La culture du peuple Koori : Contacts avec les Pléiadiens

 

 

images (3)Il y a longtemps, dans ce que nous appelons « Le Temps du Rêve », de grands esprits erraient sur la Terre, prenant la forme d’animaux gigantesques. Woolloombin est notre créateur, le Dieu mère/père, celui qui est à l’origine des montagnes, des vallées, des océans, des plaines, des rivières et des ruisseaux, du bush et des forêts de gommiers rouges. Il créa aussi les nuages, le ciel, les animaux … 

Ainsi, depuis les montagnes jusqu’à la mer, les cours d’eau, les torrents et les rivières regorgeaient d’une vie foisonnante avec une multitude de poissons, de tortues et d’échassiers. La Terre était alors luxuriante et verte. Son sol riche et fertile était couvert de forêts vierges où les plantes médicinales croissaient en abondance. Il s’y s’épanouissait librement de majestueux eucalyptus, des pins Bunya et des cèdres … 

Puis Woolloombin créa les jeunes esprits, nos ancêtres. Il leur permit de s’occuper d’eux-mêmes et confia la Terre à leurs bons soins. Les jeunes esprits donnèrent ensuite naissance à de nombreuses tribus et, malgré certaines divergences comme il en existe dans toutes les familles, ils n’oublièrent jamais la nature sacrée de la planète et leur promesse de veiller sur elle. En échange, Woolloombin donna à notre peuple ses totems et ses croyances. C’est ainsi qu’il nous enseigna ce que sont les animaux. Nous apprîmes leurs coutumes quand ils s’abreuvent, découvrîmes ceux que nous pouvions manger et ceux qu’il ne fallait pas consommer. Il nous montra où trouver de l’eau pendant la saison sèche et comment la purifier quand elle était saumâtre. Nous vivions en harmonie avec les papillons de nuit des hautes plaines, les fourmis sucrées, les kangourous et les wallabies, les witchetties et les cobras. 

Une infinité de graines, de fruits, de légumes et de racines comestibles était à notre disposition. Nous avions aussi des remèdes, et quand nous ignorions lequel prendre nous interrogions tout simplement Woolloombin qui ne manquait jamais de nous répondre. 

Dans notre société, il y avait les chasseurs et les cueilleurs et tous vivaient en harmonie. Nous ne nous déplacions jamais sans raison. C’était soit dans le but d’assister à une cérémonie, de rencontrer et partager avec une autre tribu, soit dans celui de guider nos jeunes dans les initiations de la maturité. Nous voyagions le long des pistes du Rêve, en suivant le chemin que nous désignait Woolloombin. Chaque montagne et vallée, chaque sommet et plaine, tout était connecté à un événement du Rêve. 

Si une montagne avait la forme de la patte arrière d’un chien, nous inventions une histoire illustrant les circonstances dans lesquelles le chien avait perdu sa patte. Au sein de certaines peuplades, les histoires du Rêve, les histoires de famille, et les frontières tribales étaient gravées dans de gros rochers ou peintes sur nos corps à l’occasion d’un rituel, ou bien encore sur les murs des cavernes de certains sites. D’autres tribus le faisaient tout simplement sur le sable ou l’écorce des arbres. Ceux d’entre nous qui sont originaires d’Australie de l’Est, les Bundjalung et les autres, inscrivions ces symboles sur nos capes en peau d’opossum. Et quand nous avions des divergences avec un autre groupe, nous étalions nos capes sur le sol pour les régler, comme des gens raisonnables. La particularité de notre culture était que les femmes avaient leurs propres rituels. 

 Il y avait, sur le sentier du Rêve, des endroits qui revêtaient un caractère sacré tant pour les hommes que pour les femmes, mais où elles seules étaient autorisées à mener des cérémonies. Les jeunes filles y recevaient l’enseignement des plus âgées sur leur rôle au sein de la tribu et de la famille, auprès de leur futur fiancé ou comment être une bonne mère. Elles y apprenaient la danse et les chants sacrés réservés aux femmes. 

On leur inculquait la manière de prendre soin de leur santé et le régime alimentaire approprié pendant la gestation pour que les enfants soient sains et forts et enfin comment éviter des naissances trop nombreuses. On montrait aux jeunes filles l’art de la préparation des fruits, des légumes et des plantes de guérison. On leur expliquait comment composer des poisons qui étaient toujours utilisés d’une manière juste. Par exemple, elles ramassaient l’écorce d’un arbre spécifique et la frappaient contre les rochers, sur le bord d’une crique ou d’un cours d’eau, puis ensuite, elles jetaient la pulpe ainsi obtenue dans le courant. 

Rapidement, les poissons flottaient à la surface et nous n’avions plus qu’à les recueillir. Le poison ne servait qu’à les anesthésier, ne tuant jamais rien dans l’eau. Elles apprenaient aussi à coudre. Quand les groupes de chasseurs revenaient au camp avec leur gibier, ils prélevaient les tendons des kangourous qu’elles utilisaient en guise de fil à coudre. A titre d’aiguilles, elles se servaient d’os qu’elles limaient jusqu’à obtenir la forme désirée. Woolloombin, le Grand Esprit, nous a enseigné ces leçons et beaucoup d’autres encore. Réunis en un seul peuple, nous avons vécu en harmonie avec la Terre depuis qu’il nous a créés. 

Mais le temps de la transition est venu, nous le savons et Margaret souhaiterait interroger Alcheringa si vous le voulez bien. Elle me regarda intensément. Je fermai les yeux et j’appelai Alcheringa. Il entra en moi et s’exprima:- Je suis avec vous, ma chère, et très heureux de votre appel. Je suis accompagné de l’esprit aborigène australien. Le peuple qui a pris soin de l’énergie de ce continent y est installé depuis des centaines de milliers d’années mais il reste des choses que lui-même ignore encore. Nous avons communiqué des informations à ceux qui travaillent avec nous et leur compréhension commence à s’élargir à propos de leur race, de ses débuts et de l’endroit dont elle est originaire. 

