Un voyage extraordinaire

REVES ET EXPERIENCES DE MARYNA AVEC LES ETRES D’AUTRES GALAXIES

images (5)

12 avril 1994 :
Dominique me dit ; « Ne t’étonne pas si on te demande de monter dans une soucoupe volante ».

19 octobre 1994 :
Ce soir alors que je méditais, j’ai vu une étoile très lointaine qui venait me chercher et qui m’a redéposé à l’autre bout de la planète dans l’océan. Au fond de l’océan, et là j’ai vu les dauphins, mais près d’eux je voyais des êtres de lumière blonds qui les guidaient. C’est eux qui dirigeaient les dauphins et c’est grâce à eux que les dauphins aident les hommes et là j’ai entendu : « tu es des nôtres, tu peux nous entendre »
Le 10 octobre et 19 octobre j’ai ressenti un événement, j’ai prévenu Dominique par courrier le 10 oct que je voyais un objet lumineux qui survolait Tahiti. Le passage d’une boule de lumière, d’un OVNI a eu lieu le 19 oct (jour ou il recevait mon courrier).

10 décembre 1996
La nuit dernière, je me suis réveillée à 6 h du matin et là j’ai reçu le message suivant : « Prépare toi Maryna, élève les vibrations de ton corps, en ouvrant tous les canaux, pour cela demande à Gilles de t’aider. »

L’après-midi : expérience de perte de notion du temps. Alors que je venais de prendre un bain, 19 heures, je me suis allongée et je me suis sentie partir. Mais je me suis réveillée en sursaut. Puis, j’ai du brutalement sombrer dans le sommeil. Mais à 20H30, je me suis réveillée brutalement. Et là j’étais persuadée qu’il s’était écoulé 3 jours. Je regardais la pendule, en me disant qu’il ne pouvait pas être 20H30, puis à la télé je me disais mais non, ça ne peut pas être encore ce film, c’était mardi cela. Pendant 30 minutes, je n’étais pas bien.

6 Mars 1997 :
J’ai rêvé d’OVNIS.

20 mai 1997 : rêve
J’étais dans un ovni et je voyais des rayons lumineux de téléportation ; ils étaient en réunion et j’ai réentendu : « Maryna, tu es des nôtres » puis comme si on me fixait un RV.

Le 18 nov 1998 : rêve
Je me suis réveillée et je voyais la Terre de loin, elle était grise, je voulais m’en rapprocher mais je suffoquais. J’essayais de la nettoyer mais ce n’était pas possible. De là je me suis retrouvée au fond des océans et là les dauphins quittaient également les océans mais par des portes spatio-temporelles. Ils étaient toujours là mais sur un autre plan. Et ils me disaient qu’il y avait également des portes pour les humains.
De là, je me suis retrouvée à mon tour sur un autre plan de conscience et j’avais l’impression que ma colonne vertébrale s’étirait. et j’étais de nouveau totalement bien en pleine expansion et ouverture. J’étais sereine et je rayonnais.

Le 10 décembre 1998
5 h 30 du matin.
je ressens très fortement l’envie d’aller à Camon, d’aller méditer dans la petite pièce. et là j’entends et ressens Lucie (la grand-mère de Dominique, morte depuis quelques années qui était magnétiseuse et avec qui j’ai retrouvé une vie antérieure) qui me dit :
 » je te donne mon Alliance, porte là  » Puis je te vois Gilles, nous étions 3 dans la pièce. Et Lucie s’adresse à toi :  » Permets lui de franchir ces portes spatio-temporelles, guide là sur ces plans très élevés même si elle n’y reste que quelques instants afin qu’elle reçoive et prenne les informations. Elle est prête à les recevoir, à les entendre. »

ALLIANCE et PORTE SPATIO-TEMPORELLE SONT 2 MANDALAS

téléchargement

Ceci est le récit de la séance de travail que j’ai eu avec Gilles le 15/12/1998 (5 jours après le rêve)
Alors là il me dit que l’on va tenter une expérience , il m’explique qu’il va se servir d’une cassette qui a servi à quelqu’un et sur laquelle sa voix s’est modifiée il y avait 4 voix de Gilles, que je vais entendre des sons en boucle qui vont me permettre de me relier à des plans qui ne sont pas d’ici.

Je m’assois au bout du canapé comme il me le demande. Puis là, j’écoute et au bout d’un moment je me vois dans un vaisseau qui se scratche. J’étais aux commandes, je me voyais assise avec d’autres êtres , j’étais responsable des cartes du ciel.

Je m’étais vu auparavant subissant une opération, l’ET m’introduisait un tout petit cylindre dans l’oreille. Je ne pouvais bouger , je n’étais pas attachée mais une force phénoménale m’empêchait de bouger, je voulais partir, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, j’avais peur. Puis j’ai vu d’autres personnes (hommes, femmes, enfants) qui avaient subi la même opération. ces gens me disaient de ne pas m’inquiéter.

Puis, j’ai pu voir ces disques ils rayonnaient une couleur différente. Il y en avait au centre, puis je me suis vue ailleurs les disques étaient enfouis, ils étaient dans une matière plus réelle, on aurait dit de l’argile, enfin une matière terreuse. je tâtais les sillons et à un certain moment Gilles m’a demandé si je pouvais en toucher un. J’ai choisi celui du centre et puis là je me suis sentie aspirée très fortement. Je ne pouvais résister et j’ai eu peur. Puis j’ai pu par rapport à ces disques distinguer qu’à chaque son correspondait une note et une couleur , c’est un moyen de communiquer et en l’utilisant à un certain moment un être est apparu en face de moi. nous étions séparés par une sorte de voile d’énergie très fluide. Je ne pouvais la traverser au début puis j’ai senti qu’il m’en donnait l’autorisation et qu’il me permettait de passer la main. Alors je l’ai passé, puis une fois la main de l’autre côté, j’ai senti que l’énergie montait jusqu’à l’épaule et que le reste du bras était comme tirée de l’autre côté. Alors Gilles m’a dit qu’on n’irait pas plus loin aujourd’hui .

Quand je suis revenue à moi, Gilles m’a dit qu’au moment où je me suis sentie aspirée , tous ces appareils électriques s’étaient plantés; Qu’un puissant courant d’énergie avait aspiré l’énergie électrique des appareils.
Puis il me demande s’il peut faire une copie car il aimerait faire écouter les informations à des ingénieurs de la NASA. il fait la copie. puis me donne ma cassette; Il me dit également il faut que l’on se revoie. En rentrant chez moi, je vais pour la réécouter et là dessus il n’y a que des messages téléphoniques. Alors je décide prévenir Gilles, son répondeur décroche, mais j’entends le message 2 fois c’est à dire qu’à quelques secondes d’intervalles le message redémarre.

Puis je commence à laisser mon message quand surprise Gilles décroche, je lui explique par rapport à la cassette; il me dit de lui renvoyer, de ne pas l’écouter car il se pourrait que des messages sur un plan plus subtil aient pu être enregistrés et qu’il allait la réécouter avec un autre appareil, qu’il allait me tenir au courant par rapport à sa copie.

16 décembre 1998
Ce matin , j’ai vu d’autres images d’une part qu’ils n’avaient pas besoin d’énergie que nous émettions notre propre énergie, qui nous permettait de déplacer nos engins. D’autre part lorsqu’on s’est scratché, nous n’étions pas morts, (lorsque nous mourrons, nous changeons d’énergie, de longueur d’onde , car pour être visibles à vos yeux, nous sommes obligés de maintenir nos fréquences sur les vôtres) et ce qui s’est passé c’est que comme nous n’étions pas morts nous n’avons pas changé de vibrations et nos corps blessés ont été retrouvés par les vôtres humains, et là nous avons subi des expériences, des chercheurs cherchaient à savoir comment fonctionnait notre « cerveau » car nous avons un 3ème cerveau qui s’est développé et qui nous sert de générateur d’énergie en se servant de nos deux cerveaux (comme les vôtres). Nous ne pouvions communiquer et nous ne voulions communiquer avec eux) mais nous pouvions continuer à émettre entre nous.

Ce matin je me pose la question de savoir si je n’ai pas rêvé, si je n’ai pas tout inventé si je n’ai pas lu ou vu trop de Xfiles.
Pourquoi moi ? Dans quel but , cela me ramène à une phrase Dominique qui me disait en avril 1994 ,de ne pas m’étonner si d’ici 5, 6 ans on me demandait de monter dans un vaisseau. Cela me fait peur Gilles ce matin et cette nuit c’est comme si je les sentais de nouveau travailler sur mon corps car hier soir j’avais tellement mal aux lombaires. En partant Gilles m’a dit que j’avais de la chance car nous étions très peu.

Le 30 mars 1999.
J’ai révé du scratch du vaisseau ET (de décembre) avec ces êtres que je voyais mourir. Je revoyais la table graphique avec une carte et des noms d’étoile : ORION et ANTHARIUS.

Le 27 octobre 1999.
La veille, j’avais fait une chute, je ne sais si c’est une conséquence, mais le fait est que j’étais très fatiguée ce soir là en rentrant du lycée. Par conséquent je me suis allongée et je me suis retrouvée dans un demi-sommeil. Là, j’ai revu ces êtres qui m’ont dit : « nous avons besoin de toi comme récepteur-émetteur » puis je me suis vue dans la rue et les voitures étaient devenues des particules, des petites sphères de lumière. On pouvait les traverser. L’expérience était forte. Je ressentais continuellement la présence de ces êtres. Et, j’avais extrêmement mal à la tête (3ème œil solaire et lunaire). Puis j’ai eu froid ensuite.

Et dans la nuit du 6 nov au 7 nov. 99
J’étais réveillée et je tentais de me rendormir. C’est alors que me vint l’idée suivante. Je me répétais que j’étais une particule de Lumière, et au bout de quelques instants, je suis devenue cette particule d’énergie le mot positron se présenta à mon esprit ;
Et cette particule se déplaçait à très grande vitesse dans une sorte de tunnel. Je me disais qu’au sein de nos cellules corporelles, on pouvait avoir une action dessus afin de rester en bonne santé, voire même avoir une influence sur le phénomène de vieillissement.
Puis le terme d’éon est venue à moi. Ce matin je regardais dans le dictionnaire la signification des mots

Eon : chez les néoplatoniciens et les gnostiques, ensemble de puissances éternelles émanées de l’être et rendant possible son action sur les choses.

Positron : antiparticule de l’électron possédant même masse et une charge égale et de signe contraire, c’est à dire positive.

Fin d’année 1999
1) dans la nuit du 22 au 23 décembre
je voyais une main se tendre, elle me demandait de la saisir et de passer de l’autre côté. Gilles était à côté de moi

2) dans la nuit du 23 au 24 décembre.
j’ai commencé à sentir le bas de mon corps se raidir et puis comme si on travaillait sur ma colonne vertébrale. Perte de notion du temps. A mon réveil, je ne savais plus où j’étais ni quel jour.

3) Dans la nuit du 24 au 25 décembre.
Rêve : Je revenais de je ne sais où en voiture. Dans la maison il y avait Chantal dans 1 pièce et Gilles dans une autre. Je suis passée voir Chantal, puis j’arrive dans la pièce où Gilles se tient.

Là, je me souviens avoir reçu un enseignement sur le thème de l’infiniment grand et l’infiniment petit ( mais le contenu je l’ai oublié). Cet enseignement ne provenait pas de Gilles il venait d’ailleurs.
Avant ce rêve, je me souviens avoir fait des compréhensions sur le « Un », tous les éléments qui s’emboîtent pour ne former que le « Un ».
D’autre part que tout n’était qu’illusion, que mon corps n’était qu’une enveloppe, et que je pouvais m’en détacher complètement, qu’il fallait que j’en prenne soin comme on prend soin de son véhicule (voiture) mais sans plus, sans s’y attacher en tout cas.
Et je sais aussi, qu’on peut se nourrir uniquement de prana, et que nous pourrions si nous étions plus ouverts. Mais nous pourrons un jour, nous passer de nourriture terrestre.
Quand je dis je sais c’est parce qu’au plus profond de moi je le ressentais comme si je le vivais en même temps;

4) Dans la nuit du 27 au 28 décembre.
J’étais réveillée depuis 4H30 du matin. Et là, j’ai revécu la même expérience que la fois précédente. C’est à dire que j’ai commencé à sentir le bas de mon corps se raidir et puis comme si on travaillait sur ma colonne vertébrale, j’avais l’impression qu’en plus on rebranchait des connexions nerveuses (cela également au niveau du cerveau).
Puis j’ai fait plein de compréhensions.

– d’abord que j’étais un Etre de Lumière, que je faisais partie de cette famille (famille de Lumière) et c’est comme si je l’avais retrouvée en moi après des années de séparation. C’était comme lorsque l’on retrouve les siens , les grandes embrassades etc…Elle est là bien présente en moi, au fond de mon coeur.
– le tableau « arbre de Vie » que l’on me demande de repeindre sur les chakras (j’en avais représenté 8, à la lecture du livre « Terre » je comprends mieux pourquoi)car je suis moi-même en train de travailler sur mes chakras et de les développer.
– puis je sais au fond de moi que je peux voir le Mandala Intérieur d’une personne, comme je te vois toi lorsque tu es en face de moi, et lui peindre (même si pour le moment je ne vois rien, peut être faut-il là aussi que j’accepte de voir cela) car le mandala d’une personne c’est comme un thème astrologique, je dirais c’est même plus qu’un thème.
Puis je pouvais entrer en contact avec tout élément de la nature, dialoguer avec.
C’est comme si tous ces branchements que l’on me faisait, allait me permettre de développer de nouvelles capacités, de m’ouvrir et de me connecter à de nouvelles longueurs d’onde.
Tout cela parce que j’acceptais enfin qui j’étais vraiment.

Et puis je recevais l’autorisation de pouvoir traverser, franchir la Porte. J’ai entendu « tu peux traverser ».
J’ai entendu également cela.  »Tu viens d’effacer 20 ans de ta vie sur la 13ème Lune ». je comprends pas trop ce que cela signifie.

Et enfin dans la nuit du 28 au 29 décembre.
Je me voyais partir à l’Ile de Pâques avec Gilles, aller dans les grottes et découvrir un crâne de cristal.

depuis 3 semaines cela fait bien 6 fois que Gilles intervient dans mes rêves.

3 février 2000 :

Cette nuit je me suis réveillée à 4 H 30 du matin et alors que je pensais à tout autre chose. Il m’est revenu à l’esprit ce que j’ai vécu par nuit. Mais cela est assez difficile de décrire avec des mots. Pourquoi ? parce que j’ai l’impression que cela n’était pas un rêve, c’est comme si j’avais vécu la scène, et surtout cela mettait en relation des personnes appartenant à différents plans de conscience puisque je voyais une scène avec des indiens (au sol, le passé) et au dessus (dans le ciel, le futur) mais appartenant à un autre plan de conscience les Pléïades et entre les 2 les Hommes et les dauphins. C’est comme si ces différentes personnes voulaient me laisser le message et surtout faire en sorte que je m’en souvienne.

Le message qui me reste est le suivant :
« si dans 22 ans, la situation sur Terre ne s’est pas améliorée, alors la planète basculera sur son axe » Je distinguais une réunion d’indiens autour du feu, c’était quelque chose de sacré et de très sérieux qui se tenait. Les indiens parlaient de l’avenir de la planète Terre et au dessus je pouvais distinguer cette même réunion qui se tenait entre les êtres de Lumière des Pléiades dans leur vaisseau. Les indiens ne les voyaient pas eux. C’est cela qui était bizarre car j’étais capable de distinguer ce qui se passait j’ai l’impression sur plusieurs niveaux. I
D’autre part, je ne sais si tu as entendu mais de nombreux dauphins (plus d’une centaine) ont été retrouvés morts sur les côtes françaises.
Dans le message il m’a été dit également que : « les dauphins quittent la planète Terre pour aller sur d’autres plans en empruntant ces fameux couloirs spatio-temporelles, mais quand ils quittent notre plan, ils ferment derrière eux la porte. Donc de nombreuses portes se referment et au fur et à mesure qu’elles se ferment et nos chances d’améliorer la situation sur Terre diminuent également. » Alors je me souviens qu’inconsciemment j’ai fait la remarque suivante : « cela signifie donc que nous sommes tous amenés à disparaître ? » et là la réponse a été « non, certaines personnes seront téléportés, emprunteront les « portes de secours » au moment voulu, et qu’il ne fallait pas craindre la situation, que nous pouvons avoir confiance ; qu’au moment opportun, nous serons enlevés ».

Il y avait également un schéma. D’autre part, je m’aperçois que depuis quelques semaines je passe beaucoup de temps avec l’outil ordinateur.

Sur le coup je me suis dit que je devenais folle mais au fond de moi, tout cela résonnait vrai.

En tenant depuis quelques années un journal et en regroupant les différentes infos reçues en rêves, en méditation ou autre sur le sujet des Pléiades, extra-terrestres, je me suis aperçue que depuis décembre 1998, il y avait une accélération de la fréquence des messages reçus et là surtout depuis décembre 1999.

Décembre 2000

Canalisation : Depuis le jour de Noël, je reçois de nouveau des messages des Pléïades
Avant-hier, vers 6 h du matin aujourd’hui, j’ai été réveillée afin que comme d’habitude dans un état entre la veille et le sommeil, je puisse recevoir le message.
Et voilà ce que j’ai vu et ressenti :
D’abord j’avais l’impression d’être comme aspirée et j’ai eu peur, puis la sensation qu’on travaillait sur ma colonne vertébrale (voir journal). Puis qu’on m’opérait. J’ai vu des vaisseaux sortir de terre, et j’ai vu une immense vague qui recouvrait les terres
Puis le fait que le volcan Popocatepetl se réveillait pour laisser émerger de nouvelles choses (découvertes)

Cette nuit, vers 4 heures du matin :
Le message « tu es des nôtres, Maryna, tu dois l’accepter maintenant . Nous avons besoin de toi comme récepteur et nous te demandons de transmettre ces messages à un maximum de personnes. »

Dans la nuit du 1 au 2 janvier :
Se peut-il qu’un mandala puisse ouvrir un vortex, une porte spatio-temporelle ? car je voyais le mandala sur lequel je travaille (celui avec le symbole de l’oiseau de l’île de Pâques) ouvrir ce vortex.Canalisation : « En élevant et en accélérant la fréquence vibratoire de nos cellules qui sont composées de particules électriques, nous pourrions avoir accès à d’autres dimensions (c’est effectivement comme pour les chaînes de télévision, je peux regarder mais si je ne règle pas le canal pour obtenir la 2 je ne l’aurais jamais alors qu’elle existe) pour cela, il est nécessaire que l’Homme change de fréquence, de canal.
Comment ? me direz-vous.
Tout d’abord, en reprenant le contrôle de sa vie, en prenant conscience de sa vie, en comprenant et en intégrant qu’il est le co-créateur de son existence. En prenant conscience de l’énergie de l’AMOUR (kundalini = co-création sur tous les plans).En s’exerçant par la méditation : pour cela, visualisez les cellules de votre corps devenir des particules électriques, particules de lumière, et visualisez l’ensemble de toutes ces cellules devenir de plus en plus lumineuses et portez votre attention sur l’ensemble de votre corps qui est lui même devenu une particule de Lumière, vous pourrez ainsi vous aligner sur d’autres fréquences »

source http://www.lumieresdelaudela.com

LES RELIGIONS, sujet encore sensible

 

images (8)Voici un sujet les plus délicats à traiter, car il soulève les passions et réveille les énergies de profondes souffrances morales et physiques vécues jadis.

Pourtant il faudrait maintenant que les hommes et les femmes commencent à se libérer du poids du passé, dans ce domaine comme dans les autres. Il faudrait qu’ils décident de soumettre croyances et superstitions, vérités et contre-vérités, au critère de leurs cœurs. Car leurs cœurs savent distinguer les vérités basiques qui ont créé chaque religion du fatras de mauvais traductions, d’interprétations mutilées et mutilantes, mais aussi de rajouts arbitraires qui habilles aujourd’hui les religions. Voyez-vous toutes les religions ont eu leur origine dans ce besoin profondément enraciné dans l’être humain de croire en quelqu’un ou quelque chose qui le transcende.

Bon nombre de vos philosophes se sont penchés sur ce besoin, l’interprétant à leur tour de façons diverses en des traités plus ou moins longs et érudits. Mais la vérité est bien plus simple que l’on accru : l’être humain est un Enfant Divin qui a la nostalgie de sa vraie nature, de son vrai Foyer. Coupé de sa Source, il a créé des moyens parfois naïfs ou même cruels, inspirés directement du Monde Céleste ou des envoyés des Plans Elevés, qui devaient lui permettre l’accès à cette autre dimension dont il se croit éloigné, consciemment ou inconsciemment. Et cela a donné les religions.

Dire que les religions sont obsolètes de nos jours équivaut à priver ceux qui sont encore dans les anciennes énergies (pas si anciennes que cela) du seul support, de l’unique refuge qui leur reste contre la folie des hommes et les révoltes de la Terre. Aussi, ne faut-il pas mépriser ou bannir d’un revers demain les religions traditionnelles. Elles contiennent encore de puissants symboles, très efficaces pour ceux qui les appliquent avec foi et un cœur pur. Souvenez-vous que rien n’est à rejeter, mais tout est à harmoniser.

Supposons que vous aviez chez vous un plateau en argent massif, qui aurait atterri au grenier et se trouverait couvert de poussière, à tel point qu’il serait méconnaissable. Le jetteriez-vous ? Certainement pas. Vous le libéreriez de sa gangue de saleté, vous l’astiqueriez bien, et si vous appréciez les belles choses, vous le mettriez bien en vue sur un meuble. Pourquoi ne pas faire de même avec votre religion ? Les seules taches à nettoyer à fond, pour les extirper de cet objet précieux, seraient l’intolérance et le mensonge.

Ceux qui n’obéissent à aucun courant religieux sont également concernés par ces questions. Inutile de dire : « Ce chapitre ne me regarde pas ». – « Je vous réponds : Oh que si » !

Ils ont, tout comme les autres, la responsabilité de nourrir leur âme. Et pour cela ils disposent à présent d’une nourriture saine, fraîche, venue directement des Plans Célestes. Une nourriture que l’on pourrait appeler biologique, car elle ne contient aucun ingrédient qui ne soit assimilable et bénéfique pour vous ; non seulement pour vos âmes, mes chers enfants mais aussi pour vos corps, lesquels se trouvent en bien meilleure santé lorsque votre âme est dans la paix, la lumière, l’amour, la joie.

Et je peux vous affirmer, de par mon expérience, que ceux qui s’estiment incroyants sont souvent plus ouverts à la vérité que ceux qui s’accrochent à leurs soi-disant « traditions » et les défendent bec et ongles contre ce qu’ils ne veulent pas voir ni entendre.

Pour ces derniers, nous ne pouvons pas faire grand-chose, si ce n’est les aimer, rendre grâce à ce qu’ils sont et à ce qu’ils ne sont pas, en espérant que la Lumière Divine pénétrera bientôt dans ces cœurs fermés.

La religion la plus ouverte, celle qui constitue un point facile à traverser pour atteindre les nouvelles énergies, celles de la Nouvelle Terre, est sans aucun doute le bouddhisme. Surtout le bouddhisme le plus pur, celui qui était jusqu’au siècle dernier pratiqué au Tibet et dans les environs. Cette pureté vient peut-être du fait que ces régions étaient difficilement accessibles et se sont donc maintenues à l’écart des « progrès » des autres civilisations. Nous, les gardiens de cette pureté, avons dû permettre une invasion barbare et d’indicibles souffrances pour tout un peuple innocent, qui l’avait cependant accepté dans la générosité de son âme, afin que cette spiritualité soit mise en lumière devant toute l’humanité, comme un exemple connu et respecté de tous.

Ceci ne veut pas dire que tout le monde devrait se convertir au bouddhisme. Simplement que tous ceux qui ont des yeux et des oreilles voient, comprennent et suivent l’exemple de non-violence, de tolérance, d’amour que ce petit pays donne au monde. Face à l’injustice et à l’oppression tous les êtres de bonne volonté, partout dans le monde se sentent un peu tibétains. Cela les élève tous de quelques crans vers une dimension supérieure.

Extrait de Le Temps des Maîtres – transmis par Marlice d’Allance 2012-- recopié par Francesca   aux Editions HELIOS –  

Les thérapies Esséniennes

Une entrevue de Marie Johanne Croteau Meurois et de Daniel Meurois.

 370

1 – La Tradition des soins énergétiques que l’on connait aujourd’hui sous l’étiquette globale de “Soins esséniens” était également connue en Égypte antique. Cependant, ne serait-elle pas plus ancienne encore ? Pouvez-vous nous parler de ses véritables origines ? Peut-on, par exemple, évoquer l’Atlantide ?

Daniel Meurois : En réalité, c’est une Tradition qui n’a pas d’âge.

Étant donné qu’elle se base sur une connaissance intime des circuits empruntés par le Courant universel de la Vie au sens le plus large du terme – c’est-à-dire cosmique et intemporel -  il est pratiquement impossible de parler de ses origines. Évoquer l’Atlantide ce serait mentionner une simple étape de son parcours rien de plus. Cela n’apporterait rien de plus.

Ce qui est certain, c’est que cette Tradition n’est pas uniquement “terrestre”. Je veux dire qu’elle a voyagé d’un monde à l’autre. Chaque type d’humanité et chaque peuple par lesquels elle est passée l’a évidemment un peu colorée à sa façon, c’est qui est logique. Par ailleurs, c’est ce qui fait aussi sa richesse.

En réalité, soigner avec l’aide des mains et en fonction de l’anatomie subtile du corps est un réflexe inné propre à toute personne sensible à l’existence de l’âme. C’est l’éducation que celui-ci reçoit dès sa plus petite enfance qui le fait généralement se détourner de ce genre de rapport avec l’être, sa maladie et sa souffrance. On peut penser sans craindre l’erreur que ce que j’appelle aujourd’hui la Tradition égypto-essénienne s’est construite au fil des âges et des mondes à force d’observations et d’expérimentations, d’abord intuitives, puis structurées en un système cohérent révélant clairement la présence d’une architecture subtile de l’être humain et, par conséquent, de son rapport avec le Divin.

2 – Quels furent les rôles d’Aménophis III et d’Akhenaton dans la diffusion de cette Tradition ?

