A la découverte de Christ’Al Chaya

  

C’est un gardien de la Terre. Il est à nouveau présent dans notre système solaire à la demande de Maitreya. Son symbole est le Cygne : la discrimination parfaite. Il est fils de Shiva et Seigneur de l’Olympe. Christ’Al Chaya nous demande d’intégrer une conscience de 5ème dimension afin de sauvegarder notre planète et d’établir des Communautés de Lumière dans le respect des lois de la vie.

 

 franck SYX

        Il se présente ainsi :

  « Je suis un Chevalier du Ciel, une épée de Melchisédech. Mon enseignement sera clair comme le cristal et élèvera vos âmes. Je suis Christ’Al Chaya, celui qui diffuse des paillettes de connaissance cristalline sur votre être sans limite. J’active vos codes galactiques, vos chambres de résonance . Mon collier est un huit. Je suis du Rayon Bleu-Cobalt. J’œuvre sur vos cellules christiques et vis sur plusieurs plans magnétiques. Je restaure la vérité originelle et descends par le Rayon violet. »
Christ’Al Chaya


Enseignements de Christ’Al Chaya

Son enseignement sur les Lois Cosmiques, les mémoires originelles de la Terre, nous permet d’élargir nos perceptions de l’Univers. Il nous propose l’intégration de « JE SUIS », comme moyen de guérison de la blessure humaine.

Rosanna Narducci est son canal :
Rosanna commence sa mission par la rédaction d’un livre avec son amie Valérie Furstenberger : La Terre, mémoire et instrument de civilisations galactiques. À 27 ans commencent les premières transmissions orales lui permettant de publier son deuxième livre : Christ’Al Chaya.

En 2004, en plus d’animer plusieurs ateliers en France, elle se rend au Pérou avec un groupe, à la demande de Christ’Al Chaya, pour effectuer un travail d’activation du code 12:21, le 12 octobre 2004, au Machu Picchu.
En 2007, elle publie son troisième livre : L’Ascension, la voie vers l’immortalité. Depuis 2007, Rosanna anime des groupes sur le thème de l’ascension tant sur le plan individuel que collectif. En 2012, elle publie Conclave 11 :11 :11, rapport du Haut commandement Ashtar et des Maîtres ascensionnés de Terra sur la transition planétaire en cours.

Rosanna Baux 1 Christ’Al Chaya channeling


Rosanna Baux 1 Christ’Al Chaya channeling par Yahn25">http://www.dailymotion.com/video/
Rosanna Baux 1 Christ’Al Chaya channeling par Yahn25

 

 
Christ Al Chaya 2 Préparation à l’Ascension


Christ Al Chaya 2 Préparation à l’Ascension par Yahn25">http://www.dailymotion.com/video/
Christ Al Chaya 2 Préparation à l’Ascension par Yahn25

 

 

 
Rosanna Baux 3 Channeling d’Orion


Rosanna Baux 3 Channeling d’Orion par Yahn25">http://www.dailymotion.com/video/
Rosanna Baux 3 Channeling d’Orion par Yahn25

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/       

 

le jour où l’humanité s’éveillera

 

Nous sommes à l’heure du choix. L’humanité doit décider si le monde va sombrer dans la catastrophe écologique et le chaos, ou bien si nous allons bâtir une civilisation de fraternité, de créativité, de joie et d’éveil spirituel, en harmonie avec l’écosystème planétaire. Si nous sommes prêts à agir, les Maîtres de Sagesse nous guideront dans la mise en oeuvre des changements nécessaires tout en soutenant nos efforts par leur énergie d’Amour.

L’avenir du monde va se jouer dans les années à venir. Littéralement.
Nous atteignons désormais les limites extrêmes de ce que notre planète et les sociétés humaines peuvent supporter :
– la limite de ce que l’écosystème planétaire peut tolérer en termes de destruction et de spoliation.
– la limite de ce que les sociétés humaines peuvent endurer, broyées par la compétition économique mondiale.

L’humanité traverse une crise existentielle profonde, une perte du sens et de l’identité.
Nous nous sommes égarés dans notre course effrénée à l’abondance matérielle, nous avons oublié notre nature spirituelle et le lien organique qui nous lie à tout le Vivant.

Pourtant, une immense transformation de la conscience collective est à notre portée.
Car c’est maintenant que les Maîtres de Sagesse reviennent pour travailler au grand jour parmi nous, avec à leur tête Maitreya, le plus éminent d’entre eux.
Ils sont nos Frères aînés sur le chemin de l’Évolution et sont parvenus à une expression pure de leur nature divine, le Soi.
Ils ont une maîtrise parfaite des plans physique, éthérique, émotionnel, mental et spirituel :
c’est là précisément ce qui fait d’eux des Maîtres.

 

Benjamin Creme

Nous devons parvenir à une compréhension plus juste de la Vie et bâtir une civilisation qui permette l’épanouissement de tous.
Déjà les Maîtres stimulent tous les groupes qui oeuvrent à la régénération du monde.
Leurs énergies soutiennent les actions de ces groupes et sont à l’origine des nombreuses manifestations d’émancipation des sociétés humaines.
Sous les traits d’un homme ordinaire, Maitreya a donné à ce jour près de 150 interviews télévisées dans divers pays (Etats-Unis, Brésil, Chine, entre autres).

pi2013Il fait connaître ainsi sa vision de la situation mondiale et des changements qui s’imposent.
Avant longtemps nous le verrons en Europe.
Toutes ces interviews vont mener au Jour de la Déclaration.
Ce jour-là, Il apparaitra sur nos écrans de télévision et nous transmettra télépathiquement son appel à agir et à prendre notre destinée en main, à instaurer une économie mondiale fondée sur le partage et la coopération.
Utopie ? Non, c’est la seule voie qui permettra de créer l’équilibre, l’harmonie entre les communautés humaines et la confiance entre nations.
Maitreya enjoindra à chacun de faire son choix et d’agir pour construire une civilisation heureuse.
Le message des Maîtres est clair : soyez de ceux qui transformeront la vie sur Terre !

Cet article reprend des informations données par Benjamin Creme dans la revue « Partage international ».
Des renseignements complémentaires ou un spécimen de cette revue peuvent vous être adressés gratuitement sur simple demande à
Partage international BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2
ou par mail à info@partageinternational.org 
www.partageinternational.org

 

Honorer la Fraternité de Lumière

 

Les Maîtres Ascensionnés

 

hxg43itbserhtwiauuhdLa planète a amorcé depuis quelques années son incroyable et extraordinaire Ascension. Il y eu un temps et des temps sur terre où les hommes vivaient en parfait équilibre. Ils vivaient dans la conscience de tout ce qui Est.

Ils exprimaient de la Révérence pour tout ce qui Est et ressentaient la complétude de l’Amour inconditionnel.

Ils aimaient et été aimées librement. Or depuis plus de 13 000 ans, pour différentes raisons, cette harmonie a été rompue, entraînant l’humanité dans une spirale de douloureuses limitations. Coupée de la Vérité Eclairée et séparée de la Source Divine, l’Humanité a tourbillonné dans les affres de la maladie, de la peur, de la misère, de la

limitation et des guerres. Embourbés dans l’ignorance, les hommes et les femmes de tous les continents ont perpétré des erreurs de comportements, des erreurs de croyances et d’attitudes. Ces erreurs ont propulsé la Terre dans le chaos et l’agonie. 

L’Humanité, malheureusement s’est installée dans la dualité négligeant totalement son Essence Divine.

De ce fait, L’Homme a oublié qu’il était un puissant créateur, il a oublié que tout était interconnecté, interdépendant et inter-relié. Coupée de ses origines sacrées, l’Humanité s’est asphyxiée par manque d’amour. 

L’ignorance, source de tant de maux a privé l’homme de la Connaissance Sacrée et de sa Source Divine. Par conséquent depuis la chute, l’Humanité s’est enlisée dans la négativité créant ainsi encore plus de négativité.

Parce que tout dans le cosmos est interdépendant, il était fondamental de sauver la Planète Terre, car l’harmonie de l’univers en dépendait. Alors, depuis toujours, les planètes et les galaxies environnantes ont tenté d’aider Gaia et ses habitants en insufflant par tous les moyens la connaissance qui devait éclairer les hommes. Tout a été entrepris par les Êtres de Lumière pour déclencher le réveil des âmes. Ces Êtres lumineux et puissants d’amour se sont manifestés de bien des façons. Parfois, Ils ont pris le risque de s’incarner afin d’offrir aux hommes ces enseignements sacrés. Ils se sont également incarnés afin de servir d’exemple car leur simple présence était un véritable acte d’amour. 

Ces riches enseignements ont fait le tour du monde. Telles des graines, certains ont germé offrant de merveilleux résultats, et d’autres, repris par des égos mal intentionnés, ont été déformés, mal interprétés et utilisés à mauvais escient. Malgré les efforts de ces Êtres bienveillants, l’homme est resté bien trop sourd aux Lois Divines et Universelles, nourrissant encore et encore les distorsions qu’il créait à chaque instant. Des Êtres de Lumière, provenant de différentes dimensions et de différents plans, se sont engagés à assister la planète et à nous présenter de puissantes opportunités de guérisons. Ces êtres généreux et dévoués oeuvrent depuis longtemps à la restauration de l’Amour Inconditionnel. 

Aujourd’hui, plus que jamais ils se tiennent à nos côtés pour répondre instantanément aux besoins de l’Humanité. Dès lors que nous faisons appel à eux, ils déversent avec enthousiasme des flots de Lumière d’une splendeur infinie. Unis en une même force et une même intention. Ils travaillent de concert afin de nous guider et de nous accompagner sur le chemin du retour à la Lumière, sur le chemin de l’Ascension. Lors de sa Chute, La Planète avait sombré dans un tel chaos que sans une assistance extérieure, elle aurait peut être été anéantie, ce qui aurait été alors une véritable catastrophe pour notre système Solaire. 

Concerné au plus profond de son coeur par cette probable et tragique issue, SAnat Kumara, s’est porté volontaire pour insuffler à Gaia suffisamment d’amour. SAnat Kumara est la polarité masculine de la Déesse Vénus. Il a offert sans condition ses services à l’Humanité. Il a enveloppé notre Terre Mère d’Amour pur pendant des millénaires et nous a fait la promesse de nous soutenir jusqu’à ce que l’Humanité puisse enfin émettre à son tour suffisamment d’amour pour rétablir sa divine trajectoire. Vénus est la demeure initiale de SAnat Kumara. Son énergie d’une puissance incommensurable touche et alimente le coeur de la planète Terre, nourrissant ainsi le Coeur des hommes. Son Amour dépasse l’entendement humain. Il est Rattaché aux enseignements de Shamballa, la cité du soleil de Vénus. Shamballa signifie : ce qui rend sacré. Puis afin d’être assisté dans sa mission, Sanat Kumara a initié le Maitre Maitreya, l’un des bouddhas. 

Maitreya est lui-même un Vénusien, il lui est parfois attribué le nom de Christ planétaire.. Considéré comme celui qui vient réveiller les consciences, il est un des plus grands enseignants spirituels. Sa demeure éthérique se situe dans l’Himalaya. Il oeuvre sans relâche pour infuser en nous la Connaissance Sacrée, celle qui nous libérera des siècles d’oppression. Maitreya à son tour a préparé nos grands initiés comme Marie, Marie-Madeleine, Jésus et bien d’autres afin qu’ils puissent accomplir sur terre leur divine mission. Maitraya nous encourage à exprimer le plus pur de nous même, sachant qu’ainsi nous affinons le coeur de diamant qui pulse en nous, coeur de diamant qui ouvre toutes les portes. Lors de la création d’un système solaire, Sept Archanges accompagnées de leurs anges sont les premiers êtres lumineux à fouler les planètes afin de préparer celles-ci à devenir les demeures d’une nouvelle expérience de création. L’Archange Michael est le premier Archange ouvrant la voie en ancrant les énergies du premier rayon. Ce premier rayon est celui de La Volonté Divine et de la Force. De couleur bleue, il est Ancré au niveau de la gorge, son énergie rend le verbe créateur. Il assure également la protection des planètes. Assisté du maitre El Morya, tous deux drapent, la terre d’un manteau bleu/saphir afin que celle-ci évolue sur le chemin de la Lumière. 

