ces raisons et ces critiques et ces jugements et ces circonstances ». Vous voyez comme vous êtes tous devenus sophistiqués. A tel point que vous pouvez très souvent rationaliser indéfiniment votre désir d’amour. Alors arrêtez de rationaliser et si vous ressentez le besoin de plus d’amour, demandez-en. Si vous éprouvez un désir d’amour inconditionnel, demandez-le. Il est à votre disposition.

Du fait de votre engagement et parce que vous êtes à ce point de votre évolution, il est encore plus disponible. Il devient un peu plus disponible avec chaque jour qui passe. Alors autorisez-vous à être plus enfantins. Si vous vous sentez un peu abandonné à votre triste sort ou pas assez choyé, demandez. Et faites tout ce que vous pouvez à votre façon pour vous apporter l’attention et l’amour que vous désirez. Quoi que ce soit, offrez-vous ces douceurs. Donnez-vous ce temps, ce temps en plus pour dormir, pour méditer ou faire quelque chose que vous aimez. Ce n’est pas le moment de vous restreindre de quoi que ce soit d’agréable et de positif. Le temps de vous gâter comme vous gâteriez vos propres enfants. Et nous suivrons votre exemple.

Nous prendrons la suite et fournirons un petit extra. Nous vous encourageons tous à le faire en ce moment. Notre façon de vous encourager consiste à vous accorder un petit peu plus de ce que vous désirez. Alors, si vous priez pour de l’amour et que vous essayez de vous dorloter, vous créerez un peu de vide qui nous permettra d’amplifier ce que vous vivez. Si vous connaissez l’abondance, vous aurez quelque chose à partager. Et c’est l’expérience la plus utile dans le spectre de l’amour : son partage. C’est très difficile à garder ou rosi. Si vous essayez de garder une surabondance pour vous-même, elle finit par stagner. Assez rapidement, vous vous retrouverez à vous demander où elle est allée. Alors gâtez-vous et très bientôt vous vous retrouverez dans l’abondance et vous pouvez gâtez ceux que vous aimez. Vous pouvez gâter ceux que vous croisez dans la rue avec un mot gentil.

L’amour n’a pas besoin d’être une histoire à l’eau de rose. Il peut être aussi simple qu’n mot gentil ou un bonjour, la gentillesse, la compassion sont aussi des aspects de l’amour. Tous les attributs de l’amour doivent être partagés et vécus quand tous en avez la sève essentielle. Si vous n’avez pas la sève essentielle, vos tentatives pour être plein de compassion seront seulement perçues comme étant fausses et creuses. Alors concentrez-vous sur cette sève essentielle. Emplissez-vous-en. Vous en avez vu de toutes les couleurs et votre corps émotionnel s’en souvient.

Si vous ressentez des difficultés à vous ouvrir à l’amour inconditionnel en ce moment, c’est parce que vous l’avez fait dans le passé et que la réponse que vous avez reçue était loin d’être positive alors ne vous jugez pas si vous ressentez une difficulté à vous ouvrir à l’amour inconditionnel. Vous avez une raison valable, ne très bonne raison pour éprouver cela.

Commencez d’une façon simple en vous aimant vous-même. Vous ne vous ferez pas passer un sale moment en vous aimant.

Beaucoup de guérison et de rééquilibrage sont en cours, et des émotions sont libérées, comme vous le savez tous. Beaucoup d’entre vous en ont fait l’expérience. Tout cela fait partie du scénario du processus d’ascension. A certains moments, vous pouvez avoir le sentiment d’être plus loin de la vérité ou plus loin de l’ascension que vous ne l’étiez la semaine dernière à cette heure. Si vous éprouvez ce genre de sentiments, c’est très vraisemblablement que vous subissez ce nettoyage et cette guérison émotionnelle. Ce n’est pas quelque chose dont vous devriez trop vous alarmer.

Vous devez vous y abandonner sans réserve. Aimez-vous et faites du mieux que vous pouvez. Il est difficile de méditer dans ces moments-là, lorsque vous subissez ce processus. Il est facile alors de vous juger, d’avoir le sentiment que vous ne faites pas u très bon travail. Oubliez ça. Vous vous débrouillez tous très bien. Et nous sommes extrêmement contents des progrès que vous faites. Je dois dire que ce groupe a été un grand succès. Presque au-delà de nos attentes. L’ouverture que vous avez montrée vis-à-vis de cette réunion et de ce processus nous donne de l’espoir. Et cela nous apporte une grande joie. Et cette joie, cet espoir et cet amour vous seront renvoyés. Vous le vivez maintenant à des moments divers dans vos méditations et dans votre vie. Vous le vivrez bien plus intensément lors de votre ascension. Vous serez tous très embarrassés par la réponse que vous recevrez. Ce que vous entreprenez n’est pas une mince affaire. Alors permettez au processus de continuer. Si vous vous sentez bloqué à un point particulier en purifiant ou en libérant vos émotions, faites appel à nous pour une aide supplémentaire. Et suivez votre guidance.

Ce n’est pas le moment maintenant de vous retenir de guérir. Il est temps de guérir.

**SANANDA ** 

Retranscrit par Francesca du blog : http://francesca1.unblog.fr/ 

Extrait de « L’escalier de cristal »- Guide pour l’ascension d’Eric Klein, introuvable en librairie. Par Saint Germain, Sananda, l’Archange Mikael, et le Commandant Ashtar

ENTAMER UN CYCLE D’AMOUR

 

images (10) Peu importe ce qu’on a pu vous faire, vous pouvez pardonner. Il est d’ailleurs extrêmement important de le faire… non pas pour ceux qui vous ont fait du mal, mais pour vous ; même s’il est impossible d’effacer le passé, il est possible d’en guérir les blessures. La première étape consiste à reconnaître que quelqu’un vous a fait du mal. Vous avez le droit de tenir cette personne responsable de ses actes et d’être en colère contre elle, car vous devez respecter et accepter ce que vous ressentez à son égard et envers la situation. C’est ce qui s’est produit quand j’ai crié contre le cadavre de mon père. J’ai dit la vérité sur ce que je ressentais et ce fut extrêmement salutaire. 

Ensuite vient le pardon lui-même. Pour vous vous aider à vous dégager de la colère, de l’amertume et du ressentiment – toutes les émotions susceptibles de vous ravager, si vous les laissez faire – et ainsi vous permettre de regarder devant plutôt que de nourrir vos vieilles blessures. Il est humain de souhaiter pénaliser eux qui vous ont fait du tort, mais aucune punition ne vous aidera à guérir. En réalité, si vous vous accrochez à la colère, c’est à vous que vous ferez du mal, pas aux autres. 

Pardonner est quelque chose que vous devez faire pour votre bien-être et votre guérison. En pardonnant à quelqu’un, c’est vous qui trouverez la paix intérieure, la joie et la sérénité et pas nécessairement celui qui vous a fait du mal. Certains continuent de vivre dans le ressentiment parce qu’ils croient inconsciemment que tôt ou tard le coupable s’excusera ou fera amende honorable, comme je souhaitais  que mon père le fasse sur son lit de mot. En réalité, si la personne ne l’a pas fait jusqu’à maintenant, il e ne le fera probablement jamais et même si cela se produisait, votre douleur et votre sentiment d’injustice en seraient-ils allégés ? 

Evitez la tentation du ressentiment et de la haine. Cessez de vous en servir pour justifier votre attitude de victime. Ne laissez pas les coupables devenir votre excuse pour ne pas vivre la vie que vous désirez et ne les blâmez pas pour tout ce qui ne va pas dans vote existence. Accorder la clémence  signifie de consentir à prendre la vie à bras le corps et à reconquérir votre pouvoir. 

Cela ne veut pas dire que vous devez oublier, absoudre ou fermer les yeux sur les actes de quelqu’un. Il se peut que vous ne parveniez jamais à les pardonner, mais pardonner à cette personne vous fera beaucoup de bien. Comprendre que ces actes étaient dictés par son conditionnement permet de les excuser plus facilement. Toute personne a des raisons de commettre certains actes et c’est souvent la peur qui en est à la source. Même si, avec le recul, elle sait qu’elle aurait pu agir autrement, la réaction qu’elle a eue était la seule qu’elle pouvait avoir à ce moment précis, compte tenu de sa peur, de son conditionnement dans l’enfance et de l’influence de sa culture. Il est précieux de comprendre pourquoi cette personne a agit comme elle l’a fait, mais il est également utile de reconnaître ce qu’elle est, c’est à dire la possibilité qu’elle recommence. 

Ajoutons que pardonner à quelqu’un ne veut pas dire de devenir son meilleur ami. Comprendre pourquoi cette personne a git comme elle l’a fait, et reconnaître la situation pour ce qu’elle est, suffit pour entamer le processus de guérison. Bien entendu, c’est extrêmement difficile et il faut du temps. Il ne s’agit pas d’une décision absolue prise sur le champ. C’est plutôt un geste, un contexte, et il ne faut rien forcer. Autrement dit, il ne s’agit pas de décider comme ça et de se dire « Bon, très bien, je lui pardonne » et voilà tout. 

Vous découvrirez que d’essayer de faire une déclaration unilatérale de pardon ne fonctionne généralement pas. Pas davantage que de faire la liste de ceux à qui vous désirez pardonner et de cocher chaque nom au fur et à mesure que vous croyez l’avoir fait. Il est important de savoir qu’il faut du temps pour pardonner et que le processus peut s’approfondir lorsque vous explorez honnêtement les racines de votre passé afin de comprendre les forces en jeu dans la situation. 

Il est essentiel d’être patient avec vous-même. Il y aura des jours où vous vous sentirez complètement libéré du ressentiment et d’autres où tout reviendra à la surface ; Parfois, feindre de pardonner peut être un moyen de nier votre colère quand vous n’êtes pas prêt à l’évacuer. Il est important de respecter le processus et de vous permettre de rester qui vous êtes, même en souhaitant que le véritable pardon se produise. Parfois, le pardon est interactif, mais pas toujours. 

Il peut être utile de parler à ceux à l’égard des quels vous éprouvez de l’amertume, mais vous ne trouverez pas toujours preneur. En fait, vos premières tentatives risquent d’être très difficiles et de ne pas répondre à vos attentes ; mais ne perdez pas espoir. Si vous parlez avec votre cœur et exprimez votre vérité, les mots feront leur chemin et, tout comme les graines d’une plante, ils grandiront.  (Si vous êtes incapable de communiquer ce que vous ressentez ou si la personne est décédée, vous pouvez toujours accéder aux royaumes intérieurs pour trouver la paix). 

Sachez également que ce que vous mettez en œuvre maintenant, avec l’intention de pardonner, peut avoir un impact sur les générations futures. Quand vous franchissez le pas vers le pardon, vous brisez le cycle négatif de l’abus, du ridicule, de la trahison, du rejet, du découragement, de la cruauté, de l’abandon, du manque d’amour, de l’échec ou du mépris qui autrement risque de se prolonger durant des années. Soyez celui qui entame un nouveau cycle d’amour, de soutient et de gentillesse, qui se poursuivra pendant des générations. 

———————

EXERCICE pas à pas :

Pour entamer le processus de guérison, faites la liste des gens à qui vous n’avez pas pardonné et des situations que vous n’avez pas pardonnées. Puis, choisissez ce qui vous semble le plus facile à pardonner. Après quoi, prenez le temps de bien sentir ce que vous éprouvez à l’égard de la personne ou de la situation, et mettez le tout par écrit…. tout. Qu’en est-il réellement ? 

Ensuite, aussi difficile que cela puisse vous paraître, essayez de vous mettre à sa place. Imaginez comment cette personne a pu se sentir dans les situations où vous étiez toutes les deux impliquées. C’est difficile, mais il est important de comprendre que même si ce qu’elle vous a fait est inqualifiable, elle a agi du mieux qu’elle pouvait à ce moment-là. Vous n’avez pas besoin d’être d’accord avec elle sur ce qui s’est passé et il ne s’agit pas de justifier quoi que ce soit ; vous essayez seulement de comprendre ce qui l’a amenée à poser le geste. 

La dernière étape du processus de guérison est de pardonner activement. Rappelez-vous que vous n’avez pas à pardonner ce qu’elle a fait (certains actes restent impardonnables), vous lui pardonnez à elle. 

Lorsque vous aurez réussi et commencé à ressentir les bienfaits d’avoir pardonné, répétez l’exercice pour chacune des personnes sur votre liste.

Francesca du Blog http://francesca1.unblog.fr/

Ce que veut dire guérir

 
fleurs-fleurs-roses loveL’humanité a des maux. Guérir c’est justement soigner les maux de l’humanité. Mais que sont les maux de l’humanité ? Et si l’on répond à la question, que sont les maux de l’humanité, alors on répond à la question et à l’énigme , qu’est l’humanité ? Parce que selon ce que tu es, les maux sont équivalents. Si tu es par exemple de l’électricité, la seule maladie que tu puisses avoir, c’est un court-circuit. Si tu es par exemple de la terre, la seule maladie que tu puisses avoir, c’est l’inondation ou la sécheresse. Si tu es un nuage, la seule maladie que tu puisses avoir c’est de disparaître et de ne plus jamais renaître.

Donc, ne vous éloignez jamais, tout en essayant de porter aide, dans la chair, dans l’esprit ou dans l’âme, dans tout ce que vous voudrez, quelle que soit votre motivation, lorsque vous voulez porter aide et soin à quelqu’un, ne vous éloignez jamais de la pierre primordiale, la connaissance de l’autre, la connaissance de vous-même, la connaissance exacte de votre situation.

Pourquoi ne peut-on pas dissocier la connaissance de l’acte de guérison ?