D.M. : Ces deux pharaons ont été les principaux compilateurs éclairés et méthodiques de ce corpus de données. Pour l’Occident et dans le présent cycle d’humanité, ce sont eux qui ont structuré un tel système de références et de pratiques. Ils en sont restés les gardiens jusqu’à sa transmission à un groupe restreint de personnes au sein du peuple hébreu. C’est par Moïse que la transmission s’est opérée, même si celui-ci n’occupait pas une fonction de thérapeute parmi le siens. Lorsque je dis “Moïse” cela signifie lui et ses proches. C’est comme lorsqu’on dit “c’est Aménophis III et Akhenaton”… On devrait plutôt dire que c’est sur leur demande. En résumé, toutes les connaissances qui ont la réputation d’être ésotériques dans notre Culture occidentale ont été collectées, structurées puis développées par les Égyptiens. Les Esséniens n’ont pas adopté la totalité de cet héritage. Les thérapies les motivaient en priorité ainsi que les données concernant la constitution subtile de l’Univers… Pour quelle raison ? Tout simplement parce qu’il y a un rapport d’analogie entre ces deux sujets. Le corps humain est une réplique du cosmos. Pour le reste des connaissances traditionnelles, c’est la science de la Kabbale qui s’en est chargée.

3 – Certains ouvrages affirment que ceux qui ont été formés selon cette Tradition auraient été initiés à l‘immortalité ? Est-ce que les annales akashiques permettent de dire quelque chose à ce sujet ?

D.M. : Le principe d’immortalité ne figurait pas parmi les préoccupations des initiés thérapeutes esséniens. Pour eux comme pour nous, le corps physique n’était que transitoire. Il existait cependant des pratiques très particulières basées essentiellement sur la maîtrise du souffle et dont le but était de nettoyer le corps et le mental de la plupart des scories qui accélérant son vieillissement. Elles étaient réservées à un très petit nombre de personnes – un peu analogues à des yogis avancés – qui se sentaient appelées à prolonger à l’extrême le bon état de leur corps. Le fait de pouvoir amener le corps physique à un autre plan vibratoire sans passer par la mort – comme c’est le cas pour les Maîtres de Shambhalla et de leurs disciples alchimistes – est le résultat d’une illumination ou d’une transfiguration individuelle orientée vers une forme de service très précis. Ce n’est pas le fait d’une École initiatique spécifique. Aujourd’hui, la recherche, presque compulsive, de l’immortalité de la chair est clairement le délire d’une certaine Amérique qui est fascinée par tout ce qui ressemble à des pouvoirs et qui craint par dessus tout la vieillesse et la mort. Le véritable immortalité se situe à un tout autre niveau.

4 – Comment une telle Tradition a-t-elle perduré dans le temps ? Y a t-il aujourd’hui des groupes qui seraient encore détenteurs de ses connaissances ? On évoque parfois la Rose-Croix et le Catharisme…

D.M. : La Tradition égypto-essénienne a perduré de façon souterraine dans son aspect global à travers  les Écoles et Mouvements initiatiques occidentaux. Pour ne citer que les plus connus, on peut effectivement évoquer ici les Ordres Rosicruciens, certaines organisations qui se réclament des Templiers et même, par certains aspects, le Druidisme bien que la filiation des connaissances qui font celui-ci soit plus complexe. Il est exact que le Catharisme n’est pas à omettre d’une telle liste, même si on peut déplorer son côté très dualiste… lequel, par ailleurs, le fait se rapprocher un peu de l’ “Essénisme” des monastères.

On parle ici de connaissances dites purement ésotériques, de rituels faisant appel aux énergies subtiles de la Nature mais aussi de haute métaphysique et de philosophie au sens sacré du terme. Ces Mouvements et ces Écoles, se manifestent généralement par cycles d’activité et de sommeil, ce qui veut dire avec des hauts et des bas, des apogées et des décadences, comme tout ce qui est incarné.

En ce qui concerne une Tradition thérapeutique structurée et fournie, à ma connaissance, il est beaucoup moins évident d’en retrouver la trace au coeur de ces Écoles. Dans la théorie de la transmission de la structure énergétique du corps humain,  oui, c’est certain… ( encore que l’Orient ait été beaucoup plus précis à ce niveau ) mais pas dans l’enseignement organisé de pratiques thérapeutiques proprement dites.

Il ne faut pas oublier que la Tradition égypto-essénienne était essentiellement orale. Lorsque certaines données étaient couchées par écrit, sur des rouleaux de papyrus par exemple, c’était souvent de manière codée ou symbolique. Ce n’était pas tant pour dissimuler des informations que pour en préserver le caractère sacré et intangible. Aujourd’hui, nous avons l’impression que les mots peuvent tout définir alors que, très souvent, ils enferment des concepts dans une sorte d’enclos mental. C’est là où les symboles et les archétypes trouvent leur raison d’être. Ils amènent la réflexion à différents niveaux… sachant qu’on n’accède pas à ces niveaux simplement à l’aide de bonnes capacités intellectuelles.

5 – Comment est donc réapparue cette Tradition thérapeutique à notre époque ?

D.M. : Je dois dire que j’ai été personnellement amené à la faire ressurgir sans l’avoir toutefois recherchée. En premier lieu, il me faut préciser que cela ne s’est pas fait – contrairement à ce qui a été dit – par le biais des Annales akashiques, c’est-à-dire de la Mémoire du temps  mais par canalisation.

Ces canalisations – par incorporation – se sont produites dès l’automne 1984. Quant aux recherches de mon âme à travers les Annales akashiques, elles m’ont permis, quant à elles, d’approfondir puis de structurer progressivement l’ensemble des données découvertes au cours des décennies.

En 1984 donc, dans le petit village de Plazac, en plein Périgord, j’ai commencé à canaliser et à retransmettre ainsi, en direct, des informations d’ordre thérapeutique. Celles-ci m’étaient adressées à partir de sphères de consciences extérieures à celle de notre planète, Elles émanaient d’êtres non terrestres qui avaient déjà communiqué, dans un passé reculé, avec les anciens peuples de notre monde dont tout spécialement les Égyptiens et les Esséniens.

Notez bien que je préfère utiliser l’expression “sphères de conscience extérieures à celle de notre planète” plutôt qu’une autre qui serait plus contemporaine. Pourquoi, me demanderez-vous ? D’abord, basiquement, parce qu’une certaine science-fiction et certains écrits ont utilisé de n’importe quelle façon ces termes-là et les ont galvaudés. Ensuite parce que la notion de “sphère de conscience” fait avant tout référence à celle de “niveau de conscience”, autrement dit à une altitude intérieure de l’être et non pas à un écart technologique. Dans les anciens textes rattachés à notre culture, on parle en fait d’Élohims. C’est bien d’eux dont il s’agit ici ; ils sont à la source des informations que je reçois depuis 1984.

Un certain nombre d’Esséniens, mais pas leur totalité,  étaient – faut-il le rappeler ? – des hommes et des femmes qui entretenaient, de par leur sensibilité psychique, un rapport aisé avec l’Invisible. Le contact avec des présences d’origine non terrestre et d’envergure cosmique – donc en prise avec le Divin – leur était familier. Il arrivait que ceux-là communiquent donc avec les Élohims.

En 1984, lorsque j’ai été amené à me reconnecter régulièrement avec mes anciennes existences essénienne et égyptienne puis à donner le véritable “coup d’envoi” du travail que j’essaie de poursuivre aujourd’hui, j’ai commencé, de ce fait, à recevoir publiquement, devant une assistance de trente à cinquante personnes au rythme d’une ou deux fois par semaine, des enseignements relatifs aux thérapies esséniennes… ou, plus exactement, égypto-esséniennes.

Lors de chaque réunion, je consignais ces informations de ma propre main. Beaucoup de données passant par ma bouche lors des moments de canalisation ont également fait l’objet d’enregistrements sur bandes magnétiques tandis qu’elles étaient retransmises en direct devant les personnes présentes. Dans le Périgord, ce travail s’est étendu sur une douzaine d’années, il s’est ensuite prolongé au Québec. C’est de cette façon que la Tradition thérapeutique dont il est question ici a ressurgi. La méthode de soins énergétiques qui en résulte a toujours été accompagnée de messages précis, avec tout un ensemble d’informations.

Ces données à la fois pratiques et spirituelles ont finalement  et tout naturellement constitué au fil des ans un véritable corpus. De nombreuses lectures dans les Annales akashiques viennent toujours régulièrement les compléter.

C’est de cette façon que l’on peut résumer l’historique de cette Tradition thérapeutique telle qu’elle se manifeste de nos jours…

Lorsque les soins esséniens – ou égypto-esséniens si on préfère puisque que cette dénomination est somme toute plus précise – ont refait surface à travers les incorporations dont j’ai fait l’objet, on ne leur donnait d’ailleurs pas de nom spécifique. On évoquait simplement des soins énergétiques universels. On les a finalement nommés esséniens par assimilation puisque ce sont les thérapeutes esséniens qui ont été les derniers à les pratiquer il y a environ deux mille ans

Je dois ajouter que la somme d’informations qu’ils constituent maintenant s’enrichit encore aujourd’hui au rhyme des informations que je collecte et avec le concours et le savoir-faire de mon épouse, Marie Johanne, très “en prise” également avec “l’époque essénienne”.

6 – Quel était pour les Esséniens – et les Égyptiens qui ont précédé ceux-ci – le rôle de la maladie chez l’être humain ?

D.M. : Dans leur Tradition comme dans toutes les grandes Traditions du monde, les thérapeutes ayant une vision globale de la maladie ont toujours perçu celle-ci comme un rendez-vous de l’être avec lui-même. La maladie indique inévitablement un carrefour dans la vie d’une personne, un carrefour qui lui suggère de repenser sa façon d’être, essentiellement son hygiène de vie intérieure. Cette hygiène est émotionnelle et mentale. Elle est aussi en rapport avec ses croyances car ces dernières deviennent vite des conditionnements qui orientent le comportement. En termes modernes, on pourrait dire que la maladie vue sous cet angle est perçue comme un clignotant rouge sur le tableau de bord d’un véhicule. Elle est le signe d’un désordre à repérer, un désordre dont les racines sont peut-être éloignées du symptôme qui se manifeste ou apparemment sans rapport avec lui.

Pour en revenir aux Esséniens et aux Égyptiens, je dirais qu’il accordaient beaucoup d’importance aux masses énergétiques engendrées par les pensées humaines. Ils voyaient dans ces masses qu’on appelle de nos jours “formes-pensées”, les germes de la plupart des troubles de santé. Ils avaient remarqué, d’une part que ces masses affaiblissent ou déstructurent l’aura humaine mais que, d’autre part, elles aimantent des organismes toxiques émanant du bas-astral, les “entités-maladies”. Leur  première préoccupation était donc de nettoyer l’organisme subtil du malade par toutes sortes de méthodes puis d’y lever certains barrages énergétiques avant même de tenter d’y rétablir un courant de vie réparateur. La notion de “désinfection” était donc primordiale à leurs yeux.. Des sortes de mantras puis des pratiques de “reconstruction mentale” par visualisation étaient ensuite enseignés aux malades capables de se prendre en charge afin qu’ils modifient leur rapport à la vie et ne retombent éventuellement dans le même problème. De manière générale passer à travers une maladie digne de ce nom était pour ces anciens peuples comme franchir le cap d’une initiation. On était idéalement tenu d’essayer d’en comprendre le sens. Ce qui ne veut pas dire que c’était toujours fait et réussi. Cette approche préfigurait incontestablement ce que nous appelons aujourd’hui les psychothérapies… hormis le fait que l’existence de l’âme en était le pivot majeur… “détail” qui n’est pas nécessairement le cas de nos jours, loin s’en faut, hélas. L’être est une globalité indivisible, ce qui veut dire que, si on l’ampute de l’une de ses dimensions, on ne résoud en profondeur aucun problème. On ne fait que le déplacer et on lui donne alors un autre nom.

7 – Les thérapeutes étaient à l’époque des prêtres car soigner était un acte sacré. Aujourd’hui, les choses ont évidemment changé et on ne conçoit plus que la prêtrise ait nécessairement quelque chose à voir avec les thérapies. Marie Johanne Croteau Meurois à qui s’adressent les formations en soins esséniens que vous avez mises en place et que vous donnez actuellement en collaboration avec Daniel ? Quelle place y accordez-vous au Sacré ?

Marie Johanne Croteau Meurois : Notre formation en soins esséniens ne s’adresse évidemment pas à tout le monde car nous pensons très honnêtement  que tout le monde ne possède hélas pas en soi les qualités de base d’un bon thérapeute. Les qualités essentielles que nous recherchons dans notre École de formation sont, entre autres, celles de la réelle compassion – beaucoup de gens ignorent d’ailleurs le véritable sens de ce mot – la volonté sincère d’aider et de soigner, la capacité d’écoute et d’accueil de la personne malade. À cela il faut ajouter l’honnêteté, le discernement, une démarche spirituelle évidente et ce qu’on appelle la foi. Enfin, l’idéal est aussi de manifester certains dons particuliers propres à facilité l’approche de ce type de thérapie comme, par exemple, une sensibilité particulière aux niveaux des mains, de la clair-audience, de la clairvoyance, etc…

Il ne s’agit pas de dire, comme je l’ai malheureusement entendu récemment sur une vidéo consacrée à ce type de thérapies: « Pour soigner on injecte de la lumière, de la lumière qui est autour, dans les corps subtils…  ».

Cette réponse m’a laissée perplexe car, à notre sens, c’est une formulation incohérente et inconsistante dans le cadre de la Tradition essénienne. Une telle réponse semble ignorer absolument tout de l’aspect sacré des soins et est réductrice quant à leur principe de base : celui de la recherche intérieure chez le thérapeute d’une ¨qualité¨ de Lumière spécifique.  Le but est de canaliser celle-ci et ensuite de l’infuser avec le Cœur et toute la Conscience requise dans le corps du malade… en n’omettant pas de demander l’assistance et l’aide des Présences célestes,  des Guides de Lumière.

Il faut préciser que l’acte de soigner est un acte de symbiose totale avec le ¨Ciel¨. Une trinité composée de la Présence divine, du thérapeute et du malade doit se manifester. L’énergie thérapeutique circule donc du Ciel vers le thérapeute, son outil et son canal. Le thérapeute, de par ses mains, transmet ensuite au corps du malade ¨l’Onde sacrée de Guérison¨, dont la Lumière retourne ensuite au ¨Ciel¨. Il s’agit d’un mouvement trinitaire et continu de régénération de la circulation de l’Énergie de Guérison et d’Amour des sphères célestes.

Quelle place j’accorde au Sacré dans ces soins ?

J’y accorde toute la place car soigner est un acte sacré en lui-même.  Pas d’appel à l’aide d’une Présence de Lumière ? Pas de reconnaissance du Sacré ? Alors pas de réelle guérison possible. C’est aussi clair et simple que cela. Inutile d’apprendre à ¨gesticuler mentalement¨ dans le subtil d’un corps malade et à émettre des sons,  il ne se passera rien en profondeur. Tout résultat positif, en soins esséniens-égyptiens, repose sur la foi du thérapeute et le respect de l’aspect sacré du soin donc sur une vraie connexion avec l’Onde divine universelle.

Nous n’enseignons certainement pas qu’un ensemble de données à intégrer mentalement. Nous enseignons à désapprendre le mental pour se connecter à la Source et au Coeur de celle-ci en soi ainsi qu’à l’extérieur de soi afin de laisser s’exprimer le Courant thérapeutique sur le corps malade.

Nous essayons de faire sentir à nos étudiants l’existence d’une autre ¨marche¨ à gravir, celle qui dépasse le simple niveau du thérapeute et qui mène à celui du thérapeute-guérisseur.

Nous recommandons par ailleurs de travailler en parallèle avec la médecine officielle de notre société car aucune médecine ne devrait en exclure une autre. Les thérapies esséniennes ou égypto esséniennes ne sont pas des techniques à conjuguer plus ou moins habilement avec les mains mais résultent d’une communion sacrée et intime de l’âme et du cœur. La sagesse et la maîtrise sont de savoir manier intelligemment l’une et l’autre. Si nos enseignements souhaitent donner tous les outils de cette méthode, ils espèrent par dessus tout faire toucher son côté mystique en permettant aux  mains du thérapeute et à son  coeur d’intégrer en eux l’Onde de la Guérison et de multiplier ainsi l’impact d’une simple technique.

‘’ L’amour seul ne suffit pas, il lui faut ce Souffle qui s’appelle Vouloir. Sans lui vous ne rêvez rien vous n’accomplissez rien”   est-il dit dans ¨Les Enseignements premiers du Christ¨¨. ( note de bas de page : par Daniel Meurois, Éditions Le Passe-Monde)

8 – Le Christ occupe manifestement une place très importante dans ce que vous enseignez. Le     considérez-vous comme un thérapeute essénien ?

MJ.C. Meurois : Oui, le Christ occupe effectivement une très grande place dans ce que nous enseignons mais certainement pas parce que nous considérons qu’Il était un thérapeute essénien. Certes,  Il avait été formé par le Grande Fraternité des Frères en Blanc dès son tout jeune âge au Krmel  mais Il avait été aussi initié en Égypte et y avait enseigné dans les temples de thérapies.

Daniel Meurois a donné de multiples témoignages à ce sujet dans ses écrits et séminaires mais pour en faire un bref rappel Il a dit à peu près ceci : ‘’De retour de son long voyage de 17 ans en Inde et dans les Himalayas, le Maître Jeshua, lors d’une mort initiatique dans la grande pyramide de Chéops, fut investi par la supra-conscience  solaire du Christ. Suite à cet événement majeur, Il fut investi par une autre Force au cours d’une seconde initiation. Lors de la fameuse cérémonie du Baptême dans le Jourdain, à la supra-conscience du Christ s’est ajoutée Celle du Logos de notre Galaxie. Lorsqu’on parle du Christ, on parle  donc du Christ-Jésus. On évoque trois puissances en une: la première, Celle du Maître de sagesse incarné, la deuxième Celle de l’Être le plus réalisé de notre système solaire, la troisième comme étant issue de la plus Grande Présence manifestée dans notre Galaxie’’.

J’ai eu la chance d’être un témoin féminin proche du Christ, il y a deux mille ans.  Vous faire un portrait de Ce qu’Il était et de Ce qu’il est toujours pour moi m’est tellement difficile… les mots sont trop petits ou insignifiants… Encore aujourd’hui je n’arrive pas à décrire ni à exprimer tout ce qui agissait et irradiait de Lui et par Lui.

Non, le Christ n’était pas un thérapeute essénien, Il était le Christ !

C’est par mon propre souvenir des enseignements du Maître Jeshua en personne reçus avec d’autres disciples en petit comité de plus ou moins dix personnes que j’enseigne maintenant. Je le fais donc avec la mémoire vive de mon âme. C’est par ce souvenir de Lui que je  colore tous mes enseignements. Je n’oublie pas, bien sûr, la source de base de ces soins reçus directement des Élohims (ou Frères des Étoiles) et revivifiés par Daniel depuis 1984.

9 – Les thérapeutes esséniens étaient-ils plus souvent des hommes ou des femmes ? Est-ce que les femmes avaient des fonctions spécifiques à l’aide, par exemple, d’huiles et de plantes ?

MJ.C. Meurois  : Les Traditions des Églises sont essentiellement patriarcales et ont toujours eu tendance à laisser toute la place aux hommes. Le Maître Jeshua avait au contraire privilégié ou encouragé une Tradition matriarcale. Ses premiers disciples étaient incontestablement des femmes, sa mère Myriam, Marie-Madeleine, Marie-Salomé, Marie-Jacobé… Ces femmes disciples s’appliquaient à soigner comme Lui au moins autant que les hommes. Cela n’empêchait pas certaines d’entre elles de travailler à l’élaboration d’huiles précieuses utilisées en soins, de parfums spécifiques et d’utiliser des plantes médicinales selon les méthodes ancestrales esséniennes et égyptiennes. Il ne faut cependant pas s’imaginer que tous les disciples du Maître Jeshua avaient tous des dons pour la guérison ou des connaissances dans ce domaine… comme il serait faux de croire qu’ils étaient tous des orateurs capables de rassembler des foules. C’est leur rayonnement qui a opéré l’essentiel de la transmission de la sensibilité christique, qu’ils aient été hommes ou femmes, thérapeutes ou non.

10 – Daniel Meurois, y a-t-il eu une évolution des soins entre thérapeutes égyptiens et esséniens ? Est-il exact de dire que les soins esséniens étaient un peu plus éthérés ou peut-être plus dépouillés ?

D.M. : Il y a nécessairement eu une évolution ou plutôt un ensemble d’adaptations. C’est logique et rassurant car tout ce qui est figé meurt. Chaque peuple, chaque culture a sa propre sensibilité, ses points forts et ses faiblesses. Une même connaissance qui voyage d’une Tradition à l’autre se colore donc inévitablement au contact de la terre qui la reçoit. Elle peut s’enrichir dans certains domaines ou se fragiliser dans d’autres, c’est ce qui la rend vivante. Il ne faut pas oublier que la Tradition de ces soins était d’abord orale. D’un enseignant à l’autre, de Égypte à la Palestine, on y trouvait par conséquent quelques variantes. En réalité, affirmer que les soins étaient plus éthérés ou plus dépouillés chez les Esséniens que chez les Égyptiens serait un peu simpliste. Cela dépendait essentiellement du maître qui enseignait et du contexte dans lequel il communiquait sa connaissance.

Je reconnais toutefois que les Esséniens craignaient un peu plus le contact du corps que les Égyptiens en raison de leur appartenance au Judaïsme. Je dirais aussi que les Égyptiens se montraient moins dualistes qu’eux à ce propos car ils voyaient plus facilement le corps physique comme un temple à respecter que comme une manifestation pesante de la vie. À ce niveau, Jeshua se montrait certainement plus Égyptien qu’Essénien car il ne craignait aucun des aspects du corps humain; Il ne répugnait absolument pas au contact de la chair, contrairement à ce que toute la Tradition chrétienne a cherché à nous faire croire. À ses yeux, la vie était une globalité dont aucun des niveaux de manifestation n’était à exclure. C’est ce que Marie Johanne et moi tentons de faire comprendre dans la façon dont nous communiquons les thérapies. Le subtil et le dense sont étroitement imbriqués et ne doivent pas se repousser ou s’exclure l’un l’autre. Beaucoup de personnes prétendent vouloir dépasser la dualité mais demeurent incapables de comprendre que celle-ci commence là. Le fait d’apprendre à entrer en contact avec les expressions éthérées de la vie ne sous-entend pas une perte et encore moins un reniement de ses racines plus denses

11 – La science actuelle découvre des notions dont les Égyptiens avaient, semble-t-il, connaissance il y a plusieurs milliers d’années. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

D.M. : J’ai effectivement évoqué dans “Ainsi soignaient-ils” l’existence dans le coeur humain d’un point très précis que les Égyptiens du temps d‘Akhenaton appelaient “le point-vie”. Un tel point parait bien correspondre avec une zone mise en évidence depuis peu dans le coeur humain par les chercheurs de l’Institut Heartmath, aux États-Unis. Il s’agit d’une zone hyper sensible constituée d’environ 40.000 cellules à laquelle il ne faudrait toucher en aucun cas lors d’une chirurgie cardiaque sous peine de provoquer la mort instantanée du patient.

Les chercheurs en parlent clairement comme d’un cerveau cardiaque doté de mémoire.

Daniel-Meurois-et-Marie-Johanne-CroteauEn ce qui me concerne, ce point me fait nécessairement penser au prolongement ou à l’expression physique de ce qu’on nomme l’atome-germe.

L’atome-germe, je le rappelle, est un atome subtil fait de condensé d’Akasha. Il constitue, en quelque sorte, la base de données fondamentale – ou, si on préfère, le “disque dur” -  de chaque être humain. Il est sa mémoire totale depuis l’origine de ce qu’il est. Il véhicule donc les éléments karmiques de chacun, son histoire et son architecture profonde. Je ne doute pas que cette découverte moderne – qui est en réalité une redécouverte – puisse susciter beaucoup d’intérêt dans les années à venir et participer finalement au rapprochement du subtil et du dense. Finira-t-on par comprendre que l’intelligence du coeur n’est pas qu’un beau concept métaphorique et poétique ?


« Le Grand Livre des Thérapies Esséniennes et Égyptiennes »
 par Daniel Meurois et Marie Johanne Croteau Meurois  est paru en 2013 aux Éditions Le Passe-Monde.

Un bel ouvrage pratique, abondamment illustré.

 

La culture du peuple Koori : Contacts avec les Pléiadiens

 

 

images (3)Il y a longtemps, dans ce que nous appelons « Le Temps du Rêve », de grands esprits erraient sur la Terre, prenant la forme d’animaux gigantesques. Woolloombin est notre créateur, le Dieu mère/père, celui qui est à l’origine des montagnes, des vallées, des océans, des plaines, des rivières et des ruisseaux, du bush et des forêts de gommiers rouges. Il créa aussi les nuages, le ciel, les animaux … 

Ainsi, depuis les montagnes jusqu’à la mer, les cours d’eau, les torrents et les rivières regorgeaient d’une vie foisonnante avec une multitude de poissons, de tortues et d’échassiers. La Terre était alors luxuriante et verte. Son sol riche et fertile était couvert de forêts vierges où les plantes médicinales croissaient en abondance. Il s’y s’épanouissait librement de majestueux eucalyptus, des pins Bunya et des cèdres … 

Puis Woolloombin créa les jeunes esprits, nos ancêtres. Il leur permit de s’occuper d’eux-mêmes et confia la Terre à leurs bons soins. Les jeunes esprits donnèrent ensuite naissance à de nombreuses tribus et, malgré certaines divergences comme il en existe dans toutes les familles, ils n’oublièrent jamais la nature sacrée de la planète et leur promesse de veiller sur elle. En échange, Woolloombin donna à notre peuple ses totems et ses croyances. C’est ainsi qu’il nous enseigna ce que sont les animaux. Nous apprîmes leurs coutumes quand ils s’abreuvent, découvrîmes ceux que nous pouvions manger et ceux qu’il ne fallait pas consommer. Il nous montra où trouver de l’eau pendant la saison sèche et comment la purifier quand elle était saumâtre. Nous vivions en harmonie avec les papillons de nuit des hautes plaines, les fourmis sucrées, les kangourous et les wallabies, les witchetties et les cobras. 

