Ma véritable place

« Kryeon, où devrais-je vivre ? 

Où devrai-je m’établir ? Qu’est-ce qui est juste pour moi ? » 

GIF FONTAINEVoilà des questions fréquemment posées à l’Esprit. En outre, vous pourriez dire : « J’ai de nombreuses possibilités, je veux faire le bon choix, que devrais-je faire ? » Permettez-moi de vous donner une réponse concrète : Vous devez aller là où le vent vous pousse ! Ne vous tourmentez pas pour cette question. Soyez calme et surveillez la synchronicité. Si vous êtes heureux dans une région et que vous vous y sentez bien – que vous ne vous sentez plus poussé en avant – et qu’aucune synchronicité ne vous incite à aller ailleurs, alors, restez là. C’est aussi simple que cela. Vous n’avez pas nécessairement un contrat ailleurs, si vous n’y êtes pas poussé. Ne laissez personne vous influencer. Laissez votre Moi divin prendre cette décision. Cependant, un aspect puissant réside dans le lieu où vous êtes amené lorsque cela est nécessaire, et je souhaite vous en parler maintenant. 

Certains guerriers de la lumière pensent qu’ils ne devraient se retrouver qu’avec d’autres guerriers de la lumière et que le portail de l’énergie de l’Esprit se trouve à l’endroit où ils se rassemblent et vivent. Ils pensent qu’être avec leurs semblables leur est bénéfique et que l’énergie est positive. 

Oh, très chers, écoutez : Certains d’entre vous seront appelés en des lieux obscures ! Et si cela vous arrive, je veux que vous vous asseyiez et que vous fêtiez cet événement ! Cela signifie que vous avez été appelés pour maintenir l’énergie dans un endroit qui a besoin de vous. C’est cela votre tâche, voyez-vous. 

Il ne s’agit pas de vous retrouver en compagnie d’autres personnes du même avis que vous et de vous amuser. Il s’agit, grâce à votre niveau vibratoire, de maintenir l’énergie en un lieu déterminé. Certains d’entre vos, dans cette salle ou en train de lire ces lignes, seront appelés en d’autres lieux. Comment le saurez-vous ? Lorsque vous entendrez un appel, qu’une opportunité professionnelle se présentera et que vous ressentirez un bien-être familial en cet endroit. Grâce à la synchronicité, cela paraît si simple de partir ! Tout se passe en douceur. Certains m’ont dit : « Kryeon, je suis parti et j’ai effectué ce déplacement uniquement pour me voir revenir au bout de cinq ans ». Nous disons : C’est bien ! Qui vous a dit que vous alliez partir quelque part et y passer le reste de votre existence ? Certains iront de place en place si nécessaire afin d’y maintenir l’énergie ; faites-vous à cette idée. Certains seront des voyageurs et n’auront aucun problème à ce sujet ; d’autres seront les amarres qui devront demeurer à jamais au même endroit. Vous êtes tous si différents. Soyez prêts à agir ; montrez votre intention d’aller là où vous êtes poussés. L’Esprit ne vous assignera jamais une tâche qui sera au-dessus de vos forces. Habituellement, c’est le contraire. Nous vous attirons vers les régions qui vous apportent la sérénité et où vous rencontrerez les membres de la famille ; les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. N’ayez pas d’apriori. Coopérez avec nous ! 

La leçon pratique est la suivante : Un jour à la fois. Gardez les pieds sur terre. Cherchez vos réponses dans la synchronicité. Si vous n’êtes pas attirés vers un endroit d’une façon quasiment magique, peut-être n’êtes-vous pas destinés à vous y installer. Lorsque la situation oppose une résistance, n’insistez pas. Allez vers la région où la porte s’ouvre grâce à la synchronicité. N’offrons-nous pas une bien piètre résistance en agissant ainsi ? Non. C’est être sage et spirituellement équilibré. C ‘est suivre une voie bénie, car les portes s’ouvrent facilement lorsque le moment est venu. Ce n’est pas faire preuve de faiblesse que d’utiliser votre sagesse spirituelle pour reconnaître une voie lumineuse. Certains qui vous diront de vous arc-bouter contre les portes qui ne s’ouvrent pas, car cela est bon pour vous, cela forge le caractère. Et nous répondons que c’est faux. Vous n’obtiendrez ainsi que lassitude et frustration ! Cette voie n’est pas la voie spirituelle. Notre part du marché consiste à vous entrebâiller les portes, mais la vôtre consiste à les pousser. Comprenez bien le partenariat. Utilisiez-le. 

Extrait série Kryeon, canalisé par Lee Carroll. TOME 4, page 99 de : Partenaire avec le divin. Editions Ariane. 

La parabole de Mobie

Quel est ce mot ? Il s’agit du mot passage et je vais maintenant vous conter la parabole de Mobie afin de vous l’expliquer. 

La parabole de Mobie dans PARABOLES aux MIRACLES 220px-HRSOA_AsherDurand-First_harvest_wilderness_1855Mobie était un indigène vivant dans une tribu. Il ne connaissait rien du monde moderne, mais il était très intelligent. Des rumeurs circulaient au sein de son clan selon lesquelles existait une autre civilisation disposant d’une technologie merveilleuse défiant l’imagination. Evoluant dans une communauté dont la technologie se limitait à l’usage de la roue, il avait entendu dire que cette cité, située sur la côte, était peuplée de gens d’apparence différente et disposant de moyens incroyables. Ce peuple parlait une autre langue et se comportait de façon étrange. 

Mobie apprit également que certaines pierres et certains tissus, considérés comme communs dans sa tribu, possédaient une grande valeur aux yeux de ces gens-là. On lui dit encore : « Si tu leur apportes suffisamment de pierres et d’étoffes, tu pourras obtenir tout ce que tu désires en échange ». Il décida finalement d’en avoir le cœur net. 

Il prit la décision de quitter sa tribu et de partir à la recherche de cette haute civilisation. Il savait que ce peuple était différent et qu’il parlait une autre langue, mais peut-être parviendrait-il à l’assimiler. Il partit donc. Un jour il parvint enfin à cette ville située sur la côte. Elle était peuplée d’êtres ayant une physionomie étrange et il fut immédiatement remarqué. Les habitants de cette cité se demandaient d’où il venait, mais ils étaient sages et l’accueillirent chaleureusement, car il apportait avec lui toutes sortes d’objets rares et de valeur, ce qui lui donnait l’aspect d’un homme d’une grande richesse. Aussi, acceptèrent-ils Mobie, bien que ne comprenant pas son langage. Il vécut dans cette cité pendant quelque temps, réalisant qu’il y avait encore beaucoup à découvrir à son sujet. Puis, il apprit que de l’autre côté du vaste océan, existait une autre civilisation encore plus brillante ! On lui déclara qu’il pouvait s’y rendre à bord d’un grand navire qui effectuait fréquemment la traversée. Il décida donc de s’y rendre. 

Tout se présentait pour le mieux. Mobie disposait de ce qui était nécessaire pour commencer et obtenir ce qu’il souhaitait. Il circula quelques instants le long du bastingage de ce merveilleux vaisseau aussi grand qu’un immeuble ! Il était immense ! Mais, lorsqu’il arriva sur la passerelle d’accès, un problème survint ; ceux qui recevaient les passagers refusèrent de le laisser monter à bord. Il leur offrit les pierres et les tissus qui lui avaient ouvert toutes les portes jusqu’à présent, mais ils secouèrent la tête et persistèrent dans leur refus.  Mobie fit plusieurs tentatives infructueuses, puis décida d’examiner les autres voyageurs. Peut-être comprendrait-il ainsi ce que les officiels exigeaient pour le laisser passer ? Cela paraissait simple. Les passagers leur remettaient simplement quelque chose, mais chaque fois que Mobie tentait sa chance, ces derniers secouaient la tête et pointaient leur doigt dans une autre direction. Mobie ne comprenait pas. Apparemment, il lui manquait quelque chose. 

320px-Zagoryanskiy_Bugry_Kliazma dans PARABOLES aux MIRACLESFinalement, il se trouva un homme sage qui, après avoir observé ce qui se passait, lui apporta son aide. Bien que cet homme ne parlât pas le langage de Mobie, il lui montra du doigt une petite cabane où régnait une certaine activité. En fait, on y faisait des affaires. Mobie était très intelligent et comprit que l’homme tentait de lui faire comprendre que la cabane lui apporterait la solution. Donc, Mobie se rendit dans cette cabane et remarqua que l’on négociait quelque chose qui s’appelait, il l’apprit plus tard, un « billet ». Mobie échangea alors certaines de ses pierres et riches étoffes contre un morceau de papier. Puis, il retourna sur la passerelle, la gravit, s’arrêta et présenta son petit but de papier à l’un des hommes qui lui avaient si souvent refusé l’accès à bord. Cet officiel arbora un large sourire et autorisa Mobie à monter sur le bateau. Il s’installa dans une cabine de première classe et le navire partit en direction d’un autre pays. 

Mobie avait beaucoup appris sur cette culture inconnue. Bien que très compétent et possédant des marchandises précieuses, il avait cependant besoin de les échanger contre quelque chose de très spécifique, de petite taille, représentant une grande valeur et indispensable pour voyager. Cette petite chose concrétisait son intention d’obtenir un droit de passage et d’effectuer la traversée. 

Très chers, vous allez découvrir que ce qui fonctionne avec une certaine énergie ne fonctionne pas nécessairement avec une autre. Mobie avait besoin d’un billet pour son passage, tout comme certains d’entre vous parviennent à ce Nouvel Age grâce à des attributs éclairés qui ont toujours agi auparavant. Ces attributs symbolisent certaines énergies que vous avez utilisées et des idées qui vous ont soutenu grâce à des pouvoirs spécifiques, de profondes méditations et des recettes pour le nouvel Age. Mais, aujourd’hui, certains estiment qu’aucun de ces attributs ne leur procure les résultats escomptés. Ils se heurtent à un mur et le « passage » leur est régulièrement refusé. Ils n’obtiennent plus aujourd’hui les résultats d’hier. 

Pour obtenir son billet, Mobie dut se rendre dans un endroit précis ; je vais vous dire comment cet endroit se nomme maintenant. C’est un lieu qui ne peut être dissimulé à l’Esprit : il s’agit de l’Intention pure combinée à l’estime de soi. C’est aussi simple que cela. Vous devez vous rendre en ce lieu différent de tous ceux que vous connaissez et vous adresser à Dieu en ces termes : « Montre-moi ce que j’ai besoin de savoir. Je suis prêt, avec mon intention pure, pour le passage. JE SUIS ce que JE SUIS ». Puis tenez-vous prêts à recevoir ce billet que vous avez réclamé avec tant de pureté. 

Aucune cérémonie ni aucun rituel empreint de l’ancienne énergie ne vous ouvrira le passage. Il est temps de rejeter toutes vos idées préconçues à propos de « ce qui marche » pour pouvoir approcher Dieu. Aujourd’hui, c’est vous qui êtes différents et c’est votre pouvoir qui représente le point focal. Acceptez votre Ange d’or et regardez ce qui surviendra !  (Ce qui revient à proclamer la réalité de votre Moi divin). 

Ce n’est pas grâce à vos actions que les rites de passage vous sont offerts. Ce n’est pas, non plus grâce à ce que vous avez appris. Ils le sont grâce à votre reconnaissance de l’Ange d’or en vous ! Il s’agit d’intention et d’affirmation de votre essence spirituelle  t il n’existe rien de plus puissant dans l’univers en ce moment que le pouvoir de la conscience humaine et l’intention sacrée ! Quand vous formulerez celle-ci, un billet vous sera fourni en une fraction de seconde et vous danserez sur cette passerelle qui vous conduira à une cabine de première classe. Puis, vous suivrez votre voie. Ce nouveau processus est empreint de tant d’amour ! Rien de semblable n’a existé sur cette planète, à ce jour. Vous vous trouvez à une époque dotée d’une énergie très particulière et vous disposez de dons extraordinaires. 

Qu’est-ce qui a provoqué cette différence ? C’est la prise de conscience que vous méritez d’être ici. Ceux qui craignent l’obscurité restent toujours dans la pénombre ! Ceux qui crient « malheur  moi » quand surgit un problème se réfugient d’eux-mêmes dans les ténèbres. Quel que soit le niveau de leur spiritualité, ils n’ont pas encore découvert le « billet ». Ils n’ont pas encore découvert où se trouve la lumière – l’ange intérieur – l’étincelle divine qui brille dans l’être humain. 

Quiconque quittera cet endroit aujourd’hui devrait avoir un laissez-passer. Cela parce que nous vous aimons ! Il s’agit de votre billet de première classe sur lequel est écrit « Bienvenue à la maison ! » Voilà ce que signifie vivre en ce Nouvel Age ! C’est pourquoi vous lisez ces mots ! 

Maintenant, considérez les petits caractères imprimés sur le billet. Vous y liez des mots comme : guérison, prolongement de la vie, paix, amour, bonheur suprême et réel. Tous ces bienfaits sont disponibles dès maintenant. Vous n’avez qu’à réclamer le  pouvoir en vous et revendiquer le billet que vous méritez. 

Ainsi s’achève une autre réunion. L’émotion de mon partenaire reflète ce que nous ressentons pour vous. Il n’y pas de moment plus grand que lorsque nous parlons au cœur de l’être humain ! Ceci est spécial ! Reconnaissez le sentiment du foyer en vous. Sentez-vous protégés ! Car vous l’êtes vraiment ! Nous savons les épreuves que vous avez traversées. Nous connaissons vos contrats. Nous savons où se trouve le billet. Il est détenu par l’Ange d’or en vous … et il vous appartient de vous en saisir. 

Et il en est ainsi. Kryeon. 

Extrait de Messages de notre Famille de la série Kryeon – canalisé par Lee Carroll –TOME V – page 176 – La rénovation de la Famille. 

Message aux Juifs – suite

Canalisation présentée à Tel-Aviv, Israël, le 27 octobre 2005 

Note de Lee Carroll : Le message de Kryeon aux Juifs, réparti sur trois jours, fut livré à la fois à Tel-Aviv et à Jérusalem. Au cours du processus de transcription pour la publication de ce livre, certains sujets traités dans l’un des messages furent transposés dans un autre, pour des raisons de clarté. En outre, tous ces channelings furent traduits en direct de l’anglais à l’hébreu, et inversement. Cette façon de procéder à pour résultat plusieurs courtes phrases en anglais qui, pour faciliter la lecture, ont été mises bout à bout. Si vous désirez entendre le channeling orignal et sa traduction en hébreu, vous pouvez les télécharger gratuitement par Internet en fichier MP3 : [www.kryon.com/freeaudio]  

MESSAGE AUX JUIFS – 2005 – Partie 1  CANALISATION DE LA SOIRÉE 

AUREVOIR - à bientot dauphin orSalutations, très chers, je suis Kryeon de l’énergie magnétique. Depuis la dernière fois où vous avez entendu ma voix, je n’ai pas quitté cette pièce (parlant de la mini canalisation de la matinée). Les Humains ont souvent une perspective intéressante de ce qui se passe de l’autre côté du voile. Vous dites que la participation aux choses spirituelles est comme si vous ouvrez une certaine sorte de commutateur. Lorsque vous devenez suffisamment spirituels et que vous ouvrez ce commutateur, de profondes choses vont venir à vous. Par la suite, vous avez le sentiment que le commutateur a été fermé et que vous redevenez encore une fois de simples Humains. Mais vous ne comprenez pas le vrai processus. Une chose telle qu’un simple Humain, ça n’existe pas ! Nous voyons toute la grandeur de l’Humanité comme étant au-delà de toutes choses dans l’Univers, sauf que vous ne comprenez pas encore que vous portez les semences de Dieu en vous. Au lieu de cela, vous pensez encore que vous devez “ouvrir le commutateur”. 

Quand vous n’êtes pas ici, vous êtes effectivement avec moi en tant que soeur ou frère. C’est ce que vous ne pouvez voir, pendant que vous êtes assis ici. Vous voyez toutes et tous une vie unique, et parfois c’en est une qui est difficile. Vous ne vous souvenez même pas de qui vous êtes, et des séjours (incarnations) que vous avez effectués. Par contre, votre ADN le sait, puisqu’il est réellement responsable de certains attributs de ce que “vous êtes vraiment”. 

Il y a de cela plusieurs années, nous vous avons dit qu’il y avait quelque chose de spécifique au sujet des Juifs. Nous vous avons dit qu’ils avaient ce que nous appelions, “les attributs du pur karma de l’humanité”. C’est difficile à expliquer, mais ils sont le noyau ou coeur de la semence de l’humanité. Si vous êtes de ceux qui croient que vous revenez plusieurs fois (réincarnations ou incarnations successives) sans vous en souvenir, la différence entre les Juifs et les autres Êtres Humains est que vous avez accepté de revenir plusieurs fois de suite dans le rôle de Juif. Par conséquent, votre ADN porte la connaissance des multiples vies de cet attribut Juif, peut-être même depuis des milliers d’années ! Quand vous décidez de ne pas revenir dans cette famille, alors les “règles” sont que vous n’y retournerez jamais. Ceci détermine parfois vos attitudes, et même plus dans certains cas. C’est différent de celles et ceux qui vont et viennent dans une grande variété de sélections à l’intérieur de plusieurs groupes karmiques. Pour la plupart d’entre vous, vous avez toujours choisi le même lignage. 

Certains parmi vous sont sans espoir, à cause de ceci. Cela résonne avec force dans votre ADN. Vous avez toujours les mêmes défis, et ils se rapportent à la lutte, la vie et la mort, et même l’horreur de celles et ceux qui cherchent activement à vous détruire. Vous dites, « Nous n’avons jamais pu faire le travail pour lequel nous sommes venus ici ! » Je veux vous dire que vous avez raison, sauf que les choses ont changé. Voilà pourquoi Kryeon est ici. 

Mon arrivée (au complet) sur cette planète a un rapport avec vous. Permettez-moi de vous donner le lignage de Kryeon. Toutefois, au fur et à mesure que je vais le faire, je souhaite que vous compreniez que c’est le lignage de l’histoire d’une nouvelle conscience sur la planète. Je suis seulement un messager, rien de plus. Un messager qui est venu pour une seule raison ; pour vous donner des conseils et aider à faciliter le changement sur Terre. Cependant, à l’intérieur de ce changement, il y en a un énorme pour les Juifs. 

Mon message est arrivé en 1987, mais il s’est manifesté seulement en 1989, dans les canalisations de mon partenaire. Il répondait à ce que vous appelez Convergence Harmonique. Certains lui ont même donné un autre nom, le 11:11. Pour celles et ceux qui ressentent l’énergie de l’humanité, vous savez ce qui s’est passé à ce moment-là. C’est difficile à expliquer, mais ce fut le moment où, à un certain niveau, tous les Êtres Humains ont été placés devant un choix. Voyez-le de cette façon : les Soi-Supérieurs de tous les Êtres Humains se sont réunis et ont été interrogés ou sondés. Si vous le préférez, ils ont voté pour ce qu’ils allaient faire par la suite. Aucun parmi vous ne se souvient de ce jour, car ce fut réalisé à un haut niveau, au-delà de celui de votre conscience humaine. Ce fut quand même votre choix, et pour la plupart de vous qui m’écoutez en ce moment, vous étiez ici. 

La question était : Est-ce que l’humanité continue avec le plan original dont le travail est terminé, ou est-ce qu’elle poursuit et fait autre chose ? Je vais l’expliquer dans un moment. Le vote des parties spirituelles de l’humanité fut très concluant. La planète avait suffisamment d’énergie à hautes vibrations pour accomplir un changement, un grand changement. Ce qui fut décidé fut réalisé, la grille a changé, Gaia elle-même a changé d’attribut, afin de permettre la réalisation de ce que vous aviez décidé. 

À présent, je veux vous rappeler certaines des choses qui ont eu lieu alors. Presque immédiatement, politiquement, le monde a changé. Un an après, une des plus grandes forces politiques sur la planète s’est effondrée. La conscience de ce que vous avez appelé l’Union Soviétique a provoqué sa dissolution, et il est important que vous compreniez pourquoi. Je vais y revenir dans un moment. Regardez ces choses, car, même pour les personnes qui doutent, il y a tellement de preuves de ce changement, à partir de tout ce que vous pouvez voir autour de vous. Vous avez choisi une nouvelle conscience. Elle est déjà en vous et autour de vous. 

Lorsque les canalisations ont commencé, en 1989, nous vous avons donné de l’information au sujet de l’énergie de Kryeon. Nous vous avons dit que l’énergie de Kryeon était ici pour vous délivrer des messages concernant la nouvelle énergie de la planète. Par conséquent, mon arrivée est entièrement due à ce que vous avez décidé de faire avec cette planète ! Si vous regardez mes premiers messages, vous verrez qu’ils se rapportent aux Juifs. J’ai même fait un énoncé ou une assertion qui disait ceci, « Ainsi vont les Juifs, ainsi va la Terre ! » Ceci est encore plus véridique ou approprié, en ce moment ! Il doit en être ainsi, car vous êtes la semence et le centre de ce grand processus. Vous êtes les serre-livres de tout le processus Humain. Votre lignage a mené la planète au centre de l’énergie de maîtrise, et je vous dis que la nouvelle énergie place la tâche de l’accomplissement sur vous. La paix sur terre va commencer exactement ici ! 

Nous vous avons dit que l’énergie de Kryeon (Kryon, en anglais) était celle du 11. Dans le langage de mon partenaire (l’anglais), les aspects numérologiques de cet alphabet totalisent le chiffre 11 avec le nom de Kryon. Nous vous avons également parlé d’une autre énergie de Kryon, le 9. Le 9 signifie l’achèvement, et nous aimerions ajouter que le 11 signifie illumination et action appropriées. Ceci n’est pas mon énergie. C’est l’énergie de mon message. Qu’est-ce que l’achèvement ? Et l’achèvement de quoi ? C’est l’achèvement d’une ancienne énergie avec laquelle vous en avez fini. Difficile à croire, de votre part, mais vous détenez ce potentiel sur votre propre terre. C’est au sujet des Juifs, et ça l’a toujours été. Aviez-vous compris que la “fin des jours” commencerait ici ? Eh bien, le début des jours va aussi commencer ici ! 

En 1989, nous vous avons parlé de choses intéressantes. Nous vous avons dit que les propriétés magnétiques de la terre allaient devoir changer, afin de faire ce travail. Plusieurs ont demandé, « Qu’est-ce que les propriétés magnétiques ont à voir avec la spiritualité ? » Mais vous ne comprenez toujours pas. Votre ADN est la source du pouvoir de votre maîtrise Humaine. Votre ADN est la source de votre illumination et de votre éveil spirituel. C’est pourquoi les couches d’ADN portent le nom de Dieu, dans la langue hébraïque ! Ne trouvez-vous pas intéressant, le fait que j’aie choisi un canal américain pour vous donner cette information au sujet de la grandeur du peuple hébreu ? Si cela avait été fait d’une autre façon, vous ne l’auriez pas cru, et nous le savions. Cela devait provenir d’une autre source, d’une autre culture qui vous porte attention et qui est honorée de le faire. 

Le magnétisme change votre ADN. Même votre science le reconnaît. La grille magnétique de la terre a dû se déplacer considérablement, de façon à créer une ambiance pour la technologie et le changement inter-dimensionnel de votre ADN. Votre grille magnétique a dû être modifiée, afin que vous puissiez ressentir ou percevoir les changements spirituels dans votre ADN. En effet, la grille magnétique s’est déplacée, tel que nous vous l’avions dit, mais c’est parce que c’est vous qui l’avez décidé. Si vous le désirez, vous pouvez retourner aux archives scientifiques et constater par vous-mêmes comment elle a bougé depuis 12 ans. 

Je sais ce que vous pensez. « Kryeon, pourquoi est-ce qu’il faut tant de temps ? » Vous êtes impatients, n’est-ce pas ? Oh, regardez votre histoire ! Dieu bouge très lentement, mais il y a une raison. La conscience Humaine ne change pas en une nuit. Il faut parfois des générations pour oublier ce qui s’est passé. Ce n’est pas la première fois que vous faites l’expérience d’une telle chose. Kryeon a toujours été ici, sauf que c’est seulement maintenant que vous recevez ces messages, à cause du changement que vous avez créé. Il faut quelquefois que des générations passent, avant que vous puissiez oublier qui vous êtes supposés haïr ou détester. Il faut parfois que des générations passent, avant que vous puissiez oublier que vous avez déjà été des esclaves. Nous parlons d’une “Nouvelle Terre Promise” appelée “Paix sur Terre”, mais quel séjour ou voyage difficile ce sera. À cause du passé, vous allez dire, « Impossible, ça ne peut pas se faire ! ». 

Plusieurs d’entre vous seront là pour voir le commencement, mais ils devront peut-être revenir pour voir les fruits. Il faut parfois une génération ou deux. Celles et ceux qui ont marché dans le désert pendant 40 ans ont accompli l’impossible. Ils ont passé de l’esclavage à la liberté. Dans toute leur grandeur, elles et ils ont quand même dû passer la récompense ou le flambeau à celles et ceux qui allaient venir plus tard, et seulement leur progéniture devait voir la Terre Promise. Est-ce que vous comprenez ? Si vous souhaitez offrir votre plus beau cadeau à votre progéniture et à la Terre, vous devrez d’abord reconnaître qu’il est là. Est-il possible que vous soyez encore dans la même situation que celle de votre histoire ? Alors, commencez le processus. Créez la libération pour vous-mêmes et pour les autres qui sont autour de vous. La balle est dans votre camp. 

Nous vous avons dit que les conditions météorologiques allaient changer sur la planète. L’avez-vous remarqué ? En effet, c’est là. Vous pourriez demander, « Pourquoi est-ce que cela doit être ? » Je vais vous donner quelques informations dans un moment, mais ceci est lié à l’effet que vous produisez sur Gaia ou l’énergie de la planète. En effet, la vibration de la planète est plus élevée parce que la vôtre est plus élevée. Depuis 16 ans, nous vous avons donné des informations sous toutes les formes imaginables, et certaines n’étaient pas agréables à entendre, mais c’était la vérité. Nous vous avons dit de vous attendre à des bouleversements climatiques et même à des tremblements de terre. Plusieurs parmi vous ne se souviennent peut-être pas de l’une des déclarations que nous vous avons faite, disant que, peut-être, un maximum de un pour cent de la population mondiale pouvait périr avant que ceci soit terminé. Naturellement, plusieurs ont dit, « Il est évident que ce sera une guerre. » Non, ce n’est pas ça, mais vous ne compreniez pas la portée du changement terrestre. 

Nous vous avons également dit que cette planète a augmenté sa vibration encore plus rapidement que nous l’avions prévu, elle l’a fait de la même façon que l’Humanité qui a l’art de tous nous étonner. Cette augmentation a tempéré le message que nous vous avions donné il y a 16 ans, donc, une grande partie de ce que nous avions prévu n’a plus besoin de se réaliser. De plus en plus d’Humains veulent créer la paix. Ce changement de conscience a fait changer le nombre de celles et ceux qui pourraient devoir mourir. Ceci devrait vous indiquer qui est en charge, n’est-ce pas ? C’est vous ! Pendant que vous changez la vibration de cette planète, toutes les anciennes prophéties vont s’écrouler sur le plancher. Vous créez un nouveau futur à chaque jour. 

Il y en a encore qui disent, « Alors, quel était le but ou l’objectif de l’ouragan Katrina ? Il a été féroce ; tellement de dommages et de morts. Comment est-ce possible qu’une telle chose puisse venir de Dieu ? » Je vais vous répéter que, pour des réponses spirituelles, vous devez sortir de la 4-D si vous voulez comprendre. Coiffez le chapeau du prophète. Placez-vous dans les souliers d’Élie (Eliahu), voyez sa sagesse et sa vision, ensuite, regardez ceci à partir d’une autre perspective. Si vous faites la numérologie du mot anglais, Katrina, vous verrez que c’est le 11. Qu’est-ce que cela vous indique ? Une action appropriée et illuminée. 

« Kryeon, c’est insensé ! Comment est-ce que la destruction et la mort puissent être des parties d’un thème spirituel ? » Vraiment ? Coiffez le chapeau du prophète et regardez votre propre histoire. Il s’agit parfois d’un Humain qui a librement consenti de passer à travers ces choses, afin de changer la planète pour le bien de toutes et tous. Votre groupe peut certainement comprendre ceci, n’est-ce pas ? Avez-vous déjà pensé que l’expérience vécue par votre groupe karmique était peut-être le coeur du principal problème de la planète, et que vos sacrifices ont peut-être changé la façon dont l’Humanité pense et agit ? Réfléchissez à ceci ! 

Le plus grand tremblement de terre que cette planète a vécu est survenu récemment, pendant que vous êtes ici. Il s’est produit sous l’océan. Il était si puissant qu’il a même affecté la rotation de la terre. Était-ce un événement spirituel ? Oui, ça l’était. Il a créé un tsunami qui est responsable de la perte de presque un quart de million de vies, et de toute la douleur qui s’en est suivie. En regard de ceci, je vais vous demander l’impossible, pour un moment. Oh, seulement pour un moment ! 

Message aux Juifs – suite dans LEVEE DU VOILE systeme-akashique-kryeonJe veux que vous saluiez ces Êtres Humains de tous âges, car, dans la vision inter-dimensionnelle, ils sont encore ici. Si vous comprenez le cycle de vie vous comprenez qu’ils sont encore ici. Ils ont fait une transition rapide, et ils savaient – dans leur ADN – qu’ils avaient un contrat pour cette mort potentielle, au moment où ils sont venus sur cette planète. Ce contrat était avec eux lorsqu’ils se sont penchés en avant, dans ce que j’appelle le vent de la naissance : l’endroit et le temps où ils sont revenus sur Terre. De l’autre côté du voile, tous les potentiels de ce que vous allez peut-être expérimenter sont vus d’avance. Dieu ne connaît pas le futur de votre planète. Le futur est déterminé par vos propres actions, mais les potentiels sont là et tous peuvent les voir. En conséquence, avant même que vous arriviez, vous savez déjà ce qui est en magasin pour vous. C’est l’une des plus grandes raisons pour laquelle nous vous aimons tant, selon notre façon d’aimer, car vous voyez ces potentiels comme étant grandioses et vous désirez vivement aider la planète. De mon côté du voile, vous ne voyez pas la mort de la même manière. C’est un cycle, une transition, et une façon appropriée de créer de l’énergie. C’est exactement ce qui est arrivé. 

