le jour où l’humanité s’éveillera

 

Nous sommes à l’heure du choix. L’humanité doit décider si le monde va sombrer dans la catastrophe écologique et le chaos, ou bien si nous allons bâtir une civilisation de fraternité, de créativité, de joie et d’éveil spirituel, en harmonie avec l’écosystème planétaire. Si nous sommes prêts à agir, les Maîtres de Sagesse nous guideront dans la mise en oeuvre des changements nécessaires tout en soutenant nos efforts par leur énergie d’Amour.

L’avenir du monde va se jouer dans les années à venir. Littéralement.
Nous atteignons désormais les limites extrêmes de ce que notre planète et les sociétés humaines peuvent supporter :
– la limite de ce que l’écosystème planétaire peut tolérer en termes de destruction et de spoliation.
– la limite de ce que les sociétés humaines peuvent endurer, broyées par la compétition économique mondiale.

L’humanité traverse une crise existentielle profonde, une perte du sens et de l’identité.
Nous nous sommes égarés dans notre course effrénée à l’abondance matérielle, nous avons oublié notre nature spirituelle et le lien organique qui nous lie à tout le Vivant.

Pourtant, une immense transformation de la conscience collective est à notre portée.
Car c’est maintenant que les Maîtres de Sagesse reviennent pour travailler au grand jour parmi nous, avec à leur tête Maitreya, le plus éminent d’entre eux.
Ils sont nos Frères aînés sur le chemin de l’Évolution et sont parvenus à une expression pure de leur nature divine, le Soi.
Ils ont une maîtrise parfaite des plans physique, éthérique, émotionnel, mental et spirituel :
c’est là précisément ce qui fait d’eux des Maîtres.

 

Benjamin Creme

Nous devons parvenir à une compréhension plus juste de la Vie et bâtir une civilisation qui permette l’épanouissement de tous.
Déjà les Maîtres stimulent tous les groupes qui oeuvrent à la régénération du monde.
Leurs énergies soutiennent les actions de ces groupes et sont à l’origine des nombreuses manifestations d’émancipation des sociétés humaines.
Sous les traits d’un homme ordinaire, Maitreya a donné à ce jour près de 150 interviews télévisées dans divers pays (Etats-Unis, Brésil, Chine, entre autres).

pi2013Il fait connaître ainsi sa vision de la situation mondiale et des changements qui s’imposent.
Avant longtemps nous le verrons en Europe.
Toutes ces interviews vont mener au Jour de la Déclaration.
Ce jour-là, Il apparaitra sur nos écrans de télévision et nous transmettra télépathiquement son appel à agir et à prendre notre destinée en main, à instaurer une économie mondiale fondée sur le partage et la coopération.
Utopie ? Non, c’est la seule voie qui permettra de créer l’équilibre, l’harmonie entre les communautés humaines et la confiance entre nations.
Maitreya enjoindra à chacun de faire son choix et d’agir pour construire une civilisation heureuse.
Le message des Maîtres est clair : soyez de ceux qui transformeront la vie sur Terre !

Cet article reprend des informations données par Benjamin Creme dans la revue « Partage international ».
Des renseignements complémentaires ou un spécimen de cette revue peuvent vous être adressés gratuitement sur simple demande à
Partage international BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2
ou par mail à info@partageinternational.org 
www.partageinternational.org

 

La beauté est dans la coopération consciente

images (1)compte rendu de lecture de McNair Ezzard – Partage International

Quand on fait un bilan rapide de l’état de notre monde, le nombre et la gravité des problèmes – pauvreté, guerre, faim, catastrophe environnementale – semblent insurmontables. Nous sommes si enracinés dans notre conditionnement d’autodestruction qu’une vision optimiste de l’avenir est inimaginable. La perspective d’un monde meilleur a autant de consistance que la brume du matin sous les premiers rayons du soleil.

Dans son dixième livre, L’Art de la Coopération 1 , l’auteur britannique Benjamin Creme s’élève contre cette vision pessimiste. Pour ceux qui considèrent l’avenir avec consternation, L’Art de la Coopération est un livre d’espoir qui nous présente les défis qui sont les nôtres et les mesures que nous devons prendre face à cette situation. D’après B. Creme, les problèmes auxquels nous sommes confrontés sont la conséquence d’un système qui est en train de mourir. Les structures politiques et économiques du passé s’effondrent – mais, dans un avenir pas si lointain, une autre civilisation nous attend. Comment nous rendre de l’ancienne à la nouvelle ? Par le sentier de la coopération, dit Benjamin Creme.

Le livre commence par l’analyse pénétrante de nos problèmes, telle qu’elle nous est proposée par le Maître de Benjamin Creme dans deux articles sur la coopération. Dans le premier article, dont le livre a emprunté le titre, le Maître présente la coopération comme la clé de notre salut. On pourrait penser que le seul apprentissage de la coopération est bien peu de chose, mais, à en croire le Maître, il constitue pourtant la solution à nos problèmes et c’est lui qui nous conduira à un monde meilleur : « … par la coopération, et par elle seule, les hommes apprendront le véritable art de vivre [...] Par la coopération, la nouvelle civilisation se construira, la nouvelle science se révélera, la nouvelle compréhension se manifestera. Ainsi les hommes grandiront-ils ensemble dans la découverte de leur divinité. Ainsi connaîtront-ils la joie et le bonheur de vivre ensemble en unité » (p. 18).

La réponse est simple, mais nous avons du mal à en saisir le sens. Il y a une barrière qui nous empêche de comprendre l’importance de la coopération. Cette barrière est une attitude matérialiste profondément ancrée, qui se reflète dans notre comportement compétitif dans presque tous les domaines de la vie – dans la famille, dans les groupes et entre les nations au niveau international. Elle se construit dans notre petite enfance lorsque nous apprenons à lutter pour obtenir l’affection de nos parents, et elle se renforce quand nous grandissons du fait de l’impact sur notre personne des structures sociétales et économiques. Benjamin Creme ajoute : « [...] la compétition [est] répandue de nos jours. C’est la nature même de nos systèmes politiques et économiques qui est en cause » (p. 22).

Mais la compétition n’est pas seule. Elle est fondée sur la peur, qui sous-tend tous les aspects de notre approche de la vie. Nous pensons que nous n’en avons pas assez pour vivre, que le créateur n’a pas pris en compte tous nos besoins. En conséquence, nous saisissons tout ce que nous pouvons et prenons beaucoup plus que ce dont nous avons besoin, individuellement comme collectivement. C’est une situation où tout le monde est perdant, parce que notre quête du « toujours plus » conjuguée avec la surpopulation et la diminution des ressources nous a conduits à une impasse.

Selon B. Creme, il nous faut aborder la vie de façon différente si nous voulons nous libérer de la peur et de la compétition pour aller vers la coopération. Il nous faut adopter le partage. Maitreya nous dit : « Faites-moi confiance, faites confiance à la vie, faites-vous confiance, faites confiance à votre divinité intérieure, et partagez les ressources de la Terre » (p.41). Lorsque l’humanité acceptera le partage comme mode de vie et instituera la justice, la compétition prendra fin et notre confiance en la vie s’en trouvera renouvelée.

Maitreya et les Maîtres nous montreront ce que la vraie coopération signifie. Comme dit le Maître de B. Creme : « Les Maîtres, ne sont pas des novices en matière de coopération. Dans tout ce qu’ils font, la coopération occupe une place centrale. Il ne pourrait en être autrement dans la Fraternité manifestée, où le chancre de la compétition est inconnu. Nous formons sincèrement le vœu que les hommes apprennent l’art de la coopération, et à cette fin nous ferons office de mentors, enseignant par l’exemple » (pp. 18-19).

Nous ne sommes pas pour autant obligés d’attendre Maitreya. Nous pouvons commencer de coopérer. Ce sera sans doute difficile, particulièrement pour les adultes qui sont profondément engoncés dans leurs habitudes, mais, selon B. Creme, c’est plus facile pour les enfants, qui sont malléables, et auxquels les parents peuvent enseigner la coopération. Nous n’avons pas vraiment le choix. Ou nous apprenons à coopérer, ou il faut nous préparer à un avenir difficile.

L’unité

Des mots comme unité et amour , qui font aujourd’hui partie intégrante du vernaculaire du nouvel âge, sont souvent utilisés par des personnes qui n’en appréhendent pas le sens profond. Mais le lecteur qui veut saisir l’unité dans le sens où Benjamin Creme l’utilise doit comprendre que ce mot est une idée sacrée. Bien plus qu’une idée, l’unité est une réalité. C’est une grâce que d’en faire l’expérience et de connaître cette qualité qui a son origine dans le Mental de Dieu. L’unité est d’une grande beauté quand elle s’épanouit, écrit B. Creme. Nous sommes un. Le fait que tous les atomes soient interconnectés en est la démonstration. Et nous sommes tous constitués de la matière de ces mêmes atomes. C’est pourquoi rien n’est jamais séparé de rien dans le cosmos. « Il n’existe rien d’autre que la structure atomique de tout le cosmos. C’est de lui que nous venons, écrit B. Creme. Il est, comme le dit le Maître « la source de tout notre être » (p. 257). Quand nous regardons autour de nous, nous voyons des myriades de formes. Mais, en raison d’un conditionnement erroné, nous pensons qu’il n’existe que la diversité, qui se caractérise par la séparation. Il s’agit d’une illusion. Notre nature même, notre réalité, est exactement le contraire de la séparation. Elle est unité.

Nous sommes des âmes, explique B. Creme. L’âme connaît l’unité de la vie. Et le reflet de l’âme, la personnalité, qui sait à un niveau plus profond que cela est vrai, cherche à exprimer cette unité. Que nous en soyons conscients ou non, nous recherchons l’unité lorsque nous nous identifions avec quelque chose de plus important que nous – notre famille, un parti, ou une famille de nations. Il est facile de constater ce que le manque d’unité entre nations a généré. Chaque nation ne voit que son intérêt national, sans se préoccuper de l’effet de son action sur le monde. Heureusement, Maitreya et les Maîtres de sagesse sont venus sur la Terre pour nous aider : les choses peuvent donc commencer à changer. La préoccupation du plus grand bien commence à devenir un critère important dans nos actions. La synthèse et l’unité peuvent devenir l’objectif premier. Comme B. Creme le fait remarquer, le choix de l’unité dépend de nous. Les Maîtres ne portent jamais atteinte à notre libre arbitre. Mais une fois que l’unité sera choisie et que nous travaillerons pour la mettre en œuvre, nous devrons continuer de la nourrir sous peine de la voir dépérir rapidement. Comme dit le Maître, nous devons prendre soin de l’unité « comme un sage jardinier [qui] cultive son jardin, veillant attentivement sur chaque bourgeon et chaque nouvelle pousse» (p. 235).

Le travail de groupe

Le travail de groupe est un thème important dans de nombreux ouvrages de B. Creme ; il en est de même dans L’Art de la Coopération . La coopération et l’unité sont d’une importance vitale si l’on veut que l’effort de groupe soit couronné de succès. De même que la compétition porte atteinte aux relations internationales, de même elle nuit au travail de groupe, dont elle peut gravement compromettre l’efficacité. Quand, dans un groupe, des individus entrent en compétition pour des questions de prestige et de reconnaissance, lorsqu’ils rivalisent pour imposer leurs idées, le vrai visage de la compétition apparaît. L’existence de la compétition dans un groupe signifie que c’est la personnalité à l’œuvre et non l’âme. Et quand la personnalité est à l’œuvre, le conflit est inévitable.

A la question de savoir quelle mesure de conflit un groupe peut tolérer sans que son unité n’en soit menacée, B. Creme répond : « Aucun conflit. Toute manifestation de conflit menace l’unité du groupe » (p. 267). Les membres d’un groupe doivent apprendre à s’élever au-dessus du conflit, au-dessus des réactions des personnalités, répondre à partir du plan de l’âme et donner ainsi à la coopération et à l’unité l’occasion de grandir.

Le mirage

Selon B. Creme, le mirage est une forme de brouillard. Il constitue le plus grand obstacle à la coopération et à l’unité. Le Maître Djwhal Khul a lui aussi décrit le mirage comme un brouillard qui se caractérise par l’accumulation de tous les aveuglements, ainsi que de toutes les conceptions fausses et toutes les interprétations erronées que l’on peut connaître dans la vie. Tant que nous ne sommes pas parvenus à un certain niveau de conscience, nous ne nous apercevons même pas que le mirage est un problème. Et tant que nous ne le voyons pas à l’œuvre dans notre vie et ne nous efforçons pas de nous en débarrasser, le mirage continue de nous faire agir contre notre véritable intérêt. Nous passons d’une vie à l’autre, incapables de distinguer le vrai du faux. C’est pourquoi nous souffrons.

B. Creme donne des exemples de la façon dont le mirage peut aller jusqu’à affecter le travail de groupe. Il parle également de l’Amérique, de ses mirages et de leurs effets sur les plans intérieur et extérieur dans les relations avec les autres nations. Ces exemples sont une preuve très perturbante du caractère envahissant du mirage.

