La main de Maitreya, réponses

Benjamin Creme répond aux questions

Q. La main de Maitreya dont la photographie a été publiée dans Share international a-t-elle une signification spéciale en dehors de celle qu’elle peut avoir pour la personne qui l’a trouvée sur le miroir de sa salle de bains ?
R. Oui, une grande signification.

main de maitraya

Q. Cette main de Maitreya est-elle le signe qu’il est très proche, est-ce une allusion à sa venue imminente ?
R. Oui, une allusion évidente. Son émergence est très proche.

Q. La photographie de l’empreinte de la main de Maitreya possède-t-elle des propriétés de guérison comme l’eau énergétisée à proximité des endroits où Maitreya est apparu lors de rassemblements religieux, et si c’est effectivement le cas, comment procéder pour bénéficier de cette énergie de guérison ? Peut-on, par exemple, poser sa propre main au-dessus de l’image tout en priant ? Une photocopie possède-t-elle la même énergie de guérison que la photographie originale ?
R. Cette photographie possède d’extraordinaires propriétés curatives, mais pas de la manière dont vous pourriez le penser. C’est un moyen d’invoquer les énergies de Maitreya. L’eau énergétisée par Maitreya dans le monde entier est magnétisée avec l’énergie du Verseau ; cette énergie se situe dans l’eau. Dans le cas de la main, c’est différent : l’énergie n’est pas dans la main. Lorsque vous placez votre propre main dessus, ou lorsque vous la regardez tout simplement, en demandant à Maitreya de vous accorder la guérison, ou sa bénédiction ou son aide, l’énergie de Maitreya est invoquée.

Cette main agit comme une source qui vous permet d’invoquer l’aide de Maitreya, dans la mesure de la loi karmique. Si vous demandez une plus grosse voiture ou une plus grande maison, cela ne veut pas dire que vous obtiendrez ce que vous demandez, mais si votre requête est en accord avec la loi du karma, elle peut être satisfaite.

Q. Peut-on utiliser une photocopie ?
R. Oui, car c’est une source d’invocation. L’énergie ne réside pas dans la photographie, elle vient de Maitreya lorsque vous l’invoquez. Cela est extraordinaire. L’énergie de Maitreya, son aide, est rendue disponible, d’une manière ou d’une autre, à quiconque la demande. Cependant, si vous lui demandez « Cher Maitreya, voudriez-vous apparaître soudain devant moi », je ne pense pas que votre requête reçoive une réponse favorable.

Chaque fois que Maitreya apparaît cela prend de l’énergie. Il a beaucoup à faire. Il a le monde à sauver et il ne veut pas gaspiller cette énergie. Je dis cela sérieusement car je connais des gens qui racontent que si vous voulez que Maitreya fasse quelque chose il vous suffit de le demander et il le fait. Ce n’est pas vrai. Maitreya apparaît à des milliers de gens dans le monde, mais il le fait au moment qu’il juge opportun et pour ses propres raisons, généralement pour aider les gens.
Q. Lorsque j’ai vu la main de Maitreya, j’ai été émerveillé que nous ayons la chance de recevoir une telle bénédiction. Cette main a quelque chose de magique. Lorsque vous la regardez attentivement, vous découvrez qu’elle ne ressemble pas du tout à une empreinte sur un miroir, elle donne l’impression d’être en trois dimensions. Si vous posez votre propre main sur un miroir, le résultat est tout à fait différent. Comment peut-elle paraître aussi réelle ? On a l’impression que l’on peut voir tout autour.
R. Oui, il ne s’agit absolument pas d’une simple empreinte. C’est, comme vous le dites, une image en trois dimensions, spécialement créée par Maitreya de manière à ce que nous puissions invoquer son énergie.

Q. Tout d’abord, on pense que c’est la main gauche, mais peut-être a-t-il fait passer sa main droite à travers le miroir, dans un geste de bénédiction. Quel est votre avis ?
R. Non c’est sa main gauche.

Q. Je suppose qu’il l’a imprimée sur le miroir par la pensée. Savait-il que la première empreinte serait effacée ?  S’agissait-il d’un signe précurseur afin que la seconde empreinte soit remarquée ?
R.  Oui. Apparemment non.  Non. La seconde n’aurait pas été faite si la première n’avait pas été effacée.

Q. Il s’agit sûrement d’un message important destiné à tous.  Est-ce seulement une bénédiction ? Cela semble avoir une signification particulière.  Est-ce le signe qu’il est très proche de nous, que nous devons nous attendre à sa venue parmi nous ?  S’agit-il d’une forme générale de réconfort et de soutien ? Cela semble avoir un sens très particulier et spécifique.  Des phrases bibliques viennent à l’esprit, par exemple « la main du Seigneur est au-dessus de toi », ou certains passages des écritures orientales : « plus près que la main ou le pied… »
R. Oui. Seulement ?  Oui. Oui, un moyen d’invoquer son énergie ou son aide.  On peut le voir ainsi.

