Lee Carroll et les Enfants Indigo

 

enfants-indigosLes sept livres publiés par Lee Carroll et dont il parle dans l’introduction et la conclusion des Enfants indigo, sans jamais expliciter leur contenu ni même leur titre, ont tous été écrits sous la guidance de Kryeon, un « ange » qui se situe quelque part autour de la ceinture de Jupiter et annonce, à son tour, son grand message d’amour et notre ascension prochaine. Lui aussi indique 2012 comme ultime échéance. En fait, une lecture attentive permet au lecteur déjà réceptif de déceler dans Les Enfants indigo quelques références à la Grande Fraternité extra et intraterrestre. Il y est question des anges et des guides des enfants et une petite mention de Doreen Virtue fait référence à Kryeon : « Alors considérons ces enfants avec les yeux de l’âme et, comme le dit si bien Kryeon [voir les livres précédents de Lee Carroll], rendons hommage à l’ange qui sommeille en eux » (p. 148).

Il suffit de consulter quelques canalisations de Lee Carroll pour se retrouver dans le même univers que celui de Cyrille et Sélène Odon. Rien n’y manque, pas même les survivants de l’ancienne Lémurie, aujourd’hui réfugiés dans le sanctuaire de Telos, sous le Mont Shasta. En fait, les enfants indigo sont nés dans la mouvance la plus extrême du New Age. L’information est abondamment diffusée sur l’Internet par les associations antisecte. Faute de pouvoir assimiler les adeptes de Kryeon à une secte ufologique et apocalyptique – force est bien de reconnaître que le mouvement n’a rien de sectaire mais prend plutôt la forme d’un réseau –, elles dénoncent le danger encouru par des enfants en difficulté pris en charge dans un tel cadre. Un exemple est presque toujours cité : un père de famille de la région de Bordeaux qui a vu sa famille détruite lorsque sa femme s’est trouvée persuadée par un « thérapeute » que leur fils de treize ans était indigo.

Ce cas, qui évoque l’idée d’une manipulation mentale, ramène les associations antisecte sur un terrain mieux connu. Quoi qu’il en soit, une page du rapport 2003 de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) est consacrée à Kryeon et mentionne les enfants indigo. « C’est en exploitant ce concept que Kryeon est parvenu à intéresser des parents d’enfants dits hyperactifs, d’enfants autistes et plus généralement d’enfants dits précoces en situation paradoxale d’échec scolaire… Un fort sentiment de culpabilité est entretenu chez les parents qui sont largement informés que, dans un milieu familial défavorable, l’enfant indigo peut développer des tendances suicidaires.

Le recours à… la médecine classique est disqualifiée car les médecins sont incapables de voir la couleur de l’aura… La rupture avec les pratiques normales et l’isolement par rapport au monde extérieur sont également favorisés… Ainsi l’enfant indigo sera-t-il écarté du système scolaire normal et désespérément seul. S’il est difficile d’estimer le nombre d’enfants touchés par ce phénomène, les idées de Lee Carroll trouvent souvent un écho important dans les médias. Ce genre de discours peut se révéler très dangereux quand il est destiné à des parents qui rencontrent des difficultés auxquelles ils ne peuvent faire face dans l’éducation de leurs enfants. »

En fait, les enfants psychiques sont une autre façon de qualifier les enfants indigo. Et d’ailleurs, le film que vient de signer Twyman s’appelle tout simplement Indigo. Commencé en 2003 et produit par Stephen Simon, spécialiste des films sur la spiritualité, Indigo est sorti le 29 janvier 2005 aux États-Unis dans le circuit de diffusion restreint des films New Age.

