Paroles du Maître d’enseignement

01Bien-aimés de l’Un, je vous salue, soyez les bienvenus, chers lecteurs, soyez accueillis, accueillis dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillis dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchizédech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus de transmutation cellulaire, dans ce processus d’alchimie, dans ce processus de reconnexion à votre Présence Je Suis, dans ce chemin d’ascension.

Humains de la Terre, dans quelque temps, au mois d’août 2015, le premier portail de solarisation sera activé au Mont Shasta, sur cette terre lémurienne, mais aussi sur cette terre de l’ancien peuple rouge, gardien de l’humanité future.

Depuis le mois d’avril, nous avons travaillé ensemble à la fois sur des libérations de l’ancien masculin avec le groupe d’hommes ayant suivi le séminaire sur le masculin sacré et libéré aussi un certain nombre de schémas, de douleurs, de souffrances, dans le corps matriciel des femmes au mois de mai à travers le séminaire sur le féminin sacré avec toutes les femmes qui étaient en présence. 

Ce qu’il ressort aujourd’hui de ces guérisons, c’est que le nouveau masculin et le nouveau féminin sont sur le point de naître, naître renouvelé, naître dans un état de conscience purifié, à savoir que le masculin trop longtemps éduqué par les forces involutives, ce masculin qui n’écoutait pas et ce féminin qui était obligé de se taire, eh bien aujourd’hui, l’homme nouveau est celui qui ne séparera plus le devoir et l’amour, est celui qui sera capable de recevoir l’infinitude que lui offre une femme sacrée. Cette infinitude révèle le paradis, la connaissance, car Ève est gardienne de connaissance, elle est la compréhension, l’assimilation des lois de vie. Et lorsque le masculin se laisse guider par sa Shakti, eh bien, il découvre un monde où le sentiment de haine, de jalousie, où la comparaison, la compétition n’existent pas. Il découvre un monde d’harmonie, de beauté, de compréhension, un monde de coopération. Il y a l’abondance, il y a le respect de chaque règne qui compose le vivant. Il y a la santé, l’harmonie entre les différents éléments, il y a tout simplement des mondes qui vivent en cohésion.

Le nouveau masculin reçoit le souffle sacré de la Mère Divine qui lui donne l’immortalité cellulaire, qui lui donne l’état d’éveillé. Cet état d’éveillé lui dit simplement qu’il a une responsabilité, cette responsabilité consiste à recevoir la connaissance, à ne pas brûler à l’intérieur de cette connaissance mais à devenir une loi vivante, une source d’inspiration, une source d’exploration, une source de révélation et aussi de structurer le nouveau monde, car tel est le rôle du masculin qui protège le rêve de la Shakti, c’est précisément de spiritualiser la matière et de construire le plan du nouveau monde. Mais il ne peut le construire concrètement qu’en se laissant diriger par ce rêve, qu’en laissant grandir en lui ces semences de la Source Première qu’il a reçues de l’amour de la Shakti.

Humains de la Terre, comprenez qu’il n’y a plus aucune séparation, qu’il n’y a plus ces anciennes peurs, ces anciennes frustrations, qu’il n’y a plus ces colères, ces drames, si simplement vous décidez de vivre dans ce « bonheur », à la bonne heure, à être dans cet éternel présent, dans cette conscience d’harmonisation du présent qui vous permettra de maintenir une stabilité dans le monde, car s’il y a un mandat fondamental qui concerne les humanités dans leur ensemble, c’est précisément qu’elles existent pour maintenir la stabilité des mondes.

Vous êtes incarnés et c’est une grâce, une grâce infinie, car aujourd’hui vous avez la possibilité d’aller vers l’immortalité cellulaire, vous avez la possibilité d’élargir votre champ de conscience jusqu’à rejoindre le champ de conscience de vos Aînés, vos frères et sœurs des Etoiles. 

Humains de la Terre, ne vous laissez plus disperser, anéantir par les éléments que vous observez ou que l’on veut vous faire voir dans l’ancienne matrice, car tout cela est pure illusion. Il n’y a qu’une réalité : celle que vous allez créer et elle prendra vie si vos intentions sont pures, remplies d’espoir, si vous développez en vous le courage, la force, la bienveillance, l’humilité. Bientôt vous deviendrez instruments de paix, rédempteurs pour tous les mondes. Vous ne connaîtrez plus ni culpabilité, ni jugement, ni intention fausse, ni certitude liée à votre plan mental.

Aujourd’hui vous ne connaissez pas l’immensité du plan, votre vision est encore trop étroite, alors ne vous perdez pas dans vos initiations, ne laissez pas le mental ou les émotions distorsionnées prendre le dessus. Considérez qu’il y a une Intelligence dans le mouvement de vie, cette Intelligence est amour, bienveillance et la vie prend soin de vous. Il est temps d’apprendre à recevoir ce que veut vous donner la vie. Tous ceux qui croient qu’il faut comprendre, apprendre, prendre, sont dans l’illusion et la souffrance. En réalité, vous n’êtes incarnés que pour manifester l’état de conscience d’amour, vous êtes pure expansion, manifestation rayonnante de la Source Première. En même temps, vous êtes une multitude d’autres éléments, tous ces éléments à l’intérieur de vous se mélangent et il y a parfois des éléments perturbateurs qui parasitent votre vision de la vie. Ne rejetez pas vos ombres car elles vous révèleront la Lumière du cœur, du Sacré Cœur. Ces ombres vous révèleront votre véritable Essence et pour cela, il faut les mettre en cercle, les mettre dans le cercle, dans la respiration du cercle et les laisser s’exprimer.

Imaginez pour cela un cercle de lumière et à l’intérieur du cercle, une sphère d’amour, une sphère de transmutation violette comme un feu purificateur. Et puis, demandez à la partie la plus haute de vous-mêmes, votre Présence Je Suis, de se placer au centre du cercle, dans cette sphère de purification violette. Puis demandez aussi à toutes les parties de vous qui sont en souffrance, qui sont en contradiction, qui sont en révolte, ces parties de vous qui croient encore à ce qui est éphémère, ces parties de vous qui ont des certitudes, ces parties qui sont encore dans le libre arbitre plutôt que dans le libre choix, demandez à toutes ces parties de se placer à la périphérie du cercle et laissez-les s’exprimer une à une, laissez-les vous révéler leurs maux, laissez-les exprimer leurs souffrances. Et puis, ramenez toutes ces blessures, toutes ces incompréhensions au centre du cercle et demandez à la Divine Présence Je Suis qui rayonne cette sphère de lumière violette, de transmuter en amour, en compréhension, toutes ces parts involutives de votre Être, demandez l’ouverture du cœur, du Sacré Cœur et remerciez. 

Soyez dans cette conscience de gratitude, car la gratitude met tous vos systèmes dans cette conscience de renoncement qui dit « que ta volonté soit faite et non la mienne ». Lâchez prise et soyez confiants car la vie prend soin de vous, la vie veille sur vous, la vie est ce courant d’amour infini, la vie est respiration de l’unité sacrée des univers Père / Mère.

Voilà ce que je voulais partager avec vous, chères âmes, chers lecteurs de la lettre mensuelle.

Soyez bénis, soyez accompagnés dans votre processus d’ascension, dans ce besoin d’intégration mémorielle et cellulaire.

OM SHANTI CHAYA

Cliquez ici pour accéder à l’espace d’étude des lettres mensuelles réservé aux abonnés comme Francesca

LA VERITE PROFONDE DE LA VIE HUMAINE

 

164914_589010911123859_1592587316_nLorsque nous parlons du début de la vie humaine, les stades de développement nous permettent de voir facilement pourquoi il existe autant d’opinions et de points de vue différents. La vérité profonde, c’est que le début d’une vie humaine est un processus plutôt qu’un événement>. La vie commence en tant que vie. L’humanité ne peut pas encore créer de la matière vivante à partir d’une matière qui ne l’est pas. Voyant ainsi ce qui se produit dans l’utérus, il est évident que nos cellules sont « vivantes » d’une façon différente à chaque stade du développement.

L’essence vitale du spermatozoïde paternel et de l’ovule maternel contient respectivement la moitié du matériel vivant nécessaire à la formation d’un nouvel être. Quand le spermatozoïde et l’ovule se rencontrent pour former « l’un » de nous, la premières cellules créée par leur union correspond à la définition biologique de la vie en général. Nous sommes donc définitivement vivants  partir de la première cellule de notre existence. Cependant, la source de la controverse porte moins sur la vie des cellules que sur le moment où nous acquérons les qualités que nous considérons comme humaines. C’est ici qu’une connaissance claire de ce qui se produit dans l’utérus et du moment où cela se produit peut nous être utile.

Tandis que les scientifiques travaillent fort pour résoudre le mystère de ce qui active le code génétique, il ne fait aucun doute que cela se passe au stade octocellulaire ; c’est durant cette phase du développement (le stade de l’expression génique embryonnaire) que nous acquérons les caractéristiques héritées de nos parents, les traits renfermant le potentiel de notre future existence. En cette matière justement, une vision unifiée de notre monde pourrait nous procurer une compréhension que ne peut nous fournir la vision isolée d’une seule discipline scientifique. Nous ne pourrions pas bénéficier d’une transgression des frontières traditionnelles qui ont toujours isolé les diverses sciences.

Des découvertes récentes en physique quantique nous démontrent, au-delà de tout doute raisonnable, que nous sommes entourés par un océan d’énergie vivante. Cela veut dire que nous ne pouvons séparer la vie de l’énergie qui l’entoure. Elles existent conjointement. Elles sont en interaction. C’est par cette interaction que nous faisons l’expérience de la vie. L’adoption d’un mode de pensée holistique est peut-être essentielle pour comprendre ce qui se passe lorsque survient l’activation de notre programmation génétique au stade de l’expression génique embryonnaire, et voici pourquoi.

Le champ dans lequel nous baignons – que nous l’appelions Divine Matrice, Esprit Divin ou simplement le Champ – remplit « l’espace vide » entre les choses. La biologie moderne affirme aussi que ce champ fait partie de l’ »environnement » qui entoure les êtres vivants. Il s’agit là d’un concept important quant au moment du début de la vie humaine et de ce qui se produit au stade octocellulaire. L’épigénétique a démontré que si le code génétique inscrit dans nos cellules dit à notre corps comment fonctionner, le signal activant ce code semble provenir de l’extérieur de la cellule. Autrement dit, il provient du champ lui-même.

Nous savons cela grâce au processus de rejet cellulaire, qui est commun après la transplantation d’un organe. Quand l’organe d’un individu est placé dans le corps d’un autre individu, le corps du récipiendaire ne reconnaît pas le nouveau tissu comme étant sien et le traite donc, comme un corps étranger en le rejetant. Une percée s’est produite lorsque les scientifiques ont découvert comment contrer le mécanisme de rejet afin que les organes transplantés puissent bien fonctionner dans un nouveau corps.

Comme nous le savons tous, il n’y a pas de hasard dans la vie et il n’est donc pas étonnant que je sois entré dans la salle au moment même où il un scientifique décrivait un phénomène que j’avais de la difficulté à comprendre. Il était question de transplantation d’organes et des problèmes dont m’avaient fait part des amis qui en avaient subi une.

Sur l’écran placé en avant de la salle, j’ai regardé mon ami Bruce expliquer brillamment que lorsque l’intérieur d’une cellule (le noyau contenant l’ADN) est enlevé de sa membrane originelle et placé dans la membrane d’une autre cellule possédant des récepteurs différents (antennes) à sa surface, différentes portions de l’ADN transplanté sont activées. Le point important, ici, c’est que l’ADN est le même dans les deux cellules, mais que les récepteur différents captent différentes sortes d’informations en provenance du champ qui les entoure. Autrement dit, les deux cellules ont le même programme, mais des antennes différentes accordées au champ environnant. Tout à coup, tout le problème du rejet d’organe est devenu moins mystérieux, de même que certains autres mystères.

Je fournis ici cette information parce que c’est seulement au stade octocellulaire que se produit l’activation génétique. Cela sous-entend que c’est uniquement à ce stade – celui de l’expression génique embryonnaire, environ quatre jours après la fertilisation – que nos récepteurs cellulaires « s’éveillent » et captent en provenance du champ le signal qui les ajuste de manière à produire les caractéristiques qui font de nous des humains uniques.

 retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre de Gregg Braden : Vérité essentielle – Activer la mémoire de nos origines, de notre histoire et de notre destinée aux Editions Ariane

La MEMOIRE GENETIQUE de REPRESSION PROFONDEMENT ENRACINEE

 

images (6)Eh bien, mes maîtres magnifiques, et en particulier mes femmes qui ont été les personnes contre lesquelles ont existé le plus de préjugés – après avoir fait toutes ces déclaration extravagantes qui sont vraies – retournons en arrière et revisitons le domaine des femmes, le fait que les femmes furent l’objet de tellement d’oppression alors que la plus grande Déesse qui ait jamais habité la terre – Terra est une Déesse, pas un homme, car la terre est une immense matrice ; l‘énergie est la matrice de la réalité.

Ainsi, la Déesse, le plus suprême des Dieux qui ait jamais vécu ici, ne fut pas un Dieu mâle ; ce fut un Dieu femme. Les plus grands scientifiques qui aient jamais vécu, les scientifiques qui sont d’importance, sont des femmes. Si Einstein avait été une femme, il aurait admis publiquement la théorie du champ unifié et au-delà. Ce fut son côté masculin qui lui fit rejeter publiquement la théorie de la mécanique quantique de la physique quantique. Le féminin aurait compris cela facilement ;

Pourquoi avons-nous ce problème ? Nous avons ce problème parce que la femme créatrice la plus remarquable, le Dieu  féminin le plus remarquable qui ait jamais été ici, fut en réalité responsable du croisement de l’Homo erectus avec le sperme des Dieux, les œufs des Dieux. Ce fut une femme ; ce ne fut pas un homme. Une femme. Ce sont les hommes qui penseraient seulement en termes de servitudes, alors que la science d’une femme vise la création. Les hommes sont portés à l’oppression. Vous devriez comprendre cela. Vous devriez le comprendre.

Il est donc peu étonnant que l’on parle de la lune comme de l’Enchanteresse. J’en parlais ainsi dans ma vie. C’était une femme. Il est clair que la lune est une femme. Réfléchissez-y. Elle vous regarde, vous la cherchez, vous ne voyez que ses contours. Si vous continuez à regarder, elle commencera à vous montrer un peu plus et encore un peu plus d’elle-même. Et quand enfin elle est pleine e t vous en enivrés, vous êtes grisés à la vue de ses rayons. Et puis elle s’enfuit. C’est une femme. C’est une femme. Il est clair que la lune est une femme. Il est clair que la terre est une femme. La terre n’est pas un homme. La terre est une vaste matrice. Les hommes sont les fourmis sur la matrice. Imaginez un œuf ; la matrice est grande comme cela. Elle est pure nature. La nature est la vérité.

Nous voyons donc maintenant l’oppression qui règne dans une société dominée par les hommes. IL n’était pas dans l’intention de la Déesse que les enfants qu’elle avait créés soient asservis et utilisés. Ce sont seulement les hommes, les Deux hommes, qui en abusèrent ; Les femmes ne le firent pas. Elles sont l’Esprit nourrissant de Dieu. Et, après le départ des Dieux, on voit donc que l’aspect féminin de la mère divine fut totalement remplacé par le contrôle rigoureux du prêtre, le mentor qui parle à son étudiant, le pont menant à Dieu. Et l’on comprend que tous ceux qui avaient été laissés derrière ne savaient rien. Ce n’étaient que des esclaves qui faisaient leur devoir, qui ne possédaient pas la connaissance. Ils servaient c’es tout. Et, quand ils se retrouvèrent seuls, ils transformèrent leurs devoirs en religion car ils ne savaient pas.

Ecoutez-moi. Les femmes ont été traitées comme du bétail, comme des objets sexuels, même quand elles n’étaient que des petites filles. Même chez les petites filles, c’est comme si les petites filles deviennent la propriété des fantasmes sexuels d’un homme quelconque. Et pourquoi ? Il s’agit d’une émotion sexuelle qui a été transmise génétiquement de génération en génération qui fait que les femmes doivent être réprimées à tout prix. Elles doivent être réprimées. Comme vous feriez avec du bétail, rassemblez-les quelque part et servez-vous d’elles, et ayez des rapports sexuels avec elles, des bébés avec elles, sans ne jamais leur donner droit à la parole. Il n’est pas surprenant que ce soit la race la plus réprimée qui soit.

Eh bien vous savez, la sœur de cette illustre famille d’Anu, c’est elle qui était la véritable héroïne de la famille entière. C’est une femme qui était sérieusement dédiées au désir de projeter la vie ici. Il se peut qu’aucune de ses créatures n’ait été issue de sa propre matrice, mais elle prit et mêla le sperme et l’œuf, créant éventuellement, de ses mains aimantes, le parfait Adam. Croyez-vous qu’elle n’aimait pas ce petit garçon ? Elle aimait ce petit garçon, et c’est sous bonne supervision de sa part qu’ils eurent la permission d’être nus. Les femmes ne molestent pas les enfants quand ils sont nus, mais les hommes le font. Ce fut elle qui leur permit d’être nus devant elle et elle les aimait ; Tout changea quand les deux frères entrèrent en conflit.

Ainsi, alors que nous somme s l’aube des changements dans le monde – ils ont déjà lieu dans l’hémisphère Sud et vont atteindre l’équateur et l’hémisphère Nord – je vais vous dire ceci, que à la fin des temps, les enseignements viennent du corps du Christ, oui car je sais tout ce qu’i fit partie de l’initiation de ce professeur du fait que j’ai préparé une partie de son ordre du jour. Et je viens dans le corps d’une femme –une femme – qui est le groupe le plus calomnié dans le monde aujourd’hui car elles ne sont pas naturellement des créatures sexuelles. Elles sont des créateurs, c’est ce qu’elles sont. Du fait qu’elles sont des créateurs, elles aiment car elles créent, et ce qu’elles créent fait partie d’elles. C’est pourquoi elles ont tant d’amour pour leurs enfants.

Les hommes sont plus éloignés. Le chemin est plus long pour un homme, car il doit dépasser la femme vers le haut ; il doit posséder la femme en lui pour s’élever. Il doit posséder cette compassion, cet amour, cette sincérité, ce souci des autres et monter. Il doit comprendre comme le comprend la femme que, parmi tous les actes sexuels qu’elle vit, certains ne sont pas faits pour son plaisir. La plupart sont pour le plaisir de son amant et pour l’occuper. Si l’homme a été une femme, il comprendra comment donner du plaisir à la femme. Mais son acte naturel est de porter des enfants et la responsabilité de cet acte. Une fois qu’elle l’aura fait, elle ne sera plus jamais son amante ; elle sera de nouveau l’amante de l’enfant.

C’est pourquoi il y a tant de mariages adultères. Une fois que la femme a eu des enfants, parce que son amour va à son enfant, l’homme sorte et baise avec d’autres femmes qui sont heureuses simplement du fait de l’enlever à cette femme idyllique qu’elles ne sont pas encore. C’est comme le fait que vous êtes le fruit de la matrice de votre mère et que votre mère a tout fait pour vous – tout – et que vous êtes devenus le centre d’attention dans sa vie. Et puis, il faut en outre faire marcher un mariage chancelant, un mari chancelant, la responsabilité des enfants, la responsabilité de l’amour envers eux ; et il faut aussi descendre dans ce premier sceau simplement pour satisfaire le mari, juste pour qu’il continue à la faire vivre ainsi que ses enfants. Elle mourra plutôt de faim que de voir ses enfants ne pas avoir de lait. Tel est l’amour d’une mère. Très peu d’hommes ont une telle qualité. C’est pourquoi, lorsque les hommes meurent sur le champ de bataille, ils n’appellent pas leur père. Et quand leurs parents meurent, c’est la mère qui revient généralement à eux.

Je suis un être ancien. Je channelle parfaitement au travers de ce corps féminin. C’est un corps que j’ai chois. C’est un corps qui célèbre les personnes envers lesquelles existent le plus de préjugés, les femmes – quelle que soit leur couleur – les femmes, il n’existe aucun doute là-dessus. Et la nouvelle vague aujourd’hui qui insiste pour qu’elles se fassent mourir de faim et soient des porte-manteaux, qui veut qu’elles ressemblent à des petits garçons avec des seins artificiels et des visages artificiels, est l’œuvre du Dieu masculin Jéhovah. Il s’agit d’asservir, de prostituer et de corrompre leur corps au nom d e la gloire, de la fortune et de la célébrité. Cela n’a rien à voir avec un lieu privé ou l’ingéniosité de l’Esprit leur a été accordée à la conception et à la naissance ; c’est pour célébrer la femme avec ses hanches arrondies, son corps doux, ses seins remplis, un toucher doux et qui ne ressent rien de ce que ressent un homme, mais a le sentiment d’être la matrice de la terre – de la terre – puissante, orageuse, d’humeur changeant et merveilleuse. Le temps a des humeurs changeantes, vous savez. Le climat est d’humeur changeante. Ce sont tous des signes de l’influence féminine de la Déesse. 

 retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

  Extrait du livre RAMTHA : « Intervention des Dieux il y a 455 000 ans» aux Editions AdA.

