La guérison et la santé : la trinité

images (11)Maitreya dit: « Je vous ai donné un mental, un esprit* et un corps afin d’exprimer Mon Etre et Mon Devenir, en pensées, en paroles et en actions. Soyez honnêtes dans votre mental (ce qui est la nourriture naturelle du mental), soyez sincères dans votre esprit (ce qui est la nourriture naturelle de l’esprit) et nourrissez votre corps physique avec de la nourriture appropriée. » [Partage international, septembre 1988] 

* En anglais, spirit. Ce mot, particulièrement difficile à rendre en français, signifie notamment ..  » force de vie qui anime le corps des êtres vivants », et « le principe émotionnel fondamental qui motive l’activité d’une personne ». Sa traduction par esprit (au sens de « principe de vie ») est donc approximative, et n’est utilisée dans ce texte que faute d’un terme plus adéquat (NdT). 

La vie est constituée du mental, de l’esprit et du corps. Si le corps physique est affamé, il s’affaiblit et devient malade. Si le corps spirituel est affamé, la personne s’étiole et meurt. Si le véhicule mental est affamé, l’individu ne sait plus quelle direction prendre dans la vie. 

L’honnêteté, la sincérité et le détachement constituent la nourriture normale du mental, de l’esprit et du corps. Si l’évolution naturelle de ces corps est retardée ou entravée par des lois humaines, il s’ensuit toujours des conséquences désastreuses. [PI, jan./fév. 1990] 

Maitreya dit: « Les forces du marché génèrent des richesses au dépend de millions de personnes qui meurent de maladies provoquées par les produits chimiques contenus dans la nourriture. » [PI, juillet/août 1990] 

L’homme n’existe pas seulement sur le plan physique mais également sur les plans mental et spirituel. L’homme a travaillé très dur, a créé un confort matériel, a élaboré des connaissances, mais il a peu prêté attention aux corps mental et spirituel. La faillite spirituelle dans le monde est source de souffrance par maladies, alors que les catastrophes sur le plan physique telles que les tremblements de terre, les explosions ou les meurtres, proviennent de dérèglements existant sur le plan mental. [PI, jan./ fév. 1990] 

Selon Maitreya, de nombreuses personnes, dont celles qui détiennent le pouvoir, ne soupçonnent pas l’existence d’autres dimensions que celle du plan physique. Elles pensent que le monde est gouverné par des lois physiques. Maitreya a demandé : « Qu’en est-il alors des lois contrôlant le plan physique ? » [PI, mai 1990] 

Maitreya déclare : « Pratiquez le détachement dans votre mental, votre cœur et votre corps. L’harmonie entre le mental, le cœur et le corps sera ainsi rétabli. Vous vous trouverez alors guéri. Le sida disparaîtra. » [PI, juin 1988] 

La science moderne ne s’occupe que du monde physique et refuse d’accepter les réalités du mental et du spirituel. Cependant, même un chirurgien qui opère un patient doit attendre le retour à la conscience de ce dernier pour savoir si l’opération a réussi. Où cette conscience s’en est-elle allée ? D’où vient-elle ? Il n’en a aucune idée. Pourtant, là est le secret de la vie, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Lorsque Jésus était vivant, il n’avait pas besoin de laboratoires pour accomplir des miracles et des guérisons. Comment les a-t-il réalisés ? Il le fit grâce à la conscience de la présence de l’Etre suprême autour de lui. C’est cette conscience qui lui permettait d’utiliser les pouvoirs de la création afin de soulager la souffrance du monde. Maitreya a déclaré : « Je me tiens derrière vous. Devenez conscients de mes pouvoirs, et utilisez-les afin de soulager, d’enrichir et d’améliorer vos vies. » [PI, mai 1990] 

De nombreuses mères et leurs bébés sont maintenant atteints du sida. Selon Maitreya, leurs gênes se sont modifiés. Ce type de mutation du corps prend naissance dans le mental, qui peut donc être à l’origine de mutations génétiques. Le corps physique n’est pas l’unique victime. Votre corps est contrôlé par l’esprit (ou aspect de pouvoir) qui, à son tour, est contrôlé par le mental. Le mental est contrôlé par « l’Atma », le Soi, également considéré comme la conscience. Bien que le corps physique puisse ne pas avoir de contacts sexuels directs, si le mental s’abandonne à des activités destructrices, il peut affecter le corps physique et générer des maladies. Si des mutations génétiques se produisent, elles peuvent affecter le bébé. Lorsque le mental et les « corps » spirituels (les structures énergétiques) sont malades, le corps physique en est affecté. [PI, jan./fév. 1991] 

