Spiritualité et Religion, question de foi

 
images aCelui qui a la foi religieuse, sait très bien qu’il va mourir, sait très bien qu’il est inférieur à Dieu. Il prie Dieu de lui pardonner d’être inférieur et plein de péchés, il le supplie de lui réserver une petite place au paradis pour dormir tranquille. C’est beau, c’est un bon début, mais ceci est le pain du pauvre, l’argent du pauvre, le désespoir du pauvre.

Sur le plan spirituel, je trouve cela complètement immoral, absolument inacceptable à cause de la réalité et de la nature des choses, de laisser Dieu vivre en pauvre. J’ai un tel respect pour Dieu, que je ne peux lui permettre de rester dans la pauvreté, ni de rester dans la condition humaine. Que vous soyez d’accord ou pas, je le délivrerai, et tous ceux qui ont la connaissance feront de même.

Nous avancerons toujours d’un pas incontournable, pour que ce qui est petit, d’humain en vous, prenne la porte, et que vous puissiez voir en vous-même ce qui a toujours été la divinité. Alors, vous nous regarderez et vous nous direz : « Ce n’est pas possible que pendant des siècles j’ai cru le voleur qui m’habitait. Il m’avait tellement maîtrisé, que je croyais tout ce qu’il me disait et me dictait. Aujourd’hui tout me paraît clair, il me semble que j’ai toujours été un Dieu, et je n’arrive pas à comprendre comment j’ai pu devenir un homme. »

Le maître bienveillant qui assiste ce genre de disciple lui met la main sur l’épaule et lui dit : « Tu sais, quand tu es un homme, tu crois que le grand mystère est de découvrir Dieu, mais quand tu es un Dieu, tu découvres que le plus grand mystère est de découvrir l’homme ». Le mystère est le même. Il n’y a rien à comprendre, il n’y a qu’à contempler la roue d’une vie que l’on appelle Dieu, qui, pour perpétuer son état, sa pulsation, descend dans l’endroit même de l’énergie, dans la caverne. Pour que vous compreniez cela, je vous donne encore un exemple.

Dans le règne de la nature il y a un élément que l’on dit pouvant concentrer le plus d’énergie, c’est le quartz, les cristaux, les pierres. Lorsque vous observez la vie du quartz, des pierres, des cristaux, vous vous apercevez que ces pierres n’ont pu être conçues que parce qu’elles sont enfoncées dans la terre. Les cavernes sont les endroits où l’on peut le plus facilement voir des cristaux magnifiques, géants.

Étant donné que tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et que ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, pourquoi est-ce que la nature choisirait le centre de la terre pour fabriquer l’élément, le cristal, qui est capable de contenir et d’émettre le plus d’énergie ? C’est parce que l’énergie se trouve à l’endroit le plus compact au centre de la matière. Un cristal est de la matière à l’état le plus compact et, en même temps, c’est l’état le plus pur, ce qui fait la beauté et la force du cristal.

C’est ce qui est demandé à l’homme. Tu es dans l’état le plus compact de la vie, tu es dans la chair. Si tu es dans l’endroit le plus compact de la vie, c’est parce que c’est à cet endroit-là, que tu vas pouvoir emmagasiner le plus d’énergie. Grâce à cette énergie que tu collectes, comme le cristal, tu vas pouvoir devenir la plus pure des consciences.

Si Dieu ne se régénérait pas, il deviendrait un Dieu lamentable, un vieillard. Or, la vie de Dieu est un éternel éclat de joie. Pour vouloir et pouvoir rire sans cesse, il faut être jeune. Tout le monde sait que les vieillards ne rient plus, mais les enfants rient énormément. Alors, pour pouvoir rire pour l’éternité, Dieu doit sans cesse redevenir un jeune homme et pour redevenir un jeune homme il retourne à la matière. C’est pourquoi il faut aimer la matière, aimer la terre ; la terre, soit Marie, soit la vierge ; cette terre qui est véritablement la mère de Dieu.

Cela veut dire, que Dieu crée la matière à l’inverse de lui-même, que cette matière va émettre une vibration que l’on appelle vibration négative ou plus exactement réceptive, et étant une énergie réceptive, elle est appelée aussi une énergie féminine. Si la matière est féminine elle est aussi mater, si elle est mater elle est mère et si elle est mère comme toute mère elle enfante et la mère enfante Dieu. Quel Dieu ? Le Dieu qui est en même temps son créateur, son père et son fils. Alors nous dirons quel fameux inceste l’histoire cosmique.
Dieu est le seul matériau indispensable dans tout l’univers, pour créer tout ce qui existe, on ne peut pas prendre autre chose.

Il est attendu, que vous sachiez une bonne fois pour toutes que Dieu est humain, que tout est en vous-même, et que le seul but des incarnations ce n’est pas de faire le mérite de votre divinité ou de votre sens du bon jugement, votre sens de la foi, de l’amour, de la générosité, de l’esprit de paix. Tout cela c’est bien beau, mais ce n’est pas le summum, ce n’est pas la vérité, c’est l’argent du pauvre.