Le scénario en a été écrit avec Neale D. Walsch, auteur de la célèbre série des Conversations avec Dieu, qui joue par ailleurs l’un des rôles principaux, celui d’un grand-père qui a ruiné sa vie mais que sa petite-fille indigo va, au cours d’un long périple, amener à la lumière. Selon le producteur : « Des personnes de partout dans le monde sont venues auditionner pour Indigo. Des centaines de milliers de personnes ont rapporté avoir déjà vécu des expériences avec les indigo ou croient à ce phénomène. Cette idée a fait boule de neige et le moment est venu de tourner des films à caractère spirituel. » Signe des temps ? Le film, nous annonce-t-on, a d’ores et déjà reçu le prix du public au Festival du film de Santa Fé. Pendant ce temps, en France, les livres continuent de se succéder : en 2003, Le Mystère des enfants indigo. Ces enfants d’un nouvel âge, d’une spécialiste allemande de la thérapie par les couleurs et les cristaux, Carolina Hehenkamp, qui a également créé en hiver 1999 un réseau international « Der Indigo Kinder Lichtring » (Le cercle de lumière des enfants indigo) pour aider les parents et les enfants, après avoir découvert qu’elle-même était un indigo précurseur. Elle publie la suite en 2004 (les livres sur les indigo semblent décidément toujours aller par deux) : Vivre avec un enfant indigo : conseils et exercices pour une relation détendue, aux éditions Exergue

Alors, au moins…. utilisez votre propre discernement s’il vous plait ! Merci !

Et lisez ce témoignage : http://atsha-voyante-guerisseuse.com/_media/borisaka-lenfant-indigo-qui-vient-de-mars.pdf

par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

 

Telos de l’autre côté du voile

téléchargement (6)

 

1ère partie 

Bonjour, les amis, les enfants.

De l’autre coté du voile, dans les entrailles de la terre, nous sommes du peuple de Telos. 

Quelle préparation magnifique vous avez eu ce soir !

C’est excellent, soyez rassurés, vous ne serez pas perturbés.

Vous avez reçu un enseignement sur l’amour – je crois à votre dernière canalisation – nous sommes heureux qu’elle ait porté ses fruits.

Aujourd’hui – ce soir – nous voulons vous parler du tout et du rien, de l’infiniment grand et de l’infiniment petit, du « Je suis ».

Ne doutez pas, même s’il y a un nouveau – un jeune on va dire – l’apprentissage se fait petit a petit dans les moindres détails.

Vous avancez sur une voix juste, regardez toujours devant vous, le passé c’était hier.

Tant que vous nous le demanderez, nous répondrons présent.

Vos énergies sont belles, et vous avancez dans la bonne direction. 

Le canal est un peu tendu, lâche les épaules . . . laisse venir. . .

Nous sommes très heureux du travail que vous effectuez sur Gaïa.

À l’unisson, cela devient puissant et important, merci d’être à l’écoute de nos messages, merci de partager nos informations, qu’elles viennent par courriers électroniques ou canalisations directes, c’est juste. 

N’hésitez pas à nous demander de l’aide, nous pourrons dire, un entretien.

Vous en avez les moyens.

Le temps se rapproche, le temps ou vous pourrez nous voir parmi vous arrive. . .

Si vous souhaitez être en contact avec nous, formulez votre demande à voix haute, et lorsque vous serez prêts, nous serons là. 

Je dis que vous avez suffisamment « mangé du pain noir ».

Maintenant l’ouverture arrive, le meilleur est devant vous.

Ne changez pas et nous le répétons si vous avez des doutes, adressez vous à nous, nous vous donnerons la réponse. 

2ème partie

 

Pour les personnes qui n’ont plus la joie de vivre ou qui dépriment. 

Ces personnes sont en basses fréquences, en manque d’énergies . . . Ce n’est pas méchant.

Les énergies que vous recevez actuellement sur terre sont puissantes et violentes pour certains êtres, alors les ressentis ne sont pas chez tout le monde les mêmes, et les êtres fragiles peuvent très vite sentir des débordements. . .

La solution – une des solutions car il y en a beaucoup – est la respiration. Le conseil à donner est la respiration rythmique.

