LA NAISSANCE D’UN MONDE NOUVEAU

 

sdefaultPar leurs prophéties orales, les Mayas ont laissé des descriptions de ce qui pourrait arriver durant les années de transition d’un âge du monde au suivant. Ils savaient à quoi s’attendre, car à l’instar de nos ancêtres communs, ils avaient connu de tels cycles par la passé et ils étaient conscients de la nature fractale de ces dernières. Autrement dit, ce que le calendrier maya nous présente comme la fin d’une ère et la naissance de la suivante dans le cosmos correspond à la naissance que nous vivons tous en venant dans ce monde. Du point de vue maya, il est possible de séparer les deux, et voici pourquoi.

La durée moyenne de notre séjour dans l’utérus maternel (notre période de gestation) est d’environ 260 jours tandis que le temps moyen que met la Terre à effectuer un énorme parcours sur son orbite (la précession des équinoxes) est d’environ 26 000 ans. Sous l’aspect des schèmes, les 260 jours qui précèdent notre naissance sont une fractale des 26 000 ans que met la Terre à « accoucher » d’un nouveau cycle précessionnel.

Les Mayas savaient que les conditions changeaient à chaque naissance pour faire place à la vie nouvelle. Dans le cas des cycles des âges du monde, le changement consiste en la brisure des choses qui ne fonctionnent pas devant les changements, afin de faire place à celles qui fonctionnent. C’est précisément ainsi que nos ancêtres indigènes voyaient notre époque de l’histoire ; la naissance cosmique d’un nouveau cycle de vie.

Ils savaient qu’ils auraient à développer un nouveau mode d’existence à chaque nouveau cycle. Plusieurs ont interprété 2012 qui termine le calendrier maya, comme la date signalant la fin du monde. Cependant, une meilleure compréhension des traditions mayas révèle qu’il ne s’agit aucunement de la fin du monde en soi, mais plutôt de la fin d’un âge du monde et d’un mode de vie.

La fin de quelque chose est toujours suivie par le début d’autre chose. La fin de notre âge du monde constitue donc le début d’un nouveau cycle, la naissance d’un monde nouveau. Carlos Barrios, anthropologue, historien et Ajq’if (prêtre de cérémonie et guide spirituel) maya, a résumé ainsi la chose du point de vue des Mayas d’aujourd’hui, au cours d’une conversation qui a eu lieu à Santa Fe, au Nouveau-Mexique en 2002 : « Le monde ne prendra pas fin. Il sera transformé ; Les indigènes ont des calendriers et ils savent les interpréter avec précision, ce qui n’est pas le cas des autres ».

L’analogie entre la naissance d’un individu et celle d’un âge nouveau est pertinente. Elle est encore plus significative si nous l’appliquons à la situation mondiale actuelle. Qu’il s’agisse de notre sortie de l’utérus ou de l’émergence du sixième âge du monde selon les traditions amérindiennes, le processus, une fois annoncé, est un cheminement à sens unique qui nous transporte dans un état d’où nous ne pourrons pas revenir. Dans les deux cas, impossible pour nous de retourner d’où nous venons.

La raison pour laquelle nous ne pouvons pas retourner dans l’utérus de notre mère est évidente, mais la raison pour laquelle nous ne pouvons pas revenir dans le monde du passé l’est moins. N’empêche que nous faisons un voyage à sens unique ; Nous ne pouvons retourner dans le monde du passé parce qu’l n’existe plus ; Il s’est transformé sous nos yeux pendant que nous vivions le changement.

Voici la clé pour bien comprendre le message des Mayas concernant notre époque. Le monde dans lequel nous avons grandi et auquel nous nous sommes habitués n’était pas une destination. Il ne pouvait jamais constituer un mode d’être permanent parce qu’il n’était tout simplement pas durable.

Le monde du milieu du XXè siècle était un jalon, un point annonçant une courbe, qui nous a conduits à un autre mode de vie. Si nous en doutons, nous n’avons qu’à regarder les modes de vie du passé pour voir que l’ère de la douzaine d’œufs à 0,75 €, du litre de lait à 0,49 € et du litre d’essence à 0,31 est révolue. Disparues également les valeurs et les loyautés qui définissaient nos emplois, nos familles, ainsi que l’indépendance des individus et des nations du monde.

Pour toutes ces raisons, le monde dont ma mère attend la réapparition ne reviendra jamais et la vie ne redeviendra jamais « normale ». La vie d’aujourd’hui est la nouvelle normalité et elle nous mène dans une seule direction ; en avant. Nous ne pouvons pas en arrêter la course, mais il nous es t possible de la diriger. Nous ne pouvons pas arrêter le changement, mais il nous est possible de le guider vers un atterrissage plus doux.

C’est ici qu’intervient la vérité essentielle : nous sommes tous mieux équipés pour faire les choix qui définiront notre avenir quand nous comprenons les cycles, les échecs et les erreurs du passé.

 

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre de Gregg Braden : Vérité essentielle – Activer la mémoire de nos origines, de notre histoire et de notre destinée aux Editions Ariane

Soyez la GUÉRISON que vous souhaitez faire advenir

en vous-même et dans le monde!

 

images (18)Notre humanité vit actuellement un grand moment de son histoire sur Terre : la possibilité de réhabiliter une fois pour toute la partie Divine en chacun de nous! Plus la pression est grande, plus les défis nous paraissent insurmontables, plus la Lumière présente en nous se manifestera de façon fulgurante et éclatante! Tout est parfait!!! 

À plusieurs reprises au cours des âges, des opportunités semblables nous ont été proposées : lorsque l’Atlantide a sombré, quand l’empire romain a chuté, que les blancs ont envahi l’Amérique, que les nazis ont torturé de milliers de juifs… Des civilisations entières ont été disséminées, détruites, rayées de la carte; alors qu’au fond de lui-même, chaque individu concerné croyait que ça ne pouvait arriver « qu’aux autres ». 

Se pourrait-il que, chaque fois, les êtres humains soient confrontés au même choix? Ils doivent faire face à la même décision : devons-nous lutter pour notre survie, tout mettre en œuvre pour préserver la réalité que « nous nous sommes créés » dans la 3D ou devons-nous, tant individuellement que collectivement, élever nos vibrations, constater au plus profond de nous-même que la souffrance et la mort ne sont que des « illusions terrestres » et choisir d’accéder aux plans supérieurs en toute conscience? 