Avez-vous une question ? 

Margaret prit la parole :- Pouvez-vous nous parler des transformations à venir sur la Terre? 

- On prétend beaucoup de choses au sujet des mutations de cette planète. Le peuple aborigène n’est pas le seul à collaborer à cette fin. Il est vrai que plus il y aura de gens conscients de ce qui se prépare, plus nombreux seront ceux en mesure d’accompagner la transition. Le but est donc que les humains s’imprègnent d’une énergie nouvelle en provenance de la Source Universelle. Telle est la nature de l’évolution. Ceux qui l’assisteront auront un  » voyage plus aisé », si je peux le formuler ainsi. 

Vous assisterez à des tremblements de terre et autres perturbations dans la nature. Ce n’est pas nouveau mais le processus va s’accélérer. La plupart de vos semblables seront cependant protégés. C’est ainsi que certains de ceux qui habitent des régions sensibles seront conduits à s’installer ailleurs. 

Je n’affirme pas que vous devrez tous déménager, mais il serait bon que chacun se mette à l’écoute de sa guidance intérieure. Et surtout, il est important de ne pas avoir peur pour éviter d’alimenter d’avantage la négativité, ce qui serait un frein à l’élévation prévue. 

Je me frayai un chemin dans la présence d’Alcheringa pour intervenir : 

- Si j’éprouve une puissante impulsion à demeurer à l’endroit où j’habite et qu’en même temps on me signale une forte possibilité d’événements telluriques ou autre dans ma région, que dois-je faire? 

- Faites ce qu’Egarina vous a déjà indiqué, ne prêtez pas trop d’attention aux rumeurs qui circulent 

Agissez selon la voix de votre cœur, et s’il vous indique de demeurer là où vous êtes, écoutez-le. Sachez que beaucoup ont pour mission d’être des phares dans la nuit dans les endroits qui connaîtront des situations difficiles, des flambeaux qui permettront que les soubresauts de la planète s’effectuent sans trop de dommage. Quand il y a des blocages en un point de la Terre, ceux-ci peuvent être soulagés de la même manière que dans le corps humain. C’est un travail de guérison que beaucoup, avec la connaissance et la conscience, peuvent exécuter pour accompagner la Terre-Mère. 

Il est important que l’homme n’interfère pas avec le corps de la Terre-Mère sous peine de provoquer des paralysies qui feraient obstacle à la respiration énergétique libre et équilibrée dont elle a besoin. Je vous invite à ne pas vous préoccuper trop à ce sujet : vous serez tous informés à temps de la mission que vous êtes venus accomplir; vous êtes des travailleurs de la lumière et vous vous êtes offerts pour cela. 

Margaret acquiesça, en signe de compréhension, tandis qu’Alcheringa poursuivait :

- Je me suis engagé à vous assister dans cette mutation. Si vous pouviez consacrer un peu de temps à y réfléchir et à me soutenir, j’apprécierais énormément. La seule chose que je vous demande est de diriger vos prières vers Uluru et l’énergie y sera reçue avec reconnaissance, amour et compassion. Je vous remercie, mes amis, je vous remercie. Je dois maintenant vous quitter. 

Il partit si vite que je n’eus pas le temps de l’interroger sur mon rôle une fois que j’aurais rendu la pierre. Margaret se rapprocha de moi et me fixa intensément pendant un très long moment. Puis elle ramassa une brindille et dessina sur le sable le rocher Uluru dont seule une petite portion émergeait au-dessus du sol.- Ecoutez attentivement, déclara-t-elle pendant qu’elle esquissait un serpent. 

La première création de Baiame – nom qui signifie Dieu – fut le serpent arc-en-ciel qui demeure sous Uluru. Après cette première naissance, beaucoup d’autres ont suivi. Vous devez savoir que la partie la plus massive du rocher est souterraine. Baiame a prélevé sur Lui et en Lui pour se reproduire ainsi. Il a répandu son souffle de vie et d’amour sur la Terre, nous permettant de naître de la Terre-Mère. Puis, après avoir créé la Terre et les hommes, il est retourné aux Rivières du Rêve. 

Baiame avait huit sœurs qui consacrèrent leur vie à s’occuper de son temple au pied d’Uluru, ou Ayer’s Rock, comme l’homme blanc l’appelle. On y accédait par une cavité que l’on nomme aujourd’hui la Caverne des Sept Sœurs, toujours au pied d’Uluru. Au centre d’un vortex au cœur du temple, il y avait deux cristaux qui permettaient à Baiame d’aller et venir sans encombre entre les rivières du Rêve et le plan physique.

Extrait de « Contacts Avec Les Pléiadiens : La Mission Du Rexégéna » recopié par Francesca     paru aux éditions Hélios par Valérie J. Barrow

L’ÉTERNITÉ DE CHACUN EST DANS LA CONSCIENCE DE TOUS

 

 

L’ÉTERNITÉ DE CHACUN EST DANS LA CONSCIENCE DE TOUS dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE 42Savez-vous que vous êtes éternels?  Vous l’êtes par votre essence Divine en vous.  Vous avez été créé à l’origine pour être éternel en tant qu’espèce.  Mais c’est par vos propres efforts et vos acquis de génération en génération que vous êtes devenu éternel en tant qu’individu.

 Pour la plupart des humains, il n’est pas facile de comprendre quelle partie de lui survit à la mort de son corps physique et où cette partie est située dans son corps.  Englobe-t-elle tout son être ou seulement une parcelle?  Jusqu’à quel point sa personnalité, son individualité reste-t-elle intacte?

