LES ESSENIENS SUR LE CHEMIN

 

 

1ère partie : Cet interview de Daniel Meurois et de Marie-Johanne Croteau-Meurois, réalisé par le magazine Sacré-Planète et publié dans le n°44, qui développe le concept des Thérapies égypto-esséniennes, met en évidence l’origine des Soins Esséniens et Égypto-esséniens et le concept de Vie qui les soutient. Ce savoir et ces valeurs font partie de l’enseignement que Daniel et Marie-Johanne diffusent en France dans leur concept de « Soins à sensibilité essénienne et égyptienne ».

Bonne lecture
Jean-Paul Thouny

C

La médecine allopathique est impuissante à soigner certaines maladies. Face à ce constat, beaucoup de personnes se tournent vers d’autres approches thérapeutiques, que l’on appelle « énergétiques ». Daniel Meurois et son épouse Marie-Johanne développent une approche spécifique, héritée de l’Egypte antique et de la Palestine, qui considère l’être humain dans sa globalité et son essence.
Les thérapies égypto-esséniennes plongent aux racines de la maladie pour redonner à l’être la possibilité de cheminer vers sa guérison.

SP : La Tradition des soins énergétiques que l’on connaît aujourd’hui sous l’étiquette globale de « Soins esséniens » était également connue en Égypte antique.
Cependant, ne serait-elle pas plus ancienne encore ?
Pouvez-vous nous parler de ses véritables origines ?
Peut-on, par exemple, évoquer l’Atlantide ?

Daniel Meurois : En réalité, c’est une tradition qui n’a pas d’âge. Étant donné qu’elle se base sur une connaissance intime des circuits empruntés par le courant universel de la Vie au sens le plus large du terme – c’est-à-dire cosmique et intemporel - il est pratiquement impossible de parler de ses origines. Évoquer l’Atlantide serait mentionner une simple étape de son parcours, rien de plus.

Ce qui est certain, c’est que cette Tradition n’est pas uniquement « terrestre ». Je veux dire qu’elle a voyagé d’un monde à l’autre. Chaque type d’humanité et chaque peuple par lesquels elle est passée l’ont évidemment un peu colorée à leur façon, ce qui est logique. Par ailleurs, c’est ce qui fait aussi sa richesse.

En réalité, soigner avec l’aide des mains et en fonction de l’anatomie subtile du corps est un réflexe inné, propre à tout être humain sensible à l’existence de l’âme.
C’est l’éducation que celui-ci reçoit dès sa plus petite enfance qui le fait généralement se détourner d ce genre de rapport avec l’être, sa maladie et sa souffrance.

On peut penser sans craindre l’erreur que, ce que j’appelle aujourd’hui la Tradition égypto-essénienne, s’est construite au fil des âges et des mondes à force d’observations et d’expérimentations, d’abord intuitives, puis structurées en un système cohérent révélant clairement la présence d’une architecture subtile de l’être humain et, par conséquent, de son rapport avec le Divin.

SP : Quels furent les rôles d’Aménophis III et d’Akhenaton dans la diffusion de cette Tradition ?

D. M. : Ces deux pharaons ont été les principaux compilateurs éclairés et méthodiques de ce corpus de données.

Pour l’Occident et dans le présent cycle d’humanité, ce sont eux qui ont structuré un tel système de références et de pratiques. Ils en sont restés les gardiens jusqu’à la transmission à un groupe restreint de personnes au sein du peuple hébreu.

C’est par Moïse que la transmission s’est opérée, même si celui-ci n’occupait pas une fonction de thérapeute parmi les siens. Lorsque je dis « Moïse », cela signifie lui et ses proches. C’est comme lorsqu’on dit « c’est Aménophis III et Akhenaton »… On devrait plutôt dire que c’est sur leur demande. En résumé, toutes les connaissances qui ont la réputation d’être ésotériques dans notre culture occidentale ont été collectées, structurées, puis développées par les Égyptiens.
Les Esséniens n’ont pas adopté la totalité de cet héritage. Les thérapies les motivaient en priorité ainsi que les données concernant les corps subtils de l’Univers…

Pour quelle raison ? Tout simplement parce qu’il y a un rapport d’analogie entre le corps humain et sa réplique dans le cosmos. Pour le reste des connaissances traditionnelles, nous les retrouvons dans la science de la Kabbale.

SP : Certains ouvrages affirment que ceux qui ont été formés selon cette Tradition auraient été initiés à l’immortalité ? Est-ce que les annales akashiques permettent de dire quelque chose à ce sujet ?

D. M. : Le principe d’immortalité ne figurait pas parmi les préoccupations des initiés thérapeutes esséniens. Pour eux, comme pour nous, le corps physique n’était que transitoire. Il existait cependant des pratiques très particulières basées essentiellement sur la Maîtrise du souffle dont le but était de nettoyer le corps et le mental de la plupart des scories qui accéléraient son vieillissement. Elles étaient réservées à un très petit nombre de personnes – un peu analogues à des yogis avancés – qui se sentaient appelées à prolonger à l’extrême le bon état de leur corps. Le fait de pouvoir amener le corps physique à un autre plan vibratoire sans passer par la mort – comme c’est le cas pour les Maîtres de Shambhalla et de leurs disciples alchimistes – est le résultat d’une illumination ou d’une transfiguration individuelle orientée vers une forme de service très précis. Ce n’est pas le fait d’une école initiatique spécifique.

Aujourd’hui, la recherche presque compulsive de l’immortalité de la chair est clairement le délire d’une certaine Amérique qui est fascinée par tout ce qui ressemble à des pouvoirs et qui craint par-dessus tout, la vieillesse et la mort. La véritable immortalité se situe à un tout autre niveau.

SP : Comment une telle Tradition a-t-elle perduré dans le temps ? Y a-t-il aujourd’hui des groupes qui seraient encore détenteurs de ces connaissances ? On évoque parfois la Rose-Croix et le Catharisme…

D. M. : La Tradition égypto-essénienne a perduré de façon souterraine dans son aspect global à travers les écoles et mouvements initiatiques occidentaux. Pour ne citer que les plus connus, on peut effectivement évoquer : les Ordres Rosicruciens, certaines organisations qui se réclament des Templiers et même, par certains aspects, le Druidisme, bien que la filiation de leurs connaissances soit plus complexe. Il est exact que le Catharisme n’est pas à omettre d’une telle liste, même si on peut déplorer son côté très dualiste… lequel, par ailleurs, le fait se rapprocher un peu de l’ « Essénisme » des monastères.

On parle ici de connaissances dites purement ésotériques, de rituels faisant appel aux énergies subtiles de la Nature mais aussi de haute métaphysique et de philosophie au sens sacré du terme. Ces mouvements et ces écoles se manifestent généralement par
cycles d’activité et de sommeil, ce qui veut dire avec des hauts et des bas, des apogées et des décadences, comme tout ce qui est incarné. En ce qui concerne une Tradition thérapeutique structurée et fournie, à ma connaissance, il est beaucoup moins évident d’en retrouver la trace au cœur de ces écoles.

On y trouve la théorie de la transmission de la structure énergétique du corps humain… (encore que l’Orient ait été beaucoup plus précis à ce niveau) mais pas pour l’enseignement organisé de pratiques thérapeutiques proprement dites.

Il ne faut pas oublier que la Tradition égypto-essénienne était essentiellement orale.
Lorsque certaines données étaient couchées par écrit, sur des rouleaux de papyrus par exemple, c’était souvent de manière codée ou symbolique. Ce n’était pas tant pour dissimuler des informations que pour en préserver le caractère sacré et intangible. Aujourd’hui, nous avons l’impression que les mots peuvent tout définir alors que, très souvent, ils enferment des concepts dans une sorte d’enclos mental. C’est là où les symboles et les archétypes trouvent leur raison d’être. Ils amènent la réflexion à différents niveaux… sachant que l’on n’accède pas à ces niveaux simplement à l’aide de bonnes capacités intellectuelles.

SP : Comment cette Tradition thérapeutique est-elle réapparue à notre époque ?

D. M. : Je dois dire que j’ai été personnellement amené à la faire ressurgir sans l’avoir toutefois recherchée. En premier lieu, il me faut préciser que cela ne s’est pas fait par le biais des Annales Akashiques, c’est-à-dire de la mémoire du temps, mais par canalisation. Ces canalisations – par incorporation – se sont produites dès l’automne 1984. Quant aux recherches de mon âme à travers les Annales Akashiques, elles m’ont permis d’approfondir puis de structurer progressivement l’ensemble des données découvertes au cours des décennies.

En 1984 donc, dans le petit village de Plazac, en plein Périgord, j’ai commencé à canaliser et à retransmettre ainsi, en direct, des informations d’ordre thérapeutique. Celles-ci m’étaient adressées à partir de sphères de consciences extérieures à celle de notre planète. Elles émanaient d’êtres non-terrestres qui avaient déjà communiqué, dans un passé reculé, avec les anciens peuples de notre monde, dont tout spécialement les Égyptiens et les Esséniens.

Notez bien que je préfère utiliser l’expression « sphères de conscience extérieure à celle de notre planète » plutôt qu’une autre qui serait plus contemporaine. Pourquoi, me demanderez-vous ? D’abord, basiquement, parce qu’une certaine science-fiction et certains écrits ont utilisé de n’importe quelle façon ces termes et les ont galvaudés. Ensuite parce que la notion de « sphère de conscience » fait avant tout référence à celle de « niveau de conscience », autrement dit à une altitude intérieure de l’être et non pas
à un écart technologique. Dans les anciens textes rattachés à notre culture, on parle en fait d’Elohims. C’est bien d’eux dont il s’agit ici ; ils sont à la source des informations que je reçois depuis 1984.

Un certain nombre d’Esséniens, mais pas leur totalité, étaient – faut-il le rappeler ? – des hommes et des femmes qui entretenaient, de par leur sensibilité psychique, un rapport aisé avec l’Invisible. Le contact avec des présences d’origine non-terrestre et d’envergure cosmique – donc en prise avec le Divin – leur était familier. Il arrivait que ceux-là communiquent donc avec les Élohims.

En 1984, j’ai été amené à me reconnecter régulièrement avec mes anciennes existences essénienne et égyptienne. Ce fut le véritable « coup d’envoi » du travail que j’essaie de poursuivre aujourd’hui ; j’ai commencé à recevoir publiquement, devant une assistance de trente à cinquante personnes, au rythme d’une ou deux fois par semaine, des enseignements relatifs aux thérapies esséniennes… ou, plus exactement, égypto-esséniennes. Lors de chaque réunion, je consignais ces informations de ma propre main. Beaucoup de données passant par ma bouche lors des moments de canalisation ont également fait l’objet d’enregistrements sur bandes magnétiques.

Dans le Périgord, ce travail s’est étendu sur une douzaine d’années, il s’est ensuite prolongé au Québec. C’est de cette façon que la tradition thérapeutique dont il est question ici a ressurgi. La méthode de soins énergétiques qui en résulte a toujours été accompagnée de messages précis, avec tout un ensemble d’informations. Ces données à la fois pratiques et spirituelles ont finalement, et tout naturellement, constitué au fil des ans un véritable corpus. C’est de cette façon que l’on peut résumer l’historique de cette Tradition thérapeutique telle qu’elle se manifeste de nos jours…

Lorsque les soins esséniens – ou égypto-esséniens si on préfère, puisque cette dénomination est somme toute plus précise – ont refait surface, on ne leur donnait d’ailleurs pas de nom spécifique. On évoquait simplement des soins énergétiques universels. On les a finalement nommés esséniens par assimilation puisque ce sont les thérapeutes esséniens qui ont été les derniers à les pratiquer, il y a environ deux mille ans.

Je dois ajouter que la somme d’informations qu’ils constituent maintenant s’enrichit encore aujourd’hui, au rythme des informations que je collecte dans les Annales Akashiques auquel s’ajoute le savoir-faire de mon épouse, Marie Johanne, très « en prise » également avec « l’époque essénienne ».

 

Interview de Daniel Meurois et Marie-Johanne Croteau-Meurois

www.danielmeurois.com

Nos enfants Galactiques

ange

De nombreux enfants nés au cours des dernières années connaissent déjà leurs origines galactiques et sont des télépathes nés. Ils ont besoin qu’on les laisse se reconnecter à leur être multidimensionnel.

Il est plus que temps maintenant de cesser de leur dissimuler la vérité sous prétexte que l’Éducation Nationale enseigne depuis toujours une histoire complètement erronée de l’humanité aux enfants de la Terre. Le monde entier souffre de désinformation et d’intoxication mentale. Et il est devenu urgent, vraiment urgent que cela cesse ! 

Certains adultes ont parfois tendance à s’imaginer qu’ils sont plus « évolués » que les autres sous prétexte qu’ils croient aux phénomènes « surnaturels ». Mais beaucoup d’enfants, et pas seulement ceux que l’on a pris l’habitude de nommer « les Indigos », savent depuis leur plus jeune âge que rien n’est « surnaturel » et que tout n’est qu’une question naturelle de vibration et d’énergie. Un grand nombre d’entre eux sont déjà conscients de leur multidimensionnalité et ils l’expérimentent au quotidien. Les enfants vont bientôt transformer tous les systèmes éducatifs parce qu’ils ont compris intérieurement qu’ils s’appuient depuis des milliers d’années sur des postulats erronés. La plupart s’ennuient à l’école ; inconsciemment, ils sont connectés en permanence à leur famille galactique et refusent par conséquent une éducation inadaptée à leurs connaissances innées (Cf. extrait vidéo ci-dessous : Sylvie Simon évoque la conscience éveillée de certains enfants).

http://www.dailymotion.com/video/xntqbf

Aujourd’hui, il est devenu quasiment impossible de duper les enfants parce qu’ils naissent la plupart du temps bien plus évolués que nous ne l’étions à notre naissance. Nous avons tendance à nous croire supérieurs parce que nous sommes capables d’écrire sans faire autant de fautes d’orthographe ou de trouver plus facilement une solution à un problème, et que nous apprécions davantage la peinture classique ou la  « grande » musique. Mais c’est une erreur, liée à une approche exclusivement intellectuelle et cartésienne du monde qui nous entoure. En réalité, les enfants actuels, même les plus violents, même ceux qui se droguent et passent des heures devant des jeux vidéos que nous considérons comme stupides, ont presque tous atteint un degré d’éveil spirituel supérieur au nôtre.

Cela s’explique par l’ouverture de brins ADN supplémentaires. Jusqu’à ces dernières années, la plupart des humains venaient au monde avec deux brins d’ADN ouverts sur les 12 qu’ils possèdent. C’est pourquoi nous étions la plupart du temps limités par nos cinq sens. Nous avions peur de dépasser nos limites, et par conséquent nous nous posions peu ou pas de questions existentielles. Nous étions des « cartésiens », qui ne croient que ce qu’ils peuvent observer, mesurer, comparer, répertorier et étiqueter. Nos enfants, eux, sont déjà presque tous connectés, au moins inconsciemment, avec leurs corps supérieurs, mais ils se sentent verrouillés et n’osent pas parler de cette autre réalité à leur entourage. Cela se traduit souvent par des rapports houleux avec les adultes, et il arrive que cela s’exprime à travers des actes d’une violence extrême et totalement disproportionnée.

L’adulte semble parfois complètement dépassé par le fossé qui le sépare de la jeunesse. Cette impossibilité de communiquer provient de ce qu’il se fie uniquement à ce qu’il croit vrai et juste, et que ce qu’il croit vrai et juste est la plupart du temps faussé par la vision matérialiste de l’univers pour laquelle nous avons été conditionnés depuis notre plus jeune âge. Les jeunes d’aujourd’hui refusent de se laisser conditionner de la même manière, et c’est tant mieux ! Ils savent intuitivement ou par clairgnose que bien des aspects de la réalité ne sont pas de la fiction, comme on essaie de nous le faire croire, et que c’est le mot « fiction » qui constitue en lui-même une imbécillité, une élucubration, pas la réalité des mondes auxquels ce mot nous renvoie.

Aujourd’hui, nos enfants naissent tous avec la conscience de la quatrième densité, la conscience cosmique. Non seulement ils acceptent l’existence des extraterrestres et des intraterrestres, mais ils sont souvent capables d’identifier avec précision la famille galactique à laquelle ils appartiennent. Ils savent aussi que chaque planète contient des portes stellaires. Ils connaissent les localisations géographiques des principaux sas temporels terrestres et comment ils ont été fondus dans des anfractuosités naturelles. Parlez leur de Shambhallah, d’Abu-Sharain, de Niffar, de Thulé, de l’Île blanche, la dernière Terre au-delà des îles Shetland, du Triangle du Dragon au sud du Japon, des Portes du Soleil et de la Lune à Tiahuanaco, ou encore de la Montagne Visocica en Bosnie. Non seulement les noms de ces portails interdimensionnels leur sont souvent familiers, mais ils sont nombreux à les avoir visités en projection de conscience !

Ils savent que dans un avenir très proche, l’histoire de notre humanité sera entièrement réécrite. Nous découvrirons tout ce qui nous a été caché depuis des siècles par ceux qui se sont servis de notre ignorance pour s’enrichir sur le dos des faibles et des opprimés du monde entier. Nous découvrirons la réalité exopolitique de notre univers et les véritables raisons de l’assassinat du John F. Kennedy en 1963. Il s’apprêtait en effet à prononcer devant les caméras des télévisions du monde entier un discours politique d’un genre tout à fait nouveau, proposant de créer une société meilleure, plus juste et plus fraternelle, avec le concours des extraterrestres.

Même s’ils s’avèrent incapables d’expliquer à l’aide de mots certains aspects de notre histoire récente et de notre réalité présente, de nombreux jeunes connaissent intuitivement cet aspect des choses. C’est ce qui les rend plus évolués, mieux préparés à affronter le changement de paradigme et l’ascension que nous le sommes, nous les adultes, qui bien souvent croyons tout savoir et tout pouvoir contrôler. Et c’est ce qui fait que les forteresses du matérialisme finiront par s’écrouler et les Fils de Bélial par renoncer à leur entreprise de colonisation planétaire. Ils partiront dès lors qu’ils auront été démasqués. Mais ce n’est pas nous qui ferons tomber les masques, ce sont nos enfants !

La planète a déjà ascensionné en quatrième dimension. Ce qui signifie que toute l’humanité va bientôt être mise en relation avec les connaissances cosmiques. Nous sommes sur le point d’entrer en relation avec nos frères et sœurs de la Grande Communauté et d’émerger au sein d’une Communauté élargie d’êtres évolués. Cette dimension d’existence appelle un nouvel Ordre mondial fondé sur la Paix et la Fraternité. Contrairement aux apparences, la plupart de nos enfants sont non seulement autoprogrammés mais déjà quasiment prêts pour cette échéance. Nous ne pouvons malheureusement pas encore en dire autant du monde des adultes.

Ne soyons plus jamais dupes et prenons en cela modèle sur nos enfants ! Ils ne votent pas. C’est nous qui votons. Mais nous devons nous reconnaître pour ce qu’ils ont compris que nous sommes depuis leur naissance : des êtres libres, des êtres multidimensionnels. Il ne tient qu’à nous de partager leur enthousiasme face à la perspective des merveilleuses retrouvailles avec notre Famille des Étoiles qui désormais se précise de mois en mois, et même de semaine en semaine !