Rappelez-vous cette scène du film (ou du livre) intitulé « La prophétie des Andes » : à la fin, le groupe de « chercheurs de vérité » se retrouve encerclé par les militaires : ils croient que leur fin est proche. Pourtant, un des leurs les incite à se recentrer, à se connecter à l’énergie Divine qui transmute la matière en Lumière et tous s’élèvent dans la 5e dimension, devenant « invisibles » sous le regard de leurs assaillants. Ils ne sont pas morts, ils n’ont pas disparu, ils ont simplement élevé leur conscience et haussé leurs vibrations à un niveau supérieur pour habiter pleinement leurs Corps de Lumière… comme de nombreux autres l’ont fait avant eux : Jésus, Bouddha, etc. 

Peut-être avez-vous entendu parler de ce monastère situé à 100 mètres de l’impact à Hiroshima qui n’a pas été affecté par le souffle de l’explosion nucléaire ayant pourtant balayé tous les autres édifices à des kilomètres à la ronde? Les moines en prière qui s’y trouvaient ont non seulement été épargnés mais, semble-t-il, n’ont souffert d’aucune séquelle! 

Il en va de même pour certaines tribus Incas, Aztèques et Mayas : leurs prophètes et oracles ayant prédit la venue imminente d’envahisseurs assoiffés d’or et de sang, ils se sont réunis dans un lieu sacré, ont béni la terre de leurs ancêtres et, dans un même mouvement de totale acceptation intérieure, ont accueilli l’énergie Cosmique dans tout leur Être, permettant à leur Soi Christique d’habiter toutes leurs cellules vivantes jusqu’à être inondés de Lumière et passer à  « l’étage supérieur » ! 

Le point de non-retour 

Heureusement, ces derniers ont laissé derrière eux un précieux trésor : un calendrier nous avertissant des événements à venir en ce début de nouveau millénaire… une invitation à nous préparer à notre tour pour ce grand « saut quantique » universel et accessible à tous! 

Serait-il possible que des milliers d’animaux (oiseaux, poissons, mammifères) soient déjà passés à l’action? On rapporte que, dernièrement, des faisceaux de lumière bleue ont été aperçus au-dessus de différents petits villages de Chine, d’Australie, du Chili et du Japon constituant un dôme énergétique où nul ne pouvait pénétrer. Puis, les lueurs disparaissaient, emmenant avec elles tous les habitants de ces lieux! Ceux-ci avaient quitté leurs demeures sans laisser de traces, s’évanouissant dans la nature, abandonnant derrière eux leurs repas mijotant sur la cuisinière, leurs animaux domestiques errant dans les rues désertes… 

Hasard? Coïncidences? Mystère inexpliqué? Et si nous pouvions CHOISIR de faire advenir un tel changement de plan de conscience ici et maintenant dans NOTRE propre vie? De ne voir dans les événements mondiaux actuels qu’une ouverture à nous GUÉRIR de nos peurs de l’extermination pour nous ouvrir à l’ultime vérité de notre IMMORTALITÉ DIVINE… 

Si notre corps était constitué à 100% d’énergie Lumineuse, pourrait-il être « assez fort » pour contrer les effets des « radiations » (solaires, nucléaires, HAARP, etc.) qui, semble-t-il, nous menacent? Et si les pseudos « complots » mondialistes n’étaient en fait qu’une incitation « massive » à contacter notre puissance Divine intérieure « de gré ou de force »? Se pourrait-il que les difficultés personnelles ou internationales que nous rencontrons aujourd’hui soient en fait le plus beau cadeau qui puisse nous être offert ici-bas? 

Il est dit dans les écrits sacrés que le présent alignement planétaire ne se produit que tous les 26,000 ans. Choisirez-vous de vous laisser profondément ébranler par les bouleversements « extérieurs » auxquels nous sommes tous soumis, ou déciderez-vous plutôt d’aller voir « en-dedans » les croyances qui ont réellement besoin d’être chamboulées, reconsidérées et métamorphosées… pour que la VÉRITÉ de Celui ou Celle que VOUS ÊTES VRAIMENT puisse émerger dans toute sa splendeur?!! 

Renaître… 

Nous sommes à l’aube d’une nouvelle naissance, d’un retour à notre nature profonde. Et si, tout comme le héros du film « Avatar », nous avions fait le choix, il y a de cela des éons, de venir « habiter » un corps physique afin d’expérimenter la « matière animée »? Si tel est le cas, nous avons revêtu cet habit de chair et d’os en toute conscience et y avons probablement pris tellement de plaisir que nous avons « oublié » que nous n’étions que des « voyageurs » de passage en ce monde… 

Se pourrait-il qu’au début nous ayons été des « hôtes », des « visiteurs » accueillis à bras ouvert par notre mère-terre, Gaïa, mais qu’en négligeant de se comporter comme tel, en s’appropriant les lieux et en les malmenant pour notre seul profit, nous soyons devenus des « parasites » mettant en danger la vie de cet organisme vivant qu’est notre belle planète? Et si, au contraire, tout avait été magistralement orchestré et que, grâce à nous, Gaïa elle-même se retrouvait « poussée à bout », « pressée » de se transformer et de passer à un autre niveau d’existence? Assisterions-nous présentement à une « mutation globale » de tous les êtres vivants dans ce petit coin reculé de l’espace sans fin?

 Est-ce pour cela que nous observons une recrudescence de la présence d’OVNI dans le ciel de toutes les nations? Nos Frères des Étoiles viennent-ils nous accompagner dans ce merveilleux « accouchement » collectif ou sont-ils tout simplement curieux de voir comment nous nous en « sortirons » en tant qu’âmes, incarnées ou non sur ce plan? 

Toutes ces questions peuvent continuer de vous obnubiler pendant des jours, voire même des mois… jusqu’en 2012 et au-delà! 

Ou encore, vous pouvez CHOISIR de DIRE OUI à l’énergie de Lumière qui ne demande ici et maintenant qu’à vous enrober totalement, à apaiser votre mental tourmenté, à rassurer vos émotions conflictuelles, à recentrer vos corps physique et subtils, à chaque instant, à compter d’aujourd’hui et pour le reste de vos jours… 

Subir ou agir, telle est la question! Être « victime » des événements « extérieurs » et tenter de se « dépatouiller » comme des chèvres enlisées dans la boue… OU prendre le temps de vous arrêter, de vous intérioriser et de RÉHABILITER votre nature profonde : votre SOI DIVIN, intemporel, universel et illimité! 

Opter encore une fois pour le « savoir-faire » et chercher des solutions aux problèmes récurrents de votre existence sur terre (conflits, maladies, guerres, famines…) OU habiter pleinement votre « SAVOIR ÊTRE » : prendre le temps de vous apaiser, vous recentrer, vous pardonner vos erreurs passées et vous ouvrir à l’Amour Divin qui guérit tout, résout tout et métamorphose la chenille terrestre que vous êtes en papillon céleste?!?! 