C’est pour cette raison que l’Archange Michael est investi du rôle fondamental de protecteur. Plus que jamais, il nous demande de faire appel à lui et à son armée d’Anges pour qu’ils puissent nous libérer des imperfections qui nous lient à la densité de la troisième Dimension. El Morya a également pour noble fonction de nous aider à « lâcher prise » . Conscient de notre difficulté à nous en remettre à notre Divinité, il nous propose son assistance et se réjouit de nous guider dans ce processus essentiel. Il met tout en oeuvre pour que nous puissions au plus vite et en toute sécurité, nous réunir avec notre Présence JE SUIS. 

Au cour de leur évolution, les planètes intègrent les différents niveaux d’initiation. Aujourd’hui la Terre fait l’expérience de la septième Initiation, celle de la Divine Liberté. Depuis les années 1950, nous basculons petit à petit dans les énergies de cette ère nouvelle. Chaque ère dure environ 2000 ans. La période qui est la notre, appelée « l’Ere du Verseau », se trouve sous la Tutelle du Maitre Ascensionné Saint Germain. Son énergie d’un splendide Violet Améthyste s’infiltre chaque jour davantage et réveille en nos atomes notre mémoire du temps où nous étions des êtres libres et omnipotents. Cette vibration violette a l’extraordinaire pouvoir de transmuter l’imperfection en perfection. St germain joue un rôle clef dans notre processus d’évolution car il est le gardien

de cette nouvelle ère. Son énergie stimule en nous l’alchimiste que nous avons toujours été. Il nous invite à appeler au quotidien la Flamme violette afin que celle-ci transmute et transmute encore tout ce qui n’est pas lumière. Plus nous transmutons, plus nous avançons aisément vers notre Ascension. 

Parce que ces temps appellent à la guérison, le Maitre Hilarion s’associe au travail sacré de St Germain. Hilarion véhicule les énergies du Cinquième aspect de la Déité dont l’ancrage est celui du troisième oeil. Les vertus de ce rayon sont la Vérité Eclairée et la guérison. Ces fréquences scintillent d’un vert-émeraude luminescent. Aujourd’hui, chaque femme, chaque homme et chaque enfant éprouve un tel besoin de guérison que l’intervention du Maitre Hilarion se fait urgente et incontournable. 

Le Maître Hilarion nous invite dans son temple éthérique situé en Crète et nous propose également de nous accompagner dans le magnifique Temple de Jade situé à Télos. Il nous rappelle que l’étape la plus importante à réaliser pour accéder à notre évolution est celle d’entreprendre la guérison de nos 4 corps : mental, éthérique, physique et émotionnel . 

Il nous souffle également que l’acceptation de la Vérité Eclairée renforce nos aptitudes à radicalement modifier nos systèmes de croyances. Il nous rappelle que seule la Vérité nous libérera. Dans l’odyssée de son évolution, un être de Lumière éblouissant effectue également un travail de grande envergure, il s’agit de Marie- Madeleine. Egalement connue comme étant Lady Nada, elle assiste sans relâche chacun d’entre nous dans la réintégration de notre Féminin Sacré. Dans plusieurs incarnations, Cette grande prêtresse a été au service de l’Amour pur. Initiée par Isis, elle restaure le vrai sens du Féminin permettant ainsi à l’humanité de se réapproprier la puissance de l’Amour Inconditionnel .Son incarnation auprès de Jésus était cruciale car sa tâche consistait alors à rétablir les énergies du Divin féminin permettant aux hommes et aux femmes d’ouvrir à nouveau leur coeur. 

Sa délicatesse, son élégance et sa détermination  sont infinies. Marie Madeleine enrichie de son expérience en tant qu’épouse de Jésus se réjouit de nous aider dans cet apprentissage de l’amour, dans cet redécouverte de la révérence pour toute Vie. 

Elle attend avec enchantement le moment ou nous faisons appel à ses services pour rétablir sur Gaia la Beauté et la splendeur en toute chose. Ils sont des myriades de Maîtres Ascensionnés, d’Êtres de Lumière, d’Anges ou d’Archanges à assister notre planète et toute vie s’y rattachant. Ils se réjouissent de notre évolution et prennent un immense plaisir à nous soutenir dans notre processus de guérison et d’éveil. Cependant, Ils nous rappellent, qu’ils ne peuvent pas faire le travail à notre place et que nous devons faire délibérément appel à eux pour qu’ils puissent intervenir. Ils nous attendent derrière le voile depuis bien longtemps et nous confirment que tout est prêt pour notre retour à la lumière. Ils nous font la promesse que cette fois ci il n’y aura pas de retour en arrière et que la Victoire est assurée et qu’elle fait déjà écho dans tout l’Univers... 

Ils nous confirment l’émergence de la Nouvelle Terre, l’émergence de la Cinquième Dimension. Ces Êtres Lumineux perçoivent déjà la Splendeur qui se tient derrière ce voile. Il y a peu de temps Saint Germain nous confiait :

téléchargement (1)« Vous êtes puissant et vous réintégrer petit à petit cette vérité. Les vieilles réalités s’écroulent laissant la place à d’autres réalités dont vous ne mesurez pas encore la grandeur et la beauté. Votre futur se trouve déjà en sécurité dans les dimensions de Lumière et chaque pas que vous faites-vous rapproche de la Source de tout ce qui Est. Chaque pas vous conduit à la réunification de votre Divinité.  

Sachez qu’à chacun de vos pas, nous nous tenons à vos côtés. Le moment tant attendu est là. La Lumière Divine n’échoue Jamais et ce qui vous attend dépasse votre entendement… » 

Il est puissant d’honorer la Fraternité de Lumière et de rendre grâce à l’incommensurable dévotion qu’elle a manifestée depuis des millénaires. Puissent la joie et l’exaltation de nos retrouvailles ricocher de galaxie en galaxie… 

Par Dominique-Claire Germain Issu de magazine « Vivre sa Légende »

Christ’al chaya juin 2014

christal chaya

Bien-aimés de l’Un, je vous salue, chers lecteurs, soyez les bienvenus, soyez accueillis, accueillis dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An, d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillis dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous préparer à ce processus d’ascension, pour vous révéler le plan de solarisation, de rédemption qui est en cours, pour vous permettre d’intégrer et de métaboliser cette nouvelle particule adamantine qui descend depuis le Grand Soleil Central Sirius.

Chères âmes, vous êtes actuellement en processus initiatique, en métabolisation de ces nouvelles particules adamantines qui amènent avec elles les chroniques akashiques galactiques, ce qui fait que vous n’êtes plus dans ce temps terrestre tel que vous l’avez connu, où le passé était une projection vers l’arrière et le futur, une projection vers l’avant. Aujourd’hui vous êtes dans ce temps universel galactique où la matrice du temps est circulaire et ce que vous comprenez comme étant des mémoires ayant précédé les incarnations terrestres, ces mémoires galactiques ne sont plus le passé ni même le futur, ces mémoires galactiques s’interpénètrent avec votre incarnation du présent et chacun des volontaires incarnés sur cette Terre, vit simultanément ces parts rayonnantes qui sont les parties multidimensionnelles de l’Etre, qui sont les parties ascensionnées de l’Etre Divin et en même temps, des parts d’extension qui, elles, sont encore enfermées dans des mondes, dans des plans de souffrances, dans des plans de limitations.

Le processus de solarisation et de rédemption consiste précisément à réunifier ces parts involutives avec ces parts multidimensionnelles christiques ascensionnées de l’Etre et ce processus de rédemption demande des qualités à l’aspirant spirituel : l’humilité, la clarté, la transparence et la pureté des intentions. La pureté des intentions consiste à servir et à servir uniquement le bien commun au-delà des intérêts personnels. L’intégrité, la clarté, c’est entrer dans cet amour universel, dans ce lien amoureux, breath to breath, respirer dans votre propre espace, tout en respirant dans l’espace de l’autre, mais pour que la respiration soit harmonieuse, il faut qu’elle soit libre de tout attachement, libre de tout désir, libre de tout intérêt, libre de tout besoin de reconnaissance. S’unir dans cette même respiration, c’est reconnaître chaque élément de la vie, qu’il soit humain, qu’il appartienne au règne animal, qu’il appartienne au règne végétal, au règne minéral, au règne des mondes supérieurs, reconnaître chaque élément de vie comme une manifestation vivante et vibrante de la Divine Présence.

Si je regarde mon ami, mon conjoint, mon animal, mon végétal, mon environnement qui se présente, comme pure manifestation du Divin, aucune prise de pouvoir ne pourra être effectuée. Vous ne donnerez pas votre pouvoir et vous ne prendrez pas le pouvoir, car vous serez dans cette conscience universelle d’amour, celle qui vous a enseigné, il y a longtemps de cela, In Lakesh, celle qui vous a enseigné « je suis toi et tu es moi, aucune différence ». Vos parts christiques sont déjà dans cette conscience unitaire. Bien sûr, ce sont les extensions qui n’ont pas encore atteint ce niveau de conscience et qui sont, soit dans le contrôle, soit dans la dépendance et qui sont enfermées dans tous les phénomènes de manifestations liés au pouvoir et à la soumission.

Ce sont ces parts là de vous-mêmes qui ont le plus besoin de compassion, mais qui ont aussi besoin de comprendre qu’elles ne sont pas maîtres à bord, qu’elles ne doivent plus conditionner vos vies terrestres, car vos vies sont précieuses et elles ne servent pas à répéter inlassablement les mêmes erreurs, ces mêmes erreurs qui ne font que nourrir les familles involutives, des monarques conquérants.

Vous êtes incarnés, humains de la Terre, précisément à cette époque, pour manifester la voie de la rédemption, la solarisation des mondes. Vos mandats personnels ne servent, en réalité, qu’à honorer ce mandat de l’Unique et nous avons besoin de tous les volontaires incarnés sur cette Terre.

A l’heure actuelle, vous vous sentez bousculés intérieurement, parfois dépassés par les formes d’initiations qu’on vous présente. Vous pouvez douter, vous pouvez vous demander si tout cela a un sens réel dans votre évolution. Certains peuvent même se demander « qui je suis » réellement. Tout cela est le signe d’un brassage d’énergie qui vous empêche d’être réellement à l’intérieur du Sacré Cœur, du Cœur Christique. Si vous éprouvez certains types de conflits intérieurs, vous devez, à ce moment là, éviter tout bavardage inutile et pratiquer le silence pour retrouver la Présence dans le silence, la Présence de votre véritable nature qui est amour et volonté.

Comprenez que dans ce temps galactique dans lequel vous vous trouvez aujourd’hui, les repères ont changé. Il y a quelques mois de cela, mon canal de transmission, Rosanna, a vécu une initiation intense en ce qui concerne sa rencontre avec le parèdre. Je vous l’ai déjà expliqué à maintes reprises, le parèdre est d’abord sur un plan galactique. Rosanna doit porter et manifester de plus en plus la présence de Shamira Chaya qui est sa part galactique. Tant qu’elle n’avait pas récupéré ses propres extensions où la Déesse a été maintes fois outragée et manipulée, elle ne pouvait accueillir pleinement la présence de Shamira Chaya.

Aujourd’hui, Shamira Chaya fusionne peu à peu avec la physicalité de Rosanna. Cela amène des troubles dans le corps physique, des maladies, parce qu’il y a d’anciennes structures qui se libèrent. Et puis, Ikyos Merk est le parèdre galactique de Shamira Chaya. Aujourd’hui, Ikyos Merk a trois possibilités pour s’incarner, trois entités qui portent ses fréquences, trois entités, car dans les temps galactiques anciens, une structure holographique appelée « leurre répliquant » a été créée et pour sauvegarder intacts les codes d’Ikyos Merk, Ikyos Merk s’est manifesté en trois entités humaines. Cela ne pouvait être révélé avant l’initiation sur l’Île de Pâques, précisément, parce que le 3ème portail de rédemption a cette faculté de brûler les structures « leurre répliquant » sans entamer les codes matriciels cristallins premiers de la Cellule Mère.