Parce que si l’on dissocie la connaissance de l’autre, c’est-à-dire de ce qu’il est dans sa nature, de ce que sont ses enveloppes, de ce qu’est son niveau d’évolution, où il en est dans son évolution, ce qu’est la terre, à quel niveau d’évolution est la terre, si l’on dissocie cette connaissance de l’acte de guérir, alors, l’acte de guérir n’est pas un acte de guérison. Il est un acte d’ignorance qui essaie, avec une certaine exaltation d’émotivité, de porter secours à un autre qui est encore plus aveugle. Donc, le seul qui puisse mener un aveugle, comme il a été dit, hors des ténèbres, ce n’est pas celui qui est bien intentionné mais qui est aveugle aussi qui pourra l’aider. C’est celui qui a une bougie, ou une lanterne, ou un phare, ou qui est la lumière lui-même.
C’est pour cela que j’ai dit : quelle que soit l’œuvre entreprise, il faut toujours faire l’œuvre en connexion avec la hiérarchie, ou le Maître que vous aimez et auquel vous vous dévouez. Parce que si au bout de votre entreprise il n’y a pas une source de lumière, une source d’énergie, vous ne ferez rien qui puisse être un bénéfice pour quelqu’un ou pour vous-même. Et selon votre état, vous deviendrez désespéré parce qu’il n’y aura pas de fruit.

Pourquoi n’y aura-t-il pas de fruit à cet arbre que vous essayez de faire pousser ?

Parce qu’il n’y aura pas eu d’eau. Quelle est la seule eau du ciel ? La Lumière, la bénédiction, l’énergie, qu’importent les mots, qu’importe l’image, qu’importe le principe même.
Ce qu’il faut, c’est donner la main aux plus grands, parce que c’est un problème énergétique. Cela n’a rien à voir avec le fait que le petit soit inférieur et que le grand soit supérieur. Ce n’est pas cela, ce n’est pas de l’esclavage qu’on vous demande. Ce que l’on vous demande, c’est que pendant encore un temps, pendant un moment de la vie de la planète, de nous donner la main comme vous l’avez fait depuis des milliers d’années. C’est un phénomène vibratoire et vous n’avez pas encore la potentialité énergétique d’effectuer toutes les matérialisations, toutes les concrétisations, tous les miracles qui vous ont été promis et que vous possédez à l’état potentiel.

Pourquoi ces choses-là ne peuvent-elles pas être manifestées, même si votre émotion ou votre foi sont exaltées pour secourir l’autre, pour sauver le monde ?

Parce que même, si votre cœur vous y poussait, votre sacrifice ne servirait à rien. C’est un problème vibratoire, un problème de circuit énergétique, un problème de préparation.

Comment cette préparation s’acquiert-elle, par quel système, par quelle ascèse presque ? Cette ascèse-là, n’est pas du monde physique, elle est du monde de l’esprit. C’est pour cela que j’ai toujours essayé d’éveiller la flamme dans votre esprit.

Vous venez ce soir et vous me dites : « Grand Frère on a bien réfléchi. On vient te proposer nos mains pour que tu guérisses. Tu n’as qu’à venir, tu n’as qu’à descendre, tu mets tes mains dans nos mains comme tu les mettrais dans des gants, tu n’as qu’à toucher les malades, tu n’as qu’à toucher les malheureux et tout le monde sera content. » Naturellement ce n’est pas exactement ce que vous avez pensé, mais dans vos espoirs, c’est l’image qui a jailli. Parce que c’est votre côté émotionnel qui a été suscité.

Lorsque vous voudrez guérir, la première des choses qu’il vous faudra avoir, c’est justement tout le contraire. Une forme de dureté, pour savoir accepter que l’autre doive souffrir s’il ne peut pas ou ne doit pas guérir. Alors, est-ce avec le cœur exalté que vous me présentez ce soir que vous pourrez endurer cette loi ? Non. Vous m’accuserez de ne pas avoir guéri celui-là et il en est mort. C’est ce que vous me direz, si je ne vous apprends pas d’abord, à vivre comme les Maîtres vivent et comme les Maîtres guérissent.

Parce que nous sommes là-haut, croyez-vous que nous soyons insensibles à vos souffrances ? On vous voit mourir, on vous voit pleurer, on voit pourrir certains corps alors que l’esprit est encore à l’intérieur. Croyez-vous que cela nous plaise ? Croyez-vous que cela nous procure une quelconque réjouissance de laisser les choses aller ainsi ? Non. Cela ne nous fait aucun plaisir et pourtant cela continue depuis des milliers d’années et cela durera encore. Parce qu’avant d’être un cœur plein de compassion, nous sommes la loi et qu’avant d’être un cœur plein d’émotions, plein d’amour émotif, plein d’humanité, nous sommes la vérité.

L’humain est un être merveilleux, mais l’humanité a fait de lui un objet difficile à manipuler. Lorsque l’on met le poids de l’humanité face au poids de la vérité, qui est toute lumière, toute légèreté, la vérité ne peut pas contrecarrer le poids de l’humanité de l’homme, qui est émotion, peur, crainte, douleur, ignorance. Il faut donc que l’homme devienne aussi léger que la lumière.

Issu des écrits de Pastor, source : http://www.conscienceuniverselle.fr/

Le corps victime du moi


téléchargementLa fascination de la vie peut entraîner les fonctions subjectives à une expérimentation excessive. En empruntant notre terminologie, la lune et ses émotions, vénus et ses sentiments, mars et ses désirs, feront une farandole et s’exciteront mutuellement. C’est le corps qui paiera pour les responsables en amont, et assez rapidement. Les excès sexuels engendrent une faiblesse des reins, l’alcool condamne le foie et le sang, le tabac les poumons. Le surmenage intellectuel, si mercure joue au champion, et qui semble plus noble dans notre culture en étant tout aussi pervers, attaque sournoisement les nerfs et exagère l’ego mental. Les lentes vibrations des ondes spirituelles supérieures ne pourront plus y pénétrer pour permettre au cerveau de nouvelles opérations intuitives. Les excès alimentaires, dont la femme, yin, est très souvent la victime, produisent la paresse intellectuelle sous l’égide de la lune, puis des troubles dans toutes les parties du corps. Les hommes qui continuent de penser à leurs affaires en mangeant, sans diététique appropriée, développent des maladies cardio-vasculaires, comme si leur cœur manquait de place et appelait au secours. Et si l’on s’abandonne à la structuration et au contrôle permanents, un mental trop rigide, au-delà de la loi de conformité naturelle, engendre immanquablement des maladies osseuses ou articulaires, des maux de dos variables, et quelques manies. On peut même détailler. Une émotivité débordante et cultivée s’attaquera, finalement, à l’estomac, une peur chronique aux reins, une tristesse interminable aux poumons.

 

2 Bouddha avait raison !

Dans une société dont l’activité consiste essentiellement à créer de nouveaux besoins chez ses membres, se dégager de la fascination de l’objet s’apprend en psychothérapie et se développe dans la quête intuitive. Au dehors, l’on prendra le risque ridicule d’être considéré comme une personne qui aime perdre son temps, quand on se dégage des comportements utilitaristes, et qu’une intensité agréable à méditer, réfléchir, contempler la nature, faire de l’exercice physique, vient compléter l’intérêt pour les témoignages de ceux et celles qui ont accepté la brèche évolutive.

Et le docteur David Servan-Schreiber, dans guérir, précise que la perte du sentiment naturel du corps, perte indispensable à l’idéologie du profit qui aliène au travail, cause de bien nombreuses maladies qui pourraient être évitées par des moyens simples, dont la nutrition correcte et l’exercice physique régulier. Le corollaire est simple. L’objet qui fascine rend malade, l’attachement à l’argent, au plaisir, au travail, et même au bonheur considéré comme un esclave docile, tout ce qui monopolise l’esprit le dessert, le comprime et l’enferme. L’esprit veut être libre, épouser le ciel, soutenir le corps, aimer la Terre. Il traverse notre mental supérieur, tombe sur des intuitions qui, en trois secondes, viennent à bout de raisonnements pénibles et inachevés, il anime notre mental contingent toujours aux prises avec le pouvoir décisionnel et l’altérité, et se cache jusque dans le mental physique, une sorte de mort consciente, que le yogi supramental rencontre en descendant toujours plus bas, et dont toute évocation est vaine. Seule l’expérience renseigne. C’est ce dernier pouvoir, le plus lourd, le plus inconscient, et sans doute le plus ancien de tous, que le Divin cherche à transformer pour diviniser la Matière et la libérer de la mort. Les registres des pouvoirs subconscients sont nombreux, opératifs, fonctionnels, opportunistes. Les erreurs se paient, même si elles ne sont pas des fautes. Nous sommes remplis de volontés et d’intentions qui ne sont pas les nôtres, qui sont des mémoires vivantes, des procédures énergétiques, des parasites, des morceaux de semi-conscience vivace, et pourtant les voilà à l’œuvre à la moindre faille, nous envoyant les épreuves et les défis, soulignant les limites de notre volonté dans le sentiment d’impuissance. Evoluer est le seul chemin.

 

3 Marier le Yin et le Yang

C’est une attitude yang, volontaire, qui permet de créer ces espaces privilégiés d’épanouissement personnel consacrés au ressourcement et à la voie, où l’esprit aura du répit. Il sera établi que le moment, le seul intermédiaire entre le moi et le non-moi, sera délivré de finalités mesquines. Une fois qu’ils auront été créés, ces terrains de jeux donneront l’occasion de devenir réceptif en profondeur. C’est parfois difficile d’obtenir des espaces de vrai lâcher-prise, mais une fois installés, l’abandon de ses prérogatives personnelles se développe à l’intérieur, pour apprendre à écouter, voir, ressentir sans arrière-pensées, sans quête du résultat, pour apprendre à désapprendre, comme le disait déjà Lao-Tseu.

Le mouvement d’ensemble destiné à libérer du contrôle peut être partagé dans un groupe ou se mettre en place dans des moments de solitude. Le lâcher-prise permet une meilleure circulation des énergies mentale, émotionnelle, physique, et aide à réconcilier les hémisphères cérébraux. Les chinois connaissent ces techniques, où seule l’impulsion est volontaire, tandis que les gestes qui s’ensuivent font appel à l’énergie non musculaire, ou à la conscience du corps physique. Le yoga demande beaucoup plus de pratique pour arriver aux mêmes résultats, puisque le contrôle y est beaucoup plus important. Mais à un niveau de maîtrise rare et difficile à atteindre, les postures doivent s’installer d’elles-mêmes et procurer des états que le corps non travaillé ignore. Beaucoup de sports pratiqués avec une adresse relâchée, comme la longue randonnée, la natation, le snorkeling en eau chaude, débouchent aussi sur des échanges positifs entre les différentes parties de l’être, et peuvent même en certains cas déclencher une méditation naturelle régénératrice sans le moindre effort technique.

Les grandes cités empêchent l’hygiène de vie, d’où l’augmentation exponentielle des dépenses de santé en Europe, et le succès des pharmacies, puisque nous perdons nos défenses immunitaires de manière inquiétante, et faisons disparaître toutes sortes de symptômes, autant de signaux d’alarme, par de petits abrutissements chimiques. On ajourne ainsi sans cesse des rectifications indiquées par l’esprit global qui manipule le subconscient pour nous avertir. Cet état de fait culturel provient du mental du 18ème siècle, qui n’a cessé de se prolonger et de s’emparer de l’Histoire, et qui croit à la fragmentation du Réel — sans se rendre compte qu’à force de découper le grand puzzle en petits morceaux, la chance de le reconstruire s’amenuise. A l’opposé, comme certains médecins occidentaux ont enfin l’audace de l’établir, la vision chinoise du monde, la seule à proprement parler holistique depuis l’origine, nous propose l’acupuncture, peu soucieuse d’examens interminables, mais capable de sentir la fuite de l’équilibre, de l’homéostasie, et de la rétablir par des moyens simples.

 

4 Face au réel du non-gratifiant

Toutes les contraintes qui nous relient à la nature, et qui déterminent les conditions de la bonne santé, sont très peu prises en compte par le moi conditionné. Le corps physique demande plus d’attention que ce que notre éducation prétend, le refoulement des émotions, destiné à sauver la face en toutes circonstances, s’avère en fin de compte une stratégie idiote et somatisante. Refuser l’intuition au nom du cartésianisme et de la preuve expérimentale mutile une partie entière du cerveau. Il semble donc acquis qu’il faut aller voir de bien plus près les forces dont nous dépendons, pour respecter leur travail, le comprendre, éviter les retours de manivelle dus au stress, aux conceptions fausses du moi ou du non-moi. Cette aventure n’est pas rassurante au début. Voir que l’on est plusieurs dérange, se rendre compte qu’on n’est ni plus ni moins qu’une étagère biologique, et que chaque rayon veut caresser ses propres objets du désir, voilà qui propulse dans une saison en enfer. Puis c’est une fête. Les moi concurrents se séduisent, s’affrontent, le centre repère celui qui ne veut jamais s’élancer, celui qui veut temporiser, celui qui en veut toujours plus, celui qui abandonne, qui baisse les bras, celui qui s’arrange en tournant les choses à sa manière. Le moi évolutif veut accueillir des transformations fragiles mais souhaitables, qui seront refusées ou ajournées dans les étages inférieurs, comme les affects, les émotions, les habitudes addictives.

Voici un nouveau paradigme commun à la thérapie et à la voie, les deux démarches identifient plusieurs acteurs intérieurs. Accepter d’observer leur jeu n’est pas une attitude plus dangereuse que de subir soudain des conflits catastrophiques, ou des comportements réactifs qui entraînent là où l’on ne veut pas aller, après que les prises de conscience auront été ajournées trop longtemps. Nous sommes un véritable arc-en-ciel. L’identité n’est pas que de la volonté, ni que de la pensée, ni que de la mémoire vivante, ni que du sentiment, ni que des sensations organisées et des émotions — c’est un ensemble constitué de fonctions multiples. Nous allons nous familiariser avec les matériaux de l’alchimie spirituelle, les pouvoirs psychologiques conformes aux principaux corps du système solaire, et cet inventaire peut être une piste aussi bien pour mener sa propre thérapie que pour clarifier son ascèse. Différents mouvements s’ordonnent, se complètent ou rivalisent pour s’emparer du moment, et nous voilà déjà au pied du mur.