Q. S’agit-il d’une coïncidence si ce signe est paru dans le même numéro de Share international que l’article du Maître sur l’accueil réservé à Maitreya ? Cela peut signifier également: « Ne vous laissez pas aller. Soyez patients. Tenez bon. »  Laquelle de ces interprétations est correcte, si toutefois il en est une qui le soit ? Pour ma part, je n’ai pas l’impression d’avoir vraiment saisi toute la signification de ce signe.
R. [Non, il ne s’agit pas d’une coïncidence. Maitreya partage avec mon Maître, comme avec tous les autres Maîtres, une conscience de groupe. Maitreya est toujours parfaitement au courant de ce que nous publions dans Share International.  Oui.  Jusqu’à ce que nous puissions contempler son visage, c’est une manière de se rapprocher de nous au maximum.

Q. La photographie de la main semble irradier de l’énergie, est-ce le cas ?
R. Oui, dès que cette énergie est invoquée.

 Issu du site  http://www.partageinternational.org/decouvrir/13_7-main-maitreya.php

La beauté est dans la coopération consciente

images (1)compte rendu de lecture de McNair Ezzard – Partage International

Quand on fait un bilan rapide de l’état de notre monde, le nombre et la gravité des problèmes – pauvreté, guerre, faim, catastrophe environnementale – semblent insurmontables. Nous sommes si enracinés dans notre conditionnement d’autodestruction qu’une vision optimiste de l’avenir est inimaginable. La perspective d’un monde meilleur a autant de consistance que la brume du matin sous les premiers rayons du soleil.

Dans son dixième livre, L’Art de la Coopération 1 , l’auteur britannique Benjamin Creme s’élève contre cette vision pessimiste. Pour ceux qui considèrent l’avenir avec consternation, L’Art de la Coopération est un livre d’espoir qui nous présente les défis qui sont les nôtres et les mesures que nous devons prendre face à cette situation. D’après B. Creme, les problèmes auxquels nous sommes confrontés sont la conséquence d’un système qui est en train de mourir. Les structures politiques et économiques du passé s’effondrent – mais, dans un avenir pas si lointain, une autre civilisation nous attend. Comment nous rendre de l’ancienne à la nouvelle ? Par le sentier de la coopération, dit Benjamin Creme.

Le livre commence par l’analyse pénétrante de nos problèmes, telle qu’elle nous est proposée par le Maître de Benjamin Creme dans deux articles sur la coopération. Dans le premier article, dont le livre a emprunté le titre, le Maître présente la coopération comme la clé de notre salut. On pourrait penser que le seul apprentissage de la coopération est bien peu de chose, mais, à en croire le Maître, il constitue pourtant la solution à nos problèmes et c’est lui qui nous conduira à un monde meilleur : « … par la coopération, et par elle seule, les hommes apprendront le véritable art de vivre [...] Par la coopération, la nouvelle civilisation se construira, la nouvelle science se révélera, la nouvelle compréhension se manifestera. Ainsi les hommes grandiront-ils ensemble dans la découverte de leur divinité. Ainsi connaîtront-ils la joie et le bonheur de vivre ensemble en unité » (p. 18).

La réponse est simple, mais nous avons du mal à en saisir le sens. Il y a une barrière qui nous empêche de comprendre l’importance de la coopération. Cette barrière est une attitude matérialiste profondément ancrée, qui se reflète dans notre comportement compétitif dans presque tous les domaines de la vie – dans la famille, dans les groupes et entre les nations au niveau international. Elle se construit dans notre petite enfance lorsque nous apprenons à lutter pour obtenir l’affection de nos parents, et elle se renforce quand nous grandissons du fait de l’impact sur notre personne des structures sociétales et économiques. Benjamin Creme ajoute : « [...] la compétition [est] répandue de nos jours. C’est la nature même de nos systèmes politiques et économiques qui est en cause » (p. 22).

Mais la compétition n’est pas seule. Elle est fondée sur la peur, qui sous-tend tous les aspects de notre approche de la vie. Nous pensons que nous n’en avons pas assez pour vivre, que le créateur n’a pas pris en compte tous nos besoins. En conséquence, nous saisissons tout ce que nous pouvons et prenons beaucoup plus que ce dont nous avons besoin, individuellement comme collectivement. C’est une situation où tout le monde est perdant, parce que notre quête du « toujours plus » conjuguée avec la surpopulation et la diminution des ressources nous a conduits à une impasse.