Il est attendu, que vous sachiez une bonne fois pour toutes que vous êtes Dieu, Dieu incarné, et que vous devez prendre le plus d’énergie possible, pour que Dieu retrouve sa jeunesse. N’oubliez pas que vous avez sept rayons à développer en vous et à rajeunir. Dans les termes de l’occultisme, on appelle l’homme, le vieillard, on appelle son âme, l’éternel jeune homme, l’éternel printemps.

Donc vous ne devez pas vous tromper de sens quand vous lisez les livres sacrés, quand vous essayez de réveiller vos propres forces, ou conceptualisez autour de ce que vous croyez être l’évolution. L’évolution n’existe pas, ou, en tout cas, si l’on utilise le terme évolution, il faut se rappeler qu’évolution signifie régénération et réintégration après régénération.

 

Psychologie cosmique : alchimie des énergies de l’homme ( http://www.conscienceuniverselle.fr/ )

MERKABAH – l’Approche Nouvel Age

par Drunvalo  M.

MERKABAH - l'Approche Nouvel Age dans MESSAGES EVENEMENTS telechargement

L’histoire fait principalement référence à la Mer-Ka-Ba en tant que véhicule permettant à un individu de s’élever vers le monde supérieur ou de descendre dans le monde inférieur. Mais en réalité, la Mer-Ka-Ba est bien plus qu’un simple véhicule d’élévation. En vérité, elle peut être en toute chose, puisqu’elle est le motif originel qui a permis sa création et celle de tous les univers, à la fois visibles et invisibles.

Dans la Bible il est fait référence à Ezekiel et aux roues qui lui permettent d’accéder au paradis. Il s’agit de la Mer-ka-Ba.

Dans la Torah, la Merkavah (en hébreu) apparaît sous deux sens différents : le premier signifie le  »chariot », lequel est un véhicule; le second est le  »Trône de Dieu. » Lorsque ces deux définitions sont associées, elles donnent toute la mesure de la signification authentique.

Dans l’Egypte Ancienne, ce modèle originel reçut l’appellation de Mer-Ka-Ba, appellation en réalité formée de trois mots et non d’un seul. Mer signifiant une sorte de lumière tournant sur elle-même. Ka, l’esprit, l’esprit humain dans ce cas. Et Ba, le corps humain, bien que pouvant également définir le concept de la Réalité que contient l’esprit. Ainsi dans l’Egypte Ancienne, le mot pris dans son ensemble se rapportait-il à une lumière rotative censée transporter l’esprit et le corps d’un monde à l’autre.

J’ai passé quelques heures en compagnie de Credo Mutwa, le chef spirituel d’une tribu zoulou d’Afrique. Il m’expliqua que Merkaba (en un mot) était le vocable zoulou désignant le véhicule permettant de se déplacer dans les différentes dimensions, l’espace et le temps. Il me raconta que selon une légende zouloue, toute sa tribu était venue sur Terre en provenance d’une autre dimension, en utilisant la Merkaba.

Dans le monde moderne, il existe de nombreux instructeurs — je me compte parmi eux — qui aident les gens à se souvenir de la Mer-Ka-Ba en déclenchant le processus conscient qui en fin de compte permettra notre transfert de ce monde tridimensionnel vers celui immédiatement supérieur, au terme de ce qu’il convient d’appeler « élévation ». (Le mot à la mode dans le nouvel age est « ascension »)

L’élévation est un procédé par lequel le corps humain est transformé en lumière et transféré dans un monde nouveau par une incroyable naissance. Elle s’accomplit par une méditation qui exige que l’esprit, le cœur et le corps se fondent intégralement dans un motif lumineux, et transcendent les limites de notre réalité.

Cette conception de la Mer-Ka-Ba comme un véhicule d’élévation n’est pas nouvelle. Elle est même très, très ancienne.

Qu’est-ce en réalité que la Mer-Ka-Ba? 

Techniquement, elle consiste en un champ éléctro-magnétique situé aux environs de 4 degrés Kelvin, et qui se trouve essentiellement dans la zone des micro-ondes (tout au moins dans la troisième dimension), totalement géométrique de par sa nature. 

Plus précisément, la géométrie en question est appelée ‘’Géométrie Sacrée’’, car on la trouve dans tous les schémas originels de la Création.

Le champ de la Mer -Ka-Ba est extrêmement complexe, englobant les cinq solides platoniques ainsi que d’autres polyèdres sacrés. On pense qu’il s’étend à tous les univers parallèles et à toutes les dimensions possibles, et que sa nature électro-magnétique peut au besoin se modifier pour prendre tout autre aspect jugé plus adéquat.

Le schéma directeur de la Mer-Ka-se retrouve partout dans la nature.