Extrait de Olivier de Rouvroy sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/ - écrit en Janvier 2012

Évolution intérieure – un sentiment de séparation

le pont noir et blanc

Nous réalisons maintenant que seul un changement profond et généralisé de nos comportements individuels et collectifs en tant que consommateurs de ressources et utilisateurs de technologies polluantes parviendra à inverser la destruction accélérée de notre environnement planétaire. Un changement fondamental doit en effet survenir au sein de la conscience humaine pour qu’un tel miracle se produise. C’est au sein de la conscience de chacun d’entre nous que se joue l’avenir de l’humanité et du monde. Et c’est là-même que se prépare le prochain bond quantique de l’évolution anticipé par Peter Russell. La perception que nous avons de nous-mêmes doit changer. L’ensemble des idées et concepts à partir desquels nous construisons notre interprétation de la « réalité », le paradigme intérieur servant de point de référence à notre vision du monde, doit aussi évoluer. Enfin, notre mode de vie devra peu à peu se transformer pour qu’une nouvelle relation synergique émerge avec notre environnement naturel si nous voulons arriver à préserver la viabilité globale de la Terre et permettre une intégration harmonieuse de chacun dans le fonctionnement du super-organisme gaien.

Une des plus grandes myopies de la conscience qu’il nous faut d’abord réformer est la mauvaise habitude de se percevoir comme étant isolé, séparé, coupé de tout ce qui est à l’extérieur de nous, de la Nature, de nos semblables, de l’univers. Chaque être humain se croit sur une île, vaquant à ses occupations sans se soucier des conséquences, puisant dans l’environnement les ressources nécessaires à sa survie, puis à son confort, mais aussi parfois malheureusement à son enrichissement démesuré. Cette perception de « l’ego isolé dans sa carapace », comme le décrit si bien Russell dans son premier livre, fait de chacun de nous le centre de tout et voue à sa perte l’écosystème planétaire qui ne peut soutenir ni satisfaire les besoins insatiables d’une culture axée sur la possession du maximum de biens matériels possible et la consommation de tout ce que notre pouvoir d’achat individuel nous permet d’acheter. Ce sentiment illusoire de séparation justifiant l’exploitation éhontée de ce qui nous entoure pour nos égocentriques fins personnelles, est ce qui doit d’abord se dissiper.

L’antidote ou le contrepoids de cette tendance naturelle à tout faire graviter autour de notre ego, une habitude acquise lors des premières étapes de notre développement psychologique durant l’enfance, se trouve du côté d’un éveil progressif de la conscience supérieure liée au Moi intérieur vivant pour un temps l’expérience de l’incarnation dans la matière. Nous entrons ici bien sûr dans le domaine de la croissance spirituelle qui connaît aujourd’hui un essor sans précédent. L’expérience ineffable, presque impossible à communiquer, de la pensée unifiée au Tout Universel qu’un nombre croissant d’individus vivent à travers toutes sortes de voies d’éveil spirituel est le fondement de cette transformation qui est en train de balayer le monde.

Issu de la convergence de la pensée scientifique de pointe, qui reconnaît l’indivisibilité de l’ensemble de l’univers, avec la sagesse millénaire des philosophes et grands mystiques de tous les âges, un profond courant de renouveau de la pensée humaine fait jaillir la perception de notre unité essentielle avec la Nature, amenant la réalisation que notre destin collectif est intimement lié à celui de notre environnement naturel et planétaire. La naissance de la conscience écologique des années 90 n’est qu’une des multiples facettes de cette profonde transformation de la conscience humaine présentement en cours. C’est une véritable illumination spirituelle qui atteint un à un les êtres humains, ouvrant de plus en plus grandes les portes du coeur d’où émergent un amour et une compassion sans bornes pour tout ce qui vit.

C’est un lieu commun aujourd’hui que de dire que le 21e siècle sera spirituel ou ne sera pas, pour reprendre la célèbre maxime attribuée à l’écrivain français André Malraux. Déjà au début des années 80, une étude menée par deux sociologues américains établissait que 43% des personnes interrogées avaient vécu une expérience les ayant amené à transcender les limites de leur moi habituel. Ce type d’expérience, source d’un bonheur profond et durable, ouvre en général la conscience à l’unité de toutes choses, selon ce que les gens rapportent. À la différence des enseignements spirituels du passé, souvent déformés par des interprétations abusives et oblitérés par une dogmatisme religieux fanatique, l’expérience personnelle et intuitive de la réalité cosmique déclenche une véritable mutation de la conscience qui n’a rien à voir avec une approche purement intellectuelle et rationnelle de l’existence.

La méditation selon des techniques permettant une authentique plongée dans les profondeurs de la psyché humaine, un dépassement des limites étroites de l’ego, est l’outil par excellence de l’éveil spirituel. Pourtant, malgré toutes les techniques disponibles, en dépit de toutes les avenues, de toutes les possibilités d’évolution intérieure qui s’offrent à tous ceux et celles qui veulent grandir spirituellement, la véritable illumination est encore aujourd’hui un phénomène rare qui ne se gagne qu’au prix d’une vie d’efforts persévérants, de service et de dévouement à la cause de l’évolution intérieure des êtres. Bien des illusions doivent encore être dissipées avant que l’espèce humaine dans son ensemble ne puisse franchir le seuil de ce nouveau bond évolutif qui nous attend dans un proche avenir. Mais encore faut-il aujourd’hui faire les bons choix et réorienter dès maintenant notre vécu individuel et collectif vers la réalisation de cet équilibre intérieur et cette harmonie extérieure qui seuls permettront d’atteindre l’illumination collective.

Peut-être l’expérience menée avec des singes sur une île japonaise il y a plusieurs années, telle que rapportée par Lyall Watson dans son livre Lifetide publié en 1980, permet-elle d’avoir un aperçu de ce qui rendra possible une semblable mutation planétaire de la conscience. Voici donc ce qui s’est produit à l’automne de 1958 sur l’île de Koshima au Nord du Japon. En effet, depuis 1952 des scientifiques y observaient un groupe de singes de l’espèce Macaca Fuscata. Une partie de l’expérience consistait à donner des patates douces aux singes et voir en quoi cette nouvelle nourriture allait modifier leurs habitudes alimentaires. Les singes aimaient ces patates mais la terre qui collait à la pelure leur déplaisait. Une jeune femelle de 18 mois découvrit qu’en lavant les patates dans un ruisseau ce problème était éliminé. Peu à peu, entre 1952 et 1958, d’autres singes adoptèrent cette nouvelle habitude. Puis, à l’automne 58, un phénomène stupéfiant se produisit devant les scientifiques. Soudain, comme était atteinte une « masse critique » d’environ 100 singes qui avaient acquis cette nouvelle pratique, presque tous les autres singes à l’exception des plus âgés, et même, rapporte-t-on, ceux qui vivaient sur d’autres îles et n’avaient donc jamais eu de contacts physiques ni avec les singes de l’île de Koshima, ni avec les patates douces, tous se mirent alors spontanément à laver leur nourriture avant de la manger… La légende de ce qu’on a appelé par la suite le « phénomène du Centième Singe » était née!

Ce phénomène de masse critique peut sans doute également se produire pour l’espèce humaine. Lorsqu’il y aura suffisamment d’êtres humains qui auront intégré dans leur vie et leur psyché profonde la conscience de faire partie d’un Tout planétaire et universel, cette conscience se répandra alors comme une traînée de poudre, transformant du jour au lendemain notre perception de la Vie et nos priorités. Ce sera un peu comme si l’on s’éveillait tous ensemble d’un mauvais rêve dans lequel nous sommes tous, d’une façon ou d’une autre, prisonniers de nos illusions et de nos peurs. Cessant d’être perdus dans les illusions sans fin de ce rêve collectif, nous deviendrons le rêveur du rêve, consciemment; nous comprendrons notre raison d’être dans l’univers et réaliserons du même coup qui nous sommes.

Certainement pas ce corps que nous habitons. Certainement pas cet emploi que nous occupons. Ni tous ces souvenirs et tous ces projets que nous avons. Connais-toi toi-même , nous enjoignaient les anciens Grecs. Cette éternelle quête de l’humanité est aujourd’hui devenue d’une vitale nécessité pour la survie de notre espèce. Après cette étourdissante descente dans la matière que nous avons dû faire, après les balbutiements d’une conscience à peine éveillée des brumes de notre longue évolution biologique, après une longue lutte pour assurer notre survie physique, nous sommes parvenus au seuil d’une incroyable découverte, d’une éblouissante révélation. Nous sommes sur le point d’être libérés de la peur, de nos conditionnements, de notre attachement au temps et surtout d’une perception faussée de nous-mêmes. Le véritable travail, celui de notre propre éveil, a enfin commencé.

 sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/ - extrait de L’ÉVEIL DE LA CONSCIENCE INTÉRIEURE par JEAN HUDON

La méditation et la contemplation spirituelle

Méditation

La manifestation de vos pouvoirs exige de solides assises, dont un rythme vibratoire élevé. Cette élévation du rythme vibratoire favorisera la méditation et la contemplation, lesquelles, en retour, seront des inducteurs d’états expansifs. Par ailleurs, la méditation et la contemplation vécues sur une base régulière permettront à l’être d’élever son rythme vibratoire. En d’autres mots, plus il ira vers cette pratique, plus il maintiendra un rythme optimal. Ainsi, au cours d’activités quotidiennes ne favorisant pas nécessairement un état d’expansion, il pourra tout de même bénéficier d’un rythme vibratoire relativement stable, et ce, dans le but de maintenir une présence à lui-même et une utilisation juste de ses pouvoirs.

La méditation

La méditation permet à l’individu de retrouver la sensation de l’état d’union avec le Tout. Elle fait en sorte qu’il intègre son quotidien dans une réalité plus vaste, universelle. La méditation l’amène non pas à faire le vide, mais à faire le plein, à être présent à tout. Pour cela, son attention ne peut être dirigée sur rien qui puisse solliciter son mental. En méditant, il ne se distinguera pas de ce qui existe, se permettant simplement d’en élargir le spectre en lui. L’espace méditatif dans lequel il vibre est potentiellement un espace infini qui renferme l’univers.

De Trop souventes fois, les êtres confondent la méditation avec un moment d’intériorisation, d’imagerie mentale ou même de réflexion. Par son intention de vibrer dans l’espace infini de l’univers, l’individu cherche à exister en tant qu’être de lumière incarné. C’est là un espace de sensations du Soi et non pas de pensées, de réflexions, de visualisations. Si des images ou des voix intérieures se présentent à lui, c’est qu’il a atteint un rythme élevé. Il ne s’agit pas de simples pensées ni de son imagination. L’individu se nourrit de la connaissance subtile qui s’imprègne en lui de façon naturelle sans qu’il la recherche. Il se nourrit de la lumière avec laquelle il vibre de plus en plus intensément.

Il lui est possible de dédier sa méditation à des êtres ou à des causes, mais il ne peut méditer sur un sujet, car cela signifierait qu’il y réfléchit. Il peut toutefois demander que de sa méditation émergent des inspirations ou des connaissances sur un sujet précis.

La méditation agit sur l’hypophyse, l’épiphyse et le cerveau en général en permettant une intensification de la capacité à saisir la réalité et à réorganiser naturellement ses propres systèmes. Elle intensifie l’émissivité et la réceptivité des ondes tout en favorisant un état de détente. L’être sentira à la fois plus de légèreté et d’intensité dans tous ses corps, particulièrement dans son corps mental supérieur, qui aura été ainsi stimulé.

En vibrant dans un espace méditatif, l’être facilite la réception de connaissances sans interprétation ou analyse immédiate, ce qui assure une intimité avec une connaissance pure, avec l’univers. Ainsi, plus il médite, plus il élève son rythme vibratoire et il a une compréhension, une sensation naturelle de qui il est, de ce que représentent ses pouvoirs réels.

La contemplation spirituelle

La contemplation est la création d’une relation vibratoire, d’une union, avec la conscience supérieure d’un être. Il peut s’agir d’un élément de la nature terrestre ou d’une présence multidimensionnelle. Elle est en soi un prélude à certaines formes de transmutation. Il est important de distinguer la contemplation spirituelle de la contemplation vulgarisée qui correspond davantage à une observation.

La contemplation spirituelle exige une élévation du rythme vibratoire et amène l’être à pénétrer un autre champ magnétique – celui de l’objet de sa contemplation. Si, par exemple, un individu contemple un arbre, c’est qu’il porte une intention très claire de s’unir non seulement à la vie dans l’arbre mais aussi aux devas de la nature végétale. Cette union avec l’arbre permet à la conscience et à la puissance de la vie dans l’arbre de se manifester en lui, et à sa conscience et à sa puissance de vie de se manifester dans l’arbre. Il y a une unification de deux formes de vie, ce qui laisse place à une intensification de leur énergie vitale.

Alors, pourquoi la contemplation est-elle si importante et si puissante? D’une part, parce que la contemplation quotidienne de moult formes de vie extérieures accentue votre sensation d’union avec le Tout. D’autre part, elle permet à la dimension lumineuse et consciente de l’objet de votre contemplation de continuer à vivre en vous, et inversement, à partir de l’union vibratoire. Il s’agit d’une véritable union énergétique.

Plus vous contemplez une forme de vie, plus vous vous rendez compte de rencontrer toute sa dimension cosmique. Et, progressivement, vous ressentirez de plus en plus le Tout. La sensation de la puissante énergie de vie que vous partagez avec les autres formes de vie crée de véritables assises pour vos pouvoirs de création.

 Extraits du livre Manifester ses pouvoirs spirituels, Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/  aux pages p. 43 à 56 - Ariane Éditions, 2009

Deux symboles connexes : l’arbre et le tissage

 

10La Croix et l’Arbre de Vie sont deux symboles totalisants de l’ensemble du cosmos, compa­rables en bien des points : la branche verticale, comme le tronc de l’arbre, est l’axis mundi ; les branches de l’arbre, et les branches horizontales de la croix, symbolisent le monde de la manifes­tation. Dans la tradition mexicaine, l’arbre de vie planté au centre de la croix (cf. supra) souligne la résolution et la transmutation des énergies « horizontales » initialement opposées deux à deux. Ce rapprochement des deux symboles peut aller jusqu’à une complète assi­milation, chez un créateur : c’est le cas de Giovanni da Modena qui nous représente, dans un de ses tableaux, Le Mystère de la Chute et de la Rédemption de l’homme, le Christ crucifié sur l’Arbre de Vie. De même, dans un très bel hymne d’Hippolyte de Rome, nous retrouvons confondus dans une lente alchimie l’Arbre, la Croix, et le Christ qui est sur cette croix :

« Cet Arbre qui s’étend aussi loin que le ciel, monte de la terre aux cieux. Plante immortelle, il se dresse au centre du ciel et de la terre : ferme soutien de l’univers, lien de toutes choses, support de toute la terre habitée, entrelacement cosmique, comprenant en soi toute la bigarrure de la nature humaine. Fixé par les clous invisibles de l’esprit, pour ne pas vaciller dans son ajustement au divin ; touchant le ciel du sommet de sa tête, affermissant la terre de ses pieds, et, dans l’espace intermédiaire, embras­sant l’atmosphère entière de ses mains incom­mensurables. » Dans ce contexte, il est souligné que la Croix, et l’Arbre de Vie, participent d’une dynamique et d’une énergétique active qui les intègrent : le gibet du Christ aurait été fait du bois de l’Arbre de la Science, fatal à Adam et Eve, et miraculeusement conservé à travers les siècles  : ainsi celui-ci, après avoir été l’instrument de la Chute, serait de­venu celui de la Rédemption, et l’on comprend qu’il était important, symboliquement, de re­trouver le même arbre dans les deux cas.

Quant au tissage, il nous a semblé intéressant pour notre propos dans la mesure où ce symbole, fort ancien, universel lui aussi, repose sur une distinction, particulièrement bien expli­citée dans la tradition chinoise, entre la chaîne (king), formée de fils tendus sur le métier, et la trame (wei), dont les fils, passant entre ceux de la chaîne par le va-et-vient de la navette (la « respiration » cosmique), représentent l’élé­ment variable et contingent, et notre plan horizontal » ; on voit très bien alors que l’intersection de la chaîne et de la trame reconstitue la Vie dans son sens essentiel, et retrouve le symbolisme de la croix tel que nous l’avons défini ; et on comprend que, dans les Upanishad, le Suprême, Brahma, soit désigné comme « ce sur quoi les mondes sont tissés comme chaîne et trame ».

Au terme de cette étude, nous voudrions avoir parlé sans passion, mais avec chaleur, de ce très beau symbole de la croix ; la tâche, nous l’avons dit, n’est pas facile, et notre première préoccupation a été, dans un esprit de rigueur, et pour ce que nous considérons être la meil­leure compréhension du symbole, de tenir la balance égale entre un souci de rendre compte de l’extraordinaire richesse du symbole de la croix chrétienne (ce qui explique la part relati­vement importante que nous lui avons consa­crée : nous pensons qu’elle le mérite) et une volonté de ne pas oublier des manifestations d’ampleur moindre, mais d’intérêt certain, et de souligner que toutes les représentations de la croix sont loin d’être l’apanage du christia­nisme : partout dans le monde, et depuis fort longtemps, la croix est associée à ce que l’on s’accorde à considérer comme trois autres symboles fondamentaux, le cercle, le carré et le centre ; elle intègre leurs valeurs et les inscrit dans une dynamique de l’évolution ontologi­que ; c’est donc avant tout un symbole énergéti­que, d’une « charge » et d’une richesse peu communes, puisque les civilisations et les mouvements spirituels les plus divers peuvent se reconnaître en lui ; il prend alors, dans chaque situation, une coloration particulière, mais sa valeur fondamentale est inchangée, et on ne sera pas étonné de le retrouver, dans la cosmo­logie des Bantou, associé au symbolisme de la spirale (cf. notre étude). Quant à la richesse toute particulière du symbolisme de la croix chrétienne, elle vient, pensons-nous, de ce qu’elle retrouve tout ce fonds commun, et qu’elle l’associe à l’interpellation très directe, à l’implication personnelle que représente, pour les croyants, le récit de la passion vécue par le Christ, une fois en Judée, mais aussi pour toujours et à chaque instant, sur la croix du Golgotha.

 

(Revue 3e Millénaire. Ancienne série. No 12. Janvier-Février 1984)

Christ’al Chaya – message

Bien-aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce besoin de réconciliation, dans cette nécessité d’unification de votre Etre.

OLD_TitreCC

Chères âmes, actuellement des particules adamantines spécifiques traversent à nouveau la Terre et traversent également vos différents corps énergétiques. Ces structures adamantines qui descendent se regroupent sur la ligne médiane du corps émotionnel et du corps mental et elles provoquent également une saturation au niveau de vos encodages matriciels involutifs, ceux qui vous ont été insérés, inoculés, sur vos extensions et qui servent de relais, de nourriture, d’énergie à vos systèmes de structures leurres répliquantes. Il est fondamental pour vous, aujourd’hui, de vous libérer de ces formes énergétiques polluantes qui exacerbent la part involutive de votre Etre inscrite dans l’aspect de votre espace masculin. Que vous soyez un homme ou une femme, vous devez rétablir impérativement le lien d’amour à l’intérieur même du triangle sacré de la Trinité. Le lien d’amour, c’est cette respiration consciente entre votre féminin et votre masculin, à savoir, lorsque vous utilisez une polarité féminine, elle doit être équilibrée dans sa polarité masculine et vice et versa.

Pour vous donner un exemple : si vous êtes dans l’aspect du féminin, l’ouverture du cœur, le don de vous-mêmes, l’amour, la compassion, dans le même temps, il vous faut développer le discernement, la clarté, la droiture, l’alignement. Si vous développez la compassion, il vous faut développer en même temps le discernement, la justice, la compréhension et l’application des lois de vie. Apprenez à être présents à chaque instant de votre vie, présents à vous-mêmes, présents au développement de votre Présence Je Suis et dans le même instant, apprenez à être en distance, c’est-à-dire à prendre du recul, à ne pas vous laisser submerger par l’émotionnel, par les croyances, par vos projections multiples.

