La conscience collective tend vers son apogée

 

Partout sur la planète, la conscience collective de l’humanité atteint de nouveaux niveaux de perception. L’impulsion s’intensifie car les gens se sortent peu à peu de diverses formes de dénégation en raison de l’énergie accélère qui change, à une vitesse supersonique, la conscience de la Terre et de ses habitants. Les gens s’éveilleront dans une réalité fort différente de celle où ils se sont endormis. L’influx croissant d’énergie cosmique agite tout sur le plan subatomique, incitant l’humanité à grandir au-delà des schèmes dysfonctionnels qui scindent la société planétaire en des factions friandes de dissension et de dispute.

1 terre astrale

Ce quart de siècle d’énergie accélérée entraîne une immense transformation de la conscience qui évacuera collectivement les contraintes perceptuelles et étendra notre perspective. Essentiellement, l’espace-temps affranchira l’humanité de son asservissement qu’elle a ignoré jusqu’ici. Le réveil de l’énergie, qui nous touche depuis de nouvelles régions de l’espace traversés par notre système solaire, ouvre littéralement notre paradigme ; nous acquerrons ainsi l’aptitude à sélectionner des probabilités qui soutiennent, supportent et valorisent La Vie. Ce passage génère de nouvelles explosions et éruptions solaires qui se projettent à travers l’espace, voyageant sur le vent solaire en émettant des vagues immenses de radiations cosmiques, ce qui agite toutes les particules de notre corps. Ces intenses transmissions provenant du Soleil Central réorganisent entièrement notre conscience à des niveaux multiples de réalité en ajustant nos perceptions et en affinant nos sens, notamment nous nous sommes efforcés de devenir plus conscients spirituellement et intuitivement.

 D’énormes changements ont donc cours sur la Terre ainsi que dans notre système solaire et au-delà. Sur le Soleil, des tempêtes font rage en nombre croissant et l’activité électrique s’intensifie ; on remarque également une augmentation de la luminosité de l’astre et une amplification de son champ magnétique. On observe également un accroissement de l’éclat des planètes et de leurs lunes, dont certaines paraissent désormais scintiller. Les astronomes ont noté des altérations des pôles magnétiques, d’énormes modifications des pressions atmosphériques et des températures, et des fluctuations dans les champs magnétiques de tout le système solaire. L’augmentation constante de l’activité céleste, qui prend la forme de comètes, de météores et d’astéroïdes, indique sans l’ombre d’un doute que quelque chose d’important a lieu. Pourtant, les gens sont si immergés dans les diversions et les distractions quotidiennes qu’ils admettent à peine la porté de ces transformations célestes d’envergue.

Il est important de comprendre que de nombreuses races extraterrestres interagissent avec l’humanité et opèrent sur la Terre depuis plus de millénaires que nous ne pouvons le concevoir. Au fil des siècles, on a observé dans l’atmosphère une myriade d’objets extrêmement insoles, et les lois scientifiques connues ne parviennent pas à expliquer leurs dimensions, leur forme et leur comportement. En raison des effets de l’accélération actuelle l’activité des ovnis a attient des sommets, rendant pratiquement impossible pour les gouvernements et les autorités militaires de persister à ignorer ou à dissimuler ce qui se passe dans les cieux.

Nous sommes sur le point de voir une admission officielle de la présence de formes de vie intelligente partageant notre espace et notre zone temporelle. Une fois que ce phénomène sera reconnu, le changement se précipitera encore. Du fait que nous affrontions une série de complexités inconnues jusqu’ici, nous serons forcés de discerner entre les événements authentiques et ceux qui sont mis en scène pour nous tromper et détourner notre attention. L’admission de la présence extraterrestre déconstruira les croyances religieuses traditionnelles concernant nos origines.

Notre héritage provient des étoiles, et la compréhension des secrets multicouches de ce principe est primordiale à la transformation spirituelle de l’humanité. Pour ceux qui sont toujours enchaînés au vieux paradigme qui s’effondre, où les médias et les paroles des officiels ne sont jamais mis en doute, il deviendra de plus en plus difficile et déroutant de repérer la vérité….

Diverses forces terrestres et cosmiques luttent désespérément pour capter notre attention, car là où nous portons celle-ci se trouve l’énergie investie pour créer la réalité que nous vivrons. A la clé de notre éveil spirituel, il y a le courage de poser témérairement des questions. Depuis longtemps, les gens s’accrochent à diverses formes de dénégation. Par suite de ce manque d’attention à la vie s’est développé un terrain fertile et souterrain où commettre des actes ignobles. Ce genre de comportement de la part de nos dirigeants illustre bien le déni de notre société, qui cherche à esquiver la vérité. En se livrant à toutes sortes de mensonges et de mystifications, ils mettent à l’épreuve nos facultés de discernement. Lorsque nous retrouveront notre capacité de déplacer notre perception consciente partout dans la sphère de l’existence, nous obtiendrons les connaissances directes et serons en mesure de différencier entre la vérité et les leurres.

Nous devons retrouver cette aptitude à dépasser les confins de la réalité physique pour parvenir à cerner le pouvoir des forces qui nous poussent à nous éveiller. Dès lors, on ne nous abusera pas si facilement.

On se sert des médias du courant dominant, qui sont sous contrôle, comme moyen pour détourner notre attention vers un monde probable dépourvu de vitalité et de créativité. En faisant bifurquer notre attention vers une réalité de violence e td e guerre, on conditionne nos pensées et nos croyances pour qu’elles nous asservissent et fassent de nous une victime complètement impuissante.

Il est temps de développer notre attention et notre perception consciente jusqu’au point où nous apercevrons les vérités plus nombres de notre héritage spirituel et participions activement à la création d‘un monde qui acceptera ces principes. Contrairement à ces tentatives de confondre le public, qui vont en se multipliant, les énergies cosmiques entrantes équilibrent le terrain car elles ouvrent les écluses de la conscience humaine et nous incitent à prêter attention à une Source d’informations émanant du tréfonds de notre Etre, soit notre propre génie du savoir intérieur. Une fois que ce génie puissant sera sorti de sa bouteille, nous aurons tous à notre disposition des facultés extrasensorielles et intuitives nouvelles qui nous permettront d’atteindre rapidement d’autres stades de l’acquisition de pouvoir personnel.

Ainsi, nous serons en mesure d’affronter la dynamique spirituelle de la transformation.

Une fois les aptitudes intérieures de l’humanité consolidées et développées, il sera plus difficile de dissimuler la vérité, et ce, dans n’importe quel domaine. Lorsque le déni généralisé cessera, on dévoilera des informations dissimulées jusqu’ici et tout ce qui était autrefois secret deviendra plus transparents. Ne nous inquiétons pas de ces révélations, car notre capacité d’affronter le changement consciemment et de changer le monde effectivement signalera que nous avons retrouvé notre pouvoir.

Comme tout évolue de plus en plus rapidement, ceux qui sont en phase avec l’éveil réaliseront des progrès immenses sur le plan de la perception consciente et sauront comment guider les nouvelles capacités mentales, émotionnelles et intuitives que l’humanité aura acquises. Il sera bientôt évident que toutes les formes de conscience participant à la réalité tridimensionnelle assimilent les leçons extrêmement valables, même si toutefois volatiles, sur les conséquences et les ramifications de jouer avec ces énergies subtiles. 

En vérité, l’histoire telle qu’on l’a rédigée et qu’on l’enseigne est une incroyable supercherie. L’humanité a été conditionnée à croire que les institutions éducatives, notamment les sciences, s’efforcent d’élever le niveau de vie grâce à leur quête noble d’idées novatrices et d’inventions. Mis tel n’est pas le cas…. On a caché au public le plupart des découvertes et des inventions vraiment valables qui transformeraient la vie. On harcèle et l’on bride les inventeurs indépendants s’ils tentent de découvrir des sources d’énergie alternatives ; dans le domaine de la santé, les pionniers sont souvent menacés et supprimés lorsqu’ils conçoivent des médicaments abordables pour une maladie particulière ; et l’on cible particulièrement les géologues, les journalistes et les archéologues lorsqu’ils présentent une information contredisant la « version officielle ».

De surcroît, dans les écoles, aujourd’hui encore, lorsqu’un enfant donne l’apparence de sortir du « lot », le système enseignant a tôt fait de harceler les parents afin que leur rejeton rentre le moule prescrit par l’éducation nationale !!!!

EVEILLONS-NOUS !

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, à condition que vous en respectiez l’intégralité et de citer l’Auteur-Source Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/

LA TOLERANCE PASSE PAR SOI-MEME

 

Le thème de la tolérance a une immense importance pour votre propre évolution et par rapport à la façon dont vous conduirez votre vie. 

La tolérance s’applique d’abord à soi-même. L’être humain n’est fait que d’interdits. Bien sûr il faut des règles par rapport à la vie, et il faut les suivre afin de vivre en harmonie avec les autres et surtout avec soi-même. Par rapport à vous-même, il faudrait d’abord que vous essayiez de voir tous les interdits de votre vie, tout ce que vous vous interdisez ou ce que la société et votre éducation vous interdisent, et faire une analyse. Vous découvririez à ce moment-là qu’il y a des interdits que vous devez absolument respecter parce qu’ils font partie de l’évolution et des lois Divines. Mais il y a aussi une foule d’interdits qui sont des charges inutiles qui vous empêchent de vous ouvrir, de comprendre, de vous comprendre vous-même mais aussi de comprendre les autres. 

nature essentielle

En fait, toute intolérance, toute dualité viennent essentiellement de l’incompréhension, viennent aussi des peurs générées par ce que vous ne connaissez pas de vous-même et surtout des autres. L’intolérance, c’est aussi l’ignorance, l’ignorance de ce que vous êtes, tout simplement l’ignorance de la vie. 

Certes vous vivez votre vie, pour beaucoup vous la vivez intensément, vous pensez la vivre le mieux possible ou parfois même très bien, vous pensez même avoir acquis certaines données importantes qui vous permettent de vivre harmonieusement ou de dépasser beaucoup de choses, si vous voulez vous comparer aux autres par rapport à ceux qui vous entourent. Et nous, nous vous disons que vous n’avez qu’effleuré la vie, vous n’avez compris qu’une infime partie de votre propre fonctionnement et du fonctionnement de tout ce qui vous entoure. 

Vous commencez tout juste à vous rendre compte que vous faite partie du Tout et que vous êtes inséparables de ce Tout. À partir du moment où vous voulez séparer une personne d’une autre ou une partie de cet immense corps que forme l’humanité, vous êtes dans l’ignorance. 

Il n’est pas facile pour vous de comprendre à quel point vous êtes un, un et indivisible, un dans l’énergie, un dans l’Amour, un dans l’évolution. Un être, par la compréhension qu’il a de lui-même, par la compréhension qu’il a du Tout, peut faire considérablement évoluer ce qui l’entoure à condition que cette compréhension ne soit pas une fausse compréhension dictée par l’ego qui lui fait penser : je suis évolué, j’ai tout compris, je n’ai aucun ego spirituel, pour moi tout est parfait. 

Lorsque vous serez réellement parfait (et cela ne sera pas demain, croyez-le), disons plutôt lorsque vous commencerez réellement à intégrer des notions de Sagesse, il y a beaucoup de choses que vous ne direz plus, que ce soit par rapport à vous-même ou par rapport aux autres. Vous serez en perpétuelle recherche, en perpétuelle transformation. Imaginez-vous simplement que vous êtes un musicien, que ce musicien doit présenter un concours, celui du meilleur artiste, du meilleur musicien. Pour arriver à ce but, chaque jour vous allez travailler le morceau que vous présenterez et vous le travaillerez encore et encore. Plus vous le travaillerez, plus vous ressentirez encore l’imperfection. 

Vous désirez toucher au sublime dans la perfection mais plus vous approchez de cette perfection, plus cette perfection s’éloigne. Cependant, un jour vous y arriverez. Pour ceux qui écouteront le musicien, ils auront un choc à l’écoute de cette perfection et ils diront : il n’y a pas plus bel artiste, il a joué son morceau divinement bien. Cependant, au plus profond de son âme, l’artiste sait, même s’il est satisfait sur l’instant, qu’il devra travailler sa partition encore et encore. 

La perfection n’est pas de ce monde, la perfection n’est pas de la troisième dimension. Vous pouvez prétendre atteindre la perfection dans des dimensions beaucoup plus subtiles. Nous aimerions vous dire aussi que la Sagesse n’est pas de ce monde. Même si vous la touchez, si vous l’approchez de si près que vous aurez l’impression de la saisir, de la comprendre, de l’intégrer, vous n’atteindrez pas la Sagesse dans la troisième dimension. Vous vous en approcherez de plus en plus, vous paraîtrez immensément sage pour ceux qui n’ont aucune notion, aucune conscience de cette Sagesse, mais par rapport à la Réalité Divine, elle sera encore bien loin de vous. 

Nous ne vous disons pas cela pour vous décourager, au contraire, nous vous disons cela pour vous stimuler, pour vous faire comprendre que le travail que nous faisons ensemble ne s’arrêtera jamais. Il s’arrêtera momentanément lorsque vous aurez laissé votre véhicule de manifestation, mais il reprendra à un autre niveau, toujours plus haut, toujours plus beau. Pour atteindre la perfection Divine, il y a encore des éons de compréhension, de travail, d’Amour mais vous avez l’éternité. 

Donc pour en revenir à la tolérance, il faut tout d’abord que vous vous surveilliez, que vous essayiez de comprendre pourquoi vous êtes intolérant par rapport à telle personne, par rapport à tel comportement ou tel groupe d’individus ou peut-être même de groupe spirituel. Analysez toujours le pourquoi de votre fonctionnement, le pourquoi de la dualité ou de l’incompréhension vis-à-vis de telle personne, vis-à-vis de telle situation. 

Posez-vous la question : Pourquoi est-ce que je réagis comme cela ? Que suscite réellement cette situation en moi ? Peut-être aurez-vous la réponse, peut-être faudra-t-il encore et encore vous poser la question jusqu’au jour où enfin vous aurez une réponse, mais cette réponse débouchera encore sur un pourquoi, et à force de vous poser la question pourquoi, vous arriverez réellement à faire un travail conséquent sur vous. 

Qu’est-ce que le jugement ? Qu’est-ce que l’intolérance ? Nous allons simplement vous dire : pour ne pas juger, pour ne pas être intolérant, le mieux c’est de ne pas trop en parler, mais d’agir de façon à mieux vous comprendre dans telle ou telle situation. 

Plus vous parlez de jugement ou d’intolérance, plus il vous arrive de générer de l’incompréhension par rapport à vous-même ou par rapport aux autres. Nous voulons dire que celui qui émet telle ou telle parole dans le sens de la constatation, sans aucun jugement, peut être dans l’incompréhension par rapport à la réaction de l’autre qui aura pris ses paroles pour un jugement. Alors travaillez simplement pour ne plus revenir sur ce jugement ou cette tolérance, travaillez simplement en fonction de vos capacités du moment, en fonction de vos possibilités de compréhension et aussi en fonction de votre lâcher-prise. 

Si une situation n’est pas conforme à ce que vous en espérez sur le moment, détournez-vous tout simplement. Au lieu de vous confronter à cette situation, détournez-vous en disant : « Je ne suis prêt ni à affronter cette situation ni à la comprendre. Peut-être plus tard pourrai-je dépasser certains préjugés, dépasser certaines incompréhensions. Pour l’instant je ne suis pas prêt, alors je me détourne de ce problème, il ne m’appartient pas. » 

Chaque fois que vous êtes en conversation avec telle ou telle personne, vous pouvez être en jugement sans vous en rendre compte. À partir du moment où l’autre personne ne conçoit pas les choses de la même façon que vous, vous pouvez être en jugement. Nous vous parlons de cela pour vous montrer l’immense complexité du jugement. 

Pour une personne une chose sera facile et pour une autre, elle sera inacceptable. Voyez comme il est difficile d’harmoniser les êtres tant qu’il n’y a pas une ouverture d’esprit suffisante, une ouverture de conscience élevée. 

La seule chose que nous vous demandons c’est d’apprendre à mieux vous connaître, à mieux maîtriser vos états passionnels, vos peurs, vos états affectifs, vos pensées, vos paroles. C’est un programme tellement immense qu’il faut prendre une chose après l’autre. Si vous voulez tout prendre à bras le corps, il y aura automatiquement beaucoup de choses qui vous échapperont. 

MONIQUE MATHIEU sur  http://ducielalaterre.fr

Entrer dans l’acceptation totale

acceptation

Quel que soit l’événement qui survient à vous-mêmes ou à autrui, il faut l’accepter comme un élément indispensable au cheminement initiatique de la vie. 

Puisqu’il survient c’est qu’il doit, sauf exception, survenir pour que vous puissiez comprendre, intégrer, un élément que vous n’avez pas pu comprendre ou intégrer autrement, en sachant que vous n’êtes pas encore conscient des décisions qui sont prises sur les plans plus élevés, ni conscients des causes réelles de ces événements (éléments d’évolution, aspects karmiques). Il s’agit de faire en sorte de comprendre et intégrer le plus rapidement possible, le plus consciemment possible, cet événement pour que les conséquences cessent si cet événement est désagréable ou douloureux. 

La vie matérielle n’est qu’une composante de la vie, elle représente un des champs d’expérimentation qui permet l’évolution. Mais attention, accepter, oui, mais aussi tendre à améliorer d’où volonté et action. La nonchalance, le laisser faire, le fatalisme sont des aspects statiques donc non évolutifs. Il faut les remplacer par la prise en charge de sa propre existence, ce qui implique le dynamisme. 

Il faut cependant moduler cette définition générale.

Etant donné les conditions souvent désordonnées de vie actuellement dans vos sociétés, il arrive que vous ayez à pâtir d’événements qui ne sont pas forcément liés à votre évolution, mais simplement liés aux conditions de votre incarnation, conditions cependant acceptées lorsque vous avez préparé votre incarnation. Il peut arriver également que des circonstances non prévues se déroulent suite aux différents libre-arbitres qui s’expriment, et qui peuvent induire des difficultés non nécessaires et non prévues pour votre évolution. Là aussi ce sont des risques que vous avez acceptés lorsque vous avez préparé votre future incarnation. 

Ainsi lorsque vous avez à vivre des événements qui ne sont pas directement liés à votre programme de développement, l’équilibre Universel en tient compte en accélérant votre évolution à travers ces événements, ou en résorbant une partie de votre karma. Rien n’est jamais injuste dans l’Univers, les équilibres se rétablissent en permanence, mais souvent sur des valeurs qui ne sont pas perceptibles à vos consciences incarnées. Ayez donc confiance en la Vie, et acceptez même ce que vous ne pouvez cerner. 

D’autre part il convient de relativiser cette notion d’Acceptation, car il est des circonstances où les êtres doivent apprendre à réagir pour intégrer des vibrations de force, de courage, etc. Là il ne s’agit pas d’accepter l’inacceptable, mais au contraire de se dresser contre lui, pour apprendre à réagir contre sa propre faiblesse. Comment faire la différence, me direz-vous? Par votre connaissance spirituelle des Lois, si vous les connaissez, par votre intuition, si celle-ci est développée, et si vous l’écoutez, par l’expérience de l’erreur sinon. 

Rien ne va dans un seul sens dans l’explication de la Vie. Rien n’est à prendre au premier degré. Il s’agit justement de comprendre les choses avec Intelligence, de relativiser les enseignements que vous recevez, car ils sont automatiquement tronqués par vos filtres mentaux, réduits par vos facultés psychologiques, et amoindris par leurs passages dans votre langage humain. 

Cependant, ne faut-il pas avancer?

MESSAGES DE LA CONFEDERATION INTERGALACTIQUE

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/       

 

Cessez de dramatiser la vie

Ce qui vous sépare de ceux qui sont désincarnés n’est qu’un simple voile, une simple différence de vibrations. 

Lorsqu’on est de l’autre côté de la matière, la vision que l’on a de l’évolution est toute autre chose. L’être qui a quitté cette densité, pourvu que sa conscience soit éveillée, perçoit les choses avec une vision beaucoup vaste que la vôtre. Généralement il ne comprend pas la peine et le désespoir de ceux qui sont encore dans la matière, et il souffre de voir ceux qu’il aime, souffrir. Il trouve cela inutile. Il voudrait faire quelque chose pour amoindrir ou faire disparaître ces souffrances, et souvent il n’y arrive pas. 

dramatiser

L’être qui vient de se désincarner dit « pourquoi avez-vous de la peine alors que je vais bien et que tout s’éclaire autour de moi. Si vous m’aimez, soyez heureux que je me sentes bien, après les durs efforts de mon incarnation qui vient de se terminer ». 

Cessez de voir la vie de manière étriquée. La vie préfère vous savoir heureux. N’oubliez pas que c’est l’Amour qui est le lien entre les êtres, au-delà des apparences, des fausses distances, et des plans. Tant que l’Amour existe entre deux êtres, ils sont ensemble. Vos souffrances proviennent de la densité de votre matière, et de l’illusion que vous avez d’une séparativité avec les plans plus subtils. Vous souffrez parce que vous ne savez pas encore ce qu’est la Vie, vous ne la ressentez pas, vous êtes comme le conducteur d’un véhicule qui reste sur la banquette arrière pour conduire. 