 

extrait du Traité d’alchimie vu sur  : www.supramental.fr - Le site de Natarajan

Les deux sortes d’ombre

images (7)Chers amis, je suis Jeshua, un vieil ami qui aime partager avec vous cet après-midi, en étant simplement ensemble dans l’énergie de l’amour et de l’unité. C’est quelque chose que vous désirez tant, parce que très souvent, vous avez le sentiment d’aller à la dérive et d’être perdus sur Terre. Je suis ici pour vous rappeler la vérité qui vit en vous, dans votre âme. Elle n’est pas observable à l’œil nu et souvent, vous perdez le contact avec cette vérité quand vous êtes occupés et impliqués dans vos multiples activités, vos devoirs et vos responsabilités.

Veuillez prendre un moment pour vous apaiser et laisser tomber toutes ces pressions extérieures. Percevez le silence au fond de vous. Le silence présent dans votre cœur n’est pas un vide mais une présence pleine qui ne peut être perçue que si vous prenez du recul par rapport à l’agitation de la vie quotidienne. Aujourd’hui, nous sommes ici pour prendre ce recul afin que vous puissiez vous rappeler Qui Vous Êtes et vous revivifier dans la plénitude du silence de votre cœur. Cela vous permettra de commencer à revivre, avec davantage d’aisance et de joie.

La vie semble parfois être une bataille mais elle n’est faite pour être vécue de cette façon. Essentiellement, vous êtes ici pour faire l’expérience de vous-mêmes, pour vous rappeler votre force et votre beauté d’anges rayonnants de Lumière et partager cette Lumière avec les autres. En faisant cela, vous vous sentirez chez vous sur Terre. La vie redeviendra simple, facile et joyeuse.

Ensemble, tournons-nous donc vers l’intérieur, et rappelez-vous la Source d’où vous venez : la Lumière éternelle impérissable qui bouge, change et prend constamment de nouvelles formes et cependant, reste une et indivise. Vous faites partie de ce courant et en fait, rien ne peut vous arriver. Vous êtes sains et saufs même maintenant, alors que vous demeurez dans votre corps terrestre. Vous êtes en sûreté même dans ce monde qui semble dominé par la lutte et le conflit.

Aujourd’hui, nous allons parler de la Lumière et de l’ombre ainsi que d’amener la Lumière dans l’ombre. Et qu’est-ce que l’ombre ? C’est quelque chose qui suscite de la résistance chez vous, en tant qu’humain. Personne ne veut faire l’expérience de l’ombre. Personne ne veut connaître la douleur, la tristesse ou la peur. Mais elles font partie de notre vie. Alors pourquoi cette ombre est-elle là ?

Cela fait des siècles que les gens se posent cette question. Bien, pour commencer, cela dépend beaucoup de la manière dont vous posez la question. Est-ce que vous la posez dans un esprit d’ouverture : « Pourquoi y a-t-il de l’ombre, pourquoi cela m’arrive-t-il ? Que dois-je en faire ?  » Ou bien est-ce  dans la peur, la colère ou la résistance : « Bon sang, pourquoi y a-t-il cette ombre dans ma vie ? Et comment puis-je la vaincre ou l’éviter ? » Ressentez le désespoir et la résistance qu’exprime cette dernière question et reconnaissez les émotions à l’intérieur de vous, parce que c’est une réaction humaine de résister à ce qui semble obscur, malsain ou difficile.

Votre plus grand défi en tant qu’humains, c’est de dire « oui » à des situations que vous refusez initialement. De dire « oui » à ce que vous voulez éviter à tout prix. Cela requiert une grande force de votre part de dire « oui » à ce qui entre dans votre vie sous forme d’ombre. Si vous n’arrivez pas à trouver cette force, ce qui est compréhensible, et que vous dites « non », vous vous durcissez en opposition à ce qui se présente, l’ombre se renforce et le désespoir grandit.

En fait, il existe deux sortes d’ombre dans la vie. La première ombre est quelque chose d’extérieur que la vie met sur votre chemin. Ce peut être un divorce d’avec celui ou celle que vous aimez, la perte d’un proche, une maladie ou un accident, tout ce qui vous atteint en profondeur : une crise, un gros revers de fortune, etc. J’appellerai cette ombre : la première ombre.

Ensuite, il y a la façon dont vous réagissez, votre réponse émotionnelle. Tout être humain a tendance à résister d’abord à l’adversité, à râler contre l’ombre. Mais si vous maintenez votre résistance, que vous vous fermez, et que vous continuez à dire « non », en émettant des jugements sur ce qui arrive dans votre vie, il s’ajoute alors une autre couche d’ombre, une deuxième sorte d’ombre. J’appellerai celle-ci « la deuxième ombre ». Elle vient entourer la première.

La première ombre vous amène à un niveau d’émotions profondes, intenses. Quelque chose survient dans votre vie et vous apporte beaucoup de chagrin, de peur et de douleur, et lorsque vous éprouvez ces émotions, vous vous sentez très vivants. La vie semble vous foudroyer. Êtes-vous capables de permettre cela ? De lourdes charges émotionnelles vous frappent, elles vous mettent en état de choc, et ensuite se pose la question de savoir si vous aurez la force de croire qu’il y a dans votre expérience quelque chose qui va vous amener quelque part. Que vous puissiez croire que la vie a un sens, même si, d’un point de vue humain, nous n’en comprenons pas souvent le sens.

Pour employer des termes encore plus forts : êtes-vous capables d’accepter que votre âme ait choisi de faire cette expérience, peut-être pour ramener à la surface quelque chose de caché, pour guérir quelque chose qui à votre insu, avait besoin de guérir ? Un choix se présente alors, quand vous êtes confrontés à de fortes émotions : accepter et s’abandonner ou résister et se fermer.

C’est une réaction humaine de vouloir dire « non ». Je ne dirai pas que c’est faux, mais en agissant ainsi, vous ajoutez une couche supplémentaire à l’ombre déjà présente. Cette couche, que j’appellerai « deuxième ombre », est une deuxième sorte d’ombre. Cette ombre vient de vous, c’est votre réaction à la première ombre. Si vous persistez à dire « non », le flot de vos émotions finira par s’arrêter et vous serez bloqués « Non, je ne veux pas faire cette expérience, je refuse, je ne peux pas accepter cela. »

Si vous persistez, vous serez chargés de rancœur, de colère et d’amertume. Ces charges émotionnelles ne sont vraiment des émotions, ce sont plutôt des jugements qui figent le flot émotionnel naturel qui circule en vous. La deuxième ombre empêche la vie de circuler en vous : vous avez érigé des murs et des défenses. Au final, cela peut vous attirer des formes d’ombre aggravées, comme un profond désespoir, l’aliénation et la dépression. Quand vous êtes en dépression, le flot de la vie s’est presque tari. Vous avez l’impression d’être morts à l’intérieur.

La vie a toujours tendance à changer. Elle porte en elle la possibilité de croître et de guérir en faveur d’une nouvelle naissance si vous y croyez au fond de vous. Mais si vous persistez à dire « non », vous condamnez cette possibilité. Vous continuez à insister en disant que la vie n’est pas comme elle devrait être et comme vous jugez la vie de cette façon, vous vous déconnectez d’elle. C’est ainsi que vous touchez l’ombre la plus dense qu’un être humain puisse connaître. Ce n’est pas la première ombre (situations extérieures) qui amène les gens au niveau le plus dense de l’ombre, c’est le refus persistant d’accepter les émotions soulevées par la première ombre. La deuxième ombre est un durcissement intérieur, une fermeture à votre nature sensible.

Comment amener la Lumière dans cette sorte d’ombre ? Si quelqu’un parvient au premier stade d’ombre, et qu’il devient très triste, angoissé et épuisé, il est encore possible de lui venir en aide. Il est encore vivant, en contact avec les émotions qui circulent dans son corps et sa psyché et il cherche activement le sens de ce qui lui arrive. Cette personne est encore entière et saine d’un point de vue psychologique, même si elle est face à des situations très graves. Une personne aux prises avec une première ombre a besoin de réconfort et de compassion, et elle est capable de recevoir et d’apprécier un geste amical. Elle est encore très vivante.

Mais quelqu’un qui persiste dans son refus d’accepter, qui continue à dire « non », une telle personne se ferme à l’amour. Elle se ferme non seulement à sa propre Lumière, mais aussi à celle qui vient de l’extérieur, par l’intermédiaire des autres. C’est cela, la solitude, la perdition. C’est l’enfer sur Terre. Et je vous dis que chacun de vous connaît cet enfer de l’intérieur. Vous n’en êtes peut-être pas tout à fait conscients, mais pour la plupart des gens, un processus de fermeture s’est enclenché dès l’enfance.

Vous savez tous comment un enfant se présente au monde, spontané et sans inhibitions, et comme ses émotions circulent aisément. Les émotions le traversent souvent avec rapidité, parce qu’il n’y a aucune barrière, aucune porte fermée. Généralement, la vie circule librement chez un enfant. Il y a bien sûr des exceptions, parce que certains enfants portent des charges depuis leur prime enfance, ou en provenance de vies passées, mais vous voyez ce que je veux dire. Être un enfant, c’est être dans une ouverture relative. Un enfant est vivant et spontané parce qu’il ne peut pas faire autrement, il n’a pas encore appris à se réfréner comme les adultes.

Mais à mesure que vous grandissez, vous commencez à éprouver des émotions que vous ne savez pas gérer. Les gens sont formés par la société à fuir les émotions difficiles. Par conséquent, souvent les adultes de votre entourage ne vous aident pas à comprendre ces émotions et ils évitent d’en parler. La plupart d’entre vous sont devenus confus au cours de leur enfance. Vous avez commencé à croire que vous étiez bizarres et différents. Peut-être étiez-vous encore pleins d’inspiration, d’enthousiasme, d’amour, de rêves, et que ces rêves se sont heurtés à la rudesse de la réalité. Vous avez commencé à ériger des barrières contre votre nature sensible, en réaction aux peurs et aux préjugés qui existent dans votre environnement familial, ou plus tard à l’école, et chez les personnes que vous avez rencontrées. Des portes se sont fermées, et cela souvent de manière subconsciente, mais certains d’entre vous peuvent s’en souvenir comme d’un vieux chagrin.

Voyez si vous pouvez trouver cet enfant en vous, symbole de votre spontanéité. Un enfant qui va vers l’extérieur, sans inhibitions, vivant, et qui dit « oui » aux expériences qui se présentent. Pouvez-vous voir celui qui dit « oui » à la joie, au plaisir, à la réjouissance, autant qu’au chagrin, à la peur, à la colère ? Imaginez que cet enfant qui est en vous se présente à vous. Il est encore là. Le temps et l’espace sont des illusions. Dans la réalité intérieure, rien n’est jamais perdu. Le cours originel de votre vie est préservé et veut se joindre à vous.

Imaginez un instant qu’un enfant souriant vient à vous dans une attitude d’ouverture. Dans votre imagination, entendez-le vous dire : « Tu te souviens de moi ? » Regardez cet enfant, et demandez-lui ce que vous pouvez faire pour lui. L’enfant a un vœu à réaliser, quelque chose que vous avez peut-être réprimé depuis longtemps. Laissez parler cet enfant pendant quelques instants. L’enfant représente le « oui » en vous, la part de vous qui veut vivre, laissez-le donc parler.

Un enfant a encore confiance. Adultes, vous avez absorbé des idées de peur et de méfiance et cela alimente le « non » à la vie et contribue à nourrir la deuxième ombre, la deuxième sorte d’ombre. Voyez si vous pouvez donner forme maintenant en imagination à votre deuxième ombre, cette part de vous qui est opposée à la vie, qui ne veut plus connaître la douleur, et qui en réalité veut échapper à cette vie. Pouvez-vous ressentir cet élément de durcissement et de contraction présent en vous ? Pouvez-vous le ressentir physiquement ? Ou peut-être voir une couleur qui lui est associée ? Il y a une partie de vous qui est très fatiguée, et qui ne veut plus vivre parce qu’elle a vu et vécu trop de douleur et de lutte. Ressentez son poids. Pouvez-vous lui dire « oui » ? N’essayez pas de la changer immédiatement. Essayez de comprendre comment cela s’est fait. Personne ne se ferme délibérément à cause d’une mauvaise volonté à vivre. C’est un acte désespéré. C’est le fait de ne pas savoir qu’il existe une autre façon de vivre qui vous laisse avec ce réflexe de fermeture, de rétrécissement, de dire « non ».

Je ne vous demande pas seulement de dire « oui » à la première ombre dans votre vie : les événements difficiles de votre vie, la maladie, la douleur, la souffrance, etc. Je vous demande de dire « oui » aussi à la deuxième ombre, à ce qui dans votre for intérieur s’est fermé à la vie en réaction aux événements douloureux, à ce qui ne veut plus vivre la vie et la refuse. Et pour toucher cette partie de vous, il vous faut être très doux, parce que l’insistance et la contrainte ne fonctionnent pas dans ce cas.

