La Parabole des dix Vierges

vierges-dix-nb-halosDans la parabole des vierges folles et des vierges sages, que le Maître nous propose comme symbole du royaume des Cieux (Matth.   XXV, 1 à 13), il est dit que les cinq premières, ayant pris leurs lampes pour aller au devant de l’époux, selon la coutume des Hébreux dans la cérémonie du mariage, n’emportèrent point d’huile avec elles et que, leurs lampes venant à s’éteindre, elles ne purent entrer dans la salle des noces.    » En vérité, je ne vous connais point  », leur fut-il répondu, lorsqu’elles se présentèrent, une fois les portes fermées.   Au contraire, les vierges sages, qui avaient pris de l’huile avec elles, étaient là, à l’arrivée de l’époux, les lumières allumées et elles furent reçues à la noce.

Que signifie ce récit allégorique ?  

Ainsi que le dit Sédir, dans son beau commentaire du Cantique des Cantiques les textes sacrés sont susceptibles de diverses explications simultanées, correspondant aux nombreux compartiments dont se compose l’univers moral.   Partant du Centre incréé, la parole divine a son reflet dans tous les mondes qu’elle traverse et vivifie.   C’est pour cela que plusieurs interprétations lui conviennent.

Dans la parabole ci-dessus, on peut comprendre par l’huile les vertus et les bonnes oeuvres qui entretiennent la foi, comme l’huile alimente la lampe.   La salle des Noces peut représenter le Paradis, dans lequel on n’est admis, selon la doctrine orthodoxe, que si l’on a pratiqué le bien et fait une bonne mort.   La porte en est fermée aux personnes volages qui ont dilapidé le temps précieux de la vie dans les futilités et les plaisirs.   La lampe de la foi, chez ces personnes, s’est éteinte et elles ne peuvent entrer dans la maison de l’Époux au moment propice.

Le Seigneur termine par cette recommandation : «  Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure  », ce par quoi on peut entendre  » l’heure de la mort  ».

Remarquons toutefois que c’est du Royaume même des Cieux que le Christ a voulu parler et non d’un paradis temporaire.   Du point de vue mystique, nous pensons donc que ce récit se prête à une plus profonde interprétation.

Un instant auparavant (Matth.   XXIV) le Maître avait dit a ses disciples : «  Veillez donc, car vous ne savez à quelle heure votre Seigneur doit venir….  Tenez-vous prêts car, à l’heure que vous ne penserez pas, le Fils de l’homme doit venir…  Heureux le serviteur que son maître, à son arrivée, trouvera veillant  ».

En effet, les rares êtres dont les aspirations dépassent les paradis qui sont la récompense des travaux de ceux qui suivent les sentiers battus, «  les êtres d’exception qui font l’ascension de la montagne mystique par des raccourcis trop pénibles au voyageur ordinaire  », savent qu’ils peuvent s’attendre, un jour, à la rencontre effective du Maître qui leur ouvre, alors, son Royaume et ses trésors, comme l’a fait l’époux pour les vierges sages.

Dans sa lettre à l‘Écho du Merveilleux, datée de 1910,   qu’on nous excuse de le citer encore une fois,   Sédir disait : «  Si, deux mille ans en arrière, Quelqu’un allait, par les routes de Judée, prenant les âmes d’un simple regard et les assumant jusqu’au seuil de la Lumière incréée, pourquoi ne pourrait-II pas renouveler, quand il Lui plairait, ces cures spirituelles, au gré des rencontres qu’II provoque, le long des chemins mystérieux de l’Invisible ?  ».

Cette rencontre et cette cure ne peuvent, toutefois, avoir lieu que si le disciple, par ses travaux, ses renoncements et ses veilles, est devenu apte à recevoir la Lumière.   Or, on ne le sait jamais soi-même et c’est justement quand on s’imagine être prêt, qu’on ne l’est point, car cet état ne va pas sans une profonde et sincère humilité, sans le vif sentiment de son indignité et de son propre néant.   C’est, d’ailleurs, une grâce que le Père accorde quand il Lui plaît et non la récompense due à un travail quelconque.   Tout ce que l’homme peut faire, c’est de se vider entièrement de soi-même et de ses désirs, afin que la Lumière puisse pénétrer en lui.   C’est pourquoi le Maître dit : «  Veillez car vous ne savez ni le jour ni l’heure  »; et ailleurs : «  Le Fils de l’homme viendra comme un voleur, à toute heure de la nuit  ».

Oui, le vrai disciple qui veut être prêt au moment du passage du Maître, doit être vigilant, car l’ennemi est toujours là, représenté par les passions, les convoitises, la cupidité, l’orgueil et l’illusion du moi.   On se croit parfois à l’abri et dans le plus grand calme; et voici que la tempête se déchaîne soudain, furieuse, engloutissant les plus gros esquifs dans ses vagues démontées, sauf toutefois la frêle embarcation qui sera solidement amarrée au roc de la foi, de l’humilité et de la prière.

Ces trois vont ensemble : les orgueilleux ne croient qu’en eux-mêmes et ne savent pas prier; aussi succombent-ils souvent et sont-ils les esclaves de leurs propres caprices.   Pour savoir prier, pour demander du fond du coeur, il faut, en effet, avoir conscience de sa faiblesse.   C’est alors que le secours vient et que l’on devient fort.   C’est lorsque les apôtres, dans la barque, ont crié humblement : «  Sauve-nous, Seigneur, nous périssons  » que Jésus s’est réveillé et qu’il a calmé les vents et les flots, selon le récit évangélique.

Ce réveil est bien significatif; il veut dire que le Fils de Dieu sommeille en notre âme et que nous pouvons l’éveiller par nos humbles appels et par notre foi.   La Lumière est en nous, mais elle n’arrive à éclairer notre conscience normale que lorsque celle-ci est dépouillée des ténèbres du moi obscurci par l’orgueil et par les convoitises.   Au moment donc des épreuves que figure la tempête, faisons comme les apôtres sur le lac : veillons et prions.   N’augurons pas trop de nos propres ressources : elles sont limitées et peuvent faillir si l’ennemi vient en force nous attaquer.   Mais, avec l’aide d’En Haut, obtenue par notre cri intérieur, nous serons invincibles et l’adversaire battra en retraite, comme l’ombre se dissipe devant la clarté du jour.

A force de combats victorieux, nos puissances décupleront et nous disposeront à recevoir, quelque jour, la visite du Maître.   Il est évident que cette rencontre constitue, pour le moment, un idéal assez éloigné.   Néanmoins, elle doit avoir lieu pour chacun, selon l’enseignement que nous avons reçu.   C’est pourquoi nous devons nous y préparer de notre mieux.   Imitons les vierges sages qui prirent de l’huile avec elles à la rencontre de l’Époux.   Multiplions de même les bonnes oeuvres; travaillons sans relâche.   Notre renoncement doit être entier, afin que la chambre de notre âme ne renferme plus aucun obstacle à l’entrée de l’Hôte mystérieux qui, quelque qui, viendra frapper à notre porte, au moment ou nous nous y attendrons le moins.    » Heureux celui que son Seigneur, en arrivant, trouvera veillant !  »

Article écrit par Emile Catzeflis

C’est quoi LES SEMENCES D’ETOILES

 

images (5)« Je ne comprends pas bien ce qu’est une Semence d’Etoile ou un Travailleur de la Lumière, et je ne sais pas non plus comment savoir si j’en suis un ou pas ?

Je vais vous le dire. Vous en êtes un. Il existe de nombreuses manifestations des Travailleurs de la Lumière et beaucoup d’autres expériences. Il y a de nombreuses Semences d’Etoile, ou des Travailleurs de la Lumière comme je les appelle qui n’ont aucune conscience de quoi que ce soit qui se rapporte à la spiritualité, la méditation ou l’ascension. Vous pourriez dire qu’ils sont dans un état de sommeil à des degrés divers. Ce n’est pas les critiquer en tant qu’individus, c’est simplement une constatation du pouvoir et de la densité qui existe sur la planète Terre.

Les voiles sont très épais. Si vous ne pouvez pas dire clairement si vous êtes une Semence d’Etoile ou un travailleur de la Lumière, ça ne signifie pas que vous n’en soyez pas un, ça ne signifie pas non plus que vous n’ayez pas la possibilité d’être un être ascensionné. Vous aurez cette possibilité. L’un des aspects de l’amour inconditionnel demandé sur ce chemin, c’est que nous cessions de nous critiquer nous-mêmes. Nous portons tous en nous des façons de critiquer ou de juger notre comportement et notre niveau de réussite.

 Il est temps pour vous tous de vous aimer sans conditions, du mieux que vous le pouvez, sans tenir compte de l’obstination avec laquelle vous agissez à l’encontre de vos buts idéaux et des comportements que vous attendez de vous-même. Alors en ce qui vous concerne personnellement, je dirais que si vous pouvez faire quelques méditations et continuer à venir ici, nous travaillerons avec vous.

Vous connaîtrez un formidable éveil, une formidable expérience avec votre Soi supérieur, bien plus que ce que vous avez connu jusqu’à présent. C’est notre intention et c’est la promesse que nous vous faisons. Certaines explorations ont besoin d’être faites. C’est la ligne de conduite la plus sage pour quiconque parmi vous ne serait pas tout à fait certain, pas tout à fait sûr de la véracité de tout ceci. Il est sage que vous poursuiviez votre travail, que vous posiez des questions et que vous pratiquiez une investigation complète et minutieuse. Si ce que je dis est vrai, vous avez beaucoup à gagner en le faisant. Et ce que je dis est vrai.

Est-ce que les Semences d’Etoile s’incarnent dans une même famille, ou y en a-t-il une dans une famille,  une autre dans une autre ?

 Je dirais que toutes les variations sont possibles. Il est vraisemblable que les membres de votre famille immédiate soient également des Semences d’Etoile, bien qu’il y ait une possibilité que certains n’en soient pas. Il vous est possible de le dire de façon certaine, même à partir de leur comportement. Comme je l’ai dit, parmi les nombreuses Semences d’Etoile qui sont ici, une majorité a sombré dans un état de sommeil profond. Donc, le fait qu’ils n’agissent pas comme des Semences d’Etoile ne veut pas dire qu’ils n’en soient pas. Cela veut simplement dire qu’ils sont un peu plus profondément enfouis sous la couverture. A votre place, je ne m’en préoccuperais pas. Ils trouveront leur juste place. 

Qu’arrivera-t-il à ceux qui ne sont pas des Semences d’Etoile, qui ne veulent pas s’éveiller et devenir des êtres ascensionnés ?

Beaucoup connaîtront ce que vous appelez la mort s’ils ne font pas le choix d’être évacués quand viendra l’élévation finale. Ils seront transportés en esprit dans un endroit qui correspond à leur niveau d’évolution. Ceux qui feront le choix d’être évacués avec l’évacuation finale, au cours de laquelle tous les humains auront la possibilité de partir – cela se situera juste avant les événements cataclysmiques – ceux qui auront assez d’amour dans leur cœur pour se donner au processus d’élévation, mais qui ne sont pas encore prêts à ascensionner, seront gardés et servis dans des vaisseaux de la troisième dimension et seront transportés vers des planètes où ils seront plus à l’aise et pourront continuer à résoudre leur karma. Ceux qui ne sont pas ouverts au processus d’élévation, vont vraisemblablement connaître le processus de mort à ce moment-là. Leurs âmes seront évacuées sans leur corps. Ceux qui sont ici sous des vêtements humains mais qui sont en réalité des Seigneurs des Ténèbres et d’autres types d’émanations, on s’en occupera sommairement.

Certains seront renvoyés vers le soleil central pour restructuration. Il y a beaucoup d’êtres sur ce monde qui n’appartiennent pas à ce monde, et qui ont créé le chaos dès l’instant où ils ont posé le pied sur cette planète – qui ont réduit d’autres êtres en esclavage, la masse de l’humanité la plus innocente, avec leurs pouvoirs divers, leurs jeux d e pouvoir et leur désir de dominer. Ce sont des anges déchus. Tous existent et on s’occupera de chacun d’eux.

En ce moment, à travers l’univers, se produit une importante remise en ordre. Le mécanisme de remise en ordre aura remanié la Terre, et elle sera réaménagée pour s’aligner avec la volonté du Père ; Ainsi aucun être ne sera puni, mais tous les êtres seront emmenés là où ils seront cette fois en compagnie de ceux avec qui ils seront alignés. Les êtres ascensionnés seront avec les êtres ascensionnés et les humains seront avec d’autres humains pourvus d’une innocence et d’une ouverture à la croissance. Et ils ne seront plus soumis aux pouvoirs et aux présences obscures.

Les pouvoirs et les présences obscures se verront donner la possibilité de changer leur façon d’être. Mais ceux qui ne le seront pas seront très vraisemblablement désintégrés et restructurés. Il est possible pour une âme de mourir.

** SANANDA ** 

Extrait des Canalisations de Saint Germain, Sananda, l’Archange Mikael, et le Commandant Ashtar Extrait de « L’escalier de cristal »- Guide pour l’ascension d’Eric Klein, introuvable en librairie. 

Ce que veut dire guérir

 
fleurs-fleurs-roses loveL’humanité a des maux. Guérir c’est justement soigner les maux de l’humanité. Mais que sont les maux de l’humanité ? Et si l’on répond à la question, que sont les maux de l’humanité, alors on répond à la question et à l’énigme , qu’est l’humanité ? Parce que selon ce que tu es, les maux sont équivalents. Si tu es par exemple de l’électricité, la seule maladie que tu puisses avoir, c’est un court-circuit. Si tu es par exemple de la terre, la seule maladie que tu puisses avoir, c’est l’inondation ou la sécheresse. Si tu es un nuage, la seule maladie que tu puisses avoir c’est de disparaître et de ne plus jamais renaître.

Donc, ne vous éloignez jamais, tout en essayant de porter aide, dans la chair, dans l’esprit ou dans l’âme, dans tout ce que vous voudrez, quelle que soit votre motivation, lorsque vous voulez porter aide et soin à quelqu’un, ne vous éloignez jamais de la pierre primordiale, la connaissance de l’autre, la connaissance de vous-même, la connaissance exacte de votre situation.

Pourquoi ne peut-on pas dissocier la connaissance de l’acte de guérison ?

Parce que si l’on dissocie la connaissance de l’autre, c’est-à-dire de ce qu’il est dans sa nature, de ce que sont ses enveloppes, de ce qu’est son niveau d’évolution, où il en est dans son évolution, ce qu’est la terre, à quel niveau d’évolution est la terre, si l’on dissocie cette connaissance de l’acte de guérir, alors, l’acte de guérir n’est pas un acte de guérison. Il est un acte d’ignorance qui essaie, avec une certaine exaltation d’émotivité, de porter secours à un autre qui est encore plus aveugle. Donc, le seul qui puisse mener un aveugle, comme il a été dit, hors des ténèbres, ce n’est pas celui qui est bien intentionné mais qui est aveugle aussi qui pourra l’aider. C’est celui qui a une bougie, ou une lanterne, ou un phare, ou qui est la lumière lui-même.
C’est pour cela que j’ai dit : quelle que soit l’œuvre entreprise, il faut toujours faire l’œuvre en connexion avec la hiérarchie, ou le Maître que vous aimez et auquel vous vous dévouez. Parce que si au bout de votre entreprise il n’y a pas une source de lumière, une source d’énergie, vous ne ferez rien qui puisse être un bénéfice pour quelqu’un ou pour vous-même. Et selon votre état, vous deviendrez désespéré parce qu’il n’y aura pas de fruit.

Pourquoi n’y aura-t-il pas de fruit à cet arbre que vous essayez de faire pousser ?

Parce qu’il n’y aura pas eu d’eau. Quelle est la seule eau du ciel ? La Lumière, la bénédiction, l’énergie, qu’importent les mots, qu’importe l’image, qu’importe le principe même.
Ce qu’il faut, c’est donner la main aux plus grands, parce que c’est un problème énergétique. Cela n’a rien à voir avec le fait que le petit soit inférieur et que le grand soit supérieur. Ce n’est pas cela, ce n’est pas de l’esclavage qu’on vous demande. Ce que l’on vous demande, c’est que pendant encore un temps, pendant un moment de la vie de la planète, de nous donner la main comme vous l’avez fait depuis des milliers d’années. C’est un phénomène vibratoire et vous n’avez pas encore la potentialité énergétique d’effectuer toutes les matérialisations, toutes les concrétisations, tous les miracles qui vous ont été promis et que vous possédez à l’état potentiel.

Pourquoi ces choses-là ne peuvent-elles pas être manifestées, même si votre émotion ou votre foi sont exaltées pour secourir l’autre, pour sauver le monde ?

Parce que même, si votre cœur vous y poussait, votre sacrifice ne servirait à rien. C’est un problème vibratoire, un problème de circuit énergétique, un problème de préparation.

Comment cette préparation s’acquiert-elle, par quel système, par quelle ascèse presque ? Cette ascèse-là, n’est pas du monde physique, elle est du monde de l’esprit. C’est pour cela que j’ai toujours essayé d’éveiller la flamme dans votre esprit.

Vous venez ce soir et vous me dites : « Grand Frère on a bien réfléchi. On vient te proposer nos mains pour que tu guérisses. Tu n’as qu’à venir, tu n’as qu’à descendre, tu mets tes mains dans nos mains comme tu les mettrais dans des gants, tu n’as qu’à toucher les malades, tu n’as qu’à toucher les malheureux et tout le monde sera content. » Naturellement ce n’est pas exactement ce que vous avez pensé, mais dans vos espoirs, c’est l’image qui a jailli. Parce que c’est votre côté émotionnel qui a été suscité.

Lorsque vous voudrez guérir, la première des choses qu’il vous faudra avoir, c’est justement tout le contraire. Une forme de dureté, pour savoir accepter que l’autre doive souffrir s’il ne peut pas ou ne doit pas guérir. Alors, est-ce avec le cœur exalté que vous me présentez ce soir que vous pourrez endurer cette loi ? Non. Vous m’accuserez de ne pas avoir guéri celui-là et il en est mort. C’est ce que vous me direz, si je ne vous apprends pas d’abord, à vivre comme les Maîtres vivent et comme les Maîtres guérissent.

Parce que nous sommes là-haut, croyez-vous que nous soyons insensibles à vos souffrances ? On vous voit mourir, on vous voit pleurer, on voit pourrir certains corps alors que l’esprit est encore à l’intérieur. Croyez-vous que cela nous plaise ? Croyez-vous que cela nous procure une quelconque réjouissance de laisser les choses aller ainsi ? Non. Cela ne nous fait aucun plaisir et pourtant cela continue depuis des milliers d’années et cela durera encore. Parce qu’avant d’être un cœur plein de compassion, nous sommes la loi et qu’avant d’être un cœur plein d’émotions, plein d’amour émotif, plein d’humanité, nous sommes la vérité.

L’humain est un être merveilleux, mais l’humanité a fait de lui un objet difficile à manipuler. Lorsque l’on met le poids de l’humanité face au poids de la vérité, qui est toute lumière, toute légèreté, la vérité ne peut pas contrecarrer le poids de l’humanité de l’homme, qui est émotion, peur, crainte, douleur, ignorance. Il faut donc que l’homme devienne aussi léger que la lumière.

