Origine de la douleur (naissance cosmique)

 

Gif feuJ’aimerais vous parler de l’origine de cette douleur et de la dépendance à la confirmation extérieure qu’elle génère. La vraie cause est comme le centre d’un oignon, entouré de multiples pelures. Les pelures externes sont formées par des évènements de votre vie qui sont à l’origine du sentiment d’être blessés, inquiets, mal à l’aise. Dans les pelures plus profondes, plus proches du coeur de l’oignon, il y a des évènements d’autres vies qui ont été émotionnellement traumatisants. Mais selon le point de vue qui est le mien à présent, ce ne sont que des éléments déclencheurs. Si vous enlevez toutes les pelures et que vous parvenez au coeur, vous allez découvrir une douleur originelle, une nostalgie essentielle, en relation avec le tout début de votre voyage. 

 

Imaginez que vous fassiez partie d’un océan d’amour, où vous avez le sentiment d’être en sécurité et complètement libres de soucis et d’angoisses. Imaginez-vous dans les bras de cette conscience aimante qui imprègne tout et que vous ne connaissiez rien en-dehors de cela. Telle est l’énergie du Foyer, l’énergie qui vous a donné naissance. Pour comprendre les tonalités sensibles de cet état primitif, songez à ce que vous ressentez lorsque vous glissez dans le sommeil, quand votre mental relâche son contrôle et que votre conscience est très réceptive. Vous connaissez aussi cet état dans votre vie terrestre, au stade de l’embryon, dans l’utérus maternel. Quand la conscience est dans cette somnolence douce et béatifique, il n’y a pas de distinction claire entre l’intérieur et l’extérieur, aucun sens du « moi » opposé à « toi ». Dans l’état de conscience rêveur de l’embryon, il y a un sens illimité d’unité et de sécurité. 

 

En ces temps anciens, en tant qu’âmes, vous vous sentiez en sécurité et illimitées dans une gigantesque matrice cosmique. A un moment donné, toutefois, il y a eu un changement. Vous avez fait l’expérience d’une sorte de déchirure. C’était comme si les contractions de l’enfantement agitaient votre conscience océanique et vous sortaient de votre somnolence. C’était le début de votre naissance en âmes individuelles. C’est au moment où vous vous êtes détachées de cette unité toujours présente qui vous étreignait que pour la première fois, vous avez fait l’expérience de vous-mêmes. Un sens rudimentaire du « je » a été initialisé à cet instant. 

 

L’expérience d’être déchirées, séparées de la matrice cosmique, vous a laissées égarées et désorientées. Vous n’étiez pas en état de comprendre quand cela est arrivé. Vous étiez alors seulement en état d’expérimenter. Vous avez commencé à chercher quelque chose à quoi vous raccrocher, un moyen de retourner à la sécurité que vous connaissiez. Vous vous sentiez perdues. Vous vous sentiez exclues. Ce fut un moment sombre. 

 

Néanmoins, le moment où vous vous êtes délivrées de la Source primordiale et que vous avez quitté le Foyer, fut en même temps un moment d’immense créativité. Ce fut le début d’un beau voyage d’expérience, de vie. Imaginez un espace vide, sombre, étrange, vaste et sans nom, s’étendant devant vous. Vous avez pénétré dans cet espace sous forme de petites semences. C’était un espace plein de potentialités, plein d’expériences possibles, encore inconnues. Il y avait de l’obscurité mais aussi de la place pour quelque chose de neuf. 

 

 Canalisé par © Pamela Kribbe 

La grande tempête

  

 

gif lune Mike avançait depuis deux heures à peine lorsqu’il constata que le vent se levait et que le ciel s’assombrissait. Exactement ce dont j’avais besoin, se dit-il, une tempête au paradis ! 

 

Depuis une heure environ, il cheminait péniblement, accablé par sa charge, et devait s’arrêter de plus en plus souvent pour se reposer. Non seulement sa charge était-elle très lourde, mais elle était encombrante. Mike en était irrité au plus haut point, et voilà qu’à son inconfort venait s’ajouter une tempête. Il devait rapidement trouver un abri pour se protéger de la pluie. Il ne voulait pas abîmer ses bagages et craignait que son armure ne soit attaquée par la rouille. 

 

Il s’arrêta encore et regarda derrière lui une première fois. Elle était là ! La forme verte se précipita derrière un amis de roches. Cette fois, Mike l’avait aperçue. Elle était évidente et énorme ! Son corps fatigué fut envahi d’appréhension en constatant que la forme ne l’avait pas abandonné depuis qu’il s’était arrêté à la dernière maison. Il se rappela qu’Orange lui avait indiqué le danger et le mal qui le guettaient. Tout en se reposant, il ne cessait de surveiller la route derrière lui. Il se devait de rester alerte, sans savoir encore jusqu’à quel point. 

 

Le vent s’éleva, rendant sa progression encore plus pénible. Un voyageur moins encombré n’aurait pas eu la moindre difficulté à se déplacer dans ces conditions, mais le bouclier avait presque l’effet d’une voile dans son dos. S’il n’avait pas transporté tant de bagages, Mike n’aurait eu qu’à le garder en équilibre comme il l’avait appris et se serait déplacé sans doute plus vite, se servant du bouclier pour assurer sa stabilité dans le vent. Mais, avec tous ses sacs, il n’y arrivait pas. Mike comprit qu’il devait se mettre rapidement à l’abri jusqu’à ce que le temps se calme et redevienne tel qu’il l’avait connu depuis son départ. 

 

Michaël n’avait jamais rien vu de semblable. La température changea remarquablement dans un très court laps de temps. Toujours sur le qui-vive à cause de son poursuivant, il découvrit avec horreur que la chose se rapprochait de lui malgré le vent et la pluie battante. Elle était rapide. Comment pouvait-elle se déplacer si vite par un tel vent ? 

 

De plus en plus inclémente, la température poussa Mike à prendre des mesures appropriées. Les choses se gâtaient à vive allure. Il continua d’avancer, légèrement courbé, espérant ainsi offrir moins de résistance au vent. Finalement, il dut s’arrêter et s’allonger au sol, tout mouvement vers l’avant étant devenu absolument impossible. 

 

La tempête devenait de plus en plus forte et mugissait sous le vent, dont la violence croissait. Là où l’armure ne le protégeait pas, la pluie l’attaquait comme des aiguilles violemment plantées dans la chair. Mike se sentait en danger. Il regarda prestement derrière lui, mais la vision était en grande partie obstruée par la pluie battante et le brouillard. Il pouvait tout de même voir la silhouette vert foncé, maintenant droite comme un fil et dont les yeux rouges flamboyaient. Elle commença à avancer, nullement retardée par la tempête. Comment était-ce possible ? Mike était terrifié. 

 

La voix de bleu, claire, s’adressa à Mike. 

-       SERS-TOI DE LA CARTE ! Quelle clarté ! se dit Mike. 

Il est vraiment avec moi. La furie de la tempête égalait maintenant tout ce qu’il n’avait jamais connu au Minnesota. Il aurait aussi bien pu se trouver au cœur d’une tornade. Etendu sur le sol, il déployait d’immenses efforts pour éviter d’être balayé par la force incroyable de la tempête. Plus il pouvait s’aplatir, mieux c’était. Le bourdonnement des éléments déchaînés était devenu assourdissant ! La peur de Mike aurait pu le déstabiliser et le faire basculer dans la terreur mais, d’une façon manifeste, la situation présentait un certain sens. Si seulement, il pouvait sortir sa carte ! 

 

Malheureusement, Mike ne parvenait pas à extraire sa carte de son sac, trop préoccupé par sa survie. La férocité des éléments attaquait son être le plus profond. D’une main, il s’agrippait littéralement aux plantes, à même le sol, tandis qu’il tenait sa précieuse cargaison de livres et de photos de l’autre main. Le sac contenant la carte était suspendu à son cou et tout froissé – en sécurité, mais tout à fait inaccessible. Michaël sentit soudain son corps soulevé par la force violente du vent et le bouclier sur son dos qui la découplait. Telle une brute, la tempête féroce l’attisait et l’incitait à l’action. Mike s’enfonça encore plus dan le sol et, par la force de sa volonté, enfonça ses orteils dans la boue, s’agrippant encore plus solidement d’une main à une racine tenace. 

 

Le temps était devenu très sombre. Les amas de nuages qui s’étaient accumulés dans le ciel étaient suspendus juste au-dessus de l’endroit où Mike gisait, et sa vue s’en trouvait limitée. Il pouvait à peine ouvrir les yeux puisqu’il devait les protéger du vent et de la pluie mais, de toute façon, il n’y avait rien à voir. Il arrivait à peine à percevoir le sol sous lui. Où la silhouette sombre se trouvait-elle ? Venait-elle vers lui ? Devait-il bouger ou serait-il emporté par la tempête ? Tout comme l’alarme d’un exercice d’incendie, chacune des cellules de son corps vibrait à un point qu’il n’avait jamais connu auparavant. De peur ? Non, sa volonté de survivre et de combattre la situation dominait tout. Il était déterminé à trouver une façon de s’emparer de sa carte. 

 

La voie d’orange se fit entendre en lui comme un immense soulagement. Comment peut-on entendre un son si doux dans un tel vacarme ? se demanda-t-il. 

 

-       Michaël Thomas, abandonne tes bagages ! 

 

Mike savait qu’il devait le faire, sinon la mort l’attendait. Sous son armure, ses vêtements étaient entièrement trempés, et il commençait à grelotter. Par-dessus le hurlement du vent déchaîné, il entendit et sentit un lourd bruit de chute. Qu’était-ce donc ? Le sol en vibrait. Cette chose se rapprochait-elle ? Il devait suivre le conseil d’Orange. Mike savait qu’elle se rapprochait vraiment. 

 

Un à un, Michaël se débarrassa méthodiquement des sacs renfermant les précieux souvenirs qu’il avait emballés si minutieusement. Ce furent d’abord les livres qui volèrent. Avec deux doigts, il dégagea la courroie du premier sac. Le vent l’emporta tel un véritable déchiqueteur. Le mouvement brusque poussa Mike à regarder ses doigts, croyant qu’ils avaient été fracturés. Il entendait le bruit des coutures du sac qui se fendaient et le déchirement de centaines de pages de souvenirs qui s’éparpillaient à quelques centimètres de lui. C’était le son le plus horrible qu’il lui fut donné d’entendre : ses livres si chers à son cœur. Sans s’attarder, il dégagea l’autre sac de la même façon. Ce fut encore pire. La tempête avait pris l’aspect d’un combattant acharné et lui arracha le sac des mains, le clouant encore davantage au sol. Il se prit même à se demander si la chose sombre ne l’avait pas finalement rattrapé et n’avait pas entrepris de le déchiqueter. La force de la tempête s’acharnait contre lui telle une armée de soldats faisant les cent pas sur son dos ! 

 

A l’encontre des livres, les photos disparurent dans un bruit. Subitement, elles n’étaient plus là, ce qui mit Mike en colère. Ses racines mêmes, les souvenirs précieux de ses parents disparus, étaient disséminées par une tempête ingrate qui, d’autre part, persistait à s’acharner contre lui. 

 

Il aurait pu croire que l’enfer se déchaînait autour de lui. Il essaya de soulever légèrement afin de glisser sa main livre sous lui dans l’espoir d’atteindre la carte. Il faillit lâcher prise alors qu’encore une fois la force du vent prenant dans son bouclier le souleva légèrement. Mais il avait réussi à saisir sa carte. En se servant de son pouce et de son index, il parvint à la dérouler et à repérer le point rouge. Instinctivement, il remonta le parchemin sur sa poitrine, ramenant du même coup un peu de terre humide et de saleté collées au métal sur de son armure. Il était en équilibre précaire ; il pressait son corps fortement sur le sol boueux tout en ramenant vers le torse la main qui tenait la carte. Il frôla sa main sur un petit caillou en essayant de remonter la carte au niveau de ses yeux. Il se demandait bien comment il allait parvenir à la lire. Il faisait tellement noir qu’il n’y voyait rien ! Et même s’il réussissait, le parchemin serait sans doute détrempé. L’autre main qui s’agrippait toujours à cette racine commençait à lâcher prise sous le bombardement de la pluie et du vent. Le bras de Mike s’engourdissait, et il avait du mal à maintenir sa position. 

 

 

 

La tempête ne l’affectait aucunement. En tant que visiteur aux vibrations inférieures dans un milieu supérieur, la misérable créature n’était pas atteinte par le vent, la pluie et le déchaînement de la tempête qui s’abattait autour d’elle. Debout, Elle poursuivait lentement son chemin au centre du sentier vers Michaël Thomas qui, menacé et rampant, arrivait à peine à résister aux mêmes éléments. 

 

L’entité négative n’était pas déséquilibrée par l’incroyable force du vent mugissant. Rien ne semblait toucher la sombre silhouette, sinon peut-être le manque de visibilité. En approchant de Mike, au rythme dégagé d’un marcheur dans un parc, elle commença à croire que le sort lui était favorable aujourd’hui. Mais il fallait compter avec la noirceur et, bientôt, elle ne pourrait mieux voir que sa proie. Elle était tout de même déterminée à achever le travail entrepris par la tempête et se préparait à éparpiller me corps de Mike en mille miettes sur cette terre de conte de fées insensée et tellement détestée. 

 

L’intuition de Mike ne l’avait pas trompé. Cette chose approchait. La noirceur avait envahi l’espace, comme si les entités de l’endroit avaient demandé que ses yeux soient bandés. La masse sombre avançait instinctivement et semblait savoir où Mike se trouvait. Elle attaqua avec force et détermination, mais rata son but et déchira le sol tout près de Mike. Celui-ci l’avait entendu, mais avait aussi entendu quelque chose d’autre : le bruit des pages de livres qu’il avait laissé aller. L’horrible forme se retourna rapidement vers ce nouveau bruit. Maintenant, elle savait où Mike était et s’en trouvait ravie ! 

 

Elle se rapprocha puis, dans la noirceur de la grande tempête en colère contre laquelle il ne pouvait rien, elle repéra Michaël Thomas qui gisait, une main sous lui et l’autre agrippée à cette racine entêtée. Si elle avait pu sourire, elle l’aurait fait avec plaisir à l’instant. 

 

Elle s’abattit sur le dos de Michaël Thomas avec la force de douze hommes musclés. Aussitôt, ce fut comme si un million de dars lui perçaient la carcasse verruqueuse. Dans un éclair aveuglant de pure lumière blanche et argent, l’entité négative fut repoussée par une force terrible, comme expulsée de la bouche d’un canon. Elle suivi tune longue trajectoire avant d’atterrir sans façons à son point de départ ou presque. Extérieurement, elle dégageait une fumée qui semblait avoir été produire par un contact avec un élément extrêmement chaud. Elle essayait de saisir ce qui s’était passé. A tout le moins sidérée, l’horrible forme était pour l’instant affaiblie par la force qui l’avait projetée avec tant de puissance. 

 

Le bouclier de Michaël Thomas était fermement attaché à son dos et couvrait la majeure partie de son corps. L’objet qu’il croyait destructeur, son bouclier, était soudain devenu son protecteur. Il avait fait son travail sans directives de la part de Mike il faisait partie de lui. La rencontre de la sombre créature aux vibrations inférieures et de la haute vibration du bouclier avait immédiatement causé une puissante réaction physique. Le bouclier da la connaissance avait repoussé l’attaque d’une force opposée à la sienne. 

 

 

 

Michaël Thomas avait réussi à remonter la carte jusqu’à sa gorge. Il regarda vers le bas, espérant y voir malgré cette noirceur intense. Soudain, la lumière fut ! Il sembla à Mike qu’une poussée de vent particulièrement violente l’avait assailli, mais elle s’accompagnait d’un miracle : une lumière si brillante qu’il importait peu que ses yeux soient complètement fermés pour se protéger du vent et de la pluie. La lumière fut tellement intense qu’elle éclaira tout autour de lui et suffisamment longtemps pour qu’il puisse voir clairement par ses yeux à demi fermés. La section de la carte qu’il avait déroulée avec précaution pendant que la tempête faisait rage se trouvait là, devant lui ! Fouillant vivement la carte, ses yeux y décelèrent le VOUS ETES ICI. Mike ne tenait pas compte de l’odeur de fumée et d’ozone qui se dégageait autour de lui. La carte lui indiquait la voie. En fait, au prochain détour se trouvait une grotte. A quelques mètres à  l’est, il serait en sécurité ! 

 

En y repensant, Michaël Thomas se dit que Dieu lui avait envoyé un éclair au moment opportun. Il ne comprit pas que seule la force négative déterminée à le détruire avait été responsable de ce miracle d’illumination au moment nécessaire. Sans le savoir, Michaël Thomas de l’Intention pure venait d’expérimenter sa première cocréation. Orange lui avait appris à utiliser le présent qui l’aiderait « à l’endroit approprié et au moment opportun » mais il n’avait pas pensé que ce moment était déjà venu. 

 

Pour un geste de force et de courage, Mike réussit à ramper à pas de tortue d’une racine à l’autre, d’une pierre à l’autre, utilisant ses orteils plantés fermement dans le sol pour se maintenir et changer de direction. Il lui fallu vingt minutes pour se rendre, toujours aplati sur le sol humide et luttant contre la force de la tempête. Tant d’efforts pour franchir seulement quelques mètres ! Mais il fallait le faire. Malgré la noirceur presque totale, il trouva l’entrée de la petite grotte qui le protégerait d’une mort certaine. A chaque mouvement pénible qu’il parvenait à effectuer il remerciait Dieu que la sombre entité ne l’ait pas rattrapé. Lorsqu’il se glissa enfin dans l’entrée, la tempête s’intensifia, et il fut ébahi par le bruit assourdissant autour de lui. Cette terre magique n’est pas à l’abri des difficultés, se dit-il. 

 

La grotte respirait la tranquillité, mais Mike était plutôt en mauvais état. Sa main, égratignée par la pierre, saignait. Ses vêtements étaient couverts de boue et de saleté, mais il faisait trop froid dans ce lieu pour les enlever. Il se leva lentement pour mieux évaluer son position. 

 

On aurait pu croire que Michaël Thomas serait envahi de reconnaissance à l’idée d’avoir pu échapper à la tempête et au mystérieux ennemi qui l’avait presque vaincu. En réalité, il était furieux ! Il ne tremblait pas de froid, mais de rage. Il avait été dépouillé de ses précieux biens. Il savait qui avait la maîtrise des éléments et il cria sa fureur à qui voulait l’entendre. 

 

-       Vous m’avez eu ! Il  se dirigea vers l’entrée de ce refus et hurla devant le vent mugissant. 

« M’entendez-vous ? » Son visage se tordait de colère. Son indignation devant le fait d’avoir été tenu d’abandonner ses biens si chers dominait toute sa pensée. Il avait été la victime de ceux qui régnaient sur cette prétendue terre sacrée. 

 

-       Je vois comment ça fonctionne maintenant, continua-t-il en hurlant toujours. Si je n’accepte pas les suggestions des anges, ils FONT CE QU’ILS VEULENT DE MOI ! 

Mike tremblait de froid et de rage, debout à l’entrée de la grotte. Il ressentit la peine reliée à la perte des photos laissant voir ses parents. Il se mit à pleurer à chaudes larmes, tordu de douleur, jusqu’au bout de sa peine. Il se sentit violé et dépouillé. 

Mike ressentit soudain une chaleur derrière lui et put voir le vacillement subtil d’une flamme discrète sur les murs de la grotte. Il se retourna, et une douce voix s’adressa à lui. 

 

-       Je t’ai donné de bons conseils, Michaël Thomas de l’Intention pure. 

Orange se tenait au fond de la grotte. Devant lui brûlait un petit feu invitant Michaël Thomas à partager sa chaleur. Calmé, Mike s’approcha lentement du feu devant lequel il s’assit, tête penchée et songeur. Puis, les larmes inondant toujours ses yeux, il se résolut enfin à regarder Orange et à l’interroger. 

-       Etait-ce vraiment nécessaire ? 

-       Non. C’est bien évident. 

-       Pourquoi m’avez-vous enlevé mes choses ? 

-       Nous sommes sur une terre de libre choix. Michaël Thomas. En dépit de ce que tu penses, l’être humain en est le point central et il est honoré plus que toute autre créature qui s’y trouve. 

-       Libre choix ! Si je n’avais pas laissé aller mes sacs, je serais mort ! 

 

-       Exactement. Tu avais chois de ne pas abandonner tes sacs au moment où tu en avais l’occasion. Si tu avais suivi mon conseil, tu en aurais appris beaucoup plus. Les sacs auraient été en sécurité. Tu ne peux avoir une vision d’ensemble de cet endroit. C’est la raison pour laquelle nous sommes ici et ce pour quoi ces présents et ces outils t’on été remis. 

 

-       Je ne comprends toujours pas. Pourquoi ne pouvais-je pas garder quelques-unes des choses que j’aime ? ça n’aurait fait de mal à personne. C’était tellement important pour moi ! 

-       Elles ne servaient pas les fins de ton voyage, dit Orange en s’assoyant sur une pierre près du feu. Les choses que tu transportais représentaient la partie terrestre en toi. Elles constituaient ton ancien soi et te gardaient en un point incompatible avec la nouvelle vibration que tu découvres et que tu acceptes. Tout en toi se transforme et nous savons que tu le sens. 

-       Tu aurais pu simplement me le dire. Je me serais épargné plusieurs ennuis. Mike regardait sa main blessée et ses vêtements souillés. 

 

-       Tu as rejeté une occasion, Michaël Thomas. Et tu devais apprendre ta leçon. Mike admettait la sagesse des paroles d’orange. 

 

-       Si je n’avais pas laissé aller mes choses, que ce serait-il passé ? 

 

-       Tu ne pouvais poursuivre ta route en transportant des objets empreints d’une ancienne énergie. Le vent t’aurait replacé dans un centre de ta conscience d’avant. Tu t’en serais éventuellement tiré, mais tu aurais perdu tout ce que tu avais appris et acquis sur cette voie sacrée. Ç’aurait été la mort du nouveau Michaël Thomas, et tu aurais quitté cette place. Orange fit une pause pour mieux marquer ce qu’il venait de dire et poursuivit : 

 

-       C’est à un point important, Michaël Thomas de l’Intention pure. Tu ne peux pas embrasser ton ancienne énergie, même dans ce que tu estimes de plus précieux, et progresser vers la nouvelle. Elles ne sont pas compatibles. Tu es en train de passer dans une nouvelle dimension, et la physique de l’ancienne ne correspond pas à la physique de la nouvelle. Permet-moi de t’interroger : une partie de toi aime-t-elle toujours ses parents et s’en souvient-elle malgré que tu aies laissé filer les souvenirs que tu en gardais ? Ton sentiment a-t-il disparu dans la tempête ? 

 

-       Je l’ai toujours, répondit Mike, sachant très bien où ce dialogue allait le mener. 

 

-       Alors, où est la perte ? demanda Orange. 

Mike ne parlait pas. Il était conscient d el ‘enseignement qu’il recevait. Orange poursuivit, comme un père transmettant une sagesse toute simple à son enfant curieux. 

-       Les souvenirs des êtres que tu as aimés se situent dans l’énergie de ton expérience de vie et non dans les objets. Lorsque tu désires te rappeler d’eux, fais-le en utilisant la conscience d’amour et les présents du nouveau Michaël Thomas. Tu constateras alors que tes perceptions sont différentes de ce que tu croyais par le passé. Tu gagnes une nouvelle sagesse à propos de tes parents et de toi-même. Les nouveaux outils et les présents vont en fait clarifier tes souvenirs. Les événements du passé ne font que t’entraîner vers une époque où tu étais incapable de saisir la vision d’ensemble des choses. 

-        

Mike ne comprenait toujours pas ce langage et ce discours spirituel. Orange percevait ses pensées et ajouta : 

-       Lorsque tu auras visité les sept maisons, tu comprendras tout. 

 

Mike ne saisit qu’en partie les paroles d’Orange, mais il lui semblait que les choses s’éclaircissaient un peu. Tout comme il n’avait pu conserver la nourriture, il réalisait qu’il ne pouvait rien conserver ayant appartenu au Mike d’autrefois. Il pleurait cette perte et se sentait encore trahi par ses amis les anges qui n’avaient pas été plus précis. Toutefois, il se rendait compte de la métamorphose qu’on exigeait de lui et constatait qu’on lui avait déjà adressé deux suggestions sur la route. Bleu lui avait recommandé de ne prendre aucune nourriture avec lui et Orange, de laisser ses sacs derrière. Chaque fois, il n’en avait pas tenu compte et avait dû en subir les conséquences désagréables. 

 

Michaël se promit d’écouter dorénavant les conseils des anges. Il se trouvait en une terre étrange aux multiples facettes et, alors qu’il détenait les données biologiques, les anges possédaient la connaissance spirituelle. Son voyage deviendrait beaucoup plus facile s’il écoutait sans rien supposer. Même s’il ne comprenait pas tout leur langage et plusieurs de leurs concepts, il devait faire confiance à leur vision d’une terre qu’ils connaissaient tout en accomplissant lui-même le périple qui le mènerait à son but. 

 

-       Orange, pourquoi y a-t-il des tempêtes ici ? 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, je vais encore te donner une réponse que tu ne comprendras pas, mais qui est vraie. 

Orange se dirigea vers l’entrée de la grotte avant de se retourner et d’jouter : « Lorsqu’il  n’y a pas d’humains ici, il n’y  a pas de tempêtes. » Mike n’avait pas la moindre idée de ce pour quoi ce devait être ainsi et se préparait à interroger sur la sombre silhouette qui le poursuivait, lorsqu’il se rendit compte… que l’ange était parti ! 

-       Au revoir mon ami orangé, dit Mike à l’espace vide où se trouvait l’esprit d’Orange quelques instants auparavant. Pour la première fois, il reçut une réponse à son adieu. Dans son esprit, entendit clairement la voix apaisante, sage et aimante d’Orange. 

-       Quand tu comprendras pourquoi nous ne disons pas au revoir, tu sauras que tu fais partie de notre dimension. Encore des paroles compliquées, mais tout de même rassurantes? songea Mike. 

Il se rapprocha du feu en quelque sorte fourni par Orange pour se chauffer et sécher ses vêtements, qui’l enleva avant de les déposer sur une pierre près de la flamme. Il constata que l’armure et le bouclier n’avaient subi aucun dommage et les plaça avec précaution près de ses vêtements. Il s’assoupit doucement, ne sachant plus si c’était le jour ou la nuit et dormit plusieurs heures durant. La tempête persista, mais elle avait totalement disparu lorsque Mike se réveilla. 

 

Michaël jeta un coup d’œil à l’extérieur et observa le crépuscule du soir. Il avait sommeillé tout l’après-midi pendant que la tempête prenait fin et se sentait maintenant plein d’énergie. Lentement, et  en y mettant un grand soin, il rassembla ses outils de combat, les enfila comme on le lui avait appris, mit le sac contenant sa carte sur son épaule et sortit. Tout était si paisible ! Il regarda derrière lui et ne sentit aucun danger ni ne vit d’ombre courant se cacher derrière un buisson ou une pierre. Il était en pleine forme ! 