Telle est l’essence de la Lumière : elle peut circuler dans l’ombre. Cette Lumière peut toucher chaque recoin, car elle ne porte aucun jugement. Elle ne dit pas : « Oh, c’est mauvais, nous devons briser cette défense ou ce blocage, parce que la vie doit circuler à nouveau. » Elle ne dit jamais cela. La Lumière dit seulement ceci : « Je comprends. » La Lumière dit : « Cela a été si difficile pour toi, je le vois. Je vois que tu t’es crispé-e, que tu t’es fermé-e, et que cette contraction t’a finalement rendu-e fatigué-e et vide. » La Lumière est douce et fluide. Elle peut pénétrer la douleur et la souffrance les plus profondes et l’âme humaine la plus endurcie.

Je vous demande de vous ouvrir à nouveau à cette Lumière. Si vous ne parvenez pas à trouver en vous cette bonne volonté, si vous ne ressentez pas l’ouverture à laisser aller le « non », alors permettez que cela soit ainsi, parce que la Lumière est toujours là. Elle est avec vous même dans les moments de désespoir si profond que vous avez l’impression qu’il n’y a plus de Lumière en vous. C’est dans ces moments et ces situations-là que vous perdez contact avec elle et que vous ne vous attendez plus à la revoir un jour.

Le fait est que la Lumière n’est pas vôtre, elle appartient à Tout Ce Qui Est. L’univers entier, la création entière, est Lumière. Tout est imprégné de Lumière. Sachez qu’elle est là et faites confiance à la vie. Dès que vous permettez ne serait-ce qu’une petite ouverture pour laisser entrer la confiance et le lâcher-prise dans votre vie, vous ouvrez une fissure dans la porte. Vous savez que même pendant la nuit la plus sombre, votre âme est toujours proche de vous, et qu’elle vous apporte Lumière et réconfort. Même si cette porte n’a qu’une minuscule fissure en guise d’ouverture, la Lumière trouvera cette ouverture. Vous n’avez rien d’autre à faire que permettre que cela arrive.

La Lumière est avec vous, la Vie est avec vous. Ultimement, votre « non » à la vie ne peut subsister. Je vous demande de vous abandonner à la Lumière, quand Elle signifie dire « oui ». Non seulement aux difficultés de la vie, mais aussi à votre problème à dire « oui », à la résistance que vous érigez contre des émotions profondes qui vous donnent l’impression d’être nus et vulnérables. Redevenez comme des enfants. Vivez ! Dites « oui » à tout. Enveloppez-vous de compassion et de compréhension. En faisant cela, les choses circulent à nouveau dans votre vie. Vous êtes capables de le faire ! Je vois cette force en vous. En chacun de vous existe une flamme de conscience, une brillante flamme de Lumière. Je suis ici pour vous le rappeler.

Pamela transmet Jeshua Traduit de l’anglais par Christelle Schœttel : www.jeshua.net/fr

Théorie de l’Alchimie Spirituelle

 téléchargement (2)

L’Histoire révèle un formidable courant de résistance au passé, courant qui lui aussi devient vite récupéré par la mémoire — le neuf étant rapidement recouvert par la coutume qui en tue la portée révolutionnaire. Heureusement le vingtième siècle a engendré des percées remarquables dans la connaissance psychologique d’une part et dans la connaissance spirituelle d’autre part. Nous allons établir des passerelles entre des domaines relativement fermés pour le moment, pour formuler une synthèse libératrice. Les autorités contemporaines nous donnent une piste de l’authentique fraîche, mais elles ne sont pas d’ores et déjà reconnues par un grand nombre, alors que l’on se perd encore volontiers à suivre les principes recouverts par plusieurs siècles de légendes censés nous donner, au nom d’un héritage perdu, des clés pour aujourd’hui. Certes, si nous abolissons la succession du temps, nous voyons bien que les choses n’ont pas changé et qu’on cherche à toutes les époques — en tout cas depuis trois mille ans, des découvertes hors du monde décevant du passé et de ses structures. Les nouveautés révolutionnaires ont même pris une extension formidable au vingtième siècle, en Occident, alors que l’Orient possède les mêmes choses depuis si longtemps, que, sans les textes originaux aux traductions difficiles et contestables, nous suivons des chemins hasardeux ou trop conventionnels. Je m’attache à départager la psychothérapie de la quête spirituelle tout en soulignant leurs analogies afin de montrer, d’une part, qu’une thérapie peut devenir un tremplin adéquat pour une quête plus profonde, et qu’une ascèse évolutive, celle qui implique une consécration au mystère de l’être et des principes divins, peut bénéficier des prises de conscience que les thérapies produisent. Il y a bien quelque chose à guérir, quand on s’élance vers le sens ultime des choses, à l’appui des témoignages des anciens. Guérir l’âme, disaient les grecs. Guérir l’esprit, peut-on affirmer, si l’on considère que l’outil de perception supérieur, l’esprit, partagé par tous, fonctionne mal — embourbé dans des principes convenus, des mémoires vivaces, des mouvements compulsifs.

 «Qui suis-je» est une vraie question

La transformation de l’esprit occupe le cœur des religions, suscite le besoin d’épuiser une vie sans signification profonde et interroge nos besoins. Toute personne qui cherche à guérir ou s’élever se préoccupe davantage des liens possibles entre le passé, le présent, et l’avenir, car l’exigence d’une voie souveraine se fait sentir. L’avenir est par définition informel et fantasmé. Sa substance vierge nous fascine, nous y projetons nos souhaits, nous aimerions le voir nous remplir de satisfactions, tandis que le passé est figé dans les formes, des formes qui nous poursuivent parfois alors qu’elles sont périmées, et que notre présent — ô combien chéri — est toujours aussi pérenne qu’insaisissable, comparable à l’eau devenant la glace figée de la mémoire, irréversiblement. Pour aller vers le Divin, ou, si l’on préfère pour commencer, vers une vie authentique, il suffit de renoncer à se rendre soi-même quelque part. Cela évite, en premier lieu, d’écraser le présent entre de la mémoire et des attentes. En second lieu, nous pouvons découvrir en cheminant que d’autres destinations méritent un détour, puis que le chemin lui-même est le but. La révélation qu’il n’existe que le présent n’est pas d’ordre intellectuel. C’est un ressenti sans limites, d’une douceur extrême, qui chuchote qu’il n’y a jamais eu que cela, ce moment éternel, dans ce petit enfant oublié, et qu’il n’y aura que cela dans le vieillard qui s’approche. La quête spirituelle et la procédure de guérison psychothérapeutique partagent ce paradigme, l’incertitude. L’ouverture est vécue comme meilleure que le statu quo, et le territoire le plus dangereux, le plus aléatoire, remplace la meilleure carte. Même si l’on ignore quand et comment les choses changeront, même si l’on suppose une amélioration seulement probable, cela vaut mieux qu’un présent bouché, soumis à des boucles répétitives insupportables, qui sabotent l’existence. On prend conscience que l’irruption de l’inconnu est nécessaire pour dissoudre des structures périmées, fragmenter des blocs de croyance, et une confiance sans objet accueille l’absolu du jour, avec toutes ses informations, pour y puiser des flammes.

2 Le paradoxe de la quête fermée

La quête orientée dans une direction dissimule les autres. On circonscrit à la vérité un domaine, et le tour de passe-passe est joué. On canalisera la curiosité, ce qui est stupide, mais simiesque, on hiérarchisera les valeurs, les maîtres, les doctrines, en fonction de quelques critères insuffisants mais bien élevés, et de beaucoup de réserves souterraines et impolies. Notre espèce préfère une impasse fléchée au chemin sans repères, où il n’appartiendrait qu’à nous de trouver les indices. Tandis que chaque avatar cherche seulement à rétablir la religion universelle et unique, les humains se laissent prendre aux formes et aux contextes et en profitent pour nourrir leurs vieux démons et guerroyer et détruire. Même les meilleurs, sous prétexte de chercher la vérité, ferment les yeux sur ce qui se passe à chaque instant, si le paysage déborde de leurs principes. On s’est payé des œillères de luxe, une philosophie, une religion, ou même une soi-disant «voie», difficile à suivre sans s’enfermer. En revanche, grâce à des œillères, on est sûr de ne pas se perdre, on suit le chemin supposé être le meilleur, et c’est sans doute pour cela que cette immense escroquerie de la vérité certifiée conforme réunit autant d’adeptes. On tournera toujours en rond, sur une immense ligne droite légèrement incurvée, et l’on peut mettre toute une vie pour parcourir ce cercle qui semble aller tout droit étant donné sa taille, et se retrouver au point de départ, l’ignorance. Quelle erreur de stratégie, fatale, que s’imaginer l’accomplissement spirituel subordonné à une direction.

 

3 Le non-agir, principe du lâcher-prise

Mais alors comment faire, s’exclame l’impatient ! C’est trop simple pour être vu. S’il y avait quelque chose à faire, il suffirait d’identifier cette chose, se mettre à l’exécuter, puis à en attendre les résultats. Et cela ne fonctionne pas ainsi. Ou alors pour de petites choses, bien sûr. Un cachet d’aspirine fait passer une migraine occasionnelle, mais ne soignera pas une dépression cachée qui déclenche, au moindre préjudice, un mal de tête inexplicable. Pour le fond du problème — atteindre la délivrance, gagner le repos irréversible du mental, recevoir la libération, selon l’énoncé traditionnel, il n’y a strictement rien à faire — si l’on entend par là cultiver un pouvoir décisionnel dans le contexte, ou faire des acrobaties quelconques. Il ne s’agit pas de changer de comportements, de remplacer le conjoint, d’essayer une nouvelle religion, ou de lire un livre par mois ou deux achetés intuitivement dans une librairie ésotérique. Je révèle ici un système qui permet une vision panoramique et verticale. La quête évolutive est purement intérieure, c’est une nouvelle procédure du moi par rapport à lui-même, qui se voue à un examen de soi-même ouvert, tourné vers des potentiels encore inexploités, toutes les perceptions étant ramenées aux exigences intérieures par l’observation. C’est là que le travail s’effectue. Ensuite, le non-moi, c’est-à-dire tout ce qui nous est extérieur, délivre des messages nouveaux, révèle des vérités insoupçonnées, inspire des mouvements imprévisibles, et s’accueille d’une manière absolue dans l’intégrité de chaque moment. Par la suite seulement, des techniques physiques, émotionnelles, mentales, pourront être mises à disposition et relier d’une manière plus juste le moi au non-moi. Si le travail préalable nécessaire n’a pas lieu, l’on ne pratique rien du tout. Le seul garant évolutif est l’engagement intérieur radical.

 téléchargement (3)

4 La navette entre le moi et le non-moi

La seconde analogie, entre la quête et la thérapie, est technique: les deux procédures inversent le mouvement de notre esprit. Voilà que le nouveau procédé se charge de saisir les objets intérieurs. On ne pense plus à Dieu mais à ce qu’Il représente pour nous dans l’ascèse spirituelle, comme la thérapie nous demande d’oublier l’autre (ce que nous croyons faire pour l’aimer ou le fuir), pour approcher réellement de ce qu’il représente pour nous. Un travail d’hercule puisque les affects placent l’autre au-dedans mais que nous continuons à le voir au-dehors. Le Seigneur des mystiques, Lui aussi, ne peut s’apercevoir au-dedans qu’au moment où le moi a renoncé à s’En emparer au-dehors. Nous avalons en permanence le non-moi pour en faire du moi, avec l’esprit, les émotions et le sentiment, et il ressemble à s’y méprendre à la nourriture. Nous pouvons éprouver des faims insatiables, difficiles à combler, de la quête du bonheur à celle du Divin, comme nous pouvons être saturés et ne plus supporter le contact avec l’autre ou le non-moi dans certaines circonstances. Il n’y a donc pas lieu de s’égarer dans des considérations métaphysiques pour aborder une voie quelconque, quels liens unissent le moi au non-moi, voilà la question, la seule. Par esprit, nous entendons non seulement le mental mais un organe invisible et holistique qui relie la totalité de notre être au non-moi. L’esprit s’enfonce donc dans la matière et devient le subconscient, c’est sa part cachée qui nous joue des tours et fait somatiser les préjudices émotionnels, et il demeure dans des régions que nous ne connaissons pas encore, comme les chakras supérieurs par exemple. Il œuvre par lui-même et sans notre assentiment en dessous de notre état de conscience, par des raccourcis qui le rattachent au corps émotionnel, puis physique, et au-dessus par des procédures secrètes, dont certaines ont lieu pendant le sommeil, celles qui transforment par exemple notre aura, ou nous donnent des intuitions supérieures, quand le cerveau est rompu à utiliser l’intelligence vers l’intérieur et la connaissance de soi. Vu toutes les couches que le moi comporte, du subconscient le plus sombre aux souhaits solaires les plus purs, et toute la diversité du champ du non-moi, il nous appartient d’être clair sur cette question de la navette entre le moi et le non-moi, et d’en faire le principe pour mener une ascèse autant que pour progresser en thérapie. L’esprit se renouvelle en permanence, à toute vitesse, ce qui lui permet de somatiser ou de se libérer à n’importe quel moment dans un délai rapide. En ce qui me concerne c’est le contact avec le supramental qui m’a définitivement montré ce qu’est l’esprit, dont les pouvoirs sont beaucoup plus larges que ce que l’humanité s’imagine. Son rythme nous échappe. Il nous traverse de part en part, coordonne les sensations qui nous livrent au non-moi avec le sentiment global du moi.

