Mystères du Soleil divin

 Le Soleil est l’image du temple, là où l’âme reçoit l’instruction et la force de régénération. À l’origine, l’étudiant entrait dans le temple pour unir son âme au Soleil. Il « fixait » son âme dans le temple afin qu’elle s’éveille et qu’elle devienne vivante de l’Enseignement et de la présence des Dieux. Alors, l’âme pouvait devenir agissante dans la vie quotidienne de l’homme et orienter sa destinée.
Le Soleil est représenté comme l’origine créatrice divine qui a enfanté les mondes jusqu’à la première pierre sacrée. Cette première pierre, cette pyramide, indique le chemin de la remontée vers la Lumière car elle porte en elle l’écriture et la sagesse de l’Enseignement.

L’obélisque qui porte la pierre originelle, la ronde des Archanges, représente le chemin central dans le temple, le chemin du soleil. La divinité de Maat symbolise les cent quarante quatre colonnes du Temple.

obelisque

Le premier temple était un carré ou un rectangle dans lequel étaient célébrés les Mystères de la vérité et du Soleil divin. Pour entrer, il fallait être une âme consciente, pure, dédiée à l’Intelligence universelle et omniprésente des Dieux, et notamment du Père manifesté à travers Pharaon, son Enseignement et son temple.

Jésus dira : « Qui me voit, voit le Père » (Jean 14:9) et « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera et nous viendrons vers lui et nous nous ferons une demeure chez lui. » (Jean 14:23). Ces paroles d’enseignement sont liées à la construction du temple en l’homme et sur la terre. Le temple est le corps du Fils du Soleil, là où sont célébrés les Mystères divins. C’est le corps du Maître et des étudiants. « Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle. » (Jean 6:54)

La constitution du TempleChaque temple essénien doit être construit sur le modèle du temple originel qui est la Ronde des Archanges. Chaque temple possède un maître de loge, qui est le représentant magique du grand Maître et de la Hiérarchie Essénienne.

Le Maître incarne les cinq vertus du pentagramme, ensuite, il y a douze vertus, qui représentent le collier magique de l’Archange Gabriel et qui constitue le gouvernement de la loge, son Suprême Conseil.eliasartistacercledespretres

Autour, il y a le grand cercle qui, d’une façon symbolique, est constitué de cent quarante-quatre porteurs d’Anges. Ces cent quarante-quatre sont les colonnes dans le temple du Très Haut. Ce nombre est celui de la vérité, MAAT ou AMAT.

Le drapeau, la ménora et la triple flammeLe rituel de base pour animer le temple tourne autour du drapeau de la Nation Essénienne, qui représente la Ronde des Archanges et la Tradition des Fils du Soleil.

 La ronde des Archanges est l’origine du Temple et la protection. Dans la ronde des Archanges et dans le drapeau se tient toute la sagesse du monde divin.Il y a la terre sacrée d’Ouriel de nos Villages Esséniens, les quatre Cultes et les quatre Sceaux. Sur le drapeau se tient la ménora, symbole de l’Alliance, et les trois flammes sur l’autel de pierre.
Les trois flammes sont le Père, la Mère et la Tradition des Dieux. Ils sont aussi le Maître, l’Enseignement et la communauté des étudiants. Ils sont le père et la mère biologique et l’enfant. Ainsi, les trois mondes sont représentés : le monde divin, le monde spirituel, le monde matériel. Ces trois mondes doivent être honorés à travers les triples flammes.
 Les sept flammes représentent l’alliance des minéraux, végétaux, animaux, hommes, Anges, Archanges et Dieux. Les quatre couleurs du drapeau représentent l’étude, la dévotion, le rite et l’œuvre. Ce sont les quatre disciplines qui ouvrent sur le monde divin des quatre Archanges et de leur culte. Allumez ces flammes et honorez ces symboles en les rendant vivants dans le cœur et l’intelligence est le culte de base d’un temple essénien.
Le feu, l’air, l’eau et la terre sont honorés dans le temple par l’étude, la dévotion, le rite et l’œuvre. L’œuvre est d’écrire dans la terre d’Ouriel, les paroles magiques et les actes qui honorent les Dieux et font vivre l’âme dans tous les règnes et tous les mondes.
Les mandalas d’énergie
Chaque mandala est relié à une vertu, une forme pensée, une âme, une infuence qui lui est propre. Les mandalas structurent et harmonisent la vie intérieure de l’Essénien et amènent l’étudiant à cultiver un espace intérieur de beauté. La beauté ne peut laisser indifférent, elle éveille l’être entier et le mobilise. Elle nous montre ce qui est grand et noble. L’art de la construction du temple consiste à se mettre au service de cette beauté, à la célébrer, à la rendre vivante et agissante. Alors on devient utile, inspiré créatif.