Par exemple : on inspire. . . On compte jusqu’à 5 ou 7, au même rythme.

On bloque 2 secondes – pas plus – et on expire sensiblement plus longtemps.

Soit jusqu’à 7 ou 9, puis on bloque à nouveau 2 secondes ou 2 temps.

Et on recommence ainsi de suite jusqu’à ce qu’on en ait assez. À partir du moment où on décide d’arrêter, cela est un signe que c’est suffisant.

Nous recommandons 2 à 3 périodes de respirations dans la journée, et de la durée qui convient. Cela fera lâcher prise et petit à petit, la confiance reviendra. 

3ème partie

 

Pour les gens ne croyant pas au peuple de Telos :

 Nous pouvons dire que le peuple de Telos est effectivement présent.

Même si pour certains il est inadmissible de vivre dans la terre, inadmissible de concevoir les énergies qui sont différentes des vôtres certes, mais qui se rapprochent quelque part, car ici nous avons tout ce que vous avez sur terre, mais amplifié de beauté.

Par exemple, nous avons le jour, la nuit, le soleil, les plantes, la pluie, le travail même ; mais uniquement afin de pouvoir recevoir ce que nous avons besoin ; jamais plus !

Alors que vous sur terre, dans la 3ème dimension, vous cherchez à amasser, et à mettre de côté.

Le pouvoir : il vous est difficile de lâcher le pouvoir, il vous est aussi difficile de renoncer au matériel.

Tant que vous en serez là, il vous sera toujours difficile d’évoluer.

Mais vous êtes humains et vous avez choisi de vivre ce que vous vivez.

Nous vous aimons, nous vous le rappelons.

N’hésitez pas à nous faire un petit clin d’œil.

 

Nous vous quittons les amis, les enfants. . .

Une pluie d’étoiles se déverse sur vous. . .

C’est notre cadeau.

Au revoir.

LE PEUPLE DE TELOS  -  9 octobre 2003 – canalisé par Valentin.

TELOS : La Conscience qui Fonctionne sur le « Pilote Automatique »

 

 

perle pluieLa Conscience qui Fonctionne sur le « Pilote Automatique » ne se Dirige pas vers la Porte de l’Ascension

 Salutations, bien-aimés, je suis El Morya, le gardien de la flamme de la Volonté de Dieu pour cette planète. De l’intérieur du Mont Shasta, Adama et moi souhaitons vous faire parvenir un message d’Amour. Notre message se veut aussi un autre appel à l’éveil, bien-aimés, car nous savons que le temps est court pour chacun d’entre vous.

 Dans son dernier message, Adama parlait d’un état de conscience ou d’une attitude qui entraîne un grand nombre d’âmes précieuses à vivre leur vie sur « l’auto pilote », un état de sommeil spirituel.Dans cet état, les personnes ne désirent pas créer consciemment leur réalité future et mènent une existence sans « attention focalisée » sur les aspirations de leur âme. 

Nous vous aimons tellement, c’est notre profond désir de vous accueillir tous et chacun à la porte de la cinquième dimension vers 2012. Nous ouvrirons alors le portail pour votre entrée et nous étendrons le tapis doré pour votre arrivée ; ce sera pour nous un plaisir extrême de vous souhaiter la bienvenue dans le monde de la Lumière et de l’Amour. Quelle journée exquise ce sera pour nous et pour tous ceux de l’humanité qui traverseront cette porte ! Quelles heureuses retrouvailles pour chacun d’entre nous ! 

Nous préparons une réception grandiose. Plusieurs larmes seront versées durant cette journée ; mais cette fois, bien-aimées, elles seront des larmes de joie et d’exaltation.

