Le manifeste de l’Homme Nouveau

 

La planète dispose encore de suffisamment de ressources pour que tous les individus et peuples puissent mener à terme leurs créations et leurs productions de biens et de services. Cependant, il sera nécessaire d’envisager sérieusement, puis de concrétiser, un partage de toutes les ressources planétaires, ou au moins un libre accès à ces dernières en fonction de l’importance des projets. Il sera également nécessaire de ne plus faire dépendre la concrétisation ni la réussite d’un projet de considérations financières. Et pour cela, le système économique lui-même devra être profondément réformé et ne plus dépendre de l’avidité d’une minorité d’individus thésaurisateurs ou contrôlants. Le pouvoir devra sortir des mains des élites actuelles pour passer dans celles de la grande masse des individus responsables. Seul un homme souverain est en mesure d’utiliser son plein potentiel et d’en faire bénéficier autrui librement. Liberté, responsabilité, partage et bonne volonté seront parmi les notions les plus importantes présidant à la construction d’une nouvelle société, plus humaine, plus juste et plus sereine. Le respect des autres, de la vie en général et des lois naturelles, condition indispensable à l’établissement de relations saines, sera largement encouragé, stimulé et enseigné pour que tous les générations, toutes les ethnies et toutes les cultures et traditions puissent vivre en harmonie suffisante et qu’enfin les guerres disparaissent de la surface de la Terre.

1 hOMME nOUVEAU fRANCESCA

Dans un monde dynamique comme celui de la Terre et de son humanité, l’équilibre ne peut être synonyme de fixité, ni de rigidité. Le cycliste maîtrise son véhicule et son mouvement par la souplesse, la réactivité, les réflexes, l’adaptabilité… Tout groupe, système ou organisme humain gagne à éviter des lois et règlements trop rigides de même que toute tendance coercitive ou abusivement contraignante s’il veut durer dans une paix et une harmonie suffisantes. Un étau peut assurément maintenir un cycle en position verticale, mais tout aussi sûrement, il l’empêche d’avancer. Un groupe abusivement contrôlé n’aura guère d’autre choix que la révolte ou l’éclatement s’il veut retrouver une liberté de mouvement et pouvoir évoluer selon son souhait. La Balance ne trouve sa pleine expression, l’entière manifestation de son symbole, que dans une perspective dynamique synonyme de liberté de mouvement et de choix. L’équilibre d’un couple ne vient pas de l’égalité de ses membres, encore moins de l’identité entre l’homme et la femme, mais d’un échange perpétuel d’énergies entre les deux, d’une libre circulation d’amour, de pensées, de sentiments, de sensations et d’actions allant de l’un à l’autre, puis de l’autre à l’un. La fluidité et la souplesse des individualités, leur accueil de la différence représentée par l’autre, leur respect pour la vie sous toutes ses formes… contribuent à l’équilibre et l’harmonisation des échanges de toutes natures au sein du groupe qu’elles constituent, ceci depuis le couple jusqu’à la nation et même à l’Humanité dans son ensemble.

Les êtres sont tous fondamentalement différents, et même deux clones physiques ne seraient pas habités par la même conscience. Dans les faits, il n’y a ni égalité physique (sachant que certains naissent aveugles, d’autres déficients intellectuels, d’autres atteints d’une maladie génétique pour l’instant incurable… alors que d’autres naissent dans un corps presque parfait, en excellente santé et avec une intelligence qui relève du génie), ni d’égalité de conditions (sachant que certains naissent dans des lieux ou des familles disposant de très peu de moyens physiques, affectifs, intellectuels, culturels ou encore spirituels… pendant que d’autres sont très bien lotis dans les mêmes secteurs). En conséquence, si la Balance peut signifier « égalité », ce n’est pas à un niveau aussi formel qu’il faut la chercher ou la revendiquer. L’égalité à laquelle doit légitimement pouvoir prétendre n’importe quel individu est celle de « traitement », c’est-à-dire de quelle manière on va le traiter, le soigner, l’aider ou encore le considérer par rapport aux autres. À ce niveau, il peut revendiquer l’égalité. Qu’il soit de telle ethnie, de telle culture, de telle tradition ou confession religieuse, de tel milieu social, de telle intelligence… plutôt que tels autres ne doit rien changer aux rapports que l’on entretient avec lui, à ce dont les autres peuvent lui faire bénéficier, à la manière dont justice peut lui être rendue, etc. Sans une telle égalité de traitement, il n’y a ni équité, ni justice, ni harmonie possibles. En conséquence, les individus devront apprendre à faire fi de leurs différences apparentes pour rechercher à se rapprocher sur le plan de la conscience et ainsi améliorer les rapports humains pour le bien de tous et de la planète.

Par-dessus tout, les êtres humains gagneront à apprendre à ne plus chercher à imposer leur propre vision des choses en tant que prétendus détenteurs de la Vérité. Si une telle vérité absolue existe et si éventuellement certains êtres peuvent percevoir certaines de ses facettes, tout individu dispose du droit légitime et naturel de ne pas voir ou de ne pas accepter cette vérité ou certaines de ses facettes, autrement dit, il a le droit à l’erreur. En conséquence, personne de devrait chercher à imposer ses vues à autrui. Au contraire, les êtres gagnent à partager idées et points de vue. L’enrichissement mutuel provient du partage librement effectué et librement reçu.

channeling de Louise Courteau

Méditations des quatre éléments

 

Je vous propose quelques méditations-visualisations sur le thème des quatre éléments que sont l’air, le feu, la terre et l’eau. Je les ai écrit moi même, inspirée par mes ressentis et expériences, ainsi que d’autres méditations de divers auteurs que j’ai pratiquées, comme celles issue du livre The Spiral Dance de Starhawk.

 1

Vous pourrez à votre tour les adapter pour vous les approprier. Il s’agira de lâcher prise, de porter son attention aux sensations, sous forme d’images, de sons, de goûts, de sensations tactiles ou d’idées. 

Nous avons tous des sens privilégiés par rapport aux autres, la visualisation est la plus courante, mais si vous ne parvenez pas à visualiser, ne vous inquiétez pas et appuyez-vous sur les autres sens qui sont plus développés chez vous . 

Pour les pratiquer, plusieurs méthodes s’ouvrent à vous. Vous pouvez soit lire le texte en réalisant la méditation ; soit le lire et le mémoriser, puis expérimenter les yeux fermés ; soit l’enregistrer, ou demander à quelqu’un d’autre de vous le lire. Dans tous les cas, allez très lentement, laissez le temps aux sensations d’émerger. En expérimentant vous trouverez la méthode qui vous convient le mieux.

Installez-vous dans un lieu sécurisé, où vous ne serez pas dérangé. Débranchez les téléphones et toute autre source de distraction. 

Vous pouvez vous installer devant votre autel habituel, créer un autel en lien avec l’élément, en associant couleurs et symboles, vous pouvez utiliser selon vos souhaits bougie, encens etc. Idéalement vous pouvez aussi aller dans un lieu avec une forte présence de l’élément (au bord d’un cours d’eau, au soleil, allongé par terre, dans un endroit venteux etc.), mais évitez les lieux fréquentés, et où vous ne vous sentiriez pas en totale sécurité. 

Vous pouvez selon vos habitudes tracer un cercle, ou demander à une divinité protectrice de veiller sur vous pendant la méditation. S’il vous arrivait de ressentir des sensations désagréables, de vous trouver dans des situations effrayantes, vous pouvez à tout moment sortir de la méditation en vous reconnectant à ce qui vous entoure, au concret. 

Pour chacune des méditations, commencez par trouver une position confortable, en gardant le dos droit. Vous pouvez vous tenir debout, assis, ou allongé.  Vous allez laisser vos préoccupations quotidiennes, vous pouvez imaginez les mettre dans une boîte, ou sous forme d’un manteau que vous enlevez. 

Prenez quelques grandes respirations. Focalisez toute votre attention sur ces respirations, et les mouvements qui l’accompagnent naturellement. Vous pouvez visualiser chaque partie de votre corps l’une après l’autre. 

Lorsque vous vous sentez calme et détendu-e, commencez la méditation. Une fois la méditation finie, je vous conseille de noter ce que vous avez vécu, avant que les « ombres » ne se dissipent… 

colombe

Méditation de l’Air

Inspirez profondément, retenez un moment votre respiration, puis expirez. 

Visualisez l’Air que vous respirez traverser votre trachée, vos bronches puis vos poumons. Retenez votre respiration. L’Air passe dans votre sang et se repend dans tout votre corps. 

En expirant rejetez toutes les toxines, toutes les choses négatives qui sont en vous. 

Continuez à respirer ainsi, en ressentant le mouvement, inspirer, faire venir à soi, intégrer, puis rejeter.

Songez à l’importance de l’air pour nous : privés de lui plus de quelques minutes et nous mourrons…

Écoutez le bruit de votre expiration… Puis explorez les bruits du souffle, cherchez le son que vous pouvez produire en soufflant, en utilisant la langue, les lèvres, la mâchoire, les joues, les cordes vocales… 

Avec ce son, vous formez un mot. Avec les mots vous influez sur le monde autour de vous. Réalisez l’impact que peuvent avoir vos mots sur le monde qui vous entoure. Puis revenez au silence, et prêtez attention aux odeurs… 

Écoutez les bruits autour de vous. Ceux qui sont proches, et ceux qui sont plus éloignés. Prenez conscience de l’Air, cet élément qui nous entoure constamment, cet élément impalpable. Percevez sa présence qui vous entoure. Ressentez la brise sur votre visage et sur chaque partie de votre corps… 

Puis la brise devient une bourrasque de vent. Sentez-vous entraîné-e comme une feuille par le vent.

Laissez-vous aller, faites confiance au vent, laissez-vous porter. Vous n’opposez plus aucune résistance. A présent vous vous métamorphosez en oiseau. 

Vous jouez avec le vent. Vous vous sentez libre… Demandez à l’esprit de l’air de vous accorder un conseil. Soyez ouvert à tout son, image, ou ressenti qui viendrait. 

Respirez profondément, retenez votre respiration puis expirez.

Revenez ici et maintenant. Ouvrez les yeux, frottez votre corps et étirez-vous.

 dessous-matrix-74 - Copie

Méditation du Feu

Prenez conscience des milliards de petites décharges électriques qui parcourent votre corps, le long de vos nerfs. 

Les impulsions électriques vous traversent, depuis les extrémités de votre corps jusqu’à votre cerveau pour vous informer de ce que perçoivent vos membres, puis partant de votre cerveau, les impulsions électriques redescendent le long des nerfs jusqu’aux muscles. 

Prenez conscience de vos cellules musculaires, de ces milliers de cellules qui accomplissent un travail coordonné pour vous permettre de vous tenir debout et de bouger. Ressentez la chaleur de votre corps résultant de l’activité de vos cellules. 

Visualisez cette chaleur sous forme d’une flamme au niveau de votre poitrine. Sentez-la grossir à chaque inspiration, jusqu’à ce qu’elle forme un véritable feu vous enveloppant. Voyez comme les flammes sont fugaces, vives et insaisissable. 

Prenez conscience de votre capacité à créer, à changer les évènements, tel un forgeron façonnant le métal, ou une cuisinière transformant les aliments avec le feu. Ressentez votre volonté, votre passion qui vous donne l’énergie d’accomplir les gestes du quotidien, comme de grands exploits. 

Vous pouvez utiliser cette énergie. Pensez à une situation qui vous pose problème, quelque chose que vous aimeriez changer, ou une personne que vous souhaiteriez aider et envoyez-y cette énergie transformatrice, pleine de chaleur, d’amour, de volonté et de passion. 

Puis laissez votre feu diminuer en taille, jusqu’à devenir une petite flamme, une lueur qui vous réchauffe, et sera toujours là pour vous guider dans les moments sombres. Si vous avez besoin de davantage d’énergie, il vous suffira d’y apporter une bûche pour libérer une nouvelle flambée. 

Respirez profondément, retenez votre respiration puis expirez.

Revenez ici et maintenant. Ouvrez les yeux, observez les lumières autour de vous, tapotez votre corps et étirez-vous.

 en noir et blanc

Méditation de l’Eau

Pensez à l’eau sous toutes ses formes.

L’eau que vous buvez. 

L’eau qui compose votre corps : votre sang… l’eau dans chacune de vos cellules… votre salive… vos larmes… 

L’eau du placenta dans lequel vous avez baigné lors de votre vie foetale, cette eau qui vous entourait, vous maintenait au chaud et en sécurité. 

Pensez à la pluie. Écoutez le bruit des gouttes qui tombent… Ressentez l’eau couler sur votre corps.

L’eau du ciel abreuve la terre, et permet à la vie végétale et animale de se développer. Imaginez l’eau d’un lac, immobile. Ressentez ce calme en vous. 

Visualisez maintenant un ruisseau. Voyez le cours d’eau, et sentez-vous entraîné-e par le courant. Laissez-vous complètement aller, abandonnez toute résistance, et expérimentez la fluidité de l’eau, qui contourne les obstacles… 

Le ruisseau devient une rivière…

Vous êtes entraîné-e vers la mer.

Sentez l’eau salée autour de vous. Elle vous purifie. 

Voyez les vagues se former, le mouvement de montée et descente. Laissez-vous entraîner par les vagues. Vous montez et descendez au rythme de vos inspirations… A présent vous êtes entraîné-e dans les profondeurs de l’océan. 

Tout est sombre, grouillant de vie. Vous croisez toutes sortes de créatures étranges. Vous êtes l’océan, c’est vous qui portez et nourrissez toutes ces formes de vie. Percevez les esprits de l’eau, les ondines…

Envoyez-leur des offrandes et de l’amour sous la forme de sons «om». 

Vous pouvez poser des questions aux ondines, comme à quoi ressemblent-elles,

Comment guérir les blessures émotionnelles,

Comment agir sur les relations humaines,

Ou encore comment s’ouvrir à l’amour de la vie ?

Ouvrez vos sens et laissez venir à vous les sons, les sensations, les images…

Remerciez les ondines, et dites-leur au revoir. 

Sentez que vous remontez des profondeurs de l’océan, jusqu’à la surface. Prenez conscience de votre souffle, puis de votre corps et de ce qui vous entoure. 

Passez les mains sur tout votre corps comme pour vous épousseter pour achever la méditation.

 Père-Céleste

Méditation de la Terre

Prenez conscience de la structure de votre corps, de vos os qui forment le squelette. Visualisez votre crâne, la colonne vertébrale, les os des bras, des avant-bras, des mains. Le bassin, les jambes et les os des pieds. 

Vos os ne sont pas de la matière morte, mais des organes bien vivants, en constant renouvellement. A l’intérieur des os se forme le sang, qui alimentera toutes les cellules du corps. 

Vos os, bien que creux, sont très solides. C’est grâce à eux que vous pouvez vous tenir debout.

Ressentez le poids de votre corps. Localisez les points d’appui… 

Songez à cette énergie qu’est la pesanteur. Depuis votre naissance, elle n’a cessé de vous attirer vers la

Terre Mère. Ressentez le poids de vos bras, de vos jambes, et de tout votre corps… 

Ne résistez plus, laissez vous entraîner vers la Terre Mère. Vous vous enfoncez dans la Terre. De plus en plus profondément… Vous traversez différentes strates, apercevez au passage des racines, des pierres et des minéraux. 

Maintenant vous vous trouvez dans une poche, à peine plus grande que vous. Vous êtes entouré de terre humide et moelleuse. Vous vous sentez bien, en sécurité, malgré l’obscurité. Vous êtes dans le ventre de la Terre Mère. 

Vous allez creuser au dessus de vous, tel un verre de terre, remontant peu à peu, jusqu’à apercevoir une lumière…Vous êtes arrivé à la surface. La Terre vous soutient. Telle une graine, enfoncez vos racines profondément dans la Terre… 

La Terre vous nourrit. Absorbez son énergie, et visualisez-la qui remonte le long des vos racines… A chaque inspiration, ressentez l’énergie monter en vous… Laissez des branches se développer vers le ciel. Sentez l’énergie de la terre remonter des racines jusqu’à vos branches… 

Vos branches ploient, et vous retournez cette énergie à votre Mère la Terre.

Absorbez l’énergie de la Terre, faîtes là remonter le long de votre tronc et de vos branches, puis rendez-la à la Terre. Transmettez lui aussi une pensée chargée d’amour et de gratitude. 

La terre sera toujours là pour vous apporter énergie, stabilité et solidité. Vous pourrez vous y connecter quand vous aurez besoin de vous régénérer. 

Reprenez conscience de corps humain, et de ce qui vous entoure. Effectuer des pressions tout le long de votre corps pour achever cette méditation.

SOURCE : https://lunebleuezine.files.wordpress.com/2016/05/lunebleue18.pdf

 

LA PRATIQUE DU VOYAGE DANS NOTRE CORPS (1)

 

Ce n’est pas nous qui sommes dans l’espace, mais l’espace qui est en nous…

Vous pouvez commencer par prendre comme sujet de méditation les pieds, les jambes et leur relation avec la base du tronc. Vous trouverez le développement de cette méditation ICI : http://francesca1.unblog.fr/2016/05/07/la-pratique-du-voyage-dans-notre-corps-2/

Pour l’heure, je vous suggère de laisser de côté les pieds, les jambes et les bras, les mains pour ne prendre comme objectif que le tronc et la tête où se situent les chakras et, employer ces différents niveaux, de bas et de haut, divisant cette partie de vous-mêmes en trois zones : le bas, le milieu et le haut, et de la pratiquer de façon passive ou active. En explorant ces trois niveaux de votre corps, vous procédez à une véritable ascension intérieure. Vous partez de la Terre pour aller vers le Ciel. Ayant atteint le sommet, vous en redescendrez enrichi d’une vision intérieure nouvelle et déjà un nouvel état de conscience s’éveillera.

méditation 2

LE BAS : LA PARTIE INFERIEURE DU TRONC

Dans cette partie de notre corps, nous avons, physiquement, les organes d’assimilation, d’excrétion et de reproduction. Psychologiquement, ce sont les intestins, l’anus, la vessie, les canaux d’évacuation ; pour la femme : les ovaires, la matrice, le vagin, les organes externes : pour l’homme, la prostate, les testicules et le pénis.

Selon l’ésotérisme oriental, cette zone correspond aux deux premiers chakras, centres de nos deux premiers corps subtils : le corps éthérique et le corps astral.

L’énergie vitale stockée dans ces deux centres est distribuée à ces deux niveaux et permet le bon fonctionnement du corps physique et est associée aux perceptions qui les concernant. Elle conditionne nos comportements, notre action et notre réactivité manifestés. On peut faire immédiatement le parallèle entre la physiologie et l’ésotérisme. Le bas de notre corps est le siège de notre animalité, de notre caractère primitif, de notre activité et de notre émotivité. Il est le lien à la terre, la conception, la reproduction, la matérialisation, dont l’origine est le TERRE et notre retour à la TERRE par l’excrétion et l’évacuation. L’association entre les deux chakras est évidente ; qu’une chose nous « gonfle » et nous voilà ballonnés, que nous soyons émus ou impressionnés et voilà que nous sommes forcés d’évacuer, que nous soyons amoureux (émotion) et voilà que nous éprouvons le besoin de copuler.

Nous voyons immédiatement le développement que peut prendre une méditation sur ce sujet et la richesse de nos prises de conscience de :

-Notre relation avec la Terre, mère et nourrice de notre existence, origine de la vie dans cette réalité, matérialisatrice de notre corps physique nous permettant l’activité, réception de nos déchets, accueillant nos excrétions, notre enveloppe physique à la mort de ce corps, l’alpha et l’oméga de cette réalité.

-Avec la Nature qui produit tout ce qui nous est nécessaire pour le fonctionnement de nos corps matériel, éthérique et astral, qui fournit l’alimentation de l’individu et l’entretien de l’instinct.

-Avec tous les êtres qui la peuplent : les animaux, les insectes, les poissons, les êtres humains. Nous découvrons ce qu’est la vie, par quel processus la conscience agit sur la matière, le développement de ses structures, la transformation des produits de la nature. Nous voyons le processus de développement du fœtus dans la matrice, de l’enfant sur la terre, de la graine dans la terre, du germe qui grandira en énergie vitale et astrale. Nous percevons la présence de l’Energie universelle se manifestant pour organiser le chaos organique. Nous prenons conscience du lien qui unit l’émotion à l’action, le désir à la manifestation, les sensations aux réactions et de notre communion avec tous les aspects de cette réalité. Nous prenons connaissance du sens de la vie. Nous découvrons l’origine de nos racines lointaines, celles de l’amour, de l’amitié, de la sympathie, bases de l’union, des échanges, de l’intérêt personnel, de l’égoïsme, de la cupidité et du pouvoir, la dimension de nos besoins, de nos désirs et l’aspiration à être personnel et autonome. Nous ressentons alors à quel point nos sommes dépendants de la nature et interdépendants de tous.

-Des liens unissant la physiologie et l’ésotérisme, de l’interdépendance des deux chakras de base avec les plans : matériel, vital, sentimental, émotionnel.

 animé infini

LE CENTRE : LA PARTIE SUPERIEURE DU TRONC 

Nous continuons notre parcours et prenons pour objet le centre de notre être. Physiologiquement, nous y trouvons les organes de la digestion et de la circulation : l’estomac, le foie, la rate, le  pylore, le cœur, les artères et les vaisseaux, les poumons. Ces organes nous permettent de faire circuler l’énergie et assurent le fonctionnement vital de l’organisme. 

Du point de vue ésotérique, cette zone correspond aux chakras de l’individualité et de l’’échange. Elle correspond au Moi et aux échanges entre celui-ci et les autres Moi. Nous percevons immédiatement la corrélation entre l’ésotérisme et la physiologie. Nous découvrons le lien étroit entre le Moi et les autres. Ne sommes-nous pas moi, parce qu’il y a les autres. 

Nous mettons également en relation notre base avec notre centre et comprenons qu’ils sont interdépendants. Que notre impressionnabilité nous joue des tours et voilà que nous digérons mal, que nous avons le souffle coupé et que notre cœur bat la chamade. 

Cette méditation est également d’une richesse insoupçonnée pour nous apporter une compréhension de notre individualité et peut s’étendre extrêmement moins dans le prolongement des perceptions qu’elle apporte.

Nous commençons par nous concentrer sur la partie la plus basse de la zone centrale, puis nous montons successivement à la partie supérieur et prenons conscience de : 

-La relation entre l’association de la matérialisation et de la sensation permettant la formation de l’Ego, du Moi individuel. La perception, grâce à Nos organes sensoriels, que nous sommes une individualité égale aux autres et cependant différente. 

-La relation entre digérer et être. Nous ressentons que nous devons digérer les différents éléments apportés de l’extérieur afin de permettre à l’être d’être lui, physiquement, psychiquement, affectivement. 