Lorsque vous expérimentez le Soi intérieur et que vous commencez à reconnaître que vous êtes une entité immortelle, totalement distincte du mental, de l’esprit et du corps, vous apprenez à utiliser ces temples du Seigneur de manière créative, en toute conscience. Des guérisons en découlent automatiquement. C’est la raison pour laquelle Maitreya a déclaré que même les individus atteints du sida seront guéris par l’intermédiaire de la prière ainsi que de la pratique de l’honnêteté du mental, de la sincérité de l’esprit et du détachement. [PI, décembre 19881] 

Beaucoup de malades atteints du sida ont rejoint des groupes bouddhistes, ou d’autres centres, et ont appris la conscience du Soi grâce à la méditation. Ils ont appris de cette manière à discipliner le mental, l’esprit et le corps, et à capter les pouvoirs du Soi pour se guérir eux-mêmes. Finalement, ce type d’autodiscipline aidera les chômeurs, ainsi que ceux qui ont sombré dans le crime et la toxicomanie. Le chaos, la corruption et le crime connaîtront une récession dans la société, les individus devenant plus heureux et en paix grâce à l’apprentissage du contrôle de leurs vies à travers la conscience du Soi. (PI, juin 1990] 

Les enfants d’aujourd’hui sont capables de comprendre la relation existant entre le Soi et le mental, l’esprit et le corps, plus facilement que les adultes ne l’imaginent. Même un enfant maltraité, un enfant qui a été malmené et qui n’a personne vers qui se tourner, peut être guéri grâce à cette compréhension. Il peut reconnaître et éprouver que ce qui a été maltraité, que ce soit dans le mental, dans l’esprit ou dans le corps, n’est pas le Soi véritable. [PI, décembre 19881] 

Maitreya a fait don de l’art de guérir à différentes personnes [...] qui ne savent même pas écrire leur nom. Guérir de cette manière ne nécessite pas d’avoir reçu une éducation académique, mais dépend de la conscience de l’individu. [PI, jan./fév. 1990] 

Les véritables guérisseurs spirituels permettent ainsi au Seigneur de travailler par leur intermédiaire, mais restent détachés à la fois de la cause (la volonté du Seigneur) et de l’effet (la guérison d’un individu particulier). C’est la raison pour laquelle il est important de rester détaché à la fois du succès et des échecs. Certains sont guéris, d’autres ne le sont pas. Si vous ne réclamez rien pour vous-même, l’orgueil ne peut s’épanouir et tout est alors orienté selon la loi spirituelle. Ce n’est pas vous qui guérissez, c’est le Seigneur qui guérit. Le Soi connaît ce principe. Pratiquez avec détachement et laissez au Seigneur la charge des conséquences. [PI, décembre 1988] 

Si vous allez répandre cette déclaration à propos de l’honnêteté du mental, de la sincérité de l’esprit et du détachement à quelqu’un dont les mains sont encombrées, que va-t-il se passer ? Cela va lui échapper, car son attention est ailleurs. Mais s’il y a un réel désir de la part de l’individu, alors vous le guérissez. Cette pratique est appelée la « guérison automatique » ; il s’agit d’un art ancien. [PI, juin 1988] 

Les individus venant afin de recevoir de l’aide feront soudain, intérieurement, l’expérience de « cela », c’est-à-dire de la conscience. Grâce à cet événement intérieur, ils éprouveront alors un soulagement. L’idée étant que, une fois ce processus mis en action, les individus participeront eux-mêmes de manière active à l’élaboration de solutions à leurs problèmes. [PI, juin 1989] 