 Pouvez-vous imaginer, pour un instant, la joie que vous ressentirez lorsque vous reverrez face à face, consciemment, dans votre corps immortel, les êtres chers qui ont quitté la Terre durant votre vie ? Vous rencontrerez ceux que vous avez beaucoup aimés dans cette vie et aussi ceux, dont vous n’avez plus le souvenir en ce moment, et qui étaient près de vous et que vous aimiez tendrement dans des vies passées. Ce sont des êtres que vous connaissez depuis des millénaires, des amis éternels avec lesquels vous vous êtes incarnés à maintes reprises ou des membres de votre famille d’âme qui vous aiment profondément. 

Pendant que nous vous transmettons cette information, nous ressentons déjà la joie et l’émerveillement que cette journée vous apportera. Les êtres qui vous sont chers ont bien hâte de vous embrasser encore une fois. Ils seront tous près de cette « Porte », revêtus de robe de Lumière et de Gloire, prêts à vous serrer dans leurs bras dès que vous la traverserez. 

Pendant que notre canal Aurelia Louise reçoit ses paroles, des larmes coulent sur ses joues à la seule pensée de rencontrer à nouveau, d’ici quelque temps, les êtres de lumière qui étaient ses parents dans cette vie, et les autres membres de sa famille qui ont déjà fait leur transition de « l’autre côté » pendant son enfance. Ils sont près d’elle en esprit pendant qu’elle écrit et qu’elle essuie ses larmes, ils l’observent et lui envoient leur amour, imaginant avec joie le moment de leur Grande Réunion. Cette journée sera tellement merveilleuse, toute la Création en sera témoin. Je le répète encore, c’est le désir le plus profond de la hiérarchie spirituelle de cette planète et du Dieu Père/Mère de voir chacun d’entre vous se rendre à ce portail et le traverser. 

Notre amour pour vous est si grand que nous, membres de la hiérarchie spirituelle, voulons vous rappeler encore une fois qu’un « code d’entrée » est requis afin d’accéder à la cinquième dimension. 

Plusieurs plaisanteries sont racontées sur la planète mentionnant Saint-Pierre à la porte du ciel qui décide qui peut ou ne peut pas entrer au paradis. Hé bien, mes amis, cette blague n’est pas si drôle ici car elle recèle plus de vérité qu’aucun de vous ne peut l’imaginer. 

Partout où se trouve une voie d’accès ou un portail, soyez assurés que vous pouvez le traverser seulement si vous détenez les qualifications requises. Moi, El Morya, était incarné dans le corps de Pierre durant le temps de Jésus. Maintenant je suis le Chohan et le gardien du Premier Rayon de la Volonté de Dieu pour le peuple de la terre. Ce qui signifie que je suis aussi le gardien de ce portail. 

La Volonté de Dieu, chers amis, est le premier portail à franchir afin d’avancer dans la bonne direction sur le sentier spirituel. Si vous n’êtes prêts à remettre votre ego humain et votre personnalité terrienne à la Volonté de Dieu pour qu’ils soient purifiés et transmués en substance Divine, vous ne déboucherez pas sur un vrai sentier spirituel. La Volonté Divine est le premier portail. Il y en a six autres pour lesquels vous devez vous qualifier avant de pouvoir atteindre la porte de la cinquième dimension pour votre ascension planétaire. 

Afin de pouvoir pénétrer dans le premier portail, il est fortement suggéré que vous preniez mes classes, durant la nuit, dans les Sphères Intérieures (pendant que vos corps dorment) ou celles de mes collaborateurs du rayon de la Volonté de Dieu qui ont offert de m’assister durant ces temps. Vous devez réussir mes examens qui vous sont donnés pendant votre état de veille avant de procéder au portail suivant. Plusieurs d’entre vous qui lisez ce message, avez déjà traversé ce portail dans cette vie ou avant, et certains en ont même traversé d’autres. Nous déplorons le fait qu’un grand pourcentage de l’humanité vive encore sur « l’auto pilote ». Ils ignorent totalement où ils vont, pourquoi ils sont incarnés et n’ont aucun désir de le découvrir. Ils vivent au jour le jour, sans direction consciente, leur esprit et leur cœur éparpillés aux quatre vents, suivant le sentier de la facilité dans un état de sommeil spirituel. 

