Qu’est-ce que la science initiatique Omraam ?

Cette deuxième naissance, ce changement d’état de conscience qu’est l’Initiation, implique une si profonde mutation psychique qu’on ne doit pas l’entreprendre sans respecter certaines règles. Sinon, de grands dangers attendent l’imprudent. La science initiatique est un savoir millénaire, transmis avec amour de maître à disciple, et grâce auquel se réalise progressivement, harmonieusement, le passage vers l’illumination intérieure. 

Une école initiatique nous enseigne le sens de notre vie terrestre – Pensée du 10 août 2003 

La plupart des humains ne connaissent pas la raison de leur vie sur la terre, ils se demandent même ce qu’ils y font et, en attendant de repartir, ils se contentent de manger, de boire, de dormir, de s’amuser, de se bagarrer… Mais pour le disciple de la science initiatique, tout est clair: il sait qu’il doit réparer les erreurs commises dans ses vies précédentes. Ensuite, il cherche à comprendre pourquoi il est dans tel pays, dans telle famille, pourquoi il possède telles facultés ou telles lacunes et ce qu’on attend de lui. Enfin, il s’efforce de développer tous les germes des qualités et des vertus que le Créateur a déposés en lui depuis l’éternité. Voilà pourquoi une École initiatique est tellement indispensable: il n’y a rien au-dessus de la lumière qu’elle apporte au disciple sur le sens de sa vie terrestre. 

  

Le but de l’initiation – Extrait des Oeuvres complètes – Volume 30 – Chap, VIII, II 

… Ce n’est pas en lisant des livres initiatiques que vous deviendrez des Initiés. L’Initiation est un travail ininterrompu d’organisation, de purification, de maîtrise. Ce qui se passe à l’heure actuelle, cet intérêt que l’on constate de plus en plus pour les ouvrages d’occultisme n’est pas en réalité le besoin d’une vraie spiritualité, mais le désir de se plonger dans un domaine inconnu, mystérieux, interdit. D’ailleurs, on voit les résultats: ces livres ne rendent pas les gens plus sages, plus équilibrés, plus purs, au contraire ils libèrent en eux des forces obscures, embrouillent leurs idées, en font des victimes d’entités inférieures qui ne cherchent qu’à nuire aux humains… 

… Le but de l’Initiation est d’abord d’éveiller la conscience du disciple à l’existence du monde supérieur, ensuite de travailler à faire de son corps une demeure pour la Divinité. Et c’est cela que nous faisons justement à l’Ecole Divine: nous éveillons notre conscience au monde divin et nous construisons notre temple avec les matériaux les plus purs pour attirer le Saint-Esprit afin qu’il fasse en nous sa demeure. Ce temple, c’est le corps de la gloire, dont je vous ai parlé en vous expliquant comment attirer les particules célestes qui doivent contribuer à son édification… 

  

Le retour à la source – Extrait des Oeuvres complètes – Volume 17 

« … Celui qui arrive à comprendre ce double processus, la sortie du centre et le retour au centre, possède la clé du savoir.
Le retour à la source, cette union, cette fusion avec notre Père Céleste, est le but de toutes les religions. C’est ce que l’on appelle la réintégration des êtres. La préoccupation essentielle de toutes les religions est de faire retrouver à l’homme son état primordial, cet état d’équilibre, de paix, de joie, d’extase et de lumière qu’il goûtait dans le sein de l’Éternel… » 

Omraam Mikhaël Aïvanhov – Extrait du Synopsis n° 3 – “Et il me montre un fleuve d’eau de la vie” aux Editions Prosveta     

Science et religion par Omraam

En tant qu’institutions, la science et la religion se sont affrontées : chacune voulait exclure l’autre et faire valoir son propre dogme comme la seule explication du monde. Pourtant l’esprit scientifique et l’esprit religieux ne sont pas contradictoires. La raison et l’amour, s’ils savent s’écouter mutuellement, se complètent pour respecter et célébrer la splendeur de la vie. 

Analyse et synthèse – Extrait de la Collection Synopsis Volume 3 

Voilà un sujet de réflexion pour les scientifiques et les chercheurs, quel que soit leur domaine, car tous ont trop tendance à se spécialiser… On ne peut nier que la spécialisation soit à l’origine de progrès fantastiques. Pour approfondir leurs connaissances dans un domaine, les scientifiques doivent limiter leur champ d’investigation. Oui mais, ensuite il est important qu’ils sachent voir les liens qui unissent le sujet qu’ils étudient avec la totalité des existences. Or, que font-ils ? Ils détachent une petite écorce de l’Arbre Cosmique et, quand ils l’ont bien pesée, bien épluchée, ils écrivent des livres, ou rassemblent quelques centaines de personnes, leurs collègues, leurs étudiants, pour leur présenter les résultats de leurs recherches. Et c’est cela qu’ils appellent « science ». Mais une fois que ce morceau est coupé, d’une certaine façon, il est mort ! Puisqu’il est retranché de la vie universelle, il est mort… 