Le but est de nous libérer du mirage. Pour ce faire, nous devons devenir polarisés mentalement. Une fois cette polarisation réalisée, la lumière de l’âme peut agir par l’entremise du corps mental pour dissoudre le mirage. Mais nous devons faire un effort pour avoir accès à la lumière de l’âme. Nous y parvenons grâce au service et à la méditation, spécialement la méditation de transmission, nous apprend B. Creme. La polarisation mentale est le résultat d’un processus d’élévation du niveau de conscience. Au début, nous nous retrouvons dans une sorte d’impasse : tant que nous sommes plongés dans le mirage, nous n’en sommes pas conscients, mais devons en prendre conscience pour pouvoir en sortir. Il nous faut donc nous entraîner à devenir conscients – des pensées, des réactions émotionnelles et des conditionnements qui constituent le mirage – mais sans jamais juger ni le mirage, ni notre propre personne. B. Creme conclut : « Quand vous en devenez conscients, le mirage disparaît » (p. 133). Et quand le mirage disparaît, coopération et unité émergent tout naturellement.

Notre force

Unité et coopération sont des synonymes qui reflètent la volonté divine. Quand nous coopérons, nous créons l’unité. Quand l’unité est réalisée, la coopération en est le résultat naturel. Toutes les deux mènent au même résultat : une vie sans division, une vie où le partage et la justice sont devenus réalité. Car quand nous vivons dans l’unité, quand nous coopérons, les besoins du soi séparé perdent de leur importance, et les besoins du groupe, les besoins supérieurs prévalent.

La coopération et l’unité sont notre force. Elles sont la voie de l’avenir. Les mettre en œuvre, c’est ouvrir grand l’espoir. Les perdre, c’est nous mettre gravement en danger. Le philosophe britannique Bertrand Russel a dit : « La seule chose qui rachètera l’humanité est la coopération. » Ce livre de B. Creme, nous montre qu’elle est la seule voie de l’avenir.

Benjamin Creme, L’Art de la Coopération. Partage Publication, 2 e édition, 2006.

Le détachement par Maitreya

Le détachement  par Maitreya  dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA maitreya3« Lorsqu’il y a détachement, c’est le Soi qui utilise l’énergie. » [PI, décembre 1989] 

« Le détachement est la méthode par laquelle l’homme cesse de s’identifier au corps (l’aspect matériel), au mental (l’aspect de la pensée) et à l’esprit (l’aspect du pouvoir ou de l’énergie). Il en vient ainsi à connaître et à être le Soi véritable. Vous devriez accomplir toute action selon les trois principes suivants: avec honnêteté du mental, sincérité de l’esprit et détachement. Toute action accomplie avec un mental malhonnête, avec un esprit dépourvu de sincérité et avec attachement, est destructrice. » [PI, octobre 1988] 

« Le Soi n’a pas de limites. La conscience non plus. Le mental, l’esprit et le corps ont un commencement et une fin. Le Soi peut faire l’expérience de prodiges au niveau du mental, de l’esprit et du corps tout en restant détaché, et il ne s’attache pas aux pouvoirs miraculeux dont sont capables le mental, l’esprit et le corps. Les lois de la création se trouvent dans le mental. L’énergie universelle se trouve dans l’esprit, et le centre pour la matérialisation de la création se trouve dans le corps physique. En fait, lorsque le Soi observe les pouvoirs de Dieu, c’est le détachement qui sauve le Soi en l’aidant à ne pas s’emprisonner dans les liens de la vie. Le détachement est la « drogue » la plus puissante. II est tellement efficace qu’il immunise le Soi contre les opérations et les actes du mental, de l’esprit et du corps. Apprendre le détachement est tout un art. En restant détaché, le scientifique apprendra les lois de la physique et de la chimie (les lois de la création) et les appliquera, créant les choses qui constituent le travail de Dieu. L’artiste, en restant détaché, sera à même de décrire Dieu à travers ses propres expériences. La destinée de chacun est d’être un jour libéré du mental, de l’esprit et du corps, afin d’obtenir le salut. » [PI, septembre 1989] 

« Lorsque vous êtes détachés, le Soi expérimente les pouvoirs matériels, mentaux ou spirituels et permet la réalisation du dessein divin. Posséder ce n’est pas seulement mal utiliser, c’est aussi mal orienter et s’interposer. » [PI, décembre 1988] 

Maitreya a déclaré : « Le jour où vous ferez l’expérience de ma présence avec détachement, vous me respecterez sous mes aspects différents. Vous ne pleurerez plus sur la forme; vous pleurez seulement lorsque vous êtes possessif. » [PI, septembre 1989] 

« Pendant l’enfance, on est détaché. Mais quand on grandit, si l’on s’attache, on perd la beauté de la vie. Le Seigneur vient à nouveau, dans nos vieux jours, afin de nous libérer. » [PI, décembre 1989] 

« Tout comme le corps a besoin d’être baigné, le détachement est le « bain » du mental, et la conscience est le « bain » de l’esprit. Lorsque vous errez dans le mental, dans l’esprit et dans le corps, rappelez vous que votre espace de repos se trouve dans la conscience du Soi. Quand vous dormez, si vous dormez « dans le mental » , vous vous réveillerez épuisé. Si vous dormez « dans l’esprit » , il se peut que vous expérimentiez des choses extraordinaires. Mais si vous dormez dans la conscience du Soi, alors vous dormez d’un bon sommeil. Maitreya a déclaré : « Je ne vous abandonne jamais. » [PI, décembre 1989] 

« Des changements se produisent si rapidement, à chaque seconde, qu’il n’y a aucun intérêt à se cramponner aux anciens moyens de contrôle politique et religieux. Rien ne peut stagner, et personne ne connaît la direction que les changements vont prendre. C’est pourquoi il est vital de ne pas se cramponner aux vieilles idées, mais d’être détaché. » [PI, mars 1990] 

« Qu’arrive-t-il à celui qui, au moment de la mort, croit ardemment en une idéologie particulière ? Quelqu’un peut-il répondre à cette question ? Sur son lit de mort, on laisse tout derrière soi. A nouveau, à ce moment-là, la discipline du détachement agit sur le mental, l’esprit et le corps. Aussi le détachement est-il un facteur très significatif de la vie. » Maitreya a ajouté : « Invitez les politiciens, les philosophes et les scientifiques à répondre à la question suivante: le détachement a-t-il une importance dans la vie ? Et si c’est le cas, pourquoi conditionnez vous les individus avec des idéologies, ne créant ainsi rien d’autre que la confusion ? » [PI, novembre 1990] 

Maitreya a déclaré : « Ce que vous avez aujourd’hui pourrait vous être ôté dans l’instant. C’est la raison pour laquelle le détachement est très important. Celui qui pratique l’attachement ne peut atteindre le salut. » [PI, décembre 1990] 

« Il n’y a pas de salut sans détachement. » [PI, décembre 1988] 

« Certains disciples ont suivi un maître spirituel et n’ont pas atteint le but ultime de liberté et de salut, bien qu’ils se soient entraînés jours et nuits. Selon Maitreya, ils retournent alors dans la société, mais pas à la normalité. Leur vie est comme un bateau sans gouvernail. Ils créent leur propre classe ou leur groupe. De la même façon, dès les années soixante, les écoles et les universités ne répondaient pas aux attentes des individus. De jeunes gens commencèrent à vivre au jour le jour et en communauté. Ils devinrent des « hippies ». Nombre d’entre eux ont été incapables d’un retour réussi dans la société. C’est pourquoi Maitreya a déclaré: « Le détachement est l’eau divine qui nous conduit à la liberté et au salut divins. » II a ajouté : « L’attachement est la cause première de la destruction. Si vous vous attachez, même à un principe spirituel, vous serez détruits. La possessivité, dans ce domaine, conduit à la sorcellerie. » Les enseignements de Jésus concernent le détachement. « Aimez votre prochain comme vous même », signifie que bien que votre voisin vous ait mis en colère, cette colère disparaîtra grâce à l’amour. Vous réaliserez que vous n’êtes pas cette colère. De cette manière, les nuages viennent et s’en vont, mais vous restez le même. Vous n’êtes ni conditionné, ni emprisonné. C’est la liberté divine dans la création. Maitreya affirme : « Vous êtes dans la lumière, et la lumière est en vous. » [PI, janvier/ février 1991] 

Les activités humaines conditionnées, appelées « karmas », sont soumises aux lois de cause et d’effet. Maitreya dit : « Si vous ne pratiquez pas le détachement dans vos activités, vous connaîtrez des obstacles, la stagnation et l’emprisonnement. La vie deviendra cyclique, répétitive, et restera liée aux lois de cause et d’effet. Vous ne connaîtrez ni paix, ni grâce, ni bonheur, ni liberté, ni salut. C’est pourquoi le détachement constitue une discipline si importante de la vie. » Maitreya a déclaré: « Une vie sans détachement est comme un serpent sans tête. Dans les temps anciens, le serpent était devenu un puissant symbole : soit vous le matiez, soit il vous tuait. » [PI, mars 1991] 

Lorsque le cycle de la confusion, du chaos et de la destruction sera épuisé, vous expérimenterez le vide et l’isolement. Cela constitue le prélude d’une vie paisible et constructive, une vie de bonheur. Lorsque vous abandonnerez la lutte futile, vous expérimenterez une vie libre de fardeaux. Vous expérimenterez une légèreté à l’intérieur de vous même (c’est à-dire une légèreté qui apparaît lorsque vous vous trouvez libre de tout attachement). Vous découvrirez la nouveauté, l’espoir, le bonheur et l’absence d’obstacles. (Le collaborateur de Maitreya attire l’attention sur le fait que l’enseignement sur le détachement se retrouve dans les écritures védiques, islamiques et chrétiennes. Ce principe peut être appliqué dès maintenant par chacun.) [PI, mars 1991] 

Maitreya a déclaré : « Je bénis le poison et le nectar en toute équanimité. Je ne me trouve ni du côté du oui, ni du côté du non. Je ne m’implique pas dans les événements. Que voyez-vous lorsque vous vous trouvez au pied d’une montagne? Vous voyez la montagne dans sa diversité. Mais lorsque vous vous placez au sommet, tout paraît identique, vous n’êtes mené ni par la religion, ni par la politique, car vous considérez tout avec un égal détachement. » [PI, mai 1991] 

« Si vous êtes détaché, vous commencerez à mener une vie de plénitude, à expérimenter l’unicité. Si vous êtes attaché, quelque chose vous tient enfermé et vous expérimentez cet enfermement. » [PI, décembre 1991] 

« C’est le détachement qui vous libère de la souffrance. » [PI, avril 1989] 

« Lorsque vous êtes détaché au niveau du mental, de l’esprit et du corps, alors, tout ce qui peut se passer autour de vous et en vous ne vous touche pas. Vous êtes protégé. Cela est le salut. Aussi longtemps que vous êtes attaché, vous ferez l’expérience du conflit, des hauts et des bas de la vie. La connaissance et la sagesse engendrent les pires attachements. Voilà pourquoi Maitreya conseille : « Soyez ce que vous êtes. Vous n’êtes pas la connaissance. Vous n’êtes pas la sagesse. Vous (le Soi) et Moi (le Soi) sommes Un. (Il ne s’agit pas d’une formule visant à préserver l’ignorance, mais plutôt d’une mise en garde contre un certain sentiment de possession vis à vis de la connaissance et de la sagesse. Cette possessivité nourrit l’orgueil et crée l’attachement.) 

Maitreya dit: « Qui que vous soyez, quoi que vous soyez, où que vous soyez, entrez dans le courant divin de la pureté que constitue le détachement. Je ne suis pas venu pour vous enseigner quelque chose de nouveau. Soyez honnête et sincère envers vous même, et soyez détaché. Cette méthode est si simple ; elle n’implique aucune appartenance à une quelconque religion, idéologie ou politique. Elle permet à chacun de faire l’expérience de ce qui est. Accomplissez votre rôle, cependant soyez libre. » [PI, juin 1992] 

« Si vous vous attachez, même si c’est envers la divinité, cela vous détruira. Ce qui est réellement divin, c’est le détachement. Dans le détachement vous contemplerez les pouvoirs divins du Seigneur, mais vous en serez détachés. » [PI, juin /992] 

« Maitreya enseigne que lorsque vous êtes détaché et dès lors conscient, vous êtes un avec Dieu. Vos doutes disparaissent. » [PI, octobre 1993] 

Issu des enseignements de Maitreya http://taraquebec.org/m-enseigne.html#Partage

la Déclaration de Maitreya

la Déclaration de Maitreya dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA maitre08Maitreya sera invité par les médias internationaux à s’adresser en direct au monde entier par l’intermédiaire des réseaux de télévision reliés par satellite.

Le jour de la Déclaration, nous verrons son visage sur les écrans de télévision, où que nous soyons. L’affirmation de la Bible : « Tous les yeux le verront », s’accomplira de la seule façon dont elle peut s’accomplir. Nous verrons son visage, mais il ne parlera pas. Ses pensées, ses idées et son appel à la justice, au partage, à de justes relations et à la paix, adressés à l’humanité, s’exprimeront silencieusement, télépathiquement. Chacun d’entre nous l’entendra intérieurement dans sa propre langue. C’est ainsi qu’il reproduira à l’échelle planétaire ce qui s’est vraiment passé à la Pentecôte, il y a 2 000 ans.