Selon B. Creme, il nous faut aborder la vie de façon différente si nous voulons nous libérer de la peur et de la compétition pour aller vers la coopération. Il nous faut adopter le partage. Maitreya nous dit : « Faites-moi confiance, faites confiance à la vie, faites-vous confiance, faites confiance à votre divinité intérieure, et partagez les ressources de la Terre » (p.41). Lorsque l’humanité acceptera le partage comme mode de vie et instituera la justice, la compétition prendra fin et notre confiance en la vie s’en trouvera renouvelée.

Maitreya et les Maîtres nous montreront ce que la vraie coopération signifie. Comme dit le Maître de B. Creme : « Les Maîtres, ne sont pas des novices en matière de coopération. Dans tout ce qu’ils font, la coopération occupe une place centrale. Il ne pourrait en être autrement dans la Fraternité manifestée, où le chancre de la compétition est inconnu. Nous formons sincèrement le vœu que les hommes apprennent l’art de la coopération, et à cette fin nous ferons office de mentors, enseignant par l’exemple » (pp. 18-19).

Nous ne sommes pas pour autant obligés d’attendre Maitreya. Nous pouvons commencer de coopérer. Ce sera sans doute difficile, particulièrement pour les adultes qui sont profondément engoncés dans leurs habitudes, mais, selon B. Creme, c’est plus facile pour les enfants, qui sont malléables, et auxquels les parents peuvent enseigner la coopération. Nous n’avons pas vraiment le choix. Ou nous apprenons à coopérer, ou il faut nous préparer à un avenir difficile.

L’unité

Des mots comme unité et amour , qui font aujourd’hui partie intégrante du vernaculaire du nouvel âge, sont souvent utilisés par des personnes qui n’en appréhendent pas le sens profond. Mais le lecteur qui veut saisir l’unité dans le sens où Benjamin Creme l’utilise doit comprendre que ce mot est une idée sacrée. Bien plus qu’une idée, l’unité est une réalité. C’est une grâce que d’en faire l’expérience et de connaître cette qualité qui a son origine dans le Mental de Dieu. L’unité est d’une grande beauté quand elle s’épanouit, écrit B. Creme. Nous sommes un. Le fait que tous les atomes soient interconnectés en est la démonstration. Et nous sommes tous constitués de la matière de ces mêmes atomes. C’est pourquoi rien n’est jamais séparé de rien dans le cosmos. « Il n’existe rien d’autre que la structure atomique de tout le cosmos. C’est de lui que nous venons, écrit B. Creme. Il est, comme le dit le Maître « la source de tout notre être » (p. 257). Quand nous regardons autour de nous, nous voyons des myriades de formes. Mais, en raison d’un conditionnement erroné, nous pensons qu’il n’existe que la diversité, qui se caractérise par la séparation. Il s’agit d’une illusion. Notre nature même, notre réalité, est exactement le contraire de la séparation. Elle est unité.

Nous sommes des âmes, explique B. Creme. L’âme connaît l’unité de la vie. Et le reflet de l’âme, la personnalité, qui sait à un niveau plus profond que cela est vrai, cherche à exprimer cette unité. Que nous en soyons conscients ou non, nous recherchons l’unité lorsque nous nous identifions avec quelque chose de plus important que nous – notre famille, un parti, ou une famille de nations. Il est facile de constater ce que le manque d’unité entre nations a généré. Chaque nation ne voit que son intérêt national, sans se préoccuper de l’effet de son action sur le monde. Heureusement, Maitreya et les Maîtres de sagesse sont venus sur la Terre pour nous aider : les choses peuvent donc commencer à changer. La préoccupation du plus grand bien commence à devenir un critère important dans nos actions. La synthèse et l’unité peuvent devenir l’objectif premier. Comme B. Creme le fait remarquer, le choix de l’unité dépend de nous. Les Maîtres ne portent jamais atteinte à notre libre arbitre. Mais une fois que l’unité sera choisie et que nous travaillerons pour la mettre en œuvre, nous devrons continuer de la nourrir sous peine de la voir dépérir rapidement. Comme dit le Maître, nous devons prendre soin de l’unité « comme un sage jardinier [qui] cultive son jardin, veillant attentivement sur chaque bourgeon et chaque nouvelle pousse» (p. 235).