Je défends l’hypothèse suivante dans ce livre: L’esprit qui nous habite possède une autonomie qui nous échappe en partie, et c’est donc lui qui gouverne notre existence à certains moments, quand le moi sort du cadre qui lui est imposé par la nature. Autrement dit, si nous faisons des erreurs, l’esprit se met à fonctionner mal automatiquement, à notre insu, et il s’ensuit les troubles de la personnalité échelonnés entre le diagnostic psychiatrique et le diagnostic pathologique. Entre l’état de «folie» et celui de la maladie physique, existent un nombre considérable de troubles mentaux, plus ou moins supportables, plus ou moins avoués, ces troubles qui légitiment autant les cabinets de psychanalyse que de psychothérapie. Ces problèmes d’origine mystérieuse qui suscitent la consultation compulsive de voyants, de devins, d’astrologues souvent peu expérimentés. Si nous considérons que l’esprit descend dans le corps, nous avons la cause des maladies psychosomatiques, si nous affirmons qu’il monte sur des plans subtils et invisibles, nous avons l’explication des insights, des illuminations, des miracles produits par les saints. Pour cadrer toute cette étude, nous avons en tête le prédicat suivant qui trame tout notre discours: l’esprit se laisse approprier par le moi jusqu’à un certain point. Au-delà, il fait cavalier seul et peut se permettre de détruire l’organisation du moi, le sentiment de l’identité, par tout ce qui est à sa disposition, dérèglement des organes, du cerveau, dysfonctionnement cellulaire, turbulences des courbes hormonales, dépression, etcetera.

Dans l’optique transcendante qui est la nôtre, la scission entre le moi et l’esprit, qui provoque des troubles, n’a pour but que de rétablir une unité supérieure, ce dont convient autant le psychanalyste athée, que le psychothérapeute holistique, ou le maître spirituel. La rupture du moi et de l’esprit entraîne la souffrance, et c’est donc l’occasion, puisque le sujet est poussé dans ses retranchements, pour qu’il subisse sans échappatoire la question prise au sérieux par les grecs de l’antiquité et ridiculisée par les matérialistes du vingtième siècle: je ne sais pas d’où je viens ni où je vais. Certains citoyens cultivés finissent par ne plus comprendre un beau matin, pourquoi la vie ne leur obéit plus — tant leur moi est structuré et habitué à la victoire. Ils se sont toujours imaginé que l’esprit était à leur disposition, leur propriété, et qu’ils pouvaient en faire ce que bon leur semble. Que nenni ! Leur sentiment d’échec, puisqu’ils le cultivent, descend jusqu’au subconscient, qui somatise. L’information mentale est passée dans une autre juridiction, là où les choses se passent autrement, là où la pensée n’a plus de pouvoir. Une puissance colossale fait son travail, signale, avertit, déclenche des troubles, puis des pathologies.

En revanche, ceux et celles qui savent qu’il n’y a rien à réussir ou échouer, mais qui font de leur mieux, sans stress, pour rester en coïncidence avec le Tout, somatisent moins. Ils ne sont pas attachés aux fruits de leurs œuvres, comme le dit la bible hindoue, la Gûita, et tandis qu’ils se sentent moins coupables d’échouer, ils sont aussi moins vaniteux quand les exploits les accompagnent. Leur subconscient est moins chargé de scories, car ils dramatisent moins. L’art de la santé équivaut peut-être à celui de vivre avec un ego minimum, ce que laissent entendre les taoïstes. Aujourd’hui, parce que la Terre change d’ère, l’individu en crise, par la même occasion que celle qui rétablit la santé peut dissoudre son ego si c’est nécessaire pour guérir. Le tournant évolutif se prépare autant dans la souffrance que dans la plénitude.

 

5 Saisir les objets intérieurs

Les désordres mentaux obligent à revenir sur ses pas, à chercher une autre place, à transformer sa personnalité. Mais la mentalité ordinaire est friande de l’objet, et n’a pas lieu de s’en lasser, avant de sévères avertissements. Si nous n’apprenons pas à inverser le mouvement mental auprès d’un maître spirituel, d’un sage, d’un ancien, d’un chaman, ou d’un thérapeute, l’intelligence qui anime notre esprit est peu utilisée, elle s’empare toujours des objets auxquels elle s’identifie, et elle ne sait rien faire d’autre. Nous allons vers le gratifiant. Le petit moi obsessionnel et héritier de toute la chaîne évolutive défend son territoire avant tout, cultive ses désirs et évite de voir en face l’origine de ses craintes. Il attend de voir dans ce qui se passe ce qu’il veut voir. L’homo sapiens sapiens veut choisir sa réalité comme un gâteau dans une pâtisserie, celui-là et pas un autre, cette réalité-ci et surtout pas celle-là. Et si l’univers n’était pas qu’une pâtisserie? 

Si nous lâchons les objets, abandonnons la convoitise, comme le stipulait Bouddha, l’intelligence pure du moment n’a plus aucun limite.

 

6 Accepter et reconnaître l’ignorance pour s’en libérer

Etre ignorant c’est être séparé. Séparé de quoi ! Les hypothèses ne manquent pas, séparé de son identité véritable, séparé du Tao, du Soi, se sentir extérieur à l’unité réelle de cet univers insécable dont nous faisons partie, se sentir entre quatre murs car trop de choses nous échappent pour que notre perception nous rassure sur ce que nous sommes réellement, séparé de son soleil intérieur, endormi, qui rayonne au diapason du soleil mystique, séparé de la Vérité, avec un grand V, qui fonde les principes du monde dans leur conformité parfaite, séparé de son potentiel de lumière. Bref, séparé. Si nous connaissions l’objet dont nous sommes séparés, on courrait vers lui, on le capturerait et on le saisirait, et le tour serait joué, en quelques mois ou deux ou trois ans. Le temps de bien définir l’objet manquant et de l’obtenir. Mais acheter à crédit la connaissance, la non-séparation, est impossible. Deux heures obligatoires de méditation par jour, après quoi on remet l’uniforme ordinaire, ou douze ans de chasteté sans écarts, période d’abstinence réputée pour fournir la libération dans certaines doctrines millénaires du sous-continent indien. La vénération, qui devient vite mécanique, d’un maître à qui l’on va faire des courbettes, et que sais-je encore. 

Le problème est tout simplement que la connaissance n’est pas un objet — mais un état.

Aparté autobiographique

Poursuivre donc un objet qui n’existe pas, vous conviendrez que c’est absurde. J’ai moi-même poursuivi la Vérité comme un trappeur du Canada qui pour survivre campe dans la neige pour piéger quelques animaux à fourrure, et ce n’est pas tous les jours «de la tarte». J’avais dix-huit ans, et j’étais rongé par un manque, et toujours sur la piste. Je me suis acharné à réunir les moindres indices de la Transcendance et de son moyen d’accès. Comme un policier sur la piste d’un serial killer, qui n’en dort plus de la nuit car l’assassin en est déjà à sa dixième victime en trois semaines, dans son propre quartier. En décembre 1967 je fus transporté dans un autre état de conscience, extraordinaire, où tout se tenait, et c’était dynamique et plein de lumière, tout était réponse. Rien à voir avec ce que je connaissais avant. Puis cela commença à diminuer au bout de trois jours, et quatre jours plus tard, j’avais retrouvé l’état normal. A la fin de la semaine, il ne restait plus rien. Toute ma vie fut consacrée, dès lors, à retrouver cet état. L’année suivante, j’étais pensionnaire en Hypo-khagne et me moquais de la plupart des cours, que je n’arrivais pas à suivre tant ils me semblaient creux. Je passais des heures chez les bouquinistes, près du lycée. Comme un amoureux éploré, ne pouvant plus manger ni dormir, et qui s’installe devant la fenêtre de sa bien-aimée qui le hante jour et nuit, j’assiégeais le mystère. Comme une mère qui recherche son bébé kidnappé, prête à prendre tous les risques. J’ai même, un peu plus tard, poussé mon cerveau dans ses retranchements avec quelques substances aussi illicites que sacrées, en ayant pris la précaution de lire Henri Michaux, et en sachant qu’Arthur Rimbaud naturellement, n’avait pas si bien fini que cela, comme Artaud d’ailleurs. Bref, j’ai cherché dans toutes les directions, en mélangeant quelque temps, dans une sorte de confusion esthétique fascinante, le paranormal, le magique, l’occulte, l’ésotérique, et le traditionnel. Le fameux livre de Bergier, le matin des magiciens, sorti peu avant dans une prestigieuse collection, m’avait ouvert la voie en 66. Tout me fascinait, tout était mystère, plus rien n’était établi. Si je ne me suis pas perdu, c’est que je l’étais déjà. Je ne pouvais que rester égaré, ou au contraire trouver la sortie. Comme les détenus à vie qui s’échappent, je n’avais plus rien à perdre. C’est ce qui m’a sauvé. Je ne pouvais pas me tromper, car j’étais du matin au soir, dans l’erreur absolue — celle de l’ignorance. Quand on sait qu’on est vraiment dans les Ténèbres, on suit la moindre trace de lumière. J’ai eu la chance de pouvoir descendre aussi bas: là où le ciel le plus bleu est obscur car il manque quelque chose, l’union, l’unité, l’état de non-séparativité. Enfin, le 4 janvier 1974, le voile se déchire. Il était temps. Je ne vous dévoile pas mon itinéraire pour qu’il serve d’exemple, de modèle. Chacun possède le sien, inimitable, et maintenant que j’ai passé cinquante ans, je commence à admettre que ma précocité spirituelle demeure un fait exceptionnel, charge à moi d’en faire profiter les moins expérimentés. Mon chemin sert à dévoiler des paradoxes. Même l’individu sincère, qui brûle du feu de la vérité, s’y prend mal. Il poursuit ce qui n’existe pas, s’acharne à saisir le vent, à nommer ce qui n’a pas de nom, à capturer ce qui n’a pas de forme. Le mental nous pousse à nous forger des représentations, à choisir des valeurs, à rêver d’absolu avant de l’étreindre. Entrons dans le jeu.

 

source : www.supramental.fr - Le site de Natarajan

L’ACCELERATION DE NOTRE ASCENSION

 

images (4)J’ai récemment annoncé à quelques petits groupes que parmi eux certains allaient bientôt se trouver stabilisés sur des plans plus élevés. Que signifie ceci ?

Simplement que quelques êtres, disposant de plus de temps ou de conditions favorables à leur percée, se sont entièrement consacrés à celle-ci. Ils s’y sont mis avec tant de détermination, tant d’enthousiasme, que leur avancée s’est faite en démolissant d’un geste toutes les barrières, tous les obstacles. Et à présent ils sont prêts à venir travailler avec nous, à nos côtés, sur nos plans.

Devront-ils quitte la Terre pour autant ? Je vous le répète, absolument pas. C’est au contraire sur votre planète que nous avons besoin d’eux, que nous avons besoin de vous tous, chacun en son temps, comme Maîtres et instructeurs de l’humanité. Sous une apparence ordinaire, du moins pour ceux qui ne voient pas plus loin que le physique, ils auront quand même acquis des qualités spéciales, telles le don de guérir, la parole qui touche au plus profond des cœurs, la présence qui apaise les conflits.

S’il s’agi d’êtres jeunes et en bonne santé, cela passera presque inaperçu. Ce ne sera qu’au moment où, dans quelques petites années, leurs proches les verront comme faisant partie de la famille des Maîtres Ascensionnés, que cela pourra faire des remous. Entre-temps on les trouvera plus vigoureux, plus joyeux, plus compatissants, plus détendus. Mais peu se poseront des questions. Ces temps nouveaux, pour ceux qui ont cru en Maître Sananda (Jésus) ou en Bouddha par exemple, seront l’accomplissement d’une promesse, le retour du Sauveur, du Seigneur en qui ils ont toujours placé leurs espoirs. Par contre, ce que ces espoirs n’ont pas prévu est le rôle primordial que nous donnerons à nos Maîtres en incarnation.

Nous oeuvrerons avec eux ou à travers eux. Et pas seulement parce que le temps nous est compté et que nous avons la volonté ferme d’aller partout où des êtres nous attendent, c’est-à-dire, jusqu’au cœur des forêts les plus inhospitalières ou des montagnes glacées. Non, notre intention est de donner à ceux qui ont un rôle majeur dans les événements présents et à venir l’occasion de montrer Qui ils sont, pour que toute la Terre sache ce qu’ils ont fait et leur accorde l’amour et le respect qu’ils méritent.

Chacun de vous doit dire « oui » à cette mission, si en conscience il l’accepte. Dites-le maintenant, en votre cœur, et nous le saurons. Ceci accélérera la régénération de vos cellules, de tout votre être, à un point que vous ne soupçonnez pas. C’est tentant, il est vrai. Mais n’oubliez pas les responsabilités qui seront inhérentes à cette mutation. Maintenant, supposez qu’un vieux monsieur de plus de 70 ans, un peu sourd et mal voyant, la démarche hésitante, souffrant de bronchite chronique, obtienne ainsi la régénération de tout son corps. Souvenez-vous qu’en vivant dans l’amour inconditionnel, en renonçant à juger les autres et à vous juger, en pardonnant le passé et en ouvrant la porte à la transformation, vous êtes en train de modifier votre ADN, de rebrancher les 10 brins qui vous manquaient et d’augmenter vos vibrations. Donc, vous perdez cette densité et votre plan actuel, voyez-vous ?

Pour en revenir au monsieur âgé, il surgit un beau jour, jeune et en pleine forme comme un être de 30/35 ans. Plus de problèmes de vue, d’oreille, de bronchite. Il court comme un lapin et n’est jamais fatigué. Comment réagira son entourage ?

J’aimerais bien que vous me le disiez car mi, en dépit de la sagesse acquise au cours de plusieurs millénaires, je n’en sais rien. Et mes Frères de Lumière n’en savent pas plus que moi. Les émotions et les réactions des humains sur la Terre restent toujours un mystère pour nous. Et si cet être totalement régénéré était, par exemple, la belle-mère avec qui tu ne t’entends pas très bien, de qui tu es un peu jalouse, ma fille ? Quelles émotions éveillerait en toi le fait de la voir plus jeune et plus fraîche que toi-même ? Et s’il s’agissait de l’oncle qui vous mettait mal à l’aise, avec son sourire que vous trouviez condescendant alors qu’il n’était qu’indulgent ? Ou bien de la cousine que vous estimiez un peu bête parce qu’elle parlait peu et donnait l’impression d e n’avoir d’opinions sur rien ni personne ?