Si vous travaillez à augmenter votre vibration de base, vous entrerez en synchronisation avec la Lumière Universelle et vous commencerez à la ressentir, et là vous n’aurez plus de gros problèmes, plus de grandes souffrances, simplement quelques inconvénients passagers. Pensez à l’impermanence de vos amis bouddhistes. Pensez à la vision cosmique de la vie et de l’évolution de vos Frères cosmiques. Vous regardez la vie du bas vers le haut, efforcez-vous de la regarder du haut vers le bas et vous comprendrez. Vous ne pouvez pas cerner une situation en restant à l’intérieur de cette situation, il faut y être en dehors, au-delà, et de là où vous êtres, vous ne pouvez que monter. 

Nous vous avons dit qu’il ne faut jamais marcher avec votre étendard abaissé, car vous y prendriez les jambes. Vos souffrances, même si elles sont légitimes, vous amènent tristesse, désespoir, amertume et abaissent encore votre vibration, et vous font entrer dans une spirale descendante au lieu du contraire. Le résultat est une fermeture de votre conscience. Il est temps que sur cette planète vous renversiez les choses. 

Vous êtes là, entre autres pour comprendre les Lois Universelles en étant provisoirement au fond du puits. N’oubliez pas que tout acquis en votre conscience restera votre potentiel pour cette éternité. Alors regardez la Lumière en haut de ce puits au lieu de regarder la noirceur du fond. Le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire, et offrir à ceux que vous aimez, qu’ils soient ici ou là, c’est de ressentir et de manifester la Vie, la vraie, celle qui est joyeuse, car elle manifeste les qualités du coeur et l’ouverture de votre conscience. Vous avez, en tant qu’éveilleurs un rôle à jouer, celui de montrer l’exemple pour que ceux qui le sont moins, aient envie de vous ressembler, de vous suivre. 

Cette humanité a de plus en plus soif d’Amour, de Compréhension, et de Compassion. Montrez le chemin à vos frères humains et apportez-leur à boire, au lieu de videz votre gourde au milieu du désert que vous créez à travers vos émotions déstabilisées. Nous vous attendons sur les Plans de la Lumière, ne vous détournez pas de vôtre chemin en tombant dans les pièges de cette densité sombre qu’est cette planète en ce moment. Tout vécu est un exercice, un test pour vous aider à progresser vers plus de perfection. Ne perdez plus de temps, allez à l’essentiel, et montrez à l’entour ce qu’est l’Amour-Force. Je sais que je vous demande de gros efforts, je sais que je vous demande d’aller au-delà de vous-mêmes. Mais c’est ainsi que vous rejoindrez la Famille Universelle, c’est ainsi que vous nous retrouverez. 

Haut les coeurs, amis et frères, manifestez votre courage, votre volonté, et votre pugnacité, dans le combat que vous menez avec vous-mêmes, pour devenir… ce que vous êtes déjà. 

Extrait : LES CHEMINS DE LA CONNAISSANCE

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/

La symphonie des Ames dans la créativité

 

Nous sommes les créateurs, les responsables de notre existence. Tant que nous n’accepterons pas cette pleine conscience, que tout ce qui m’arrive en permanence ne vise pas à me faire fuir le monde ou le détester, nous resterons dans ce statut de victime. Pour en sortir, il faut au contraire diriger ma conscience vers le centre, de voir ce qui s’y trouve: quels sont ces espaces de non vérité qui se manifestent dans le corps physique par de l’inconfort, de l’énergie émotionnelle, ou un mal être existentiel.

C’est ce que je pointe en permanence. Nous avons cet outil qui est notre corps physique. 
Qu’est-ce que je fais de ce que je sens-là, dans cette matière corporelle.

On ne vient pas sur terre pour faire, mais pour être. Le faire est la manifestation de l’être.
L’être humain trop souvent veut fuir ses sensations, tout ce qui lui est inconfortable. La tentation est de trouver une solution hors de soi : loisirs, produits, nourriture, joujoux; tout ce qui vient anesthésier cette partie en souffrance. Il nous manque le courage de diriger la conscience vers ces espaces-là. Tout le monde a un corps physique sur cette terre, jusqu’à preuve du contraire. Cet outil fantastique, merveilleux, extrêmement élaboré et intelligent, pour réaliser sa nature véritable. 

C‘est donc extrêmement simple : tout ce que je sens en moi, qui est autre chose que paix, sérénité, joie, amour, relève d’un espace de non amour, sur lequel je dois impérativement poser ma conscience. Chercher à l’extérieur reste une fuite permanente en avant, qui entretient l’idée de séparation. Tout mon travail, consiste à pointer du doigt cette croyance, afin que la conscience aille se porter amoureusement dans tous ces espaces, qui sont des espaces de séparation. Vaincre la peur, la peur de la peur, les jugements sur soi, sur notre pseudo imperfection, et ainsi permettre l’acte d’amour ultime, qui est d’ouvrir son cœur afin de déverser sa substance dans tous ces espaces-là.

L’idée originelle que je suis le corps physique est tenace.
Continuer de croire que je suis né le jour de ma date de naissance, et donc qu’il y a une date potentielle de ma mort, fait que j’attire à moi, j’aspire dans mes cellules cette peur de mourir, de souffrir, d’être agressé, de ne pas être aimé, etc.  Accepter que ce que j’ai cru être vrai, ne l’est pas forcement, permet de me détacher et peut être de m’emplir de l’idée que je ne suis pas une sorte d’âme, d’esprit dans un corps, mais que je suis tout ce entoure ce corps, et que ce corps est en moi.

Cela suppose d’oeuvrer sur le champ émotionnel, avec toutes les stimulations que je subis des uns et des autres. Il y a une attraction magnétique du corps qui ramène tout à lui, et qui me pousse à croire que je suis la colère, la peur, la tristesse. S’il n’y avait pas cette force magnétique dans le corps, on n’y resterait pas.

Se sentir responsable de ce que l’on ressent en soi , ne plus en accuser les autres, permet d’entrer dans cette oeuvre alchimique intérieure.

Plus je résiste à la vérité, à cette évidence, plus je souffre. Donc il ne s’agit pas de se demander si oui ou non, cette humanité va réussir ou parvenir à goûter à sa nature véritable, mais bien de se demander pendant combien de temps elle va tenir à ne pas le faire.  Et nous voyons bien que cette résistance-là empêche la vie de circuler de manière fluide et harmonieuse.

Est-ce que je suis cette construction temporelle comme l’on dit mes parents, mes enseignants, mon employeur, le miroir… Ou suis-je autre chose que ça? Répondre à cette question nécessite une prise de hauteur, un détachement initial. La souffrance dont nous parlons en ce moment, n’est reconnaissable que depuis un espace qui ne souffre pas. Si la souffrance était notre état naturel nous ne serions pas en capacité de la décrire, de la commenter, de la pointer. Chacun d’entre nous possède intrinsèquement cet espace de pure vérité.

Vouloir parler aux êtres de «La vérité » ne sert à rien. Dire «vous êtes pure lumière, pur amour » n’a aucun intérêt. C’est en empruntant le chemin le plus court : amener leur conscience vers les espaces en eux qui sont faux. Et alors, leur proposer de vivre peut être une autre expérience. Puisqu’ils ont déjà tout tenté pour s’extirper de cette souffrance à l’extérieur, ils savent que rien n’a fonctionné hors de soi. Les seuls chemins qui mènent à l’unité, à la réalisation de cet état véritable, sont des chemins de désidentification du corps physique, de détachement de la matière pour ensuite mieux l’embrasser. Un chemin de responsabilité, d’autonomie et d’amour universel, amour bien ordonné commençant par soi-même.

Grégory

Le champ mental est tellement entrainé à absorber des pensées que l’on croit être siennes, mais au fur et à mesure, chacun peut entrer en contact avec sa nature véritable. On me dit au bout d’une heure de méditation : je ne voulais pas en sortir… mais pourquoi en es-tu sorti et pour aller où d’abord? C’est ça qui est drôle, n’est-ce pas ? Alors oui, atteindre ce point de bascule, où demeurent en nous suffisamment de calme, de paix, de sérénité, afin de devenir l’observateur, puis l’observateur de celui qui observe et ainsi de suite jusqu’à remonter à l’origine; oui, atteindre ce point demande un petit peu de pratique, d’exercer comme un muscle, le muscle du retour à la paix. Cet état n’est pas une action, mais notre état naturel de fluidité, de vacuité. Un état qui nous accompagne dans la vie, un état qui demeure, quelles que soient nos activité, et non uniquement dans un court moment de pratique méditative. C’est là un clé essentielle.

Le pouvoir de création ne change pas, goûter désormais à des créations qui émanent d’un coeur uni.
La seule différence est désormais de ressentir avec une joie pure, cet état intérieur qui se déverse comme une cascade cristalline sur le paysage environnant.

Extrait de l’article de Grégory Mutombo au sujet de Son livre, « La symphonie des âmes » aux éditions Guy Trédaniel

Tendance à l’harmonisation des relations ou de l’environnement

 

Les personnes de ce quatrième groupe sont celles qui démontrent le plus d’intérêt, de propension et de facilité pour rendre beau et harmonieux tout ce qui les entoure, aussi bien sur le plan relationnel qu’environnemental. Si elles veulent éviter tout retard dans la matérialisation de ce qui peut effectivement contribuer à la beauté et à l’harmonie, elles gagneront à éviter tout conflit qui pourrait notamment découler d’une trop forte tendance à vouloir imposer leurs normes ou idées dans ces domaines. Elles peuvent être à l’aise en général aussi bien avec des tâches décoratives que dans l’arbitrage de conflits ou dans la recherche de solutions justes en cas de litiges. Elles sont habituellement précises, minutieuses et méthodiques et leurs éventuelles créations artistiques sont marquées par l’harmonisation des couleurs et des formes, avec une pureté des lignes toute mathématique.

rituel

Elles seront recherchées pour agrémenter tout environnement aussi bien artificiel que naturel, pour améliorer aussi bien l’intérieur de maisons que l’aspect d’un paysage ou d’un jardin. Leur rôle essentiel est celui de conciliateur entre différents individus ou groupe aussi bien qu’entre différents éléments de construction, de mobilier ou de toute autre création humaine. Elles amènent les différentes parties à collaborer, à s’entendre, à s’unir, à fonctionner en synergie… en bref, à s’harmoniser et à comprendre davantage le point de vue de l’autre dans le cas de conciliation relationnelle. Leur fonction ne doit surtout pas dériver vers l’imposition de leurs propres points de vue aux autres, mais de développer puis de mettre en œuvre leur art d’amener les autres à trouver compromis judicieux et solutions qui puissent satisfaire suffisamment toutes les parties, ou encore à leur permettre de trouver le meilleur moyen de réparer des préjudices qu’elles auraient provoqués.

Les juges, notaires, avocats et autres magistrats et légistes disparaîtront au profit des conciliateurs. Les lois elles-mêmes, s’il continue à en exister certaines, ne seront plus que très générales et en nombre extrêmement réduit en comparaison des milliers de lois et règlement touchant actuellement toutes les nations et tous les secteurs de la vie.

Analogiquement, les conciliateurs sont ceux qui assurent la tenue de route du véhicule ou du vaisseau. Ils font en sorte que ce dernier arrive à destination en gardant son intégrité. Pour cela, ils contribuent à éliminer ce qui pourrait provoquer des vibrations catastrophiques, des chocs trop violents entre les diverses énergies et structures impliquées, entre les différents individus et groupes…

D’un autre point de vue, ils représentent le système digestif et d’élimination des déchets. Ils assimilent ce qui peut l’être, accordant les vibrations, formes et énergies de ce qui est accueilli à l’ensemble existant et rejetant ce qui ne peut ou ne veut s’intégrer. Ils seront notamment particulièrement consultés en cas d’immigration ou de venue d’individus ou de groupes dans une région ou dans un projet existant, comme dans l’éventualité où certains d’entre eux se révèleraient réfractaires à toute intégration et pourraient nécessiter un bannissement ou une exclusion. Leur rôle sera sans doute un des plus difficiles et ils devront démontrer un grand recul face aux situations qu’ils seront amenés à gérer.

L’une des caractéristiques et qualités majeures d’un être humain adulte est le sens des responsabilités, la capacité à assumer ses propres responsabilités sans rejeter cela sur autrui. Cela sous-entend entre autres l’engagement, l’implication réelle dans les projets dont on fait partie, l’acceptation entière de son propre rôle dans un projet, un groupe ou la société en général.

La responsabilité que l’on assume ne peut par ailleurs pas être finalisée ni même réellement effective si elle ne s’accompagne pas d’un sens suffisant de l’éthique. Quelqu’un ayant peu d’éthique n’assume généralement que les fonctions et tâches pour lesquelles il a quelque chose à gagner et il ne le fait que partiellement, que dans la mesure où cela concerne sa réputation ou l’affecte d’une manière ou d’une autre. Un individu dénué d’éthique se fiche complètement des conséquences de ses actes et paroles quand ceux-ci n’ont a priori aucun impact probable sur lui-même, sa réputation et sa vie, ou encore lorsqu’il croit contrôler suffisamment ceux qui par exemple pourraient nuire à sa réputation s’ils venaient à révéler ce qu’il a réellement fait et dit. Il est souvent prêt à tout pour améliorer les conditions matérielles de sa vie et pense qu’il peut maîtriser son destin s’il a suffisamment de moyens matériels pour éviter les impondérables. Par contre, il ne se préoccupe nullement de la manière dont il peut affecter la vie des autres. Il se croit libre parce qu’il a simultanément la capacité de bousculer la destinée d’autrui et celle de préserver la sienne, ceci en usant de son argent ou de son pouvoir.

Cependant, il est prisonnier de la matière, de sa vision matérialiste des êtres humains et de la vie, de sa peur de manquer ou de perdre le contrôle sur sa propre vie… Sa prison n’est peut-être pas matérielle, même si certaines de ses « victimes » pourraient le réclamer, mais elle est psychique. Un être humain qui ne manifeste pas d’éthique lorsqu’il assume ses responsabilités ou prétend le faire, n’est en fait pas adulte, mais se comporte bien davantage comme un adolescent, voire comme un enfant capricieux. Il « achète » sa liberté matérielle au détriment de sa liberté spirituelle et psychique. Au contraire, l’individu qui démontre un sens des responsabilités doublé d’éthique sait que même s’il ne maîtrise sans doute pas les grandes lignes de son destin, même si les circonstances de la vie l’amenaient à se retrouver matériellement démuni ou enfermé, les conséquences de ses actes peuvent malgré tout se révéler déterminantes non seulement pour lui, mais aussi pour un grand nombre d’autres personnes qui lui sont liées de près ou de loin.

Il libère sa conscience et son psychisme en assumant son rôle, ses tâches et ses fonctions de la manière la plus éthique possible. La liberté intérieure, celle qui pour l’âme et conscience est de loin la plus déterminante et a le plus d’impact, n’existe pas sans la mise en œuvre d’un sens suffisant des responsabilités et d’éthique. De plus, l’absence prolongée de liberté intérieure finit par produire des effets dans la forme, dans la matière concrète, dans la vie manifestée… et l’individu en vient tôt ou tard à expérimenter une variété ou une autre de prison matérielle, même s’il détenait auparavant les plus grands moyens concrets qui auraient dû en principe lui épargner de telles conséquences.

Ce qui vaut pour l’individu vaut aussi pour les groupes. Aussi, une société qui ne se libère pas intérieurement, qui se laisse enfermer psychiquement par de la propagande, des menaces, des rêves inaccessibles ou encore une approche matérialiste qui lui fait oublier son essence, alors, tôt ou tard, elle subit une dictature plus ou moins implacable, évidente et durable. Une telle société n’est pas adulte et n’assume pas ses responsabilités ou le fait sans démontrer réellement d’éthique. Elle vit dans la peur ou dans le rêve et l’illusion. Plus elle se pose en victime, et plus elle subit de contraintes, de violence, de viols… et plus elle a peur… jusqu’à ce que l’instinct de survie ou un vif appel de la Conscience se manifeste et lui fasse relever l’échine et la tête, jusqu’à ce qu’elle décide de faire face en adulte, jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’en fait elle n’a plus rien à perdre, car elle a déjà perdu l’essentiel.

Propos de Joseph Stroberg

Le manifeste de l’Homme Nouveau

 

La planète dispose encore de suffisamment de ressources pour que tous les individus et peuples puissent mener à terme leurs créations et leurs productions de biens et de services. Cependant, il sera nécessaire d’envisager sérieusement, puis de concrétiser, un partage de toutes les ressources planétaires, ou au moins un libre accès à ces dernières en fonction de l’importance des projets. Il sera également nécessaire de ne plus faire dépendre la concrétisation ni la réussite d’un projet de considérations financières. Et pour cela, le système économique lui-même devra être profondément réformé et ne plus dépendre de l’avidité d’une minorité d’individus thésaurisateurs ou contrôlants. Le pouvoir devra sortir des mains des élites actuelles pour passer dans celles de la grande masse des individus responsables. Seul un homme souverain est en mesure d’utiliser son plein potentiel et d’en faire bénéficier autrui librement. Liberté, responsabilité, partage et bonne volonté seront parmi les notions les plus importantes présidant à la construction d’une nouvelle société, plus humaine, plus juste et plus sereine. Le respect des autres, de la vie en général et des lois naturelles, condition indispensable à l’établissement de relations saines, sera largement encouragé, stimulé et enseigné pour que tous les générations, toutes les ethnies et toutes les cultures et traditions puissent vivre en harmonie suffisante et qu’enfin les guerres disparaissent de la surface de la Terre.

1 hOMME nOUVEAU fRANCESCA

Dans un monde dynamique comme celui de la Terre et de son humanité, l’équilibre ne peut être synonyme de fixité, ni de rigidité. Le cycliste maîtrise son véhicule et son mouvement par la souplesse, la réactivité, les réflexes, l’adaptabilité… Tout groupe, système ou organisme humain gagne à éviter des lois et règlements trop rigides de même que toute tendance coercitive ou abusivement contraignante s’il veut durer dans une paix et une harmonie suffisantes. Un étau peut assurément maintenir un cycle en position verticale, mais tout aussi sûrement, il l’empêche d’avancer. Un groupe abusivement contrôlé n’aura guère d’autre choix que la révolte ou l’éclatement s’il veut retrouver une liberté de mouvement et pouvoir évoluer selon son souhait. La Balance ne trouve sa pleine expression, l’entière manifestation de son symbole, que dans une perspective dynamique synonyme de liberté de mouvement et de choix. L’équilibre d’un couple ne vient pas de l’égalité de ses membres, encore moins de l’identité entre l’homme et la femme, mais d’un échange perpétuel d’énergies entre les deux, d’une libre circulation d’amour, de pensées, de sentiments, de sensations et d’actions allant de l’un à l’autre, puis de l’autre à l’un. La fluidité et la souplesse des individualités, leur accueil de la différence représentée par l’autre, leur respect pour la vie sous toutes ses formes… contribuent à l’équilibre et l’harmonisation des échanges de toutes natures au sein du groupe qu’elles constituent, ceci depuis le couple jusqu’à la nation et même à l’Humanité dans son ensemble.

Les êtres sont tous fondamentalement différents, et même deux clones physiques ne seraient pas habités par la même conscience. Dans les faits, il n’y a ni égalité physique (sachant que certains naissent aveugles, d’autres déficients intellectuels, d’autres atteints d’une maladie génétique pour l’instant incurable… alors que d’autres naissent dans un corps presque parfait, en excellente santé et avec une intelligence qui relève du génie), ni d’égalité de conditions (sachant que certains naissent dans des lieux ou des familles disposant de très peu de moyens physiques, affectifs, intellectuels, culturels ou encore spirituels… pendant que d’autres sont très bien lotis dans les mêmes secteurs). En conséquence, si la Balance peut signifier « égalité », ce n’est pas à un niveau aussi formel qu’il faut la chercher ou la revendiquer. L’égalité à laquelle doit légitimement pouvoir prétendre n’importe quel individu est celle de « traitement », c’est-à-dire de quelle manière on va le traiter, le soigner, l’aider ou encore le considérer par rapport aux autres. À ce niveau, il peut revendiquer l’égalité. Qu’il soit de telle ethnie, de telle culture, de telle tradition ou confession religieuse, de tel milieu social, de telle intelligence… plutôt que tels autres ne doit rien changer aux rapports que l’on entretient avec lui, à ce dont les autres peuvent lui faire bénéficier, à la manière dont justice peut lui être rendue, etc. Sans une telle égalité de traitement, il n’y a ni équité, ni justice, ni harmonie possibles. En conséquence, les individus devront apprendre à faire fi de leurs différences apparentes pour rechercher à se rapprocher sur le plan de la conscience et ainsi améliorer les rapports humains pour le bien de tous et de la planète.