En même temps, le flux d’énergie qu’il incarne, le principe christique, l’énergie d’amour, pénètrera avec une puissance fantastique dans le coeur de tous les hommes. Il a déclaré : « Ce sera comme si j’embrassais le monde. Les gens le ressentiront même physiquement. » Cela suscitera une réponse intuitive, venant du coeur, à son message. Simultanément, sur le plan extérieur physique, des centaines de millions de guérisons miraculeuses se produiront sur toute la planète. C’est de ces trois façons que nous saurons que Maitreya est le Christ, l’Instructeur mondial, venu pour tous les groupes, qu’ils soient religieux ou non, un éducateur au sens le plus large, venu ici pour nous aider à accomplir notre destinée en tant que dieux en incarnation.

Notre réponse à cette expérience déterminera l’avenir de notre planète. Maitreya nous présentera deux choix possibles : soit continuer sur notre lancée, dans la voie de la cupidité, de l’égoïsme et de l’autosatisfaction, et nous détruire nous-mêmes, soit accepter le principe du partage, accepter notre unité et commencer à bâtir une civilisation telle que le monde n’en a jamais connue auparavant. Comme il l’a déclaré dans son message n° 11 : « Mon coeur m’indique votre réponse, votre choix, et s’en réjouit. » 

Les apparitions de Maitreya

 

Depuis son apparition soudaine, inattendue, à Nairobi au Kenya, le 11 juin 1988, Maitreya est apparu miraculeusement, et à de nombreuses reprises, à des groupes religieux. Dans la plupart des cas, il énergétise préalablement une source dans les environs du lieu de son apparition.

 

Jusqu’à présent, on a découvert les propriétés curatives de trois de ces sources énergétisées : au Mexique, en Allemagne et en Inde. 

 

 

 

 

 

l’émergence de Maitreya

l'émergence de Maitreya dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA images-1L’existence de grands instructeurs spirituels, connus sous le nom de Maîtres de Sagesse, a été rendue publique en 1875 par les ouvrages d’Helena Petrovna Blavatsky, fondatrice de la Société théosophique.

L’attente d’un retour imminent de l’Instructeur mondial, Maitreya, s’accentua puis déclina au début de notre siècle.

Finalement, en juin 1945, Maitreya déclara son intention de revenir physiquement dans le monde le plus tôt possible, accompagné d’un groupe de Maîtres.

Depuis 1974, des informations concernant l’émergence de Maitreya sont présentées au public par Benjamin Creme, rédacteur en chef de Partage international. Depuis 1959, Benjamin Creme est en contact avec un Maître de Sagesse qui l’a entraîné pour ce travail.

1977, 19 juillet : Maitreya sort de sa retraite, située dans l’Himalaya, au moment où on l’attend le moins, comme « un voleur dans la nuit ». Depuis lors, il vit à Londres comme un homme ordinaire, attentif aux problèmes politiques, économiques et sociaux.

1978, mars : Il commence à se faire connaître comme porte-parole de la communauté indo-pakistanaise. Il n’est pas un chef religieux, mais un éducateur dans le sens le plus large du terme, indiquant la direction à prendre pour sortir de la crise mondiale actuelle.

1982, 14 mai : Benjamin révèle, lors d’une conférence de presse à Los Angeles, que Maitreya vit à Londres dans la communauté asiatique, et incite les médias à inviter Maitreya à se faire connaître. Malheureusement, les médias ne réagissent pas.

1985, 31 juilletUn groupe international de vingt-deux journalistes, venus d’Amérique, d’Europe et du Japon, se réunissent dans l’East End, à Londres, espérant être contactés par Maitreya ou son émissaire.

1987, août : Benjamin Creme annonce « qu’au cours des trois ou quatre mois à venir, Maitreya travaillera intensément à la création d’une ouverture dans les relations internationales. » On vit naître peu de temps après un accord de désarmement entre les Etats-Unis et l’Union soviétique, accord que personne, jusque-là, n’avait cru possible.

1988Maitreya apparaît, en personne ou en rêve, à des dirigeants connus dans différents pays, ainsi qu’à de nombreux citoyens ordinaires. Des médias américains signalent des apparitions de croix de lumière.

11 juin 1988 – Maitreya apparaît miraculeusement, « venant de nulle part », lors d’une réunion de prière et de guérison en plein air à Nairobi (Kenya). Il est photographié s’adressant, dans leur propre langue à des milliers de personnes qui le reconnaissent instantanément comme le Christ. L’événement et les clichés font l’objet de reportages sur des médias majeurs dont CNN. Des événements similaires se produisent devant des groupes importants de toutes religions partout dans le monde. En même temps, Maitreya charge de ses énergies des sources dans le voisinage.

A ce jour, ces eaux curatives miraculeuses ont été trouvées au Mexique, en Inde et en Allemagne. A terme, 777 sources seront découvertes. Maitreya et un groupe de Maîtres continuent de faire des apparitions de toutes sortes de manières (voir notre rubrique « Courrier des lecteurs »). 

1990, 21 et 22 avrilMaitreya organise une rencontre, à Londres, où se retrouvent environ 200 dignitaires du monde entier. Au cours de cette rencontre, Maitreya apparaît (et disparaît) à plusieurs reprises, et parle de sa mission, de ses enseignements, de ses projets.

1988 – 1993Par l’entremise d’un collaborateur proche de Maitreya dans la communauté asiatique de Londres, Share International reçoit une série d’articles donnant un aperçu des enseignements de Maitreya. Envoyés aux médias mondiaux sous forme de communiqués de presse, ces enseignements attirent l’attention sur des développements qui, selon Maitreya, se produiront conformément à la loi de cause et d’effet. Les événements extérieurs démontrent la justesse de sa vision.

Dès 1988, il prévoit la libération de Nelson Mandela et le processus de détente en Afrique du Sud. Il affirme que, partout dans le monde, les gouvernements vont devoir céder « à la voix du peuple », affirmation qui trouve une confirmation impressionnante en Europe de l’Est avec l’effondrement de l’Union soviétique et, dès 2011 avec les révoltes dans les pays arabes.

Maitreya annonce qu’« un effondrement des marchés financiers mondiaux va se produire en commençant par le Japon. » En 1989, le marché japonais perd 40 % de sa valeur et, dans les années qui suivent, la crise gagne l’Europe de l’Est et l’économie des « dragons asiatiques », la Russie et l’Argentine. Puis elle touche durement les Etats-Unis en 2008 et ne tarde pas à avoir des répercussions de par le monde.

A partir de 1988 – On rapporte dans le monde un nombre de plus en plus important de miracles dus à Maitreya et à son groupe. Ces signes de l’Emergence comprennent : des statues et des icônes de la Vierge et de Jésus qui versent des larmes et qui saignent ; des « croix de lumière » aux fenêtres ; des eaux curatives ; des textes sacrés dans des fruits et des légumes ; des statues hindoues qui boivent du lait partout dans le monde ; des croix et cercles de lumière sur des immeubles et des trottoirs.

Depuis 1991Maitreya apparaît miraculeusement à l’occasion de rassemblements de personnes, dans le monde entier. A Tlacote au Mexique, à Nordenau en Allemagne, ainsi qu’à Nadana en Inde, des sources aux propriétés curatives, énergétisées par Maitreya, attirent les foules.

Août 2001 – Apparition miraculeuse de l’empreinte de la main de Maitreya sur un miroir de salle de bain à Barcelone, Espagne. Imprimée et mise à la disposition du public en octobre 2001, la « main » permet d’invoquer les énergies curatives et l’assistance de Maitreya. Il dit : « Mon aide est à votre disposition, vous n’avez qu’à la demander. »

Et ensuite ?

Le signe de l’« étoile » – Le 12 décembre 2008, Benjamin Creme annonce qu’une « source de lumière d’un puissant éclat ressemblant à une étoile » va bientôt apparaître et sera visible nuit et jour partout dans le monde pour annoncer la première interview télévisée de Maitreya. A partir de janvier 2009, des témoignages de plus en plus nombreux parviennent à Share International et aux médias, ou sont postés sur YouTube.

Interviews de Maitreya à la télévision – En janvier 2010, B. Creme a annoncé que Maitreya avait donné sa première interview sur une grande chaîne de télévision américaine. Une série d’interviews à la télévision américaine et mexicaine a suivi. Maitreya donnera bientôt des interviews au Japon, en Europe et partout dans le monde. Ainsi, progressivement, il fait connaître son message et apporte ses solutions aux problèmes mondiaux.

Explication de Benjamin Creme : « Quand Maitreya apparaîtra pour la première fois, il n’utilisera pas immédiatement le nom de Maitreya. Il apparaîtra d’abord à la télévision américaine, puis au Japon et partout dans le monde. Il sera progressivement reconnu pour son analyse des besoins du monde. Cherchez un homme qui réclame justice et liberté pour le monde entier. Quand suffisamment de gens répondront à son message, on demandera à Maitreya de s’adresser au monde entier. »

Le Jour de Déclaration, Maitreya apparaîtra à la télévision dans le monde entier par l’intermédiaire de réseaux reliés par satellite. Il « adombrera » simultanément sur le plan mental la totalité de l’humanité, et tous les hommes (de plus de quatorze ans) entendront ses paroles intérieurement, télépathiquement, dans leur propre langue. Des milliers de guérisons miraculeuses auront lieu. Maitreya brossera un tableau de la vie future pour l’humanité et lancera son appel en faveur de la justice, du partage comme seul chemin menant à la justice et donc à la paix dans le monde. Notre réponse à cet événement déterminera totalement l’avenir du monde. Maitreya l’a déjà dit : « Mon coeur m’indique votre réponse, votre choix, et s’en réjouit. »

Issu du site http://www.partageinternational.org/decouvrir/11_6-chronologie.php

Les prévisions de Maitreya

Les prévisions de Maitreya dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA 2a-150x150

Au mois d’avril 1988, un collaborateur de Maitreya a commencé à communiquer de manière régulière à deux journalistes les prévisions de Maitreya concernant les événements mondiaux. Ces informations ont été mises à la disposition de la presse internationale et également publiées dans la revue Partage international.

Maitreya a annoncé des événements mondiaux spectaculaires et inattendus, des mois ou même des années avant qu’ils ne se produisent.

Ces prévisions ont été fournies avant tout dans le but de mettre en lumière une des plus grandes lois spirituelles qui gouvernent notre vie : la loi de cause et d’effet. En saisissant le sens de cette loi et en agissant en accord avec elle, nous pourrons, affirme Maitreya, résoudre les graves problèmes sociaux, politiques, économiques et écologiques que l’humanité doit aujourd’hui affronter.

Note : Les dates entre parenthèses renvoient à la revue Partage international où a été publié soit la prévision de l’événement, soit un article de presse rédigé après qu’il se soit effectivement produit. Les sources des articles de presse, qui émanent de grands médias du monde entier, ne sont pas mentionnées, faute de place, mais elles sont disponibles. Cette liste n’est pas exhaustive.

L’art de la réalisation du Soi

L'art de la réalisation du Soi dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA maitreya3Je ne suis pas venu pour fonder une nouvelle religion. Je suis venu pour enseigner l’art de la réalisation du Soi, qui n’est ni une idéologie ni une religion, mais qui profitera à chacun, croyant ou non. Je cherche à exprimer ce que je suis à travers vous ; c’est la raison de ma venue.

Seul le Soi importe. Vous êtes le Soi, un être immortel. La souffrance est causée par l’identification avec tout ce qui n’est pas le Soi. Si on se pose la question : « Qui suis-je ? » on s’aperçoit que l’on s’identifie soit à la matière (le corps), soit à la pensée (le mental), soit au pouvoir (l’esprit). Mais nous ne sommes rien de tout cela. Le mental, l’esprit et le corps sont les temples du Seigneur. Le Soi expérimente à travers eux l’Etre suprême et le Devenir du Seigneur.

L’un des moyens les plus simples de me connaître est d’être honnête dans votre mental, d’être sincère dans votre esprit et de pratiquer le détachement. Toute action accomplie avec un mental malhonnête, avec un esprit dépourvu de sincérité, avec attachement est destructrice. Lorsque vous pensez une chose, en exprimez une autre et en faites une autre encore, vous êtes perdus. L’honnêteté du mental conduit à un discours honnête et à des actions honnêtes. Cette harmonie mène à la paix et au bonheur. Sans détachement, il n’existe point de salut.

Soyez ce que vous êtes. N’abandonnez pas le respect de vous-mêmes, votre dignité aux autres. Ne permettez à quiconque de laisser son empreinte sur vous. Un Maître procure des expériences mais ne projette pas son ombre.

Ne vous mettez pas dans le sillage de quelqu’un d’autre. Si vous pratiquez l’honnêteté du mental, la sincérité de l’esprit et le détachement, vous me connaîtrez, vous connaîtrez le Seigneur.

Je ne suis pas venu pour constituer un groupe de disciples. Chacun d’entre vous devrait poursuivre son développement au sein de sa propre tradition religieuse. Respectez vos propres religions, vos propres idéologies, qui sont vos propres formes-pensées, et vous connaîtrez le Maître.

Même lorsque vous me verrez, ne courez pas après moi, sinon vous me perdrez. Si vous faites étalage de votre relation avec moi, vous ne saurez qui je suis. Nul ne peut m’accaparer.

