Les enfants

Gif jaquette manquaCe neuvième élément est le plus important ! Celui qui renferme le potentiel le plus intéressant. Une nouvelle énergie se trouve sur cette planète –une énergie qui n’a jamais existé ici auparavant -, une potentialité de paix sur la Terre ! Et cette énergie de changement se trouve au sein de l’ange qui fait semblant d’être un humain. Il s’agit d’une modification de son ADN qui facilite l’évolution humaine. Cette nouvelle énergie modifie la conscience humaine, et ce phénomène se produit d’ores et déjà chez les enfants. 

Certains d’entre vous sont quelque peu perplexes quant à la personnalité des enfants indigo. Aussi permettez-moi de vous faire part de quelques éléments complémentaires. Ces enfants représentent une nouvelle conscience humaine, c’est-à-dire les humains qui seront davantage intéressés à créer l’harmonie au sein de leur famille et la paix sur cette planète qu’à maintenir les caractéristiques de ce que vous appeliez l’ancienne « nature humaine ». Le goût du pouvoir, l’envie, la jalousie et tous les autres attributs humains qui furent les vôtres dans l’ancienne énergie depuis des éons font partie des aspects sombres de la dualité dont les êtres humains sont encore dotés à la naissance. Mais très chers, si vous pouviez apercevoir la modification d’équilibre au sein de cette dualité actuellement, vous comprendriez. Si vous pensez que les enfants représentent quelque chose, surveillez les enfants de ces enfants ! 

Nous ne vous avons pas seulement parlé de leur changement de niveau de conscience. En effet, nous les avons appelés des pacificateurs ! Nous vous l’avons dit, les biologistes seront capables d’observer leurs génomes et constateront que ceux-ci ont changé par rapport à ceux qu’ils viennent tout juste de découvrir (rires) ! Les scientifiques découvriront l’augmentation du pouvoir du système immunitaire de ces enfants. Ils découvriront également que les enfants de ces enfants seront à l’abri des maladies qui vous frappent si facilement actuellement et vous chercherez à savoir d’om provient cette capacité. Je vais immédiatement répondre à cette question. Elle provient de vous ! Elle est issue de ce qui s’est déroulé entre 1962 et 1987 sur « votre montre ». Cela est dû à ce que vous avez réalisé et qui a permis l’apparition des potentialités dont il est aujourd’hui question. Voilà pour quelle raison vous êtes tellement aimés et pourquoi ce cortège, que nous appelons la famille, baigne vos pieds, en cet instant précis. La promesse du changement terrestre réside chez les enfants de ces enfants, mais ne vous méprenez pas : le point essentiel de leur évolution a commencé avec vous ! 

Kryeon et son cortège, en arrivant dans un lieu tel que celui-ci, souhaiteraient demeurer  parmi vous, mais cela n’est pas possible. Alors que vous lisez ces lignes, une grande activité règne autour de vous, et nous savons que certains la ressentent. Nous souhaiterions pouvoir rester et célébrer avec vous les potentialités dont nous avons parlé. Vous n’avez aucune idée de l’amour que nous avons pour vous. Beaucoup d’entre vous pensent qu’ils se retrouveront seuls en quittant cette salle t en rentrant chez eux. Qu’en cessant de lire ces pages, l’énergie sera interrompue. Vous n’êtes pas seuls ! L’énergie vous accompagne aussi longtemps que vous le souhaitez. Essayez de vous retrouver tout seul ; vous ne le pouvez pas. Nous vous l’avons répété à maintes reprises ; vous n’êtes jamais seuls. Il se peut que vous souhaitiez vous enfermer dans le placard de l’autosacrifice – celui que nous dénommons « Le placard du déni ». Vous pouvez fermer la porte, éteindre la lumière en imaginant que vous êtes seuls et déplorer ensuite ce fait sans jamais vous rendre compte de la fête qui se déroule autour de vous ! Nous sommes pourtant si nombreux là-dedans avec vous ! (rires) 

Notre invitation est la suivante ; n’allumez pas la lumière de votre placard afin de vérifier si vous êtes seuls. Allumez plutôt la lumière qui est en vous et observez-vous en train de célébrer votre vie ! Allumez la lumière divine qui met en évidence l’énergie de la famille et ressentez notre amour s’insinuer en vous. Alors vous saurez que vous n’êtes jamais seuls. 

Kryeon et son entourage vont maintenant se retirer et, comme chaque fois, ce moment est le plus difficile pour nous. En pénétrant dans cette salle, nous sommes emplis de joie et d’amour pour vous, alors qu’en repartant, nous sommes imprégnés de chagrin à l’idée que vous allez nous manquer. Qui souhaite terminer cette réunion ? Certainement pas nous. Toutefois, il doit en être ainsi, car très chers, une tâche importante reste à accomplir au sein de la dualité et des existences humaines. 

Nous célébrons l’énergie de la famille. 

Nous célébrons le nouveau millénaire. 

Nous vous célébrons. 

Et il en est ainsi. 

Kryeon, Franchir le seuil du millénaire – canalisé par Lee Carroll 

La Guérison Quantique


  gif fleurPremière partie - Visualisez avec moi quelque chose de simpliste. Voyez-le dans votre esprit pour le comprendre. Il y a un train. Le train c’est vous. Il est sur une voie ferrée, qui est votre cadre de temps en 3-D. Dans votre perception, ce train s’avance sur la voie à une vitesse constante et la voie est droite comme une flèche. La vitesse est votre horloge et elle ne change jamais. Vous pouvez voir la voie devant vous disparaître à l’horizon. La voie devant le train représente votre futur. Celle derrière le train représente votre passé. Le train lui-même est très court, seulement quelques wagons. Vous êtes le train, la tête, le torse, les jambes et les bras. Le train se déplace à une allure constante, lentement, nous le nommons votre réalité. C’est votre réalité 3-D. 

Visualisez ce train se mouvant dans votre réalité, mais sachez que, de mon point de vue, votre vrai train inter-dimensionnel n’est pas ce que vous voyez. Car lorsque je vous regarde, le même train, je vois un train dans un cercle très très petit. Le cercle est si petit qu’il est à peine un peu plus grand que le train lui-même. Si bien que la description de Kryeon présente votre train circulant dans un très petit cercle. Maintenant qu’il soit bien clair : Ce que vous voyez et ce que je vois, sont en fait les mêmes choses, mais le but ici est de vous aider à comprendre la limitation de votre perception, afin que vous puissiez avoir une idée de la manière dont les choses fonctionnent véritablement. Car ce que je vais vous montrer et vous dire, dans la prochaine étape et ce que je vais montrer à mon partenaire, vous aidera à comprendre l’incompréhensible. Cela vous aidera à le transposer dans ce que je vais vous enseigner dans les trois prochains points, après que je vous ai montré ceci. 

Supposons que vous alliez parler à vos cellules tous les jours, pour le restant de votre vie et vous alliez faire quelque chose pour les changer (une guérison, par exemple). Supposons qu’en faisant ceci, cela représente, dans la métaphore, le fait de peindre la voie, lorsqu’elle se déplace sous vous, pendant que vous êtes sur votre train. Disons que la couleur utilisée sera rouge, car c’est une couleur adaptée à notre exemple. Voilà que vous parlez à vos cellules et provoquez un changement dans votre biologie. Lorsque ce changement a lieu, vous l’indiquez en peignant la voie en rouge. Vous avez la peinture à bord et vous êtes capable de peindre la voie en rouge éclatant, alors que vous avancez. 

Maintenant, imaginez ceci en 3-D, car il est important pour vous de voir ceci dans votre esprit. Vous commencez à peindre en rouge la voie, qui indique un changement dans vos cellules, parce que vous êtes une personne puissante, en contact avec votre propre structure cellulaire (ce potentiel existe en chacun de vous). En vos trois dimensions, alors que le train avance, vous pouvez regarder en arrière et apercevoir d’où vous avez commencé à peindre la piste en rouge et cette section en rouge va en disparaissant à l’horizon. Vous pouvez aussi regarder en avant et vous verrez que la voie n’est pas encore rouge, mais elle le sera dès le moment où vous commencerai à peindre, car dans votre esprit vous continuez à peindre toute votre vie. A cause de votre notion temporelle, vous peignez un segment rouge de la voie, qui va en s’allongeant de plus en plus, aussi longtemps que vous prenez de l’âge. C’est votre perception 3-D de peindre la voie en rouge, dans votre cadre de temps. 

Maintenant venez à mes côtés pour un moment. Oh, je ne sais pas si vous allez comprendre ceci ou pas, mais c’est magnifique! Ce que je vais vous dire est magnifique! Oh, c’est juste un train tout simple et une voie rouge, mais écoutez : Dans ma perspective, ce minuscule cercle que vous avez commencé à peindre, toute la voie est devenue rouge presque instantanément. En une minute la voie entière est devenue rouge à jamais! C’est rouge aussi bien devant vous que derrière vous, aussi loin que vous pouvez voir, parce que « inter-dimensionnellement », c’est un petit cercle. C’est la perception inter-dimensionnelle… et si cependant vous ne l’avez pas compris, vos cellules et votre ADN sont inter-dimensionnels. Donc, c’est votre perception linéaire des choses, qui vous mène à penser que la très longue voie devant vous, doit être peinte tous les jours et ce n’est que votre vue limitée qui vous empêche de voir la vérité : que ce que vous faites avec pure intention existe à jamais. On ne peut enlever la peinture de la voie… Jamais! La voie est maintenant complètement et totalement rouge. Aussi profond que c’est d’un point de vue de guérison, cela va devenir même mieux et plus complexe d’ici un instant. 

gif fleurDeuxième partie - Poursuivez votre visualisation 3-D. Voilà, vous peignez la voie ferrée. Vous allez créer un objet et le laisser tomber du train. Peut-être est-ce la manifestation de quelque chose que vous avez demandé. C’est un objet en rapport avec cette visualisation, vous l’avez créé alors que vous avanciez le long de la voie et l’avez lancé par la fenêtre, aux côtés de la voie. Peut-être est-ce une matérialisation. Peut-être est-ce une co-création. 

Après que vous l’ayez lancé par la fenêtre, vous continuez bien sûr votre voyage et laissez l’objet derrière vous. Par conséquent, vous pouvez dire, selon votre perception : « C’est ce que j’ai fait et voilà il est loin derrière moi… dans mon passé ». Vous avez en souvenir un temps et une date, parce que maintenant il appartient à votre passé. 

Mais quelque chose se passe, c’est une énigme : de façon assez intéressante, alors que vous avancez le long de la voie ferrée, voilà que surgit une seconde fois ce même objet! Donc vous interprétez ceci à votre manière, comme un signe de Dieu vous disant : « Vous devez le refaire. » Donc vous vous recueillez et exécutez une nouvelle fois ce que vous avez fait pour créer l’objet. 

Vous dites : « Voilà qui est fait! » Vous ressentez que vous avez accompli un renouvellement de votre manifestation, de votre auto guérison, ou de votre requête à Dieu. Passé très peu de temps et le revoilà sur la voie! Vous interprétez ceci comme signe de « garder la jarre pleine ». Dans la troisième dimension vous êtes habitués à remplir une jarre peu à peu, espérant qu’il n’y aura pas de fuites, prenant en ligne de compte qu’il y aura une usure. C’est une vision très tridimensionnelle, de sorte que vous répétez les choses, toujours à nouveau. « Voilà à nouveau, faisons-le encore. Il est bon de garder la jarre pleine. Faisons-le encore. » 

Permettez-moi de vous dire quelle est la vérité. La réalité est que vous existez dans un monde inter-dimensionnel et même votre science l’admet maintenant. Cependant, vous continuez à percevoir toutes choses linéairement, cela vous vieillit et naturellement vous pousse à renouveler constamment les choses. Cependant, ce qui se passe vraiment spirituellement et avec vos cellules, c’est que vous créez les objets dont nous parlons, dans un cercle minuscule. Une fois que vous l’avez fait, le cercle entier est affecté à jamais. Il n’y a jamais besoin de renouveler quoique ce soit, puisque vous en avez fini à tout jamais avec la manifestation, une fois que vous l’avez exécutée! 

Voici la partie difficile. Si vous m’avez suivi… Si votre voie est un cercle, alors vous voyagez constamment dans le même espace. Cela veut dire que lorsque vous regardez derrière vous, c’était une fois votre futur! Alors que vous regardez devant vous, c’était une fois votre passé. Un cercle est comme cela. Si c’est ainsi, j’ai une question. Pouvez-vous alors changer votre passé en faisant quelque chose qui affecte la voie, qui est maintenant sous vos pieds? Continuez à me suivre. 

Chandra, Hilton et Flex – 2011 – DEVENIR QUANTIQUE – Eveiller le grand potentiel Humain par Kryeon canalisé par Lee Carroll 

Etre polarisé

gif et floatiesUn humain équilibré dont la polarité est correcte ne permettra pas à la maladie de s’implanter en lui. Un humain équilibré pourra vivre très longtemps. Voilà pourquoi on appelait cela du rajeunissement. 

La table sur laquelle est étendu l’humain recevant le traitement adopte de nombreuses positions – verticale, horizontale, et aussi inclinée à un certain angle. La personne se tenant debout à côté de l’humain traité est un assistant dont le rôle se limite à veiller au bon confort de cette personne et à s’assurer qu’elle ne sorte absolument pas du système de confinement de la table. Le traitement est prodigué grâce à une science tridimensionnelle, et avec l’interaction et entre la machine et la prêtresse équilibrée, donnant à la machine l’information nécessaire pour équilibrer la personne faisant l’objet du traitement. Lorsque le rajeunissement est achevé, cette personne se lève de la table et il y a une grande célébration. Toute la pièce s’emplit de joie et les gens présents applaudissent à la réussite du processus ; il ya une cérémonie, et une robe spéciale qui est portée, et ensuite l’humain rajeuni redescend par le tube de renaissance à la Terre (La robe est portée pendant trois jours pour que tous sachent ce qu’à vécu la personne et le célèbrent avec elle). Vous savez maintenant ce qui se passe dans ce temple. Il s’agit bien d’un temps avec une prêtresse ;… et c’est aussi la science pure : de la biologie et un mécanisme physique couplé avec une intelligence. 

Certaines de ces choses ont l’air ridicule. La vérité demeurera la vérité, peu importe le niveau de compréhension dont vous disposez pour l’appréhender. Je vais enfin terminer avec ceci. 

Lorsque l’Esprit apparaît devant des humains, ceux-ci réagissent d’une manière prévisible (ce qui est normal du fait de votre dualité). Plusieurs éprouvent des craintes. Beaucoup sont remplis d’un grand respect. Les questions des humains à l’Esprit sont toujours les mêmes : « Que devrais-je faire ? » demandent-ils. « Où devrais-je aller ? » – Comment est-ce que ça marche ? – Que va-t-il se passer ? 

Rarement, sinon jamais, cette question ne m’avait-elle été posée, celle qui a été posée à Kryeon il y a deux jours. Et cette question était : « Que puis-je faire pour VOUS ? Qu’est-ce qui rend kryeon heureux ? » 

Cette question à elle seule démontre la dualité de l’amour. Car il vous est maintenant possible d m’aider tout autant que je vous aime. C’est le début de la communication dans les deux sens que nus désirons tant. La nouvelle énergie commence à rendre cela possible, et l’Esprit commence à le sentir et il y réagit. 

La réponse à la question ? C’est tout simplement ce à quoi vous pourriez vous attendre si vous me connaissiez. Ce que Kryeon veut, c’est seulement de s’asseoir à vos pieds, et de vous aimer. 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll. Au-delà de l’Humain aux éditions Ariane 

Avenir Obama

Avenir Obama dans KRYEON nous parle Kryeon  Qui a réellement échoué… ? 

- Est-ce que ce sont les États-Uniens qui ne peuvent pas voir le début du miracle d’une renaissance nationale qui se passe juste devant le bout de leurs nez blasés ? 

- Est-ce que ce sont les idéologues prétendument “brillants” de la gauche et de la droite, qui ont tout fait pour chercher à prouver que le Président avait échoué, afin que leurs prédictions sombres et morbides puissent se réaliser ? - Est-ce que ce sont les personnes influentes qui tirent les ficelles derrière la scène des vaudevilles idiots du modernisme, afin que ces divertissements deviennent encore plus idiots, pour un pays qui est entiché des divertissements infantiles ? 

Voici les bonnes nouvelles. Le président Obama est encore et toujours sur le chemin de la réussite, même s’il n’a pas le soutien de ses dits supporteurs de gauche, et malgré les détracteurs haineux du parti Républicain.

L’avenir s’annonce bien :
 

- Après qu’Obama aura servi pendant deux mandats complets, (et il le fera). - Avec sa sagesse, ses actions libres et prudentes, et sa grande subtilité d’action sur tous les fronts. 

- Avec son oeil perspicace. - Après que l’économie, que les industries anciennes et nouvelles seront de nouveau en plein essor (et elles le seront). 

- Après que les prophéties de malheur se seront avérées injustes et ridicules. Tout le monde saura que les États-Uniens ont été pris de panique, en pensant que le Ciel était en train de leur tomber sur la tête. Même si le peuple n’a pas eu TOUT ce qu’il voulait, au cours de la première et difficile année d’Obama, à titre de nouveau Président, cela ne veut pas dire que nous avons tous abandonné. Certains d’entre nous ont maintenu le cap, et l’avenir nous donnera raison. 

Joyeux Noël ou Joyeuses fêtes à tout le monde, selon votre point de vue ! P.-S. – Si vous pensez qu’Obama est en train de devenir un grand Président, s’il vous plaît, transmettez ce message et affichez-le. 

————————————- 

Frank Schaeffer est écrivain et auteur de Patience With God, et de Faith For People Who Don’t Like Religion (Or Atheism). ******************************* 

Notes de Jean-Marie ; Sachez que je ne connais à peu près rien en termes de politique des USA. Je ne savais même pas si Obama était du parti Républicain ou Démocrate. Donc, dans mon interprétation et/ou traduction, j’ai peut-être fait des bourdes inimaginables. 

Cependant, mon petit doigt ressent une compassion indescriptible pour Obama. Est-ce du fanatisme ou un vrai ressenti du coeur ? J’ai fait ce travail avec mes “feelings” plutôt qu’avec mon mental. 

J’ai commencé à le faire pour moi-même, afin de bien saisir le sens et la mentalité de Frank Schaeffer, avant de décider de le rendre public. Évidemment, cette interprétation n’a rien d’officiel et ne m’engage en rien, mais je cherche à épauler un tant soit peu cet Être Humain qui doit parfois se sentir bien seul sur Terre… En supposant que mon petit doigt ait raison. 

Si je me base sur la vie de Jésus qui est grandement détaillée dans le livre Urantia, Obama me fait penser à Jésus qui était rejeté par les siens. Peu importe que la vie de Jésus soit réelle ou pas, je ne peux pas être insensible à des situations comme celles qu’Obama semble vivre. Cela va me chercher en profondeur. 

Maintenant, vous avez une petite idée de mon état d’âme, au sujet de cet Être Humain qui sera peut-être, un beau ou un mauvais jour, idolâtré par un grand nombre de fanatiques. Les grandes âmes qui ont marqué notre histoire terrestre ont souvent été “descendues 6 pieds sous terre” (au début), pour ensuite être “remontées sur un piédestal et adorées”, après leur mort. 

C’est quoi au juste, “être équilibré, partout, toujours, en tous lieux et en toutes circonstances ? 

Et voilà ! Namasté 

·         ***************************************** Le 21 décembre 2009 Kryeon, canalisé par Frank Schaeffer 

Vous pouvez diffuser librement cette traduction, à condition que ce qui suit soit inclus et que la présentation ne soit pas modifiée. 

Interprétation de ; Jean-M. Gobeil Site : http://kryeon.forumactif.com/forum.htm 

Obama

Obama dans KRYEON nous parle terre2  Où est “le soutien” de la gauche ? 

Qu’a fait la gauche, dans le but d’aider son nouveau président élu ? Quelques-uns d’entre eux ont excorié le Président, parce qu’ils n’étaient pas d’accord avec le mauvais choix qu’il était obligé de faire au sujet d’une guerre en Afghanistan, guerre qu’il avait hérité du pire président de l’histoire moderne des USA ! 

D’autres se sont levés et ont “courageusement proclamé” que les politiques économiques du président avait échoué, avant même qu’il n’ait eu le temps de les instituer ! 

D’autres ont dit qu’ils avaient été trahis, puisque toutes les batailles des droits des homosexuels n’avaient pas été entièrement gagnées, alors que le président venait tout juste d’entrer en fonction ! 

(Ils n’ont jamais tenu compte des déclarations d’Obama qui supportait plus intensément la communauté homosexuelle que tous les autres présidents, et qu’il a signé pour une nouvelle loi au sujet des crimes haineux !) 

La légion de personnes qui s’étaient figées dans des émotions de béatitude et qui pleuraient, s’est transformée en une meute coléreuse, le soir des élections. Elles disaient qu’elles étaient désappointées, car elles n’avaient pas été immédiatement transportées au Ciel, au moment où Obama fit son entrée dans la Maison Blanche. Où était le “changement” ? Contrairement à leurs attentes, elles étaient encore de simples mortels ! 

La légion de jeunes et nouveaux supporteurs était trop occupée à envoyer des SMS (courtes notes de service) pour payer attention pendant plus d’une nanoseconde… À l’administration. Administration ?… Quel est ce mot, euh, quelle est sa signification ? 

Les détracteurs du Président – autant de la gauche que de la droite – avaient tous une chose en commun ; l’impatience, ajoutée à une ignorance parfois complète du sens de l’histoire (une réalité qui était laissée pour compte) qui était lancée dans le but de faire “bonne image”. 

Ensuite, il y avait évidemment les blancs, les commentateurs sarcastiques ou têtes-parlantes qui ne pouvaient tout simplement pas imaginer que “peut-être”, seulement “peut-être”, qu’ils n’étaient pas aussi intelligents qu’ils le pensaient, qu’ils étaient assurément un peu moins intelligents que leur nouveau président. Il ne les avait pas consultés, n’est-ce pas ? Donc, il devait forcément se tromper ! 

L’idéologie d’Obama a défini l’idée de leur réalité, alors que la réalité aurait dû définir leurs idées. La réalité leur aurait dit ce qu’Obama pouvait accomplir au cours de sa première année de service, dans cette situation générale qui prévalait au moment où il y a mis les pieds. Je devrais plutôt dire, dans cette situation créée par les faits que les États-Uniens idiots ont élu Bush deux fois de suite ! 

Revenons maintenant à la communauté de la réalité, basée sur ce qu’a accompli le président Obama, après seulement 12 petits mois en service. 

- Il a maintenu le retrait des troupes de cette guerre illégale, en Irak (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs). 

- Il a minutieusement pensé et, surtout, est passé à l’action, en appliquant les choix “les moins pires possibles”, en ce qui concerne la guerre du Pakistan (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs). - Il a prononcé une conférence sans précédent, stipulant son support aux droits des homosexuels (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs). 

- Il a restauré l’image des Usa, à la grandeur de la planète (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs). - Il a banni la torture des prisonniers. (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs). 

- Il a mis un frein ou ralenti la chute libre de l’économie des USA (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs). - Il a replacé les USA dans la communauté bilatérale et internationale (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs). 

- Il a nettement placé les USA parmi le groupe international qui cherche une solution au réchauffement global de la planète (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs).  - Il a pris position dans la réforme éducative (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs). - Il a reçu le prix Nobel de la paix (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs). 

- Il a placé les procès des terroristes dans le système judiciaire des USA qui prône une justice “aveugle” pour tous. Aveugle, signifiant une justice qui ne tient pas compte de la couleur de la peau, du sexe, des croyances religieuses, etc. (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs).

Lady_justice_standing dans KRYEON nous parle

 

  - Il a osé ouvrir le couvercle et commencer à faire ce qui se devait, au sujet du processus tortueux, lent et pénible, de la réforme de la santé, même si sept présidents avaient refermé ce couvercle, avant même d’avoir commencé à agir. (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs). 

- Il a répondu aux attitudes un peu haineuse de la droite et de la gauche, avec un humour blanc, pondéré et patient (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs). - Il a mis fin à la chute libre des pertes d’emplois (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs). 

- Il a montré un immense courage personnel, en faisant face à une opposition de droite, dangereuse et bien armée, qui incluait le genre de personnes dégoûtantes qui se manifestent lors de réunions publiques, qui portent des armes chargées et qui brandissent des pancartes faisant allusion à Timothy McVeigh, au sujet du “sang des tyrans” qui est nécessaire pour “arroser l’arbre de la liberté” (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Timothy_McVeigh
 - Il a démontré qu’en plus de faire des choix difficiles, du point de vue militaire, il pouvait également les expliquer et les défendre avec brio (Mais ce n’était pas assez bon pour ses détracteurs). 

Il semble qu’avec toutes ces réalisations “décevantes” – EN L’ESPACE DE SEULEMENT UN AN – le président Obama a “échoué”. Il n’a pas été “à la hauteur des attentes”. 

Le 21 décembre 2009 Kryeon, canalisé par Frank Schaeffer 

Vous pouvez diffuser librement cette traduction, à condition que ce qui suit soit inclus et que la présentation ne soit pas modifiée.  Interprétation de ; Jean-M. Gobeil Site : http://kryeon.forumactif.com/forum.htm 

Ceux qui arrivent

gifs coeurIl est un groupe d’humains qui arrive. Ils ne seront pas faciles à contrôler, car ils ne penseront pas comme vous. Vous n’aimerez pas certaines des choses qu’ils feront, mais ne pourrez rien y faire ! Ces enfants apparaîtront dans toute la région, pas seulement en Israël. Ils se trouvent sur toutes les frontières, dans toutes les tribus, tous les pays, toutes les communautés. Ne soyez pas choqués si dans les temps à venir, les enfants se mettent ensemble pour apprendre aux adultes une ou deux choses sur la paix. Lorsqu’ils auront plus de pouvoir, la réalité sera autre. Nous vous l’affirmons, car il en sera ainsi. C’est une partie de la promesse, de la solution. Un nouveau type d’êtres humains est en train d ‘approcher. Dans les deux cas en conflit, ils marcheront main dans la main avec la divinité de Dieu. Ils comprendront que le cœur est le centre et connaîtront la différence entre le système immunitaire et le thymus. 