L’une des fonctions de la Mer-Ka-Ba, nous l’avons dit, consiste à servir de véhicule pour le transfert de l’esprit et du corps dans le monde suivant. Cependant, cette fonction (ainsi que la plupart des autres possibilités) ne peut être activée sans changement de la personne.

La Mer-Ka-Ba entoure le corps humain à la manière d’une toile géométrique tridimensionnelle, en sommeil et inopérante jusqu’à l’instant T.  Lorsque l’esprit qui habite le corps prend conscience qu’il est là et commence à modifier certains aspects de lui-même, c’est  le point de départ d’une incroyable transformation.

vaisseau de réinsertion universel La MERKABAH

par Joël Labruyère

La présentation de la Markabah par Drunvalo est intéressante, et quoiqu’il reconnaisse l’extrême complexité du système, il n’a capté que l’aspect le plus sensible, la trame géométrique et prismatique du plan causal qui couvre les plans éthérique, astral et mental.

Sa vision est donc de l’ordre de l’occultisme classique d’où découle sa technique de méditation en kit pour faire « ascensionner » la merkabah à volonté… et sans trop d’effort. D’où le succès de la doctrine propagée par Drunvalo qui a rencontré un écho énorme dans les milieux new age bien préparés depuis cinquante ans par les systèmes de méditation issus des techniques ésotériques orientales. N’est-il pas curieux que la Merkabah, considérée comme le vaisseau du divin – que des générations de cabalistes ont prise comme but de leur recherche – n’ait pas été mentionnée par les initiés occidentaux avant les vulgarisateurs comme Drunvalo ?

C’est qu’il ne s’agit pas de la même chose.

Drunvalo propose un système qui nous semble facile au sujet d’une réalité spirituelle qui était jusqu’ici hors d’atteinte. 

La Merkabah n’est pas mentionnée explicitement dans les enseignements spirituels, ou bien de manière anecdotique en relation avec la mystique juive du « maassé merkavah ».

L’on s’étonne donc qu’en l’espace de quelques années, il ait poussé à travers le monde des stages d’éveil de la Merkabah, où tout un chacun, peu importe son niveau de conscience, en échange d’argent et de quelques techniques yoguiques, peut apprendre à « ascensionner ».

Cet engouement « démocratique » est basé sur un malentendu. La véritable Merkabah ne se soulève pas par des méthodes psycho-magiques, et les ésotéristes n’ont jamais prétendu y parvenir, pour la raison que le vaisseau divin est hors de portée des pouvoirs psychiques naturels.

Il n’y a peut-être qu’une seule personne en un siècle qui peut décrire avec précision le fonctionnement du vaisseau divin, ce qui exige un pouvoir de clairvoyance multidimensionnel qui n’est pas de l’ordre des facultés supérieures habituelles, lesquelles ne vont pas au delà du corps causal, confondu avec la merkabah par Drunvalo. Cette erreur explique l’engouement du public, du fait que notre inconscient collectif est hyper sensible à la merveilleuse perspective d’élever le vaisseau de l’âme, car la conscience de la Merkabah constitue le but du développement spirituel.

Mais si cette ascension ne dépendait que du fait de s’asseoir en faisant des respirations et des visualisations, nous ne serions plus sur le plan physique depuis longtemps. Les méditants de l’école de Drunvalo auraient déjà réintégré la dimension d’origine du vaisseau divin. Pensez-vous qu’il en soit ainsi ? Certes non. Par conséquent, il est probable que la vogue de la merkabah pour super yogi pressé retombera comme les autres modes new age, et que l’on passera à une méditation encore plus transcendantale. Il y a de nombreux gadgets ésotériques en stock.

Auteur : Yasmine ROONEY – LE PROJET PLEIADIEN – l’Assistance pléiadienne dans le vie humaine. 

Le centre initiatique d’Erks

Le centre initiatique d’Erks dans LEMURIENS de TELOS telechargement-6« Erks est un centre d’éducation et de formation, de transformation et d’illumination. Il représente notre propre monde intérieur, nous renvoyant dans ses miroirs l’image de ce que nous sommes en réalité lorsque nous recevons son appel. 

Si nous souhaitons y accéder, nous devons auparavant nous autoriser à atteindre l’Erks céleste ou dimensionnelle de notre propre monde intérieur, nous immerger en elle. 

Lorsque l’on invoque Erks avec sincérité et respect, intérieurement et nommément, on fait appel aux énergies interplanétaires provenant de notre constellation et d’ailleurs en attirant les courants de forces spirituelles universelles qui circulent à travers elle. 

Voilà comment on se relie à la partie la plus sacrée de soi-même, à la lumière qui réside en soi. C’est de là que naît la paix tant désirée et qui permet de disposer du pouvoir octroyé par le Créateur donnant la capacité de construire à l’aide de sa propre imagination la cité telle qu’on la conçoit. 