Le végétarisme est le régime alimentaire futur des êtres humains. Manger des viandes rouges, indigestes, engendre des habitudes autodestructrices en accentuant l’instinct animal. Adopter un régime plus léger, constitué de légumes, mais qui peut aussi inclure des oeufs, du fromage et du poisson, augmente la conscience de soi de l’individu. Observez les Etats-Unis, le pays le plus gros consommateur de viande au monde, a souligné le collaborateur de Maitreya. Ils connaissent un grave problème de criminalité et sont obsédés par les armes. [PI, juillet/août 1990] 

Les explosions nucléaires perturbent les éléments de la nature. Les individus dont l’équilibre du mental, de l’esprit et du corps est fragile peuvent être poussés dans leurs derniers retranchements par la perturbation de la structure atomique. [PI, décembre 1988] 

Lorsque vos karmas (vos activités conditionnées) vous heurtent, vous voulez les repousser, exactement comme si en apercevant quelque chose d’inattendu, vous fermiez les yeux. A cet instant, il se produit un effet sur le corps physique. A l’instant où vous devenez conscients (par la compréhension) que ce que vous avez vu n’est pas dangereux, vous commencez à regarder. Votre conscience vous pousse à regarder et vous commencez à expérimenter un état de conscience qui fait disparaître la peur. De l’intérieur, quelque chose a déclenché la première réaction. Ceux qui savent, de l’intérieur, déclencher des réactions dans un organisme, peuvent également rétablir les schémas de la vue de l’intérieur. Si vous ôtez l’état de choc, alors la personne recouvre la vue. [PI, décembre 1991] 

Une nourriture appropriée pour le corps contribue à l’élargissement de la conscience, permettant au Soi et au corps de travailler ensemble. [PI, juin 1989] 

* En anglais, spirit. Ce mot, particulièrement difficile à rendre en français, signifie notamment « la force de vie qui anime le corps des êtres vivants », et « le principe émotionnel fondamental qui motive l’activité d’une personne ». Sa traduction par esprit (au sens de « principe de vie ») est donc approximative, et n’est utilisée dans ce texte que faute d’un terme plus adéquat (NdT). 

 

Source : http://taraquebec.org/m-enseigne.html#Partage

 

Connaître Maitreya


Maitreya est en vous et vous êtes en lui. [Partage international, avril 90] 

Connaître Maitreya  dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA imagesLe message de Maitreya est le suivant : Voici l’une des façons les plus aisées pour me connaître : Soyez honnête dans votre mental, soyez sincère dans votre esprit, nourrissez votre corps avec une nourriture appropriée. Alors votre conscience ira croissant. Lorsque vous faites quelque chose avec détachement, si c’est dans le cours naturel de l’action, je suis avec vous. L’attachement et la possessivité ne sont pas divins. Dans ces cas-là, je ne peux pas être avec vous. [PI, juin 1988] 

Si vous voulez me connaître, vous devez renoncer à tout. Quel que soit votre expérience dans la vie, soyez toujours détaché et vous resterez avec moi, parce que vous n’êtes attaché à rien. [PI, juin 1988] 

Maitreya a déclaré : « Je viens tout d’abord à vous « comme un voleur dans la nuit », afin que vous ne soyez pas trop surexcités. Lentement, à mesure que votre conscience s’éveille, vous pouvez « digérer » ce qui a été « absorbé ». En élargissant votre conscience, vous me connaîtrez. Prisonniers des idéologies en « isme », vous me combattrez. » [PI, juin 1989] 

Jusqu’à présent, j’ai agi depuis les coulisses, de manière dissimulée, afin de permettre à ceux qui détiennent le pouvoir de changer leurs manières de faire et de servir la volonté du peuple. Mais désormais, le moment est imminent où je me lèverai afin que les individus puissent converger vers moi et chercher des conseils auprès de moi. [PI, novembre 1990] 

Maitreya a déclaré : « Me connaître ne demande aucun sacrifice. On doit seulement faire l’expérience de ce qu’est la création. Me comprendre et me ressentir est le destin de tous. Les gourous, les saints et les chefs religieux qui parlent de sacrifice pour réaliser le Seigneur n’expriment pas la Vérité. Me connaître n’est pas se sacrifier. Me connaître c’est se réaliser. [PI, sept. 1990] 