Cher être humain, vous quitter est toujours la chose la plus difficile pour nous. En vérité, l’enseignement a bien eu lieu aujourd’hui, et nous vous avons exposé beaucoup de notions. Certaines d’entre vous partiront différents d’avant leur rentrée ici. Vous porterez l’intention du manteau, sachant fort bien qu’en quittant cet endroit, vous pourrez revêtir le manteau du Maître ascensionné – vous mouvoir autrement parmi ceux avec lesquels vous travaillez ou jouez – et ressentir une paix intérieure au sujet de votre pays et de ceux qui font partie de la situation. Ici s’est produit plus qu’un simple enseignement. 

Avez-vous senti la caresse de ceux que vous aviez connus avant et qui vous ont quittés ? Ils sont là, vous savez, car ceci est une importante réunion. Nous vous l’avons précisé à notre arrivée. Nous ne voulons pas vous quitter. Tout le temps que nous fûmes ici, vos pieds ont été baignés. Certains d’entre vous ont ressenti la pression de l’Esprit sur leurs épaules ; d’aucuns ont vu les couleurs ornant la scène. Plusieurs partiront d’ici conscients qu’aujourd’hui l’Esprit s’est adressé à eux comme à des membres de la Famille. Et quelques-uns d’entre vous se demanderont si tout cela s’est bien réellement passé. 

La nouvelle Jérusalem n’est pas située en Israël. C’st la description d’une cité de la paix appelée la Terre. Et c’est approprié ! Est-ce vraiment ici, son centre ? Sur la seule planète de l’Univers où règne le libre arbitre, est-ce vraiment ici, le centre ? Oui, ça l’est ! Vous le saviez, n’est-ce pas ? 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll – Un nouveau départ 

Le service de nos disparus

gifs didllSi vous pensez que la tâche précédente était difficile à accomplir, permettez-moi de vous entretenir de la cinquième, le service. 

Elle va vous émouvoir. Nous en avons déjà parlé à diverses reprises, parce que vous devez absolument prendre de quoi il s‘agit en réalité. Je m’adresse maintenant aux membres de la famille présents dans cette salle et à ceux qui lient ces lignent. Cette tâche porte sur les morts apparemment injustifiées de ceux qui vous entourent, les « départs » qui vous emplissent de solitude et de chagrin, qui vous laissent brisés et vous poussent à demander à Dieu : « Comment avez-vous pu laisser faire cela ? » Nous avons déjà expliqué ceci auparavant : cela a trait à votre voyage. Cela concerne votre contrat. C’est pourquoi, très chers, tout en baignant vos pieds, nous tenons à vous apprendre quelque chose de fondamental se rapportant à vos chers disparus, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes. 

Leur disparition constitue un lourd fardeau sur vos épaules. Mais ces personnes viennent au monde nimbées de grandeur, de divinité et de bénédiction – afin d’effectuer une tâche qui représente leur « cadeau » à votre intention. En effet, dissimulé au sein de cet événement à l’apparence tragique se trouve un don caractérisé non pas par leur acte, mais par votre réaction. Voyez-vous, leur mort ne compte pas, car ils sont morts pour vous. Vous qualifierez cette attitude de sacrifice, mais ce n’en est pas un. 

Ce mot est erroné. Il s’agit d’amour, d’un contrat établi de façon appropriée – de la manifestation du cadeau qu’ils vous offrent. Et je vais vous dire ce qu’est ce cadeau : vous perdrez beaucoup si cet événement ne vous fait pas tomber à genoux, car c’est à ce moment-là que vous apprendrez qui vous êtes vraiment. Le catalyseur permettant d’atteindre l’illumination est fréquemment provoqué par le début de ce processus. Et si ce n’est pas le cas, il est temps que cela le soit, sinon ce don aura été inutile ! Peut-être cette révélation vous perturbera-t-elle et peut-être souhaiteriez-vous que nous ne soyons pas si directs, mais tout ceci est absolument exact !

 Ces événements apparemment déchirants vous affectent vous, et non pas eux. Si vous en doutez, regardez autour de vous. Où sont-ils et où êtes-vous ? Prenez conscience que toute l’énergie ainsi créée vous était destinée. Qu’en avez-vous fait ? Avez-vous sombré dans la colère ? La culpabilité ? Le chagrin permanent ? 

Nous vous invitons à considérer cet événement d’un regard neuf et à prévoir une célébration ! Je vous invite, en votre qualité d’êtres humains, à avoir la sagesse de célébrer leur anniversaire et le don que représenta leur naissance. Sachez que ces humains très particuliers sont venus sur terre pour une tâche unique destinée à vous offrir quelque chose d’extraordinaire appelé service. Quelle tâche ! 

Ce service ne s’arrête pas au moment de leur disparition, très chers. En effet, les potentialités qui entourent l’énergie provoquée par ce service très spécial sont incroyables ! Elles incitent à l’auto-examen et à la recherche de la vérité. Au sein du cœur des êtres humains reposent les semences de la grandeur. Le chagrin et la peine engendrent une pureté que l’on ne peut obtenir actuellement par aucun autre moyen. Beaucoup d’entre vous comprennent ceci. Ils comprennent également que leur illumination est le résultat de ce genre d’événements – qui vous permirent, en définitive, de séparer l’important de l’accessoire et de trouver la divinité qui réside en vous. Est-il surprenant que nous vous aimions à ce point ? 

Nous allons finir de baigner vos pieds. Nous circulons parmi vous et remplissons cette pièce d’une énergie que nous vous prions d’emporter chez vous. Votre Moi divin se trouve dans votre foyer, c’est-à-dire dans votre cœur. Imprégnez-vous de cette énergie à l’endroit où vous vous trouverez et emportez-la avec vous. C’est pour cela que nous sommes ici. 

******** 

Baigner vos pieds symboliquement possède une signification bien précise que nous vous transmettons à nouveau : « Honneur ». Honneur. Dans quelques temps, vous serez capables de mêler vos énergies lorsque vous retournerez à la grandeur dont vous êtes issus. Nous vous faisons la promesse que nous nous reverrons. Chacun d’entre vous est éternel. Chacun d’entre vous est infiniment aimé. Chacun d’entre vous appartient à la famille. 

Mes frères et sœurs, cette entité se retire mais laisse derrière elle l’énergie de la famille qui irradie une flamme éternelle de souvenir et d’amour. 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll – le pouvoir de la conscience issu des Messages de notre Famille 

L’achèvement

gifs diddllLes quatrième et cinquième tâches sont diffciles à expliquer. Si nous vous entretenons ce soir de cinq tâches, c’est qu’il existe une raison précise à cela. Si vous étudiez la numérologie et examinez l’énergie du nombre 5  , vous remarquerez que celle-ci concerne la transformation (la première tâche). Ce n’est pas par hasard si les méthodes que vous offre l’Esprit – le nombre d’attributs et de tâches présentés, ainsi que la façon dont ils le sont – ont toutes une double signification. Peut-être l’avez-vous remarqué. L’Esprit délivre souvent un message sur plusieurs plans à ceux qui souhaitent rechercher d’autres significations qui se rapportent toujours à l’amour et aux capacités humaines. Parfois, les sens cachés sont simplement destinés à vous faire comprendre combien nous vous glorifions. C’est pour cela que l’Esprit vous fournit des informations ! 

Les deux dernières tâches sont difficiles à présenter et à comprendre pour les humains. Avant de les aborder, nous tenons à vous dire que le moment choisi pour baigner vos pieds est venu. Nous n’avons encore jamais traité ces sujets auparavant, car nous tenions à ce qu’ils vous soient présentés pour la première fois au cours de cette soirée. Nous allons maintenant parler de la mort. 

Pour l’être humain qui vibre à un seuil élevé de conscience, il est insupportable de penser au chagrin, aux souffrances et à la mort de ses semblables. Cependant, je dois préciser que certaines des tâches destinées à l’humanité sont étroitement liées à ces tristes aspects de l’existence ! Voilà pourquoi nous allons consacrer un peu de temps à baigner chacun de vos pieds, l’un après l’autre – symboliquement. Ainsi serez-vous entourés d’une bulle d’amour – la tunique de l’Esprit, la sagesse de Dieu. Cela  vous permettra de comprendre plus facilement ce qui suit, vous qui avez émis l’intention de recevoir une information interdimensionnelle. Même pour mon partenaire Lee, cette présentation est difficile. 

Certains humains naissent sur cette planète simplement pour « achever une tâche ». dès leur naissance, ils savent qu’ils doivent accomplir cette tâche ; ils le pressentent au niveau cellulaire. Que ressentez-vous, très chers, en apprenant qu’en cet instant même, répartis sur l’ensemble de cette magnifique planète, existent d’autres membres de la famille dotés de la même structure spirituelle cellulaire que vous – potentiels guerriers de la lumière comme vous -, animés par un seuil vibratoire élevé, pouvant bénéficier d’une vie longue et harmonieuse – et qui ont, au contraire, volontairement choisi de naître et de mourir brutalement, individuellement ou en groupes. Ils savaient avant leur venue sur terre qu’ils seraient marqués par la souffrance et la mort – qui leur seraient infligées afin de leur permettre d’extirper une énergie négative de la région où ils habiteraient – pour que la Terre puisse se diriger vers une nouvelle ère que nous avons appelée la « Nouvelle Jérusalem ». 

D’une certaine manière, vous connaissez le nom de ces humains, car ils sont membres de la famille ! A votre retour, vous célébrerez en leur compagnie ce qu’ils ont accompli, et certains d’entre vous posséderont la sagesse divine de procéder à une célébration spirituelle durant les afflictions de l’humanité. Je veux que vous vous souveniez d’eux, car eux vous connaissent. Nous parlons ici de conclusion et d’équilibre nécessaires et volontaires. Je veux que vous pensiez au cadeau extraordinaire que cela représente pour vous ! Ce cadeau est destiné à votre culture, à votre divinité. C’est l’essence même de l’amour émis par une famille spirituelle. Il existe un mot dans votre vocabulaire pour le définir, mais il n’est malheureusement pas tout à fait exact. En effet, il n’exprime pas l’énergie véritable de ce qu’accomplissent les membres de la famille pour vous et pour la planète. Ce mot est sacrifice. Mais ne s’agit pas de l’essence foncière de ce dont ces êtres s’acquittent, car ils oeuvrent dans l’amour pour accomplir la tâche de l’achèvement. Vous souvenez-vous de ce que nous vous avons dit à propos de leur groupe de travail, il y a neuf ans ? Tentez de vous en rappeler. 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll – le pouvoir de la conscience issu des Messages de notre Famille 

La septième Maison

La septième Maison dans LE RETOUR mini_2_gif  Le temps ne s’était pas vraiment gâté, mais il aurait pu être plus agréable. Mike s’était habitué à un merveilleux ensoleillement accompagné de températures modérées ou à un assaut violent des éléments au point de transformer une pastèque en raison en moins de dix minutes. Mais aujourd’hui, le ciel était couvert et gris et donnait aux choses une apparence uniforme. La journée était fraîche et une brise légère rôdait telle une menace avec une irrégularité semblant vouloir communiquer un message mystérieux. Les nuages ne s’accumulaient pas, mais ne se dissipaient pas non plus. Mike marchait depuis une heure. Le temps ne le préoccupait pas, mais il en était tout de même conscient. 

 

Son allure était réglée. En se dirigeant vers la prochaine maison, il demeurait vigilant, jetant un coup d’œil derrière lui de temps à autre, mais son esprit était envahi par la décision qu’il avait prise. En avançant vers la dernière maison, il avait le sentiment puissant qu’il venait de franchir une étape spirituelle subtile et un point déterminant de son périple. Il ne parvenait pas à oublier la vision de sa vie sur terre avec Anolee et les enfants à leurs côtés, tous souriants. Lorsqu’il y repensait, son cœur planait et il se sentait bien. Devant lui, le sentier ondulé menant à un défi inconnu le rendait triste et plein d’un immense sentiment de perte. La mort n’avait pas frappé, mais un coin de son cœur était en deuil. Il poursuivit sa route, ne se rendant pas compte que le paysage se modifiait graduellement. Mike aborda un angle particulièrement prononcé. Il remarqua qu’il venait de franchir un bout de chemin très étroit dont les côtés abrupts descendaient vers une sorte de canyon. Il remarqua pour le première fois que les collines arrondies et les plaines luxuriantes qu’il avait traversées jusque-là avant été remplacées par un paysage plutôt désertique parsemé de gros rocs et de falaises  et agrémenté à l’occasion d’un arbre majestueux qui en accentuait la nudité. Il s’aperçut que le changement topographique lui avait complètement échappé tant il était absorbé par ses pensées. Le sentier s’engageait dans une gorge aux abords très escarpés, ce qui, ajouté aux nuages gris, diminuait l’intensité de la lumière à un point tel qu’on aurait pu se croire au crépuscule et non au petit matin. L’intuition de Mike se faisait sentir. Les objets devant lui n’étaient pas clairs. Etait-ce des roches ou… ? 

 

Sois plus alerte. Attention au danger ! 

Mike réalisa soudain qu’il avait passé la dernière heure dans un état d’hébétude. Il s’arrêta pour prendre quelques bonnes respirations afin de clarifier son esprit. Il se sentait étrange. Mais pourquoi donc ? Obéissant à son instinct, Mike se mit à chercher des signes de danger. Il fouilla du regard le sentier derrière lui, pensant y trouver peut-être la sombre entité qui l’avait suivi chaque fois qu’il était à l’extérieur. Rien. Aucun mouvement. L’uniformité grise qui sévissait depuis une heure avait contribué à la léthargie de son esprit. Mis à part le changement de température et du paysage, il ne distinguait rien d’inhabituel ni de menaçant mais son instinct l’incitait tout de même à se préparer à quelque chose. Mike remercia intérieurement son nouveau pouvoir, qui jouait bien son rôle. Il sortit sa carte. Peut-être l’informerait-elle ? 

 

Il l’examina. Etrange. Elle indiquait le passage étroit dans lequel il se trouvait et les environs, mais il y avait quelque chose de différent. Il regarda de plus près. Là ! A cent mètres devant lui, un point qu’il ne pouvait apercevoir de l’endroit où il se tenait était complètement vierge. Habituellement, la carte indiquait ce qui se situait autour de VOUS ETES ICI. Elle ne donnait que peu d’indices sur le passé ou le futur mais elle était en général précise et éloquente. Alors, que pouvait bien signifier ce point vierge vers l’avant, comme si l’endroit avait été effacé ? 

-       Bleu, que signifie un point vierge sur la carte ? demanda Mike à haute voix. 

Bleu ne répondit pas, mais l’intuition de Mike s’exprima. La réponse lui vint presque immédiatement. Il lui revint en mémoire que la « chose » qui le suivait s’était toujours tenue en dehors des limites de la carte. Peut-être se montrait-elle sous la forme d’un point vierge ! Bleu lui avait dit que la carte se comparait au présent. Elle représentait l’énergie en présence au cours d’un déplacement sacré et reflétait un type de vibration particulier. Devant lui se trouvait un élément qui ne relevait pas du présent, quelque chose au détour du chemin que la puissante vibration de la carte ne pouvait lire. Ce point vierge résultait d’une vibration non-conforme à celle de la terre sacrée qui l’entourait. 

Mike sentait que ses conclusions étaient justes. Quelque chose l’attendait au détour du chemin. Il aurait dû se montrer plus alerte. Que serait-il advenu si sa nouvelle intuition ne l’avait pas prévenu ? Il maudit faiblement son esprit romantique en apparence démuni et se concentra plutôt sur le nouveau guerrier en lui. Il anima chacune de ses cellules avec le message d’un événement imminent, de quelque chose d’important. 

-       réveillez-vous ! Mike souriait à la pensée de s’adresser à son système biologique et crut encore une fois entendre le rire de Vert. Ce dernier lui manquait. L’humour s’avérait un excellent remède en ce temps de préparation. Préparation ? A quoi ? Au combat ? 

 

Soudain, Mike eut une révélation. Comme une énorme vague de compréhension, un amas de pensées et d’images l’envahirent, entraînant avec elles tout le poids d’une terrible prise de conscience. Il était figé. Il verbalisa sa peur pour quiconque pouvait l’entendre. 

-       MON DIEU ! ET SI J’AVAIS EFFECTIVEMENT A ME SERVIR DE CES ARMES ? 

Il en tremblait. Il sentait l’anxiété lui traverser le corps. Ça n’avait aucun sens. 

-       Ce sont des symboles des Guerriers de la Lumière du Nouvel Age. DES SYMBOLES ! cria-t-il en regardant vers le ciel 

Tout en pivotant sur lui-même, s’attendant peut-être à voir ses amis angéliques tapis sur les parois de la gorge à peine éclairée. Sa voix se fit entendre encore une fois : 

-       Orange, tu ne m’as pas appris à me battre ! J’ai cru que les armes ne serviraient à rien… 

Il s’arrêta au milieu de sa phrase en se rendant compte qu’il criait. Il entendit le rebondissement de sa voix sur les murs du canyon. D’autres pensées traversaient son esprit. Les paroles de ceux qu’il avait rencontrés le long de son parcours lui revenaient en tête. Il se rappela les propos de Rouge à l’effet que certaines épreuves l’effraieraient, mais il avait alors présumé de celui-ci faisant allusion à la tempête croisée sur sa route. Il se rendait maintenant compte que Rouge parlait des événements à venir et non de ceux du passé. Qu’est-ce qui l’attendait ? Il se souvint des paroles récentes de Blanc, qui décrivait Marie dans la chambre d’hôpital. 

-       Ne te laisse pas tromper par les apparences, Mickael. Elle est une Guerrière de la Lumière. Elle a vaincu le géant et elle est tout puissante. 

Vaincu le géant ? Puis il se rappela les paroles de Blanc au moment où il quittait la maison blanche. 

-       Ce n’est pas terminé mon ami. 

Tant d’avertissements et de nuances. Y a-t-il une bataille à l’horizon ? Une vraie ? Une où je devrai effectivement UTILISER l’épée ? Mike s’assit sur le chemin. Ses genoux tremblaient tellement il avait peur. Il ne se sentait pas guerrier, en tout cas pas dans le véritable sens du terme. 

-       Hé ! les anges ! Vous ne m’avez pas préparé à ça ! lança-t-il au ciel gris et aux parois menaçantes du canyon. Je ne me bats pas. Ç a n’a aucun sens. Les batailles et les armes correspondent à des anciennes vibrations. Voilà une façon désuète de penser. Ce n’est pas de cette terre. 

Un calme étrange s’installa. Le vent tomba. Un silence de mort régnait. Puis des voix se firent entendre. 

-       Sauf si tu combats une ancienne énergie. Il avait entendu clairement la vois d’orange. Mike se leva brusquement et regarda autour de lui, cherchant à déceler l’origine de la voix. 

-       Et sauf si tu te prépares à combattre un élément biologique qui n’a pas une vibration aussi élevée que la tienne. C’était la voix de Vert. Les voix angéliques émanaient de son propre intérieur. 

-       Et sauf s’il n’y a pas d’amour, Mickael, dit la voix douce et rassurante de Blanc. 

-       JE N’AVAIS PAS CONSCIENCE DE TOUT ÇA ! dit Mike d’un ton anxieux. Blanc, je ne suis pas un véritable guerrier ! 

-       Marie ne l’était pas non plus, dit Blanc d’une voix réconfortante. 

-       L’énergie ancienne réagit à un vieux paradigme. C’est ce qu’elle comprend, dit la charmante vois de Violette. 

-       Orange apprends-moi à combattre, implora Mike d’un ton laissant percer le découragement. 

-       Je l’ai déjà fait. Tu es prêt, Michael Thomas de l’Intention pure, tu es prêt, lui dit Orange d’une voix encourageante. 

-       Que dois-je faire ? hurla Mike aux parois du canyon. 

Silence. Puis il entendit la voix de Bleu. 

-       N’oublie pas, Michael Thomas, les apparences sont parfois trompeuses ! 

Les mots résonnèrent comme jamais auparavant. Ils portaient un avertissement et des conseils qui pouvaient se révéler utiles sur-le-champ. Tous les anges l’entouraient. Pour qu’une telle puissance soit en place, il doit y avoir un danger réel au prochain détour ! 

 

Mike était nerveux. Il savait qu’il ne possédait aucune qualité de guerrier. Pourtant, les anges lui affirmaient le contraire. Il devait leur faire confiance. De toute façon, il n’avait pas le choix. Il était au front. Il regarda autour de lui et acquiesça de manière sarcastique. Aucune échappée. La chose ou la personne qui l’attendait avait vraiment bien choisi son point d’attaque. Les parois étaient trop hautes et la fuite n’était possible que par un canal étroit où la poursuite serait un jeu d’enfant. Tout avait été bien calculé. Michael savait au moins où se trouvait l’horrible créature. Il n’y aurait pas d’effet surprise. Plus il examinait la situation, plus il devenait confiant devant la menace. Sa nouvelle vibration l’aidait ; il en était conscient. Une paix l’envahit, illogique mais spirituelle. Il sentait son habileté augmenter, même s’il ne savait pas trop ce qu’il allait affronter ni comment il allait le faire. C’était bien ainsi, pensa-t-il. Après tout, ce sont les règles du jeu de l’endroit. Je n’ai pas accès au futur mais il s’est déjà produit dans l’esprit de Dieu. La solution à ma situation s’est donc déjà manifestée, même si je ne la connais pas encore. Je le saurai en temps voulu. Je détiens la connaissance, le pouvoir, et je suis en terrain connu. J’ai l’avantage d’être chez moi ! 

-       D’accord, dit Mike à haute voix. J’ai été attaqué par une tempête, piétiné par un ange ; j’ai perdu tous mes biens personnels ; mes émotions ont été passées au crible ; mon système biologique a été modifié et élevé ; et mon cœur a été brisé et examiné avant de m’être rendu. Quoi d’autre ? J’ai les outils, je suis prêt. Mais, j’aimerais bien savoir me battre, ajouta-t-il en soupirant et en regardant dans la direction du défi qui s’annonçait. 

Mika décida de faire quelque chose qui lui aurait semblé ridicule quelques semaines auparavant. Il s’agenouilla et fit une courte cérémonie à l’égard des événements qui se préparaient. Il toucha chacune de ses armes et mentionna leur utilité. Il se rappela les mouvements d’équilibre qu’Orange lui avait appris. Il passa vingt minutes en état de gratitude, remerciant d’avoir été choisi pour le combat présagé. Il loua le sol sur lequel il se trouvait. Il remémora sa place au sien de sa famille spirituelle. Puis il se leva, prêt à combattre, dans toute la mesure du possible.Mike reprit sa route. Il franchit un bout de sentier après lequel apparut un long chemin devant lui. Les murs escarpés du canyon lui donnaient l’impression d’être au seuil du sombre tunnel du destin. Il savait que l’entité malveillante se trouvait devant lui. La carte l’indiquait clairement. Le corps de Mike aurait normalement d’y entrer en état de choc. Son système d’alarme intérieur aurait dû se déclencher et il aurait dû être une masse tremblante. Après tout, il n’était qu’un vendeur et non un guerrier sue le point de rencontrer un énorme vampire noir ! Mais tous ses sens étaient en alerte et il était rempli de détermination et non pas de crainte. Tous ses pouvoirs de vibration et ses nouveaux présents entraient graduellement en jeu. Son intuition se faisait rassurante et il l’écoutait à chaque instant, sachant qu’elle ne le trahirait pas. 

Rien. 

Puis, un mouvement sur la gauche ! 

Michael se retourna rapidement et vit un immense arbre à trente mètres devant lui sur la gauche. D’où venait le mouvement ? Bon sang ! et toute cette noirceur en plein jour ! Cela faisait-il partie du test ? Pourquoi pas plus de lumière à cette heure du jour ? 

Un autre mouvement ! Mike réalisa qu’il provenait du dessous des branches de l’arbre. 

-       QUI EST LA ? MONTRE-TOI ! La voix de Mike était puissante et autoritaire. SI TU NE TE MONTRES PAS, J’APPROCHE ! Il se tenait en attente, toutes les cellules de son corps en éveil. 

Lentement, un homme à l’air tout à fait normal s’avança et s’arrêta sous les branches extérieures. Il était vêtu comme un fermier, excepté qu’il ne portait pas de chaussures. Il leva les mains en signe d’arrêt, les paumes tournées vers Mike. 

-       Mike, je t’en prie, ne me frappe pas. Je vais me montrer. 

L’homme se dégagea lentement des branches de l’arbre et se dirigea vers Michael. Comme il avançait, Mike crut reconnaître sa démarche. Non ! Pas possible ! Maintenant, il voyait clairement son visage. 

-       Papa ? Le père de Mike s’avança vers le sentier. Il se tenait à deux mètres de Mike. Celui-ci aurait juré qu’il pouvait sentir l’odeur de la ferme émerger de l’homme. 

-       - oui, Mike. C’est moi. Je t’en prie, ne me frappe pas. Mike ne se leurrait pas. Il savait parfaitement que tout ça pouvait être faux. Après tout, les apparences sont parfois trompeuses. L’homme qui se présentait sous les traits de son père pouvait très bien être quelqu’un d’autre. En fait, il y avait de fortes chances que ce soit le cas. Mike restait sur ses gardes et en état d’alerte. 

-       - monsieur, vous êtes exactement à l’endroit où je m’attendais à rencontrer un ennemi. Ne vous approchez pas. 

-       Je sais Mike. C’est droit devant toi. Ne te laisse pas tromper. La chose qui t’attend compte capturer ton âme. Je t’en prie, crois-moi. 