Nous sommes au seuil d’une magnifique transformation, un événement que l’humanité souhaite et attend depuis des centaines et des centaines d’années ; et pourtant il y a encore un grand nombre d’âmes précieuses dans cette humanité qui ne se sont pas présentées à l’entrée du portail dont j’ai la charge pour demander des enseignements. Moi et mon collaborateur Adama, joignons nos forces pour lancer un autre appel à « l’éveil ». Le temps est tellement court maintenant, nous voulons vous dire que même si vous n’avez pas encore passé la porte de la Volonté Divine, il est possible de vous rattraper et d’atteindre tous les autres portails « à temps » si vous décidez maintenant de le faire. 

Cependant vous n’avez plus un instant à perdre. Vous devez vous réveiller maintenant et commencer à appliquer assidûment les lois spirituelles dans tous les domaines de votre vie, à vivre dans l’amour à chaque jour. Laissez tomber toutes vos peurs et vos idées préconçues de Dieu. Soyez prêts à accepter la Vérité que vous avez cherché à éviter. Devenez le Dieu que vous êtes, en cet instant, en devenant amour dans tout ce que vous dites, faites et pensez. L’amour est le seul raccourci que vous pouvez prendre pour votre chemin vers l’ascension. C’est la plus grande clef ; l’amour de soi, l’amour de Dieu et l’amour pour toute la famille terrienne, tous les royaumes incluant celui des animaux. Aimez et honorez tout ce qui respire la vie du Créateur. 

Laissez tomber tout jugement et adoptez la non-violence. Avec un cœur rempli d’amour, vous pouvez traverser tous les portails menant à la porte de l’ascension… à temps. Soyez assurés que cela ne se produira pas pour ceux qui continuent à vivre en mode « pilote automatique ». 

Ceux qui se rendront à la porte de l’ascension auront passé tous les tests requis des sept initiations et posséderont ainsi les codes d’entrée et seront qualifiés pour l’ascension planétaire. Chacune de ces sept initiations comprend sept niveaux d’épreuves. Auparavant, une personne devait appliquer assidûment les lois spirituelles pendant plusieurs vies avant de réussir une ou plus de ces initiations. En cette époque unique de l’histoire de la Terre, une exemption sans précédent a été accordée qui fait en sorte que chaque âme, par un effort sérieux et persévérant, peut y parvenir en quelques années. Moi, El Morya, je serai présent, dans le rôle de saint Pierre que vous connaissez, ainsi que le reste de la hiérarchie spirituelle de cette planète et vos êtres chers pour accueillir chacun de vous à votre « Retour à la maison ». Je suis votre ami éternel, El Morya.

Extrait des canalisations de ADAMA et Aurelia Louise Jones 

QUI SONT LES LEMURIENS ?

 

QUI SONT LES LEMURIENS ? Champions_Online-52391

La Lémurie est appelée aussi Mu, ou Terre de Mu. C’est une ancienne civilisation qui est supposée avoir existé avant et en même temps que l’Atlantide. On la situe dans le Pacifique Sud, entre l’Amérique du Nord, l’Asie et l’Australie. 
A l’apogée de sa civilisation, les lémuriens étaient hautement évolués et d’une grande spiritualité. Mu, aurait été englouti par une éruption volcanique. Les survivants auraient alors fondé la civilisation Maya. 