 

Même s’il faisait presque noir, Mike savait que la prochaine maison serait là sous peu. Il avait raison. Il descendit bientôt une pente et la vit, dans le haut d’une colline. Il se sentait si léger ! Il avait les deux mains libres et, dépourvu de ses cas, il n’avait pas à subir le bruit clinquant de ses habits de combat. Il oubliait presque qu’il en était vêtu. Il avançait d’un pas agile. Michaël Thomas avait accepté la perte de ses effets comme appropriée à son voyage et avait laissé cette expérience derrière lui. Il essaya de revoir les photos de ses parents dans son esprit et fut récompensé par un souvenir intégral. Il ressentait de l’amour et les mêmes émotions qui surgissaient lorsqu’il regardait ces photos. Orange avait raison. Ce qui lui appartenait vraiment était dans son esprit. C’était là tout ce dont il avait besoin. 

 

 

 

Plusieurs mètres derrière lui, une silhouette sombre et révoltée se remettait d’une expérience pénible? Chaque fois que la forme verte bougeait, une douleur cuisante lui rappelait la brûlure subie, une blessure qui ne guérirait jamais. Elle se sentait perplexe, mais était toujours déterminée à barrer la route à Michaël Thomas. Tout comme si la vie même était en jeu. L’horrible forme savait que même, si elle devait se sacrifier au combat, il y aurait bientôt un instant où Michaël Thomas fixerait ses yeux rouges et flamboyants, sentirait son haleine chaude et connaîtrait la véritable peur avant même de pouvoir faire un autre pas en direction de chez lui

 

 

 

Kreyon, canalisé par Lee Carroll 

Nos ancêtres

  

 

 

Nos ancêtres sont venus d’un univers qui avait atteint son apogée, et ils comprenaient que, universellement, ils étaient le Créateur originel, le voyage du Créateur originel dans le temps. Ils sont venus d’un univers qui avait découvert son essence : la créativité. En trouvant cette essence, ils ont compris que c’était eux les créateurs. Ils sont venus dans les Pléiades, car ce système stellaire serait un jour à même de vous aider en une période particulièrement cruciale, une période où vous seriez prêts à vous relier de nouveau au Créateur originel. Nos ancêtres faisaient partie des Planificateurs originels de la Terre, des chefs d’orchestre qui ensemençaient des mondes et des civilisations avec de la lumière et de l’information, grâce à la créativité et à l’amour. 

 

Nos ancêtres sont aussi les vôtres. Ils ont donné leur ADN aux Planificateurs originels, et cet ADN est devenu une composante de l’ADN de l’espèce humaine. Le plan consistait à créer un centre intergalactique d’échanges d’information sur votre planète, la Terre. C’était un plan extraordinaire qui prévoyait un emplacement particulier pour ce centre car, comme la Terre est située à la limite d’un système galactique elle est facilement accessible à partir d’autres galaxies. La Terre trouve à proximité de nombreuses portes d’accès et autoroutes d’information qui permettent aux énergies de circuler dans votre zone spatiale. 

 

Il a fallu beaucoup de remue-ménage pour amener sur Terre des représentants de toutes les galaxies. Certains de ceux qui étaient responsables, les dieux créateurs, étaient des maîtres généticiens. Ils étaient en mesure de créer et de découvrir des molécules, de les relier ensemble tout en les encodant d’une identité, d’une fréquence et de charges électriques propices à la création de la vie. De nombreuses civilisations ont donné volontairement de leur ADN pour avoir une réplique de leur lignée et de leur code génétique sur cette planète. 

 

Les maîtres généticiens ont façonné une variété d’espèces, certaines humaines, certaines animales, en jouant avec les variétés d’ADN dont les différentes civilisations ont fait don, afin d’édifier ce centre d’échange d’information, ce centre de lumière. Le plan pour la Terre était grandiose. Puisque ces dieux créateurs n’existaient pas dans le temps, comme vous le savez, quelques centaines de milliers d’années ou un million d’années ne représentaient rien pour eux. 

 

 

Les Pléiadiens, canalisés par B. Marciniak 

Aurélia Louise Jones

  

Aurélia Louise Jones dans LEMURIENS de TELOS Aureliaaa-leveled

Porte-parole des peuples évolués vivant au centre de la Terre, Aurélia Louise Jones nous fournit une meilleure compréhension de l’avenir de notre planète.

Aurélia Louise Jones est née à Montréal dans une famille canadienne française au début des années 40. Elle endosse la profession d’infirmière puis, s’intéressant à la naturopathie et l’homéopathie, elle devient conseillère en santé et en spiritualité. En 1989, elle se dirige vers les États Unis où elle se consacre à son travail spirituel et à l’enseignement des principes menant l’humanité vers l’Ascension personnelle et planétaire.    

En 1997, alors qu’elle vivait encore dans le Montana, elle reçoit la guidance d’Adama et des membres du Conseil de Lumière Lémurien de Telos qui l’enjoignent de déménager au Mont Shasta afin d’être préparée pour une mission. Elle déménage à Shasta l’année suivante et plus tard devient channel pour Adama, le grand prêtre de Telos, et d’autres maîtres de lumière. Depuis, elle organise chaque année des événements lémuriens dans la région du Mont Shasta ainsi que des voyages initiatiques durant l’été et l’automne. Aurélia Louise donne également des conférences et anime des ateliers au Canada, en France, en Belgique et en Suisse.

 

Elle est la fondatrice d’une petite maison d’édition, « Mount Shasta Light Publishing », établie pour préparer la résurgence Lémurienne. Les livres d’Aurélia Louise fournissent une meilleure compréhension de l’avenir de notre planète, de la façon dont la vie devrait être vécue ici et des changements que nous devons apporter pour vivre dans un monde meilleur et plus évolué.  

4837 dans LEMURIENS de TELOS      ADAMA Grand Maître  du Conseil de Lumière Lémurien de Telos

 Révélations de la Nouvelle Lémurie Telos, tome 2 : Messages pour l'épanouissement d'une humanité en transformationTome 3, Protocoles pour la cinquième dimension

Adama est le Gouverneur actuel de Telos, Grand Prêtre, Maître Ascensionné. Il travaille avec le Conseil Lémurien formé de maîtres ascensionnés, six hommes et six femmes dont le mandat est d’équilibrer les polarités divines masculine et féminine. Adama est le treizième membre, qui préside et prend en dernier lieu les décisions si le concile ne peut arriver à un consensus. 


 

Agartha comporte environ 120 cités de lumière souterraines. Ses citoyens sont hyperboréens. Telos a pris la tête d’Agartha (après Shamballah). Les 3 villes les plus importantes sont : 
- Telos : Située sous le mont Shasta (Étas-Unis). : population : 1,5 million de Lémuriens. 


 

- Posid : Située sous les plaines de Mato Grosso (Brésil) : 1,3 million d’Atlantes.

Rama : Située sous la ville de Rama (Inde) : 1 million d’Indiens.

 

Agartha était jadis sous la gouverne de la capitale : Shamballa mineure. La cité de Shamballa n’a plus d’existence matérielle, et vibre dans les cinquième, sixième et septième dimensions. Elle est sur un plan éthérique et sert de métropole astrale pour cette planète; c’est la résidence de Sanat Kumara et de son entourage. Même si ce dernier est officiellement retourné sur Vénus, il garde un poste à Shamballa et continue d’aider notre planète. Le mont Shasta et Shamballa sont parmi les lieux qui servent de centre permanent pour le gouvernement spirituel sur terre. 

Question à Adama, Lémurien

bougie

-       Avec quelles civilisations travaillez-vous le plus étroitement ? Surtout celles d’autres cités intraterrestres ou également celles de nos frères stellaires ? 

Nous travaillons étroitement avec plusieurs civilisations intraterrestres, sinon toutes. La cité d’Agartha peut être considérée comme un grand quartier général pur ce qui est des communications galactiques et intergalactiques. Elle voit particulièrement à la supervision de son réseau intraterrestre, qui comprend plus de 144 cités de lumière. Toutes ces cités sont sous la juridiction d’Agartha, dont le champ d’action est dirigé davantage vers les civilisations ascensionnées. Telos fait également partie de ce grand réseau. Il ya longtemps, nous avons dépassé rapidement et largement toutes les attentes qu’elles entretenaient quant à notre venue sous terre avec la destruction de notre continent. 

Nous travaillons aussi très étroitement avec Shamballa, la cité des grands maîtres et des sages, qui est quant à elle un quartier général et un lieu de rencontre concernant les questions et décisions planétaires. C’est là que le grand Logos planétaire de la Terre, Sanat Kumara, de Vénus, a établi son quartier général il y a plusieurs millions d’années. Cette cité a constitué le centre de direction, de décision et de réunion de toute cette hiérarchie planétaire pendant des millions d’années. Les grandes assemblées ayant trait aux affaires planétaires importantes ont habituellement lieu à cet endroit. La Déesse planétaire, est généralement présente à ces rencontres, en particulier pour les questions relatives à sa sécurité et à la supervision de l’évolution de l’évolution des populations de la surface. 

Bien sûr, nous travaillons aussi étroitement avec les frères stellaires des Pléiades, d’Arcturus, d’Andromède, d’Alfa du Centaure, de Sirius, de Vénus et de Cassiopée, entre autres. 

Message d’ADAMA, notre mentor Lémurien 

La deuxième Maison

 

bougie

 

Il ne fallu pas longtemps avant que Mike se rende compte de la transformation du paysage qui s’étalait devant lui. Il avait avancé sans effort depuis le début et n’avait jamais songé qu’il aurait à faire face à un choix quelconque. De plus, il avait la désagréable impression d’être épié. 

 

Droit devant lui, la route laissait voir un embranchement. Mike devait choisir le chemin qui le mènerait à la prochaine maison. Il haussa les épaules et s’arrêta, perplexe. 

 

Qu’est-ce qui se passe ? se dit-il. Comment suis-je censé trouver ma route en ce pays de maisons et d’anges de couleur ? Il n’attendait pas de réponse, la question s’adressant à son esprit, mais il restait troublé. C’est alors qu’il se souvint de la carte. Il s’assit en bordure de la route. Il avait placé la carte dans le sac contenant le pain et se préparait à la sortir lorsqu’il fut presque asphyxié par l’odeur qui se dégageait du sac. Qu’est-ce qui est mort là-dedans ? dit-il à haute voix. 

 

La puanteur infecte le faisait hésiter à essayer d’en trouver la cause. C’était hors de tout doute une odeur organique ; aussi, pensa-t-il que le pain en était responsable. Il avait raison. 

 

Mike retira doucement la carte de son sac. La traitant précieusement est espérant que l’odeur n’avait pas atteint cet objet sacré bien apparemment inutile. Elle était encore d’une seule pièce, mais on ne pouvait en dire autant du pain. Il vida le contenu de son sac par terre et grimaça à sa vue. Sur le sol, gisaient les restes pourris du bagel et des baguettes qui avaient l’air d’avoir passé un mois sous la pluie d’une forêt tropicale. Il n’en restait qu’une matière putride noire tachetée de moisissures, envahie d’un type d’insecte de cette terre étrange que Mike voyait pour la première fois et il y en avait des milliers ! Une véritable cité de larves grouillantes. Mike laissa tomber son sac avec dégoût et se leva d’un bond. De la vraie charogne ! Comment est-ce possible ? D’autant plus que j’ai quitté la maison il y a à peine quelques heures. Même une viande n’aurait pas pourri si rapidement. Qu’est-ce qui se passe

 

Se pinçant le nez, Mike se pencha pour y voir de plus près. La masse noire qui gisait sur le sol continuait à se détériorer devant ses yeux. Il vit les petites créatures grouillantes fourmiller en dévorant le reste de la répugnante matière en décomposition et se dévorer ensuite entre elles. Dégoûté par ce qu’il voyait, Mike détourna la tête de cette vision d’horreur lorsque quelque chose capta son attention derrière lui. 

 

Il y a bien quelque chose là ! Il était certain d’avoir vu une forme verte et floue se dérober de son regard et se cacher dans les buissons. Il sentit des frissons lui parcourir l’échine et sut instinctivement qu’il était dangereux de rebrousser chemin pour aller voir de quoi il s’agissait. Il demeura donc sur place. Une fourche devant lui ? Un animal ou une créature quelconque derrière ? Qu’est-ce qui se passe dans cette place sacrée ? Qu’est-il arrivé au pain ? 

 

Mike voulut jeter un dernier coup d’œil sur la masse nauséabonde qu’il avait jetée sur le sol et constata avec stupeur qu’il ne restait plus qu’un tas de poussière. Pas de vermine, pas de pain, aucune odeur. La matière avait repris sa forme initiale et avait même commencé à se disperser sous la brise. 

 

Que signifiait tout cela ? Mike se rappela les consignes de l’ange à l’effet qu’il ne devait pas prendre de nourriture avec lui. Mais il n’avait pas cru que l’interdiction englobait une petite collation ! Les aliments si appétissants à l’intérieur des maisons ne résistaient peut-être pas au sentier ! Il regarda sa carte, inquiet, et la souleva soigneusement, craignant encore d’y trouver quelque vermine. Elle était sans tache, telle qu’il l’avait placée dans son sac. Il n’y comprenait rien. Elle était tout à côté du pain, mais n’avait pas été touchée. Afin de vérifier autre chose, il prit son sac et s’en approcha avec précaution pour le sentir. Aucune trace ne restait de l’effroyable odeur qui lui avait transpercé les narines quelques instants plus tôt. Il ne savait pas vraiment ce qui s’était passé, mais il en tirait une excellente leçon : jamais plus il ne prendrait de nourriture des maisons qui longeaient le sentier. 

 

Il y eut un autre mouvement derrière lui ! Il lui semblait que son cerveau lui envoyait des signaux d’alarme. Avance ! Il se sentit désespéré. Il eut l’idée de dérouler sa carte, espérant y trouver des indices sur la route à prendre. Mais il n’y lu que VOUS ETES ICI, le point rouge et rien d ‘autre. La fourche ne figurait pas sur la carte. Quel objet inutile ! 

-       sapristi ! s’écria-t-il . 

C’était quelque peu déplacé, mais il avait besoin d’exprimer sa frustration. 

-       Toute une carte, vraiment, Bleu ! 

 

Encore une fois, il sentit un mouvement derrière. Cela se rapprochait-il ? Pourquoi ne pouvait-il rien voir ? C’était donc si rapide ? Qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Son cerveau alarmé criait panique. Il se leva rapidement et poursuivit sa route, se retournant pour jeter un coup d’œil par-dessus son épaule à tous les deux pas. La forme floue ne se laissait pas voir lorsqu’il regardait derrière lui. Comment savait-elle que Mike allait vers l’avant ? Après chaque regard vers l’arrière, Mike pressait le pas, et la forme en faisait autant. Il franchit la courte distance qui le séparait de la fourche en un temps record. Il avait peur. 

 

Une fois devant l’embranchement, Michaël haletait de fatigue et de peur. Il n’avait pas la moindre idée de la direction à suivre et son indécision l’angoissait. Immobile, envahi par la panique, il clama vers le ciel, désespéré : 

-       Bleu, quelle direction ? 

 

Mike ne s’attendait pas vraiment à recevoir une réponse de l’ange de sorte que la voix douce qu’i entendit et qui semblait surgir de sa tête lui causa un choc. 

-       Sers-toi de la carte, Michaël, vite. 

 

Mike n’était pas d’humeur à s’interroger sur le caractère étrange de l’ordre ni sur son illogisme puisqu’il avait consulté la carte quelques instants plus tôt. D’un geste devenu familier, il la déroula rapidement. Le point rouge et la mention VOUS ETES ICI se trouvaient toujours à la même place, au centre de la carte. Mais qu’est-ce donc ça ? Mike regarda de plus près, la sueur perlait sur son front. 

 

Le point indiquait maintenant la fourche, à l’intersection où il se tenait ! La carte était donc à jour ! L’esprit de Mike ne se rappela pas l’humour de l’ange à cet égard. Il examina la carte de plus près. Une flèche y indiquait clairement de bifurquer vers la droite ! 

 

Sans hésiter et tout en enroulant sa carte, il prit cette route et grimpa une petite colline. Il continuait de regarder derrière lui de temps à autre, sentant et sachant qu’on le suivait. La forme verte se glissait entre les roches et les buissons et maintenait le rythme accéléré de Mike. En atteignant le haut de la colline, Mike soupira d’aise : devant lui se dressait une autre maison ! Il voyait un répit droit devant. Jetant tout de même quelques coups d’œil derrière lui, il pressa le pas puis s’élança en courant sur le sentier menant au refuge où il trouverait nourriture et sécurité. 

 

L’entité sombre et vile qui suivait Mike était furieuse ! Si seulement ce dernier avait hésité plus longuement, elle l’aurait rattrapé. Elle fulminait devant l’occasion ratée et grimpa à un arbre devant la maison de couleur orange dont Michaël Thomas venait de franchir le seuil. La forme répugnante se préparait à une longue attente, mais elle était prête à tout. 

 

 

 

De l’autre côté de la porte de la maison orange se trouvait un ange, comme prévu. Les premières paroles d’Orange, comme Mike décida de le nommer, eurent sur lui un effet renversant. 

 

-       Salut à toi, Michaël Thomas de l’Intention pure ! Nous t’attendions. 

-       Salut à toi ! Michaël essayait de cacher son soulagement et sa difficulté à reprendre son souffle. Sa voie avait tressailli. Il dut se retenir pour ne pas serrer dans ses bras l’imposante entité orange qui l’accueillait. Il était tellement heureux de se sentir de nouveau protégé. 

 

-      Par ici, lui dit son hôte orange, en se retournant pour le guider dans la MAISON DES PRESENTS ET DES OUTILS. Mike s’assura que la porte était bien fermée derrière lui et suivit l’ange, encore tremblant et à bout de souffle à la suite de ce qui venait de se passer. Il demeurait effrayé et des tas de questions lui venaient à l’esprit à propos de cette terre de contrastes surprenants. 

 

Comme les autres, cet ange était magnifique. Mike fut encore une fois impressionné par la haute stature de l’entité et par la bonté qu’elle dégageait. Il se sentit accueilli et aimé comme en présence des autres anges qu’il avait rencontrés. Je suppose qu’ils sont tous faits de la même manière, se prit-il à imaginer. 

 

-       En fait, nous faisons tous partie de la même famille, lui dit l’ange. 

Mike éprouve de la honte à l’idée d’avoir déjà oublié le mécanisme de communication chez ces créatures. 

-       Je m’excuse, réussit-il à balbutier. Orange s’arrêta et se retourna. Il pencha la tête sur le côté, amusé. Mike affronta son regard. 

-       Tu t’excuses de m’avoir complimenté sur ma magnificence ! De te sentir aimé ? De te demander qui tu es ? L’ange sourit. Nous recevons beaucoup d’invités, Michaël Thomas. De tous ceux qui ont visité la deuxième maison, tu es celui qui a posé le moins de questions. 

-       La journée commence à peine, répondit Mike en soupirant. Il voulait interroger l’ange à propos de la peur et de la panique qu’il avait connues quelques instants plut tôt. Qu’est-ce qui le suivait ? L’ange savait qu’il poserait cette question. 

-       Je ne peux te dire ce que tu veux savoir, Michaël, lui dit l’ange. 

-       Ne peux ou ne veux ? demande Mike respectueusement. Il savait qu’il jouait avec les mots et poursuivit : « Je sais que tu le sais ». Après une brève hésitation, Mike décida de poser ses questions à un rythme plus rapide. 

-       Pourquoi ne peux-tu pas me le dire ? 

-       Tu en sais plus long que moi là-dessus. 

-       Comment est-ce possible ? 

-       Les apparences sont parfois trompeuses, ici. 

-       Est-ce que ce sera encore là quand je repartirai ? 

-       Oui. 

-       Cela fait-il partie de ce monde ? ça me semble déplacé dans ce décor spirituel. 

-       Cette chose a le même droit d’être ici que toi. 

-       Cela peut-il me causer du tort ? 

-       Oui. 

-       Puis-je me défendre ? 

-       Oui. 

-       M’aideras-tu ? 

-       C’est la raison pour laquelle je suis ici. L’ange ne broncha pas, et Mike cessa subitement son interrogatoire. 

 

Par les réponses qu’il fournissait, Mike comprit que l’ange savait tout. Il se défendit un peu. S’il sait tout, j’ai la possibilité d’en savoir aussi plus long. Je n’ai qu’à me montrer patient. Je suis certain que j’en apprendrai éventuellement davantage. Ça semble être la façon dont les choses se déroulent ici. Mike se rappela tout à coup combien il avait jugé la carte inutile une heure plus tôt et comment elle l’avait subitement sauvé au moment opportun. 

 

-       Dieu est toujours à jour, tu sais, dit l’ange en retenant son rire. Encore une fois, il suivait les pensées de Michaël Thomas. L’entité orange se retourna et guide Mike plus avant dans la maison. 

-       Je commence à m’habituer, dit Mike en marchant. On reçoit ce dont on a besoin au moment où on en a besoin. 

-       C’est peu près ça, répondit l’ange. La fréquence du temps humain la plus faible est linéaire, mais pas le temps angélique. Décidément, cet ange était aussi un enseignant. 

-       Mais comment percevez-vous le temps ? tout en poursuivant la conversation, Mike se retrouva dans un entrepôt. Eh oui ! Comme la première maison, celle-ci était gigantesque à l’intérieur. 

 

Mike demeura bouche bée devant des douzaines de rangées de caisses empilées dans une pièce dont le plafond devait s’élever à quinze mètres. 

 

-       Nous n’avons ni passé ni futur, répondit l’ange. Votre notion du temps se conçoit selon une ligne droite tandis que la nôtre est comme une table tournante se déplaçant dans le sens des aiguilles d’une montre alors que le moteur ne tourne pas. Nous percevons constamment l’étendue de notre temps puisqu’il est toujours près de nous. Par conséquent, nous sommes sans cesse au présent. Notre mouvement tourne toujours autour d’un centre connu. Parce que votre temps est linéaire et que vous allez vers l’avant, vous ne faites jamais l’expérience complète du présent. Vous regardez derrière et voyez où vous étiez, et vous regardez devant et voyez où vous allez. Vous ne pouvez jamais expérimenter l’état d’être de votre existence, mais vous expérimentez une existence d’action. telle est l’expression de votre vibration inférieure, et cela est conforme à votre dimension. 

 

-       Ça explique alors le fonctionnement de votre carte, dit Mike en se rappelant que le point rouge et la mention VOUS ETES ICI se trouvaient au centre et que les événements de sa nouvelle existence se mouvaient à l’intérieur et à l’extérieur d’un point. ‘est tout à fait à l’opposé d’une carte humaine, se dit-il. 

 

-       Tout à fait ! lui dit Orange en continuant de le guider. Dans votre notion du temps, la carte est stable. C’est l’humain qui se déplace. Vous percevez le temps et la réalité comme une constante, et l’humain comme la variable. Lorsque vous vous approchez de notre notion du temps et de notre vibration, vous devenez la constante, et la carte, ou la réalité devient la variable. 

 

Mike devrait réfléchir pour bien saisir ces notions. C’était à la fois confus et familier. Son expérience à l’embranchement qui menait à la maison orange lui avait montré la valeur de sa carte spirituelle, même si ce n’était pas ce à quoi il s’attendait. Il savait que la prochaine fois qu’il se retrouverait devant une alternative semblable, il ne s’inquiéterait pas avant de se trouver vraiment confronté à son choix et que la carte viendrait à son aide. 

 

Tout comme Bleu l’avait fait, Orange guida Mike dans un dédale de pièces toutes aussi bien décorées les unes que les autres avant de le mener à une pièce conçue pour le repos où il pourrait également se nourrir. La grandiose demeure contenait des caisses portant des noms au lieu de cavités en bois identifiées comme dans la Maison des cartes. Ici aussi les noms étaient en caractères arabes que Mike ne parvenait pas à lire, mais il devinait qu’il devait se trouver quelque part une caisse portant son nom. 

 

-       Voilà tes appartements, lui dit Orange. Nous commencerons demain. Tes repas seront servis dans la pièce de gauche, et tu peux te rafraîchir dans la pièce de droite. Sur ce, Orange referma la porte et se retira. 

 

Mike regardait la porte fermée. Tu as beau être un ange, tes manières laissent à désirer, pensa-t-il en regrettant le manque de salutations. Je suppose que je ne peux m’attendre à ce qu’ils comprennent tout à fait le comportement humain

 

Mike fit un repas somptueux. Encore une fois, il se régala de la délicieuse nourriture en s’émerveillant devant les ustensiles de bois sculpté. Il trouvait étrange de ne pas nettoyer après son repas mais la tâche lui répugnait toujours autant. Il savait que même s’il ne pouvait les voir, d’autres entités étaient affectées à ces travaux. Quelle étrange combinaison, se dit-il, que ce jeu angélique où des entités s’astreignent à nourrir les humains aux vibrations inférieures. 

 

Mike s’interrogeait sur les systèmes d’égout lorsqu’une réalité le frappa soudain. Il n’avait pas utilisé de toilettes depuis des jours ! Il n’y avait pas de toilettes. Il se rendit compte qu’il n’avait aucun besoin du genre depuis qu’il avait franchi les portes d’entrée du chemin. Il pouvait concevoir l’élimination de… l’élimination, mais c’était tout de même une idée étrange. 

 

Le lendemain matin, Mike se senti frais et dispos. Il déjeuna en solitaire de fruits et de pain et savoura chaque miette de ce succulent repas. Il constata que cette nourriture angélique était quelque peu différente de la précédente et se promis d’en parler à Orange. 

 

-       C’est une nourriture de notre espace temporel, dit l’entité par la porte entrebâillée. Bien sûr, il avait saisi les pensées de Mike et poursuivit : « Elle ne peut exister dans une vibration plus faible et contient des attributs spirituels interdimensionnels. Voilà pourquoi elle ne produit aucun déchet humain et ne se conserve pas. Elle n’a ni futur ni passé. Elle a été créée quelques instants avant que tu la dégustes et ne résistera pas à l’extérieur de la maison ». 

 

-       oui, je m’en suis rendu compte, dit Mike, se rappelant le dégât sur la route qui avait failli lui occasionner de sérieux problèmes. 

 

L’ange conduisit Mike vers une grande pièce circulaire bien éclairée. Plusieurs caisses avaient été ouvertes, et quelques bancs orange attendaient les visiteurs. Mike vit aussi ce qui lui semble être un autel, de l’encens et quelques colis d’apparence étrange. 

 

-       Bienvenue à la Maison des présents et des outils, Michaël Thomas de l’Intention pure, lui dit l’ange en le regardant droit dans les yeux. Assieds-toi, car tu vas passer quelque temps ici. 

Ce fut là le commencement d’une longue suite de séances d’enseignement qui seraient suivies d’une période encore plus longue de séances pratiques d’utilisation des présents et des outils d’un mode vibratoire nouveau. Lorsqu’il aura terminé, Mike aura passé plus de trois semaines dans la maison orange. 