Maitreya dit: « Ne me glorifiez pas. Si vous essayer de le faire, vous ne provoquerez que la confusion et le chaos dans le mental, l’esprit et le corps. Au lieu de cela, sachez que je suis en vous. C’est le Soi qui doit faire l’expérience du Seigneur dans la pensée, dans le discours et dans les actions. » [PI, septembre 1989] 

Maitreya a déclaré : « Regardez en vous et vous vous apercevrez que je suis en vous, vous guidant en permanence. » [PI, nov. 1989] 

Maitreya a déclaré: « Personne ne peut me comprendre, mais on peut faire l’expérience de moi. Je suis celui qui vous défend et vous nourrit. Votre destin est d’hériter de la richesse et de la santé que le Seigneur vous a léguées. Regardez en vous, puis regardez à l’extérieur. Ne craignez personne. » [PI, novembre 1990] 

La dernière fois qu’il vint, il fut crucifié sur une croix. Cette fois, on ne peut encore le trouver, mais cela ne signifie pas qu’il a peur. « Nul ne peut me détruire, a déclaré le Maître aux politiciens. Mon armée est partout, dans chaque pays et dans chaque individu, car je réside dans le coeur de chacun et de tous. » [PI, janvier/février 1991] 

Maitreya affirme souvent: « Je ne veux pas que vous croyiez en moi. Je veux que vous fassiez l’expérience de moi. Les doutes rendent une personne faible. » [PI, janvier/février 1991] 

Maitreya a déclaré: « Ceux qui doutent de moi s’apercevront que je me présenterai devant eux et leur parlerai. Quelques jours plus tard, ils se rendront peut-être compte que quelque chose s’est passé. » [PI, novembre 1990] 

Maitreya poursuit : « Je suis le nectar, je suis le poison. L’immortalité survient lorsque vous réalisez que nous n’êtes ni le mental, ni l’esprit, ni le corps, ni même la force de vie. A ce moment là, vous pouvez prendre en charge votre propre destinée. Vous êtes une étincelle du Tout Puissant. Je suis avec chacun, continue Maitreya, aussi bien avec une prostituée qu’avec un soi disant saint. Je n’abandonne personne. » [PI, mai 1991] 

Maitreya a déclaré : « Je m’intéresse à tout le monde. Le jour où vous ferez l’expérience de ma présence vous connaîtrez la vérité. Le détachement s’accroîtra. Le Soi n’est pas concerné ni par la louange ni par le blâme. Ne faites pas mon éloge. Vous n’avez pas à me faire plaisir. Faites vous plaisir à vous-mêmes en respectant votre Soi. » [PI, octobre 1991] 

Maitreya affirme : « Si vous faites un pas vers moi, j’en ferai deux vers vous. Je vous prêterai ma force. Je suis toujours avec vous. » [PI, mars 1992] 

On a souvent du mal à comprendre que, même si Maitreya se trouve parmi nous, personne ne puisse le faire sortir de l’ombre. Il a lui même déclaré: « Sans déranger quiconque, je choisirai mon moment. » [PI, décembre 1990] 

La onzième heure 

Maitreya dit : « Je viens à la onzième heure pour sauver mes étincelles de vie. Les étincelles de vie sont tout et chaque Soi individuel. Si quelqu’un a des soucis et s’il est un de mes disciples, je viens le consoler et le guider. » (« Mon disciple » , c’est celui qui met en pratique l’enseignement.) [PI, septembre 1989] 

La différence entre la onzième et la douzième heure est telle qu’elle peut transformer le cours de l’évolution. Selon le collaborateur de Maitreya, celui qui vient avec les pouvoirs du Seigneur arrive à la onzième heure pour révéler et racheter. Nous attendons tous. La onzième heure n’est pas loin. [PI, janvier/février 1992] 

« Je viens à la onzième heure, dit Maitreya. Il explique ces mots par le symbolisme des nombres : onze (11) s’entend en tant que un plus un (1+1). Ainsi, « à la onzième heure il n’y a personne excepté toi et moi. » A la douzième heure, la Création commença. Douze (12) se comprend ici dans son sens symbolique de un plus deux (1+2). En réalité, cela fait trois, la Trinité. En Orient, on connaît la Trinité comme Shiva-Vishnou Brahma. En Occident, on la connaît comme le Père, le Fils et le Saint Esprit. Maitreya poursuit: « Quand il n’y a personne excepté toi et moi, tout se dissout autour de toi. Règnent alors la tranquillité, la paix, la grâce. Tout karma (les activités conditionnées) cesse. »