Ainsi, humains de la Terre, vous devez demander vous-mêmes que toutes les structures holographiques de leurres, que les greffes de peaux reptiliennes, soient transmutées et recyclées dans le portail de Rapa Nui afin de lever tout parasitage, demander la restitution de vos codes matriciels premiers originels, demander le plein rayonnement de vos parts multidimensionnelles, des parties de vous-mêmes qui sont déjà ascensionnées, demander la clarté de vos intentions. Plus cette humanité se clarifiera dans ses réels besoins, dans ce besoin de respecter la vie, plus vite les îlots de lumière pourront voir le jour.

Certains évènements récents montrent encore aux différents Maîtres ascensionnés que tant que l’aspect conquérant sera encore une réalité dans les structures vibratoires de l’humain, il n’y aura pas de société christique, tant que cette part conquérante ne sera pas soumise à l’autorité des forces christiques d’amour et d’unité, tant que ces parts conquérantes ne respecteront pas la vie, la matrice de vie, la Déesse, eh bien, les îlots de lumière ne pourront se construire.

J’appelle tous les travailleurs de lumière, les volontaires incarnés, à retrouver leur alignement, à respecter l’énergie de la Déesse Mère, à respecter leur Mère nourricière, la Grande Mère, la Terre. Je les appelle à rentrer dans cette coopération intelligente, plutôt que de nourrir les concurrences, les conflits d’intérêts. J’invite les humains de la Terre à se regarder comme des divinités incarnées, plutôt qu’à se juger à travers le filtre de la personnalité humaine et terrestre.

Dans quelque temps, le Maitreya Cosmique se fera connaître de par le monde. Prema Saï Baba sera bientôt parmi vous, humains de la Terre. Aujourd’hui il demande à tous les Maîtres ascensionnés de se concentrer sur la création de ces îlots de lumière et de donner pleine autorité aux plus jeunes et pour cela, il nous demande à ce que les plus jeunes soient initiés dès l’enfance, initiés par un changement dans l’éducation, dans la transmission des valeurs, dans l’enseignement scolaire. Il nous demande de créer de nouvelles écoles pour ces enfants.

Et aujourd’hui, plus tôt les enfants seront initiés au « savoir être », plus tôt ils seront en mesure de prendre leur pleine responsabilité dans le plan de sauvegarde de la planète Terre. A tous ceux qui lisent la lettre mensuelle de Christ’al Chaya, je vous propose de prendre connaissance du projet « Alice Project », tout simplement en allant sur le site d’Alice Project et de soutenir ce magnifique projet qui est d’installer en France, une école nouvelle dans cet esprit de coopération, dans cet esprit de respect de toutes les cultures spirituelles afin que les générations futures soient des manifestations vivantes de la Conscience christique.

Chers lecteurs, volontaires de lumière incarnés sur Terre, soyez remerciés, pleinement remerciés, guidés dans votre évolution et dans votre processus d’ascension.

OM SHANTI CHAYA

www.christalchaya.com

La guérison et la santé : la trinité

images (11)Maitreya dit: « Je vous ai donné un mental, un esprit* et un corps afin d’exprimer Mon Etre et Mon Devenir, en pensées, en paroles et en actions. Soyez honnêtes dans votre mental (ce qui est la nourriture naturelle du mental), soyez sincères dans votre esprit (ce qui est la nourriture naturelle de l’esprit) et nourrissez votre corps physique avec de la nourriture appropriée. » [Partage international, septembre 1988] 

* En anglais, spirit. Ce mot, particulièrement difficile à rendre en français, signifie notamment ..  » force de vie qui anime le corps des êtres vivants », et « le principe émotionnel fondamental qui motive l’activité d’une personne ». Sa traduction par esprit (au sens de « principe de vie ») est donc approximative, et n’est utilisée dans ce texte que faute d’un terme plus adéquat (NdT). 

La vie est constituée du mental, de l’esprit et du corps. Si le corps physique est affamé, il s’affaiblit et devient malade. Si le corps spirituel est affamé, la personne s’étiole et meurt. Si le véhicule mental est affamé, l’individu ne sait plus quelle direction prendre dans la vie. 

L’honnêteté, la sincérité et le détachement constituent la nourriture normale du mental, de l’esprit et du corps. Si l’évolution naturelle de ces corps est retardée ou entravée par des lois humaines, il s’ensuit toujours des conséquences désastreuses. [PI, jan./fév. 1990] 

Maitreya dit: « Les forces du marché génèrent des richesses au dépend de millions de personnes qui meurent de maladies provoquées par les produits chimiques contenus dans la nourriture. » [PI, juillet/août 1990] 

L’homme n’existe pas seulement sur le plan physique mais également sur les plans mental et spirituel. L’homme a travaillé très dur, a créé un confort matériel, a élaboré des connaissances, mais il a peu prêté attention aux corps mental et spirituel. La faillite spirituelle dans le monde est source de souffrance par maladies, alors que les catastrophes sur le plan physique telles que les tremblements de terre, les explosions ou les meurtres, proviennent de dérèglements existant sur le plan mental. [PI, jan./ fév. 1990] 

Selon Maitreya, de nombreuses personnes, dont celles qui détiennent le pouvoir, ne soupçonnent pas l’existence d’autres dimensions que celle du plan physique. Elles pensent que le monde est gouverné par des lois physiques. Maitreya a demandé : « Qu’en est-il alors des lois contrôlant le plan physique ? » [PI, mai 1990] 

Maitreya déclare : « Pratiquez le détachement dans votre mental, votre cœur et votre corps. L’harmonie entre le mental, le cœur et le corps sera ainsi rétabli. Vous vous trouverez alors guéri. Le sida disparaîtra. » [PI, juin 1988] 

La science moderne ne s’occupe que du monde physique et refuse d’accepter les réalités du mental et du spirituel. Cependant, même un chirurgien qui opère un patient doit attendre le retour à la conscience de ce dernier pour savoir si l’opération a réussi. Où cette conscience s’en est-elle allée ? D’où vient-elle ? Il n’en a aucune idée. Pourtant, là est le secret de la vie, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Lorsque Jésus était vivant, il n’avait pas besoin de laboratoires pour accomplir des miracles et des guérisons. Comment les a-t-il réalisés ? Il le fit grâce à la conscience de la présence de l’Etre suprême autour de lui. C’est cette conscience qui lui permettait d’utiliser les pouvoirs de la création afin de soulager la souffrance du monde. Maitreya a déclaré : « Je me tiens derrière vous. Devenez conscients de mes pouvoirs, et utilisez-les afin de soulager, d’enrichir et d’améliorer vos vies. » [PI, mai 1990] 

De nombreuses mères et leurs bébés sont maintenant atteints du sida. Selon Maitreya, leurs gênes se sont modifiés. Ce type de mutation du corps prend naissance dans le mental, qui peut donc être à l’origine de mutations génétiques. Le corps physique n’est pas l’unique victime. Votre corps est contrôlé par l’esprit (ou aspect de pouvoir) qui, à son tour, est contrôlé par le mental. Le mental est contrôlé par « l’Atma », le Soi, également considéré comme la conscience. Bien que le corps physique puisse ne pas avoir de contacts sexuels directs, si le mental s’abandonne à des activités destructrices, il peut affecter le corps physique et générer des maladies. Si des mutations génétiques se produisent, elles peuvent affecter le bébé. Lorsque le mental et les « corps » spirituels (les structures énergétiques) sont malades, le corps physique en est affecté. [PI, jan./fév. 1991] 

Lorsque vous expérimentez le Soi intérieur et que vous commencez à reconnaître que vous êtes une entité immortelle, totalement distincte du mental, de l’esprit et du corps, vous apprenez à utiliser ces temples du Seigneur de manière créative, en toute conscience. Des guérisons en découlent automatiquement. C’est la raison pour laquelle Maitreya a déclaré que même les individus atteints du sida seront guéris par l’intermédiaire de la prière ainsi que de la pratique de l’honnêteté du mental, de la sincérité de l’esprit et du détachement. [PI, décembre 19881] 

Beaucoup de malades atteints du sida ont rejoint des groupes bouddhistes, ou d’autres centres, et ont appris la conscience du Soi grâce à la méditation. Ils ont appris de cette manière à discipliner le mental, l’esprit et le corps, et à capter les pouvoirs du Soi pour se guérir eux-mêmes. Finalement, ce type d’autodiscipline aidera les chômeurs, ainsi que ceux qui ont sombré dans le crime et la toxicomanie. Le chaos, la corruption et le crime connaîtront une récession dans la société, les individus devenant plus heureux et en paix grâce à l’apprentissage du contrôle de leurs vies à travers la conscience du Soi. (PI, juin 1990] 

Les enfants d’aujourd’hui sont capables de comprendre la relation existant entre le Soi et le mental, l’esprit et le corps, plus facilement que les adultes ne l’imaginent. Même un enfant maltraité, un enfant qui a été malmené et qui n’a personne vers qui se tourner, peut être guéri grâce à cette compréhension. Il peut reconnaître et éprouver que ce qui a été maltraité, que ce soit dans le mental, dans l’esprit ou dans le corps, n’est pas le Soi véritable. [PI, décembre 19881] 

Maitreya a fait don de l’art de guérir à différentes personnes [...] qui ne savent même pas écrire leur nom. Guérir de cette manière ne nécessite pas d’avoir reçu une éducation académique, mais dépend de la conscience de l’individu. [PI, jan./fév. 1990] 

Les véritables guérisseurs spirituels permettent ainsi au Seigneur de travailler par leur intermédiaire, mais restent détachés à la fois de la cause (la volonté du Seigneur) et de l’effet (la guérison d’un individu particulier). C’est la raison pour laquelle il est important de rester détaché à la fois du succès et des échecs. Certains sont guéris, d’autres ne le sont pas. Si vous ne réclamez rien pour vous-même, l’orgueil ne peut s’épanouir et tout est alors orienté selon la loi spirituelle. Ce n’est pas vous qui guérissez, c’est le Seigneur qui guérit. Le Soi connaît ce principe. Pratiquez avec détachement et laissez au Seigneur la charge des conséquences. [PI, décembre 1988] 

Si vous allez répandre cette déclaration à propos de l’honnêteté du mental, de la sincérité de l’esprit et du détachement à quelqu’un dont les mains sont encombrées, que va-t-il se passer ? Cela va lui échapper, car son attention est ailleurs. Mais s’il y a un réel désir de la part de l’individu, alors vous le guérissez. Cette pratique est appelée la « guérison automatique » ; il s’agit d’un art ancien. [PI, juin 1988] 

Les individus venant afin de recevoir de l’aide feront soudain, intérieurement, l’expérience de « cela », c’est-à-dire de la conscience. Grâce à cet événement intérieur, ils éprouveront alors un soulagement. L’idée étant que, une fois ce processus mis en action, les individus participeront eux-mêmes de manière active à l’élaboration de solutions à leurs problèmes. [PI, juin 1989] 

Le végétarisme est le régime alimentaire futur des êtres humains. Manger des viandes rouges, indigestes, engendre des habitudes autodestructrices en accentuant l’instinct animal. Adopter un régime plus léger, constitué de légumes, mais qui peut aussi inclure des oeufs, du fromage et du poisson, augmente la conscience de soi de l’individu. Observez les Etats-Unis, le pays le plus gros consommateur de viande au monde, a souligné le collaborateur de Maitreya. Ils connaissent un grave problème de criminalité et sont obsédés par les armes. [PI, juillet/août 1990] 

Les explosions nucléaires perturbent les éléments de la nature. Les individus dont l’équilibre du mental, de l’esprit et du corps est fragile peuvent être poussés dans leurs derniers retranchements par la perturbation de la structure atomique. [PI, décembre 1988] 

Lorsque vos karmas (vos activités conditionnées) vous heurtent, vous voulez les repousser, exactement comme si en apercevant quelque chose d’inattendu, vous fermiez les yeux. A cet instant, il se produit un effet sur le corps physique. A l’instant où vous devenez conscients (par la compréhension) que ce que vous avez vu n’est pas dangereux, vous commencez à regarder. Votre conscience vous pousse à regarder et vous commencez à expérimenter un état de conscience qui fait disparaître la peur. De l’intérieur, quelque chose a déclenché la première réaction. Ceux qui savent, de l’intérieur, déclencher des réactions dans un organisme, peuvent également rétablir les schémas de la vue de l’intérieur. Si vous ôtez l’état de choc, alors la personne recouvre la vue. [PI, décembre 1991] 

Une nourriture appropriée pour le corps contribue à l’élargissement de la conscience, permettant au Soi et au corps de travailler ensemble. [PI, juin 1989] 

* En anglais, spirit. Ce mot, particulièrement difficile à rendre en français, signifie notamment « la force de vie qui anime le corps des êtres vivants », et « le principe émotionnel fondamental qui motive l’activité d’une personne ». Sa traduction par esprit (au sens de « principe de vie ») est donc approximative, et n’est utilisée dans ce texte que faute d’un terme plus adéquat (NdT). 

