Lorsque nous présentons SHAMBALA et les Tables d’Or

 

Qu’est-ce que Shambala ?

Shambala est une cité, un palais, celui du paradis auquel tout humain peut avoir accès. C’est un hôtel céleste qui accueille les Maîtres ascensionnés lorsqu’ils se présentent pour intervenir auprès des humains ou pour apporter des transformations dans la matrice terrestre. Shambala se trouve dans la cinquième dimension, une dimension à laquelle tout humain du Monde nouveau peut accéder.

 SHAMBALA

Dans la cité de Shambala, une multitude d’Etres qui ont vécu l’illumination vivent et vibrent sous une forme ou une autre. Ils accompagnent les humains et les différentes formes de vie terrestres (car il y en a plusieurs outre les humains) et facilitent les transitions, dont le passage majeur que l’humanité vit à l’heure actuelle. Chacun y vit de façon passagère ou sur une longue période. Entendez que l’espace-temps n’y est point en corrélation avec l’espace-temps terrestre. Alors, si nous employons les termes qui se rapportent au fait de vivre temporairement ou plus longuement, c’est en fonction de votre espace-temps. Hors de l’espace-temps, une seconde peut vous apparaître à vous, comme une vie toute entière. 

Vous avez à comprendre que lorsque nous vous présentons Shambala, nous utilisons des termes et des images qui sont les vôtres afin qu’il puisse y avoir une correspondance en vous. Toutefois, les structures de Shambala, comme celles des couloirs pour vous y rendre, n’ont pas de correspondance réelle avec votre monde. Nous nous servons de métaphores, d’analogies pour que vous puissiez peut-être mieux  ressentir ce qui existe. Tout humain aurait tort de se fixer mentalement sur les images ou les mots qui lui furent transmis pour essayer de comprendre ce qu’est Shambala. Si vous tentiez d’expliquer à un enfant ce que vous appelez un « coup de foudre » amoureux, vous utiliseriez des mots et des images qui ne seraient que des métaphores parce que vous voudriez l’amener à comprendre et à ressentir une sensation. Il en va de même pour Shambala. 

Nous vous présentons une cité magnifique, la porte d’un accès à un ensemble de couloirs. Lorsque vous franchissez cette porte, nous vous sentez aspiré, tout comme lorsque vous quittez le monde terrestre pour ascensionner ou parce que votre corps ne vous permet plus de vivre sur cette Terre. Un couloir se crée. Ce couloir est fort intéressant puisqu’il vous semble être une spirale de lumière, un long couloir de lumière intense. En soi, sachez que chaque cellule de votre corps, soit la cellule physique comme la cellule photo-lumineuse, est enveloppée d’une membrane de lumière. Cette membrane de lumière peut imploser lorsque l’Esprit se manifeste hors du corps. C’est cette membrane qui semble vous retenir dans la matière, et c’est aussi celle qui est présentement en transmutation en raison des nouvelles particules circulant dans l’atmosphère terrestre. Toutefois, pour l’instant, entendez que lorsque cette membrane implose, elle crée les éclats lumineux qui apparaissent à l’esprit comme un couloir de lumière en spirale. C’est ce que décrivent les humains ayant connu une mort temporaire et étant revenus à la vie [EMI]. Tous vous parlent d’un grand couloir de lumière ne spirale. Eh bien, lorsque vous êtes invités à Shambala et que vous franchissez la porte, la sensation d’y être aspiré se présente alors à vous. Elle est plus douce que celle vécue lors de l’ascension ou de la mort. Pour certains, elle est presque dépouillée de sensations ; toutefois elle existe bel et bien. 

Le premier couloir vous entraîne dans un réseau que nous nommons celui des Tables d’Or. Ces tables sont similaires à un alignement infini de lingots d’or. Elles constituent en quelque sorte des corridors que l’esprit emprunte pour se rendre à la Cité. Lorsque vous nommez la Shambala du désert de Gobi, vous identifiez un espace physique près du monastère de Khamaryn qui vibre relativement près du sol sur le plan éthérique. 

 MONASTERE

Par son intensité énergétique, ce lieu facilite l’accès à la porte vibratoire qui représente les tables d’or. Et les tables d’or (couloirs) vous mènent directement à Shambala. 

Les deux autres portes situées au Tibet et au Ladakh présentent de longs couloirs avant les tables d’or. Si nous avions à ajouter une précision pour une meilleure explication, nous vous dirions que ces portes sont plus éloignées de l’épicentre de Shambala. Cela est une analogie puisque nous y sommes au niveau de la cinquième dimension. Toutefois, dans l’éther de la Terre, ces lieux, même s’ils sont plus éloignés, donnent un accès direct – comparativement à d’autres lieux physiques de vos contrées où l’accès est beaucoup plus indirect. 

Les maîtres incarnés, où qu’ils soient sur cette Terre, accèdent à Shambala simplement parce qu’ils se projettent instantanément à l’une de ces portes. C’est la même chose pour vous ; où que vous soyez, vous pouvez projeter votre vibration à l’une des portes d’accès à Shambala. La seule nuance est que le Maître réalisé le fait instantanément. Nous en étions donc aux tables d’or qui sont des couloirs. Lorsque vous y pénétrez, votre sensation est celle de vous trouver dans de l’or. Ce n’est pas simplement un couloir dont l’atmosphère est dorée. C’est une sensation d’être dans le doré, soit la paix pure de l’âme. Rappelez-vous que le doré est le rayon de la paix, et que la paix de l’âme est l’assise de la pure joie, l’état de grâce. Faites la relation maintenant entre la paix qui est l’assise et les tables d’or menant à Shambala. Ce sont des assises qui vous permettent de pénétrer dans Shambala. 

Si vous partagiez entre vous vos expériences respectives, vous réaliseriez que l’espace-temps que vous avez senti avant de vivre l’extase de Shambala est différent d’une personne à l’autre puisque vous n’avez pas emprunté les mêmes tables d’or. Vous ne pouvez décider mentalement de la table à choisir ; ce sont les tables qui vous choisissent en fonction de votre rythme vibratoire et de votre intention réelle. Qu’est-ce que cela signifie ? Tout simplement que dans le parcours des tables d’or, il y a une préparation, une transformation de votre état. Cette préparation n’est pas une épuration. L’épuration doit être vécue précédemment. C’est une préparation à votre disponibilité à vibrer Shambala. 

Au bout de ces tables, il y a l’entrée de la Cité, qui ouvre à son tour sur quatre entrées principales. Chacune de ces entrées est protégée par deux gardiens. Nous utilisons à nouveau une métaphore, celle du protecteur d’entrée. Vous pouvez imaginer un palais avec quatre entrées et deux gardiens afin que nul intrus ne s’y présente. Toutefois, à Shambla, il ne peut y avoir d’intrus puisque ne peut accéder à la Cité que celui qui y a été invité. Vous ne pouvez que vous présenter au portail. Maintenant, selon votre état, vous êtes invité à Shambala. La fraternité des Maîtres s’est assuré que vous aviez tous la propension à créer l’état juste. Celui-ci est un état amoureux et joyeux. Pas un état à vivre à ce seul instant devant la porte, car vous ne pouvez leurrer Shambala, bien sûr, ni la fraternité des Maîtres. 

Huit gardiens, quatre entrées. La Cité est structurée comme tout dans l’univers. Une structure mathématique que les humains sur la voie de la maîtrise retrouvent peu à peu, ressentent et comprennent de plus en plus. Retenez bien ce cycle que nous venons de présenter en trois mots : retrouver, ressentir et comprendre, et non point dans un ordre différent. C’est une structure mathématique libérée de la structure que vous connaissez intellectuellement et que, par exemple, vos architectes utilisent. Même la règle d’or que certains architectes initiés peuvent utiliser ne répond pas de la même façon ici. Tout cela pour que vous saisissiez ceci : tout ce que vous avez vu et verrez de la Cité est associé à votre vision et à votre structure, en fonction de votre fréquence. Qu’est-ce que cela signifie ? Que votre vision et votre sensation de la Cité sont totalement différentes de celles de votre voisin et nuancées différemment. Ce n’est qu’à votre fréquence fondamentale individuelle que vous pourriez avoir une même sensation, une même vision de la Cité. 

Un temple à quatre entrées, donc en forme de croix, représente la Cité. Aussi, lorsque la Cité vous apparaît, elle le fait selon des formes en mouvement associées à des rayons de lumière correspondant à votre fréquence du moment – tout en favorisant la transformation de celle-ci. En d’autres termes, tant et aussi longtemps qu’une entité n’a pas la faculté de vibrer à la fréquence de Shambala de façon continue et permanente, celle-ci demeure dans une certaine mouvant tout en agissant sur la transformation de la personne et sur sa fréquence. C’est ainsi que vous avez accueilli en vous Shambala. Chères Ames, soyez conscientes que ces êtres sont avant tout des formes lumineuses, soit des rayons de lumière constitués d’éclat lumineux. 

Vous avez été invités. Vous vibrez à la fréquence de l’amour. Et cette fréquence, avez-vous réellement l’intention de l’adopter en permanence ? Car vous possédez bien sûr la faculté d’élever votre vibration à la fréquence de l’amour. Vous pouvez avoir l’intention de vous y maintenir, même si vous n’y parvenez pas toujours. Il y a une nuance entre celui qui a cette intention et celui qui ne l’a pas. Ainsi, les gardiens vous reconnaissent déjà avant que vous ne franchissiez la porte, celle menant aux tables d’or, et les portes donnant accès à la Cité. Vous pouvez reconnaître la Cité et ses gardiens. Lorsque vous pénétrez par l’une des portes, votre vision est précédée d’une sensation euphorique et correspond à certains schémas en vous. L’enfant qui a créé beaucoup moins de schémas que l’adulte peut plus naturellement voir la Cité et son contenu tels qu’ils se présentent en mouvance. L’adulte, qui a déjà plusieurs schémas inscrits en lui, verra des images qui correspondent à ses schémas. Qu’entendons-nous par-là ? Que ce sont vos schémas de pensée qui définissent à quoi ressemble le paradis. Si nous vous demandions quels sont les signes distinctifs d’un paradis ou d’une cité paradisiaque, déjà la description de certains éléments serait différente pour chacun de vous, parce qu’elle correspondrait à vos propres schémas. L’enfant dont l’esprit est pratiquement vierge de tout schéma verrait l’aspect réel de Shambala. 

Tout cela est fort fascinant puisqu’il y a là des correspondances avec les différents cieux que vous découvrez lorsque vous quittez cette Terre au moment de la mort, soit sept cieux, du premier au septième, chacun d’eux étant associé à des schémas qui sont libérés progressivement. Tout cela peut vous paraître abstrait. C’est pour cela que nous ne vous en avons point entretenu avant votre expérience, afin ainsi de ne pas vous contracter intellectuellement. 

Si vous avez franchi la porte, vous avez senti ou vu de la lumière. Si vous avez circulé entre le stables d’or, vous avez éprouvé une sensation de paix. Si vous avez rencontré les gardiens, vous les avez senti lire vos vibrations jusque dans vos entrailles. Et ils vous avez passé les portes de Shambala, même si vous n’avez pas eu de visions, vous avez néanmoins senti l’amour et la grâce extatique y régnant vous pénétrer. 

Sachez que mental n’est pas une entrave. Le mental, comme chaque aspect de vous-même, est une expression de la perfection de votre être. Voilà qui vous étonne puisque nous vous disons souvent de faire taire votre mental. Le mental est bavard. Il est contrôlant. Il est méfiant. Il cultive le doute. Il fonctionne vraiment trop souvent avec des connaissances du passé. Il fait des projections du passé dans l’avenir, plutôt que de favoriser la projection de l’entité dans l’avenir. Vous le connaissez bien ! il est tout de même parfait, comme certains d’entre vous qui êtes contrôlants et bavards. Par moments, vous aussi êtes une entrave à l’expresse de l’être. A d’autres moments vous êtes un propulseur, un éveilleur, un passeur. Votre mental agit de la même façon. Lorsqu’il est sous l’emprise de l’ego, il est contrôlant, bavard et il devient souvent une entrave. Lorsqu’il est contrôlé par le Maître en vous, il stimule alors transformation des sensations en visions ou en pensées. Vos pensées sont d’ordre mental. Vous ne voudriez point ne pas penser de façon continue… voilà donc ce qu’est le mental. Vous devez simplement apprendre à le maîtriser, sans quoi il est utilisé par le personnage, par l’ego et il agit sur la base des connaissances acquises antérieurement. Il analyse, i se crée des schémas de compréhension et il organise la vision du future en fonction de ses schémas associés aux expériences passées. Ainsi, il est limité et il vous limite.

  Retranscrit par Francesca du blog FAMILLE DE LUMIERE 

livre

 

Extrait du livre « Au-delà des Frontières Dimensionnelles » – HISTOIRE SACREE Tome II  de Pierre LESSARD et Josée CLOUATRE – Editions Ariane

L’ouverture de nos Dossiers Akashiques est accessible par soi-même

 

On comprend facilement pourquoi l’Akasha est souvent appelé « Dossiers ». L’Akasha est organisé d’une façon qui nous permet à nous, humains, d’interagir avec cette ressource spirituelle pour en tirer de la sagesse, des conseils et une compréhension dans le cadre du temps et de l’espace terrestres. Pour que les dossiers nous soient accessibles, ils sont organisés par noms légaux actuels. Ainsi, peu importe dans quelle vie on se trouve, on peut entrer et trouver le plan, ou le « dossier » de notre âme individuelle, et examiner la voie qui mène à sa réalisation.

oeil-triangle

Même s’il est vrai que les dossiers akashiques de chaque âme existent partout à la fois et sont entièrement accessibles, il ne serait pas utile d’avoir un accès total aux dossiers d’une âme au cours d’une seule lecture akashique. L’information serait si vaste et fulgurant qu’il serait quasi impossible de la déchiffrer, et probablement plus nocif qu’autre chose.

Chaque nom a une qualité vibratoire distincte et lorsque nous ouvrons les dossiers d’une âme en particulier, nous utilisons le nom actuel de l’âme en cette vie. La vibration de ce nom met ensuite à notre disposition la « collection de dossiers » qui contient l’information qui sera la plus pertinente durant la lecture. D’ailleurs, on a comparé les dossiers akashiques à un « Internet cosmique » qui nous permet de « googler » de l’information précise en accédant aux dossiers. Pour circuler, l’énergie des dossiers emprunte le mot formé, ou parlé. Lorsqu’un lecteur akashique décrit ce qu’il reçoit des dossiers, le processus suit son cours. La parole soutient le mouvement de l’énergie, le rapport au récit en question, et les pensées, sentiments et gestes subséquents.

Lorsque vous travaillez dans vos propres dossiers akashiques et assignez des mots à ce qui est en train de se passer – que ce soit par la pensée, l’écriture ou la parole – vous facilitez la même circulation d’énergie et d’information. Les dossiers sont en chargement et en expansion perpétuels. A mesure que notre âme évolue avec le temps, nos dossiers s’ajustent de façon à refléter notre croissance et sont en un état continuel de raffinement  mesure que nous nous alignons avec notre perfection et manifestons cette perfection dans notre vie terrestre. Par conséquent, nous pouvons considérer les dossiers comme un corps intermédiaire de toute possibilité, probabilité et éventualité passée, présente et future. Nous pouvons ne tirer une compréhension et une direction en nous ouvrant intérieurement, dans notre parcours, en vue de devenir un être optimal dans le monde physique.

Les dossiers akashiques ne sont ni dérangeants ni agressifs. Ils ne sont pas alignés avec une personnalité ou une entité particulière et ne constituent le domaine ou l’apanage d’aucune organisation ou institution humaine. Par conséquent, ils ne sont réservés à aucune religion ni école de sagesse métaphysique ; ils sont plutôt à la disposition de tous.

Parce que l’Akasha est la substance primaire à partir de laquelle toutes les pensées sont formées, les dossiers sont interprétés différemment par d’autres cultures, religions et systèmes de croyances organisés. Ce sur quoi on s’entend généralement, c’est l’énergie akashique même, qui se manifeste et qu’on reconnaît généralement sous plusieurs formes : Amour, Lumière, Paix, Pouvoir, Beauté, Harmonie, Joie, Force, Ordre et Equilibre.

Depuis des siècles, les dossiers akashiques étaient le domaine exclusif des mystiques, des saints et des érudits – à juste titre. Les dossiers renferment un pouvoir et une sagesse infinis, qui ont été confiés à des gens bien préparés à la responsabilité de la connaissance profonde. Dans les traditions occidentale et orientale, des écoles de mystères préparaient les chercheurs spirituels à la connaissance ésotérique. Ces formations étaient réputées pour être rigoureuses et exigeantes, pour assurer le caractère sacré du travail et protéger à la fois l’initié et la dimension de la conscience.

Mais les temps ont changé. La conscience collective de la race humaine a grandi, évolué et mûri. En cours de processus, l’humanité est passée d’un âge de dépendance envers un « parent » spirituel à l’indépendance et à la responsabilité spirituelles. Cette indépendance spirituelle est marquée par des individus conscients d’avoir un accès direct à leur source spirituelle, qui utilisent leur indépendance pour cultiver cette relation. A mesure que nous ouvrons les voies dans et vers les dossiers akashiques, un nombre sans précédent de gens sont attirés vers leur Lumière. Aujourd’hui, quiconque a un engagement conscient envers la quête et la transmission de la Lumière Divine et de la guérison peut accéder à ce corps de sagesse, de connaissance et de conseils.

Déjà au milieu du vingtième siècle, Edgar Cayce (1877-1945) a été la seule personne à lire publiquement les dossiers akashiques. On l’a surnommé le « prophète endormi » parce que sa méthode d’accès aux dossiers consistait à se plonger dans un sommeil qui lui permettait transformer sa conscience et d’accéder à l’Akasha. Dans cet état, Cayce relayait l’information pendant que quelqu’un d’autre prenait des notes. En se réveillant, il revenait à son état de conscience antérieur et ne se rappelait rien de ce qui s’était révélé. Ce qui nous importe aujourd’hui, en ce qui concerne le travail de Cayce, c’est qu’il a popularisé les dossiers akashiques. Bien que la théosophe H.P Blavatsky et l’anthroposophe Rudolf Steiner aient fait référence aux dossiers akashiques dans leurs écrits, ce n’est qu’à travers le travail de Cayce, du début au milieu du vingtième siècle, que la lecture des dossiers est devenue une pratique familière dans le mouvement du développent de la conscience.

Aujourd’hui, des milliers de gens ont des relations importantes avec les dossiers akashiques. Tandis que certains travaillent dans leurs dossiers strictement pour leur croissance et leur développent personnels, d’autres utilisent leurs dossiers pour soutenir des entreprises artistiques telles que la photographie, la porterie, la peinture, l’écriture et la composition. Des gens d’affaires utilisent les dossiers akashiques pour gérer leurs entreprises et leurs carrières, et des parents pour des conseils et du soutien.

Alors ! pourquoi pas Vous ?

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/   

Qu’est-ce que la Liberté universelle


   

Liberté - situation de la personne qui n’est pas sous la dépendance absolue de quelqu’un ou d’une situation. C’est l’état qui est opposé à l’esclavage et à la servitude. C’est l’état d’une personne qui n’est pas captive ou enfermée dans une situation contraignante. C’est le pouvoir de reconnaître le libre choix dans tous les domaines de l’expression. C’est l’indépendance de l’esprit des préjugés et des concepts limitatifs. C’est le fondement du devoir et de la responsabilité. Voilà quelques notions que cite votre littérature contemporaine. Mais, il y a encore plus que cela dans la voie spirituelle.

 liberté

Je suis Adinathon. Je viens m’entretenir avec vous en ce moment et m’enivrer dans vos énergies de Lumière pour discuter, d’âme à âme, du grand principe universel de la liberté. Ce mot (principe) possède le plus grand égrégore que l’humanité ait nourrît depuis des multitudes de générations. Il est responsable de tellement de souffrances et de peines, car il est un ennemi implacable de la dualité. Lorsqu’un individu atteint cet état après avoir vécu pendant un certain temps le manque de liberté ou dans l’oppression de toutes sortes, une joie infinie émane des profondeurs de son âme. Rien ne peut égaler la puissance énergétique de cette joie qui enivre et proclame la suprématie de l’expression de son être. Être libre signifie suivre les courants de l’Amour infini et couler avec les harmonies délicieuses de la joie ultime pour l’éternité. Oh ! Quel rêve ! … me direz-vous. 

« Atteindre cet état dans notre quotidien ? Impossible ! C’est faire l’autruche, la tête enfouie dans le sable »… voilà peut être, le commentaire qui vous vient à l’esprit en ce moment. Et pourtant, cet état est l’expression naturelle de l’âme qui gravite dans l’entourage de l’Amour inconditionnel. Toutes les autres manifestations astreignant l’âme à vivre des tensions et des restrictions à travers des lois et des concepts limitatifs sont des encadrements de dualité. Cette dualité n’est manifeste que par l’acceptation de l’âme elle-même de porter le manteau de l’illusion ; cet encadrement permet d’affronter les imperfections ressenties par l’esprit individuel et lui donne la notion d’évoluer par rapport à la séparation ressentie entre l’individu et l’Unicité. 

Lorsque l’individu a compris que l’illusion qui supporte les forces opposantes de la dualité n’est pas la réalité de l’âme mais celle de l’esprit, l’emprise de cette dualité devient moins subjective et la liberté y trouve une plus grande expression. L’âme individualisée ne peut être sujette à cette dualité car elle est une cellule de la Divinité Suprême, donc immuable et invariable, omnipotente et omniprésente. L’esprit est le média qui traduit la transcendance pour plongé dans les dimensions inférieures ; c’est lui qui ressent la séparation et qui enveloppe l’âme de son manteau limitatif. Pour faire l’expérience de la non-dualité, l’être doit se centrer parfaitement à l’intérieur de lui-même, dans cet espace où il retrouve la joie et la liberté infinies. 

La plupart des gens ont entendu parler de méditation en ce temps que vous appelez « Nouvel Âge ». Les personnes qui le pratiquent depuis un bon moment savent comment retrouver ce centre, cet espace à l’intérieur de l’être, le noyau de l’existence individuelle qui fait point commun avec l’Unicité Suprême. Pour faire l’expérience de cette liberté infinie et inconditionnelle, l’individu doit d’abord apprendre à contrôler ses émotions de sorte qu’elles l’amènent toujours dans des champs d’énergie positive plutôt que négative ou limitative. Il doit se détacher de toute attente venant de l’extérieur de lui-même. Il ne doit pas être affecté par les changements d’humeur des autres personnes dans son entourage. Il doit être libre de toutes les contraintes causées par des situations extérieures à lui-même. 

LIBERT2

Le mot liberté ne signifie pas inertie ; il désigne l’équilibre entre deux forces égales et opposées. La liberté signifie avoir le choix de pencher d’un côté ou de l’autre de ces deux forces. Par exemple, la planète Terre semble voguer dans l’espace en toute liberté, mais sa liberté est relative car elle est soumise à son momentum qui est alimenté par l’attraction du soleil qui cherche à l’attirer vers lui. Sa vitesse sidérale, c’est-à-dire la vitesse de sa trajectoire autour du soleil, empêche la Terre de tomber dans le soleil à cause de l’équilibre créé par la force centrifuge qui cherche à l’éloigner du soleil. Si l’une ou l’autre des contraintes de force est changée, la planète change de trajectoire. Elle tombe dans le soleil après un nombre limité de révolutions ou elle échappe au champ gravitationnel du soleil et se perd dans l’espace. En se perdant dans l’espace, sa liberté n’est plus relative aux deux forces qui la maintenaient en orbite autour du soleil. Elle n’est plus soumise à aucune force, sauf au momentum causé par sa vitesse de parcours jusqu’à ce qu’elle soit attrapée dans le champ gravitationnel d’un autre corps céleste. 