Mais Mike n’y arrivait pas. 

-       Faits-u ici ? 

-       Par la grâce de Dieu, je suis ici pour t’arrêter avant qu’il ne soit trop tard. On m’a permis d’être ici pour t’avertir. Je t’attends depuis plusieurs jours, sachant que tu finirais par passer. Tout ce qui s’aventurera plus avant sera anéanti par la bête. Plusieurs sont venus et ils ont tous péri. C’est une terre maudite et on te trompe. Mike ne croyait toujours pas être en présence de son père. C’était trop facile. 

-       Pardonne-moi, mais il me faut des preuves. Dis-moi quel était mon surnom quand j’étais enfant. 

L’homme répondit sur-le-champ. 

-       Mykee-Wykee. 

Mike grimaça à la vérité. 

-       Que s’est-il passé dans la grange des Connel en 1964? 

-       Une grande fête pour célébrer la naissance des jumelles Sarah et Helen. 

Mike scrutait à la loupe les paroles de l’homme. La voix et le corps étaient parfaitement ressemblants. Il continua son interrogatoire et lui demanda des détails sur son enfance – ses écoles, ses amis, ses vêtements et certains événements. Les deux hommes se faisaient face sur la route. Là, le père débita pendant une demi-heure des fragments du passé de Mike avec une précision parfaitement rigoureuse. Mike commençait à se détendre. Cet homme savait tout. Aucune entité maligne n’aurait pu mémoriser tous ces détails connus de Mike seulement. Son intuition était toujours en alerte, mais il se tenait vraiment devant son père. Celui-ci commençait à transpirer abondamment. 

-       Papa, qu’est-ce qui se passe ? 

-       Oh ! Michael, je t’aime tellement ! présentement, tu reposes sur un lit d’hôpital et tu as de graves blessures au cou. Rappelle-toi. Tu te souviens de ce qui s’est passé dans ton appartement ? 

Depuis cet instant, tu flottes dans un coma, sensible aux manipulations du démon lui-même. Et tout ce que tu vois ici… Le père de Mike montra de la main les montagnes qui els encerclaient … « tout ça est un conte de fée. C’est irréel. Tout ce qu’on t’a appris et toutes mignonnes maisons que tu as visitées, tout est faux, c’est un truc pour s’emparer de ton âme ! » La respiration de l’homme devenait laborieuse. 

 

Mike savait quelles paroles de son père ne pouvaient être vraies. Quelle confusion ! Il s’avait qui il était et ce qu’il avait expérimenté. Pourtant les paroles de son père étaient pleines d’autorité. Et cet homme en savait long ! Mais pourquoi expérimentait-il des difficultés respiratoires tout à coup ? N’était-il pas lui-même un esprit ? Après tout, il était mort et venait d’un autre monde. Il n’aurait pas dû éprouver de problèmes physiques. 

-       Papa, est-ce que ça va ? 

-       Oui, mon fils, mais je ne peux pas rester encore très longtemps. Cette place est maudite et je viens d’une terre céleste. 

Les deux ne sont pas compatibles, tu sais. 

-       oui, c’est ce qu’on m’a dit. 

-       Mike, viens avec moi. Cet arbre abrite un portail céleste. Je peux te ramener. Tu reprendras conscience sur la terre et sortira de ton coma. Ta vie et ton âme seront sauves. Je t’en prie, accompagne-moi ! l’homme s’affaiblissait à vue d’œil et Mike crut voir s’embrouiller la silhouette devant lui. 

Mike était torturé par l’indécision. Il devait se montrer avisé. Tout dans on corps le mettait en garde, mais il se trouvait confronté à un père aimant aux paroles crédibles. Et si ce pays était faux ? NON. Il ne l’était pas. Son être intérieur en était convaincu. Il voulut essayer autre choses. Quel était le nom ? Il avait fait un effort pour le retenir. Le nom lui revint en mémoire et il le prononça. 

-       Annehu ! dit Mike en dévisageant son père. Celui-ci le regarda droit dans les yeux. 

-       Que dis-tu ? 

-       Anneehu, répéta-t-il, en commençant à reculer. 

-       Est-ce là un terme de fée que tu as appris ici, mon fils ? 

L’homme se montrait de plus en plus nerveux ; ses vêtements se mouillaient de sueur. 

Mike demeura immobile. Un frisson lui parcourut l’échine. Son père ne l’avait jamais appelé « mon fils ». Mike se redressa. L’heure  était venue. Il commença à sentir la vibration de son armure. Son bouclier commençait à osciller, comme s’il avait voulu qu’on le saisisse. Il donna la réponse qu’il fallait. 

-       Non, pas du tout. Anneehu est ton nom céleste, et tu ne le savais pas. 

Les deux regards s’affrontèrent dans un éclair qui sembla durer une éternité mais qui, en réalité, n’avait pris qu’une seconde. Le jeu était fini. Le truc n’avait pas marché et la masse difforme et répugnante n’était plus capable de maintenir l’énergie pour le prolonger. Elle se préparait à combattre. 

-       ASSEZ ! dans un cri qui semblait avoir été poussé par dis hommes, la 

silhouette qui avait été le père de Mike se transforma peu à peu. Le fermier en sueur se modifia graduellement en une énorme forme vampirique et menaçante. Mike recula au fur et à mesure de la transformation ; il demeurait alerte et prêt. L’horrible entité avait au moins cinq mètres de hauteur ; ses yeux étaient rouges et agressifs. Sa peau, couverte de verrues, était d’un vert repoussant. On aurait dit une créature qui ne s’était pas lavée depuis des milliards de siècles. Elle avait des mains énormes aux ongles sales et des bras beaucoup trop longs, disproportionnés par rapport au reste du corps, et… cette épouvantable odeur : des jambes trapues et arquées venaient ajouter à l’étrangeté de l’apparence, mais Mike savait combien elle pouvait être agile. Il l’avait vu plusieurs fois se dissiper derrière lui. La distance entre Mike et la créature hideuse devait atteindre environs six mètres et Michael essayerai de la maintenir ainsi sinon de l’agrandir. 

 

Mike trouvait repoussante la chose qui se développait devant ses yeux. La forme malveillante n’était ni un humain ni une bête. Elle n’était pas naturelle et ne relevait d’aucune réalité connue de Mike. L’odeur que cette entité négative dégageait était infecte. Le visage de l’énorme tête chauve passait constamment d’une forme horrible à une autre. Lorsqu’elle ouvrait la bouche, Mike pouvait voir ses terribles dents aiguisées. Lorsqu’elle la refermait, la cavité  menaçante disparaissait sous un amas de verrues et de peau. La masse verte avait un gros nez manifestement incapable de sentir, sinon il n’aurait pu vivre avec soi-même. Tout ce qu’un humain pouvait imaginer de plus répugnant et de plus repoussant se manifestait dans cette créature. Etait-ce réel ou une illusion ? Mike ne le savait pas. Choses certaine, elle représentait une expression révoltante d’énergies anciennes. Cette bête sombre et laide représentait l’antithèse de la paix et de l’amour et sentait la mort. La haine et la méchanceté de sa conscience envahissaient l’espace. Elle regardait Mike avec satisfaction comme s’il avait été une fourmi qu’on se préparait à faire disparaître sans pensée ni remords. La haine du monde auquel Mike appartenait animait cette créature. Elle projetait directement son énergie sur Michaël qui était devenu le point de convergence de son courroux. 

 

Mike supportait mal cette créature qui le révoltait et le rebutait. Il sentait la haine qu’elle projetait. Mais lorsqu’il se rendit compte que sa réaction correspondait à ce que la créature attendait de lui, il étouffa ses vagues de nausée. Les apparences sont parfois trompeuses, se répéta-t-il. Il constata soudain que la forme dégoûtante jouait un jeu, qu’elle créait l’illusion d’un ogre malin dans le seul but de produire un certain effet. Le corps de Mike réagit instinctivement à la situation. Le niveau vibratoire de son nouvel être était en plein éveil. Tel un soldat aguerri ou un vétéran de nombreuses batailles, Mike se sentait prêt à prêt à réagir au moindre mouvement de l’horreur verte devant lui. Même si son corps vibrait de force et de vitalité, Mike demeurait immobile. Son épée commençait à vibrer. Ill l’entendait ! Il entendait un bourdonnement subtil. Même là, il ne bougeait pas. Il était trop curieux. Il voulait en savoir davantage. C’était à lui maintenant d’user de ruse. 

-       Tu es tellement gigantesque. Mike feignait la peur. Il leva les bras pour protéger son visage et fit trembler sa voix de façon convaincante. « Est-u la bête venue s’emparer de mon âme ? » 

Des plis de peau verte et de verrues s’écartèrent pour permettre à la créature d’ouvrir la bouche et de parler. Mike entendit sa véritable voix pour la première fois. 

-       Tellement faible, cracha la voix. Je m’en doutais bien. La voix caverneuse rappelait à Mike celles que l’on entendait dans les mauvais films d’horreur. 

-       S’il te plaît, je ferai tout ce que tu voudras, risqua Mike. 

Veux-tu que j’aille à l’arbre, sous le portail ? 

Mike sentait son épée bouger dans le fourreau. Il espérait que la créature n’entendrait pas le bruit du métal. 

-       Ne sois pas ridicule ; je suis venu te tuer. La forme semblait continuer de grandir ! Mike pensa qu’elle avait sans doute la faculté de prendre la taille qu’elle voulait. 

-       Qui es-tu ? demanda Mike dans un cri aigu. Il espérait que son jeu n’était pas trop gauche, mais la créature malveillante semblait le croire complètement. Quel ego ! 

-       Mykee-Wykee, je suis la partie de toi, qui est le véritable Michael Thomas ! Je suis la partie forte ! Regarde ton pouvoir ! Je suis l’essence de ton intellect et la base de ta logique. La forme de ton père était peut-être un déguisement mais les paroles prononcées étaient vraies. Tu es présentement dans un lit d’hôpital, dans le coma, et je suis venu te tirer de cette fausse terre peuplée d’entités insensées et de bons sorciers pour te ramener à la vie. Mais pour cela, je dois détruire le petit esprit ridicule que tu es devenu

Mike savait que, dans une certaine mesure, l’horrible créature n’avait pas tout à fait tort. Elle faisait partie de lui ; c’était la partie dont il voulait se débarrasser pour toujours, un aspect vieilli, détestable, qu’il ne souhaitait montrer à personne. Il se recroquevilla un peu. Tout de même, n’exagère pas ! lui dit une voix intérieure. 

-       Et tu dois me tuer ? Son épée bougeait violemment contre le fourreau, mais Mike estimait que ce tremblement s’ajoutait à l’illusion qu’il voulait créer. 

-       Au sens figuré, oui. Ton départ de cette terre de bêtises mettra fin à ton illusion et te ramènera directement dans le monde réel. J’ai pris conscience de ta stupidité dès que tu as franchi la porte d’entrée. Heureusement, je suis parvenu à me glisser à l’intérieur  à ta suite. Depuis lors, j’essaie de te ramener à la réalité. 

La chose se déplaçait tranquillement vers lui. 

-       Suis-je si mauvais ? Fais-le parler. Epée, continue à bouger ! L’illusion est parfaite. 

-       Dans ta faiblesse physique, tu t’es fait prendre à leur verbiage, à leur discours creux. Il n’y a rien de réel ici. Tu es tellement pris par l’illusion que je dois complètement détruire une partie de toi pour sauver ton esprit et ton âme. Je déteste tout ce que tu es devenu ! 

Mike devait agir rapidement. 

-       Avant de me tuer, peux-tu prouver que tu dis la vérité ? Si tu es logique et intellectuel, aide-moi à voir la logique de la situation. 

Mike savait que l’horrible chose passerait bientôt à l’action. En faisant appel à son ego monstrueux, il pensait gagner un peu de temps. Mike fit la poule mouillée encore un peu, y ajoutant un peu de tremblements. La vibration de son épée ajoutait à l’image. 

-       Bien sûr ! Elle savait qu’elle avait la maîtrise de la situation et qu’elle allait anéantir cette terre de Nouvel Age pour toujours. 

L’horrible silhouette détestait cet endroit et toutes ses prétentions. Elle provenait d’un monde réel où il n’y avait pas de ces faibles et pathétiques créatures comme Michael Thomas. La masse sombre et répugnante prônait la logique et le pragmatisme, un système de croyances reposant sur l’expérience et la justification d’historiens et de scientifiques réputés. 

 

La créature se leva et déclara : 

-       CELUI QUI EST CONFORME DETIENT UN POUVOIR ABSOLU, SEULES LA LOGIQUE ET LA RAISON CONSTITUENT LA VERITE. VOILA POURQUOI JE PEUX EXISTER DANS CE MONDE SANS SUBSTANCE. PARCE QUE JE SUIS LA VERITE. RIEN NE PEUT AVOIR D’EMPRISE SUR MOI ! 

Elle laissa sortir un cri qui perça les oreilles de Mike et qui coucha l’herbe à ses pieds, la rendant brun-vert et l’assortissant à la peau de l’horrible créature. 

-       Vraiment : dit Mike avec un sourire affecté. Puis, il laissa tomber son rôle et se planta bien droit devant le monstre. 

-       Eh bien, que la preuve soit faite ! hurla-t-il. 

Mike n’avait jamais cru qu’il pouvait se déplacer si vite. Grâce à l’équilibre et à l’expérience qu’il avait acquis dans la maison d’Orange, il se retrouva rapidement sur un rocher de deux mètres à moins de cinq mètres du monstre. Il était déjà en position de supériorité. Son épée s’échappa littéralement de son fourreau et commença à chantonner la note fa, émettant même des accords d’accompagnement. Mike l’avait empoignée solidement. Elle lançait un son mystérieux, mais rempli de force et de promesses. Mike pointait l’épée vers le ciel et non vers l’entité négative. Il se rendit compte qu’il tenait son bouclier dans la main gauche. Dès l’instant qu’il   s’était élancé vers le rocher, le bouclier s’était retrouvé dans sa main. Il le brandissait et ses incrustations d’argent faisaient face à la sombre masse. Le guerrier Mickael Thomas était prêt. Il serait bien au-dessous de la vérité d’affirmer que la créature fut surprise. Elle examinait la situation lorsque soudain la proie frivole et craintive devint une menace au comportement transformé. Michael se préparait-il à attaquer ? C’était d’un ridicule. Elle pouvait l’écraser comme une mouche ; c’était presque trop facile. La proximité de Mike obligea l’horrible forme à reculer pour être en mesure d’utiliser ses longs bras monstrueux. Elle recula, refermant ses poings puissants, prête au combat. Alors que la créature se mettait en positon d’attaque, la voix de Mike résonna : 

-       VOICI L’EPEE DE LA VERITE. QU’ELLE DETERMINE QUI POSSEDE LE POUVOIR ! 

Mike n’avait pas fini de parler lorsque la bête attaqua. Mickael avait l’impression de se trouver devant un navire s’approchant à toute vapeur. Il dut faire un effort pour ne pas fermer les yeux. A l’instant même, une lumière d’une intensité incroyable sembla émerger de l’épée de Mike et frapper le monstre d’une force indicible. La portée de l’éclair n’arrêta pas le mouvement de la bête, mais fit dévier son attaque sur le côté et servit à la déséquilibrer. Malgré tout, le monstre parvint à lancer un poing dans la direction de Mike mais celui-ci éleva son bouclier pour se protéger, craignant toutefois que le coup ne l’emporte avec son bouclier.Mais encore une fois, le bouclier et l’armure jouèrent leur rôle tout comme ils l’avaient fait durant la tempête, à l’insu de Michal Thomas. L’armure entourait instantanément Michael Thomas d’une bulle de lumière protectrice. Le bouclier lança une série d’intenses pulsations vers le bras du monstre. Une sorte de lumière surgissait de Mike et volait dans toutes les directions. L’odeur d’ozone émanant de l’air ionisé et de l’interaction de la matière et de l’antimatière était saisissante. Au lieu de recevoir un coup asséné par le bras monstrueux, Mike vit l’extrémité aussitôt repoussée par la lumière protectrice. La force en était tellement puissante qu’elle souleva la créature pour la faire retomber à une certaine distance, vers l’arrière. Sain et sauf, Mike se tenait toujours au même endroit. La lumière était magnifique. Michael Thomas était ébahi par les présents qu’il tenait dans ses mains. Ils avaient travaillé de concert pour repousser l’attaque du géant. Mike constata que la lumière de la bataille lui était agréable, mais que la monstrueuse bête devait se protéger les yeux contre son intensité. Elle continuait à jouer en sa faveur. Habitué à l’éclat atténué du jour gris, le monstre avait peine à s’adapter à la lumière. Mike souriait de reconnaissance envers ce cadeau de la nature. Il se sentait chez lui ! Il s’adressa en tout confiance à la bête, lui répétant des paroles d’Orange. 

-       Est-ce que le bouclier de la connaissance t’irrite, mon ennemi verdâtre ? La noirceur ne peut cohabiter avec la connaissance. Les secrets ne résistent pas à la lumière et celle-ci jaillit lorsque la vérité se manifeste ! 

Sur ces mots, le montre se redressa sur ses pieds et attaqua Mike encore une fois, avec une détermination encore plus menaçante. Mike ne croyait pas pouvoir résister à l’attaque cette fois-ci. Il avait pu tenir à un bras, mais que pouvait-il faire contre toute cette masse ? Il attendit jusqu’à la dernière minute puis s’élança en bas de son rocher au moment où la créature l’atteignait. Encore  une fois, il avançait au lieu de reculer et encore une fois, il créa une situation imprévue où il se trouvait trop près pour être saisi ou maîtrisé facilement. La taille et le poids de la bête jouaient contre elle.  Mike se retrouva entre les jambes énormes du géant. Se glissant vers l’arrière, il étendit son bras et planta son épée dans l’entrejambe de la bête dans un éclat de lumière resplendissante. En même temps, il balança son bouclier pour qu’il frappe une des jambes, et encore une fois, une forte puissance repoussa la masse de peau verdâtre dans un mouvement semblable à celui de deux aimants de polarité contraires. Un autre éclat de lumière provenant du bouclier projeta la bête dans les airs. Le bond qu’il fit aurait pu se comparer au mouvement d’un plongeur effectuant une double boucle. L’horrible créature se retrouva au sol, en état d’agonie et dépourvue de dignité. Elle roula sur le sol dans un cri de protestation, et la fumée s’échappait de cette blessure grouillante. Des étincelles jaillissaient entre ses jambes, là où l’épée de Mike avait frappé. 

-       Pas de descendants pour toi ! Mike avait prononcé sa phrase d’un ton calme et détaché. Il avança vers la forme hideuse et éleva son épée dans les airs en s’approchant lentement et avec précaution de la bête monstrueuse étendue au sol. Il s’arrêta, hors d’atteinte de son bras maléfique. 

-       Vas-tu capituler ? Qui détient la vérité ? Qui a le pouvoir ? 

-       PLUTOT MOURIR ! marmonna la vile créature. Sa voix ébréchée était à peine audible. 

-       Qu’il en soit ainsi ! proclama Mike sans peur, sans tenir compte de la puanteur de la bête blessée. 

Mais la créature malodorante allait frapper un autre coup. Elle n’était pas un être spirituel. Comme Mike, c’était une entité biologique circulant au pax des anges colorés et des épées foudroyantes. Elle saignait des suites de ses blessures. Mike voyait très bien la plaie que lui avait infligée son épée magique pendant la dernière altercation et il grimaça à sa vue. Une substance noire et collante s’échappait de la blessure et souillait la peau déjà vilaine. Ses jambes devenaient toutes noires et Mike croyait que la créature souffrait terriblement, mais voilà qu’elle se relevait ! Une fois debout, elle vacilla légèrement. Ses yeux étaient devenus des fentes étroites, la lumière qui l’entourait étant trop forte. Mike savait qu’il avait gagné. 

 

Tuer n’entrait pas dans ses intentions. Il n’avait jamais tué personne ou quoi que ce soit intentionnellement. Même jà la ferme, il refusait de tuer les poulets. Mais il savait que tout assassinat sur cette terre était symbolique. La chose détestable qui se trouvait devant lui n’allait pas mourir. Elle serait tout simplement et douloureusement vaincue.  La scène créée par les deux combattants était classique. L’éclat continuait à jaillir des armes de Mike. Les étincelles surgissaient du corps fumant du monstre blessé alors qu’il se redressait pour se préparer à une nouvelle attaque. Mais l’armure de Mike commençait à chanter une mélodie de victoire. Les ombres parfaitement délimitées provenant de la lumière, de la vérité, de la connaissance et de la sagesse laissaient voir le corps blessé massif, mais vacillant, de la vile créature qui s’apprêtait désespérément à se sacrifier au pouvoir des armes menues de Mike. David et Goliath dans une mise en scène surréaliste avec, pour décor, les parois d’un étroit canyon sans issue. Les deux guerriers de force inégale se tenaient à six mètres l’un de l’autre, chacun défendant ardemment son territoire. Une fois de plus, Mike fit le premier mouvement.

 

 Michael était beaucoup trop agile pour cette masse blessée. Il se concentra sur ses parties les plus faibles et avant que la bête puisse réagir, l’éclair de l’épée et la polarité inversée de son bouclier faisaient leur travail. Dans une tentative ridicule et désespérée pour éliminer son agresseur, la bête commença à agiter vigoureusement les bras, ce qui lui attira d’autres difficultés de la part des armes invincibles de la lumière, de la vérité et de la connaissance. Le spectacle en valait la peine. Non seulement les éclats de lumière présentaient-ils des proportions incroyables, mais les effets sonores étaient surprenants. Les armes spirituelles unirent leurs voix en un chant de victoire éclatant et harmonieux. Orange n’avait jamais dit que toutes les armes pouvaient chanter ! Le combat prit fin en peu de temps. L’énergie lancée par l’épée et le bouclier eurent rapidement raison de l’ennemi. L’entité négative s’étendit dans toute sa longueur nauséabonde devant le regard de Mike en une masse putride et écoeurante. La puanteur du sang qui jaillissait des blessures envahit les narines de Mike. Puis tout à coup, les armes mirent fin à leurs chants. La chose puante et verdâtre étendue sur le sol commença à se dissiper ! 

-       Je n’en ai pas terminé avec toi, Michael Thomas. Nous nous reverrons un jour ! 

La créature grognait en disparaissant. 

-       Je sais, répondit Mike en regardant dans les yeux rouges du géant repoussant. 

Il savait que sa mort était symbolique, mais il savait aussi que la bataille avait été réelle. Il trembla à la pensée que le combat aurait pu résulter en une issue différente. Michael aurait pu être blessé et périr. Il aurait pu se dissiper dans l’obscurité, n’eut été de ses armes spirituelles. 

Il était heureux que ce soit terminé. Il rengaina sa magnifique épée de vérité, mais pas avant de l’avoir remerciée à haute voix. Il en fit de même avec le bouclier avant de la replacer sur son dos. Il serra son armure et loua son bon travail. Et puis, un phénomène étrange se produisit !  Mike sentit que les trois présents le quittaient. Ils disparaissaient, tout comme le monstre. 

-       NON ! hurla-t-il. Ne partez pas. J’ai besoin de vous. 

Mais les armes de Michael Thomas étaient absorbées par sa biologie. Une  fusion se produisait, qui n’était rendue possible que par l’intention de sa propre cérémonie, et à cause de la victoire qu’elles venaient d’accomplir. Ebahi, Mike exigea une explication : 

-       Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi partez-vous ? 

-       Michael Thomas de l’Intention pure, tes présents merveilleux sont toujours là mais, dorénavant ils sont à l’intérieur ! lui dit la voix rassurante d’orange. C’est Orange qui lui avait d’abord offert ces présents. L’ange continua : « Tu t’es mérité le droit de les assimiler. Ils font maintenant partie de toi, Michael Thomas et sont intégrés à même tes cellules« . 

Mike s’assit sur une roche à proximité. 

-       Et le prochain combat ? 

-       Tu le remporteras de la même manière, mais sans la présence tangible des armes. La vérité se trouve maintenant à l’intérieur de toi, tout comme le pouvoir de la connaissance et de la sagesse. Aucun monstre ne pourra te les enlever

Mike réfléchit aux propos d’Orange puis invoqua un autre ange : 

-       Vert, ai-je subi une autre transformation ? 

-       Oui, Michael. L’absorption des présents t’a rendu complet. Tu n’as plus que l’un de nous à rencontrer. Quel réconfort d’entendre la voix de Vert encore une fois ! 

-       Qui est-ce ? demanda Mike, ne pouvant supporter d’attendre à la prochaine maison. 

-       Le plus grand de nous tous, tu verras, répondit Vert. 

Mike se leva. Il se sentait étrange. Tout s’était passé si vite ; la rencontre de la forme de son père, la constatation du combat qui se préparait, la victoire sur le monstre et enfin, l’apparente disparition des présents auxquels il était devenu si habitué. Il se rassit et repassa dans sa mémoire les événements des vingt dernières minutes. 

-       Blanc, qui était vraiment cette bête ? 

Mike s’adressa à Blanc parce qu’il sentait que sa réponse serait la plus inspirante. Il ne fut pas déçu. 

-       C’était la partie de toi dépourvue d’amour, Michael. C’était la partie humaine qui est toujours là et dont il faut toujours tenir compte. L’humanité sans amour crée la noirceur. La voix de Blanc était magnifique et elle mit immédiatement Mike à l’aise. 

-       - reviendra-t-elle ? 