Autrefois, les foules auraient brûlés ces êtres pour sorcellerie, mais en ce siècle, cela est moins probable. Alors ? Comment croyez-vous que vous réagiriez ?

Un des scénarios les plus plausible s est que la « science » s’en emparerait et commencerait à leur faire des prélèvements de ceci et de cela, pour les analyser, les soumettre à des expériences traumatisantes, même pour des Maitres, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à disséquer. Vous avez vu des films où de tels traitements étaient infligés à des extraterrestres. Vous êtes-vous demandé si ce n’était pas pure fiction ? Ou peut-être, chez certains peuples dits « primitifs », on les prendrait pour des saints, voire des dieux, et on leur vouerait un culte aussi fervent que dérangeant, les empêchant d’accomplir leur mission.

Devant toutes ces inconnues, et pour ne pas exposer nos chers Frères et Sœurs à des situations inconfortable sou dangereuse s, je crois que le mieux sera de les maintenir à l’écart des curiosités malsaines et des réactions extrêmes. Du moins jusqu’à ce que l’humanité, dans son ensemble, se soit assagie un peu plus et que leur sécurité soit garantie.

Les familles, les proches qui les aiment vraiment, seront sans doute d’accord. Elles qui font tout et forcent le gouvernement, le corps médical, les pompiers et les secouristes à veiller à ce que leurs aînés soient maintenus en vie envers et contre tout, seront sans doute soulagées de les savoir protégés, à l’abri des curiosités morbides qui pourraient leur nuire. Et la « science » comprendra-t-elle qu’il n’y a rien à trouver dans ces corps physiques qui explique leur mutation, qu’il s’agit des vibrations élevées de l’amour inconditionnel qui peuvent TOUT transformer, tout transmuter ? Ce changement de point de vue de toute l’humanité est entre vos mains, très chers enfants. Plus vous rendrez grâce à ce qui est et à ce qui n’est pas, plus vous apaiserez les mémoires et les énergies du passé et plus vous contribuerez à l’avènement d’un futur d’harmonie pour tous.

Qu’il en soit ainsi.

Extrait de Le Temps des Maîtres – transmis par Marlice d’Allance 2012-- recopié par Francesca   aux Editions HELIOS –  

EN DEHORS DE LA TYRANNIE

 

 

images (11)La tyrannie ultime dans une société n’est pas un contrôle par la loi martiale. Il est le contrôle par la manipulation psychologique de la conscience, à travers laquelle la réalité est définie de telle sorte que ceux qui existent en son sein ne réalisent même pas qu’ils sont en prison. Ils ne réalisent même pas qu’il ya quelque chose en dehors de là où ils existent. Nous représentons ce qui est en dehors de ce que vous avez appris existe. C’est là que vous vous aventurez parfois et où nous voulons que vous habitez, il est à l’extérieur de l’endroit où la société vous a dit que vous pouvez vivre.

 

Vous avez été contrôlé comme des moutons dans un enclos par ceux qui pensent que vous, propriétaire de gouvernement à l’équipe de gestion mondiale à ceux dans l’espace. Vous avez été privés de la connaissance par le contrôle de la fréquence. Considérez la fréquence que la diffusion et la réception individuelle à travers laquelle vous composez dans la station de votre choix. Il s’agit de la diffusion des ondes porteuses de l’intelligence. La gamme de fréquence est illimitée, et la gamme de la matière intelligente transmis est illimitée.

 

Un réglage de la fréquence limite le nombre de stations que vous pouvez brancher sur. En tant que membres de la Famille de la Lumière, vous devez ancrer de nouvelles fréquences par le chaos statique et les amener dans le domaine physique. La gamme de l’accessibilité sur cette planète pour une variété de fréquences a été très minime pour une longue période en raison de beaucoup de choses que vous avez le plus besoin désespérément de prendre conscience de. Comme vous apprendre sur votre propre histoire personnelle et de découvrir des modèles de comportement inefficace que vous devez casser et le changement, la planète des impulsions à travers ses propres comportements. Vous êtes sur le point de répéter l’histoire comme une planète d’une façon plus dramatique.

 

Vous venez de modifier et de supprimer la fréquence de prescription et d’apporter de la fréquence de l’information. Lorsque vous êtes informé, vous vous déplacez au-delà de la nécessité d’être dans la peur. Lorsque vous vous sentez mal informés et hors de contrôle, vous ne comprenez pas le tableau d’ensemble. Chacun de vous est venu d’éveiller quelque chose en vous-même, à l’intérieur du codage de votre être-l’ADN et que vous répondez à cela. C’est pourquoi vous êtes à la recherche dans toutes les directions de votre vie.

 

Vous et une foule d’autres ont entamé le processus de mutation de la planète. Comme vous muter électromagnétique, vous modifiez la fréquence ou la mélodie que vous diffusez. Vous allez finir par dépasser la fréquence qui vous tient le bas et vous explosez avec le chaos et la confusion cesse. Finalement, lorsque vous modifiez, transporter et maintenir votre propre fréquence, vous allez vibrer différemment et ainsi affecter tout le monde autour de vous. Ils se sentiront la disponibilité de cette fréquence altération, qui sera ensuite déplacer comme une vague autour de la planète. Alors que la planète accepte cette nouvelle fréquence que vous avez travaillé très dur pour obtenir, ceux de la fin de la chaîne de dominos la recevront. Cette nouvelle fréquence est appelée connaissance, lumière, et de l’information. Il est appelé prises de l’esclavage. Vous êtes sorti de la désinformation et de la désinformation et de vous renseigner précisément, vous arrivez dans la lumière.

 

Comme chacun d’entre vous a été attribué à s’informer et à apporter une modification de la fréquence sur cette planète, vous devez apprendre à devenir gardiens de fréquence. Vous devez atteindre un certain endroit de la connaissance et toujours y rester. Vous devez devenir le commandement de votre corps afin que vous pouvez vouloir en silence ou en activité. Vous devez être en mesure d’aller à l’intérieur de vous-même et guérir ce qui doit être guérie physiquement et émotionnellement. Vous devez commencer à séparer la jungle de soi et de trouver la compensation de sorte que vous pouvez montrer aux autres le chemin. Parfois, vous montrer aux autres le moyen de ne pas en leur parlant, mais seulement par le maintien, de vivre et de travailler sur votre propre fréquence et avoir le courage de le faire.

 

Comme busters de systèmes et Gardiens potentiels de Fréquence, vous aurez évidemment aller dans les zones où vos spécialités sont le plus nécessaires. Beaucoup des êtres qui ont incarné en tant que membres de la Famille de la Lumière sont venus aux États-Unis parce que c’est le pays où vous pouvez faire le plus de progrès. Cela arrive aussi d’être une terre où le refus est omniprésente. Vous croyez que vous vivez dans le pays de la liberté et la patrie des braves, mais vous vivez dans la société expérimentale la plus contrôlée de la planète. La tyrannie qui a été mis en place ici est plutôt intéressant, parce que c’est une tyrannie sans murs. En tant que pays et une conscience collective, les Etats-Unis n’a pas encore atteint une prise de conscience que quelque chose ne va pas. L’environnement des États-Unis est en fait beaucoup plus contrôlée que celle de l’ex-Union soviétique, où le contrôle était évident.

 

Parce que tout le monde est tellement peur d’abandonner le système aux États-Unis, ils vont être forcés d’y renoncer. Le système est corrompu, cela ne fonctionne pas, il ne respecte pas la vie, et il ne respecte pas la Terre. C’est la ligne de fond. Si quelque chose ne respecte pas la vie et ne respecte pas la Terre, vous pouvez parier qu’il va tomber, et il va tomber beaucoup de temps.

 

Conscience doit changer. Cela fait partie du plan divin, et cette occasion et la configuration ne vont pas manquer. Il ya eu un surinvestissement dans le monde matériel et un manque total de compréhension du monde non physique qui existe tout autour de vous, il y aura donc une révision des priorités de ce qui vient en premier dans la vie. Les gens vont se lever, une fois qu’ils ont tout perdu, qui n’avait jamais pensé à se lever quand ils appartiennent à tout. Les gens vont se réveiller à l’incroyable potentiel d’eux.

 

Dans les prochaines années, une connectivité et de la coopération communautaire commenceront à courir à travers ce pays, afin que vous vous arrêterez-vous de séparation par rapport à l’idéologie politique. Cette séparation a été conçu. Chaque fois que des gens sont séparés, et ils se concentrent sur ce qu’ils n’ont pas en commun ou l’étiquette se différent des autres, il est un déguisement parfait pour les empêcher de découvrir ce qu’ils ont en commun. Cette séparation empêche les gens de se regrouper et de devenir très fort.

 

Une grande partie de la manoeuvre politique en cours, en particulier aux États-Unis, est délibérément conçu pour vous séparer. Regardez le New Age. Voyez-vous comment le New Age est séparé? Toutes sortes de choses sont dites pour vous empêcher de découvrir ce que vous avez en commun. Lorsque les gens découvrent, ils vont commencer à se mettre en colère. Comme de plus en plus des méthodes de contrôle et de séparation sont révélés à vous, la colère va construire aux Etats-Unis. Événements se produiront qui peut regarder comme si le pays est en train de s’effondrer, mais ils serviront dans le but de rassembler les gens. Une nouvelle fierté et un nouveau sens de l’intégrité viendront sur, parce que c’est ce qui est conçu pour l’époque.

 

Le monde matériel est un domaine qui concerne tout le monde. La vie aux États-Unis se traduit par combien d’argent vous avez dans votre poche et combien d’argent le gouvernement veut de ce que vous avez dans votre poche. Taxes seront la question qui permettra de créer à la fois la plus grande quantité de dégâts aux Etats-Unis et la plus grande quantité de l’unification, parce que vous avez tous les impôts en commun. Vous ne pouvez pas adorer le même Dieu, mais vous avez tous payer des impôts.

 

Dans un geste intelligent, la crise au Moyen-Orient permis au gouvernement d’avoir ce qu’il voulait sans passer par le problème de demander l’autorisation pour une augmentation de la taxe sur l’essence. Vous voyez comment intelligent ces choses? Avec un peu plus de taxes empilées sur l’un de l’autre, les gens vont commencer à examiner la qualité de leur vie. Vous verrez beaucoup de colère dans ce pays, parce que beaucoup de gens se sentent impuissants. La colère est une des premières émotions qui se produisent lorsque les gens comprennent enfin la manipulation qui a été en cours et commencent à entrer en contact avec leurs sentiments.

 

La technologie moderne est l’une des plus grandes armes de contrôle de la fréquence. Vous avez été vendus appareils pour le divertissement et le confort, et ils sont tous impliqués dans le contrôle de la fréquence. Nous vous recommandons fortement de vous débarrasser de vos postes de télévision. Ils sont le principal outil utilisé pour manipuler votre conscience sur une base de jour en jour. Cette expérience est si finement réglé que vous répondiez de façon subliminale à la maladie par l’intermédiaire de la télévision. Donc, il ya toute une génération qui est en train de tuer lui-même en regardant la télévision et en soutenant la société médicale alors qu’ils font.

 

Parfois, l’information est diffusée libérer, peut-être même un spectacle New Age. Cependant, vous pouvez regarder une telle émission de télévision sur la façon levé et illimité, vous pouvez être, tandis que subliminale vous êtes frappé avec une fréquence qui vous empêche de pensée originale. Cette subliminal vous permet de rester immobilisé et vous tient en une «survivre, arriver, être-on-time, être silencieux aller au travail » de la société. Télévision favorise également l’inactivité et une vie sédentaire obèses. Regardez autour de vous. Réveillez-vous, les humains!

 

La plupart des messages subliminaux à la télévision se font grâce à la technologie qui a été développée en collaboration avec des êtres hors planétaire. L’utilisation de messages subliminaux à bouleverser la conscience humaine est devenue un programme mondial. Si vous pensez les maisons qui ont deux, trois, et quatre téléviseurs à eux, vous conviendrez que cela a été un programme de marketing très réussie. Certaines personnes qui connaissent les messages subliminaux à la télévision pensent qu’ils sont à l’abri pour eux. Cependant, les effets de la télévision sont tellement imprègnent que peu importe comment clair, vous dites que vous allez être, vous ne pouvez pas compenser ce que la technologie est en train de faire à votre fréquence vibratoire. anges-light.org

 

Nous avons dit qu’il ya des entités qui se nourrissent de vos corps émotionnel. Pensez à ce que la télévision par outil intelligent pour eux. Partout dans le monde, des milliards d’êtres humains émettent jus émotionnels dans l’atmosphère en fonction de ce qu’ils voient sur le tube. Ils ne doivent pas avoir trop de guerres plus pour vous aider à tout agacé, ils ne peuvent tout simplement faire des films!

 

Les gens qui ont besoin de regarder la télévision ne sont pas puiser dans la richesse de l’information dans leurs esprits et immédiatement accessible tout autour d’eux. En fait, si vous voulez vraiment évoluer, ne lisez pas les journaux, n’écoute pas la radio et ne pas regarder la télévision. Si vous êtes capable d’être libres pour des périodes de temps dans les médias, et vous vous désengager de la fréquence du chaos et de l’anxiété et le stress et agitation, l’agitation et les tentations de toutes sortes que vous n’avez pas besoin, vous commencez à obtenir clair. Vous commencez à écouter ce qui se passe à l’intérieur de vous-même et à vivre dans le monde et pas nécessairement s’y perdre. Vous devenez clair. Nous ne pouvons pas insister assez sur ce!