ISSU DES enseignements de Maitreya

http://www.partageinternational.org/

 

Connaître Maitreya


Maitreya est en vous et vous êtes en lui. [Partage international, avril 90] 

Connaître Maitreya  dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA imagesLe message de Maitreya est le suivant : Voici l’une des façons les plus aisées pour me connaître : Soyez honnête dans votre mental, soyez sincère dans votre esprit, nourrissez votre corps avec une nourriture appropriée. Alors votre conscience ira croissant. Lorsque vous faites quelque chose avec détachement, si c’est dans le cours naturel de l’action, je suis avec vous. L’attachement et la possessivité ne sont pas divins. Dans ces cas-là, je ne peux pas être avec vous. [PI, juin 1988] 

Si vous voulez me connaître, vous devez renoncer à tout. Quel que soit votre expérience dans la vie, soyez toujours détaché et vous resterez avec moi, parce que vous n’êtes attaché à rien. [PI, juin 1988] 

Maitreya a déclaré : « Je viens tout d’abord à vous « comme un voleur dans la nuit », afin que vous ne soyez pas trop surexcités. Lentement, à mesure que votre conscience s’éveille, vous pouvez « digérer » ce qui a été « absorbé ». En élargissant votre conscience, vous me connaîtrez. Prisonniers des idéologies en « isme », vous me combattrez. » [PI, juin 1989] 

Jusqu’à présent, j’ai agi depuis les coulisses, de manière dissimulée, afin de permettre à ceux qui détiennent le pouvoir de changer leurs manières de faire et de servir la volonté du peuple. Mais désormais, le moment est imminent où je me lèverai afin que les individus puissent converger vers moi et chercher des conseils auprès de moi. [PI, novembre 1990] 

Maitreya a déclaré : « Me connaître ne demande aucun sacrifice. On doit seulement faire l’expérience de ce qu’est la création. Me comprendre et me ressentir est le destin de tous. Les gourous, les saints et les chefs religieux qui parlent de sacrifice pour réaliser le Seigneur n’expriment pas la Vérité. Me connaître n’est pas se sacrifier. Me connaître c’est se réaliser. [PI, sept. 1990] 

Maitreya dit: « Ne me glorifiez pas. Si vous essayer de le faire, vous ne provoquerez que la confusion et le chaos dans le mental, l’esprit et le corps. Au lieu de cela, sachez que je suis en vous. C’est le Soi qui doit faire l’expérience du Seigneur dans la pensée, dans le discours et dans les actions. » [PI, septembre 1989] 

Maitreya a déclaré : « Regardez en vous et vous vous apercevrez que je suis en vous, vous guidant en permanence. » [PI, nov. 1989] 

Maitreya a déclaré: « Personne ne peut me comprendre, mais on peut faire l’expérience de moi. Je suis celui qui vous défend et vous nourrit. Votre destin est d’hériter de la richesse et de la santé que le Seigneur vous a léguées. Regardez en vous, puis regardez à l’extérieur. Ne craignez personne. » [PI, novembre 1990] 

La dernière fois qu’il vint, il fut crucifié sur une croix. Cette fois, on ne peut encore le trouver, mais cela ne signifie pas qu’il a peur. « Nul ne peut me détruire, a déclaré le Maître aux politiciens. Mon armée est partout, dans chaque pays et dans chaque individu, car je réside dans le coeur de chacun et de tous. » [PI, janvier/février 1991] 

Maitreya affirme souvent: « Je ne veux pas que vous croyiez en moi. Je veux que vous fassiez l’expérience de moi. Les doutes rendent une personne faible. » [PI, janvier/février 1991] 

Maitreya a déclaré: « Ceux qui doutent de moi s’apercevront que je me présenterai devant eux et leur parlerai. Quelques jours plus tard, ils se rendront peut-être compte que quelque chose s’est passé. » [PI, novembre 1990] 

Maitreya poursuit : « Je suis le nectar, je suis le poison. L’immortalité survient lorsque vous réalisez que nous n’êtes ni le mental, ni l’esprit, ni le corps, ni même la force de vie. A ce moment là, vous pouvez prendre en charge votre propre destinée. Vous êtes une étincelle du Tout Puissant. Je suis avec chacun, continue Maitreya, aussi bien avec une prostituée qu’avec un soi disant saint. Je n’abandonne personne. » [PI, mai 1991] 

Maitreya a déclaré : « Je m’intéresse à tout le monde. Le jour où vous ferez l’expérience de ma présence vous connaîtrez la vérité. Le détachement s’accroîtra. Le Soi n’est pas concerné ni par la louange ni par le blâme. Ne faites pas mon éloge. Vous n’avez pas à me faire plaisir. Faites vous plaisir à vous-mêmes en respectant votre Soi. » [PI, octobre 1991] 

Maitreya affirme : « Si vous faites un pas vers moi, j’en ferai deux vers vous. Je vous prêterai ma force. Je suis toujours avec vous. » [PI, mars 1992] 

On a souvent du mal à comprendre que, même si Maitreya se trouve parmi nous, personne ne puisse le faire sortir de l’ombre. Il a lui même déclaré: « Sans déranger quiconque, je choisirai mon moment. » [PI, décembre 1990] 

La onzième heure 

Maitreya dit : « Je viens à la onzième heure pour sauver mes étincelles de vie. Les étincelles de vie sont tout et chaque Soi individuel. Si quelqu’un a des soucis et s’il est un de mes disciples, je viens le consoler et le guider. » (« Mon disciple » , c’est celui qui met en pratique l’enseignement.) [PI, septembre 1989] 

La différence entre la onzième et la douzième heure est telle qu’elle peut transformer le cours de l’évolution. Selon le collaborateur de Maitreya, celui qui vient avec les pouvoirs du Seigneur arrive à la onzième heure pour révéler et racheter. Nous attendons tous. La onzième heure n’est pas loin. [PI, janvier/février 1992] 

« Je viens à la onzième heure, dit Maitreya. Il explique ces mots par le symbolisme des nombres : onze (11) s’entend en tant que un plus un (1+1). Ainsi, « à la onzième heure il n’y a personne excepté toi et moi. » A la douzième heure, la Création commença. Douze (12) se comprend ici dans son sens symbolique de un plus deux (1+2). En réalité, cela fait trois, la Trinité. En Orient, on connaît la Trinité comme Shiva-Vishnou Brahma. En Occident, on la connaît comme le Père, le Fils et le Saint Esprit. Maitreya poursuit: « Quand il n’y a personne excepté toi et moi, tout se dissout autour de toi. Règnent alors la tranquillité, la paix, la grâce. Tout karma (les activités conditionnées) cesse. »

Source : http://taraquebec.org/m-enseigne.html#Partage

La flamme d’illumination

 

La flamme d'illumination dans LEMURIENS de TELOS 1-copie-150x150Depuis fort longtemps, vous vivez dans une léthargie spirituelle, et cette léthargie a entraîné des insatisfactions, des souffrances et des contraintes. Nombreux sont ceux qui en ont assez de cette manière d’être artificielle ; ils ont invoqué l’intervention de votre Créateur. Incarnation après incarnation, des systèmes de valeurs erronés au sujet de Dieu et de vous-même se sont inscrits dans votre âme. Vous avez adopté les enseignements de religions dont les dirigeants agissaient par intérêt personnel pour vous garder dans l’ignorance spirituelle, sous leur contrôle et assujettis. Pour la plupart, ces religions et dogmes auxquels vous vous êtes attachés et que vous avez adoptés vous ont maintenus captifs d’un flux continu de faux concepts, ce qui vous a empêché de vous percevoir comme les êtres divins que vous êtes véritablement.

Règle générale, la spiritualité ne peut pas être acquise par les choses que vous faites ou ne faites pas, ni par les règles que vous imposent la société et le gouvernement, règles auxquelles vous tentez désespérément de vous conformer. La spiritualité est, tout simplement. Voilà pourquoi les rituels, pratiques et concepts vous enjoignant de faire ou d’éviter de faire quelque chose, que vous adoptez ou rejetez maintenant, n’étaient censés que servir de directives prescrites par des gens pleins de bonnes intentions ; il s’agit de directives qui peuvent vous aider si vous les utilisez avec la perspective adéquate, mais elles n’induiront jamais une spiritualité authentique en votre âme. Vous seul êtes en mesure d’y parvenir en communiant avec votre essence divine. Maintenant, j’aborderai l’illumination, l’un des attributs de la flamme divine qui peut énormément vous aider dans votre retour à l’éveil.

 

LA FLAMME D’ILLUMINATION

La flamme d’illumination a surtout trait à la sagesse divine, au savoir véritable et à l’illumination dans ses divers aspects. Il représente l’illumination christique, la compréhension et la paix émanant du cœur de l’omniscience divine ; c’est littéralement une extension infinie de l’esprit de Dieu. Plusieurs des âmes qui s’incarnent dans le rayon d’illumination par mission divine deviennent des maîtres enseignants à l’humanité.

 Vous avez entendu le nom de plusieurs de ces maîtres, ces êtres dont la voie principale est le rayon d’illumination : Jésus/ Sananda, il y a 2000 ans, le seigneur Maîtreya, le Bouddha, Confucius, Djwal Khul, le seigneur Lanto, le maître Kuthumi et de nombreux autres. Des maîtres de tous les rayons se sont incarnés de temps à autre en vue de devenir des guides pour l’humanité parce que celle-ci doit comprendre et maîtriser les initiations des rayons afin de se qualifier pour l’ascension. Chacun a été créé à partir de l’un des douze rayons ; chaque rayon porte des millions d’êtres vivants. Sachez qu’un rayon ne vaut pas mieux qu’un autre, comme certains aiment à le penser. Il faut comprendre et incarner chaque rayon au même titre.

 La flamme d’illumination est d’un jaune doré, semblable au soleil ; il brille ardemment. Le Temple de l’illumination est le point focal de ce rayon sur cette planète et il se situe près du lac Titicaca, en Amérique du Sud. Le dieu et la déesse mérou sont aussi gardiens de ce rayon ;  ils préservent les énergies de l’illumination depuis des millénaires dans ce temple éthérique sublime. A Telos, nous avons aussi créé une version réduite de ce temple du second rayon, comme pour les autres rayons.

 A l’époque de la Lémurie, nous avions, sur notre continent, des milliers de temples à l’image de centaines d’attributs du Créateur. Nous avions également des temples pour chaque aspect de notre évolution. Plus d’une centaine de temples étaient consacrés aux rayons. Comprenez, bien –aimés, qu’il existe de nombreux rayons que vous ne connaissez pas encore ; vous avez pris conscience de sept d’entre eux, puis de douze, mais vous savez qu’il en existe davantage. Il n’est pas indispensable de les connaître tous à l’heure actuelle, mais il est capital pour ceux qui aspirent à l’ascension au cours de cette incarnation de maîtriser parfaitement les sept premiers rayons et, par la suite, les cinq autres. Vous devrez traverser toutes les initiations en travaillant avec le rayon d’illumination. Ces initiations consisteront à prendre conscience des croyances erronées que vous avez entretenues à votre sujet ; ces idées ont occupé votre conscience et vous ont gardé captif de la souffrance et de la limitation. Il s’agit de vous extirper de l’ignorance et de vous unir à l’esprit de Dieu. En intégrant la flamme d’illumination et en vous laissant pénétrer de sa fréquence et de sa lumière, vous pourrez invoquer le mental de Dieu afin qu’il accomplisse cette œuvre parfait dans votre esprit, le transforme et le fasse évoluer.

 Le cerveau humain diffère de l’esprit de Dieu. Ce dernier est une conscience universelle qui connaît tout et qui n’a aucune limite. Le cerveau humain est régi par l’ego et est pétri d’angoisses, de limites et de fausses croyances à propos du Soi. Lego humain l’a altéré avec ses peurs et sa perception d’une séparation. Néanmoins, il est devenu un outil pour votre évolution et vous a tout de même bien servi. Et aujourd’hui, votre esprit, en évoluant, est destiné à s’unir avec l’esprit de Dieu. Il faut le transformer en usant du savoir adéquat, de la vraie sagesse et en vous défaisant des anciennes croyances quine vous servent plus et qui vous tiennent captif de l’ignorance et de la limitation. Si vous effectuez ce travail intérieur en vue de vous métamorphoser, votre ego évoluera éventuellement pour s’unir à Dieu et fusionner ave celui, en assimilant l’illumination. Au cours du processus de l’ascension, tous les aspects de votre être, dont votre mental et votre ego, s’unifieront complètement à l’esprit de Dieu et aux attributs de votre nature divine. Considérez que le processus se poursuivra pendant l’éternité, car il y aura toujours un stade supérieur et un autre niveau auxquels s’ouvrir et qu’il vous faudra intégrer. Le processus auquel il faut vous livrer pour ouvrir cotre esprit, votre cœur et les aspects à votre divinité ne peut se produire en une nuit. C’est le voyage que vous avez planifié et façonné pour vous-même en cette incarnation en vue d’atteindre vos objectifs.

 L’incarnation actuelle vise à votre propre évolution. Cela exige votre accord, vos efforts. Cette évolution ne se fera pas spontanément ; c’est un désir de l’âme, et cela doit devenir le désir prédominant de votre incarnation. Cela ne signifie pas qu’il ne faut pas prendre plaisir à votre vie dans la troisième dimension. A vrai dire, on exige que vous aimiez et que vous goûtiez la vie pleinement ; tout doit être intégré en une somme. Chaque jour, invoquez les énergies de l’illumination pour qu’elles s’unissent à votre cerveau humain. Efforcez-vous d’étendre votre conscience par n’importe quel moyen, en lisant des textes qui vous inspirent, en méditant, en communiant avec la nature, etc. il ne faut pas vous contenter de fournir de l’information à l’intellect, il faut également nourrie le cœur et l’âme avec tout ce qui est noble, merveilleux et qui illumine. Centrez-vous en votre cœur, et unissez vos énergies avec le divin en vous. Au cours du processus d’ascension, votre esprit transformé s’unifiera au cœur sacré, car celui-ci ascensionne en premier. 