-       Tant et aussi longtemps que tu seras humain, elle sera toujours en arrière-plan, prête à bondir. Mais l’amour la tiendra à distance

Mike devin songeur. Il me reste une seule leçon à apprendre et je pourrai me départir de mon enveloppe humaine. Mike était impatient d’arriver chez lui. La porte magique qui l’y mènerait était son but ultime. Il essayait d’imaginer à quoi l’existence ressemblerait alors ; paisible, remplie d’amour et de spiritualité. Mike se rendit soudain compte que le temps s’était complètement éclairci. Il regarda le champ de bataille éclairé par les chauds rayons du soleil. Il pouvait encore voir les marques laissées par ses armes puissantes. Il porta la main à sa taille, là où l’épée avait été suspendue, puis à sa poitrine, où il avait porté l’armure. Ses outils lui manquaient, mais il savait que les anges lui avaient dit la vérité. Il ne se sentait ni différent ni plus léger. Il portait sa puissance à l’intérieur, ce qui faisait de lui un guerrier accompli de l’amour, tout comme Marie. Il sourit en pensant à la force qu’elle dégageait et la remercia mentalement pour la vision. Puis il porta de nouveau la main à sa poitrine et constata que la carte était disparue, elle aussi ! 

-       La carte ! s’écria-t-il déçu. 

-       Elle est aussi en toi, lui dit Bleu. Ton intuition sera tout aussi valable

Mike se sentit dépouillé. Ça va, pensa-t-il, je ne serai pas humain encore longtemps. Je n’aurai pas besoin de ces outils lorsque j’irai au paradis. Il ne me reste plus qu’une seule maison ! 

Il ne mit pas longtemps à sortir du canyon et une vue grandiose l’attendait à la sortie du sentier escarpé. Il vit soudain un paysage serein au loin devant lui. Un arc-en-ciel glorieux était suspendu au-dessus du ravin. Il brillait clairement sur un fond de ciel bleu clair. Il marquait à la fois la limite du canyon et la fin de son périple. Michael avança, figé par la majesté de l’arc-en-ciel, regardant le sol de temps à autre avant d’y poser le pied.Puis il vit l’origine de l’arc-en-ciel. Ses six énormes amis resplendissants de lumière se tenaient dans les cieux devant lui. Dans leur magnificence et leur grandeur, ils se tenaient par la main et formaient un arc-en-ciel pour célébrer l’être humain qu’ils avaient appelé Michael Thomas de l’Intention pure. Il passa devant eux, mentionnant chacun de leurs noms et les remerciant avec émotion. Il vit Bleu, qui lui avait remis sa carte et lui avait indiqué le route à suivre ; Orange, responsable des présents qui lui avaient permis d’abattre le géant ; Vert, son ami au sens de l’humour, qui lui avait enseigné la biologie, écrasé l’orteil et fait expérimenter sa première transformation de vibration : Violette, la mère, qui lui avait fait revivre sa vie et lui avait appris la responsabilité qu’il détenait dans chaque cas ; Rouge et ses mauvaises manières à table, qui lui avait présenté sa famille spirituelle et enfin, l’aimable Blanc, l’essence de la pureté, de qui Mike avait appris l’amour véritable en observant une femme d’une force extraordinaire et avec lequel il avait ressenti la brisure produite par une occasion ratée. Mike savait que tous célébraient sa victoire à leur façon puisqu’il se rendait à la dernière maison et qu’il n’aurait désormais plus besoin d’eux. A formation était presque terminée. Il avait bien appris et avait réussi un grand test en conquérant lui-même la bête monstrueuse. Il savait qu’ils lui disaient adieu. 

-       Je vous bénis mes amis, leur cria Mike. Et il regarda les glorieuses couleurs s’estomper lentement pour faire place à nouveau au ciel tout bleu. 

 

 

ppp Ange-Decor-3 dans LE RETOUR 

Mike n’eut pas à marcher bien longtemps avant d’apercevoir la prochaine maison. Mais cette fois, il ne s’agissait pas d’une maison ; c’était plutôt un énorme manoir !  En s’approchant davantage. Mike réalisa qu’en plus de sa taille inhabituelle, la demeure qui lui avait d’abord semblé brune était en réalité dorée ! puis, de plus près encore, ce qui  lui avait paru une veste résidence à un seul étage se révéla être une habitation gigantesque à plusieurs étages. Et elle n’était pas seulement dorée, elle avait l’air faite d’or ! 

La demeure surplombait des pelouses bien entretenues et l’on pouvait voir plusieurs ruisseaux et fontaines qui coulaient ou lançaient leur jet dans un décor splendide. On avait semé des fleurs d’espèces variées dissociées par couleurs dans un effet à couper le souffle. Puis Mike remarqua autre chose qui le laissa momentanément bouche bée. Le sentier prenait fi à la porte de la demeure ! Le but doit être à l’intérieur. Ce n’était pas simplement une maison ; c’était le portail des cieux. C’était la porte qui le menait chez lui ! Mike se rendit compte de son anxiété et du fait qu’il respirait difficilement lorsqu’il quitta le sentier pour prendre la petite allée qui ondulait vers la porte du palais doré. Lorsqu’il se trouva finalement devant l’imposante porte ouvragée d’or, il se demanda comment il allait parvenir à l’ouvrir tant elle semblait lourde. Il s’arrêta pour retirer ses chaussures et les placer dans l’endroit qui leur était manifestement réservé, puis il attendit. Il savait qu’il ne les reverrait plus jamais. 

 

Aucun ange ne se montra. 

Il se demanda s’il était convenable d’essayer d’ouvrir la porte et d’entrer en se souvenant que ç a s’était passé ainsi dans la sixième maison puisque Blanc ne sortait jamais à l’extérieur. Il décida donc d’entrer et lorsqu’il tira l’immense porte dorée, inutilement vaste, elle s’ouvrit d’un mouvement léger. Il franchit le seuil et demeura immobile de stupeur. Tout était fait d’or ; les murs, les colonnes, les planchers ! Un décor grandiose ! Epoustouflant ! Et puis, encore cette odeur de fleurs. L’odeur de milliers de lilas chatouilla ses narines, portant avec elle un merveilleux sentiment d’amour ! Il venait indéniablement de franchir le seuil d’un endroit sacré. Tout à coup, il perçut l’ironie de la situation. Alors que les autres maisons de l’endroit lui avaient paru petites de l’extérieur et s’étaient révélées immenses à l’intérieur, celle-ci présentait un intérieur restreint elle ne comportait pas de corridors sans fin comme les autres maisons. Tous les corridors et les portes menaient à un seul point. Elle n’offrait aucun autre choix que de se diriger vers une seule pièce. Elle était la sobriété même ; élégante, grandiose, magnifique et superbe, mais simple. Elle ne comportait aucune annexe ; aucune pièce n’était réservée à Mike rien ici n’était semblable à ce que l’on pouvait voir dans les maisons précédentes. Même l’atmosphère était différente. Mike essayait de qualifier l’impression que la demeure dégageait tout en se dirigeant là où elle conduisait. Et puis, il comprit ; c’était le sentiment qui régnait dans les grands lieux du culte. Il se sentit envahi de respect par ce lieu majestueux qui lui rappelait les endroits sacrés. 

 

Il ne savait à quoi s’atteindre; il n’avait pas encore rencontré d’ange. C’était la première fois qu’il franchissait le seuil d’une  maison sans être accueilli par l’un d’eux. Après son important combat et toute l’agitation qui l’avait entouré, il aurait dû avoir faim, mais il n’en était rien. Il était trop agité. Michael continua à circuler dans la maison et se trouva soudain devant une porte différente des autres. Elle portait un nom. Toujours cet étrange caractère de style arabe qu’il avait vu dans la maison des cartes, puis dans les diagrammes de Violette. Il se dit que ce devait être le nom de l’ange doré. Mike ouvrit la porte et en franchit le seuil. Ce qu’il y trouva ne pourrait s’oublier. Il se retrouva dans une pièce d’un éclat majestueux. C’était une véritable salle de dévotion ou quelque chose d’approchant. On aurait dit une cathédrale aux verrières lumineuses, laissant pénétrer la lumière extérieure dont les rayons aux couleurs d’arc-en-ciel ondulaient sur le plancher d’or. En portant le regard plus haut, Mike put distinguer un espace d’or qui s’étirait sans fin. La pièce était circulaire et la porte qu’il avait traversée était la seule issue qui en permettait l’accès. Un léger nuage d’or régnait dans la pièce, produisant une atmosphère qui rappelait celle d’un étang au petit matin, quand la fraîcheur embaume encore l’air. La rencontre du nuage et de la lumière créaient une ambiance punique. Chaque fois que la nuage bougeait sur l’éclat de lumière, il l’absorbait et transformait l’air humide en un autre arc-en-ciel qui venait se mêler à toutes les couleurs du spectre déjà en place. Mike dut faire un effort pour reprendre son souffle.

 

 

Puis, il se rendit compte que la lumière et le décor de la pièce étaient centrés sur le cœur du sanctuaire ovale. Des grands escaliers limitaient l’espace ovale mais ils menaient à des balcons qui surplombaient le centre de la pièce. Mike se concentra sur la pièce. Le centre en était rempli de brouillard d’or, mais il y avait là quelque chose d’autre. Mike s’avança avec a certitude que son périple achevait. Lorsqu’il fut plus près du centre de la pièce, il constata que celle-ci était beaucoup plus vaste qu’il ne l’avait d’abord cru. L’or et la configuration de la pièce se prêtaient au jeu de l’illusion pour l’œil humain. Michal se dirigeait toujours vers le centre, constatant qu’il fallait beaucoup plus de temps que prévu. Puis, il fut à quelques centimètres du centre et s’arrêta. Qu’y avait-il là, à travers le nuage ? Une autre structure ?

 

 Il était presque au centre lorsqu’il se senti frappé par un immense éclat d’énergie. Il se retrouva sur ses genoux. Un incroyable sentiment de sacré et de sainteté l’avait atteint et sa puissance le forçait à s’agenouiller. Il avait le souffle coupé et gardait les yeux baissés, de peur de violer une règle sacrée non exprimée. Son corps tremblait au rythme d’une vibration animée qui ne pouvait que surgir de la présence de Dieu. Ça y était ; il approchait de la dernière porte qui le mènerait chez lui, au paradis. Peut-être qu’il ne rencontrerait pas d’ange. Mais pourtant, tous les autres anges lui avaient dit qu’il allait rencontrer la plus importe entité de tous. Mike sentait une présence majestueuse, la présence bénie et miraculeuse de Dieu lui-même. Il respirait de plus en plus difficilement. Michael leva les yeux et vit le nuage se dissiper. Il resta à genoux, mais se redressa pour observer ce qui se déroulait. La disparition du nuage laissa voir une imposante structure massive et dorée. Puis il vit que le bloc comportait des marches. Cet escalier menait peut-être vers… la porte du paradis ? L’énergie croissait et Mike ne se sentait pas digne d’être à. En tant qu’être humain et malgré toutes les expériences qu’il avait vécues, il ne se trouvait pas à la hauteur de la sainteté et de la grandeur de ce qui l’entourait. Il était à la porte du paradis et se sentait telle une marionnette. Il se sentait immobilisé par le pouvoir de l’esprit et le resplendissement de Dieu. Il savait qu’à quelques pas de lui se trouvait la plus grande puissance qu’il ait jamais rencontrée, un élément d’amour si intense et d’une beauté si spectaculaire qu’on y décelait la création même !  Mike manquait d’oxygène, mais gardait la tête haute. Il voulait bien coir. Il comprit qu’il lui restait bien une entité à rencontrer, la plus imposante d’entre toutes. Ce devait être vrai sinon, comment expliquer toute l’énergie qui se dégageait de ces lieux ? Il espérait pouvoir résister à l’intensité de la vibration suffisamment longtemps pour rencontrer l’entité. Même s’il pouvait, d’un instant à l’autre, être vaporisé dans un éclat de lumière paradisiaque multidimensionnelle, il tenait à cette rencontre ! Il se rappelait ce qui était advenu à ceux qui avaient touché l’arche d’alliance. Ils s’étaient évanouis dans un nuage de vapeur puisqu’il avait touché Dieu. Il avait l’impression que le même phénomène pouvait se reproduire ici, si l’énergie continuait à augmenter. Il pensait que ses cellules allaient éclater tant elles voulaient toutes célébrer à la fois. Il ressentait un sentiment d’expansion provenant de l’intérieur. Mike commençait à s’inquiéter non pas pour sa vie, mais de peur de ne pas rencontrer l’entité qui régnait dans cette incroyable demeure. Le brouillard continuait à se dissiper. 

 

Le bloc d’or qui se manifestait à sa vue ne comportait pas seulement des marches mais…un trône ! Magnifiquement ouvré, d’une splendeur indescriptible, majestueusement conçu et tout en or, il irradiait de son propre caractère sacré. L’ange devait s’y trouver. Qui pouvait-il être ? 

Mike s’aperçut soudain qu’il sanglotait. Toute sa biologie éclatait sous l’effet de la magnitude de cette énergie sainte et il sentait des vagues de gratitude et d’amour émerger de son cœur. Il ne parvenait pas à maîtriser ses émotions. Une énergie dense se déversait sur lui et il savait que l’entité d’or qu’il attendait était en train de descendre les marches. Le plus grand ange de tous allait bientôt émerger du brouillard doré qui masquait le trône. Il en était sûr. Il allait sans doute rencontrer le gardien de la porte qui menait chez lui, celui qu’il souhait voir depuis le début, celui qui savait tout !  Mike se sentait terriblement mal. il ne voulait pas qu’on le voie ainsi. Il aurait voulu être fort, mais il ne pouvait même pas se tenir debout. Il voulait que l’être d’or sache qu’il avait réussi toutes les épreuves et qu’il avait vaincu le géant, mais il ne parvenait même pas à ouvrir la bouche. Il se sentait un enfant incapable de maîtriser ses émotions. Sa poitrine vibrait de gratitude et… d’un manque d’oxygène. Sa tête lui faisait mal; qui pouvait donc manifester tant de pouvoir. Quelle entité de l’univers représentait la force divine d’une façon si intense ? 

-       Ne crains rien, Michael Thomas de l’Intention pure, nous t’attendions, dit le grand ange dont le torse commençait à poindre alors qu’il descendait les marches. 

Cette voix lui é tait familière. Qui était-ce ? La voix, même si elle portait un caractère immensément sacré, était douce et paisible. L’entité qui se présentait était peut-être la plus élevée de toutes mais la rencontre s’amorçait doucement et sobrement par un mot rassurant. Malgré tout, Mike ne parvenait pas à parler et l’émotion qu’il ressentait ne semblait pas vouloir s’apaiser. En observant la scène, il plaça sa main sur son cœur pour éviter qu’il sorte de sa poitrine devant le maître doré de l’amour qui lui adressait la parole. Michael ne voulait rien rater et espérait ne pas s’évanouir, mais sa vue s’embrouillait peu à peu. Le magnifique ange céleste flotta au-dessus des marches d’or, s’approchant doucement de Mikael Thomas toujours tremblant et agenouillé. Même dans son état de ravissement, Mike parvint à s’interroger sur l’utilité des marches pour une entité qui n’en avait aucunement besoin. Mike vit d’abord l’imposant corps brillant. Sa tête était toujours voilée par le brouillard d’or. L’ange s’arrêta. Mike vit qu’il était énorme, plus grand que tous els autres rencontrés précédemment. La couleur d’or de ses vêtements était tellement brillante que les plis en semblaient électrifiés. Il pouvait voir le bas de ses ailes. Il savait qu’il aurait des ailes ! Elles vibraient comme dis mille papillons, mais sans émettre un son. Mike était certain que, lorsqu’il verrait sa tête, elle serait coiffée d’un somptueux halo, élément approprié à une si magnifique créature. Mike ne s’habituait pas vraiment à cette énergie, mais il réalisa qu’une transformation s’opérait en lui lorsque l’ange s’arrêta. On lui offrait un présent, il en était certain. Il se formait autour de lui une bulle de lumière douce, blanche et caressante qui lui procurait un sentiment de paix intérieure.il soupira de soulagement car il savait qu’il n’aurait pu supporter cette énergie intense beaucoup plus longtemps. Il recommença peu à peu à respirer normalement, toujours agenouillé sur le plancher. La vague envahissante d’amour qui l’avait submergé devint une vague de paix et il recouvra lentement son équilibre humain normal. Dix minutes s’écoulèrent sans que l’ange bouge. Mike retrouvait ses forces. Il savait que l’ange lui avait ménagé de l’espace en le protégeant par cette bulle de lumière. Ainsi, sa vibration pourrait exister auprès de la vibration divine d’une prodigieuse créature du paradis. Pus, il parla sans toutefois se lever. 

-       Merci magnifique ange d’or, dit-il en reprenant son souffle. 

Je n’a pas peur. 

-       Je sais exactement ce que t u ressens, Michael, et je sais que tu n’as pas peu. 

L’ange ne bougeait toujours pas. Mike essayait encore d’identifier cette voix. Elle avait la même énergie paisible que celle de Blanc et elle se faisait rassurante pour l’âme. La voix était pleine nourrissant tout l’espace, mais elle était aussi calme. Il savait qu’il l’avait déjà entendue, mais où ? En quel autre coin de cette terre spirituelle l’avait-il entendue ? Lorsqu’il fut certain de pouvoir parler, il se risqua. 

-       Est-ce que je te connais, Ô ! Être sacré ? 

-       Oh oui ! répondit l’ange partiellement caché ! Nous nous connaissons bien. 

La majesté de la voix était puissante, remplie de gloire et de splendeur. Mike ne comprenait pas, mais n’insista aucunement. La situation était cérémonieuse. Elle exigeait que l’on se soumette et qu’on attende d’être invité à parler. Mike respectait la différence de vibration entre son hôte et lui. Celui-ci parla de nouveau. 

-       Le temps que nous passerons ensemble dans cette maison sera de très courte durée, Michael Thomas. Il sera rempli de révélations et de grands accomplissements. La différence de vibration entre nous est tellement grande que nous ne pourrons pas supporter la présence l’un de l’autre très longtemps, mais ce sera suffisant. 

Suffisant pour quoi ? s’interrogea Mike. L’ange poursuivit et, encore une fois, la force glorieuse de sa voix adoucit les molécules du corps de Mike. 

-       Michael Thomas de l’Intention pure, est-ce que tu aimes Dieu ? 

Les cellules de Mike s’animèrent. Toujours cette question ! Des frissons de clarté parcoururent son échine. Il avait cru que Blanc était le dernier à lui poser cette question, mais il s’était trompé. On la lui posait encore une fois. Cette fois devait être la bonne ! Toutes ses cellules voulaient répondre en même temps. Dis-lui OUI ! La réponse qu’il donnerait à l’ange d’or constituerait la clé de la porte le menant chez lui. C’était la dernière fois qu’on lui posait la question et sûrement la plus importante. Il voulait que ce moment soit intense. Il fit une pause mais ne put trouver de réponse éloquente. Son esprit ne vibrait à rien d’autre qu’à l’honneur de se trouver dans un tel endroit, devant cette entité divine. 

-       Oui, j’aime Dieu, dit-il d’une voix directe et claire, sans tremblement. 

-       Et Michael Thomas de l’Intention pure, ajouta la merveilleuse voix émergeant du visage toujours dans l’ombre dansante, désires-tu voir le visage de Dieu, celui que tu déclares aimer ? 

Mike était figé par les possibilités qui jaillissaient de ces paroles. Qu’est-ce que ça signifiait ? Qu’est-ce qui serait révélé ? Où cela le mènerait-il ? Encore une fois, les cellules de Mike le pressaient de répondre dans l’affirmative, ce qu’il fit spontanément et simplement. 

-       Oui, je le veux. Cette fois-ci sa voix tremblait et il savait que l’ange s’en était aperçu. 

-       Alors, Michael Thomas de l’Intention pure, poursuivit l’ange en reprenant sa descente des marches, voici le visage de Dieu, celui que tu nous as dit aimer – à huit reprises. 

Dans sa brillante magnificence, l’entité la plus sacrée d’entre toutes s’approcha de Mike. Malgré la bulle de protection qu’on lui avait fournie, Mike sentit monter le niveau d’énergie au moment où l’entité commença à émerger de l’épais nuage d’or et à descendre l’escalier doré pour rejoindre Mike. Lorsqu’il fut enfin près de celui-ci, le nuage qui entourait son visage n’était pas encore tout à fait dissipé. 

-       Lève-toi, Michael, tu dois être debout dans les circonstances. 

Mickael savait que quelque chose de grand se préparait. Il se leva avec peine, ses jambes le portant difficilement, et fouilla le nuage d’or de tous ses yeux et de tout son esprit, fixant l’endroit d’où le visage devait surgir. Lorsqu’il le vit enfin, Michael Thomas de l’Intention pure, l’être humain qui avait presque tout expérimenté sur sa route, qui avait rencontré et vaincu l’entité négative, qui avait réalisé la transition mieux que tout autre humain ne l’avait fait jusqu’à présent dans cet endroit spirituel, se retrouva dépourvu de tous ses moyens devant la révélation qui lui fut faite. L’abasourdissement se lisait dans ses yeux remplis de larmes. La compréhension basculait entre la logique et la spiritualité de son esprit tout en essayant de distinguer ce qu’il voyait et sa signification. Ses émotions étaient suspendues et ne pouvaient l’aider à traiter l’information que ses yeux lui révélaient subitement. Ses jambes faiblirent et il se retrouva involontairement sur ses genoux pour la deuxième fois depuis son entrée dans cet enceinte d’or sacré. 

Le visage de la grande entité spirituelle qui avait descendu les marches ciselées du trône imposant était celui de Michael Thomas ! Et ce n’était pas une illusion. Le visage appartenait à l’ange. C »était l’ange. L’ange était Mickael. 

-       Donc, si tu aimes Dieu, tu m’aimes. 

L’être doré savait que Mike n’écoutait pas vraiment. Son esprit était trop confus. Un état de choc avait envahi l’ensemble de ses cellules et Mike faisait encore des efforts de compréhension. Qu’est-ce que ça signifiait ? Tout cela est-il réel ? Pendant que Mike demeurait immobile sur le plancher, toujours figé, l’ange poursuivit : 

-       Voici un autre présent, dit-il d’une voix qui se voulait rassurante et apaisante et qui imprégnait Mike de paix et d’intelligence. Je t’offre le présent du discernement pendant que tu écoutes mes explications. 

L’esprit de Mike commença à s’éclaircir. Il s’aperçut encore une fois que l’ange lui apportait une aide directe. Cette fois, ce soutien lui permettait de libérer son esprit humain de tout préjugé. L’ange reprit la parole. 

-       Chez tout être humain, un élément existe qui lui permet de combattre de façon acharnée – en utilisant jusqu’à la dernière synapse de son cerveau –l’idée qu’il puisse être autre chose qu’un être humain. 

L’ange sourit et Mike crut se voir dans un miroir, s’adressant l’ébauche d’un sourire. La voix était la sienne, mais il ne l’avait pas reconnue. La seule occasion qu’ont les humains d’entendre leur propre voix avec précision est lorsqu’elle provient d’un enregistrement. Dans son cas, l’occasion s’était rarement présentée. Il devait écouter ce que l’ange avait à dire et son esprit s’y préparait. 

-       JE SUIS ton moi supérieur, Michael Thomas, le fragment de toi qui réside en toi pendant ton séjour sur la planète terre. Ceci est ta dernière leçon et ta dernière révélation avant que tu n’atteignes ton but. C’est la dernière pièce d’information que tu dois absorber. C’est la vérité la plus élevée et la plus puissante pour l’humanité, celle qui est la mieux préservée et la plus difficile à accepter. 

Les paroles de l’ange s’avéraient fascinantes, mais Mike trouvait très difficile de se concentrer parce qu’il avait son visage ! Mike était tout de même attiré par l’information et souhaitait en comprendre la portée. Il devait progresser. Il devait en savoir davantage. L’ange flotta un peu sur le côté, révélant une plus grande part du décor qui s’était jusqu’là trouvé derrière lui. 

-       Tu es dans la MAISON D’OR DE LA CONFIANCE, Mickael; rien ne peut t’arrêter plus sûrement sur le chemin de l’illumination que le sentiment que tu ne la mérites pas; voilà pourquoi nous avons choisi de te révéler qui tu es vraiment. TU es une partie de moi, Michael. Tu es un ange de niveau supérieur, comme tous les humains. Nous faisons partie de ceux qui ont choisi de visiter la terre, de faire l’expérience de la vie humaine et d’élever la vibration de la planète par les leçons et les expériences de notre séjour. Nous sommes ceux qui peuvent transformer l’humanité et même l’univers. Crois-moi, Michael Thomas, tes actions sur terre ont modifié fortement d’autres secteurs. 

-       Mais je ne suis pas resté ! 

Mike avait presque hurlé ce qu’il avait à l’esprit et, en entendant ses paroles, il senti qu’encore une fois il avait abandonné trop facilement. « En plus, je n’ai rien appris ». 

-       Ça n’a aucune importance, lui dit l’ange; c’est l’intention d’entreprendre le voyage et l’acceptation première de participer au sacrifice qui sont les plus précieuses. Ta seule présence sur la planète est respectée et appropriée. Tu ne t’es jamais rendu compte de cela ! As-tu déjà entendu l’histoire de l ‘enfant prodigue. Elle fait partie de toutes les cultures, tu sais. 

Mike la connaissait, bien sûr, mais il n’y avait vu aucun lien avec sa situation. Il se souvenait que le fils de l’histoire avait été aimé et accueilli par son père, même s’il n’avait pas respecté les traditions familiales. L’ange se déplaça encore avant de poursuivre ses explications. 

-       Michael, les autres anges t’aimaient beaucoup. Ne t’es-tu jamais demandé ce que tu avais fait pour mériter un tel amour ? maintenant, tu le sais. Nous – toi et moi – faisons partie d’une élite. Nous sommes parties intégrante de ceux qui sont chèrement aimés et respectés parce qu’ils ont choisi de venir sur la terre, de vivre avec un système biologique inférieur, alors que toute cette réalité leur est cachée. TU est en fait un fragment de Dieu circulant sur la planète dans un objectif de grandeur et tu vois cette manifestation devant toi à l’instant même. 

Totalement impressionné, Mike fit un survol de ses dernières semaines. Tout ce qu’il avait découvert sur la famille et les contrats dans la maison de Violette l’avait laissé atterré. Mais là, la révélation que lui, l’être humain Michael Thomas, comptait parmi les anges les plus évolués ! Et les autres humains également ! Se pouvait-il qu’il soit si grand ? 