Issu des écrits de Pastor, source : http://www.conscienceuniverselle.fr/

Théorie de l’Alchimie Spirituelle

 téléchargement (2)

L’Histoire révèle un formidable courant de résistance au passé, courant qui lui aussi devient vite récupéré par la mémoire — le neuf étant rapidement recouvert par la coutume qui en tue la portée révolutionnaire. Heureusement le vingtième siècle a engendré des percées remarquables dans la connaissance psychologique d’une part et dans la connaissance spirituelle d’autre part. Nous allons établir des passerelles entre des domaines relativement fermés pour le moment, pour formuler une synthèse libératrice. Les autorités contemporaines nous donnent une piste de l’authentique fraîche, mais elles ne sont pas d’ores et déjà reconnues par un grand nombre, alors que l’on se perd encore volontiers à suivre les principes recouverts par plusieurs siècles de légendes censés nous donner, au nom d’un héritage perdu, des clés pour aujourd’hui. Certes, si nous abolissons la succession du temps, nous voyons bien que les choses n’ont pas changé et qu’on cherche à toutes les époques — en tout cas depuis trois mille ans, des découvertes hors du monde décevant du passé et de ses structures. Les nouveautés révolutionnaires ont même pris une extension formidable au vingtième siècle, en Occident, alors que l’Orient possède les mêmes choses depuis si longtemps, que, sans les textes originaux aux traductions difficiles et contestables, nous suivons des chemins hasardeux ou trop conventionnels. Je m’attache à départager la psychothérapie de la quête spirituelle tout en soulignant leurs analogies afin de montrer, d’une part, qu’une thérapie peut devenir un tremplin adéquat pour une quête plus profonde, et qu’une ascèse évolutive, celle qui implique une consécration au mystère de l’être et des principes divins, peut bénéficier des prises de conscience que les thérapies produisent. Il y a bien quelque chose à guérir, quand on s’élance vers le sens ultime des choses, à l’appui des témoignages des anciens. Guérir l’âme, disaient les grecs. Guérir l’esprit, peut-on affirmer, si l’on considère que l’outil de perception supérieur, l’esprit, partagé par tous, fonctionne mal — embourbé dans des principes convenus, des mémoires vivaces, des mouvements compulsifs.

 «Qui suis-je» est une vraie question

La transformation de l’esprit occupe le cœur des religions, suscite le besoin d’épuiser une vie sans signification profonde et interroge nos besoins. Toute personne qui cherche à guérir ou s’élever se préoccupe davantage des liens possibles entre le passé, le présent, et l’avenir, car l’exigence d’une voie souveraine se fait sentir. L’avenir est par définition informel et fantasmé. Sa substance vierge nous fascine, nous y projetons nos souhaits, nous aimerions le voir nous remplir de satisfactions, tandis que le passé est figé dans les formes, des formes qui nous poursuivent parfois alors qu’elles sont périmées, et que notre présent — ô combien chéri — est toujours aussi pérenne qu’insaisissable, comparable à l’eau devenant la glace figée de la mémoire, irréversiblement. Pour aller vers le Divin, ou, si l’on préfère pour commencer, vers une vie authentique, il suffit de renoncer à se rendre soi-même quelque part. Cela évite, en premier lieu, d’écraser le présent entre de la mémoire et des attentes. En second lieu, nous pouvons découvrir en cheminant que d’autres destinations méritent un détour, puis que le chemin lui-même est le but. La révélation qu’il n’existe que le présent n’est pas d’ordre intellectuel. C’est un ressenti sans limites, d’une douceur extrême, qui chuchote qu’il n’y a jamais eu que cela, ce moment éternel, dans ce petit enfant oublié, et qu’il n’y aura que cela dans le vieillard qui s’approche. La quête spirituelle et la procédure de guérison psychothérapeutique partagent ce paradigme, l’incertitude. L’ouverture est vécue comme meilleure que le statu quo, et le territoire le plus dangereux, le plus aléatoire, remplace la meilleure carte. Même si l’on ignore quand et comment les choses changeront, même si l’on suppose une amélioration seulement probable, cela vaut mieux qu’un présent bouché, soumis à des boucles répétitives insupportables, qui sabotent l’existence. On prend conscience que l’irruption de l’inconnu est nécessaire pour dissoudre des structures périmées, fragmenter des blocs de croyance, et une confiance sans objet accueille l’absolu du jour, avec toutes ses informations, pour y puiser des flammes.

2 Le paradoxe de la quête fermée

La quête orientée dans une direction dissimule les autres. On circonscrit à la vérité un domaine, et le tour de passe-passe est joué. On canalisera la curiosité, ce qui est stupide, mais simiesque, on hiérarchisera les valeurs, les maîtres, les doctrines, en fonction de quelques critères insuffisants mais bien élevés, et de beaucoup de réserves souterraines et impolies. Notre espèce préfère une impasse fléchée au chemin sans repères, où il n’appartiendrait qu’à nous de trouver les indices. Tandis que chaque avatar cherche seulement à rétablir la religion universelle et unique, les humains se laissent prendre aux formes et aux contextes et en profitent pour nourrir leurs vieux démons et guerroyer et détruire. Même les meilleurs, sous prétexte de chercher la vérité, ferment les yeux sur ce qui se passe à chaque instant, si le paysage déborde de leurs principes. On s’est payé des œillères de luxe, une philosophie, une religion, ou même une soi-disant «voie», difficile à suivre sans s’enfermer. En revanche, grâce à des œillères, on est sûr de ne pas se perdre, on suit le chemin supposé être le meilleur, et c’est sans doute pour cela que cette immense escroquerie de la vérité certifiée conforme réunit autant d’adeptes. On tournera toujours en rond, sur une immense ligne droite légèrement incurvée, et l’on peut mettre toute une vie pour parcourir ce cercle qui semble aller tout droit étant donné sa taille, et se retrouver au point de départ, l’ignorance. Quelle erreur de stratégie, fatale, que s’imaginer l’accomplissement spirituel subordonné à une direction.

 

3 Le non-agir, principe du lâcher-prise

Mais alors comment faire, s’exclame l’impatient ! C’est trop simple pour être vu. S’il y avait quelque chose à faire, il suffirait d’identifier cette chose, se mettre à l’exécuter, puis à en attendre les résultats. Et cela ne fonctionne pas ainsi. Ou alors pour de petites choses, bien sûr. Un cachet d’aspirine fait passer une migraine occasionnelle, mais ne soignera pas une dépression cachée qui déclenche, au moindre préjudice, un mal de tête inexplicable. Pour le fond du problème — atteindre la délivrance, gagner le repos irréversible du mental, recevoir la libération, selon l’énoncé traditionnel, il n’y a strictement rien à faire — si l’on entend par là cultiver un pouvoir décisionnel dans le contexte, ou faire des acrobaties quelconques. Il ne s’agit pas de changer de comportements, de remplacer le conjoint, d’essayer une nouvelle religion, ou de lire un livre par mois ou deux achetés intuitivement dans une librairie ésotérique. Je révèle ici un système qui permet une vision panoramique et verticale. La quête évolutive est purement intérieure, c’est une nouvelle procédure du moi par rapport à lui-même, qui se voue à un examen de soi-même ouvert, tourné vers des potentiels encore inexploités, toutes les perceptions étant ramenées aux exigences intérieures par l’observation. C’est là que le travail s’effectue. Ensuite, le non-moi, c’est-à-dire tout ce qui nous est extérieur, délivre des messages nouveaux, révèle des vérités insoupçonnées, inspire des mouvements imprévisibles, et s’accueille d’une manière absolue dans l’intégrité de chaque moment. Par la suite seulement, des techniques physiques, émotionnelles, mentales, pourront être mises à disposition et relier d’une manière plus juste le moi au non-moi. Si le travail préalable nécessaire n’a pas lieu, l’on ne pratique rien du tout. Le seul garant évolutif est l’engagement intérieur radical.

 téléchargement (3)

4 La navette entre le moi et le non-moi

La seconde analogie, entre la quête et la thérapie, est technique: les deux procédures inversent le mouvement de notre esprit. Voilà que le nouveau procédé se charge de saisir les objets intérieurs. On ne pense plus à Dieu mais à ce qu’Il représente pour nous dans l’ascèse spirituelle, comme la thérapie nous demande d’oublier l’autre (ce que nous croyons faire pour l’aimer ou le fuir), pour approcher réellement de ce qu’il représente pour nous. Un travail d’hercule puisque les affects placent l’autre au-dedans mais que nous continuons à le voir au-dehors. Le Seigneur des mystiques, Lui aussi, ne peut s’apercevoir au-dedans qu’au moment où le moi a renoncé à s’En emparer au-dehors. Nous avalons en permanence le non-moi pour en faire du moi, avec l’esprit, les émotions et le sentiment, et il ressemble à s’y méprendre à la nourriture. Nous pouvons éprouver des faims insatiables, difficiles à combler, de la quête du bonheur à celle du Divin, comme nous pouvons être saturés et ne plus supporter le contact avec l’autre ou le non-moi dans certaines circonstances. Il n’y a donc pas lieu de s’égarer dans des considérations métaphysiques pour aborder une voie quelconque, quels liens unissent le moi au non-moi, voilà la question, la seule. Par esprit, nous entendons non seulement le mental mais un organe invisible et holistique qui relie la totalité de notre être au non-moi. L’esprit s’enfonce donc dans la matière et devient le subconscient, c’est sa part cachée qui nous joue des tours et fait somatiser les préjudices émotionnels, et il demeure dans des régions que nous ne connaissons pas encore, comme les chakras supérieurs par exemple. Il œuvre par lui-même et sans notre assentiment en dessous de notre état de conscience, par des raccourcis qui le rattachent au corps émotionnel, puis physique, et au-dessus par des procédures secrètes, dont certaines ont lieu pendant le sommeil, celles qui transforment par exemple notre aura, ou nous donnent des intuitions supérieures, quand le cerveau est rompu à utiliser l’intelligence vers l’intérieur et la connaissance de soi. Vu toutes les couches que le moi comporte, du subconscient le plus sombre aux souhaits solaires les plus purs, et toute la diversité du champ du non-moi, il nous appartient d’être clair sur cette question de la navette entre le moi et le non-moi, et d’en faire le principe pour mener une ascèse autant que pour progresser en thérapie. L’esprit se renouvelle en permanence, à toute vitesse, ce qui lui permet de somatiser ou de se libérer à n’importe quel moment dans un délai rapide. En ce qui me concerne c’est le contact avec le supramental qui m’a définitivement montré ce qu’est l’esprit, dont les pouvoirs sont beaucoup plus larges que ce que l’humanité s’imagine. Son rythme nous échappe. Il nous traverse de part en part, coordonne les sensations qui nous livrent au non-moi avec le sentiment global du moi.

Je défends l’hypothèse suivante dans ce livre: L’esprit qui nous habite possède une autonomie qui nous échappe en partie, et c’est donc lui qui gouverne notre existence à certains moments, quand le moi sort du cadre qui lui est imposé par la nature. Autrement dit, si nous faisons des erreurs, l’esprit se met à fonctionner mal automatiquement, à notre insu, et il s’ensuit les troubles de la personnalité échelonnés entre le diagnostic psychiatrique et le diagnostic pathologique. Entre l’état de «folie» et celui de la maladie physique, existent un nombre considérable de troubles mentaux, plus ou moins supportables, plus ou moins avoués, ces troubles qui légitiment autant les cabinets de psychanalyse que de psychothérapie. Ces problèmes d’origine mystérieuse qui suscitent la consultation compulsive de voyants, de devins, d’astrologues souvent peu expérimentés. Si nous considérons que l’esprit descend dans le corps, nous avons la cause des maladies psychosomatiques, si nous affirmons qu’il monte sur des plans subtils et invisibles, nous avons l’explication des insights, des illuminations, des miracles produits par les saints. Pour cadrer toute cette étude, nous avons en tête le prédicat suivant qui trame tout notre discours: l’esprit se laisse approprier par le moi jusqu’à un certain point. Au-delà, il fait cavalier seul et peut se permettre de détruire l’organisation du moi, le sentiment de l’identité, par tout ce qui est à sa disposition, dérèglement des organes, du cerveau, dysfonctionnement cellulaire, turbulences des courbes hormonales, dépression, etcetera.

Dans l’optique transcendante qui est la nôtre, la scission entre le moi et l’esprit, qui provoque des troubles, n’a pour but que de rétablir une unité supérieure, ce dont convient autant le psychanalyste athée, que le psychothérapeute holistique, ou le maître spirituel. La rupture du moi et de l’esprit entraîne la souffrance, et c’est donc l’occasion, puisque le sujet est poussé dans ses retranchements, pour qu’il subisse sans échappatoire la question prise au sérieux par les grecs de l’antiquité et ridiculisée par les matérialistes du vingtième siècle: je ne sais pas d’où je viens ni où je vais. Certains citoyens cultivés finissent par ne plus comprendre un beau matin, pourquoi la vie ne leur obéit plus — tant leur moi est structuré et habitué à la victoire. Ils se sont toujours imaginé que l’esprit était à leur disposition, leur propriété, et qu’ils pouvaient en faire ce que bon leur semble. Que nenni ! Leur sentiment d’échec, puisqu’ils le cultivent, descend jusqu’au subconscient, qui somatise. L’information mentale est passée dans une autre juridiction, là où les choses se passent autrement, là où la pensée n’a plus de pouvoir. Une puissance colossale fait son travail, signale, avertit, déclenche des troubles, puis des pathologies.

En revanche, ceux et celles qui savent qu’il n’y a rien à réussir ou échouer, mais qui font de leur mieux, sans stress, pour rester en coïncidence avec le Tout, somatisent moins. Ils ne sont pas attachés aux fruits de leurs œuvres, comme le dit la bible hindoue, la Gûita, et tandis qu’ils se sentent moins coupables d’échouer, ils sont aussi moins vaniteux quand les exploits les accompagnent. Leur subconscient est moins chargé de scories, car ils dramatisent moins. L’art de la santé équivaut peut-être à celui de vivre avec un ego minimum, ce que laissent entendre les taoïstes. Aujourd’hui, parce que la Terre change d’ère, l’individu en crise, par la même occasion que celle qui rétablit la santé peut dissoudre son ego si c’est nécessaire pour guérir. Le tournant évolutif se prépare autant dans la souffrance que dans la plénitude.

 

5 Saisir les objets intérieurs

Les désordres mentaux obligent à revenir sur ses pas, à chercher une autre place, à transformer sa personnalité. Mais la mentalité ordinaire est friande de l’objet, et n’a pas lieu de s’en lasser, avant de sévères avertissements. Si nous n’apprenons pas à inverser le mouvement mental auprès d’un maître spirituel, d’un sage, d’un ancien, d’un chaman, ou d’un thérapeute, l’intelligence qui anime notre esprit est peu utilisée, elle s’empare toujours des objets auxquels elle s’identifie, et elle ne sait rien faire d’autre. Nous allons vers le gratifiant. Le petit moi obsessionnel et héritier de toute la chaîne évolutive défend son territoire avant tout, cultive ses désirs et évite de voir en face l’origine de ses craintes. Il attend de voir dans ce qui se passe ce qu’il veut voir. L’homo sapiens sapiens veut choisir sa réalité comme un gâteau dans une pâtisserie, celui-là et pas un autre, cette réalité-ci et surtout pas celle-là. Et si l’univers n’était pas qu’une pâtisserie? 

Si nous lâchons les objets, abandonnons la convoitise, comme le stipulait Bouddha, l’intelligence pure du moment n’a plus aucun limite.

 

6 Accepter et reconnaître l’ignorance pour s’en libérer

Etre ignorant c’est être séparé. Séparé de quoi ! Les hypothèses ne manquent pas, séparé de son identité véritable, séparé du Tao, du Soi, se sentir extérieur à l’unité réelle de cet univers insécable dont nous faisons partie, se sentir entre quatre murs car trop de choses nous échappent pour que notre perception nous rassure sur ce que nous sommes réellement, séparé de son soleil intérieur, endormi, qui rayonne au diapason du soleil mystique, séparé de la Vérité, avec un grand V, qui fonde les principes du monde dans leur conformité parfaite, séparé de son potentiel de lumière. Bref, séparé. Si nous connaissions l’objet dont nous sommes séparés, on courrait vers lui, on le capturerait et on le saisirait, et le tour serait joué, en quelques mois ou deux ou trois ans. Le temps de bien définir l’objet manquant et de l’obtenir. Mais acheter à crédit la connaissance, la non-séparation, est impossible. Deux heures obligatoires de méditation par jour, après quoi on remet l’uniforme ordinaire, ou douze ans de chasteté sans écarts, période d’abstinence réputée pour fournir la libération dans certaines doctrines millénaires du sous-continent indien. La vénération, qui devient vite mécanique, d’un maître à qui l’on va faire des courbettes, et que sais-je encore. 

Le problème est tout simplement que la connaissance n’est pas un objet — mais un état.

Aparté autobiographique

Poursuivre donc un objet qui n’existe pas, vous conviendrez que c’est absurde. J’ai moi-même poursuivi la Vérité comme un trappeur du Canada qui pour survivre campe dans la neige pour piéger quelques animaux à fourrure, et ce n’est pas tous les jours «de la tarte». J’avais dix-huit ans, et j’étais rongé par un manque, et toujours sur la piste. Je me suis acharné à réunir les moindres indices de la Transcendance et de son moyen d’accès. Comme un policier sur la piste d’un serial killer, qui n’en dort plus de la nuit car l’assassin en est déjà à sa dixième victime en trois semaines, dans son propre quartier. En décembre 1967 je fus transporté dans un autre état de conscience, extraordinaire, où tout se tenait, et c’était dynamique et plein de lumière, tout était réponse. Rien à voir avec ce que je connaissais avant. Puis cela commença à diminuer au bout de trois jours, et quatre jours plus tard, j’avais retrouvé l’état normal. A la fin de la semaine, il ne restait plus rien. Toute ma vie fut consacrée, dès lors, à retrouver cet état. L’année suivante, j’étais pensionnaire en Hypo-khagne et me moquais de la plupart des cours, que je n’arrivais pas à suivre tant ils me semblaient creux. Je passais des heures chez les bouquinistes, près du lycée. Comme un amoureux éploré, ne pouvant plus manger ni dormir, et qui s’installe devant la fenêtre de sa bien-aimée qui le hante jour et nuit, j’assiégeais le mystère. Comme une mère qui recherche son bébé kidnappé, prête à prendre tous les risques. J’ai même, un peu plus tard, poussé mon cerveau dans ses retranchements avec quelques substances aussi illicites que sacrées, en ayant pris la précaution de lire Henri Michaux, et en sachant qu’Arthur Rimbaud naturellement, n’avait pas si bien fini que cela, comme Artaud d’ailleurs. Bref, j’ai cherché dans toutes les directions, en mélangeant quelque temps, dans une sorte de confusion esthétique fascinante, le paranormal, le magique, l’occulte, l’ésotérique, et le traditionnel. Le fameux livre de Bergier, le matin des magiciens, sorti peu avant dans une prestigieuse collection, m’avait ouvert la voie en 66. Tout me fascinait, tout était mystère, plus rien n’était établi. Si je ne me suis pas perdu, c’est que je l’étais déjà. Je ne pouvais que rester égaré, ou au contraire trouver la sortie. Comme les détenus à vie qui s’échappent, je n’avais plus rien à perdre. C’est ce qui m’a sauvé. Je ne pouvais pas me tromper, car j’étais du matin au soir, dans l’erreur absolue — celle de l’ignorance. Quand on sait qu’on est vraiment dans les Ténèbres, on suit la moindre trace de lumière. J’ai eu la chance de pouvoir descendre aussi bas: là où le ciel le plus bleu est obscur car il manque quelque chose, l’union, l’unité, l’état de non-séparativité. Enfin, le 4 janvier 1974, le voile se déchire. Il était temps. Je ne vous dévoile pas mon itinéraire pour qu’il serve d’exemple, de modèle. Chacun possède le sien, inimitable, et maintenant que j’ai passé cinquante ans, je commence à admettre que ma précocité spirituelle demeure un fait exceptionnel, charge à moi d’en faire profiter les moins expérimentés. Mon chemin sert à dévoiler des paradoxes. Même l’individu sincère, qui brûle du feu de la vérité, s’y prend mal. Il poursuit ce qui n’existe pas, s’acharne à saisir le vent, à nommer ce qui n’a pas de nom, à capturer ce qui n’a pas de forme. Le mental nous pousse à nous forger des représentations, à choisir des valeurs, à rêver d’absolu avant de l’étreindre. Entrons dans le jeu.