 

Source : http://taraquebec.org/m-enseigne.html#Partage

 

La beauté est dans la coopération consciente

images (1)compte rendu de lecture de McNair Ezzard – Partage International

Quand on fait un bilan rapide de l’état de notre monde, le nombre et la gravité des problèmes – pauvreté, guerre, faim, catastrophe environnementale – semblent insurmontables. Nous sommes si enracinés dans notre conditionnement d’autodestruction qu’une vision optimiste de l’avenir est inimaginable. La perspective d’un monde meilleur a autant de consistance que la brume du matin sous les premiers rayons du soleil.

Dans son dixième livre, L’Art de la Coopération 1 , l’auteur britannique Benjamin Creme s’élève contre cette vision pessimiste. Pour ceux qui considèrent l’avenir avec consternation, L’Art de la Coopération est un livre d’espoir qui nous présente les défis qui sont les nôtres et les mesures que nous devons prendre face à cette situation. D’après B. Creme, les problèmes auxquels nous sommes confrontés sont la conséquence d’un système qui est en train de mourir. Les structures politiques et économiques du passé s’effondrent – mais, dans un avenir pas si lointain, une autre civilisation nous attend. Comment nous rendre de l’ancienne à la nouvelle ? Par le sentier de la coopération, dit Benjamin Creme.

Le livre commence par l’analyse pénétrante de nos problèmes, telle qu’elle nous est proposée par le Maître de Benjamin Creme dans deux articles sur la coopération. Dans le premier article, dont le livre a emprunté le titre, le Maître présente la coopération comme la clé de notre salut. On pourrait penser que le seul apprentissage de la coopération est bien peu de chose, mais, à en croire le Maître, il constitue pourtant la solution à nos problèmes et c’est lui qui nous conduira à un monde meilleur : « … par la coopération, et par elle seule, les hommes apprendront le véritable art de vivre [...] Par la coopération, la nouvelle civilisation se construira, la nouvelle science se révélera, la nouvelle compréhension se manifestera. Ainsi les hommes grandiront-ils ensemble dans la découverte de leur divinité. Ainsi connaîtront-ils la joie et le bonheur de vivre ensemble en unité » (p. 18).

La réponse est simple, mais nous avons du mal à en saisir le sens. Il y a une barrière qui nous empêche de comprendre l’importance de la coopération. Cette barrière est une attitude matérialiste profondément ancrée, qui se reflète dans notre comportement compétitif dans presque tous les domaines de la vie – dans la famille, dans les groupes et entre les nations au niveau international. Elle se construit dans notre petite enfance lorsque nous apprenons à lutter pour obtenir l’affection de nos parents, et elle se renforce quand nous grandissons du fait de l’impact sur notre personne des structures sociétales et économiques. Benjamin Creme ajoute : « [...] la compétition [est] répandue de nos jours. C’est la nature même de nos systèmes politiques et économiques qui est en cause » (p. 22).

Mais la compétition n’est pas seule. Elle est fondée sur la peur, qui sous-tend tous les aspects de notre approche de la vie. Nous pensons que nous n’en avons pas assez pour vivre, que le créateur n’a pas pris en compte tous nos besoins. En conséquence, nous saisissons tout ce que nous pouvons et prenons beaucoup plus que ce dont nous avons besoin, individuellement comme collectivement. C’est une situation où tout le monde est perdant, parce que notre quête du « toujours plus » conjuguée avec la surpopulation et la diminution des ressources nous a conduits à une impasse.

Selon B. Creme, il nous faut aborder la vie de façon différente si nous voulons nous libérer de la peur et de la compétition pour aller vers la coopération. Il nous faut adopter le partage. Maitreya nous dit : « Faites-moi confiance, faites confiance à la vie, faites-vous confiance, faites confiance à votre divinité intérieure, et partagez les ressources de la Terre » (p.41). Lorsque l’humanité acceptera le partage comme mode de vie et instituera la justice, la compétition prendra fin et notre confiance en la vie s’en trouvera renouvelée.

Maitreya et les Maîtres nous montreront ce que la vraie coopération signifie. Comme dit le Maître de B. Creme : « Les Maîtres, ne sont pas des novices en matière de coopération. Dans tout ce qu’ils font, la coopération occupe une place centrale. Il ne pourrait en être autrement dans la Fraternité manifestée, où le chancre de la compétition est inconnu. Nous formons sincèrement le vœu que les hommes apprennent l’art de la coopération, et à cette fin nous ferons office de mentors, enseignant par l’exemple » (pp. 18-19).

Nous ne sommes pas pour autant obligés d’attendre Maitreya. Nous pouvons commencer de coopérer. Ce sera sans doute difficile, particulièrement pour les adultes qui sont profondément engoncés dans leurs habitudes, mais, selon B. Creme, c’est plus facile pour les enfants, qui sont malléables, et auxquels les parents peuvent enseigner la coopération. Nous n’avons pas vraiment le choix. Ou nous apprenons à coopérer, ou il faut nous préparer à un avenir difficile.

L’unité

Des mots comme unité et amour , qui font aujourd’hui partie intégrante du vernaculaire du nouvel âge, sont souvent utilisés par des personnes qui n’en appréhendent pas le sens profond. Mais le lecteur qui veut saisir l’unité dans le sens où Benjamin Creme l’utilise doit comprendre que ce mot est une idée sacrée. Bien plus qu’une idée, l’unité est une réalité. C’est une grâce que d’en faire l’expérience et de connaître cette qualité qui a son origine dans le Mental de Dieu. L’unité est d’une grande beauté quand elle s’épanouit, écrit B. Creme. Nous sommes un. Le fait que tous les atomes soient interconnectés en est la démonstration. Et nous sommes tous constitués de la matière de ces mêmes atomes. C’est pourquoi rien n’est jamais séparé de rien dans le cosmos. « Il n’existe rien d’autre que la structure atomique de tout le cosmos. C’est de lui que nous venons, écrit B. Creme. Il est, comme le dit le Maître « la source de tout notre être » (p. 257). Quand nous regardons autour de nous, nous voyons des myriades de formes. Mais, en raison d’un conditionnement erroné, nous pensons qu’il n’existe que la diversité, qui se caractérise par la séparation. Il s’agit d’une illusion. Notre nature même, notre réalité, est exactement le contraire de la séparation. Elle est unité.

Nous sommes des âmes, explique B. Creme. L’âme connaît l’unité de la vie. Et le reflet de l’âme, la personnalité, qui sait à un niveau plus profond que cela est vrai, cherche à exprimer cette unité. Que nous en soyons conscients ou non, nous recherchons l’unité lorsque nous nous identifions avec quelque chose de plus important que nous – notre famille, un parti, ou une famille de nations. Il est facile de constater ce que le manque d’unité entre nations a généré. Chaque nation ne voit que son intérêt national, sans se préoccuper de l’effet de son action sur le monde. Heureusement, Maitreya et les Maîtres de sagesse sont venus sur la Terre pour nous aider : les choses peuvent donc commencer à changer. La préoccupation du plus grand bien commence à devenir un critère important dans nos actions. La synthèse et l’unité peuvent devenir l’objectif premier. Comme B. Creme le fait remarquer, le choix de l’unité dépend de nous. Les Maîtres ne portent jamais atteinte à notre libre arbitre. Mais une fois que l’unité sera choisie et que nous travaillerons pour la mettre en œuvre, nous devrons continuer de la nourrir sous peine de la voir dépérir rapidement. Comme dit le Maître, nous devons prendre soin de l’unité « comme un sage jardinier [qui] cultive son jardin, veillant attentivement sur chaque bourgeon et chaque nouvelle pousse» (p. 235).

Le travail de groupe

Le travail de groupe est un thème important dans de nombreux ouvrages de B. Creme ; il en est de même dans L’Art de la Coopération . La coopération et l’unité sont d’une importance vitale si l’on veut que l’effort de groupe soit couronné de succès. De même que la compétition porte atteinte aux relations internationales, de même elle nuit au travail de groupe, dont elle peut gravement compromettre l’efficacité. Quand, dans un groupe, des individus entrent en compétition pour des questions de prestige et de reconnaissance, lorsqu’ils rivalisent pour imposer leurs idées, le vrai visage de la compétition apparaît. L’existence de la compétition dans un groupe signifie que c’est la personnalité à l’œuvre et non l’âme. Et quand la personnalité est à l’œuvre, le conflit est inévitable.

A la question de savoir quelle mesure de conflit un groupe peut tolérer sans que son unité n’en soit menacée, B. Creme répond : « Aucun conflit. Toute manifestation de conflit menace l’unité du groupe » (p. 267). Les membres d’un groupe doivent apprendre à s’élever au-dessus du conflit, au-dessus des réactions des personnalités, répondre à partir du plan de l’âme et donner ainsi à la coopération et à l’unité l’occasion de grandir.

Le mirage

Selon B. Creme, le mirage est une forme de brouillard. Il constitue le plus grand obstacle à la coopération et à l’unité. Le Maître Djwhal Khul a lui aussi décrit le mirage comme un brouillard qui se caractérise par l’accumulation de tous les aveuglements, ainsi que de toutes les conceptions fausses et toutes les interprétations erronées que l’on peut connaître dans la vie. Tant que nous ne sommes pas parvenus à un certain niveau de conscience, nous ne nous apercevons même pas que le mirage est un problème. Et tant que nous ne le voyons pas à l’œuvre dans notre vie et ne nous efforçons pas de nous en débarrasser, le mirage continue de nous faire agir contre notre véritable intérêt. Nous passons d’une vie à l’autre, incapables de distinguer le vrai du faux. C’est pourquoi nous souffrons.

B. Creme donne des exemples de la façon dont le mirage peut aller jusqu’à affecter le travail de groupe. Il parle également de l’Amérique, de ses mirages et de leurs effets sur les plans intérieur et extérieur dans les relations avec les autres nations. Ces exemples sont une preuve très perturbante du caractère envahissant du mirage.

Le but est de nous libérer du mirage. Pour ce faire, nous devons devenir polarisés mentalement. Une fois cette polarisation réalisée, la lumière de l’âme peut agir par l’entremise du corps mental pour dissoudre le mirage. Mais nous devons faire un effort pour avoir accès à la lumière de l’âme. Nous y parvenons grâce au service et à la méditation, spécialement la méditation de transmission, nous apprend B. Creme. La polarisation mentale est le résultat d’un processus d’élévation du niveau de conscience. Au début, nous nous retrouvons dans une sorte d’impasse : tant que nous sommes plongés dans le mirage, nous n’en sommes pas conscients, mais devons en prendre conscience pour pouvoir en sortir. Il nous faut donc nous entraîner à devenir conscients – des pensées, des réactions émotionnelles et des conditionnements qui constituent le mirage – mais sans jamais juger ni le mirage, ni notre propre personne. B. Creme conclut : « Quand vous en devenez conscients, le mirage disparaît » (p. 133). Et quand le mirage disparaît, coopération et unité émergent tout naturellement.

Notre force

Unité et coopération sont des synonymes qui reflètent la volonté divine. Quand nous coopérons, nous créons l’unité. Quand l’unité est réalisée, la coopération en est le résultat naturel. Toutes les deux mènent au même résultat : une vie sans division, une vie où le partage et la justice sont devenus réalité. Car quand nous vivons dans l’unité, quand nous coopérons, les besoins du soi séparé perdent de leur importance, et les besoins du groupe, les besoins supérieurs prévalent.

La coopération et l’unité sont notre force. Elles sont la voie de l’avenir. Les mettre en œuvre, c’est ouvrir grand l’espoir. Les perdre, c’est nous mettre gravement en danger. Le philosophe britannique Bertrand Russel a dit : « La seule chose qui rachètera l’humanité est la coopération. » Ce livre de B. Creme, nous montre qu’elle est la seule voie de l’avenir.