LIENS ENTRE GAIA ET L’HUMAIN

 

téléchargement (3)Salutations, très chers. Je suis Kryeon, du Service magnétique. La famille qui se trouve devant moi est connue. Et je le redis ; je sais tout à propos de ceux qui se trouvent ici ou qui nous lisent. Ils se rassemblent sur le plan intemporel, même si ce n’est pas la réalité qu’ils croient vivre en ce moment. Ce plan intemporel est ma réalité, située dans un état quantique rempli des potentialités de ceux qui, je le sais, entendront et liront ce message. Alors, même si vos présents semblent différents, pour moi, tout est présent.

Je voudrais vous ramener à plusieurs milliers d’années en arrière. Ainsi, les édifices disparaissent et vous retrouvez les autochtones. Vous voyez que pour eux deux choses en particulier ont de l’importance : honorer les ancêtres et honorer Gaïa. Leur attention est portée sur le territoire qui leur donne non seulement de l’eau et de la nourriture, mais l’énergie véritable du sol de la Terre. Beaucoup d’entre vous savent de quoi je parle. Les autochtones n’étaient pas différents des autres indigènes de la Terre, car ils savaient intuitivement que Gaïa est l’énergie de ce que vous appelez maintenant la Terre Mère. Dans ces sociétés plus simples, ils ressentaient les énergies venant de leur alliance avec la planète et les ancêtres.

Je vous dis cela parce que la leçon du jour porte sur la façon dont cette alliance est encore vivante et en transformation. Vous n’en avez pas la même vision qu’eux, mais l’alliance est encore là, de manières qui vous sont mystérieuses. Je vais aider à éclaircir tout cela et décrire son fonctionnement. Alors, ne soyez pas choqués ni surpris si je commence par la biologie moléculaire de l’humain. Il le faut car c’est là que se trouvent les mystères.

Le lien entre Gaïa et l’humain

Voici la prémisse, chers amis : « Il en va pour Gaïa comme pour la conscience. Il en va pour l’ADN comme pour Gaïa ». Il y a ici un partenariat plus grand que vous ne le croyez. Les autochtones ne priaient pas pour que tombe la pluie. Ils ne priaient pas pour obtenir de bonnes récoltes et ne vénéraient aucune déité. Dans leur réalité, ils sentaient la planète et savaient qu’elle fait partie d’eux. Elle était tout. Alors, ils étaient toujours en union avec elle, et l’apparition de la pluie durant les semailles ou le temps des récoltes se faisaient en partenariat avec Gaïa. De plus, ils s’adonnaient à des cérémonies d’alignement, on à des prières de demande. S’ils n’obtenaient pas ce qu’ils voulaient, ils savaient qu’ils étaient désalignés. Aujourd’hui, cet attribut vous manque amis, le processus de cet alignement est encore vivant et fonctionne toujours.

Parlons une fois de plus de votre ADN, en particulier du fait qu’il est unique et qu’il renferme un complément de divinité que les animaux n’ont pas. Les animaux ont plusieurs attributs. Certains sont même conçus pour se réincarner, précisément ceux qui le font pour vous, humains. Mais ils n’ont pas d’âme comme vous ni d’étincelle divine. Leur cycle est un cycle d’amour qui consiste à vous soutenir.

La réincarnation des animaux de compagnie : un système de Gaïa

Voici maintenant une chose dont je parle rarement et que vous devriez savoir : tous les systèmes de la planète tournent autour de vous. C’est un système de soutien des humains, destiné à leur faciliter la vie à mesure que Gaïa réagit à ce qu’ils lui donnent. Si vous aimez un animal, vous savez probablement que sa vie est courte, trop courte. Laissez-moi vous dire que ces animaux dont vous tombez amoureux vous reviendront. L’âme même poursuit l’histoire d’amour et, si vous le voulez, elle est là pour que vous la retrouviez – et c’est un système de soutien par la compassion qui honore cette divinité à l’intérieur d’un humain. Saviez-vous que dans votre ADN se trouve un attribut quantique dont nous discutons depuis de nombreuses années ? Mon partenaire en parlait justement hier.

L’ADN a un champ quantique

La science commence à entrevoir qu’il est possible que la molécule d’ADN ait des capacités d’émettre de l’information. L’ADN serait donc une forme de moteur quantique. Il faut aussi prendre en compte que l’ADN fait partie d’une famille de 100 milliards de cellules humaines qui agissent en unité. Mais en ce moment, la science ne ressent pas encore la pertinence d’étudier la communication entre les molécules d’ADN. Néanmoins, elle découvrira un jour que celles-ci doivent travailler ensemble pour que fonctionne l’intelligence de ce que nous appelons l’inné du corps humain.

L’ADN de toutes les cellules doit fonctionner comme un tout ; De la tête aux orteils, ces molécules doivent suivre un seul ensemble de consignes. A noter : l’ensemble est unique pour chacun, car aucun autre humain sur la planète ne possède son ADN.

Il doit ainsi y voir une communication entre les molécules d’ADN, sinon vous ne pourriez pas fonctionner. C’est là que les gènes sont produits, et c’est là que se trouve l’information vous liant à votre Moi supérieur. C’est là aussi que se trouve le registre akashique. Nous vous le disons donc pour que les physiciens comprennent enfin que l’ADN humain existe dans un état intriqué. Autrement dit, il vibre dans un état permettant la liaison du fonctionnement de l’ensemble.

L’ADN intriqué du corps humain

Un attribut du physique n’a pas encore été discuté. Je vous le livre ici pour la première fois. Lorsqu’il sera découvert, rappelez-vous où vous en aurez entendu parler en premier. Il y a nécessairement plusieurs champs magnétiques qui s’entrecroisent sur le plan de la cellule. Comme le magnétisme est aussi une énergie quantique, c’est ainsi qu’il influence l’ADN. Une magie appelée induction se produit, que même la science ne comprend pas. Dans votre vie quotidienne, vous êtes à même de la constater lorsque l’héliosphère (vent solaire) interfère avec la magnétosphère terrestre, c’est à dire par les aurores boréales. C’est ce qui se passe lorsque les champs magnétiques se chevauchent. Cela dépasse le simple fait de particules solaires entrant en collision avec le champ magnétique de la Terre, car il y a aussi ici transmission quantique d’information.

Aussi, il y a plus qu’un champ magnétique autour de chaque molécule d’ADN, il y a aussi un champ quantique. Elle ne crée pas les mêmes étincelles que pour les aurores boréales, mais plutôt un état intriqué sur mesure ; Les champs quantiques qui s’entrecroisent sont des attributs qui n’ont pas encore été étudiés, reconnus ou mesurés.

Alors, vous verrez que la mécanique de l’ensemble crée autour de l’humain un état intriqué, un champ général beaucoup plus grand que vous ne vous y attendiez. Que pourrait-il se passer dans ce champ de huit mètres de largeur ? Et l’a-t-on déjà vu ? La réponse est oui ! Vous le trouverez dans vos textes sacrés anciens, dans le deuxième Livres des Rois (dans la Sainte Bible). Car, une fois de plus, nous disons que c’est Elisée qui a vu le maître Elie s’élever par sa propre volonté, et sur le sol, son champ luisait, illuminé, et il quitta la planète dans une bulle de lumière, emmené par un véhicule. Elisée donne au véhicule un nom hébreu qui veut dire « conduire ». Cela devin la Merkabah. A présent, vous connaissez son nom, et il est reconnu non seulement par les Anciens des terres spirituelles, mais aussi, à ce jour, par ceux qui ont le don de double vue. C’est le champ quantique de l’humain : la Merkabah.  

Ainsi, la Merkabah est vraiment un champ quantique rempli d’informations structurées. ‘est une matrice prête à être modifiés par un autre champ quantique appelé conscience .

Source : http://francesca1.unblog.fr/  

Texte issu du Livre : « Recalibrage de l’Humanité – Le début d’un nouveau cycle évolutif » – TOME XI de KRYEON aux Editions Ariane 2014 

Nous pouvons en discuter ensemble sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

LE RECALIBRAGE DU LIBRE CHOIX – Partie 1

 

images (1)Salutations très chers. Je suis Kryeon du Service magnétique. Les humains qui viennent me rencontrer sont surtout de vieilles âmes. C’était prévu. Il y a plus de deux décennies, lorsque mon partenaire Lee Carroll a débuté, ces événements rassemblaient des âmes curieuses. Cela a ensuite évolué. C’est le caractère sérieux de la vieille âme qui l’amène dans ce genre de salle ou à lire ces propos. De mon côté du voile, l’Esprit répond aux potentialités. Nous voyons le lecteur de la même façon que nous voyons celui qui est présentement assis ici. Nos voyons des potentialités sous forme de réalité. Cette réalité que nous voyons maintenant vous a amenés à écouter sur place ou à lire ceci et, pour nous, tout cela semble se passer en même temps. Ainsi votre avenir est notre présent.

Dans notre réalité, nous ne voyons pas de règles empiriques, mais des potentialités d’existence. Autrement dit, nous savons qui vous êtes. Vous croyez savoir combien de personnes se trouvent ici, mais vous ne savez pas vraiment ce que veut dire ici, car il y en a beaucoup plus que vous ne le croyez. Votre ici comprend-il l’avenir ? Votre ici comprend-il les futures générations ? Voyez-vous que vous écoutiez ou que vous lisiez ces paroles, quel que soit le moment, c’est une potentialité dans notre présent. 

Arrêtons-nous un moment. Un exercice est en cours, peu importe ce qui est enseigné, quelles que soient les paroles. Ecoute, lecteur : je sais qui tu es. Voici un exercice pratique à ton intention. Avant même de te lever de ton fauteuil, tu seras peut-être différent. Car nous t’envoyons une énergie qui sera reçue sur le plan même de ton ADN et des motifs de ton âme. L’Akash de ton Moi supérieur et l’énergie de ton âme son impliqués. Cet éveil durera le reste de tes vies, car tu prends une décision aujourd’hui. Le libre choix est à ce point important pour un humain. Parfois, l’humain change subitement les choses. Considérez ce que vous avez fait ces dernières années. Des gouvernements inadéquats sont tombés (ou sont en train de le faire) ; des systèmes financiers inadéquats se sont effondrés. Et pourtant, vous continuez à demander : « Où est le changement ? » Il est tout autour de vous, chers mais, mais il est lent et ne date pas d’hier. Alors, soyez patients et laissez les roues du changement tourner à leur rythme.

Le libre choix n’est pas si simple

Le libre choix semble être une notion simple. Pour un humain, il signifie avoir le libre arbitre nécessaire pour choisir. Mais cela est beaucoup plus complexe. On ne peut choisir que ce qu’on croit pouvoir changer. Vous ne pouvez pas choisir ce que vous ne concevez pas. Par exemple, le rat de labyrinthe a le libre choix. Il peut aller où il veut. Mais l’un des choix qui ne sautent jamais aux yeux de ce rat consiste à retirer la matrice. Ce n’est pas dans sa conscience ni dans sa réalité, car  il a devant lui des parois solides qui représentent le labyrinthe. Alors, il se contente de choisir une direction entre les parois et l’énigme qui se trouve devant lui.

Les humains vivent dans une perception dimensionnelle comparable au fait de vivre en noir et blanc plutôt qu’en couleur. On peut dire qu’ils ont toujours eu le libre choix en noir et blanc, sans avoir conscience de  la couleur. Par conséquent, si vous ne percevez pas les couleurs, vous n’allez pas choisir le rouge, le bleu ni le vert. Comprenez-vous ? Alors, imaginez un instant que ces couleurs soient une réalité multidimensionnelle. Par conséquent, l’humain (même s’il a le libre arbitre) ne peut même pas concevoir des choses dont il n’a pas le concept. Il ne choisit aucune couleur, car il n’en connaît pas l’existence. Voilà donc, chers amis, ce qui est en train de changer. Vous allez commencer à voir des concepts qui n’ont jamais été concevables. Préparez-vous à la couleur.

Je vais vous dire brièvement à quoi vous attendre, et certains d’entre vous verront apparaître ces choses rapidement, mais d’autres ne les verront pas avant un certain temps. Je vais vous donner un aperçu sans date. Alors, lorsque vous demanderez : « eh bien cher Kryeon, quand ces choses vont-elles se passer ? » je répondrai seulement : «Oui » Oh, chers amis, elles vont arriver, car nous entrevoyons les probabilités pour qu’elles se produisent toutes. Autrement dit, nous voyons déjà ce que vous manifesterez.

La spiritualité

En premier lieu, la spiritualité. Les systèmes religieux de votre planète sont en train de changer. Cela ne veut pas dire que certains disparaîtront. Ils vont tout simplement changer. Certains des plus grands systèmes spirituels de la planète, ce que vous appelleriez les religions organisées, sont en transformation. Ils vont s’éloigner de l’autorité extérieure pour se diriger vers une autorité intérieure. Cela finira par donner une forme différente de vénération, et comprendra un lent changement des règles, tandis que la doctrine fondamentale restera la même.

La doctrine du Christ a toujours consisté à trouver le Dieu en soi. Les enseignements étaient clairs. Les miracles avaient pour but de fournir des exemples de ce que peuvent accomplir les humains, non d’amener l’homme à vénérer un Dieu. Ainsi, lorsque cela aura été absorbé, les enseignements de Jésus pourront demeurer les enseignements de Jésus. Seule leur interprétation changera.

Les enseignements des grands prophètes du Moyen-Orient (tous reliés les uns aux autres) concernent l’amour et l’unité. Alors, lorsque les paroles sacrées seront redéfinies au moyen d’une nouvelle sagesse, l’humain changera, mais non les paroles des prophètes. En fait, les prophètes deviennent encore plus divinement inspirés et leur sagesse devint encore plus profonde.  Vous allez bientôt perdre un pape. Je n’ai pas de date à vous donner. « Bientôt » pour nous peut vouloir dire quelque chose de plus large pour vous. Celui qui le remplacera pourrait vous étonner. L’église sera en mode survie durant cette période. C’est-à-dire que de moins en moins de gens souhaiteront se lancer dans la prêtrise. De moins en moins de jeunes sont attirés par l’organisation, et le nouveau pape devra effectuer des changements pour garder son Eglise envie. Cela signifie que son organisation demeurera en place, mais avec une perspective plus moderne vis-à-vis de ce qui, pour vous tous, se trouve vraiment dans une nouvelle énergie. Ce ne sera pas le déclin de l’Eglise, mais son recalibrage vers la divinité intérieure, de façon qu’elle corresponde à la vénération des croyants.  Cette situation est avantageuse pour tout le monde. Le nouveau pape connaîtra une période difficile, car la vieille garde sera encore là. Il pourrait même y avoir une tentative d’assassinat, car la vieille énergie est tenace. Voilà pour le premier élément. C’est un changement dans le fonctionnement des systèmes spirituels. C’est un réalignement qui résonne avec une vérité plus forte motivée par une démarche intérieure plutôt que par la notion de prophètes.

Le drame

En deuxième lieu, en contradiction avec tout ce que vous considérez comme étant la nature humaine, les humains vont se mettre à réagir différemment au drame. En ce moment, le drame comporte de l’attrait. Les médias ne savent plus quoi inventer. Ils vous livrent des émissions de téléréalité remplies de drames, comme si vous n’en aviez pas déjà suffisamment. Je veux que vous restiez à l’affût de ce changement, car il vous indiquera que c’est la nature humaine fondamentale qui change. Ces phénomènes actuels finiront par ne plus être attirants. Viendra un moment où, en repensant à cette époque où vous regardiez ce genre de divertissement, vous trouverez que celui-ci était plutôt simpliste.

Ce que vous  considérez comme du divertissement est donc aussi en changement. Vous serez attirés par des choses qui clament l’âme, au lieu du drame qui la confond. Quand vous regardez une émission de télévision produite par les années 1950, l’aimez-vous ? Cette innocence vous paraît-elle banale et risible ? Oui, en raison d’un changement de votre réalité actuelle. Alors, il y aura un véritable changement chez les humains  dans leur façon de réagir au drame. Vous rechercherez plutôt ce qui est informatif et réconfortant. Je sais, certains d’entre vous diront : « j’en doute, parce que les humains restent des humains ». Certains s’y opposeront même en disant : « Dites donc, Kryeon, la plus grande part de  l’humanité, vous l’avez dit, n’est pas composée de vieilles âmes. Alors, elle ne va pas changer avec nous. Comment la majorité des humains peut-elle changer » ? Je vous répondrai ceci : certains phénomènes seront planétaires, mais d’autres n’auront lieu qu’à l’échelle des vieilles âmes. Vous verrez. Mais les graines seront d’abord semées par vous. Alors, ce que vous ferez et ressentirez finira par se constater dans l’ensemble de la population. Comment trouvez-vous à présent ce que l’on montre à la télévision, vieilles âmes ? Vous vous y opposez déjà. Vous voyez déjà la barbarie. Vous voyez déjà ces journalistes qui n’ont aucune intégrité et qui voudraient vous faire peur au lieu de vous informer. Cela va changer. Vous allez l’exiger.

Songez-y ainsi : les vielles âmes sont les graines qui plantent une énergie qui grandira et permettra la production de nouvelles graines. Même les jeunes âmes finiront par avoir une part de ce patrimoine de semences que la nouvelle énergie de la Terre est en train de fournir. Voilà pour le deuxième élément.

Une vie plus longue, mais…

En troisième lieu, voici un bilan. Nous y revenons constamment, car les humains n’y croient pas. Si vous commencez à vivre plus longtemps, certains craignent une surpopulation. Depuis un siècle en particulier, la progression mathématique est exponentielle et cela vous fait peur. Qu’est-ce qui pourrait changer cette progression ?

La réponse est simple, mais exige un changement de mentalité. Vous en arrivez à une civilisation planétaire qui conçoit un nouveau scénario de survie. Au lieu d’entretenir une population de base à qui on a dit d’avoir beaucoup d’enfants pour améliorer la race (la survie à l’ancienne), on commencera à saisir la logique d’un nouveau scénario. La sagesse akashique des siècles va s’immiscée dans un changement fondamental de scénario de survie. Les femmes comprendront qu’il n’y là ni perte ni culpabilité. Vous saisirez vraiment que le nouvel attribut de survie consiste à restreindre la taille de la famille, sinon on risque de la perdre. De plus, comme nous l’avons déjà dit, même ceux qui refusent pour l’instant la régulation des naissances comprendront comment naissent les enfants (blague du Kryeon).

Une partie de la Nouvelle Afrique sera le fruit de l’éducation et de la guérison, puis d’une croissance démographique nulle, tout comme dans une partie des pays industrialisés. Ceux qui sont actuellement enchaînés à une doctrine religieuse verront vraiment que celle-ci a changé en ce qui a trait à l’aspect famille et société. Ensuite, ils pourront faire le choix libre qui convient, même au sein de l’ordre établi de la religion organisée. Voyez-vous, les choses vont changer là où le bon sens dira : « Il serait peut-être utile à la planète qu’on n’ait pas d’enfants ou qu’on ait un enfant unique ». Puis, l’évidence : « Je vivrais peut-être mieux, du point de vue de l’économie et de la conscience, avec un enfant unique. Tous auraient alors une meilleure vie ». Restez à l’affût de ces changements. A ceux d’entre vous qui sont imprégnés des doctrines traditionnelles et qui trouveraient cela impossible, j’offre le prochain pape [Kryeon sourit]. Si vous croyez inévitable la procréation sans contrôle, je vous encourage à consulter les statistiques des pays industrialisés sur cette question. Voilà pour le troisième élément.

Source : http://francesca1.unblog.fr/  

Texte issu du Livre : « Recalibrage de l’Humanité – Le début d’un nouveau cycle évolutif » – TOME XI de KRYEON aux Editions Ariane 2014 

Nous pouvons en discuter ensemble sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

INFORMEZ QUI VOUS ETES de votre décision

 

Mes enfants.

images (18)Pour que votre décision consciente trouve sa concrétisation ans le plan physique, il vous faut interroger vos autres vous-mêmes, c’est à dire tous ces aspects qui évoluent dans les autres dimensions et que vous ne pouvez plus ignorer dans les temps actuels, temps d’exception.

Mais en premier lieu, il est surtout bon de les informer de cette décision. Il existe en vous un aspect qui est celui que vous nommez l’inconscient. Cette partie-là, particulièrement importante, vit, s’exprime et se manifeste en provocant des événements dans votre vie. Et elle le fait en fonction de ce que vous avez déposé en elle tout au long de votre existence. Vous, mais aussi votre entourage, votre environnement, et tout ce à quoi vous avez porté votre attention. Ce qui y est présent aujourd’hui a commencé d’être déposé dès vos premiers jours ; par les premières paroles que vous avez entendues et qui se sont inscrites de façon quasi indélébile sur cette matrice de l’inconscient. Puis par  celles qui ont suivi au cours de votre croissance, par l’éducation que l’on vous a transmise, les certitudes que l’on vous a parfois imposées, telles certaines croyances ou philosophies toutes prêtes à être consommées par votre mental. Vous y avez ajouté vos propres pensées, y compris celles que vous croyez vôtres qui sont peut-être fortement influencées par les autres. Vos actes aussi, depuis les plus intimes, les plus banals ou les plus simples jusqu’aux plus élaborés ont continué d’imprimer dans ce subconscient ce que vous étire, ce que vous vouliez être, puisque chacune st ce qu’il fait.