Une infinité de graines, de fruits, de légumes et de racines comestibles était à notre disposition. Nous avions aussi des remèdes, et quand nous ignorions lequel prendre nous interrogions tout simplement Woolloombin qui ne manquait jamais de nous répondre. 

Dans notre société, il y avait les chasseurs et les cueilleurs et tous vivaient en harmonie. Nous ne nous déplacions jamais sans raison. C’était soit dans le but d’assister à une cérémonie, de rencontrer et partager avec une autre tribu, soit dans celui de guider nos jeunes dans les initiations de la maturité. Nous voyagions le long des pistes du Rêve, en suivant le chemin que nous désignait Woolloombin. Chaque montagne et vallée, chaque sommet et plaine, tout était connecté à un événement du Rêve. 

Si une montagne avait la forme de la patte arrière d’un chien, nous inventions une histoire illustrant les circonstances dans lesquelles le chien avait perdu sa patte. Au sein de certaines peuplades, les histoires du Rêve, les histoires de famille, et les frontières tribales étaient gravées dans de gros rochers ou peintes sur nos corps à l’occasion d’un rituel, ou bien encore sur les murs des cavernes de certains sites. D’autres tribus le faisaient tout simplement sur le sable ou l’écorce des arbres. Ceux d’entre nous qui sont originaires d’Australie de l’Est, les Bundjalung et les autres, inscrivions ces symboles sur nos capes en peau d’opossum. Et quand nous avions des divergences avec un autre groupe, nous étalions nos capes sur le sol pour les régler, comme des gens raisonnables. La particularité de notre culture était que les femmes avaient leurs propres rituels. 

 Il y avait, sur le sentier du Rêve, des endroits qui revêtaient un caractère sacré tant pour les hommes que pour les femmes, mais où elles seules étaient autorisées à mener des cérémonies. Les jeunes filles y recevaient l’enseignement des plus âgées sur leur rôle au sein de la tribu et de la famille, auprès de leur futur fiancé ou comment être une bonne mère. Elles y apprenaient la danse et les chants sacrés réservés aux femmes. 

On leur inculquait la manière de prendre soin de leur santé et le régime alimentaire approprié pendant la gestation pour que les enfants soient sains et forts et enfin comment éviter des naissances trop nombreuses. On montrait aux jeunes filles l’art de la préparation des fruits, des légumes et des plantes de guérison. On leur expliquait comment composer des poisons qui étaient toujours utilisés d’une manière juste. Par exemple, elles ramassaient l’écorce d’un arbre spécifique et la frappaient contre les rochers, sur le bord d’une crique ou d’un cours d’eau, puis ensuite, elles jetaient la pulpe ainsi obtenue dans le courant. 

Rapidement, les poissons flottaient à la surface et nous n’avions plus qu’à les recueillir. Le poison ne servait qu’à les anesthésier, ne tuant jamais rien dans l’eau. Elles apprenaient aussi à coudre. Quand les groupes de chasseurs revenaient au camp avec leur gibier, ils prélevaient les tendons des kangourous qu’elles utilisaient en guise de fil à coudre. A titre d’aiguilles, elles se servaient d’os qu’elles limaient jusqu’à obtenir la forme désirée. Woolloombin, le Grand Esprit, nous a enseigné ces leçons et beaucoup d’autres encore. Réunis en un seul peuple, nous avons vécu en harmonie avec la Terre depuis qu’il nous a créés. 

Mais le temps de la transition est venu, nous le savons et Margaret souhaiterait interroger Alcheringa si vous le voulez bien. Elle me regarda intensément. Je fermai les yeux et j’appelai Alcheringa. Il entra en moi et s’exprima:- Je suis avec vous, ma chère, et très heureux de votre appel. Je suis accompagné de l’esprit aborigène australien. Le peuple qui a pris soin de l’énergie de ce continent y est installé depuis des centaines de milliers d’années mais il reste des choses que lui-même ignore encore. Nous avons communiqué des informations à ceux qui travaillent avec nous et leur compréhension commence à s’élargir à propos de leur race, de ses débuts et de l’endroit dont elle est originaire. 

Avez-vous une question ? 

Margaret prit la parole :- Pouvez-vous nous parler des transformations à venir sur la Terre? 

- On prétend beaucoup de choses au sujet des mutations de cette planète. Le peuple aborigène n’est pas le seul à collaborer à cette fin. Il est vrai que plus il y aura de gens conscients de ce qui se prépare, plus nombreux seront ceux en mesure d’accompagner la transition. Le but est donc que les humains s’imprègnent d’une énergie nouvelle en provenance de la Source Universelle. Telle est la nature de l’évolution. Ceux qui l’assisteront auront un  » voyage plus aisé », si je peux le formuler ainsi. 

Vous assisterez à des tremblements de terre et autres perturbations dans la nature. Ce n’est pas nouveau mais le processus va s’accélérer. La plupart de vos semblables seront cependant protégés. C’est ainsi que certains de ceux qui habitent des régions sensibles seront conduits à s’installer ailleurs. 

Je n’affirme pas que vous devrez tous déménager, mais il serait bon que chacun se mette à l’écoute de sa guidance intérieure. Et surtout, il est important de ne pas avoir peur pour éviter d’alimenter d’avantage la négativité, ce qui serait un frein à l’élévation prévue. 

Je me frayai un chemin dans la présence d’Alcheringa pour intervenir : 

- Si j’éprouve une puissante impulsion à demeurer à l’endroit où j’habite et qu’en même temps on me signale une forte possibilité d’événements telluriques ou autre dans ma région, que dois-je faire? 

- Faites ce qu’Egarina vous a déjà indiqué, ne prêtez pas trop d’attention aux rumeurs qui circulent 

Agissez selon la voix de votre cœur, et s’il vous indique de demeurer là où vous êtes, écoutez-le. Sachez que beaucoup ont pour mission d’être des phares dans la nuit dans les endroits qui connaîtront des situations difficiles, des flambeaux qui permettront que les soubresauts de la planète s’effectuent sans trop de dommage. Quand il y a des blocages en un point de la Terre, ceux-ci peuvent être soulagés de la même manière que dans le corps humain. C’est un travail de guérison que beaucoup, avec la connaissance et la conscience, peuvent exécuter pour accompagner la Terre-Mère. 

Il est important que l’homme n’interfère pas avec le corps de la Terre-Mère sous peine de provoquer des paralysies qui feraient obstacle à la respiration énergétique libre et équilibrée dont elle a besoin. Je vous invite à ne pas vous préoccuper trop à ce sujet : vous serez tous informés à temps de la mission que vous êtes venus accomplir; vous êtes des travailleurs de la lumière et vous vous êtes offerts pour cela. 

Margaret acquiesça, en signe de compréhension, tandis qu’Alcheringa poursuivait :

- Je me suis engagé à vous assister dans cette mutation. Si vous pouviez consacrer un peu de temps à y réfléchir et à me soutenir, j’apprécierais énormément. La seule chose que je vous demande est de diriger vos prières vers Uluru et l’énergie y sera reçue avec reconnaissance, amour et compassion. Je vous remercie, mes amis, je vous remercie. Je dois maintenant vous quitter. 

Il partit si vite que je n’eus pas le temps de l’interroger sur mon rôle une fois que j’aurais rendu la pierre. Margaret se rapprocha de moi et me fixa intensément pendant un très long moment. Puis elle ramassa une brindille et dessina sur le sable le rocher Uluru dont seule une petite portion émergeait au-dessus du sol.- Ecoutez attentivement, déclara-t-elle pendant qu’elle esquissait un serpent. 

La première création de Baiame – nom qui signifie Dieu – fut le serpent arc-en-ciel qui demeure sous Uluru. Après cette première naissance, beaucoup d’autres ont suivi. Vous devez savoir que la partie la plus massive du rocher est souterraine. Baiame a prélevé sur Lui et en Lui pour se reproduire ainsi. Il a répandu son souffle de vie et d’amour sur la Terre, nous permettant de naître de la Terre-Mère. Puis, après avoir créé la Terre et les hommes, il est retourné aux Rivières du Rêve. 

Baiame avait huit sœurs qui consacrèrent leur vie à s’occuper de son temple au pied d’Uluru, ou Ayer’s Rock, comme l’homme blanc l’appelle. On y accédait par une cavité que l’on nomme aujourd’hui la Caverne des Sept Sœurs, toujours au pied d’Uluru. Au centre d’un vortex au cœur du temple, il y avait deux cristaux qui permettaient à Baiame d’aller et venir sans encombre entre les rivières du Rêve et le plan physique.

Extrait de « Contacts Avec Les Pléiadiens : La Mission Du Rexégéna » recopié par Francesca     paru aux éditions Hélios par Valérie J. Barrow

Véhiculer la lumière

 téléchargement (5)Il est temps pour vous tous de redéfinir vos propres identités dans un sens beaucoup plus. Les événements sont transpirant dans le cosmos que vous et même beaucoup de vos dirigeants politiques n’ont aucune idée de. Vous devez arrêter cette folie de vos définitions de dieux pensent qu’il ya des êtres qui viennent du ciel sur cette planète avec des talents et des aptitudes spéciales et qu’ils sont tous connectés spirituellement. Vous allez découvrir comme une espèce des idées très inquiétantes au cours des prochaines années. Nous vous préparons par décret de la Famille de Lumière afin que vous puissiez comprendre et être informé de vos propres options. 

Nous avons souligné avec vous cette idée de la multidimensionnalité-le concept que vous pouvez être dans de nombreux endroits et peut changer votre conscience. Nous avons partagé avec vous l’idée qu’il y aura un certain nombre de mondes créés sur cette Terre. À un moment ou un autre, vous arriverez à douter de tout ce que nous avons partagé avec vous. Votre système sera choqué, et vous ne voudrez pas à croire à quel point vous avez été mal informé, si vous refuser la validité de nos informations pour un temps. 

Nous ne pouvons vous offrir des informations sur la base de votre propre accélération. Vous devez vous évoluer et avoir vos esprits au sujet de demander des informations, car il est une loi divine concernant l’ingérence. Nombreux sont ceux qui ont brisé cette loi et interféré avec la Terre: même ceux de notre propre royaume ancestral ont fait. Nous vous l’avons dit assez souvent que c’est un univers libre-arbitre et une zone de libre-volonté de sorte que, bien sûr, le thème sous-jacent est que tout est permis. Par conséquent, il ya toujours ceux qui veulent être les seigneurs et maîtres et les autorités sur les autres. Vous avez été trop simpliste combien de contrôler les autres êtres ici. 

La famille de la Lumière a été noté pour son penchant ou prédilection pour la création de sociétés dans lesquelles il ya un mouvement énorme dans toutes les directions le long des rayons lumineux. Qu’est-ce que cela signifie? La lumière est l’information, de sorte que la famille de la Lumière est la famille de l’information. Il ya des consciences – les familles de la guerre – qui passent peut-être des milliards d’années dans votre conception du temps à étudier, promouvoir, et de vivre de contrôle sur la conscience. Dans un univers qui existe en dehors de la limite de temps, tous les scénarios dans une zone de libre volonté se joués. 

C’est un temps pour vous de changer radicalement votre opinion sur vous-mêmes et à briser les frontières. Il est temps pour vous de sortir de la petitesse des drames et des événements au jour le jour et de commencer à se connecter sur un niveau cosmique avec le drame qui se produit plus. De cette façon, vous pouvez être mieux informés au sujet de vos propres intentions, les objectifs et le drame. Vous devez être capable de comprendre à la fois votre identité et votre capacité à monter votre identité dans n’importe quel monde vous choisissez. 

Cette histoire de la famille de la lumière, ou « Le retour des T-shirts blanc», comme nous aimons l’appeler, est de savoir qui vous êtes. Vous avez engagé à faire une certaine tâche, d’être en mission, et de se rappeler et de réaliser que vous êtes venu faire ici. Nous vous avons dit que vos mondes et votre identité en leur sein vont changer radicalement, et vous se rapprochent de ces moments. Vous avez eu des changements, beaucoup d’entre vous. Si vous regardez en arrière pour voir qui vous étiez il ya un an, idéalement chacun de vous verrez que vous êtes maintenant beaucoup plus de pouvoir. 

Idéalement, chacun de vous commence à sentir que vous n’avez, en chaque instant, créez votre propre réalité, et que chaque situation que vous rencontrez, si vous êtes salarié ou sans emploi, est de votre propre conception. A cette époque, idéalement tous et chacun d’entre vous a l’art de la manifestation vers le bas, car il est maintenant temps pour vous de tirer le treillis cosmique de l’information dans votre corps et de le brancher sur votre psychisme afin que vous puissiez devenir un radiodiffuseur de cette données sur la planète. C’est le grillage qui est déclenché par les filaments lumineux codé à l’extérieur de votre corps. 

Vous devez devenir beaucoup plus exigeants sur ce qui est à venir et du ciel, parce que vous allez être dupé et trompé et que vous n’allez pas comprendre. Nous voyons cela parce que nous nous savons comment facile il est de duper et tromper vous. Parfois, nous le faisons pour vous de vous déplacer le long. Nous vous avons dit que nous avons déjà été très difficile avec vous. Cela était nécessaire, parce que si nous vous avons dit toute l’histoire, beaucoup d’entre vous ont fait demi-tour et de fonctionner il ya longtemps. 

Idéalement, nous avons suscité une confiance en vous. Nous avons également instillé en vous un nouveau codicille de l’information afin que vous puissiez prendre le bloc de construction de base de ce système le concept que vous créez vous-mêmes, que vous créez votre réalité par vos pensées et formuler un monde conçu par la famille de la Lumière . De cette façon, un plan et un nouveau grillage peuvent recouvrir une partie de la Terre de telle sorte que un tout nouveau probabilité peut éclater avant. Sans vous et le nouveau probabilité que vous apportez, il existe un potentiel pour une grande guerre cosmique ici sur Terre à un moment donné. 

Tendez la main avec votre centre de sentiment et de sentir la confusion qui se répand autour de ce monde sur ce qui se passe. Cette planète a fonctionné sur une très faible fréquence, d’une fréquence sur la base de la survie, et une fréquence en fonction de l’impuissance. Votre identité est basée sur ce que vous pourriez rencontrer en dehors de vous-même. Les douze hélices rendront tout pertinent qui a représenté et entouré les deux hélices. Tout l’argent sauvé et propriété de l’ensemble de la sécurité basée sur les deux premières hélices qui vous offre l’identité est totalement indifférent à l’évolution de la planète. 

Ressentez la peur et l’incertitude qui traverse la vie des êtres humains comme ils commencent à réaliser que la façon dont leurs vies ont été définis est maintenant en train de s’effondrer. Sachez que la lumière est le coupable de cette émiettement et que vous, en tant que membres de la Famille de la Lumière et les gardiens de la fréquence, sont à l’origine de cette ruine avoir lieu parce que vous portez la charge électromagnétique sur la planète qui diffuse la nouvelle fréquence. Vous aider à créer ce chaos de la nouvelle conscience. 

Repensez à votre propre vie pour la dernière année ou deux et se rendent compte qu’il ya eu des moments où vous, vous, avez été dans un incroyable chaos de la conscience. Vous avez été dans un chaos de décisions sur qui vous êtes, où vous voulez vivre, qui vous voulez pour s’accoupler avec, si vous voulez rester accouplés ou non, si vous voulez avoir un enfant ou pas, si vous voulez continuer d’être un parent, et bien d’autres choses. 

Atteignez vos esprits hors dans vos communautés et sentir comment la fondation que les gens ont fondé leur vie sur lentement échappe à gravats. La portée globale de la réalité va, va, disparu. La fondation est glissant loin, et il ya ceux qui ne peuvent pas voir la diapositive en ce moment. La raison la plus importante pour cette diapositive, c’est qu’il ya de nouvelles informations accessibles qui rend les anciennes informations archaïque et décrépit, et vous êtes responsable. Donc, vous êtes responsable dans une certaine mesure pour vous à travers cette évolution et d’être vos propres formes d’inspiration-pour être des exemples vivants pour les autres. 

Vous prenez un rôle très actif. Nombreux sont ceux qui disent: «Oh, non, ici vient la lumière! » parce que la lumière est connu pour modifier chaque fréquence de vibration qu’il rencontre. Lumière transporte l’information, et l’information se développe des systèmes pour que les anciens systèmes ne peuvent plus exister. Donc, comme la lumière se déplace à détruire, il donne naissance aussi de nouveaux systèmes par ce qu’il laisse derrière lui. Un nouvel ordre est formé. 

Certains d’entre vous ont du mal à penser à vous comme des destructeurs parce que vous avez un système de croyances à propos de la destruction. C’est un paradigme, et si vous êtes coincé dans cette vibration et ne pas casser ces idées, vous deviendrez très limitée et restreinte expérience de la réalité. Oui, vous êtes certainement destroyers. Vous détruisez les systèmes où l’équipe sombre et l’ignorance règnent. La lumière s’éteint pour détruire tous les systèmes, et l’expérience de la destruction est relative à la force ou avec quelle ferveur conscience s’accroche à ce qui est détruit. 

Qui va vous sortir quand les choses se corsent? Où est l’équipe de sauvetage? Vous êtes elle. Afin d’avoir cette transformation ait lieu, vous devez utiliser ce que vous avez à y parvenir. Il est une aide incroyable de toutes sortes de domaines, mais tout dépend de vous, pas nous. Vous allez changer la fréquence simplement en engagement, la détermination et la volonté. 

Découvrez ce que vous êtes dans votre corps physique, car c’est votre approche du pouvoir ici. Apprenez à diriger et à utiliser et devenir un avec lui. En effectuant lumière à l’intérieur de votre corps, vous apportez cette fréquence sur la planète, et que la fréquence a des informations. La fréquence de la lumière contient l’histoire de votre identité et de l’histoire de votre conscience particulière. Comme nous l’avons dit, que la conscience a été dispersé à partir de votre base de données ou de la structure cellulaire, car ceux qui sont venus pour être vos dieux ne pouvaient pas vous contrôler si vous aviez les mêmes capacités qu’ils ont fait. Alors, ils ont fait l’expérimentation biogénétique et la mutation qui a été appelé « l’automne ». C’est alors que l’ignorance de l’espèce humaine est devenue plus prédominant. Ils ont effectué de nombreuses expérimentations différentes, qui sont allés sur une très longue période de temps. 

Lumière représente la mise ensemble de ce qui a été en morceaux, et à s’acquitter de cette tâche tout ce que vous avez à faire est d’être. Comme vous êtes tout simplement, et que vous évoluez-vous et laissez votre vie personnelle évoluer, vous êtes vraiment à tenir pour acquis que tous les autres membres de la lumière évoluent comme vous êtes. Vous envoyez votre télépathique diffusé que votre présence ici est, autant que nous le disons toujours à vous, « Nous sommes ici. » Nous sommes également membres de la Famille de la Lumière, et nous apporter des informations avec nous et le diffuser partout. 

Il est nécessaire pour chacun d’entre vous d’examiner les limites que vous avez définies autour de vous. Vous croyez que vous avez évolué, que vous avez une grande image, et que vous voyez beaucoup de choses. Et, par rapport à l’endroit où vous avez voyagé de progrès, en effet vous avez fait. Cependant, nous vous garantissons que vous ne voyez pas les limites que vous définissez vous-même l’heure actuelle, qui définissent toujours ce que vous croyez que vous pouvez et ne peuvent pas faire. Ils sont ce que vous s’accroche à cette version ou de la fréquence de la réalité. 

Ces limites que vous avez définies, et que vous annoncez et annoncer sur vous-mêmes, vous empêcher de se déplacer avec les informations que s’éveille en vous.L’information fait partie de l’élévation spirituelle. Différents niveaux de réalité sont retirés afin que vous deveniez plus en phase avec les royaumes de l’esprit. C’est ce que le progrès spirituel est. Nous voulons que vous abandonnez les frontières et arrêtez de définir et de protéger tous les aspects de votre vie. 

Il s’agit d’une tâche colossale à accomplir lumière. Une fois que vous permettez à la lumière d’entrer dans votre corps, vous commencez le processus de changement qui n’est pas toujours joyeux, élever, et amusante, comme certains d’entre vous ont découvert. Dans ce processus, quand les choses ne sont pas si amusante, la première chose que vous pouvez faire pour vous empêcher de l’évolution et le changement est de répondre à des événements émotionnels de peur. Vous pouvez blâmer quelqu’un d’autre et se lamenter et se plaindre, et vous pouvez sentir et croire que quelqu’un a fait quelque chose pour vous. 

Le reste de la planète croit, mais ils ne sont pas membres de la Famille de la Lumière. Il ya des millions de membres de la Famille de la Lumière ici, bien sûr, et la lumière est de retour sur cette planète où les T-shirts foncé étaient en charge pour un temps très long. Les T-shirts foncé ont nourri vos émotions de la peur et de la négativité et de la guerre et de la cupidité, parce que c’est un univers libre arbitre, tout cela a été permis. Premier Créateur est l’équipe sombre ainsi que la famille de la Lumière. Premier Créateur est tous des choses. 

Nous vous enseignons dans les histoires. Un jour, peut-être, vous pourrez voir à travers les histoires que nous racontons. Vous n’aurez pas besoin d’eux plus longtemps, et vous serez en mesure de briser les paradigmes et venir dans un savoir de plus grandes réalités. Jusqu’à ce jour, nous vous parlons dans les histoires pour que nous puissions tenir votre intérêt et vous inciter à les zones que vous pétrifiée aller-zones dans lesquelles vous avez commis dans la partie la plus profonde de votre âme de voyage. 

Dans un court laps de temps, il y aura un grand besoin de réaliser que les gens sont vraiment Gardiens de fréquence et qui sont simplement en parler. Les Gardiens de fréquence vont être appelés à créer une certaine stabilité sur cette planète, car ils ne savent 100 pour cent du temps qu’ils créent leur réalité. Ils apprennent à défier les lois de l’humanité par la direction consciente de leur prise de conscience et de l’énergie. C’est la profondeur de l’impeccabilité et l’engagement dont nous parlons. 

Nous ne sommes pas ici pour mots de arquées ou vous faire sentir bien. Nous sommes là pour vous rappeler qui vous êtes et ce que vous avez accepté de le faire-ce que vous êtes venus ici pour obtenir sur cette planète. Nous sommes ici pour être vos cheerleaders et vous encourager à se rappeler à donner des conseils et une assistance de sorte que vous pouvez découvrir par vous-même le miracle qui attend à l’intérieur du corps humain. 

La façon dont vous pouvez mieux fonctionner à ce moment est d’être les gardiens de votre propre fréquence et ne pas aller autour de «sauver» tout le monde. Faire tout en votre pouvoir pour vous tenir constamment au courant et la compréhension de ce qui se passe. Soyez cohérent avec la fréquence de la lumière qui vous apporte des informations, et avec la fréquence de l’amour, qui est la fréquence de la création. 

Comme la source de nourriture est prise loin des dieux créateurs et la barrière de fréquence est percé, le treillis de la Terre va changer. En réalité, la Terre passe par une initiation. Terre se soucie de tous ses habitants et évolue comme ses habitants évoluent dans une existence où de plus grandes possibilités seront occurrences-en tous les jours qui peuvent devenir des miracles le mode de vie parce qu’ils ne seront pas dans la fréquence qui sera disponible. Chacun de vous aide à faire ce que la fréquence vivant sur cette planète en vivant votre vie selon la lumière et selon ce que vous savez. C’est un travail de nature individuelle. Vous pouvez travailler en groupes et ont certains dirigeants, mais vous devez, en tant qu’individus, évoluer vous-mêmes. Comme vous le faites, et que vous êtes conduits par votre lumière pour vivre d’une certaine façon, vous allez commencer à se sentir excité. 

Vous n’avez pas à travailler avec nous ou avec quelqu’un en permanence pour recueillir des informations. La seule continuité nécessaire est pour vous de travailler en permanence avec vous-même et de chercher le sens de ce que nous appelons l’auto exalté. Sentez-vous ce soi élevé signifie. Il est triomphant, libéré, joyeux dans la réalisation, et le plus élevé en réalisation. 

Cette planète est dans le besoin désespéré d’entités engagées qui sont à la recherche de soi exalté. La continuité nous avons parlé de qui il incombera à vous apporter dans votre vie-implique de connaître à chaque instant l’intérieur de vos êtres que vous êtes engagé à la découverte de cette exaltation. Cette exaltation peut être traduit en mots comme une fréquence, ou une vague de sentiment, ou de vibrations.Vous comprenez tous vibration en termes de son et lumière. Vibrations sont en cours, ils portent et transmettent formes d’intelligence. Quand vous regardez à vous-même et de ne pas oublier que vous êtes sur ce chemin et vous vous rappeler en permanence que vous tirez de la lumière dans votre corps et que vous cherchez à augmenter la fréquence de votre être physique, défier les lois de l’humanité, et de modifier le fréquence de la planète, vous produisez une sorte de continuité qui peut faire plus que tous les livres et les bandes dans le monde. 

Il n’y a rien plus fort que votre engagement à l’auto exalté. Une fois que vous vous engagez à l’énergie de la lumière, l’énergie de l’exaltation et de la fréquence levé, vous êtes marqué. Ensuite, vous devez vivre selon ce que ces énergies mises avant que vous appelez pour votre tâche d’accélérer. 

D’abord et avant tout, vivre votre lumière. Vivez cette lumière à l’intérieur de vous-même avec courage. Ne pas vivre dans le placard-vivre. Parlez de ce que vous savez sans monter sur une boîte à savon et agitant les mains autour comme un fanatique. Il suffit de préciser: «C’est ce que je crois. C’est ce que je vis. » Par exemple, quelqu’un peut vous dire, « Attention, vous pourriez attraper un rhume. » Vous pouvez dire en retour, « je ne crois pas à attraper un rhume. Je n’utilise pas mon corps pour la maladie. » En enregistrant ce genre de choses, vous amener les autres à l’éveil. Parlez de ce que vous connaissez en conversation avec la famille et les amis. univers-people.com 

Où que vous soyez, utilisez la colonne de lumière. Nous recommandons que chacun de vous visualiser une colonne de lumière qui entre par le haut de votre tête, l’ouverture de votre couronne, et de remplir votre corps avec de la lumière. Image de ce pilier cosmique de lumière venant du cosmos plus élevés, vous remplir, puis sortir votre plexus solaire et de faire une boule de lumière autour de votre corps afin que vous existez dans un oeuf éthérique éclatante. 