Benjamin Creme, L’Art de la Coopération. Partage Publication, 2 e édition, 2006.

Maitreya et la paix dans le monde

Au mois d’avril 1988, Maitreya a commencé à transmettre des fragments de ses enseignements et des prévisions sur les événements mondiaux à venir.

Maitreya et la paix dans le monde dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA colombe-00008Par l’intermédiaire d’un proche collaborateur londonien, ces informations ont été publiées dans la revue Partage international et des communiqués de presse relatant les prévisions émises par Maitreya ont été adressés aux médias.

Le but de Maitreya, en diffusant ces informations, était de préparer l’humanité à son émergence et de nous aider à comprendre les lois spirituelles gouvernant notre vie, notamment la loi de cause et d’effet. Il a donné des enseignements sur divers sujets.

La paix dans le monde… qui ne peut exister sans partage

Entre 1977 et 1982, Maitreya a communiqué de manière télépathique des fragments de ses enseignements à Benjamin Creme, au cours de conférences données par ce dernier à Londres. Un des thèmes revenant le plus souvent était la nécessité de mettre un terme à la souffrance de millions d’êtres qui meurent de faim dans un monde où existe pourtant un excédent de nourriture. Ce déséquilibre est l’une des principales raisons qui ont décidé Maitreya à revenir à notre époque.

« Comment pouvez-vous, demande Maitreya, vous satisfaire de votre manière de vivre actuelle, quand des millions d’êtres ont faim et meurent dans la misère, quand les riches font étalage de leur fortune devant les pauvres, quand chaque homme est un ennemi pour son voisin, quand nul ne fait confiance à son frère ? Combien de temps devrez-vous vivre ainsi, mes amis ? Combien de temps pourrez-vous supporter cette déchéance ? »

Depuis que ce message fut transmis en 1979, nous restons horrifiés devant le spectacle des famines à répétition en Afrique et la misère qui persiste dans nombre de pays. Nous avons progressivement réalisé que la faim est un scandale qui pourrait être évité, car elle n’est pas due à un manque de nourriture, mais aux injustices sociales, politiques et économiques qui sont à l’origine de la pauvreté. Ce sont les pauvres qui souffrent de la faim, que ce soit dans les pays développés ou les pays en voie de développement, et les institutions locales et internationales maintiennent et accentuent cette pauvreté. Ainsi le fossé entre les riches et les pauvres ne cesse de s’élargir ; il représente actuellement la plus grande menace pour la paix mondiale.

Parmi les attitudes qui maintiennent ces institutions en place se trouve l’autosatisfaction (satisfaction égoïste de ses désirs ou besoins propres). Maitreya affirme que l’autosatisfaction est à l’origine de tous les maux du monde. Elle conduit les individus et les institutions à s’écarter des réalités de la vie, et elle nous empêche de trouver des solutions efficaces à nos problèmes. L’autosatisfaction mène finalement à l’autodestruction et elle peut détruire toute forme de société.

Maitreya montre clairement que nous pouvons, si nous en faisons le choix, changer nos habitudes et mettre un terme au problème de la faim et à tous les autres problèmes que nous avons nous-mêmes créés et qu’ils nous faut maintenant affronter : « Les problèmes de l’humanité peuvent tous être résolus. La solution est à votre portée. Faites que votre action soit à la mesure des besoins de votre frère et résolvez les problèmes du monde. Il n’y a pas d’autre possibilité. » Lorsque nous nous efforcerons de suivre ce conseil et d’appliquer le principe du partage, les peuples et les nations commenceront à se faire confiance ; lorsque la confiance règnera, la justice règnera également ; et une fois que la justice sera la même pour tous, nous connaîtrons une paix authentique et durable.

ISSU DES enseignements de Maitreya

http://www.partageinternational.org/

Méditation de connexion au Temple de l’Illuminaton

 

Tout d’abord, sachez que nous possédons également, à Telos, un Temple de l’illumination, une reproduction plus modeste du temple principal situé près du lac Titicaca, en Amérique du Sud. Ce majestueux temple sud-américain est sous la tutelle du dieu et de la déesse Mérou, des êtres hautement évolués. Aujourd’hui, nous vus emmenons à celui de Telos, qui est doué de la même fréquence énergétique.

Méditation de connexion au Temple de l'Illuminaton dans LEMURIENS de TELOS bulguksa-map.svg_-300x300

Concentrez-vous d’abord sur le voyage que vous allez entreprendre vous menant au Temple de l’illumination, dans notre cité souterraine. Demandez à vos guides et votre Soi supérieur de vous accompagner dans ce périple. Nous allons maintenant utiliser une immense merkaba pour nous y rendre ; prenez quelques instants pour bien vous installer.

 Ensuite, tout doucement, vous arrivez au portail de notre magnifique temple. Au loin, vous apercevez une structure dorée à huit faces qui rayonne tel un soleil. Des rayons scintillants d’énergie s’en dégagent sur des centaines de kilomètres dans l’atmosphère de la surface terrestre. Il est également relié à la grille cristalline qui distribue cette énergie partout très rapidement à la surface du globe.

 Maintenant, vous êtes prêt à gravir les vingt-quatre marches menant à ce portail de lumière. En posant le pied sur la dernière marche, vous êtes accueilli par deux membres de notre cité. Ce sont les gardiens du portail. Ils vous invitent à passer dans une aire spécifique du foyer afin de vous immerger dans une pluie de lumière dorée qui  sert à purifier vos champs énergétiques pour votre visite dans le temple. Vous êtes désormais prêt à franchir le portail. On vous assigne un guide lémurien qui vous servira d’escorte et de mentor au fil de cette expérience. De l’autre côté, vous êtes également accueilli par certains des maîtres du second rayon. On y voit, entre autres, Maitreya, Bouddha, Sananda, Confucieus, Djwal Khul et Kuthumi ; ils vous offrent l’amour de leur cœur et vous souhaitent la bienvenue.

 Vous vous retrouvez maintenant devant un immense portique, où tout ce qui s’offre à votre vue irradie comme un soleil. Faites appel à votre imagination pour façonner plus précisément votre expérience. L’imagination est une faculté de l’esprit divin, où toutes les expériences passées et présentes ont gravé leurs empreintes pour qu’ainsi, vous puissiez les retrouver dans l’état conscient. Laissez votre cœur et votre conscience s’immerger et s’imprégner de tout ce que vous percevez avec les yeux de l’âme. Regardez comme tout ici reflète le soleil doré de l’amour du Créateur pour ce rayon. Prenez le temps de bien inspirer les énergies des fontaines de lumière dorée liquide qui parsèment le centre et le long des murs du grand hall d’illumination. Admirez les fleurs aux teintes inouïes, scintillantes de tons dorés, bénissant tout de leur parfum céleste. Imaginez aussi une variété de fleurs jaunes et dorées, douées de nuances et de dimensions diverses ; elles s’épanouissent dans un décor spectaculaire et reposant, créant une symphonie d’amour, d’illumination et de sagesse. Prêtez attention aux détails des sols, des murs et des plafonds ainsi qu’à la beauté environnante.

 Tout en avançant vers la façade du temple, vous apercevez un grand contenant où la flamme immortelle d’illumination brille ardemment. Observez les grands maîtres de sagesse qui se tiennent autour de la flamme dans ce magnifique Hall de l’illumination. Leur amour et leurs soins constants permettent à cette flamme immortelle de se développer sans fin pour le bien de l’humanité. Les portes de ce temple sont généralement closes aux êtes qui n’ont pas encore ascensionné. Toutefois, une dispense spéciale vous a été accordée aujourd’hui et je vous incite à offrir une profonde reconnaissance au seigneur Maitreya et aux maîtres mentionnés ci-dessus ; ils fournissent les énergies nécessaires à ce que vous puissiez faire cette visite.

 Continuez à porter attention au guide que l’on vous a assigné. Cette interaction peut être source de sagesse et de beaucoup d’éclaircissements. On vous invite maintenant à vous installer dans un siège de cristal doré face à la flamme chatoyante. Ressentez l’énergie de cette brillante flamme dorée qui pénètre chaque cellule et chaque particule de votre corps éthérique. Respirez profondément et concentrez-vous sur cette flamme sublime de l’illumination, qui se trouve face à vous. Cela vous permettra de vous connecter avec l’esprit divin et les maîtres de sagesse qui nourrissent la flamme. Reliez votre cœur au leur, et priez-les d’inscrire leur amour et leur dévouement dans votre ADN et vos chakras.

 Baignez vote ego dénaturé, qui fut à l’origine conçu comme un outil servant à votre évolution, de cette flamme magnifique. L’ego représente également un aspect divin et intégral de vote être. Il ne s’agit pas de vous en défaire, mais de l’unifier au divin pendant le processus d’ascension. Faites ceci afin de pouvoir mener votre vie en intégrant la sagesse et la connaissance intérieure. Prenez quelques minutes pour bien accomplir cette tâche de purification. Lorsque cela est fait, levez-vous et faites quelques pas avec votre guide. C’est le moment idéal pour lui poser les questions qui préoccupent votre quotidien.

 Ce temple est vaste et possède plusieurs facettes, sections et antichambres. Profitez de votre visite pour reposer votre âme et votre cœur dans cette merveilleuse énergie qui est le soleil de votre nature divine. C’est par l’esprit de Dieu, par la flamme de l’illumination que toute connaissance sera acquise et livrée en votre mental conscient une fois que vous vous alignerez avec elle. Maintenant, tout doucement, revenez à votre corps. Tentez de rapporter avec vous le plus d’énergies possible de ce voyage au Temple de l’illumination. Sachez que vous avez l’autorisation d ‘y revenir à votre guise, tant que vous demeurerez en alignement avec les énergies d’amour du second rayon.

 Bien-aimés, lorsque vous avez à prendre des décisions difficiles, imaginez devant vos yeux, devant votre regard intérieur, cette merveilleuse flamme dorée de l’illumination et de la sagesse. Demandez à recevoir une intuition claire au sujet de ce que vous devez résoudre à l’instant ou des choix à effectuer. C’est ainsi que vous vous sortirez de l’inconscience et de la léthargie spirituelle ; c’est également ainsi que vous apprendre le discernement. C’est aussi ainsi que vos pensées s’uniront avec les pensées de Dieu et vous aideront à vous extirper des limites. Chaque flamme peut vous apporter ses secours de manières différentes pour que vous retrouviez votre caractère illimité et que vous évoluiez sur Terre comme les maîtres et les sages.

 Un grand nombre de maîtres de sagesse ayant ascensionné sont voués au service du Temple de l’illumination. Ils appartiennent aussi à l’ashram du second rayon, où plusieurs âmes viennent suivre des cours et des leçons privées durant la nuit, en diverses zones du Temple de l’illumination. Les cours sont gratuits ; seule la volonté d’aimer et de faire évoluer votre conscience est exigée. Je vous remercie, chez amis, d’être venus avec nous aujourd’hui. Nous vous transmettons notre amour, notre sagesse, notre soutien et notre discernement. Ainsi en est-il !

 

Extrait de TELOS III – Message de Adam, Maître Lémurien, canalisé par Aurélia Louise Jones – page 151

L’art de la réalisation du Soi

« Je ne suis pas venu pour fonder une nouvelle religion », affirme Maitreya, « mais pour enseigner l’art de la réalisation du Soi », ce qui n’est ni une idéologie, ni une religion, et cela profitera aux adeptes de toutes les religions comme aux individus qui n’en ont pas. « Je viens à vous « comme un voleur dans la nuit », afin que vous ne soyez pas trop bouleversés. Lentement, à mesure que votre conscience s’éveillera, vous pourrez « digérer » ce qui a été « absorbé ». En élargissant votre conscience, vous me connaîtrez. Prisonniers des idéologies, des « ismes », vous me combattrez.« 

L'art de la réalisation du Soi dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA juan_gris_004-150x150Attribuer à Maitreya, un titre tel que le « Messie » peut conduire à des illusions. Le terme « Messie » a été inventé par la race humaine et déclarer: « Je suis le Messie » peut engendrer des oppositions. Et bien que certains puissent trouver en lui les qualités de Jésus, affirme Maitreya, « ceux qui recherchent en moi un Instructeur sont plus près du but, car c’est ce que je suis » (Message n° 10).