 Est-ce que la mort amène un état d’être permanent?  Est-ce que c’est la fin de l’évolution pour l’éternité ou doit-on reprendre d’autres corps pour continuer notre progression?  Le chemin de la vie mène t-il quelque part?  Est-ce que la survie, après la mort de l’enveloppe physique, est un attribut réservé seulement aux humains ou englobe-t-elle aussi les animaux, les végétaux ou même les minéraux?  Toutes ces questions pertinentes méritent des réponses. 

Il faut comprendre en premier que l’énergie originelle est qualifiée de Divine parce qu’elle a toujours existé et existera toujours;  qu’elle est indestructible, que sa source semble intarissable et qu’elle fut à l’origine de la création de toutes les formes de vie de l’univers.  Elle en est aussi la fibre même qui tisse toutes choses.  C’est pour cela que l’on dit que le Divin est partout, y compris en nous.

 C’est sa rencontre avec elle-même qui a généré ses multiples variations de densité, d’intensité et de durée qui lui ont donné la diversité presque infinie de formes qu’on retrouve dans l’univers.   Ces formes peuvent aller de la légèreté du vent à la solidité de la pierre;  de la finesse d’un sentiment à la puissance d’une émotion;  de l’intelligence d’un concept à la brillance d’une vérité.

 Tout ce qui fait moduler, tant soit peu l’énergie première lui donne automatiquement une forme.

 Mais toutes les formes possibles de l’univers sont éphémères que cela se compte en fractions de secondes ou en millions d’années lumière. Cette énergie-source va garder cette forme le temps de l’exploration de cette forme, c’est-à-dire le temps de retrouver son équilibre à l’intérieur et son équilibre avec l’extérieur;  le temps d’une prise de conscience.  Donc, cette énergie est à l’origine de la forme et lui donne ses particularités de base.  En retour, cette forme fait prendre conscience à cette énergie de ses limites intérieures mais aussi de ses potentiels extérieurs.  La forme disparaît quand elle n’est plus stimulante, source de prise de conscience.  Mais il reste son empreinte dans l’énergie originelle.  La forme a, en quelque sorte, moulé l’énergie, lui a transmise ses nouvelles caractéristiques que cette dernière conserve le temps de se déployer dans une autre forme plus vaste.  

Plus les formes se compliquent, plus elles donnent des variations complexes et subtiles à l’énergie de base.  C’est comme imaginer une gamme allant d’un élément aussi simple qu’un son unique produit  par  un instrument de musique jusqu’à un élément aussi complexe que la musique produite par un grand  orchestre.  Mais quel que soit le degré de complexité de la forme comme votre corps physique, l’énergie en gardera l’empreinte.  Votre corps physique moule toujours l’énergie qu’il contient et creuse aussi un moule en négatif dans l’espace autour.  Mais pour être plus précis, votre corps physique est l’énergie même densifiée en une forme qui cherchera à se répandre dans l’espace plus raréfié autour. 

 Telle la peau du serpent doit faire place à une plus grande enveloppe pour permettre à cette entité de grandir,  tels vos corps doivent prendre de l’expansion ou laisser place à d’autres plus adaptés à votre niveau d’évolution. 

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://music-close-to-silence.com/lautresavoir/uploads/pdf/Livre_francais_PDF.pdf

L’Eternité de Chacun est….

……….. DANS LA CONSCIENCE DE TOUS

L'Eternité de Chacun est.... dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE lagrangien-grids-150x150 Savez-vous que vous êtes éternels?  Vous l’êtes par votre essence Divine en vous.  Vous avez été créé à l’origine pour être éternel en tant qu’espèce.  Mais c’est par vos propres efforts et vos acquis de génération en génération que vous êtes devenu éternel en tant qu’individu.

 Pour la plupart des humains, il n’est pas facile de comprendre quelle partie de lui survit à la mort de son corps physique et où cette partie est située dans son corps.  Englobe-t-elle tout son être ou seulement une parcelle?  Jusqu’à quel point sa personnalité, son individualité reste-t-elle intacte?

 Est-ce que la mort amène un état d’être permanent?  Est-ce que c’est la fin de l’évolution pour l’éternité ou doit-on reprendre d’autres corps pour continuer notre progression?  Le chemin de la vie mène t-il quelque part?  Est-ce que la survie, après la mort de l’enveloppe physique, est un attribut réservé seulement aux humains ou englobe-t-elle aussi les animaux, les végétaux ou même les minéraux?  Toutes ces questions pertinentes méritent des réponses.

 Il faut comprendre en premier que l’énergie originelle est qualifiée de Divine parce qu’elle a toujours existé et existera toujours;  qu’elle est indestructible, que sa source semble intarissable et qu’elle fut à l’origine de la création de toutes les formes de vie de l’univers.  Elle en est aussi la fibre même qui tisse toutes choses.  C’est pour cela que l’on dit que le Divin est partout, y compris en nous.

 C’est sa rencontre avec elle-même qui a généré ses multiples variations de densité, d’intensité et de durée qui lui ont donné la diversité presque infinie de formes qu’on retrouve dans l’univers.   Ces formes peuvent aller de la légèreté du vent à la solidité de la pierre;  de la finesse d’un sentiment à la puissance d’une émotion;  de l’intelligence d’un concept à la brillance d’une vérité.

 Tout ce qui fait moduler, tant soit peu l’énergie première lui donne automatiquement une forme.