Par-dessus tout, les êtres humains gagneront à apprendre à ne plus chercher à imposer leur propre vision des choses en tant que prétendus détenteurs de la Vérité. Si une telle vérité absolue existe et si éventuellement certains êtres peuvent percevoir certaines de ses facettes, tout individu dispose du droit légitime et naturel de ne pas voir ou de ne pas accepter cette vérité ou certaines de ses facettes, autrement dit, il a le droit à l’erreur. En conséquence, personne de devrait chercher à imposer ses vues à autrui. Au contraire, les êtres gagnent à partager idées et points de vue. L’enrichissement mutuel provient du partage librement effectué et librement reçu.

channeling de Louise Courteau

Lorsque la foi est aux commandes

Notre Frère bien-aimé dans le Christ a dit un jour : « Si vous avez la foi, ne serait ce que la grosseur d’un grain de sénevé vous déplacerez des montagnes ». Ceci porte à réfléchir, n’est-ce pas ? 

Je suis Adinathon et je vous accueille aujourd’hui dans la Lumière de notre Unicité universelle dont vous et moi faisons partie. C’est un grand plaisir pour moi de vous apporter des réflexions sur la foi. Toutes ces petites choses dont je vous entretiens, vous les savez au fond de votre cœur mais, je viens vous les rappeler. Je viens parler à votre cœur pour qu’il libère ces connaissances, et soyez assurés que, graduellement, il le fera. 

Dans toutes les grandes religions du monde, la foi est mentionnée comme étant la pierre d’angle des croyances. A travers ces croyances, l’individu établit son plan de vie et la foi en ce qu’il croit devient la force qui commande l’actualisation de la réalité qu’il désire. Depuis toujours, les Avatars ont signalé que la foi est la force qui vient à bout de tout, autant ce qui est rationnel comme ce qui est imaginaire. Les grands fondateurs avaient tous un point en commun ; ils avaient une vision complète et claire de leur objectif de vie alimentant leur foi. Dans votre temps, il en est de même. Les hommes d’affaires prospères partagent tous la même vision : celle de réussir sans équivoque. Peu leur importe les efforts qu’ils doivent y mettre. Ils se voient déjà des hommes à succès. Ils ont imprégné dans leur conscience, par leur pensée positive, les fondations énergétiques nécessaires à supporter l’archétype qui se manifeste inévitablement sur le plan physique. 

1 spirit

La foi commande et magnétise les énergies qui peuvent sembler être des coïncidences dans votre vie, mais qui sont en réalité des éléments qui répondent à cette vibration qui émanait de votre désir. Le désir est l’objet manifesté dans une autre réalité car, dès l’instant où votre pensée a formé l’image de l’objet désiré, il est créé dans la réalité énergétique. La manifestation physique de cet objet demande une autre énergie de transmutation ou de précipitation afin de faire passer l’objet de la réalité énergétique de la réalité physique. La foi est la force nécessaire à cette transmutation. Plus la foi est intense, plus l’énergie de transmutation est grande et l’objet est attiré dans la réalité physique plus fortement, donc plus rapidement. 

Il en est de même pour créer votre réalité. Si vous désirez changer quelque chose dans votre vie, il est tout indiqué de modeler l’image de la vie que vous désirez expérimenter. Vous devez préparer votre environnement à accueillir cette nouvelle réalité qui a déjà une existence et un champ vibratoire à un niveau plus subtil. Pour l’attirer dans votre réalité, vous devez changer les énergies de votre environnement afin d’inviter la manifestation dans la réalité physique de votre vie. Ce changement est important, car il est l’élément déclencheur qui amorce le processus de précipitation ou de transmutation. La pensée est l’essence qui nourrit en énergie cette transmutation, et la pensée est supportée par la foi. 

Lorsqu’il y a un manque de foi, les pensées sont parfois positives et parfois négatives, disons plutôt moins favorables. Lorsque la foi est intense, les pensées seront plus fortement polarisées dans l’aspect positif et une force d’action plus intense en découlera. La foi travaille en parfaite harmonie avec la loi de l’attraction. Lorsque vous visualisez déjà l’objet dans votre réalité, la force d’attraction est augmentée et la commande s’exécute plus rapidement. Il est parfois souhaitable de créer ou d’imaginer un scénario où vous pouvez insérer des émotions de contentement dans un ressenti simulé. Cette énergie émotive fait parfois pencher la balance du côté réel plutôt que de rester dans le monde du désir. La foi est une étape dans le processus de création. Il y a d’abord la perception d’une idée dans la conscience collective. La pensée d’un individu capte cette idée et l’identifie à lui-même. Elle développe le côté pratique et personnel de cette idée afin d’établir un désir. Le désir maintient la pensée en activité qui, dans le processus de création, agit comme catalyseur. La foi nourrit la pensée dans l’encadrement des croyances de l’individu. Si l’individu croit qu’il est créé pour un petit pain, sa foi lui apportera un petit pain. S’il croit qu’il est libre de croyances restrictives, il aura la liberté de précipiter tout ce que l’Univers a à lui offrir. 

Il est bon de pratiquer les attentes positives dans sa vie et de rejeter les paroles qui limitent les champs d’énergie créatrice. S’identifier à quelqu’un qui a parfaitement réussi sa vie est de bon augure, car ceci apportera inévitablement les mêmes énergies d’attraction qu’avait la personne. Le travail qui on découle sera accueilli avec les mêmes résultats. La similitude est une autre loi qui permet de faire ressortir les différentes avenues de la foi. Lorsque vous vous identifiez à un être qui a déjà accompli, par ses actions, l’image de ce que vous désirez devenir ; une énergie de similitude est mise en place pour vous inciter à combler les différences. Vos désirs de devenir semblable magnétise des tendances à surpasser les habitudes de vie déjà installées dans votre quotidien. Ainsi, le désir de devenir un Maître Ascensionné vous amène à suivre les pas d’un Être de Lumière que vous chérissez et celui-ci dépose sur vos épaules un nouveau manteau de la destinée. Ce manteau apporte dans votre vie une énergie qui transforme votre karma personnel en service pour l’humanité à travers les guidances de votre bien-aimé modèle céleste. De nombreuses vies de décadence peuvent ainsi être rachetées en une seule vie de service pour aider vos frères et sœurs humains à comprendre les véritables raisons de la vie. Des cadeaux sont apportés dans votre vie afin de partager la bonté divine qui prend place dans votre quotidien. 

Il n’est pas rare que le chercheur qui porte l’étendard d’un Maître en Énergie pour le simuler ou pour s’en faire un modèle devienne le successeur de son œuvre. Vous avez un grand nombre de saints dans vos récits folkloriques qui se sont identifiés à un modèle qu’ils ont pris pour leur idole. Ils sont devenus cette idole. Ils ont perpétué les énergies bienveillantes de cette idole. Alors, par les lois de la similitude et de l’attraction, l’adepte déploie les pensées et les désirs qui l’amènent à devenir ce qu’il pense et ce qu’il désire le Maître dont il a suivi les pas. 

La foi commande une autre loi, celle du retour des énergies émises par leur créateur. Tout ce que vous projetez par vos pensées revient inévitablement dans votre réalité. Si vous émettez des pensées négatives, ces mêmes pensées modèleront votre environnement immédiat et futur. Elles créeront votre réalité à partir de la même fabrique et votre vie deviendra cet enfer que vous méprisez. Souvenez-vous que tout ce que vous percevez dans votre univers, dans votre réalité, n’est que le reflet de votre monde intérieur. Si vous passez votre temps à critiquer et à attendre que l’on vous serve, il est peu probable que vous deveniez maître de votre vie. Au contraire, si vous accueillez tout ce qui vient dans votre vie comme un résultat de vos pensées et de vos actions antérieures, vous aurez le pouvoir d’améliorer les pensées et les désirs présents et futurs afin de changer la direction de votre vie graduellement mais avec beaucoup de maîtrise et de sagesse. 

Ayez la foi en vos projections et évitez de vous associer aux énergies contraignantes que le doute cherche à émettre. Il est peut-être difficile au début de toujours penser positivement, mais ça vaut la peine de faire de petits efforts soutenus qui feront sans aucun doute la différence que vous souhaitez. N’attendez pas que l’on vous serve, mettez tous vos talents à l’épreuve. Servez-vous de vos pouvoirs de créativité pour attirer vers vous les vibrations nécessaires et compatibles avec vos désirs. Si vous utilisez des mots qui ont une connotation indésirable dans votre répertoire oral, changez ces mots graduellement lorsque vous y pensez. Ces mots sont des vibrations qui magnétisent aussi les choses qui viennent vers vous. Si vous dites toujours : « Ah ! Je suis fatigué. » Ces mots sont des vibrations qui commandent un état de fatigue. Les situations qui s’en suivront seront en harmonie avec cette affirmation pendant aussi longtemps que vous ne décommanderez pas cet état par une autre affirmation plus positive. 

Il est nécessaire de faire attention à ce que vous dites, car le verbe est une énergie qui se manifeste indéniablement. Le langage populaire se déforme de vos jours et il devient un instrument de confusion. Certains mots ont pris un sens contraire à ce qu’ils étaient désignés représenter auparavant. Le danger dans tout ceci est que le subconscient ne raisonne pas et exécute la commande que ce mot représente dans son sens littéraire. La déformation de la langue est une menace de l’Ombre qui aime semer des énergies de confusion et d’incompréhension. Ne laissez pas ces énergies pénétrer dans vos vies. Ne suivez pas l’exemple dont vous êtes témoin. Reprenez plutôt, du moins dans votre conscience, les mots dans leur véritable sens et écartez les énergies négatives qu’ils véhiculent. 

lotus

Mes bien-aimés, en ces temps, il est parfois difficile de toujours voir la lumière et d’exprimer sa foi, alors que les médias ne véhiculent que des informations qui oppressent le quotidien des gens qui sont attirés par ces vibrations de sensationnalisme. L’Ombre se nourrit de ses propres ombrages créés par des situations qui lui amènent des adeptes ayant la liberté de choisir l’esclavage qui leur est proposé. Faites appel a votre bon jugement pour éviter les pièges nocturnes. Eveillez-vous à la puissance de transformation qui réside en votre cœur et en votre esprit. Sortez des sentiers de complaisance collective et maintenez le cap sur l’appel à la véritable liberté que votre âme a choisie. Devenez maître de vos pensées et de vos désirs et vous deviendrez Maître de votre destinée. 

Je m’unis à la Bienveillance de la Grande Fraternité des êtres de Lumière pour vous apporter les bénédictions et la protection dans votre vie afin qu’un certain jour vous reconnaissiez en vous-même que vous faites déjà partie de nos rangs. Puisse l’Universalité de nos Energies communes retrouver le chemin de l’Unicité Suprême. 

Adinathon

 

Communication télépathique reçue de Adinathon
par André DeLadurantaye le 21 mars 1997.

Définir la membrane quantique

 

Lorsque vous découvrez une Loi dans votre réalité, vous l’étendez à toutes les réalités. Eh bien c’est une erreur !

Par le passé, nous vous avons fourni des indices, Kryeon vous a livré des formules indiquant que certains concepts physiques vous échappaient encore. C’est que la physique est variable… et pour quelques-uns, c‘est là une mauvais nouvelle. Quelle est la plus grande variable physique ? La taille.

Le rapport des attributs entre la masse, le magnétisme et la gravité change en fonction de la taille.

Définissons cette variable et appelons-la « membrane quantique ». C’est une membrane d’attributs que vous traversez à un niveau quantique donné, là où la physique change. Ces attributs ont été observés, mais ceux qui les ont vus jusqu’ici les ont trouvés bizarres, au point que certains ont douté de l’existence de cette membrane. Pourtant, elle existe. Quand vous dépassez ce niveau, plusieurs phénomènes inhabituels susceptibles d’ouvrir la voie vers l’énergie libre se déclenchent. Soyons plus précis. En réalité, il s’agit d’une membrane de dimensionnalité comparable au passage du nombre quatre au nombre cinq. Il s’agit évidemment d’une fausse comparaison, puisqu’il n’y a plus de linéarité en dehors de la quadridimensionnalité et que, sans linéarité, il est impossible de compter…. « Cinq » devient donc vraiment une impossibilité. Disons donc seulement que vous « sortez de votre dimension ».

Ecoutez bien. Voici une information que vos physiciens valideront dans peu de temps. Je vous pose une question : Selon les lois de votre physique, deux objets peuvent-ils occuper le même espace en même temps ? Vous répondrez sûrement que c’est impossible. Je reformule donc ma question : Et si ces deux objets étaient deux fois le même ? «  Nous n’avons jamais entendu une telle chose », rétorquerez-vous. Bien sûr ! Et pourtant c’est ce qui se produit quand la matière traverse la membrane quantique !

La même particule existe simultanément dans les attributs bidimensionnels.

 Blog de francesca

C’est la toute première fois que Métatron et Kryeon révèlent ceci et nous désirons que les lecteurs comprennent bien…..

Quand la matière traverse la membrane quantique, elle possède les deux polarités positive et négative pendant un très bref instant, soit une portion de temps infinitésimale. Les deux parties semblent alors occuper le même espace en même temps. Vous pourriez presque appeler cela un échange d’anti-matière. A travers la membrane à lieu un déséquilibre momentané, infinitésimal, du Treillis Cosmique. En cet instant est créée une énergie, apparemment à partir de rien. En réalité, elle est plutôt créée à partir de tout. Le Treillis cosmique représente toute l’énergie de l’univers en un état équilibré de « nullité », de valeur zéro, en attente d’utilisation. Mais comment employer cette énergie ? Quel est le secret ?

Le secret de l’énergie libre est dans la petitesse. Quand d’infimes particules magnétiques traversent la membrane, une force interdimensionnelle est à l’œuvre. C’est ce qu’on appelle le saut quantique, qui semble relier ce qui ne peut l’être ; les particules vont d’un lieu à un autre sans avoir l’air de franchir la distance entre les deux. Et si ces particules ne « voyageaient » pas réellement, mais passaient tout simplement dans une autre dimension, parce que forcées d’occuper le même espace en même temps » ?

Le secret de l’énergie libre réside dans l’usage de plusieurs très petites machines fonctionnant ensemble ; si vous pouvez les faire assez petites et les aligner dans un but commune (une poussée commune), vous tirerez profit de l’information que je viens de vous livrer. Vous découvrirez que le magnétisme est différent sur le plan moléculaire. L’énergie libre est disponible au moyen d’un large éventail de très petits moteurs. Concevez-les petits, très petits. Non seulement l’énergie libre est-elle possible, mais elle est en attente d’utilisation. Elle n’est toutefois pas gratuite et n’est pas créées à partir de rien, puisqu’elle provient des immenses réserves du Treillis Cosmique.

Vous découvrirez aussi autre chose qui amusera beaucoup les mathématiciens. La force engendrée par le large éventail des moteurs moléculaires sera supérieure à la somme de ses parties. Cette seule information devrait suffire à vous faire comprendre qu’une énergie « invisible » est à l’œuvre.

Voici un dernier indice. Comme vous devrez avoir recours à d’infimes particules pour réaliser le scénario de l’énergie libre, vous aurez à déplacer de très petites polarités. Comment vous y prendrez-vous ? N’oubliez pas que certains gaz peuvent être magnétisés.

Métatron et Kryeon veulent vous fournir aussi une information sur la matière et l’antimatière. Les physiciens croient que l’univers doit contenir sa propre antithèse ; autrement dit, la manière positive et l’antimatière doivent coexister pour justifier l’équilibre exigé par la physicomathématique. Pourtant, parmi toute la matière qui vous entoure (celle que vous voyez), sa contrepartie, l’antimatière, demeure indiscernable. Les physiciens se demandent donc où elle est et s’il y en a autant que la matière positive. La réponse est OUI.

Dans ce cas, où est-elle ? Elle repose sur la « membranes quantique d’attributs ». Elle est également dans un cadre temporel légèrement différent ; Quand les physiciens comprendront que l’on peut modifier de cadre temporel, toute l’antimatière leur apparaîtra pour la simple raison qu’elle est nécessaire à l’équilibre ; Il y a encore là une blague cosmique, et c’est le fait que l’antimatière repose dans un cadre temporel légèrement différent qui vous a tous conduits aux faux concepts du big-bang.

Cher scientifique, oubliez un instant vos concepts quadridimensionnels. La matière est apparue partout en même temps. Il n’y a pas eu d’explosion. La membrane a changé et c’est ce qui a créé l’univers. Pas celui que vous voyez aujourd’hui, mais un univers embryonnaire. Le résidu de ce changement survenu dans la membrane se trouve partout autour de vous et jamais vous n’identifierez le point d’origine d’une explosion, puisqu’il n’y en a pas eu. Toute la réalité est devenue réalité en même temps. Quand vous le constaterez vous découvrirez le secret de la a communication instantanée sur de grandes distances, réalisable au moyen d‘attributs interdimensionnels échappant à toutes les lois de l’espace et du temps.  

Combien d’entre vous ont-ils peur de ce changement ? Craignez-vous que l’avènement de la Lumière vous fasse perdre votre famille et vos amis ? Peut-être vous faites-vous cette réflexion : « Quand je me mettrai à parler de métaphysique, ils détourneront les yeux. Kryeon !! je ne désire vraiment pas cela, car je tiens à mon couple et à mes amis. Je ne veux pas qu’on me rejette. Quelles conséquences aura pour moi le déplacement de la grille » ?

Très cher, je crois que vous n’y avez pas suffisamment réfléchi. Que se passera-t-il lorsque vous aurez revêtu le manteau d’amour du maître intérieur, effectué l’ascension et serez devenu plus sage, plus paisible, plus joyeux ? Exactement le contraire de ce que vous craignez. Les gens rechercheront votre compagnie, car ils vous admireront et seront attirés par vous. Ils verront que vous avez réussi à résoudre vos conflits au contraire d’eux, et tomberont de nouveau amoureux de vous. Les liens ainsi créés seront permanents. Le résultat sera donc, tout le contraire de ce que vous redoutez. Le changement ? Bien sûr ! Vous êtes-vous déjà demandé pour quoi les maîtres étaient tant aimés, tant désirés ? Recherchez cette maîtrise et vous verrez que tous ceux que vous aimez et admirez se rapprocheront de vous encore davantage.

Ouvrez-donc la Lumière….

 

sur le Blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr

DIALOGUE DE SORIA avec le gouvernement obscur

 

Dans le livre « Le RETOUR DE LA LUMIERE » il est dit ceci :

« A cours du premier semestre, nous convoquerons le gouvernement noir et lui demanderons de signer la cessation de toute manipulation psychologique… » Qu’en est-il de  cette situation ?

Votre gouvernement obscur fut bel et bien convoqué et il dut répondre à nos questions. Voici un bref extrait du dialogue entre les Sages universels et le gouvernement obscur…

—–

Etes-vous satisfaits de maltraiter le psychisme d’un groupe d’entités en phase de pré-reconnaissance de leur identité ?

Nous avons pris grand plaisir à affaiblir le terrain mental de la population d‘Urantia. Nous avons également trouvé satisfaction à imposer notre pouvoir.

Quel type de connaissance cherchiez-vous à acquérir lors de vos manipulations ?

Nous ne nous somme spas penchés sur cet aspect, bien que nous ayons une vision profonde de la facilité de ce groupe à se soumettre avec aisance à nos sollicitations.

Quelles solutions proposez-vous pour favoriser le retour de ces entités dans l’autonomie de leur libre-arbitre ?

Aucune, sauf si vous nous y obligez. Ces entités ont manifesté trop de complaisance envers nous ; les torts sont partagés.

Choisissez-vous de plein gré l’arrêt de ces agissements ?

Notre choix se porte sur la continuité de notre action. Nous sommes divins et libres après tout, à l’instar de cette humanité.

Acceptez-vous de revenir au cœur de la Loi d’amour universel ?

Nous ne somme spas prêts à obtempérer.

Reconnaissez-vous les lois universelles comme celles de toute manifestation ?

Nous sommes nés sous ces lois, nous les connaissons. Actuellement, nous n’envisageons pas de revenir sous leur tutelle. Notre souhait demeure de conserver notre mode de vie. Nous éprouvons beaucoup de plaisir à avoir du pouvoir sur les autres.

Avez-vous réfléchi aux conséquences de vos actes ?

Oui, cela nous est égal.

Vous savez pourquoi vous êtes convoqués ?

Oui, bien sûr. Mais ne vous attendez pas à une réponse favorable.

En toute connaissance de votre également dans le jeu de la dualité en incarnation… et de la volonté sacrée universelle de ramener ce secteur sous la radiance aimante de la vie et de la loi divine, accepteriez-vous de votre plein gré de cesser vos manipulations psychiques, émotives et physiques ? De revenir dans nos lois divines ?

Non.

maitre lumière

(Les Sages universels se sont alors retirés afin de s’accorder un temps de réflexion. Puis ils sont revenus).