-La construction de ce Moi par rapport aux autres individualités. Le besoin de se distinguer des autres, d’être personnel, de diriger sa vie, d’être maître soi, de dominer les autres, d’exercer le pouvoir, de se dépasser, de se mettre en compétition, d’être le meilleur. 

-La relation entre notre centre, le cœur, et le centre de notre Moi, l’Ego. Ce Je qui domine toute notre existence sur ce plan matériel : JE SUIS, VEUX, FAIS, DECIDE, COMMANDE, EXIGE, OBTIENS, en définitive JE NE ME PREOCCUPE QUE DE MOI ET DE MES BESOINS. JE SUIS LE CENTRE DU MONDE. 

-La liberté personnelle, expression de ce Moi en expansion, manifestation de l’Ego se distinguant des autres. 

-Le fonctionnement du Moi, un système fermé d’échanges énergétiques, une concentration d ‘énergie, une agglomération des cellules maintenues ensemble par le courant énergétique, contrôlées et commandées par son centre, une machine dirigée par la volonté. 

-La volonté du Moi. Pour être, le JE, qui doit acquérir cette volonté qui lui permettra de diriger ses actions, d’affirmer son indépendance, le privant et l’isolant des autres individus. 

-L’isolement du Moi provoqué par l’individualité, la différence de structure physique, mentale, psychique entre ce Moi et les autres organismes vivants. 

-La différence de structure entre ce Moi et les autres organismes. 

-La nécessité de l’échange entre les différents organismes et le Moi, pour qu’il existe en tant qu’individualité personnelle : 

a)     Avec les organismes de la nature, l’air, l’eau, les végétaux, qu’il est nécessaire d’absorber pour se nourrir et exister. 

b)     Avec les autres être vivants : les animaux, les autres individus, qui permettent l’échange affectif, émotionnel, pratique, mental ainsi qu’au psychisme et au mental de fonctionner et au Moi de se différencier des autres Moi. 

c)     Sur le plan physique et pratique, dans nos activités journalières 

d)     Au niveau émotionnel, avec l’échange affectif, sensuel et sexuel. 

e)     Sur le plan social, par l’échange que nous avons les uns avec les autres. 

f)      Sur le plan mental, à travers nos conversations. Nous pouvons nous concentrer alors sur la valeur de l’échange dans les discussions, sur le monologue ou la véritable conversation : 

-       du rythme de l’échange nécessaire à la vie, comme le sont la respiration et la pulsation cardiaque,

-       de la conversation :

a)     de l’équilibre naturel de l’individu, à travers l’interaction des éléments énergétiques et des organes physiques

b)     de l’espèce, à travers l’échange sexuel

c)     du mental et du psychisme, par les contacts humains

  • de la gratitude, vis-à-vis de la nature nourricière, des organismes vivants, des autres Moi et de l’Energie universelle à l’origine de l’organisation des éléments.
  • du Moi et des autres, à travers l’action que nous dirigeons sur les autres. La volonté que nous mettons en action pour les obliger à faire ce que nous voulons, le despotisme, l’autosuffisance, l’utilisation des autres comme faire-valoir. Ce Moi n’empêche-t-il pas les autres d’être eux ? 

Nous arrivons tout naturellement à la troisième zone du corps humain. 

 animé infini

LA TETE, LE SOMMET DE NOTRE PERSONNE 

Continuant notre ascension, nous dirigeons notre attention sur le sommet de notre organisme ; physiologiquement, il est le siège du pharynx et du larynx, avec la bouche, le nez, les yeux, les oreilles : organes de préhension, de dégustation, de déglutition et d’absorption, des dents pour la mastication, des centres nerveux commandant à la fois le système sympathique et parasympathique : les fonctions volontaires et végétatives. 

Sur le plan ésotérique, il correspond au chakra de la gorge, à la réception et l’émission, au mental, au front, à la conscience, à la couronne, à la réception de l’Energie pure. Nous ressentons facilement le parallèle entre les organes sensoriels et la réception-émission, entre le système nerveux et le mental, entre le conscient et le système nerveux volontaire, le subconscient et le système neurovégétatif. Nous percevons que ces fonctions sont indissociables et agissent en interaction les unes avec les autres. Nous remarquons également leur connexion avec le centre, le Moi, et la relation nécessaire à ce Moi ainsi que l’indivisibilité du système tout entier. 

Quand nous faisons une expérience et éprouvons des émotions, nous l’enregistrons dans notre subconscient à travers nos organes sensoriels, l’analysons avec notre conscient et l’exprimons par l’action, le geste, la voix. 

Cette méditation a une étendue infinie et apporte à celui qui la pratique la connaissance des plans supérieurs. Elle débouche sur la connaissance spirituelle et initiatique. Elle aura un effet prodigieux sur l’individu, le faisant prendre conscience des plans supérieurs et des niveaux les plus élevés que peuvent atteindre la conscience. Elle provoquera des changements notables de la conscience et par là même de toute la structure physique, affective, égotique et mentale de l’être. 

A travers ce parcours, nous prenons conscience de : 

-L’intéraction entre la réception et l’assimilation :

a) au niveau physiologique, à travers l’absorption des aliments et des énergies vitales : air, eau, nourriture

b) sur le plan émotionnel, sentimental et sensitif, en ressentant nos émotions, en percevant nos sensations, en recevant des marques d’action

c) au niveau égotique, à travers notre relaiton aux autres, notre façon de donner et recevoir

d) sur le plan mental, avec l’entraînement de l’attention et de la mémorisation. 

-Du fonctionnement des organes de préhension et de mastication, qui nous permettent de capter, de prendre, de mastiquer et d’amener à l’assimilation

a) physiologiquement, par la bouche qui prend et mastique des aliments, le nez qui aspire l’air et l’énergie vitale, vivifiant l’organisme

b) émotionnellement, à travers nos organes sensoriels qui nous permettent de capter les sons et d’en ressentir la beauté, de respirer les odeurs et d’en avoir une sensation, de voir la manifestation physique et d’en éprouver des émotions

c) égotiquement, par la vue qui nous permet de constater la différence de structures entre notre Moi, les différents organismes vivants et les autres Moi

d) mentalement, à travers la vision qui capte les signes et les symboles, nous permettant d’apprendre, de décoder et d’enregistrer ; par les organes sensoriels qui, à travers le corps émotionnel, nous amènent les sensations que nous pouvons analyser. 

-De l’interaction entre l’extériorisation et l’Ego

a) physiologiquement, par la bouche qui expulse la nourriture que nous n’avons pas digérée, le nez qui rejette les déchets de l’air utilisé

b) émotionnellement, à travers le verbe qui exprime nos sentiments, nos émotions, nos sensations, nos besoins et nos désirs ; notre participation relationnelle, ce que nous donnons.

c) égotiquement aussi par la verbalisation qui exprime la volonté personnelle ; à travers l’action volontaire dirigée par le mental.

d) mentalement, par la voix qui extériorise notre discours, voix qui permet l’extériorisation de toutes les sensations perçues par le corps émotionnel et décodées par le mental

e) la fonction du mental, en relation avec tous les plans de l’individu.

f) l’utilisation du langage, à travers nos conversations, le monologue et l’échange

g) l’activité mentale, la formation des idées

h) le brouillage des ondes mentales par les parasites, l’incessante activité biochimique de notre cerveau

i) L’impulsion électrique du cerveau à l’organisme

j) La sollicitation de tous nos centres par l’environnement extérieur.

k) Le fonctionnement du conscient en connexion avec l’inconscient. La perception de l’Intuition, la connexion entre l’Energie pure et la fonction mentale. 

Celui qui aura su atteindre le sommet en reviendra enrichi de perceptions nouvelles. A ce stade, quand nous sommes conscients de notre connexion à l’Energie pure, nous entrons dans la méditation initiatique, celle qui nous permet d’être en permanence en contact avec notre Source, qui nous fait canal de l’Energie. Nous avons la conscience du fonctionnement de notre subconscient, nous entendons notre être intérieur nous donner la direction. Nous expérimentons l’état de conscience éveillée. Nous ressentons notre lien direct avec l’Energie pure.

 

Retrouvez la Seconde partie ICI : http://francesca1.unblog.fr/2016/05/07/la-pratique-du-voyage-dans-notre-corps-2/

 Francesca du forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Les conséquences de l’Atlantide

Question : Comme fin de l’Atlantide était connue longtemps à l’avance, pouvez-vous nous dire, étant donné votre contribution à l’histoire de l’Egypte, si le Haut Conseil de Sirius avait simplement décidé de concentrer ou de poursuivre les connaissances de l’Atlantide dans un autre endroit de la planète à cause de ce qui allait se produire dans l’avenir ?

momie-610x343

REPONSE : Nous vous rappelons que chaque âme de n’importe quelle sphère de conscience est maîtresse de sa propre destinée individuelle et qu’elle est cocréatrice de l’expérience collective avec laquelle elle vibre en harmonie. En tant qu’êtres terrestres de la troisième dimension, vous êtes donc cocréateurs de l’expérience terrestre. A son tour, la Terre coocrée l’expérience de votre être stellaire, Ra, dont elle est un aspect et un reflet.

En ce qui concerne l’Atlantide, il faut considérer que le savoir de ce monde ancien n’était pas limité au territoire de l’Egypte ancienne, le Khemit. Il était répandu en plusieurs endroits sur la Terre, car ce continent qui s’étendait des régions glaciales aux régions équatoriales avait sur ses terres tous les peuples indigènes imaginables.

Vous en prenez conscience en découvrant la philosophie des Atlantes, leurs constructions, leur magie et leurs alignements astronomiques sur presque tous les continents de votre monde modern. Vous découvrez des thèmes récurrents, dans l’histoire des peuples anciens. La nature de vos véritables origines et votre véritable code génétique deviennent de plus en plus évidents, et bientôt les secrets de l’Atlantide, ainsi que tout ce qui s’y produit, vous seront également révélés. La Salle des Archives se trouvant sous le grand Sphinx a déjà été localisée, mais il reste à l’activer. Il existe une autre chambre secrète à l’intérieur de la pyramide elle-même ; elle a été découverte, mais sa fonction vous est encore inconnue, car ceux qui en détiennent présentement l’accès n’appartienne pas à la Lumière et ils ne vivent pas cette expérience avec Amour. Ces êtres cherchent désespérément dans les champs solaires du complexe énergétique de Gizeh, incapables d’en rassembler les éléments, car leur propre âme est fragmentée.

[…] Si votre question visait plutôt à savoir si l’Egypte était une « terre d’immortalité en ce sens que la vie y était centrée sur la préparation de l’âme à la vie éternelle avec résurrection de l’être physique, nous vous répondons que, effectivement la quête de l’immortalité de l’âme et de la résurrection de l’être physique constituait la préoccupation essentielle de la vi dans ‘Egypte ancienne. A partir des mythes du « premier temps » ou Zep Tepi, tels que décrits dans les textes égyptiens, les premières sectes religieuse de l’Egypte enseignaient que, comme Osiris, l’individu pouvait atteindre l’immortalité et conserver sa présence physique dans l’au-delà. Cette quête de la vie éternelle, mal interprétée à partir des premiers écrits d’Osiris et de sa présence mystique plusieurs millénaires auparavant, était sans contredit un thème dominant dans l’évolution de la culture égyptienne. Ce qui en reste aujourd’hui, selon les vestiges trouvés dans les vieux tombeaux, ce sont les symboles de la quête d’immortalité des anciens Egyptiens, qu’ils poursuivaient selon trois processus distincts :

-       le premier était la momification du corps, effectuée méticuleusement afin de préserver la forme physique.

-       le deuxième était la fourniture de tous les éléments essentiels dont l’esprit avait besoin pour sa transition ; des aliments, des instruments et des articles personnels ayant une signification pour le trépassé.

-       le troisième était un rituel d’incantations et de formules magique s, qu’on enterrait avec le corps afin que l’esprit puisse s’élever de la dépouille pour voyager jusqu’aux Salles d’Amenti.

Questions/réponses extrait du Haut Conseil de Sirius – L’ANNEE DE LA COOCRETATION – KRYEON 2009

MEDITATION DE CO-CREATION

 

Hod Ha Melek Zedek Melchizédech Meschiah 

Bien-aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An, d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

 1 pleine conscience

Je suis Christ’al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech galactique de la Fraternité Dorée d’Orion. Je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce processus de solarisation, dans ce besoin de métaboliser toutes les particules adamantines qui descendent et qui transmutent vos codes matriciels erronés et de modifier ainsi vos fondamentaux. 

Chères âmes, nous allons pratiquer ensemble une méditation de cocréation d’aide pour l’installation, la mise en place, la matérialisation des futurs îlots de lumière. Cette méthode est utilisée par les Christs Cosmiques et l’un d’eux enseigne et utilise cette méthode sur Terre, le Maître Grigory Grabovoï. (Il est présent sur le forum La Vie Devant Soi)

Forum la vie devant soi

Mais nous allons tout d’abord créer autour de vous des millions de sphères lumineuses entre 10 et 30 cm de diamètre, pas plus, des sphères lumineuses de couleur blanche, argentée avec des reflets nacre. Créez cela. Respirez à l’intérieur de ces cellules qui entourent toutes vos structures, qui entourent votre propre grille magnétique. Ressentez ces sphères de vie, elles circulent dans un mouvement qui est le mouvement horaire de votre temps.

Et puis, une de ces sphères doit vous apparaître plus brillante que les autres. Par analogie, c’est comme lorsque vous regardez le ciel et qu’une des étoiles brille davantage que les autres. Et focalisez vos pensées sur cette sphère blanche / argentée, reflet nacre qui a une intensité lumineuse plus importante. 

Et puis, cette sphère de lumière se rapproche de vous et devient un peu plus grande encore que les autres qui, peu à peu, diminuent. Visualisez les autres sphères en train de diminuer et celle-ci se rapproche de vous et augmente jusqu’à une trentaine de centimètres de diamètre environ. Et les autres deviennent plus petites : 5 cm de diamètre à peu près. 

Et cette sphère de lumière est une Cellule de vie, une Cellule Source : ressentez-la, respirez avec elle par le chakra du cœur. Vous inspirez et vous expirez, créant ainsi un lien d’amour entre vous et cette Cellule Source. A l’intérieur de cette Cellule, nous allons placer des codes matriciels. 

Vous allez tout d’abord placer des codes d’harmonisation en mettant à l’intérieur, en couleur lilas-violet, le mot SAUVEUR et le mot AMOUR. Visualisez chacune des lettres en lumière lilas-violet. 

Et puis, au centre de la Cellule, vous allez visualiser deux « 8 à l’infini » qui s’entrelacent dans leur point de jonction : un 8 debout couleur argent et un 8 couché, une lemniscate, couleur or. Cette structure est le début de la « fleur de vie », elle est également un symbole Melchizédech et le symbole du Maître Saint Germain. Et à la jonction de ces deux 8 qui s’entrelacent, vous allez placer là, la Triple Flamme qui, je vous le rappelle, est bleu / jaune doré / rose. 

Vous allez également transférer le code d’harmonisation et d’amour qui est celui de ce Christ incarné en Russie, placé en chiffres couleur lilas-violet : 1 – 4 – 1 – 1 – 1 – 9 – 6 – 3 et puis vous demandez à cette Cellule de vie d’aider le Corps Christique de cette humanité nouvelle à créer et à installer des îlots de lumière sur Terre. 

Et vous allez placer à l’intérieur de cette sphère le code matriciel ABONDANCE qui est : 7 – 1 – 4 – 2 – 7 – 3 – 2 – 1 – 8 – 9 – 3, en couleur lilas-violet. Pour que cela soit ici et maintenant et que toutes les solutions soient apportées ici et maintenant, placez les codes suivants en lumière violet-lilas : 7 – 1 – 0 – 4 – 2. 

Puis nous allons placer le code matriciel des rédempteurs Christos / Melchizédech et vous visualisez cela dans les couleurs que je vais vous donner.

Les trois premiers chiffres, vous les visualisez en couleur argent : 8 – 8 – 8

Les nombres suivants en couleur or : 8 – 8 – 8

Et les nombres suivants en couleur arc-en-ciel : 8 – 8 – 8 

Visualisez maintenant cette Cellule de vie. Vous la réduisez encore jusqu’à ce qu’elle devienne un point, un simple petit point et par votre respiration, vous l’inspirez dans votre cœur et vous expirez une multitude de cellules comprenant ces codes que nous venons d’insérer. Au moment de l’expir, cette Cellule Source vient de créer, depuis le centre de votre cœur amour, une multitude de cellules intelligentes qui vont parcourir toute la planète afin d’amener au plan « îlots de lumière » toutes les personnes, les outils, les solutions, les moyens pour installer ces centres de vie, ces centres d’harmonisation, ces centres de jonction de la nouvelle grille magnétique terrestre. ET CELA EST. 

Vous pouvez augmenter l’intensité de cette méditation en vous visualisant vêtus d’un vêtement blanc, assis en position lotus à l’intérieur d’un pentagramme, pointe vers l’avant, un pentagramme couleur violette. 

Soyez remerciés, pleinement remerciés et guidés dans votre processus d’ascension. 

OM SHANTI CHAYA 

CHRIST’AL CHAYA : Cliquez ici pour accéder à l’espace d’étude des lettres mensuelles réservé aux abonnés

Message de Noël transmis par le Maître Christ’Al Chaya

 

 Terre

Bien-aimés de l’Un, je vous salue, voyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans les vibrations qui descendent, qui vous entourent, les vibrations de ma constellation d’Orion, d’où je suis, soyez accueillies, soyez entourées par la présence des douze Cristaux Maîtres d’An, d’où je suis. 

Je suis Christ’Al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur. J’ai connu quelques incarnations sur Terre et aussi à l’intérieur de la Terre. Aujourd’hui j’évolue dans des sphères magnifiées, dans des sphères d’unité et à travers la trame énergétique de la 5ème dimension, je communique avec vous en empruntant ce canal pour vous préparer au processus d’ascension, pour vous apporter les libérations qui sont nécessaires à votre compréhension, pour vous aider à guérir, pour vous aider également à guérir votre planète, à redonner à cette Terre sa place, à faire de cette planète future une matrice d’harmonisation et de création pour des univers nouveaux, pour des humanités nouvelles. 

Chères âmes, dans quelques jours, vous allez fêter un événement : NOËL. Mais qu’en est-il exactement de cet événement. Ce n’est pas un hasard non plus que les traditions aient choisi cette date, car Noël, c’est avant tout un phénomène cosmique, un phénomène de la nature, un phénomène même kabbalistique et si vous regardez dans les traditions, le soleil parcourt les quatre points cardinaux qui correspondent, pour les occidentaux chrétiens, à quatre fêtes majeures : 

•Noël – le solstice d’hiver

•le printemps avec Pâques – l’équinoxe du printemps

•le solstice d’été avec la St Jean

•l’équinoxe d’automne avec la St Michel. 

Comme je vous l’ai dit, Noël est avant tout un événement qui se vit dans la nature, car à partir du 21 décembre, la nuit est la plus longue de l’année et dans les jours qui suivent le 21 décembre, petit à petit la lumière augmente, cela signifie, pour la nature, qu’il y a plus de chaleur, plus de lumière, plus de vie : la nature commence à se réveiller, autrement dit, le Principe Christique naît d’abord là, tout autour de vous, dans cette nature. 

Le Principe Christique est un principe d’éveil, d’amour, de vie et aujourd’hui vous devez intégrer, réaliser, ce principe d’unité. Symboliquement, le Principe Christique va naître le 24 décembre à minuit. 

Qu’en est-il là ? Les initiés, en général, se préparent à vivre cet événement majeur, cet évènement cosmique. Tous les ans, à la même époque, vous vivez Noël, tous les ans vous avez l’occasion d’activer ce Principe Christique en vous. 

Le faites-vous ? Le réalisez-vous ? Si ce n’est pas encore fait, il est temps de le réaliser. J’attire votre attention sur le fait que le tzolkin, calendrier maya, s’achèvait le 21 décembre 2012, autrement dit l’humanité qui suit ce calendrier, devait arriver à une humanité de Conscience Christique. Ce n’est pas le hasard si ce calendrier maya s’arrêtait précisément le 21.12.2012.

 

Alors aujourd’hui, que fêtent les humains de la Terre : ils fêtent Noël. Comment ? Dans les cabarets, certains, certes, n’est-il pas ? Dans les magasins. Comment savent-ils que c’est Noël ? Parce qu’ils voient des décorations ? Qu’est ce qu’ils fêtent ? Une fête historique, certes. Il y a + de 2.000 ans, un Etre, Jésus-Christ-Sananda est venu : c’était déjà un évènement majeur pour la Terre, pour l’humanité, mais humains de la Terre, avez-vous compris cette naissance ? L’avez-vous intégrée ? La vivez-vous ? La plupart disent : « ah oui, Christ est venu pour nous sauver, continuons donc à pécher ». 

Et puis, qu’est-ce que c’est Noël ? Les retrouvailles de famille autour d’une dinde sacrifiée dans des conversations de salon, c’est la réunion des familles karmiques avec toutes leurs lourdeurs et leurs pesanteurs pour la plupart, n’est-il pas ? Et puis, souvent il y a des excès alimentaires, parce que qu’il faut faire la fête : c’est Noël. Et puis ces excès font que le lendemain des fêtes, vous passez votre journée au lit, malades. Certes. 

Permettez-moi de vous le dire : la majeure partie de l’humanité passe à côté du vrai sens de Noël. Vous rendez-vous compte que toute la nature est déjà programmée pour vivre cet événement cosmique majeur. Le Christ, aujourd’hui, doit naître en vous, à l’intérieur de vous, ce principe d’amour qui vous aidera à aller vers la fraternité, à aller vers le rassemblement, à aller vers l’unité des races humaines. Tant qu’il n’y a pas d’unité, comment créerez-vous demain vos sociétés de 5ème dimension ? Tant que vous n’avez pas éveillé ce Principe Christique à l’intérieur de vous, comment créerez-vous vos sociétés de lumière ? 

Nous allons revenir un peu sur cet événement d’il y a 2.000 ans. Il y a 2.000 ans, si l’on suit les Evangiles – c’est notamment l’Evangile de St Luc qui vous parle de la naissance christique – il y avait là une femme et un homme : Marie et Joseph. Alors sachez que Marie et Joseph, ce n’était pas n’importe qui, c’étaient des initiés, ils étaient préparés, ils se sont purifiés pour recevoir l’incarnation du Christ. Certains disent « Dieu peut tout – il va n’importe où ». Eh non, il ne va pas n’importe où, il faut se préparer à le recevoir, il faut se préparer à recevoir l’énergie d’unité et ces deux Etres-là se sont préparés à recevoir, ce que vous appelez dans les traditions, l’Esprit Saint, le Feu Cosmique, la Présence I AM. Evidemment, rien n’est impossible pour le Très-Haut, alors pourquoi, tout simplement, n’a-t-on pas pris la matière, depuis l’éther, pour créer un corps ? Cela peut se produire : un Maître peut venir en se matérialisant directement, mais le corps qu’il utilise est un corps qui a une certaine densité assez fluide et qui ne tient que quelques heures, quelques jours, quelques mois, quelques années. 