Lorsque vous vous aimez et de la Terre, et vous savez que vous êtes ici pour redéfinir, repenser, et briser les frontières de l’humanité, vous diffusez ce. Vous vivez votre vie engagée à ce sujet. Si vous nous demandez combien de temps vous devez consacrer à cela, nous dirons, « Il est très simple: . tout votre temps «  Tout cela. Ce n’est pas quelque chose que vous vous inquiétez, il est quelque chose que vous simplement êtes. Vous vivez-il est de votre divinité. Vous constaterez que lorsque vous vivez votre lumière, vous allez dessiner vous-même d’autres qui sont très intéressés à vivre leur vie de la même manière, et vos numéros croître et se développer. 

Lorsque vous faites l’engagement de dire, « Esprit, je suis désireux de travailler par vous. Mettez-moi à travailler et à me montrer ce que je peux faire. Donnez-moi l’opportunité de vivre ma lumière, de dire ma vérité, et de porter ce lumière dans le monde entier », puis Esprit vous mettra de travailler. Soyez clair sur ce que vous êtes disponible pour et faire un contrat avec l’Esprit. Dites-Esprit ce que vous voulez pour la compensation. Esprit vous permettra de négocier et écrivez ce que vous voulez contrat aussi longtemps que vous travaillez dans une capacité de service pour vous d’élever votre vibration. Lorsque vous êtes au service de vous et se sont engagés personnellement l’évolution et le changement, vous relevez chacun autour de vous.C’est le service. Service ne va pas sortir et martyriser et vous dire: «Je vais vous sauver. » Le service est en train de faire le travail vous-même et de vivre de manière à ce que tout le monde vous touchez est affectée par votre voyage. 

Il n’y a rien de mal à obtenir un peu fougueuse avec l’Esprit et d’économie, «Écoutez les gars, je l’ai eu. J’ai demandé et je suis prêt à le faire. S’il vous plaît, je veux accélération. » Si vous voulez une accélération, être clair, être très prêt à décoller, et être ouverte à la lecture des symboles comme ils viennent à vous. Quand un livre tombe sur une étagère, lire. Quand une occasion se présente pour vous d’aller quelque part, ne dites pas: «Je suis désolé, je ne peux pas le permettre. » Faites-le.Quand une personne est mise dans votre chemin, et vous avez dit que vous voulez une relation , mais la personne a le mauvais emballage, le faire. Vous travaillez dans aucun sens, et peut-être ces choses sont la manière de l’Esprit de vous apporter les disjoncteurs de modèle. Si vous êtes clair et vous communiquer dans chaque situation, vous pouvez faire beaucoup de progrès. 

Vous pensez tous trop comment les choses vont se produire et ce que l’emballage va ressembler. Il est important de réaliser. Ainsi, lorsque vous demandez une accélération, être prêt à prendre des risques que l’esprit logique peut crier sur.L’esprit logique va tirer et histoires sur certaines de ces choses, car il aura peur. Dès que vous vous entendez dire: «Je ne peux pas faire cela» ou «Cela ne fait aucun sens, » écouter. Ce sont des mots clés. Il suffit de dire: «Je suis divinement guidé. J’ai l’intention d’une accélération. J’ai l’intention que je travaille grâce à une capacité édifiante, et je vais prendre une chance à ce sujet. Cela se sent bien, même si elle n’a pas de sens, donc je vais aller pour il « . Toutefois, si elle ne se sent bien et il ne fait pas de sens, alors ne le faites pas. Faites confiance à vos sentiments. Il s’agit d’un abattage d’aller sur un abattage des élus. Qu’est-ce que cela signifie d’être appelé « le choix? » Ceux qui se rassemblent lorsque nous parlons et ceux qui entendent le son de leur chanson interne sont les choisis. Juste parce que vous êtes l’Elu ne signifie pas que vous allez automatiquement à augmenter dans les rangs et accomplir le devoir qui doit être accompli. Qui vous a choisi? Vous vous avez choisi. Vous n’êtes pas membres d’un club exclusif et encore, d’autre part, vous êtes. L’adhésion à ce club est volontaire, et vous tous qui vous a décidé et pourquoi vous viendriez ici. Nous ne pouvons pas souligner assez que le courage va devenir le deuxième prénom de chacun d’entre vous. 

Beaucoup d’entre vous ont des vies qui sont dans le placard. Vous n’êtes pas prêt à laisser tout le monde savoir ce que vos croyances intimes. Vous pouvez vous sentir en sécurité dans une salle de discuter d’une variété de sujets, certains d’entre eux très loin, encore, dans votre lieu de travail ou avec votre famille ou que ce soit, vous mettez une fermeture éclair dans votre bouche et ne pourrez pas vous donner la permission de parler votre vérité . Il existe une multitude de personnes dont les codages sont en attente d’entendre votre voix. Alors vous, les élus, êtes abattus en ce moment. Vous êtes triées sur le courage. Si vous ne pouvez pas rassembler le courage maintenant, nous ne sommes pas trop certain que vous allez recueillir courage plus tard. 

Vous chacune venu sur cette planète pour accomplir une tâche, et cette tâche est à portée de main. Il est maintenant. La décennie de changement est sur ​​vous, et que vous intégrez et de réaliser ce que signifie ce changement, il va modifier chacun de vos vies. Signifie le changement d’abandonner beaucoup de choses, se défait de beaucoup de choses, et se réunir avec d’autres choses parce que vous aurez confiance. Confiance est le mot que vous avez tous aimeraient avoir comme votre deuxième prénom, et encore la confiance est quelque chose que vous dites tous que vous n’avez pas. 

Qu’est-ce que ça veut dire faire confiance? Cela signifie d’avoir une telle connaissance intérieure que vos pensées créent votre monde d’être simplement tout à fait certain, avec nonchalance divine et connaissance intérieure, que si vous pensez que quelque chose, il est. C’est ce thème maintes et maintes fois que nous tentons de présenter à vous, à tous les capacités et tous les moyens d’expression, de sorte que l’un de ces jours, vous l’aurez. Une fois que vous obtenez et de commencer à vivre, vous allez commencer à changer votre vie. Nous gardons en soulignant que le temps de se déplacer est maintenant. Ce n’est pas nécessairement que vous avez plus de temps. C’est que le temps commence à se presser, sur vous, et si vous n’agissez pas, les choses peuvent se déplacer dans l’inconfort. Comme nous l’avons dit, il ya un abattage des élus. Vous avez choisi vous-mêmes et, par conséquent, si vous ne bougez pas dans le travail de la plan que vous avez conçu pour vous-mêmes, dans une certaine mesure, vous serez à court de temps. Vous avez encore quelques années avant que les choses seront tellement sens dessus dessous et trépidante que si vous ne vivez pas votre vie dans la vraie éminence de la lumière que vous avez porté volontaire pour, il pourrait être trop tard. En d’autres termes, si vous tergiverser et remettre à plus tard, vous serez emportés dans le ressac de la vague comme il s’agit peut-être littéralement. Peu importe ce que l’entreprise dans laquelle vous êtes amené à participer, cela fait partie de votre plan et un plan afin que vous puissiez évoluer. Et par l’évolution, vous affectez l’évolution de la planète. Tout ce que vous faites est de votre évolution. Comme vous venez en compréhension de l’homme qui sont et ce que cet endroit est, vous commencez à ouvrir de nouvelles voies pour les autres. Vous constaterez que vous n’avez jamais imaginé événements seront en quelque sorte être mis ensemble avant. Ceux-ci seront des choses qui sont au-delà de votre compréhension « configurations », comme nous aimons à les appeler, ou possibilités que vous n’auriez jamais pensé. C’est quand vous savez que vous vivez votre lumière et le faire avec courage. 

Il ya une bonne possibilité que les transporteurs légers entreront en question au cours des prochaines années. Comprenez que cela fait partie du plan. Chacun d’entre vous doit avoir une intention claire de la façon dont vous souhaitez que votre réalité à être conçu. Cela ne signifie pas que vous n’êtes pas souple, cela signifie que vous utilisez avec clarté. Vous dites: «Pour mes guides et tous ceux qui me aident dans mon parcours évolutif sur Terre. C’est mon intention que je réussisse, il est de mon intention que je sois toujours en sécurité dans toutes les choses que je fais C’est ma. intention que je reçois l’amour et donner de l’amour dans toutes les choses que je fais. C’est mon intention que j’ai un bon moment et que je être prévue pour la prospérité selon mes besoins. J’ai l’intention que je ne deviens trop épris de la monde matériel. «  

Bien que vous devez faire votre propre travail pour évoluer, il y a beaucoup d’êtres hors planétaire et non physiques prêts à travailler avec vous. Tout ce que vous devez faire est de les appeler à l’aide. Lorsque vous le faites, toujours indiquer clairement que toute assistance viennent à vous de la lumière. Restez dans votre intégrité et être conscient. Sur cette planète, il est supposé que si quelqu’un est intelligent, ils sont conscients spirituellement. C’est absolument un mensonge! Quelqu’un peut être brillant et apprendre à transcender les lois humaines et encore ne fonctionne toujours pas avec la fréquence de la lumière ou de la fréquence de l’amour. Soyez conscient de cela et être clair sur l’aide que vous appelez vous-même. Nous avons mentionné à plusieurs reprises que la fréquence de lumière apporte des informations ; fréquence de l’amour apporte la création ainsi que le respect et la connexion à toute la création ; fréquence de l’amour sans fréquence de la lumière peut être très invalidante. Si vous pensez que la fréquence de l’amour vient de quelque chose en dehors de vous-même au lieu de partir de l’intérieur de vous, vous ferez ce qui a été fait sur ​​cette planète, encore et encore: adorer quelqu’un qui fait la promotion de la fréquence de l’amour comme s’il s’agissait d’un saint. L’idéal est de porter la fréquence de la lumière d’informations à s’informer et à coupler avec la fréquence de l’amour. Cela marciniackvous permettra de se sentir une partie de la création et de ne pas juger ou être effrayé par elle, mais simplement de voir la divinité et de la perfection de celui-ci à mesure qu’il évolue à enseigner toute conscience de lui-même inclus.

Enseignements des Pléiadiens  Barbara Marciniack 

Conscience de Cristal oubliée des Pléiadiens

 

 

images (14)Dans sa régression, Robbie déclara qu’elle se voyait comme une conscience de cristal habitant un cylindre doré, une sorte de robot cristallin, description que Steven m’avait déjà faite.- Je suis la seule survivante de ma race, précisa-t-elle. 

Les autres naufragés du vaisseau-mère sont tous des Gens des Etoiles, aux origines diverses, mais qui ne sont pas suffisamment alignés sur ma  haute vibration et sur mon mode de fonctionnement. Sur mes mains munies de quatre doigts cristallins, il y a des cercles qui font office de capteurs. Nous devrions être huit avec mes semblables pour pouvoir accomplir notre tâche. Les Elohims sont nos créateurs, c’est avec eux que nous communiquons. Nous sommes en quelque sorte leurs agents de liaison, nous recevons et transmettons la connaissance et les informations, mais c’est en groupe que nous sommes vraiment efficaces dans notre travail .Je suis assaillie par tous les rescapés qui m’accompagnent, ils veulent savoir. 

Ils ignorent comment subsister dans l’environnement hostile de la Terre où le danger est omniprésent. 

Quelles sont nos chances de survivre ? 

Nous l’ignorons. Par exemple, il est impératif de trouver une solution pour purifier l’eau souillée de microbes. En l’état, les Gens des Etoiles ne peuvent la consommer. Je ne détiens pas les connaissances dont ils ont besoin pour résoudre ce genre de problèmes : 

seulement la vibration pour les soutenir dans la réalisation de leur projet. Tout ce que je peux faire pour eux est d’apporter de l’harmonie, leur retransmettre la vibration la plus élevée pour rétablir l’équilibre entre tous. Ils me bombardent de questions. Dans cette confusion, il m’est impossible de me régler sur la fréquence télépathique nécessaire pour recevoir des informations utiles et leur venir en aide. De plus, la chaleur de l’atmosphère met mon métabolisme à rude épreuve, rendant mon fonctionnement d’autant plus malaisé. J’ai l’impression d’étouffer. Tranquillité et paix intérieure, voilà ce dont j’ai besoin. Mais je suis loin de chez moi, loin du groupe avec lequel je communique et que je relaie. 

Je suis forcée de demander aux Gens des Etoiles de se montrer silencieux. Au risque d’augmenter leur inquiétude, je dois m’éloigner … il me faut à tout prix du calme pour m’aligner sur le rayon approprié et faire en sorte que celui-ci puisse aussi les imprégner. C’est une tâche importante et, bien que je sois la seule conscience cristalline ici, je vais m’efforcer de la mener à bien 

.- Avez-vous, l’interrompis-je, vous ou vos semblables, protégé les Gens des Etoiles à la cérémonie de passation ? 

- Oui. L’un de nos rôles consistait à prévenir tous les incidents susceptibles d’interférer avec la longueur d’ondes supérieure qui anime les Gens des Etoiles. Les Dracos étaient, en conséquence, dans l’obligation de se contrôler et, connaissant leur appétit, ils étaient à peu près autant dans leur élément au cours de cette cérémonie que des êtres humains la tête sous l’eau, incapables de respirer… 

Robbie reprit sa régression, à l’époque où elle était en compagnie des naufragés du vaisseau spatial. Son visage trahissait à nouveau l’inquiétude :- Les Elohims m’informent que la procréation faisant intervenir des éléments extérieurs au Peuple des Etoiles est la seule solution pour perpétrer leur espèce. Le groupe devra donc trouver ce qu’il y a de plus évolué sur celle planète et donner naissance à des enfants qui seront le fruit d’une combinaison avec leur propre race. L’information déchaîne un flot de réactions et alimente beaucoup de discussions. 

Les Elohims affirment qu’ils fourniront la connaissance nécessaire pour que cette mission soit couronnée de succès. Mais les Gens des Etoiles les supplient de venir les chercher pour les conduire loin de la Terre. « Prenez du recul, leur conseillent alors les Elohims, votre rôle est loin d’être achevé et celui de l’être cristallin est de vous informer qu’il y a dans votre communauté des individus dont les connaissances sont déterminantes. Seule la sérénité aidera ceux-ci à se souvenir : ils sauront ce qu’il faut faire au lieu de se laisser dominer par l’appréhension et la panique. »Faire accepter au groupe l’idée de s’établir sur la planète est une tâche ardue. 

Je m’inquiète de savoir si je vais suffire, à moi seule, tant la besogne semble démesurée. Leurs capacités télépathiques étant réduites, ils souhaitent que je leur montre des images rassurantes du futur. Alors la nuit, je projette vers chacun des visions encourageantes. Les Elohims assurent qu’ils vont s’employer à amplifier les pouvoirs des Gens des Etoiles. Ces derniers continuent d’évoquer des difficultés qui me sont pour la plupart étrangères, l’un parlant d’alimentation, un autre s’attardant sur les problèmes d’eau, assurant par ailleurs se souvenir avoir reçu des symboles en rêve à ce sujet. Je peux donc relativiser naturellement, sans rien dire : les changements sont amorcés. Tous démontrent une amélioration notable de leurs capacités télépathiques et commencent à se souvenir de leurs rôles. 

Ce n’est que le début et ils ne sont pas encore adaptés au lieu. La présence du Rayon Elohim me facilite considérablement les choses en me permettant de mieux vivre. Je suis plus stable intérieurement, donc en résonance avec les autres qui, à leur tour, sont plus épanouis : l’ingéniosité du groupe commence à prendre son essor. Pourtant, les gens s’étonnent qu’il ne soit pas possible de faire venir d’autres robots cristallins. Je leur réponds que, bien que ce soit pour moi une tâche énorme d’être seule, je peux l’assumer tout de même: une fois démarrée, d’autres viendront certainement y apporter leur concours. 

Ils ne comprennent pas très bien l’effet vibratoire de cette planète sur eux : il leur est devenu impossible de voir ce qui se passe sur un plan subtil alors que je le peux toujours. Moi, je les perçois comme alourdis par la densité et la fréquence de la Terre. C’est probablement normal en la circonstance. Je suis tentée, pour mon cas, de me laisser habiter par cette basse fréquence et, en même temps, consciente de ma mission, je m’efforce de rester en contact avec ma propre dimension. C’est un tiraillement. Puis, beaucoup d’événements à venir me sont révélés de façon à ce que je puisse comprendre : je suis projetée dans l’avenir. J’y découvre que chacun des rescapés doit trouver sa propre voie. Il m’est difficile de ne pas intervenir dans leur cheminement personnel car je constate qu’ils traversent des moments très critiques. 

Je sais qu’il leur suffirait de stabiliser leurs vibrations pour avoir par eux-mêmes accès à la connaissance. Mais je dois avant tout me prémunir pour conserver le contact intérieur sur une période très longue. Maintenant, je vois des bébés sur le point de naître. Mon rôle consiste à encoder chacune des âmes nouvellement arrivées pour qu’elles soient éveillées le moment venu, lors d’une époque ultérieure. Car, au cours du temps, je serai connectée aux nouvelles espèces et je me relierai avec elles quand la planète vivra le basculement de son évolution. Je réactiverai alors les mémoires de leurs cœurs, celles de qui ils sont. Pourtant, ils descendent de bêtes sauvages et, bien que les Elohims m’aient rassurée, je demeure très inquiète quant au résultat. Je ne peux m’empêcher de douter! 

Les larmes coulent sur les joues de Robbie :- Une multitude d’âmes sur Terre me sont familières, reprend-elle dans un sanglot, et je resterai unie à elles jusqu’à la fin de cette planète, me reliant à elles périodiquement, à différents stades de leur évolution, à l’occasion de nombreuses vies. 

- Faites-vous confiance aux Elohims ? 

Robbie resta silencieuse pendant un long moment. Des émotions contradictoires envahissaient ses traits. 

- Je suis totalement ignorante quant à leurs réelles compétences et la seule assurance qui me soit donnée, c’est que tout ira bien. Mais j’ai absolument besoin, pour avoir confiance, de tenir les premiers enfants dans mes capteurs de manière à ressentir leur fréquence vibratoire. Je constate avec joie qu’ils se portent bien. Je peux communiquer télépathiquement avec chacun d’entre eux. Ce sont des êtres- singes, costauds au cœur doux. Différents groupes travaillent à mettre au point le meilleur croisement. 

Certains enfants sont maternés par les Gens des Etoiles, d’autres par les êtres-singes.- Les enfants mis au monde par les premiers sont-ils plus intelligents que ceux dont émanent les seconds ? 

- Je ne possède pas cette information : je ne sais que ce qui est nécessaire. 

- Continuez à avancer jusqu’au moment où vous devrez quitter la Terre, suggérai-je. 

- La communication avec les Elohims est nettement moins claire à cette époque qu’au début, précisa-t-elle, elle devient de plus en plus brouillée. Je suis entre deux mondes maintenant, ni dans le mien ni dans celui-ci. Mon métabolisme est fatigué, je ne sais pas combien de temps je peux continuer à travailler dans ces conditions. Mais je suis transportée encore plus en avant dans le futur… 

Robbie sourit et pousse un léger soupir :- Je vois la Source, tant de lumière, d’amour et de joie! Le Conseil est heureux du résultat. Certes, ce fut difficile et incroyablement long mais ils me montrent des arbres généalogiques, ceux qui ont commencé au début de cette ère. Les arbres sont couverts de petits visages et je vois comment l’évolution s’articule au fil du temps. Ils me demandent de me faire plus légère, de lâcher prise, car tout va bien. Elle ouvrit les yeux et me regarda.- Oui, tout est bien, dit-elle. Je comprends mieux maintenant ce sens démesuré de la responsabilité qui m’a accompagnée tout au long de ma vie actuelle. Je lui souris. 

La régression de Robbie me fit prendre conscience qu’à l’époque de la destruction du vaisseau-mère, je n’avais pas réussi à transporter mon cristal de transmission sur la Terre. Pour quelles raison savais-je échoué ? J’avais besoin de l’aide d’Alcheringa pour retrouver mes souvenirs.-

Bonjour, Ma Chère, dit-il, je suis très heureux que vous m’ayez appelé. Nos conversations me manquaient et j’aimerais vous parler de toutes ces choses. J’espère que désormais vous me contacterez plus souvent…. 

Extrait de « Contacts Avec Les Pléiadiens : La Mission Du Rexégéna » recopié par Francesca     paru aux éditions Hélios par Valérie J. Barrow

 

Méditer, pour s’ouvrir au NON-MOI

 

imagesLa vision philosophique moderne, celle d’un homme supérieur qui n’a pas de compte à rendre à Dieu ni à la nature, constitue un phénomène nouveau dans l’histoire, et peu d’êtres humains nés en Occident à notre époque ont fait le travail complet d’affranchissement de cet envoûtement culturel, qui nous prive de racines célestes et terrestres. Le travail que je propose constitue une manière rapide pour faire le point avec les scories de croyances superficielles héritées dès l’enfance, et qui peuvent encore déterminer une approche trop étroite de nos possibilités d’intelligence du non-moi. Trois siècles se sont écoulés dans la même orientation suicidaire, celle qui voulait que l’homme fût maître de toutes choses, et qu’il puisse transformer à sa convenance toutes les conditions de son existence, l’Occident entraînant dans sa course effrénée le reste du globe. Nous savons aujourd’hui que les conséquences de cette attitude sont catastrophiques, que les conditions de vie ne se sont améliorées que pour une minorité ou presque, et que le climat terrestre se désorganise chaque année davantage. Nous comprenons aujourd’hui que nous avons usurpé notre liberté en nous fondant sur la science à laquelle nous demandions l’impossible: une sorte de déchiffrage abstrait des lois de l’univers qui nous permettrait, clés en main, de toujours améliorer notre société. L’être humain s’est en quelque sorte enfermé dans ses rêves d’indépendance, tout en imaginant qu’il pouvait subordonner la nature et le cosmos à sa propre volonté, en abandonnant son cœur.

C’est donc toujours en nous tournant vers des vérités anciennes, presque oubliées, que nous retrouvons le paradigme exact de la Manifestation: l’être humain n’est pas libre de tout, à chaque moment il doit répondre d’une manière particulière à la pression que la totalité exerce sur lui, pression qui a toujours été symbolisée par l’occurrence de la mort, qui peut frapper à n’importe quel moment, ou les exigences des esprits défunts, ou même, les commandements de Dieu, et enfin l’Unité transcendantale. Les êtres avisés des civilisations anciennes ne cherchaient donc pas à s’affranchir par des exploits volontaires des contraintes fondamentales de l’existence, ni à les oublier dans le culte obsessionnel du travail et du rendement. Au contraire, en essayant de comprendre les énergies plus fortes que celles de la volonté humaine, qu’ils plaçaient aussi bien dans le passé que dans l’avenir, ils s’y soumettaient d’une part, et trouvaient leur propre marge de manœuvre d’autre part. Le présent se vivait sous une certaine coupole mystérieuse qui dépassait des deux côtés. Bien que la superstition ait fini par avoir raison de la philosophie de la table d’Émeraude, comme elle vient à bout également de l’esprit supérieur des religions, certaines civilisations intelligentes savaient parfaitement utiliser les oracles, dans un esprit sacré, de la Chine à la Grèce, en Afrique, dans les royaumes celtiques, mais c’était un art difficile, secret, qui, telle la transmission du Soi par les maîtres, voyait facilement ses lignées s’éteindre ou se pervertir, la relève étant difficile, fluctuante, parfois impossible dans le cadre des changements politiques. L’autorité des lois cosmiques est difficile à découvrir, et plus encore, à ressentir.

C’est donc dans tout ce qui nous permet de reconnaître l’autorité du non-moi sur nous-mêmes, ou en tout cas, pour les plus déterminés, son droit de veto, que nous retrouvons la direction de l’être, et chaque méditation se veut ainsi une fenêtre ouverte sur l’infini des possibles, dont nous ne récusons plus l’autorité potentielle, ou l’invite opportune. Nous pouvons décliner les visages de ce «non-moi» immense vers lequel nous nous tournerons, du Divin supramental à l’ensemble de l’univers physique (et insécable) auquel nous appartenons, le ciel, la terre, la vie, le temps, l’altérité, la famille, l’environnement et la profession par exemple, mais quel que soit l’aspect choisi, ou la perspective ponctuelle, cela revient au même: la Réalité est plus forte que nous puisque elle nous cerne de toutes parts, et l’idée de la reconnaître et de la comprendre, avant de s’ériger en maître de sa propre existence, doit prévaloir sur nos croyances et nos habitudes, pour nous permettre de faire jeu égal et de coïncider. S’emboîter dans le Réel. 

Bien compris, les symboles de la coupole mystérieuse nous révèlent un équilibre très fragile à trouver entre les événements qui nous arrivent par la force des choses et ceux que nous pouvons produire par nous-mêmes, par le pouvoir de nos propres qualités et aspirations. C’est une des applications de la méditation. Le Yi-King, le tarot inspiré, ou l’astrologie transpersonnelle, et en premier lieu l’ouverture au Soi, nous délivrent de l’obscénité moderne: croire que l’on peut tutoyer la nature avec mépris, rejeter le Divin comme une hypothèse gênante, s’approprier l’avenir aux seuls fins de l’ego individuel. Il existe donc une manière de vérifier si nous sommes tissés avec le non-moi, par l’ensemble du Réel, d’une manière qui réduise les déchirures probables avant qu’elles ne se développent et entraînent toutes sortes de maux, dont les somatisations, qui se passent par-dessus la conscience que nous avons nous-mêmes de notre mal-être. De cette manière, un retour fondamental à la nature terrestre, souveraine et pure, peut s’opérer, et favoriser une guérison écologique. Quant à l’ascension vers la transcendance, elle permet d’accepter sans jugement ni mépris ce difficile passage de l’histoire dans lequel nous sommes embourbés, tandis que se développe chez le chercheur un amour inconditionnel pour le Divin encore caché. 

lire ici : http://www.supramental.fr/supramental_meditation.php

Pourquoi l’homme mange-t-il ?

images (9)L’homme mange parce qu’il a besoin de carburant. C’est la première raison. Mais pourquoi ai-je besoin de carburant pour perpétuer mon corps ?