La véritable qualité de l’Instructeur se révélera dans son enseignement: « Le Maître réside en vous. »

Selon les paroles mêmes de Maitreya: « Je cherche à exprimer ce que je suis à travers vous ; c’est pour cette raison que je suis ici. » « Je ne suis pas venu pour créer des disciples », affirme Maitreya, « chacun d’entre vous doit poursuivre son développement au sein de sa propre tradition religieuse. Un véritable disciple respecte les traditions. Respectez vos propres religions, vos propres idéologies, en bref, votre propre forme-pensée et vous connaîtrez le Maître. Même lorsque vous me verrez, ne courez pas après moi car vous me perdriez. Nul ne peut m’accaparer. J’appartiens à tous.

« Si vous me personnifiez, vous n’engendrerez que confusion, chaos et destruction. Si vous faites de moi un objet d’exhibition, vous ne saurez pas qui je suis. Même mes signes ne créent qu’un bonheur fugace. L’instant le plus heureux est celui où vous me percevez à l’intérieur de votre coeur.

« Je ne suis pas venu semer le trouble dans l’esprit des hommes. Lorsqu’ils me connaîtront, pour la première fois, ils découvriront le but de la vie. » Vous n’aurez pas l’impression de mener une existence futile, mais une vie dans laquelle le Maître est en vous et vous guide. Ce sentiment intérieur vous apportera une perspective différente de la vie. Vous apprécierez pleinement la vie. L’accomplissement aura lieu en vous. Tout est en vous. Lorsque cette réalisation se produira, vous n’agirez plus sous l’emprise de la colère. Par le détachement, vous ferez l’expérience du pouvoir de Dieu. Dieu est à l’origine de tout.

« Je ne désire pas que vous croyez en moi. Connaissez-moi tout d’abord en vous. Lorsque vous me connaissez, vous devenez alors conscients de ma présence en vous. Il ne s’agit pas d’une question de croyance. Je ne veux pas que vous m’acceptiez ou me rejetiez. C’est votre expérience intérieure qui compte. Ce que vous expérimentez par vous-mêmes », affirme Maitreya, « est votre richesse, la richesse de votre propre Etre. La vérité vivante est une question d’expérience.

« N’essayez pas de me vénérer », conseille Maitreya. « Si vous me vénérez, vous cherchez à vous dévaloriser. Cela, je ne le veux pas. Je veux que vous soyez égaux. Vous êtes une étincelle de l’Etre suprême. Ne pensez pas que vous êtes inférieurs à moi. « Seul le Soi importe », enseigne Maitreya. « Vous êtes le Soi, « un Etre immortel. » La souffrance est engendrée par l’identification avec tout ce qui n’est pas le Soi. Interrogez-vous : « Qui suis-je ? » Vous vous apercevrez que vous vous identifiez soit à la matière (le corps), soit à la pensée (le mental), soit au pouvoir (l’esprit). Mais vous n’êtes rien de tout cela. Le mental, l’esprit et le corps sont les temples du Seigneur que l’homme habite. A travers eux, le Soi expérimente l’Etre suprême et le Devenir du Seigneur. »

L’esprit, dans la terminologie sanskrite, est Shiv-shakti ou l’énergie. Le mental est Brahma ou l’élaboration de la pensée. Le corps est Prakriti ou la substance matérielle, qui peut également être perçu comme l’activité de la matière. Ces termes peuvent être considérés comme des faits objectifs, mais également être compris comme un mouvement ou un processus.

Le destin du Soi est d’être libre. Considéré sous son aspect liberté, dans son Etre, on le nomme Atman. Limité par le temps et l’espace, dans son devenir, il est l’âme ou Jiva. Le Soi n’est pas l’énergie (Shivshakti ou l’esprit). Le Soi n’est pas l’élaboration de la pensée (Brahma ou le mental). Le Soi n’est pas l’activité de la matière (Prakriti ou le corps). Le destin du Soi est d’entrer dans ces temples du Seigneur et de les quitter à volonté.

Shiva et Brahma peuvent être considérés comme faisant partie d’une trinité qui inclut Vishnou, l’aspect nourricier. Une personne dominée par Shiv-shakti peut accomplir des miracles, mais cependant elle paraîtra renfermée et inexpressive. Quant à une personne dominée par Brahma, elle sera peut-être philosophe, mais elle pourra également se trouver prisonnière de cette activité de la pensée. Une personne dominée par l’aspect Vishnou sera généreuse, même à l’excès, deviendra peut-être un saint, mais cela peut également se révéler être une prison. Durant les années soixante, les hippies réagirent à cet aspect Vishnou. Ils étaient désabusés par le pouvoir (Shivshakti) et par le mental (Brahma).

L’Etre est éternel, le devenir est temporel. Le Soi expérimente les deux. L’Etre et le devenir sont deux modalités différentes. L’Etre est immuable, alors que le devenir est un processus qui se déroule dans le temps et l’espace. L’homme, dans son Etre, est le Soi. Dans son devenir, il est l’âme – le reflet du Soi.

Le Soi est un témoin. Le Soi joue, à son niveau, le rôle du Tout-Puissant. Le Soi est une étincelle du Tout-Puissant. « Il existe des moments où vous sentez une présence derrière vous, en vous, au-dessus de vous, autour de vous. « Cette « présence » est le Tout-Puissant », déclare Maitreya, « il ne participe pas, il observe. Il n’est pas utile de lutter pour atteindre cet état. Chacun a la capacité nécessaire pour cela. Ainsi, lorsque votre conscience grandira, si vous mettez en pratique la discipline du détachement, vous me connaîtrez dans ma totalité. Dès que vous pensez à moi, je suis avec vous. »

Le Soi se fait connaître grâce à la conscience. Le Soi rend le mental, l’esprit et le corps conscients de la réalité, leur permettant d’agir en conséquence. Maitreya a déclaré : « Laissez croître votre conscience. La conscience, associée à l’intelligence, guidera le mental, l’esprit et le corps, ce qui engendrera l’harmonie entre le mental, l’esprit et le corps d’une part, et le Soi d’autre part. » Le Soi peut alors utiliser les forces de la vie pour transformer ce qui l’entoure et effectuer des « miracles ». Le mental, l’esprit et le corps ne sont que des véhicules.

La conscience est la lumière de la vie. Tout acte accompli en dehors de la conscience conduit à la destruction. Toute pensée qui vous conduit à l’égoïsme vous éloigne de la conscience. Il n’y a pas de mémoire attachée à la conscience. La mémoire se situe dans le mental. Tous les soucis et les conflits résident dans le mental, jamais dans la conscience. La souffrance, la dépression, la toxicomanie sont des états du mental. La conscience vous libère et vous permet d’apprécier la vie.

Lorsque la conscience n’est pas encore éveillée, les différents « ismes » contrôlent le mental, l’esprit et le corps, et engendrent des divisions. Ceci est maya, l’illusion. Lorsque la conscience exerce son contrôle et vous guide, les « ismes » ne peuvent vous approcher. La conscience peut même amener un roi à renoncer à son royaume, enseigne Maitreya. Les privilèges divisent, interdisant à l’entité résidant en vous d’expérimenter l’unité. On ne peut toutefois rejeter tous les « ismes » simultanément, car ces idéologies sont des étapes sur le chemin. La conscience contrôle le rythme de l’évolution.

La conscience n’engendre pourtant aucun fardeau. L’individu demeure attentif, immaculé et pur. En étant conscient, vigilant, il trouve la grâce, la paix et le bonheur. Ce sont là les bénédictions du Seigneur.

La conscience sera finalement respectée dans chaque foyer et à l’école comme un don sacré, venant de Dieu, affirme Maitreya. La conscience est la mère de la création. Elle ne peut jamais être divisée ni imposée. Aucun manuel ne peut la décrire, car elle n’a ni commencement ni fin. La conscience peut seulement être vécue. Elle est une graine qui ce trouve dans toute la création et dans chaque individu.

La conscience est universelle. Elle n’ »appartient » à aucune religion, ni à aucun gourou, saint ou politicien. Selon Maitreya, lorsque vous jugez en disant : « J’ai raison, vous avez tort », vous devenez prisonnier de l’attachement. Le Soi doit toujours pratiquer le détachement. C’est de cette manière que la conscience grandira. Le Soi est neutre et exempt de toute souffrance. La conscience protège le Soi. Tout comme le corps a besoin d’être baigné, le détachement est le « bain » du mental et la conscience est le « bain » de l’esprit.

(Extrait tiré du livre de B. Creme, La Mission de Maitreya – tome 2)

Vie de Tao – Maitreya Bouddha

 

Qui est Maitreya Bouddha ? La plupart des gens l’ignorent. Mais, ironiquement, à peu près tout le monde le connaît de vue. Peut-être le connaissent-ils en tant que le « Gros Bouddha » ou le « Bouddha heureux ». Peu le connaissent par son véritable nom.    

 

Vie de Tao - Maitreya Bouddha dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA maitreya2C’est un peu étrange quand on y pense – cette combinaison d’une image universellement identifiée et d’un nom pratiquement inconnu, singulière de toutes les figures religieuses que l’on peut rencontrer en Amérique.

Nous voyons continuellement Maitreya Bouddha au temple. Il occupe une position centrale dans notre lieu de pèlerinage. Son nom, en chinois (prononcé « mi louh »), se retrouve dans nos rituels. Cela signifie-t-il que nous au temple sommes les seuls à le connaître vraiment ? Eh bien, pas nécessairement.

C’est une chose de savoir le nom de Maitreya Bouddha dans quelque langue que ce soit, et tout à fait une autre de saisir pleinement le symbole qu’il représente dans la culture chinoise. Lorsque je demande à notre groupe d’expliquer ce bouddha, les réponses que j’obtiens s’avèrent plutôt superficielles et évidentes : « prospérité », « richesse », « bonne fortune », et « sérénité ». Quelqu’un a même suggéré « fertilité », puisque certaines femmes, prétend-t-on, frottent le ventre des bouddha dans l’espoir de devenir enceintes sous peu.

Ce sont là toutes des réponses valables, car chacune décrit des aspects de la conception chinoise du Maitreya Bouddha ; elles s’écartent toutefois du principe essentiel qui réside au cœur du concept. Selon les Chinois, le Maitreya Bouddha représente en essence la notion de générosité.

(Veuillez noter que l’objet de notre échange est celui d’un aspect de la culture chinoise, et pas nécessairement le Bouddhisme. Dans le bouddhisme authentique, Maitreya Bouddha est le « futur bouddha », celui qui viendra dans un avenir lointain pour rétablir des enseignements bouddhistes et pour apporter une fin à la souffrance. Les attributs supplémentaires dont nous parlons sont issus du « Moine au sac de toile », un moine bouddhiste qui a habité en Chine il y a environ mille ans et que les Chinois ont considéré comme l’incarnation terrestre de Maitreya. En raison de cette croyance, l’image corpulente du Moine au sac de toile a été substituée à la première représentation de Maitreya Bouddha en Chine. En d’autres religions de l’Asie originelle toutefois, l’image d’un Maitreya beaucoup plus maigre perdure toujours.)

En chinois, nous disons que Maitreya Bouddha a un « gros ventre » et peut donc tout tolérer. Les jeunes enfants grimpent sur lui sans l’importuner le moindre du monde. On peut profiter de lui sans que cela ne le rende furieux. L’équivalent français du « gros ventre » dans un tel contexte est celui d’un « grand cœur ». Le Maitreya Bouddha est grand de cœur.

Nous voilà enfin arrivés au-delà des traits superficiels. La « capacité du ventre » étant la manière toute chinoise d’exprimer la capacité de donner et de pardonner, les Chinois ont justement choisi de façonner ce bouddha avec un ventre aussi énorme. Y aurait-il meilleure façon de symboliser la tolérance et la générosité infinies ?

Notez que la générosité dans ce contexte n’est pas limitée à l’aspect matériel de la charité. Elle s’applique également au domaine immatériel. Par exemple, à quel point fait-on preuve de générosité quand vient le moment de féliciter autrui pour les bonnes choses qu’il a faites ? Offre-t-on les éloges en abondance en guise de reconnaissance envers les accomplissements d’autrui, ou alors se transforme-t-on en avare lorsque vient le moment des compliments, en les prodiguant de temps à autres et ce, à contrecœur ?