Tout dépend de notre faculté à nous remettre en question, à nous intérioriser et de notre perméabilité à la transformation. 

Tout dépend de ce que nous nous autorisons à rêver. 

Tout dépend de la portée de notre vision, de la sensibilité de notre cœur. 

À partir du futur le plus parfait que nous puissions concevoir pour le bien commun du plus grand nombre et de la cognition de la force de volonté spirituelle qui se développe au centre de notre cœur, nous devons donner vie à ce que nous avons imaginé en le recréant et en le matérialisant. 

De toutes ces choses découlent notre destin et celui de toute l’humanité. 

Souvenez-vous que le centre initiatique de Erks se caractérise par ces énergies qu’il met à la disposition de l’auto-appelé et auxquelles l’individu devra s’adapter en fonction de sa préparation et de son évolution. Chacun doit voir et construire sa propre cité intérieure. 

Erks est avant tout un archétype ancestral légué par les Grands Maîtres qui, en le réveillant, initient l’auto-appelé à son avenir et le laissent face à sa transformation. 

Tel est le futur fixé par la Hiérarchie pour les Grands Maîtres d’Erks par directives des Grands Maîtres de Shambhala afin de pouvoir collaborer au plan d’évolution planétaire en constante mutation et qui s’actualise en fonction des nécessités et des demandes du Grand Conseil. Les courants d’idées qui participent de cette transformation sont retransmis par la Hiérarchie aux royaumes de la nature. 

Erks est une manifestation physique, céleste, matérielle et dimensionnelle. C’est un centre de distribution des énergies planétaires et extraplanétaires ayant l’habileté de se matérialiser sous la forme imaginée par chacun, la cité qu’il est impératif de se représenter faute de quoi elle ne peut être vue. 

Erks est la cité que l’on doit rêver et le rêve qui devient réalité. Elle est beaucoup plus qu’une vision, le fait devenu action, c’est un centre d’initiation consciente des grands mystères de l’occultisme. Elle est l’une des innombrables cités du royaume souterrain d’Aghartha, un centre de lumière, de pouvoir et de force spirituelle planétaire et extra-planétaire. Tu la trouveras d’abord intérieurement avant de rencontrer extérieurement ce centre de sagesse et de connaissance ancestrale. 

Erks est le futur le plus magnifique que tu puisses rêver, ta ville d’or, ton El Dorado. C’est l’éveil de la conscience répondant aux consignes de Shambhala, au Logos planétaire, au Maître du Monde. 

En se reliant à Erks, on se connecte à la fontaine d’infinie bonté, à la cité d’éternelle lumière blanche, à Shambhala la capitale du monde souterrain ou Aghartha d’où la volonté de Dieu est connue. Grâce aux courants de vie impartis par Shambhala, nous sommes en mesure de percevoir cette réalité, notre réalité, le centre initiatique de Erks. 

C’est au travers de Shambhala, que notre Logos planétaire, conjointement avec les Grands Maîtres de Shambhala, reçoit directement du Logos solaire les rayons des énergies cosmiques contenant les instructions pour notre plan d’évolution planétaire, le Plan du Créateur pour toute la Création. » 

Transmis par E s h a e L (Marcelo Martorelli) 
Extrait de « L’Appel planétaire des Maîtres de la Terre Creuse »

La voie étroite

La voie étroite dans NOUVEAU DEPART images-10Quand le site web de la fondation Sanctus Germanus a été lancé en 2001, la Hiérarchie Spirituelle a souhaité qu’il donne à connaître une liste de livres ésotériques et occultes pertinents  afin que les porteurs de lumière qui consultent le site web puissent les lire (s’ils ne l’avaient pas fait déjà). Des livres tels que : « Frère du troisième degré » par Will L. Garver; « Aux pieds du maître » par Krishnamurti; « Initiation humaine et solaire » par Alice A. Bailey; « La doctrine secrète » par H.P. Blavatsky; et « Les lettres des Mahatmas », pour en nommer quelques-uns; tous fournissant des points de vue très complets, intransigeants, et honnêtes du chemin spirituel. 

Ceci est le même Chemin que prirent autant Jésus que sa mère Marie ; le chemin que prirent El Morya, les maîtres Koot Homi et Saint Germain : la route longue et épineuse, le chemin des ronces. Arpentant ce chemin, il devient clair qu’il n’y a pas de large cour de récréation terrestre où tout le monde est égal et où chaque point de vue est légitime. Marchant dans cette voie les disciples peuvent se trouver dépouillés au cœur de tout ce qui sert leur soi inférieur, ce qui proprement inclut leur glorification, leurs relations, leurs emplois et situations et même leurs vies dans certain cas et comme des vibrations plus élevées s’intensifient à l’intérieur d’eux, cela déclenche un effet perturbateur sur leurs vibrations inférieures. Encore que cette approche vague et trop lâche « Approchez, venez tous! »  reste chose commune dans les rangs des porteurs de lumière eux-mêmes.