Si je mange pour perpétuer ma vie, je devrais logiquement, être éternel, puisque la création est logique. Or je meurs, surtout si j’ai beaucoup mangé.
Je mange pour absorber des vibrations terrestres, parce que je suis un homme incarné, et que je dois aller chercher au plus profond de la terre, des énergies, qui vont permettre à mon âme de se développer et de mettre en mouvement les 7 rayons de la création.

Lorsque vous mangez une carotte, vous absorbez une vibration, et la carotte a une vibration très spécifique. Les minéraux, les vitamines, que vous pouvez connaître grâce à la science, sont importants dans la survie. Seulement ces éléments ne peuvent avoir aucune existence si l’énergie n’existe pas avant tout dans le légume ou le fruit. C’est pourquoi de plus en plus les individus vivent des énormes carences alimentaires, tout en ayant suffisamment d’aliments à se mettre sous la dent. C’est simplement l’aliment qui ne dégage plus aucune énergie. L’énergie est morte.

Les vitamines sont de petites entités qui fixent un type d’énergie dans l’organisme. Lorsqu’il vous manque une vitamine, vous êtes en état de faiblesse par manque d’énergie dans votre organisme. Vous n’êtes pas dévitaminés mais dévitalisés. Mais il est vrai que si l’on veut vous revitaliser, il faudra aussi vous donner des vitamines. C’est évident.

Pour être dans une méditation parfaite il faut que votre corps soit aussi en parfait équilibre, pour que votre corps permette de fixer l’entier des vibrations que vous êtes capables de recevoir ou d’émettre. C’est pourquoi un corps sain est absolument nécessaire pour le travail de la libération ou de l’illumination. Ce qui ne veut pas dire que j’exclus tous les autres. Je dis simplement qu’ils seront entravés. Pour ceux dont la maladie est karmique, je les incite plus que quiconque à s’ouvrir à la spiritualité, pour faire descendre le karma. Donc, plus que quiconque, il a le devoir de passer à grande vitesse dans la spiritualité. Les premiers effets de la spiritualité ne vont pas l’amener à l’illumination, ils seront la purification et l’alignement.

Revenons à la question : Pourquoi l’homme mange-t-il ?

Pour comprendre cette question, il faut comprendre pourquoi l’homme s’incarne, car s’il n’avait pas besoin de s’incarner, il n’aurait pas été conçu pour manger de la nourriture physique. L’homme s’incarne pour aller chercher l’énergie dans la contraction des particules d’esprit qui composent la matière.

Quand je dis cela, je dis que la matière est une zone où l’esprit divin est à l’état le plus compact, que c’est dans la matière que l’on rencontre le plus de particules de conscience au centimètre carré. C’est donc l’endroit où l’on va découvrir le plus d’énergie, mais pas n’importe laquelle. Cette énergie a depuis toujours été le grand problème de l’homme, car c’est l’énergie même de la puissance de Dieu.

Au ciel, on trouve l’esprit de Dieu, dans la terre, on trouve sa puissance. Beaucoup d’hommes regardent le ciel en disant : « Envoie-moi la puissance. » Ce sont des disciples qui ne connaissent pas la carte du ciel. Quand tu regardes le ciel, demande la sagesse, l’humilité, la connaissance, à être guidé. Mais pour la puissance, la force, regarde dans le sens inverse, regarde en bas, le Dieu qui est en bas. Je ne fais pas référence au diable, car on dit souvent que le diable c’est celui qui détient les forces de la matière.

Il ne faut pas confondre le diable et les hiérarchies astrales sataniques, c’est complètement différent, très souvent on mélange les deux. Si bien que l’homme en arrive à haïr sa propre matière, parce qu’il se dit, c’est l’endroit du démon. C’est ainsi que dans les religions on a créé des flagellations et autres châtiments pour chasser le démon de la chair, comme si la chair y était pour quelque chose, comme si c’était le diable qui avait créé votre corps.

 

Si l’on pense que c’est le diable qui détient le pouvoir sur le corps et que c’est le diable qui a créé la chair, je vous demande sincèrement ce que vous pouvez penser de ce Dieu qui vous a envoyés à l’endroit même du diable. Un Dieu dont les initiés vous disent qu’il est tout amour, un Dieu dont Bouddha dit qu’il est toute lumière. Est-ce que vous ne trouvez pas qu’il y a quelque chose d’illogique là-dedans ?

Si ce Dieu qui est au ciel, qui est votre père, est un Dieu d’amour, qui veut pour vous l’éternité, la perfection, il ne peut pas vous avoir envoyés dans un corps qui serait détenu par le diable. Heureusement les choses au ciel et sur la terre ne se passent pas comme l’homme le croit, avec son esprit archaïque et son manque de logique dans la pensée. Soyez logique et vous verrez que vous allez vous défaire de nombreux archaïsmes et de nombreux dogmes. Si donc, Dieu vous envoie dans la matière, dans un corps de chair, c’est que ce n’est pas l’endroit des démons.

Lorsque l’on étudie les livres de sagesse profonde et occulte, tout ce qui va symboliser la matière sera le carré et le diable. Que l’on utilise les tarots ou les symboles maçonniques on s’aperçoit que le diable fait figure de matière. En étudiant le symbole qu’est le diable, on découvre tout l’archaïsme qu’il y a dans la pensée et toutes les superstitions.

La superstition ce n’est que de la peur, et j’en reviens sur la nécessité de se débarrasser de toutes peurs, pour se débarrasser de toutes superstitions, même si certaines superstitions apparaissent très civilisées. Car il y a un certain nombre de superstitions dont l’homme moderne ne se doute même pas, parce qu’il se dit civilisé et qu’il ne peut pas imaginer un seul instant que la peur de ceci, ou, imaginer cela, c’est faire preuve de superstition.

Il se dit, la superstition c’est bon pour les nègres d’Afrique qui en sont encore au tam-tam et aux gris-gris. Mais moi, je suis ingénieur, instituteur, professeur, chercheur ou philosophe, je ne me connais aucune superstition. Erreur. C’est chez le penseur, le philosophe, et le chercheur que l’on va trouver le plus de superstition. Non pas parce qu’en apparaissant les plus grands ils sont en fait les plus petits. Mais parce que, tout simplement, la plupart des individus qui font partie des courants de philosophie, de religion, de la science, sont des gens qui dogmatisent. Ils stoppent leurs pensées et leurs développements. Ils font des statuts, et créent ainsi des superstitions.

Je suis un scientifique et je découvre par certains de mes travaux que le bleu émet une vibration profitable à la fertilisation des sols. Je déclare que c’est une vérité et personne ne peut me contredire. Ce qui fait par exemple, que toute personne qui essaierait de savoir ce qu’il y a après le bleu, pour découvrir l’abondance, sera empêchée. « Tu es dans l’erreur, tu es dans les monstres, dans ceux qui veulent perdre l’humanité. » C’est ainsi que se crée une superstition, que ce soit dans le domaine scientifique ou religieux, c’est la même chose.

Quand un médecin vous dit que l’acupuncture est sans effet, c’est un superstitieux qui croit que seules les pilules vont régler toutes choses. Sa forme de superstition n’est pas mise en évidence parce que c’est le dialogue d’un scientifique moderne et civilisé.

Dégagez-vous de toute forme de superstition. Si l’on ne peut pas penser sans superstition, on ne peut pas devenir un homme libre et approcher la face de Dieu. Lorsque l’on contemple le diable, sans la superstition, on s’aperçoit que le diable n’est pas aussi diabolique que cela. On s’aperçoit que le diable est, en fait, Dieu, mais Dieu dans une manière contractée, compactée, cristallisée. C’est pourquoi, dans l’astrologie, la planète qui symbolise la cristallisation c’est Saturne, appelée aussi la planète du diable. Et l’on dit : « Voilà le diable qui agite sa queue et qui empêche que tout aille bien dans le thème astrologique de cette personne. » Mais en fait, la matière n’a pu exister que par l’effet de la planète Saturne, donc, par la cristallisation que permettait Saturne, qui n’est qu’un autre aspect de Dieu, mais un Dieu cristallisé.

 

Psychologie cosmique : alchimie des énergies de l’homme ( http://www.conscienceuniverselle.fr/ )

Symbolisme des arbres sacrés

 

plantes-arbres-15Le Chêne

Arbre sacré dans de nombreuses traditions, le Chêne est investi de privilèges accordés à la divinité suprême parce qu’il attire la foudre et symbolise la majesté. En tout temps et en tout lieu, le Chêne est synonyme de force et de solidité. C’est du moins l’impression qu’il laisse quand il atteint sa maturité. Ne soyons donc pas étonnés d’apprendre que les termes « chêne » et « force » se traduisent en latin par le même mot: robur, symbolisant autant la force morale que physique.

C’est auprès d’un Chêne qu’Abraham reçut les révélations de Yahvé. Son rôle axial en faisait un instrument de communication entre le Ciel et la Terre. D’après Pline l’Ancien, lequel s’appuie sur l’analogie du grec (drûs), le nom des druides est en relation ethymologique avec le nom de Chêne, d’où la traduction hommes de Chêne.

Adoré par les Celtes, le Chêne représentait pour eux l’emblême de l’hospitalité et l’équivalent d’un temple. Ils croyaient ces arbres habités par des nymphes, d’où la création de mesures sévères pour condamner ceux qui les abattaient sans nécessité. Un abattage autorisé conduisait vers des rituels religieux pour permettre aux nymphes de se retirer de l’arbre avant sa chute, afin d’éviter leur vengeance.

L’Acacia

On dit que l’arche d’alliance était en bois d’Acacia plaqué d’or, et que la couronne d’épines du Christ provenait de ce même arbre. Dans la pensée judéo-chrétienne, cet arbuste au bois dur et presque imputrescible, aux épines redoutables et aux fleurs arborant les couleurs du lait et du sang, est un symbole de renaissance et d’immortalité.

Le Peuplier

Cet arbre propre à l’hémisphère boréal tire son nom du mot latin Populus et de l’ancien français Poplier, deux termes qui signifient Peuple. La légende dit que c’est l’Arbre du peuple puisque ce serait sous des Peupliers que celui-ci prenait autrefois des décisions importantes.

L’Aubépine

On accordait à cet arbre des pouvoirs permettant de détourner la foudre, de conserver la viande, d’empêcher de faire tourner le lait et d’éloigner les serpents; d’où des plantations fréquentes d’Aubépines à proximité des granges et des étables.

Le Saule

Une croix faite avec deux rameaux de Saule, que l’on jetait dans l’eau d’une source sacrée, permettait de connaître l’imminence ou non de sa mort. Une croix flottante annonçait une mort certaine dans les mois suivants. Celle-ci était cependant éloignée si la croix coulait; plus éloignée encore si elle atteignait rapidement le fond de l’eau. Le phénomène apparaît toutefois contradictoire quant à la mort associée à la flottaison plutôt qu’à la disparition de la croix.

L’Amandier

Signe de la renaissance de la nature, cet arbre à la feuillaison printanière est aussi un symbole de fragilité car ses fleurs, ouvertes dès l’arrivée du printemps, sont sensibles au gel tardif. Chez les grecs, l’amande pressée était comparée à la semence de Zeus, en tant que puissance créatrice. On affirme même que l’Amandier remonte directement à ce Dieu et que son fruit peut féconder une vierge indépendamment de l’union sexuelle. Selon une croyance qui tient encore en Europe, la jeune fille qui s’endort sous un Amandier en rêvant à son fiancé, peut soudainement se réveiller enceinte.

Le Bouleau

La littérature est peu bavarde sur la symbolique du Bouleau. Pourtant, les chamans de la Sibérie vantaient les vertus thérapeutiques de cet arbre des régions froides et tempérées. Ils n’hésitaient pas à monter dans ses branches pour mieux entrer en contact avec les Dieux de l’autre monde.

On peut également s’interroger sur les raisons inconscientes qui font autant apprécier le Bouleau comme arbre d’ornement, une essence qui, pourtant, ne possède pas une grande espérance de vie et qui, mis à part sa beauté esthétique, offre plus d’inconvénients que d’avantages en ornementation. S’agit-il de sa blancheur, un symbole de pureté, ou de l’extrême finesse de sa ramure qui rend cet arbre si attirant?

Le Cyprès

Cet arbre sacré chez de nombreux peuples, grâce à sa longévité et à sa verdure persistante, est également nommé « Arbre de vie », à l’instar du Thuya. Chez les Grecs et les Romains, le Cyprès est en rapport avec les divinités de l’enfer. Il est l’arbre des régions souterraines, d’où sa présence remarquée dans plusieurs cimetières du bassin de la Méditerranée.

Le Pommier

Le Pommier se trouve au centre de plusieurs croyances, dont celles de procurer la sagesse, d’améliorer les connaissances et d’acquérir l’immortalité. Son fruit est identifié depuis très longtemps comme un fortifiant et comme un remède préventif contre la maladie. À cet effet, souvenons-nous du vieux proverbe anglo-saxon: « An apple a day keeps the doctor away ».

Le Sapin

On dit que le Sapin empêchait la foudre de tomber et conjurait les mauvais sorts. En Allemagne, on flagellait autrefois les femmes durant le mardi gras, avec des branches de cet arbre, dans le but de leur permettre d’avoir des enfants.

L’Olivier

La richesse symbolique de cet arbre est abondante: récompense, purification, force, paix, victoire, fécondité. Consacré à la Déesse grecque Athéna, l’Olivier l’était également au Dieu romain Jupiter. Comme symbole de paix, il faut se rappeler que vers la fin du déluge, une colombe rapporta une branche d’Olivier vers l’arche de Noé. Selon une vieille légende, la croix du Christ était fabriquée de Cèdre et d’Olivier. Dans le langage du Moyen-âge, cet arbre symbolisait l’or et l’amour.

Le Frène

À l’instar du Chêne, le Frêne est un symbole de solidité puissante. On en faisait des hampes de lances. Dans les traditions scandinaves, cet arbre symbolise l’immortalité et sert de lien entre les trois niveaux du cosmos. Dans les anciens pays baltes, l’homme étourdi et un peu niais est qualifié de frène car il est considéré comme aveugle. En effet, ne sachant pas quand vient le printemps, il reste longtemps dénudé. Tandis qu’à l’automne, craignant de paraître ridicule à nouveau, il est le premier à se dépouiller rapidement de toutes ses feuilles.

Dans l’Europe nordique, le Frêne est le symbole de la fécondité. Le Frêne taslent est perçu comme l’arbre de la féminité car c’est dans sa ramure qu’une femme peut suspendre certaines amulettes qui font battre le cœur de l’homme qu’elle désire.

L’Orme

Cet arbre a toujours détenu des pouvoirs surnaturels. Dans la France du Moyen-âge, il était appelé « l’arbre de la justice » parce que c’était sous sa canopée que les seigneurs et les juges rendaient leurs jugements. On savait l’Orme capable de guérir diverses maladies cutanées, dont la lèpre. Les guérisseurs enlevaient des morceaux d’écorce d’Orme pour concocter des remèdes contre le rhumatisme. On attribue à trois Ormes plusieurs fois centenaires et situés dans le département de la Somme, le pouvoir d’avoir détourné la peste d’un village de cette région de la France, alors que des villages voisins étaient sévèrement touchés par le terrible fléau.

Comprendre l’arbre de Vie

 

images (4)L’arbre dans la Bible : non ce n’est pas une farce… L’arbre est omniprésent de la Genèse à l’Apocalypse qui porte deux symbolismes majeurs et un autre, postérieur :

  • l’arbre de vie
  • l’arbre du royaume humain, factice
  • l’arbre de la croix.

Le symbolisme est important et les significations sont diverses.

1- L’arbre de vie.

Le premier lieu de l’arbre, c’est dès le troisième jour dans le récit de la création. Lisons Gn 1,11. C’est déjà une puissance de vie, l’arbre manifeste la vie. Il annonce le printemps dans le cycle saisonnier ; c’est la parabole du figuier (Mt24, 32). Pour pousser, l’arbre à besoin d’eau ; mais de quoi a besoin l’homme ? Réponse en Job 14,7-10 puis en Gn 3,22 : c’est là que les « pépins commencent ». Vous connaissez tous le résumé de la bible : une pomme, deux poires et plein de pépins.

Mais revenons à l’arbre de vie (Gn 2,9). Cet arbre de vie est opposé à l’autre arbre : l’arbre de la connaissance du bien et du mal. L’arbre qui donne la mort si l’homme s’en sert lui-même (Gn 2,9 puis Gn 2,17) ; désormais l’arbre de vie, la vraie sagesse, est inaccessible à l’homme (Gn 3,24).

L’arbre de la connaissance du bien et du mal parait pourtant bon en lui-même : en fait, il doit être reçu comme un don de Dieu, nous ne devons pas nous l’approprier nous-mêmes… Ceci nous touche dans notre métier car la nature doit aussi être reçue comme un don : on ne peut pas en faire n’importe quoi, il faut l’écouter, écouter les créatures que Dieu nous a confiées : l’intelligence nous a été donnée pour cela. La tempête est – elle le fruit de cette utilisation mauvaise faite par l’homme, c’est possible ; le rapprochement de différents éléments permet même de dire que c’est probable. Nous sommes créés pour être heureux (aimer et être aimé) avec un petit bémol que la Sainte Vierge annonce à Bernadette : « je ne vous promets pas le bonheur dès ce monde, mais dans l’autre ». Le bonheur est promis pour la vie éternelle. Etre heureux, c’est notre mission, nous le voyons avec nos enfants : l’aptitude naturelle au bonheur. Etre heureux c’est donc aimer et être aimé. Ici, en aparte, notez l’importance théologique du « et » : Jésus, Homme et Dieu. L’homme, pécheur et pardonné ; pas de « et », c’est l’hérésie.

Qu’est-ce qu’être sage dans la Bible ?

  • Un premier sens : Celui qui réussit sa vie comme l’artisan habile qui a la science de son artisanat ; ou de sa culture pour un paysan, qui lui permet de faire porter à la nature ses fruits sans la violenter.
  • Un deuxième sens : Celui qui est reconnu, noté, comme sage ; c’est celui qu’on écoute parce qu’il écoute : c’est le notable.
  • Un troisième sens : Celui qui apparemment « rate » sa vie pour un bien supérieur.

Le vrai sage a une droiture intérieure. C’est un Etre ajusté à Dieu, il réussit là sa vieéternelle. A vue humaine, c’est l’échec du Christ : on attendait un roi, c’est la croix.

2- l’arbre du royaume humain, factice

Le symbolisme de l’arbre Jg 9,1-21, c’est l’autorité dans le royaume.

Si l’autorité n’est pas exercée selon Dieu c’est un pouvoir pour peu de temps : c’est une dénonciation prophétique de celui qui n’exerce pas son autorité selon Dieu.

Lisons Ez 31, 2-18. On retrouve ici l’idolâtrie du feuillage verdoyant opposé au feuillage toujours vert, qui ne flétrit pas, qui porte des fruits selon son espèce et selon sa saison ; Jr 17, 5-8 ; Ps 1, 1-6 et Mt 7,15-20. C’est encore le symbolisme de l’homme ajusté à Dieu qu’on retrouve dans le thème de l’arbre et la joie au 1Chr 16,33 (TOB), dans Ps 96, 12-13 (TOB) ; Is 44,23 et Is 55,12 : Les arbres crient de joie car Dieu vient gouverner la terre avec justice, alors que dans Isaïe le temple a été détruit et n’est pas reconstruit.

L’arbre est aussi un symbole d’amour au Ct 2,3 (TOB) comme un pommier,…,tel est mon chéri.

3- l’arbre de la croix

C’est un symbolisme postérieur mais de grande portée. Il est seulement en germe dans la bible. L’arbre est un signe de malédiction quand il est utilisé comme gibet (Gn40, 18-19). Même le pendu est une malédiction de Dieu (Dt 21,22-23). Cette malédiction, St Paul, dans la lettre aux Galates, l’applique à Jésus crucifié. (Ga3, 11-14).

Jésus porte ainsi nos fautes sur le bois de la croix dans 1P2,24. Avec lui, Jésus crucifié, la sentence de mort qui pesait sur nous est aussi clouée : Col 2,14. Ainsi le bois instrument de mort devient le bois qui sauve (Sg 14, 7), le chemin de l’arbre de vie est à nouveau praticable. : Ap 2, 7 ; 22,14.

Texte issu du site http://www.journees-paysannes.org/Que-sont-les-Journees-Paysannes,100.html

Une spiritualité de la Terre



Pamela transmet la Terre

Traduit de l’Anglais par Christelle Schœttel

Une spiritualité de la Terre dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE 1vChers amis, je suis la voix de la Terre. Je vous accueille tous avec une grande joie ! Je suis ici avec vous, en vous et dans tout ce qui vous entoure et cela crée un lien très fort entre nous. Je vous aide à exprimer votre âme à travers votre corps, à travers la matière. Ensemble, nous célébrons une danse, une danse du Ciel et de la Terre, une danse de l’âme et du corps. Mais pour beaucoup d’entre vous actuellement cette danse est devenue une lutte, un effort laborieux. Être humain est devenu un combat pour la survie et cela me fait de la peine. Il y a en moi un désir ardent de vous recevoir et de jouer en interaction avec vous dans cette brève vie sur Terre. Danser, être en joie, et permettre pleinement à votre être intérieur, à votre Lumière stellaire, à l’être divin que vous êtes d’être ici et de vivre l’aventure de l’incarnation.

Vous êtes descendus dans ma sphère et vous avez revêtu un corps de chair et de sang. Pourquoi avez-vous fait cela ? Quelle est l’importance, la signification de cette aventure ? Finalement, c’est par amour que vous le faites. Par amour, vous êtes nés de la Matrice divine, d’où vous êtes sortis pour un long périple ; vous, en tant qu’âme unique, pour découvrir et vivre la totalité de la création qui est riche de potentiels. Vous avez choisi de venir sur Terre au cours de ce long voyage et d’y rallumer votre flamme. C’est ici, sur cette planète, sur moi la Terre, que tant d’influences sont à l’oeuvre, y compris celles qui vous ont découragés. C’est ici sur Terre que de nombreuses forces contradictoires : ombre et lumière, vie et mort, etc. jouent leurs rôles dans le grand « jeu » de la vie. La mémoire de qui vous êtes en réalité, de qui vous étiez en sortant de la sphère du Divin, est voilée par ce « jeu ». En devenant humains, vous vous êtes perdus en chemin.

À cette époque, un appel se fait sentir dans le cœur des gens. Il y a un désir sincère de trouver qui vous êtes en votre for intérieur et de ne pas vous laisser définir par des influences extérieures ; de ne pas vous laisser manipuler par tout ce qu’on vous raconte, mais de retourner au cœur de qui vous êtes : une âme, une Lumière stellaire.

Je veux vous parler de l’aventure que vous vivez sur moi la Terre. C’est dans le jeu interactif avec moi que vous vous développez et que vous vous trouvez. Vous êtes ici et maintenant un être humain et l’art de vivre sur Terre consiste à permettre à l’énergie de votre âme de circuler complètement dans votre nature humaine, de recevoir complètement votre âme sur Terre. On vous a enseigné par le passé que l’âme était quelque chose de plus élevé que vous ne pourriez atteindre qu’en réprimant votre nature humaine. Dans le passé, de nombreux jugements très sévères ont été formulés à l’encontre de votre nature humaine terrestre. C’est précisément à cause de ces traditions religieuses et spirituelles qui parlent et enseignent au sujet de l’âme que les gens sont devenus étrangers à leur nature : leurs envies, leur passion et leurs désirs sexuels.

Combien y a-t-il de jugements et d’admonestations dirigés contre la nature humaine ? À vous en tant qu’âme, a été offert un merveilleux instrument pour vivre sous la forme d’un être humain : votre corps, avec ses émotions naturelles spontanées. Et que se passe-t-il si on vous apprend dès votre plus jeune âge que vous ne devez pas vous fier à cet instrument ? Que vous devez plutôt vous conformer à des doctrines et des principes que vous recevez de l’extérieur par votre éducation familiale, scolaire, religieuse, ou votre culture ?

Les racines de ces traditions sont profondément répandues chez beaucoup de gens, même s’ils pensent qu’ils n’y croient plus. Il reste encore un jugement négatif en eux à propos de leur humanité naturelle.

Beaucoup de gens sont étrangers à leurs émotions les plus profondes, leurs désirs et leurs sentiments. Je vois de la solitude chez les gens, de l’isolement, et une forte nostalgie dont ils ne connaissent pas l’origine. Il y a en eux une envie nostalgique d’harmonie et d’équilibre, de pouvoir être soi-même en toute tranquillité, spontanément, comme le font les enfants. En chacun de vous vit ce désir, cette nostalgie. Et simultanément, vous êtes étrangers à l’instrument le plus adéquat que vous ayez : votre corps avec ses ressentis et votre nature originelle.

C’est à cette part de vous que je m’adresse, c’est elle qui vous indique la voie de sortie, le retour à la Maison, qui correspond à ce que vous êtes, à votre sentiment d’unité. Acceptez qui vous êtes. Aimez-vous ! Ce faisant, vous répandez l’amour et l’harmonie autour de vous. C’est aussi simple que cela.

Je vous encourage à faire l’expérience de la nature fluidique de votre âme. Beaucoup d’entre vous désirent se connecter à leur âme et aspirent à pouvoir vivre avec joie et passion sur Terre. C’est le cas pour beaucoup d’entre vous qui se sont d’abord éveillés à leur âme par leur tête. Vous recherchez davantage de sens à ce que vous voyez et vivez autour de vous et c’est par votre tête que vous faites connaissance avec des idées neuves. Puis une avancée se fait par votre cœur et vos sentiments et vous faites connaissance à un niveau plus profond avec la Lumière de votre âme. Il arrive alors souvent que de grands changements prennent place dans votre vie. Votre âme vous demande d’examiner tout ce qui paraissait évident et peut-être que cela occasionne des bouleversements. Voyez s’il vous est possible de faire l’expérience dans votre cœur d’une ouverture à votre âme qui veut s’approcher de vous, non seulement pour stimuler votre tête, mais aussi pour ouvrir votre cœur. C’est par le corps que vous faites l’expérience de votre âme.