Source : http://taraquebec.org/m-enseigne.html#Partage

L’art de la réalisation du Soi

« Je ne suis pas venu pour fonder une nouvelle religion », affirme Maitreya, « mais pour enseigner l’art de la réalisation du Soi », ce qui n’est ni une idéologie, ni une religion, et cela profitera aux adeptes de toutes les religions comme aux individus qui n’en ont pas. « Je viens à vous « comme un voleur dans la nuit », afin que vous ne soyez pas trop bouleversés. Lentement, à mesure que votre conscience s’éveillera, vous pourrez « digérer » ce qui a été « absorbé ». En élargissant votre conscience, vous me connaîtrez. Prisonniers des idéologies, des « ismes », vous me combattrez.« 

L'art de la réalisation du Soi dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA juan_gris_004-150x150Attribuer à Maitreya, un titre tel que le « Messie » peut conduire à des illusions. Le terme « Messie » a été inventé par la race humaine et déclarer: « Je suis le Messie » peut engendrer des oppositions. Et bien que certains puissent trouver en lui les qualités de Jésus, affirme Maitreya, « ceux qui recherchent en moi un Instructeur sont plus près du but, car c’est ce que je suis » (Message n° 10).

La véritable qualité de l’Instructeur se révélera dans son enseignement: « Le Maître réside en vous. »

Selon les paroles mêmes de Maitreya: « Je cherche à exprimer ce que je suis à travers vous ; c’est pour cette raison que je suis ici. » « Je ne suis pas venu pour créer des disciples », affirme Maitreya, « chacun d’entre vous doit poursuivre son développement au sein de sa propre tradition religieuse. Un véritable disciple respecte les traditions. Respectez vos propres religions, vos propres idéologies, en bref, votre propre forme-pensée et vous connaîtrez le Maître. Même lorsque vous me verrez, ne courez pas après moi car vous me perdriez. Nul ne peut m’accaparer. J’appartiens à tous.

« Si vous me personnifiez, vous n’engendrerez que confusion, chaos et destruction. Si vous faites de moi un objet d’exhibition, vous ne saurez pas qui je suis. Même mes signes ne créent qu’un bonheur fugace. L’instant le plus heureux est celui où vous me percevez à l’intérieur de votre coeur.

« Je ne suis pas venu semer le trouble dans l’esprit des hommes. Lorsqu’ils me connaîtront, pour la première fois, ils découvriront le but de la vie. » Vous n’aurez pas l’impression de mener une existence futile, mais une vie dans laquelle le Maître est en vous et vous guide. Ce sentiment intérieur vous apportera une perspective différente de la vie. Vous apprécierez pleinement la vie. L’accomplissement aura lieu en vous. Tout est en vous. Lorsque cette réalisation se produira, vous n’agirez plus sous l’emprise de la colère. Par le détachement, vous ferez l’expérience du pouvoir de Dieu. Dieu est à l’origine de tout.

« Je ne désire pas que vous croyez en moi. Connaissez-moi tout d’abord en vous. Lorsque vous me connaissez, vous devenez alors conscients de ma présence en vous. Il ne s’agit pas d’une question de croyance. Je ne veux pas que vous m’acceptiez ou me rejetiez. C’est votre expérience intérieure qui compte. Ce que vous expérimentez par vous-mêmes », affirme Maitreya, « est votre richesse, la richesse de votre propre Etre. La vérité vivante est une question d’expérience.