 

-       Tu élèves lentement ta vibration, Michaël Thomas, lui répétait régulièrement Orange durant la formation. Nous t’offrons les présents nécessaires à l’accomplissement de cette transformation. Ils sont à toi, selon ton intention. Tu ne pourrais pénétrer fans la prochaine maison sans connaître le fonctionnement de chacun et tu ne pourras absolument pas entrer chez toi sans être devenu habile à les manier. 

Mike écoutait attentivement. Il savait qu’il se préparait au retour et se rappelait qu’on l’avait prévenu de la nécessité de cette formation. Orange déballait les présents sous le regard attentif de Mike. Certains semblaient taillés dans un cristal pur et, dans un mouvement d’intention et un geste cérémonial, ils étaient comme par magie incorporés au corps de Mike, s’ajoutant à son pouvoir spirituel. Orange lui expliquait entièrement chacun et lui accordait le temps de bien assimiler ‘l’enseignement. Il lui demanda ensuite de réexpliquer l’usage de chaque présent reçu, ce qui n’était pas facile pour Michaël puisqu’il devait parler de concepts et avoir recours à des termes inconnus de lui jusqu’à présent. 

Orange expliqua comment les humains arrivaient sur cette planète avec certains attributs acquis dans dives champs d’existence, dans des vies antérieures. Mike avait déjà entendu cette notion, mais il n’avait jamais prévu l’entendre de la bouche même d’un ange. Il avait peut-être pensé qu’un jour, un gourou des Indes aux cheveux longs lui en aurait fait part, mais un ange ? Les vie passées constituaient des étapes de l’humanité, lui dit Orange, et les directives d’une vie antérieure se transmettaient à la suivant sous forme de leçons à la naissance. C’est ce qu’on appelle le karma ou, selon certains, le souvenir ou l’expérience. Le karma favorise l’apprentissage humain et, dans une certaine mesure, aide la planète. C’est ainsi que se passaient les choses chez les humains d’une vie à l’autre. Orange expliqua à Mike que s’il désirait passer à un autre niveau vibratoire, il devait se défaire de certains attributs du passé, dont les leçons karmiques transmises à sa naissance. Le chemin qi menait chez lui ne les endurait pas, pas plus qu’il ne supportait la nourriture qu’il avait essayé de conserver. 

 

Mike se vit tout à coup sous la forme d’une masse de chair pourrie sur la route, comme quelqu’un qui n’avait pas écouté l’enseignement de son maître. Il redoublé d’attention pour ne pas se retrouver dans une situation semblable. 

 

Orange perçut les pensées de Mike et en rit ouvertement, dans un merveilleux élan d’allégresse. Mike fut étonné de se sentir si près d’Orange. Quel maître magnifique ! Il était un compagnon merveilleux, même s’il ne savait dire ni bonjour ni au revoir ! Mike apprit à formuler des pensées créatrices d’énergie. 

-       C’est ainsi que tu assures la maîtrise de ta réalité, lui dit Orange. Utilise ta pensée spirituelle permanente et ta connaissance pour te projeter dans des situations que tu mérites et que tu as planifiées. Mike n’arrivait absolument pas à saisir la signification de tout ceci mais il suivit les instructions et réussit tous les tests. 

 

Il reçut le pouvoir spirituel de la cocréation et le don d’éliminer le karma de ses incarnations passées. Chaque don s’accompagnait d’une cérémonie et d’une verbalisation, et chacun passait d’un plan physique e u plan spirituel au moment où il était absorbé par son corps sous la direction habile et minutieuse du grand ange orange. Mike avait l’impression de poursuivre des études menant à une forme de prêtrise. Chaque fois qu’il répétait un enseignement d’Orange, celui-ci regardait en direction de son cœur ! Orange devenait très intense, et à trois reprises pendant que Mike énonçait des promesses et exprimait l’intention qu’un don particulier se répande en son centre spirituel, il eut l’impression qu’Orange lisait dans son âme. D’abord, il se sentit mal à l’aise, puis il se rendit compte que l’entité vérifiait l’intégrité des paroles qu’il prononçait. Si Mike avait feint d’être sincère, Orange l’aurait immédiatement perçu et n’aurait pas permis que l’enseignement se poursuive. 

 

Après deux semaines, tous les colis avaient été ouverts, expliqués et intégrés au soi spirituel de Mike, qui avait réussi toutes les épreuves. En fait, il avait trouvé une épreuve particulièrement difficile. Mike avait peur des espaces confinés. Il ne savait pas pourquoi mais, très jeunes, il avait constaté que la panique s’emparait de lui s’il se trouvait dans un espace réduit. Un des présents d’Orange lui permit de surmonter cette phobie. Mike avait alors exprimé une intention et effectué la cérémonie appropriée. Orange lui expliqua que son sentiment de peur dans un espace confiné était un résidu karmique et que le fait d’en débarrasser éliminait plusieurs autres expériences de vies antérieures qui accompagnaient Mike dans sa vie actuelle. 

 

Quelques jours plus tard, une immense caisse fut ouverte durant la séance de formation. Plutôt que d’en sortir quelque chose, l’ange demandé à Mike de grimper dans la caisse ! Il en referma ensuite le couvercle, et Mike se retrouva dans la noirceur, recroquevillé à l’intérieur. Il entendit le bruit de chacun des clous qu’Orange enfonçait dans la caisse pour bien la refermer. Puis, plus rien que le silence et une noirceur totale. 

 

Il entendait distinctement son souffle dans cet espace réduit, et sa position exiguë était loin d’être confortable. Il entendait même les battements de son cœur. Orange ne lui donna aucune explication ; ce n’était pas nécessaire. En réalité, Mike ne pouvait feindre cette autre épreuve. 

 

Pendant environ dix secondes, les battements cardiaques de Mike s’accélérèrent au souvenir de sa peur. Et puis, au moment où son corps entier aurait dû se mettre à trembler de panique, la sensation de claustrophobie s’atténua entièrement et il se détendit. Dans un élan de joie, Mike constata que le don fonctionnait et que son corps avait d’abord réagi comme autrefois, mais que son esprit avait mis fin à ce mouvement. La paix s’était installée ; Mike fredonna une chanson avant de s’assoupir. Ravi, Orange ouvrit la caisse et fit ressortir Mike une heure plus tard. 

 

-       Tu es remarquable, Michaël Thomas de l’Intention pure, lui dit l’imposante entité angélique au large sourire. Mike pouvait lire la fierté dans les yeux d’Orange. « Certains d’entre vous ne se rendent pas si loin ». 

Pour la première fois, Mike réalisa vraiment qu’il n’était pas le seul qui avait demandé à entreprendre le chemin du retour. Le fait avait été mentionné à quelques reprises mais il n’en avait pas saisi tout l’importance. Il y pensa souvent, le soir. Pendant ce temps, Orange poursuivait l’ouverture des présents et commençait à distribuer les plus imposants. C’est durant la troisième semaine de formation qu’il sortit la grosse caisse. 

 

-       il y a trois outils dont tu auras besoin pour ton voyage, dit Orange en insistant bien sur chaque mot. Il se dirigea vers la caisse et l’ouvrit. Chaque fois que l’ange ouvrait une caisse, Mike s’assoyait sur le banc qu’on lui avait fourni et, rempli d’impatience, se demandait quel objet magique allait contribuer à augmenter sa conscience spirituelle, sa connaissance ou son pouvoir. Il n’avait absolument pas prévu la surpris qu’Orange lui réservait cette fois. 

Orange tournait le dos à Mike, de sorte que ce dernier ne pouvait voir ce qu’il s’affairait à retirer de la caisse. Au moment où il se retourna afin de lui présenter le premier outil, Mike vit le reflet d’un métal argenté. NON ! Ce n’était pas possible : Orange tenait à la main une pépée immense ! 

 

-       reçois l’épée de la vérité, déclara l’ange orange en présentant l’arme à Michaël Thomas. L’épée semblait immense dans la main de l’ange mais elle était gigantesque dans celle de Mike. De fait, elle était extrêmement lourde et encombrante. Mike n’en croyait pas ses yeux ! 

-       - c’est une véritable épée ! 

-       Aussi réelle que les autres présents, à l’exception que tu devras la porter sur toi en chemin vers les quatre prochaines maisons. 

Mike tenait l’épée dans ses mains et en admirait la beauté. Eh oui ! elle portait son nom, crut-il remarquer. Elle était gravée de dessins aux significations spirituelles. Sa poignée était grande et, pour la tenir, il fallait agripper une pierre d’un bleu cobalt éclatant. D’une beauté incomparable, l’épée arborait deux tranchants bien aiguisés. 

 

-       Essaie de bouger, dit l’ange en reculant. 

Michaël obéit et l’épée, transperça l’air ici et là pratiquement d’elle-même. Son pouvoir imprévisible fit tomber Michaël par terre ! Il se sentit stupide et gauche en se relevant avec l’intention de recommencer. Orange leva la main pour mettre fin à ce manège. 

 

-       Attend un peu, quelque chose pourrait peut-être l’aider. Il retourna à la caisse pour en ressortir autre chose, un autre objet aux reflets argentés. C’était un immense bouclier ! Mike secoua la tête, incrédule. Qu’est-ce que ça signifiait ? C’était plutôt étrange. Des armes en guise de présents spirituels ! Me prépare-t-on à jouer le rôle du roi Arthur dans une vie antérieure. 

 

-       Les apparences sont parfois trompeuses, Michaël Thomas e l’Intention pure. Orange se tenait devant lui, le bouclier à la main et répondant à ses pensées confuses. « Essaie ceci ». 

Orange enseigna à Mike à fixer le bouclier à son bras et lui donna quelques trucs quant à l’équilibre de l’épée et du bouclier de façon qu’il parvienne à bouger l’épée sans tomber à la renverse. Une excellente leçon ! 

 

-       Michaël, le bouclier représente la connaissance de l ‘esprit. Associé à la vérité, l’équilibre est tout-puissant. La noirceur se dissipe par la connaissance. Aucun secret ne survit à la lumière, et la lumière jaillit lorsque la vérité est révélée par l’examen de la connaissance. Il n’existe pas de combinaison plus importante. Toutes doivent être utilisées conjointement. 

-       Quoi d’autre dans cette caisse, demanda Mike en plaisant tout en trébuchant sous le poids de l’épée et du bouclier. 

-       C’est amusant que tu le demandes, dit l’ange en se dirigeant vers la caisse sous le regard incrédule de Mike. L’ange se pencha pour en ressortir un objet encore plus grand que les autres et aux mêmes reflets d’argent. 

-       Reçois l’armure, s’exclama-t-il d’un ton espiègle. Il était sur le point d’éclater de rire devant le regard médusé de Mike. 

-       Je n’y comprends rien, dit Mike en s’assoyant sur le banc. Comment vais-je pouvoir transporter tout ça ? 

-       Il te faudra apprendre. Laisse-moi te montrer. 

Orange prit l’épée et le bouclier. Il aida Mike à revêtir la lourde armure chargée d’ornements. C’était comme une veste qui recouvrait son torse. Elle lui allait comme un gant ! Il ajusta les agrafes, et Orange revêtit Michaël d’un fourreau servant à engainer l’épée de la vérité. Ensuite, il lui enseigna comment attacher le bouclier sur son dos pour voyager. Lorsque tout fut prêt, l’ange recula. 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, tu es maintenant en possession de la triade d’outils qui te permettra de passer à une autre vibration. Tu as l’épée de la vérité, le bouclier de la connaissance et l’armure de l’esprit. L’armure porte le nom de « manteau de Dieu ». Elle symbolise la sagesse nécessaire à l’utilisation juste des deux autres outils. Demain, tu commenceras ta formation à titre de Guerrier de la Lumière. La triade t’accord un grand pouvoir. N’utilise jamais ces outils séparément. 

Orange dégagea Mike de ses armes pour le conduire à sa chambre, là où il pourrait se rafraîchir, manger et se reposer. Mike demeura un long moment allongé sur son lit, réfléchissant aux contradictions flagrantes qu’il percevrait sur cette terre unique. Il s’endormit, la tête pleine d’idées opposées. 

Le lendemain matin, Mike se retrouva de nouveau dans la salle de formation. C’est seulement au cours des jours suivants qu’Orange entreprit de lui apprendre le maniement habile des armes qu’il lui avait remises. Il fallait d’abord lui enseigner l’équilibre. L’ange lui fit monter et descendre les escaliers en courant, vêtu de son armure et encombré de son épée et de son bouclier. Il lui apprit à tomber à se relever rapidement, se servant du bouclier comme contrepoids. Malgré tous ces exercices, Mike remarqua que les outils ne se salissaient et ne s’ébréchaient jamais. Paré de ses armes et de son armure, il courut, marcha, tournoya, mais ne combattit jamais. Il acquérait lentement le sens de l’équilibre. Avec le temps, un phénomène étrange se produisit. Un soir, alors qu’il enlevait son armure, Michaël ne ressentit pas l’impression de s’être libéré d’une lourde charge. Il se senti petit, sans défense et beaucoup trop léger ! 

 

Plusieurs jours s’écoulèrent avant qu’Orange n’entreprenne la formation au combat avec l’épée de la vérité. Mike s’attendait à ce que l’entité se transforme en véritable samouraï dans le but de lui enseigner à combattre. Mais la formation fut tout à fait différente. 

-       Tu as maintenant prêt à apprendre à utiliser ton épée. Michaël Thomas. Sors-là de son étui. 

D’un mouvement qui aurait animé la fierté de tout chevalier, Mike dégaina facilement sa longue épée gigantesque devant le regard approbateur de l’ange. 

-       Maintenant, lève-la vers Dieu. Michaël obéit. « Avant d’exprimer ta vérité, Michaël Thomas, ressens ton épée ». 

 

Mike n’avait pas la moindre idée du sens des paroles de l’ange. Ressentir l’épée ? Il la tenait entre ses mains ; comment pouvait-il ne pas la ressentir ? 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, tiens ton épée bien haut et exprime ta vérité. Est-ce que tu aimes Dieu ? 

Michaël commençait à saisir le sens de ces mots. La même question, encore une fois. Seulement, cette fois, il tenait une lourde arme spirituelle pointée vers les cieux, et on attendait presque un discours de sa part. Michaël répéta sa réponse habituelle. 

 

-       Oui Orange, comme tu peux le lire dans mon cœur – Mike ne pouvait croire ce qui se produisait. L’épée commençait à vibrer. 

Elle chantait presque en même temps qu’elle répandait une chaleur intense le long de son bras et dans sa poitrine. Le bouclier murmurait doucement en guise de réponse, Mike en était sûr. Et la chaleur de l’armure augmentait ! Les outils qu’il avait appris à transporter avec aise s’animaient soudain par son intention. Il se sentait envahi d’un sentiment de puissance dégagé par les éléments qu’il portait et maniait. Il se rappela qu’il devait parler : « J’aime Dieu, très certainement ». 

 

Mike tenait l’épée au bout de son bras et sentait sa vibration accompagner la sincérité de son intention. Il s’anima de puissance. Il se sentait illuminé et capable de rester immobile une autre heure encore, tenant la lourde épée frémissante à bout de bras, énonçant son intention de rentrer chez lui. Il sentait les trois éléments vibrer sur un fa faisant écho à son cœur. Des larmes coulèrent sur son visage lorsqu’il comprit le sens de la cérémonie qui se déroulait. Les éléments acceptaient sa biologie. Ils s’intégraient à son esprit, et son intention sincère catalysait la cérémonie ! Voilà qui expliquait la présence de l’épée, du bouclier et de l’amure. Ils étaient des symboles. Quoi d’autres ? Cette explication satisfaisait Michaël Thomas, et il se sentait transplanté à un autre niveau d’engagement et de conscience. 

 

Orange et Michaël Thomas se communiquèrent des sentiments d’amour ce jour-là. Mike savait que le moment du départ approchait. Orange ne lui avait jamais appris à combattre et Mike sut que c’était parce que les armes servaient seulement de symboles. Mike interrogea Orange sur le retour et sur le chemin à suivre. Il ne cessait de manifester son étonnement devant la présence d’armes terrestres sur cette terre sacrée et spirituelle. Orange évitait adroitement toutes les questions, sauf celles dont Mike pouvait obtenir la réponse, et encore là, il demeurait vague. 

 

-       Orange, tu aurais fait un politicien habile sur la terre, plaisanta Mike. 

-       Qu’ai-je fait pour mériter une telle insulte, plaisanta Orange à son tour. 

-       Je me sens vraiment lié à toit. Mike était ému. Il ne voulait pas quitter ce grand maître angélique. 

-       N’en dis pas plus, Michaël Thomas de l’Intention pure. Je vais te communiquer un secret du royaume des anges. Il se pencha pour mieux le regarder dans les yeux et poursuivit : « Toi et moi appartenons à la même famille. Nous ne disons pas au revoir parce que nous ne nous quittons jamais. Je suis toujours avec toi et à ta disposition. Tu verras. Maintenant, il est temps de te retirer ». 

 

Mika était étonné de la nature directe de ce message d’orange. La même famille ? Comment est-ce possible ? Puis Mike se sentit ridicule, se rappelant qu’à son arrivée, Orange avait sans doute entendu sa plainte à l’effet que les anges ne saluaient jamais. Quelle réponse ! Toute une révélation en effet ! Ils ne me quittent jamais ? 

Pour la première fois depuis son arrivée dans la maison orange, Mike se rappela son hésitation lorsqu’il s’étai trouvé à l’embranchement de la route et le fait que Bleu lui avait en quelque sorte suggéré d’utiliser sa carte. Il avait véritablement entendu la voix de l’ange dans sa tête. 

 

-       Tu connais Bleu ? se risqua-t-il à demander à Orange. 

-       Aussi bien que moi-même, répondit celui-ci. 

Sans répondre, Mike se retira dans la pièce qu’il avait appris à apprécier, là où il mangeait et dormait. Bien qu’il n’ait pas été question de son départ, il  entreprit d’emballer ses effets dans ses sacs qu’il avait presque oubliés, se préparant à quitter au matin. Il jeta d’un coup d’œil sur ses photos et ses livres, soupirant devant ces précieuses possessions et au souvenir de ses expériences terrestres. Jusqu’à un certain point, les photos et les livres semblaient de trop. 

 

C’est un Michaël Thomas songeur qui se présenta à la porte, près au départ, après le petit déjeuner du lendemain. Orant l’avait silencieusement accompagné dans cette direction. Cette fois, Michaël était plus lourdement charge ; le sac contenant la carte, les nouveaux outils résonnant au rythme de ses mouvements et les deux sacs de livres et de photos. 

-       Michaël, est-u certain de vouloir prendre tous ces bagages avec toi. Il serait mieux que tu ne les aies pas, lui dit Orange. 

-       Ils représentent toutes mes possessions terrestres, répondit Mike. J’en ai besoin. 

-       Pourquoi ? 

Mika réfléchit à la question, mais sans pouvoir se résoudre à abandonner ces objets. 

 

-       En souvenir et en l’honneur de ma vie antérieure, dit-il. 

-       Our te relier aux anciennes façons de faire, Michaël ? 

Mike était irrité par toutes ces questions. L’ange poursuivit. 

 

-       Pourquoi ne me laisses-tu pas tes sacs ? Je t’aime et je vais te les conserver précieusement au cas où tu reviendrais par ici. 

-       Non ! Mike ne voulait plus en entendre parler; c’était à lui, et il les garderait le plus longtemps possible ; il avait besoin d’objets de son ancienne vie pour lui rappeler comment il était alors; 

L’ange acquiesça. Mike arrivait toujours à ses fins. Il savait que tous les anges avaient respecté ses choix et n’avaient jamais contesté ses décisions. 

 

Ce matin-là, Michaël Thomas ne dit pas au revoir à Orange. Debout sur le palier devant l’ange avec qui il venait de passer plusieurs semaines, il se rappela l’explication d’Orange à propos des adieux. 

 

-       A bientôt, dit-il donc, n’y croyant pas vraiment. 

Orange rentra en refermant la porte derrière lui. Je me demande comment ils font ça. Les seuls « adieux » consistent à fermer les portes ! se dit Mike. 

 

Mike s’aventura sur le sentier, dans une nouvelle direction. Il parvenait difficilement à garder son équilibre, surchargé par tout ce qu’il portait. L’ajout de l’épée, du bouclier et d e l’armure aux livres et aux photos qu’il transportait déjà l’alourdissait à un point presque insupportable. Il regrettait d’avoir à trimbaler ces lourds symboles du Nouvel Age. Quel marché stupide : se dit-il, agacé. Je dois avoir l’air ridicule. Ces armes sont-elles vraiment nécessaire ? je ne les utiliserai jamais en combat. Je ne saurais même pas m’y prendre. Orange ne me l’a jamais appris. Ils ne servent que d’apparat et d’objets de cérémonie. Cela n’aurait-il pas suffi d’en connaître l’existence ? 

 

Tout préoccupé qu’il était à maintenir son équilibre entre ses bagages nouveaux et anciens, il avait oublié les difficultés éprouvées sur le sentier menant à la maison orange. Il ne se rappelait plus que quelque chose l’attendait. Pendant qu’il cheminait bruyamment, traînant ses sacs et équilibrant ses armes, une forme sinistre d’un vert foncé l’épiait entre les arbres. La chose examinait Mike avec un nouvel intérêt. Ce n’était plus l’ancien Mike. Il était devenu un être plein de pouvoirs et armé ! Ce ne serait pas facile. Il faudrait songer à une nouvelle stratégie, à une tactique qui confondrait Michaël Thomas à une puissance et à une rigueur encore plus forte. Le temps ferait la différence, mais d’ici là, la masse sombre le suivrait à distance, attendant l’occasion de frapper. Elle entreprit sa filature, de façon à ne pas être vue, suivant Michaël Thomas dans son périple. Elle avait confiance que cet être humain ne se rendrait jamais chez lui

 

 

Kreyon, canalisé par Lee Carroll 

La pertinence du culte

 

gif bougiesCertains nous ont demandé : « Cher Esprit, quelle est la pertinence de rendre un culte sur la Terre ? Qui devons-nous admirer ? Où devons-nous le faire ? » 

 

Pourquoi n’essayez-vous pas chacun d’entrer d’abord en vous-même ? Pourquoi ne pas vénérer votre propre centre et adorer l’ange qui a votre visage et porte votre nom ? C’est là la plus grande des vérités ! Ce que les hommes et les femmes en ont fait, c’est ce que vous voyez sur la planète, à divers degrés de lumière et d’obscurité, sous plusieurs noms et derrière plusieurs croyances. Quand vous vous sentez en sécurité avec vous-même, vous pouvez vous aimer. Quand vous trouver Dieu dans votre propre essence, vous pouvez l’emmener dans n’importe quel temple ou église et cela vous sera toujours bénéfique. Peu importe que vous passiez d’une organisation à une autre et que vous vos présentiez sous telle ou telle autre dénomination, car tant que vous serez amoureux du Dieu qui vous habite, vous rayonnerez de grandeur. 

 

Nous allons maintenant faire quelque chose d’inhabituel. Nous devons partir, ce qui nous est toujours difficile, nous vous l’avons déjà dit.  Dans cette nouvelle énergie, le moins facile pour nous consiste à nous éloigner et à retourner de l’autre côté du voile après avoir été ainsi acceptés et étreints. Aujourd’hui, cependant, ce sera différent, car plusieurs humains présents dans cette salle deviennent des êtres interdimensionnels. Même si nous sommes un nombre déterminé à avoir traversé le voile, nous ne repartirons pas tous ! 

 

Qu’en dites-vous ? Certains d’entre nous vont rentrer chez vous avec vous ! 

 

Lecteurs, écoutez bien : vous sentez-vous inclus ? Sachez que vous l’êtes. Tandis que je livre ce message, nous vous voyons dans les lieux où vous lisez. Nous vous y voyons réellement, car vous n’avez pas choisi ce livre par hasard. Plusieurs d’entre vous se sont accordé la permission de vivre ce moment en disant : « Oui, je désire en savoir plus dans le domaine spirituel. Je désire m’asseoir seul et me sentir entouré par l’Esprit. Je désire laisser Dieu me communiquer tranquillement ce que j’ai besoin de savoir. Je désire entreprendre un cheminement où, quelques instants chaque jour, je visualiserai de la lumière dans des endroits obscures. Je désire m’unir à d’autres qui sont dans le même état d’esprit que moi et envoyer de la lumière dans ces lieux. Je comprends peu à peu le pouvoir de la conscience humaine. Je commence à croire que je suis vraiment éternel. » 

 

Si vous êtes de ceux qui nous accueilleront, très cher, j’espère que votre maison est assez grande pour recevoir cette énergie supplémentaire ! Certains d’entre nous vont donc demeurer avec vous. Tel est l’amour de Dieu. Vous formez la famille. La prochaine fois que je vous reverrai de mon côté des choses, nous chanterons votre nom dans la lumière, tout comme nous l’avons fait pour un si grand nombre qui sont revenus récemment, tout souriants, se rappelant, se reconnectant. 

 

Continuer votre cheminement. Accomplissez votre travail. Vous poserez ensuite la grande question « Que s’est-il passé pendant mon absence ? », et je vous donnerai alors de bonnes nouvelles à propos de miracles accomplis par des anges feignant d’être des humains. Et c’est la vérité. 

 

Il en est ainsi. 

 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

 

La Parabole de Thomas le Guérisseur

 

avatar fille

Très tôt, Thomas sut qu’il possédait un don. Déjà, enfant, il pouvait regarder les gens et voir si quelque chose n’allait pas. « Oh, vous avez mal à la tête » disait-il à l’âge de dix ans. « Je suis désolé. Laissez-moi toucher votre tête pour vous soulager ». Il voyait la maladie et le malaise, il voyait les couleurs sur le visage des gens. Mais ce n’est que plus tard qu’il comprit qu’il était différent du commun des mortels. 

 

Comme vous le voyez, Thomas avait un don que beaucoup, parmi vous qui m’écoutez ou qui lisez ces lignes, possèdent aussi. Peut-être ce don se manifeste-t-il de façon différente, mais il s’agit d’un don. Le point essentiel, c’est qu’il s’agissait d’un don connu depuis sa naissance, quelque chose de ressenti intuitivement, d’enfoui peut-être profondément, mais d’un don véritable. 

 

Néanmoins, en grandissant, Thomas eut un choix à faire. Il avait conscience de son don, il avait soigné les gens bénévolement et il comprit alors que c’était devenu une passion. Mais il sut qu’il devait gagner sa vie. Thomas voulait apporter le maximum de changements positifs possible à la planète ; aussi étudia-t-il la chimie et la biologie. Il se dit : « Je vais faire de la recherche scientifique. Peut-être découvrirai-je quelque chose d’important. Dieu viendra à mon aide, et de cette façon, je pourrai influer sur de nombreuses vies ». 

 

Lorsque le moment arriva, Thomas fut placé devant un cruel dilemme : s’intégrer à un centre de recherches et faire une belle carrière, ou tout arrêter et devenir un guérisseur remarquable, avec toutes les incertitudes que cela comportait, soignant une personne à la fois, dans un environnement non médicalisé. Sur le plan cellulaire, il savait où sa passion et son engagement le menaient. Il voulait soigner les gens, faire le maximum de bien possible, grâce à son don. Que devait-il faire ? Ce fut dans cet état d’esprit que Thomas alla se coucher cette nui-là. Peu de temps après s’être endormi, deux de ses guides lui apparurent en songe et l’emmenèrent dans un endroit important. 