Mais laissez ce désir descendre encore plus loin : dans votre ventre. Le ventre est le siège de vos émotions et de vos ressentis. Votre âme ne peut s’ancrer vraiment sur Terre, se développer et participer réellement à la vie sur Terre que si elle a la permission de circuler dans votre ventre. Le véritable retour à la Maison, à vous-même, signifie permettre à votre âme de s’installer pleinement dans votre corps tout entier et spécialement dans votre ventre.

Un instant, imaginez un enfant assis dans la zone de votre ventre. Cet enfant est le symbole de votre nature originelle et de vos émotions avant d’être affectées par ce qu’on vous a appris. Un jour, vous avez été un enfant insouciant et heureux et cet enfant porte en lui une part originelle de votre âme. Voyez si vous pouvez trouver cet enfant assis dans votre ventre. De quoi a-t-il l’air ? A-t-il l’air heureux, joyeux ou bien triste et effrayé ? Ou peut-être se sent-il incompris, irrité, en colère ? Ici, dans cette part de vous très humaine, dans cet aspect humain, réside la clé pour rentrer chez vous. Regardez cet enfant, connectez-vous à lui et tendez-lui la main. Demandez-lui : « De quoi as-tu besoin pour te détendre ? Que souhaites-tu ici et maintenant ? Permets-toi d’être vu. Je t’encourage à faire ainsi. » Prenez cet enfant par la main et étreignez-le dans vos bras. Je veux qu’il soit vôtre et que vous preniez soin de lui.

À présent, considérez un problème ou une question qui vous préoccupent dans votre vie quotidienne. Il y a toujours quelque chose avec quoi vous luttez ou pour quoi vous vous battez ! Ces luttes viennent souvent parce que vous pensez trop : vous vous faites du souci au sujet de ce que vous devez faire et comment parvenir à une solution, ou bien vous avez un jugement persistant à votre égard. Vous voulez changer quelque chose en vous et dans votre vie et la plupart du temps, vous n’y arrivez pas. En pensant trop à un problème, il semble ne pas y avoir de voie de sortie, au contraire, vous vous empêtrez dans un nœud qui se resserre. Penser ne vous donne pas de voie de sortie, parce que le processus de la pensée se nourrit habituellement d’idées qui vous sont extérieures.

Tournez-vous plutôt vers cet enfant intérieur. Comment vit-il ce problème ? Quelles sont ses émotions à son sujet ? Et de quoi l’enfant a-t-il besoin de votre part maintenant ? Prenez le temps, l’espace et le silence nécessaires pour rencontrer cette part de vous.

Beaucoup d’entre vous sont tellement captivés par les matières extérieures qu’il leur reste peu de temps ou d’espace pour aller à la rencontre de leur enfant intérieur. Mais c’est là que se trouve la clé de la transformation. Habituellement, quand l’enfant intérieur essaie de se connecter à vous par la colère, la tristesse ou le sentiment de solitude, rien ne change car vous n’avez pas conscience de la source de ces émotions. Ce n’est que lorsque vous prenez conscience de vos émotions les plus profondes et de leur source, symbolisée par cet enfant, que vous pouvez mieux vous comprendre et être fidèle à vous-même.

Beaucoup d’entre vous ressentent en leur for intérieur l’impression d’être à la mauvaise place, sans domicile, et vous cherchez en-dehors de vous une solution temporaire et un soulagement à votre douleur. Personne ne veut vivre la douleur de la solitude et le sentiment d’être perdu ! Vous voulez que cette douleur s’en aille et à cause de ce désir, vous vous tournez vers des choses extérieures : des impulsions, une stimulation, des distractions, des relations ou des situations qui comblent ce manque, même si le soulagement est temporaire. Soyez honnête et observez à quelle fréquence vous avez recours à cela.

Mais ayez aussi de la compassion envers cette impulsion qui est en quête perpétuelle, qui vous arrache encore et encore à votre centre et qui va à l’extérieur, essayez de comprendre pourquoi cette réaction se produit. Il y a de la souffrance dans l’âme des êtres humains et il est très difficile de faire face complètement à cette souffrance. Vous avez l’impression que si vous y alliez, ce serait comme de tomber dans un puits noir et sans fond. Il peut sembler facile de se tourner vers l’enfant qui vit dans votre ventre mais non, ce n’est pas facile.

Cela exige une honnêteté totale et un lâcher-prise du monde extérieur pour résoudre vos problèmes.

Votre ultime retour à la Maison est quelque chose qui se passe intérieurement. Cela signifie un « oui » inconditionnel à tout ce que vous êtes. Non seulement ce qui réussit extérieurement ou se sent en sécurité dans votre vie, mais aussi vous tourner intérieurement vers vos zones d’ombre : la douleur, la solitude, l’ignorance et l’incompréhension. Embrasser ces parts cachées exige du courage et de la détermination. C’est ce que vos désirs et votre âme requièrent de vous. Et pourquoi votre âme réclame-t-elle cela ? Parce que c’est uniquement en prêtant attention à votre nostalgie et à votre souffrance les plus profondes que votre âme s’illumine vraiment de l’intérieur.

Aujourd’hui, beaucoup de gens sont fascinés par la spiritualité et par une quête du sens de la vie. Très souvent, on voit que cela commence dans la tête en lisant des livres et en échangeant des idées nouvelles. Au fil du temps, cela commence aussi à ouvrir le cœur. Mais alors, l’âme veut descendre plus en profondeur, dans le ventre. Et c’est là que vous rencontrez de la résistance provenant des parts les plus difficiles de vous-même, celles qui ont été profondément meurtries dans votre humanité, votre enfance, votre jeunesse ou peut-être dans des vies précédentes. Le voyage dans l’âme va loin et en profondeur mais les solutions sont à portée de main. La vérité, la réponse à votre désir de rentrer chez vous, se trouve juste à vos pieds et elle y a toujours été.

C’est en faisant la connexion avec votre humanité terrestre et vos émotions, même là où elles sont restreintes et bloquées que réside la possibilité de retour à ce que j’appelle le Paradis. Il y a une vieille histoire dans la Bible qui dit que des gens ont été bannis du Jardin d’Eden. Ce jardin d’Eden, ce Paradis, était la nature terrestre sous sa forme la plus primitive : libre, sauvage et verte. De même que les humains : libres et naturellement eux-mêmes, sans effort. Puis, à un certain moment, est venu le jugement, l’obscurité pourrions-nous dire, d’être coupé du sentiment d’amour inconditionnel, de suivre sa vraie nature sans effort.

Alors où est le Jardin d’Eden ? A-t-il existé un jour sur Terre ? Je vous le dis, le Jardin d’Eden se trouve sous forme de promesse dans vos cœurs. C’est l’intention en ces temps troublés que vous donniez naissance et expression au Paradis de jadis, mais ici et maintenant, sur terre. Ce processus débute lorsque vous osez descendre dans les coins les plus reculés de votre être, que vous y  laissez briller votre Lumière et ne reculez pas timidement devant cette Lumière. Vous faites cela en lâchant le médiocre et en devenant extraordinaire, et sachez que votre âme et votre désir le plus profond sont extraordinaires !

Habituellement, lorsque vous entendez l’appel de votre âme dans votre tête et à un certain degré dans votre cœur, il arrive que votre vie en soit perturbée. Vous avez un aperçu de l’existence de votre âme mais vous faites un pas en arrière quand vient le moment de donner vraiment forme au cri de votre cœur. Il y a une grande peur, une réticence à faire le pas. C’est là que vous entrez en collision avec les peurs, la résistance qui se cachent dans votre ventre.

C’est pourquoi la spiritualité réclame une façon différente de considérer ce que signifie « être humain ». Elle requiert que vous fassiez la paix avec votre nature sensitive, et que vous n’ayez pas peur de vos émotions, de vos passions, de vos désirs, et que vous osiez les regarder vraiment. Ne pas vivre selon des doctrines qui sont dictées par l’extérieur ou selon des théories, même si elles ont l’air  nobles et spirituelles, mais vivre vraiment selon votre cœur, votre ventre et votre humanité. Permettre à votre âme de rayonner de l’intérieur.

C’est ce qu’il se passe actuellement sur Terre et c’est ce qui vous appelle tous. Cela procure une grande joie de se retirer de l’extérieur pour aller à l’intérieur, rentrer à la Maison. Je vous encourage tous à faire cela, sous une forme simple, sans complications. Suivre ce chemin demande du courage, mais en même temps, ce peut être une joie, car à chaque pas, vous devenez plus en accord avec les signaux de votre corps et de vos émotions, et vous prenez confiance en qui vous êtes. Écoutez votre enfant intérieur, osez affirmer qui vous êtes réellement. Ne vous cachez plus. On a besoin de vous !

À un point particulier du temps, votre âme a choisi de suivre son désir d’incarner sa Lumière sur Terre, de rayonner et d’y répandre sa lumière stellaire.

Cette incarnation vous donne de la joie et donne aussi de la joie aux autres, parce qu’un être humain inspiré éveille la motivation chez d’autres. Mais cela demande du courage. Faites confiance à la Lumière de votre âme et ressentez la sagesse et la force qui sont vôtres. Faites la paix avec votre nature humaine et osez incarner complètement votre souveraineté ici sur Terre. Je suis ici pour vous, ressentez mon énergie, l’énergie de la nature. Imaginez un arbre aux racines puissantes qui plongent dans la terre. Soyez cet arbre et appuyez-vous sur le sol qui vous soutient. Ressentez l’énergie dans le tronc et les branches et voyez comment cette énergie se déploie dans une abondance de feuillage qui porte les fleurs du printemps et les fruits de l’été.

Demandez à votre âme de vous donner un message et de se manifester à travers vos sentiments et votre corps. Vraiment, le langage de l’âme est très proche. Il est impossible de trouver cette sagesse dans les livres les plus savants, mais il vous est possible de la trouver en vous. Voyez là encore la merveille que vous êtes et qu’est ce corps qui vous porte. Vous êtes merveilleux ! Vous êtes les enfants de la Terre et du Ciel, ainsi que le pont entre les deux. À nouveau, ressentez une grande déférence et un grand respect pour l’être que vous êtes. Je vous demande de faire cela afin de ne plus être dépendants et de développer votre confiance en vous et devenir votre propre guide. Forts de cette confiance, donnez la main aux autres et connectez-vous à leur beauté en regardant au-delà des apparences. Sentez battre le cœur des gens autour de vous. De cette façon, connectez-vous les uns aux autres. Grâce à l’humanité naît une nouvelle spiritualité, une spiritualité de la Terre.

 Pamela Kribbewww.jeshua.net/fr

RACES GALACTIQUES (vague Pléiadienne 10)

 

            les Cassiopéens (vague Pléiadienne)

 

RACES GALACTIQUES (vague Pléiadienne 10) dans PLEIADIENS (TERRE) et-0132Ils se présentent comme des Etres de Lumière de la 6ème dimension, un niveau de Réalité faisant abstraction de toute notion de matérialité. A titre de comparaison, nous, les êtres humains, appartiendrions à la 3ème dimension. Ils déclarent vivre dans l’omniprésence, c’est-à-dire dans toutes les réalités. Plus surprenant, ils affirment être « Nous-mêmes » dans l’avenir ! 

Pourquoi s’appellent-ils « Cassiopéens » ?

Il y a une sorte d’Onde, de barrière, de fréquence, qui voyage dans l’espace et dont le cycle est d’environ 300 000 ans. Les Cassiopéens se servent de cette vague qui arrive vers nous comme d’une fréquence radio entre eux et nous. Actuellement, cette onde serait dans la région de Cassiopée, d’où leur nom actuel.Il y a peu, l’Onde se trouvait dans la région des Pléiades. Lorsque cette fenêtre était dans la région d’Arcturus, ils se sont donc appelés Arcturiens. Le prochain arrêt, selon les Cassiopéens, devrait être la constellation du Lion.C’est pourquoi ils se comparent à des Passagers en Transit. 

Les Cassiopéens sont connus depuis1994.

Nom des contacts: Laura Knight-Jadczyk aidée de son mari Ark ainsi que de Terry. 

Laura Knight-Jadczyk est une américaine de Miami, qui communique par le biais d’une méthode de Channelling, entre  autre. Elle se fait aider de quelques amis pour les séances de contact avec les Cassiopéens.Son mari, Arkadius Jadczyk, un physicien de haut niveau, a quitté la Pologne pour rejoindre Laura et l’assister dans cette aventure. Il se charge de certains aspects scientifiques du travail gigantesque produit par Laura.Leur site compte plusieurs milliers de pages en version imprimable, et résumer une telle quantité d’informations n’est pas facile.

 La Nature de la Réalité

Le temps n’existe pas comme vous le savez.

Le passé et l’avenir sont inclus dans le présent.

La mort et la naissance sont identiques.

Même la matière inanimée apprend que tout est illusion.

Votre esprit représente tout ce qui existe.

Vous êtes le duplicata de l’univers dans lequel vous demeurez.

Chaque âme est toute-puissante et pourrait créer ou détruire toute existence à condition de savoir comment.

Votre état de conscience est la clef.

Une fois que vous atteignez un niveau plus élevé de conscience, des choses telles que la limitation physique s’évaporent…

Les distances deviennent inexistantes. 

Expérience

Tout est leçon. La vie sur Terre est une école infinie.  La vérité fait mal. La douleur enseigne.

Une recherche est couronnée de succès, un pas à la fois.

Vous ne comprendrez pas complètement avant d’être où vous devez arriver.

Pourquoi un chien ne peut-il saisir l’algèbre ?

Le chemin vers l’illumination est la connaissance, pas l’amour. Pour aimer, il faut savoir. Apprendre augmente le pouvoir.

 La Situation Humaine

Les pouvoirs politiques profitent de l’ignorance des masses.

Le libre arbitre aurait pu ne pas être limité si vous ne l’avions pas voulu ainsi.

Les pouvoirs cachent au public une vérité qui pourrait faire éclater la société si elle était découverte.

L’Antéchrist n’est pas un individu, mais un Consortium. Les gens mangent le bétail, certaines entités de 4° dimension (les Lézards du « Service à soi-même » comme les a qualifiés Laura) se nourrissent de nos énergies  négatives. La tromperie fait partie des processus de manipulation d’autrui pour le profit de quelques-uns. Prenez garde à la désinformation. Elle détourne votre attention de la réalité, vous laissant exposé au danger. Vous n’avez pas besoin d’agir contre eux, vous devez agir en faveur de votre destin.

La bataille est toujours là, c’est le moment que vous choisissez qui compte ! 

Connaissance

Plus vous aurez de savoir, moins vous aurez peur, moins vous serez soumis à la douleur, moins vous serez tendu, et moins vous serez exposé au danger sous quelque forme que ce soit. La protection vient simplement et naturellement avec la conscience. La seule défense est la connaissance. 

Certains extraterrestres vus par Terry :

Les Reptiliens ont créé les Gris. Ils sont aussi de la 4° dimension. Ils n’ont pas d’âme. Ce sont des sortes de robots. Les Gris ont été créés pour que les Lézards puissent les envoyer vers la 3° dimension, comme des projections en quelque sorte. Ils peuvent projeter une partie de leur propre énergie dans les Gris, de sorte que quand ceux-ci sont dans la 3° dimension ils ne sont pas que des robots contrôlés par eux, Les Reptiliens sont en eux, voyant avec leurs yeux. Parfois aussi, plusieurs Gris rassemblent l’énergie d’un seul Reptilien. La raison de l’asservissement des humains par les Reptiliens est que ceux-ci nous consomment comme de la nourriture. La vieille histoire de John Lear/Bill Cooper à propos de tonneaux contenant des parties de corps peut avoir un fond de vérité. Mais ce qu’ils veulent surtout, c’est notre énergie. C’est ce qui les nourrit en 4° dimension, parce qu’ils sont principalement des êtres composés d’énergie en 4° dimension. Ils se nourrissent d’énergie. 

Il y a de l’énergie positive et de l’énergie négative. Les êtres du « Service à soi-même »  de la 4° dimension se nourrissent de l’énergie négative produite par les êtres de la 3° dimension, et même, à l’occasion, de celle produite par des êtres de 2° et 1° dimension. Ils nous apprécient parce que nous avons des émotions. Les émotions génèrent de l’énergie. Voilà pourquoi les Gris semblent si intéressés par nos émotions! Voilà pourquoi nous avons des passions, des aversions, etc. Ils nous ont sous contrôle et créent des situations qui produisent de l’énergie négative. Plus ils obtiennent d’énergie négative, plus ils obtiennent de nourriture. (par le plan astral)

Et il y a encore une autre raison: ils voudraient devenir des êtres physiques de 3° dimension et éliminer la race humaine pour prendre sa place. La matérialité leur paraît attrayante.

 Passage dans la 4° dimension par Terry :

En fait, ce que les Cassiopéiens semblent essayer de nous dire c’est que « Nous » dans la 6° dimension, tentons de « nous » aider à réaliser ici, en ce moment, qu’ au cours des 20 prochaines années, cette Onde, cette sorte de fenêtre surviendra. Et lorsqu’elle arrivera nous aurons la possibilité de passer de la 3° dimension à la 4° en tant que groupe et non individuellement. Quand nous aurons la possibilité de faire cela, notre premier objectif sera d’opérer la transition elle-même, mais le deuxième sera de contre-attaquer les Reptiliens grâce aux « Forces du Service à Autrui » qui tentent de nous redonner la liberté. Ces derniers ne peuvent pas interférer avec notre libre-arbitre, mais s’ils peuvent informer un nombre suffisant d’entre nous, et que nous parvenons à faire le libre de choix du retour, le résultat sera que les Reptiliens devront abandonner leur domination de la race humaine. L’objectif paraît être de libérer la race humaine de cette domination. A ce point, advienne que pourra en 3° dimension. Ensuite, cette Onde se transportera en un autre point de l’univers, parce que tout ceci se produit en d’autres lieux également. Ici n’est PAS le seul endroit où de telles choses se produisent. 

Laura: Et ne pensez pas que tout ceci soit terrifiant. Vous connaissez le symbole Yin-Yang, moitié blanc et moitié noir. C’est de cela qu’il s’agit ici. Nous ne devons pas regarder tout cela comme un combat, bien que d’une certaine manière cela semble être le cas dans le cadre des changements qui se produisent sur la Terre. Le fait est que pendant plus de 300 000 ans, nous nous sommes trouvés dans le monde du Service pour Soi (égocentrisme), c’est-à-dire dans la moitié noire du cercle. A présent, la roue est en train de tourner. 

Les Cassiopéens apportent des réponses, ou au moins des indices sur pratiquement tous les mystères scientifiques et historiques. Dans certains domaines toutefois, la réponse pourra paraître confuse, voire même censurée comme s’ils étaient tenus à un devoir de réserve ou de non-ingérence.

Un peu dans le style des Ummites : on vous montre des pistes, à vous de vous débrouiller. Une devise des cassiopéens : La connaissance protège,  l’Ignorance expose au péril. 

 

Auteur : Yasmine ROONEY – LE PROJET PLEIADIEN – l’Assistance pléiadienne dans la vie humaine. 

Grand livre de la Terre : L’AMOUR DE LA NATURE ET DE SOI

 

Grand livre de la Terre : L’AMOUR DE LA NATURE ET DE SOI dans FAMILLE de LUMIERE 21Je suis attentif aux oiseaux, insectes…car ils créent des vibrations pouvant m’amener à un mode de vie intuitif semblable au leur ainsi qu’à toutes les intelligences éthériques qui m’entourent. Je pense à ma fleur favorite et à mon oiseau préféré et j’écoute ce dernier inciter fleurs et plantes à pousser.

En étant attentif aux plantes, j’apprends qu’elles représentent symboliquement certaines parties de mon corps. Je laisse entrer davantage d’énergie en moi et en visualisant le chiffre 8 allongé dans mon 3ème oeil, j’en apprends bien davantage et me transforme en me relaxant.

Je charge ce symbole de l’infini d’électricité et d’énergie et je me concentre spécialement sur l’intersection des lignes, en un point central, légèrement plus haut que les sourcils. Je focalise mon attention sur l’Atlantide et 2012 car ces 2 époques existent simultanément. Je suis attentif à mon corps, à ma respiration et à l’énergie qui m’entoure pendant que les pléadiens gardent le portail entrebâillé (une fenêtre ouverte à mon intention sur ces 2 périodes distinctes).

J’émets mes propres ondes comme le soleil et mes champs d’énergie se connectent aux champs des autres. La nature et l’amour sont des dons et j’en bénéficie en me connaissant moi-même et en faisant confiance au monde qui m’entoure. L’amour de soi est très important ainsi que de ce qui s’est passé dans ma vie afin de vibrer à une fréquence qui me permette de comprendre et d’accepter les leçons tirées de mon expérience. Cela renforce mon système immunitaire, transforme mes cellules et me permet de résister aux toxines car la vibration d’amour est la force la plus puissante qui existe.

Je revendique un code d’intégrité basé sur la responsabilité et la fiabilité soit la capacité de réagir aux défis de la vie. J’assume ce que je crée en toute honnêteté. Ma ferme intention, renouvelée avec volonté, est d’appeler à moi le dévoilement des mystères des chroniques de la Terre et de ses diverses légendes. J’apprends à faire confiance à mon corps. Je découvre en moi-même la vibration de l’amour qui transforme chaque situation en opportunité bénéfique : le choix m’appartient.  Je garde mon esprit ouvert, conserve mon sens de l’humour et suis déterminé.

Si, en allant me coucher, j’ai envie de feuilleter le Grand Livre de la Terre, je place une intention. Puis, j’immerge mon corps dans un champ de lumière et d’amour afin de me sentir protégé, intégré et en sûreté. Ensuite, je suis une spirale de lumière dans les Ethers afin de voir si je peux lire le Grand Livre de la Terre.

Je comprends le pouvoir de l’amour, de l’attendrissement, de la compassion car nous sommes connectés les uns aux autres, formant d’immenses schémas lumineux.

Extraits de son livre FAMILLE DE LUMIERE 
Editions Ariane 1999

NOTRE MERVEILLEUX HERITAGE TERRESTRE (méditation du 8)

 

La source des chroniques édifiantes et vivantes du Grand Livre de la Terre est consignée dans les annales de nos gènes. Si seulement nous pouvions les lire. Au sein de ma lignée ancestrale réside la capacité de transformer ma réalité en modifiant mes perceptions.

La Force est une entité vivante et intelligente, bienveillante et aimante bien que pouvant devenir dynamique, contraignante, féroce et sombre. Cette « créature » occupe simultanément tout l’espace. Son essence est pure et il en émane curiosité et malléabilité lui permettant à la fois d’être modèle et d’être modelé. Je dois apprendre à danser avec cette énergie.

Je ne dois pas chercher à piétiner le Mal, à l’écraser comme un insecte car la guerre entraîne la guerre. J’apprends à respecter l’intégrité spirituelle des autres et je réclame ma propre autorité intérieure, développant mon caractère grâce à elle. La « connectivité » se produit par la télépathie. Ma tâche consiste, tout simplement, à m’efforcer de vibrer à la même fréquence que l’Amour. Je suis serein, affectueux, harmonieux, je m’aime et aime mes amis.

Le Créateur existe en chaque chose. Cette immensité représente un champ unifié d’Amour ce qui m’amène à une existence plus sereine, vivant pleinement chaque jour en revendiquant mon inestimable héritage. Cependant, j’ai des efforts à faire. J’ai le potentiel nécessaire pour créer et transmettre la fréquence vibratoire de l’amour qui permet de changer toute chose, d’unifier les êtres et de servir de miroir au Grand Créateur. Grâce aux vibrations de l’Amour, le but du Grand Dessein et ses diverses connexions deviennent plus apparents.

NOTRE MERVEILLEUX HERITAGE TERRESTRE (méditation du 8) dans FAMILLE de LUMIERE infini-b7af6-300x195

MEDITATION DU 8 A L’HORIZONTAL

Imaginez le 8 à l’horizontal (symbole de l’infini) et animé par un courant d’énergie harmonieux le traversant de part en part. Lorsque je souhaite obtenir une réponse à une question, je me représente ce symbole à la hauteur de mes yeux et je lui transmets un courant d’énergie continu.

Puis je me visualise au point d’intersection de ce 8 couché, je pose ma question, je me concentre et j’attends le résultat.

Cette technique utilisée par nos ancètres leur permettait d’équilibrer les deux hémisphères de leur cerveau puis ils concentraient leur attention sur la région du 3ème oeil.

Extraits de son livre FAMILLE DE LUMIERE 
Editions Ariane 1999

La Sexualité – des Expériences

 

La Sexualité - des Expériences dans Les MESSAGERS de l'AUBE cousin-1998984901-1665783Beaucoup de ceux et celles avec qui nous en avons parlé ont eu des expériences absolument profondes avec leur sexualité. Nous aimerions souligner à nouveau que nous ne faisons pas de distinctions ni ne portons de jugements relatifs à la personne avec laquelle il se trouve que vous avez des liens dans une relation, et nous suggérons que vous en fassiez tout autant. C’est là une vieille programmation. Il importe peu que vous entreteniez une liaison avec une personne du sexe opposé ou avec une personne du même sexe que vous. Ce dont il est question avant tout, c’est de deux humains se réunissant en se joignant physiquement de la façon qui leur convient et ceci afin de s’unir et de créer de l’amour, car ce qu’ils partagent c’est de l’amour. Lorsque l’intégrité et l’amour sont absents de l’union de corps humains, c’est alors que les êtres humains ne pensent pas en bien de leur expérience. Ceci peut entraîner toutes sortes de résultats dommageables à l’intérieur du corps physique.

On vous a laissé la fréquence de l’expérience orgasmique afin que vous puissiez vous souvenir de votre identité supérieure. Lorsque cette énergie ou les faits passés de votre histoire vous seront révélés et que vous découvrirez qui vous êtes, vous allez alors unir de nombreux corps de votre identité multidimensionnelle personnelle au sein de votre corps physique. Pour recevoir le plein impact de la trame énergétique de votre identité, laissez les douze spirales s’ajuster dans votre corps et permettez aux filaments de lumière encodée de se réarranger. Ce processus a rapport avec le corps mental qui, bien entendu, est connecté avec le corps physique. Le corps émotionnel, qui est relié au corps spirituel, est le corps que tout le monde veut omettre. Ainsi vous dites: «Je veux évoluer. Je veux une accélération rapide de mon évolution, mais je ne veux pas que cela m’oblige à passer par le centre qui ressent les émotions.»