Tout comme la Terre, l’être humain est soumis à des forces ou des lois qui le maintiennent en équilibre. Toutefois, quelque chose de plus se présente avec le libre choix. La planète par elle-même n’a pas le choix de changer sa trajectoire. Toutefois, dans son libre choix, l’être humain a le choix et le pouvoir de changer sa relation avec les forces qui l’affectent. Il a une plus grande liberté que la planète en ce qu’il peut modifier sa relation par rapport aux forces dont il est soumis. Le mot liberté, dans le contexte que nous voulons lui donner, est relatif. L’état de liberté peut signifier toute une gamme d’expériences soumises à des contraintes ou des lois dans l’acceptation par un choix. 

Lorsqu’un individu vit une situation à l’intérieur de certaines limitations, son acceptation et son attitude face aux contraintes peuvent lui donner un sentiment de liberté relative. Il peut sentir un bien-être intérieur indépendamment des contraintes extérieures. Son attitude et son acceptation volontaires à vivre une situation le libèrent ou le mettent en esclavage. L’état intérieur est affecté ou non selon la stabilité émotionnelle de l’individu. Il pourrait être agressé oralement par d’autres individus sans accorder de pouvoir aux paroles qu’il reçoit. Lorsque les paroles ne sont pas en harmonie avec la pensée de l’individu, il peut mentalement les rejeter en ne s’identifiant pas avec ce qu’elles représentent. 

Le plus grand manque de liberté que l’humanité ait connu depuis la nuit des temps vient de l’opinion des autres. L’individu est sensible à ce que les autres pensent de lui. Il est prêt à défendre son image à n’importe quel prix, même au prix de la guerre. Il entre dans des situations dramatiques à cause du pouvoir qu’il accorde aux paroles qu’il entend. La parole est devenue pour lui l’arme la plus puissante de l’Univers. La plus grande liberté qui soit est l’immuabilité à la parole d’autrui. Rien de l’extérieur ne saurait changer l’état de paix intérieure de l’individu libéré. Lorsque l’être a atteint cette qualité, il vit la liberté universelle. Il peut être libre n’importe où dans n’importe quelle circonstance, car il est libre en lui-même. Cette liberté doit être atteinte avant de penser à réaliser l’Ascension de l’être. 

La liberté universelle veut que chaque individu manifeste sa créativité selon ses propres talents et ses expériences personnelles. S’il est contraint à travailler dans un domaine qu’il n’aime pas, il n’est pas libre ; il est plutôt esclave d’une situation qu’il doit subir. D’autre part, lorsqu’une telle situation prévaut, c’est qu’une leçon de vie s’y rattache. L’attitude adoptée face à cette situation peut rendre la vie amère ou agréable. Le contentement est une attitude qui libère toute emprise des émotions agressives qui maintiennent l’individu en esclavage. Le contentement assure une liberté relative pour intégrer la leçon de vie et permet par la suite de passer aux étapes suivantes dans le développement de l’individu. Le bonheur est dans l’acceptation sachant que toutes les situations sont temporaires jusqu’à ce que la compréhension soit acquise. Le contentement libère des ondes favorables qui permettent l’harmonie des énergies discordantes de l’individu face à sa tolérance et à son acceptation. 

Celui qui vit sa liberté permet aussi aux autres personnes de son entourage de vivre la leur dans le plus grand respect. Pour vivre sa liberté relative, une grande maîtrise de ses émotions est nécessaire afin que la paix et l’harmonie s’installent à l’intérieur de son être. Lorsqu’on parle de paix à l’intérieur de l’être, on parle aussi de liberté car ces deux mots sont interreliés. L’un ne peut pas être sans l’autre. La liberté ne peut pas exister sans la paix et la paix ne peut pas exister sans la liberté, quelle soit relative ou universelle. Lorsque l’individu n’est pas en paix, il est rattaché par des liens énergétiques à l’énergie émotive qui le contrarie. Un lien invisible mais puissant se crée entre l’individu et l’énergie émotive résultant en une perte constante d’énergie vitale qui le plonge dans un état de fatigue chronique. 

Toutes choses qui contrarient créent ces liens entre l’objet et le sujet réduisant ainsi la liberté de l’être. Ces contrariétés parasitent et drainent la force de vie ; elles conduisent aux malaises et ensuite aux maladies. Certains individus ont créé ces liens dans un passé lointain et vivent enchaînés par leur propre entêtement à garder ces énergies discordantes dans leur champ vibratoire jusqu’à leur mort. Ces individus ont vécu en esclavage dans leurs propres chaînes et n’ont jamais connu la liberté universelle. Ceci est un choix personnel, souvent éclairé par la connaissance ou ombragé par l’ignorance et l’arrogance. Mes bien-aimés, les portes de vos prisons sont ouvertes. Pourquoi n’en sortez-vous pas ? Vous êtes libres ! Saisissez cette compréhension afin de vous épanouir et de vibrer en harmonie avec le chant de la Création. L’Amour inconditionnel brise toutes les chaînes et libère intérieurement même dans un environnement social limitatif et contraignant. La liberté est une question de compréhension : rien de l’extérieur ne peut affecter intérieurement l’esprit libéré. Soyez en paix avec vous-mêmes et avec les autres. Je m’unis aux Grandes Âmes de la Création pour vous apporter toutes les bénédictions de l’Unicité Suprême. Se réaliser, c’est libérer l’âme des contraintes de l’esprit. Que l’Amour vous protège.

 Adinathon

Communication télépathique reçue de Adinathon
par André DeLadurantaye le 15 avril 1997

L’association de trois chiffres semblables comme symboles dans la vie

 

L’association de trois même chiffres ou plus est un des phénomènes qui se produisent actuellement pour nous amener à comprendre que notre esprit évolue. C’est une façon pour nos guides et nos maîtres de nous rendre conscients des énergies contenues dans les nombres et de leur signification.  » Très souvent je m’éveille au milieu de la nuit au moment précis où mon cadran digital marque 2 h 22, 3 h 33 ou 4 h 44 (quelques fois même 5 h 55) ou encore, fréquemment, quand je jette un coup d’œil à l’horloge, elle marque 1 h 11, ou occasionnellement 12 h 12.  » L’information qui suit a été compilée à partir de plusieurs sources. (D’après le bulletin d’information de Rona Herman.) 

3chiffres

111 : L’énergie coule et rehausse le niveau spirituel où vous vous trouvez, quel qu’il soit. 

222 : Votre travail touche des aspects importants de la résurrection et de l’ascension.

333 : C’est un nombre décisif, qui annonce la phase de l’accomplissement 

999, mais vous devez aussi surveiller les éléments du 666 non encore maîtrisés.

444 : C’est le véritable nombre de la résurrection. Vous venez d’achever une phase importante de votre cheminement

555 : Vous expérimentez avec les fréquences de la conscience christique. Ce nombre est très significatif. 

666 : Il représente le monde matériel. Votre travail est d’œuvrer à le spiritualiser et à lui rendre toute sa beauté. Il peut désigner aussi l’opacité de la troisième dimension. 

777 : Il symbolise une étape importante dans l’intégration des quatre corps aux fréquences du corps spirituel à l’intérieur du plan terrestre. 

888 : Symbole de l’infinité et de la danse spiralée de la fusion du physique et du spirituel. Il se déplace vers l’achèvement du processus de la spiritualisation entrepris avec le 222 et le 444. 

999 : Il symbolise les trois niveaux de la trinité – l’accomplissement réalisé. 

000 : C’est le Grand vide – la vacuité. Concept philosophique très intéressant. Il désigne ici une pause ou possiblement le déplacement à l’intérieur d’un nouveau champ d’énergie ou de conscience. 

11.11 : Vous entrez dans une autre phase ou fréquence d’expérience. Un nouveau portail vous est maintenant ouvert !

12.12 : C’est une connexion cosmique, un pont vers le futur, une graduation. 

sentier de Dieu

LA PLUS GRANDE FORCE SUR TERRE EST LA CONSCIENCE HUMAINE

 

 

Quelle que soit votre structure génétique quadridimensionnelle, les prédispositions que vous lui prêtez sont modifiables. C’est là une information capitale. Cela signifie que vous avez la capacité de changer vos propres gènes. La plus grande force sur terre est la conscience humaine. 

Nos pensées peuvent-elles influer sur notre être biologique ? Oui absolument. Et il en a toujours été ainsi, sauf qu’on nous l’a toujours dissimulé.

La couche de base de notre ADN n’est en réalité qu’une sorte de moteur biologique dynamique renfermant des instructions qu’elle suit biologiquement dès la naissance, jusqu’à ce que d’autres instructions lui impriment une nouvelle direction. On peut la voir aussi comme un bateau navigant à travers les vagues sans savoir où il va. Mais elle sait comment conduire le corps tout au long de la vie, comment accélérer ou ralentir et de quelle manière s’entretenir, se réparer et continuer d’exister. 

Son capital, ce sont les couches interdimensionneles qui l’entourent, la modifiant, lui indiquant quand changer de direction et la conduisant à bon port. 

conscience chez francesca

Cependant, ces autres couches n’ont jamais été activement accessibles à la perception quadridimensionnelle avant que ne survienne La Lumière. Ce sont des couches interdimensionnelles de l’ADN qui maintenant se réveillent. C’est ce à quoi il est fait allusion lorsque nous parlons d’activation de notre ADN. 

Le changement qui permettra de différencier les humains d’une vieille énergie de ceux qui sont présents ici aujourd’hui où il est question du passage d’un ancien modèle à un nouveau, c’est la conscience qu’ils auront pris de cette Vérité. 

Il y a en tout trente interactions spécifiques entre la couche de base de l’ADN et les autres. Vous êtes-vous déjà demandé d’où vous veniez réellement ? Si vous êtes éternel, om donc étiez-vous avant de venir ici-bas ? Vous êtes-vous déjà  interrogé sur le processus de votre venue en ce monde ? Lorsque métaphoriquement, on vous a tapé sur l’épaule en vous demandant : « Voulez-vous allez sur terre » ? où étiez-vous et que faisiez-vous ? Quel était votre nom ? Votre but ? 

Pensiez-vous que vous flottiez tout simplement comme une forme angélique dans un cercle éternel de béatitude infinie et que soudain vous vous êtes retrouvé sur terre pour un temps ? Se pourrait-il que le plan de l’Univers soit beaucoup plus complexe ? Que vous soyez appelés à revenir souvent et à repartir, en tant que travailleur spirituel d’une famille nommée DIEU ? 

Les couches invisibles de l’ADN vous informent de tout cela ! Elles sont porteuses également de ce que vous êtes maintenant et de tout ce que vous devez accomplir pendant votre bref séjour ici. Combien de fois êtes-vous revenus jusqu’ici ? Qui étiez-vous antérieurement, et que faisiez-vous ? 

L’histoire complète de tous vos passages sur cette planète est incluse dans les couches invisibles de l’ADN. Quelles énergies avez-vous développées ? Comment les utilisez-vous en ce jour dans cet endroit. Cela aussi est dans les couches invisibles de l’ADN. 

Dans une réalité interdimensionnelle, tout est simultané, abstraction faite de notre linéarité, toutes nos vies passées se déroulent en ce moment même. Peut-être ne vous étiez-vous pas rendu compte du lin entre vos vies passées et ce que vous ressentez dans cette nouvelle énergie où Les Lumières sont Allumées…. 

Toutes ces vies que vous considérez comme passées seraient-elles en train de devenir plus présentes ? Si c’est le cas, nous vous en félicitons et vous fournissons l’énergie correspondant à cette nouvelle prise de conscience afin que vous puissiez la célébrer au lieu de la craindre. La couche de base se sait quadridimensionnelle. C’est pourquoi elle se trouve au milieu du cercle, tout ce qui l’entoure la modifie, la module et entre même en résonnance avec elle. 

Regardez le ciel ce soir, et essayez de dénombrer les étoles. Vous ne le pourrez pas. Elles sont trop nombreuses, sans compter toutes celles que vous ne voyez pas. Toute une vastitude s’étale au-delà de notre perception visuelle. Pourtant, notre planète est la seule à avoir été désignée pour la tâche particulière que nous sommes tous venus y accomplir. Nous sommes beaucoup plus qu’un grain de sable sur une plage immense !!!

 

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/       

 

Le Nom Divin par Marie ELIA

 

 

Dieu a-t-Il un Nom ? Depuis toujours, pour s’adresser à l’Être Suprême, les hommes de toutes traditions s’appuient sur un nom qu’ils peuvent murmurer dans le secret de leur cœur. Un Nom, précieux code vibratoire, qui vient réveiller la conscience de l’essentiel…

Parmi les trésors de la kabbale hébraïque, le Nom imprononçable de Dieu représente certainement un des mystères les plus profonds. Il se décline en quatre Lettres sacrées : Yod, Hé, Vav et Hé, qui unissent ici leurs énergies pour nous offrir un inestimable cadeau destiné, comme toujours, à la compréhension du cœur et non de l’intellect.

nom divin

Nous le lisons généralement YAHVE. Mais les Lettres de l’alphabet hébreu sont toutes des consonnes. C’est l’être humain qui choisit la voyelle, le son, qui permettra à la lettre de devenir verbe et d’être ainsi exprimée. Par exemple, un hébraïsant qui découvre un mot inconnu, un nouvel assemblage de lettres, ne peut que proposer une façon de le lire, mais en fait les possibilités sont multiples. Cette notion nous ouvre de nombreuses perspectives sur les nombreuses variations du Nom sacré, qui sont toutes puissantes et belles.

Les dix commandements des tables de la loi apportées par Moïse résonnent dans l’inconscient collectif, car elles appartiennent au patrimoine de l’humanité. Le troisième précise : « tu ne prononceras pas le Nom de Yahvé, ton Dieu, en vain » (Exode 20.1) Lorsqu’un juif religieux rencontre le Saint Nom dans sa lecture de la torah, il le remplace par ADONAÏ, qui signifie « Seigneur Dieu », pour ne pas risquer de prononcer le Nom sacré. Seul le grand prêtre osait le dire à voix haute, une fois par an, dans le Saint des Saints, l’endroit le plus sacré du temple, après s’y être longuement préparé et purifié. Voilà pourquoi il ne peut être compris que par le cœur, par l’enfant intérieur qui se souvient de la Source bénie.

Alors, faut-il craindre la magnificence de ce Nom ? Ces quatre Lettres dégagent sans conteste une grande puissance vibratoire. Que viennent-elles nous dire aujourd’hui ? Quel message annoncent-elle pour l’humanité entière ? Comment peuvent-elles nous aider concrètement à libérer notre âme de lumière, à soulever le voile de la dualité ?

La réponse à ces questions apparaît lorsque l’on écrit ce Nom sacré, Yahvé, verticalement, en plaçant les lettres de haut en bas. Il dessine alors la silhouette d’un Homme debout. Yod est la tête, le premier Hé forme les épaules et les bras, le Vav est la colonne vertébrale, le deuxième Hé le bassin et les jambes.

Est-ce une surprise ? Les enseignements spirituels nous révèlent que le Divin se découvre au plus profond de nous. Ici le Nom secret de Dieu nous dévoile qu’il porte en Lui l’être humain. Il nous rappelle qu’effectivement, dans notre Réalité éternelle, nous sommes faits à l’image et à la ressemblance de Dieu. Quand le mental se tait, quand le regard sait unir et non plus séparer, quand le cœur s’ouvre et choisit d’aimer, ce Nom sacré se fait miroir de notre Splendeur de lumière.

Cette conscience peut être un puissant support de méditation : pendant plusieurs minutes, je vous propose de contempler le Saint Nom vertical simplement dans une attitude intérieure d’offrande au Divin. Puis laissez-le grandir et prendre sa place dans tout votre être, de la tête jusqu’aux pieds, en vous identifiant à lui. Fermez les yeux en répétant doucement « Yod Hé Vav Hé »… Comme toujours, l’important n’est pas la technique mais la sincérité du cœur, le don de la personnalité humaine à la Source d’Amour du Père-Mère, dans un élan joyeux.

Alors se révèle la réalité de l’Homme fait à l’image de Dieu. Décidément, nous ne sommes pas ce que nous croyons être, enfermés dans nos limites. Nous ne sommes pas cet orgueil, ce besoin désespéré de maîtriser ce monde que nous ne comprenons pas. Nous ne sommes pas ces peurs et ces souffrances nées du long exil, ce manque d’amour et de communication qui étouffe les âmes. Lorsque nous courbons la tête, la fausse couronne du roi-ego tombe, en faisant un bruit qui nous réveille. Et Lui, le Bien-Aimé, Dieu, la Force de Vie, Il nous relève doucement. Il nous fait percevoir la présence de notre Couronne subtile et éternelle qui se déploie en s’ouvrant comme une fleur aux rayons du Soleil. Pour Lui, par Lui, en Lui, nous pouvons nous tenir véritablement debout, rayonnant son Amour infini, en Son Nom…

 

En ces temps troublés où la folie des hommes se déchaîne, c’est parfois au nom de Dieu que les pires actes contre la Vie sont commis. On peut se demander quelles sont les motivations qui animent ceux qui sont capables de sacrifier leur existence pour emporter dans l’horreur des milliers de vies humaines ? Que pouvons-nous faire ?

Nous sommes bien plus puissants qu’il n’y paraît pour agir – et il est temps ! – en invoquant le Saint Nom dans la conscience de l’humanité Une. Nous sommes tous solidaires et responsables, à bord du vaisseau Terre. Par Son Nom, Dieu nous offre un miroir de vérité, afin que nous puissions enfin nous souvenir de Lui, donc de qui nous sommes. Ne nous trompons pas de guerre. En chacun de nous il y a un terroriste et une victime, un peuple oppressé et un autre qui vit dans une totale indifférence. En déclarant en nous-mêmes le cesser le feu, en accomplissant l’unité intérieure, dans la détermination de n’oublier aucune région de notre être, nous pourrons réellement contribuer à appeler la paix dans le monde.

Jérusalem, la « ville de la paix », a pour initiale la lettre Yod (la Main de Dieu),tout comme Yahvé. Yérushalaïm (c’est son nom hébreu) est donc une clef pour la paix. À condition de comprendre qu’elle réside avant tout en nous, et qu’elle n’apparaît que lorsque les enfants d’Abraham se souviennent qu’ils sont frères. Dans cette époque fondamentale où interviennent des changements profonds, autant individuels que collectifs, l’aide des Lettres hébraïques et des noms sacrés peut être réellement précieuse.

Le Saint Nom (YHVH) est d’une grande puissance vibratoire, mais nous pouvons aussi chanter ou répéter à voix haute le nom Elohim. Il est le premier à apparaître dans la bible : « au commencement Dieu créa les Cieux et la Terre », et évoque donc Dieu en tant que Créateur. Adonaï est le Seigneur. El Shaddaï est un nom plus proche du plan terrestre. Les hébreux désignent souvent Dieu tout simplement par HaShem, qui signifie justement « le Nom ». Il existe également une multitude d’autres possibilités, moins courantes. Mais j’aimerai évoquer un autre nom qui m’est cher, offert par la langue arabe : Allah. Ce nom magnifique et très puissant n’est malheureusement pas toujours entendu d’une façon positive en occident, par une méconnaissance de l’islam. Il signifie pourtant l’unité absolue de Dieu et de tous les hommes, le mariage des profondeurs de la Terre et du Soleil.

Allah, Elohim, Yahveh. Dieu est Un, en nous et autour de nous. Oui, il est temps pour nous de grandir, de pardonner, d’aimer, debout dans Sa lumière, pour que la Paix véritable trouve enfin son royaume sur la Terre.

SOURCE http://www.marie-elia.com/le-nom-divin/

Les signes vitaux de Gaïa

 

Prenons pour commencer la proportion d’oxygène dans l’atmosphère, qui se maintient depuis plusieurs centaines de millions d’années à approximativement 21% : s’il y en avait plus, soit à partir de 25%, les forêts brûleraient à la moindre étincelle jusqu’au dernier arbre d’un feu rageur et inextinguible ; s’il y en avait moins, surtout à partir de 15%, beaucoup d’animaux suffoqueraient. Orchestré par toutes les plantes et le plancton des océans qui produisent annuellement plus de 140 milliards de tonnes d’oxygène, cet équilibre de la proportion d’oxygène idéale pour la Vie est maintenu par rétroaction homéostatique, grâce à la photosynthèse qui transforme le gaz carbonique en oxygène. Pour mieux comprendre ce qu’est une rétroaction homéostatique, on pourrait comparer ce mécanisme régulateur à un thermostat contrôlant le chauffage central d’une maison. D’autre part, il faut se rappeler que sans l’apparition de l’oxygène et son maintien au niveau actuel, la couche d’ozone n’aurait pu se former et demeurer stable, permettant ainsi à la Vie de coloniser les surfaces émergées du globe.

univers

Un autre gaz essentiel à l’équilibre chimique et climatique et qui se retrouve dans une proportion de 78% dans l’atmosphère que nous respirons est l’azote. Sans l’action continue de la Vie qui pompe constamment l’azote des sols et des océans où il se précipite sans cesse sous l’effet des éclairs lors des orages, l’atmosphère perdrait la majeure partie de son azote en quelques millions d’années. C’est plus de 500 millions de tonnes d’azote que les micro-organismes rejettent chaque année dans l’atmosphère, maintenant ainsi en équilibre un élément indispensable de la biosphère. Quant au méthane, un gaz très réactif qui disparaîtrait bien vite de l’atmosphère où il n’est présent qu’à l’état de trace (soit de l’ordre de 1,7 partie par million), il est continuellement libéré grâce aux fermentations d’une masse prodigieuse de micro-organismes, au rythme, là encore, d’environ 500 millions de tonnes par an. Sans méthane dans l’atmosphère, la Vie n’aurait pu se développer telle que nous la connaissons, ni ne pourrait survivre.

De même, la température moyenne à la surface du monde évite dans l’ensemble les écarts extrêmes, grâce au contrôle par les plantes et le plancton des océans de la proportion du gaz carbonique à « effet de serre » qui retient la chaleur du soleil dans l’atmosphère, un peu comme le font les vitres d’une serre. C’est environ 100 milliards de tonnes de gaz carbonique qui sont ainsi relâchées chaque année dans l’atmosphère. Un autre facteur important pour la stabilité du climat est la présence d’un couvert végétal, comme en Amazonie par exemple, qui favorise une pluviosité régulière grâce à l’évaporation par les feuilles. Sans cette évaporation, les pluies cessent et le désert s’installe rapidement comme on a pu le constater partout où de vastes forêts ont été coupées à blanc. La forêt de l’Amazonie, vieille de plus de 100 millions d’années, a pu ainsi permettre l’apparition de millions d’espèces uniques au monde, vivant ensemble en une étroite symbiose harmonieuse.

Mais ce n’est pas tout! Loveloch a fait une autre découverte fort importante pour démontrer une fois de plus l’étroit contrôle qu’exerce Gaïa sur son climat global. Tel que confirmé depuis par plusieurs autres scientifiques, Loveloch réalisa en 1971 que ce sont de microscopiques organismes marins qui, par la production de vastes quantités de diméthyl sulfhydrique, permettent la formation des gouttes de pluie au-dessus des océans. Comme les océans recouvrent les 2/3 du globe, l’absence de ce mécanisme vital à la formation des nuages aurait un effet dévastateur sur le climat global. De plus, ce même composé chimique accélère la désagrégation des roches des sols côtiers rendant de ce fait disponibles tous les éléments nutritifs nécessaires à la vie des écosystèmes terrestres et marins.