Le travail de groupe

Le travail de groupe est un thème important dans de nombreux ouvrages de B. Creme ; il en est de même dans L’Art de la Coopération . La coopération et l’unité sont d’une importance vitale si l’on veut que l’effort de groupe soit couronné de succès. De même que la compétition porte atteinte aux relations internationales, de même elle nuit au travail de groupe, dont elle peut gravement compromettre l’efficacité. Quand, dans un groupe, des individus entrent en compétition pour des questions de prestige et de reconnaissance, lorsqu’ils rivalisent pour imposer leurs idées, le vrai visage de la compétition apparaît. L’existence de la compétition dans un groupe signifie que c’est la personnalité à l’œuvre et non l’âme. Et quand la personnalité est à l’œuvre, le conflit est inévitable.

A la question de savoir quelle mesure de conflit un groupe peut tolérer sans que son unité n’en soit menacée, B. Creme répond : « Aucun conflit. Toute manifestation de conflit menace l’unité du groupe » (p. 267). Les membres d’un groupe doivent apprendre à s’élever au-dessus du conflit, au-dessus des réactions des personnalités, répondre à partir du plan de l’âme et donner ainsi à la coopération et à l’unité l’occasion de grandir.

Le mirage

Selon B. Creme, le mirage est une forme de brouillard. Il constitue le plus grand obstacle à la coopération et à l’unité. Le Maître Djwhal Khul a lui aussi décrit le mirage comme un brouillard qui se caractérise par l’accumulation de tous les aveuglements, ainsi que de toutes les conceptions fausses et toutes les interprétations erronées que l’on peut connaître dans la vie. Tant que nous ne sommes pas parvenus à un certain niveau de conscience, nous ne nous apercevons même pas que le mirage est un problème. Et tant que nous ne le voyons pas à l’œuvre dans notre vie et ne nous efforçons pas de nous en débarrasser, le mirage continue de nous faire agir contre notre véritable intérêt. Nous passons d’une vie à l’autre, incapables de distinguer le vrai du faux. C’est pourquoi nous souffrons.

B. Creme donne des exemples de la façon dont le mirage peut aller jusqu’à affecter le travail de groupe. Il parle également de l’Amérique, de ses mirages et de leurs effets sur les plans intérieur et extérieur dans les relations avec les autres nations. Ces exemples sont une preuve très perturbante du caractère envahissant du mirage.

Le but est de nous libérer du mirage. Pour ce faire, nous devons devenir polarisés mentalement. Une fois cette polarisation réalisée, la lumière de l’âme peut agir par l’entremise du corps mental pour dissoudre le mirage. Mais nous devons faire un effort pour avoir accès à la lumière de l’âme. Nous y parvenons grâce au service et à la méditation, spécialement la méditation de transmission, nous apprend B. Creme. La polarisation mentale est le résultat d’un processus d’élévation du niveau de conscience. Au début, nous nous retrouvons dans une sorte d’impasse : tant que nous sommes plongés dans le mirage, nous n’en sommes pas conscients, mais devons en prendre conscience pour pouvoir en sortir. Il nous faut donc nous entraîner à devenir conscients – des pensées, des réactions émotionnelles et des conditionnements qui constituent le mirage – mais sans jamais juger ni le mirage, ni notre propre personne. B. Creme conclut : « Quand vous en devenez conscients, le mirage disparaît » (p. 133). Et quand le mirage disparaît, coopération et unité émergent tout naturellement.

Notre force

Unité et coopération sont des synonymes qui reflètent la volonté divine. Quand nous coopérons, nous créons l’unité. Quand l’unité est réalisée, la coopération en est le résultat naturel. Toutes les deux mènent au même résultat : une vie sans division, une vie où le partage et la justice sont devenus réalité. Car quand nous vivons dans l’unité, quand nous coopérons, les besoins du soi séparé perdent de leur importance, et les besoins du groupe, les besoins supérieurs prévalent.

La coopération et l’unité sont notre force. Elles sont la voie de l’avenir. Les mettre en œuvre, c’est ouvrir grand l’espoir. Les perdre, c’est nous mettre gravement en danger. Le philosophe britannique Bertrand Russel a dit : « La seule chose qui rachètera l’humanité est la coopération. » Ce livre de B. Creme, nous montre qu’elle est la seule voie de l’avenir.

Benjamin Creme, L’Art de la Coopération. Partage Publication, 2 e édition, 2006.

la Déclaration de Maitreya

la Déclaration de Maitreya dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA maitre08Maitreya sera invité par les médias internationaux à s’adresser en direct au monde entier par l’intermédiaire des réseaux de télévision reliés par satellite.

Le jour de la Déclaration, nous verrons son visage sur les écrans de télévision, où que nous soyons. L’affirmation de la Bible : « Tous les yeux le verront », s’accomplira de la seule façon dont elle peut s’accomplir. Nous verrons son visage, mais il ne parlera pas. Ses pensées, ses idées et son appel à la justice, au partage, à de justes relations et à la paix, adressés à l’humanité, s’exprimeront silencieusement, télépathiquement. Chacun d’entre nous l’entendra intérieurement dans sa propre langue. C’est ainsi qu’il reproduira à l’échelle planétaire ce qui s’est vraiment passé à la Pentecôte, il y a 2 000 ans.