Ainsi, à l’heure où vous lisez ces lignes, il a enregistré tout, absolument tout ce que vous avez vécu. Il est donc aujourd’hui une fidèle image de vous-mêmes et la reflète dans votre vie quotidienne par les événements ou par les réactions de votre « caractère » ou de votre « personnalité ». Nous pouvons dire que, par votre vécu dans cette incarnation, et les précédentes également, vous ave en quelques sorte programmé votre subconscient ; Il en résulte que, dans une situation donnée, il réagira toujours selon un schéma donné, un schéma que vous lui avez vraiment inculqué, volontairement ou non, et qu’il a accepté et qu’il répète sans arrêt.  Car il ne possède pas en lui-même de pouvoir créateur :  il ne pense pas ni ne réfléchit, il ne prend aucune décision ; il manifeste tout simplement ce que vous lui avez demandé et de la façon dont vous l’avez programmé. C’est ainsi que, si depuis votre plus tendre enfance, vous avez par exemple l’habitude de prendre un café après votre réveil pour bien commencer votre journée, il a enregistré cet acte répété maintes fois comme une exigence de votre part, ou un besoin que vous avez vraiment inscrit en lui justement au moyen de cette habitude. Résultat, si un jour vous vous trouvez hors de chez vous et que votre hôte vous propose pour le petit déjeuner un thé, parce qu’il ne dispose pas de café, votre journée sera mal engagée et vous ne serez pas vraiment en paix ou détendu. Par ce mal-être, votre subconscient rappelle que votre besoin de boire un café au petit matin n’est pas satisfait.

Vous trouvez peut-être cet exemple bien futile ou gère approprié… En êtes-vous vraiment certains ? Mes enfants, je vous invite à remplace le café par autre chose. Vous avez bien d’autres habitudes ? Non ? Par exemple, n’avez-vous pas remarqué que vous aviez toujours la même réaction face à un type d’événement donné, ou toujours le même sentiment lorsque vous vous trouvez en compagnie de tel type de personnes, etc. Cet exemple simple veut uniquement vous montrer un fonctionnement valable dans toutes les situations.

Bien sûr, le but de ce message-conseil n’est pas de vous sermonner ou de vous demander de travailler sur vous-mêmes, plutôt de vous expliquer comment agir en vous-mêmes. Mais avant d’en arriver là, je voulais que vous preniez la mesure d’une programmation malgré vous et du fait que vos réactions sont souvent instinctives, pour ne pas dire épidermiques. Trop souvent, vous réagissez alors qu’il faudrait agir. Voyez-vous la différence ? Réagir est un acte incontrôlé, agir est un acte conscient. Régir signifie tout simplement renoncer au maître que vous êtes. Je vous propose donc de le retrouver, si vous le voulez bien. (autre article)

Avant d’entreprendre quoi que ce soit, il est juste que vous vous serviez de l’un des outils à votre disposition qu’est le mental. Le mental, dans ce cas présent, doit être utilisé prou réfléchir intérieurement ce que vous voulez, pour le formuler clairement aussi. Mais également pour vous permettre de savoir ce que vous souhaitez vraiment. C’est aussi un obstacle dans le sens où peu d’entre vous énoncent leurs souhaits, encore bien moins nombreux sont ceux qui le font avec suffisamment de clarté et d’intention pour être compris par leur entourage physique et multidimensionnel, et enfin, beaucoup n’ont jamais décidé de ce qu’ils voulaient vraiment. Le résultat est qu’ils oscillent beaucoup au gré des humeurs et des événements. Alors, je vous demande de bien vouloir prendre tout votre temps pour faire le bilan de votre vie. Je ne parle pas de ce que vous avez vécu hier ou l’année dernière, mais plutôt d’effectuer un constat honnête de là où vous en êtes aujourd’hui. Vous le faites avec vous-mêmes, dans votre intimité intérieure, alors qu’il vous plaît, allez-y à fond, totalement, sans rien vous cacher.

Ce constat consiste à regarder sous tous ses angles ce qui est dans votre existence et à déterminer ce que vous voulez conserver et ce qui ne vous convient plus. Je ne vous demande pas pour l’instant d’essayer de comprendre pourquoi telle chose ne va pas, ou comment vous en êtes arrivés là. Car vous auriez forcément tendance à entrer soit dans la victimisation, soit dans la culpabilité et il vous faudrait alors beaucoup de travail sur vous-même pour sortir de cet état d’esprit. D’ailleurs, le travail sur vous-mêmes, vous l’effectuez depuis bien longtemps, n’est-ce pas ? Je dirais même depuis des vies. Cela a eu son utilité, cependant les temps ont changé. Ceux d’agir en vous sont là. Ce n’est pas demain, c’est maintenant. Mais revenons au constat. Ce que je vous demande, c’est que vous ne le transformiez pas en un quelconque jugement ; Je vous invite à rester dan la simplicité et à oser voir et accepter sans remords, ni regret ni reproche e ce qui ne vous convient plus dans votre existence ; Le voir, mes enfants, tout simplement.

Une fois que vous aurez déterminé ce qui ne va pas dans votre vie, pensez, non pas à la façon d’y remédier, mais plutôt à ce que vous aimeriez voir apparaître dans celle-ci à la place. Car le but de cette expérience n’est pas de vouloir guérir un quelconque symptôme, mais d’agir selon une loi élémentaire de votre univers ; dans celui-ci, deux objets ne peuvent pas occuper la même place au même moment. Ils peuvent se trouver l’un à côté de l’autre, mais en aucun cas dans le même espace. Ainsi, cette loi vous autorise à éliminer ce qui ne vous convient pas en le remplaçant par ce que vous désire. Petit exemple : croyez-vous que vous guérissez d’une maladie ? En vérité, lorsque vous pensez être guéri, c’est tout simplement que vous avez su la remplacer par la bonne santé. C’est aussi simple. De même, vous ne croyez pas que vous pouvez réparer votre passé, puisque ce qui a été le sera forcément pour toujours. Eh bien, je vous le dis, remplacez-le par l’instant présent et il ne vous tracassera plus jamais.

Pour cette expérience, il n’y a aucune limite quant à ce que vous pouvez choisir d’éliminer définitivement de votre existence. Ce peut être un mal-être intérieur, une difficulté relationnelle, une maladie comme je l’ai précisé, une dépendance affective, mentale, toxique ou autre. Je n’étendrai pas la liste davantage, vous pouvez le faire vous-mêmes, mes enfants. Je l’ai juste ébauchée pour que vous sachiez que rien, absolument rien de ce qui est dans votre vie n’est désespéré. Bien au contraire, si vous le vivez, c’est que la solution est déjà dans votre main. Une petite chose encore. Lorsque vous aurez parfaitement déterminé ce que vous voulez voir partir, ou plutôt ce que vous voulez voir se manifester dans votre, vie, considérez aussi les effets que cette transformation peut engendrer. Par exemple, si vous travaillez dans un environnement professionnel conflictuel, que dans cette entreprise il ya un nombreux personnel, et que votre décision est de pouvoir exercer votre profession dans le calme et l’harmonie, il vous faut être conscients que la satisfaction de cette décision peut vous entraîner à changer d’employeur, à passer peut-être par une période de chômage, etc . Pourquoi cela ?

Si nous reprenons cet exemple concernant la profession il y est précisé que dans votre entrepris il y a de nombreux employés. Or, comme vous, ces employés possèdent leur libre arbitre. Au même titre que vous avez le droit divin de prendre une décision pour vivre ce que vous voulez, eux aussi. Ainsi, sachez que pour que votre décision se concrétise, les énergies divines de création à votre disposition qui la mettront en œuvre n’iront pas à l’encontre de la liberté et des choix d’autrui. En conséquence, pour concrétiser votre demande, elles utiliseront des canaux qui pourront parfois vous surprendre ; Il vous faut savoir ce qu’une décision peut entraîner, pour la prendre en conscience ou y renoncer. Si vous la prenez, sachez que les voies empreintes par les énergies créatrices seront toujours les plus respectueuses de l’existence des autres, les plus courtes et les plus efficaces possible.

Une dernière chose pour compléter ce que je viens de dire. Dans cette préparation à cette expérience, je vous demande uniquement de choisir ce que vous voulez vivre, tout simplement, sans dire comment cela doit se réaliser. Je pense que vous avez compris pourquoi. Interroger vos autres vous-mêmes multidimensionnels, les informer de votre décision, agir de l’intérieur ou retrouver le Maître que vous êtes est une seule et même chose énoncée avec des mots différents. Donc choisissez en fonction de votre propre ressenti la formulation qui vous convient.

Extrait de « Au cœur de l’Amour » transmis par Hilaïhi 2012- - recopié par Francesca  aux Editions HELIOS

L’Amour et la Lumière

 

images (8)Le mot Amour est très présent dans vos échanges, qu’ils se fassent par le verbe prononcé ou écrit. Cependant, ce que je voudrais aborder dans ce message, c’est tout autre chose que ce que vous concevez, bien que, dans l’absolu, il n’y ait aucune différence. Cependant, vous cheminez dans un monde dimensionnel, avec des plus et des moins, avec des définitions ou des étiquettes pour nommer ce qui est vous et ce que vous prétendez ne pas être vous, ou plus simplement pour reconnaître ce qui vous entoure. Je vais donc me livrer à un petit exercice de séparation de l’unité. Mais, gardez bien à l’esprit qu’il s’agit d’une nécessité pour me faire comprendre et essayez, comme moi, de rester tout de même dans la reliance qui veut que tout est Un. Sachez aussi que ce ne sera qu’une approche vous permettant, si vous le voulez, d’entrer dans une compréhension plus juste de l’Amour. Une simple approche pour que vous ne vous ancriez pas dans cette information qui en appellera d’autres.

Lorsque je vous écoute, vous prononcez également très souvent le mot Lumière. Mais pour vous, mes Amis, qu’est-ce que la Lumière ? En avez-vous une idée, aussi vague soit-elle ? Voilà une question à laquelle il n’est pas aisé de répondre, je le reconnais. Et, quand vous vous y essayez, je remarque que votre réponse est toujours un autre mot qui n’a guère plus de définition que celui sur lequel je vous interroge en ce moment. Comme un serpent qui se mordrait la queue.  La plupart du temps, vous utilisez le vocable Lumière pour vous référer à ce que vous dites être les valeurs les plus hautes, les plus spirituelles et les plus divines. Or, pour ce qui me concerne, et dans mon esprit qui est tout entier dans la reliance multdimensionnelle, rien n’est plus haut, plus spirituel ou plus divin que quoi que ce soit d’autre. De plus, très souvent, vous faites des mots Lumière et Amour des synonymes, leur donnant un sens quasi identique. Alors, je vous le demande, lorsque vous parlez d’Amour, de quoi parlez-vous ? De même pour la Lumière ?

Vous souvenez-vous de ce qui vous a été dit concernant l’incréé et la Source ? Je vous le rappelle brièvement : vous avez pu y lire que la Source était en quelque sorte le point de passage, ou l’interface entre l’Incréé et le créé, à savoir les mondes manifestés. D’autres préfèrent le terme matrice dans le sens où elle donne forme à l’Incréé, mais qu’importe. Il a été également précisé que vous confondiez quelque peu la Source avec Dieu, c equi avait pour effet de vous limiter et vous faire tourner en rond comme vous le daites avec la Lumière e tl’Amour.

Ce que je veux vous expliquer, c’est que vous pouvez calquer le smots Amour et Lumière sur ce qui vous a été expliqué au sujet d el’Incréé et du créé, mais avec une petite différence. Dans ce nouveau tablau que je vous propose, c’est vous qui devenez la Source. Ains, placez l’Amour dans l’Incréé et voyez-le passer et s’écouler, par la Source que vous êtes, dans l’univers manifesté où il devient créé et prend alors le nom de Lumière. Nous sommes à son image.

Je vous rappelle les paroles prononcées à Moïse : « Je suis Celui qui est ». Cette formulation ne souffrait ni commencement ni fin. Je suis es Incréé et il est l’Amour. En d’autres termes, l’Amour c’est être. Comprenez-vous mieux pourquoi nous vous disons : Soyez. Et quand nous vous invitons à être, c’est avec tout ce qui vous caractérise, donc aussi bien avec ce que vous considérez comme vos plus ou vos moins. Je vous le rappelle, vous êtes une expression unique et originale de l’Amour, donc de Celui-Celle qui est, et refuser la moindre chose de vous-même, c’est refuser cet Amour. Dans ce cas, comment pourriez-vous devenir cette Source qui transforme sur ce monde l’Amour en Lumière ? Comprenez, en lisant cette dernière phrase, combien il est vain de demander de l’Amour ou de la Lumière pour vous ou pour les autres. Il ne peut vous en être donné davantage puisque vous êtes totalement cela. Tout ce que vous avez à faire pour le vivre pleinement, c’est d’être Celui-Celle qui est, donc vous : Robert, Ghislaine, Amadou ou Francesca. Soyez simplement cela et l’Amour s’écoulera librement en vous et deviendra une Lumière unique et originale, celle que vous êtes venus rayonner sur la Terre.

Avez-vous remarqué que les gens qui vous attirent, ou qui vous repoussent fortement parfois, sont ceux qui ont de la présence. En d’autres termes, ceux qui assument ce qu’ils sont, et quelle que soit l’opinion que vous avez au sujet de leurs actes, car cela est autre chose. Mes Amis, ce charisme n’est rien de moins que leur Lumière personnelle. Parce qu’ils sont ce qu’ils sont, leur essence incréée – l’Amour – coule librement en eux et devient Lumière que vous pouvez ressentir en leur compagnie. Cette Lumière peut être percutante ou plus discrète, c’est d’une part une simple question de choix ou de mission qu’ils ont acceptée dans cette dimension. C’est, d’autre part, parce qu’il n’existe pas deux Lumières exprimée semblables. Celle-ci peut vous plaire ou pas, c’est alors une question  e résonance avec ce que vous êtes personnellement. Mais elle laisse une empreinte à celui qui la croise et, quoi que vous ressentiez intiment, sachez que ces êtres sont dans l’acceptation de l’Amour qu’ils véhiculent. Ils sont vraiment vivants d’Amour.

Je vous rappelle maintenant les paroles de celui qui fut Yéchoua : « Je suis le chemin ». Elles sont importantes car il a montré durant son passage, à l’époque, de nombreux visages, bien que ceux-ci ne soient pas toujours relaté dans vos textes sacrés. Ces visages sont en particulier ceux d’un homme en incarnation, tout simplement, avec des peurs, des colères et des incompréhensions. Il a vécu tous ces sentiments pour vous signaler que vous étiez semblables à lui. Il les a choisis pour vous dire que le chemin, c’est d’être, être ce que vous êtes vraiment dans l’instant où vous l’expérimentez. Puis, ensuite, i a pris d’autres visages, ceux du Maître qu’il a toujours été, pour vous montrer ce que vous pouviez devenir en assumant votre rôle humain : un maître incarné. Il a pris le visage de la force du Père, celui de la Foi qui déplace les montagnes, celui de la Lumière accomplie qui l’a conduit à l’Ascension.           

Mes Amis, vous vous êtes créés parfaits, avec des outils parfaits pour votre rôle particulier. Votre lumière est votre Amour unique et original en action dans les dimensions. Si vous trouvez que vous ne possédez guère de Lumière, c’est peut-être que vous lui faites obstacle en essayant d’être autre chose que vous-même. Car l’Amour est l’état du soi, être soi est l’acte divin, et la Lumière en est le fruit.

Extrait de ADONAI (page 115) transmis par Hilaïhi 2012- aux Editions HELIOS

Une spiritualité de la Terre



Pamela transmet la Terre

Traduit de l’Anglais par Christelle Schœttel

Une spiritualité de la Terre dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE 1vChers amis, je suis la voix de la Terre. Je vous accueille tous avec une grande joie ! Je suis ici avec vous, en vous et dans tout ce qui vous entoure et cela crée un lien très fort entre nous. Je vous aide à exprimer votre âme à travers votre corps, à travers la matière. Ensemble, nous célébrons une danse, une danse du Ciel et de la Terre, une danse de l’âme et du corps. Mais pour beaucoup d’entre vous actuellement cette danse est devenue une lutte, un effort laborieux. Être humain est devenu un combat pour la survie et cela me fait de la peine. Il y a en moi un désir ardent de vous recevoir et de jouer en interaction avec vous dans cette brève vie sur Terre. Danser, être en joie, et permettre pleinement à votre être intérieur, à votre Lumière stellaire, à l’être divin que vous êtes d’être ici et de vivre l’aventure de l’incarnation.

Vous êtes descendus dans ma sphère et vous avez revêtu un corps de chair et de sang. Pourquoi avez-vous fait cela ? Quelle est l’importance, la signification de cette aventure ? Finalement, c’est par amour que vous le faites. Par amour, vous êtes nés de la Matrice divine, d’où vous êtes sortis pour un long périple ; vous, en tant qu’âme unique, pour découvrir et vivre la totalité de la création qui est riche de potentiels. Vous avez choisi de venir sur Terre au cours de ce long voyage et d’y rallumer votre flamme. C’est ici, sur cette planète, sur moi la Terre, que tant d’influences sont à l’oeuvre, y compris celles qui vous ont découragés. C’est ici sur Terre que de nombreuses forces contradictoires : ombre et lumière, vie et mort, etc. jouent leurs rôles dans le grand « jeu » de la vie. La mémoire de qui vous êtes en réalité, de qui vous étiez en sortant de la sphère du Divin, est voilée par ce « jeu ». En devenant humains, vous vous êtes perdus en chemin.

À cette époque, un appel se fait sentir dans le cœur des gens. Il y a un désir sincère de trouver qui vous êtes en votre for intérieur et de ne pas vous laisser définir par des influences extérieures ; de ne pas vous laisser manipuler par tout ce qu’on vous raconte, mais de retourner au cœur de qui vous êtes : une âme, une Lumière stellaire.

Je veux vous parler de l’aventure que vous vivez sur moi la Terre. C’est dans le jeu interactif avec moi que vous vous développez et que vous vous trouvez. Vous êtes ici et maintenant un être humain et l’art de vivre sur Terre consiste à permettre à l’énergie de votre âme de circuler complètement dans votre nature humaine, de recevoir complètement votre âme sur Terre. On vous a enseigné par le passé que l’âme était quelque chose de plus élevé que vous ne pourriez atteindre qu’en réprimant votre nature humaine. Dans le passé, de nombreux jugements très sévères ont été formulés à l’encontre de votre nature humaine terrestre. C’est précisément à cause de ces traditions religieuses et spirituelles qui parlent et enseignent au sujet de l’âme que les gens sont devenus étrangers à leur nature : leurs envies, leur passion et leurs désirs sexuels.

Combien y a-t-il de jugements et d’admonestations dirigés contre la nature humaine ? À vous en tant qu’âme, a été offert un merveilleux instrument pour vivre sous la forme d’un être humain : votre corps, avec ses émotions naturelles spontanées. Et que se passe-t-il si on vous apprend dès votre plus jeune âge que vous ne devez pas vous fier à cet instrument ? Que vous devez plutôt vous conformer à des doctrines et des principes que vous recevez de l’extérieur par votre éducation familiale, scolaire, religieuse, ou votre culture ?

Les racines de ces traditions sont profondément répandues chez beaucoup de gens, même s’ils pensent qu’ils n’y croient plus. Il reste encore un jugement négatif en eux à propos de leur humanité naturelle.

Beaucoup de gens sont étrangers à leurs émotions les plus profondes, leurs désirs et leurs sentiments. Je vois de la solitude chez les gens, de l’isolement, et une forte nostalgie dont ils ne connaissent pas l’origine. Il y a en eux une envie nostalgique d’harmonie et d’équilibre, de pouvoir être soi-même en toute tranquillité, spontanément, comme le font les enfants. En chacun de vous vit ce désir, cette nostalgie. Et simultanément, vous êtes étrangers à l’instrument le plus adéquat que vous ayez : votre corps avec ses ressentis et votre nature originelle.

C’est à cette part de vous que je m’adresse, c’est elle qui vous indique la voie de sortie, le retour à la Maison, qui correspond à ce que vous êtes, à votre sentiment d’unité. Acceptez qui vous êtes. Aimez-vous ! Ce faisant, vous répandez l’amour et l’harmonie autour de vous. C’est aussi simple que cela.

Je vous encourage à faire l’expérience de la nature fluidique de votre âme. Beaucoup d’entre vous désirent se connecter à leur âme et aspirent à pouvoir vivre avec joie et passion sur Terre. C’est le cas pour beaucoup d’entre vous qui se sont d’abord éveillés à leur âme par leur tête. Vous recherchez davantage de sens à ce que vous voyez et vivez autour de vous et c’est par votre tête que vous faites connaissance avec des idées neuves. Puis une avancée se fait par votre cœur et vos sentiments et vous faites connaissance à un niveau plus profond avec la Lumière de votre âme. Il arrive alors souvent que de grands changements prennent place dans votre vie. Votre âme vous demande d’examiner tout ce qui paraissait évident et peut-être que cela occasionne des bouleversements. Voyez s’il vous est possible de faire l’expérience dans votre cœur d’une ouverture à votre âme qui veut s’approcher de vous, non seulement pour stimuler votre tête, mais aussi pour ouvrir votre cœur. C’est par le corps que vous faites l’expérience de votre âme.