 Mais toutes les formes possibles de l’univers sont éphémères que cela se compte en fractions de secondes ou en millions d’années lumière. Cette énergie-source va garder cette forme le temps de l’exploration de cette forme, c’est-à-dire le temps de retrouver son équilibre à l’intérieur et son équilibre avec l’extérieur;  le temps d’une prise de conscience.  Donc, cette énergie est à l’origine de la forme et lui donne ses particularités de base.  En retour, cette forme fait prendre conscience à cette énergie de ses limites intérieures mais aussi de ses potentiels extérieurs.  La forme disparaît quand elle n’est plus stimulante, source de prise de conscience.  Mais il reste son empreinte dans l’énergie originelle.  La forme a, en quelque sorte, moulé l’énergie, lui a transmise ses nouvelles caractéristiques que cette dernière conserve le temps de se déployer dans une autre forme plus vaste. 

 Plus les formes se compliquent, plus elles donnent des variations complexes et subtiles à l’énergie de base.  C’est comme imaginer une gamme allant d’un élément aussi simple qu’un son unique produit  par  un instrument de musique jusqu’à un élément aussi complexe que la musique produite par un grand  orchestre.  Mais quel que soit le degré de complexité de la forme comme votre corps physique, l’énergie en gardera l’empreinte.  Votre corps physique moule toujours l’énergie qu’il contient et creuse aussi un moule en négatif dans l’espace autour.  Mais pour être plus précis, votre corps physique est l’énergie même densifiée en une forme qui cherchera à se répandre dans l’espace plus raréfié autour. 

 Telle la peau du serpent doit faire place à une plus grande enveloppe pour permettre à cette entité de grandir,  tels vos corps doivent prendre de l’expansion ou laisser place à d’autres plus adaptés à votre niveau d’évolution.

 

 Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://music-close-to-silence.com/lautresavoir/uploads/pdf/Livre_francais_PDF.pdf

 

L’arbre de vie

gifs arbres« Jusqu’à maintenant, vous aviez conscience de ce que nous sommes, de ce que vous êtes mais au niveau du mental, de l’intellect. Vous n’avez pas encore expérimenté ce que vous êtes au niveau Etre de Lumière dans toutes ses possibilités. 

Ce qui vous arrive actuellement, que ce soit dans votre corps ou dans toute autre expérience n’est pas anodin ! C’est une préparation que vous vivez en vue de votre devenir, une préparation à une plus grande ouverture spirituelle, à une montée vibratoire

Il est nécessaire que vous évacuiez vos tensions internes, tous vos blocages, tout ce que vous n’avez pas fait remonter à votre conscience mais que votre corps expulse, toutes vos souffrances, tous vos non-dits. Il faut que votre corps physique et vos corps subtils s’alignent et se régénèrent dans cette nouvelle énergie tellement porteuse, tellement lumineuse tellement grandissante pour l’homme ! Il faut que le Divin qui est en chacun d’entre vous puisse réellement prendre corps dans votre conscience humaine, puisse s’exprimer, c’est à dire qu’il faut que votre conscience humaine s’éclaire et agisse en fonction de cette réalité. 

Nous allons vous expliquer comment agir efficacement sur votre corps et sur vos souffrances. Si vous arrivez à faire correctement cet exercice, vous pourrez en tirer un immense bénéfice. 

Tout d’abord, il faut que vous ressentiez complètement votre corps, que vous le sentiez vivre, que vous ressentiez l’énergie Divine qui l’habite et que vous la reconnaissiez. 

Soyez une conscience qui se promène dans votre corps. Oubliez totalement ce que vous êtes en tant qu’humain. Focalisez toute votre conscience dans votre colonne vertébrale. Vous êtes cette colonne vertébrale, cette partie de votre corps. Faites descendre votre conscience de vertèbre en vertèbre. Laissez-vous porter dans cette descente pendant laquelle votre conscience éclaire toutes les parties de votre dos qui sont en souffrance. 

Vous êtes vos vertèbres, vous n’existez qu’en tant que vertèbre ; descendez de l’une à l’autre et éclairez-les avec tout l’Amour de la partie Divine qui est en vous et que vous mettez en activité, en action. 

Il est très important que vous fassiez cet exercice ! Si vous souffrez, essayez de trouver les points les plus douloureux qui sont en vous et envoyez une magnifique Lumière blanche sur les points les plus douloureux de votre colonne vertébrale. Vous êtes complètement votre colonne vertébrale, vous n’existez qu’au travers d’elle. Votre colonne vertébrale est un arbre de vie ! S’il plie il doit se redresser ! Descendez vertèbre après vertèbre, faites circuler l’énergie vitale d’une vertèbre à l’autre comme un serpent de lumière blanche. Ressentez cette énergie Divine couler en vous. L’énergie circule de plus en plus librement dans chaque vertèbre! Vous êtes votre colonne vertébrale, vous êtes totalement cette partie de votre corps ! Votre conscience n’existe que dans cette partie de votre corps ! 

Votre souffrance vient du fait que l’énergie ne circule pas comme elle devrait circuler d’une vertèbre à l’autre car les flux d’énergies sont bloqués. Visualisez l’énergie circulant librement dans tout votre arbre de vie. Tous les blocages d’énergie sont enlevés. Faites rayonner l’énergie vitale dans tout votre dos. Tous vos centres énergétiques fonctionnent merveilleusement bien ! Visualisez tous les muscles de votre dos. Portez votre conscience sur votre dos. Détendez-le muscle après muscle. Libérez toutes les tensions. Soyez totalement votre dos, votre conscience est votre dos, vous n’existez que dans votre dos. Détendez totalement chaque muscle. 

gifs arbresAu travers d’une multitude de petits canaux de lumière, redistribuez toute l’énergie dans les muscles de votre dos que vous irriguez avec l’énergie Divine. Tout se détend ! Votre conscience est toujours votre dos ! Visualisez-le totalement irrigué, nourri par cette multitude de petits canaux d’énergie. Votre dos va bien ! Redressez-vous ! L’énergie circule librement dans votre arbre de vie, dans votre colonne vertébrale, dans tout votre dos. 