En même temps, le flux d’énergie qu’il incarne, le principe christique, l’énergie d’amour, pénètrera avec une puissance fantastique dans le coeur de tous les hommes. Il a déclaré : « Ce sera comme si j’embrassais le monde. Les gens le ressentiront même physiquement. » Cela suscitera une réponse intuitive, venant du coeur, à son message. Simultanément, sur le plan extérieur physique, des centaines de millions de guérisons miraculeuses se produiront sur toute la planète. C’est de ces trois façons que nous saurons que Maitreya est le Christ, l’Instructeur mondial, venu pour tous les groupes, qu’ils soient religieux ou non, un éducateur au sens le plus large, venu ici pour nous aider à accomplir notre destinée en tant que dieux en incarnation.

Notre réponse à cette expérience déterminera l’avenir de notre planète. Maitreya nous présentera deux choix possibles : soit continuer sur notre lancée, dans la voie de la cupidité, de l’égoïsme et de l’autosatisfaction, et nous détruire nous-mêmes, soit accepter le principe du partage, accepter notre unité et commencer à bâtir une civilisation telle que le monde n’en a jamais connue auparavant. Comme il l’a déclaré dans son message n° 11 : « Mon coeur m’indique votre réponse, votre choix, et s’en réjouit. » 

Les apparitions de Maitreya

 

Depuis son apparition soudaine, inattendue, à Nairobi au Kenya, le 11 juin 1988, Maitreya est apparu miraculeusement, et à de nombreuses reprises, à des groupes religieux. Dans la plupart des cas, il énergétise préalablement une source dans les environs du lieu de son apparition.

 

Jusqu’à présent, on a découvert les propriétés curatives de trois de ces sources énergétisées : au Mexique, en Allemagne et en Inde. 

 

 

 

 

 

Maitreya et le Channeling

Maitreya et le Channeling dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA fenetre-1 Je suis Maitreya. Comme vous l’a annoncé Elohim, je suis celui qui va vous parler un peu plus en détail de la ‘communication’, c’est-à-dire du Channeling. Tout d’abord qu’est-ce qu’un Channel ? Et bien, c’est une personne qui capte les vibrations des plans supérieurs. Si tout le monde peut entrer en contact avec son Soi, tous ne peuvent êtres, pour l’instant du moins, Canal… Pourquoi, et bien parce que c’est tout simplement une affaire de plan de vie (si c’est prévu ou non dans les grandes lignes) et aussi et surtout, une affaire d’énergie ! A l’heure actuelle, vos corps sont en train de capter une quantité croissante d’émission énergétique qui est envoyée depuis le cosmos pour élever votre niveau vibratoire et essayer de l’harmoniser au mieux avec celui de la Terre qui ne cesse de s’élever, et cela entraine chez certains d’entre vous des troubles physiques (grande fatigue, douleurs chroniques…) et-ou psychiques (plus grande irritabilité, propension au ‘spleen’).

 Les transcripteurs sont des personnes pouvant supporter plus facilement dans leur chair une grande intensité énergétique. Comment croyez vous que les Guides de Lumière interfèrent ainsi au travers de certaines personnes ? Ils ‘descendent’ sur un plan inférieur au leur, le Canal doit s’élever au dessus du sien (généralement, un état de légère méditation, concentration, peut suffire, avec la pratique)… et ensuite supporter la déferlante vibratoire qui s’effectue ! Evidemment, tous ne peuvent capter les Maîtres qui sont sur une fréquence plutôt élevée, la plupart sont en relation avec un Guide de Lumière pouvant s’avérer être leur Ange Gardien… Donc, si certains arrivent à capter des Etres aux vibrations plus élevées, c’est que leur travail préliminaire s’est effectué bien en avant de leur première vraie ‘communication’. Et lorsque je parle d’un travail effectué plus tôt, je ne parle pas dans cette vie ci, mais bien souvent une, voir plusieurs vies ‘antérieures’ ; on pourrait qualifier ces vies de préparatoires pour celle qui se déroule à présent. Alors, si vous avez lu le message sur l’illusion du temps, vous allez me rétorquer que ces vies ne se passaient pas avant puisque tout est dans le même instant d’éternité, et je vous répondrais : « Bravo ! C’est tout à fait ça ! » Mais cela n’empêche nullement ces vies de préparer celle en cours dans votre temps présent puisque toutes sont reliées…