Une autre composante essentielle à l’harmonie de la biosphère est le taux d’acidité des pluies qui est normalement maintenu au degré optimal par la présence d’ammoniac dans l’air, à nouveau fruit de l’activité biologique. Pas assez d’acidité et les sels minéraux indispensables à la bonne santé des plantes ne seraient pas mis en circulation par réaction acide. Des pluies trop acides par contre délavent les sols de leurs éléments minéraux et affaiblissent d’autant les plantes, sans compter l’effet dévastateur d’une eau trop acide pour la survie des lacs et des rivières, comme on a pu le constater à bien des endroits au Québec et dans le nord-est des États-Unis.

Citons un dernier exemple : le taux de salinité des océans. Par un mécanisme encore incompris, les océans parviennent à maintenir à exactement 3,4% le degré de salinité de leurs eaux, ce qui est le pourcentage idéal pour toutes les formes de Vie peuplant les mers. Sans cesse, l’irrigation des continents amène par les fleuves et les rivières de nouveaux sels dans les océans, et ce, depuis qu’il a commencé à pleuvoir sur Terre. Pourtant, jamais sauf dans la mer Morte (justement!) le taux de salinité n’a-t-il dépassé 3,4%. Deux pour-cent de plus et toute Vie disparaîtrait des océans!

Il faudrait une longue étude pour parfaitement comprendre l’incroyable complexité de notre biosphère terrestre qui, par un enchevêtrement inouï de réactions chimiques et de phénomènes climatiques, nous démontre par son étroit contrôle des conditions favorables à son existence que seule la présence d’une intelligence globale peut expliquer la survie à long terme de notre bonne vieille Terre. Et nous sommes alors en droit de nous demander :  S’il y a effectivement une intelligence globale qui gouverne toute Vie sur Terre, ce n’est sûrement pas le fruit du hasard si l’espèce humaine est apparue après des milliards d’années d’évolution… Quel est donc le rôle auquel cette intelligence nous destine dans son grand projet évolutif?… 

C’est précisément pour tenter de répondre à cette question que nous allons nous tourner vers l’oeuvre d’un autre scientifique britannique, Peter Russell qui, par la publication de deux livres et lors de nombreuses conférences, a livré le fruit de ses recherches et réflexions à ce sujet. Selon la théorie révolutionnaire qu’il nous propose, l’espèce humaine serait l’équivalent d’une sorte de cerveau global à l’échelle planétaire, à travers lequel la conscience de Gaïa serait en train de s’éveiller. Ce même Peter Russell, a aussi récemment formulé une autre thèse, tout aussi fascinante, voulant cette fois que l’accélération exponentielle de l’évolution de la conscience et de l’accumulation du savoir humain atteigne sous peu une vitesse de progression quasi infinie, nous aspirant tous simultanément dans une sorte de trou blanc dans le temps, c’est-à-dire l’équivalent au plan temporel du phénomène astronomique connu sous le nom de trou noir. J’ai eu l’occasion de faire la synthèse de ces deux volumes pour la revue Luminance en 1993. Voici les principales idées que j’en ai retenues.

Gaïa s’éveille à travers nous
Comment ne pas s’émerveiller devant le prodigieux travail de synthèse réalisé par Peter Russell, d’abord dans La Terre s’éveille paru en 1982 et dans Le trou blanc dans le temps paru en 1992. Traçant avec brio une fresque détaillée décrivant l’évolution de la matière, de la Vie et de la conscience, ce brillant biologiste nous aide à mieux comprendre l’avenir incertain mais potentiellement grandiose de cette bonne vieille Terre et de son équipage humain. Mais décrivons d’abord le contenu de son premier livre.

D’emblée, Russell nous présente la théorie de Loveloch selon laquelle la Terre dans son ensemble se comporte, ainsi que nous venons de le voir, comme un seul et gigantesque être vivant, capable d’exercer un contrôle constant sur les multiples composantes de la biosphère de façon à protéger et à perpétuer les conditions favorables à la Vie qui s’y manifeste — du moins jusqu’à ce que l’activité destructrice et polluante de l’humanité ne vienne tout gâcher.

Et tout naturellement, Russell s’interroge sur le rôle dévolu à l’humanité dans cette symphonie harmonieuse de Vie orchestrée par l’omniprésente conscience planétaire. Sommes-nous effectivement destinés à devenir le cerveau global de cette gigantesque matrice vivante?… Ou alors sommes-nous, telle une immense tumeur maligne, autant de cellules cancéreuses proliférant à toute vitesse et accaparant pour notre seul profit toutes les ressources vitales de la planète jusqu’à ce que celle-ci en meure?… Cet écartèlement douloureux entre les potentialités phénoménales du devenir humain et le constat terrible de notre égocentrisme destructeur et maladif forme la trame de fond de la tension qui guide l’ensemble de la réflexion de Russell..

Une seule solution permettrait selon Russell d’espérer que nous franchissions sans désastre global cette étape cruciale de notre évolution : un profond changement de conscience amenant une transformation globale de nos valeurs, de nos priorités et de nos comportements. Cependant, pour mieux apprécier où nous allons, il vaut mieux d’abord commencer par comprendre d’où nous venons sur le plan physique et biologique, ce qu’il fait dans la première partie du livre, pour ensuite diriger notre attention sur l’évolution de la conscience, sujet auquel le reste du livre est consacré.

Après avoir expliqué comment l’univers est apparu dans une gigantesque explosion à partir du néant et comment les étoiles et les planètes se sont formées, il décrit successivement l’apparition de la Vie, la colonisation de la Terre, l’évolution des espèces et l’émergence de l’être humain, du langage et de la civilisation, comme j’y ai déjà fait allusion au début de ce document. Comme le dit si bien Russell dans son livre, en parlant de l’espèce humaine :  Ce produit quasi incroyable de quinze milliards d’années d’évolution porte vraiment à l’émerveillement. Nous voici, chacun de nous constitué de septilliards d’atomes, ordonnés en un système intégré de quelques centaines de trillions de cellules biologiques, expérimentant le monde qui nous entoure et les pensées qui nous habitent, ressentant différentes émotions et maints désirs. Et, par-dessus tout, nous sommes conscients de toutes ces choses et conscients d’être nous-mêmes. Si quelqu’un avait été là il y a 4 milliards d’années, aurait-il jamais supposé que le paysage volcanique, les océans primitifs et l’étrange mélange de gaz de l’atmosphère auraient lentement mais sûrement évolué en un tel être aussi improbable et aussi complexe?

Pensons maintenant aux développements quasi inimaginables qui nous attendent dans l’avenir. Où l’évolution nous mène-t-elle? Pour tenter de trouver un début de réponse à cette question, Russell nous invite à considérer le sens général de l’évolution et les patterns qui ont caractérisé les processus évolutifs jusqu’ici.

Au début tout n’était qu’énergie. Puis la matière s’est formée. Ensuite, la Vie vint animer la matière. Enfin, du sein de la Vie est apparue la conscience de la conscience. Ces quatre étapes successives forment une progression graduelle vers une complexité de plus en plus grande. Certaines caractéristiques communes semblent se dégager selon Russell. La plus importante est l’existence d’un seuil critique à partir duquel un bond quantique d’un niveau de complexité à l’autre devient possible. Ainsi, par exemple, il faut, dit-il, au minimum 10 milliards d’atomes environ pour que puisse se constituer une cellule viable. De même, ce n’est qu’au seuil de 10 milliards de cellules nerveuses dans le cortex du cerveau humain, siège de la conscience auto-réfléchie, que cette forme de conscience peut semble-t-il apparaître. Une autre constante observée est l’accélération exponentielle du rythme de l’évolution alors que le temps requis pour le passage d’un échelon d’évolution à l’autre est de plus en plus court. Le passage de plus en plus rapide de l’ère agraire à l’ère industrielle, puis à l’âge de l’information et à l’âge de la révolution environnementale qui s’amorce reflète aussi cette constante.

images (2)

Considérant ensuite l’augmentation rapide de la population mondiale qui culminera, estime-t-on, aux environs de 10 milliards d’individus au cours du prochain siècle, couplée à l’explosion dans les communications et les échanges intégrant dans un vaste ensemble de plus en plus interconnecté la communauté humaine devenue un « village global » pulsant de plus en plus à l’unisson, Peter Russell postule sa plus brillante spéculation; à savoir que l’humanité dans son ensemble serait sur le point de franchir une autre étape de l’évolution en s’unifiant en un gigantesque cerveau planétaire, constituant de ce fait un super-organisme social inédit jusqu’à ce jour. Après la géogenèse, c’est-à-dire la genèse de la Terre, et la biogenèse ou genèse de la Vie, l’évolution est arrivée au stade de la « noogenèse », la genèse de l’esprit, affirme-t-il. Il rejoint ainsi le concept présenté par Teilhard de Chardin qui a conçu l’idée de la « noosphère » pour décrire le système comprenant tous les esprits conscients. Nous assistons, conclut-il, à la planétarisation de l’humanité en une seule et vaste entité organique selon les paroles mêmes de ce célèbre philosophe moderne.

Après les quatre premières grandes étapes de l’évolution, soit l’énergie primaire créée par le Big Bang, puis la formation et la complexification de la matière, ensuite la naissance de la Vie et son évolution, et enfin l’éveil de la conscience qui est consciente d’elle-même, ce cinquième niveau d’évolution, ce nouvel ordre d’existence, est celui qui nous réserve à tous égards les plus grandes surprises! Cette conscience planétaire, née de l’unification de l’ensemble des consciences humaines embrassant simultanément tous les niveaux de conscience de toutes les espèces vivantes, sera, affirme Russell, comme l’éveil colossal d’un cerveau global, atteignant un niveau de cohérence similaire à celui du cerveau humain. La conscience de Gaïa, la Terre, s’éveillera alors soudainement.

Et ce qui pourrait contribuer à catalyser et déclencher cet éveil est la réalisation consciente, par une masse critique d’humains, de l’imminence d’un effondrement écologique sans précédent des fonctions vitales planétaires, à la suite de tous les déséquilibres écosystémiques que nous avons provoqués. Un bond évolutif d’une ampleur sans précédent serait sur le point de se produire sur l’ensemble du globe, à défaut de quoi la Vie, telle que nous la connaissons et notre propre espèce, risquent de disparaître à tout jamais.

L’ÉVEIL DE LA CONSCIENCE INTÉRIEURE

Par JEAN HUDON

SOURCE : http://earthrainbownetwork.com/EveilConscien.htm

LA PARABOLE DE WO ET DE LA VALISE

 (enseignement de la genèse d’une nouvelle Terre)

 

 kryeon voyage

 

Voici une autre parabole. Vous y trouverez du plaisir, mais également un enseignement. C’est pourquoi nous voulons que ces messages soient transcrits et partagés. Car ces paraboles contiennent toujours des significations dissimulées derrière d’autres significations. 

Nous allons présenter, dans cette parabole, le personnage que nous avons choisi dans le passé. Son nom est Wo (http://francesca1.unblog.fr/2016/01/31/lhistoire-de-wo-guerrier-spirituel/ )  . Il n’est ni homme ni femme. Au sein de cette parabole, nous l’appelleront lui. Mais voyez-vous, en réalité, Wo est un « wo-man ».

Nous retrouvons Wo se tenant devant nous, avec de nombreuses valises. Il est prêt à vivre le changement de millénaire et se prépare à traverser le point séparant l’ancienne énergie de la nouvelle. 

Wo est considéré comme un être humain éclairé cheminant sur sa voie ascensionnelle. Cela signifie que l’un des attributs de sa vie sur cette voie ascendante est son « intention vibrante ». Dans cet esprit, Wo se voit comme un travailleur de la lumière et, avec ses valises, se tient prêt à traverser ce point. 

L’intention de Wo est de devenir un être humain sur le point de modifier son existence. Il va pénétrer au sien d’une nouvelle énergie et se transformer en quelque chose de différent de ce qu’il est actuellement. Cet être est en phase de transformation et de rajeunissement, et il en est conscient. Il est « en cours de rénovation » et ressent complètement ce phénomène ! 

Cependant, voyez-vous, il doit encore franchir une étape ; Ses valises sont prêtes, et lui aussi, mais il souhaite rendre visite à un ange avant de traverser le point de l’intention qui le mènera vers la nouvelle énergie qu’il désir atteindre. L’Ange qu’il est sur le point de rencontrer est magnifique, et afin de rendre la parabole plus amusante, nous dirons qu’il va se trouver en présence de l’ « Ange vérificateur », c’est-à-dire celui qui inspectera ses bagages. 

Wo est intelligent. C’est un être humain spirituel et il se sent prêt pour son voyage. Il a empaqueté quantité de choses dont il sait qu’il aura besoin au cours de cette période nouvelle et inconnues de sa vie. En fait, il accueille avec reconnaissance le grand « Ange vérificateur » qui va lui donner des conseils sur ce qui l’attend et lui indiquer ce qu’il doit emporter avec lui ou laisser derrière lui. Wo est absolument convaincu d’avoir tout fait correctement et que ses bagages ont été spirituellement remplis de façon adéquate. 

Chacune des choses qu’il  emporte avec lui est justifiée. Il est prêt. Wo accueille « L’Ange vérificateur » par une merveilleuse et affectueuse étreinte. « Heureux de vous voir », déclare Wo au grand « Ange vérificateur ». « Moi de même », répond l’Ange. « Vous étier attendu ». 

« Je suis prêt à prêt à partir et me trouve au dernier arrêt avant d’entamer mon statut ascensionnel. Mon intention m’amène petit à petit sur une nouvelle voie ». Wo se gonfle d’espoir. « S’il vous plaît, inspectez mes affaires ».

 

valise

La valise de vêtements – préparatifs 

« Regardons d’abord la première valise, Wo », déclara l’Ange avec un sourire.

Wo ouvre la première valise et en sort une quantité de vêtements. Ils sont en vrac, pour tous les types de climats ; Le grand Ange ne dit rien en constant ce désordre.

« Wo, pourquoi tous ces vêtements » ? demande le grand Ange vérificateur.

« Je souhaite être tout à fait prêt, répond Wo, et je vais dans des endroits où même l’esprit a admis que personne ne sait ce qui va se passer ; J’ignore quel temps il fera ; Aussi ai-je apporté avec moi toutes les choses dont je pourrais avoir besoin. Etre prêt est une vertu ». Wo sourit, mais quelques instants plus tard, il est  horrifié en constatant que l’Ange vérificateur est en train de déballer tous ses vêtements et de les placer avec précaution sur le sol. 

« Je ne pense pas que tu auras besoin de tout cela, Wo » déclare l’Ange vérificateur en lui faisant la leçon. « Béni soit l’être humain avisé que lorsqu’il pénètre dans la nouvelle énergie, bien qu’ignorant ce qui l’attend, il est accompagné d’un cortège au fait de ce qui va survenir. Béni soit l’être humain qui a confiance en son cortège et qui l’aime. Les seules choses nécessaires à cet être seront les vêtements qu’il a sur le dos ». Et cette métaphore signifie que les humains sont parfaits tels qu’ils sont. Elle montre qu’il faut honorer l’incertitude.  L’Ange poursuit : « Bénis soient les êtres humains qui comprennent que les réponses à leurs incertitudes seront apportées tout au long de leur progression sur leur voie – que leur préparation préalable et antérieure n’est plus nécessaire. Ils n’ont pas besoin d ‘emporter avec eux des vêtements appropriés aux futurs changements car, métaphoriquement, tous les changements seront appréciés et affrontés au fur et à mesure qu’ils se présenteront ». 

Très chers, cet ange délivrait un message très profond à Wo. Comprenez bien que cet être humain, celui qui écoute ces paroles ou qui lit ces lignes en cet instant présent, s’il est animé d’une intention pure de se diriger vers la nouvelle énergie, n’a pas à se soucier  ni à se préparer en vue de l’inconnu. Vous rappelez-vous ce que je vous ai dit ? Un cortège vous entoure véritablement. Vous n’êtes jamais seuls. Très chers, marchez la tête haute. Vous n’avez pas besoin de tous ces bagages. La préparation était certainement une vertu au sien de l’ancienne énergie. La connaissance et la sérénité devant l’inconnu, ainsi que la capacité à l’affronter, sont des vertus de la nouvelle énergie.

 

VALISE-HERMES-STUDIOLETIQUETTE

La valise de livres – référence spirituelle 

L’Ange ouvre alors la valise suivante. C’est la plus lourde de toutes, car elle contient des livres. Il regarde Wo et l’interroge à nouveau. « Que vas-tu faire de tous ces ouvrages » ?

« Eh bien, bel Ange vérificateur, il s’agit de mes livres spirituels. Je vais avoir besoin de m’y référer en suivant ma voie spirituelle. Comme vous pouvez le constater, chacun a trait à Dieu. Je dois les garder, car ils contiennent tous des informations spirituelles. Ils me font du bien et je ne peux les connaître tous par cœur. Aussi aurai-je besoin de les consulter et de m’y référer dans ma nouvelle vie spirituelle ». 

L’Ange pose un regard sur les livres, puis se tourner vers Wo et sourit – puis, il les regarde à nouveau. Une fois encore, Wo est surpris lorsque l’Ange se met à sortir les livres de la valise et à les poser sur le sol, à côté des vêtements. 

« Tu n’en auras pas besoin non plus ». Wo est déçu et quelque peu troublé. L’Ange poursuit ses explications.

« Wo, prend, parmi ces livres, celui qui contient l’enseignement spirituel le plus élevé. Nous allons y jeter un coup d’oeil ». Wo se penche, se saisit du volume qu’il considère comme le plus important et le tient avec respect. « Le voici », dit-il à l’Ange, Celui-ci le reconnaît. 

« Wo, il est dépassé – réponds à cette question : Emporterais-tu avec toi des notes scientifiques datant de cent cinquante ans ou un traité scientifique datent de plus de deux mille ans «  ?

« Bien sûr que non, s’exclame Wo, puisqu’on fait sans cesse de nouvelles découvertes ». 

« Exactement », répond l’Ange « Sur le plan spirituel, la Terre change radicalement et de façon grandiose. Ce qui était impossible hier est possible aujourd’hui. Le paradigme spirituel d’hier n’est plus celui de demain. Ce que l’on t’a appris sur l’énergie spirituelle et qui fonctionnait hier ne fonctionnera plus demain, car l’énergie se transforme et devient de plus en plus subtile. Tu te trouves au cœur de ces changements et tu dois te laisser emporter par le flot de ces nouvelles possibilités. Le seul livre dont tu auras besoin est celui que tu écriras toi-même au cours de ton voyage ». 

  »Avec tout le respect que je vous dis, Ange vérificateur, que faites-vous de la phrase : « Hier, aujourd’hui, ou à jamais, il en sera ainsi » ? Ne se rapporte-elle pas à la cohérence de Dieu ? Comment est-elle également devenue obsolète » ? 

« En effet, cela est bien reliés à Dieu », répond l’Ange, « Mais cette phrase renvoie aux attributs divins et non pas aux relations existant entre l’être humain et Dieu. Tous tes livres ne sont que des séries d’instructions écrites par des êtres humains sur la façon de communiquer avec Dieu, de s’en rapprocher le plus possible et de vivre le plus conformément à ses enseignements. Dieu est toujours le même. Notre famille aussi. Seul l’être humain change et ce livre concerne la relation de l’être humain avec Dieu. Par conséquent il est obsolète ». 

Maintenant Wo comprend. Bien sûr ! Pourquoi n’a-t-il pas saisi cela plus tôt ? Il est en lui-même un fragment divin. Il possède en lui tous les messages et les enseignements. S’il a besoin d informations, le cortège et son Moi divin les lui fourniront instantanément. En outre, Wo est tout à fait conscient que les choses se transforment magnifiquement de façon spirituelle. Après tout, c’est la raison de sa présence ici. C’est vrai, sa relation avec Dieu est très différente ! 

« Je n’ai pas besoin de ces livres » s’exclame Wo. « Qu’est-ce qu’il me prend » ? Je suis si reconnaissant que vous soyez ici, cher Ange vérificateur. Merci de m’avoir ouvert les yeux ; Puis-je partit maintenant » ? 

« Pas encore » lui répond l’Ange avec un clin d’œil. « Qu’est-ce que j’aperçois là-bas » On dirait une carte. L’Ange se saisit d’un long rouleau de parchemin dissimulé sous les livres qu’il est en train de répandre sur le sol.  

 

images

La carte – directions 

« Naturellement, je dois posséder une carte pour arriver à me diriger. Cette carte me fut offerte par un chef spirituel, ce qui justifie sa présence dans ma valise spirituelle. En réalité, elle fut donnée par un chaman de l’ordre le plus élevé » Cela semble logique. L’Ange lui accordera certainement une carte pour partir vers une région nouvelle – particulièrement une région spirituelle. 

« Nous verrons » répond l’Ange. « Jetons un coup d’œil à cette carte ».

Wo la récupère d’une manière quelque peu grandiloquente. Il est fier de son acquisition et reste persuadé que sa requête d’emporter la carte avec lui est solidement fondée. Il la déroule sur le sol afin que l’Ange puisse en constater la splendeur. Elle est entièrement vierge. L’Ange sourit. Wo est consterné. 

« Ah oui, je crois connaître ce chaman » déclare l’Ange d’un air songeur. « C’est en effet un être très sage, mais tu peux te débarrasser de cette carte aussi, Wo tu n’en auras pas besoin ». Ce dernier ne comprend pas.

« Pour quelle raison un chaman me donnerait-il une carte vierge, sachant que je suis sur le point de partir vers un lieu visiblement inconnu » ? se demande Wo. « Une région où seul un chaman serait capable de me guider » ? 

Arrêtons-nous quelques instants ; Je pense que certains d’entre vous ici présents, ou qui lisent ces lignes, connaissent déjà la réponse à cette grave question. L’enseignement à en tirer est le suivant, très chers. La carte est une métaphore de la voie que vous suivez. Visualisez-la. Comme nous l’avons dit précédemment, vous distinguez cette voie devant vous, semblable à une ligne étroite, droite et se dirigeant apparemment vers l’infini. Comme nous vous l’avons également dit auparavant, votre voie n’est pas le mystère que vous imaginez. Elle ne s’étire pas à l’infini – c’est en réalité, une boucle, un cercle. Nous vous avons parlé des synchronicités qui se produisent tout au long de votre voie circulaire. De ombreux membres de notre famille suivent également leurs voies, avec une intention pure, selon des cercles concentriques situés à la fois au-dessus et en dessous de vous.

Certains se trouvent à l’intérieur de voter cercle, et d’autres à l’extérieur – tous ces cercles tournant dans des directions différentes. Il s’agit là de la complexité que représentent la cocréation et la synchronicité. Nous vous avons expliqué que votre voie était circulaire. Nous vous avons décrit l’honneur et l’amour qui s’y trouvent et qui l’accompagnent. Voyez-vous, cette voie spirituelle est beaucoup plus courte que vous ne le pensez, et vous foulez toujours le même sol. Voilà pourquoi il commence à paraître confortable et familier à ceux qui sont illuminés par la sagesse. La voie n’est pas empreinte de mystères, et aucune carte n’est nécessaire. Car vous parcourez continuellement le même espace spirituel, mais celui-ci n’est perceptible qu’aux êtres dotés d’un seul vibratoire élevé. C’est de cette voie qu’est issue la sérénité, comprenez-vous ? Son caractère familier vous incite à penser : Je suis déjà venu ici. J’ai déjà fait cela et cela me semble bon et familier. Je sais comment agir. 

Mais revenons aux propos de notre personnage, Wo : « Pour quelle raison un chaman me donnerait-il une carte vierge, sachant que je suis sur le point de partir vers un lieu visiblement inconnu ? Une région où seul un chaman serait capable de me guider » ? Le nouveau chaman qui possède une carte interne parfaite, c’est Wo. Celui-ci a raison. Seul un chaman peut le guider, et il a été béni et a reçu l’ordination pour son intention pure, ce qui l’habilite à s’adresser à son Moi spirituel parfait. Maintenant, Wo est son propre conseiller. Il est sa propre carte.