Avant qu’ils ne se penchent en avant dans le vent de la naissance, nous avons parlé à celles et ceux qui ont perdu leurs vies dans le tsunami. Nous leur avons dit, « Êtes-vous réellement prêtes et prêts à passer à travers ceci ? » Oh, il y avait une grande effervescence ! Ils ont dit, « Allez-y, car ce que nous allons potentiellement accomplir va changer la planète Terre ! » Chers Êtres Humains de cette assistance, coiffez le chapeau du prophète et écoutez, car ces précieuses âmes sont revenues de notre côté, après la transition. Il y avait plusieurs visages souriants et la joie régnait ! La première question qu’ils ont posée fut celle-ci, « Avons-nous accompli notre mission ou contrat ? »… Et la réponse a été, oui ! 

Vous pourriez me dire, « Qu’est-ce qu’un événement comme celui-ci peut apporter à la Terre ? » Peut-être que l’enseignement de mon partenaire vous aidera à mieux comprendre ces circonstances. (Au cours de la journée, Lee avait parlé de la perception.) Le jour du tsunami et la semaine qui suivit, fut l’événement qui a généré le plus de compassion sur cette planète, depuis votre naissance. Cet événement a changé la terre de la planète Terre, car l’émotion Humaine appelée “compassion” est allée en plein coeur de Gaia ! Ceci, chers Êtres Humains, va toucher la conscience des enfants qui vont naître à partir de maintenant. Tout cela fait partie du grand plan appelé, “La Nouvelle Jérusalem”. Le saviez-vous ? Avez-vous déjà pensé que, peut-être, certaines de ces choses sont liées à vous et à votre tâche ici ? 

Permettez-moi de vous parler de prophéties. Je vous demande de regarder autour de vous. Aucune des anciennes prophéties ne s’est réalisée. Selon une ancienne prophétie, vous seriez tous supposés être partis, en ce moment. Plusieurs religions ont parlé de cette prophétie qui s’énonçait comme suit : l’année 2000 va amener ou provoquer une guerre mondiale. Vous pouvez trouver ces écrits des prophètes à la grandeur de la planète. Ce qui devait arriver était clair. Il y aurait des troubles en Israël, et ce fut effectivement le cas, vous en souvenez-vous ? Toutefois, dans l’ancien plan d’énergie, l’ancienne prophétie, les traités du pacte de Varsovie et de l’OTAN devait être immédiatement honorés ou appliqués. Ceci exigeait que l’Union Soviétique soit un joueur important, mais en 1987, la Convergence Harmonique a changé cela, et un an plus tard, en 1988, l’Union Soviétique était partie ! Aviez-vous fait le rapport ou rapprochement ? 

Par conséquent, la guerre et l’échange qui auraient résultés des troubles, ici en Israël, n’ont jamais eu lieu. Aviez-vous compris et réalisé que dans la prophétie, l’année 2000 devait être la fin ? Ce plan est venu des Humains, et il avait été prédit pendant des siècles, mais en 1987 l’humanité l’a complètement changé. Donc, un scénario complètement nouveau s’est développé. 

En l’an 2000, je suis venu ici (Tel Aviv) avec mon partenaire, pour une canalisation. Peut-être que certains parmi vous, étaient là. Vous avez peut-être entendu les mots de mon partenaire qui répétait une phrase que je lui avais donnée. Je lui avais dit que rien d’important n’aurait lieu sur la planète, avant que le “draw to zero” n’ait lieu. Cette phrase n’a pas été prononcée dans la canalisation. Elle fut plutôt donnée à mon partenaire, afin qu’il puisse entamer un dialogue avec l’assistance. Ceci était approprié, car c’était de l’information potentiellement effrayante et elle était adressée seulement à vous, non pas à toute la population de la planète. À ce moment-là, mon partenaire n’avait aucune idée de la signification de cette phrase. L’on lui a plusieurs fois demandé, « Quelle est la signification de “draw to zero” ? Cela ressemble à la guerre ! » Il ne l’a jamais su avant septembre 2001, alors que le “draw to zero” est devenu le “Ground Zero” à Manhattan. 

C’est là que la population en est venue à réaliser ce que les Juifs ont toujours su. Elle a vu l’impact de la rage spirituelle ; une chose à laquelle nous vous avions dit de porter attention, dans le schéma de la nouvelle énergie (Tome 8 du livre de Kryeon). 

Mon partenaire m’a amené à l’endroit que vous appelez : Les Nations Unies, et il a prononcé les mots de mon message. Je leur ai demandé de vérifier s’ils pouvaient trouver une prophétie quelconque qui parlait de ce que vous appelez, l’événement du 911. Il devrait pourtant y en avoir une, n’est-ce pas ? Cet événement va toucher deux générations entières. Que fait la nation la plus puissante de la planète, avec cet événement qui va toucher deux générations ? Pensez-vous que c’était un accident ou le hasard, avec des nombres tels que le 9 et le 11 ? Une action appropriée et illuminée signifie achèvement ou accomplissement. Elle implique tout le monde, n’est-ce pas ? Vous pourriez demander, « Pourquoi est-ce que tout le monde devrait être impliqué ? » Ce n’est pas une question de guerre. C’est plutôt une question d’impliquer toute l’humanité dans la compréhension et la réalisation de ce qui doit changer. 

« Oh, Kryeon ! La situation mondiale semble tellement laide… Tellement laide. Partout où nous regardons sur Terre, les choses semblent empirer au lieu de s’améliorer. » Ceci est très familier pour un Juif, n’est-ce pas ? Vous avez tous vu ces choses. Chers frères et soeurs, vous avez vu toutes ces choses. Lorsque vous allumez une lumière dans une chambre noire, elle révèle toutes les choses obscures qui sont là. C’est comme si vous étiez en train de regarder la rénovation de l’humanité. Chacun peut poser son regard sur les choses qui sont là, quand la lumière est allumée. Nous allons appeler ce temps, “Les Années de la Révélation”. Les choses qui n’étaient pas connues de tous, sont maintenant révélées. Nous vous avons déjà dit que les conspirations seront révélées au grand jour. Le secret ne peut plus être maintenu, et vous allez voir la chute de hauts dirigeants. La manière et le fonctionnement des corporations et gouvernements vont changer. Vous l’avez même vu au cours des quelques dernières années. Avez-vous déjà pensé qu’un jour vous verriez l’énergie de l’intégrité prévaloir sur celle de la conspiration ? C’est en train de se réaliser partout sur la planète. Cela, cher Être Humain, c’est la nouvelle conscience. C’est lent, mais c’est déjà commencé. 

Laissez-moi vous parler de Gaia. Gaia est une entité que vous appelez, “la Planète Terre”. Voyez l’énergie de la Terre entière comme ayant une personnalité, peut-être même une forme angélique. Lorsque vous marchez sur le sol de la Terre, combien parmi vous ressentent l’énergie de Gaia ? Honorez-vous celle que vous appelez, “Mère Nature” ? Saviez-vous que Gaia connaît les Juifs ? Saviez-vous que Gaia attend que vous agissiez ? Je vais vous dire une chose. Vous ne pourrez pas le faire si vous êtes les seuls. Comme le dit mon partenaire, c’est là que cette histoire devient intéressante. 

Partout sur la planète, il y a des millions de personnes qui ont les yeux tournés vers cette terre, et ils ne sont pas nécessairement pro-Israël. Ils sont plutôt pro-paix, et c’est très significatif pour vous tous. Vous ne serez pas seuls dans cet accomplissement, car votre groupe de soutien est disposé et prêt à vous envoyer de la lumière qui va illuminer ces secteurs où vous devez travailler dans la lumière. Voici l’endroit où cela doit commencer ! 

La plus grande ironie des âges est que l’étincelle de la difficulté de l’année 2000 devait créer ce qui était appelé, “la fin de la civilisation”. Au lieu de cela, nous disons que l’étincelle qui viendra de ce secteur va causer, “la Paix sur Terre”. Oh, plusieurs disent qu’il y a si peu d’espoir et tellement de frustrations ! « Si nous pouvons changer le potentiel de cette planète, alors qui sommes-nous ? » Vous avez l’impression d’avoir été les victimes d’une sorte de jeu étrange ou bizarre. Est-ce votre attitude ? Est-ce votre conscience ? Est-ce la raison pour laquelle vous êtes venus ici ? Avez-vous été si durement éprouvés dans vos expériences, que maintenant vous allez de jour en jour en disant, « J’espère que ça n’arrivera pas à moi. Je vais simplement poursuivre mon chemin et garder mes yeux baissés. » Oh, Israël, nous avons besoin de toi pour changer cela ! Vous allez voir que c’est en train de changer, car nous pouvons voir certains de vos potentiels futurs, ici. De grands potentiels qui parlent des héros de la Terre. 


Série Kryeon – La Levée du Voile – L’apocalypse de la nouvelle énergie – Canalisé par Lee Carroll – Tome IX. 

La réincarnation

Certains ont demandé ; « Cher Kryeon, la réincarnation est-elle une réalité ? » 

cliparts enfantsJe ne veux même pas employer ce mot. Je lui préfère l’expression « création sacrée » : l’union d’une vieille âme et d’un nouveau corps dans le but de vivre des expériences sur cette planète, en y naissant dans l’amour tout comme chaque autre fragment de Dieu portant le nom d’humain. N’est-ce pas mieux formulé ainsi ? Oui, cela est bien réel. 

La pensée humaine fonctionne en ligne droite. Par leur approche linéaire, la plupart de vos religions croient à l’après-vie, proclamant qu’après la mort vous vivez éternellement sous une forme ou une autre. Pourtant, très peu de religions croient à l’avant-vie, une existence précédant la venue au monde. Nous vous posons encore la question ; Est-ce logique spirituellement ? On vous enseigne que vous arrivez de nulle part et que vous devenez soudainement éternels ; que vous êtes créés à partir de rien et devenez tout. Même les physiciens sont plus perspicaces. Il ya toujours un échange d’énergie. Rien n’est créé à partir de rien. 

Certains allèguent qu’aucune preuve de la réincarnation n’a jamais été démontrée, personne n’étant jamais revenu de l’autre côté du voile pour déclarer : « Oui, c’est bien ainsi que ça se déroule ». ils ont raison ! Mais il est tout aussi vrai que personne non plus n’en est jamais revenu pour déclarer le contraire. En d’autres mots, il n’y a de preuve nid ans un sens ni dans l’autre. C’est une caractéristique du voile ; bien que vous puissiez communiquer avec les morts, ceux-ci ne reviennent pas donner des conférences ! Très chers, ce n’est pas sans raison. 

La plus grande partie de l’humanité ne croit pas à une avant-vie. Pourquoi ? Tout simplement parce que les plus grandes religions de la planète enseignent qu’il n’y en a pas. Et vous, qu’en pensez-vous ? Doit-on le croire sur les seules affirmations de puissants chefs spirituels bizarrement accoutrés et vivant dans de somptueux édifices ? Quelle est leur preuve ? Leur longue expérience de la vie est-elle un gage de crédibilité ? Et votre propre expérience ? leurs réponses ne valent pas mieux que les vôtres. Votre recherche n’est pas moins respectable que la leur. 

Voici un petit exercice ; où que soit votre conscience en cet instant, ramenez-la ici et demeurez alertes. Nous aimerions que vous communiquiez dans une énergie crée par nous dans le but de soulever le voile en vous. Nous aimerions que vous poser une question à votre Soi supérieur, puis que vous écoutiez tranquillement sa réponse. Demandez-vous carrément ; « Suis-je éternel ? » Vous venez d’obtenir la réponse ! Une partie de vous a désiré sortir de son enveloppe et crier ; « Oui ! Oui ! Oui ! ». 

La réponse n’est venue d’aucune source extérieure d’aucune organisation terrestre. Existe-t-il un meilleur moyen de l’obtenir que de vous interroger vous-même ? Elle ne peut être qu’affirmative. Etre éternel signifie que l’on n’a ni commencement nif fin. C’est un cercle. Vous y entrez, puis vous en ressortez, puis vous y revenez, et ainsi de suite. Il en a toujours été ainsi. Les conditions en sont précises, mais modifiables. Saviez-vous que le contrat avec lequel vous avez accepté de revenir peut être modifié aujourd’hui même ? En cet instant même ! Qui a décrété que le contrat concernant votre expérience karmique était immuable ? Voici la vérité, exprimée, sans ambages ; ce contrat était une énergie de départ. Il vous invite depuis le début à l’altérer, mais si vous ne le faites pas, vous devez le vivre.  Kryeon, Un nouveau don de lumière – canalisé par Lee Carroll 

25 manières de reconnaître les indigos

 

Ado lance pierresLes parents qui s’occupent d’un enfant de vibration Indigo ont accepté le contrat d’être les gardiens d’une âme qui apporte une nouvelle forme d’énergie sur la planète. Les enfants Indigos sont des âmes pionnières et leurs parents ont fait le contrat de se joindre à eux pour être les pionniers des nouvelles familles et des nouvelles formes de vie communautaire. Les présumés Indigos ne sont cependant pas tous de « vrais Indigos ». Pour reconnaître les « vrais » des « faux », voici une liste de critères. 

 

Il n’est pas nécessaire de réunir l’ensemble de ces 25 caractéristiques pour être un Indigo. Mais les véritables Indigos se reconnaissent à la présence en eux d’un certain nombre de ces « symptômes » : 

 

1 – Se sentir étranger. Ne pas reconnaître le décor planétaire, social, culturel, s’y sentir mal à l’aise. 

 

2 – Se souvenir de façon floue d’appartenir à une Famille spirituelle souvent plus importante que sa famille biologique, une Famille formée d’êtres intelligents, amoureux et créatifs dont on conserve une grande nostalgie. 

 

3 – Avoir beaucoup de difficultés à s’adapter à la densité. Trouver le corps physique emprisonnant et encombrant, trouver étrange de devoir manger des aliments denses pour survivre, se sentir mal à l’aise face aux selles et à l’urine, ne pas être attiré vers les activités très physiques. 

 

4 – Ressentir fréquemment une angoisse de séparation. Être dans cet état chaque fois qu’une petite séparation anodine survient dans les relations interpersonnelles, car l’âme se souvient de façon floue mais intense d’avoir été séparée de la Source ou d’une grande Sphère de Vie lumineuse et infiniment belle, amoureuse et intelligente. 

 

5 – Ressentir une sorte d’indignité ou de honte spirituelle. Ne pas trouver de raison à sa présence sur cette Terre et imaginer qu’il s’agit d’une punition, alors qu’il s’agit en réalité d’une mission d’aide et d’élévation humanitaires. 

 

6 – Se sentir en présence et menacé d’êtres barbares, monstrueux, dangereux, et parfois en être apeuré ou traumatisé. 

 

7 – Avoir une imagination fertile et une vision vaste de l’Univers. Imaginer facilement la vie sur d’autres planètes, dans d’autres systèmes solaires ou d’autres galaxies, ou dans d’autres dimensions plus subtiles. Cette imagination est généralement nourrie par des souvenirs d’expériences véritables sur ces autres sphères de vie et dans les nombreuses réalités multidimensionnelles. 

 

8 – Être hypersensible. Pleurer ou rire très facilement, ressentir rapidement les états d’âme des êtres proches ou éloignés. 

 

9 – Manifester de la persévérance ; sentir l’importance des grands élans internes et les suivre malgré les obstacles ou conditionnements externes. 

 

10 – Avoir des visions grandioses ou mégalomanes. Être habité de projets, de rêves, d’idées qui font rire les autres, que les autres considèrent impossibles, alors qu’en soi on les voit déjà entièrement réalisés ! – et qu’on sait qu’on fera tout ce qui est possible pour les matérialiser. 

 

11 – Avoir un mental ingénieux, un talent naturel pour les inventions et les innovations technologiques, car son âme a déjà vécu là où cela existe déjà, ce qui fait que ce mental trouve intuitivement les solutions adaptées à la Nouvelle Terre. 

 

12 – Manifester une grande curiosité. Être un enfant qui pose constamment des questions, qui veut tout comprendre, et un adulte qui ne se lasse jamais d’apprendre. 

 

13 – Être rapide et souvent hyperactif, ce qui provient d’habitudes acquises au cours d’une autre incarnation, et créer plus rapidement encore dans les plans plus subtils, d’où une grande difficulté à accepter la lenteur des gens et du fonctionnement du plan physique de la planète Terre. 

 

14 – Apprendre rapidement. Être capable de se concentrer et d’assimiler facilement de la nouveauté. Les enfants Indigos ont ainsi tendance à s’ennuyer à l’école, à déceler rapidement les faiblesses de leurs éducateurs et même à les dépasser en compréhension. 

 

15 – Se sentir investi d’une mission, d’un mandat, être persuadé d’avoir une oeuvre bien particulière et importante à réaliser pour la transformation de la Terre. – Flavio, 6 ans, disait: les âmes missionnées sont là pour aider à la transition de la Terre dans une dimension plus subtile. 

 

16 – Être incapable de mentir, toujours dire la vérité, même lorsque l’ego des gens en est choqué ou blessé, et ressentir une grande tristesse face aux mensonges et aux paroles de ces gens qui sont persuadés que puisque tout le monde ment, c’est une chose normale. 

 

17 – Avoir continuellement besoin de créer et éprouver une sensation de mort interne dans les schémas de routine. 

 

18 – Être un thérapeute inné, avoir une facilité et une ardeur naturelles à débloquer les émotions et les pensées en soi ou chez les autres. 

 

19 – Souffrir intérieurement du paradoxe entre le sentiment d’égalité et le sentiment de supériorité, ce qui signifie éprouver la sensation que tous les êtres sont d’essence semblable et égale, donc de même valeur, et en même temps, avoir un sentiment de supériorité ou d’orgueil spirituel en observant le manque de conscience de la majorité des personnes. – Ce paradoxe se résout dès que l’être découvre sa nature d’Indigo et son rôle sur la Terre. 

 

20 – Tenir à son jardin secret : l’Indigo aura tendance à garder pour lui une grande partie de sa connaissance, de ses expériences, de ses conclusions sur les événements… pour éviter d’être rejeté, blessé, ridiculisé par les êtres moins éveillés qui l’entourent. – Certains indigo risquent de sombrer très jeunes dans la dépression, l’apathie, les drogues, l’alcool, la boulimie, etc., pour compenser tout ce qu’ils sont encore incapables d’accepter de leur vie ici-bas où ils sont si souvent rejetés et mal aimés. 

 

21 – Vouloir réformer le système planétaire dans son ensemble. Certains appellent les Indigos « les Chevaliers du Divin » puisqu’ils viennent pour aider l’Humanité à sortir des conditionnements, des enfermements et assoupissements ; ils agissent et parlent de façon souvent provocatrice pour ôter les oeillères, les muselières, ouvrir les yeux, les oreilles et les coeurs ; ce sont « des empêcheurs de tourner en rond ». 

 

22 – Privilégier son propre système de guidance interne, rechercher intérieurement ce qui est à faire et ne pas apprécier de se faire forcer ou pousser dans le dos pour quoi que ce soit, respecter son rythme, son « timing », ses heures, et ne pas accepter de discipline imposée de l’extérieur. 

 

23 – Avoir une alimentation décalée. Les Indigos ont tendance à s’alimenter à des heures non fixes, uniquement quand leur corps en ressent vraiment le besoin. Souvent, ils sautent des repas ou même des journées de nourriture, dînent à l’heure du déjeuner et déjeunent au lieu souper, prennent le dessert en premier et la soupe en dernier. La plupart du temps, ils refusent de manger de la viande, sont végétariens ou respiriens et cherchent à se nourrir principalement de Lumière. 

 

24 – Posséder des facultés extrasensorielles. Si elles sont encore inactivées, ces facultés s’éveilleront à des moments clés de leur existence : lecture dans les pensées des autres, télépathie, télékinésie, clairvoyance ou clairaudience, visualisation des auras et des êtres des autres plans, perception de la musique des sphères, voyages astraux la nuit pour aller dans des « Écoles de nuit » ou des Vaisseaux spatiaux pour y recevoir des informations et les transmettre. 

 

25 – Ne pas être alourdi par son karma. Cela signifie être libre ou presque des liens karmiques après avoir depuis longtemps agi en accord avec les Lois Cosmiques Universelles.

Certains Indigos sont de très vieilles âmes, d’autres de très jeunes, d’autres encore ne sont pas passés par la naissance et ont pris un corps, un véhicule physique au moment où quelqu’un se désincarnait ; ils sont alors ce qu’on appelle des « walk-in ». Certains Indigos viennent sur la Terre pour la toute première fois et ne connaissent aucune âme de cette planète ; autrement dit, ils n’ont pas d’expériences de ressouvenance ou de retrouvailles spirituelles en rencontrant les êtres sur leur route, comme ceux et celles qui se sont incarnés plusieurs fois sur la Terre ; cela génère un sentiment de solitude encore plus grand et une soif bien particulière de retrouver sa Famille interplanétaire et intergalactique, donc une soif très difficile à comprendre pour tous les êtres qui sont des habitués de la Terre. 

 

Diffusion originale : KINGSLIVER  http://terrenouvelle.ca/indigo.php 

 

 

Karma

Séance de channeling Sandpoint, Idaho 

La transcription de cette séance de channeling devant public a été modifiée par l’ajout de mots et de pensées afin d’en clarifier le sens et de permettre une meilleure compréhension de ce qui a été dit. 

gifs automneCertains d’entre vous ici ce soir vont bientôt perdre la notion de ce qui se passe et n’entendront que très peu des enseignements qui seront donnés. Car l’Esprit est en train de travailler sur vous en guise de cadeau du fait de notre amour pour vous. C’est la raison de votre présence ici. Tout ce qui s’est passé auparavant culmine maintenant pour vous dans ce moment. Plusieurs parmi vous sont venus avec le désir d’en apprendre plus, avec une mission qui n’est pas réalisée, avec des questions sur ce qui les attend dans un avenir immédiat. Nous souhaitons vous donner ces réponses, mais nous désirons vous les donner de telle façon que vous pourrez plus tard découvrir par vous-mêmes vos réponses personnes. Nous vous les donnons donc sous une forme astrale, mais nous devons vous emmener, seulement pour un court moment avec votre coopération. Alors, si vous vous éveillez à la fin de cette séance de channeling et que vous vous dites ; « Je n’ai pas conscience d’avoir entendu quoi que ce soit », vous saurez alors pourquoi. 

Ah, ressentez l’amour que l’Esprit a pour vous, mes chers amis ! Car c’est à titre de simple « mécanicien » que Kryeon vient à vous ce soir. Et tendis que nous sommes assis devant vous, Kryeon a pour habitude de répéter que c’est vous qui faites le travail. Il est vrai que la voix qui vous parle maintenant et les interprétations sont les mêmes que celles qui s’adressaient jadis à vous à partir du buisson ardent ! Car nous représentons la force créatrice, le grand soleil central. Nous venons à vous en tant qu’Esprit, mais les enseignements, l’amour et l’énergie viennent du même endroit. Nous vous demandons de sentir ceci à mesure que la soirée avancera. Même les gens qui lisent ceci dans « l’instant présent » peuvent faire l’expérience de ces choses. Car notre amour pour vous, chers lecteurs, est tout aussi grand que celui que nous avons pour les personnes assises devant Kryeon ce soir…. 

Le karma est effectivement le moteur de la réalisation planétaire pour la Terre. Ce que cela veut dire, c’est que vous cheminez à travers vos leçons karmiques, vous devenez illuminés, et la planète se transforme. Car au fur et à mesure que chaque leçon est apprise, s’éveille en tant que groupe sur la planète, la Terre, la matière même de la Terre doit répondre. Car la Terre en tant qu’objet matériel doit réagir à vos changements de conscience. Voilà comment vous élevez la vibration de votre planète. Alors, à mesure que vous cheminez à travers votre karma, vous transformez réellement la Terre. Et le karma individuel est a chose la plus importante dont vous disposez ; il donne les meilleurs résultats pour toute l’humanité. 

Or, il peut vous sembler étrange que la Terre réagisse à votre conscience humaine ; néanmoins, c’est ainsi que les choses se passent. C’est pourquoi Kryeon est ici en ce moment, en train de réajuster le système du réseau magnétique de la planète. C’est en raison de ce que vous avez personnellement fait dans vos propres vies. Les choses ne seraient pas ainsi si vous n’aviez pas changé en tant que groupe. Vous devriez donc comprendre que la planète se transforme au plan physique en réaction à ce que vous faites au plan spirituel. Voilà donc la raison de l’importance du karma. C’est aussi la raison pour laquelle votre avenir n’est pas déterminé et qu’il se transformera à la mesure même de votre transformation. 

Permettez-moi de vous donner un exemple. Imaginez-vous en train de participer à une réunion de planification avant votre naissance. Comme « fragments de Dieu » et entités de l’univers, vous avez été choisis et vous vous êtes effectivement portés volontaires pour faire partie du plan de la Terre. Vous participez donc de votre plein gré à une session de planification durant laquelle vous planifiez avec ces entités bien-aimées qui vous entourent ce que seront vos leçons. Et le choix des leçons est décidé sur la base de ce que vous estimez pouvoir apprendre à partir de ce que vous avez déjà appris dans le passé. Il vous faut comprendre que la planification se fait toujours sur un niveau où une chose mène à une autre. Par conséquent, les leçons que vous avez apprises dans le passé ne seront pas répétées. Les expériences des vies passées qui ont été karmiquement accomplies ne vont donc pas nécessairement se présenter à nouveau à vous, car ces leçons ont déjà été apprises. 

Il s’agit d’une complexe séance de planification, car non seulement vous impliquez ceux autour de vous qui ne sont pas sur la planète, mais nous vous répétons que cette séance de planification implique aussi la partie supérieure de ceux d’entre vous qui sont déjà sur Terre. Ce que cela signifie, mes chers amis, c’st qu’il y a en ce moment même des séances de planification consacrées à la réalisation des possibilités qui se présentent à vous. Elles se poursuivent encore maintenant, même si vous êtes incarnés ici. En réalité, les séances de planification ne cessent donc jamais. Cela donne l’impression que ces choses sont complexes, mais cela peut aider à répondre aux questions que vous avez quant à savoir comment vous pouvez co-créer ! Car les possibilités s’offrant à vous s’ajustent à mesure que change votre conscience. Ceci veut également dire que votre « contrat » changera   mesure que vous élèverez votre vibration. Encore une fois, ce que nous vus disons c’est que vous êtes en interaction avec votre avenir sur la planète. 

A mesure que vous changez, votre contrat et le choix de possibilités changent aussi, et la planète change également. Lorsque nous vous demandons de prendre conscience de la nature, de votre contrat, nous voulons dire qu’il vous faut prendre conscience de l’instant présent. Pour clarifier ce point, nous parlons toujours de l’instant présent quel que soit le moment où nous communiquons avec vous. Imaginez-vous maintenant que vous vous retrouvez durant cette séance de planification avant de venir sur Terre. Vous avez pris les arrangements nécessaires pour les diverses leçons que vous souhaitez apprendre et vous êtes maintenant prêt. Alors, dès que les circonstances s’y prêtent parfaitement, vous entreprenez votre voyage vers la planète. Et le premier endroit que vous visitez est la caverne de la création. Il s’agit d’un endroit qui existe réellement sur la Terre et où se trouve une gemme d’énergie qui conserve cotre moi supérieur. Il y a un nom d’inscrit sur la gemme qui est votre nom astral, et le reste de votre énergie se transfère alors dans la forme incarnée à la naissance biologique. Cette caverne de la création est aussi l’endroit où sont conservés les registres de toutes les entités qui sont un jour venues ici ainsi que les leçons qui ont été apprises. C’est donc également là que se fait la prise en compte des faits et gestes de chaque vie. C’est le but réel de la caverne de la création. 

Une fois dans votre forme biologique, vous avez ensuite l’occasion de réaliser vos leçons, bien que cela vous soit caché. Il n’y a pas de leçons négatives et il n’y a pas de leçons positives. Elles sont toutes simplement des leçons, chacune d’une importance égale. Et même si certaines d’entre elles peuvent vous sembler négatives ou positives, elles ne le sont pas car la façon dont Dieu les perçoit est bien différente de celle des humains. Et lorsque vous n’étiez pas incarnés ici, vous possédiez la sagesse du tout et compreniez parfaitement les implications de ce que vous planifiez… tout particulièrement lorsque vous vous donniez un défi en apparence difficile à relever. 

Ah, ce qui compte avant tout, c’est la joie de relever ces défis ! Mais on doit vous laisser le faire seul, et c’est là le soi-disant « voile » en ce qui concerne tout ce que vous vivez. Il n’y a pas de prédestination. Le choix que chaque humain exerce est celui de décider de ce qu’il fait avec sa propre leçon. Et c’est ce choix qui change l’équilibre. Car, même sans une illumination naturelle et une pleine connaissance de ce que vous êtes réellement, si vous êtes tout de même capable de voir et de faire des choix qui vous incitent à aller vers la vraie vérité, la vibration de la planète s’élève alors tout de même. Et ensuite lorsque vous avez terminé, vous repassez par la caverne de la création pour reprendre votre essence et votre nom. Ce que vous avez accompli est enregistré pour votre bénéfice, et puis vous vous rendez au hall des célébrations, un endroit ne se trouvant pas sur Terre où vous accueillent tous ceux qui vous ont aidés à préparer votre incarnation. C’est aussi à cet endroit où vous en verrez d’autres comme, mes chers amis. Souvenez-vous .. Je connais votre nom. Les êtres en service comme moi sont toujours présents dans le hall d’honneur ; nous ne quittons jamais cet endroit. Je suis là en ce moment même, tout comme je suis également avec vous.  Kryeon canalisé par Lee Carroll dans Alchimie de l’Esprit humain. 