 Sachez que les Canals n’ont généralement pas de messages à écrire et à publier, cela fait partie du travail d’élévation spirituelle de certains, tout comme la thérapie pour d’autres (il existe bon nombre de thérapeutes qui utilisent la ‘transmission’ pour les aider dans leur exercice…)… Surtout, vous devez bien vous rendre compte que tous sont des Humains ! Vous ne devez absolument pour gouroutiser l’un ou l’autre parce qu’il serait en place depuis plus longtemps, parce que son niveau d’étude littéraire lui permet de s’exprimer mieux que d’autres etc… ce sont des humains qui ont choisis cette méthode pour les aider à l’élévation spirituelle, ni plus, ni moins ! Certaines personnes canalisent sans le savoir leur propre Soi et semblent avoir une grande intuition, une sagesse innée ; ils se parlent à eux-mêmes ! Et ne voyez absolument rien de négatif dans ma phrase précédente, c’est ce vers quoi vous devez tendre tous : établir un dialogue avec Vous-même, votre Soi, votre Grand Moi ! Qui vous Etes tapis au fond de vous qui bien souvent essaie de prendre la parole, mais que vous n’écoutez pas, bien qu’il soit possible que vous l’entendiez…

 Surtout, surtout, n’enviez pas les personnes qui communiquent avec des Guides ‘renommés’ ! Bien souvent, pour arriver à ce niveau d’acceptation énergétique, il faut avoir extirpé bien des couches de son égo… et ceci s’est généralement fait d’une façon douloureuse, avec un flirt avec ce que vous considérez comme le pire : la mort ! Pas toujours, évidemment, il ne faut pas généraliser, chaque chemin étant unique rappelons le (et oui, encore et toujours ! mais vous êtes tous uniques et donc des joyaux irremplaçables aux yeux du Père-Mère !)… Aussi, pensez à la difficulté de pouvoir faire accepter cet état à l’entourage, hélas, pas toujours compréhensif, ne parlons donc pas du compagnon… Ce travail spirituel prend du temps, qui est bien souvent pris sur le repos puisqu’il faut bien pouvoir manger et payer ses factures, donc avoir un travail ‘normal’ rémunérateur (où les collègues sont à mille lieues d’envisager la double vie menée), s’occuper des enfants, faire le ménage etc… comme tout un chacun (et là, je sens le vœux de mon Bien Aimée Canal : pouvoir utiliser les différentes ‘Flammes’ pour nettoyer la maison à coup de visualisation ! Et non, ma douce, la matérialité fait que tu devras utiliser ton aspirateur encore longtemps…).

 Là, certains ont bondis, je le sens, je le sais ! J’ai parlé de ma collaboratrice (que je partage avec El Morya, lorsqu’il veut bien me la ‘prêter’ !) avec des mots affectueux, tendres… quel scandale ! Et pourquoi donc ? Nous sommes sensés vous aider à vous élever, cette élévation ne peut se passer sans une ouverture du Cœur ; il est donc normal d’utiliser des termes emplis de douceurs, surtout que la retranscription de messages n’est qu’une infime partie du travail que nos collaborateurs effectuent. Pensez vous que nous puissions passer un temps certain à toucher du doigt la réalité de l’Amour tout en gardant un rapport froid et distant ? C’est impossible ! C’est en fait, le réel avantage que peuvent retirer les Channels : une relation de véritable amitié, de respect. Mais croyez bien que  si cela peut vous sembler magnifique, enviable, c’est que vous ne voyez pas l’envers du décor : pouvez vous parler librement de spiritualité autour de vous ? A tout le monde ? Pensez-vous qu’être Channel soit une chose que l’on révèle ouvertement ? De plus, l’absorption des énergies lors des retranscriptions peuvent, outre une grande fatigue, apporter différents maux….

 Une dernière chose (oui, je parle, je parle…), nous ne jugeons pas. Si certains de nos élèves veulent essayer de vivre de ce qu’ils considèrent comme étant leur véritable état d’être, nous n’avons absolument rien contre ! L’argent n’est qu’une énergie, c’est ce que l’on en fait qui la polarisera positivement ou négativement… Vous êtes dans un monde où l’argent est quasiment incontournable, et pardonnez moi, mais ceci n’est pas près d’être changé.