Lorsque vous recevez des messages venant des Maîtres, vous devrez faire preuve d’attention et de vigilance, ces messages doivent toujours servir d’abord le bien commun, ils ne doivent pas être donnés comme des injonctions pour les autres, car rappelez-vous en, vous n’avez nul pouvoir sur qui que ce soit. Le seul pouvoir que vous pouvez exercer est sur vous-mêmes. Alors, si vous recevez des messages qui conditionnent, qui imposent, eh bien, vous pourrez remarquer que ce sont vos propres projections qui opèrent pour servir vos intérêts, tout en vous donnant l’illusion de croire que vous servez l’intérêt du bien commun.

N’oubliez pas de développer l’humilité. L’humilité dans le lien amoureux n’est pas se placer en dessous, ni au dessus d’ailleurs, l’humilité c’est être « un » avec l’autre, être « un » avec l’autre consiste également à respecter son propre espace et l’espace de l’autre. Vous ne pouvez pas intervenir en vous imposant sur le territoire de quelqu’un sans qu’il ne vous y ait invité, sinon vous outrepassez cette loi d’espace qui fait partie de la loi du vivant. A l’intérieur de vous-mêmes, il y a l’espace du féminin qui est comme une Prêtresse de rédemption et l’espace du masculin qui est comme un chevalier qui doit apprendre à protéger, mais qui doit aussi apprendre à s’incliner face à  la puissance de la Shekinah, de la Shakti universelle qui est amour – amour – amour.

Si le chevalier entre à l’intérieur du temple et agit avec son ancien masculin, entre en concurrence avec la Prêtresse de rédemption, il va d’abord la déifier pour qu’elle puisse lui offrir toute la connaissance dont il a besoin, puis cette connaissance acquise, il va se mettre dans cette concurrence au lieu d’être dans ce partenariat et cette concurrence va lui faire outrager son féminin intérieur. C’est précisément ce qu’il s’est passé depuis des siècles lorsque les familles involutives vous ont éduqués, elles ont mis en opposition le féminin sacré et le masculin sacré à l’intérieur de vous-mêmes comme à l’extérieur de vous-mêmes. Tout le travail du premier portail de solarisation installé au Mont Shasta, consiste précisément à vous libérer de la part dissidente de votre Etre.

La part dissidente c’est cette partie de vous, involutive, qui a quitté les contraintes d’obéissance  aux mentors de l’ombre, mais qui ne sait pas encore s’incliner face à la force d’amour christique et qui opère de façon autonome et indépendante, qui s’installe face aux parties multidimensionnelles christiques de votre Etre et qui tente de les séduire, de les leurrer, de faire croire qu’elle est pur amour, pur service alors qu’elle ne se sert qu’elle-même et qu’elle passe par l’outrage et l’asservissement du féminin. Ces parts dissidentes en vous pourront être éduquées uniquement si vous les amenez dans ce temple qui est le lien d’amour, cette respiration harmonieuse entre le féminin sacré et le masculin sacré.

Pour cela, faites une méditation :

« Imaginez-vous vêtus d’un vêtement ample de couleur blanche sur une plage, un soir de clair de lune. Détendez le corps physique et visualisez, là, un temple éthérique qui est tout simplement le temple des parèdres se trouvant à la fois près du portail d’Antarion sur Orion et qui se trouve également partout et nulle part dans le sens où il sera présent dès que vous l’appellerez.

Imaginez qu’à l’intérieur de ce temple, il y ait votre propre partie féminine qui est comme une Prêtresse de rédemption prête à accueillir le chevalier, celui qui protège, celui qui maintient les univers en cohésion et à l’entrée de ce temple, la Prêtresse accueille ce chevalier. Regardez tous les aspects de ce chevalier, comment il est, de quelle couleur est son vêtement, son armure. Est-elle plutôt claire, plutôt foncée ? Le chevalier, est-il prêt à s’incliner devant la Prêtresse d’amour ? S’il s’incline, que cette Prêtresse d’amour demande s’il est prêt à servir le bien commun, s’il est prêt à renoncer à ses propres intérêts personnels, s’il est prêt à servir plutôt qu’à asservir, s’il est prêt à accepter la puissance de la Shekinah.

S’il manifeste des réticences, eh bien, proposez-lui de visiter le 3ème portail de rédemption à Rapa Nui. S’il n’a aucune résistance, accueillez-le dans le temple et demandez-lui de faire vœu d’allégeance, d’obéissance, à votre nature féminine, celle qui sait, qui connaît les lois de vie.

S’il accepte de faire vœu d’allégeance à la part féminine de votre Etre, demandez-lui s’il est  prêt à s’engager sur la voie de rédemption, d’unification, s’il est prêt à pacifier et à reconnaître toutes ses zones d’ombre. Demandez-lui s’il est prêt à travailler pour le salut global et qu’il dépose, là, dans le temple de la Déesse, tous ses reliquats qui sont comme des formes obscures, elles-mêmes porteuses de codes matriciels falsifiés, truqués, tronqués, qu’il dépose cela aux pieds de la Déesse  à l’intérieur  de votre temple et du Temple d’Antarion et que cette Déesse, gardienne du feu, puisse prendre tous ces éléments obscurcis et les brûler dans le feu sacré du Temple d’Antarion, un feu incandescent, d’une lumière bleu cobalt.

Imaginez votre Déesse intérieure portant toutes ces parts obscurcissantes et obscurcies, tous ces reliquats du passé, toutes ces distorsions et les mettre dans ce feu bleu. Sentez peu à peu également comme ce chevalier est libéré de son ancienne cuirasse et la Prêtresse de lumière offre maintenant un nouveau vêtement à ce chevalier, une nouvelle armure étincelante, lumineuse, une armure couleur or et argent. Peut-être il y a des pierres précieuses sur cette armure : le rubis, l’autorité royale des Melchizédech, le diamant, la pureté du cœur. Peut-être y a-t-il des motifs sur cette armure : un lys représentant la Sainte Trinité, de l’amour, du lien d’amour et de l’amour éternel.

Puis unissez tout simplement ce chevalier nouvellement vêtu, à cette Prêtresse de rédemption à l’intérieur du temple. Imaginez que ces deux Etres s’enlacent, formant ainsi une seule et même énergie, un œuf, un lingam couleur or, c’est comme si cette Déesse de rédemption et ce chevalier sacré n’existaient plus mais formaient une seule cellule souche, un œuf doré, un œuf cosmique couleur or. Cet œuf cosmique couleur or, c’est le féminin et le masculin à l’intérieur de vous qui retrouvent ce lien d’amour.

Et puis revenez à vous-mêmes, qui étiez assis sur cette plage, vêtus d’un vêtement ample de couleur blanche et créez une sonde de lumière qui part depuis cet œuf doré et qui vient se connecter au chakra du cœur et demandez à ce lingam or de rétablir à l’intérieur de vous le lien sacré, le lien d’amour entre votre féminin et votre masculin.

Et puis prenez trois grandes respirations et revenez tout simplement ici et maintenant. Vous êtes amour, vous êtes lien d’amour, vous êtes amour éternel.

ET CELA EST.

JE SUIS  -  JE SUIS  -  JE SUIS »

 

Chères âmes, chers lecteurs, soyez remerciés, pleinement remerciés, guidés dans votre processus d’ascension et d’évolution.

OM SHANTI CHAYA

LES 4 ÂGES ET LES ENFANTS INDIGO

 

Chaque grande Racine Humaine ou chaque grande Civilisation qui a existé sur la Terre a passé à travers 4 Âges Cosmiques semblables à des saisons différentes au cours d’une année. Les 4 Âges prennent 24 000 ans (ou près de 26 000 ans plus exactement) à s’accomplir.

Ces 4 Âges durent le temps que dure une année sidérale, soit le temps que notre système solaire prend pour faire le tour d’un autre soleil beaucoup plus grand, le Soleil d’Ors, au cœur de notre Galaxie.

1CRISTAL

Ces 4 Âges sont : l’Âge d’Or, avec des êtres très spirituels; l’Âge d’Argent, avec des êtres qui commencent à développer un égo; l’Âge de Bronze, avec des êtres qui commencent à oublier leur nature solaire et lumineuse; et finalement l’Âge de Fer ou l’Âge Noir, il s’agit de la période que nous vivons actuellement, à la fin de la Racine Aryenne, c’est la saison des conflits et des guerres de toutes sortes, un temps ou le matérialisme supplante presqu’entièrement le spiritualisme. La spiritualité vraie a été oubliée !

Les êtres spirituels (et tout particulièrement les enfants et les adultes indigo) qui sont présents en ce moment sur Terre, se trouvent à initier, à commencer la Racine Coradienne, la prochaine grande Racine Humaine qui vivra bientôt dans la dimension éthérique. Cette nouvelle période sur la Terre est reliée au début de l’Ère du Verseau, l’Ère spirituelle naissante… que nous connaissons. Nous sommes donc à un point tournant de la Terre, elle est descendue au plus bas, avec ses possibilités d’expression les plus noires, les plus sombres, les plus égoïques, et depuis quelques années, nous avons commencé la remonté de la Terre, et tous les êtres qui cheminent spirituellement participent à cette remonté, à cette spiritualisation de la planète.

 Les 4 Grands Âges que dure une grande Racine Humaine ou une grande Civilisation voient défiler 12 Grandes Ères particulières en lien avec les configurations astronomiques et zodiacales que nous traversons et qui influencent la Terre. Ainsi, nous venons de commencer l’Ère du Verseau (soit: le 4 février 1962).

Il y a environ 2000 ans, nous étions dans l’Ère du Poisson, 2000 ans plus tôt, nous étions dans l’Ère du Bélier, etc, etc… En fait, en vérité, il y a 13 signes zodiacaux, donc 13 fois 2000 ans pour former une grande Racine Humaine, une grande Civilisation, mais le connaissance du 13 reviendra dans quelques années… Présentement, il est plus simple de tout expliquer par le 12. (Certaines personnes qui retrouvent les Connaissances anciennes savent par exemple que le Calendrier originel est divisé en 13 lunes, donc en 13 mois, et non pas en 12 mois !)

 Les configurations astronomiques nous mettent en contact avec des influences énergétiques qui produisent un renversement de l’axe de la Terre à la fin de chaque grande Racine Humaine, c’est pourquoi l’axe se déplace en ce moment, comme il s’est déplacé à la fin de la Racine Atlante, ou de la Racine Lémurienne, Hyperboréenne ou Protoplasmique. Lorsque astronomiquement parlant, nous entrons dans la zone de l’Anneau d’Alcyon au niveau de notre Galaxie, et que nous nous trouvons à proximité d’Hercolubus, une planète gigantesque, le feu de l’intérieur de la Terre est aimanté vers l’extérieur, l’axe de la Terre bascule, il y a des mouvements profonds dans le sol, des courants chauds du cœur de la Terre (en lien avec le feu du centre qui est attisé) qui viennent dans les fissures, dans les océans, dans les glaciers, et il y a fonte des eaux, tremblements de terre, volcans, feux, inondations, cyclones… Tout ce remue-ménage nettoie la Terre et pousse les êtres à se solidariser et se spiritualiser, pour entamer dans de nouvelles conditions énergétiques, la nouvelle grande Racine Humaine, la nouvelle grande Civilisation.

Plusieurs de ces révélations ont été faites au siècle dernier par le grand initié Samael Aun Weor (www.everyoneweb.fr/samael ). Nous pouvons le remercier pour sa grande contribution. La finale du renversement de l’axe de la Terre est prévue aux environs de l’année 2042, ce sera donc le point marquant pour les bouleversements matériels de toutes sortes.

Les gens sont donc invités à se solidifier intérieurement et à devenir solidaires extérieurement !

Le déluge d’autrefois et Noé… c’était lors du renversement de l’axe de la Terre à la fin de la période Atlante. Il y eut de grands changements géo-physiques et Noé était un grand initié qui guidait les gens vers les territoires protégés pour recommencer la nouvelle Civilisation plus spirituelle. Le Québec, est à notre époque un territoire de la planète particulièrement protégé, un très grand nombre d’êtres spirituels y naissent, y vivent, y émigrent.

La Terre ne va donc pas mourir, elle est simplement en grand processus d’épuration afin d’aider la Nature et les gens à se transformer et à pouvoir créer une nouvelle Civilisation. L’argent et les biens matériels de la majorité des gens sur la planète vont disparaître en grande partie, mais l’énergie de solidarité qui va émerger dans les lieux spirituels sera extraordinaire et donnera naissance à de nouvelles formes d’organisation sociale axées davantage sur le partage et l’Amour, sur les collaborations diverses en lien avec les talents de chacun.

 (J’initie doucement les gens à cette ère de partage et de dons du coeur, par les informations qui sont sur deux de mes sites web: TOUS UNIS www.everyoneweb.fr/tousunis  et HARMONIAVISION www.everyoneweb.fr/harmoniavision  )

 Les enfants et les adultes indigo qui sont un peu partout sur Terre, vivent déjà grandement au niveau du partage et de l’Amour. Ils aident, chacun à leur façon, à transformer les mentalités, à harmoniser les lieux, à régler les conflits, et à découvrir des chemins de créations de plus en plus pacifiques et lumineux. Voici les 8 besoins fondamentaux des êtres indigo :

1) Exprimer sa reliance (son contact avec le Divin.

2) Vivre sa vérité intérieure.9782361880507

3) Être intègre.

 4) Vivre dans la congruence (exprimer le même message en pensées, en paroles, en émotions et en action).

5) Servir la société, la planète, le grand Plan Divin Harmonieux.

6) Vivre libre.

 7) Aimer inconditionnellement. 8) Harmoniser les diverses situations de vie.

En plus de ces 8 besoins, 25 caractéristiques précises sont détaillées dans mon texte sur les indigos qui vous est offert sur ce site: www.everyoneweb.fr/ecolevirtuelle

 Si vous êtes en présence d’enfants à la conscience très éveillée tout près de vous… lisez ce texte, il vous aidera à mieux les comprendre, à mieux les Aimer, et à mieux les aider à Aimer notre planète et l’époque bien particulière dans laquelle ils se sont incarnés !

Ces enfants nouveaux, indigo, teflon (ceux sur qui nos vieux conditionnements et nos vieux préjugés ne peuvent coller), peuvent grandement nous aider, si nous les premiers, nous les aidons à comprendre où ils se trouvent présentement et comment nous pouvons tous avancer ensemble dans la nouvelle Ère qui commence.

Extrait du livre de JULIE MORIN intitulé : LE GRAND BONHEUR ou Comment unifier en son cœur la Science, la Philosophie, l’Art et la Mystique ? Site web de référence : www.JulieMorin.ca

Amoureusement et solidairement ! Julie Morin (de son nom de naissance) ou Solari Harmonia (de son nom d’artiste spirituel) Sa page web: www.psycho-ressources.com/julie-morin.html

 

Accepter les enfants Indigos parmi nous

 

VOICI MAINTENANT LES 25 CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES QUI DISTINGUENT LES ÊTRES INDIGO, QU’ILS SOIENT ENFANTS, ADOLESCENTS OU ADULTES. (Il n’est pas nécessaire d’avoir toutes ces caractéristiques pour être un indigo.)

1.Se sentir étranger. (Ne pas reconnaître le décor planétaire, social, culturel, s’y sentir mal à l’aise.)

2.Se souvenir de façon floue d’appartenir à une Famille spirituelle souvent plus importante que sa famille biologique. (Une Famille formée d’êtres intelligents, amoureux et créatifs dont on a une grande nostalgie.)

 3.Avoir beaucoup de difficulté à s’adapter à la densité. (Trouver le corps physique emprisonnant et encombrant, trouver étrange de devoir manger des aliments denses pour survivre, se sentir mal à l’aise face aux selles et à l’urine, ne pas être attiré vers les activités très physiques…)

 4.Ressentir fréquemment une angoisse de séparation. (Et être réactivé chaque fois qu’une petite séparation anodine survient dans les relations interpersonnelles, cela, puisque l’âme se souvient de façon floue mais intense, d’avoir été séparée de la Source, ou d’une grande Sphère de vie lumineuse et infiniment belle, amoureuse et intelligente.)

5.Sensation d’indignité ou de honte spirituelle. (Car incompréhension de sa raison d’être sur cette Terre et imagination qu’il s’agit d’une punition alors qu’en fait, il s’agit d’une mission d’aide et d’élévation humanitaire.)

6.Perceptions de barbaries. (Se sentir en présence d’êtres barbares, monstrueux, dangereux, et parfois en être apeuré ou traumatisé.)

 7.Imagination très vaste. (Imaginer facilement la vie sur d’autres planètes, dans d’autres systèmes solaires ou d’autres galaxies, ou dans d’autres dimensions plus subtiles – imagination généralement nourrie par des souvenirs d’expériences véritables sur ces autres sphères de vie et dans les nombreuses réalités multidimensionnelles.)

 8.Hypersensibilité. (Pleurer ou rire très facilement, ressentir rapidement les états d’âme des êtres près de soi ou vivant sur un autre continent.)

9.Persévérance. (Sentir l’importance des élans internes qui propulsent et les suivre malgré les obstacles ou conditionnements externes.)

10.Visions grandioses ou mégalomanes. (Être habité de projets, de rêves, d’idées… qui font rire les autres, que les autres considèrent impossibles, alors qu’en soi on les voit déjà entièrement réalisés ! – et on sait qu’on fera tout ce qui est possible pour les matérialiser).

11.Mental ingénieux. (Talent naturel pour les inventions, les solutions, les innovations technologiques… car son âme a déjà vécu là où cela existe déjà et fait que son propre mental est le mental futur de la Terre.)

12.Grande curiosité. (Être un enfant qui pose constamment des questions, qui veut tout comprendre, et un adulte qui ne se lasse jamais d’apprendre.)

13.Rapide et souvent hyperactif. (Reflet de ses habitudes d’une autre incarnation à créer efficacement et rapidement – souvent aussi les créations sont plus rapides dans les plans plus subtils – donc grande difficulté à accepter la lenteur des gens et du fonctionnement du plan physique de la planète Terre.)

14.Apprentissage rapide. (Capable de grande concentration et d’assimilation très rapide de la nouveauté – cela fait souvent des enfants qui s’ennuient à l’école ou qui voient rapidement les faiblesses des éducateurs ou même qui les dépassent en compréhension.)

15.Sensation d’être un missionnaire. (Souvenir floue dans son âme d’avoir une mission, un mandat, une oeuvre bien particulière et bien importante à réaliser pour la transformation de la Terre – Flavio, 6 ans, disait: les âmes missionnées sont là pour aider à la transition de la Terre dans une dimension plus subtile.)

16.Incapacité à mentir. (Sentir la valeur de dire la vérité, même lorsque l’égo des gens en est choqué ou blessé – et grande tristesse face aux mensonges des gens qui mentent, et aux paroles de ces gens qui disent que tout le monde ment et que c’est normal.)

17.Grande créativité. (Sensation de mort interne dans les schémas de routine.)

18.Thérapeute inné. (Facilité et ardeur naturelle à débloquer les émotions et les pensées en soi ou chez les autres.)

19.Paradoxe interne entre le sentiment d’égalité et le sentiment de supériorité. (Sensation que tous les êtres sont d’essence semblable et égale, donc de même valeur, et en même temps, confusion en voyant les personnalités des gens en général grandement inconscientes et présence d’un sentiment de supériorité ou d’orgueil spirituel – ce paradoxe se résout quand l’être découvre sa nature d’indigo et son rôle sur la Terre.)