Portez ensuite votre conscience successivement au niveau de chacune des parties de votre corps qui vous font souffrir. Procédez chaque fois de la même façon, en étant totalement la partie de votre corps en souffrance. Donnez toute l’énergie de Lumière et d’Amour, toute l’énergie du Divin en vous à ces parties de votre corps. Ensuite soyez en conscience votre corps dans sa totalité, comme si vous vous étiez investis totalement à l’intérieur de vous-mêmes. Portez totalement votre conscience à l’intérieur de votre corps, comme si vous aviez la possibilité d’être dans tous vos organes, dans tout votre véhicule de manifestation. 

Vous avez cette possibilité en tant que partie Divine, en tant que toute puissance demeurant en vous, en tant qu’êtres parfaits. L’être parfait qui est en vous régénère chacune des parties de votre corps, chacune de vos cellules. Tout fonctionne de nouveau merveilleusement bien ! 

Portez ensuite votre conscience au niveau de votre cœur, là où siège votre point d’Amour, là où se trouve l’Etre de Lumière que vous êtes et l’énergie extraordinaire du Divin en vous ! Vous êtes votre cœur, vous êtes totalement cette partie de votre être ! Elle fonctionne merveilleusement bien, elle s’ouvre à l’Amour Universel et elle ouvre aussi ses bras au Divin qui est en vous afin qu’il puisse s’exprimer de l’intérieur vers l’extérieur. De ce point d’Amour, rayonnez sa puissance, rayonnez sa Lumière, rayonnez son énergie dans tout votre corps. 

Imaginez tout simplement que vous êtes le mécanicien qui répare son véhicule dont certaines parties sont défectueuses et un peu en manque d’énergie. Le mécanicien est votre conscience, il est la conscience que vous avez de ce que vous êtes, la conscience que vous avez de l’immense puissance qui demeure en vous. 

Prenez conscience que vous êtes maître de votre véhicule ! Vous seuls pouvez conduire, guider le véhicule qui vous a été donné pour cette incarnation ! Vous seuls en êtes le maître absolu ! Vous seuls pouvez réparer ses déficiences, vous seuls pouvez lui donner l’énergie qui lui manque en ouvrant votre cœur et en laissant s’exprimer cette partie Divine qui est en vous ! 

Que chacun d’entre vous aime totalement ce véhicule parfait, ce véhicule de manifestation et soyez certains qu’il vous le rendra car il a une conscience

Elle n’est pas celle de votre intellect, de votre mental, de votre humanité. La conscience de votre corps est la somme des consciences de tous vos organes. Ce travail est totalement valable pour chacun d’entre vous. C’est un travail en profondeur, c’est un travail de prise de conscience totale de ce qu’est votre véhicule de manifestation. C’est un travail qui vous responsabilise par rapport à ce véhicule de manifestation. 

Vous demandez toujours de l’aide à l’extérieur pour réparer votre véhicule quand il s’essouffle, quand il ne fonctionne pas à la perfection comme il le devrait, parfois quand il s’use, alors que vous seul êtes le vrai mécanicien ! 

Bien entendu, tant que vous n’aurez pas pris conscience de chacune des parties de votre corps, tant que vous n’aurez pas pris conscience du pouvoir immense qui est en vous, l’aide extérieure vous sera encore nécessaire ! 

Nous vous demandons de répéter souvent cet exercice. Chaque fois que votre douleur se fait sentir au niveau de votre dos, portez votre conscience sur votre colonne vertébrale. Si vous faites bien cet exercice, la douleur que vous ressentez devrait non seulement s’atténuer mais disparaître rapidement. 

Si vous n’avez pas la capacité ou la possibilité de faire l’exercice dans la confiance totale, refaites-le jusqu’à ce que vous refassiez circuler totalement les énergies dans votre colonne vertébrale. 

Toute usure, quelle qu’elle soit, peut être compensée par un travail de Lumière. Lorsque vous avez un cartilage usé ou une partie autre de votre corps usée, reconstruisez-la en lumière, reconstruisez des os de lumière, reconstituez des cartilages de lumière, reconstruisez des organes de lumière. gifs feuillesSoyez certains que non seulement cela fonctionne très bien mais que la partie déficiente pourra se reconstruire. Vous pourriez considérer cela comme un miracle !

Maintenant portez votre conscience au niveau de votre cœur. Vous êtes votre cœur. Votre conscience est totalement dans votre cœur. Ressentez de nouveau votre point d’Amour . Et avec les immenses lumières, ces immenses et puissantes énergies d’Amour qui jaillissent de ce point, inondez pendant quelques instants tout votre corps de matière. 

Les portes de votre point sacré, les portes de la demeure de votre Divinité s’ouvrent afin que l’immense énergie inonde votre corps, se répande aussi à l’extérieur de vous-même et aille alimenter le merveilleux fleuve d’énergie dorée où chaque être qui en a besoin pourra aller puiser. 

Que l’énergie immense d’Amour infini qui émane de votre cœur inonde cette planète, inonde toute vie ! Ressentez-la jaillir de votre cœur, voyez-la s’étendre sur le monde, sur vos frères, sur tous les règnes. Ouvrez en grand les portes à votre Divinité intérieure et laisser couler ce flot d’Amour. 

Visualisez votre mère la Terre totalement inondée cet immense Amour ! Tout ce qui vit sur ce monde est inondé de votre Amour ! Laissez-le circuler librement en vous et à l’extérieur de vous ! Plus vous ouvrez votre cœur à l’Amour, plus l’Amour inonde toutes vies ! 