 

source : www.supramental.fr - Le site de Natarajan

La destruction du Réxégéna : extrait de Contacts Pléiadiens

 

 images (4)

  La destruction du Rexégéna était assez préoccupante pour le Peuple Lézard car elle représentait une attaque sans précédent contre un vaisseau qui n’était pas un agresseur. Ils étaient tentés de pourchasser les survivants et d’effacer toute trace de leur forfait pour échapper à d’éventuelles représailles. Je leur affirmai qu’il serait plus sage de se montrer aimables avec les naufragés, d’autant plus que cela permettrait peut-être d’obtenir certaines informations de premier plan. L’un des Lézards déclara que je pourrais bien être plus intéressé par la promotion des Gens des Etoiles que par la leur. 

 A leurs yeux, je n’étais qu’un traître et ils m’abattirent sans aucun état d’âme, mettant ainsi un terme à mon étroite collaboration avec eux. Vous pouvez donc dire que je suis mort pour votre peuple. Un sentiment de colère s’empara de moi. 

Les Gens des Etoiles avaient-ils été naïfs au point d’autoriser qu’on les menât vers le mensonge et la tromperie? 

Je ne voulais pas croire que cela put être vrai. Peter avait parlé d’un Conseil qui aurait sacrifié les Gens des Etoiles. Steven avait mentionné la suggestion faite par les Elohims au Conseil invitant à ce que les Gens des Etoiles laissent leurs corps avant de partir pour la Terre. 

Devais-je croire Peter et Steven, et dans ce cas, de quel Conseil s’agissait-il vraiment? 

Les choses restaient confuses. Pourquoi Alcheringa ne m’avait -il rien dit ? Il fallait que je sache. 

J’allai dans mon bureau, je m’installai avec la pierre Alcheringa et je l’appelai. A ma question, il répondit :- Il y avait bien un Conseil Galactique un peu comme vos Nations Unies, regroupant les races issues de nombreuses régions de la Voie Lactée. 

- La décision d’envoyer le Rexégéna dans cette mission fut-elle prise par ce Conseil? 

- En effet, sauf qu’une fois commencé le périple du Rexégéna, les conditions prévues se modifièrent : un accord du Conseil avec les Reptoïdes fut remis en question par ces derniers après le départ du vaisseau, dévoilant ainsi ouvertement qu’ils n’avaient pas la moindre intention de quitter la Terre. 

- Les membres du Conseil savaient-ils que le bâtiment allait être anéanti ? 

- Non, enfin, pas tous. Comme je l’ai dit, certains, parmi ceux qui avaient contribué à cette alliance, trahirent leur promesse. 

- Une machination a-t-elle été organisée au sein du Conseil ? 

- Oui, pourtant celle-ci était plus imputable aux intermédiaires ayant interféré avec le Conseil qu’aux membres du Conseil lui-même, et ce n’est que bien plus tard que ce dernier fut informé de l’importance du stratagème. 

- Comment une organisation de dimension « galactique » a-t-elle pu passer à côté de quelque chose d’aussi énorme? m’exclamai-je. 

Ces gens n’étaient-ils donc pas télépathes ? 

- Si bien sûr, pourtant, comme les êtres humains ils étaient physiques eux aussi et donc limités dans leurs capacités. Des erreurs furent commises comme il arrive souvent avec des institutions de cet acabit. 

Vos Nations Unies font elles aussi des erreurs de jugement. Mais, vous vous en rendez compte, n’est-ce pas ? 

Une mission diplomatique avait été envoyée auparavant pour intervenir auprès des Reptoïdes. Elle était revenue avec des rapports très sérieux déclarant que ceux-ci étaient disposés à partir suite à un édit du Conseil leur enjoignant de quitter la planète qu’ils s’étaient appropriés contre la volonté de Dieu. Néanmoins, lorsqu’il devint incontestable que les Reptoïdes ne s’en iraient pas, il fallut procéder à des ajustements.

 - De quel ordre ? 

- S’adapter au fait que la mission était condamnée. Il y eut beaucoup de tristesse, évidemment. 

Les Gens des Etoiles se tournèrent alors vers un Elohim pour solliciter une guidance et ils la reçurent. 

- Steven dit que c’est pour laisser leur être de lumière et leur empreinte physique sur la Terre que ces derniers durent abandonner leur enveloppe chamelle, est-ce vrai ? 

- Oui, cette décision de leur part qui fut prise au niveau vibratoire de l’âme émane de la guidance de cet Elohim. Ce que j’entendais ne me plaisait pas du tout : 

- Un effort a-t-il été entrepris pour tirer ces gens de leur situation désespérée. Existait-il un plan B qui aurait peut-être pu les sauver? 

- Une fois le Rexégéna lancé, il n’y avait aucun moyen de faire machine arrière car nous devions tenir compte de l’accord passé entre un Elohim et les âmes des passagers. Comprenez qu’il s’agit, au sein de ces races galactiques, d’un degré de conscience transcendant la conscience physique car, il va sans dire qu’ils n’auraient pas, autrement, sacrifié leurs vies aussi facilement. 

Des décisions furent tout de même prises par le Conseil Galactique afin de tenter d’apporter assistance à ceux qui survivraient. A mes yeux, il s’agissait d’une mission suicide inconsciente : 

- Avant de partir, les Gens des Etoiles savaient-ils d’une manière ou d’une autre ce qui les attendait? 

- Non, et comme je vous l’ai dit, le Conseil non plus. Ce n’est qu’après le départ du vaisseau que les intermédiaires dévoilèrent le subterfuge et la manipulation à laquelle ils s’étaient livrés. Une grande diligence fut apportée à assister les survivants. 

Ceux qui décédèrent revinrent dans leurs corps de lumière afin de réaliser ce qui avait été convenu. Il n’avait pas été écrit noir sur blanc que la mission était condamnée, loin de là et, comme pour n’importe quelle autre mission, des accommodements durent être trouvés… C’est généralement ce qui se passe quand il devient manifeste que l’on ne veut pas gagner la guerre. Il faut se retirer pour réfléchir et c’est exactement ce qui arriva. 

- Voulez-vous dire qu’il y eut une guerre? 

- Ce ne fut pas une guerre avec des armes telle que nous la concevons, mais un conflit contre les ténèbres et nous apportions la lumière du Cristal. Les Gens des Etoiles sont maintenant de retour pour faire ressurgir l’histoire. Ils ont accompli ce pour quoi ils sont venus. Il est vrai que les survivants ont connu la souffrance mais maintenant ils sont à nouveau réunis. Si vous considérez la vie comme s’inscrivant dans une éternité, comme un continuum, vous réaliserez qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter de savoir s’ils auraient dû ou non mourir à l’époque car ils sont aujourd’hui présents dans d’autres corps physiques, ils s’incarnent encore et encore d’une vie à l’autre. Ces gens sont ceux qui ont propagé la lumière au cours des âges pour assister les humains dans leur évolution. Cela demande beaucoup de courage et ils s’en sont bien tirés.

  »Peut-être, pensai-je, mais l’histoire dans son ensemble avait de forts relents dracos. » 

- Steven prétend que les Dracos étaient conscients de tout ceci et ravis du résultat avant même la conclusion de l’évènement. 

 Les Dracos opèrent sur une fréquence différente de celle du Conseil. Eux aussi sont connectés aux Elohims et à leur fréquence, car ils proviennent des anges déchus. Ils avaient une compréhension et une prémonition de la façon dont la Source pouvait leur bénéficier et aussi qu’elle introduirait la lumière dans ce coin de la galaxie. Les Dracos influencèrent les Reptoïdes afin de les faire revenir sur leur acceptation de quitter la Terre.  

Les évènements qui se déroulèrent furent, donc au préalable, planifiés par les Dracos. Lorsqu’ils s’en ouvrirent aux Elohims, ces derniers réalisèrent qu’il n’y avait pas moyen de faire marche arrière, aussi influencèrent-ils le Conseil Galactique. 

- Pour faire adopter la décision de laisser l’évènement prendre place? 

- Le Rexégéna était déjà parti quand Elohim appréhenda quelle avait été depuis le début la véritable nature des intentions des Dracos. 

Comprenez-vous? 

- Je comprends ce que vous dites, l’accepter est une autre histoire.- Je voudrais que vous admettiez que les choses ont fonctionné. Considérez le côté positif. Si vous contemplez l’immensité du Plan, vous vous apercevrez que la lumière s’est installée dans cette partie de la Voie Lactée et qu’une grande quantité d’êtres ont beaucoup à y gagner. 

La forme reptilienne, la forme draco et d’autres races appartenant à cette région du système solaire font l’expérience de l’amour et de la compassion pour la toute première fois de leur histoire. Cette énergie aide l’ensemble des peuples à élever leur taux vibratoire. Les Elohims sont venus pour réaliser qu’il n’y avait pas moyen d’apporter assistance à la région sans travailler aussi avec les Dracos jusqu’à un certain point. L’acceptation finale du Conseil Galactique concernant cette affaire a été établie sur une demande formulée par Elohim. Au fil du temps, la fréquence change et fait évoluer toutes ces races. 

Rappelez-vous : Dieu, la Source, est le créateur de toute chose. Dieu est pur amour et compassion dont sont imbibées toutes ces races qui font l’expérience de la forme humaine. L’être humain qui fut façonné par les Gens des Etoiles est imprégné par le Cristal, ou énergie du Christ. 

C’est l’être humain qui procure le niveau au terrain d’action de ceux quine connaissent pas l’amour et grâce à lui, l’énergie de cet endroit est maintenant celle de l’amour.- Pourquoi ne m’expliquez-vous ceci qu’aujourd’hui ?- Je vous ai communiqué une information fragmentée, assimilable, de manière à ce que vous ayez une vue d’ensemble du tableau dans sa globalité. Je suis très content que vous réagissiez comme vous le faites, merci mon enfant. Que Dieu vous bénisse et merci. 

Extrait de « Contacts Avec Les Pléiadiens : La Mission Du Rexégéna » recopié par Francesca     paru aux éditions Hélios par Valérie J. Barrow

 

L’être humain perpétue sa vie

L'être humain perpétue sa vie dans ALCHIMIE DE L'ESPRIT HUMAIN images-dQue doit faire un être humain s’il veut perpétuer sa vie ?

S’il ne veut pas mourir, il faut que l’homme construise en lui, déclenche en lui l’existence. Il y a une énorme différence entre vivre et exister. Ce n’est pas pour rien s’il existe les deux termes : vivre et exister. Si je vis, je suis comme n’importe quel élément, j’use tout simplement mes jours et je fais ce que la société, le temps, la mode me disent de faire. Je mange, j’aime, je lutte, je travaille, je fais l’amour comme tout le monde et finalement comme tout le monde on me mettra une pierre tombale sur le ventre. Quand un individu vit, il suit tout simplement le courant.

Mais le courant ce n’est pas la vie, le courant social, le courant de la civilisation, de la mode, de la religion et même de la spiritualité, des guides, ce n’est pas la vie, c’est un courant, c’est une structure. Si je vis cette vie, ce courant, je ne fais qu’effectuer que ce que le courant m’apporte, je ne fais que ce que le courant me donne à faire, comme à tout le monde. Alors, parce que l’on vit à l’ère du poisson, tout le monde sera dévotionnel, à l’ère du verseau, tout le monde sera alchimiste et altruiste.

Ceci, c’est faire partie du courant et ce n’est pas la bonne façon de vivre. Un singe sait vivre comme cela. Regardez un singe, il vous observe, il voit que vous vous passez un peigne dans les cheveux, alors il le fait en y ajoutant des grimaces. La grimace sera sa façon d’y ajouter de l’humour. Il n’est pas besoin d’être un humain pour être spirituel, un singe sait l’être. Comprenez bien cette chose pour comprendre en vous l’existence et que vous ne soyez pas en train de singer ce qui vous est montré. Lorsque c’est un messie qui vient et qui vous donne quelque chose, pour que vous ne soyez pas en train de singer le messie. Il m’a dit de prier, alors je prie. Le messie prie comme cela, alors je prie comme cela.

Ne soyez pas des singes. Soyez des hommes. Que fait l’homme ?
L’homme regarde le messie, c’est certain. Je ne dis pas que vous ne devez pas suivre l’exemple des plus grands, je dis simplement faites-le par votre existence et non pas parce que le courant vous y pousse. Parce que même si vous faites la chose, à partir du moment où vous la faites parce que le courant vous y pousse, elle ne vous apportera rien et elle entretiendra votre peur.

Celui qui va véritablement vous affranchir de la vie pour vous lancer dans l’existence, va d’abord faire cesser vos peurs. Lorsque votre peur sera dissoute, vous verrez votre propre liberté s’ouvrir, et c’est grâce à cette liberté que vous allez découvrir l’existence. Il n’y a pas d’existence sans liberté. La vie, c’est la prison. L’existence, c’est la liberté.

La vie, c’est le courant, le courant qui conditionne et qui emporte la fourmilière à l’endroit où il faut, parce que les fourmis sont aveugles, sourdes. Les fourmis ne veulent pas véritablement travailler, alors le courant est là qui les force. C’est la guerre d’usure, c’est la spiritualité par la guerre d’usure. Un beau jour à force d’être prise dans le courant, la personne finit par devenir toute polie, toute brillante et elle se dit : Je dois commencer à devenir parfaite. Alors elle commence à s’intéresser à la spiritualité pour tailler sur cette face polie les angles qui permettront de récupérer l’entier des vibrations de l’archétype, les 7 rayons, nécessitant la construction de 7 faces.

Vous pouvez choisir la façon lente qui est la guerre d’usure, mais vous serez aplatis dans le fond du torrent, contre ses écueils. Vous pouvez vivre de la sorte, c’est certain. Vous pouvez aussi vous lever du courant et participer davantage à son mouvement, mais au lieu de vivre ce courant depuis le fond, vous allez le vivre en surface où vous pourrez respirer, alors que dans le fond vous n’absorberez que de l’eau. De quelle eau je parle ? Je parle de l’astral. La plupart des hommes sont des poissons, ils vivent dans cette eau, et au lieu d’avoir des poumons ils ont des branchies.

L’astral est un plan de création, c’est un plan qui maintient toute la vie sur la planète. Mais en même temps, énormément de déformations passent dans cette eau astrale. L’astral n’est pas un piège posé au-dessus des hommes pour les maintenir dans les ténèbres, c’est un lieu de création. On ne peut pas créer quelque chose qui débouche sur le plan physique sans passer par l’astral. C’est la porte de la vie manifestée, car l’astral condense énormément l’énergie solaire.

Il n’y a pas plus grand condensateur de l’énergie solaire que le plan astral. C’est un fait, et j’en veux pour preuve les hommes dont la vie n’est ni orientée vers l’intellect, ni vers la morale, ni vers la spiritualité, ces hommes ont une puissante vitalité, parce qu’ils sont, de la tête aux pieds, l’astral dans sa plus grande envergure, l’astral les traverse complètement. Alors, bien sûr, ce sont des êtres de passion, mais en même temps ce sont des êtres de grande vitalité, voir même de puissance.

Psychologie cosmique : alchimie des énergies de l’homme

Résoudre le karma familial

Rejoignez-moi sur le forum : 

http://devantsoi.forumgratuit.org/

Résoudre le karma familial dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE b1La tâche des artisans de Lumière envers leur famille natale est de devenir ce qu’ils sont. Ce faisant, ils accomplissent leur mission. Cela ne fait pas partie de leur tâche de changer leur famille ; ce n’est pas votre travail de changer quoi que ce soit en-dehors de vous. Vous n’êtes pas ici pour faire de ce monde un endroit meilleur. Vous êtes ici pour vous éveiller. Et oui, quand cela se fera, ce monde deviendra un endroit meilleur, parce que votre lumière y brillera et apportera aussi aux autres la joie et l’illumination. Mais ne vous concentrez pas sur le monde, que ce soit votre famille ou toute autre relation.

L’oeuvre véritable consiste à lâcher prise de tous ces morceaux de peur et d’illusion fondés sur l’ego que vous avez absorbés si profondément étant enfants. Prendre conscience de ces empreintes énergétiques qui ont en partie créé votre personnalité et vous libérer des parcelles qui ne vous appartiennent pas, est un processus intense et déstabilisant. C’est comme enlever toutes les pelures de l’oignon, comme naître une seconde fois.

En insistant sur l’intensité de ce processus intérieur, cette seconde naissance, je n’entends pas vous  décourager. D’autre part, j’aimerais que vous ayez un profond respect à votre égard. Vous êtes les guerriers les plus courageux que je connaisse. Vous êtes des pionniers qui, en allumant votre lumière en des lieux de ténèbres et d’hostilité, préparez le chemin pour une nouvelle conscience sur la terre.

Ce n’est pas votre tâche d’allumer la lumière dans le coeur de quelqu’un d’autre. C’est à eux de le faire. Vous pouvez offrir une étincelle, donner l’exemple, mais vous n’êtes en aucune façon responsables de l’éveil de l’autre. C’est très important d’insister là-dessus, spécialement en ce qui concerne votre famille natale. Vous avez souvent l’impression, instinctivement étant enfants et plus consciemment adultes, que vous devez sauver vos parents de leurs peurs et de leurs illusions. En outre, vous pensez souvent que vous avez failli à cette tâche. Vous avez le sentiment de ne pas avoir été vraiment capables d’aider vos parents de la façon dont vous l’aviez envisagée.

Cette ligne de pensée repose sur une perception erronée de ce que signifie réellement « aider » et de ce qu’est votre tâche envers vos parents. En réalité, la situation est celle-ci : depuis le moment de votre naissance, vous avez absorbé les énergies de vos parents très fortement, comme si elles étaient vôtres. Vous ne parvenez plus à distinguer où vous commencez et où ils finissent. Parce que vous avez aussi absorbé leurs peurs et leurs illusions, vous êtes entrés en contact avec leurs fardeaux émotionnels. Ces fardeaux leur ont été transmis depuis des générations des deux côtés de la famille. Il peut y avoir dedans un aspect karmique, ce qui veut dire que le même schéma se répète sans cesse, jusqu’à ce que le sort soit brisé. C’est ce que l’on peut appeler un karma familial. Il peut y avoir des schémas en relation avec une énergie masculine ou féminine en déséquilibre, des énergies résultant de vieilles traditions d’esclavage, des schémas appartenant à des maladies, etc. Cette sorte de fardeau karmique se résout lorsque l’énergie bloquée dedans se libère et n’est alors plus transmise à la génération suivante. Le karma familial est résolu quand au moins un membre de la famille brise le lien en se libérant du fardeau émotionnel qu’il a absorbé depuis l’enfance et qui était peut-être même présent dans ses gènes.