20.Jardin secret. (Maintenir privé, secret, juste pour soi, une grande partie de sa connaissance, ses expériences, ses conclusions sur les événements… pour éviter d’être rejeté, blessé, ridiculisé par les êtres moins éveillés qui l’entourent – certains indigo vont sombrer très jeunes dans une ou plusieurs de ces situations: la dépression, l’apathie, les drogues, l’alcoolisme, la boulimie… pour compenser tout ce qu’ils sont encore incapables d’accepter de leur vie ici ou ils sont si souvent rejetés et mal aimés.)

21.Réformateur de systèmes planétaires. (Certains appellent les indigo « les mercenaires du Divin » puisqu’ils viennent pour aider l’Humanité à sortir des conditionnements, enfermements et assoupissements, ils agissent et parlent de façon souvent confrontante pour ôter les oeillères, les muselières, ouvrir les yeux, les oreilles et les coeurs; ils sont des empêcheurs de tourner en rond.)

22.Direction intérieure. (Savoir intérieurement ce qui est à faire, et ne pas apprécier de se faire forcer ou pousser dans le dos pour quoi que ce soit, respecter son rythme, son « timing », ses heures, et ne pas accepter de discipline imposée de l’extérieur.)

23.Alimentation marginale. (S’alimenter à des heures non-fixes, uniquement quand le corps en ressent vraiment le besoin, souvent, sauter des repas ou même des journées de nourriture, manger le souper au déjeuner et le déjeuner au souper, le dessert en premier et la soupe en dernier, et bien souvent refuser de manger de la viande, être végétarien ou respirien – se nourrir de Lumière uniquement-.)

24.Facultés extrasensorielles. (Facultés activées ou encore inactivées qui s’activeront à des moments clés de leur existence, facultés de lecture dans les pensées des autres, de télépathie, de télékinésie, de clairvoyance ou clairaudience – voir les auras et les êtres des autres plans et entendre la musique des sphères -, voyages astral la nuit pour aller dans des « Écoles de nuit » ou des Vaisseaux spatiaux pour recevoir ou transmettre des informations.)

25.Karma minime. (Être dont la vie est allégée de conséquences karmiques lourdes puisque les actes sont presque en accord continuel avec les Lois Cosmiques Universelles. Certains indigo sont de très vieilles âmes, d’autres de très jeunes, d’autres encore, ne sont pas passé par la naissance et ont pris un corps, un véhicule physique au moment ou quelqu’un désincarnait, ils sont alors ce qu’on appelle des « walk-in », certains indigo viennent sur la Terre pour la toute première fois et ne connaissent aucune âme de cette planète, autrement dit, ils n’ont pas d’expériences de ressouvenance ou de retrouvailles spirituelles en rencontrant les êtres sur leur route, comme ceux et celles qui se sont incarnés plusieurs fois sur Terre, cela génère un sentiment de solitude encore plus grand et une soif bien particulière de retrouver sa Famille interplanétaire et intergalactique, donc une soif très difficile à comprendre pour tous les êtres qui sont des habitués de la Terre. Les êtres indigo sont également appelés les « semences d’étoile » ou les « enfants des étoiles » – les « starkids » !)

indigo1

 

 VOILÀ ! ET CE N’EST QU’UN RÉSUMÉ D’INFORMATIONS !

J’imagine que tu t’es reconnu dans plusieurs de ces éléments, et j’espère que cela t’aidera à t’apprécier à ta juste valeur et à reconnaître que tu n’es pas seul: Tu es extrêmement précieux(se), et malgré toute la difficulté à vivre ici, tu découvriras dans quelques années toute la Beauté, la Splendeur, de ce que nous sommes venus créer sur cette magnifique planète ! Tu peux imprimer ce texte ou donner l’adresse web à d’autres personnes ou d’autres indigo, qui selon toi, pourraient apprécier de connaître ces précieuses informations. Je te souhaite une formidable journée !

Ecrit par Julie MORIN

Pour me contacter afin de lui raconter votre expérience : Julie Morin vit à Montréal, au Québec. Par courriel: juliedemontreal@gmail.com

Comprendre et accepter L’énergie des Nouveaux Enfants

 

9782361880507Je vais mentionner à présent les quelques difficultés que peuvent rencontrer ces enfants et ce que vous pouvez faire lorsque vous êtes en contact avec eux, que vous soyez parent, professeur ou thérapeute.

Certains d’entre vous se sentent appelés à travailler avec eux et c’est très pertinent, puisque vous êtes spécialement aptes à reconnaître leurs motivations et leurs inspirations sous-jacentes. Vous reconnaissez en eux des aspects qui ont été refoulés ou étouffés en vous, dans votre enfance ou plus tard. C’est pour cette raison que la rencontre avec ces enfants peut vous affecter à un niveau émotionnel profond, car vous voyez en eux un reflet de vous, votre amour, votre originalité et aussi votre douleur. Il se peut que ces enfants fassent l’expérience de la souffrance de ne pas se sentir bienvenus sur la terre. Même si les temps ont changé, il n’est pas évident pour eux de trouver des formes de manifestation qui s’accordent à leurs vibrations et à leur niveau de conscience. Il y a plusieurs raisons à cela.

La première est que leur énergie ou vibration ne s’accordent pas (encore) à l’énergie de la terre et de la conscience collective humaine. Ils sont en avance sur leur temps. Ce manque de compréhension entre l’ancien et le nouveau vous est familier, c’est votre propre expérience. Il y a une connaissance et une sagesse sincères en vous, l’ancienne génération, qui ne se sont pas adaptées à votre réalité sociale. Elles vont à l’encontre de certaines valeurs et notions traditionnelles bien ancrées et se sont heurtées au scepticisme et à la méfiance. Les enfants doivent aussi se confronter avec cette résistance, car elle n’est pas encore partie. De plus, et c’est la seconde raison, la réalité matérielle sur la terre a une certaine lenteur, due à sa densité. Rêves et désirs ne se manifestent pas avec rapidité ni facilité.

Pour réaliser votre inspiration la plus profonde, vous devez être capables de vous connecter à la terre à tous les niveaux : émotionnel, physique, mental et spirituel. C’est alors seulement que votre énergie trouvera un terrain fertile et que les semences de votre âme pourront germer et fructifier. Il est donc très important que ces enfants de l’ère nouvelle puissent s’enraciner, c’est à dire qu’ils sachent connecter leur énergie cosmique parfois remuante, passionnée et inspirée à la réalité de la terre. Il est important qu’ils acquièrent la patience de canaliser l’énergie de leur âme vers la réalité énergétique de cette planète. De même, il est vital qu’ils aient de la patience envers les éléments arriérés de l’humanité et de la société qui ne sont pas encore capables de saisir la sagesse qu’ils offrent, ou qui interprètent leur comportement comme étant de l’obstination ou de la rébellion.

Il y a une collision entre l’ancien et le nouveau et cela peut poser des problèmes. L’énergie des nouveaux enfants sera souvent mal interprétée par des gens qui font partie de la vieille mentalité pour qui la discipline, l’ordre et l’obéissance sont des pré-requis pour le plein développement des aptitudes et de la personnalité de l’enfant. Vous voyez bien que vous êtes réellement ceux qui se tiennent entre l’ancien et le nouveau et qui sont capables de bâtir un pont. Vous avez souffert de devoir contrôler et garder en vous une grande part de votre véritable énergie spirituelle. Vous savez ce que c’est que de se sentir bloqué dans l’expression de soi. Vous comprendrez donc très bien ces nouveaux enfants, vous comprenez leur besoin de se libérer des lois fondées sur l’autorité et le refoulement des sentiments.

Ces enfants ont besoin d’espace pour l’exploration de soi et de leur individualité et en même temps, ils ont besoin de comprendre la valeur d’une discipline aimante (à l’inverse d’une discipline autoritaire). Ils doivent apprendre comment canaliser et diriger leur énergie sans se restreindre. C’est précisément le sujet qui vous préoccupe sur votre chemin intérieur. Pour chacun de vous, il est d’une importance vitale que vous soyez capable de canaliser votre énergie cosmique, votre étincelle de lumière intérieure à travers votre corps jusqu’à la réalité terrestre. En particulier, cela signifie que vous devez vous occuper des émotions qui vous empêchent d’être vraiment présents dans l’ici-et-maintenant et de vous exprimer dans la réalité matérielle.

Messages Pléiadiens – Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Les gardiens protecteurs de notre Planète

 

protection arcturienneLa civilisation arcturienne se consacre principalement à la protection de la vie (quand celle-ci mérite d’être protégée), de l’intelligence et de la liberté. Chaque dimension a son potentiel particulier et ses limites inhérentes. En tant que civilisation de la cinquième dimension, nous avons un sens accru de la réalité et notre langage en est le reflet.

Ainsi, quand je pense à l’évolution de votre espèce, je vois mentalement une image holographique contenant toute votre histoire telle que nous l’avons perçue et consignée, et je peux la communiquer très rapidement à un autre Arcturien. Nous pouvons communiquer en une fraction de seconde tout le contexte d’une décision quelconque.

Toute cette mase d’information holographique se communique par télépathie entre les Arcturiens. C’est comme si vous transfériez instantanément dans l’esprit d’un autre individu le savoir contenu dans tous vos logiciels de récupérations ans avoir besoin d’aucun matériel ni d’aucune interface informatique.

Chaque dimension possède son potentiel et ses limites propres. Le potentiel d’une civilisation de la cinquième dimension, telle la civilisation arcturienne, est de posséder un sens accru de la réalité. Les limites inhérentes à la réalité quinquadimensionnelle sont toutefois difficile sà saisir. Elles concernent la relativité de la perception. Les Arcturiens ne peuvent qu’imaginer ce que c’est que d’être un humain enclavé dans le temps et dans l’espace, et soumis à la pesanteur. C’est également vrai dans la cinquième dimension. Nous sommes aussi handicapés que vous par la réalité dimensionnelle dans laquelle nous résidons.

Tous ceux qui travaillent dans ce secteur sont sous le commandement de Sanat Kumara et partagent sa vision du service envers la vie, l’intelligence et la liberté dans votre galaxie, dans votre système solaire et sur votre planète. Mais… nos ne savons pas ce que c’est que d’être un humain et nous ignorons les contraintes liées à votre réalité biologique. Notre corps vibre à un taux beaucoup plus élevé que le vôtre, tout comme notre monde et nos technologies.

Quand nous avons vu les conséquences de l’expédition minière des Annunakis, nous avons été confrontés à un problème perceptuel qi remonte à l’harmonique fondamentale de notre civilisation. Les valeurs d’une civilisation – qu’elle soit terrestre ou céleste, planétaire ou intergalactique – lui dictent ses actions, et il lui serait néfaste de les violer : elle se détruirait. Ce serait comme de tirer un fil dans un vêtement.

Nous avons un ADN, mais il est entièrement composé de lumière et il vibre à un taux plus élevé que le vôtre. Vous avez deux brins et nous en avons vingt-quatre. Ce n’est pas mieux, mais simplement différent.

Les valeurs de notre civilisation sont donc encodées dans notre ADN. Il ne s’agit pas d’un simple concept mental comme le sont vos valeurs humaines. Elles font physiquement partie de nous, elles sont inscrites dan la matrice de notre être.

Les humains possèdent deux brins d’ADN, lesquels contiennent plusieurs codons qui n’ont pas encore été activités. Comme il fut mentionné auparavant, plusieurs de ces codons seront activés par les déclencheurs cosmiques, des forces cosmiques qui échappent à votre contrôle. Parce que votre ADN fut manipulé par les Annunakis afin de vous réduire en esclavage, il contient le schéma du service et de la soumission à un pouvoir supérieur.  D’un point de vue génétique, ce fut un brillant travail, et je dois dire, en tant que scientifique, que je suis impressionné par l’efficacité de leur génie génétique.

En même temps, toutefois, cela nos mène au paradoxe et à la difficulté auxquels nous devons faire faire pour vous aider. Dans notre réalité quinquadimensionnelle, il nous faut trouver comment affecter le mieux possible une réalité d’une vibration inférieure sans causer de conséquences négatives.

Nos vaisseaux patrouillent dans ce secteur de l’espace pour vous protéger de toute interférence par des intrus malveillants qui, d’une façon ou d’une autre, poursuivent le programme des Annunakis ; cela occasionne des escarmouches et parfois de véritables combats, mais heureusement, ous possédons les meilleurs technologies qui soient, du moins à notre connaissance.

Quand je dis « programme des Annunakis », je vois l’image holographique du premier moment de votre manipulation par eux dans un laboratoire génétique, jusqu’à l’histoire tordue de votre espèce, en passant par les combats entre les forces d’éveil et celles qui désirent les étouffer. En même temps je vois l’image holographique de votre présent. Je vois emprisonner, à vous abrutir, et qui n’ont aucun respect pour votre vie, poursuivent le programme… De ce point de vue, ceux-ci sont donc toujours parmi vous, même s’ils sont partis depuis longtemps. Leur brillant encodage de votre ADN est un signal pour ceux qui poursuivent leur programme. En même temps, de plus en plus d’humains se réveillent. Plusieurs voient à travers les mensonges, mais ils ne sont pas encore assez nombreux.

Lorsque suffisamment d’êtres humains s’éveilleront à leur grand potentiel, l’histoire humaine changera radicalement. C’est pourquoi nous avons décidé de stimuler davantage d’humains en ouvrant des microtunnels de communication pour vous donner accès à notre sens accru de la réalité.

Extrait du message de Ektara, protecteur de la Terre retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

 

  Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

L’arbre de la vie et la responsabilité

 

En profondeur, il existe plus de 7 dimensions, la Création comprend 22 dimensions de vie qui forme ce qui est appelé l’Arbre de la Vie ou l’Arbre de la Kabbale : 12 Supradimensions (les dimensions célestes), une dimension intermédiaire (la dimension physique), et 9 infradimensions (les dimensions infernales).

46

Les 12 Supradimensions sont les suivantes :

- Les 3 sphères de l’Absolu (le grand repos, l’observation de la Manifestation, la préparation pour la Manifestation,

- Les 3 sphères de la Triade originelle (l’énergie du Père Cosmique – l’impulsion –, l’énergie de la Mère Cosmique – la structuration -, et l’énergie de l’Enfant Cosmique, le Christ ou le Kristos en nous – l’équilibration ),

 - Finalement, les 6 dimensions au-delà de la dimension physique : les dimensions atmique (l’Esprit = l’Intelligence amoureuse universelle et intuitive), psychique (l’âme divine = l’amour universel), causale (l’âme humaine = la volonté et le libre-arbitre), mentale (la pensée), astrale (l’émotivité) et éthérique (la vitalité). La dimension intermédiaire est celle du plan physique où nous vivons en ce moment et où nous pouvons expérimenter environ 50% d’essence et 50% d’égo.

 - Les 9 Infradimensions, elles, permettent aux êtres de vivre dans l’égo autant qu’ils le souhaitent. Les âmes y vivent en majeure partie dans les conflits, les guerres, la gloutonerie et la sexualité exacerbée, le mensonge et les scénarios de dominations ou de soumission, à travers les différentes expériences égoïques : l’orgueil, la luxure, la colère, l’envie, la convoitise, la gourmandise, la paresse et la peur.

Les êtres se retrouvent dans les infradimensions quand leur égo est rendu trop gros, trop lourd, trop dense, pour le plan physique, tellement dense qui les empêchent également d’aller dans les supradimensions. Nous sommes responsables de nos paroles, pensées, émotions et actions, et par conséquent de la vibration que nous créons dans la manifestation et qui nous conduit à vivre dans une dimension ou une autre pendant une période donnée. Le responsabilité peut être décomposée dans les mots : réponse et habilité. En ce sens, la responsabilité est notre habilité à répondre aux invitations de la vie par des attitudes plus ou moins lumineuses. En conséquence, nous attirerons des événements et des gens qui sont eux aussi plus ou moins lumineux et qui correspondront à notre propre taux vibratoire. Plus l’Amour imprègne nos différentes dimensions, plus les conséquences à moyen et à long terme seront harmonieuses et heureuses.

À court terme, les choix plus égoïques peuvent sembler intéressants, mais ces énergies aimantent des gens et les situations de notre futur… et un jour vient où nous recevons en retour ce que nous avons exprimé. L’Amour et les choix dans notre essence représentent toujours la voie la plus saine pour un avenir lumineux.

Extrait du livre de JULIE MORIN intitulé : LE GRAND BONHEUR ou Comment unifier en son cœur la Science, la Philosophie, l’Art et la Mystique ? Site web de référence : www.JulieMorin.ca

A L’Ecole des Arbres de nos Ancêtres

 

celtic-symbol

« Le plus grand frêne servit d’axe du monde » dit le mythe de la création celtique. Ce pilier central relie le monde souterrain, celui des humains à la surface de la terre, et le ciel. Il est l’antenne permettant la communication entre le visible et l’invisible, le physique et le métaphysique. Il plonge ses racines dans la Terre-Mère, tandis que ses branches se dressent en direction du Père-Ciel. Aux quatre coins de la planète, depuis les temps les plus reculés, l’Arbre cosmique joue un rôle primordial d’organisateur ; il met de l’ordre dans le chaos des origines.

En Egypte, au devant, les dieux trônaient sur le haut sycomore sacré, en réalité un figuier ; ils se délectaient de ses fruits. Au couchant, siégeait la vache Hathôr, la « Dame du sycomore ». Après avoir créé le monde et tout ce qu’il contient, elle aidait les morts à regagner le Ciel en les accueillant à l’ombrage de l’arbre le temps qu’ils se reposent. En Mésopotamie, l’Arbre de Vie se nomme Kiskanu, en Inde, c’est sous le nom de Ficus religiosa que le Bouddha parviendra à l’illumination. Le pommier du jardin d’Eden nous est plus familier que le Kien-mou des Chinois, le centre de l’univers. Dans la tradition chamanique, l’initié doit réussir l’épreuve de l’ascension du Bouleau cosmique. Il effectue sa montée en neuf (encore un passage) circonvolutions autour du tronc, dans lequel il creuse neuf entailles. « Joignant le ciel et la terre, cette échelle représente le moyeu d’un destin planétaire incarné dans chaque être ».

Quant au pin de Barenton, il est l’Arbre initiatique de Merlin, puisque c’est après l’avoir escaladé qu’il obtient la totalité de ses pouvoirs, le don de voyance, celui de métamorphose, d’invisibilité, d’action sur les éléments, de médecine, d’ubiquité et tant d’autres encore. On ne peut s’empêcher de penser à l’échelle de Jaco, autre arbre cosmique. Dans la plupart des mythes, l’arbre-ancêtre est androgyne. C’est sans doute cet aspect qui le fait devenir « arbre généalogique ».

Qu’il soit chêne ou baobab, l’Arbre de vie offre sa protection aux humains, en tant qu’arbre à palabre symbolique, lieu où tous les peuples du monde peuvent se rassembler et fraterniser. Il est le centre du cercle de la vie, où individus, tribus, nations et peuples viennent se ressourcer, se reposer e paix pour réintégrer leur puissance intérieure, leurs valeurs et leur potentiel. De ce centre, on a une vision d’ensemble sur 360 degrés, qui permet d’échapper à la distorsion de la dualité et d’accéder à la perception de la totalité. En méditant à l’ombre de l’Arbre, la vision de Notre Chemin de Vie , notre légende personnelle, se dessine.