Le pouvoir de la conscience

Gif fleurs petalesAu cours de nos communications passées, nous vous avons annoncé quelque chose de remarquable ; le corps humain, au niveau cellulaire, possède un système codé qui englobe toute chose. Et lorsque nous disons « toute choses », nous le pensons vraiment. Toutes choses ! Nous avons déjà abordé le pouvoir de la conscience. Maintenant, nous allons développer ce sujet en parlant de la « conscience du niveau cellulaire du corps humain » et vous communiquer un certain nombre d’attributs se rapportant à cette conscience. Certains de ces attributs paraîtront bizarres aux sceptiques et leur fourniront un prétexte pour nous ridiculiser. Si vous êtes dans ce cas, nous vous aimons. Votre attitude n’a pas d’importance. Quelles que soient vos croyances, la vérité reste la vérité, et nous allons vous la révéler ici même. 

Vous êtes une espèce en mutation. Lorsque vous parler d’évolution, cela implique également l’évolution spirituelle que vous subissez présentement. Les choses que vous ne pouviez réaliser il ya dix ans – et même il y a cinq ans – sont désormais à votre portée. Vos cellules possèdent une conscience étonnante. Comme je l’ai déclaré dans la première partie, l’ensemble de vs pouvoirs miraculeux provient de l’intérieur. Et à l’intention de ceux d’entre vous qui souffrent de malaises, de déséquilibres, de craintes et même de haine, nous déclarons que toutes les solutions, tous les remèdes se trouvent déjà en eux. La guérison ne viendra pas d’une sorte d’éclair céleste. Elle émanera d’un éclair intérieur – grâce à la conscience, au pouvoir de réalisation et à la révélation des secrets que possède cette énergie intérieure. Nous souhaitons vous faire découvrir des attributs nouveaux dont vous ne soupçonnez probablement pas l’existence. A nouveau, nous vous répétons que certains d’entre eux vous paraîtront miraculeux. 

Nous allons vous présenter ces attributs sous forme d’aide-mémoire, comme l’appelle mon partenaire Lee. En fait, il ne s’agit pas ici d’une liste, mais d’un cercle. Malheureusement ces cercle doit s’inscrire dans un cadre temporel linéaire afin que vous puissiez assimiler chaque attribut l’un après l’autre.  Lorsque nous sommes dans un lieu différent, vous et moi communiquons de façon tout à fait différente grâce à l’information instantanée et simultanée. Ainsi, vous comprenez l’interactivité de cette « méthode » ainsi que son véritable sens. Mais dans le cas présent, nous ne pouvons utiliser une liste. Il existe sept attributs, mais le premier d’entre eux les englobe tous (voilà encore cette notion de cercle). 

Nous allons d’abord vous entretenir du miracle que constitue la conscience cellulaire. C’est le sujet de cette « lettre ». Ce miracle comprend sept révélations. Lorsqu’en votre qualité d’êtres humains vous décidez de choisir le statut que nous appelons « ascension », vous sollicitez l’ascension (ou l’élévation) de votre vibration cellulaire. Grâce à votre intention pure, la conscience de votre structure cellulaire commence à s’élaborer. Chaque cellule de votre corps détient le plan global de l’ensemble. Ce plan se trouve au sien du code de votre ADN et dans celui qui  entoure votre ADN. Le nom de ce code provint de la réaction chimique qui se produit dans deux des filaments, mais il est inapproprié, car l’ADN renferme bien davantage que ce dont vous êtes conscients. Nous n’allons pas donner de nom à ce code, mais nous vous informons qu’un jour quelqu’un le fera. Et ce nom reflétera alors tous les éléments que vous ne pouvez distinguer ainsi que les formules chimiques que vous connaissez. Il signifiera « code de la vie ». 

Le contrat avec lequel vous êtes venus au monde, soit la connaissance de votre véritable identité – votre empreint magnétique -, tout cela est localisé dans le code. Ceci devrait vous intéresser. Vous souhaitez savoir ce que les nouveaux enfants ont de différent ? Si vous pouviez examiner les fragments d’ADN qui ne sont pas chimiques, vous constateriez qu’ils présentent des altérations que nous appelons évolution – une évolution spirituelle autorisée par les humains de la planète ! Ces nouveaux enfants représentent le niveau supérieur de la conscience spirituelle, exactement comme vous l’avez voulu. Et si vous aviez la possibilité de vous imprégner du code génétique de ces enfants, vous réaliseriez que la conscience (composante non chimique de l’ADN) a été modifiée. C’est à la fois l’élément spirituel et physique. 

Tout ce qui fut, toutes les données des Archives akashiques – les éléments concernant votre existence sur la Terre, vos vies antérieures -, tout est enregistré dans ce code.les décisions conscientes de votre contrat y figurent également. Tout ceci ne devrait pas surprendre ceux qui sont venus au monde pleins d’anxiété et de craintes inexplicables. D’où proviennent ces caractéristiques qui vous sont propres ? Cela devrait être évident ; elles émanent de toutes vos vies antérieures. 

A la fin de cette réunion, certains d’entre vous sortiront peut-être de cette salle en redoutant le changement spirituel. D’autres à la lecture de ces lignes, ressentiront peut-être une certaine incrédulité. Dans les deux cas, ces personnes réagiront aux graine déjà plantées dans leur conscience cellulaire. Il s’agit là de la dualité également enfouie avec beaucoup de soin dans votre ADN. Voyez-vous tout est là, et lorsque viendra le temps d’une guérison miraculeuse, vos cellules seront informées – spécialement celles qui sont malades’ qu’il est temps de « partir » et c’est ce qu’elles feront ! Je vous déclare que même les guérisons miraculeuses faisant apparaître des ors, de la peau ou de la chair là où il n’y en avait pas auparavant proviennent de l’intérieur de vous-mêmes. Parfois, des problèmes congénitaux sont ainsi corrigés, des guérisons inespérées surviennent et les médecins sont muets d’étonnement, se demandant ce qui s’est passé. Je vais vous le dire ; les cellules qui renferment les connaissances nécessaires à la régénérescence des tissus – ce qu’il faut faire ou ne pas faire et quelle est l’énergie appropriée – se sont « réveillées ». C’est ainsi que vous obtenez un miracle. Celui-ci provient de l’intérieur. Vous voulez une preuve scientifique ? Considérez les « suicides  de cellules ». Il s’agit de la destruction programmée à partir de l’intérieur du noyau des cellules qui, d’une façon ou d’une autre, « savent » qu’elles sont « déséquilibrées ». Votre science vous expliquera que ces cellules explosent de l’intérieur vers l’extérieur – comme si elles étaient « conscientes ». Vous savez quoi ? C’est la divinité en vous qui est responsable de ce phénomène. Ceci est la preuve de la conscience que vous renfermez. Vous voulez remercier Dieu pour cela ? Alors vous feriez mieux de le chercher à l’intérieur de vous-mêmes plutôt qu’à l’extérieur, parce que c’est là qu’il se trouve – à l’intérieur de vous-mêmes. 

Vous abritez en vous sept miracles de la conscience. 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll – le pouvoir de la conscience issu des Messages de notre Famille 

La septième Maison

La septième Maison dans LE RETOUR mini_2_gif  Le temps ne s’était pas vraiment gâté, mais il aurait pu être plus agréable. Mike s’était habitué à un merveilleux ensoleillement accompagné de températures modérées ou à un assaut violent des éléments au point de transformer une pastèque en raison en moins de dix minutes. Mais aujourd’hui, le ciel était couvert et gris et donnait aux choses une apparence uniforme. La journée était fraîche et une brise légère rôdait telle une menace avec une irrégularité semblant vouloir communiquer un message mystérieux. Les nuages ne s’accumulaient pas, mais ne se dissipaient pas non plus. Mike marchait depuis une heure. Le temps ne le préoccupait pas, mais il en était tout de même conscient. 

 

Son allure était réglée. En se dirigeant vers la prochaine maison, il demeurait vigilant, jetant un coup d’œil derrière lui de temps à autre, mais son esprit était envahi par la décision qu’il avait prise. En avançant vers la dernière maison, il avait le sentiment puissant qu’il venait de franchir une étape spirituelle subtile et un point déterminant de son périple. Il ne parvenait pas à oublier la vision de sa vie sur terre avec Anolee et les enfants à leurs côtés, tous souriants. Lorsqu’il y repensait, son cœur planait et il se sentait bien. Devant lui, le sentier ondulé menant à un défi inconnu le rendait triste et plein d’un immense sentiment de perte. La mort n’avait pas frappé, mais un coin de son cœur était en deuil. Il poursuivit sa route, ne se rendant pas compte que le paysage se modifiait graduellement. Mike aborda un angle particulièrement prononcé. Il remarqua qu’il venait de franchir un bout de chemin très étroit dont les côtés abrupts descendaient vers une sorte de canyon. Il remarqua pour le première fois que les collines arrondies et les plaines luxuriantes qu’il avait traversées jusque-là avant été remplacées par un paysage plutôt désertique parsemé de gros rocs et de falaises  et agrémenté à l’occasion d’un arbre majestueux qui en accentuait la nudité. Il s’aperçut que le changement topographique lui avait complètement échappé tant il était absorbé par ses pensées. Le sentier s’engageait dans une gorge aux abords très escarpés, ce qui, ajouté aux nuages gris, diminuait l’intensité de la lumière à un point tel qu’on aurait pu se croire au crépuscule et non au petit matin. L’intuition de Mike se faisait sentir. Les objets devant lui n’étaient pas clairs. Etait-ce des roches ou… ? 

 

Sois plus alerte. Attention au danger ! 

Mike réalisa soudain qu’il avait passé la dernière heure dans un état d’hébétude. Il s’arrêta pour prendre quelques bonnes respirations afin de clarifier son esprit. Il se sentait étrange. Mais pourquoi donc ? Obéissant à son instinct, Mike se mit à chercher des signes de danger. Il fouilla du regard le sentier derrière lui, pensant y trouver peut-être la sombre entité qui l’avait suivi chaque fois qu’il était à l’extérieur. Rien. Aucun mouvement. L’uniformité grise qui sévissait depuis une heure avait contribué à la léthargie de son esprit. Mis à part le changement de température et du paysage, il ne distinguait rien d’inhabituel ni de menaçant mais son instinct l’incitait tout de même à se préparer à quelque chose. Mike remercia intérieurement son nouveau pouvoir, qui jouait bien son rôle. Il sortit sa carte. Peut-être l’informerait-elle ? 

 

Il l’examina. Etrange. Elle indiquait le passage étroit dans lequel il se trouvait et les environs, mais il y avait quelque chose de différent. Il regarda de plus près. Là ! A cent mètres devant lui, un point qu’il ne pouvait apercevoir de l’endroit où il se tenait était complètement vierge. Habituellement, la carte indiquait ce qui se situait autour de VOUS ETES ICI. Elle ne donnait que peu d’indices sur le passé ou le futur mais elle était en général précise et éloquente. Alors, que pouvait bien signifier ce point vierge vers l’avant, comme si l’endroit avait été effacé ? 

-       Bleu, que signifie un point vierge sur la carte ? demanda Mike à haute voix. 

Bleu ne répondit pas, mais l’intuition de Mike s’exprima. La réponse lui vint presque immédiatement. Il lui revint en mémoire que la « chose » qui le suivait s’était toujours tenue en dehors des limites de la carte. Peut-être se montrait-elle sous la forme d’un point vierge ! Bleu lui avait dit que la carte se comparait au présent. Elle représentait l’énergie en présence au cours d’un déplacement sacré et reflétait un type de vibration particulier. Devant lui se trouvait un élément qui ne relevait pas du présent, quelque chose au détour du chemin que la puissante vibration de la carte ne pouvait lire. Ce point vierge résultait d’une vibration non-conforme à celle de la terre sacrée qui l’entourait. 

Mike sentait que ses conclusions étaient justes. Quelque chose l’attendait au détour du chemin. Il aurait dû se montrer plus alerte. Que serait-il advenu si sa nouvelle intuition ne l’avait pas prévenu ? Il maudit faiblement son esprit romantique en apparence démuni et se concentra plutôt sur le nouveau guerrier en lui. Il anima chacune de ses cellules avec le message d’un événement imminent, de quelque chose d’important. 

-       réveillez-vous ! Mike souriait à la pensée de s’adresser à son système biologique et crut encore une fois entendre le rire de Vert. Ce dernier lui manquait. L’humour s’avérait un excellent remède en ce temps de préparation. Préparation ? A quoi ? Au combat ? 

 

Soudain, Mike eut une révélation. Comme une énorme vague de compréhension, un amas de pensées et d’images l’envahirent, entraînant avec elles tout le poids d’une terrible prise de conscience. Il était figé. Il verbalisa sa peur pour quiconque pouvait l’entendre. 

-       MON DIEU ! ET SI J’AVAIS EFFECTIVEMENT A ME SERVIR DE CES ARMES ? 

Il en tremblait. Il sentait l’anxiété lui traverser le corps. Ça n’avait aucun sens. 

-       Ce sont des symboles des Guerriers de la Lumière du Nouvel Age. DES SYMBOLES ! cria-t-il en regardant vers le ciel 

Tout en pivotant sur lui-même, s’attendant peut-être à voir ses amis angéliques tapis sur les parois de la gorge à peine éclairée. Sa voix se fit entendre encore une fois : 

-       Orange, tu ne m’as pas appris à me battre ! J’ai cru que les armes ne serviraient à rien… 

Il s’arrêta au milieu de sa phrase en se rendant compte qu’il criait. Il entendit le rebondissement de sa voix sur les murs du canyon. D’autres pensées traversaient son esprit. Les paroles de ceux qu’il avait rencontrés le long de son parcours lui revenaient en tête. Il se rappela les propos de Rouge à l’effet que certaines épreuves l’effraieraient, mais il avait alors présumé de celui-ci faisant allusion à la tempête croisée sur sa route. Il se rendait maintenant compte que Rouge parlait des événements à venir et non de ceux du passé. Qu’est-ce qui l’attendait ? Il se souvint des paroles récentes de Blanc, qui décrivait Marie dans la chambre d’hôpital. 

-       Ne te laisse pas tromper par les apparences, Mickael. Elle est une Guerrière de la Lumière. Elle a vaincu le géant et elle est tout puissante. 

Vaincu le géant ? Puis il se rappela les paroles de Blanc au moment où il quittait la maison blanche. 

-       Ce n’est pas terminé mon ami. 

Tant d’avertissements et de nuances. Y a-t-il une bataille à l’horizon ? Une vraie ? Une où je devrai effectivement UTILISER l’épée ? Mike s’assit sur le chemin. Ses genoux tremblaient tellement il avait peur. Il ne se sentait pas guerrier, en tout cas pas dans le véritable sens du terme. 

-       Hé ! les anges ! Vous ne m’avez pas préparé à ça ! lança-t-il au ciel gris et aux parois menaçantes du canyon. Je ne me bats pas. Ç a n’a aucun sens. Les batailles et les armes correspondent à des anciennes vibrations. Voilà une façon désuète de penser. Ce n’est pas de cette terre. 

Un calme étrange s’installa. Le vent tomba. Un silence de mort régnait. Puis des voix se firent entendre. 

-       Sauf si tu combats une ancienne énergie. Il avait entendu clairement la vois d’orange. Mike se leva brusquement et regarda autour de lui, cherchant à déceler l’origine de la voix. 

-       Et sauf si tu te prépares à combattre un élément biologique qui n’a pas une vibration aussi élevée que la tienne. C’était la voix de Vert. Les voix angéliques émanaient de son propre intérieur. 

-       Et sauf s’il n’y a pas d’amour, Mickael, dit la voix douce et rassurante de Blanc. 

-       JE N’AVAIS PAS CONSCIENCE DE TOUT ÇA ! dit Mike d’un ton anxieux. Blanc, je ne suis pas un véritable guerrier ! 

-       Marie ne l’était pas non plus, dit Blanc d’une voix réconfortante. 

-       L’énergie ancienne réagit à un vieux paradigme. C’est ce qu’elle comprend, dit la charmante vois de Violette. 

-       Orange apprends-moi à combattre, implora Mike d’un ton laissant percer le découragement. 

-       Je l’ai déjà fait. Tu es prêt, Michael Thomas de l’Intention pure, tu es prêt, lui dit Orange d’une voix encourageante. 

-       Que dois-je faire ? hurla Mike aux parois du canyon. 

Silence. Puis il entendit la voix de Bleu. 

-       N’oublie pas, Michael Thomas, les apparences sont parfois trompeuses ! 

Les mots résonnèrent comme jamais auparavant. Ils portaient un avertissement et des conseils qui pouvaient se révéler utiles sur-le-champ. Tous les anges l’entouraient. Pour qu’une telle puissance soit en place, il doit y avoir un danger réel au prochain détour ! 

 

Mike était nerveux. Il savait qu’il ne possédait aucune qualité de guerrier. Pourtant, les anges lui affirmaient le contraire. Il devait leur faire confiance. De toute façon, il n’avait pas le choix. Il était au front. Il regarda autour de lui et acquiesça de manière sarcastique. Aucune échappée. La chose ou la personne qui l’attendait avait vraiment bien choisi son point d’attaque. Les parois étaient trop hautes et la fuite n’était possible que par un canal étroit où la poursuite serait un jeu d’enfant. Tout avait été bien calculé. Michael savait au moins où se trouvait l’horrible créature. Il n’y aurait pas d’effet surprise. Plus il examinait la situation, plus il devenait confiant devant la menace. Sa nouvelle vibration l’aidait ; il en était conscient. Une paix l’envahit, illogique mais spirituelle. Il sentait son habileté augmenter, même s’il ne savait pas trop ce qu’il allait affronter ni comment il allait le faire. C’était bien ainsi, pensa-t-il. Après tout, ce sont les règles du jeu de l’endroit. Je n’ai pas accès au futur mais il s’est déjà produit dans l’esprit de Dieu. La solution à ma situation s’est donc déjà manifestée, même si je ne la connais pas encore. Je le saurai en temps voulu. Je détiens la connaissance, le pouvoir, et je suis en terrain connu. J’ai l’avantage d’être chez moi ! 

-       D’accord, dit Mike à haute voix. J’ai été attaqué par une tempête, piétiné par un ange ; j’ai perdu tous mes biens personnels ; mes émotions ont été passées au crible ; mon système biologique a été modifié et élevé ; et mon cœur a été brisé et examiné avant de m’être rendu. Quoi d’autre ? J’ai les outils, je suis prêt. Mais, j’aimerais bien savoir me battre, ajouta-t-il en soupirant et en regardant dans la direction du défi qui s’annonçait. 

Mika décida de faire quelque chose qui lui aurait semblé ridicule quelques semaines auparavant. Il s’agenouilla et fit une courte cérémonie à l’égard des événements qui se préparaient. Il toucha chacune de ses armes et mentionna leur utilité. Il se rappela les mouvements d’équilibre qu’Orange lui avait appris. Il passa vingt minutes en état de gratitude, remerciant d’avoir été choisi pour le combat présagé. Il loua le sol sur lequel il se trouvait. Il remémora sa place au sien de sa famille spirituelle. Puis il se leva, prêt à combattre, dans toute la mesure du possible.Mike reprit sa route. Il franchit un bout de sentier après lequel apparut un long chemin devant lui. Les murs escarpés du canyon lui donnaient l’impression d’être au seuil du sombre tunnel du destin. Il savait que l’entité malveillante se trouvait devant lui. La carte l’indiquait clairement. Le corps de Mike aurait normalement d’y entrer en état de choc. Son système d’alarme intérieur aurait dû se déclencher et il aurait dû être une masse tremblante. Après tout, il n’était qu’un vendeur et non un guerrier sue le point de rencontrer un énorme vampire noir ! Mais tous ses sens étaient en alerte et il était rempli de détermination et non pas de crainte. Tous ses pouvoirs de vibration et ses nouveaux présents entraient graduellement en jeu. Son intuition se faisait rassurante et il l’écoutait à chaque instant, sachant qu’elle ne le trahirait pas. 

Rien. 

Puis, un mouvement sur la gauche ! 

Michael se retourna rapidement et vit un immense arbre à trente mètres devant lui sur la gauche. D’où venait le mouvement ? Bon sang ! et toute cette noirceur en plein jour ! Cela faisait-il partie du test ? Pourquoi pas plus de lumière à cette heure du jour ? 

Un autre mouvement ! Mike réalisa qu’il provenait du dessous des branches de l’arbre. 

-       QUI EST LA ? MONTRE-TOI ! La voix de Mike était puissante et autoritaire. SI TU NE TE MONTRES PAS, J’APPROCHE ! Il se tenait en attente, toutes les cellules de son corps en éveil. 

Lentement, un homme à l’air tout à fait normal s’avança et s’arrêta sous les branches extérieures. Il était vêtu comme un fermier, excepté qu’il ne portait pas de chaussures. Il leva les mains en signe d’arrêt, les paumes tournées vers Mike. 

-       Mike, je t’en prie, ne me frappe pas. Je vais me montrer. 

L’homme se dégagea lentement des branches de l’arbre et se dirigea vers Michael. Comme il avançait, Mike crut reconnaître sa démarche. Non ! Pas possible ! Maintenant, il voyait clairement son visage. 

-       Papa ? Le père de Mike s’avança vers le sentier. Il se tenait à deux mètres de Mike. Celui-ci aurait juré qu’il pouvait sentir l’odeur de la ferme émerger de l’homme. 

-       - oui, Mike. C’est moi. Je t’en prie, ne me frappe pas. Mike ne se leurrait pas. Il savait parfaitement que tout ça pouvait être faux. Après tout, les apparences sont parfois trompeuses. L’homme qui se présentait sous les traits de son père pouvait très bien être quelqu’un d’autre. En fait, il y avait de fortes chances que ce soit le cas. Mike restait sur ses gardes et en état d’alerte. 

-       - monsieur, vous êtes exactement à l’endroit où je m’attendais à rencontrer un ennemi. Ne vous approchez pas. 

-       Je sais Mike. C’est droit devant toi. Ne te laisse pas tromper. La chose qui t’attend compte capturer ton âme. Je t’en prie, crois-moi. 

Mais Mike n’y arrivait pas. 

-       Faits-u ici ? 

-       Par la grâce de Dieu, je suis ici pour t’arrêter avant qu’il ne soit trop tard. On m’a permis d’être ici pour t’avertir. Je t’attends depuis plusieurs jours, sachant que tu finirais par passer. Tout ce qui s’aventurera plus avant sera anéanti par la bête. Plusieurs sont venus et ils ont tous péri. C’est une terre maudite et on te trompe. Mike ne croyait toujours pas être en présence de son père. C’était trop facile. 

-       Pardonne-moi, mais il me faut des preuves. Dis-moi quel était mon surnom quand j’étais enfant. 

L’homme répondit sur-le-champ. 

-       Mykee-Wykee. 

Mike grimaça à la vérité. 

-       Que s’est-il passé dans la grange des Connel en 1964? 

-       Une grande fête pour célébrer la naissance des jumelles Sarah et Helen. 

Mike scrutait à la loupe les paroles de l’homme. La voix et le corps étaient parfaitement ressemblants. Il continua son interrogatoire et lui demanda des détails sur son enfance – ses écoles, ses amis, ses vêtements et certains événements. Les deux hommes se faisaient face sur la route. Là, le père débita pendant une demi-heure des fragments du passé de Mike avec une précision parfaitement rigoureuse. Mike commençait à se détendre. Cet homme savait tout. Aucune entité maligne n’aurait pu mémoriser tous ces détails connus de Mike seulement. Son intuition était toujours en alerte, mais il se tenait vraiment devant son père. Celui-ci commençait à transpirer abondamment. 

-       Papa, qu’est-ce qui se passe ? 

-       Oh ! Michael, je t’aime tellement ! présentement, tu reposes sur un lit d’hôpital et tu as de graves blessures au cou. Rappelle-toi. Tu te souviens de ce qui s’est passé dans ton appartement ? 

Depuis cet instant, tu flottes dans un coma, sensible aux manipulations du démon lui-même. Et tout ce que tu vois ici… Le père de Mike montra de la main les montagnes qui els encerclaient … « tout ça est un conte de fée. C’est irréel. Tout ce qu’on t’a appris et toutes mignonnes maisons que tu as visitées, tout est faux, c’est un truc pour s’emparer de ton âme ! » La respiration de l’homme devenait laborieuse. 

 

Mike savait quelles paroles de son père ne pouvaient être vraies. Quelle confusion ! Il s’avait qui il était et ce qu’il avait expérimenté. Pourtant les paroles de son père étaient pleines d’autorité. Et cet homme en savait long ! Mais pourquoi expérimentait-il des difficultés respiratoires tout à coup ? N’était-il pas lui-même un esprit ? Après tout, il était mort et venait d’un autre monde. Il n’aurait pas dû éprouver de problèmes physiques. 

-       Papa, est-ce que ça va ? 

-       Oui, mon fils, mais je ne peux pas rester encore très longtemps. Cette place est maudite et je viens d’une terre céleste. 

Les deux ne sont pas compatibles, tu sais. 

-       oui, c’est ce qu’on m’a dit. 

-       Mike, viens avec moi. Cet arbre abrite un portail céleste. Je peux te ramener. Tu reprendras conscience sur la terre et sortira de ton coma. Ta vie et ton âme seront sauves. Je t’en prie, accompagne-moi ! l’homme s’affaiblissait à vue d’œil et Mike crut voir s’embrouiller la silhouette devant lui. 

Mike était torturé par l’indécision. Il devait se montrer avisé. Tout dans on corps le mettait en garde, mais il se trouvait confronté à un père aimant aux paroles crédibles. Et si ce pays était faux ? NON. Il ne l’était pas. Son être intérieur en était convaincu. Il voulut essayer autre choses. Quel était le nom ? Il avait fait un effort pour le retenir. Le nom lui revint en mémoire et il le prononça. 

-       Annehu ! dit Mike en dévisageant son père. Celui-ci le regarda droit dans les yeux. 

-       Que dis-tu ? 

-       Anneehu, répéta-t-il, en commençant à reculer. 

-       Est-ce là un terme de fée que tu as appris ici, mon fils ? 

L’homme se montrait de plus en plus nerveux ; ses vêtements se mouillaient de sueur. 

Mike demeura immobile. Un frisson lui parcourut l’échine. Son père ne l’avait jamais appelé « mon fils ». Mike se redressa. L’heure  était venue. Il commença à sentir la vibration de son armure. Son bouclier commençait à osciller, comme s’il avait voulu qu’on le saisisse. Il donna la réponse qu’il fallait. 

-       Non, pas du tout. Anneehu est ton nom céleste, et tu ne le savais pas. 

Les deux regards s’affrontèrent dans un éclair qui sembla durer une éternité mais qui, en réalité, n’avait pris qu’une seconde. Le jeu était fini. Le truc n’avait pas marché et la masse difforme et répugnante n’était plus capable de maintenir l’énergie pour le prolonger. Elle se préparait à combattre. 

-       ASSEZ ! dans un cri qui semblait avoir été poussé par dis hommes, la 

silhouette qui avait été le père de Mike se transforma peu à peu. Le fermier en sueur se modifia graduellement en une énorme forme vampirique et menaçante. Mike recula au fur et à mesure de la transformation ; il demeurait alerte et prêt. L’horrible entité avait au moins cinq mètres de hauteur ; ses yeux étaient rouges et agressifs. Sa peau, couverte de verrues, était d’un vert repoussant. On aurait dit une créature qui ne s’était pas lavée depuis des milliards de siècles. Elle avait des mains énormes aux ongles sales et des bras beaucoup trop longs, disproportionnés par rapport au reste du corps, et… cette épouvantable odeur : des jambes trapues et arquées venaient ajouter à l’étrangeté de l’apparence, mais Mike savait combien elle pouvait être agile. Il l’avait vu plusieurs fois se dissiper derrière lui. La distance entre Mike et la créature hideuse devait atteindre environs six mètres et Michael essayerai de la maintenir ainsi sinon de l’agrandir. 

 

Mike trouvait repoussante la chose qui se développait devant ses yeux. La forme malveillante n’était ni un humain ni une bête. Elle n’était pas naturelle et ne relevait d’aucune réalité connue de Mike. L’odeur que cette entité négative dégageait était infecte. Le visage de l’énorme tête chauve passait constamment d’une forme horrible à une autre. Lorsqu’elle ouvrait la bouche, Mike pouvait voir ses terribles dents aiguisées. Lorsqu’elle la refermait, la cavité  menaçante disparaissait sous un amas de verrues et de peau. La masse verte avait un gros nez manifestement incapable de sentir, sinon il n’aurait pu vivre avec soi-même. Tout ce qu’un humain pouvait imaginer de plus répugnant et de plus repoussant se manifestait dans cette créature. Etait-ce réel ou une illusion ? Mike ne le savait pas. Choses certaine, elle représentait une expression révoltante d’énergies anciennes. Cette bête sombre et laide représentait l’antithèse de la paix et de l’amour et sentait la mort. La haine et la méchanceté de sa conscience envahissaient l’espace. Elle regardait Mike avec satisfaction comme s’il avait été une fourmi qu’on se préparait à faire disparaître sans pensée ni remords. La haine du monde auquel Mike appartenait animait cette créature. Elle projetait directement son énergie sur Michaël qui était devenu le point de convergence de son courroux. 