Mais laissez ce désir descendre encore plus loin : dans votre ventre. Le ventre est le siège de vos émotions et de vos ressentis. Votre âme ne peut s’ancrer vraiment sur Terre, se développer et participer réellement à la vie sur Terre que si elle a la permission de circuler dans votre ventre. Le véritable retour à la Maison, à vous-même, signifie permettre à votre âme de s’installer pleinement dans votre corps tout entier et spécialement dans votre ventre.

Un instant, imaginez un enfant assis dans la zone de votre ventre. Cet enfant est le symbole de votre nature originelle et de vos émotions avant d’être affectées par ce qu’on vous a appris. Un jour, vous avez été un enfant insouciant et heureux et cet enfant porte en lui une part originelle de votre âme. Voyez si vous pouvez trouver cet enfant assis dans votre ventre. De quoi a-t-il l’air ? A-t-il l’air heureux, joyeux ou bien triste et effrayé ? Ou peut-être se sent-il incompris, irrité, en colère ? Ici, dans cette part de vous très humaine, dans cet aspect humain, réside la clé pour rentrer chez vous. Regardez cet enfant, connectez-vous à lui et tendez-lui la main. Demandez-lui : « De quoi as-tu besoin pour te détendre ? Que souhaites-tu ici et maintenant ? Permets-toi d’être vu. Je t’encourage à faire ainsi. » Prenez cet enfant par la main et étreignez-le dans vos bras. Je veux qu’il soit vôtre et que vous preniez soin de lui.

À présent, considérez un problème ou une question qui vous préoccupent dans votre vie quotidienne. Il y a toujours quelque chose avec quoi vous luttez ou pour quoi vous vous battez ! Ces luttes viennent souvent parce que vous pensez trop : vous vous faites du souci au sujet de ce que vous devez faire et comment parvenir à une solution, ou bien vous avez un jugement persistant à votre égard. Vous voulez changer quelque chose en vous et dans votre vie et la plupart du temps, vous n’y arrivez pas. En pensant trop à un problème, il semble ne pas y avoir de voie de sortie, au contraire, vous vous empêtrez dans un nœud qui se resserre. Penser ne vous donne pas de voie de sortie, parce que le processus de la pensée se nourrit habituellement d’idées qui vous sont extérieures.

Tournez-vous plutôt vers cet enfant intérieur. Comment vit-il ce problème ? Quelles sont ses émotions à son sujet ? Et de quoi l’enfant a-t-il besoin de votre part maintenant ? Prenez le temps, l’espace et le silence nécessaires pour rencontrer cette part de vous.

Beaucoup d’entre vous sont tellement captivés par les matières extérieures qu’il leur reste peu de temps ou d’espace pour aller à la rencontre de leur enfant intérieur. Mais c’est là que se trouve la clé de la transformation. Habituellement, quand l’enfant intérieur essaie de se connecter à vous par la colère, la tristesse ou le sentiment de solitude, rien ne change car vous n’avez pas conscience de la source de ces émotions. Ce n’est que lorsque vous prenez conscience de vos émotions les plus profondes et de leur source, symbolisée par cet enfant, que vous pouvez mieux vous comprendre et être fidèle à vous-même.

Beaucoup d’entre vous ressentent en leur for intérieur l’impression d’être à la mauvaise place, sans domicile, et vous cherchez en-dehors de vous une solution temporaire et un soulagement à votre douleur. Personne ne veut vivre la douleur de la solitude et le sentiment d’être perdu ! Vous voulez que cette douleur s’en aille et à cause de ce désir, vous vous tournez vers des choses extérieures : des impulsions, une stimulation, des distractions, des relations ou des situations qui comblent ce manque, même si le soulagement est temporaire. Soyez honnête et observez à quelle fréquence vous avez recours à cela.

Mais ayez aussi de la compassion envers cette impulsion qui est en quête perpétuelle, qui vous arrache encore et encore à votre centre et qui va à l’extérieur, essayez de comprendre pourquoi cette réaction se produit. Il y a de la souffrance dans l’âme des êtres humains et il est très difficile de faire face complètement à cette souffrance. Vous avez l’impression que si vous y alliez, ce serait comme de tomber dans un puits noir et sans fond. Il peut sembler facile de se tourner vers l’enfant qui vit dans votre ventre mais non, ce n’est pas facile.

Cela exige une honnêteté totale et un lâcher-prise du monde extérieur pour résoudre vos problèmes.

Votre ultime retour à la Maison est quelque chose qui se passe intérieurement. Cela signifie un « oui » inconditionnel à tout ce que vous êtes. Non seulement ce qui réussit extérieurement ou se sent en sécurité dans votre vie, mais aussi vous tourner intérieurement vers vos zones d’ombre : la douleur, la solitude, l’ignorance et l’incompréhension. Embrasser ces parts cachées exige du courage et de la détermination. C’est ce que vos désirs et votre âme requièrent de vous. Et pourquoi votre âme réclame-t-elle cela ? Parce que c’est uniquement en prêtant attention à votre nostalgie et à votre souffrance les plus profondes que votre âme s’illumine vraiment de l’intérieur.

Aujourd’hui, beaucoup de gens sont fascinés par la spiritualité et par une quête du sens de la vie. Très souvent, on voit que cela commence dans la tête en lisant des livres et en échangeant des idées nouvelles. Au fil du temps, cela commence aussi à ouvrir le cœur. Mais alors, l’âme veut descendre plus en profondeur, dans le ventre. Et c’est là que vous rencontrez de la résistance provenant des parts les plus difficiles de vous-même, celles qui ont été profondément meurtries dans votre humanité, votre enfance, votre jeunesse ou peut-être dans des vies précédentes. Le voyage dans l’âme va loin et en profondeur mais les solutions sont à portée de main. La vérité, la réponse à votre désir de rentrer chez vous, se trouve juste à vos pieds et elle y a toujours été.

C’est en faisant la connexion avec votre humanité terrestre et vos émotions, même là où elles sont restreintes et bloquées que réside la possibilité de retour à ce que j’appelle le Paradis. Il y a une vieille histoire dans la Bible qui dit que des gens ont été bannis du Jardin d’Eden. Ce jardin d’Eden, ce Paradis, était la nature terrestre sous sa forme la plus primitive : libre, sauvage et verte. De même que les humains : libres et naturellement eux-mêmes, sans effort. Puis, à un certain moment, est venu le jugement, l’obscurité pourrions-nous dire, d’être coupé du sentiment d’amour inconditionnel, de suivre sa vraie nature sans effort.

Alors où est le Jardin d’Eden ? A-t-il existé un jour sur Terre ? Je vous le dis, le Jardin d’Eden se trouve sous forme de promesse dans vos cœurs. C’est l’intention en ces temps troublés que vous donniez naissance et expression au Paradis de jadis, mais ici et maintenant, sur terre. Ce processus débute lorsque vous osez descendre dans les coins les plus reculés de votre être, que vous y  laissez briller votre Lumière et ne reculez pas timidement devant cette Lumière. Vous faites cela en lâchant le médiocre et en devenant extraordinaire, et sachez que votre âme et votre désir le plus profond sont extraordinaires !

Habituellement, lorsque vous entendez l’appel de votre âme dans votre tête et à un certain degré dans votre cœur, il arrive que votre vie en soit perturbée. Vous avez un aperçu de l’existence de votre âme mais vous faites un pas en arrière quand vient le moment de donner vraiment forme au cri de votre cœur. Il y a une grande peur, une réticence à faire le pas. C’est là que vous entrez en collision avec les peurs, la résistance qui se cachent dans votre ventre.

C’est pourquoi la spiritualité réclame une façon différente de considérer ce que signifie « être humain ». Elle requiert que vous fassiez la paix avec votre nature sensitive, et que vous n’ayez pas peur de vos émotions, de vos passions, de vos désirs, et que vous osiez les regarder vraiment. Ne pas vivre selon des doctrines qui sont dictées par l’extérieur ou selon des théories, même si elles ont l’air  nobles et spirituelles, mais vivre vraiment selon votre cœur, votre ventre et votre humanité. Permettre à votre âme de rayonner de l’intérieur.

C’est ce qu’il se passe actuellement sur Terre et c’est ce qui vous appelle tous. Cela procure une grande joie de se retirer de l’extérieur pour aller à l’intérieur, rentrer à la Maison. Je vous encourage tous à faire cela, sous une forme simple, sans complications. Suivre ce chemin demande du courage, mais en même temps, ce peut être une joie, car à chaque pas, vous devenez plus en accord avec les signaux de votre corps et de vos émotions, et vous prenez confiance en qui vous êtes. Écoutez votre enfant intérieur, osez affirmer qui vous êtes réellement. Ne vous cachez plus. On a besoin de vous !

À un point particulier du temps, votre âme a choisi de suivre son désir d’incarner sa Lumière sur Terre, de rayonner et d’y répandre sa lumière stellaire.

Cette incarnation vous donne de la joie et donne aussi de la joie aux autres, parce qu’un être humain inspiré éveille la motivation chez d’autres. Mais cela demande du courage. Faites confiance à la Lumière de votre âme et ressentez la sagesse et la force qui sont vôtres. Faites la paix avec votre nature humaine et osez incarner complètement votre souveraineté ici sur Terre. Je suis ici pour vous, ressentez mon énergie, l’énergie de la nature. Imaginez un arbre aux racines puissantes qui plongent dans la terre. Soyez cet arbre et appuyez-vous sur le sol qui vous soutient. Ressentez l’énergie dans le tronc et les branches et voyez comment cette énergie se déploie dans une abondance de feuillage qui porte les fleurs du printemps et les fruits de l’été.

Demandez à votre âme de vous donner un message et de se manifester à travers vos sentiments et votre corps. Vraiment, le langage de l’âme est très proche. Il est impossible de trouver cette sagesse dans les livres les plus savants, mais il vous est possible de la trouver en vous. Voyez là encore la merveille que vous êtes et qu’est ce corps qui vous porte. Vous êtes merveilleux ! Vous êtes les enfants de la Terre et du Ciel, ainsi que le pont entre les deux. À nouveau, ressentez une grande déférence et un grand respect pour l’être que vous êtes. Je vous demande de faire cela afin de ne plus être dépendants et de développer votre confiance en vous et devenir votre propre guide. Forts de cette confiance, donnez la main aux autres et connectez-vous à leur beauté en regardant au-delà des apparences. Sentez battre le cœur des gens autour de vous. De cette façon, connectez-vous les uns aux autres. Grâce à l’humanité naît une nouvelle spiritualité, une spiritualité de la Terre.

 Pamela Kribbewww.jeshua.net/fr

Les mystères du sang dévoilés

 

 Gif an personnages nouvel anAu fil de cette décennie, on remarquera une augmentation notable d’enseignants et de dirigeant s féminins, car la Déesse s’incarne dans sa propre espèce. Cela ne veut pas dire que la Déesse n’œuvre pas avec les vibrations mâles, car les hommes apprendront aussi à incarner la Déesse. Quand il s’agit de la Déesse, aucune discrimination, ni colère n’existent. La Déesse est une entité qui permet beaucoup. A travers les âges, elle a permis qu’une foule de choses se produisent afin que tous puissent apprendre. Aujourd’hui, elle demande de rendre hommage à ce qu’elle a permis d’engendrer grâce au mystère intrinsèque du sang – de par l’offrande même de sa propre matrice.

 Le sang et ses mystères offrent la clé permettant la compréhension de votre être de votre  lignée génétique et de la Bibliothèque vivante elle-même. Vous faites partie de tout l’itinéraire suivi par votre sang, vers le passé et vers l’avenir, pour ainsi dire. Vos ancêtres et prédécesseurs vous sont accessibles, pour pouvez les ressentir, en faire l’expérience et les influencer en concentrant une attention lucide sur le sang. En tant qu’être humain, vous vous développez et vous nourrissez grâce au sang de vos mères. Cette substance riche et vitale apparaît grâce aux femmes comme par magie. Autant du point de vue masculin que féminin, les saignements de la femme ont été considérés à la fois comme un acte de puissance e tune malédiction apportant la honte et le ridicule. 

Le sang est un symbole vivant établissant la preuve cyclique de votre connexion aux ancêtres et aux codes de conscience conservés dans tous les êtres. Vous êtes une bibliothèque génétique, et classées dans l’essence de votre esprit, se trouvent les archives d’expériences personnelles, planétaire set célestes. Ces expériences s’offrent à vous par votre sang, dans votre forme tridimensionnelle. Votre sang comporte des trésors d’histories. Il déborde de formes et de dessins d’une nature géométrique qui s’organisent suivant vos états de conscience et vos intentions. Afin d’acquérir une perspective nouvelle face à la vie, il vous faut être prêt à reconsidérer et à effectuer des changements. Vos pensées sont inscrites dans votre sang. Elles s’y impriment empruntant une écriture distincte suivant vos sentiments, et irradient vers l’extérieur pour que tous les mondes puissent les lire. Vous constituez la somme totale de votre être sous forme physique grâce à votre sang.

 Le sang est produit dans les cavernes osseuses qui servent à la structure du squelette. Il s’enrichit ou se carence selon le schéma de votre intention et s’associe à votre aptitude à déchiffrer la vie comme une suite d’enseignements auto-générés. Il peut facilement être enrichi et restructuré. Votre sang peut être modifié et enrichi par l’intention. L’intérieur de votre cerveau recèle des particules infimes qui sont comme des aimants affectés par les rayons du soleil. De grandes vagues d’énergie et des codes télépathiques pour l’établissement de civilisations sont transmis sur les voies cosmiques à partir des Pléiades vers votre Soleil. Votre Soleil transfère cette énergie vers vous et vers la Lune. Les énergies pénètrent votre crâne et sont préservées grâce à un procédé électromagnétique par ces petits aimants dans votre cerveau.

 Le travail corporel est susceptible de changer votre structure sanguine. Lorsque vous alignez votre conscience dans le but d’atteindre la plénitude, votre sang se purifie. Il devient quelque chose d’extrêmement sacré. L’information est préservée dans les pierres et les os. Les globules rouges sont fabriqués dans la moelle osseuse. Lorsque vous réalignez l’os, ce que l’os accomplit pour le reste du corps change. L’os réaligné purifie le sang, engendrant une lignée plus accessible et éclairant les secrets intérieurs de l’identité. Les femmes ont le plus souvent éprouvé de la répugnance pour leur sang menstruel, plutôt que de le considérer comme la source de leur puissance. Le sang comporte le code génétique, et puisque la Déesse Mère constitue la source de toute chose, le code provient d’elle. C’est là que se dissimule l’histoire. Le sang menstruel peut servir à nourrir la vie végétale, à démarquer la Terre et à laisser savoir à la Terre que la Déesse vit de nouveau. En général, les femmes ne saignent plus dans la Terre. Un tel acte constitue un transfert direct de l’énergie de la Déesse. Lorsque les femmes dispersent leur sang sur la Terre, celle-ci s’en trouve nourrie. Depuis des éons, on déclare aux femmes que leur sang est une malédiction, et elles sont devenues terrifiées de leur propre sang. Elles ne comprennent pas qu’il est leur source et leur puissance. En vous libérant d’anciens tabous et en travaillant avec le sang menstruel, vous constaterez que l’effet que vous exercez sur les animaux et les plantes de la Bibliothèque vivante se modifiera.

 Dans un certain nombre de vos légendes anciennes, on utilise le sang afin de dissiper le Mal ou pour manifester une intention. On marquait une porte avec du sang menstruel. Personne n’osait toucher cette porte ou ceux vivant derrière celle-ci parce qu’il était entendu que la Déesse régnait à cet endroit. En ces temps anciens, la Déesse était encore respectée. On savait qu’en trompant la Déesse ou en lui désobéissant, le travail perdait sa nature divine. A mesure que vous construisez et élaborez de nouvelles communautés, nous proposons que les femmes se réunissent, quel que soit leur âge, et établissent leur intention de comprendre leurs périodes de saignements et de partager avec les hommes leur pouvoir et leur connaissance en tant que clés. Explorez les mystères du sang comme l’un des processus naturels de la vie de la communauté. Votre corps, ainsi que ses cycles, engendrent l’image de la vie. Le pouvoir est l’une des choses primordiales que vous devez comprendre. Réfléchissez à la dynamique qu’implique le fait, pour une femme, de donner naissance à un bébé. Elle maintient une force vitale qui crée le mouvement et les désirs de naître. Une puissance mystérieuse est à l’œuvre ici. Une puissance si importante que la vibration mâle en est venue à craindre le processus et la magie de la naissance. Le mâle, parce qu’il a lui-même oublié la façon de permettre la naissance sur cette planète à travers son corps, s’est senti menacé par le pouvoir de la femelle. Les hommes doivent s’habituer aux saignements des femmes et y accorder leur appui. Les temps viendront où vous souhaiterez connaître votre lignée et la responsabilité d’une grossesse appropriée et au moment opportun parce que la vie deviendra extrêmement précieuse.

 Les saignements des femmes prendront une grande importance sur le plan communautaire. Alors que la compréhension des femmes grandit grâce à ce pouvoir, la Déesse sera galvanisée et reviendra vers vous tous.

 D’autres mystères attendent d’être révélés, manifestés et réinterprétés. Certains s’interrogent sur les raisons pour lesquelles nous traitons de ce sujet. C’est extrêmement important. Si vous ne vous intéressez pas à l’énergie de la Déesse et aux mystères du sang, nous disons que vous êtes sur le point de rater une partie intégrant de la vie et que vous ne comprendrez pas ce qui se produira sur la planète. Si le sujet vous ennuie ou si vous croyez qu’il n’est pas pertinent, vous êtes tout à fait dans l’erreur. Il s’agit de l’un des enseignements les plus puissants que nous puissions vous offrir en ce moment afin de vous aider à comprendre ce qui vient. Ce qu’il vous faut accomplir, pleinement et totalement, en tant qu’hommes et femmes, c’est de rendre hommage à la vibration de la Déesse qui jaillit en votre cœur pour l’aider à s’ouvrir.

 Le sang menstruel est hautement oxygéné, le plus pur, et il révèle de l’ADN décodé. L’oxygène déchiffre ces chaînes et permet la restructuration de l’information. Vos scientifiques explorent déjà une troisième chaîne d’ADN. Ils apprennent à construire des chaînes d’ADN basées sur la lumières de photons – des fibres dans le corps que nous nommons filaments encodés par la lumière. 

 venez discuter avec nous sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Extrait de Terre, clés pléiadiennes de la Bibliothèque vivante – Les Pléiadiens canalisés par Barbara Marciniack page 95.

 

Opérations sur la grille énergétique

 

floaties Bénédictions, car vous êtes vraiment des maîtres qui se sont unis en vue de cette expérience décisive ; c’est la première fois que la conscience est ainsi élevée, et ce, grâce à l’intégration simultanée des corps physique, émotionnel, mental et spirituel.

 Je participe à une grille énergétique à l’intérieur du globe qui opère conjointement avec la structure cristalline physique à la surface, toutes deux étant liées à la Terre même. Les énergies de la grille émanent depuis l’intérieur pour entourer Gaia d’un réseau éthérique. Ces grilles sont liées à l’augmentation vibratoire de l’énergie, en rapport avec la métamorphose planétaire et même avec l’astrologie, puisque les activations ont lieu lorsque le magnétisme et les autres planètes sont en positon favorable pour ces transformations.

 Cette grille est aussi associée à la constellation des Poissons et a servi à porter les énergies christiques ; jadis, elle a été utilisée pour maintenir en place les dynamiques de la grille planétaire jusqu’au moment où elles pourraient s’élever encore une fois. Comme elles passent désormais à la constellation du Verseau et que nous retournons vers le Grand Soleil central grâce à cette élévation de conscience, il n’est plus indispensable dorénavant que ces énergies soient gardées là où elles sont ; la vibration du  Verseau constitue une expression plus féminine, ce qui ne signifie pas pour autant que le masculin est en train de disparaître ; cela veut tout simplement dire que les deux polarités s’intègrent l’un dans l’autre. La fréquence qui provient de la Lémurie, notamment de Telos, est en soi un puissant générateur d’énergie en raison de sa position à l’intérieur du mont Shasta, où convergent toutes les énergies qui déferlent sur votre planète depuis le noyau galactique et la Voie lactée. Le mont Shasta est le principal point d’entrée. D’ici, en quelques secondes ou en moins d’une minute, elles rejoignent successivement tous les autres points majeurs de la grille situées au sommet des montagnes ; de là, elles sont diffusées à l’ensemble de la grille. Chacun de ces réseaux subtils possèdent divers points d’entrée et de sortie localisés aux carrefours, où l’énergie est disséminée à d’autres gilles, ainsi qu’au reste des voies énergétiques planétaires sur cette Terre.

 La grille, qui a été crée par l’énergie d’amour en provenance de la conscience lémurienne, se reflète également en chacun de vous. Intégrée aux schémas géométriques sacrés de votre corps, elle vise à procurer un point focal aux vibrations ayant une fonction divine. Une dissociation entre la conscience personnelle et globale existe actuellement dans les diverses énergies sur terre. Bien que les deux niveaux de conscience soient en vérité un seul et même niveau, pour l’instant ils sont séparés afin de permettre la transformation vibratoire en chaque personne grâce au libre arbitre. Cette entente fut conclue par le Haut Concile lémurien afin de consolider la véritable dimensionnalité de cette transformation sur le plan cellulaire et de l’amalgamer à la conscience collective de la race humaine.