 

Ils lui sourirent et lui dirent : « Thomas, cette nuit nous allons te montrer un endroit que les prophètes ont contemplé. Nous l’appelons « les futurs possibles de la planète ». Mais, maintenant, nous allons te le faire voir dans le cadre de ta propre vie. Il ne s’agira pas de l’avenir de la planète, mais de ton avenir. Nous allons te démontrer deux résultats possibles ». 

 

Thomas était très excité et les guides le menèrent vers quelque chose qu’il n’avait encore jamais vu. C’était un édifice constitué de cercles concentriques, comme ceux qui se forment à la surface de l’eau lorsque l’on jette un caillou dans un étant. Chacun de ses nombreux cercles représentait une étroite et longue pièce circulaire. Et chacune de ces pièces évoquait un futur différent pour Thomas, selon ses actions passées durant sa vie. 

 

Thomas fut très intéressé par cet édifice, mais dit à ses guides : « Avant de me montrer quelque chose d’autre, dites-moi ce qu’il y a dans la pièce du milieu ». 

 

Et ses guides répondirent : « C’est l’endroit où nous ne pouvons aller. Seuls les prêtres peuvent s’y rendre. Nous allons te montrer quelques-uns de ces cercles concentriques, c’est-à-dire certaines pièces de ta vie ». 

 

Et, ainsi, ils le menèrent dans une des pièces et lui dirent : « Voici un futur possible de ta vie, Thomas. Contemple-le ». Thomas pénétra dans la pièce, où il vit une intense activité et de nombreuses personnes, mais il ne put entendre un seul son. L’Esprit ne pouvait lui dévoiler tous les éléments, mais suffisamment cependant pour qu’il puisse comprendre ce qui était en train de se passer. Personne, dans la pièce, ne pouvait le voir, mais lui se rendait compte de tout ce qui se déroulait. 

 

Il semblait que des tas de choses étaient en train de se passer. Cette pièce était immense et circulaire. Elle était très éclairée et remplie d’êtres humains. Parmi eux se trouvaient de nombreux enfants qui semblaient très excités. Thomas marcha un certain temps avant de se contempler réellement lui-même, dans la pièce et vit qu’il s’agissait là de la célébration d’un événement de sa propre vie ! Dans la pièce se trouvaient des députés, des leaders mondiaux, des pères et des mères de famille. Ils participaient à une grande fête, à un banquet, et tous étaient en excellente santé. 

 

Thomas pensa : « On me montre le résultat de ma vie de chercheur scientifique. C’est exactement ce que j’espérais, le plus d’aide possible pour le plus grand nombre de personnes. Mon travail a rapporté !  

 

« Thomas se réjouit de voir qu’il recevait des accolades. La célébration se déroulait en l’honneur de son œuvre, et la présence de toutes ses familles et de tous ces enfants ajoutait à cette fête quelque chose de spécial. Puis les guides lui dirent : Thomas, il est temps de partir et d’aller voir une autre pièce. Un autre futur possible. » 

 

Il resta quelques instants debout devant la porte et dit : « Oh ! je ne veux pas que cette nouvelle pièce soit négative ». Car Thomas était encore sur le coup de la joie qu’il avait éprouvée dans la pièce qu’il venait de quitter et il la savourait encore pleinement. Ses guides lui répondirent : « Oh ! Thomas, tu dois comprendre que seul le voyage importe vraiment. Car tu fais partie de ceux qui sont venus sur la Terre. Tu es l’un de ceux qui vont change les vibrations, quoi que tu fasses. C’est le fait que tu sois ici qui est exceptionnel et qui représente une bénédiction. C’est ton libre arbitre qui représente la cerise sur le gâteau. Peu importe ce qui se trouve à l’intérieur de ces pièces, seule compte l’aide que cela t’apporte pour faire tes choix ». 

 

Les guides menèrent Thomas dans la pièce suivante où il faisait sombre. Thomas réagit. « Il doit y avoir une erreur. Il n’y a personne ici ». 

 

Les guides ne répondirent pas. Aussi commença-t-il à traverser la pièce obscure et il marcha un certain temps avant d’apercevoir une lumière au loin. Là, une table était dressée et une célébration se déroulait. Treize personnes y assistaient. L’une de ces personnes était Thomas ! Il s’agissait, une fois encore, d’un banquet donné en l’honneur de son œuvre. 

 

Thomas se dit : « Cette scène doit représenter ce qui serait advenu si j’avais choisi d’être un guérisseur indépendant ». Il dévisagea les quelques personnes attablées qui portaient un toast en son honneur. « On dirait que le résultat n’a pas été brillant. N’avoir guéri que douze personnes dans toute ma vie ».. 

 

Puis Thomas vit quelque chose, et une vague de compréhension le submergea. Car, à la table du banquet, Thomas portait à son poigner une montre en or offerte par le centre de recherche dont il allait faire partie dans sa vie réelle. La scène qui se déroulait devant ses yeux était la cérémonie de son départ à la retraite comme chercheur scientifique ! 

 

Thomas quitta la pièce rapidement et dit à ses guides : « Je n’en ai pas fini avec cette vision. Faites qu’elle ne s’interrompe pas. Je veux aller dans la pièce centrale ». 

 

Et les guides répondirent : « Nous ne pouvons pas t’accompagner là-bas, mais il ne s’agit que d’une vision, Thomas, tu peux donc t’y rendre si tu le souhaites ». 

 

Ainsi fit-il, et il fut transporté en plein cœur de la pièce concentrique. Là, très chers, ily avait quelque chose de surnaturel. Dans cette pièce, on voyait la représentation spectaculaire de Thomas assis dans un fauteuil d’or ! Thomas s’éveilla aussitôt et pensa : « Je suis tellement reconnaissant de ces directives spirituelles ! » Vous voyez, très chers, Thomas compris instantanément ce qui venait de se passer. Ce qui est important, c’est le potentiel de celui qui s’assied dans la pièce dorée, et lorsque Thomas prit place dans la vision de cette pièce dorée, il comprit quel était le plan d’ensemble. Il comprit qu’il y aurait des êtres humain destinés à le rencontrer et qu’l les guérirait, des êtres humains qui assumeraient des vies productives et qui auraient des enfants « non encore venus au monde » dont les noms figuraient sur les portes de la maison de la parabole de Wo. 

 

Bien que certains d’entre vous aient pu croire que les noms des « enfants à naître » de l’autre parabole appartenaient potentiellement à Wo, ce n’est pas le cas. Voyez-vous, ces enfants devaient être issus des personnes avec lesquelles Thomas allait  être en contact ! Ces enfants nés de ceux que Thomas avait aidés à guérir, ou avec lesquels il avait parlé, et tout ceci grâce à une seule vie : la sienne ! 

 

Thomas comprit alors que la guérison des êtres humains, pris individuellement, représentait la voie qu’il devait suivre. Il n’avait pas réalisé auparavant que celui qui était guéri et qui recouvrait son équilibre allait, à son tour, engendrer deux autres êtres, que ces deux personnes allaient ensuite en créer quatre, qui à leur tour, deviendraient huit. Nous vous racontons cette parabole afin de vous montrer que vous n’avez aucune idée des gens que vous aller rencontrer ni de l’influence que vous pourrez exercer sur eux lorsque vous êtes assis dans votre pièce dorée. Nous percevons le plan d’ensemble, mais nous vous prions instamment d’avoir foi qu’il existe pour vous ! Nous sommes conscients de vote potentiel ! 

 

Lorsque vous êtes assis dans votre fauteuil d’or, les possibilités de transformation de cette planète sont considérables ! Vous n’en avez aucune idée, car les voies de Dieu sont très complexes, mais je peux vous assurer que les potentialités vous concernant sont d’ores et déjà accomplies « ici et maintenant ». Les solutions sont en place. Si vous vous dirigez droit vers cette nouvelle énergie, si vous preniez conscience de vos pouvoirs et accomplissiez des choses « impossibles », nous serions tout le temps à vos côtés, vous offrant des solutions créées spécialement à votre intention. 

 

Il y aura ceux qui vous rencontreront à dessein et vous reconnaîtrez alors la synchronicité de leur venue. Grâce à votre travail, ils pourront s’asseoir à leur tour dans leur propre pièce dorée et influencer d’autres personnes qui, elles aussi, s’assoiront dans leur pièce dorée ! Quelle magnifique façon de guérir la planète ! 

 

 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

Dianne Robbins sur Telos

Un mot de Dianne Robbins sur Telos                                            gif chenille 

Presque toute ma vie durant, je me suis sentie complètement déphasée par rapport à la société actuelle. En 1989, à l’âge de 50 ans, je me suis mise à la méditation. J’ai été enseignante pendant plusieurs années. Mais malgré mes diplômes et mes qualifications, je n’arrivais pas à comprendre le sens de ma présence sur terre. Jusqu’à ce que je rencontre ma flamme jumelle et que je reçoive intérieurement une direction à suivre. Parallèlement à cette relation de nature transcendante, j’ai retrouvé le souvenir de qui je suis et la raison de ma vie ici-bas. 

Quelques années plus tard, j’ai « découvert » un bulletin d’information rédigé par Sharula Dux. Celle-ci est venue à la surface du plan tridimensionnel en provenance de Telos, une cité souterraine sise au centre du mont Shasta. Selon l’information partagée dans ce bulletin, elle aurait vu le jour en 1725… Aujourd’hui, elle réside à Santa Fe au Nouveau-Mexique, avec son mari. 

Le petit journal en question décrit les cités souterraines situées sous la croûte terrestre et le style de vie à Telos. Sharula Dux y explique qu’Adama est un maître ascensionné et qu’il fait office de grand prêtre à Telos. La seule mention du nom « Adama » a éveillé en moi une ardente curiosité à son sujet. Lorsque je méditais, je gardais habituellement un crayon et un carnet posés à côté de moi ; un jour, lors d’une méditation, alors que je songeais à lui, j’ai soudainement éprouvé une montée d’énergie douce et bienveillante. Ces émanations subtiles me traversaient, me soulevant presque dans les airs. J’ai ensuite entendu : « Je suis Adama, et je m’adresse à vous depuis Telos ». 

Nos pensées, voyez-vous, se diffusent de par l’univers et nous connectent instantanément à la personne évoquée. Ainsi, au moment même où je pensais à Adama, celui-ci perçut ma pensée et y répondit. 

Les opérations de notre mental possèdent un caractère lumineux, et cette langue de lumière constitue un langage universel agissant de l’intérieur de nous, sur un plan subatomique ; elle franchit toutes les fréquences et les dimensions, le temps et l’espace. Quel que soit le lieu où se centre notre attention, notre conscience s’y rend aussitôt. Adama a senti ma fréquence et a résonné avec elle. J’ai ensuite pressenti sa réponse grâce à la langue de lumière universelle et mon cerveau a traduit cette fréquence en idées, en images et en mots. 

En ce qui me concerne, le processus était relativement simple. J’étais le récepteur, enregistrant les mots à mesure qu’ils me venaient. Mon esprit n’interférait aucunement ; il n’analysait pas, n’évaluait ni ne jugeait le contenu du message. Chacun de nous possède une bande de fréquences qui le rend identifiable aux yeux de tous les êtres de l’univers. Elle équivaut à sa signature. Aussitôt qu’une pensée jaillit en son esprit, elle a déjà atteint sa destination. La langue de lumière vivante établit la communication avec tout, depuis le plan subatomique jusqu’à l’intergalactique, et relie toute vie, partout. 

Ne l’oubliez pas, nous ne faisons qu’Un. Quand vous songez à un maître ascensionné comme Adama ou Mikos, sachez qu’il en est instantanément conscient et qu’il réagit sur-le-champ. Toutefois, vous devez être réceptif à entendre sa réponse. C’est là la clé. 

Révélations de la Nouvelle Lémurie canalisées par Aurelia Louise Jones 

Le potentiel

 

bye

 

Cette flambée de violence au Moyen-Orient va entraîner plusieurs changements. Tout d’abord, les combats vont éventuellement cesser (désolé pour les chrétiens). Ensuite, plusieurs vont enfin se rendre compte qu’Israël devra avoir le droit d’exister si l’on veut que la paix règne sur la Terre. Ceux qui pensent le contraire seront peu à peu identifiés comme étant la cause du problème réel. Depuis le début, c’est là la « question cruciale », et Kryeon l’a bien dit, il y a dix-huit ans : «Comme vont les Juifs, ainsi va la Terre. » Kryeon nous a toujours demandé passionnément de diriger nos efforts sur Jérusalem en affirmant par ailleurs que « tout le reste » s’ensuivrait (soit les solutions de paix). 

 

Le potentiel est le suivant. Par suite de la situation, le prochain secrétaire général des Nations unies aura plus de facilité à renforcer l’application des résolutions antiterroristes adoptées à l’unanimité par les délégués de cette organisation mondiale. 

 

L’eût-on fait plus tôt, nous n’assisterions pas à la présente lutte. Non seulement l’ONU doit-elle participer au processus, mais elle pourra jouer un rôle clé dans la résolution du conflit, puisque c’est la fonction que lui ont assignée ses fondateurs, il y a plusieurs années. La bataille à laquelle nous assistons aujourd’hui a le potentiel de faire comprendre au monde entier la situation réelle et d’aider les indécis à discerner les vrais problèmes. 

 

Qui aime la guerre ? En tout cas, pas moi. Mais si vous pensiez que tous ces « problèmes étrangers » allaient disparaître lentement avec le temps tandis que vous vivez sereinement aux États-Unis, dans la paix et l’abondance, vous n’avez alors rien compris aux propos de Kryeon, lequel a dit que si vous vivez dans ce grand pays, c’est précisément pour permettre à « la force du travailleur de la lumière, qui n’est pas en mode de survie, de briller énormément ». En d’autres mots, c’est votre responsabilité d’envoyer de la lumière en Palestine (Kryeon  nomme ainsi toute la région israélo-palestinienne) comme personne d’autre ne peut le faire. Y aviez-vous déjà pensé ? 

 

Dans d’autres pays, on me demande souvent ceci : « Pourquoi y a-t-il tant d’informations métaphysiques aux États-Unis, tant de channels ? » Sachez que ce n’est pas un hasard. Ce mandat est le nôtre. Et en vertu de celui-ci, c’est ici que doit s’accomplir le travail visant à aider ceux qui sont en mode de survie, ceux que vous voyez quotidiennement dans les débris, aux bulletins de nouvelles. Nous détenons la plupart des solutions ! Maintenant, manifestons la Lumière afin que ceux qui vivent dans des régions plus sombres puissent « voir » les trésors cachés jusqu’ici par l’obscurité, c’est-à-dire la sagesse, la solution et l’action appropriée. 

 

Si ce blog vous a offensé, j’en suis désolé. Je n’avais pas l’intention d’offenser qui que ce soit. Même mes amis chrétiens (il m’en reste encore deux) comprennent ma position. 

 

J’aimerais bien qu’ils ne capitulent pas devant les problèmes du Moyen-Orient et ne sautent pas dans le « train du ravissement » chaque fois qu’éclate un conflit. Ils sont très forts en prière, mais nous avons besoin qu’ils envoient aussi de la lumière, celle du Christ. Ce serait tellement utile ! Mais ils se concentrent plutôt sur leur besoin de « s’échapper d’ici ». Ils vont être déçus. 

 

Si vous êtes enclin à m’envoyer un message électronique pour me dire à quel point mon attitude positive et ma mine joyeuse tombent au mauvais moment, ne vous donnez pas cette peine. Je suis occupé à monter les marches du phare

 

Lee Carroll 

 

La conscience crée le pouvoir

gif coeur

Le premier attribut concernait l’égalité des hommes à leur naissance. 

Le deuxième expliquait qu’il n’existe pas de centre dimensionnel. Le troisième, lui, se rapport à une conscience centrale individuelle

Parlons maintenant de vous, en tant que membres de la famille et êtres humains. 

Certains d’entre vous demanderont peut-être : « Kryeon, dans quelle partie de mon corps cette graine spirituelle se trouve-t-elle ? Où se situe l’Ange doré en moi

Je vais répondre à cela. Il existe sous forme de conscience à la base de chaque molécule de la moindre cellule de votre corps. Votre biologie est spéciale. Votre partie spirituelle est étroitement associée à votre corps physique. Beaucoup d’entre vous commencent à découvrir où se trouve cet ange et ne seront pas surpris d’apprendre qu’il réside dans le code de leur ADN. Cela signifie, très chers, que le plan spirituel de votre existence est dans chacune de vos cellules. Une partie du code de votre ADN représente cette combinaison spéciale entre votre spiritualité et votre biologie. Il s’agit de l’essence même de votre dualité où se dissimule votre nature véritable. Tout ceci est fait à dessein – un dessein qui se manifeste chez celui qui écoute et lit ceci. 

Voici ce que vous devez savoir au sujet de votre biologie ; chacune de vos cellules possèdent, imprimé en elle, l’ensemble des données spirituelles. En d’autres termes, caque cellules renferme, stockées en elle, une conscience totale et la connaissance requise. Ceci va beaucoup plus loin que l’ancienne façon de penser selon laquelle vous êtes « ignorants jusqu’au jour où vous êtes illuminés » : ou qu’une énergie quelconque qui tombe un beau jour du ciel vous inonde de sa sagesse et vous transforme instantanément en une créature meilleure. Le centre (tel que vous souhaitez le voir) est situé au plus profond de vos cellules. Tous vos secrets – le plan détaillé de votre spiritualité, des couleurs qui vous appartiennent, de votre nom, de votre apparence et de la raison de votre présence ici – sont localisés dans chacune des cellules de votre corps. Dans chacune d’elles ! C’est exactement l’inverse de ce que certains d’entre vous pensaient jusqu’ici. Alors que cette révélation vous surprend et que vous revendiquez avec intention vos nouveaux dons, votre spiritualité s’élève. En réalité, cette information « secrète » vous est délivrée lentement et vous êtes à l’origine de ce processus. Est-il étonnant que nous déclarions que dans les « statuts de l’ascension », vous devez « prendre en compte votre biologie ? » C’est là où sont dissimulés les secrets. 

Ceci peut vous donner une vision complètement différente des miracles et de la guérison. Saviez-vous qu’aucune source extérieure n’est à l’origine de votre guérison ou des miracles que vous observer ? 

Aucune source extérieure. En fait, une révélation se produit grâce à l’équilibre et à la conscience – une unité globale qi vous guérit miraculeusement. Toutes les guérisons et les miracles proviennent de vous ! Ils émanent de l’essence même de vos cellules, comme par « magie ». Permettez-moi de définir cette « magie » : c’est le « Moi » intérieur sacré – la partie de vous-mêmes la plus élevée qui gère des concepts interdimensionnels, qui maîtrise les niveaux les plus complexes de la physique et de la biologie. C’est la partie de vous-mêmes qui crée la matière et qui connaît les plus grands secret de l’amour ; elle est capable d’accomplir des miracles au sein de votre organisme grâce à votre intention et à votre haut niveau de connaissance. Cette partie de vous-mêmes qui a toujours existé. Ainsi, toute prière pour que Dieu vous accord un miracle n’est, en réalité, qu’une demande que vous adresser à votre propre structure cellulaire. 

Certains nous ont demandé : « Où les guérisseurs interviennent-ils dans ce scénario ? Je parie qu’ils n’apprécient pas ce nouveau concept selon lequel notre pouvoir intérieur est à l’origine des miracles que nous observons« . 

En fait, ce concept n’est pas nouveau. Les guérisseurs authentiques vous diront qu’ils ne guérissent pas – en fait, ils équilibrent. Leur tâche consiste à aider les êtres humains à s’équilibrer eux-mêmes afin de réinstaurer leur santé. Par conséquent, la santé est créée par l’être humain, grâce au pouvoir spirituel interne de son « Moi » divin. Le guérisseur procure les méthodes, les moyens, le matériel, les produits et les informations nécessaires afin de permettre de retrouver l’équilibre. Pensez à ceci la prochaine fois que vous serez assis devant l’un d’eux. Il faut être deux pour guérir ! Les guérisseurs vous donnent le petit coup de pouce nécessaire pou vous aider. Tout d’abord, vous permettez à l’équilibre de s’instaurer, puis vous provoquez vous-mêmes la guérison ! Voilà qu’el est le pouvoir d’une intention pure. Que pensez-vous de cette révélation ? Peut-être devriez-vous examiner cette idée, car cela consoliderait votre action. L’amour que vous donnez au cours d’une telle cérémonie est un catalyseur énergétique ! 

Voulez-vous savoir comment la conscience manifeste son pouvoir au bénéfice de la planète ? Laissez-moi vous donner un exemple actuel. La conscience au niveau cellulaire se produit automatiquement lorsqu’on émet une intention pure et spirituelle. Cela ne devrait pas vous surprendre. Lorsqu’un être humain dit sincèrement : « Je veux en apprendre davantage sur moi-même et sur la raison de ma présence ici« , il devrait pouvoir entendre un grand bruissement d’ailes ! Aucune quête semblable à celle-ci n’existe. Aucune ! Vous êtes nombreux à savoir comment se phénomène se produit. Pour certains, cette quête s’effectue spontanément parce qu’ils se trouvent baignés d’une lumière spirituelle et que leur karma (les potentialités de leurs vies passées appliquées au cours de leur vie actuelle) est clair. Pour d’autres, cela ne se produit qu’après avoir touché le fond, spirituellement et physiquement, en raison des circonstances ou par la faute d’une autre personne. Dans un cas comme dans l’autre, cela ne se produit qu’à dessein et avec votre accord. Au cours des prochains enseignements (« Les tâches de la Famille »), nous expliquerons plus explicitement les « dons » qui vous sont offerts avec amour par les autres êtres humains, soit par leur action, soit, fréquemment, par leur mort. Il s’agit là de l’un des plus grands dons qui soient. 

Lorsque les êtres humains acceptent de devenir plus conscients de leur existence, ils utilisent une intention pure. Celle-ci représente le catalyseur indispensable à une transformation d’énergie. Peut-être pensez-vous que cette énergie ne concerne que vous-mêmes et les entités qui vous entourent, comme nous l’avons déclaré au cours de channelings précédents. En réalité, cette énergie est libérée de différentes façons et votre planète est particulièrement touchée par ce phénomène. Nous avons déjà parlé de l’équilibre des énergies et de leur transfert grâce à l’illumination personnelle. Devinez pourquoi votre planète est soudainement plus active et moins prévisible que d’habitude ? Pourquoi les champs magnétiques se déplacent ? Pourquoi les potentialités dont je vous ai parlé, il y a même de cela huit ans, sont maintenant en vigueur ? Parce que vous avez transformé la Terre

La simple prise de conscience de votre « Moi » spirituel a fini par provoquer le bouleversement planétaire nécessaire pour atteindre la vision d’une terre illuminée. Avez-vous récemment constaté des changes dans le comportement de vos politiciens ? Ne vous avions-nous pas conseillé d’y prêter attention ? Ne vous avions-nous pas annoncé qu’un aspect de la transformation de la conscience humaine résulterait dans la demande qu’il n’y ait plus de secret.  Et que dire de votre économie et des efforts collectifs en vue de rétablir de plus en plus un équilibre mondial ? 

Nous vous avions annoncé toutes ces choses, et aujourd’hui, elles sont là

 Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

L’homme extraterrestre


                 bougieOrigines génétiques extraterrestres de l’être humain : l’apport des Pléiadiens, des Sirians, des Nordiques, des Arcturiens et des Zétas.                         

 Ceux qui s’intéressent à l’astrologie holistique savent que nous subissons en permanence l’influence non seulement des autres planètes de notre système solaire (Mercure, Mars, Vénus, Jupiter, etc.), mais également des êtres qui les habitent et dont la plupart vivent au-delà de la troisième dimension, dans ce que certains nomment « le plan éthérique ».Lorsque les astrologues parlent, par exemple, d’un aspect ou d’un influx de type martien ou vénusien, ils se réfèrent à une gamme de caractéristiques et de spécifications qui ne traduisent pas uniquement l’incidence des planètes Mars ou Vénus par elles-mêmes, mais qui prennent également en compte celle des créatures qui les peuplent et dont on sait par ailleurs qu’elles disposent d’une immense avance spirituelle et technologique sur l’humanité terrestre.      

Mais que sait-on, en revanche, de la contribution génétique et historique apportée à notre humanité par les représentants des civilisations appartenant à d’autres systèmes de notre galaxie ? en réalité, très peu de choses…

 

Pourtant, il semble bien que nous ne soyons nous-mêmes en définitive que le résultat d’une sorte de « pot-pourri génétique » issu des manipulations successives de différents peuples galactiques.

L’apport des Pléiadiens

Dans ses livres « Les Messagers de l’Aube » et « Famille de Lumière », la grande clairvoyante américaine Barbara Marciniak a réuni différents messages transmis au fil des années par des êtres appartenant au Collectif de l’Étoile Bleue, c’est-à-dire des extraterrestres provenant du système des Pléiades, qui fait partie de la constellation du Taureau.L’humanité pléiadienne serait beaucoup plus ancienne que la nôtre ; elle aurait été créée à partir de souches génétiques provenant d’un autre univers il y a des milliards d’années, bien longtemps avant que notre Terre ne se matérialise sous sa forme actuelle. La civilisation pléiadienne aurait ainsi atteint depuis des éons un niveau d’évolution incommensurablement supérieur au nôtre : l’Amour altruiste y serait l’unique fondement du pouvoir et la technologie y aurait pour seul objet de favoriser le développement harmonieux de la Fraternité au sein de notre galaxie.   

Selon Barbara Marciniak, les Pléiadiens représentent l’une des souches fondamentales de notre famille originelle : ils seraient en effet intervenus activement au cours des phases initiales d’ingénierie génétique qui ont abouti à la formation de l’humanité terrestre, et ils auraient jadis participé en grand nombre à l’établissement de notre patrimoine génétique primordial, c’est-à-dire à la mise au point de notre ADN à segmentation variable (12 segments actifs à l’origine, 2 actifs et 10 désactivés actuellement, puis de nouveau 12 actifs à partir de 2012). En tant que co-géniteurs de l’humanité terrestre, il semble qu’ils soient aujourd’hui investis d’une nouvelle mission : faciliter notre accès à la quatrième dimension et nous assister dans le processus d’accélération vibratoire qui doit nous mener à l’éveil, à la Connaissance supérieure et à la redécouverte de notre véritable identité. 

                                                                                                                                          

L’homme extraterrestre dans MESSAGES EVENEMENTS kundal1

                      NOTA : Les centres énergétiques de l’homme, les chakras sont effectivement au nombre de 12 (7 internes + 5 externes) et non pas de 7 comme on l’a longtemps supposé, en correspondance avec les 12 luminaires et planètes de notre système solaire, si l’on y inclut Nibiru, la dixième planète.