 Voilà, toujours envie de devenir Channel, malgré les désagréments ? Et, comme je suis négligent, je ne vous ai pas parlé des ‘attaques’ dont ils peuvent être l’objet ; et ceci, pas que seulement verbales ou écrites, nous parlons du domaine spirituel, ne l’oubliez pas… Si votre réponse est positive, demandez vous alors pourquoi ! Dans quel but ? Et là, il vous faudra répondre avec le plus de sincérité possible, parce que l’orgueil n’est pas loin à pointer le bout de son nez… Si votre intension est louable, c’est-à-dire dans le but réel de vous aider dans votre réalisation spirituelle, je ne vous conseillerai que ceci : écoutez Votre Voix Intérieure, Vous vous connaissez, Vous savez ce qui est le mieux pour vous,  et vous êtes déjà un Maître dans l’intemporalité ! 

 Bonnes retrouvailles avec Vous-même ! Et que ceci, et cela ne manquera pas, vous réconcilie avec l’Amour et la Lumière…

 Namasté, – Maitreya

Vous pouvez diffuser les messages issus de ce site : Les Ailes de Lumière car ils sont destinés à être portés à la connaissance du plus grand nombre. Néanmoins, il vous est demandé de ne pas les dénaturer de quelque façon que ce soit, en les modifiant ou en les coupant, et de mentionner la source :  http://www.lesailesdelumiere.com

 

Incarnation de Maitreya

Incarnation de Maitreya dans ENSEIGNEMENTS de MAITREYA 250px-maitreya_statue1-150x150 Bonjour chères âmes en incarnation, je suis Maitreya.

Je reviens aujourd’hui pour relancer votre fameux débat sur ma venue éventuelle ou pas. Voir sur le fait que je suis déjà sur Terre incarné parmi vous (à faire mes courses) ou pas… Je vais vous donner pour une fois (n’est pas coutume n’est-ce pas), une réponse catégorique : Oui, je vais bien revenir sur Terre et m’y incarner !

 Ceci fait, vous sentez vous soulagés pour autant ? Pas vraiment, et pourquoi donc ? Parce que je ne vous ai donné aucune précision ? Mais sachez, mes chers amis, mes courageux amis, que je vais le faire séance tenante, c’est-à-dire tout de suite, maintenant !

 Mais avant, qu’attendez-vous de moi ? Que je vous montre le chemin ou que j’accomplisse des miracles, que je réunifie tous les peuples de cette Planète en Un et que j’arrive au bout des inégalités sociales, de la guerre, de la famine, de la souffrance ? Je vous entends bien parce que de là où je me situe, je vous écoute… Mais, voyez vous, ce que vous me demandez là est ni plus ni moins d’agir à votre place, or, le libre arbitre étant ce qu’il est, nous ne pouvons absolument pas faire cela ! Comprenez bien que ce serait de l’ingérence et que si un Être se présentait en déclarant tout pouvoir régler sur cette Terre d’un coup de baguette magique (réelle ou imaginaire), vous devriez avoir toutes vos alarmes « spirituelles » se mettre à sonner, surtout celle de votre Cœur qui sait reconnaitre à coup sûr, si tant est que vous le laissiez s’exprimer un peu… et l’écoutiez.

 Voilà, maintenant vous êtes déçus. Pourtant, vous ne devriez pas : je vous ai annoncé, il est vrai, que je n’effectuerai pas votre travail à votre place, ce qui est une excellente nouvelle en soit puisque vous avez choisi l’incarnation dans ce présent linéaire précisément pour ce travail. Néanmoins, je ne vous ai pas dit non plus que je ne serais pas à vos côtés pour ce faire ! Cependant, j’aimerais maintenant, puisque je vous ai dit que j’allais vous apporter des « précisions » quant à ma venue, que vous élargissiez votre perception et votre façon de penser, d’appréhender les choses et les événements…

 Je sais exactement ce que la majorité de ceux qui croient, et espèrent, en ma venue pensent trouver lorsque je me présenterai au monde… Un homme, sans doute barbu, à l’âge situé entre 35 et 40 ans, bref, un stéréotype. Eh bien, attendez-vous à être très étonnés, car il se pourrait bien que toutes vos convictions en ce sens soient ébranlées ! (sourire) Parce que, qu’est-ce qui m’empêcherait de revenir sous les traits d’une femme ? Vous avez sursauté, tant mieux ! Réfléchissez, je suis très équilibré quand à mes polarités féminine et masculine, car évidemment j’ai vécu les deux, et nous sommes actuellement à l’aube de la réémergence du Féminin Sacré, quoi de plus logique eu égard à vos traditions, que je vienne sous cette forme ? Pourquoi pensez-vous que nous réitérerons le même scénario ; avons-nous si peu d’imagination et vous si peu de possibilité d’adaptation que nous ne devions vous répéter les mêmes enseignements que sous une seule et même formule ? De plus, suivant vos revendications, je serais « mandaté » pour réparer les injustices, faire triompher la vérité et la paix, secourir les opprimés… et il y a bien une grande partie d’entre vous qui mérite de retrouver la place qui lui est due au panthéon de l’humanité. Cette partie est représentée par les femmes ! Femmes bafouées, maltraitées, subissant l’injustice de part le monde. Pourquoi ne pas prendre corps parmi elles pour les honorer, faire comprendre qu’il est maintenant temps de vivre en véritable égalité-complémentarité, les uns ni plus ni moins importants que les autres…