L’aspect féminin de l’Arbre Sacré est révélé dans sa fonction nourricière. Il nous rappelle que la nourriture dont nous avons besoin pour vivre bien autant de la terre que du ciel. Les fruits de l’arbre représentent les qualités morales à acquérir. Touché par la foudre ou l’incendie de forêt, il a offert le feu aux humains : c’était un cadeau des dieux. Et grâce au feu, les ténèbres devenaient moins effrayantes, la nuit moins menaçante. Malgré la pollution, les trous dans l’ozone, ses fruits, ses feuilles, son écorce et ses racines continuent à receler des trésors secrets aux puissantes vertus qui guérissent mille maux, sans parler des simples substances alimentaires. En Afrique australe, la plupart des remèdes des guérisseurs sont un cadeau de l’Arbre ; ils proviennent d’une écorce ou d’une racine. En Zoulou, muti signifie à la fois « arbre » et « médecines ».

Les conifères offrent leur résine aux usages multiples, dont l’encens, qui réjouit les cœurs des dieux. Le feuillage de l’Arbre de Vie est un abri contre la pluie et les rayons trop ardents du soleil ; son bois permet de construire des maisons et des sanctuaires ; lorsqu’il brûle, il protège du froid. On sait que les forêts sont les poumons de notre planète. Et si on amputait les défricheurs de l’Amazonie d’un bout de poumon.

Autre enseignement de l’Arbre cosmique : la croissance permanente qui nous ait prendre conscience de l’impermanence. Les générations de feuilles se succèdent et relativisent le temps. Passant du bourgeon à la feuille réalisée, puis de l’humus, à la terre nourricière, elles nous montrent l’échange, le don. Le sacrifice est une étape indispensable sur le grand cercle de la Vie. Il crée de la place pour que le changement puisse exister lorsque le moment est venu d’entamer une nouvelle étape du chemin de vie, qu’il s’agisse d’un individu ou d’une communauté. Ces passages sont les moments sacrés de l’existence ; on publie trop souvent que sacrifier signifie « faire du sacré ».

Rien n’est immuable, sauf l’éternelle succession des cycles, faits d’une phase de destruction, de séparation, et d’une phase de réunion, de création ; le solve et coagula des alchimistes. Au fur et à mesure que les cercles des années s’inscrivent dans son tronc, l’Arbre croît en force et en sagesse. De même, acceptant les épreuves, les joies et les réalités de notre existence telles que le Créateur l’a dessinée, nous croissons en force intérieure. Puis, nous apprenons à aimer la Vie. Ce n’est qu’en  3ème  phase qu’il y a lieu de se préoccuper de la comprendre.

Cette séquence est la voie de la sagesse. Dans une culture au mental prédominant comme la nôtre, on a tendance à vouloir tout comprendre, puis on se résigne à accepter, et en phase terminale, on songe à aimer.

Vous pouvez recopier ce texte à la condition d’en mentionner la source : Francesca du forum La Vie Devant Soi  http://devantsoi.forumgratuit.org/  

La réception de l’holographie télépathique arcturienne

 (entraînement)

CAMERAOn m’appelle Esu, mais je suis Esutokoruo, maître de méditation arcturien. La technologie arcturienne utilise à la fois la réalité extérieure et la réalité intérieure. Elle fonctionne par interface entre notre esprit et une technologie s’apparentant à votre informatique, mais elle traite de l’information lumineuse car nous sommes des êtres de la cinquième dimension et des dimensions supérieures.

La technologie de traitement exploite les fluctuations de la lumière. Mon domaine d’expertise est celui de l’esprit. Les Arcturiens ont choisi pour le meilleur et pour le pire, une double stratégie pour assister la Terre.

La première consiste à protéger l’espace interdimensionnel entourant votre planète ; nos vaisseaux patrouillent donc dans votre système solaire afin d’empêcher d’infâmes voyageurs interstellaires de pénétrer dans votre espace. Le second consiste à ouvrir des microtunnels de communication avec les humains afin de les éveiller à la grande réalité cosmique.

Dans votre esprit, vous séparez le passé du présent et du futur. Pour des êtres incarnés dans une réalité tridimensionnelle, cette séparation est avantageuse pour la survie. Quand vous communiquerez avec des Arcturiens, vous devrez oublier cette séparation et percevoir la situation simultanément du point de vue du passé, du présent et des possibilités futures.

Comme vous êtes des êtres linéaires et que cette réalité est imprimée dans vos neurones, la perception du temps est un réflexe automatique sur lequel vous n’exercer aucun contrôle, mais ce ne sera bientôt plus le cas. Pour entreprendre cotre entraînement, veuillez faire émerger dans votre conscience trois éléments appartenant respectivement à votre passé, à votre présent et à votre futur potentiel.

Première phase : Commençons par le moment présent puisqu’il est le plus accessible. Voici ce que nous vous demandons de faire.

-      La première étape consiste à enregistrer l’information disponible en ce moment à vos cinq sens. Observez l’espace dans lequel vous lisez ceci. Regardez bien tout ce qui vous entoure et séparez mentalement les objets qui se trouvent à votre gauche, à votre droite, devant vous, derrière vous, au-dessus de vous et au-dessous.

Vous disposerez ainsi de six zones de référence pour l’information visuelle. Qu’est-ce qui se trouve à votre gauche ? A votre droite ? Devant vous ? Derrière vous ? Au-dessus de vous ? Au-dessous de vous ?

-      Ensuite, après avoir enregistré mentalement ces zones d’information visuelle, fermez les yeux et rappelez-vous ce que vous avez observé dans chacune de ces zones, une par une, avec le plus de détails possible, à votre gauche, à votre droite, devant vous, derrière vous, au-dessus de vous, au-dessous de vous. Plus les détails seront nombreux, plus l’entraînement sera efficace. 

-      La dernière étape consiste à vous rappeler le contenu des six zones simultanément ; à votre gauche, à votre droite, devant vous, derrière vous, au-dessus, au-dessous de vous. Ce faisant, vous sentirez un changement de conscience. En fait, vous sortirez de la pensée linéaire pour entrer dans la multidimensionnalité.

Sur le plan du système nerveux, lorsque vous vous rappellerez le contenu de ces six zones simultanément, vous créerez ce que vos scientifiques appellent un état de transe. Cet état est produit par la simultanéité de multiples foyers d’attention. Puis que votre cerveau et votre esprit sont comme les deux côtés d’une même médaille, vous pouvez procéder linéairement quand vous observez quelque chose. La plupart des humains peuvent observer deux ou trois zones, parfois quatre, tout en conservant une perception linéaire, mais quand il s’agit d’en observer six, le réflexe linaire disparaît et la plupart des humains sont incapables de maintenir une perception linéaire.

Cet apport simultané de six zones visuelles est une forme primitive d’information holographique. Je vais décrire l’entraînement au complet pour que vous ayez un aperçu général de ce qui va se produire. Lorsque vous aurez maîtrisé el sens de la vue pour ces six zones, vous passerez au sens de l’ouïe. Votre capacité d’audition est de nature sphérique. Vous êtes capable de capter des sons de toute provenance. Votre cerveau/esprit les localise dans l’espace et crée une impression de l’endroit d’où ils proviennent. Vous pouvez ainsi entendre des sons sous un angle de 360 degrés et dans toutes les directions : devant vous, derrière vous, à votre droite, à votre gauche, au-dessus et au-dessous de vous.

Après avoir maîtrisé le rappel des zones auditives, vous le combinerez à vos souvenirs visuels, de sorte qu’au moment où vous ouvrirez les yeux pour regarder les six zones, vous entendrez aussi les sons de l’environnement immédiat et même ceux qui sont loin de vous.

C’est ici que cela devient intéressant. Quand vous fermerez les yeux pour vous rappeler les zones visuelles et auditives, c’est à dire tout ce que vous aurez vu et entendu, vous entrerez dans ce que j’appelle, pour les besoins de la démonstration, une supertranse. En termes mathématiques, on pourrait dire qu’il s’agit d’une transe à la deuxième puissance.

La première phase consiste donc à maîtriser le rappel simultané des six zones d’information visuelle…. Vous seul déciderez si vous avez atteint cette maîtrise. Je vous conseille d’y travailler plusieurs fois dans des environnements différents, ce qui accélérera le processus d’apprentissage.

Deuxième phase : Consiste à vous rappeler l’information auditive et à la combiner avec l’information visuelle. Dans le présent, regardez à votre gauche, à votre droite, devant vous, derrière vous, au-dessus de vous et au-dessous de vous en prenant conscience des sons que vous entendez ainsi que de leur provenance.

Unissez ensuite le souvenir de vos impressions visuelles à vos impressions auditives. Ce faisant, vous entrerez dans une supertranse. Je vous conseille de passer beaucoup de temps à développer cette aptitude à vous rappeler simultanément l’information visuelle et l’information auditive depuis plusieurs points de vue. Après l’avoir maîtrisée, vous serez prêt pour la phase suivante…

Troisième phase : Vous ajouterez maintenant les sensations physiques afin d’obtenir une expérience sensorielle multidimensionnelle.

Dans le présent, regardez autour de vous et observez ce qui se trouve à votre gauche, notez les sons que vous entendez ainsi que leur provenance, et combinez ces perceptions à la conscience de vos sensations physiques. Que ressentez-vous physiquement ? Faites de même pour ce qui se trouve à votre droite, en notant vos impressions visuelles, auditives et physiques. Faites-le ensuite pour toutes les autres zone afin d’en recueillir l’information visuelle, auditive et kinesthésique (sensations physique). Enfin rappelez-vous toutes ces perceptions simultanément.

C’est là la formation de base pour la perception des hologrammes télépathiques. Quand vous aurez maîtrisé ces trois aptitudes, vous serez en mesure de recevoir parfaitement nos transmissions d’information.

Ceci est donc un entraînement élémentaire. Il vous incombe donc de déterminer la fréquence et la durée de votre expérimentation. Plus vous vous livrerez souvent à cet entraînement, plus vous recevrez efficacement les impressions holographiques télépathiques acturiennes.

Ne passez pas à l’étape suivante,  tant que ceci n’est pas maîtrisé…

Extrait du message de ESU – Maître Arcturiens  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

   Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

LES HUMAINS ONT PLUSIEURS SOI INTERDIMENSIONNELS

 

1574Nous croyons au pouvoir de l’innovation. Toutes nos actions sont entreprises avec une conscience claire de vivre dans un univers étrange et paradoxal. Nous sommes des êtres d ‘action. Notre premier mouvement fondamental est donc d’agir. Notre première action consiste toujours à évaluer intellectuellement la situation sous le plus d’aspects possible, et cela pour deux raison : d’abord pour la comprendre le mieux possible et agir efficacement et ensuite pour nous éviter l’illusion de la suffisance.

Tous les êtres, sauf les plus conscients, ont tendance à penser que le monde entier est centré sur leurs choix. Donc, quand nous considérons notre action sous le plus d’aspects possible, nous voyons les qualités et les défauts de notre projet. Nous évaluons très rapidement notre plan d ‘action. Nous ne restons pas suspendus dans la considération de toutes les options. Une fois que nous avons choisi, ce choix devient une mission et nous employons toutes nos ressources à la réalisation de nos désirs, en surveillant la situation, en nous y adaptant au besoin et en la menant à terme.

Durant tout ce processus, quelle qu’en soit la durée, nous continuons à observer la situation sous plusieurs aspects. Toute nouvelle information peut nous faire modifier notre plan d ‘action. Nous savons aussi que nous affectons le monde quantique par notre détermination. Nous ne sommes pas enclins à hésiter ni à changer d’idée. Nous pouvons modifier notre approche, mais par un discernement intelligent  non pas un affaiblissement de la volonté.

Certains individus classent les phénomènes dans la catégorie des réalités alternes. Ils entendent par là que des aspects de la personnalité créent des réalités alternes. Nous ne classons pas les phénomènes ainsi.

Les humains ont plusieurs SOI. Certains ont une intention positive, mais d’autres sont très négatifs. Voyons les choses comme suit. S’il fait beau, vous avez tendance à être de bonne humeur, ce qui influence votre perception des autres et du monde. Cela affecte également vos actons. Si par contre, vous avez connu une journée difficile, vous êtes peut-être de mauvaise humeur. Vous voyez le monde différemment lorsque vous êtes mécontents. Il n’a pas changé, mais votre filtre émotionnel, lui, a changé. Comment gérer leurs émotions et leurs filtres émotionnels est donc l’une des principales difficultés de croissance des humains.

De ce point de vue, il existe plusieurs « JE ». Chacun possède sa tonalité émotionnelle et son taux vibratoire. Il crée une certaine réalité mentale / émotionnelle, laquelle affecte la perception, les actions et finalement la réalité concrète. Je dirais que vos filtres émotionnels sont des habitudes acquises et que la maîtrise requise à ce niveau de votre être consiste à choisir celui par lequel vous verre le monde.

Comparons ces filtres émotionnels, ces humeurs, à un attelage de chevaux. Si ces derniers ne vont pas tous dans la même direction, ils n’iront pas très loin, mais si vous les unissez, vous pourrez avancer avec puissance dans un état vibratoire constant et vous affecterez alors la réalité.

Les réalités multidimensionnelles sont le dernier élément de ce système ; De ce point de vue, la multidimensionnalité est simplement la somme de toutes les dimensions dans lesquelles vous vivez. La tâche ou plutôt « l’occasion » qui se présente aux humains consiste pour eux à prendre conscience de leur réalité multidimensionnelle. En fait, ils la possèdent déjà. Vous avez déjà une nature multidimensionnel, mais a on  limité votre perception, vous habituant à croire que la troisième dimension et la seule réalité.

Tout cela fut l’œuvre de vos religions, de vos gouvernements et de certaines forces qui vous sont inconnues. Si l’on a pu vous faire croire à tort que rien n’existe d’autre que votre vie physique et que même s’il y a une vie après la mort biologique, vous y êtes soumis à la volonté d’une puissance supérieure, vous avez alors été coupés de la perception directe de vous-mêmes, c’est à dire de votre nature multidimensionnelle. La vie humaine est à la fois terrestre et cosmique. Elle transcende tout. Cette réalité est vaste : elle est multidimensionnelle comme vous.

Pour la plupart des humains, la première étape consiste à se défaire des mensonges qui leur ont été inculqués. L’étape suivante consiste à découvrir leur multidimensionnalité, qui n’est plus alors une question de foi, mais plutôt une certitude intellectuelle.

Extrait du message de EKTARA – Arcturiens  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

   Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

 

La COURBE en CLOCHE de l’HUMANITE

 

LoiNormale3

 

Votre science illustre très précisément par la courbe en cloche la montée et la chute de l’information. De mon oint de vue, la question fondamentale est double : comment et quand ? Traitons d’abord du « comment » car c’est l’aspect le plus facile.

Si vous tracez mentalement une ligne en dessinant le contour d’une cloche, vous verrez un très petit espace entre chacun des rebords et la ligne de base ; En suivant la forme de la cloche vers le haut, vous verrez cet espace s’élargir de plus en plus jusqu’à ce que vous atteigniez la hauteur maximale, puis se rétrécir symétriquement en redescendant jusqu’au bas de la deuxième moitié de la cloche, qui forme une image miroir parfaite de la première moitié.

En biologie, la plupart des populations d’organismes, depuis les plus minuscules virus et bactéries, augmentent selon la courbe en cloche. Le même modèle s’applique aux êtres humains, y compris l’accroissement des populations, la montée et la chute des maladies, et les épisodes éclairés de l’histoire de l’humanité.

Par « épisode éclairé », j’entends le sommet d’une courbe en cloche. Dans ces cas-ci, je l’applique à votre historie, qui a comporté plusieurs civilisations dont la plupart sont oubliées depuis longtemps.

Ces civilisations se trouvaient géographiquement dans les lieux où vivaient des populations spécifiques, qui augmentaient leurs connaissances tandis que le s populations voisines restaient ignorantes. Par exemple, la période de la Renaissance fut un épisode éclairé. Elle s’est développée à partir de petits groupes d’humains vivant en Italie et elle a atteint un crescendo, comme une courbe en cloche, avant de s’estomper.

Toutes les périodes glorieuses de votre histoire sont les épisodes éclairés et elles ont toutes suivi ce principe. Je vois à présent dans votre trajectoire évolutionnaire une situation des plus fascinantes. Elle me fascine parce que je l’observe depuis la cinquième dimension, mais elle est souvent troublante pour vous qui la vivez, particulièrement si votre perception est confinée dans la réalité tridimensionnelle.

Votre civilisation se mondialise. Reste à savoir si ce sera bénéfique ou non. Il existe cependant une civilisation humaine émergente qui est de nature planétaire ; elle ne s’identifie à aucune nation ni à aucun pays en particulier, mais à toute la planète. Les individus qui ont adopté cette réalité en plein essor se considèrent comme des citoyens planétaires.

Si vous avez adopté cette réalité, le jeun n’est plus du tout le même. Pourtant, au moment même où je vous parle, il existe des groupes d’humains vivant dans des siècles très différents sur le plan perceptuel. Certains prennent conscience de leur état de citoyens planétaires et acceptent la responsabilité d’un nouveau service à la planète, tandis que d’autres exploitent par cupidité non seulement la planète, mais aussi les autres humains.

Parmi vous, certains reconnaissent l’exquise beauté et la grande intelligence de l’évolution, tandis que d’autres croient que le monde a été créé en sept jours. Certains savent que le soleil ne se lève ni ne se couche, mais que ce sont là deux illusions dues à la rotation de la Terre, tandis que d’autres croient qu’il se lève et se couche parce que c’est ce que voient leurs yeux. Il y en a même qui croient encore que la Terre est plate. Il existe donc simultanément sur votre planète des gens qui montent dans la courbe en cloche de la conscience et de la responsabilité planétaires, tandis qu’une portion de l’humanité n’est même pas encore entrée dans cette courbe.

Ceux qui sont dans le haut de la courbe et qui voient l’émergence d’une humanité planétaire ainsi que les questions d’éthique suscitées par cette pise de conscience sont des précurseurs et des visionnaires. Par contre, ceux qui ne sont pas encore entrés dans la courbe de cette conscience ne sont pas dignes de confiance. On peut les considérer comme dangereux car ils voient le monde et le potentiel humain autrement.

Plus les humains sont nombreux à s’éveiller de leur hypnose et de leur manipulation par les religions et les gouvernements, plus la courbe en cloche se renforce. On dirait qu’un grand nombre d’humains qui étaient complètement inconscients deviennent maintenant à demi-conscients, tout en ayant la vague impression d ‘avoir été trompés par ceux qu’on leur avait appris à écouter. Cette perte de naïveté est très difficile à gérer pour la plupart des humains. Il existe un territoire vierge lié au rééquilibrage de la polarité masculin/féminin sur votre planète. Ce territoire est une période de développement où l’être humain perd son identité nationale et religieuse au profit d’une identité cosmique et planétaire. Durant cette période difficile, il n’a pas encore atteint le point de résolution et il reste en conflit avec les mensonges et la manipulation remontant aux origines de l’humanité.

Vous n’êtes pas seuls. D’autres humains rejoignent vos rangs. L’histoire bascule. J’ai confiance que ceux d’entre vous qui sont au sommet de la courbe en cloche en seront un peur réconfortés.

Extrait du message de EKTARA – Arcturiens  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

 

  Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

 

Le Potentiel Humain de notre Temps

 

montée-de-porteAtteindre l’harmonisation de l’humanité par son uniformisation n’est pas la meilleure façon de relever le défi du conflit planétaire.

Ce serait beaucoup mieux – et dans le meilleur intérêt de l’humanité – si la vérité sur les interventions extraterrestres et les civilisations intergalactiques était complètement divulguées. Si les humains connaissaient leurs origines intergalactiques et les différences culturelles qui leur ont été imposées non seulement par l’historie, mais aussi par leurs racines génétiques extraterrestres, ils s’en porteraient mieux. La solution la plus intelligente dans ces circonstances est de tout dévoiler. Il n’est pas utile de cacher à l’humanité la vérité sur ses origines cosmiques.