Que le meilleur soit! 

Se pourrait-il que toutes les expériences passées, le fruit de vos innombrables incarnations en ce monde vous aient justement préparé à ce moment grandiose où votre partie humaine fusionne enfin avec votre partie Lumineuse, Divine, pour « embrasser » tout votre Être ET l’univers qui vous entoure? Cela ne fait-il pas naître en vous une infinie GRATITUDE envers tous les « acteurs » de cette fabuleuse « pièce de théâtre » qui se joue sous vos yeux? 

Et si la meilleure « aide » qui vous puissiez apporter autour de vous était tout simplement « d’ouvrir la voie », de « donner l’exemple »? Plus vous revêtez entièrement votre Corps de Lumière, plus vous rayonnez de confiance, de joie et de paix intérieure; donc, plus vous incitez vos semblables à faire de même et, ainsi, contribuez à illuminer tous les êtres vivants et la planète tout entière! 

VOUS pouvez faire TOUTE la différence! VOUS seul pouvez « guérir » la planète et tous les êtres vivants! Ça se passe ici et maintenant! À chaque INSPIRATION, vous insufflez la Lumière Divine et à chaque EXPIRATION, vous exhalez l’Amour qui guérit et qui élève les consciences pour permettre de nouveau à la PAIX UNIVERSELLE de s’installer ici sur Terre! 

Tous vos Frères et Sœurs de Lumières, tous les Royaumes Célestes, Angéliques et Interdimensionnels célèbrent dans l’Allégresse votre CHOIX de PARTICIPER activement à l’éclosion du nouveau Monde, à l’avènement du Paradis sur Terre… mais surtout, à l’ultime ACCEPTATION, celle de vous ÉVEILLER de ce long sommeil qui les a rendu invisibles à vos yeux… Redevenir enfin Celui-Celle de vous êtes RÉELLEMENT : un Être Christique, un Vaisseau de Lumière incarné dans la matière afin de l’illuminer de l’intérieur pour lui redonner sa véritable « consistance cosmique » illimitée, éternelle, DIVINE! Il suffit de DIRE OUI! Individuellement et tous ensemble, d’une seule VOIX ici et maintenant pour l’Éternité! Qu’il en soit ainsi!

Message de Bianca Gaïa/Diane LeBlanc,

aussi disponible sur www.biancagaia.com. Vous êtes invité à faire circuler ce texte

à condition d’en respecter l’intégralité, y compris ces quelques lignes.

La Médecine du serpent et le Calendrier maya

 

 

La Médecine du serpent et le Calendrier maya dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE images-15La clé pour l’activation de la Kundalini repose, enfouie dans le grand calendrier maya, lequel est entièrement basé sur la Médecine du serpent. Le décompte des jours de ce calendrier est surveillé par les Gardiens des Jours qui calculent à l’aide de 13 numéros et de 20 jours.

Écoutez attentivement car ces secrets sont les clés qui ouvrent à l’Intelligence cosmique. Le serpent, Ahau Can, sur lequel le calendrier est basé est le durissus crotalus. Son pénis est fourchu et il lui pousse 2 nouvelles écailles tous les 20 jours, ce qui en fait le modèle idéal de la dualité au niveau des quanta. Les nouvelles écailles correspondent à un changement à tous les 20 jours et chaque côté de la chaîne des carrés entrelacés formant losanges sur la peau de Ahau Can comporte 13 maillons. Ces carrés de 13 unités par côté servent de base à tous les motifs de tissage et symboles cosmiques utilisés dans l’art maya. Ce qui signifie que les tisserands et les artistes retissent constamment, dans le temps, le motif cosmique et ne se séparent jamais des périodes indiquées au grand Calendrier. Le calcul des jours et les motifs de tissage gardent le Temps du Calendrier cosmique.

 N’est-ce pas étonnant?

 L’éveil du serpent sacré, Ahau Can, dans votre corps est le moyen de revenir au Paradis. Ce calendrier avec le calcul perpétuel des jours fut créé pour vous aider à vous rappeler que le Gardien du Livre des Reptiles, l’espèce complétant 225 millions d’années d’évolution, est le Serpent sacré. Ce serpent est la forme reptilienne élevée (ou l’archétype) et les Mayas l’ont utilisé en tant que guide-archétype dans le processus de transmutation. Plus loin dans ce livre, vous verrez que la géométrie sacrée de la 6e dimension est toujours au centre de puissants enseignements de guérison sur Terre.

 

« THE PLEIADIAN AGENDA » Origine du texte : « The Pleiadian Agenda » de Barbara Hand Clow.Source –  Extrait du Chapitre : La ceinture de photons et le processus de transmutation

 

 

Comment les Lémuriens firent évoluer la conscience

 

venez me rejoindre sur le forum :

http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Comment les Lémuriens firent évoluer la conscience dans LEMURIENS de TELOS thotLes êtres immortels de la Lémurie s’envolèrent de leur patrie et se rendirent sur une petite île au nord du nouveau continent surgi des eaux qu’on appela plus tard l’Atlantide. Ils restèrent longtemps sur cette petite île du nom de Udal et entreprirent la recréation de leur science spirituelle. Si nous avions voulu les observer, nous n’aurions pas pu savoir ce qu’ils faisaient au juste ; nous aurions sans doute pensé qu’ils avaient pété les plombs. 

Quand le temps fut venu, les Naacals de la Lémurie créèrent une représentation du cerveau humain sur la surface de leur île atlantéenne. Ils avaient pour but de faire naître une nouvelle conscience fondée sur ce qu’ils avaient appris en Lémurie, en accord avec les croyances, le cerveau devait venir en premier et le corps en second, afin que la nouvelle conscience atlante puisse émerger.

 Avec l’image du cerveau humain tel qu’il a été décrit par THOT dans le livre de Drunvalo, nous pouvons commencer à voir que leurs actions étaient basées sur une connaissance profonde. Tout d’abord, ils construisirent un mur en plein milieu de l’île, du nord au sud, haut de douze mètres environ et large d’à peu près six mètres, ce qui eut pour effet de séparer chaque côté de l’île. En fait, il fallait littéralement aller dans l’eau pour se rendre d’un côté ou de l’autre d’Udal. En second lieu, ils érigèrent un mur plus petit sur toute la largeur de l’île, à 90 degrés du premier mur, ce qui divisa alors l’île en quatre parties.

 La moitié de ces mille initiés de l’école de mystères Naacal s’installa d’un côté d’Udal et l’autre moitié resta de l’autre côté selon sa nature. Cela pourrait vouloir dire que toutes les femmes restèrent d’un côté et tous les hommes de l’autre, mais si je comprends bien, cela ne dépendait pas de leur genre, mais bien plutôt de la manière dont chacun utilisait son cerveau. De fait, approximativement la moitié de ces initiés formèrent la composante masculine du cerveau alors que les autres devinrent la composante féminine.

