Les illusions de la conscience de l’ego

 

Venez me rejoindre sur le FORUM :

http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Lorsque vous entrez dans la réalité de la conscience fondée sur l’ego, telle qu’elle est représentée par vos parents, vous avez affaire à un certain nombre d’illusions prégnantes, parmi lesquelles je voudrais en mentionner trois.

La perte de la maîtrise

La première illusion est celle de la perte de la maîtrise. Cette illusion vous fait oublier, en grandissant et en devenant adulte, que vous êtes le créateur de tout ce qui arrive dans votre vie. La plupart des gens ne reconnaissent pas ce qu’il se passe dans leur vie comme leur création. Ils ont souvent l’impression qu’ils sont victimes de « puissances supérieures » qui font et façonnent leur vie. Telle est la perte de la maîtrise.

La perte de l’unité

Les illusions de la conscience de l'ego dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE abAvec le plongeon dans la conscience collective humaine, telle que décrite par vos parents, vous perdez aussi le sens de votre unité avec tout ce qui existe. L’évidence fondamentale de l’unité de toutes choses est lentement éliminée de votre conscience. On vous encourage à construire votre ego personnel. Selon la conscience fondée sur l’ego, nous sommes tous essentiellement des êtres séparés, qui luttons pour la survie, la nourriture et la reconnaissance. Nous avons l’impression d’être confinés dans notre corps et enfermés dans notre réalité psychologique sans aucune connexion à « l’autre ». Telle est l’illusion de la séparation et du sentiment tragique de solitude qui l’accompagne.

La perte de l’amour

Vient ensuite la perte de l’amour, c’est-à-dire le sentiment de joie et de sécurité inconditionnelles qui vous appartient en propre, comme un droit de naissance naturel. En passant au plan de la terre, où l’énergie de l’amour n’est pas évidente du tout, vous commencez peu à peu à confondre l’amour avec toutes sortes d’énergies qui ne sont pas l’amour, telles que l’admiration, la richesse ou la dépendance émotionnelle. Ces notions confuses de l’amour influencent vos relations et, fondamentalement, vous font rechercher continuellement quelque chose au-dehors de vous pour retrouver ce sentiment d’amour inconditionnel qui est en fait au fond de vous.

La façon dont ces illusions ou pertes vous influence dépend de l’énergie spécifique du foyer parental et de votre entourage familial. Généralement, la conscience parentale est un composé d’ego et de coeur, de peur et de lumière. Il y a des domaines dans lesquels vos parents sont vraisemblablement très attachés ou accrochés  aux illusions mentionnées ci-dessus. Mais sur d’autres points, il se peut qu’ils soient très éclairés, par exemple en ayant fait une expérience spécifique de la souffrance et de la croissance intérieure qui leur a ouvert le coeur. La manière particulière dont ils sont fixés aux illusions de l’ego est différente pour chaque parent ou chaque famille. Lorsque vous entrez dans cette configuration spécifique d’énergies qui compose votre famille natale, votre conscience est grande ouverte et possède encore très peu le sentiment de ses limites personnelles. En tant que bébé, vous absorbez les énergies de vos parents en profondeur, comme une impression de fond qui a un grand effet sur la façon dont vous vivez les choses plus tard. Il n’y a pas encore de filtre. C’est seulement beaucoup plus tard, lorsque vous devenez conscient de vous-même, grosso modo au moment de la puberté, que vous acquérez la conscience nécessaire pour filtrer ces énergies et découvrir ce qui vous semble bon et naturel et ce qui ne l’est pas.

Vous vous attachez d’abord au paradigme de vos parents, puis à mesure que vous grandissez et que vous  devenez plus conscient de vous-même, vous commencez à remettre en question leur conception des choses en cherchant votre identité personnelle. Ce processus de croissance psychologique est très proche de la transition de l’ego au coeur. Les stades naturels de la vie terrestre, les cycles biologiques et psychologiques, les saisons, sont en corrélation avec les stades de croissance naturelle au sens spirituel. La transition entre l’ego et le coeur se déroule souvent en parallèle avec le dépassement des énergies restrictives liées à la peur, qui contrôlaient votre famille natale.