Au lieu du chemin dépeint avec réalisme comme étant étroit, raffiné, inflexible et même dangereux, il est souvent présenté dans les cercles du nouvel âge comme étant somptueux, agréable et profitable! Selon les maîtres, les règles sont et seront toujours les mêmes pour ceux qui osent emprunter ce chemin difficile et même recevoir le moindre dévoilement légitime des secrets de la nature. En occultisme, on n’accepte aucun compromis. Ces règles incluent : complète distinction et discernement, sacrifice de soi et totale abnégation, être libéré de toute superstition, renonciation aux plaisirs terrestres et secret absolu pour ne nommer que quelques-uns. Cela exige un esprit très sérieux et de l’engagement. Pourtant au seuil même de la Grande Porte ou du Portail, nombreux sont les faux prophètes vendant de nouvelles et éblouissantes modalités de guérison adaptées à toute occasion; les antiques enseignements chamaniques palpitants et séduisants qui ont attendu des milliers d’années avant d’être ressortis; et les nouvelles combinaisons d’énergie qui peuvent vous aligner sur votre âme, toutes vantées comme des pratiques métaphysiques légitimes promeuvent l’aspect sensuel et relâché du sentiment de « se sentir bien » associé à la spiritualité. Ceci est-il vraiment le chemin occulte, tel qu’il est décrit par les nombreux grands disciples et les saints dans notre littérature ésotérique?

L’une des raisons pour lesquelles les porteurs de lumière suivent ce qui semble être le parcours le plus facile (ou le plus agréable) c’est précisément le désir d’un parcours facile. Ceci peut être dû à la crainte ou à la paresse ou juste à la réticence à accomplir une mission spirituelle. Il est plus facile de rester avec le conjoint et faire un peu de travail occulte ici et là que de s’engager cent pour cent envers une mission spirituelle malgré les protestations de sa famille. Ceci constitue habituellement en soi un grand obstacle de trébuchement pour les porteurs de lumière quand ils essayent de servir « deux maîtres ». Ou peut-être que le super travail bien rémunéré soit trop bénéfique pour s’aventurer et partir à la poursuite de quelque chose de plus conforme au plan divin. Un autre facteur est les porteurs de lumière qui sont à l’affût d’une philosophie de préférence agréable qui puisse faire partie de leur identité. Il faut qu’elle paraisse bien pour eux-mêmes et à l’égard des autres. Ceci est la raison pour laquelle parfois les occidentaux sont superficiellement attirés par le bouddhisme, par exemple, car cette religion est non conflictuelle, paisible, et propose des aspects qui plaisent aux gens. 

Pourtant ceux qui ont déjà foulé le chemin occulte vous le diront, vous vous y faites beaucoup plus d’ennemis que d’amis quand vous l’empruntez; cela parce que personne n’aime quand il y a une menace au statu quo, c’est à dire aux choses comme elles sont, spécialement les Forces Sombres. Le but d’étudier les livres précités plus haut est de procurer au porteur de lumière certaines armes mentales avec lesquelles il pourra se défendre contre les mirages qui assaillissent le disciple sur le Chemin. Si vous comprenez les conditions strictes qu’un porteur de lumière doit respecter afin d’être fidèle et vrai envers son âme et envers la Hiérarchie Spirituelle et le Plan Divin(voir The Masters and the Path « Les maîtres et le sentier » de C.W. Leadbeater) alors il devient évident que tout ce qui titille, tourmente, et berce devrait être évité. Suivant l’exemple de tous ces disciples, initiés et maîtres qui empruntèrent le chemin avant nous, nous reconnaissons la sévérité de la Voie qui mène ultimement à la véritable libération de l’âme et au bonheur pour tous. En lisant des ouvrages occultes légitimes et en s’engageant envers les idéaux qu’ils recèlent, le porteur de lumière peut poser une fondation plus sûre pour le travail qui doit être accomplit à cette fin. 

Une des autres grandes désinformations du monde du nouvel âge (sous le prétexte d’une générosité spirituelle supposée) c’est que toute la connaissance ésotérique secrète puisse être finalement divulguée au public en cette période particulière de transition comme si on permettait finalement à de grandes serrures d’être ouvertes tout autour du globe et que par dispense spéciale le chemin spirituel normalement étroit, soit élargi par commodité.

La vérité est que la Hiérarchie Spirituelle n’a aucune intention d’inonder soudainement le monde avec sa connaissance occulte secrète ou d’assouplir n’importe laquelle de ses règles. Le portail ouvrant à la Voie reste aussi étroit qu’il a toujours été et les règles n’ont pas et ne seront pas changées. 