La responsabilité génétique de l’humanité pléiadienne envers l’humanité terrestre aurait depuis des temps immémoriaux amené les Pléiadiens à s’investir dans une longue et vaste mission de guidance des Terriens. C’est pourquoi ils auraient choisi de revenir vers nous, au terme de notre longue expérimentation dans l’isolement de la matière, et de révéler progressivement une partie de leur immense savoir aux canaux du monde entier, afin de nous aider à reconquérir notre rang primordial au sein de la Fraternité Galactique.D’après la plupart des médiums, les Pléiadiens sont blonds, fins, élancés et d’une très grande beauté. Leur contribution au patrimoine génétique de l’humanité correspond au côté doux, aimable, délicat, attentionné, impersonnel et quasi-angélique que l’on peut observer chez les êtres les plus avancés dans leur évolution.


Ils appartiennent à une race en laquelle notre humanité peut et devrait faire totalement confiance.
Mais ils ne sont pas les seuls à avoir participé à la création de l’humanité terrestre, ni à avoir influencé son évolution. Bien d’autres civilisations ont contribué à l’avènement de la race humaine, telle que nous la connaissons aujourd’hui, et principalement quatre d’entre elles. Il s’agit des Sirians, des Nordiques, des Arcturiens, et des Zétas.
 

L’apport des Sirians et des Vegans

Comme les Pléiadiens, les Sirians sont d’apparence humanoïde et principalement bienveillants envers l’humanité terrestre. Ils ont eux aussi été impliqués dans l’histoire de la Terre à différentes époques. Cependant, il semble qu’ils n’aient pas contribué directement à l’établissement de notre ADN, en raison d’une incompatibilité génétique entre leur race et la nôtre. Ils sont du reste peu nombreux, en regard des Pléiadiens, à s’occuper directement de l’évolution de l’humanité, mais ils participent néanmoins à la mission d’éveil des Pléiadiens, au même titre que les Vegans de la constellation de la Lyre.

L’apport des « Nordiques »

Les géants blonds de Procyon, sont parfois aussi appelés « Nordiques » en raison de leur côté guerrier et conquérant et de leur aspect de colosses à l’abondante tignasse dorée. La fougue et la puissance qui les caractérisent ne sont pas sans évoquer certaines divinités du panthéon celtique. On peut les comparer également au Colosse de Rhodes ou encore aux dieux du Mont Olympe, tels que les sculptèrent jadis Phidias et Praxitèle. Ce sont de véritables forces de la nature !

                                                                                                                                   

001 dans MESSAGES EVENEMENTS

             Le Colosse de Rhodes, œuvre monumentale d’inspiration « nordique »                          

Ils ont, au même titre que les Pléiadiens, largement contribué à l’établissement du patrimoine génétique de l’humanité, et on retrouve leur influence dans tout ce qui concerne le côté actif, dynamique et impétueux de l’être humain. Cette influence peut également se manifester à travers certaines particularités physiques de l’homme, telles que sa capacité d’atteindre un extraordinaire niveau de développement musculaire. 

 

Leur mission consistait initialement à éveiller en nous le côté solaire, noble, généreux et chevaleresque. Mais ils ont actuellement tendance à prendre des distances par rapport à l’humanité, afin que notre expérimentation karmique puisse être menée le plus rapidement possible à son terme et que la possibilité nous soit enfin offerte de tirer une bonne fois pour toutes la leçon de toutes nos erreurs passées.

Ils sont moins patients envers les humains que la plupart des autres races d’extraterrestres auxquelles nous sommes liés génétiquement. Ils ont tellement hâte de nous voir atteindre le palier vibratoire correspondant à l’accès à la quatrième dimension, que peu importe en définitive, selon eux, l’engagement préalable de l’humanité sur la voie spirituelle. Ils se contentent aujourd’hui d’aider quelques humains au cœur particulièrement pur et vaillant et veillent à ce qu’ils puissent triompher des obstacles et des difficultés placés sur leur chemin.

Ce désengagement relatif et passager des Nordiques se traduit cependant par une perte temporaire d’influence des âmes les plus nobles, les plus généreuses et les plus héroïques incarnées à la surface de notre planète. Sur la Terre en effet, les actes personnels de bravoure et de chevalerie ont aujourd’hui tendance à se raréfier, voire à disparaître et à se fondre au sein d’un vaste programme de redéfinition des valeurs humaines incluant l’identification progressive de l’âme humaine à un idéal collectif et impersonnel de fraternité et de solidarité.

Mais dans une octave fréquentielle supérieure, ce réalignement sur les valeurs cosmiques et multidimensionnelles prépare notre accès à la quatrième dimension. Les Nordiques en sont parfaitement conscients. Et c’est à cette réintégration de l’humanité au sein de la Fraternité Galactique, à ce « retour au bercail » qu’ils travaillent désormais, en collaboration étroite avec nos autres géniteurs.

L’apport des Arcturiens

Les Arcturiens ressemblent aux Nordiques de Procyon : ce sont également des humanoïdes à la longue chevelure dorée et à l’aspect majestueux. Ils ont la maîtrise totale de leur énergie et sont parfaitement androgynes. Ils ont eux aussi contribué à l’élaboration de notre patrimoine génétique en insufflant à l’humanité une partie de leur génie organisateur, planificateur et constructeur. Ce sont des rois de la stratégie et de grands architectes. Actuellement, ils interviennent, entre autres, dans la création de corridors interdimensionnels et dans la formation de crop circles. Ils travaillent en étroite collaboration avec les Vegans de la Constellation de la Lyre.    

Les Arcturiens sont en relation directe avec le peuple des Cétacés (dauphins, marsouins et baleines), dont ils assument une partie de la guidance, l’un de leurs objectifs étant d’attirer notre attention sur l’extraordinaire sagesse de certaines créatures non humaines incarnées dans notre espace de troisième dimension. Ils nous préparent ainsi à accepter l’idée que l’intelligence ne soit pas l’apanage de la seule humanité terrestre et que les échanges et la collaboration futurs avec d’autres créatures puissent devenir pour nous une réelle source de progrès et d’enrichissement spirituel.

La plupart des formations de crop circles apparues au cours des années écoulées à proximité des sites sacrés de notre planète, notamment celui de Stonehenge dans le Wiltshire, ont été réalisées par des missions arcturiennes basées à la périphérie de Saturne à bord d’un gigantesque vaisseau supra-luminique.

Les Pléiadiens, les Nordiques et les Arcturiens sont considérés par les médiums comme étant « d’apparence humaine ». Mais en fait, ce sont les humains qui ressemblent aux Pléiadiens, aux Nordiques et aux Arcturiens, et non l’inverse, car ces derniers ont précédé les humains ! Non seulement ils ont contribué à l’établissement du patrimoine génétique de l’humanité, mais ils ont supervisé depuis des temps immémoriaux son long parcours d’involution dans la matière, et maintenant son ascension programmée vers les plus hautes cimes spirituelles de la multidimensionnalité.

L’apport des Zétas

Contrairement à une idée répandue selon laquelle les Zétas de Reticulum ne seraient venus nous visiter qu’en tant que prédateurs, afin de s’approprier notre patrimoine génétique, ce peuple étrange et mystérieux a au contraire contribué jadis génétiquement à la création de la forme humaine actuelle. Et c’est pour cette raison qu’ils ont reçu l’autorisation de revenir nous visiter aujourd’hui, car, même s’il nous est désagréable de l’admettre, nous leur sommes en réalité redevables !Il est vrai qu’ils sont très calculateurs, réfléchissent froidement et manquent totalement de compassion. Ils considèrent les humains un peu comme nos fermiers considèrent leurs vaches, c’est-à-dire comme du bétail, des êtres très inférieurs. Mais ce ne sont pas pour autant des ennemis de l’homme ! Les Gris ont eu une influence déterminante sur la constitution de notre patrimoine génétique, principalement au tout début de la phase de notre histoire qui s’achève aujourd’hui et qui a nécessité l’apport de nouveaux gènes destinés à nous permettre d’explorer et de conquérir la matière en développant l’intellect.  

La contribution réticulienne à la formation de l’ADN humain a concerné essentiellement les gènes du cerveau, des connexions neurologiques et plus précisément des cellules incluses dans l’hémisphère gauche de notre cerveau. Ces gènes, grâce auxquels nous sommes aujourd’hui en mesure de calculer, de raisonner et de comprendre proviennent d’un apport conjoint des Zétas de Reticulum (ou petits Gris) et des grands Gris d’Orion.

Certains se sont demandé si les races asiatiques avaient reçu une contribution génétique de la part des Gris à cause de leurs yeux bridés. De nombreuses races humanoïdes ont les yeux plus ou moins en amandes, y compris les Nordiques, et les gènes agissant sur les yeux ne font pas partie du tribut réticulien aux races humaines, mais plutôt d’un apport régulien.

 

Le système de Reticulum est aujourd’hui en train de s’éteindre. Il ne permet plus aux Zétas de continuer à y vivre comme auparavant. La manipulation génétique est l’une des solutions imaginées par eux pour permettre à leur race en voie de disparition de survivre.

Ils acceptèrent jadis, à la demande des Pléiadiens, de compléter l’apport génétique des Nordiques à notre ADN par des souches favorables à l’intellectualisation de la race humaine, car ils savaient déjà qu’ils auraient besoin de revenir un jour sur la Terre pour y trouver une solution génétique à la menace qui commençait déjà à poindre sur leur civilisation. C’est pour cette raison qu’ils firent don de cette contribution génétique à notre humanité. Ils espéraient pouvoir utiliser un jour « l’homme nouveau » qu’ils avaient ainsi créé dans leurs propres laboratoires et l’utiliser afin de mettre au point un clone humano-réticulien, sensé leur permettre de coloniser génétiquement l’humanité terrestre.


 
C’est également pour cette raison qu’ils reviennent nous visiter depuis plus d’un demi-siècle.Il semble qu’ils n’aient pas réussi à solutionner le problème de la survie de leur espèce dans notre environnement, mais l’expérimentation qu’ils viennent de mener sur la Terre les a enrichis de manière inattendue, comme le confirme Monique Mathieu, canal d’Êtres de Lumière : « Ils sont venus, car ils étaient sur des sphères en péril ; ils ont voulu recréer une nouvelle race, mais sans aucune base spirituelle, sans aucun respect de la vie. On ne peut pas recréer la vie sans respect de la vie. Ils n’ont aucune conscience de l’Amour et de Dieu, ils sont totalement dans le matériel, dans la technologie. Le temps qui nous reste sur cette sphère de manifestation leur sera aussi grandement profitable car, comme nous, ce sont des enfants du Père, d’une autre réalité certes, d’une autre existence, mais ils sont les enfants du Père, et au travers de leurs actes qui sont parfois déroutants et même assez éprouvants pour l’humanité, ils se transformeront également, et grâce à cette transformation, l’Amour finira par prendre racine en eux. »   Une preuve de ce début d’évolution des Zétas est le message codé en langage binaire qu’ils ont laissé l’an dernier sur le crop circle de Winchester, dont ils sont plus que vraisemblablement à l’origine. 
 Ce message, décrypté par Linda Moulton Howe, peut se traduire ainsi : »Prenez garde au porteurs de faux cadeaux et aux promesses bafouées. Beaucoup de souffrance mais il est encore temps. Il y a du bon ici-bas. Nous nous opposerons à la tromperie. » 

                         On peut en conclure que les valeurs morales et spirituelles ne sont plus l’apanage des seules civilisations humaines de notre galaxie, et que d’autres y ont probablement désormais accès, car tout, dans notre univers, a été organisé avec une infinie Sagesse, et tout tend vers le perfectionnement de l’ensemble de ses habitants, afin que chacun puisse découvrir un jour les clés du véritable Bonheur et de la véritable Fraternité. 

Graphic_UFO

La première maison

La première maison dans LE RETOUR anjinho2        mini_5_gif dans LE RETOUR          

Le lendemain matin, la température était plutôt morne, mais Mike se sentait très bien. Il puise dans ses maigres économies et se paye un petit déjeuner copieux à la terrasse d’un bistro. Ça lui semblait curieux d’être dehors si tôt. Normalement, il aurait été au travail, où il aurait mangé son lunch et où on l’y aurait encore trouvé au coucher du soleil. 

 

Planté devant le bistro, deux sacs à la main et un autre sur l’épaule, Mike ne savait quelle direction prendre. Il ne pouvait aller vers l’ouest puisqu’il se retrouverait vitre face à l’océan. Il irait donc vers l’est jusqu’à ce qu’on lui indique une autre voie. Il se sentait bien à l’idée d’entreprendre un voyage fondé sur la foi, mais il aurait tout de même aimé un peu de précision sur sa destination. 

 

Si seulement j’avais quelques indices, une carte ou une indication quelconque sur ma position actuelle, se dit-il en marchant vers l’est. Il traversa lentement la banlieue de Los Angeles, en direction des montagnes. Devant lui, il n’y avait aucune limite. Il me faudra des semaines pour m’y rendre, pensa-t-il. 

 

Il ne savait pas vraiment où il allait, mais il pousse vers l’est. Vers midi, il s’assit en bordure d’une route et termina les restes du petit déjeuner qu’il avait conservés, se demandant toujours s’il était sur la bonne voie. 

 

-       Si tu es là, j’ai vite besoin de toi ! s’écria-t-il, implorant le ciel. Où sont les portes du chemin ? 

 

-       Tu as une carte ! lui murmura une voix familière à l’oreille. Il se leva et regarda autour de lui sans tien remarque, mais il avait reconnu la voix de l’ange. 

 

-       Ai-je entendu ou senti ? marmonna-t-il, soulagé. Enfin, une communication ! Tu en as mis du temps, 

 

-       T’avais qu’à demander plus tôt ! répondit la voix. 

 

-       M’ais j’erre depuis des heures ! 

 

-       C’est ton choix, déclara la voix. Pourquoi as-tu mis tant de temps à verbaliser ta demande ? Il était évident que la voix s’amusait à réfuter les objections de Mike. 

 

-       Es-tu en train de me dire que j’obtiens de l’aide seulement si je la demande ? 

 

-       Oui, tout un concept, n’est-ce pas ? Tu es un esprit libre, respecté, puissant et apte à prendre les propres décisions. C’est ce que tu as fait tout au long de ta vie. Nous sommes toujours là, mais n’entrons en jeu que si tu le demandes. Est-ce si étrange ? Mike fut agacé par la logique absolue des paroles de l’ange. 

 

-       Bon d’accord. Où dois-je aller ? Il est plus de midi, et j’ai l’impression d’avoir passé la matinée à deviner la direction à prendre. 

 

-       Pas moi d’ailleurs ! Répondit la voix espiègle. Les portes du chemin sont droit devant toi. 

 

-       Durant tout ce temps j’étais sur la bonne voie ? 

 

-       Ne sois pas si étonné d’avoir pris la bonne direction. Tu fais partie du tout, Michaël Thomas de l’Intention pure. L’expérience te permettra de mieux utiliser ton intuition. Pour l’instant, mon rôle consiste simplement à t’aider dans les petites choses. La voix fit une pause. Regarde, les portes sont déjà là ! Michaël se tenait devant une immense haie qui  menait vers une gorge entres les rangées de maisons. 

 

-       Je ne vois rien. 

 

-       Regarde encore, Michaël Thomas. 

 

En y regardant de plus près, Mike crut percevoir les portes à travers la haie. Elles ne se laissaient pas voir facilement, car elles se mêlaient étroitement à l’ensemble du feuillage. Puis, tout à coup, il les vit clairement ! Elles ne pouvaient plus lui échapper, même s’il l’avait voulu. Elles étaient si évidentes ! Il en détourna légèrement les yeux et les regarda de nouveau d’une manière différente. Elles étaient encore plus apparentes ! 

-       Que se passe-t-il ? demanda Mike, conscient du changement de sa perception. 

-       Lorsque les choses cachées deviennent évidents, lui dit la voix douce de l’ange, tu ne peux retourner à l’ignorance. Dorénavant, tu verras toutes les portes clairement, puisque tu as manifesté l’intention de les voir. 

 

Même s’il ne comprenait pas toute la signification de ce qu’on lui disait, il n’en demeurait pas moins prêt à s’engager sur le chemin de son périple. La haie cessa de ressembler à des portes et devint ces portes. Sous les yeux mêmes de Mike, elles se changeaient, prenant de l’expansion. 

-       Un véritable miracle ! se dit-il en continuant d’observer la longue haie se transformer en portes bien visibles. Il recula un peu pour mieux voir le phénomène. 

 

-       Pas vraiment, repris la voix, ton intention spirituelle t’a légèrement changé et les choses qui vibrent à cet autre niveau où tu es se sont tout simplement manifestées : rien de miraculeux dans tout ça. C’est ainsi que vont les choses. 

 

-       Tu veux dire que ma conscience peut modifier la réalité ? demanda Mike. 

 

-       Oui, d’une certaine manière. La réalité est l’essence de Dieu et elle est constante. Ta conscience humaine n’en révèle que les parties que tu veux expérimenter. Au fur et à mesure de ton évolution, tu en perçois une part toujours plus grande. Tu peux expérimenter et utiliser les choses qui se révèlent à toi comme tu le désires, mais tu ne peux retourner en arrière. 

 

Mike commençait à saisir, mais il souhaitait poser une autre question avant de se diriger vers les portes qui, maintenant, s’offraient clairement à lui. Il était toujours prêt à soumettre la vérité à l’épreuve, même cette voix angélique qu’il entendait dans son esprit. Il réfléchit à sa question avant de la formuler. 

 

-       Tu as dit que j’étais une créature possédant le libre arbitre. Pourquoi alors ne puis-je revenir en arrière si tel est mon souhait ? Pourquoi ne puis-je m’écarter de la nouvelle réalité et en reprendre une autre plus simple ? N’est-ce pas là justement le libre arbitre ? 

 

-       La physique de la spiritualité crée un axiome selon lequel tu ne peux retourner à un état de conscience inférieur, répondit la voix. Si tu choisissais délibérément de le faire malgré tout, tu nierais l’illumination qui s’offre à toi et tu deviendrais déséquilibré. En fait, tu peux essayer de revenir en arrière, car tu possèdes le libre arbitre. En vérité, il est triste que certains humains essaient de mettre de côté la vérité qu’ils connaissent, car ils ne pourront survivre longtemps à deux niveaux de vibrations. 

 

Mika ne comprenait pas entièrement la nouvelle information spirituelle transmise par la voix, mais il avait reçu la réponse à sa question. Il savait pouvoir rebrousser chemin sur-le-champ et retourner en ville. Le choix lui appartenait. Là où il se tenait, il voyait les portes et, sachant qu’elles s étaient là, il ne pouvait pas ne pas en tenir compte. Autrement, il deviendrait déséquilibré et sans doute, malade. Tout ça lui paraissait absolument logique, et il souhaitait aller de l’avant et certainement pas faire marche arrière. Alors, il prit ses bagages et s’avança vers les portes, vers le sentier sur lequel s’amorçait son périple. C’était un simple chemin de terre, comme tous les autres dans cette gorge. Tout animé, Mike franchit rapidement les portes. 

 

A peine les avait-il franchies qu’une sombre silhouette verdâtre se glissa aussi sur le sentier. Les buissons flétrissaient sur son passage et si Mike n’avait pas continué d’avancer, il aurait senti cette odeur infecte. Une entité négative se mit à suivre Michaël Thomas, gardant une certaine distance pour ne pas être vue, maintenant le rythme alerte du voyageur. A la manière d’un fantôme vif et malin, il combattait l’enthousiasme de Mike avec sa haine et sa noirceur. Mike n’avait pas la moindre idée d’être suivi. 

 

Aussitôt que Michaël fut sur le sentier, le paysage et son sentiment à son égard se transformèrent considérablement. Il ne pouvait plus voir la cité tentaculaire ni sa multitude de banlieues. 

 

Il n’y avait plus le moindre signe de civilisation : ni poteaux téléphoniques, ni avion, ni autoroute. Il s’était lancé sur le sentier de terre qui s’étirait devant lui avec la même ardeur qu’un enfant met à ouvrir ses cadeaux de Noël, fonçant sans réfléchir. Soudain, il constata que chaque pas le menait plus avant dans un autre monde. Ce voyage le conduisait dans une réalité bien différente de celle qu’il venait tout juste de quitter. Il se demandait d’ailleurs s’il ne se trouvait pas quelque part entre la terre et le paradis, un lieu où il pouvait entreprendre son éducation spirituelle, une étape qu’il croyait imminente et nécessaire s’il devait un jour avoir l’honneur de franchir le seuil d’un chez soi. Le sentier s’était peu à peu élargi et offrait maintenant la dimension d’une route d’un peu plus d’un mètre, sans empreintes de pas d’aucune sorte et très facile à suivre. 

 

Mike se tourna subitement. Qu’y avait-il là ? Une forme d’un vert foncé attira son œil avant de se précipiter sur la gauche, derrière un bloc de pierre. Un animal sauvage sans doute, se dit-il. La route qu’il voyait derrière lui reflétait exactement celle qui s’étendait devant : un long sentier tortueux disparaissant derrière les collines et bordé d’arbres verts luxuriants, de plaines et d’affleurements rocailleux. Quelques fleurs ponctuaient le paysage de points de couleurs disposés parfaitement sur le grand tapis de verdure. 

 

Mike s’arrêta pour se reposer. Il n’avait aucune montre, mais la position du soleil lui indiquait qu’il devait être quatorze heures, le temps de casser la croûte. Il s’assit en bordure de la route et termina les miettes qui lui restaient encore de son petit déjeuner. Autour de lui, l’atmosphère baignait dans le calme. 

 

Pas d’oiseaux, constata-t-il. Il examina attentivement le sol. Pas d’insectes non plus. Comme s’est étrange. Mike contemplait son environnement. Il sentit une brise dans ses cheveux. Au moins, il y a de l’air. Il regarda vers le ciel et vit qu’il était de ce bleu des plus beaux jours. 

 

Son sac ne contenait plus de nourriture, mais il savait qu’il n’était pas seul et que Dieu pourvoirait à son alimentation. Il se rappela l’histoire de Moïse dans le désert, errant pendant quarante ans avec le peuple d’Israël. Il lui revint en mémoire que leur nourriture provenait du ciel et, en y réfléchissant, il se demanda si c’était vrai. Toutes ces familles qui suivaient Moïse comptaient certainement des adolescents aux têtes fortes comme nous en avons aujourd’hui, pensa-t-il. Il pouvait facilement en imaginer un se plaindre à ses parents : « J’ai vu cette même roche au moins huit fois depuis que je suis né. Pourquoi faites-vous confiance à ce Moïse ? Il nous fait tourner en rond. Le désert a ses limites, après tout. Aie ! M’écoutez-vous ? » 

 

Entrevoir la scène le faisait rire. Puis, il se demanda s’il allait revoir bientôt la même roche, signe qu’il tournait en rond lui aussi ! Il n’avait pas la moindre idée de sa destination, tout comme les Israélites dans le désert, et sans nourriture en plus. Il rit encore plus fort en constatant les similitudes. 

 

Peut-être son rire fut-il entendu ou il était tout simplement temps, mais au détour suivant de la route, il la vit. La première maison était d’un bleu éclatant. Pour l’amour du ciel ! s’exclama Mike intérieurement. Si un architecte voyait ça, il hurlerait ! Mike riait sous cape. J’espère que je ne suis pas insolent, mais c’est la première fois que je vois une maison toute bleue. Le sentier menait jusqu’à la porte, de sorte qu’il sut que c’était là son premier arrêt. Sans compter qu’il n’y avait rien d’autre autour. 

 

En approchant de la petite maison, il remarqua qu’elle était d’un bleu cobalt et qu’elle irradiait de l’intérieur. Comme il tournait pour s’engager sur le petit chemin qui y menait, il vit une pancarte sur laquelle figuraient les mots : MAISON DES CARTES. Mike se rendit compte que c’était ce qu’il avait demandé. Il pourrait enfin se diriger. Le reste du trajet serait sans doute plus rassurant. Une carte à jour serait un objet bien utile en cet étrange pays.   

 

La porte de la maison s’ouvrit tout à coup et une immense créature du même bleue que la maison en surgit ! C’était vraisemblablement une entité angélique puisque, comme l’ange de la vision, elle était plus grande que nature, plus grande qu’un humain. Sa présence emplissait l’atmosphère d’un sentiment de splendeur et d’un parfum de fleur. Michaël pouvait encore une fois sentir l’odeur de l’entité. Le grand être se tenait là devant lui. 

-       Salut à toi, Michaël Thomas de l’Intention pure. Nous t’attendions. 

 

Contrairement à l’ange de la vision, le visage de cette entité était parfaitement visible, et Mike pouvait y déceler une expression de bien-être et de bonheur constants, peu importe ce qu’il sentit, Mike appréciait sa compagnie et se montra respectueux dans les circonstances. Il salua l’ange. 

-       Salut à toi, grand être bleu ! Soudain mal à l’aise, Michaël senti le besoin d’avaler. Peut-être l’ange ne voulait-il pas qu’on le nomme ainsi. Sa couleur n’était peut-être qu’une perception de l’œil humain. Etait-il vraiment bleu ? Peut-être même qu’il l’aimait pas le bleu ! Mike soupira à la pensée de tous ces doutes qui l’assaillaient. 

 

-       Je suis bleu aux yeux de toutes les entités, Michaël Thomas de l’Intention pure, dit l’ange d’un ton rêveur. J’accepte ta salutation avec joie. Si tu veux bien entrer dans la Maison des cartes, tu y passeras la nuit. 

 

Cette fois, Mike fut heureux qu’un ange lise dans ses pensées. Qu’avait dit l’ange de la vision à ce propos ? Qu’il pouvait les sentir ? De toute façon, Mike était heureux de ne pas avoir offensé le gardien de la première maison. 

 

Mike et l’ange bleu, deux êtres très disparates, se retournèrent et entrèrent dans la maison bleue. Au moment où la porte se refermait derrière eux, deux yeux rouges immenses et flamboyants de colère perçaient à travers un buisson, à quelque spas de la maison. Alertes, silencieux et patients, ils ne bougeraient pas jusqu’à ce que Mike reprenne sa route. Dès l’instant où il entra, Mike fut ébahi parce qu’il vit. La structure intérieure de la maison était immense ! Elle semblait interminable. Pourtant, elle était si modeste d e l’extérieur ! Il se rappela les paroles de l’ange de la vision qui affirmait que les apparences étaient parfois trompeuses. Il se trouvait certainement dans une partie de l’étrange réalité de sa nouvelle conscience. Il se demanda si cette autre perception portait une signification plus étendue. 

 

Il déambulait derrière l’ange par les grands corridors de la Maison des cartes. L’intérieur ressemblait à une librairie luxueuse, comme celles que l’on retrouve en Europ et qui contiennent des livres historiques inestimables de toutes sortes. Mais, il  n’y avait là ni rayons, ni livres. Les murs étaient percés de dizaines de milliers de petites cavités dont l’intérieur en bois semblait contenir des parchemins. La hauteur des murs était interminable et ces cavités se retrouvaient dans chaque salle qu’ils traversaient, d’un étage à l’autre. Il ne pouvait voir ces ouvertures de près, mais il se dit qu’elles contenaient sans doute des cartes, comme l’indiquait le nom de la maison. Mais pourquoi un si grand nombre ? Durant toute la durée de la longue visite des immenses pièces de la maison, il ne rencontra pas âme qui vive. 