 Ils passèrent des milliers d’années dans cette configuration physique, jusqu’à ce qu’ils se sentent prêts à faire le pas suivant. Trois individus furent choisis parmi eux pour représenter le corpus callosum, ce corps calleux qui relie les hémisphères droit et gauche du cerveau. Thomé, le père de Thot, était l’un des trois. Lui et deux autres individus étaient donc les seuls à pouvoir se rendre n’importe où sur Udal. Autrement, les deux côtés de l’île devaient rester complètement séparés l’un de l’autre. C’st alors que ces trois hauts initiés, alignèrent peu à peu leurs énergies, leurs pensées, leurs émotions et tous les autres aspects de leur humanité et devinrent un seul cerveau bien intégré composé non seulement de cellules, mais aussi de trois corps humains.

 Le pas  suivant consistait à projeter sur la surface du continent atlante la forme de l’arbre de vie. A cette fin, ils utilisèrent une forme avec douze petit cercles au lieu de dix, mais les onzième et douzième étaient à l’extérieur du continent ; n des cercles était sur Udal et l’autre dans la mer, au sud du continent. Il y avait donc dix composantes sur le continent lui-même, la configuration qui nous est la plus familière. Quand bien même ce tracé s’étendait sur des milliers de kilomètres à la surface du continent, la projection des lignes fut effectuée avec une précision absolue, à un atome près, aux dires de Thot. Même les sphères (ou petit cercles)   de l’arbre de vie furent utilisées pour calculer la taille et la forme des villes de l’Atlantide. Dans son livre Critias, Platon écrit que la ville principale était constituée de trois anneaux de terre séparés par de l’eau. 

Il ajoute que la ville était construite de pierres rouges, noires et blanches,. Cette dernière révélation aura plus de sens pour nous lorsque nous regarderons de près la grande pyramide de Gizeh.

 Appel aux citoyens de la Lémurie

 Soudain, en un seul jour, le cerveau de l’Atlantide, l’école de mystères Naacal, insuffla la vie dans cet arbre de vie qui avait été tracé sur toute la surface du continent atlante. Ceci eut pour effet de créer des vortex d’énergie qui se mirent à tourbillonner en permanence au centre même des cercles composant l’arbre de vie. Une fois ces vortex établis, le cerveau de l’Atlantide lança psychiquement un appel à tous les citoyens de la Lémurie.

 Des millions et des millions d’anciens Lémuriens qui, dorénavant, s’étaient réinstallés sur la côte ouest de l’Amérique du Nord et de l’Amérique du Sud et dans bien d’autres endroits sur la planète, se sentirent soudain attirés par ce nouveau continent. Une grande migration commença et les gens ordinaires de l’ancienne Lémurie eurent envie de déménager et d’émigrer en Atlantide.

 Ces gens là avaient donc une nature principalement féminine, intuitive et que communiquer intérieurement était pour eux chose facile, même si leur conscience planétaire n’était parvenue qu’à l’âge de douze ans. C’était des enfants et, d’ailleurs, quelques-uns de leurs centres ne fonctionnaient pas. Globalement, les Lémuriens avaient travaillé avec ces énergies mais ils n’avaient maîtrisé que huit centres sur dix. Ainsi, chaque immigrant Lémurien fut attiré par un des huit centres situés en Atlantide, soit celui qui correspondait le mieux à sa propre nature. Ils s’installèrent tous là et entreprirent la construction des villes.

 Les Lémuriens s’étaient donc installés dans seulement huit régions à vortex, les archives des mayas nous rapportent clairement qu’il y avait dix villes principales en Atlantide quand le continent fut détruit ; en fait, vous pouvez vous-même consulter ces archives. Elles sont contenues dans le document Troano, qui se trouve actuellement au British museum, à Londres. On a estimé que ces annales datent d’un moins 3500 ans et elles décrivent en détail l’engloutissement de l’Atlantide. Il s’agit d’un rapport authentique sur le cataclysme, selon Le Plongeon, l’historien français qui l’a traduit, et il serait d’origine maya.

 Voilà ce que dit le texte :  »En l’an 6 Kan, au onzième Muluc du mois Zak, de terribles tremblements de terre commencèrent et se poursuivirent sans interruption jusqu’au treizième Chin. Le pays des collines de boue, la terre de Mu, fut sacrifié, étant par deux fois soulevé. Il disparut soudain, en une seule nuit, le bassin étant continuellement secoué par les forces volcaniques. Ainsi confinée, la terre fut contrainte à descendre et à monter plusieurs fois et en divers endroits. Finalement, la surface céda et dix pays furent déchiquetés et dispersés, incapable de résister aux forces des convulsions. Il s’enfoncèrent sous la mer, entraînant avec eux leurs 64 millions d’habitants ».

 Les dix pays mentionnés ici sont les dix points ou cercles sur l’arbre de vie. Quand vous voyez ce document de pierre, il montre une ville très sophistiquée avec tout autour des volcans qui éclatent, des pyramides et autres bâtiments qui s’écroulent, des gens qui prennent des bateaux et tentent d’échapper au cataclysme en ramant. Tout cela est décrit en langue maya avec, pour appuyer le récit, des images sculptée.

 

Extrait de l’Ancien secret de la Fleur de Vie -  Tome 1 – de Drunvalo Melchizédek 

Le retour d’un grand Maître

 

Le retour d’un grand Maître porteur des codes uniques alignant tous les êtres célestes. 

 

Le retour d’un grand Maître dans LIBERTE des MAITRES cristal-cristauxCet être grandiose de fréquence féminine, toujours imperceptible à la plus grande partie de notre monde, entrera dans l’esprit collectif seulement quand vous serez assez nombreux à vous être épurés pour maintenir son schème vibratoire à votre propre fréquence, ce qui, nous pouvons vous le préciser, aura lieu en votre année terrestre 2010. Cet être de fréquence féminine n’est pas le « messie » et nous n’avons pas non plus l’intention de le présenter comme votre sauveur. Nous vous prions donc de ne pas vous laissez séduire par cette possibilité, car cela signifierait que vous avez mal interprété l’ensemble de notre message. 

 

Ceux d’entre vous qui ont entrepris un travail d ‘épuration pour abolir la peur ont pris conscience qu’ils avançaient dans la bonne direction, guidés par leur conscience supérieur et que rien d’extérieur ne pourrait le faire à leur place. 