Ainsi donc, il était nécessaire que le Corps Christique puisse prendre forme humaine. 

Si nous revenons un instant dans vos Ecritures Saintes, Marie a reçu la visite d’un Ange qui lui a annoncé qu’elle allait recevoir en son sein, l’Esprit Divin, le Christ, le Messie et immédiatement, les Ecritures disent qu’elle a accepté cela, puisqu’elle a dit « que ta volonté soit faite, je suis ton humble servante ». Marie est votre principe féminin à l’intérieur de vous, c’est votre cœur, c’est ce cœur-là, cette conscience, cette âme d’unité qui est capable d’accueillir l’Esprit Saint, la Présence I AM. 

Et puis, on parle de l’Immaculée Conception : qu’est-ce que cela signifie ? Oui, pour qu’une Energie Christique puisse prendre forme humaine, il faut que la conception soit immaculée sur tous les plans. Immaculée, cela signifie sans tache, sans bas instinct. Il y a des êtres qui sont vierges, mais pourtant ils ne sont pas vierges à l’intérieur, ils ont toutes sortes de basses fréquences, de basses pensées. De ce point de vue-là, Marie était vierge, certes, pure de corps, de cœur et d’esprit. 

Lorsqu’elle a annoncé cela à Joseph – en tout cas ce que disent les Ecritures, dans vos bibles humaines terrestres – celui-ci a eu du mal à l’accepter. Lorsqu’il est allé voir son supérieur, son chef spirituel et qu’il lui a raconté la chose, on lui a même conseillé de répudier Marie, n’est-il pas ? Il a été tourmenté par cela. 

Joseph représente, comprenez bien, votre côté masculin, l’intellect et si l’intellect, le concret, le raisonné, n’est pas maîtrisé, c’est l’ego qui peut prendre le dessus, c’est le contrôle, c’est « je ne veux pas accepter, cela ne se peut pas ». Et puis lui-même a reçu la visite d’un Ange lors de ses rêves qui l’a calmé, qui l’a réaligné et le principe masculin réaligné est la sagesse, est l’acceptation de ses propres limites pour devenir un Etre illimité au service du Plan. 

Ainsi Marie et Joseph sont la représentation de vos principes féminin et masculin qui doivent s’unir et de cette union sacrée va naître, à l’intérieur de vous, l’enfant attendu, l’enfant chéri, l’enfant Christ, la vérité, celui qui apportera la paix, celui qui élèvera les nations, celui qui ouvrira les portes de Shamballa, celui qui apportera l’émergence de la conscience nouvelle, d’une Terre plus fraternelle qui permettra la concrétisation du Plan de Shamballa. 

Mais comme je vous l’ai dit, la naissance du Christ n’est pas historique, il vous appartient à vous, d’éveiller votre Christ intérieur, de vous aligner, d’épouser, d’unir votre féminin et votre masculin pour vous mettre au service du Plan Divin. 

Et puis, à cette époque, il y eut un édit de César Auguste qui demanda un recensement et Jésus était là dans le ventre de Marie. Marie et Joseph, avec Jésus dans le ventre de Marie, sont partis vers Bethléem pour le recensement, mais surtout également pour répondre à une prophétie ancienne. 

Lorsqu’ils sont arrivés et avant même qu’ils n’arrivent, il y a déjà eu des signes cosmiques : il s’agissait d’une étoile dans le ciel. Ce n’était pas n’importe quoi, cette étoile. C’était donc déjà un événement astrologique important et certains seigneurs de l’Orient, certains grands rois, certains grands initiés, grands chefs spirituels – trois, parce qu’ils représentent la trinité des mondes, ceux que vous connaissez : les rois mages – ont suivi cette étoile. Eux-mêmes étaient initiés : ils savaient qu’un événement majeur devait se produire. 

En même temps, l’ombre œuvrait aussi, à savoir Hérode était au courant et se demandait pourquoi ces rois mages ne passaient pas le saluer, lui, le roi ! Et il demanda à ses sbires de faire suivre ces trois grands chefs spirituels pour savoir vers où ils se dirigeaient. 

Quand Joseph et Marie sont arrivés à Bethléem, que s’est-il donc passé ? Pas de place dans les hôtels vous disent les écritures. Tout le monde leur fermait la porte, alors que Marie devait faire naître l’enfant. Et les portes se refermaient. Cela signifie que le Christ qui n’était pas encore né mais qui était sur le point de naître, qui était en dedans, personne ne voulait l’accueillir. 

Vous, demain, quand vous serez à même de manifester votre état christique à travers vos choix, en refusant ce système de survie imposé par l’ombre, par les illuminatis, lorsque vous éveillerez ce Principe Christique et que vous vous rassemblerez, que vous créerez vos îlots de lumière, vos fraternités de lumière, le profane ne vous comprendra pas, il ne voudra pas vous ouvrir les portes, il vous traitera peut-être d’utopiste, de doux rêveur, quand vous parlerez d’ascension, d’alignement, quand vous direz « je suis un Christ et Christ est partout », on vous rira au nez. La plupart des humains ne se sont pas préparés à cet événement majeur, ne se sont pas préparés au changement de conscience. 

Et Marie et Joseph sont allés dans une crèche. Qu’est-ce qu’une crèche ? Bien sûr, dans les apparences, cela symbolise un état de pauvreté, donc d’humilité, certes, mais c’est bien au-delà. Une crèche qui était entourée d’un âne et d’un bœuf. Pourquoi un âne et un bœuf ? Pourquoi pas un chien, pourquoi pas un chat, pourquoi pas un cochon, pourquoi ces deux animaux sont-ils là ? ces deux animaux que vous représentez toujours dans vos crèches aujourd’hui. 

Sachez tout d’abord que la crèche c’est la grotte intérieure, c’est la matrice des mondes, c’est ce qui est à l’intérieur de vous, ça signifie que Christ doit d’abord naître à l’intérieur de vous-même. Le bœuf, dans les traditions anciennes, était représenté par le taureau Apis, en ancienne Egypte, il symbolise Vénus, la fertilité, la fécondité, la force sexuelle aussi, mais également les sens et vous avez cinq sens : l’ouïe, l’odorat, la vue, le toucher, le goût, ces cinq sens doivent être maîtrisés, purifiés. 

Et puis l’âne. Qu’est-ce que l’âne ? L’âne, dans les traditions anciennes, c’était tout simplement Saturne, l’homme ancien, c’est la personnalité humaine qui doit être maîtrisée, c’est l’ego. Quand ces deux aspects de l’âne et du bœuf sont maîtrisés, ils soufflent sur le petit Jésus, ils le réchauffent à travers leur museau, cela signifie qu’ils regardent le cœur de la crèche, le Cœur Christique et que la personnalité humaine maîtrisée et les cinq sens maîtrisés, se mettent au service du Cœur Christique, se mettent au service du Plan du Un, du plan d’unité, cela signifie aussi que la maîtrise s’acquiert à travers le souffle. Et rappelez-vous : vous respirez tous le même prana. 

La Source, l’Unité, Dieu, appelez comme vous voulez, a donné son souffle au premier homme, n’est-il pas ? Le souffle est donc sacré. 

Quant aux cinq sens, il est nécessaire que vous compreniez que la purification de ces sens est majeure dans le processus d’Ascension et dans l’éveil du Cœur Christique. 

Tout d’abord la vue : un événement, quel qu’il soit, est toujours neutre. La façon dont vous allez le regarder, va faire qu’il va devenir du karma négatif ou du karma positif, autrement dit, vous devez changer aujourd’hui vos regards, vous devez regarder au-delà des apparences, vous devez affiner vos regards, avoir du discernement dans vos choix, affiner vos regards en développant la compassion. 

1planètes

Vous avez aussi l’ouïe : je vous le dis souvent, lors des formations, vos oreilles ne sont pas des poubelles, vous devez apprendre à écouter les sons divins, vous devez aussi fermer vos oreilles aux critiques. Rappelez-vous : la critique vous divise, vous sépare, vous compare. Si vous êtes dans cela, vous perdez la maîtrise de votre bœuf et vous ne pouvez pas ouvrir votre Cœur Christique. 

Le goût : soyez vigilants par rapport à ce que vous ingérez et Noël n’est pas la fête de la ripaille, ce n’est pas la fête du sacrifice, vous devez apprendre à vous nourrir différemment, à vous nourrir en respectant la vie, en allant vers une nourriture plus vivante, car plus vous ingérez de la viande, plus vous participez à maintenir les conflits, les guerres et la pauvreté sur cette planète. Alors allez de plus en plus vers une nourriture vivante et végétarienne de préférence, cela purifiera votre corps et changera également vos odeurs. 

L’odorat : vous devez apprendre à sentir physiquement, mais aussi intérieurement, ce que vous vivez, ce qui se passe dans votre environnement, sentir, observer les signes qui arrivent sur votre planète. Plus vous vous libérerez, vous vous purifierez, plus vous dégagerez une odeur saine, sainte et les grands Maîtres ont toujours dégagé des odeurs de sainteté. Aujourd’hui, beaucoup d’êtres sont pollués, hybridifiés et ne dégagent plus de sainteté dans leur aura, dans ce qu’ils manifestent. 

Nous venons de parler du nez, nous avons vu le goût : apprenez à avoir une parole impeccable, le Verbe est la manifestation de Dieu, il est le principe même de JE SUIS et on n’utilise pas le nom de Dieu n’importe comment. Lorsque vous utilisez le Verbe, vous êtes dans un mouvement de création. Le Verbe, je vous le rappelle, pénètre l’éther et l’éther contient tous les éléments : le feu, l’air, l’eau, la terre. Ainsi donc, par le Verbe vous pouvez dysharmoniser votre environnement, le rendre toxique ou vous pouvez le rendre lumineux. Apprenez la maîtrise du Verbe et cessez de critiquer, de juger. Allez vers la purification de votre chakra laryngé par la pratique des noms divins. 

Et Noël, n’est-il pas une fête où l’on chante, où l’on se réjouit ? Ne chantez pas seulement pendant la période de Noël, apprenez à chanter, à réciter les noms divins, cela purifiera votre chakra de la gorge. 

Et le toucher, un autre sens. Lorsque vous touchez, vous imprégnez, vous émanez, vous irradiez ; si vous êtes reliés au Cœur Christique, votre main deviendra une main guérisseuse, une main de lumière, une main qui saura apaiser, réchauffer, qui saura être une « manne ». Comprenez cela, car CELA EST. 

Vous comprenez un peu mieux le symbole de la crèche ? Cette naissance doit d’abord avoir lieu à l’intérieur de vous. Et aujourd’hui plus que jamais, vous devez vivre cette naissance Christique, parce que demain, cette Conscience Christique qui sera née à l’intérieur de vous, devra irradier dans votre monde pour changer cette humanité, pour changer les réalités virtuelles de votre monde. Si cela ne se produit pas, je vous l’ai déjà dit : ou vous ascensionnez ou c’est la fin de votre race humaine, c’est aussi simple que cela. 

Alors le féminin et le masculin qui se marient, l’amour et la sagesse, font apparaître l’enfant, l’enfant qui est le principe de vérité, qui est la plénitude, qui est la source jaillissante : vous pourriez comparer l’Energie Christique à une source, une source intarissable qui coule, qui apporte la vie aux animaux, aux végétaux, aux humains, aujourd’hui la source vous dit : « soyez fraternels, soyez unis, rassemblez-vous, concrétisez le Plan du Un, apprenez à vous faire confiance et à avoir confiance entre vous, humains de la Terre ». Ce n’est pas forcément évident, car depuis des siècles vous avez été formatés par l’ombre qui vous a appris à contrôler, à vous méfier, à convoiter le territoire de votre voisin, l’ombre qui vous a appris à vous séparer de la Source, l’ombre qui vous dit : « restez des esclaves pour que nous, quelques poignées, nous restions au sommet de la pyramide ». 

Alors évidemment, le grand désordre a fait que le féminin et le masculin n’ont pas été respectés, l’amour et la sagesse ne se sont pas unis dans le cœur de l’homme, bien au contraire : vous avez donné priorité à « faire » – je fais, pour avoir – et puis votre « être », votre Présence JE SUIS, vous l’avez oublié. Et aujourd’hui on vous demande de réunir ces principes féminin et masculin dans votre cœur, on vous demande aussi de rétablir l’ordre et l’ordre c’est : le féminin d’abord et le masculin ensuite. C’est dedans, d’abord. C’est l’âme et le cœur qui doivent se préparer à recevoir l’Esprit Saint, l’Ame Universelle, le Principe JE SUIS. Et le masculin doit être dans l’acceptation totale pour mettre en mouvement les énergies qui concrétiseront le Plan, l’avènement de la nouvelle Terre, de la nouvelle Jérusalem, d’une nouvelle humanité. 

Et puis, revenons aussi aux trois rois mages : qui sont-ils ? Ces Etres étaient des grands chefs spirituels dans leur pays, ils venaient de l’Orient, de l’Inde, de l’Egypte, de l’Afrique, ils sont venus apporter une protection, ils sont venus reconnaître l’Enfant Roi et ils ont apporté, si vous vous souvenez bien, trois présents : la myrrhe, l’or et l’encens. Que cela signifie-t-il ? 

La myrrhe est précieuse, mais aussi amère, la myrrhe c’est le symbole de la purification. Purifiez vos bas instincts, purifiez l’ego. 

L’or, c’est la royauté, c’est la puissance, la souveraineté, car l’Enfant Christ est un Enfant Roi, il est roi sur lui-même, il a atteint la maîtrise, c’est tout l’inverse qui vous a été appris dans les sociétés de l’ombre : on vous a appris à vouloir être roi sur les autres, à prendre le pouvoir, mais le pouvoir christique est tout autre, c’est un pouvoir d’amour, c’est un pouvoir de maîtrise sur vous-même et l’or, c’est l’ouverture du Cœur Christique. 

L’encens, c’est la nourriture des Dieux ; comme je vous l’ai dit, un être sain et pur aura une odeur sainte. Dans vos églises, parfois les prêtres se promènent avec l’encensoir, précisément pour attirer les Chœurs Angéliques et non pas les basses entités. 

Ainsi donc, ces trois symboles rejoignent également les trois plans : un alignement du corps, du cœur et de l’esprit. Lorsque les rois mages sont repartis, ils n’ont pas emprunté le même chemin, cela signifie aussi que lorsque vous aurez éveillé votre Christ intérieur, votre chemin d’évolution va changer, vous aurez moins d’embûches, vous serez plus inspirés. 

Comme je vous l’ai dit, à cette époque l’ombre œuvrait toujours et Hérode a fait tuer des nouveaux-nés, vous le savez, parce que, disait-il, il ne peut y avoir deux rois et comme lui était « le roi de l’ombre », il ne pouvait accepter qu’un sauveur, que la vérité, que le chemin, que la liberté, pouvaient s’incarner et apporter la libération aux humains de la Terre. Mais Jésus, à cette époque, a été préservé et a été mis en sûreté en ancienne Egypte où il a reçu des initiations sacrées. 

Revenons un instant, si vous le voulez bien, à l’étoile. Alors certains vous diront que l’étoile, c’était une conjonction de planètes, certes, en tout cas cela a marqué un événement astrologique majeur. Je vous expliquerai deux sens de l’étoile. 

Tout d’abord l’étoile à cinq branches : tout initié, tout Etre Divin, qui a atteint son éveil Christique, sa Conscience Christique, a une étoile au-dessus de la tête, une étoile à cinq branches, parce que selon la loi de Thot « ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » pour faire le Plan du Un. 

Cette étoile représente les cinq Principes Christiques : bonté, justice – justice parce que Christos est aussi Melchizédech – amour, sagesse et vérité. Et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas : l’homme représente lui-même un pentagramme vivant. 

Et puis, cette étoile était aussi l’Etoile Blanche de Sananda, sa merkaba, son vaisseau, sa présence qui irradiait sur le monde pour réunifier le monde et préparer l’événement majeur que vous allez vivre aujourd’hui : l’ascension de votre planète et d’une partie de l’humanité. Vous rendez-vous compte qu’il a fallu qu’un Etre s’incarne – il y a deux mille ans de cela – pour vous préparer le chemin, afin qu’aujourd’hui vous puissiez réaliser votre état christique. 

Si Jésus-Christ-Sananda n’était pas apparu il y a deux mille ans, aujourd’hui ce serait bien pire, vous auriez eu des futurs très sombres. Il a été là, précisément il y a deux mille ans de cela, pour préparer – et il l’a dit : ce que je ferai vous le ferez aussi et de bien plus grandes choses encore – aujourd’hui « Christ’all », « le Christ est partout » et vous êtes des cristaux, des « cristal », chacun de vous est un cristal appartenant au monde d’unité, au monde du Père, vous êtes les joyaux de la couronne, de Kether, vous êtes les en semenceurs du monde nouveau qui arrive. Alors il est temps d’éveiller votre Christ intérieur, il est temps de redonner l’ordre sur cette planète et je vous rappelle que l’ordre c’est d’abord intégrer votre Présence JE SUIS et ensuite concrétiser le Plan. 

Si demain vous voulez créer des unités de lumière, des îlots de lumière et que vous n’avez pas atteint cet état Christique, que vous n’avez pas créé l’îlot d’abord à l’intérieur de vous, si vous ne l’avez pas chéri comme une mère peut chérir son enfant, vos îlots ne prendront jamais vie, ne naîtront jamais. Même la nature vous montre que le féminin et le masculin sont « un » et que le féminin précède le masculin. Regardez un enfant : un enfant est d’abord nourri dans le ventre de sa mère, il est nourri par le sang, ensuite il vient au monde et il est nourri par le sein, le lait, le rouge du féminin et le blanc du masculin. Vous retrouvez l’unité de ces deux principes dans l’œuf : le rouge est devenu orangé et le « blanc de l’œuf » est blanc. 

Vous portez, dans votre sang, des globules blancs, des globules rouges, autrement dit l’ère qui arrive est sous les auspices du Maître St Germain, du 7ème Rayon Améthystos, le Rayon Violet et qu’est-ce que le violet, si ce n’est l’union du rouge et du bleu, du masculin et du féminin. 

Vous devez arriver aujourd’hui à cette unité : plus il y a d’êtres qui vont éveiller leur Principe Christique, plus les forces de l’ombre perdront leur pouvoir et devront sortir de l’orbite de cette planète. 

Rappelez-vous les Anges qui sont apparus aux bergers pour leur annoncer que le sauveur était né. Qu’ont-ils dit ? « Gloire aux cieux, au Père et paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté » Celui qui éveille son Principe Christique devient un instrument de paix pour le monde, un ensemenceur des races nouvelles. Il y aura un nouvel Adam et une nouvelle Eve et toutes les formes d’implantations, de conditionnements, vont être levées. 

Il est nécessaire d’instaurer la paix sur cette planète, car certains utilisent des foyers hostiles, maintiennent les colères, les guerres, pour mieux asseoir leur pouvoir et leur pouvoir est destructeur pour votre planète, destructeur pour votre humanité. Et cette incompréhension, ce non-respect du Principe Christique, s’est manifesté jusque dans votre technologie. Comme je vous le dis souvent à ceux qui m’écoutent, qui suivent mes enseignements : « le dernier crime de l’homme est la fission de l’atome ». Quand vous créez de la lumière à travers le nucléaire, à travers la fission de l’atome, vous êtes dans une fausse lumière, cela montre qu’il y a une fracture à l’intérieur de vous et Noël doit vous initier, doit vous rappeler chaque année qu’il est grand temps de réunir vos deux principes, de vous purifier, d’être amour, d’être une véritable lumière pour ce monde et pour les unités et les mondes futurs. 

Et chères âmes, je conclurai en vous disant, en vous souhaitant, d’être roi sur vous-même, d’aller vers la maîtrise et de lâcher le contrôle. Je vous dirai aussi de rétablir l’ordre à l’intérieur de vous, tout comme à l’extérieur et d’apporter la possibilité à ce monde de concrétiser le plan d’unité et de fraternité. 

Je vous souhaite, pour ce Noël, d’intégrer le Principe Christique sur les trois plans : 8-8-8. Je vous souhaite également d’accueillir, en conscience, la Présence I AM. Réjouissez-vous à Noël, certes, mais avec modération. Pensez au véritable symbole de cette fête, car si elle n’éveille pas en vous le Christ intérieur, pourquoi donc fêter Noël ? A quoi aura servi la naissance de Jésus-Christ-Sananda si vous n’honorez pas sa venue en éveillant votre Christ intérieur ? 

« ELI ELI ELI LAMA SABAC TANI » a-t-il dit sur la croix et vous savez que ce n’est pas « Dieu pourquoi m’as-tu abandonné », mais « Dieu tu m’as maintenant glorifié ». Cela peut aussi signifier en ancienne langue maya « mes plaies resteront ouvertes tant que l’on calomniera et falsifiera mon enseignement ». D’une certaine façon, si vous n’honorez pas ce pour quoi il est venu, en éveillant votre Christ intérieur, vous participerez à maintenir sa plaie ouverte, à maintenir la dissolution sur cette planète, la fracture. 

OLD_TitreCC

Du plan où je suis et en toute humilité, de ma présence, je vous demande donc d’éveiller en vous ce Christ, d’être transparents comme du pur cristal, d’être alignés, d’être en lien en haut et en bas, d’être le pentagramme vivant. 

Si certains le souhaitent, je veux bien répondre à quelques questions, bien que cela me semble inutile aujourd’hui, mais si toutefois il y avait des questions autour de Noël, autour de votre ascension, je veux bien y répondre. 

Peux-tu nous apporter plus de précisions sur le code 8 8 8. Par ailleurs, quand ce code a-t-il été donné ? 

Si vous regardez dans la suite de Fibonacchi, les mathématiques sacrées, je l’ai souvent expliqué : le 1 qui se reflète dans le 1 fait apparaître le 2, le 3, le 5 et le 8 : le 8, c’est la force, c’est l’alpha et l’oméga, c’est le Principe Christique par excellence, c’est le principe de la maîtrise, c’est le 8 sur les trois plans : corps, cœur, esprit, c’est le Code Christique. Vous pouvez l’invoquer lorsque vous vous enracinez, vous pouvez l’invoquer lorsque vous activez votre Fleur de Vie Dorée, mais quand vous activez des codes, vous devez évidemment être conscients de l’importance de ces codes, de leur signification, autrement cela n’aurait aucun intérêt en disant « 8 » sans prendre conscience de sa signification, vous passeriez à côté de l’essentiel. 

Je rajouterai que ce code est de tout temps. 