« N’essayez pas de me vénérer », conseille Maitreya. « Si vous me vénérez, vous cherchez à vous dévaloriser. Cela, je ne le veux pas. Je veux que vous soyez égaux. Vous êtes une étincelle de l’Etre suprême. Ne pensez pas que vous êtes inférieurs à moi. « Seul le Soi importe », enseigne Maitreya. « Vous êtes le Soi, « un Etre immortel. » La souffrance est engendrée par l’identification avec tout ce qui n’est pas le Soi. Interrogez-vous : « Qui suis-je ? » Vous vous apercevrez que vous vous identifiez soit à la matière (le corps), soit à la pensée (le mental), soit au pouvoir (l’esprit). Mais vous n’êtes rien de tout cela. Le mental, l’esprit et le corps sont les temples du Seigneur que l’homme habite. A travers eux, le Soi expérimente l’Etre suprême et le Devenir du Seigneur. »

L’esprit, dans la terminologie sanskrite, est Shiv-shakti ou l’énergie. Le mental est Brahma ou l’élaboration de la pensée. Le corps est Prakriti ou la substance matérielle, qui peut également être perçu comme l’activité de la matière. Ces termes peuvent être considérés comme des faits objectifs, mais également être compris comme un mouvement ou un processus.

Le destin du Soi est d’être libre. Considéré sous son aspect liberté, dans son Etre, on le nomme Atman. Limité par le temps et l’espace, dans son devenir, il est l’âme ou Jiva. Le Soi n’est pas l’énergie (Shivshakti ou l’esprit). Le Soi n’est pas l’élaboration de la pensée (Brahma ou le mental). Le Soi n’est pas l’activité de la matière (Prakriti ou le corps). Le destin du Soi est d’entrer dans ces temples du Seigneur et de les quitter à volonté.

Shiva et Brahma peuvent être considérés comme faisant partie d’une trinité qui inclut Vishnou, l’aspect nourricier. Une personne dominée par Shiv-shakti peut accomplir des miracles, mais cependant elle paraîtra renfermée et inexpressive. Quant à une personne dominée par Brahma, elle sera peut-être philosophe, mais elle pourra également se trouver prisonnière de cette activité de la pensée. Une personne dominée par l’aspect Vishnou sera généreuse, même à l’excès, deviendra peut-être un saint, mais cela peut également se révéler être une prison. Durant les années soixante, les hippies réagirent à cet aspect Vishnou. Ils étaient désabusés par le pouvoir (Shivshakti) et par le mental (Brahma).

L’Etre est éternel, le devenir est temporel. Le Soi expérimente les deux. L’Etre et le devenir sont deux modalités différentes. L’Etre est immuable, alors que le devenir est un processus qui se déroule dans le temps et l’espace. L’homme, dans son Etre, est le Soi. Dans son devenir, il est l’âme – le reflet du Soi.

Le Soi est un témoin. Le Soi joue, à son niveau, le rôle du Tout-Puissant. Le Soi est une étincelle du Tout-Puissant. « Il existe des moments où vous sentez une présence derrière vous, en vous, au-dessus de vous, autour de vous. « Cette « présence » est le Tout-Puissant », déclare Maitreya, « il ne participe pas, il observe. Il n’est pas utile de lutter pour atteindre cet état. Chacun a la capacité nécessaire pour cela. Ainsi, lorsque votre conscience grandira, si vous mettez en pratique la discipline du détachement, vous me connaîtrez dans ma totalité. Dès que vous pensez à moi, je suis avec vous. »

Le Soi se fait connaître grâce à la conscience. Le Soi rend le mental, l’esprit et le corps conscients de la réalité, leur permettant d’agir en conséquence. Maitreya a déclaré : « Laissez croître votre conscience. La conscience, associée à l’intelligence, guidera le mental, l’esprit et le corps, ce qui engendrera l’harmonie entre le mental, l’esprit et le corps d’une part, et le Soi d’autre part. » Le Soi peut alors utiliser les forces de la vie pour transformer ce qui l’entoure et effectuer des « miracles ». Le mental, l’esprit et le corps ne sont que des véhicules.

La conscience est la lumière de la vie. Tout acte accompli en dehors de la conscience conduit à la destruction. Toute pensée qui vous conduit à l’égoïsme vous éloigne de la conscience. Il n’y a pas de mémoire attachée à la conscience. La mémoire se situe dans le mental. Tous les soucis et les conflits résident dans le mental, jamais dans la conscience. La souffrance, la dépression, la toxicomanie sont des états du mental. La conscience vous libère et vous permet d’apprécier la vie.