L’ensemble de vos chakras sera unifié et vous ne vous sentirez plus séparé du reste de votre être ni de l’univers. Vos chakras préserveront leur état distinct, mais seront également unis. Par ailleurs, vous acquerrez des chakras supplémentaires ; voyez la puissance du processus ! Voilà pourquoi un maître ascensionné est illuminé. Inutile d’attendre d’avoir entamé ce processus, commencez dès maintenant si vous souhaitez que cette illumination se produise en vous. Nous vous suggérons de faire appel au rayon d’illumination lorsque vous êtes éveillé. En dormant, vus savez déjà tout cela. C’est dans l’état de veille qu’il vous faut intégrer la sagesse que vous acquérez en dormant. Celui que vous êtes de l’autre côté du voile, en tant qu’identité consciente, est très bien informé et n’a aucun problème. Nous vous donnerons des invocations et des prières permettant de déclencher le processus d’intégration du rayon d’illumination. 

Si la population tout entière se mettait à accéder à l’esprit de Dieu grâce au cœur, vos gouvernements changeraient et refléteraient cette nouvelle conscience collective. A mesure que vous changez, à mesure que le collectif fait évoluer sa conscience, vos gouvernements changent aussi. Par le fait même, vous constaterez qu’il ne s’agit jamais que d’eux, mais bien de l’ensemble formé de vous et d’eux. Vos dirigeant s renvoient systématiquement l’image de la conscience du peuple qu’ils gouvernement. A mesure que vous évoluez, vous acquerrez la sagesse d’élire des êtres plus éclairés. Ce sont vos miroirs. 

En vieillissant, vous êtes censé devenir plus sage et assimiler peu à peu l’esprit de Dieu. Pourtant, c’est plutôt le contraire dans votre société. Combien de vieillards se retrouvent en institution ou dans des hospices, victimes d’une détérioration mentale telle qu’ils ne se souviennent même plus de leur propre nom et qu’ils ne reconnaissent même plus les leurs. Sur le plan humain, il est possible de juger quoi que ce soit, parce que vos opinions relèvent d’une compréhension très limitée.

 Extrait de TELOS III – Message de Adam, Maître Lémurien, canalisé par Aurélia Louise Jones – page 143

 

Maitreya et la paix dans le monde

Au mois d’avril 1988, Maitreya a commencé à transmettre des fragments de ses enseignements et des prévisions sur les événements mondiaux à venir.

Maitreya et la paix dans le monde dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA colombe-00008Par l’intermédiaire d’un proche collaborateur londonien, ces informations ont été publiées dans la revue Partage international et des communiqués de presse relatant les prévisions émises par Maitreya ont été adressés aux médias.

Le but de Maitreya, en diffusant ces informations, était de préparer l’humanité à son émergence et de nous aider à comprendre les lois spirituelles gouvernant notre vie, notamment la loi de cause et d’effet. Il a donné des enseignements sur divers sujets.

La paix dans le monde… qui ne peut exister sans partage

Entre 1977 et 1982, Maitreya a communiqué de manière télépathique des fragments de ses enseignements à Benjamin Creme, au cours de conférences données par ce dernier à Londres. Un des thèmes revenant le plus souvent était la nécessité de mettre un terme à la souffrance de millions d’êtres qui meurent de faim dans un monde où existe pourtant un excédent de nourriture. Ce déséquilibre est l’une des principales raisons qui ont décidé Maitreya à revenir à notre époque.

« Comment pouvez-vous, demande Maitreya, vous satisfaire de votre manière de vivre actuelle, quand des millions d’êtres ont faim et meurent dans la misère, quand les riches font étalage de leur fortune devant les pauvres, quand chaque homme est un ennemi pour son voisin, quand nul ne fait confiance à son frère ? Combien de temps devrez-vous vivre ainsi, mes amis ? Combien de temps pourrez-vous supporter cette déchéance ? »

Depuis que ce message fut transmis en 1979, nous restons horrifiés devant le spectacle des famines à répétition en Afrique et la misère qui persiste dans nombre de pays. Nous avons progressivement réalisé que la faim est un scandale qui pourrait être évité, car elle n’est pas due à un manque de nourriture, mais aux injustices sociales, politiques et économiques qui sont à l’origine de la pauvreté. Ce sont les pauvres qui souffrent de la faim, que ce soit dans les pays développés ou les pays en voie de développement, et les institutions locales et internationales maintiennent et accentuent cette pauvreté. Ainsi le fossé entre les riches et les pauvres ne cesse de s’élargir ; il représente actuellement la plus grande menace pour la paix mondiale.

Parmi les attitudes qui maintiennent ces institutions en place se trouve l’autosatisfaction (satisfaction égoïste de ses désirs ou besoins propres). Maitreya affirme que l’autosatisfaction est à l’origine de tous les maux du monde. Elle conduit les individus et les institutions à s’écarter des réalités de la vie, et elle nous empêche de trouver des solutions efficaces à nos problèmes. L’autosatisfaction mène finalement à l’autodestruction et elle peut détruire toute forme de société.

Maitreya montre clairement que nous pouvons, si nous en faisons le choix, changer nos habitudes et mettre un terme au problème de la faim et à tous les autres problèmes que nous avons nous-mêmes créés et qu’ils nous faut maintenant affronter : « Les problèmes de l’humanité peuvent tous être résolus. La solution est à votre portée. Faites que votre action soit à la mesure des besoins de votre frère et résolvez les problèmes du monde. Il n’y a pas d’autre possibilité. » Lorsque nous nous efforcerons de suivre ce conseil et d’appliquer le principe du partage, les peuples et les nations commenceront à se faire confiance ; lorsque la confiance règnera, la justice règnera également ; et une fois que la justice sera la même pour tous, nous connaîtrons une paix authentique et durable.

ISSU DES enseignements de Maitreya

http://www.partageinternational.org/

Les Frères aînés de l’humanité

 

Les Frères aînés de l'humanité dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA livre2-150x150Durant des milliers d’années, en Orient, l’existence de ces êtres parfaits a été connue de tous. On leur a donné différents noms : la Grande Fraternité blanche, la Société des Esprits illuminés, les Frères aînés de l’humanité, les Instructeurs, les Guides, les Mahatmas, les Maîtres de Sagesse et les Seigneurs de Compassion. Ce groupe d’hommes a vécu pendant des millénaires dans les montagnes reculées et les régions désertiques du monde, telles que l’Himalaya, la Cordillère des Andes et les Carpates. De ces retraites montagneuses et désertiques, ils ont veillé sur l’évolution de l’humanité. Au début de chaque cycle, l’un de ces Grands Etres vient dans le monde afin d’enseigner aux hommes le chemin du progrès, le prochain pas à franchir dans l’évolution vers la perfection. Historiquement, certains de ces instructeurs sont connus sous les noms de : Hercule, Hermès, Rama, Mithra, Vyasa, Krishna, Confucius, Zoroastre, Shankaracharya, le Bouddha, le Christ, Mahomet.

Les Maîtres prennent sur eux-mêmes le devoir et le rôle de servir l’humanité. Ils sont nos guides, nos instructeurs, les inspirateurs de ceux qui sont prêts pour cette inspiration. Ils sont les protecteurs de l’humanité, le bouclier comme Maitreya l’appelle, et depuis les premiers jours, ils n’ont jamais laissé l’humanité sans conseils. La chose extraordinaire est que l’humanité n’a jamais été seule. Toute notre évolution, pendant des millions d’années, a pris place, étape par étape, avec l’aide d’un tel groupe d’hommes parfaits, sans enfreindre notre libre arbitre.

Le sentier de l’évolution, comme l’humanité en viendra à le comprendre, est scientifique. Il ne se déroule pas au hasard. Il est ouvert à chacun et nous sommes tous en train d’évoluer à des degrés différents. C’est pourquoi certains deviennent Maîtres avant d’autres.

Méditation de connexion au Temple de l’Illuminaton

 

Tout d’abord, sachez que nous possédons également, à Telos, un Temple de l’illumination, une reproduction plus modeste du temple principal situé près du lac Titicaca, en Amérique du Sud. Ce majestueux temple sud-américain est sous la tutelle du dieu et de la déesse Mérou, des êtres hautement évolués. Aujourd’hui, nous vus emmenons à celui de Telos, qui est doué de la même fréquence énergétique.

Méditation de connexion au Temple de l'Illuminaton dans LEMURIENS de TELOS bulguksa-map.svg_-300x300

Concentrez-vous d’abord sur le voyage que vous allez entreprendre vous menant au Temple de l’illumination, dans notre cité souterraine. Demandez à vos guides et votre Soi supérieur de vous accompagner dans ce périple. Nous allons maintenant utiliser une immense merkaba pour nous y rendre ; prenez quelques instants pour bien vous installer.

 Ensuite, tout doucement, vous arrivez au portail de notre magnifique temple. Au loin, vous apercevez une structure dorée à huit faces qui rayonne tel un soleil. Des rayons scintillants d’énergie s’en dégagent sur des centaines de kilomètres dans l’atmosphère de la surface terrestre. Il est également relié à la grille cristalline qui distribue cette énergie partout très rapidement à la surface du globe.

 Maintenant, vous êtes prêt à gravir les vingt-quatre marches menant à ce portail de lumière. En posant le pied sur la dernière marche, vous êtes accueilli par deux membres de notre cité. Ce sont les gardiens du portail. Ils vous invitent à passer dans une aire spécifique du foyer afin de vous immerger dans une pluie de lumière dorée qui  sert à purifier vos champs énergétiques pour votre visite dans le temple. Vous êtes désormais prêt à franchir le portail. On vous assigne un guide lémurien qui vous servira d’escorte et de mentor au fil de cette expérience. De l’autre côté, vous êtes également accueilli par certains des maîtres du second rayon. On y voit, entre autres, Maitreya, Bouddha, Sananda, Confucieus, Djwal Khul et Kuthumi ; ils vous offrent l’amour de leur cœur et vous souhaitent la bienvenue.

 Vous vous retrouvez maintenant devant un immense portique, où tout ce qui s’offre à votre vue irradie comme un soleil. Faites appel à votre imagination pour façonner plus précisément votre expérience. L’imagination est une faculté de l’esprit divin, où toutes les expériences passées et présentes ont gravé leurs empreintes pour qu’ainsi, vous puissiez les retrouver dans l’état conscient. Laissez votre cœur et votre conscience s’immerger et s’imprégner de tout ce que vous percevez avec les yeux de l’âme. Regardez comme tout ici reflète le soleil doré de l’amour du Créateur pour ce rayon. Prenez le temps de bien inspirer les énergies des fontaines de lumière dorée liquide qui parsèment le centre et le long des murs du grand hall d’illumination. Admirez les fleurs aux teintes inouïes, scintillantes de tons dorés, bénissant tout de leur parfum céleste. Imaginez aussi une variété de fleurs jaunes et dorées, douées de nuances et de dimensions diverses ; elles s’épanouissent dans un décor spectaculaire et reposant, créant une symphonie d’amour, d’illumination et de sagesse. Prêtez attention aux détails des sols, des murs et des plafonds ainsi qu’à la beauté environnante.

 Tout en avançant vers la façade du temple, vous apercevez un grand contenant où la flamme immortelle d’illumination brille ardemment. Observez les grands maîtres de sagesse qui se tiennent autour de la flamme dans ce magnifique Hall de l’illumination. Leur amour et leurs soins constants permettent à cette flamme immortelle de se développer sans fin pour le bien de l’humanité. Les portes de ce temple sont généralement closes aux êtes qui n’ont pas encore ascensionné. Toutefois, une dispense spéciale vous a été accordée aujourd’hui et je vous incite à offrir une profonde reconnaissance au seigneur Maitreya et aux maîtres mentionnés ci-dessus ; ils fournissent les énergies nécessaires à ce que vous puissiez faire cette visite.

 Continuez à porter attention au guide que l’on vous a assigné. Cette interaction peut être source de sagesse et de beaucoup d’éclaircissements. On vous invite maintenant à vous installer dans un siège de cristal doré face à la flamme chatoyante. Ressentez l’énergie de cette brillante flamme dorée qui pénètre chaque cellule et chaque particule de votre corps éthérique. Respirez profondément et concentrez-vous sur cette flamme sublime de l’illumination, qui se trouve face à vous. Cela vous permettra de vous connecter avec l’esprit divin et les maîtres de sagesse qui nourrissent la flamme. Reliez votre cœur au leur, et priez-les d’inscrire leur amour et leur dévouement dans votre ADN et vos chakras.

 Baignez vote ego dénaturé, qui fut à l’origine conçu comme un outil servant à votre évolution, de cette flamme magnifique. L’ego représente également un aspect divin et intégral de vote être. Il ne s’agit pas de vous en défaire, mais de l’unifier au divin pendant le processus d’ascension. Faites ceci afin de pouvoir mener votre vie en intégrant la sagesse et la connaissance intérieure. Prenez quelques minutes pour bien accomplir cette tâche de purification. Lorsque cela est fait, levez-vous et faites quelques pas avec votre guide. C’est le moment idéal pour lui poser les questions qui préoccupent votre quotidien.