Le 21, c’est la fête des lumières. Y a-t-il une relation avec la fête des lumières, Hanouka et Noël ? 

La fête de Hanouka, la fête des miracles, la fête des lumières : c’est le 21 et vous observez bien dans le 21, le 2 qui précède le 1 et le 21, c’est le monde, c’est le monde unifié, c’est le monde Christique tel qu’il apparaîtra. 

Soyez remerciés, soyez profondément remerciés et guidés sur votre chemin d’évolution. Nourrissez ce jour de Noël, cette nuit, cette veillée de Noël, le 24, que vous vivrez, nourrissez cette nuit de pensées et de lumière. Faites des chants sacrés, réunissez-vous entre frères et sœurs de cœur et des étoiles. Que l’énergie ne soit pas une énergie gaspillée mais une énergie consacrée au Plan du Un. 

Chères âmes, soyez purifiées, soyez bénies et à très bientôt. 

Christ’Al Chaya 

OM SHANTI CHAYA : Cliquez ici pour accéder à l’espace d’étude des lettres mensuelles réservé aux abonnés

 

La rose, symbole de la Rose-Croix

 

croix christique

« J’aime parler de la rose, parce que cette fleur est liée à tant de choses profondes et poétiques que j’ai vécues. Je sens que les entités qui travaillent en elles continuent à faire naître et s’épanouir l’idée même de la beauté et de la perfection. Je les remercie, je leur promets de faire, d’une façon ou d’une autre, quelque chose pour toutes les roses de la terre, d’améliorer leur existence et de contribuer à leur gloire même si elles sont déjà glorifiées dans le symbole de la Rose-Croix.

Le symbole des Rose-Croix est une rose rouge au centre d’une croix : cette rose, le cœur, le chakra du cœur parfaitement développé dans l’homme considéré comme la croix sublimée. Ce chakra, l’homme le développe par l’amour dont la couleur et le parfum sont ceux de la rose. La Rose-Croix est donc le symbole de l’initié qui, grâce au travail qu’il a réalisé sur lui-même, a réussi à développer en lui l’Amour du Christ, l’Amour divin, l’Amour qui vivifie et transforme la matière. Etre un adepte de la Rose-Croix signifie : connaître tous les secrets liés à la Croix, mais aussi tous ceux de la Rose épanouie au centre de la Croix.

La rose dans la croix, c’est l’être parfait qui non seulement a la connaissance de tous les éléments dont il est constitué et de ses relations avec le cosmos, mais qui est aussi capable de faire jaillir et couler l’Amour du Christ. Celui qui marche sur ce chemin christique devient un Rose-Croix, même s’il n’est pas inscrit dans les registres de cette société ».

Les livres de Omraam sur le blog de Francesca : http://herosdelaterre.blogspot.fr/

 

L’histoire d’Ana et l’Oiseau

 

Pour illustrer le changement de vibrations que vous êtes en train de vivre, nous souhaitons vous raconter l’histoire d’Ana et l’Oiseau. Installez-vous confortablement pour écouter cette histoire.

Dans la chambre, juste avant l’aube, on n’entendait rien d’autre que les sanglots d’une âme en profonde détresse. Ana était une enfant indigo agée de douze ans, qui vivait sa vie sur le Terrain de jeux du libre arbitre dans un profond trouble. Elle avait peu d’amis et des relations difficiles avec les autres enfants de sa classe. Ses professeurs voyaient en elle un enfant à problème. Elle avait la constante impression d’être étrangère à son milieu. Anna avait une difficulté particulière à s’entendre avec sa mère et elles se querellaient souvent. Bien qu’elle fût douée de connaissance intérieure, elle était abattue et avait presque abandonné tout espoir. A douze ans, Anna avait envie de retourner à la source.

1 aigle

Sentant son trouble, l’Esprit lui parla directement. « Ana, tu peux partir si tu le souhaites, mais d’abord, tu dois sortir dans le jardin et pointer ton doigt devant toi. » Ana fut bouleversée d’entendre l’Esprit lui parler si directement, parce que cela ne s’était encore jamais produit. Elle repensait à ce que l’Esprit lui avait dit et ne voyait pas en quoi cela pouvait l’aider, mais elle décida d’essayer. Sortant dans l’air frais du matin, elle vit le soleil poindre dans le ciel et un bleu nuancé de rouge teinter toutes choses. Regardant alentour pour être sûre que personne ne l’observait, elle ferma les yeux et pointa le doigt devant elle comme le lui avait dit l’Esprit. Au bout d’un instant, elle sentit un léger chatouillement sur son doigt et elle ouvrit les yeux. Un petit oiseau brun était perché sur son doigt. « Bonjour Ana », dit l’oiseau. Ana sentit immédiatement les larmes lui monter aux yeux et le souvenir de la source, presque oublié, lui revint à flots en mémoire.

Séchant ses larmes, elle regarda autour d’elle pour vérifier que personne d’autre ne l’observait. Etait-elle en train de rêver ou était-ce réel ? L’oiseau avait-il bel et bien parlé ? A cet instant, l’oiseau reprit: « Je suis ici pour t’aider à te rappeler, Ana, car tu es venue ici-bas dans un but bien précis et si tu repars maintenant, ton but ne sera pas accompli. » Des larmes de joie lui remontèrent derechef aux yeux et pour la première fois, Ana ressentit une étincelle d’espoir. Rien que de savoir qu’elle avait un but aidait Ana. L’air du jardin devint magique et l’oiseau et Ana dialoguèrent pendant plus d’une heure. La plupart du temps, Ana ne pouvait que pleurer, tant elle avait de choses à libérer. Puis Ana entendit dans la cuisine les bougonnements de sa mère qui commençait sa journée. Ana craignit que ses moments avec l’oiseau ne se terminent. « Ne crains rien, Ana, nous nous reverrons. Je serai toujours là pour toi. Tu n’as qu’à sortir dans le jardin et pointer ton doigt, et je répondrai. »

Ce jour-là, à l’école, ses professeurs ne comprirent pas pourquoi elle pleurait sans arrêt. Ils pensèrent que quelque chose n’allait pas, mais Ana, elle, savait que tout allait bien désormais. Parfois, elle doutait de ce qui s’était produit. Se faisait-elle des idées ? Puis elle réalisa que même si l’oiseau avait été un produit de son imagination, cela n’aurait fait aucune différence. Le sentiment de la source que lui avait donné l’oiseau lui permettait de se sentir complète et elle n’était pas disposée à abandonner ce sentiment.

Désormais, chaque matin, Ana se levait à l’aube, sortait dans le jardin et parlait avec l’oiseau. Ils parlaient de beaucoup de choses et l’oiseau lui donnait des leçons de vie à compléter. Ana s’en acquittait avec joie, bien que certaines d’entre elles impliquent qu’elle devait modifier certaines choses assez difficiles à propos d’elle-même. L’oiseau lui rappelait sans cesse qu’elle avait le pouvoir de modifier sa réalité par ses choix. Ce petit oiseau brun insufflait de la magie dans la vie de la jeune Ana. Les jours succédèrent aux jours et bientôt, la vie d’Ana changea. A l’école, Ana avait maintenant des amis qui l’admiraient et la respectaient. Comme par magie, l’attitude de ses professeurs se transforma et devint amicale. Même sa mère et elle s’entendaient bien maintenant et elles communiquaient pour la première fois. La vie d’Ana prenait un sens.

Un matin, Ana fit un petit retour sur elle-même et réalisa les progrès qu’elle avait réalisés en si peu de temps. En quelques mois à peine, elle avait progressé vers le bonheur plus que dans ses douze années de vie. En réalisant cela, elle remercia l’oiseau du don de magie qu’il lui avait fait. L’oiseau lui répondit: « Très chère, je ne peux pas te donner ce que tu possèdes déjà. Mon travail a été d’être ton miroir, afin que tu puisses voir ton Soi réel et te rappeler ton pouvoir. Ne perds jamais de vue que le pouvoir de changer réside en toi et non au-dehors de toi. Tu as choisi d’exercer ce pouvoir et en conséquence, tu as changé ta réalité. »

Les meilleurs moments de la vie d’Ana étaient ces petits moments passés chaque matin avec l’oiseau qui lui rappelait son véritable pouvoir. Elle était submergée d’amour pour cette simple et merveilleuse créature. Qu’il pleuve ou fasse beau, Ana passait chaque matin dans le jardin pour harmoniser sa journée avec le maître qu’elle avait appris à tant aimer. La vie d’Ana était belle.

Un matin, Anna s’éveilla plus tôt que d’habitude. Elle ressentit un changement d’énergie mais ne savait pas ce qui se passait. Elle se rappela que l’oiseau lui avait dit, à propos des changements d’énergie, que c’était ainsi que les humains évoluaient. Elle se rappela que l’oiseau lui avait dit que le changement était nécessaire pour avancer spirituellement et que sans le changement, toutes choses seraient vouées à la mort. C’est en fait le changement qui produit la magie que nous recherchons. Ces pensées tourbillonnaient dans sa tête et elle réfléchit soigneusement aux questions qu’elle allait poser à l’oiseau pendant leur rendez-vous magique du matin. Quand le moment arriva, Ana sortit, pleine d’impatience, dans le jardin et pointa son doigt devant elle. Ce matin-là, l’oiseau ne vint pas.

Avec l’aide de l’oiseau, Ana avait appris à suivre ses sentiments intérieurs plutôt que ses pensées. C’était le bon moment pour employer cette aptitude et, d’une façon ou d’une autre, elle sut intérieurement que son compagnon chéri allait bien. Elle sut aussi dans son coeur qu’elle-même allait bien et que rien de grave n’était arrivé. Même si l’oiseau et le temps merveilleux qu’ils passaient ensemble lui manquait. Ana repensa à toutes les choses que l’oiseau lui avait dites et qu’elle avait intégrées dans sa vie. Elle était perplexe parce qu’une des choses que l’oiseau lui avait dites était qu’il ne l’abandonnerait jamais. Voilà qu’elle était à nouveau assise dans le jardin ce matin, pendant que le soleil se levait. Elle essaya même de reparler à l’oiseau, faisant comme s’il était là. Elle pouvait même ressentir le picotement familier de l’oiseau perché sur son doigt. Elle fut surprise de constater qu’elle connaissait déjà la réponse à chacune des questions qu’elle avait pensé poser à son ami imaginaire.

Chaque matin Ana recommença son rituel : elle allait dans le jardin et pointait son doigt devant elle. Pour la première fois depuis bien longtemps, Ana versa des larmes de tristesse. Et pendant plusieurs semaines, Ana sortit chaque matin dans le jardin en pensant à son ami, mais le doigt d’Ana ne porta plus jamais l’oiseau.

Le temps passant, Anna se mit à jouer un rôle-clé a l’école. Les professeurs comprirent finalement qu’Ana n’était pas une enfant à problème mais qu’elle était, comme d’autres, très en avance sur ce que l’école enseignait. Ana aida à instaurer une nouvelle approche dans l’enseignement, elle aida les professeurs à ajuster leur mode de pensée pour accueillir les nouveaux enfants qui arrivent maintenant. Le jour où Anna reçut son diplôme fut un jour vraiment heureux. Il y avait eu un temps où elle n’aurait jamais pu imaginer cela et où elle voulait repartir. Maintenant, elle savait qu’elle avait joué un rôle très important. Avec ses moyens limités, elle avait apporté une contribution à l’humanité tout entière et avait aidé à ajuster l’énergie pour tout ce qui allait suivre.

Ana croissait en âge et en stature. Ana devint une grande guérisseuse et aidait des milliers d’autres gens à trouver en eux leur propre pouvoir et à changer leur réalité. Ana utilisait son coeur pour les guider. A mesure qu’elle grandissait en pouvoir, Ana découvrit que des réponses lui étaient données au moment même où elle posait des questions. C’était différent parce que les réponses semblaient venir de l’intérieur d’elle-même plutôt que d’une source extérieure. Elle n’oublia jamais ce que l’oiseau lui avait dit. Elle pensait souvent à son ami chéri et s’entourait d’oiseaux de toutes sortes. Elle fit construire un sanctuaire d’oiseaux sur son terrain et le visitait souvent. L’oiseau devint le symbole personel d’Ana et des représentations d’oiseaux ornaient chaque chambre de sa demeure. Elle en avait tant que ses amis l’appelaient la dame aux oiseaux. Ana accepta ce titre avec une grande fierté. Anna avait été touchée et elle ne l’oublia jamais. Elle choisit mettre le don de sagesse de l’oiseau en tout ce qu’elle faisait. Ana marchait avec l’Esprit.

Des années plus tard, Ana se retrouva à veiller sur son petit-fils. Cet enfant lui était très cher et ils avaient un lien qui remontait bien plus loin que cette vie. Du jour où il était né, elle avait su qu’ils étaient liés par un contrat. Elle attendait juste de voir où il les mènerait. Billy était un petit garçon de sept ans aux yeux vifs qui regardait sans crainte jusqu’au tréfonds de l’âme d’Ana. Il lui rappelait le rôle important qu’elle avait joué dans la redéfinition du système scolaire. Il voulait maintenant continuer dans la voie qu’elle avait ouverte. Anna fut alors très reconnaissante d’être restée. Un jour que ce jeune homme chéri était en visite chez sa grand’mère et qu’il examinait avec curiosité la multitude de statuettes d’oiseaux qu’Ana avait dans sa maison, son attention fut attirée par la statuette d’un petit oiseau brun. Ana vit son petit-fils regarder attentivement la petite statue. Elle sut dans son coeur que quelque chose de merveilleux allait arriver. Elle retint son souffle et attendit. Alors son petit-fils de sept ans se tourna vers elle et lui dit : « Tu sais, grand-maman, ça ressemble à l’oiseau que tu as toujours sur l’épaule. »

Les mots de son petit-fils la touchèrent avec tellement de force qu’elle vacilla sur ses jambes. Il était soudain répondu à toutes ses questions et, pour Ana, les morceaux du puzzle se mettaient toutes en place. Elle repensa au jour où l’oiseau n’était pas venu et elle réalisait maintenant qu’elle avait alors progressé jusqu’à une vibration assez haute pour que l’oiseau aille se nicher sur son épaule plutôt que sur son doigt. Ana avait tellement l’habitude de chercher l’oiseau sur son doigt qu’elle ne savait pas que l’oiseau était maintenant assez près pour lui parler directement à l’oreille. C’est à ce moment que le contrat qui la liait à son petit fils fut rempli. Pour la première fois de sa vie, ce qu’elle savait dans sa tête correspondait à ce qu’elle savait dans son coeur et la vie d’Ana fut complétée.

Après toutes ces années, le long silence se brisait enfin et des larmes de joie revinrent aux yeux d’Ana. Le petit oiseau brun de l’enfance d’Ana lui reparlait de nouveau :  »Oui, chère Ana, je t’avais dit que je ne t’abandonnerais jamais et je ne l’ai jamais fait. Je suis très fier de toi parce que le jour où j’ai passé de ton doigt à ton épaule, tu avais le choix : tu aurais pu rester là à regarder ton doigt pour l’éternité, attendant les conseils que tu avais l’habitude de recevoir de l’extérieur. Mais tu as décidé de continuer à avancer avec la connaissance que tu avais en toi. C’est l’intégration de l’Esprit et l’ouverture à ton Soi supérieur. Tu n’es pas séparée de l’Esprit comme tes yeux humains voulaient te le faire croire. Tu n’es pas séparée de moi, car nous sommes UN. Dans le quotidien, marche avec l’Esprit sur ton épaule et ose créer la magie que tu recherches. Chère Ana, tu as bien agi. Tu as atteint ton but supérieur en apprenant à avancer avec l’Esprit. » En entendant ces paroles, Anna fut comblée.

Et il en est ainsi…

Le Group. sur Famille de Lumière de Francesca  http://francesca1.unblog.fr/

Christ’Al Chaya de Septembre 2015

Image-3

Bien-aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, vous accompagner sur ce chemin de rédemption, sur ce chemin de solarisation de votre Etre.

Le 21 Août dernier, le portail de solarisation a été activé au Mont Shasta, sur le plateau de Panther Meadow, la « prairie de la panthère », la panthère qui reste un symbole sacré, le symbole de la gardienne de la connaissance. Panther Meadow est un lieu privilégié, sacré, c’est une terre où vivait l’ancienne race rouge. Maintenant, humains de la Terre, vous êtes en mesure de travailler avec ce premier portail de solarisation. Si vous souhaitez vous libérer des cristallisations du passé qui empêchent de réaliser pleinement le lien d’amour, vous pouvez, à travers ce portail de solarisation, vous libérer définitivement de toutes traces karmiques.

Au centre du chakra du cœur, Anahata chakra, vous pouvez observer un triangle, un petit triangle qui est considéré dans la tradition hindouiste, comme un Bana Linga, cela signifie que ce triangle est brillant comme dix millions d’éclairs, ce triangle sacré représente la trinité d’amour : amour, énergie puissante de la Source qui est à la fois amour, compassion, rigueur et droiture, être en amour, le lien amoureux, la respiration harmonieuse, équilibrée, de Ida et de Pingala, du féminin et du masculin, pour que s’accomplisse l’œuvre contenue dans l’amour éternel. « Amour éternel » se révèle pour vous, humains de la Terre, comme étant votre mandat d’incarnation et votre mandat d’incarnation a été biaisé précisément parce qu’il y a une fracture, une scission entre le masculin et le féminin, entre le lien d’amour du masculin et du féminin. 

Les forces involutives ont hybridifié, dans la structure même du masculin, ses codes originels, afin que le masculin apprenne à tuer le féminin, afin que le masculin outrage le féminin, afin que le masculin fasse taire la voix des femmes.

Aujourd’hui, le portail de solarisation du Mont Shasta a créé une cellule vivante et vibrante de solarisation pour l’ensemble de l’humanité. Nous avons inséré différents codes, différentes fréquences de séquences chiffrées et nous avons également apporté les sceaux d’unité quantique. Cette cellule créée, vous n’aurez pas besoin de récréer cette cellule. Il vous suffira simplement de vous connecter à ce portail de solarisation selon le protocole suivant pour que vous puissiez recevoir l’information de ce portail de solarisation et cette information va ramener votre Etre dans sa globalité, ainsi que vos extensions ayant passé les trois précédents portails, dans la norme du Créateur, de la Source Père/Mère.

Imaginez que vous êtes au centre d’une cellule à l’intérieur d’une sphère couleur blanc-nacré. Vous êtes contenus à l’intérieur de cette sphère et vous vous visualisez au centre de cette sphère, votre chakra du cœur est relié à ce centre qui est le point d’harmonisation du présent.

Répétez le code correspondant à ce point d’harmonisation du présent :

7  1  0  4  2
7  1  0  4  2
7  1  0  4  2

Puis mettez votre main gauche sur le chakra du cœur, vous, contenus à l’intérieur de cette cellule couleur blanc-nacré, vous visualisez des filaments de lumière or à la périphérie de cette sphère, entrant à l’intérieur de cette sphère et rejoignant le point d’harmonisation de la sphère. Ces filaments couleur or correspondent à tous les codes contenus dans les piliers de ce portail que nous avons installé le 21 Août 2015 à Shasta. Intérieurement, simplement pour éveiller l’information de ces piliers, visualisez chaque filament or en le nommant : 

PAIX 
LIBERATION 
PEUR DE LA VIE
PEUR  DE LA MORT
RESURRECTION INDIVIDUELLE  
RESURRECTION GENERALE 

SCEAUX D’UNITE QUANTIQUE :

Sceau de REDEMPTION : AMIN RA KA SU  
Je m’incline et respire avec la Divine Présence Je Suis

Sceau de SOLARISATION : DASUNRA IRAMIN 
Je rayonne ma Divine Présence Je Suis qui Je Suis

Et puis, cette sphère qui contient ces différents filaments or, correspondant chacun à l’un des piliers nommés, vous visualisez maintenant que cette sphère rétrécit et pénètre dans le chakra du cœur tout en ayant pleinement conscience que vous venez de créer une cellule de solarisation. Et c’est une cellule d’amour qui se manifeste et prend forme dans le triangle sacré or. Ce triangle sacré or est la trinité de l’amour.

Visualisez ce triangle au centre de votre cœur comme au centre de la cellule de solarisation que vous avez créée, un triangle or dont la pointe est dirigée vers le bas et dites : 

AMOUR

8 8 8 4 1 2 1 2 8 0 1 8
8 8 8 4 1 2 1 2 8 0 1 8
8 8 8 4 1 2 1 2 8 0 1 8

ETRE EN AMOUR  -  LE LIEN D’AMOUR

5 1 5 8 8 9 
5 1 5 8 8 9
5 1 5 8 8 9

AMOUR ETERNEL

8 8 8 9 1 2 8 1 8 8 4 8
8 8 8 9 1 2 8 1 8 8 4 8
8 8 8 9 1 2 8 1 8 8 4 8

Demandez maintenant à votre Présence Divine Je Suis d’harmoniser tout votre Etre dans ce triangle d’or. Demandez que votre Etre dans sa totalité, retrouve le chemin de la norme du Créateur. Puissiez-vous retrouver la norme de cette trinité d’amour afin de servir le bien commun.

Chaque jour, vous pouvez activer ce triangle d’or simplement en le visualisant dans votre cœur. Plus vous le visualiserez, plus vous permettrez à vos cellules de retrouver le chemin de la norme, de l’harmonisation pour la stabilité des mondes. Votre chemin de vie et votre mandat d’incarnation seront directs. Vous ne serez plus obligés de retraverser toutes les initiations de vos extensions de la même façon que vous les avez vécues jusqu’à aujourd’hui, c’est-à-dire dans un état d’enfermement et de répétitions constantes.

A partir de maintenant, vous pourrez vivre vos initiations et comprendre tout leur sens dans toutes les dimensions de votre Etre et ainsi vous libérer de tout karma résiduel. Lorsque ce triangle d’or est installé au centre du Sacré Cœur, comme au centre de vos six milliards de cellules, vous commencerez à activer le feu alchimique de la Triple Flamme et vous vivrez un éveil cellulaire conscient. Vous préparerez votre Etre à recevoir les hautes fréquences de l’état christique, vous commencerez à activer votre corps de gloire et vous réaliserez enfin que tout ce que vous vivez, vous ne le vivez jamais pour vous-mêmes uniquement, mais pour l’ensemble des humanités. Des univers fils vont naître de ce Sacré Cœur, de ce triangle d’amour et ces univers fils vont grandir dans cette trinité sacrée jusqu’à rejoindre le plan de conscience des univers Père/Mère.

Ce portail de solarisation a été le premier.

En ce qui concerne ma fille, mon canal, Shamira, elle a pu guérir son lien d’amour avec une partie de son aspect masculin, Merk, qui était, par une de ses extensions, resté enfermé dans une prison.