 

C’est la focalisation de votre intention pure qui vous conduira tout au long du désert de l’hiver gaïen. C’est votre sens de la collectivité, votre sentiment d’appartenance à l’ensemble, qui fera traverser à la planète cette nuit sans étoiles. Il faut remplacer les rêves de messie ou de sauveur par la connaissance intérieure (votre force et votre sentiment d’utilité), grâce à laquelle vous maintenez votre propre vibration, assumant la responsabilité de toutes les pensées que vous envoyez dans l’éther, de chaque action que vous faites, de chaque mot que vous prononcez. 

 

Des guérisseurs sont maintenant à votre disposition pour vous aider à transformer l’énergie, et les véritables instructeurs transmettent le message. Avez-vous senti des ondes de lumière scintillante vous traverser ? Vous êtes sûrement étonnés par l’accélération qui se produit à de si nombreux niveaux, car votre famille de corps célestes n’a jamais connu auparavant une telle intensité vibratoire. Chaque planète de votre système solaire a aussi commencé à se métamorphoser. Tout est interdépendant, tout est vécu par chaque créature vivante de votre déité solaire, des orbites les plus lointaines aux sphères les plus proches, jusqu’à la masse explosive de l’étoile gazeuse qu’est votre Soleil central. 

 

Voici qu’apparaissent maintenant dans les domaines de l’astronomie et de l’astrologie de nouveaux penseurs révolutionnaires qui sont suffisamment dégagés intérieurement pour consigner les nouveaux parcours des planètes, car les relations entre celles-ci vont bientôt se modifier à mesure qu’elles traverseront les phases aiguës de leur transmutation, et les vieux paradigmes ne conviendront plus. Les archétypes s’épanouissent en des personnages plus complexes et de nouveaux corps célestes émergent de l’obscurité inexplorée. Alors que votre soleil s’effondre petit à petit, tout est attiré vers l’intérieur, et ce qui n’a pas encore été découvert deviendra visible, puis traversera le vortex avec vous. …] 

 

Quand nous parlons de cette déité exceptionnelle, nous référons à un maître ascensionné qui a servi lors de plusieurs intervalles de conscience dans l’Etre universel. Cette déité vient dans votre sphère telle une sage-femme galactique venue vous assister dans la renaissance de votre déité solaire. Elle est déjà descendue d’au-delà de la galaxie d’Andromède, la dixième dimension, en prévision de la tâche monumentale qui sera requise d’elle, soit d’établir les points de verrouillage des corps célestes de votre déité solaire. Cette tâche exige des pouvoirs d e l’esprit conscient qui dépassent tellement nos propres capacités que nous sommes ébahis par leur puissance… car nous parlons ici d’une entité unique qui influencera le cours de tout un système solaire alors que ce dernier glissera d’une dimension à une autre. 

 

Il s’agit là d’une mission inimaginable, même de notre point de vue, et il serait donc futile pour nous de tenter de la décrire à ce stade de notre développement commun. Nous pouvons toutefois vous dire que cette déité vient déverrouiller le portail de chaque corps céleste de votre système solaire et établir la liaison gravitationnelle pour le voyage dans le grand vortex des cordes astrales de l’Etre universel. Cela se produira lorsque les conjonctions planétaires et les alignements galactiques appropriés coïncideront avec les coordonnées mayas, et cela engagera des univers parallèles, des êtres célestes multidimensionnels, ainsi que votre chère famille solaire de planètes, de lunes et d’astéroïdes, qui se seront tous déplacés dans une position optimale au point de projection maya du 21 décembre 2012 . 

 

Haut Conseil de Sirius – série Kryeon, issu deTransition 2010 – Redéfinir la dualité, canalisé par Lee Carroll – Page 121. 

Patricia Cori

  

Patricia Cori dans LIBERTE des MAITRES 40960380_200Originaire de la région de la baie de San Francisco, Patricia Cori a activement participé au mouvement nouvel âge depuis l’émergence de celui-ci au début des années 1970. Elle n’a cessé d’utiliser ses facultés de clairvoyance dans son travail de guérison et de soutien, et elle a consacré sa vie à l’étude du mysticisme, de la philosophie, des civilisations anciennes, de la guérison métaphysique, de la spiritualité et de la vie extraterrestre.

  Enseignante dévouée, Patricia aide de nombreuses personnes à découvrir leurs facultés naturelles de guérison, à élever leur conscience et à intégrer les fréquences supérieures qui baignent notre espace alors que le système solaire tout entier se prépare à son ascension. Par-dessus tout, elle s’est donné pour mission de motiver les gens à passer à l’action, à surmonter leur peur et leur sentiment d’impuissance, et à devenir des membres plus responsables de nos sociétés planétaires et universelles.

  Figure importante du mouvement nouvel âge, Patricia Cori est également bien connue dans le circuit des conférences internationales grâce aux cours, aux séminaires et aux ateliers qu’elle offre partout dans le monde sur une gamme étendue de sujets reflétant sa vaste connaissance des méthodes alternatives de guérison, sa mission consistant à être la voix du Haut Conseil de Sirius et à faire usage du remarquable don qu’elle a d’aider les autres à raviver et déclencher l’expression de leur pouvoir intérieur.
    Ses programmes SoulQuest™ Journeys ont aidé des centaines de personnes, guidées vers les secrets des sites sacrés, à effectuer leur initiation aux mystères. Ses ateliers et ses voyages organisés très prisés ont eu lieu notamment au Népal, au Tibet, en Égypte, sur les terres des Mayas, en Thaïlande, à Angkor Vat, sur l’île de Crète et dans les sites sacrés de l’Angleterre, de pair avec ses explorations des agroglyphes qui y apparaissent chaque été.

    Elle a régulièrement canalisé les porte-parole du Haut Conseil de Sirius (des êtres de lumière de la sixième dimension) depuis sa première visite en 1996 pour voir des glyphes des champs, et elle continue à donner des conférences et à transmettre leurs messages pour les personnes en quête de sagesse.

    Élève assidue de l’Esprit, Patricia dédie ces enseignements à l’humanité afin de l’aider à soulever le voile et à prendre la place qui lui revient comme membre à part entière de l’univers multidimensionnel. 

 

http://www.ariane.qc.ca/fr/auteur.php?idauteur=87 

Au sud de la frontière américaine

Au sud de la frontière américaine dans LEVEE DU VOILE bulles

Depuis la parution de l’ouvrage précédent, l’équipe Kryeon s’est rendue au Mexique et en Argentine. Ces deux voyages m’ont permis d’acquérir de précieuses connaissances et de vivre d’intéressantes expériences. Comme j’ai toujours vécu à San Diego, dont près du cinquième de la population est hispanophone, je connais bien la langue et la culture espagnoles. 