 

-       Sommes-nous seuls ? demande Mike. L’ange étouffa un rire. 

-       Ça dépend de ce qu’être seul signifie, je suppose. Ce que tu vois là, ce sont les contrats de chaque être humain de la planète. L’ange continuait d’avancer d’un air détaché. 

 

Mike s’arrêta, les yeux agrandis, étonné des paroles de l’entité bleue. La distance entre eux s’allongea, l’ange poursuivant son chemin tandis que Mike restait sur place. Sentant que Mike ne le suivait pas, l’ange s’arrêta, se retourna et l’attendit, sans rien ajouter. 

 

Michaël voyait les échelles appuyées contre les hauts murs remplis des cavités boisées contenant toutes les parchemins. Des contrats avait dit l’ange. Qu’est-ce que ça pouvait bien signifier ? 

-       N’y comprends rien, dit-il en rattrapant l’ange. 

-       Avant que ton périple prenne fin, tu auras compris, lui répondit l’ange d’une voix rassurante. Il n’y arien ici qui doive te faire peur, Michaël. Tout est en ordre. Ta visite était attendue et elle est honorée. Ton intention est pure, et nous pouvons tous la percevoir. Détends-toi et accepte l’amour que nous t’offrons. 

 

Les paroles de l’entité bleue eurent un effet indicible sur Mike. Aucune autre entité de l’univers n’aurait pu prononcer de paroles plus appropriées. Commençait-il à mieux sentir les choses ? L’ange de la vision lui avait communiqué les mêmes vibrations d’amour, mais il réagissait avec beaucoup plus d’émotion cette fois. 

 

-       C’est bien de se sentir aimé, n’est-ce pas Michaël ? L’ange était revenu près de lui et le dominait de sa taille. 

-       Je ne comprends pas l’effet que ça me fait. Je me sens au bord des larmes. 

-       Tu es en train de passer à une autre vibration, Michaël. 

-       Je n’arrive pas à saisir la signification de tout ça. Au fait, as-tu un nom ? Michaël craignait encore une fois d’avoir offensé l’entité. Et si c’était « un » ange féminin ? Mike ne s’y connaissait pas vraiment dans ce domaine, mais d’après son apparence, l’ange aurait pu tout aussi bien être « une » ange. 

-       Appelle-moi Bleu, tout simplement, dit l’ange en lui faisant un clin d’œil. Je n’ai pas de genre, bien que ma taille et ma voix disent à ton esprit que je sois « un » ange. Partons de ce principe, si tu le veux bien. 

 

L’ange fit une pause pour mieux permettre à Mike d’assimiler ce qu’il venait d’entendre. Puis, il poursuivit : « Ta structure cellulaire d’être humain peut exister à divers niveaux de vibration. Nous appellerons niveau un, celui auquel tu es habitué. Tu le connais bien et il t’a bien servi jusqu’à présent. Mais, au cours de ce voyage, tu devras atteindre le niveau six ou sept si tu veux parvenir à ton but. Pour l’instant, tu es en train d’arriver à ce que j’appelle le niveau deux, à défaut d’un meilleur terme. Chaque niveau de vibration donne une plus grande conscience de la réalité de Dieu, comme on te l’a déjà dit. Ce que tu ressens maintenant est une plus grande conscience de l’amour. L’amour est immense, Michaël. Il a des propriétés physiques et il est puissant. Ton nouveau degré de vibration te permet de le ressentir comme tu ne l’as jamais pu auparavant. Il est l’essence même de son but et il ira en s’intensifiant dans chacune des maisons où tu pénètreras. 

 

Mike adorait écouter Bleu. Il lui donnait plus d’explications qu’il n’en avait reçues jusqu’à maintenant. 

-       Est-u professeur ? demanda Mike. 

-       Oui, le rôle de chaque ange de chacune des maisons est d’enseigner, excepté le dernier. J’aurai à te révéler des vérités reliées à ma maison et il en va de même des autres. A la fin de ton périple, tu auras une vision beaucoup plus grande de la façon dont les choses se déroulent dans l’univers.  J’ai pour tâche de te transmettre ce que tu as mérité par l’expression de ton intention. Ton passage dans ma maison te permet de recevoir la carte de ton contrat. Demain en début de journée, je te la remettrai et répondrai à quelques-unes de tes questions avant que tu poursuives ton chemin. Il était important que tu visites cette maison d’abord puisque tu y recevras de l’aide pour ton voyage. Mais pour l’instant, je t’invite à te nourrir et à te reposer. 

 

Mike suivit Bleu. Il se sentait de plus en plus à l’aise avec son nouvel ami… bleu. Celui-ci le dirigea vers un magnifique jardin intérieur où l’on cultivait toutes les variétés de fruits et de légumes en rangées interminables. Comme dans les autres pièces, la lumière provenait du toit. Elle donnait un effet naturel à chaque espace de la maison; on sentait une odeur de pain fraîchement sorti du four depuis une autre pièce. 

 

-       Qui prend soin de tout, ici ? demanda Mike. Je ne vois personne d’autre… t’arrive-t-il de te nourrir ? 

-       Chaque maison a des pièces semblables à celles-ci. Et non, je ne manque pas. Le jardin sert aux humains qui font le même parcours que toi et qui s’arrêtent ici dans la poursuite de leur apprentissage. Il est entretenu par plusieurs… que tu ne vois pas en ce moment. Tu ne manqueras ni de nourriture, ni d’abri tant que tu exploreras le sentier de la connaissance. C’est notre façon de t’honorer et d’honorer ton intention.   

 

Mike se sentit envahi par le sentiment d’être protégé pendant qu’ils se déplaçaient vers d’autres pièces, l’être humain suivant, l’imposante entité bleue. Ils atteignirent une pièce curieuse, prévue pour le sommeil. Isolée, elle était garnie d’un superbe lit antique à baldaquin recouvert de draps de dentelle invitant Mike à y déposer son corps exténué. Les oreillers dodus l’attiraient et promettaient le confort et la sécurité propres à un sommeil profond. Mike était ébahi par l’accueil qu’on lui réservait. 

 

-       Tout ça pour moi ? dit-il, impressionné. 

-       Pour toi et les autres, Michaël. Nous recevons tous ceux qui ont exprimé la même intention que toi. 

 

La pièce attenante offrait un festin que Mike ne pouvait même pas envisager d’entamer. Il y avait là plus de délices qu’il n’en avait jamais vus à la fois, beaucoup trop pour une seule personne. 

 

-       Mange ce que tu veux, Michaël, lui dit Bleu. Rien de tout cela ne sera perdu. Mais ne prends rien avec toi. Résiste à cette tentation. C’est un test sur ta voie, quelque chose que tu comprendras pleinement plus tard. 

 

Bleu se retira. Mike déposa ses bagages, s’assit et mangea comme il ne l’avait jamais fait. Il ne voulut pas se montrer glouton, mais il emplit son estomac de ces mets délicieux. Ses yeux commençaient à se fermer de fatigue et le décor créait un sentiment de confort qu’il n’avait pas connu depuis qu’il était le petit enfant chéri de ses parents. 

 

Si je pouvais seulement conserver cette sensation ! se dit-il. Le fait d’être humain prenait à l’instant se pleine mesure. Il quitta la table et décida de laver la vaisselle sale le lendemain matin. Oh ! qu’il était las ! Il arriva même difficilement à se déshabiller et à surprendre ses vêtements. Il se mit au lit, et le bien-être enveloppant d’un sommeil paisible l’envahit aussitôt. 

 

Dans le silence matinal, il se réveilla superbement reposé. Il se lava, se dirigea vers la salle à manger et découvrit avec surprise que les restes de la veille avaient été enlevés et qu’un magnifique petit déjeuner l’attendait. En fait, c’était en partie l’odeur des œufs frais, des pommes de terre et du pain chaud qui l’avait éveillé. Il profita de son petit déjeuner en solitaire et s’interrogea une fois de plus sur l’idée qu’il avait eue de demander à rentrer chez lui. 

 

Est-ce une bonne idée de vouloir se retirer de l’expérience terrestre ? se demanda-t-il. Qu’arrive-t-il à ceux qui restent ? Ils ne pourront pas expérimenter les autres niveaux de vibration qui m’attendent. Est-ce juste ? Il ressentit une légère mélancolie à la pensée de ses amis et de ses collègues. Il songea même à son ancienne amante ! 

 

Qu’est-ce qui m’arrive ? se demande Mike. Je commence à ressentir de l’empathie pour ceux qui m’entourent. Ça ne me ressemble pas. Je trouve ça plutôt pénible ! Je commence à regretter d’avoir quelque chose que les autres n’ont pas. Cela signifie-t-il que je suis sur la mauvaise voie ? Devrais-je rebrousser chemin ? 

 

-       Il est inévitable que tu te poses toutes ces questions, Michaël, dit Bleu, qui apparut soudain dans l’entrebâillement de la porte et qui, encore une fois, se glissa dans les pensées de Mike. Bien qu’étonné, celui-ci fut ravi de voir l’ange et le salua d’un signe de la tête. 

 

-       Parle-moi de ces choses, Bleu. J’ai vraiment besoin de directives. Je commence à me demander si j’ai pris la bonne décision. 

 

-       Les méandres de l’esprit sont merveilleux, Michaël Thomas de l’Intention pure. Et le postulat de l’illumination de l’homme consiste d’abord à prendre soin de soi. Ensuite, le résultat du périple sera transmis à ceux qui nous entourent puisque l’intuition de l’un affecte les autres. 

 

-       Encore une fois, je ne suis pas sûr de bien comprendre, rétorqua Mike, confus. 

 

-       Même si tu ne saisis pas maintenant, Michaël, tes actions affectent les autres et leur offrent l’occasion de faire un choix, ce qui aurait été impossible sans ta décision d’être ici, en ce moment même. Fais confiance à la vérité des événements et ne te fais aucun reproche. 

 

Mike se senti soulagé d’un poids immense. Bleu n’avait pas réussi à lui faire comprendre entièrement le fonctionnement du plan spirituel, mais il l’avait suffisamment rassuré. Michaël se sentait confiant dans la poursuite de sa quête. 

 

Il fit ses bagages et quitta sa chambre. Il revint dans le hall d’entrée menant à la porte par laquelle il avait pénétré la veille. Bleu le suivi, et Mike s’émerveilla encore de l’immensité de l’endroit. L’entité ne fit aucune remarque en constant que Mike avait glissé un bagel et quelques baguettes dans son sac. 

 

-       Où allons-nous ? demanda ce dernier. Dois-je aller par là ? 

Il s’avait qu’il allait recevoir sa propre carte, et il voulait que Bleu prenne les devants. 

 

-       Tu peux t’arrêter ici. Ils s’immobilisèrent au centre du vaste hall bleu magnifiquement décoré, et Bleu se dirigea sans rien dire vers un mur éloigné sur lequel s’appuyait une échelle. « Viens ici, Mike ». 

 

Mike obéit et, en un rien de temps, Bleu lui fit grimper une longue échelle par laquelle il devait atteindre une cavité où se trouvait sa carte. En grimpant, Mike remarqua que chaque cavité portait un nom. En réalité, chacune en contenait deux : un qui semblait écrit en caractères arabes et un autre, en caractères romains. Il n’y avait aucun classement alphabétique, et les cavités semblaient obéir à un ordre connu de Bleu seul et que Mike ne saisissait pas. L’ange lui avait dit exactement où regarder et il se trouvait maintenant à quelques centimètres de l’endroit indiqué. 

 

Puis, il la vit. La case portait la mention « Michaël Thomas » et une autre, étrangère à ses yeux, probablement en langue d’ange, se dit-il. On lui avait donné instruction de ne pas regarder ailleurs, de retirer le parchemin de la cavité et de redescendre afin de l’examiner. Il venait tout juste de saisir le parchemin et s’apprêtait à descendre lorsqu’un groupe de noms attira son regard. Son cœur fit un bond… les noms de ses parents étaient là. La disposition était faite par famille. C’était le système spirituel du grand hall ! Il savait qu’on lui avait formellement interdit de toucher aux autres parchemins, mais il s’attarda tout de même et se prit à examiner les noms qui ne signifiaient rien pour lui. Pourquoi ces autres noms accolés à ceux de ma famille ? 

 

-       Michaël ? 

-       J’arrive tout de suite, dit-il d’un ton contrit. 

Bleu savait ce qui lui passait par la tête mais Mike ne poserait aucune question pouvant violer le protocole de cet endroit sacré. Songeur, Mike redescendit la longue échelle bleue et remit le parchemin à lange. Celui-ci regarda Mike longuement. Dans ce regard intense, il n’y avait pas de secrets. Bleu faisait part de sa gratitude à Mike d’avoir respecté le système sacré, et Michaël sentit l’amour de Dieu transpercer son être entier. Tous deux sourirent devant cette communication sans paroles. Mike commençait à comprendre l’inutilité des mots ! Il lui semblait qu’il pouvait tout dire à Bleu sans prononcer une seule parole. Comme c’est étrange, pensa-t-il. 

 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, déclara formellement Bleu, voici la carte de ta vie. D’une façon ou d’une autre, elle te suivra partout dorénavant. Elle t’est remise avec amour et deviendra une de tes possessions le splus précieuses. Mike se rappela soudain les paroles de l’ange de la vision à propos de la nouvelle énergie beaucoup plus courante que la précédente. 

 

-       La carte est-elle à jour ? 

 

-       Beaucoup plus que tu ne peux le souhaiter, répondit Bleu d’un ton espiègle. Mike crut même l’avoir entendu ricaner ! 

 

L’entité tendit la carte à Mike en l’invitant d’un geste à l’examiner de plus près. Mike la posa sur son cœur quelques instants pour bien la savourer, comme un enfant l’aurait fait. Il sentait le caractère sacré de cet instant et ouvrit la carte d’une façon toute cérémonieuse qui fit sourire Bleu. Il savait ce qui allait se produire. 

 

Tout l’émerveillement que Mike avait ressenti disparut lorsqu’il déroula le parchemin. La carte était vierge ! Ou plutôt non. En plein milieu, à peine visibles, se trouvaient quelques lettres et symboles. Mike y regarda de plus près. Une flèche pointait vers un petit point rouge près duquel on pouvait lire : VOUS ETES ICI. Un petit symbole indiquant la maison des cartes était placé près du point. Trois centimètres de détails figuraient autour du point, y compris le sentier que Mike avait suivi, puis, plus rien, le vide total ! La carte indiquait seulement l’endroit où se trouvait Mike et une centaine de mètres tout autour.    

 

-       Qu’est-ce que c’est ? demanda Mike, quelque peu irrespectueux. C’est une blague d’ange ou quoi ? J’ai fait tout ce chemin jusqu’à la Maison des cartes pour recevoir un merveilleux parchemin sacré qui me dit que je suis.. dans la Maison des cartes ? 

 

-       Les apparences sont parfois trompeuses, Michaël Thomas de l’Intention pure. Accepte ce cadeau et garde-le précieusement. 

Bleu ne répondait pas à la question. 

Mike sut intuitivement qu’il ne servait à rien de la reposer. Il enroula sa prétendue carte et la mit dans son sac. Il était très déçu. Bleu le reconduisit vers la porte et sortit au grand air, Mike sur ses talons. L’ange se retourna. 

 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, je dois te poser une question avant que tu reprennes ta route. 

-       Oui, laquelle mon ami ? répondit Mike. 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, aimes-tu Dieu ? Bleu était très sérieux. 

 

Mika trouva étrange que l’ange de la vision ait posé la même question, presque sur le même ton. Il se demanda pourquoi on la lui reposait. 

 

-       Cher magnifique professeur bleu, puisque tu peux lire dans mon cœur, tu sais que j’aime sincèrement Dieu. Mike fixait l’ange droit dans les yeux en formulant sa réponse honnête. 

 

-       Qu’il en soit ainsi, dit l’entité en rentrant dans la petite maison bleue et en refermant solidement la porte derrière elle. Mike se sentit soudain débranché. Est-ce qu’ils ne disent jamais au revoir ? se demanda-t-il. 

 

L’air était embauché et agréable. Mike souleva ses bagages dans lesquels il avait glissé le pain de la maison bleue et prit une direction qui devait le mener à une autre maison où il recevrait des enseignements. Il passa en revue les événements amusants de sa visite à la Maison des cartes. Incroyable, une carte qui t’indique seulement où tu te trouves à l’instant. A quoi ça sert ? Bien sûr que je sais où je me trouve ! Quel étrange endroit ! 

 

Un éclat de rire carillonna des montages où Michaël Thomas de l’Intention pur clamait sa joie aux roches et aux arbres en poursuivant la route qui le menait chez lui. Son rire atteignait les oreilles couvertes de verrues d’une entité vert foncé tapie à quelque deux cents mètres derrière lui. Mike était loin de soupçonner que cette forme sombre avait attendu patiemment qu’il reprenne sa route pour le suivre pas à pas. La chose n’appartenait pas à ce royaume. Elle n’avait besoin ni de nourriture ni de sommeil. Elle n’éprouvait aucune joie, mais elle était totalement déterminée à ce que Michaël Thomas n’atteigne jamais la dernière maison. Son but était clair, et elle resserrait peu à peu la distance qui la séparait de Michaël Thomas de l’Intention pure

 

Kryeon 

Un nouveau commencement

Un nouveau commencement dans NOUVEAU DEPART gifs-etoiles-3Tel-Aviv, Israël, Octobre 2000 

 

Le 27 octobre 2000, au milieu de la violence et de l’agitation de ce que les Israéliens appellent la situation, eut lieu à guichets fermés un séminaire de Kryeon. Tenu au centre de Tel-Aviv, il a attiré plus de 1 000 personnes, dont beaucoup avaient dû mettre de côté leur peur du terrorisme, associée aux grands rassemblements spirituels. Plusieurs avaient aussi fait preuve de courage en attendant avec impatience le channeling que voici. Toute la journée, Lee rappela à ses auditeurs ce que Kryeon lui avait transmis en mars 2000 – à savoir qu’au sein de l’Energie nouvelle, les choses pouvaient donner l’impression de régresser. 

 

En mars 2000, Kryeon avait communiqué les informations suivantes, publiées en septembre de cette année-là, dans le livre VI, Franchir le seul du millénaire. 

 

« Très chers, dans les prochaines années, vous assisterez à quelques revirements. Vous pourrez les observer et dire : « Vous savez, notre Terre semblait se porter plutôt bien jusqu’à ce que nous arrivions à ce point. Actuellement, on a l’impression que certaines choses qui allaient bien subissent quelques revers ». Combien d’accords de paix prometteurs sont soudain gelés ? Combien de questions politiques et tribales se trouvent tout simplement dans l’impasse ? Avez-vous assisté à la remise en question récente de certains accords ? Que se passe-t-il ? Est-ce cela, l’énergie nouvelle ? 

 

Il va bien se produire quelque chose pour certains des dossiers en suspens depuis très longtemps. Des situations qui avaient l’air bloquées vont se débloquer d’elles-mêmes, et d’autres paraîtront régresser dans le chaos ! » 

 

Eh bien, les habitants de cette région très fragile sont bel et bien confrontés au même phénomène. 

 

Nos cœurs furent très touchés par la chaleur qu’émanait de ces gens. Bien que ce soit en majorité des Juifs, nous sommes également conscients de la présence de représentants de nombreuses religions et cultures, tous désireux de trouver enfin une solution à un des problèmes culturels les plus complexes et les plus anciens du monde. Pendant que Jan et moi, nous préparant à partir la semaine suivante, recevions des câlins de tant de gens, nous étions pleinement conscients du fait qu’ils appréciaient les visiteurs de l’extérieur, ceux qui essaient de comprendre une situation difficile – ne serait-ce que quelques heures. 

 

En lisant ce qui suit, mettez-vous à la place de nos travailleurs de la lumière, dont beaucoup viennent de la lignée des grands Maîtres, ceux qui ont foulé le sol même de cette terre où nous avons parlé. Quantité d’entre eux vivent dans la peur et aimeraient s’assurer qu’avant d’aller dormir, chaque soir, vous leur envoyiez de l’énergie. Visualisez la paix. N’indiquez pas à l’Esprit ce qu’il doit faire, contentez-vous de visualiser le Moyen-Orient en train de s’autoguérir lentement, mais sûrement. Voyez les enfants jouant sans peur de tous côtés. Regardez l’amour à l’œuvre là où les diplomates ont échoué. Contemplez un miracle ! 

 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll

Au sud de la frontière américaine

Au sud de la frontière américaine dans LEVEE DU VOILE bulles

Depuis la parution de l’ouvrage précédent, l’équipe Kryeon s’est rendue au Mexique et en Argentine. Ces deux voyages m’ont permis d’acquérir de précieuses connaissances et de vivre d’intéressantes expériences. Comme j’ai toujours vécu à San Diego, dont près du cinquième de la population est hispanophone, je connais bien la langue et la culture espagnoles. 

Je raffole de la cuisine mexicaine et j’aime vraiment ces gens-là ! À San Diego, j’ai toujours eu des contacts positifs avec les Mexicains et j’ai pu observer de près leurs coutumes familiales ainsi que leur grande sociabilité. J’étais bien préparé pour ces deux voyages, mais surtout pour celui au Mexique. Je désire vous rapporter ici une expérience personnelle qui a eu pour moi une grande signification et que j’ai vécue grâce à deux professionnels mexicains, un médecin et un ingénieur. Cette expérience tout à fait inattendue m’a conduit encore une fois aux frontières du connu et aux limites de la compréhension. 

Le docteur Luis Oscoy a créé un superbe spa, le Hostal de la Luz (« Auberge de la Lumière »), à Amatlan de Quetzalcoatl, un village situé au sud de Mexico. Non seulement ce lieu est-il hautement énergétique, mais, pendant notre séjour, il fut béni par un représentant du dalaï-lama venu le consacrer comme la première zone de paix du Mexique. Le Hostal de la Luz avait rempli toutes les conditions établies par le dalaï-lama pour recevoir une telle  bénédiction, y compris la construction d’un ashram et d’un labyrinthe. Mon site [www.kryon.com/mexico] contient plusieurs photos de ce spa et de la cérémonie qui s’y déroula en 2006. 

Le docteur Luis (je l’appelle ainsi) me présenta à Jorge Alberto Báez Guerrero, un ingénieur profondément engagé dans l’interprétation de la recherche sur les calendriers aztèque et maya. « Profondément engagé », c’est peu dire… C’est là sa  passion et il désirait me faire partager d’étonnantes découvertes. Grâce à son vaste savoir personnel et à sa pénétrante intuition, Jorge s’était rendu compte de quelque chose qui avait échappé à la plupart. Même si les écritures aztèques et autres ont survécu durant des siècles dans des codex et sur les murs des anciens sites, et que nous possédons ainsi une grande quantité d’informations sur les Aztèques et les Mayas, Jorge a découvert par une autre voie quelque chose que nous devrions tous comprendre. J’aimerais bien pouvoir vous dire tout simplement de lire son livre, Energia Vital en Movimiento (« L’énergie vitale en mouvement »), mais, au moment où j’écris ces lignes, il n’a encore été publié qu’en espagnol. Le titre de la première édition est trompeur, car il semble très intellectuel, mais une deuxième édition a maintenant été publiée, sous le titre de Vital Energy in Movement (The Secret of 2012). C’est plus proche ! Je veux rendre hommage ici à Jorge et au docteur Luis, car ils sont tous deux concernés, le second étant un fervent admirateur du travail du premier, d’où l’invitation qu’il m’avait lancée pour participer à cette expérience. Je les en remercie tous les deux. 

Jorge oeuvre à contre-courant des érudits mexicains traditionnels, qui suivent la « ligne du parti » en matière d’information. Quand je l’ai appris, j’ai trouvé cela bien étrange, car j’avais toujours cru que les archéologues, à l’instar des scientifiques, étaient enthousiasmés par de nouvelles découvertes et curieux de tout savoir. Comme je me trompais ! Il m’arrive souvent d’oublier le sort que la politique réserve à la vérité. Dans certaines parties du Mexique, c’est une simple question de survie universitaire. Je ne veux offenser personne, mais je parle de ce dont j’ai été témoin. 

Au Mexique, tout archéologue travaille d’une façon ou d’une autre pour le gouvernement, et s’il s’écarte trop des informations et des interprétations officielles sur les coutumes indigènes, il ne peut aller très loin. Ce qui se passait dans les temples et les observatoires est considéré comme une information sacrée que le gouvernement désire conserver dans toute sa pureté et sous son contrôle. 

Voici donc Jorge qui apporte une information spectaculaire reliant entre eux tous les faits dans un système bien conçu, et on l’accepte tout en l’ignorant. J’ai vu comment il fut traité sur l’ancien site de Xochicalco, dans l’État de Morelos, à 38 kilomètres de Cuernavaca, au Mexique. J’étais très excité, car lui et le docteur Luis avaient organisé pour moi et quelques membres de l’équipe un petit voyage en un lieu où vont très peu de gens, l’un des anciens observatoires solaires des indigènes, dans les ruines du temple. C’était l’un de trois  observatoires verticaux dans lesquels la lumière pénétrait par le haut et était ensuite dirigée par un système particulier qui créait des motifs sur une dalle placée à une hauteur précise dans l’observatoire. Les Anciens observaient ainsi les mouvements du soleil et de la lune alors que la lumière traçait des motifs sur cette dalle tout au long de l’année, ce qui leur permettait de mieux comprendre le comportement de ces corps célestes, d’estimer leur taille et d’en apprendre davantage sur les équinoxes, les solstices et les éclipses. Nous allions donc entrer dans ce lieu sacré et le voir de nos propres yeux ! 

Avant de nous entraîner dans cette aventure, Jorge et Luis nous présentèrent, durant une heure et à l’aide de PowerPoint, les véritables découvertes. Jorge avait assemblé un calendrier complexe en utilisant l’information ancienne. Cependant, au lieu d’être un calendrier comportant des jours, des mois et des années, c’était un calendrier d’énergie ! Quand je l’ai vu et touché, je l’ai aussitôt qualifié de « calculatrice », car, intuitivement, je recevais de Kryeon l’information sur sa fonction réelle. De plus, Jorge fournissait aussi de l’information sur notre ADN, qu’il liait aux changements de l’énergie terrestre. 

Il associait les différentes polarités aux acides aminés contenus dans la chaîne d’ADN, en affirmant que la polarité active était abandonnée avec la vieille conscience afin de laisser place à la polarité passive activée par les changements magnétiques que nous traversons. (Changements magnétiques !) Il expliqua le mécanisme qui, à l’intérieur de l’ADN, génère de la lumière qui renforce notre champ énergétique. 