 

53886

La valise d’outils – peur 

« Quelle est cette lourde valise de forme étrange, Wo » ? L’Ange la soulève pour l’ouvrir.  » Qu’y a-t-il à l’intérieur » ?

« Cher Ange, ce sont mes outils ». Wo commence à se sentir quelque peu penaud à propos de tout ce qu’il a apporté avec lui, mais il doit aller jusqu’au bout et vérifier avec l’Ange l’ensemble de ses bagages et, de cela, il est convaincu. Il a l’impression de subir une sorte de contrôle douanier au seuil d’un pays totalement nouveau. 

« Des outils » ? interroge l’Ange.

« Oui », répond Wo timidement. Dans le sac que l’Ange a ouvert résonne le cliquetis d’une énorme pelle.

« Wo, à quel usage destines-tu cette pelle » ? L’Ange attend la réponse de ce dernier, qui reprend son calme et tente de s’expliquer.

« Eh bien… » Wo sait que, avec cette valise, il va avoir quelques problèmes, mais il s’éclaircit la gorge et continue. « Je euh…. je suis au courant des profonds bouleversements que la Terre va connaître et je veux pouvoir me sortir du trou où je serai enseveli ». Il jette à l’Ange le regard d’un enfant qui vient d’être pris sur le fait. « Un grand bouleversement terrestre doit survenir la semaine prochaine. J’ignore ce qui se passera, mais certains disent que notre planète va subir de graves secousses, et je dois me tenir prêt avec ma pelle et mes autres outils. Pouvez-vous blâmer quelqu’un pour cela ? Il s’agit là d’événements spirituels qui vont survenir sur la Terre ; Aussi ai-je besoin de ma pelle ». 

Wo se rend compte que ses arguments ne sont pas très bien reçus, mais l’Ange se contente de hocher la tête et retire de la valise la pelle et les autres outils – le genre de matériel dont on aurait besoin pour se sortir d’une tombe. Wo ne dit rien. Il sait que l’ange a raison. Que lui-même est envahi par la peur et que cela n’est pas un attribut de l’être humains sur le chemin de l’ascension. 

Arrêtons-nous de nouveau quelques instants.

Très chers, parlons de ce qui va se passer la semaine prochaine et célébrons cette occasion. Une fenêtre d’opportunité s’ouvrira. Que savez-vous au sujet de la numérologie de cette date ? Ce sont de bonnes nouvelles, car cette énergie est celle de l’aboutissement, de l’amour et comprend un message destiné à l’humanité. C’est l’énergie qui vous a été présentée comme symbolisée par le nombre 11, qui est le « maître-nombre de Kryeon ». C’était le temps où l’on vous demandait, en votre qualité d’humains, si le moment était venu de permettre une évolution de l’ADN humain – un élément qui n’avait jamais été modifié depuis des éons. Si vous réfléchissez à cette nouvelle promesse, vous constaterez qu’elle est totalement imprégnée par les énergies. 

 53881

La valise de cadeaux – programme 

« Qu’y a-t-il dans la valise suivante «  ? L’Ange vérificateur est maintenant sur sa lancée, si l’on peut dire. Wo aimerait bien que s’arrêtent les petites leçons qu’il reçoit en voyant tous ses objets rejetés. Cependant, cette valise est différente et il pense que tout se passera bien. Le contenu de celle-ci montre son amour pour les autres, du moins c’est ce qu’il croit. 

« Cette valise est digne d’éloges » Wo se sent justifié. « Elle contient des cadeaux pour mes amis – ceux que je rencontrerai et qui le deviendront au cours de cette dimension temporelle du moment présent dont vous m’entretenez sans cesse. Je me prépare donc à offrir quelque chose aux autres ». Wo se sent bien, mais pas pour longtemps. 

« Wo », demande lentement l’Ange vérificateur. « Penses-tu que si tu offres des cadeaux aux autres ils te traiteront mieux » ? Celui-ci sent venir le poids de la culpabilité. « Eh bien oui », répond-il. « Cela a toujours fonctionné ainsi. Je veux dire, euh » Wo est à court d’arguments et il le sait. « Offrir des cadeaux représente une sorte de protocole ; C’est un signe de respect et les gens vous traient mieux lorsque vous agissez ainsi ». 

« Je pense préférable d’abandonner les cadeaux ici », déclare l’Ange, en augmentant encore la pile d’objets sur le sol. Wo regarde cette pile s’élever et l’Ange prend un air de plus en plus amusé. 

Très chers, les cadeaux contenus dans la valise de Wo sont reliés à l’ancien programme. Vous avez vécu cotre existence en vous attendant à ce que les humains réagissent d’une certaine manière. Parfois, vos partis pris culturels se présentent à vous sous la forme de propos spirituels, et vous ne pouvez faire autrement que de les adopter. Si vous leurs donnez ceci, ils vous donneront cela. Voilà comment fonctionne le programme. Bénis sont les êtres humains ascensionnés qui comprennent que les dons les plus précieux qu’ils devraient emporter partout avec eux sont l’honnêteté, l’intégrité et le maintien à tout prix de leur lumière spirituelle. Il n’existe aucun cadeau plus important à s’offrir mutuellement les uns aux autres. Sans programme établi – sans cadeau matériel – l’humain éclairé offre le don le plus précieux de tous : l’amour inconditionnel. Wo n’a pas besoin de sa valise de colifichets, car là où il va, il s’y rend la tête haute. Il possède en lui  une divinité bénie – une étincelle divine qui renferme une fantastique lumière ; c’est cela son cadeau, et il n’a pas besoin de le transporter dans une valise.

 images (1)

La petit valise technique – sécurité 

L’Ange parvient maintenant aux dernières valises et Wo est content. L’Ange vérificateur se saisit d’une toute petite mallette et dit : « Wo, celle-ci est très petite et contient quelque chose de technique. De quoi s’agit-il » ? 

« C’est mon téléphone ». Un nuage passe alors que l’Ange regarde Wo avec beaucoup d’attention et que ce dernier baisse les yeux. Une minute entière s’écoule, puis l’Ange ne peut retenir davantage son hilarité. Comme il aime cet humain qui se trouve devant lui ! 

« Wo, pourquoi as-tu besoin d’un téléphone » ? demande-t-il plein d’affection et de gentillesse. Wo sait que son explication va paraître bizarre, mais il se lance, néanmoins.

« Vous savez que, parfois, des incidents surviennent sur la route. Vous avez-vous-même déclaré que dans le royaume spirituel toutes les choses ne seront pas merveilleuses ; j’aurai à résoudre certains problèmes n’est-il pas vrai » ? Wo s’assoit, tout heureux d’obliger, pour une fois, l’Ange à répondre. 

« Oui, tu as raison Wo » répond celui-ci. Un silence embarrassé s’installe.

« C’est vrai, lorsque la nécessité s’en fait sentir, j’ai besoin de mon téléphone pour appeler certaines personnes à mon secours. Me refuseriez-vous la possibilité d’obtenir de l’aide si j’en ai besoin » ? 

L’Ange sort doucement de la valise le petit appareil et le place avec les vêtements, les livres, la carte, les outils et les cadeaux. Wo comprend qu’il doit dire adieu à sa fausse sécurité. Considérant Wo avec grand sérieux, l’Ange lui dit : « Le moment est venu de te débarrasser de ton téléphone, et voilà pourquoi. Béni soit l’être humain sur la voie de l’ascension, poursuit l’Ange, car il sait qu’il n’est jamais seul ». Puis, il fait une pause afin de vérifier si Wo saisit, véritablement, le sens de ses paroles. « L’être humain doté d’un taux vibratoire élevé possède la sécurité d’une armée – une légion d’anges appelée la Famille. Cette famille est plus utile qu’un téléphone, car elle est toujours à sa protée, jamais isolée dans un coin perdu, ne nécessite pas de numéro pour être contactée et est toujours éveillée, même lorsque l’être humain ne l’est pas. Et en plus, il s’agit de Ta Famille. Cela signifie que ses membres t’aiment, Wo » ! 

Ce dernier commence à se sentir mieux. Il a appris encore certaines choses de l’Ange vérificateur et sait que ce n’est pas terminé. L’Ange se dirige vers la valise suivante. Elle est au milieu des bagages rejetés et des objets personnels que Wo va abandonner. Celui-ci se demande si elle trouvera grâce aux yeux de l’Ange.

 téléchargement

La valise de vitamines – santé 

« Qu’y a-t-il dans cette valise qui cliquette lorsque je la secoue «  ? Demande l’Ange.

« Cher Ange vérificateur, ce sont mes vitamines et mes potions. J’ai besoin d ‘elles pour rester en bonne santé et conserver une forme parfait pour mon voyage au sein de la nouvelle énergie ; parfois, je me sens un peu faible, et puisque vous connaissez tout sur moi, vous savez que je suis sensible à certains produits et aliments. Voilà pourquoi j’ai besoin de ces potions et de ces vitamines pour me soutenir et me donner la force d’accomplir ce voyage ». 

Wo est persuadé que, dans ce cas, il s’est présenté à son avantage et il ressent une certaine nervosité à la pensée que l’Ange se débarrassera de ces produits également. Il est convaincu d’en avoir besoin. Une pause s’établit. 

« Allez-vous également vous défaire de mes vitamines et de mes potions «  ? demande Wo en regardant l’Ange d’un air de chiot peiné. 

« Non, je ne vais pas les jeter » répond l’Ange « Toi seul finiras par le faire ; Au fur et  mesure d e ta progression, tu prendras conscience du potentiel d’un être humain ascensionné et tu comprendras progressivement que ton ADN est en train de se transformer. Ton système immunitaire est influencé et soutenu par l’énergie des étoiles. 

Messages et instructions seront délivrés à tes cellules à partir de la structure cristalline de la Terre et tu comprendras parfaitement ces suppléments, bien qu’utiles à ta santé aujourd’hui, perdront tout intérêt à mesure que ton bien-être augmentera. Aucune énergie terrestre, aucun attribut, quel qu’il soit, ne sera en mesure de t’épuiser. Aucune substance, aucune nourriture ne t’affectera de la même façon. L’illumination, loin de te rendre plus fragile aux éléments extérieurs, va au contraire, dynamiser ton organisme de façon telle que rien ne pourra atteindre la lumière en toi. Peu à peu, tu seras capable de te libérer de toute dépendance, quelle qu’elle soit, vis-à-vis des produits chimiques avec lesquels tu voyages. Au lieu de cela, tu découvriras de nouveaux suppléments de nouvelles énergies, d’autres éléments positifs et d’autres moyens de combler les besoins de ton organisme. Ne sois pas surpris le jour où tu constateras que ton nouveau corps et ton nouvel organisme auront besoin d’un équilibre nouveau. Non, Wo tu peux garder tes vitamines et tes potions, mais le jour viendra où ton corps n’en voudra plus. Alors, tu te souviendras de ce que j’ai dit ». 

Il s’agit là d’une victoire pour Wo. Non seulement parvient-il enfin à conserver quelque chose par-devers lui, mai sil s’agit également de la dernière valise. Il est heureux et prêt à franchir la porte pour se diriger vers un nouveau monde – un monde où la vie se situe davantage dans le maintenant – vers une existence qui lui permettra de transporter sa lumière et qui signifiera quelque chose d’important pour l’humanité qui l’entoure et pour la Terre. Il est très excité. 

« Cher Ange, merci de ton aide » déclare-t-il en fermant la valise.

« Nous n’avons pas terminé, Wo »  répond l’Ange en ouvrant à nouveau la valise.

« Que voulez-vous dire » ? questionne Wo nerveusement. 

L’Ange plonge sa main dans la valise et la remue un peu. Wo comprend ce qu’il est en train de faire.

« Il y a quelque chose de caché ici, Wo » En effet, il en sort une trousse noire fermée par une fermeture éclair. Elle avait été intelligemment dissimulée par les vitamines. 

téléchargement

Le compartiment secret – drame 

Wo tremble. Il baisse les yeux. Il ne veut pas rester là et ne souhaite pas non plus que soit découvert ce qui se trouve dans la trousse fermée. L’Ange respecte son désir et se tient simplement débout, le petit sac noir dans sa main immense. Il attend que Wo se décide à parler. « S’il vous plaît, non » implore Wo. 

« Je ne l’ouvrirai pas, répond l’Ange, parce que je t’aime et que je ne t’embarrasserai jamais volontairement … Mais tu ne peux emporter ceci avec toi, et tu le sais ». 

Alors, très chers, que pensez-vous que contient la petite trousse noire ?

Nous interrompons à nouveau cette histoire afin de bien vous expliquer cette métaphore. Je vais vous poser la question suivante et vous demander à vous tous, membres de l’auditoire et lecteurs, de me répondre mentalement : « Quelle est la personne à laquelle vous n’adressez pas la parole ? A qui, chers candidats à l’ascension, ne pardonnerez-vous pas au cours de votre vie ? Avec qui avez-vous de graves problèmes ? Qui ne pourrez-vous plus aimer à nouveau ? Qui vous a trahis ? Qui avez-vous mis à l’index dans votre esprit humain 

Voilà l’énergie qui se trouve dans le petit sac noir que tient l’Ange dans sa main. C’est laid. Cela ne peut accompagner une vibration élevée. Cette énergie ne peut se fondre avec l’intention pure d’un individu sur le point de s’engager sur la voie d’une vibration plus élevée et elle ne peut rester secrète. Nous développerons ce sujet après avoir franchi le seuil. 

Tout ceci vous convient-il ? Dans ce cas, permettez-moi de vous offrir le contenu d’un autre compartiment secret appelé l’âme divine. Il s’agit du pouvoir et de la force de dépasser les drames qui se déroulent dans les sombres tréfonds de votre esprit. Il s’agit de la lumière qui peut briller dans n’importe quelle situation. C’est l’essence même du pardon,  de la maturité et de la sagesse. Elle personnifie la bénédiction de l’humain nouveau. C’est la prise de conscience que chacun de vous est un fragment divin. Que la famille qui vous entoure, elle-même composée de fragments divins a accompli sa tâche. Quels qu’ils soient, quoi qu’ils aient accompli et où qu’ils se trouvent (même après la mort), ils sont aujourd’hui considérés comme des acteurs d’importance égale dans la grandiose représentation que vous avez tous contribué à créer. Pouvez-vous distinguer ce plan d ‘ensemble ? Comprenez-vous pourquoi il a fallu être deux pour créer l’énergie contenue dans le sac noir ? Pouvez-vous leur pardonner et les aimer ? Vous le pouvez ! C’est le miracle de la conscience évoluée du nouvel être humain qui répond pour vous ; Il s’agit du pouvoir de l’être humain ascensionné ! 

« S’il vous plaît, prenez ce sac », déclare Wo, les yeux remplis de larmes. « Placez-le parmi les autres objets sur le sol ; c’est là que se trouve sa place ». 

« Quel sac «  ? demande l’Ange ravi. « Il a disparu, il y a quelques minutes, lorsque tu as manifesté ton désir de pardon, grâce à la sagesse qui t’accompagne dorénavant, mon être humain aimé. Je te félicite pour ta compréhension. Pour ta graduation. Je te félicite Wo, pour ton niveau vibratoire plus élevé « . 

Wo fait ses adieux à l’Ange et l’enlace à nouveau. Porteur d’un seul petit sac, il franchit la porte qui, métaphoriquement, symbolise l’être humain désireux d’accéder à un lieu où rien n’est semblable à ce qu’ il connaissait auparavant – une contrée pleine de promesses, d’amour et de défis grandioses. Il parvient à une contrée peuplée de travailleurs de la lumière qui maintiennent l’énergie de la genèse d’une nouvelle Terre. 

Wo se sent éclairé, serein et profondément aimé alors qu’il disparaît au loin.

 

Très chers, cette parabole vous concerne. 

Comment ressentez-vous le fait d’élever votre seuil vibratoire et d’être mus par une énergie ascensionnelle ? Est-ce quelque chose que vous faites entre vos courses et l’heure des repas ? Si c’est le cas, vous ne comprenez pas de quoi il en retourner. Il ne s’agit pas de quelque chose que vous faites. Il est plutôt question de quelque chose que vous vivez. 

Ce qui vous attend, c’est l’énergie spirituelle la plus profonde et la plus émancipatrice qu’ait jamais connue l’humanité. C’est votre capacité à transformer l’essence même de votre vie – à mener une existence plus longue, plus paisible et plus accomplie, et à disposer du pouvoir de transformer la Terre qui se trouve sous vos pieds. Au cours de ce processus, vous aurez à apprendre, encore et toujours. De même, vous serez aimés démesurément et ressentirez peu à peu la présence de la Famille – car celle-ci se trouvera spirituellement plus près de vous que jamais. Il ne s’agit pas ici de la fin du monde. Il s’agit, au contraire, d’un nouveau commencement. 

Les membres d’une famille se tiennent à côté de votre siège, et au sien de cette famille se trouve Kryeon, dont l’existence, depuis des éons, a été consacrée à vous aimer et à vous informer … sans rien demander en retour … sans programme établi… sans aucune exigence. Je demeure votre ami et votre parent. Je suis rempli d ‘amour, vous regardant accomplir une chose à laquelle personne ne s’attendait : la modification de l’univers lui-même. Je reste sur la Terre jusqu’à ce que tout soi accompli. Et soyez convaincus, chers membres de ma famille, que tut cela durera encore longtemps. 

Que chaque lecture de ce message soit convaincu qu’il est profondément aimé ! 

Que la Nouvelle Terre commence avec ceux qui s’éveillent à leur pouvoir – ceux-là qui entendent et lisent ces mots. VOUS ! avec Amour.

 

KRYEON  sur le blog de  Francesca http://francesca1.unblog.fr/

LA PRATIQUE DU VOYAGE DANS NOTRE CORPS (1)

 

Ce n’est pas nous qui sommes dans l’espace, mais l’espace qui est en nous…

Vous pouvez commencer par prendre comme sujet de méditation les pieds, les jambes et leur relation avec la base du tronc. Vous trouverez le développement de cette méditation ICI : http://francesca1.unblog.fr/2016/05/07/la-pratique-du-voyage-dans-notre-corps-2/

Pour l’heure, je vous suggère de laisser de côté les pieds, les jambes et les bras, les mains pour ne prendre comme objectif que le tronc et la tête où se situent les chakras et, employer ces différents niveaux, de bas et de haut, divisant cette partie de vous-mêmes en trois zones : le bas, le milieu et le haut, et de la pratiquer de façon passive ou active. En explorant ces trois niveaux de votre corps, vous procédez à une véritable ascension intérieure. Vous partez de la Terre pour aller vers le Ciel. Ayant atteint le sommet, vous en redescendrez enrichi d’une vision intérieure nouvelle et déjà un nouvel état de conscience s’éveillera.

méditation 2

LE BAS : LA PARTIE INFERIEURE DU TRONC

Dans cette partie de notre corps, nous avons, physiquement, les organes d’assimilation, d’excrétion et de reproduction. Psychologiquement, ce sont les intestins, l’anus, la vessie, les canaux d’évacuation ; pour la femme : les ovaires, la matrice, le vagin, les organes externes : pour l’homme, la prostate, les testicules et le pénis.

Selon l’ésotérisme oriental, cette zone correspond aux deux premiers chakras, centres de nos deux premiers corps subtils : le corps éthérique et le corps astral.

L’énergie vitale stockée dans ces deux centres est distribuée à ces deux niveaux et permet le bon fonctionnement du corps physique et est associée aux perceptions qui les concernant. Elle conditionne nos comportements, notre action et notre réactivité manifestés. On peut faire immédiatement le parallèle entre la physiologie et l’ésotérisme. Le bas de notre corps est le siège de notre animalité, de notre caractère primitif, de notre activité et de notre émotivité. Il est le lien à la terre, la conception, la reproduction, la matérialisation, dont l’origine est le TERRE et notre retour à la TERRE par l’excrétion et l’évacuation. L’association entre les deux chakras est évidente ; qu’une chose nous « gonfle » et nous voilà ballonnés, que nous soyons émus ou impressionnés et voilà que nous sommes forcés d’évacuer, que nous soyons amoureux (émotion) et voilà que nous éprouvons le besoin de copuler.

Nous voyons immédiatement le développement que peut prendre une méditation sur ce sujet et la richesse de nos prises de conscience de :

-Notre relation avec la Terre, mère et nourrice de notre existence, origine de la vie dans cette réalité, matérialisatrice de notre corps physique nous permettant l’activité, réception de nos déchets, accueillant nos excrétions, notre enveloppe physique à la mort de ce corps, l’alpha et l’oméga de cette réalité.

-Avec la Nature qui produit tout ce qui nous est nécessaire pour le fonctionnement de nos corps matériel, éthérique et astral, qui fournit l’alimentation de l’individu et l’entretien de l’instinct.

-Avec tous les êtres qui la peuplent : les animaux, les insectes, les poissons, les êtres humains. Nous découvrons ce qu’est la vie, par quel processus la conscience agit sur la matière, le développement de ses structures, la transformation des produits de la nature. Nous voyons le processus de développement du fœtus dans la matrice, de l’enfant sur la terre, de la graine dans la terre, du germe qui grandira en énergie vitale et astrale. Nous percevons la présence de l’Energie universelle se manifestant pour organiser le chaos organique. Nous prenons conscience du lien qui unit l’émotion à l’action, le désir à la manifestation, les sensations aux réactions et de notre communion avec tous les aspects de cette réalité. Nous prenons connaissance du sens de la vie. Nous découvrons l’origine de nos racines lointaines, celles de l’amour, de l’amitié, de la sympathie, bases de l’union, des échanges, de l’intérêt personnel, de l’égoïsme, de la cupidité et du pouvoir, la dimension de nos besoins, de nos désirs et l’aspiration à être personnel et autonome. Nous ressentons alors à quel point nos sommes dépendants de la nature et interdépendants de tous.

-Des liens unissant la physiologie et l’ésotérisme, de l’interdépendance des deux chakras de base avec les plans : matériel, vital, sentimental, émotionnel.

 animé infini

LE CENTRE : LA PARTIE SUPERIEURE DU TRONC 

Nous continuons notre parcours et prenons pour objet le centre de notre être. Physiologiquement, nous y trouvons les organes de la digestion et de la circulation : l’estomac, le foie, la rate, le  pylore, le cœur, les artères et les vaisseaux, les poumons. Ces organes nous permettent de faire circuler l’énergie et assurent le fonctionnement vital de l’organisme. 

Du point de vue ésotérique, cette zone correspond aux chakras de l’individualité et de l’’échange. Elle correspond au Moi et aux échanges entre celui-ci et les autres Moi. Nous percevons immédiatement la corrélation entre l’ésotérisme et la physiologie. Nous découvrons le lien étroit entre le Moi et les autres. Ne sommes-nous pas moi, parce qu’il y a les autres. 

Nous mettons également en relation notre base avec notre centre et comprenons qu’ils sont interdépendants. Que notre impressionnabilité nous joue des tours et voilà que nous digérons mal, que nous avons le souffle coupé et que notre cœur bat la chamade. 

Cette méditation est également d’une richesse insoupçonnée pour nous apporter une compréhension de notre individualité et peut s’étendre extrêmement moins dans le prolongement des perceptions qu’elle apporte.

Nous commençons par nous concentrer sur la partie la plus basse de la zone centrale, puis nous montons successivement à la partie supérieur et prenons conscience de : 

-La relation entre l’association de la matérialisation et de la sensation permettant la formation de l’Ego, du Moi individuel. La perception, grâce à Nos organes sensoriels, que nous sommes une individualité égale aux autres et cependant différente. 