Vous êtes reliés aux aspects multidimensionnels du soi par l’entremise de vos sentiments et émotions, et c’est principalement dans vos sentiments que vous vous retrouvez coincés. Acceptez le fait que des problèmes d’ordre émotionnels font surface pour une raison ou l’autre. Beaucoup parmi vous aimeraient enterrer leurs problèmes personnels et les jeter à la poubelle comme s’il s’agissait de quelque chose d’affreux n’ayant rien à voir avec ce que vous êtes. Ces problèmes personnels se retrouvent dans la partie obscure de votre identité avec laquelle vous n’aimez pas avoir affaire ou que vous ne pouvez accepter.

Nous comprenons qu’à l’occasion, lorsque quelque chose survient, vous l’étiquetez et dites: «Je déteste cette partie de moi-même. Tout ce que je veux c’est en finir au plus tôt, balayer ça sous le tapis et l’oublier. J’en ai assez de toutes ces histoires.» Devinez quoi. Toutes ces « histoires » comme vous dites — vos problèmes — sont les trésors de votre vie. C’est grâce à eux que vous apprenez.

Vous avez accepté de muter, d’attirer la Lumière dans votre corps, et de donner naissance à la Famille de la Lumière sur cette planète. Puisque la Lumière est information, vous ne pouvez éviter d’avoir affaire avec toutes les choses que vous vous êtes cachées. La sexualité est la principale question à résoudre parce qu’elle est le soi secret — le soi dont vous vous cachez. La société vous a dit: «Ceci est bien. Cela est mal. Faites ceci. Ne faites pas cela.» Qui vous a imposé ces lois ?  Et d’abord, qui avait affaire à vous donner des lois pour commencer ?  Vous vous êtes retrouvés coincés parce que vous ne pouvez déchiffrer les symboles du langage que vous vous parlez à vous-mêmes. Vous vous étendez donc sur le sujet. Vous êtes nombreux à aimer vos histoires parce qu’elles captent votre attention. Si vous n’aviez pas une histoire, qui vous adresserait la parole ?  Observez votre corps et voyez ce qu’il enseigne au soi. Idéalement, vous guérirez la plaie et créerez un espace plus confortable et plus joyeux en vous à mesure que vous occuperez plus complètement votre corps physique et que vous aurez une nouvelle perception de votre sexualité.

La sexualité est une clef. Elle est une porte d’accès aux royaumes supérieurs de la conscience. À mesure que vous vous redéfinissiez, et que les filaments de lumière encodée vous donnent une nouvelle définition de vous-mêmes, vous allez également changer au niveau de votre identité sexuelle. Tout ce qui entoure la sexualité doit monter à la lumière pour chacun d’entre vous et, d’après notre expérience, c’est là le domaine qui vous inspire le plus de peurs en ce moment. Nous vous garantissons qu’il y aura plus-tard des domaines encore plus effrayants.

Si vous êtes figés sur l’idée de l’amour et si vous n’arrivez pas à comprendre ce qu’il advient avec, votre problème au fond c’est que vous recherchez l’amour à l’extérieur de vous-mêmes. Vous attendez que quelqu’un d’autre donne un sens à votre vie et vous fasse part de son appréciation à votre égard. Si vous n’avez pas une telle personne auprès de vous, vous vous mettez en colère ou vous sentez que vous ne valez rien. C’est là un comportement avec lequel vous avez grandi, que vos parents et votre société vous ont montré. Nous n’avons cessé de répéter que la chose la plus importante à faire pour vous est de vous aimer et d’honorer la Terre. Mais vous l’oubliez sans cesse et vous espérez que la prochaine relation vous rendra complet. Vous avez l’impression que sans relation vous êtes peut-être un citoyen moins acceptable. Ensuite vous vous sentez seuls. Vous devez apprendre à vivre en solitaire. La solitude est seulement un état d’esprit. Vous n’êtes jamais, jamais seuls. Il y a des multitudes d’entités autour de vous. Si vous cessiez seulement un instant de vous apitoyer sur vous-mêmes, vous découvririez que vous êtes constamment bombardés par des masses de données et que vous voudriez sans doute être seul afin de pouvoir prendre de bons moments pour recevoir ce contact.

Enseignements de notre Famille de Lumière des Pléiades – BARBARA MARCINIAK – les messagers de l’aube

Le détachement par Maitreya

Le détachement  par Maitreya  dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA maitreya3« Lorsqu’il y a détachement, c’est le Soi qui utilise l’énergie. » [PI, décembre 1989] 

« Le détachement est la méthode par laquelle l’homme cesse de s’identifier au corps (l’aspect matériel), au mental (l’aspect de la pensée) et à l’esprit (l’aspect du pouvoir ou de l’énergie). Il en vient ainsi à connaître et à être le Soi véritable. Vous devriez accomplir toute action selon les trois principes suivants: avec honnêteté du mental, sincérité de l’esprit et détachement. Toute action accomplie avec un mental malhonnête, avec un esprit dépourvu de sincérité et avec attachement, est destructrice. » [PI, octobre 1988] 

« Le Soi n’a pas de limites. La conscience non plus. Le mental, l’esprit et le corps ont un commencement et une fin. Le Soi peut faire l’expérience de prodiges au niveau du mental, de l’esprit et du corps tout en restant détaché, et il ne s’attache pas aux pouvoirs miraculeux dont sont capables le mental, l’esprit et le corps. Les lois de la création se trouvent dans le mental. L’énergie universelle se trouve dans l’esprit, et le centre pour la matérialisation de la création se trouve dans le corps physique. En fait, lorsque le Soi observe les pouvoirs de Dieu, c’est le détachement qui sauve le Soi en l’aidant à ne pas s’emprisonner dans les liens de la vie. Le détachement est la « drogue » la plus puissante. II est tellement efficace qu’il immunise le Soi contre les opérations et les actes du mental, de l’esprit et du corps. Apprendre le détachement est tout un art. En restant détaché, le scientifique apprendra les lois de la physique et de la chimie (les lois de la création) et les appliquera, créant les choses qui constituent le travail de Dieu. L’artiste, en restant détaché, sera à même de décrire Dieu à travers ses propres expériences. La destinée de chacun est d’être un jour libéré du mental, de l’esprit et du corps, afin d’obtenir le salut. » [PI, septembre 1989] 

« Lorsque vous êtes détachés, le Soi expérimente les pouvoirs matériels, mentaux ou spirituels et permet la réalisation du dessein divin. Posséder ce n’est pas seulement mal utiliser, c’est aussi mal orienter et s’interposer. » [PI, décembre 1988] 

Maitreya a déclaré : « Le jour où vous ferez l’expérience de ma présence avec détachement, vous me respecterez sous mes aspects différents. Vous ne pleurerez plus sur la forme; vous pleurez seulement lorsque vous êtes possessif. » [PI, septembre 1989] 

« Pendant l’enfance, on est détaché. Mais quand on grandit, si l’on s’attache, on perd la beauté de la vie. Le Seigneur vient à nouveau, dans nos vieux jours, afin de nous libérer. » [PI, décembre 1989] 

« Tout comme le corps a besoin d’être baigné, le détachement est le « bain » du mental, et la conscience est le « bain » de l’esprit. Lorsque vous errez dans le mental, dans l’esprit et dans le corps, rappelez vous que votre espace de repos se trouve dans la conscience du Soi. Quand vous dormez, si vous dormez « dans le mental » , vous vous réveillerez épuisé. Si vous dormez « dans l’esprit » , il se peut que vous expérimentiez des choses extraordinaires. Mais si vous dormez dans la conscience du Soi, alors vous dormez d’un bon sommeil. Maitreya a déclaré : « Je ne vous abandonne jamais. » [PI, décembre 1989] 

« Des changements se produisent si rapidement, à chaque seconde, qu’il n’y a aucun intérêt à se cramponner aux anciens moyens de contrôle politique et religieux. Rien ne peut stagner, et personne ne connaît la direction que les changements vont prendre. C’est pourquoi il est vital de ne pas se cramponner aux vieilles idées, mais d’être détaché. » [PI, mars 1990] 

« Qu’arrive-t-il à celui qui, au moment de la mort, croit ardemment en une idéologie particulière ? Quelqu’un peut-il répondre à cette question ? Sur son lit de mort, on laisse tout derrière soi. A nouveau, à ce moment-là, la discipline du détachement agit sur le mental, l’esprit et le corps. Aussi le détachement est-il un facteur très significatif de la vie. » Maitreya a ajouté : « Invitez les politiciens, les philosophes et les scientifiques à répondre à la question suivante: le détachement a-t-il une importance dans la vie ? Et si c’est le cas, pourquoi conditionnez vous les individus avec des idéologies, ne créant ainsi rien d’autre que la confusion ? » [PI, novembre 1990] 

Maitreya a déclaré : « Ce que vous avez aujourd’hui pourrait vous être ôté dans l’instant. C’est la raison pour laquelle le détachement est très important. Celui qui pratique l’attachement ne peut atteindre le salut. » [PI, décembre 1990] 

« Il n’y a pas de salut sans détachement. » [PI, décembre 1988] 

« Certains disciples ont suivi un maître spirituel et n’ont pas atteint le but ultime de liberté et de salut, bien qu’ils se soient entraînés jours et nuits. Selon Maitreya, ils retournent alors dans la société, mais pas à la normalité. Leur vie est comme un bateau sans gouvernail. Ils créent leur propre classe ou leur groupe. De la même façon, dès les années soixante, les écoles et les universités ne répondaient pas aux attentes des individus. De jeunes gens commencèrent à vivre au jour le jour et en communauté. Ils devinrent des « hippies ». Nombre d’entre eux ont été incapables d’un retour réussi dans la société. C’est pourquoi Maitreya a déclaré: « Le détachement est l’eau divine qui nous conduit à la liberté et au salut divins. » II a ajouté : « L’attachement est la cause première de la destruction. Si vous vous attachez, même à un principe spirituel, vous serez détruits. La possessivité, dans ce domaine, conduit à la sorcellerie. » Les enseignements de Jésus concernent le détachement. « Aimez votre prochain comme vous même », signifie que bien que votre voisin vous ait mis en colère, cette colère disparaîtra grâce à l’amour. Vous réaliserez que vous n’êtes pas cette colère. De cette manière, les nuages viennent et s’en vont, mais vous restez le même. Vous n’êtes ni conditionné, ni emprisonné. C’est la liberté divine dans la création. Maitreya affirme : « Vous êtes dans la lumière, et la lumière est en vous. » [PI, janvier/ février 1991] 

Les activités humaines conditionnées, appelées « karmas », sont soumises aux lois de cause et d’effet. Maitreya dit : « Si vous ne pratiquez pas le détachement dans vos activités, vous connaîtrez des obstacles, la stagnation et l’emprisonnement. La vie deviendra cyclique, répétitive, et restera liée aux lois de cause et d’effet. Vous ne connaîtrez ni paix, ni grâce, ni bonheur, ni liberté, ni salut. C’est pourquoi le détachement constitue une discipline si importante de la vie. » Maitreya a déclaré: « Une vie sans détachement est comme un serpent sans tête. Dans les temps anciens, le serpent était devenu un puissant symbole : soit vous le matiez, soit il vous tuait. » [PI, mars 1991] 

Lorsque le cycle de la confusion, du chaos et de la destruction sera épuisé, vous expérimenterez le vide et l’isolement. Cela constitue le prélude d’une vie paisible et constructive, une vie de bonheur. Lorsque vous abandonnerez la lutte futile, vous expérimenterez une vie libre de fardeaux. Vous expérimenterez une légèreté à l’intérieur de vous même (c’est à-dire une légèreté qui apparaît lorsque vous vous trouvez libre de tout attachement). Vous découvrirez la nouveauté, l’espoir, le bonheur et l’absence d’obstacles. (Le collaborateur de Maitreya attire l’attention sur le fait que l’enseignement sur le détachement se retrouve dans les écritures védiques, islamiques et chrétiennes. Ce principe peut être appliqué dès maintenant par chacun.) [PI, mars 1991] 

Maitreya a déclaré : « Je bénis le poison et le nectar en toute équanimité. Je ne me trouve ni du côté du oui, ni du côté du non. Je ne m’implique pas dans les événements. Que voyez-vous lorsque vous vous trouvez au pied d’une montagne? Vous voyez la montagne dans sa diversité. Mais lorsque vous vous placez au sommet, tout paraît identique, vous n’êtes mené ni par la religion, ni par la politique, car vous considérez tout avec un égal détachement. » [PI, mai 1991] 

« Si vous êtes détaché, vous commencerez à mener une vie de plénitude, à expérimenter l’unicité. Si vous êtes attaché, quelque chose vous tient enfermé et vous expérimentez cet enfermement. » [PI, décembre 1991] 

« C’est le détachement qui vous libère de la souffrance. » [PI, avril 1989] 

« Lorsque vous êtes détaché au niveau du mental, de l’esprit et du corps, alors, tout ce qui peut se passer autour de vous et en vous ne vous touche pas. Vous êtes protégé. Cela est le salut. Aussi longtemps que vous êtes attaché, vous ferez l’expérience du conflit, des hauts et des bas de la vie. La connaissance et la sagesse engendrent les pires attachements. Voilà pourquoi Maitreya conseille : « Soyez ce que vous êtes. Vous n’êtes pas la connaissance. Vous n’êtes pas la sagesse. Vous (le Soi) et Moi (le Soi) sommes Un. (Il ne s’agit pas d’une formule visant à préserver l’ignorance, mais plutôt d’une mise en garde contre un certain sentiment de possession vis à vis de la connaissance et de la sagesse. Cette possessivité nourrit l’orgueil et crée l’attachement.) 

Maitreya dit: « Qui que vous soyez, quoi que vous soyez, où que vous soyez, entrez dans le courant divin de la pureté que constitue le détachement. Je ne suis pas venu pour vous enseigner quelque chose de nouveau. Soyez honnête et sincère envers vous même, et soyez détaché. Cette méthode est si simple ; elle n’implique aucune appartenance à une quelconque religion, idéologie ou politique. Elle permet à chacun de faire l’expérience de ce qui est. Accomplissez votre rôle, cependant soyez libre. » [PI, juin 1992] 

« Si vous vous attachez, même si c’est envers la divinité, cela vous détruira. Ce qui est réellement divin, c’est le détachement. Dans le détachement vous contemplerez les pouvoirs divins du Seigneur, mais vous en serez détachés. » [PI, juin /992] 

« Maitreya enseigne que lorsque vous êtes détaché et dès lors conscient, vous êtes un avec Dieu. Vos doutes disparaissent. » [PI, octobre 1993] 

Issu des enseignements de Maitreya http://taraquebec.org/m-enseigne.html#Partage

LES CORPS humains

 

 

LES CORPS humains dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE corpsTout ce qui a eu un commencement aura une fin.  Mais cette succession d’enveloppes éphémères n’est-elle pas le simple résultat de la rencontre perpétuelle entre une énergie particulière, un individu et l’énergie contraire, le reste de l’univers, chacune prenant conscience de l’autre?  Vos corps sont éphémères mais sont la cause première d’une succession de prises de conscience.  C’est parce que vos corps se transforment continuellement que votre conscience est en perpétuelle évolution.  

Votre premier corps, le corps physique, a atteint un niveau de développement de stabilité tel qu’il est devenu votre point de référence, votre univers le plus palpable et pour certains, la seule réalité.  Mais même si votre corps physique est votre référence de base et appartient à un univers fait des mêmes particularités, il faut que vous sachiez dès maintenant ceci.  En raccourci, un individu, pour avoir conscience d’exister et pour pouvoir évoluer, a besoin d’au moins trois corps fonctionnels selon la loi des nombres.  Les deux premiers, en interagissant, créent le troisième.  Pour survivre en tant que personnalité à la mort du premier, il en faut un quatrième.  Sur la terre, les humains ont la possibilité de développer trois autres corps pour un total de sept.  Mais l’évolution dans votre univers connu vous donne un potentiel de douze corps.  Chacun de ces corps est associé à un monde précis qui possède sa gamme précise de manifestations.

 Mais voici en premier, la liste de ces corps et leurs définitions selon votre situation et votre évolution.  Le sens de l’échelle de votre évolution est en fait une involution, un retour vers son origine. 

Vous pouvez les lire à rebours pour mieux comprendre le cheminement des êtres de lumière qui se répandent dans les mondes plus obscurs.

 Le premier est le corps physique, ou mieux appelé le corps sensitif, le plus dense de votre univers connu.  Il est néanmoins mobile et le siège des sensations et des perceptions brutes les plus adéquates pour expérimenter votre univers, un des plus éloignés du centre.  Il est donc le reflet stable de votre univers et en a la même composition.  A rebours, il est apte à saisir les émanations individuelles des matières denses dans une atmosphère où l’énergie est raréfiée donc peu conductrice, peu reliante.

 Le deuxième est le corps émotionnel qui varie de la texture de l’eau à celle du nuage.  Il est le siège des flots d’émotions qui donnent à l’être un début de personnalité, ce mélange de l’individu et de sa perception de son environnement.  Il est donc le reflet plus ou moins stable d’un univers fait de réactions internes face à l’extérieur.  A rebours, il est apte à ressentir les forces, les courants primordiaux qui relient ou font entrechoquer les éléments.  Il est sensible aux changements rapides et extrêmes de fréquences autant en densité, en intensité ou en durée et à leurs pouvoirs d’attraction ou de répulsion. 

Le troisième est le corps mental qui varie du souffle de la tempête à la brise légère.  Il est le siège des pensées qui donne à l’être un début de conscience, ce mélange d’émotions qui se réfléchissent sur elles-mêmes.  Il est donc le reflet changeant d’un univers en perpétuelle remise en question mais qui établit néanmoins des premiers constats.  A rebours, il est apte à réfléchir sur les fonctions des êtres et des choses;  sur leurs motivations profondes et leurs intentions complexes qui rendent chaque entité unique. 

Le quatrième est le corps sentimental qui varie du coup de tonnerre au sifflement du vent.  Il est le siège des sentiments qui donnent à l’être un début de prolongement, ce mélange de pensées cycliques qui créent la perception du temps.  Il est donc le reflet rythmique d’un univers qui tend vers la permanence de son ensemble.  A rebours, il est apte à élaborer sur les grandes catégories, les distinctions, les particularités qui animent chaque espèce de vie.  Il peut classifier et ainsi mieux comprendre son environnement pour agir plus efficacement.

 Le cinquième est le corps amoureux qui varie de l’éclair à l’arc-en-ciel.  Il est le siège de l’amour qui donne à l’être ce besoin de se reconnaître, ce mélange de sentiments personnels qu’on recherche à l’extérieur.  C’est le début du désir de s’unir à l’autre pour retrouver l’unité originelle.  Il est donc le reflet d’un univers complexe qui va de l’harmonie entre ses parties jusqu’à la recherche de l’union complète de ses éléments.  A rebours, il est apte à capter les liens entre les êtres et les choses pour mieux apprécier la vaste gamme de nuances, de variations qui se manifestent à travers eux.

 Le sixième est le corps conceptuel.  Il est celui des concepts, des symboles qui ressortent des expériences des cinq premiers corps.  Il explore l’ensemble des principes, des lois,  des équations à l’origine des multiples interrelations entre les formes et leurs rôles essentiels pour comprendre l’univers.  Il amène la conscience à son apogée dans la matière et à une première compréhension de la perfection universelle.  A rebours, il est apte à comprendre les archétypes, les fondements qui lui permettent de structurer son cheminement dans la matière d’une façon plus cohérente. 

Le septième est le corps transcendantal.  Il est la transcendance de toutes les expériences, l’assimilation de l’ensemble, des concepts jusqu’à la découverte de l’essence de toutes choses;   le multiple qui redevient un et réalise l’être éternel.  A cette étape, on peut se délester de son corps physique sans perdre pour autant une seule fraction de sa conscience globale.  Avant la formation du premier niveau de ce corps, la mort peut affecter l’héritage des autres corps.  Son univers s’ouvre sur des horizons aux perspectives radicalement nouvelles.  A rebours, il est apte à percevoir les variations de fréquences qui le différencient nettement des autres entités.

 Le huitième est le corps universel Il est une fréquence spécifique et unique obtenue par l’harmonisation des sept premiers corps.  Les corps se fondent littéralement l’un dans l’autre pour créer un diapason qui permet de faire tomber des frontières entre les mondes parallèles.  Les déplacements conscients d’un monde à l’autre deviennent  possibles.  A rebours, il permet l’exploration de mondes inconnus, variés et la découverte de leurs richesses. 

Le neuvième est le corps révolutionnaire.  Il est la force d’intention liant les sept premiers corps qui prend son essor et augmente son taux vibratoire jusqu’à accélérer le processus d’évolution à révolution.  C’est une explosion dans toutes les directions qui accélère la prise de conscience globale.  Son univers se déploie et englobe une vastitude.  A rebours, il se voit comme une entité différente par rapport à l’extérieur et est apte à se définir par comparaison avec le non-soi.

 Le dixième est le corps rayonnant.  Il est un nouvel équilibre obtenu par une vitesse super évolutive qui atteint une stabilité.  Sa vitesse est si rapide qu’il est perçu comme statique dans sa perpétuelle expansion.  L’évolution semble même n’être qu’une illusion. Son univers n’a plus de limite perceptible mais seulement celle de sa conscience.  A rebours, il interagit avec lui-même et est apte à percevoir des variations de temps dans ses propres réactions internes.

 Le onzième est le corps unique.  Il est la disparition de tout corps palpable, de toute perception étrangère à lui.  Il est l’unité consciente s’exprimant en harmonie avec elle-même.  Son univers est l’immensité de son “je suis”.   A rebours, il se perçoit comme unique et complexe à la fois. 

Le douzième est le corps essentiel.  Il est l’intégralité parfaite qui se contemple dans sa réalisation.  Son univers est le, ici, maintenant.  A rebours, il est le Divin qui prend conscience de son individualité, de sa présence dans l’univers. 

Cette description de chaque corps peut vous sembler pour l’instant ardue mais leur compréhension se fera lentement avec la suite de mes exposés. 

Chacun de ces douze corps évolue, dans un univers, un champ de perception qui lui est propre. Cela constitue la gamme possible de l’évolution qui va du corps le plus dense à celui le plus éthéré donc de l’univers le plus éloigné du centre jusqu’à l’univers le plus proche du centre.  Comme il y a trois temps à toute chose, l’aller, le retour et l’arrêt, on suppose qu’il y a douze autres corps différents stationnaires dans le centre de l’univers et douze autres corps différents descendant dans ce que vous appelez l’envers de l’univers (l’antimatière).  Le sujet sera élaboré ultérieurement. 

Sachez cependant tout de suite que cela fait trente-six univers à traverser afin d’accomplir un cycle, une boucle complète.  Chaque univers particulier se divise en douze niveaux principaux d’évolution se divisant à leur tour chacun en trois à douze paliers.  Ce qui sous-entend que dans un type de corps précis, cela prend un minimum de trente-six vies à cent quarante-quatre vies environ (12 x 3 à 12 x

12) pour faire le tour complet de l’univers qui lui est associé.  Plus les corps deviennent complexes et subtils, plus leurs espérances de vie s’allongent.

 

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://music-close-to-silence.com/lautresavoir/uploads/pdf/Livre_francais_PDF.pdf

L’arbre et le cercle

L’arbre et le cercle
Joycelyn Campbell
(Traduction par Fabien Chabreuil)

Venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

L'arbre et le cercle dans CERCLE DE GRACE arbre-150x150Dans le livre de Joseph Niehardt, Black Elk Speaks, le grand chaman Lakota décrit sa vision : « J’étais debout sur la plus haute des montagnes et tout autour de moi, était le cercle complet du monde. Et tandis que je me tenais là, j’ai vu plus que je ne peux le dire et j’ai compris plus que je n’ai vu ; car je voyais en esprit les formes de toutes les choses et la forme de toutes les formes qui doivent vivre ensemble comme un être unique. Et j’ai vu que le cercle sacré de mon peuple était un des cercles qui constituaient un cercle grand comme la lumière du jour et celles des étoiles et au centre duquel poussait un puissant arbre en fleurs pour protéger tous les enfants d’une mère et d’un père uniques. Et j’ai vu que tout ceci était sacré. »

Etre sacré signifie être entier ou salutaire, sain ou curatif, saint ou béni. Depuis les temps les plus reculés, partout sur la terre, les hommes se sont réunis en cercle. Le cercle est le symbole universel de la complétude aussi bien dans les religions que dans le monde séculier. Il est visible dans le symbole chinois du Yin et du Yang, dans la Roue tibétaine de la vie et de la mort, dans la Roue celtique de l’année, dans les mandalas et dans les roues de médecines et même dans la Table Ronde du roi Arthur. Les chakras sont représentés comme des disques ou des roues d’énergie et le symbole de l’Ennéagramme est enclos dans un cercle. Cet aspect du symbole de l’Ennéagramme est particulièrement remarquable. Le concept de neuf types séparés peut être véhiculé de manière appropriée par les deux autres parties du symbole, le triangle et l’hexagone. Nous avons parfois tendance à insister sur les types et à les détailler en composants de plus en plus petits. Mais leur positionnement sur un cercle, le symbole de l’unité, nous rappelle que les neuf types font partie d’un tout.

L’arbre est un autre symbole très ancien ; il représente la croissance et la progression. Un arbre est planté dans le sol, mais ses branches s’étendent vers le haut, vers les cieux. Partout dans le monde, les arbres jouent un rôle majeur dans de nombreux mythes comme dans l’histoire égyptienne d’Osiris, dans celle d’Apollon en Grèce ou dans la mythologie nordique qui dépeint le monde comme constitué de trois niveaux reliés par Yggdrasill, l’arbre cosmique. Bouddha est dit avoir atteint l’illumination sous l’arbre Bô et la Bible nous raconte l’histoire de l’Arbre de la connaissance (du bien et du mal) et de l’Arbre de vie.

Le symbolisme de l’arbre peut prendre d’autres formes, comme celle de l’échelle. Dans Une brève histoire de tout, Ken Wilber utilise la métaphore de l’échelle, du grimpeur et du point de vue pour décrire les étapes de la croissance et du développement. Quand nous grimpons sur un barreau de l’échelle, nous nous désidentifions du point de vue que nous avions du barreau précédent et nous identifions au point de vue que nous avons du barreau actuel. Pourtant, chaque nouveau barreau « repose » sur les précédents et les inclut. Bien que notre vision ait monté d’un niveau, elle est soutenue par tous les niveaux inférieurs.