 

Mike supportait mal cette créature qui le révoltait et le rebutait. Il sentait la haine qu’elle projetait. Mais lorsqu’il se rendit compte que sa réaction correspondait à ce que la créature attendait de lui, il étouffa ses vagues de nausée. Les apparences sont parfois trompeuses, se répéta-t-il. Il constata soudain que la forme dégoûtante jouait un jeu, qu’elle créait l’illusion d’un ogre malin dans le seul but de produire un certain effet. Le corps de Mike réagit instinctivement à la situation. Le niveau vibratoire de son nouvel être était en plein éveil. Tel un soldat aguerri ou un vétéran de nombreuses batailles, Mike se sentait prêt à prêt à réagir au moindre mouvement de l’horreur verte devant lui. Même si son corps vibrait de force et de vitalité, Mike demeurait immobile. Son épée commençait à vibrer. Ill l’entendait ! Il entendait un bourdonnement subtil. Même là, il ne bougeait pas. Il était trop curieux. Il voulait en savoir davantage. C’était à lui maintenant d’user de ruse. 

-       Tu es tellement gigantesque. Mike feignait la peur. Il leva les bras pour protéger son visage et fit trembler sa voix de façon convaincante. « Est-u la bête venue s’emparer de mon âme ? » 

Des plis de peau verte et de verrues s’écartèrent pour permettre à la créature d’ouvrir la bouche et de parler. Mike entendit sa véritable voix pour la première fois. 

-       Tellement faible, cracha la voix. Je m’en doutais bien. La voix caverneuse rappelait à Mike celles que l’on entendait dans les mauvais films d’horreur. 

-       S’il te plaît, je ferai tout ce que tu voudras, risqua Mike. 

Veux-tu que j’aille à l’arbre, sous le portail ? 

Mike sentait son épée bouger dans le fourreau. Il espérait que la créature n’entendrait pas le bruit du métal. 

-       Ne sois pas ridicule ; je suis venu te tuer. La forme semblait continuer de grandir ! Mike pensa qu’elle avait sans doute la faculté de prendre la taille qu’elle voulait. 

-       Qui es-tu ? demanda Mike dans un cri aigu. Il espérait que son jeu n’était pas trop gauche, mais la créature malveillante semblait le croire complètement. Quel ego ! 

-       Mykee-Wykee, je suis la partie de toi, qui est le véritable Michael Thomas ! Je suis la partie forte ! Regarde ton pouvoir ! Je suis l’essence de ton intellect et la base de ta logique. La forme de ton père était peut-être un déguisement mais les paroles prononcées étaient vraies. Tu es présentement dans un lit d’hôpital, dans le coma, et je suis venu te tirer de cette fausse terre peuplée d’entités insensées et de bons sorciers pour te ramener à la vie. Mais pour cela, je dois détruire le petit esprit ridicule que tu es devenu

Mike savait que, dans une certaine mesure, l’horrible créature n’avait pas tout à fait tort. Elle faisait partie de lui ; c’était la partie dont il voulait se débarrasser pour toujours, un aspect vieilli, détestable, qu’il ne souhaitait montrer à personne. Il se recroquevilla un peu. Tout de même, n’exagère pas ! lui dit une voix intérieure. 

-       Et tu dois me tuer ? Son épée bougeait violemment contre le fourreau, mais Mike estimait que ce tremblement s’ajoutait à l’illusion qu’il voulait créer. 

-       Au sens figuré, oui. Ton départ de cette terre de bêtises mettra fin à ton illusion et te ramènera directement dans le monde réel. J’ai pris conscience de ta stupidité dès que tu as franchi la porte d’entrée. Heureusement, je suis parvenu à me glisser à l’intérieur  à ta suite. Depuis lors, j’essaie de te ramener à la réalité. 

La chose se déplaçait tranquillement vers lui. 

-       Suis-je si mauvais ? Fais-le parler. Epée, continue à bouger ! L’illusion est parfaite. 

-       Dans ta faiblesse physique, tu t’es fait prendre à leur verbiage, à leur discours creux. Il n’y a rien de réel ici. Tu es tellement pris par l’illusion que je dois complètement détruire une partie de toi pour sauver ton esprit et ton âme. Je déteste tout ce que tu es devenu ! 

Mike devait agir rapidement. 

-       Avant de me tuer, peux-tu prouver que tu dis la vérité ? Si tu es logique et intellectuel, aide-moi à voir la logique de la situation. 

Mike savait que l’horrible chose passerait bientôt à l’action. En faisant appel à son ego monstrueux, il pensait gagner un peu de temps. Mike fit la poule mouillée encore un peu, y ajoutant un peu de tremblements. La vibration de son épée ajoutait à l’image. 

-       Bien sûr ! Elle savait qu’elle avait la maîtrise de la situation et qu’elle allait anéantir cette terre de Nouvel Age pour toujours. 

L’horrible silhouette détestait cet endroit et toutes ses prétentions. Elle provenait d’un monde réel où il n’y avait pas de ces faibles et pathétiques créatures comme Michael Thomas. La masse sombre et répugnante prônait la logique et le pragmatisme, un système de croyances reposant sur l’expérience et la justification d’historiens et de scientifiques réputés. 

 

La créature se leva et déclara : 

-       CELUI QUI EST CONFORME DETIENT UN POUVOIR ABSOLU, SEULES LA LOGIQUE ET LA RAISON CONSTITUENT LA VERITE. VOILA POURQUOI JE PEUX EXISTER DANS CE MONDE SANS SUBSTANCE. PARCE QUE JE SUIS LA VERITE. RIEN NE PEUT AVOIR D’EMPRISE SUR MOI ! 

Elle laissa sortir un cri qui perça les oreilles de Mike et qui coucha l’herbe à ses pieds, la rendant brun-vert et l’assortissant à la peau de l’horrible créature. 

-       Vraiment : dit Mike avec un sourire affecté. Puis, il laissa tomber son rôle et se planta bien droit devant le monstre. 

-       Eh bien, que la preuve soit faite ! hurla-t-il. 

Mike n’avait jamais cru qu’il pouvait se déplacer si vite. Grâce à l’équilibre et à l’expérience qu’il avait acquis dans la maison d’Orange, il se retrouva rapidement sur un rocher de deux mètres à moins de cinq mètres du monstre. Il était déjà en position de supériorité. Son épée s’échappa littéralement de son fourreau et commença à chantonner la note fa, émettant même des accords d’accompagnement. Mike l’avait empoignée solidement. Elle lançait un son mystérieux, mais rempli de force et de promesses. Mike pointait l’épée vers le ciel et non vers l’entité négative. Il se rendit compte qu’il tenait son bouclier dans la main gauche. Dès l’instant qu’il   s’était élancé vers le rocher, le bouclier s’était retrouvé dans sa main. Il le brandissait et ses incrustations d’argent faisaient face à la sombre masse. Le guerrier Mickael Thomas était prêt. Il serait bien au-dessous de la vérité d’affirmer que la créature fut surprise. Elle examinait la situation lorsque soudain la proie frivole et craintive devint une menace au comportement transformé. Michael se préparait-il à attaquer ? C’était d’un ridicule. Elle pouvait l’écraser comme une mouche ; c’était presque trop facile. La proximité de Mike obligea l’horrible forme à reculer pour être en mesure d’utiliser ses longs bras monstrueux. Elle recula, refermant ses poings puissants, prête au combat. Alors que la créature se mettait en positon d’attaque, la voix de Mike résonna : 

-       VOICI L’EPEE DE LA VERITE. QU’ELLE DETERMINE QUI POSSEDE LE POUVOIR ! 

Mike n’avait pas fini de parler lorsque la bête attaqua. Mickael avait l’impression de se trouver devant un navire s’approchant à toute vapeur. Il dut faire un effort pour ne pas fermer les yeux. A l’instant même, une lumière d’une intensité incroyable sembla émerger de l’épée de Mike et frapper le monstre d’une force indicible. La portée de l’éclair n’arrêta pas le mouvement de la bête, mais fit dévier son attaque sur le côté et servit à la déséquilibrer. Malgré tout, le monstre parvint à lancer un poing dans la direction de Mike mais celui-ci éleva son bouclier pour se protéger, craignant toutefois que le coup ne l’emporte avec son bouclier.Mais encore une fois, le bouclier et l’armure jouèrent leur rôle tout comme ils l’avaient fait durant la tempête, à l’insu de Michal Thomas. L’armure entourait instantanément Michael Thomas d’une bulle de lumière protectrice. Le bouclier lança une série d’intenses pulsations vers le bras du monstre. Une sorte de lumière surgissait de Mike et volait dans toutes les directions. L’odeur d’ozone émanant de l’air ionisé et de l’interaction de la matière et de l’antimatière était saisissante. Au lieu de recevoir un coup asséné par le bras monstrueux, Mike vit l’extrémité aussitôt repoussée par la lumière protectrice. La force en était tellement puissante qu’elle souleva la créature pour la faire retomber à une certaine distance, vers l’arrière. Sain et sauf, Mike se tenait toujours au même endroit. La lumière était magnifique. Michael Thomas était ébahi par les présents qu’il tenait dans ses mains. Ils avaient travaillé de concert pour repousser l’attaque du géant. Mike constata que la lumière de la bataille lui était agréable, mais que la monstrueuse bête devait se protéger les yeux contre son intensité. Elle continuait à jouer en sa faveur. Habitué à l’éclat atténué du jour gris, le monstre avait peine à s’adapter à la lumière. Mike souriait de reconnaissance envers ce cadeau de la nature. Il se sentait chez lui ! Il s’adressa en tout confiance à la bête, lui répétant des paroles d’Orange. 

-       Est-ce que le bouclier de la connaissance t’irrite, mon ennemi verdâtre ? La noirceur ne peut cohabiter avec la connaissance. Les secrets ne résistent pas à la lumière et celle-ci jaillit lorsque la vérité se manifeste ! 

Sur ces mots, le montre se redressa sur ses pieds et attaqua Mike encore une fois, avec une détermination encore plus menaçante. Mike ne croyait pas pouvoir résister à l’attaque cette fois-ci. Il avait pu tenir à un bras, mais que pouvait-il faire contre toute cette masse ? Il attendit jusqu’à la dernière minute puis s’élança en bas de son rocher au moment où la créature l’atteignait. Encore  une fois, il avançait au lieu de reculer et encore une fois, il créa une situation imprévue où il se trouvait trop près pour être saisi ou maîtrisé facilement. La taille et le poids de la bête jouaient contre elle.  Mike se retrouva entre les jambes énormes du géant. Se glissant vers l’arrière, il étendit son bras et planta son épée dans l’entrejambe de la bête dans un éclat de lumière resplendissante. En même temps, il balança son bouclier pour qu’il frappe une des jambes, et encore une fois, une forte puissance repoussa la masse de peau verdâtre dans un mouvement semblable à celui de deux aimants de polarité contraires. Un autre éclat de lumière provenant du bouclier projeta la bête dans les airs. Le bond qu’il fit aurait pu se comparer au mouvement d’un plongeur effectuant une double boucle. L’horrible créature se retrouva au sol, en état d’agonie et dépourvue de dignité. Elle roula sur le sol dans un cri de protestation, et la fumée s’échappait de cette blessure grouillante. Des étincelles jaillissaient entre ses jambes, là où l’épée de Mike avait frappé. 

-       Pas de descendants pour toi ! Mike avait prononcé sa phrase d’un ton calme et détaché. Il avança vers la forme hideuse et éleva son épée dans les airs en s’approchant lentement et avec précaution de la bête monstrueuse étendue au sol. Il s’arrêta, hors d’atteinte de son bras maléfique. 

-       Vas-tu capituler ? Qui détient la vérité ? Qui a le pouvoir ? 

-       PLUTOT MOURIR ! marmonna la vile créature. Sa voix ébréchée était à peine audible. 

-       Qu’il en soit ainsi ! proclama Mike sans peur, sans tenir compte de la puanteur de la bête blessée. 

Mais la créature malodorante allait frapper un autre coup. Elle n’était pas un être spirituel. Comme Mike, c’était une entité biologique circulant au pax des anges colorés et des épées foudroyantes. Elle saignait des suites de ses blessures. Mike voyait très bien la plaie que lui avait infligée son épée magique pendant la dernière altercation et il grimaça à sa vue. Une substance noire et collante s’échappait de la blessure et souillait la peau déjà vilaine. Ses jambes devenaient toutes noires et Mike croyait que la créature souffrait terriblement, mais voilà qu’elle se relevait ! Une fois debout, elle vacilla légèrement. Ses yeux étaient devenus des fentes étroites, la lumière qui l’entourait étant trop forte. Mike savait qu’il avait gagné. 

 

Tuer n’entrait pas dans ses intentions. Il n’avait jamais tué personne ou quoi que ce soit intentionnellement. Même jà la ferme, il refusait de tuer les poulets. Mais il savait que tout assassinat sur cette terre était symbolique. La chose détestable qui se trouvait devant lui n’allait pas mourir. Elle serait tout simplement et douloureusement vaincue.  La scène créée par les deux combattants était classique. L’éclat continuait à jaillir des armes de Mike. Les étincelles surgissaient du corps fumant du monstre blessé alors qu’il se redressait pour se préparer à une nouvelle attaque. Mais l’armure de Mike commençait à chanter une mélodie de victoire. Les ombres parfaitement délimitées provenant de la lumière, de la vérité, de la connaissance et de la sagesse laissaient voir le corps blessé massif, mais vacillant, de la vile créature qui s’apprêtait désespérément à se sacrifier au pouvoir des armes menues de Mike. David et Goliath dans une mise en scène surréaliste avec, pour décor, les parois d’un étroit canyon sans issue. Les deux guerriers de force inégale se tenaient à six mètres l’un de l’autre, chacun défendant ardemment son territoire. Une fois de plus, Mike fit le premier mouvement.

 

 Michael était beaucoup trop agile pour cette masse blessée. Il se concentra sur ses parties les plus faibles et avant que la bête puisse réagir, l’éclair de l’épée et la polarité inversée de son bouclier faisaient leur travail. Dans une tentative ridicule et désespérée pour éliminer son agresseur, la bête commença à agiter vigoureusement les bras, ce qui lui attira d’autres difficultés de la part des armes invincibles de la lumière, de la vérité et de la connaissance. Le spectacle en valait la peine. Non seulement les éclats de lumière présentaient-ils des proportions incroyables, mais les effets sonores étaient surprenants. Les armes spirituelles unirent leurs voix en un chant de victoire éclatant et harmonieux. Orange n’avait jamais dit que toutes les armes pouvaient chanter ! Le combat prit fin en peu de temps. L’énergie lancée par l’épée et le bouclier eurent rapidement raison de l’ennemi. L’entité négative s’étendit dans toute sa longueur nauséabonde devant le regard de Mike en une masse putride et écoeurante. La puanteur du sang qui jaillissait des blessures envahit les narines de Mike. Puis tout à coup, les armes mirent fin à leurs chants. La chose puante et verdâtre étendue sur le sol commença à se dissiper ! 

-       Je n’en ai pas terminé avec toi, Michael Thomas. Nous nous reverrons un jour ! 

La créature grognait en disparaissant. 

-       Je sais, répondit Mike en regardant dans les yeux rouges du géant repoussant. 

Il savait que sa mort était symbolique, mais il savait aussi que la bataille avait été réelle. Il trembla à la pensée que le combat aurait pu résulter en une issue différente. Michael aurait pu être blessé et périr. Il aurait pu se dissiper dans l’obscurité, n’eut été de ses armes spirituelles. 

Il était heureux que ce soit terminé. Il rengaina sa magnifique épée de vérité, mais pas avant de l’avoir remerciée à haute voix. Il en fit de même avec le bouclier avant de la replacer sur son dos. Il serra son armure et loua son bon travail. Et puis, un phénomène étrange se produisit !  Mike sentit que les trois présents le quittaient. Ils disparaissaient, tout comme le monstre. 

-       NON ! hurla-t-il. Ne partez pas. J’ai besoin de vous. 

Mais les armes de Michael Thomas étaient absorbées par sa biologie. Une  fusion se produisait, qui n’était rendue possible que par l’intention de sa propre cérémonie, et à cause de la victoire qu’elles venaient d’accomplir. Ebahi, Mike exigea une explication : 

-       Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi partez-vous ? 

-       Michael Thomas de l’Intention pure, tes présents merveilleux sont toujours là mais, dorénavant ils sont à l’intérieur ! lui dit la voix rassurante d’orange. C’est Orange qui lui avait d’abord offert ces présents. L’ange continua : « Tu t’es mérité le droit de les assimiler. Ils font maintenant partie de toi, Michael Thomas et sont intégrés à même tes cellules« . 

Mike s’assit sur une roche à proximité. 

-       Et le prochain combat ? 

-       Tu le remporteras de la même manière, mais sans la présence tangible des armes. La vérité se trouve maintenant à l’intérieur de toi, tout comme le pouvoir de la connaissance et de la sagesse. Aucun monstre ne pourra te les enlever

Mike réfléchit aux propos d’Orange puis invoqua un autre ange : 

-       Vert, ai-je subi une autre transformation ? 

-       Oui, Michael. L’absorption des présents t’a rendu complet. Tu n’as plus que l’un de nous à rencontrer. Quel réconfort d’entendre la voix de Vert encore une fois ! 

-       Qui est-ce ? demanda Mike, ne pouvant supporter d’attendre à la prochaine maison. 

-       Le plus grand de nous tous, tu verras, répondit Vert. 

Mike se leva. Il se sentait étrange. Tout s’était passé si vite ; la rencontre de la forme de son père, la constatation du combat qui se préparait, la victoire sur le monstre et enfin, l’apparente disparition des présents auxquels il était devenu si habitué. Il se rassit et repassa dans sa mémoire les événements des vingt dernières minutes. 

-       Blanc, qui était vraiment cette bête ? 

Mike s’adressa à Blanc parce qu’il sentait que sa réponse serait la plus inspirante. Il ne fut pas déçu. 

-       C’était la partie de toi dépourvue d’amour, Michael. C’était la partie humaine qui est toujours là et dont il faut toujours tenir compte. L’humanité sans amour crée la noirceur. La voix de Blanc était magnifique et elle mit immédiatement Mike à l’aise. 

-       - reviendra-t-elle ? 

-       Tant et aussi longtemps que tu seras humain, elle sera toujours en arrière-plan, prête à bondir. Mais l’amour la tiendra à distance

Mike devin songeur. Il me reste une seule leçon à apprendre et je pourrai me départir de mon enveloppe humaine. Mike était impatient d’arriver chez lui. La porte magique qui l’y mènerait était son but ultime. Il essayait d’imaginer à quoi l’existence ressemblerait alors ; paisible, remplie d’amour et de spiritualité. Mike se rendit soudain compte que le temps s’était complètement éclairci. Il regarda le champ de bataille éclairé par les chauds rayons du soleil. Il pouvait encore voir les marques laissées par ses armes puissantes. Il porta la main à sa taille, là où l’épée avait été suspendue, puis à sa poitrine, où il avait porté l’armure. Ses outils lui manquaient, mais il savait que les anges lui avaient dit la vérité. Il ne se sentait ni différent ni plus léger. Il portait sa puissance à l’intérieur, ce qui faisait de lui un guerrier accompli de l’amour, tout comme Marie. Il sourit en pensant à la force qu’elle dégageait et la remercia mentalement pour la vision. Puis il porta de nouveau la main à sa poitrine et constata que la carte était disparue, elle aussi ! 

-       La carte ! s’écria-t-il déçu. 

-       Elle est aussi en toi, lui dit Bleu. Ton intuition sera tout aussi valable

Mike se sentit dépouillé. Ça va, pensa-t-il, je ne serai pas humain encore longtemps. Je n’aurai pas besoin de ces outils lorsque j’irai au paradis. Il ne me reste plus qu’une seule maison ! 

Il ne mit pas longtemps à sortir du canyon et une vue grandiose l’attendait à la sortie du sentier escarpé. Il vit soudain un paysage serein au loin devant lui. Un arc-en-ciel glorieux était suspendu au-dessus du ravin. Il brillait clairement sur un fond de ciel bleu clair. Il marquait à la fois la limite du canyon et la fin de son périple. Michael avança, figé par la majesté de l’arc-en-ciel, regardant le sol de temps à autre avant d’y poser le pied.Puis il vit l’origine de l’arc-en-ciel. Ses six énormes amis resplendissants de lumière se tenaient dans les cieux devant lui. Dans leur magnificence et leur grandeur, ils se tenaient par la main et formaient un arc-en-ciel pour célébrer l’être humain qu’ils avaient appelé Michael Thomas de l’Intention pure. Il passa devant eux, mentionnant chacun de leurs noms et les remerciant avec émotion. Il vit Bleu, qui lui avait remis sa carte et lui avait indiqué le route à suivre ; Orange, responsable des présents qui lui avaient permis d’abattre le géant ; Vert, son ami au sens de l’humour, qui lui avait enseigné la biologie, écrasé l’orteil et fait expérimenter sa première transformation de vibration : Violette, la mère, qui lui avait fait revivre sa vie et lui avait appris la responsabilité qu’il détenait dans chaque cas ; Rouge et ses mauvaises manières à table, qui lui avait présenté sa famille spirituelle et enfin, l’aimable Blanc, l’essence de la pureté, de qui Mike avait appris l’amour véritable en observant une femme d’une force extraordinaire et avec lequel il avait ressenti la brisure produite par une occasion ratée. Mike savait que tous célébraient sa victoire à leur façon puisqu’il se rendait à la dernière maison et qu’il n’aurait désormais plus besoin d’eux. A formation était presque terminée. Il avait bien appris et avait réussi un grand test en conquérant lui-même la bête monstrueuse. Il savait qu’ils lui disaient adieu. 

-       Je vous bénis mes amis, leur cria Mike. Et il regarda les glorieuses couleurs s’estomper lentement pour faire place à nouveau au ciel tout bleu. 

 

 

ppp Ange-Decor-3 dans LE RETOUR 

Mike n’eut pas à marcher bien longtemps avant d’apercevoir la prochaine maison. Mais cette fois, il ne s’agissait pas d’une maison ; c’était plutôt un énorme manoir !  En s’approchant davantage. Mike réalisa qu’en plus de sa taille inhabituelle, la demeure qui lui avait d’abord semblé brune était en réalité dorée ! puis, de plus près encore, ce qui  lui avait paru une veste résidence à un seul étage se révéla être une habitation gigantesque à plusieurs étages. Et elle n’était pas seulement dorée, elle avait l’air faite d’or ! 

La demeure surplombait des pelouses bien entretenues et l’on pouvait voir plusieurs ruisseaux et fontaines qui coulaient ou lançaient leur jet dans un décor splendide. On avait semé des fleurs d’espèces variées dissociées par couleurs dans un effet à couper le souffle. Puis Mike remarqua autre chose qui le laissa momentanément bouche bée. Le sentier prenait fi à la porte de la demeure ! Le but doit être à l’intérieur. Ce n’était pas simplement une maison ; c’était le portail des cieux. C’était la porte qui le menait chez lui ! Mike se rendit compte de son anxiété et du fait qu’il respirait difficilement lorsqu’il quitta le sentier pour prendre la petite allée qui ondulait vers la porte du palais doré. Lorsqu’il se trouva finalement devant l’imposante porte ouvragée d’or, il se demanda comment il allait parvenir à l’ouvrir tant elle semblait lourde. Il s’arrêta pour retirer ses chaussures et les placer dans l’endroit qui leur était manifestement réservé, puis il attendit. Il savait qu’il ne les reverrait plus jamais. 

 

Aucun ange ne se montra. 

Il se demanda s’il était convenable d’essayer d’ouvrir la porte et d’entrer en se souvenant que ç a s’était passé ainsi dans la sixième maison puisque Blanc ne sortait jamais à l’extérieur. Il décida donc d’entrer et lorsqu’il tira l’immense porte dorée, inutilement vaste, elle s’ouvrit d’un mouvement léger. Il franchit le seuil et demeura immobile de stupeur. Tout était fait d’or ; les murs, les colonnes, les planchers ! Un décor grandiose ! Epoustouflant ! Et puis, encore cette odeur de fleurs. L’odeur de milliers de lilas chatouilla ses narines, portant avec elle un merveilleux sentiment d’amour ! Il venait indéniablement de franchir le seuil d’un endroit sacré. Tout à coup, il perçut l’ironie de la situation. Alors que les autres maisons de l’endroit lui avaient paru petites de l’extérieur et s’étaient révélées immenses à l’intérieur, celle-ci présentait un intérieur restreint elle ne comportait pas de corridors sans fin comme les autres maisons. Tous les corridors et les portes menaient à un seul point. Elle n’offrait aucun autre choix que de se diriger vers une seule pièce. Elle était la sobriété même ; élégante, grandiose, magnifique et superbe, mais simple. Elle ne comportait aucune annexe ; aucune pièce n’était réservée à Mike rien ici n’était semblable à ce que l’on pouvait voir dans les maisons précédentes. Même l’atmosphère était différente. Mike essayait de qualifier l’impression que la demeure dégageait tout en se dirigeant là où elle conduisait. Et puis, il comprit ; c’était le sentiment qui régnait dans les grands lieux du culte. Il se sentit envahi de respect par ce lieu majestueux qui lui rappelait les endroits sacrés. 

 

Il ne savait à quoi s’atteindre; il n’avait pas encore rencontré d’ange. C’était la première fois qu’il franchissait le seuil d’une  maison sans être accueilli par l’un d’eux. Après son important combat et toute l’agitation qui l’avait entouré, il aurait dû avoir faim, mais il n’en était rien. Il était trop agité. Michael continua à circuler dans la maison et se trouva soudain devant une porte différente des autres. Elle portait un nom. Toujours cet étrange caractère de style arabe qu’il avait vu dans la maison des cartes, puis dans les diagrammes de Violette. Il se dit que ce devait être le nom de l’ange doré. Mike ouvrit la porte et en franchit le seuil. Ce qu’il y trouva ne pourrait s’oublier. Il se retrouva dans une pièce d’un éclat majestueux. C’était une véritable salle de dévotion ou quelque chose d’approchant. On aurait dit une cathédrale aux verrières lumineuses, laissant pénétrer la lumière extérieure dont les rayons aux couleurs d’arc-en-ciel ondulaient sur le plancher d’or. En portant le regard plus haut, Mike put distinguer un espace d’or qui s’étirait sans fin. La pièce était circulaire et la porte qu’il avait traversée était la seule issue qui en permettait l’accès. Un léger nuage d’or régnait dans la pièce, produisant une atmosphère qui rappelait celle d’un étang au petit matin, quand la fraîcheur embaume encore l’air. La rencontre du nuage et de la lumière créaient une ambiance punique. Chaque fois que la nuage bougeait sur l’éclat de lumière, il l’absorbait et transformait l’air humide en un autre arc-en-ciel qui venait se mêler à toutes les couleurs du spectre déjà en place. Mike dut faire un effort pour reprendre son souffle.

 

 

Puis, il se rendit compte que la lumière et le décor de la pièce étaient centrés sur le cœur du sanctuaire ovale. Des grands escaliers limitaient l’espace ovale mais ils menaient à des balcons qui surplombaient le centre de la pièce. Mike se concentra sur la pièce. Le centre en était rempli de brouillard d’or, mais il y avait là quelque chose d’autre. Mike s’avança avec a certitude que son périple achevait. Lorsqu’il fut plus près du centre de la pièce, il constata que celle-ci était beaucoup plus vaste qu’il ne l’avait d’abord cru. L’or et la configuration de la pièce se prêtaient au jeu de l’illusion pour l’œil humain. Michal se dirigeait toujours vers le centre, constatant qu’il fallait beaucoup plus de temps que prévu. Puis, il fut à quelques centimètres du centre et s’arrêta. Qu’y avait-il là, à travers le nuage ? Une autre structure ?

 

 Il était presque au centre lorsqu’il se senti frappé par un immense éclat d’énergie. Il se retrouva sur ses genoux. Un incroyable sentiment de sacré et de sainteté l’avait atteint et sa puissance le forçait à s’agenouiller. Il avait le souffle coupé et gardait les yeux baissés, de peur de violer une règle sacrée non exprimée. Son corps tremblait au rythme d’une vibration animée qui ne pouvait que surgir de la présence de Dieu. Ça y était ; il approchait de la dernière porte qui le mènerait chez lui, au paradis. Peut-être qu’il ne rencontrerait pas d’ange. Mais pourtant, tous les autres anges lui avaient dit qu’il allait rencontrer la plus importe entité de tous. Mike sentait une présence majestueuse, la présence bénie et miraculeuse de Dieu lui-même. Il respirait de plus en plus difficilement. Michael leva les yeux et vit le nuage se dissiper. Il resta à genoux, mais se redressa pour observer ce qui se déroulait. La disparition du nuage laissa voir une imposante structure massive et dorée. Puis il vit que le bloc comportait des marches. Cet escalier menait peut-être vers… la porte du paradis ? L’énergie croissait et Mike ne se sentait pas digne d’être à. En tant qu’être humain et malgré toutes les expériences qu’il avait vécues, il ne se trouvait pas à la hauteur de la sainteté et de la grandeur de ce qui l’entourait. Il était à la porte du paradis et se sentait telle une marionnette. Il se sentait immobilisé par le pouvoir de l’esprit et le resplendissement de Dieu. Il savait qu’à quelques pas de lui se trouvait la plus grande puissance qu’il ait jamais rencontrée, un élément d’amour si intense et d’une beauté si spectaculaire qu’on y décelait la création même !  Mike manquait d’oxygène, mais gardait la tête haute. Il voulait bien coir. Il comprit qu’il lui restait bien une entité à rencontrer, la plus imposante d’entre toutes. Ce devait être vrai sinon, comment expliquer toute l’énergie qui se dégageait de ces lieux ? Il espérait pouvoir résister à l’intensité de la vibration suffisamment longtemps pour rencontrer l’entité. Même s’il pouvait, d’un instant à l’autre, être vaporisé dans un éclat de lumière paradisiaque multidimensionnelle, il tenait à cette rencontre ! Il se rappelait ce qui était advenu à ceux qui avaient touché l’arche d’alliance. Ils s’étaient évanouis dans un nuage de vapeur puisqu’il avait touché Dieu. Il avait l’impression que le même phénomène pouvait se reproduire ici, si l’énergie continuait à augmenter. Il pensait que ses cellules allaient éclater tant elles voulaient toutes célébrer à la fois. Il ressentait un sentiment d’expansion provenant de l’intérieur. Mike commençait à s’inquiéter non pas pour sa vie, mais de peur de ne pas rencontrer l’entité qui régnait dans cette incroyable demeure. Le brouillard continuait à se dissiper. 