C’est faux de prétendre que la philosophie du nouvel âge puisse révéler tous les secrets et mystères ésotériques pendant cette période de transition spéciale. De nouveau, c’est l’occasion de séparer le bon grain de l’ivraie. Rien de plus ne peut être révélé à tout porteur de lumière (sans parler au monde entier) jusqu’à ce qu’il ou elle ait prouvé lui-même son engagement et son courage pour voir au travers de tous les mirages. Quand ceci est prouvé, maintes et maintes fois, le porteur de lumière devient une vraie aide pour le monde, qui résiste sérieusement aux changements associés à cette période de grande transition.

Par Matthew Thompson issu du site http://www.sanctusgermanus.net/french/messages/La%20voie%20etroite.html

Le problème du Moyen Orient

 

Le problème du Moyen Orient dans MESSAGES DE NOTRE FAMILLE occultisme-150x150 Observez votre planète en ce moment. Il existe une région de la Terre qui, sur le plan politique, est très éloignée de ce que l’ancienne réalité avait annoncé. L’état d’Israël et le Moyen-Orient. Savez-vous ce que cette région représente ? J’aimerais d’abord vous expliquer que la Famille s’y trouve. Ne vous retranchez jamais d’elle du fait d’une situation géographique, de la langue ou de la culture. De nombreuses cultures ont existé là-bas dans le passé : votre réalité actuelle est simplement celle que vous avez choisie pour les temps présents. C’est votre famille que vous retrouvez là-bas, au Moyen-Orient, bien que, au niveau cellulaire, elle s’attendait à quelque chose de très différent de ce qu’elle vit aujourd’hui. 

Cet Etat est sur le point de vivre un troisième exode. Le premier fut celui des tribus fuyant la captivité d’Egypte. Le second fut constitué par un groupe de personne « sans statut officiel » se dirigeant vers un endroit qui possédait l’énergie nécessaire à la création d’un Etat. Le troisième exode, le plus important de tous, est celui qui provoquera l’avènement de la nouvelle Jérusalem qui doit commencer en Israël. 

Ce troisième exode est celui de la conscience, passant de son ancien état conflictuel à celui éclairé de la paix. Le miracle divin est celui-ci : sur l’ancienne voie de la réalité, il n’y avait pas de troisième exode. Les prophéties étaient claires et le train se dirigeait vers des potentialités ne comprenant qu’un sentiment d’autosatisfaction. Lorsque le train changea de voie entre 1962 et 1987, vous ne l’avez pas remarqué. Alors disparut l’ancien cercle où vous rencontriez les diverses manifestations de l’ancienne énergie. Ce cercle fut remplacé par une nouvelle voie, une nouvelle destination et par la potentialité d’un troisième exode pour l’humanité qui est en train de modifier l’énergie. 

Cet ancien guerrier déclare aujourd’hui ; « Comment pouvez-vous signer la paix et quels compromis devons-nous accepter pour parvenir à ce résultat ? Comment partager nos lieux saints avec les membres de quatre autres religions importantes ? Comment coexister sans terrorisme ? Comment pouvons-nous parvenir à un tel résultat ? Comment y arriver sans action négative et sans blâme ? Mettons-nous au travail ». 

Bienvenue dans le domaine de la réalité B. es-ce là ce qui fut prophétisé ? Est-ce dans le cadre temporel souhaité ? La réponse est non. Le nouvelle voie de la réalité a une autre destination.. la paix. L’ancienne a disparu. A sa place, aujourd’hui même, l’honneur et la mort étaient supposées frapper. Au lieu de cela, les nouveaux dirigeants posent la question : « Comment pouvons-nous parvenir à la paix ? » Parlez-moi de cette réalité – une réalité aujourd’hui bien tangible. Quelles étaient ses potentialités ? Cette planète du libre choix est vôtre. Et le choix dont il est question ici transformera la trame de la réalité de cette planète, une planète unique dans tout l’univers.

 

Extrait de Messages de notre Famille de la série Kryeon – canalisé par Lee Carroll –TOME V – page 346 – changer la réalité.

 venez nous rejoindre sur le FORUM http://devantsoi.forumgratuit.org

 

Les âmes nouvelles qui viennent sur la Terre

 

Les âmes nouvelles qui viennent sur la Terre dans LEVEE DU VOILE occultisme-228x300 « Kryeon, quelque chose n’a pas de sens. Vous dites que nous venons et que nous repartons, mais il y a deus fois plus d’humains sur la Terre aujourd’hui qu’au moment de ma naissance. Il est insensé de croire que ce sont toujours les mêmes entités qui partent et qui reviennent. Il faut bien qu’il y en ait constamment de nouvelles ».

 Quelle perspicacité ! Vous voulez donc savoir d’où vous venez ?

Certains n’aimeront pas ma réponse, mais la voici. Veuillez toutefois être patients, car elle sera un peu longue ; quand vous êtes de l’autre côté du voile, chers humains, il y a tellement – comment dire ? – d’excitation, d’énergie, d’enthousiasme, si vous me permettez ces termes, quant à ce que vous êtes réellement.

 Combien sont convaincus de vivre leur dernier passage ici ?