 Catégorie: Loge maçonnique Essénienne / Les documents

Les loges Esséniennes

En accomplissant les rites sacrés, l’Essénien rend vivant l’enseignement divin dans sa vie mais également dans le monde.

C’est par l’accomplissement des rites théurgiques que s’écrit la destinée des individus, des peuples, et que l’humanité façonne le ciel et la terre. Ainsi est offerte la victoire aux Dieux de la Lumière ou à ceux des ténèbres qui apportent la confusion et la guerre.

Par l’étude et les rites, l’Essénien entre dans le corps des Dieux et met en œuvre leur puissance créatrice. Il prend ainsi sa vie en mains et devient un acteur de l’évolution du monde. Il doit être conscient et actif. L’ancienne tradition a utilisée le mot de « Franc » ou de «Free » maçon franc-maçon), car le constructeur doit être vrai et libre. Il devient volontairement un bâtisseur de l’avenir en union avec la tradition et l’alliance vivante.

L’Enseignement et les rites qui animent la loge ne sont pas qu’une étude, ils sont réellement une magie qui est mise en œuvre. L’Essénien œuvrant dans sa loge doit cultiver cette sensibilité, cet état d’esprit afin d’entrer dans le travail avec efficacité. La discipline et l’art consistent à s’élever vers le mystère de l’esprit à travers les paroles de l’Enseignement et la pratique des rites. L’intelligence, la parole et le geste doivent animer les symboles et faire vivre le rite dans les deux mondes : visible et invisible.
Le but de la pratique est de faire en sorte que les paroles et le rituel soient animés par les esprits, les génies et en parfaite résonance avec l’égrégore. Alors, la matière est toujours vivante et les éléments se transforment même dans la vie de l’Essénien. La lumière se fait et l’intelligence apparaît dans la pensée, le cœur, la volonté et les actes.

Dans l’ancienne Égypte, on disait que l’esprit de Pharaon entrait dans l’officiant et agissait à travers lui, qu’il devenait lui. Jésus a dit :

Si vous êtes en moi et si je suis en vous, là où je vais vous allez » Il révélait le grand secret des loges esséniennes et de la grande pratique des Pharaons, des Fils du Soleil.

horus

Fondamentalement, l’homme ne sait pas qui il est. Il s’identifie naturellement ou par magie à l’esprit, le génie et l’égrégore qui amène son ciel.
Bien souvent, l’homme est inconscient de la manière dont il porte son nom. Pour un Essénien, le nom est sacré et il est rattaché à une fonction dans le corps de l’Alliance. L’homme fait partie d’un tout et il doit être uni consciemment à ce tout et œuvrer en harmonie.
C’est pourquoi tout acte de la vie quotidienne peut être ritualisé, c’est-à-dire conduit vers une dimension artistique et rattaché à une intelligence supérieure. Cela donne du sens et ouvre un chemin grand et noble.
Par son initiation et son rattachement au Grand Œuvre, un Essénien se libère de la fausse identification et entre dans l’éternité de son être véritable, de son âme. C’est le chemin de l’immortalité.
De même que toute la civilisation égyptienne était axée sur Pharaon, il en est de même pour le Grand Œuvre de la Nation Essénienne.
Le travail des loges individuelles tire sa puissance de l’œuvre et de l’organisation autour de l’Alliance. Dans la religion égyptienne, chaque temple, chaque parole, chaque rite était animé par l’énergie, l’âme, la présence magique du corps de Pharaon.
Pharaon est le gardien de l’Alliance et c’est par sa présence que tous les rituels, tous les travaux sont validés et trouvent un accomplissement.