Je raffole de la cuisine mexicaine et j’aime vraiment ces gens-là ! À San Diego, j’ai toujours eu des contacts positifs avec les Mexicains et j’ai pu observer de près leurs coutumes familiales ainsi que leur grande sociabilité. J’étais bien préparé pour ces deux voyages, mais surtout pour celui au Mexique. Je désire vous rapporter ici une expérience personnelle qui a eu pour moi une grande signification et que j’ai vécue grâce à deux professionnels mexicains, un médecin et un ingénieur. Cette expérience tout à fait inattendue m’a conduit encore une fois aux frontières du connu et aux limites de la compréhension. 

Le docteur Luis Oscoy a créé un superbe spa, le Hostal de la Luz (« Auberge de la Lumière »), à Amatlan de Quetzalcoatl, un village situé au sud de Mexico. Non seulement ce lieu est-il hautement énergétique, mais, pendant notre séjour, il fut béni par un représentant du dalaï-lama venu le consacrer comme la première zone de paix du Mexique. Le Hostal de la Luz avait rempli toutes les conditions établies par le dalaï-lama pour recevoir une telle  bénédiction, y compris la construction d’un ashram et d’un labyrinthe. Mon site [www.kryon.com/mexico] contient plusieurs photos de ce spa et de la cérémonie qui s’y déroula en 2006. 

Le docteur Luis (je l’appelle ainsi) me présenta à Jorge Alberto Báez Guerrero, un ingénieur profondément engagé dans l’interprétation de la recherche sur les calendriers aztèque et maya. « Profondément engagé », c’est peu dire… C’est là sa  passion et il désirait me faire partager d’étonnantes découvertes. Grâce à son vaste savoir personnel et à sa pénétrante intuition, Jorge s’était rendu compte de quelque chose qui avait échappé à la plupart. Même si les écritures aztèques et autres ont survécu durant des siècles dans des codex et sur les murs des anciens sites, et que nous possédons ainsi une grande quantité d’informations sur les Aztèques et les Mayas, Jorge a découvert par une autre voie quelque chose que nous devrions tous comprendre. J’aimerais bien pouvoir vous dire tout simplement de lire son livre, Energia Vital en Movimiento (« L’énergie vitale en mouvement »), mais, au moment où j’écris ces lignes, il n’a encore été publié qu’en espagnol. Le titre de la première édition est trompeur, car il semble très intellectuel, mais une deuxième édition a maintenant été publiée, sous le titre de Vital Energy in Movement (The Secret of 2012). C’est plus proche ! Je veux rendre hommage ici à Jorge et au docteur Luis, car ils sont tous deux concernés, le second étant un fervent admirateur du travail du premier, d’où l’invitation qu’il m’avait lancée pour participer à cette expérience. Je les en remercie tous les deux. 

Jorge oeuvre à contre-courant des érudits mexicains traditionnels, qui suivent la « ligne du parti » en matière d’information. Quand je l’ai appris, j’ai trouvé cela bien étrange, car j’avais toujours cru que les archéologues, à l’instar des scientifiques, étaient enthousiasmés par de nouvelles découvertes et curieux de tout savoir. Comme je me trompais ! Il m’arrive souvent d’oublier le sort que la politique réserve à la vérité. Dans certaines parties du Mexique, c’est une simple question de survie universitaire. Je ne veux offenser personne, mais je parle de ce dont j’ai été témoin. 

Au Mexique, tout archéologue travaille d’une façon ou d’une autre pour le gouvernement, et s’il s’écarte trop des informations et des interprétations officielles sur les coutumes indigènes, il ne peut aller très loin. Ce qui se passait dans les temples et les observatoires est considéré comme une information sacrée que le gouvernement désire conserver dans toute sa pureté et sous son contrôle. 

Voici donc Jorge qui apporte une information spectaculaire reliant entre eux tous les faits dans un système bien conçu, et on l’accepte tout en l’ignorant. J’ai vu comment il fut traité sur l’ancien site de Xochicalco, dans l’État de Morelos, à 38 kilomètres de Cuernavaca, au Mexique. J’étais très excité, car lui et le docteur Luis avaient organisé pour moi et quelques membres de l’équipe un petit voyage en un lieu où vont très peu de gens, l’un des anciens observatoires solaires des indigènes, dans les ruines du temple. C’était l’un de trois  observatoires verticaux dans lesquels la lumière pénétrait par le haut et était ensuite dirigée par un système particulier qui créait des motifs sur une dalle placée à une hauteur précise dans l’observatoire. Les Anciens observaient ainsi les mouvements du soleil et de la lune alors que la lumière traçait des motifs sur cette dalle tout au long de l’année, ce qui leur permettait de mieux comprendre le comportement de ces corps célestes, d’estimer leur taille et d’en apprendre davantage sur les équinoxes, les solstices et les éclipses. Nous allions donc entrer dans ce lieu sacré et le voir de nos propres yeux ! 

Avant de nous entraîner dans cette aventure, Jorge et Luis nous présentèrent, durant une heure et à l’aide de PowerPoint, les véritables découvertes. Jorge avait assemblé un calendrier complexe en utilisant l’information ancienne. Cependant, au lieu d’être un calendrier comportant des jours, des mois et des années, c’était un calendrier d’énergie ! Quand je l’ai vu et touché, je l’ai aussitôt qualifié de « calculatrice », car, intuitivement, je recevais de Kryeon l’information sur sa fonction réelle. De plus, Jorge fournissait aussi de l’information sur notre ADN, qu’il liait aux changements de l’énergie terrestre. 

Il associait les différentes polarités aux acides aminés contenus dans la chaîne d’ADN, en affirmant que la polarité active était abandonnée avec la vieille conscience afin de laisser place à la polarité passive activée par les changements magnétiques que nous traversons. (Changements magnétiques !) Il expliqua le mécanisme qui, à l’intérieur de l’ADN, génère de la lumière qui renforce notre champ énergétique. 

Jorge démontra que les Mayas et les Aztèques (et d’autres encore) connaissaient les divers changements de l’énergie terrestre et en avaient fait le tracé exact. Ce sont des changements de conscience de l’énergie de la Terre, et non de simples changements calendaires. Poussant plus loin son explication, il montra les phases de ces changements ainsi que leur durée (plus de mille ans). Chacun portait un nom et avait une couleur, clairement indiqués par les Anciens qui les avaient tracés. En plus d’utiliser les observatoires pour suivre les mouvements du soleil et de la lune, ils avaient aussi développé une méthode pour suivre les phases d’énergie que la Terre avait traversées dans le passé et prédire celles qu’elle traverserait dans l’avenir. 