-       Oui, Michael, tu l’es. NOUS le sommes tous. Il est maintenant temps que tu comprennes et que tu te rendes compte que tu as mérité ton passage sur terre. Tu l’as même planifié et tu as dû attendre ton tour ! Tu es une entité respectée pour l’avoir fait et tu es maintenant prêt à franchir une autre étape. Dans la même mesure où tu as affirmé aimer Dieu à plusieurs reprises durant ton voyage, TU DOIS DORENAVANT T’AIMER TOI-MÊME. Pensez-y bien, Michael Thomas, parce que cette vérité doit changer ta perspective et l’essence même de ton objectif en tant qu’être humain. 

Mike était maintenant plus ouvert à l’information puisque l’ange lui avait accordé la paix et le discernement. Il avait l’esprit clair. L’information n’était pas facile à assimiler. L’ange allait ajouter autre chose. 

-       L’étape finale – et elle aurait été la même si tu étais resté sur terre – consiste à assumer ce « partenariat ». Il faut que tu saches qu’il est réel. Ressens la valeur et la divinité de ton humanité. Sache que tu es une entité sacrée du paradis. Sache aussi que tu relèves de ce monde et que tu est éternel ! Assume l’insigne d’or qui te revient, Michael Thomas. 

Mike se remémora son séjour dans la maison blanche, alors que Blanc lui avait montré l’image de Marie dans la chambre d’hôpital. Il réalisa un point qui lui avait jusque-là échappé. Blanc avait prononcé des paroles qu’il n’avait pas comprises à ce moment-là. Selon lui, Marie avait accepté l’insigne d’or. 

-       Marie te connaissait-elle ? demanda Mike. 

-       Marie connaissait le grand Soi, Michael, si c’est ce que tu veux dire. Elle y était associée tout ce temps où tu l’observais. C’est cela que tu ressentais. Elle savait qui elle était. Elle connaissait la salle d’or et son trône. Elle savait qu’elle était sacrée et qu’elle avait mérité son passage sur terre. Elle maîtrisait son caractère sacré. 

Mike ressentit une nouvelle fois une immense admiration à l’égard de Marie, cette petite femme qui lui avait tant appris sans même qu’il la rencontre. 

-       Et puis, elle te connaît, Michael. 

-       Vraiment ? Comment est-ce possible ? 

-       Tout comme nous nous connaissons tous, répondit l’ange. 

Elle était très consciente des effets profonds que produisait sur les autres le présent qu’elle offrait à son père au moment de sa mort. Elle le savait par intuition. Elle savait même qu’on l’observait. Comme toi, elle avait tous les présents, les outils et les cartes à l’intérieur d’elle-même et elle avait le don précieux du discernement divin que je te transmets maintenant. Tel est le pouvoir d’un être humain illuminé sur terre. 

-       Merveilleux ! 

Mickael en apprenait toujours plus et son respect pour Marie dépassait tout ce qu’il avait été jusqu’à présent. Elle savait ! Son intuition lui disait que son geste était observé et qu’il m’aidait. 

-       Le moment de l’épreuve est arrivé, Mickael Thomas. 

L’ange passait aux choses sérieuses. Mickael savait qu’il devait subir une épreuve quelconque. Qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Comment l’entité, avec son visage et son âme pouvait-elle savoir si l’être humain Michael Thomas avait accepté lé réalité de sa valeur personnelle ou non ? 

-       Il n’y a qu’une seule façon de le savoir, dit l’ange en se déplaçant de côté. Ne crains rien, Mickael, mais je dois enlever la bulle qui te mets à l’abri des vibrations pour le temps qu’il nous reste à passer ensemble. Tu as absorbé la vérité ou non. Le test est simple, mais il est impossible de le réussir sans être pur et sans avoir accepté la vérité du partenariat. 

-       Je l’ai acceptée, di Mike d’un ton anxieux. Qu’allait faire l’ange d’or ? La bulle blanche qui l’entourait se dissipait peu à peu et Mickael se sentait de nouveau envahi par la vibration de sainteté de la force divine qui l’entourait. Il ressentait la présence d’un grand amour, d’une forte énergie et l’attention de millions d’entités. Mais un élément nouveau s’ajouta. Il avait le sentiment, quoique très mince, de faire partie de l’ensemble. Peut-être était-ce là l’épreuve ? 

-       Oui, je vois dit Mickael. Il espérait avoir réussi. L’épreuve était-elle terminée ? Pas de chance puisque l’immense ange d’or au visage de Mikael Thomas s’approchait. 

-       Mickael Thomas de l’Intention pure, viens t’asseoir sur la troisième marche. 

Mike recommençait à respirer difficilement. Ses cellules ne saisissaient pas la forte vibration qui l’entourait. Mike s’adressa à haute voix à son corps, ayant oublié la présence de l’ange d’or. Il devait reprendre la maîtrise de sa biologie, sans plus attendre. 

-       NOUS sommes en sécurité, dit-il à ses cellules. N’ayez pas peur ! NOUS avons mérité ce qui nous arrive. 

Mike s’exprimait à très haute voix et il le savait. Il suivait spontanément l’enseignement de Vert et les résultats étaient immédiats. Il s’assit sur la troisième marche du grand trône d’or et commença à se calmer. Puis, il se rendit compte que le grand ange d’or l’observait attentivement, affichant un sourire des plus radieux ! 

-       Tu sais vraiment comment agir, mon frère humain. Ce sont là des éléments que je ne pouvais pas t’enseigner, mais tu les as bien appris des autres. Voyons maintenant si tu as assimilé de la même façon ce que je t’ai remis. 

Ce qui se produisit alors surprit Mike d’une manière encore plus importante que le dévoilement du visage de l’ange quelques instants plus tôt. Le grand ange d’or qui, jusque là, avait représenté l’incarnation de la force divine, s’agenouilla devant Mickael Thomas. Ses superbes ailes d’or se déployèrent dans un mouvement royal, telle une cape accompagnant l’ange vers le sol. Leurs extrémités magnifiques s’étalèrent, sans toutefois toucher le sol pour permettre au corps majestueux de se pencher gracieusement. Le corps de Mike réagit fortement encore une fois mais cette fois-ci, il n’en fut pas désemparé. Mike fut plutôt envahi d’amour et il pu continuer à observer les mouvements de l’ange. 

En s’agenouillant, le grand ange fit apparaître un bol doré qu’il déposa cérémonieusement devant lui. Il regarda Mike directement et lui prononça des paroles où se lisait un grand amour. 

-       Ce bol contient le symbole des larmes de joie que je ressens pour TOI, Mickael Thomas. Je veux oindre et laver tes pieds puisque tu as grandement mérité cet honneur. 

Oh non ! Cette entité divine se prépare effectivement à me toucher ! Maintenant, Mickael comprenait l’épreuve. Le contact avec l’ange d’or allait déterminer si les cellules de Mike avaient vraiment compris la valeur de l’enjeu et si son corps avait pris conscience de son origine sacrée. Les résultats ne pouvaient tromper. C’était l’épreuve véritable. L’ange fit une pause avant de toucher le pied gauche de Mickael Thomas et de répondre aux questions que ce dernier avait à l’esprit. 

-       Ce n’est pas là un test de changement vibratoire, Mickael. 

Toi et moi n’aurons la même vibration que lorsque nous nous fusionnerons de nouveau à la fin. L’épreuve s’adresse à ta croyance humaine. NOUS devons posséder le fait que NOUS, en tant que Dieu, avons mérité de devenir humains. Le geste que je m’apprête à poser vérifiera si tu comprends vraiment que tu mérites d’avoir les pieds lavés par l’Esprit même et si ton amour de Dieu se reflète dans ton amour de toi-même. 

 

Mike soupira d’aise. Il connaissait son esprit et savait qu’il avait accepté cette notion et cet enseignement de la Grandeur même. Il se rendait compte que l’épreuve communiquerait cette certitude à l’ange. Il se sentait prêt. Il se trouvait devant le grand des grands. L’ange, malgré son range, s’était placé en deçà du regard de Mike. Mike avait perçu cet écart au protocole et se sentit immensément ému devant ce qui se préparait. La noble entité prit délicatement son pied et une sensation de chatouillement incroyable parcourut le corps de Mike et atteignit même son cœur et son esprit. Il débordait de compassion et des larmes coulaient sur son visage. Il ne dit rien pendant que l’ange lavait doucement son pied. Mike se sentit aimé au-delà de tout. Il ne disparut pas. Il ne s’évanouit pas dans un éclat d’énergie. Même s’il sentait la pression de l’énergie qui vibrait entre eux et qu’il la supportait avec peine, il savait en être digne. Mais il restait silencieux, sachant que l’amour est silencieux. Il savait que l’amour véritable n’a pas d’exigences et que l’ange glorieux n’allait rien lui demander en retour. Il savait que l’amour ne s’enorgueillit pas et que l’ange n’allait pas subitement se trouver entouré par une légion d’habitants du paradis. L’échange était personnel et l’ange demandait silencieusement à Mickael Thomas de simplement accepter l’honneur et d’ETRE. Aucun mot n’aurait pu décrire ce que Mickael Thomas ressentait. Des larmes de joie et de gratitude coulaient toujours sur son visage, mais il n’en éprouvait aucune honte. Il savait que l’ange comprenait que c’était là la façon humaine d’exprimer les remerciements, aussi étrange que cela puisse paraître. Puis, l’ange s’exprima encore une fois, dans une vois remplie de fierté à l’égard de Mickael. 

-       Mickael Thomas de l’Intention pure, tu as réussi cette grande épreuve, une des plus grandes. Je vais te montrer quelque chose de plus grand encore. Même si tu as réussi toutes les épreuves et même si tu te sens prêt à franchir la porte qui te mènera chez toi, je vais laver ton autre pied. Je considère ce geste comme un honneur et un témoignage de l’amour de Dieu pour toi. Les épreuves sont terminées. Je n’ai rien à en tirer. Je le fait parce que je t’aime. N’oublie jamais ce moment. 

Mike ne se rappelait pas avoir vécu de moment plus sacré que celui-ci de toute sa vie. Ses larmes coulaient sans cesse et un flot d’amour circulait entre les deux entités dont les forces d’âme se rapprochaient pendant que le grand ange d’or lavait doucement le pied de Mike. Celui-ci avait l’air tout petit dans l’immense main de l’ange. Puis, le geste prit fin, le bol disparut comme par magie et l’ange se releva, ses ailes se repliant contre son corps. 

-       Si tu veux bien te lever, Mickael Thomas. Ton intention est manifestement pure et tu es prêt à rentrer chez toi. 

Mickael se leva, promena sn regard dans la pièce, puis de nouveau sur l’ange. Comme s’il lisait dans son esprit, l’ange pris sa main et lui indiqua la voie. 

-       Tu peux monter les marches, dit-il en souriant. 

Mike se retourna et regarda le nuage d’or ondulant. Les marches vers le trône d’or l’invitaient vers un autre endroit inconnu. Il regarda de nouveau l’ange, cherchant son approbation avant de grimper l’escalier. 

-       La porte que tu cherches est là, Mickael. Et n’oublie pas : les apparences sont parfois trompeuses. 

Cette fois, Mike ne s’interrogea pas sur le sens de la petite phrase. Elle était devenue le mantra de l’endroit. Il se rendait compte qu’il ne pouvait séjourner dans ce lieu plus longtemps. L’ange le savait aussi et c’est pourquoi il le poussa doucement, entourant cette fois ses épaules de son bras. D’une voix douce et rassurante, il prononça ces dernières paroles. 

-       J’arrive de là, moi aussi. Ça ira. Tu dois partir maintenant. Le but est à portée de ta main. Je t’y rejoindrai très bientôt. Nous ne disons jamais au revoir puisque nous ne formons qu’un. 

Mike savait qu’il devait se soustraire à cette énergie puissante. Il se retourna et entreprit aussitôt l’ascension des marches. Il comprenait maintenant leur présence. Elles étaient destinées aux humains, et non pas aux anges et leur  disposition était parfaitement adaptée aux pieds de Mike. Tout se reliait, mais Mike n’avait plus envie d’analyser les éléments. Il était temps de recevoir son diplôme ! Il était temps de franchir le seuil de sa demeure. Il continua à grimper les marches menant au grand trône ouvré. Il s’arrêta pour regarder une dernière fois le grand ange d’or, le fragment de Dieu qu’il était lui-même ; celui-ci se tenait majestueusement, les mains jointes, souriant à Mickael Thomas du pied de l’escalier. L’ange avait raison. Il n’y avait pas de sentiment d’adieu. Tout constituait une partie de lui-même. D’ailleurs, au cours de la dernière journée, il avait rencontré deux de ces parties : celle qui ne comportait pas d’amour et l’autre qui en était remplie. Entre les deux se situait la conscience humaine et il devait choisir entre les deux. Tout un concept ! 

 

Mike se retourna et poursuivit son ascension. Un brouillard épais obstruait ce qui se trouvait sur son chemin immédiat et il pouvait voir seulement dix marches à la fois. Il montait avec précaution. Il ne voulait surtout pas chuter alors qu’il se trouvait si près du but de son périple sacré. Il s’amusait à la pensée d’une malencontreuse chute qui l’aurait stupidement ramené au pied de l’escalier et l’aurait amené à se confondre en excuses devant son grand Soi. Cet état d’humour l’aida à se détendre.  Il savait conscience d’avoir grimpé au moins deux étages et il entrevoyait un palier devant lui. Quel magnifique trône, se dit-il ! E t d’une immensité ! Et c’était le sien ! Une fois au sommet, Mickael ne fut pas déjà. Près d’un fauteuil d’or immense et somptueusement ouvragé, il trouva la porte qu’il avait imaginée durant toutes ces semaines. La vision se transformait en réalité devant ses yeux. Elle était bien éclairée et bien visible, tout près du fauteuil. Elle semblait suspendue, sans murs de soutien et les limites qui la distinguaient du trôle d’or n’étaient pas bien déterminées. Mike constata qu’elle ne faisait pas partie de la Maison de la confiance ni de la structure dans laquelle il se tenait. C’était un portail présentant des attributs dimensionnels autres. La porte portait de nombreuses écritures, certaines que Mickael ne parvenait pas à lire, mais il vit aussi la mention ACCUEIL. Mike attendait cet instant depuis si longtemps. Il avait vécu de nombreuses expériences, appris énormément et avait modifié sa structure cellulaire en préparation à ce qui l’attendait derrière cette porte. L’action était sur le point de se dénouer. Il se tenait sur le seuil se rappelant tout ce qui s’était passé et le magnifique ange d’or au pied de l’escalier. Il pensa de nouveau à ce qui venait de se produire quelques instants auparavant. En fait, cette dernière expérience l’avait encore une fois transformé. Mike regarda cérémonieusement la porte. 

-       Je mérite ce qui m’arrive dit-il, d’un ton confiant. Et je rends hommage à l’univers pour ce geste que je m’apprête à poser. Dans un amour  total, j’entre là où j’ai demandé à être. 

La cérémonie achevée, Mickael Thomas prit une grande respiration humaine et ouvrit courageusement la porte où le mot ACCUEIL était inscrit. 

 

************ 

 

Mike vomissait…. 

 

 

LE RETOUR – histoire de Michael Thomas – Livre de la série Kryeon – Editions Ariane 1998– Kryeon canalisé par Lee Carroll.  

Le défi et le nouvel outil

gifs hiverL’attribut qui se modifiera considérablement est celui du défi. Nous voulons vous faire savoir comment fonctionne le défi, sujet que nous n’avons encore jamais abordé dans un groupe comme le vôtre. On vous a dit que ce défi consistait en une élévation du seuil vibratoire de la planète. C’est exactement de cela qu’il s’agit. Un travailleur de la lumière se sert de ce défi pour travailler à ses propres créations en temps réel. 

Très chers, tout ceci renvoie à l’élévation des vibrations spirituelles de la planète, selon les mesures effectuées tous les vingt-cinq ans. L’avant-dernière prise de mesures a eu lieu en 1987 et la dernière, qui complètera et terminera le test énergétique, se déroulera en 2012. A partir de cette date, votre planète ne sera plus jamais mesurée, mais elle existera alors selon un nouveau paradigme. 

Car vous êtes en train de pénétrer au sein d’une nouvelle énergie – une humanité autre, un nouvel objectif terrestre – et vous avez quasiment atteint votre but. Vous pouvez une fois de plus vous demander pour quelle raison les entités présentes dans cet endroit étaient si impatientes d’y pénétrer, de vous entourer et de baigner vos pieds ; « La fierté de la famille » est un attribut de l’amour qui n’a rien à voir avec l’ego et, de notre côté du voile, nous ressentons cette « fierté » avec vous. 

Vous pensez être venus ici pour nous voir ? Nous sommes ici depuis des jours, dans l’attente de vous voir et de vous aimer une fois encore ! Ces instants passés ensemble représentent autant pour nous que pour vous. 

Le défi qui vous est proposé possède un autre attribut que vous devriez connaître. Les défis de l’existence, lorsqu’ils sont résolus grâce à la sagesse de l’esprit de l’amour, laissent place à certaines choses complètement différentes en plus de la modification du taux vibratoire de la Terre. L’application de la sagesse à vos défis modifiera l’essence même de votre dualité. Voici ce que nous voulons vous confier ; pendant des années, votre dualité vous a oppressés et a mis en doute chacun de vos mouvements spirituels. Il devrait en être ainsi, car la dualité humaine est une immense force d’équilibre. Elle a permis qu’un test sincère vous soit proposé. 

C’est votre dualité qui vous réveille à trois heures du matin en vous disant : « Tu sais, tu n’es rien.  Tu ne mérites pas d’être ici ». C’est elle qui vous tape sur l’épaule et vous susurre : « Tout ce fatras spirituel n’a aucun sens ». C’est votre dualité qui vous réveille et vous dit : « Faisons-nous du souci ! » (rires). Certains d’entre vous luttent chaque jour avec leur dualité. Elle est responsable de tant de choses qui freinent votre progression. Mais aujourd’hui, nous avons de nouvelles informations la concernant ; la dualité humaine va prendre un recul par rapport au Moi divin. 

Pour la première fois dans l’histoire spirituelle de  l’humanité, l’équilibre établi par la dualité humaine va changer. Cela est obligatoire, afin de permettre le déclenchement du processus ascensionnel dont nous avons parlé si souvent. 

La dualité humaine est une partie de vous-mêmes que vous avez choisie d’amener ici  avec vous et qui est une vibration inférieure à celle de l’ange en vous. Elle est chargée de tempérer l’ensemble de votre spiritualité. Elle représente Thomas l’incrédule. Elle est la partie de vous-mêmes qui remet en question tout ce qui est spirituel, et cela est juste et souhaitable. Comme nous en avons parlé auparavant, la Grille magnétique terrestre aide à maintenir la dualité humaine au degré qui a été le sien depuis des éons. 

Nous vous annonçons maintenant que l’équilibre de cette dualité peut changer et changera au fur et à mesure que vous avancerez en relevant votre défi. Savez-vous d’où proviennent la peur, l’angoisse et le doute ? Tout bonnement de ce que vous appelez la dualité. Chaque fois que vous solutionnerez les problèmes qui se présenteront à vous, la dualité sera repoussée et modifiera son équilibre au sein de votre structure spirituelle. Savez-vous ce qui se passera en l’être humain qui refusera cette dualité ? L’ascension ! 

Il s’agit du début d’une nouvelle ère. Savez-vous où vous l’apercevrez en premier ? Chez les enfants. Ils possèdent quelque chose de plus que vous. Ils peuvent écarter la dualité. Il s’agit de l’un des attributs spirituels avec lesquels ils sont venus sur terre, car ils naissent sur cette planète en sachant qu’ils « méritent d’être ici ». Certains d’entre eux vous confieront qui ils furent et la raison de leur présence ici ! Bien sûr, ils ne deviendront pas tous des géants spirituels et agiront encore comme des enfants, en effectuant leurs choix humains. 

Cependant, il y a véritablement quelque chose de différent se rapportant à cette race humaine. Et la principale dissemblance, c’est que l’essence même de sa passion pour cette planète n’est ni le pouvoir, ni l’avidité, ni la jalousie. De ce fait, ce que beaucoup ont appelé la nature humaine fondamentale est très différente chez ces enfants. Ces petits êtres humains, dont l’univers est secoué du simple fait que leurs parents se disputent en poussant peut-être même des cris, ne quitteront pas la pièce comme on le leur demandera et n’iront pas non plus se cacher sous leur lit. Au lieu de cela, ils s’accrocheront aux jambes de leurs parents et les supplieront d’interrompre leur dispute ! 

Chacun de ces enfants naît sur cette planète doté d’une passion pour une existence sereine. Observez bien ce phénomène. Il est d’ores et déjà en train de se produire. Quant à leurs propres enfants, ils seront encore plus différents, et ce, de manière évidente. Et lorsque vous en serez à la troisième génération, ils exigeront la paix sur cette planète, avec une insistance jamais rencontrée auparavant. Et tout ce qui touchait le passé immédiat de cette planète se transformera en vieille histoire … et sera presque considéré comme un âge des ténèbres. Ces nouveaux humains n’auront aucun des attributs que vous connaissez. Soyez-y attentif. Bien sûr, il faudra quelque temps pour que le nouveau supplante l’ancien, mais l’attitude de cette autre génération sera extrêmement différente. Ces êtres exigeront la tolérance dans vos relations individuelles – puis de pays en pays et d’une religion à l’autre. Ils déclareront : « Il existe un moyen d’unifier cette planète, même si les peuples et les cultures sont très divers ». Ils travailleront à régler certains des plus exaspérants problèmes que l’humanité n’a jamais été en mesure de résoudre. Et vous verrez surgir les solutions aux problèmes du monde, grâce à ces petits et à leurs enfants. 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

La connexion

gifs  coeurNous devons rappeler certains points ayant trait à la connexion. Votre réalité est celle-ci : vous êtes tous directement reliés à l’Esprit par un conduit que vous n’utilisez que parce que vos n’y croyez pas. Dès que vous en tourner –métaphoriquement- la manette, celle-ci s’accorde à la vibration du conduit, et le robinet s’ouvre. La connexion est alors activée. 

Il ne s’agit pas d’une connexion à une source supérieure. Vous vous imaginez que celle-ci vient d’en haut, mais ce n’est pas le cas. Elle vient de l’intérieur. C’est une connexion divine, interdimensionnelle, par l’intérieur. Quand vous puiserez à même cette source, vous comprendrez ce qu’est la lumière. Vous ressentirez une paix nouvelle. Votre personnalité changera et tout le monde voudra être avec vous. Vous ne deviendrez pas étranges, mais équilibrés, ce qui n’est pas du tout la même chose. 

Les auditeurs et les lecteurs qui ont atteint cet état savent ce que j’entends par là… Rien ne pet se comparer à l’amour profond et pénétrant de la famille qui vous visite en ce moment. Il se passe ici bien davantage que ce qui est visible. Certains parmi vous le sentent et veulent savoir pourquoi. Il n’y a pas que l’entourage qui soit présent ici et nous ne faisons pas que baiser les pieds … Son également présents ici ceux que vous avez aimés et perdus. 

C’est que vous êtes tous éternels, même si vous le niez ! Vous ne pouvez leur parler dans la tridimensionnalité, mais vous pouvez certainement sentir leur amour. Vous pouvez aussi les entendre dire, dans votre cœur : « Tout est bien. Nous vous soutenons ». Avant la fin de cet entretien, nous vous ferons prier les uns pour les autres en vous envoyant mutuellement de l’énergie divine interdimensionnelle. Ce sera une très belle expérience. 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll. 

Le simulacre

gifs étoilesIl sera de plus en plus difficile de feindre le processus du channeling car de plus en plus de gens des deux sexes verront les lumières et sauront donc si c’est réel ou non. Plusieurs faux channels seront ainsi démasqués car on s’apercevra qu’ils se livrent à cette activité spirituelle sans aucune énergie sacrée. Préparez-vous à ce que ceux qui le font dans le but d’acquérir du pouvoir ou de la notoriété soient vus tels qu’ils sont par les deux côtés, c’est-à-dire par les travailleurs de la Lumière et par les autres. 

Recherchez l’intégrité de l’amour de Dieu dans chaque parole. Cet amour de Dieu pour l’humanité abolit toute compétition et accepte sans porter de jugement chaque être humain qui écoute. C’est le Dieu que vous connaissez. C’est Celui dont vous êtes amoureux. C’est Celui qui se prosterne aujourd’hui à vos pieds. 

L’énergie de l’Esprit n’est pas enfermée dans une doctrine. Certains en entendant cela, dirons : « Seul le diable peut parler ainsi ». D’autres diront : « C’est l’amour de Dieu ». C’est la conscience entre ces deux positions qui représente le libre choix de l’être humain. Il peut garder son esprit et son cœur fermés, par peur du changement ; 

J’aimerais vous dire que cette entité nommée Kryeon est amoureuse de l’humanité et ne vous livrerait jamais un message inapproprié ou négatif, mais uniquement un message célébrant la magnificence des êtres humains qui le lisent. N’allez pas dire que ce message est inapproprié parce qu’il ne concorde pas avec une doctrine terrestre que vous avez développée à partir d’une ancienne mythologie ; vous ne le pouvez pas. Faites votre devoir. Décidez ensuite par vous-mêmes, en dehors des cadres que l’on vous a imposés. Laissez votre cœur prendre la décision. 

Méfiez-vous de ceux qui voudraient vous contrôler à ce niveau. Maintenant, mon cher partenaire, vous savez pourquoi je vous ai donné la permission de parler avec moi dans les médias. Il s’agit de combattre ceux qui tenteront de feindre ce que vous pratiquez depuis dix-neuf ans

Kryeon, La Grande Tranformation, canalisé par Lee Carroll 

La voie – mouvement

 

gifs étoilesgifs étoilesEn franchissant cette ligne de démarcation appelée millénaire, vous pouvez vous attendre à observer certains changements au sein du second attribut : la voie. 