Le membre de la famille qui brise le sort le fait d’abord et avant tout en s’aidant lui-même. Cela consiste à se focaliser sur sa croissance intérieure et son expansion. Cette croissance et cette expansion ont un effet sur l’énergie familiale. Elles ouvrent aux autres membres de la famille la possibilité de trouver aussi leur voie de sortie. L’artisan de Lumière qui s’est libéré de l’impasse émotionnelle fournit aux autres membres de sa famille une piste énergétique. Il accomplit cela par son oeuvre intérieure et ce qui émane d’elle, non en essayant, voire en poussant les autres à changer et à aller de l’avant. Son énergie leur montre qu’il est possible de changer, et c’est tout ce qu’elle a besoin de faire.

C’est aux membres de la famille de choisir de suivre la piste. Vous n’êtes jamais responsable et votre mission spirituelle n’est pas dépendante de la décision de quelqu’un d’autre de changer ou non. Vous pourrez très bien vous libérer du fardeau karmique dont votre famille vous a chargé et être ridiculisé ou rejeté pour cela par elle, et cependant votre mission aura été une réussite totale. Vous aurez vaincu l’emprise hypnotique que des schémas karmiques peuvent avoir sur une lignée familiale et si vous avez des enfants, vous ne leur transmettrez pas le fardeau émotionnel. C’est cela votre mission spirituelle.

Imaginez que vous viviez dans une vallée stérile et sèche. Toute votre communauté vous dit que vous ne pouvez pas sortir de cette vallée, que c’est tout ce qui existe. Vous semblez être le seul qui se souvienne qu’il existe des terres beaucoup plus luxuriantes et fertiles. Après mûre réflexion, vous décidez de tenter votre chance et vous sortez de cette vallée. L’escalade vous prend énormément de force et d’énergie. Non seulement, la pente est très raide mais il n’y a aucun panneau indicateur ni repères. En grimpant, vous laissez une piste derrière vous. A un moment donné, vous arrivez à sortir de cette vallée et le paysage qui s’étend à vos pieds vous submerge de joie et de reconnaissance. Vous saviez qu’il existait bien quelque chose qui ressemblait davantage à votre foyer que votre terre natale. Avec enthousiasme, vous regardez en bas et cherchez votre famille. Vous aimeriez qu’elle vous rejoigne et s’émerveille de ce panorama magnifique. Vous aimeriez partager votre victoire. Mais vous n’apercevez personne là en bas et ceux que vous voyez au loin ne semblent pas du tout intéressés par votre voyage.

C’est ce qui arrive fréquemment aux âmes d’artisans de Lumière. Je vous demande de ne pas vous affliger de la perte de votre famille. Vous leur avez offert un immense service en sortant de la vallée, en dégageant la voie et en laissant une piste. Celle-ci restera là et un jour, elle sera empruntée par celui qui voudra sortir de cette vallée. Cette piste est un espace énergétique que vous avez mis à leur disposition.

L’élaboration de cette piste était votre but en naissant avec ces parents, dans cette famille. Ce n’est pas votre but de les faire grimper ni de les porter sur vos épaules ! Ce n’est pas votre tâche. Chaque fois que vous essayez de traîner, au sens figuré, vos parents ou votre famille en haut de cette colline abrupte, vous ralentissez votre croissance et vous êtes déçu ou désabusé. Ce n’est pas la voie de la croissance spirituelle ni de l’alchimie. Ceux que vous aimez et avec qui vous désirez partager votre lumière peuvent choisir de rester encore dans la vallée un siècle ou davantage. Cela les concerne. Mais un jour, en leur temps, ils découvriront une petite piste qui monte et ils penseront : « Hé, c’est intéressant, essayons d’aller voir là-haut ; je ne m’amuse plus ici-bas. » Et ils y vont. Ils entreprendront leur voyage de croissance personnelle, leur ascension vers la lumière. Et ce qui est merveilleux, absolument précieux, c’est qu’ils découvriront des repères le long du chemin, une piste à suivre ! Ils devront passer par leurs propres combats mais ils auront une balise pour les éclairer. En pionnier, vous aurez dégagé le chemin à travers un territoire sauvage et inconnu et cette route  que vous avez tracée sera empruntée avec gratitude et honneur.

Pour être vraiment libre et regagner votre maîtrise d’être spirituel indépendant, il vous faut lâcher prise de votre famille natale. Vous devez vous en libérer, non seulement en tant que leur enfant, mais aussi en tant que leur parent. Laissez-moi vous expliquer ce double lien. L’enfant en vous a besoin de lâcher prise de l’espoir que vos parents vont vous offrir l’amour inconditionnel et la sécurité. Il doit se tourner vers vous pour cela et vous devez l’aider à se libérer de cette part de lui qui est en colère, triste et déçue d’avoir été trahie par vos parents. Voilà pour l’enfant. Mais vous avez aussi besoin de vous libérer de cette part de vous qui veut être le parent de vos parents. C’est typique des artisans de Lumière à un moment donné, à l’âge adulte, ils commencent à avoir l’impression d’être les parents de leurs parents. A cause de leur désir inné d’enseigner et de guérir, ainsi que de leur conscience spirituelle éveillée, ils voient souvent les peurs et les illusions de leurs parents et veulent les guérir. Cela peut créer de nombreux conflits avec vos parents car à votre désir de les aider se mêle souvent un besoin inconscient d’être reconnu pour ce que vous êtes réellement. En d’autres termes, l’enfant blessé parle à travers vous lorsque vous essayez d’aider vos parents et c’est la recette pour le désastre quand vous essayez d’aider les autres à travers vos blessures. Vous finirez par être encore plus blessé et vos parents probablement irrités ou perturbés.

Lâcher prise de vos parents signifie lâcher prise de tout désir de les changer. Il vous faut comprendre que ce n’est pas votre tâche de les mener quelque part. Votre mission est de vous occuper de votre propre chemin, c’est tout. Après vous être vraiment séparé de vos parents et avoir lâché prise du double lien, vous trouverez qu’un nouvel espace s’ouvre entre vous, bien plus libre et ouvert. S’ils sont encore en vie, les relations avec vos parents peuvent se détendre, comme les énergies de reproche et de culpabilité auront quitté la scène. D’autre part, vous pourrez avoir envie de les voir moins souvent. Il peut simplement y avoir un manque d’intérêts communs. Dans tous les cas, vous pourrez vous sentir plus libre dans cette relation, vous tracez votre chemin sans avoir besoin de leur approbation ou avoir tendance à vous énerver ou vous mettre en colère s’ils ne sont pas d’accord avec vous.

Dans votre vie, vous pouvez à présent entrer en contact avec des gens qui sont de votre famille spirituelle. Votre famille spirituelle n’a rien à voir avec la biologie, les gènes ou l’hérédité. C’est une famille d’âmes en affinité. Bien souvent, vous les connaissez depuis de nombreuses vies, où vous avez tissé des liens d’amitié, d’amour ou partagé une mission. Il vous est facile de vivre avec eux, car vous partagez une affinité intérieure, vous appartenez à la même famille. Vous vivez une sorte de retour au foyer. Ce qui vous rendait différent et solitaire parmi les autres auparavant devient le ciment de votre communion et de votre reconnaissance. Créer des liens avec votre famille spirituelle est une véritable source de joie sur la terre. La clé pour le permettre dans votre vie est de trouver votre voie de sortie hors de la vallée et de reconnaître la lumière en vous. Lorsque vous êtes capable de reconnaître votre propre lumière dans un environnement qui ne vous la renvoie pas, vous devenez indépendant et libre. Soulagé des aspects karmiques de votre histoire, des peurs et des illusions qui vous retenaient, vous attirerez dans votre vie des relations fondées sur le respect et l’amour et qui reflètent votre divinité éveillée.

Lire la suite sur le site d’origine …. 

Les artisans de Lumière et leurs parents

 

Les artisans de Lumière et leurs parents dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE a1Je voudrais maintenant parler spécifiquement de l’âme de l’artisan de Lumière en relation avec sa famille natale. Souvent, les artisans de Lumière portent en eux une tâche supplémentaire envers leurs parents ou leur famille natale. Quand ils viennent sur la terre, les artisans de Lumière ont l’intention spécifique de s’éveiller, de se libérer de la conscience fondée sur l’ego et de planter les semences de la conscience du Christ sur la terre. Plus que d’autres, ils veulent enseigner, guérir les gens et les aider à grandir vers une conscience qui repose sur le coeur.

Pour cette raison, beaucoup d’artisans de Lumière naissent de parents ou dans des familles qui sont très lourdement coincés dans la réalité de la conscience de l’ego. Parce que leur intention est de faire éclater les  schémas d’énergie rigides et bloqués, les artisans de Lumière sont attirés comme par un aimant vers ces situations à problèmes où l’énergie est stagnante, comme dans une impasse. L’artisan de Lumière arrive avec une certaine qualité de conscience, un certain sens spirituel qui font de lui quelqu’un de différent, qui ne correspond pas aux attentes et aux ambitions de la famille. En quelque sorte, l’artisan de Lumière va défier les conceptions de base de cette famille, simplement par ce qui émane de lui et ce qu’il exprime comme étant sa vérité. De façon quasi-instinctive, il fera tout pour faire bouger et circuler à nouveau l’énergie.

Alors que l’artisan de Lumière ne veut rien de plus qu’être au service de ses parents et de sa famille, il est souvent considéré comme l’original, voire le mouton noir. Quand la beauté intérieure et la pureté de l’enfant artisan de Lumière ne sont pas reconnues, il se perdra souvent dans des émotions de solitude intense, voire de dépression.

Au début de leur incarnation, les artisans de Lumière ont confiance au fond d’eux qu’ils vont trouver leur voie de sortie, qu’ils vont dépasser l’énergie restrictive de leur famille natale. Mais lorsqu’ils naissent sur la terre et grandissent, ils sont soumis aux mêmes problèmes et aux mêmes confusions que les autres enfants. Dans un certain sens, ils le vivent encore plus profondément et intensément. Parce que ce sont des âmes spirituellement éveillées, souvent plus anciennes et plus sages que leurs parents, ils sont très conscients que quelque chose ne va pas dans l’énergie de leur environnement. Intérieurement, ils sont directement en conflit avec les énergies des parents ; ils ne comprennent pas ou ne sont pas en résonance avec leur mode de pensée ou leur comportement. Ce choc provoque en eux une grande détresse, étant donné leur gentillesse et leur sensibilité. Il leur faut trouver un moyen de survivre émotionnellement et gérer le fait qu’ils aiment leurs parents et en même temps, sont très différents d’eux. Cela cause un grand nombre de problèmes chez les artisans de Lumière, de la solitude, l’insécurité et la peur à l’intoxication, la dépression et l’autodestruction.

Par conséquent, votre voyage sur la terre et dans des lieux de ténèbres où l’énergie est bloquée et hostile ne va pas sans risques. C’est une mission dangereuse. N’oubliez pas que je vous ai appelés « courageux guerriers »! C’est pour cette raison. Vous êtes comme des pionniers qui s’aventurent en territoire étrange et inconnu. Il n’y a ni panneaux indicateurs ni repères. L’environnement dans lequel vous commencez votre voyage est inhospitalier et ne ressemble pas à votre foyer. Vous allez devoir recréer l’énergie du foyer par vous-même, avec pour boussole vos seuls sentiments et votre intuition. En tant qu’artisan de Lumière, vous êtes un pionnier qui veut briser les limites des vieux modèles de pensée étouffants et libérer l’énergie bloquée dedans. Vous êtes presque toujours le premier à agir ainsi dans votre entourage. Ce n’est que plus tard que vous rencontrez vos âmes-soeurs. C’est ce combat solitaire qui vous distingue, en courageux guerrier que vous êtes. Il vous faut trouver tout seul votre voie de sortie et une fois cela fait, vous attirerez à vous des esprits semblables aux vôtres, des gens qui reflètent votre état d’être éveillé.

Ce combat solitaire que vous devez traverser pour découvrir votre lumière est pour vous le fardeau le plus lourd. Sur le plan de votre âme, vous avez choisi ce chemin consciemment, mais le vivre en tant qu’enfant de chair et de sang est quelque chose de douloureux qui vous blesse en profondeur. Je vous demande instamment de ressentir et de reconnaître cette douleur en vous, parce que ce n’est qu’en vous reliant à elle que vous pourrez la transformer et vous en libérer. Une fois que vous connaîtrez cet enfant blessé en vous qui a porté la croix de la désaffection sur ses fragiles épaules, vous pénètrerez au coeur de votre fardeau.  Lorsque vous pénétrez en son coeur, la solution est proche. Il vous faut simplement étreindre la douleur de cet enfant avec une attention pure et profonde. De cette attention, une énergie de compassion et de profond respect s’étendra vers l’enfant. Vous enlèverez la croix juste en étant présent à vous-même et en aimant vraiment cette parcelle de vous qui est différente. C’est ainsi que vous ramenez l’enfant chez lui et que vous remplissez votre mission de pionnier.

Lire la suite sur le site d’origine ….

La fin des ténèbres

 

Gif kaleidoscope Grâce à votre propre sagesse, vous vous êtes transformés et vous êtes nombreux à avoir dépassé ces potentialités qui vous auraient arrachés à cette planète (selon votre propre choix). Mais souvenez-vous ! l’humanité entière sait, au niveau cellulaire, que la « fin » est là. Comment pensez-vous que cela va affecter les humains ? Constatez-vous un alignement de l’ancien par rapport au nouveau ? Oui. C’est ce que l’on appelle la « fin des ténèbres ». a de nombreux niveaux, la Terre résonne, ceux qui vous entourent aussi, et vous-mêmes résonnez avec ce qui « aurait pu » se produire ? approfondissons un peu ce sujet.

 Un jour viendra où la structure du génome humain sera complètement analyse. Ce jour-là, la science sera en liesse, car ce qu’elle aura découvert permettra de vous aider tous. Beaucoup de maladies seront éradiquées, les gènes seront scrupuleusement étudiés et quantité de découvertes seront faites qui permettront d’allonger la durée de votre vie et de vous permettre de rester sur terre plus longtemps. Et cet événement unique (l’analyse de la structure du génome) qui surviendra au cours des prochaines années sera comparable à de nombreux événements fondamentaux du passé. Il sera considéré comme l’une des plus grandes étapes dans le processus de contrôle de la santé humaine. Il ne s’agit pas exactement d’un événement spirituel, mais il s’inscrit néanmoins dans le schéma de la nouvelle énergie. Cependant, lorsque tout sera devenu clair à leurs yeux, les scientifiques déclareront qu’au sein des milliards d’éléments permettant cette chimie merveilleuse, un élément sera manquant. Ils auront beau avoir suivi toutes les instructions permettant la création de la vie, connaître le processus généalogique, avoir mis en évidence les potentialités transmises génétiquement, du point de vue chimique et biologique, ils n’en constateront pas moins l’absence d’un élément.

 Ils n’auront pas découvert la « mémoire centrale », ce dont nous vous avons déjà parlé. Ce que vous appelez l’ADN et que nous appelons le système des douze filaments a une « enveloppe » cristalline. Bien qu’elles soient quelque peu symboliques (car l’explication globale est une combinaison de science et d’Esprit)à, certaines parties de cette métaphore sont spécifiquement physiques lorsque nous vous décrions tout ceci dans un langage simple et accessible.

 Il s’agit de la mémoire qui « s’adresse »  à ces différentes parties et qui leur parle de prédispositions, de contrats et de karma. Elle s’adresse à tous ces éléments en leur expliquant comment ils furent déterminés afin de pouvoir fonctionner. Elle leur rappelle la divinité que tous contiennent – et tout cela, les scientifiques ne le découvriront pas. C’est une mémoire centrale située véritablement au centre des informations spirituelles transmises à vos cellules concernant la raison de votre venue sur terre.

 Savez-vous ce que l’on trouve au sien de cette mémoire centrale ?

On ne peut jamais séparer le physique du spirituel. Vos scientifiques ont tenté d’y parvenir depuis les origines. Ils sont extrêmement fers de leur méthode scientifique empirique. Pourtant, celle-ci n’a rien de spirituel. L’ironie du sort veut pourtant que l’aspect spirituel de la matière et de la vie se trouve au cœur de la physique e t de la biologie ; cette spiritualité se dissimule dans la structure atomique et au sien de l’organisme de chaque être humain. Cependant, vous devriez savoir ceci : cette spiritualité est totalement saturée de potentialité permettant la fin des ténèbres.

 Vous possédez quelque chose que les enfants n’ont pas. Indépendamment de votre nouvelle intention ou de votre nouvelle voie, vous possédez une mémoire centrale qui se souvient de la raison de votre venue sur terre. Elle se souvient de la fin du test. C’est l’ombre de ce qui aurait pu être et elle possède une horloge qui sait que le moment approche ! Permettez-moi maintenant de vous expliquer ce que cela signifie…

 Même si vous avez formulé l’intention d’élever votre fréquence vibratoire, les anciens souvenirs sont toujours présents.  Lorsque vus avez décidé de suivre une nouvelle voie, avez-vous brusquement oublié qui vous étiez ? Votre dualité a-t-elle soudainement disparu ? Non. Au contraire, la sagesse et divers dons vous furent offerts pour dépasser l’ancien schéma, mais ce dernier est toujours présent en vous. Il fait maintenant partie de votre dualité et crée véritablement certains attributs physiques dans votre vie. Mais en définitive, tout est approprié.

 Nous voulons que vous soyez conscients du mouvement de va et vient entre ces deux énergies et des résultats planétaires correspondants ? D’un côté, cette mémoire vous dit : »C’est la vieille énergie qui te parle, tu te souviens ? La fin est proche ». De l’autre, elle vous déclare : « Non, il s’agit d’une nouvelle Terre, d’un nouveau paradigme et nous n’allons pas disparaître du tout. Au contraire, nous allons nous diriger vers le futur et les choses vont devenir très différentes. Nous avons une mission autre et l’ancien plan de destruction ne nous affectera plus ».cependant, ces énergies opposées seront en lutte quelque temps encore. Si vous observez le monde de la politique ou de la finance, vous constaterez aisément ce phénomène. L’ancienne énergie se place toujours au premier plane t semble anéantir sans cesse les efforts de paix. Vous pourriez penser qu’il s’agit d’une bataille entre l’obscurité et la lumière. Mais ce n’est pas le cas. Aucunement. Il s’agit plutôt d’une bataille entre les anciennes potentialités et les nouvelles opportunités, et l’ancien ne disparaîtra pas facilement.

 La fin des ténèbres est un véritable attribut physique. Certains d’entres-vous sont certains qu’ils vont mourir. Mais vous avez beau leur expliquer qu’ils sont en bonne santé, cela ne sert à rien. Ils tomberont malades de façon à disparaître. Puis ils partiront. Il s’agit là de ce que la mémoire centrale peut faire sans la connaissance de la divinité de ce qui est en train de se passer. Il s’agit d’un grand pouvoir de la mémoire de la fin des ténèbres.

 Vous ne pouvez imposer une conscience à un être humain – bien que vous cherchiez à le persuader de ne pas « s’en aller ». A moins d’en ressentir profondément le besoin, il ne changera pas. Il s’agit d’un choix et de la capacité de chaque être humain de décider par lui-même. Ne pensez pas que vous avez échoué si vous ne parveniez pas à convaincre une personne malade de recouvrer la santé. En célébrant son existence au cours d’une cérémonie suivant son décès, honorez le fait qu’elle ait vécu ! Puis, honorez le fait qu’elle reviendra très rapidement dans le corps précieux d’un enfant indigo. Croyez-moi ! La mort est intégrée dans le cercle de la vie.