Projetez maintenant tout cet Amour dans votre système solaire et dans tout l’Univers. … 

Ces exercices sont très importants et peuvent vous aider considérablement. Pour que ce travail soit efficace, il faut absolument que vous arriviez à prendre conscience que vous êtes l’organe que vous désirez « soigner. » Si vous faites cela, le travail est très important, merveilleux et parfois même miraculeux. 

Nous pensons que vous êtes à même de faire ce travail, que vous êtes à même de vous guérir de tout ce qui n’est pas parfait en vous. Ayez confiance en votre pouvoir intérieur, ayez confiance et manifestez-le, ne le laissez plus enfermé dans votre cœur, ouvrez en grand les portes de votre cœur ! 

Soyez certains que nous sommes présents près de vous, que nous vous aidons ! Cependant l’aide que nous vous donnons n’est pas toujours celle que vous souhaiteriez avoir ! L’aide que nous vous donnons est une aide évolutive, une aide qui vous élève, qui vous transforme, qui vous fait prendre conscience de ce que vous êtes. Nous continuerons jusqu’au bout du chemin à vous prendre la main mais nous ne pourrons jamais faire le travail à votre place !

Nous ne pouvons que vous donner notre Amour et aussi parfois la marche à suivre afin que les expériences que vous vivez soient plus faciles à supporter ou à vivre, c’est à dire que nous pouvons mettre sur votre chemin des personnes que nous influençons et qui vous donnent le message qui est approprié à ce que vous vivez. »  

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes : 

  • qu’il ne soit pas coupé 

  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu 

  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org 

  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu 

Tarot et arbre de vie


« le Grand Livre de Toth, ou Livre de la Destinée » 


Chaque carte tirait ses enseignements d’un ancien Grand Livre qui exprimait entre autres doctrines …. 


Tarot et arbre de vie dans L'ARBRE DE VIE Crowley« Ô, âme aveugle – arme-toi du Flambeau des Mystères et dans la nuit terrestre tu découvriras ton Double Lumineux, ton Ame Céleste. Sois ce guide Divin, qu’il soit ton Génie, car il détient la clé de tes existences Passées et futures, et celle du Savoir et de la Raison. »

La Preuve en était donnée par cette lettre mystérieuse frappée avec la figure de la carte. Elle remontait bien avant que l’homme n’apprenne à écrire.
C’est la définition que les « Roumies » donnaient aux 22 lettres Hébraïques qui ornent les 22 Arcanes majeurs du tarot.

Sans tomber dans les « affres » des diseuses de « Bonne Aventure », écoutez plutôt ce qu’elles donnaient comme signification à chacune de ces cartes en fonction de la lettre hébraïque qui lui était attribuée.

1 – Le Bateleur - lettre Aleph – c’est la matéria Prima – Le Pierre Brute qui porte cependant en elle les éléments et les métaux les plus purs – ce n’est que celui qui frappe à la porte de l’accès à la Connaissance – Pour nous autres, le Profane.
« La Plante se cherche au sein des éléments, le Bateleur puise les qualités de sa régénération dans la nature Profane. »

2 – La Papesse - lettre BETH- qui aborde le principe de la dualité – La Lumière a besoin des ténèbres pour créer la douce pénombre – Le ciseau a besoin du maillet pour agir – l’Equilibre est un constant compromis entre les deux forces ;
« Le Miroir retourne l’image de soi, il aide à bien se connaître. »

3 -L’Impératrice – lettre Guimel – Les symboles parlent à notre imaginaire, mais la raison doit rester le guide qui conduit à ne pas perdre la Voie. – Socrate recommandait « la connaissance de Soi » mais on peut aussi parler de la nécessité de structurer ses expériences et d’organiser ses pensées.
« C’est en Haut qu’il convient de chercher la base du Clair Esprit »

4 – L’Empereur - Lettre Daleth – Le Monde Intérieur s’édifie sur une base solide symbolisée par le CARRE – qui est la marque terrestre de l’Homme – la Trace de sa Maison – au sens propre comme au sens figuré. – Dans cette base intérieure, la relation avec le Cosmos se fera dans l’Harmonie. « Il vint auprès de Salomon et exécuta ses Ouvrages… » allusion cachée au VM ; Installé, Maître de L Architecte bâtisseur du système de base.

5 – Le PAPE – Lettre HE – C’est l’intermédiaire entre Terre et Cil – C’est la conscience de l’Harmonie qui donne la connaissance des Arts et des Sciences – c’est celui qui transmets les outils sacralisés qui ne sont autres que les moyens de l’action, hérités de la TRADITION : « La sacralisation de l’outil passe par le tracé du Pentagone et de l’Etoile qui lui est inscrite »

6 – l’AMOUREUX
- lettre Vau – Pour aller à la conquête de son unité l’Homme est appelé à faire un choix. : sortant de l’Ecole, il n’est que Centaure du Chiron Il se trouve à la croisée des deux triangles inversés en sceau de Salomon – Il a le choix entre la Voie de l’Intuition, autrement dit Mystique et celle de l’Etude, c’est à dire la Voie gnostique. « Etre et connaître la symbolique de l’Union des Opposés. »

7 – Le Chariot - lettre Heth – L’individu est assuré de son choix, il possède un certain degré de maîtrise de lui-même et de la situation acquise. – Parfaitement stable, il est guidé par la dualité de l’ombre et de la Lumière – du conscient et de l’inconscient
intimement entrelacés – la pensée créatrice devient maintenant effective et réalisatrice. Premier Septénaire du Parcours Initiatique. – premier appel à poursuivre son parcours, plus loin. « L’Armure des connaissances acquises est la protection du Triomphateur. »