 Avant cette décision, on croyait que la transformation globale pouvait être provoquée par une série d’infusion d’énergie à la planète elle-même, et de celle-ci à vous. Mais vous êtes les cellules du corps de la Terre ; nous comprenons désormais que vous devez ancrer et intégrer les vibrations individuellement afin de rendre compte pleinement des permutations uniques à la conscience humaine. La matrice d’ADN (ou grille cristalline) se modifiera différemment selon chacun et, par le fait même, portera le spectre complet des vibrations requises pour une transformation véritablement globale ; à mesure que les énergies s’harmoniseront chez un nombre croissant d’humains qui auront terminé leur transformation personnelle, cette métamorphose se propagera en vagues ascendantes.

 Un son accompagne cette transition. Il est généré depuis les royaumes éthériques, mais est audible dans notre plan d’existence ; on le nomme « chant de l’âme ». Même les harpes et les luths n’émettent pas de sons aussi merveilleux que cette vague d’amour qui monte de l’âme et fait frémir simultanément le coeur et les tympans ; à Telos, il existe un instrument que l’on joue en caressant ses trois cordes plutôt qu’en les pinçant avec le pouce et l’index. Cette musique est légèrement différente, mais résonne dans le même spectre sonore que le chant de l’âme. Elle est sublime et inspirante. Les altérations de la grille et de la matrice d’ADN qui surviennent en vous rendront audible votre chant personnel, unique en soi. Pour le moment, ce chant, nous le chantons pour vous afin de vous rendre hommage. C’est une autre façon d’identifier et de reconnaître votre vibration, tout comme les autres noms ou titres que vous portez le sont aussi. Nous tenons  à vous célébrer, car peu à peu, vous redécouvrez votre son. Nous parons vos rêves d’évocations de celui-ci afin de vous seconder sur votre voie. Et notre amour s’allie au vôtre pour le bonheur de tous.

 Mon travail consiste à maintenir et à alimenter l’énergie vibratoire des quatrième et cinquième dimensions qui s’insinue doucement à la surface, depuis l’intérieur. Nous procédons sous la croûte terrestre afin d’amener les élévations énergétiques par la planète elle-même, de sorte que vous puissiez les sentir s’élever ainsi. Nous les diffusons aussi à des points stratégiques en passant par les pôles Nord et Sud, ainsi qu’en d’autres endroits ; de cette manière, une dynamique énergétique se forme autour de la planète et alimente la Terre elle-même. Je suis administrateur, organisateur des entrées et des diffusions d’énergie, et architecte de la grille ; tant que sa structure elle-même restera en place, elle subira des changements, des améliorations dans le flux des énergies ; le travail est en progression constante.

 Un grand nombre d’êtres sont rattachés à ce projet. On a parlé de grilles différentes ; il s’agit en fait des strates multidimensionnelles d’un réseau de grilles immense et étendu. A l’heure actuelle, nous l’incorporons en une structure unique. Diverses énergies travaillent avec plusieurs composantes de sa structure. La grille de Kryeon supporte surtout l’énergie magnétique, alors que nous agissons sur la grille cristalline. Ce projet fait également converger plusieurs groupes qui ont collaboré à ces énergies depuis longtemps afin d’accoupler leurs diverses composantes. La nouvelle grille a été façonnée grâce à la collaboration de plusieurs être ; les Elohim, certaines entités extraterrestres tels les Arcturiens, les Pléiadiens, les Andromédiens, les Vénusiens, etc. Ces collaborateurs sont venus d’ailleurs, en compagnie de bien d‘autres formes de vie. Comme nous sommes les parties d’un tout, nous modelons cette grille comme un tout qui profitera à la Terre et interviendra avec elle.

 Sur ces grilles que l’on échafaude se trouvent des oints d’entrée et de sortie. Certaines parties opèrent avec des zones en particulier et diverses fonctions peuvent leur être attribuées selon le moment. Ce travail établit une source nouvelle autour de la planète, source capable de recueillir et de préserver ces merveilleuses énergies diffusées en notre direction. Celles-ci ne nous parviennent pas uniquement sous la forme de transmissions intermittentes ; il s’agit d’influx qui forment une ceinture stable autour de la Terre en un processus continu. 

Adama, Maître Lémurien, canalisé par Aurélia Louise Jones – TELOS II – page 27

Expérience galactique

 gifs soleil beau tempsNous avons fini d’expliquer les sept clés du pouvoir du Verseau. J’aimerais maintenant illustrer ce chapitre par une expérience galactique, et je souhaiterais que les personnages ou êtres du récit interagissent avec vous. Êtes-vous d’accord ?

 Si vous êtes prêts, nous allons visiter une région de l’univers qui n’est pas la vôtre, mais parallèle à elle, et c’est là que nous vivrons notre expérience. Cette fois encore, je dis que vous pouvez sidérer celle-ci comme une narration, une fiction, une expérience, et., comme bon vous semblera, car cela n’affectera en rien le résultat final. Rappelez-vous que vote but consiste à découvrir des directives qui vous aideront à améliorer votre vie et peut-être même à percer d’autres réalités qui, jusqu’à présent, étaient mythiques, mais coexistent pourtant dans le conglomérat de manifestation créative divine, insondable et infinie.

 Pour voyager jusqu’à cet univers, nous avons besoin d’une technologie hautement sophistiquée que vos scientifiques ne connaissent pas, mais du point de vue de KROM, le temps et l’espace n’existent pas. Puisque j’en suis responsable, vous n’avez qu’à me suivre, d’accord ? Vous n’avez besoin que d’un esprit aventurier, car vous allez apprendre quelque chose de fascinant et d’instructif, mon but étant de vous enseigner. Dans quelques secondes, vous allez entrer dans un zone culminante de la pulsation vibratoire antimagnétique de l’univers en question. Si vous voulez, nous l’appelleront, par exemple ALSTHARUM-BL2TP. Aimez-vous ce nom ? D’ailleurs, tous les univers et les systèmes solaires, et toutes les galaxies et les étoiles sont codés et catalogués par ordre vibratoire de pulsation quantique énergétique. Les êtres supérieurs connaissent parfaitement bien la structure de l’univers qu’ils doivent superviser. Bien sûr, vous savez que les composantes de l’univers ne sont pas autonomes, comme le croient vos scientifiques. En fait, elles obéissent à un ordre, à un programme et à une supervision parfaite.

 Après ce court intervalle, poursuivons notre expérience. Nous pénétrons maintenant le champ électromagnétique de cet univers et nous nous dirigeons vers la galaxie AQUAR-GHAR. C’et là que nous serons face à notre expérience. Il n’est pas possible de passer d’un univers à un autre puisqu’ils sont tous en grappes, dans une sorte de bulle créative culminante. Toutefois, KROM n’a pas ce problème, car ils sont tous sous sa juridiction créatrice.

 Dans quelques secondes, nous arriverons à un quadrant de cette galaxie où vous attend l’aventure de ce point culminant de vos vies. Ce système de soleils fonctionne en synergie pour nourrir, étendre et soutenir toute cette galaxie. Allons voir ces soleils. Même s’ils semblent séparés, ils fonctionnent dans un esprit unifié et collectif qui supervise tous les mouvements de la galaxie.

 Je vais compter jusqu’à trois, et nous serons plongés dans le champ gravitationnel de ce système solaire au sein de l’univers Aquar-ghar. Un… deux… trois… Nous voici donc arrivés dans ce système solaire, et la radiation électromagnétique et cosmique y est intense. Il n’y a rien à craindre, car vous êtes protégés par votre corps de lumière, qui reste invulnérable devant toute influence cosmoénergétique. Dans ce système solaire n’existent ni les jours, ni les nuits auxquels vous êtes habitués, et le temps obéit à des paramètres différents. Vous ne devriez pas vous étonner que ces choses se produisent dans d’autres univers et systèmes solaires, car le cosmos est fort divers. Tout fait partie du pouvoir créatif de Dieu manifestant la multiplicité de la vie et de l’évolution en tant que variable constante.

 Nous sommes présentement dans le champ gravitationnel de ce système solaire. Nous allons y entrer, pour contacter une entité spirituelle fort intéressante. Même si elle ne vous connaît pas, elle veut vous transmettre un message. Ici l’intensité de l’énergie est si forte qu’un fluide plasmique luisant recouvre de sa lumière tout l’environnement planétaire dans une gamme de tonalités iridescentes. Les êtres de ce système solaire et de cet univers se caractérisent par le feu, c’est-à-dire que leurs formes sont très lumineuses et chaudes. Ils vibrent à une fréquence si élevée et subtile qu’il est presque impossible de les percevoir. Ils changent périodiquement de forme, afin de répondre aux besoins du système solaire dans sa contraction et son expansion incessantes et infinies. Je vous assure qu’il n’et pas facile de décrire ce genre de monde, car même votre imagination se limite à l’expérience linéaire de votre espace-temps. Mais je vais fournir un grand effort pour capter cette expérience de façon que vous la compreniez.

 Nous allons nous rendre à un endroit où se rencontrent les responsables des activités planétaires des habitants de ce système solaire. Comme je l’ai mentionné, ils agissent comme un seul esprit ou capteur central collectif. Voici quelques-uns des membres constituants ou régents du système solaire, et nous allons tenter ‘attirer leur attention afin que vous puissiez tirer profit de leurs paroles. Ils viennent de détecter ma présence énergétique et se préparent à me recevoir. Ils me connaissent, et c’et la qualification requise pour interagir avec eux. Ces êtres ont atteint un tel niveau d’évolution qu’ils vivent presque en perpétuel état de perfection divine. Ils n’agissent qu’en fonction de l’harmonie et de l’expansion, en manifestant le pouvoir créatif de Dieu. Ils ont conscience, eux aussi, de la force suprême et primordiale qui règne sur tout et recrée les phases d’expansion et de contraction créatrices constantes en vue de faire fonctionner les lois de l’évolution gouvernant le processus d’activation et de lien avec l’Être essentiel et la conscience divine que représentent tous et chacun. Même s’ils sont fort occupés, en ce moment à discuter de questions d’une grand pertinence spirituelle pour le processus d’évolution de leur système solaire, ils ont la courtoisie de nous accorder un peu de leur temps et de leur hospitalité. Le protocole de réception commence et, de mon Essence cosmique primordiale, je les salue et communique avec eux par la lumière. Soit attentifs à notre dialogue, car ils vont émettre des paroles riches de conseils, d’inspirations, d’affection, d’amour et de compréhension.

 « Salutations divines, KROM. De notre plus profonde essence spirituelle, nous t’honorons afin que le lien et la communication consciente et créative de nos Etres essentiels puissent se compléter. »

 « Moi, KROM, je transmets mon magnétisme d’harmonie et d’amour le plus profond à tous ceux que vous représentez en tant que patriarches de ces systèmes solaires. Nous ne faisons qu’Un dans l’Unité infinie du Père créateur qui se manifeste dans la conscience divine individuelle de l’ordre cosmique total. »

 « Que pouvons-nous faire pour toi afin que l’harmonie des mondes d’évolution puisse de développer sous la forme d’un noyau indissoluble et compact de créativité divine potentielle et infinie ? »

« Bien-aimés patriarches, j’aimerais que vous apportiez des conseils, de la compréhension et de la solidarité spirituelle aux humains d’un univers dont la planète connaît une transformation et un bon d’évolution. »

 « Si tel est ton désir, et même si nous n’avons par d’information plus directe ni pus étendue sur eux, par notre expérience, notre connaissance et notre développement en évolution, nous transmettrons quelques directives aux points de lumière qui pourront leur être utiles. »

 « Mon identité lumineuse et vibratoire est Exex et je suis le porte-parole central des régents de notre système solaire. Je vous salue, lecteurs, avec tout mon honneur et mon respect. C’est un plaisir d’interagir avec vous, et même si nous ne nous connaissons pas, il existe un lien commun entre les êtres et les civilisations qui suivent un processus et des lis d’évolution dans les univers et les mondes en harmonie et en expansion quantique vibratoire. La communication interdimensionnelle, planétaire, galactique et universelle peut sembler paradoxale, mais elle est réelle et pratique une fois que l’on connaît les systèmes d’opération et qu’on atteint le degré requis. Cela vous paraîtra quelque peu incroyable, mais un être d’un autre univers qui transmet des paroles de salutation et d’enthousiasme pour que vous puissiez traiter d’une manière créative, harmonises et fraternelle le processus dans lequel vous êtes engagés reste quelque chose de réel. Lorsque les choses sont focalisées et accomplies dans une perspective d’auto-apprentissage, de recréation et d’aventure spirituelle expansive, elles prennent un caractère plus harmonieux. Grâce à notre expérience avec les mondes que nous guidons vers la stabilité, la fusion et l’expansion énergétique et vibratoire de la lumière d’amour, nous pouvons affirmer que tout fait partie d’un plan suprême et sublime. Nous avons tous un rôle à jouer dans ce théâtre. Voilà pourquoi il importe de comprendre que tout a un but précis : faire l’expérience du Soi divin ou Dieu infini en chacune de nos actions, de nos pensées, de nos paroles et en chacun de nos sentiments. Manifestez la présence divine en chacun de vous dans toute sa splendeur, son abondance et sa puissance créative. Cela vous permettra de vous rapprocher de ce que vous êtes vraiment en essence : des atomes de conscience divine en pulsation à la recherche de conseils et d’une fusion constante avec le Dieu universel ou la Divinité qui pénètre, imprègne et gouverne tout. »

 « Bien qu’il n’y ait aucun lien apparent entre nous sur le plan de l’expérience de la conscience divine ou supérieure, nous sommes tous en train de recréer les séquences d’évolution qui se sont déroulées ou se déroulent dans d’autres systèmes solaires, galaxies, planètes et univers. Vous avez le pouvoir et la structure multidimensionnelle de la coexistence simultanée, et l’expérience de différentes expériences-séquences dans d’autres parties de l’univers. Vous pouvez les appeler répliques ou extensions archétypales de votre Être essentiel qui se prépare à la Grande Intégration finale à sa Suprême Essence divine. Selon le peu d’informations que j’ai sur vous et ce que KROM m’a dit de vous, je vois que vous vous trouvez à un moment très crucial et typique de tout le processus de transmutation dans l’évolution. Je vous assure que c’est le grand moment décisif qui vous permettra d’établir les nouvelles directives et les nouveaux schémas de croissance et d’expansion spirituelle de vos Êtres essentiels et de votre civilisation. Je suis certain que beaucoup d’entre vous qui lisent ces lignes sont entrés dans une nouvelle séquence ‘évolution existentielle qui les amènera à comprendre, à activer et à cocréer d’une façon plus multidimensionnelle leurs besoins spirituels et intérieurs. Tout cela a pour but de vous faire résoudre la grand énigme existentielle de votre nature essentielle, de votre relation avec cette essence et de la manière de la développer. Tout est en vous et c’est de vous que dépendent l’activation et al sélection de ces aspects qui vous sont nécessaires pour intégrer et comprendre qu’il n’y a que la Lumière d’Amour de Dieu. J’emploie ces termes qui conviennent à votre compréhension, car nos structures de connaissances et d’expériences lumineuses ou divines sont fort différentes. Toutefois, KROM sert de filtre et décode nos paroles à travers une conscience collective. »

 « Il est important qu’en tant qu’êtres de lumière, d’harmonie et d’amour, vous compreniez que l’essentiel du périple d’évolution consiste à découvrir et à incorporer le divin et l’immortel présents en vous, par l’éveil de vos codes spirituels galactiques et conscients. Tout a un but et, si vous le découvrez, ce sera la fin de votre expérience évolutive, celle de votre transformation en flammes ou en atomes de lumière de perfection infinie dans votre union avec Dieu. Tout est un jeu, chers frères dans la créativité multiple du Suprême Infini. Même si je vous ai communiqué ce code, vous ne l’avez pas encore intégré et n’en avez pas encore fait l’expérience. Les choses sont plus harmonieuses, créatives, fascinantes, mais votre approche et vitre attitude discordante vous incitent à générer des fluides énergétiques denses qui interceptent votre conscience cosmique comme des murs épais. En réalité, la clé de toute cette substance est très proche de vous, et c’est al raison pour laquelle vous ne pouvez la percevoir. Si vous êtes audacieux, humbles, généreux et réceptifs, vous allez la résoudre. Je vais vous donner une clé d’activation pour que vous puissiez l’utiliser, si vous le désirez, ou au moins en faire l’expérience et constater par vous-même les résultats. Nous essayons d’être efficaces et non seulement de briller dans une dialectique qui pourrait obscurcir vos esprits concrets. Êtes-vous prêts à la recevoir ? Si oui, la voici : »

 « Si vous vous laissez aller en toute conscience pendant que votre observateur intérieur analyse avec impartialité et globalement vos différentes zones psychiques où les pensées, les sentiments, la volonté et le désir sont engendrés, vous découvrirez qu’en les observant sans possessivité ni attachement, vous revenez toujours à leur point d’origine. Votre Être essentiel, sous l’œil attentif de votre conscience divine, tente d’ouvrir une voie à travers le bruit que génèrent constamment vos corps mentaux. »

 « L’introspection consciente, la prière et la méditation sur votre aspect immortel forment le point d’union et la source d’attraction et d’attention dans lesquels vous devez investir toute votre énergie et votre effort quotidien. Parce que tout est dans un flux incessant où le rythme de l’univers établit celui de la mélodie cosmique. Toute cette activité fait vibrer votre cœur comme la pulsation de la lumière harmonieuse . C’est là que résonne Dieu en vous, et vous devriez le développer afin qu’il puisse régner sur chaque instant de votre vie. »

 « Vous êtes la force synthétisée et la volonté divine dans l’ordre universel où, en tant que cellules de la Grande Matrice cosmique, vous devez tous vibrer et résonner à l’unisson pour atteindre l’octave de lumière qui vous donnera l’immortalité. Cela se produira si vous le désirez et si vous l’activez par l’exécution consciente de votre Être essentiel. Vous saurez alors ce que signifie être la Lumière de Die en action à chaque instant et l’objet de sa création. »

 « Tout ce que nous recommandons ici est très réalisable, car d’autres l’ont fait avant vous. Comme vous êtes et avez toujours été l’essence de la lumière, celle-ci est encodée dans les hologrammes de votre évolution. Vous n’avez aucun effort extraordinaire à fournir, car c’est déjà une partie de votre nature intrinsèque. Il vous suffit de rester dans l’intention, la sincérité, l’humilité pour qu’elle se développe. Tout ce que nous essayons de vous transmettre provient de la logique pure, du sens commun et de la viabilité; à vous de l’activer ou non. Mais vous pouvez vous compter extrêmement chanceux de profiter de l’orientation totale, de la compréhension et de l’amour que déversent sur vous les sphères supérieures du monde de la perfection divine. C’est une époque que vous attendez tous depuis une éternité. Vous voici devant ce grand défi, ce scénario qui vous permettra d’accéder aux niveaux divins d’où vous venez. Ces paroles ne constituent pas un discours destiné à exalter les aspects irrationnels de votre psyché, mais une vérité profonde et transparente qui vous est transmise. Lancez-vous sans en douter dans cette grande aventure, car la réussite, le pouvoir et des conseils sont à votre entière disposition. »

 « Il nous a été agréable d’interagir avec vous tous et de vous livrer ce message. Les Régents des Trois Soleils de l’Univers Aquar-ghar vous disent au revoir avec un profond sentiment de gratitude, d’honneur et de privilège pour avoir éclairé votre ascension spirituelle. »

 « Nous nous reverrons bientôt, êtres de l’espace créatif divin. Que la rosée et la mélodie harmonieuse du respect, de l’unité et de l’amour fraternel avec la conscience divine résonnent à jamais dans vos cœurs. Exex vous salue. »

 Que pensez-vous du message de ces patriarches cosmiques ? Selon KROM, il fut très éducatif, opportun et pratique. Les directives qu’on vous a données me semblent fort intéressantes. Nous terminerons ce chapitre par le résumé et la réflexion comme moyens de synthétiser l’essence du message que nous avons développé et de focaliser votre attention sur son contenu.

 

« Messages du Grand Soleil Central » de Ramathis-Mam, Ed. ARIANE

La 3ème clé du Pouvoir du Verseau

La Spiritualité galactique

 La troisième clé du Pouvoir du Verseau

Gif verseauCe centre du pouvoir, la spiritualité galactique, est relié au septième centre d’énergie, soit le chakra couronne. Cette clé est le fondement de toutes les autres, car elle effectue le lien et la transmission de l’action dans l’évolution de l’énergie cosmique de l’univers. On peut dire que, comme le vortex cérébral est le centre d’émission et de réception de l’énergie cosmique que traitent vos corps inférieurs, la conjonction de votre biologie et de votre énergie peut fonctionner dans l’ordre universel et à son rythme. Cette clé du pouvoir a ses particularités, que vous devrez connaître pour l’utiliser à votre avantage. Toute l’information ou l’essence primordiale de la pulsation de l’existence est synthétisée, traitée et distribuée par cette clé située dans la partie supérieure du crâne. La spiritualité galactique est la nouvelle doctrine vibratoire et énergétique qui vous permettra de vous éveiller et d’accéder aux nouvelles réalités multidimensionnelles de ce troisième millénaire, et de communiquer avec vos voisins cosmiques. C’est là que pénétreront et s’établiront les nouvelles valeurs de la conscience spirituelle du Verseau, provoquant ainsi la combustion illimitée et puissante qui activera vos capacités extrasensorielles et vos facultés divines. C’est pourquoi l’être du Verseau ou l’homme/femme ascensionné démontrera des caractéristiques très précises de sensibilité, d’ouverture, de conscience, de fraternité et d’affection qui résonneront avec les valeurs supérieures du plan spirituel . Cette clé du pouvoir est intimement reliée au quatrième chakra, car tous deux dont partie de la dynamique de l’activation duelle qui va transmuter et ouvrir votre perception cosmique qui, quant à elle et jusqu’à ce jour, a été restreinte à de simples niveaux de survie biologique.