Décret des Sages universels après leur échange avec les membres du gouvernement obscur de ce secteur universel :

Par la volonté du Sans-Nom à ramener cet Univers dans s a pleine manifestation divine, tout être ayant une influence contraire à cette volonté est invité à reprendre conscience de cette force contraire qui est dégagée à l’encontre d’une entité désirant retrouver son pouvoir de manifestation.

Après avoir écouté, dans le respect de l’identité divine de chaque membre constituant ce gouvernement noir, les entités convoquées par nous-mêmes dans la force de vie nous animant, nous avons décidé de ce qui suit :

  1. Nous ordonnons la cessation immédiate des activités allant à l’encontre de l’épanouissement des entités.
  2. nous ordonnons aux serviteurs de l’énergie universelle de ne plus alimenter les corps, les âmes de ce groupe.
  3. Nous ordonnons aux guides et aux anges accompagnateurs de ces êtres de fixer des rendez-vous physiques en vue de mettre fin à leur suprématie. Dans une période de trois années terrestres d’Urantia, chaque membre de ce gouvernement devra traverser une série de handicaps sérieux afin d‘abolir ses pouvoirs.
  4. Nous programmons un moratoire de trois années terrestres d’Urantia permettant à tous ces membres de réfléchir et de revenir sous l’autorité universelle. Après quoi, chacun deux sera interrogé dans le but de connaître sa position. Si le choix de continuer dans la même vie est maintenu, alors sera envisagée une dépolarisation de la mémoire cellulaire, et, pour les esprits les plus réfractaires, une dislocation totale.
  5. Nous exigeons un début de réparation dans le monde physique des conditions de vie, et une cessation des manipulations. Et nous exigeons la mise en pratique immédiate de tout cela. Etant donné que les corps et les âmes des habitants d’Urantia sont épuisés sur tous les plans, nous imposons la présence, aux côtés de notre groupe, des maîtres généticiens, des maîtres du son et des maîtres des couleurs pour ramener progressivement le bien-être dans chaque corps et âme.
  6. La destination officielle de votre gouvernement aura lieu le 15 août. Officieusement elle commence dès à présent. Un allégement de vos manipulations sera obligatoire dès la fin de cette rencontre. Toutes vos manipulations cesseront le 10 octobre, à 6 heures du matin, heure d’Urantia.
  7. Dès lors, vous devrez participer à la reconstruction de la Terre et de ses habitants.
  8. Vous vivrez une destitution officielle dans votre monde.
  9. Vos agissements seront rendus publics.
  10. Vous ne recevrez aucun soutien pour traverser le regard-sentiment-pensée de vos victimes.
  11. Vous assisterez à la renaissance de vos victimes.
  12. Votre dépolarisation de la mémoire cellulaire s’effectuera après cette renaissance.

 

 Gouv. obscure

SORIA Reprend :

Comme vous le constatez, leur entêtement risque de  leur coûter la vie divine. Prions ensemble pour nos enfants égarés. 

Je ne sais pas s’il s’agit seulement d’une impression, mais « l’atmosphère » me semble plus légère en ce début d’année … du moins de ce côté-ci de l’océan. Toutefois, je ne crois pas que la France vive la même chose. Elle semble toujours porter un immense fardeau énergétique. 

Lentement, une libération s’effectuera. Certains pays la ressentiront plus rapidement ; d’autres devront attendre plus longtemps. Sur les plans subtils, tout est accompli et nous voici au rendez-vous tant attendu, celui du nettoyage du plan physique. 

La France est l’un des hauts lieux de la manipulation de votre gouvernement obscure ; aussi, son allègement se fera ressentir un peu plus tard. Comme les Français connaissent une grande tourmente mentale due aux exigences de ce gouvernement obscur, ce pays traversera encore une période de dérèglement climatique assez difficile avant de retrouver une stabilité.

 

EXTRAIT DU LIVRE de KRYEON / AU-DELA DU VOILE… 

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/       

Interpénétration multidimensionnelle

Multidimensionnalité

Bien que nous ayons parlé plusieurs fois des occasions qui se présentent à toute l’humanité de devenir multidimensionnelle, le progrès a été terriblement lent. Jusqu’a présent, nous n’avons réussi qu’à semer des pensées ésotériques dans votre esprit. Vous n’avez pas réussi à en vérifier aucune, vous n’avez vu non plus leurs utilisations pratiques. Nous voudrions vous dire une chose qui se produit maintenant et qui s’appelle la perméabilité, ou l’interpénétration. Vous commencez à ressentir certaines choses par l’intermédiaire d’autres dimensions de vous-mêmes. Les autres côtés de votre pièce de monnaie vivent peut-être une grande aventure, ou une période de croissance, au cours de laquelle ils traversent de grandes difficultés. Il se peut que vous vous sentiez soudainement complètement abattus, dans la douleur, ou avoir des difficultés sans raison apparente. La perméabilité – devient par plus forte parce que votre voile disparaît. Ce qui vous a gardés séparés de vous-mêmes de nombreuses manières commence maintenant à diminuer. En conséquence, les nombreuses manières typiques d’agir avec l’énergie que vous utilisiez auparavant diminueront et disparaîtront. Étant les enseignants et les guérisseurs que vous êtes, vous découvrirez de nouvelles techniques. Vous travaillerez avec elles pour pouvoir les partager avec d’autres dans vos cabinets et dans le monde entier, lequel pourra alors disposer de ces énergies pour évoluer au niveau suivant. C’est le moment d’observer ce qui se passe à la télévision et de vous mettre vous-mêmes en situation. Imaginez comment vous réagiriez si vous étiez dans la situation vous-mêmes. Il est temps de commencer à penser à un niveau personnel pour voir à quoi cela ressemblerait si cela vous arrivait, parce que c’est à vous que cela arrive.

Vous n’êtes pas séparés les uns des autres, l’humanité l’apprendra. Nous sommes si enchantés d’être ne serait-ce qu’une petite partie qui vous aide à vous rappeller votre vraie nature et ce que vous êtes vraiment venus faire.

La parfaite imperfection

Vous allez commencer à voir les choses telles qu’elles sont vraiment, car vous comprenez que pour pouvoir jouer à ce jeu, la planète Terre devait être imparfaite. Par exemple, la musique n’est pas une invention humaine; elle vient tout droit de la Source. Lorsque vous l’avez apportée sur Terre, vous avez dû la modifier légèrement pour la faire s’adapter à un monde imparfait. C’est pour cela que votre gamme – ou échelle – chromatique ne s’incrémente pas régulièrement. Pour vous sembler parfaite, elle devait être imparfaite. Si vous comptez en utilisant des nombres, vous utilisez un système décimal qui n’existe pas dans l’univers en fait. Le reste de l’univers et la Source sont basés sur un système duodécimal (NdT: base 12). Cependant, ce système a dû être quelque peu modifié pour que vous puissiez l’utiliser en pratique. Vous pensez que le système décimal est très simple et pas complexe du tout, et que le système à base 12 est très complexe. Mais nous vous le disons, c’est exactement le contraire. A travers des yeux humains, vous devez voir les choses un peu différemment. Et même vos mathématiques sont remplies de telles contradictions. Nous ne les appellerons pas des lois universelles. Nous ne croyons en aucun type de loi, parce que tout peut être altéré et c’est exactement ce que vous avez fait. Vous avez pris des constantes universelles et vous les avez déformées, vous les avez légèrement modifiées afin de pouvoir jouer à ce jeu. A présent, vous commencez à voir les choses telles qu’elles sont en réalité. A présent, vous allez commencer à voir les choses à un autre niveau. Vous n’avez encore jamais pu voir avec une telle clarté, mais tous les yeux le verront sur la planète Terre.

Vos plus grands défis viendront des habitudes que vous avez prises de voir les choses d’une certaine façon. La première chose que nous vous demandons donc est de bien ouvrir les yeux. Regardez autour de vous, recherchez toutes les possibilités. Si vous ne comprenez pas quelque chose, sachez qu’il existe en vous le potentiel de découvrir une autre partie de vous-mêmes qui vous permettra de voir davantage que l’un de ces onze côtés. Les aspects de vous-mêmes sont en train de se rassembler de telle sorte que vous serez capables de voir votre être tout entier. Cela prendra du temps. Cela n’arrivera pas en une nuit. Il vous semblera que cela prend une éternité.  Quand quelque chose va-t-il finalement arriver ?  Dans une centaine d’années, quand vous vous retournerez pour regarder ce moment, il vous semblera que c’est arrivé le temps d’un battement de coeur. Jouissez juste de ces moments magiques et sachez que vous acquerrez une nouvelle vision si vous en prenez conscience et la recherchez. Cherchez les occasions de vous voir vous-mêmes partout. Regardez simplement et vous trouverez la Source très rapidement. Vous créerez les onze aspects de la Source exactement là où vous êtes aujourd’hui.

Très Chers, vous êtes là, assis, et vous nous regardez. Vous vous rassemblez pour vous emplir d’esprit et pour vous rappeler en partie la vraie nature de qui vous êtes. Ce que vous ne comprenez pas, c’est que, de ce côté du voile, le respect et l’honneur sont si grands de ce côté du voile pour chacun de vous qui jouez le jeu de prétendre être un humain. Vous êtes révérés. Vous êtes ceux qui ont osé se débarrasser de leurs ailes et jouer le jeu de prétendre être un humain. Nous vous honorons plus que vous ne pouvez l’imaginer. Lorsque vous arriverez à la Source, il y aura une fête de tous les diables !

Traitez-vous mutuellement avec le plus grand respect, chaque fois que vous le pouvez. Prenez soin les uns des autres; et jouez bien ensemble.

Espavo, LE GROUPE

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/

LA MAISONS ASTROLOGIQUES DANS LA ROUE ARCHETYPALE

 

ROUE ARCHETYPALE

PREMIERE MAISON : EGO ET PERSONNALITE (Premier et troisième chakras)

Dans une carte du ciel, les douze maisons correspondent aux douze signes du zodiaque et aux quatre énergies cosmiques : terre, aire, feu et eau. Les maisons de la Roue archétypale partagent certaines des mêmes caractéristiques. La première maison de la Roue archétypale, par exemple, correspond au signe astrologique du Bélier, première maison du zodiaque. Dès le premier jour du printemps, elle représente le renouveau. Et puisque le sentiment que tout était possible et qu’il voyait la lumière même dans les pires situations. L’archétype en résidence dans la cinquième maison de Will était l’Enfant. Et c’était exactement cela : presque un personnage de contes de fée qui inspirait les gens pour voir le beau dans la vie.

Le besoin de créer est un aspect essentiel de la conscience et de l’âme. Mais il est illusoire de définir notre capacité créative selon nos accomplissements professionnels, même artistiques. Will incarnait l’énergie de la créativité dans son expression la plus élevée parce qu’il canalisait cette électricité pour mettre en marche l’âme de tous ceux qu’il rencontrait. Il représente aussi un autre profil de la créativité : la nature créative du soi qui se contente d’être soi pour être reconnu et validé.

DEUXIEME MAISON : VALEURS PEROSNNELLES (Deuxième chakra)

La deuxième maison de la Roue archétypale correspond au Taureau, un signe de terre qui gouverne votre relation à la terre, au sens large. Elle préfigure ce que vous appréciez et chérissez le plus. En termes énergétiques, la deuxième maison représente la prochaine étape de la formation du soi : « Maintenant que je suis là, qu’est-ce qui m’appartient ? Qu’est-ce que je veux retirer de la vie ? Quel pouvoir est essentiel à mon interaction avec la vie matérielle ?  Cette maison représente votre appréciation de la nature physique de la vie ; les objets de ce monde qui touchent votre ego et votre âme et ce dont vous avez le plus besoin pour vous sentir enraciné dans le monde. Cette maison reflète surtout les objets ou l’énergie que vous associez au pouvoir terrestre : argent, statut, propriété, oeuvres d’art, capacité de dominer les autres, sensualité, beauté. Ce sont les moyens les plus séducteurs par lesquels l’âme s’attache à la forme physique. Par conséquent, l’archétype qui réside dans cette maison est mieux accordé à votre relation au pouvoir physique et à ses icônes.

Cette maison vous met au défi d’envisager vos valeurs spirituelles par-delà la forme physique de votre attachement aux objets, à l’argent, au statut, au pouvoir et à toutes les autres manifestations du monde matériel. Les gens souffrent généralement d’une grande anxiété parce qu’ils croient devoir posséder, pour être heureux, une personne, un lieu ou un objet. Mais la capacité d’aimer inconditionnellement nécessite le détachement.

TROISIEME MAISON : EXPRESSION DE SOI, FRERES ET SŒURS ( Troisième et cinquième chakras)

Lorsque vous avez établi vos valeurs, vous passez à l’expression de soi : votre façon d’affirmer au monde qui vous êtes et ce qui vous est cher. La maison 3, alignée avec les Gémeaux, un signe d’air qui gouverne la communication, représente votre capacité de vous exprimer en tant qu’individu, et représente aussi os frères et sœurs. Le lien symbolique entre frères et sœurs et les communications représente le processus naturel de la spécialisation, ou de la découverte de votre voix parmi les autres « enfants ». Par conséquent, les frères et soeurs doivent signifier non seulement les membres de vote famille biologique, mais aussi ceux qui vous aident à grandir. Parce que l’énergie de votre troisième maison renferme à la fois votre sentiment d’estime de soi et votre expression personnelle, elle résonne avec les troisième et cinquième chakras. Elle contient les leçons inhérentes à l’apprentissage des causes et effets de vos choix ; votre façon de gérer votre propre pouvoir. Elle révèle comment vous dirigez votre énergie dans le monde, comment vous la mettez en mouvement et comment vous vous engagez avec les lois de l’attraction magnétique et de la cause à effet. Vous devrez prendre conscience de vote façon d’utiliser votre énergie et votre pouvoir personnels de façon à assumer les conséquences de vos pensées et de vos actions. Devenir conscient veut dire vous éveiller à votre propre pouvoir et apprendre à le diriger d’une façon responsable.

L’archétype résident dans votre troisième ainsi influence votre façon de soupeser vos décisions. Les choix qui visent à nuire aux autres ou à les blesser représentent la part d’ombre ou la difficulté de la troisième maison.

La troisième maison vous met au défi de vous rendre compte de vos motivations. Chaque pensée, parole, action et geste est une expression de votre pouvoir et, en définitive, seules deux motivations authentiques touchent la psyché : la valorisation ou la dévalorisation de soi et des autres.

QUATRIEME MAISON : CHEZ SOI ( Premier et quatrième chakras)

La quatrième maison correspond au Cancer, le premier des trois signes d’eau du zodiaque. Comme l’eau est un élément associé à notre nature émotionnelle, l’archétype de notre quatrième maison  a l’influence la plus forte sur le fondement de votre nature émotionnelle. Votre expression de vous-même, que ce soit en tant qu’individu ou sur le plan créatif, doit être enracinée, avoir un chez-soi. La quatrième maison est reliée à la fois au chez-soi d’où vous venez et à votre maison actuelle. Le mot ou l’image Maison possède de nombreuses significations et, dans l’état de rêve, il est souvent associé à la véritable résidence du cœur, ou à votre passion la plus profonde. Le thème qui gouverne cette maison comprend vos liens à la famille biologique et élargie. L’archétype qui réside dans cette maison exerce une influence prédominante sur vos énergies émotionnelles associées à cette maison. Parce que la quatrième maison est reliée à la fois à vos racines familiales et à vote vie émotionnelle, elle correspond aux énergies de vos premier et quatrième chakras.

Les aspects douloureux de la quatrième maison peuvent comprendre des souvenirs et émotions toxiques, dont les conséquences peuvent être la dépression et la mélancolie.

La quatrième maison vous met au défi de régler les comptes de votre enfance et d’établir des foyers sains pour vous-mêmes en tant qu’adultes. Vous avez le choix de transmettre à vos enfants et à vos proches soit vos blessures et vos drames familiaux, soit l’optimisme et l’amour de la vie. il est donc essentiel, pour la santé du foyer, de guérir votre histoire personnelle et de ne pas léguer vos propres blessures.

CINQUIEME MAISON : CREATIVITE ET CHANCE (Sixième chakra)

La séquence du feu, de la terre, de l’eau et de l’air se répète dans la Roue Archétypale et zodiacale. Le Lion, deuxième signe de feu, se rapporte à la cinquième maison, qui gouverne l’expression créatrice, la sexualité, les enfants et la chance. C’est également la maison de l’amour, de la spontanéité, et de l’abondance. L’archétype qui réside dans cette maison représente les forces qui vous aideront le plus à engendrer des projets. Après vous être enraciné dans un foyer, vous passez instinctivement à l’exploration du pouvoir de créativité. Parce que la cinquième maison gouverne la créativité, elle correspond au sixième chakra, qui régule l’intelligence et l’imagination.

La part d’ombre de la cinquième Maison se manifeste sous la forme de l’expression débridée du feu créatif ou sexuel, comme le mauvais usage du pouvoir sexuel ou créatif, à des fins égoïstes, ou manipulatrices. On peut utiliser le talent créatif pour des activités illégales ou contraires à l’éthique, ou pour la séduction et la manipulation sexuelles. Le besoin de créer est un aspect essentiel de la conscience et de l’âme. Mais il est illusoire de définir notre capacité créatrice selon nos accomplissements professionnels, même artistiques. Il représente aussi un autre profil de la créativité : la nature créative du soi qui se contente d’être soi pour être reconnu et validé.

SIXIEME MAISON : PROFESSION ET SANTE (Deuxième chakra)

La sixième maison correspond au deuxième signe de terre, la Vierge, et gouverne votre profession et votre santé. L’énergie terrestre de la Vierge diffère de celle du Taureau en ce qu’elle vous sert d’ancrage pour transformer votre vie différemment des cycles naturels, propres à votre deuxième maison. Cette maison focalise sur la profession dans un objectif de survie, et l’archétype qui réside ici influence votre recherche de la sécurité. Lorsque vous êtes en pleine transaction commerciale, par exemple, votre modèle archétypal de la sixième maison joue un rôle très important dans votre façon d’interpréter les conversations et les occasions d’affaires. La sixième maison vous met au défi de maintenir l’équilibre entre travail et santé. Un archétype pourrait indiquer des habitudes malsaines ou destructives qui ne servent pas votre bien-être physique. Il peut aussi indiquer comment vous négocier l’éthique et vote morale pour la sécurité financière et professionnelle. Parce que cette maison est reliée à l’argent et aux valeurs matérielles, elle correspond plus étroitement au deuxième chakra.

SEPTIEME MAISON : MARIAGE ET RELATIONS (Deuxième et quatrième chakras)

La septième maison comprend le mariage, de même que d’autres formes de partenariat, telles les amitiés intimes et les relations d’affaires. Cette maison est sous le signe astrologique de la lance, le deuxième signe d’air. A la différence des Gémeaux, qui gouvernent la communication en général, la Balance représente les types de communication les plus intimes entre individus. La qualité essentielle associée à la Balance est l’équilibre, symbolisée par une femme portant une balance. Cette maison est également un territoire de choix pour les gestes de trahison, qui révèlent si souvent les parts d’ombre de la relation. Parce que la septième maison gouverne à la fois les partenariats commerciaux et le mariage, elle correspond aux énergies des deuxième et quatrième chakras, qui gouvernent l’argent, les valeurs et les affaires du cœur.

Notre biologie même nous incite aux partenariats physiques, émotionnels et psychologiques. Nos relations, les uns avec les autres sont des domaines privilégiés dans lesquels apercevoir nos Contrats. Nous pouvons également les voir dans nos partenariats archétypaux : Parent-Enfant, Mentor-Etudiant, Serviteur-Maître.

Durant le cours normal d’une journée, au fil de nos occupations, des dialogues extraordinaires se déroulent entre nos âmes. Les partenariats peuvent également entrer en jeu dans des situations plus terre-à-terre. Nous investissons beaucoup d’énergie dans la jouissance, le maintien ou la guérison de nos relations et, en cours de route, nous apprenons davantage sur nos motivations. L’un des cadeaux les plus sains que nous puissions nous offrir est de constamment surveiller nos raisons d’être critiques et autoritaires. L’épreuve consiste à permettre aux autres d’être eux-mêmes, malgré notre peur et notre insécurité. C’est d’entretenir votre relation essentielle envers vous-même et de vivre en accord avec cette vérité ; le plus beau cadeau que vous puissiez offrir à quelqu’un, c’est d’être vous-même en pleine santé.

HUITEME MAISON : LES RESSOURCES DES AUTRES (Deuxième et sixième chakras)

Cette maison correspond au Scorpion, le deuxième signe d’eau, et l’eau, est l’élément le plus proche de notre nature émotionnelle. Le Scorpion gouverne également les secrets et les activités secrètes, de même que les énergies passionnées associées à la sexualité érotique. A la différence de la deuxième maison, qui concerne la propriété personnelle, la huitième maison gouverne votre usage de l’argent dans le domaine public. le thème de l’héritage dans cette maison est en rapport avec vos intérêts financiers et juridiques, votre bagage génétique et votre mémoire biologique ancestrale. Comme les questions juridiques et financières impliquent à la fois votre intellect et votre sens des valeurs, cette maison est donc influencée par les énergies des deuxième et sixième chakras.