8 – La Justice - Lettre Zayin – L’Evolution se poursuit sur un nouveau plan qui s’ouvre de Soi vers les Autres – preuve de vitalité de maturité – La justice sait s’élever au dessus des Lois et des Codes signifiés, lorsqu’il s’agit des Fondamentaux de l’Homme – Il y a nécessité d’équilibrer Vies Intérieure et extérieure – Intelligence et Intuition doivent s’accorder sans compromis dans l’action. « La dialectique de deux carrés s’étend dans les huit Directions. »

9 – l’Ermite - Lettre TETH – C’est le travail Solitaire et secret -
l’on possède la clé qui est le Sésame de l’intériorité , la Grotte Secrète au fond de laquelle une source une Lumière et s’écoule entre les Pierres qui contiennent une semence d’Or : « L’on est accompagné par le Serpent Vert de la Légende de Goethe véritable guide dans le Monde des Profondeurs – On y trouve la Lumière, sous le voile du Secret »

10 – La Roue de Fortune – Lettre YOD – C’est la Loi de l’évolution cyclique clé de toute activité, qui entraîne mais est aussi freinée par des êtres attentifs aux apparences. C’est un monde , domaine de grisaille et d’immobilité dans lequel la pensée se fige. « C’est le passage que chacun doit franchir avant de découvrir le bijou objet de sa recherche – cet ensemble symbolise les Mouvances de la Destinée »

11 – La Force - lettre KAPH – c’est l’énergie canalisée qui s’exprime sans cette force est celle qui s’exprime en Architecture Sacrée Force dans l’Harmonie des colonnes Dorique et Ionique, sans brutalité, telles l’Ange qui oppose son calme dans sa lutte contre un Jacob déchaîné. Cette Force s’épanouit dans les circuits énergétiques
et les Centres Vitaux.
« Il faut subjuguer le Lion, Gardien de l’Arche, pour l’obliger à te remettre la Clé. La seule Vraie Force est la force d’âme. »

12 – Le Pendu - Lettre LAMED – c’est la Force Victorieuse, comme les 12 travaux d’Hercule ce qui fait voir le passage dans un autre Monde, basé sur des perceptions toutes aussi réelles que celles dont nos sens ont l’habitude, seulement, elles sont transcendées, et elles présentent un risque, il faut y être préparé, car le retour n’est pas possible, au risque d’involuer, de régresser soi-même ; – c’est la Plongée , tête en bas – mains liées dans le dos, suspendu dans l’espace, et rattaché au Monde par une seule cheville – c’est la symbolisation du passage qui est caractérisé par un changement d’Etat et d’Esprit .
« Porte ouverte sur le changement par le mouvement dans l’Espace – qui aboutit au renversement des Energies. »

13 – L’Arcane sans nom, ou La Mort – Lettre MEM – Par essence même la Mort est une inconnue qui échappe à toute définition – La mort change le décor – La « Grande Faucheuse » sépare l’être de ses attaches avec les apparences du Monde sensible, autrement exprimé, les 5 sens – il
est certain que le corps conditionne l’être en le structurant ; la Mort le libère de cette structure et est l’élément qui forme la Porte d’accès à une Nouvelle Vie .Renaissance – Réincarnation- Initiation…que sais-je !…
« Alors, Dieu dit à Job : Quel que soit le lieu où se trouve la cadavre, l’Aigle le découvre… »

14 – La Tempérance - Lettre NOUN- C ‘est la Rose d’Orient qui s’allie à la Croix d’Occident, Union de la oi et de l’Amour – c’est l’annonce du processus de Rénovation qui permet le passage du fluide d’un récipient à un autre, en continu.
Cette circulation des fluides vitaux procède par ondulation (Verseau, avant-dernier lieu solaire du Zodiaque – Nage, Kundali….) et marque le second septénaire du parcoursinitiatique – où l’on ressent les bienfaits du souffle Régénérateur …
« I.N.R.I. » disent les Chrétiens.. parlant de Jésus de Nazareth sur sa croix.…
« I+N+R+I »+ Disent les Initiés en parlant de la Régénération de la Nature par le Feu. « n’aurai – je jamais plus soif pour avoir bu de cette eau ?… »

15 – Le Diable - Lettre SAMER – l’origine de la lettre Hébraïque Samer est le Serpent-Feu ou dragon – C’est dans notre civilisation Occidentale l’adversaire, mais aussi celui qui éprouve – Il ne faut pourtant pas s’arrêter à la notion de souffrance, car Craindre le Diable, c’est également lui donner la victoire. Il faut donc aller, comme en Alchimie vers la réalisation de l’œuvre pour que prenne vigueur l’idée d’un feu à double sens, vers l’intérieur et vers l’extérieur. « La conscience aura toujours tendance à craindre de pénétrer dans l’obscure Caverne de l’inconscient – La Nature a ses lois. – On ne la maîtrise qu’en la respectant… »

16 – La Maison Dieu - Lettre AYIN – AYIN signifie chute ou la séparation des Forces – L’individu n’a cessé d’être mis en garde dans sa hâte.- Son Temple intérieur sera foudroyé ou protégé, suivant que l’Orgueil ou l’Abnégation aura animé ses intentions de bâtir..  Lorsqu’il attache et limites et pensées à la seule solution de ses problèmes quotidiens et Sociaux, Il détruit. Par contre, s’il recherche l’Harmonie, laissant de coté Vanité, Orgueil, il participera à l’éveil de ses facultés les plus subtiles – Il saura alors pénétrer dans un lieu où il saura et pourra méditer jusqu’au temps de sa propre Rédemption. « Ne pas perdre la tête, c’est acquérir cette lucidité qui seule permet de maîtrises toutes les situations, en préservant l’équilibre des choses…Ne confondre jamais Liberté et Illusion de Liberté… »