 Cette clé particulière laisse place à toute une réaction en chaîne et une transformation globale dans vos vies. Elle vous assure de percevoir, de comprendre et d’intégrer les plans supérieurs de la réalité tout en les harmonisant avec ce qu’ils recouvrent dans le spectre de votre existence. Tout ce que vous avez été, êtes et serez a sa clé dans ce centre de pouvoir de la couronne. C’est l’accès direct avec votre connexion à la matrice primordiale du champ gravitationnel galactique dans lequel vous évoluez et existez. C’est là que le logos cosmique insère toutes les règles du programme, du développement et de l’activation de la conscience planétaire et galactique qui se disséminera graduellement dans votre système solaire, pour y déployer des processus profonds et intenses de crise et d’activation dans l’évolution. En réalité, chaque être humain en état d’ascension ou d’illumination est un point de rencontre et un hologramme vibratoire. Il est aussi la lumière galactique en lice constante avec le noyau de la matrice de votre galaxie. Vous êtes des reproductions miniatures de la structure galactique et, lorsque vous n’êtes ni alignés ni harmonisés, vous éprouvez des dysfonctions visant à vous accorder à la grande structure galactique dont vous faites partie.

 Une fois activée, cette clé du pouvoir a pour but de vous faire comprendre que vous êtes davantage que l’expérience, que le domaine humain. En tant qu’êtres multiconfessionnels, vous avez des programmes et des fonctions beaucoup plus sublimes au sein du programme universel. Vous êtes parvenus au grand moment ou point zéro à partir duquel vous pourrez redéfinir et recréer un nouveau processus d’expression et de croissance en évolution qui vous projettera vers la nouvelle dimension spirituelle de fraternité et de solidarité cosmoplanétaires. Vous êtes les légions de maîtres, d’anges, d’élohim, de logos et autres catégories qui, depuis une éternité, s’entraînent en fonction de ce moment culminant. C’est alors que vous pourrez exprimer le pouvoir, la force et la capacité que vous pourrez exprimer le pouvoir, la force et la capacité que vous avez acquis dans votre développement en évolution.

 La spiritualité galactique tend à vous faire participer à la nouvelle réalité universelle qui utilisera la nouvelle Terre comme scénario. Chacun de vous aura la capacité et le devoir d’assumer l’entière responsabilité de vibrer et de recevoir les nouveaux dons et les valeurs des mondes supérieurs de lumière et de perfection spirituelle. En réalité, vous avez été créés dans le dessein d’une sublime démonstration d’éveil de la conscience angélique ou lumineuse jusque-là en veilleuse. Cela peut sembler paradoxal et répétitif, mais c’est la réalité. Si les autres et moi insistons sur ces aspects, c’et parce que nous voulons vous secouer intérieurement et modifier complètement vos schémas existentiels et comportementaux.

 Comment activer cette clé du pouvoir ? C’est si simple que le seul fait de méditer sur elle vous donnera la réponse. Comme ces clés ne sont pas que des concepts inertes puisque ce sont également des codes vibratoires vivants, il suffit d’avoir l’intention de les activer. Il en va de même pour les deux autres clés du pouvoir et les suivants. Rappelez-vous : l’intention est la principale force motrice qui enclenche tout le mécanisme d’activation et de création de vos pensées, de vos émotions et de vos sentiments.

 Tout l’univers est énergie et vibration, et celles-ci ont leur existence propre. Lorsqu’on les approche en ayant cette attitude et cette connaissance, les choses les plus incroyables se produisent, que vous appelez des miracles. Tout le cosmos est la conscience divine dont la pulsation vibratoire active les octaves de lumière spirituelle liquide de la Grande Conscience cosmique ou Dieu infini.

 Jusqu’à présent, vous avez tenté d’éviter les messages de votre cœur, amis ceux qui sont restés à son écoute ont pénétré le sanctuaire intérieur où réside leur divinité ou maître intérieur. Toutefois les choses ont changé et vous devez maintenant accorder de l’attention non seulement à votre centre du cœur mais à votre générateur ou chakra couronne, car tout le processus d’activation galactique et planétaire en dépend. Cela ne veut pas dire que vous devriez refouler la sensibilité qui vient du quatrième centre de pouvoir mais plutôt, à travers elle, élever toute votre attention et votre énergie vers la porte interdimensionnelle de communication, situe au sommet de votre crâne. C’est dans l’hypothalamus que de développe sur le plan vibratoire le lien avec les plans supérieurs de l’univers et avec les êtres cosmiques qui voyagent et communiquent à des fréquences de lumière holographique et vibratoire.

 « Messages du Grand Soleil Central » de Ramathis-Mam, Ed. ARIANE

Tarot et arbre de vie


« le Grand Livre de Toth, ou Livre de la Destinée » 


Chaque carte tirait ses enseignements d’un ancien Grand Livre qui exprimait entre autres doctrines …. 


Tarot et arbre de vie dans L'ARBRE DE VIE Crowley« Ô, âme aveugle – arme-toi du Flambeau des Mystères et dans la nuit terrestre tu découvriras ton Double Lumineux, ton Ame Céleste. Sois ce guide Divin, qu’il soit ton Génie, car il détient la clé de tes existences Passées et futures, et celle du Savoir et de la Raison. »

La Preuve en était donnée par cette lettre mystérieuse frappée avec la figure de la carte. Elle remontait bien avant que l’homme n’apprenne à écrire.
C’est la définition que les « Roumies » donnaient aux 22 lettres Hébraïques qui ornent les 22 Arcanes majeurs du tarot.

Sans tomber dans les « affres » des diseuses de « Bonne Aventure », écoutez plutôt ce qu’elles donnaient comme signification à chacune de ces cartes en fonction de la lettre hébraïque qui lui était attribuée.

1 – Le Bateleur - lettre Aleph – c’est la matéria Prima – Le Pierre Brute qui porte cependant en elle les éléments et les métaux les plus purs – ce n’est que celui qui frappe à la porte de l’accès à la Connaissance – Pour nous autres, le Profane.
« La Plante se cherche au sein des éléments, le Bateleur puise les qualités de sa régénération dans la nature Profane. »

2 – La Papesse - lettre BETH- qui aborde le principe de la dualité – La Lumière a besoin des ténèbres pour créer la douce pénombre – Le ciseau a besoin du maillet pour agir – l’Equilibre est un constant compromis entre les deux forces ;
« Le Miroir retourne l’image de soi, il aide à bien se connaître. »

3 -L’Impératrice – lettre Guimel – Les symboles parlent à notre imaginaire, mais la raison doit rester le guide qui conduit à ne pas perdre la Voie. – Socrate recommandait « la connaissance de Soi » mais on peut aussi parler de la nécessité de structurer ses expériences et d’organiser ses pensées.
« C’est en Haut qu’il convient de chercher la base du Clair Esprit »

4 – L’Empereur - Lettre Daleth – Le Monde Intérieur s’édifie sur une base solide symbolisée par le CARRE – qui est la marque terrestre de l’Homme – la Trace de sa Maison – au sens propre comme au sens figuré. – Dans cette base intérieure, la relation avec le Cosmos se fera dans l’Harmonie. « Il vint auprès de Salomon et exécuta ses Ouvrages… » allusion cachée au VM ; Installé, Maître de L Architecte bâtisseur du système de base.

5 – Le PAPE – Lettre HE – C’est l’intermédiaire entre Terre et Cil – C’est la conscience de l’Harmonie qui donne la connaissance des Arts et des Sciences – c’est celui qui transmets les outils sacralisés qui ne sont autres que les moyens de l’action, hérités de la TRADITION : « La sacralisation de l’outil passe par le tracé du Pentagone et de l’Etoile qui lui est inscrite »

6 – l’AMOUREUX
- lettre Vau – Pour aller à la conquête de son unité l’Homme est appelé à faire un choix. : sortant de l’Ecole, il n’est que Centaure du Chiron Il se trouve à la croisée des deux triangles inversés en sceau de Salomon – Il a le choix entre la Voie de l’Intuition, autrement dit Mystique et celle de l’Etude, c’est à dire la Voie gnostique. « Etre et connaître la symbolique de l’Union des Opposés. »

7 – Le Chariot - lettre Heth – L’individu est assuré de son choix, il possède un certain degré de maîtrise de lui-même et de la situation acquise. – Parfaitement stable, il est guidé par la dualité de l’ombre et de la Lumière – du conscient et de l’inconscient
intimement entrelacés – la pensée créatrice devient maintenant effective et réalisatrice. Premier Septénaire du Parcours Initiatique. – premier appel à poursuivre son parcours, plus loin. « L’Armure des connaissances acquises est la protection du Triomphateur. »

8 – La Justice - Lettre Zayin – L’Evolution se poursuit sur un nouveau plan qui s’ouvre de Soi vers les Autres – preuve de vitalité de maturité – La justice sait s’élever au dessus des Lois et des Codes signifiés, lorsqu’il s’agit des Fondamentaux de l’Homme – Il y a nécessité d’équilibrer Vies Intérieure et extérieure – Intelligence et Intuition doivent s’accorder sans compromis dans l’action. « La dialectique de deux carrés s’étend dans les huit Directions. »

9 – l’Ermite - Lettre TETH – C’est le travail Solitaire et secret -
l’on possède la clé qui est le Sésame de l’intériorité , la Grotte Secrète au fond de laquelle une source une Lumière et s’écoule entre les Pierres qui contiennent une semence d’Or : « L’on est accompagné par le Serpent Vert de la Légende de Goethe véritable guide dans le Monde des Profondeurs – On y trouve la Lumière, sous le voile du Secret »

10 – La Roue de Fortune – Lettre YOD – C’est la Loi de l’évolution cyclique clé de toute activité, qui entraîne mais est aussi freinée par des êtres attentifs aux apparences. C’est un monde , domaine de grisaille et d’immobilité dans lequel la pensée se fige. « C’est le passage que chacun doit franchir avant de découvrir le bijou objet de sa recherche – cet ensemble symbolise les Mouvances de la Destinée »

11 – La Force - lettre KAPH – c’est l’énergie canalisée qui s’exprime sans cette force est celle qui s’exprime en Architecture Sacrée Force dans l’Harmonie des colonnes Dorique et Ionique, sans brutalité, telles l’Ange qui oppose son calme dans sa lutte contre un Jacob déchaîné. Cette Force s’épanouit dans les circuits énergétiques
et les Centres Vitaux.
« Il faut subjuguer le Lion, Gardien de l’Arche, pour l’obliger à te remettre la Clé. La seule Vraie Force est la force d’âme. »

12 – Le Pendu - Lettre LAMED – c’est la Force Victorieuse, comme les 12 travaux d’Hercule ce qui fait voir le passage dans un autre Monde, basé sur des perceptions toutes aussi réelles que celles dont nos sens ont l’habitude, seulement, elles sont transcendées, et elles présentent un risque, il faut y être préparé, car le retour n’est pas possible, au risque d’involuer, de régresser soi-même ; – c’est la Plongée , tête en bas – mains liées dans le dos, suspendu dans l’espace, et rattaché au Monde par une seule cheville – c’est la symbolisation du passage qui est caractérisé par un changement d’Etat et d’Esprit .
« Porte ouverte sur le changement par le mouvement dans l’Espace – qui aboutit au renversement des Energies. »

13 – L’Arcane sans nom, ou La Mort – Lettre MEM – Par essence même la Mort est une inconnue qui échappe à toute définition – La mort change le décor – La « Grande Faucheuse » sépare l’être de ses attaches avec les apparences du Monde sensible, autrement exprimé, les 5 sens – il
est certain que le corps conditionne l’être en le structurant ; la Mort le libère de cette structure et est l’élément qui forme la Porte d’accès à une Nouvelle Vie .Renaissance – Réincarnation- Initiation…que sais-je !…
« Alors, Dieu dit à Job : Quel que soit le lieu où se trouve la cadavre, l’Aigle le découvre… »

14 – La Tempérance - Lettre NOUN- C ‘est la Rose d’Orient qui s’allie à la Croix d’Occident, Union de la oi et de l’Amour – c’est l’annonce du processus de Rénovation qui permet le passage du fluide d’un récipient à un autre, en continu.
Cette circulation des fluides vitaux procède par ondulation (Verseau, avant-dernier lieu solaire du Zodiaque – Nage, Kundali….) et marque le second septénaire du parcoursinitiatique – où l’on ressent les bienfaits du souffle Régénérateur …
« I.N.R.I. » disent les Chrétiens.. parlant de Jésus de Nazareth sur sa croix.…
« I+N+R+I »+ Disent les Initiés en parlant de la Régénération de la Nature par le Feu. « n’aurai – je jamais plus soif pour avoir bu de cette eau ?… »

15 – Le Diable - Lettre SAMER – l’origine de la lettre Hébraïque Samer est le Serpent-Feu ou dragon – C’est dans notre civilisation Occidentale l’adversaire, mais aussi celui qui éprouve – Il ne faut pourtant pas s’arrêter à la notion de souffrance, car Craindre le Diable, c’est également lui donner la victoire. Il faut donc aller, comme en Alchimie vers la réalisation de l’œuvre pour que prenne vigueur l’idée d’un feu à double sens, vers l’intérieur et vers l’extérieur. « La conscience aura toujours tendance à craindre de pénétrer dans l’obscure Caverne de l’inconscient – La Nature a ses lois. – On ne la maîtrise qu’en la respectant… »

16 – La Maison Dieu - Lettre AYIN – AYIN signifie chute ou la séparation des Forces – L’individu n’a cessé d’être mis en garde dans sa hâte.- Son Temple intérieur sera foudroyé ou protégé, suivant que l’Orgueil ou l’Abnégation aura animé ses intentions de bâtir..  Lorsqu’il attache et limites et pensées à la seule solution de ses problèmes quotidiens et Sociaux, Il détruit. Par contre, s’il recherche l’Harmonie, laissant de coté Vanité, Orgueil, il participera à l’éveil de ses facultés les plus subtiles – Il saura alors pénétrer dans un lieu où il saura et pourra méditer jusqu’au temps de sa propre Rédemption. « Ne pas perdre la tête, c’est acquérir cette lucidité qui seule permet de maîtrises toutes les situations, en préservant l’équilibre des choses…Ne confondre jamais Liberté et Illusion de Liberté… »

17 – L’Etoile - Lettre PE – Phé possède en elle l’idée de renaissance de retour, de résurrection – La Vérité dit-on doit être nue, afin de se différencier de tous les masques. – La Liberté nous apparaît comme l’Etoile que la Marin prend pour cible afin de « faire le Point » dans son isolement – c’est aussi Ariane qui tend son fil pour permettre à l’Homme perdu de se retrouver – Une chance après la tempête – Cette idée habite l’Homme – en elle est chacun de nous, sommeillant – Le corps est aspiré et n’offre plus d’entraves à l’action de l’Esprit à qui sait la maîtriser. « …Regardant le Ciel le Pèlerin aperçut un Cercle Merveilleux – l’Espérance habite l’Homme qui regarde l’Etoile du Berger, la première à briller le soir et la dernière au ciel du matin ; La nuit n’est plus obscure… »

18 – La Lune - Lettre TZADDE – dans toutes les Traditions, la Lune représente la Matrice, la Mère. L’Humain, à sa naissance découvre le monde extérieur tout d’abord par l’intermédiaire de sa Mère et c’est à travers cette dernière qu’il percevra le Père.
La Lune est un miroir qui cache sa vraie nature – elle représente l’inconscient et régit les domaines les domaines de l’imaginaire et de la rêverie. Ne dit-on pas en langage populaire , remets les Pieds sur terre ne soit plus dans le Lune. « La naissance est une Percée, après une longue Résolution… »

19 – Le Soleil - Lettre QOF – Que signifie la puissance créatrice, le « Je » créateur.
La lune mère s’est effacée pour faire place au principe créateur…Le Père. – Il est la source et le Véhicule de la Lumière dans son absolu – le soleil symbolise l’Esprit, l’Intelligence du Monde qu’il inonde de son rayonnement – La pensée gnostique est dominée par la quête de la Lumière qui représente la connaissance suprême à laquelle on ne peut accéder qu’après une longue et difficile préparation.- en Orient, le son Primordial AUM s’associe à la lumière. Le soleil est la marque de l’épanouissement dans l’Harmonie Parfaite. Mais ici, comme partout ailleurs, dans le Cosmos, il faut se méfier de l’Ivresse , n’oublions pas Icare qui se brûla les ailes à son feu vigoureux.
« Le Verbe éclaire tout Homme venant en ce Monde »

20 – Le Jugement – Lettre RESH – Resh porte en elle l’idée du créé qui reçoit en lui le créateur. C’est la Résurrection, sous l’influence du Verbe et la possibilité de Rédemption. Le son des « Trompettes Divines » ébranle les structures matérielles ; Une tradition ancienne veut que le squelette des morts se lève alors et se revête de chair et de peau au contact de la lumière – Ce réveil signifie la sublimation de la matière par l’emprise spirituelle. Tout comme l’Arbre de vie porte la sève et comme l’Ourobouros est à la fois le symbole de l’immortalité et du Jugement de Soi.
Un Premier Jugement a séparé l’Homme de son Paradis, c’est-à-dire sa nature, l’obligeant à se prendre en charge lui-même ; Le moyen lui a été donné au travers le l’Echelle dorée aux sept échelons – du cheminement dans le corridor avec ses sept portes, autour duquel on aperçoit enfin la Lumière – Voies Initiatiques qui unissent les deux Plans. « Tue la Mort qui te Tue… »

21 – Le Monde - Lettre TAU – l’Homme est rendu à la fin du troisième septénaire et découvre la but de sa quête. Le Lieu Idéal – cette Jérusalem Céleste qui possède une Triple Enceinte et Quatre Portes – 3 enceintes signifiant mode Cardinal, Fixe ou Mobile – Quatre Portes qui ne sont autres que les 4 éléments Terre – Air – Eau- Feu, qui se combinent dans l’Univers – ces éléments se trouvaient déjà, à l`état dormant dans la Bateleur , arcane 1 – mais en tant que Matière Brute – le long parcours aura spiritualisé ces éléments, en les associant aux symboles des Evangélistes : – Le Taureau de Luc – Le Lion de Marc L’Ange de Mathieu – L’aigle de Jean- archétype de la Devise du Sphynx « VOULOIR – SAVOIR – OSER – SE TAIRE » « Le Monde se bâtit – l’Homme également , sur les quatre symboles pressentis dans l’origine ainsi l’œuvre est achevée…et le Temple aussi… »

LE MAT ou le FOU - Lettre SHIN – c’est l’arcane sans numéro car le tarot se referme sur lui même Cette fermeture est loin d’être un blocage elle symbolise ; comme le cercle l’Infini cette carte n’a donc pas de place. – elle représente la déambulation du personnage, d’un Univers à l’autre Univers de perceptions et de sensations différentes – Univers de l’Espace vers le Temps – Dans les Canons de classification de l’Etre Humain le Fou est le Marginal, mis au ban de notre Société – Mais sa Folie n’est-elle pas tout simplement Sagesse ? Il n’y a peut-être qu’une différence d’appréciation et de point de Vue… Mais ce peut être l’atteinte du Point de Sublimisation de la Pensée, de l’Etre et même de connaissance –  C’est le plus haut degré de toutes les formes d’Initiation.  « Libéré, je demeure par-delà ce qui est permis, l’ivresse même étant mon seul Possible » Jalaloddin ar Rumi…

« Sagesse et Savoir ne sont pas nécessairement Instruction Scolaire – l’accès à la Connaissance est le fruit de l’Amour de la Liberté, Amour de la Terre-Mère – du Soleil et de la Lune – du Mariage de l’Ombre et de la Lumière dans une recherche incessante et féconde de L’Harmonie des contraires. »

Manuscrit de Marie-Madeleine

LE MANUSCRIT DE MARIE MADELEINE (initiation à la Magie sexuelle d’Isis) 

Manuscrit de Marie-Madeleine dans LIBERTE des MAITRES flecheUN 

« J’ai été élevée dans une famille pour qui la magie était familière. Mon père venait de Mésopotamie et ma mère était égyptienne. Avant ma naissance, elle avait adressé des prières à Isis pour avoir un enfant. Cet enfant, c’est moi. On me connaissait sous le nom de Marie Madeline.