Lorsque la conscience n’est pas encore éveillée, les différents « ismes » contrôlent le mental, l’esprit et le corps, et engendrent des divisions. Ceci est maya, l’illusion. Lorsque la conscience exerce son contrôle et vous guide, les « ismes » ne peuvent vous approcher. La conscience peut même amener un roi à renoncer à son royaume, enseigne Maitreya. Les privilèges divisent, interdisant à l’entité résidant en vous d’expérimenter l’unité. On ne peut toutefois rejeter tous les « ismes » simultanément, car ces idéologies sont des étapes sur le chemin. La conscience contrôle le rythme de l’évolution.

La conscience n’engendre pourtant aucun fardeau. L’individu demeure attentif, immaculé et pur. En étant conscient, vigilant, il trouve la grâce, la paix et le bonheur. Ce sont là les bénédictions du Seigneur.

La conscience sera finalement respectée dans chaque foyer et à l’école comme un don sacré, venant de Dieu, affirme Maitreya. La conscience est la mère de la création. Elle ne peut jamais être divisée ni imposée. Aucun manuel ne peut la décrire, car elle n’a ni commencement ni fin. La conscience peut seulement être vécue. Elle est une graine qui ce trouve dans toute la création et dans chaque individu.

La conscience est universelle. Elle n’ »appartient » à aucune religion, ni à aucun gourou, saint ou politicien. Selon Maitreya, lorsque vous jugez en disant : « J’ai raison, vous avez tort », vous devenez prisonnier de l’attachement. Le Soi doit toujours pratiquer le détachement. C’est de cette manière que la conscience grandira. Le Soi est neutre et exempt de toute souffrance. La conscience protège le Soi. Tout comme le corps a besoin d’être baigné, le détachement est le « bain » du mental et la conscience est le « bain » de l’esprit.

(Extrait tiré du livre de B. Creme, La Mission de Maitreya – tome 2)

Métatron est un « être de totale lumière »

 
gifs etoilesMétatron est le plus terrestre des Archanges, car il fut d’abord un homme, sage et vertueux, que Dieu appela auprès de lui dans le Ciel. Il est richement vêtu et tient une plume dans sa main pour inscrire nos actes dans le grand Livre de la Vie. Il peut nous aider à connaître la vraie mesure de toute chose.
ROYAUME : Archange du Royaume de la Forme
FONCTION CÉLESTE : Scribe du Livre de la Vie où sont notés tous nos actes.
INTERVENTION SUR TERRE : Il nous aide à découvrir la valeur de nos actes; il est le témoin du bien que nous faisons et de l’amour que nous donnons; il nous permet de concrétiser notre aptitude à aimer et à être aimés.

MÉTATRON est le seul Ange des sphères célestes à avoir connu la condition humaine. Sous le nom d’Énoch, il fut le septième patriarche après Adam. On dit qu’il « marcha à côté de Dieu » et qu’il fut emporté dans le Ciel, où il devint un Archange. Les anciens textes hébraïques se sont interrogés sur son éventuelle identification avec la Shekhinah, autrement dit cet envoyé du Seigneur qui arracha le peuple d’Israël à la barbarie. Certains pensent également que ce fut lui qui arrêta le bras d’Abraham alors que ce dernier s’apprêtait à sacrifier son fils Isaac.

MÉTATRON est connu comme le premier et le dernier des Archanges; on le surnomme parfois le Chancelier du Ciel, l’Ange de l’Alliance ou encore le Roi des Anges. Il est chargé d’enregistrer tous nos actes dans le Livre de la Vie, mais également d’apporter son soutien aux projets humains. Il constitue une sorte de pont entre Dieu et l’homme, qui peut lui demander conseil pour connaître la valeur de ses actions. Il nous aide à établir l’équilibre entre ce que nous donnons et ce que nous gardons pour nous-mêmes, afin que nous définissions au mieux nos limites et acquérions un sens précis de notre propre Moi. Ce dernier point est essentiel si nous voulons exprimer pleinement nos potentialités dans ce monde de la forme.

MÉTATRON nous apprend à trouver la juste mesure dans l’amour, le travail ou le plaisir, apportant dans nos existences équilibre, santé, harmonie et sérénité. Il se souvient toujours du bien que nous faisons, même si celui-ci n’est pas reconnu par les hommes. Il est à nos côtés lorsque nous devons déployer des efforts importants pour quelque raison que ce soit (relation affective, renoncement à une mauvaise habitude, lutte pour une juste cause, travail d’équipe, etc).