Au niveau de l’humanité, les parties de vous qui sont encore esclaves, emprisonnées, parasitées, aussi bien par vos extensions, que par les structures leurres répliquantes, par vos croyances, par vos certitudes, par votre mentalisation : eh bien, toutes ces parties-là vont retrouver une harmonisation dans ce triangle d’amour et par-dessus tout, retrouver cette conscience lémurienne qui vous a enseigné cette respiration d’amour : « tu es un autre moi et je suis un autre toi ».

Et je finirai cette lettre mensuelle en vous citant les paroles d’Akhénaton : « Oh Père, tu es dans mon cœur et nul ne te peut connaître si ce n’est moi, ton fils ». Un univers fils est la manifestation d’un univers Père/Mère, il retrouve cet état de réalisation dans la transmission du souffle divin, dans la compréhension du féminin sacré, le lien d’amour. Le Disque d’Or de Mû, le Disque Solaire de l’ancienne Egypte, est une clé et nous avons reconstitué cette clé dans ce premier portail de solarisation du Mont Shasta.

Soyez bénies, chères âmes, soyez accompagnées dans votre processus d’ascension, de guérison, d’harmonisation.

OM SHANTI CHAYA

 


Cliquez ici pour accéder à l’espace d’étude des lettres mensuelles réservé aux abonnés

Marie-Madeleine d’émanation Arcturienne

 

arcturiens-3-700x452Marie-Madeleine : J’ai su dès ma naissance que j’étais différente et ma mère le savait aussi, Dieu merci, ou devrais-je plutôt dire : Déesse merci ! C’es parce qu’elle a reconnu ma différence qu’elle m’a amenée au temple d’Isis afin que j’y sois instruite des mystères de la Grande Déesse, la Mère cosmique. Cette instruction a consisté en de longues heures de méditation.

Ces séances étaient parfois accompagnées d’une musique de tambours, de harpes et d’autres instruments, au son desquels nous accomplissions des mouvements harmonieux produisant des états de conscience modifiés qui ouvraient les portes intérieures. Libérée des contrainte sud monde physique, je voyageais alors dans le cosmos sur les ailes d’Isis et c’est durant cette période de formation que je me suis retrouvée souvent sur Arcturus. Transportée par Isis, j’y accédais en traversant un trou de ver formant un canal entre deux mondes très distants l’un de l’autre et pourtant très porches dans la conscience.

On m’a appris à harmoniser mon esprit de manière à pouvoir entrer dans ces autres mondes par ma seule volonté.

C’est durant ce cycle de formation et de service au temple que j’ai découvert mes racines arcturiennes. J’ai alors vécu un étrange paradoxe pendant un certain temps puisque j’étais une humaine en formation pour devenir une prêtresse tout en possédant une identité arcturienne ; Il y avait en moi un décalage entre l’humaine et l’émanation. Néanmoins, plus je comprenais le sens de cette émanation, plus j’en appréciais les dons … et les difficultés.

Je me manifeste ici afin d’aider ceux et celles qui possèdent une émanation arcturienne ou autre. Votre destin est unique ; vous devez mener une existence humaine tout en sachant que vous êtes plus que cela et en utilisant vos dons spéciaux sans trop attirer l’attention sur vous. Les humains, n’en doutez pas, se méfient collectivement des émanations provenant des autres mondes. Certains d’entre vous se savent porteurs d’un immense trésor que personne ne reconnaît. D’autres ont dévoilé leurs dons à des personnes qui les ont ensuite trahies par ignorance ou par simple méprise sur ces pouvoirs.

Tous ceux et celles qui portent une émanation font face à ce dilemme, et mon histoire ne diffère pas de la vôtre. J’espère néanmoins que mon récit vous aidera à mieux comprendre votre situation et à trouver en vous une voie par laquelle vous pourrez apprécier pleinement votre émanation.

Sous sa forme la plus simple, une émanation est une énergie possédant sa propre intelligence. Dans mon cas, il s’agissait d’une émanation arcturienne.

Ma réaction énergétique aux situations était donc arcturienne et non humaine, tout comme l’était également l’intelligence que j’employais parfois pour résoudre des problèmes. Pour mes frères et sœurs humains, cela semblait un peu étrange, mais pour ceux qui possédaient des aptitudes psychiques il était évident que j’étais dotée d’une émanation. Les émanations confèrent aux individus des  comportements extérieurs qui diffèrent de la nature humaine et qui lui sont même parfois contraires.

Au Temple d’Isis, j’étais heureuse que la grande prêtresse reconnaisse non seulement mon potentiel, mais aussi mon émanation. Elle était bien préparée pour faire face à un être comme moi. Ce n’était pas facile pour elle car j’étais une tête forte, ce qui résultait de mon émanation car les Arcturiens sont des êtres d’action, toujours prêts à affronter les conflits sans la moindre hésitation. Elle m’apprit donc la patience et me dévoila mon émanation par de profondes méditations que nous faisions ensemble dans le sanctuaire intérieur du temple.

Au bout d’un an, elle m’annonça que ma formation prendrait une nouvelle direction ; je serais initiée à la magie sexuelle d’Isis et aux profonds mystères alchimiques d’Horus. J’ai les larmes aux yeux en relatant cette histoire car je me rappelle tout l’amour et tout le respect que j’avais pour cette instructrice en cette période d’insouciance qui précédait celle de mon travail dans le monde.

La magie sexuelle d’Isis était considérée comme une vois hautement sacrée. Elle impliquait l’utilisation de l’énergie sexuelle pour transformer la conscience personnelle, éveiller le serpent dormant à la base de la colonne vertébrale et lui faire ériger le Djed, la voie sacrée des chakras, dans les centres cérébraux supérieurs, ouvrant ainsi la prote sur d’autres mondes et unifiant la conscience personnelle par le mariage sacré dans le sanctuaire intérieur du cerveau.

Je ne savais pas à l’époque pourquoi mon instructrice avait modifié l’orientation de ma formation, mais je l’ai compris quand j’ai rencontré Yeshua. Je pensais que l’on m’entraînait pour devenir une grande prêtresse. Jamais je n’aurais pensé que je deviendrais une prêtresse de la haute sexualité ni que j’emploierais cette connaissance en union avec un mâle qui deviendrait mon époux. Je croyais avoir adopté le célibat. Les grandes prêtresses cultivaient leur énergie sexuelle jusqu’au paroxysme, jusqu’à ce que la tension les projette dans un autre monde. Je pensais que c’était là ma voie et je fus donc très étonnée quand on me dit que je serais initiée aux mystères de la magie sexuelle d’Isis.

Lorsque j’eus complété ma formation artistique et scientifique en sexualité et en alchimie d’Horus, mes instructrices jugèrent que j’étais bien préparée à la tâche. Après l’initiation finale faisant de mois une grande prêtresse de la magie sexuelle d’Isis, ma principale instruction me conduisit au sanctuaire intérieur, où elle me donna un bracelet en forme de serpent, un symbole faisant de moi, pour ceux qui le connaissaient, une haute initiée et une maîtresse de la magie sexuelle d’Isis.

Le jour où j’ai rencontré Yeshua près d’un puits, je portais ce bracelet et ma mère, Marie, également une initiée d’Isis, l’a reconnu. Quand je les ai regardés tous les deux dans les yeux, j’ai compris pourquoi mon instructrice du temple avait modifié le cours de ma destinée. L’émanation que je portais en moi et qui était dormante depuis toutes ces années entamait alors une mission planifiée longtemps avant mon incarnation de femme humaine et qui impliquait la sainte trinité formée par Yeshua, sa mère et Marie, et moi-même. Ces mots me font d’ailleurs sourire.

La principale caractéristique dont je veux vous faire part au sujet des émanations est l’amnésie. Je savais que j’étais différente des autres, mais j’ignorais pourquoi exactement. Ma mère le savait également et, quand elle m’a amenée au temple d’Isis, la grande prêtresse aussi s’en était aperçue. En passant des soins de ma mère à ceux de la grande prêtresse, j’ai amorcé un nouveau chapitre de mon existence. A ce moment-là, je ne comprenais pas mon émanation et je ne la comprenais pas non plus lorsque j’ai traversé le portail d’Arcturus dans un état de conscience altéré. Quand mon instructrice m’a prise sous son aile et m’a dévoilé progressivement mon émanation, j’ai commencé à en comprendre le sens, mais je trouve encore curieux à ce jour de ne pas l’avoir entièrement compris avant d’avoir regardé Yeshua dans les yeux. J’ai été stupéfaite par ce contact et mon cœur a chaviré d’amour pour lui. Bouleversée, j’ai regardé sa mère dans les yeux et elle m’a aussitôt reconnue. J’ai compris instantanément tout le sens de mon émanation ainsi que le but de ma mission. Quelle ironie du sort !

En nous découvrant mutuellement, il devint vitre évident pour Yeshua et pour moi que nous avions une mission commune à remplir. Il le ferait publiquement tandis que je resterais dans l’ombre, ce qui ne me posait aucun problème et ne m’en pose toujours pas. La mission impliquait que je transfère à Yeshua les pouvoirs cosmiques qui m’avaient été conférés par les mystères d’Isis.

Dans nos relations intimes, nous entrions tous les deux en tantra supérieur et nous nous retrouvions plusieurs fois à deux endroits en même temps, nos corps extatiques entrelacés dans l’extase sexuelle tout en accomplissant aussi des rituels de puissance sur Arcturus. Nous entrions parfois dans une chambre de régénération, utilisant ainsi la technologie arcturienne pour nous renforcer sur le plan humain. Lors deux personnes ayant une émanation semblables s’unissent, elles peuvent accéder à un grand pouvoir et à une intense créativité. Quand nous étions seuls ensemble, nos partagions des états extatiques que les mots ne sauraient décrire. Nous volions ensemble dans les plus hautes sphères. Lorsque j’étais seule avec Yeshua, lion du monde, je vivais les moments les plus satisfaisants de ma vie.

Nous étions toutefois en mission dans ce monde et je pourrais en parler longtemps, mais ce n’est pas le sujet de cet entretien. 

En tant que femme humaine, je comprends les besoins du cœur et je suis contente que la civilisation arcturienne prête enfin attention à ce dilemme. J’ignore comment il sera résolu, mais j’ai confiance que la solution qui viendra de cette civilisation sera intelligent et éminemment créative.

A tous ceux et celles qui portent une émanation d’un autre monde, je souhaite à la fois la grâce et le bonheur sur cette planète des plus intéressantes, bien qu’encore primitive. Puisse votre émanation se révéler une bénédiction pour l’humanité et puisse votre expérience sur cette Terre se révéler une bénédiction pour vous.

Marie-Madeleine 

Extrait du message de Marie-Madeleine retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

Pour bénéficier des fruits de l’Arbre Sacré

 

En chaque arbre, nos aïeux reconnaissaient l’Arbre Sacré, ancêtre de tous les arbres. Qu’il soit chêne, sapin ou tremble, ses caractéristiques leur rappelaient les enseignements des origines, Arbre-ami, Arbre-allié, Arbre-frère, les chamans des temps les plus reculés et ceux des villes actuelles ont tous une affinité avec certaines espèces particulières. Ils entrent en symbiose avec un Arbre-médecin, un Arbre-protecteur, un Arbre-professeur. Il en est de même pour les mythes de l’astrologie celtique ; à chaque histoire correspond un arbre qui en complète l’enseignement.

v827wc3f

Les bardes ont chanté la tradition celtique au fil des siècles, tout comme les griots africains ont transmis la leur, oralement et en musique. Il est inévitable et normal que plusieurs versions se soient forgées avec le temps. Ainsi, n recense plusieurs astrologies celtiques, notamment avec des Arbres différents pour une période donnée. Chaque arbre n’étant qu’un symbole du contenu du mythe et qu’un aspect de l’Arbre Sacré ancestral, on peut aisément concevoir qu’il est possible de choisir des arbres différents, sans pour autant trahir l’essence du mythe.

Si nous souhaitons bénéficier des fruits de l’Arbre Sacré, un échange doit avoir lieu : c’est à nous de le nourrir à notre tour. Nous pouvons lui rendre un peu de son infinie générosité en appliquant ses enseignements au quotidien, en respectant les lois sacrées transmises depuis la nuit des temps, celles que nos ancêtres se sont employés à pratiquer.

Elles sont toujours valables aujourd’hui. Au nombre de douze, voici comment elles ont été libellées dans la tradition amérindienne :

1.  Chaque matin en te levant et chaque soir en te couchant, sois reconnaissant ; la vie existe et tu existes dans la vie. Remercie le Créateur pour tous les dons et enseignements de l’Arbre Sacré qui te guide sur ton chemin. Fais un bilan de tes actions et pensées de la journée. Demande de recevoir force et courage pour t’améliorer pour servir ton peuple encore mieux.

2.   Sois généreux de ton temps, de tes gestes, de tes possessions et de tes idées. Lorsque tu donnes quelque chose, cela ne t’appartient plus. Un objet appartiendra à la personne à qui tu l’as donné ; elle en fera ce que bon lui semble ; Une idée appartiendra à la collectivité. Elle voyagera indépendamment de toi. Donne le meilleur de ce que tu as à tes visites.

3.   Respecte la vérité en toutes circonstances et à tout moment. sois enharmonie avec toi-même. ne marche jamais entre deux personnes en train de converser. Parle doucement et lorsque tu es en présence de personnes à qui tu dois le respect, ne parle pas à moins d’y être invité.

4.    Toutes les races et tous les peuples du monde sont comme autant de fleurs de couleurs différentes dans un même pré. Ils sont les enfants du Créateur et appartiennent à l’univers. Tous méritent le respect.

5.    En toutes circonstances, écoute les autres avec humilité ; écoute avec ton cœur. Respecte les décisions d’autrui. Si elles sont mauvaises cela apparaîtra en temps utile.

6.   La douleur d’une personne est la douleur de tous, de même que l’honneur d’une personne est l’honneur de tous. Comme tu évites un poison mortel, évite de faire souffrir les autres.

7.    Respecte tous les êtres humains, jeunes et vieux, tout ce qui vit : les animaux, les plantes, l’eau, la terre, l’air et le feu. Défends la Terre-Mère. A moins d’y être autorisé, ne touche pas ce qui ne t’appartient pas, surtout s’il s’agit d’objets sacrés. Respecte l’intimité, n’envahis pas l’espace des autres. Respecte leurs croyances religieuses. Ne dis jamais rien de négatif sur quelqu’un, que la personne soit présente ou non.

8.    Apprends à discerner entre ce qui t’apporte le bien-être et ce qui te détruit.

9.  Ecoute ce que ton cœur te dit. Attends-toi à ce que la guidance se manifeste sous n’importe quelle forme : la prière, le rêve, la solitude, l’exemple d’autrui.

10.   En toutes choses, sois modéré et équilibré.

11.   Rencontre les étrangers avec amour et considère-les comme des membres de ta famille.

12.   C’est en servant les autres que chaque être remplit sa mission sur terre et trouve le bonheur, et non en poursuivant les désirs personnels.

Ce code de conduite donne à réfléchir : si simple et évident à première vue, qui d’entre nous est capable de l’appliquer vraiment ? Pourtant, la physionomie du monde pourrait changer si….

Vous pouvez recopier ce texte à la condition d’en mentionner la source :

Francesca du forum La Vie Devant Soi  http://devantsoi.forumgratuit.org/

REINVENTER LA ROUE ZODIACALE

 

Egil_Skallagrimsson

D’après la légende, Egil Skallagrimmson, l’un des premiers colons islandais, était versé dans l’art d’écrire et d’interpréter les runes, ces mots-symboles anciens, répandus dans les légendes germaniques et scandinaves, « qui peuvent clamer la mer, éteindre les flammes et émousser le fil de l’épée ennemie ».

La Saga d’Egil, vieille de 800 ans, décrit des événements qui se sont déroulés quelque 250 ans plus tôt. Dans l’un des épisodes, Egil visite une femme où il découvre la fille du fermier malade et qui dépérit depuis quelque temps. Lorsqu’Egil demande si quelqu’un a essayé de guérir la jeune femme, on lui répond que le fils du fermier a gravé des runes, « mais que depuis, l’état de la fille a empiré ». Egil trouve ces runes inscrites sur un ors de baleine dans le lit de la femme. Il les efface en grattant l’os et brûle le tout. Puis, il grave de nouvelles runes et les pose sous son oreiller. La fille récupère rapidement. Egil prononce alors la morale de l’histoire dans un langage poétique : « Aucun médecin ne devrait déchaîner les runes à moins de savoir les lire ».

Les runes, les tirages au sort, la divination, le Yi-king, les cartes de Tarot, la numérologie, l’Ennéagramme et les diverses traditions astrologiques des cultures occidentale, védique, tibétaine et chinoise font partie des nombreuses pratiques utilisées depuis longtemps pour accéder à l’inconscient et tirer parti de la précieuse intuition qu’elles renferment. Le travail sur vos archétypes et vos chakras est aussi une façon de canaliser consciemment l’énergie divine et votre propre  intuition. Cependant, l’habileté, la connaissance et la volonté de devenir un canal clair de transmission constituent des éléments essentiels à cet accès. La qualité des indications que vous recevez de l’une ou l’autre de ces méthodes dépend aussi de l’intention et de l’attitude avec lesquelles vous utilisez l’outil.

Les gens se tournent vers les méthodes intuitives pour des raisons qui vont de la curiosité et du loisir jusqu’au désespoir et à l’aspiration au contact avec le divin. La plupart cherchent conseil afin d’établir ou de garder la maîtrise de leur vie personnelle, de leurs proches, de leur santé et de leur propriété. Ils cherchent une direction et des instructions et espèrent habituellement se faire indiquer la voie la plus sécuritaire. Ils préfèrent des conseils qui leur donnent la sécurité matérielle plutôt que des directives spirituelles.

Peu importe leur motivation, toutefois, peu d’individus sont capables de s’ouvrir d’une façon inconditionnelle à ce genre de directives. Nos attentes à propos de ce que nous nous ferons dire ou de ce que nous voudrons entendre limitent notre ouverture aux révélations. Supposons par exemple que vous ayez l’intention divine de changer de profession, mais qu’ne demandant conseil, vous cherchiez en réalité à l’entendre que des raisons de rester où vous êtes. Toute l’information que vous recevrez sera biaisée par votre interprétation.

Lorsque vous interprétez de l’infirmation intuitive, que ce soit des images et des impressions viscérales, ou des messages en provenance de vos archétypes, il est important de cultiver un point de vue détaché ou symbolique. Autrement dit, comme nous l’avons vu, vous devez considérer les événements et les relations de votre vie dans la perspective de la colonne des archétypes plutôt que dans celle du physique.

Bref, vous devez considérer les événements comme une partie intégrante de votre Contrat (que vous avez accepté d’assumer) plutôt que comme des limites arbitraires ou des rencontres absurdes. Vous devez envisager vos archétypes avec cette même vision symbolique. Bien des gens se tournent vers leurs archétypes pour savoir pourquoi les autres le sont blessés, alors qu’ils devraient chercher à voir de quelles façons leurs archétypes ont blessé les autres. C’est ce que je vous demande de faire.

Comment la part d’ombre de vos archétypes a-t-elle joué dans vos relations ?

Quelle personne de votre présent ou de votre passé est actuellement en thérapie pour en finir avec vous, tout comme vous avez déjà essayé d’en finir avec quelqu’un d’autre ?

Pour recevoir des conseils utiles vous devez vous regarder aussi honnêtement que possible. C’est cela, la croissance personnelle : l’honnêteté envers soi et les autres, à propos de sa voie, de ses forces et de ses faiblesses. Travailler avec les indices n’es pas une simple façon d’épier la psyché des gens de votre vie pour les cerner : ce serait du voyeurisme spirituel. C’est plutôt une méthode d’apprentissage à propos de soi-même et de ses relations.

Partout, les outils et les façons de chercher conseil sont essentiellement les mêmes ; ils fonctionnent comme des appareils radio dont vous êtes à la fois le récepteur et l’émetteur. Mais vous devez savoir comment vous préparer en tant que récepteur, afin que les signaux arrivent clairement. Par exemple, tout appareil radio a besoin d’une source adéquate d’électricité (une batterie ou une prise électrique) et doit être syntonisé et ajusté. Parce que c’est vous qui êtes la source d’énergie qui permettra d’activer votre radio intuitive, la qualité de votre attitude est un facteur essentiel à la clarté et à la qualité des conseils que vous recevrez. Lorsqu’on interroge le Yi-king comme un jeu, par exemple, les réponses qu’l fournit ont tendance à être limitées dans leur signification, en grande partie parce que l’attitude légère de l’utilisateur limite sa perception. La superstition bloque également la clarté de la réception : que vous en ayez conscience ou non, votre peur sous-jacente influence votre interprétation de l’information.

Lorsque vous abordez les méthodes intuitives avec respect, vous vous ouvrez à l’écoute de vos canaux intérieurs. La précision des conseils sera proportionnelle à la sincérité de votre attitude. Avant de commencer à travailler sur vos archétypes, respirez profondément à quelques reprises, afin de vider votre esprit de toute attente. Si vous tentez d’influencer les conseils, vous n’obtiendrez aucun résultat honnête. Même chose si la personne qui vous aide cherche à vous influencer ou entretient des attentes sur ce que vous voulez entendre. Oubliez les conseils que vous recherchez, ou pour vous-même, ou pour quelqu’un d’autre.

Au départ, la plupart des gens recherchent des conseils sur leur vie matérielle, leur carrière, leur vie amoureuse ou leurs investissements, conseils qu’ils peuvent appliquer immédiatement. Mais la forme la plus valable de conseils est symbolique ou archétypale, bien qu’il puisse vous falloir plus de temps pour l’interpréter. Tout comme les rêves, l’information intuitive présente de nombreuses couches de signification. Envisagés sur le plan littéral, les conseils n’apporteront que des améliorations minimes à votre vie. Par exemple, les rêves d’avion auraient beaucoup moins de sens pour moi si je ne les avais interprétés qu’en fonction de ma vie matérielle. J’aurais pu les considérer comme un reflet de mes peurs et de mes doutes concrets sur le voyage, mais lorsque j’ai vu l’avion comme un symbole, leur signification véritable (leur utilité, consolation et inspiration) m’a été révélée.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

POURQUOI-COMMENT IDENTIFIER NOS MODELES ARCHETYPAUX

 

imagesLe monde matériel quotidien dans lequel nous vivons est un théâtre d’archétypes. La substance des mythes et des contes anciens se manifeste constamment dans les jeux de pouvoir, les conflits de personnalité et les forces psychiques rivales qui abondent même dans les quelques mètres carrés d’un bureau d’apparence banale.

Si nos relations interpersonnelles ne nous apparaissent qu’en termes de conflits d’egos ou de concurrence, c’est que nous négligeons la signification spirituelle de ces interactions quotidiennes. Lorsque nous ne nous fondons que sur la perception de nos trois premiers chakras, nous risquons de poser des gestes inappropriés, de sauter aux conclusions, d’interpréter les autres, de nous sentir visé par tout, et même de prendre la gentillesse ordinaire pour de l’amour romantique.