Les individus découragés par l’absence de paix dans le monde auraient avantage à examiner de plus près les différences entre les divers peuples et leurs cultures respectives. La vérité concernant cette situation, c’est que la résolution du conflit planétaire serait plus facile à réaliser si toutes les parties impliquées connaissaient leurs origines intergalactiques particulières. Par exemple, l’actuel conflit entre l’Occident et le Moyen Orient n’est pas seulement une divergence de cultures, de points de vue, de langue, de valeurs et de religions. D’une certaine façon, les racines génétiques intergalactiques de ces deux civilisations sont mutuellement opposées. La reconnaissance de cette réalité permettra l’émergence d’une résolution intelligente.

Prétendre qu’il n’existe pas de différences fondamentales n’est guère une solution. Toutefois, comme je l’ai souligné, les Arcturiens sont intrigués par les dichotomies et ne se laissent pas décourager devant des forces qui s’opposent l’une à l’autre. En fait la synthèse de deux forces opposées conduit souvent à des solutions créatives et cela peut s’appliquer aux conflits culturels sévissant sur notre planète.

A ce stade de l’histoire terrestre, l’humanité dispose de plusieurs occasions d’évoluer. Des énergies cosmique s affectent votre ADN et vos processus psycho-neurologiques. Une activité solaire intense provoque des anomalies dans la magnétosphère terrestre. En outre, des énergies provenant du centre de la galaxie activent de nouvelles potentialités. Tout cela est synchronisé par les mécanismes du cosmos et non par une force ou une intelligence extérieure. Une autre occasion d ‘évolution est liée à la situation unique qui prévaut concernant le contact intergalactique. D’un point de vue intergalactique, par suite des changements solaires et des progrès technologique s qui vous permettront de modifier vos gènes et d’explorer d’autres planètes, votre espèce est au seuil d’une renaissance historique ou d’une catastrophe.

Il s’ensuit que votre situation actuelle intéresse grandement plusieurs intelligences intergalactiques et que votre système solaire regorge de visiteurs.

Reste à voir si la vérité concernant vos racines intergalactiques deviendra une réalité consensuelle. Les forces contrôleuses et manipulatrices ne désirent pas que cette information soit publiquement acceptée. Elles croient que cette connaissance saperait leur pouvoir et causerait l’effondrement de leurs institutions car il faudrait réécrire toute l’histoire. Que la communauté mondiale accepte cette vérité ou non, celle-ci peut se vérifier par déduction logique et par un examen plus poussé des mensonges et des contradictions de vos religions.

Pour ceux d’entre vous qui sont suffisamment aventuriers, un contact direct avec des êtres intergalactiques constituerait un bon départ. Si vous voulez essayer, un ciel nocturne dégagé est la meilleure situation pour percevoir directement des extraterrestres et leurs vaisseaux. Dans ce cas, je vous conseille de fixer une étole de votre choix. Celle-ci sera vraisemblablement associée à une lignée génétique présente en vous, mais que ce soit le cas ou non, c’est une excellente façon de commencer.

Ouvrant bien les yeux, regardez d’abord dans l’espace en fixant une étoile. Remarquez ensuite l’écart entre vos inspirations et vos expirations, mais sans fermer les yeux. Continuez à regarder l’étoile et, à mesure que s’allongera l’écart entre vos inspirations et vos expirations, votre respiration deviendra superficielle. Ce sera le signe que vous êtes entré dans un état mental plus réceptif à des perceptions alternes.

Concentrez-vous maintenant sur la glande pinéale, au centre de votre tête. Continuez à remarquer vos écarts respiratoires et à fixer l’étoile tout en maintenant votre attention sur le centre de votre tête. Enfin, envoyez simplement dans l’espace l’intention de voir cos visiteurs extraterrestres et d’établir un contact avec eux.

Si vous utilisez cette méthode simple suffisamment longtemps, vous commencerez à apercevoir dans le ciel des choses que vous n’y avez jamais vues. Vous vous éveillerez et vous verrez à travers le voile planétaire un univers beaucoup plus riche et plus complexe que vous ne pouvez l’imaginer.

Je dois simplement vous mettre en garde : les êtes provenant d’autres dimensions peuvent sembler des dieux dotés de pouvoirs surnaturels. Soyez vigilants car certaines intelligences extraterrestres aiment se faire vénérer, ne vous laissez pas berner. Il ne vaut pas la peine de frayer avec elles. Ne cédez à la tentation de la vénération et ne pensez pas que ces êtres sont venus vous sauver. La plupart du temps, ils ont voyagé jusqu’à votre planète par simple curiosité de voir ce qui s’y passe

Préparez-vous à assister à un déploiement extraordinaire lorsque vus aurez retiré le voile maintenu par vos habitudes perceptuelles renforcées par des contraintes culturelles. C’est en les dépassant que vous lèverez ce voile.

Je laisse maintenant les autres vous livrer leur savoir….

Extrait du message de Sanat Kumara – Arcturiens  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

 

  Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

 

LA GUERION EST ALCHIMIQUE ET INSTANTANEE

 

7dhUcuf« Le changement est immédiat, mais c’est la résistance au changement qui prend parfois une vie à se briser », dit un vieux proverbe hébreu. C’est dans les champs énergétiques de votre esprit, de votre cœur et de votre volonté que vous pouvez transformer le plomb de la matière (le contenu énergétique compact et dense de vos souvenirs, de vos attitudes, de vos croyances et de vos expériences) en or. Tout comme les anciens alchimistes cherchaient la pierre philosophale qui transformerait le vil métal en or, vous pouvez utiliser vos connaissances sur les archétypes pour trouver les raisons d’être et le sens profond des événements qui se produisent dans votre vie physique.

Par exemple, le pardon permet de transformer le plomb des souvenirs pénibles en l’or du discernement. Inversement, si vous savez que vous devriez pardonner, mais choisissez de ne pas le faire, vous ajouter du plomb à votre esprit et à votre psyché, et il s’accumule au fil du temps comme un poids mort dans vos cellules. Le plomb, ce sont toutes ces questions non résolues, entre autres la haine, l’amertume, l’amour non partagé et le regret, qui viennent taxer votre corps ainsi que votre esprit. Plus les questions restent en suspens, plus le plomb est lourd.

Le poids énergétique de votre histoire a un impact sur la résistance de l’être biologique. Les mémoires des cellules « plombées » ralentissent la vitesse du fonctionnement des cellules saines, ralentissement qui augmente les risques de développement des maladies. Personnellement, je vois cette corrélation sous forme de l’équation suivante : poids = attente. Toutes les situations non réglées sur les plans psychique, émotionnel et mental augmentent le poids que vous portez dans votre champ énergétique. Attendre pour que le changement s’effectue dans votre vie. ceci signifie que vous remettez sans le savoir à plus tard une solution ou que vous vous empêchez de guérir une maladie.

C’est dans l’ouvrage Contes de Noël de Charles Dickens que l’analogie au plomb que l’on porte en soi est le plus clairement mise en évidence. Dans cette histoire bien connue, Ebenezer Scroog reçoit, le soir de Noël, un avertissement de mauvais augure l’informant qu’il doit changer ses attitudes, sinon il lui en cuira. Le cauchemar de Scrooge commence lorsque le fantôme de son ancien associé, Jacob Marley, lui rend visite. Ce dernier traîne derrière lui tout un poids de lourdes chaînes. Scrooge, qui s’enquiert de quoi il s’agit, se fait répondre par le fantôme qu’il porte les chaînes qu’il s’est forgé dans sa vie sur Terre.

« J’ai fabriqué chacun des chaînons, mètre après mètre. J’en ai ceint mes reins de mon propre chef et c’est mon livre arbitre qui me les a fait porter. Ceci vous semble-t-il étrange » ?

Scrooge se mit à trembler. « Connais-tu le poids et la longueur de la chaîne que toi-même tu portes ? poursuivit le fantôme. Elle était aussi lourde et longue que celle-ci il y a sept Noëls. Sans oublier que tu as continué à y œuvrer depuis. Quelle est lourde cette chaîne » !

Marley avait sans doute forgé sa chaîne par manque de générosité et de compassion envers son associé, Scrooge, de la même façon que nous nous forgeons nos propres chaînes maille après maille à force d’accumuler du plomb chaque fois que nous choisissons de « faire le mort ». Ce que Marley propose à Scrooge, ce n’est rien d’autre que de transformer son plomb en or. Cette histoire de Dickens nous présente la transformation personnelle de l’archétype de l’Avare en l’archétype de l’Enfant divin. Après cette rencontre qui le secoue, Scrooge plonge dans son laboratoire intérieur, où il reçoit la visite des esprits des Noëls passés, présents et futurs. Ces derniers lui font voir ses erreurs, comment il en est arrivé là, où il se situe à cette étape, ce qui lui arrivera s’il ne prend pas garde.

Le travail que nous devons accomplir ressemble à celui de Scrooge : il faut cesser de forger du plomb dans notre présent et commencer à transmuter celui que nous portons en or. Une fois que nous avons pris conscience de cette règle, il nous est plus aisé de comprendre la raison pour laquelle la médecine énergétique et les traitements médicaux ont parfois des effets limités sur les maladies.

La médecine énergétique est une vieille méthode de guérison qui fait appel au massage, à l’aromathérapie, à l’acupuncture, la chromothérapie et autres méthodes pour activer et libérer les blocages énergétiques qui se sont formés avec le temps. L’objectif de ces méthodes de guérison est de dissoudre la lourde énergie du passé pour faciliter le flot de l’énergie présente. En prenant conscience des attitudes et des croyances négatives, ainsi que des souvenirs traumatisants qui maintiennent votre énergie dans le passé, vous ramenez cette réalité énergétique dans le présent, lui permettant ainsi d’augmenter la force vibratoire de tout votre système.

Plus vous êtes dans le moment présent, plus les fréquences de la conscience dans le présent sont élevées. Et dans le processus, votre champ énergétique se branche sur le champ énergétique cosmique. Quand vous vivez dans le moment présent, les parfums de l’aromathérapie se transforment en odeurs de guérison. Le pardon transforme les poisons de colère et du ressentiment. Votre guérison s’accélère et toutes les limites imposées par la « tribu » en ce qui a trait aux maladie (« il faut au moins six mois pour se guérir de telle maladie et cinq ans pour guérir telle autre« ) se dissolvent. Vos épaules sont délestées du fardeau du passé et, avec lui, le temps d’attente de résultats est réduit.

Cependant, pour avoir accès à l’état d’intemporalité, il faut remettre notre volonté au Divin et vivre en fonction de ce choix. L’exemple le plus flagrant de cette démarche est Jésus, un maître que l’on associe le plus aux guérison spontanées. Jésus a en effet souvent réprimandé ceux qui lui demandaient de l’aide, leur disant qu’ils devraient avoir la foi et revenir dans l’instant présent…

Les comptes rendus des guérisons faites par Jésus semblent indiquer qu’il existe un lien étroit entre la capacité à accepter une guérison intemporelle et celle à faire abstraction du temps linéaire. Ces guérisons prouvent que nous pouvons passer de la réalité physique à la réalité symbolique et que nous travaillons alors dans les creusets de notre laboratoire intérieur, où nous transformons le vil métal en or. Mais pour cela, il nous faut accepter de vivre en fonction du mystère des lois de l’intemporalité, de servir l’esprit avant tout, de renoncer aux seules perceptions sensorielles des trois premiers chakras, c’est-à-dire ceux de la survie sur le plan physique. La reddition de Jésus à la volonté divine se reconnaît à la façon dont il accepte constamment ce qui doit se passer l’instant suivant. Ainsi, dans les jardins de Gethsémani, même s’il demande à Dieu de le libérer de ce qui l’attend, l’instant d’après, il accepte la volonté de Dieu.

Les cas de guérison et de rémissions spontanées, souvent qualifiés de miracles, ne se comptent plus. Chaque fois, la guérison est précédée d’une décision de lâcher prise, de pardon, de volonté de changer et, en général, d’une acceptation à cheminer de façon différente dans le vie. chez les gens qui ont fait des choix d’intemporalité, il émane une énergie et un charisme qui attirent les autres dans leur champ d’énergie protectrice divine, un témoignage de foi manifesté.

Chacun des contrats qui nous lient tacitement à la vie est une expérience temporelle qui comporte une part d’intemporel. Vous pouvez être assuré que tout ce que vous faites et que toutes les personnes avec qui vous entretenez des relations échapperont à un moment donné à votre contrôle. Lorsque vous serez rendus là, vous seriez bien avisé de délaisser les perceptions de la première colonne pour, ainsi que je le dis aux gens qui participent à mes ateliers, passer à la troisième colonne afin de percevoir une réalité intemporelle. Vous devez considérer les circonstances dans lesquelles vous vous trouvez comme étant en dehors du temps et de l’espace, comme une histoire archétypale animée par un thème, des personnages et résultant d’un apprentissage.

Cette histoire doit en quelque sorte vous donner l’occasion de rendre les armes devant le Divin. Tout acte de renoncement se traduit par une intervention intemporelle : le temps s’amenuise alors que l’intemporalité augmente dans votre champ énergétique. Les pensées se forment beaucoup plus rapidement lorsque vous ne suivez pas le temps linaire, l’histoire chronologique, qui ressemblent aux chaînes de Marley. Votre énergie augmente, votre vieillissement ralentit et votre corps génère la santé. Toutes ces choses ne sont que mathématique, purement divines.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

LA MAISONS ASTROLOGIQUES DANS LA ROUE ARCHETYPALE

 

ROUE ARCHETYPALE

PREMIERE MAISON : EGO ET PERSONNALITE (Premier et troisième chakras)

Dans une carte du ciel, les douze maisons correspondent aux douze signes du zodiaque et aux quatre énergies cosmiques : terre, aire, feu et eau. Les maisons de la Roue archétypale partagent certaines des mêmes caractéristiques. La première maison de la Roue archétypale, par exemple, correspond au signe astrologique du Bélier, première maison du zodiaque. Dès le premier jour du printemps, elle représente le renouveau. Et puisque le sentiment que tout était possible et qu’il voyait la lumière même dans les pires situations. L’archétype en résidence dans la cinquième maison de Will était l’Enfant. Et c’était exactement cela : presque un personnage de contes de fée qui inspirait les gens pour voir le beau dans la vie.

Le besoin de créer est un aspect essentiel de la conscience et de l’âme. Mais il est illusoire de définir notre capacité créative selon nos accomplissements professionnels, même artistiques. Will incarnait l’énergie de la créativité dans son expression la plus élevée parce qu’il canalisait cette électricité pour mettre en marche l’âme de tous ceux qu’il rencontrait. Il représente aussi un autre profil de la créativité : la nature créative du soi qui se contente d’être soi pour être reconnu et validé.

DEUXIEME MAISON : VALEURS PEROSNNELLES (Deuxième chakra)

La deuxième maison de la Roue archétypale correspond au Taureau, un signe de terre qui gouverne votre relation à la terre, au sens large. Elle préfigure ce que vous appréciez et chérissez le plus. En termes énergétiques, la deuxième maison représente la prochaine étape de la formation du soi : « Maintenant que je suis là, qu’est-ce qui m’appartient ? Qu’est-ce que je veux retirer de la vie ? Quel pouvoir est essentiel à mon interaction avec la vie matérielle ?  Cette maison représente votre appréciation de la nature physique de la vie ; les objets de ce monde qui touchent votre ego et votre âme et ce dont vous avez le plus besoin pour vous sentir enraciné dans le monde. Cette maison reflète surtout les objets ou l’énergie que vous associez au pouvoir terrestre : argent, statut, propriété, oeuvres d’art, capacité de dominer les autres, sensualité, beauté. Ce sont les moyens les plus séducteurs par lesquels l’âme s’attache à la forme physique. Par conséquent, l’archétype qui réside dans cette maison est mieux accordé à votre relation au pouvoir physique et à ses icônes.

Cette maison vous met au défi d’envisager vos valeurs spirituelles par-delà la forme physique de votre attachement aux objets, à l’argent, au statut, au pouvoir et à toutes les autres manifestations du monde matériel. Les gens souffrent généralement d’une grande anxiété parce qu’ils croient devoir posséder, pour être heureux, une personne, un lieu ou un objet. Mais la capacité d’aimer inconditionnellement nécessite le détachement.

TROISIEME MAISON : EXPRESSION DE SOI, FRERES ET SŒURS ( Troisième et cinquième chakras)

Lorsque vous avez établi vos valeurs, vous passez à l’expression de soi : votre façon d’affirmer au monde qui vous êtes et ce qui vous est cher. La maison 3, alignée avec les Gémeaux, un signe d’air qui gouverne la communication, représente votre capacité de vous exprimer en tant qu’individu, et représente aussi os frères et sœurs. Le lien symbolique entre frères et sœurs et les communications représente le processus naturel de la spécialisation, ou de la découverte de votre voix parmi les autres « enfants ». Par conséquent, les frères et soeurs doivent signifier non seulement les membres de vote famille biologique, mais aussi ceux qui vous aident à grandir. Parce que l’énergie de votre troisième maison renferme à la fois votre sentiment d’estime de soi et votre expression personnelle, elle résonne avec les troisième et cinquième chakras. Elle contient les leçons inhérentes à l’apprentissage des causes et effets de vos choix ; votre façon de gérer votre propre pouvoir. Elle révèle comment vous dirigez votre énergie dans le monde, comment vous la mettez en mouvement et comment vous vous engagez avec les lois de l’attraction magnétique et de la cause à effet. Vous devrez prendre conscience de vote façon d’utiliser votre énergie et votre pouvoir personnels de façon à assumer les conséquences de vos pensées et de vos actions. Devenir conscient veut dire vous éveiller à votre propre pouvoir et apprendre à le diriger d’une façon responsable.

L’archétype résident dans votre troisième ainsi influence votre façon de soupeser vos décisions. Les choix qui visent à nuire aux autres ou à les blesser représentent la part d’ombre ou la difficulté de la troisième maison.

La troisième maison vous met au défi de vous rendre compte de vos motivations. Chaque pensée, parole, action et geste est une expression de votre pouvoir et, en définitive, seules deux motivations authentiques touchent la psyché : la valorisation ou la dévalorisation de soi et des autres.

QUATRIEME MAISON : CHEZ SOI ( Premier et quatrième chakras)

La quatrième maison correspond au Cancer, le premier des trois signes d’eau du zodiaque. Comme l’eau est un élément associé à notre nature émotionnelle, l’archétype de notre quatrième maison  a l’influence la plus forte sur le fondement de votre nature émotionnelle. Votre expression de vous-même, que ce soit en tant qu’individu ou sur le plan créatif, doit être enracinée, avoir un chez-soi. La quatrième maison est reliée à la fois au chez-soi d’où vous venez et à votre maison actuelle. Le mot ou l’image Maison possède de nombreuses significations et, dans l’état de rêve, il est souvent associé à la véritable résidence du cœur, ou à votre passion la plus profonde. Le thème qui gouverne cette maison comprend vos liens à la famille biologique et élargie. L’archétype qui réside dans cette maison exerce une influence prédominante sur vos énergies émotionnelles associées à cette maison. Parce que la quatrième maison est reliée à la fois à vos racines familiales et à vote vie émotionnelle, elle correspond aux énergies de vos premier et quatrième chakras.

Les aspects douloureux de la quatrième maison peuvent comprendre des souvenirs et émotions toxiques, dont les conséquences peuvent être la dépression et la mélancolie.