 

Le bloc d’or qui se manifestait à sa vue ne comportait pas seulement des marches mais…un trône ! Magnifiquement ouvré, d’une splendeur indescriptible, majestueusement conçu et tout en or, il irradiait de son propre caractère sacré. L’ange devait s’y trouver. Qui pouvait-il être ? 

Mike s’aperçut soudain qu’il sanglotait. Toute sa biologie éclatait sous l’effet de la magnitude de cette énergie sainte et il sentait des vagues de gratitude et d’amour émerger de son cœur. Il ne parvenait pas à maîtriser ses émotions. Une énergie dense se déversait sur lui et il savait que l’entité d’or qu’il attendait était en train de descendre les marches. Le plus grand ange de tous allait bientôt émerger du brouillard doré qui masquait le trône. Il en était sûr. Il allait sans doute rencontrer le gardien de la porte qui menait chez lui, celui qu’il souhait voir depuis le début, celui qui savait tout !  Mike se sentait terriblement mal. il ne voulait pas qu’on le voie ainsi. Il aurait voulu être fort, mais il ne pouvait même pas se tenir debout. Il voulait que l’être d’or sache qu’il avait réussi toutes les épreuves et qu’il avait vaincu le géant, mais il ne parvenait même pas à ouvrir la bouche. Il se sentait un enfant incapable de maîtriser ses émotions. Sa poitrine vibrait de gratitude et… d’un manque d’oxygène. Sa tête lui faisait mal; qui pouvait donc manifester tant de pouvoir. Quelle entité de l’univers représentait la force divine d’une façon si intense ? 

-       Ne crains rien, Michael Thomas de l’Intention pure, nous t’attendions, dit le grand ange dont le torse commençait à poindre alors qu’il descendait les marches. 

Cette voix lui é tait familière. Qui était-ce ? La voix, même si elle portait un caractère immensément sacré, était douce et paisible. L’entité qui se présentait était peut-être la plus élevée de toutes mais la rencontre s’amorçait doucement et sobrement par un mot rassurant. Malgré tout, Mike ne parvenait pas à parler et l’émotion qu’il ressentait ne semblait pas vouloir s’apaiser. En observant la scène, il plaça sa main sur son cœur pour éviter qu’il sorte de sa poitrine devant le maître doré de l’amour qui lui adressait la parole. Michael ne voulait rien rater et espérait ne pas s’évanouir, mais sa vue s’embrouillait peu à peu. Le magnifique ange céleste flotta au-dessus des marches d’or, s’approchant doucement de Mikael Thomas toujours tremblant et agenouillé. Même dans son état de ravissement, Mike parvint à s’interroger sur l’utilité des marches pour une entité qui n’en avait aucunement besoin. Mike vit d’abord l’imposant corps brillant. Sa tête était toujours voilée par le brouillard d’or. L’ange s’arrêta. Mike vit qu’il était énorme, plus grand que tous els autres rencontrés précédemment. La couleur d’or de ses vêtements était tellement brillante que les plis en semblaient électrifiés. Il pouvait voir le bas de ses ailes. Il savait qu’il aurait des ailes ! Elles vibraient comme dis mille papillons, mais sans émettre un son. Mike était certain que, lorsqu’il verrait sa tête, elle serait coiffée d’un somptueux halo, élément approprié à une si magnifique créature. Mike ne s’habituait pas vraiment à cette énergie, mais il réalisa qu’une transformation s’opérait en lui lorsque l’ange s’arrêta. On lui offrait un présent, il en était certain. Il se formait autour de lui une bulle de lumière douce, blanche et caressante qui lui procurait un sentiment de paix intérieure.il soupira de soulagement car il savait qu’il n’aurait pu supporter cette énergie intense beaucoup plus longtemps. Il recommença peu à peu à respirer normalement, toujours agenouillé sur le plancher. La vague envahissante d’amour qui l’avait submergé devint une vague de paix et il recouvra lentement son équilibre humain normal. Dix minutes s’écoulèrent sans que l’ange bouge. Mike retrouvait ses forces. Il savait que l’ange lui avait ménagé de l’espace en le protégeant par cette bulle de lumière. Ainsi, sa vibration pourrait exister auprès de la vibration divine d’une prodigieuse créature du paradis. Pus, il parla sans toutefois se lever. 

-       Merci magnifique ange d’or, dit-il en reprenant son souffle. 

Je n’a pas peur. 

-       Je sais exactement ce que t u ressens, Michael, et je sais que tu n’as pas peu. 

L’ange ne bougeait toujours pas. Mike essayait encore d’identifier cette voix. Elle avait la même énergie paisible que celle de Blanc et elle se faisait rassurante pour l’âme. La voix était pleine nourrissant tout l’espace, mais elle était aussi calme. Il savait qu’il l’avait déjà entendue, mais où ? En quel autre coin de cette terre spirituelle l’avait-il entendue ? Lorsqu’il fut certain de pouvoir parler, il se risqua. 

-       Est-ce que je te connais, Ô ! Être sacré ? 

-       Oh oui ! répondit l’ange partiellement caché ! Nous nous connaissons bien. 

La majesté de la voix était puissante, remplie de gloire et de splendeur. Mike ne comprenait pas, mais n’insista aucunement. La situation était cérémonieuse. Elle exigeait que l’on se soumette et qu’on attende d’être invité à parler. Mike respectait la différence de vibration entre son hôte et lui. Celui-ci parla de nouveau. 

-       Le temps que nous passerons ensemble dans cette maison sera de très courte durée, Michael Thomas. Il sera rempli de révélations et de grands accomplissements. La différence de vibration entre nous est tellement grande que nous ne pourrons pas supporter la présence l’un de l’autre très longtemps, mais ce sera suffisant. 

Suffisant pour quoi ? s’interrogea Mike. L’ange poursuivit et, encore une fois, la force glorieuse de sa voix adoucit les molécules du corps de Mike. 

-       Michael Thomas de l’Intention pure, est-ce que tu aimes Dieu ? 

Les cellules de Mike s’animèrent. Toujours cette question ! Des frissons de clarté parcoururent son échine. Il avait cru que Blanc était le dernier à lui poser cette question, mais il s’était trompé. On la lui posait encore une fois. Cette fois devait être la bonne ! Toutes ses cellules voulaient répondre en même temps. Dis-lui OUI ! La réponse qu’il donnerait à l’ange d’or constituerait la clé de la porte le menant chez lui. C’était la dernière fois qu’on lui posait la question et sûrement la plus importante. Il voulait que ce moment soit intense. Il fit une pause mais ne put trouver de réponse éloquente. Son esprit ne vibrait à rien d’autre qu’à l’honneur de se trouver dans un tel endroit, devant cette entité divine. 

-       Oui, j’aime Dieu, dit-il d’une voix directe et claire, sans tremblement. 

-       Et Michael Thomas de l’Intention pure, ajouta la merveilleuse voix émergeant du visage toujours dans l’ombre dansante, désires-tu voir le visage de Dieu, celui que tu déclares aimer ? 

Mike était figé par les possibilités qui jaillissaient de ces paroles. Qu’est-ce que ça signifiait ? Qu’est-ce qui serait révélé ? Où cela le mènerait-il ? Encore une fois, les cellules de Mike le pressaient de répondre dans l’affirmative, ce qu’il fit spontanément et simplement. 

-       Oui, je le veux. Cette fois-ci sa voix tremblait et il savait que l’ange s’en était aperçu. 

-       Alors, Michael Thomas de l’Intention pure, poursuivit l’ange en reprenant sa descente des marches, voici le visage de Dieu, celui que tu nous as dit aimer – à huit reprises. 

Dans sa brillante magnificence, l’entité la plus sacrée d’entre toutes s’approcha de Mike. Malgré la bulle de protection qu’on lui avait fournie, Mike sentit monter le niveau d’énergie au moment où l’entité commença à émerger de l’épais nuage d’or et à descendre l’escalier doré pour rejoindre Mike. Lorsqu’il fut enfin près de celui-ci, le nuage qui entourait son visage n’était pas encore tout à fait dissipé. 

-       Lève-toi, Michael, tu dois être debout dans les circonstances. 

Mickael savait que quelque chose de grand se préparait. Il se leva avec peine, ses jambes le portant difficilement, et fouilla le nuage d’or de tous ses yeux et de tout son esprit, fixant l’endroit d’où le visage devait surgir. Lorsqu’il le vit enfin, Michael Thomas de l’Intention pure, l’être humain qui avait presque tout expérimenté sur sa route, qui avait rencontré et vaincu l’entité négative, qui avait réalisé la transition mieux que tout autre humain ne l’avait fait jusqu’à présent dans cet endroit spirituel, se retrouva dépourvu de tous ses moyens devant la révélation qui lui fut faite. L’abasourdissement se lisait dans ses yeux remplis de larmes. La compréhension basculait entre la logique et la spiritualité de son esprit tout en essayant de distinguer ce qu’il voyait et sa signification. Ses émotions étaient suspendues et ne pouvaient l’aider à traiter l’information que ses yeux lui révélaient subitement. Ses jambes faiblirent et il se retrouva involontairement sur ses genoux pour la deuxième fois depuis son entrée dans cet enceinte d’or sacré. 

Le visage de la grande entité spirituelle qui avait descendu les marches ciselées du trône imposant était celui de Michael Thomas ! Et ce n’était pas une illusion. Le visage appartenait à l’ange. C »était l’ange. L’ange était Mickael. 

-       Donc, si tu aimes Dieu, tu m’aimes. 

L’être doré savait que Mike n’écoutait pas vraiment. Son esprit était trop confus. Un état de choc avait envahi l’ensemble de ses cellules et Mike faisait encore des efforts de compréhension. Qu’est-ce que ça signifiait ? Tout cela est-il réel ? Pendant que Mike demeurait immobile sur le plancher, toujours figé, l’ange poursuivit : 

-       Voici un autre présent, dit-il d’une voix qui se voulait rassurante et apaisante et qui imprégnait Mike de paix et d’intelligence. Je t’offre le présent du discernement pendant que tu écoutes mes explications. 

L’esprit de Mike commença à s’éclaircir. Il s’aperçut encore une fois que l’ange lui apportait une aide directe. Cette fois, ce soutien lui permettait de libérer son esprit humain de tout préjugé. L’ange reprit la parole. 

-       Chez tout être humain, un élément existe qui lui permet de combattre de façon acharnée – en utilisant jusqu’à la dernière synapse de son cerveau –l’idée qu’il puisse être autre chose qu’un être humain. 

L’ange sourit et Mike crut se voir dans un miroir, s’adressant l’ébauche d’un sourire. La voix était la sienne, mais il ne l’avait pas reconnue. La seule occasion qu’ont les humains d’entendre leur propre voix avec précision est lorsqu’elle provient d’un enregistrement. Dans son cas, l’occasion s’était rarement présentée. Il devait écouter ce que l’ange avait à dire et son esprit s’y préparait. 

-       JE SUIS ton moi supérieur, Michael Thomas, le fragment de toi qui réside en toi pendant ton séjour sur la planète terre. Ceci est ta dernière leçon et ta dernière révélation avant que tu n’atteignes ton but. C’est la dernière pièce d’information que tu dois absorber. C’est la vérité la plus élevée et la plus puissante pour l’humanité, celle qui est la mieux préservée et la plus difficile à accepter. 

Les paroles de l’ange s’avéraient fascinantes, mais Mike trouvait très difficile de se concentrer parce qu’il avait son visage ! Mike était tout de même attiré par l’information et souhaitait en comprendre la portée. Il devait progresser. Il devait en savoir davantage. L’ange flotta un peu sur le côté, révélant une plus grande part du décor qui s’était jusqu’là trouvé derrière lui. 

-       Tu es dans la MAISON D’OR DE LA CONFIANCE, Mickael; rien ne peut t’arrêter plus sûrement sur le chemin de l’illumination que le sentiment que tu ne la mérites pas; voilà pourquoi nous avons choisi de te révéler qui tu es vraiment. TU es une partie de moi, Michael. Tu es un ange de niveau supérieur, comme tous les humains. Nous faisons partie de ceux qui ont choisi de visiter la terre, de faire l’expérience de la vie humaine et d’élever la vibration de la planète par les leçons et les expériences de notre séjour. Nous sommes ceux qui peuvent transformer l’humanité et même l’univers. Crois-moi, Michael Thomas, tes actions sur terre ont modifié fortement d’autres secteurs. 

-       Mais je ne suis pas resté ! 

Mike avait presque hurlé ce qu’il avait à l’esprit et, en entendant ses paroles, il senti qu’encore une fois il avait abandonné trop facilement. « En plus, je n’ai rien appris ». 

-       Ça n’a aucune importance, lui dit l’ange; c’est l’intention d’entreprendre le voyage et l’acceptation première de participer au sacrifice qui sont les plus précieuses. Ta seule présence sur la planète est respectée et appropriée. Tu ne t’es jamais rendu compte de cela ! As-tu déjà entendu l’histoire de l ‘enfant prodigue. Elle fait partie de toutes les cultures, tu sais. 

Mike la connaissait, bien sûr, mais il n’y avait vu aucun lien avec sa situation. Il se souvenait que le fils de l’histoire avait été aimé et accueilli par son père, même s’il n’avait pas respecté les traditions familiales. L’ange se déplaça encore avant de poursuivre ses explications. 

-       Michael, les autres anges t’aimaient beaucoup. Ne t’es-tu jamais demandé ce que tu avais fait pour mériter un tel amour ? maintenant, tu le sais. Nous – toi et moi – faisons partie d’une élite. Nous sommes parties intégrante de ceux qui sont chèrement aimés et respectés parce qu’ils ont choisi de venir sur la terre, de vivre avec un système biologique inférieur, alors que toute cette réalité leur est cachée. TU est en fait un fragment de Dieu circulant sur la planète dans un objectif de grandeur et tu vois cette manifestation devant toi à l’instant même. 

Totalement impressionné, Mike fit un survol de ses dernières semaines. Tout ce qu’il avait découvert sur la famille et les contrats dans la maison de Violette l’avait laissé atterré. Mais là, la révélation que lui, l’être humain Michael Thomas, comptait parmi les anges les plus évolués ! Et les autres humains également ! Se pouvait-il qu’il soit si grand ? 

-       Oui, Michael, tu l’es. NOUS le sommes tous. Il est maintenant temps que tu comprennes et que tu te rendes compte que tu as mérité ton passage sur terre. Tu l’as même planifié et tu as dû attendre ton tour ! Tu es une entité respectée pour l’avoir fait et tu es maintenant prêt à franchir une autre étape. Dans la même mesure où tu as affirmé aimer Dieu à plusieurs reprises durant ton voyage, TU DOIS DORENAVANT T’AIMER TOI-MÊME. Pensez-y bien, Michael Thomas, parce que cette vérité doit changer ta perspective et l’essence même de ton objectif en tant qu’être humain. 

Mike était maintenant plus ouvert à l’information puisque l’ange lui avait accordé la paix et le discernement. Il avait l’esprit clair. L’information n’était pas facile à assimiler. L’ange allait ajouter autre chose. 

-       L’étape finale – et elle aurait été la même si tu étais resté sur terre – consiste à assumer ce « partenariat ». Il faut que tu saches qu’il est réel. Ressens la valeur et la divinité de ton humanité. Sache que tu es une entité sacrée du paradis. Sache aussi que tu relèves de ce monde et que tu est éternel ! Assume l’insigne d’or qui te revient, Michael Thomas. 

Mike se remémora son séjour dans la maison blanche, alors que Blanc lui avait montré l’image de Marie dans la chambre d’hôpital. Il réalisa un point qui lui avait jusque-là échappé. Blanc avait prononcé des paroles qu’il n’avait pas comprises à ce moment-là. Selon lui, Marie avait accepté l’insigne d’or. 

-       Marie te connaissait-elle ? demanda Mike. 

-       Marie connaissait le grand Soi, Michael, si c’est ce que tu veux dire. Elle y était associée tout ce temps où tu l’observais. C’est cela que tu ressentais. Elle savait qui elle était. Elle connaissait la salle d’or et son trône. Elle savait qu’elle était sacrée et qu’elle avait mérité son passage sur terre. Elle maîtrisait son caractère sacré. 

Mike ressentit une nouvelle fois une immense admiration à l’égard de Marie, cette petite femme qui lui avait tant appris sans même qu’il la rencontre. 

-       Et puis, elle te connaît, Michael. 

-       Vraiment ? Comment est-ce possible ? 

-       Tout comme nous nous connaissons tous, répondit l’ange. 

Elle était très consciente des effets profonds que produisait sur les autres le présent qu’elle offrait à son père au moment de sa mort. Elle le savait par intuition. Elle savait même qu’on l’observait. Comme toi, elle avait tous les présents, les outils et les cartes à l’intérieur d’elle-même et elle avait le don précieux du discernement divin que je te transmets maintenant. Tel est le pouvoir d’un être humain illuminé sur terre. 

-       Merveilleux ! 

Mickael en apprenait toujours plus et son respect pour Marie dépassait tout ce qu’il avait été jusqu’à présent. Elle savait ! Son intuition lui disait que son geste était observé et qu’il m’aidait. 

-       Le moment de l’épreuve est arrivé, Mickael Thomas. 

L’ange passait aux choses sérieuses. Mickael savait qu’il devait subir une épreuve quelconque. Qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Comment l’entité, avec son visage et son âme pouvait-elle savoir si l’être humain Michael Thomas avait accepté lé réalité de sa valeur personnelle ou non ? 

-       Il n’y a qu’une seule façon de le savoir, dit l’ange en se déplaçant de côté. Ne crains rien, Mickael, mais je dois enlever la bulle qui te mets à l’abri des vibrations pour le temps qu’il nous reste à passer ensemble. Tu as absorbé la vérité ou non. Le test est simple, mais il est impossible de le réussir sans être pur et sans avoir accepté la vérité du partenariat. 

-       Je l’ai acceptée, di Mike d’un ton anxieux. Qu’allait faire l’ange d’or ? La bulle blanche qui l’entourait se dissipait peu à peu et Mickael se sentait de nouveau envahi par la vibration de sainteté de la force divine qui l’entourait. Il ressentait la présence d’un grand amour, d’une forte énergie et l’attention de millions d’entités. Mais un élément nouveau s’ajouta. Il avait le sentiment, quoique très mince, de faire partie de l’ensemble. Peut-être était-ce là l’épreuve ? 

-       Oui, je vois dit Mickael. Il espérait avoir réussi. L’épreuve était-elle terminée ? Pas de chance puisque l’immense ange d’or au visage de Mikael Thomas s’approchait. 

-       Mickael Thomas de l’Intention pure, viens t’asseoir sur la troisième marche. 

Mike recommençait à respirer difficilement. Ses cellules ne saisissaient pas la forte vibration qui l’entourait. Mike s’adressa à haute voix à son corps, ayant oublié la présence de l’ange d’or. Il devait reprendre la maîtrise de sa biologie, sans plus attendre. 

-       NOUS sommes en sécurité, dit-il à ses cellules. N’ayez pas peur ! NOUS avons mérité ce qui nous arrive. 

Mike s’exprimait à très haute voix et il le savait. Il suivait spontanément l’enseignement de Vert et les résultats étaient immédiats. Il s’assit sur la troisième marche du grand trône d’or et commença à se calmer. Puis, il se rendit compte que le grand ange d’or l’observait attentivement, affichant un sourire des plus radieux ! 

-       Tu sais vraiment comment agir, mon frère humain. Ce sont là des éléments que je ne pouvais pas t’enseigner, mais tu les as bien appris des autres. Voyons maintenant si tu as assimilé de la même façon ce que je t’ai remis. 

Ce qui se produisit alors surprit Mike d’une manière encore plus importante que le dévoilement du visage de l’ange quelques instants plus tôt. Le grand ange d’or qui, jusque là, avait représenté l’incarnation de la force divine, s’agenouilla devant Mickael Thomas. Ses superbes ailes d’or se déployèrent dans un mouvement royal, telle une cape accompagnant l’ange vers le sol. Leurs extrémités magnifiques s’étalèrent, sans toutefois toucher le sol pour permettre au corps majestueux de se pencher gracieusement. Le corps de Mike réagit fortement encore une fois mais cette fois-ci, il n’en fut pas désemparé. Mike fut plutôt envahi d’amour et il pu continuer à observer les mouvements de l’ange. 

En s’agenouillant, le grand ange fit apparaître un bol doré qu’il déposa cérémonieusement devant lui. Il regarda Mike directement et lui prononça des paroles où se lisait un grand amour. 

-       Ce bol contient le symbole des larmes de joie que je ressens pour TOI, Mickael Thomas. Je veux oindre et laver tes pieds puisque tu as grandement mérité cet honneur. 

Oh non ! Cette entité divine se prépare effectivement à me toucher ! Maintenant, Mickael comprenait l’épreuve. Le contact avec l’ange d’or allait déterminer si les cellules de Mike avaient vraiment compris la valeur de l’enjeu et si son corps avait pris conscience de son origine sacrée. Les résultats ne pouvaient tromper. C’était l’épreuve véritable. L’ange fit une pause avant de toucher le pied gauche de Mickael Thomas et de répondre aux questions que ce dernier avait à l’esprit. 

-       Ce n’est pas là un test de changement vibratoire, Mickael. 

Toi et moi n’aurons la même vibration que lorsque nous nous fusionnerons de nouveau à la fin. L’épreuve s’adresse à ta croyance humaine. NOUS devons posséder le fait que NOUS, en tant que Dieu, avons mérité de devenir humains. Le geste que je m’apprête à poser vérifiera si tu comprends vraiment que tu mérites d’avoir les pieds lavés par l’Esprit même et si ton amour de Dieu se reflète dans ton amour de toi-même. 

 

Mike soupira d’aise. Il connaissait son esprit et savait qu’il avait accepté cette notion et cet enseignement de la Grandeur même. Il se rendait compte que l’épreuve communiquerait cette certitude à l’ange. Il se sentait prêt. Il se trouvait devant le grand des grands. L’ange, malgré son range, s’était placé en deçà du regard de Mike. Mike avait perçu cet écart au protocole et se sentit immensément ému devant ce qui se préparait. La noble entité prit délicatement son pied et une sensation de chatouillement incroyable parcourut le corps de Mike et atteignit même son cœur et son esprit. Il débordait de compassion et des larmes coulaient sur son visage. Il ne dit rien pendant que l’ange lavait doucement son pied. Mike se sentit aimé au-delà de tout. Il ne disparut pas. Il ne s’évanouit pas dans un éclat d’énergie. Même s’il sentait la pression de l’énergie qui vibrait entre eux et qu’il la supportait avec peine, il savait en être digne. Mais il restait silencieux, sachant que l’amour est silencieux. Il savait que l’amour véritable n’a pas d’exigences et que l’ange glorieux n’allait rien lui demander en retour. Il savait que l’amour ne s’enorgueillit pas et que l’ange n’allait pas subitement se trouver entouré par une légion d’habitants du paradis. L’échange était personnel et l’ange demandait silencieusement à Mickael Thomas de simplement accepter l’honneur et d’ETRE. Aucun mot n’aurait pu décrire ce que Mickael Thomas ressentait. Des larmes de joie et de gratitude coulaient toujours sur son visage, mais il n’en éprouvait aucune honte. Il savait que l’ange comprenait que c’était là la façon humaine d’exprimer les remerciements, aussi étrange que cela puisse paraître. Puis, l’ange s’exprima encore une fois, dans une vois remplie de fierté à l’égard de Mickael. 

-       Mickael Thomas de l’Intention pure, tu as réussi cette grande épreuve, une des plus grandes. Je vais te montrer quelque chose de plus grand encore. Même si tu as réussi toutes les épreuves et même si tu te sens prêt à franchir la porte qui te mènera chez toi, je vais laver ton autre pied. Je considère ce geste comme un honneur et un témoignage de l’amour de Dieu pour toi. Les épreuves sont terminées. Je n’ai rien à en tirer. Je le fait parce que je t’aime. N’oublie jamais ce moment. 

Mike ne se rappelait pas avoir vécu de moment plus sacré que celui-ci de toute sa vie. Ses larmes coulaient sans cesse et un flot d’amour circulait entre les deux entités dont les forces d’âme se rapprochaient pendant que le grand ange d’or lavait doucement le pied de Mike. Celui-ci avait l’air tout petit dans l’immense main de l’ange. Puis, le geste prit fin, le bol disparut comme par magie et l’ange se releva, ses ailes se repliant contre son corps. 

-       Si tu veux bien te lever, Mickael Thomas. Ton intention est manifestement pure et tu es prêt à rentrer chez toi. 

Mickael se leva, promena sn regard dans la pièce, puis de nouveau sur l’ange. Comme s’il lisait dans son esprit, l’ange pris sa main et lui indiqua la voie. 

-       Tu peux monter les marches, dit-il en souriant. 

Mike se retourna et regarda le nuage d’or ondulant. Les marches vers le trône d’or l’invitaient vers un autre endroit inconnu. Il regarda de nouveau l’ange, cherchant son approbation avant de grimper l’escalier. 

-       La porte que tu cherches est là, Mickael. Et n’oublie pas : les apparences sont parfois trompeuses. 

Cette fois, Mike ne s’interrogea pas sur le sens de la petite phrase. Elle était devenue le mantra de l’endroit. Il se rendait compte qu’il ne pouvait séjourner dans ce lieu plus longtemps. L’ange le savait aussi et c’est pourquoi il le poussa doucement, entourant cette fois ses épaules de son bras. D’une voix douce et rassurante, il prononça ces dernières paroles. 

-       J’arrive de là, moi aussi. Ça ira. Tu dois partir maintenant. Le but est à portée de ta main. Je t’y rejoindrai très bientôt. Nous ne disons jamais au revoir puisque nous ne formons qu’un. 

Mike savait qu’il devait se soustraire à cette énergie puissante. Il se retourna et entreprit aussitôt l’ascension des marches. Il comprenait maintenant leur présence. Elles étaient destinées aux humains, et non pas aux anges et leur  disposition était parfaitement adaptée aux pieds de Mike. Tout se reliait, mais Mike n’avait plus envie d’analyser les éléments. Il était temps de recevoir son diplôme ! Il était temps de franchir le seuil de sa demeure. Il continua à grimper les marches menant au grand trône ouvré. Il s’arrêta pour regarder une dernière fois le grand ange d’or, le fragment de Dieu qu’il était lui-même ; celui-ci se tenait majestueusement, les mains jointes, souriant à Mickael Thomas du pied de l’escalier. L’ange avait raison. Il n’y avait pas de sentiment d’adieu. Tout constituait une partie de lui-même. D’ailleurs, au cours de la dernière journée, il avait rencontré deux de ces parties : celle qui ne comportait pas d’amour et l’autre qui en était remplie. Entre les deux se situait la conscience humaine et il devait choisir entre les deux. Tout un concept ! 

 

Mike se retourna et poursuivit son ascension. Un brouillard épais obstruait ce qui se trouvait sur son chemin immédiat et il pouvait voir seulement dix marches à la fois. Il montait avec précaution. Il ne voulait surtout pas chuter alors qu’il se trouvait si près du but de son périple sacré. Il s’amusait à la pensée d’une malencontreuse chute qui l’aurait stupidement ramené au pied de l’escalier et l’aurait amené à se confondre en excuses devant son grand Soi. Cet état d’humour l’aida à se détendre.  Il savait conscience d’avoir grimpé au moins deux étages et il entrevoyait un palier devant lui. Quel magnifique trône, se dit-il ! E t d’une immensité ! Et c’était le sien ! Une fois au sommet, Mickael ne fut pas déjà. Près d’un fauteuil d’or immense et somptueusement ouvragé, il trouva la porte qu’il avait imaginée durant toutes ces semaines. La vision se transformait en réalité devant ses yeux. Elle était bien éclairée et bien visible, tout près du fauteuil. Elle semblait suspendue, sans murs de soutien et les limites qui la distinguaient du trôle d’or n’étaient pas bien déterminées. Mike constata qu’elle ne faisait pas partie de la Maison de la confiance ni de la structure dans laquelle il se tenait. C’était un portail présentant des attributs dimensionnels autres. La porte portait de nombreuses écritures, certaines que Mickael ne parvenait pas à lire, mais il vit aussi la mention ACCUEIL. Mike attendait cet instant depuis si longtemps. Il avait vécu de nombreuses expériences, appris énormément et avait modifié sa structure cellulaire en préparation à ce qui l’attendait derrière cette porte. L’action était sur le point de se dénouer. Il se tenait sur le seuil se rappelant tout ce qui s’était passé et le magnifique ange d’or au pied de l’escalier. Il pensa de nouveau à ce qui venait de se produire quelques instants auparavant. En fait, cette dernière expérience l’avait encore une fois transformé. Mike regarda cérémonieusement la porte. 

-       Je mérite ce qui m’arrive dit-il, d’un ton confiant. Et je rends hommage à l’univers pour ce geste que je m’apprête à poser. Dans un amour  total, j’entre là où j’ai demandé à être. 

