Les mystères de l’évangile de Judas

 

 

chapeau fleursL’évangile de Judas est aujourd’hui le texte gnostique le plus populaire et le plus connu car il a bénéficié d’une gigantesque campagne marketing du National Geographic. Il n’est pas le texte le plus typiquement « gnostique » puisque selon certains spécialistes, il serait porteur de conceptions et d’influences plus proches du christianisme comme cette étrange notion d’une humanité damnée et d’une autre, plus authentique. 

 

Cette conception d’une double humanité paraît à première vue dérangeante mais elle cache peut-être un lourd secret que les autorités du monde antique –le pouvoir romain et puis plus tard, les Pères de l’Eglise– ont voulu dissimuler, voire éradiquer. Cette notion de double humanité a subi une mutation sémantique et donc  Idéologique au coeur du christianisme et c’est sans doute les restes de cette conception qui ont permis de générer une croyance typique du christianisme radical : celle d’un cercle d’élus de Dieu face à la multitude des pêcheurs impies, des hommes rigoureux, vertueux et obéissant aux lois de l’église face aux hérétiques et autres incroyants. Ce système fondamentaliste existe encore aujourd’hui et est représenté par certains courants évangélistes ou bien sectaires comme la secte des témoins de Jéhovah qui prévoit que seul un nombre restreint d’élus (144.000 en fait) seront sauvés. Dans ce dossier, nous tenterons d’en savoir plus sur cette Mystérieuse « double humanité » mais également sur certains autres thèmes très étranges développés par les gnostiques et qui nous invitent à examiner le phénomène de l’intrusion extraterrestre d’un autre oeil. 

 

La popularité de l’évangile de Judas trouve son origine dans l’affirmation selon laquelle Judas était sans doute le disciple préféré du Christ et qu’il n’a fait, en le dénonçant, que remplir une mission que Jésus lui avait confié. De la sorte, la boucle était bouclée et cette dénonciation auprès des Romains permettait à l’épisode de la crucifixion de se dérouler et au message chrétien de se propager. 

 

Quel message ? 

La venue d’un messie, «ressuscité d’entre les morts» qui « enlève les péchés du monde » ? Rien n’est moins certain ! Les gnostiques considéraient que la crucifixion de même que la mort et la résurrection étaient des aberrations du christianisme messianique, une sorte de virus idéologique et que le message du Christ n’était certainement pas sa mise au supplice et la promesse d’une vie meilleure après cette incarnation terrestre. C’est sans doute pour cette raison que l’évangile de Judas s’arrête net, précisément au moment de la dénonciation, juste avant le calvaire du 

Christ, peut-être parce que justement, la promesse et le message de Jésus ne résidaient pas dans le dolorisme. Selon la conception gnostique, le message central est un message de libération portée par une entité, « XRS » (prononcez Krest), peut être le Christ historique et il s’agissait d’une libération par le biais de la connaissance. 

 

Pas d’une connaissance livresque et intellectuelle mais bien d’une connaissance du fonctionnement intérieur de la psyché humaine et de ses relations avec le monde qui l’entoure. Car en fin de compte, les religions monothéistes comme les sectes gnostiques se posent la question suivante : de quoi l’homme est-il prisonnier ? Et que doit-il faire pour se libérer ? Pour les dogmes judéo-chrétiens, l’homme est prisonnier d’une faute commise par son ancêtre, « la faute originelle » et donc, l’être humain est l’objet d’une damnation qui ne sera levée qu’au jugement dernier. Or cela, point de salut ! Pour les gnostiques, l’homme est captif de son ignorance et doit combattre des ennemis : les Archontes. Nous en reparlerons. Il n’y a pas eu de « faute » mais une erreur commise par la déesse « Sophia » (sagesse) lors de la création de la terre et de la lignée humaine, une erreur aux proportions cosmiques qui a eu pour conséquences de couper l’homme de la source créatrice et donc, d’entraver son fonctionnement psychique et de le confiner dans la peur et le manque. 

 

Karma One 

On peut obtenir des informations sur ce séminaire et sur les travaux de Daniel Meurois Givaudan sur les sites danielmeurois-givaudan.alchymed.com ou meurois-givaudan.com – http://www.karmapolis.be/pipeline/interview_daniel_givaudan.html 

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...