 Ce temple est vaste et possède plusieurs facettes, sections et antichambres. Profitez de votre visite pour reposer votre âme et votre cœur dans cette merveilleuse énergie qui est le soleil de votre nature divine. C’est par l’esprit de Dieu, par la flamme de l’illumination que toute connaissance sera acquise et livrée en votre mental conscient une fois que vous vous alignerez avec elle. Maintenant, tout doucement, revenez à votre corps. Tentez de rapporter avec vous le plus d’énergies possible de ce voyage au Temple de l’illumination. Sachez que vous avez l’autorisation d ‘y revenir à votre guise, tant que vous demeurerez en alignement avec les énergies d’amour du second rayon.

 Bien-aimés, lorsque vous avez à prendre des décisions difficiles, imaginez devant vos yeux, devant votre regard intérieur, cette merveilleuse flamme dorée de l’illumination et de la sagesse. Demandez à recevoir une intuition claire au sujet de ce que vous devez résoudre à l’instant ou des choix à effectuer. C’est ainsi que vous vous sortirez de l’inconscience et de la léthargie spirituelle ; c’est également ainsi que vous apprendre le discernement. C’est aussi ainsi que vos pensées s’uniront avec les pensées de Dieu et vous aideront à vous extirper des limites. Chaque flamme peut vous apporter ses secours de manières différentes pour que vous retrouviez votre caractère illimité et que vous évoluiez sur Terre comme les maîtres et les sages.

 Un grand nombre de maîtres de sagesse ayant ascensionné sont voués au service du Temple de l’illumination. Ils appartiennent aussi à l’ashram du second rayon, où plusieurs âmes viennent suivre des cours et des leçons privées durant la nuit, en diverses zones du Temple de l’illumination. Les cours sont gratuits ; seule la volonté d’aimer et de faire évoluer votre conscience est exigée. Je vous remercie, chez amis, d’être venus avec nous aujourd’hui. Nous vous transmettons notre amour, notre sagesse, notre soutien et notre discernement. Ainsi en est-il !

 

Extrait de TELOS III – Message de Adam, Maître Lémurien, canalisé par Aurélia Louise Jones – page 151

Adama, Grand Prêtre de Telos

Adama, Grand Prêtre de Telos dans LEMURIENS de TELOS petit-8Adama est le grand prêtre, le chef spirituel de la ville de lumière sacrée de Telos sous le mont Shasta, CA. Il est aussi le dirigeant en tête du Haut Conseil Lémurien de Telos. Adama est aussi un ambassadeur et un diplomate pour les contacts Galactiques avec nos Frères et Soeurs des Etoiles, de la part de l’humanité vivant à l’intérieur et celle de la surface du globe.

Adama, avec l’assistance de son équipe Lémurienne et galactique, est le directeur responsable de la création et du maintien d’une grille cristalline très importante autour de notre planète. Il travaille aussi de très près sur ce projet avec un nombre varié d’êtres galactiques et interplanétaires.

Adama est un maître ascensionné du rayon bleu de niveau universel, un maître d’Amour et de Compassion, oeuvrant incessamment à assister l’humanité et notre planète dans le projet d’ascension. Telos est maintenant devenu le quartier général principal d’ascension pour la planète, et Adama est un des principaux dirigeants avec le Christ planétaire, le Seigneur Maitreya, le Seigneur Sananda, le Seigneur Buddha, Sanat Kumara, et plusieurs autres des dirigeants de notre planète.

Adama est parmi ceux qui incarnent Le Coeur de la Lémurie qui représentent le coeur de l’amour et de la compassion, le coeur de la Mère Divine, le retour de la conscience christique sur notre planète avec toute sa gloire et magnificence.

Le temps pour Adama pour être reconnu et entendu de nouveau sur la surface de la planète est maintenant venu. Sa présence spirituelle parmi nous et la présence spirituelle de notre ancienne famille Lémurienne est vraiment une grande bénédiction pour nous tous et pour la surface de notre planète. Ouvrons grand nos coeurs à Adama et les membres de notre famille Lémurienne intraterreste qui, avec grand amour et patience, nous assistent dans notre cheminement de vie, dans l’attente de reconnecter avec nous d’une façon plus physique et tangible dans les années à venir.

La mission de Maitreya

Toutes les religions avancent l’idée qu’une nouvelle phase de révélation doit leur être transmise par un futur instructeur. Les chrétiens espèrent le retour du Christ, les bouddhistes celui d’un autre Bouddha (le seigneur Maitreya), alors que les musulmans attendent l’Imam Mahdi, les hindous une réincarnation de Krishna et les juifs, le Messie. Les étudiants de la tradition ésotérique savent que bien que les noms soient différents, ils font référence au même individu, l’Instructeur mondial, dont le nom personnel est Maitreya.

La mission de Maitreya dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA maitreya-150x150Préférant être présenté plus simplement comme l’Instructeur, l’Enseignant, Maitreya ne vient pas comme dirigeant religieux, ni pour fonder une autre religion, mais comme Instructeur et guide pour tous les hommes, qu’ils suivent ou non un enseignement religieux.

Maitreya aidera l’humanité à se percevoir comme une seule grande famille, et il indiquera la voie pour créer une civilisation fondée sur le partage, la justice économique et sociale, ainsi que sur une collaboration internationale.

Il lancera tout d’abord un appel à l’action, pour sauver les millions de personnes qui meurent de faim chaque année dans un monde d’abondance. Parmi les recommandations de Maitreya, la principale sera un changement dans les priorités sociales, de telle sorte que l’alimentation, l’habitation, l’éducation et les soins médicaux de base deviennent des droits universels.

Sous son inspiration, l’humanité elle-même réalisera les changements nécessaires, et posera les bases d’un monde plus sain et plus juste pour tous.

Voilà ce qu’en dit le Maître de Benjamin Creme dans son article ‘Le Fils de l’Homme’.(extraits)

Pour comprendre la véritable nature du Christ, il est nécessaire de le voir comme un être égal aux autres fils de Dieu, chacun doté d’un potentiel pleinement divin, et ne différant des autres que par son degré de manifestation de cette divinité. Que le Christ ait manifesté cette divinité dans sa plénitude est ce qui fait sa gloire, et nous pouvons nous incliner devant un tel accomplissement. Qu’un tel accomplissement soit rare est, bien sûr, également indiscutable. Mais pour les hommes, le prodige est que le Christ ait été l’un d’entre eux. Il n’est rien, parmi les épreuves et les souffrances des hommes, qu’il n’ait partagé. Ainsi, est-il vraiment le Fils de l’Homme.
Il ne fait guère de doute que s’il devait apparaître parmi nous sans être annoncé, peu le reconnaîtraient. Il est si différent de la manière dont on se le représente habituellement, qu’il passerait inaperçu dans la foule. Il en est ainsi aujourd’hui, alors qu’il se trouve parmi ses frères, n’attendant que l’invitation des hommes pour commencer sa mission : nombre de ceux qui le voient quotidiennement ne le reconnaissent pas ; d’autres le reconnaissent, mais craignent de parler ; d’autres encore attendent et prient, dans l’espoir qu’il soit celui qu’ils n’osent espérer. Seule sa déclaration au monde le révélera aux yeux des hommes et dans leur cœur. 

[…]Les habitudes anciennes de division et de séparation ont de profondes racines, alors que la peur et la superstition ont jeté leur emprise sur des millions d’êtres. Mais jamais auparavant, dans l’histoire du monde, n’est venu un Instructeur aussi bien équipé pour sa tâche. Maitreya vient faire la guerre à l’ignorance et à la peur, à la division et à la pauvreté. Ses armes sont la compréhension spirituelle, la connaissance et l’amour.

Maitreya et l’extériorisaiton

 

Maitreya et l'extériorisaiton dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA 225px-kushanmaitreya-128x300Il y a environ deux mille six cents ans, Gautama Bouddha a prophétisé qu’au début de l’ère nouvelle viendrait dans le monde un grand instructeur, un Bouddha comme lui, du nom de Maitreya. Maitreya, a-t-il dit, inspirerait à l’humanité la création d’un âge d’or, d’une brillante civilisation fondée, selon lui, sur la justice et la vérité. Depuis deux mille six cents ans, les bouddhistes attendent la venue du Bouddha Maitreya. Et depuis deux mille ans les chrétiens attendent le retour du Christ. Le Christ et le Seigneur Maitreya sont un seul et même individu, le Maître de tous les Maîtres, et comme l’appelait Gautama Bouddha, l’Instructeur des anges (dévas) et des hommes.

L’extériorisation

En juin 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Seigneur Maitreya fit une annonce d’une importance extraordinaire. Il fit part de son intention de revenir dans le monde dès que possible, si l’humanité commençait à remettre de l’ordre dans sa maison.

Il annonça qu’il reviendrait lorsque la paix aurait été restaurée dans une certaine mesure, lorsque le principe du partage commencerait à gouverner le monde économique et que l’énergie de bonne volonté se manifesterait et permettrait d’établir de justes relations humaines.

Il dit que lorsque des progrès seraient faits dans ce sens et que nos esprits commenceraient à se diriger dans la bonne voie, il viendrait et que, cette fois, il ne serait pas seul, mais accompagné d’un très vaste groupe de ses disciples, les Maîtres de Sagesse. Nous assisterons alors à l’extériorisation de l’activité des Maîtres, pour la première fois depuis près de 98 000 ans. Pour la première fois depuis toutes ces années, une grande partie de la Hiérarchie spirituelle travaillera ouvertement dans le monde, au milieu des hommes, et les Maîtres seront reconnus pour ce qu’ils sont.

Et cela se déroule actuellement.

D’après Le Grand Retour, de Benjamin Creme

Les Frères aînés de l’humanité

les Maîtres de Sagesse et Maitreya

Les Frères aînés de l'humanité dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA journal3Les enseignements de la Sagesse éternelle ont été donnés au monde par des Maîtres de Sagesse ; cet enseignement a été transmis en Occident principalement par l’entremise de deux disciples, Helena Petrovna Blavatski, fondatrice de la Société théosophique, entre 1875 et 1889 et Alice A. Bailey qui a servi de «secrétaire» au Maître tibétain entre 1919 et 1949.

Le Maître tibétain avait prédit une phase ultérieure révélatoire qui émergerait dans le monde entier au moyen de la radio et vraisemblablement de la télévision quelque temps après 1975. Cette phase des enseignements inclurait des révélations provenant des Maîtres et surtout du Maître de tous les Maîtres, le Seigneur Maitreya, qui incarne le principe christique et est par conséquent le Christ sur notre planète.

Les Frères aînés de l’humanité

Durant des milliers d’années, en Orient, l’existence de ces êtres parfaits a été connue de tous. On leur a donné différents noms : la Grande Fraternité blanche, la Société des Esprits illuminés, les Frères aînés de l’humanité, les Instructeurs, les Guides, les Mahatmas, les Maîtres de Sagesse et les Seigneurs de Compassion. Ce groupe d’hommes a vécu pendant des millénaires dans les montagnes reculées et les régions désertiques du monde, telles que l’Himalaya, la Cordillère des Andes et les Carpates. De ces retraites montagneuses et désertiques, ils ont veillé sur l’évolution de l’humanité. Au début de chaque cycle, l’un de ces Grands Etres vient dans le monde afin d’enseigner aux hommes le chemin du progrès, le prochain pas à franchir dans l’évolution vers la perfection. Historiquement, certains de ces instructeurs sont connus sous les noms de : Hercule, Hermès, Rama, Mithra, Vyasa, Krishna, Confucius, Zoroastre, Shankaracharya, le Bouddha, le Christ, Mahomet.

Les Maîtres prennent sur eux-mêmes le devoir et le rôle de servir l’humanité. Ils sont nos guides, nos instructeurs, les inspirateurs de ceux qui sont prêts pour cette inspiration. Ils sont les protecteurs de l’humanité, le bouclier comme Maitreya l’appelle, et depuis les premiers jours, ils n’ont jamais laissé l’humanité sans conseils. La chose extraordinaire est que l’humanité n’a jamais été seule. Toute notre évolution, pendant des millions d’années, a pris place, étape par étape, avec l’aide d’un tel groupe d’hommes parfaits, sans enfreindre notre libre arbitre.

Le sentier de l’évolution, comme l’humanité en viendra à le comprendre, est scientifique. Il ne se déroule pas au hasard. Il est ouvert à chacun et nous sommes tous en train d’évoluer à des degrés différents. C’est pourquoi certains deviennent Maîtres avant d’autres.

D’après Le Grand Retour, de Benjamin Creme

La main divine

 

La main divine dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA fad8d3b3-90x150Maitreya déclare : « Même lorsque vous êtes en train de voler, sachez que sans la main divine du Seigneur, vous ne pourriez pas le faire. » Le Soi n’est que le témoin. Petit à petit, le Soi devient conscient de sa maîtrise. Graduellement, le Soi contrôle le mental, l’esprit et le corps. Chacun a sa propre richesse, que personne ne peut lui prendre. Cette richesse, c’est la réalisation du Soi.