Eh bien, devinez quoi : vous avez tort ! Mais quand je vous revois dans le Hall d’honneur, vous êtes tous impatients de retourner sous le vent de la naissance ! C’est ce que vous m’avez dit la dernière fois, après votre dernière incarnation. Si vous êtes si fatigués par vos expériences biologiques, très cher, c’est parce que vous produisez une énergie spirituelle qui transforme la planète. Vous arrivez de l’autre côté du voile, sur la Terre, et vous ne pensez plus à votre véritable relation avec elle. Et je vais vous dire pourquoi ; parce que vous êtes des spécialistes en la matière.

 Je n’ai pas répondu à la question, n’est-ce pas ? D’où venez-vous ? De nouvelles âmes arrivent constamment ; d’où viennent-elle ? Certains n’aimeront pas ce qui suit. Vous venez tous d’autres dimensions, d’autres endroits, vous avez tous connu d’autres situations où a lieu le même genre d’épreuve que sur la Terre. Cette épreuve est permanente, mais ce n’est pas là ce que vous vouliez entendre. Elle se poursuit dans les univers multidimensionnels, car il y en a plus d’une à la fois ; il n’y en a peut être qu’une dans cet univers, mais il y en a d’autres dans des univers alternes. C’est là ce que vous faites ; vous traversez ces épreuves comme des spécialistes.

 Votre spécialité porte un nom particulier que je ne peux vous révéler, car il n’est perceptible que de mon côté du voile. Ce nom, vous le connaissez bien et vous ne pouvez vous en dissocier, car il décrit ce que vous faites. Vous êtes donc venus d’un autre lieu d’épreuve, que cette dernière y ait été complétée ou non. Quand vous arrivez, vous choisissez de venir subir l’épreuve de cette terre en tant que novices. C’est loin d ‘être la première fois pour vous. Vous le faites en quelque sorte depuis avant le commencement ! Comprenez que c’est tout un système. Réfléchissez à ceci : s’il existe un système qui comporte de multiples épreuves et que vous avez toujours fait cela, il doit donc y avoir un moteur de création, étant donné votre existence même sur cette planète. Vous êtes-vous déjà interrogés sur la véritable création ? Se pourrait-il que vous fassiez partie de quelque chose de beaucoup plus grand ? Si vous le croyez, la réponse est oui. L’ensemble du tableau vous apparaît clairement lorsque vous n’êtes pas ici.

 Je vous connais tous très bien. Chacun et chacune. Aucune entité ici ne reconnaît pas le nom de votre spécialité « Eh bien, Kryeon, je suis fatigué de réfléchir à cette information ». C’est bien là la réaction humaine à laquelle nous nous attendons, très cher. Je vais vous dire quelle est notre réaction quand nous y réfléchissons. Nous la trouvons glorieuse et spectaculaire, vote spécialité. Elle est comme de tous les anges. Tous, vous portez les couleurs et les insignes des lieux où vous êtes allés et de ce que vous y avez accompli, cela est différent d’une existence à l’autre. Au fait, elles sont rapides, ces existences. Vous revenez et vous repartez très, très vite. Voilà qui vous êtes ; des spécialistes de la création universelle.

 

Série Kryeon – La Levée du Voile – L’apocalypse de la nouvelle énergie – Canalisé par Lee Carroll – Tome IX. Page 350 – éditions Ariane.

 

La méditation

La méditation dans CERCLE DE GRACE 220px-BuddhaLa concentration ne constitue pas une fin par elle-même, mais un moyen en vue d’une fin. La concentration façonne l’esprit en un instrument qui peut être utilisé à la volonté de son possesseur. Lorsque l’esprit concentré est fermement dirigé vers un objet, dans l’intention de percer le voile et d’atteindre la vie, puis d’unir cette vie avec la vie à laquelle l’esprit appartient, tout cela est méditation. La concentration est la formation de l’organe ; la méditation est son usage.

Comme nous l’avons vu, concentration signifie fixation de l’esprit sur un seul point, sans aucun écart, et sans subir l’influence des distractions d’origine extérieure, ni celle de l’activité des sens ou de l’esprit lui-même. Il faut que l’esprit soit amené à un état de fermeté et de fixité inébranlables, jusqu’à ce qu’il ait appris à retirer son attention du monde extérieur et du corps à un tel point que les sens restent parfaitement tranquilles, tandis que l’esprit animé d’une vie intense, toutes ses énergies tournées vers l’intérieur, s’élance vers un seul point de pensée, le plus haut qu’il puisse atteindre. Quand il est capable de se dresser ainsi avec une certaine facilité, alors il est prêt pour un nouveau progrès. Au moyen d’un effort puissant mais calme de la volonté, il peut s’élancer au delà de la plus haute pensée qu’il puisse atteindre, tandis qu’il travaille dans le cerveau physique, et dans cet effort il s’élève jusqu’à la conscience supérieure et s’unit avec elle ; il est alors libéré du corps physique.  Ainsi, toute personne qui est capable de faire attention, de penser fermement sur un sujet donné pendant quelque temps sans laisser l’esprit errer, est prête pour commencer la méditation.