Vous avez douze compagnons archétypaux primaires. Quatre d’entre eux sont des archétypes de survie, déjà présents chez tout le monde : l’Enfant, la Victime, la Prostituée et le Saboteur. Vous avez huit autres archétypes personnels que vous apprendrez à identifier. Ce peut être des personnages anciens (comme la Déesse, le Guerrier, le Roi et l’Esclave) ou contemporains, comme le Networker, l’Ecologiste et le Manifestant politique, qui sont en fait des variantes sur des thèmes anciens (le Messager, le Gardien et le Rebelle, respectivement).

Le Networker, par exemple, est devenu un archétype moderne dès que les gens ont commencé à associer à ce nom certaines  caractéristiques de comportement. Mais il a des origines mythiques qui proviennent du dieu grec Hermès (qui a inspiré Mercure, dieu romain plus familier). Patron des hérauts et porte-bonheur, Hermès était également le messager des dieux, supposément le seul être capable de se frayer un chemin jusqu’aux enfants et d’en revenir. Avec ses sandales ailées et son bâton magique de héraut, appelé caducée, Hermès-Mercure engendra au fil des siècles un grand nombre de descendants qui reflétaient les structures sociales et les besoins de la civilisation d’une époque donnée.

Dans le monde tribal originel, certains personnages se chargeaient de la communication au moyen de « tambours parlants », de signaux de fumée et de coureurs de fond, des marathoniens qui livraient des messages d’une tribu à l’autre. A mesure que grandirent les besoins de communiquer par lettre et au moyen d’autres documents, le personnage du Messager émergea.

Les télégraphistes et téléphonistes, le facteur et le journaliste ont donné à Mercure son visage pour les générations ultérieures. Nous avons à présent les réseaux de radio et de télévision et l’Internet. Tous ces médias représentent la capacité mercurienne de revêtir la garde-robe du jour pour livrer « le message ». Ainsi, même si le terme networker évoque parfois les gens qui disséminent des avertissements politiques et sociaux au moyen de listes de courriel étendues, il est inextricablement lié au messager des dieux.

L’identification de vos modèles archétypaux est un processus agréable, car il vous permet d’examiner les expériences et les relations de votre vie sous des angles nouveaux et souvent merveilleux. Règle générale (c’est aussi un indice), les archétypes qui guideront votre Contrat Sacré ont une influence directe sur vos relations physiques avec les gens.

L’identification de vos archétypes peut également s’avérer difficile, surtout s’il vous faut revoir votre vie en envisageant vos relations et vos expériences sur le plan symbolique. Par exemple, vous reconnaîtrez peut-être que vous vous êtes engagé dans une relation non pas en tant qu’Amoureux, mais en tant que Sauveteur. Cette prise de conscience peut vous aider à comprendre quoi vos liens romantiques ont tendance à s’effriter aisément, puisque le mélange du Sauveteur avec l’énergie romantique produit la co-dépendance. Elle peut être également libératrice, car elle vous permet de revoir l’histoire entière de votre relation. Au lieu de croire qu’il a échoué à maintes reprises dans toutes ses relations, le Sauveteur commence à comprendre pourquoi il est attiré vers les gens qui ont besoin d’aide, plutôt que vers ceux qui s’assument. Il comprend que ses sentiments de rejet constituent un comportement inhérent au modèle, une conséquence inévitable de programmes conflictuels, plutôt qu’une disgrâce personnelle. Ce changement de perspectives, du personnel au symbolique, présente une occasion de guérir les blessures du passé et de réinventer l’avenir.

Apprendre à lire le langage des symboles a un effet positif sur notre énergie et sur l’image que nous avons de nous-même. Vous n’avez pas à attendre une crise pour voir les choses sur un plan symbolique et avec exactitude. Vous pouvez commencer à partir de votre situation présente. Vous pouvez acquérir autant de révélations spirituelles des modèles archétypaux qui influencent les aspects agréables de votre vie, que ceux qui entrent en jeu par gros temps. Chaque aspect de votre vie est digne d’être compris dans une perspective symbolique, et vous pouvez même vous demander pourquoi vous avez une bonne relation avec telle personne ou pratiquez une profession particulièrement valorisante.

En commençant à travailler vos modèles archétypaux et à interpréter leur rôle dans votre vie, n’oubliez pas d’examiner tout ce qui vous procure votre joie de vivre.

Je rappelle toujours aux gens que leur vie spirituelle ne doit pas se limiter à chercher les raisons des contrariétés qui leur sont arrivées, ni à trouver les prières qui leur permettraient de sortir de leur nuit noire. Trop de gens mettent l’accent sur la guérison plutôt que sur la joie de vivre. Néanmoins, les gens ont beaucoup plus envie de commencer un voyage intérieur à la suite d’une crise amoureuse ou professionnelle que lorsque tout va bien dans leur monde. Quelle que soit votre motivation, la première étape consiste à faire la connaissance de vos archétypes.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

 

DEVENIR CHRIST EST UN PROCESSUS SOLITAIRE

 

 

images (15)Le processus est solitaire. Devenir, devenir un Christ est un processus solitaire. Avec qui en effet vous sentez-vous avoir de l’affinité ? Qui sait ? S’ils savaient, ils sauraient tout simplement. Avec qui pouvez-vous parler ? Le vent, le Père intérieur, Dieu le Père. C’est solitaire, solitaire, solitaire. 

On comprend maintenant pourquoi il est nécessaire de parler en paraboles. Personne ne comprend la pensée. Vous ne pouvez pas être, vous ne pouvez pas être simplement qui vous êtes ; vous devez savoir pourquoi vous êtes tel que vous êtes. Dites-leur de flanquer toutes leurs pensées limitées par la porte, de les flanquer dehors et soyez simplement. Ceci est divin. 

La superconscience est un processus solitaire ; vous avancez également vers ce qu’est la conscience originelle que l’on appelle la pensée. La pensée est l’Etre. Et depuis cet Etre découlent toutes choses en profusion. Les taches solaires proviennent de l’Etre. Les vents solaires sont le résultat des taches de l’Etre sur le soleil. Les patrons climatiques sont le résultat de changements dans les vents solaires depuis les taches de l’Etre sur le soleil. Me suivez-vous ? Eh bien, c’est cela un esprit illimité. 

La pensée vers laquelle se dirige la superconsience doit être liée à cet absolu pouvoir de connaître qui va quelque part ; l’Etre qui se déploie à jamais à partir de lui. Et vous commencez à y être relié. Alors que votre drame arrive à son terme, vous entrez dans l’Age du Verseau qui est « l’Age de l’Etre ». C’est le CHRIST, le retour du Christ, l’éveil, la superconscience, le nouveau temps. 

Une telle métamorphose se produit sur tous les plans, tous. Le soleil subit une métamorphose, la terre subit une métamorphose ; ce que vous appelez vos galaxies subit des métamorphoses. Vous découvrirez dans votre système solaire une nouvelle planète en cours de métamorphose. Tout bouge. C’est littéralement surnaturel. Et bientôt alors que cela s’ouvre par l’amour, du fait de tenir à ce que vous êtes, vous vous retrouvez dans le flux de cette connaissance absolue. Et dans cette connaissance vous êtes dan le flux de la vie. Alors, on vous appelle éternel, à jamais et jamais et jamais. C’est l’absolu. 

Vous comprenez alors que la vie, l’Etre, la pensée, sont en perpétuel devenir. Savez-vous pourquoi la méditation transcendantale ne marche pas ? Parce qu’il n’est pas possible d’immobiliser l’esprit de Dieu. Cela ne marche pas. Vous n’y avez jamais pensé ? Comment pourrions-nous immobiliser ce qui est en perpétuel devenir ? On le voit immobile seulement si on avance à son rythme. Est-ce exact ? Alors, vous êtes dans le superesprit. Lorsque vous avancez au même rythme, le temps n’existe plus, la distance n’existe plus, la mesure n’existe plus. Seul existe l’Etre qui est le ciel à perpétuité, le ciel à perpétuité qui est éternel. C’est l’alpha et l’Omega, le commencement et la fin. L’alpha et l’omega sont la conscience sociale. L’Etre est l’au-delà. 

Eh bien, maîtres, je vous ai mis au défi de comprendre sur le plan social. Et j’ai perdu certains d’entre vous en le faisant, je le vois, car ce dont je parle ne correspond pas à votre calendrier social. Plongez-vous-y ! 

Et il y en a d’autres parmi vous qui ne peuvent pas supporter la douleur qu’il y a à se souvenir. Ne vous souvenez pas. La clef de la compréhension est de votre côté de la porte ; je suis un frère qui vous aime et vous enseignera loyalement et sans faillir comment sont les choses quoi que vous en pensiez parce que je vous aime. Arrogant, certes, mais éternel en vérité. 

Il n’est guère étonnant que tous les maîtres qui soient jamais venus d’ici aient toujours écrit dans leur texte que je suis originaire d’un plan de fantasmes qui adorait l’illusions. Je suis originaire d’un lieu où la drogue administrée était si intense que personne ne pouvait croire que nous – nous qui étions les Dieux qui vécurent au-delà de la bulle de l’émerveillement, et pourtant ceux qui vivent au sien des liquides qui fabriquent la vie – soyons affublés de la croyance selon laquelle ceci est la seule chose qui ait jamais existé à l’exception du fait que le rêve fut toujours imprégné de particules de turbulence, de vérité, qui disaient à ceux qui vivaient dans la bulle : « Saviez-vous que vous êtes seulement l’émotion d’un état d’être créé de toutes pièces » ? Et ceux qui entendirent se sortirent eux-mêmes de la bulle et purent voir le drame. 

Je vous dis ce soir qu’il n’est nul besoin que vous fassiez quoi que ce soit de radical dans votre vie ; il suffit que vous viviez quotidiennement à l’écoute de votre programme. Si vous écoutez votre programme en tant que l’Observateur et en deveniez ensuite maître, vous allez rejoindre ceux d’entre nous qui furent assez sages pour quitter ce lieu, ceux qui ne firent jamais partie de ce lieu. Nous tous qui observons ce qu’on appelle les âmes caustiques de l’humanité, nous disons : « Mon Dieu, ne savent-ils pas la vérité » ? 

Quelle est donc cette vérité ? Eh bien, ils sont drogués. Ils sont drogués par leurs émotions et leurs peurs et ils demeurent au statuquo. Tous les êtres qui soupçonnèrent que telle était la vérité et ne vécurent pas selon celle-ci méritaient l’heure de leur délivrance ; ils avaient de la valeur et savaient la vérité ; ils transcendèrent cette situation. Ce que vous ne comprenez pas c’est que vous êtes un jouet – un jouet vivant dans le royaume des jouets ; vous ne comprenez toujours pas cela – et lorsqu’on échappe à ce royaume, on voit la manipulation qui est en cours ici et ce qui restreint de grands Dieux qui furent jadis les maîtres des domaines des autres dimensions – magnifiques, ils partirent exactement comme le firent ceux qui prirent part aux croisades et aux grandes guerres – qui laissèrent tout, portant un symbole de la croix, et partirent pour rendre juste ce qui était injuste. Vous, par contre, êtes parti pour faire connaître l’inconnu et n’êtes jamais revenu. 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre RAMTHA : « La civilisation humaine » aux Editions AdA.

La sphère de Lumière est proche

images (5)Hod Ha Melek Zedek Melchizédech Meschiah
 
Bien-aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An, d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.
 
Je suis Christ’al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech galactique de la Fraternité Dorée d’Orion. Je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce processus de solarisation, dans ce besoin de métaboliser toutes les particules adamantines qui descendent et qui transmutent vos codes matriciels erronés et de modifier ainsi vos fondamentaux.
 
Chères âmes, nous allons pratiquer ensemble une méditation de cocréation d’aide pour l’installation, la mise en place, la matérialisation des futurs îlots de lumière. Cette méthode est utilisée par les Christs Cosmiques et l’un d’eux enseigne et utilise cette méthode sur Terre, le Maître Grigory Grabovoï.
 
Mais nous allons tout d’abord créer autour de vous des millions de sphères lumineuses entre 10 et 30 cm de diamètre, pas plus, des sphères lumineuses de couleur blanche, argentée avec des reflets nacre. Créez cela. Respirez à l’intérieur de ces cellules qui entourent toutes vos structures, qui entourent votre propre grille magnétique. Ressentez ces sphères de vie, elles circulent dans un mouvement qui est le mouvement horaire de votre temps.
 
Et puis, une de ces sphères doit vous apparaître plus brillante que les autres. Par analogie, c’est comme lorsque vous regardez le ciel et qu’une des étoiles brille davantage que les autres. Et focalisez vos pensées sur cette sphère blanche / argentée, reflet nacre qui a une intensité lumineuse plus importante.
 
Et puis, cette sphère de lumière se rapproche de vous et devient un peu plus grande encore que les autres qui, peu à peu, diminuent. Visualisez les autres sphères en train de diminuer et celle-ci se rapproche de vous et augmente jusqu’à une trentaine de centimètres de diamètre environ. Et les autres deviennent plus petites : 5 cm de diamètre à peu près.
 
Et cette sphère de lumière est une Cellule de vie, une Cellule Source : ressentez-la, respirez avec elle par le chakra du cœur. Vous inspirez et vous expirez, créant ainsi un lien d’amour entre vous et cette Cellule Source. A l’intérieur de cette Cellule, nous allons placer des codes matriciels.
 
Vous allez tout d’abord placer des codes d’harmonisation en mettant à l’intérieur, en couleur lilas-violet, le mot SAUVEUR et le mot AMOUR. Visualisez chacune des lettres en lumière lilas-violet.
 
Et puis, au centre de la Cellule, vous allez visualiser deux « 8 à l’infini » qui s’entrelacent dans leur point de jonction : un 8 debout couleur argent et un 8 couché, une lemniscate, couleur or. Cette structure est le début de la « fleur de vie », elle est également un symbole Melchizédech et le symbole du Maître Saint Germain. Et à la jonction de ces deux 8 qui s’entrelacent, vous allez placer là, la Triple Flamme qui, je vous le rappelle, est bleu / jaune doré / rose.
 
Vous allez également transférer le code d’harmonisation et d’amour qui est celui de ce Christ incarné en Russie, placé en chiffres couleur lilas-violet : 1 – 4 – 1 – 1 – 1 – 9 – 6 – 3 et puis vous demandez à cette Cellule de vie d’aider le Corps Christique de cette humanité nouvelle à créer et à installer des îlots de lumière sur Terre.
 
Et vous allez placer à l’intérieur de cette sphère le code matriciel ABONDANCE qui est : 7 – 1 – 4 – 2 – 7 – 3 – 2 – 1 – 8 – 9 – 3, en couleur lilas-violet. Pour que cela soit ici et maintenant et que toutes les solutions soient apportées ici et maintenant, placez les codes suivants en lumière violet-lilas : 7 – 1 – 0 – 4 – 2.
 
Puis nous allons placer le code matriciel des rédempteurs Christos / Melchizédech et vous visualisez cela dans les couleurs que je vais vous donner.
Les trois premiers chiffres, vous les visualisez en couleur argent : 8 – 8 – 8
Les nombres suivants en couleur or : 8 – 8 – 8
Et les nombres suivants en couleur arc-en-ciel : 8 – 8 – 8
 
Visualisez maintenant cette Cellule de vie. Vous la réduisez encore jusqu’à ce qu’elle devienne un point, un simple petit point et par votre respiration, vous l’inspirez dans votre cœur et vous expirez une multitude de cellules comprenant ces codes que nous venons d’insérer. Au moment de l’expir, cette Cellule Source vient de créer, depuis le centre de votre cœur amour, une multitude de cellules intelligentes qui vont parcourir toute la planète afin d’amener au plan « îlots de lumière » toutes les personnes, les outils, les solutions, les moyens pour installer ces centres de vie, ces centres d’harmonisation, ces centres de jonction de la nouvelle grille magnétique terrestre. ET CELA EST.
 
Vous pouvez augmenter l’intensité de cette méditation en vous visualisant vêtus d’un vêtement blanc, assis en position lotus à l’intérieur d’un pentagramme, pointe vers l’avant, un pentagramme couleur violette.
 
Soyez remerciés, pleinement remerciés et guidés dans votre processus d’ascension.
 
OM SHANTI CHAYA

Message des vénusiens aux peuples de la Terre

 

images (3)A l’école des Sages 

Nous pénétrons dans une habitation qui dégage une sensation de paix et d’harmonie indicibles. Dans une salle de dimensions modestes un homme nous attend. Il paraît un peu plus âgé que mes compagnons, mais si peu, que je suis étonnée lorsqu’il m’accueille de la sorte :

« Sois la bienvenue ici. Je t’attendais, et j’ai des éléments à te donner qui pourront peut-être montrer aux hommes de la Terre un chemin qu’ils soupçonnent déjà au fond d’eux-mêmes. Je suis maintenant très vieux, plus de cinq cents de vos années terrestres et j’ai bien souvent eu des missions sur la planète Terre.»

L’homme s’arrête quelques instants, pendant lesquels il nous fait signe de nous asseoir autour d’une table ovale entourée de sept sièges confortables. Il est vêtu d’une longue robe blanche, serrée à la taille par un lien souple, dont je ne détermine pas la matière. Un petit boîtier y est accroché. A ses pieds, des sandales d’une matière souple font corps avec lui. J’avais déjà remarqué sans y prêter attention, qu’aucun des vêtements ne comportait de couture. Tous semblaient faits d’un seul tenant et je rapprochai cela des robes esséniennes que nous portions il y a deux mille ans. Je m’aperçois alors que le sol est comme un grand miroir aux multiples reflets.

« Chacune de ces missions, continue-t’il, a eu pour but d’entrer en contact avec certains des vôtres d’une façon très physique, et aussi de manifester notre présence aux êtres qui vivent à l’intérieur de votre terre. Là encore, il n’y a pas les bons et les méchants, mais des êtres qui évoluent à leur façon. Certains d’entre eux ont des connaissances plus avancées que celles qui ont cours à la surface de la terre. Ils connaissent les lois de la gravitation, de l’antimatière et ont aussi des vaisseaux que vous pourriez appeler intra-terrestres.

Parmi eux, il est des êtres d’une grande sagesse, qui pendant longtemps ont cependant refusé de manifester leur présence à ceux de la surface. Ils ne souhaitaient pas entrer en communication avec les humains qu’il sconsidéraient comme trop orgueilleux. Il y a de cela nombre de vos années, un pacte s’est enfin établi, et la compassion de certains d’entre eux fit qu’ils acceptèrent d’entrer dans la grande opération d’aide que nous avions alors envisagée pour la Terre. Leur action est encore souterraine, ajouta-t’il avec un sourire, mais elle n’en est pas moins efficace, et ils éveillent sur terre tout ce qui est connaissance occulte, de façon à rendre lumineuses les grandes lois cachées, jusqu’à présent réservées aux seuls initiés. »

Le grand être blond s’est tu quelques instants et disparaît, pour réapparaître aussitôt avec un plateau de fruits et des verres remplis d’un liquide odorant.

« Lorsque mon passage sur terre devait durer plus de quelques mois, il me fallait alors une identité spécifique et un travail qui me permette de m’intégrer et de rester les deux ou trois années prévues. Actuellement, certains hommes de la Terre qui connaissent notre action souhaiteraient contrôler tout cela, et vos puces, vos cartes de crédit, vos identités et la façon dont chacun peut être surveillé même chez lui, vont contribuer à nous identifier. Ceci étant, nous ne craignons pas la technologie terrienne. Mais il est pourtant parmi vous des êtres d’autres planètes qui eux savent comment nous détecter et nuire à notre action. Cependant, aucune peur ne nous habite car ce qui doit être sera, dans un sens comme dans l’autre.

De votre réveil, de la croissance de votre cœur, dépendra la suite de votre histoire, et par répercussion de la nôtre. Nous ne craignons pas la mort et jamais nous n’enlevons la vie. C’est une évidence pour nous tous ici, aussi nos missions sont-elles un don joyeux que nous faisons quelles qu’en soient les conséquences. Lorsque nous atteignons l’atmosphère terrestre, il arrive que nos vaisseaux densifiés soient susceptibles d’accident. Il en est même qui sont sur votre Terre dans des zones interdites ou seules quelques hautes personnalités ont accès.

Les hommes de pouvoir cherchent comment ouvrir nos engins spatiaux sans succès, car ils ne connaissent pas le pouvoir du son et celui du cœur qui, combinés à des symboles, ouvrent les portes invisibles. Ces hommes savent seulement comment emprisonner des évidences. Ils connaissent aussi les champs d’énergie qui peuvent affaiblir notre action… Un jour viendra, où vous n’aurez plus la possibilité de penser et d’agir d’une autre façon que celle qui vous sera dictée. Les marginaux, les révolutionnaires de l’Amour seront des exclus qui ne pourront vivre sur le sol de la Terre, car tout y sera contrôlé, prévu, pour ceux qui voudront bien être fichés et suivis. Ces temps sont proches, mais ils ne seront que ce que vous accepterez d’en faire. Nul ne peut obliger une âme à vivre ce qui est contraire à ses décisions. Encore faut-il choisir et ne pas laisser choisir qui que ce soit pour vous ! »

Un sentiment de tristesse mêlé à une confiance profonde m’habite. Je sais que nous avons la responsabilité de notre futur et que ce qui arrivera sera voulu par nous, mais en même temps un sentiment de lassitude m’envahit. Nous allons, peu à peu, vers une pensée, une monnaie, une uniformité générale qui permettront à toute forme d’autorité de gérer un groupe, et non des individus. Quelle facilité pour imposer et soumettre qui que ce soit ! Je lève les yeux vers les murs qui m’entourent, pour m’apercevoir que deux d’entre eux sont décorés de ce qui pourrait paraître une fresque ou un grand tableau… Rien de figuratif pourtant, mais des circulations d’ondes qui dansent et rendent l’ensemble très vivant.