La légende d’Hiram Abif

 

Dans la légende d’Hiram Abif, Salomon, le roi, a une révélation. Il doit construire le temple parfait. (cela veut dire que l’homme n’est pas parfait. Il doit construire ce temple en travaillant sur lui).Hiram Abif

Salomon possédait la science du ciel, la sagesse, la gloire, la beauté, mais il était incapable de construire le temple. Il a donc fait appel pour construire le temple, à Hiram Abif qui lui, enseignait l’intérieur de l’homme. Mais ce grand Maître a été mis à mort par ses élèves.

Ceci montre que les écoles initiatiques ont été détruites par des entités qui sont entrées dans ce que les anges avaient donné aux hommes. Ces Anges sont alors devenus malades, les écoles initiatiques sont tombées et l’Egypte a été détruite.

La reine de Saba entend que Salomon va construire un temple, le temple de Jérusalem. Elle vient pour voir Salomon et les deux souverains tombent amoureux l’un de l’autre. La reine de Saba représente l’humanité, c’est l’âme entière de l’humanité. Lorsque Salomon l’emmène sur le chantier, la reine est très étonnée de ne voir aucun ouvrier. « Personne ne travaille ? demande t-elle ? Non, ce temple doit être construit sans le bruit d’un marteau.»

Le temple sans bruit de marteau, c’est l’homme capable d’appeler tous les esprits de la nature, dans une pensée juste, une sagesse, une harmonie, une beauté, une force, une fidélité. Si l’homme n’est pas au courant des forces qui sont autour de lui, il est toujours mené comme un pantin par des forces invisibles qui agissent sur lui et il ne comprend rien du monde dans lequel il vit. Salomon symbolise les forces qui ont voulu tirer l’humanité vers l »inconscience, et les forces d’Hiram Abif sont les entités, qu’Enoch appelle les anges déchus, qui ont voulu la tirer vers un éveil intérieur et une liberté.

Les trois traîtres qui ont tué Hiram Abif correspondent à la pensée, aux sentiments, et aux désirs dans l’homme. Au lieu de construire le temple intérieur de l’homme ils ont détruit le Maître. Alors que Salomon gouverne toujours le monde (avec la politique, la vache folle, la torture des animaux, la vivisection, la science etc.), on a tué Hiram Abif, le vrai Maître de l’humanité, celui qui pouvait nous élever vers le haut, celui qui explique que l’homme est sur la terre dans une Ecole initiatique et que derrière ses pensées, ses sentiments, et ses désirs il y a des forces qui travaillent sur son corps.

Aujourd’hui l’âme n’existe plus, les belles voitures ont plus d’importance. S’identifier à son corps c’est commencer à trahir Hiram Abif, obéir aux entités qui veulent asservir l’humanité.

Le dernier représentant d’une véritable humanité sur la terre était Jésus. On retrouve encore la même histoire. Jésuss’adresse aux hommes en tant que Pharaon et explique que les écoles initiatiques ne peuvent plus les protéger car des entités spirituelles ne veulent pas que l’humanité soit libre dans la Lumière de Dieu .

Moi, Jésus, Pharaon d’Egypte (Pharaon, veut dire la grande maison, le temple de Salomon, le temple de l’homme, la Hiérousalem) je vous dis : ce qui avant vous, vous protégeait venant de l’extérieur, doit maintenant vous protéger venant de l’intérieur. 
« Je » en moi est le même « Je » que « Je » en toi et le seul guide et le seul Maître, c’est le « Je ». « La vérité est à l’intérieur du « Je » de l’homme. Ce qui vous protègera de ces entités maintenant que vous n’avez plus aucune protection à l’extérieur c’est votre « Je ». Le « Je » est le fils de Dieu qui vient. Si moi je suis Pharaon qui vient du ciel, spirituel et non physique, c’est parce que le « Je » habite en moi et que ce « Je » qui habite en moi, c’est le « Je » qui habite dans tous les êtres. Il n’y a aucune différence entre moi et vous.

La franc-maçonnerie nous parle de tous ces secrets. 
Un homme devant un morceau de bois ou une pierre avec un marteau et un ciseau et qui doit faire sortir quelque chose du bois, vit la même expérience qu’un homme initié aux mystères de la Franc-maçonnerie originelle. Il peut effectivement sortir de son corps, le voir de l’extérieur, voir son moi terrestre fabriqué par des forces qui ne viennent pas de lui.