 

Electronique bloquent également la fréquence. Même quand ils ne sont pas spécifiquement conçus pour bloquer la fréquence, parfois il ya incompatibilité entre la fréquence électronique de quelque chose et vous-même. De plus, comme nous l’avons dit, beaucoup d’entre eux sont conçus pour créer statique de sorte que vous aurez toujours rester à un certain taux vibratoire, vous transformer en bétail, coffre-fort, inoffensifs, inactifs productives.

 

Qu’en est-il des ordinateurs? La deuxième pièce la plus prédominante de matériel aux États-Unis est l’ordinateur. Combien d’entre vous vont travailler sur les ordinateurs et finir par avoir des maux de tête, en particulier lorsque vous travaillez pour les grandes entreprises et sont reliés à leur ordinateur central? Les grandes entreprises sont dans les aspects de contrôle de l’esprit, ils utilisent vos esprits pour produire de l’énergie pour réaliser quelque chose pour eux-mêmes. Les ordinateurs personnels ne sont pas aussi puissant et puissant.

 

Quelques nouvelles inventions vont à la surface dans les années nonante inventions très souterraines, parce qu’ils ne sont jamais communiquées brevets pour être promu sur le marché. Il y aura une économie souterraine tout basé sur le troc, dans lequel certaines inventions seront négociées entre les gens. Il y aura des technologies qui peuvent neutraliser une grande partie de la commande de fréquence: ces technologies peuvent modifier la qualité de votre air et l’eau, et ils peuvent éliminer et isoler votre maison afin que vous êtes une partie intégrante de l’énergie et rien ne peut vous bombarder. Il existe des technologies qui font des choses phénoménales. Comprenez-vous la façon dont la technologie a été utilisée contre vous? Il n’a pas été utilisé pour vous. La télévision n’est pas nécessairement une mauvaise chose en soi, mais il a été mis à mal vue. Il n’ya rien de mal avec la technologie. C’est la façon dont la technologie est utilisée qui est la ligne de fond. C’est la différence.

 

Le système d’éducation est un autre domaine où vous êtes contrôlés. La plupart de ce que vous apprendrez est malarkey. Vous travaillez dur, prendre des prêts sur, et payer pour apprendre quelque chose qui est désuet avant même de mettre le pied dans la porte, en particulier dans les domaines de l’exploration scientifique, mathématique, psychologique et médical.

 

Que faites-vous quand vous vivez dans une société qui vous récompense pour les diplômes? Vous commencez en disant: «Je crois que je formule mon monde. Je crois que je n’ai pas besoin de ces informations d’identification pour définir mon existence. Que je peux être unique à moi-même, souverain à moi-même. » Venez avec une méthode ou une façon d’explorer le monde sans degrés. L’éducation est en fait la poursuite de la connaissance, et la connaissance ne peut venir d’une promenade dans le désert. Il ne doit pas venir de tourner les pages d’un livre. Il n’est pas nocif pour explorer un peu de scolarité, mais ne pas acheter dans l’idée que ce qui vous est enseigné est correcte.

 

Vous êtes contrôlé et séparé par des problèmes qui frappent au cœur de vos émotions. Le / question pro-vie avortement n’est pas un problème mondial, il s’agit d’un problème national. Parfois, il n’a pas l’air comme si les victimes innocentes sont bafoués ou rués par les événements qui ont apparemment rien à voir avec eux. Bien sûr, c’est ce que vous avez appris, que vous êtes impuissant et ne peut être sauvée par l’humeur des dieux, qui n’a jamais été le cas. Ceux qui trouvent leurs vies prises par accident ou à la violence sélectionner.

 

La question de pro-life/abortion a été délibérément orchestrée aux États-Unis par les différentes factions au sein du gouvernement de créer un manque d’harmonie. Diviser pour régner, et que vous possédez les gens. Permettre aux gens le choix, la liberté et la capacité à améliorer continuellement leur vie, et vous ne pouvez pas les posséder. Chaque fois que les gens s’opposent à ces personnes, au profit de commande, même vers le bas à la question sur l’avortement.

 

Comment profitent-ils? Ils empêchent les femmes de s’unir à l’autre et les hommes de s’unir à l’autre ici aux États-Unis. Ils maintiennent les gens dans la peur. Ils vous convaincre, en mettant continuellement ces questions avant vous, une femme n’a aucun contrôle sur le processus de l’accouchement dans son corps. Vous n’avez pas besoin de l’avortement: vous n’aurez jamais à tomber enceinte en premier lieu si vous n’avez pas le désirez. Comment? Par la volonté. Une femme peut se dire: «Je ne suis pas prêt à ce moment pour un enfant. » Ou, alternativement, «Je suis dans la réceptivité de l’enfant. » Lorsque vous vous êtes propriétaire, vous n’aurez pas besoin de la permission du gouvernement sur ce que vous pouvez faire avec votre propre corps.

 

La violence dans les rues des grandes villes est un autre moyen subtiles de contrôle. Les grandes villes aux États-Unis-Los Angeles, New York, Washington, DC, et ainsi de suite sont- seaux de l’énergie, ou des trous, où l’énergie vient dans le continent nord-américain jusqu’à-ou a jusqu’à présent. Il ya eu une augmentation de la violence dans ces villes car il est connu que si l’agitation peut être maintenue brassage et signalé, il peut être un véhicule susceptible de manipulation de l’ensemble de la nation. Ces choses sont volontairement mis en mouvement sur ​​le plan physique et aidés sur le plan éthérique, car plus la peur qui est généré le plus les responsables peut nourrir.

 

Quand une femme sort avec sa famille et se fait agresser, et son jeune fils, victime apparemment innocente, combat les assaillants et descend par le couteau et meurt de manière totalement inattendue sur ses vacances, la peur qui est promu à travers une multitude de personnes se nourrit beaucoup. La crainte que la guerre au Moyen-Orient a provoqué a été phénoménale.

 

Vous avez été violée de votre force de vie. S’il ya quelque chose que vous en tant que membres de l’espèce humaine ont en commun, c’est que vous avez été violée pour vos émotions. D’autres ont joué vos émotions comme s’ils étaient des instruments, et ils n’ont jamais vous laisser savoir la puissance que vous avez avec vos émotions.

 

Toujours cette histoire revient aux émotions. Les émotions sont comme des billets que vous pouvez obtenir des lieux et vous brancher po Vous êtes incroyablement riche. Si vous ne souhaitez réalisez combien riche vous êtes avec vos émotions. Les êtres vibratoires inférieurs, si nous pouvons être assez audacieux pour les appeler ainsi, existe hors des émotions dans une très petite gamme de fréquence des émotions qui sont basées sur la peur, le chaos et la violence.

 

La possibilité d’utiliser la volonté humaine sur l’esprit humain est votre ultime ressource. Cette capacité à maîtriser le corps selon votre volonté est exactement ce que les personnes en charge de la planète ne veulent pas que vous comprenez. En plus de vous devenez souverain et responsable de votre propre fréquence, ceux qui ne veulent pas la nouvelle fréquence ici apportera une fréquence opposée à créer le chaos, la confusion et la polarité. Toujours, quand une société est sur le point d’un énorme bond ou changement, il ya des activités diamétralement opposées.

 

Toujours regarder un problème du point de vue de l’image plus grande de sorte que vous avez la neutralité avec elle, pour l’image devient de plus en plus tout le temps. La planète se dirige vers une confrontation majeure avec certaines entités. Nous sommes tout simplement cette précision, nous ne sommes pas ici pour promouvoir la peur. La peur est ce que l’autre équipe veut que vous sentez. Nous voulons que vous compreniez que vous pouvez changer ce que vous voulez changer. Cela va être un jeu de nombres dans l’avenir, parce que vous allez travailler ensemble pour vous amener à un endroit de l’autonomisation.

 

Nous demandons l’homme à entrer en fonctions en tant que membres de la Famille de la Lumière par imagerie et dynamiser le pilier de la lumière et en la tirant à l’intérieur du corps. Commander. Faites-en votre intention chaque jour pour fonctionner avec un cordon de lumière, de la fréquence de la lumière vous connecte et vous remplit de protection et d’information. Sentez-déplacer dans la base de votre colonne vertébrale, votre corps, et dans la terre, ainsi que sortir de votre zone de solarplexus comme une fontaine et formant un bouclier d’or de la lumière autour de vous. Lorsque vous utilisez la zone plexus solaire afin de déterminer ce qui se passe, vous allez apprendre le discernement par le sentiment.

 

Les propriétaires de la terre n’ont pas voulu les humains comprennent que leurs sentiments et émotions sont comme une culture, comme le blé, qui peut être récolté. Si vous êtes responsable de votre propre récolte, puis d’autres ne peuvent pas profiter de vous et que vous utilisez si vous le décréter. Lorsque vous utilisez avec une certaine fréquence et de la souveraineté, ceux qui veulent vous contrôler ne sont pas intéressés à vous. Ils veulent, une fréquence chaotique peur, qui est ce qui les nourrit. La peur et le chaos ont prédominé sur cette planète parce que ces entités ont agité les. Ils ont divisé et conquis partout pour créer cette fréquence. Lorsque vous travaillez dans la paix et l’amour et de l’information, vous modifiez la structure de ce lieu de façon drastique: vous apporter le choix de la fréquence de retour sur cette planète.

 

Enseignements des Pléiadiens  Barbara Marciniak

Les changements en cours

images (12)

Les Pléiadiens ont expliqué à Barbara Marciniak comment reprogrammer le champ vibratoire de la Terre et l’aider à transformer sa fréquence, de telle manière que les humains puissent se réconcilier et se réharmoniser. Cela suppose une nouvelle approche spirituelle des êtres et des situations.

Les bouleversements et les tragédies auxquels l’humanité doit faire face ne sont pas terminés. Pendant quelque temps encore, ils risquent même d’aller en s’intensifiant. L’une des manières de survivre à cette ultime épreuve qui s’annonce, est de remplacer notre quête effrénée de plaisirs et de divertissements intellectuels par une recherche de joies simples. C’est de cette manière que nous pourrons commencer à nous comprendre, à nous aimer et à construire ensemble la fraternité sur cette planète.

« En cette époque où le clonage et les nouvelles méthodes de reproduction se répandent dans tous les pays du monde, de plus en plus de personnes vont essayer de se régénérer grâce aux nouvelles technologies, en particulier en faisant l’acquisition d’organes et en ayant recours à la chirurgie. Un immense détournement d’énergie est en train de se produire à l’échelle planétaire à la suite des prélèvements d’embryons et d’organes humains. Il existe désormais un marché considérable de vente d’êtres humains sur votre globe.

Comment ferez-vous pour changer cette situation ? Vous devez, avant tout, comprendre la valeur de la vie que vous transmettez à partir de votre accouplement sexuel. Dans le cas contraire, cette vie perdra rapidement toute sa valeur. Vous devez aussi apprendre à combattre ces vampires qui sucent votre énergie depuis les différents plans astraux et les diverses dimensions, depuis les profondeurs de la Terre jusqu’à sa surface, et depuis les mondes qui l’entourent. 

Lorsque nous parlons de « puissances des ténèbres », n’allez pas croire que vous deviez simplement ignorer cette réalité pour trouver la lumière. Vous devez apprendre tout ce qui a trait au pouvoir des ténèbres. Vous devez comprendre les perversités et les blessures de l’âme de ces êtres qui recherchent désespérément quelque chose que jamais leurs parents ni qui que ce soit ne leur offrirent. Du fait de cette carence, leurs tendances sont inscrites dans leur hérédité et passent d’une génération à l’autre. Que leur manque-t-il ? Vous connaissez déjà la réponse : l’amour. Sur cette planète, les pervers, qu’ils soient meurtriers, voleurs, pédophiles ou manipulateurs de foules, sont tous privés d’amour et ignorent même ce sentiment.

Ainsi, votre tâche consistant à guérir votre planète deviendra de plus en plus importante au fur et à mesure que les sombres secrets des familles qui mènent le monde ainsi que leurs pratiques occultes maléfiques seront dévoilés.

Vos médias sont détenus et dirigés par une petite poignée d’individus. Les ramifications des propriétaires de ces entreprises avec le côté sombre de leurs guides sont difficilement identifiables en raison d’une imbrication extrêmement complexe des organisations et des acteurs. De ce fait, rien n’est exactement ce qu’il paraît être. Le moment est venu de vous réveiller et de prendre conscience que vous êtes nourris d’informations destinées à limiter vos possibilités et à vous dominer afin de vous transformer non seulement en supporters actifs mais en contributeurs de cette économie de la mort. En perdant votre vitalité, vous passez d’un soi-disant médecin à un autre, utilisant vos assurances, vos héritages, si vous en avez, et pour obtenir quels résultats ? Plus vous êtes malades, plus vous dépensez d’argent, plus vous alimentez cette économie de la mort. Comprenez-vous ?

En réalité, chacun de vous est destiné à guérir l’esprit humain, à créer sur la Terre une fréquence au sein de laquelle les bébés, qui apportent avec eux les vibrations de l’amour, seront respectés et aimés. Vous devez vous assurer que vos enfants ne seront pas violentés, transformés en zombies ou en esclaves sexuels, ni transportés sur d’autres planètes pour y travailler dans des fermes. Assurez-vous aussi qu’ils ne serviront pas à des banques d’organes à l’usage des laboratoires génétiques ou ne se reproduiront pas dans le simple but que leurs propres enfants permettent à des entités désespérées de reconstruire leur patrimoine génétique épuisé.

Dans un avenir proche, les gens pourront retracer leur lignée d’une façon différente. Aujourd’hui, vous établissez vos arbres généalogiques en partant de vos parents et de vos grands-parents. Mais bientôt, vous devrez rechercher votre lignée multidimensionnelle.