Jorge démontra que les Mayas et les Aztèques (et d’autres encore) connaissaient les divers changements de l’énergie terrestre et en avaient fait le tracé exact. Ce sont des changements de conscience de l’énergie de la Terre, et non de simples changements calendaires. Poussant plus loin son explication, il montra les phases de ces changements ainsi que leur durée (plus de mille ans). Chacun portait un nom et avait une couleur, clairement indiqués par les Anciens qui les avaient tracés. En plus d’utiliser les observatoires pour suivre les mouvements du soleil et de la lune, ils avaient aussi développé une méthode pour suivre les phases d’énergie que la Terre avait traversées dans le passé et prédire celles qu’elle traverserait dans l’avenir. 

C’est pourquoi Kryeon m’a dit qu’il s’agissait d’une calculatrice, car on s’en servait pour calculer ce qui s’en venait. Cette calculatrice indique clairement que nous nous dirigeons présentement vers un changement majeur. Selon ce calendrier énergétique circulaire, les Anciens ont établi que nous sommes en train de fermer la conscience d’une vieille énergie planétaire pour en ouvrir une autre. La date prévue pour l’événement ? L’année 2012. Voilà ce que les Mayas nous ont vraiment dit au sujet de 2012 et de l’énergie impliquée, nous fournissant des explications historiques et même une calculatrice de phases fondée sur leurs observations. Ils ont prédit la fin d’une époque et le début d’une nouvelle. Démontré ainsi, c’est tellement évident ! Jorge s’était servi de son intuition et de son intellect pour voir au-delà des apparences de l’information connue et tirer des conclusions logiques sur son sens réel. Sa calculatrice circulaire montrait comment leurs phases d’énergie correspondaient aux événements mondiaux, à notre propre histoire et à notre situation actuelle. Le plus captivant de la démonstration, c’est que tout ça était du Kryeon 101 [de l’information fondamentale fournie par Kryeon depuis dix-huit ans]. 

J’ai dû énerver Jorge à force de l’interrompre constamment pour lui faire dire par l’interprète : « C’est exactement ce que dit Kryeon ! » Plus tard, je me suis rendu compte que Jorge n’avait même pas lu un seul ouvrage de Kryeon. (La prochaine fois, j’essaierai de me tenir tranquille, mais j’étais tellement excité de trouver la confirmation des messages de Kryeon sur les murs du temple, pour ainsi dire, et d’entendre ensuite Jorge parler du magnétisme de l’ADN !) Le travail de cet homme est vraiment passionnant. 

Essentiellement, les Mayas et les Aztèques nous disent qu’une nouvelle énergie se manifestera en 2012 et qu’elle sera supérieure. Typiquement, comme lors de tout changement énergétique, ceux qui se sont habitués à la vieille énergie ne dureront pas. Nous entrons dans l’énergie de ce que ces Anciens appelaient « un nouveau soleil » (en l’occurrence, le sixième soleil). Dans leur système, chaque phase de civilisation possède sa couleur solaire, et notre nouvelle couleur sera le jaune, qui suivra le violet. (N’oubliez pas qu’il s’agit ici d’un système de notation spirituel et non des couleurs réelles du soleil.) 

Pendant des années, Jorge a obtenu des autorités chargées du site historique la permission d’entrer dans l’observatoire, qui ne semble plus être à ce jour qu’une profonde grotte souterraine. Il y avait étalé ses papiers et tracé les mouvements du soleil et de la lune, tout comme le faisaient les Anciens. Il ne se contentait donc pas de lire les documents que lui avaient fournis les archéologues. Il utilisait leurs propres outils ! J’étais impressionné, et tout autant réconforté de savoir que les enseignements dispensés par mes transmissions l’étaient aussi par les Anciens, et ce, d’une façon très claire. 

J’ignore ce que les spécialistes dans l’entourage de Jorge croyaient vraiment, puisqu’ils ne pouvaient le dire, mais ils l’accueillirent par des sourires et avec respect, en lui permettant de pénétrer dans leur « sanctuaire intérieur ». Je crois que c’est révélateur de leur sentiment réel à son endroit. Le docteur Luis a également usé de son influence pour que nous puissions accéder au site. J’ai eu l’impression que ces deux hommes étaient des familiers du musée et du terrain du temple. Le docteur Luis est bien connu dans cette partie du Mexique pour son travail humanitaire et il jouit d’une excellente réputation professionnelle à titre de médecin. Cela nous a sans doute tous aidés ce jour-là. Il nous avait vraiment ouvert la porte. 

Avant de vous en apprendre davantage sur notre visite à l’observatoire, laissez-moi vous raconter une anecdote amusante qui est bien révélatrice de l’ignorance contrôlée dans laquelle nous tiennent les autorités. Encore une fois, la ligne du parti est importante pour les politiciens, mais, dans le cas qui nous occupe, je ne comprends toujours pas pourquoi on ne permet pas à la nouvelle information scientifique de circuler. En fait, l’idée même qu’il se trouvait là un observatoire sophistiqué est également bannie. 

Au-dessus du sol, au sommet de chaque observatoire vertical, se trouve une ouverture circulaire. C’est par elle qu’entre la lumière et elle est donc cruciale pour tout le système. Si, à l’époque, on avait eu des lentilles complexes, on en aurait placé une là. L’autre se serait trouvée à mi-chemin du puits, pour concentrer l’image du soleil ou de la lune en une mince lumière au fond (sur la dalle, de la hauteur d’une table), afin de pouvoir inscrire les mouvements précis de ces deux corps célestes. Dans ce temple aztèque/toltèque, on disposait forcément d’un système optique quelconque composé, selon Jorge, d’« obturateurs», mais il s’agissait simplement de trous de diamètres différents et peut-être d’écrans de diffusion faits d’un matériau de l’époque. Ces gens furent toutefois capables de construire ces obturateurs de manière à focaliser suffisamment l’image pour pouvoir établir avec précision le tracé de la lumière. Il leur fallait absolument contrôler la lumière, sinon ils n’auraient obtenu qu’une tache lumineuse informe sur la dalle surélevée. 

Imaginez un télescope dont on aurait enlevé les lentilles aux deux bouts. Ce ne serait plus qu’un tube inutile. Vous savez bien cependant, si vous avez des connaissances élémentaires en optique, que l’on peut focaliser la lumière du soleil sur un mur au seul moyen d’un trou d’aiguille dans une feuille de papier foncé, si on sait comment s’y prendre. Plusieurs artistes ont découvert qu’ils pouvaient ainsi projeter une image sur un mur et peindre par-dessus, atteignant de la sorte un réalisme artistique inédit. En d’autres termes, on peut focaliser la lumière grâce à plusieurs moyens optiques qui ne requièrent pas la fabrication de lentilles sophistiquées. 

L’ouverture au sommet de l’observatoire était alignée avec précision sur les mouvements du soleil et de la lune. En outre, il y avait là un système d’alignement (peut-être des encoches) pour faire tenir, en haut, une pièce ronde spécialisée faisant office de lentille, aujourd’hui disparue, et qui pouvait être placée sous des angles précis favorisant la vision astronomique (tout comme les marques sur certains télescopes modernes). 

Comme ces Anciens savaient très bien où serait le soleil à tel ou tel moment de l’année, ils pouvaient faire pivoter la pièce supérieure et l’ajuster dans les encoches prévues à cette fin. Ils disposaient sans doute de différentes pièces pour les diverses options de vision selon les moments de l’année. C’est ici que ça devient amusant. Ces pièces supérieures des observatoires ont disparu depuis longtemps. Aux dires de Jorge, si jamais on les retrouvait, il serait facile de prouver que ces observatoires étaient beaucoup plus sophistiqués que ne le suggère ce site historique. On comprendrait alors que ces gens en savaient beaucoup plus qu’on ne croit. 

Nous sommes entrés sur le site en passant d’abord par le secteur où se trouvent le plan général du terrain, les cabinets, la boutique de cadeaux et un musée abritant des artefacts sous verre. C’est par là que les touristes commencent leur visite, souvent en compagnie d’un guide qu’ils rémunèrent. J’ai constaté encore une fois que les guides du site connaissaient Jorge et le traitaient respectueusement. Après avoir décrit leur tâche, ils le laissaient dire le reste de l’histoire, sans sourciller, semblant savoir qu’il avait raison. 

Nous sommes entrés dans la zone où étaient exposés sous verre des artefacts bien préservés, avec explications en espagnol de leur fonction. Tout était évidemment dans cette langue, mais je ne m’en suis pas formalisé. Nous trouvons toujours des interprètes dans chaque pays visité par Kryeon, et, cette fois, il s’agissait de Leslie Pascoe, le traducteur officiel en espagnol des séances de Kryeon au Mexique, en Argentine et au Chili, et qui m’aide actuellement à me souvenir de tout ceci pour le présent texte ! 

Jorge se dirigea vers l’un des présentoirs de verre et s’arrêta devant en nous demandant : « Reconnaissez-vous ceci ? » Sous nos yeux s’étalait une pièce du sommet de l’observatoire ! On en avait trouvé ! Elle était très bien préservée, de sorte que l’on pouvait voir clairement les trous et les encoches s’ajustant parfaitement à l’ouverture du sommet de l’observatoire ! De plus, elle portait un indicateur d’angle qui, nous expliqua Jorge, correspondait à un système de degrés bien connu aujourd’hui en astronomie. À l’évidence, cette précieuse pièce appartenait à l’observatoire que nous allions visiter sous peu. J’exultais. Jorge nous invita alors à lire l’explication en espagnol inscrite sur la petite carte accompagnant l’objet. 

Leslie nous la traduisit. On y disait qu’il s’agissait d’un « artefact provenant d’une cabine de sudation ». Quoi ? Nous avons tous éclaté de rire ! Jorge nous jeta un regard qui signifiait : 

« Que voulez-vous que je vous dise ? » On avait improprement étiqueté cette précieuse pièce d’observatoire. Mais, au moins, on l’avait conservée ! Peu à peu, je me rendais compte qu’on ne nous avait pas tout dit sur ces peuples anciens. 

Malheureusement, les responsables de cette tromperie en ont peut-être oublié eux-mêmes les motifs et ils ont quitté le pouvoir depuis belle lurette. À mon avis, tout un groupe d’archéologues ne sont plus, à cause de cela, que de simples gardiens du site qui doivent en outre se tenir tranquilles et s’abstenir de vivre leur passion afin de conserver leur emploi difficile à obtenir. Jorge, par contre, est un spécialiste solitaire, qui ne travaille pas pour le gouvernement ni pour aucun de ses organismes. Il est donc libre d’enseigner la vérité telle qu’il l’a découverte. N’empêche que cela ne va pas sans péril. 

Nous avons visité deux autres observatoires « horizontaux » qui se faisaient face à environ 45 mètres l’un de l’autre. Ils étaient situés tous les deux au sommet de larges plateaux et nous devions monter plusieurs marches pour y accéder. Jorge nous expliqua leur  fonctionnement. Le soleil, à son lever et à son coucher, gravait des motifs de lumière sur le mur arrière, tout au long de l’année. Le but du processus nous était évident, mais il l’était moins pour les guides officiels, qui expliquaient aux visiteurs que ces lieux servaient à des cérémonies religieuses, voire à des sacrifices humains. Peut-être, mais ce furent d’abord des observatoires. Nous avons aussi visité la célèbre pyramide de Quetzalcóatl, sise au sommet d’une mesa. Les quatre faces de cette pyramide sont couvertes de glyphes. Après qu’un guide nous en eut expliqué le sens, Jorge nous révéla le reste de l’histoire. 

Ces glyphes, expliqua-t-il avec conviction, représentaient en réalité les phases d’énergie croissante ou décroissante au cours des âges. Il ne s’agissait pas simplement d’une opinion personnelle parmi d’autres, puisque les glyphes appuyaient historiquement ses dires. C’était inscrit dans la pierre… et pourtant ce n’était pas dans le manuel officiel des guides.   

Comment une telle chose avait-elle pu leur échapper ? Le temps était venu de passer à l’attraction principale. Nous sommes entrés à la file dans le flanc de la colline pour accéder à l’observatoire. Comme il faisait sombre ! J’étais le dernier du groupe de sept, afin de pouvoir photographier les autres. Nous sommes finalement arrivés à la chambre principale, localisée directement sous l’ouverture par laquelle entrait la lumière. En l’absence du système de focalisation, la lumière qui y pénétrait ne formait qu’une colonne créant sur le sol un hexagone de la même grosseur que l’ouverture. Elle n’était pas très forte non plus et nous avons dû nous asseoir un peu dans l’obscurité afin d’y habituer nos yeux. Pour certains, cette visite aurait pu s’avérer décevante : une simple caverne sombre et froide, éclairée par le haut. Quant à moi, je me sentais chez les Anciens ! J’étais très ému d’être dans ce lieu où très peu de gens vont et dont je pourrais ensuite vous parler dans un livre. J’ai tenté de prendre quelques photos avec mon appareil (sans flash), mais je n’avais pas apporté mon trépied et je voulais des poses. Ce ne fut pas facile, mais j’ai pu en saisir une de Luis debout au milieu de la colonne de lumière. Elle me plaît beaucoup. Bien qu’il n’en ait rien dit, je pense que ce médecin très cultivé se sent lié à ce qui s’est produit en ce lieu dans les temps anciens. Il était certainement très ému d’être là, même s’il avait déjà visité l’endroit de nombreuses fois. J’étais très heureux d’avoir pu y accéder et de me faire appeler amigo par ces magnifiques érudits

Si vous désirez joindre Jorge pour obtenir davantage d’informations sur son livre, ou si vous êtes éditeur et voulez le publier en quelque langue que ce soit (y compris l’espagnol), vous pouvez lui envoyer un message électronique à l’adresse suivante : jorge@kryon.com. 

Kryeon canalisé par Lee Carroll 

La compétition

La compétition  dans MESSAGES DE NOTRE FAMILLE Dely125158814602_mini- c’est un concept de l’ancienne énergie 

Il y a encore un dernier détail dont nous aimerions vous entretenir. 

Un guerrier de la lumière en rencontre un autre. Ils réalisent tous deux avec horreur qu’ils travaillent dans le même domaine. Chacun d’eux s’aperçoit brusquement que ce qu’il pensait être « son » énergie ou « son » projet est également accaparé par d’autres. Que se passe-t-il alors, à votre avis ? L’un décide de dépasser l’autre. Après tout, ils ne peuvent travailler ensemble – l’un des deux doit partir. Chacun établit alors des plans pour décourager l’autre, peut-être même pour le discréditer : « Je sais ce que je vais faire. Je vais dire qu’il incarne le mal. Ça marchera. Cela créera le doute dans les esprits, et nombreux seront ceux qui le fuiront. Ainsi, pourrai-je continuer seul mes travaux et développer mes propres idées. » 

Cela vous semble difficile à croire ? Et pourtant, c’est un fait. Il s’agit d’un concept de l’ancienne énergie qui reste inscrit dans l’ancienne structure cellulaire. Selon ce concept, il doit y avoir un gagnant et un perdant en toute chose. La pensée que les deux adversaires pourraient gagner n’est même pas envisagée – et cette étrange idée est encore ancrée en vous aujourd’hui, même parmi les guerriers de la lumière.

 Une femme donne naissance à des jumeaux : un garçon et une fille. Ils sont précieux et infiniment aimés. Leur maman veille sur leur existence et constate qu’ils présentent tous les deux des dons artistiques. Mais ils se chamaillent pour les crayons et les pinceaux. La mère décide alors que seul l’un d’entre eux peut devenir un artiste et elle empêche l’autre de développer ses talents. 

À nouveau, est-ce que cette attitude vous semble raisonnable dans le cadre d’une famille aimante ? Non. Ce que vous venez d’entendre (et de lire) n’est pas la réaction d’une famille aimante, mais bien plutôt le comportement agressif de l’humanité dans le passé. Cela représente la façon de penser de l’ancienne énergie – comme si l’autre guerrier de la lumière pouvait, d’une manière ou d’une autre, dévaloriser la tâche du premier tout en faisant la même chose que lui. C’est la preuve criante de la crainte du manque et des limitations. Cette approche présume que deux individus ne peuvent posséder la même chose – et elle ne célèbre pas la vraie conscience de l’amour de la famille envers les membres de la famille. 

Lorsque la mère découvrit que ses enfants avaient les mêmes centres d’intérêt et qu’ils se chamaillaient pour utiliser les crayons, savez-vous ce qu’elle fit ? Elle alla acheter une autre boîte de crayons ! Elle laissa ses enfants grandir ensemble, et tous deux créèrent ainsi cinq fois plus d’énergie que s’ils avaient été isolés. Guerriers de la lumière, entendez-vous ? Lorsque vous trouverez celui qui paraîtra entrer en compétition avec vous, faites-lui savoir que la synchronicité doit être prise en considération. Que pourrez-vous lui offrir ? Qu’aura-t-il à vous offrir ? Peut-être qu’en coexistant sur la planète tout en accomplissant la même oeuvre créerez-vous ensemble cinq fois plus d’énergie, puisque l’Esprit permettra à chacun d’obtenir les mêmes bienfaits. Ceci concerne également l’équilibre et le mouvement de l’énergie. Surveillez ce qui se passe lorsque vous partagerez avec l’autre ce que vous possédez et que vous retournerez chacun à votre existence respective – baigné d’une harmonie que vous n’avez jamais connue auparavant. C’est la sagesse d’un nouveau paradigme qui créera davantage de synchronicité  et d’abondance pour chacun de vous. Vous gagnez tous les deux ! Vous êtes tous les deux valorisés. Vous êtes tous les deux membres de la famille. 

Cette situation illustre le nouveau paradigme consistant à coopérer avec l’islam, le christianisme, le judaïsme, le bouddhisme, l’hindouisme et toutes les autres croyances, y compris celles des indigènes répartis sur l’ensemble du globe. Que représentent ces croyances ? La quête individuelle pour l’amour de Dieu, la quête culturelle pour trouver Dieu en soi. Elles font, toutes, partie de la famille ! Que vous demandons-nous ? Qu’un jour, grâce à une nouvelle conscience, vous réunissiez toutes les croyances dans une salle et que vous leviez tous vos mains au ciel en proclamant : « Nous nous aimons les uns les autres ! 

Nous possédons nos propres croyances, mais ne considérons pas les autres comme une menace. Nous honorons les autres comme nous nous honorons. Il est temps que les parois des boîtes s’abaissent. Nous sommes tous membres de la même famille. » 

J’ajouterai également que, dans cette pièce, se trouvent ceux qui se font appeler « adeptes du Nouvel Âge » ou « métaphysiciens ». Ils sont alignés avec les autres, permettant à chaque croyance d’exister, n’entrant pas en compétition avec eux mais  les célébrant. Tous se regroupent en disant: « Finalement, n’est-il pas grandiose que les membres de la famille puissent s’aimer les uns les autres -abattre les parois des boîtes ? » Impossible, dites-vous ? Aujourd’hui, le champ magnétique de la planète s’est modifié suffisamment pour que tout ceci soit manifeste par l’intermédiaire de la transformation cellulaire de l’humanité – mais cela nécessitera une intention consciente. 

Peut-être vous, qui entendez ces paroles, ou vous, qui lisez ces lignes, contribuerez-vous à cette tâche ? Quelle est votre intention ? 

Une sagesse nouvelle se répand sur la planète, même si, parfois, vous vous interrogez lorsque vous considérez la bataille que se livrent les énergies anciennes et nouvelles en ces quelques années précédant 2012. Un profond équilibre règne entre ces deux énergies, et des étincelles jailliront lorsque les différences commenceront à apparaître et décideront de quel côté doit pencher la balance. Vous rappelez-vous ce que nous vous avons dit en 1989 concernant le possible chaos qui submergerait certains leaders mondiaux déséquilibrés en 1999 ? Reportez-vous aux transcriptions passées. 

Les dictateurs disparaîtront peu à peu et seront remplacés par des personnes choisies – mais cela ne s’effectuera pas sans remous. L’ancienne énergie ne disparaîtra pas facilement. Les murs sont épais. Les tribus qui se combattent aujourd’hui trouveront l’occasion de définir de nouvelles frontières au sein des pays existants qui n’ont pas changé depuis des siècles et entameront un processus d’assimilation qui supplantera le processus d’annihilation. Il s’agit là, bien sûr, de potentialités, et non pas de certitudes. Ce sont vos défis, car, contrairement à toute autre époque, l’heure est venue aujourd’hui de créer une profonde différence grâce à vos nouvelles capacités. Votre intention est la clef du processus. 

Savez-vous ce qui pourrait se passer ? La paix sur terre. Rien ne peut s’opposer à l’évolution d’une planète dont les habitants ont appris à s’aimer réciproquement ! C’est un vieux message, n’est-ce pas ? Vous pouvez le trouver dans les Écritures ainsi que dans les textes sacrés très anciens répartis sur les divers continents, parce que ce message vous a été offert, très chers, il y a des milliers et des milliers d’années, simultanément, dans différents endroits. Ce message n’a pas changé et ne changera point parce que votre famille ne change pas. L’amour  est absolu. La seule différence entre ces temps anciens et aujourd’hui est la « transformation » de la famille terrestre. Aujourd’hui, vous disposez du pouvoir vous permettant de créer quelque chose qui n’a toujours représenté qu’une notion fort vague, soit la vraie tolérance, la capacité d’abattre les murs de la protection culturelle, ce qui représente le début d’une ère de paix. 

Une femme donne naissance à des jumeaux: un garçon et une fille. Ils sont tous les deux infiniment aimés. Ils sont une parcelle du Dieu père/mère. Ils sont membres de la famille. C’est ce que vous êtes également – un fragment divin. Il n’y a pas de favori, et les membres de la famille ne se moquent pas les uns des autres, car tous sont égaux à nos yeux, tous restent dans l’attente des dons extraordinaires qu’ils recevront dans l’abondance et dans la paix Comme la maman au moment de la naissance, nous vous serrons dans nos bras et disons : « Bienvenue pour votre retour sur cette planète. » 

Il faudra toute la sagesse d’un chaman pour saisir pleinement ce qui est véritablement en train de se passer sur la Terre d’ici les prochains mois et les années à venir. Beaucoup suivront une voie « d’effacement des ténèbres » (un concept de mémoire cellulaire concernant l’ancienne théorie de la fin de la Terre et qui incite un grand nombre de personnes à suivre « l’ancienne énergie » ). Nombreux sont ceux qui ne concevront pas les potentialités dont nous parlons et qui ne percevront que la façon dont les choses furent. C’est le choix qu’il vous appartient de faire Souvenez-vous du mantra de ce temps nouveau: « Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. » Les échecs présumés d’aujourd’hui seront les enseignements de demain. La blessure d’aujourd’hui sera la guérison de demain. En fait, les potentialités d’aujourd’hui sont infiniment plus grandioses que tout ce que vous avez pu voir en votre qualité d’humains. La Terre est une maison en rénovation – et bien des murs devront être abattus pour permettre un nouveau départ. 

Comment y parvenir ? « Aimez-vous les uns les autres. » Et les parois s’écrouleront.  Kryeon canalisé par Lee Carroll 

L’année de l’Unité

L'année de l'Unité dans AU-DELA DU VOILE... 1068113

Au-delà du voile des illusions et de la confusion 

L’année de l’Unité de Kryeon, la Fraternité de lumière, Soria, l’archange Michaël et Amma

  Ce livre est l’un des premiers à aborder enfin le thème de ce que j’appelle « l’éléphant sous la table ». Cette expression a été employée pour décrire quelque chose dont tout le monde a connaissance, mais dont personne ne semble jamais vouloir parler.  

Parmi les systèmes de croyances qui existent, celui du nouvel âge est unique en ce sens qu’il ne repose sur aucun prophète, aucune histoire, aucune mythologie ni aucun livre fondateur en son centre. De plus, il n’existe aucun moyen d’en devenir membre. Il est très difficile de se joindre à une Église du nouvel âge, puisqu’il n’y en a que très peu ; d’ailleurs, celles qui existent ne représentent aucun consensus élargi et ne possèdent aucun siège national. Elles sont toutes indépendantes les unes des autres et ont pour objectif de permettre aux gens qui partagent les mêmes idées de se réunir et de méditer ensemble. On ne trouve aucun organisme national représentant le nouvel âge, aucun édifice central ou temple majeur, aucun collège voué à la formation de ministres du culte, et, bien évidemment, aucun endroit où envoyer de l’argent. Beaucoup de gens nous ont adressé des critiques à ce propos. À leur avis, puisque notre mouvement n’a pas d’autorité centrale, nous ne pouvons prétendre qu’il existe. Selon eux toujours, nous flottons au sein d’une réalité nébuleuse où tout est permis, où n’importe qui peut enseigner n’importe quoi. Je vais être très franc avec vous… Le nouvel âge donne en effet cette impression !  Mais nous enseignons que le divin est à l’intérieur de soi et que, de ce fait, chacun est son propre prophète. Quant à notre « livre fondateur », il réside dans la connaissance intuitive inscrite dans les cellules de chaque humain vivant sur la planète. Toutefois, ce sont bien les mêmes connaissances de base qu’on y retrouve. 

 

  Ayant eu le privilège de voyager un peu partout dans le monde au cours des 18 dernières années, afin d’enseigner et de canaliser Kryeon à l’intention de milliers de personnes, je peux vous certifier que cela est vrai. Peu importe à quelle culture les gens appartiennent, de l’Asie à la Russie en passant par l’Amérique du Sud et l’Europe de l’Ouest, un solide consensus se dégage quant à la manière dont les choses fonctionnent et sur ce qui se passe aujourd’hui. Une telle chose n’est vraiment pas dans la nature humaine, peut-on intuitivement penser, et pourtant j’ai pu faire partout le même constat. Un profond éveil spirituel se propage sur la Terre entière, et les mêmes connaissances de base semblent partout présentes, peu importe la langue ou la culture des gens.  

Quel est donc le message ainsi véhiculé ? Que Dieu joue un rôle plus important dans notre existence que nous ne l’avons cru jusqu’ici, et que même si toutes les formes possibles de culte ont leur place, la chose la plus éminemment pratique que les humains peuvent faire pour eux-mêmes consiste à explorer la possibilité de faire tous intégralement partie de Dieu et du plan conçu par lui, pour cet univers. Cette notion centrale met en lumière la raison pour laquelle les choses fonctionnement de la sorte. Elle donne aussi à chacun la maîtrise de sa vie, et ce, à un degré qu’il n’aurait jamais cru possible. Cette conscience n’élimine pas l’amour de Dieu, ni son infinie grandeur. Elle a plutôt pour effet de l’accroître. 

Toutefois, le mouvement du nouvel âge n’est pas de nature linéaire et ne correspond pas aux formes habituelles de spiritualité organisée qui ont été si simples et si faciles à suivre pendant des siècles. C’est justement ce qui le distingue de celles-ci. Nous ne « suivons » pas ; nous sommes nous, des meneurs. Ensemble, nous élevons la vibration de la planète et nous contribuons mutuellement à notre amélioration, le tout sans structure ni système organisationnel directif. Autrement dit, nous n’avons ni pape, ni mollah, ni prédicateur vedette, ce qui donne l’impression que nous n’avons aucune autorité capable de nous dire ce qu’il faut croire ou comment interpréter ce que nous entendons. 