Lorsque j’ai eu douze ans, on m’a envoyée étudier dans une communauté secrète d’initiés protégés par Isis. J’ai reçu les enseignements secrets de l’Egypte, les alchimies d’Horus et la magie sexuelle du culte d’Isis. Lorsque j’ai rencontré celui que vous appelez Yeshua, j’avais déjà reçu toutes les initiations. Je m’étais préparée à faire sa rencontre au puits. Les Evangiles font de moi une prostituée, car tous les initiés de mon ordre portaient un bracelet en or représentant un serpent ; cela signifiait que nous pratiquions la magie sexuelle, par conséquent, aux yeux des Hébreux nous étions des prostituées.

Lorsque j’ai vu Yeshua et que nos regards se sont rencontrés, j’ai su que nous étions destinés l’un à l’autre. Ce que je m’apprête à vous dire n’est connu que de ceux qui étaient avec moi. Bien des légendes ont couru concernant ce qui est arrivé. Mais pour moi c’est l’histoire d’un très grand amour. Que Yeshua ait eu une vision du monde, cela ne me concerne pas. Mon histoire est une histoire d’amour. Beaucoup de gens ont suivi Yeshua. Et les occasions que nous avons eues d’être ensemble n’ont pas été nombreuses. Les Evangiles n’évoquent pas ces faits, car seuls ceux qui étaient avec nous le savaient. Avant que Yeshua se rendre au jardin de Gethsémani, nous avons conçu un enfant, dont le nom devait être Sarh.

fleche dans LIBERTE des MAITRESDEUX 

L’histoire que je m’apprête à vous raconter va paraître fantastique. Je me souviens des roseaux de Saintes-Maries-de-la-Mer, bien qu’évidemment l’endroit ne portait pas ce nom à l’époque. C’est là que notre bateau a approché du rivage. Sar’h était encore très jeune. Elle n’avait pas un an. J’étais déchirée entre le chagrin et l’ébahissement le plus total. J’étais présente quand Yeshua a été crucifié. Avec sa mère, nous l’avons accompagné jusqu’à sa tombe et nous l’avons enveloppé. Je me souviendrai toujours de l’odeur de la myrrhe. C’est l’un des onguents que nous avons utilisés. Yeshua m’est apparu dans son corps de lumière. Je ne pouvais en croire mes yeux ; voilà pourquoi j’ai touché ses blessures. Les disciples étaient jaloux du fait qu’il soit venu à moi en premier.

C’est très bizarre d’un côté, mon bien-aimé était transporté dans une autre dimension, un autre monde, de l’autre côté, moi et notre fille traversions la Méditerranée seules, sans lui. Nous n’étions plus en sécurité et nous avions dû quitter l’Egypte où nous nous étions réfugiées. Lorsque nous avons fait la traversée et sommes arrivées sur les rives de ce qui allait devenir la France, tout était encore sauvage. Ce sont les prêtresses du culte d’Isis qui nous accueillirent, et nous nous sommes mises en chemin en direction du nord pour nous placer sous la protection des druides, car Isis les avait avertis ; ils avaient entendu son appel qui leur demandait de protéger sa fille, Sar’h. C’est ainsi que nous avons cheminé jusqu’à une autre vaste étendue d’eau, que nous avons traversée pour nous retrouver dans ce qui est aujourd’hui l’Angleterre. Et là, on nous a mises au secret dans le saint des saints des druides, au Tor et à Glastonbury. Nous étions moins en danger ici qu’en Israël ou en Egypte, mais l’influence de Rome s’étendait  jusqu’en Angleterre et nous avons dû nous cacher.

Nous avons vécu là pendant des années, et c’est à cet endroit que Sar’h a épousé un homme dont les descendants sont les chevaliers du Temple. Pour ma part, je suis allée vers le nord au Pays de Galles, là où j’ai vécu jusqu’à la fin de mes jours. Je dois dire que pendant ces années où j’ai vécu seule au bord de la mer. Yeshua m’a souvent rendu visite. Bien entendu, pas comme avant, car son était constitué davantage d’énergie et de lumière que de chair, mais c’était tout de même extraordinaire de me trouver de nouveau avec lui. A ma mort, il était là et m’a emportée vers ce que certains appellent le paradis qui, en vérité, est simplement un espace dans l’âme.

flecheTROIS 

Je commence mon récit par la rencontre à la margelle du puits, car par bien des côtés, c’est ici que ma vie a commencé vraiment. Toutes les années auparavant n’ont été qu’une préparation à cette rencontre. Ce matin-là, je sentais que quelque chose se préparait. Il y avait en moi un sentiment d’excitation –une sorte de tremblement des bras et des jambes – même avant notre rencontre. J’étais déjà au puits avant qu’il arrive. J’avais déjà descendu mon seau dans le puits, et il est venu me prêter main-forte. Certains des disciples, voyant le bracelet en serpent d’or, ont pris pour acquis que j’étais une prostituée et furent consternés que leur maître vienne en aide à une personne comme moi. Mais cela ne me toucha point. J’étais dans un autre monde, transportée par les yeux de Yeshua. Nos regards se rencontrèrent, et ce fut comme si je contemplais l’éternité entière. A ce moment-là, je sus que c’était pour lui qu’on m’avait préparée – et lui aussi le savait.

Je l’accompagnais, me tenant aux derniers rangs de ceux qui le suivaient, et le soir venu nous nous éloignions ensemble ; pas tous les soirs cependant, car il était très recherché. Moi qui avait été formée aux alchimies d’Horus et à la magie sexuelle d’Isis, et qui était considérée comme une adepte avancée par mes maîtres, la première fois que je fus dans les bras de Yeshua, je tremblais comme une feuille et je dus lutter pour retrouver dans mon désir le chemin central qui mène au trône  le plus élevé, chemin qui avait fait l’objet de ma formation. En mariant les techniques que j’avais apprises et les méthodes qu’il avait assimilées en Egypte, Yeshua et moi avons réussi à charger son corps ka, son corps énergétique d’une lumière et d’une force plus importante, de façon à ce qu’il lui soit plus facile de travailler avec ceux qui venaient le voir. Et voilà exactement ce qui est arrivé. Et ce n’est pas sans ironie que les Evangiles rapportent que j’étais au puits lorsque Yeshua est arrivé. Mais, ces nombreuses nuits où Yeshua et moi étions seuls, c’est lui qui vint à mon puits, pour s’abreuver par moi aux puissances d’Isis se recharger et se renforcer.

flecheQUATRE 

Je m’arrête un instant pour contempler tout ce qui est arrivé ; on dirait un rêve, un rêve d’une clarté extraordinaire encore aujourd’hui. A raconter cette histoire, mon cœur tremble comme si c’était hier. Ma première nuit avec Yeshua se dessine dans mon esprit aussi clairement que les cieux au-dessus de Jérusalem.

Après avoir réussi à vaincre mes désirs de femme et m’être élevée dans l’alchimie spirituelle à laquelle j’étais formée, j’ai pu voir la forme spirituelle de Yeshua – déjà lumineuse, déjà resplendissante de lumière. Une colombe se tenait au-dessus de sa tête, et des rayons dorés en émanaient. Sa forme spirituelle reculait les sceaux de Salomon, Hator, Isis, Anubis et Osiris, confirmant qu’il avait subi ces initiations. Il présentait aussi d’autres symboles que je ne comprenais pas, car ils provenaient de cultures qui m’étaient inconnues ou sur lesquelles je n’avais pas reçu d’enseignement ; mais à partir des sceaux égyptiens que je reconnaissais, je conclus qu’il était sur le sentier du dieu suprême Horus. Il n’était toutefois pas encore passé par son initiation à la mort, et je savais que c’était justement la raison pour laquelle j’avais été attirée vers lui cette fois-ci – afin de consolider son âme grâce aux pouvoirs d’Isis et de la Mère cosmique, de sorte qu’il puisse traverser le portail des ténèbres et atteindre Horus.

Cette nuit-là, après avoir fait l’amour et ainsi maniés nos corps spirituels et les avoir fusionné l’un à l’autre, et l’alchimie ayant déclenché ses effets en nous, Yeshua se laissa gagner par le sommeil. Tandis que je le tenais dans mes bras je sentis un changement s’amorcer en moi, un désir de le protéger, l’espoir d’être toujours avec lui, et j’eus en même temps, conscience que nous serions séparés par des forces plus puissantes que ma volonté.

flecheCINQ 

L’Eglise prétend que j’étais une prostituée ; moi je vous  dis que c’est l’Eglise qui est la prostituée, car elle voudrait vous faire croire que la femme est un être impur et que la passion sexuelle entre l’homme et la femme est mauvais. Pourtant, c’est dans le magnétisme de la passion qu’est engendrée la matrice de l’ascension.

Le secret des secrets était connu de tous les initiés d’Isis, mais je n’avais pas imaginé que ce pourrait être moi qui serais appelée à le réaliser pleinement avec un être tel que Yeshua. Pour moi, c’est un cheminement de l’esprit et du cœur. Pour ceux qui aimeraient savoir quel a été notre parcours physique cependant… Après la crucifixion de Yeshua, Marie, la mère de Yeshua, Joseph d’Arimathie, Aaron, son fils, alors âgé de douze ans, deux autres jeunes femmes et moi-même avons pris la route de l’Egypte du nord. Ironiquement,  nous avons d’abord été entraînés vers l’Est puis nous avons dû faire halte en chemin pour le ravitaillement, car notre bateau était minuscule. Ensuite, notre périple passa d’abord par Malte et la petite Ile d’Oudish, puis par la Sardaigne et la pointe de ce qu’on appelle aujourd’hui Cinque Terra. Finalement, nous avons abouti à Saintes-Maries-de-la-Mer, cheminé vers le nord de la France en passant par Rennes-le-Château, puis traversé la Manche pour se rendre en Angleterre comme on l’appelle aujourd’hui. Pour finir, nous nous sommes installés à Glastonbury pendant plusieurs années, jusqu’à ce que Sar’h ait douze ans.

Lorsqu’elle a eu douze ans, nous sommes retournées parmi les roseaux du bord de la Méditerranée, là où nous avions accosté en provenance d’Egypte. C’était le point le plus proche de l’Egypte qui soit aussi sans danger pour nous. Là, j’ai initié ma fille au culte d’Isis, et l’ai fait prendre un bain dans les eaux de la Méditerranée, comme l’indiquent les enseignements que j’avais reçus. Nous sommes ensuite retournées à Glastonbury, jusqu’à ce que ma fille – et fille de Yeshua – ait l’âge de se marier, à 16 ans. Elle a épousé le fils d’une famille bien connue, dont les descendants devaient donner naissance aux Templiers,  bien qu’à cette époque-là, les Chevaliers du Temple n’existaient pas. Le sang dont Sar’h est issue a donc couru dans les veines des Templiers eux-mêmes. Une fois Sar’h mariée et installée dans sa nouvelle vie, je suis partie vers le nord pour le Pays de Galles, où j’ai vécu le reste de mes jours dans une petite maison en pierre près de la mer.

Derrière ma maison coulait un ruisseau qui jaillissait du flanc de la colline. Bien souvent, je me suis assise auprès de ce ruisseau qui se divisait en deux. Sur une certaine distance, les deux bras affluaient parallèlement, puis l’un obliquait vers la gauche et l’autre vers la droite. Et je réfléchissais, assise entre les deux ruisseaux, au courant qui entraînait ma vie et à celui qui avait emporté la vie de Yeshua, et au fait que, pendant un moment, les deux courants avaient filé ensemble, puis s’étaient séparés.

flecheSIX 

Je me rappellerai toujours la première fois que Yeshua est venu à moi après sa résurrection. C’était un soir de nouvelle lune, le ciel était limpide. Une légère brume flottait sur les bruyères et tout était baigné de la lumière argentée de la lune et des étoiles. Je vis une forme s’approcher sur le chemin venteux qui menait à ma maison. Par une ironie du sort, je venais de sortie pour puiser de l’eau au puits, et c’est là qu’il se tenait. Il avait la même apparence, mais il rayonnait –impossible de ne pas le reconnaître. Mes yeux se sont remplis de larmes, mon cœur tremblait. Je courus vers lui, mais je m’arrêtai net, me souvenant de ses paroles, prononcées juste après la résurrection. « Ne me touche pas encore, avait-il dit alors, car je ne suis pas encore monté jusqu’au Père ». O Combien l’initiée d’Isis en moi, pendant toutes ces années, a désiré rétablir les faits ! Qu’a-t-il voulu dire par ces paroles ? car les chrétiens n’ont reçu en héritage qu’une partie de la vérité. La part la plus importante est demeurée cachée au milieu des mystères de la Grande Mère ; et comme l’Eglise a cherché à priver de ses droits tout ce qui est féminin, la vérité est restée scellée et inaccessible.

Et cette vérité concerne le corps ka même -  ce que les initiés nomment ; le double éthérique ou le jumeau spirituel, car chargé d’une quantité suffisante de vitalité et d’énergie, il ressemble au corps physique. Contrairement à celui-ci toutefois, le ka n’est pas constitué de matière, mais d’énergie – d’énergie et de lumière. Et lorsque Yeshua est venu à moi après sa résurrection, il est venu dans son ka. Cependant, son ka n’avait pas encore été stabilisé, car Yeshua ne s’était pas élevé jusqu’au Père – c’est-à-dire jusqu’à l’Esprit suprême de sa propre âme. Avant d’y parvenir, il devait passer par le portail de la mort et parcourir son chemin dans l’inframonde de son propre être. Il faisait cela pour deux raisons, d’après moi. Premièrement, en tant qu’âme maîtresse, c’était une façon d’apporter un important afflux de pouvoir à son ka. En second lieu, il lui fallait ouvrir le passage par la mort, afin que d’autres puissent le suivre et traverser les ténèbres plus facilement en suivant son sillage de lumière. Ainsi, cette première nuit de nos retrouvailles, mon cœur s’est rempli de la joie d’être de nouveau avec lui et je le ressens aujourd’hui aussi clairement et fortement qu’alors. Il est venu un peu avant minuit pour repartir au point du jour. Pendant ces heures où nous étions étendus tous les deux, nos corps ka s’entremêlèrent une fois de plus, nul besoin de parler. Nous communiquions par télépathie. Et sans l’acte sexuel physique, le pouvoir serpentin en lui s’unissait au pouvoir serpentin en moi, et ils montaient en suivant le trajet sacré le long de notre épine dorsale jusqu’au siège au sommet du crâne (le coronal) ; cela me plongeait dans une extase de béatitude pure. C’est ainsi que nous nous sommes rencontrés des années durant. Il venait me voir sous cette forme plusieurs fois par année. Parfois, nous bavardions. La plupart du temps nous étions tout simplement en union.

Je lui ai demandé où il allait quand il n’était pas avec moi. Il a répondu qu’il avait visité de nombreux lieux sacrés sur la terre, et qu’il avait rencontré bien des gens différents. A son dire, il traçait un chemin de lumière. Lors de l’un de ses visites, je lui ai demandé d’expliquer. Il traça un cercle sur la terre battue de ma maison, et je reconnus les deux triangles du sceau de Salomon, dont  l’intersection forme l’étoile de David. Il me dit que plusieurs régions du monde existaient dont nous nous n’avions pas connaissance dans notre région. Bon nombre présentaient des points qui correspondaient aux points du sceau de Salomon. En se rendant en ces lieux, il s’assurait que son œuvre s’enracinerait mieux dans le sol de ce monde.

flecheSEPT 

Parmi toutes les fois où Yeshua m’a rendu visite, celle dont le souvenir est le plus vif est la fois où il est venu alors que Sar’h était chez moi. Elle venait de tomber enceinte de voulait recevoir ma bénédiction. J’étais toute à ma joie de la retrouver et de recevoir ses compagnons de voyage. Elle m’avait fait prévenir par les druides, mais la nouvelle de sa visite ne m’était parvenue que la veille de son arrivée. Elle demeura avec moi trois jours, et Yeshua apparut le second jour.

Pouvez-vous vous rendre compte à quel point la situation était particulière ? Sar’h n’avait jamais rencontré son père, et Yeshua n’avait jamais connu sa fille. Et voilà qu’ils étaient l’un face à l’autre. Le corps de son père était retourné à l’état d’éléments en un éclair de lumière au moment de la résurrection. Donc, maintenant il avait la forme de son ka, qui émettait une lumière unique. Tous deux étaient très émus. Sar’h jusqu’aux larmes, Yeshua jusqu’au pathos. Ils ont passé une heure à marcher ensemble dehors. J’ignore de quoi ils ont discuté, mais du début à la fin de leur conversation, le ciel était zébré d’étoiles filantes. Avant de partir ce matin-là, juste avant l’aurore, Yeshua mit ses mains sur l’estomac de Sar’h et bénit l’enfant. Sar’h repartit le lendemain, rayonnant d’une paix incomparable. Tout est maintenant dit sur ce que je voulais établir à propos de ma vie de mère. Subséquemment, je vais parler en tant qu’initiée aux secrets d’Isis, dans les alchimies d’Horus.

flecheHUIT 

Je me tourne maintenant vers ma chère sœur, ma sœur en esprit, la mère de Yeshua, connue aussi sous le nom de Marie. Marie était une initiée de haut rang dans le culte d’Isis. Elle avait reçu sa formation en Egypte. C’est pourquoi Joseph et elle, fuyant la colère du roi en Israël, prirent la fuite vers l’Egypte. Marie était en sûreté parmi les prêtresses et les prêtres d’Isis. Sa formation avait été différente de la mienne, mais nous servions la même cause. Pour préciser comment je comprends Marie, je dois révéler l’un des secrets les mieux dissimulés du culte d’Isis. Selon notre croyance, et la mienne, dans certaines conditions, la déesse elle-même s’incarne, soit en naissant, soit par initiation spirituelle. Marie, la mère de Yeshua fut reconnue très jeune pour sa pureté d’esprit par les prêtresses des temples d’Isis. Elle reçut la formation, devint une initiée et atteint les niveaux les plus élevés. Mais plutôt que de devenir une prêtresse, elle suivit l’entraînement pour devenir ce qu’on appelle une incarnation.

Pour devenir une incarnation, il faut être une âme très avancée, il faut un entraînement spirituel et une discipline considérables. A l’initiation finale, Marie dépositaire d’un courant énergétique provenant d’Isis elle-même. De ce point de vue, elle était donc une incarnation de la Mère cosmique. Tout se passe comme s’il y avait deux Marie : Marie l’humaine, pure d’esprit et de cœur, cachant par-devers elle un portail direct menant à la Mère Suprême, créatrice de toute matière, du temps et de l’espace.

Les conditions étaient réunies pour la conception d’un être aux qualités remarquables, qui allait devenir son fils Yeshua. Lors de ce que l’Eglise appelle l’Immaculée Conception, Marie fut le témoin et le siège d’un processus d’insémination céleste et galactique, grâce auquel le principe du Père, ou Esprit, tel que nous le concevons dans le culte d’Isis, transféra son essence en Isis, la Mère recevant l’essence du Père, la matière recevant l’impulsion de l’Esprit. Et c’est cette énergie spirituelle raffinée et puissante qui prit racine dans la matrice de Marie et donna naissance à Yeshua.

flecheNEUF 

Marie parmi les disciples lorsqu’ils vinrent vers moi auprès du puits. Elle me reconnut aussitôt comme initiée, du fait que je portais à mon bras le bracelet d’or en forme de serpent et aussi en raison du sceau d’Isis qui étincelait dans mon corps ka, car Marie était tout à fait clairvoyante et télépathe.

La personne dont j’ai d’abord croisé le regard fut Yeshua et comme je l’ai rapporté, sa présence immense me transporta dans d’autres mondes. Par la suite, mon regard a rencontré celui de Marie, sa mère. Dans ses yeux, j’au lu qu’elle reconnaissait mon statut de consoeur initiée dans le culte d’Isis, et bien que sa formation n’ait pas été dans le domaine de la magie sexuelle comme moi, elle comprit que j’avais été préparée pour Yeshua. Entre eux deux, je me sentis soulevée sur les ailes transcendantes de l’amour. Mon esprit a pris son envol. Il est ironique que j’aie ensuite rencontré les yeux de ceux qui furent ceux des disciples, et qui me jugèrent et décidèrent que j’étais une prostituée ; cette opinion est perpétuée au fil de générations de croyants.

Mais je déclare, aux yeux de Yeshua et de sa mère, je n’étais pas une prostituée, mais le vase apportant les pouvoirs curatifs et nourrissants d’Isis elle-même. Dans la vie d’un homme, qui’l soit humain ou divin, vient un temps où sa mère ne peut plus lui donner l’essentiel. Son amour pour lui est toujours là, mais ce qu’il lui faut, c’est une nourriture d’une autre nature, soit celle d’une autre femme. J’ai été cette femme. Marie m’a reconnue et a admis mon statut, et m’a confié son fils en cet instant auprès du puits. Marie et moi avons passé beaucoup de temps ensemble, à discuter des besoins de Yeshua et de sa place dans ma vie. Il était entendu que j’étais la servante d’un pouvoir qui me dépassait. J’avais été formée pour ce rôle, mais je dois vous avouer que cette reconnaissance m’émeut encore aujourd’hui. Lorsque je pense au fait qu’il m’a reconnue, je frémis. Au fil de ces journées et ces nuits passées ensemble, Marie et moi nous sommes consacrées à la tâche de subvenir aux besoins de Yeshua et de ses disciples. A cette période, Marie et moi sommes devenues très proches car je l’aimais, et je l’aime toujours pour sa grande beauté, pour sa pureté de cœur et d’esprit et pour la douceur avec laquelle elle s’est occupée du monde.