Votre chemin vers la lumière passe par la confrontation à l’obscurité qui arrive aujourd’hui en masse, parce qu’elle demande à être guérie. Vous constatez une terrible recrudescence de perversions tout à fait choquantes dont la véritable origine est l’absence de l’amour maternel et paternel. La forme d’amour dont nous voulons parler n’existe plus sur votre planète depuis des milliers d’années. Génétiquement, votre tâche consiste à purifier de très nombreuses générations d’êtres humains au cours desquelles les blessures se sont accumulées.

Vous ne pouvez échapper à cette évidence : votre sexualité est le siège de votre puissance biologique. C’est grâce à votre sexualité que vous êtes ici, et même si le clonage est en vogue aujourd’hui, vous constateriez, en effectuant un saut vers le futur, qu’il est impossible de se fabriquer un clone possédant l’intégralité de la force vitale qui lui a permis d’exister. Les clones ne possèdent pas la vitalité conférée par l’acte sexuel, par l’empreinte énergétique d’êtres vivants. De ce fait, au bout d’un certain temps, ils déçoivent.

Il existe quantités d’êtres humains clonés dans votre monde. Cette pratique existe depuis des milliers d’années. À l’origine, elle était destinée à remplacer certaines personnes au pouvoir par des sosies. Aujourd’hui, l’art et la science du clonage sont enseignés par des entités multidimensionnelles qui ont perdu leur pouvoir de procréation et qui sont venues sur la Terre afin de dérober secrètement le vôtre. Toutefois, ceux qui possèdent de vrais pouvoirs n’ont pas besoin d’agir ainsi. Le véritable pouvoir est entre vos mains, émane de vous, et il peut être transmis et partagé sans cesse. Ainsi, il s’accroît. Au contraire, en le dissimulant ou en le conservant secrètement, il finit par décroître et disparaître…

Les réponses que vous cherchez se trouvent en vous-même. Vos sentiments et vos réactions devant ce monde qui s’écroule autour de vous exigent que vous affirmiez votre force en acceptant ce qui se passe, car de la dissolution naît quelque chose de nouveau. Le cycle de la vie inclut inévitablement une mort suivie d’une renaissance. Cette compréhension représentera une phase importante de votre développement, et la solution consiste à vous éveiller à l’idée de fraternité et à rendre cohérente la perspective multidimensionnelle qui s’ouvre à vous.

Réconciliez-vous et regroupez-vous avec ceux qui vous sont chers, avec vos amis. Soyez respectueux envers tout ce qui vous entoure, comme vous souhaiteriez être respectés par les autres, et comprenez que les grandes blessures de la psyché humaine surgissent aujourd’hui, tel un legs transmis par vos gènes, transmis comme une tache. Les blessures de vos ancêtres apparaissent maintenant à la lumière du jour, et il semble que la tâche de guérison qui vous attend vous dépasse, que vous ne disposez d’aucun baume ni d’antibiotiques contre les maladies de l’esprit à venir. Alors, n’oubliez pas ceci : vous êtes des créatures multidimensionnelles et, fréquemment, l’anomalie ne réside pas uniquement dans le corps physique mais également dans les plans astraux, ces mondes invisibles où des entités sont attachées à vous et où la possession et la fusion se produisent, le jour comme la nuit.

C’est vers la Grande Source d’Amour que vous êtes appelés. Lorsque la noirceur sera à son comble, juste avant l’aube, ouvrez les yeux et ne soyez pas effrayés par les hululements des chouettes et par les sons étranges que vous entendrez dans la nuit. Pénétrez dans ce territoire obscur et allumez une bougie afin d’apercevoir ce qui s’y trouve. Liez-vous à la Lumière, puis ouvrez votre cœur et sachez que l’esprit malade attend sa guérison.

Seule une prise de conscience de la façon dont vous avez été influencés et manipulés vous permettra d’oser vous prendre en charge. Vous avez tellement abdiqué vos propres pouvoirs que vous ne vous rendez pas compte à quel point vous êtes comme des zombies.

Les responsables de la situation critique dans laquelle vous vous trouvez estiment qu’ils sont infiniment meilleurs que vous ; cependant, leur noirceur leur crée d’immenses difficultés. Vous avez le pouvoir de guérir ces blessures également. Votre compassion et votre mansuétude doivent inclure une compréhension beaucoup plus large. Comprenez bien que la guérison doit se manifester en profondeur. Durant ce processus, vous allez découvrir votre pouvoir et, idéalement, guérir vos dirigeants blessés, car ils le sont véritablement.

Vous ferez face à des énergies diverses et de différentes natures en provenance des Cieux, mais les Reptiles seront votre épreuve la plus importante, car ce sont eux qui tirent les ficelles depuis les coulisses. Ils vous encouragent à suivre des rituels vides de sens et poussent les autres à faire de même. Si vous participez vous-mêmes à des rituels, faites en sorte de créer vos propres rites ou soyez certains que vous comprenez la situation de ceux que vous suivez.

Des signes inhabituels se produiront bientôt dans les Cieux : boules de lumière, comètes, mystérieuses lueurs, éclairs puissants et inattendus. Nous vous rappelons une fois encore que, sans l’obscurité, vous ne distingueriez pas ces jeux de lumière, et que les desseins cosmiques impliquent de nombreux plans.

Le contrôle des fréquences de vos pensées deviendra l’objectif majeur des puissances ténébreuses sur votre planète : Le contrôle de vos pensées sera considéré comme l’ultime bataille des ténèbres.

Vos dirigeants tentent de plus en plus de vous convaincre de votre situation de victime. Autrement, comment pourraient-ils vous dominer ? Dans le Grand Livre de la Vie et dans le Grand Livre de la Terre, il n’y a aucune victime ; il n’y a que ceux qui oublient qu’ils sont des créateurs, qui choisissent la peur, qui oublient l’amour et qui s’isolent. C’est toujours la même histoire, mais avec des acteurs différents. En fait, dans une perspective plus large, on s’aperçoit que la même histoire se répète, avec les mêmes acteurs, qui expérimentent tour à tour des rôles différents.

L’automatisation et la génétique sont, depuis quelques années, présentées par les adversaires de la Lumière comme l’unique solution et l’ultime espoir pour l’humanité. Le résultat est qu’actuellement, vos enfants sont comme hypnotisés ; ils vivent plongés dans une sorte de transe à travers différentes manipulations électroniques, et si la plupart d’entre eux semblent encore apparemment « normaux », les cellules de leurs cerveaux présentent déjà une altération qui se manifeste par un état de stupeur assez voisin des psychoses provoquées par certaines drogues. Cet endormissement progressif d’une partie de la jeunesse est pour nous un réel sujet de préoccupation. 

La nouvelle vie qui est sur le point d’être proposée à l’humanité est cependant merveilleuse, mais la plupart d’entre vous sont encore bien loin de se douter du potentiel qu’ils vont bientôt découvrir en eux-mêmes. Pour le moment, l’espèce humaine est encore génétiquement stressée, et toute la question est : serez-vous capables de purifier votre ADN ? Serez-vous en mesure de transmuter le choc de l’apparente montée en puissance de la haine sur cette planète ? L’effondrement des croyances et des valeurs est en marche, et du fait de l’intensification des énergies, ceux qui déclenchent des actes terribles et manipulent les foules pour en assurer la couverture, ne pourront bientôt plus contrôler cette mise en scène. Toutes les conditions sont à présent réunies pour que des scandales épouvantables soient révélés aux populations de la Terre et pour que chacun soit obligé de se poser la question : « Qu’est devenu notre monde ? Que s’est-il passé avec nos dirigeants ? Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? » 

Eh bien, de notre point de vue, tout vient de ce que vous avez cessé d’apprécier les joies et les plaisirs simples et honnêtes. Cela peut vous paraître puéril, et même ridicule. Mais c’est peut-être la plus grande des vérités que nous voudrions vous faire partager. La gaieté, l’allégresse, le ravissement, l’hilarité et la jubilation sont des émotions qui provoquent des vibrations d’une grande pureté, et ce sont d’elles dont l’humanité a aujourd’hui le plus grand besoin. D’une manière ou d’une autre, vous parviendrez toujours à accumuler des expériences ou des connaissances, mais quand l’opportunité d’une joie simple se présente à vous, de grâce, ne la gaspillez plus ! 

Lorsque vont venir les grands bouleversements, et que vous serez confrontés à vous-même, aussi incongru que cela puisse vous paraître, rappelez-vous votre enfance. Remémorez-vous ces précieux instants de fraîcheur où vous gambadiez dans la joie et l’excitation, car ces instants sont toujours vivants ; ils peuvent vous stimuler et vous connecter aux énergies dont vous avez besoin. Vous êtes tous en contact régulier avec les lignes de temps d’autres réalités ; l’astuce consiste simplement à saisir ces lignes de force et à les utiliser pour se projeter au-delà. Vous êtes tous « naturellement » multidimensionnels, et il vous reste encore de nombreuses facettes de vous-mêmes à reconnaître, à explorer et à expérimenter. Il ne tient qu’à vous de devenir n’importe lequel de tous ces personnages que vous êtes, que vous avez été et que vous serez, car ils sont tous reliés ensemble. Votre conscience a la possibilité de travailler brillamment sur plusieurs plans à la fois et d’y accomplir différentes tâches dans l’harmonie. Un jour, vous réaliserez que ces octaves fréquentielles vous sont accessibles, et que vous pouvez très bien les utiliser tout en demeurant parfaitement vous-même. 

Il existe une approche dissociée, fragmentée, torturée de la puissance de l’esprit que d’autres utilisent pour essayer de vous contrôler. Mais le contrôle du mental peut aussi prendre un côté extraordinairement positif, à partir de l’instant où c’est vous-même qui décidez d’exercer ce contrôle ; votre esprit retrouve alors sa puissance et sa liberté. 

Tout au long de votre existence, de vos épreuves, de vos victoires, vous ne cessez de créer, de vous engager, de vous projeter dans ce que vous êtes amenés à entreprendre. Accepter d’être responsable est le meilleur moyen de vous restructurer vibratoirement. Nous enregistrons les probabilités, nous voyons les possibilités qui se présentent. Nous comprenons vos interrogations et nous comprenons aussi la souffrance de vos âmes et quel tribut important vous avez accepté de payer dans le drame cosmique qui se joue en ce moment-même. Nous vous aimons pour votre capacité à vous égarer dans les méandres de vos sentiments, tantôt absorbés par une étreinte amoureuse, tantôt cherchant à humer les délicates senteurs du printemps. Vous êtes des créatures vraiment touchantes ! 

Bientôt vous aurez vous aussi la possibilité de voir ce que nous voyons, et vous serez émerveillés de toutes vos découvertes. Mais auparavant vous devez faire confiance et accepter cette reconstruction de vos facultés de perception. Si cela peut vous aider d’avoir un cahier et de noter vos impressions, de manière à mieux comprendre ce que vous êtes en train d’expérimenter, alors, faites-le !

Souvenez-vous : vous êtes venus sur cette Terre en tant que pionniers d’un nouveau mode de perception. Toute l’énergie nécessaire est à votre disposition en abondance. Si vous croyez en la puissance de la pensée positive, vous renforcerez partout sa fréquence. Proclamez la puissance de l’esprit, utilisez votre esprit et soyez à son écoute. Ne comptez pas sur quiconque pour vous renseigner sur la réalité spirituelle. N’attendez pas que cela devienne un beau jour le grand titre de vos journaux télévisés. Vous devez simplement faire confiance, vous adapter et vous mettre à l’écoute de votre propre ligne de communication. Alors, vous recevrez les informations dont vous avez besoin et tout se passera bien.

Souvenez-vous que ceux qui refusent de s’éveiller nourrissent ceux qui les contrôlent. Nous n’avons pas à les juger, mais les choses se passent ainsi : à partir du moment où la conscience s’éveille, elle n’a plus besoin d’être manipulée. Revendiquez dès maintenant le droit de prendre possession de vous-même, car ce défi deviendra bientôt celui de toute l’humanité. Il ne s’agit pas d’être contre qui que ce soit ; mais si vous suivez le vieux chemin que certains vous montrent, alors vous serez confrontés à la tristesse, à la peur et au découragement. 

Recherchez le chemin qui apporte la joie et la sérénité ; vous y ferez des rencontres riches et palpitantes. Recevez l’énergie de ce que vous apprenez et faites confiance à la magie de l’existence, car elle est vraiment merveilleuse. Apportez au monde la preuve que le rôle que vous avez accepté de jouer il y a bien longtemps a maintenant été appris. Vous avez la finesse, vous avez la grâce et vous avez le style ; utilisez-les ! Votre vie est d’une grande valeur et vous devez en être persuadés. Pourquoi ne pas tomber amoureux de vous-même, puisque vous représentez un miracle de la nature, capable d’exprimer en pensées, en paroles et en actions l’une des formes les plus magnifiques et les plus achevées de la Création ?

Les bouleversements arrivent, mais la guérison est en marche, mes chers amis, ne l’oubliez jamais ! Vous avez en vous le pouvoir de guérir votre sang, de guérir votre peine et de découvrir la joie d’être enfin libres ! La période que vous vivez restera à jamais dans les archives de vos réincarnations comme la plus extraordinaire et la plus riche en possibilités. Un jour, dans le futur, vous vous en souviendrez et vous raconterez à d’autres la merveilleuse aventure qu’il vous aura été donné de vivre sur la Terre durant ces années de grande intensification énergétique et de révélation de la vie multidimensionnelle, de la vie divine. 

D’ores et déjà, vous voici placés par la Providence dans les bras de l’Intensité. Faites-en bon usage et cette Intensité vous conduira jusqu’à la véritable Connaissance et jusqu’à la véritable Liberté. 

Bon voyage, mes amis ! »

Transmis par Barbara J. Marciniak

1234

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...