Les questions de la maison huit sont nos ombres les plus obscures car, cette maison fait ressortir nos questions reliées au pouvoir, marquant un passage plus grand dans le domaine public du pouvoir extérieur.  Vous devez comprendre la nature émotionnelle de cette maison, car l’argent, la sexualité et la connaissance secrète sont des moyens de séduction qui peuvent bloquer la poursuite de votre potentiel divin. Il peut être extrêmement difficile de résister à ces énergies. Il est difficile de demeurer émotionnellement centré et en possession de son pouvoir lorsque les questions financières et sexuelles sont en jeu. Comme l’argent, le sexe et le pouvoir représentent l’autorité et la sécurité, lorsque ces domaines de la vie sont menacés ; nous devenons extrêmement craintifs et pouvons agir d’une façon irrationnelle. Les expressions de l’ombre de cette maison se présentent dans le domaine de l’inconduite juridique et financière y compris entre autres la mauvaise appropriation des fonds commerciaux et les conflits familiaux sur les questions d’héritage. Dans cette maison, nous découvrons également la valeur magnifique de notre force et de notre courage au cours des expériences les plus vulnérables de notre vie.

Un grand nombre de Contrats que vous avez avec d’autres gens viennent à cause de l’argent, du sexe et du pouvoir et cette maison aussi présente le potentiel de trahison et d’incompréhension. Mais les liens familiaux et affectueux sont également des qualités héritées et cette maison et son archétype peuvent être une grande source de force pour vous.

L’archétype associé à votre maison huit est celui qui vous guide à travers vos peurs, vos épreuves et vos forces en ce qui concerne l’argent, l’héritage et la sexualité. Gardez à l’esprit que le fond de vos peurs ne peut se comprendre pleinement dans les limites d’une seule maison. Les archétypes et les maisons auxquelles ils sont associés sont des points d’entrée dans votre carte. Chaque point d’entrée vous fournit une perspective particulière différente, mais pour voir votre Contrat dans son ensemble, vous devez en définitive considérer toute la carte. Si vous étiez en crise à propos de l’importance de l’argent pour vous, ou de votre résistance au fait de vivre pleinement, vous vous pencheriez sur la maison deux, car ce sont des questions de valeurs personnelles. Mais iso vus examiniez une relation commerciale ou financière, vous commenceriez le processus d’interprétation par votre archétype de la maison huit. Puis, étudiez cette même relation avec un autre archétype et une autre maison, en les examinant un à un, en faisant un tour de Roue. C’est comme voir votre psyché et votre âme avec un objectif grand angulaire.

NEUVIEME MAISON : SPIRITUALITE (Septième chakra)

La neuvième maison, qui correspond au Sagittaire, le troisième signe de feu, gouverne la spiritualité, la religion, le voyage et la sagesse. L’énergie du Sagittaire est associée à l’audace et à l’indépendance, qualités qui mettent en valeur les quêtes que vous êtes incité à poursuivre. L’élément feu du Sagittaire allume l’inspiration, la dévotion et la passion de réaliser une relation intime au Divin. Tandis que le Lion, autre signe de feu qui gouverne la cinquième maison, est fortement lié aux caractéristiques et au théâtre de la personnalité dramatique, le feu du Sagittaire élève l’âme d’une personne jusqu’à des voies transcendantes, en accord avec le symbolisme du Centaure dirigeant sa flèche vers le cosmos. Les parts d’ombre inhérentes à cette maison sont liées à la difficulté de gérer votre ego spirituel souvent caractérisé par l’archétype appelé le complexe messianique.

Les maisons neuf et dix sont situées au sommet de la carte et représentent les forces directrices qui nous aident à nous rappeler, même inconsciemment, que la vie est un voyage spirituel et que notre rôle est de développer continuellement notre potentiel le plus élevé. C’est pour cette raison que les deux maisons sont fortement influencées par l’énergie du septième chakra, qui régule notre relation au Divin. L’éveil spirituel appelé « la nuit noire de l’âme » résonne fortement avec le profil énergétique de la neuvième maison. Notre culture contemporaine est largement passée de la pratique en groupe de la religion, à la recherche profondément intime, d’une voie spirituelle individuelle. Même s’il s’agit d’un mouvement positif dans notre évolution, bien des gens tentent aujourd’hui de vivre selon les normes intérieures exigeantes jadis réservées aux moines, sans toutefois bénéficier de l’environnement privilégié qui, jadis, permettait aux religieux de focaliser uniquement sur leur pratique spirituelle.

La part d’ombre de cette migration vers la culture ambiante de pratique spirituelle jadis cloîtrées présente des risques de crise spirituelle ou même de folie. L’approfondissement du moi pour tenter de prendre contact avec le Divin exigeait traditionnellement la présence d’un conseiller suffisamment évolué, du point de vue spirituel, pour vous tenir la main à travers les points de passage dans l’âme : nommément, un directeur spirituel, un gourou, un abbé ou une mère supérieure. Durant ce processus d’introspection spirituelle, vous descendrez peut-être dans les profondeurs de la solitude et de la vie, vous vous détacherez des émotions et de la notion du quotidien et même, ironiquement, vous développerez un sentiment d’absurdité.

Cependant, bien des gens se trouvent présentement dans un état de détachement émotionnel, tout en s’efforçant d’entretenir la vie extérieure, en allant travailler et en remboursant l’hypothèque. Souvent la fardeau de vivre dans deux dimensions aussi opposées peut presque paralyser les gens dépressifs. Mais comment distinguer la dépression clinique ou psychologique conventionnelle de la crise spirituelle, dont les symptômes peuvent paraître similaires ? Tout d’abord, toute dépression provient de sentiments de dévalorisation. L’équilibre du pouvoir change et vous avez l’impression de ne plus dicter la loi. La dépression clinique provient généralement d’événements extérieurs ou matériels. Elle peut provenir d’un déséquilibre clinique ou d’un changement de vie traumatique ; du divorce à la perte d’un proche, en passant par un diagnostic de maladie grave. Une telle dépression engendre souvent une incapacité de fonctionner efficacement et doit être traitée par un professionnel de la santé mentale.

Par contraste, la dépression spirituelle est plus souvent déclenchée par une plongée dans des questions métaphysiques que par des soucis matériels. Vous avez peut-être l’impression d’avoir atteint une impasse, d’avoir été abandonné par Dieu ou d’avoir perdu l’espoir d’atteindre à l’union divine. Les crises spirituelles sont parfois causées par un choc, tel qu’une maladie grave ou un divorce, si cela vous conduit à remettre en question la signification et la valeur de votre vie au lieu de focaliser entièrement sur votre infortune matérielle. Il est clair que la distinction est parfois subtile entre une dépression clinique et une crise spirituelle. Une autre façon de la reconnaître consiste à observer votre façon de réagir à une crise.  Si vous réagissez en vous demandant comment vous trouverez un jour quelqu’un pour remplacer le conjoint dont vous avez divorcé, ou suffisamment d’argent pour vivre, votre dépression est sans doute psychologique au départ. Si vous réagissez précisément au sentiment d’avoir été rendu impuissant par le fait d’être consumé par la colère, le ressentiment ou le blâme envers les autres, il est fort possible que vous ne soyez pas atteinte d’une dépression spirituelle. Si toutefois vous vous posez des questions sur le sens de la vie ou la raison pour laquelle Dieu vous paraît si distant, vous avez toutes les chances de subir une crises spirituelle et vous avez peut-être besoin de voir un directeur spirituel plutôt qu’un psychothérapeute.

Si vous déterminez que votre dépression est largement spirituelle, une solution possible consiste à abandonner au Divin toutes vos craintes et soucis profanes, à « lâcher prise et laisser faire Dieu ». Vous pouvez émettre une simple déclaration au Divin pour signifier que vos propres tentatives de direction de votre vie spirituelle n’ont rien donné et que vous avez besoin de l’assistance divine. Vous abandonner aux mains du Divin, c’est différent de l’abandon de tous vos biens matériels comme dans le cas du vœu traditionnel de pauvreté. Mais le fait de réaliser que vous vivez dans le champ protecteur d’un Contrat Sacré, qui vous fournit tout ce que la vie exige pour l’évolution de votre âme, peut vous permettre de clore le conflit entre votre volonté personnelle et celle du Divin. Le geste de s’abandonner est une affirmation qui dit : « Je permets au Divin de faire mes investissements en fonction d’une sagesse plus grande que la mienne ».

LES-MAISONS-ASTROLOGIQUESDIXIEME MAISON : POTENTIEL LE PLUS ELEVE (Cinquième et septième chakras)

La dixième maison est gouvernée par le Capricorne, le troisième signe de terre du zodiaque. L’énergie de cette maison agit sur votre potentiel le plus élevé. Elle vous pousse à l’atteindre dans votre monde physique et votre vie spirituelle. Quel est votre potentiel le plus élevé de compassion ou de générosité ? Quel est votre potentiel le  plus élevé de valorisation des autres ? Quel est votre potentiel le plus élevé que vous puissiez atteindre par votre talent ? Votre potentiel le plus élevé, c’est ce que votre Contrat vous force à reconnaître et à accomplir. Puisque cela exige des choix concernant votre destinée spirituelle, la maison correspond aux énergies des cinquième et septième chakras.

L’archétype qui réside dans cette maison est votre point de départ dans le déchiffrement des choix qui vous sont ouverts et de la qualité de vos motivations. La part d’ombre de votre potentiel le plus élevé est le sabotage de soi, le doute ou le manque de confiance. La peur de l’échec, de même que celles du succès et de la responsabilité, caractérise les épreuves inhérentes à cette maison. Ce sont surtout des peurs de vos propres pouvoirs et de votre prise de pouvoir personnelle et les changements qu’ils vous demandent de faire dans votre vie. Vous aurez besoin de vérifier si vous empêchez délibérément votre potentiel le plus élevé d’émerger et pourquoi. Vous devrez également lutter pour demeurer humble, en même temps que vous développez votre pouvoir. 

La poursuite de votre potentiel supérieur est le marathon le plus difficile. A chaque mise à niveau, qu’elle soit personnelle ou professionnelle, quelque chose ou quelqu’un viendra éprouver la profondeur et la solidité de votre croissance intérieure. Sur le plan matériel, cette rencontre pourrait se présenter comme une confrontation avec une autre personne qui ne veut pas vous voir changer. Ou une relation avec quelqu’un dont vous devenez jaloux, qui mettra à l’épreuve votre capacité de soutenir le talent et les dons d’un autre. Ou l’on vous donner a peut-être la possibilité d’aspirer à la transformation intérieure, pour découvrir par la suite que ces occasions exigent toujours le sacrifice d’une partie de votre vie. Certaines personnes estiment que le sacrifice et le changement demandent trop d’effort, et cessent de poursuivre ou de réaliser l’accomplissement de leur potentiel.  L’archétype de votre dixième maison indique de quelle façon votre inconscient organise vos pensées lorsque vous êtes aux prises avec des choix susceptibles de vous amener à remplir votre mission. Rappelez-vous ceci : bien que tous vos compagnons archétypaux aient de l’influence sur chaque aspect de votre vie, l’archétype qui réside en cette maison représente le langage symbolique à utiliser pour déchiffrer tout ce que recèle votre potentiel le plus élevé.

L’une des manifestations de la part d’ombre de la troisième maison est la façon dont nous communiquons, non seulement avec d’autres mais avec nous-mêmes, notre psyché, notre âme et notre intuition, avec l’essence même de notre vie.

ONZIEME MAISON : RELATION AU MONDE (Cinquième et sixième chakras)

La onzième maison correspond au Verseau, le troisième signe d’air, et gouverne votre relation au monde extérieur et votre conception du périmètre. Votre vision générale de la vie est liée à l’énergie de cette maison. Ces sentiments reflètent la vision de votre sentiment de pouvoir à l’œuvre dans l’environnement social ou planétaire. Les gens attirés vers le service à l’échelle mondiale, comme les causes écologiste ou pacifistes, ont des liens forts avec l’énergie de cette maison. L’optimisme ou le pessimisme quant à l’avenir de l’humanité est une extension de l’énergie spirituelle de la onzième maison. La maison onze gouverne votre façon de relier votre créativité à l’humanité et engage les énergies de vos quatrième et sixième chakras, qui régulent votre cœur et votre esprit.

La course présidentielle entre George W.Bush et Al Gore fut une partie de souque à la corde archétypale typique de la maison onze. Les difficultés que posait la proclamation du gagnant ont concentré l’attention du pays sur le pouvoir qu’ont les individus de changer l’avenir de l’humanité. Par conséquent, les Américains ont évalué avec plus de sérieux que jamais l’importance de chaque vote.  Les gens qui sont valorisés par une attitude qui dit que tout est possible vivent dans un champ d’énergie ayant le pur potentiel de la maison onze. Ils sont souvent imposants, précisément parce qu’ils pensent en termes mondiaux. Pour eux, les perceptions de la maison onze envahissent leurs premières pensées du jour et sont les dernières à quitter leur esprit lorsqu’ils retournent au lit, le soi. Les gens comme Martin Luther King et Mahatma Gandhi, qui ont provoqué une nouvelle conscience dans l’esprit de l’âme de toute l’humanité, incarnent l’influence de la maison onze. En observant le village planétaire par la fenêtre de leur onzième maison, un changement positif.

Ce ne sont pas tous les gens qui ont besoin de lancer ou de participer à une cause afin d’apporter une énergie positive à la planète. Les maîtres spirituels, les leaders populaire s, les génies scientifiques et les grands artistes qui se consacrent au service de l’humanité illustrent, tous, le bien que l’on peut faire en consacrant son âme à l’incarnation d’une seule perception. Par exemple, Copernic changea la compréhension qu’avait l’humanité des mouvements planétaires en contestant l’idée que la terre était au contre du système solaire. Cette seule pensée démantela le paradigme scientifique de son époque : un jour, la terre paraissait plate, le lendemain, elle était ronde ; une seule perception refaçonna la vision collective du globe. Vous aussi, vous êtes peut-être le canal grâce auquel une toute nouvelle compréhension de la réalité se manifestera. Repassez votre vie et vos relations. Cherchez des changements que vous avez inspirés chez d’autres qui ont réussi à déplacer des montagnes dans leur propre vie. la plupart des difficultés que nous surmontons ne provoquent pas nécessairement d’énormes mouvements mondiaux, mais sont des défis quotidiens ou des forces invisibles, telles les attitudes.

Des générations profitent de l’initiative d’un seul parent de devenir un père plus actif ou de cesser de haïr les gens différents de lui. Lorsque John Lennon se retira de la vie publique pour s’occuper de son bébé Sean, par exemple, le concept d’ »homme au foyer » était essentiellement inconnu. Lennon se fit copieusement injurier pour avoir disait-on, d’échangé sa guitare pour un tablier, mais son exemple constitua un modèle que des millions d’hommes ont depuis accueilli, au grand plaisir de leurs épouses ou compagnes comme celui de leurs enfants. Le fait d’entretenir cette seule forme de pensée, de la nourrir d’attention amoureuse et d’une appréciation toujours plus profonde de ce que veut dire vivre dans un univers interreliés, transmet un courant spirituel au système collectif. Les grands maîtres spirituels ont continuellement amené leurs étudiants à prendre conscience du pouvoir de leur propre esprit. Afin d’éclairer ceux-ci sur leur potentiel intérieur, ces leaders reprennent les paroles du patriarche bouddhiste Bodhidharma : « Je ne suis qu’un doit pointant vers la lune. Ne me regardez pas ; regardez la lune ». Lorsque Jésus dit de ses guérisons miraculeuses : « Tout ceci et davantage, vous pourrez le faire si vous avez la foi », son message était clair : chaque personne peut devenir une force de changement pour toute l’humanité : il suffit de reconnaître la vraie nature de la Divinité en soi et de vivre en accord avec elle. Le monde extérieur n’est qu’une manifestation de l’autorité de notre vie intérieure.

L’archétype qui réside dans votre maison onze est symbolique de la façon dont vous considérez le pouvoir de votre esprit en relation avec l’ensemble de la vie. L’archétype de la Victime de cette maison peut vous suggérer que le monde est intimidant, car chacun a plus d’autorité que vous sur votre vie. D’autre part, j’ai également vu la Victime dans cette positon dans les carte du ciel de gens qui sont armés de courage et d’optimisme. Pour eux, la Victime symbolise l’énergie négative à laquelle ils refusent de céder, se poussant jusqu’à la limite pour s’aider et aider les autres à éviter la persécution.  Les archétypes de la maison onze nous incitent  évaluer notre façon de percevoir notre place dans ce monde et de mesurer notre sentiment de pouvoir. La part d’ombre du pouvoir d’un seul esprit se manifeste chez les gens tels qu’Adolf Hitler, Joseph Staline, Charles Manson et Jim Jones. Les caractéristiques de la part d’ombre de la onzième maison se nourrissent d’un ego qui laisse croire que l’on peut transformer toute la planète en vertu des diktats de ses désirs. La psyché des gens chez lesquels cette ombre est active ressemble à une toile d’araignée. Ils épient et piègent les foules qui recherchent celui qui leur dira ce que pourrait être la vie si eux, les démunis, détenaient l’autorité sur d’autres. Comme nous le confirme l’histoire, de telles perceptions négatives de la maison onze finissent inévitablement par imploser en emportant leur partisans. 

DOUZIEME MAISON : L’INCONSCIENT (Sixième et septième chakras)

La douzième maison correspond au troisième signe d’eau, les Poissons, qui est le signe de l’intuition, de l’instinct viscéral. C’est la maison de Perséphone, les enfers gouvernés par Pluton, ou ce que j’appellerais le canal majeur de la direction profonde. La douzième maison gouverne l’inconscient ainsi que nos peurs les plus secrètes. La nature énergétique de cette maison renvoie nos images souterraines à notre esprit à travers tous les portails disponibles : rêves, conversations, rencontres en synchronicité, ou toute occasion d’apercevoir un fragment de notre Contrat en action. Le fait de dévoiler votre inconscient exige votre intellect, votre intuition et vos aspirations spirituelles ; cette maison résonne donc de l’énergie des sixième et septième chakras.

Vos capacités intuitives font partie de l’énergie de cette maison. Référez-vous à la signification de la première maison et refaites le périple circulaire de la Roue archétypale ; notez que les autres maisons se rapportent aux aspects rationnels et émotionnels de votre nature. La formation de votre identité et le choix de vos valeurs sont largement des produits du monde matériel. Vous unir à une autre personne, et évaluer si vous voulez continuer à porter en vous l’ADN symbolique de votre tribu, est une question fortement émotionnelle et psychologique. Cependant, le fait de compléter ce cercle vous mène à votre voix intuitive.

L’intuition est notre sens primal ? bien avant de faire connaissance avec la pensée rationnelle, nous sentons la vie. Bébés, nous absorbions le climat énergétique du monde dans lequel nous vivions, y compris les émotions de nos parents et l’atmosphère de notre maison. En grandissant, les capacités de l’esprit se développent et les expériences intuitives que bien des enfants décrivent, telle la vision des anges, sont rejetées et mises au compte de l’imagination. Ces forces physiques se terrent alors dans un souterrain, bien qu’habituellement, elles ne se taisent pas complètement. Je suis convaincue que la polarité entre notre être rationnel et notre être intuitif crée une atmosphère intérieure propice à une souffrance et à une dépression intenses. Sentir l’information énergétique, mais ensuite réprimer cette information faut d’appui rationnel, c’est inviter la folie.

Apprendre le langage des archétypes et la vision symbolique permet d’éveiller et d’utiliser votre intuition. Le modèle archétypal qui réside dans votre douzième maison est le guide de votre souterrain. Bien que vos peurs semblent multiples, chacune n’est en définitive qu’une version différente de la peur du changement, qui est de loin l’obstacle le plus puissant à l’ultime acte irrationnel de l’abandon spirituel de soi. Vos expériences de la maison douze portent le thème de l’abandon de soi, comme dans la scène de La Vie est belle dans laquelle George Bailey (joué par Jimmy Stewart), envisageant de se précipiter du haut d’un pont surplombant une rivière glacée, finit par atteindre son point de rupture  et implore en pleurant l’aide de Dieu.

La part d’ombre de la maison douze peut ressembler beaucoup à une chambre d’horreurs médiévale, précisément parce qu’elle est si étroitement liée aux nombreux fragments e notre psyché. Un grand nombre de nos dépendances et de nos compulsions sont enracinées dans nos peurs les plus profondes d’être abandonné, celles qui poussent abondamment dans l’ombre de cette maison.