Le trauma de naissance cosmique que vous avez vécu lors de votre naissance d’âme individuelle est, jusqu’à un certain point, répété chaque fois que vous débutez une nouvelle vie terrestre. Au moment de votre naissance, vos parents appartiennent à l’énergie de la terre. Ils se sont déjà adaptés à cette dimension, aux lois en vigueur ici. Bien souvent, ce sont des lois restrictives qui ne sont pas du tout évidentes pour l’enfant. Les parents représentent alors la conscience fondée sur l’ego pour l’enfant, l’énergie des trois illusions. L’enfant les rencontre par l’entremise du foyer parental, et la façon dont elles ont pris forme chez les parents influencera fortement l’enfant pour le reste de sa vie.

C’est surtout au cours des trois premiers mois que l’enfant absorbe très profondément son environnement. Les énergies de ses parents se déposent au fond de sa conscience, sans que l’enfant puisse s’en défendre par une pensée rationnelle. D’autre part, il y a encore un « morceau de ciel » dans sa mémoire, une parcelle de sa conscience non-teintée par les illusions, qui connaît l’amour, la maîtrise et l’unité comme état d’être naturel. Cette évidence entre en collision avec les énergies fondées sur l’ego qui l’environnent et cela crée un conflit très douloureux. Cela peut donner envie à l’enfant de repartir et de rentrer « chez lui »; cela peut causer une grave résistance envers la vie au tout début. En fait, c’est le trauma de naissance cosmique qui se répète.

Comment l’enfant gère-t-il cette collision ou ce conflit d’énergies ? La plupart du temps, il ferme des parcelles de lui-même. Des parcelles de la conscience de l’enfant vont se cacher. L’enfant va se conformer  aux énergies de ses parents, s’y adapter, car il dépend entièrement d’eux dès le départ. L’enfant est dans un état physique très vulnérable et il a un grand désir d’être nourri et aimé de ses parents. Sa mémoire de l’état naturel d’unité, d’amour et de maîtrise est en fait le don de l’enfant à ses parents mais ils sont bien souvent incapables de recevoir ce don, aveuglés comme ils le sont par l’énergie des illusions. Ils sont alors incapables de recevoir véritablement l’enfant.

Bien sûr, les parents ont été enfants eux aussi et sont passés par le même processus. Les parents ne font pas entrer de force leurs peurs et leurs illusions dans leurs enfants. Mais, comme adultes, ils ont absorbé involontairement de nombreuses énergies de la conscience fondée sur l’ego.

Au moment de la naissance de l’enfant, les parents vivent souvent un éveil temporaire. Regarder cette petite créature innocente sortir de l’utérus et s’aventurer dans le monde, si confiante et vulnérable, fait vibrer un sentiment profond de respect chez pratiquement tout le monde. Cet instant sacré ouvre toutes grandes les portes du Foyer dans la conscience des parents et, à leur insu, ils ont accès au noyau divin en eux qui connaît l’amour inconditionnel et l’unité. Ils entrent pour un temps dans un espace sacré et ils perçoivent ce qu’ils sont au-delà des illusions. Mais bien souvent, ce n’est qu’un état de félicité temporaire car, après, les choses se calment et reviennent à la normale. Leurs modes de pensée et de sentiment ont tendance à retomber dans leurs schémas habituels. Et alors, cette ouverture à une conscience fondée sur le coeur se referme.

Que se passe-t-il pour l’enfant qui grandit ? La plupart des enfants choisissent de s’adapter si fortement au cadre de référence de leurs parents qu’ils perdent contact avec l’énergie originelle de leur âme dont ils étaient encore très conscients au début de leur incarnation. Dans cette première phase de la vie, jusqu’à la puberté, ils sont tellement occupés à se concentrer sur ce monde et à obtenir l’amour et l’attention de leurs parents qu’ils oublient eux-mêmes qui ils sont.

Comment cela affecte-t-il l’enfant ? Celui-ci a un désir insatiable d’amour et de sécurité et lorsqu’il trébuche sur des parcelles d’énergie parentale pleines de peur ou bloquées, il en est bouleversé. Il en souffre et se sent abandonné. Mais il va se cacher ses émotions à lui-même, car elles sont trop douloureuses à vivre consciemment lorsqu’on est dans un tel état de vulnérabilité et d’ouverture. Ce que fait l’enfant, c’est qu’il va  se mettre des oeillères et créer des images de l’amour illusoires. Afin de survivre émotionnellement, il va se permettre d’être trompé par les fausses images de ses parents, parce qu’en l’absence d’amour inconditionnel, l’amour conditionnel semble mieux que rien. Généralement, l’enfant va se replier sur lui-même pour obtenir l’amour et la sécurité dont il a besoin et qu’il garde en mémoire du Foyer. Et donc, il va prendre de fausses énergies pour de l’amour. Par exemple, il va confondre la fierté d’un parent pour certaines de ses réussites ou le besoin émotionnel d’un parent à son égard avec de l’amour.