 

A l’apogée de sa civilisation, les lémuriens étaient hautement évolués et d’une grande spiritualité. Ce continent légendaire aurait sombré dans l’Océan. Les survivants purent se réfugier dans les colonies de Mu. Malheureusement, il est très difficile de trouver une preuve concrète de son existence. Une légende des Indes rapporte qu’il existait en effet dans l’Océan Pacifique un immense continent qui fut détruit et dont il faut chercher les restes à Madagascar, Ceylan, Bornéo, Java, Sumatra. Poussielgue releva sur une antique carte chinoise un continent du sud comprenant la Nouvelle Guinée, l’Australie, les Îles Océaniennes et jouxtait une autre terre que les Chinois appelaient « la Terre des Perroquets ». Ce continent n’était autre que celui de MU qui faisait pendant au continent des Dravidiens de l’Océan Indien connu aussi sous le nom de Malaisie, lui aussi détruit par un déluge…

  

En 1926, le colonel James Churchward, américain d’origine anglaise, fit sensation en publiant son 1er livre : « Le continent perdu de Mu. » Il affirmait que des tablettes découvertes en Inde et au Mexique, rédigées dans le langage de Mu qu’un vieux prêtre d’Asie lui avait appris à déchiffrer, confirmaient que ce continent avait été la source de toute civilisation, avant même l’Atlantide. Après avoir quitté l’Inde, Churchward chercha d’autres preuves concrètes de l’existence de Mu, au Tibet, en Égypte, en Nouvelle Zélande et à l’île de Pâques. Il raconta avoir trouvé de nombreux textes gravés dans la langue sacrée de Mu. Malheureusement, personne d’autre n’a jamais vu ces plaquettes et le doute subsiste toujours sur les découvertes et les dires de Churchward. 

De toutes les contrées mythiques qui ont enflammé l’imagination de générations de curieux, l’Atlantide demeure sans aucun doute la plus célèbre. Successivement placée à hauteur des Açores, au cœur de la mer Egée ou sur les rivages de la mer du Nord, l’île fabuleuse décrite par Platon dans le Critias et le Timée correspond certainement à une réalité historique, qui demeure difficile à cerner mais n’en apparaît pas moins indiscutable. Cette patrie originelle de la civilisation dont les auteurs les plus divers ont fait la mère de toutes les cultures supérieures qui se sont développées sur la planète, de l’ancienne Egypte à l’Inde aryenne et à 1′Amérique précolombienne, fut cependant précédée, affirment certains, par un autre monde dont ne subsistent plus aujourd’hui que quelques vestiges épars, compréhensibles seulement par les spécialistes de l’espace océanien.

 

Douze mille ans avant l’ère chrétienne ( -12000 ), un gigantesque continent se serait englouti dans les profondeurs du Pacifique : c’est sur cette terre que prospérait l’empire de Mu dont les habitants, essaimant vers la Birmanie, l’Inde, le Mexique, la Mésopotamie et l’Egypte, devaient ensuite jeter les fondements de toutes les grandes civilisations historiques, 1′Atlantide ne jouant qu’un rôle de relais dans cette gigantesque aventure. Quels sont les éléments ou les informations qui permettent à certains savants de considérer aujourd’hui l’existence de Mu comme une probabilité qu’il est impossible d’écarter a priori? Peut-on espérer que de nouvelles découvertes vont venir confirmer les fantastiques intuitions de James Churchward et de Louis Claude Vincent, les deux pionniers de l’histoire muenne? Comment expliquer la disparition catastrophique de ce monde fabuleux qui fut sans doute, de nombreux faits permettent de l’affirmer, la terre où se constituèrent les plus hautes traditions spirituelles de l’humanité?

100516034912731126043593  

Ce continent s’étendait sur 5 000 km du nord au sud, depuis les Hawaii, qui marquent encore aujourd’hui son extrémité septentrionale, jusqu’à une ligne joignant l’île de Pâques aux îles Fidji. D’est en ouest, il s’étendait sur 8 000 km : il était formé de trois terres séparées par d’étroits chenaux, selon la carte étudiée au Tibet. tout au moins. Ce vaste ensemble se présentait comme une immense plaine vallonnée au climat tropical et a la végétation luxuriante. Ce paradis originel était fertile et propice à toutes les cultures. Des villes importantes regroupaient une population nombreuse, évaluée à plus de 60 millions d’habitants au moment de la catastrophe. Mu était véritablement le centre de toute civilisation et les autres foyers de culture n’étaient que ses colonies. Ce vaste ensemble se présentait comme une immense plaine vallonnée au climat tropical et a la végétation luxuriante. Ce paradis originel était fertile et propice à toutes les cultures. Des villes importantes regroupaient une population nombreuse, évaluée à plus de 60 millions d’habitants au moment de la catastrophe. Mu était véritablement le centre de toute civilisation et les autres foyers de culture n’étaient que ses colonies. 