Maintenant que vous êtes familiarisé avec la nature et le rôle de chacune des douze maisons qui composent la Roue archétypale, il est temps de créer votre propre Roue. En suivant le processus intuitif. Vous placerez chacun de vos douze archétypes dans une maison différente de la Roue. Cette Roue archétypale personnelle deviendra la carte routière la plus importante pour travailler avec vos archétypes et comprendre votre Contrat Sacré. 

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

 

Prier avec le cœur

 

images (7)Aujourd’hui, plus qu’à toute autre époque de notre histoire, les choix que nous faisons auront potentiellement de sérieuses conséquences planétaires pour les générations à venir. Malgré l’intensification des tensions planétaires, des études récentes offrent un nouvel espoir et ravivent les convictions de ceux qui croient qu’on peut « intervenir » contre le cycle séculaire de la violence dans l’espoir d’un l’avenir meilleur.

Des statistiques ont démontré que lorsqu’un nombre déterminés d’individus unissent leur conscience en une prière de masse, même sans dénomination religieuse précise, cela produit des effets qui s’étendent bien au-delà de la pièce ou de l’édifice où la prière a été faite. Ce nombre correspond à la racine carrée d’un pour cent de la population concernée. Ces études s’ajoutent à un faisceau de preuves qui suggèrent que se concentrer sur des sentiments de reconnaissance et de gratitude, comme si nos prières avaient déjà été exaucées, a un effet mesurable sur la qualité de vie durant la période de prière. Suite à notre description du « mode perdu de la prière » dans le livre L’Effet Isaïe, vos courriels et vos appels ont réclamé plus d’éclaircissements sur cette méthode de prière.

 Manifestement, il n’y a pas de « bonne » ou de « mauvaise » façon de prier. Dans sa plus simple expression, la prière est la faculté très personnelle et innée en chacun de nous de communier avec notre monde, avec les autres humains et un être supérieur. Le mode « perdu » de la prière est simplement un autre outil à ajouter à notre coffre d’outils de prières. Description du mode perdu de la prière Le mode « perdu » de la prière est une forme de prière qui n’a pas de mot, pas d’expression extérieure et qui est basé simplement sur le sentiment.

Plus spécifiquement, ce mode de prière nous invite à ressentir dans notre cœur reconnaissance et gratitude, comme si nos prières avaient déjà été exaucées, même si le monde semble démontrer le contraire.

Voici de quelle manière cette précision est importante : Puisqu’il est admis que notre monde intérieur et nos corps reflètent ce que nous pensons et ressentons, nous devons nous assurer que nos prières proviennent de notre cœur plutôt que de notre tête.

Voici le fondement de cette réflexion: La logique de notre cerveau fonctionne sur la polarité — côté droit/côté gauche, sombre/lumineux, bon/mauvais, acceptable ou rejetable, etc. Prier dans le but « d’obtenir quelque chose » engendre un sentiment puissant – un courant – de ce qui « devrait être » ou « ne devrait pas survenir ». Les lois de la physique démontrent qu’une réaction existe dans une partie polaire chaque fois qu’un courant traverse l’autre partie polaire, selon un principe d’équilibre.

Voici pourquoi :

Ce que signifie prier avec la tête : Lorsque nous prions « pour » quelque chose, nous utilisons un processus mental de logique. Par exemple, bien que la prière mentale pour la paix en Iraq peut-être bien intentionnée et sembler créer une paix temporaire ou une guérison en un endroit donné à un moment donné, elle peut involontairement créer précisément l’opposé de la paix souhaitée, en un autre endroit à un autre moment.

Ce que signifie prier avec le cœur : Par contre, notre cœur n’est pas polarisé. Dans les traditions amérindiennes, le mot « Shante Ista » (l’unique œil du cœur) décrit l’objectivité non-polarisée du cœur; le cœur voit «ce qui est » plutôt que « ce qui devrait être ».

Lorsque nous choisissons la paix ou la guérison à partir du cœur, aucune polarité n’est créée pour équilibrer notre choix puisqu’il n’y a pas de cœur gauche ni de cœur droit. Venant du cœur, le sentiment est la prière !

Des études ont démontré que cette qualité de gratitude et d’appréciation pour la paix déjà existante crée un champ magnétique en présence de la paix et que tout ce qu’elle produit est aussi de la paix.

Éclaircissements : Pour être très clair, cette forme de prière n’est PAS dirigée vers un endroit, une personne, une organisation, un pays, une ville ou un événement. Ce mode de prière ne tente PAS de « transformer » les choses avec lesquelles nous ne sommes pas d’accord.

Les Anciens comprenaient qu’une telle utilisation de la prière est une « abomination » contre notre don de communier avec le monde. Imposer notre idée de ce qui devrait ou ne devrait pas être n’importe où dans le monde ou pour une personne est une forme de manipulation et un mauvais usage de notre don de la prière.

Au lieu de prier pour que quelqu’un «gagne » ou «perde », «souffre » ou «guérisse », nous devons plutôt ressentir de la reconnaissance et de la gratitude pour la paix et la guérison qui existent déjà. Le pouvoir de ce genre de prière transcende les notions de gains et pertes mesquines en nous invitant à élever les conditions de notre monde à un niveau bien au-delà de la médiocrité. De cette manière, nous ouvrons la porte à un principe subtil mais très puissant qui permet que la paix et la guérison soient présentes sans imposer notre volonté qu’il en soit ainsi.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

EXTRAIT DE : Éclaircissements sur le mode perdu de la prière par GREGG BRADEN

LA PROSTITUEE, Gardienne de la Foi

 

DSC00072L’acte de prostitution est généralement associé  à la vente de son propre corps pour de l’argent, mais selon moi, c’est peut-être l’exemple le moins important de l’archétype de la Prostituée. La Prostituée a des façons subtiles de s’épanouir dans des circonstances bien ordinaires. Elle intervient surtout lorsque notre survie est menacée. Sa question essentielle, c’est : jusqu’à quel point êtes-vous prêt à vous vendre (à céder votre morale, votre intégrité, votre intellect, votre parole, votre corps ou votre âme) en échange de la sécurité matérielle ?

En outre, l’archétype de la Prostituée incarne et éprouve d’une façon spectaculaire le pouvoir de la foi. Si vous avez la foi, personne ne pourra vous acheter. Vous savez que vous pourrez vous débrouiller et aussi, que le Divin vous protège. Mais sans la foi, vous finirez par vous faire offrir un prix que vous ne pourrez refuser.

La majorité des archétypes de la Prostituée sont des hommes et des femmes qui sont malheureux dans leur vie conjugale ou au travail. Leur incapacité à sortir de leur cadre néfaste est complètement reliée à l’économie. Des femmes m’ont dit qu’elles ne voulaient pas se retrouver seules à l’âge moyen ou perdre leur statut social, ni devoir assurer leur propre survie : elles demeurent donc dans une situation conjugale malheureuse.

Des hommes me disent la même chose, mais en nombre beaucoup moins grand, et les deux groupes prétendent demeurer dans des emplois qui les rendent misérables et malades, trahissent leur éthique personnelle ou leur donnent mauvaise conscience, au nom de la sécurité financière.

Bien des gens se disent insatisfaits et attendent le bon moment pour effectuer un « grand changement » et réaliser leurs rêves. La plupart du temps, ce sont des gens qui se demandent sans cesse : « Mais quel est donc mon Contrat ? Si seulement je le savais, je pourrais me mettre à la tache ». En fait, ces gens espèrent être dirigés sur une voie qui leur garantira l’argent et la paix intérieure. Ils veulent entendre dire que leur Contrat leur donnera tout le temps, tout l’argent dont ils ont besoin,  ne faire que ce qu’ils veulent, une retraite dans une cabane au fond des bois, et surtout une âme sœur. De plus, ils ne  veulent pas vieillir….

Tout pourvoir, qu’il vienne d’un gain à la loterie ou de visions spirituelles, vous attirera un adversaire extérieur qui tentera de vous acheter, de vous utiliser ou de vous contaminer. Lorsque Satan s’adressa à Jésus en prière et jeûnant dans le désert, il lui offrit le monde entier en échange du pouvoir que Jésus détenait en lui. De même, chaque fois que vous faites un pas sur la voie de votre prise de pouvoir personnel, vous rencontrerez quelqu’un qui voudra vous acheter une parcelle de votre âme pour vous enlever du pouvoir et s’en donner.

En général, la psyché humaine possède une caractéristique obscure ; nous voulons trouver des raccourcis, même vers notre propre prise de pouvoir. Si nous repérons quelqu’un dont le pouvoir semble s’acheter ou se partager, nos serons attiré vers cette personne. Un exemple parfait ; le jeu qui consiste à nommer des gens connus (« Je suis un ami d’un ami de M. ou Mme Célèbre »). Pour beaucoup de gens, l’énergie diluée qui leur arrive par ce circuit de célébrité est suffisamment valable pour qu’ils entretiennent une relation longtemps après que l’amitié soit refroidie, et c’est une autre expression d e l’archétype de la Prostituée.

Le fait d’affronter votre Prostituée transforme cet archétype en gardienne. Elle surveillera votre relation à la foi. Considérer la Prostituée comme l’alliée qui vous met en état d’alerte chaque fois que vous envisagez de transférer votre foi du Divin au matériel.

Chaque fois que vous avez une crise de confiance, essayez de rester attentif à vos pensées et à vos peurs. Nommez exactement ce dont vous avez peur, surtout ces craintes qui essayent de vous convaincre de vous compromettre d’une façon quelconque. La Prostituée apparaît lorsque vous commencez à croire que vous pourriez mettre de l’ordre dans votre vie si vous aviez l’argent nécessaire pour dominer le monde qui vous entoure, et pour acheter un peu de chacun de ses occupants.

Ella apparaît lorsque vous demeurez dans une relation néfaste uniquement pour ne pas vous retrouver seul. Elle apparaît lorsqu’on vous demande de faire quelque chose de contraire à l’éthique ou d’illégal « pour le bien de la compagnie ». Les gens qui sont censés réveiller la Prostituée en vous, représentent vos relations les plus pénibles. Parce que les interactions de la prostituée nous confrontent à nos peurs reliées à la survie, elles sont souvent terrifiantes et humiliantes.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

 

LA GÉNÉRATION DES ENFANTS-LUMIÈRE

 

ANGE-ANDORALes Indigo sont des êtres dont l’âme aurait été spécialement préparée sur une base située dans l’enveloppe éthérique de l’une des lunes de Jupiter, avec pour mission de venir s’incarner à notre époque et d’élever le niveau vibratoire de la race humaine en vue de l’Ascension.

Dans les années 1980, on parlait essentiellement « d’enfants Indigo », car les premières âmes sensées provenir de cette base-école jupitérienne, à laquelle certains médiums ont attribué le nom d’Ipolodic, n’ont commencé à s’incarner sur notre planète en nombre relativement important qu’à partir des années 1970. Quelques pionniers les avaient cependant précédés, parmi lesquels Marc Angélidès cite l’astrophysicien Jean-Pierre Petit et le philosophe Michel Serre.

Depuis l’entrée dans le nouveau millénaire, notre planète accueille des Indigo en nombre considérable, et la majorité des nouveau-nés semble aujourd’hui liée à la Famille Indigo (qu’il ne faut d’ailleurs pas confondre avec la Famille Cristal). Les médiums les reconnaissent bien sûr d’abord à la prééminence de la couleur Indigo au niveau de leur aura.

L’Indigo est une nuance intermédiaire entre le bleu et le violet, qui tourbillonne intensément dans leur champ énergétique. Les Indigo, avant de s’incarner, ont travaillé sur Ipolodic à développer en eux la spiritualité, l’idéal de paix, de fraternité et de vérité, qui sont des attributs jupitériens liés à la couleur bleue, en même temps que l’Amour impersonnel et altruiste, l’esprit d’entraide, de solidarité et de sacrifice qui sont liés kabbalistiquement à Iésod, la Sphère de la Lune correspondant à la couleur violette. N’allons d’ailleurs pas croire que les Indigo aient une prédilection pour cette couleur au niveau de leur habillement ou de la décoration de leur cadre de vie ; la plupart du temps, ils rechignent à porter des vêtements bleus ou violets, parce que leur aura en est saturée et que les couleurs de nos vêtements sont en quelque sorte une nourriture pour nous. Ils auront donc une tendance naturelle à s’orienter vers les couleurs complémentaires : jaune et orange. On peut ainsi dire que la fameuse « Révolution orange » de 2004 en Ukraine fut en réalité un mouvement d’inspiration et de vibration Indigo.

Il est vraisemblable que le séjour des âmes Indigo sur la base éthérique d’Ipolodic dure beaucoup plus longtemps que celui des âmes humaines « ordinaires » sur les plans subtils durant le cycle de leurs réincarnations successives. Les âmes non libérées de leur karma ont en effet tendance à se réincarner rapidement et à saisir toutes les opportunités d’incarnation sur la Terre, dès qu’elles se présentent. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’hérésie matérialiste a pu se développer aussi facilement au cours des siècles passés, certains en arrivant même à supposer que la vie ne puisse exister que sur notre planète et dans notre seule dimension de vie.

Le long séjour des âmes Indigo sur Ipolodic les aurait ainsi amenées à se préparer intensivement à la mission qui est la leur aujourd’hui : aider l’humanité à réaliser sa transition vers la Nouvelle Époque, vers ce que certains ont appelé « l’Âge d’Or ».

Voici les trois principales qualités qui, selon certains médiums, correspondent à des acquis des âmes Indigo au cours des Initiations sur Ipolodic :

1) La reliance ou la connexion au Guide. Cela signifie : être capable de vivre consciemment le lien avec notre Conscience Christique, Solaire, avec la Matrice universelle qui permet de connaître intuitivement (sans avoirbesoin de recourir à des livres) les lois spirituelles, ésotériques et métaphysiques qui régissent les différents mondes et les différents plans de la Création.

2) L’acceptation du Service. Cela signifie demeurer intègre en toutes circonstances et n’accepter aucune compromission par rapport à l’engagement au service d’un idéal élevé. Cela signifie aussi ne pas changer de direction en fonction des pressions, des menaces, des agressions ou des perspectives de récompense de quelle que nature que ce soit.

3) La reconnaissance de l’Amour universel en tant que Principe de Vie. Cela signifie être constamment en quête d’harmonie, de fraternité, et aimer tous les êtres et toutes les créatures, qu’ils soient de nature angélique, humaine, animale, végétale ou minérale.

Les enfants Indigo sont les précurseurs du grand changement. Ils sont venus pour briser certains schémas qui s’opposent à l’éveil de la conscience. Ils sont venus pour briser les systèmes basés sur la peur et le contrôle. Ce sont vraiment des « révolutionnaires » dans l’âme, au sens le plus noble du terme, car ce sont eux qui ont pour mission de rétablir le courant de l’évolution sur notre planète.

Mais contrairement à une idée répandue dans certains cercles spirituels, et n’en déplaise à certains parents, les enfants surdoués ou hyperactifs ou encore ceux qui manifestent un intérêt précoce pour certains domaines jusqu’ici réservés au monde des adultes, ne sont pas nécessairement tous des Indigo.

Ordre Sacerdotal d’en Haut des Melchitsédech – Canalisé par Marc Angélidès, – ÈRE NOUVELLE, 2005

ENFANTS INDIGO ET KABBALE

                

images (5)Les Indigo sont des êtres dont l’âme aurait été spécialement préparée sur une base située dans l’enveloppe éthérique de l’une des lunes de Jupiter, avec pour mission de venir s’incarner à notre époque et d’élever le niveau vibratoire de la race humaine en vue de l’Ascension.

Dans les années 1980, on parlait essentiellement « d’enfants Indigo », car les premières âmes sensées provenir de cette base-école jupitérienne, à laquelle certains médiums ont attribué le nom d’Ipolodic, n’ont commencé à s’incarner sur notre planète en nombre relativement important qu’à partir des années 1970. Quelques pionniers les avaient cependant précédés, parmi lesquels Marc Angélidès cite l’astrophysicien Jean-Pierre Petit et le philosophe Michel Serre.

Depuis l’entrée dans le nouveau millénaire, notre planète accueille des Indigo en nombre considérable, et la majorité des nouveau-nés semble aujourd’hui liée à la Famille Indigo (qu’il ne faut d’ailleurs pas confondre avec la Famille Cristal). Les médiums les reconnaissent bien sûr d’abord à la prééminence de la couleur Indigo au niveau de leur aura.

L’Indigo est une nuance intermédiaire entre le bleu et le violet, qui tourbillonne intensément dans leur champ énergétique. Les Indigo, avant de s’incarner, ont travaillé sur Ipolodic à développer en eux la spiritualité, l’idéal de paix, de fraternité et de vérité, qui sont des attributs jupitériens liés à la couleur bleue, en même temps que l’Amour impersonnel et altruiste, l’esprit d’entraide, de solidarité et de sacrifice qui sont liés kabbalistiquement à Iésod, la Sphère de la Lune correspondant à la couleur violette. N’allons d’ailleurs pas croire que les Indigo aient une prédilection pour cette couleur au niveau de leur habillement ou de la décoration de leur cadre de vie ; la plupart du temps, ils rechignent à porter des vêtements bleus ou violets, parce que leur aura en est saturée et que les couleurs de nos vêtements sont en quelque sorte une nourriture pour nous. Ils auront donc une tendance naturelle à s’orienter vers les couleurs complémentaires : jaune et orange. On peut ainsi dire que la fameuse « Révolution orange » de 2004 en Ukraine fut en réalité un mouvement d’inspiration et de vibration Indigo.

Il est vraisemblable que le séjour des âmes Indigo sur la base éthérique d’Ipolodic dure beaucoup plus longtemps que celui des âmes humaines « ordinaires » sur les plans subtils durant le cycle de leurs réincarnations successives. Les âmes non libérées de leur karma ont en effet tendance à se réincarner rapidement et à saisir toutes les opportunités d’incarnation sur la Terre, dès qu’elles se présentent. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’hérésie matérialiste a pu se développer aussi facilement au cours des siècles passés, certains en arrivant même à supposer que la vie ne puisse exister que sur notre planète et dans notre seule dimension de vie.

Le long séjour des âmes Indigo sur Ipolodic les aurait ainsi amenées à se préparer intensivement à la mission qui est la leur aujourd’hui : aider l’humanité à réaliser sa transition vers la Nouvelle Époque, vers ce que certains ont appelé « l’Âge d’Or ».

Voici les trois principales qualités qui, selon certains médiums, correspondent à des acquis des âmes Indigo au cours des Initiations sur Ipolodic :

1) La reliance ou la connexion au Guide. Cela signifie : être capable de vivre consciemment le lien avec notre Conscience Christique, Solaire, avec la Matrice universelle qui permet de connaître intuitivement (sans avoir besoin de recourir à des livres) les lois spirituelles, ésotériques et métaphysiques qui régissent les différents mondes et les différents plans de la Création.

2) L’acceptation du Service. Cela signifie demeurer intègre en toutes circonstances et n’accepter aucune compromission par rapport à l’engagement au service d’un idéal élevé. Cela signifie aussi ne pas changer de direction en fonction des pressions, des menaces, des agressions ou des perspectives de récompense de quelle que nature que ce soit.

3) La reconnaissance de l’Amour universel en tant que Principe de Vie. Cela signifie être constamment en quête d’harmonie, de fraternité, et aimer tous les êtres et toutes les créatures, qu’ils soient de nature angélique, humaine, animale, végétale ou minérale.

Les enfants Indigo sont les précurseurs du grand changement. Ils sont venus pour briser certains schémas qui s’opposent à l’éveil de la conscience. Ils sont venus pour briser les systèmes basés sur la peur et le contrôle. Ce sont vraiment des « révolutionnaires » dans l’âme, au sens le plus noble du terme, car ce sont eux qui ont pour mission de rétablir le courant de l’évolution sur notre planète.

Mais contrairement à une idée répandue dans certains cercles spirituels, et n’en déplaise à certains parents, les enfants surdoués ou hyperactifs ou encore ceux qui manifestent un intérêt précoce pour certains domaines jusqu’ici réservés au monde des adultes, ne sont pas nécessairement tous des Indigo.

MESSAGE PLEIADIEN sur le site http://francesca1.unblog.fr/  

DIEU ET LES ENFANTS INDIGO

 

images (4)À travers les étonnants témoignages d’enfants Indigo qu’elle a pu recueillir, Sylvie Simon projette une nouvelle et bouleversante lumière sur la relation de l’homme avec Dieu et avec le Cosmos.

« Le cœur est une partie lumineuse du Soleil. Cette partie lumineuse nous donne de la joie, de l’amour, de la paix, de l’abondance, de la santé, de la beauté, de l’harmonie. Grâce au Soleil, un rayon lumineux va dans le cœur de la Terre. Ce cœur en cristal distribue à son tour la joie, l’amour, la paix, l’abondance, la santé, la beauté et l’harmonie sur toute la planète, puis dans tout l’univers… »

Angélique, 9 ans (28 avril 2000)

Dans son livre « Enfants Indigo, une nouvelle conscience planétaire » (Éd. Alphée), Sylvie Simon explique que, lors de la Nouvelle Lune de novembre 1983, une importante concentration de planètes s’est produite entre les constellations du Scorpion et du Sagittaire.