-La relation entre digérer et être. Nous ressentons que nous devons digérer les différents éléments apportés de l’extérieur afin de permettre à l’être d’être lui, physiquement, psychiquement, affectivement. 

-La construction de ce Moi par rapport aux autres individualités. Le besoin de se distinguer des autres, d’être personnel, de diriger sa vie, d’être maître soi, de dominer les autres, d’exercer le pouvoir, de se dépasser, de se mettre en compétition, d’être le meilleur. 

-La relation entre notre centre, le cœur, et le centre de notre Moi, l’Ego. Ce Je qui domine toute notre existence sur ce plan matériel : JE SUIS, VEUX, FAIS, DECIDE, COMMANDE, EXIGE, OBTIENS, en définitive JE NE ME PREOCCUPE QUE DE MOI ET DE MES BESOINS. JE SUIS LE CENTRE DU MONDE. 

-La liberté personnelle, expression de ce Moi en expansion, manifestation de l’Ego se distinguant des autres. 

-Le fonctionnement du Moi, un système fermé d’échanges énergétiques, une concentration d ‘énergie, une agglomération des cellules maintenues ensemble par le courant énergétique, contrôlées et commandées par son centre, une machine dirigée par la volonté. 

-La volonté du Moi. Pour être, le JE, qui doit acquérir cette volonté qui lui permettra de diriger ses actions, d’affirmer son indépendance, le privant et l’isolant des autres individus. 

-L’isolement du Moi provoqué par l’individualité, la différence de structure physique, mentale, psychique entre ce Moi et les autres organismes vivants. 

-La différence de structure entre ce Moi et les autres organismes. 

-La nécessité de l’échange entre les différents organismes et le Moi, pour qu’il existe en tant qu’individualité personnelle : 

a)     Avec les organismes de la nature, l’air, l’eau, les végétaux, qu’il est nécessaire d’absorber pour se nourrir et exister. 

b)     Avec les autres être vivants : les animaux, les autres individus, qui permettent l’échange affectif, émotionnel, pratique, mental ainsi qu’au psychisme et au mental de fonctionner et au Moi de se différencier des autres Moi. 

c)     Sur le plan physique et pratique, dans nos activités journalières 

d)     Au niveau émotionnel, avec l’échange affectif, sensuel et sexuel. 

e)     Sur le plan social, par l’échange que nous avons les uns avec les autres. 

f)      Sur le plan mental, à travers nos conversations. Nous pouvons nous concentrer alors sur la valeur de l’échange dans les discussions, sur le monologue ou la véritable conversation : 

-       du rythme de l’échange nécessaire à la vie, comme le sont la respiration et la pulsation cardiaque,

-       de la conversation :

a)     de l’équilibre naturel de l’individu, à travers l’interaction des éléments énergétiques et des organes physiques

b)     de l’espèce, à travers l’échange sexuel

c)     du mental et du psychisme, par les contacts humains

  • de la gratitude, vis-à-vis de la nature nourricière, des organismes vivants, des autres Moi et de l’Energie universelle à l’origine de l’organisation des éléments.
  • du Moi et des autres, à travers l’action que nous dirigeons sur les autres. La volonté que nous mettons en action pour les obliger à faire ce que nous voulons, le despotisme, l’autosuffisance, l’utilisation des autres comme faire-valoir. Ce Moi n’empêche-t-il pas les autres d’être eux ? 

Nous arrivons tout naturellement à la troisième zone du corps humain. 

 animé infini

LA TETE, LE SOMMET DE NOTRE PERSONNE 

Continuant notre ascension, nous dirigeons notre attention sur le sommet de notre organisme ; physiologiquement, il est le siège du pharynx et du larynx, avec la bouche, le nez, les yeux, les oreilles : organes de préhension, de dégustation, de déglutition et d’absorption, des dents pour la mastication, des centres nerveux commandant à la fois le système sympathique et parasympathique : les fonctions volontaires et végétatives. 

Sur le plan ésotérique, il correspond au chakra de la gorge, à la réception et l’émission, au mental, au front, à la conscience, à la couronne, à la réception de l’Energie pure. Nous ressentons facilement le parallèle entre les organes sensoriels et la réception-émission, entre le système nerveux et le mental, entre le conscient et le système nerveux volontaire, le subconscient et le système neurovégétatif. Nous percevons que ces fonctions sont indissociables et agissent en interaction les unes avec les autres. Nous remarquons également leur connexion avec le centre, le Moi, et la relation nécessaire à ce Moi ainsi que l’indivisibilité du système tout entier. 

Quand nous faisons une expérience et éprouvons des émotions, nous l’enregistrons dans notre subconscient à travers nos organes sensoriels, l’analysons avec notre conscient et l’exprimons par l’action, le geste, la voix. 

Cette méditation a une étendue infinie et apporte à celui qui la pratique la connaissance des plans supérieurs. Elle débouche sur la connaissance spirituelle et initiatique. Elle aura un effet prodigieux sur l’individu, le faisant prendre conscience des plans supérieurs et des niveaux les plus élevés que peuvent atteindre la conscience. Elle provoquera des changements notables de la conscience et par là même de toute la structure physique, affective, égotique et mentale de l’être. 

A travers ce parcours, nous prenons conscience de : 

-L’intéraction entre la réception et l’assimilation :

a) au niveau physiologique, à travers l’absorption des aliments et des énergies vitales : air, eau, nourriture

b) sur le plan émotionnel, sentimental et sensitif, en ressentant nos émotions, en percevant nos sensations, en recevant des marques d’action

c) au niveau égotique, à travers notre relaiton aux autres, notre façon de donner et recevoir

d) sur le plan mental, avec l’entraînement de l’attention et de la mémorisation. 

-Du fonctionnement des organes de préhension et de mastication, qui nous permettent de capter, de prendre, de mastiquer et d’amener à l’assimilation

a) physiologiquement, par la bouche qui prend et mastique des aliments, le nez qui aspire l’air et l’énergie vitale, vivifiant l’organisme

b) émotionnellement, à travers nos organes sensoriels qui nous permettent de capter les sons et d’en ressentir la beauté, de respirer les odeurs et d’en avoir une sensation, de voir la manifestation physique et d’en éprouver des émotions

c) égotiquement, par la vue qui nous permet de constater la différence de structures entre notre Moi, les différents organismes vivants et les autres Moi

d) mentalement, à travers la vision qui capte les signes et les symboles, nous permettant d’apprendre, de décoder et d’enregistrer ; par les organes sensoriels qui, à travers le corps émotionnel, nous amènent les sensations que nous pouvons analyser. 

-De l’interaction entre l’extériorisation et l’Ego

a) physiologiquement, par la bouche qui expulse la nourriture que nous n’avons pas digérée, le nez qui rejette les déchets de l’air utilisé

b) émotionnellement, à travers le verbe qui exprime nos sentiments, nos émotions, nos sensations, nos besoins et nos désirs ; notre participation relationnelle, ce que nous donnons.

c) égotiquement aussi par la verbalisation qui exprime la volonté personnelle ; à travers l’action volontaire dirigée par le mental.

d) mentalement, par la voix qui extériorise notre discours, voix qui permet l’extériorisation de toutes les sensations perçues par le corps émotionnel et décodées par le mental

e) la fonction du mental, en relation avec tous les plans de l’individu.

f) l’utilisation du langage, à travers nos conversations, le monologue et l’échange

g) l’activité mentale, la formation des idées

h) le brouillage des ondes mentales par les parasites, l’incessante activité biochimique de notre cerveau

i) L’impulsion électrique du cerveau à l’organisme

j) La sollicitation de tous nos centres par l’environnement extérieur.

k) Le fonctionnement du conscient en connexion avec l’inconscient. La perception de l’Intuition, la connexion entre l’Energie pure et la fonction mentale. 

Celui qui aura su atteindre le sommet en reviendra enrichi de perceptions nouvelles. A ce stade, quand nous sommes conscients de notre connexion à l’Energie pure, nous entrons dans la méditation initiatique, celle qui nous permet d’être en permanence en contact avec notre Source, qui nous fait canal de l’Energie. Nous avons la conscience du fonctionnement de notre subconscient, nous entendons notre être intérieur nous donner la direction. Nous expérimentons l’état de conscience éveillée. Nous ressentons notre lien direct avec l’Energie pure.

 

Retrouvez la Seconde partie ICI : http://francesca1.unblog.fr/2016/05/07/la-pratique-du-voyage-dans-notre-corps-2/

 Francesca du forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Lumière de l’unité, Fédération des Nations Etoiles

Père-Céleste

Lumière de l’unité, Fédération des Nations Etoiles,

Vous êtes si nombreux à attendre à l’extérieur de vous des signes de changement, guettant la moindre information qui pourrait vous confirmer notre présence.

Nous n’aurons malgré tout de cesse nous Membres de la Fédération des Nations Etoiles de vous informer que pour nous rencontrer, vous devrez franchir individuellement et collectivement la porte de votre cœur et parcourir le chemin qui vous mènera jusqu’à nous. A ce jour la vibration à la surface de votre planète ne pourrait supporter la lumière de nos vaisseaux et de nos fréquences d’êtres.

Nous ne sommes pas sans savoir que faire cette libération intérieure n’est pas le plus facile. Beaucoup s’y refusent et d’autres y renoncent, trouvant le cheminement intérieur trop difficile. Pourtant rappelez-vous que vous êtes ici que dans un seul but, celui de contribuer vous aussi à l’apport de la lumière et l’augmentation de la fréquence d’amour sur ce monde.

Beaucoup préféreront croire à des atterrissages massifs de notre part, espérant que cette venue résoudra tous les problèmes, matériels et existentiels.

Croyez nous, de très nombreuses informations sont fausses. De nombreux groupes ou personnes ont tout intérêt  à vous faire croire à notre arrivée. Comprenez que cela vous détourne du véritable but de cette période. En effet vous êtes entrés dans une phase importante de l’évolution humaine et planétaire, mais cette évolution se trouve en chacun de vous. Les énergies qui se présentent ne sont là que pour vous y aider. Elles ne vous transformeront pas sans vos efforts conjoints d’évolution personnelle.

Les événements difficiles de votre monde sont également provoqués par l’afflux de ces énergies et du point de vu de l’un, elles ont aussi pour but de vous pousser dans vos retranchements les plus profonds… Afin que de plus en plus dans l’inconfort avec vous-même et votre environnement vous fassiez un choix.

Tout ceci vous pousse à votre propre changement individuel afin d’obtenir le changement collectif indispensable à la bonne évolution de l’humanité et de la planète que vous nommez Terre.

Contrairement à ce que vous pouvez croire, ce n’est pas notre arrivée qui vous changera et changera votre monde. Comprenez que le changement de votre monde c’est vous qui le ferez en vous changeant vous-même par votre propre choix d’évolution personnel.

Vous êtes les créateurs de votre vie et de votre environnement, alors acceptez l’idée que vous seul et votre humanité avez créé votre monde, cessez de croire que vous n’y êtes pour rien.

Bien sûr certains groupes ont un pouvoir de contrôle sur de nombreux éléments de votre planète Terre, mais ils n’auront plus aucune utilité si vous faites le choix de trouver votre propre pouvoir intérieur. Puissiez-vous bien entendre ce message, le changement sur votre planète passera d’abord par vous.

Cessez de croire que vous êtes des victimes, vous êtes bien plus puissants que ce que l’on essaie de vous faire croire.

Demandez-vous pourquoi d’aussi petits groupes peuvent avoir un si grand pouvoir sur vous et pourquoi ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour vous maintenir dans l’ignorance.

Ils savent très bien que dans cette période de votre temps, beaucoup d’aide vous est envoyée pour provoquer un appel au réveil de vos consciences. Plus il y aura d’être éveillés ayant atteint le pouvoir de la pleine conscience, moins ils auront de prise sur les décisions et les orientations nouvelles qui seront à prendre pour votre monde.

Quoi qu’il en soit et quels que soient vos choix individuels aux conséquences collectives, votre humanité en cours d’ascension n’aura bientôt plus besoin de ces forces obscures. Elles ont eu et ont encore malgré ce que vous pouvez en penser, toute leur utilité. Elles sont ici depuis bien longtemps, un temps dont votre histoire ne parle pas. Elles correspondent à un long cycle dans la mesure de votre temps, mais celui-ci prend fin et le nouveau et déjà en marche.

Ce nouveau cycle chevauche l’ancien, apportant avec lui l’espoir et aussi la certitude d’un monde nouveau. Ou tous les êtres qui l’habiteront auront fait le chemin qui leur permettra d’être dans la pleine expression divine et reliés à l’unité de vie dans les royaumes de l’un.

Comme tout est juste et parfait dans la dimension de l’unité, chacun sera honoré selon ses choix et il ne doit y avoir aucune inquiétude pour cela.

Nous vous laissons imaginer par la vision de votre coeur, un monde où la dualité n’existera plus, ou tous les êtres qui s’y trouveront  rayonneront et partageront avec nous leur plus belle lumière, rejoignant ainsi la Grande Lumière de l’Unité.

Dans la joie de votre évolution, vos frères et Membres de la Fédération des Nations Etoiles.

Par Pascal d’Arcadie.

Chaque plan de conscience induit une vérité relative. Les textes inspirés sont des propositions de réalité. A vous de décider, selon votre cœur, si elles correspondent à votre vérité!

Merci infiniment de ne pas couper le texte. D’en citer l’auteur et la source www.lecheminversarcadia.com si vous souhaitez diffuser celui-ci.

VOTRE EPINE DORSALE SPIRITUELLE : LES CHAKRAS

 

yoga-chakras

Si l’on n’est pas soi-même un sage ou un saint, a dit un jour Aldous Huxley, la meilleure attitude métaphysique consiste à étudier les œuvres de ceux qui en étaient et qui, en dépassant leur simple humanité, ont développé une sagesse plus grande et plus abondante que les simples mortels ». Voilà pourquoi nous étudions les écrits des grands mystiques des religions et la vie de leurs fondateurs. Ces maîtres et mystiques ont sondé le courant souterrain de sagesse spirituelle qui alimente toutes les grandes traditions, les unissant et atténuant leurs différences superficielles. Grâce à ces guides spirituels, nous accédons à la sagesse collective qui nourrit l’esprit humain en s’infiltrant dans notre psyché, notre âme et notre biologie. Sur le plan symbolique, les enseignements des mystiques, fondés sur leur expérience immédiate du Divin, forment notre épine dorsale spirituelle, irradiant dans tous les aspects de notre vie.

Mais il est une autre sorte de colonne vertébrale spirituelle qui est reliée à la sagesse des maîtres et aux cinq étapes d’un Contrat Sacré. Un système de centres énergétiques, les chakras, définit et soutient notre vie spirituelle tout comme l’épine dorsale (le long de laquelle ils sont traditionnellement situés) soutient notre corps physique. Comme les étapes d’un Contrat, ils suivent eux aussi une progression qui reflète notre développement spirituel de l’enfance à la maturité. Mais plus littéralement, les chakras sont aussi reliés aux fonctions quotidiennes du corps et de l’esprit. Ils les régulent toutes : instincts de survie, libido, estime de soi, émotions, intellect, volonté et aspirations spirituelles. Pour bien comprendre votre Contrat Sacré, il est indispensable de connaître leur fonctionnement et la façon dont ils peuvent vous aider à fonctionner.

NOTRE ANATOMIE ENERGETIQUE

En sanskrit, la langue des anciens sages de l’Inde qui ont identifié les premiers, ces centres d’énergie, le mot chakra veut dire « route » ou « cercle ». (Les cycle et cyclone sont dérivés de la même racine). Les chakras sont traditionnellement représentés sous forme de fleurs de lotus, dont le nombre de pétales varie. Chacune est habitée par une énergie affiliée à une déité sacrée à laquelle est associée une couleur caractéristique, une syllabe sacrée et un symbole animal.

Depuis les temps anciens, les sages et les yogis perçoivent l’énergie des chakras comme un tournoiement incessant. Je trouve leur fonction quelque peu analogue à celle du disque dur d’un ordinateur : cet outil puissant, en mouvement constant, fournit d’immenses quantités d’informations tout en aidant à contrôler les principaux programmes de l’ordinateur. Les chakras concentrent et transforment en énergie spirituelle l’immense énergie psychophysique emmagasinée dans différentes parties de notre corps, et la distribue dans tout notre système.

Selon les systèmes spirituels orientaux, les chakras montent successivement du premier, appelé racine, à la base de la colonne vertébrale, jusqu’au septième, juste au-dessus de la couronne de la tête. Les cinq autres chakras correspondent respectivement, en ordre ascendant, aux organes génitaux et au côlon ; au plexus solaire et au nombril ; au cœur ; à la gorge ; à la lande pinéale ou « troisième oeil ». Bien que les chakras soient associés à des parties du corps, ils n’ont pas de matérialité et résident en réalité dans les enveloppes d’énergie subtile qui entourent le corps, à la limite des énergies physique et psychique. Ces enveloppes, ou niveaux d’énergie psychique, invisibles mais fort puissantes, s’appelle parfois corps mental, émotionnel, éthérique et astral, et s’étendent bien au-delà des dimensions physiques de notre structure.

Il apparaît, à la lecture des modèles archétypaux, qu’un centre additionnel que j’appelle le huitième chakra, dans lequel résident nos énergies archétypales. Tandis que les sept chakras inférieurs sont d’une nature largement personnelle, relayant de l’information sur les détails physiques, émotionnels, psychologiques et spirituels de notre vie, le huitième chakra est transpersonnel relié à la source infinie de toutes les énergies archétypales, il entretient également un lien avec chaque corps et chaque âme individuellement.

Pour vous faire une idée de l’activité de ce chakra, imaginez un signe d’infini en trois dimensions, dont l’une des boucles englobe tout votre corps et vos enveloppes énergétiques en pivotant à travers eux, tandis que l’autre se prolonge dans l’univers. A la différence des sept chakras directement reliés à votre anatomie physique, votre huitième chakra ressemble à une bande Möbius qui traverse l’inconscient personnel et l’inconscient collectif, joignant les dimensions littérales et symbolique, votre vie personnelle et l’univers impersonnel. Cette bande de Möbius représente le courant continu d’intelligence cosmique qui nourrit votre psyché.

Parce que le huitième chakra contient vos modèles archétypaux, c’est aussi l’emplacement de votre Contrat Sacré. En termes physiques, le huitième chakra est situé à un bras de distance au-dessus de la couronne. Dans la méditation ésotérique de la Lumière dorée, les adeptes du Taoïsme visualisent un « corps énergétique » semblable au corps physique, mais fait de cristal lumineux, posé au sommet de la tête et à un bras de distance en hauteur. La couronne de votre corps énergétique correspond alors, à l’emplacement de votre huitième chakra.

En plus de ces archétypes, le huitième chakra entretient également des modèles d’expérience et de connaissance de l’âme inhérents à la conscience humaine. Le plan archétypal auquel est relié le huitième est un champ magnétique qui organise la vie sur cette planète ainsi que dans notre psyché. On a donné plusieurs noms à ses influences : »Mère Nature » ou « Gaia », l’ordre naturel des choses, ou même les lois de la physique.

Une vaste gamme d’enseignants, des théologiens classiques comme Thomas d’Aquin et Augustin aux auteurs spirituels contemporains comme Matthew Fox, soutiennent que certaines lois naturelles de l’esprit opèrent en chacun de nous et n’ont pas à nous être enseignées directement. Nous naissons avec ces vérités archétypales ; en venant au monde, nous savons que le meurtre, le vol et le mensonge sont mauvais, par exemple. Nous naissons avec un sens du territoire et acceptons sans discuter qu’il soit à l’encontre de la loi naturelle qu’une mère blesse ses enfants. Nous naissons également marqués des lois universelles comme la cause et l’effet, le choix et la conséquence, ou l’attraction magnétique. Ces lois sont représentées autant en physique que dans les lois spirituelles du karma, et font partie du corps collectif de la sagesse divine ancrée dans le huitième chakra. Même s’il nous faut être éveillés à la présence de ces vérités en nous, peut-être par un parent, un mentor ou un guide spirituel, nous y sommes liés de toute façon.

Après avoir senti la présence du huitième chakra, les modèles archétypaux apparaissent en premier. Alors  leurs courants subtils dans le champ d’énergie personnel de la personne affectent la psyché puis passent à l’esprit conscient, au corps émotionnel et enfin entrent dans une manifestation physique de la vie de cet individu. Vous pouvez donc appliquer les chakras à chacun de vos archétypes pour mieux découvrir les indications profondes de votre Contrat. Si vous avez l’impression d’aborder une question qui nécessite un travail plus approfondit, je vous encourage à vous adresser à un thérapeute ou à un conseiller spirituel.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

Le jeu universel de l’APRES 2012 (DIALOGUE PLEIADIENS)

 

autre45Pour que le jeu universel se termine, ne faudrait-il pas que soient intégrées toutes les vies de tous les autres êtres de l’univers, dont certains ne se sont jamais incarnés sur la Terre ?

Réponse : Pas entièrement. La pensée humaine est fondée sur la finitude, mas l’univers est infini. La fin d’un cycle universel signifie simplement que votre focalisation change d’objet et que vous établissez une nouvelle série de règles, avec de nouveaux acteurs et de nouveaux défis à relever. Vous vivez la même chose à une échelle moindre en astrologie, en traversant les signes du zodiaque. Vous y disposez d’une suite de tendances générales dont vous désirez faire l’expérience et il en va de même pour les cycles universels.

L’esprit humain craint que la fin d’un cycle signifie pour lui la fin de l’existence car c’est ainsi que vous percevez votre vie sur cette planète. Vous pensez que vous cesserez d’exister lorsque vous mourrez et vous tentez d’appliquer la même logique au jeu universel. Il n’en est de même dans aucun des deux cas. Vous êtes des êtres infinis et, à ce titre, vous continuerez infiniment à prendre de l’expansion. Vous ne cesserez jamais d’exister.

Au niveau de la Source, tous sont intégrés. Pour qu’un cycle se termine, il n’est pas nécessaire que tous les êtres, partout, soient conscients de leur soi expansé. Vous avez joué le jeu de la descension et de l’ascension, qui signifiait, que de votre point de vue limité au soi et à la séparation vous aviez besoin de vous connaître comme êtres universels de lumière vivant une expérience humaine. Vous n’aviez pas besoin d ‘accéder consciemment à toutes ces existences. Votre objectif consistait à abandonner le plus possible les jugements et la perception de la séparation jusqu’à augmenter suffisamment votre fréquence vibratoire pour franchir la barrière dimensionnelle, ce que vous avez accompli.

Vous résidez actuellement dans la quatrième dimension, qui est transitoire et très souple, et cela vous permet d’y appliquer les règles de la perception et de la création relevant de la troisième dimension ou de la cinquième. Les règles appartenant à ces deux dimensions sont inhérentes à leur structure et, comme elles sont très différentes, vous aviez besoin d’une autre dimension pour vous habitue à passer des unes aux autres. La plupart d’entre vous n’ont aucunement conscience d’avoir change de dimension car ils appliquent toujours les principes tridimensionnels à la matrice quadridimensionnelle.

Vous commencez cependant à appliquer les règles de la cinquième dimension à la matrice de la quatrième. Vous finirez par être prêts à vous immerger complètement dans la cinquième et vous sortirez alors de la quatrième.

Au cours de ce processus ascensionnel, chacun de vous a entamé son intégration dans les archives universelles, ce qui implique la compassion et l’abandon du jugement. Tous les êtres ont alors accès à l’information s’ils choisissent d e la récupérer ou de la recevoir. C’est comme découvrir une nouvelle route vers une destination données. Vous pouvez continuer à suivre le même vieux chemin de terre sinueux ou bien emprunter la nouvelle route asphaltée et directe.