Lorsque l’enfant accomplit quelque chose dont ses parents sont fiers et pour lequel il reçoit des compliments, il peut sentir son coeur s’ouvrir grâce au plaisir d’être aimé et apprécié. Mais si la fierté des parents ne provient pas d’une véritable compréhension de l’enfant, si elle ne repose pas sur ce à quoi l’enfant aspire mais plus sur ce que la société attend de lui, alors cette fierté est vraiment une sorte de poison. L’enfant est récompensé pour se conformer à des critères externes, alors que l’amour signifie que l’on se mette à l’écoute des critères intérieurs de l’enfant, ce qu’il veut accomplir pour lui-même dans cette vie. Lorsque l’attention est systématiquement portée sur des réussites extérieures, l’enfant sera dupé, il croira que la réussite est égale à l’amour et il aura tendance à se sentir coupable lorsqu’il ne fait pas « ce qui est bien », ce qu’il est censé faire selon des critères externes. Adulte, il se peut qu’il ne reconnaisse pas lorsque ses limites sont franchies ou quand il travaille trop. Il trouvera simplement qu’il se sent poussé à accomplir davantage, ne comprenant pas pourquoi l’excès de travail est devenu une dépendance.

Une autre déformation de la véritable énergie de l’amour se produit lorsque l’enfant commence à confondre l’amour avec la dépendance émotionnelle. Beaucoup d’enfants ont le sentiment d’être aimés quand leurs parents ont besoin d’eux. En fait, ils comblent un vide dans le coeur de leurs parents, un vide dont les parents n’ont pas pris soin et quand l’enfant y entre, il s’offre en substitut parental. Il cherche à procurer l’amour et le soutien dont les parents manquent. Il veut leur plaire de cette façon et obtenir d’eux l’amour dont il manque si cruellement. Mais cette sorte de service n’est bien sûr pas de l’amour. C’est un dangereux enchevêtrement d’énergies qui créera beaucoup de difficultés plus tard à la fois dans les relations entre les parents et l’enfant et dans les relations intimes que l’enfant entretiendra une fois adulte.

Beaucoup de parents ont vécu un manque d’amour inconditionnel dans leur enfance. Ils n’ont pas non plus été vraiment reçus par leurs parents. Cela leur a laissé une souffrance profonde et un sentiment d’abandon. Quand à leur tour, ils ont un enfant, ils l’accueillent avec des signaux mitigés. D’une part, il y a de l’amour vrai en eux mais d’autre part, il y a ce désir subconscient de se dédommager de ce manque. Les parents essaient souvent de soigner leurs blessures émotionnelles grâce à leur relation avec leur enfant. Quand ils le font inconsciemment, ils se servent de l’enfant comme d’un substitut parental, l’enfant est censé leur donner l’amour qui leur a si cruellement manqué lorsqu’ils étaient enfants.

Quand cela arrive, les messages « je t’aime » et « j’ai besoin de toi » se trouvent complètement confondus pour l’enfant. L’énergie de l’enfant ne sera plus la sienne, parce qu’elle sera aspirée par le besoin du parent, et l’enfant trouvera cela très bien ! Cela lui procurera un sentiment de sécurité qui l’amènera, une fois adulte, à avoir le sentiment d’être profondément aimé par une personne quand son énergie est épuisée et possédée par cette personne. Il (ou elle) aura le sentiment d’être aimé lorsqu’il étire ses limites au maximum de ce qu’il peut donner. Il interprètera la dépendance émotionnelle et même la jalousie et la possessivité comme une forme d’amour alors que ces énergies lui sont diamétralement opposées. Cette perte tragique de soi naît de la confusion de l’amour avec le besoin.

Jusqu’à présent, j’ai insisté sur le fait qu’en venant sur la terre comme enfant, vous êtes submergés par un océan d’oubli, un filet d’illusions qui au premier abord, semble vous enchaîner très profondément. Mais cependant, du point de vue de l’âme, vous vous permettez consciemment d’être dévoyé. Tout au fond de vous, lorsque vous vous incarnez sur la terre, vous avez la confiance de trouver la solution pour vous en sortir. C’est votre mission de trouver au sein même du monde, une voie pour sortir des illusions et apporter l’énergie de la solution, l’énergie de l’amour et de la clarté et la mettre à la disposition des autres.