Tout autre attribut de Maitreya Bouddha découle naturellement de ce seul concept central. Pourquoi est-il si heureux ? Parce qu’il tolère tout et ne tient rancune contre personne. Pourquoi représente-t-il la prospérité ? Parce que son grand cœur donne généreusement et donc reçoit abondamment aussi.

L’ordre de ce qui précède est important – dans ce cas-ci, la syntaxe est essentielle. On doit atteindre un état où l’on peut donner sans entretenir l’espoir de gratification ou de reconnaissance avant de pouvoir être prêt à recevoir les largesses que la vie a à nous offrir. Cela ne fonctionne pas à l’inverse, comme bon nombre d’entre nous le croient inconsciemment.

Une telle opinion pourrait se formuler un peu comme ceci : « Je vais commencer à donner à la famille, aux amis et à faire la charité lorsque j’aurai gagné à la loterie ». Faux. Ce mécanisme universel, ce Tao représenté par Maitreya Bouddha, indique que l’on doit commencer à donner d’abord et ne s’attendre absolument à rien en retour. Selon toute probabilité, on ne gagnera certes pas le prochain gros lot, mais on remportera sans conteste le grand prix de la vie.

J’aime à dire qu’il est comme une porte dans le cœur qui s’ouvre vers l’extérieur. Une circulation à deux voies – on donne et reçoit par la même porte. Chez les gens généreux la porte est grande ouverte ; chez les personnes pas vraiment généreuses la porte est légèrement entrebâillée. Le degré auquel la porte s’ouvre détermine le degré d’abondance et de prospérité dans votre vie.

Pensez aux personnes avares que vous connaissez. Elles donnent peu parce que la porte de leur cœur n’est ouverte que de manière ténue. Ont-elles la capacité de recevoir abondamment ? Pas vraiment. Si l’on essaie de trop leur donner, elles deviennent soit inconfortables, soit soupçonneuses…ou bien les deux. On peut même par inadvertance forcer les portes à se refermer un peu plus qu’auparavant. Et que dire des gens dont les portes sont complètement fermées ? Ils ne donnent rien et n’ont aucune capacité à recevoir quoi que ce soit.

Ce qu’il y a de délicat avec cette porte, c’est l’impossibilité d’exercer un contrôle manuel sur elle. On ne peut l’ouvrir ou la fermer à notre gré. La seule façon de l’ouvrir davantage est de donner plus qu’à l’accoutumée, afin de la forcer à s’ouvrir grâce à un afflux se dirigeant vers l’extérieur. Une fois qu’elle est grande ouverte, on n’aura littéralement plus le choix de profiter du flux d’abondance à la fois matériel et spirituel qui s’introduira en soi.

La prochaine fois que vous verrez Maitreya Bouddha, laissez-le devenir un mémento pour vous, comme les anciens le désiraient, de ce que l’esprit de générosité mène à l’abondance et au bonheur. C’est un profond enseignement dissimulé à première vue. Notre idéal est de suivre cette leçon jusqu’à l’état bouddhique, ce moment où la porte du cœur est décrochée de ses charnières. Dans cet état d’illumination véritable, vous et moi donnerons tout sans arrière-pensée…et recevrons l’univers.

Issu du site 

L’avènement de Maitreya

 
L'avènement de Maitreya dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA maitreya4-150x150La Prophétie de Maitreya décrit la venue du futur bouddha. Il naîtra dans une famille brahmane, alors que Siddhartha Gautama était de la caste militaire et fonctionnaire kshatriya. Son avènement ne devrait survenir que très longtemps après la mort de Shakyamuni ; les estimations de la durée entre les deux événements varient grandement selon les théories, dépendant de la version choisie pour le calcul des trois âges du boudhisme. La prolongation (historiquement évidente) du délai prévu par l’estimation courte qui semble avoir prévalu aux débuts du bouddhisme (avènement de Maitreya 500 à 1500 ans après le parinirvana) est parfois expliquée par le fait que le bodhisattva aurait choisi la plus lente des trois voies permettant de parvenir à l’illumination parfaite : la sagesse, la foi et l’effort, par ordre décroissant de rapidité. Pour accélérer sa venue, il est conseillé de redoubler de piété et de multiplier les offrandes aux moines et les visites aux temples. Certains courants s’écartant du bouddhisme orthodoxe estiment au contraire que Maitreya a déjà atteint l’état de bouddha mais diffère sa venue, ou qu’il est déjà dans ce monde incognito.

La Prophétie de Maitreya a fait l’objet en Chine à certaines époques d’une interprétation nettement millénariste, et inspiré la rédaction de nombreuses versions apocryphes. Elle offre un espoir à des populations qui ont le sentiment de vivre dans la période finale du dharma où l’ordre social et religieux se dégrade et les catastrophes et désastres se multiplient, et qui attendent un sauveur inaugurant une ère nouvelle. Cette croyance est responsable de la popularité de Maitreya auprès des sectes syncrétistes (bouddhisme – manichéisme – taoïsme) dont certaines furent impliquées dans des rébellions, comme celle des Turbans rouges qui mit fin à la dynastie mongole. Maitreya est également attendu par de nouveaux courants religieux chinois. 

Milefo 
Maitreya était connu en Chine dès le IIIe siècle. Il y trouva une identité historique, phénomène courant dans le contexte religieux chinois, qui contribua à lui donner un aspect physique et un rôle autres que ceux que le bouddhisme lui avait jusque-là prêtés. 

Sous la dynastie Liang vivait un moine errant Chan, de nom religieux Qici , originaire de la préfecture de Mingzhou dans le Zhejiang. Transportant tout son nécessaire dans une besace en toile, il se distinguait par sa corpulence et un comportement loufoque et imprévisible mais bienveillant ; on lui prêtait de plus des dons de voyance exceptionnel. Il serait mort en méditation au temple Yuelinsi, dans sa province d’origine, en 916, en prononçant ces mots : « Le vrai Maitreya est présent simultanément sous des milliards de formes ; il se montre constamment, mais personne ne le reconnait ». Une légende naquit qui en faisait l’incarnation de Maitreya : on prétendit l’avoir aperçu après sa mort, des images pieuses le représentant commencèrent à circuler. 

Le moine corpulent et souriant est devenu la représentation de Maitreya la plus courante et la plus populaire en Chine. Son ventre plein et son sourire sont gages de bonheur et de prospérité, de même que son sac que l’on prétend inépuisable. Ces caractéristiques n’ont pas fait une impression favorable sur les voyageurs français du XIXème siècle, et Milefo est à l’origine du terme péjoratif « poussah » (de pusa, bodhisattva) désignant un homme gros au physique peu avenant. Le moine Qici est devenu au Japon Hotei (« sac de toile »), un des Sept dieux du bonheur. Pour les Chinois qui ne s’intéressent pas à la théologie bouddhiste, Milefo est l’un des Dieux de la fortune. 

Représentations 
Maitreya est généralement représenté en saint homme ou en prince. Lorsqu’il est assis, ses deux pieds reposent sur le sol, ce qui peut s’interpréter de deux façons : il n’est pas encore « assis » comme bouddha, ou au contraire il se prépare à descendre sur terre. Il peut d’ailleurs avoir la tête légèrement baissée, signifiant qu’il regarde le monde. Il porte quelquefois un petit stupa dans sa coiffure. On voit souvent dans sa main droite une roue posée sur un lotus, et dans la gauche une fiole contenant le nectar du dharma. 

Étant le prochain qui mettra en marche la roue de la Loi, il en fait parfois le geste (dharmacakra mudra). 

Milefo est un moine chauve au ventre rebondi et à la figure réjouie, souvent appelé le Bouddha riant. Comme tous les êtres d’exception, les lobes de ses oreilles sont très longs. Outre son sac, il peut porter une gourde, symbole taoïste de longévité. 

Prétendants et nouvelles interprétations 

Le contexte indien auquel la prophétie de Maitreya fait très naturellement référence, n’a pas empêché de nombreuses personnes de se prétendre son incarnation, et ce dès les premiers siècles. Bodawpaya, souverain du royaume d’ Ava (Myanmar) à la fin du XVIIIème siècle, et Lu Zhongyi, 17ème maitre d’Ikuan Tao, en sont deux exemples. 

Maitreya a aussi été adopté par de nouveaux courants religieux bouddhistes ou syncrétistes, certains nés hors d’Asie. Il existe des mouvements bouddhistes pour qui la personnalité centrale est Maitreya le sauveur ; ils considèrent qu’il atteignit l’illumination avant le boudha Gautama, mais le prit pour maître par respect et renonça temporairement au nirvāna. 

Maitreya est une des formes de la divinité suprême des nouvelles religions chinoises syncrétistes nées du mouvement Xiantiandao. 

Share International (branche française : Partage international), fondé dans les années 70 par Benjamin Creme, influencé par les écrits de la théosophe Helena Blavatsky et d’ Alice Ann Bailey, une pionnière du New Age, prétend que Maitreya est le messie attendu par toutes les religions sous des noms différents, et qu’il aurait déjà fait de nombreuses apparitions publiques et privées. 

Des mentions de Maitreya comme un des candidats possibles pour le rôle de l’Antéchrist peuvent être trouvées ici et là sur des sites chrétiens fondamentalistes. 

 Lire la suite ici…. 

 

Maitreya « Le Bienveillant »

Maitreya Maitreya (mot sanskrit signifiant « amical », « bienveillant » ; en Pali Metteya ; en tibétain Jetsun Jampa Gonpo, en chinois Mílè púsà (彌勒菩薩) ou Mílèfó (彌勒佛) ; en japonais Miroku, en vietnamien Di-lặc ) est un Mahābodhisattva qui serait le prochain Bouddha à venir lorsque le Dharma, l’enseignement du Bouddha Shakyamuni, aura disparu.

La croyance en l’avènement de Maitreya est partagée par les courants theravāda et mahāyāna du bouddhisme.

Origines du nom

Dans certains textes comme le Sūtra du lotus, le Bouddha appelle Maitreya « Ajita », invincible. On considère souvent que Maitreya est son nom de famille et Ajita son prénom. Il ne doit pas être confondu avec un autre Ajita mentionné dans le Sūtra du Parinirvāņa, grand criminel repenti accepté comme disciple par le Bouddha.

Un rapprochement a été fait entre le nom de Maitreya et celui de Mithramitra signifiant ami en sanskrit. Ce lien est assez difficile à étayer du fait de la diversité des rôles assignés à ce dieu par les différents courants religieux indo-iraniens et persans.

Le paradis Tuṣita (Tushita)

Selon la tradition, Maitreya règne actuellement au paradis « Tuṣita », le Joyeux, en tant que Bodhisattva de la « dixième terre » appelée Nuées du Dharma, où il travaille à dissiper ses derniers voiles à l’omniscience. Il n’atteindra cependant l’insurpassable parfait éveil (anuttara samyak sambodhi) que par son passage en Akanistha, la plus haute sphère d’existence des mondes de la forme (rūpaloka). S’y absorbant dans le samādhi semblable-au-diamant, il pourra alors devenir un Bouddha et revenir dans la sphère humaine, ainsi que tous les autres domaines où la roue de la loi doit être mise en branle.

L’avènement de Maitreya

Maitreya est le sujet de la Prophétie de Maitreya (Maitreyavyākaraņa). Il y est dit qu’il apparaîtra à Ketumati, « la Resplendissante », autre nom de Varanasi (Bénarès), qu’il y naîtra dans une famille de brahmanes, alors que Shākyamouni était de la caste militaire des kshatriyas. De même, alors que Bouddha Shakyamuni était un bouddha de compassion (karuņā) survenu en un âge de souffrances, Maitreya, comme son nom l’indique, sera un bouddha d’amour bienveillant (maitrī), en un âge d’harmonie, afin de rehausser le bien-être du monde, et l’orienter vers l’Éveil.

À Varanasi, il est censé manifester le plein Éveil afin, lui aussi, de faire tourner la « Roue du Dharma », le Dharmacakra. Son avènement ne devrait survenir que très longtemps après la mort de Shākyamouni ; les estimations de la durée entre les deux événements varient grandement selon les théories, dépendant de la version choisie pour le calcul des trois âges du bouddhisme.