C’est pourquoi Kryeon m’a dit qu’il s’agissait d’une calculatrice, car on s’en servait pour calculer ce qui s’en venait. Cette calculatrice indique clairement que nous nous dirigeons présentement vers un changement majeur. Selon ce calendrier énergétique circulaire, les Anciens ont établi que nous sommes en train de fermer la conscience d’une vieille énergie planétaire pour en ouvrir une autre. La date prévue pour l’événement ? L’année 2012. Voilà ce que les Mayas nous ont vraiment dit au sujet de 2012 et de l’énergie impliquée, nous fournissant des explications historiques et même une calculatrice de phases fondée sur leurs observations. Ils ont prédit la fin d’une époque et le début d’une nouvelle. Démontré ainsi, c’est tellement évident ! Jorge s’était servi de son intuition et de son intellect pour voir au-delà des apparences de l’information connue et tirer des conclusions logiques sur son sens réel. Sa calculatrice circulaire montrait comment leurs phases d’énergie correspondaient aux événements mondiaux, à notre propre histoire et à notre situation actuelle. Le plus captivant de la démonstration, c’est que tout ça était du Kryeon 101 [de l’information fondamentale fournie par Kryeon depuis dix-huit ans]. 

J’ai dû énerver Jorge à force de l’interrompre constamment pour lui faire dire par l’interprète : « C’est exactement ce que dit Kryeon ! » Plus tard, je me suis rendu compte que Jorge n’avait même pas lu un seul ouvrage de Kryeon. (La prochaine fois, j’essaierai de me tenir tranquille, mais j’étais tellement excité de trouver la confirmation des messages de Kryeon sur les murs du temple, pour ainsi dire, et d’entendre ensuite Jorge parler du magnétisme de l’ADN !) Le travail de cet homme est vraiment passionnant. 

Essentiellement, les Mayas et les Aztèques nous disent qu’une nouvelle énergie se manifestera en 2012 et qu’elle sera supérieure. Typiquement, comme lors de tout changement énergétique, ceux qui se sont habitués à la vieille énergie ne dureront pas. Nous entrons dans l’énergie de ce que ces Anciens appelaient « un nouveau soleil » (en l’occurrence, le sixième soleil). Dans leur système, chaque phase de civilisation possède sa couleur solaire, et notre nouvelle couleur sera le jaune, qui suivra le violet. (N’oubliez pas qu’il s’agit ici d’un système de notation spirituel et non des couleurs réelles du soleil.) 

Pendant des années, Jorge a obtenu des autorités chargées du site historique la permission d’entrer dans l’observatoire, qui ne semble plus être à ce jour qu’une profonde grotte souterraine. Il y avait étalé ses papiers et tracé les mouvements du soleil et de la lune, tout comme le faisaient les Anciens. Il ne se contentait donc pas de lire les documents que lui avaient fournis les archéologues. Il utilisait leurs propres outils ! J’étais impressionné, et tout autant réconforté de savoir que les enseignements dispensés par mes transmissions l’étaient aussi par les Anciens, et ce, d’une façon très claire. 

J’ignore ce que les spécialistes dans l’entourage de Jorge croyaient vraiment, puisqu’ils ne pouvaient le dire, mais ils l’accueillirent par des sourires et avec respect, en lui permettant de pénétrer dans leur « sanctuaire intérieur ». Je crois que c’est révélateur de leur sentiment réel à son endroit. Le docteur Luis a également usé de son influence pour que nous puissions accéder au site. J’ai eu l’impression que ces deux hommes étaient des familiers du musée et du terrain du temple. Le docteur Luis est bien connu dans cette partie du Mexique pour son travail humanitaire et il jouit d’une excellente réputation professionnelle à titre de médecin. Cela nous a sans doute tous aidés ce jour-là. Il nous avait vraiment ouvert la porte. 

Avant de vous en apprendre davantage sur notre visite à l’observatoire, laissez-moi vous raconter une anecdote amusante qui est bien révélatrice de l’ignorance contrôlée dans laquelle nous tiennent les autorités. Encore une fois, la ligne du parti est importante pour les politiciens, mais, dans le cas qui nous occupe, je ne comprends toujours pas pourquoi on ne permet pas à la nouvelle information scientifique de circuler. En fait, l’idée même qu’il se trouvait là un observatoire sophistiqué est également bannie. 

Au-dessus du sol, au sommet de chaque observatoire vertical, se trouve une ouverture circulaire. C’est par elle qu’entre la lumière et elle est donc cruciale pour tout le système. Si, à l’époque, on avait eu des lentilles complexes, on en aurait placé une là. L’autre se serait trouvée à mi-chemin du puits, pour concentrer l’image du soleil ou de la lune en une mince lumière au fond (sur la dalle, de la hauteur d’une table), afin de pouvoir inscrire les mouvements précis de ces deux corps célestes. Dans ce temple aztèque/toltèque, on disposait forcément d’un système optique quelconque composé, selon Jorge, d’« obturateurs», mais il s’agissait simplement de trous de diamètres différents et peut-être d’écrans de diffusion faits d’un matériau de l’époque. Ces gens furent toutefois capables de construire ces obturateurs de manière à focaliser suffisamment l’image pour pouvoir établir avec précision le tracé de la lumière. Il leur fallait absolument contrôler la lumière, sinon ils n’auraient obtenu qu’une tache lumineuse informe sur la dalle surélevée. 

Imaginez un télescope dont on aurait enlevé les lentilles aux deux bouts. Ce ne serait plus qu’un tube inutile. Vous savez bien cependant, si vous avez des connaissances élémentaires en optique, que l’on peut focaliser la lumière du soleil sur un mur au seul moyen d’un trou d’aiguille dans une feuille de papier foncé, si on sait comment s’y prendre. Plusieurs artistes ont découvert qu’ils pouvaient ainsi projeter une image sur un mur et peindre par-dessus, atteignant de la sorte un réalisme artistique inédit. En d’autres termes, on peut focaliser la lumière grâce à plusieurs moyens optiques qui ne requièrent pas la fabrication de lentilles sophistiquées. 

L’ouverture au sommet de l’observatoire était alignée avec précision sur les mouvements du soleil et de la lune. En outre, il y avait là un système d’alignement (peut-être des encoches) pour faire tenir, en haut, une pièce ronde spécialisée faisant office de lentille, aujourd’hui disparue, et qui pouvait être placée sous des angles précis favorisant la vision astronomique (tout comme les marques sur certains télescopes modernes). 