PRIONS l’Archange Métatron pour qu’il encourage nos entreprises et nous accorde une vision juste de ce que nous accomplissons. Dans nos méditations, demandons-lui de nous faire savoir si nos efforts sont suffisants ou s’il faut, au contraire, redoubler d’énergie, pour nous-mêmes ou en faveur des autres.

* * *
En tant que tel, il est l’expression directe de la manifestation première de Dieu ; il représente la fréquence vibratoire, racine, de l’univers manifesté et c’est ainsi que son énergie généra la lumière qui par densification créa la matière de nos différents corps pour voyager dans les mondes de manifestation dont la Terre.

Métatron est l’archange le plus proche de Dieu.

A ce titre,Il est considéré comme la face visible (accessible) de Dieu car Dieu lui-même étant illimité, toute forme ou image n’est pour lui qu’une limitation !
Du point de vue humain, Métatron comme tous les archanges, est l’expression directe de Dieu !
Certaines traditions Occidentales le reconnaissent comme étant «Le grand architecte» qui au commencement « géométrisa » l’univers.
Lorsque nous nous mettons en résonance avec l’énergie de Métatron, nous percevons la structure interne de l’univers et la splendeur de la création s’actualise en nous.

Métatron est l’Archange le plus éloigné de l’humain.

L’énergie de Métatron se situe au delà de la sphère mentale ; c’est pour cela que les prières qui lui sont adressées restent sans réponse si elles viennent du mental ; seules les prières évocatoires venant du cœur ont une chance de l’atteindre car notre cœur donne accès directement au supra mental qui est la sphère vibratoire de Métatron et de la hiérarchie angélique.

Métatron est un des principaux régents des univers qui constituent l’Univers.

Comme Jésus-Christ, l’archange saint Michel, Maitreya, Urgaya, la Mère divine, Sananda, Melchisédek, Yéshua, Sanat Kumara, Enoch, etc ; Métatron est un des gouverneurs des univers qui forment le grand univers.

Métatron est un des guides supra mentaux de la race humaine.

Métatron est la première émanation de la trinité.

Se situant au sommet de l’arbre de vie, il en est le créateur !
Cet univers dans lequel nous vivons, est une expression des différents niveaux de l’arbre de vie, symbole vivant de la hiérarchie angélique dont Métatron est le couronnement car il est « Kéther » manifesté.
En tant que première personne de la trinité, Il est connu comme « Dieu le père » dans la tradition chrétienne, « Shiva » aux Indes ou encore « Le Grand Esprit » dans la tradition amérindienne.

Métatron est l’Archange des archanges.

A ce titre, il est le premier archange duquel tous les autres archanges ont émané ; c’est pour cela qu’il est naturellement le régisseur du premier ordre angélique : les Séraphins.

Métatron est le créateur du futur.

Il détient les clés et codes (mathématiques, géométriques, quantiques, etc) des mondes futurs et, en cela, il est la « flamme » qui nous conduit de ce monde mortel aux prochains mondes d’immortalité dans la conscience du Christ.
Métatron est le créateur du prochain univers, dont il détient les fréquences lumineuses : dès aujourd’hui, il nous enseigne sur les réalités de demain dans des nouveaux cieux et sur des nouvelles terres.

Métatron est le créateur des véhicules de lumière.

Grâce à son énergie nous réactivons notre corps de résurrection « Merkabah » qui nous donne accès aux différents mondes de lumière de notre multi dimensionalité.

Métatron est le créateur de la lumière qui extériorise l’œuvre divine.

Métatron est le jaillissement glorieux de la volonté divine.

Métatron est la pulsation de la première vague créative de Dieu.

Comme CHRIST et MARIE, Métatron, en plus d’être un « guide sidéral », est aussi un « guide diamant » : ainsi ils forment la Trinité des Trinités au service de la gloire divine.

Puisse la lumière Métatronique nous éclairer à jamais !
Nous sommes les enfants de la Trinité.
En Métatron, nous sommes des lumières vivantes.

Retour à l’accueil de Messages… Terre Nouvelle
Visitez le Site Mère
Terre Nouvelle : Portail sur la Spiritualité

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...