Les êtres humains souhaitent que quelqu’un les libère de leur souffrance. Mais seul le détachement peut les en libérer. « Le libre arbitre est la chose la plus importante qui vous soit donnée, et c’est votre destin d’être libres. » L’attachement signifie donc la perte de la liberté. C’est dans le détachement que réside la liberté.

Pendant l’enfance, nous sommes détachés. Mais lorsque nous grandissons, si nous nous attachons, nous perdons la beauté de la vie. Le Seigneur vient à nouveau, dans nos vieux jours, afin de nous libérer. Lorsque le Soi intérieur se libère des contraintes et des tensions inhérentes au processus d’être et de devenir, et qu’il continue pourtant à remplir son devoir d’une manière détachée, il expérimente alors le Royaume du Seigneur dans le coeur. « Lorsque nous ne désirons plus rien, tous les fardeaux de la vie disparaissent. »

Si vous désirez me connaître, affirme Maitreya, vous devez renoncer à tous vos attachements. Cet enseignement est simple à comprendre, mais difficile à mettre en pratique dans votre vie, car vous avez besoin de discipline. Une expérience du Seigneur peut vous aider à développer le détachement. Lorsque le Soi se retire du mental, de l’esprit et du corps, ne serait-ce que momentanément, cette expérience en elle-même est suffisante. Maitreya déclare: « Ceci n’est pas de la philosophie. Je vous apprends des choses vivantes, non pas « du passé, du présent et du futur. » Si vous pratiquez l’honnêteté du mental, la sincérité de l’esprit et le détachement pendant votre vie, vous pouvez m’étreindre totalement en une seule vie. »

Le détachement nous délivre des structures cycliques de cause et d’effet – le karma – gouvernant nos vies. Tant que nous sommes conditionnés, ces structures cycliques se répètent. Dans l’enseignement de Maitreya, tout ce qui a été matérialisé est appelé Prakriti. Ce terme sanskrit fait référence à l’activité matérielle ou à la matière en général. Mais au pluriel, les « prakritis » désignent également les activités humaines qui sont le résultat du conditionnement. Prakriti est votre « seconde nature » qui contrôle actuellement votre mental, votre esprit et votre corps. Sa force diminue lorsque la conscience s’accroît. Tant que vous êtes sous le contrôle de votre seconde nature, vous ne pouvez comprendre l’art de la vie. Maitreya inspire l’humanité à remplir sa destinée, qui est d’être libérée de cette seconde nature grâce à une conscience de soi croissante.

Cet enseignement se trouve symbolisé dans le récit biblique relatif au jardin d’Eden, dans lequel il fut dit à Adam et Eve de ne pas manger le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Dans cette interprétation, le serpent qui tenta Adam et Eve est le symbole des « prakritis », c’est-à-dire du conditionnement – l’opposé de la liberté. Si vous « absorbez » la connaissance, ce qui est un acte possessif, plutôt que d’y faire face à l’aide de votre conscience, qui vous permet de comprendre que vous ne devez pas vous en « emparer », vous n’êtes plus libres.

Quand Jésus prêchait : « Aimez votre prochain comme vous-mêmes », il prêchait également l’honnêteté et la sincérité, car le développement de ces qualités engendre l’amour en vous-mêmes. Les rabbins se plaignirent à Marie que son fils prêchait un enseignement qui ne concordait pas avec le leur. Marie demanda à Jésus pourquoi il enseignait de cette manière. De temps en temps, ils se querellaient. Si elle avait perdu son sang-froid, Marie en serait venue à penser « Mon fils est fou. » C’est cela le conditionnement.

Le conditionnement est comme un oeuf. Une fois couvé, la vie existant à l’intérieur brise la coquille. Lorsque le conditionnement se brise, l’individu éprouve un soulagement. Le conditionnement peut se briser avec ou sans prise de conscience. Lorsqu’il se brise sans prise de conscience, il en résulte un choc qui a une puissance telle qu’il peut détruire une partie de la mémoire. Une gigantesque quantité d’énergie y est emprisonnée, comme dans un volcan où règne une intense chaleur, provoquant finalement une éruption. Le destin du conditionnement est fatalement d’exploser. Nul ne peut rester à jamais conditionné. C’est la raison pour laquelle Maitreya a déclaré : « Soyez détachés, alors vous ne serez pas conditionnés. »

Lorsqu’il y a détachement, c’est le Soi qui utilise l’énergie. Lorsqu’il y a attachement, l’énergie utilise le Soi, et les effets sont alors destructeurs. La création comporte une certaine énergie. Si cette énergie est perturbée, elle peut ébranler notre monde, et même le détruire, affirme Maitreya. Il faut se montrer prudent avec l’énergie. Si vous essayez de la posséder, elle vous détruira. Comment cela peut-il se produire ? Imaginez que vous soyez bon en maths, et que vous ayez la capacité de devenir un mathématicien de premier ordre. Eh bien, sans un certain équilibre intellectuel, vous pourriez devenir un individu déséquilibré. La même chose peut arriver à une personne engagée dans le spiritisme. Cela peut la conduire à l’obsession.

« Soyez détachés et utilisez cette énergie intelligemment. La vie est équilibre et harmonie. »

Après l’environnement, c’est la compréhension de l’énergie qui est la priorité essentielle dans le monde actuel. Pour la première fois dans l’histoire de la race humaine, les individus vont prendre conscience de l’existence de l’énergie dans leur vie. Bien que nul ne sache d’où vient cette énergie, ni ce qu’elle devient après la mort, chacun l’expérimente au cours de sa vie.

Dans des cas extrêmes, c’est l’énergie qui pousse un meurtrier à se saisir d’un couteau et à tuer. Mais le meurtrier, inconscient de l’existence de l’énergie, se demande ce qui l’a poussé à agir. Un autre exemple exceptionnel est celui du yogi qui fait l’expérience d’une soudaine poussée d’énergie créatrice, le conduisant dans ces régions inconnues de la vie où les pouvoirs psychiques lui seront disponibles. Mais le yogi, lui, n’en est pas affecté, car son entraînement l’aide à rester détaché. L’énergie ne le possède pas.

Sans cette énergie, rien ne peut se produire. Sans elle, aucun d’entre nous ne pourrait accomplir sa destinée. De la même manière que l’humanité a pris conscience de son environnement et se met à vérifier la qualité de ses aliments avant de les consommer, car elle a mesuré l’importance de sa santé, elle prendra également conscience de l’existence de cette énergie. Cette énergie doit être comprise. Alors elle peut être utilisée afin d’aider la race humaine. Une fois mise en mouvement, elle peut être guidée et utilisée de manière créatrice.

Cependant, mise en mouvement inconsciemment, comme c’est le cas lors de certaines expériences scientifiques ou psychiques, elle devient destructrice. Des individus peuvent par exemple perdre soudain la raison et tuer. En effet, soumis à la loi de cause et d’effet, de tels événements violents se succéderont avec rapidité. Cette énergie peut conduire le Soi dans des situations où il devient prisonnier du mental. Mais qu’est-ce que le mental ? Ce n’est rien de moins que l’ébauche de la création. Le mental n’est pas personnel. Tout comme l’énergie, il est universel. Pour utiliser une terminologie spirituelle, l’énergie est l’Esprit, tandis que le mental est le Saint-Esprit. Le Maître (c’est-à-dire Maitreya) affirme que le mental peut être comparé à un esprit, car il peut apparaître sous n’importe quelle forme. Il peut se manifester sous la forme d’un être humain, d’un serpent ou du feu. L’intégralité de la création réside dans le mental. Si, poussé par l’énergie, le Soi tombe dans le piège du mental, il est alors emprisonné dans ce cycle d’évolution connu sous le nom de karma (c’est-à-dire la cause et l’effet).

Le Soi doit néanmoins faire l’expérience du mental afin de progresser jusqu’à sa pleine réalisation. Le mental peut bien entendu agir comme le ferait Dieu, et donc contrôler et manipuler l’énergie afin d’accomplir tout ce qu’il désire. Mais ces pouvoirs psychiques ou magiques peuvent être très destructeurs. La conscience s’épanouissant, elle guide le Soi, qui peut alors utiliser le mental, l’esprit et le corps avec intelligence. La clé du salut réside dans l’équilibre entre l’énergie et l’environnement.

(Extrait tiré du livre de B. Creme, La Mission de Maitreya – tome 2)

Soyez ce que vous êtes

 

Soyez ce que vous êtes dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA bouquets-anniv1-150x150« Soyez ce que vous êtes », déclare Maitreya, « ne vous placez pas dans le sillage de quelqu’un d’autre. Si vous pratiquez l’honnêteté du mental, la sincérité de l’esprit et le détachement, vous découvrirez votre Soi, vous me connaîtrez et connaîtrez le Seigneur. » Si vous vous placez dans le sillage des autres au lieu d’être vous-mêmes, vous perdez votre éclat. Vous ne pouvez plus refléter la lumière de l’individualité. Sans cette lumière, aucun progrès n’est possible.

Etre dans le sillage de quelqu’un consiste à copier, à imiter une autre personne ou à s’identifier à elle, en oubliant son propre Soi. Prenons l’exemple des stars de la musique pop. De nombreux fans tentent de s’habiller et de se comporter comme leurs idoles. Une telle attitude ne conduit ni au bonheur ni à la réalisation.

La tâche du Maître consiste à éveiller le Soi intérieur. Lorsqu’à votre tour vous connaissez le Soi, vous pouvez éveiller les autres. Eveiller un autre ne signifie pas projeter son ombre sur lui. Lorsque le Soi s’éveille, le développement se produit naturellement. La personne accomplit son propre destin et jouit des bénédictions du Seigneur. Le rythme de développement de chaque personne peut ainsi être respecté. C’est la raison pour laquelle Maitreya déclare: « Laissez le païen croire à la matière, car il ne peut y avoir de matière sans le Seigneur. » Ce qui importe, c’est d’établir une relation correcte entre le Soi, le mental, l’esprit et le corps.

« N’abandonnez pas le respect de vous-mêmes, ne livrez pas votre dignité aux autres. A partir du moment où vous vous abandonnez à un autre soi, vous devenez un « zombie ». Ne permettez pas même à une ombre de vous posséder. » Maitreya illustre cette explication comme suit: « Si la personnalité d’un homme « éclairé » s’appesantit sur un enfant qui n’est pas préparé, que se passe-t-il alors ? La personnalité de cet enfant s’éteint. Appliquez cela à de nombreux politiciens et à leurs enfants. Leurs enfants s’enlisent. Ils n’ont aucun sentiment de liberté et sont incapables de s’exprimer. Ne permettez donc à personne de projeter son ombre sur vous. Un Maître procure des expériences, mais ne projette pas son ombre. »

« Gardez un mental ouvert », enjoint Maitreya, appréciez la vie. Lorsque vous appréciez la vie, c’est comme si vous étiez assis sur une plage à regarder le vaste océan. Vous expérimentez alors en vous la sérénité, la tranquillité, le détachement. A ce moment-là, vous ne pensez pas à votre compte en banque. Personne ne vous fait de discours. Le cadeau de la vie fleurit alors en vous. Expérimentez cela et vous prendrez conscience que vous êtes quelqu’un d’unique. Vous êtes unique dans cette création.

Quoi que vous fassiez dans la vie, enseigne Maitreya, pratiquez le détachement et vous trouverez l’équilibre. Vous ferez l’expérience des forces de la vie traversant votre mental, votre esprit et votre corps, sans que vous soyez possédés par elles. « Lorsque vous pratiquez ce détachement, le « troisième oeil » s’ouvre et vous pouvez ressentir ce qui se passe autour de vous et prévoir les événements. » Cet état est la destinée et l’aboutissement de l’évolution de chacun.

Le détachement est la méthode par laquelle l’homme cesse de s’identifier au corps (à l’aspect matériel), au mental (à la pensée) et à l’esprit (au pouvoir ou à l’énergie), et en vient ainsi à connaître et être le Soi véritable.

Le Soi n’a pas de limite. La conscience non plus. Le mental, l’esprit et le corps, par contre, ont un commencement et une fin. Les lois de la création se trouvent dans le mental. L’énergie universelle se situe dans l’esprit et le centre de la matérialisation de la création réside dans le corps physique. Grâce au détachement, le Soi fait l’expérience des prodiges du mental, de l’esprit et du corps, mais ne s’attache pas aux pouvoirs miraculeux dont ces trois véhicules sont capables.

En fait, lorsque le Soi observe les pouvoirs de Dieu, c’est le détachement qui sauve le Soi, en l’aidant à ne pas être emprisonné par les liens de la vie.

Cependant, si vous ne pouvez vous reconnaître dans le Soi, vous risquez de vous attacher au corps, au mental ou à l’esprit. Si vous êtes attachés au corps, vous vous apercevrez qu’il n’existe aucune fin, ni aux désirs matériels ni aux assouvissements sensuels. L’avidité grandit, la recherche se poursuit et la satisfaction vous échappe toujours. Lorsque vous êtes détachés, le Soi expérimente ces pouvoirs et permet la réalisation du dessein divin. Posséder ce n’est pas seulement mal utiliser, c’est aussi mal orienter et s’interposer.