Cette situation étant, une foule d’enseignants et de médiums offrent énormément d’informations par l’entremise de nombreux livres. Certains points de vue exprimés sont contradictoires, de sorte que de proposer un livre intitulé Au-delà du voile, des illusions et de la confusion est non seulement opportun, mais aussi courageux. Qui dit la vérité ? Que devrait-on croire ? et pourquoi observe-t-on des différences aussi marquées entre les idées défendues par les leaders spirituels qui font de leur mieux pour présenter leurs vérités et ce qu’ils reçoivent en provenance de l’autre côté du voile ? 

D’abord, de toute évidence, certains sont des imposteurs ! Oups ! On commence à entrevoir l’éléphant ! Dans un système où n’il existe aucun moyen de valider ou de vérifier l’authenticité des affirmations, n’importe qui peut s’improviser adepte du nouvel âge et prétendre être un guérisseur, faire du channeling ou posséder des talents de médium. De fait, c’est le cas de beaucoup de gens. Je peux en témoigner, et je vais maintenant vous rapporter un exemple illustrant bien en quoi consiste cet « éléphant ». Alors qu’on n’avait jamais entendu parler de Kryeon dans certains pays où je me suis rendu, après seulement quelques visites de ma part, une multitude de Kryeon était soudainement apparue ! Voyant les foules que j’attirais, des gens ont voulu en tirer profit. Ils ont fondé leurs écoles et leurs cultes en prétendant canaliser Kryeon, et on peut constater qu’ils sont toujours actifs aujourd’hui. Certains ont même posé des gestes politiques en tentant de m’empêcher de revenir dans leur pays avec mon équipe, et ce, en associant notre travail à celui d’un culte sectaire, dans le but évident de semer la peur à mon sujet dans l’esprit de leurs concitoyens. Pendant ce temps, ils se moquaient bien de ces derniers en continuant leurs activités sectaires, dupant ainsi la population de leur propre pays. 

Heureusement pour nous tous, la vérité finit toujours par triompher, et si vous usez de discernement, vous découvrirez assez vite si un individu est simplement un opportuniste essayant de tirer profit de ceux qui cherchent la vérité. Comme on dit communément, « suivez la trace de l’argent » et vous verrez si celui qui se proclame « enseignant spirituel » dégage vraiment de l’amour et reflète Dieu dans sa vie personnelle. 

Rappelez-vous que quiconque se consacre à l’étude Dieu finit par devenir une créature divine débordante de compassion, de bonté, de patience, d’humilité et d’une force spirituelle qui saura éveiller une résonnance de vérité dans votre cœur. Une telle personne n’érige pas des murs pour séparer les gens ; elle els encourage plutôt à s’unir. Si rien de cela n’est apparent, vous devez alors chercher ailleurs. Quant à ceux d’entre vous qui se trouvent dans d’autres pays et lisent ces lignes, je viens de vous indiquer comment discerner qui est réellement au service de la lumière. 

Grâce à ce livre, vous allez donc pouvoir entreprendre une étude qu’il est grand temps d’amorcer. Cet ouvrage se compose d’une série de textes d’auteurs et de channels de cette maison d’édition dont e but est d’expliquer l’inexplicable, c’est-à-dire comment les choses fonctionnent de l’autre côté du voile et comment on peut offrir des informations très divergentes et pourtant cohérentes, et faire en sorte que l’on comprenne comment et pourquoi elles sont transmises. Tout est affaire de perception, ce que l’ont peut d’ailleurs fréquemment observer dans la vie de tous les jours. Deux personnes peuvent être devant une même situation et avoir pourtant chacune une opinion différente sur ce qu’elles ont vu. C’est la même chose pour nous, sauf que c’est beaucoup plus compliqué. Chaque fois que nous partons explorer l’autre face de la réalité, nous amenons dans nos bagages nos opinions, nos filtres idéologiques et nos perceptions tridimensionnelles. Néanmoins, on exige de nous que nous soyons impartiaux et que nous parvenions à voir l’invisible. 

Martine Vallée, éditrice, est votre guide dans ce voyage, et elle mérite des félicitations pour avoir entrepris cette tâche difficile. Voilà enfin quelqu’un qui est prêt à réunir dans un même ouvrage ceux qui sont confrontés chaque jour à cette réalité et qui savent expliquer en toute franchise comment tout cela fonctionne, à la fois avant et pendant une séance de canalisation. Je sais que vous êtes nombreux à lire ces pages en français, puisqu’il s’agit de la langue de l’édition originale. J’ai bon espoir qu’un jour ce livre sera également disponible en versions anglaise, espagnole et allemande. Il le mérite ! 

Je suis channel, et il est donc normal que vous puissiez également entendre quelques mots de Kryeon, cette énergie angélique qui s’exprime justement depuis l’endroit dont nous venons de parler… de l’autre côté du voile. 

J’offre ceci avec toute mon estime et ma gratitude à une éditrice tout à fait unique sur notre planète ! 

Signé Lee Carroll.

barre dans AU-DELA DU VOILE...

Quelques concepts ardus

Quelques concepts ardus dans FRANCHIR LE SEUIL MILLENAIRE plantes-feuilles-00020Je découvre que ma vie de channel est essentiellement consacrée à la traduction. La traduction de ce que Kryeon a appelé le « troisième langage » est la transcription de la voix de l’esprit en langage humain. Dans mon cas, il s’agit de l’anglais. Je sais que certains d’entre vous lisent cet ouvrage dans l’une des onze langues dans lesquelles on a donné l’autorisation de traduction.  

Aussi êtes-vous en train de lire la traduction d’une traduction ! Au cours de ces dernières années, Kryeon a poursuivi sans cesse la transmission de concepts difficiles à appréhender, dans quelque langue que ce soit. J’ai souhaité commencer ce livre en vous fournissant ma version et mes explications personnelles concernant certains des concepts les plus difficiles que Kryeon ait jamais délivrés. Ainsi, j’espère rendre certaines des communications qui vont suivre plus claires et plus aisées à comprendre.  

Je vais maintenant parler de plusieurs concepts et d’une métaphore que Kryeon a présenté à diverses reprises. Au cours de cet exposé, je vais aborder les idées suivantes, telles qu’elles ont été énoncées par Kryeon au cours de ses channelings :  

1. Le temps « du moment présent » (et temps variable) ;  

2. la réalité humaine ;  

3. la dimensionnalité et la métaphore du train;  

4. l’âme humaine éternelle – tous des sujets légers et anodins, n’est-ce pas ?  

Le temps « du moment présent »     

Bon, d’accord, le temps c’est le temps. Je jette un regard à une horloge et elle fonctionne toujours à la même vitesse. En outre, les scientifiques dont l’occupation consiste à mesurer le temps nous ont offert des horloges atomiques parfaitement réglées et variant de moins d’une seconde en mille ans. Ainsi, on pourrait dire que le temps est absolu et que la science l’a démontré, n’est-ce pas ?  

En réalité, c’est l’inverse qui est vrai. Le temps est variable et la science l’a également prouvé. Kryeon déclare que nous  vivons dans un monde à quatre dimensions. Les scientifiques qualifient ce monde de « trois-plus-un », mais j’aborde là le sujet de la dimensionnalité que nous traiterons plus tard. Je dois vous apprendre, au cours de cet exposé, que Kryeon considère le temps comme l’une des quatre dimensions que nous autres, humains, voyons comme notre réalité. Les scientifiques viennent de l’admettre récemment. Toujours selon Kryeon, chacune de ces quatre dimensions est variable et conceptuelle par nature : longueur, largeur, hauteur et temps. Il y en a quatre. Notez également qu’aucune d’entre elles ne définit les choses – elles ne sont que des concepts. Mais nous en dirons davantage à ce sujet plus tard.  

Bien que nos horloges avancent à une vitesse bien précise et apparemment dans une seule direction (en avant), l’un de nos plus grands scientifiques a pensé autrement. En 1905, Albert Einstein découvrit la théorie de la relativité expliquant la relativité du temps. Bien entendu, je ne vais pas essayer de vous expliquer E = mc² dans ces pages. Je suis le channel, pas le scientifique (n’êtes-vous pas contents ?). Mais j’aimerais vous faire connaître le point essentiel qu’Einstein mit à l’époque en évidence.  

Il déclara que le temps est une variable (ou relatif) selon la vitesse à laquelle vous vous déplacez. Il nous fournit, à cet égard, le paradoxe de l’horloge. Il s’agit là d’un exemple fictif amusant concernant les voyageurs de l’espace quittant la Terre et voyageant à une vitesse presque égale à celle de la lumière en direction d’un lieu extrêmement lointain, puis revenant sur la Terre. À leur retour, tous ceux qu’ils avaient laissés derrière eux avaient considérablement vieilli ! Apparemment, le temps s’était écoulé beaucoup plus rapidement sur la Terre ou bien alors s’était écoulé plus lentement pour les voyageurs. Cependant, dans chaque cas, leurs horloges respectives semblaient être restées constantes ! Selon Einstein, l’explication réside dans le fait que la variable de la vitesse a pu altérer le cours du temps. Donc, le temps est en relation étroite avec la vitesse. Cette théorie parut sensée aux scientifiques mais ne put être prouvée jusqu’au jour où l’accélération d’une petite particule révéla qu’Einstein avait raison. À peu près à la même époque, les astronomes démontrèrent également que la théorie d’Einstein selon laquelle la gravité infléchissait le cours de la lumière était exacte. Nous savons donc, grâce à un grand scientifique, que le temps est, en fait, une variable.  

Je vous propose une autre métaphore à ce sujet; elle est reliée au train de la réalité dont nous discuterons plus tard. Deux trains quittent une gare au même instant. L’un va plus vite que l’autre et arrive donc à destination le premier. Les horloges, dans chacun des trains, indiquent exactement la même heure, mais l’un des trains arrive plus tôt. Vous pourriez penser: « C’est évident. » Cependant, la réalité de notre train humain ne perçoit que le temps exprimé par l’horloge. Nous n’avons pas conscience d’une dimension qui permet un autre genre de temps, par exemple un temps de nature interdimensionnel. Dans le cas de notre analogie, celui-ci correspondra à la vitesse du train sur lequel nous nous trouvons.  

Pourquoi raconter cette histoire ? Afin de faciliter la compréhension de concepts tels que le TEMPS PRÉSENT et la RÉALITÉ. Ce temps a été maintes fois mentionné dans les travaux de Kryeon. Depuis le début, Kryeon nous répète que nous nous trouvions situés dans une dimension temporelle erronée appelée le TEMPS LINÉAIRE. Le cadre temporel décidé par Dieu est celui du TEMPS PRÉSENT. Pour nous, il est linéaire. Ce temps linéaire peut bien être « erroné » selon Kryeon, il n’empêche que, à mon avis, c’est ainsi que les choses fonctionnent. Pour moi, toute chose se meut le long d’une voie toute droite. En parcourant cette voie, une ligne temporelle est créée représentant ce que j’ai fait hier (le passé), ce que j’accomplis aujourd’hui (le présent) et ce que j’ai prévu de faire demain (le futur). Peut-il exister quelque chose de plus banal et simple à comprendre ?  

Cependant, Kryeon appelle ceci un attribut manufacturé pour notre existence à quatre dimensions. En outre, il évoque (au cours de ses channelings scientifiques) différentes dimensions temporelles situées dans d’autres parties de notre univers « visible ».   Ce qui est le plus drôle, dit-il, c’est que nous sommes d’ores et déjà dans le maintenant, mais que notre perception linéaire est quelque chose qui a été « rajouté » par-dessus afin de nous rendre plus à l’aise par rapport à tout cela. Il pose la question suivante : Comment appelez-vous le présent ? Bien entendu, la réponse est que nous l’appelons aujourd’hui ou maintenant. Il poursuit en nous interrogeant : Lorsque vous serez rendus à demain, comment l’appellerez-vous ? La réponse est à nouveau aujourd’hui ou maintenant. Puis, il nous demande ; Et demain (devenu votre aujourd’hui), lorsque vous regardez en arrière, comment nommez-vous le passé pendant que vous y vivez ? La réponse est encore : aujourd’hui ou maintenant. Kryeon met l’accent sur ces points précis et déclare que quelle que soit la façon dont les humains considèrent  le passé ou le futur, il s’agit toujours d’aujourd’hui ou de maintenant au moment où il se déroule. Donc, le maintenant représente toujours notre réalité et la mienne, et le passé et le futur ne sont que de simples concepts. Ainsi, vous êtes constamment dans le maintenant.  […] 

Le temps du moment présent est circulaire. Tout ce qui fut ou sera jamais est ici, présent sous une forme ou une autre. Nous sommes placés au centre du cercle temporel. Tout ce que nous avons accompli est toujours avec nous maintenant. (Possédez-vous des photos de ce que vous avez fait il y a quelques temps ? Et que dire de vos souvenirs ?) Tout ce que vous avez réalisé dans le passé est avec vous en cet instant précis et compose votre réalité. Le futur, bien que non manifesté dans votre réalité présente, existe en qualité de « manifestions potentielle » dans votre cercle du moment présent. Il est donc lui aussi présent avec vous maintenant. Ce cercle subit une distorsion par une énergie que l’on appelle notre réalité, réalité constituée de notre présent, de notre passé et des potentialités de notre futur. Kryeon ajout qu’en manifestant (ou non) ces potentialités, la distorsion de la boîte de notre réalité varie. 

par Lee Carroll Channel de Kryeon 

plantes-feuilles-00020 dans FRANCHIR LE SEUIL MILLENAIRE

POURQUOI SUIS-JE ICI ?

 

Gif lumieres

 

Avant de pouvoir vous dire exactement pourquoi je suis ici, je dois vous expliquer davantage la façon dont les choses fonctionnent pour vous. Vous comprendrez mieux alors la nature de mon service et la raison pour laquelle je suis ici

 Plusieurs d’entre vous lisent présentement ces lignes avec l’espoir d’y trouver de précieuses informations, quelque chose de significatif peut-être. C’est un besoin qui provient de la soif de votre âme de connaître la vérité sur le monde. C’est le sens de votre spiritualité fraîchement éveillée. Vous réalisez qu’il y a autre chose dans la vie que la seule nécessité de vous nourrir et de vous protéger des périls (un autre implant). Peut être avez-vous toujours soupçonné qu’il y avait autre chose, mais vous n’aviez aucune idée de ce que cela était. Vous expérimentez, présentement, un changement graduel de conscience que vous avez mérité, et cela est approprié à votre époque. Continuez votre recherche. Elle vous mènera à ce que vous souhaitez ardemment – la paix de l’âme grâce à la puissance de l’Amour. 

 

Les hommes ont toujours été à la recherche de Dieu. Vous vivez simplement un mal du pays reflétant l’absence de communication qui vous affecte pendant que vous êtes en apprentissage. C’est là un souhait primal et global inscrit dans vos cellules.

 Les choses commencent à changer. Voilà pourquoi je suis ici. L’ancienne Terre, la Terre intermédiaire et la nouvelle Terre se référent aux trois niveaux primordiaux de conscience de l’humanité (à ne pas confondre avec l’époque de la création de l’humanité) depuis que les entités sont en apprentissage en ce monde. Nous accédons maintenant à un quatrième niveau ; il possède un potentiel incroyable et sera le dernier. C’est l’époque de la responsabilité, de la lumière. C’est le moment où vous prenez finalement les choses en main.   

Une raison justifie votre existence sur Terre : vous êtes en apprentissage en vue d’élever la fréquence vibratoire de l’ensemble. C’est la raison qui englobe tout, et on ne peut vous l’expliquer à fond pour le moment. Vous efforts pendant cette période d’apprentissage créent une énergie à travers vos incarnations et une élévation subséquente de la conscience terrestre. Cette énergie est valable pour l’ensemble et transmute la négativité. La négativité est l’absence de lumière et elle s’étendra de plus en plus, à moins qu’elle ne soit maîtrisée par la vigilance de ceux qui, comme vous, sont en formation dans l’univers. Vous êtes les instruments dans le changement de quelque chose de très vaste et de très complexe. S’il vous plaît, acceptez ceci. On ne vous en demandera pas beaucoup plus pendant votre séjour sur la Terre. Il ne s’agit pas d’une information planétaire mais d’une information universelle. 

Plus près de vous, sur le plan planétaire, votre défi consistait à commencer à travailler dans la pénombre et à progresser graduellement par le biais de nombreuses leçons et incarnation jusqu’à ce que vous atteigniez l’illumination totale. Vous êtes sur la bonne voie et approchez rapidement de la fin du cycle. Une fois de plus, vos efforts tout au long de ce processus créent de l’énergie pour le reste de notre groupe.  

Plus important encore, en tant qu’humains, vous traversez au cours de vos vies plusieurs expériences de témoignages ou expressions, créant ainsi l’énergie nécessaire pour porter la vibration de la conscience planétaire à son niveau optimal. Ce faisant, chaque siècle devait en outre contribuer au cheminement spirituel de tous… et il en a été ainsi jusqu’à présent. Il y a 2000 ans, vous, dans le premier monde, avez mérité le cadeau du grand maître Jésus. Cette entité est aussi en service et elle est connue de nous tous dans l’univers comme l’une des plus grandes vibrations à l’œuvre. Sa visite a provoqué une très grande activité spirituelle sur la Terre, et ses répercussions se font sentir encore plus aujourd’hui. Le premier message transmis à mon partenaire expliquait ceci. Il expliquait également le message de Jésus avec plus de clarté que je ne le fais ici (voir le chapitre 6 de La Graduation des Temps).  

Des messages transmis par d’autres grands maîtres en service ont aussi été reçus en d’autres parties de la Terre au cours de cette époque. Diverses cultures ont ainsi reçu la vérité à différentes périodes, au moment où elles étaient prêtres à la recevoir, mais tout ceci représentait un effort global. Tout le monde a reçu le même message, qui traitait de la puissance de l’homme en tant qu’être spirituel et de sa relation avec l’univers. A ce moment, vous avez tous été invités à porter l’éclatante lumière du fragment de Dieu avec vous en tout temps et à commencer votre témoignage en tant qu’entités de lumière sur la Terre.  

Au cours des siècles antérieurs, vous ne pouviez même pas contenir la charge complète de votre entité et ne pouviez la transporter avec vous qu’en partie seulement ! L’équilibre de votre pouvoir collectif se trouvait dans les centres et les temps d’énergie. Une de vos cultures passées de longue durée a même transporté avec elle l’énergie d’un endroit à l’autre. L’importance des temples dans la très ancienne histoire de la Terre était beaucoup plus significative qu’aujourd’hui parce que ceux-ci étaient en fait les centres de la puissance spirituelle et qu’ils pouvaient le prouver par des manifestions physiques.  

Actuellement, entre vos incarnations, vous profitez d’un court moment de repos pendant lequel vous entrez en contact et communiquez avec le Grand Tout. Vous pouvez ainsi planifier votre prochain témoignage, ou leçon de vie. Votre plan est souvent déterminé directement par ce qui est arrivé au cours de votre dernière incarnation. C’est ce qu’on appelle le karma. Vous vous engagez à honorer un contrat ou planifiez ce que vous apprendre et expérimenterez au moment où vous entamerez votre prochaine expression. Assez souvent, vous vous incarnez pendant un court moment : vous mourez au cours de l’enfance ou très jeune de maladie ou par accident. Cela peut vous sembler cruel ou illogique et difficilement acceptable, mais c’est juste et bénéfique pour l’ensemble. Le moment où vous vous incarnez à nouveau est déterminé par la leçon du groupe qui vous entoure, dont certains membres sont encore sur terre et d’autres pas. Parfois, votre incarnation sert presque entièrement à l’expression de quelqu’un d’autre, et elle est très rapide. 

Cela semblerait indiquer qu’il y a une certaine forme de prédestination à l’œuvre. Mais tel n’est pas le cas. Cette question est souvent mal comprise.  

Toutes les incarnations sont comme une feuille blanche sur laquelle un but est inscrit (karma), comprenant différentes portes d’action offertes au cours du cycle (contrat). Le karma peut être réalisé ou ne pas l’être. S’il ne l’est pas, une autre possibilité surviendra dans une autre expression (incarnation). Un individu peut ouvrir les portes d’action proposées dans le contrat, ou ne pas les ouvrir, cela dépend de chacun et de l’endroit où il se trouve dans son processus de croissance à ce moment. Tout cela entre en interrelation avec les autres entités impliquées dans votre expression. En tant que groupe planétaire, vous avez franchi plusieurs bonnes portes. Vous avez fait cela collectivement, de votre côté du voile et, par là, avez réussi à élever l’ensemble. Une fois de plus, vous méritez d’être félicités. Je peux vous affirmer que ce n’est pas toujours le cas dans l’univers. Vous avez eu de nombreuses occasions d’échouer, mais vous vous en êtes bien tirés. 

Quelques précisions sur mon travail : Les champs magnétiques sont très importants pour votre biologie ! De plus, ils peuvent affecter (et ils le font) votre conscience spirituelle. Le champ magnétique de votre planète est essentiel pour votre santé biologique et il est réglé exactement pour s’ajuster à votre plan spirituel

Le champ magnétique de votre planète a été soigneusement mis en place pour votre santé et votre apprentissage. Regardez autour de vous. Quelle autre planète en possède un ? Ce n’est pas une force naturellement présente. Il a été placé là à dessein et avec grand soin. Vous n’avez pu vous éloigner suffisamment de votre planète ni la quitter pendant assez longtemps pour réaliser cela, mais lorsque cela se produire, vous devrez transporter un champ magnétique avec vous pour préserver votre santé mentale et physique, et il devra être approprié. C’est une règle de base pour les humains. Si vous trouviez une autre planète ayant un champ magnétique, ce serait un premier indice vous indiquant qu’elle pourrait abriter une vie biologique, se préparer à en recevoir une ou en avoir déjà eu une. Quelle que soit la forme de vie biologique, elle devra être polarisée pour avoir une portée spirituelle. Prenez note de ceci : plus le champ magnétique est éloigné de l’axe de la planète, plus la forme de vie qui s’y trouve est éclairée. Cela n’est qu’une partie du processus et un signal à repérer.  

L’électricité est partout présente et vous avez déjà commencé à observer les effets nocifs des champs magnétiques artificiels sur votre santé. Votre corps devrait être protégé de tous les champs magnétiques artificiels. Vous possédez la technologie pour ce faire et devriez vous prémunir contre ceux-ci. Certaines maladies qui frappent exclusivement votre société occidentale bien nantie son directement reliées à l’effet des champs magnétiques artificiels qui vous entourent. 

Depuis des années, vous avez compris que les procédés de base de la pensée sont de nature électrique (donc qu’ils possèdent des propriétés magnétiques). Par conséquent, vous savez aussi que votre système biologique tout entier, des nerfs jusqu’au muscles, est électrochimique dans ses fonctions. Chaque organe de votre corps est équilibré magnétiquement (polarisé) et reste sensible aux champs extérieurs. On soupçonne que certains troubles du cerveau, de la thyroïde, du cœur, du foie et des reins sont provoqués par une perturbation magnétique. Les métaphysiciens étudient votre propre champ magnétique (vous en avez tous un) ; plus précisément, ils perçoivent l’équilibre de votre champ. Et vos scientifiques branchent régulièrement des fils à votre corps pour enregistrer vos impulsions électromagnétiques. 

De grâce, comprenez que la meilleure chose que vous puissiez faire pour vous-mêmes est de vous protéger. Laissez les propriétés magnétiques de la planète agir pour le bien de votre santé. N’utilisez pas de méthodes artificielles pour essayer de créer l’équilibre. Eloignez-vous des grands aimants statiques ou des aimants d’énergie électrique. Et surtout : regardez où vous dormez et placez les appareils électriques qui dégagent des ondes magnétiques à au moins trois mètres de vous. Ce peut être une horloge électrique (branchée dans la prise électrique), un téléviseur, un lecteur de cassettes, une enregistreuse, des haut-parleurs, un appareil de chauffage ou un ventilateur. N’utilisez jamais de couverture électrique pour vous réchauffer. N’employez pas non plus d’appareil électrique dans une pièce où il y a un lit d’eau. Aucun appareil doté d’un moteur ne devrait se trouver en permanence près de vous. 

Une fois de plus, vos implants vous ont caché quelque chose qui aurait dû vous paraître évident : le magnétisme est le coussin sur lequel reposent la conscience et la biologie humaines depuis l’origine des temps. C’est mathématique et cela a été conçu ainsi. (C’est également en interrelation avec votre système d’implants). Si vous aviez été conscients de cela et y aviez accordé foi plus tôt, de nombreuses maladies terrestres seraient maintenant comprises et maîtrisées. Vous devez équilibrer magnétiquement ce que vous faites entrer dans votre corps ! Comment avez-vous pu ignorer cela ? Apporteriez-vous de puissants aimants dans un lieu minutieusement réglé et polarisé ? Le fléau de la déficience immunologique que vous combattez présentement sur terre est magnétiquement contrôlable. Consacrez quelque temps à modifier ses propriétés magnétiques et surveillez ce qui se passe. Repolarisez-le et vérifiez les résultats. Vous pourriez être surpris. Sachant cela, êtes-vous étonnés maintenant lorsque je vous informe de la grande influence du champ magnétique de la Terre sur vous ? 

Je suis Kryeon, du Service magnétique. J’ai créé le système du réseau magnétique de votre planète. La création de ce réseau a pris des éons terrestres. Il a été équilibré et rééquilibré pour s’adapter aux vibrations physiques de votre planète en évolution. Durant la période de mon séjour initial, ce que vous percevez maintenant comme la polarité négative et positive de la Terre a été modifié maintes et maintes fois. Votre science peut prouver cela : regardez les strates dans le sol, elles vous montrent plusieurs modifications de la polarité nord et sud qu’a subies la Terre au cours de son développement. (La Terre n’a pas basculé sur son axe, seule sa polarité l’a fait). Tout cela s’est produit avant même que vous soyez autorisés à exister sur cette planète. Mon partenaire était là pour m’aider et relevait aussi du Service magnétique à ce moment. Sa relation avec moi est l’une des raisons pour lesquelles je m’adresse à vous par son intermédiaire.  

Je suis venu ici à deux reprises, par la suite, pour des ajustements majeurs. Cette mission représente le troisième ajustement auquel je participe, de même que ma quatrième et dernière visite. Les deux dernières fois où je suis venu, il était nécessaire et approprié de faire un ajustement global pour s’adapter à votre croissance. Dans chaque cas, l’humanité s’est éteinte dans ce but. Seules quelques entités ont survécu chaque fois pour reproduire la biologie.  

Ces mesures peuvent vous sembler sévères, mais elles étaient justes et ont été exécutées dans une parfaite harmonie et avec amour. Vous avez tous approuvé ces décisions avant qu’elles ne soient appliquées et vous les avez célébrées, car elles permettaient à la Terre de croître. Je ne suis pas venu vous annoncer que ma troisième intervention exigera votre anéantissement. Cependant, une certaine compréhension sera nécessaire pour éviter que vous soyez nombreux à vous anéantir de toute façon. Ce troisième ajustement est déjà commencé, et ceux d’entres-vous qui s’intéressent à des phénomènes tels que le mouvement du nord magnétique savent de quoi je parle. 

 

Kryeon canalisé par Lee Carroll

 

Gif lumieres

 

1...2021222324

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...