Les habitants étaient divisés en dix tribus et se consacraient à l’agriculture, à la navigation et au commerce. Tous adoraient le Soleil et croyaient à l’immortalité de l’âme. Le peuple dominant était de race blanche, avec des yeux sombres et des cheveux noirs. L’hégémonie qu’il exerçait sur les autres peuples noirs ou jaunes était des plus bienveillantes, sauvagerie et violence étant bien sûr absentes de cet éden enchanteur. C’est ce magnifique ensemble, porteur de la civilisation la plus ancienne qu’ait connue notre planète, qui fut rayé de la carte du monde par une série d’éruptions volcaniques et de raz de marée gigantesques, lesquels firent de ce vaste continent la poussière d’archipels que l’on rencontre aujourd’hui au cœur de l’immensité du Pacifique.

 

Routes, cités et temples furent engloutis dans les profondeurs, et les rares rescapés, incapables de survivre dans un état de sauvagerie à peu prés total, réduits au cannibalisme, disparurent rapidement, sans pouvoir s’adapter a de nouvelles conditions de vie, par trop différentes de celles que leur avait garanties pendant des millénaires une civilisation supérieure.

 

Le souvenir du continent disparu se perdit ainsi progressivement, et seules quelques populations qui avaient été en contact avec lui purent transmettre, par l’intermédiaire de sectes d’initiés telles que celle des Naacals, les traditions et le langage de la civilisation muenne. De nombreux textes, surtout dans l’aire de la civilisation mexicaine précolombienne, semblent confirmer ce scénario effrayant, et Churchward ainsi que Louis-Claude Vincent, son continuateur actuel, les ont soigneusement recensés, mais il est toujours possible de donner une interprétation purement symbolique de telle ou telle description d’une catastrophe. Il va de soi que la découverte de vestiges archéologiques présente plus de crédibilité et peut conforter solidement les assertions des tenants de l’existence passée de Mu.

 

De nombreuses ruines viennent confirmer, à travers les îles du Pacifique, la floraison passée d’une haute civilisation. L’île de Pâques et ses statues constituent sans conteste les vestiges les plus connus et les plus spectaculaires : elles sont au nombre de cinq cent cinquante, constructions cyclopéennes dont l’origine demeure aujourd’hui inexpliquée malgré les tentatives faites en ce sens par les savants officiels depuis plusieurs décennies. Ces constructions colossales ne sont pas les seules qui aient été reconnues sur ce modeste îlot de 118 km2 : un grand temple et des terrasses de pierre imposantes traduisent l’importance d’une activité que l’on ne peut sérieusement attribuer aux Pascuans, découverts par Roggeveen au XVIIIè siècle. Plusieurs tablettes qui ont été déchiffrées révèlent que “ quand cette île a été créée et a été connue de nos ancêtres, la terre était traversée de belles routes pavées de pierres plates. Ces pierres étaient si parfaitement jointes et posées qu’on ne voyait pas les bords… ” et, par ailleurs, que “ cette petite île faisait partie jadis d’un vaste continent traversé par des routes merveilleusement pavées de belles pierres plates ”. 