Son rôle dans le Mahāyāna

Asanga, un des fondateurs du Yogācāra, insatisfait des enseignements du Hīnayāna, et ne pouvant comprendre le sens dePrajñāpāramitās, les soutras traitant de la vacuité, a médité plus de douze ans sur Maitreya, sa déité de méditation, jusqu’à ce qu’il le rencontre en vision. Maitreya lui enseigna ce qui deviendra les Cinq traités de Maitreya sur la nature réelle des phénomènes. Une version plus prosaïque y voit plutôt les enseignements de son guruMaitreyanātha (270-350); ce qui ferait finalement de ce dernier le réel initiateur de l’école Yogācāra.

La Prophétie de Maitreya a fait l’objet en Chine à certaines époques d’une interprétation nettement millénariste, et inspiré la rédaction de nombreuses versions apocryphes. Elle offre un espoir à des populations qui ont le sentiment de vivre dans la période finale du dharma où l’ordre social et religieux se dégrade et les catastrophes et désastres se multiplient, et qui attendent un sauveur inaugurant une ère nouvelle. Cette croyance est responsable de la popularité de Maitreya auprès des sectes syncrétistes (bouddhisme – manichéisme – taoïsme) dont certaines furent impliquées dans des rébellions, comme celle des Turbans rouges qui mit fin à la dynastie mongole. Maitreya est également attendu par de nouveaux courants religieux chinois.

La prolongation (historiquement évidente) du délai prévu par l’estimation courte qui semble avoir prévalu aux débuts du bouddhisme (avènement de Maitreya 500 à 1500 ans après le parinirvana) est parfois expliquée par le fait que le bodhisattva aurait choisi la plus lente des trois voies permettant de parvenir à l’illumination parfaite : la sagesse, la foi et l’effort, par ordre décroissant de rapidité. Pour accélérer sa venue, il est conseillé de redoubler de piété et de multiplier les offrandes aux moines et les visites aux temples. Certains courants s’écartant du bouddhisme orthodoxe estiment au contraire que Maitreya a déjà atteint l’état de bouddha mais diffère sa venue, ou qu’il est déjà dans ce monde incognito.

Milefo, son appellation chinoise

Maitreya sous sa forme de Milefo entouré de disciples à Feilai Feng (Pic venu en volant) près de Hangzhou

Maitreya était connu en Chine dès le iiie siècle. Il y trouva une incarnation historique, phénomène courant dans le contexte religieux chinois, qui contribua à lui donner un aspect physique et un rôle autres que ceux que le bouddhisme lui avait jusque-là prêtés.

225px-kushanmaitreya-128x300 dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYASous la dynastie Liang vivait un moine errant Chan, de nom religieux Qici (契此), originaire de la préfecture de Mingzhou dans le Zhejiang. Transportant tout son nécessaire dans une besace en toile, il se distinguait par sa corpulence et un comportement loufoque et imprévisible mais bienveillant; on lui prêtait de plus des dons de voyance exceptionnels. Il serait mort en méditation au temple Yuelinsi (嶽林寺), dans sa province d’origine, en 916, en prononçant ces mots : « Ce Maitreya est le vrai Maitreya, il est présent sous des milliards de formes; il se montre constamment, mais personne ne le reconnaît. » Une légende en faisait l’incarnation de Maitreya : on prétendit l’avoir aperçu après sa mort, des images pieuses le représentant commencèrent à circuler.

Le moine ventripotent et souriant est devenu la représentation de Maitreya la plus courante et la plus populaire en Chine. Son ventre plein et son sourire sont gages de bonheur et de prospérité, de même que son sac que l’on prétend inépuisable. Ces caractéristiques n’ont pas fait une impression favorable sur les voyageurs français du xixe siècle, qui ne trouvaient en Milefo (appellation chinoise signifiant Bouddha maitreya) qu’un homme gros au physique peu avenant. Le moine Qici est devenu au Japon Hotei (de Bùdài 布袋 « sac de toile »), un des Sept dieux du bonheur. Pour les Chinois qui ne s’intéressent pas à la théologie bouddhiste, Milefo est l’un des Dieux de la fortune.

Représentations

Maitreya est généralement représenté en saint homme ou en prince. Lorsqu’il est assis, ses deux pieds reposent sur le sol, ce qui peut s’interpréter de deux façons : il n’est pas encore « assis » comme bouddha, ou au contraire il se prépare à se lever et descendre sur terre. Il peut d’ailleurs avoir la tête légèrement baissée, signifiant qu’il regarde le monde. Il porte quelquefois un petit stupa dans sa coiffure. On voit souvent dans sa main droite une roue posée sur un lotus, et dans la gauche une fiole contenant le nectar du Dharma. Étant le prochain qui mettra en marche la roue de la Loi, il en fait parfois le geste (dharmacakra mudrâ).

Le grand bodhisattva est parfois représenté avec à ses côtés les deux plus célèbres penseurs de l’école YogācāraAsanga et son frère Vasubandhu. Il existe dans le bouddhisme tibétain des illustrations montrant le Bouddha avec à sa gauche Mañjuśrī et les philosophes représentant la sagesse détachée, et à sa droite Maitreya, suivi d’Asanga et Vasubandhu devant leurs successeurs représentant la sagesse compatissante.

Milefo est un moine chauve au ventre rebondi et à la figure réjouie, souvent appelé le Bouddha riant. Comme tous les êtres d’exception, les lobes de ses oreilles sont très longs. Outre son sac, il peut porter une gourde, symbole taoïste de longévité.

Prétendants et nouvelles interprétations

270px-Maitreya_and_disciples_carving_in_Feilai_Feng_CavesLe contexte indien auquel la prophétie de Maitreya fait très naturellement référence, n’a pas empêché de nombreuses personnes de se prétendre son incarnation, et ce dès les premiers siècles. Bodawpaya, souverain du royaume d’Ava (Birmanie) à la fin du xviiie siècle, et Lu Zhongyi, 17e maître d’Ikuan Tao, en sont deux exemples.

Maitreya a aussi été adopté par de nouveaux courants religieux bouddhistes ou syncrétistes, certains nés hors d’Asie. Il existe des mouvements bouddhistes pour qui la personnalité centrale est Maitreya le sauveur ; ils considèrent qu’il atteignit l’illumination avant le bouddha Gautama, mais le prit pour maître par respect et renonça temporairement au nirvana.

Maitreya est une des formes de la divinité suprême des nouvelles religions chinoises syncrétistes nées du mouvement Xiantiandao.

Share International (branche française : Partage international), fondé dans les années 1970 par Benjamin Creme, influencé par les écrits de la théosophe Helena Blavatsky et d’Alice Ann Bailey, une pionnière du New Age, prétend que Maitreya est le messie attendu par toutes les religions sous des noms différents, et qu’il aurait déjà fait de nombreuses apparitions publiques et privées. Lorsque Creme annonça que Maitreya était arrivé à Londres depuis le 19 juillet 1977 puis qu’il s’était finalement présenté à la télévision américaine le 14 janvier 2010, impliquant involontairement l’écrivain économiste Raj Patel, il crée un buzz médiatique qui fit connaître la figure de Maitreya au monde entier.

SOURCE http://fr.wikipedia.org/wiki/Maitreya

Changements à venir

L’ARCHANGE MÉTATRON, COMMENTE SUR LES

 Reçu le 21 mars 2010, Par Elizabeth Trutwin

 Archange Métatron, Canalisation 21 mars 2010 : traduction automatique

Métatron: Nous avons rencontré les leaders spirituels en préparation pour la communication pour le premier contact, la rencontre a eu lieu près du lac dans les hautes terres en Écosse et nous en sommes très satisfait, Mère Sekhmet, Archange Michaël, Maitréya vous et moi étaient là avec Sananda et autres représentants Galactique. Il a été question de discuté de ce qui sera dévoilée et dans quel ordre.

 

angeKOS, ainsi que Lady Nada, et St Germain, continue à travailler sur la modification du gouvernement et les systèmes financiers. Nous sommes témoins d’une dissolution dans le monde des marchés, des commerces, des banques, et du traitement de faux documents. Les gouvernements et les finances sont intrinsèquement connectés. Chaque pays sur la terre est interconnecté par le biais de transactions de commerce ainsi qu’avec les offres militaire.

 

Afin de commencer quelque chose de nouveau, tout dans le système mondial, qui ne fonctionne pas  en équilibre sera supprimé. Les criminels qui travaillent pour le gouvernement, désormais, dans tout les secteurs, vont être arrêtés en public et la communauté mondiale le précisera par des annonces et avec aussi avec ces renseignements sur le NESARA et le nouveau Trésor Rainbow, il y aura des informations sur le nouveau concept de monnaies, soutenue par l’argent, l’or et le platine, qui vous sera annoncées, ainsi que la ré indexation .Il y aura des Nouveaux chefs du gouvernement qui va être élus, et ces modifications sont nécessaires

Ce grand jour d’émergence apportera Kalki Maitreya, qui est le Christ cosmique, il a gravé une civilisation classique, et une civilisation occidentale, ainsi qu’une civilisation chinoise, et hindoue, civilisation Perse, et civilisation islamique, et il prendra la parole à tous les peuples partout sur la terre, en simultanément. Il parlera aux disciples religieux dans le Buddah, Krishna, chrétien et cultures islamiques, ainsi que d’autres. Il expliquera dans toutes ces cultures, notre unité, notre histoire la vérité du UN. Il apportera les nouvelles en tant que professeur mondiale sur notre processus d’ascension. Il dira ce message de manière que tous pourront le rapporter et le comprendre

 

Lord Archange Michaël travaillera avec assistance sur tout les souvenirs avec notre histoire Galactique. Il exerce l’épée de vérité. Il est maintenant temps pour que chaque personne rencontre leur Mentor Galactique afin de ne pas oubliez qui ils sont. C’est dans votre Esprit Divin que ces registres sont conservés. Chacun d’entre vous se rappellera cette vérité dont vous ne pouvez pas oublier la mission. Chacun de vous va apprendre à lire les auras des autres, sachant ainsi leur vérité, et leur intention vers vous. Chacun sera rappelé comment obtenir l’abondance par le biais de manifestation. Lord Archange Michaël aidera l’éveil avec l’équilibre des organes émotionnels et mentaux comme ils doivent revenir à la vérité de leurs origines Galactique.

 

Mère Sekhmet sera le Grand l’égaliseur. Elle est ici maintenant pour procéder à la suppression des sombres Dark Ones. Mère Sekhmet est ici pour inviter les enfants de Ra à leur État souverain en tant que membres de la société Galactique. Il est temps de se souvenir que nous vivons dans un monde gravissant la 5ème dimension où nous en sommes les auteurs et créateurs pour en Manifester la lumière. Mère Sekhmet est là pour faire en sorte que chacun est pris en charge et que chaque âme dans cette grande expérience sont rappelés à être conforme à leur historique. Elle est ici pour libérer tous ses enfants de la façon dont ils en ont besoin. Moi Lord Archange Métatron, je suis la pour aider la Terre mère à ce nettoyer et effacer l’influence négatives dans son champ, d’environnement énergétiques pour en être connectés à l’univers et au-delà.

 

Je suis ici pour guérir tout ce qui est sur la terre, je travaille en collaboration avec la fédération Galactique en supprimant les anciennes sources d’énergie afin d’installer la nouvelle énergie propre. Je travaille sur l’installation de nouvelles infrastructures pour des bâtiments qui résonnera avec la terre, Je suis ici pour faire revenir le projet Divin sur la terre et cela signifie se souvenir que votre corps et que le corps de la terre avec cette StarGates vous lanceront vers d’autres parties de cet Univers, Je suis là pour vous rappeler notre Unité avec tout ce qui est Ce jeudi nous avions cette réunion dans les hautes terres de l’Écosse, dans ce lieu Sacré où ceux dans le Royaume magique nous ont rejoints. Tous étaient représentés ici pour discuter de l’inauguration des prochaines étapes. Lord Ésu, Sananda a présidé la réunion comme un arc-en-ciel afin de combler la terre avec l’Univers Galactique. Tous nous travaillons ensemble dans la coopération et la coordination pour les prochaines étapes.

 

Métatron

 

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l’intégralité du texte et en citant sa source : source: galacticroundtable.com sur : http://www.ascensionplanetaire.com/

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...