Nous pouvons définir la méditation comme l’attention soutenue de l’esprit concentré sur un objet de dévotion, sur un problème qui nécessite l’illumination pour être intelligible, sur toute chose, enfin, dont la vie doit être comprise et assimilée, plutôt que la forme. C’est la manière d’envisager un sujet ou de le tourner dans l’esprit pour en apercevoir les différents aspects.

Une autre définition de la méditation est la suivante : c’est l’effort pour amener à la conscience de veille (l’esprit dans son activité normale) un fragment de la compréhension de la conscience supérieure, pour créer par le pouvoir de l’aspiration un canal à travers lequel l’influence du principe divin ou spirituel – l’homme véritable – peut irradier la personnalité inférieure. C’est l’élan de l’esprit et des émotions vers un idéal, et l’ouverture des portes de la conscience inférieure emprisonnée à l’influence de cet idéal. La méditation, disait H. P. Blavatsky, « est l’inexpressible aspiration de l’homme intérieur vers l’infini ». Saint Alphonse de Ligori disait : « c’est le foyer béni où les âmes sont enflammées de l’amour divin ».

L’idéal choisi peut être abstrait comme une vertu ; il peut être la Divinité dans l’homme ; il peut être personnifié par un Maître ou instructeur Divin. Mais dans tous les cas, il est essentiellement une élévation de l’âme vers sa source divine, le désir du soi individuel de s’unir au Soi Universel.

La méditation est à la vie spirituelle ce que la nourriture est à la vie physique. L’homme qui médite est toujours celui dont l’influence est la plus grande dans le monde. Lord Rosebery, parlant de Cromwel, le décrivait comme un « mystique pratique », et il déclarait qu’un mystique pratique était la plus grande force du monde. La concentration de l’intellect, le pouvoir de se retirer du tumulte extérieur, tout cela signifie puissance de travail considérablement accrue, plus de fermeté, de maîtrise [158] de soi et de sérénité. L’homme qui médite est celui, qui ne perd pas de temps, ne gaspille aucune énergie, ne manque aucune opportunité. Un tel homme commande aux événements parce qu’en lui se trouve le pouvoir dont les événements sont l’expression extérieure. Il partage la vie divine et, par suite, partage le pouvoir divin.

 

Comme nous l’avons dit plus haut, lorsque le mental est moulé sur une seule image, et que le Connaissant la contemple avec persistance, il obtient de l’objet une connaissance bien plus grande qu’au moyen d’aucune description verbale. Pendant la concentration, l’image est formée dans le corps mental ; la concentration sur l’esquisse provenant, par exemple, d’une description verbale, y ajoute progressivement les détails, et la conscience vient petit à petit en contact avec la chose décrite.

Toutes les religions recommandent la méditation, et toutes les écoles de philosophie en reconnaissent l’utilité. De même qu’un homme fait des exercices déterminés pour développer ses muscles, l’étudiant de l’occultisme qui veut développer ses corps astral et mental fait des exercices appropriés.

II y a évidemment bien des sortes de méditation, de même qu’il y a de nombreux types d’hommes. Il est clair qu’une seule méthode de méditation ne pourrait pas produire des résultats également bons chez tous les individus. Chaque personne doit trouver pour elle-même le type de méditation qui lui convient le mieux.

La méditation a de nombreux objets ; les principaux sont les suivants :

 1. Il en résulte qu’au moins une fois par jour l’homme pense à des choses saintes et élevées, et que ses pensées se retirent des mesquineries de la vie journalière, de ses frivolités et de ses soucis.

2. Elle habitue l’homme à penser à ces choses, de sorte qu’au bout d’un certain temps, elles forment un fond auquel l’esprit retourne avec plaisir quand il est libéré des exigences immédiates de la vie journalière.

3. Elle sert de gymnastique astrale et mentale, pour conserver ces corps supérieurs en bonne santé et pour que le courant de la vie divine continue à les traverser. C’est pourquoi la régularité des exercices est d’une importance capitale.

4. Elle peut être utilisée pour développer le caractère, pour y construire les diverses qualités de vertus.

5. Elle élève la conscience aux niveaux supérieurs, et la conscience commence à englober les choses supérieures et subtiles ; grâce à la méditation, l’homme peut s’élever jusqu’à la présence du Divin.

6. Elle ouvre la nature aux bénédictions des plans supérieurs.

7. C’est le premier pas sur le chemin qui conduit au développement supérieur et à la connaissance, à la clairvoyance et, éventuellement, à la vie supérieure, au delà du monde physique.

 

Titre original anglais : « The Mental Body » par Arthur E.POWELL http://misraim3.free.fr/divers2/corps_mental.pdf

 

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...