 

Extrait de Messages de notre Famille de la série Kryeon – canalisé par Lee Carroll –TOME V – page 281 – LE TREILLIS COSMIQUE.

 

Se lier au Soleil par Omraam


gifs étoiles  »La lumière luit dans les ténèbres, mais les ténèbres ne l’ont pas reçue » (Saint-Jean 1,V. 5). Lorsque tous les hommes travailleront avec la lumière,  l’humanité se transformera et tout sur la terre sera changé. Actuellement, la majorité des êtres humains travaillent avec les ténèbres.

 Dans notre Enseignement, nous nous levons très tôt, avant le lever du jour, spécialement au printemps, en été et au début de l’automne. Nous faisons un travail pour nous mettre en état de capter les rayons du soleil au moment où il paraît à l’horizon, car c’est à ce moment-là que les énergies sont les plus rapides, les plus subtiles, les plus calmantes pour le système nerveux, les plus lumineuses pour notre esprit, les plus vivantes pour notre santé. En regardant le soleil, nous faisons des exercices et nous prononçons des mots et des formules qui produisent des vibrations déterminées destinées à nous rendre réceptifs. C’est ainsi que nous réussissons à nous accorder à ses vibrations, si bien que nous nous sentons plongés dans son aura, nourris de sa lumière, dilatés d’émerveillement. 

Enveloppés de ses rayons, nous les sentons vivants, qui nous caressent et nous pénètrent en nous réchauffant, et dans le même temps ils éveillent notre mémoire millénaire. On se sent vivifié, purifié, dilaté, on a des ailes ! 

La chaleur du soleil que nous recevons sur la terre est une énergie déjà transformée. Elle est plus subtile quand elle jaillit du soleil avant de pénétrer l’atmosphère pour atteindre la terre. C’est la terre qui la transforme en chaleur, tout comme le soleil visible transforme les forces encore plus subtiles que lui envoie le soleil invisible. Que d’ondes traversent l’étendue! Chaque jour, continuellement, des messages viennent à nous de tous les astres du ciel, mais les appareils que possèdent les hommes ne peuvent encore les capter.

 Voilà ce qu’a révélé la découverte de la T.S.F. Mais cette révélation n’a pas changé les hommes; ils restent plongés dans leur état ancien, ils continuent à vivre les mêmes sentiments et les mêmes pensées. Les découvertes scientifiques révèlent des vérités, mais à quoi servent-elles si nous ne comprenons pas ce qu’elles signifient et si nous ne modifions pas notre mentalité pour la rendre conforme aux réalités découvertes? Il fallait que parallèlement à la découverte des ondes de T.S.F. l’égoïsme disparût ; il fallait que fût abandonnée la philosophie qui veut que chacun cache ses sentiments et que fussent anéanties les frontières entre les coeurs, entre les âmes. En bref, les doctrines et les philosophies sur lesquelles l’ancienne vie était édifiée devaient être rejetées. Une nouvelle compréhension devait être adoptée. 

 

POURQUOI ET COMMENT FAUT-IL SE LIER AU SOLEIL : Texte extrait de plusieurs conférences 1962 – OMRAAM MIKHAËL AÏVANHOV

Ombre et lumière

 

Vers un nouveau Millénium – à Reno, Nevada

 floatiesDe nombreux humains ne comprennent pas ce que sont l’obscurité et la lumière. Aussi vous répétons-nous : la définition de l’ombre est « l’énergie sans l’amour ». Tant d’êtres humains sont convaincus d’appartenir aux ténèbres. Mais, en réalité, tel n’est pas le cas. Il n’existe aucune entité dans l’univers appartenant à l’obscurité. Je le répète : aucune.

 L’obscurité est un état vibratoire dépourvu d’amour. L’obscurité est passive alors que la lumière est active ; elle n’est qu’une phase d’énergie privée de l’élément actif de la lumière. Voilà tout. Il n’y a rien à rajouter – pas de drame, pas de peur. La peur que vous éprouvez probablement en la confrontant peut être dissipée en sachant qu’il s’agit simplement d’un état vibratoire à basse fréquence –l’amour étant la fréquence la plus élevée.

 Il existe un équilibre dont nous souhaitons vous parler cet après-midi. Nous avons déjà fourni cette information auparavant, de façon à mettre en évidence la différence entre une obscurité passive et une lumière active. Souvenez-vous que la lumière possède une fréquence plus élevée et consomme davantage d’énergie. Elle est donc active, ce qui n’est pas le cas de l’obscurité, qui consomme moins d’énergie. Elle est également plus facile à maintenir.

 Maintenant, certains d’entre vous comprendront peut-être pourquoi ils ont la possibilité d’illuminer une pièce simplement y pénétrant. De même, il existe des endroits où vous pouvez vous rendre et qui, grâce à l’élément actif de la lumière que vous transportez avec vous et ancrez en ces lieux, joueront un rôle plus significatif pour la planète. J’ai parlé de ceci à deux reprises dans des channelings passés et je le répète : nous voulons que vous visualisiez ce scénario, car il est judicieux et peut apaiser les peur de ceux qui craignent l’obscurité. Chacun de ceux qui, parmi vous, se définissent comme guerriers de la lumière, pourrait se placer au centre du plus maléfique des pentagrammes – entouré par les porteurs de chasubles rouges psalmodiant en l’honneur des ténèbres – et illuminer la pièce, puis transformer ces êtres grâce à la lumière de sa propre essence ! Ne craignez rien ! Car la lumière qui est en vous est la lumière de Dieu ! Soyez-en convaincus.  C’est cela la différence essentielle entre l’obscurité et la lumière. L’obscurité est simplement l’absence de lumière. La lumière est la présence de Dieu en vous.

 Nous souhaitons maintenant aborder les douze éléments qui se présentent par paires et qui se rapportent à cet équilibre. Ce sont :

 -       La négativité et la positivité sur la planète, ce que cela signifiait dans l’ancienne énergie et ce que cela veut dire aujourd’hui,

-       Les tests que vous passez et leurs solutions,

-       La mort et la vie,

-       L’obscurité et l’illumination,

-       La haine et l’amour,

-       La peur et la sérénité.

 Ces douze sujets se présentent sous la forme de six paires. Lorsque vous comprendrez les différences entre eux, vous commencerez à appréhender les disparités entre l’ancienne et la nouvelle énergie de votre planète. Vous comprendrez également le pouvoir absolu que vous détenez sur l’ancienne énergie.

 Extrait de Messages de notre Famille de la série Kryeon – canalisé par Lee Carroll –TOME V – page 164 – La rénovation de la Famille.

Résoudre le karma familial

gifs indiens.afrique.asieLa tâche des artisans de Lumière envers leur famille natale est de devenir ce qu’ils sont. Ce faisant, ils accomplissent leur mission. Cela ne fait pas partie de leur tâche de changer leur famille; ce n’est pas votre travail de changer quoi que ce soit en-dehors de vous. Vous n’êtes pas ici pour faire de ce monde un endroit meilleur. Vous êtes ici pour vous éveiller. Et oui, quand cela se fera, ce monde deviendra un endroit meilleur, parce que votre lumière y brillera et apportera aussi aux autres la joie et l’illumination. Mais ne vous concentrez pas sur le monde, que ce soit votre famille ou toute autre relation.

 L’oeuvre véritable consiste à lâcher prise de tous ces morceaux de peur et d’illusion fondés sur l’ego que vous avez absorbés si profondément étant enfants. Prendre conscience de ces empreintes énergétiques qui ont en partie créé votre personnalité et vous libérer des parcelles qui ne vous appartiennent pas, est un processus intense et déstabilisant. C’est comme enlever toutes les pelures de l’oignon, comme naître une seconde fois.

 En insistant sur l’intensité de ce processus intérieur, cette seconde naissance, je n’entends pas vous décourager. D’autre part, j’aimerais que vous ayez un profond respect à votre égard. Vous êtes les guerriers les plus courageux que je connaisse. Vous êtes des pionniers qui, en allumant votre lumière en des lieux de ténèbres et d’hostilité, préparez le chemin pour une nouvelle conscience sur la terre.

 Ce n’est pas votre tâche d’allumer la lumière dans le coeur de quelqu’un d’autre. C’est à eux de le faire. Vous pouvez offrir une étincelle, donner l’exemple, mais vous n’êtes en aucune façon responsables de l’éveil de l’autre. C’est très important d’insister là-dessus, spécialement en ce qui concerne votre famille natale. Vous avez souvent l’impression, instinctivement étant enfants et plus consciemment adultes, que vous devez sauver vos parents de leurs peurs et de leurs illusions. En outre, vous pensez souvent que vous avez failli à cette tâche. Vous avez le sentiment de ne pas avoir été vraiment capables d’aider vos parents de la façon dont vous l’aviez envisagée.

 Cette ligne de pensée repose sur une perception erronée de ce que signifie réellement « aider » et de ce qu’est votre tâche envers vos parents. En réalité, la situation est celle-ci: depuis le moment de votre naissance, vous avez absorbé les énergies de vos parents très fortement, comme si elles étaient vôtres. Vous ne parvenez plus à distinguer où vous commencez et où ils finissent. Parce que vous avez aussi absorbé leurs peurs et leurs illusions, vous êtes entrés en contact avec leurs fardeaux émotionnels. Ces fardeaux leur ont été transmis depuis des générations des deux côtés de la famille. Il peut y avoir dedans un aspect karmique, ce qui veut dire que le même schéma se répète sans cesse, jusqu’à ce que le sort soit brisé. C’est ce que l’on peut appeler un karma familial. Il peut y avoir des schémas en relation avec une énergie masculine ou féminine en déséquilibre, des énergies résultant de vieilles traditions d’esclavage, des schémas appartenant à des maladies, etc. Cette sorte de fardeau karmique se résout lorsque l’énergie bloquée dedans se libère et n’est alors plus transmise à la génération suivante. Le karma familial est résolu quand au moins un membre de la famille brise le lien en se libérant du fardeau émotionnel qu’il a absorbé depuis l’enfance et qui était peut-être même présent dans ses gènes.

 Le membre de la famille qui brise le sort le fait d’abord et avant tout en s’aidant lui-même. Cela consiste à se focaliser sur sa croissance intérieure et son expansion. Cette croissance et cette expansion ont un effet sur l’énergie familiale. Elles ouvrent aux autres membres de la famille la possibilité de trouver aussi leur voie de sortie. L’artisan de Lumière qui s’est libéré de l’impasse émotionnelle fournit aux autres membres de sa famille une piste énergétique. Il accomplit cela par son oeuvre intérieure et ce qui émane d’elle, non en essayant, voire en poussant les autres à changer et à aller de l’avant. Son énergie leur montre qu’il est possible de changer, et c’est tout ce qu’elle a besoin de faire.

 C’est aux membres de la famille de choisir de suivre la piste. Vous n’êtes jamais responsable et votre mission spirituelle n’est pas dépendante de la décision de quelqu’un d’autre de changer ou non. Vous pourrez très bien vous libérer du fardeau karmique dont votre famille vous a chargé et être ridiculisé ou rejeté pour cela par elle, et cependant votre mission aura été une réussite totale. Vous aurez vaincu l’emprise hypnotique que des schémas karmiques peuvent avoir sur une lignée familiale et si vous avez des enfants, vous ne leur transmettrez pas le fardeau émotionnel. C’est cela votre mission spirituelle.

 Imaginez que vous viviez dans une vallée stérile et sèche. Toute votre communauté vous dit que vous ne pouvez pas sortir de cette vallée, que c’est tout ce qui existe. Vous semblez être le seul qui se souvienne qu’il existe des terres beaucoup plus luxuriantes et fertiles. Après mûre réflexion, vous décidez de tenter votre chance et vous sortez de cette vallée. L’escalade vous prend énormément de force et d’énergie. Non seulement, la pente est très raide mais il n’y a aucun panneau indicateur ni repères. En grimpant, vous laissez une piste derrière vous. A un moment donné, vous arrivez à sortir de cette vallée et le paysage qui s’étend à vos pieds vous submerge de joie et de reconnaissance. Vous saviez qu’il existait bien quelque chose qui ressemblait davantage à votre foyer que votre terre natale. Avec enthousiasme, vous regardez en bas et cherchez votre famille. Vous aimeriez qu’elle vous rejoigne et s’émerveille de ce panorama magnifique. Vous aimeriez partager votre victoire. Mais vous n’apercevez personne là en bas et ceux que vous voyez au loin ne semblent pas du tout intéressés par votre voyage.

 C’est ce qui arrive fréquemment aux âmes d’artisans de Lumière. Je vous demande de ne pas vous affliger de la perte de votre famille. Vous leur avez offert un immense service en sortant de la vallée, en dégageant la voie et en laissant une piste. Celle-ci restera là et un jour, elle sera empruntée par celui qui voudra sortir de cette vallée. Cette piste est un espace énergétique que vous avez mis à leur disposition.

 L’élaboration de cette piste était votre but en naissant avec ces parents, dans cette famille. Ce n’est pas votre but de les faire grimper ni de les porter sur vos épaules! Ce n’est pas votre tâche. Chaque fois que vous essayez de traîner, au sens figuré, vos parents ou votre famille en haut de cette colline abrupte, vous ralentissez votre croissance et vous êtes déçu ou désabusé. Ce n’est pas la voie de la croissance spirituelle ni de l’alchimie. Ceux que vous aimez et avec qui vous désirez partager votre lumière peuvent choisir de rester encore dans la vallée un siècle ou davantage. Cela les concerne. Mais un jour, en leur temps, ils découvriront une petite piste qui monte et ils penseront: « Hé, c’est intéressant, essayons d’aller voir là-haut; je ne m’amuse plus ici-bas. » Et ils y vont. Ils entreprendront leur voyage de croissance personnelle, leur ascension vers la lumière. Et ce qui est merveilleux, absolument précieux, c’est qu’ils découvriront des repères le long du chemin, une piste à suivre! Ils devront passer par leurs propres combats mais ils auront une balise pour les éclairer. En pionnier, vous aurez dégagé le chemin à travers un territoire sauvage et inconnu et cette route que vous avez tracée sera empruntée avec gratitude et honneur.

 Pour être vraiment libre et regagner votre maîtrise d’être spirituel indépendant, il vous faut lâcher prise de votre famille natale. Vous devez vous en libérer, non seulement en tant que leur enfant, mais aussi en tant que leur parent. Laissez-moi vous expliquer ce double lien. L’enfant en vous a besoin de lâcher prise de l’espoir que vos parents vont vous offrir l’amour inconditionnel et la sécurité. Il doit se tourner vers vous pour cela et vous devez l’aider à se libérer de cette part de lui qui est en colère, triste et déçue d’avoir été trahie par vos parents. Voilà pour l’enfant. Mais vous avez aussi besoin de vous libérer de cette part de vous qui veut être le parent de vos parents. C’est typique des artisans de Lumière à un moment donné, à l’âge adulte, ils commencent à avoir l’impression d’être les parents de leurs parents. A cause de leur désir inné d’enseigner et de guérir, ainsi que de leur conscience spirituelle éveillée, ils voient souvent les peurs et les illusions de leurs parents et veulent les guérir. Cela peut créer de nombreux conflits avec vos parents car à votre désir de les aider se mêle souvent un besoin inconscient d’être reconnu pour ce que vous êtes réellement. En d’autres termes, l’enfant blessé parle à travers vous lorsque vous essayez d’aider vos parents et c’est la recette pour le désastre quand vous essayez d’aider les autres à travers vos blessures. Vous finirez par être encore plus blessé et vos parents probablement irrités ou perturbés.

 Lâcher prise de vos parents signifie lâcher prise de tout désir de les changer. Il vous faut comprendre que ce n’est pas votre tâche de les mener quelque part. Votre mission est de vous occuper de votre propre chemin, c’est tout. Après vous être vraiment séparé de vos parents et avoir lâché prise du double lien, vous trouverez qu’un nouvel espace s’ouvre entre vous, bien plus libre et ouvert. S’ils sont encore en vie, les relations avec vos parents peuvent se détendre, comme les énergies de reproche et de culpabilité auront quitté la scène. D’autre part, vous pourrez avoir envie de les voir moins souvent. Il peut simplement y avoir un manque d’intérêts communs. Dans tous les cas, vous pourrez vous sentir plus libre dans cette relation, vous tracez votre chemin sans avoir besoin de leur approbation ou avoir tendance à vous énerver ou vous mettre en colère s’ils ne sont pas d’accord avec vous.

 Dans votre vie, vous pouvez à présent entrer en contact avec des gens qui sont de votre famille spirituelle. Votre famille spirituelle n’a rien à voir avec la biologie, les gènes ou l’hérédité. C’est une famille d’âmes en affinité. Bien souvent, vous les connaissez depuis de nombreuses vies, où vous avez tissé des liens d’amitié, d’amour ou partagé une mission. Il vous est facile de vivre avec eux, car vous partagez une affinité intérieure, vous appartenez à la même famille. Vous vivez une sorte de retour au foyer. Ce qui vous rendait différent et solitaire parmi les autres auparavant devient le ciment de votre communion et de votre reconnaissance. Créer des liens avec votre famille spirituelle est une véritable source de joie sur la terre. La clé pour le permettre dans votre vie est de trouver votre voie de sortie hors de la vallée et de reconnaître la lumière en vous. Lorsque vous êtes capable de reconnaître votre propre lumière dans un environnement qui ne vous la renvoie pas, vous devenez indépendant et libre. Soulagé des aspects karmiques de votre histoire, des peurs et des illusions qui vous retenaient, vous attirerez dans votre vie des relations fondées sur le respect et l’amour et qui reflètent votre divinité éveillée.

 Canalisation par  Pamela Kribbe 

Les artisans de Lumière et leurs parents

 GIFS OISEAUXJe voudrais maintenant parler spécifiquement de l’âme de l’artisan de Lumière en relation avec sa famille natale. Souvent, les artisans de Lumière portent en eux une tâche supplémentaire envers leurs parents ou leur famille natale. Quand ils viennent sur la terre, les artisans de Lumière ont l’intention spécifique de s’éveiller, de se libérer de la conscience fondée sur l’ego et de planter les semences de la conscience du Christ sur la terre. Plus que d’autres, ils veulent enseigner, guérir les gens et les aider à grandir vers une conscience qui repose sur le coeur.

 Pour cette raison, beaucoup d’artisans de Lumière naissent de parents ou dans des familles qui sont très lourdement coincés dans la réalité de la conscience de l’ego. Parce que leur intention est de faire éclater les schémas d’énergie rigides et bloqués, les artisans de Lumière sont attirés comme par un aimant vers ces situations à problèmes où l’énergie est stagnante, comme dans une impasse. L’artisan de Lumière arrive avec une certaine qualité de conscience, un certain sens spirituel qui font de lui quelqu’un de différent, qui ne correspond pas aux attentes et aux ambitions de la famille. En quelque sorte, l’artisan de Lumière va défier les conceptions de base de cette famille, simplement par ce qui émane de lui et ce qu’il exprime comme étant sa vérité. De façon quasi-instinctive, il fera tout pour faire bouger et circuler à nouveau l’énergie.

 Alors que l’artisan de Lumière ne veut rien de plus qu’être au service de ses parents et de sa famille, il est souvent considéré comme l’original, voire le mouton noir. Quand la beauté intérieure et la pureté de l’enfant artisan de Lumière ne sont pas reconnues, il se perdra souvent dans des émotions de solitude intense, voire de dépression.