17 – L’Etoile - Lettre PE – Phé possède en elle l’idée de renaissance de retour, de résurrection – La Vérité dit-on doit être nue, afin de se différencier de tous les masques. – La Liberté nous apparaît comme l’Etoile que la Marin prend pour cible afin de « faire le Point » dans son isolement – c’est aussi Ariane qui tend son fil pour permettre à l’Homme perdu de se retrouver – Une chance après la tempête – Cette idée habite l’Homme – en elle est chacun de nous, sommeillant – Le corps est aspiré et n’offre plus d’entraves à l’action de l’Esprit à qui sait la maîtriser. « …Regardant le Ciel le Pèlerin aperçut un Cercle Merveilleux – l’Espérance habite l’Homme qui regarde l’Etoile du Berger, la première à briller le soir et la dernière au ciel du matin ; La nuit n’est plus obscure… »

18 – La Lune - Lettre TZADDE – dans toutes les Traditions, la Lune représente la Matrice, la Mère. L’Humain, à sa naissance découvre le monde extérieur tout d’abord par l’intermédiaire de sa Mère et c’est à travers cette dernière qu’il percevra le Père.
La Lune est un miroir qui cache sa vraie nature – elle représente l’inconscient et régit les domaines les domaines de l’imaginaire et de la rêverie. Ne dit-on pas en langage populaire , remets les Pieds sur terre ne soit plus dans le Lune. « La naissance est une Percée, après une longue Résolution… »

19 – Le Soleil - Lettre QOF – Que signifie la puissance créatrice, le « Je » créateur.
La lune mère s’est effacée pour faire place au principe créateur…Le Père. – Il est la source et le Véhicule de la Lumière dans son absolu – le soleil symbolise l’Esprit, l’Intelligence du Monde qu’il inonde de son rayonnement – La pensée gnostique est dominée par la quête de la Lumière qui représente la connaissance suprême à laquelle on ne peut accéder qu’après une longue et difficile préparation.- en Orient, le son Primordial AUM s’associe à la lumière. Le soleil est la marque de l’épanouissement dans l’Harmonie Parfaite. Mais ici, comme partout ailleurs, dans le Cosmos, il faut se méfier de l’Ivresse , n’oublions pas Icare qui se brûla les ailes à son feu vigoureux.
« Le Verbe éclaire tout Homme venant en ce Monde »

20 – Le Jugement – Lettre RESH – Resh porte en elle l’idée du créé qui reçoit en lui le créateur. C’est la Résurrection, sous l’influence du Verbe et la possibilité de Rédemption. Le son des « Trompettes Divines » ébranle les structures matérielles ; Une tradition ancienne veut que le squelette des morts se lève alors et se revête de chair et de peau au contact de la lumière – Ce réveil signifie la sublimation de la matière par l’emprise spirituelle. Tout comme l’Arbre de vie porte la sève et comme l’Ourobouros est à la fois le symbole de l’immortalité et du Jugement de Soi.
Un Premier Jugement a séparé l’Homme de son Paradis, c’est-à-dire sa nature, l’obligeant à se prendre en charge lui-même ; Le moyen lui a été donné au travers le l’Echelle dorée aux sept échelons – du cheminement dans le corridor avec ses sept portes, autour duquel on aperçoit enfin la Lumière – Voies Initiatiques qui unissent les deux Plans. « Tue la Mort qui te Tue… »

21 – Le Monde - Lettre TAU – l’Homme est rendu à la fin du troisième septénaire et découvre la but de sa quête. Le Lieu Idéal – cette Jérusalem Céleste qui possède une Triple Enceinte et Quatre Portes – 3 enceintes signifiant mode Cardinal, Fixe ou Mobile – Quatre Portes qui ne sont autres que les 4 éléments Terre – Air – Eau- Feu, qui se combinent dans l’Univers – ces éléments se trouvaient déjà, à l`état dormant dans la Bateleur , arcane 1 – mais en tant que Matière Brute – le long parcours aura spiritualisé ces éléments, en les associant aux symboles des Evangélistes : – Le Taureau de Luc – Le Lion de Marc L’Ange de Mathieu – L’aigle de Jean- archétype de la Devise du Sphynx « VOULOIR – SAVOIR – OSER – SE TAIRE » « Le Monde se bâtit – l’Homme également , sur les quatre symboles pressentis dans l’origine ainsi l’œuvre est achevée…et le Temple aussi… »

LE MAT ou le FOU - Lettre SHIN – c’est l’arcane sans numéro car le tarot se referme sur lui même Cette fermeture est loin d’être un blocage elle symbolise ; comme le cercle l’Infini cette carte n’a donc pas de place. – elle représente la déambulation du personnage, d’un Univers à l’autre Univers de perceptions et de sensations différentes – Univers de l’Espace vers le Temps – Dans les Canons de classification de l’Etre Humain le Fou est le Marginal, mis au ban de notre Société – Mais sa Folie n’est-elle pas tout simplement Sagesse ? Il n’y a peut-être qu’une différence d’appréciation et de point de Vue… Mais ce peut être l’atteinte du Point de Sublimisation de la Pensée, de l’Etre et même de connaissance –  C’est le plus haut degré de toutes les formes d’Initiation.  « Libéré, je demeure par-delà ce qui est permis, l’ivresse même étant mon seul Possible » Jalaloddin ar Rumi…

« Sagesse et Savoir ne sont pas nécessairement Instruction Scolaire – l’accès à la Connaissance est le fruit de l’Amour de la Liberté, Amour de la Terre-Mère – du Soleil et de la Lune – du Mariage de l’Ombre et de la Lumière dans une recherche incessante et féconde de L’Harmonie des contraires. »

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...