Les enfants influencés astrologiquement par cette concentration (ceux nés entre 1983 et 1997) se comptent par centaines de millions. Ils font partie de la fameuse « vague Indigo », qu’ils ont déclenchée collectivement, même s’ils ne sont pas tous à proprement parler des Indigo, au sens spirituel de ce terme.

La plupart des Indigo sont encore des enfants ou des adolescents. Mais ceux que l’on peut considérer comme leurs précurseurs n’ont pas hésité à se démarquer des gouvernements et des lois obsolètes qui régissent notre société pour le malheur de la planète. Jusqu’à présent, ces précurseurs étaient des êtres d’exception, ils représentaient un phénomène marginal qui suscitait peu d’éveils de conscience parmi les multitudes. Ils étaient, au mieux, qualifiés d’originaux, au pire de fous, voire de débiles mentaux. Il est heureux que ces êtres singuliers se soient multipliés et qu’une nouvelle génération prenne la relève à notre époque où nous devons choisir entre la survie de la Terre et le pillage quotidien de ses richesses au service d’un « mieux être » totalement aléatoire et illusoire.

L’un des traits caractéristiques communs aux jeunes Indigo est qu’ils ont des idées claires et bien définies sur un certain nombre de sujets, à commencer par les questions les plus philosophiques et les plus métaphysiques.

Il semble, en particulier, que Dieu ne soit pas du tout pour eux un Être lointain, insondable et inaccessible, conformément à l’image qu’en présentent nos religions actuelles.

Voici, à ce sujet, quelques étonnants témoignages d’enfants Indigo recueillis par Sylvie Simon.

Dès la naissance, ces enfants exceptionnels – mais qui le sont de moins en moins – affirment qu’ils sont enfants de Dieu. Ils expriment leur compassion pour tout ce qui vit sur Terre, hommes, animaux et plantes, et ne tolèrent ni cruauté, ni injustice. Ils ressentent le besoin d’être en contact avec la nature, de marcher, de respirer, de réfléchir dans la campagne. Ils ne sont pas le moins du monde matérialistes et pensent que leur mission est d’essayer de refaire le monde et de le rendre meilleur. Ils évoquent fréquemment le Cosmos, les étoiles, la Lumière.

« Je viens du Soleil », déclarait Flavio Cabobianco alors qu’il n’avait que trois ans. Plus tard, à huit ans, il ajouta à ses commentaires qu’il s’agissait non du Soleil physique, mais du Soleil spirituel.

Anna entretenait, elle aussi, de très étroites relations avec Dieu auquel elle s’adressait bien souvent, mais l’idée d’un culte collectif heurtait ses convictions. Lorsque le curé lui demanda pourquoi elle n’allait pas à l’Église, elle lui répondit : « Parce que je sais tout ça ». Elle estimait qu’on pouvait se rendre à l’Église pour apprendre certaines choses, mais qu’une fois qu’on avait compris, il était inutile d’y revenir. « Puisque Dieu est partout, je ne vois pas pourquoi il faudrait se rendre dans un endroit particulier pour lui parler. »

Pour elle, il n’y avait qu’un seul Dieu, malgré la différence des lieux de culte, les appellations données aux croyants, les rituels. « Nous jouons tous le même accord, mais avec des noms différents », expliquait-elle.

À neuf ans, née dans une famille catholique, Elga refusait de se confesser : « C’est à Dieu lui-même que je parle de mes péchés, pas au curé qui n’est qu’un homme, et même un homme qui ne connaît pas grand-chose ! » Elle disait également : « Le prêtre prétend que seuls les catholiques détiennent la vérité. Ce n’est pas vrai. Tout le monde détient une petite partie de la vérité, mais Dieu seul la détient toute. »

« »Dieu est Dieu, quel que soit le nom qu’on lui donne. Mon ami Tahar l’appelle Allah, mais c’est toujours Dieu », constate Kevin (sept ans).

Rébecca tient le même discours : « Il ne peut y avoir différentes religions, il n’y en a qu’une ». Elle partage l’opinion d’Anna et a demandé plusieurs fois, en montrant une église : « Pourquoi les gens ont-ils besoin d’aller dans cette maison ? » Pour elle aussi, Dieu est partout et elle ne voit pas l’utilité de se rendre dans un lieu déterminé pour le rencontrer. « Je viens d’autres mondes », déclare-t-elle. Elle voit, elle aussi, des anges et des entités, avec ou sans ailes. Elle converse également avec des elfes qui se trouveraient dans les palmiers de sa maison au Portugal.

Tous les Indigo semblent être en rapport avec le monde éthérique. Ils affirment souvent voir des anges ou d’autres créatures célestes auxquels ils s’adressent parfois comme s’ils étaient à côté d’eux.

Rodd parle souvent des anges qu’il aperçoit depuis qu’il est âgé de dix-huit mois, et les décrit avec précision.

Lorsque Carlotta était toute petite, elle faisait souvent allusion à un moine en robe safran avec lequel elle bavardait. Comme cette habitude ne passa pas en grandissant et qu’à neuf ans elle conversait encore avec cet être invisible, ses parents l’amenèrent voir un psychiatre qui ordonna des calmants. Carlotta n’en fit plus jamais mention, mais elle ne pardonna pas à ses parents leur manque de confiance en elle. Lorsqu’elle devint adulte, elle rencontra un voyant qui lui confirma qu’elle avait pour guide un lama tibétain.

À peine âgé de quatre ans, Marcos Cabobianco expliquait à son tour : « Les anges n’ont ni ailes, ni pieds, parfois ils jouent avec moi. Ils font des cercles dans l’air, des cercles de lumière. Ils ont comme un manteau blanc, brillant. Quand je suis avec eux, moi aussi je peux flotter, mais nous n’avons pas besoin d’ailes. Nous flottons parce que nous sommes liés à l’air. »

Par contre, certains enfants prétendent qu’ils utilisent des « ailes » pour s’envoler vers d’autres mondes. Quoi qu’il en soit, nombre d’entre eux affirment qu’ils sont capables de sortir de leur corps pour aller se promener dans le cosmos et visiter des planètes lointaines.

Flavio disait souvent qu’au cours de la journée il était fatigué car la nuit il voyageait sur d’autres planètes. « Mon travail pendant que je dors est d’être un « informateur ». Je transmets à des êtres d’autres mondes, par télépathie, des enseignements sur la Terre. Tout leur paraît très étonnant. »

Flavio rencontra d’autres enfants qui lui confièrent qu’ils étaient venus sur terre pour faire le même travail que lui. « Notre mission est d’aider au changement. La Terre est en train de commencer à être moins physique, plus spirituelle. Certains disent que je vais me fermer au spirituel quand je serai plus grand, mais je ne le crois pas. Je sais que je ne peux rien oublier de ce qui est mon essence. »

Par la suite, à l’âge de neuf ans, il donna plus de précisions : « Avant de naître, je voyais tout, j’avais toutes les perspectives. Ma vision n’avait pas de limites, parce que je n’avais pas d’yeux physiques. C’était la première fois que j’étais aussi proche d’une planète aussi dense. Je m’étais préparé en passant par d’autres planètes où j’avais pu m’entraîner à cette dimension physique. C’était comme apprendre à écrire dans l’air sans utiliser de crayon. Mais ceci était une expérience très différente, très rare : j’allais avoir un corps de matière. J’apportais avec moi quelques données de base pour pouvoir être ici : oui et non, temps et espace. Ce monde est un monde d’opposition. »

Cependant, Flavio se plaignait alors que la télépathie, la transmission directe par ondes mentales, ne fonctionne pas bien à cause de la densité de la Terre. « De plus, dans des lieux différents, on utilise des sons différents pour dire la même chose. C’est très compliqué. En outre, existe la gravité, qui est le poids qui nous maintient sur la Terre. Il faut faire des efforts pour se déplacer ; on est comme aplati et on ne peut pas voler. On peut seulement voler en rêve ou avec les ondes de la pensée. »

De son côté, à cinq ans, Anna signalait : « Ton âme, elle va pas loin le jour, parce qu’elle s’arrête à ce que tu vois. La nuit, c’est mieux. Ça étire ton âme jusqu’aux étoiles. Et ça, c’est très très loin. La nuit, rien ne t’empêche de sortir. C’est comme tes oreilles. Le jour il y a tellement de bruit que tu n’entends rien. »

Ces nouveaux enfants, spirituellement plus éveillés que ceux des générations précédentes, semblent posséder une conscience très différente de la nôtre. L’arrivée de cette nouvelle génération est liée à l’évolution de la conscience humaine et ces êtres du futur sont encore en décalage, car il: se sont incarnés sur une planète dont les habitants, du moins ceux des pays dits « évolués », fonctionnent encore comme à l’époque où la science leur enseignait qu’ils étaient le centre du monde, arrivés sur la Terre par le plus grand des « hasards ». Évidemment, pour cette science, la conscience n’est qu’un produit du cerveau, ce que nient en masse les Indigo.

« Les gens devraient devenir plus sages en vieillissant, mais c’est le contraire », déplorait Anna.

À cinq ans, elle remarquait : « Les gens ne peuvent aimer que le dehors et embrasser le dehors, mais Dieu, il peut aimer le dedans, il peut nous embrasser du dedans. Dieu n’est pas comme nous ; nous sommes un peu comme Lui, mais pas beaucoup encore. Dieu connaît les choses et les gens du dedans, et nous, nous les connaissons du dehors. Alors les gens ne peuvent pas parler à Dieu du dehors. On ne peut lui parler que quand on est dedans, du dedans de lui. Tout le monde a un point de vue, le sien, mais Dieu n’en a pas. Dieu a vue sur une infinité de points. »

Issu du blog de Francesca : http://francesca1.unblog.fr/

  Extrait du livre de Sylvie Simon « Enfants Indigo (une nouvelle conscience planétaire) » Éditions Alphée – 2006

Sylvie Simon est également l’auteur de « la Mémoire de l’au-delà » (Éd. Alphée) et de nombreux et passionnants ouvrages sur les phénomènes dits « paranormaux » et l’ésotérisme, ainsi que sur la désinformation en matière de santé et d’écologie.

Nous sommes arrivés à une époque où nous devons choisir entre la survie de la Terre et le pillage quotidien de ses richesses, dont cet ouvrage fait le bilan. En même temps, nous observons l’émergence d’enfants qui pensent et agissent en dehors des normes, contestent nos institutions, sont passionnés par les technologies modernes. Le regard qu’ils portent sur le monde est bien différent du nôtre, et ressemble à s’y méprendre à celui des physiciens quantiques qui nous parlent de la solidarité de l’homme avec l’univers et de l’appartenance de tout au Tout. On les appelle « enfants Indigo », d’après la couleur de leur aura décrite par des voyants. Seraient-ils venus pour aider l’humanité à évoluer ? Ce livre éclaire cette question d’un jour tout à fait nouveau en reliant les mutations actuelles de la Terre et de ses habitants à l’arrivée massive de ces enfants.

LES DIEUX SOUS FORME HUMAINE

 

 

images (7)Dans leur effort pour s’adapter à leurs environnements variés, les espèces et leur lente évolution, tel qu’observé par la science, ne semblent laisser aucune place au Dieu créateur tel que présenté dans le livre de la Genèse. Cependant, les théories scientifiques de l’évolution ne fournissent aucune réponse quant au point de départ de ce processus ni ne décrivent l’intelligence organisée qui continue à la guider. 

C’est par son commandement que le Dieu de la Genèse donne vie à la création et il en est fait ainsi de par le pouvoir de sa parole : « Dieu dit : Que la lumière soi ! Et la lumière fut ». Un autre élément important que l’on retrouve tout au long de ce récit est l’action de voir et de nommer ou de contempler et de définir le produit final de la création « Dieu vit que c’était bonne » et « Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit ». Et enfin, une caractéristique étonnante de ce récit qui a son parallèle dans de nombreuses autres traditions est la division de l’acte de création en sept unités ou parties. Dans ce récit, la création vient à l’existence et trouve sa définition grâce à la puissance de la pensée exprimée en mots et à celle de la réflexion et de la contemplation. 

Cela est important car il se pourrait que l’interprétation traditionnelle de ce récit qui implique une séparation intrinsèque entre Dieu et l’univers ne soit pas l’intention originelle d’où sont nés ces éléments clés qui ont survécu dans le récit final de la Genèse, tel que nous le connaissons aujourd’hui. Le Dieu de la Genèse est considéré comme intrinsèquement différent et transcendant de l’humanité et de l’univers car les qualités créatrices de pensée et de contemplation volontaires ont été ignorées et reniées en ce qui concerne l’humanité. 

L’hébreu ancien est la langue qui contient probablement l’interprétation la plus appropriée et la plus claire du verbe en tant que conscience et énergie créatrices. Le premier livre de la Torah juive, le livre de la Genèse, contient – comme partie de son premier mot, « barashith » – le mot  » barah » (bêth, rês, ‘aleph). Le second mot du même livre est « barah ». Le mot « barah » réfère à la fois à un nom et un verbe. En tant que nom singulier, il signifie «un mot » et, en tant que verbe, il réfère à l’action de la création. Cette double signification n’est en rien arbitraire, en particulier si l’on considère que le contexte du livre de la Genèse est le récit de la création. 

Dieu est dépeint donnant la vie à sa création par son commandement et l’approuvant en la voyant comme bonne. Ce contexte fournit au terme « barah » une assise riche et très profonde lui donnant toute sa signification. Une grande partie du mysticisme juif et de la Cabale juive et chrétienne du Moyen Age fut fondée sur la compréhension que les mots et les pensées ont une qualité créatrice et divine. Mots et symboles étaient objets de méditation et les agents qui permettaient à l’individu de se rapprocher du divin. A la lumière de ces considérations, il n’est pas difficile de trouver un parallèle entre le concept de « pouvoir créateur de la parole de Dieu » et celui de « pouvoir créateur de la conscience et de l’énergie contenues dans la pensée et exprimes dans la parole ». 

Une différence importante existe cependant entre ces deux concepts car, dans le récit de la Genèse, le mot n’a un pouvoir créateur que s’il est utilisé par Dieu, non pas par les hommes et les femmes. En d’autres termes, il est considéré comme un attribut divin. Dans la compréhension de Ramtha, le pouvoir créateur du mot est disponible à tous. Pour Ramtha, cette qualité importante de l’humanité montre à quel point nous avons oublié notre divinité ainsi que le fondement même de notre libre arbitre. 

Ainsi, la définition de Dieu – qui revient à la définition de vous-même – est que vous êtes conscience et énergie, où que se porte votre volonté. Et pourquoi les sept sceaux ? Parce que notre volonté peut œuvrer dans chacun de ces domaines. Et le corps est la réplique absolue de ce qu’on appelle les sept royaumes – ce qui existe dedans est identique à ce qui existe dehors ; ce qui existe en haut est identique à ce qui existe en bas – et ce qui donne à ces royaumes leur viabilité et en vérité la justice de leur existence est notre volonté et notre choix. Cela seul. Mais cela représente la totalité. C’est la totalité. 

La conscience et l’énergie sont la loi intrinsèque – la seule loi, si nous voulons l’appeler ainsi – qui soit en action. Et ce qu’elle fait, c’est qu’elle est si illimitée qu’elle en est le support. C’est la seule loi, si nous voulons l’appeler ainsi, dans laquelle la volonté que vous possédez puisse y être absolument libre. 

La loi de la conscience et de l’énergie est toujours active dans la personne, bien que cela ne soit pas toujours apparent à cause du niveau de conscience d e l’individu. Ramtha explique que communément, les personnes ne sont pas conscientes de la véritable direction de leur intention et de leur concentration, assumant ainsi que leur volonté ne se manifeste pas. Au contraire, les personnes qui maîtrisent leur condition humaine et deviennent éclairées apprennent à devenir conscientes et à rediriger à volonté l’intention sous-jacente qui crée leur vie. 

A moins de comprendre que la conscience et l’énergie créent la réalité, vous utiliserez toujours les expressions suivantes : mais, pourquoi, je ne peux, c’est trop difficile, échec, manque. Vous les utiliserez toujours. Et ce qui est merveilleux est que la conscience et l’énergie créent votre objection. La conscience n’a pas de lois ; quelle qu’elle soit, c’est la loi. Et la loi est de faire connaître l’inconnu. Elle est ce qui précipite le monde subatomique en particules de réalité et qui crée les champs magnétiques pour attirer dans vos bandes ce qui est déjà connu. Toute personne qui est dans votre vie reflète un aspect de qui vous êtes et existe pour la rédemption émotionnelle qu’elle procure. 

Extrait du livre : « L’épopée de la Création » – de RAMTHA – retranscrit par Francesca

Message des vénusiens aux peuples de la Terre

 

images (3)A l’école des Sages 

Nous pénétrons dans une habitation qui dégage une sensation de paix et d’harmonie indicibles. Dans une salle de dimensions modestes un homme nous attend. Il paraît un peu plus âgé que mes compagnons, mais si peu, que je suis étonnée lorsqu’il m’accueille de la sorte :

« Sois la bienvenue ici. Je t’attendais, et j’ai des éléments à te donner qui pourront peut-être montrer aux hommes de la Terre un chemin qu’ils soupçonnent déjà au fond d’eux-mêmes. Je suis maintenant très vieux, plus de cinq cents de vos années terrestres et j’ai bien souvent eu des missions sur la planète Terre.»

L’homme s’arrête quelques instants, pendant lesquels il nous fait signe de nous asseoir autour d’une table ovale entourée de sept sièges confortables. Il est vêtu d’une longue robe blanche, serrée à la taille par un lien souple, dont je ne détermine pas la matière. Un petit boîtier y est accroché. A ses pieds, des sandales d’une matière souple font corps avec lui. J’avais déjà remarqué sans y prêter attention, qu’aucun des vêtements ne comportait de couture. Tous semblaient faits d’un seul tenant et je rapprochai cela des robes esséniennes que nous portions il y a deux mille ans. Je m’aperçois alors que le sol est comme un grand miroir aux multiples reflets.

« Chacune de ces missions, continue-t’il, a eu pour but d’entrer en contact avec certains des vôtres d’une façon très physique, et aussi de manifester notre présence aux êtres qui vivent à l’intérieur de votre terre. Là encore, il n’y a pas les bons et les méchants, mais des êtres qui évoluent à leur façon. Certains d’entre eux ont des connaissances plus avancées que celles qui ont cours à la surface de la terre. Ils connaissent les lois de la gravitation, de l’antimatière et ont aussi des vaisseaux que vous pourriez appeler intra-terrestres.

Parmi eux, il est des êtres d’une grande sagesse, qui pendant longtemps ont cependant refusé de manifester leur présence à ceux de la surface. Ils ne souhaitaient pas entrer en communication avec les humains qu’il sconsidéraient comme trop orgueilleux. Il y a de cela nombre de vos années, un pacte s’est enfin établi, et la compassion de certains d’entre eux fit qu’ils acceptèrent d’entrer dans la grande opération d’aide que nous avions alors envisagée pour la Terre. Leur action est encore souterraine, ajouta-t’il avec un sourire, mais elle n’en est pas moins efficace, et ils éveillent sur terre tout ce qui est connaissance occulte, de façon à rendre lumineuses les grandes lois cachées, jusqu’à présent réservées aux seuls initiés. »

Le grand être blond s’est tu quelques instants et disparaît, pour réapparaître aussitôt avec un plateau de fruits et des verres remplis d’un liquide odorant.

« Lorsque mon passage sur terre devait durer plus de quelques mois, il me fallait alors une identité spécifique et un travail qui me permette de m’intégrer et de rester les deux ou trois années prévues. Actuellement, certains hommes de la Terre qui connaissent notre action souhaiteraient contrôler tout cela, et vos puces, vos cartes de crédit, vos identités et la façon dont chacun peut être surveillé même chez lui, vont contribuer à nous identifier. Ceci étant, nous ne craignons pas la technologie terrienne. Mais il est pourtant parmi vous des êtres d’autres planètes qui eux savent comment nous détecter et nuire à notre action. Cependant, aucune peur ne nous habite car ce qui doit être sera, dans un sens comme dans l’autre.

De votre réveil, de la croissance de votre cœur, dépendra la suite de votre histoire, et par répercussion de la nôtre. Nous ne craignons pas la mort et jamais nous n’enlevons la vie. C’est une évidence pour nous tous ici, aussi nos missions sont-elles un don joyeux que nous faisons quelles qu’en soient les conséquences. Lorsque nous atteignons l’atmosphère terrestre, il arrive que nos vaisseaux densifiés soient susceptibles d’accident. Il en est même qui sont sur votre Terre dans des zones interdites ou seules quelques hautes personnalités ont accès.