 

Certains d’entre vous se sont sentis stoppés au cours de leur croissance spirituelle ; ils ont constaté une sorte de halte là où, dans le passé, ils avaient l’impression d’avancer. Aujourd’hui, même cette impression a disparu. Etres humains, travailleurs de la lumière, guérisseurs, membres de la famille pensez-vous vraiment avoir traversé les âges pour vous trouver « bloqués » en 1999 ? Pas mal, pour la nouvelle énergie ! [rires] 

 

Laissez-moi vous expliquer ce qui se passe. Dans ce que vous appelez votre réalité, vous ressentez le mouvement de façon linéaire, même le mouvement spirituel. Il vous emmène d’un endroit à l’autre sur vote voie spirituelle. Aujourd’hui, il est temps de changer cette perception. Un peu plus tôt, mon partenaire (Lee Carroll) vous a décrit un train en marche suivant une voie qui représente la métaphore de votre force de vie dans l’ancienne énergie. Permettez-moi de vous poser cette question interdimensionnelle : Qu’adviendrait-il de cette métaphore du train se déplaçant en cercle si nous vous disions que le train reste toujours à la même place et que seule la voie de déplace ? 

 

La question qui vous touche de près est la suivante : le train est-il toujours en mouvement ? Dans ce cas, vous avancez sans savoir où vous allez ? La réponse à ces deux interrogations est un oui interdimensionnel, mais dans vos quatre dimensions vous pouvez encore en douter. Votre système de « détection de mouvement » est désormais attiré dans la dimension temporelle du moment présent, et la raison pour laquelle vous vous sentez stoppés, c’est que fréquemment, dans le maintenant (une vibration plus élevée), vous êtes mus par un mouvement interdimensionnel qui ne ressemble en rien à ce que vous avez déjà expérimenté spirituellement ; il s’agit de quelque chose qui dépasse les quatre dimensions humaines normales. 

 

La voie se déplace et les roues tournent sans cesse. Cependant, il se peut que vous pensiez « Je suis arrêté ». en réalité, vous ne l’êtes pas. La voie continue de se dérouler sous vos pieds, la locomotive fonctionne toujours à pleine vapeur, mais votre perception est dorénavant moins linéaire. Elle dépend davantage de ce qui vous environne et c’est l’ancien paradigme de compréhension des énergies qui vous donne l’impression d’être arrêtés. 

 

A l’intention de ceux d’entre vous qui ne comprennent pas ce qui précède, nous allons recourir à une visualisation afin de rendre plus agréable votre période de patience. Imaginez que vous soyez spirituellement au repos et que vous attendiez simplement quelque chose de merveilleux ! Le sentiment d’un mouvement spirituel ici est différent de ce qu’il était auparavant, car vous aviez l’habitude d’un mouvement suivant une certaine synchronicité. Et il y a plus, guérisseurs et travailleurs de la lumière : vous avez tendance à mesurer le mouvement et la spiritualité par la qualité du déroulement des choses, grâce à votre intervention. Savez-vous ce qui se produit dans une usine lorsqu’elle ferme ses portes pour cause de rénovation oud e restructuration ? Elle s’arrête le temps qu’il faut. Savez-vous ce que font les employés lorsqu’ils sont libres pendant deux semaines tout en étant payés ? Ils célèbrent l’événement ! (rires) 

 

Et ainsi, il nous faut vous poser la question la plus évidente : si vous êtes arrêtés dans votre cheminement, pourquoi ne pas participer aux réjouissances ? Pourquoi ceux d’entre vous qui se sont sentis bloqués pour cause de « rénovation » ne se réveilleraient-ils pas le matin remplis d’allégresse en raison de cette pause ? 

 

Quelle est la première chose que vous accomplissez le matin à votre réveil ? 

Vous souvenez-vous que vous êtes sur une planète que vous avez transformée ? Vous réjouissez-vous ? Vos premières pensées ne pourraient-elles être les suivantes : merci à vous, ma famille. Je suis reconnaissant de n’être jamais seul ; merci, ma famille, pour les défis qui me sont proposés sur cette planète du libre choix ; merci, ma famille, de me permettre de participer à cette extraordinaire expérience

 

Au lieu de vous arrêter et de vous plaindre de votre existence, essayez de vous dire : « Je vais fêter cette journée, quels qu’en soient les événements ». Peut-être cette attitude est-elle différente de celle que vous adoptez habituellement, mais voyez-vous, les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. 

 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

La fin des ténèbres

 

gif bulleVoici un court message de Kryeon canalisé en 1999 par Lee Carroll, qui concerne les années que nous sommes en train de traverser et l’échéance de 2012 : 

 


 » Vous savez, vous êtes engagés dans une lutte qui ne cessera pas au cours des prochains mois ou des quelques années à venir. Il existe une énergie yin et une énergie yang ; elles se débattent pour trouver un équilibre. Le paradigme de l’existence sur cette planète – sur les plans physique, mental et spirituel – est véritablement en train de se transformer sous vos pieds. Vous-mêmes êtes en train de changer et la Terre change aussi grâce à votre illumination et à la transformation de votre conscience. Mais beaucoup d’entre vous ne comprennent pas exactement de quoi il retourne réellement.

Vous parvenez à la fin de très longues épreuves que vous avez vous-mêmes créées. La plupart de ceux qui, autour de vous, firent certaines prédictions, annoncèrent  »la fin du monde ». Ils mirent régulièrement l’accent sur certaines dates et périodes bien spécifiques. Vos anciens prophètes l’ont fait, vos contemporains l’ont fait, les Observateurs à distance l’ont fait et, en général, un consensus semble s’établir entre eux, en particulier pour les années allant jusqu’en 2012.

Cependant, vous récoltez aujourd’hui les fruits du nouveau message qui vous a été offert par la Famille au cours des dernières années, et vous avez modifié votre futur. Vous aviez planifié que votre retour au Foyer passerait par une fin tragique. Mais le test qui vous est proposé n’aura pas pour but de vous détruire. Une nouvelle énergie vous permettra de parvenir à la fin de ce test et d’aller au-delà en votre qualité d’êtres humains, d’atteindre ainsi une vibration dont vous ne pensiez pas pouvoir faire l’expérience, compte tenu de votre vécu des derniers siècles.

La période s’étendant d’aujourd’hui à 2012 ne signifiera pas la fin de la planète mais, au contraire, le début d’une nouvelle Ère. Année après année, vous constaterez des changements de potentialité. En fait, il s’agit d’une période essentielle pour vous.

Cette période transitoire entraînera toutefois des difficultés à surmonter. Au cours des années qui viennent, vous allez devoir affronter une lutte entre l’ancienne énergie et la nouvelle. Mais le triomphe est désormais à votre portée.  » 

Kryeon
canalisé par Lee Carroll 

 

Votre nouvelle réalité : Elément n° 3

 

Gif chevauxLiez-vous d’amitié avec la nouvelle énergie ! Mais peut-être ne comprenez-vous pas cette directive et vous dites-vous ; « Eh bien, je le fais déjà… Ne suis-je pas assis dans cette salle, en train d’assister à une séance de channeling ? Je suis donc très lié à la nouvelle énergie ! ». Ah oui ? Et chaque porte que vous avez poussée est maintenant grande ouverte, n’est-ce pas ? Tout ce pour quoi vous avez prié depuis deux ans se trouve à vos pieds, n’est-ce pas ? Il n’y a plus aucune frustration ni aucun obstacle dans votre vie, n’est-ce pas ? 

 

J’aimerais vous préciser, cher travailleur de la lumière, que les choses n’ont jamais été aussi difficile pour les ouvriers de la lumière que dans les cinq dernières années. L’expression « travailleur de la lumière » revêt une toute nouvelle signification. Les obstacles posés sur votre route ont constitué d’immenses défis. Pour quelle raison ? C’est que l’énergie de cette grille est pour vous une cible mouvante. Elle diffère tellement da la précédente. Juste au moment où vous croyez la saisir, elle vous échappe. Juste au moment où la situation vous semble enfin claire, un autre scénario survient. En 1999, nous vous l’avions prédit. 

 

Le repositionnement de la grille magnétique va de pair avec deux autres grilles. Lorsque celle-ci sera stabilisée, les autres s’activeront. Tout dépendra de ce que vous aurez autorisé et créé. Dans la linéarité, vous voyer le groupe de Kryeon s’apprêter à partir. En réalité, il ne fait que laisser la place à un autre qui vous instruira dans la nouvelle énergie. Ce « nouveau groupe Kryeon » vous donnera la signification des couches interdimensionnelles de l’ADN. Il vous fournira les noms, les numéros, les couleurs et les interactions des douze couches. Vous comprendrez alors peu à peu comment elles s’enchevêtrent avec celle qui vous est visible dans votre dimensionnalité linéaire. 

 

Le nouvel enseignement débutera bientôt. Un nouveau groupe arrive, mais le nom demeure. « Se lier d’amitié avec la nouvelle énergie » signifie ne pas craindre d’admettre qu’elle change et exprimer le désir de changer avec elle. Avez-vous parfois l’impression d’ouvrir une porte qui, bien qu’elle doive demeurer ouverte pour vous, se referme aussitôt ? Les choses ne se déroulent pas conformément à vos visions ou à vos impressions psychiques, ce qui vous déroute beaucoup, et vous aimeriez savoir pourquoi il en est ainsi. Je vais vous l’expliquer. C’est que le scénario change. La cible est en mouvement et c’est tout un travail que de la suivre. Cela ne veut pas dire que ce que vous avez tenté ne réussira pas. Comme vous fonctionnez d’une façon linéaire, vous vous dites : « Bon, j’ai essayé cela et voilà ce que ça a donné ! Je n’essaierai plus ! C’est fini ! » C’est bien là ce que vous faites, n’est-ce pas ? 

 

Ne rejetez jamais ce qui fut le fruit de votre intuition. N’abandonnez jamais un espoir ou une passion. Cette idée que vous écartez de votre « aujourd’hui » est peut-être le projet que vous vous étiez confié pour « demain ». Dans votre linéarité, vous le rejetez pourtant, parce que vous avez essayé et échoué. Réfléchissez un peu à ceci : Un artiste pose-t-il sur sa toile toutes les couleurs en même temps ? Non. Il ne le peut pas ! Son approche étant linéaire, il ne peut appliquer qu’une seule couleur à la fois. Bien qu’il ait intérieurement la vision de tout son tableau, il ne peut le réaliser qu’en y apposant les couleurs une à une, limité qu’il est par ses actes quadridimensionnels. Se met-il à regarder sa toile après y avoir étalé la première couleur seulement, et décide-t-il de s’arrêter là en s’exclamant : « Comme c’est laid ! Je n’irai pas plus loin ! » 

 

Vous auriez tort de croire que vous n’accomplirez jamais rien et que les portes vont continuer à se fermer sur vos projets linéaires. Il ne peut en être ainsi. Je vais vous fournir une chronologie, mais voici d’abord quelques potentialités … (à suivre) 

 

 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

Votre nouvelle réalité

 

Gif chevauxDevant ce changement du champ magnétique que vous avez autorisé et qui se produit dans votre ADN même, votre réalité même, plusieurs sont anxieux (c’est le moins qu’on puisse dire !). Dans cette énergie souvent déstabilisante, où vous travaillez très fort mais avez dû négocier des tournants imprévisibles, quel conseil vous donne l’Esprit en ce moment ? Selon lui, qu’êtes-vous censé faire de ce changement qui vient augmenter le pouvoir de votre conscience ? Voici trois éléments  à considérer : 

 

Elément n° un 

Réaliser votre ascension ! Combien de fois vous l’ai-je répété ? Plusieurs fois ! Ceux qui nous critiquent pourront évidemment rétorquer ceci : « Eh bien, Kryeon, vous leur donner encore un message général qui ne comporte aucune règle. Vous leur dites de faire telle chose, de la sentir, mais ne leur indiquez aucune marche à suivre. Vous ne leur fournissez aucun manuscrit pour les aider. Comment peuvent-ils réussir ? » 

 

Je vais vous donner une information vieille de deux mille ans. A cette fin, je vous emmène ailleurs pour vous faire vois une scène particulière. Nous vous avons dit dans le passé que la clé de l’ascension, soit le passage à un état interdimensionnel, était le Troisième Langage, et nous en parlons depuis des années. Qu’il s’agissait de « syntoniser votre réalité avec une autre fréquence », de façon à vous intégrer au Treillis cosmique. Qu’il fallait créer une énergie nouvelle au lieu d’utiliser celle dont vous connaissez déjà l’existence. Toutefois, comme les instructions que nous vous avons données ne sont pas linéaires, elles n’éveillent aucune résonnance chez les personnes qui désirent des « explications numérotées ». il y a quelque temps, nous avons transmis une communication sous le titre « Expliquer l’inexplicable ». Comment expliquer la multidimensionnalité à un être quadridimensionnel ? Croyez-mois, on est loin ici de toute numérotation. 

 

Pourriez-vous décrire la couleur rouge à un aveugle de naissance, en procédant par a + b ? Un peu difficile, n’est-ce pas ? 

 

Voici donc cette information vieille de plus de deux mille ans. C’est l’histoire d’un homme appelé Pierre. On raconte que cela s’est passé sur la mer de Galilée. L’anecdote est relatée trois fois dans vos Ecritures. Elle diffère quelque peu dans l’une des trois versions et certains disent qu’il s’agit d’un récit véritable tandis que d’autres croient qu’elle a valeur de métaphore. Peu importe. Ce qui compte, c’est qu’elle contient un enseignement spirituel authentique et profond, sans égard  l’exactitude de l’évènement. 

 

Pierre était disciple de chaman. L’histoire rapporte qu’il se trouvait alors dans une barque avec ses amis, se dirigeant vers son maître sur le rivage. Déçu, il aurait aimé que celui-ci vienne le rejoindre. Le maître lui dit alors : « Pierre, ne crains rien et regarde », puis il se mit à marcher sur les eaux. Pierre sentit qu’il pouvait faire la même chose, mais il avait besoin d’une permission. Il demanda donc à son maître de lui ordonner de se rendre jusqu’à lui. Celui-ci le regarda dans les yeux et lui répondit : « Tu peux le faire aussi. Viens à moi : » Et Pierre le fit ! Se concentrant sur son maître, il descendit de la barque et se mit à marcher sur les eaux, défiant tout comme lui la réalité quadridimensionnelle. Quelque chose d’intéressant se produisit alors. Pierre regarda où il posait les pieds et se mit à intellectualiser la situation, se disant : « Je ne devrais pas être capable de faire cela ! » On ne lui avait pas donné de règles à suivre. Il se mit aussitôt à s’enfoncer. 

 

Attardons-nous un peu aux réactions de Pierre. Lorsque son maître l’invita à marcher sur les eaux à son exemple, il sentit qu’il pouvait le faire car il avait confiance en celui-ci. Mais que s’est-il passé dans son esprit ? « Vous savez, cher maître, je n’ai pas de manuel d’instructions pour arriver à cela. Combien d’étapes le processus comporte-t-il avant que je puisse réussir à transgresser ainsi les lois physiques ? Quelles sont les règles à suivre ? Je pense qu’il me faut les connaître avant de pouvoir marcher sur les eaux. » Pierre avait cependant confiance et, lorsqu’il fit son premier pas, il sentit dans son pied un picotement alors que les deux dimensionnalités se rencontraient, que les lois physiques de l’une se joignaient à celles de l’autre grâce à la création spirituelle opérée par un humain. 

 

Pierre n’a pas dit : « Cher maître, je dois m’arrêter un instant pour vous poser quelques questions. C’est au sujet du déplacement atomique par phases de la différentielle temporelle dans mon pied. Est-il normal que je ressente ce picotement ? Ne devrais-je pas m’exercer d’abord sur de la glaise ? Dois-je être prudent ou aller de l’avant ? Pourriez-vous, s’il vous plaît, me donner des directives ? » Non, il n’a rien dit de tout cela. Il s’est contenté d’agir. 

 

Ce jour-là, Pierre n’a pas eu besoin de manuel ni de suivre aucune directive. Il ne s’agissait pas d’un événement linéaire, car l’acte posé était d’ordre interdimensionnel. Tout ce qu’il devait faire était de se concentrer sur la divinité devant lui et en lui. Il n’avait pas à y réfléchir mais à agir. C’est là la vérité. 

 

Les directives n’avaient-elles pas été préétablies par le maître lui-même ? Les actions mêmes de cette parabole comportent les instructions du maître à son disciple : « Fais-le ! » Pas d’exercice, pas de manuel, pas d’instructions linéaires. Et nous vous disons la même chose. Mais n’aller surtout pas sortir cette phrase de son contexte ! N’allez surtout pas affirmer que nous nous comparons aux maîtres du passé, ou même à Pierre. Et n’allez pas penser en plus qu’il suffit de ne « rien faire ! car ce n’est vraiment pas le cas ! 

 

En fait, le processus n’a pas changé depuis qu’il fut exposé pour la première fois dans les métaphores de vos Ecritures. Il est exactement le même. Il s’en trouvera toujours qui intellectualiseront le phénomène en disant : « Puisqu’il n’y a pas de règles linéaires ni aucun entraînement préalable, cela n’a aucune valeur ». mais nous leur répondons par ces questions : Comment pouvez-vous discuter lorsqu’une vie est complètement changée à la suite d’une guérison ? Comme pouvez-vous argumenter quand un être humain qui devrait être mort dans la vieille réalité se tient debout devant vous ? Vous ne le pouvez pas. Comment pouvez-vous douter quand vous marchez sur les eaux ? Vous ne le pouvez pas. C’est une question de lumière. 

 

Réalisez donc votre ascension. Comment ? Non pas en ne faisant rien, mais plutôt en commençant à écrire votre propre manuel d’instructions interdimensionnelles. Enoncez d’abord ce qui suit à toutes les cellules de votre corps : « J’ai changé. Je quitte une réalité quadridimensionnelle et je sais que chacune de vous le comprend. Cellules, écoutez-moi ! J’ai décidé d’effectuer l’ascension. Nous allons élever nos vibrations mais, au préalable, nous allons apprendre comment le faire en créant notre propre manuel. 

 

 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

Le retour : la 3è maison

Gif maisons  La troisième maison 

 

Mike s’arrêta sur le sentier avant de pénétrer dans la troisième maison. Un écriteau planté dans le gazon annonçait la MAISON DE LA BIOLOGIE. La maison et la pancarte arboraient une seule et même teinte, comme cela avait été le cas pour les maisons précédentes. Celle-ci était d’un vert irlandais resplendissant qui se mariait parfaitement aux arbres et aux parterres luxuriants du voisinage, adouci par la lumière diffuse de la brunante. Mika savait qu’il allait rencontrer un autre ange avec qui il se lierait certainement d’amitié. Il passa en revue ce qu’il avait traversé jusqu’à maintenant et conclut que les deux premières maisons avaient été des lieux où on l’avait aidé à préparer son voyage. Ce qui l’attendait maintenant devait être plus substantiel et formateur. Après tout ce qui m’est arrivé jusqu’à présent, pensa-t-il, ça devrait maintenant devenir plus facile. 

 

Au moment où il approchait de la maison, un ange vert énorme se présenta sur le palier et, à l’approche du voyageur, formula la salutation d’usage. 

 

-       Salut à toi, Michaël Thomas de l’Intention pure ! L’ange, que Mike appellerait Vert, bien sûr, était particulièrement vigoureux et joyeux. Touts les anges lui avaient paru animés, mais Vert affichait comme une sorte de sourire permanent. Il regarda Mike de la tête aux pieds. 

-       Belle épée ! 

-       Salut à toi Vert, répondit Mike sans se soucier du commentaire de l’ange. Je suis prêt à parier qu’il a dit ça seulement pour me faire oublier que je dois transporter un objet si saugrenu dans ma quête spirituelle, pensa Mike. 

-       Non, répliqua l’ange, qui avait lu les pensées de Michaël, Les épées ne sont pas toutes aussi grandioses que la tienne. Je le sais. J’en vois régulièrement. 

-       Quelle est différence ? 

-       Nous t’avons donné un nom approprié, Michaël. Ton intention est vraiment pure et ton cœur résonne encore de ta quête. Tes outils reflètent par conséquent ce que ceux de mon groupe peuvent percevoir. Si tu veux bien te donner la peine d’entrer. 

 

Mika suivit Vert dans la maison, poursuivant la conversation. 

-       Suis-je pour cela différent, spécial, meilleur ? 

-       Ça te donne un potentiel immense, Michaël ! Rappelle-toi qu’en tant qu’être humain, tu as la possibilité de choisir. Nous ne notons pas les humains et ne les divisions pas en catégories. Nous voyons chacun d’entre vous en fonction d’un degré de potentiel d’énergie. 

-       Potentiel pour quoi ? 

-       Pour changer ! 

-       Pour quelle raison ? 

 

Vert s’arrêta pour faire face à Mike. Ils venaient de traverser une série de petites pièces vertes et se trouvaient maintenant dans l’entrée de ce qui semblait être l’appartement temporaire de Mike. Dans un langage doux et empreint d’une incroyable patience et de respect à l’égard de l’être humain qui se tenait devant lui, l’ange lui dit : 

 

-       Pourquoi es-tu ici, Michaël Thomas ? 

-       Pour retourner chez moi, déclara rapidement et honnêtement Mike. 

-       Et que dois-tu faire pour ça ? L’entité lui offrait l’occasion de définir sa situation actuelle. 

-       Franchir la route des sept maisons. 

-       Et ? Vert voulait qu’il lui en dise davantage. 

-       Devenir un être aux dimensions différentes. Mike répétait gauchement les paroles d’Orange. Vert laissa voir un large sourire et dit : 

-       Un jour, Michaël de l’Intention pure, tu comprendras certains des concepts que tu énonces maintenant. Orange te l’a-t-il dit ? Mike savait que son jeu avait été découvert. 

-       Oui, il l’a fait. Je ne comprends pas encore tout. 

-       Je sais, dit le grand Vert d’un ton moqueur. Pour en revenir à la question, comment te prépares-tu à rentrer chez toi ? 

-       Je change ! déclara Mike d’un ton triomphant. 

-       Pourquoi ? questionna Vert. Ils avaient fait le tour de la question et Mike devait exprimer son opinion. 

-       Je ne peux y arriver sans change ? risque Mike. 

-       Voilà ! Le chemin du retour présente diverses voies, mon ami. D’abord, il faut l’intention ; ensuite, la préparation. Ces étapes sont toujours suivies de la découverte de soi et de la réalisation selon laquelle les transformations à subir sont nécessaires pour atteindre un but. Mais, tu sens déjà tout ça. Une autre étape consiste à examiner le fonctionnement des choses pour s’adapter à la vision d’ensemble. L’ouverture de la porte qui permet d’entrer chez soi est l’équivalent d’une remise de diplôme. Il n’y a rien de comparable. 

 

C’était la première fois qu’un ange parlait du but et de l’étape finale. Mike en était tout agité. 

-       A quoi dois-je m’attendre ? C’est ce qui l’intéressait le plus : l’étape finale, ce qu’il trouverait en rentrant chez lui. 

-       Quand tu l’as demandé, tu l’as défini, répondit Vert. 

-       Quand ? 

-       Quant u as demandé à faire ce voyage, au début. 

 

Mike se rappela tout à coup la conversation avec le grand ange sans visage, où tout avait démarré, lorsqu’il lui avait demandé de décrire le but. 

-       Tu es au courant ? demande Mike, surpris. 

-       Nous faisons tous partie de la même famille, Michaël. Vert se glissa dans la pièce où Mike devait loger. Voilà qui doit te sembler familier, n’est-ce pas ? 

 

Mike jeta un coup d’œil autour de lui. La pièce ressemblait aux autres chambres qu’il avait occupées. Elle invitait au repos et au sommeil. L’odeur du repas qui l’attendait dans la pièce attenant chatouillait ses narines. 

-       Nous avons prévu des vêtements de rechange pour toi cette fois-ci, dit l’ange en indiquant le placard. 

 

Mike se rendit soudain compte qu’il devait offrir une image terrible, le sang et la boue ayant séché sur ses vêtements déchirés. La violente tempête qu’il avait essuyée avait laissé des traces. Il se tourna vers le placard. Des vêtements de voyage à sa taille et un confortable peignoir vert s’offraient. Il se tourna pour demander à Vert comment on avait su sa taille, mais celui-ci avait disparu. Mike sourit et dit à haute vois, sachant que Vert l’entendrait : 

-       Bonne nuit, mon ami angélique vert. A demain ! 

 

Michaël mangea et dormit profondément jusqu’à cinq heures du matin, mais il fit un cauchemar. Il revit l’horrible créature sombre qui se rapprochait de lui durant la tempête. Il ressentit à nouveau la menace d’une fin qui pesait sur lui et il en fut terrifié. Il se réveilla brusquement, en sueur. Vert était là, au pied de son lit ! 

-       Tu es prêt ? 

-       Vous ne dormez donc jamais ? 

-       Bien sûr que non ! 

-       Le jour n’est même pas encore levé. Mike ressentait l’épuisement relié au manque de sommeil et au rêve terrifiant. 

-       Il faudra que tu t’habitues à la Maison de la biologie, Michaël Thomas. Vert souriait sans bouger. Je serai ici tous les matins à 5 h 30 pour le début de ton enseignement. Avant que nous  ayons terminé, tu sauras tout des étapes du sommeil, de l’énergie biologique et des mauvais rêves. 

-       Tu connais mes rêves ? demanda Mike. 

-       Michaël, tu ne comprends pas encore notre relation avec toi. Nous savons tout de toi et nous honorons hautement ton fonctionnement. Vert recula légèrement et fit signe à Mike de se préparer à le suivre. Mike se sentait plutôt mal à l’aise. 

-       Vert, je suis complètement nu. 