Il le voit comme on peut voir la pierre, le morceau de bois. 
L’artisan ou l’artiste regarde les forces qui ont formées la pierre et le bois, il les respecte mais c’est le Maître de la pierre qui va y appliquer son sceau.
L’initié, lui, voit le modèle d’en haut. Il voit l’homme dans la perfection tel qu’il a été décrit dans les Evangiles. Il voit que ses outils, ce sont ses pensées, ses sentiments, ses désirs et que ceux-ci ont été usurpés.

 Qui sommes-nous ?

Nous sommes celui qui ne sait pas qui il est et qui peut le savoir uniquement si son trésor de lumière; ses pensées, ses sentiments, ses désirs; ne lui ont pas été volés. 

Un initié, c’est celui qui est sorti de son corps, de son moi et qui peut se voir rééellement comme Adam qui prononce la parole : « Je suis nu ».

 

Dieu lui dit alors :

Ta perfection est en bas, elle n’est pas en haut, elle est en bas, comme Hiram Abif, travaille ton corps ta personne, d’incarnation en incarnation jusqu’à ce que tu aies le corps parfait.

C’est le temple intérieur, la loge que l’essénien va construire par sa pratique.

Le corps n’est que le reflet, d’une matière invisible qui est le modèle. Si vous agissez sur cette matière vous agissez sur le corps et sur toute la destinée. Vous pouvez changer des évènements entiers parce que les évènements ne sont que des pensées.

L’essénien, au sein des loges, apprend à contrôler ses pensées, ses sentiments, ses désirs. 
Pensées lumineuses, harmonie dans le cœur, force dans la volonté.

Il réalise la parole : 

« Moi » « Je » en toi et en tous les êtres, je te libère de l’esclavage et de la maison de servitude. Entre sur le chemin de la véritable connaissance de soi.
Catégorie: Loge maçonnique Essénienne / La Tradition Essénienne

Danses et Chants Esséniens

Danses et Chants Esséniens dans ESSENIENS pointillisue Pour les Esséniens, la danse est une pratique sacrée par laquelle le corps est mis en résonnance avec des forces emplies d’amour et de sagesse. Les mouvements accomplis sont simples et naturels. Ils ne sont pas exécutés seulement avec le corps mais aussi avec poésie et philosophie. C’est une invitation au voyage intérieur, à l’ouverture de la conscience, à la santé globale et à la Paix.

 Les danses sont accompagnées de paroles sacrées, de mélodies ou de chants. Ils éveillent à l’intérieur du corps des forces, des énergies qui stimulent les centres internes de l’âme et de l’esprit. En les pratiquant, une harmonisation s’opère qui permet à l’individu de se libérer de ce qui le retient prisonnier.

Si les  danses et les chants sont accomplis d’une façon juste, le coeur, les sentiments, les émotions, la pensée, la conscience et même la destinée sont touchés. En plaçant le corps dans certaines vibrations on lui permet de se libérer et de s’auto-guérir.

Le corps est une porte permettant d’atteindre la plus haute connaissance de soi et de mettre en mouvement des énergies subtiles qui vont influencer la vie quotidienne. Il est un véhicule d’influences et peut être porteur de stress, d’irritabilité ou d’une énergie de calme, de sérénité et de bien-être.

 Ainsi les mouvements sacrés et les danses de la Tradition Essénienne permettent de se dégager de courants négatifs et d’inscrire une nouvelle écriture contenant une sagesse infinie.

Ils sont un langage vivant et cherchent à éveiller le corps comme outil de créativité en harmonie avec un monde supérieur.

Par le contrôle du corps placé dans la position juste, l’Essénien peut acquérir la maîtrise de sa propre vie, de sa volonté, de ses sentiments et de ses pensées.

 A travers les mouvements et les mélodies, l’instrument de l’homme, son corps, est accordé. Le pratiquant entre alors dans la souplesse, dans la douceur, dans le le côté subtil de son être, dans la grande protection de la maman, c’est à dire de la terre qui le porte, qui le nourrit, qui le soutient et le protège. Il entre dans la confiance en lui même.

Puis il va vers le Père. Il se redresse, entre dans la droiture et dans l’éveil.

http://www.loges-esseniennes.org/index.php?option=com_content&view=article&id=114&Itemid=102

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...