La cérémonie achevée, Mickael Thomas prit une grande respiration humaine et ouvrit courageusement la porte où le mot ACCUEIL était inscrit. 

 

************ 

 

Mike vomissait…. 

 

 

LE RETOUR – histoire de Michael Thomas – Livre de la série Kryeon – Editions Ariane 1998– Kryeon canalisé par Lee Carroll.  

La cinquième maison

gifs papillonsIl ne fallut pas longtemps avant que Mike s’aperçoive que le trajet hors du sentier battu comportait certains défis. Il devait constamment vérifier la positon du soleil pour s’assurer de marcher dans la bonne direction. De plus, il consultait régulièrement sa carte pour ne pas rater la maison. Il progressait donc beaucoup plus lentement. 

Malgré ces quelques difficultés, il trouvait l’étape plus agréable que les autres. Il réalisait un désir de rendre Violette fière de lui. Il le faisait aussi pour lui, pour se prouver qu’il pouvait s’opposer à tout ce qui était établi, même en terre spirituelle. Il songeait aussi qu’une fois suffirait et que lorsqu’il aurait atteint la prochaine maison, il reprendrait probablement le sentier tout racé pour se rendre aux autres demeures. C’était plus facile, sans faire obstacle à ses choix. En fait; il sentait plus que jamais que sa décision de rester sur le sentier s’affermirait parce qu’il aurait connu l’opposé. Il pouvait faire un choix éclairé depuis qu’il avait expérimenté les deux façons de voyager et ne se sentait pas tenu de suivre la voie tracée. 

Mike constata aussi que l’impression d’être surveillé avait disparu. Avait-il conjuré le sort de son poursuivant ? L’entité sombre et sinistre qui le poursuivait avait-elle tout simplement disparu ? Non, dans sa sagesse, Mike comprit que le fait d’avoir modifié sa façon de se déplacer avait confondu la vilaine créature qui s’était acharnée sur lui depuis le début. Elle réaliserait sans doute rapidement ce qui s’était passé et se mettrait à sa recherche. Dans ces conditions, Mike devait faire preuve de prudence, assurer ses arrières et surveiller la voie qui s’étendait devant lui. 

Au bout de quatre heures environ, le ciel se couvrit. Michael ne se faisait pas d’illusions. Une autre de ces tempêtes bizarres, effrayantes et violentes se préparait ; mieux valait songer à se trouver rapidement un abri. Il se rappelait que la dernière fois il s’était retrouvé écrasé au sol, priant qu’on lui conserve la vie. 

Mike sortit sa carte pour voir ce qui l’entourait. Encore une fois, elle lui indiquait son entourage immédiat. Il constatait qu’il venait de passer un abri ressemblant à une grotte. Mike se rappelait l’avoir contournée, mais du côté opposé à son ouverture. Il remit la carte dans es bagages et rebroussa chemin jusqu’à ce qu’il retrouve l’entrée de la grotte. 

Pendant le peu de temps qu’il avait mis à revenir sur ces pas vers l’abri qu’il croyait trouver, la tempête avait pris une ampleur étonnante. Le ciel était devenu noir et le vent s’élevait. La pluie commençait à se joindre aux vents lorsque Mike entrevit l’ouverture de la grotte et décida de presser le pas. Au moment même où il franchissait l’entrée, la nature se déchaina. Mike dut se placer tout au fond de la grotte pour éviter de se faire mouiller ou d’être attiré par la force colérique des éléments. Il ne pouvait s’empêcher d’être émerveillé par la vigueur de l’intempérie et remercia Bleu de lui avoir remis cette carte lui ayant permis de se mettre à l’abri du danger au tout dernier moment. Encore une fois, la carte, toujours à jour, lui avait rendu un fier service. 

Il regarda le spectacle, bien au chaud, à l’intérieur. Il ne pouvait quitter des yeux l’action terrible qui se déroulait dehors. Quelle chance d’être en sécurité ! 

Alors qu’il se demandait pourquoi il y avait de telles tempêtes sur cette terre sacrée, il lui sembla entendre la voix de Bleu. -       Michael Thomas, il n’y a jamais de tempête sur cette terre, sauf lorsqu’un humain est sur la voie de l’apprentissage. 

-       Tu veux dire que si je n’était pas ici, il n’ y aurait pas de tempête ? -       Oui, lui répondit la voix de Bleu. 

-       Mais, je n’en fais pas partie. La tempête ne m’atteint pas. -       Voilà ! dit Bleu en riant. Tu as appris à te service de la carte. Crois-le ou non, des humains ont écarté la carte dès le début de leur voyage, pensant que c’était une blague. Tu as compris son rôle et son caractère « actuel » est devenu ton mode de vie. Tu as un pied dans le temps spirituel présent, mais tu apprends aussi à mesurer le temps linéaire au fur et à mesure que tu progresses sur la route. Voilà pourquoi, lorsque la leçon de la tempête se présente, tu peux y échapper et te mettre à l’abri. Michael, nous t’aimons tendrement ! 

Cette idée fit sourire Mike. Tout ça pour lui ! Une telle énergie ! Et toute cette planification ! Il regarda dehors et hurla au vent : -       Tu peux te calmer maintenant. Je suis en sécurité. Il ne parvenait pas à arrêter de rire. 

La tempête dura environ deux heures. Le temps s’éclaircit au crépuscule. Mike se demandait s’il avait le temps d’atteindre la prochaine maison et s’il parviendrait à la trouver sans la présence du soleil. Cependant, il se sentait bien et apte à se défendre. Il examina la grotte, observa l’angle du soleil et se dirigea vers le nord, où il savait trouver la maison. 

Il n’avançait pas très vitre dans cette obscurité. C’était la première fois qu’il était dehors en pleine nuit sur cette terre. Y aurait-il des étoiles, une lune ? Il le sut rapidement. Il ne vit rien de tout cela. Lorsque la dernière lueur du crépuscule eut disparu, il se retrouva dans la noirceur totale. Et quelle noirceur ! Impossible de voir la carte. Il comprit qu’il aurait dû rester dans la grotte. Il n’était pas prêt à affronter ce type de situation. Il s’assit, ne voulant pas trébucher sur un objet qu’il n’aurait pas vu en travers du chemin. 

Au bout d’une heure dans cette obscurité totale, Mike remarqua que ses yeux fonctionnaient d’une étrange façon. Peut-être se passait-il quelque chose de bizarre ? Plus tôt, le soleil s’était éteint à l’ouest comme il se devait. Mike en avait déduit que le nord se trouvait du côté de cette montagne qu’il avait décidé d’utiliser comme point de repère. Or, comme il n’y avait ni lune ni étoiles, il ne parvenait plus à voir la montage, du moins au début. Faiblement, au nord, le sommet de la montage commençait à se poindre. La même lueur rouge qui avait accompagné le coucher de soleil était tout à coup visible, faisant ressortir le point de repère que Mike s’était fixé. Et un éclairage quelconque provenait de cette direction. 

Mike se leva, alerte mais prudent. Cette faible lueur rouge émanant du nord lui permettait graduellement de voir la terre qui l’entourait. Il se dirigeant lentement et silencieusement, vers la lueur rouge. Il glissait ses pieds sur le sol, pour éviter d’être surpris par une dénivellation trop abrupte. Penché vers l’avant et scrutant le sol du regard, il avançait à pas de tortue. 

Dans on cheminement laborieux, Mike trébucha et tomba sur une surface plutôt douce. Le sentier ! Il avait décidé de l’abandonner, et c’est lui qui le retrouvait au moment opportun. Quel endroit étrange ! 

Mike vit que le sentier formait un angle oblique par rapport à la montagne qu’il avait choisie pour lui indiquer le nord. Il était par contre convaincu que le chemin le mènerait vers la prochaine maison qu’il n’avait pas encore dépassée, il en était certain. De plus, il constata que la lueur provenait d’un point vers lequel le sentier se dirigeait. Il se plaça vers ce qu’il estimait être le centre du sentier et continua d’avancer toujours très lentement.  Il essayait de se tenir au milieu du sentier, mais de temps en temps, il en frôlait ses extrémités. Il riait. 

C’est encore pire que le brouillard sur la côte de Santa Monica, en juin ! Il se rappelait avoir circulé à bicyclette le soir dans un brouillard si épais qu’il parvenait à peine à discerner la ligne blanche au centre de la route. Comme il aurait voulu que le sentier ait une ligne blanche ! 

Mike remarqua qu’à l’approche de la lueur, il pouvait voir plus clairement. Peu à peu, le sentier devint presque complètement éclairé, ou du moins, suffisamment pour que Michael puisse se redresser et marcher normalement. Il devait tout de même être prudent. Il ne connaissait pas l’origine de la lumière et devait être prêt à toute éventualité. 

Au détour du chemin, Mike comprit l’origine de la lueur. Il n’en croyait pas ses yeux ! C’était la prochaine demeure. Elle était d’un rouge vif. Mike constata qu’à encontre des autres maisons, celle-ci brillait vraiment de l’intérieur. 

Il se permit de ralentir son rythme à l’approche de la maison rouge. La lumière de la maison se rendait jusqu’à lui et, en s’approchant, Mike vit la pancarte indiquant MAISON DES RELATIONS. Il s’arrêta. 

-       Oh là là ! dit-il en soupirant. Voilà une matière que j’ai déjà ratée ! J’espère qu’il n’y a pas d’autres films ! -       Eh oui, il y en a ! Le jeune ange rouge était apparu soudainement sur le palier. « Salut à toi Michael Thomas de l’Intention pure. Nous croyions t’avoir perdu ! 

-       Pas de chance, mon ami rouge, dit Mike, j’ai tout simplement décidé de prendre mon temps. Je suppose que je n’avais pas particulièrement envie de voir tes films. Ressemblent-ils à ceux de Violette ? -       Absolument pas ! 

L’ange rouge était magnifique. Une véritable vedette de cinéma, un personnage d’action au corps taillé au couteau. Il était immense. Il avait une personnalité décontractée et agréable, de sorte que sa haute stature n’effrayait pas, comme dans le cas des autres anges d’ailleurs. Ses vêtements rouges lui donnaient un air sacré. Mike se rappelait avoir vu cette couleur chez les hauts prélats de l’église. 

-       As-tu faim, Mike ? -       Terriblement. 

Rouge guida Mike dans la maison, après lui avoir fait signe d’enlever ses chaussures ! Il fit un clin d’œil à Mike, comme pour lui rappeler pourquoi le sol était sacré. Michael était intimidé d’attirer encore une fois tant de respect et ne dit rien. Il retira ses chaussures et les déposa devant la porte. 

Comme auparavant, l’extérieur de la maison ne laissait rien prévoir de son intérieur. La maison était immense. Elle comportait des escaliers, des arches, et les fenêtres laissaient voir des paysages qu’on ne devinait pas de l’extérieur. Décidément, Mike ne s’habituerait jamais à l’inconsistance entre la physique et la réalité. Tout ça n’était pas sans lui rappeler Alice au pays des merveilles, et il se demanda si l’auteur avait déjà visité cette terre dans ses rêves. 

Quelle pensée étrange ! Devait-il chercher un lapin blanc ? -       Blanc, c’est la suivante, Michael ; pas de lapin hélas ! 

Mike rit. Donc, la prochaine maison était blanche ! La Maison blanche ! Il trouvait l’idée amusante et Rouge aussi. Mike avait le sentiment que ce qu’il allait apprendre ici serait intéressant. Il percevait Rouge comme un membre de sa famille. Tout comme Vert, Rouge aurait pu être son frère, peut-être même un frère célèbre. Bleu et Orange étaient comme des oncles et, bien sûr, Violette était la mère. Il avait hâte de rencontrer le père ! -       Tu as l’impression de faire partie de la famille ? Rouge s’était arrêté devant les appartements de Mike. Et, bien sûr, l’odeur de nourriture se percevait aisément. 

-       Oui ! -       Tu ne pouvais mieux tomber. Tu es dans la bonne maison. Rouge avait guidé Mike jusqu’à la salle à manger et, comme toujours, un merveilleux repas l’y attendait. 

-       A demain matin, Michael Thomas. Dors bien et que tes leçons t’apportent la paix. Avant de retirer et de refermer la porte, Rouge lui souhaita un dernier bonsoir. 

Mike riait sous cape en constatant la politesse dont les anges faisaient preuve au fur et à mesure qu’il avançait sur son chemin. Il se sentait très en paix. Il savait que Rouge était au courant de ses expériences dan la maison violette ainsi que des sentiments et des émotions puissants qui en avaient surgi dans l’âme de Mike. Il appréciait qu’on lui fasse savoir que les prochaines leçons seraient différentes. 

Mike mangea d’un bon appétit. Il n’avait pas pris de repas durant la journée et son parcours dans la noirceur avait exigé beaucoup d’énergie, plus qu’il ne l’avait d’abord cru. Fatigué, il s’endormit aussitôt après le repas. Il était calme et ressentit la paix et le confort que lui offrait la maison rouge. Il dormit paisiblement et profondément, tout comme s’il avait déjà atteint son but. 

Plus tard, alors que Michael Thomas dormais profondément, une créature verte, sale, repoussante et en colère boudait sur le sentier, devant la maison rouge. La forme sombre et répugnante savait que Mike était à l’intérieur. Elle avait attendu encore et encore sa venue au détour de la route, mais rien ne s’était produit. La silhouette difforme écumait de colère et de rage bouillante et n’y comprenait rien. Comment Mike avait-il su qu’elle l’attendait ? Il devait avoir quitté le chemin. Michael avait effectivement atteint la maison sans suivre le même parcours. Mais comment ? L’entité malveillante savait que les anges ne pouvaient intervenir. Ils n’avaient donc pu lui dire qu’elle était là. Il faudrait revoir le plan d’attaque. En devançant Michael, elle l’avait perdu. Fallait-il retourner à la tactique de la poursuite ? C’était en tout cas, la façon de savoir où Mike se trouvait. Que faire ? 

Comme d’habitude, l’horrible créature trouva une place pour faire le guet en attendant que Mike reparte de la maison rouge. Tant et aussi longtemps qu’elle savait où Mike se trouvait, elle était contente. L’entité négative s’occupa à penser à sa confrontation avec Mike. Elle refit sans cesse des plans, révisant les stratégies et en construisant de nouvelles. Il faudrait beaucoup d’énergie et un peu de tricherie, mais elle connaissait bien  Michael Thomas; l’entité connaissait ses pensées et ses réactions et réexamina les techniques à utiliser pour la réussite du plan. La confrontation aurait lieu sur le chemin menant à la dernière maison, là où Michael serait le plus vulnérable. Elle attendrait. Il fallait compter sur la ruse. Il faudrait faire semblant emprunter une autre forme, quelque choses que la masse verte ne parviendrait à maintenir qu’un court instant, mais c’est tout ce qu’il fallait. 

gifs papillonsComme dans les maisons précédentes, Mike se leva et enfila les vêtements prévus à son intention. Propres et frais, ils étaient rouges. Michael se rappela encore une fois les paroles d’Orange qui lui avait dit qu’il n’y aurait pas de déchets humains reliés à ses raps sur cette terre. Mike se rendit également compte que sa barbe n’avait pas poussé depuis le début de son voyage. C’était en quelque sorte comme si le temps était suspendu, prévenant le fonctionnement et le vieillissement de ses cellules. Quel endroit ! Il se régala du petit déjeuner préparé pour lui dans la pièce attenant et songeait à son périple lorsqu’on frappa à la porte. Rouge enta. -       Je vois que tu es frais et dispo, Michael Thomas. 

-       Tout à fait, Merci de cette charmante hospitalité. Mike se sentait bien. Il était encore ébahi de l’apparence éblouissante de Rouge. -       Tu mérites tout cela, Michael Thomas de l’Intention pure, dit Rouge en souriant. 

Puis il fit signe à Mike de se lever et de la suivre dans la salle de formation de la Maison des relations. Rouge guida Mike vers des pièces qu’il n’avait pas vues la veille. Cette maison était très différente des autres. Tout ce rouge rendait Mike vivant et énergique c’était une sensation extraordinaire. Puis, ils arrivèrent dans une grande salle de spectacle dont la disposition ressemblait étrangement à celle de la maison violette, sans oublier le fauteuil moelleux, encore une fois trop près de l’écran. Rouge savait que, de cette place la projection risquait d’indisposer Michael à la suite de son expérience dans la maison précédente. 

-       N’est pas ce que tu crois, Michael, dit Rouge d’un ton rassurant. -       Merci, mon ami, dit Mike avec reconnaissance. Dois-je m’asseoir ? 

-       Oui. Rouge se dirigea vers l’arrière de la salle comme l’avait fait Volette avant li et entreprit de faire fonctionner l’équipement. Confortablement installé dans son fauteuil, Mike était prêt, et la projection commença. 

Cette fois, il n’y avait pas de son. Rouge expliquait ce qui se déroulait sur l’écran. Il avait eu raison. Les images étaient régénératrices formatrices, inspirantes et extraordinaires ! Il n’y avait ni tristesse ni repli sur soi, et les émotions de Mike n’étaient pas sollicitées. On avait plutôt l’impression d’assister une représentation de diapositives et non à des images animées. 

-       Tu vois, Mike tout ceci traite de la famille. Tu as déjà appris dans la maison précédente que tu joues plusieurs rôles sur la planète et il en va de même pour ceux qui sont autour de toi. Tu as aussi appris que tous les humains acceptent et planifient la direction de leur vie avant même de la commencer. Maintenant, le temps est venu pour toi de comprendre la relation entres acteurs. Nous allons bien définir la famille. 

Incrédule, Mike vit apparaître devant lui, vingt-sept beaux visages. Rouge leur attribua des noms très longs que Mike n’avait jamais entendus. Ils avaient tous une résonnance  angélique et Mike pensa qu’il devait être difficile de les écrie. Il entendit des noms comme Angenon, Aleeilou, Beaurifee, Vereeifon, Kooigre, et encre bien d’autres. Ensuite, Rouge lui présenta ce qui ressemblait à l’arbre généalogique de chacun. En tête du tableau, Mike vit des noms terrestres et des visages qu’il reconnaissait, mais aussi des noms et des visages inconnus. Michael reconnut d’abord ses parents, des amis de l’école ou de l’église, des confrères de travail et plusieurs personnes qu’il avait à peine connues. Il y avait même des étrangers. Mike prit le temps d’identifier chacun d’eux. Il revit des enseignants qui l’avaient influencé ; il revit Henry le Tyran et son premier amour, Carole ! Il vit son ami John, puis le voleur qui l’avait presque assassiné dans son appartement. Et, il revit Shirley, la femme qu’il avait aimée et perdue à Los Angeles. 

Il y avait d’autres images de gens qu’il ne connaissait absolument pas. Une femme attira particulièrement son attention. Elle arborait une magnifique chevelure rousse, des yeux verts et un sourire éclatant. Mike ressentait l’énergie de cette image, sans savoir pourquoi. L’image suivante lui fit dresser les cheveux sur la tête ! C’était la femme ivre dont la voiture avait percuté celle de ses parents et causé l’accident fatal. Elle avait été tuée sur le coup et Mike pensa qu’elle l’avait bien mérité. Mais qu’est-ce qu’elle faisait là ? Mais… sa propre image était là aussi. Sous la première rangée de photos reliées entre elles par des lignes, se trouvaient d’autres images de gens à leur tour reliées par des lignes horizontales. 

-       Tu vois, chaque ligne horizontale représente la durée d’une vie, Michael Thomas, dit Rouge pendant que Mike examinait l’ensemble. Ce sont toujours les mêmes acteurs. Les noms changent et les genres aussi, mais ce sont les mêmes entités et elles composent ta véritable famille. E groupe, vous voyagez à travers le temps ; certains s’ajoutent, d’autres se retirent mais vous formez tous une famille. Maintenant, tu vas entendre leur histoire. 

Ce qui se produisit ensuite fut l’un des phénomènes les plus extraordinaires et les plus révolutionnaires que Mike eut jamais expérimenté. Il fut totalement décontenancé par ce qu’il vécut dans la salle aux fauteuils rouges et en présence du magnifique ange de la même couleur. Il était immobile et bouche bée dans son fauteuil rouge, revêtu de ses vêtements rouges. 

La première image dans l’angle supérieur gauche du tableau se décupla soudain pour couvrir toutes les autres et s’anima. Puis, il y eut du son et Shirley, l’amour de Mike, apparut vivante sur l’écran, dont elle sortit pour se placer devant Mike. Elle était réelle et ne faisait plus partie d’un film ou d’une séance de diapositives. Elle s’adressa directement à Mike et se mit à lui raconter son histoire. 

-       Michael Thomas, je suis Reenuei de Quadril Cinq. Je fais partie de ta famille et je t’aime tendrement. Pour toi, dans cette vie, je Shirley. Au siècle dernier, j’étais Fred, ton frère. Puis avant, Cynthia, ton épouse. Michael Thomas de l’Intention pure, nous avons un contrat dont l’énergie s’appelle le karma. Nous avions prévu nous rencontrer encore dans cette vie, ce que nous avons fait. Nous avons conclu une relation entreprise il y a des siècles et nous l’avons bien fait. Nous avions convenu de générer en toi des sentiments qui te mèneraient à la croisée que tu franchis maintenant. C’est le présent que nous avons échangé. Nous avons accompli cette étape ensemble. 

Mike restait bouche bée. Elle n’était pas une image sur l’écran, mais bien réelle. Il écoutait une entité qu’il connaissait bien lui dire qu’elle était Shirley, qu’il l’avait connue avant , encore et encore. Quelle manifestation d’amour ! Chaque parole regorgeait de vérité et de signification. Chaque explication se révélait indéniablement complète. Quelle histoire ! Quel endroit ! Mike ne savait pas si Shirley pouvait l’entendre là où elle était, mais la silhouette incontestablement réelle qui se tenait devant lui méritait une réponse. -       Merci, chère Shirley ! Mike salua celle qu’il avait connue et aimée. Il avait capté la relation selon un angle tout nouveau. Elle était devenue une amie plus qu’une femme qui avait ruiné sa vie. Shirley disparut graduellement de l’espace occupé devant lui. 

L’image qui se présenta ensuite faisait référence à une relation d’amour complexe, à une intrigue. C’était le professeur de secondaire préféré de Mike, M.Bourroughs. il lui expliqua avoir fait partie de sa vie à plusieurs reprises, comme bien des gens d’ailleurs. Cette fois, ça avait été durant la formation scolaire de Mike. Le rôle le de celui-ci était évident. Ils s’étaient en fait aidés mutuellement de plusieurs façons, ce dont Mike n’était pas vraiment conscient. Ils avaient un contrat et l’énergie karmique de l’apprentissage, bien que très subtile. Mike le salua à haute vois, et l’image de son professeur s’évanouit également. 

Soudainement, grande comme la vie, apparut l’image de son père. Mike n’était pas triste : son père était vivant ! La forme de ce dernier se retira de l’écran pour prendre tout bonnement place devant Mike. Il commença à parler et Mike l’écouta avec grand plaisir. 

-       Michael Thomas, je ne suis pas qui tu crois, dit une entité source dont la voix résonnait différemment de ce que Mike avait connu. Je suis Anneehu de Quadril Cinq et je fais partie de ta véritable famille. Le visage que tu vois devant toi est celui de ton père et j’ai joué mon rôle dans la vie humaine exactement comme je l’avais planifié avec ta mère et toi avant même que nous n’arrivions sur terre. Tout ce qui s’est passé était pertinent et nous sommes partis rapidement pour accomplir encore plus dans d’autres domaines spirituels. En te quittant pour vaquer à d’autres occupations, nous t’avons laissé ton plus grand présent, Michael. Notre départ a servi de catalyseur à ton illumination. Nous étions nés à la vie et avions à enseigner la lourde leçon karmique de la mort et out s’est déroulé comme prévu. C’et la raison pour laquelle tu occupes ce fauteuil. Nous t’aimons tendrement pour le voyage que tu accomplis et pour le fait que tu reconnaisses maintenant le présent. 

Mike sentait la vie émanant de cette entité qui s’adressait à lui. Il mémorisa son nom Anneehu. Il voulait que sa reconnaissance soit désormais empreinte en lui. Comment la tristesse pouvait-elle entourer la mort de son père, maintenant qu’il savait la vérité à ce sujet ? La notion de présent prenait de plus en plus d’importance au fur et à mesure que l’entité qui avait été son père poursuivait son histoire. Elle l’entretenait des guerres qu’ils avaient faites ensembles, des frères et de soeurs qu’ils avaient été, il y avait bien longtemps, sur des continents qui n’existaient déjà plus sur la terre. 

Quand le père de Michal eut terminé, il sourit et s’évapora, comme les autres avant lui. Mike était ému, mais ni triste, ni replié sur lui-même. Tout était tellement énergisant ! Il parla à l’image de son père au moment où elle disparaissait. -       Je suis très reconnaissant de ce présent. Mike était convaincu de la véracité de ces faits et inclina la tête en signe de respect. 

Sa mère apparut ensuite et Mike écouta avidement, cloué sur sa chaise, son histoire sur la leçon karmique auprès de lui et des autres. 

-       Je suis Eleeuin, aussi de Quadril Cinq. Je t’aime tendrement et t’ai accompagné de nombreuses fois par le passé. Elle poursuivit son explication des rôles qu’elle avait joués dans ses vies. Elle l’avait même tué, alors qu’ils étaient deux sœurs. Elle parla de l’énergie créée par les actions d’une vie et qui se répercutait sur les suivantes et de la façon dont elle participait aux leçons d’interaction. Elle n’ébranla pas Mike sur le plan émotif e tne suscita pas en lui de mélancolie. Elle lui donna de l’information dans un style magnifique. Elle aussi était réelle, vivante. Lorsqu’elle commença à disparaître, il s’adressa aussi à elle. -       Merci du présent, Eleeuin. Mike tenait à se souvenir des véritables noms de ses parents. Se rappeler ceux de tous les autres était au-delà de ses compétences, mais il voulait conserver ces deux-là éternellement dans sa mémoire. 

Une à une, les images se manifestèrent devant Mike dans toute leur réalité. Elles se présentèrent et évoquèrent l’amour qu’elles avaient eu pour Michael Thomas. Elles parlaient souvent de la famille et toutes venaient de cette place au nom étrange de Quadril Cinq. 

Durant la journée, Mike ne rencontra que neuf des vingt-sept visages qui figuraient à l’écran, et les lumières furent rallumées. Silencieux, Mike constata encore une fois qu’il n’avait pas pris de repas du midi. Rouge quitta son poste de projectionniste et se planta devant lui. -       Fatigué ? 

-       Non, vivifié ! Faut-il arrêter ? Rouge rit de bon cœur et fit signe à Mike de la suivre vers la salle à manger. -       Nos avons des images pour deux autres journées encore. 

Presque toute la famille y passera ! Des millions de questions venaient à l’esprit de Mike se dirigent vers la salle à manger. -       Rouge, je t’invite à dîner. Je sais que vous ne mangez pas mais, j’ai tellement de questions à te poser. 

-       Oui, bien sûr. Rouge s’amusait. Mike pensa qu’il avait certainement autre chose à faire, oubliant qu’il était là pour lui et tous les autres qui empruntaient ce chemin. 

Ils pénétrèrent dans la salle à manger où deux places avaient été mises. Surpris, Mike regarda Rouge. 

-       Qui manque avec nous ? -       Je pensais que tu m’avais invité, dit Rouge d’un ton légèrement ironique. 

-       Mais tu ne t’alimentes pas ! -       Qui adit ça ? Rouge s’amusait vraiment et il s’installa à la table devant Mike avant de se verser un verre de jus de fruits. Mike était ébahi. 

-       Je n’ai jamais… enfin, les autres anges n’ont jamais mangé. J’ai conclu que… Rouge l’interrompit. -       Michael, les anges n’ont pas besoin de se nourrir, mais je vais me joindre à toi dans cette obligation humaine parce qu’il est agréable pour toi d’avoir de la compagnie pour dîner, n’est-ce pas ? 

-       Exact. Mike ne pouvait réfuter cet argument. Il  y avait des semaines qu’il ne s’était pas attablé en bonne compagnie. Il avait bien failli en avoir lorsqu’il était avec Vert. Au moins, il n’avait pas toujours été seul à l’heure des repas. Rouge était amusant. Il était peut-être le plus amusant d’eux tous. 

-       Je me sens honoré de cette pensée, lui dit Rouge en mangeant son pain, lisant dans ses pensées. Mike dînait en prenant de nombreuses poses pour faire place aux questions s’adressant à Rouge. -       Ce qui vient de se passer est-il réel ? quand ces gens me parlaient, le faisaient-ils par le biais d’un nouveau type de projection technique que je ne connais pas encore ? Rouge ne put s’empêcher de rire encore une fois, en s’essuyant le menton avec sa serviette. 

-       Pourquoi les humains veulent-ils absolument associer la réalité à l’illusion ? Même lorsque la vérité saute aux yeux, les humains la rejettent parce qu’elle leur semble irréelle. Décidément, je ne comprendrai jamais ! -       Et alors ? insista Mike. 

-       Absolument réel. Plus réel que la réalité sur terre, Michael. Ils sont ici, en personne, pour toi, dans cette maison. 

Sans véritablement comprendre, Mike continua quand même à interroger Rouge. -       Et tous ces noms aux consonances étranges ? J’ai remarqué que mon image n’en avait pas, seulement l’écriture bizarre que j’avais déjà vue. 

-       Tu en as un, Michael, mais il est dissimulé pour l’instant. T l’apprendras un jour, si nécessaire ; ou du moins la partie que tu parviendras à prononcer. Pour l’instant, c’est sans incidence sur ton illumination. Tu vois, tu ne sais pas mon nom et ça ne t’a pas empêché de profiter de ton temps ici. Rouge prit une autre bouchée. 