Le choix vous appartient, mais la plupart des gens opteraient pour la nouvelle route ; C’est la même chose ici. Plusieurs accèdent à la compassion par une voie nouvelle qui teintera à jamais la perception de toutes leurs expériences. Une fois que l’on a appris quelque chose, il est difficile de le « désapprendre ». Nous devons dire toutefois que vous réussissez tous très bien dans la troisième dimension. C’est aussi pourquoi cette dimension est si particulière. Elle diffère de toutes les autres parce que vous y vivez l’illusion de la séparation, ce qui vous permet « d’oublier » certaines choses. Nous disons « oublier », mais vous n’oubliez jamais vraiment. Vous choisissez simplement de ne pas accéder à certains fichiers mémoriels.

Tous bénéficient de l’expérience unique d’un individu, mais quand vous êtes suffisamment nombreux à créer une même fréquence vibratoire, la signature s’intensifie, ce qui la diffuse et la rend facilement accessible au plus grand nombre. C’est semblable à un signal radio. Une fois que le volume est assez fort, davantage de gens peuvent entendre l’émission. Et plus le signal est fort, plus on peut l’envoyer loin.

 retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

  Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

POMMES, AIMANTS ET L’ERE SCIENTIFIQUE

 

imagesRègle générale, on admet que la science moderne et l’ère scientifique ont débuté en juillet 1687. Isaac Newton publia alors son ouvrage Philosophiae Naturalis Principia Mathematica (en français : Principe mathématiques de la philosophie naturelle), un ouvrage qui a fait école et démontré les mathématiques décrivant notre univers quotidien. Depuis plus de deux cents ans, les observations de Newton sur la nature ont servi de fondement au domaine scientifique désigné physique classique.

Grâce aux théories sur l’électricité et le magnétisme de la fin des années 1800 et aux théories d’Albert Einstein sur la relativité du début des années 1900, la physique classique a réussi à fournir une explication aux « gros objets » dans l’univers ; le mouvement des planètes et des galaxies, a chute de pommes des arbres (selon l’anecdote populaire, Newton aurait découvert la loi de la gravité après qu’une pomme lui fut tombée sur la tête) etc. Cette explication nous a si bien servis que grâce à la physique classique nous avons été en mesure de calcule l’orbite de nos satellites et d’envoyer des hommes sur la Lune.

Au début des années 1900, cependant, de nouvelles explorations démontrèrent que les lois de Newton ne s’appliquaient pas partout dans la nature. Sur l’univers infime des particules dans l’atome jusqu’au comportement des atomes lors de la naissance d’étoiles dans des galaxies éloignées, la physique classique n’avait pas d’explications à fournir. Selon la méthode scientifique, si la manière de penser existante ne parvient pas à expliquer ce que nous voyons alors il faut mettre à jour notre perception du monde afin de tenir compte des nouvelles observations et découvertes. Dans le domaine de la physique, cette attitude a produit ce que nous appelons aujourd’hui physique quantique l’étude à une échelle infinitésimale des phénomènes régis par des forces qui sous-tendent l’univers matériel.

Dès que la physique quantique eut fait son apparition, le grand défi fut de marier les diverses vues représentées par la physique classique et la physique quantique en une théorie unique sur l’univers et la vie ; une théorie unifiée. A date, on n’y est pas parvenu. Quelques théoriciens ont résolu des fragments individuels du casse-tête, mais aucun n’a résolu le problème dans son ensemble. A l’instar de fissures qui se forment sur un barrage une fois qu’on a comblé les failles existantes, les théories naissantes ont répondu à certaines questions, mais en ont suscité d’autres là où l’on ne supposait même pas l’existence de questions.

L’évolution de la théorie des cordes illustre parfaitement ce point. En 1980, l’idée que l’univers était constitué de cordes d’énergie invisibles qui vibrent laissait entrevoir la prochaine grande révolution en physique ; Cependant, plus les physiciens examinaient la théorie à fond, plus cette idée présentait des problèmes. « Les principes de base n’y étaient plus ».

De même, l’équation d ‘abord prometteuse de Wheeler-DeWitt (équation WD) en vue d’unifier les physique classique et quantique s’effondra rapidement lorsque les « clauses cachées » devinrent évidentes. Pour accomplir cette tâche apparemment impossible, l’équation WD omettait un facteur important qui entraînait des problèmes ; le facteur temps. Si cette omission facilitait les calculs, le temps fait partie de notre monde e t de notre vie. Sans celui-ci, les équations ne peuvent représenter adéquatement le mystère qu’elles tentent de résoudre.

Pour le moment, la réalité crue est donc celle-ci ; il y a maintenant plus d’un siècle que Max Planck a formulé les principes au cœur de la théorie quantique. Après cent ans où des esprits scientifiques les plus illustres travaillèrent sur les théories les plus avancées en mathématiques et en physique, et évaluèrent les théories les plus complexes dans les instituts de recherche les plus évolués de l’histoire du monde, on s’attendrait logiquement à avoir résolu les problèmes majeurs qui compromettent notre  vision scientifique du monde. Et ce, si nous étions sur la bonne voie.

Puisque nous ne le sommes pas, nous devons maintenant envisager la possibilité d’être sur une fausse piste.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre de Gregg Braden : Vérité essentielle – Activer la mémoire de nos origines, de notre histoire et de notre destinée aux Editions Ariane

 

AYEZ FAIM DE LA CONNAISSANCE : SOYEZ ILLUMINES

 

81326656_oUn maître qui atteint l’illumination en sept ans, représentant sept niveaux de conscience, comprenait que l’expansion progressive était véritablement l’illumination et que le changement était nécessaire pour éviter l’ennui, car l’ennui signifiait que vous commenciez à creuser un sillon. Et vous restez bloqués dans ce sillon et cela devint votre réalité. Ils devenaient conscients de cette entité exempte d’image, cette grande lumière que vous êtes tous. Et ils commencèrent à faire porter leur concentration sur cette lumière. Pouvez-vous imaginer la lumière se contemplant elle-même plutôt que maintenant l’existence d’une image. Que se passe-t-il lorsqu’elle commence à se regarder elle-même ? C’est l’heure où vous aimez Dieu ; c’est l’heure où vous connaissez Dieu. C’est l’heure où vous tombez amoureux du divin en vous-mêmes. C’est l’heure où vous devenez divins.

L’image n’est pas divine. Votre personnalité, votre mesquinerie, votre asservissement par rapport au passé, votre victimisation, vos plaintes, vos braillements, votre dépression ne sont pas divins. C’est primitif car cela appartient à ce qui constitue votre image, vous savez, votre signe astrologique. Ce qui est beau appartient à la lumière intérieure, omniprésente, infinie, celui qui vit dans tous les temps, qui crée toutes les images. Le moment de votre éveil est celui où vous réalisez qu’il est là, et vous y réfléchissez un instant : « je suis ce que je suis ». C’est alors que votre conscience devient explosive. C’est alors que l’énergie se contemple elle-même et explose dix mille fois. C’est ce que vit François dans le champ et ce dont il se souvint de la nuit du ciel. C’est ce qui lui permit d’être qu’il fut. Ce n’est donc pas toutes ces petites énergies. C’est ce qui est en dessous, la lumière suprême.

Ne soyez pas des païens. Ne soyez pas ignorants . Sachez que vous avez déjà fait cette expérience et tirez-en la sagesse. Ne craignez pas le changement. C’est ce qui vous permettra d’évoluer jusqu’à devenir Christ. Cela révèle votre grandeur et votre droiture. Ne soyez pas des Païens. Ne vous ornez pas de bracelets insignifiants. Ne savez-vous pas que vous les adorez ? N’adorez personne car l’adoration est un acte d’ignorance. Aimez, évoluez jusqu’à la page quatre où début l’amour. C’est le moment où vous vous voyez. Vous savez, vous dites « A quoi puis-je ressembler » ? Il vous faudra le reste de votre vie pour le savoir.

Ne soyez pas des païens. Ayez faim de connaissance. Si vous ne savez pas, élargissez votre conscience pour déclarer la vérité. Commandez à votre conscience d’explorer l’esprit subconscient qui vous donnera la réponse. Elle le fera. Ne soyez pas des païens ; n’ayez pas peur. Personne ne peut vous faire de mal, je vous assure. Personne ne peut prendre votre vie, mais. Vous êtes immortels. Personne ne vous fera dans cette vie ce que votre Dieu intérieur ne souhait pas qu’il vous soit fait, car il y a quelque chose qui doit être terminé dans cette vie. Vous n’êtes pas protégés par un guide. Vous êtes protégés dans une enveloppe d’amour depuis la gloire de Dieu que vous êtes. Ne soyez pas des païens. Ne courez pas en rond à la recherche des réponses dans votre passé. Commencer à vivre. Ne restez pas assis à penser que vous êtes impuissants. Vous n’êtes impuissants qu’autant que vos os paresseux vous permettent de l’être.

Ne limitez pas vos choix. Quelle que soit la situation, ne vous donnez pas deux choix uniquement. Permettrez-vous de mériter des choix illimités. Ne voyez pas votre vie s’effondrer car vous ne percevez que vos problèmes. Vouez une joie. N’ayez pas de problèmes. Ne soyez pas des païens. Il vous regarde en plein visage parce que vous ne l’avez pas élaboré ou terminé – termine – maîtrisé.

Posez-vous la question suivante : « Qu’ai-je appris «  ? Soyez assez forts pour voir la réponse. Ne vous refusez pas la vérité du fait que cela pourrait heurter vos sentiments, vous humilier ou vous intimider. Etre intimidés vous sera salutaire. Recherchez la réponse et permettez que sa vérité vous regarde dans les yeux. Votre problème vous abandonnera alors et vous poursuivrez la chanson en permettant l’expansion de votre conscience et aurez grandi en conséquence de cela.

Si l’homme vous rejette, la douceur de la nature vous recueillera. Qui va vous retirer votre droit divin à la connaissance ? Seule votre dévotion à l’ignorance, c’est tout.

Le singe a tout vu ; le singe a tout fait ; conscience d’imbécile. Ne soyez pas des hypocrites pour la lumière que vous êtes. Apprenez autant que vous le pouvez sur la manière d’accroitre votre conscience, sur la puissance de l’énergie et les réalités qui vous restent à créer. Qu’ai-je dit ? J’ai dit que la vie est un don de la nature mais que vivre dans la beauté est un don de la sagesse.

La voie du déploiement de la lumière n’est pas toujours criblée de souffrance, de malheur et d’inconfort. Ce qui est extrêmement douloureux est de vous détacher des schémas ignorants, ce déluge d’expériences hypnotiques après de nombreuses vie de libres penseurs, d’occulter votre connaissance et d’être intimidés jusqu’à l’ignorance par un Dieu extrêmement maléfique. Eh, vous savez, lorsque tout cela est libéré, vous êtes alors également libérés de la peur car tout être qui vit dans la peur peut être contrôlé par quiconque. Il est si facile de vous faire haïr parce que c’est ce que vous êtes censés faire.

La voie de la lumière de l’éveil est ici pour faire de merveilleuses choses, pour communiquer avec ceux qui attendent de vous parler de nouveau, de reprendre où vous en êtes restés, pour remettre à jour ne serait-ce qu’un certain nombre de personnes comme il y a fort longtemps, des personnes l’ont fait – Dieu, Dieu, ils ont été ceux qui ont permis à l’humanité de continuer. Il a toujours existé des foyers isolés de  personnes éclairées, toujours, qui ont permis à l’humanité de continuer et ont été des phares dans l’obscurité pour des générations de gens ignorants ou de gens rassemblés pour en faire des machines de guerre, insidieusement, bain de sang après bain de sang. Il y a eu des groupes de personnes qui ont donné l’espoir. Ils ont maintenu dans leur âme une vérité fondamentale d’une connaissance qui brûle aussi brillamment aujourd’hui qu’elle le faisait à mon époque. Et vous faites partie de ces groupuscules.

Un grand guerrier ne craint pas d’être à la tête d’une armée, encore moins d’aller à la bataille. Un grand Dieu qui est prêt à briser la coquille ne craint pas de faire face à l’individualité et d’être purgé en conséquence. Lorsqu’il est prêt à faire ses débuts, il traverse le feu et la fournaise pour y être trempé comme le métal. Lorsque vous serez diplômés de cette école, vous qui êtes si gentils, vous aurez des palais, des royaumes, des univers, d’anciens soleils, des personnes et des intelligences fort différents des vôtres avec lesquels vivre des aventures. C’est tout à  fait illimité. La fatalité de cette réalité-ci est que l’on vous a enseigné que c’est tout ce qui existe. Non.

Vous êtes des gens remarquables. Mais vous n’êtes remarquables que dans la mesure où vous êtes assez hardis pour dire : « Je veux apprendre davantage  ». Je vous enseignerai. Même s’il y ale feu dans les cieux, je vous enseignerai et vous apprendrez. Cela va nécessiter beaucoup de mots et causer beaucoup de réactions dans votre vie, mais vous allez laisser derrière bous beaucoup de souffrance, de malheur, et allez commencer à apprendre ce que sont la connaissance et  la connaissance en expansion. La difficulté la plus grande en face de laquelle vous allez vous trouver est d’avoir à apprendre à être flexibles, à commencer à changer, à sortir de la stagnation de la façon dont vous percevez les choses pour aller de l’avant car, en un sens, cette connaissance est une marche. Et vous ne pourrez aller de l’avant si vous êtes dévoués au passé…

Ceux qui se sont rassemblés pour la prochaine leçon apprennent à commencer à s’aimer eux-mêmes, ce que d’autres voient comme un acte d’égoïsme. Mais ceci était nécessaire pour fortifier le soi en vue des changements à venir. Votre acte suivant sera de vous aimer les uns les autres et de vous aider les uns les autres, car lorsque vous fortifiez votre conscience et avez de la révérence pour la vie humaine et de la révérence pour la terre et tous ces temps de changements, qui sont naturels, qui sont nécessaire s, évoluer vers le quatrième niveau c’est évoluer dans l’aspect explosif du dieu intérieur et aimer ce qu’il est afin de survivre et de pouvoir lire le reste du livre. Mais il est aussi là pour s’aimer les uns les autres pour la première fois.

 retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

  Extrait du livre RAMTHA : « La connaissance sacrée des écoles de Sagesse» aux Editions AdA.

 

COMPRENDRE LA SUPERCONSCIENCE

 

 

tumblr_ljlq7wRrjd1qcopsao1_400Vous vivez dans des temps périlleux ; ils sont périlleux seulement pour ceux qui sont criblés de doute et qui, pour être, ne sont pas préparés, et cela est périlleux. N’est-il pas dommage, pour ainsi dire, de ne pas être préparé pour quoi que ce soit ? Pourquoi vous faire du souci ? Vous avez une assurance-vie. Vous appelez cela être préparé ? Tout cela va bientôt disparaître. Ils investissent dans des produits plus stables. 

Entités bien-aimées, la souveraineté a tout à voir avec la préparation et la plus grande préparation de toutes est ce qu’on appelle un esprit souverain. Compris ? Ceci ne veut pas dire que les jours à venir soient menaçants, catastrophiques et terribles et tout cela, mais ils vont apporter des changements. 

Et l’objet de cette audience, quel est-il ? Vous savez, il n’est pas de vous donner une carte routière comme on les appelle. Il n’est pas de vous donner des instructions ; Il est de lancer un défi à un esprit endormi et paresseux pour qu’il développe sa faculté de cognition, sa faculté de savoir toutes ces choses sans même qu’elles aient été dites et pour qu’l soit dans un flux harmonieux. 

Connaissez-vous ce qui porte le nom de saumon ? Eh bien vous ne possédez pas leur faculté de cognition, car celle-ci leur permet de retourner chez eux envers et contre tout alors que cela paraît impossible. Connaissez-vous ce qu’on appelle les oiseaux sauvages qui prennent leur envol au cours des saisons et qui savent quand les saisons changes ? Ils savent, le poisson sait, mais vous ne savez pas. 

Dans les jours à venir surviendra pour ainsi dire un effort total de ce qu’on appelle l’évolution, à son zénith. Cela ne concerne pas seulement la Terre et toutes les nouvelles terres émergentes. Cela concerne le soleil, cette merveilleuse entité qui permet, grâce à la photosynthèse, qu’existent la vie et les échos de l’espace que l’on appelle l’éternité. Tout cela se trouve dans ce qu’on appelle une évolution synchronisée pour la toute première fois, et cela se manifeste en un mouvement d’une extrême profondeur. C’est ce qu’on appelle la vie, la suprême réalité. 

Pourquoi donc parler de super-conscience ? Parce qu’elle est requise pour être dans ce flux merveilleux et dans ce changement en évolution. Qu’êtes-vous, les uns comme les autres, si vous n’évoluez pas ? Qu’êtes-vous si vous ne changez pas ? Vous faites seulement partie de la stagnation des épaves stagnantes du drame humain, allant et venant avec la marée. Vous êtes très inconstants. Vous savez le sens du mot inconstant ? 

Eh bien ce qui fut aligné et créa la totalité de l’univers, qui est la vérité dont vous êtes dotés, il vous faut en revenir à cette compréhension afin de faire partie d’un flux qui n’est plus inconstant ou stagnant mais qui est une évolution mobile, volatile et perpétuelle – une évolution. 

L’évolution, c’est la continuation de l’expérience de Dieu, l’aventure que Dieu vit de lui-même, ce que l’on appelle le relatif éternel. Vous croyez avoir acquis un état de perfection ? S’il en est ainsi, vous avez atteint un état de limitation, car il n’existe pas d’éléments appelés perfection. Seule existent les limitations des éléments appelés perfection. Evoluer signifie changer, évoluer signifie apprendre et apprendre signifie avoir la connaissance. Compris ? 

Super-conscience est seulement un mot. C’est un terme qui ne veut rien dire et qui sonne merveilleusement bien, mais si vous n’en saisissez pas la signification, ce n’est qu’un mot. Il représente l’esprit dans un état d’expansion. Il représente l’humanité devant divinité. 

Etre souverain n’est pas seulement posséder la cognition par rapport à soi-même, mais être souverain sur toutes les facettes. Réfléchissez-y. Si ce qu’on appelle une famine venait à se produire ici sous peu, combien de nourriture auriez-vous pour subvenir à vos besoins ? En outre, la plupart d’entre vous sont si maigres. Vous savez, maigres. On pourrait les renverser d’un seul souffle ; Maigres. Vous avez à peine suffisamment de chair sur les os pour survivre un jour et demi. 

Vous êtes merveilleux, mais votre souveraineté de super-conscience va jusqu’à prendre soin de vous-même et savoir infiniment si vous êtes préparé pour tout ce qui va arriver ; en vous préparant, vous avez combattu la peur et êtes le maître de votre propre destinée ; La plupart de vous qui se rassemblent lors de ces audiences sont des entités précaires, car ils ne peuvent pas dire que « quoi qu’il arrive, et bien que je sente que c’est proche, j’ai mis cela loin de mon esprit parce que je n’ai pas voulu m’en occuper ». Savez-vous que c’est votre manière de vous en sortir ? Vous n’avez pas voulu vus en occuper. Mais, s’il y avait une famine, et vous allez en avoir une, où allez-vous trouver cotre nourriture ? Comment allez-vous la faire ? Où allez-vous la faire pousser ? Qui va la faire pousser pour vous ? La souveraineté est absolue. C’est être préparé et être suffisamment avisé pour savoir quand commencer à en mettre de côté, quand commencer à prendre soin de vous-même. 

La super-conscience est une faculté de cognition. C’est un sentiment, un sentiment inné qui est en harmonie avec la nature. La nature, que croyez-vous que c’est ? Vous croyez que ce sont simplement les molécules de la vie ; naître, vivre, mourir, se régénérer ? C’est la vie ; c’est Dieu. Et les brusques élans de la nature en sont les signes ; ce sont des messages offerts aux yeux de tous. Si vous n’êtes pas dans le flux de son esprit, si vous n’évoluez pas, vous n’agissez pas depuis ce qu’on appelle le soi illuminé car le soi illuminé est le tout, la nature. La super-conscient n’est pas seulement ce qu’on appelle la résurrection du phénix de ses cendres. Il ne s’agit pas de cela. La super-conscience n’a pas entièrement à voir avec les consensus selon lequel vous êtes un Dieu et le fait que vous puissiez répéter ces mots avec éloquence ; cela est dépourvu de consistance. La super-conscience est la conscience du tout. Vous n’entendez maintenant que e que vous voulez entendre. Vous pensez en fonction d e la masse, car vous vous nourrissez de la conscience les uns des autres. 

La super-conscience est d’être ainsi impliqué dans la nature ; il en résulte un point de vue illimité sur la vie et, si vous suivez ce chemin-là, vous vivrez pour toujours. Cet esprit qui s’ouvre doit s’harmonier avec la nature et regarder ses écrits infinis, les messages qu’elle donne sur où elle va et ce qu’elle fait, à vous qui en avez dépendu comme système de support sans pour autant être souverain. Savez-vous ce qu’est une entité souveraine ? Celui qui sait et lit les signes et les ombres projetées devant lui annonçant les jours à venir, celui qui peut les lire sans y ajouter chagrin et catastrophe, mais qui peut les regarder en face et savoir que c’est une connaissance. Que celui qui a les yeux voit. Et que celui qui a ce qu’on appelle les mains les utilise pour créer. 

Quand l’attitude changera et dira « Je suis réalisé », vous aurez trouvé de l’or. Vous avez et êtes devenus ce que vous croyiez être devenus à force de tant de travail, mais lors de ce tournant à gauche, vous avez omis une compréhension fort vitale ; Vous avez omis la fragilité de votre vie. L’illumination, quelle est son ampleur ? Eh bien si vous pouvez manger les bougies, ce n’est pas mal du tout. Si vous pouvez mettre un peu de poivre sur le papyrus et pouvez ainsi le mâchez, allez-y. Si, en vérité, ce qu’on appelle vos rituels vous divertissent, divertissez-vous. Cependant, si on enlève les fioritures, tout ceci est vain en l’absence d’un esprit épanoui. Ce que vous craignez le plus est d’avoir mal évalué ce qui était important. Compris ? On verra. On verra. 

Devenir a tout à voir avec écouter ce que l’on appelle vous-même ! 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre RAMTHA  – Chapitre : « L’étape suivante de la création » aux Editions AdA.

 

LA VERITE NOUS FAIT EVOLUER

 

images (6)

En Egypte ancienne, le Pharaon était le peuple. Tout le monde savait lire et écrire, et tout le monde avait accès à tous les grands temples de prière. Tout le monde avait accès tous les prêtres, ce qui prit fin avec les princes du désert d’Abraham, le royaume Hiitite. Ils les conquirent, les massacrèrent et s’imposèrent avec leur point de vue masculin. Pour toujours, les femmes furent assujetties, pour toujours le veux que vous le sachiez ; oui, il se produit une résurrection de l’ancienne religion d’Egypte et vous en êtes le spectateur ici et maintenant. 

Ainsi, là où les femmes était jadis révérées – Il n’existe qu’un seul royaume où les femmes furent jamais révérées ; l’Egypte ancienne. Vous êtes plus proches de Dieu. L’Egypte ancienne savait qu’avec un Pharaon ailé – les Pharaons ailés était des femmes ; les hommes ne furent jamais des Pharaons ailés – seules les femmes possèdent les ailes de cercle infini et la loi éternelle. Seules les femmes possèdent cet insigne. 

Parfois, les émotions nous privent de la gloire d’être un individu. C’est la vérité. Nos besoins sexuels, nos besoins maladifs sont des besoins puissants. Leur besoin est tellement fort que leur présence est un défi à notre grandeur. Quelqu’un se souviendra-t-il de vous dans 1000 ans ? Ils se souviendront de moi, mais se souviendront-ils de vous ? Est-ce que je veux qu’ils se souviennent de vous ? Oui, je le veux. 