Les hommes de pouvoir cherchent comment ouvrir nos engins spatiaux sans succès, car ils ne connaissent pas le pouvoir du son et celui du cœur qui, combinés à des symboles, ouvrent les portes invisibles. Ces hommes savent seulement comment emprisonner des évidences. Ils connaissent aussi les champs d’énergie qui peuvent affaiblir notre action… Un jour viendra, où vous n’aurez plus la possibilité de penser et d’agir d’une autre façon que celle qui vous sera dictée. Les marginaux, les révolutionnaires de l’Amour seront des exclus qui ne pourront vivre sur le sol de la Terre, car tout y sera contrôlé, prévu, pour ceux qui voudront bien être fichés et suivis. Ces temps sont proches, mais ils ne seront que ce que vous accepterez d’en faire. Nul ne peut obliger une âme à vivre ce qui est contraire à ses décisions. Encore faut-il choisir et ne pas laisser choisir qui que ce soit pour vous ! »

Un sentiment de tristesse mêlé à une confiance profonde m’habite. Je sais que nous avons la responsabilité de notre futur et que ce qui arrivera sera voulu par nous, mais en même temps un sentiment de lassitude m’envahit. Nous allons, peu à peu, vers une pensée, une monnaie, une uniformité générale qui permettront à toute forme d’autorité de gérer un groupe, et non des individus. Quelle facilité pour imposer et soumettre qui que ce soit ! Je lève les yeux vers les murs qui m’entourent, pour m’apercevoir que deux d’entre eux sont décorés de ce qui pourrait paraître une fresque ou un grand tableau… Rien de figuratif pourtant, mais des circulations d’ondes qui dansent et rendent l’ensemble très vivant.

« Chez nous, l’art a souvent une fonction précise. Ce que tu vois sur ces murs est une porte du temps. Selon tes pensées et tes recherches, les cristaux qui composent ces ensembles te permettent un contact avec telle ou telle période de n’importe quelle planète et à n’importe quelle époque de son humanité. Les cristaux sont de grands Êtres à la mémoire fabuleuse. L’une de leurs capacités est d’enregistrer la mémoire du temps. Sur Terre, les hommes savent très rarement collaborer avec eux. En effet, ils imaginent à peine une partie des pouvoirs de ce règne minéral et pensent l’exploiter, sans savoir qu’ils peuvent y perdre leur âme. Je ne parle pas ici, du port de pierres en bijoux ou des utilisations momentanées que l’on peut en faire : je fais allusion aux objets de pouvoir que vous croyez détenir à travers eux. Leur puissance est tellement supérieure à la vôtre, que si votre alignement avec vos divers corps n’est pas parfait, si vos pensées elles-mêmes ne sont pas totalement claires, c’est lui qui sera votre maître et fera de vous son esclave !…

Certains êtres de l’Atlantide ont cru avoir atteint un niveau suffisant pour contraindre le cristal à les servir. Ils ont oublié que cette simple pensée de pouvoir créait en eux une faille et une faiblesse. Ce fut l’une des causes de la chute de cette grande civilisation. »

Un grand silence paisible occupe l’espace. Le Sage nous regarde tous trois, et il émane de ce regard une tendresse immense, sans barrière, sans attente. J’ai, l’espace d’un instant, la sensation de plonger dans ce regard irisé et de me perdre dans un ciel constellé d’étoiles. J’y suis tellement bien que j’aimerais rester là indéfiniment, car c’est l’infini, le non créé qui m’habitent alors ! Au fond de ma nuit étoilée j’entends la voix du Maître :

« Ici, la mort n’est rien d’autre qu’un passage semblable à une naissance. Les êtres de la Terre en ont oublié l’Essence et ils ont tellement peur de cette mort, qu’ils vivent d’elle et la produisent à tout moment ! Il est rare de voir une planète dont les habitants tuent tout ce qui peut avoir forme de vie, soit pour se protéger, soit pour s’en nourrir. Ces actions renforcent en vous la peur de votre propre mort, car ces morts que vous provoquez vous habitent en permanence, et vous vivez ainsi en symbiose étroite avec la souffrance que vous créez. Mais regarde plutôt… »

Sur l’écran de ma nuit, apparaît alors une scène à l’intérieur d’un édifice semblable à celui de l’École de Sagesse. Là, dans une salle aux lumières douces et dans toute la gamme des bleus violets, je perçois, allongé dans une sorte de lit en forme de coquille, un homme blond du même âge que le Sage chez qui nous sommes. Une musique qui semble être une musique des sphères, s’écoule doucement dans l’air parfumé de la pièce. Tout ce qui émane du lieu est empreint de beauté, d’harmonie, de sérénité. Sur le mur qui fait face au lit, apparaissent des symboles lumineux, des lettres… L’homme allongé sourit à une personne qui, assise à côté de lui, semble lui parler par télépathie.

« Nous nous trouvons dans l’une des salles du temple des désincarnations. Celui qui est dans le lit va quitter son enveloppe physique. Il l’utilise depuis plus de cinq cents ans et souhaite maintenant en prendre une nouvelle afin de se régénérer et de continuer avec d’autres données plus récentes. Il a pris soin de terminer ce qui lui paraissait important pour cette vie et pour les quelques mois que vous appelez curieusement d’après-vie, où il sera en préparation pour ses nouvelles fonctions. Ses proches l’ont laissé maintenant avec l’accompagnateur de son choix. Ils savent que celui qui part a besoin de calme et de sérénité, pour que le voyage soit le plus agréable possible. Avant d’arriver dans ce lieu, l’habitant de ce corps a contacté ses futurs parents. Ils ont préparé son départ et son retour avec minutie. La famille d’accueil sait qu’elle n’est là que pour un temps, celui durant lequel le nouvel incarné aura besoin de soutien et de présence physique… Mais cela dure très peu chez nous, contrairement à la Terre.

Là-bas, sur Terre, les êtres s’extasient devant un enfant et essaient de le maintenir dans cet état le plus longtemps possible, si bien que la dépendance est souvent très longue par rapport au peu d’années d’activité restantes. Un Humain passe 21 années au moins à se construire sur un plan subtil, 30 années à travailler, et le reste à vivre ce qui n’a pas été vécu jusqu’à sa mort. La lenteur vibratoire de la planète explique ces faits. Ici, un être s’incarne et passe cinq à huit des années terrestres tout au plus, à réapprendre ce qui est nécessaire à sa croissance intérieure et au projet pour lequel il s’est incarné. À partir de ce moment-là, il devient complètement autonome et le restera durant toute sa vie active, c’est-à-dire, une moyenne de cinq cents ans… jusqu’à ce qu’il sente que son corps et son âme ont besoin d’un nouveau vêtement.

Les familles d’accueil ont donc un rôle important, de par les qualités et les possibilités qu’elles pourront offrir à celui qui s’incarne, mais ce rôle n’a rien à voir avec celui que se donnent les parents sur terre. Il n’y a aucune idée de possession, aucun orgueil de créateur, aucun lien privilégié dû au rôle de géniteur. Il s’agit bien davantage d’offrir des possibilités à des entités qui n’appartiennent qu’à elles-mêmes et qui, dès le moment de leur naissance savent où elles vont et ce qui les attend. Il n’y a aucune obligation ou contrainte dans cette relation parentale. L’expression la chair de ma chair nous fait beaucoup sourire ici, surtout vu la compréhension qu’en ont les parents terriens. Ici, la chair est simplement le vêtement que l’on construit dans un acte d’amour, et à travers lequel se glissera l’entité à un moment précis. Ce vêtement est tissé au fil du temps avec tendresse, mais ne donne aucune priorité à ceux qui sont à son origine.

Les Grands Êtres de la nature qui contribuent à construire le véhicule, sont un peu semblables à ceux qui interviennent sur terre, même si nos corps sont plus subtils. A ce niveau, il y a peu de différences. Au moment de sa naissance, l’être qui s’incarne a pour objectif d’être au plus tôt utile et actif. En accord avec son âme, il passera donc les premières années à devenir autonome et prêt pour ses fonctions futures. C’est en ce sens aussi qu’il a encore besoin de l’aide de ses parents. L’amour ou l’affection sont pour nous des évidences mais il n’est guère besoin d’être parent pour en donner, et la qualité de ce don ne sera pas différente qu’il s’agisse d’enfants que nous faisons, d’enfants auxquels nous enseignons, ou d’adultes que nous rencontrons.

Sur Terre, posséder fait croire que l’on peut mieux aimer. Ce n’est guère le cas ici, et notre cœur est ouvert selon ses propres capacités, et non selon que l’on soit attaché ou non à une famille. Nous savons tous que notre famille n’est jamais que provisoire et pour une incarnation présente. Nous savons aussi combien nous sommes tous reliés les uns aux autres par des liens changeant au fil de nos incarnations. Sur Terre, il en est de même, et si vous saviez quelle parenté vous avez eu au fil de vos nombreuses vies les uns avec les autres, vous seriez surpris de vous considérer encore comme des ennemis ! »

Dans la pièce des désincarnations, l’homme allongé pense et de lui émanent des ondes colorées, des visages, des scènes. Tout semble fluide. C’est un peu comme si, avant de prendre son envol, il faisait le bilan de sa vie sur le point de se terminer. J’y vois des événements heureux, d’autres moins, mais à chaque séquence, l’accompagnateur qui l’assiste, écoute et dénoue les fils restants lorsque cela s’avère nécessaire. Les couleurs qui environnent celui qui s’en va deviennent de plus en plus pastel, de plus en plus transparentes, de plus en plus lumineuses. Les scènes s’arrêtent tout à coup comme si le film était fini. L’accompagnateur se lève et va se placer à la tête de l’homme blond qui semble dormir très légèrement. Je perçois alors une brume légère qui enveloppe son corps, ou plutôt qui en sort par le haut de la tête . Peu à peu, cette brume prend forme : c’est la silhouette de l’être allongé qui quitte son enveloppe physique.

Tandis que durait tout ce processus, les symboles se sont éclairés et éteints les uns après les autres. Ils sont au nombre de 12 et leur couleur va du rouge au blanc cristal, mais je n’en comprends pas encore toute l’utilité. L’être est maintenant face à nous, son accompagnateur et moi, et avec beaucoup de douceur, il nous fait de la main un signe amical. La silhouette a disparu et l’accompagnateur reste en méditation quelque temps encore…

« Il accompagne celui qui part durant quelques instants, comme l’on fait parfois un bout de chemin avec un ami cher. Puis celui qui s’en va continue seul sa route, et durant quelques semaines, parfois quelques mois, il va se construire une nouvelle personnalité, de nouvelles bases sur lesquelles il pourra s’appuyer. Il va contacter les sept Sages de la Vie, et d’autres menant de planètes et d’univers différents de celui-ci. Cela va lui permettre d’apprendre ce qui sera nécessaire à sa future incarnation, sur tous les plans de son être. Il saura précisément les liens qui lui restent à affiner, à libérer, car son âme continue son évolution et l’apprentissage de l’amour total. Il va faire le point comme tu aimes à le dire. Puis viendra le temps de sa nouvelle incarnation qu’il acceptera avec joie, car il sait que la vie continue tantôt sous une forme, tantôt sous une autre*.

Ce futur corps est un cadeau de l’Amour à la Vie, à sa vie, sans limite de temps, de matière ou d’espace. Il : retrouvera ses futurs parents et avec eux il construira les bases de ce que sera sa vie. Les rencontres seront fréquentes entre eux. Mais tu vas voir cela bientôt. »

La nuit étoilée s’estompe peu à peu ; notre hôte, qui nous fait signe de le suivre, m’invite à sortir. Nous empruntons un chemin bordé d’une végétation verte, rosé et blanche qui nous mène à un petit bâtiment : arrondi au toit en coupole fait d’une matière cristalline en irisée.

 

Extrait du livre de Anne Givaudan: ‘ALLIANCE’ - Message des vénusiens aux peuples de la Terre - Chapitre 11 – Le passage

 

 

Comment travailler avec les Maîtres

images (10)À l’heure actuelle, le travail le plus important, celui qui nous réclame et monopolise le plus d’énergie, c’est celui de la libération de la pensée, et la libération de l’âme. Parce que l’universalité ne peut pas arriver dans une humanité où la pensée est chargée de croyances, de dogmes, d’interdits, de problèmes affectifs, de traumatismes etc. C’est pour cela que je vous ai dit tout à l’heure : « Pour que ces Sages puissent venir occuper leur poste, il faudra aussi un changement social. » Changer la pensée chez les hommes, veut dire aussi changer leur société, nouvel homme, nouveau monde, nouvelle société. Tout doit être changé, et à l’heure actuelle, je vous le dis, ce qui réclame et concentre le plus nos énergies c’est la libération de la pensée, la libération de l’âme, parce que pour faire descendre l’universalité il faut que les pensées soient pures. C’est une évidence. Pour que la coupe reçoive le ciel il faut qu’elle soit vide, heureuse d’être vide et en attente. Il en est de même pour l’esprit. Pour que l’esprit universel descende il faut que les humains aient un esprit plus pur.

Notre action se situe à tous les niveaux, et pas simplement au niveau spirituel. Cela veut dire que la forme, dont je vous ai parlé tout à l’heure, travaille notamment à la libération des mœurs. Ce qui ne veut pas dire que la forme dirige les gens à aller dans une débauche sexuelle de plus en plus grande, ou qu’elle pousse l’enfant à répondre et à bafouer ses parents, ou qu’elle pousse les mères et les pères à ne plus avoir de responsabilité maternelle et paternelle.

L’homme reçoit l’inspiration comme il a reçu l’inspiration de l’église de Jésus, et il en a fait ce qu’il a voulu. Avec le drapeau de Jésus, les hommes sont allés tuer des hommes dans d’autres continents. Des hommes se sont enrichis, ils se sont engraissés d’or. Alors, Jésus tue lui-même son église, mais il ne tue pas l’essence Christique. Il tue le mur de mensonges, mais il ne tue pas ses justes.

Il en est de même pour toutes les inspirations. Ce que les hommes ont été capables de faire avec la parole de Jésus, ils le font aussi avec l’inspiration venue de la forme dont je vous ai parlé. Et lorsque cette forme leur dit : « Essayez d’envisager la liberté affective. Vous aimez un être, dites-le lui. Ne pensez pas qu’il est homme, ou qu’elle est femme, qu’il y a une moralité et que vous ne pouvez pas dire et pas toucher. Découvrez la fraternité. Osez dire “amour” à quelqu’un qui n’est que votre frère et voyez cette personne sous l’angle de la fraternité. »
Mais quand les individus reçoivent l’inspiration et qu’ils ne sont pas tout à fait prêts parce qu’ils n’ont pas réussi à régler certains de leurs problèmes sur un plan psychologique ou sur un plan physique, ils vivent l’inspiration sur un plan très profane, et la personne qui était inspirée pour découvrir la fraternité en chacun de vous, lorsqu’elle échoue, elle se débauche tout simplement. Il en va de même pour toutes les inspirations.

C’est pour cela que toutes les inspirations, un jour, sont dénaturées. Mais qu’importe, il faut qu’elles soient envoyées. Lorsqu’une inspiration est envoyée, si mille personnes la reçoivent, six cents ou huit cents la dénaturent, le nombre qui reste fait le bien et fait le juste. Ceux qui font le contraire de ce qui est juste et bon à propos de l’inspiration, concluront eux-mêmes, à la fin, que ce n’était pas bien et qu’il fallait voir la chose sous un autre angle.

La vie est initiatique et l’homme est libre de prendre l’initiation ou pas. C’est pour cela que vous pouvez faire de l’inspiration ce que vous voulez. L’initiation n’appartient qu’à vous, et vous pouvez vous initier dans le sens du bien comme dans le sens du mal. C’est pour cela que les sorciers existent. Sinon comment pourraient-ils exister ? Je vous le demande. Comment la lumière, puisqu’elle est divine, la puissance, puisqu’elle est énergie divine, pourrait-elle accepter d’être utilisée pour le mal, pour aller ensorceler quelqu’un ou aller tuer des millions d’hommes ?

C’est parce que la lumière est la lumière. N’est-il pas dit que l’homme est Roi et qu’il devra diriger tout ce qui existe, et qu’il en est capable ? De la même manière que l’homme peut faire de lui-même un ange, il peut faire de lui-même un diable, et la Lumière obéit.

N’y a-t-il donc pas une loi ? 

Mais oui, il y a des lois. Et on sait très bien qu’un jour le diable rencontrera Dieu et qu’ils ne se combattront pas. Le Diable va comprendre parce que Dieu va l’aimer. Mais avant que cette rencontre se fasse, il faut que l’homme se fasse pleinement diable et prenne sa forme définitive.
L’homme a un laps de temps pour évoluer et n’a-t-on pas parlé de jugement dernier ? Pendant tout un cycle, un cycle très lent, puisqu’il s’agit de la naissance, du développement, de l’avènement d’une humanité, il s’agit donc de milliers et de milliers d’années, l’humanité pendant ce temps-là est nourrie d’énergies, nourrie d’enseignements, etc. Mais l’homme est libre. Il fait de lui-même ce qu’il veut. Dieu lui a donné son âme, mais l’homme donne la couleur qu’il veut à son âme. Ensuite, il va présenter son âme à Dieu ou à celui que l’on peut nommer Dieu, et c’est là, où il est pris ou refusé. C’est cela le jugement dernier.

Pourquoi attend-on si longtemps ?

Parce que l’on ne peut pas juger un homme à un moment donné de son développement. Il n’a pas les bases nécessaires, la connaissance nécessaire pour que l’on puisse le juger. C’est pour cela que le jugement se trouve à la fin du cycle, et non pas après la mort, après chaque mort. C’est pour cela que le karma existe, parce que le jugement est à la fin du cycle de l’humanité. Le karma étant là, pour chaque fois éduquer les humains à se préparer à ce jugement.
Alors, ce jugement, est-il aussi important que cela ?

Non, il n’est pas important. Dieu n’a pas envoyé des petites âmes sur la terre, en espérant qu’elles soient bien obéissantes, qu’elles poussent dans de belles fleurs, et que le jour où il descendra dans son jardin, il cueillera les belles et écrasera les mauvaises.

En fait, il n’y a pas véritablement de jugement. Ce n’est pas un jugement dans le terme de bon ou de mauvais. C’est une présentation que vous faites de vous-même face aux anges pour savoir si vous pouvez devenir des anges et entrer dans la confrérie, ou retourner sur la terre ou sur une autre planète pour un autre cycle d’apprentissage et d’illumination. Il ne faut pas penser qu’il n’existe que les initiations décrites dans les livres, qu’il n’existe que les initiations connues et données par la hiérarchie planétaire. Les initiations se retrouvent dans tout le cosmos et pendant toute votre vie cosmique. Alors il y a des initiations planétaires et des initiations cosmiques et le jugement dernier qui concerne toute une humanité et en même temps les individualités. C’est la première des initiations cosmiques.

Les hommes sont très contents dès qu’ils ont une initiation planétaire. Une initiation planétaire c’est un grain de sable sur une plage, naturellement. Voyez les millions d’autres grains de sable qui existent sur cette plage. L’humain est très content il se dit : « J’ai une initiation » et il se sent très fier de lui, alors que cela est risible, non pas que l’initiation soit quelque chose d’inutile. Absolument pas.
Ce que je veux, c’est détruire la fausse attitude que vous avez face à l’initiation. C’est pour cela que je la tourne en ridicule. Sitôt que l’homme a un dé à boire, il a tellement soif, qu’il en devient saoul. Et pourtant on ne lui a donné à boire qu’un dé à coudre. Alors vous comprenez que l’on hésite beaucoup à lui donner le tonneau.

Il y a une phrase fantastique d’un frère que nous aimons énormément parce que son esprit était pur et qu’il avait compris toute chose dans sa réalité. Il a dit : « Plus on savait de choses et plus on pouvait conclure que l’on ne savait rien. » C’est pour cela que nous rions lorsqu’un humain s’extasie d’avoir reçu une initiation planétaire. Je veux que vous deveniez adultes.

Lorsqu’un individu a eu une initiation planétaire, qu’il en est très heureux, qu’il le dit à tout le monde, qu’il se proclame même gourou, il est de la même espèce que ceux qui croyaient il y a longtemps, que la terre faisait tourner l’univers. Il se dit : « Moi, je. » Allez disciples tournez autour de mon aura, et il satellise de pauvres âmes qui n’en finissent pas de tourner et qui finalement ne savent plus où elles sont.

Voilà ce qui se passe. Je le dis en souriant, mais c’est un gros problème. Mais le problème ne vient pas uniquement de celui qui pense cette erreur, le problème vient aussi des individus qui l’ont cru. Ce qui veut dire qu’ils ne sont pas plus avancés que celui qui a créé l’erreur et ensemble ils peuvent perpétuer l’erreur. Mais c’est en les laissant dans la confrontation, qu’un jour, celui qui a été malencontreusement happé par ce soit disant gourou, par ce soit disant initié, va finir par voir qu’il a été abusé, et tout s’arrêtera.

Je pourrais vous parler de tous ces problèmes pendant des heures, mais revenons au plan de la hiérarchie.

source : http://www.conscienceuniverselle.fr/

1234

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...