Michael ne s’était jamais arrêté au fait qu’il ne connaissait pas les noms des anges qu’il avait rencontrés dans les maisons. Il les nommait par leur couleur. Ça semblait plus facile ainsi, et tous l’y encourageaient. - rouge, quel est ton véritable nom ? Mike voulait vraiment le savoir. Il reprit encore un peu de salade en attenant la réponse de Rouge. 

Tu supposes qu’un nom est un son ? 

Mike remarqua que Rouge mangeait très maladroitement. C’était la première fois, de toute évidence ! La nourriture s’échappait de sa bouche et retombait dans son assiette. Il avait utilisé quatre serviettes jusqu’à maintenant et tentait de son mieux d’imiter les manières des humains en matière de consommation. C’était d’ailleurs très drôle mais Mike était trop préoccupé par ses questions pour s’arrêter à ce détail? Ce n’est que plus tard qu’il en rirait, mais pas aux dépens de Rouge bien sûr. Rouge poursuivit, après s’être encore une fois essuyé la bouche. 

-       Tous les noms des entités de l’univers constituent de l’énergie, y compris le tien et le mien. Ils ont des couleurs, des vibrations, des sons et même… une intention ! On ne peut les attribuer simplement comme un son résonnant dans l’air, comme un nom terrestre. Tous les noms que tu as entendus ou lus aujourd’hui ne représentant qu’une partie de l’énergie du nom entier de l’entité. Tu les as entendus ou lus du mieux que tu le pouvais, en fonction de tes capacités. Lorsque les entités spirituelles se rencontrent, elles peuvent « voie » les noms. Chaque entité porte avec elle sa lignée entière et ses réalisations dans les couleurs et les vibrations de son Mer-Ka-Ba, le nom du corps angélique. C’et beaucoup plus complexe que ce que tu peux saisir maintenant, Michael, parce que c’est interdimensionnel. -       Rouge, dit Mike, comptant en apprendre plus long, aujourd’hui, dans la salle de cinéma, pourquoi certaines images de la rangée du haut n’ont-elles pas présenté leur histoire alors que ç’aurait dû être leur tour ? 

Mike pensait surtout à la femme à la chevelure rousse dont l’énergie l’avait frappé. Elle était dans la première rangée, mais n’avait pas pris la parole. -       Ce sont des humains que tu n’as pas encore rencontrés, Michael. Rouge but une gorgée de jus et tenta sans succès d’éviter que le liquide ne coule de chaque côté de sa bouche. Il dut avoir recours à une autre serviette, la septième ! 

-       Alors, ceux que je n’ai pas connus, ils ne comptent pas ? -       Les contrats non remplis ne sont normalement pas montrés ici, Michael. Ça ne signifierait rien pour toi puisque tu n’as pas rencontré ces personnes. Ceux qui se présenteront à toi sont ceux que tu connais déjà. 

Mike s’appuya sur le dossier de sa chaise pour mieux réfléchir à une pensée qu’il n’avait pas eue depuis quelque temps. Il s’interrogea sur la pertinence de ce voyage au pas des sept maisons. S’il était resté à Los Angeles, il aurait pu connaître les personnes dont les plans spirituels correspondaient aux siens. Avait-il mis fin à quelque plan cosmique ? Quelles en seraient les conséquences ? Rouge « écoutait » et répondit à la question non formulée. 

-       Michael, écoute-moi bien. Certaines choses qui s’offrent à toi sont incompréhensibles sur le plan des trois dimensions. Ton esprit n’est pas celui de Dieu ici. Tu ne peux pas savoir ce que nous savons déjà. Tu es encore humain et nous t’aimons beaucoup pour ce que tu es. Il se passe plus de choses ici que tu ne le crois. Tu as choisi de quitter le chemin, et c’est un accomplissement. Il n’y arien d’inapproprié dans ce que tu as chois de faire. Nous ne t’apporterions pas toute notre aide s’il n’était pas sacré que tu sois ici au moment présent. Mike n’avait jamais perçu son choix de faire ce voyage comme une décision sacrée. Il continuait à le percevoir telle une fuite. Il apprenait à rentrer chez lui et, pour une raison quelconque, c’était un geste honoré et béni de ces êtres angéliques. Rouge avait raison. Mike ne voyait pas la situation dans son ensemble. 

-       Vais-je comprendre un jour ? -       Lorsque tu seras devant la porte du but et que tu l’ouvriras, tu comprendras. 

Rouge se leva et quitta gracieusement la pièce. Après son départ, Mike se leva et alla se placer près de la chaise qu’il avait occupée. On aurait cru qu’un enfant de trois ans avait mangé là. Les miettes de nourriture et le jus étaient répandus partout. Mike éclata de rire. 

-       Rouge, je t’aime, s’exclama-t-il. Mike réalisa la générosité de Rouge, qui avait accepté de partager son repas. Il avait essayé ! Même les anges ne sont pas doués dans certains domaines, je suppose. Puis, il se mit à réfléchir et se demanda s’il y avait des choses que Dieu ne pouvait pas faire ! Une voix se fit immédiatement entendre à son esprit… celle de Violette ! -       Oui, Dieu ne peut pas mentir. Dieu est incapable de détester. Dieu ne peut prendre de décision partiale dans on champ d’amour. C’est essentiellement la raison pour laquelle il y a toutes ces leçons sur la terre, pour que Dieu puisse subir un test d’impartialité. 

Oh là là ! Mike savait que quelque chose de profond venait d’être divulgué, mais il n’y comprenait rien. Sans doute qu’en temps et lieu, ces choses prendront leur véritable sens, pensa-t-il. Que c’était bon d’entendre la voix de Violette encore une fois. Quel endroit magnifique ! 

Durant son sommeil, Mike revit les deux entités angéliques Aneehu et Eleeuin entourées de couleurs vives et de motifs géométriques. Une vraie merveille ! En dépit du spectacle de lumières, il dormit très bien. 

gifs papillonsMichael était impatient de recommencer le lendemain. Il engouffra son petit déjeuner et suivit Rouge dans la salle de spectacle. Il se rua littéralement vers son fauteuil moelleux et attendit les exposés et les paroles éclairées de sa nouvelle famille. Tout était parfait. 

Henry le Tyran, se présenta à lui. Il parla du contrat qui les liait et de sa lourdeur. Mike et Henry avaient navigué ensemble autrefois et leurs vies d’alors avaient dicté les leçons à tirer dans celle qu’ils venaient de franchir. C’était fascinant et surtout plein de sens. Ils étaient associés dans une danse d’énergie éternelle. Il disparut, et Mike le remercia d’avoir si bien joué son rôle. 

Ensuite, la femme qui avait provoqué l’accident de ses parents s’adressa à lui. Elle prenait plaisir à s’exprimer. Elle se qualifiait de « catalyseur final » un autre langage spirituel que Mike ne captait pas encore. Elle laissait entendre que ce soir-là elle avait rendez-vous avec les parents de Mike sur cette route de campagne sombre et qu’elle s’était présentée à l’heure prévue. Elle parla des sessions de planification et de la façon dont les entités avaient applaudi lorsque tout fut joué. La mort offrait une énergie tout à fait différente pour ceux qui étaient  de l’autre côté. Une vraie pièce de théâtre ! 

La femme ne s’excusa nullement pour ce qu’elle avait fait. Elle n’avait pas à le faire puisque tout était dans l’ordre des choses. Mike ne portait plus de jugement. Il abonda même dans son sens. -       Merci du précieux présent, dit-il. Il avait prononcé ces paroles sincèrement. 

Le défilé des membres de la famille était terminé pour la journée. Mike se leva pour aller dîner. Il avait rencontré neuf autres personnes. Cette fois, il n’invita pas Rouge à manger, mais lui demanda tout de même de rester avec lui pendant le repas. Il avait d’autres questions à poser et ne voulait pas être distrait par la nourriture éparpillée ici et là et le jus renversé ! 

-       Rouge, plusieurs de ces entités vient encore sur la Terre. Comment peuvent-elles alors se présenter à moi et me parler ? -       Tu fais encore appel à l’expérience humaine pour comprendre la réalité du retour chez toi. Le véritable Michael Thomas peut être à plusieurs endroits à la fois. L’aspect de Dieu qui constitue la partie la plus élevée de ton âme n’est pas entièrement présent lorsque tu es sur la terre. Il est ailleurs, vaquant à d’autres occupations comme la conception d ‘autres plans d’énergie avec la famille puisque tu as décidé de changer de route. Rouge  souriait pendant que Mike prenait le temps de saisir ce qu’il venait d’entendre. 

-       De nouveaux plans ? -       Oui, de nouveaux plans. 

Mike était estomaqué. Les pièces du casse-tête commençaient à se placer. Les séances de planification se déroulaient non seulement au début, avant son arrivée, mais il devait y en avoir de nouvelles, à cause des choix éclairés qu’il avait faits. Elles faisaient appel à des parties de lui qu’l n’avait même pas conscience qu’elles existaient ! 

-       Cela veut-il signifier que j’ai une personnalité multiple ? -       Michael, ferme les yeux. Concentre-toi. Rappelle-toi les événements de la journée. Imagine-toi de nouveau dans la salle rouge… Où es-tu maintenant ? 

-       Dans la salle rouge. -       Je croyais que tu étais ici en train de manger ? 

Mike ouvrit les yeux et regarda Rouge d’un air découragé. -       Attends un peu. C’est dans mon imagination. Ce n’est pas plus important que mes rêves. Mon corps réel est ici. Mes pensées sont dans la salle rouge. 

-       Bien. Qu’est-ce qui est le plus réel : ton corps ou tes pensées ? -       Mon corps… enfin je pense. Mike était incertain de sa réponse. Rouge ne dit rien. Il se pencha plutôt vers Mike et lui donna matière à réflexion. 

-       Michaêl, la nuit dernière… tu as rencontré tes parents encore une fois. Et cette fois, ils t’ont montré leur énergie réelle et tu les as appelés de leurs noms véritables. Tu as voyagé avec eux et tu t’es bien amusé. 

Mike cessa de manger. -       Es-tu en train de me dire que c’était réel ? 

-       Oui. -       Mais je dormais, c’était un rêve. 

-       Ta nature humaine ne te permet pas de saisir la réalité de l’esprit, Michael. Seule ta conscience forme la réalité. L’aspect physique est temporaire. Ta structure cellulaire, bien qu’elle soit un véhicule sacré, n’est que la résidence de ta conscience, et tu peux amener ton esprit où tu veux. Crois-moi, c’est ainsi. 

Rouge souriait. -       Je peux quitter mon corps ? 

-       Tu le fais régulièrement, Michael. Par conséquent, tu peux être à deux endroits à la fois, comme tu dis toi-même. Ce n’est pas aussi inhabituel que ti le crois. Dans la mesure où tu n’oublies pas de revenir à ton véhicule humain, tant est bien. Tu t’es engagé à mouvoir ta conscience dans ce véhicule, tant et aussi longtemps que tu seras sur terre. Mais tu peux quand même voyager. -       Tu dis qu’il y a des parties de moi qui ne sont pas ici ? 

-       Oui. Rouge connaissait la question qui suivrait. -       Où sont-elles 

Rouge se leva de sa chaise et se dirigea vers la porte, comptant laisser Mike se reposer pour la nuit. Il se retourna pour répondre à la dernière question. 

-       Dans le lieu le plus sacré qui soit. Avec tous les autres. Dans le temple de la physique. Avec Dieu. 

Sur ce, Rouge se retira. Mike venait d’entendre une somme importante d’informations et ne parvenait pas à la comprendre. Le temps de la physique ? Qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Un projet à la fois physique et religieux ? Ça ressemblait à un film de Harrison Ford ! Qu’est-ce que ça pouvait bien signifier ? Chaque nouvelle question semblait en soulever d’autres. 

Mike se mit au lit. Tout juste avant de s’endormir, il se rappela ce que Rouge lui avait dit sur la réalité de ses rêves. S’était-il vraiment déplacé la veille, avec ses parents ? C’était tellement nouveau, si étonnant ! Mike y pensait encore lorsqu’il s’enfonça dans cet état où l’esprit humain perd toute conscience claire de ce qui se passe vraiment. Il se dirigea encore une fois vers son endroit préféré, là où il s’était rendu plusieurs fois : le point de jonction entre l’amour et la réalité où les membres de la famille se réunissent pour s’entretenir du passé, du présent et du futur. Là où les lois de la physique sont en apparence violées mais où, en fait, elles se créent. Bien sûr, il oublierait tout par la suite. 

gifs papillonsIl en était à sa dernière journée dans la maison rouge. Il ne lui restait que quelques entités astrales à rencontrer, puisqu’on avait passé par-dessus cinq d’entre elles qui ne faisaient pas partie de l’expérience de Mike jusqu’à maintenant. Il revit le professeur qu’il avait signalé à l’administration et le voleur qui avait apparemment tout déclenché en pénétrant dans son appartement. Tout ça semblait si loin ! 

Mike les écouta tous. Il respectait le fait qu’ils fassent partie de sa famille et qu’ils soient reliés de diverses façons à sa vie actuelle et à ses vies passées. Lorsque tout fut terminé, il possédait une vision d’ensemble comme très peu d’êtres humains en ont. Il comprenait plus clairement le sens de la vie. Encore une fois, il regratta de ne rien pouvoir ramener de tout cela à Los Angeles ou de n’en rien avoir su plutôt. 

S’il avait saisi la notion de contrat et d’énergie karmique  plus tôt, il aurait pu comprendre beaucoup mieux la moindre expérience émotive, ce qui aurait fait de lui l’être humain le plus accompli à avoir vécu sur la planète ! Mais peut-être ces choses ne devaient-elles jamais être connues des humains de la terre ? Peut-être était-ce là une partie des leçons dont on parlait si souvent ? C’était comme être dans la noirceur et tenter de voir la lumière à tout prix. C’était un casse-tête immense. Mike se sentait Reconnaissant devant la connaissance et l’illumination que lui apportait son périple. 

Ce soir-là, Michael célébra son corps, comme Vert le lui avait appris. Il sentit une autre transition et se comporta exactement comme le lui avait appris Vert. En moins de quelques heures, tout fut terminé, et Mike sut hors de tout doute qu’il avait franchi une autre étape où, d’une certaine manière, la biologie avait fusionné avec son esprit. Il semblait que l’acceptation des connaissances acquises ici et dans les autres maisons avait produit une réaction psychologique de ses cellules. Puis, il se rappela l’explication de Vert sur la façon dont son esprit se manifestait dans chacune de ses cellules. Tout se tenait, décidément. 

Il dormit profondément, encore une fois,  sans tenir compte de ses voyages astraux et de ses réunions de famille et se réveilla reposé. Après le petit déjeuner, il revêtit son armure, se para de son épée et de son bouclier et partit à la recherche de Rouge. Il était là, prêt à le raccompagner à la porte. Il fut touché à l’approche de Mike. -       Michael Thomas de l’Intention pure, tu as changé. 

-       Je sais. Mike était timide à la pensée de la cérémonie et du changement qu’il avait vécu la veille. « Comment peux-tu le savoir ? Comment un ange peut-il déterminer qu’un humain a subi une transformation de vibration ? » 

Rouge regardait Mike avec une expression d’ébahissement. 

-       Tes couleurs te trahissent. Je n’ai jamais vu un humain se transformer si profondément, si rapidement. Tu es un cas unique ici. Tu as tout accueilli et saisi rapidement ce qui t’a été offert. Tu es un être humain vraiment spécial 

Rouge se retourna et guida Mike dans le dédale de corridors, vers la porte d’entrée de la maison rouge. Mike commença à mettre ses chaussures, qu’il trouva là où il les avait laissées. Il n’avait rien compris à propos des couleurs, mais  c’était sans importance. -       Je n’oublierai jamais cette maison, mon cher Rouge. C’est ici que j’a rencontré ma famille pour la première fois. 

Rouge souriait. Il savait la vérité. Michael avait rencontré sa véritable famille pour la première fois en tant que Michael Thomas, l’être humain. Mais Michael la connaissait en fait très bien. -       Michael Thomas, tu n’es pas au bout de tes surprises. Il te reste encore deux maisons. Ta nouvelle maison te permettra de percevoir de façon  encore plus intense ce qui t’attend. Te sens-tu prêt ? 

Etait-ce un avertissement ? -       Y a-t-il un problème qui m’attend ? demanda Mike d’un ton inquiet. 

-       Tu devras affronter certains défis. Spirituels, physiques et d’autres, qui feront appel à tes émotions humaines avant que tu ne franchisses la porte du but. Ce seront sans doute les plus grands que tu auras rencontrés sur cette terre. Certains pourraient même remettre en question tout ce chemin et sa réalité. D’autres t’étonneront par leur ampleur. Tu pourrais même avoir peur. 

Mike réagit en entendant cela. Il savait qu’une épreuve l’attendait. Mais il restait déterminé, jugeant qu’il ne pouvait abandonnera près avoir parcouru tout ce chemin. -       Je comprends, dit-il. Je suis prêt. 

-       Oui, je sais que tu l’es, cher ami humain. Rouge regardait Mike comme s’il le voyait pour la première fois. « Jai une question à te poser. Tu l’entendras ce matin, puis deux autres fois seulement. La dernière fois sera la plus importante. » 

Enfin ! Mike était heureux qu’un ange lui donne des renseignements sur la raison de cette question qu’on lui posait à chacune des maisons. Il devait y avoir un lien avec la septième maison et avec ce qu’il trouverait. -       Je suis prêt à entendre la question, Rouge. Bien sûr, Mike connaissait la question, mais voulait laisser à Rouge l’honneur de la poser. Rouge savait que Mike lui laissait savourer ce moment et l’appréciait. 

-       Michael Thomas de l’Intention pure, est-ce que tu aimes Dieu ? -       Tout comme je t’aime et aime tous les autres, oui, j’aime Dieu. 

 Mike s’avança et posa un geste qu’il risquait pour la première fois. Il serra Rouge dans ses bras. Il n’était pas facile d’encercler cet immense ange rouge de ses bras, mais Mike fit de son mieux. Rouge accepta gracieusement la salutation physique et se pencha même pour permettre à Mike de le voir dans les yeux. Rouge enlaça Mike complètement, l’enrobant dans le tissu léger des vêtements rouges. -       Ce geste est très significatif, dit Rouge en s’éloignant de Mike. Comme Vert et Violette me l’ont dit, tu es le premier dont la vibration permet le contact physique avec un ange. Rouge était ému. « Nous n’avons jamais pu serrer un humain dans nos bras jusqu’à maintenant. Jamais je ne l’oublierai. 

Mike considéra cette remarque comme un compliment et s’engagea sur le sentier le menant à son parcours. Il devait choisir entre la route toute tracée ou l’autre. Oui, cette fois il emprunterait le chemin tracé jusqu’à la prochaine maison, blanche selon ses renseignements. Il se retourna une dernière fois pour saluer Rouge de la main. Rouge était sur le palier et regardait Mike s’éloigner. Il était émerveillé de ses progrès. Il était fier que les présents de Mike et ses armes s’harmonisent si bien à lui en tant qu’être humain. Il ne l’avait jamais vu à un tel degré. 

Il ne fallut que quelques instants avant que la répugnante créature imprégnée de mort ne surgisse des arbres et se mette en route derrière l’être humain qui se dirigeait vers la prochaine maison. L’horrible créature ne laissait aucune trace de pas en  marchant. Elle passa tout près de Rouge en le regardant de ses yeux féroces. Pour la première fois, l’ange lui adressa la parole. 

-       Fantôme, tu n’as aucune chance.  Sur ce, Rouge se retourna et se retira dans sa maison rouge. 

La première maison

La première maison dans LE RETOUR anjinho2        mini_5_gif dans LE RETOUR          

Le lendemain matin, la température était plutôt morne, mais Mike se sentait très bien. Il puise dans ses maigres économies et se paye un petit déjeuner copieux à la terrasse d’un bistro. Ça lui semblait curieux d’être dehors si tôt. Normalement, il aurait été au travail, où il aurait mangé son lunch et où on l’y aurait encore trouvé au coucher du soleil. 

 

Planté devant le bistro, deux sacs à la main et un autre sur l’épaule, Mike ne savait quelle direction prendre. Il ne pouvait aller vers l’ouest puisqu’il se retrouverait vitre face à l’océan. Il irait donc vers l’est jusqu’à ce qu’on lui indique une autre voie. Il se sentait bien à l’idée d’entreprendre un voyage fondé sur la foi, mais il aurait tout de même aimé un peu de précision sur sa destination. 

 

Si seulement j’avais quelques indices, une carte ou une indication quelconque sur ma position actuelle, se dit-il en marchant vers l’est. Il traversa lentement la banlieue de Los Angeles, en direction des montagnes. Devant lui, il n’y avait aucune limite. Il me faudra des semaines pour m’y rendre, pensa-t-il. 

 

Il ne savait pas vraiment où il allait, mais il pousse vers l’est. Vers midi, il s’assit en bordure d’une route et termina les restes du petit déjeuner qu’il avait conservés, se demandant toujours s’il était sur la bonne voie. 

 

-       Si tu es là, j’ai vite besoin de toi ! s’écria-t-il, implorant le ciel. Où sont les portes du chemin ? 

 

-       Tu as une carte ! lui murmura une voix familière à l’oreille. Il se leva et regarda autour de lui sans tien remarque, mais il avait reconnu la voix de l’ange. 

 

-       Ai-je entendu ou senti ? marmonna-t-il, soulagé. Enfin, une communication ! Tu en as mis du temps, 

 

-       T’avais qu’à demander plus tôt ! répondit la voix. 

 

-       M’ais j’erre depuis des heures ! 

 

-       C’est ton choix, déclara la voix. Pourquoi as-tu mis tant de temps à verbaliser ta demande ? Il était évident que la voix s’amusait à réfuter les objections de Mike. 

 

-       Es-tu en train de me dire que j’obtiens de l’aide seulement si je la demande ? 

 

-       Oui, tout un concept, n’est-ce pas ? Tu es un esprit libre, respecté, puissant et apte à prendre les propres décisions. C’est ce que tu as fait tout au long de ta vie. Nous sommes toujours là, mais n’entrons en jeu que si tu le demandes. Est-ce si étrange ? Mike fut agacé par la logique absolue des paroles de l’ange. 

 

-       Bon d’accord. Où dois-je aller ? Il est plus de midi, et j’ai l’impression d’avoir passé la matinée à deviner la direction à prendre. 

 

-       Pas moi d’ailleurs ! Répondit la voix espiègle. Les portes du chemin sont droit devant toi. 

 

-       Durant tout ce temps j’étais sur la bonne voie ? 

 

-       Ne sois pas si étonné d’avoir pris la bonne direction. Tu fais partie du tout, Michaël Thomas de l’Intention pure. L’expérience te permettra de mieux utiliser ton intuition. Pour l’instant, mon rôle consiste simplement à t’aider dans les petites choses. La voix fit une pause. Regarde, les portes sont déjà là ! Michaël se tenait devant une immense haie qui  menait vers une gorge entres les rangées de maisons. 

 

-       Je ne vois rien. 

 

-       Regarde encore, Michaël Thomas. 

 

En y regardant de plus près, Mike crut percevoir les portes à travers la haie. Elles ne se laissaient pas voir facilement, car elles se mêlaient étroitement à l’ensemble du feuillage. Puis, tout à coup, il les vit clairement ! Elles ne pouvaient plus lui échapper, même s’il l’avait voulu. Elles étaient si évidentes ! Il en détourna légèrement les yeux et les regarda de nouveau d’une manière différente. Elles étaient encore plus apparentes ! 

-       Que se passe-t-il ? demanda Mike, conscient du changement de sa perception. 

-       Lorsque les choses cachées deviennent évidents, lui dit la voix douce de l’ange, tu ne peux retourner à l’ignorance. Dorénavant, tu verras toutes les portes clairement, puisque tu as manifesté l’intention de les voir. 

 

Même s’il ne comprenait pas toute la signification de ce qu’on lui disait, il n’en demeurait pas moins prêt à s’engager sur le chemin de son périple. La haie cessa de ressembler à des portes et devint ces portes. Sous les yeux mêmes de Mike, elles se changeaient, prenant de l’expansion. 

-       Un véritable miracle ! se dit-il en continuant d’observer la longue haie se transformer en portes bien visibles. Il recula un peu pour mieux voir le phénomène. 

 

-       Pas vraiment, repris la voix, ton intention spirituelle t’a légèrement changé et les choses qui vibrent à cet autre niveau où tu es se sont tout simplement manifestées : rien de miraculeux dans tout ça. C’est ainsi que vont les choses. 

 

-       Tu veux dire que ma conscience peut modifier la réalité ? demanda Mike. 

 

-       Oui, d’une certaine manière. La réalité est l’essence de Dieu et elle est constante. Ta conscience humaine n’en révèle que les parties que tu veux expérimenter. Au fur et à mesure de ton évolution, tu en perçois une part toujours plus grande. Tu peux expérimenter et utiliser les choses qui se révèlent à toi comme tu le désires, mais tu ne peux retourner en arrière. 

 

Mike commençait à saisir, mais il souhaitait poser une autre question avant de se diriger vers les portes qui, maintenant, s’offraient clairement à lui. Il était toujours prêt à soumettre la vérité à l’épreuve, même cette voix angélique qu’il entendait dans son esprit. Il réfléchit à sa question avant de la formuler. 

 

-       Tu as dit que j’étais une créature possédant le libre arbitre. Pourquoi alors ne puis-je revenir en arrière si tel est mon souhait ? Pourquoi ne puis-je m’écarter de la nouvelle réalité et en reprendre une autre plus simple ? N’est-ce pas là justement le libre arbitre ? 

 

-       La physique de la spiritualité crée un axiome selon lequel tu ne peux retourner à un état de conscience inférieur, répondit la voix. Si tu choisissais délibérément de le faire malgré tout, tu nierais l’illumination qui s’offre à toi et tu deviendrais déséquilibré. En fait, tu peux essayer de revenir en arrière, car tu possèdes le libre arbitre. En vérité, il est triste que certains humains essaient de mettre de côté la vérité qu’ils connaissent, car ils ne pourront survivre longtemps à deux niveaux de vibrations. 

 

Mika ne comprenait pas entièrement la nouvelle information spirituelle transmise par la voix, mais il avait reçu la réponse à sa question. Il savait pouvoir rebrousser chemin sur-le-champ et retourner en ville. Le choix lui appartenait. Là où il se tenait, il voyait les portes et, sachant qu’elles s étaient là, il ne pouvait pas ne pas en tenir compte. Autrement, il deviendrait déséquilibré et sans doute, malade. Tout ça lui paraissait absolument logique, et il souhaitait aller de l’avant et certainement pas faire marche arrière. Alors, il prit ses bagages et s’avança vers les portes, vers le sentier sur lequel s’amorçait son périple. C’était un simple chemin de terre, comme tous les autres dans cette gorge. Tout animé, Mike franchit rapidement les portes. 

 

A peine les avait-il franchies qu’une sombre silhouette verdâtre se glissa aussi sur le sentier. Les buissons flétrissaient sur son passage et si Mike n’avait pas continué d’avancer, il aurait senti cette odeur infecte. Une entité négative se mit à suivre Michaël Thomas, gardant une certaine distance pour ne pas être vue, maintenant le rythme alerte du voyageur. A la manière d’un fantôme vif et malin, il combattait l’enthousiasme de Mike avec sa haine et sa noirceur. Mike n’avait pas la moindre idée d’être suivi. 

 

Aussitôt que Michaël fut sur le sentier, le paysage et son sentiment à son égard se transformèrent considérablement. Il ne pouvait plus voir la cité tentaculaire ni sa multitude de banlieues. 

 

Il n’y avait plus le moindre signe de civilisation : ni poteaux téléphoniques, ni avion, ni autoroute. Il s’était lancé sur le sentier de terre qui s’étirait devant lui avec la même ardeur qu’un enfant met à ouvrir ses cadeaux de Noël, fonçant sans réfléchir. Soudain, il constata que chaque pas le menait plus avant dans un autre monde. Ce voyage le conduisait dans une réalité bien différente de celle qu’il venait tout juste de quitter. Il se demandait d’ailleurs s’il ne se trouvait pas quelque part entre la terre et le paradis, un lieu où il pouvait entreprendre son éducation spirituelle, une étape qu’il croyait imminente et nécessaire s’il devait un jour avoir l’honneur de franchir le seuil d’un chez soi. Le sentier s’était peu à peu élargi et offrait maintenant la dimension d’une route d’un peu plus d’un mètre, sans empreintes de pas d’aucune sorte et très facile à suivre. 

 

Mike se tourna subitement. Qu’y avait-il là ? Une forme d’un vert foncé attira son œil avant de se précipiter sur la gauche, derrière un bloc de pierre. Un animal sauvage sans doute, se dit-il. La route qu’il voyait derrière lui reflétait exactement celle qui s’étendait devant : un long sentier tortueux disparaissant derrière les collines et bordé d’arbres verts luxuriants, de plaines et d’affleurements rocailleux. Quelques fleurs ponctuaient le paysage de points de couleurs disposés parfaitement sur le grand tapis de verdure. 

 

Mike s’arrêta pour se reposer. Il n’avait aucune montre, mais la position du soleil lui indiquait qu’il devait être quatorze heures, le temps de casser la croûte. Il s’assit en bordure de la route et termina les miettes qui lui restaient encore de son petit déjeuner. Autour de lui, l’atmosphère baignait dans le calme. 

 

Pas d’oiseaux, constata-t-il. Il examina attentivement le sol. Pas d’insectes non plus. Comme s’est étrange. Mike contemplait son environnement. Il sentit une brise dans ses cheveux. Au moins, il y a de l’air. Il regarda vers le ciel et vit qu’il était de ce bleu des plus beaux jours. 