 Au début de leur incarnation, les artisans de Lumière ont confiance au fond d’eux qu’ils vont trouver leur voie de sortie, qu’ils vont dépasser l’énergie restrictive de leur famille natale. Mais lorsqu’ils naissent sur la terre et grandissent, ils sont soumis aux mêmes problèmes et aux mêmes confusions que les autres enfants. Dans un certain sens, ils le vivent encore plus profondément et intensément. Parce que ce sont des âmes spirituellement éveillées, souvent plus anciennes et plus sages que leurs parents, ils sont très conscients que quelque chose ne va pas dans l’énergie de leur environnement. Intérieurement, ils sont directement en conflit avec les énergies des parents; ils ne comprennent pas ou ne sont pas en résonance avec leur mode de pensée ou leur comportement. Ce choc provoque en eux une grande détresse, étant donné leur gentillesse et leur sensibilité. Il leur faut trouver un moyen de survivre émotionnellement et gérer le fait qu’ils aiment leurs parents et en même temps, sont très différents d’eux. Cela cause un grand nombre de problèmes chez les artisans de Lumière, de la solitude, l’insécurité et la peur à l’intoxication, la dépression et l’autodestruction.

 Par conséquent, votre voyage sur la terre et dans des lieux de ténèbres où l’énergie est bloquée et hostile ne va pas sans risques. C’est une mission dangereuse. N’oubliez pas que je vous ai appelés « courageux guerriers »! C’est pour cette raison. Vous êtes comme des pionniers qui s’aventurent en territoire étrange et inconnu. Il n’y a ni panneaux indicateurs ni repères. L’environnement dans lequel vous commencez votre voyage est inhospitalier et ne ressemble pas à votre foyer. Vous allez devoir recréer l’énergie du foyer par vous-même, avec pour boussole vos seuls sentiments et votre intuition. En tant qu’artisan de Lumière, vous êtes un pionnier qui veut briser les limites des vieux modèles de pensée étouffants et libérer l’énergie bloquée dedans. Vous êtes presque toujours le premier à agir ainsi dans votre entourage. Ce n’est que plus tard que vous rencontrez vos âmes-soeurs. C’est ce combat solitaire qui vous distingue, en courageux guerrier que vous êtes. Il vous faut trouver tout seul votre voie de sortie et une fois cela fait, vous attirerez à vous des esprits semblables aux vôtres, des gens qui reflètent votre état d’être éveillé.

 Ce combat solitaire que vous devez traverser pour découvrir votre lumière est pour vous le fardeau le plus lourd. Sur le plan de votre âme, vous avez choisi ce chemin consciemment, mais le vivre en tant qu’enfant de chair et de sang est quelque chose de douloureux qui vous blesse en profondeur. Je vous demande instamment de ressentir et de reconnaître cette douleur en vous, parce que ce n’est qu’en vous reliant à elle que vous pourrez la transformer et vous en libérer. Une fois que vous connaîtrez cet enfant blessé en vous qui a porté la croix de la désaffection sur ses fragiles épaules, vous pénètrerez au coeur de votre fardeau. Lorsque vous pénétrez en son coeur, la solution est proche. Il vous faut simplement étreindre la douleur de cet enfant avec une attention pure et profonde. De cette attention, une énergie de compassion et de profond respect s’étendra vers l’enfant. Vous enlèverez la croix juste en étant présent à vous-même et en aimant vraiment cette parcelle de vous qui est différente. C’est ainsi que vous ramenez l’enfant chez lui et que vous remplissez votre mission de pionnier.

 par Pamela Kribbe 

Gaia et les anciennes rumeurs

Channelling présenté à Gaithersburg, Maryland, USA, le 2 avril 2011

Ce texte est adapté au lectorat, car l’ambiance ou l’énergie d’une canalisation en direct est différente. Signé Kryeon,

Gif felins sauvagesVoilà où vous en êtes aujourd’hui. Parlons maintenant de Gaia. Ceci va nous amener sur le sujet des conspirations. Nous parlons de ces choses que la plupart des âmes expérimentées ne croient plus, mais elles ont encore une crédibilité quelconque pour quelques Êtres Humains qui vont lire ou écouter ce message. Il est dit que ces changements sont en préparation d’une horreur qui va frapper toute la planète Terre, et que ceci a été écrit, même prophétisé et channellé. L’on dit que la Terre va cesser de tourner pendant trois jours et qu’elle va reprendre ses rotations par la suite. L’on dit que les pôles [physiques] vont s’inverser. D’autres disent qu’avant que ces choses ne se réalisent, de gigantesques OVNIS vont venir sauver, non pas toute l’humanité, mais seulement une partie de celle-ci.

Alors, pourquoi ne pas en discuter et régler ces sujets, une fois pour toutes ? Le temps est à la responsabilité spirituelle. Vous pouvez croire ces choses – si vous le voulez – parce qu’elles ont peut-être été reçues par channelling et qu’elles vous semblaient bien, à cette époque. Regardons-les avec votre réalité d’aujourd’hui. Première prophétie. Si les pôles physiques changent de place, tout le monde va mourir. Les océans vont passer par-dessus tous les continents et la vie va cesser d’exister. La planète va devenir comme une gigantesque pierre chaude. Deuxième prophétie. La Terre cesse de tourner pendant trois jours. La vitesse de rotation est d’environ 1600 km/h à l’équateur. Pouvez-vous imaginer ce qui se passerait, si la Terre freinait brusquement ? Ce serait encore la fin de la vie sur Terre. Peu importe qu’elle recommence à tourner après trois jours, car il n’y aurait plus d’Êtres Humains sur sa surface. Qu’en dites-vous ?

Si vous commencez à utiliser votre discernement spirituel ainsi que ce qui a été dit par les anciens et par les channellings des vingt dernières années, est-ce que ces prophéties ressemblent au futur de la Terre ? Est-ce la raison pour laquelle vous êtes ici, en train d’écouter ce message ou de lire ces lignes ? Est-ce l’amour de Dieu à son meilleur ? Pensez-vous vraiment être nés pour mourir de cette manière ? Nous vous rappelons qu’il est temps de ressentir l’amour de Dieu, de votre divinité intérieure.

Le docteur connaît quelque chose, mais il n’en discute que rarement (Kryeon parle de Todd Ovokaitys qui fait partie de l’audience). Il y a aussi des astronomes qui savent quelque chose, mais ils n’en parlent pas. Partout où ils regardent dans l’Univers, ils voient une confluence d’énergie qui est créatrice et bienveillante. Les astronomes disent que c’est « de la planification intelligente ». En termes de statisticien, cela signifie qu’il doit y avoir quelqu’un ou quelque chose qui l’a planifié de cette manière. Si j’utilisais vos expressions, je dirais que c’est tordant de rire ou « MDR ». C’est vraiment remarquable. L’on commence à réaliser que cela va au-delà de ce qui est appelé « le hasard ». Demandez-leur. Vérifiez par vous-mêmes.

Le docteur a une invention quantique et partout où il la pointe, elle guérit. Est-ce vrai ou faux ? Pourquoi en serait-il ainsi ? Même si c’est de l’énergie quantique, cela ne veut pas nécessairement dire que c’est toujours bon, n’est-ce pas ? Est-ce que l’énergie quantique est toujours bienveillante envers le domaine physique ? Si c’était le cas, cela signifierait qu’il y a, à tout le moins, un « p’tit keckchose », dans l’énergie créatrice et quantique qui sait QUI vous ÊTES ! Il y a une intelligence innée qui est impliquée dans l’énergie physique et dans l’énergie de la physique, selon votre choix, mais elle a été « un peu » déviée, polarisée ou « biaisée », car elle ne fait pas vraiment – et encore – partie de votre compréhension « normale », sous le voile de votre 3-D. Pensez-y. Voilà pourquoi je vous dis que ces prophéties vont finalement « frapper un mur solide ». Le chat va finalement sortir du sac, comme vous dites.

Oh, soit dit en passant, parlons des vaisseaux spatiaux qui vont venir vous chercher contre votre gré ! Il est temps que vous voyiez cette mythologie pour ce qu’elle est. Chaque culture, tout au long de l’âge, avait une sorte de plan de sauvetage. Des maîtres viendraient vous libérer de ces envahisseurs de l’espace, etc. Cela revient presque toujours au même scénario. Regardez ce qu’elle est. Une mythologie qui dit que vous n’êtes pas bons, que la Terre va s’écraser, et que vous devrez être sauvés. Voyez-vous l’idée d’ensemble ? Cette idée est encore avec vous – dans un système de croyance moderne – tout comme elle l’était chez les anciens. C’est une attitude totalement humaine, et elle provient de la peur. C’est pourquoi je vous dis que c’est une mythologie qui appartient à l’ancienne énergie.

La vérité est que vous vous secourez vous-mêmes, chaque jour, parce que vous décidez de changer la conscience de cette terre et de semer les graines de la paix sur Terre, afin que votre progéniture ou descendance puisse en faire partie. Vous le savez n’est-ce pas, vous qui êtes assis ici, en train de lire ces lignes ou d’écouter ce message ? Il est maintenant temps de voir les choses pour ce qu’elles sont. Tous ceux d’entre vous qui participez à tous ces complots, on pleure pour vous, parce que certains d’entre vous sont de vieilles âmes. Oh, regardez ce que vous pourriez faire, au lieu de chercher le drame ! Il est temps d’arrêter et de tourner votre regard sur votre Soi-supérieur, afin d’utiliser votre compassion pour les milliers de personnes qui sont sans-abri. Cela aide la planète.

Tournez vos yeux compatissants vers ceux qui ont perdu leur famille, au cours des derniers mois ! Cela aide la planète. La peur ne sert à rien. La compassion crée de l’énergie quantique. La peur crée les ténèbres.

Vous pouvez diffuser librement cette traduction, à condition que ce qui suit soit inclus et que la présentation ne soit pas modifiée.
Interprétation et traduction de  Jean-M. Gobeil – http://kryeon.forumactif.com/forum.htm

L’effet social humain

GIFS FLEURSMême les sociologues n’en sont pas encore rendus à considérer le fait qu’il y a présentement sur la planète plus d’humains qu’il n’y en a jamais eu. La population de la Terre ayant triplé depuis cinquante ans, un plus grand nombre d’humains réagissent à un plus grand nombre d’humains. La foule est plus dense ! Des ajustements ont été apportés à vos sociétés pour en tenir compte, et ceux d’entre vous qui ont passé ces cinquante années ici l’ont remarqué… et s’en sont même plaints ! Et quel a été le début social prédominant ? 

Ne seriez-vous pas porté à croire que, avec de plus en plus d’humains en interaction, la structure sociale devrait finir par évoluer vers une organisation plus socialiste ? Ne serait-il pas sensé de créer un système coopératif qui servirait davantage le bien commun ? Ce n’est pourtant pas ce qui a pris place. 

En fait, les systèmes dont c’était là le but se sont écroulés ! Les gouvernements qui semblaient offrir « le plus de biens au plus grand nombre » se sont effondrés. Pourquoi ? Parce que la conscience de ces systèmes n’était pas soutenue par l’humanité. Qu’est-ce qui fut créé, alors ? Regardez autour de vous. Ne subsistent que des systèmes où l’individuel est jugé en fonction de sa contribution personnelle et encouragé à penser à lui-même en dehors de la conscience collective. N’est-ce pas là une aberration pour une population en train de se densifier ? Ce l’est évidemment, mais personne ne s’en est vraiment aperçu. Actuellement, les systèmes les plus prospères promeuvent la valeur individuelle et l’égocentrisme, même dans le culte. 

Une conscience individualiste balaie la Terre, même dans les pays où on ne veut pas l’admettre. Les humains s’éveillent des ténèbres et déclarent chacun ; « je suis spécial, unique ; il n’y a personne d’autre comme moi. Je vais penser ce que je veux ». C’est là un phénomène général. Reconnaissons-le, il a fait tomber plusieurs gouvernements et il en fera tomber d’autres. Ce n’est d’ailleurs là qu’un phénomène parmi plusieurs qui paraissent aberrants pour une population en pleine croissance. Il ne fait aucun doute que vous représentez une partie individuelle de la création. 

Kryeon, Un nouveau don de lumière – canalisé par Lee Carroll 

Tarot et arbre de vie


« le Grand Livre de Toth, ou Livre de la Destinée » 


Chaque carte tirait ses enseignements d’un ancien Grand Livre qui exprimait entre autres doctrines …. 


Tarot et arbre de vie dans L'ARBRE DE VIE Crowley« Ô, âme aveugle – arme-toi du Flambeau des Mystères et dans la nuit terrestre tu découvriras ton Double Lumineux, ton Ame Céleste. Sois ce guide Divin, qu’il soit ton Génie, car il détient la clé de tes existences Passées et futures, et celle du Savoir et de la Raison. »

La Preuve en était donnée par cette lettre mystérieuse frappée avec la figure de la carte. Elle remontait bien avant que l’homme n’apprenne à écrire.
C’est la définition que les « Roumies » donnaient aux 22 lettres Hébraïques qui ornent les 22 Arcanes majeurs du tarot.

Sans tomber dans les « affres » des diseuses de « Bonne Aventure », écoutez plutôt ce qu’elles donnaient comme signification à chacune de ces cartes en fonction de la lettre hébraïque qui lui était attribuée.

1 – Le Bateleur - lettre Aleph – c’est la matéria Prima – Le Pierre Brute qui porte cependant en elle les éléments et les métaux les plus purs – ce n’est que celui qui frappe à la porte de l’accès à la Connaissance – Pour nous autres, le Profane.
« La Plante se cherche au sein des éléments, le Bateleur puise les qualités de sa régénération dans la nature Profane. »

2 – La Papesse - lettre BETH- qui aborde le principe de la dualité – La Lumière a besoin des ténèbres pour créer la douce pénombre – Le ciseau a besoin du maillet pour agir – l’Equilibre est un constant compromis entre les deux forces ;
« Le Miroir retourne l’image de soi, il aide à bien se connaître. »

3 -L’Impératrice – lettre Guimel – Les symboles parlent à notre imaginaire, mais la raison doit rester le guide qui conduit à ne pas perdre la Voie. – Socrate recommandait « la connaissance de Soi » mais on peut aussi parler de la nécessité de structurer ses expériences et d’organiser ses pensées.
« C’est en Haut qu’il convient de chercher la base du Clair Esprit »

4 – L’Empereur - Lettre Daleth – Le Monde Intérieur s’édifie sur une base solide symbolisée par le CARRE – qui est la marque terrestre de l’Homme – la Trace de sa Maison – au sens propre comme au sens figuré. – Dans cette base intérieure, la relation avec le Cosmos se fera dans l’Harmonie. « Il vint auprès de Salomon et exécuta ses Ouvrages… » allusion cachée au VM ; Installé, Maître de L Architecte bâtisseur du système de base.

5 – Le PAPE – Lettre HE – C’est l’intermédiaire entre Terre et Cil – C’est la conscience de l’Harmonie qui donne la connaissance des Arts et des Sciences – c’est celui qui transmets les outils sacralisés qui ne sont autres que les moyens de l’action, hérités de la TRADITION : « La sacralisation de l’outil passe par le tracé du Pentagone et de l’Etoile qui lui est inscrite »

6 – l’AMOUREUX
- lettre Vau – Pour aller à la conquête de son unité l’Homme est appelé à faire un choix. : sortant de l’Ecole, il n’est que Centaure du Chiron Il se trouve à la croisée des deux triangles inversés en sceau de Salomon – Il a le choix entre la Voie de l’Intuition, autrement dit Mystique et celle de l’Etude, c’est à dire la Voie gnostique. « Etre et connaître la symbolique de l’Union des Opposés. »

7 – Le Chariot - lettre Heth – L’individu est assuré de son choix, il possède un certain degré de maîtrise de lui-même et de la situation acquise. – Parfaitement stable, il est guidé par la dualité de l’ombre et de la Lumière – du conscient et de l’inconscient
intimement entrelacés – la pensée créatrice devient maintenant effective et réalisatrice. Premier Septénaire du Parcours Initiatique. – premier appel à poursuivre son parcours, plus loin. « L’Armure des connaissances acquises est la protection du Triomphateur. »

8 – La Justice - Lettre Zayin – L’Evolution se poursuit sur un nouveau plan qui s’ouvre de Soi vers les Autres – preuve de vitalité de maturité – La justice sait s’élever au dessus des Lois et des Codes signifiés, lorsqu’il s’agit des Fondamentaux de l’Homme – Il y a nécessité d’équilibrer Vies Intérieure et extérieure – Intelligence et Intuition doivent s’accorder sans compromis dans l’action. « La dialectique de deux carrés s’étend dans les huit Directions. »

9 – l’Ermite - Lettre TETH – C’est le travail Solitaire et secret -
l’on possède la clé qui est le Sésame de l’intériorité , la Grotte Secrète au fond de laquelle une source une Lumière et s’écoule entre les Pierres qui contiennent une semence d’Or : « L’on est accompagné par le Serpent Vert de la Légende de Goethe véritable guide dans le Monde des Profondeurs – On y trouve la Lumière, sous le voile du Secret »

10 – La Roue de Fortune – Lettre YOD – C’est la Loi de l’évolution cyclique clé de toute activité, qui entraîne mais est aussi freinée par des êtres attentifs aux apparences. C’est un monde , domaine de grisaille et d’immobilité dans lequel la pensée se fige. « C’est le passage que chacun doit franchir avant de découvrir le bijou objet de sa recherche – cet ensemble symbolise les Mouvances de la Destinée »

11 – La Force - lettre KAPH – c’est l’énergie canalisée qui s’exprime sans cette force est celle qui s’exprime en Architecture Sacrée Force dans l’Harmonie des colonnes Dorique et Ionique, sans brutalité, telles l’Ange qui oppose son calme dans sa lutte contre un Jacob déchaîné. Cette Force s’épanouit dans les circuits énergétiques
et les Centres Vitaux.
« Il faut subjuguer le Lion, Gardien de l’Arche, pour l’obliger à te remettre la Clé. La seule Vraie Force est la force d’âme. »

12 – Le Pendu - Lettre LAMED – c’est la Force Victorieuse, comme les 12 travaux d’Hercule ce qui fait voir le passage dans un autre Monde, basé sur des perceptions toutes aussi réelles que celles dont nos sens ont l’habitude, seulement, elles sont transcendées, et elles présentent un risque, il faut y être préparé, car le retour n’est pas possible, au risque d’involuer, de régresser soi-même ; – c’est la Plongée , tête en bas – mains liées dans le dos, suspendu dans l’espace, et rattaché au Monde par une seule cheville – c’est la symbolisation du passage qui est caractérisé par un changement d’Etat et d’Esprit .
« Porte ouverte sur le changement par le mouvement dans l’Espace – qui aboutit au renversement des Energies. »

13 – L’Arcane sans nom, ou La Mort – Lettre MEM – Par essence même la Mort est une inconnue qui échappe à toute définition – La mort change le décor – La « Grande Faucheuse » sépare l’être de ses attaches avec les apparences du Monde sensible, autrement exprimé, les 5 sens – il
est certain que le corps conditionne l’être en le structurant ; la Mort le libère de cette structure et est l’élément qui forme la Porte d’accès à une Nouvelle Vie .Renaissance – Réincarnation- Initiation…que sais-je !…
« Alors, Dieu dit à Job : Quel que soit le lieu où se trouve la cadavre, l’Aigle le découvre… »