C’est pourquoi, un jour, les scientifiques seront obligés d’admettre que, par leur manière de procéder, ils ont énormément contribué à la mauvaise compréhension de cet ensemble qu’est la vie, et ils seront penauds. Bien sûr, quand ils énumèrent les particularités d’un minéral, d’une plante ou d’un animal, il n’y a rien à leur reprocher. Mais si ce qu’ils disent est exact, cela ne représente qu’un fragment de la réalité. Pour avoir une vision complète, il faut qu’ils relient l’objet de leur étude à la vie cosmique qui jaillit, qui vibre, qui rayonne… 

…Comprenez-moi bien, il ne s’agit pas de critiquer ou de nier les découvertes scientifiques ; le problème est ailleurs, dans la tête des chercheurs, dans leur attitude envers la vie, dans leur incapacité à relier les objets de leurs études à l’ensemble de la vie. Ils mettent trop l’accent sur l’analyse et négligent la synthèse. Or qu’est-ce que l’analyse ? Une descente dans la matière. Et la synthèse ? Une montée vers l’esprit. Plus on s’élève, plus on perd le détail des êtres et des choses, mais plus on découvre les relations qui existent entre eux et on marche ainsi vers le savoir véritable. Le savoir, c’est de regarder du point de vue le plus élevé afin d’avoir une vision de la totalité… 

…Or que fait la science ? Elle travaille de plus en plus dans le sens de l’analyse : elle découvre des particules de plus en plus minuscules de la matière : elle décompose, disloque, désintègre… Mais le plus grave, c’est que ces méthodes d’investigation qu’ils emploient pour étudier la matière, les chercheurs ont fini par les appliquer à l’être humain… 

…En réalité le plus grave encore, c’est que les méthodes analytiques auxquelles les scientifiques ont recours dans leurs disciplines, ils croient pouvoir les étendre à tous les domaines, y compris la religion. 

Science et religion ne sont pas faites pour se combattre, mais pour se compléter. D’ailleurs ce n’est jamais la science qui combat la religion ou inversement : ce sont les scientifiques et les religieux qui s’affrontent au nom d’une conception erronée de l’être humain. En deux mots on peut dire que les religieux veulent faire triompher le cœur, et les scientifiques l’intellect, parce qu’ils mettent ces deux facteurs en opposition. Cela prouve tout simplement qu’ils ne savent pas comment Dieu a pensé l’univers et l’homme. Dieu a créé l’homme pour qu’il soit en même temps un religieux et un savant… 

…Alors que ce soit clair : pas plus que, malgré tous ses efforts, la religion n’a pu s’opposer au développement de la science, la science ne pourra anéantir la religion. 

Omraam Mikhaël Aïvanhov – Extrait du Synopsis n° 3 – “Et il me montre un fleuve d’eau de la vie” aux Editions Prosveta     

Qu’est-ce qu’un Maître spirituel ?

Qu'est-ce qu'un Maître spirituel ?  dans OMRAAM nous parle dyn004_original_129_135_gif_2612499_caeb95d83539ae21dfea658d6568ba09Extrait des Oeuvres Complètes – Vol 1   “… Qu’est-ce qu’un Maître ? C’est un être qui est parvenu à contrôler, à dominer ses pensées, ses sentiments et ses actes … 

… Dominer ses pensées ses sentiments et ses actes sous-entend des méthodes, une discipline spéciale, un savoir profond concernant la structure de l’être humain, les forces qui circulent en lui, les correspondances qui existent entre tout son être (ses organes et ses différents corps) et les différents domaines de la nature. Etre maître de soi suppose aussi que l’on connaît les entités du monde invisible et la structure de l’univers entier. Un Maître est un être qui a résolu les problèmes essentiels de la vie, il est libre, il possède une volonté forte, mais, par-dessus tout, il est rempli d’amour, de bonté, de douceur et de lumière. Pour devenir un Maître, que de travaux, d’études et de persévérance sont nécessaires ! … 

… Les véritables Maîtres sont puissants parce qu’ils ont réussi à accorder leur philosophie et leur conduite. Ce qu’ils enseignent, ils sont les premiers à le mettre en pratique dans leur vie personnelle. Ils sont des exemples vivants. Et être un exemple vivant, c’est être une source, comme je vous l’ai dit dans ma première conférence, une source qui attirera les plantes, les animaux et les hommes. Voilà pourquoi autour d’un Maître vivent des disciples. …” 

Prophétie d’Omraam Mikhaël Aïvanhov à propos de l’avènement de l’Ère du Verseau : 


 » Bientôt, l’Âge du Verseau amènera de grands bouleversements qui feront comprendre à ceux qui survivront qu’il y a des lois à respecter. La nouvelle vie qui se prépare dépassera toute imagination par sa beauté, sa splendeur et son harmonie. Car toutes les créatures qui sont dispersées dans le monde et travaillent dans le secret à la recherche du Royaume de Dieu, se retrouveront et agiront par des moyens grandioses, et les forteresses de l’ignorance, du matérialisme, du despotisme, s’effondreront. Je vous le dis et ce sera comme je vous le dis : rien ne pourra empêcher l’avènement de la nouvelle Époque, de l’Âge d’Or. «  

Omraam Mikhaël Aïvanhov
Le Verseau et l’Avènement de l’Âge d’Or – Éditions Prosveta 1983 

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...