La quatrième maison vous met au défi de régler les comptes de votre enfance et d’établir des foyers sains pour vous-mêmes en tant qu’adultes. Vous avez le choix de transmettre à vos enfants et à vos proches soit vos blessures et vos drames familiaux, soit l’optimisme et l’amour de la vie. il est donc essentiel, pour la santé du foyer, de guérir votre histoire personnelle et de ne pas léguer vos propres blessures.

CINQUIEME MAISON : CREATIVITE ET CHANCE (Sixième chakra)

La séquence du feu, de la terre, de l’eau et de l’air se répète dans la Roue Archétypale et zodiacale. Le Lion, deuxième signe de feu, se rapporte à la cinquième maison, qui gouverne l’expression créatrice, la sexualité, les enfants et la chance. C’est également la maison de l’amour, de la spontanéité, et de l’abondance. L’archétype qui réside dans cette maison représente les forces qui vous aideront le plus à engendrer des projets. Après vous être enraciné dans un foyer, vous passez instinctivement à l’exploration du pouvoir de créativité. Parce que la cinquième maison gouverne la créativité, elle correspond au sixième chakra, qui régule l’intelligence et l’imagination.

La part d’ombre de la cinquième Maison se manifeste sous la forme de l’expression débridée du feu créatif ou sexuel, comme le mauvais usage du pouvoir sexuel ou créatif, à des fins égoïstes, ou manipulatrices. On peut utiliser le talent créatif pour des activités illégales ou contraires à l’éthique, ou pour la séduction et la manipulation sexuelles. Le besoin de créer est un aspect essentiel de la conscience et de l’âme. Mais il est illusoire de définir notre capacité créatrice selon nos accomplissements professionnels, même artistiques. Il représente aussi un autre profil de la créativité : la nature créative du soi qui se contente d’être soi pour être reconnu et validé.

SIXIEME MAISON : PROFESSION ET SANTE (Deuxième chakra)

La sixième maison correspond au deuxième signe de terre, la Vierge, et gouverne votre profession et votre santé. L’énergie terrestre de la Vierge diffère de celle du Taureau en ce qu’elle vous sert d’ancrage pour transformer votre vie différemment des cycles naturels, propres à votre deuxième maison. Cette maison focalise sur la profession dans un objectif de survie, et l’archétype qui réside ici influence votre recherche de la sécurité. Lorsque vous êtes en pleine transaction commerciale, par exemple, votre modèle archétypal de la sixième maison joue un rôle très important dans votre façon d’interpréter les conversations et les occasions d’affaires. La sixième maison vous met au défi de maintenir l’équilibre entre travail et santé. Un archétype pourrait indiquer des habitudes malsaines ou destructives qui ne servent pas votre bien-être physique. Il peut aussi indiquer comment vous négocier l’éthique et vote morale pour la sécurité financière et professionnelle. Parce que cette maison est reliée à l’argent et aux valeurs matérielles, elle correspond plus étroitement au deuxième chakra.

SEPTIEME MAISON : MARIAGE ET RELATIONS (Deuxième et quatrième chakras)

La septième maison comprend le mariage, de même que d’autres formes de partenariat, telles les amitiés intimes et les relations d’affaires. Cette maison est sous le signe astrologique de la lance, le deuxième signe d’air. A la différence des Gémeaux, qui gouvernent la communication en général, la Balance représente les types de communication les plus intimes entre individus. La qualité essentielle associée à la Balance est l’équilibre, symbolisée par une femme portant une balance. Cette maison est également un territoire de choix pour les gestes de trahison, qui révèlent si souvent les parts d’ombre de la relation. Parce que la septième maison gouverne à la fois les partenariats commerciaux et le mariage, elle correspond aux énergies des deuxième et quatrième chakras, qui gouvernent l’argent, les valeurs et les affaires du cœur.

Notre biologie même nous incite aux partenariats physiques, émotionnels et psychologiques. Nos relations, les uns avec les autres sont des domaines privilégiés dans lesquels apercevoir nos Contrats. Nous pouvons également les voir dans nos partenariats archétypaux : Parent-Enfant, Mentor-Etudiant, Serviteur-Maître.

Durant le cours normal d’une journée, au fil de nos occupations, des dialogues extraordinaires se déroulent entre nos âmes. Les partenariats peuvent également entrer en jeu dans des situations plus terre-à-terre. Nous investissons beaucoup d’énergie dans la jouissance, le maintien ou la guérison de nos relations et, en cours de route, nous apprenons davantage sur nos motivations. L’un des cadeaux les plus sains que nous puissions nous offrir est de constamment surveiller nos raisons d’être critiques et autoritaires. L’épreuve consiste à permettre aux autres d’être eux-mêmes, malgré notre peur et notre insécurité. C’est d’entretenir votre relation essentielle envers vous-même et de vivre en accord avec cette vérité ; le plus beau cadeau que vous puissiez offrir à quelqu’un, c’est d’être vous-même en pleine santé.

HUITEME MAISON : LES RESSOURCES DES AUTRES (Deuxième et sixième chakras)

Cette maison correspond au Scorpion, le deuxième signe d’eau, et l’eau, est l’élément le plus proche de notre nature émotionnelle. Le Scorpion gouverne également les secrets et les activités secrètes, de même que les énergies passionnées associées à la sexualité érotique. A la différence de la deuxième maison, qui concerne la propriété personnelle, la huitième maison gouverne votre usage de l’argent dans le domaine public. le thème de l’héritage dans cette maison est en rapport avec vos intérêts financiers et juridiques, votre bagage génétique et votre mémoire biologique ancestrale. Comme les questions juridiques et financières impliquent à la fois votre intellect et votre sens des valeurs, cette maison est donc influencée par les énergies des deuxième et sixième chakras.

Les questions de la maison huit sont nos ombres les plus obscures car, cette maison fait ressortir nos questions reliées au pouvoir, marquant un passage plus grand dans le domaine public du pouvoir extérieur.  Vous devez comprendre la nature émotionnelle de cette maison, car l’argent, la sexualité et la connaissance secrète sont des moyens de séduction qui peuvent bloquer la poursuite de votre potentiel divin. Il peut être extrêmement difficile de résister à ces énergies. Il est difficile de demeurer émotionnellement centré et en possession de son pouvoir lorsque les questions financières et sexuelles sont en jeu. Comme l’argent, le sexe et le pouvoir représentent l’autorité et la sécurité, lorsque ces domaines de la vie sont menacés ; nous devenons extrêmement craintifs et pouvons agir d’une façon irrationnelle. Les expressions de l’ombre de cette maison se présentent dans le domaine de l’inconduite juridique et financière y compris entre autres la mauvaise appropriation des fonds commerciaux et les conflits familiaux sur les questions d’héritage. Dans cette maison, nous découvrons également la valeur magnifique de notre force et de notre courage au cours des expériences les plus vulnérables de notre vie.

Un grand nombre de Contrats que vous avez avec d’autres gens viennent à cause de l’argent, du sexe et du pouvoir et cette maison aussi présente le potentiel de trahison et d’incompréhension. Mais les liens familiaux et affectueux sont également des qualités héritées et cette maison et son archétype peuvent être une grande source de force pour vous.

L’archétype associé à votre maison huit est celui qui vous guide à travers vos peurs, vos épreuves et vos forces en ce qui concerne l’argent, l’héritage et la sexualité. Gardez à l’esprit que le fond de vos peurs ne peut se comprendre pleinement dans les limites d’une seule maison. Les archétypes et les maisons auxquelles ils sont associés sont des points d’entrée dans votre carte. Chaque point d’entrée vous fournit une perspective particulière différente, mais pour voir votre Contrat dans son ensemble, vous devez en définitive considérer toute la carte. Si vous étiez en crise à propos de l’importance de l’argent pour vous, ou de votre résistance au fait de vivre pleinement, vous vous pencheriez sur la maison deux, car ce sont des questions de valeurs personnelles. Mais iso vus examiniez une relation commerciale ou financière, vous commenceriez le processus d’interprétation par votre archétype de la maison huit. Puis, étudiez cette même relation avec un autre archétype et une autre maison, en les examinant un à un, en faisant un tour de Roue. C’est comme voir votre psyché et votre âme avec un objectif grand angulaire.

NEUVIEME MAISON : SPIRITUALITE (Septième chakra)

La neuvième maison, qui correspond au Sagittaire, le troisième signe de feu, gouverne la spiritualité, la religion, le voyage et la sagesse. L’énergie du Sagittaire est associée à l’audace et à l’indépendance, qualités qui mettent en valeur les quêtes que vous êtes incité à poursuivre. L’élément feu du Sagittaire allume l’inspiration, la dévotion et la passion de réaliser une relation intime au Divin. Tandis que le Lion, autre signe de feu qui gouverne la cinquième maison, est fortement lié aux caractéristiques et au théâtre de la personnalité dramatique, le feu du Sagittaire élève l’âme d’une personne jusqu’à des voies transcendantes, en accord avec le symbolisme du Centaure dirigeant sa flèche vers le cosmos. Les parts d’ombre inhérentes à cette maison sont liées à la difficulté de gérer votre ego spirituel souvent caractérisé par l’archétype appelé le complexe messianique.

Les maisons neuf et dix sont situées au sommet de la carte et représentent les forces directrices qui nous aident à nous rappeler, même inconsciemment, que la vie est un voyage spirituel et que notre rôle est de développer continuellement notre potentiel le plus élevé. C’est pour cette raison que les deux maisons sont fortement influencées par l’énergie du septième chakra, qui régule notre relation au Divin. L’éveil spirituel appelé « la nuit noire de l’âme » résonne fortement avec le profil énergétique de la neuvième maison. Notre culture contemporaine est largement passée de la pratique en groupe de la religion, à la recherche profondément intime, d’une voie spirituelle individuelle. Même s’il s’agit d’un mouvement positif dans notre évolution, bien des gens tentent aujourd’hui de vivre selon les normes intérieures exigeantes jadis réservées aux moines, sans toutefois bénéficier de l’environnement privilégié qui, jadis, permettait aux religieux de focaliser uniquement sur leur pratique spirituelle.

La part d’ombre de cette migration vers la culture ambiante de pratique spirituelle jadis cloîtrées présente des risques de crise spirituelle ou même de folie. L’approfondissement du moi pour tenter de prendre contact avec le Divin exigeait traditionnellement la présence d’un conseiller suffisamment évolué, du point de vue spirituel, pour vous tenir la main à travers les points de passage dans l’âme : nommément, un directeur spirituel, un gourou, un abbé ou une mère supérieure. Durant ce processus d’introspection spirituelle, vous descendrez peut-être dans les profondeurs de la solitude et de la vie, vous vous détacherez des émotions et de la notion du quotidien et même, ironiquement, vous développerez un sentiment d’absurdité.

Cependant, bien des gens se trouvent présentement dans un état de détachement émotionnel, tout en s’efforçant d’entretenir la vie extérieure, en allant travailler et en remboursant l’hypothèque. Souvent la fardeau de vivre dans deux dimensions aussi opposées peut presque paralyser les gens dépressifs. Mais comment distinguer la dépression clinique ou psychologique conventionnelle de la crise spirituelle, dont les symptômes peuvent paraître similaires ? Tout d’abord, toute dépression provient de sentiments de dévalorisation. L’équilibre du pouvoir change et vous avez l’impression de ne plus dicter la loi. La dépression clinique provient généralement d’événements extérieurs ou matériels. Elle peut provenir d’un déséquilibre clinique ou d’un changement de vie traumatique ; du divorce à la perte d’un proche, en passant par un diagnostic de maladie grave. Une telle dépression engendre souvent une incapacité de fonctionner efficacement et doit être traitée par un professionnel de la santé mentale.

Par contraste, la dépression spirituelle est plus souvent déclenchée par une plongée dans des questions métaphysiques que par des soucis matériels. Vous avez peut-être l’impression d’avoir atteint une impasse, d’avoir été abandonné par Dieu ou d’avoir perdu l’espoir d’atteindre à l’union divine. Les crises spirituelles sont parfois causées par un choc, tel qu’une maladie grave ou un divorce, si cela vous conduit à remettre en question la signification et la valeur de votre vie au lieu de focaliser entièrement sur votre infortune matérielle. Il est clair que la distinction est parfois subtile entre une dépression clinique et une crise spirituelle. Une autre façon de la reconnaître consiste à observer votre façon de réagir à une crise.  Si vous réagissez en vous demandant comment vous trouverez un jour quelqu’un pour remplacer le conjoint dont vous avez divorcé, ou suffisamment d’argent pour vivre, votre dépression est sans doute psychologique au départ. Si vous réagissez précisément au sentiment d’avoir été rendu impuissant par le fait d’être consumé par la colère, le ressentiment ou le blâme envers les autres, il est fort possible que vous ne soyez pas atteinte d’une dépression spirituelle. Si toutefois vous vous posez des questions sur le sens de la vie ou la raison pour laquelle Dieu vous paraît si distant, vous avez toutes les chances de subir une crises spirituelle et vous avez peut-être besoin de voir un directeur spirituel plutôt qu’un psychothérapeute.

Si vous déterminez que votre dépression est largement spirituelle, une solution possible consiste à abandonner au Divin toutes vos craintes et soucis profanes, à « lâcher prise et laisser faire Dieu ». Vous pouvez émettre une simple déclaration au Divin pour signifier que vos propres tentatives de direction de votre vie spirituelle n’ont rien donné et que vous avez besoin de l’assistance divine. Vous abandonner aux mains du Divin, c’est différent de l’abandon de tous vos biens matériels comme dans le cas du vœu traditionnel de pauvreté. Mais le fait de réaliser que vous vivez dans le champ protecteur d’un Contrat Sacré, qui vous fournit tout ce que la vie exige pour l’évolution de votre âme, peut vous permettre de clore le conflit entre votre volonté personnelle et celle du Divin. Le geste de s’abandonner est une affirmation qui dit : « Je permets au Divin de faire mes investissements en fonction d’une sagesse plus grande que la mienne ».

LES-MAISONS-ASTROLOGIQUESDIXIEME MAISON : POTENTIEL LE PLUS ELEVE (Cinquième et septième chakras)

La dixième maison est gouvernée par le Capricorne, le troisième signe de terre du zodiaque. L’énergie de cette maison agit sur votre potentiel le plus élevé. Elle vous pousse à l’atteindre dans votre monde physique et votre vie spirituelle. Quel est votre potentiel le plus élevé de compassion ou de générosité ? Quel est votre potentiel le  plus élevé de valorisation des autres ? Quel est votre potentiel le plus élevé que vous puissiez atteindre par votre talent ? Votre potentiel le plus élevé, c’est ce que votre Contrat vous force à reconnaître et à accomplir. Puisque cela exige des choix concernant votre destinée spirituelle, la maison correspond aux énergies des cinquième et septième chakras.

L’archétype qui réside dans cette maison est votre point de départ dans le déchiffrement des choix qui vous sont ouverts et de la qualité de vos motivations. La part d’ombre de votre potentiel le plus élevé est le sabotage de soi, le doute ou le manque de confiance. La peur de l’échec, de même que celles du succès et de la responsabilité, caractérise les épreuves inhérentes à cette maison. Ce sont surtout des peurs de vos propres pouvoirs et de votre prise de pouvoir personnelle et les changements qu’ils vous demandent de faire dans votre vie. Vous aurez besoin de vérifier si vous empêchez délibérément votre potentiel le plus élevé d’émerger et pourquoi. Vous devrez également lutter pour demeurer humble, en même temps que vous développez votre pouvoir. 

La poursuite de votre potentiel supérieur est le marathon le plus difficile. A chaque mise à niveau, qu’elle soit personnelle ou professionnelle, quelque chose ou quelqu’un viendra éprouver la profondeur et la solidité de votre croissance intérieure. Sur le plan matériel, cette rencontre pourrait se présenter comme une confrontation avec une autre personne qui ne veut pas vous voir changer. Ou une relation avec quelqu’un dont vous devenez jaloux, qui mettra à l’épreuve votre capacité de soutenir le talent et les dons d’un autre. Ou l’on vous donner a peut-être la possibilité d’aspirer à la transformation intérieure, pour découvrir par la suite que ces occasions exigent toujours le sacrifice d’une partie de votre vie. Certaines personnes estiment que le sacrifice et le changement demandent trop d’effort, et cessent de poursuivre ou de réaliser l’accomplissement de leur potentiel.  L’archétype de votre dixième maison indique de quelle façon votre inconscient organise vos pensées lorsque vous êtes aux prises avec des choix susceptibles de vous amener à remplir votre mission. Rappelez-vous ceci : bien que tous vos compagnons archétypaux aient de l’influence sur chaque aspect de votre vie, l’archétype qui réside en cette maison représente le langage symbolique à utiliser pour déchiffrer tout ce que recèle votre potentiel le plus élevé.

L’une des manifestations de la part d’ombre de la troisième maison est la façon dont nous communiquons, non seulement avec d’autres mais avec nous-mêmes, notre psyché, notre âme et notre intuition, avec l’essence même de notre vie.

ONZIEME MAISON : RELATION AU MONDE (Cinquième et sixième chakras)

La onzième maison correspond au Verseau, le troisième signe d’air, et gouverne votre relation au monde extérieur et votre conception du périmètre. Votre vision générale de la vie est liée à l’énergie de cette maison. Ces sentiments reflètent la vision de votre sentiment de pouvoir à l’œuvre dans l’environnement social ou planétaire. Les gens attirés vers le service à l’échelle mondiale, comme les causes écologiste ou pacifistes, ont des liens forts avec l’énergie de cette maison. L’optimisme ou le pessimisme quant à l’avenir de l’humanité est une extension de l’énergie spirituelle de la onzième maison. La maison onze gouverne votre façon de relier votre créativité à l’humanité et engage les énergies de vos quatrième et sixième chakras, qui régulent votre cœur et votre esprit.

La course présidentielle entre George W.Bush et Al Gore fut une partie de souque à la corde archétypale typique de la maison onze. Les difficultés que posait la proclamation du gagnant ont concentré l’attention du pays sur le pouvoir qu’ont les individus de changer l’avenir de l’humanité. Par conséquent, les Américains ont évalué avec plus de sérieux que jamais l’importance de chaque vote.  Les gens qui sont valorisés par une attitude qui dit que tout est possible vivent dans un champ d’énergie ayant le pur potentiel de la maison onze. Ils sont souvent imposants, précisément parce qu’ils pensent en termes mondiaux. Pour eux, les perceptions de la maison onze envahissent leurs premières pensées du jour et sont les dernières à quitter leur esprit lorsqu’ils retournent au lit, le soi. Les gens comme Martin Luther King et Mahatma Gandhi, qui ont provoqué une nouvelle conscience dans l’esprit de l’âme de toute l’humanité, incarnent l’influence de la maison onze. En observant le village planétaire par la fenêtre de leur onzième maison, un changement positif.

Ce ne sont pas tous les gens qui ont besoin de lancer ou de participer à une cause afin d’apporter une énergie positive à la planète. Les maîtres spirituels, les leaders populaire s, les génies scientifiques et les grands artistes qui se consacrent au service de l’humanité illustrent, tous, le bien que l’on peut faire en consacrant son âme à l’incarnation d’une seule perception. Par exemple, Copernic changea la compréhension qu’avait l’humanité des mouvements planétaires en contestant l’idée que la terre était au contre du système solaire. Cette seule pensée démantela le paradigme scientifique de son époque : un jour, la terre paraissait plate, le lendemain, elle était ronde ; une seule perception refaçonna la vision collective du globe. Vous aussi, vous êtes peut-être le canal grâce auquel une toute nouvelle compréhension de la réalité se manifestera. Repassez votre vie et vos relations. Cherchez des changements que vous avez inspirés chez d’autres qui ont réussi à déplacer des montagnes dans leur propre vie. la plupart des difficultés que nous surmontons ne provoquent pas nécessairement d’énormes mouvements mondiaux, mais sont des défis quotidiens ou des forces invisibles, telles les attitudes.