 

mU…

 

Dans l’archipel Cook, on trouve sur les îles Rarotonga et Mangaia des vestiges de routes, sur des terres où ne se trouve aucune carrière de pierre, ce qui implique que les matériaux utilisés sont venus d’ailleurs. Un autre vestige étonnant est le portique de pierre de Tongatabu, simple atoll corallien, où la pierre est naturellement absente et où nous trouvons un monument formé de trois monolithes imposants, pesant respectivement 70 t pour les deux premiers et 25 t pour celui qui est posé dessus. Ces pierres ne peuvent venir que d’un point se trouvant à plus de 200 milles, et ce que nous savons des navigations polynésiennes exclut que l’on puisse imaginer un transport de ce type sur de pareilles distances…

Les îles Carolines sont particulièrement riches sur le plan archéologique et il est troublant que les tablettes naacales aient justement situé dans leurs parages les premières approches du territoire muen. Le temple de Panape constitue I’ensemble le plus remarquable par ses dimensions et par l’importance des infrastructures telles que routes ou canaux, dont les vestiges sont visibles autour. Par leurs dimensions, les ruines de Panape apparaissent comme celles de l’une des sept capitales auxquelles font allusion les textes relatifs à Mu.

 

Les ruines de Kusai sont de dimensions comparables, et les traditions indigènes évoquent très clairement le passé du “ peuple très puissant ” qui vivait là jadis.

 

Les ruines cyclopéennes de l’île de Lélé ne sont pas moins impressionnantes. De nombreuses pyramides de pierre, dont l’usage demeure un mystère, ont été découvertes dans les îles Gilbert et Marshall. De hautes colonnes sont les monuments les plus fréquemment répandus dans Ies Mariannes, à Guam et Tinian notamment.

 

D’autres ruines sont visibles dans l’archipel des Hawaii et dans celui des Marquises, alors que diverses traditions orales montrent que le souvenir du continent perdu persistait également chez les Maoris de Nouvelle- Zélande; de la même manière, Churchward pense que certaines peintures rupestres daustralie, qui traduisent un degré d’évolution culturelle déjà élevé, ne peuvent être attribuées aux aborigènes très primitifs qui peuplaient la grande île lors de l’arrivée des Européens. Tous ces éléments ont amené Churchward, mais aussi de nombreux ethnologues qui sont loin de le suivre dans toutes ses conclusions, a penser qu’il avait existé une civilisation océanienne unique dont tous ces vestiges témoignent encore aujourd’hui.

 

Si l’on admet l’existence de ‘ancien continent qui occupait le centre de l’océan Pacifique, il convient d’apporter une réponse à la question que pose sa brutale disparition. L’un des spécialistes de l’Atlantide, le colonel A. Braghine, a formulé l’hypothèse selon laquelle un corps céleste vint frapper la Terre dans le Pacifique il y a environ douze mille ans, ce qui aurait entraîné des bouleversements géologiques considérables et déplacé l’axe de notre planète. On sait l’importance des chutes de météorites survenues a l’époque historique : le cratère de Coon Butte, en Arizona, à 1200 m de diamètre, la météorite qui s’est abattue en 1908 dans la taïga de la Toungouska a tout calciné dans un rayon de 20 km autour de son point d’impact et, dans la mesure où de nombreuses sources antiques, notamment égyptiennes et précolombiennes, évoquent un cataclysme de ce type, on peut imaginer qu’il a pu se produire et entraîner la disparition de Mu, la patrie originelle de l’Humanité.

 

La ceinture de feu qui entoure le Pacifique ne serait que la gigantesque cicatrice marquant les limites d’une formidable collision remontant à douze mille ans. Le débat demeure ouvert quant à la réalité historique de Mu : si celle-ci est admise, on imagine le nombre de questions auxquelles il faudra alors répondre ! Les éléments disponibles sont moins nombreux que ceux qui militent en faveur de la réalité de l’Atlantide. Mais il reste sans doute beaucoup a découvrir dans les archipels des mers du Sud…

 

venez également nous suivre sur le forum :http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

LIRE LA SERIE DE TELOS : Canalisations de Aurélia Louise Jones : Révélérations de la nouvelle Lémurie

 

 

83image2

 

 

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...