« Chez nous, l’art a souvent une fonction précise. Ce que tu vois sur ces murs est une porte du temps. Selon tes pensées et tes recherches, les cristaux qui composent ces ensembles te permettent un contact avec telle ou telle période de n’importe quelle planète et à n’importe quelle époque de son humanité. Les cristaux sont de grands Êtres à la mémoire fabuleuse. L’une de leurs capacités est d’enregistrer la mémoire du temps. Sur Terre, les hommes savent très rarement collaborer avec eux. En effet, ils imaginent à peine une partie des pouvoirs de ce règne minéral et pensent l’exploiter, sans savoir qu’ils peuvent y perdre leur âme. Je ne parle pas ici, du port de pierres en bijoux ou des utilisations momentanées que l’on peut en faire : je fais allusion aux objets de pouvoir que vous croyez détenir à travers eux. Leur puissance est tellement supérieure à la vôtre, que si votre alignement avec vos divers corps n’est pas parfait, si vos pensées elles-mêmes ne sont pas totalement claires, c’est lui qui sera votre maître et fera de vous son esclave !…

Certains êtres de l’Atlantide ont cru avoir atteint un niveau suffisant pour contraindre le cristal à les servir. Ils ont oublié que cette simple pensée de pouvoir créait en eux une faille et une faiblesse. Ce fut l’une des causes de la chute de cette grande civilisation. »

Un grand silence paisible occupe l’espace. Le Sage nous regarde tous trois, et il émane de ce regard une tendresse immense, sans barrière, sans attente. J’ai, l’espace d’un instant, la sensation de plonger dans ce regard irisé et de me perdre dans un ciel constellé d’étoiles. J’y suis tellement bien que j’aimerais rester là indéfiniment, car c’est l’infini, le non créé qui m’habitent alors ! Au fond de ma nuit étoilée j’entends la voix du Maître :

« Ici, la mort n’est rien d’autre qu’un passage semblable à une naissance. Les êtres de la Terre en ont oublié l’Essence et ils ont tellement peur de cette mort, qu’ils vivent d’elle et la produisent à tout moment ! Il est rare de voir une planète dont les habitants tuent tout ce qui peut avoir forme de vie, soit pour se protéger, soit pour s’en nourrir. Ces actions renforcent en vous la peur de votre propre mort, car ces morts que vous provoquez vous habitent en permanence, et vous vivez ainsi en symbiose étroite avec la souffrance que vous créez. Mais regarde plutôt… »

Sur l’écran de ma nuit, apparaît alors une scène à l’intérieur d’un édifice semblable à celui de l’École de Sagesse. Là, dans une salle aux lumières douces et dans toute la gamme des bleus violets, je perçois, allongé dans une sorte de lit en forme de coquille, un homme blond du même âge que le Sage chez qui nous sommes. Une musique qui semble être une musique des sphères, s’écoule doucement dans l’air parfumé de la pièce. Tout ce qui émane du lieu est empreint de beauté, d’harmonie, de sérénité. Sur le mur qui fait face au lit, apparaissent des symboles lumineux, des lettres… L’homme allongé sourit à une personne qui, assise à côté de lui, semble lui parler par télépathie.

« Nous nous trouvons dans l’une des salles du temple des désincarnations. Celui qui est dans le lit va quitter son enveloppe physique. Il l’utilise depuis plus de cinq cents ans et souhaite maintenant en prendre une nouvelle afin de se régénérer et de continuer avec d’autres données plus récentes. Il a pris soin de terminer ce qui lui paraissait important pour cette vie et pour les quelques mois que vous appelez curieusement d’après-vie, où il sera en préparation pour ses nouvelles fonctions. Ses proches l’ont laissé maintenant avec l’accompagnateur de son choix. Ils savent que celui qui part a besoin de calme et de sérénité, pour que le voyage soit le plus agréable possible. Avant d’arriver dans ce lieu, l’habitant de ce corps a contacté ses futurs parents. Ils ont préparé son départ et son retour avec minutie. La famille d’accueil sait qu’elle n’est là que pour un temps, celui durant lequel le nouvel incarné aura besoin de soutien et de présence physique… Mais cela dure très peu chez nous, contrairement à la Terre.

Là-bas, sur Terre, les êtres s’extasient devant un enfant et essaient de le maintenir dans cet état le plus longtemps possible, si bien que la dépendance est souvent très longue par rapport au peu d’années d’activité restantes. Un Humain passe 21 années au moins à se construire sur un plan subtil, 30 années à travailler, et le reste à vivre ce qui n’a pas été vécu jusqu’à sa mort. La lenteur vibratoire de la planète explique ces faits. Ici, un être s’incarne et passe cinq à huit des années terrestres tout au plus, à réapprendre ce qui est nécessaire à sa croissance intérieure et au projet pour lequel il s’est incarné. À partir de ce moment-là, il devient complètement autonome et le restera durant toute sa vie active, c’est-à-dire, une moyenne de cinq cents ans… jusqu’à ce qu’il sente que son corps et son âme ont besoin d’un nouveau vêtement.

Les familles d’accueil ont donc un rôle important, de par les qualités et les possibilités qu’elles pourront offrir à celui qui s’incarne, mais ce rôle n’a rien à voir avec celui que se donnent les parents sur terre. Il n’y a aucune idée de possession, aucun orgueil de créateur, aucun lien privilégié dû au rôle de géniteur. Il s’agit bien davantage d’offrir des possibilités à des entités qui n’appartiennent qu’à elles-mêmes et qui, dès le moment de leur naissance savent où elles vont et ce qui les attend. Il n’y a aucune obligation ou contrainte dans cette relation parentale. L’expression la chair de ma chair nous fait beaucoup sourire ici, surtout vu la compréhension qu’en ont les parents terriens. Ici, la chair est simplement le vêtement que l’on construit dans un acte d’amour, et à travers lequel se glissera l’entité à un moment précis. Ce vêtement est tissé au fil du temps avec tendresse, mais ne donne aucune priorité à ceux qui sont à son origine.

Les Grands Êtres de la nature qui contribuent à construire le véhicule, sont un peu semblables à ceux qui interviennent sur terre, même si nos corps sont plus subtils. A ce niveau, il y a peu de différences. Au moment de sa naissance, l’être qui s’incarne a pour objectif d’être au plus tôt utile et actif. En accord avec son âme, il passera donc les premières années à devenir autonome et prêt pour ses fonctions futures. C’est en ce sens aussi qu’il a encore besoin de l’aide de ses parents. L’amour ou l’affection sont pour nous des évidences mais il n’est guère besoin d’être parent pour en donner, et la qualité de ce don ne sera pas différente qu’il s’agisse d’enfants que nous faisons, d’enfants auxquels nous enseignons, ou d’adultes que nous rencontrons.

Sur Terre, posséder fait croire que l’on peut mieux aimer. Ce n’est guère le cas ici, et notre cœur est ouvert selon ses propres capacités, et non selon que l’on soit attaché ou non à une famille. Nous savons tous que notre famille n’est jamais que provisoire et pour une incarnation présente. Nous savons aussi combien nous sommes tous reliés les uns aux autres par des liens changeant au fil de nos incarnations. Sur Terre, il en est de même, et si vous saviez quelle parenté vous avez eu au fil de vos nombreuses vies les uns avec les autres, vous seriez surpris de vous considérer encore comme des ennemis ! »

Dans la pièce des désincarnations, l’homme allongé pense et de lui émanent des ondes colorées, des visages, des scènes. Tout semble fluide. C’est un peu comme si, avant de prendre son envol, il faisait le bilan de sa vie sur le point de se terminer. J’y vois des événements heureux, d’autres moins, mais à chaque séquence, l’accompagnateur qui l’assiste, écoute et dénoue les fils restants lorsque cela s’avère nécessaire. Les couleurs qui environnent celui qui s’en va deviennent de plus en plus pastel, de plus en plus transparentes, de plus en plus lumineuses. Les scènes s’arrêtent tout à coup comme si le film était fini. L’accompagnateur se lève et va se placer à la tête de l’homme blond qui semble dormir très légèrement. Je perçois alors une brume légère qui enveloppe son corps, ou plutôt qui en sort par le haut de la tête . Peu à peu, cette brume prend forme : c’est la silhouette de l’être allongé qui quitte son enveloppe physique.

Tandis que durait tout ce processus, les symboles se sont éclairés et éteints les uns après les autres. Ils sont au nombre de 12 et leur couleur va du rouge au blanc cristal, mais je n’en comprends pas encore toute l’utilité. L’être est maintenant face à nous, son accompagnateur et moi, et avec beaucoup de douceur, il nous fait de la main un signe amical. La silhouette a disparu et l’accompagnateur reste en méditation quelque temps encore…

« Il accompagne celui qui part durant quelques instants, comme l’on fait parfois un bout de chemin avec un ami cher. Puis celui qui s’en va continue seul sa route, et durant quelques semaines, parfois quelques mois, il va se construire une nouvelle personnalité, de nouvelles bases sur lesquelles il pourra s’appuyer. Il va contacter les sept Sages de la Vie, et d’autres menant de planètes et d’univers différents de celui-ci. Cela va lui permettre d’apprendre ce qui sera nécessaire à sa future incarnation, sur tous les plans de son être. Il saura précisément les liens qui lui restent à affiner, à libérer, car son âme continue son évolution et l’apprentissage de l’amour total. Il va faire le point comme tu aimes à le dire. Puis viendra le temps de sa nouvelle incarnation qu’il acceptera avec joie, car il sait que la vie continue tantôt sous une forme, tantôt sous une autre*.

Ce futur corps est un cadeau de l’Amour à la Vie, à sa vie, sans limite de temps, de matière ou d’espace. Il : retrouvera ses futurs parents et avec eux il construira les bases de ce que sera sa vie. Les rencontres seront fréquentes entre eux. Mais tu vas voir cela bientôt. »

La nuit étoilée s’estompe peu à peu ; notre hôte, qui nous fait signe de le suivre, m’invite à sortir. Nous empruntons un chemin bordé d’une végétation verte, rosé et blanche qui nous mène à un petit bâtiment : arrondi au toit en coupole fait d’une matière cristalline en irisée.

 

Extrait du livre de Anne Givaudan: ‘ALLIANCE’ - Message des vénusiens aux peuples de la Terre - Chapitre 11 – Le passage

 

 

Bien-aimés de l’Un

téléchargementBien-aimés de l’Un, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An, d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillis chers lecteurs, dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, enfants bénis de la Source, pour vous guider, vous enseigner la voie des Melchizédech dans ce processus d’ascension, dans ce plan de solarisation, dans ce chemin de rédemption.

Comme vous le savez, chères âmes, je vous ai déjà dit que des particules adamantines particulières étaient en train de descendre depuis le printemps 2014 et cela crée certaines perturbations dans vos corps énergétiques qui sont complètement distorsionnés à certains endroits, qui vivent des formes de blocages, de cristallisations plus importantes qu’auparavant. Tous ces phénomènes sont liés à cette difficulté à métaboliser ces particules adamantines qui, précisément, ont été créées pour aller déloger dans les structures matricielles, tous les codes de nature involutive, tous les programmes inoculés par les monarques conquérants de toutes ces grandes familles involutives, qui sont venus également déloger, déformer, ces empreintes matricielles originelles.

Ces empreintes matricielles originelles ont été manipulées, déformées, dénaturées, simplement par des structures holographiques comme par exemple, les leurres répliquants.

Depuis le dernier portail de Rapa Nui qui vient d’être ouvert au mois de mars 2014, eh bien, de nombreuses cellules de l’Ashtar Command sont parties en direction du vaisseau mère d’Isis Actae et de Seth An Bel Ashatan et ils ont découvert dans ce vaisseau mère, des formes de laboratoires, des laboratoires où se préparaient encore des plans d’hybridation et précisément y étaient installés dans des formes de tubes à essai – cela ressemblait à des tubes à essai dans votre langage terrestre – eh bien dans ces tubes à essai, il y avait un bon nombre de leurres répliquants, de structures holographiques préparées encore une fois, pour venir saborder certains travailleurs de lumière incarnés étant en phase de fusionner avec leur Moi galactique. Et précisément les leurres répliquants qui étaient préparés dans ces tubes à essai, devaient être inoculés sur les personnes concernées par l’ascension et la fusion avec leur Moi galactique.

Alors évidemment, ces sortes de laboratoires ont été détruits par les équipes de l’Ashtar Command, seulement dans les destructions, bien sûr, certains leurres répliquants ont été magnétiquement attirés par la Terre et sont allés, en système de survie, se réfugier vers des matrices ayant des codes compatibles avec eux afin de puiser de l’énergie sur ces matrices. Cela a eu pour conséquence que beaucoup de femmes, à l’heure actuelle, sont très fatiguées, très fatiguées, précisément parce qu’elles sont porteuses d’une structure de leurre répliquant qui s’accroche à elles et elles peuvent avoir des difficultés depuis la base de la nuque, jusqu’au bas du dos. Cela englobe toute la colonne vertébrale et peut même aller jusque dans les jambes, parce ces formes de structures de leurres répliquants ressemblent à ce que l’on pourrait appeler, dans un langage humain, une forme de dragon, une forme de dragon venant puiser depuis la base de la nuque, du chakra 5, la substance vitale de l’Etre afin de s’en nourrir, de grandir, de se développer, pour ensuite aller se placer sur l’Etre qui est en phase de fusion avec son Moi galactique.

Ainsi les femmes de la Terre sont invitées aujourd’hui, plus encore que les hommes, à se présenter régulièrement devant le 3ème portail de rédemption à Rapa Nui et de demander à être libérées de toute forme holographique, type leurre répliquant, de toute forme d’implants, de toute forme d’éléments susceptibles de parasiter leurs propres structures énergétiques. Et après le passage dans le portail de rédemption de Rapa Nui, il est fondamental de faire vérifier vos corps par un énergéticien compétent afin de replacer correctement le corps éthérique qui peut être complètement en dehors du champ énergétique entourant le corps physique.

Dans quelque temps, je vais, à travers mon canal, restituer ce que j’appelle des sceaux d’unité quantique : ce sont  des symboles, des glyphes, des structures énergétiques qui seront insérés dans les corps vibratoires des personnes sous forme d’une initiation, d’un protocole, d’un rituel et ces personnes qui auront reçu cette forme d’initiation, pourront ainsi travailler avec ces sceaux d’unité quantique pendant des soins énergétiques. Quel que soit le protocole utilisé lors des soins, ils pourront en même temps utiliser ces sceaux d’unité quantique en lien avec les trois portails de rédemption afin de permettre aux personnes soignées, harmonisées, de métaboliser plus facilement ces nouvelles particules adamantines qui descendent.

Ces particules actuelles vont descendre jusqu’en 2016, donc encore deux ans de descente environ, pour véritablement déloger, non seulement les structures matricielles hybrides et reptiliennes, mais elles vont également participer au développement de la Conscience unitaire, au développement de la Conscience christique, tant à un niveau individuel de l’Etre qu’à un niveau collectif de l’Etre.

Pendant ces périodes qui arrivent, vous allez perdre vos repères, vous allez perdre, peut-être, un certain dynamisme, un certain enthousiasme, vous allez peut-être aussi ressentir une forme de lassitude, un besoin de retourner à l’essentiel, de retourner à une vie autre que l’incarnation terrestre : tout ceci sont simplement des symptômes d’une difficulté à métaboliser ces nouvelles particules adamantines. Si vous ressentez ce type de sensations, de troubles psychiques, émotionnels et mentaux, eh bien, je vous conseille vivement de vous faire traiter par des énergéticiens ayant précisément reçu ces sceaux d’unité quantique. Ils seront diffusés dès 2015 lorsqu’un certain quota de particules adamantines nouvelles sera atteint.

Le 3ème portail de rédemption de Rapa Nui sert, non seulement au programme de recyclage, représentant un des aspects de la solarisation, mais il est également un générateur pour manifester de nouveaux artefacts, de nouveaux potentiels, de nouvelles formes d’énergie utiles dans ce passage transitionnel de changement de matrice, aussi bien de la Terre que de l’humanité nouvelle.

Evidemment, chères âmes, vous participez pleinement à la cocréation de ce nouvel ADN galactique qui servira également à enrichir l’ADN de certaines familles soumises aux monarques conquérants et aussi ce nouvel ADN qui présentera le principe de solarisation dans tous les mondes, qu’ils soient des univers fils appelés à aller vers des univers Père / Mère ou qu’ils soient des univers clos appartenant aux familles involutives.

Pour finir ce message, cette lettre, je vous dirai simplement : force, courage et persévérance. Ne doutez pas un instant du plan qui se profile pour vous, humains de la Terre, ne doutez pas un instant des changements qui sont en train de s’opérer dans la conscience humaine à travers chaque cellule que représente chaque humain. Trouvez la puissance d’incarnation à travers vos racines terrestres, à travers votre grande Mère la Terre. Plus que jamais vous avez besoin d’un enracinement parfait, plus que jamais vous avez besoin de comprendre certains phénomènes de nature galactique, stellaire, car aujourd’hui, la matrice du temps n’est plus ce qu’elle était, la matrice du temps est circulaire et vous vivez parallèlement plusieurs existences en même temps, celle de votre présente incarnation sur Terre et votre vie galactique d’avant la Terre avec ses parties conscientes ascensionnées, illuminées et ses parties enchaînées, ces extensions prisonnières qui demandent maintenant à être libérées afin de libérer tout un environnement, celui d’êtres soumis à une conscience de lutte, à une conscience de séparation.

Mesurez un instant vos possibles, mesurez un instant la responsabilité que vous avez et nous demandons humblement que toutes les familles christiques puissent se rejoindre au-delà des personnalités humaines, au-delà des contingences matérielles, au-delà des rapports et des conflits d’intérêt.

Puissent tous les mondes vibrer à l’unisson dans cette conscience d’amour et d’unité.

A très bientôt, chères âmes.

OM SHANTI CHAYA www.christalchaya.com

ANNONCER le MARIAGE – intervention de Selaya

 

téléchargementJe me présente. Je m’appelle SELAYA et vous n’avez sans doute jamais entendu mon nom. Je serais bien volontiers restée dans l’anonymat le plus complet si ma mission ne m’avait pas été clairement montrée par mon Maître. Celle-ci exige que je me place en ce jour sus la lumière des projecteurs dont tant d’êtres rêvent, surtout les plus jeunes, mais dont je me serais bien passée. Pourtant, j’ai signé un contrat avant de venir sur la Terre et je n’ai pas l’intention de me soustraire à l’accomplissement de la tâche qui m’est dévolue.

J’ai l’air de rechigner, n’est-ce pas ? Vu de là-haut tout semble si simple, si facile. Cependant, une fois plongés dans la 3è dimension, tout change complètement ; Mettez-vous à ma place. C’est comme si l’on m’avait dit : « Tu es la nouvelle incarnation de Néfertiti et tu vas épouser le nouveau Akhenaton, dans tout le faste d’une cour ».

On a déjà du mal à accepter Qui on est de toute éternité, et lorsque l’on a enfin intégré cette vérité parfois un peu inconfortable si l’on apprécie la simplicité, quelqu’un vous met encore sur les épaules un rôle qui vous semble démesuré. Mais puisqu’il le faut, allons-y.

Je dois vous annoncer un mariage. C’est en même temps une réalité future (mais le futur n’est-il pas maintenant ?) et un puissant symbole.

Visualisez, si vous le voulez bien, deux êtres immenses dans un espace sans limites d’aucune sorte. Ce sont des Etres de Lumière. L’un est masculin, l’autre féminin. Ils ne sont pourtant pas plus grands ni plus lumineux que vous, lorsque vous êtes revêtus de votre Divinité. Mais voilà, ils se présentent ainsi à vos yeux humains. Ils ont d’énormes ailes blanches (symboliques). Ils se trouvent vis-à-vis et croisent leurs ailes dans un geste de protection. Par ce geste ils protègent une petite planète bleue, suspendus entre leurs deux cœurs, sur une couche de lumière dorée qui circule en permanence entre eux. Au dessus d’eux, une colombe blanche projette un rayon doré, rose et bleu, qui traverse la planète et va pénétrer le sein de l’être féminin. C’est la contribution du Créateur à cette union. Autour de ces deux êtres, en cercles concentriques, se trouve toute la Hiérarchie Céleste et les êtres humains qui ont assumé leur divinité. Tous envoient leurs énergies vers le couple et participent ainsi à cette union. Quelque part dans l’espace, un cœur angélique chante un hymne de joie à la Nouvelle Terre qui va naître de ce couple.

L’être masculin a des cheveux noirs et un teins basané. Il est asiatique, bouddhiste, probablement Himalayen. L’être féminin est blanc, a des cheveux châtain-clair, de type européen, chrétienne et très attachée à Maitre Sananda. Ils symbolisent l’union de l’Orient et de l’Occident, le dépassement de toutes les barrières de civilisations, de croyances, de coutumes, pour un avenir de paix, d’amour et d’harmonie.

Au-delà du symbole, ces êtres existent réellement et vous les verrez un jour, quand leur heure sera venue. Leur temps sera celui où l’humanité devra comprendre qu’il n’y a sur Terre qu’une race : L’HUMAINE , que toutes les différences doivent être, non point abolies, car elles font justement la richesse de cette planète, mais harmonisées dans l’amour et le respect de soi et de l’autre.

Alors le chœur angélique que vous venez d’entendre, si vous vous êtes bien concentrés sur la vision que je vous ai proposée, au point d’être là dans un des cercles qui entouraient le couple, ce chœur chantera sur la Terre et les humains l’entonneront avec lui. Tous célébreront avec faste la naissance de la Nouvelle Terre. Gardez cette vision dans vos cœurs. Et il en sera ainsi. 

Moi, Maitreya, j’ai une explication à vous donner. Selaya est l’élément féminin de ce couple, d’où ses réticences à en parler. J’ai voulu qu’elle s’exprime parce que sa mission est importante pour la paix sur la planète de demain.

Quant à l’élément masculin, c’est tout simplement sa Flamme Jumelle.

Extrait de Le Temps des Maîtres – transmis par Marlice d’Allance 2012 recopié par Francesca   aux Editions HELIOS  

L’IMPORTANCE DE GARDER LE FOCUS

 

 

images (7)Depuis plusieurs semaines, tant les gens que je reçois en consultation que les courriels qu’on m’envoie des quatre coins de la planète me révèlent que nous entrons dans une nouvelle étape de notre cheminement spirituel. Selon Bianca Gaïa, si vous éprouvez différents symptômes physiques inexplicables, que votre corps semble secoué de « spasmes » énergétiques, que tout autour de vous semble aller soit trop vite ou trop lentement, c’est sans aucun doute que vous ne vivez plus seulement dans la troisième dimension. Les autres plans subtils s’inscrivent de plus en plus profondément dans vos cellules et votre réalité s’en trouve changée, d’une manière ou d’une autre. En perdant vos repères, en quittant la zone de confort de vos vieilles habitudes de « contrôle », vous laissez désormais la place à votre Quintessence afin qu’elle se manifeste de plus en plus dans votre vie. N’est-ce pas merveilleux ?

Les mois qui suivent sont ceux qui feront toute la différence sur la planète entre ceux qui disent OUI à leur plein potentiel illimité et ceux qui demeureront dans leurs résistances et leurs peurs. Il ne s’agit pas ici de juger ou de condamner qui que ce soit. Il s’agit d’une invitation, d’un défi lancé à toute l’humanité de « s’éveiller » à sa divinité intrinsèque. Si tous sont appelés, il importe de respecter la volonté de ceux qui choisiront de ne pas y répondre.