Des générations profitent de l’initiative d’un seul parent de devenir un père plus actif ou de cesser de haïr les gens différents de lui. Lorsque John Lennon se retira de la vie publique pour s’occuper de son bébé Sean, par exemple, le concept d’ »homme au foyer » était essentiellement inconnu. Lennon se fit copieusement injurier pour avoir disait-on, d’échangé sa guitare pour un tablier, mais son exemple constitua un modèle que des millions d’hommes ont depuis accueilli, au grand plaisir de leurs épouses ou compagnes comme celui de leurs enfants. Le fait d’entretenir cette seule forme de pensée, de la nourrir d’attention amoureuse et d’une appréciation toujours plus profonde de ce que veut dire vivre dans un univers interreliés, transmet un courant spirituel au système collectif. Les grands maîtres spirituels ont continuellement amené leurs étudiants à prendre conscience du pouvoir de leur propre esprit. Afin d’éclairer ceux-ci sur leur potentiel intérieur, ces leaders reprennent les paroles du patriarche bouddhiste Bodhidharma : « Je ne suis qu’un doit pointant vers la lune. Ne me regardez pas ; regardez la lune ». Lorsque Jésus dit de ses guérisons miraculeuses : « Tout ceci et davantage, vous pourrez le faire si vous avez la foi », son message était clair : chaque personne peut devenir une force de changement pour toute l’humanité : il suffit de reconnaître la vraie nature de la Divinité en soi et de vivre en accord avec elle. Le monde extérieur n’est qu’une manifestation de l’autorité de notre vie intérieure.

L’archétype qui réside dans votre maison onze est symbolique de la façon dont vous considérez le pouvoir de votre esprit en relation avec l’ensemble de la vie. L’archétype de la Victime de cette maison peut vous suggérer que le monde est intimidant, car chacun a plus d’autorité que vous sur votre vie. D’autre part, j’ai également vu la Victime dans cette positon dans les carte du ciel de gens qui sont armés de courage et d’optimisme. Pour eux, la Victime symbolise l’énergie négative à laquelle ils refusent de céder, se poussant jusqu’à la limite pour s’aider et aider les autres à éviter la persécution.  Les archétypes de la maison onze nous incitent  évaluer notre façon de percevoir notre place dans ce monde et de mesurer notre sentiment de pouvoir. La part d’ombre du pouvoir d’un seul esprit se manifeste chez les gens tels qu’Adolf Hitler, Joseph Staline, Charles Manson et Jim Jones. Les caractéristiques de la part d’ombre de la onzième maison se nourrissent d’un ego qui laisse croire que l’on peut transformer toute la planète en vertu des diktats de ses désirs. La psyché des gens chez lesquels cette ombre est active ressemble à une toile d’araignée. Ils épient et piègent les foules qui recherchent celui qui leur dira ce que pourrait être la vie si eux, les démunis, détenaient l’autorité sur d’autres. Comme nous le confirme l’histoire, de telles perceptions négatives de la maison onze finissent inévitablement par imploser en emportant leur partisans. 

DOUZIEME MAISON : L’INCONSCIENT (Sixième et septième chakras)

La douzième maison correspond au troisième signe d’eau, les Poissons, qui est le signe de l’intuition, de l’instinct viscéral. C’est la maison de Perséphone, les enfers gouvernés par Pluton, ou ce que j’appellerais le canal majeur de la direction profonde. La douzième maison gouverne l’inconscient ainsi que nos peurs les plus secrètes. La nature énergétique de cette maison renvoie nos images souterraines à notre esprit à travers tous les portails disponibles : rêves, conversations, rencontres en synchronicité, ou toute occasion d’apercevoir un fragment de notre Contrat en action. Le fait de dévoiler votre inconscient exige votre intellect, votre intuition et vos aspirations spirituelles ; cette maison résonne donc de l’énergie des sixième et septième chakras.

Vos capacités intuitives font partie de l’énergie de cette maison. Référez-vous à la signification de la première maison et refaites le périple circulaire de la Roue archétypale ; notez que les autres maisons se rapportent aux aspects rationnels et émotionnels de votre nature. La formation de votre identité et le choix de vos valeurs sont largement des produits du monde matériel. Vous unir à une autre personne, et évaluer si vous voulez continuer à porter en vous l’ADN symbolique de votre tribu, est une question fortement émotionnelle et psychologique. Cependant, le fait de compléter ce cercle vous mène à votre voix intuitive.

L’intuition est notre sens primal ? bien avant de faire connaissance avec la pensée rationnelle, nous sentons la vie. Bébés, nous absorbions le climat énergétique du monde dans lequel nous vivions, y compris les émotions de nos parents et l’atmosphère de notre maison. En grandissant, les capacités de l’esprit se développent et les expériences intuitives que bien des enfants décrivent, telle la vision des anges, sont rejetées et mises au compte de l’imagination. Ces forces physiques se terrent alors dans un souterrain, bien qu’habituellement, elles ne se taisent pas complètement. Je suis convaincue que la polarité entre notre être rationnel et notre être intuitif crée une atmosphère intérieure propice à une souffrance et à une dépression intenses. Sentir l’information énergétique, mais ensuite réprimer cette information faut d’appui rationnel, c’est inviter la folie.

Apprendre le langage des archétypes et la vision symbolique permet d’éveiller et d’utiliser votre intuition. Le modèle archétypal qui réside dans votre douzième maison est le guide de votre souterrain. Bien que vos peurs semblent multiples, chacune n’est en définitive qu’une version différente de la peur du changement, qui est de loin l’obstacle le plus puissant à l’ultime acte irrationnel de l’abandon spirituel de soi. Vos expériences de la maison douze portent le thème de l’abandon de soi, comme dans la scène de La Vie est belle dans laquelle George Bailey (joué par Jimmy Stewart), envisageant de se précipiter du haut d’un pont surplombant une rivière glacée, finit par atteindre son point de rupture  et implore en pleurant l’aide de Dieu.

La part d’ombre de la maison douze peut ressembler beaucoup à une chambre d’horreurs médiévale, précisément parce qu’elle est si étroitement liée aux nombreux fragments e notre psyché. Un grand nombre de nos dépendances et de nos compulsions sont enracinées dans nos peurs les plus profondes d’être abandonné, celles qui poussent abondamment dans l’ombre de cette maison.

Maintenant que vous êtes familiarisé avec la nature et le rôle de chacune des douze maisons qui composent la Roue archétypale, il est temps de créer votre propre Roue. En suivant le processus intuitif. Vous placerez chacun de vos douze archétypes dans une maison différente de la Roue. Cette Roue archétypale personnelle deviendra la carte routière la plus importante pour travailler avec vos archétypes et comprendre votre Contrat Sacré. 

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

 

LES DOUZE HEURES DE LA ROUE ARCHETYPALE

 

Après avoir accepté la façon dont les archétypes restructurent la méthode de lecture intuitive, on en perçoit un bien plus grand nombre. En plus des quatre modes de survie, par les plus fréquents qui se présentaient il y avait le Sauveteur, le Serviteur, la Princesse, le Chevalier, la Reine, le Roi, le Guérisseur Blessé, le Mystique et le Modificateur.

En essayant de schématiser le sens de leur énergie pour des étudiants et pour d’autres, je me suis rappelé un exercice que mon cher mentor et professeur d’université avait enseigné. Pour amener une classe de spiritualité à un grand détachement dans la perception de la réalité, elle demandait que chacun de nous s’imagine être assis au centre d’une horloge. Chacune des douze heures de l’horloge représentait une réalité complètement différente. Une heure représentait les enseignements spirituels du bouddhisme ; une autre, les principes des traditions hindoues ; les autres, le judaïsme, le christianisme, l’islam, le taoïsme, le confucianisme, le shintoïsme, le mouvement Wicca, le zoroastrisme, le chamanisme et l’athéisme. Cette image montre qu’il n’y a pas qu’une seule réalité, que la vérité se présente sous  bien des formes. Se détacher des idées préconçues, ou s’asseoir au centre, disait-elle, c’est la seule façon de percevoir clairement la vie.

ROUE ARCHETYPALE

 

L’horloge représente aussi un cycle de vie complet. Le jour et la nuit ont chacun douze heures, et une année compte douze mois. Douze signes du zodiaque entourent notre planète, douze apôtres ont été envoyés en mission par Jésus, et les douze tribus d’Israël composaient le peuple juif de la Bible, sans doute le fondement de toute la tradition spirituelle occidentale. Les implications mystiques de ce nombre douze suggèrent qu’il est également devenu un modèle archétypal. Lorsqu’elle est divisée en douze sections, l’horloge ressemble aussi à une roue, l’une des plus anciennes représentations de l’âme, du destin, de la chance et des cycles de la vie.

Ainsi, la forte image obtenue est celle d’un système de soutien cosmique unifié. En examinant notre dessin, on réalise également  qu’il est ainsi reproduit inconsciemment le dessin ancien de la roue astrologique et que même numéroter les douze maisons des signes du zodiaque, il vient immédiatement à l’idée que ce gabarit cosmique est la forme idéale pour rendre les archétypes plus tangibles.

Carl Jung soutenait que nos ancêtres « projetaient » des schémas archétypaux sur les mythes et le folklore de la même façon qu’ils attribuaient aux configurations des étoiles des formes humaines et animales et leur donnaient des noms et des personnalités :

Nous le voyons très clairement en examinant les constellations, dans lesquelles les formes chaotiques originelles ont été organisées par la projection d’images. Cela explique l’influence des étoiles que suggèrent les astrologues. Ces influences ne sont que des perceptions inconscientes, introspectives, de l’activité de l’inconscient collectif. Tout comme les constellations étaient projetées sur les cieux, des figures semblables ont été projetées sur des légendes et des contes de fée ou des personnages historiques.

Cela expliquait le lien que j’avais ressenti, à l’origine, entre les archétypes et le zodiaque. Je saisissais peut-être un aperçu de l’inconscient collectif en voyant les douze maisons du zodiaque superposées à ma Roue Archétypale. Les formes de ces roues, qui se chevauchent partiellement, auraient pu n’être qu’une heureuse « coïncidence », mais plus je travaillais avec la confluence entre les douze archétypes et les douze maisons du zodiaque, plus ferme était ma conviction qu’ils pouvaient éclairer nos Contrats et nous amener à nous percevoir autrement.

La Roue Archétypale est une méthode intuitive qui met de l’information symbolique à notre disposition. Nos archétypes deviennent encore plus importants lorsque vous les voyez à l’œuvre dans les maisons qui signifient douze aspects différents de votre vie. la Roue vous aide à décoder les tendances sous-jacentes de votre vie. elle vous montre vos expériences et vos relations sous la forme de drames spirituels, remplis d’occasions de transformation personnelle.

Nos humeurs et émotions influencent la disposition de nos modèles archétypaux dans notre Roue. La façon dont tombent les runes ou les osselets dans une séance de lecture, par exemple, reflète notre état émotionnel énergétique, de même que l’atmosphère énergétique de cet instant. La pleine lune et les autres phases sont réputées affecter les émotions, tout comme les aspects planétaires, les taches solaires ou l’influence des orages électriques. Les méthodes intuitives s’accordent particulièrement aux énergies cosmiques, car toutes les énergies sont inter-reliées. 

Comme pour une carte du ciel, le but de la Roue Archétypale est d’étendre notre compréhension de nous-même. Plus précisément la Roue est un médium à travers lequel nos modèles archétypaux peuvent mieux jouer leur rôle en déployant notre Contrat Sacré. Comme des aimants, nos archétypes rassemblent les éléments essentiels pour qu’une expérience se manifeste, y compris les gens avec lesquels nous avons des Contrats et les moments auxquels nous devons effectuer des choix importants. Chacune des maisons est également alignée sur les énergies d’un ou plusieurs chakras, là où leurs zones d’influence se chevauchent. Cette confluence d’énergies devrait nous aider à nous faire une meilleure idée de la nature de nos maisons archétypales.

La première maison par exemple, symbolise l’ego et la personnalité. L’archétype qui correspond à cette maison représente le modèle d’influence inconsciente dominant de notre ego et de notre personnalité. Parce que c’est la maison qui nous enracine dans le monde et gouverne notre sentiment d’identité, elle est alignée avec les énergies des premier et troisième chakras. Lorsque j’enseigne la Roue dans un atelier, je demande aux gens de deviner quel archétype tel membre du groupe loge dans sa maison de l’ego. Beaucoup sont capables d’identifier l’archétype exact, tandis que d’autres décrivent habituellement des caractéristiques associées à ce dernier. Les hommes qui possèdent l’archétype du Chevalier dans leur première maison, par exemple, dégagent souvent une aura scintillante de chevalerie, de romantisme et de charme. Ils peuvent également paraître protecteurs, surtout envers les femmes et faire preuve de savoir-vivre dans leur façon de se vêtir ou de parler. Cet archétype est parfois évident, parfois subtil. 

Selon les enseignements astrologiques, chacune des douze maisons d’une carte du ciel (une carte indiquant la position précise des planètes au moment de notre naissance) représente un centre d’intérêt différent de notre vie. Les douze maisons de la Roue fournissent un moyen pour évaluer le fonctionnement de nos archétypes au quotidien, au sens propre et symbolique. La huitième maison par exemple, appelée « Ressources des autres » se rapporte à l’argent des autres, à notre façon de l’utiliser et aux héritages et aux questions juridiques. Notre héritage peut se rapporter non seulement à notre legs financier mais aussi à notre mémoire biologique génétique et ancestrale, de même qu’à nos attitudes et croyances tribales traditionnelles qui remontent à une génération ou à un millénaire.

Même si vous pouvez interpréter vos archétypes et leurs maisons à la lettre, vous devez étendre leur signification au plan symbolique. Si vous vous arrêtez au sens littéral d’un mot, vous serez insatisfait, car vous ne pouvez établir un lien concret entre un modèle archétypal et la signification de la maison dans laquelle il se trouve. Vous interprétez concrètement ce qui se passe devant vos yeux. Par exemple, les héritages émotionnels, psychologiques et génétique sont tout aussi réels, sinon plus, que l’argent et la propriété ; ainsi, lorsque vous examinez vos héritages, veuillez également considérer les caractéristiques physiques, comportementales et émotionnelles que vous partagez avec votre famille. Lorsque vous tentez d’interpréter la signification d’un modèle archétypal dans sa maison, envisagez tous les aspects de l’image et de l’information qu’elle détient. Ce faisant, vous créerez un portait plus complet de tous les modèle set de votre raison d’être. Rappelez-vous que vos archétypes sont vos guides lorsqu’il est question de déceler vos Contrats et d’atteindre votre potentiel divin.

Tous vos modèles archétypaux sont certainement présents dans les particularités de chacune des douze maisons, car ensemble, ils se comportent comme un seul et même système holographique au sein de la psyché. Néanmoins, un modèle domine selon le thème de chaque maison…

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

L’esprit, la conscience et les dimensions supérieures

 

images (9)Dans ce message, nous traiterons de certaines relations importantes entre la réalité manifestée et les états de conscience non duels.

Avant de commencer, nous établirons une distinction entre les mots « conscience » et « esprit » tels que nous les employons.

Pour nous Pléiadiens, la conscience transcende tous les phénomènes et elle n’est pas limitée par l’activité neurologique du système nerveux. De plus, elle transcende à la fois le temps et l’espace tels que nous les percevons. C’est par le véhicule de notre conscience que nous voyageons dans les vortex énergétiques conduisant hors des contraintes  de l’existence incarnée.

L’esprit, au sens où nous employons ce mot, renvoie aux expériences sensorielles, mentales et émotionnelles que nous vivons par suite de changements précis survenant dans notre système nerveux. En effet, au moment où vous lisez ces lignes, vous en créez la signification au moyen de votre cerveau et de votre système nerveux. Vous créez le sens de ces phrases par la fenêtre de votre esprit, mais cette fenêtre est à la fois produite et restreinte par les limites de votre système nerveux.

Nos messages sont codés du point de vue de la linguistique. A divers endroits de nos communications se trouvent des vortex – des trous de ver – par lesquels nous pouvons transcender temporairement notre esprit et entrer dans le mystère infini de la conscience.

Nous existons dans de multiples dimensions de la conscience et, selon notre évolution personnelle, nous nous manifestons à partir de la cinquième jusqu’à la douzième. Dans la neuvième, nous pouvons alterner entre notre forme anthropomorphique, d’apparence humaine, et notre corps de lumière.

Quand nous sommes dans la dixième dimension, tous nos liens avec notre forme anthropomorphique disparaissent. Nous devenons, à tous égards, des formes géométriques lumineuses. En progressant dans notre évolution personnelle, nous pouvons nous exprimer de plusieurs façons dans le dixième, la onzième et la douzième dimension. Chaque progression de la conscience suscite une meilleure compréhension de l’interdépendance d e tous les êtres et de tous les aspects du cosmos. L’étrange paradoxe de l’existence devient parfaitement évident quand nous entrons dans la dixième dimension.

Interdépendance et la non-dualité

Nous vous livrons cette information parce qu’il vous arrive quelque chose de semblable lorsque vous entrez dans les dimensions supérieures de votre être. De la dixième dimension à la douzième, la conscience de l’indépendance s’accroît, tout comme celle de la non-dualité, la mère de toutes choses. C’est là le paradoxe de la conscience que nous avons mentionné précédemment et auquel se sont intéressés certains de vos philosophes . Pour nous, l’atteinte de la non-dualité n’est pas la destination finale, mais plutôt un passage transitoire pour accéder à une plus grande maîtrise et à une meilleure connaissance du moyen d‘obtenir des résultats bénéfiques.

Dans l’état de conscience non duel, nous vivons, tout comme vous une disparition des oppositions. Dans cet état, la dualité – telle que vécue dans l’existence relative – disparaît et notre conscience est très centrée dans une grande sérénité.

Dans ‘état de non-dualité le plus profond n’existe que la conscience pure se percevant elle-même. Il faut savoir que les états de conscience non-duels sont relatifs selon l’individu qui les vit. Ainsi, si vous vivez la non-dualité par le chakra du cœur, vous pouvez très bien vivre l’amour impersonnel, c’est-à-dire éprouver le sentiment profond de votre lien cosmique.

En cet état d’union entre le coeur et la non-dualité, vous tombez amoureux de l’univers à tous égards. Dans ce paradoxe du cœur, vous devenez le Bien-aimé, comme l’est d’ailleurs tout ce que vous voyez. Bien qu’il s’agisse là d’un magnifique état de conscience, ce n’est pas la non-dualité pure. En vous élevant dans les chakras, l’expérience  de la non-dualité change. Quand vous êtes dans le chakra couronne, vous vivez la non-dualité sous sa forme la plus pure, soit la conscience pure ayant conscience d’elle-même. Il existe aucun sens du soi personnel dans les dimensions supérieurs de la non-dualité.

Le paradoxe de la création, c’est qu’elle passe des états de non-dualité les plus purs aux états d’existence les plus polarisés. Ainsi, dans votre conscience trouvent ces deux aspects apparemment conflictuels ; celui de l’existence relative (c’est à dire votre vie incarnée dans le temps et dans l’espace) et les états de conscience non duels, où tous les conflits et toutes les polarités disparaissent.

Selon notre point de vue, comme nous l’avons mentionné déjà, les états de conscience non duels ne sont pas le point d’arrivée de l’évolution, mais plutôt un passage transitoire permettant d’accéder à une plus grand maîtrise créatrice.

message de Tom KENYON  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

  Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

 

12345...10

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...