 Quand à savoir si je suis actuellement incarné ou pas n’a que peu d’importance, puisque que je peux très bien me loger dans un corps qui m’aura été préparé, avec une grande gentillesse et beaucoup d’amour, par une âme éveillée qui ne sera ainsi que de court passage sur Terre et rejoindra ensuite son plan Lumineux… Néanmoins, il existe une autre possibilité d’incarnation, possibilité que peu d’entre vous envisageraient et qui pourtant, est la plus probable : l’incarnation multiple ! 

Voici un mot qui va en faire frissonner plus d’un. Plusieurs Maitreya ?! Et pourquoi pas ? (sourire) Mais, sachez que je suis déjà plus ou moins incarné parmi vous…. Il n’est point de limite à ce que je peux réaliser, et si je m’exprime à un endroit, je peux tout aussi bien le faire en même temps à un autre et ce, simultanément. Alors, pourquoi ne m’implanterais-je pas, énergétiquement parlant, germe de Moi, en tous les Cœurs qui s’ouvrent et ne demandent que d’être rassasiés par la Lumière et l’Amour ? Petit à petit, croissant au fil de l’ouverture et l’élévation de ces êtres, le germe de ce qui aura été introduit se manifestera à eux, pour leur montrer comment parcourir leur chemin, les aider à redevenir Qui ils sont. Et ainsi, ce ne sera pas l’avènement d’un Être mais de l’Humanité que nous célèbrerons, comprenez-vous ? Et ne voyez en ceci aucun élitisme : les âmes, les cœurs, appellent le moment propice à cette ‘greffe’ de Lumière et d’Amour. Il n’y a point d’êtres qui ne soient exemptes, seul le franchissement d’un certain « seuil » est exigé ; et avec l’élévation vibratoire, de plus en plus d’incarnés en font la demande silencieuse. Et ceci se déroule de manière évidemment exponentielle… N’ayez pas non plus peur lorsque j’ai parlé de ‘greffe’ ou ‘d’implantation’, ce ne sont pas vraiment les termes adéquats, disons qu’il s’agit juste d’une harmonisation énergétique pour que votre Christ intérieur se rappelle Qui il est et se réveille enfin. C’est juste l’impulsion qui vous est donnée, et pas un corps étranger qui prendrait le contrôle sur Vous… 

Comprenez vous donc ce dont j’ai parlé ? Il n’y aurait pas une incarnation de Maitreya sur Terre, mais une représentation de Maitreya-Christ par l’Humanité ! Chaque être est digne de me recevoir et de me représenter, alors, méfiez vous de ceux qui s’arguent êtres les seuls à me percevoir et à recueillir mes messages… Je n’appartiens à personne, je suis venu pour TOUS ! Mais ma venue est sans doute bien différente de celle à laquelle vous vous attendiez… Et quand bien même, cela se passerait ainsi, rien ne dit non plus que je ne m’octroierai pas le droit de venir à votre rencontre et ce, physiquement ! Vous, mes courageux amis en incarnations qui avez accepté cette époque si riche et néanmoins si difficile, vous êtes mes enfants bénis, mes joyaux. Lorsque je vous exhorte de regarder en vos Cœurs, d’écouter votre Moi intérieur, ce n’est pas pour rien, vous en conviendrez maintenant, peut être est-ce moi qui vous susurre des mots d’Amour pour vous réapprendre à les entendre. Et si vous, vous ne sauriez me distinguer des autres « missionnaires », votre Cœur fera la part des choses sans erreur possible, puisque Vous êtes Moi, puisque Je suis Vous ! 

Acceptez ce que votre Cœur chante pour Vous : vos propres louanges d’êtres Qui vous êtes. Accueillez la Lumière, accueillez l’Amour et laissez les croitre et s’épanouir telle une belle fleur auréolée d’étincelles. Vous êtes Dignes et Bénis, rappelez vous en !

 Namasté – Maitreya 

Vous pouvez diffuser les messages issus de ce site : Les Ailes de Lumière car ils sont destinés à être portés à la connaissance du plus grand nombre. Néanmoins, il vous est demandé de ne pas les dénaturer de quelque façon que ce soit, en les modifiant ou en les coupant, et de mentionner la source :  http://www.lesailesdelumiere.com

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...