Je puis affirmer, car c’est limpide dans mon esprit, que Marie, après avoir servi comme initiée d’Isis incarnée, était un maître accompli. Son service, sa maîtrise et sa perfection – sa perfection spirituelle – sont stupéfiants.

flecheDIX 

Marie habite dans les royaumes célestes. Sa compassion et son amour se répandent sur l’ensemble de l’humanité. Chacun peut s’adresser à elle, quelles que soient ses croyances. Si quelqu’un l’invoque, qu’il sache qu’il est entendu. Il faut maintenant que je clarifie ma compréhension des choses. Je veux parler de la magie sexuelle du culte d’Isis et des alchimies d’Horus. J’ai l’intention de révéler des secrets qu’un initié n’aurait jamais dévoilés, même sous menace de mort. Mais les temps ont changé. Il ne reste plus beaucoup de temps, comme vous le savez et j’ai reçu la permission de la déesse – en fait c’est la déesse elle-même qui m’a demandé de vous révéler certains des secrets les mieux gardés de tous les temps. Ils vous sont divulgués dans l’espoir de vous voir vous élever.

flecheONZE 

Les alchimies d’Horus sont un corps de connaissance et de méthodes visant à modifier le ka. Selon ces enseignements, si notre ka incorpore ou acquiert plus d’énergie ou de lumière, il se produit une intensification de notre champ magnétique, qui permet au désir de l’initié de se manifester plus rapidement. Toutefois, lorsque nous nous abandonnons à notre âme céleste, ou , la poursuite de désirs personnels, sans être abandonnée, n’est plus le centre de notre existence entière. Notre regard se tourne vers les hauteurs, pour ainsi dire, vers les capacités supérieures de notre être, telles qu’elles sont justement perçues par le Bâ, ou âme céleste.

Cette âme céleste, ou bâ, existe à un niveau vibratoire beaucoup plus élevé que le corps physique (le khat) ou le ka (le jumeau spirituel ou éthérique du corps physique). Au sien du ka, il existe des conduits que l’on peut stimuler et ouvrir. L’activation de ces passages secrets du ka lui confère un pouvoir très accru. Les alchimies d’Horus ont pour objet de les consolider, et d’activer les pouvoirs latents et les talents de l’initié par ce qui est désigné par le nom de Djed, les sept sceaux ascendants que les yogis et les yoginïs de l’Inde appellent les chakras.

flecheDOUZE 

Dans l’école où j’ai reçu ma formation, nous avons appris à activer le pouvoir serpentin, la kundalini, en faisant se mouvoir certains canaux de l’épine dorsale et en ouvrant certains circuits dans le cerveau. Ce procédé engendre ce qu’on l’appelle l’uroeus.

L’uroeus est généralement un feu de couleur bleue qui se diffuse dans l’épine dorsale horizontalement et verticalement ; il ondule suivant les altérations énergétiques dans ces conduits. L’activation de l’uroeus accroît l’intelligence potentielle du cerveau, la créativité et surtout la réceptivité, car la tâche de l’initié est de changer la qualité de son être même, de façon à ce que l’entrée en résonance avec le ka, l’âme céleste, soit libre et non obstruée.

flecheTREIZE 

Lorsque j’ai rencontré Yeshua pour la première fois, au puits, sa simple présence a activé mes alchimies internes. La kundalini est montée le long de l’épine dorsale, comme si je m’étais livrée aux disciplines apprises.

La première nuit où nous nous sommes retrouvés seuls, dans les bras l’un de l’autre, étendus côte à côte, nous avons pratiqué la magie sexuelle d’Isis. Cette forme spécifique de magie charge le corps ka d’une extraordinaire force magnétique en utilisant le pouvoir de l’orgasme physique, car lors d’un orgasme, il se produit une décharge considérable d’énergie magnétique dans les cellules. Au moment où cette énergie se diffuse, elle dégage un potentiel magnétique que l’on peut mettre à profit. Je désire exposer ce processus spécifique en détail, mais pour ce faire, il faut d’abord expliquer un peu davantage certaines notions de base ayant trait à la sexualité et la réalisation spirituelle, car ce secret a été dérobé par l’Eglise.

flecheQUATORZE 

Lorsque je me suis unie à Yeshua en tant qu’initiée d’Isis, il y avait des canaux particuliers que je devais ouvrir en moi. Je fus pourtant stupéfaite de découvrir que ces conduits s’ouvraient spontanément en sa présence. Au début de mon récit, j’ai mentionné combien la femme en moi tressaillait et devait lutter contre ses passions et ses désirs, car le sentier de l’initié consiste à utiliser l’énergie de la passion d’une manière très précise et non pas de se laisser simplement emporter par elle. L’alchimie exige que l’énergie, en vue d’être transformée, soit d’abord maîtrisée.

(suite…)

Le Rabbi Jeshua

 

 

 

Il faut prendre conscience que le nom de Jeshua, lui aussi, était celui d’un grand nombre de personnes. Il existait même un autre rabbi qui le portait, ce qui provoqua, dans les premiers temps, un peu de confusion car son origine était également galiléenne!. 

Le Maître, Lui, n’avait pas toujours porté ce nom. 

 

Nous étions peu à le savoir. Ceux qui étaient issus de la Fraternité essénienne des villages et qui avaient été instruits au Krmel – c’était son cas – se voyaient parfois attribuer un nouveau nom. Ainsi, le petit « Joseph,,2 que j’avais connu durant mon enfance ne devint-il Jeshua que lors de son séjour formateur au Krmel. 

 

Le Rabbi Jeshua dans PERSONNAGES HISTORIQUES jesus-desert

 

Avant que de faire appel à mes souvenirs pour parler du Maître qu’Il devint, je voudrais d’abord évoquer le rabbi – ou encore le « rabboune » comme nous disions parfois affectueusement – c’est-à-dire l’homme que nous côtoyions presque quotidiennement. En effet, un Maître de Sagesse, fût-il destiné à être investi par la Présence du Christ, est d’abord et avant tout un homme, ce qui signifie un être « obligé » de composer avec les lois de ce monde. Je comprends que cette vérité puisse en choquer plus d’un mais il faut pourtant qu’elle soit dite. Elle n’a d’ailleurs rien qui puisse diminuer ou ternir l’image et l’œuvre d’un Maître, bien au contraire. Quel mérite y aurait-il à incarner la Maîtrise de la Sagesse et à être habité par une Force supra-humaine sans avoir à oeuvrer sur soi-même pour révéler sa propre essence divine? La vraie grandeur  vient toujours de Ce que l’on s’efforce de cultiver et de la quantité de « plomb humain » que l’on parvient à transmuter en or spirituel au fond de soi. 

 

Ainsi le « petit Joseph » – lui-même fils de Joseph – qui avait grandi dans une communauté villageoise essénienne avant de passer par l’École terriblement formatrice du Krmel a-t-il dû, comme tout un chacun, se soumettre à une discipline exigeante afin de faire ressurgir avec éclat la magnificence de son être. 

 

Lorsque nous passions de longues soirées à ses côtés, il était très rare qu’Il acceptât d’en parler. Tout ce dont je me souviens des confidences qu’il Lui est arrivé de faire provient d’une série de courts instants éparpillés sur plusieurs années. Je ne crois pas que cette attitude ait été la conséquence d’une pudeur ou d’une volonté d’entretenir un secret. 

Pour Lui, c’était tout simplement sans importance; Il avait, disait-Il, mieux à faire qu’à nous confier ses souvenirs « humains ». Cette partie humaine, celle qui portait le titre de Frère essénien, se montrait pourtant toujours extrêmement présente. 

 

Aujourd’hui encore, je demeure persuadé que c’est cet aspect, en apparence secondaire, qui a contribué à immortaliser sa Présence et son Oeuvre. La croyance populaire, essentiellement entretenue par l’Église catholique romaine, veut que Jeshua soit né Christ, c’est-à-dire dans toute sa conscience et sa perfection, quasiment dès l’instant de son premier cri. Selon cette affirmation, Jésus n’aurait rien eu à apprendre puisque, d’emblée Il était Dieu incarné et que, par conséquent, Il avait la Connaissance et la Puissance absolues… 

 

En tant que témoin de ce qui s’est passé il y a deux millénaires, j’affirme que cette vision des choses est d’une naïveté tout à fait étonnante et entretient un mensonge. Que le petit Joseph – le futur Jeshua – ait manifesté des connaissances et des talents exceptionnels dès sa tendre enfance est incontestable mais prétendre qu’Il ait été pleinement Lui-même et parfaitement « christ » dès le départ résulte d’une ignorance totale des lois de l’évolution imposées par le seul fait de l’incarnation. Je dirai que Jeshua, avant même que de pouvoir porter le titre de rabbi, a eu à travailler pour se re-souvenir de sa propre nature, donc pour se reconnecter avec sa mémoire profonde et redécouvrir sa charge.. 

 

Quand il Lui arrivait de céder à nos questions, Il ne s’en cachait pas. Il parlait de Lui humblement comme d’un élève qui avait dû faire face à ses propres difficultés et à des enseignants incroyablement exigeants, d’autant plus exigeants que ses maîtres pressentaient à Qui ils avaient affaire. Dans de tels moments, nous comprenions alors que la grandeur d’un être n’était pas donnée à celui-ci par quelque grâce divine mais que cet être devait l’extirper de lui-même pour la ressusciter des profondeurs de la Maîtrise acquise de ses vies passées. 

 

Un jeune enfant ou un adolescent sont toujours enfant ou adolescent devant se plier aux rythmes naturels de la maturation… même si leur être essentiel renferme le plus inouï des diamants. Pour ma part, lorsque re-défilent en moi les images précises des moments d’intimité et de partage dont il m’est arrivé de bénéficier avec le Maître, il me semble impossible de parler du Christ qu’Il manifestait tout en faisant exclusion de l’homme qu’Il continuait d’être. Celui-ci avait les mêmes besoins que nous. Il avait faim et soif ; Il éprouvait de la fatigue, parfois même Il tombait de sommeil… et il Lui arrivait de ronfler. Cela paraît peut-être stupide ou prosaïque à préciser mais, même si sa conscience était d’une nature différente de la nôtre et développait constamment une volonté et des capacités stupéfiantes, son corps était bel et bien un corps humain. Tout comme nous, le Maître pouvait s’entailler la plante du pied en marchant sur une roche coupante; tout comme nous, Il devait se protéger de la brûlure du soleil et de maintes autres choses. 

 

Je dois dire qu’à plusieurs reprises, je l’ai même vu pleurer; dont une fois à chaudes larmes, lorsqu’Il apprit la décapitation du Baptiste. À l’époque, cela nous paraissait normal car nul ne pouvait ressentir de honte dans l’expression de sa peine. Aujourd’hui, dans notre monde occidental, il en va tout autrement. Lorsqu’un homme ne parvient pas à contenir ses émotions ou qu’il ose les laisser s’exprimer, on se prend souvent à le trouver faible et sans contrôle de lui-même. En fait, tout ceci est purement culturel. Cependant, lorsqu’il m’arrive d’évoquer les larmes du Maître Jeshua, on me pose souvent cette question: « Il avait donc des émotions? » 

Eh bien oui, Jeshua, l’homme, le rabbi, était capable d’émotions. Et j’ajouterai que, par bonheur, Il éprouvait des émotions… 

[…] 

Pour parler encore de Jeshua en tant qu’homme, il n’est sans doute pas inutile de signaler que, malgré la dimension spirituelle qu’Il incarnait d’évidence, Il avait l’humilité de demander de l’aide lorsqu’Il en avait besoin. Je me souviens qu’il Lui arriva de se blesser l’articulation d’un genou en enjambant des rochers dans les montagnes surplombant le lac de Galilée. Il demanda un massage à l’aide d’un onguent puis qu’on le déchargeât de son sac pour le reste de la journée. On me dira: « Mais ne pouvait-Il pas se guérir Lui-même? » Il l’aurait vraisemblablement pu en faisant appel à ses liens avec le monde subtil mais il est clair que son intention était de demeurer le plus humain possible parmi les humains. Je ne l’ai jamais vu utiliser ses capacités – disons miraculeuses – dans le cas d’événements simples appartenant à la banalité du quotidien. Ainsi, par exemple, lorsque nous avions faim, Il ne se serait pas « amusé » gratuitement à matérialiser de la nourriture. Nous nous en procurions par les voies normales: achat, troc ou service rendu. Lorsqu’il Lui  est arrivé d’utiliser ses pouvoirs dans ce domaine, c’était toujours en vue d’un enseignement afin d’illustrer la toute puissance de l’Esprit. 

 

Du reste, nous mangions fort peu. L’homme qu’était le Rabbi Jeshua ne contraignait personne au jeûne ou à la frugalité. Son rayonnement seul induisait le fait que nous pensions peu à une abondance de vivres. Par contre, celle-ci nous était offerte de temps à autre, tel un véritable présent du Ciel lorsque, par exemple, un Sadducéen quelque peu dissident ou téméraire nous invitait en sa demeure. Quand on Lui proposait un peu de vin, le Maître ne dédaignait pas celui-ci. Sans jamais en abuser, Il reconnaissait l’apprécier pour la détente et la joie dont son principe pouvait être porteur. J’ai entendu quelques-uns de nos contemporains affiliés à certains regroupements religieux prétendre qu’il ne s’agissait pas vraiment de vin… mais plutôt de jus de raisin ! Quelle plaisanterie ou, plutôt, quelle hypocrisie! Jamais le Maître ne fut un poseur de barrière ou un dresseur d’interdits. Il incarnait un merveilleux message de liberté et de tempérance, ce qui a toujours hérissé le poil des Pharisiens… ceux d’hier comme ceux d’aujourd’hui !   

 

jesus-says-the-true dans PERSONNAGES HISTORIQUES

 

Jésus, l’homme, était étonnamment libre, libre et déconcertant, capable de changer de direction géographique en l’espace d’un instant comme un animal qui aurait senti quelque chose dans le vent, un danger ou une invitation. Le suivre devenait donc un exercice de lâcher-prise continuel. À ce sujet, Il nous incitait souvent à nous rebeller sur le bord du chemin. – « Alors si, d’un coup, je me jetais du haut de ce rocher, vous me suivriez? » Et Il ajoutait encore parfois: « Il peut m’arriver de chercher mon chemin… Je ne veux pas dire mon chemin intérieur – celui-là est gravé – je veux parler de mon « chemin de terre ». Je ne suis pas un bloc de granit, voyez-vous; mon Père m’a donné la liberté de mes mouvements, alors l’hésitation que peut éprouver la plante de mes pieds est aussi un cadeau… Ceci est un plus grand enseignement qu’il n’y paraît: Retenez-le… » La Tradition colporte le fait qu’Il aurait appris le travail du bois auprès de son père durant son enfance. C’est exact mais, en réalité, Il montrait peu de dispositions pour ce genre de tâche. Il n’aimait guère cela. Par contre, Il pouvait prendre plaisir à ériger ou à réparer un muret de pierre, à tailler un arbre ou encore à aider un paysan à ensemencer son carré de terre. Les travaux liés à la matière ne le rebutaient pas. En ce sens, Il mettait scrupuleusement en pratique la façon d’être qui était enseignée au Krmel. 

 

Pour Lui, de la même façon qu’un arbre ne poussait pas sans racines, il était indispensable qu’un être humain ne soit jamais étranger aux choses de la terre. À ses yeux, la perméabilité entre les mondes que l’homme est amené à côtoyer et dont il est naturellement issu devait être impérativement entretenue. Jeshua ignorait la notion de coupure ou de rupture. S’il Lui arrivait de ne plus souhaiter être en contact avec telle ou telle personne ou de ne pas retourner dans certains endroits, Il ne considérait sa décision que comme une parenthèse momentanée, une parenthèse qui se verrait un jour ou l’autre ré-ouverte de façon constructive en des temps plus propices puisque toutes les âmes étaient amenées à nécessairement communier au bout de leur évolution. 

 

Si un rapport conflictuel se dessinait entre Lui et quelqu’un d’autre, Il vivait la situation de manière tout à fait dépassionnée, un peu comme un acteur qui ne se laisserait pas « manger » par le rôle qu’il interprète et qui garderait une constante altitude par rapport au scénario. En tant que témoin, je vous assure que cela ne signifiait nullement qu’Il adoptait une attitude froide, détachée ou lointaine lors des situations de tension. J’ai constaté à maintes reprises que le Rabbi pouvait éprouver de la peine. Il n’a jamais été un bloc de marbre difficile à entailler au burin. Il avait seulement une extraordinaire capacité à prendre une distance très rapide relativement à une situation agressante ou blessante. Si on dit de quelqu’un qu’il parvient à vivre dans l »‘ici et maintenant« , c’était exactement son cas. Non pas que sa mémoire s’ingéniât à ne vouloir conserver que les choses agréables de l’existence mais parce que tout son être se montrait capable de transcender avec une vitesse étonnante chaque blessure ou chaque agression. 

 

La notion de ressentiment Lui était inconnue. L’insulte, la médisance ou la calomnie glissaient sur Lui… au point où il s’en trouva de temps à autre pour dresser de sa personne le portrait d’un lâche ou d’un peureux. Dieu sait pourtant que ces deux tristes qualificatifs ne pouvaient en aucun cas s’appliquer à Lui! Régulièrement, en effet, c’était Jeshua qui, par ses prodiges ou ses paroles, générait des situations dont Il pouvait prévoir qu’elles déclencheraient des tempêtes et se retourneraient contre sa personne. Le Rabbi était, par essence, un provocateur. Non pas qu’Il aimât les ambiances conflictuelles mais parce qu’Il estimait qu’une partie de la tâche qui Lui incombait était de secouer l’être humain pour mettre en évidence ses attitudes mentales poussiéreuses et toxiques. 

 

Du reste, la seule présence physique de l’homme qu’Il était ne pouvait pas passer inaperçue. Si elle fascinait, elle dérangeait tout autant ceux dont le coeur était sec ou constamment sur la défensive, prêt à se fermer comme une huître. Tout d’abord, sa stature était bien supérieure à celle de la moyenne. Dans une foule, qu’on l’ait voulu ou pas, on ne remarquait que Lui avec sa longue chevelure sombre, légèrement auburn et sa barbe toujours finement entretenue. Quant à son regard, si vous parveniez à le croiser, il était de ceux que l’on ne peut pas lâcher tant il allait chercher loin en vous quelque chose que vous ignoriez vous-même. Je crois pouvoir dire que beaucoup étaient indisposés par ce regard parce qu’il avait la particularité de mettre l’âme à nu et parce qu’il nous disait tout de suite que nous ne pourrions pas tricher… ce qui n’arrangeait pas tout le monde, évidemment! Il n’était pas question pour Lui, dans sa réalité quotidienne humaine, d’imposer quoi que ce soit de Ce qui L’habitait. Ce n’était donc pas sa façon d’être qu’Il espérait nous inculquer. Il mettait plutôt tout en oeuvre pour nous révéler la nôtre, c’est-à-dire notre état de servilité et de coupure d’avec notre essence. 

 

L’homme Jeshua ne parlait pas aussi souvent de son Père que ce que mettent en exergue les Écritures canoniques. L’homme, le rabbi, nous entretenait d’abord de nous, de nos  invraisemblances, de nos contradictions, de nos passivités, de nos peurs… en résumé de nos petitesses en regard des arrogances que nous affichions. Pour cela, Il n’avait aucune retenue dans ses discours. Il employait les termes que maniait le peuple dans sa vie ordinaire. Il ne craignait pas non plus les plaisanteries à la limite de « ce qui pouvait se dire », pour peu que celles-ci soient porteuses d’une réflexion allant dans le sens de l’ouverture du coeur. Les prêtres de tous bords Lui reprochaient souvent cette attitude, arguant qu’Il « ratissait trop bas et trop large » pour pouvoir prétendre qu’Il se faisait l’interprète des Paroles du Très-Haut. Pour Lui cependant, qui se contentait alors de sourire, il n’y avait « ni trop bas, ni trop large », de la même manière qu’il n’y avait jamais de « trop haut ». Avant le Maître, l’homme en Lui voulait parler vrai, c’est-à-dire s’exprimer selon son coeur et selon le degré d’ouverture des oreilles auxquelles Il s’adressait. En cela, bien qu’Il fût lettré, les lettrés ne L’appréciaient généralement que très modérément. Pour tout résumer, Il ne faisait le jeu de personne. Pas même de ceux de la Fraternité essénienne. Est-il utile de préciser que ces derniers refusaient de voir en Lui davantage qu’un rabbi audacieux, voire prétentieux et passablement hérétique ? Rares sont ceux, dans sa propre communauté d’origine, qui ont eu l’humilité de reconnaître en Lui le Maître de Sagesse et, plus tard, le Massiah1 qu’ils disaient attendre. 

 

(1)     Le terme de Massiah – le Messie – est pratiquement l’équivalent du mot Christ, l’Élu, l’Oint, c’est-à-dire le Béni par l’Éternel.

 

 Les messages Esséniens – Daniel Meurois-Givaudan  - les  enseignements premier du Christ. 

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...