Et voici ce que fit cet homme, Jésus, en montant sur cet arbre. Il dit : « Je veux vous dire quelque chose. Ce en quoi je crois, je mourrai pour ce en quoi je crois ». C’est la raison pour laquelle il est si célèbre. 

Il vous reste pourtant à connaître l’histoire intime de cet homme parce que Paul en a fait une personne surnaturelle. Vous ne savez pas qu’il était marié et eut deux enfants. C’était un homme marié. Il ressentait du désir sexuel et de la passion pour sa femme et, elle pour lui. Ils eurent deux petits enfants qui devinrent les rois d’Europe, les familles royales d’Europe. Etait-il cependant un homme de compromis ? Je ne pense pas. Il monta sur cet arbre et fut torturé pour ce en quoi il croyait. Que suis-je donc en train de dire à mes gens ici, vous compris ? Que suis-je en train de dire ? 

Je dis que la raison pour laquelle vous ressentez tant d’insécurité est que vous dites des mensonges à longueur de journée et, quand vous allez vous coucher, vous avez peur de vous retrouver avec vos propres mensonges ; cela vous tracasse toute la nuit. Vous avez aussi peur de vivre qui vous êtes alors que, si nous vivons qui nous sommes, si nous disons la vérité, la vérité fait fonctionner le moteur de l’évolution ; nous pouvons enfin changer. Si nous ne disons jamais la vérité, nous vivons, inquiets et statiques, dans l’anticipation que quelqu’un va découvrir ces mensonges, particulièrement nous qui savons la vérité, nous qui en sommes les auteurs. 

Si c’était Jésus-Christ qui vous parlait ce soir, c’est exactement ce qu’il vous dirait. Je sais parfaitement bien ce qu’il vous dirait. 

Qu’est-ce donc que je veux que vous fassiez ? Avoir une bonne nuit de sommeil parce que, si vous ne dormez pas bien, vous n’allez pas être un si bon créateur au petite matin. 

Je veux que vous vous souveniez de ceci : si vous dites la vérité aux gens, vous allez peut-être perdre beaucoup de gens qui font partie de votre vie, mais cela vous libérera et vous allez avoir la meilleure nuit de sommeil que vous n’ayez jamais eue de votre vie. Dans le vide créé par leur absence apparaîtront des gens qui sont d’accord avec vous. Quand ils vous trouveront, ils dormiront même encore mieux. Et lorsque nous savons la vérité – ce qui est magnifique, merveilleux à propos de la vérité est le fait que la vérité évolue. Les mensonges perpétuent le maintien d’une illusion et l’immobilise là. La vérité est évolution ; avec la vérité on est libre de s’envoler. Par contre si nous la cachons, si nous ne disons pas la vérité, nous sommes tourmentés. L’enfer est ici sur Terre. Il existe dans ce que nous avons déjà et ce que nous voudrions tant partager avec tout le monde. L’ironie est que – ne l‘oubliez jamais – l’ironie est que tout le monde fait la même chose à votre égard. 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du Chapitre : « L’âge de la Sagesse éclairée » aux Editions AdA.

 

Les Nouveaux enfants, où se situe la frontière

 

téléchargement (3)Enfants indigo, schizophrènes, hyperactifs, autistes… Qu’ont-ils en commun ? 

Certes, ces enfants ont une aura peu commune d’un ton bleu métallique, caractéristique d’une haute évolution spirituelle, mais également un conflit intérieur récurrent. 

Tout n’a pas été révélé sur les enfants qui sont parmi nous, et dont la structure intellectuelle et morale nous dérange parfois.  Les nouveaux enfants sont des êtres précurseurs d’un renouveau terrestre. Ils vont progressivement s’imposer sur cette terre pour être un jour les sauveurs d’une planète à la dérive. Tous ces enfants, très intelligents et doués d’un système de pensée et de réflexion hors du commun, sont des envoyés de Dieu. Ce sont des êtres qui en avaient terminé avec leur parcours spirituel. C’est-à-dire qu’ils jouissaient dans l’autre monde d’une tranquillité, d’une joie et d’un amour infinis. Mais ils se sont portés volontaires pour sauver le monde en remplissant la mission qui leur a été soumise. 

Ne faites rien pour entraver leur démarche. Laissons-les agir, même si leur action est tout à fait opposée à nos règles de vie et à nos croyances. Nous devons comprendre que c’est cet ensemble de règles partagées entre nous, mais vouent très injustes au regard de l’équilibre mondial, qu’il leur faut précipiter dans les oubliettes. Les règles anciennes, les pouvoirs établis, les privilèges honteux et provocateurs, en résumé, tout ce qui s’oppose à la logique divine, sera balayée d’un revers de main par les premiers artisans de cette révolution, parce qu’il s’agit bien de cela. Une révolution qui sera difficile, qui sera très douloureuse pour certains, mais qui contient en son sein le terme : évolution. 

Une Révolution pour une Evolution hautement bénéfique pour le futur de l’homme et de la terre. Voilà l’œuvre gigantesque qui est assignée à tous les êtres les plus évolués de ce monde, dont les nouveaux enfants : ceux que nous appelons également « Indigo », seront les révélateurs. 

La révélation sera le fruit d’une réflexion collective, inscrite dans la démarche de ces êtres prodigieux. Ils seront des provocateurs. Ils déstabiliseront tout d’abord leur famille et s’opposeront souvent très violemment aux règles étables ; Le conflit sera le centre de leur action. Ils se permettront d’entrer en opposition forte et seront incompris de l’autorité quelle qu’elle soit. Ce qui générera bien sûr un dialogue de sourds et une totale incompréhension de ceux qui se croient au-dessus de tout, avec leur raisonnement trop terre à terre. 

Protégeons ces nouveaux enfants. Ne les laissons pas livrés à eux-mêmes ou marginalisés parce qu’ils sont différents. Ne cherchons pas davantage d’explications rationnelles quant à leur différence d’analyse de la situation. Leur âme est empreinte du souffle divin. Elle est pure et sans tache, pure comme une source nouvelle, claire et limpide qui revivifie en profondeur l’esprit humain. Elle est saisissante de sincérité et produit des effets repoussants dans une première approche. C’est comme si nous voulions prendre un bain d ‘eau glacée. Le bain est à côté de nous comme l’enfant l’est aussi. Le bain nous envoie sa fraîcheur comme l’enfant nous envoie la sienne. Nous sommes surpris et tentés de fuir cette origine inconnue de la source qui nous déstabilise. Mais si cette source s’est installée à côté de nous, c’est justement pour que nous y goûtions. 

Alors, après l’hésitation survient la tentation. Mais il nous faut du temps pour entrer complètement dans ce milieu hostile n’est-ce pas, parce qu’il nous réserve des effets inconnus et imprévisibles. 

Rédigé par Francesca du Forum « La Vie Devant Soi« 

Message des vénusiens aux peuples de la Terre

 

images (3)A l’école des Sages 

Nous pénétrons dans une habitation qui dégage une sensation de paix et d’harmonie indicibles. Dans une salle de dimensions modestes un homme nous attend. Il paraît un peu plus âgé que mes compagnons, mais si peu, que je suis étonnée lorsqu’il m’accueille de la sorte :

« Sois la bienvenue ici. Je t’attendais, et j’ai des éléments à te donner qui pourront peut-être montrer aux hommes de la Terre un chemin qu’ils soupçonnent déjà au fond d’eux-mêmes. Je suis maintenant très vieux, plus de cinq cents de vos années terrestres et j’ai bien souvent eu des missions sur la planète Terre.»

L’homme s’arrête quelques instants, pendant lesquels il nous fait signe de nous asseoir autour d’une table ovale entourée de sept sièges confortables. Il est vêtu d’une longue robe blanche, serrée à la taille par un lien souple, dont je ne détermine pas la matière. Un petit boîtier y est accroché. A ses pieds, des sandales d’une matière souple font corps avec lui. J’avais déjà remarqué sans y prêter attention, qu’aucun des vêtements ne comportait de couture. Tous semblaient faits d’un seul tenant et je rapprochai cela des robes esséniennes que nous portions il y a deux mille ans. Je m’aperçois alors que le sol est comme un grand miroir aux multiples reflets.

« Chacune de ces missions, continue-t’il, a eu pour but d’entrer en contact avec certains des vôtres d’une façon très physique, et aussi de manifester notre présence aux êtres qui vivent à l’intérieur de votre terre. Là encore, il n’y a pas les bons et les méchants, mais des êtres qui évoluent à leur façon. Certains d’entre eux ont des connaissances plus avancées que celles qui ont cours à la surface de la terre. Ils connaissent les lois de la gravitation, de l’antimatière et ont aussi des vaisseaux que vous pourriez appeler intra-terrestres.

Parmi eux, il est des êtres d’une grande sagesse, qui pendant longtemps ont cependant refusé de manifester leur présence à ceux de la surface. Ils ne souhaitaient pas entrer en communication avec les humains qu’il sconsidéraient comme trop orgueilleux. Il y a de cela nombre de vos années, un pacte s’est enfin établi, et la compassion de certains d’entre eux fit qu’ils acceptèrent d’entrer dans la grande opération d’aide que nous avions alors envisagée pour la Terre. Leur action est encore souterraine, ajouta-t’il avec un sourire, mais elle n’en est pas moins efficace, et ils éveillent sur terre tout ce qui est connaissance occulte, de façon à rendre lumineuses les grandes lois cachées, jusqu’à présent réservées aux seuls initiés. »

Le grand être blond s’est tu quelques instants et disparaît, pour réapparaître aussitôt avec un plateau de fruits et des verres remplis d’un liquide odorant.

« Lorsque mon passage sur terre devait durer plus de quelques mois, il me fallait alors une identité spécifique et un travail qui me permette de m’intégrer et de rester les deux ou trois années prévues. Actuellement, certains hommes de la Terre qui connaissent notre action souhaiteraient contrôler tout cela, et vos puces, vos cartes de crédit, vos identités et la façon dont chacun peut être surveillé même chez lui, vont contribuer à nous identifier. Ceci étant, nous ne craignons pas la technologie terrienne. Mais il est pourtant parmi vous des êtres d’autres planètes qui eux savent comment nous détecter et nuire à notre action. Cependant, aucune peur ne nous habite car ce qui doit être sera, dans un sens comme dans l’autre.

De votre réveil, de la croissance de votre cœur, dépendra la suite de votre histoire, et par répercussion de la nôtre. Nous ne craignons pas la mort et jamais nous n’enlevons la vie. C’est une évidence pour nous tous ici, aussi nos missions sont-elles un don joyeux que nous faisons quelles qu’en soient les conséquences. Lorsque nous atteignons l’atmosphère terrestre, il arrive que nos vaisseaux densifiés soient susceptibles d’accident. Il en est même qui sont sur votre Terre dans des zones interdites ou seules quelques hautes personnalités ont accès.

Les hommes de pouvoir cherchent comment ouvrir nos engins spatiaux sans succès, car ils ne connaissent pas le pouvoir du son et celui du cœur qui, combinés à des symboles, ouvrent les portes invisibles. Ces hommes savent seulement comment emprisonner des évidences. Ils connaissent aussi les champs d’énergie qui peuvent affaiblir notre action… Un jour viendra, où vous n’aurez plus la possibilité de penser et d’agir d’une autre façon que celle qui vous sera dictée. Les marginaux, les révolutionnaires de l’Amour seront des exclus qui ne pourront vivre sur le sol de la Terre, car tout y sera contrôlé, prévu, pour ceux qui voudront bien être fichés et suivis. Ces temps sont proches, mais ils ne seront que ce que vous accepterez d’en faire. Nul ne peut obliger une âme à vivre ce qui est contraire à ses décisions. Encore faut-il choisir et ne pas laisser choisir qui que ce soit pour vous ! »

Un sentiment de tristesse mêlé à une confiance profonde m’habite. Je sais que nous avons la responsabilité de notre futur et que ce qui arrivera sera voulu par nous, mais en même temps un sentiment de lassitude m’envahit. Nous allons, peu à peu, vers une pensée, une monnaie, une uniformité générale qui permettront à toute forme d’autorité de gérer un groupe, et non des individus. Quelle facilité pour imposer et soumettre qui que ce soit ! Je lève les yeux vers les murs qui m’entourent, pour m’apercevoir que deux d’entre eux sont décorés de ce qui pourrait paraître une fresque ou un grand tableau… Rien de figuratif pourtant, mais des circulations d’ondes qui dansent et rendent l’ensemble très vivant.

« Chez nous, l’art a souvent une fonction précise. Ce que tu vois sur ces murs est une porte du temps. Selon tes pensées et tes recherches, les cristaux qui composent ces ensembles te permettent un contact avec telle ou telle période de n’importe quelle planète et à n’importe quelle époque de son humanité. Les cristaux sont de grands Êtres à la mémoire fabuleuse. L’une de leurs capacités est d’enregistrer la mémoire du temps. Sur Terre, les hommes savent très rarement collaborer avec eux. En effet, ils imaginent à peine une partie des pouvoirs de ce règne minéral et pensent l’exploiter, sans savoir qu’ils peuvent y perdre leur âme. Je ne parle pas ici, du port de pierres en bijoux ou des utilisations momentanées que l’on peut en faire : je fais allusion aux objets de pouvoir que vous croyez détenir à travers eux. Leur puissance est tellement supérieure à la vôtre, que si votre alignement avec vos divers corps n’est pas parfait, si vos pensées elles-mêmes ne sont pas totalement claires, c’est lui qui sera votre maître et fera de vous son esclave !…

Certains êtres de l’Atlantide ont cru avoir atteint un niveau suffisant pour contraindre le cristal à les servir. Ils ont oublié que cette simple pensée de pouvoir créait en eux une faille et une faiblesse. Ce fut l’une des causes de la chute de cette grande civilisation. »

Un grand silence paisible occupe l’espace. Le Sage nous regarde tous trois, et il émane de ce regard une tendresse immense, sans barrière, sans attente. J’ai, l’espace d’un instant, la sensation de plonger dans ce regard irisé et de me perdre dans un ciel constellé d’étoiles. J’y suis tellement bien que j’aimerais rester là indéfiniment, car c’est l’infini, le non créé qui m’habitent alors ! Au fond de ma nuit étoilée j’entends la voix du Maître :

« Ici, la mort n’est rien d’autre qu’un passage semblable à une naissance. Les êtres de la Terre en ont oublié l’Essence et ils ont tellement peur de cette mort, qu’ils vivent d’elle et la produisent à tout moment ! Il est rare de voir une planète dont les habitants tuent tout ce qui peut avoir forme de vie, soit pour se protéger, soit pour s’en nourrir. Ces actions renforcent en vous la peur de votre propre mort, car ces morts que vous provoquez vous habitent en permanence, et vous vivez ainsi en symbiose étroite avec la souffrance que vous créez. Mais regarde plutôt… »

Sur l’écran de ma nuit, apparaît alors une scène à l’intérieur d’un édifice semblable à celui de l’École de Sagesse. Là, dans une salle aux lumières douces et dans toute la gamme des bleus violets, je perçois, allongé dans une sorte de lit en forme de coquille, un homme blond du même âge que le Sage chez qui nous sommes. Une musique qui semble être une musique des sphères, s’écoule doucement dans l’air parfumé de la pièce. Tout ce qui émane du lieu est empreint de beauté, d’harmonie, de sérénité. Sur le mur qui fait face au lit, apparaissent des symboles lumineux, des lettres… L’homme allongé sourit à une personne qui, assise à côté de lui, semble lui parler par télépathie.

« Nous nous trouvons dans l’une des salles du temple des désincarnations. Celui qui est dans le lit va quitter son enveloppe physique. Il l’utilise depuis plus de cinq cents ans et souhaite maintenant en prendre une nouvelle afin de se régénérer et de continuer avec d’autres données plus récentes. Il a pris soin de terminer ce qui lui paraissait important pour cette vie et pour les quelques mois que vous appelez curieusement d’après-vie, où il sera en préparation pour ses nouvelles fonctions. Ses proches l’ont laissé maintenant avec l’accompagnateur de son choix. Ils savent que celui qui part a besoin de calme et de sérénité, pour que le voyage soit le plus agréable possible. Avant d’arriver dans ce lieu, l’habitant de ce corps a contacté ses futurs parents. Ils ont préparé son départ et son retour avec minutie. La famille d’accueil sait qu’elle n’est là que pour un temps, celui durant lequel le nouvel incarné aura besoin de soutien et de présence physique… Mais cela dure très peu chez nous, contrairement à la Terre.

Là-bas, sur Terre, les êtres s’extasient devant un enfant et essaient de le maintenir dans cet état le plus longtemps possible, si bien que la dépendance est souvent très longue par rapport au peu d’années d’activité restantes. Un Humain passe 21 années au moins à se construire sur un plan subtil, 30 années à travailler, et le reste à vivre ce qui n’a pas été vécu jusqu’à sa mort. La lenteur vibratoire de la planète explique ces faits. Ici, un être s’incarne et passe cinq à huit des années terrestres tout au plus, à réapprendre ce qui est nécessaire à sa croissance intérieure et au projet pour lequel il s’est incarné. À partir de ce moment-là, il devient complètement autonome et le restera durant toute sa vie active, c’est-à-dire, une moyenne de cinq cents ans… jusqu’à ce qu’il sente que son corps et son âme ont besoin d’un nouveau vêtement.

Les familles d’accueil ont donc un rôle important, de par les qualités et les possibilités qu’elles pourront offrir à celui qui s’incarne, mais ce rôle n’a rien à voir avec celui que se donnent les parents sur terre. Il n’y a aucune idée de possession, aucun orgueil de créateur, aucun lien privilégié dû au rôle de géniteur. Il s’agit bien davantage d’offrir des possibilités à des entités qui n’appartiennent qu’à elles-mêmes et qui, dès le moment de leur naissance savent où elles vont et ce qui les attend. Il n’y a aucune obligation ou contrainte dans cette relation parentale. L’expression la chair de ma chair nous fait beaucoup sourire ici, surtout vu la compréhension qu’en ont les parents terriens. Ici, la chair est simplement le vêtement que l’on construit dans un acte d’amour, et à travers lequel se glissera l’entité à un moment précis. Ce vêtement est tissé au fil du temps avec tendresse, mais ne donne aucune priorité à ceux qui sont à son origine.

Les Grands Êtres de la nature qui contribuent à construire le véhicule, sont un peu semblables à ceux qui interviennent sur terre, même si nos corps sont plus subtils. A ce niveau, il y a peu de différences. Au moment de sa naissance, l’être qui s’incarne a pour objectif d’être au plus tôt utile et actif. En accord avec son âme, il passera donc les premières années à devenir autonome et prêt pour ses fonctions futures. C’est en ce sens aussi qu’il a encore besoin de l’aide de ses parents. L’amour ou l’affection sont pour nous des évidences mais il n’est guère besoin d’être parent pour en donner, et la qualité de ce don ne sera pas différente qu’il s’agisse d’enfants que nous faisons, d’enfants auxquels nous enseignons, ou d’adultes que nous rencontrons.

Sur Terre, posséder fait croire que l’on peut mieux aimer. Ce n’est guère le cas ici, et notre cœur est ouvert selon ses propres capacités, et non selon que l’on soit attaché ou non à une famille. Nous savons tous que notre famille n’est jamais que provisoire et pour une incarnation présente. Nous savons aussi combien nous sommes tous reliés les uns aux autres par des liens changeant au fil de nos incarnations. Sur Terre, il en est de même, et si vous saviez quelle parenté vous avez eu au fil de vos nombreuses vies les uns avec les autres, vous seriez surpris de vous considérer encore comme des ennemis ! »

Dans la pièce des désincarnations, l’homme allongé pense et de lui émanent des ondes colorées, des visages, des scènes. Tout semble fluide. C’est un peu comme si, avant de prendre son envol, il faisait le bilan de sa vie sur le point de se terminer. J’y vois des événements heureux, d’autres moins, mais à chaque séquence, l’accompagnateur qui l’assiste, écoute et dénoue les fils restants lorsque cela s’avère nécessaire. Les couleurs qui environnent celui qui s’en va deviennent de plus en plus pastel, de plus en plus transparentes, de plus en plus lumineuses. Les scènes s’arrêtent tout à coup comme si le film était fini. L’accompagnateur se lève et va se placer à la tête de l’homme blond qui semble dormir très légèrement. Je perçois alors une brume légère qui enveloppe son corps, ou plutôt qui en sort par le haut de la tête . Peu à peu, cette brume prend forme : c’est la silhouette de l’être allongé qui quitte son enveloppe physique.

Tandis que durait tout ce processus, les symboles se sont éclairés et éteints les uns après les autres. Ils sont au nombre de 12 et leur couleur va du rouge au blanc cristal, mais je n’en comprends pas encore toute l’utilité. L’être est maintenant face à nous, son accompagnateur et moi, et avec beaucoup de douceur, il nous fait de la main un signe amical. La silhouette a disparu et l’accompagnateur reste en méditation quelque temps encore…

« Il accompagne celui qui part durant quelques instants, comme l’on fait parfois un bout de chemin avec un ami cher. Puis celui qui s’en va continue seul sa route, et durant quelques semaines, parfois quelques mois, il va se construire une nouvelle personnalité, de nouvelles bases sur lesquelles il pourra s’appuyer. Il va contacter les sept Sages de la Vie, et d’autres menant de planètes et d’univers différents de celui-ci. Cela va lui permettre d’apprendre ce qui sera nécessaire à sa future incarnation, sur tous les plans de son être. Il saura précisément les liens qui lui restent à affiner, à libérer, car son âme continue son évolution et l’apprentissage de l’amour total. Il va faire le point comme tu aimes à le dire. Puis viendra le temps de sa nouvelle incarnation qu’il acceptera avec joie, car il sait que la vie continue tantôt sous une forme, tantôt sous une autre*.

Ce futur corps est un cadeau de l’Amour à la Vie, à sa vie, sans limite de temps, de matière ou d’espace. Il : retrouvera ses futurs parents et avec eux il construira les bases de ce que sera sa vie. Les rencontres seront fréquentes entre eux. Mais tu vas voir cela bientôt. »

La nuit étoilée s’estompe peu à peu ; notre hôte, qui nous fait signe de le suivre, m’invite à sortir. Nous empruntons un chemin bordé d’une végétation verte, rosé et blanche qui nous mène à un petit bâtiment : arrondi au toit en coupole fait d’une matière cristalline en irisée.

 

Extrait du livre de Anne Givaudan: ‘ALLIANCE’ - Message des vénusiens aux peuples de la Terre - Chapitre 11 – Le passage

 

 

Un voyage extraordinaire

REVES ET EXPERIENCES DE MARYNA AVEC LES ETRES D’AUTRES GALAXIES

images (5)

12 avril 1994 :
Dominique me dit ; « Ne t’étonne pas si on te demande de monter dans une soucoupe volante ».

19 octobre 1994 :
Ce soir alors que je méditais, j’ai vu une étoile très lointaine qui venait me chercher et qui m’a redéposé à l’autre bout de la planète dans l’océan. Au fond de l’océan, et là j’ai vu les dauphins, mais près d’eux je voyais des êtres de lumière blonds qui les guidaient. C’est eux qui dirigeaient les dauphins et c’est grâce à eux que les dauphins aident les hommes et là j’ai entendu : « tu es des nôtres, tu peux nous entendre »
Le 10 octobre et 19 octobre j’ai ressenti un événement, j’ai prévenu Dominique par courrier le 10 oct que je voyais un objet lumineux qui survolait Tahiti. Le passage d’une boule de lumière, d’un OVNI a eu lieu le 19 oct (jour ou il recevait mon courrier).