 

Son sac ne contenait plus de nourriture, mais il savait qu’il n’était pas seul et que Dieu pourvoirait à son alimentation. Il se rappela l’histoire de Moïse dans le désert, errant pendant quarante ans avec le peuple d’Israël. Il lui revint en mémoire que leur nourriture provenait du ciel et, en y réfléchissant, il se demanda si c’était vrai. Toutes ces familles qui suivaient Moïse comptaient certainement des adolescents aux têtes fortes comme nous en avons aujourd’hui, pensa-t-il. Il pouvait facilement en imaginer un se plaindre à ses parents : « J’ai vu cette même roche au moins huit fois depuis que je suis né. Pourquoi faites-vous confiance à ce Moïse ? Il nous fait tourner en rond. Le désert a ses limites, après tout. Aie ! M’écoutez-vous ? » 

 

Entrevoir la scène le faisait rire. Puis, il se demanda s’il allait revoir bientôt la même roche, signe qu’il tournait en rond lui aussi ! Il n’avait pas la moindre idée de sa destination, tout comme les Israélites dans le désert, et sans nourriture en plus. Il rit encore plus fort en constatant les similitudes. 

 

Peut-être son rire fut-il entendu ou il était tout simplement temps, mais au détour suivant de la route, il la vit. La première maison était d’un bleu éclatant. Pour l’amour du ciel ! s’exclama Mike intérieurement. Si un architecte voyait ça, il hurlerait ! Mike riait sous cape. J’espère que je ne suis pas insolent, mais c’est la première fois que je vois une maison toute bleue. Le sentier menait jusqu’à la porte, de sorte qu’il sut que c’était là son premier arrêt. Sans compter qu’il n’y avait rien d’autre autour. 

 

En approchant de la petite maison, il remarqua qu’elle était d’un bleu cobalt et qu’elle irradiait de l’intérieur. Comme il tournait pour s’engager sur le petit chemin qui y menait, il vit une pancarte sur laquelle figuraient les mots : MAISON DES CARTES. Mike se rendit compte que c’était ce qu’il avait demandé. Il pourrait enfin se diriger. Le reste du trajet serait sans doute plus rassurant. Une carte à jour serait un objet bien utile en cet étrange pays.   

 

La porte de la maison s’ouvrit tout à coup et une immense créature du même bleue que la maison en surgit ! C’était vraisemblablement une entité angélique puisque, comme l’ange de la vision, elle était plus grande que nature, plus grande qu’un humain. Sa présence emplissait l’atmosphère d’un sentiment de splendeur et d’un parfum de fleur. Michaël pouvait encore une fois sentir l’odeur de l’entité. Le grand être se tenait là devant lui. 

-       Salut à toi, Michaël Thomas de l’Intention pure. Nous t’attendions. 

 

Contrairement à l’ange de la vision, le visage de cette entité était parfaitement visible, et Mike pouvait y déceler une expression de bien-être et de bonheur constants, peu importe ce qu’il sentit, Mike appréciait sa compagnie et se montra respectueux dans les circonstances. Il salua l’ange. 

-       Salut à toi, grand être bleu ! Soudain mal à l’aise, Michaël senti le besoin d’avaler. Peut-être l’ange ne voulait-il pas qu’on le nomme ainsi. Sa couleur n’était peut-être qu’une perception de l’œil humain. Etait-il vraiment bleu ? Peut-être même qu’il l’aimait pas le bleu ! Mike soupira à la pensée de tous ces doutes qui l’assaillaient. 

 

-       Je suis bleu aux yeux de toutes les entités, Michaël Thomas de l’Intention pure, dit l’ange d’un ton rêveur. J’accepte ta salutation avec joie. Si tu veux bien entrer dans la Maison des cartes, tu y passeras la nuit. 

 

Cette fois, Mike fut heureux qu’un ange lise dans ses pensées. Qu’avait dit l’ange de la vision à ce propos ? Qu’il pouvait les sentir ? De toute façon, Mike était heureux de ne pas avoir offensé le gardien de la première maison. 

 

Mike et l’ange bleu, deux êtres très disparates, se retournèrent et entrèrent dans la maison bleue. Au moment où la porte se refermait derrière eux, deux yeux rouges immenses et flamboyants de colère perçaient à travers un buisson, à quelque spas de la maison. Alertes, silencieux et patients, ils ne bougeraient pas jusqu’à ce que Mike reprenne sa route. Dès l’instant où il entra, Mike fut ébahi parce qu’il vit. La structure intérieure de la maison était immense ! Elle semblait interminable. Pourtant, elle était si modeste d e l’extérieur ! Il se rappela les paroles de l’ange de la vision qui affirmait que les apparences étaient parfois trompeuses. Il se trouvait certainement dans une partie de l’étrange réalité de sa nouvelle conscience. Il se demanda si cette autre perception portait une signification plus étendue. 

 

Il déambulait derrière l’ange par les grands corridors de la Maison des cartes. L’intérieur ressemblait à une librairie luxueuse, comme celles que l’on retrouve en Europ et qui contiennent des livres historiques inestimables de toutes sortes. Mais, il  n’y avait là ni rayons, ni livres. Les murs étaient percés de dizaines de milliers de petites cavités dont l’intérieur en bois semblait contenir des parchemins. La hauteur des murs était interminable et ces cavités se retrouvaient dans chaque salle qu’ils traversaient, d’un étage à l’autre. Il ne pouvait voir ces ouvertures de près, mais il se dit qu’elles contenaient sans doute des cartes, comme l’indiquait le nom de la maison. Mais pourquoi un si grand nombre ? Durant toute la durée de la longue visite des immenses pièces de la maison, il ne rencontra pas âme qui vive. 

 

-       Sommes-nous seuls ? demande Mike. L’ange étouffa un rire. 

-       Ça dépend de ce qu’être seul signifie, je suppose. Ce que tu vois là, ce sont les contrats de chaque être humain de la planète. L’ange continuait d’avancer d’un air détaché. 

 

Mike s’arrêta, les yeux agrandis, étonné des paroles de l’entité bleue. La distance entre eux s’allongea, l’ange poursuivant son chemin tandis que Mike restait sur place. Sentant que Mike ne le suivait pas, l’ange s’arrêta, se retourna et l’attendit, sans rien ajouter. 

 

Michaël voyait les échelles appuyées contre les hauts murs remplis des cavités boisées contenant toutes les parchemins. Des contrats avait dit l’ange. Qu’est-ce que ça pouvait bien signifier ? 

-       N’y comprends rien, dit-il en rattrapant l’ange. 

-       Avant que ton périple prenne fin, tu auras compris, lui répondit l’ange d’une voix rassurante. Il n’y arien ici qui doive te faire peur, Michaël. Tout est en ordre. Ta visite était attendue et elle est honorée. Ton intention est pure, et nous pouvons tous la percevoir. Détends-toi et accepte l’amour que nous t’offrons. 

 

Les paroles de l’entité bleue eurent un effet indicible sur Mike. Aucune autre entité de l’univers n’aurait pu prononcer de paroles plus appropriées. Commençait-il à mieux sentir les choses ? L’ange de la vision lui avait communiqué les mêmes vibrations d’amour, mais il réagissait avec beaucoup plus d’émotion cette fois. 

 

-       C’est bien de se sentir aimé, n’est-ce pas Michaël ? L’ange était revenu près de lui et le dominait de sa taille. 

-       Je ne comprends pas l’effet que ça me fait. Je me sens au bord des larmes. 

-       Tu es en train de passer à une autre vibration, Michaël. 

-       Je n’arrive pas à saisir la signification de tout ça. Au fait, as-tu un nom ? Michaël craignait encore une fois d’avoir offensé l’entité. Et si c’était « un » ange féminin ? Mike ne s’y connaissait pas vraiment dans ce domaine, mais d’après son apparence, l’ange aurait pu tout aussi bien être « une » ange. 

-       Appelle-moi Bleu, tout simplement, dit l’ange en lui faisant un clin d’œil. Je n’ai pas de genre, bien que ma taille et ma voix disent à ton esprit que je sois « un » ange. Partons de ce principe, si tu le veux bien. 

 

L’ange fit une pause pour mieux permettre à Mike d’assimiler ce qu’il venait d’entendre. Puis, il poursuivit : « Ta structure cellulaire d’être humain peut exister à divers niveaux de vibration. Nous appellerons niveau un, celui auquel tu es habitué. Tu le connais bien et il t’a bien servi jusqu’à présent. Mais, au cours de ce voyage, tu devras atteindre le niveau six ou sept si tu veux parvenir à ton but. Pour l’instant, tu es en train d’arriver à ce que j’appelle le niveau deux, à défaut d’un meilleur terme. Chaque niveau de vibration donne une plus grande conscience de la réalité de Dieu, comme on te l’a déjà dit. Ce que tu ressens maintenant est une plus grande conscience de l’amour. L’amour est immense, Michaël. Il a des propriétés physiques et il est puissant. Ton nouveau degré de vibration te permet de le ressentir comme tu ne l’as jamais pu auparavant. Il est l’essence même de son but et il ira en s’intensifiant dans chacune des maisons où tu pénètreras. 

 

Mike adorait écouter Bleu. Il lui donnait plus d’explications qu’il n’en avait reçues jusqu’à maintenant. 

-       Est-u professeur ? demanda Mike. 

-       Oui, le rôle de chaque ange de chacune des maisons est d’enseigner, excepté le dernier. J’aurai à te révéler des vérités reliées à ma maison et il en va de même des autres. A la fin de ton périple, tu auras une vision beaucoup plus grande de la façon dont les choses se déroulent dans l’univers.  J’ai pour tâche de te transmettre ce que tu as mérité par l’expression de ton intention. Ton passage dans ma maison te permet de recevoir la carte de ton contrat. Demain en début de journée, je te la remettrai et répondrai à quelques-unes de tes questions avant que tu poursuives ton chemin. Il était important que tu visites cette maison d’abord puisque tu y recevras de l’aide pour ton voyage. Mais pour l’instant, je t’invite à te nourrir et à te reposer. 

 

Mike suivit Bleu. Il se sentait de plus en plus à l’aise avec son nouvel ami… bleu. Celui-ci le dirigea vers un magnifique jardin intérieur où l’on cultivait toutes les variétés de fruits et de légumes en rangées interminables. Comme dans les autres pièces, la lumière provenait du toit. Elle donnait un effet naturel à chaque espace de la maison; on sentait une odeur de pain fraîchement sorti du four depuis une autre pièce. 

 

-       Qui prend soin de tout, ici ? demanda Mike. Je ne vois personne d’autre… t’arrive-t-il de te nourrir ? 

-       Chaque maison a des pièces semblables à celles-ci. Et non, je ne manque pas. Le jardin sert aux humains qui font le même parcours que toi et qui s’arrêtent ici dans la poursuite de leur apprentissage. Il est entretenu par plusieurs… que tu ne vois pas en ce moment. Tu ne manqueras ni de nourriture, ni d’abri tant que tu exploreras le sentier de la connaissance. C’est notre façon de t’honorer et d’honorer ton intention.   

 

Mike se sentit envahi par le sentiment d’être protégé pendant qu’ils se déplaçaient vers d’autres pièces, l’être humain suivant, l’imposante entité bleue. Ils atteignirent une pièce curieuse, prévue pour le sommeil. Isolée, elle était garnie d’un superbe lit antique à baldaquin recouvert de draps de dentelle invitant Mike à y déposer son corps exténué. Les oreillers dodus l’attiraient et promettaient le confort et la sécurité propres à un sommeil profond. Mike était ébahi par l’accueil qu’on lui réservait. 

 

-       Tout ça pour moi ? dit-il, impressionné. 

-       Pour toi et les autres, Michaël. Nous recevons tous ceux qui ont exprimé la même intention que toi. 

 

La pièce attenante offrait un festin que Mike ne pouvait même pas envisager d’entamer. Il y avait là plus de délices qu’il n’en avait jamais vus à la fois, beaucoup trop pour une seule personne. 

 

-       Mange ce que tu veux, Michaël, lui dit Bleu. Rien de tout cela ne sera perdu. Mais ne prends rien avec toi. Résiste à cette tentation. C’est un test sur ta voie, quelque chose que tu comprendras pleinement plus tard. 

 

Bleu se retira. Mike déposa ses bagages, s’assit et mangea comme il ne l’avait jamais fait. Il ne voulut pas se montrer glouton, mais il emplit son estomac de ces mets délicieux. Ses yeux commençaient à se fermer de fatigue et le décor créait un sentiment de confort qu’il n’avait pas connu depuis qu’il était le petit enfant chéri de ses parents. 

 

Si je pouvais seulement conserver cette sensation ! se dit-il. Le fait d’être humain prenait à l’instant se pleine mesure. Il quitta la table et décida de laver la vaisselle sale le lendemain matin. Oh ! qu’il était las ! Il arriva même difficilement à se déshabiller et à surprendre ses vêtements. Il se mit au lit, et le bien-être enveloppant d’un sommeil paisible l’envahit aussitôt. 

 

Dans le silence matinal, il se réveilla superbement reposé. Il se lava, se dirigea vers la salle à manger et découvrit avec surprise que les restes de la veille avaient été enlevés et qu’un magnifique petit déjeuner l’attendait. En fait, c’était en partie l’odeur des œufs frais, des pommes de terre et du pain chaud qui l’avait éveillé. Il profita de son petit déjeuner en solitaire et s’interrogea une fois de plus sur l’idée qu’il avait eue de demander à rentrer chez lui. 

 

Est-ce une bonne idée de vouloir se retirer de l’expérience terrestre ? se demanda-t-il. Qu’arrive-t-il à ceux qui restent ? Ils ne pourront pas expérimenter les autres niveaux de vibration qui m’attendent. Est-ce juste ? Il ressentit une légère mélancolie à la pensée de ses amis et de ses collègues. Il songea même à son ancienne amante ! 

 

Qu’est-ce qui m’arrive ? se demande Mike. Je commence à ressentir de l’empathie pour ceux qui m’entourent. Ça ne me ressemble pas. Je trouve ça plutôt pénible ! Je commence à regretter d’avoir quelque chose que les autres n’ont pas. Cela signifie-t-il que je suis sur la mauvaise voie ? Devrais-je rebrousser chemin ? 

 

-       Il est inévitable que tu te poses toutes ces questions, Michaël, dit Bleu, qui apparut soudain dans l’entrebâillement de la porte et qui, encore une fois, se glissa dans les pensées de Mike. Bien qu’étonné, celui-ci fut ravi de voir l’ange et le salua d’un signe de la tête. 

 

-       Parle-moi de ces choses, Bleu. J’ai vraiment besoin de directives. Je commence à me demander si j’ai pris la bonne décision. 

 

-       Les méandres de l’esprit sont merveilleux, Michaël Thomas de l’Intention pure. Et le postulat de l’illumination de l’homme consiste d’abord à prendre soin de soi. Ensuite, le résultat du périple sera transmis à ceux qui nous entourent puisque l’intuition de l’un affecte les autres. 

 

-       Encore une fois, je ne suis pas sûr de bien comprendre, rétorqua Mike, confus. 

 

-       Même si tu ne saisis pas maintenant, Michaël, tes actions affectent les autres et leur offrent l’occasion de faire un choix, ce qui aurait été impossible sans ta décision d’être ici, en ce moment même. Fais confiance à la vérité des événements et ne te fais aucun reproche. 

 

Mike se senti soulagé d’un poids immense. Bleu n’avait pas réussi à lui faire comprendre entièrement le fonctionnement du plan spirituel, mais il l’avait suffisamment rassuré. Michaël se sentait confiant dans la poursuite de sa quête. 

 

Il fit ses bagages et quitta sa chambre. Il revint dans le hall d’entrée menant à la porte par laquelle il avait pénétré la veille. Bleu le suivi, et Mike s’émerveilla encore de l’immensité de l’endroit. L’entité ne fit aucune remarque en constant que Mike avait glissé un bagel et quelques baguettes dans son sac. 

 

-       Où allons-nous ? demanda ce dernier. Dois-je aller par là ? 

Il s’avait qu’il allait recevoir sa propre carte, et il voulait que Bleu prenne les devants. 

 

-       Tu peux t’arrêter ici. Ils s’immobilisèrent au centre du vaste hall bleu magnifiquement décoré, et Bleu se dirigea sans rien dire vers un mur éloigné sur lequel s’appuyait une échelle. « Viens ici, Mike ». 

 

Mike obéit et, en un rien de temps, Bleu lui fit grimper une longue échelle par laquelle il devait atteindre une cavité où se trouvait sa carte. En grimpant, Mike remarqua que chaque cavité portait un nom. En réalité, chacune en contenait deux : un qui semblait écrit en caractères arabes et un autre, en caractères romains. Il n’y avait aucun classement alphabétique, et les cavités semblaient obéir à un ordre connu de Bleu seul et que Mike ne saisissait pas. L’ange lui avait dit exactement où regarder et il se trouvait maintenant à quelques centimètres de l’endroit indiqué. 

 

Puis, il la vit. La case portait la mention « Michaël Thomas » et une autre, étrangère à ses yeux, probablement en langue d’ange, se dit-il. On lui avait donné instruction de ne pas regarder ailleurs, de retirer le parchemin de la cavité et de redescendre afin de l’examiner. Il venait tout juste de saisir le parchemin et s’apprêtait à descendre lorsqu’un groupe de noms attira son regard. Son cœur fit un bond… les noms de ses parents étaient là. La disposition était faite par famille. C’était le système spirituel du grand hall ! Il savait qu’on lui avait formellement interdit de toucher aux autres parchemins, mais il s’attarda tout de même et se prit à examiner les noms qui ne signifiaient rien pour lui. Pourquoi ces autres noms accolés à ceux de ma famille ? 

 

-       Michaël ? 

-       J’arrive tout de suite, dit-il d’un ton contrit. 

Bleu savait ce qui lui passait par la tête mais Mike ne poserait aucune question pouvant violer le protocole de cet endroit sacré. Songeur, Mike redescendit la longue échelle bleue et remit le parchemin à lange. Celui-ci regarda Mike longuement. Dans ce regard intense, il n’y avait pas de secrets. Bleu faisait part de sa gratitude à Mike d’avoir respecté le système sacré, et Michaël sentit l’amour de Dieu transpercer son être entier. Tous deux sourirent devant cette communication sans paroles. Mike commençait à comprendre l’inutilité des mots ! Il lui semblait qu’il pouvait tout dire à Bleu sans prononcer une seule parole. Comme c’est étrange, pensa-t-il. 

 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, déclara formellement Bleu, voici la carte de ta vie. D’une façon ou d’une autre, elle te suivra partout dorénavant. Elle t’est remise avec amour et deviendra une de tes possessions le splus précieuses. Mike se rappela soudain les paroles de l’ange de la vision à propos de la nouvelle énergie beaucoup plus courante que la précédente. 

 

-       La carte est-elle à jour ? 

 

-       Beaucoup plus que tu ne peux le souhaiter, répondit Bleu d’un ton espiègle. Mike crut même l’avoir entendu ricaner ! 

 

L’entité tendit la carte à Mike en l’invitant d’un geste à l’examiner de plus près. Mike la posa sur son cœur quelques instants pour bien la savourer, comme un enfant l’aurait fait. Il sentait le caractère sacré de cet instant et ouvrit la carte d’une façon toute cérémonieuse qui fit sourire Bleu. Il savait ce qui allait se produire. 

 

Tout l’émerveillement que Mike avait ressenti disparut lorsqu’il déroula le parchemin. La carte était vierge ! Ou plutôt non. En plein milieu, à peine visibles, se trouvaient quelques lettres et symboles. Mike y regarda de plus près. Une flèche pointait vers un petit point rouge près duquel on pouvait lire : VOUS ETES ICI. Un petit symbole indiquant la maison des cartes était placé près du point. Trois centimètres de détails figuraient autour du point, y compris le sentier que Mike avait suivi, puis, plus rien, le vide total ! La carte indiquait seulement l’endroit où se trouvait Mike et une centaine de mètres tout autour.    

 

-       Qu’est-ce que c’est ? demanda Mike, quelque peu irrespectueux. C’est une blague d’ange ou quoi ? J’ai fait tout ce chemin jusqu’à la Maison des cartes pour recevoir un merveilleux parchemin sacré qui me dit que je suis.. dans la Maison des cartes ? 

 

-       Les apparences sont parfois trompeuses, Michaël Thomas de l’Intention pure. Accepte ce cadeau et garde-le précieusement. 

Bleu ne répondait pas à la question. 

Mike sut intuitivement qu’il ne servait à rien de la reposer. Il enroula sa prétendue carte et la mit dans son sac. Il était très déçu. Bleu le reconduisit vers la porte et sortit au grand air, Mike sur ses talons. L’ange se retourna. 

 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, je dois te poser une question avant que tu reprennes ta route. 

-       Oui, laquelle mon ami ? répondit Mike. 

-       Michaël Thomas de l’Intention pure, aimes-tu Dieu ? Bleu était très sérieux. 

 

Mika trouva étrange que l’ange de la vision ait posé la même question, presque sur le même ton. Il se demanda pourquoi on la lui reposait. 

 

-       Cher magnifique professeur bleu, puisque tu peux lire dans mon cœur, tu sais que j’aime sincèrement Dieu. Mike fixait l’ange droit dans les yeux en formulant sa réponse honnête. 

 

-       Qu’il en soit ainsi, dit l’entité en rentrant dans la petite maison bleue et en refermant solidement la porte derrière elle. Mike se sentit soudain débranché. Est-ce qu’ils ne disent jamais au revoir ? se demanda-t-il. 

 

L’air était embauché et agréable. Mike souleva ses bagages dans lesquels il avait glissé le pain de la maison bleue et prit une direction qui devait le mener à une autre maison où il recevrait des enseignements. Il passa en revue les événements amusants de sa visite à la Maison des cartes. Incroyable, une carte qui t’indique seulement où tu te trouves à l’instant. A quoi ça sert ? Bien sûr que je sais où je me trouve ! Quel étrange endroit ! 

 

Un éclat de rire carillonna des montages où Michaël Thomas de l’Intention pur clamait sa joie aux roches et aux arbres en poursuivant la route qui le menait chez lui. Son rire atteignait les oreilles couvertes de verrues d’une entité vert foncé tapie à quelque deux cents mètres derrière lui. Mike était loin de soupçonner que cette forme sombre avait attendu patiemment qu’il reprenne sa route pour le suivre pas à pas. La chose n’appartenait pas à ce royaume. Elle n’avait besoin ni de nourriture ni de sommeil. Elle n’éprouvait aucune joie, mais elle était totalement déterminée à ce que Michaël Thomas n’atteigne jamais la dernière maison. Son but était clair, et elle resserrait peu à peu la distance qui la séparait de Michaël Thomas de l’Intention pure

 

Kryeon 

L’Intégrité de Dieu

papillon                                       papillon

 

 Salutations, très chers, je suis Kryeon, du Service magnétique. Que l’on enregistre que cette soirée sera mémorable ! Car, comme au cours des channelings passés, nous vivons des instants où la famille de ce côté-ci du voile se fond avec la famille de votre côté. Présentement, des entités arrivent en grand nombre dans cette salle ; elles connaissent vos noms – des noms sacrés qui ont toujours existé. Ces noms sont véritablement gravés dans le cristal de la grotte de la création. Ils possèdent le caractère sacré d’un contrat. Ils appartiennent seulement aux humains et désignent la famille !     

Cette réunion représente un moment sacré. L’énergie qui se déverse dans cette salle et sur ceux qui lisent ces lignes constitue le pouvoir spirituel de l’être humain. Elle vous montre également que, de cette estrade, vous est adressé autre chose que de simples mots. Que l’on sache que ces entités peuvent transformer votre vie. Pour nous, tout se situe dans le maintenant. Le temps nécessaire à la transcription et à la publication de ce message est sans importance, car, en cet instant même, nous sommes face aux lecteurs, nous vous saluons et vous disons :  « Nous savons qui vous êtes. » Même si ce concept temporel vous semble étranger, nous vous demandons : « N’est-il pas temps pour vous de lire ces mots ? » Nous demandons à ceux qui sont assis dans cette salle : « N’est-il pas temps pour vous d’être ici présents afin de ressentir tout l’amour qui va tous nous submerger au cours de cette réunion ? » Tout est dans l’instant présent.     

Cet après-midi, les informations délivrées seront particulières et inédites. Certains sujets n’ont jamais été abordés auparavant, car le moment est venu que la famille parle à la famille de sujets sensibles.     

Tout d’abord, nous souhaitons vous faire comprendre ce qui est en train de se passer en cet instant précis. Nous aimerions expliquer à certains d’entre vous la raison pour laquelle ils ressentent d’inhabituelles pressions (physiques) et autant d’amour, alors que nous commençons à baigner vos pieds. Vous savez que c’est pour cela que nous sommes venus, n’est-ce pas ? Nous le répétons à chacune de nos réunions. Au cours de toutes ces années, chaque fois que notre cortège est venu vous honorer et se présenter devant l’humanité, nous nous sommes agenouillés pour baigner vos pieds. Nous avons agi ainsi, car vous représentez ceux par qui l’oeuvre est accomplie. Notre cortège est constitué d’aides, peut-être même d’êtres aimés du passé. Pour ceux d’entre vous qui ressentent ce sentiment, sachez que tout est bien réel. Nous sommes ici, métaphoriquement, pour marcher parmi vous – et peut-être même nous asseoir sur vos genoux ou simplement vous enlacer – parce que vous nous manquez !     

Maintenant, nous nous adressons à la famille. Nous nous adressons à ceux d’entre vous qui savent, au plus profond d’eux-mêmes, que c’est la dernière fois, en vertu de leurs contrats respectifs, qu’ils éprouvent cette passion à être présents. C’est vous qui avez décidé des conditions de tout ceci. Et vous voilà maintenant, Lémuriens pour la plupart, sachant parfaitement que vous n’auriez pas manqué cette réunion, la conclusion de votre plan. Quoi qu’il ait pu arriver, vous ne l’auriez pas manquée. Ceci parce que le test arrive à sa fin. Aujourd’hui, le temps du changement est venu. Les potentialités sont illimitées.     

Commençons à baigner vos pieds, et que le message de l’énergie de cette journée soit présenté d’une façon sacrée – d’une façon compréhensible et équilibrée. Nous allons aborder des sujets qui ne l’ont jamais été auparavant – qui n’ont jamais été transmis par mon partenaire. Car il est temps pour vous de comprendre qu’il existe une relation que nous appelons « conscience et intégrité entre l’homme et Dieu ». Nous définissons Dieu comme la famille, mais, au cours de ce message particulier, nous utiliserons souvent le mot « Dieu » dans l’acception communément employée par les êtres humains de cette planète.     

Nous parlons maintenant de l’intégrité de la relation entre Dieu et l’homme. Nous allons vous expliquer ce que cela signifie. Il est temps que l’humanité commence à comprendre ce qu’est Dieu, en réalité. Un défi impressionnant, n’est-ce pas ?  Certains humains ont l’impression de faire partie d’un groupe spirituel « particulier » – le seul groupe auquel Dieu apporte sa bienveillance. Quelqu’un parmi vous pense-t-il que la sagesse de la famille terrestre et la spiritualité divine peuvent être confisquées par un seul groupe ? Bien sûr que non !     

L’Esprit, pas plus que l’amour de la famille, ne peut être accaparé au profit de quelques-uns. L’amour est universel ; il appartient à l’humanité entière. Chaque humain est membre de la famille et nous est familier. Chaque être humain est aimé au-delà de toute mesure.     

L’humanité vit dans un schéma temporel qui exige presque toujours que ses aspects spirituels soient compartimentés. Et ceci parce que les hommes et les femmes ne parviennent pas à placer leurs perceptions de Dieu dans l’instant présent. Vous évoluez dans un système de valeurs historiques et de différenciations culturelles où des milliards d’humains réunissent leurs informations spirituelles et les organisent selon des systèmes fonctionnels pour eux. C’est ce qui est survenu au cours des âges, et Dieu n’en est pas surpris. Peut-être n’avons-nous jamais dit ceci auparavant : Tout système qui possède une intégrité élevée et qui recherche «le divin en soi » est grandement honoré. Rien n’est plus important que la recherche du « Moi divin ». Cette quête a lieu sur l’ensemble du globe, et c’est le voeu de la famille d’en savoir davantage au sujet de la famille

Cependant, au cours de ce processus de recherche, et tout en restant dans le cadre historique, les humains ont décidé de « diviser » Dieu. La pensée linéaire se saisit de la splendeur et de l’omniprésence de Dieu puis les compartimente en différentes petites boîtes – et celles-ci sont nombreuses, vous savez. Dans chacune d’elles, on trouve fréquemment l’adhésion (reconnaissance de l’appartenance), la croyance (reconnaissance du sacré) et la prêtrise (reconnaissance du guide). On y trouve également des règles à observer créées par certains humains pour aider les autres à se concentrer sur leur quête spirituelle. Parfois, on y trouve une intégrité élevée, et parfois non. L’existence de ces boîtes ne surprend pas Dieu. En réalité, dans la dualité qui existe au sein de l’humanité, un équilibre entre le spirituel et l’humanité a été atteint. Et cela est approprié. 

Cependant, à l’intérieur de ces boîtes, de ces chapelles, s’intègre un attribut intéressant et totalement créé par les hommes (l’humanité). Souvent, au sein de chaque boîte (croyance spirituelle ou religieuse), existe un système qui stipule : « Nous sommes les seuls à bénéficier de la protection divine. Les milliers d’autres boîtes sur terre n’ont aucun sens. Seule la nôtre est digne d’attention, car Dieu ne se penche que sur elle. » De plus, et afin de se rendre encore plus attrayantes, certaines boîtes déclarent : « Ne regardez pas ailleurs ! Les autres boîtes ne sont pas pour vous ! Elles sont mauvaises, vous tromperont et ne représentent pas le vrai Dieu. » 

Kryeon canalisé par Lee Carroll 

papillon

12

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...