14 – La Tempérance - Lettre NOUN- C ‘est la Rose d’Orient qui s’allie à la Croix d’Occident, Union de la oi et de l’Amour – c’est l’annonce du processus de Rénovation qui permet le passage du fluide d’un récipient à un autre, en continu.
Cette circulation des fluides vitaux procède par ondulation (Verseau, avant-dernier lieu solaire du Zodiaque – Nage, Kundali….) et marque le second septénaire du parcoursinitiatique – où l’on ressent les bienfaits du souffle Régénérateur …
« I.N.R.I. » disent les Chrétiens.. parlant de Jésus de Nazareth sur sa croix.…
« I+N+R+I »+ Disent les Initiés en parlant de la Régénération de la Nature par le Feu. « n’aurai – je jamais plus soif pour avoir bu de cette eau ?… »

15 – Le Diable - Lettre SAMER – l’origine de la lettre Hébraïque Samer est le Serpent-Feu ou dragon – C’est dans notre civilisation Occidentale l’adversaire, mais aussi celui qui éprouve – Il ne faut pourtant pas s’arrêter à la notion de souffrance, car Craindre le Diable, c’est également lui donner la victoire. Il faut donc aller, comme en Alchimie vers la réalisation de l’œuvre pour que prenne vigueur l’idée d’un feu à double sens, vers l’intérieur et vers l’extérieur. « La conscience aura toujours tendance à craindre de pénétrer dans l’obscure Caverne de l’inconscient – La Nature a ses lois. – On ne la maîtrise qu’en la respectant… »

16 – La Maison Dieu - Lettre AYIN – AYIN signifie chute ou la séparation des Forces – L’individu n’a cessé d’être mis en garde dans sa hâte.- Son Temple intérieur sera foudroyé ou protégé, suivant que l’Orgueil ou l’Abnégation aura animé ses intentions de bâtir..  Lorsqu’il attache et limites et pensées à la seule solution de ses problèmes quotidiens et Sociaux, Il détruit. Par contre, s’il recherche l’Harmonie, laissant de coté Vanité, Orgueil, il participera à l’éveil de ses facultés les plus subtiles – Il saura alors pénétrer dans un lieu où il saura et pourra méditer jusqu’au temps de sa propre Rédemption. « Ne pas perdre la tête, c’est acquérir cette lucidité qui seule permet de maîtrises toutes les situations, en préservant l’équilibre des choses…Ne confondre jamais Liberté et Illusion de Liberté… »

17 – L’Etoile - Lettre PE – Phé possède en elle l’idée de renaissance de retour, de résurrection – La Vérité dit-on doit être nue, afin de se différencier de tous les masques. – La Liberté nous apparaît comme l’Etoile que la Marin prend pour cible afin de « faire le Point » dans son isolement – c’est aussi Ariane qui tend son fil pour permettre à l’Homme perdu de se retrouver – Une chance après la tempête – Cette idée habite l’Homme – en elle est chacun de nous, sommeillant – Le corps est aspiré et n’offre plus d’entraves à l’action de l’Esprit à qui sait la maîtriser. « …Regardant le Ciel le Pèlerin aperçut un Cercle Merveilleux – l’Espérance habite l’Homme qui regarde l’Etoile du Berger, la première à briller le soir et la dernière au ciel du matin ; La nuit n’est plus obscure… »

18 – La Lune - Lettre TZADDE – dans toutes les Traditions, la Lune représente la Matrice, la Mère. L’Humain, à sa naissance découvre le monde extérieur tout d’abord par l’intermédiaire de sa Mère et c’est à travers cette dernière qu’il percevra le Père.
La Lune est un miroir qui cache sa vraie nature – elle représente l’inconscient et régit les domaines les domaines de l’imaginaire et de la rêverie. Ne dit-on pas en langage populaire , remets les Pieds sur terre ne soit plus dans le Lune. « La naissance est une Percée, après une longue Résolution… »

19 – Le Soleil - Lettre QOF – Que signifie la puissance créatrice, le « Je » créateur.
La lune mère s’est effacée pour faire place au principe créateur…Le Père. – Il est la source et le Véhicule de la Lumière dans son absolu – le soleil symbolise l’Esprit, l’Intelligence du Monde qu’il inonde de son rayonnement – La pensée gnostique est dominée par la quête de la Lumière qui représente la connaissance suprême à laquelle on ne peut accéder qu’après une longue et difficile préparation.- en Orient, le son Primordial AUM s’associe à la lumière. Le soleil est la marque de l’épanouissement dans l’Harmonie Parfaite. Mais ici, comme partout ailleurs, dans le Cosmos, il faut se méfier de l’Ivresse , n’oublions pas Icare qui se brûla les ailes à son feu vigoureux.
« Le Verbe éclaire tout Homme venant en ce Monde »

20 – Le Jugement – Lettre RESH – Resh porte en elle l’idée du créé qui reçoit en lui le créateur. C’est la Résurrection, sous l’influence du Verbe et la possibilité de Rédemption. Le son des « Trompettes Divines » ébranle les structures matérielles ; Une tradition ancienne veut que le squelette des morts se lève alors et se revête de chair et de peau au contact de la lumière – Ce réveil signifie la sublimation de la matière par l’emprise spirituelle. Tout comme l’Arbre de vie porte la sève et comme l’Ourobouros est à la fois le symbole de l’immortalité et du Jugement de Soi.
Un Premier Jugement a séparé l’Homme de son Paradis, c’est-à-dire sa nature, l’obligeant à se prendre en charge lui-même ; Le moyen lui a été donné au travers le l’Echelle dorée aux sept échelons – du cheminement dans le corridor avec ses sept portes, autour duquel on aperçoit enfin la Lumière – Voies Initiatiques qui unissent les deux Plans. « Tue la Mort qui te Tue… »

21 – Le Monde - Lettre TAU – l’Homme est rendu à la fin du troisième septénaire et découvre la but de sa quête. Le Lieu Idéal – cette Jérusalem Céleste qui possède une Triple Enceinte et Quatre Portes – 3 enceintes signifiant mode Cardinal, Fixe ou Mobile – Quatre Portes qui ne sont autres que les 4 éléments Terre – Air – Eau- Feu, qui se combinent dans l’Univers – ces éléments se trouvaient déjà, à l`état dormant dans la Bateleur , arcane 1 – mais en tant que Matière Brute – le long parcours aura spiritualisé ces éléments, en les associant aux symboles des Evangélistes : – Le Taureau de Luc – Le Lion de Marc L’Ange de Mathieu – L’aigle de Jean- archétype de la Devise du Sphynx « VOULOIR – SAVOIR – OSER – SE TAIRE » « Le Monde se bâtit – l’Homme également , sur les quatre symboles pressentis dans l’origine ainsi l’œuvre est achevée…et le Temple aussi… »

LE MAT ou le FOU - Lettre SHIN – c’est l’arcane sans numéro car le tarot se referme sur lui même Cette fermeture est loin d’être un blocage elle symbolise ; comme le cercle l’Infini cette carte n’a donc pas de place. – elle représente la déambulation du personnage, d’un Univers à l’autre Univers de perceptions et de sensations différentes – Univers de l’Espace vers le Temps – Dans les Canons de classification de l’Etre Humain le Fou est le Marginal, mis au ban de notre Société – Mais sa Folie n’est-elle pas tout simplement Sagesse ? Il n’y a peut-être qu’une différence d’appréciation et de point de Vue… Mais ce peut être l’atteinte du Point de Sublimisation de la Pensée, de l’Etre et même de connaissance –  C’est le plus haut degré de toutes les formes d’Initiation.  « Libéré, je demeure par-delà ce qui est permis, l’ivresse même étant mon seul Possible » Jalaloddin ar Rumi…

« Sagesse et Savoir ne sont pas nécessairement Instruction Scolaire – l’accès à la Connaissance est le fruit de l’Amour de la Liberté, Amour de la Terre-Mère – du Soleil et de la Lune – du Mariage de l’Ombre et de la Lumière dans une recherche incessante et féconde de L’Harmonie des contraires. »

Manuscrit de Marie-Madeleine

LE MANUSCRIT DE MARIE MADELEINE (initiation à la Magie sexuelle d’Isis) 

Manuscrit de Marie-Madeleine dans LIBERTE des MAITRES flecheUN 

« J’ai été élevée dans une famille pour qui la magie était familière. Mon père venait de Mésopotamie et ma mère était égyptienne. Avant ma naissance, elle avait adressé des prières à Isis pour avoir un enfant. Cet enfant, c’est moi. On me connaissait sous le nom de Marie Madeline.

Lorsque j’ai eu douze ans, on m’a envoyée étudier dans une communauté secrète d’initiés protégés par Isis. J’ai reçu les enseignements secrets de l’Egypte, les alchimies d’Horus et la magie sexuelle du culte d’Isis. Lorsque j’ai rencontré celui que vous appelez Yeshua, j’avais déjà reçu toutes les initiations. Je m’étais préparée à faire sa rencontre au puits. Les Evangiles font de moi une prostituée, car tous les initiés de mon ordre portaient un bracelet en or représentant un serpent ; cela signifiait que nous pratiquions la magie sexuelle, par conséquent, aux yeux des Hébreux nous étions des prostituées.

Lorsque j’ai vu Yeshua et que nos regards se sont rencontrés, j’ai su que nous étions destinés l’un à l’autre. Ce que je m’apprête à vous dire n’est connu que de ceux qui étaient avec moi. Bien des légendes ont couru concernant ce qui est arrivé. Mais pour moi c’est l’histoire d’un très grand amour. Que Yeshua ait eu une vision du monde, cela ne me concerne pas. Mon histoire est une histoire d’amour. Beaucoup de gens ont suivi Yeshua. Et les occasions que nous avons eues d’être ensemble n’ont pas été nombreuses. Les Evangiles n’évoquent pas ces faits, car seuls ceux qui étaient avec nous le savaient. Avant que Yeshua se rendre au jardin de Gethsémani, nous avons conçu un enfant, dont le nom devait être Sarh.

fleche dans LIBERTE des MAITRESDEUX 

L’histoire que je m’apprête à vous raconter va paraître fantastique. Je me souviens des roseaux de Saintes-Maries-de-la-Mer, bien qu’évidemment l’endroit ne portait pas ce nom à l’époque. C’est là que notre bateau a approché du rivage. Sar’h était encore très jeune. Elle n’avait pas un an. J’étais déchirée entre le chagrin et l’ébahissement le plus total. J’étais présente quand Yeshua a été crucifié. Avec sa mère, nous l’avons accompagné jusqu’à sa tombe et nous l’avons enveloppé. Je me souviendrai toujours de l’odeur de la myrrhe. C’est l’un des onguents que nous avons utilisés. Yeshua m’est apparu dans son corps de lumière. Je ne pouvais en croire mes yeux ; voilà pourquoi j’ai touché ses blessures. Les disciples étaient jaloux du fait qu’il soit venu à moi en premier.

C’est très bizarre d’un côté, mon bien-aimé était transporté dans une autre dimension, un autre monde, de l’autre côté, moi et notre fille traversions la Méditerranée seules, sans lui. Nous n’étions plus en sécurité et nous avions dû quitter l’Egypte où nous nous étions réfugiées. Lorsque nous avons fait la traversée et sommes arrivées sur les rives de ce qui allait devenir la France, tout était encore sauvage. Ce sont les prêtresses du culte d’Isis qui nous accueillirent, et nous nous sommes mises en chemin en direction du nord pour nous placer sous la protection des druides, car Isis les avait avertis ; ils avaient entendu son appel qui leur demandait de protéger sa fille, Sar’h. C’est ainsi que nous avons cheminé jusqu’à une autre vaste étendue d’eau, que nous avons traversée pour nous retrouver dans ce qui est aujourd’hui l’Angleterre. Et là, on nous a mises au secret dans le saint des saints des druides, au Tor et à Glastonbury. Nous étions moins en danger ici qu’en Israël ou en Egypte, mais l’influence de Rome s’étendait  jusqu’en Angleterre et nous avons dû nous cacher.

Nous avons vécu là pendant des années, et c’est à cet endroit que Sar’h a épousé un homme dont les descendants sont les chevaliers du Temple. Pour ma part, je suis allée vers le nord au Pays de Galles, là où j’ai vécu jusqu’à la fin de mes jours. Je dois dire que pendant ces années où j’ai vécu seule au bord de la mer. Yeshua m’a souvent rendu visite. Bien entendu, pas comme avant, car son était constitué davantage d’énergie et de lumière que de chair, mais c’était tout de même extraordinaire de me trouver de nouveau avec lui. A ma mort, il était là et m’a emportée vers ce que certains appellent le paradis qui, en vérité, est simplement un espace dans l’âme.

flecheTROIS 

Je commence mon récit par la rencontre à la margelle du puits, car par bien des côtés, c’est ici que ma vie a commencé vraiment. Toutes les années auparavant n’ont été qu’une préparation à cette rencontre. Ce matin-là, je sentais que quelque chose se préparait. Il y avait en moi un sentiment d’excitation –une sorte de tremblement des bras et des jambes – même avant notre rencontre. J’étais déjà au puits avant qu’il arrive. J’avais déjà descendu mon seau dans le puits, et il est venu me prêter main-forte. Certains des disciples, voyant le bracelet en serpent d’or, ont pris pour acquis que j’étais une prostituée et furent consternés que leur maître vienne en aide à une personne comme moi. Mais cela ne me toucha point. J’étais dans un autre monde, transportée par les yeux de Yeshua. Nos regards se rencontrèrent, et ce fut comme si je contemplais l’éternité entière. A ce moment-là, je sus que c’était pour lui qu’on m’avait préparée – et lui aussi le savait.

Je l’accompagnais, me tenant aux derniers rangs de ceux qui le suivaient, et le soir venu nous nous éloignions ensemble ; pas tous les soirs cependant, car il était très recherché. Moi qui avait été formée aux alchimies d’Horus et à la magie sexuelle d’Isis, et qui était considérée comme une adepte avancée par mes maîtres, la première fois que je fus dans les bras de Yeshua, je tremblais comme une feuille et je dus lutter pour retrouver dans mon désir le chemin central qui mène au trône  le plus élevé, chemin qui avait fait l’objet de ma formation. En mariant les techniques que j’avais apprises et les méthodes qu’il avait assimilées en Egypte, Yeshua et moi avons réussi à charger son corps ka, son corps énergétique d’une lumière et d’une force plus importante, de façon à ce qu’il lui soit plus facile de travailler avec ceux qui venaient le voir. Et voilà exactement ce qui est arrivé. Et ce n’est pas sans ironie que les Evangiles rapportent que j’étais au puits lorsque Yeshua est arrivé. Mais, ces nombreuses nuits où Yeshua et moi étions seuls, c’est lui qui vint à mon puits, pour s’abreuver par moi aux puissances d’Isis se recharger et se renforcer.

flecheQUATRE 

Je m’arrête un instant pour contempler tout ce qui est arrivé ; on dirait un rêve, un rêve d’une clarté extraordinaire encore aujourd’hui. A raconter cette histoire, mon cœur tremble comme si c’était hier. Ma première nuit avec Yeshua se dessine dans mon esprit aussi clairement que les cieux au-dessus de Jérusalem.

Après avoir réussi à vaincre mes désirs de femme et m’être élevée dans l’alchimie spirituelle à laquelle j’étais formée, j’ai pu voir la forme spirituelle de Yeshua – déjà lumineuse, déjà resplendissante de lumière. Une colombe se tenait au-dessus de sa tête, et des rayons dorés en émanaient. Sa forme spirituelle reculait les sceaux de Salomon, Hator, Isis, Anubis et Osiris, confirmant qu’il avait subi ces initiations. Il présentait aussi d’autres symboles que je ne comprenais pas, car ils provenaient de cultures qui m’étaient inconnues ou sur lesquelles je n’avais pas reçu d’enseignement ; mais à partir des sceaux égyptiens que je reconnaissais, je conclus qu’il était sur le sentier du dieu suprême Horus. Il n’était toutefois pas encore passé par son initiation à la mort, et je savais que c’était justement la raison pour laquelle j’avais été attirée vers lui cette fois-ci – afin de consolider son âme grâce aux pouvoirs d’Isis et de la Mère cosmique, de sorte qu’il puisse traverser le portail des ténèbres et atteindre Horus.

Cette nuit-là, après avoir fait l’amour et ainsi maniés nos corps spirituels et les avoir fusionné l’un à l’autre, et l’alchimie ayant déclenché ses effets en nous, Yeshua se laissa gagner par le sommeil. Tandis que je le tenais dans mes bras je sentis un changement s’amorcer en moi, un désir de le protéger, l’espoir d’être toujours avec lui, et j’eus en même temps, conscience que nous serions séparés par des forces plus puissantes que ma volonté.

flecheCINQ 

L’Eglise prétend que j’étais une prostituée ; moi je vous  dis que c’est l’Eglise qui est la prostituée, car elle voudrait vous faire croire que la femme est un être impur et que la passion sexuelle entre l’homme et la femme est mauvais. Pourtant, c’est dans le magnétisme de la passion qu’est engendrée la matrice de l’ascension.

Le secret des secrets était connu de tous les initiés d’Isis, mais je n’avais pas imaginé que ce pourrait être moi qui serais appelée à le réaliser pleinement avec un être tel que Yeshua. Pour moi, c’est un cheminement de l’esprit et du cœur. Pour ceux qui aimeraient savoir quel a été notre parcours physique cependant… Après la crucifixion de Yeshua, Marie, la mère de Yeshua, Joseph d’Arimathie, Aaron, son fils, alors âgé de douze ans, deux autres jeunes femmes et moi-même avons pris la route de l’Egypte du nord. Ironiquement,  nous avons d’abord été entraînés vers l’Est puis nous avons dû faire halte en chemin pour le ravitaillement, car notre bateau était minuscule. Ensuite, notre périple passa d’abord par Malte et la petite Ile d’Oudish, puis par la Sardaigne et la pointe de ce qu’on appelle aujourd’hui Cinque Terra. Finalement, nous avons abouti à Saintes-Maries-de-la-Mer, cheminé vers le nord de la France en passant par Rennes-le-Château, puis traversé la Manche pour se rendre en Angleterre comme on l’appelle aujourd’hui. Pour finir, nous nous sommes installés à Glastonbury pendant plusieurs années, jusqu’à ce que Sar’h ait douze ans.

Lorsqu’elle a eu douze ans, nous sommes retournées parmi les roseaux du bord de la Méditerranée, là où nous avions accosté en provenance d’Egypte. C’était le point le plus proche de l’Egypte qui soit aussi sans danger pour nous. Là, j’ai initié ma fille au culte d’Isis, et l’ai fait prendre un bain dans les eaux de la Méditerranée, comme l’indiquent les enseignements que j’avais reçus. Nous sommes ensuite retournées à Glastonbury, jusqu’à ce que ma fille – et fille de Yeshua – ait l’âge de se marier, à 16 ans. Elle a épousé le fils d’une famille bien connue, dont les descendants devaient donner naissance aux Templiers,  bien qu’à cette époque-là, les Chevaliers du Temple n’existaient pas. Le sang dont Sar’h est issue a donc couru dans les veines des Templiers eux-mêmes. Une fois Sar’h mariée et installée dans sa nouvelle vie, je suis partie vers le nord pour le Pays de Galles, où j’ai vécu le reste de mes jours dans une petite maison en pierre près de la mer.