A certains moments de votre vie, vous aurez des opportunités et des possibilités qui vous aideront à remplir cette mission. A mesure que vous grandissez, vous rencontrerez des gens ou des situations qui vont vous inviter ou vous mettre au défi de découvrir qui vous êtes. Vous serez gentiment poussé ou, si vous êtes têtu, violemment provoqué par la vie à « démêler le noeud ». Vous avez besoin de lâcher prise des fausses images de l’amour qui ont fait partie de votre éducation, de l’énergie de vos parents. Cela peut susciter une crise d’identité, semblable à ce qui est décrit dans la première partie de ce livre comme le premier stade de la transition de l’ego au coeur. Vous pouvez avoir l’impression que plus rien n’est certain et que tout ce en quoi vous croyez est remis en question. C’est vrai, votre âme retournera chaque caillou pour vous ramener au Foyer. Elle frappera sans cesse à votre porte jusqu’à ce que vous ouvriez et que vous vous libériez.

Les évènements majeurs de votre vie s’arrangent toujours pour vous offrir des opportunités de grandir et de revenir à ce que vous êtes. Mais il faut du courage et de la détermination pour aller au bout de cette quête et regagner les énergies du nouveau-né, non-teintées par les illusions de la perte de la maîtrise, de l’amour et de l’unité. Probablement, vous allez vous trouver en opposition avec l’énergie de votre âme pour un temps, car elle peut vous détourner de ce que vous considériez comme normal et approprié pour vous. Votre âme peut vous paraître une invitée bizarre, puisque vous êtes habitué aux usages du monde, ceux de votre famille natale.

Cela requiert à la fois l’énergie masculine de la conscience de soi et du discernement et l’énergie féminine de l’amour et de la compréhension pour se libérer de la conscience fondée sur l’ego. En ce qui concerne vos parents, le discernement signifie que vous prenez de la distance avec les énergies restrictives gouvernées par la peur qui vous ont nourri. Souvenez-vous de l’importance de l’énergie de l’épée que j’ai mentionnée au début. Afin de lâcher prise de votre famille natale au sens spirituel, il vous faut être capable de distinguer entre leur énergie et la vôtre et de couper les liens qui vous limitent et vous étouffent.

Cela ne passe pas forcément par l’expression de votre colère ou de votre frustration à vos parents ou bien en leur disant leurs torts à votre égard. Cela peut être une bonne chose parfois d’éclaircir votre position ou de leur parler de vos sentiments envers eux. Mais bien souvent, ils ne comprendront pas ce que vous essayez de leur dire. Ils peuvent ne pas être en résonance avec la part de vous qui est différente et en conflit avec leur mode de vie. Vous libérer des liens à l’énergie parentale signifie d’abord et avant tout libérer votre mental et vos émotions de cette énergie. C’est regarder en vous et découvrir à quel point vous vivez implicitement selon les illusions de vos parents, selon leurs préceptes et leurs interdits reposant sur la peur et le jugement.

Quand vous serez clair à ce sujet et que vous lâcherez prise, vous serez libre de leur pardonner et de quitter réellement la maison parentale. C’est seulement après avoir tranché les liens intérieurement et pris la responsabilité de votre vie personnelle que vous pouvez vraiment laisser vos parents mener leur vie. Vous aurez clairement dit « non » à leurs peurs et à leurs illusions (l’épée du discernement), mais en même temps vous verrez que vos parents ne sont pas identiques à leurs peurs et leurs illusions. Ce sont eux aussi des enfants de Dieu qui essaient de remplir leur mission divine. Quand vous percevez cela, vous pouvez voir leur innocence et leur pardonner.

Dans un sens, vous avez été victimes de vos parents, quand ceux-ci représentaient la conscience de l’ego dans votre enfance. Vous avez vécu temporairement et partiellement selon leurs illusions. Vous étiez leur enfant et vous n’aviez pas le choix. Mais vous avez là une des meilleures occasions de votre vie pour transcender votre sentiment d’être une victime. Reconnaître les profondes empreintes énergétiques datant  de votre enfance et choisir consciemment celles qui vous font du bien et celles qu’il vaut mieux laisser tomber, fait de vous une personne libre. C’est cela la maîtrise.

Alors, vous ne vous adaptez plus subconsciemment aux désirs et aux attentes de vos parents quand ils ne sont pas les vôtres. En même temps, vous n’êtes plus en rébellion contre eux. Vous avez la capacité de reconnaître les fausses images qu’ils vous ont offertes comme ne vous appartenant pas, point final. Vous n’avez pas besoin de juger vos parents pour vous avoir chargé de ces aspects. Vous pouvez être à la fois dans l’amour et dans le discernement.