Comme ces Anciens savaient très bien où serait le soleil à tel ou tel moment de l’année, ils pouvaient faire pivoter la pièce supérieure et l’ajuster dans les encoches prévues à cette fin. Ils disposaient sans doute de différentes pièces pour les diverses options de vision selon les moments de l’année. C’est ici que ça devient amusant. Ces pièces supérieures des observatoires ont disparu depuis longtemps. Aux dires de Jorge, si jamais on les retrouvait, il serait facile de prouver que ces observatoires étaient beaucoup plus sophistiqués que ne le suggère ce site historique. On comprendrait alors que ces gens en savaient beaucoup plus qu’on ne croit. 

Nous sommes entrés sur le site en passant d’abord par le secteur où se trouvent le plan général du terrain, les cabinets, la boutique de cadeaux et un musée abritant des artefacts sous verre. C’est par là que les touristes commencent leur visite, souvent en compagnie d’un guide qu’ils rémunèrent. J’ai constaté encore une fois que les guides du site connaissaient Jorge et le traitaient respectueusement. Après avoir décrit leur tâche, ils le laissaient dire le reste de l’histoire, sans sourciller, semblant savoir qu’il avait raison. 

Nous sommes entrés dans la zone où étaient exposés sous verre des artefacts bien préservés, avec explications en espagnol de leur fonction. Tout était évidemment dans cette langue, mais je ne m’en suis pas formalisé. Nous trouvons toujours des interprètes dans chaque pays visité par Kryeon, et, cette fois, il s’agissait de Leslie Pascoe, le traducteur officiel en espagnol des séances de Kryeon au Mexique, en Argentine et au Chili, et qui m’aide actuellement à me souvenir de tout ceci pour le présent texte ! 

Jorge se dirigea vers l’un des présentoirs de verre et s’arrêta devant en nous demandant : « Reconnaissez-vous ceci ? » Sous nos yeux s’étalait une pièce du sommet de l’observatoire ! On en avait trouvé ! Elle était très bien préservée, de sorte que l’on pouvait voir clairement les trous et les encoches s’ajustant parfaitement à l’ouverture du sommet de l’observatoire ! De plus, elle portait un indicateur d’angle qui, nous expliqua Jorge, correspondait à un système de degrés bien connu aujourd’hui en astronomie. À l’évidence, cette précieuse pièce appartenait à l’observatoire que nous allions visiter sous peu. J’exultais. Jorge nous invita alors à lire l’explication en espagnol inscrite sur la petite carte accompagnant l’objet. 

Leslie nous la traduisit. On y disait qu’il s’agissait d’un « artefact provenant d’une cabine de sudation ». Quoi ? Nous avons tous éclaté de rire ! Jorge nous jeta un regard qui signifiait : 

« Que voulez-vous que je vous dise ? » On avait improprement étiqueté cette précieuse pièce d’observatoire. Mais, au moins, on l’avait conservée ! Peu à peu, je me rendais compte qu’on ne nous avait pas tout dit sur ces peuples anciens. 

Malheureusement, les responsables de cette tromperie en ont peut-être oublié eux-mêmes les motifs et ils ont quitté le pouvoir depuis belle lurette. À mon avis, tout un groupe d’archéologues ne sont plus, à cause de cela, que de simples gardiens du site qui doivent en outre se tenir tranquilles et s’abstenir de vivre leur passion afin de conserver leur emploi difficile à obtenir. Jorge, par contre, est un spécialiste solitaire, qui ne travaille pas pour le gouvernement ni pour aucun de ses organismes. Il est donc libre d’enseigner la vérité telle qu’il l’a découverte. N’empêche que cela ne va pas sans péril. 

Nous avons visité deux autres observatoires « horizontaux » qui se faisaient face à environ 45 mètres l’un de l’autre. Ils étaient situés tous les deux au sommet de larges plateaux et nous devions monter plusieurs marches pour y accéder. Jorge nous expliqua leur  fonctionnement. Le soleil, à son lever et à son coucher, gravait des motifs de lumière sur le mur arrière, tout au long de l’année. Le but du processus nous était évident, mais il l’était moins pour les guides officiels, qui expliquaient aux visiteurs que ces lieux servaient à des cérémonies religieuses, voire à des sacrifices humains. Peut-être, mais ce furent d’abord des observatoires. Nous avons aussi visité la célèbre pyramide de Quetzalcóatl, sise au sommet d’une mesa. Les quatre faces de cette pyramide sont couvertes de glyphes. Après qu’un guide nous en eut expliqué le sens, Jorge nous révéla le reste de l’histoire. 

Ces glyphes, expliqua-t-il avec conviction, représentaient en réalité les phases d’énergie croissante ou décroissante au cours des âges. Il ne s’agissait pas simplement d’une opinion personnelle parmi d’autres, puisque les glyphes appuyaient historiquement ses dires. C’était inscrit dans la pierre… et pourtant ce n’était pas dans le manuel officiel des guides.   

Comment une telle chose avait-elle pu leur échapper ? Le temps était venu de passer à l’attraction principale. Nous sommes entrés à la file dans le flanc de la colline pour accéder à l’observatoire. Comme il faisait sombre ! J’étais le dernier du groupe de sept, afin de pouvoir photographier les autres. Nous sommes finalement arrivés à la chambre principale, localisée directement sous l’ouverture par laquelle entrait la lumière. En l’absence du système de focalisation, la lumière qui y pénétrait ne formait qu’une colonne créant sur le sol un hexagone de la même grosseur que l’ouverture. Elle n’était pas très forte non plus et nous avons dû nous asseoir un peu dans l’obscurité afin d’y habituer nos yeux. Pour certains, cette visite aurait pu s’avérer décevante : une simple caverne sombre et froide, éclairée par le haut. Quant à moi, je me sentais chez les Anciens ! J’étais très ému d’être dans ce lieu où très peu de gens vont et dont je pourrais ensuite vous parler dans un livre. J’ai tenté de prendre quelques photos avec mon appareil (sans flash), mais je n’avais pas apporté mon trépied et je voulais des poses. Ce ne fut pas facile, mais j’ai pu en saisir une de Luis debout au milieu de la colonne de lumière. Elle me plaît beaucoup. Bien qu’il n’en ait rien dit, je pense que ce médecin très cultivé se sent lié à ce qui s’est produit en ce lieu dans les temps anciens. Il était certainement très ému d’être là, même s’il avait déjà visité l’endroit de nombreuses fois. J’étais très heureux d’avoir pu y accéder et de me faire appeler amigo par ces magnifiques érudits

Si vous désirez joindre Jorge pour obtenir davantage d’informations sur son livre, ou si vous êtes éditeur et voulez le publier en quelque langue que ce soit (y compris l’espagnol), vous pouvez lui envoyer un message électronique à l’adresse suivante : jorge@kryon.com. 

Kryeon canalisé par Lee Carroll 

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...