10 décembre 1996
La nuit dernière, je me suis réveillée à 6 h du matin et là j’ai reçu le message suivant : « Prépare toi Maryna, élève les vibrations de ton corps, en ouvrant tous les canaux, pour cela demande à Gilles de t’aider. »

L’après-midi : expérience de perte de notion du temps. Alors que je venais de prendre un bain, 19 heures, je me suis allongée et je me suis sentie partir. Mais je me suis réveillée en sursaut. Puis, j’ai du brutalement sombrer dans le sommeil. Mais à 20H30, je me suis réveillée brutalement. Et là j’étais persuadée qu’il s’était écoulé 3 jours. Je regardais la pendule, en me disant qu’il ne pouvait pas être 20H30, puis à la télé je me disais mais non, ça ne peut pas être encore ce film, c’était mardi cela. Pendant 30 minutes, je n’étais pas bien.

6 Mars 1997 :
J’ai rêvé d’OVNIS.

20 mai 1997 : rêve
J’étais dans un ovni et je voyais des rayons lumineux de téléportation ; ils étaient en réunion et j’ai réentendu : « Maryna, tu es des nôtres » puis comme si on me fixait un RV.

Le 18 nov 1998 : rêve
Je me suis réveillée et je voyais la Terre de loin, elle était grise, je voulais m’en rapprocher mais je suffoquais. J’essayais de la nettoyer mais ce n’était pas possible. De là je me suis retrouvée au fond des océans et là les dauphins quittaient également les océans mais par des portes spatio-temporelles. Ils étaient toujours là mais sur un autre plan. Et ils me disaient qu’il y avait également des portes pour les humains.
De là, je me suis retrouvée à mon tour sur un autre plan de conscience et j’avais l’impression que ma colonne vertébrale s’étirait. et j’étais de nouveau totalement bien en pleine expansion et ouverture. J’étais sereine et je rayonnais.

Le 10 décembre 1998
5 h 30 du matin.
je ressens très fortement l’envie d’aller à Camon, d’aller méditer dans la petite pièce. et là j’entends et ressens Lucie (la grand-mère de Dominique, morte depuis quelques années qui était magnétiseuse et avec qui j’ai retrouvé une vie antérieure) qui me dit :
 » je te donne mon Alliance, porte là  » Puis je te vois Gilles, nous étions 3 dans la pièce. Et Lucie s’adresse à toi :  » Permets lui de franchir ces portes spatio-temporelles, guide là sur ces plans très élevés même si elle n’y reste que quelques instants afin qu’elle reçoive et prenne les informations. Elle est prête à les recevoir, à les entendre. »

ALLIANCE et PORTE SPATIO-TEMPORELLE SONT 2 MANDALAS

téléchargement

Ceci est le récit de la séance de travail que j’ai eu avec Gilles le 15/12/1998 (5 jours après le rêve)
Alors là il me dit que l’on va tenter une expérience , il m’explique qu’il va se servir d’une cassette qui a servi à quelqu’un et sur laquelle sa voix s’est modifiée il y avait 4 voix de Gilles, que je vais entendre des sons en boucle qui vont me permettre de me relier à des plans qui ne sont pas d’ici.

Je m’assois au bout du canapé comme il me le demande. Puis là, j’écoute et au bout d’un moment je me vois dans un vaisseau qui se scratche. J’étais aux commandes, je me voyais assise avec d’autres êtres , j’étais responsable des cartes du ciel.

Je m’étais vu auparavant subissant une opération, l’ET m’introduisait un tout petit cylindre dans l’oreille. Je ne pouvais bouger , je n’étais pas attachée mais une force phénoménale m’empêchait de bouger, je voulais partir, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, j’avais peur. Puis j’ai vu d’autres personnes (hommes, femmes, enfants) qui avaient subi la même opération. ces gens me disaient de ne pas m’inquiéter.

Puis, j’ai pu voir ces disques ils rayonnaient une couleur différente. Il y en avait au centre, puis je me suis vue ailleurs les disques étaient enfouis, ils étaient dans une matière plus réelle, on aurait dit de l’argile, enfin une matière terreuse. je tâtais les sillons et à un certain moment Gilles m’a demandé si je pouvais en toucher un. J’ai choisi celui du centre et puis là je me suis sentie aspirée très fortement. Je ne pouvais résister et j’ai eu peur. Puis j’ai pu par rapport à ces disques distinguer qu’à chaque son correspondait une note et une couleur , c’est un moyen de communiquer et en l’utilisant à un certain moment un être est apparu en face de moi. nous étions séparés par une sorte de voile d’énergie très fluide. Je ne pouvais la traverser au début puis j’ai senti qu’il m’en donnait l’autorisation et qu’il me permettait de passer la main. Alors je l’ai passé, puis une fois la main de l’autre côté, j’ai senti que l’énergie montait jusqu’à l’épaule et que le reste du bras était comme tirée de l’autre côté. Alors Gilles m’a dit qu’on n’irait pas plus loin aujourd’hui .

Quand je suis revenue à moi, Gilles m’a dit qu’au moment où je me suis sentie aspirée , tous ces appareils électriques s’étaient plantés; Qu’un puissant courant d’énergie avait aspiré l’énergie électrique des appareils.
Puis il me demande s’il peut faire une copie car il aimerait faire écouter les informations à des ingénieurs de la NASA. il fait la copie. puis me donne ma cassette; Il me dit également il faut que l’on se revoie. En rentrant chez moi, je vais pour la réécouter et là dessus il n’y a que des messages téléphoniques. Alors je décide prévenir Gilles, son répondeur décroche, mais j’entends le message 2 fois c’est à dire qu’à quelques secondes d’intervalles le message redémarre.

Puis je commence à laisser mon message quand surprise Gilles décroche, je lui explique par rapport à la cassette; il me dit de lui renvoyer, de ne pas l’écouter car il se pourrait que des messages sur un plan plus subtil aient pu être enregistrés et qu’il allait la réécouter avec un autre appareil, qu’il allait me tenir au courant par rapport à sa copie.

16 décembre 1998
Ce matin , j’ai vu d’autres images d’une part qu’ils n’avaient pas besoin d’énergie que nous émettions notre propre énergie, qui nous permettait de déplacer nos engins. D’autre part lorsqu’on s’est scratché, nous n’étions pas morts, (lorsque nous mourrons, nous changeons d’énergie, de longueur d’onde , car pour être visibles à vos yeux, nous sommes obligés de maintenir nos fréquences sur les vôtres) et ce qui s’est passé c’est que comme nous n’étions pas morts nous n’avons pas changé de vibrations et nos corps blessés ont été retrouvés par les vôtres humains, et là nous avons subi des expériences, des chercheurs cherchaient à savoir comment fonctionnait notre « cerveau » car nous avons un 3ème cerveau qui s’est développé et qui nous sert de générateur d’énergie en se servant de nos deux cerveaux (comme les vôtres). Nous ne pouvions communiquer et nous ne voulions communiquer avec eux) mais nous pouvions continuer à émettre entre nous.

Ce matin je me pose la question de savoir si je n’ai pas rêvé, si je n’ai pas tout inventé si je n’ai pas lu ou vu trop de Xfiles.
Pourquoi moi ? Dans quel but , cela me ramène à une phrase Dominique qui me disait en avril 1994 ,de ne pas m’étonner si d’ici 5, 6 ans on me demandait de monter dans un vaisseau. Cela me fait peur Gilles ce matin et cette nuit c’est comme si je les sentais de nouveau travailler sur mon corps car hier soir j’avais tellement mal aux lombaires. En partant Gilles m’a dit que j’avais de la chance car nous étions très peu.

Le 30 mars 1999.
J’ai révé du scratch du vaisseau ET (de décembre) avec ces êtres que je voyais mourir. Je revoyais la table graphique avec une carte et des noms d’étoile : ORION et ANTHARIUS.

Le 27 octobre 1999.
La veille, j’avais fait une chute, je ne sais si c’est une conséquence, mais le fait est que j’étais très fatiguée ce soir là en rentrant du lycée. Par conséquent je me suis allongée et je me suis retrouvée dans un demi-sommeil. Là, j’ai revu ces êtres qui m’ont dit : « nous avons besoin de toi comme récepteur-émetteur » puis je me suis vue dans la rue et les voitures étaient devenues des particules, des petites sphères de lumière. On pouvait les traverser. L’expérience était forte. Je ressentais continuellement la présence de ces êtres. Et, j’avais extrêmement mal à la tête (3ème œil solaire et lunaire). Puis j’ai eu froid ensuite.

Et dans la nuit du 6 nov au 7 nov. 99
J’étais réveillée et je tentais de me rendormir. C’est alors que me vint l’idée suivante. Je me répétais que j’étais une particule de Lumière, et au bout de quelques instants, je suis devenue cette particule d’énergie le mot positron se présenta à mon esprit ;
Et cette particule se déplaçait à très grande vitesse dans une sorte de tunnel. Je me disais qu’au sein de nos cellules corporelles, on pouvait avoir une action dessus afin de rester en bonne santé, voire même avoir une influence sur le phénomène de vieillissement.
Puis le terme d’éon est venue à moi. Ce matin je regardais dans le dictionnaire la signification des mots

Eon : chez les néoplatoniciens et les gnostiques, ensemble de puissances éternelles émanées de l’être et rendant possible son action sur les choses.

Positron : antiparticule de l’électron possédant même masse et une charge égale et de signe contraire, c’est à dire positive.

Fin d’année 1999
1) dans la nuit du 22 au 23 décembre
je voyais une main se tendre, elle me demandait de la saisir et de passer de l’autre côté. Gilles était à côté de moi

2) dans la nuit du 23 au 24 décembre.
j’ai commencé à sentir le bas de mon corps se raidir et puis comme si on travaillait sur ma colonne vertébrale. Perte de notion du temps. A mon réveil, je ne savais plus où j’étais ni quel jour.

3) Dans la nuit du 24 au 25 décembre.
Rêve : Je revenais de je ne sais où en voiture. Dans la maison il y avait Chantal dans 1 pièce et Gilles dans une autre. Je suis passée voir Chantal, puis j’arrive dans la pièce où Gilles se tient.

Là, je me souviens avoir reçu un enseignement sur le thème de l’infiniment grand et l’infiniment petit ( mais le contenu je l’ai oublié). Cet enseignement ne provenait pas de Gilles il venait d’ailleurs.
Avant ce rêve, je me souviens avoir fait des compréhensions sur le « Un », tous les éléments qui s’emboîtent pour ne former que le « Un ».
D’autre part que tout n’était qu’illusion, que mon corps n’était qu’une enveloppe, et que je pouvais m’en détacher complètement, qu’il fallait que j’en prenne soin comme on prend soin de son véhicule (voiture) mais sans plus, sans s’y attacher en tout cas.
Et je sais aussi, qu’on peut se nourrir uniquement de prana, et que nous pourrions si nous étions plus ouverts. Mais nous pourrons un jour, nous passer de nourriture terrestre.
Quand je dis je sais c’est parce qu’au plus profond de moi je le ressentais comme si je le vivais en même temps;

4) Dans la nuit du 27 au 28 décembre.
J’étais réveillée depuis 4H30 du matin. Et là, j’ai revécu la même expérience que la fois précédente. C’est à dire que j’ai commencé à sentir le bas de mon corps se raidir et puis comme si on travaillait sur ma colonne vertébrale, j’avais l’impression qu’en plus on rebranchait des connexions nerveuses (cela également au niveau du cerveau).
Puis j’ai fait plein de compréhensions.

– d’abord que j’étais un Etre de Lumière, que je faisais partie de cette famille (famille de Lumière) et c’est comme si je l’avais retrouvée en moi après des années de séparation. C’était comme lorsque l’on retrouve les siens , les grandes embrassades etc…Elle est là bien présente en moi, au fond de mon coeur.
– le tableau « arbre de Vie » que l’on me demande de repeindre sur les chakras (j’en avais représenté 8, à la lecture du livre « Terre » je comprends mieux pourquoi)car je suis moi-même en train de travailler sur mes chakras et de les développer.
– puis je sais au fond de moi que je peux voir le Mandala Intérieur d’une personne, comme je te vois toi lorsque tu es en face de moi, et lui peindre (même si pour le moment je ne vois rien, peut être faut-il là aussi que j’accepte de voir cela) car le mandala d’une personne c’est comme un thème astrologique, je dirais c’est même plus qu’un thème.
Puis je pouvais entrer en contact avec tout élément de la nature, dialoguer avec.
C’est comme si tous ces branchements que l’on me faisait, allait me permettre de développer de nouvelles capacités, de m’ouvrir et de me connecter à de nouvelles longueurs d’onde.
Tout cela parce que j’acceptais enfin qui j’étais vraiment.

Et puis je recevais l’autorisation de pouvoir traverser, franchir la Porte. J’ai entendu « tu peux traverser ».
J’ai entendu également cela.  »Tu viens d’effacer 20 ans de ta vie sur la 13ème Lune ». je comprends pas trop ce que cela signifie.

Et enfin dans la nuit du 28 au 29 décembre.
Je me voyais partir à l’Ile de Pâques avec Gilles, aller dans les grottes et découvrir un crâne de cristal.

depuis 3 semaines cela fait bien 6 fois que Gilles intervient dans mes rêves.

3 février 2000 :

Cette nuit je me suis réveillée à 4 H 30 du matin et alors que je pensais à tout autre chose. Il m’est revenu à l’esprit ce que j’ai vécu par nuit. Mais cela est assez difficile de décrire avec des mots. Pourquoi ? parce que j’ai l’impression que cela n’était pas un rêve, c’est comme si j’avais vécu la scène, et surtout cela mettait en relation des personnes appartenant à différents plans de conscience puisque je voyais une scène avec des indiens (au sol, le passé) et au dessus (dans le ciel, le futur) mais appartenant à un autre plan de conscience les Pléïades et entre les 2 les Hommes et les dauphins. C’est comme si ces différentes personnes voulaient me laisser le message et surtout faire en sorte que je m’en souvienne.

Le message qui me reste est le suivant :
« si dans 22 ans, la situation sur Terre ne s’est pas améliorée, alors la planète basculera sur son axe » Je distinguais une réunion d’indiens autour du feu, c’était quelque chose de sacré et de très sérieux qui se tenait. Les indiens parlaient de l’avenir de la planète Terre et au dessus je pouvais distinguer cette même réunion qui se tenait entre les êtres de Lumière des Pléiades dans leur vaisseau. Les indiens ne les voyaient pas eux. C’est cela qui était bizarre car j’étais capable de distinguer ce qui se passait j’ai l’impression sur plusieurs niveaux. I
D’autre part, je ne sais si tu as entendu mais de nombreux dauphins (plus d’une centaine) ont été retrouvés morts sur les côtes françaises.
Dans le message il m’a été dit également que : « les dauphins quittent la planète Terre pour aller sur d’autres plans en empruntant ces fameux couloirs spatio-temporelles, mais quand ils quittent notre plan, ils ferment derrière eux la porte. Donc de nombreuses portes se referment et au fur et à mesure qu’elles se ferment et nos chances d’améliorer la situation sur Terre diminuent également. » Alors je me souviens qu’inconsciemment j’ai fait la remarque suivante : « cela signifie donc que nous sommes tous amenés à disparaître ? » et là la réponse a été « non, certaines personnes seront téléportés, emprunteront les « portes de secours » au moment voulu, et qu’il ne fallait pas craindre la situation, que nous pouvons avoir confiance ; qu’au moment opportun, nous serons enlevés ».

Il y avait également un schéma. D’autre part, je m’aperçois que depuis quelques semaines je passe beaucoup de temps avec l’outil ordinateur.

Sur le coup je me suis dit que je devenais folle mais au fond de moi, tout cela résonnait vrai.

En tenant depuis quelques années un journal et en regroupant les différentes infos reçues en rêves, en méditation ou autre sur le sujet des Pléiades, extra-terrestres, je me suis aperçue que depuis décembre 1998, il y avait une accélération de la fréquence des messages reçus et là surtout depuis décembre 1999.

Décembre 2000

Canalisation : Depuis le jour de Noël, je reçois de nouveau des messages des Pléïades
Avant-hier, vers 6 h du matin aujourd’hui, j’ai été réveillée afin que comme d’habitude dans un état entre la veille et le sommeil, je puisse recevoir le message.
Et voilà ce que j’ai vu et ressenti :
D’abord j’avais l’impression d’être comme aspirée et j’ai eu peur, puis la sensation qu’on travaillait sur ma colonne vertébrale (voir journal). Puis qu’on m’opérait. J’ai vu des vaisseaux sortir de terre, et j’ai vu une immense vague qui recouvrait les terres
Puis le fait que le volcan Popocatepetl se réveillait pour laisser émerger de nouvelles choses (découvertes)

Cette nuit, vers 4 heures du matin :
Le message « tu es des nôtres, Maryna, tu dois l’accepter maintenant . Nous avons besoin de toi comme récepteur et nous te demandons de transmettre ces messages à un maximum de personnes. »

Dans la nuit du 1 au 2 janvier :
Se peut-il qu’un mandala puisse ouvrir un vortex, une porte spatio-temporelle ? car je voyais le mandala sur lequel je travaille (celui avec le symbole de l’oiseau de l’île de Pâques) ouvrir ce vortex.Canalisation : « En élevant et en accélérant la fréquence vibratoire de nos cellules qui sont composées de particules électriques, nous pourrions avoir accès à d’autres dimensions (c’est effectivement comme pour les chaînes de télévision, je peux regarder mais si je ne règle pas le canal pour obtenir la 2 je ne l’aurais jamais alors qu’elle existe) pour cela, il est nécessaire que l’Homme change de fréquence, de canal.
Comment ? me direz-vous.
Tout d’abord, en reprenant le contrôle de sa vie, en prenant conscience de sa vie, en comprenant et en intégrant qu’il est le co-créateur de son existence. En prenant conscience de l’énergie de l’AMOUR (kundalini = co-création sur tous les plans).En s’exerçant par la méditation : pour cela, visualisez les cellules de votre corps devenir des particules électriques, particules de lumière, et visualisez l’ensemble de toutes ces cellules devenir de plus en plus lumineuses et portez votre attention sur l’ensemble de votre corps qui est lui même devenu une particule de Lumière, vous pourrez ainsi vous aligner sur d’autres fréquences »

source http://www.lumieresdelaudela.com

LE DEPASSEMENT DE SOI VOUS EST OFFERT

 

images (7)Vous avez l’habitude, depuis très longtemps de considérer le dépassement de soi comme un sacrifice. Aujourd’hui je vous invite à changer ce point de vue. Car, en dépassant vos envies et ce que vous estimez être vos besoins humains pour les soumettre à la Volonté du Ciel, vous devez savoir que vous ne sacrifiez rien, que vous ne renoncez à rien. Au contraire. Vos voeux et même vos rêves l s plus ambitieux resteront bien en-deçà de ce que vous recevrez.

Vouliez-vous une maison ? Vous aurez un palais. Souhaitiez-vous une voiture ? Vous aurez une nef spatiale. Ce ne sont là que des images, bien sûr, mais qui vous donnent la mesure de ce que le Créateur/Père/Mère est prêt à faire pour vous, pour chacun de vous dans son immense Amour, dans son allégresse de vous voir revenir vers lui en confiance, dans la certitude qu’il sait mieux que vous ce qui vous sera utile ou nécessaire. Il sait ce qui vous rendra heureux, tandis que vous ne le soupçonnez pas toujours et prenez encore trop souvent un morceau de verre pour une gemme.

En dépassant vos désirs humains, en vous concentrant sur vos besoins divins, tout vous sera redonné. Tout. Le divin vous sera offert comme l’humain, les deux constituant votre héritage de toute éternité. Tout, y compris la sagesse que vous aviez perdue en même temps que d’autres dons et qualités.

Nous sommes là, les serviteurs de la Source et des Pères, et nous avons les bras chargés de tous ces cadeaux qui vous sont destinés, en attente d’un petit geste, d’un mot, d’un signe pour vous combler. Lorsque vous étiez enfants, vous aviez peut-être des parents qui travaillaient à l’extérieur, toujours pressés, toujours en train de repartir tandis que vous aviez l’impression qu’ils venaient juste de rentrer. Et vous rêviez d’un père, d’une mère, qui auraient le temps de vous écouter, de jouer avec vous, de vous bercer dans leurs bras si vous aviez un bobo ou tout simplement envie de tendresse.

Au début vous leur en vouliez même de cette frustration. Vous aviez l’impression de ne pas être aimés lorsque, ma réveillés, on vous houspillait pour aller vite à la crèche ou à l’école. Plus tard vous avez appris qu’il y avait un lourd loyer à payer, la voiture qui n’était pas encore complètement remboursée, la nourriture, les vêtements et tout le reste. Vous vous êtes rendus compte que vos pauvres parent s étaient tellement pris par vos besoins matériels qu’il ne leur restait ni le temps ni l’énergie pour s’occuper de vos besoins affectifs.

Et vous avez grandi avec ces carences, ce grand vide là, dans vos cœurs.

Vous avez commencé à mendier un peu d’amour, d’abord aux copains, puis aux amoureux, au sexe opposé, sans vous apercevoir que vous cherchiez à faire étancher votre soir par d’autres assoiffés. Pourtant, pendant tout ce temps il était là, au fond de votre cœur, l’Enfant Divin qui est vous et qui ne demandait qu’à vous combler, qui aurait pu vous donner tout l’amour, toute la tendresse, toute la compréhension et la chaleur qui vous manquaient si cruellement.

Nous, vos frères de Lumière, nous étions là aussi, tout près de vous, les bras tendus pour vous serrer contre nos poitrines, des mots d’amour infini sortant de nos gorges nouées, des mots que vous n’entendiez pas que vous ne cherchiez pas à entendre.

Te souviens-tu mon enfant, du jour où, malade, fiévreux, tu te trouvais seule à la maison, triste et déprimé ? Te souviens-tu de l’oiseau qui s’est posé sur le rebord de ta fenêtre et a chanté, en te regardant, les trois notes de son chant qui voulaient dire « Je suis » » ? C’était peut-être mi, ou un autre Maître, un ange qui essayait de te consoler.

Mais toi, pauvre petite femme, pauvre petit homme, tu te croyais seul et on ne t’avait pas appris qu’aucun être en ce monde n’est jamais seul.

Pour toutes ces raisons il vous est aujourd’hui difficile d’ouvrir ce cœur si souvent meurtri, frustré, malmené. Que vous ayez été l’enfant malade dont je viens de parler ou un autre avec d’autres carences affectives, vous aviez tous refermé vos cœurs pour vous protéger de la souffrance. Aujourd’hui on vous demande de les ouvrir, de les ouvrir tout grands, de mettre tous vos chagrins passés, tous vos doutes, toutes vos peurs et mêmes vos soucis de l’avenir dans un grand sac imperméable et de nous confier ce sac.

On vous demande de nous présenter un cœur tout neuf, comme si vous veniez de naître. Et en quelque sorte vous venez de renaître, très chers enfants, à une autre vie, une vie d’harmonie, de beauté, de joie, de lumière, d’Amour. Et dans cette nouvelle vie vous n’avez qu’à vous remplir de toutes ces choses, d’amour surtout, et à vous abandonner, à dépasser tout ce que vous avez vécu jusqu’à présent et à devenir ces êtres transparent s, offerts au monde Céleste pour avancer, pour vous élever et élever avec vous la Terre et l’humanité. C’est votre mission, la mission que vous avez choisie.

Vous n’avez rien à craindre. Vous êtes aimés et entourés et vous le savez. Et il en sera ainsi.

Extrait de Le Temps des Maîtres – transmis par Marlice d’Allance 2012 recopié par Francesca   aux Editions HELIOS –  

1234

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...