On pourrait le dire ainsi : vous êtes introduits à la conscience de l’ego par vos parents et c’est aussi par eux que vous la transcendez, en les libérant dans l’amour et le pardon et en vous reconnaissant comme le maître indépendant que vous êtes.

Lire la suite sur le site d’origine …. 

Illusion des pertes…

La perte de la maîtrise – 1ère illusion 

cliparts fleurs 

La première illusion est celle de la perte de la maîtrise. Cette illusion vous fait oublier, en grandissant et en devenant adulte, que vous êtes le créateur de tout ce qui arrive dans votre vie. La plupart des gens ne reconnaissent pas ce qu’il se passe dans leur vie comme leur création. Ils ont souvent l’impression qu’ils sont victimes de « puissances supérieures » qui font et façonnent leur vie. Telle est la perte de la maîtrise. 

La perte de l’unité – 2ème illusion 

cliparts fleursAvec le plongeon dans la conscience collective humaine, telle que décrite par vos parents, vous perdez aussi le sens de votre unité avec tout ce qui existe. L’évidence fondamentale de l’unité de toutes choses est lentement éliminée de votre conscience. On vous encourage à construire votre ego personnel. Selon la conscience fondée sur l’ego, nous sommes tous essentiellement des êtres séparés, qui luttons pour la survie, la nourriture et la reconnaissance. Nous avons l’impression d’être confinés dans notre corps et enfermés dans notre réalité psychologique sans aucune connexion à « l’autre ». Telle est l’illusion de la séparation et du sentiment tragique de solitude qui l’accompagne. 

La perte de l’amour -  3ème illusion 

Vient ensuite la perte de l’amour, c’est-à-dire le sentiment de joie et de sécurité inconditionnelle qui vous appartient en propre, comme un droit de naissance naturel. En passant au plan de la terre, où l’énergie de l’amour n’est pas évidente du tout, vous commencez peu à peu à confondre l’amour avec toutes sortes d’énergies qui ne sont pas l’amour, telles que l’admiration, la richesse ou la dépendance émotionnelle. Ces notions confuses de l’amour influencent vos relations et, fondamentalement, vous font rechercher continuellement quelque chose au-dehors de vous pour retrouver ce sentiment d’amour inconditionnel qui est en fait au fond de vous. cliparts fleurs

La façon dont ces illusions ou pertes vous influence dépend de l’énergie spécifique du foyer parental et de votre entourage familial. Généralement, la conscience parentale est un composé d’ego et de coeur, de peur et de lumière. Il y a des domaines dans lesquels vos parents sont vraisemblablement très attachés ou accrochés aux illusions mentionnées ci-dessus. Mais sur d’autres points, il se peut qu’ils soient très éclairés, par exemple en ayant fait une expérience spécifique de la souffrance et de la croissance intérieure qui leur a ouvert le coeur. La manière particulière dont ils sont fixés aux illusions de l’ego est différente pour chaque parent ou chaque famille. Lorsque vous entrez dans cette configuration spécifique d’énergies qui compose votre famille natale, votre conscience est grande ouverte et possède encore très peu le sentiment de ses limites personnelles. En tant que bébé, vous absorbez les énergies de vos parents en profondeur, comme une impression de fond qui a un grand effet sur la façon dont vous vivez les choses plus tard. Il n’y a pas encore de filtre. C’est seulement beaucoup plus tard, lorsque vous devenez conscient de vous-même, grosso modo au moment de la puberté, que vous acquérez la conscience nécessaire pour filtrer ces énergies et découvrir ce qui vous semble bon et naturel et ce qui ne l’est pas. 

Vous vous attachez d’abord au paradigme de vos parents, puis à mesure que vous grandissez et que vous devenez plus conscient de vous-même, vous commencez à remettre en question leur conception des choses en cherchant votre identité personnelle. Ce processus de croissance psychologique est très proche de la transition de l’ego au coeur. Les stades naturels de la vie terrestre, les cycles biologiques et psychologiques, les saisons, sont en corrélation avec les stades de croissance naturelle au sens spirituel. La transition entre l’ego et le coeur se déroule souvent en parallèle avec le dépassement des énergies restrictives liées à la peur, qui contrôlaient votre famille natale.  par © Pamela Kribbe   

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...