Les véritables guérisseurs spirituels, par exemple, permettent au Seigneur de travailler par leur intermédiaire, mais restent détachés à la fois de la cause (la volonté du Seigneur) et de l’effet (la guérison d’un individu particulier). C’est la raison pour laquelle il est important de rester détaché à la fois du succès et de l’échec. Certains sont guéris, d’autres ne le sont pas. Si vous ne réclamez rien pour vous-mêmes, l’orgueil ne peut s’épanouir et tout est alors orienté selon la loi spirituelle. Ce n’est pas vous qui guérissez, c’est le Seigneur qui guérit. Le Soi connaît ce principe. Pratiquez avec détachement et laissez au Seigneur la charge des conséquences.

Apprendre le détachement est tout un art. En restant détaché, le scientifique apprendra les lois de la physique et de la chimie (les lois de la création) et les appliquera, créant ces choses qui constituent l’oeuvre de Dieu. L’artiste, en restant détaché, sera à même de décrire Dieu à travers ses propres expériences.

Nous sommes tous des observateurs de cette vaste création. Si nous observons avec un sens puissant du détachement, nous y découvrirons la beauté, l’équilibre et l’harmonie.

Etre honnête, sincère et détaché, permet d’expérimenter l’unité avec Dieu. Toutefois, trop souvent cette unité est perçue comme un isolement, c’est-à-dire comme quelque chose de redoutable. Cependant, ce sentiment d’isolement, de solitude, est l’apparence cachée de la bénédiction suprême, déclare Maitreya, car il montre que la personne approche de l’unité avec le Seigneur.

Le détachement est la plus puissante « drogue » qui soit. Il est tellement efficace qu’il immunise le Soi contre les opérations et les actes du mental, de l’esprit et du corps. Il n’y a pas de salut sans détachement.

Même un voleur peut expérimenter les prises de conscience engendrées par le détachement. Si un voleur vient vous voir, affirme Maitreya, ne prêchez pas. Cela ne sera d’aucune efficacité. Apprenez-lui à être honnête dans ce qu’il fait. Il acquerra peu à peu le détachement. Le détachement permet de mieux comprendre les mystères de la vie. Grâce au détachement, le voleur se rendra finalement compte que son mental réagit à une forme-pensée particulière.

(Extrait tiré du livre de B. Creme, La Mission de Maitreya – tome 2)

La pratique de la réalisation de Soi

 

La pratique de la réalisation de Soi dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA 278ad415-300x206L’un des moyens les plus simples de me connaître, affirme Maitreya, est d’être honnête dans votre mental, sincère dans votre esprit, de nourrir votre corps avec une nourriture appropriée et de pratiquer le détachement. Cette attitude engendrera l’harmonie. Lorsque vous expérimentez le Soi intérieurement, et que vous commencez à reconnaître que vous êtes une entité immortelle, totalement distincte du mental, de l’esprit et du corps, vous apprenez à utiliser ces temples du Seigneur de manière créative, en toute conscience. Des guérisons en découlent automatiquement.

« Le mental, l’esprit et le corps vous ont été donnés », déclare Maitreya, « afin que vous exprimiez mon Etre et mon Devenir, en pensées, paroles et actions. » Toute action accomplie avec un mental dépourvu d’honnêteté, un esprit dépourvu de sincérité et avec attachement, est destructrice. Ainsi, si vous pensez une chose, en exprimez une autre et en exécutez encore une troisième, vous êtes perdu. L’honnêteté du mental génère un discours et des actes honnêtes. Cette harmonie conduit à la paix et au bonheur. « Que vous soyez un voleur ou un saint », conseille Maitreya, « vous pouvez commencer dès maintenant. »

Mais par où commencer, se sont demandé certaines personnes. « Comment pouvons-nous pratiquer la sincérité ? » Examinons une expression fréquemment utilisée : « Avoir une conversation à coeur ouvert » avec quelqu’un, répond Maitreya. Quelle est la signification de cette expression ? Elle signifie que vous vous exprimez alors tel que vous êtes réellement, que vous communiquez à partir du centre – de votre centre – c’est-à-dire le Soi. Pratiquez cette attitude. Elle vous transformera, vous et votre entourage.

Le coeur ne peut jamais être terni ni même atteint. Il est le siège de l’âme. C’est le mental qui nous égare. La paix, la félicité, le bonheur et la grâce sont des qualités du coeur. « En vous mettant à l’unisson des « sentiments du coeur », enseigne Maitreya, « vous ferez l’expérience de votre innocence naturelle, celle de votre enfance. Ne cherchez pas à « visualiser » le coeur. Cela ne serait alors que l’oeuvre du mental essayant de découvrir la source de la lumière à l’aide d’une torche. » Maitreya enseigne que chacun d’entre nous a besoin d’un « espace intérieur » dans lequel personne ne nous dirige et n’est là pour nous dire où aller et ce que nous devons faire. Personne ne peut nous diriger. Nous sommes nés pour devenir conscients de nous-mêmes, pour reconnaître le Maître en nous. Notre espace intérieur est sacré. C’est le lieu où tous les problèmes se résolvent, où toute chose se dissout. C’est le lieu où nous nous rendons lorsque nous disons aux autres que nous sommes fatigués, effrayés, que « la coupe est pleine », lorsque nous désirons être seuls pour trouver notre propre espace.

Selon Maitreya: « Cet espace vous a été donné afin que la confusion et le chaos qui vous entourent se dissipent. Vous ne devez jamais livrer cet espace à quiconque, à l’exception de votre vrai Soi. La méditation est en fait un voyage de retour vers cet espace intérieur, permettant de trouver la paix et la félicité. »

(Extrait tiré du livre de B. Creme, La Mission de Maitreya – tome 2)

Maitreya et le Channeling

Maitreya et le Channeling dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA fenetre-1 Je suis Maitreya. Comme vous l’a annoncé Elohim, je suis celui qui va vous parler un peu plus en détail de la ‘communication’, c’est-à-dire du Channeling. Tout d’abord qu’est-ce qu’un Channel ? Et bien, c’est une personne qui capte les vibrations des plans supérieurs. Si tout le monde peut entrer en contact avec son Soi, tous ne peuvent êtres, pour l’instant du moins, Canal… Pourquoi, et bien parce que c’est tout simplement une affaire de plan de vie (si c’est prévu ou non dans les grandes lignes) et aussi et surtout, une affaire d’énergie ! A l’heure actuelle, vos corps sont en train de capter une quantité croissante d’émission énergétique qui est envoyée depuis le cosmos pour élever votre niveau vibratoire et essayer de l’harmoniser au mieux avec celui de la Terre qui ne cesse de s’élever, et cela entraine chez certains d’entre vous des troubles physiques (grande fatigue, douleurs chroniques…) et-ou psychiques (plus grande irritabilité, propension au ‘spleen’).

 Les transcripteurs sont des personnes pouvant supporter plus facilement dans leur chair une grande intensité énergétique. Comment croyez vous que les Guides de Lumière interfèrent ainsi au travers de certaines personnes ? Ils ‘descendent’ sur un plan inférieur au leur, le Canal doit s’élever au dessus du sien (généralement, un état de légère méditation, concentration, peut suffire, avec la pratique)… et ensuite supporter la déferlante vibratoire qui s’effectue ! Evidemment, tous ne peuvent capter les Maîtres qui sont sur une fréquence plutôt élevée, la plupart sont en relation avec un Guide de Lumière pouvant s’avérer être leur Ange Gardien… Donc, si certains arrivent à capter des Etres aux vibrations plus élevées, c’est que leur travail préliminaire s’est effectué bien en avant de leur première vraie ‘communication’. Et lorsque je parle d’un travail effectué plus tôt, je ne parle pas dans cette vie ci, mais bien souvent une, voir plusieurs vies ‘antérieures’ ; on pourrait qualifier ces vies de préparatoires pour celle qui se déroule à présent. Alors, si vous avez lu le message sur l’illusion du temps, vous allez me rétorquer que ces vies ne se passaient pas avant puisque tout est dans le même instant d’éternité, et je vous répondrais : « Bravo ! C’est tout à fait ça ! » Mais cela n’empêche nullement ces vies de préparer celle en cours dans votre temps présent puisque toutes sont reliées…

 Sachez que les Canals n’ont généralement pas de messages à écrire et à publier, cela fait partie du travail d’élévation spirituelle de certains, tout comme la thérapie pour d’autres (il existe bon nombre de thérapeutes qui utilisent la ‘transmission’ pour les aider dans leur exercice…)… Surtout, vous devez bien vous rendre compte que tous sont des Humains ! Vous ne devez absolument pour gouroutiser l’un ou l’autre parce qu’il serait en place depuis plus longtemps, parce que son niveau d’étude littéraire lui permet de s’exprimer mieux que d’autres etc… ce sont des humains qui ont choisis cette méthode pour les aider à l’élévation spirituelle, ni plus, ni moins ! Certaines personnes canalisent sans le savoir leur propre Soi et semblent avoir une grande intuition, une sagesse innée ; ils se parlent à eux-mêmes ! Et ne voyez absolument rien de négatif dans ma phrase précédente, c’est ce vers quoi vous devez tendre tous : établir un dialogue avec Vous-même, votre Soi, votre Grand Moi ! Qui vous Etes tapis au fond de vous qui bien souvent essaie de prendre la parole, mais que vous n’écoutez pas, bien qu’il soit possible que vous l’entendiez…

 Surtout, surtout, n’enviez pas les personnes qui communiquent avec des Guides ‘renommés’ ! Bien souvent, pour arriver à ce niveau d’acceptation énergétique, il faut avoir extirpé bien des couches de son égo… et ceci s’est généralement fait d’une façon douloureuse, avec un flirt avec ce que vous considérez comme le pire : la mort ! Pas toujours, évidemment, il ne faut pas généraliser, chaque chemin étant unique rappelons le (et oui, encore et toujours ! mais vous êtes tous uniques et donc des joyaux irremplaçables aux yeux du Père-Mère !)… Aussi, pensez à la difficulté de pouvoir faire accepter cet état à l’entourage, hélas, pas toujours compréhensif, ne parlons donc pas du compagnon… Ce travail spirituel prend du temps, qui est bien souvent pris sur le repos puisqu’il faut bien pouvoir manger et payer ses factures, donc avoir un travail ‘normal’ rémunérateur (où les collègues sont à mille lieues d’envisager la double vie menée), s’occuper des enfants, faire le ménage etc… comme tout un chacun (et là, je sens le vœux de mon Bien Aimée Canal : pouvoir utiliser les différentes ‘Flammes’ pour nettoyer la maison à coup de visualisation ! Et non, ma douce, la matérialité fait que tu devras utiliser ton aspirateur encore longtemps…).

 Là, certains ont bondis, je le sens, je le sais ! J’ai parlé de ma collaboratrice (que je partage avec El Morya, lorsqu’il veut bien me la ‘prêter’ !) avec des mots affectueux, tendres… quel scandale ! Et pourquoi donc ? Nous sommes sensés vous aider à vous élever, cette élévation ne peut se passer sans une ouverture du Cœur ; il est donc normal d’utiliser des termes emplis de douceurs, surtout que la retranscription de messages n’est qu’une infime partie du travail que nos collaborateurs effectuent. Pensez vous que nous puissions passer un temps certain à toucher du doigt la réalité de l’Amour tout en gardant un rapport froid et distant ? C’est impossible ! C’est en fait, le réel avantage que peuvent retirer les Channels : une relation de véritable amitié, de respect. Mais croyez bien que  si cela peut vous sembler magnifique, enviable, c’est que vous ne voyez pas l’envers du décor : pouvez vous parler librement de spiritualité autour de vous ? A tout le monde ? Pensez-vous qu’être Channel soit une chose que l’on révèle ouvertement ? De plus, l’absorption des énergies lors des retranscriptions peuvent, outre une grande fatigue, apporter différents maux….

 Une dernière chose (oui, je parle, je parle…), nous ne jugeons pas. Si certains de nos élèves veulent essayer de vivre de ce qu’ils considèrent comme étant leur véritable état d’être, nous n’avons absolument rien contre ! L’argent n’est qu’une énergie, c’est ce que l’on en fait qui la polarisera positivement ou négativement… Vous êtes dans un monde où l’argent est quasiment incontournable, et pardonnez moi, mais ceci n’est pas près d’être changé.

 Voilà, toujours envie de devenir Channel, malgré les désagréments ? Et, comme je suis négligent, je ne vous ai pas parlé des ‘attaques’ dont ils peuvent être l’objet ; et ceci, pas que seulement verbales ou écrites, nous parlons du domaine spirituel, ne l’oubliez pas… Si votre réponse est positive, demandez vous alors pourquoi ! Dans quel but ? Et là, il vous faudra répondre avec le plus de sincérité possible, parce que l’orgueil n’est pas loin à pointer le bout de son nez… Si votre intension est louable, c’est-à-dire dans le but réel de vous aider dans votre réalisation spirituelle, je ne vous conseillerai que ceci : écoutez Votre Voix Intérieure, Vous vous connaissez, Vous savez ce qui est le mieux pour vous,  et vous êtes déjà un Maître dans l’intemporalité ! 

 Bonnes retrouvailles avec Vous-même ! Et que ceci, et cela ne manquera pas, vous réconcilie avec l’Amour et la Lumière…

 Namasté, – Maitreya

Vous pouvez diffuser les messages issus de ce site : Les Ailes de Lumière car ils sont destinés à être portés à la connaissance du plus grand nombre. Néanmoins, il vous est demandé de ne pas les dénaturer de quelque façon que ce soit, en les modifiant ou en les coupant, et de mentionner la source :  http://www.lesailesdelumiere.com

 

12

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...