-       C’est ainsi que tu commenceras la leçon, Michaël. Ne soit pas timide. Enfile le peignoir vert qui est dans le placard. 

 

Mike obéit et passa dans l’autre pièce pour prendre son petit déjeuner. Vert ne le quittait pas d’une semelle. Il s’assit près de lui et le regarda manger sans prononcer une seule parole. C’était la première fois qu’une entité angélique l’observait de si près. Il y avait quelque chose de différent. Après le repas, Vert conduisit Mike dans une pièce particulière. Les autres maisons étaient énormes et leurs pièces, immenses avec des plafonds très élevés. Celle-ci, par contre, offrait de petites pièces et presque tout l’enseignement se fit dans une seule d’entre elles. Vert commença sur le champ. 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, montre-moi ton illumination. 

-       Je ne comprends pas, dit Mike. 

-       Où est ton intention pure ? Où est ton amour ? Où est la partie de toi qui connaît Dieu ? Résolu, Vert poursuivit : « Aller, montre-moi la partie de ta biologie qui possède ces attributs ». 

 

Mike n’avait pas à réfléchir longuement à la question. Il comprenait que l’ange vert voulait qu’il lui montre où se situaient ces valeurs dans son corps humain. 

-       Il y en a ici, dit-il en pointant son front, d’autres là, en plaçant la paume de sa main sur sa poitrine. C’est là que je ressens ce que tu me demandes. 

-       Faux ! dit vert d’une voix assourdissante qui étonna Mike. Tu veux essayer encore ? 

 

Michaël pointa lentement diverses parties de son corps, demandant chaque fois à Vert si c’était ici ou là. Vert répondait  inlassablement par la négative. 

-       Je n’en sais rien alors, finit par avouer Mike, presque exaspéré, après avoir pratiquement fait le tour de toutes les parties de son corps. Où est-ce ? 

-       Je vais te raconter une blogue. Ensuite, tu pourras essayer de nouveau. 

 

Mike trouvait la situation très amusante. Il était là, en compagnie d’un ange, sur une terre d’un genre qu’il n’avait pas connu dans sa vie précédente, et voilà que l’entité s’apprêtait à lui raconter une blague ! Qui l’eut cru ? Quel endroit étonnant ! 

-       Il était une fois un homme qui se sentait illuminé, dit Vert en s’amusant vraiment à l’idée de raconter son histoire. Sentant qu’il avait atteint un degré d’illumination lui permettant de poursuivre sa route, il décida de prendre un taxi. 

Vert s’arrêta, en souriant. Mike aurait dû réagir devant l’utilisation du mot taxi par un ange. Mais il n’accorda pas ce plaisir à Vert et n’exprima aucunement l’envie de rire qui le tenaillait. Il grimaça tout de même un peu. Et Vert poursuivit son histoire. 

 

-       Ayant trouvé le taxi qu’il cherchait, l’homme glissa sa tête par la fenêtre entrouverte et dit au chauffeur ; « Je suis prêt, allons-y ! » Le chauffeur obéit et partit aussitôt à vive allure dans la direction indiquée, n’emportant que la tête de l’homme dans la voiture ! Le visage impassible, Mike pencha la tête sur le côté en ayant l’air de dire ; « Et après ? » Vert conclut son histoire : 

-       Béni soit celui qui installe tout son corps dans le taxi avant de dire qu’il est prêt à partir ! Vert était fier de son histoire, malgré le manque de réaction de Mike, et savoura le silence qui suivit. 

-       Quel affreux blagueur tu fais ! s’exclama Michaël en retenant à peine son envie de ‘esclaffer. Alors, ta blague signifie quoi au juste ? 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, chaque cellule de ton corps enferme une conscience qui connaît Dieu. Chaque cellule dispose d’un potentiel d’illumination, d’amour et de changement vibratoire. Laisse-moi te montrer. Au même instant, Vert posa un geste qui consterna Mike. Il s’approcha sans crier gare et, à la vitesse de l’éclair, lui écrase l’orteil avec son pied ! 

-       Hé ! protesta Mike devant cette violation de confiance. Qu’est-ce qui te prend ? 

 

Son orteil brûlait et il tenta de le masser pour atténuer la douleur tout en sautillant sur le plancher. « ça fait mal ! » hurla Mike à l’intention de Vert. Son orteil vira au rouge puis au noir. « C’est atroce. Je crois qu’il est fracturé ». 

-       Qu’est-ce qui est douloureux, Michaël ? demanda Vert, comme si de rien n’était en regardant Mike s’agiter dans la pièce et grimacer de douleur. 

-       Mon orteil, espèce de sadique ! Mike ne savait plus ce qu’il disait ; il était en colère. Mais sa colère n’atteignait pas Vert qui se rapprocha. 

-       N’approche pas ! lui lança Mike en se protégeant de ses mains. Je n’ai plus envie de massage angélique ni de thérapie de l’âme. Reste où tu es ! 

-       Qu’est-ce qui te fait mal ? demanda Vert encore une fois. Ce n’est pas ton orteil. 

-       Ah non ? rétorqua Mike, s’installant sur le plancher en position de lotus, soufflant sur son pied et parvenant à peine à garder son équilibre. « Alors, dis-moi ce qui fait mal, ô sainte verdure ! » 

La « verdure » demeura indifférente au sarcasme de Mike. 

 

-       NOUS avons mal, dit l’ange. Chaque cellule de notre corps ressent ton inconfort actuel. Dis-le Michaël : « NOUS AVONS MAL » Mike obéit. 

-       NOUS avons mal, réussit-il à prononcer sans trop d’enthousiasme. 

-       Accordes-tu la permission d’une guérison ? demanda Vert. 

-       Oui, répondit Mike, se montrant tout à coup intéressé. 

-       Exprime ta permission. 

-       Je te donne la permission de guérir mon orteil, dit Mike. 

-       FAUX ! énonça Vert d’une voix forte. Mike n’avait pas besoin d’une carte pour comprendre qu’il avait mal répondu. Il essaya encore. 

-       Je te donne la permission de guérir… euh … je veux dire NOUS. 

 

Vert n’était toujours pas satisfait de la réponse et le lui dit : 

-       Michaël, donne la permission à l’événement, pas à MOI. 

 

Mike réfléchit avant de reformuler sa phrase. 

-       J’autorise la guérison. NOUS avons mal et NOUS allons tous en bénéficier. 

-       Voilà ! dit Vert d’un ton réjoui et en frappant des mains. Tu as réussi, Michaël Thomas de l’Intention pure ! Tu as guéri ton orteil ! 

 

L’orteil de Mike cessa sur le champ de le faire souffrir. La rougeur prit une teinte toute rosée, et son corps entier se sentit soulagé. Vert s’approcha de lui et celle fois-ci, Mike ne lui demanda pas de garder ses distances. 

-       Michael, sais-tu ce qui vient de se produire ? demanda Vert d’une vois douce et gentille. 

-       Je pense que oui, mais j’ai besoin que tu le précises. Mike avait été affaibli par cette leçon ; la douleur l’avait épuisé. Vert poursuivit. 

-       Jamais plus je ne te ferai souffrir, mon cher ami. Je te le promets. A partir de maintenant, ton apprentissage ne se fera pas dans la douleur. Ce que tu viens d’apprendre est ceci : la douleur d’une partie affecte l’ensemble. C’était une expérience collective. Tu te sens fatigué n’est-ce pas ? Si l’expérience avait seulement mis ton orteil en cause, pourquoi donc est-ce que ton comportement entier a-t-il été atteint ? Pourquoi étais-tu en colère ? Est-ce ton orteil qui m’a crié après ? Non. C’est ton corps tout entier. Ton orteil expérimentait la douleur, mais ton être entier y a participé. L’orteil était la source du problème, mais je te jure que toutes tes cellules étaient au courant ! Le même phénomène existe, qu’il soit question de joie, de plaisir, de passion oud e vérité. Chaque cellules ressent tout et est consciente de l’ensemble de la situation. Vert fit une pause pour bien marquer le reste de ses paroles : « Il en va de même de l’illumination spirituelle et de la quête divine ». 

 

-       Bon, alors où se situe exactement mon illumination ? Mike souhaitait une réponse claire, sans blague ni blessure à l’orteil. 

 

-       Elle est répartie également dans chaque cellule de ton corps, michaël Thomas. Chaque cellule est consciente du tout. Chaque cellule connaît tout de l’autre. Chacune prend part à la vibration de l’être humain dans sa totalité. Vert finit une autre pause et se retourna pour faire face à Mike. « Pendant ton séjour ici, tu apprendra les caractéristiques de l’élévation vibratoire. Avant que nous commencions, tu dois te percevoir comme un groupe de cellules qui savent tout, et non comme un ensemble de parties détachées. » 

 

-       Je pense que je peux y arriver, dit Mike avec une intention ardente. 

-       Moi aussi ! Vert montrait un sourire éclatant. Il se leva : « es-tu prêt ? » Encore marqué par l’incident de l’orteil, Mike eut un mouvement involontaire vers son pied, mais répondit : 

-       Tout à fait. 

 

Les heures suivantes s’écoulèrent dans l’apprentissage de l’anatomie humaine et de la santé. Ce n’était pas une formation médicale, mais plutôt tune série de conseils pratiques sur le mode de vie et la santé. L’information transmise semblait inépuisable. Vert lui parla d’alimentation, de façons d’acquérir de l’énergie, du rôle et du moment propice pour pratiquer certains exercices, et surtout, de reconnaître le moment idéal de s’y adonner. Tout au long de l’enseignement, Vert s’assurait que Mike saisissait bien le NOUS de son être. Mike commençait à penser qu’on ne lui permettrait plus d’avoir des parties, et Vert approuvait. 

 

Michaël dormit très profondément cette nui-là, sans cauchemar. Le lendemain matin, Vert était déjà là, au pied de son lit, et resta près de lui pendant le petit déjeuner. Il en profita pour lui donner des explications sur la nourriture qu’il avalait. Il ne semblait pas se préoccuper de ce que Mike choisissait, lui  expliquant tout ce qui se trouvait sur la table pendant que Mike se régalait en essayant de retenir tout ce qu’on lui apprenait. 

 

Dans les jours qui suivirent, Mike entreprit un programme d’exercices. Certains jours, Vert lui ordonnait de revêtir son armure pour ne pas qu’il en oublie la sensation. C’était les jours que Mike préférait. Il comprit que son épée, son bouclier et son armure lui avaient manqué lorsqu’il s’en revêtit de nouveau. 

 

Vert enseigna à Mike l’équilibre naturel du corps, le rôle de la  nourriture, des plantes, des herbes. Mike s’émerveillait devant le travail ordonné des cellules, comme si elles savaient quelque chose qu’il ignorait. C’était étonnant ! Vert lui expliqua qu’il existait une polarité magnétique subtile pour chaque organe et chaque cellule. Les cellules étaient « au courant » et travaillaient à réaliser un équilibre parfait. Lorsqu’elles étaient en équilibre, les cellules pouvaient se régénérer et Mike comprit de quelle façon le corps parvenait à se renouveler constamment. Un jour, il posa à Vert une question plutôt amusante : 

 

-       Mes cellules, je veux dire NOUS, sont très habiles à équilibrer la biologie. Comment se fait-il que moi, je sois ignorant du processus ? Puis-je améliorer la situation ? Mon esprit n’a pas la connaissance que les cellules possèdent. Quel est mon rôle en tant que Mike ? 

-       Question très intéressante, Michaël Thomas de l’Intention pure  ! Vert avait insisté sur intention pure et Mike savait où il voulait en venir. Vert poursuivit : « Ton corps a seulement besoin que tu lui fournisses ce qu’il lui fait, que tu l’entoures de sagesse et que tu t’en occupes, et il fera le reste. Jusqu’à maintenant, tu as appris à lui procurer le confort, à bien le nourrir et à lui assurer de l’exercice. Ton système n’a pas besoin d’autre chose. Mais il est temps que tu comprennes le rôle de ton esprit. Car il ya quelque chose que tu dois fournir à ton corps qu’il ne pourrait acquérir sans toi. Sais-tu de quoi il s’agit ? 

 

 

Mike croyait le savoir. 

-       Oui, je sais. Mike se sentait en forme comme il ne l’avait jamais été. Sa nudité ne le gênait pas, encore moins en présence de Vert, qui lui fit part des changements qu’il avait remarqués chez lui. Le comportement de Vert se rapprochait à la fois de celui d’un père et d’un entraîneur de champion mondial. « Il est temps que je fasse un choix », lâcha Mike. Vert faillit exploser de joie. 

-       C’est la première fois qu’un humain fait cette prise de conscience si vite. 

 

Mike comprit qu’il avait enfin énoncé quelque chose de bien, et la réaction de Vert l’enchantait. La présence angélique se rua dans la pièce, démontrant pour la première fois sa capacité de défier la gravité et de change de forme. Mike aurait pu être effrayé, mais le spectacle ne s’adressait qu’à lui. Vert retrouva son calme et se planta devant Mike. Il avait retrouvé son apparence habituelle, mais son regard demeurait complètement ébahi. Le visage orné d’un large sourire, il dit : 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, que choisis-tu ? 

-       Je choisis d’utiliser les nouveaux présents de l’Esprit et d’élever ma vibration. 

Encore une fois, Mike était conscient de s’être exprimé correctement. Vers recula de quelques pas, comme pour permettre à la sagesse croissante de Mike de mieux se répondre. Vert était de toute évidence impressionné. 

-       Qu’il en soit ainsi à partir de maintenant, Michaël Thomas, s’exclama Vert. Tu as bien compris. Tes cellules sont incapables d’utiliser l’aspect de Dieu que tu portes en toi et qui a le pouvoir de choisir de s’illuminer. Seul ton esprit peut faire ce choix et, malgré cela, chaque cellule saura que tu as accordé ta permission. Quand ton orteil te faisait souffrir, ton esprit le savait. Alors, quand tu demanderas une vibration plus élevée, ton orteil le saura. Le NOUS en toi est en fête à l’instant même, Michaël. Toutes tes cellules savent qu’elle intention tu as exprimée. Tu dois aller te reposer maintenant. 

 

La journée avait été merveilleuse, et la compréhension spirituelle de Mike s’intensifiait. Il avait accompli quelque chose hors de l’ordinaire. En le conduisant à sa chambre, Vert lui expliqua qu’il avait exprimé l’intention d’une poursuite sacrée, la première demande d’une longue série à venir. Chaque fois qu’il devrait s’élever à un autre niveau, sa biologie devrait être équilibrée et il devrait en accorder la permission. La fierté que Vert ressentait à l’égard de Mike le poussait à le traiter avec un respect plus profond encore. Lorsqu’ils arrivèrent à la porte de la chambre, Vert demanda à Mike de le regarder en face. 

 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, j’ai l’habitude de me retirer maintenant  et de revenir le lendemain matin. Tu connais l’horaire. Je suis ici pour te dire que je t’aime tendrement. Les attributs du changement de vibration comportent des conséquences avec lesquelles tu dois te familiariser. Je t’ai assuré que je ne te blesserai pas, et je tiendrai ma promesse. Tout ce qui se déroulera dorénavant suivra le rythme de ton choix. Toute blessure que tu ressentiras dépendra de toi. Plus rien ne sera désormais semblable. Ce soir, tu t’endormiras en tant qu’humain que tu connais mais, au réveil, tu seras différent et tu aura toutes les caractéristiques de ta nouvelle vibration. 

 

Vert fixa longuement Mike, et ce dernier se sentit honoré par tant d’attention. Il savait que l’instant était différent et il eut envie de demander des précisons à Vert. Qu’est-ce qui est différent ? Le saurai-je demain ? Qu’apprendrai-je demain ? Dis-le moi maintenant ! 

 

Mais il n’en fit rien et Vert prétendit ne pas entendre. Il recula lentement pour sortir de la chambre, ce qu’il ne faisait pas habituellement. Quelque chose se transformait, et Mike ressentait une certaine menace. Il s’adressa aux murs. 

 

-       Je suppose que je dois m’attendre à une transition frappante avant d’arriver chez moi. Peut-être même vais-je devenir un ange avant d’y arriver ! Et si je prenais aussi une couleur particulière ! 

Le simple fait d’imaginer tout cela le faisait presque rire et il s’attendait à une riposte de la part d’un ange, mais il n’entendit que le silence. Un changement s’opérait déjà à l’intérieur de lui. Il sentit une vibration au creux de l’estomac et frissonna. Il savait qu’il était temps de se mettre au lit. 

 

Il dormit mal et souhaita se retourner vte à 5 h 30 car Vert lui manquait. Il ne se sentait pas en sécurité. Chaque fois qu’il s’endormait, le même rêve lui venait à l’esprit. L’horrible forme se présentait devant lui, le fixant intensément et, chaque fois, l’attrapait et le détruisait. Il perdait tous ses membres, se réveillait en sueur et angoissé, entendait ses propres cris, qui cessaient subitement, et puis c’était le silence total. Il se rendormait pour recommencer le même rêve de nouveau. Combien de fois pourrait-il être tué ? Cinq ou six ? C’était interminable. Sa mort se répétait inlassablement avec à l’occasion, de légères variantes. Le rêve se clarifiait peu à peu. Finalement, n’en pouvant plus, il se mit à pleurer. Le manège se poursuivit, et il constata qu’il déversait son âme entière sur l’oreiller. Il ne se rappelait pas avoir été autant désespéré de toute sa vie. Même la mort de ses parents ne l’avait pas si ébranlé. Il pleura à chaudes larmes, se mit à gémir ; il avait perdu toute maîtrise de lui-même. 

 

Il pleura sur lui-même et sur ses parents. Il pleura son amour perdu et les occasions qu’il avait ratées. Il sentait que l’entité négative l’avait tué, et il pleura finalement sa propre mort. Il se tordait de désespoir. Son corps se convulsait dans des sensations de douleur qu’il analysait et combattait. 

 

Michaël finit par s’assoupir d’épuisement pendant quelques heures avant le petit matin. Quelque chose n’allait pas. Le soleil était déjà levé. Où était Vert ? Pourquoi l’avait-on laissé dormir ? Mike se leva et ressentit une douleur au ventre après sa nuit si agitée par les pleurs. Il devait se tenir les côtes. 

-       Oh ! Que NOUS souffrons ! s’entendit-il dire à son corps. 

 

Il se dirigea vers la pièce où ses repas lui étaient habituellement servis. On n’y avait pas laissé de nourriture. Il revêtit son peignoir vert et partir à la recherche de Vert. Il constata que les pièces qu’il connaissait bien semblaient tourner au brun et se demanda si ce n’était pas l’effet de la lumière. Il avait d’ailleurs l’impression qu’elle faiblissait. Où  est Vert ? Qu’est-ce qui se passe ? 

-       Vert, où es-tu ? Il n’obtint pas de réponse. 

Mike fit le tour de la maison, amis ne trouva l’ange nulle part. Puis, fatigué et affamé, il s’installa dans la pièce où Vert lui  avait donné son enseignement. Perplexe, il sentit une sorte de noirceur l’envahir, ce qu’il n’avait pas expérimenté depuis le début de son voyage. Mais ce sentiment lui était familier ; c’était la dépression qu’il avait connue pendant si longtemps à Los Angeles. 

-       Qu’est-ce qui se passe ? se demanda-t-il à haute vois. Seul un silence l’entourait. « Où sont-ils passés ? Bleu ? Orange ? Vert ? Hé ! J’ai besoin de vous ! » Silence. 

Il constatait que la dépression l’envahissait toujours. Il ne fallut pas longtemps avant qu’il se retrouve dans un état où plus rien ni personne ne l’intéressait. Mais il refusa la situation. 

-       Bon, d’accord. Si vous ne voulez pas m’aider, j’emprunterai la voie difficile. 

Ne sachant pas trop ce qu’il entendait exactement par là, Mike ne cherchait qu’à produire une réaction quelconque. Il retourna à sa chambre et, en ouvrant le placard, se rappela la carte. Peut-être lui donnerait-elle quelque indication. Elle l’avait toujours fait lorsque ça ne tournait pas rond sur cette étrange terre spirituelle. Il retrouva le parchemin et s’empressa de le dérouler. Il ne s’attendait absolument pas à ce qu’il vit. Tout  à fait sceptique, il déposa la carte, se remit au lit vêtu de son peignoir et s’abrita sous les ouvertures. Il était une heure. Quelle importance. Mike fixait intensément les murs. 

 

Sur le parchemin, là où se trouvait habituellement le VOUS ETES ICI, il n’avait trouvé que le néant, rien, aucun signe. La carte ne fonctionnait plus. Elle était dépourvue de sa magie. 

La forme verte avait-elle réussi à se glisser dans la maison et à le tuer au cours de la nuit ? Avait-il rêvé ou connu la réalité dans son sommeil ? La sombre silhouette avait-elle aussi tué les anges ? 

 

Comment était-ce possible ? Michaël se battait contre la dépression et les ténèbres. Il essayait de comprendre et fouillait son esprit pour se rappeler le moindre petit élément transmis par Vert pouvant expliquer ce qui se passait. Dans le brouillard de sa conscience, Mike se rappela les propos de vert : « Toute la souffrance que tu connaîtras dorénavant sera créée par toi. Rien ne sera plus pareil désormais. Je t’aime tendrement ». Etait-ce là des paroles d’adieux ? Mike se rappela cette phrase prononcée par le grand ange blanc au début : « Les apparences sont parfois trompeuses… » Il devait s’accrocher. Mike croyait en Dieu, et tout ceci n’était qu’un jeu, qu’un test ! 

 

Mike fit la seule chose qui lui semblait sensée. Il se leva et revêtit son armure. Elle n’était plus aussi confortable. Elle lui paraissait plus lourde que dans ses souvenirs, et l’épée restait encombrante. Peu importe. Il l’arbora fièrement et s’exprima à haute voix. 

-       Rien ne vaincra mon esprit. J’exige la victoire contre ma dépression ! 

Rien. Silence. Paroles vides. Aucun sentiment d’amour ou de gloire ni de sensation d’être protégé par qui ou quoi que ce soit. Cette terre était complètement vide. Michaël Thomas était seul. Mike luttait sans relâche pour conserver tous ses esprits. Il était décidé à ne pas céder ! Il se rendit dans la salle d’enseignement et s’installa, vêtu de son armure, dans le fauteuil de l’élève. Il y resta jusqu’au coucher du soleil, en attente, dans le silence absolu d’une terre dépourvue de la moindre sonorité. Il demeura alerte tout ce temps, ne sachant trop à quoi s’attendre, mais il ne  s’abandonnerait pas aux ténèbres de la dépression qu’il avait su vaincre une fois déjà avant de pénétrer sur cette terre merveilleuse. 

 

Puis, la pièce s’assombrit, et il s’assoupit. Cette fois son sommeil ne fut pas agité. Mike commençait à établir la paix où elle ne s’était jamais située. Il développait graduellement le pouvoir de le faire. Pendant son sommeil, son épée oscillait doucement, chantait, en réponse à la nouvelle vibration de l’être humain unique qui la possédait. Michaël Thomas n’était pas conscient du phénomène. Son bouclier luisait légèrement, en réponse à de nouvelles directives émanant d’une biologie en transformation. Mike n’était pas conscient de cela non plus. Son armure le tenait au chaud, en réponse à des directives spirituelles provenant d’une source nouvellement éveillée dans son ADN. Michaël Thomas n’était pas non plus conscient de cela. Toutes les cellules de son corps étaient en pleine transformation et la métamorphose était presque achevée. Mike dormit très bien. 

 

 

barre de séparation

 

Tout était différent lorsqu’il s’éveilla le lendemain matin. Il était toujours dans le fauteuil, mais la pièce était plus claire et plus gaie. Il se leva et mit son esprit à l’épreuve. Il trouvé étrange de constater que sa première pensée n’était pas de voir s’il était toujours seul, mais ‘il allait bien. Partie, la dépression ! Il remarqua qu’il portait toujours son armure, mais sans en ressentir tout son poids. Comme il marchait d’un pas alerte vers la pièce om ses repas lui étaient normalement servis en se demandant s’il allait encore devoir se priver aujourd’hui, il sentit l’arôme appétissant du petit déjeuner. Il sut alors que tout irait à nouveau pour le mieux. 

 

Il mangea comme il ne l’avait jamais fait. Affamé, il dévorait presque tout ce qui s’offrait à lui, se réjouissant de son bien-être. Il se surprit même à chanter la bouche pleine ! 

-       Ma mère aurait honte de mes mauvaises manières, se dit-il, la nourriture dégoulinant le long de son menton. 

-       Elle est très fière de toi, Mike. Et nous le sommes aussi. Vert se tenait sur le pas de la porte entrouverte. 

 

Mike se leva en guise de respect pour son ami Vert. Il était enchanté de le revoir. 

-       Vert ! Je croyais t’avoir perdu. Entre et viens t’asseoir. Mike reprit sa chaise et poursuivit son repas. 

 

L’ange imposant se dirigea vers la table, s’assit devant Mike et attendit que ce dernier prenne la parole. Il savait qu’il devait avoir des tas de questions à poser sur ce qui s’était passé la veille, mais Vert attendait qu’il commence. Il s n’échangèrent aucune parole. Mike continuait de manger tout en fredonnant, souriant béatement et regardant Vert d’un œil brillant. Vert l’observait, examinant attentivement son corps toujours revêtu de l’armure. Il ne put résister plus longtemps ; 

-       Belle épée ! 

 

Mika éclata de rire en entendant la même remarque qu’à son arrivée. La nourriture jaillit de sa bouche, et Vert se joignit à lui dans cette manifestation de joie. Ils se serrèrent affectueusement. C’était la première fois que Mike était autorisé à toucher un ange de cette terre, ais il sut instinctivement que ce geste était désormais approprié. Ni l’un ni l’autre ne pouvais cesser de rire. Michaël se mit à danser au centre de la pièce, accompagné de l’ange ; il se laissait aller au son de la musique de son âme, foulant de ses pieds les miettes échouées sur le plancher dans ce moment d’excitation et dont certaines se collaient à ses orteils. La pièce était dans un fouillis total mais c’était sans importance. Les contorsions qu’il avait subies la veille le faisaient encore souffrir. Il dut se rasseoir afin de se reposer un peu. Puis, il s’adressa à Vert : 

 

-       Je savais que tu reviendrais, tu sais. 