Les sept chakras principaux, qui sont part d’un réseau plus vaste d’énergie subtile, sont représentés comme montant de la base de la colonne vertébrale au sommet de la tête, la colonne vertébrale représentant le symbolisme vertical de la progression et de la croissance. Des tentatives ont été faites pour trouver une correspondance biunivoque entre les chakras et les types de l’Ennéagramme, mais elles ne fonctionnent pas car un des symbolismes est vertical et l’autre horizontal. Même s’ils se recoupent, ils ne correspondent pas un à un.

Comprendre l’intersection entre les chakras et l’Ennéagramme, l’arbre et le cercle, améliore et clarifie les fonctions des trois centres d’intelligence et donne une image plus claire et plus brillante du chemin de transformation. J’ai passé des années à combiner le travail avec l’Ennéagramme et celui sur les chakras et mon expérience me fait percevoir ces deux merveilleux systèmes comme complémentaires.

On pense généralement que les chakras font partie de l’hindouisme, mais en fait on les trouve dans le monde entier. Ils font partie de la spiritualité égyptienne et de celle des amérindiens et sont décrit dans le plus vieux mythe connu, l’histoire sumérienne de la descente de la déesse Innana dans le monde souterrain. La guérisseuse intuitive Carolyn Myss (Anatomie de l’Esprit) voit une relation entre les chakras et à la fois les sept sacrements chrétiens et la Kabbale.

Ces roues distinctes d’énergie ou de lumière sont reliées les unes aux autres par trois circuits. Le circuit central, la sushumna, correspond à un méridien majeur en acupuncture. Les deux autres, ida et pingala émergent du premier chakra et vont vers le haut en une sorte de double spirale passant par les autres chakras, jusqu’à ce qu’ils atteignent le sixième chakras où ils se réunissent pour former un seul courant. Le symbole de la médecine, le caducée, illustre cette spirale par deux serpents entrelacés autour d’une baguette ailée. L’ida et la pingala représentent les aspects mâle et femelle de l’énergie subtile nommée kundalini. La kundalini, connue aussi sous les noms de pranachi, ou force de vie, est symbolisée par un serpent endormi enroulé à la base de la colonne vertébrale, à l’emplacement du premier chakra, jusqu’à ce qu’il soit réveillé et commence son ascension. (Cette approche est en accord avec l’affirmation de Gurdjieff selon laquelle l’homme ordinaire est endormi et seul un effort intentionnel et habile peut le réveiller.)

En travaillant sur les sept chakras, le but est de les ouvrir tous et de les équilibrer. Un déséquilibre, excès ou déficience, dans un quelconque des chakras affecte le fonctionnement de tout le reste. De même, en travaillant avec l’Ennéagramme, le but est d’équilibrer les trois centres d’intelligence. Les trois centres de l’Ennéagramme ont à la fois des aspects et des fonctions inférieures et supérieures alors que le système des chakras est constitué de trois chakras inférieurs et de trois chakras supérieurs avec un pont entre eux.

Le premier chakra (Mulhadara) et le cinquième (Vishudda) semblent correspondre au centre instinctif : le premier chakra représente le fonctionnement inférieur [survie physique, obtenir de l'environnement ce dont nous avons besoin, action et réaction], alors que le cinquième représente le fonctionnement supérieur [expression authentique de soi, contribution à l'environnement, créativité].
Le deuxième chakra (Svadisthana) et le sixième (Ajna) semblent correspondre au centre émotionnel : le deuxième chakra représente le fonctionnement inférieur [émotion, sensualité et sexualité, empathie, relations interpersonnelles], alors que le sixième représente le fonctionnement supérieur [intuition, discernement, imagination, le monde des rêves, des symboles et des archétypes].
Le troisième chakra (Manipura) et le septième (Sahasrara) semblent correspondre au centre mental : le troisième chakra représente le fonctionnement inférieur [volonté, pouvoir, estime de soi, logique, rationalité et raison], alors que le septième représente le fonctionnement supérieur [sagesse, conscience, éveil, transformation et transcendance].

Le quatrième chakra (Anahata) est un pont entre les chakras inférieurs et supérieurs et ne correspond pas directement à un des trois centres. C’est le chakra du coeur (ou centre) et le siège de la compassion, de l’acceptation de soi et de l’amour inconditionnel. C’est aussi l’emplacement de l’Observateur Intérieur qui nous donne la possibilité de voir et de nous désidentifier de notre Soi compulsif tout autant que le désir de nous reconnecter à notre essence.

Pour « voir » neuf types séparés, nous devons regarder à travers la lentille de la dualité. Chacun des trois centres d’intelligence de l’Ennéagramme est relié à un chakra duel et à un chakra non-duel. La dualité nous informe sur notre existence quotidienne ; la dualité « éveillée » est la prise de conscience que ces paires apparentes d’opposés ne sont que la réflexion l’un de l’autre et que la vérité est quelque part entre le jeu de la lumière et de l’obscurité, de vous et de moi, de ceci et de cela.

Au premier chakra, « tout est un », ce qui signifie que la dualité, en tant que telle, n’existe pas. Dans Creating Mandalas, Susanne F. Fincher dit : « Psychologiquement parlant, nous avons tous eu l’expérience de l’unité quand nous étions enfants. Avant que notre identité ne se sépare du monde de l’expérience, tout était un. Quand la personne avance en âge, les fonctions de pensée, d’émotion, de sensation et d’intuition se différencient et deviennent accessibles à la conscience. » La dualité et la polarité apparaissent quand l’énergie kundalini se sépare en deux flux, l’ida (femelle) et le pingala (mâle), au niveau du deuxième chakra ; cette division fournit les bases de notre rencontre avec l’autre. Sans polarité, notre reproduction serait asexuée et aboutirait à la production de clones (sans différentiation). Dans les termes du centre émotionnel, la dualité fournit les bases de notre quête d’identité, qui est au cœur des types 23 et 4. Sans autre à qui se comparer, il ne peut pas y avoir de « Je ».

Au troisième chakra, la dualité est tout aussi essentielle. Sans elle, des disciplines comme la philosophie, les mathématiques et la physique, n’existeraient pas. La dualité fournit le soit/soit, la cause/effet et le si/alors qui sont le fondement du raisonnement linéaire rationnel. L’esprit rationnel explique, analyse, classe en catégories, conceptualise et comprend. Il a aussi tendance à essayer de réduire les choses à leur plus petit commun dénominateur pour alléger la peur et l’anxiété, ce qui est l’objectif des types 56 et 7. Cette hyper-simplification est utile, mais si on s’appuie exclusivement sur elle, elle peut nous poser (et nous a déjà posé) de graves problèmes.

Au quatrième chakra, nous développons l’Observateur Intérieur, en devenant capable de nous voir distinct de notre corps, de nos actions, de nos émotions et de nos pensées. C’est la dualité qui nous permet cela et c’est une bénédiction ; sinon, nous serions coincés dans nos attachements et nos compulsions, sans espoir d’en sortir.

Au cinquième chakra, la dualité rend la créativité possible par la tension entre les opposés, connue aussi sous le nom de tension structurelle. Tous les artistes en font usage et tout art est conçu dans ce cadre. Cependant, quand elle n’est pas utilisée créativement, cette tension des opposés dégénère en un conflit structurel, fondement de la résistance qui est à la base du fonctionnement des types 89 et 1. La dualité est aussi un facteur de communication, dans la mesure où celle-ci nous demande de participer à la fois en parlant et en écoutant.

Au sixième chakra, l’ida et le pingala fusionnent et deviennent un à nouveau. Nous sommes alors libérés de la pensée soit/soit, blanc/noir et nous reconnaissons que la vraie nature de l’univers est non-duelle. Quand nous sommes délivrés du fait de sans cesse peser et mesurer, être en accord et en désaccord, évaluer, trier et mesurer, nous sommes capable d’apercevoir un monde qui est interconnecté, inclusif plutôt qu’exclusif, entier plutôt que fragmenté. Nous pouvons aisément entrer dans la réalité des archétypes, des mythes, des rêves et des symboles et y apprendre. Nous commençons à voir les schémas qui sous-tendent le chaos apparent du monde et à découvrir que l’intuition et la synchronicité, par exemple, sont la norme plutôt que l’exception.

C’est depuis la perspective de la non-dualité qu’au septième chakra, nous nous éveillons à la connaissance de qui nous sommes. C’est l’essence et l’alchimie de la transformation. C’est une question d’expérience directe de reconnexion à la source plutôt qu’une compréhension intellectuelle.

Les chakras sont universels en ce sens que chacun de nous doit parcourir le même chemin vertical pour ouvrir et équilibrer les sept centres d’énergie. Selon notre type dans l’Ennéagramme, nous trouverons certaines étapes du voyage plus faciles que d’autres. Pourtant, aucun chakra n’est plus important que les autres. Si nous n’avons pas des fondations solides dans les trois chakras inférieurs, nous n’aurons pas les bases nécessaires au développement des chakras supérieurs. Comme le disait Abraham Maslow, « la part élevée de l’homme repose sur sa part inférieure. » Il en est de même avec l’Ennéagramme ; si nous ne pouvons pas équilibrer les niveaux inférieurs des centres, nous aurons des difficultés à contacter leurs aspects supérieurs. Le résultat est un accent mis sur nos différences plutôt que sur notre interconnexion et sur l’unité dans la diversité et il se reflète dans le monde autour de nous.

__________

Joycelyn Campbell anime des cours et des ateliers sur l’Ennéagramme, la créativité et changement, après avoir exercé une fonction de conseil auprès de consommateurs de drogues. Elle a une expérience considérable du travail avec des individus et avec des groupes en utilisant l’Ennéagramme, les chakras, l’écriture, l’art-thérapie, la méditation, la visualisation, la mythologie et le travail sur les rêves. Elle a co-développé ENNEA-JOURNALING : Writing for Transformation avec Elizabeth Libbey et publie une lettre d’informations trimestrielle, Soul Cycling. Joycelyn peut être jointe à soulcycles@aol.com.

Et l’Avenir alors ?

 

 

Question : Que va-t-il se passer dans le futur et que dois-je faire ?

Et l'Avenir alors ? dans PARTENAIRE AVEC LE DIVIN image-153-150x150 Réponse : Il existe un programme, très chers, qui aurait pu être prévu par n’importe quelle personne familière avec l’énergie des nombres. Le cortège de Kyeon aura terminé les alignements du champ magnétique terrestre. A cette date, le nouveau champ sera en place et les modifications pour vos nouvelles habiletés seront terminées. L’année 2003, une année de coefficient cinq (2+0+0+3) qui marquera la fin des alignements, sera donc une année de grands changements. Vous passerez un certain temps à vous familiariser avec les nouveaux alignements qui influenceront les instructions de votre ADN et vous permettront de recevoir des compétences supplémentaires. Simultanément, le champ magnétique lui-même vous transmettra les énergies cosmiques que nous vous avons envoyées pour vous permettre d’atteindre ces temps nouveaux. 

L’année de coefficient cinq après 2003 est 2012 (2+0+1+2) et représente une date capitale. Car l’année 2012 si vous ajoutez foi à votre histoire ancienne et à tout ce qui a été prédit, est la date de la fin des temps. Qu’est-ce que cela peut bien signifier ?

 Certains ont affirmé que cela sous-tend la fin du monde. Cependant cela signifie plutôt un véritable changement, très chers. Nous avons déjà dit cela ? En d’autres termes, au fur et à mesure que la fréquence vibratoire de l’humanité s’élèvera, que les humains de l’ancienne énergie s’évanouiront et que la Terre vibrera à un niveau différent, votre schéma temporel réagira ! Nous avons souvent parlé de la réaction des lois physiques face à l’énergie de l’amour (la nouvelle conscience). Les atomes eux-mêmes changeront, créant un nouveau schéma temporel sur la planète. Si vous avez suivi les informations d e Kryeon relatives aux phénomènes physiques, très chers, tout ceci commencera maintenant à trouver un sens.

 Comme tous les autres aspects spirituels, tout ceci n’arrivera pas brutalement le 1er janvier 2012. Aussi, ne prenez pas la peine d’enregistrer particulièrement cette date. Il s’agit seulement d’un point de repère annonçant le commencement d’un avenir tout à fait approprié pour vous et nous vous communiquons cette information en sachant très bien que vous avez la possibilité de choisir cet avenir ou non.

 L’année 2012 sera donc ce que vous pourriez appeler un point de repère qui se fondra lentement dans la nouvelle ère, pendant que les humains deviendront mieux adaptés pour modifier leur schéma temporel. Aussi, consultez votre calendrier maya et vérifiez ce qu’i annonce pour 2012. Tournez-vous vers le passé afin de voir ce que les historiens spirituels ont écrit à propos de 2012 et vous constatez une convergence entre les informations du passé et celles d’aujourd’hui qui étudient les nouveaux symboles et les mathématiques des cercles. De quoi s’agit-il ?

 C’est l’autorisation du changement. C’est l’autorisation de se diriger vers une nouvelle dimension temporelle, car les êtres de Lumière ne font pas partie de votre dimension temporelle ; lorsque vous élèverez votre fréquence vibratoire afin d’égaler la leur, votre schéma temporel s’adaptera pour faciliter une meilleure adéquation avec eux ;

 « et maintenant, que suis-je supposé faire ? » allez-vous vous demander. « Kryeon, quelle tâche dois-je accomplir ? » L’information que nous vous donnons est toujours la même depuis le début de ces channelings. Prenez soin de vous. C’est tout ce que nous vous demandons. Un seul transformera tous les autres

 Entendez-vous ? Un seul transformera tous les autres. Quoi que vous pensiez de ce qui est en train de survenir dans votre vie et sur la Terre, le plan qui se déroule est beaucoup plus grandiose encore. Votre travail est tellement important. Même en ne guérissant qu’une seule personne à la fois, comprenez bien l’importance du fait que vos guérisons individuelles affectent en définitive de nombreuses personnes. Guérisseurs, vous n’avez aucune idée de la synchronicité impliquée dans ce processus. Persévérez. Elevez votre propre fréquence vibratoire. Soyez circonspects et faites preuve de discernement par rapport à toutes ces choses.

 Très chers, croyez-vous que nous ignorons qui vous êtes ?

Pensez-vous que nous ignorons quelles sont vos épreuves ou ce qui se passe, en ce moment même dans votre organisme ? Ces choses vous sont arrivées afin de vous servir de leçon. Vous gardez au fond de vous certains secrets obscurs dont vous n’avez jamais parlé à quiconque. Croyez-vous que nous l’ignorons ? Et pensez-vous que nous ne connaissons pas ceux qui, parmi vous, se sentent sans défense devant la maladie qui ravage leur corps ? Nous allons vous faire quelques déclarations : Il n’existe rien qui ne puisse être guéri ! Il n’y a pas de problème qui ne puisse être résolu – et toute personne aux prises avec l’un de ces problèmes peut vaincre !

 Ceci est en lien direct avec l’autorisation, avec la conscience de votre propre valeur et provient de votre absolue conviction que vous êtes un fragment de Dieu ! Tout commence dans les profondeurs de votre être. Par conséquent, nous vous invitons à vous « asseoir dans le fauteuil d’or de la connaissance ». Le fauteuil dans lequel Wo fut invité à s’asseoir lorsqu’il fut emmené, symboliquement vers les chambres d’apprentissage. Lorsqu’il pénètrera dans la pièce dorée et qu’il se rend compte que ses guides se pouvaient le suivre, il ne comprit pas, sur le moment, qu’il s’agissait de la pièce de sa propre essence de Soi (relire ici LE RETOUR ..  )  c’est la pièce qui lui inspire la pensée « Je suis digne d’être sur la Terre ». Et comme nous l’avons dit à d’innombrables personnes depuis notre arrivée ici, nous vous invitons maintenant à pénétrer dans cette pièce et à vous asseoir dans le fauteuil d’or. Et le fait de poser ce geste engendrera toutes les autres pièces : la pièce de l’abondance, de la sérénité, de la santé et la pièce du bon contrat.

 Répétez chaque jour : « Je suis un enfant de Dieu et je sui digne de me trouver en cet endroit appelé Terre. Au nom de l’Esprit, je cocrée ma guérison et souhaite que mes vibrations s’élèvent. Dieu, que souhaites-tu que je sache ? » Puis demeure silencieux. Combien êtes-vous à avoir vraiment aimé Dieu ? Peut-être avez-vous éprouvé cet immense amour envers une entité quelconque, un grand maître ? Il est temps pour vous de diriger cet amour en vous-même et de vous aimer ! Il ne s’agit pas d’ego. Il s’agit de vous aimer d’une façon correcte, car cet amour est celui du fragment de Dieu en vous. C’est l’amour de Dieu conservé en vous. En avant ! Il est temps que vous occupiez votre place véritable.

 Ceci est le message de Kryeon. Il a trait à votre élévation par votre propre force intérieure et aussi longtemps que je resterai ici, ce qui représente un laps de temps très long, je transmettrai ce message. Et lorsque vous serez suffisamment nombreux à l’avoir entendu et que vous formulerez l’intention de recevoir tous vos pouvoirs, l’être humain actuel cessera à jamais d’exister et à sa place, apparaîtra l’être de Lumière que vous êtes en train de devenir.

 Chacun de vous est un être remarquable.

Nous aimons chacun d ‘entre vous, très chers ; et il en est ainsi.

Signé Kryeon.

Extrait de la série Kryeon, canalisé par Lee Carroll. TOME 4, page 319 de : Partenaire avec le divin. Aux Editions Ariane. 

Venez rejoindre le forum de Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

La main divine

 

La main divine dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA fad8d3b3-90x150Maitreya déclare : « Même lorsque vous êtes en train de voler, sachez que sans la main divine du Seigneur, vous ne pourriez pas le faire. » Le Soi n’est que le témoin. Petit à petit, le Soi devient conscient de sa maîtrise. Graduellement, le Soi contrôle le mental, l’esprit et le corps. Chacun a sa propre richesse, que personne ne peut lui prendre. Cette richesse, c’est la réalisation du Soi.

Les êtres humains souhaitent que quelqu’un les libère de leur souffrance. Mais seul le détachement peut les en libérer. « Le libre arbitre est la chose la plus importante qui vous soit donnée, et c’est votre destin d’être libres. » L’attachement signifie donc la perte de la liberté. C’est dans le détachement que réside la liberté.

Pendant l’enfance, nous sommes détachés. Mais lorsque nous grandissons, si nous nous attachons, nous perdons la beauté de la vie. Le Seigneur vient à nouveau, dans nos vieux jours, afin de nous libérer. Lorsque le Soi intérieur se libère des contraintes et des tensions inhérentes au processus d’être et de devenir, et qu’il continue pourtant à remplir son devoir d’une manière détachée, il expérimente alors le Royaume du Seigneur dans le coeur. « Lorsque nous ne désirons plus rien, tous les fardeaux de la vie disparaissent. »

Si vous désirez me connaître, affirme Maitreya, vous devez renoncer à tous vos attachements. Cet enseignement est simple à comprendre, mais difficile à mettre en pratique dans votre vie, car vous avez besoin de discipline. Une expérience du Seigneur peut vous aider à développer le détachement. Lorsque le Soi se retire du mental, de l’esprit et du corps, ne serait-ce que momentanément, cette expérience en elle-même est suffisante. Maitreya déclare: « Ceci n’est pas de la philosophie. Je vous apprends des choses vivantes, non pas « du passé, du présent et du futur. » Si vous pratiquez l’honnêteté du mental, la sincérité de l’esprit et le détachement pendant votre vie, vous pouvez m’étreindre totalement en une seule vie. »

Le détachement nous délivre des structures cycliques de cause et d’effet – le karma – gouvernant nos vies. Tant que nous sommes conditionnés, ces structures cycliques se répètent. Dans l’enseignement de Maitreya, tout ce qui a été matérialisé est appelé Prakriti. Ce terme sanskrit fait référence à l’activité matérielle ou à la matière en général. Mais au pluriel, les « prakritis » désignent également les activités humaines qui sont le résultat du conditionnement. Prakriti est votre « seconde nature » qui contrôle actuellement votre mental, votre esprit et votre corps. Sa force diminue lorsque la conscience s’accroît. Tant que vous êtes sous le contrôle de votre seconde nature, vous ne pouvez comprendre l’art de la vie. Maitreya inspire l’humanité à remplir sa destinée, qui est d’être libérée de cette seconde nature grâce à une conscience de soi croissante.

Cet enseignement se trouve symbolisé dans le récit biblique relatif au jardin d’Eden, dans lequel il fut dit à Adam et Eve de ne pas manger le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Dans cette interprétation, le serpent qui tenta Adam et Eve est le symbole des « prakritis », c’est-à-dire du conditionnement – l’opposé de la liberté. Si vous « absorbez » la connaissance, ce qui est un acte possessif, plutôt que d’y faire face à l’aide de votre conscience, qui vous permet de comprendre que vous ne devez pas vous en « emparer », vous n’êtes plus libres.

Quand Jésus prêchait : « Aimez votre prochain comme vous-mêmes », il prêchait également l’honnêteté et la sincérité, car le développement de ces qualités engendre l’amour en vous-mêmes. Les rabbins se plaignirent à Marie que son fils prêchait un enseignement qui ne concordait pas avec le leur. Marie demanda à Jésus pourquoi il enseignait de cette manière. De temps en temps, ils se querellaient. Si elle avait perdu son sang-froid, Marie en serait venue à penser « Mon fils est fou. » C’est cela le conditionnement.

Le conditionnement est comme un oeuf. Une fois couvé, la vie existant à l’intérieur brise la coquille. Lorsque le conditionnement se brise, l’individu éprouve un soulagement. Le conditionnement peut se briser avec ou sans prise de conscience. Lorsqu’il se brise sans prise de conscience, il en résulte un choc qui a une puissance telle qu’il peut détruire une partie de la mémoire. Une gigantesque quantité d’énergie y est emprisonnée, comme dans un volcan où règne une intense chaleur, provoquant finalement une éruption. Le destin du conditionnement est fatalement d’exploser. Nul ne peut rester à jamais conditionné. C’est la raison pour laquelle Maitreya a déclaré : « Soyez détachés, alors vous ne serez pas conditionnés. »

Lorsqu’il y a détachement, c’est le Soi qui utilise l’énergie. Lorsqu’il y a attachement, l’énergie utilise le Soi, et les effets sont alors destructeurs. La création comporte une certaine énergie. Si cette énergie est perturbée, elle peut ébranler notre monde, et même le détruire, affirme Maitreya. Il faut se montrer prudent avec l’énergie. Si vous essayez de la posséder, elle vous détruira. Comment cela peut-il se produire ? Imaginez que vous soyez bon en maths, et que vous ayez la capacité de devenir un mathématicien de premier ordre. Eh bien, sans un certain équilibre intellectuel, vous pourriez devenir un individu déséquilibré. La même chose peut arriver à une personne engagée dans le spiritisme. Cela peut la conduire à l’obsession.

« Soyez détachés et utilisez cette énergie intelligemment. La vie est équilibre et harmonie. »

Après l’environnement, c’est la compréhension de l’énergie qui est la priorité essentielle dans le monde actuel. Pour la première fois dans l’histoire de la race humaine, les individus vont prendre conscience de l’existence de l’énergie dans leur vie. Bien que nul ne sache d’où vient cette énergie, ni ce qu’elle devient après la mort, chacun l’expérimente au cours de sa vie.

Dans des cas extrêmes, c’est l’énergie qui pousse un meurtrier à se saisir d’un couteau et à tuer. Mais le meurtrier, inconscient de l’existence de l’énergie, se demande ce qui l’a poussé à agir. Un autre exemple exceptionnel est celui du yogi qui fait l’expérience d’une soudaine poussée d’énergie créatrice, le conduisant dans ces régions inconnues de la vie où les pouvoirs psychiques lui seront disponibles. Mais le yogi, lui, n’en est pas affecté, car son entraînement l’aide à rester détaché. L’énergie ne le possède pas.

Sans cette énergie, rien ne peut se produire. Sans elle, aucun d’entre nous ne pourrait accomplir sa destinée. De la même manière que l’humanité a pris conscience de son environnement et se met à vérifier la qualité de ses aliments avant de les consommer, car elle a mesuré l’importance de sa santé, elle prendra également conscience de l’existence de cette énergie. Cette énergie doit être comprise. Alors elle peut être utilisée afin d’aider la race humaine. Une fois mise en mouvement, elle peut être guidée et utilisée de manière créatrice.

Cependant, mise en mouvement inconsciemment, comme c’est le cas lors de certaines expériences scientifiques ou psychiques, elle devient destructrice. Des individus peuvent par exemple perdre soudain la raison et tuer. En effet, soumis à la loi de cause et d’effet, de tels événements violents se succéderont avec rapidité. Cette énergie peut conduire le Soi dans des situations où il devient prisonnier du mental. Mais qu’est-ce que le mental ? Ce n’est rien de moins que l’ébauche de la création. Le mental n’est pas personnel. Tout comme l’énergie, il est universel. Pour utiliser une terminologie spirituelle, l’énergie est l’Esprit, tandis que le mental est le Saint-Esprit. Le Maître (c’est-à-dire Maitreya) affirme que le mental peut être comparé à un esprit, car il peut apparaître sous n’importe quelle forme. Il peut se manifester sous la forme d’un être humain, d’un serpent ou du feu. L’intégralité de la création réside dans le mental. Si, poussé par l’énergie, le Soi tombe dans le piège du mental, il est alors emprisonné dans ce cycle d’évolution connu sous le nom de karma (c’est-à-dire la cause et l’effet).

Le Soi doit néanmoins faire l’expérience du mental afin de progresser jusqu’à sa pleine réalisation. Le mental peut bien entendu agir comme le ferait Dieu, et donc contrôler et manipuler l’énergie afin d’accomplir tout ce qu’il désire. Mais ces pouvoirs psychiques ou magiques peuvent être très destructeurs. La conscience s’épanouissant, elle guide le Soi, qui peut alors utiliser le mental, l’esprit et le corps avec intelligence. La clé du salut réside dans l’équilibre entre l’énergie et l’environnement.

(Extrait tiré du livre de B. Creme, La Mission de Maitreya – tome 2)

12345

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...