Derrière ma maison coulait un ruisseau qui jaillissait du flanc de la colline. Bien souvent, je me suis assise auprès de ce ruisseau qui se divisait en deux. Sur une certaine distance, les deux bras affluaient parallèlement, puis l’un obliquait vers la gauche et l’autre vers la droite. Et je réfléchissais, assise entre les deux ruisseaux, au courant qui entraînait ma vie et à celui qui avait emporté la vie de Yeshua, et au fait que, pendant un moment, les deux courants avaient filé ensemble, puis s’étaient séparés.

flecheSIX 

Je me rappellerai toujours la première fois que Yeshua est venu à moi après sa résurrection. C’était un soir de nouvelle lune, le ciel était limpide. Une légère brume flottait sur les bruyères et tout était baigné de la lumière argentée de la lune et des étoiles. Je vis une forme s’approcher sur le chemin venteux qui menait à ma maison. Par une ironie du sort, je venais de sortie pour puiser de l’eau au puits, et c’est là qu’il se tenait. Il avait la même apparence, mais il rayonnait –impossible de ne pas le reconnaître. Mes yeux se sont remplis de larmes, mon cœur tremblait. Je courus vers lui, mais je m’arrêtai net, me souvenant de ses paroles, prononcées juste après la résurrection. « Ne me touche pas encore, avait-il dit alors, car je ne suis pas encore monté jusqu’au Père ». O Combien l’initiée d’Isis en moi, pendant toutes ces années, a désiré rétablir les faits ! Qu’a-t-il voulu dire par ces paroles ? car les chrétiens n’ont reçu en héritage qu’une partie de la vérité. La part la plus importante est demeurée cachée au milieu des mystères de la Grande Mère ; et comme l’Eglise a cherché à priver de ses droits tout ce qui est féminin, la vérité est restée scellée et inaccessible.

Et cette vérité concerne le corps ka même -  ce que les initiés nomment ; le double éthérique ou le jumeau spirituel, car chargé d’une quantité suffisante de vitalité et d’énergie, il ressemble au corps physique. Contrairement à celui-ci toutefois, le ka n’est pas constitué de matière, mais d’énergie – d’énergie et de lumière. Et lorsque Yeshua est venu à moi après sa résurrection, il est venu dans son ka. Cependant, son ka n’avait pas encore été stabilisé, car Yeshua ne s’était pas élevé jusqu’au Père – c’est-à-dire jusqu’à l’Esprit suprême de sa propre âme. Avant d’y parvenir, il devait passer par le portail de la mort et parcourir son chemin dans l’inframonde de son propre être. Il faisait cela pour deux raisons, d’après moi. Premièrement, en tant qu’âme maîtresse, c’était une façon d’apporter un important afflux de pouvoir à son ka. En second lieu, il lui fallait ouvrir le passage par la mort, afin que d’autres puissent le suivre et traverser les ténèbres plus facilement en suivant son sillage de lumière. Ainsi, cette première nuit de nos retrouvailles, mon cœur s’est rempli de la joie d’être de nouveau avec lui et je le ressens aujourd’hui aussi clairement et fortement qu’alors. Il est venu un peu avant minuit pour repartir au point du jour. Pendant ces heures où nous étions étendus tous les deux, nos corps ka s’entremêlèrent une fois de plus, nul besoin de parler. Nous communiquions par télépathie. Et sans l’acte sexuel physique, le pouvoir serpentin en lui s’unissait au pouvoir serpentin en moi, et ils montaient en suivant le trajet sacré le long de notre épine dorsale jusqu’au siège au sommet du crâne (le coronal) ; cela me plongeait dans une extase de béatitude pure. C’est ainsi que nous nous sommes rencontrés des années durant. Il venait me voir sous cette forme plusieurs fois par année. Parfois, nous bavardions. La plupart du temps nous étions tout simplement en union.

Je lui ai demandé où il allait quand il n’était pas avec moi. Il a répondu qu’il avait visité de nombreux lieux sacrés sur la terre, et qu’il avait rencontré bien des gens différents. A son dire, il traçait un chemin de lumière. Lors de l’un de ses visites, je lui ai demandé d’expliquer. Il traça un cercle sur la terre battue de ma maison, et je reconnus les deux triangles du sceau de Salomon, dont  l’intersection forme l’étoile de David. Il me dit que plusieurs régions du monde existaient dont nous nous n’avions pas connaissance dans notre région. Bon nombre présentaient des points qui correspondaient aux points du sceau de Salomon. En se rendant en ces lieux, il s’assurait que son œuvre s’enracinerait mieux dans le sol de ce monde.

flecheSEPT 

Parmi toutes les fois où Yeshua m’a rendu visite, celle dont le souvenir est le plus vif est la fois où il est venu alors que Sar’h était chez moi. Elle venait de tomber enceinte de voulait recevoir ma bénédiction. J’étais toute à ma joie de la retrouver et de recevoir ses compagnons de voyage. Elle m’avait fait prévenir par les druides, mais la nouvelle de sa visite ne m’était parvenue que la veille de son arrivée. Elle demeura avec moi trois jours, et Yeshua apparut le second jour.

Pouvez-vous vous rendre compte à quel point la situation était particulière ? Sar’h n’avait jamais rencontré son père, et Yeshua n’avait jamais connu sa fille. Et voilà qu’ils étaient l’un face à l’autre. Le corps de son père était retourné à l’état d’éléments en un éclair de lumière au moment de la résurrection. Donc, maintenant il avait la forme de son ka, qui émettait une lumière unique. Tous deux étaient très émus. Sar’h jusqu’aux larmes, Yeshua jusqu’au pathos. Ils ont passé une heure à marcher ensemble dehors. J’ignore de quoi ils ont discuté, mais du début à la fin de leur conversation, le ciel était zébré d’étoiles filantes. Avant de partir ce matin-là, juste avant l’aurore, Yeshua mit ses mains sur l’estomac de Sar’h et bénit l’enfant. Sar’h repartit le lendemain, rayonnant d’une paix incomparable. Tout est maintenant dit sur ce que je voulais établir à propos de ma vie de mère. Subséquemment, je vais parler en tant qu’initiée aux secrets d’Isis, dans les alchimies d’Horus.

flecheHUIT 

Je me tourne maintenant vers ma chère sœur, ma sœur en esprit, la mère de Yeshua, connue aussi sous le nom de Marie. Marie était une initiée de haut rang dans le culte d’Isis. Elle avait reçu sa formation en Egypte. C’est pourquoi Joseph et elle, fuyant la colère du roi en Israël, prirent la fuite vers l’Egypte. Marie était en sûreté parmi les prêtresses et les prêtres d’Isis. Sa formation avait été différente de la mienne, mais nous servions la même cause. Pour préciser comment je comprends Marie, je dois révéler l’un des secrets les mieux dissimulés du culte d’Isis. Selon notre croyance, et la mienne, dans certaines conditions, la déesse elle-même s’incarne, soit en naissant, soit par initiation spirituelle. Marie, la mère de Yeshua fut reconnue très jeune pour sa pureté d’esprit par les prêtresses des temples d’Isis. Elle reçut la formation, devint une initiée et atteint les niveaux les plus élevés. Mais plutôt que de devenir une prêtresse, elle suivit l’entraînement pour devenir ce qu’on appelle une incarnation.

Pour devenir une incarnation, il faut être une âme très avancée, il faut un entraînement spirituel et une discipline considérables. A l’initiation finale, Marie dépositaire d’un courant énergétique provenant d’Isis elle-même. De ce point de vue, elle était donc une incarnation de la Mère cosmique. Tout se passe comme s’il y avait deux Marie : Marie l’humaine, pure d’esprit et de cœur, cachant par-devers elle un portail direct menant à la Mère Suprême, créatrice de toute matière, du temps et de l’espace.

Les conditions étaient réunies pour la conception d’un être aux qualités remarquables, qui allait devenir son fils Yeshua. Lors de ce que l’Eglise appelle l’Immaculée Conception, Marie fut le témoin et le siège d’un processus d’insémination céleste et galactique, grâce auquel le principe du Père, ou Esprit, tel que nous le concevons dans le culte d’Isis, transféra son essence en Isis, la Mère recevant l’essence du Père, la matière recevant l’impulsion de l’Esprit. Et c’est cette énergie spirituelle raffinée et puissante qui prit racine dans la matrice de Marie et donna naissance à Yeshua.

flecheNEUF 

Marie parmi les disciples lorsqu’ils vinrent vers moi auprès du puits. Elle me reconnut aussitôt comme initiée, du fait que je portais à mon bras le bracelet d’or en forme de serpent et aussi en raison du sceau d’Isis qui étincelait dans mon corps ka, car Marie était tout à fait clairvoyante et télépathe.

La personne dont j’ai d’abord croisé le regard fut Yeshua et comme je l’ai rapporté, sa présence immense me transporta dans d’autres mondes. Par la suite, mon regard a rencontré celui de Marie, sa mère. Dans ses yeux, j’au lu qu’elle reconnaissait mon statut de consoeur initiée dans le culte d’Isis, et bien que sa formation n’ait pas été dans le domaine de la magie sexuelle comme moi, elle comprit que j’avais été préparée pour Yeshua. Entre eux deux, je me sentis soulevée sur les ailes transcendantes de l’amour. Mon esprit a pris son envol. Il est ironique que j’aie ensuite rencontré les yeux de ceux qui furent ceux des disciples, et qui me jugèrent et décidèrent que j’étais une prostituée ; cette opinion est perpétuée au fil de générations de croyants.

Mais je déclare, aux yeux de Yeshua et de sa mère, je n’étais pas une prostituée, mais le vase apportant les pouvoirs curatifs et nourrissants d’Isis elle-même. Dans la vie d’un homme, qui’l soit humain ou divin, vient un temps où sa mère ne peut plus lui donner l’essentiel. Son amour pour lui est toujours là, mais ce qu’il lui faut, c’est une nourriture d’une autre nature, soit celle d’une autre femme. J’ai été cette femme. Marie m’a reconnue et a admis mon statut, et m’a confié son fils en cet instant auprès du puits. Marie et moi avons passé beaucoup de temps ensemble, à discuter des besoins de Yeshua et de sa place dans ma vie. Il était entendu que j’étais la servante d’un pouvoir qui me dépassait. J’avais été formée pour ce rôle, mais je dois vous avouer que cette reconnaissance m’émeut encore aujourd’hui. Lorsque je pense au fait qu’il m’a reconnue, je frémis. Au fil de ces journées et ces nuits passées ensemble, Marie et moi nous sommes consacrées à la tâche de subvenir aux besoins de Yeshua et de ses disciples. A cette période, Marie et moi sommes devenues très proches car je l’aimais, et je l’aime toujours pour sa grande beauté, pour sa pureté de cœur et d’esprit et pour la douceur avec laquelle elle s’est occupée du monde.

Je puis affirmer, car c’est limpide dans mon esprit, que Marie, après avoir servi comme initiée d’Isis incarnée, était un maître accompli. Son service, sa maîtrise et sa perfection – sa perfection spirituelle – sont stupéfiants.

flecheDIX 

Marie habite dans les royaumes célestes. Sa compassion et son amour se répandent sur l’ensemble de l’humanité. Chacun peut s’adresser à elle, quelles que soient ses croyances. Si quelqu’un l’invoque, qu’il sache qu’il est entendu. Il faut maintenant que je clarifie ma compréhension des choses. Je veux parler de la magie sexuelle du culte d’Isis et des alchimies d’Horus. J’ai l’intention de révéler des secrets qu’un initié n’aurait jamais dévoilés, même sous menace de mort. Mais les temps ont changé. Il ne reste plus beaucoup de temps, comme vous le savez et j’ai reçu la permission de la déesse – en fait c’est la déesse elle-même qui m’a demandé de vous révéler certains des secrets les mieux gardés de tous les temps. Ils vous sont divulgués dans l’espoir de vous voir vous élever.

flecheONZE 

Les alchimies d’Horus sont un corps de connaissance et de méthodes visant à modifier le ka. Selon ces enseignements, si notre ka incorpore ou acquiert plus d’énergie ou de lumière, il se produit une intensification de notre champ magnétique, qui permet au désir de l’initié de se manifester plus rapidement. Toutefois, lorsque nous nous abandonnons à notre âme céleste, ou , la poursuite de désirs personnels, sans être abandonnée, n’est plus le centre de notre existence entière. Notre regard se tourne vers les hauteurs, pour ainsi dire, vers les capacités supérieures de notre être, telles qu’elles sont justement perçues par le Bâ, ou âme céleste.

Cette âme céleste, ou bâ, existe à un niveau vibratoire beaucoup plus élevé que le corps physique (le khat) ou le ka (le jumeau spirituel ou éthérique du corps physique). Au sien du ka, il existe des conduits que l’on peut stimuler et ouvrir. L’activation de ces passages secrets du ka lui confère un pouvoir très accru. Les alchimies d’Horus ont pour objet de les consolider, et d’activer les pouvoirs latents et les talents de l’initié par ce qui est désigné par le nom de Djed, les sept sceaux ascendants que les yogis et les yoginïs de l’Inde appellent les chakras.

flecheDOUZE 

Dans l’école où j’ai reçu ma formation, nous avons appris à activer le pouvoir serpentin, la kundalini, en faisant se mouvoir certains canaux de l’épine dorsale et en ouvrant certains circuits dans le cerveau. Ce procédé engendre ce qu’on l’appelle l’uroeus.

L’uroeus est généralement un feu de couleur bleue qui se diffuse dans l’épine dorsale horizontalement et verticalement ; il ondule suivant les altérations énergétiques dans ces conduits. L’activation de l’uroeus accroît l’intelligence potentielle du cerveau, la créativité et surtout la réceptivité, car la tâche de l’initié est de changer la qualité de son être même, de façon à ce que l’entrée en résonance avec le ka, l’âme céleste, soit libre et non obstruée.

flecheTREIZE 

Lorsque j’ai rencontré Yeshua pour la première fois, au puits, sa simple présence a activé mes alchimies internes. La kundalini est montée le long de l’épine dorsale, comme si je m’étais livrée aux disciplines apprises.

La première nuit où nous nous sommes retrouvés seuls, dans les bras l’un de l’autre, étendus côte à côte, nous avons pratiqué la magie sexuelle d’Isis. Cette forme spécifique de magie charge le corps ka d’une extraordinaire force magnétique en utilisant le pouvoir de l’orgasme physique, car lors d’un orgasme, il se produit une décharge considérable d’énergie magnétique dans les cellules. Au moment où cette énergie se diffuse, elle dégage un potentiel magnétique que l’on peut mettre à profit. Je désire exposer ce processus spécifique en détail, mais pour ce faire, il faut d’abord expliquer un peu davantage certaines notions de base ayant trait à la sexualité et la réalisation spirituelle, car ce secret a été dérobé par l’Eglise.

flecheQUATORZE 

Lorsque je me suis unie à Yeshua en tant qu’initiée d’Isis, il y avait des canaux particuliers que je devais ouvrir en moi. Je fus pourtant stupéfaite de découvrir que ces conduits s’ouvraient spontanément en sa présence. Au début de mon récit, j’ai mentionné combien la femme en moi tressaillait et devait lutter contre ses passions et ses désirs, car le sentier de l’initié consiste à utiliser l’énergie de la passion d’une manière très précise et non pas de se laisser simplement emporter par elle. L’alchimie exige que l’énergie, en vue d’être transformée, soit d’abord maîtrisée.

(suite…)

Au début

 

Gif jardiniers   Santa Fe, Nouveau-Mexique – Juillet 2002 

 

Bien que plusieurs des anciens maîtres aient aussi écrit que l’humanité pouvait changer sa réalité en tout temps, ils nourrissent toujours cette vieille peur que ce qui fut prédit il y a longtemps se réalisera. Comment pouvons-nous donc, cher humain que nous venons rencontrer ici avec amour, vous prouver que tel n’est pas le cas ? Qu’il n’y a pas de duperie ? Car, après tout, n’est-ce pas nous qui sommes censés vous duper ? Mais voici une bonne nouvelle : nous n’aurons pas besoin de vous le prouver. 

 

Un changement se produira au début de 2003. C’est à ce moment que la grille magnétique aura fini de se déplacer et de se modifier. Nous appelons cela un « changement de garde ». Vous participerez plus que jamais à tout ce qui aura lieu sur la planète. Les capacités de l’humain dès lors augmentées, nous vous disons donc : « Que les humains se le prouvent à eux-mêmes, puisqu’ils en ont pleinement la capacité ». Nous invitons nos détracteurs à nous révéler s’ils auraient la même attitude. Sans doute que non, car cela contredirait l’idée que vous êtes asservis à d’autres, dans les ténèbres. 

 

Très cher, ne vous enfermez pas dans vos croyances. Restez ouvert à tout et examinez bien le contenu des livres qui vous sont présentés. Allez en des lieux où bous n’aller pas habituellement et demandez-vous, ainsi qu’à vos guides spirituels ou à n’importe quel ange, de vous faire connaître la vérité. Ne portez pas de jugement. Ne créez pas de séparation entre les choses. Unifiez votre divinité et utilisez votre discernement sans interférence extérieure. Questionnez le plus grand nombre possible, dans n’importe quelle dimension : « Est-ce réel ou non ? Que se passe-t-il vraiment ? » 

 

Sachez que les humains qui agiront ainsi obtiendront des réponses véritables au niveau cellulaire. Ils les recevront sans assister à aucun channeling et sans que quiconque leur parle d’amour. Sans non plus écouter cette musique que vous entendez maintenant [une référence à Robert Coxon jouant sur scène pendant la canalisation]. Ils les obtiendront par l’émotion, alors que, assis seuls dans une pièce, ils sentiront l’étreinte de l’Esprit qui leur apprendra que non seulement vous avez modifié la réalité, mais que ce n’est pas une duperie. Voici une nouvelle Terre, un nouveau don de lumière, pour une nouvelle sorte d’humains. 

 

Ce n’est pas ce que vous demandent de faire les tenants de la force opposée. Ils voudraient plutôt que vous analysiez un texte ancien et que vous vous soumettiez à sa validité. Alors, qui veut asservir qui ? Ceux qui prétendent que le futur ne peut changer ne vous accordent pas la capacité de le vérifier tous par vous-mêmes. Jamais ils ne vos inciteront à utiliser votre propre discernement ni ne vous féliciteront de le faire. Ils vous montrent plutôt leurs vieux textes sacrés en essayent de vous convaincre que « c’est comme ça ». Comprenez bien la différence. Nous vous disons plutôt : « Vérifiez par vous-mêmes. » Eux vous signalent que vous devriez avoir peur, que vous n’avez aucun pouvoir sauf celui de les écouter. Et ils ajoutent que l’émotion ne doit pas influer sur votre discernement, qu’elle obscurcit complètement votre intellect. Il se trouve que Kryeon est émotif et qu’il l’a toujours été. Je ne peux m’en empêcher. J’aime l’humanité. 

 

L’archange Michaël non plus ne peut s’en empêcher. Il aime l’humanité. Tous ceux qui sont avec vous aujourd’hui sont émotifs. Mais nous vous disons ceci : libérez-vous aussi de vos émotions. Allez partout et poser des questions, avec votre meilleure intelligence spirituelle. Si vos intentions sont pures, les réponses vous seront données. 

 

Puis, quand vous aurez terminé, revenez vous asseoir ici. Nous vous y attendrons. Vous sentirez l’étreinte de l’Esprit et saurez que ce qui se passe présentement sur la planète est lié à un grand changement pour l’humanité, non à une duperie visant à vous asservir. Nous vous avions déclaré qu’un jour viendrait où vous devriez choisir. Ce jour est venu. 

 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll 

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...