-       Comment le savais-tu ? 

-       Parce que tu m’avais dit que tu m’aimais. 

-       C’est vrai, je t’aime. Mike avala une autre bouchée. 

-       Mes parents peuvent-ils vraiment me voir ? La question s’avérait très importante à ses yeux. Il se rappelait le commentaire de Vert lorsqu’il était entré dans la pièce. 

 

-       Le fait que tu poses d’abord cette question reflète ta nouvelle conscience, Michaël Thomas de l’Intention pure. Il arrive que les anges d’ici s’amusent à prendre des paris sur les questions qui seront énoncées en premier lieu après un changement de consigne. Celle que l’on pose habituellement, tu ne l’as pas encore formulée. Nous avons passé passablement de temps ensemble, et u ne l’as pas encore posée. Tu t’interroges plutôt sur tes parents. Vraiment, j’ai devant moi un être humain hors de l’ordinaire ! 

 

Mika hésitait à le croire, mais il avait l’impression que Vert devenait émotif, si un tel sentiment était possible chez les anges. Il y eut un silence, et Vert reprit la parole. 

-       Oui, Michaël Thomas, tes parents peuvent te voir, et ils sont vraiment fiers. Vert attendait la suite des questions. 

 

Mike réfléchit à ces propos et poursuivit : 

-       Je crois saisir le sens de la journée d’hier. 

-       Ah oui ! Vraiment ? Alors explique-moi, di t Vert en penchant la tête sur le côté, comme pour mieux entendre les paroles à venir. 

Normalement, à cette étape de l’enseignement dans la Maison de la biologie, l’entité passait beaucoup de temps à expliquer à un humain perplexe où avait bien pu passer tout le monde la veille et la raison de l’horrible journée solitaire et de la noirceur de l’esprit. 

-       J’ai changé, Vert, tout comme tu me l’avais prédit. Je me sens différent. Je me sens… NOUS nous sentons plus puissant. J’ai une conscience de toi que je n’avais pas auparavant. D’une certaine manière, tu es passé à mes yeux du rôle d’enseignant à celui de.. Mike s’arrêta pour mieux réfléchir sur le terme à utiliser, mais Vert prit la parole. 

-       … membre de la famille ? 

-       Oui, approuva Mike sur le champ. Il se tourna vers l’intérieur, mais parvint à poursuivre : « Ce qui s’est passé hier, j’ai cru que c’était un test, mais ce n’était pas le cas ». Vert écoutait attentivement, laissant Mike exprimer son opinion sur ce qui s’était produit. « Je sais que tu m’expliqueras éventuellement les détails de tout cela, mais je crois savoir pourquoi ». Michaël parlait lentement, avec précaution, tel un professeur. « Chaque cellule de mon corps s’est en quelque sorte retirée. Comme si j’avais coupé le courant pour mourir. Je ne trouvais aucune consolation. Même mon esprit ne parvenait pas à trouver une seule raison d’exister. J’étais comme un être humain neutre, et j’ai alors compris ce qui se passait lorsque j’ai consulté ma carte. Ça été un signal pour mon esprit ». 

 

Vert était impressionné. Il n’avait encore jamais rencontré d’élève de passage dans la maison verte qui comprenait si clairement les caractéristiques du changement de vibration. Il fallait en général beaucoup de temps pour l’expliquer. C’est pourquoi Vert savait qu’il était en présence d’une entité spéciale, Michaël Thomas. Il était fier de son élève et l’en aimait d’autant plus. Mike poursuivit : 

-       La carte est « morte » aussi ; j’étais dans les limbes. C’est alors que j’ai saisi. Pour recevoir le présent spirituel de l’intention, je devais en quelque sorte renaître. Comme si le courant avait été coupé de mon existence pendant une journée et qu’il avait été rebranché sur un nouveau mode. Je savais que si je conservais mes esprits durant le processus, j’allais m’en sortir. J’ai utilisé une visualisation de toi où je te voyais me dire que tu m’aimais. C »st la seule chose qui fonctionnait. Quand je pensais à toi, je parvenais à me concentrer sur la raison de ma présence ici; Mike regarda Vert en souriant. Il essayait de cacher les larmes qui lui montaient aux yeux. « J’ai raison, n’est-ce pas ? » 

 

-       Je n’ai presque rien à ajouter, Michaël Thomas de l’Intention pure, dit Vert en se levant. Mais je vais te dire cependant que lorsque tu pensais à mon amour pour toi, ce n’était pas seulement le mien. Je fais partie d’une collectivité. Lorsque tu t’adresses à moi, tu t’adresses au TOUT. Tu en fais partie également mais tu ne le sens pas de la même façon que moi. Au fur et à mesure de l’élévation de ta vibration, tu deviendras plus conscient de tout cela. Lorsque tu as ressenti l’amour de Vert, tu as aussi ressenti celui de Bleu, d’Orange et même celui de tes parents et même celui de ceux que tu rencontreras sur ton chemin. Tu ne les connais pas encore, mais ils te connaissent. Nous formons un tout, Michaël, et u l’as ressenti au moment où tu en avais le plus besoin. Ton intuition a gagné ! Quel atout tu as déjà en main ! 

 

Mike savait qu’il y avait une suite. Il resta silencieux pour permettre à Vert de suivre le fil de ses pensées. Celui-ci continua : 

-       Tout ce que tu as dit est vrai. Pour passer à un plus haut niveau, il faut faire face au défi. C’est à ce moment-là que nous nous éloignons de toi pour te permettre de changer. Nous ne pouvons rien faire pour toi durant ce temps ; notre énergie nuirait même à ta transformation. Tu parviens spirituellement à franchir l’étape. Tu as éprouvé la perte de ta famille. Tu as ressenti l’abandon et la solitude durant cette courte période où tu devais demeurer  seul. La seule chose qui te recentrait était l’amour et, à titre d’enseignant de cette maison, je ne pouvais pas te fournir la solution. Tu l’as trouvée au centre de ta noirceur. Je te félicite de ta conscience et de ta maturité. Vert fit une pause pour permettre à Mike de recevoir le compliment. « As-tu d’autres questions ? » 

-       Oui. Tout ça va-t-il se reproduire . 

-       Oui, caque fois que tu passeras à une nouvelle vibration. 

-       Puis-je faciliter la prochaine transition . 

 

Vert regarda Mike droit dans les yeux et lui répondit sérieusement : 

-       Lorsque tu verras le processus s’amorcer encore une fois, occupe-toi à autre chose. Ne t’y arrête pas et rappelle-toi qu’il est temporaire. Rends-lui grâce. Honore-le  au milieu de la noirceur ! Fais exactement ce que tu as fait, Michaël Thomas de l’Intention pure, ressens l’amour qui accompagne ce présent. 

 

Mike comprit les paroles de Vert et les assuma. 

 

 

barre de séparation

 

 

Peu à peu, dans les jours suivants, l’enseignement reprit son cours. La nouvelle vibration de Mike exigeait une formation toujours plus poussée. On lui apprit les subtilités de la conscience se répercutant dans le corps et la façon de déceler la présence d’un déséquilibre. Vert expliqua à Mike les nouvelles courbes de sommeil et les choix alimentaires correspondant à chaque changement de vibration. Il y avait tant à apprendre ! 

 

Le séjour dans la maison verte tirait à sa fin lorsque Vert aborda un point dont on n’ava t jamais discuté encore. 

-       Est-u prêt à parler de sexualité ? demanda Vert. Mike faillit tomber à la renverse. Il regarda son grand ami vert droit dans les yeux, certain qu’il blaguait. 

-       Tu n’es pas sérieux, lui dit-il, embarrassé. 

-       Absolument, répondit vert. 

 

Mike s’exprima tout bas, comme pour éviter que quelqu’un ne les entende. 

-       un tel  propos n’est pas du ressort des anges. C’est quelque chose que les humains font dans le noir. C’est de la basse luxure. Je suis même étonné que tu veuilles t’y arrêter. Je ne pense pas que nous devrons aborder ce sujet dans un endroit si sacré, ajouta Mike, tournant son visage vers un coin de la pièce. Vert insista. 

-       Ce n’est pas tu tout ça. Ta réaction correspond à ce que les humains ont fait de la sexualité. C’est là un phénomène biologique et c’est ta raison d’être ici. 

 

Vert se tut pour laisser à Mike le temps de réfléchir sur ce qu’il venait tout juste de lui dire. Michaël était résigné. Il savait qu’il ne pourrait échapper à l’enseignement de Vert. Il se rappelait ses classes de sexualité à l’école, alors qu’un malheureux professeur avait l’ingrate tâche d’expliquer à un groupe d’adolescents des choses qu’ils savaient déjà. Ils riaient sous cape tout au long du cours, s’échangeant des coups d’œil complices et souhaitant être ailleurs. C’était vraiment trop intime. 

-       Vert, est-ce qu’il le faut vraiment ? 

-       Oui. 

L’enseignement qui suivit devait changer à tout jamais la conception de Mike sur les relations physiques entre humains. Vert parla d’un ton assuré, comme s’il parlait d’expérience. Pourtant, il n’était ni homme ni femme ! Il expliqua à Mike que la sexualité était un des aspects les plus spirituels de la biologie. Il lui décrivit le véritable objectif de l’expérience sexuelle, ce que les humains devaient en tirer, outre les enfants. Il parla de la dynamique de l’élévation simultanée de deux consciences individuelles par la réunion particulière des émotions. Vert expliqua même à Mike comment les choses se passaient sur le plan du corps spirituel lorsque la passion était maîtrisée et canalisée de certaines façons. La sexualité était un catalyseur de l’illumination ! Mike en tétait bouche bée. 

-        je n’arrive pas à le croire ! dit-il en plaçant son visage dans ses mains. Tout ce temps-là, j’ai cru que c’était un geste dégradant, un acte à garder sous silence, un acte charnel qui accompagnait notre évolution et, maintenant, tu m’apprends que c’est un acte spirituel ! Quel concept ! Attends que les prêtres entendent ça ! 

 

Mike s’amusait, mais le concept était absolument révolutionnaire pour un natif de la campagne qui avait découvert le phénomène en observant les animaux et plus tard, en glanant ici et là des miettes d’informations de ses amis. Mike releva soudain la tête. 

-       J’ai perdu tellement de temps. Je regrette de ne pas avoir vécu cette expérience avec une femme que j’aurais aimée. Maintenant, il est trop tard. 

-       Ne regrette pas la route que tu as choisie, Michaël. Les apparences sont parfois trompeuses. Même si cet enseignement t’est donné tard, il aura son utilité en temps opportun. L’information est importante, même si elle peut sembler inutile aux besoins de ta cause. Le secret consiste à changer ton attitude. Vois le processus comme un élément sacré. Tu en respecteras d’autant plus ta biologie. 

 

Vert avait raison. En tant qu’être humain, Mike conservait son imagination et ses rêves, même dans un lieu comme celui où il se trouvait. Il devrait commencer à les respecter au lieu de croire qu’ils étaient mauvais ou corrompus, ce qui revêtait une importance extrême à ses yeux. Il saisissait l’ensemble de la situation et se sentait complet. Certaines parties de son corps pouvaient dorénavant se relier au NOUS dans une atmosphère de respect ! Cette pensée le fit rire. Vert comprit et sourit. 

 

Le jour suivant fut celui de son départ. Mike revêtit les nouveaux vêtements apportés comme par magie. Il venait de vivre dans cette maison l’expérience la plus intense de toute sa vie. Sur le pas de la porte, en compagnie de Vert sous un ciel ensoleillé, il ne savait que dire. Il se sentait bien. Son équipement de combat flamboyait sur ses nouveaux habits, dont le tissu était tout à fait confortable. Tout lui allait à merveille et il s’étonnait, comme toujours, de ce que ceux qui avaient conçu ses habits aient pu les ajuster si parfaitement à sa taille, compte tenu des transformations que son corps avait subies au cours des dernières semaines. 

 

Vert l’examina attentivement, s’arrêtant plus longuement sur ses armes et s’apprêtait à parler quand Mike interrompit son élan : 

-       Je sais, je sais : belle épée ! 

 

Vert éclata de rire. 

-       Tu m’enlèves les mots de la bouche ! Un silence étrange s’installa entre eux alors qu’ils se tenaient sous le chaud soleil. Mike le rompit. 

-       Promets-moi que je te reverrai. 

-       Je te le promets, dit Vert sans hésiter. 

-       Tu as une question à me poser ? 

 

Mike se rappelait ses départs précédents alors qu’on lui demandait toujours s’il aimait Dieu. 

-       Oui, j’ai une question à te poser, mais tu la connais. Veux-tu y répondre avant que je ne la pose ? 

-       Oui, répondit Mike solennellement. J’aime Dieu de tout mon cœur. Mon intention est pure et mon corps est en communion avec votre esprit à tous. je suis plus près que jamais de votre vibration et cette proximité s’accompagne d’un sentiment de vision, de sacré et d’appartenance. Je suis sur le chemin du retour chez moi. 

 

Vert ne pouvait rien ajouter. Alors qu’à chaque départ précédent, l’ange avait subitement tourné le dos et pénétré dans la maison sans dire un mot, cette fois, c’est Mike qui le quitta en silence sans rien dire. Il se lança avec confiance sur le sentier, en direction nord, là où se trouvait la prochaine maison. Vert demeura sur le seuil jusqu’à la disparition complète de Mike. Puis, il parla à haute voix : 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, si tu survis à la prochaine maison, tu deviendras véritablement le guerrier que je perçois en toi. Et Vert resta là. 

 

Il ne fallut pas longtemps avant qu’une détestable créature verte et horrible passe silencieusement devant la porte, poursuivant Mike tout en regardant Vert directement. L’ange ne dit rien et ne tint pas compte de sa présence. Vert savait tout de cette entité négative. Il savait aussi que Mike en apprendrait plus très bientôt. L’idée le fit sourire. 

-       Ce sera tout une rencontre ! 

 

Sur ce, il se retourna et rentra dans la maison. 

 

Le Retour – Kryeon canalisé par Lee Caroll 

Le compartiment secret – drame

Gif fleurs autre 

Wo tremble. Il baisse les yeux. Il ne veut pas rester là et ne souhaite pas non plus que soit découvert ce qui se trouve dans la trousse fermée. L’Ange respecte son désir et se tient simplement debout, le petit sac noir dans sa main immense. Il attend que Wo se décide à parler. 

 

« S’il vous plaît, non ! »  implore Wo. 

« Je ne l’ouvrirai pas, répond l’Ange, parce que je t’aime et que je ne t’embarrasserai jamais volontairement… Mais tu ne peux emporter ceci avec toi, et tu le sais ». 

 

Alors, très chers, que pensez-vous que contient la petite trousse noire ? Nous interrompons à nouveau cette histoire afin de bien vous expliquer cette métaphore. Je vais vous poser la question suivante et vous demandez à vous tous, membre de l’auditoire et lecteurs, de me répondre mentalement : Quelle est la personne à laquelle vous n’adressez pas la parole ? A qui, chers candidats à l’ascension ne pardonnerez-vous pas au cours de votre vie ? Avec qui avez-vous de graves problèmes ? Qui ne pourrez-vous plus aimer à nouveau ? Qui vous a trahis ? Qui avez-vous mis à l’index dans votre esprit humain ? 

 

Voilà l’énergie qui se trouve dans le petit sac noir que tien l’Ange dans sa main. C’est laid. Cela ne peut accompagner une vibration élevée. Cette énergie ne peut se fondre avec l’intention pure d’un individu sur le point de s’engager sur la voie d’une vibration plus élevée et elle ne peut rester secrète. Nous développerons ce sujet après avoir franchi le seuil. 

 

Tout ceci vous convient-il ? Dans ce cas, permettez-moi de vous offrir le contenu d’un autre compartiment secret appelé l’âme divine. Il s’agit du pouvoir et de la force de dépasser les drames qui se déroulent dans les sombres tréfonds de votre esprit. Il s’agit de la lumière qui peut briller dans n’importe quelle situation. C’est l’essence même du pardon, de la maturité et de la sagesse. Elle personnifie la bénédiction de l’humain nouveau. C’est la prise de conscience que chacun de vous est un fragment divin. Que la famille qui vous entoure, elle-même composée de fragments divins, a accompli sa tâche. Quels qu’ils soient, quoi qu’ils aient accompli et où qu’ils se trouvent (même après la mort), ils sont aujourd’hui considérés comme des acteurs d’importance égale dans la grandiose représentation que vous avez tous contribué  créer. Pouvez-vous distinguer ce plan d’ensemble ? Comprenez-vous pourquoi il a fallu être deux pour créer l’énergie contenue dans le sac noir ? Pouvez-vous leur pardonner et les aimer ? Vous le pouvez ! C’est le miracle de la conscience évoluée du nouvel être humain qui répond pour vous. Il s’agit du pouvoir de l’être humain ascensionné ! 

 

« S’il vous plaît, prenez ce sac », déclare Wo, les yeux remplis de larmes. « Placez-le parmi les autres objets sur le sol ; c’est là que se trouve sa place ». 

« Quel sac ? » demande l’Ange ravi. « Il a disparu il y a quelques instants, lorsque tu as manifesté ton désir de pardon, grâce à la sagesse qui t’accompagne dorénavant, mon être humain aimé. Je te félicite pour ta compréhension. Pour ta graduation. Je te félicite, Wo, pour ton niveau vibratoire plus élevé ». 

 

Wo fait ses adieux à l’Ange et l’enlace à nouveau. Porteur d’un seul petit sac, il franchit la porte qui, métaphoriquement, symbolise l’être humain désireux d’accéder à un lieu où rien n’est semblable à ce qu’il connaissait auparavant – une contrée pleine de promesses, d’amour et de défis grandioses. Il  parvient à une contrée peuplée de travailleurs de la lumière qui maintiennent l’énergie de la genèse d’une nouvelle Terre. 

 

Wo se sent éclairé, serein et profondément aimé alors qu’il disparaît au loin. 

 

Très chers, cette parabole vous concerne. Comment ressentez-vous le fait d’élever votre seuil vibratoire et d’être mus par une énergie ascensionnelle ? Est-ce quelque chose que vous faites entre vos courses et l’heure des repas ? Si c’est le cas, vous ne comprenez pas de quoi il en retourne. Il ne s’agit pas de quelque chose que vous faites. Il est plutôt question de quelque chose que vous vivez. 

 

Ce qui vous attend, c’est l’énergie spirituelle la plus profonde et la plus émancipatrice qu’ait jamais connue l’humanité. C’est votre capacité à transformer l’essence même de votre vie – à mener une existence plus longue, plus paisible et plus accomplie, et à disposer du pouvoir de transformer la Terre qui se trouve sous vos pieds. Au cours de ce processus, vous aurez à apprendre, encore et toujours. De même, vous serez aimés démesurément et ressentirez peu à peu la présence de la famille – car celle-ci se trouvera spirituellement plus près de vous que jamais auparavant. Il ne s’agit pas ici de la fin du monde. Il s’agit, au contraire, d’un nouveau commencement. 

 

Les membres d’une famille se tiennent à côté de votre siège, et au sien de cette famille se trouve Kryeon dont l’existence, depuis des éons, a été consacrée à vous aimer et à vous informer .. sans rien demander en retour… sans programme établi… sans aucune exigence. Je demeure votre ami et votre parent. Je suis rempli d’amour, vous regardant accomplir une chose à laquelle personne ne s’attendait ; la modification de l’univers lui-même. Je reste sur la Terre jusqu’à ce que tout soit accompli. Et soyez convaincus, chers membres de ma famille, que tout cela durera encore longtemps. 

 

Nous nous séparons baignés du même amour que lorsque nous avons pénétré dans cette salle et, en fait, nous reviendrons. Que chaque membre de l’auditoire et chaque lecteur soit convaincu qu’aujourd’hui, il est profondément aimé ! 

 

Que la nouvelle Terre commence avec ceux qui s’éveillent à leur pouvoir – ceux-là qui entendent et lisent ces mots. Vous. 

 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

Auto-création

 

Gif fleurs autreLa quatrième et dernière chose est un autre attribut crucial de la conscience. Vous devez apprendre comment cela fonctionne. Vous pouvez co-créer tout ce que vous désirez de manière tout à fait appropriée. Si vous avez éliminé tout karma, et si vous êtes illuminés, vous ne pourrez pas créer des événements qui soient mauvais pour vous ou pour les autres autour de vous. Si ce n’est pas votre cas et que vous essayez de toute façon, vous ne pourrez pas créer. Lorsque vous co-créez, créez uniquement pour vous. Permettez-moi d’expliquer ce concept difficile à saisir. L’élévation de la vibration de la planète est ce que vous faites personnellement. Il est vrai qu’il existe du karma de groupe, une action de groupe et un pouvoir de groupe. Il est vrai que lorsque vous êtes assemblés ici en face de l’Esprit, vous êtes un groupe; mais lorsque vous utilisez votre pouvoir, vous l’utilisez personnellement. Le motif de votre présence ici ne concerne que vous, n’ayant d’effet que pour vous personnellement. N’impliquez pas d’autres humains dans vos créations, ou alors vous ne pourrez employer votre pouvoir. « Mais », pourriez-vous dire, « comment peut-il en être ainsi lorsque je désire créer la paix dans une relation, ou de bonnes choses pour mes enfants? » Je vais vous donner un exemple de la façon dont cela fonctionne. 

 

Imaginez que vous vous trouvez dans une fosse tapissée de goudron en compagnie de nombreux autres êtres humains, tous couverts de goudron… et vous êtes sale de la tête au pied, incapable de vous déplacer rapidement d’un endroit à l’autre tant le goudron est visqueux. Tel est votre état imaginaire. Subitement, vous découvrez un outil magique donné par Dieu qui nettoie votre corps et le garde propre même lorsque vous êtes dans le goudron! Votre apparence serait vite remarquée par les autres, car vous seriez différent- blanc et propre tandis que les autres autour de vous sont toujours dans le goudron. Vous vous êtes donc co-créé de la propreté. À présent, pensez-vous que les autres autour de vous vont vous ignorer alors que vous circulez librement au milieu d’eux sans que le goudron ne vous touche ou ne colle à vos pieds?… alors qu’ils voient le goudron toucher votre corps et ne jamais vous salir? Ah ahh… observez bien! Ils sont sur le point de changer! La première chose qui se produira est que où que vous alliez, il y aura toujours de l’espace autour de vous, car ils vous ouvriront le passage. La deuxième chose qui se produira est qu’ils vous demanderont comment une telle chose est possible. Et lorsqu’ils trouveront l’outil secret de Dieu, chacun d’eux se mettra alors à l’utiliser pour lui-même et il y en aura plus qui seront propres, chaque personne créant pour elle-même personnellement. Au bout d’un certain temps, un simple coup d’œil au groupe vous permettra de voir que la moitié des gens sont maintenant propres. Arrêtez-vous un instant pour réfléchir à ce qui s’est réellement passé. Vous n’avez demandé à aucun d’entre eux d’être propre, et néanmoins le résultat est exactement le même, une création pour tous! (Pour une analyse de cette parabole, veuillez vous référer à l’Annexe B, chap. 14) (p. 115-116) 

 

Il en est ainsi lorsque vous vous retrouvez dans une situation que vous savez inappropriée avec une autre personne… une personne remplie d’attributs karmiques négatifs et de noirceur… et que tout ce que vous désirez c’est de créer la paix autour de tout cela. Alors créez-la pour vous-mêmes et surveillez ce qui arrive à la personne se trouvant près de vous! Car lorsque vous recevez la paix en regard de cette situation, vous aurez éliminé le karma (qui ouvrait la voie à la négativité) et l’interaction ne sera plus justifiée. Souvenez-vous bien de ceci chers amis : s’il y a quoi que ce soit que vous trouvez difficile, ou qui vous dérange dans vos rapports avec les autres, votre karma personnel est responsable de cette situation dans une proportion de 50 au moins. Lorsque votre partie personnelle du karma est liquidée, il manquera la moitié du motif karmique, et le contrat karmique ainsi que la convention de jouer le karma seront désactivés et annulés. Par conséquent, la personne se trouvant à vos côtés changera. Il en est également ainsi lorsque vous priez pour vos enfants. Priez et créez pour vous-mêmes, et observez ce qui leur arrive, car il y aura une réaction instantanée chez ceux et celles qui vous entourent lorsque vous changerez. 

 

 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

La famille – IIè partie

 

Gif papillonsVoici l’information d’aujourd’hui au sujet de la famille. Au cours de notre dernière réunion, nous vous avons communiqué certains postulats se rapportant aux attributs qui définissent la famille. Nous vous avons annoncé que vous êtes tous créés égaux. Nous vous avons révélé que la véritable « Source centrale » est en vous. Nous vous avons entretenus de la conscience résidant dans chacune des cellules de votre corps et de la perfection de chacune d’entre elles. Nous vous avons appris que le plan divin qui vous est réservé est issu de vous-mêmes. Nous avons évoqué les changements terrestres et votre héritage spirituel. Nous vous avons expliqué que la Terre est peuplée d’êtres humains angéliques – la seule planète de l’univers habitée par des créatures totalement divines originaires de la Source centrale – et nous en avons déjà longuement parlé. 

 

Nous avons également traité d’un autre attribut de l’éternité – le fait que vous êtes tendrement aimés et que, comme à l’accoutumé, nous baignons vos pieds. Nous souhaitons maintenant aborder certaines autres caractéristiques concernant la famille. Nous les intitulerons les « tâches de la Famille ». Ces informations seront présentées deux fois. La transcription constitue la synthèse de ces deux séances, rehaussant, de ce fait, la qualité de ce message à partir de deux énergies de la planète.

Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

123456

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...