Depuis des millénaires, en Orient, les différentes traditions spirituelles préparent les peuples au grand changement planétaire. Or, en Occident, les civilisations davantage « matérialistes » ne savent pas comment réagir à ces bouleversements intérieurs comme extérieurs qu’on appelle « kria » ou « purification ». Il importe de trouver un langage et des symboles familiers pour expliquer ces nouvelles réalités auxquelles vous êtes confrontés.

Prenons un exemple qui, sans doute, vous permettra de mieux comprendre l’ampleur du défi qui vous est proposé. Imaginez une personne sportive, quelqu’un qui, chaque jour, fait un ou deux kilomètres de course de fond pour se maintenir en forme. Certains jours, cette personne rechigne à aller dehors parce qu’il pleut ou qu’il fait trop froid. Ce n’est pas trop grave. Sauter une journée ou deux d’entraînement ne fait pas en sorte que les muscles faiblissent et « s’encrassent ». Toutefois, quand on saute trois ou quatre jours, le retour sur la piste devient plus difficile. Le lendemain, le corps est ankylosé et courbaturé. C’est bien normal. Ça ne fait pas de vous un mauvais athlète, seulement un « AMATEUR ».

Maintenant, imaginez un coureur de fond qui s’entraîne pour les jeux olympiques, qui aspire à remporter la victoire, la « médaille » la plus importante de sa vie. Ni la pluie, ni la neige ne ralentiront son rythme. Tous les jours, assidûment, il se donnera à fond et pas juste dans la course, mais dans un entraînement global consacré entièrement à faire de son corps l’outil parfait et sans défaut qui ne le laissera pas tomber au moment crucial. Peut-il se permettre d’entraîner seulement ses jambes et d’augmenter sa capacité respiratoire et cardiaque ? Non ! Il doit aussi sculpter sa musculature, renforcer tous les muscles et tendons de son corps. En plus d’aller courir plusieurs heures par jour, il passera au moins autant de temps au gym sur les appareils de musculation, il surveillera son alimentation, prendra soin de son corps comme de la prunelle de ses yeux. Il SAIT que les résultats ne dépendent pas de l’état de la piste la journée de la course ou encore de la température, ni même de ses opposants. Il SAIT que tout dépend de lui. De sa VOLONTÉ, de son ASSIDUITÉ, de sa PERSÉVÉRANCE et, plus que tout, de sa capacité à GARDER LE FOCUS.

Croyez-vous qu’un athlète soit moins soumis à la tentation que vous ne l’êtes ? Tous les jours, les occasions de distraire sa concentration sont innombrables. Les raisons pour lâcher tout autant : un muscle déchiré, une mauvaise journée, une course intermédiaire échouée… Il serait tellement plus simple de perdre courage et de tout abandonner. Les épreuves extérieures sont parfois même plus faciles à surmonter que le découragement qui survient quand on ne se sent pas à la hauteur. C’est si facile de succomber à la tentation de se « taper sur la tête », de ne pas se croire assez bon, assez rapide, assez compétent, assez efficace… Autant de bêtises qui sapent la motivation, dispersent les énergies et détournent LE FOCUS.

Ce sont ces moments de doutes, de peurs et de résistances qui font le plus mal. Qui peuvent tout gâcher. Qui font la différence entre perdre et gagner, entre abandonner et persévérer. C’est à l’intérieur de vous que se joue toute la distinction entre l’athlète amateur et le PROFESSIONNEL.

Entre le simple disciple et le MAÎTRE en devenir. Entre l’humain et le MOI DIVIN.

Il importe de vous demander aujourd’hui, en ce moment même et à chaque instant de votre vie, à QUEL POINT VOUS INVESTISSEZ-VOUS DANS VOTRE DÉMARCHE SPIRITUELLE ? Qui croyez-vous être en ces moments cruciaux qui précèdent l’avènement de la Nouvelle Terre : un sportif de salon ou un athlète de la souveraineté absolue ?

Si vous aspirez à vivre dans un corps de lumière, comment traitez-vous votre corps physique, l’outil de votre ASCENSION énergétique ? Vous savez que votre corps physique est le TEMPLE que vous avez choisi de consacrer à votre ESSENCE DIVINE, comment en prenez-vous soin ? Vos besoins essentiels et vos objectifs personnels, comment y répondez-vous ? En y consacrant toute votre énergie ou en vous laissant distraire par tout ce qui est extérieur à vous ?

Si notre coureur de fond fait partie d’une équipe athlétique, il n’en demeure pas moins qu’il sera seul face à lui-même au moment crucial. Même s’il a droit à un entraîneur particulier, qu’il suit toutes les formations disponibles pour parfaire son style et sa performance, il n’en demeure pas moins que tout se joue AU-DEDANS DE LUI en premier lieu. Lui seul peut faire toute la différence. Votre corps physique et énergétique est alimenté par sept centres d’énergie principaux, les chakras. Chacun de ses chakras correspond à une sphère de votre existence qui alimente et assure son bon fonctionnement. Qu’il s’agisse de vos besoins primaires (santé, hygiène), personnels (sécurité, accomplissement), émotionnels (acceptation, libération), relationnels (appartenance affective et sociale), créatifs (expression et communication), cognitifs (intellectuels et intuitifs) ou spirituels (paix et illumination) – dans cet ordre du premier au septième chakra – nul besoin ne peut être nié, sublimé ou oublié.

Cessez donc de vous « cacher la tête dans le sable ». Si vous croyez « être prêt » à assumer entièrement votre divinité, à entrer définitivement dans la cinquième dimension avec « l’ensemble » de ce que vous êtes, demandez-vous donc s’il reste des « sphères » de votre vie à faire fleurir, à laisser s’épanouir, dans lesquelles investir du temps et de l’énergie pour « faire toute la différence ». Vous n’êtes plus de simples amateurs, le temps des « en-JEUX planétaires » arrive. Serez-vous prêt ?

Malgré tout ce qui brasse au-dedans comme à l’extérieur de vous, l’important c’est de GARDER LE FOCUS ! De ne pas vous laisser distraire, de ne pas donner votre pouvoir aux autres, de ne plus faire de « concessions », c’est-à-dire ne plus « céder » une partie de vous-mêmes aux autres, pour leur « faire plaisir ». 

Affirmez haut et fort QUI VOUS ÊTES ! Prenez le temps de vous intérioriser, de libérer vos peurs et vos tensions, de répondre à vos besoins essentiels et d’écouter votre ressenti. Ne cédez plus aux anciennes dualités du bien et du mal, de la noirceur et de la lumière. SOYEZ PUR AMOUR. Dans tout ce que vous ÊTES, dans tout ce que vous DITES, dans tout ce que vous FAITES. Ceci est l’ultime entraînement. Il n’y a plus de place pour le jugement, les limitations et la négation de QUI VOUS ÊTES VRAIMENT ! 

Il ne s’agit plus de vous élever, mais bien d’ACCUEILLIR et d’INSCRIRE votre filiation divine dans TOUTES VOS CELLULES, dans TOUS VOS CHAKRAS, dans TOUT VOTRE ÊTRE. Devenez un ATHLÈTE PROFESSIONNEL de l’AMOUR et de l’ALLÉGRESSE dans TOUTES LES SPHÈRES DE VOTRE VIE. Consacrez-y tous vos efforts, toute votre énergie, tout votre temps et VOYEZ LES MERVEILLES S’ACCOMPLIR DEVANT VOS YEUX !

Message de Bianca Gaïa, canalisé par Diane LeBlanc, le 27 avril 2005

Les deux sortes d’ombre

images (7)Chers amis, je suis Jeshua, un vieil ami qui aime partager avec vous cet après-midi, en étant simplement ensemble dans l’énergie de l’amour et de l’unité. C’est quelque chose que vous désirez tant, parce que très souvent, vous avez le sentiment d’aller à la dérive et d’être perdus sur Terre. Je suis ici pour vous rappeler la vérité qui vit en vous, dans votre âme. Elle n’est pas observable à l’œil nu et souvent, vous perdez le contact avec cette vérité quand vous êtes occupés et impliqués dans vos multiples activités, vos devoirs et vos responsabilités.

Veuillez prendre un moment pour vous apaiser et laisser tomber toutes ces pressions extérieures. Percevez le silence au fond de vous. Le silence présent dans votre cœur n’est pas un vide mais une présence pleine qui ne peut être perçue que si vous prenez du recul par rapport à l’agitation de la vie quotidienne. Aujourd’hui, nous sommes ici pour prendre ce recul afin que vous puissiez vous rappeler Qui Vous Êtes et vous revivifier dans la plénitude du silence de votre cœur. Cela vous permettra de commencer à revivre, avec davantage d’aisance et de joie.

La vie semble parfois être une bataille mais elle n’est faite pour être vécue de cette façon. Essentiellement, vous êtes ici pour faire l’expérience de vous-mêmes, pour vous rappeler votre force et votre beauté d’anges rayonnants de Lumière et partager cette Lumière avec les autres. En faisant cela, vous vous sentirez chez vous sur Terre. La vie redeviendra simple, facile et joyeuse.

Ensemble, tournons-nous donc vers l’intérieur, et rappelez-vous la Source d’où vous venez : la Lumière éternelle impérissable qui bouge, change et prend constamment de nouvelles formes et cependant, reste une et indivise. Vous faites partie de ce courant et en fait, rien ne peut vous arriver. Vous êtes sains et saufs même maintenant, alors que vous demeurez dans votre corps terrestre. Vous êtes en sûreté même dans ce monde qui semble dominé par la lutte et le conflit.

Aujourd’hui, nous allons parler de la Lumière et de l’ombre ainsi que d’amener la Lumière dans l’ombre. Et qu’est-ce que l’ombre ? C’est quelque chose qui suscite de la résistance chez vous, en tant qu’humain. Personne ne veut faire l’expérience de l’ombre. Personne ne veut connaître la douleur, la tristesse ou la peur. Mais elles font partie de notre vie. Alors pourquoi cette ombre est-elle là ?

Cela fait des siècles que les gens se posent cette question. Bien, pour commencer, cela dépend beaucoup de la manière dont vous posez la question. Est-ce que vous la posez dans un esprit d’ouverture : « Pourquoi y a-t-il de l’ombre, pourquoi cela m’arrive-t-il ? Que dois-je en faire ?  » Ou bien est-ce  dans la peur, la colère ou la résistance : « Bon sang, pourquoi y a-t-il cette ombre dans ma vie ? Et comment puis-je la vaincre ou l’éviter ? » Ressentez le désespoir et la résistance qu’exprime cette dernière question et reconnaissez les émotions à l’intérieur de vous, parce que c’est une réaction humaine de résister à ce qui semble obscur, malsain ou difficile.

Votre plus grand défi en tant qu’humains, c’est de dire « oui » à des situations que vous refusez initialement. De dire « oui » à ce que vous voulez éviter à tout prix. Cela requiert une grande force de votre part de dire « oui » à ce qui entre dans votre vie sous forme d’ombre. Si vous n’arrivez pas à trouver cette force, ce qui est compréhensible, et que vous dites « non », vous vous durcissez en opposition à ce qui se présente, l’ombre se renforce et le désespoir grandit.

En fait, il existe deux sortes d’ombre dans la vie. La première ombre est quelque chose d’extérieur que la vie met sur votre chemin. Ce peut être un divorce d’avec celui ou celle que vous aimez, la perte d’un proche, une maladie ou un accident, tout ce qui vous atteint en profondeur : une crise, un gros revers de fortune, etc. J’appellerai cette ombre : la première ombre.

Ensuite, il y a la façon dont vous réagissez, votre réponse émotionnelle. Tout être humain a tendance à résister d’abord à l’adversité, à râler contre l’ombre. Mais si vous maintenez votre résistance, que vous vous fermez, et que vous continuez à dire « non », en émettant des jugements sur ce qui arrive dans votre vie, il s’ajoute alors une autre couche d’ombre, une deuxième sorte d’ombre. J’appellerai celle-ci « la deuxième ombre ». Elle vient entourer la première.

La première ombre vous amène à un niveau d’émotions profondes, intenses. Quelque chose survient dans votre vie et vous apporte beaucoup de chagrin, de peur et de douleur, et lorsque vous éprouvez ces émotions, vous vous sentez très vivants. La vie semble vous foudroyer. Êtes-vous capables de permettre cela ? De lourdes charges émotionnelles vous frappent, elles vous mettent en état de choc, et ensuite se pose la question de savoir si vous aurez la force de croire qu’il y a dans votre expérience quelque chose qui va vous amener quelque part. Que vous puissiez croire que la vie a un sens, même si, d’un point de vue humain, nous n’en comprenons pas souvent le sens.

Pour employer des termes encore plus forts : êtes-vous capables d’accepter que votre âme ait choisi de faire cette expérience, peut-être pour ramener à la surface quelque chose de caché, pour guérir quelque chose qui à votre insu, avait besoin de guérir ? Un choix se présente alors, quand vous êtes confrontés à de fortes émotions : accepter et s’abandonner ou résister et se fermer.

C’est une réaction humaine de vouloir dire « non ». Je ne dirai pas que c’est faux, mais en agissant ainsi, vous ajoutez une couche supplémentaire à l’ombre déjà présente. Cette couche, que j’appellerai « deuxième ombre », est une deuxième sorte d’ombre. Cette ombre vient de vous, c’est votre réaction à la première ombre. Si vous persistez à dire « non », le flot de vos émotions finira par s’arrêter et vous serez bloqués « Non, je ne veux pas faire cette expérience, je refuse, je ne peux pas accepter cela. »

Si vous persistez, vous serez chargés de rancœur, de colère et d’amertume. Ces charges émotionnelles ne sont vraiment des émotions, ce sont plutôt des jugements qui figent le flot émotionnel naturel qui circule en vous. La deuxième ombre empêche la vie de circuler en vous : vous avez érigé des murs et des défenses. Au final, cela peut vous attirer des formes d’ombre aggravées, comme un profond désespoir, l’aliénation et la dépression. Quand vous êtes en dépression, le flot de la vie s’est presque tari. Vous avez l’impression d’être morts à l’intérieur.

La vie a toujours tendance à changer. Elle porte en elle la possibilité de croître et de guérir en faveur d’une nouvelle naissance si vous y croyez au fond de vous. Mais si vous persistez à dire « non », vous condamnez cette possibilité. Vous continuez à insister en disant que la vie n’est pas comme elle devrait être et comme vous jugez la vie de cette façon, vous vous déconnectez d’elle. C’est ainsi que vous touchez l’ombre la plus dense qu’un être humain puisse connaître. Ce n’est pas la première ombre (situations extérieures) qui amène les gens au niveau le plus dense de l’ombre, c’est le refus persistant d’accepter les émotions soulevées par la première ombre. La deuxième ombre est un durcissement intérieur, une fermeture à votre nature sensible.

Comment amener la Lumière dans cette sorte d’ombre ? Si quelqu’un parvient au premier stade d’ombre, et qu’il devient très triste, angoissé et épuisé, il est encore possible de lui venir en aide. Il est encore vivant, en contact avec les émotions qui circulent dans son corps et sa psyché et il cherche activement le sens de ce qui lui arrive. Cette personne est encore entière et saine d’un point de vue psychologique, même si elle est face à des situations très graves. Une personne aux prises avec une première ombre a besoin de réconfort et de compassion, et elle est capable de recevoir et d’apprécier un geste amical. Elle est encore très vivante.

Mais quelqu’un qui persiste dans son refus d’accepter, qui continue à dire « non », une telle personne se ferme à l’amour. Elle se ferme non seulement à sa propre Lumière, mais aussi à celle qui vient de l’extérieur, par l’intermédiaire des autres. C’est cela, la solitude, la perdition. C’est l’enfer sur Terre. Et je vous dis que chacun de vous connaît cet enfer de l’intérieur. Vous n’en êtes peut-être pas tout à fait conscients, mais pour la plupart des gens, un processus de fermeture s’est enclenché dès l’enfance.

Vous savez tous comment un enfant se présente au monde, spontané et sans inhibitions, et comme ses émotions circulent aisément. Les émotions le traversent souvent avec rapidité, parce qu’il n’y a aucune barrière, aucune porte fermée. Généralement, la vie circule librement chez un enfant. Il y a bien sûr des exceptions, parce que certains enfants portent des charges depuis leur prime enfance, ou en provenance de vies passées, mais vous voyez ce que je veux dire. Être un enfant, c’est être dans une ouverture relative. Un enfant est vivant et spontané parce qu’il ne peut pas faire autrement, il n’a pas encore appris à se réfréner comme les adultes.

Mais à mesure que vous grandissez, vous commencez à éprouver des émotions que vous ne savez pas gérer. Les gens sont formés par la société à fuir les émotions difficiles. Par conséquent, souvent les adultes de votre entourage ne vous aident pas à comprendre ces émotions et ils évitent d’en parler. La plupart d’entre vous sont devenus confus au cours de leur enfance. Vous avez commencé à croire que vous étiez bizarres et différents. Peut-être étiez-vous encore pleins d’inspiration, d’enthousiasme, d’amour, de rêves, et que ces rêves se sont heurtés à la rudesse de la réalité. Vous avez commencé à ériger des barrières contre votre nature sensible, en réaction aux peurs et aux préjugés qui existent dans votre environnement familial, ou plus tard à l’école, et chez les personnes que vous avez rencontrées. Des portes se sont fermées, et cela souvent de manière subconsciente, mais certains d’entre vous peuvent s’en souvenir comme d’un vieux chagrin.

Voyez si vous pouvez trouver cet enfant en vous, symbole de votre spontanéité. Un enfant qui va vers l’extérieur, sans inhibitions, vivant, et qui dit « oui » aux expériences qui se présentent. Pouvez-vous voir celui qui dit « oui » à la joie, au plaisir, à la réjouissance, autant qu’au chagrin, à la peur, à la colère ? Imaginez que cet enfant qui est en vous se présente à vous. Il est encore là. Le temps et l’espace sont des illusions. Dans la réalité intérieure, rien n’est jamais perdu. Le cours originel de votre vie est préservé et veut se joindre à vous.

Imaginez un instant qu’un enfant souriant vient à vous dans une attitude d’ouverture. Dans votre imagination, entendez-le vous dire : « Tu te souviens de moi ? » Regardez cet enfant, et demandez-lui ce que vous pouvez faire pour lui. L’enfant a un vœu à réaliser, quelque chose que vous avez peut-être réprimé depuis longtemps. Laissez parler cet enfant pendant quelques instants. L’enfant représente le « oui » en vous, la part de vous qui veut vivre, laissez-le donc parler.

Un enfant a encore confiance. Adultes, vous avez absorbé des idées de peur et de méfiance et cela alimente le « non » à la vie et contribue à nourrir la deuxième ombre, la deuxième sorte d’ombre. Voyez si vous pouvez donner forme maintenant en imagination à votre deuxième ombre, cette part de vous qui est opposée à la vie, qui ne veut plus connaître la douleur, et qui en réalité veut échapper à cette vie. Pouvez-vous ressentir cet élément de durcissement et de contraction présent en vous ? Pouvez-vous le ressentir physiquement ? Ou peut-être voir une couleur qui lui est associée ? Il y a une partie de vous qui est très fatiguée, et qui ne veut plus vivre parce qu’elle a vu et vécu trop de douleur et de lutte. Ressentez son poids. Pouvez-vous lui dire « oui » ? N’essayez pas de la changer immédiatement. Essayez de comprendre comment cela s’est fait. Personne ne se ferme délibérément à cause d’une mauvaise volonté à vivre. C’est un acte désespéré. C’est le fait de ne pas savoir qu’il existe une autre façon de vivre qui vous laisse avec ce réflexe de fermeture, de rétrécissement, de dire « non ».

Je ne vous demande pas seulement de dire « oui » à la première ombre dans votre vie : les événements difficiles de votre vie, la maladie, la douleur, la souffrance, etc. Je vous demande de dire « oui » aussi à la deuxième ombre, à ce qui dans votre for intérieur s’est fermé à la vie en réaction aux événements douloureux, à ce qui ne veut plus vivre la vie et la refuse. Et pour toucher cette partie de vous, il vous faut être très doux, parce que l’insistance et la contrainte ne fonctionnent pas dans ce cas.

Telle est l’essence de la Lumière : elle peut circuler dans l’ombre. Cette Lumière peut toucher chaque recoin, car elle ne porte aucun jugement. Elle ne dit pas : « Oh, c’est mauvais, nous devons briser cette défense ou ce blocage, parce que la vie doit circuler à nouveau. » Elle ne dit jamais cela. La Lumière dit seulement ceci : « Je comprends. » La Lumière dit : « Cela a été si difficile pour toi, je le vois. Je vois que tu t’es crispé-e, que tu t’es fermé-e, et que cette contraction t’a finalement rendu-e fatigué-e et vide. » La Lumière est douce et fluide. Elle peut pénétrer la douleur et la souffrance les plus profondes et l’âme humaine la plus endurcie.

Je vous demande de vous ouvrir à nouveau à cette Lumière. Si vous ne parvenez pas à trouver en vous cette bonne volonté, si vous ne ressentez pas l’ouverture à laisser aller le « non », alors permettez que cela soit ainsi, parce que la Lumière est toujours là. Elle est avec vous même dans les moments de désespoir si profond que vous avez l’impression qu’il n’y a plus de Lumière en vous. C’est dans ces moments et ces situations-là que vous perdez contact avec elle et que vous ne vous attendez plus à la revoir un jour.

Le fait est que la Lumière n’est pas vôtre, elle appartient à Tout Ce Qui Est. L’univers entier, la création entière, est Lumière. Tout est imprégné de Lumière. Sachez qu’elle est là et faites confiance à la vie. Dès que vous permettez ne serait-ce qu’une petite ouverture pour laisser entrer la confiance et le lâcher-prise dans votre vie, vous ouvrez une fissure dans la porte. Vous savez que même pendant la nuit la plus sombre, votre âme est toujours proche de vous, et qu’elle vous apporte Lumière et réconfort. Même si cette porte n’a qu’une minuscule fissure en guise d’ouverture, la Lumière trouvera cette ouverture. Vous n’avez rien d’autre à faire que permettre que cela arrive.

La Lumière est avec vous, la Vie est avec vous. Ultimement, votre « non » à la vie ne peut subsister. Je vous demande de vous abandonner à la Lumière, quand Elle signifie dire « oui ». Non seulement aux difficultés de la vie, mais aussi à votre problème à dire « oui », à la résistance que vous érigez contre des émotions profondes qui vous donnent l’impression d’être nus et vulnérables. Redevenez comme des enfants. Vivez ! Dites « oui » à tout. Enveloppez-vous de compassion et de compréhension. En faisant cela, les choses circulent à nouveau dans votre vie. Vous êtes capables de le faire ! Je vois cette force en vous. En chacun de vous existe une flamme de conscience, une brillante flamme de Lumière. Je suis ici pour vous le rappeler.

Pamela transmet Jeshua Traduit de l’anglais par Christelle Schœttel : www.jeshua.net/fr

12345

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...